Page 1

www.maracanafoot.com

A CransMontana les supporters ne reculent devant rien

Lundi 17 Mai 2010 - N° 1115 - Prix 20 DA

L’ENTENTE JSK 1 - ESS 1

toujours en course

SAADANE

«Le groupe sera au complet dès aujourd’hui»

De notre envoyé spécial à Crans-Montana : Nadir Fares

La récupération, le souci de Saâdane Fiorentina offre 2,8 millions d’euros pour Matmour

Mansouri : «On peut créer la surprise»


02

Maracana N° 1115 — Lundi 17 Mai 2010

BALLE AU CENTRE Par ALI BOUACIDA

Une législation floue Encore une histoire de sponsoring. Après celle qui a engendré un conflit entre la FAF et le MCA à propos de la chaîne Nessma qui a décidé de faire au Mouloudia porter son label, engendrant ainsi un cas de jurisprudence, voilà l’USM Annaba qui est sur le point d’être privée de son sponsor majeur, la société de l’acier ArcelorMittal implantée à El Hadjar, parce que le club aurait porté préjudice à l’image de marque de l’entreprise. Ainsi c’est toute la philosophie du sponsoring qui est relancée à travers cette exigence de la multinationale de Annaba : on veut bien donner de l’argent à condition que l’image soit revalorisée. C’est légitime et sans aller jusqu’à analyser le fonctionnement de l’entreprise, notre rôle se limitant à l’aspect purement sportif, il convient quand même de se poser la question de savoir en quoi son image a été ternie. Le P-DG avance comme argument la gestion chaotique du club qui l’aurait incité à prendre une telle décision. D’autre part, un homme d’affaires algérien conditionne, lui, le sponsoring du club au départ de l’actuelle équipe dirigeante. Au-delà des appréhensions des uns et des autres, il faut surtout remarquer qu’avec l’avènement du professionnalisme, les sponsors, principaux fournisseurs d’argent frais se posent en décideurs et ont désormais un droit de regard sur la composante des gérants. En somme, une presque privatisation du football puisque les pouvoirs publics, malgré le fait qu’eux aussi avancent de grosses sommes — 10 milliards pour chaque club —, ne sont pas pour autant exigeants sur la désignation des dirigeants dont ils laissent le choix aux AG. Alors nous acheminonsnous vers l’émergence de magnats du foot à l’image de ce qui se passe en Europe où ce sont de richissimes hommes d’affaires qui achètent des clubs ? Un émir a bien acquis un prestigieux club anglais en mettant le paquet ? C’est donc pour toutes ces raisons que les instances du football doivent légiférer sur les statuts réels des clubs : il ne suffit pas de décréter qu’ils auront celui de Sarl ou de Spa pour régler l’épineux problème de gérance. D’autant plus que cette forme juridique — Sarl et Spa — introduit un caractère d’association, donc de propriété. On ne nous dit pas non plus qui pourra devenir associé ou actionnaire. De plus, l’un ou l’autre, en mettant de l’argent dans la trésorerie du club, aura-t-il pour autant un droit de regard dont celui de désigner le président ou ses adjoints comme le laisse supposer cet homme d’affaires à Annaba ? Toutes ces questions doivent trouver impérativement réponse. Avant le démarrage du professionnalisme. Sinon, comme l’a déclaré un ancien international, ce sera la charrue avant les bœufs. A. B.

JUMELLES

La CAN passera des années paires aux années impaires à partir de 2013

Réuni les 14 et 15 mai au Caire sous la présidence d’Issa Hayatou, le Comité exécutif de la CAF a examiné plusieurs rapports et pris certaines décisions importantes. 1. Dossier togolais : Le Comité exécutif de la CAF a levé la sanction du Togo et réintégré le pays dans les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations 2012. 2. CAN Orange 2012 : Le Comité exécutif a entendu le rapport du responsable de la dernière mission d’inspection au Gabon et en Guinée Equatoriale. La CAF s’est mise d’accord avec les comités locaux pour un suivi régulier de l’avancement des opérations. La prochaine tournée d’inspection aura lieu fin juillet - début août. 3. CAN 2015 et 2017. Le Comité exécutif a approuvé le passage de la Coupe

d'Afrique des Nations des années paires aux années impaires à compter de 2013. La CAN 2014 a, en conséquence, été avancée à 2013 après l’accord officiel donné par la Libye lors de la visite du Président Issa Hayatou dans le pays au mois de mars dernier. Dans les prochaines semaines, les associations nationales recevront les documents pour le dépot éventuel de leur candidature à l’organisation des CAN 2015 et 2017. Par ailleurs, la Libye organisera également la troisième édition du CHAN en 2013 puisque le passage de la CAN des années paires aux années impaires implique le mouvement inverse pour le CHAN. 4. Championnat d'Afrique de futsal : la compétition initialement prévue du 12 au 24 décembre 2010 a été

décalée de trois jours et se tiendra, à la demande de la fédération burkinabée, du 15 au 27 décembre 2010. 5. Couverture TV de la CAN Orange 2010 : la direction du marketing de la CAF a présenté un rapport mettant en évidence l'énorme succès médiatique de l'événement phare de l'Afrique avec plus de 25 000 heures de diffusion cumulée. Le nombre estimé de téléspectateurs atteint le chiffre de 887 millions de personnes avec une audience cumulée de plus de 11 milliards de téléspectateurs à travers le monde. 6. Congrès de la CAF 2011. Le Comité exécutif a approuvé la date du 23 février 2011 pour la prochaine assemblée générale ordinaire de la Confédération à Khartoum (Soudan).

Totti - Crowe : rencontre entre gladiateurs à Rome

L'acteur australien et le capitaine emblématique de la Roma se sont rencontrés dans la capitale italienne. L'un a joué dans Gladiator, l'autre est le footballeur le plus connu de la ville de Rome. Il fallait bien qu'ils se rencontrent un jour. Russell Crowe, de passage en Italie pour la promotion de son film Robin des Bois, s'est rendu au Colisée, fermé pour l'occasion, où le capitaine de la Roma l'attendait avec sa petite famille pour une séance photo. Une manifestation parmi tant d'autres pour célébrer les dix ans de la sortie du film Gladiator. Juste avant, l'acteur avait offert un concert improvisé sur la Piazza di Spagna. Accompagné lui aussi de sa petite famille, Russell Crowe a offert un DVD de Gladiator et une réplique du casque utilisé dans le film à Francesco Totti, qui lui a offert un maillot de la Roma floqué de son numéro, le 10. "C'était un jour unique pour deux raisons, a expliqué Totti. D'abord car je me suis rendu au Colisée. Ensuite, car j'ai rencontré Russell Crowe et sa famille. C'est un grand acteur et il a montré la gloire de Rome dans l'un des films que j'aime le plus. Lui et moi dans le Colisée, de gladiateur à gladiateur : pour moi qui ait Rome dans le cœur et dans le sang, c'est vraiment une grande émotion."

De faux spectateurs au Mondial ? La Fifa envisage de faire venir des supporteurs mozambicains et zimbabwéens à Polokwane et Nelspruit, deux petites villes hôtes du Mondial 2010, pour éviter de montrer des stades à moitié vides, selon son secrétaire général, Jérôme Valcke, cité dimanche dans la presse. A moins d'un mois du coup d'envoi, "ma principale préoccupation, c'est de faire en sorte que nous vendions les billets dans les villes de Polokwane, Nelspruit et PortElisabeth où il nous reste encore beaucoup de places", a-t-il déclaré dans un entretien à l'hebdomadaire Sunday Times. "Nous réfléchissons à la possibilité de faire venir en bus des fans depuis le Zimbabwe, le Mozambique ou d'autres pays voisins pour les matches à Polokwane et Nelspruit, parce que ces villes ne sont pas loin" des frontières de l'Afrique du Sud avec ces pays, a-t-il poursuivi. "On ne peut pas pas montrer au monde des stades vides parce que de nombreux médias étrangers continuent de dire que l'on n'aurait pas dû attribuer le Mondial à l'Afrique du Sud", a ajouté M. Valcke. La Fédération internationale de football (Fifa) a assuré récemment avoir vendu plus de 90% des places pour cette première Coupe du monde africaine (11 juin - 11 juillet) en grande partie aux supporteurs locaux. Les stades de Johannesburg, Le Cap ou Durban affichent complet, mais les petites villes hôtes, éloignées des grands centres urbains, peinent à faire le plein. Pourtant Polokwane (nord), Nelspruit (est) et Port-Elisabeth (sud) se

Communiqué

Wataniya Telecom Algérie

Nedjma se solidarise avec les victimes du séisme de Beni Ilmane (M’sila) Alger, le 16 mai 2010

Wataniya Télécom Algérie-Nedjma exprime son entière solidarité avec les victimes du séisme qui a ébranlé, vendredi dernier, la localité de Beni Ilmane dans la wilaya de M’sila. Au lendemain de cette catastrophe, Nedjma, par le biais de son partenaire le Croissant-Rouge algérien (CRA) apporte une contribution financière destinée à prendre en charge les besoins en médicaments, denrées alimentaires et effets vestimentaires exprimés par les familles sinistrées. Avec ce geste de solidarité, Nedjma confirme son soutien indéfectible au peuple algérien en toute circonstance. Un soutien moral et matériel qu’elle a eu à exprimer lors du séisme de Kherrata dans la wilaya de Bejaia en mars 2006 et les inondations de Ghardaïa en octobre 2008. Entreprise citoyenne par excellence, Nedjma qui a partagé avec le peuple algérien ses moments de joie, tient aussi à partager ses malheurs en s’associant à l’élan de solidarité national en direction des sinistrés. Wataniya Télécom Algérie Département des Relations Publiques 66, Route de Ouled fayet, Chéraga, Alger.


Maracana N° 1115 — Lundi 17 Mai 2010

03

SAADANE : «Le groupe sera J-24 au complet dès aujourd’hui» La sélection algérienne, qui effectue un stage à Crans-Montana en Suisse, en prévision du Mondial 2010 en Afrique du Sud (11 juin-11 juillet), devra s’entraîner avec un groupe au complet à partir de lundi, a indiqué samedi le sélectionneur, Rabah Saâdane.

A

ctuellement, 16 joueurs ont rejoint le lieu de regroupement de l’équipe nationale. Ce samedi, trois autres éléments seront parmi nous, il s’agit de Mesbah, Belaïd et Laïfaoui. Les autres joueront ce week-end des matches de championnat avec leurs équipes respectives. Une chose est sûre, nous aurons l’occasion de travailler avec un groupe au complet à partir de lundi”, a indiqué Rabah Saâdane à la radio algérienne Chaîne 1. Les Verts ont entamé jeudi un stage préparatoire à CransMontana, qui s’étalera jusqu’au 27 mai, et sera ponctué par un match amical face à l’Eire le 28 mai à Dublin. Pour ce stage en altitude (1500 m), Rabah Saâdane a retenu 25 joueurs, dont quatre évoluent dans le championnat national. Concernant le programme de ce stage consacré essentiellement à la régénération, le responsable du staff technique

Mansouri :

national a indiqué qu’il est composé de trois étapes. “La première partie de ce regroupement permettra aux joueurs de s’acclimater aux conditions de l’altitude. Lors de la deuxième semaine, les joueurs auront au menu des exercices avec ballon, alors que la dernière étape sera consacrée entièrement à l’aspect technicotactique et la préparation effective du match amical contre l’Eire”, a-t-il expliqué. Concernant l’état physique des joueurs qui ont rallié CransMontana, le sélectionneur relève trois cas de blessures. “Bougherra, Saïfi et Halliche nous ont rejoints avec de légères blessures, heureusement sans gravité. Ils sont en train de suivre un programme spécial sous la houlette du staff médical de l’équipe qui a été, à l’occasion, renforcé en prévision du Mondial”, a expliqué Rabah Saâdane. Evoquant le cas du milieu de la Lazio de Rome, Mourad Meghni, convoqué pour ce stage en dépit de la blessure dont il souffre depuis la CAN-2010, Rabah Saâdane ne veut pas se précipiter. “Mourad souffre d’une blessure qui évolue positivement. Nous allons le voir à l’œuvre lors de ce stage et établir, en concertation avec le staff médical, un rapport technique et médical. A partir de là, je vais me prononcer sur sa participation à la coupe du Monde. Dans un cas pareil, nous devons prendre tout notre temps”, a souligné l’entraîneur national. Concernant le défenseur Nadir Belhadj, qui pourrait disputer le premier match du Mondial contre la Slovénie, après l’amnistie générale prononcée vendredi par CAF, le sélectionneur algérien na cache pas son soulagement : “Je suis content pour l’équipe et pour

«On peut créer la surprise»

Pour le capitaine Yazid Mansouri, la sélection algérienne peut créer la surprise en sortant de son groupe à la Coupe du Monde. Conscient des qualités de son équipe, il connaît également son talon d’Achille, qui peut se résumer en ses problèmes à trouver le chemin des filets adverses. «Les points faibles, par exemple, c'est notre inefficacité devant. On devra montrer autre chose lors des matches de préparation. Sur le plan technique, je pense qu'on est pas mal, mais on précipite trop nos attaques, on veut parfois trop jouer. En revanche, on est solide en défense», a expliqué le capitaine algérien, qui sera à la recherche d’un nouveau club en fin de saison.

Belhadj, car c’est un élément essentiel dans mon échiquier. Par cette décision, les responsables de la CAF ont fait preuve d’une grande compréhension. C’est un vrai soulagement pour moi de compter sur un groupe au complet lors de notre premier match au Mondial face à la Slovénie”. Parlant de ses adversaires lors de la coupe du Monde, en l’occurrence l’Angleterre, les Etats-Unis et la Slovénie, le sélectionneur national affirme qu’il a chargé des membres du staff technique de décortiquer le jeu de ces équipes. “Pas plus tard que vendredi, je me suis réuni avec mes collaborateurs pour leur demander de relever, à travers des méthodes technologiques, toutes les faiblesses et les points forts de nos adversaires au Mondial. A partir de là, j’aurai mon idée afin d’élaborer un schéma tactique pour chaque match”. Un second stage est prévu pour les partenaires de Nadir Belhadj du 31 mai au 5 juin à Nuremberg (Allemagne) qui s’achèvera par un match contre les Emirats arabes unis. La délégation algérienne rejoindra le 6 juin son camp de base en Afrique du Sud, situé dans la ville de San Lameer qui se trouve à 120 km de Durban (Kwazulu Natal).

La récupération, le souci

La sélection nationale poursuit sa préparation au niveau de la station de Crans-Montana (Suisse), avec un groupe de joueurs qui ne cesse d’être étoffé. Un début de stage qui sera consacré exclusivement à la régénération et à la récupération physique sur lesquelles insiste le sélectionneur national. Côté travail, le premier souci du sélectionneur national est d’ordre physique, notamment avec la fin de saison où les joueurs sont dans la période la plus critique. A cet effet, Rabah Saâdane fait une fixation particulière sur le volet physique et la récupération. Certains éléments sont blessés, d’autres fatigués après une saison chargée, et quelques-uns ayant rarement joué avec leur club. Un point important sur lequel le sélectionneur national a énormément insisté lors du point de presse qu’il a tenu vendredi

soir. « Cette première partie de stage est très importante et elle sera consacrée essentiellement à la régénération. Il sera question de faire des contrôles médicaux et une évaluation physique, mais aussi des tests d’adaptation à l’altitude. Sur ce dernier point d’ailleurs, le docteur Maillet de Suisse est venu justement mettre son savoir au service de l’EN dans le travail en altitude », expliquera Saâdane, qui met l’accent sur la récupération faisant d’elle la priorité dans son programme de préparation, raison pour laquelle il s’est entouré justement d’un staff médical des plus inédit, composé de pas moins de 12 spécialistes. Une équipe à la disposition du sélectionneur national dont le seul souci est de remettre en forme ses capés à moins d’un mois du début de la Coupe du monde, avant d’entamer le volet technico-tactique, pro-

grammé pour la deuxième semaine du stage et qui sera ponctué par la joute amicale face à l’Eire le 27 mai à Dublin. Le stage de CransMontana qui a débuté avec 13 joueurs seulement, soit la moitié de l’effectif des 25 présélectionnés par Rabah Saâdane, commence peu à peu à se compléter, avec l’arrivée de Mansouri, vendredi aprèsmidi, et Laïfaoui, Belaïd et Mesbah qui ont rejoint le groupe hier. Un groupe de 17 joueurs jusqu’à hier, en attendant les huit derniers éléments qui complèteront le groupe, à savoir Yebda, Belhadj, Kadir, Boudebouz et Lacen, attendus pour aujourd’hui, alors que Ghezzal et Chaouchi devraient arriver au plus tard demain. Par ailleurs, il semblerait que le joueur Djebbour risque d’accuser un retard car retenu encore par son club.

A Crans-Montana les supporters ne recule devant rien nt A Crans

-Montana, les joueurs alg ériens pensaient pouvoir fait le déplacement jusqu être au calme. Mais de no e dans la station suisse po mbreux supporters ont ur tenter d'approcher leu quelques ruses. Une fam rs ille de supporters des Fe nnecs a fait très fort en lou idoles, au prix parfois de ment qui donne une vue ant spécialement un app imprenable sur le terrain arted'entraînement. Et cette même réussi à avoir un semaine, ces fans algéri autographe de Karim Zia ens ont ni en faisant descendre par panier avec un stylo et des le balcon de ce logement photos. un


04

Maracana N° 1115 — Lundi 17 Mai 2010

L’après-Mondial et J-24 les erreurs du passé

g Par Djalil Achour

Depuis, maintenant, plusieurs semaines, les deux principaux acteurs actuels du football algérien, le président de la Fédération algérienne de football, Mohamed Raouraoua, et l’entraîneur de l’équipe nationale, Rabah Saâdane, ne cessent de déclarer que la Coupe du monde ne sera pas une fin en soi et qu’il s’agit de regarder au-delà de cet événement. Effectivement, plus l’échéance du Mondial approche et plus les gens sont focalisés sur lui. Il est incontestable que tout ce qui se raconte en ce moment a pour sujet cet événement de dimension planétaire. On lira la presse de long en large, on écoutera la radio ou on verra la télévision, il n’y en a que pour la Coupe du monde.

C’

est normal, on ne s’intéresse que pour ce qui va venir dans l’immédiat. Pour ce qui vient après, on vous dira qu’on aura tout le temps d’y penser. Mais les deux responsables du football algérien que nous avons cités, savent de quoi ils parlent. Quand on dit qu’on aura le temps de penser à ce qui viendra après la Coupe du monde, c’est dans le cas où notre propre football est une discipline bien gérée, qui repose sur des clubs très bien structurés et forts, qui fait état de ligues qui fonctionnent à plein régime, un football solide qui possède suffisamment d’écoles de formation pour ne pas craindre pour l’avenir de son équipe nationale.

Des clubs sans patrimoine

Mohamed Raouraoua et Rabah Saâdane ont le souvenir de la période dorée du Code de l’EPS quand les clubs étaient gérés d’une manière autrement plus efficace et sérieuse

qu’aujourd’hui. Une période où il y avait assez de moyens pour permettre aux clubs de se développer. Elle avait abouti à la création de la fameuse équipe nationale des années 80, celle qui avait pris part à la phase finale des Coupes du monde de 1982 et de 1986. Cette équipe là avait eu la chance, également, de bénéficier de l’éclosion d’une génération de joueurs très doués comme on n’en retrouve qu’une ou deux fois dans la vie. A l’époque, les autorités du pays n’avaient d’yeux que pour ces joueurs et ne songeaient, presque, pas à leur remplacement. C’était comme si ces joueurs étaient éternels et appelés à jouer toute leur vie. En somme, il n’avait presque pas été question de penser à l’après Coupe du monde. Les clubs vivaient dans une certaine opulence mais aucun d’eux n’était capable de dire qu’il avait son propre patrimoine , à savoir son centre d’entraînements couplé à un centre de formation avec tout ce que cela suppose comme autres infrastructures à savoir terrains, salle omnisports, salle de récupération, infirmerie, salles de classes et de réunion, salle de restauration, hôtel pour joueurs, etc. Pourtant, à l’époque, nous étions loin de vivre la situation qui prévaut aujourd’hui en matière de disponibilité d’assiettes de terrain. Des terrains, il y en avait partout même, tout autour de la capitale avant que le béton ne vienne tout envahir. Le plus beau ratage en ce domaine est bien le Mouloudia d’Alger, qui est resté plus de trente ans sous la coupe de la plus riche et la plus puissante de nos entreprises, à savoir Sonatrach, et qui n’a pas même pas, aujourd’hui, un terrain pour recevoir ses adversaires et un autre pour que ses seniors puissent s’entraîner convenablement. En 1982 et 1986, donc, notre équipe nationale a participé à deux phases finales de Coupe du monde. Elle a pu tenir le coup jusqu’en 1990 lorsqu’elle avait remporté la CAN qu’avait organisée notre pays, puis elle s’était éteinte comme l’aurait fait une bougie dont la mèche venait de ses consumer en totalité. Nous ne sommes même pas sûrs que les Verts de 1990 auraient pu remporter le trophée africain si la compétition s’était déroulée dans un autre pays que l’Algérie. D’ailleurs, ceux qui avaient vécu l’évènement, vous diront que cette équipe,

qui avait débuté le tournoi tambour battant, avait, au fil des matches, perdu de sa superbe et en finale elle ne s’était imposée que sur un petit but au cours d’un match où elle avait été loin de se montrer dominatrice. Deux années plus tard, lors de la CAN 1992, qui s’était jouée au Sénégal, cette équipe avait sombré corps et âme et avait quitté la compétition dès la fin du premier tour. Cette fois-ci la bougie s’était éteinte pour de bon et avec elle, la génération des fameux joueurs dont nous avions parlé plus haut, dont Rabah Madjer, le «dernier des Mohicans», avait sombré lui aussi lors de la CAN 1992. La génération en question n’ayant pas été remplacée, l’équipe nationale a été forcée de passer par une très, très longue, période de disette. Une période parsemée de contre-performances en rapport avec l’anarchie qui régnait dans les clubs, passés depuis 1989 au statut d’indépendants vis-à-vis des entreprises publiques et gérés par des gens peu scrupuleux, plus soucieux de défendre leurs intérêts que ceux de leurs clubs.

L’émigration ne peut pas tout cacher

Cette période là avait coïncidé avec la décennie noire qui avait ensanglanté le pays, une période où les acteurs du football ont fait ce qu’ils ont voulu, usant et abusant de l’argent public sans contrôle efficace (le manège continue jusqu’à aujourd’hui) pour aboutir à la création de la plus faible de toutes les équipes nationales de l’histoire du football algérien. Cette faiblesse était due au manque de joueurs de talents dont aurait pu se prévaloir le championnat de la division 1. Malheureusement sans formation adéquate, le joueur algérien a stagné au moment où ceux des autres nations africaines progressaient à pas de géants. Au bout du compte, on a obtenu une équipe nationale qui se faisait battre par le premier venu, même en Algérie. On s’est, alors, aperçu que si espoir il y avait de monter une équipe nationale compétitive, il fallait passer par ce que notre émigration nous proposait. Il faut l’avouer, cette dernière ne proposait pas la crème des footballeurs mais ceux-ci avaient, au moins, le mérite d’être passés par de vraies écoles de formation. En outre, ils avaient l’avan-

tage de posséder un esprit nettement plus professionnel que celui des footballeurs locaux. Les entraîneurs qui ont, alors, défilé à la tête de l’équipe nationale se sont mis à sélectionner ces joueurs émigrés. D’abord en nombre restreint puis en augmentant ce dernier jusqu’à ce que celui des joueurs locaux devienne minoritaire. Voilà comment est née l’équipe nationale qui a réussi le double exploit de qualifier l’Algérie à la phase finale de la CAN et à celle de la Coupe du monde de 2010. Une équipe composée à 90% de joueurs expatriés, des joueurs qui ne doivent rien au système de formation du football algérien. En somme, tous ces formidables résultats sont à mettre au crédit du pays, mais certainement pas à celui de son football. En d’autres termes, ni la FAF, ni les ligues, encore moins les clubs n’ont à tirer du bénéfice de cette double qualification. Elle a été obtenue par des joueurs émigrés qui ne sont pas passés par leur cycle de formation. Faut-il, dans ce cas, continuer de la sorte ? Peut-on, indéfiniment, compter sur son émigration pour monter son équipe nationale ? Cette émigration est, authentiquement, algérienne, nul ne le contestera mais il ne faudrait pas, par l’apport de ses fils, qu’elle continue à cacher les carences du football algérien. Il faut que ce dernier se remette en question et se mette à produire de bons footballeurs qui seront capables, à leur tour de relever les défis qui vont se présenter à l’équipe nationale. Cela ne peut venir que par une profonde réforme au niveau des clubs auxquels il faudra donner les moyens de se développer. Voilà ce que veulent dire Raouraoua et Saâdane en évoquant l’aprèsMondial. Il y a d’autres échéances que les Verts vont devoir affronter, mais ces Verts là, il est nécessaire de les renforcer par des joueurs locaux au talent reconnu que seule une politique de formation sérieuse couplée à une professionnalisation des structures des clubs pourra assurer. Si on reste sur ce que on a, on aboutira au même résultat qu’avec l’équipe nationale des années 80, à savoir que celle d’aujourd’hui finira bien par s’effriter. On reviendra, alors, aux années d’errements et de stagnation des années 90 avec tout ce que cela entraîne comme déception. Il faut que la leçon soit bien retenue. J. A.


Maracana N° 1115 — Lundi 17 Mai 2010

05

Allemagne J-24 Ballack blessé et «un peu inquiet» Le capitaine de l'équipe d'Allemagne, Michael Ballack, a admis ce samedi qu'il était un peu inquiet en attendant les examens complémentaires de dimanche pour connaître la gravité de sa blessure à la cheville droite, survenue lors de la finale de la Coupe d'Angleterre face à Portsmouth (1-0).

T

«

ant que je ne connais pas les résultats de l'IRM, je suis bien sûr un peu inquiet», a expliqué l'ancien Munichois selon des propos rapportés par l'agence allemande SID.

L

Ballack a quitté le stade de Wembley la cheville droite enveloppée dans une chaussure spéciale. Selon un premier examen réalisé dans l'enceinte londonienne, il ne souffrirait d'aucune fracture et sa blessure ne pourrait être que ligamentaire. Le milieu de terrain des Blues doit passer une IRM dimanche avant de s'envoler pour la Sicile où il doit rejoindre l'équipe d'Allemagne, en stage de préparation pour la prochaine Coupe du monde. Plus tôt, son entraîneur Carlo Ancelotti s'était montré relativement confiant : «Nous ne pensons pas que ce soit trop grave. Il a reçu un coup sur la cheville, mais ce n'est pas disloqué. Nous espérons qu'il sera remis pour le Mondial.» L'Allemand, victime d'un violent tacle de son compatriote KevinPrince Boateng, a d'abord été soigné sur le bord de touche avant de tenter de revenir sur le terrain. Incapable de courir, il a toutefois été remplacé par Belletti juste avant la pause.

Un doute sur le gardien

Le sélectionneur allemand Joachim Löw, en quête d'un nouveau N.1 après le forfait de René Adler sur blessure, choisira son gardien titulaire pour le Mondial 2010 après la finale de Ligue des champions le 22 mai, a-t-il indiqué samedi à la chaîne de télévision ZDF. Löw a le choix entre trois candidats, Manuel Neuer (Schalke 04), Tim Wiese

Côte d’Ivoire Boli dans le staff

'ancien international français Basile Boli sera à la Coupe du monde avec... la Côte d'Ivoire. L'ancien joueur de l'OM, déjà impliqué dans la venue de Sven-Göran Eriksson comme sélectionneur et de Laurent Spinosi comme entraîneur des gardiens, aura un rôle de relais entre les joueurs et le staff. «Je veux aider mon pays en m'impliquant, explique-t-il dans L'Equipe. J'ai une grande confiance en notre équipe.»

L’Angleterre doit tout à Capello

Il y a deux ans, les Anglais n’étaient même pas à l’Euro 2008. Aujourd’hui, ils font partie des favoris du prochain Mondial. Et s’ils en sont là, ils ne le doivent qu’à un seul homme, Fabio Capello. C’est en tout cas ce qu’a l’air de penser ce dernier. «Quand je suis arrivé, les joueurs semblaient au bout du rouleau, mais j’ai reconstruit l’Angleterre sur le plan psychologique. J’ai

(Werder Brême) et Jörg Butt (Bayern Munich). Neuer est déjà en stage de préparation en Sicile où Wiese devrait arriver dimanche ou lundi après la finale de Coupe d'Allemagne perdue contre le Bayern Munich (4-0) samedi soir.Butt, qui n'a plus été appelé en sélection depuis 2003 et aura 36 ans fin mai, ne rejoindra le rassemblement de la Nationalmannschaft avec six de ses coéquipiers qu'après la finale du Bayern contre l'Inter Milan. L'Allemagne dispute son premier match du Mondial-2010 en Afrique du Sud le 13 juin contre l'Australie.

France Blanc va succéder à Domenech !

imposé du sérieux et j’ai restauré la fierté dans le maillot. Désormais, nous avons un groupe en béton» s’est-il enthousiasmé dans le magazine officiel du syndicat des entraîneurs d’Angleterre.

Il se voit jusqu'en 2012

Fabio Capello envisage toujours l'après Coupe du monde sur le banc de la sélection anglaise. C'est ce qu'il a déclaré samedi, rapporte ce dimanche la presse britannique. "Je vois que mon nom circule dans beaucoup de journaux en Espagne, en Italie... Je suis heureux ici avec la Fédération anglaise (FA). J'aime ce boulot. J'aime ce pays (...) Je suis sous contrat avec la FA et mon contrat ira à son terme sauf si la FA décide de me virer", a tenu à souligner l'entraîneur italien. L'Angleterre, qui fait partie du groupe C au mondial sudafricain, débutera lundi un stage de préparation en altitude en Autriche.

Angleterre Comment Zamora à dit aux three Lions

Révélation de cette saison en Angleterre, Bobby Zamora a emmené Fulham en finale de l’Europa League. Un parcours trop éreintant pour l’attaquant de pointe des Cottagers, qui n’a finalement pas été retenu dans la première liste de Fabio Capello, alors que cela lui semblait promis. Zamora a expliqué avoir renoncé à la Coupe du monde pour ne pas causer de tort à son pays. «Cela s’est passé entre moi, Capello et le staff médical. De toute évidence, je suis cuit depuis quelques semaines, il suffit de voir ma fin de saison pour ça. Je suis très déçu de ne pas participer au Mondial, mais j’ai dit à Fabio que je n’avais plus rien dans les jambes, cela n’aurait pas été juste envers l’Angleterre que d’y aller avec ma blessure au talon d’Achille. Le football est un jeu cruel, je suis ravi de ma saison, mais cela fait un mois que je n’avance plus, je dois laisser ma place», a très lucidement expliqué le joueur d’origine trinidadienne.

Laurent Blanc, qui vient de quitter ses fonctions d'entraîneur des Girondins de Bordeaux, a répondu «favorablement à la sollicitation de la F.F.F. en qualité de sélectionneur de l'équipe de France», annonce un communiqué sur le site officiel du club. Des négociations entre la FFF et les dirigeants bordelais vont être désormais entamées, sachant qu'il restait encore une année de contrat.

«Aboutir à une solution acceptable»

«Le club souhaitait conserver Laurent Blanc en qualité d'entraîneur de l'équipe professionnelle jusqu'au terme de son contrat le 30 juin 2011, précise le communiqué. Compte tenu de la particulière qualité des relations entretenues avec son entraîneur pendant ces trois années, et de l'excellence du travail accompli par Monsieur Blanc, son adjoint Monsieur Gasset et l'équipe technique, le FC Girondins de Bordeaux accepte d'entendre la FFF sur la question de l'indemni-

sation liée à la libération de son entraîneur.» «En dépit des déclarations préjudiciables de membres de la FFF, qui ont sans nul doute affecté la fin de saison 2009/2010 du FC Girondins de Bordeaux, et, au-delà, les saisons futures, le FC Girondins de Bordeaux exprime sa volonté d'aboutir à une solution acceptable pour le Club, et respectueuse de ses intérêts et de ses dommages», conclut le communiqué.

Evra se voit déjà en finale

Assuré officiellement de partir pour l’Afrique du Sud avec les Bleus, Patrice Evra semble toutefois assuré d’être le premier choix de latéral gauche avec les Bleus. La preuve, le Mancunien s’est déjà créé son propre menu pour le Mondial. « La Coupe du monde est la seule chose qui me fait garder le sourire. Je retrouve l'équipe de France le 15 mai et je n'aurai eu que six jours de repos. Mais je donnerai le meilleur de moi-même. Comme je l'ai fait pour Manchester United. J'espère gagner la Coupe du monde. J'espère aussi jouer l'Angleterre en finale, et les battre, certainement !», a lancé l’ancien Monégasque, pour qui tout est vraiment possible dans le football.


06

Maracana N° 1115 — Lundi 17 Mai 2010

Diego à cœur ouvert ARGENTINE

J-24

Le sélectionneur de l’Argentine, l’une des équipes favorites à la victoire finale en Afrique du Sud quoi qu’on en dise, a livré le fond de sa pensée, ses espoirs et ses convictions, en vue de sa première Coupe du monde sur le banc. Extraits. «Romero. Otamendi, Demichelis, Samuel, Heinze. Mascherano devant la ligne de quatre défenseurs, Jonas (Gutierrez) à droite, Di Maria à gauche. Veron juste devant, Messi libre et Higuain pour la mettre au fond…».

I

l faut reconnaître que cette équipe d’Argentine a de la gueule sur le papier et que le football parait simple, présenté de la sorte par un génie du ballon rond. Diego Maradona s’est livré cette semaine pendant une heure à la chaîne argentine Fox Sports. Lors de cet entretien exceptionnel, le sélectionneur de l’Albiceleste a donc révélé son

D

l’époque. «Quand je partais jouer un Mondial, je disais à Claudia (ndlr : son ex-femme) : “Je t’oublie pendant un mois”». Madame devait apprécier…

Messi et “l’école Ronaldinho”

Dios, qui ressemble désormais surtout à Zeus avec sa barbe grisonnante, a reconnu que le ballon lui manquait. «Quand je vois les muchachos jouer, j’ai envie d’y aller», a-t-il glissé au reporter. Pas de quoi affoler les recruteurs, qui préfèreront sûrement miser sur Di Maria. Maradona s’est lancé dans un pronostic optimiste. «On a beaucoup plus de chances qu’en 86», estimant qu’à la différence du groupe qui décrocha le Mundial à ses côtés à Mexico, il dispose de «joueurs qui ont déjà remporté des titres». Évoquant le match Barça-Inter et le plan établi au Nou Camp par José Mourinho, dont il n’est pas vraiment un adepte, le plus célèbre des Argentins a également parlé tactique. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que Diego a une vision très sommaire du football. onze-type, le même qui a battu l’Allemagne le 3 mars dernier, et dévoilé sa recette pour aller chercher la Coupe du Monde le 11 juillet prochain à Johannesburg. «

Il faut tout oublier. La saison qu’ils ont fait (ndlr : les joueurs), c’est du passé. Il va falloir avoir du cœur et laisser sa vie sur le terrain». Diego avait sa méthode à

«Veron, c’est mon Xavi»

«Si tu as la balle devant la surface et qu’on te la pique, ça fait but. Maintenant si tu as le ballon au milieu de terrain, tu peux le faire

circuler, le passer à tes coéquipiers... Même si je n’ai pas Maicon ou Zanetti, j’ai Heinze et Otamendi, qui me rassurent derrière. Je ne leur demande pas de traverser le terrain et d’aller me faire des centres spectaculaires. Pour ça, j’ai Jonas (Gutierrez) et Di Maria. Ce que je demande à Pipa (Higuain) et à Léo (Messi), c’est qu’ils gênent la relance, rien de plus. Léo je ne veux pas le voir figé dans une zone (…). Léo a grandi en voyant Ronaldinho, qui se mettait du côté gauche et n’en sortait pas. Eh bien Léo a fait la même chose à droite, en s’inspirant de “l’école Ronaldinho”. Aujourd’hui c’est difficile pour lui de changer. Mais Messi, je le veux libre. Dans l’axe, il a tout le panorama du terrain qui s’ouvre à lui». Visiblement plus fan du jeu flamboyant du Barça que du néo-catenaccio intériste, el Pibe de Oro a sa petite idée pour mettre Messi dans les meilleures conditions en Afrique du Sud. «Mon Xavi, c’est Veron. Je veux que la Bruja imprime le tempo de l’équipe. C’est à lui de dire à Mascherano “On monte de quinze mètres” ou “Je descends jouer à tes côtés”, je sais ce que veulent les gens, les gens veulent gagner et je veux gagner aussi». On vous disait, avec Diego, le foot c’est un jeu d’enfant. Alejandro Carbone IN sofoot.com

Romero ne craint personne

iego Maradona a tranché : Sergio Romero sera le gardien titulaire en Afrique du Sud. Vainqueur de le Coupe du Monde U-20 de la FIFA en 2007 au Canada et premier rempart à Pékin lors du triomphe

del Oro en trois rencontres de qualifications et malgré une récente blessure au genou.Fin mars, le natif de Bernardo de Irigoyen rentrait en effet aux vestiaires après 15 minutes seulement du match face au Sparta Rotterdam en Eredivisie. Le staff médical a craint une absence prolongée, mais deux semaines plus tard Romero reprenait le chemin de l’entraînement. "Ma blessure ne va rien changer, tout le monde au club a fait son travail pour laisser ça derrière moi. Le médecin de la sélection est venu une semaine ici après ma blessure et j’ai eu plusieurs fois Maradona au téléphone", confie le Gaucho

D'Alkmaar à l'Argentine

olympique l’année suivante, le portier de l’AZ Alkmaar a gagné la confiance du Pibe

Champion des Pays-Bas 2008/09 pour sa deuxième saison à Alkmaar, sous les ordres de Louis van Gaal, l’ex-gardien du Racing Club Avellaneda a connu une campagne batave 2009/10 plus délicate mais marquée du sceau de la découverte de la Ligue des champions de l'UEFA. "C’est le plus haut niveau européen et la moindre erreur se paye très cher dans une telle compétition. C’était une magnifique expérience, elle m’a rendu encore plus fort mentalement." Revenu à son meilleur niveau au moment le plus opportun, Romero est un acteur privilégié de la méthode Maradona, de l’énigme Messi en sélection et des atermoiements d’une formation albiceleste qui a semé plus de doutes que récolté des réponses dans une campagne de qualifications difficile. Sans un but salvateur du vétéran Martin Palermo à la 93ème minute au Pérou, l’Argentine serait peut-être restée

à la maison. Autant dire que les interrogations entourant l’équipe nationale ne manquent pas.Sur son sélectionneur, le gardien de l’AZ prend le temps de trouver ses mots. Maradona est celui qui lui a offert sa première sélection. Et qui lui confie les clefs de la maison défensive albiceleste, à 23 ans. "Il me laisse travailler tranquille. Que ce soit àMariano Andujar ou moi-même, il demande de tout donner tout le temps et nous assure en permanence qu’il a confiance en nous. Si un joueur a une opinion, il l’écoute et s’il n’en tient pas compte, il expliquera pourquoi."Sur les errements défensifs de l’équipe nationale, en panne de stabilité en qualifications, il est tout aussi positif : "Maradona connait désormais la meilleure solution en défense. Là, on va avoir trois semaines pour travailler ça et pas uniquement quelques jours, comme c’est le cas dans les rassemblements normaux."

Le guide Messi

Instiguer le doute dans les yeux de Romero relève de la mission impossible. "Je n’ai aucune crainte ni angoisse", nous assure-til posément à l’évocation de la pression immense qui l’attend pour sa première Coupe du Monde de la FIFA. "Quand tu portes le maillot de la sélection, c’est une sensation spéciale. Le bonheur que cela procure est unique. Tu dois être prêt à mourir pour tes couleurs, et cela, que tu joues en Europe ou en Argentine le reste de l’année n’y change rien", développe t-il. "On sait ce qu’on doit faire. On a un groupe uni, on joue tous avec la même motivation et la même hargne. Les qualifications ont

été compliquées mais la Coupe du Monde c’est une autre compétition. Ce qui n’a pas marché, on va le corriger et je peux vous annoncer que notre niveau de jeu va étonner beaucoup de monde. Si nous sommes forts et unis comme dans les derniers matches des qualifications, on ne doit avoir peur de personne car franchement on peut jouer d’égal à égal avec n’importe qui", poursuit Romero avec son sourire angélique.Premier supporteur de Lionel Messi - "Je regarde tous les matches du Barça à la télévision !", Romero garde son optimisme naturel quand vient le moment d’évoquer le niveau décevant du Joueur Mondial de la FIFA 2009 sous le maillot de l’équipe nationale. Messi n’y est pas décisif comme avec les Blaugranas, mais pour le gardien albiceslete c’est un faux problème. Et il ne veut voir en "Leo" qu’un guide et un leader inspirant."En évoluant à un tel niveau, Messi nous tire vers le haut, nous stimule. Le voir jouer comme ça nous donne l’obligation d’être à 100% avec la sélection et d’essayer d’atteindre son niveau. Avec la sélection, il a quatre ou cinq adversaires sur lui à chaque match. Personne ne peut exploser avec un tel traitement de faveur. Face à des défenses qui ne sont pas sud-américaines, ça va aller mieux. Personne ne peut le marquer en un contre un. Il est un atout énorme pour nous." Un atout norme en attaque, un dernier rempart en pleine confiance : voilà une combinaison qui pourrait faire des merveilles sur les pelouses sud-africaines.


L’Entente arrache un précieux point à Tizi JSK 1 - ESS 1

Fiche technique

Stade : 1er-Novembre Affluence : Moyenne Arbitres : Bousseter, Hamou, Chaddi Avertissements : Meftah (28’), Maroci (38’), Tedjar (76’), Seguer (88’), Cherif el Ouazzani (90+3) (JSK) Delhoum (60’), Hadj Aïssa (60’) (ESS) Buts : Metref (24’) (ESS) Seguer (87’) (JSK)

JSK :

Hadjaoui, Meftah, Coulibaly, Oussalah (Nessakh 77’), Belabbes, Maroci (Seguer 68’), Cherif-El-Ouazzani, Tedjar, Aoudia, Yahia-Chérif, Echergui (Hamiti 46’). Entraîneur : Geiger

ESS :

Ferradji, Raho, Benchadi, Metref, Diss (Kacem 46’), Belkaid, Delhoum, Lemmouchia, Hadj-Aîssa, Hemani (Berguigua 83’), Ambane (Bouazza 79’). Entraîneur : Zekri

Hadj Aïssa et Hemani en attaque

le meneur de jeu de l'Entente de Sétif, Lazhar Hadj Aissa, absent face au CAB, jeudi passé, en raison d’une suspension, après avoir été expulsé lors de la rencontre face à l'USMH, a retrouvé son poste dans l'équipe type qui a affronté la JSK, hier au stade 1er-Novembre, à l’occasion de la mise à jour du calendrier de championnat de première division. Le coach sétifien, Zekri Noureddine, a trouvé la paire qui manquait en attaque, en l’occurrence Hemani et Hadj Aissa.

L'écographie de Hadj Aissa rassurant

le meneur de jeu de l'Entente de Sétif, Lazhar Hadj Aissa a effectué, hier matin, une écographie sur son genou à Alger, avant de partir à Tizi-Ouzou affronter la JSK. Avant la rencontre, il était incertain de participer, à cause des douleurs ressenties lors de la séance de décrassage effectuée samedi soir, à l'hôtel Hilton.

Bouazza de retour dans la liste des 18

Absent face à l'USMH et le CAB dans le cadre de championnat national et face à la formation zambienne, le FC Zanaco, dans le cadre de match retour de troisième tour préliminaire en ligue en ligue des champions africaines, le milieu de terrain de l'Entente de Sétif, Fahem Bouazza, a fait son retour, hier, à l'occasion de la rencontre face à la JSK.

07

Maracana N° 1115 — Lundi 17 Mai 2010

DIVISION UNE

L

es Sétifiens entament la partie sur les chapeaux de roues et vont taquiner pendant les premières minutes de jeu, l’arrière-garde kabyle bien articulée autour de Coulibaly. Les Metref, Ambane et Raho sur les couloirs mettaient en difficulté les Kabyles, qui eux opérent intelligemment au milieu du terrain par Cherif El Ouazzani et Maroci. Ces derniers ratissaient toutes les balles que convoitaient Lemmouchia, Delhoum et Hadj Aïssa, mais c’est les Kabyles qui ratent une belle occasion d’ouvrir la marque par l’inévitable Aoudia, à la 14e minute de jeu, de la tête a faillit tromper la vigilance du gardien Ferradji. Après cette alerte kabyle, les Sétifiens ratent, eux aussi, deux occasions nettes d’ouvrir le score par Benchadi sur un corner de Lemmouchia et par Delhoum, qui d’une reprise de volée a failli battre Hadjaoui, mais ce dernier était sur la trajectoire du ballon. Continuant un pressing haut, les Sétifiens arrivent à ouvrir le score par Metref à la 24e minute

suite à un beau service de Hadj Aïssa. Après ce premier but, les Kabyles avancent d’un cran et mettent la pression sur la défense sétifienne. Ce qui leur a donné deux occasions nettes de niveler la marque. On jouait la 39e minute lorsque Yahia Cherif se présenta seul face à Ferradji mais au dernier moment, il lève trop sa balle qui sort au-delà du champ du jeu. La deuxième occasion se située avant le coup de sifflet de la pause citron par Aoudia qui d’un tir croisé des 20 mètres, obligea le gardien Ferradji à se détendre, et du bout des doigts, met le ballon en corner. Le corner ne donna rien et l’arbitre Bousseter tant décrié siffla la fin de la première mi-temps. La seconde période n’apporta aucun changement au tableau d’affichage, malgré un retour en force des Kabyles après les changements apportés dans la composante par l’entraîneur Geiger. Dans la dernière demiheure de jeu, l’équipe sétifienne a fermé toutes les issues et ne procéder que par des contres rapides. Les Kabyles occupèrent

Standing-Ovation pour Raho

tout le périmètre sétifien mais, par excès de précipitation et le manque de concentration, certains joueurs n’arrivaient pas à trouver la faille au sein d’une défense bien verouillée autour de Smain Diss. Le dernier quart d’heure et au plus fort de la domination des Kabyles, les Sétifiens ont failli à plusieurs reprises aggraver la marque suite à des contres attaques rapides. Hadjaoui, le gardien des Kabyles a «effacé» plusieurs balles de but dans les dernières minutes du match. En face, aussi, son collègue Ferradji a vu son périmètre véritablement assiégé par les Kabyles. Ces derniers voient leurs efforts récompensés par un but inespéré inscrit par Seguer, alors qu’il restait trois minutes à jouer avant la fin du temps réglementaire. Avec ce point arraché à Tizi Ouzou, l’Entente de Sétif continue à mettre la pression sur le leader avant de le recevoir sur son terrain du 8-Mai 45 lors de la prochaine journée. Aberkane S.

Slimane Raho, l’arrière latéral sétifien a reçu une longue ovation du public présent dès son apparition sur la pelouse du stade du 1er-Novembre. Il est vrai que le sumpathique Slimane n’a laisse que de bons souvenirs lorsqu’il évolue sous les couleurs du club kabyle.

Slimane Raho, l’arrière latéral sétifien a reçu une longue ovation du public présent dès son apparition sur la pelouse du stade du 1erNovembre. Il est vrai que le sympathique Slimane n’a laissé que de bons souvenirs lorsqu’il évoluait sous les couleurs du club kabyle.

Serrar présent ...

Le président de l’ES Sétif, Abdelhakim Serrar, était présent et était accompagné du manager général, Rachid Redjradj. Le président du club sétifien était très entouré au niveau de la tribune officielle.

... Hannachi aussi

Le président de la JSK était, lui, comme à son habitude, à l’entrée du tunnel des joueurs. Il était très entouré des proches du club.

Belkaid, Raho, Hemani de retour

Farouk Belkaid, Slimane Raho et Nabil trois ex-joueurs de la JS Kabylie ont été les premiers à fouler la pelouse du 1erNovembre. Slimane Raho a été chaleureusement applaudi et son nom scandé par le public.

La rencontre des retrouvailles

Serrar présent...

Le président de l’ES Sétif, Abdelhakim Serrar, était présent et il était accompagné du manager général Rachid Redjradj. Le président du club sétifien était très entouré au niveau de la tribune officielle.

... Hannachi aussi

Le président de la JSK était lui comme à son habitude à l’entrée du tunnel des joueurs, lui aussi était très entouré par les proches du club.

Belkaid, Raho, Hemani de retour

Farouk Belkaid, Slimane Raho et Nabil trois ex-joueurs del a JS Kabylie ont été les premiers à fouler la pelouse du 1erNovembre, Slimane Raho a été chaleureusement applaudi et sont scandé par le public présent.

Erea, nouvel équipementier de l'ESS

Une standingOvation pour Raho

Finalement, c’est la marque Erea qui sera le nouvel équipementier de l’Entente de Sétif. C’est ce que nous avons pu savoir, selon une source digne de foi, qui ajoute que la direction du club, champion d’Algérie, a préféré finalement la firme italienne à d’autres firmes, tels Adidas, Kappa et Nike. Ainsi donc, Erea remplacera les nombreux équipementiers de l'Entente cette saison, tels que Flamant, Adidas, Uhlsport, Kappa et ProFoot. D’ailleurs, nous savons que le contrat entre les deux parties a été signé hier à Alger.

Le choc d'hier qui a opposé l'Entente de Sétif et la JSK, hier au stade du 1er-Novembre, dans le cadre de la mise à jour du calendrier a été une rencontre de retrouvaille, puisque cinq joueurs sétifiens ont déjà porté le maillot de la JSK (Hemani, Ferradji, Raho, Belkaid et Berguiga), et trois joueurs de la JSK ont déjà porté le maillot de l'Entente. Il s'agit du gardien Hadjaoui, du défenseur Ziti et de l'attaquant Seguer. Cette rencontre qui a opposé deux équipes, a connu le retour de cinq joueurs dans l'effectif de l'Entente de Sétif, hier à TiziOuzou. Il s'agit de l'attaquant Nabil Hemani, le gardien Mohamed Ferradji, le latéral droit Raho Slimane, le milieu de terrain Farouk Belkaid et l'attaquant Hamid Beguiga. Un moment chargé d’émotions pour les cinq éléments qui faisaient vibrer cette enceinte. Il faut rappeler que tous les joueurs cités ont remporté des titres avec les Canaris.

à nouveau sur le banc 3 changements dans l'équipe type Kacem Suite au retour de Hadj Aissa dans l’équipe type, le milieu de terrain de

Le coach de l'Entente de Sétif, Noureddine Zekri, a effectué trois changements dans sa composante qui a affronté, hier au stade du 1erNovembre à Tizi-Ouzou, la JSK, dans le cadre de la mise à jour du calendrier, par rapport à l'équipe type alignée face au CAB, jeudi passé à Batna dans le cadre de la 30e journée du championnat où nous avons enregistré le retour de Raho Slimane dans le flanc droit de la défense à la place du Franco-algérien, Zoubiri Belkacem, et Riad Benchadi dans le flanc gauche à la place de jeune Meguenni Mokhtar et au milieu, le retour de Hadj Aissa à la place du Francoalgérien, Kacem Mehdi. A noter que l'absence de Raho et Hadj Aissa, lors de la précédente journée face au CAB a été motivée par la suspension automatique, alors que Benchadi a refusé d'affronter son ancienne équipe.

l'Entente de Sétif, le Franco-algérien, Kacem Mehdi a fait son retour au banc des remplacements. Malgré sa bonne prestation face au CAB, et comme toujours, en matière de choix des joueurs, le coach de l'ESS ne l’a pas aligné. Cette cassure a fait beaucoup de mal au joueur, qui, à l’occasion laisse entendre qu’il respecte le choix de coach.

Hamar était présent

Suite au retour des bonnes relations entre Hamar, président de section de l'ESS et le président de la JS Kabyle, Moh Cherif Hannachi, le deuxième homme dans le comité directeur de l'ESS n’a pas hésité à faire le déplacement au stade du 1er-Novembre afin de soutenir ses poulains.


08

Maracana N° 1115 — Lundi 17 Mai 2010

Le MSP Batna, une autre paire de manches

DIVISION UNE

JSK

Aussitôt la rencontre de la mise à jour du calendrier face aux Sétifiens consommée, les Jaune et Vert seront appelés, dans 72h, plus exactement mercredi prochain, à effectuer un déplacement dans la capitale des Aurès pour donner la réplique au Mouloudia de Batna au stade du 1er Novembre 1954, dans une rencontre qui paraît facile pour les gars de la Kabylie, qui vont devoir jouer face à une équipe qui n’arrive pas à sortir complètement la tête de l’eau.

Les Kabyles ne doivent rien laisser au hasard et ce, dans l’optique de revenir avec le meilleur résultat possible. Photo : Maracana

hier au stade du 1er Novembre de TiziOuzou, sont capables de revenir avec la totalité des points, surtout lorsque l’on sait qu’ils évoluent à l’extérieur ; les Canaris du Djurdjura sont décidés à se surpasser ce mercredi afin de revenir avec les trois points dans leurs bagages.

Les Kabyles qui restaient sur un quatrième faux pas à domicile, ont pu mettre fin à cette

série de mauvais résultats. Les partenaires de Nassim Oussalah, qui sont dans l’obligation de résultats et ce, afin de remonter au classement et atteindre l’objectif qui leur a été assigné par le président Hannachi, à savoir terminer cette saison parmi les trois premiers. A cinq journées seulement de la fin de cette saison footballistique 2009/ 2010, les Kabyles sont désormais plus sereins et plus confiants quant à leurs chances de finir en beauté, en engrangeant d’autres points lors des trois sorties qui leur restent à l’extérieur de Tizi-Ouzou.

Vous avez écopé d’un carton en fin de match face à l’USMA, quelle est la raison qui a poussé l’arbitre à vous sanctionner ? Alors qu’on jouait les dernières minutes de la partie, et sur un contre mené par un joueur usmiste, je me suis chargé de l’attaquer en jouant le ballon. L’arbitre n’a pas hésité un seul instant à me sanctionner. Donc, vous vous estimez lésé par l’arbitre et que vous ne méritiez pas cette sanction… Oui, je ne méritais pas cette sanction. L’arbitre s’est précipité en me brandissant un carton jaune, alors que je n’ai rien fait sur l’action. Mais l’arbitre, qui était loin, n’a pas cherché à comprendre et m’a directement sanctionné ; c’est vraiment dommage de ne pas participer à cette rencontre de mise à jour face à l’ES Sétif. Ne pensez-vous pas que ce nul face aux Usmistes est un résultat négatif ? Le résultat de ce match était déterminant pour nous. Une victoire nous aurait permis de réduire l’écart qui nous sépare du troisième. Finalement, nous n’avons arraché qu’un seul point. C’est insuffisant pour nous. Désormais, il est clair que nos chances d’être champions sont minimes. Maintenant, il va nous falloir viser la troisième place au classement. Cet objectif reste possible à réaliser. Vous allez rentrer en regroupement avec l’équipe nationale espoirs dès ce mardi. Donc, vous n’êtes pas concerné par les derniers matchs qui attendent

votre équipe. Un commentaire ? Effectivement, je ne serai pas avec mon équipe lors des derniers matchs du championnat, et ce, parce que je serai en regroupement avec l’équipe nationale espoirs dès demain mardi. Mais je reste persuadé que mon équipe pourra terminer la saison en beauté en décrochant la troisième place qui reste notre objectif. Ce mercredi, vos coéquipiers auront à faire un déplacement des moins risqués qui les mènera dans la capitale des Aurès pour en découdre avec le MSPB. Comment se présente ce match pour votre équipe ? Détrompez-vous, je pense qu’il ne faudra pas sous-estimer cette équipe de Batna qui va se battre pour survivre. Ce qui fait que chaque match qu’on va jouer dans cette phase retour est une sorte de match de coupe. On peut dire que Batna, qui est dans une mauvaise position au classement, est capable de réagir comme une bête blessée. Dire que cette équipe est condamnée et donc démobilisée pourrait nous jouer un vilain tour. Cela dit, ce sera difficile pour notre adversaire, d’autant plus que notre équipe est d’un autre calibre que notre vis-à-vis. Donc, mes camarades vont essayer de profiter de la mauvaise passe de cette équipe et ne pas tomber dans le piège de la facilité. A vous entendre parler, on comprend

… Et mettre fin à la série de mauvais résultats concédés à domicile

BELKALEM «Frustré de ne pas participer aux derniers matchs»

Contacté hier matin, le défenseur axial des Canaris, Saïd Belkalem, se dit frustré de ne pas pouvoir participer aux cinq derniers matchs du championnat face, respectivement, à l’ESS, le MSPB, l’USMAn, l’USMB, l’ASO et le CAB, pour la simple raison qu’il rentrera en regroupement avec l’équipe nationale espoirs dès ce mardi. Il avouera que la JSK doit revenir en force en championnat et estime que ses coéquipiers vont se transcender et se surpasser, en relevant le défi et en permettant à leur équipe de terminer la saison sur le podium, un objectif qui, à ses yeux, reste dans leurs cordes. Quelles sont vos impressions après ce quatrième semi-échec sur votre terrain face aux Usmistes ? C’est à n’y rien comprendre, nous étions très fatigués du voyage, et il faut savoir que nous avions très bien abordé ce match. Je pense que nous avons surtout manqué de chance. On a raté beaucoup d’occasions de scorer en première mi-temps. Nous n’avons pas réussi par la suite à concrétiser notre domination. On ne peut pas nous reprocher de n’avoir pas tout donné dans ce match. Il ne faut pas oublier qu’on a joué devant une équipe coriace de l’USM Alger.

Berchiche a repris les entraînements

Le défenseur axial des Canaris, l’enfant de Beni Douala, Kouçaïla Berchiche, écarté du groupe lors des derniers jours par la direction du club suite à un accrochage avec son équipier Si Abdenour Chérif El Ouazzani à l’entraînement, a repris le chemin des entraînements avec le reste du groupe samedi dernier au stade du 1er Novembre de TiziOuzou, et ce, AFIN de préparer en conséquence pour les prochaines rencontres du A. S. championnat.

Photo : Maracana

P

our preuve, cette équipe de Batna pointe aujourd’hui à la dernière place, avec seulement 16 points à son compteur. Ce qui fera évidemment les affaires des capés de Geiger et Karouf, dans la mesure où ils auront en face d’eux une équipe à leur portée certes, mais qui peut réagir à tout moment, car comme on dit déjà, il vaut mieux jouer contre des équipes du haut du tableau qu’avec celles du bas, car ces dernières sont capables de réagir à tout instant comme des bêtes blessées. C’est dire que les Kabyles ne doivent rien laisser au hasard et ce, dans l’optique de revenir avec le meilleur résultat possible et pourquoi pas avec les trois points de la victoire. Les camarades de Nassim Oussalah qui ont effectué une bonne partie face aux Usmistes jeudi dernier, et contre l’ES Sétif

que vous êtes optimiste quant aux capacités de votre équipe… Pourquoi pas, je suis certain que mon équipe pourra s’en sortir, utilisera toutes ses forces pour contrer l’adversaire du jour. Notre principal atout, c’est la combativité et l’esprit du groupe. Il y a aussi l’aspect psychologique sur lequel on compte beaucoup pour réaliser une victoire. Entretien réalisé par Aberkane. S


DIVISION UNE

Maracana N° 1115 — Lundi 17 Mai 2010

09

«Sétif aura à qui parler au 8-Mai» MCA

Zemma effectuera des essais à l'OGC Nice

Photo : Maracana

Le gardien international algérien du MC Alger, Mohamed Lamine

Zemmamouche, subira prochainement un essai au sein de l'OGC Nice (Ligue 1 française). Zemmamouche, actuellement en stage avec l'équipe nationale à CransMontana (Suisse) en vue de la Coupe du monde 2010, subira des tests avec le club azurien en prévision d'un éventuel recrutement pour la saison prochaine. Toutefois, la période des tests que devra subir le gardien algérien n'a pas été annoncée. Passé par l'équipe de Mila puis à l'USM Alger, Mohamed Lamine Zemmamouche avait disputé la dernière Coupe d'Afrique des nations CAN-2010 en Angola. Il avait rejoint le MCA la saison dernière pour un contrat qui court jusqu'au 30 juin prochain. L'OGC Nice, qui a terminé la saison 2009-2010 à la 15e place avec 44 pts , cherche à renforcer le poste de gardien de but, selon la même source.

aussi facilement. «Ce n’est pas la peine de vous rappeler que le match de Béjaïa doit être mis aux oubliettes pour se concentrer uniquement sur les journées restantes du championnat. Et il est inutile de vous dire que le match de Sétif est, en quelque sorte, la finale de ce championnat où on se doit de répondre présent et ce, quoi qu’il arrive. Alors, restons solidaires et bien concentrés car le plus dur reste à faire prochainement et ce sera vraiment injuste de

flancher tout près du but.» C’était le discours de François Bracci à l’occasion de la séance de la reprise. A priori, le message du coach a été très bien reçu par les partenaires de Hadj Bouguèche qui s’accordent tous à dire que le match de Sétif sera celui des hommes au sens propre du terme. «Je pense que jusqu’à ce jour précis, les joueurs du Mouloudia ont prouvé qu’ils étaient capables de relever n’importe quel défi y compris les plus difficiles. Maintenant,

tout ce qui reste à faire, c’est de retrousser à nouveau les manches pour aborder au mieux la finale de samedi prochain prévue à Sétif où seul un bon résultat compte pour nous », nous dira le milieu de terrain Nassim Bouchema. Même son de cloche chez les autres joueurs qui sont tous d’accord làdessus: «Les 90 prochaines minutes seront déterminantes pour la course au titre. Cela dit, le match de Sétif sera celui des hommes et on prouvera une nouvelle fois que

le Mouloudia mérite amplement cette concrétisation après le parcours formidable effectué jusquelà », ajoute l’attaquant Mohamed Derrag. De son côté, le coordinateur de la section football, Omar Gherib, estime que son équipe est en mesure de tenir le choc à Sétif si toutes les bonnes conditions seront réunies. «Personnellement, j’ai entière confiance en mon équipe et on prouvera à Sétif que le MCA est digne de remporter ce fameux titre. J’espère seulement que toutes les bonnes conditions seront réunies comme ce fut le cas au match aller au 5-Juillet », a-t-il indiqué. Tout compte fait et d’après toutes ces déclarations, on comprend immédiatement que les Mouloudéens veulent lancer un message clair et précis, à savoir Sétif aura à qui parler au 8-Mai. Rendez-vous, donc, samedi prochain, pour suivre ce match explosif de très près où un titre de champion sera mis en jeu même s’il reste encore 3 autres journées à disputer au cours de ce championnat national de division 1. Mounir Benkrami

KOUDRI : «Il faut prouver à Sétif que ce Mouloudia est digne de remporter ce titre»

A entendre les dires du milieu fougueux des Vert et Rouge, Hamza Koudri en l’occurrence, le Mouloudia sera au rendez-vous samedi prochain face à l’ES Sétif au 8-Mai-1945.

Avec un peu de recul, ne pensez-vous pas que le Mouloudia s’est quelque peu compliqué la tâche en laissant filer deux précieux points à domicile ? Statistiquement parlant, oui, mais en voyant les conditions de cette rencontre face à Béjaïa, je dirai que ce résultat est loin d’être une catastrophe. Vous avez tous vu ce match et vous êtes tous au courant que notre équipe s’est présentée sans plusieurs joueurs importants notamment, les deux attaquants habituels, Derrag et Bouguèche. Malgré cela, le Mouloudia a répondu présent en menant même la vie dure à cette coriace équipe de Béjaïa qui possède, tout de même, un capital expérience très important par rapport à notre jeune équipe. D’ailleurs, je profite de l’occasion pour rendre hommage à tous les joueurs qui se sont battus jusqu’au bout en ne ménageant aucun petit effort. Inch’Allah, on se rattrapera au cours des prochains matchs en tâchant de ne plus effectuer le moindre faux pas. Donc, vous y croyez toujours pour le titre, n’est-ce pas ? Bien évidemment et comment ! Jusqu’à preuve du contraire, le Mouloudia d’Alger est toujours premier au classement et cela signifie que notre sort est entre nos

mains. Je pense que le plus important à l’heure actuelle est de rester solidaires et bien concentrés afin de ne rien laisser au hasard.

Mais la tâche devient de plus en plus délicate après le retour de Sétif… Justement, il faut prouver à Sétif que ce Mouloudia est digne de remporter ce titre et sincèrement, cette équipe est capable. Normalement, chaque joueur sait ce qu’il lui reste à faire prochainement et c’est déjà un bon point de départ pour s’élancer dans cette nouvelle aventure. Peut-on comprendre que le récent faux pas concédé contre Béjaïa ne va pas vous perturber connaissant l’importance de l’enjeu durant les 4 journées restantes du championnat ? En aucun cas. Je peux me permettre de vous dire que ce résultat est en quelque sorte, une motivation supplémentaire pour les joueurs qui savent, désormais, que seule un vrai sans faute pourra conduire au titre de champion. Il faut y croire jusqu’au bout surtout, qu’on n’a, désormais, plus rien à perdre. En d’autres termes, il faut aller de l’avant sans se poser trop de questions et sans se soucier des résultats des autres poursuivants et notamment, ceux de l’ES Sétif. Contrairement au dernier match face à la JSM Béjaïa où l’équipe était amoindrie de plusieurs joueurs clés, à Sétif, hormis l’absence du gardien Zemmamouche, le groupe sera au complet, c’est bien sur le plan psychologique, n’est pas ?

Photo : Maracana

E

n entraîneur averti, François Bracci a, dès la reprise des entraînements, tenu à secouer ses joueurs en les incitant en premier lieu, à oublier ce match nul pour se concentrer exclusivement aux quatre matchs restants du championnat et en particulier, celui de ce samedi prévu au stade du 8-Mai-1945 à Sétif contre l’Entente locale qui ne veut aucunement lâcher prise

Photo : Maracana

Comme il est su, le fameux 1 à 1 concédé jeudi dernier au 5-Juillet face à la JSM Béjaïa a, quelque peu, chamboulé les calculs de tous les Mouloudéens, notamment après la surprenante victoire de l’ES Sétif à Batna qui a tout simplement mis une pression torride sur les Vert et Rouge.

Je suis entièrement d’accord avec vous car des éléments comme Bouguèche et Derrag en attaque peuvent beaucoup apporter à l’équipe. D’ailleurs, c’est très important d’aborder ce genre de rendez-vous importants et décisifs avec tous vos atouts majeurs. Inch’Allah, on préparera au mieux

ce déplacement difficile et je promets à nos supporters que leurs joueurs feront l’impossible pour tenir le choc à Sétif. J’espère seulement qu’ils seront eux aussi au rendez-vous pour nous soutenir car leur présence est, désormais, indispensable. M. B.


10

Maracana N° 1115 — Lundi 17 Mai 2010

Hussein Dey attend «son» Ighil

DIVISION UNE

Photo : Maracana

NAHD

Les fans du Nasria estiment qu’Ighil est le seul capable de remettre de l’ordre dans le club

g Par Raouf Mesbah Il semble que rien n’a entamé la réputation de l’ancien président du NAHD, Meziane Ighil, malgré tout ce qu’il a vécu tout récemment et les problèmes qu’il a vécus.

T

out au contraire, Ighil est resté et demeurera une personnalité respectée chez les férus de la balle ronde

J

fameuse époque dans les années 1990, où il avait réussi une historique remontée de la Régionale à la Division une, en passant par la D 2, en plus d’atteindre la demifinale de la Coupe d’Algérie qu’elle a perdue difficilement face à la JSK. Les supporteurs sont superstitieux et estiment que si Ighil reprend la barre technique du Nasria, il aura sûrement la même réussite.

Mana affirme s’être entendu avec lui

les supporteurs, le président actuel du Nasria, Mana Kenfoud, s’est empressé de discuter avec lui et lui proposer de revenir au club qu’il a présidé au dernier passage. Il lui a avoué qu’il avait un grand projet à mettre en œuvre et qu’il comptait l’y associer, en lui proposant le poste de manager général. Toutefois, Ighil n’a donné aucune réponse et a avoué qu’il ne pouvait pas prendre de décision finale maintenant. Mana, lui, estime qu’il devrait pouvoir le convaincre de revenir, surtout que le club lui

ouvrira certainement de nouveaux horizons et surtout l’opportunité de reprendre contact avec le terrain, car il pourra aussi entraîner l’équipe seniors, en plus du fait qu’il aura carte blanche dans la gestion de l’effectif et de l’entourage direct de l’équipe. Mana n’est pas le seul à révéler qu’il a eu des discussions avec Ighil, puisque même l’autre ancien président, Lahlou, affirme qu’il comptera aussi sur lui s’il fait son come-back au club, car c’est un entraîneur capable de se faire respecter par les joueurs. R. M.

échoué dans sa mission et qu’il ne peut pas continuer à conduire le club qui doit connaître une nouvelle direction maintenant, pour tenter de sauver ce qui reste à sauver.

pare un match qu’il organisera en commémoration du décès de l’ancien joueur et président, Mohamed Khedis, et qui devrait se jouer au mois d’août prochain. Le match sera ouvert à tous les anciens joueurs du NAHD, qui devraient participer à cet hommage posthume. R. M.

BELLAMINE : «Je suis prêt à intégrer la SPA»

L’ancien dirigeant du Nasria, Abdelkader Bellamine, nous avouera qu’il est prêt à intégrer la SPA si celle-ci venait à voir le jour.

«

nationale en général, et des supporteurs du Nasria en particulier. Ces derniers souhaitent tous son retour aux affaires du club de ses débuts, surtout avec les résultats catastrophiques enregistrés cette saison et qui ont fait que le club a pris son ticket pour la descente aux enfers de la Division deux depuis un bon bout de temps. Les fans du Nasria estiment qu’il est le seul capable de remettre de l’ordre dans le club, surtout que tout le monde le craint et le respecte et qu’il pourra instaurer une certaine discipline dans l’équipe. Tout le monde a encore à l’esprit la

e suis prêt à m’investir pour le club de mon quartier et de donner les moyens qu’il faut pour que le club retrouve des couleurs après cette saison catastrophique», nous dira Bellamine, qui souhaite que tout le monde mette la main à la poche pour que le NAHD se relance et intègre le championnat professionnel, la saison prochaine. Par

ailleurs, Bellamine estime qu’il faudra, au moins, commencer avec un budget prévisionnel et un capital de dix milliards de centimes, en attendant que d’autres investisseurs fassent aussi leur entrée et aident le club à sortir la tête de l’eau.

«Mana s’est trompé et il doit partir»

Par ailleurs, Bellamine, indiquera que le président Mana Kenfoud s’est trompé cette saison. «Il avait d’abord fauté quand il a décidé d’avoir comme objectif de jouer les premiers rôles, alors que le club aurait dû se contenter de jouer le maintien avec le peu de moyens

Connaissant la cote d’Ighil chez

dont dispose le club», dira Bellamine, qui ajoutera qu’il l’avait prévenu que cela n’allait pas marcher et c’est ce qui s’est passé, puisque le NAHD a connu les pires difficultés, à cause d’un recrutement mal étudié et d’une mauvaise organisation au sein de l’équipe. L’ancien dirigeant du Nasria estime donc que Mana doit partir, étant donné qu’il a

Il envisage d’organiser un match à la mémoire de Khedis

Moundji a repris des forces

Bellamine nous avouera qu’il pré-

Même s’il n’a pas joué le dernier match du championnat face à l’ASK, le milieu de terrain défensif, Fayçal Moundji, affirme avoir repris des forces et être prêt pour reprendre la compétition si le staff technique lui fait confiance lors des prochains matches de championnat. Moundji nous avouera qu’il se devait de respecter les choix de l’entraîneur et que c’est pour cela qu’il n’a pas tenu à discuter ces choix, même s’il estime qu’il a sa place dans l’effectif et qu’il fera tout son possible pour être à la hauteur si jamais on lui fait confiance à nouveau. R. M.


Saâdi devrait rester pour la saison prochaine USMA

Selon une source au fait des affaires courantes de l’USM Alger, nous avons appris que l’entraîneur actuel de l’équipe, en l’occurrence Noureddine Saadi, sera maintenu à son poste pour la saison prochaine.

Cependant, depuis ladite période de crise, Saâdi a su redresser la barre, en enregistrant des résultats positifs qui ont permis au club de se hisser vers le haut du tableau. Aujourd’hui, l’équipe est sixième et peut aspirer à une quatrième place, et c’est pour cette raison que les supporters ainsi que les dirigeants soutiennent l’idée de voir Saâdi poursuivre son aventure à l’USMA pour une autre saison.

n effet, Noureddine Saâdi fait désormais l’unanimité au sein de la famille usmiste, et tout le monde veut qu’il reste au club pour l’exercice prochain. Ce qui est tout à fait normal, quand on sait que c’est ce même entraîneur qui a su redorer le blason terni lors du début de la saison en cours. Pour rappel, il faut dire que la raison qui fait que l’USMA n’est pas sur le podium aujourd’hui est bien évidemment le fait que l’équipe a effectué une entame de saison des plus catastrophique. En d’autres termes, les Rouge et Noir avaient très mal débuté l’exercice en cours, et ont dû s’incliner lors des quatre premiers matches. Durant cette période, Kamel Mouassa était le responsable de la barre technique du club, mais il a été ensuite limogé pour faute de résultats. Ensuite, c’est Noureddine Saâdi qui a pris les rênes du club, et a réussi dès ses premiers pas, une belle série de six matches sans défaite. Cependant, il faut dire que l’équipe a connu des moments très difficiles cette saison, notamment lors de la double défaite face au rival mouloudéen et, bien sûr, l’élimination humiliante face au frère ennemi.

Comme signalé dans les colonnes de Maracana dans son édition d’hier, le stage de préparation d’intersaison n’aura pas lieu à Lisses (Paris) comme d’habitude. En effet, le club souffre d’une crise financière profonde, et la direction ne peut se permettre de s’offrir le lieu habituel du centre Léonard de Vinci. Dans ce contexte, nous avons appris d’une source digne de foi que les responsables de l’USM Alger se sont tournés vers l’option de la Tunisie. A ce propos, nous apprenons aussi que c’est l’entraineur Saâdi qui aurait choisi ce centre, qui reste à communiquer. Par ailleurs, une source crédible nous a confié que la liste des libérés en fin de saison a été établie par Saâdi, alors que ce dernier aurait même proposé à la direction quelques joueurs susceptibles de renforcer les rangs de l’USMA en vue de la période des transferts estivale qui approche. Tout ça confirme, en effet, que Saâdi est bien parti pour rester au club. A. T.

Les supporters préparent un accueil spécial pour Ammour

Samedi prochain, l’équipe phare de Soustara recevra la formation du CA Bordj Bou Arréridj. Un match ordinaire qui entre dans le cadre de la 31e journée du championnat national. Cela dit, l’attraction sera sans doute le moment où l’ancienne coqueluche des Usmistes, Ammar Ammour, foulera la pelouse du stade Bologhine. En effet, depuis qu’il a quitté l’USMA, Ammour n’a pas encore affronté son ancien club à Bologhine, où il a sans doute connu les meilleurs moments de sa carrière. Pour rappel, Ammour a marqué de son empreinte le long passage de huit ans à l’USM Alger , où il a gagné des titres, et a été aussi sans conteste le régal des supporters usmistes, qui lui vouaient un grand respect. Samedi prochain, Ammour fera son grand retour dans son jardin, et les supporters usmistes lui préparent un accueil spécial pour l’occasion. Par conséquent, tout le monde est curieux d’assister à l’événement qui fera rappeler assurément au joueur les plus beaux moments, avec les fameux refrains des supporters qui étaient toujours dédiés à leur chouchou. En tout cas, au cercle de l’USMA, on a trouvé des supporters qui préparaient des chansons inédites en l’honneur du stratège Ammar Ammour.

Il aurait choisi le centre de préparation d’intersaison

Saïdoune et Sayah convoqués par Benchikha

Photo : Maracana

g Par Amine Tirmane

E

11

Maracana N° 1115 — Lundi 17 Mai 2010

DIVISION UNE

Les deux jeunes joueurs de l’USM Alger, en l’occurrence Amine Saïdoune et Saïd Sayah viennent d’être rappelés par Abdelhak Benchikha. Le sélectionneur des U23 a établi avant-hier une liste de 23 joueurs dont deux Usmistes. Si pour Sayah, cette convocation n’a rien d’anormal, puisqu’il fait figure d’ancien dans cette équipe nationale olympique, Saïdoune, en revanche, a été rappelé après une bonne période d’absence. En effet, cela fait longtemps que Saïdoune n’a pas effectué un stage avec l’EN des U23, mais son grand retour depuis le début de la phase aller, et ses grandes performances lui ont permis de re-taper dans l’œil de Benchikha qui a décidé de compter sur ses services dès le prochain stage préparatif pour les JO 2011.

CRB

Le (mauvais) fruit du recrutement tous azimuts LES U20 DU CRB HORS CIRCUIT CETTE SAISON

g Par Hichem Belarbi

La lutte finale pour le titre national des U20 se résumera à un duel entre deux équipes, le MCA (65 points) et l’ESS (60 points et deux matches en moins) voire trois si l’on intègre dans les calculs l’USM Alger crédité de 59 points. Cette saison, donc, point de sacre pour les jeunes du Chabab qui étaient lors de l’exercice écoulé les maîtres de la catégorie avec un titre national et une finale de coupe d’Algérie dans leur escarcelle.

U

ne dégringolade, le CRB occupant après trente journées le cinquième rang avec 14 points de retard, qui trouve ses raisons dans

moins de quatre ou cinq interna- chance à l’exemple de Harizi, Aït tionaux par catégorie d’âge. Quoi Ouamer et Benabdallah. Des élépenser de cette dégringolade ments qui font cette saison le bonsinon que le club perd ses heur de leurs nouveaux clubs alors « bonnes habitudes » à cause que le Chabab va d’une déception à d’une politique de recrutement une autre après s’être appuyé sur tous azimuts qui nuance mal avec des joueurs (Fnier, Mekhout, les promesses de chaque intersai- Boukedjane entre autres) qui, de son. Une période qui voit les joueurs de performance, n’ont que dirigeants du club se ranger le nom. Le tout pour confirmer devant les étalages du marché de l’adage bien connu de tous «On ne transfert de qualité douteuse. Lors fait pas du neuf avec du vieux». Et de l’intersaison 2009-2010, c’est la pire des humiliations pour Kerbadj et ses émissaires se frot- un club dénommé Chabab. taient les mains pour avoir pu H. B. enrôler des joueurs (Younès, Saïbi, Slimani et autre Mebarki) qui, tout compte fait, n’ont pas répondu à leurs attentes. Ceci au moment où le club laissait partir des jeunes pétris de qualité Aïssaoui qui avait fait une pige de mais qui attendaient (inutilement) qu’on leur donne leur quelques mois au sein du CRB, sous forme de prêt de son précédent club, l’ASO Chlef, intéresse les recruteurs = Reprise aujourd’hui du CRB. Ayant bénéficié de deux jours de récupération, les joueurs du CRB devront reprendre du service Actuellement à l’USMH, l’enfant aujourd’hui et ce, en perspective du match de samedi prochain face au NAHD. Le staff technique d’El-Harrach réserve sa devrait s’attendre à de nombreuses absences du fait de blessures mais aussi du retour tardif des joueurs réponse à la fin de ce de l’intérieur du pays. mois.

la gestion du groupe dirigé depuis le début de cette saison par Youssef Maroc qui a succédé au pied levé à Sabeur Bensmaïl, qui occupe aujourd’hui le poste d’entraîneur des jeunes du Paradou AC. Celuici s’était distingué par son rôle grandissime dans la promotion d’un certain nombre de jeunes à l’image de Tersane, Boudina et autres Lahouamed et Bey. C’est son travail de longue haleine qui a été derrière les nombreux succès des jeunes catégories du CRB. Il s’était occupé des cadets du club dès la saison 2005-2006 et a poursuivi son œuvre avec les mêmes éléments promus pour la plupart en juniors. Avec ces derniers, il a multiplié les réussites et les titres ornaient à chaque fin de championnat la vitrine du club de Laâqiba. Cette année 2010 est, à

cet effet, la pire depuis voilà une décennie en matière de consécration. Les juniors, à l’instar des autres catégories que compte le CRB, n’ont rien pris. Finalistes malheureux en coupe d’Algérie, les Belouizdadis ne termineront certainement pas sur l’une des marches du podium. Eux qui lors des saisons passées alternaient coupe et championnat. Pire, la sélection du produit du Chabab par les différents entraîneurs nationaux est devenue une denrée rare. La sélection récente du gardien Hamza Dahmane par Abdelhak Benchikha chez les U23 qui préparent les éliminatoires africaines des JO de Londres a sonné comme un « événement » au niveau de la maison belouizdadie qui, il n’y a pas si longtemps, comptait pas

Aïssaoui ciblé


DIVISION 212 Maracana N° 1115 — Lundi 17 Mai 2010

Les Béjaouis s’accrochent à leur objectif JSMB

A QUATRE JOURNÉES DE LA FIN

Plus que quatre journées avant que le rideau ne soit baissé sur la compétition nationale. Encore quatre journées et tout sera dévoilé, les équipes qui monteront sur le podium et celles qui rétrograderont en Division 2. Si pour les deux premières places, ce sera la lutte entre le MCA et l’ESS, pour la 3e place, par contre, la JSMB semble avancer doucement, mais sûrement. Et comme pour ne pas provoquer ses concurrents, les Vert et Rouge essayent de s’accrocher à leur 3e place, presque… en cachette et s’en considèrent, déjà, comme les «propriétaires». D’ailleurs, Zerdab, dans l’entretien qu’il nous a accordé, n’a-t-il pas affirmé : «On est 3e !». Une certitude qui en dit long sur leur attachement à cette 3e place, feignant d’oublier les deux matches en retard de la JSK. «A quatre journées de la fin du championnat, on ne va pas lâcher prise, car

Photo : Maracana

g Par Abdelkader Zoughaïleche

confié, récemment, Boussekine, l’entraîneur adjoint. C’est dire qu’au niveau des Vert et Rouge, il n’est plus question de laisser passer cette aubaine, d’autant plus que le calendrier semble favoriser, quelque peu, les camarades de Cedric même si ces derniers auront à effectuer des visites à… haut risque chez des adversaires concernés par la relégation. «Nous nous sommes bien préparés pour le sprint final. Il y a 12 points à prendre. C’est l’occasion ou jamais d’en profiter et de prouver de quoi on est capables», nous a-t-on dit. S’il est vrai que la 3e place est devenue une obsession pour les Béjaouis; il n’en demeure pas moins qu’elle représente, à leurs yeux, le fruit d’un travail de longue haleine, entamé depuis le retour de Djamel Menad, à la barre technique, depuis que l’équipe a retrouvé son âme, depuis que les joueurs ont retrouvé la sérénité et la confiance.

ZERDAB : «On est satisfaits du nul» Comment va être la suite, maintenant ? La suite va être difficile. Il nous reste quatre matches à disputer, donc 12 points à prendre, on va essayer de gérer match par match. Cela va être quelque peu difficile, car tous nos adversaires sont concernés, soit par la rélégation, soit par le titre, soit par la 3e place. La 3e place est-elle encore jouable ? Mais, on est 3e. A nous de gérer comme il se doit cette place, même si on est talonnés de près par la JSK. Cependant, on est déterminés à faire de notre mieux pour pouvoir terminer sur le podium.

Reprise

La reprise des entraînements, après le nul contre le MCA, a eu lieu hier. Tous les joueurs étaient présents à l’appel, dans une ambiance bon enfant.

Concours des jeunes

Plus de 300 jeunes, nés en 1999, ont participé à un concours afin à l’Académie de la JSMB, lors de la saison prochaine. 30 éléments ont été retenus et seront, donc, pris en charge dans le cadre du «sports et études». Deux classes vont ouvrir leurs portes pour accueillir ces bambins, et un programme judicieux va leur être tracé, dès la rentrée scolaire 2010/2011 et ce, en collaboration avec la Direction de l’éducation de la wilaya de Béjaïa. Ce concours de deux jours a été encadré par Fredj Abderazak et Ghinouy sous l’œil vigilant du manager général, Hakim Meddane.

ainsi que l’investissement du club, on mérite amplement la 3e place», nous a

Pourquoi tant d’obsession ? Ce n’est pas une obsession, mais au vu de notre parcours et l’investissement du club, je pense qu’on mérite au moins cette 3e place.

Que pensez-vous du niveau du championnat ? Au vu du match face au Mouloudia, de l’organisation du championnat, je pense qu’il n’y a pas un grand écart entre le leader et le dernier. Et selon moi, le niveau est acceptable, avec un léger mieux en sa 2e phase. Récemment, Boualem Tiab nous a affirmé qu’il n’a jamais été question de votre départ. Qu’en est-il au juste ? C’est vrai. Avec le président, il n’a jamais été question de mon départ. J’ai un contrat que je dois honorer, je ne vois pas pourquoi je ne le ferais pas. Vous ne comptez pas résilier le contrat ? Non, pas du tout. Je me plais à Béjaïa. Maintenant, s’ils n’ont plus besoin de moi, je m’en irai… A. Z.

La force du club

Photo : Maracana

Un mot sur le nul contre le MCA ?

C’est un bon nul face à un leader en place et qui était décidé à arracher la victoire. Il est vrai que nous sommes passés à côté d’un succès qui n’aurait surpris personne au vu de notre prestation, notamment, en 2e mi-temps. Mais, dans l’ensemble on est satisfait du nul.

Coup de gueule

Critiqué au début de la saison, Zerdab n’a pas cessé de progresser prouvant qu’il était un élément pétri de qualité. Par la suite, il a réussi à s’imposer et devenir un joueur presque indispensable dans l’échiquier de Menad. Par sa clairvoyance, son intelligence dans le jeu et ses passes, parfois, décisives, cet émigré est devenu un milieu de notoriété, un milieu qui a su colmater les brèches des autres, un milieu qui a réussi à créer l’équilibre entre les deux compartiments. En fait, Zerdab est ce joueur du milieu infatigable et que l’on trouve, justement, partout.

au vu de notre parcours, de nos efforts et du retour en force qu’on a effectué,

Bien qu’il soit, encore, loin d’être un exemple, le club phare de la cité des Hammadites est en train d’entrer de plain-pied dans le professionnalisme. Déjà, l’Académie commence à prendre forme. 30 éléments ont été choisis sur une liste de 300 jeunes. Tout a été ficelé avec la Direction de l’éducation de la wilaya de Béjaïa. Idem pour l’équipe «senior». Et même si, officiellement, on préfère ne rien dire, en coulisses, par contre, on s’attelle à préparer la formation de la saison prochaine. La liste des libérables est prête. Une autre, d’un certain nombre de joueurs a été peaufinée et tous n’attendent que la fin de la saison en cours pour passer à la vitesse supérieure. La JSMB est actuellement un grand chantier où de grandes transformations sont en train de s’opérer. N’est-ce pas là la force de ce club, décidé à devenir grand, à voir plus grand et cotoyer les plus grands. En un mot, les dirigeants béjaouis semblent avoir compris que la place de leur club se trouve, surtout, dans la sphère des grands… Aussi, agissent-ils en grands ! A. Z.


13

Maracana N° 1115 — Lundi 17 Mai 2010

Doumi annonce sa démission

Comme il fallait s’y attendre, le président du comité de supporters de l’USMH a annoncé sa démission tout en prenant le soin de préciser que l’affaire des 100 millions de centimes sera réglée par la justice qu’il aurait saisie. Doumi a fait savoir à son auditoire que dans cette affaire, le président Laïb était au courant de la «motivation» financière du Mouloudia et que s’il avait pris cet argent c’est surtout parce que le président Laïb le lui avait demandé.

Laïb accuse Doumi d’avoir volé 60 millions

Répondant malgré lui aux accusations de Doumi, le président Laïb a pointé du doigt le président du comité des supporters l’accusant de voleur, «Doumi n’en a fait qu’à sa tête. Dès qu’il a su qu’il y avait des sous dans l’affaire, il a plongé dedans sans réfléchir une seule seconde. Il ne m’en a pas parlé, et n’en a parlé à personne. Quand les choses l’ont débordé, il m’a appelé et je lui ai dit de restituer cet argent. Ayant volé 60 millions de la somme globale qui lui a été remise par je ne sais qui, il a commencé à paniquer et à accuser tout le monde alors qu’en vérité, il n’y a qu’un seul voleur et c’est lui ». L. S.

“Cette AG est illégale” L’ancien joueur Mustapha

MOKOR (ANCIEN JOUEUR) :

Mokor et membre de l’association des anciens joueurs du club affirme : “Pour nous association des anciens joueurs, cette assemblée est illégale, car le bilan ne peut être approuvé et adopté en l’absence du commissaire aux comptes et du représentant de la DJSL. Aussi, les gens qui ont voté et approuvé le bilan de Laïb n’ont pas la qualité de membre de l’assemblée. Nous allons exiger du président Laïb de réorganiser une autre assemblée selon les règlements.”

L’assemblée extroardinaire le 24 mai

Le président Mohamed Laïb a fixé la date du 24 mai prochain pour l’assemblée générale extraordinaire qui adoptera la résolution du passage du club au statut du professionnalisme. Cette assemblée aura lieu à la même salle de cinéma le Splendid.

USMH

Laïb passe, les perturbateurs trépassent AU COURS D’UNE AG HOULEUSE

g Par Lotfi Salhi

Finalement, le président de l’USMH, Mohamed Laïb a pu faire passer son bilan moral et financier de la saison écoulée et ce, à l’unanimité. C’était avant-hier, au cours d’une assemblée générale houleuse, marquée par des scènes frisant le ridicule. Les travaux de cette AG ont failli sortir de leur cadre plus d’une fois, et une première après que le désormais exprésident du comité des supporters Mustapha Doumi eut pris la parole.

E

n effet, dès que l’ex-président du comité des supporters eut pris la parole en évoquant l’affaire dite des «100 millions», des voix se sont élevées pour lui demander de se taire et de laisser le président Laïb présenter son bilan. Là, les esprits se sont échauffés, on a même failli en arriver aux mains, n’était-ce la sagesse d’autres membres de l’AG qui ont calmé les esprits. Prenant la parole et maitrisant parfaitement la situation, le président Laïb s’est élevé au-dessus de la mêlée en éludant avec hardiesse certaines flèches qui lui avaient été destinées. Serein, le président Laïb lit son bilan moral et financier. Il est à noter à ce sujet que les recettes du club harrachi avaient atteint 71 millions de dinars lors de l’exercice 2009/2009. A la même période, les dépenses ont été de l‘ordre de 68 millions de dinars. Les 3 millions de dinars restants ont été dépensés après le 1er janvier 2009 et devraient être comptabilisé avec l’exercice actuel. Suite à quoi l’ancien joueur Mustapha Mokor prend la parole pour dire que c’est au Commissaire aux comptes de lire le bilan financier et pas au président Laib. Cela a été suffisant pour mettre le feu aux poudres et déclencher une pagaille sans pareille dans la salle. C’est la con-

Le bilan moral et financier du président Mohamed Laïb et son bureau a été adopté à l’unanimité. Photo : Maracana

fusion générale. Palabres, quiproquos, bagarre etc. Mustapha Mokor reprend la parole pour dire : «L’Association des anciens joueurs n’est pas une force d’opposition aux dirigeants du club, mais un espace dans lequel tous les anciens joueurs devraient se retrouver ». Mais une fois de plus Mokor va enflammer les débats en affirmant : «Cette AG n’est pas légale en l’absence du représentant de la DJS.» Une fois de plus

la salle Splendide où se tenaient les travaux de l’AG s’est transformée en arène où le pugilat se le disputait aux insultes et autres invectives. El Hadi Hamdouche prend alors la parole en allant droit au but, il crie à qui veut l’entendre : «Certains membres de cette AG veulent faire dans l’opposition parce qu’à l’horizon se profile les 10 milliards d’aide de l’Etat. Il ne faut pas sortir de Saint-Cyr pour le savoir, cela

L’

crève les yeux. Absents depuis de longues années, démissionnaires, alors que le club végétait dans les divisions inférieures, les voilà aujourd’hui enhardis par ces milliards que promet l’Etat.» Il s’en est suivi quelques réflexions après cela, mais le calme est revenu dans la salle. Ce qui a permis aux organisateurs de procéder au vote du bilan. Celui-ci a été adopté à l’unanimité. L. S.

Les bilans adoptés à l’unanimité ASSEMBLÉE GÉNÉRALE

Ouarti à la présidence des jeunes Le dirigeant et membre du bureau élu, Djamel Ouarti, est pressenti pour prendre la présidence de la commission des jeunes, la saison prochaine. Il le remplacera à ce poste El Hadj Boussenina dont les rapports avec le président Laïb se sont détériorés suite à l’affaire de l’argent du bienfaiteur du Mouloudia.

Boutrik sera libéré Selon des sources crédibles auprès du club, le gardien Boutrik, qui est en fin de contrat, sera libéré par le club à l’issue du dernier match de la saison face à l’USMB. Pour procéder à son remplacement dans l’effectif, les dirigeants auraient opté pour Nadjib Ghoul qui, selon ses proches, aurait émis le vœu de revenir au club qui l’a formé. L. S.

assemblée générale ordinaire du club a eu lieu, avant-hier en présence de 76 membres sur les 108 membres convoqués. Le bilan moral et financier du président Mohamed Laïb et son bureau a été adopté à l’unanimité selon M. Zitouni qui a présidé cette assemblée. Toujours selon ce dernier, le procès-verbal de cette assemblée sera aux services concernés de la DJSL.

Doumi agresse Zitouni

Le président du comité d’organisation de cette assemblée Boualem Zioutni a été agressé par Mustapha Doumi président du comité des supporters. Les deux

personnes se sont chamaillées au sujet de l’adoption du bilan pour ensuite en venir aux mains après les vociférations et les insultes proférées par les deux antagonistes.

Le commissaire aux comptes absent

Les travaux de l’assemblée générale se sont déroulés en l’absence, très remarquée, du commissaire aux comptes. De même que celle du représentant de la DJSL. Ces deux absences ont donné lieu à plusieurs interprétations. D’ailleurs, les représentants de l’association des anciens joueurs et membres de l’assemblée générale ont vivement réagi et ont exigé leur présence.


14

Maracana N° 1115 — Lundi 17 Mai 2010

DIVISION UNE

EL EULMA : rendez-vous avec l’histoire MCEE

LE MCEE PRÉPARE LE PROFESSIONNALISME

g Par Amine Selmi

L

e président du club, Bouden Moubarek, qui a assisté à la réunion qui a regroupé le président de la FAF, Mohamed Raouraoua, aux présidents de club (DI et DII) au cours de laquelle le premier responsable du football national leur a adressé une

Photo : Maracana

Le MCEE, à l’instar des autres clubs des Divisions I et II, va entamer la préparation pour son passage au statut de club professionnel.

L’équipe d’El Eulma sera un club pro dans le sens propre du terme

feuille de route à suivre pour réussir le projet. La première condition est la constitution d’une société par actions (SPA ou SARL), dont la date limite est fixée au 30 juin prochain pour pouvoir

postuler au statut de club professionnel. Après quoi s’ensuivront d’autres mesures afin de remplir le cahier des charges exigé par la Fédération. Cette mesure en a réjoui plus d’un dans le

camp eulmi, surtout que l’équipe sera un club pro dans le sens propre du terme. Pour se constituer en société à usage commercial, le club organisera aujourd'hui une assemblée générale

tionnel pour la rencontre de ce samedi face au CAB.

En évoquant le match de ce samedi face au CAB, comment s’annonce-t-il pour vous ? Comme les autres matches que nous avons disputés jusque-là. La rencontre de ce week-end face au CAB ne s’annonce pas facile dans la mesure où nous n’avons plus droit à l’erreur sur notre terrain. On doit faire le maximum pour arracher les trois points de la victoire et par la même prendre une option pour réaliser notre objectif. Certes, la tâche ne sera pas facile devant une équipe de Batna qui viendra à El Eulma avec l’intention de réaliser un bon résultat ; mais en ce qui nous concerne, nous sommes en train de bien nous pré-

parer et le groupe est plus que jamais déterminé à arracher la victoire qui reste impérative.

extraordinaire, c’est ce que nous a annoncé le président Bouden hier matin, dans une conversation téléphonique afin de permettre aux membres de l’AG de décider du type de société à choisir et préparer les jalons du professionnalisme. Selon notre source, cette AG extraordinaire sera ouverte à toute la famille du MCEE, avec notamment la présence des anciens présidents et dirigeants pour décider de l’avenir du club. Bouden compte sur la présence de toutes les forces vives de la commune pour préparer l’avenir. Les fans du club sont très attentifs à la décision de la FAF et souhaitent que leur club ne soit pas à l’écart du nouveau projet pour la promotion du sport-roi. A. S.

BELHAMEL : «Se mettre à l’abri et vite»

Tout d’abord, vous venez de reprendre les entraînements ; êtes-vous rétabli de la blessure que vous avez contractée la semaine écoulée ? Oui, comme vous venez de le constater, je viens de reprendre le travail avec mes camarades et ce, après une semaine d’absence, suite à la blessure que j’ai contractée à la veille du déplacement de mon équipe à Blida. Dieu merci, après les soins que j’ai reçus durant toute la semaine dernière, je viens de récupérer mes forces et reprendre le travail, je suis prêt pour les prochains rendez-vous. D’ailleurs, je ne vous cache pas que je dois travailler à fond pour être opéra-

Peut-on dire alors que le staff technique pourrait compter sur vos services ? Oui, le fait que j’aie repris les entraînements avec l’équipe prouve que je peux prendre part à la prochaine rencontre du championnat, bien que la décision finale reviendra à l’entraîneur. En ce qui me concerne, je suis en train de me préparer le plus normalement du monde afin d’être prêt sur tous les plans et aider mon équipe à arracher la victoire, ce samedi pour faire un grand pas vers le maintien. Toutefois, la décision de ma titularisation revient au staff technique.

L’USMB euphorique

Ne pensez-vous pas que le fait de recevoir le CAB et WAT est une belle opportunité pour vous mettre à l’abri ? Exactement, je crois que les deux prochaines rencontres que nous allons disputer face au CAB et au WAT sont une belle opportunité pour récolter les six points qui sont en jeu et nous mettre à l’abri de manière définitive. D’ailleurs, nous, les joueurs, sommes conscients de la tâche qui nous attend et sommes plus que jamais décidés à ne laisser aucun point filer sur

notre terrain pour réaliser notre objectif. Votre équipe a concédé une défaite à Blida, un commentaire ? Bien que je n’étais pas présent lors de ce match, les échos qui me sont parvenus sont unanimes à dire que mes camarades ont livré une belle prestation, notamment en deuxième période où ils se sont créés quelques occasions de but, mais la chance n’a pas été de leur côté. D’ailleurs, à mon avis, il faut féliciter ce groupe qui a affronté une bonne équipe de Blida qui n’est pas facile à manier chez elle. A. S.

USMB

g Par Ahmed Tahi

Les poulains de Mokhtar Assas ont réalisé une belle performance devant le Mouloudia d’El-Eulma jeudi dernier à Mustapha Tchaker, en prenant le meilleur sur le score de 2 buts à 0.

L

es résultats qui ont sanctionné les rencontres WAT-MCO et CAB-ESS étaient en faveur des gars de la ville des Roses, qui ont vu leurs concurrents directs au maintien réaliser des contre-performances. Les Blidéens, qui ont fait un grand pas vers le maintien parmi l’élite, ont repris confiance après avoir réussi à battre la semaine d’avant l’USMAnnaba dans son fief du 19 Mai 1956, pour le compte de la 29e journée du championnat de Division I et confirment leur vitalité, en prenant le meilleur sur le MCEE. Il reste quatre journées à jouer et, mathématiquement, rien n’est encore scellé, tout reste possible, le football réserve son lot de surprises au

moment où personne ne s’attend. Seulement, il ne faut pas prendre les choses à la légère, la mobilisation doit être grande dans l’intérêt du club. Les Blidéens apprennent mal leurs leçons, cela fait la troisième saison qu’ils se retrouvent dans la même situation à la même période. Le prochain match face à l’ASO ne sera certainement pas une formalité, les poulains de Slimani qui gardent un brin d’espoir de briguer une place dans le haut du tableau, viendront à Tchaker avec l’intention de repartir avec les trois points de la victoire pour sauver leur saison. Assas a amélioré le rendement du collectif et l’équipe est revenue de belle manière en gagnant quelques places au classement général qui lui permettent d’assurer pratiquement son maintien en Division I, il suffit seulement que la vigilance et la confiance soient de mise afin de persévérer dans cette voie et garder la dynamique des victoires pour éviter toute mauvaise surprise et les Vert et Blanc doivent savoir se transcender lors des quatre dernières rencontres, tout en négociant la totalité des points des deux matches à domicile face à l’ASO (31e j) et le CABBA (33e j).

Hadj Saâd n’est pas inquiet

Même s’il a joué seulement face au MSPB (40’), l’ESS (8’) et l’USMA (60’) depuis le début de la phase retour du championnat, l’attaquant blidéen, Hadj Saâd, ne s’inquiète pas de son sort au niveau de l’effectif. En effet, il dira qu’il respecte le choix du coach, qui est le seul habilité à composer son équipe et compte travailler davantage pour reprendre sa place dans l’effectif afin d’aider son équipe lors de ces quatre rencontres restantes avant la fin du championnat de l’édition 2009/2010.

Reprise aujourd’hui à 16h00 (Tchaker)

Les camarades de Harizi, qui ont remporté une importante victoire jeudi dernier devant le MCEE au stade de l’OPOW Mustapha Tchaker, ont eu droit à un repos mérité de deux jours accordé par le staff technique, ce qui a permis aux Vert et Blanc de se ressourcer auprès de leur famille. Rendez-vous leur a été fixé pour aujourd’hui à 16h00 au lieu habituel (Tchaker) en vue de préparer la prochaine rencontre qui les mettra aux prises à la formation chélifienne de l’ASO pour le compte de la 31e journée du championnat de Division I au complexe Mustapha Tchaker.

Herbache et Chebira purgent

Ayant fait l’impasse sur la dernière rencontre face au MCEE, après avoir reçu un 3e carton jaune contre l’USMAnnaba, synonyme de suspension à la rencontre suivante, les joueurs cadres de l’USMB, Herbache Billel et Chebira Abdallah, ont purgé leur suspension. Le coach Assas, en disposant de ces deux éléments clés dans son échiquier, n'aura pas de difficultés à composer son équipe lors de la prochaine rencontre face à l’ASO qui aura lieu le mardi 24 de ce mois.

La belle série continue

Avec cette septième rencontre sans défaite, c’est la belle série qui continue pour les camarades de Herbache. Invaincus depuis plusieurs journées, les Blidéens sont en train de réaliser un sans faute depuis la 24e journée face au WAT ; cela fait exactement plus de deux mois. Et, n’était le mauvais parcours effectué précédemment en laissant filer vingt points sur le rectangle vert de Tchaker, en concédant deux défaites face à l’ESS et la JSMB, et sept nuls contre l’USMAn, la JSK, l’USMH à l’aller, et au retour, le NAHD, le MCA, le WAT et le CRB, les Vert et Blanc seraient aujourd’hui dans une position confortable. Si l’on ajoute le capital actuel (37 pts) aux points perdus (20 pts), ce qui donne un chiffre de 57 points, l’USMB aurait postulé à la troisième place, derrière le MCA et l’ESS, qualificative à une joute africaine.


Maracana N° 1115 — Lundi 17 Mai 2010

A quand l’AGE ?

DIVISION UNE

CAB

A

=Nezzar tacle Kab

Photo : Maracana

g Par Wahab Yefsah

u moment où tous les clubs de divisions une et deux concernés par le professionnalisme organisent tour à tour leur AGE pour expliquer aux membres de leur assemblée générale les dispositifs et les mécanismes à mettre en place pour le passage du club au statut du professionnalisme du côté du CA Batna on ignore encore quand est-ce que cette AGE aura lieu, mieux encore dans son prospectus livré avec le ticket d’entrée du match CAB-ESS, l’administration du club a informé les supporters que cette assemblée générale a eu lieu au mois de janvier 2010 et qu’elle aurait approuvé le passage du club au professionnalisme. Une drôle d’information, car si la décision de l’instauration du professionalisme n’a été annoncé par le président de la FAF que lors de la réunion tenue avec les clubs le 3 mai 2010, on se demande par quel miracle l’administration batnéenne à tenu son AGE quatre mois avant, est-ce par télépathie ? On croit savoir que l’assemblée générale tenue au mois de jan-

vier 2010 était une assemblée générale ordinaire pour la présentation des bilans moral et financier de la première phase du championnat comme l’exige la réglementation. La question qui se pose au sein de la famille cabiste est : pourquoi veut-on éviter cette AGE ? Pourquoi veut-on entamer le professionnalisme avec les anciens réflexes rétentionistes ? Comment va-t-on rédiger le procès-verbal de cette AGE qui n’a pas eu lieu et quelle date lui donnera-t-on, celle de janvier 2010 où celle de mai 2010, la FAF serait-elle dupe à ce point pour valider un tel PV. Quelle sera l’attitude des membres de l’AG/CAB qui pourtant

ne demandent qu’à savoir comment sera l’avenir de leur club après 78 ans de galère, on veut savoir quel type de société commerciale on propose et sur quels critères économiques on veut passer en SPA et non en SARL, beaucoup de questions et beaucoup d’incertitudes

15

demandent réponses et éclaircissements tout cela ne peut se faire que dans le cadre organisé de l’AGO. Alors de grâce messieurs les dirigeants faites en sorte à ce que tous les Cabistes soient rassurés, ils ne demandent que ce minimum d’information.

Vers une reprise m

ouvementée La reprise des entraînem ents mouvementée, l’administr du CAB ce lundi s’annonce ation compte reprendre les choses en main, les joueurs seron t mis devant leurs respo nsabilités. On s’attend à ce que des joueurs soient sanctionnés pour leurs comportements et leur laisser-aller, de l’autr e côté des supporters inquiets veulen t tirer tout au clair avec le comité directeur. Pourvu que tou t le monde fasse en sorte à ce que l’intéret du CAB soit pré servé.

Après que le joueur Kab s’est permis de déclarer qu’il n’a pas encore reçu la totalié de sa deuxième tranche et revendique sa part d’argent du sponsor de la coupe d’Algérie Nedjma, le président du CAB n’a pas tardé à se manifester. “Je pense que Kab n’a pas joué la finale, je ne vois pas de quel argent il parle, quant à sa deuxième tranche, Kab a touché 374 millions à ce jour soit 80 % de son contrat. Pour les 20% restants, il doit d’abord assurer le maintien de l’équipe pour en parler. Au rythme qu’il présente depuis la phase retour, il est redevable envers le club.

=Vers le retour de Bouraoui

Nous avons appris que l’administration du CAB a pris contact avec le joueur Bouraoui qui a quitté le club. Les dirigeants veulent le récupérer pour cette fin de saison, surtout après les blessures de Messadia qui a terminé sa saison et Bourahli toujours convalescent. Bouraoui, qui a permi au CAB d’accéder en division une après son doublé contre le Paradou la saison dernière, sera-til son sauveur en cette fin de saison.

=Bettoumi l’indésirable

Bettoumi sur qui le CAB a fondé beaucoup d’espoirs en l’engagement au mercato, n’a finalement rien amené à l’équipe, il collectionne les piètres prestations jusqu’au point où tout le monde a demandé sa mise à l’écart notamment lorsque les dirigeants ont découvert qu’il est derrière tout mouvement de protestation des joueurs, “on a ramené un syndicaliste, pas un joueur”, nous a lancé un supporter.

Constat d'un échec SUPER D2

OMA

g Par Abdenour Abderrahmane Sauf mesures de clémence, le verdict de fin de saison a désigné, malheureusement, le MOB et l'OMA, pour jouer la saison prochaine en division inférieure, et ce, en dépit de la victoire des Arzewéens, devant les Sétifiens de l'USMS.

E

n effet, avant l'entame de la saison qui vient de prendre fin, certains paramètres ont révélé des anomalies dans la gestion du club. D'abord, le

coach Drid a émis un avis favorable sur l'effectif mis à sa disposition, malgré des joueurs imposés, tout en proposant quelques noms qui s'avèrent limités. Ensuite, l'objectif de la direction et celui du staff technique était diamétralement opposé. Le 1er vice-président, qui crie haut et fort être le pourvoyeur de l'équipe, peut jouer les premiers rôles. Cependant, cette ambition ne s'est pas arrêtée là, il a projeté, pour la saison prochaine, de jouer l'accession. En revanche, le coach n'a pas partagé avec lui le même objectif. Il s'est contenté de déclarer que son effectif ne peut aller loin. Pourtant, il a fait des concessions : «Drid a trouvé son compte dans cette

accusent Les supporters rts a drainé une assistance nom-

Jeudi dernier, la salle omnispo breuse. En effet, fidèles aux couleurs nationales, les Arzewéens ont soutenu le boxeur professionnel algérien, Benguesmia Mohamed. Ce gala international a permis aux supporters de l'OMA de scander le nom de l'un des sponsors comme étant la cause de la descente aux enfers de leur équipe fétiche : «A une journée de la fin de la saison, l'OMA est déjà dans de mauvais draps. Aujourd'hui (NDLR : jeudi), il sponsorise le gala, alors qu'il est à l'origine de la déconfiture de l'OMA. Vous voyez, ces jeunes ne l'ont pas accusé pour rien. Même le fils du P/APC voulait les calmer, il a récolté ce qu'il n'a pas voulu entendre, à savoir la complicité de la municipalité dans l'échec de l'équipe», a lancé un groupe de fans.

L'opposition lance une offensive

Après le verdict final, l'OMA en division Interrégions, l'opposition veut lancer une pétition à l'effet de provoquer une assemblée générale extraordinaire dans laquelle un projet de professionnalisation sera proposé. Mais certaines voix considèrent cette issue comme infructueuse, du moment que la bataille est déjà perdue par rapport à certains membres qui cherchent leur intérêt personnel, au détriment de celui du club», a tenu à fustiger un opposant aux personnes qui ont conduit l'équipe vers la descente aux enfers. A. A.

équipe. Il a même accepté des ingérences dans son travail», nous a confié un dirigeant démissionnaire. Un autre point qui a été à l'origine de cette gestion hasardeuse, c'est le recrutement de joueurs ne répondant pas au profil. Cette opération a causé des divergences dans les rangs des dirigeants : «La commission de recrutement était composée de deux personnes non élues. L'une d'entre elles ne peut être désignée pour engager des joueurs», a lancé un autre dirigeant ayant remis le tablier suite à cette gestion dans laquelle la décision unilatérale du 1er viceprésident prévalait. Alors, plusieurs membres du bureau ont préféré se retirer, ou tout simplement démissionner. Le limogeage de

Les heureux «MONDIALISTES»

certains entraîneurs et la démission d'autres ont provoqué l'instabilité à la barre technique. Cette hémorragie s'est développée depuis la 3e journée du championnat. D'autre part, le retour d'un gestionnaire du club ayant subi le retrait de confiance n'a pas été du goût des supporters : «Plusieurs dirigeants ont quitté le club pour des raisons multiples liées au climat malsain qui prévalait dans le bureau, comme Sahli Omar, Setti Tayeb, Radjâa Boubekeur et Mahboubi Nacer», ont-ils dénoncé. «La même personne a soutenu l'actuel président. La suite est connue. L'OMA est en division A. A. inférieure», ont-ils conclu.

Dans l'entourage du club, on parle des personnes qui vont bénéficier des quatre billets offerts par la FAF aux clubs pour aller en Afrique du Sud, avec des prises en charge, en vue d'assister aux rencontres des Verts. «M. Raouraoua a offert quatre billets à chaque club pour suivre les matchs de l'EN en Coupe du monde. A l'OMA, les trois personnes désignées sont connues, il s'agit de Messaoudi Mohamed (président), Benabdellah Mohamed (dirigeant) et le médecin. Sachant que le P/APC a refusé d'en faire partie, il a préféré désigner le médecin. Tout comme l'un des vice-présidents qui s'est désisté. Le quatrième sera désigné entre le président de section et un autre. Normalement, deux personnes méritent, par rapport à ce qu'ils ont donné au sport à Arzew, comme Radjaâ Boubekeur et Boulilef Si Aïssa», dira un ancien dirigeant… A. A.

Le professionnalisme ne sera pas pour demain

Au moment où des équipes du même palier que l'OMA préparent leur passage au professionnalisme, les gars d'Arzew semblent dans l'incapacité d'emprunter ce chemin qui exige de la volonté et un peu de moyens. Pourtant, l'Etat va les mettre sur les rails sachant que la transparence dans la gestion est de mise. Selon son entourage, le président a déclaré qu'il est dans l'impossibilité de déposer un dossier sur le professionnalisme. De notre côté, nous avons fait part de cette décision du boss olympien d'écarter l'idée au premier magistrat de la commune et l'avenir de l'équipe : «C'est désolant pour des villes comme Béjaïa et Arzew de voir leurs équipes rétrograder. Toutefois, il se dit que la relégation n'aura pas lieu. Comment faire rétrograder une seule équipe, puisque le MOB va déposer le dossier pour faire partie des équipes professionnelles ? Le président ne m'a pas fait part de cette décision. Cependant, s'il faut opter pour cette issue, il y a des hommes pour le faire», a-t-il répondu avec amertume à propos de la situation du club.


16

Maracana N° 1115 — Lundi 17 Mai 2010

SUPER D2

Les Koubéens terminent la saison par une défaite RCK

Pour son dernier match du championnat, le RCK s’est incliné à Skikda face à la JSMS locale sur le score de 2 buts à 1, dans une rencontre où les deux formations n’avaient rien à gagner ou à perdre, puisque les deux clubs avaient déjà atteint leur objectif, à savoir s’assurer le maintien en cette super DII.

E

t cela, malgré que le club banlieusard était plus ambition au début de la phase retour. Pour le staff technique, à sa tête Abdelmalek Laroui, une cinquième ou sixième place était envisageable, alors que les Vert et Blanc avaient bien entamé les premiers matchs de cette phase retour. Avec ce revers de la dernière journée, le Read termine cette saison avec une défaite qui s’ajoute à celles déjà concédées par le club ces dernières journées. En effet, les gars de l’entraîneur Laroui n’ont pas renoué avec la victoire depuis maintenant sept journées de ce championnat de Super D II.

Il a fallu attendre l’avantdernière journée pour que le RCK assure son maintien

Les poulains de l’entraîneur Laroui ont dû attendre l’avant-dernière journée de ce championnat de Super DII pour assurer définitivement leur maintien et d’échapper à une éventuelle rétrogradation en Division Interrégions. En effet, les Koubéens ont joué toutes leurs cartes jusqu'à ce match qui les a opposés, lors de 33e journée, à la formation de l’USMBA à Kouba, où les Vert et Blanc étaient contraints de partager les points de la rencontre avec leur adversaire du jour. Le résultat final de ce match s’est soldé sur le score nul d’1 but partout. Mais, malgré ce match nul, le RCK avait atteint son objectif qui était le maintien, car un petit point était suffisant pour garder une place en Super DII.

Une treizième place au classement général

Avec cet échec lors de la dernière journée face la JSMS à Skikda, le RC Kouba occupe la treizième place, avec un total de 39 points. Le Read n’a qu’un point d’avance sur son poursuivant direct, l’US Biskra (14

Biskra sauve sa saison USB

Photo : Maracana

g Par Hilal Aït Benali

Les gars de l’entraîneur Laroui n’ont pas renoué avec la victoire depuis maintenant sept journées.

place, 38 points) et aussi un point des deux équipes qui ont rejoint la Division Interrégions, à savoir le MO Béjaïa et l’OM Arzew (38 points chacun).

Bendahmane parmi les joueurs visés pour la saison prochaine

A l’instar des autres formations, le Read va renforcer son effectif pour la saison prochaine qui débutera au mois de septembre afin d’espérer jouer les premiers rôles. De ce fait, le staff technique a déjà dans son calepin quelques éléments chevronnés qui

arriveront pour combler le vide dans certains postes du club banlieusard. Selon des sources proches du Read, l’attaquant de CRB, Lounès Bendahmane, est parmi les joueurs visés par le boss koubéen, Sofiane Mecheri. Le parcours du Raed cette saison 2009/2010 Nombre Phase aller Phase retour Victoires 11 06 05 Défaites 17 08 09 03 03 06 Matchs nuls

BARBARI : «On pouvait jouer les premiers rôles si…»

E

Photo : Maracana

SAM

g Par Salim Seghounae

ntamé sous le slogan du rajeunissement, le parcours de l'US Biskra, s'il avait permis de croire en ce groupe au début de l'exercice, a mis à nu les limites de la bande à Mekihel, particulièrement durant la phase retour où la formation des Vert et Noir des Ziban a souvent peiné, tant à domicile qu'à l'extérieur. La fatigue, la mauvaise gestion psychologique du groupe, le changement de coach et la crise de croissance de cet ensemble, manquant de maturité technique et tactique, ont pesé lourd dans le décompte final. Au bout de la 34e journée, l'USB se retrouve, comme les saisons précédentes, à 1 point du 1er relégable, avec un total de 16 défaites, dont

4 à domicile face à l'ABM, l'USMBA, le CSC et l'ESM, et avec 39 buts encaissés par une défense jugée imperméable en début d'exercice. Le bilan technique est certes peu élogieux, mais chaque médaille a son revers ; cette saison aura été satisfaisante pour le staff biskri eu égard au nombre de jeunes mis dans le bain et la sélection de trois éléments en équipe nationale (U-17 juniors et Olympique). Aujourd'hui, la saison sportive est clôturée, Mekihel, le boss biskri, pense déjà à la prochaine qui verra le club des Ziban engagé dans le professionnalisme. Les tiraillements vers le bas commencent à se faire jour car certains, qui ont toujours vécu aux dépens du club, aimeraient voir l'USB végéter parmi les petits clubs, mais les noms

annoncés pour faire partie de la future structure du club pourraient bien leur faire barrage. L'idée du professionnalisme est bel est bien engagée et pour l'heure Ali Mekihel, ravi d'avoir sauvé le club de la relégation, s'affaire à convaincre les personnalités susceptibles de s'engager avec lui dans la nouvelle aventure.

Necib, probable preneur

De sources fiables, le directeur du groupe Necib serait l'un des premiers à bénir l'idée de professionnalisation du club des Ziban, une idée qui lui est chère depuis l'éphémère accession en DI. Djamel sera donc avec le groupe des futurs actionnaires dès le mois prochain pour mettre sur rails l'US Biskra professionnelle. S. S.

g Par Aoun Boualem

Auteur d’une très belle prestation ponctuée par un joli doublé réalisé vendredi dernier face à l’USMM Hadjout pour le compte de la dernière journée du championnat de seconde Division, le meneur de jeu samiste, Barbari Abdelmalek, estime que son équipe a réalisé un parcours honorable et affirme qu’il est toujours lié au SAM jusqu’au mois de juin prochain.

Tout d’abord, présentez-vous aux lecteurs… Je suis né le 14/12/1984 à Bouira ; j’ai évolué à la JS M’chedallah, un club qui évolue en Régionale II, groupe centre, avant d’atterrir au SA Mohammadia au début de l’exercice qui vient de s’achever, c’est-à-dire 2009/2010. Vous venez d’un club de Régionale II et cela ne vous a pas empêché de vous adapter rapidement au SAM ? En effet, même si j’ai joué dans un club de division inférieure, je savais que je pouvais évoluer à un niveau supérieur. Personnellement, j’ai toujours été confiant en mes capacités. Si les différents entraîneurs qui se sont succédé cette saison à la barre technique du SAM ont décidé de

me titulariser autant de fois cette saison, c’est qu’ils ont jugé que je possédais les moyens techniques et physiques pour faire partie du onze type.

Un commentaire après votre doublé de vendredi dernier ? C’est vrai que je n’ai marqué que 4 buts cette saison, alors que je tablais sur un plus grand nombre de buts, mais le plus important pour moi c’est d’avoir contribué avec mes camarades à atteindre l’objectif tracé par la direction du club, à savoir terminer la saison avec un classement honorable. Pensez-vous que le SAM a réalisé un parcours honorable ? Je crois que malgré la jeunesse de notre effectif qui ne dépasse pas la moyenne de 21 ans et l’état de la pelouse de notre stade qui a beaucoup favorisé nos adversaires, puisque nous avons perdu 15 points à domicile qui pouvaient nous permettre de jouer les premiers rôles, je dirais, en dépit des considérations sus-citées, que notre parcours est très satisfaisant. Peut-on connaître la prochaine destination de Barbari ? Je suis toujours lié au SAM jusqu’au mois de juin 2010 ; je vais passer quelques jours de vacances en famille et voir la situation, puisqu’on dit que le SAM va opter pour le professionnalisme qui est intéressant pour moi. A. B.


SUPER D2

17

Maracana N° 1115 — Lundi 17 Mai 2010

MOB

La famille du MOB choisit la SPA pour postuler à une place dans la future LPF

g Par Lyes Chekal Le dernier regroupement de la famille mobiste, avant sa dissolution au même titre que toutes les AG des autres équipes qui se préparent pour le passage au professionnalisme, n’a pas dérogé à la règle. Avec son lot de querelles, d’accusations mutuelles, de dénonciations toutes azimuts et de tirs croisés entre deux clans qui n’ont jamais enterré la hache de guerre, l’AG était une copie collée des précédentes.

A

u moment ou le président de la direction actuelle, Arab Bennai, en présence du seul représentant de la DJS, Yahia Cherif au vu de l’absence remarquée de son collègue, Mehidi, chef de service sport au niveau de la DJS), a ouvert la séance de travail, Rezki, l’ex-président a montré la couleur. Ce dernier a interrompu le président de la séance pour exiger le droit de débattre de l’avenir du club : «Le choix du

Da Allaoua Kasri, membre fondateur du MOB

Il fait partie des rares membres fondateurs du MOB encore en vie, avec le premier président du club Ali Hadahoum (alité), Mohamed Talantikith, premier secrétaire du club (installée à Alger). Da Allaoua Kasri, très affecté par la tournure des événements était en pleurs. En défiant sa maladie, Da Allaoua a tenu à être présent encore une fois pour marquer l’histoire du club créé en 1954. Il a fallu que le second vice-président de l’actuelle direction, Mohamed Tikharoubine attire l’attention de l’assistance sur la présence de Da Allaoua que tout le monde respecte. Ce dernier, en guise de reconnaissance, leur a fait un signe de la main pour l’union.

Photo : Maracana

APRÈS UNE AG HOULEUSE

type de l’entreprise être bien réfléchi. Aussi, personne n’a le droit d’exclure le supporters, ils ont leur mot à dire pour sauvegarder les intérêts suprêmes du club», a lancé d’emblée à l’assistance en guise d’avertissement au président et son équipe qui voulait passer au vote sans débat sous prétexte que le sujet était largement débattu lors de l’AG de mercredi, avortée pour une histoire de quorum non atteint pour rappel. S’ensuit alors une anarchie indescriptible avec l’entrée en jeu des lièvres et relais des deux clans, dans un scénario identique aux précédentes AG. Des intervenants (les mêmes depuis des années) ont étalé leurs savoirfaire dans le jeu des mots, tantôt en usant d’accusations directes au camp adverse, tantôt en posant des questions qu’ils ont qualifiées de pertinentes pour mettre leurs vis-à-vis dans la

gêne devant une assistance dont la majorité silencieuse est restée encore une fois muette, laissant le terrain libre aux deux clans pour accepter en fin de compte le fait accompli. Ainsi, le combat entre les clans était jadis pour un seul objectif : la présidence du club. Avant-hier, c’était le choix de l’entreprise. Les adeptes de l’union (représente la majorité silencieuse) tablait pour une fois, sur une position commune des deux clans. Ce qui veut dire que les deux clans représentent deux lignes parallèles qui ne peuvent se rejoindre en aucun point, puisque le ok du passage au professionnalisme est la condition sine qua non pour sauver le club de la relégation. D’ailleurs, qui aurait eu le courage de s’y opposer, sinon personne des deux clans. Maitre A/hamid Mebarki, membre de l’AG a tenu à expliquer les risques d’une SPA qui sont moin-

dres pour une Sarl, tout en précisant qu’il serait plus approprié de se rapprocher auprès d’un notaire pour une meilleure orientation et ne pas faire dans la précipitation pour assurer l’avenir du club». Consideré comme une intervention d’orientation de L’AG par Rezki, la réaction de ce dernier ne s’est pas fait attendre. Il a fait une proposition qui a fait basculer l’AG vers une SPA : «L’avenir du MOB se fera avec ses supporters, jamais sans eux. Personnellement, j’ai 20 personnes qui ont de l’argent, ils veulent une SPA pour placer leurs biens. Donc, mon choix est fait.» Dans le

même sillage, deux autres, Mourad Chelouah et Abdenour Tafoukth sont prêts à acheter des actions et faire partie de la famille mobiste pour l’aider à entrer dans le professionnalisme.» Ainsi, le passage au vote à main levée a permis une victoire à l’arraché des pros SPA, applaudis par la direction actuelle. Cette dernière par l’intermédiaire du premier viceprésident a fixé rendez-vous avec l’ex-président Rezki, qui a permis de ramener 20 bailleurs de fond à la collation que va organiser le club en clôture de la saison pour discuter de l’avenir du club. C. L.

Les Crabes en force Malgré une pluie battante, des centaines de Crabes ont tenu à se présenter au lieu de l’AG au stade de l’Unité Maghrébine. Des dizaines voulaient rentrer, mais la présence du service d’ordre renforcé en la circonstance et la sagesse des supporters ont dissuadé les plus récalcitrants de quitter les lieux et d’attendre la fin de L’AG au parking de l’OPW.

HAMOUCHE YAHIA

«J’ai toujours encouragé les jeunes, ils sont l’avenir du MOB» Sûr de lui, l’ex-président du MOB Yahia Hamouche, connu pour être derrière l’émergence de beaucoup de joueurs de la Vallée de la Soummam et le Sahel à l’instar du duo Lahlouh – Bensaid qui ont fait leurs preuve dans la meilleure équipe d’Algérie, l’ESS. En alliant le geste à la parole, Hammouche nous a confié qu’il est très fier d’avoir permis à beaucoup de jeunes de la wilaya d’avoir une chance en petite catégorie dans son équipe de toujours, le MOB : «J’ai toujours prôné la formation, c’est le seul garant de la pérennité du club, j’ai promis à l’AG de prendre en charge

les petites catégories. J’ai ratissé large dans toute la wilaya en engageant des techniciens qui ont fait la sélection à des centaines de jeunes, les meilleurs étaient retenus, et les résultats n’ont pas tardé, l’équipe cadette est arrivée en quart de finale de la coupe d’Algérie.» Et d’ajouter : «Les dernières directive da la FAF et le projet de professionnalisme qui vont dans le sens de la protection des joueurs du cru confirme que ma vision était futuriste et que je ne suis pas contre le recrutement de joueurs de l’extérieur de la wilaya. J’ai toujours dit que Bejaia dispose d’un

grand potentiel jeunesse qu’il faut exploiter.» Pour le choix concernant la nature de l’entreprise, Hamouche était claire. «La SPA sied pour les clubs populaires comme le MOB. Les supporters sont les garde-fous du club, ils doivent être associés dans la prise de décision du club à travers leurs représentants dans le conseil d’administration.» et de poursuivre : «Je suis de ceux qui disent que le capital de l’entreprise doit dépasser 5 milliards pour être sûr que le dossier soit accepté pour compenser la condition des résultats techniques qui fait défaut.» L. CH


18

Maracana N° 1115 — Lundi 17 Mai 2010

DIVISIONS INFÉRIEURES

Les banlieusards confirment Honneur de Tizi-Ouzou - 29e journée du championnat JS Boukhalfa 1 – O Tizi Rached 0

Fiche technique

Stade : Oukil Ramdane, Tizi Ouzou Affluence : moyenne Arbitres : Aït Amer, Aberdache, Ouadouri But : Boukhalfa (25’) Avertissements : Si Ammour (88’) (JSB) ; Boumekla (13’), Izabatene (20’) (OTR) Expulsion : Guettouche (79’) (JSB)

JS Boukhalfa :

Photo : Maracana

Boudekhal, Oukili, Khiali, Aït Gueni, Guettouche, Ammour, Oussalah (Tala Bezrou 75’), Boukhalfa, Guenaoui, Aïmene (Si Ammour 79’), Harriche Entraîneur : Boudehane

O Tizi Rached :

Smah, Izabatene, Rebhi, Afir, Boukhdidi, Messad, Djaouli (Laidi 63’), Boumekla, Makhlouf, Djemli (Lagueb 63’ ) Bousselhane Entraîneur : Belhadi

P

our le compte de la 29e journée du championnat Honneur de Tizi-Ouzou qui s’est jouée samedi dernier, la Jeunesse Sportive de Boukhalfa a reçu sur son terrain son homologue de l’O Tizi Rached et l’a emporté sur le score d’1 but à 0. Le sommet de la 29e journée, qui a opposé les locaux de la JS Boukhalfa à la formation de l’O Tizi Rached au stade Oukil Ramdane de Tizi-Ouzou, samedi dernier dans l’après-midi, s’est achevé sur le score d’1 but à 0 en faveur des protégés

de Boudehane qui ont trouvé des difficultés à venir à bout de cette équipe des Olympiens de Tizi Rached. Le premier half, qui a vu un jeu égal des deux compartiments, les banlieusards, en parvenant à

Résultats ES Sikh Oumedour-JS Tadmaït JS Boukhalfa-O. Tizi Rached US Sidi Belloua-US Tala Athmane JS Tala Tgana-ASC Ouaguenoun DC Boghni-US Kabylie NRB Beni DoualaJS Aït Yahia Moussa ES Nath Irathen-CRB Mekla (Forfait de ESNI)

1-2 1-0 1-2 1-2 4-0 0-2

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Wilaya de Laghouat Direction de l’Urbanisme et de la Construction

PUBLICITÉ

Intitulé : Résorption du déficit en aménagement, voirie et réseaux divers à travers les cités côté nord de la ville d’Aflou - deuxième tranche NF 5.721.8.262.103.08.28

AVIS D’APPEL D’OFFRES RESTREINT N° 17/2010

La direction de l’Urbanisme et de la Construction de la wilaya de Laghouat lance un avis d’appel d’offres restreint pour la réalisation des travaux comme suit : * la réalisation des travaux des réseaux des eaux pluviales avenue Route ElBayedh, commune d’Aflou. Les entreprises qualifiées catégorie 01 et plus activité principale (hydraulique) peuvent retirer les cahiers des charges auprès du Bureau d’étude URBATIA, cité Oasis nord, Laghouat, contre paiement de 1.000 DA pour le cahier des charges (droits de reproduction). Les soumissions doivent être déposées le 24/05/2010 à 14h00 à la direction de l’Urbanisme et de la Construction, route de Djelfa, Laghouat, dans deux enveloppes (une enveloppe contient l’offre technique et l’autre enveloppe contient l’offre financière cachetées), l’enveloppe extérieure doit être anonyme et ne porter que la mention «Soumission à ne pas ouvrir» : (la réalisation des travaux des réseaux des eaux pluviales avenue Route ElBayedh, commune d’Aflou.) L’offre technique contient les pièces suivantes : - Déclaration à souscrire,

- Lettre de soumission, - Copie du registre de commerce, - Attestation de certificat de qualification, - Références professionnelles, - Liste des moyens matériels, - Liste des moyens humains, - Mise à jour (CNAS et CASNOS, CACOBATPH), - Casier judiciaire du gérant, - Extrait de rôle, - Planning de réalisation, - Certificat de dépôt des bilans sociaux (SARL, EURL, SNC, SPA).

L’offre financière contient les pièces suivantes : - Lettre de soumission, - Devis quantitatif et estimatif, - Bordereau des prix unitaires. Le cahier des charges renseigné et signé par l’entreprise. Les entreprises soumissionnaires resteront engagées par leurs offres pendant 180 jours à compter de la date limite de dépôt des offres. Les soumissionnaires sont invités à assister à la séance d’ouverture des plis qui aura lieu le même jour indiqué cidessus (à 14h30).

Maracana N° 1115 — Lundi 17 Mai 2010 - ANEP 808 948

ouvrir la marque à la 25’ par l’entremise de Boukhalfa d’un tir croisé, suite à un joli service de son camarade Guenaoui. Les visiteurs vont répliquer par le défenseur Afir à la 40’ de jeu qui, d’une tête bien cadrée, oblige le gardien à dévier le cuir en corner ; 4 minutes plus tard, l’attaquant Harriche se trouve face à face avec le gardien Smah, sa balle passe au-dessus de la transversale. Et c’est sur le score d’1 but à 0 que M. Aït Amer siffle la fin de la première mi-temps. Au retour des vestiaires, les coéquipiers du capitaine Aït Gueni sont revenus plus déterminés à ne pas reculer et ont continué leur pressing, avec une bonne maîtrise de jeu. A la 57’, Boukhalfa tire, le

cuir passe légèrement à côté. Les visiteurs faillirent remettre les pendules à l’heure sur une action bien menée par le trio Makhlouf, Boumekla et Bousselhane, ce dernier rate devant l’excellent gardien Boudekhal qui était à la hauteur le jour du match et sauve son équipe d’un but certain. Deux minutes avant la fin de la rencontre, les Olympiens de Tizi Rached faillirent égaliser par le jeune Laïdi, qui déborde sur le flanc gauche, centre sur Lagueb, ce dernier rate l’égalisation. Et c’est donc sur ce score de 1 but à 0, que les banlieusards terminent la partie, signant à l’occasion une précieuse victoire. Aberkane S.

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme Direction du logement et des équipements publics de la wilaya de Laghouat

MISE EN DEMEURE - Vu le marché N° 46/2009 approuvé par le comité des marchés publics de la wilaya de Laghouat le 22/03/2009 portant la réalisation du lot N° 02 : Dortoir + Administration + Buanderie + Douche + Local chaufferie à l’internat 200 lits au CEM Base 04 à Sidi Bouzed, wilaya de Laghouat. Opération N° SF : 5.623.3.262.103.06.01 et un montant de 21.276.648,90 DA, un délai de réalisation de 09 mois et un ODS du 22/10/2009 conclu entre Monsieur le wali de la wilaya de Laghouat représenté par le directeur du logement et des équipements publics, et l’entreprise TAOUIL MUSTAPHA domiciliée à la cité El-Nahdha, commune de El-Idrissia, wilaya de Djelfa. - Vu que le chantier est à l’arrêt. L’entreprise TAOUIL MUSTAPHA, domiciliée à la cité ElNahdha, commune de El-Idrissia, wilaya de Djelfa, est mise en demeure de reprendre les travaux, redynamiser le chantier et le renforcer en moyens humains et matériels, et ce, dans un délai de 07 jours à compter de la première parution du présent avis dans les quotidiens nationaux ou le BOMOP. Faute de ne pas satisfaire au délai prescrit, il lui sera fait application des mesures coercitives prévues par la réglementation en vigueur, notamment la résiliation à ses torts exclusifs. Maracana N° 1115 — Lundi 17 Mai 2010 - ANEP 808 950


OMNISPORTS

Maracana N° 1115 — Lundi 17 Mai 2010

JUDO : JM BEJAIA Yahiaoui Louiza, l’étoile montante béjaouie

L’

espoir du judo féminin béjaoui s’est illustré encore lors du championnat d’Algérie des cadettes qui s’est déroulé le 8 mai dernier à Mascara, en s’adjugeant la médaille d’argent dans la catégorie des -63kg. Louiza que nous avons rencontrée lors d’un entraînement nous affirme que “je suis très contente de ce résultat car je l’ai amélioré par rapport à la saison écoulée, j’ai commis une petite erreur contre une athlète de l’USM Alger et qui m’a coûté très chère.’’ Concernant le souhait et l’avenir de l’athlète de la JMB, elle continue “je souhaite décrocher la première place la prochaine fois qui va m’ouvrir les portes pour décrocher des titres arabes, africains et pourquoi pas mondiaux, j’espère que je serais convoqué en équipe nationale après ce probant résultat’’. Louiza Yahiaoui n’a pas oublié toutes les personnes qui l’ont aidé, “je remercie beaucoup mes entraîneurs, toute ma famille surtout mon

grand-père qui m’a aidé beaucoup et ma copine lynda. “Avec ce résultat, Yahiaoui a confirmé tout le bien qu’on dit d’elle et la balle maintenant est chez les responsables du club et les autorités locales s’ils veulent qu’elle aille très loin, les qualités et la volonté à eux seuls ne suffisent pas. Zahir Hamour

COUPE D'ALGÉRIE DE VOLLEY-BALL : Le NRBBA et le GSP en finale

L

e NR Bordj Bou Arréridj et le GS Pétroliers animeront une finale, histoire de la coupe d’Algérie de volley-ball suite à leur victoire respective en demi-finale sur l’ES Sétif et le MB Béjaïa. Ainsi, le NRBB Arréridj, tenant du trophée s'est qualifiée en finale en battant l'Etoile sportive sétifienne sur le score de 3 sets à 0, lors de la première demi-finale de la Coupe d'Algérie de volley-ball (messieurs) disputée vendredi dernier à Douéra. De

son côté et lors de la deuxième demifinale, le GS Pétroliers a obtenu son billet pour la finale de la coupe d'Algérie de volley-ball (messieurs) en battant le MB Béjaïa (3 sets à 0) samedi dernier à Tizi Ouzou. Ainsi, et en finale prévue le 4 juin, on retrouvera le GS Pétroliers et le NRBB Arréridj, tenant du trophée. S.G. Résultat des demi-finales : 0-3 ES Sétif - NRB Bou Arreridj MB Béjaïa - GS Pétroliers 0-3

TENNIS : (tournoi de Madrid): Federer-Nadal en finale

19

«Priorité à mon pays» Ahcène Bakir (Athlète d’élite, ceinture noire 5e DAN)

Pur produit de la réforme sportive, Ahcène Bakir est un jeune sportif algérien de haut niveau dont son parcours et son palmarès sont éloquents. Il débute sa carrière au RC Arbaâ sous la houlette de l’entraîneur Rebbouh Rabah.

D

ès 1984, il rafla plusieurs titres dans les catégories jeunes, plus tard, il décrocha plusieurs titres, coupes et championnats, de sa catégorie sous les couleurs du club phare de La Mitidja, l’USM Blida. De 1994 à 2004 sous les couleurs du doyen des clubs algériens, le Mouloudia d’Alger. Ahcène Bakir a sévi sur les tatamis toute une décennie. Pendant 10 années, il remporta des coupes et des titres de champion, à tel point oùil ne laissa pas indifférent les responsables de la sélection nationale.

Il passe de l’autre côté …

Après une brillante carrière d’athlète de performance, Ahcène passe de l’autre côté de la barrière pour transmettre aux jeunes générations tout ce qu’il avait appris. La morale et l’éthique de cette noble discipline étaient pour Ahcène les premiers critères qu’il inculqua aux jeunes. Ses qualités technique, morale et pédagogique ont fait de lui un postulant au poste d’entraîneur national, mais aussi, sur le plan international. Ahcène Bakir prit en main l’équipe du MC Alger, sen-

iors-garçons, et ensuite, il prend la responsabilité de diriger de fort belle manière, la sélection nationale (fillesgarçons). Quelque temps après, le mouvement sportif national connaît quelques turbulences et l’instabilité à travers toutes les disciplines fait son apparition ce qui donne lieu à un exil volontaire de plusieurs cadres des sports. Dans ce mouvement d’instabilité Ahcène Bakir se voit proposer le poste d’entraîneur national de la sélection libyenne. Malgré lui, il s’exila en Libye pour un contrat d’une année 2007/2008, avant d’être appelé par le club bahreini d’El-Nasr où il met à la disposition des jeunes Bahreinis toutes ses connaissances et son savoir-faire sur un tatami. De retour au pays, Ahcène Bakir est très sollicité par de nombreux clubs de l’Algérois et même par les nouveaux responsables de la fédération qui, selon nos sources, comptent lui confier la sélection nationale filles. Pour confirmer ou infirmer nos informations, nous l’avons contacté hier et il nous révèle : «Certes, j’ai des contacts avec certains clubs de l’élite du kata, et dernièrement la direction technique nationale m’a contacté, mais à titre informel, et pour tout vous dire je me suis fixé un temps de réflexion pour étudier toutes les propositions». Au sujet des propositions qui lui sont parvenues des pays du Golfe après son passage à Bahrein, Ahcène nous confie : «Je donne ma priorité à mon pays, l’Algérie …». Djamel Touafek

Roger Federer était ravi, hier, au moment où on mettait sous presse, de retrouver son grand rival Rafael Nadal pour la première fois depuis un an en finale du Masters 1000 de Madrid. "Après l'avoir joué ici l'an dernier, on aurait pu imaginer qu'on se rencontre à Roland-Garros, à Wimbledon et l'été aux Etats-Unis. Mais en fin de compte ce n'est jamais arrivé, il y avait toujours quelqu'un pour manquer le rendez-vous. C'est excitant pour nous et tout le monde qu'on puisse se retrouver", a déclaré le Suisse après son succès sur David Ferrer (7-5, 3-6, 6-3) en demi-finale samedi. "Ça faisait longtemps que je n'avais pas servi aussi bien", a commenté au sujet de sa performance le n°1 mondial, "satisfait" qu'à quelques jours de Roland-Garros, son jeu se remette en place à Madrid où l'altitude rend la terre battue plus rapide et donc plus propice à son jeu. "Je suis le favori de la finale dit “Rafa” Mais, on verra demain. On a tous les deux notre chance, peu importe la surface. Il joue bien sur terre battue, j'ai retrouvé ma forme, on va dire que c'est une finale indécise. " Tenant du titre dans la capitale espagnole, le n°1 mondial est toujours invaincu dans la "Caja Magica" qui accueille le tournoi depuis deux ans et où il avait battu Nadal 6-4, 6-4 en finale l'année dernière. Nadal est lui encore invaincu sur terre battue cette saison et visait au moment où on mettait sous presse un triplé dans les Masters 1000 sur la surface après ses victoires à Monte-Carlo et Rome.

WNBA : premier match discret de Marion Jones !

L'

ancienne sprinteuse Marion Jones a été très discrète samedi pour son retour sur la scène sportive et son premier match avec les Tulsa Shock, en championnat féminin de basketball (WNBA). Jones n'a joué que trois minutes lors de la défaite de Tulsa à domicile face à Minnesota (80-74) dans ce premier match de la saison WNBA pour les Shock, rendant une feuille de statistiques sur laquelle figure simplement une faute, commise trois secondes seulement après sa première entrée en jeu. L'Américaine a passé six mois en prison en 2008 pour avoir menti aux enquêteurs fédéraux dans le cadre de l'affaire Balco et qui a été privée de ses cinq médailles olympiques conquises aux JO2000 après ses aveux de dopage. A 34 ans,

l'ex-championne d'athlétisme effectue une sorte de retour à ses premières amours sportives dans un sport où elle avait été sacrée championne universitaire en 1994 avec North Carolina en tant que meneuse de jeu. Jones, la plus vieille joueuse de première année (rookie) de la WNBA cette saison, a expliqué avant la rencontre qu'elle réalisait "un rêve de toujours" en devenant joueuse professionnelle de basket-ball. "C'est un nouveau départ pour moi, avaitelle aussi assuré avant le coup d'envoi. Dire que je suis aux anges n'est pas assez fort pour décrire ce que je ressens. Bien sûr, après avoir passé autant de temps sans jouer, ce sport a beaucoup évolué et je sais qu'il y aura des obstacles sur ma route. Mais j'espère que je les passerai en douceur."

Qui est Ahcène Bakir ?

- Début à l’école du RC Arbaâ en 1980 avec M. Rebbouh Rabah comme entraîneuréducateur. - 1984. Champion d’Alger dans la catégorie Jeunes. - 1990-1992. Champion et Coupe d’Algérie avec l’USM Blida. - 1994-2204. Plusieurs titres de haut niveau avec le MC Alger - Membre de l’EN de 1989 à 1999, jeux Africains (AFS) Entraîneur au MC Alger seniors/garçons 2004/2007. Entraîneur-assistant/EN pendant les jeux Panarabes 2007. Entraîneur national/Filles : vice-championnes méditerranéennes. Entraîneur national/Garçons : champions arabe/Tunis. - 2007/2008 Entraîneur national Libye. - 2009 Entraîneur Chabab El Bahreini.

,


20

Maracana N° 1115 — Lundi 17 Mai 2010

ZICO

INTERNATIONALE

Le roi Arthur devenu le dieu Zico

Au milieu des années 1960, quand les journalistes se rendaient au quartier général des frères Coimbra, dans le quartier de Quintino Bocaiúva, au nord de Rio de Janeiro, il était de bon ton de leur demander qui était le meilleur d’Edu, ailier gauche d’América, ou d’Antunes, attaquant de Fluminense.

L

a réponse était invariablement la même : Edu envoyait le journaliste faire un tour de quartier à la recherche d’Arthur, benjamin et véritable phénomène du clan, qui passait ses journées dans la rue, balle au pied, à affronter des adversaires plus âgés. Véritable pilier de l’histoire de l’América, club traditionnel de Rio, Edu a même défendu les couleurs de la Seleção. Quant à Antunes, il s’est illustré sous le maillot de Flu. En soi, une telle réussite ferait déjà la fierté de n’importe quelle famille brésilienne. Pourtant, "le meilleur était encore à venir", comme aimait à prophétiser l’ailier gauche. En effet, peu de temps après, Arthur allait devenir "Zico", pour le plus grand bonheur de la torcida de Flamengo et de la planète football."C’est très pratique d’avoir dans sa famille deux joueurs qui traversent avant vous toutes les étapes auxquelles on va être confronté personnellement. J’ai pu suivre leurs carrières de très près, aller aux entraînements et à plusieurs matches. Et puis dès que j’avais besoin de quelque chose, j’avais toujours à qui parler", explique Zico lors d’un entretien accordé à FIFA.com. "En dehors de ça, je dois dire que j’ai toujours adoré jouer au football."

Flamengo dans les gènes

Zico aimait donc le ballon, mais pas seulement. Il aimait aussi Flamengo, une affinité quasiment obligatoire dans la maison où il est né. Benjamin d’une fratrie de cinq frères et une sœur, il avait pour père un émigré portugais répondant au nom de Tondela José Antunes Coimbra, membre fondateur du club de Gávea passé tout près d’une carrière de gardien professionnel. "A la naissance, chaque enfant se voyait offrir le maillot brésilien et celui de Flamengo. Moi j’étais le dernier, donc j’ai hérité du 8", se souvient Zico, qui ferait sien plus tard le 10 de Flamengo. "Un drapeau du club était accroché aux murs, notre chien s’appelait Mengo (surnom du club) et on avait à la maison un cardinal, petit oiseau rouge et noir : ça vous donne une idée de notre fanatisme..." Constatant les qualités du jeune Arthur, les deux frères aînés l’ont rapidement

poussé à embrasser une carrière professionnelle. A 14 ans, le gamin dispute un match sous le maillot de l’América, mais avant de signer au club, il reçoit l’appel tant attendu de la part de Fla. "Ils m’ont convoqué pour passer quelques tests et c’est là que j’ai eu l’occasion de m’engager avec Flamengo. Mon frère avait déjà donné son accord de parole pour que j’aille à l’América, mais j’ai préféré Flamengo, évidemment, et tout le monde l’a très bien compris. C’était le choix du cœur." A Flamengo, Zico doit patienter pendant deux ans avant de disputer en 1969, son premier championnat au sein de l’équipe de jeunes. Il a alors 16 ans. "A cette époque, c’était un peu plus dur pour les jeunes joueurs. Parce que dans le centre de formation, je côtoyais des joueurs qui avaient jusqu’à trois ans de plus que moi. Du coup, les différences étaient énormes", se souvient-il. Et ce ne sont pas les changements de catégorie qui ont facilité sa progression. "Malgré de bonnes perspectives, mon physique fluet suscitait une certaine méfiance."

ses coups francs d’école, son sens de la finition, sa vitesse d’exécution, sa technique et sa vision de jeu, Flamengo conquiert six championnats d’État, et une édition supplémentaire en 1979, trois championnats du Brésil, une Copa União en 1987, la Coupe Libertadores et la Coupe Intercontinentale en 1981. "Les dirigeants ont réussi à monter un grand groupe, très talentueux, en réunissant des joueurs de trois générations différentes", se souvient-il. "On se connaissait tous et tout le monde savait ce que signifiait ce club. La grande majorité était flamenguista, ce qui est très important, et il y avait énormément de potentiel. On a eu le privilège de décrocher, dans une période très courte, plus de titres que ceux que comptait l’armoire à trophées de Flamengo. En tant que supporter du club, c’est très gratifiant d’avoir pu participer à cette période. Jusqu’alors je n’avais pas

blessure dans la dernière ligne droite ruine tous ses efforts. Zico doit rester en dehors des terrains pendant cinq semaines et Udinese passe de la troisième à la quatrième position. "Tous les meilleurs joueurs du monde étaient là. L’Italie attirait à l’époque toutes les grandes vedettes. C’était une grande année et ça m’a permis de confirmer ma valeur dans un autre pays." Avec l’équipe du Brésil, Zico dispute trois Coupes du Monde de la FIFA - Argentine 1978, Espagne 1982 et

Force intérieure

Mais le talent du joueur va bientôt sauter aux yeux des dirigeants du club, qui n’hésitent pas à investir dans un traitement révolutionnaire de renforcement musculaire. "On ne connaissait personne qui soit passé par là", se souvient le joueur, qui agit sous les conseils des médecins José de Paula Chaves et du préparateur physique Roberto Francalacci. "Tout ce qu’on pouvait faire c’est anticiper la morphologie à laquelle j’allais aboutir plus tard." Prêt physiquement, mieux intégré dans le club de son cœur, Zico marque d’une pierre blanche son premier match en équipe première, survenu en 1971, en offrant une passe décisive lors d’un succès sur Vasco de Gama dans le championnat carioca. Sa carrière est prête à décoller et elle ne tardera pas à le faire. "Je pense que j’aurais pu jouer au foot de toute façon, parce que la force physique ne fait pas tout. Ça ne sert à rien d’être costaud si on ne sait rien faire. Mais c’est vrai que j’ai gagné un peu d’assurance". Avec Zico sur le terrain, grâce à

gagné grand-chose. Pour tout vous dire, j’aurais bien aimé être supporter pendant mon époque de joueur !", plaisante-t-il.

Rio de Janeiro, Udine, Sarrià

Peu à peu, le joueur se construit un palmarès digne des plus grands, sauf pendant ses deux saisons à l’Udinese, en 1983/84 et 1984/85, où il contribue tout de même à transformer un club modeste en grande puissance du Calcio. Lors de sa première année en Italie, le Brésilien permet à son équipe de se battre pour le titre et pour les places européennes, mais une

Mexique 1986 - et obtient son meilleur résultat, une troisième place, lors de sa première participation. Pourtant, cette campagne ne reste pas vraiment gravée dans l’imaginaire du football canarinho. Quatre ans plus tard, l’une des équipes les plus joueuses de tous les temps emporte tout sur son passage jusqu’en finale, où une Italie emmenée par un Paolo Rossi des grands jours va mettre un terme au rêve de tous les torcedores. Cette défaite 3:2 à Sarrià est restée dans les annales du football. "C’est important de laisser une trace dans le jeu", affirme le meneur de la Seleção de Telê

Santana, battue en seconde phase." Mais le plus important, pour un professionnel, ce sont les titres. Je suis ravi d’avoir pu jouer dans une telle équipe, qui a marqué durablement le jeu. Mais je serais encore plus content si on avait gagné..."

Historique jusqu’à la fin En 1986, Zico va vivre un autre coup dur avec la Seleção, en chutant en quart de finale contre la France de Michel Hidalgo, depuis le point de penalty. Récemment remis d’une grave blessure au genou, Zico aborde cette compétition dans une forme douteuse. Il a l’occasion de donner l’avantage aux siens depuis les onze mètres en cours de match, mais il échoue, tout comme deux des autres stars présentes sur le terrain, Michel Platini et Sócrates, malheureux lors de la séance de tirs au but. En fin de carrière, il retrouve Flamengo jusqu’en 1990, avant de s’exiler au Japon pour participer activement à la professionnalisation du championnat. Il y évolue de 1991 à 1994 et devient un exemple pour tous les Nippons. C’est lui qui contribue à la mise en place de la structure administrative qui a permis de faire de Kashima Antlers une référence nationale. Après toutes ces années de succès, après tant de titres, il n’est pas évident de faire la différence entre la formidable vedette de Flamengo et le jeune garçon qui émerveillait le quartier de Quintino. C’est ce qui ressort quand il indique à FIFA.com qu’il aimerait rester dans l’histoire comme "quelqu’un qui a aimé et pratiqué le football. Quelqu’un qui a toujours cherché à se perfectionner avec le plus grand sérieux. Quelqu’un qui a toujours été honnête et qui s’est consacré corps et âme à sa passion : le football."


21

Maracana N° 1115 — Lundi 17 Mai 2010

Migraine ophtalmique : pas de panique !

T r u c se t es Astuc Réduire l’écume des confitures

Je rajoute tout simplement une noisette de beurre au mélange sucre fruits en début de cuisson.

Lasagnes à la romaine

Nettoyez une casserole fortement brûlée

Des taches scintillantes qui envahissent le champ de vision, des objets qui se retrouvent la tête en bas... les symptômes d'une migraine ophtalmique sont impressionnants ! Mais rassurez-vous, ils sont transitoires et sans conséquences.

L

ors d'un épisode de migraine «classique», la douleur est au premier plan. Elle se localise d'un seul côté de la tête, on a l'impression que « ça cogne ». La crise dure de quelques heures à deux ou trois jours et peut s'accompagner de nausées et/ou d'une intolérance à la lumière. En cas de migraine ophtalmique, ce sont des symptômes visuels qui se manifestent dans un premier temps. La tache lumineuse est un grand classique de la migraine ophtalmique : les médecins appellent cela, le scotome scintillant. C’est comme un trou dans le champ visuel latéral, d’abord petit, entouré de crénelures scintillantes à la manière d’un filament électrique. Ce trou visuel semble peu à peu s’agrandir et se manifeste aux deux yeux. Cela peut durer entre 10 mn et une demi-heure. Dans d'autres cas de migraine dits « avec aura », c'est-à-dire avec des signes annonciateurs du mal de tête, certains rapportent des troubles sensitifs, des fourmillements au bout des doigts qui remontent jusqu'au visage jusqu'à l'engourdir totalement. Ou encore, plus rarement, des troubles du langage : difficulté à trouver ses mots, inversion des mots, incapacité à parler. Dans 6 % des cas, on constate même à une paralysie totale ou partielle d'un côté du corps. COMMENT SOIGNER UNE

MIGRAINE OPHTALMIQUE ? De nombreux facteurs peuvent être mis en cause dans une migraine ophtalmique. Et si l'on ne connaît pas vraiment l'origine de la migraine ophtalmique, on sait que c'est dans votre cerveau que ça se passe ! Les médecins ont noté également que plusieurs membres d'une même famille souffrent parfois de migraine ophtalmique et celle-ci serait peut être une pathologie héréditaire. Ces crises, qui touchent plutôt les femmes, peuvent être occasionnées par le stress, certains aliments (le vin blanc...) un manque de sommeil, la faim, les règles ou encore la grossesse. COMMENT LES TRAITER ? La plupart du temps, les migraines ophtalmiques ne sont pas fréquentes et se soignent avec un médicament "classique" contre les douleurs de maux de tête. Mais si cela revient trop souvent, il faut consulter votre médecin qui vous enverra sans doute chez un neurologue spécialiste de la migraine. Les enfants aussi ont la migraine DE DRÔLES DE SYMPTÔMES CHEZ LES ENFANTS C'est aujourd'hui une certitude, les enfants aussi souffrent de migraine: près d'un sur vingt est concerné.

Pour nettoyer votre casserole, mettre 1 litre d'eau avec 2 gros oignons coupés en quatre et faire bouillir pendant un quart heure vingt minutes.

Oeu fs dur s… ou pas?

Vous avez fait des oeufs durs mais vous les avez mélangés avec les autres. Pour savoir lesquels sont durs, faites tourner les oeufs sur eux-mêmes, les oeufs durs tournent à toute vitesse, les autres pas!

Economie sur la cuisson des pâtes

Ingrédients : 1/4 de tasse d'huile 1 oignon émincé 1 gousse d'ail émincée 1/2 bloc de tofu (250gram.) environ égoutté et écrasé à la fourchette 1 boîte de tomates (28 oz.) écrasées 1 boîte purée de tomates 2 cuil. à soupe de persil 1/2 cuil. à thé de chacun :basilic origan 1 pincée de sucre, sel et poivre 2 oeufs légèrement battus 3 cuil. à soupe de parmesan 1 livre de ricotta (ou cottage cheese) 1 petit bloc de mozzarella en miettes

1-faire dorer ail, oignons et tofu dans l'huile 2-ajouter les tomates, purée et épices. 3-mijoter 15 min. à feu doux 4-ajouter l'oeuf battu le parmesan et mijoter 45min environ. Dans un grand plat huilé, étendre 6-7 c à soupe de sauce au fond du plat, ensuite 1 rang de nouilles, 1 rang de mozzarella, 1rang de pâtes, 1 rang de sauce et ainsi de suite. Répéter jusqu'à la fin des ingrédients, terminer avec un peu de sauce et de fromage. Saupoudrer de parmesan. Cuire 30-40 min. à 350°F (180°C).

Préparation :

Tarte au citron facile

Et lorsque ces derniers connaissent un épisode de migraine avec aura, ils peuvent vivre des phénomènes particulièrement étranges. L'un des signes les plus fréquents : l'hallucination auditive, l'enfant entendant ses parents l'appeler par son nom alors que tout est silencieux. Quant aux autres hallucinations, elles sont, comme chez les adultes, visuelles : objets qui s'allongent ou qui rétrécissent, paysages qui basculent à l'envers...

On perd du poids à partir de 40min. de course C'est à partir de 40min. de course à pied que l'on commence à perdre du poids. Après 40min, l'organisme va puiser dans ses réserves, et donc ses graisses. A condition de courir régulièrement… et de ne pas oublier de manger équilibré ! Après 30min, l'organisme secrète des endorphines, ces substances qui engendrent le plaisir, diminuent stress et douleur. Le corps tout entier se muscle également.

Lorsque vous faites vos pâtes, une fois que l'eau est bouillante, plongez vos pâtes. Attendez que l'eau bout de nouveau, mettez un couvercle et coupez le gaz ou la taque électrique. Attendez le temps de cuisson indiqué sur le paquet, ne rajoutez pas des minutes en vous disant que comme ça ne chauffe plus, ça cuit moins car ça n'est pas le cas ! Et voilà, vos pâtes sont al dente, et vous économisez votre énergie.

Ingrédients (pour 6 personnes) : - 1 pâte brisée - 150 g de sucre - 100 g de beurre fondu - 3 oeufs - le jus de deux citrons Préparation : Préchauffer le four à 200°C.

Abaisser la pâte brisée. Battre les oeufs avec le sucre en poudre jusqu'à l'obtention d'un mélange mousseux. Ajouter le jus de citron, ainsi que le beurre fondu. Enfourner et laisser cuire environ 30 min. La préparation doit dorer.


22

Maracana N° 1115 — Lundi 17 Mai 2010 MOTS FLÉCHÉS N° 442

JEUX-DETENTE SOLUTIONS MOTS FLÉCHÉS N° 441

LA BLAGUE Toto mange très salement, alors son père s'écrie : - Mon fils, tu manges comme un goret ! Sais-tu au moins ce qu'est un goret? - Ouais p'pa ! c'est le fils d'un cochon...

DEVINETTE Qu'est-ce qui a 123 dents et 2 yeux ? Un crocodile.

LE COMBLE Quel est le comble du jardinier ? C'est de raconter des salades !

MOTS CROISÉS N° 442 A

B

C

D

E

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Quotidien sportif édité par La Gazette de l’omnisports Siège social 28, rue Ali Khodja - Bordj El-Kiffan Tél. : 021 92.62.25 - 0770 94.97.55 Fax : 021 79.86.54 - 021 92.37.24 Bureau de liaison 79, boulevard Bougara - El-Biar - Alger

F

G

H

I

J

K

L

SOLUTIONS MOTS CROISÉS N° 441

HORIZONTALEMENT 1 - Balcon pour Ali Baba 2 - Complètement entourés - Se donna du mal 3 - Hypocrite en douceur - A voile et à vapeur 4 - Temps de règne Espèces d'arbres 5 - Mesure routière pour un pékinois - Rêve de rat - Filtres à lumière 6 - Fortement structuré Il ne fait que des clowneries 7 - Fils de Jacob- Bon abrasif 8 - Sans éclat - Te dirigeras 9 - Manche de pinceau Cintrai 10- Partie d'écluse Exactitude

Directeur de la publication-gérant Farouk Seba Directrice chargée du marketing Samia Benmaghsoula Directrice chargée de la diffusion Cyriel Seba Directrice chargée de la communication Lilia Seba Rédacteur en chef Mustapha Ouail

VERTICALEMENT A - Couverts de douces proéminences B - Dieu de la mort pour un pharaon - Fabrique de cadres C - Devenue banale Brusques variations D - Protecteur de globe Dehors ! E - Appeler de loin - Finale du premier groupe F - Grandes périodes préhistoriques - Donc programmé G - Bien fait - Signal désespéré H - Marteau spécialisé Première en gamme I - Propos incroyable J - Voisine de Dijon Inventeras K - Autrefois Négrepont Chef arabe L - N'aimais vraiment pas

Chargé de la rédaction Touafek Djamel Rédaction Aomar Moussi, Ali Oukili Directeur technique Laïd Kalila Publicité 021 79.86.54 ANEP 1, avenue Pasteur, Alger

Tél. : 021 73.76.78 - 021 73.71.28 - 021 73.30.43 Fax : 021 73.95.59 Photos : Maracana Site web : www.maracanafoot.com Imprimerie : SIA Diffusion : Echourouk Diffusion, Maracana e-mails : hebdomaracana@yahoo.fr maracanalejournal@yahoo.fr


23

Maracana N° 1115 — Lundi 17 Mai 2010

06:00M6 Music 07:00Météo 07:05M6 Clips 07:20Météo 07:25M6 Kid 07:40Disney Kid Club 08:30Météo 08:35M6 boutique 09:50Météo 09:55Absolument stars 11:40Charmed 12:45Le 12.45 12:50Charmed 13:40Météo 13:45La bonne étoile 15:50La fin de l'innocence 18:50100% Mag 19:40Scènes de ménages 19:43Météo 19:45Le 19.45 20:40D&CO, une semaine pour tout changer 22:45C'est du propre ! 23:35C'est du propre !

05:00Médecins d'ur06:40 Télé-achat gences 08:40 Flipper people 09:40Tellement 09:30 Flipper 10:25Tellement people 10:20 Les sorciers de Waverly: 11:10Tellement people Place Tori Spelling people 12:15Tellement 10:45 Les sorciers de Waverly 12:45Friends Place 13:10Friends 11:10 Sonny Cannes 13:35Tellement 11:35 Sonny 2010 12:25 American Dad ! 13:40Tellement vrai 12:50 American Dad ! 15:15New York 13:15 Stargate SG-1 Undercover 14:00 Stargate SG-1 17:10Sonny 14:45 Stargate SG-1 à 17:355 Frenchies 15:35 Tellement vrai Miami 18:00Stargate 19:00 Les dossiersSG-1 de «Vis 18:45Stargate SG-1 ma vie» : la quotidienne 19:30Stargate SG-1 19:35 Friends 20:35Les dents de la 20:35 A nous quatre, Cardinal mer 2 ! 22:40Shark Hunter 22:15 Les quatre Charlots mousquetaires

C A PR I C O RN E

Vous désespérez à tort de l'opinion personnelle de quelqu'un que vous admirez beaucoup. Les bonnes relations que vous avez eues jusque-là vont encore s'améliorer. Votre attitude enjouée peut aider car les sentiments restent forts. Vous vous en sortez facilement.

Vous savez que votre honnêteté affective et sentimentale n'est pas à mettre en cause. Faites-le entendre bien haut sans attendre. La sincérité paye toujours de retour. On vous saura gré de votre franchise. Une personne pense très sérieusement à vos finances en ce moment.

S C O RP I O N

TAU R EAU

B AL AN CE

Vous saurez utiliser intelligemment l'occasion de vous rapprocher de quelqu'un qui vous est proche. Vous saurez restaurer des liens devenus fragiles et votre mutuelle compréhension vous apportera des sensations fortes bien agréables.

C'est la forme, la grande forme et vous saurez utiliser tous vos moyens surtout que l'on vous fait une proposition des plus tentantes, Vous saurez donner la bonne réponse à une question que vous vous posez depuis longtemps,

Vous vous sentirez mal sur cette affaire, heureusement votre moral est bon. Ce qui vous permet de bien négocier une transaction longue et périlleuse. Vous ressentirez ce surcroît d'énergie dépensée mais vous éprouverez beaucoup de satisfaction.

Vous allez avoir envie de bouger. Vous ne saurez pas rester en place. Pour modérer votre impatience dans la vie, vous faites de sérieux efforts. Vous serez récompensé car une opportunité vous est offerte de partir en voyage vers l'étranger.

Tout ce que vous toucherez va vous réussir car la chance est avec vous maintenant.Certaines réponses utiles aux questions intimes que vous vous posez depuis longtemps pourraient vous apparaître subitement. C'est le moment idéal pour entreprendre intelligemment.

Ne donnez à aucun prix votre opinion personnelle sur un sujet sans grand intérêt. Cela pourrait choquer une personne de votre entourage. Modérez-vous et révisez votre jugement intransigeant pour éviter un éventuel conflit. Vous parvenez à une heureuse conclusion.

G E ME AU X

S A G I T A I RE

Il vaudrait mieux planifier à l'avance vos réunions entre amis. Organisezvous sérieusement. Inviter vos amis à venir avec de nouvelles personnes et vous ferez ainsi des rencontres intéressantes qui pourraient transformer votre vie affective.

B LIER

VER S EAU

Vous pourriez bien avoir un emploi du temps chargé de rendez-vous. Vous aurez des délais à respecter ou des horaires à ne pas dépasser. Ces nombreuses sorties ou réceptions pourraient bien vous mettre sur les genoux aussi prenez le temps de bien vous reposer.

Vous allez pouvoir saisir d'instinct une très belle opportunité. Votre intuition naturelle vous permetta de prendre rapidement les décisions qui s'imposent pour atteindre les différents objectifs qui vous sont fixés. Cela vous aidera vraiment dans un futur proche.

PO I S S O N

05:55Dans quelle éta-gère 06:25Point route 06:30Télématin 09:04Dans quelle éta-gère 09:05Des jours et des vies 09:30Amour, gloire et beauté 09:55C'est au programme 10:55Météo 2 11:00Motus 11:30Les Z'amours 12:50Emissions de solutions 12:55Météo 2 13:00Journal 13:50Soyons clairs 13:54Météo 2 13:55Consomag 14:00Toute une histoire 15:10Comment ça va bien ! 17:20Paris sportifs 17:25Rex 18:09CD'aujourd'hui 18:10En toutes lettres 19:00N'oubliez pas les paroles 19:50Fred et Jamy à la découverte des défenses de l'organisme 20:30Soyons clairs 20:31Tirage du Loto 20:34Météo 2 20:35The Closer : L.A. enquêtes prioritaires

Trois ans apr?s l'achat d'une demeure v?tuste, M?lanie, Emmanuel et leurs cinq enfants se partagent le rez-dechauss?e de leur maison car le reste est inhabitable, voire dangereux en raison de probl?mes d'isolation, d'humidit? et d'?lectricit?. Ainsi, le couple dort avec Gabin dans le salon, qui sert ?galement de cuisine et de bureau pour les devoirs scolaires. Ana?s, Manon et Lucas se partagent l'unique chambre. Quant ? Rudy, il occupe une pi?ce qui fait ? la fois office de salle de bain, de dressing et de rangement pour les papier. Josiane, la tante d'Emmanuel, a contact? l'?quipe de «D&CO» pour leur venir en aide. Une semaine de travail charg?e attend les collaborateurs de Val?rie Damidot.

Horoscope Ne vous laissez pas aller aux lamentations, plaie d'argent n'est pas mortelle. Les notes et les factures n'arrivent pas toujours au bon moment. Armez-vous de patience. Vous recevrez bientôt des nouvelles intéressantes qui sauront combler durablement votre impatience.

C AN CE R

L'Etat, patron hors-la-loi ? Vacataires corvéables à merci et enchaînant les CDD, salaires versés en retard, harcèlement non sanctionné, licenciement sans indemnité et même travail au noir : parfois la fonction publique dérape. Refaire son corps avant 20 ans, la nouvelle mode Vouloir changer d'apparence, c'est classique chez les adolescents. Mais aujourd'hui, beaucoup passent à l'acte. Tous les chirurgiens esthétiques en témoignent, leur clientèle rajeunit. Le monde d'«Avatar» en vrai Au fin fond du Brésil, dans une forêt encore inviolée à des milliers de kilomètres de Rio, se cache une des dernières tribus amazoniennes coupées de l'homme blanc. Environ 200 individus vivent nus et chassent encore le poisson à l'arc. Nous sommes tous des espions Des espions amateurs, mari jaloux, mère de famille ou adolescent, témoignent.

05:3024 heures d'info 05:45Météo 2 05:55Dans quelle éta-gère 06:25Point route 06:30Télématin 09:04Dans quelle éta-gère 09:05Des jours et des vies 09:30Amour, gloire et beauté 09:55C'est au programme -11:00Motus 11:30Les Z'amours 12:50Emissions de solutions 13:00Journal 13:50Soyons clairs 13:55Consomag 14:00Toute une histoire 15:10Comment ça va bien ! 17:20Paris sportifs 17:25Rex 18:09CD'aujourd'hui 18:10En toutes lettres 19:00N'oubliez pas les paroles 19:50Fred et Jamy à la découverte des défenses de l'organisme 19:51Météo 2 20:30Soyons clairs 20:31Tirage du Loto 20:34Météo 2 20:35The Closer : L.A. enquêtes prioritaires

L IO N

05:30Reportages 05:55Papyrus 06:45TFou 08:25Météo 08:30Téléshopping 09:20Le destin de Lisa 09:40Le destin de Lisa 10:30Le destin de Lisa 11:10Le protecteur 11:55Petits plats en équilibre 16h12:00Attention à la marche ! 12:50L'affiche du jour 13:00Journal 13:40Petits plats en équilibre 13:55Les feux de l'amour 14:558 jours pour mon fils 20h16:45New York police judiciaire 17:35Ghost Whisperer 18:30A prendre ou à laisser 19:05La roue de la fortune 19:50La prochaine fois, c'est chez moi 19:55Météo 20:35C'est ma Terre 20:38Courses et paris du jour 20:45Haute définition : 100 minutes d'investigation 23:00New York, section criminell

V I E RG E

07h00 : Journal télévisé (1er 07h00 : Journal télévisé (1er édition) édition): Sabahiat (Télématin) 07h15 10h00 El-Sâada 07h15 : Ardhe Sabahiat (Télématin) dessins animés 10h00 : Moughamarat Farid 10h30 : Wadjeh El Aâdala 10h30 : El-Assil Feuilleton arabe 12h00 :: Min Firqat Mozart 11h15 Waqiouna 12h30 : El-Namer Ibtikarat El-Sihri 12h15 dessins animés télévisé ( édi13h00 : Journal 12h30 El-Azraq El-Kabir tion du: 13h) 13h00 : Journal télévisé ( édi13h30 Rebeca tion du :13h) 15h00 : Luisa Long métrage 13h30 Fernanda 15h00 : Azizi El-Mouchahid d'animation 16h30 16h30 :: Maoukib Kaasse elEl-Oussour fadaa 17h00 : Indjazat Bachariya 17h00 : El-Aâlem baina yadak 17h30 : El-Moustahlik 17h30 :: Journal El-khal wa raihane 18h00 télévisé ( édi18h00 : Journal télévisé ( édition Amazigh) 18h20 : Hadith Dini tion Amazigh) 18h30 El-Maida 18h20 :: Moutaât Haoula aâlem 19h00 : Bit Djadi 19h00 :: Journal Ikhetar soualek 20h00 télévisé ( édi20h00 Journal télévisé ( édition du :20h) 21h00 Taraa Maa tara tion du: 20h) 22h00 Robot 21h00 :: I,Min Waqiouna Réalisé par Alex Proyas Avec 22h00 : 1.2.3. viva Will Smith et Alan Tudyk l'algerie 23h30 : Varietes musicales 23h00 : Film algerien

LUNDI

Nuages épars. 22°

LE SAVIEZ-VOUS ?

HORAIRES DES PRIÈRES El-Fadjr 04 h 03 El-Dohr 12 h 44 El-Assar 16 h 34 El-Maghreb 19 h 48 El-Icha’a 21 h 18

COMMENT RESPIRE UN RAPACE EN PIQUÉ ? Quand vous sortez la tête par la fenêtre sur l’autoroute à 130km/h, ou plus généralement, quand vous vous prenez un gros flux d’air en pleine face, vous avez du mal à respirer, ce qui est plutôt paradoxal, puisqu’il y a pourtant (beaucoup) d’air. Justement, il y en a trop, ce qui crée un « mur » d’air qui vous arrive dessus, avec tellement de pression que vous n’arrivez plus à inspirer. Mais, ce n’est pas l’objet de ce billet, le sujet, c’est les rapaces donc maintenant, imaginez un faucon pèlerin en plein piqué à 300km/h (mesuré

à 390 km/h, record de vitesse d’un animal toutes espèces confondues, soit dit-en-passant), ça devient carrément impossible. Bien sur, le faucon ne va pas faire de l’apnée dès qu’il accélère un peu, sinon il ne verra pas le bout de son cassecroûte. En fait, nous n’avons pas le même nez. Le bec du faucon est équipé de 2 « bosses » qui sortent du bec (que l’on voit assez clairement sur la photo), permettant ainsi de réguler le flux d’air et donc à l’oiseau de respirer.


24

Le professionnalisme, la FAF et les compétences Maracana N° 1115 — Lundi 17 Mai 2010

g Par Jalil Ahmed

En réunissant les présidents de club des divisions 1 et 2, le président de la Fédération algérienne de football, M. Mohamed Raouraoua, a voulu hâter le dossier sur le professionnalisme. Un projet des plus importants pour lequel il a, sans doute, planché avec le président de la Ligue nationale, M. Mohamed Mecherara, mais un projet aussi qui semble avoir été rejeté en second plan tellement la préparation à la Coupe du monde était le sujet sur lequel on s’était le plus focalisé.

I

l n’empêche que les deux responsables du football algérien ont gardé un oeil sur cette histoire du professionnalisme et une commission fédérale a, spécialement, été créée dans ce sens. C’est cette commission qui a tracé les grands contours de cette opération en faisant une estimation des moyens à dégager le tout en collaboration avec les services du ministère de la Jeunesse et des Sports. Une démarche dont les résultats ont été transmis à la Présidence de la République à la suite de quoi le chef de l’Etat a arrêté un certain nombre de mesures en faveur de l’instauration du professionnalisme dans le football algérien.

Le statut juridique en question

Les clubs vont, donc, avoir jusqu’au 30 juin prochain pour se décider à passer ou non professionnels. Il faut bien comprendre que dans l’esprit du président de la FAF, le nombre des clubs à vouloir franchir le pas importe peu. Il y aura bien un championnat professionnel la saison prochaine quel que soit ce nombre. Si ces clubs sont minoritaires, ils seront intégrés dans un championnat de la division 1 avec les autres clubs qui auront conservé le statut d’amateurs. Seulement, ces derniers devront comprendre qu’ils tomberont sous

gramme de leurs clubs les dispositions du règlement Il y aura bien un respectifs. des clubs amateurs avec tout championnat ce que cela suppose comme professionnel la contraintes notamment sur le Une infrastructure saison prochaine plan des recrutements des quel que soit le pour chaque club joueurs. Quant aux autres, nombre de clubs qui y Lors de la réunion de jeudi ceux qui opteront pour la adhèrent. Si ces clubs dernier, le président de la démarche du professionnalsont minoritaires, ils Fédération algérienne de isme, il leur faudra songer et seront intégrés dans football a insisté sur le fait assez rapidement à changer un championnat de la que la gestion des futurs leurs statuts selon les division 1 avec les clubs professionnels devra options contenues dans le autres clubs qui être claire et transparente, ce décret exécutif n°06-264 du 8 auront conservé le qui est loin d’être le cas pour août 2006 relatif au club statut d’amateurs. la majorité de nos clubs sportif professionnel et fixant actuellement. Du reste, il est les statuts-types des à se demander s’il n’y a pas sociétés sportives commerciales, options qui sont de trois, à savoir eu de la précipitation dans la démarche l’Eurl (entreprise unique à responsabilité entreprise par la fédération. C’est bien de limitée), la SPA (société par actions) ou la dire aux clubs de changer de statuts, la Sarl (société anonyme à responsabilité moindre des choses serait de savoir si ces clubs sont prêts à le faire et surtout à se limitée). Peut-on dire, pour autant, que nous lancer dans le bain du professionnalisme. aurons de véritables clubs professionnels En effet, il y a un cahier des charges que à la fin du mois de juin ? Certainement en le Fifa impose à chaque candidat à la ce qui concerne le changement de statuts licence professionnelles auquel aucun de et l’adoption d’un nouveau mode de ges- nos clubs, en l’état actuel des choses, ne tion où il sera beaucoup question de déc- peut répondre favorablement. On a appris larations fiscales et à la sécurité sociale. que les services du ministère de la Pour les autres points, on demandera à Jeunesse et des Sports ont pris à leur voir. Il faudra, d’abord, et surtout, savoir si compte ce dossier sur le professionnaldes opérateurs économiques vont être isme et se sont heurtés au gros problème tentés par l’opération en devenant des infrastructures et de leur concession. acquéreur d’un club ou en s’investissant Ces infrastructures ont deux natures moyennant l’acquisition d’actions. On ne juridiques, soit ce sont des Opow, elles peut continuer de la sorte avec un prési- appartiennent, donc, au MJS tout en étant dent qui fait tout jusqu’à l’adoption par une sous le contrôle de la wilaya, soit des proassemblée générale «bidon» de bilans fin- priétés communales et là surgit un os de anciers où jamais il n’a été fait mention de taille sachant que le Code communal soudébats sur l’opportunité des dépenses. Il y tient que le patrimoine d’une APC est inalaura, à l’avenir, un ou des patrons qui iénable et incessible. Et puis même dans nommeront une directeur général, ou le cas où on parvient à contourner cette directeur délégué si on veut. Cela sup- contrainte, que va faire le ministère des pose qu’il ne pourra s’agir que de Finances sous la tutelle duquel est placé quelqu’un de compétent en matière de le domaine public ? Ce volet des infragestion, donc, quelqu’un qui a de l’expéri- structures, les mesures arrêtées par le ence en plus de diplômes universitaires. Président de la République en faveur de Cette notion de compétence avait été évo- l’instauration du professionnalisme dans quée par le Président de la République notre pays ne l’évoquent pas. Il est dit lors du conseil des ministres du 31 décem- seulement que les clubs bénéficieront bre dernier quand le ministre de la d’une assiette de terrain de deux hectares chacun pour y ériger leurs Jeunesse et des Sports avait futurs centres de formation. A fait un exposé sur la politique De nombreux défaut de concéder les nationale du sport. Le chef présidents de club stades aux clubs, le MJS et de l’Etat avait clairement ont tout à craindre de les APC peuvent opter pour annoncé qu’il avait instruit le se voir débarqués de la solution d’une convention gouvernement à s’atteler «à leur poste. Il n’y a avec les clubs pour l’utilisadoter les clubs de cadres et qu’une infime tion des stades puisque la de managers compétents.» minorité de ces FIFA laisse une porte ouverte On peut, donc, comprendre présidents qui à une telle éventualité. C’est par là que les responsables pourrait aspirer à une solution qui mérite réflexactuels des clubs seront poursuivre leur ion car s’il est question de appelés à partir, sinon à mission même à la concession, le ministère des prendre une place de subaltête d’un club finances fixerait un prix que terne au sein de l’organiprofessionnel.

les clubs pourraient estimer comme inabordable par eux.

Que vont faire les présidents de club ?

L’autre aspect du processus sera d’amener les clubs intéressés par le professionnalisme à moderniser leur mode de gestion. Le président de la fédération a donné un aperçu de ce que préfigurait cette nouvelle donne, chaque club étant dans l’obligation de se doter de cadres et de managers compétents. Cette solution ne vient pas de Mohamed Raouraoua mais du chef de l’Etat en personne qui l’avait indiqué lors du conseil des ministres du 31 décembre dernier. Le premier magistrat du pays ne s’est pas exprimé de la sorte s’il n’avait pas eu vent de certaines pratiques qui avaient cours au sein de nos clubs de football, pratiques qui s’éloignent considérablement de tout ce que le sport véhicule comme message de droiture, d’honnêteté et de fair-play. De nombreux présidents de club ont, donc, tout à craindre de se voir débarqués de leur poste. Il n’y a qu’une infime minorité de ces présidents qui pourrait aspirer à poursuivre leur mission même à la tête d’un club professionnel. Ce seront des hommes qui, forcément, mettent de leur poche et se sacrifient réellement pour leurs clubs. A part ça il faudra s’attendre à voir débarquer dans le football des opérateurs privés qui vont s’accaparer d’une majorité de parts dans les actions des clubs, opérateurs qui devront, par la suite désigner des directeurs généraux pour faire marcher la «baraque». Et quand on dit directeurs généraux, on fait référence aux fameux cadres et managers compétents dont avait parlé le Président de la République en conseil des ministres du 31 décembre 2009. Ce seront des universitaires portés sur les affaires du sport, le vrai sport pas celui qui se trame souvent en coulisses avec des histoires de matches aux résultats arrangés. Le président Abdelaziz Bouteflika l’avait souligné lors de ce conseil des ministres, insistant sur la prise en charge, par le gouvernement, d'une série de mesures notamment « la mise en œuvre de l'ensemble des normes légales et réglementaires du sport, en vue de rationaliser l'organisation de ce secteur et d'y réhabiliter totalement les règles de morale et d'éthique qui doivent le régir.» Autant dire que la balle est dans le camp du ministère de la Jeunesse et des Sports, autorité politique du secteur, seul à même d’imposer les nouvelles règles du jeu au risque de reverser des pans de résistance. J. A.

maracanafoot1115  

maracanafoot1115

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you