Issuu on Google+

IRAN 0-0 NIGERIA

ALLEMAGNE 4-0 PORTUGAL

Nul

Les Germaniques...

sur toute la ligne

l’étoffe d’un grand champion !

De nos envoyés spéciaux au Brésil : Farouk Seba, Laid Kalila et Youcef Rekhroukh

www.maracanafoot.com

N° 2387 Mardi 17 juin 2014 — Prix 20 DA

ALGÉRIE-BELGIQUE CET APRÈS-MIDI À 17H

ALLEZ LES VERTS FAITES-NOUS RÊVER !

BELLOUMI :

«Ils sont capables de créer l’exploit»

HALILHODZIC :

«J’ai décortiqué la manière de jouer des Belges»

! «Je connais les points forts

et faibles de la Belgique» ! «Je ne suis pas sous pression»

Wilmots : «Le match se gagnera sur la base de la technique, pas sur les duels»

PROGRAMME D’AUJOURD’HUI GROUPE A ALGÉRIE-BELGIQUE 17H BRÉSIL-MEXIQUE RUSSIE-CORÉE DU SUD 23H

GROUPE H

20H


02 Equipe nationale

Maracana N°2387— Mardi 17 juin 2014

De nos envoyés spéciaux au Brésil : Farouk Seba, Laid Kalila et Youcef Rekhroukh

BELGIQUE-ALGÉRIE,

CET APRÈS-MIDI À

17H

Les Verts en quête d’exploit !

C’est aujourd’hui, à partir de 17h, que l’équipe nationale algérienne entrera en lice dans cette Coupe du monde, qui se déroule au pays de la Samba, depuis le 12 du mois en cours.

P

our leur première sortie, les Verts seront confrontés aux Diables Rouges de la Belgique, qui sont considérés par les spécialistes, comme les favoris de ce groupe H, qui regroupe aussi la Corée du Sud ainsi que la Russie. Pour cette première pour le sélectionneur national, Vahid Halilhodzic, en phase finale de Coupe du monde, en tant qu’entraineur, attend beaucoup de ses protégés afin de réaliser le meilleur résultat possible, et tout faire pour éviter la défaite. Cette dernière demeure le principal souci du coach national, surtout quand on sait qu’il est sous une énorme

pression, étant donné qu’il est sommé, par ses responsables, de mener l’Algérie au second tour du Mondial, et ce, pour la première fois dans l’histoire du football algérien. Une lourde responsabilité qui pèse sur les épaules du technicien bosnien et aussi et surtout de ses joueurs, qui ont pour mission de tenir bon face aux Belges, tout en jouant le coup à fond dans l’optique de provoquer la surprise à n’importe quel moment de la rencontre.

VAHID PRÔNERA LA PRUDENCE

Pour ce match, le sélectionneur Vahid Halilhodzic ne veut prendre aucun risque, surtout qu’il sait très bien que ses poulains auront fort à faire face à une formation belge, qui pour beaucoup, demeure le principal favori du groupe dans lequel évolue l’Algérie. En contrepartie, le premier responsable technique de l’EN espère que ses joueurs feront preuve d’audace et surprendront leurs homologues belges,

notamment le renard des surfaces Hilal Soudani, qui sera aligné seul en pointe, et dont tout le peuple algérien attend qu’il fasse bonne figure et parvienne à surprendre le gardien Courtois. Il faut dire qu’en prônant la prudence, coach Vahid ne veut pas que le premier match de son équipe rime avec ratage, surtout en cas de lourde défaite, car il est convaincu que le résultat de ce premier match sera décisif pour la suite du parcours de son équipe lors de cette Coupe du monde.

L’EXPLOIT RESTE POSSIBLE…

Ceux qui suivent de très près les affaires de l’équipe nationale algérienne de football s’accordent à dire que cette nouvelle équipe, sous l’égide de l’ex-sélectionneur de la Côte d’Ivoire, a un bon coup à jouer, surtout avec son nouveau caractère offensif, car les Djabou et consorts ont pris la bonne habitude d’inscrire des buts lors de la majorité des rencontres qu’ils ont jouées

BELKALEM :

«Pour moi, la Belgique n’est pas le favori du groupe»

Essaid Belkalem, qui débutera le Mondial sur le banc des remplaçants, estime que la Belgique n’est pas du tout le favori du Groupe H, contrairement à ce que disent beaucoup de gens, qui considèrent que ce groupe est à la portée des Belges. L’exdéfenseur de la JS Kabylie a surpris par son optimisme, mesuré, pour la simple raison qu’il est convaincu que l’équipe nationale algérienne est capable de faire bonne figure lors de cette Coupe du monde, et même capable de créer la sensation, malgré la difficulté de la mission qui lui est assignée au pays de la Samba.

Vous vous apprêtez à faire vos débuts dans ce Mondial, est-ce que vous êtes prêts pour cette aventure ? Si nous sommes là, c’est pour une mission bien précise, qui consiste à faire honneur à l’Algérie, en la représentant comme il se doit lors de cette Coupe du monde. Certes, on sait très bien que ça ne sera pas une mission facile pour nous, car on aura à croiser le fer avec la Belgique, la Corée du Sud et la Russie, qui n’ont pas besoin d’être présentés. Avec un peu de recul, les deux matchs amicaux que vous avez joués face à l’Arménie et la Roumanie ont

donné lieu à beaucoup d’erreurs défensives, avez-vous travaillé cet aspect-là lors de votre préparation ? Il y a eu des satisfactions et aussi des lacunes lors des matchs amicaux, mais on a bien travaillé pour les corriger, et nous sommes déterminés à faire bonne figure lors de ce premier match face à la Belgique, car on sait très bien que notre début dans cette Coupe du monde reste tributaire du résultat de cette première rencontre.

Comment appréhendez-vous ce premier match face à la Belgique, et

ne craignez-vous pas une déroute lors de ce test grandeur nature pour vous ? On n’a pas peur de la Belgique, bien qu’elle dispose de très bons joueurs, et j’ai une idée sur les joueurs qui évoluent dans le championnat anglais. Personnellement, je peux dire que les Belges sont très dangereux, et on se doit de les suivre de très près lors de ce match, si on tient à réussir notre début dans ce Mondial. Beaucoup pensent que la Belgique est le favori de votre groupe, êtesvous d’accord ? Je suis d’accord par rapport au fait que la Belgique a une bonne équipe, mais je ne le suis pas en ce qui concerne le fait qu’elle soit favorite du groupe, cela ne veut rien dire. Et rien qu’à voir la raclée à laquelle a eu droit l’Espagne, qui est le tenant du titre, prouve que rien ne se joue hors du terrain, et que nous sommes capables de le faire face à la Belgique et créer la sensation lors de notre première sortie. Croyez-vous en la capacité de l’Algérie à réaliser un bon résultat lors de cette première sortie face aux Belges ? Oui, on y croit, et on est très optimistes, pour la simple raison qu’on est là pour jouer nos chances à fond et faire bonne figure, afin d’honorer le drapeau algérien ainsi que le football national. En plus, une Coupe du monde demeure l’occasion idéale pour que le joueur algérien fasse valoir ses qualités. Me concernant, et à l’instar de toute l’équipe, je suis optimiste et je veux aller le plus loin possible dans cette prestigieuse compétition. Y. R.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

sous l’ère de coach Vahid. Cela laisse présager que l’exploit pourrait bien être l’invité surprise de cette première confrontation algéro-belge, en phase finale de Coupe du monde. D’ailleurs, dans le cas où les Fennecs réussiront à trouver la faille, à n’importe quel instant de la partie, l’Algérie prendra une belle option, et les Bougherra et consorts réussiront à rééditer l’exploit de l’équipe de 1982, qui avait battu l’Allemagne lors de son premier match. Maintenant, reste à savoir si cette nouvelle génération emmenée par les Bentaleb, Ghoulam, Zemmamouche, Slimani et Ghilas, pour ne citer que tout ce beau monde, sera à la hauteur des attentes, et surtout capable de faire plaisir à tout le peuple algérien ainsi que’aux nombreux supporters qui se sont déplacés en masse au pays de la Samba. La réponse sera connue ce soir, à l’issue du coup de sifflet final qui sera donné par l’arbitre mexicain, Marco Rodriguez. Y. R.

BELO HORIZONTE PRISE D’ASSAUT PAR LES SUPPORTERS ALGÉRIENS Jusqu’à hier soir, les supporters

algériens continuaient à affluer vers la ville de Belo Horizonte, qui s’apprête à abriter le premier match que jouera l’équipe nationale algérienne dans cette Coupe du monde. Dès leur arrivée, les fans algériens vêtus du maillot national, et brandissant des drapeaux et des écharpes, ont créé une folle ambiance dans les rues de la ville, qui vibre au rythme des chants algériens. Une ambiance bon enfant qui a attiré l’attention des Brésiliens, dont certains n’ont pas hésité à se mettre de la partie en faisant la fête avec les Algériens, tout en souhaitant bonne chance à l’Algérie lors de sa confrontation face à la Belgique. Y. R.

UN ÉVÉNEMENT PARTICULIER POUR BEAUCOUP En plus du fait que l’Algérie aura l’une des plus jeunes équipes lors de ce Mondial, l’on retiendra de cette participation algérienne que ce sera aussi une première pour un bon nombre de joueurs qui font partie de la composante actuelle de l’EN, comme Mostefa, Zemmamouche, Ghilas, Slimani, Soudani, Djabou, Belkalem, Ghoulam, Brahimi, Feghouli, Cédric et Cadamuro, étant donné qu’ils s’apprêtent à prendre part, pour la première fois de leur jeune carrière, à l’instar des deux nouveaux venus, Nabil Bentaleb et Ryad Mahrez, et la liste est assez longue, puisqu’ils sont nombreux à aborder ce tournoi mondial, pour la première fois, contrairement aux Bougherra, Yebda, Mesbah, M’bolhi, Y. R. Lacen et Medjani.


Maracana N°2387— Mardi 17 juin 2014

Equipe nationale 03

De nos envoyés spéciaux au Brésil : Farouk Seba, Laid Kalila et Youcef Rekhroukh

POINT

DE PRESSE DU SÉLECTIONNEUR NATIONAL

Halilhodzic : «J’ai décortiqué la manière de jouer des Belges»

Le sélectionneur national, Vahid Halilhodzic, a animé un point de presse d’avantmatch au cours de laquelle il a répondu aux questions de la presse mondiale, venue en grand nombre, pour couvrir la sortie médiatique du premier responsable technique de l’équipe nationale algérienne.

joueur peut s’avérer dangereux, comme c’est le cas de Hazard, mais ce dernier est parfois irrégulier, malgré qu’il soit l’un des meilleurs attaquants d’Europe. Mais j’ai préparé une stratégie pour contrer les Belges.» En somme, on peut dire que le sélectionneur national a préféré tempérer les ardeurs, à la veille de la première sortie de son équipe au pays de la samba. Avant de conclure sa conférence, Halilhodzic est revenu sur l’arbitrage qui aura fait l’objet de critiques lors du début de cette Coupe du Monde. «J’ai déjà critiqué l’arbitrage, mais j’ai été sommé de ne plus parler de ce sujet par crainte de ne pas faire l’objet d’une nouvelle sanction. Pour moi, c’est difficile d’accepter qu’un arbitre vienne commettre une erreur qui pourrait remettre en cause le travail de trois années.» Propos recueillis par Youcef Rekhroukh

D’

entrée, le conférencier est revenu sur la préparation de son équipe, qu’il qualifiera de réussite, surtout qu’elle débuté depuis plus d’un mois, ce qui ne fera que les affaires de ses joueurs. «La préparation a débuté depuis un certain moment, et elle s’est très bien passée, à part quelques blessures suite à des contacts. Les joueurs ont bien travaillé, et ils savent ce qui les attend demain, et ils sont fin prêts pour ce Mondial», avant d’enchainer : «Il ne faut pas oublier que l’équipe d’Algérie est très jeune et elle est venue au Brésil pour créer l’exploit. Mais comme il s’agit d’une coupe du Monde, il faut se donner à fond pour aller le plus loin possible. On a joué deux matchs amicaux, et maintenant on entamera ce Mondial avec audace. Certes, la Belgique est le grand favori, et on verra si on sera capables de créer l’exploit ou pas». «Les joueurs savent ce qui les attend face à la Belgique». En réponse à une question relative à l’adversaire belge, le coach des Verts confiera qu’il a déjà sa petite idée sur les Diables Rouges, en lançant : «La Belgique n’est pas à présenter, elle dispose d’un très bon potentiel. Vient s’ajouter à cela, le fait que chaque match à sa préparation spécifique, car chaque équipe à sa particularité. Je vous rassure que les gars sont conscients de la mission qui les attend lors de ce premier match face à la Belgique. Le Coupe du Monde est une compétition très exigeante, et le moindre relâchement pourrait nous coûter très cher lors des matchs que nous allons jouer lors de ce Mondial». Pour préparer une stratégie, cela dépend de l’adversaire, j’ai beaucoup réfléchi et il y avait plusieurs postes qui étaient en balance. Il ne faut rien laisser au hasard. Moi je suis bien placé pour avoir une idée bien précise sur le groupe que j’ai sous la main. Je dispose d’un jeune groupe, qui développe un football attractif, en même temps, j’ai constaté beaucoup de lacunes, et je les ai corrigés après les deux matchs amicaux disputés face à l’Arménie et la Roumanie avant que l’on vienne au Brésil». «J’aimerais bien rééditer l’exploit de 1982.» Comme c’est devenu une question traditionnelle, à chaque fois que l’Algérie s’apprête à jouer un match important, Vahid Halilhodzic a été questionné au sujet d’un probable exploit lors de cette Coupe du Monde, comme ce fut le cas en 1982, où les Belloumi et consorts avaient fait plier les Allemands. Tout en avouant les difficultés de la concrétisation de cet exploit, l’intervenant a préféré jouer la carte de l’optimisme, en indiquant : «Depuis ma venue en Algérie, on ne cesse de me parler du match Algérie-Allemagne. J’ai une fois comparé, car la Belgique à une très bonne équipe. Mais si on est capables de rééditer l’exploit de l’Allemagne, on ne se fera pas prier pour le faire. Mais pour créer l’exploit, il

faut y croire, car dans le cas contraire, cela ne se fera jamais. J’ai une équipe très jeune, très talentueuse, mais qui manque d’expérience, mais il ne faut pas oublier que nous avons des joueurs qui peuvent faire la différence à n’importe quel moment de la rencontre. Depuis bien longtemps, on cherche un autre match référence comme celui réalisé face à l’Allemagne en 1982». «Si les joueurs feront preuve d’audace et de confiance en leurs capacités, ils créeront la surprise.» «Les joueurs ne sont pas excités, mais relaxés, car il s’agit d’un événement de grande envergure et non des moindres. Pour ce qui est de l’expérience, il faut tout d’abor avoir confiance en ses capacités. Pour résumer, je dirai qu’il faudra faire preuve d’audace et de courage si on veut concrétiser l’exploit tant attendu par tout le monde. D’ailleurs, je pense que l’équipe qui prendra le dessus au niveau du milieu de terrain, prendra une sérieuse option lors de ce match face à la Belgique», a souligné le technicien Bosnien. « J’ai bien décortiqué le jeu de la Belgique.» En se penchant sur l’adversaire des coéquipiers de Medhi Lacen, l’ex-sélectionneur de la Côte d’Ivoire a avoué, pour une fois, avoir passé au crible le jeu de la Belgique. «J’ai suivi de près les différentes sorties de la Belgique, notamment les dernières en date, et j’ai une certaine idée sur la manière de jouer de cette équipe. Je connais d’ailleurs les différentes variantes utilisées par mon collègue Marc Wilmots, et je connais les points forts et faibles de la Belgique. Je sais que notre mission ne sera pas facile, bien au contraire elle sera compliquée, mais on croit en l’exploit». «On ne va pas aborder ce match dans la peau d’une victime expiatoire». Comme tout le monde s’accorde à le dire, le facteur expérience pourrait plaider en la faveur des Belges, contrairement aux Algériens qui vont faire leurs débuts dans cette Coupe du monde avec un groupe assez jeune. Mais le sélectionneur national n’est pas du même avis, puisqu’il a lancé à ce sujet, que «par rapport à l’expérience entre les deux équipes, la Belgique a des joueurs qui ont souvent jouer des matchs de la Ligue de Champions européens, mais cela ne veut pas dire que mes joueurs aborderont ce match en victimes expiatoires». «Je ne suis pas sous pression.» Alors que les spécialistes de l’équipe nationale sont unanimes par rapport au fait que Vahid Halilhodzic se trouve sous une énorme pression, le concerné a tenu à

infirmer cela, en indiquant : «J’ai hâte de faire mes débuts dans cette Coupe du monde, surtout qu’il y aura tout un peuple derrière nous. Et j’avoue que je ne suis pas sous pression, bien au contraire, j’ai sommé les joueurs de faire preuve de combativité, et de détermination pour qu’ils soient à la hauteur des attentes». «Je suis le personnage le plus critiqué en Algérie.» Toujours sous l’effet de la grosse campagne de critiques dont il ne cesse de faire l’objet depuis des mois, Vahid Hailhodzic est revenu à la charge, pour la énième fois, en remuant le couteau dans la plaie. «Je suis le personnage le plus critiqué en Algérie, surtout après la qualification en Coupe du Monde, et certains ont même insulté ma famille, et je ne leur pardonnerai jamais. Car le fait de voir sa famille faire l’objet de critiques et d’accusations, c’est dégoûtant pour moi. L’Algérie est un pays fou du football et qui adore son équipe, et les supporters algériens attendent beaucoup de notre équipe lors de cette Coupe du monde. Nous concernant, nous avons mis l’équipe dans les meilleures conditions pour que l’on puisse réaliser un Mondial à la hauteur des attentes. Mais je tiens à souligner le fait que depuis mon arrivée à la tête de l’équipe nationale algérienne, cette dernière a renoué avec son efficacité en marquant, une moyenne de deux buts par match, ce qui n’est pas rien, et en même temps, cela reflète le fait que j’ai un penchant pour l’offensive, en ma qualité d’ancien attaquant». «On va souffrir face à la Belgique, ça c’est sûr !» Bien qu’il ait fait preuve d’un grand optimisme, coach Vahid a mis l’accent sur la difficulté de la mission qui attend son équipe lors de la confrontation d’aujourd’hui. «On va souffrir sur tous les plans, ça c’est sûr. Mais tous les joueurs auront une mission bien précise à accomplir sur le terrain, et ce, en bien se positionnant et faire ce qu’il faut pour contrecarrer l’adversaire. On a beaucoup travaillé sur le plan tactique, et on va d’ailleurs tout faire pour provoquer la surprise. Or, je tiens à souligner le fait que cette période est très sensible, notamment pour les joueurs qui sont sous pression. Mais on fait en sorte de les encourager en les poussant vers l’avant dans l’optique de réussir une belle participation dans cette Coupe du monde» a expliqué celui qui s’apprête à disputer son premier Mondial en tant qu’entraineur en chef. «J’ai préparé une stratégie pour contrer les Belges. Chaque

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

KOMPANY : «UN NUL CONTRE L’ALGÉRIE NE SERAIT PAS UNE CATASTROPHE»

Le capitaine de la sélection belge, Vincent Kompany, n’a pas caché, lors du point de presse tenu hier dans la salle de conférences du stade Belo Horizonte, qu’il ressent quelque chose de particulier avant son premier match de Coupe du monde prévu aujourd’hui contre l’Algérie. «C’est une première expérience personnelle dans une Coupe du monde. Je suis excité pour découvrir les sensations d’un tel événement. L’émotion est présente. Nous sommes venus ici au Brésil avec de grandes ambitions. Tous les joueurs ont envie de mouiller le maillot de la Belgique et nous allons faire le maximum sur le terrain» a indiqué le défenseur central de Manchester city. Pour le match face à l’Algérie l’international belge a souligné que son équipe vise les 3 points de la victoire pour bien débuter, même si pour lui un nul n’est pas une mauvaise affaire car il reste encore deux autres matches à disputer. «Nous avons bien préparé le rendez-vous avec un maximum de concentration. Nous sommes sereins et calmes et tout le monde veut la victoire. Maintenant, même si on ne réalise pas la victoire et on se contentera d’un match nul ce ne serait pas un mauvais résultat car il s’agit du premier match. Il nous restera à disputer deux autres matches contre la Russie et la Corée du Sud» a souligné Kompany.

«Fier de porter le brassard de capitaine»

Le solide défenseur central des Diables rouges a également fait savoir qu’il était fier de porter le brassard de la sélection belge dans ce Mondial. «Pour ma première expérience dans un Mondial, porter en même temps le brassard de capitaine est une grande fierté et également une grande responsabilité. On a beaucoup de raisons pour dire qu’on peut faire quelque chose de bon dans cette compétition. On a envie de réaliser quelques chose de fabuleux dans cette coupe du Monde après une absence de 12 ans.»

«On n’a pas de pression»

Concernant le paramètre pression qui peut relativement peser sur les épaules de joueurs avant ce premier rendez-vous de la Coupe du monde, le défenseur central de Manchester city a a affirmé que son équipe est sereine et et calme et que les joueurs ne ressentent aucune pression. «L’équipe ne ressent aucune pression. Les joueurs sont calmes et sereins. On s’est bien préparés dans de bonnes conditions dans un cadre tranquille. Sincèrement, je reste confiant» a conclu Kompany. L. K.


04 Equipe nationale

Maracana N°2387— Mardi 17 juin 2014

De nos envoyés spéciaux au Brésil : Farouk Seba, Laid Kalila et Youcef Rekhroukh

ALGÉRIE – BELGIQUE

CET APÈS MIDI À

17H

LES VERTS

veulent créer la sensation

La sélection algérienne semble fin prête pour effectuer son entrée officielle en Coupe du monde, face à la Belgique aujourd’hui au Stade Mineirao à Belo Horizonte.

L

es coéquipiers du capitaine Madjid Bougherra vont ainsi entrer de plain pied dans cette compétition de

très haut niveau et évolueront dans un groupe H, avec la présence, aux côtés des redoutables belges, de l`équipe de Russie et celle de la Corée du Sud, qui s'affronteront un peu plus tard mardi à Cuiabà (23h00 heure algérienne). Le sélectionneur national Vahid Halilhodzic semble avoir tiré les enseignements des derniers matches de préparation disputés par l`Algérie en Suisse, successivement face à l'Arménie et la Roumanie, soldés tous les deux par des victoires. Le coach bosnien a préparé son équipe pour réaliser un grade exploit malgré la difficulté de la . «Nous allons affronter une belle équipe belge solide, qui possède d'excellents joueurs notamment en attaque. Nous avons étudié leur

jeu, et tiré les enseignements nécessaires pour les contrer. J’ai arrêté mon plan pour les bloquer. Nous devons être appliqués et concentrés mardi pour espérer décrocher un bon résultat à l'occasion de notre entrée en lice dans ce tournoi», a affirmé l'entraineur adjoint de la sélection, Noureddine Kourichi.

UN ONZE PORTÉ VERS L’OFFENSIVE

Concernant l'équipe-type qui sera alignée à l'occasion des grands débuts de l'Algérie dans cette 20e édition du mondial, le coach national qui dispose de l'ensemble de son effectif, semble se fixer définitivement sur sa composante. Vahid qui a toujours prôné le jeu vers l’avant ne va

pas changer ses habitudes. Le technicien bosnien veut oser dans le but d’inquiéter cette équipe de Belgique, dans une rencontre qui promet beaucoup. En principe, trois joueurs à vocation offensive seront incorporés d'entrée, en l'occurrence Feghouli, Soudani, et le nouveau venu, Ryad Mahrez, qui constituera la bonne surprise du coach. Brillant lors du premier match contre l’Arménie, Mahrez semble avoir convaincu le sélectionneur national qui a décidé de le titulariser pour cette rencontre. Le sociétaire de Leicester City devrait effectuer ses grands débuts officiels avec la sélection algérienne dans une Coupe du monde. Dans les autres compartiments, Raïs Mbolhi retrouvera son statut de portier

ATTENTION À LA PRESSION

Le jour J est arrivé pour les Verts, qui affronteront cet après-midi la sélection belge au stade Mineirao de Belo Horizonte pour le compte du Mondial brésilien. Les coéquipiers de Bougherra ont bien préparé ce rendez-vous que tous les Algériens attendent avec impatience. Les Algériens ambitionnent de passer au second tour, compte tenu de leur potentiel et leur envie de réussir quelque chose de formidable. Même si Vahid Halihodzic a déjà arrêté sa stratégie tactique pour le match et opté pour le onze qui débutera la rencontre de mardi, il n’en demeure qu’une rencontre de Coupe du monde est toujours particulière et souvent imprévisible, car beaucoup de paramètres rentrent en jeu. La préparation psychologique constitue souvent l’une des priorités des entraineurs pour la préparation d’un match à enjeu. La sélection algérienne qui est en pleine confiance après les deux matches amicaux disputés en Suisse doit obligatoirement gérer la pression, un facteur compliqué qui a souvent joué un mauvais tour aux équipes. Le sélectionneur national connu pour être un adepte de la discipline et de la rigueur ne laisse rien au hasard et le moindre détail est pris en compte mais il ne peut pas maitriser la nervosité et surtout l’envie de bien faire des joueurs. D’ailleurs il l’a reconnu lui-même lors de son intervention devant la presse, il y a trois jours, en précisant que le facteur pression peut jouer un rôle négatif pour son équipe contre la Belgique : «Mon équipe manque encore d’expérience et de maturité j’aurai aimé avoir encore plus de temps pour améliorer le collectif et surtout les automatismes. Mais il y a aussi la pression que je ne peux pas maitriser. J’espère que mes joueurs puissent évacuer la pression et aborder la rencontre avec sérénité.» On ne sait pas si les coéquipiers de Soudani pourront gérer la pression du match, car la majorité des joueurs algériens disputent pour la première fois une Coupe du monde. Les Verts ont montré lors des deux derniers matches amicaux une grande lucidité et une bonne maitrise, mais un match officiel diffère d’un match amical, car l’enjeu est considérable, même si les joueurs algériens assurent depuis leur arrivée à Sorocaba qu’ils ne ressentent aucune pression et qu’ils sont bien armés pour bien gérer ce facteur, mais sur le terrain ce n’est pas toujours évident. La sélection algérienne, qui participe pour la 4e fois à une Coupe du monde, espère écrire son histoire et passer au second tour, une performance qu’aucune équipe algérienne auparavant n’avait réussi à le faire.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

numéro un, reléguant à nouveau Mohamed Lamine Zemmamouche au banc des remplaçants. Sur le flanc gauche de la défense, Faouzi Ghoulam est indétrônable en dépit de la présence de l'expérimenté Djamel Mesbah. A droite, Halilhodzic a préféré la polyvalence et l'expérience de Mehdi Mostefa, à la jeunesse de Aissa Mandi. Dans la charnière centrale, Coach Vahid a fini par procéder à un changement notable en faisant sa confiance à Rafik Halliche, l'un rescapés du mondial 2010 en Afrique du Sud, où il sera appelé à s'associer avec l'inusable Madjid Bougherra. Carl Medjani,! et comme à chaque fois, aura le rôle de sentinelle. Il sera secondé au milieu de terrain par le duo Saphir Taïder-Nabil Bentaleb.! De son côté, la Belgique, qui effectue son retour au Mondial, après douze ans d'absence, fait partie des candidats potentiels pour le dernier carré, selon les observateurs, en misant sur une génération dorée qui semble cependant manquer d'expérience, le tout dirigé par le coach Marc Wilmots. La sélection algérienne, qui a effectué, hier, sa dernière séance d’entrainement avant le rendez vous de ce soir contre les Diables rouges est décidée à réaliser un bon résultat malgré la puissance de leur adversaire. Les 35 millions d’algériens auront les regards pointés sur Belo Horizonte pour soutenir les Fennecs. L.K


Equipe nationale 05

Maracana N°2387— Mardi 17 juin 2014

Wilmots: «Le match se gagnera sur la base de la technique, pas sur les duels» Le calme est revenu à l’entraînement des Diables, Wilmots se sert de la presse pour tromper l’Algérie. Après cinq jours passés dans leur camp de base à Mogi das Cruzes, les Diables Rouges étaient soulagés de pouvoir faire le déplacement à Belo Horizonte, la ville où ils affronteront l’Algérie aujourd’hui.

L

a bonne nouvelle concernait Divock Origi, le malchanceux de la veille. Après un contact avec Dembélé, le jeune attaquant de Lille avait dû quitter le terrain, soutenu par le staff médical. Comme Marc Wilmots l’avait prédit, Origi était présent à l’en-

traînement : «Van Buyten connaît la pression des grands tournois. Il a gagné beaucoup de trophées, il est détendu. Mais Vermaelen n’est plus un petit enfant non plus. Si quelqu’un veut réussir sa Coupe du monde à lui, c’est la meilleure façon de la rater. Il ne faut pas se mettre la pression et perdre la tête lors du premier match. De toute façon, il ne sera pas décisif. Mais l’erreur est humaine. Michel Preud’homme s’est mis trop la pression (NdlR en 1990) et j’ai fait la même chose (NdlR en 1994). Moi, je ne suis pas nerveux, mais je suis curieux de voir ce que nous allons faire.» Il avait aussi deux messages pour les Algériens, qui préfèrent que Van Buyten joue. «Ils connaissent l’équipe ? Je ne joue pas à ce petit jeu. Qu’ils s’occupent de leur équipe, je m’occupe de la mienne. Le match se gagnera sur base de la technique. Si on va au

WITSEL : «LES ALGÉRIENS SONT DES ADVERSAIRES DIFFICILES»

Les Diables Rouges ont posé leur tente à Belo Horizonte, à l'avant-veille de leur entrée dans la 20e Coupe du monde de football contre l'Algérie. Axel Witsel est heureux d'avoir rejoint la ville où se déroulera ce duel : «Enfin, nous y sommes. Cela commence tout doucement à être long. Tout le groupe et prêt physiquement et mentalement et attend avec impatience notre premier match au Brésil. On ne joue pas chaque jour une Coupe du monde». Le Liégeois de 25 ans ne s'attend pas à un match aisé contre les Fennecs. «Aucun match n'est facile en Coupe du monde, il n'y a d'ailleurs pas de petite équipe. Les Algériens sont des adversaires difficiles et disposent quelques joueurs très doués techniquement. Ils jouent de manière très agressive, ne fuient pas les duels et évoluent à un très bon niveau», a ajouté le médian du Zénith SaintPétersbourg. Witsel est persuadé que la clé de la rencontre se jouera dans l'entre-jeu. «Nous devons en avoir la mainmise. Je m'attend peut-être à un combat physique, mais nous allons tout faire afin de conclure notre premier match de groupe par une victoire», a-t-il conclu.

Courtois :

«Nous sommes prêts pour en découdre avec l’Algérie»

duel avec l’Algérie, il faut changer de philosophie.»

«IL FAUDRA RESPECTER L’ARBITRE»

Le premier match de l’Algérie dans ce Mondial sera arbitré par le Mexicain Marco Rodriguez. Sur ce sujet, le sélectionneur a annoncé dimanche : «Je le connais», a dit Wilmots. «J'ai déjà parlé de lui avec Frank de Bleeckere. Il faudra

éviter de faire de grands gestes visibles jusque dans les tribunes si on n'est pas d'accord avec ses décisions. Ce sera à nous d'être mains et de respecter ses décisions», selon Wilmots. Il sera assisté par Marvin Torrentera et Marcos Quintero. Le 4e arbitre est l'Iranien Alireza Faghani. Rodriguez, 40 ans, est arbitre FIFA depuis 1999. Il a déjà arbitré lors du Mondial-2006 en Allemagne.

Lukaku: «Ce sera à nous à presser haut»

Romelu Lukaku attend avec impatience le début des Diables Rouges en Coupe du monde, aujourd’hui à Belo Horizonte, contre l'Algérie. Après une absence belge de douze ans, rien de plus logique. Lukaku a inscrit quatre buts dans les matchs de préparation contre le Luxembourg et la Suède. Depuis la blessure de Christian Benteke, il est le premier choix en attaque et on attend beaucoup de lui. «Je n'ai pas la pression de devoir marquer. Je suis un joueur d'équipe et pense d'abord à mon équipe, pas à moimême. Je joue au football pour gagner, pas pour marquer. Moi, comme individu, je ne compte pas. Nous devons, en tant qu'équipe, représenter au mieux notre pays. De plus, j'aime la pression. Si tu ne peux pas la supporter, tu ne dois pas devenir footballeur professionnel.» Lukaku a subi une blessure à la cheville lors de la dernière rencontre de préparation, le 7 juin contre la Tunisie, mais a pu s'entraîner au Brésil. «Au début, j'étais un peu inquiet et j'ai immédiatement pensé à ma blessure de février avec Everton, mais j'ai rapidement été rassuré, ma cheville n'était pas gravement touchée. Surtout au vu de nos qualités offensives. Ce sera à nous à presser haut, ou, si nous ne trouvons pas l'ouverture, à garder le ballon jusqu'à trouver la faille».

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

Toujours invaincu (en 17 matchs) en équipe nationale, le portier Belge pourrait signer contre l’Algérie son 100e match sans encaisser, à moins que Feghouli et les siens ne contredisent les pronostics : «Tout d’abord, je connais très bien l’équipe d’Algérie où il y a déjà trois joueurs qui possèdent l’expérience de la Liga espagnole (ndlr: quatre avec Cadamuro de Majorque) et que je connais bien. Lacen qui évolue à Getafe, Feghouli qui est un très bon joueur de Valence et Brahimi de Grenade : c’est très fort. On ne doit pas penser que ce sera facile car un match de Coupe du monde n’est jamais aisé. Nous aurons intérêt à être mentalement prêts à affronter un adversaire coriace qui attendra sans doute de profiter des contre-attaques, un registre dans lequel l’Algérie excelle mais, nous sommes prêts pour en découdre avec l’Algérie. Ensuite, ce sera la Russie avec pas mal de joueurs qui évoluent au Zenit Saint-Pétersbourg que nous avons affronté en Ligue des champions avec l’Atlético. Ce sera sans doute le match le plus difficile du premier tour. Quant aux Coréens, ils courent, ils courent, ils courent et ils sont très solides en défense. Ce seront trois matchs difficiles, mais nous avons bien entendu l’ambition de franchir la phase de poules».

Chadli : «Nous ne pouvons prendre aucune équipe à la légère»

«Je suis très heureux d'être enfin à Belo Horizonte et que notre rencontre contre l'Algérie est imminente. Nous avons connu une très longue préparation et c'est logique d'attendre avec impatience cette première partie. Dans tous les cas, nous sommes prêts pour cela, mais nous ne pouvons prendre aucune équipe à la légère. C'est ce que les rencontres déjà jouées dans ce Mondial ont prouvé", a ajouté Chadli, victime d'un refroidissement dans les premiers jours au Brésil à cause de l'air conditionné.


Equipe nationale 06

Maracana N°2387— Mardi 17 juin 2014

BELLOUMI : «Ils sont capables de

Pour la star des stars, Lakhdar Belloumi, que nous avons rencontré aprè le match amical contre la s Roumanie et avant son départ pour le Brésil, «il faut que notre équipe joue comme un commando intelligent et ne laisse place à aucun autre résultat que la victoire».

Lakhdar, bon après-midi, vous connaissant bien, je pense que votre esprit est occupé par le destin de notre équipe nationale, non ? C’est vrai car c’est l’importance de ce mois de juin. Nous allons entrer pour la 4e fois en Coupe du monde et, quoi qu’il arrive, c’est déjà un exploit que d’être le seul représentant arabe et l’une des meilleures sélections d’Afrique. Est-ce suffisant de participer seulement ? Pas du tout ! Comme en toute chose, l’individu est tenu de s’améliorer au fil du temps. «L’important est de participer» n’est plus de mise. Cette devise est d’un autre temps. Nous devons progresser et pour le montrer, gagner. L’histoire du sport ne retient jamais si vous avez bien ou mal joué, elle ne retient que les chiffres. Donc, nos sélectionnés doivent tout faire pour gagner ce premier match. Seulement, ils n’auront plus cet effet de surprise comme celui que vous aviez eu en Espagne contre la RFA ? Il n’y a eu aucun effet de surprise à Gijon ! Les Allemands nous attendaient bel et bien et savaient tout sur nous. Peut-être même ce que nous avions mangé au diner. Quand vous arrivez en Coupe du monde, il n’y a plus d’effet surprise car vous êtes considéré comme étant l’une des meilleures sélections du monde.

créer un exploit» Vous avez suivi le match amical contre la Roumanie, pensez-vous que la bande de Vahid Halilhodzic sera capable de faire aussi bien contre la Belgique le 17 juin ? Pourquoi pas ? J’en suis même presque certain ! Nous avons un bon entraîneur qui va trouver la solution en défense et qui saura mettre en place les schémas tactiques nécessaires, il a sous sa coupe des professionnels qui jouent en Europe, pour la plupart et des petits génies comme Djabou, Ghoulam, Mahrez que je considère comme le N° 10 que recherche l’Algérie depuis de longues années, ainsi que d’autres comme Feghouli dans son meilleur jour. De ce côté, nous partirons à chances égales avec la Belgique que nous devons prendre très au sérieux, car elle est considérée comme l’une des meilleures sélections d’Europe. D’ailleurs, elle est favorite dans ce groupe. Quels sont les atouts de notre équipe nationale ? Le fait de posséder des joueurs qui, pris individuellement, ont des qualités techniques. Le deuxième atout est qu’Halilhodzic a redonné une vocation offensive au groupe, avec une attaque à trois : Djabou, Soudani ou Slimani, Feghouli. Il y a aussi des latéraux qui montent en attaque, comme Ghoulam, qui ne joue pas par hasard dans l’un des meilleurs clubs d’Italie et d’Europe. Le fait aussi que nous pouvons défendre haut et presser l’adversaire dans sa zone. Maintenant, il leur faut jouer avec une grande détermination, ne pas avoir peur ni de l’adversaire, ni d’encaisser des buts, mais se mettre dans la tête qu’il faut en marquer plus. Courtois, le gardien de but belge n’est pas le meilleur du monde et il a ses défauts que les nôtres

doivent savoir exploiter. Et les défauts ? Le manque de synchronisation en défense. Ce n’est pas seulement dans le couloir droit que ça n’a pas marché, mais aussi dans l’axe. Mais je pense que l’entraîneur national va y mettre de l’ordre. Et un autre argument de poids : la compétition ne ressemble pas aux matchs amicaux car il y a plus de pression. Aux nôtres de savoir la gérer et aussi d’avoir l’esprit de groupe. Vous êtes donc optimiste ? Pour passer au second tour, oui ! L’important est de rester serein et ne pas perdre devant la Belgique pour que nos chances face à la Corée restent intactes. Pour ne pas perdre, il faut attaquer sans cesse, avec intelligence et jouer notre jeu spécifique, fait de passes courtes et des changements d’ailes précis quand c’est nécessaire. Je pense que le premier match sera très tactique. Je suis optimiste aussi, car jamais l’équipe nationale n’a eu autant

de moyens financiers ou matériels comme celle-ci, ce qui poussera les joueurs à ne se concentrer que sur la manière de faire de bons résultats et j’espère, InchaAllah, que l’Algérie sera en fête dans la nuit du mardi 17 juin. Un mot avant de terminer : quelles sont, à votre avis, les différences entre l’équipe nationale de 82 et celle de 2014 ? En 1982, nous formions une équipe composée d’une majorité de joueurs du cru dont la plupart jouaient ensemble depuis la catégorie junior et donc, nous nous entendions sur le terrain, les yeux fermés. En plus, avant le Mondial, nous avions joué plusieurs matchs amicaux de préparation. Mais le plus important est que quand nous écoutions l’hymne national, nous étions prêts à nous jeter dans le feu pour l’Algérie et je pense qu’à ce sujet, aucun de mes coéquipiers de cette période ne me contredira. M. T.

Hafid Belabbès, ancien défenseur

Entre deux réunions avec le nouveau président du MCO, Baba, Hafid Belabbès ne peut s’empêcher de donner son avis sur les chances de l’équipe nationale. Nous l’avons rencontré à l’AG élective du CSA-MCO. «Je considère que nous avons une chance inouie de passer au second tour, parce que nous sommes tombés dans un groupe sensiblement de notre niveau.

Je pense aussi que nous n’avons jamais été aussi près d’une telle option, dans la mesure où, sur les matchs que nous avons vus, les équipes dites petites, comme le Costa Rica, ont eu leur mot à dire. En plus, si nous nous rappelons les débuts de l’équipe nationale en Coupe du monde, elle a toujours fait de bons matchs : en 82, une victoire sur la grande RFA, en 86, un nul

contre l’Irlande (1-1, but de Zidane). Donc je pense que le plus mauvais résultat que nous pourrons faire contre la Belgique, qui est peu plus forte et précédée d’une bonne réputation, sera un nul. Je ne dis pas ça par forfanterie, mais parce que nous avons un bon groupe de joueurs et un bon entraîneur. Et je suis certain que l’Algérie fera son meilleur mondial.»

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES


Equipe nationale 07

Maracana N°2387— Mardi 17 juin 2014

A

QUELQUES HEURES DU COUP D’ENVOI…

LES VERTS AU RENDEZ-VOUS DE L’HISTOIRE

S’

il y a une coupe du monde où l’équipe d’Algérie s’est sentie capable d’aller outre le premier tour c’est bien ce Mondial brésilien. La première Coupe du monde organisée en terre africaine, ils étaient là, celle organisée sur les terres du

roi Pelé et de la samba et du football, ils sont là aussi mais avec plus d’ambitions, les Fennecs veulent rentrer dans l’Histoire et passer le premier tour et pourquoi ne pas aller aux quarts de finale. Cette situation est réalisable dans la mesure où les joueurs de notre équipe nationale ne rentrent pas

trop crispés comme ce fut le cas en 2010 face aux Slovènes. La meilleure défense c’est l’attaque et l’Algérie possède une attaque percutante qui face à cette défense lourde de la Belgique peut venir à plusieurs reprises les inquiéter. Quelques supporters des Verts avec qui on a engagé la

discussion dans la rue sont unanimes à dire qu’il est impératif de ne pas perdre cette rencontre face aux Belges si on veut laisser intactes nos chances de se qualifier au second tour. Mettre des buts et ne pas laisser les autres nous en mettre, ce sera la devise des Fennecs lors de

Bounaâs : «Un bon résultat face aux Belges ouvre grandes les portes pour les deux prochains matchs»

Noureddine Bounaâs, ancien joueur international et champion d’Afrique en 1990, nous livre son analyse concernant le premier match de l’équipe nationale. Selon ses dires, les camarades de Bouguerra peuvent surprendre cette équipe belge qui part favorite sur le papier et sur le papier seulement.

Comment voyez-vous le match d’aujourd’hui qui opposera l’Algérie à la Belgique ? Vous savez, les deux équipes se sont bien préparées et sont prêtes à s’affronter. Certes, la Belgique est le favori du groupe mais elle aussi a des inquiétudes par rapport à son équipe et aussi par rapport à leurs adversaires. Nous, nous avons une force, c’est notre compartiment offensif s’il arrive à bien carburer il peut faire très mal. Seulement, il nous faut prendre aussi toutes nos précautions, bien gérer l’entame du match et connaître d’abord leurs intentions tactiques et ensuite utiliser nos points forts que sont les attaques rapides et essayer de contrer cette défense belge. On sait aussi que la Belgique possède ses atouts et peut-être si on arrive à bien museler

un joueur comme Hasard, cela pourrait être bénéfique.

Croyez-vous qu’on peut battre la Belgique ? Je vous avoue que je suis très optimiste. A ce stade de la compétition, il n’y a de favori que sur le papier, cela s’est vérifié dans ce Mondial, il y a des équipes comme le champion sortant qui a reçu une raclée et d’autres qui n’ont pas tellement convaincu. Alors tout est jouable, il suffit d’y croire. La défense des Fennecs ne vous inquiète-t-elle pas ? Notre défense n’est pas faible, certes, il y a eu quelques inquiétudes par rapport aux deux derniers matchs amicaux. Il y a eu des corrections qui ont été faites par rapport à ces inquiétudes notamment lors de la seconde mi-temps du match face à la Roumanie et je suis certain que face à la Belgique ils seront plus concentrés et plus motivés que tout. Je vous fais remarquer aussi que la Belgique possède une défense très lourde à l’image des joueurs athlétiques comme Van Buyten et Kompani. Contre la Tunisie, les Tunisiens se sont créé des occasions à maintes reprises. Pensez-vous que la qualification

au second tour passe par une victoire sur la Belgique ? Bien sûr, un bon résultat contre les Belges ouvre grandes les portes pour les deux prochains matchs. Ce premier match constitue à mon avis la clé pour passer au second tour. Que pensez-vous des premiers matchs de cette Coupe du monde ? Ce qu’il y a lieu de constater pour l’instant c’est qu’il n’y a pas de véritable favori qui sort du lot. Le Brésil, le pays organisateur, n’a pas vraiment montré un visage séduisant. Le tenant du titre, l’Espagne, s’est fait balader par la Hollande, la Colombie et le Mexique sont présents et sont là, la Côte d’Ivoire a affiché ses intentions. Peut-être qu’ aux seconds matchs, tout sera plus clair. Lamine B.

cette confrontation. Même les techniciens et les joueurs de foot sont de cet avis et tous espèrent que notre équipe nationale sortira vainqueur aujourd’hui ce qui nous donnera plus de chance pour l’avenir et c’est tout le mal qu’on lui souhaite. Lamine B.

Garzitto: «Il y a un bon coup à jouer pour les Algériens»

Comment se présente la rencontre entre l’Algérie et la Belgique ? A vrai dire, je me pose la question concernant cette défense algérienne qui sera confrontée à des attaquants belges très rapides, là-dessus, disons que je ne suis pas trop rassuré à ce niveau-là, sinon, je pense qu’il y a un bon coup à jouer car il y de bons joueurs devant au sein de l’équipe algérienne. On dit aussi que la défense des Belges est lourde, quel est votre avis ? Oui, c’est un peu vrai et la vitesse des attaquants algériens est un grand atout, ce qui me fait beaucoup peur c’est cette défense, Mostefa n’est pas un latéral de métier et Bouguerra est trop lent. Votre pronostic… Je dirais qu’il y aura match nul. Et si l’Algérie sort vainqueur, sera-t-elle au second tour ? Il faut être prudent car la Russie a de fortes chances de passer elle aussi. L’Algérie manque de bons défenseurs mais il suffit de gagner un match et un nul pour prétendre passer au second tour, avec quatre points c’est faisable. Lamine B.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES


08 Equipe nationale

Maracana N°2387— Mardi 17 juin 2014

Les anciens mondialistes optimistes La plupart des anciens joueurs de l’équipe nationale algérienne qui ont participé à une phase finale de la Coupe du monde sont optimistes quant à voir les fennecs faire bonne figure. Tout autant que Megharia, Belloumi et Fergani ont déclaré qu’il y a de fortes chances de voir l‘équipe actuelle passer au second tour. Juste après les deux matches amicaux auxquels ont pris part les camarades de

Mbolhi, nos anciens capés ont pris note, non sans avoir eu une petite moue quant aux erreurs constatées, mais gardent quand même l’espoir de voir l’équipe faire mieux. Si la défense inquiète plus d’un, nos anciens Verts et trop mûrs y ont vu des lacunes à combler à plus d’un point, eux qui s’y connaissent mieux que quiconque. Dans cet état de fait, Megharia est allé même jusqu’à avancer le pronostic flatteur de 1

à 1 pour dire qu’il demeure plus que prétentieux : «Ce sera difficile mais nos capés ont plus d’atouts à faire valoir », a-t-il déclaré. Pour ce qui est des erreurs constatées, Megharia n’a pas voulu dramatiser et a même affirmé que ces brèches trouveront bien des réparations d’ici le match car avec les consignes et la concentration vu l’importance du premier match, les défenseurs seront plus attentionnés

: «Il ne faut pas dramatiser car au premier match, ce n’étaient là que des essais avant que le sélectionneur n’y apporte des retouches qui ont été salutaires face à la Roumanie.» L’ancien ballon d’or africain, Lakhdar Belloumi, n’a pas tari d’éloges sur le groupe de joueurs qu’a sous la main Halilodzic : «Ce sont des joueurs de grande classe qui évoluent dans des clubs d’envergure et qui sont

habitués à faire face à de tels joueurs d’où l’absence de toute impression qui leur sera faite», a-t-il dit pour conseiller les coéquipiers de Taïder à user de grinta : « Le hic chez les joueurs actuels est cette absence de grinta dans le jeu, une qualité qui pourrait être d’un grand service au groupe», a-t-il dit. L’enfant de Mascara est aussi optimiste, lui qui sait qu’un bon résultat au premier match ouvrirait les portes au

second tour car les matches suivants seront abordés avec la sérénité voulue. Fergani, lui, n’a pas été par quatre chemins pour laisser entendre que l’équipe nationale peut aspirer à un bon résultat dans le cas où les joueurs seront dans leur jour face à la Belgique qu’il faut prendre au sérieux, car c’est un groupe formé de bon joueurs : «Il y aura un bon coup à jouer dans ce match», a-t-il déclaré. Zitoun. Z

ABDERRAHMANE NADJIB MEDJADJ : «Les nôtres ont toutes les chances de bien négocier cette sortie»

«Même si les choses ne seront pas faciles, il faut avouer que le cœur penche sensiblement vers l’Algérie. Pour ce qui est de la partie, je crois qu’avec des sacrifices sur le terrain, nous avons des atouts à bien mettre en exergue car nous possédons aussi une bonne équipe. Il ne faut trop estimer l’adversaire du jour qui même s’il est en gestation est aussi à la recherche d’une victoire pour exprimer son retour sur la scène. Les deux équipes ne se connaissant pas, le dernier match entre les deux sélections remonte à si longtemps, je dois dire qu’il faudra user de toutes les qualités requises pour faire face à la Belgique. Cependant, je suis vraiment contre ceux qui prennent le match face à la Roumanie comme référence car les Roumains ne sont plus ce qu’ils étaient. Un match amical est toujours un match amical où on peut commettre les erreurs sans être pénalisé mais pour une entrée en lice en Coupe du monde, c’est différent et c’est surtout important de ne pas perdre. Pour conclure, je peux avancer que sans les appréhensions ayant trait à la bonne préparation tactique et au bon esprit de groupe, il y a de la place pour un bon résultat. Avant de finir, je dois émettre mes encouragements les plus sincères aux membres du staff technique national et je leur souhaite bonne.» Z. Z.

MEHDAOUI :

«Un bon résultat est à la portée de notre équipe» «Il est vrai que le match face à la Belgique ne sera pas facile, mais cela ne veut pas dire que notre équipe foulera le terrain en défaitiste, au contraire, nos capés se doivent d’oser devant car nos cartes offensives sont majeures. Nous pouvons surprendre notre adversaire en jouant serré derrière et en usant d’un jeu rapide et bien ficelé. Même s’il s’agira du favori du groupe, il faudra y faire face avec tous les moyens dont l’esprit de solidarité sur le terrain notamment. Etant le premier match, nos internationaux devront être d’un mental de fer pour gérer à bon escient la partie et réussir au maximum les occasions qui se présenteront. Je ne vous cache pas que je sens qu’ils vont réaliser un exploit et je le souhaite .» Z. Z

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES


Équipe nationale 09

Maracana N°2387— Mardi 17 juin 2014

CONFIANCE ET OPTIMISME CHEZ LES ALGÉRIENS L

a sélection nationale fera son entrée en lice au Mondial brésilien aujourd’hui avec un match important dans lequel ils affronteront la formation des Diables rouges de la Belgique. Une rencontre qui s’annonce importante et difficile pour les Algériens qui misent beaucoup sur un bon résultat pour entrevoir plus sereinement la suite du parcours. Ainsi donc, placés dans un groupe H jugé à leur portée, les Verts tenteront d’éviter la défaite lors de cette première sortie officielle pour ce Mondial en affrontant une équipe de Belgique qui part avec la faveur des pronostics et ce, vu son parcours lors des éliminatoires mais aussi la composante du groupe avec des joueurs de qualité et d’expérience tels que Hazard, Lukaku, Compagny et les autres. C’est dire si les camarades de Slimani devront être à la hauteur et surtout éviter l’excès de confiance d’autant plus que les Algériens avaient laissé une belle impression lors des matches de préparation avec les deux victoires arrachées respectivement face à l’Arménie et la Roumanie. C’est dire que tout demeure possible dans ce match qui ne s’annonce pas facile pour les deux équipes.

A quelques heures de la première sortie officielle des Verts face à la Belgique dans le cadre du Mondial brésilien, nous nous sommes rapprochés de certains anciens internationaux qui ont bien voulu évaluer les chances des Verts pour ce premier match et leurs capacités de se qualifier au deuxième tour. A quelques heures de ce match Algérie-Belgique, comment s’annonce ce rendez-vous ? Ça sera un match difficile et capital

La prestation des Algériens en matches amicaux donne de l’espoir Ainsi donc, ayant disputé deux matches de préparation avant leur départ pour le Brésil il y a de cela quelques semaines, les Algériens avaient laissé une belle impression lors des deux joutes amicales respectivement face à l’Arménie et la Roumanie. Soit un rendement qui a suscité beaucoup d’espoir chez les spécialistes qui croient aux chances des Verts pour passer l’écueil des Diables rouges et de réaliser un bon résultat afin d’avoir un moral au beau fixe pour la suite du parcours. L’état psychologique des joueurs demeure d’une grande

dans la mesure où cette équipe belge dispose de meilleures qualités individuelles que nous. De ce fait, on doit être vigilants car ils disposent de joueurs capables de faire la différence à eux seuls. Cependant, je dirai que nous sommes aussi forts sur le plan collectif et je pense que cela jouera un rôle important pour notre équipe dans ce match pour réussir un bon résultat et avoir un moral au beau fixe pour la suite du parcours. Mais d’aucuns estiment que notre compartiment défensif affiche certaines lacunes. Qu’en pensez-vous? Je pense que vu les matches de préparation déjà disputés par la sélection, il

importance, et les coéquipiers de Feghouli sont appelés à se montrer à la hauteur et à prendre les choses très au sérieux pour réussir à arracher un bon résultat et par là même, débuter le Mondial en force pour tenter de décrocher un ticket pour le deuxième tour.

LA VOLONTÉ DES JOUEURS POURRAIT FAIRE LA DIFFÉRENCE

Sur un autre volet, la volonté des poulains du coach bosniaque Vahid Hallilhodzic pourrait bien faire la différence lors de cette rencontre

face à la Belgique pour leur entrée en lice dans cette Coupe du monde. En effet, les joueurs algériens qui se sont bien préparés pour cette compétition, affichent un grand optimisme pour réaliser un bon résultat et surtout bien débuter la compétition pour espérer conserver leurs chances intactes et arracher le ticket pour le deuxième tour. Les joueurs algériens sont armés d’une grande volonté pour créer la sensation pour ce premier match de la phase de poules et surtout assurer une bonne entame pour se motiver davantage pour la suite du parcours. S.A.S.

Yacine Amaouche : «Pour réaliser un bon résultat, il faut bien se défendre»

ne faut pas se montrer aussi alarmiste. Le staff technique a déjà une idée sur les meilleurs joueurs qui seront alignés face à la Belgique pour réaliser un bon résultat. De ce fait, peutêtre que le seul point faible demeure le côté droit de la défense, d’autant plus que les Belges sont forts sur le flanc gauche. Sinon, je suis persuadé que nous disposons d’une équipe qui joue bien collectivement et cela pourrait être un atout pour nous afin de réaliser un bon résultat. Et quelles sont les clés de la réussite à votre avis ? C’est clair, la clé de la réussite, c’est d’être armé d’une grande volonté pour réussir un bon résultat et prendre un ascendant psychologique pour la suite de la compétition. De ce fait, il faut bien défendre surtout et éviter les erreurs qui pourraient nous coûter

cher, surtout que nous disposons d’une attaque qui crache le feu et qui est en mesure de malmener n’importe quelle défense. Les joueurs sont conscients de ce qui les attend et seront en mesure de créer un exploit. On peut comprendre par là que vous êtes optimiste, n’estce pas ? Oui, je suis même très optimiste dans la mesure où nous disposons d’une équipe qui est bonne sur le plan collectif et qui est en mesure de créer des difficultés à n’importe quelle équipe. J’espère que les joueurs seront dans leur jour pour livrer un bon match et réaliser un bon résultat, car, c’est important de réussir un bon résultat dans un premier match de la compétition pour se motiver pour la suite du parcours. Entretien réalisé par : S.A.S.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

BONNE AMBIANCE CHEZ LES SUPPORTERS BÉJAOUIS A quelques heures de l’entrée en lice de la sélection nationale algérienne en Coupe du monde avec un match capital et important face à la Belgique, voilà que les supporters des Verts attendent avec impatience la première apparition des coéquipiers de Feghouli en cette Coupe du monde. En effet, les supporters se sont déjà mis à l’heure brésilienne depuis hier lundi avec les préparatifs pour être aux côtés des Verts pour cette première empoignade en terre brésilienne. Comme c’est devenu une habitude chez les Algériens, les bâtiments sont déjà garnis aux couleurs nationales avec les emblèmes nationaux qui sont collés un peu partout à travers les différents quartiers de la ville de Béjaia. Connus par leur amour à la sélection, de nombreux citoyens ont déjà acheté des drapeaux qui sont collés même au niveau des véhicules pour se préparer à fêter un bon résultat de la sélection aujourd’hui.

LES FANS SE PRÉPARENT À FAIRE LA FÊTE Toutefois, en dépit de la difficulté de la tâche qui attend les Algériens aujourd’hui face à la Belgique, les fans se préparent avec tous les moyens qui sont permis pour organiser probablement une fête au cas où les coéquipiers de Mesbah réussissent leur sortie face aux Belges. D’ailleurs, la majorité des fans que nous avons interrogés se sont montrés optimistes quant aux capacités des Verts de passer l’écueil belge et d’arracher un bon résultat qui leur permettra de conserver leurs chances intactes pour se qualifier au deuxième tour et de réaliser leur objectif, surtout que les joueurs sont conscients de ce qui les attend.

ONE, TWO, THREE, VIVA L’ALGÉRIE !

Toutefois, en attendant ce rendez-vous important, voilà que les supporters des Verts se sont mis à l’ambiance du Mondial brésilien avec notamment le rendez-vous des Verts aujourd’hui face à la Belgique. Bien qu’ils n’aient pas pu se rendre au Brésil, ils comptent être derrière les camarades de Mbolhi lors de la rencontre d’aujourd’hui afin de les soutenir et les pousser à réussir le meilleur résultat possible. One, two, three, viva à l’Algérie! S.A.S.


10 Equipe nationale

Maracana N°2387— Mardi 17 juin 2014

El Hadi Khezzar :

«Ce sera, vraiment difficile mais… »

Impressions

par ci et par là 

La rencontre qui va opposer les Verts aux Belges suscite déjà, un engouement populaire au point où tous les Citoyens interrogés à ce propos, ainsi que certains techniciens, étaient unanimes pour dire que les Verts ont de fortes chances pour piéger les Belges. Qu’on en juge :

ARAMA (MANAGER GÉNÉRAL/CSC) 

«C’est un match difficile pour les Verts tout autant que pour les Belges. Nos capés ont eu une préparation adéquate qui peut leur assurer un bon résultat même si leur adversaire du jour est l’un des favoris de cette édition. Nous pouvons fournir un grand match sans pouvoir gagner. C’est dire que le premier match est important quant à la suite de la suite du parcours des Verts ».

KARIM ET SAMIR (FANS DE L’E.N.)

«Nous avons suivi avec un grand intérêt la préparation des Verts et nous estimons qu’au vue de tout ce qui a été fait, notre équipe est capable de faire un bon résultat face à la Belgique. Nous avons de grands joueurs qui peuvent faire la différence à n’importe quel moment de la rencontre. D’ailleurs ce match peut se jouer sur un petit détail »

SONIA ET LAMIA ( GRANDES ADMIRATRICES DES VERTS)

«Il n y’a pas de doute, les Verts vont nous faire remémorer l’exploit des années 80. Nous y croyons en eux et nous leur faisons confiance. On est persuadées que le passage au 2è tour se déterminera à partir de ce grand match. On est confiantes » Abdelkader Z.

A la veille de cette importante confrontation entre les Verts et les Belges, nous nous sommes entretenus avec l’entraineur béjaoui, El Hadi Khezzar, qui a bien voulu répondre à nos questions relatives aux différentes chances des Verts dans cette rencontre de grande importance face à la Belgique :

Aujourd’hui, les Verts seront opposés aux Belges. Comment voyez-vous ce match!? Ce sera un match très difficile pour nos capés car ils seront en face d’un des favoris de ce groupe, pour ne pas dire de cette édition. Cela ne va pas être une simple partie de plaisir pour les Verts. A mon humble avis, ce sera un match serré des deux côtés même si je pense que l’expérience des Belges leur sera d’un grand atout. A vous entendre parler, on a l’impression que vous êtes pessimiste. Un commentaire!? Non, ce n’est point du pessimisme mais plutôt du réalisme. Certes les Verts se sont bien préparés et sont capables d’aller aussi loin que possible, cependant, cela ne m’empêche pas d’être prudents et de voir les choses en tant que technicien. Selon vous, les Belges ontils les moyens de nous barrer le chemin!? Oui, tout à fait. Ceci dit, cela ne veut pas dire que nous rentrons dans la compétition en victimes expiatoires. Nous avons une équipe qui peut réaliser l’exploit et créer la surprise. En cas d’un mauvais résultat, est-ce cela veut dire que c’est l’élimination pure et simple!? Non, pas du tout. Il est vrai qu’un bon départ Contre la Belgique va permettre à l’équipe d’aborder la suite de ce premier tour avec plus de confiance et de sérénité. Aussi, il est préférable de commencer par un résultat positif pour mieux voir l’avenir avec optimisme. Pensez-vous que l’entraineur National, a, déjà,

A LA VEILLE DU PREMIER MATCH DES VERTS EN COUPE DU MONDE GRAND ENGOUEMENT DANS LA VILLE DES PONTS…

les onze titulaires en tête!? Normalement, oui. Il peut être en décalage d’un ou de deux éléments prés. L’entraineur connait fort bien ses capés et leurs points forts dans ce genre de compétition. Craignez-vous l’arbitrage!? A ce stade de la compétition, l’arbitrage doit être impartial et ne doit pas commettre de grandes erreurs. Les Verts sont-ils capables de se qualifier au second tour!? Il y’a de fortes chances pour que cela se fasse. Tout dépendra de l’état d’âme des joueurs, que ce soit après un bon ou mauvais résultat. Nous avons affaire à des joueurs professionnels qui, en principe, savent gérer ce genre de situation, d’une manière ou d’une autre. Si vous étiez à la place de l’entraineur national, qu’aurez-vous préconisé à vos joueurs! ; la prudence

ou l’offensive à outrance!? Face à une équipe de la trempe de la Belgique, j’aurai préconisé la prudence et l’efficacité. J’aurai choisi les éléments à leurs places sans se tromper de cibles. La répartition des joueurs sur le terrain est d’une grande importance dans un match, aussi décisif que celui de la Belgique. Votre pronostic!? C’est difficile à faire… Et si j’insiste!? Si le cœur qui parle, je dirai que c’est un nul et si c’est le technicien que vous voulez entendre, les Verts risquent gros. Un dernier mot!? J’espère que les Verts vont être à la hauteur pour venir à bout de cette excellente équipe de la Belgique. Et j’espère qu’ils vont rééditer l’exploit vécu en 1982 contre l’Allemagne. Au vue de la préparation effectuée par les Verts et des moyens mis à leur disposition, je pense que tout peut arriver. Ce sera difficile mais fortement réalisable… Par!: Abdelkader Zoughailech.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

Jamais, la cité millénaire n’a connu un si grand engouement que cette fois ci, à la veille du premier match des Verts dans cette coupe du Monde. Les cafés ont été assiégés, de même que les endroits publics où ça ne discute que du football. Des discussions contradictoires des uns et des autres et où, aussi, les femmes sont de la partie!: «Nous avons suivi comme il se doit la préparation des Verts pour cette coupe du Monde et nous avons été éblouies par les productions de l’équipe. Aujourd’hui, on peut dire sans risque de nous tromper que les Verts ont de fortes chances de se qualifier et de créer la surprise face à la Belgique! », nous ont avoué certaines filles que nous avons rencontrées en cours de route. C’est dire que ce match contre l’une des grosses pointures dans cette édition, a réussi à faire parler le sexe faible dans une ville, généralement, connue pour son «! conservatisme! » rétrograde et où, le football n’était que l’apanage des «!hommes!». A la veille de cette importante confrontation, les Constantinois ne jurent que par la victoire des Verts et promettent, d’ores et déjà, de la fête pour une éventuelle qualification. Tous les Abdelkader Z.


Equipenationale 11

Maracana N°2387— Mardi 17 juin 2014

Bordj Bou Arreridj

au rythme du Mondial

La ville de Bordj Bou Arreridj et ses environs vivent des moments exceptionnels à quelques heures du match AlgerieBelgique.

U

ne ambiance festive a envahi Bordj Bou Arreridj, peu avant la rencontre de ce mardi. Klaxons hurlants des automobilistes, cortèges de motos, du vert-rouge-blanc partout sur les devantures des maisons et des magasins. Les supporters Bordjiens de l’équipe nationale s’organisent pour regarder le match en groupe. Des écrans géants sont installés dans les placettes publiques. Des

milliers de supporters y sont attendus pour vivre une ambiance festive similaire à celle du stade. «Nous n'avons pas droit à l'erreur. L'Algérie est un pays africain important. Sa place est parmi les grands du continent. Vive l’Algérie», hurle un jeune, qui était dans l'un des dizaines de cortèges qui parcourent la ville.« L'Algérie va l'emporter par deux buts à zéro », pronos-

tique une autre personne qui ne veut pour rien au monde rater le match. Les très nombreux cafés de la ville sont aussi de la fête. Leurs terrasses et salles se sont transformées pour faire de la place au maximum de clients et des écrans de plus grande taille ont été installés pour permettre à tout le monde de savourer ce grand match qui pourra vibrer les cœurs de tous les Algériens.

COMMENTAIRES D’AVANT-MATCH...

«LA BELGIQUE EST UNE GROSSE POINTURE»

«C

e qui est bien avec la Coupe du Monde, c'est que vous avec la chance de vous mesurer à de telles équipes. C'est ce qui fait que c'est une compétition fantastique. Un passage à vide pourra nous coûter le match. J'espère que nous pourrons faire mieux». «Il y a de l'excitation avant cette rencontre. On a le sentiment que l'on peut réaliser une grande performance. Nous considérons les joueurs de la Belgique avec tout le respect qu'ils méritent. Indépendamment des joueurs manquants, mais même si nous respectons nos adver-

saires, nous n'avons jamais peur d'eux. Nous devons continuer d'affirmer notre propre personnalité et les aptitudes en équipe, et essayer de neutraliser cet adversaire. Je ne pense pas qu'il y ait un favori». Ça sera un match difficile, bien sûr. La Belgique joue très bien. On est un peu déçus de nos dernières performances en défense, surtout, donc on veut se rattraper». -«On n'y va pas pour un nul. Mais on joue contre l'une des meilleures équipes du groupe. Il y en a quatre, toutes dangereuses, mais en termes de qualité, l’Algérie est probablement l'une des plus fortes».

-«Nous avons besoin des trois points. Nous sommes capables d'y aller et de gagner, nous savons que nous pouvons le faire. Ils ont une bonne équipe, mais nous sommes au Brésil pour gagner». - «L'entraîneur est allé les superviser, ce n'est pas pour rien. Nous savons que ça va être difficile. Nous aimerions prendre les trois points, mais si nous n'obtenions qu'un match nul, ce ne serait pas un mauvais résultat, étant donné que la Belgique est une grande équipe. Nous savons que ce sera difficile mais nous devons essayer de les empêcher de jouer. Ce sera dur, mais nous sommes

convaincus que nous pouvons obtenir un résultat. Nous lancerions ainsi notre campagne mondiale». - «Nous avons tous acquis de l'expérience, ce qui apporte de la confiance. Ainsi, nous prenons en considération des choses comme le voyage, les différents styles de jeu, et la possession de la balle qui est importante à l’extérieur. Si vous n’avez pas le ballon, surtout face à des Diables Rouges, vous serez punis ou vous ne reverrez plus le ballon pendant plusieurs minutes, parcequ'ils savent très bien le garder Il est important que nous soyons solides et que montri-

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

ons que nous serons durs à battre. Nous devons garder la balle, la garder loin de notre camp. Ca va être un match très compliqué. Les gens les pensent moins forts car ils ont mal joué leurs matches de préparation mais d'autres ont pris leurs responsabilités et ont progressé. D’après ce que j’ai vu à la télé, les matches de la coupe du monde sont toujours spéciaux. Vous devez vous délecter de cette atmosphère et en profiter. Nous le faisons. Comme nous avons pas mal d’expérience, nous ne sommes pas intimidés par les atmosphères hostiles. Nous saurons donc apprécier l'occasion».


KARAOUI

12 Équipe nationale

Maracana N°2387— Mardi 17 juin 2014

«On doit battre la Belgique pour passer au deuxième tour»

Entretien réalisé par Yasser M.

Tout d'abord quelles sont vos nouvelles, Amir ? Tout va bien, je vous remercie. Je suis en vacances, j'essaye de décompresser un peu après cette harassante saison que je viens de vivre. C'était dur pour moi sur un double plan sportif et psychologique. Oui, mais elle a été fructueuse. Vous avez quand même réussi une qualification à la phase des poules et une troisième place en championnat avec votre équipe ? C'est clair, cette récompense vient un peu nous consoler. C'est aussi une bonne récompense pour tout un groupe qui s'est battu pour atteindre cet objectif. On est tous fiers de voir l’Entente de Sétif à la phase des poules de la Ligue des champions. Oui, mais apparemment vous n'allez pas continuer l'aventure avec l’Entente. On vous annonce déjà un

peu partout, une confirmation ? Croyez-moi, il n'y a rien de concret. Je vous ai déjà promis que dès qu'il y aura du nouveau, à propos de ma future destination, vous serez informé. Cela dit, ça commence à bouger un peu, dans le bon sens bien entendu, mais je ne peux rien avancer pour le moment. Mon agent qui est mon frère s'en occupe et moi à présent, je veux profiter de ces jours de vacances pour me ressourcer et faire le vide afin d'amorcer une meilleure saison. Etes-vous au courant de la mise à l'écart de Djabou de l'équipe type qui jouera contre la Belgique ? Oui, je l'ai su à travers la presse. Votre réaction… Je suis franchement désolé pour Djabou qui doit ressentir une grande frustration. Ce n'est pas facile d'admettre une décision pareille lorsqu'on est habitué à jouer titulaire dernière-

ment. Ça doit être dur à vivre. Djabou était très affecté, que ressentez-vous à sa place ? Beaucoup d'amertume. Djabou est un super gars et croyez-moi je ressens un peu sa déception, mais c'est le football, on n'est jamais à l'abri d'une décision du coach. J'espère qu'il se remettra vite et qu'il pourra reprendre la compétition assez rapidement pour pouvoir jouer les autres rencontres. Franchement, il mérite… Connaissant le poids de Djabou dans l'équipe, d'après vous quelle sera la réaction des joueurs après son remplacement ? Je vais être sincère avec vous. Djabou a, en effet, un poids sur l'équipe. Je veux parler de l'organisation, mais bon, le coach a décidé de le mettre sur le banc, c'est qu'il a jugé utile de le faire maintenant. On verra bien la réaction de l'équipe sur le terrain sans Djabou. Le Mondial vient

juste de commencer. On imagine que vous êtes collé à votre canapé pour suivre les matchs… Non, franchement je ne suis pas en train de voir le match (entretien réalisé avant-hier après-midi). Je ne verrai que les matchs de notre équipe nationale. La sélection entrera en lice mardi, ndlr, avec un match difficile contre les Belges. Qu'avezvous envie de dire à vos coéquipiers avant ce duel ? Je leur demande de tout oublier et de ne penser qu'à cette rencontre qu'on doit négocier à notre avantage. Je leur dis aussi que nous sommes tous derrière vous et que tout le peuple croit en vous. Faites-vous plaisir et rendez-vous heureux ! Un pronostic, Amir, avant de clore cet entretien ? Bon comme je souhaite une victoire pour mon pays, je vais dire deux buts à un pour l'Algérie. Y. M.

YAHI : «NOTRE EQUIPE NATIONALE A LES MOYENS DE BATTRE LA BELGIQUE» Par Mohamed Rahim

Hocine Yahi, l’ancienne coqueluche des Belouizdadis, et international algérien, insiste pour que le groupe algérien et l’encadrement technique soient épargnés de toutes les critiques. Cela dans la mesure où ils ont besoin de tous les moyens de leurs côtés pour espérer aller de l’avant et réaliser le rêve de tout un peuple durant cet évènement planétaire. Ayant fait partie de l’équipe qui a participé à la première édition du Mondial, en 1982 en Espagne, Yahi n’a pas manqué de déclarer qu’il est au parfum sur tout ce qui concerne l’équipe nationale dont il suit les péripéties de très près. S’agissant de la situation actuelle des Fennecs et l’état d’esprit dans lequel ils doivent être à quelques heures de leur entrée en lice face à la

Belgique, l’actuel membre du staff technique du CRB dira : «Tous les moyens sont mis à la disposition du groupe, et c’est déjà un bon signe. Il faut savoir que nos joueurs font, actuellement, face à une grande pression, sachant que tout un peuple les attend mais je reste persuadé qu’ils feront tout pour être à la hauteur le jour “j”». S’agissant des renforts au niveau du groupe, et l’arrivée de deux nouveaux joueurs, Mahrez et Bentaleb, notre interlocuteur dira qu’il faudra aider Halilhodzic dans sa tâche, sans s’immiscer dans son travail : «Une fois qu’il a décidé de convoquer ces deux joueurs, c’est qu’il sait qu’ils peuvent apporter le plus escompté. Chose qu’ils avaient démontré lors des dernières rencontres amicales. Il est vrai que les

matchs ne se ressemblent pas, surtout quand il s’agit d’une coupe du monde, mais je pense qu’ils seront d’un grand apport pour le groupe. Il faut laisser Halilhodzic travailler et lui demander des comptes après. Il faut, aussi, rester derrière cette sélection qui est le bien de tout un peuple. En agissant de la sorte et exerçant une pression sur le coach, on ne fait que presser sur lui, ce qui pourrait l’amener à commettre des erreurs». Pour ce qui est des joueurs qui ont été écartés, notamment les locaux, Yahi n’y est pas allé avec le dos de la cuillère pour dire : «Il ne faut surtout pas se mentir et se voir dans un miroir. Avec tout le respect que je dois à nos joueurs, ils n’ont pas le niveau de mondialistes car note championnat est d’un faible niveau. On ne peut

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

cacher les choses». Pour lui, il faudra attendre des années pour voir une équipe nationale formée par des joueurs du cru, chose réalisable à condition de passer à un stade réel de professionnalisme de notre football. Pour conclure, Yahi a évoqué le match d’aujourd’hui sur un angle technique en indiquant : «Je crois que note équipe nationale a les moyens de faire sensation du moment que pour le moment nous ne constituons plus une inconnue. De ce fait, on ne cesse de faire des calculs avec nous alors que nous n’avons rien à perdre. Il est vrai que la Belgique est un dur morceau, mais je pense que nos joueurs sauront les museler pour, j’espère, réaliser une bonne entame de la compétition». M. R.


Maracana N°2387— Mardi 17 juin 2014

LE PASS INTERNET PRÉPAYÉ DE MOBILIS

Le moins cher du marché ! Mobilis poursuit la démocratisation de l’utilisation de la 3G, en proposant à ses clients prépayés, un nouveau pass internet mobile, dédié uniquement à usage Data, le moins cher du marché, A compter du Mardi 17 Juin 2014, et

pour seulement 30DA/TTC, le client bénéficiera d’un nouveau pass de 50 MO, valable 24 heures, pour se connecter librement sur les sites et applications sociaux : Facebook, Facebook Messenger et Whats App. Les clients désirant acheter le nouveau pass internet mobile de Mobilis peuvent: *Soit composer les formules *600*3# ou *600#. *Soit se connecter via l’interface web de rechargement www.internet.mobilis.dz. Mobilis précise que le cumule d’achat de pass est autorisé. Avec ce nouveau pass, Mobilis confirme sa volonté pour la démocratisation de l’utilisation de la 3G pour toutes les couches de la société, en offrant des services à des prix défiants toute concurrence. Pour plus d’information, rendez-vous sur le site de

Mobilis au www.mobilis.dz

Publicité

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

13


14 Équipe nationale

A

Maracana N°2387— Mardi 17 juin 2014

Bezzaz : «L’EN est prête et peut battre la Belgique»

ctuellement en France où il passe quelques jours de vacances, Yacine Bezzaz, qui a grandement contribué à la qualification des Verts pour la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud, se veut optimiste et croit fermement que l’EN peut passer au second tour. L’ex-international, Yacine Bezzaz, estime que l’EN est tout à fait capable de battre la Belgique, au pire, il nous dira que ce premier match est très important pour la suite de la compétition. «Le premier match dans une coupe du monde est toujours important. Un bon démarrage augmente les chances d’une équipe à passer au second tour. Cela ne veut pas dire que si nous perdons face aux Belges nous serons condamnés. Mais une victoire ou un nul nous mettra sur les rails avant les matches restants à jouer. Je pense que même si on perd rien ne sera

joué, il faut juste ne pas perdre sur un score lourd ou avec une mauvaise prestation car cela influera sur le moral du groupe qui aura du mal à relever la tête ce que je ne souhaite pas. À mon avis, l’EN est prête. Il est possible qu’elle réalise un beau mondial, réaliser un bon résultat face à la Belgique augmentera nos chances de passer. Je pense que dans ce match, il ne va pas y avoir beaucoup d’occasions, il faudra donc savoir exploiter la moindre faille des Belges pour leur planter un but. Dans ce match, il faudra que le groupe soit bien concentré et défendre convenablement en bloc car en face il y a de bonnes individualités. Il faudra défendre intelligemment pour ne pas se faire surprendre. Offensivement, il y a de bons joueurs, que ce soit Slimani, Soudani ou Ghilas, tous ont fait une bonne saison avec leurs clubs et sont efficaces. Sur ce point, il n’y a pas de

crainte à avoir. Il faudra qu’il y ait une parfaite cohésion entre les trois compartiments, à savoir la défense, le milieu et l’attaque, surtout que notre défense fait un peu peur, et j’espère que cette peur n’est pas fondée (rires…). Je pense que cette EN a toutes les chances de passer. En 2010, nous nous sommes qualifiés seulement, en 2014, il faudra faire mieux et aller chercher cette qualification pour le second tour, de plus je vois qu’il y a eu pas mal de surprises jusque-là lors des derniers matches de l’EN alors pourquoi pas l’Algérie. Elle peut elle aussi créer la surprise et aller chercher la qualification pour le second tour. En tout cas, j’y crois et je sais que nos joueurs sont capables de créer l’exploit. Je leur souhaite bonne chance et plein de réussite dans cette coupe du monde où nous attendons beaucoup de notre EN.» A. L.

Belkaroui : «Présence et patience et la victoire sera à nous»

Le défenseur du Club Africain, Hichem Belkaroui, sent que l’Algérie peut gagner ce premier match qui ouvrira la voie aux Verts pour le second tour. Pour ce premier match de l’EN qui affrontera ce soir la Belgique, l’ex-défenseur axial de l’USMH et de l’EN militaire championne du monde, Hichem Belkaroui se veut optimiste. Le joueur compte sur les capés de Vahid pour remporter cette première rencontre qui sera déterminante pour passer au second tour. «A l’USMH, notre entraineur, le professeur Charef, nous disait toujours ces deux mots : présence et patience. Ce sont là deux facteurs très importants. Si l’EN est bien présente sur le terrain et qu’elle se montre patiente, je pense que nous pouvons réaliser une bonne performance. Je veux dire par bonne performance la victoire et pas un nul. Car il faut gagner le premier match pour mettre toutes les chances de notre côté afin d’aller au second tour. Dernièrement, la Belgique a affronté la Tunisie en amical, il ne faut surtout pas commettre l’erreur de se référer sur ce match. Ce jour-là, nous avons vu deux équipes pas

très en forme, ce serait une grave erreur de croire que le match est gagné d’avance en se basant sur ce qu’on a vu lors de cette joute amicale. Il faut savoir que la Belgique a donné la nationalité à quelques joueurs de renom et renforcé son équipe par de très bons éléments qui évoluent dans de grands clubs européens. Sinon, je dirais que les Belges ont aussi peur de nous et craignent un faux pas dans ce premier match. Il faut savoir contenir cette équipe qui recèle en son sein de grands noms du football européen, il faut se méfier des balles arrêtées car ils ont de bons joueurs de tête, d’ailleurs, je pense que les balles arrêtées seront les clés dans ce match, ça peut faire la différence dans un sens comme dans l’autre, il faut faire attention sur ce point et rester vigilants. En tout cas, j’espère qu’on remportera ce premier match car le nul n’est pas une véritable bonne affaire, si nous gagnons on est assuré à 90% de passer au second tour. En tout cas, j’ai un pressentiment, je sens que nous allons gagner face à la Belgique, les Coréens aussi nous pouvons les battre et nous passerons Inch’Allah aux huitièmes.» A . L.

HAMZA HAMIS : 

«MONTRONS AU MONDE CE QUE NOUS VALONS»

Hamza est un fervent supporteur des Verts qui nous vient de la cité Sorécal, comme tout Algérien, il aime le football et espère voir l’EN aller le plus loin possible dans cette compétition. «Les Algériens sont connus pour leur amour pour le foot. Cette coupe du monde au Brésil a pour nous un charme particulier puisque c’est un pays qui respire le foot. Toutes les nations veulent aller loin dans cette compétition. Nous avons vu depuis le début de cette compétition des surprises et on risque d’en voir d’autres. On se dit qu’on pourrait créer la surprise nous aussi. Ce Mondial2014 est spécial, nous devons montrer au monde ce qu’on vaut et prouver que notre EN a grandi et il est grand temps de nous faire connaître et faire trembler les grandes nations. Personnellement, je reste optimiste, je pense que nous pouvons au moins faire match nul. Il y a trois facteurs qui peuvent peser dans la balance : d’abord on sait être présents face aux grandes équipes et nous l’avons prouvé à maintes reprises où nous avons fourni de très belles prestations. Aussi, les pays maghrébins sont, en quelque sorte, la bête noire de la Belgique et nous allons essayer de perpétuer la tradition. Au fait, il y a un entraîneur et une très bonne équipe. Il faut y croire comme nous les supporters croyons aux chances des Verts. Seule tache noire, ce sont les rediffusions des matches où nous souffrons pour voir notre pays, c’est dommage.»

MAGDI OMAR ALI AHMED (EGYPTE) : «TOUTE L’EGYPTE EST DERRIÈRE L’ALGÉRIE»

entre leur pays et l’Algérie. Le témoignage de Au Caire, les Égyptiens ont oublié le conflit qu’il y avait autrefois et la supportera durant le Mondial. «Les Magdi en est la preuve. Le peuple égyptien soutien à fond l’Algérie deux pays est de l’histoire ancienne. Moinos Égyptiens aiment l’Algérie. La rivalité qu’il y avait autrefois entre m’y installer. Ce pays frère représente les même j’ai vécu à Alger pendant un certain temps et j’allais même qu’ici au Caire nous sommes tous derrière les Arabes et les musulmans, c’est une fierté pour nous. Sachez loin possible pour honorer non seulement Verts. Nous souhaitons voir l’Algérie se qualifier et aller le plus équipes africaines à aller au Mondial. Faitesl’Afrique, et pourquoi pas permettre d’augmenter le nombre des vous.» nous honneur, nous sommes tous derrière

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES


Mondial-2014 15

Maracana N°2387— Mardi 17 juin 2014

RUSSIE-CORÉE

SUD (23

HEURES)

: Maître Capello contre NAM «Nous pouvons nous qualifier nous montrons l'idole Hong Myung-bo sinotre vrai visage» DU

Trois défis de taille attendent les Sud-Coréens au Brésil, avec la Belgique, la Russie et l'Algérie au premier tour. Pour Nam ce premier match face aux Russes s’annonce compliqué : «Ce groupe n'est pas facile et les pronostics ne sont pas favorables. Nous pouvons nous qualifier si nous montrons notre vrai visage. Le match contre la Russie sera le plus important car c'est le premier. Ensuite, nous verrons comment jouer face à la Belgique et à l'Algérie, qui sont aussi deux belles équipes».

Kerzhakov : Impatiente de jouer son premier match d'un Mondial depuis 12 ans, la Russie est confiante dans ses forces et son sélectionneur Fabio Capello pour son duel ce soir à Cuiaba face à la Corée du Sud, habituée des phases finales et dirigée par son idole Hong Myung-bo. «Nous avons des choses à montrer dans cette Coupe du monde, parce que cela fait douze ans que la Russie n'a pas disputé de Mondial. Notre objectif est clairement de jouer plus que trois matches», a expliqué Vasily Berezutskiy. Le défenseur vétéran du CSKA Moscou, 31 ans, compte en effet sur une

bonne performance au Brésil pour emmagasiner le maximum de confiance et d'expérience pour le Mondial-2018, organisée en Russie. Contrairement aux Russes, les SudCoréens en sont à leur huitième phase finale consécutive, même s'ils n'ont plus brillé depuis les demi-finales de «leur» Mondial en 2002. C'était justement un penalty de... Hong Myung-bo qui les avait propulsés, pour la première fois, dans le dernier carré d'un Mondial. Mais le buteur devenu sélectionneur estime que son pays a beaucoup progressé depuis cette période dorée. «Le football sudcoréen a gagné en qualité depuis 2002», insiste-t-il. Un avis partagé par son défenseur Lee Yong: «C'est vrai que l'équipe russe est forte et technique. Sur le plan physique, les Russes sont aussi plus forts que les

équipes asiatiques. Mais nous sommes bien préparés et concentrés sur ce match. Nous sommes prêts», a-t-il lancé à la cohorte de journalistes venus du pays. Si les Russes ont survolé les qualifications (10 matches sans défaite) grâce à la discipline imposée par Capello et la science de la gagne de l'Italien, les Coréens eux ont dû attendre les barrages pour décrocher leur billet pour le Brésil. Et, surtout, ils ont été battus par ces mêmes Russes en match amical (2-1) à Dubaï. Deux autres défaites ont complété leur préparation: 10 devant la Tunisie et surtout un incroyable 4-0 face au Ghana. Les joueurs russes reconnaissent volontiers l'empreinte de Capello sur leur bon parcours en préparation. «Capello exige la discipline et c'est une bonne chose parce que

«Nous savons ce dont nous sommes capables»

tout le monde travaille dur, se donne à 100% à chaque entraînement», avoue l'attaquant Maksim Kanunnikov. Même sans son capitaine Roman Shirokov, insuff«Nous voulons rendre heureux isamment remis d'une nos supporters qui ont blessure à un genou, la Russie devrait pouattendu si longtemps. voir fêter ses Grâce à cette Coupe retrouvailles du monde, nous avec la Coupe avons l’occasion du monde de reconquérir par une victoire. notre public et D'autant de leur donner que les «Taeguk «Nos adversaires sont tous très forts. Ils sont des raisons de se réjouir. Warriors» mieux placés que nous au classement mondi- Nous nous prén'ont toual. La compétition s'annonce particulière- parons pour jours pas ment féroce mais je crois que tout dépen- gagner ce trouvé de solution satdra de notre comportement sur le ter- tournoi», n’hésite isfaisante à rain. Nous allons affronter de pas à annoncer leur défense si grandes équipes en Coupe du l’ancien joueur du FC perméable. monde.» Russes et SudSéville. «Tous nos Coréens affronteront joueurs évoluent en ensuite respectivement la Russie, et les gens en dehors du Belgique, favorite du pays ne nous connaissent pas. L’important, groupe H, et l'Algérie.

Kim: «La compétition

s'annonce particulièrement féroce»

Park Chu-young déterminé à gagner L’attaquant coréen, Park Chu-young s'est dit déterminé à

gagner le match contre la Russie qui aura lieu ce soir à l'Arena Pantanal à Cuiabá : «Mes entraînements se focalisent sur les tirs. Je ferai de mon mieux pour que notre équipe puisse gagner le match. Il y a beaucoup de joueurs dans notre équipe qui sont bons au coup de pied, alors ce n'est pas moi qui marquera tous les buts. Je me suis entraîné beaucoup et s'il y a de bonnes occasions, je tenterai de marquer des buts.»

c’est que notre entraîneur Fabio Capello nous connaît et connaît nos forces. Nous savons ce dont nous sommes capables, et si chacun parvient à jouer au maximum de ses capacités, nous réussirons.»

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES


16 Mondial-2014

Maracana N°2387— Mardi 17 juin 2014

BRÉSIL-MEXIQUE (CE

SOIR À

20H00)

La Seleção en quête de rachat

Ce soir sur la pelouse du Castelão de Fortaleza, le Brésil va affronter le Mexique, vainqueur 1 à 0 du Cameroun, pour ce qui pourrait être la finale du groupe et une qualification pour les huitièmes.

R

encontre qui ne manquera pas de piquant, avec la Tri qui a sans atteindre des sommets, battue le Cameroun, et une Seleção vainqueur 3 à 1 d’une très belle formation Croate, une victoire bien loin d’avoir convaincu les observateurs et surtout d’avoir rassuré tout un peuple qui n’attend qu’une chose, voir Thiago Silva soulever au soir du 13 juillet le trophée tant convoité par le monde du football. Ce soir ce sera un adversaire qui ne sera pas facile à manœuvrer et qui se trouve tout comme le Brésil en position de valider son billet avant même de jouer sa troisième rencontre face à la Croatie, le Brésil qui il faut l’espérer, aura su bien préparer cette rencontre ô combien attendue par tout un peuple. Un peuple qui aura prié fort, très fort pour que sa Seleção l’emporte pas par un score honorable, mais surtout qui aura produit du jeu, histoire de remettre les pendules à l’heure, de se rassurer et rassurer les 200 millions de Brésiliens qui attendent de voir enfin la Seleção prendre son envol, à la façon des Pays Bas qui ont fait voler en éclat l’Espagne. Cela ne sera pas facile mais pas irréalisable, pour cela il faut espérer que les quatre jours auront été bénéfiques à tous points de vues, de voir enfin le Brésil évoluer à son niveau qui fût de tout temps le sien, ponctué par de jolies phases de jeu et des buts. Mais attention car en face ils auront à affronter une équipe qui ne sera pas là pour uniquement donner la réplique et se dire on jouera notre qualification face à la Croatie, oh que non le Mexique entrera sur

cette pelouse du Castelão, avec l’intime conviction que la Tri peut réaliser l’exploit de tenir la dragée haute, voir de l’emporter face au Brésil, pays organisateur. Oui ce rêve est parfaitement du domaine du possible, maintenant le Brésil est celui qui pourrait empêcher ce Mexique de passer devant et de placer la Seleção en grand danger face au Cameroun pour une dernière rencontre qui soit sonnerait le glas ou le droit de continuer sa route. La réponse ce mardi soir à l’issue d’une rencontre à n’en pas douter, qui sera âprement disputée entre ses deux formations, et espérer que la Seleção ait retrouvé les clés d’un succès sans l’ombre d’un doute, pour çà il va falloir s’en remettre au destin et aux pieds des joueurs brésiliens avec Neymar en tête.

HULK FORFAIT ?

Voilà qui devrait corser un peu la tâche des Brésiliens contre le Mexique. Durant la séance d'entraînement prévue aujourd'hui à Teresopolis, l'opposition entre deux équipes a tourné court pour Hulk. Après seulement dix minutes de jeu effectives, le milieu offensif est sorti du terrain en se tenant l'arrière de la cuisse gauche. Une blessure aux ischios n'est pas à exclure et Luiz Felipe Scolari devrait opter pour Ramires, qu'il a rapidement positionné à la place de Hulk lors de la séance. La spirale négative continue pour le joueur du Zénith.

DAVID LUIZ S'ATTEND À UN MATCH COMPLIQUÉ

Le défenseur central, David Luiz, s’attend à un match compliqué face au Mexique, sélection qui a toujours posée des problèmes à la Seleção. Mais malgré une première rencontre compliquée, pour le nouveau joueur du Paris Saint Germain, les joueurs auriverdes feront tout pour se rendre le match le moins difficile possible : "Le Mexique est un grand adversaire qui a toujours fait des grands matchs face au Brésil. Ce sera un match difficile et si nous devons souffrir, nous allons souffrir mais ce serait mieux de faire un grand match et éviter de souffrir (rires). »

UN RUDE ADVERSAIRE

Lorsque l’on se penche sur le bilan de l’historique des deux équipes, mardi sera la 39ème rencontre entre les deux équipes depuis le 24 juin 1950 où au Maracanã en Coupe du Monde, la Tri avait volée en éclats 4 à 0. Le bilan qui plaide largement en faveur de la Seleção qui mène par 22 succès contre 10 défaites et 6 nuls, le tout ponctué par 71 buts pour et 36 contres, ne doit masquer qu’au cours des dernières joutes communes, le Brésil, a éprouvé certaines difficultés pour s’imposer. Le Mexique qui l’a emporté 1 à 0 en Coupe des Confédérations de 2005 à subi un nouveau revers en 2007 en Copa America 2 à 0, puis s’est enfin reprit toujours en 2007 en amical sur le score de 3 à 1, un autre succès

en 2011 toujours en amical 2 à 1, à nouveau une défaite enregistrée en amical en 2012 sur le score de 2 à 0 et reste sur une défaite en Coupe des Confédérations en 2013, 2 à 0. Un bilan final sur six rencontres, une égalité parfaite à tous points de vues, même nombre de victoire (3), même nombre de défaites (3) et même nombre de buts (7). Le Brésil à un maigre avantage celui d’évoluer sur ses terres et reste sur un succès à domicile qui plus est en compétition officielle. Le Mexique a dû attendre la neuvième rencontre disputée le 10 juillet 1968 pour battre pour la première fois la Seleção, puis une seconde dans la foulée le 31 octobre 1968, et s’il vous plait au Maracanã, vexés les Brésiliens ont enchainé une série de huit rencontres sans défaites. Alors, alors…. Un sursaut de la Seleção ?

PERALTA, GIOVANI DOS SANTOS ET CHICHARITO DANGERS POUR LES BRÉSILIENS

La Seleção devra bien avoir à l’œil plusieurs joueurs de la Tri dans le domaine offensif, Oribe Peralta joueur du Santos de Laguna, 33 sélections, 16 buts, un attaquant qui à la particularité de marquer des buts dans des moments où la Tri en a le plus besoin, son dernier fait d’arme face au Cameroun vendredi dernier, auteur de l’unique but de la rencontre. Mais il compte deux buts très important pour la Tri, tout d’abord un bien mauvais souvenir au Brésil, puisque c’est lui qui a inscrit les deux buts du sacre olympique du Mexique à Londres en 2012. Il tentera certainement la passe de trois. Giovani dos Santos, va disputer son premier mondial et pas n’importe lequel, puisqu’il revient sur les terres d’où son père est issu, il est le fils du non moins célèbre Zizinho, international brésilien de 1942 à 1957 a disputé avec la Seleção, 54 rencontres et inscrit 30 buts, il est également le meilleur buteur brésilien en Copa America avec un total de 17 buts en six éditions, 1942, 1945, 1946, 1949, 1953 et 1957. Javier Hernandez “Chicharito“ attaquant de Manchester United, compte 58 capes et inscrit 35 buts, un attaquant difficile à marquer, c’est le second buteur de l’histoire de la Tri, derrière Jared Borgetti et ses 42 buts. Derrière deux joueurs connus du championnat de France, le gardien Ochoa qui porte les couleurs du club corsez d’Ajaccio et Rafael Marquez, passé par l’AS Monaco de 1997 à 2003.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES


Maracana N°2387— Mardi 17 juin 2014

Mondial-2014

17

Groupe E BENZEMA : Griezmann : «On avait à cœur «Je suis très de montrer content une belle image»

et très fier» L'

attaquant de l'équipe de France Karim Benzema, auteur dimanche 15 juin d'un doublé contre le Honduras (3-0) lors du premier match des Bleus au Mondial 2014, s'est dit « content et fier » de la victoire des Bleus et de sa prestation : «On se met toujours des objectifs dans la tête mais l'objectif était de faire un bon match collectivement, gagner et jouer mon football sans pression. C'est ce que j'ai fait ce soir. Je suis très content et très fier mais le plus important c'est la victoire. Je suis attaquant, certains me jugent sur le nombre de buts marqués mais moi je le fais avec la manière et je suis content parceque ce soir on a très bien joué » Interrogé sur le deuxième but des Bleus, validé par la technologie sur la ligne de but, Benzema a expliqué : «Je tire et le ballon tape le poteau puis touche le gardien. Je vois que la balle passe la ligne. Je ne sais pas si c'est bien pour le football d'avoir les télés comme ça, mais l'essentiel c'est qu'on ait gagné »

Sakho : «Rentrer dans cette compétition par une victoire, c’est très bien» «Rentrer dans cette compétition par une victoire,

«On est heureux. On avait à cœur de montrer une belle image, de prendre les trois points. Tout a été parfait. On a été patients, on a trouvé des espaces. On savait qu’ils allaient nous attendre. Il fallait jouer notre foot. Avec un attaquant comme Karim (Benzema), c’est plus facile»

Pogba : «On est vraiment contents»

«Premier match, 3-0, premier du groupe : on veut continuer comme ça ! C’est un très bon début, on est vraiment contents. A titre personnel ? Ça fait juste plaisir. Peu de personnes savent ce que les joueurs ont enduré pendant des années pour jouer une Coupe du monde»

Lloris : «Il n’y a pas de quoi s’enflammer»

«Il n’y a pas de quoi s’enflammer, mais c’était important de répondre présent. C’est un soulagement. Quand on démarre une compétition, on ne sait jamais à quoi s’attendre, on appréhende un peu. C’est bien, on a été sereins. Malgré quelques provocations, on a su rester maîtres de nous-mêmes»

c’est très bien. En première période, on a eu beaucoup d’occasions, on a réussi à les mettre en difficulté et ça a fini par payer. On a essayé de pratiquer notre jeu tout au long du match, l’état d’esprit était très bien. Il faut rester calme, serein et bien se reposer pour le match suivant. Rien à foutre du résultat de la Suisse (vainqueur 2-1 de l’Equateur). Ce qui m’intéresse, c’est l’équipe de France»

Michel Hidalgo : «Une entrée idéale»

❏ SEFEROVIC N'A PAS PEUR DE LA FRANCE

La Suisse, à l'image de son joueur Haris Seferovic, n'est pas effrayée par l'équipe de France, son prochain adversaire à la Coupe du monde. «Je ne vois pas pourquoi nous aurions peur d'eux. Nous n'avons pas peur, ils joueront leur jeu et nous le nôtre, ils sont forts mais nous aussi, nous jouons bien. Nous y croyons», a déclaré Seferovic, buteur à la dernière minute contre l'Équateur (2-1).

❏ DJOUROU : «TOUS SOULAGÉS»

Les Suisses ont fait part de leur soulagement après leur victoire (2-1) contre l'Équateur dimanche : «Nous sommes tous soulagés, et nous prenons confiance. Aujourd'hui nous avons commencé timidement, nous étions un peu moins bien dans nos combinaisons, nous avons manqué de fraîcheur, d'idées, je pense que nous étions tous un peu pris par l'émotion, mais nous avons montré que cette équipe sait réagir. Jusqu'à la dernière minute on y croit, on se bat. Mais il ne faut pas s'enflammer parce qu'il y a deux matches derrière.»

❏ SHAQIRI : «CE BUT, ÇA A ÉTÉ FORMIDABLE »

«Ce but, ça a été formidable, nous aurions pu aussi en encaisser un mais nous avons réussi ce dernier contre. Au début, nous avons eu du mal à trouver notre rythme, je ne sais pas trop pourquoi, nous avons quand même de l'expérience. Nous avons fait quelques erreurs, des passes qui ne menaient pas à grand-chose, mais nous avons corrigé tout cela à la pause et joué plus simple, plus direct.»……

Michel Hidalgo n’a pas manqué de réagir à la victoire de l’équipe de France dimanche face au Honduras (3-0), pour son entrée en lice dans le Mondial brésilien. «On peut dire qu'ils ont réussi leur coup d'envoi avec autorité, a déclaré l’ancien sélectionneur des Bleus (1976-1984) au micro d’Europe 1. C'est une entrée idéale pour une Coupe du monde et je vais mettre un joueur en avant, même s'ils sont tous à féliciter : un Karim Benzema en grande forme. Les Bleus ont montré qu'ils ont du talent». Hidalgo n’a retenu que du positif. «Quand on débute comme ça, c'est quand même mieux. Quand on a les points, qu'il n'y a pas de blessés... On n'a pas usé l'équipe avec ce match-là, avec cette supériorité numérique. C'est au prochain match qu'on saura si cette équipe est capable d'aller très loin», a-t-il prévenu.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

Deschamps : «Très bon départ» On a

«On a été patients. eu des occasions, avec les deux barres en première période. C'est un très bon début. On avait fait des bonnes choses pendant la préparation, mais là, c’est la compétition. Gagner aujourd’hui, c’est un très bon départ. On va apprécier cette victoire. Gagner 3-0 en Coupe du monde, ce n'est jamais évident. On l'a bien fait. Le plaisir est total en football quand il y victoire au bout. Félicitations à eux. On va récupérer et remettre ça dans cinq jours»


18 Mondial-2014

Groupe F

Maracana N°2387— Mardi 17 juin 2014

FACE

À UNE VALEUREUSE ÉQUIPE

BOSNIENNE

L'ARGENTINE, la victoire sans chanter

Sans imagination pendant une heure, l'Argentine a su exploiter un temps fort de Messi pour faire la différence et s'imposer (2-1) dans un Maracana largement acquis à sa cause. Mais la BosnieHerzégovine, qui a réduit le score par Ibisevic, l'aura souvent tourmentée.

L’Argentine peut remercier Sead Kolasinac. Sans le but contre son camp du défenseur de Schalke 04, après un coup franc excentré de Lionel Messi détourné par Marco Rojo (3e, 1-0), l’Albiceleste aurait vécu une première période très compliquée, sans rythme collectif ni coup d’éclat individuel. Un but du gauche de Messi (65e, 2-0), après un bon

appui sur Higuain - entré à la mi-temps à la place d’un transparent Maxi Rodriguez donnera à l’Argentine une marge qu’Ibisevic, lancé par Lulic, réduira d’un tir du gauche entre les jambes de Romero (85e, 2-1). Un but salué par tout ce que le Maracana comptait de supporters bosniaques (un peu) et brésiliens (beaucoup). Un but mérité, surtout, pour une équipe qui n’a jamais baissé la tête et qui aurait pu notamment égaliser sur une tête de Lulic repoussée par le gardien remplaçant de Monaco (40e).

UNE PREMIÈRE PÉRIODE FADE

On attendait mieux de l’Argentine, tellement fade en première période qu’elle en vint à refroidir la ferveur de ses supporters, qui avaient investi le Maracana de toute leur passion brûlante. Alors que l’entame des

MESSI :

coéquipiers de Messi était marquée par un pressing très ordonné et une volonté très affirmée de confisquer le ballon à l’adversaire, un déchet technique n’a pas tardé à compliquer toute idée de mouvement abouti. Le trio Messi-Maxi RodriguezAguero a eu du mal à s’huiler et il a fallu l’entrée en jeu d’Higuain à la mi-temps pour donner une dynamique plus convaincante à l’attaque argentine. En montant plus souvent sur le côté gauche, Di Maria a également offert un peu plus de solutions à une Argentine qui a su exploiter un gros temps fort, autour de l’heure de jeu, pour accroître un avantage menacé jusqu’au bout. Alors qu’Aguero a été disponible mais imprécis, le secteur offensif est resté dépendant d’un éclair de Messi tandis que Lavezzi, lui, sera resté toute la soirée sur le banc.

« LA PULGA » TOUJOURS DÉCISIVE

Les «Messi ! Messi !» tombés des tribunes du Maracana se sont longtemps fait attendre. Le quadruple FIFA Ballon d’Or a déjà livré des prestations plus éblouissantes que celles qu’il a offertes face à la Bosnie. Comme souvent, il n’a pas hésité à se déplacer sur un côté et à reculer pour mieux accélérer balle au pied, mais ses tentatives de dribbles, en pleine course ou dans des petits espaces, ont longtemps été neutralisées par une défense bosnienne qui s’est rarement affolée face à la menace Leo. Le crack du Barça a fini par monter le volume autour de la 55e minute, conservant mieux le ballon pour décaler Aguero ou Di Maria. Au final, il tire le coup franc qui accouche du premier but et inscrit le second avec une énorme maîtrise des espaces et de ses gestes. Une soirée à la fois inconstante et réussie.

SUSIC :

«Des choses à améliorer» «Dur de défendre sur Messi» Safet Susic, le sélectionneur de la Bosnie-Herzégvine, n'était pas déçu par la défaite de son équipe face à l'Argentine de Messi (2-1). Il sait que la qualification se jouera contre le Nigeria et l'Iran...

Elu homme du match par la FIFA à l'issue de la victoire de l'Argentine sur la BosnieHerzégovine (2-1), Lionel Messi, qui a inscrit un but magnifique mais qui a, aussi, vu plusieurs de ses initiatives échouer, est conscient que son équipe n’a pas montré un visage très séduisant ce dimanche. «C’était important de bien commencer et d’engranger trois points», a souligné le joueur du FC Barcelone. «Il y a des choses à améliorer, c’est sûr. Ce n’est jamais facile d’entamer une Coupe du monde, on était tous un peu nerveux, mais on a gagné et on a réalisé une bonne deuxième mi-temps, au cours de laquelle on a eu plus de possession de

balle et plus d’occasions. C’est encourageant pour la suite» «Il fallait donner plus de profondeur et de solutions à Léo» Pas très bavard, Messi a néanmoins souligné qu’il avait été impressionné par le public à 80% Ciel et Blanc du Maracana. «Ça sera encore plus fort à Porto Alegre (ville proche de l’Argentine, où son équipe affrontera le Nigéria le 25 juin, ndlr)», espère-t-il. Son sélectionneur, Alejandro Sabella, a insisté sur ses changements réussis à la mi-temps, avec les entrées en jeu de Gago et d’Higuain, et il a attribué un «6/10» pour résumer la performance de son équipe. «On a bien contrôlé en première mi-temps mais il fallait donner plus de profondeur et de solutions à Messi après le repos. Ça a mieux fonctionné mais on doit travailler pour améliorer tout ça», a conclu le coach de l’Albiceleste.

Safet Susic, que retenez-vous de cette défaite (1-2) face à l’Argentine ? Vous auriez mérité mieux non ? A la conférence de presse, la veille de ce match, j’avais dit que notre objectif serait de résister au maximum face à l’un des favoris du tournoi. Je suis donc satisfait de ce qu’on a montré ce soir. Contre l’Argentine, il faut évidemment bien jouer et aussi compter sur la chance. On a réussi la première mission, pas la deuxième, car on a été vraiment malheureux en concédant ce CSC d’entrée de jeu… L’idée était surtout de ne pas perdre de façon trop large. Avec quatre points, ça serait peut-être suffisant pour sortir du groupe. Il faudra donc marquer des points contre le Nigeria et l’Iran. Au milieu des milliers d’Argentins, les Brésiliens ont soutenu votre équipe. Cela a-t-il motivé encore un peu plus vos joueurs ? Oui, on savait que les Brésiliens allaient nous supporter. Pour notre premier match de Coupe du Monde, on a joué au Maracana, à Rio, au Brésil. C’était vrai-

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

ment beau. Je veux remercier le public pour son soutien et leur dire qu’ils n’ont pas encore vu tout ce dont nous sommes capables. Un mot sur Messi, auteur d’un but merveilleux ! C’est dur de jouer contre Messi, de défendre sur lui. Au départ, je voulais lui mettre un garde du corps mais c’est impossible de tenir pendant 90 minutes. Il fallait donc que le joueur le plus proche lui mette la pression et l’empêcher de dribbler. On a réussi dans une certaine mesure car il n’a marqué qu’un but alors qu’on sait qu’il est capable d’en claquer parfois trois ou quatre par match.


Maracana N°2387— Mardi 17 juin 2014

LES

La Gazette du Mondial 19

MANIFESTANTS N’EN DÉMORDENT PAS

«Je renonce à la Coupe, je veux plus d'argent pour la santé et l'éducation»

U

ne manifestation contre le Mondial a rassemblé à Brasilia, environ, 200 protestataires, sous haute protection policière, près du stade Mané Garrincha en marge du match Suisse-Equateur : «Je renonce à la Coupe, je veux plus d'argent pour la santé et l'éducation», criaient les manifestants, dans un concert de sifflets et de tambours, sur l'avenue menant au stade. Après avoir buté sur un lourd dispositif de policiers anti-émeute, les manifestants ont reflué

vers une station d'autobus à environ un kilomètre de là : «Nous ne sommes pas contre le football mais nous nous opposons aux 11 milliards de dollars d'argent publics dépensés dans les stades et dans l'organisation de la Coupe», a déclaré à l'AFP Rodrigo Gadelha, 35 ans, membre du Syndicat national de l'Education. Beaucoup portaient des teeshirts floqués du slogan "La Coupe pour qui?" "Pardonnez le manque d'éducation", proclamait une pancarte avec ironie. La

AUDIENCES

LES CHINOIS ASSIDUS ...LA NUIT

On aurait pu croire qu'avec l'important décalage horaire, de +11 heures entre Sao Paolo et Pékin par exemple, les Chinois ne se passionneraient pas pour une coupe du monde diffusée en pleine nuit, voire le lendemain des rencontres disputées au Brésil. Pourtant, selon les premiers chiffres obtenus par KantarMédia/KantarSport, le Mondial y est populaire. Ainsi, la cérémonie d’ouverture diffusée en direct à la fois sur CCTV-1 et CCTV-5 entre 2h15 et 2h45 du matin a attiré en moyenne 5,24 M de téléspectateurs pour un total de 9,42 M de personnes différentes qui en auront regardé une partie. Ce score constitue tout de même une part de marché importante (32.4%). Le match d’ouverture Brésil - Croatie, diffusé entre 3h45 et 5h55 du matin a quant à lui réuni une moyenne de 9,73 M téléspectateurs (en cumulé un total de 19 M de chinois ont regardé une partie du match). Soit 42.4% de part de marché. La rencontre entre le Mexique et le Cameroun (de minuit à 2 heures du matin pour la Chine) a réuni 10,76 millions de téléspectateurs de moyenne sur les deux chaînes CCTV-1 et CCTV-5 avec une pointe en cumulé à 27,9 M. pour une part d’audience de 21%.……

BALOTELLI ET SA PASTÈQUE Mario est aux anges. Buteur décisif lors du choc Italie – Angleterre, l'Italien peut se reposer, et se dédier à sa seconde passion : alimenter son compte Instagram. Et comme souvent, en pépites. Hier matin, l'attaquant de la Squadra Azzurra a posté une photo d'une pastèque à son effigie. Le gigantesque fruit, dans lequel le visage de Balotelli est sculpté, est un cadeau d'un pâtissier brésilien, renommé pour son originalité. Un beau selfie.

manifestation contrastait avec les cortèges joyeux de supporters se dirigeant vers le stade. Des supporteurs suisses habillés en vaches portant le drapeau helvétique dansaient au milieu d'Équatoriens en rouge, jaune et bleu. De petites manifestations contre la facture de la Coupe du monde de football et pour l'amélioration des services publics se déroulent en marge de presque tous les matches du Mondial, qui a débuté jeudi au Brésil.

Elles dégénèrent régulièrement en heurts sporadiques avec la police. Elles reprennent les mêmes revendications que celles exprimées massivement par les Brésiliens en juin 2013, lors de manifestations monstres en pleine coupe des Confédérations. Mais elles ne rassemblent plus en moyenne que 200 personnes, l'immense majorité des Brésiliens préférant, pour le moment, observer une trêve et profiter du Mondial.…….

L'attribution du Mondial à la Russie aussi suspectée Si cela se confirme, l'Union belge pourrait porter plainte. Pas pour récupérer l'organisation mais pour obtenir des dommages. François De Keersmaecker et Steven Martens, respectivement président et secrétaire général de l'Union belge, sont au Brésil. Ils ont donné une conférence de presse ce vendredi au centre d'entraînement des Diables. Un des thèmes abordés: l'enquête en cours concernant les soupçons de corruption pour l'attribution de la Coupe du Monde au Qatar. Première info: l'attribution du Mondial 2018 à la Russie fait aussi l'objet d'une enquête à la Fifa. Et c'est un événement que la Belgique voulait organiser. Une candidature avait été rentrée en partenariat avec les Pays-Bas. Si ces soupçons de corruption sont confirmés par l'enquête, la Belgique envisage-t-elle de porter plainte? "Il faut d'abord attendre le résultat de l'enquête", répond François De Keersmaecker. "Mais s'il y a eu fraude, pourquoi ne pas porter plainte?" Dans quel but? Récupérer

QUAND MESSI SNOBBE UN ENFANT...

Scène étonnante en prélude de la rencontre entre l'Argentine et la Bosnie. Alors que les deux équipes s'apprêtaient à monter sur la pelouse du stade Maracana de Rio, Lionel Messi a visiblement nié un gamin qui lui tendait la main avant d'aller serrer celles des arbitres. Étaitce délibéré de la part de la star de l'équipe d'Argentine ? Ou bien, concentré sur sa rencontre, n'a-t-il pas vu l'enfant ? Nous vous laissons vous forger votre opinion ! Toujours est-il que le petit semblait très déçu

l'organisation du Mondial 2018? "Ce ne serait pas possible, on ne serait pas prêts pour 2018", répond Steven Martens. "Ce serait plutôt pour obtenir réparation du dommage." Par ailleurs, les deux membres du board belge ont assuré que l'opération de com' menée par Marc Wilmots au sujet des contrats (le sien et ceux de son staff) n'avaient pas été ressenti comme du chantage. "Tout était réglé, on avait des accords et il ne manquait que les signatures. Je n'ai pas ressenti cela comme une mise sous pression", se défend Steven Martens. Il n'empêche que la Fédé proposait initialement 2 ans de contrat aux adjoints de Marc Wilmots, et qu'ils en ont finalement obtenu 4. "Dès le départ, notre objectif était de travailler dans la continuité avec le staff." Chacun se fera son opinion sur la question. La nôtre ne change pas.

LE PHYSIO ANGLAIS SE CASSE LA CHEVILLE EN CÉLÉBRANT LE BUT DE STURRIDGE

La première grave blessure du Mondial de football ne concerne pas un joueur. Gary Lewin, physiothérapeute de la sélection d'Angleterre a vu son Mondial s'achever après 37 minutes de jeu lors du premier match de son pays contre l'Italie, samedi à Manaus. Tout à sa joie au moment de l'égalisation obtenue par Sturridge deux minutes à peine après l'ouverture de la marque de Marchisio, l'infortuné qui était assis sur le banc anglais a sauté en l'air et est retombé sur une bouteille d'eau, brisant sa cheville gauche. Il a été transporté après quelques minutes de soins sur une civière dans les vestiaires. Gary Lewin a été remplacé par Steve Kemp auprès de la sélection anglaise jusqu'à la fin du tournoi, a annoncé dimanche la Fédération anglaise de football (FA).

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES


20 Mobilis Ligue Une

Maracana N°2387— Mardi 17 juin 2014

Asselah : «J’aime les défis»

CRB

DEHAR (ENCORE) SUR LA LISTE DES LIBÉRÉS

Par Mohamed R.

Après de longues négociations, le Chabab de Belouizdad tient désormais son gardien titulaire pour la saison prochaine.

Encore une fois, l’avenir du milieu offensif du Chabab, Merouane Dehar, reste incertain au sein du Chabab. Le joueur en question, qui a été mis sur la liste des libérés puis repêché, se voit encore mis sur cette liste, notamment après le recrutement du jeune émigré, Malik Hioune, qui joue dans le même poste que lui. Dehar, qui se trouve actuellement en Tunisie, suit avec impatience l’évolution de son affaire, et espère un dénouement dans les plus brefs délais, pour se fixer sur sa prochaine destination. Cela, dans la mesure où plusieurs clubs cherchent à s’attacher ses services, à commencer par l’USMH, sur insistance de Abdelkader Iaïche.

M

alik Asselah, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a signé un contrat d’une durée de deux ans, et est désormais déterminé plus que jamais à relever le défi pour être à la hauteur de la confiance placée en lui. «J’ai quitté un grand club qui est la JSK, pour arriver dans un autre qui est le CRB. Maintenant que je suis là, et que mon cas est désormais clair, je profite des quelques jours de vacances avant de reprendre le chemin de la préparation pour la saison prochaine. Je ne vous cache pas que j’ai hâte de commencer le travail et découvrir l’ambiance au sein de ma nouvelle équipe», dit-il. Evoquant les raisons de son choix,

Publicité Société de Distribution de l’Electricité et du Gaz du Centre DIRECTION DE DISTRIBUTION OUARGLA RURAL

AVIS D’APPEL D’OFFRES NATIONAL OUVERT N°01/2014/SDC/DDOR/PNDP GAZ

BOUTALEB ALI MOUSSA OU MAROK GOURMANE

Jusqu’à l’heure actuelle, la direction du CRB n’a encore pris aucune décision concernant l’avenir du staff technique de l’équipe des U21. En effet, au moment où certains préconisent le maintien du duo de la saison passée, composé de Marok et Gourmane, d’autres veulent installer Ali Moussa et Boutaleb, actuellement membres de la cellule de prospection. Malek n’est pas contre l’idée de garder ces deux derniers à ses côtés, mais affirme qu’il étudiera soigneusement cette affaire, avant de prendre une quelconque décision. Pour lui, le temps est encore avec lui pour prendre une décision dans ce sens. M. R.

Asselah nous dira : «Comme je vous l’ai dit, j’ai choisi un grand club et je suis persuadé d’avoir fait le bon choix. Le CRB n’est pas à présenter et ne mérite pas le scénario qu’il a vécu la saison dernière. Ainsi, à nous, les joueurs, de lutter pour qu’il retrouve son lustre d’antan. Je suis un joueur qui aime les défis, et c’est pour cela que j’ai décidé d’opter pour le Chabab, sans omettre le fait que le discours du président et ses collaborateurs a été convaincant, et leur projet sportif semble ambitieux.» Les intentions de Asselah sont claires, à savoir retrouver l’équipe nationale, même s’il évite souvent d’en parler : «Pour espérer revenir en équipe nationale, il faudra que je sois à la hauteur avec mon équipe. Il est vrai qu’on a trop parlé de mon cas et l’équipe nationale, maintenant, je dois répondre, certes, mais sur le terrain avant tout.» Pour cela, Asselah espère apprendre encore de la part de son nouvel entraîneur, Khaled Dekimèche : «Il n’est pas à présenter, et son expérience me sera, moi et mes deux autres coéquipiers, bénéfique. Je souhaite apprendre encore avec lui et m’améliorer. J’ai eu la chance de travailler avec de très grands entraîneurs de gardiens, et voilà un autre avec lequel je vais travailler. Tant mieux pour moi.» M.R

LE CRBAF LORGNE MESSAOUDI Après avoir décidé de ne pas renouveler son bail, le latéral droit du Chabab, Adel Messaoudi, se trouve actuellement dans le viseur de plusieurs clubs, notamment de la Ligue 1. Et puisque son retour à l’USMH est tombé à l’eau, on croit savoir que le joueur est actuellement dans le petit calepin des dirigeants du CRBAF, dont l’objectif sera de retrouver la Ligue 1, qu’ils viennent tout juste de quitter. Messaoudi n’est pas contre l’idée, mais attend juste qu’on lui fasse une offre concrète pour décider. M. R.

LE CHABAB ABANDONNE DIARRA Le manager camerounais, Léro, avait proposé, il y a quelques jours de cela, les services de son protégé et ancien attaquant du MCEE, l’attaquant burkinabais Diarra. Et au moment où il pensait avoir tout conclu avec Malek, il se trouve que les choses ont pris une autre tournure, puisque la direction du Chabab a décidé de mettre à l’écart cette piste, sans pour autant fournir aucun motif ou explication à cela. Et pourtant, Malek allait envoyer une invitation au joueur en question, et cela afin de lui faire signer un contrat.

1- La SDC / Direction de Distribution Ouargla RURAL, lance un avis d’appel d’offres à la concurrence national ouvert pour la réalisation des réseaux de distribution Gaz du programme quinquennal 2010-2014 deuxième tranche, des localités indiquées dans le cahier des charges. 2- Cet avis d’appel d’offres à la concurrence nationale est ouvert aux entreprises exerçant dans le domaine des travaux de réalisation d’extensions des réseaux et des distributions publique gaz. 3- Les affaires à réaliser (DP GAZ) sont mentionnées dans le cahier des charges. 4- tout soumissionnaire intéressé par le présent avis, retirera le dossier de cahier des charges au niveau de la SDC/Direction de Distribution Ouargla RURAL, Division Etudes d’Exécution et Travaux /Electricité et Gaz (DEET/EG), contre remise d’un ordre de virement bancaire libellé au nom de la Direction de Distribution Ouargla RURAL d’un montant de Cinq mille dinars Algérien (5 000,00 DA), versé au compte : BNA, Agence de Ouargla N° 001 009 460 300 300 643 Clé 60 5- Les soumissionnaires intéressés peuvent obtenir des informations supplémentaires sur le dossier d’appel d’offres auprès de la Direction de Distribution Ouargla RURAL Division Etudes d’Exécution et Travaux /Electricité et Gaz (DEET/EG) à l’adresse indiquée cidessus : Direction

Adresse

Tel

Fax

DDOR

Avenue de la République Ouargla

029 76 41 27

029 76 31 07

6- La Direction de Distribution Ouargla RURAL invitent par le présent appel d’offres, les candidats, à présenter leurs offres techniques et financières sous plis fermés, séparés, pour la réalisation des travaux avec fournitures des matériels (clé en main), réseaux en Polyéthylène et Acier, branchements en polyéthylène et cuivre et colonnes montantes en cuivre. 7- Les soumissionnaires doivent soumettre leurs offres, conformément au cahier des charges. Les offres techniques ainsi que les offres financières établies, séparément, doivent être déposées en même temps en séance tenante et en main propre au secrétariat de la commission d’ouverture des plis (COP) de la Direction de Distribution Ouargla RURAL, Avenue de la République, Ouargla sous double enveloppe cachetée. L’enveloppe extérieure ne doit comporter aucun signe distinctif autre que la mention : a- Pour l’offre technique : APPEL D’OFFRES À LA CONCURRENCE NATIONALE OUVERT N°01/2014/SDC/DDOR/PNDP GAZ programme quinquennal Gaz 2010-2014 deuxième tranche offre technique A NE PAS OUVRIR B- Pour l’offre financière : CW

Wilaya

DP

Programme

LAGRAF 30

OUARGLA EL ALIA

Quinquennal 2ème tranche «DP Gaz»

APPEL D’OFFRES À LA CONCURRENCE NATIONALE OUVERT N°01/2014/SDC/DDOR/PNDP GAZ programme quinquennal Gaz 2010-2014 deuxième tranche offre financière A NE PAS OUVRIR 8- La date limite de remise des offres est fixée le 24/06/2014 à 09 H 00. 9- Les plis seront ouverts en séance publique par la commission d’ouverture des plis (COP), le 24/06/2014 à 09 H 00 à l’adresse suivante : Direction de Distribution Ouargla RURAL, Avenue de la République, Ouargla. Les soumissionnaires ou leurs représentants sont invités à assister à l’ouverture des plis qui se fera en une seule étape. 10- Tout soumissionnaire devra présenter avec son Offre une Caution de Soumission d’un montant de trois Cent Mille dinars (300.000,00 DA). A l’exception des filiales travaux du groupe SONELGAZ, qui sont dispensées de la remise de la caution de soumission. 11- Les soumissionnaires restent engagés par leur offre pendant une période de Cent quatre vingt (180) jours à compter de la date d’ouverture des offres techniques. 12- La répartition des consistances physiques par lots sont données comme suit : N° Lot

Consistances Physiques

Délais (mois)

RD (km)

Brts (Un)

1

20

500

12

2

20

400

12

1

20

600

12

2

20

600

12

3

20

600

12

4

20

600

12

Maracana N°2387— Mardi 17 juin 2014 - ANEP N°129 390

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES


Maracana N°2387— Mardi 17 juin 2014 RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE

WILAYA DE CHLEF

DIRECTION DE L’URBANISME, DE L’ARCHITECTURE ET DE CONSTRUCTION DE CHLEF N° 3217/2014

MISE EN DEMEURE N°02 Additionnellement à notre mise en demeure n°01 paru le 27/04/2014 dans le quotidien en langue arabe « » sous le numéro 2261, l’entreprise des Travaux Publics et Hydraulique et de Bâtiment Maddah Morad dont le siège social sis à EL KARIMIA - CHLEF - titulaire du convention n°124 en date du 20/12/2012 relatif à la réalisation de Siège de Brigade mobilière de Police Judiciaire (B.M.P.J) à EL KARIMIA / CHLEF au profit de la DGSN, LOT : Abris de véhicule + Place d’arme + Guérite est mise en demeure pour la douzième fois pour la notification de l’ordre de service (ODS), approvisionnement du chantier et démarrage des travaux dans un délai de 24 heures. Faute de quoi il sera procédé à la résiliation à ses torts.

Publicité

République Algérienne Démocratique et Populaire Direction de la Santé et de la Population de Ouargla Adresse : Rue Si El Houes Ouargla NIF : 40.80.16.0000.3.00.41

Avis d’infructuosité La Direction de la Santé et de la Population de la Wilaya de Ouargla informe l’ensemble des soumissionnaires qui ont participé à l’appel d’offre restreint n°:04/DSP/2014 relatif à : «Réalisation d’un siège de la direction de la santé lot 01 : bloc d’administration» paru dans les quotidiens : - «El fadjar» (en langue arabe) en date du 11 février 2014. - «Maracana» (en langue française) en date du 11 février 2014. De l’infructuosité de l’appel d’offre.

Maracana N°2387— Mardi 17 juin 2014 - ANEP N°129 432

Maracana N°2387— Mardi 17 juin 2014 - ANEP N°129 376

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE WILAYA D’ALGER CIRCONSCRIPTION ADMINISTRATIVES DE ZERALDA COMMUNE DE MAHELMA N.I.F N° 096242099592700

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE WILAYA D’ALGER CIRCONSCRIPTION ADMINISTRATIVE DE BARAKI COMMUNE DE BARAKI NIF N° 0984 1614 51350 34 N° 146 B.M / 2014

AVIS D’APPEL D’OFFRE NATIONAL OUVERT N° 06/2014

Le Président de l’Assemblée populaire communale de Mahelma lance un avis d’appel d’offres national en vue de la Réalisation d’opérations suivantes : 1-TRAVAUX DE REALISATION MUR DE CLOTURE CIMETIERE GNAFDA -MAHELMA2- TRAVAUX D’AMENAGEMENT DU JARDIN PUBLIQUE (11 DECEMBRE 1960) MAHELMA Les entreprises intéressées par le présent avis ayant une qualification principale en bâtiment : Catégorie un (01) et plus Peuvent retirer le cahier des charges auprès du Secretariat Général de la commune de Mahelma Contre le paiement de 3.000.00 DA. LE DOSSIER DE SOUMISSION DOIT CONTENIR : a-L’offre technique comprendra : • La déclaration à souscrire selon le modèle cijoint, renseignée, signée et datée par le Soumissionnaire. • Déclaration de probité selon le modèle cijoint, renseignée, signée et datée par le Soumissionnaire. • Le présent cahier des charges paraphé par le soumissionnaire. • Planning d’exécution des travaux et delais de réalisation. • Une copie légalisée du certificat de qualification un (01) et plus en bâtiment. • Une copie légalisée du registre de commerce. • Les bilans comptables des trois (03) dernières années visés par les impôts. • Copies légalisées des attestations fiscales et d'organisme de sécurité (CNAS, CASNOS, CACOBATH, et carte d'immatriculation fiscale). • Extrait de rôle apuré ou avec échéance. • Copie légalisée de l’extrait du casier judiciaire du soumissionnaire. • Liste des moyens humains à mettre dans le

cadre du présent projet (avec justifications de diplômes et déclaration nominative CNAS). • Liste des moyens matériels à mettre dans le cadre du présent projet (avec cartes grises et factures d’achat). • Attestations de bonne exécution des travaux réalisés délivrées par les Maitres de l’ouvrage. • Statut pour SARL, EURL,... etc. • Attestation de dépôt des comptes sociaux. • NIF, numéro d'identification fiscale. b)-L’offre financière comprendra : • La soumission (selon modèle ci-joint) • Le bordereau des prix unitaires dûment signés par le soumissionnaire. • Le devis quantitatif-estimatif de l’offre dûment signé par le soumissionnaire. Les offres doivent être présentées dans 02 enveloppes distinctes (sous forme de plis Technique et plis financier) séparées à l'intérieur de la même offre (copie originale + 2 Copie..). L’enveloppe extérieure. Doit être Anonyme et ne doit porter que la mention Suivante : A Monsieur le Président de l’A.P.C de Mahelma AVIS D’APPEL D’OFFRE NATIONAL N° 06/2014 Intitulé de l’Opération Soumission à Ne Pas Ouvrir : La durée de préparation des offres est égale à : 21 jours à compter de la première parution sur la presse Nationale et le BOMOP L’heure limite de dépôt des offres est fixée à 14h:00 du dernier jour de la durée de préparation des offres. L’ouverture aura lieu le même jour à 14h:15 heures au siège de l’A.P.C La durée de validité des offres est fixée à trois mois Compter de la date de dépôt des offres.

Maracana N°2387— Mardi 17 juin 2014 - ANEP N°128 932

21

Avis d’Appel d’offres national restreint

Le président de l’A.P.C. de Baraki lance un avis d’appel d’offres national restreint pour : RÉALISATION DE 12 CLASSES AU NIVEAU DE L’ÉCOLE 11 DÉCEMBRE 1960 (I) 2004 LOGEMENTS. - Commune de Baraki Seules les entreprises spécialisées dans le domaine du bâtiment (activité principale catégorie 02 et plus) peuvent soumissionner et retirer les cahiers des charges auprès du bureau des marchés de la commune de Baraki contre la somme de 2000.00 DA (auprès de trésorerie communale). Les dossiers de soumission comprendront une offre technique et une offre financière. Toutes les pièces demandées doivent être valides et légalisées.

L’offre technique comprendra : - La déclaration à souscrire remplié, datée et signée, - La déclaration de probité remplie, datée et signée, - Cahier des clauses administratives générales (Instructions aux soumissionnaires), paraphé, daté et signé portant cachet de l’entreprise et la griffe du signataire, - Cahier des prescriptions spéciales, paraphé, daté et signé portant cachet de l’entreprise et la griffe du signataire, - Cahier des prescriptions techniques, ainsi que l’ensemble des documents cités dans l’article n°4 du cahier des charges. L’offre financière comprendra :

La lettre de soumission - Le bordereau des prix unitaires Le détail quantitatif et estimatif remplié, datée et signée. L’offre doit être présentée sous double pli sous forme de pli technique et financier séparé à l’intérieur de la même offre. Le pli extérieur doit être, fermer, anonyme et ne portant que l’expression suivante : A Monsieur le Président de l’A.P.C. de Baraki Avis d’appel d’offres national restreint RÉALISATION D’UN GROUPE SCOLAIRE 12 CLASSES ET UN LOGEMENT (REMPLACEMENT DE L’ÉCOLE 11 DÉCEMBRE 1960 (I) - Commune de Baraki «A ne pas ouvrir»

Les offres devront être déposées au niveau du bureau de marchés de l’APC de Baraki le dernier jour de la date de préparation de l’offre avant 12.00 h. L’ouverture des plis aura lieu ce même jour à 13.30 h au siège de l’APC de Baraki en séance publique. Si la date de dépôt des offres coïncide avec un jour férié ou un jour de repos légal, elle est reportée au jour ouvrable suivant. La durée de validité des offres est égale à la durée de préparation des offres augmentée de 03 mois. La durée de préparation de l’offre est de 21 jours à partir de la 1ère publication de cet avis.

Maracana N°2387— Mardi 17 juin 2014 - ANEP N°128 938

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES


22 Omnisport

BOXE

Maracana N°2387— Mardi 17 juin 2014

ECHECS

2E RENCONTRE NATIONALE À TIKJDA

COUPE D’AFRIQUE DES NATIONS 2014, À EAST LONDON (AFRIQUE DU SUD)

C

Nos boxeurs visent un troisième sacre

ent-cinq boxeurs représentant treize pays prendront part à la Coupe d’Afrique (messieurs et dames) qui débute lundi et se poursuivra jusqu'au 21 juin à East London en Afrique du Sud, a indiqué lundi le président de la Fédération sud-africaine de boxe, Andile Lofu. « Félicitations au comité d'organisation qui a mis, en un temps record, tous les moyens nécessaires pour la réussite de cette édition qui verra la participation de 85 boxeurs chez les messieurs et 20 chez les dames », a annoncé Adile Lofu, lors de la réunion technique du comité d’organisation. Les pays engagés en cette Coupe d’Afrique de boxe sont : l'Algérie, la Tunisie, le Maroc, l'Afrique du Sud, le Bénin, Ile Maurice, les Seychelles, le Cameroun, l'Angola, la Namibie, le Sénégal, le Botswana et le Lesotho. Pour le tirage au sort effectué lundi matin, en présence des représentants de la Confédération africaine de boxe et le superviseur de la Fédération internationale de boxe amateur (AIBA), deux pugilistes algériens sont programmés pour la première journée de compétition (hier). Ziani Djoudi (60 kg) affronte le Seychellois Alloisol Andrique aux 1/8es de finale, alors que Grimes Mohamed (+91 kg) fait son entrée en lice directement en quarts de finale face au Namibien, Kasera

Sirongo, vu le nombre limité de boxeurs inscrits dans cette catégorie de poids (5 boxeurs). Six Algériens engagés directement en quarts de finale. Les six autres boxeurs de la sélection algérienne masculine engagés dans cette 5e édition de la Coupe d’Afrique de boxe, feront à partir de demain mardi leur entrée en lice directement au stade des quarts de finale. Il s’agit de Mohamed Flissi (52 kg) face au Sud-Africain Musawenkosi Mjwara, de Khalil Itim (56 kg) face au Sud-Africain Ayabanga Sonjica, d’Abdelkader Chadi (64 kg) contre un boxeur de Lesotho Moshoeshe Mokhachane, de Tabi Sofiane (75 kg) face au vainqueur du combat opposant le Botswanais Tswige Mmusi au Sénégalais Djiby Ndiaye. Kalaouar Hichem (81 kg) sera

opposé au Namibien Ruben Shilingo, alors que Chouaib Bouloudinet (91 kg) croisera les gants contre le Camerounais Kenfack Claude. Le capitaine de la sélection nationale, Chadi Abdelkader, qui va jauger ses capacités devant les meilleurs boxeurs africains dans la catégorie des 60 kg, s'est dit «optimiste» quant aux résultats du tirage au sort. «Je vais donner le meilleur de moi-même pour faire honneur à l’Algérie et garder mon titre africain», a indiqué Chadi, à l’issue du tirage au sort. S’agissant des dames, quatre de nos boxeuses sont engagées dans cette coupe d’Afrique après avoir annulé la catégorie des moins de 48 kg pour des raisons purement techniques, ce qui a fait perdre à l’Algérie une chance de médaille. La boxeuse

144 concurrents au chalet du Kef

Bouchène Souhila, initialement inscrite dans la catégorie des moins de 48 kg, sera engagée dans la catégorie des moins de 51 kg, alors que Boualem Roumaissa a été finalement écartée. «La concurrence sera très rude pour toutes les athlètes, mais notre objectif est de décrocher une médaille d'or et une de bronze. Nous avons fait une très bonne préparation en vue de cette Coupe d'Afrique » a déclaré Khaled Harima, entraîneur de la sélection féminine. Shiraz B. Programme de la compétition :

Hier : éliminatoires 17 et 18 juin : Quarts de finale 19 juin : demi-finales 20 juin : journée de repos 21 juin : les finales.

MERCHOUD BEHOUS, ENTRAÎNEUR NATIONAL :

«On est déterminés à conserver notre couronne»

L’

équipe nationale de boxe messieurs est déterminée à conserver son titre continental et à remporter un maximum de médailles, lors de la Coupe d’Afrique qui débute lundi (16h algérienne) à East London en Afrique du Sud, a affirmé l'entraîneur national

Quotidien sportif édité par La Gazette de l’omnisports Siège social 28, rue Ali Khodja - Bordj El-Kiffan Tél. : 021 92.62.25 Bureau de liaison 10, Rue Balzac - El-Biar - Alger Fax : 021 79.86.54 - 021 92.37.24 Rédaction 021 92.62.25

Merchoud Behous. Pour le coach algérien, la tâche ne sera pas, toutefois, facile face à des adversaires de taille, notamment les Marocains et Tunisiens. «Même si la compétition s'annonce rude, nous avons de grandes chances de figurer sur la plus haute marche du podium. Une bonne entame du tournoi est cependant nécessaire pour concrétiser notre objectif. La plupart de nos boxeurs ont disputé plusieurs combats avant ce rendez-vous africain », a indiqué M. Behous, à l'issue du tirage au sort. Merchoud Behous explique que son groupe est «en progression constante» et que les huit boxeurs engagés dans cette compétition africaine sont animés d'une

grande envie de s'illustrer et remporter le titre. «Nous avons une équipe composée de quatre pugilistes ayant déjà disputé une coupe d’Afrique. Les quatre autres boxeurs feront leurs débuts dans la compétition, ce qui est motivant pour l'évolution du groupe à l'avenir», a-t-il poursuivi. De son côté, le capitaine des Verts, le pugiliste Abdelkader Chadi, qui va se mesurer, dans la catégorie des 64 kg, à un boxeur du pays organisateur, s'est montré optimiste. «Je connais bien mon adversaire. Il va être sans doute encouragé par un public très nombreux. Mais, je vais donner le meilleur de moi-même pour faire honneur à la boxe algérienne », a déclaré Chadi Abdelkader. Le

Directeur de la publication-gérant Farouk Seba Directrice de la rédaction Cyriel Seba Directeur technique Laïd Kalila Directrice chargée de la communication Lilia Seba Rédacteur Djamel Touafek

champion d'Afrique 2011 à Yaoundé au Cameroun, s'est montré très confiant quant à l'état d'esprit des autres boxeurs algériens, à quelques heures seulement de l’ouverture de la compétition.«Cela fait longtemps que nous sommes ensemble. Nous formons tous un groupe solide. Nous sommes avant tout une famille. Dans ce genre de rendez-vous, nos boxeurs ont toujours répondu présents», a-t-il ajouté. Le coup d’envoi de la Coupe d’Afrique de boxe sera donné ce lundi à East London en Afrique du Sud, avec la participation de 105 boxeurs (messieurs et dames) représentant 13 pays dont l’Algérie. Synthèse: S. B.

Publicité 021 79.86.54 ANEP 1, avenue Pasteur, Alger Tél. : 021 73.76.78 - 021 73.71.28 021 73.30.43 Fax : 021 73.95.59 Photos : Maracana

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

L

e Centre national de loisirs et de sport (CNLST) de Tikjda (nordest de Bouira), abrite depuis dimanche la seconde édition de la Rencontre nationale des jeux d’échec à laquelle participent près de 40 wilayas. Cette deuxième édition de la rencontre nationale des jeux d’échecs, qui se déroule dans l’enceinte du chalet du Kef, un établissement du ministère des Sports, relevant du CNLS Tikjda, s’étalera encore sur trois journées pour s’achever jeudi prochain. Elle est organisée dans un site magnifique, sur les hauteurs du versant sud de la chaîne montagneuse du Djurdjura, à la station climatique de Tikjda. Ce rende-vous connaît une participation importante de 144 athlètes issus de 39 wilayas. Chiffre confirmé par le directeur de l’Office des établissements de jeunes (ODEJ) de Bouira, Abdelkader Kaci. «Cent quarante-quatre concurrents dont quarante et une filles participent à cette compétition nationale qui a débuté dimanche après-midi, pour se poursuivre jusqu’au 20 juin», a précisé à l’APS, M. Kaci, assurant que tous les moyens humains et matériels sont déployés pour réussir cet événement. Entrant dans le cadre des différentes activités programmées durant cette période estivale pour les jeunes, cette manifestation ne regroupe que les jeunes athlètes issus des établissements de jeunes des wilayas participantes. Les athlètes garçons sont répartis sur deux catégories, alors qu'une seule catégorie est prévue pour les filles, selon les précisions fournies par le même responsable. S. B. Site web : www.maracanafoot.com

Imprimerie : ALDP Diffusion : ALDP e-mails :

maracanajournal@gmail.com redaction@journalmaracana.com contact@journalmaracana.com


Courses Hippiques 23

Maracana N°2387— Mardi 17 juin 2014

TURF : LES COURSES AUJOURD’HUI À TIARET

Epreuve sans attrait

- OULED NAIL : Comparativement à la majorité des engagés dans cette épreuve, ce coursier au parcours fort élogieux est partie prenante d’un très intéressant ticket gagnant. - QUEVAC : Il est actuellement dans le creux de la vague et n’arrive toujours pas à s’en sortir, ce qui nous laisse penser qu’il passera encore une fois à côté de son sujet totalement … - SOUFFLE DE GAZELLE : Cette pouliche est une débutante dans le monde impitoyable de la haute compétition. Il est clair que son entraîneur ne lui a guère facilité la tâche dans cette épreuve. - LIBERIA : YS. Badaoui a beau tenter de l’entraîner comme il se doit, cette jument à l’âge avancée sera battue à plate couture par plus frais et plus aguerris qu’elle. - NADJET : Bénéficiant d’un don des dieux de la piste à travers une corde de rêve, cette pouliche qui carbure à plein régime est pressentie pour remporter la victoire sans souci. - HADHIRA : Franchement amis pronostiqueurs, que pourrait-on attendre d’une vieille âgée de 13 printemps comme celle-là dans une course qui la dépasse largement ? - OUARITH : Généralement, ce cheval est régulier dans les

engagements qu’il promet. Face à une concurrence très moyenne, il sera sans doute récompensé et bien ? - SOUSSE : On s’attend à une bataille sans aucune pitié entre ce poulain et Nadjet pour la domination totale de cette épreuve, largement à leur convenance. Quel duel ? - SOKRAT : Extrêmement perfectible, ce poulain est déjà donné perdant depuis le paddock déjà et ce, avant de fouler des sabots la piste de vérité. Barré donc. - ZAKHIR : Aujourd’hui, on assiste à une armada de nouvelles recrues qui vont se bousculer aux stalles, mais en fin de compte, sans aucune efficacité au disque d’arrivée. - QUASSANTINIA : Il lui arrive de temps à autre de bousculer la hiérarchie précédemment établie, mais sans aller plus loin dans ses intentions, c’est un épouvantail de charme. - KAIDA : Certains considèrent à juste titre que cette pouliche est apte à décrocher un accessit, mais considérant son poids idéal à porter, elle jouera logiquement le sacre final. - ROSE DE SERSOU : En exploitant intelligemment et sa belle forme physique et les légers 48,5 kg qu’elle aura sur son dos, c’est certainement une énorme consécration qui l’attend.

NOS PRÉFÉRÉS Quarté : 5. 8. 1. 12. Quinté : 5. 8. 1. 12. 7.

2

ème

MARDI - TIARET Course - Prix : IBN NAHR Arabe NEE en Algérie - Départ : 16h00 350.000 DA - QUARTE - QUINTE - Distance : 1.400 M

N° PROPRIÉTAIRES 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12 13

- Les éventuels : 7. 13. - Les éventuels : 13. 11.

CHEVAUX

JOCKEYS

B. BOUBEKEUR

OULED NAIL

L. BOUBEKEUR

57

13

A. BOUBEKEUR

MN. METIDJI

QUEVAC

YS. BADAOUI

56

01

AL. FEGHOULI

F. METIDJI

SOUFFLE DE GAZELLE

K. DJILLALI

56

06

AL. FEGHOULI

M.BOUGUETAYA

LIBERIA

A. MOUSSA

56

11

YS. BADAOUI

MN. MITIDJI

NADJET

S. BENYETTOU

55

03

H. FATMI

AH. FEGHOULI

HADHIRA

AP.B. BENCHERIF

55

12

K. FEGHOULI

TARAB

OUARITH

AP.B. FEGHOULI

10

AL. FEGHOULI

F. MITIDJI

SOUSSE

L. HAOUA

54

08

AEK BOUBEKEUR

F. MITIDJI

SOKRAT

M. DJELLOULI

54

09

AL. FEGHOULI

AH. FEGHOULI

ZAKHIR

JJ.WF.DJELLAOUI

54

02

K. FEGHOULI

MN. METIDJI

QUASSANTINIA

R. BELMORSLI

53

05

R. BOUBEKEUR

D. BOUBEKEUR

KAIDA

AP.EH. Boubekeur

49

07

M. BOUBEKEUR

F. METIDJI

ROSE DE SERSOU

04

AEK BOUBEKEUR

PDS CDS

54

1/2

AP.K.BOUBEKEUR 48

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

1/2

ENTRAÎNEURS


24

Maracana N°2386— Mardi 17 juin 2014

ALLEMAGNE 4-0 PORTUGAL

Les Germaniques...

l’étoffe d’un grand champion !

Fiche Technique Stade : Arena Fonte Nova

Joachim Low. Les Allemands monopolisent le ballon et jouent haut depuis le coup d’envoi. A la 5’ on assiste à la première action Arbitre : Milorad Mazic Expultion : Pepe (37’) Portugal. des Portugais, Ronaldo déboule Avrts : Pereira (12’) Portugal. sur l’aile gauche et sert Almeida Buts : Müller (12’, 45’+1 et 78’), qui n’appuie pas assez sa frappe Hummels (32’). dans la surface. Neuer se saisit sans mal du cuir. Quatre minutes ALLEMAGNE : plus tard, Rui Patricio rate comNeuer, Boateng, Mertesacker, Hummels (Mustafi  74’), plètement sa relance. Le ballon Höwedes, Lahm, Khedira, Kroos, revient sur Khedira qui manque le Ozil, Götze, Müller (Podolski cadre aux 25m, alors que la cage 82’). était vide. A la 11’, Gotze prend Ent : Joachim  Löw le meilleur sur Pereira qui le retient par le bras et l’arbitre PORTUGAL : Patricio, Pereira, Pepe, Alves, Milorad Mazic désigne le point Coentrao (Almeida 65’), de penalty. En croisant son tir, Moutinho, Meireles, Veloso Müller transforme ce penalty en (Costa 47’), Nani, Ronaldo, une réalisation. Les Portugais Almeida (Eder 29’). sont vraiment à la peine depuis Ent : Paulo Bento qu’ils ont concédé l’ouverture du score. Ils perdent rapidement le Une affiche très alléchante entre ballon face au pressing allemand. deux sélections favorites. Les La réaction des protégés Paulo deux équipes pénètrent sur Bento est venue à la 25’ de jeu. la belle pelouse sous les applaud- L’ailier portugais tente sa chance issements du public présent dans à l’entrée de la surface. Ça passe les gradins du stade Arena Fonte à quelques centimètres au-dessus Nova. A la première minute de de la barre. A la réception d’un jeu, on enregistre la première corner de Kroos, Hummels est accélération allemande avec ce libre de tout marquage et double centre de Boateng pour Gotze, la mise à la 32’ d’un coup de tête bien contré par Pepe. Entame puissant dont le gardien portugais intéressante des hommes de n’a vu que du feu sur l’action. Un

but qui provoque la colère de Pepe. Le défenseur portugais est l’auteur d’un léger coup de tête que l’arbitre sanctionne d’un carton rouge direct. Une expultion qui scie les jambes de Ronaldo et ses coéquipiers, puisqu’à la 45’+1, ils encaissent un troisième but. A la réception d’un centre de Kroos, Muller bénéficie d’un contre face à Bruno Alves, trompe Rui Patricio du droit et marque son deuxième but de la rencon-

tre. L’Allemagne fait très forte impression, face à des Portugais qui n’ont pas digéré l’ouverture du score. Réduits à dix, les coéquipiers de Ronaldo subissent complètement la loi allemande et sur cette humiliation de trois buts à zéro que l’arbitre renvoie les deux équipes aux vestiaires. Après la pause citron, les Portugais reviennent sur le terrain avec l’idée de revenir dans la course mais sans arriver à

IRAN 0-0 NIGERIA

franchir la ligne défensive allemande. A la 51’, lancé à la limite du hors-jeu, Ozil se présente seul face à Rui Patricio mais il perd son duel. Le ballon revient sur Müller qui rate le cadre. Quelques minutes plus tard et à la 61’ de jeu, la star madrilènne Cristiano Ronaldo tente sa chance d’un coup-franc direct mais voit son ballon repoussé par le mur. Les Portugais montent au créneau, Moutinho réalise un beau travail dans l’entrejeu et lance Nani dans la surface. Le joueur de Manchester se remet sur son pied droit mais se fait contrer par Mertesacker. Et au moment où tout le monde attendait une recation des Portugais, le buteur de la rencontre Tomas Müller surprend la défense adverse en offrant un joli triplé, après une bourde du gardien Patricio qui repoussait le cuir dans les pieds de Müller à la 78’. Le reste du temps de jeu ne connait pas de changements dans le score final malgré les nombreuses occasions procurées par les coéquipiers de Ronaldo qui n’arrivent pas à réduire la marque. Et c’est sur ce score humiliant de quatre buts à zéro que l’arbitre Milorad Mazic met fin aux débats.

Nul sur toute la ligne

Fiche technique Stade : Curitiba Arbitre : Carlos Vera Avts : Timotian (76’) Iran.

IRAN : Haghighi, Heydari (Masoud 89’), Haji Safi, Hosseini, Sadeghi, Nekounam, , Montazeri, Ghoochannejad, Dejagah (Jahanbakhsh 79’), Pooladi. Ent : Queiroz

NIGERIA :

Enyeama, Ambrose, Oshaniwa, Oboabona (Yobo 30’), Omeruo, Mikel, Onazi, Azeez (Odemwingie 70’), Musa, Moses (Ameobi 51’), Emenike. Ent : Keshi

41.000 spectateurs présents dans le stade de Curitiba. L’ambiance se monte d’un cran et les joueurs sont appelés à offrir du spectacle. Les champions d’Afrique montrent une grosse envie en ce tout début de match en récupérant tous les ballons. A la 4’, Moses récupère le cuir sur la gauche et rentre à l’intérieur avant d’armer un tir du droit à l’entrée de la surface. C’est capté par le gardien. Le Nigeria tente d’imposer un rythme élevé. Pour l’heure, les Iraniens sont bien en place. Les Nigérians ratent l’immanquable à la 9’ de jeu, Emenike sur la

gauche centre pour Musa qui est un peu court pour pousser le cuir au fond, mais la défense iranienne se dégage mal et Onazi, à l’affût, frappe en force, mais manque le cadre. A la 24’, on assiste à une bonne séquence iranienne avec Ghoochannejhad qui récupère le cuir au milieu et file vers le but. Il sert un partenaire dans la surface, mais la remise pour le buteur iranien est manquée. A dix minutes de la fin de cette première période, l’excellent Ghoochannejhad du côté

iranien a failli tromper la vigilance du gardien Enyeama d’une tête, mais ce dernier dégage le cuir d’une bonne claquette. Les protégés de Keshi dominent légèrement ces dernières minutes de la première mi-temps mais sans arriver à débloquer la situation. Un bon ballon en profondeur vers Musa qui remise de la poitrine vers Emenike, mais le cuir est dévié par le défenseur iranien. Les Nigérians réclament un penalty mais l’arbitre de la rencontre laisse jouer. Et sur ce

score vierge zéro partout que l’arbitre de la rencontre met fin aux débats de cette première période. A prés la pause citron, le Nigeria essaye de monter au créneau mais sans arriver franchir la ligne défensive iranienne. A la 49’, Hajsaifi remonte le ballon dans l’axe, il tente de trouver un partenaire, sur la droite Ghoochannejahd se présente et hérite du ballon, le joueur de Charlton décoche alors une frappe enroulée intéressante mais mal cadrée. Le Nigeria tente de presser la défense iranienne et

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

obtient un corner à la 53’ de jeu. Mais une nouvelle fois, le coup de pied arrêté est mal exploité par les hommes de S. Keshi. Les changements de Carlos Queiroz ont apporté une rigueur tactique à cette équipe iranienne, ce qui lui permet de réduire les actions adverses dangereuses. Les champions d’Afrique dominent les débats de cette rencontre mais se heurtent à une équipe iranienne bien compacte et qui montre beaucoup de vaillance. Les Nigérians manquent aussi de lucidité et de clairvoyance dans leurs actions. Un coup-franc iranien à la 66’, sème la panique dans la surface nigériane, l’action se conclut sur un tir de Ghoochannejhad qui tente une reprise du gauche dans la surface, malheureusement pour lui le ballon passe au-dessus de la barre transversale. Un centre iranien à douze minute de la fin du temps réglementaire, sur la gauche vers Dejagah qui est un peu court pour bien reprendre de la tête. Ameobi reprend un centre de Ambrose mais sans arriver à surprendre le gardien adverse. Durant ces dernieres minutes de jeu le Nigeria presse la surface adverse en tentant de jouer de tous les côtés, mais la défense iranienne tient bon. Et sur ce score de parité 0-0 que les joueurs de deux équipes quittent la pelouse du stade Curitiba en concédant le premier match nul de la compétition depuis son entame jeudi dernier.


Journal Maracana 17 06 2014