Page 6

06

Coupe d’Algérie Maracana N°2271— Mardi 18 février 2014

Les Canaris sous pression

1/4 de finale

JSK VS MCO Les Canaris de la JSK, qui disputeront, cet après-midi un des plus importants matches de leur saison, en accueillant le Mouloudia d’Oran, en match des quarts de finale de Coupe d’Algérie avec comme enjeu, une place dans le carré d’AS de l’épreuve populaire, n’ont d’autre choix que de gagner pour se hisser en demi-finale de l’épreuve populaire, sur laquelle ils misent beaucoup cette saison.

U

n match plus important que celui de vendredi dernier. En effet, c’est un match capital que les poulains du coach Azzedine Ait Djoudi disputeront, en accueillant le MCO en match phare des quarts de finale de la Coupe d’Algérie. Un match capital et décisif pour les Canaris de la JSK, eux qui ont fait de la Coupe d’Algérie leur objectif suprême, pour gagner un titre cette saison après avoir perdu tout espoir de

renouer avec le chemin des consécrations en championnat. De retour vendredi soir d’Oran, les Canaris de la JSK n’ont pas eu de répit, eux qui ont repris le chemin des entraînements, samedi soir. Un match des plus déterminants pour une équipe de la JSK qui mise énormément sur le trophée de Dame coupe pour sauver sa saison, mais qui se présente à ce rendez-vous des quarts de finale sous une énorme pression. En effet, le match nul réalisé à Oran, vendredi dernier, alors qu’il était question pour les poulains du coach Azzedine Ait Djoudi de revenir avec les trois points et mettre fin à plus de six mois sans victoire en déplacement, ajouté à la prestation médiocres fournie par l’équipe, n’a pas manqué de susciter l’ire des supporters de la JSK et de son boss, Mohand Chérif Hannachi, qui a ouvertement critiqué ses poulains et le staff technique. Une sortie du reste attendue de la part du boss, qui ne pouvait rester les bras croisé face à la décadence au sein de son team, mettant ainsi les joueurs

et toutes l’équipe sous haute pression et surtout devant ses responsabilités pour ne pas gâcher si près du but, le travail de toute une saison.

LES KABYLES ACCROCHÉS À L’ÉPREUVE POPULAIRE

Avec la perte de tout espoir de consécration en championnat et de la baisse terrible et inquiétante du rendement de l’équipe, joueurs et staff sont gagnés désormais par le doute, qui s’installe malheureusement au plus mauvais moment pour cette équipe de la JSK. Les coéquipiers d’Ebossé, qui est appelé a réagir cet après-midi, sont dos au mur et doivent, vaille que vaille, arracher la qualification pour satisfaire leurs supporters et se ressaisir. En effet, la formation kabyle aborde un virage important de sa saison. La qualification est la seule alternative pour les Kabyles de faire un pas de géant vers une nouvelle finale de Coupe d’Algérie et une éventuelle consécration, avec un titre inespéré pour une JSK

qui ne pourra sauver sa saison qu’avec le trophée de Dame coupe, elle qui avait de grandes ambitions en début de saison, et qui se trouve désormais accrochée à l’épreuve populaire pour gagner un titre, à défaut du titre en championnat. Outre les joueurs, celui qui subit la plus grosse pression, est sans conteste, le coach des Canaris, Azzedine Aït Djoudi. Ce dernier qui vient de subir, et pour la seconde fois en l’espace d’une semaine, les foudres de son patron, Mohand Chérif Hannachi, sait désormais qu’il n’aura pas le droit désormais à l’erreur, et surtout à ne pas gâcher cette ambition des Canaris d’aller en finale de Coupe d’Algérie qui leur ouvre grand les portes. Une qualification qui sera d’ailleurs déterminante pour l’avenir d’Azzedine Aït Djoudi, et qui sera la seule alternative de faire baisser la pression qui pèse sur ses épaules et lui assurer la poursuite de son aventure à la tête de la barre technique des Canaris. Ali S.

ALORS QUE SEDKAOUI, MEKKAOUI ET BENLAMRI SONT OPÉRATIONNELS

Plusieurs changements en perspective

Le patron de la barre technique des Canaris, Azzedine Aït Djoudi et au lendemain de l’épisode d’Oran, où il a failli jeter l’éponge sous la pression de son boss, Mohand Chérif Hannachi, demeure toujours sous pression, et ce, malgré la confiance qui lui a été renouvelée par le président.

U

n Aït Djoudi qui sait qu’il est sur un siège éjectable et que seule une qualification, demain, aux dépens du MCO pour les demi-finales de l’épreuve populaire lui sera salutaire. A cet effet, c’est au coach en tant que premier responsable technique de l’équipe, de faire en sorte que son team se présente, demain face au MC Oran avec un tout autre visage que celui des deux dernières rencontres de championnat, notamment celle de vendredi dernier à Oran. A cet effet, Azzedine Aït Djoudi, et pour éviter une élimination catastrophique en coupe, qui ébranlera tout au sein de la JSK, et afin de présenter un team concurrent et plus performant, a décidé d’opérer des

changements radicaux au sein de son onze. Des changements qui seront dictés par la performance, mais aussi avec le retour à la compétition de certains éléments qui avaient raté le déplacement, vendredi dernier à Oran, à l’image de Sedkaoui et Mekkaoui remis de leur blessure et qui seront d’attaque demain, en passant par Benlamri qui

retrouvera sa place dans le onze, après avoir été préservé pour éviter un carton jaune qui l’aurait privé du match de coupe de demain face au MCO. En effet, déjà privé des services de son portier numéro 1, Malik Asselah, le coach devra certainement recourir aux services de ces deux avant-centres, que sont Ahmed Messaâdia et Zaâbia. Deux joueurs

qui, en sus de leur prestation jugée faible vendredi dernier, souffrent de blessures qui les rendent pratiquement incertains pour ce match, et qui seront de ce fait ménagés. Un troisième élément titularisé, lui aussi, vendredi dernier, ne sera pas concerné par ce match, et il s’agit de la dernière recrue hivernale, Hamza Bencherif, expulsé vendredi dernier et qui devra purger sa suspension demain, à l’occasion du match de coupe. Avec la défection de certains éléments, et le retour d’autres au moment où il est appelé à trouver des solutions pour aligner un onze performant, Azzedine Ait Djoudi et au vu de toutes ces conditions, devra donc opérer des changements radicaux, notamment en attaque, qui reste le compartiment le plus à plaindre ces dernières semaines. La grosse surprise, serait la titularisation du jeune espoir Saïd Ferguène, d’autant plus que le coach manque d’attaquant pour ce match de coupe. Un Saïd Ferguène qui a brillé, vendredi dernier en faisant son entrée à la mi-temps et qui devrait donc enregistrer une première titularisation cet après midi. A. S.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

ASSELAH ET MEKKAOUI SE SONT ENTRAINÉS HIER Le gardien Malik Asselah, qui n’est pas à 100% de ses moyens, ainsi que Mekkaoui, touché au genou, se sont entrainés, hier matin, avec le reste du groupe . Ce dernier est prêt pour jouer cet après-midi.

DJADJOUA : «MAZARI ET MAROCI SONT PRÊTS»

Le médecin du club , Ahmed Djadjoua précise que le gardien Mazari, qui souffre d’une infection à l’oreille, ainsi que Zineddine Mekkaoui, sont prêts pour ce match «médicament parlant, Mazari et Mekkaoui et même Asselah sont prêts et sont tous rétablis et ne souffrent de rien. C’est au staff technique de décider de les aligner ou pas, car cliniquement ils sont opérationnels».

HISTORIQUE DES CONFRONTATIONS EN COUPE :

1972/1973 – 8es de finale JSK 3 – MCO 3 (JSK qualifier par le plus grand nombre de corner 5-4) 1978/1979 – ½ finale JSK 0- MCO 0 (JSK aux tab 7-6) 1983/1984 – ½ finale MCO 1- JSK 0 1985/1986 – ½ finale MCO 0 – JSK 2 1987/1988 – ¼ de finale MCO 0 – JSK 0 (MCO aux tab 4-2) 1988/1989 – ¼ de finale MCO 0 – JSK 0 (JSK aux tab 6-5) 1991/1992 – ¼ de finale MCO 1 – JSK 2 2006/2007 – ¼ de finale MCO 2 – JSK 2 (JSK aux tab 6-5) 2010/2011 – ½ finale MCO 1 – JSK 2 A. S.

Journal maracana18 02 2014  
Advertisement