Page 1

MANON CHANAL PORTFOLIO


MANON

CHANAL

CV

PRÉSENTATION :

CONTACT :

Manon , 25 ans étudiante en architecture à l’ ENSACF en Master ETEH (éco-conception des territoires et des espaces habités)

manon.chanal@hotmail.fr 06-69-10-63-77 Chemin de Sabiot 63220 Chaumont le bourg

Disponible dès le 2 Juillet 2018

FORMATIONS :

Permis B

EXPÉRIENCES PROFESSIONNELLES :

2017-2018

2017

2016-2017

2016

Deuxième année de Master École nationale supérieur d’architecture de Clermont-Ferrand Apports: Initiation à la recherche à travers l’exercice du mémoire Création d’une semaine participative Développement d’une stratégie à l’échelle d’un département Première année de Master École nationale supérieur d’architecture de Clermont-Ferrand Apports: Se positionner en tant qu’architecte face à la maîtrise d’ouvrage et maîtrise d’usage Prise de conscience d’un coût d’un projet Développer assez loin un principe constructif

2013-2016

LICENCE d’architecture École nationale supérieur d’architecture de Clermont-Ferrand Apports: Mettre au point au stratégie urbaine en milieu urbain et rural Pousser un concept de la stratégie urbaine à l’objet architectural Intérêt sur la question de la ressource et des circuits courts Intérêt pour les questions de mise en oeuvre Travail d’équipe

2012-2013

Mise à Niveau en Art Appliqué École supérieure d’art de Bellecour, Lyon Apports: Découverte de l’histoire de l’art Pratique des différentes techniques du dessin

2011-2012 Obtention du Baccalauréat Economique et Social, Ambert

Stage chez Elisabeth Polzella Architecte Lyon | Du 5 Juin au 4 Aout Apports: Connaissance sur la construction en pierre massive, Autonomie, travail d’équipe, échange avec les différents acteurs du projet. Stage dans l’Atelier du Rouget Simon Teyssou architecte et associés Le Rouget | Du 1 Février au 26 Février Apports: Autonomie, connaissance sur la question de la ressource locale. Conception en milieu rural ou péri-urbain

2015

Stage de suivi de chantier dans l’agence d’architecture Atelier 4 Clermont-Ferrand | Du 15 Juin au 26 Juillet Apports: Rencontre avec différents corps de métier du bâtiment, rencontre avec des promoteurs

2011

Stage de découverte chez l’architecte Mr Faget Ambert | Vacance de la Toussaint Apports: Première rencontre concrète avec le métier d’architecte

PRATIQUES : 2017

Participation Concours bois en Limousin en collaboration avec des élèves de l’IUT d’Elgetons (Piloté par S.Teyssou) Apports: Travail d’équipe avec des ingénieurs, conception d’un édifice tout en bois. Première expérience d’un concours

2016

Conception et création d’un mobilier aux Grands Ateliers de l’Isle d’Abeau Apports: Pour moi le design et l’architecture sont indissociables. Conception en lien avec les proportions du corps

COMPÉTENCES

VOYAGES 2008: Andalousie | Espagne 2009: Crête 2010: Tunisie 2012: Andalousie| Espagne 2013: Suisse 2015: Prague | Rép-Tcheque

2015: Barcelone | Espagne 2016: Madrid | Espagne 2016: Berlin |Allemagne 2017: Coimbra | Portugal 2017:Dublin | Irlande

Autonomie| Curiosité | Travail d’équipe | Écoute | Ouverture Anglais Niveau B2


PROJETS ARCHITECTURAUX & URBAINS

CINQUIÈME ANNÉE 2017-2018

CRÉATION DE LA MAISON DE SITE DE LA VALLÉE DE LA TRUYÈRE : EN COURS...

SEMAINE PARTICIPATIVE À SAINT-FLOUR | PROJET TERRITORIAL MÉMOIRE DE FIN D’ÉTUDE: LE PROJET URBAIN ET LA MAÎTRISE D’USAGE

https://issuu.com/manonchanal/docs/mep_memoire_bis

QUATRIÈME ANNÉE 2016-2017

LE CENTRE D’HÉBERGEMENT D’URGENCE | CONSTRUCTION EN BOIS ET PAILLE

LE CENTRE DU MOUVEMENT ET DU BIEN-ÊTRE | RÉHABILITATION EXTENSION

CONCOURS BOIS EN LIMOUSIN | LOGEMENTS PARTICIPATIF

TROISIÈME ANNÉE 2015-2016

LE PARC AGRICOLE | LE POINT ÉTAPE | PETIT ÉQUIPEMENT

FABRIQUER LE RIVAGE | LA PLAGE LANDAISE | LOGEMENTS COLLECTIFS

PROJETS PERSONNELS


PROJETS ARCHITECTURAUX & URBAINS


Dans le cadre du projet pour les Pays de Saint-Flour, nous avons organisé une semaine participative auprès des habitants de la ville. L’objectif était de rencontrer les usagers afin de connaître leur vision du territoire mais aussi leur manière de l’arpenter. Nous avons mis en place différents temps forts: rencontre sur les marchés, soupe populaire, création d’un journal, défrichage d’un ancien passage de la ville, visite d’entreprise (carrière de Bouzantès, fromagerie de Monts du Cantal, etc...), arpentages. Nous sommes revenues de cette semaine, avec des témoignages et des idées plein la tête. https://www.facebook.com/pg/atelierarchitecturesaintflour/posts/?ref=page_internal


es de

SEMAINE PARTICIPATIVE CINQUIÈME ANNÉE

Atelier de Sabine Thuilier FIGURE 8: A la rencontre des habitants de Saint-Flour dans le cadre du semestre 9, dirigé par Bertrand Rétif et Jean-Baptiste Marie, Master2 ETEH. Nous avions mis en place différents outils pour activer la parole et l’acte habitant

Journal quotidien

Maquette de Saint-Flour

Défrichage d’un ancien escalier

Permanence

Soupe populaire

Rencontres aux marchés

Rencontres et visites d’entreprises locales

ort

PARTIE II: L’ARCHITECTE CONCEPTEUR, DERNIER ACTEUR DU PROJET ? - 69


Après l’arpentage du territoire de Saint Flour, le caractère de “ville à la campagne“ nous a semblé un bon point de départ pour la réflexion de ce projet. Les différentes entités paysagères (Margeride, Planèze, Gorges de la Truyère) représentent la richesse paysagère de ce territoire. Ainsi nous nous sommes interrogées sur leur potentiel d’attractivité, notamment l’attractivité touristique. Comment l’intérêt touristique de Saint-Flour permet-il de valoriser les ressources de son territoire ? Saint-Flour a une position stratégique puisque la ville est à la proximité de l’A75 et est traversée par le GR4 (circuit de randonnée internationale). L’autoroute permet de parcourir le territoire, et fait de Saint-Flour une entrée dans le paysage. Afin d’impulser la dynamique touristique des Pays de Saint-Flour, nous avons souhaité nous intéresser à la candidature des Gorges de la Truyère pour obtenir le Label Grand site de France, appuyée par la présence du Viaduc de Garabit. A l’échelle de l’Auvergne il existe déjà deux grands sites de France qui sont le Puy de Dôme et le Puy Mary. Ces deux grands sites mettent en avant le paysage de Monts caractéristique de la région. Et l’intérêt de se pencher sur la situation de la Truyère permet de montrer que le paysage Auvergnat se construit aussi avec l’eau. Nous partons de l’hypothèse que la Vallée de la Truyère atteindra son objectif de classement au Grand Site de France. Notre intention est de créer un maillage, une mise en réseau des Grands Sites de France (à l’échelle nationale) en commençant par la liaison entre Les Gorges de la Truyère et le Puy Mary. Afin de créer cette mise en réseau, nous avons imaginé des parcours de randonnées qui se basent sur des entités paysagères. Ce qui permettra de redécouvrir le territoire de différentes manières. Les parcours s’appuient entre autres sur des randonnées existantes et sont eux mêmes liés par le GR4 qui sert de fil conducteur, à l’image d’un collier de perle. ette intervention à la volonté de redynamiser l’ensemble du territoire sans pour autant transformer l’esprit du lieu. Les parcours sont donc identifiés par 5 entités paysagères distinctes : La ville de Saint-Flour par sa richesse culturelle et son label art et histoire Les lacs forment un paysage de plaines avec un rapport sensible à l’eau La Margeride faite de reliefs arborés. Les Puys permettent des situations de Co visibilité Le dernier parcours et celui de la Truyère qui constitue le point de départ de notre réflexion. Elle bénéficie de l’influence du Viaduc de Garabit et de sa proximité à l’aire d’autoroute. Le principe du parcours construit une nouvelle attractivité, d’autant plus par la classification en Grand Site de France qui implique sur la zone, un travail particulier sur ces capacités d’accueil. Chaque parcours est donc enclenché par une structure d’accueil qui invite les visiteurs à arpenter le territoire à pieds ou par différents modes de transport. Cette diversification de mobilités permet des visites plus ou moins longues suivant les parcours choisis.


PAYSAGE D’ITINÉRENCE CINQUIÈME ANNÉE

Atelier de Bertrand Rétif et Jean-Baptiste Marie

Echelle 1:5000 0

50

100

200

Le GR4 comme fil conducteur Echelle 1:15 000 0

100

200

400

700

Echelle 1:50 000 0

500

1000

2000

4000


Fôret de Coniféres

Fôret mixte

Des parcours selon les entités paysagères

Tourbiére

Lac de Champagnac

Tourbiére

Lac de Champagnac

Fôret de Feuillus

Les Gorges de La Truyère

Les Puys

Fôret de Feuillus

Alt. 1114 m

La Fage

Col de La Fageolle

La Fage

Col de La Fageolle

Autoroute A75

Alt. 1114 m

Autoroute A75

Fôret de Feuillus

Ferme isolée

Fôret de Feuillus

Lac de Sauvages Alt. 1180 m

Mont Journal Monstéroux

Alt. 1180 m

Mont Journal

Fôret de Coniféres

Fôret mixte

Rivière de Valjouze

Monstéroux

Rivière de Valjouze

Fôret de Feuillus

Lac de Champagnac

Tourbiére

Fôret de Feuillus

Fôret de Feuillus

Didier Vidal ©

Hervé Chellé ©

Aire de Garabit

Alt. 1114 m

La Fage

Col de La Fageolle

Autoroute A75 Aire de Garabit

Fôret de Feuillus

Alt. 1180 m

Mont Journal Monstéroux

Rivière de Valjouze

Fôret de Feuillus

Échelle 1:5000

Échelle 1:5000

Truyère

Puy de Rebroussel

Viaduc de Garabit

Aire d’autoroute

Aire de Garabit

Un paysage façonné par l’eau

Un Territoire Valloné

Circuite de la Truyère

2

Circuit des Puys

Hebergements 27+6

Hebergements 10

Activités Divertissements Visites 31+6

Restauration 7+1

Restauration 2

Activités Divertissements Visites 10+6

10 8 6 5

5

5

5

5 4

5

3

3 2 3

Airbnb

Campings

Monuments

1

Activités Sportives

1

1

1

1

1

Atelier de cuisine

Point de vente

Office de tourisme et location matériel

1

1

2

1

1

Gîtes

2

2

1

3

3 2

2

Visites de ferme

Site pêche

1

Patrimoine naturel

Kiosques

Installation paysagère

1

Ressourcerie

1

Accueil

1

Parking relais

1

1

Restaurants

Cafés

Auberge de jeunesse

Campings

Aire Camping Car

Gîtes

Hôtels Auberges

Airbnb

Village vacances

Monuments

Activités Sportives

Sites Pêche

Fermes Spectacles, Belvédères Pedagogiques évenementiels Ecomusée

Patrimoines naturels

Aire de pique-nique

Salle d’exposition

Cafés

Restaurants Guinguette


Echelle 1:5000 0

La Truyère Grand Site de France

50

100

200

Echelle 1:15 000 0

100

200

400

700

Echelle 1:50 000 0

LES ÎLES

LA PLAGE

500

1000

2000

4000


Un projet très spécial.... Ce projet a été pour nous le moyen d’expérimenter la construction bois avec isolation paille. Le projet avait de grandes contraintes budgétaire, l’isolation en paille permet de réduire le coût du projet. Nous avons pu jouer avec l’épaisseur des murs, et aller assez loin dans le principe constructif . De plus, l’aspect social du projet avait un grand intérêt pour moi. Nous avons beaucoup échangé avec l’association pauvreté précarité qui jouait le rôle de la maîtrise d’usage. Nous avons également rencontré des services de la ville de Clermont-Ferrand qui avait le rôle de maîtrise d’ouvrage. Pour mieux comprendre les besoins des hébergés nous avons servis le repas le temps d’un déjeuner à l’accueil de jour. Ce projet a été pour moi, le moyen de prendre position en tant que future architecte.


CENTRE D’HÉBERGEMENTS D’URGENCE QUATRIÈME ANNÉE Atelier de Rémi Laporte

Le centre d’hébergement est composé de trois programmes: Un centre d’hébergement d’urgence, un centre de stabilisation et un centre d’hébergement et de réinsertion sociale. Les usagers de chaque programme sont à des stades différents dans leur parcours pour atteindre un logement plus «traditionnel», cela signifie que les différentspublicsnedoiventpassecôtoyer. C’est avec cette contrainte que nous avons décidé d’implanter le centre sur une pente à proximité de notre espace public. Il y a une différence de 6m entre le point bas, où est le CHU, et le point bas, où est le CHRS. Ce fort dénivelé nous a permis de séparer physiquement et visuellement les différents programmes.

Projet développé: le centre de stabilisation: Le centre de stabilisation est situé entre le CHU et le CHRS. Séparé en deux barrettes, l’une des intentions était de reprendre la figure de la cour présente sur le site actuel de la Stabilisation. C’est par cette cour/ jardin fermé(e) que les habitants passent pour rentrer chez eux. C’est un espace de convivialité où les usagers pourront se divertir, partager des moments ensemble, jardiner.

Le logement L’un des enjeux était de créer un espace qui à l’air «grand» afin que les futurs habitants ne se sentent pas oppressés. Pour cela, j’ai mis en place plusieurs procédés: Le premier: suggérer une séparation physique de l’espace. En effet, dans 20m² , il vaut mieux éviter au maximum les cloisons. J’ai imaginé un «meuble-cloison» en trois-plis épicéa, avec pour référence Charlotte Periand. L’espace reste ouvert. Le deuxième: est le positionnement de la porte de la salle de bain. Elle touche la menuiserie extérieure, le but est qu’une fois ouverte, la limite de la salle de bain et celle de la chambre ne soit plus visible depuis l’espace de la cuisine. Cela est accentué par le prolongement de la cloison qui sépare la cuisine de la salle de bain et qui abrite un placard. Le troisième est une ouverture en verre translucide dans la salle de bain. Cette fine fente permet de laisser entrer la lumière. Le quatrième est la mise en place de perspectives depuis les espaces d’assise jusqu’à l’extérieur. - du lit jusqu’à la coursive - des tables jusqu’à l’extérieur Le sol est uniformisé par le même matériau, pour accentuer la continuité de l’espace.


PLAN MASSE


PLAN RDC


PLAN D’UNE CELLULE


SCÉNARIOS D’USAGES


Bac accier: Landrybac Double littelage Pannes Voliges épicéa Pannes Chevrons Complément d’isolation Lisse haute Cloison paille Persienne en bois Fenêtre avec ouverture oscillo battant

Trois-plis épicéa Isolation Paille Solives Solives Muraillère Poutre

Enduit à la chaux Près-dalle béton Finition chappe béton avec soupoudrage de quartz

COUPE D’UNE CELLULE


CENTRE DU MOUVEMENT ET DU BIEN-ÊTRE QUATRIÈME ANNÉE Atelier de M-H Gay Charpin

Aujourd’hui, un des enjeux de la ville est de renforcer le cœur urbain, désormais nous devons limiter l’extension de la ville pour la maîtriser. A Clermont-Ferrand il existe de nombreuses friches à exploiter, c’est pourquoi nous avons décidé de réutiliser un bâtiment industriel pour imaginer ce projet. La bâtiment donne sur rue du Prés la Reine, c’est par ce pignon remarquable que la public rentrera . Pour avoir des espaces cohérents et valoriser un maximum les espaces dédiés à la milonga et aux diverses disciplines, j’ai choisi de hiérarchiser la bâtiment : d’abord nous avons les espaces servants , avec une circulation verticale qui fait le lien avec tous les espaces, c’est la colonne vertébrale du bâtiment. Elle permet de faire le lien entre les espaces plus techniques et ceux des différentes pratiques . La Nef centrale est un espace particulier, ouvert sur la ville, elle est composée d’une structure poteau/poutre en béton qui m’a permis d’articuler les espaces et les circulations. Trois trames de cette structure sont dédiées aux espaces servants. En supprimant cette partie de l’édifice aux espaces des disciplines, il me fallait mettre en place une extension. J’ai choisi d’imaginer un volume du gabarit de la nef centrale, qui glisse le long de celle-ci et qui propose d’autres qualités d’usages. En effet, elle sera complémentaire du bâtiment existant puisqu’elle proposera d’autres choses : composée d’une structure en lamellé collé et d’une enveloppe en polycarbonate, cette partie du bâtiment sera légère et proposera une lumière diffuse. On aura des vues moins cadrées sur l’extérieur, mais le polycarbonate permettra de voir la ville d’une autre façon : seulement avec sa lumière, ses couleurs et ses formes floutées.

FAÇADE


COUPE HABITÉE


Logements participatifs Ce projet avait un programme particulier puisqu’il s’agissait d’un logement participatif. Nous avions à notre disposition un programme où chaque logements était unique et avait ses propres recommandations. La difficultés était de développé une architecture singulière, à l’image du projet, tout en répondant aux demandes des futurs habitants.

FAÇADE SUD


CONCOURS BOIS QUATRIÈME ANNÉE Optionnel Simon Teyssou


PLAN MASSE


PLAN RDC


PLAN R-1

COUPE


PLAN MASSE RÉALISÉ À LA MAIN ET EN ÉQUIPE.


LE PARC AGRICOLE TROISIÈME ANNÉE

Atelier de David Robin, Rémi Janin, Félix Mulle, Stéphane Lièvre

La déprise de l’agriculture sur le Plateau de la Verrerie laisse un territoire enclavé et entraine la fermeture du paysage par l’avancée de la forêt. Dans une nouvelle dynamique de conquête de ce territoire délaissé, les agriculteurs des Monts de la Madeleine développent un renouveau de l’agriculture depuis la côte Roannaise jusqu’aux crêtes. L’agglomération Roannaise lance une ferme test où les agriculteurs peuvent pratiquer une agriculture nouvelle basée sur la valorisation des produits locaux, une agriculture extensive et de qualité tout comme pour la ferme des Noës sur la crête intermédiaire. L’implantation d’un parc agricole sur le Plateau de la Verrerie permettrait donc de capter et de compléter cette nouvelle impulsion de l’agriculture sur les crêtes ainsi que de valoriser un paysage d’exception à l’échelle du territoire au delà de la simple préservation du site Natura 2000. En effet le Plateau de la Verrerie est caractérisé par un paysage aux allures scandinaves. Cet espace déboisé par les verriers au XVIIe siècle constitue l’une des parties les plus ouverte du territoire. Menacé actuellement par la forêt qui gagne du terrain sur les anciens pâturages ce plateau nécessite une requalification. L’entrée du projet pour la reconquête du Plateau est donc à la fois agricole et touristique. La ferme d’apprentissage et la jasserie proposent deux programmes complémentaires permettant à la fois le développement de produits locaux et la sensibilisation des touristes aux métiers agricoles, ainsi qu’au respect du paysage existant et en devenir. A terme nous envisageons également la suppression du terrain de motocross du fait de son incompatibilité avec le site. D’autre part, le point étape et les logements dispersés situés dans le hameau permettraient d’offrir aux randonneurs et aux touristes un hébergement singulier et de qualité complémentaire avec celui proposé à la Loge des Gardes et aux Biefs. La transition de ce paysage complexe se fait donc sur de multiples aspects, aussi bien énergétique, avec la présence du parc éolien, que touristique et paysager, appuyé par un programme agricole.


PLAN MASSE REALISE À LA MAIN.


LE PARC AGRICOLE LE POINT ÉTAPE TROISIÈME ANNÉE

Atelier de David Robin, Rémi Janin, Félix Mulle, Stéphane Lièvre

Le Plateau de la Verrerie est un site propice au tourisme. Mais malgré un site classé Natura 2000, le passage du GR3A par le hameau, et d’un camping à proximité, la Verrerie n’a aucun équipement dédié au tourisme, à l’exception du restaurant ouvert l’été. Pour ce fait, dans la continuité du programme de requalification du plateau par le parc agricole je viens implanter des logements atypiques de randonneur de façon dispersée dans le hameau et un point étape au niveau du carrefour de la départementale et du GR3A. Le Point étape est constitué de l’accueil pour les logements de randonneurs, d’un magasin de location et vente de matériel de randonné, de sanitaire et d’espaces communs pour les randonneurs et les touristes et d’un logement pour les gérants. Le point étape est installé en face du restaurant pour créer une certaine urbanité au cœur du hameau. Le bâtiment se raccroche aux bâtiments existants mais s’aligne surtout à la végétation qui délimite les parcelles. Désormais le carrefour est mieux dessiné. Le bâti est évidé pour créer une cour largement ouverte sur le sud. A l’image des jardins du hameau, la cour est une prolongation du paysage et s’insère dans la bâti. Ce dernier est organisé autour de cette cour, point fédérateur des usagers. L’enveloppe du bâtiment est en parement pierre pour répondre à l’architecture vernaculaire et raisonnée de la région. Puisque ce lieu est le point d’ancrage des randonneurs, la mise en œuvre de la matière symbolise un socle pour renforcer son inscription dans le site. Les jeux de toitures permettent de créer des sous espaces riches en vue set en lumières. Le toit le plus haut, qui abrite une mezzanine faisant le lien avec tous les espaces est tenu par une boite en béton accueillant les sanitaires. Ces derniers sont très généreux, avec une lumière zénithale. Cette bande servante permet une double circulation dont une très large et orienté au sud qui peut totalement s’ouvrir, les usagers pourront se reposer face à la cour. Les espaces communs sont organisés autour de la cheminée pour que les randonneurs aient la sensation de rester chez un habitant du hameau. Les grandes ouvertures permettent de créer des cadrages sur l’extérieur, tantôt centré sur la cour, tantôt sur la végétation.


PLAN RDC


PLAN R+2

PLAN R+1


COUPE

COUPE


ÉLÉVATION OUEST

ÉLÉVATION SUD


VUE PERSPECTIVE DEPUIS LA ROUTE


AXONOMÉTRIE RÉALISÉE À LA MAIN ET EN ÉQUIPE.


FABRIQUER LE RIVAGE TROISIÈME ANNÉE

Atelier de Olivier Guyon, Mathieu Delorme, Mathilde Lavenue, Patrick Léaud

L’idée est de développer un regard sur le territoire, par un projet qui prend des libertés dans la fabrication d’un imaginaire. Il convoque la métaphore de la mer réinterprétée à Roubaix et Wattrelos. Parce que le site est un espace chahuté, usé, il devient un terrain de jeux, un lieu des possibles pour nous et pour les habitants. La visite de site nous a confronté davantage à une échelle locale tant dans les types d’activités que dans les modes d’habiter. Pour comprendre cet héritage urbain on s’est intéressés aux alentours du site pressenti en tentant d’analyser de manière fine le territoire, à travers un inventaire basé sur trois relevés : l’habiter, le travail et les supports de déplacements. La nappe bâtie fabrique des grands vides, presque d’un seul tenant : sorte de négatif des relevés que l’on a fait, comme un nouvel élément structurant du site. La manière dont le vide vient éroder la nappe bâtie : fabrique une ligne aux airs de littoral. Cette nouvelle configuration pose la question des bords, des rivages, du dehors, du dedans. Cette grande pièce d’espaces non bâtis est continue mais pas homogène, l’archipel dessine des resserrements. La métaphore de l’archipel a été une méthode pour travailler et nous a poussé à fabriquer un imaginaire pour décrire différentes figures. . L’idée est de rendre qualitatif cet intérieur en affirmant son littoral et en lui donnant une épaisseur en modelant son pourtour pour pérenniser ce vide en lui associant des usages sans l’artificialiser. Réutiliser les bâtiments forts du site pour développer des activités de loisirs et faire exister un parc urbain spontané : il ne s’agira pas d’un parc très dessiné à entretenir régulièrement mais plutôt un espace appropriable qui se fabriquera sur le temps long, accessible en continu. On propose une réponse par l’habiter qui s’incarne dans différentes postures pour fabriquer une réelle épaisseur au rivage qui permettra des séquences du public au privé à travers les logements. L’idée commune est d’habiter et de questionner le littoral tout en dialoguant avec l’existant en conservant des sauts d’échelles et une hétérogénéité du bâtie.


FABRIQUER LE RIVAGE LA PLAGE LANDAISE TROISIÈME ANNÉE Atelier de Olivier Guyon

Lo Po cal ub ell e

Ra Po ng us em ett en e-V t élo

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

PLAN MASSE


REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

C’est par le parc que les habitants rentrent avant d’atteindre les circulations puis leur logement. Entre les deux barrettes, un parvis en pavés planté traverse les bâtiments pour mener les habitants au parc. L’opération est en amorce du parc, elle n’est pas frontale à la rue pour laisser le parc accessible sans détour. Le bâtiment se plie par endroit pour aller chercher la forêt et créer des cadrages qui prennent en compte l’existant et prennent sens lorsqu’on se déplace depuis la rue. La nappe bâtie s’immisce dans le parc et de la même manière la forêt s’immisce dans le reste de la ville. La morphologie de l’opération dévoile progressivement la forêt.

Chaque logement à une vue direct sur elle. Un palier sur-dimensionné qui permet aux habitants de s’approprier ces espaces. Non chauffé mais couvert, ils pourraient être totalement ouverts ou fermés par un système de baies coulissantes. Le bardage ajouré UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF participerait REALISE à créerPAR des cadrages, des espaces ombragés. C’est un prolongement des logements. C’est un espace de rencontre, un espace en plus, qui évolue selon les usages, les modes d’habiter et les saisons L’immeuble est dans le parc, les logements sont conçus pour avoir un maximum de lumière naturelle et de pouvoir embrasser des vues tout au long de la journée. REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

L’opération se trouve sur l’ancien site industriel. Elle est entre la ville et le parc à la lisière d’une forêt. Cette posture est semblable à celle de la plage Landaises où l’habitation se retrouve à la lisière de la forêt et de la plage. L’opération est en R+2 pour correspondre aux gabarits des édifices qui l’entourent, mais aussi aux arbres pour que selon les étages les usagers habitent avec la vue des troncs ou des feuillages. Le but étant de s’insérer dans le paysage, laissant la grande hauteur des édifices industriels symboliquement comme repère de la ville.

La structure du bâtiment est en ossature bois, pour rappeler l’aspect léger de la forêt. L’enveloppe est en bardage ajouré dans les parties communes et en zinc dans les logements.. De plus, la construction à ossature bois est souple et modulable. Une extension ou une transformation se fera sans problème. Il est simple de faire une ouverture supplémentaire. La construction à ossature bois peut s’adapter aux besoins du moment en fonction des besoins de la famille. Au même titre que les paliers, les habitants pourraient tout aussi bien adapter leurs ouvertures à leurs besoins.

T2 m² 51

APPROPRIATION DES PALIERS PAR LES HABITANTS

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF


ODESK A BUT EDUCATIF

Bo au ite lett x res

Es co pace 55 mmu s m² ns

R Po ang us em ett en e- t Vé lo

Lo vé cal lo

Lo Po cal ub ell e

T3 70 m ²

R Po ang us em ett en e- t Vé lo

Lo Po cal ub ell e

Du T ple x 14 4 0m ²

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

T 11 4 0m ²

REALISE PAR UN PRODUIT

Local Poubelle

Ra Po ng us em ett en e- t Vé lo


T2 51 m ²

T3 84 m ²

Du T ple x 12 4 0m ²

AUTODESK A BUT EDUCATIF

Rangement élo Pousette-V

T 11 4 0m ²

T3 70m²

Rangement élo Pousette-V

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

PLAN RDC

REALISE PAR UN PRODUIT AU


PROJETS PERSONNELS


IMMERSION AUX GRANDS ATELIERS DE L’ISLE D’ABEAU 2017


MOBILIER

Conception et création d’un mobilier en équipe aux Grands Ateliers de l’Isles d’Abeau. Trois modules indépendants qui permettent quatre dispositions différentes pour s’adapter à différents usages. Les modules sont composés de planches de bois assemblées par des tiges filetées et des boulons. Afin d’assurer le contreventement, des plaques de plexiglas sont intégrées dans chaque module.


EXTRAIT DE CARNET DE VOYAGE BERLIN 2016


MODÈLE VIVANT

TECHNIQUE : PASTELS SECS


STORYBOARD

LE PARCOURS POUR UNE MISE EN CONDITION

Depuis la rue

avant d’aller danser la milonga .

en passa

Des jeux d


ant par un sas

de niveaux

l’usager respire dans la circulation verticale

pour se préparer à l’introspection


PHOTOGRAPHIES DE VOYAGES

MEMORIAL DE LA SHOAH | P. EISENMAN | BERLIN


MUSÉE JUIF | D. LIBESKIND | BERLIN


LA PLACE DU THÉÂTRE | SECCHI & VIGANO | ANVERS


FRAC DUNKERQUE | LACATON & VASSAL | DUNKERQUE


LE COUVENT DE LA TOURETTE| LE CORBUSIER | ÉVEUX


PLAFOND AL CAZAR | SEVILLE


PORTFOLIO MANON CHANAL manon.chanal@hotmail.fr

Portfolio Manon CHANAL  

Portfolio d'architecture MASTER ETEH (éco-conception des territoires et des espaces habités) ENSACF | 2018

Portfolio Manon CHANAL  

Portfolio d'architecture MASTER ETEH (éco-conception des territoires et des espaces habités) ENSACF | 2018

Advertisement