Page 1

1

livres jeunesse 2008


2

Bibliothèque de Toulouse, 2008

livres jeunesse 2008


2

Bibliothèque de Toulouse, 2008

livres jeunesse 2008


avant-propos Anne Marinet

Fruit d’un travail de lecture, de choix et d’analyses effectué tout au long de l’année par les bibliothécaires jeunesse du réseau toulousain, la Sélection de livres jeunesse 2008 fait peau neuve. Présentée dans une maquette et un format renouvelés, avec un choix plus restreint de titres, elle est davantage en phase avec d’autres publications du même type proposées par la bibliothèque de Toulouse. Ce parti pris éditorial, loin de traduire une diminution de notre attention portée à l’édition jeunesse, fait aussi écho à de nouveaux outils d’information qui se mettent par ailleurs en place sur le site web de la bibliothèque. Les « Coups de cœur » mensuels, issus des commissions d’office, où sont examinées les nouveautés proposées par nos partenaires libraires, en sont un des exemples, permettant plus de réactivité par rapport à l’actualité du livre jeunesse, grâce à la souplesse qu’autorise le web. Comme les années précédentes, cette sélection entend refléter des choix basés sur la qualité des textes et des illustrations, la créativité des auteurs, l’originalité des propos… permettant de confronter les jeunes lecteurs à des styles et des points de vue différents, qui ouvrent sur le monde et aident à grandir. Du côté des livres illustrés, la variété et la richesse des images, usant de procédés graphiques d’une grande diversité (photographie, gravure, collages, papier découpé ou déchiré, dessin retravaillé à l’ordinateur, place du noir et blanc…) traduisent la créativité des illustrateurs. À noter parmi les albums un nombre important de livres sans texte, qui stimulent l’imagination à travers un langage graphique porteur de sens et d’émotion (Olivier Besson, Anne Brouillard, Antoine Guillopé, David Wiesner…). Soulignons aussi la force de ces contes classiques, inlassablement revisités par d’authentiques artistes, qui plongent le lecteur dans des univers surprenants (Hänsel et Gretel de Suzanne Janssen, le Chaperon rouge de Kveta Pacovska, la Barbe bleue d’Elsa Oriol ou le Petit Poucet de Loren Capelli). La BD quant à elle s’inspire de textes littéraires pour les adapter avec l’humour d’un Bruno Heitz (Le roman de Renart), le dépouillement du trait de Christophe Chabouté (Construire un feu, d’après Jack London) ou la noirceur de Marion Mousse pour un Frankenstein très gothique. Côté romans, on retrouve la veine du fantastique, sur les pas de Harry Potter, ou les vastes fresques romanesques, en plusieurs volumes, qui comblent les grands appétits de lecture. Quelques documentaires enfin, explorent, par différents chemins, des sujets variés, où l’art et la nature ont une belle place, mais aussi la philosophie ou l’histoire, la littérature ou la musique. Autant qu’ils stimulent la curiosité, ils savent séduire par des images inventives (Peter Sis, Sara, Anne Möller) ou des mises en pages originales. Ces quelques propositions de lectures ne sont qu’une invitation à découvrir, au-delà de cette sélection, le vaste domaine de l’édition jeunesse, dans toute sa richesse, sa qualité et son dynamisme. conservateur secteur jeunesse

sommaire albums pour les tout-petits pour les petits pour les + grands

4

∏ ∏ ∏ ∏

contes 20 bandes dessinées 32 pour les + jeunes adaptations

romans premières lectures juniors ados

38

∏ ∏ ∏ ∏

sans frontières

48

documentaires arts poésie, littérature musique histoire, civilisations société sciences, nature sports, loisirs

56

∏ ∏ ∏ ∏ ∏ ∏ ∏ ∏

index auteurs titres

74

∏ ∏ ∏

∏ ∏ ∏


avant-propos Anne Marinet

Fruit d’un travail de lecture, de choix et d’analyses effectué tout au long de l’année par les bibliothécaires jeunesse du réseau toulousain, la Sélection de livres jeunesse 2008 fait peau neuve. Présentée dans une maquette et un format renouvelés, avec un choix plus restreint de titres, elle est davantage en phase avec d’autres publications du même type proposées par la bibliothèque de Toulouse. Ce parti pris éditorial, loin de traduire une diminution de notre attention portée à l’édition jeunesse, fait aussi écho à de nouveaux outils d’information qui se mettent par ailleurs en place sur le site web de la bibliothèque. Les « Coups de cœur » mensuels, issus des commissions d’office, où sont examinées les nouveautés proposées par nos partenaires libraires, en sont un des exemples, permettant plus de réactivité par rapport à l’actualité du livre jeunesse, grâce à la souplesse qu’autorise le web. Comme les années précédentes, cette sélection entend refléter des choix basés sur la qualité des textes et des illustrations, la créativité des auteurs, l’originalité des propos… permettant de confronter les jeunes lecteurs à des styles et des points de vue différents, qui ouvrent sur le monde et aident à grandir. Du côté des livres illustrés, la variété et la richesse des images, usant de procédés graphiques d’une grande diversité (photographie, gravure, collages, papier découpé ou déchiré, dessin retravaillé à l’ordinateur, place du noir et blanc…) traduisent la créativité des illustrateurs. À noter parmi les albums un nombre important de livres sans texte, qui stimulent l’imagination à travers un langage graphique porteur de sens et d’émotion (Olivier Besson, Anne Brouillard, Antoine Guillopé, David Wiesner…). Soulignons aussi la force de ces contes classiques, inlassablement revisités par d’authentiques artistes, qui plongent le lecteur dans des univers surprenants (Hänsel et Gretel de Suzanne Janssen, le Chaperon rouge de Kveta Pacovska, la Barbe bleue d’Elsa Oriol ou le Petit Poucet de Loren Capelli). La BD quant à elle s’inspire de textes littéraires pour les adapter avec l’humour d’un Bruno Heitz (Le roman de Renart), le dépouillement du trait de Christophe Chabouté (Construire un feu, d’après Jack London) ou la noirceur de Marion Mousse pour un Frankenstein très gothique. Côté romans, on retrouve la veine du fantastique, sur les pas de Harry Potter, ou les vastes fresques romanesques, en plusieurs volumes, qui comblent les grands appétits de lecture. Quelques documentaires enfin, explorent, par différents chemins, des sujets variés, où l’art et la nature ont une belle place, mais aussi la philosophie ou l’histoire, la littérature ou la musique. Autant qu’ils stimulent la curiosité, ils savent séduire par des images inventives (Peter Sis, Sara, Anne Möller) ou des mises en pages originales. Ces quelques propositions de lectures ne sont qu’une invitation à découvrir, au-delà de cette sélection, le vaste domaine de l’édition jeunesse, dans toute sa richesse, sa qualité et son dynamisme. conservateur secteur jeunesse

sommaire albums pour les tout-petits pour les petits pour les + grands

4

∏ ∏ ∏ ∏

contes 20 bandes dessinées 32 pour les + jeunes adaptations

romans premières lectures juniors ados

38

∏ ∏ ∏ ∏

sans frontières

48

documentaires arts poésie, littérature musique histoire, civilisations société sciences, nature sports, loisirs

56

∏ ∏ ∏ ∏ ∏ ∏ ∏ ∏

index auteurs titres

74

∏ ∏ ∏

∏ ∏ ∏


albums pour les tout-petits pour les petits pour les + grands

4

∏ ∏ ∏ ∏

20

32

∏ ∏ ∏

contes bandes dessinées pour les + jeunes adaptations

© gallimard jeunesse |  l’alphabet fabuleux | ill. martin jarrie

romans premières lectures juniors ados

38

∏ ∏ ∏ ∏

sans frontières

48

documentaires arts poésie, littérature musique histoire, civilisations société sciences, nature sports, loisirs

56

∏ ∏ ∏ ∏ ∏ ∏ ∏ ∏

index auteurs titres

74

∏ ∏ ∏


albums pour les tout-petits pour les petits pour les + grands

4

∏ ∏ ∏ ∏

20

32

∏ ∏ ∏

contes bandes dessinées pour les + jeunes adaptations

© gallimard jeunesse |  l’alphabet fabuleux | ill. martin jarrie

romans premières lectures juniors ados

38

∏ ∏ ∏ ∏

sans frontières

48

documentaires arts poésie, littérature musique histoire, civilisations société sciences, nature sports, loisirs

56

∏ ∏ ∏ ∏ ∏ ∏ ∏ ∏

index auteurs titres

74

∏ ∏ ∏


Raymond rêve

Une farce

Voici Raymond, fils de Germain et Lucette, l’aîné de leur nombreuse progéniture du printemps dernier. Installé au beau milieu du potager les yeux clos, on dirait qu’il dort… non, il rêve ! Oui, et alors ! La vie serait peut être meilleure si seulement il était un mille-pattes, un grand méchant loup, ou bien une jolie fraise appétissante, un éléphant tout rose, une belle cerise juteuse… Mais à y bien réfléchir, être un escargot curieux, explorateur du potager, ce n’est pas si mal que ça quand même, surtout si au bout d’une allée, l’amour est là, foi d’escargot ! Un graphisme simple et tout en rondeur, un papier de très belle qualité pour ce petit album carré attachant et plein de fraîcheur. Pour rêver dès le printemps ! À partir de 3 ans.

Chut ! Une souris arrive à pas de loup et se cache sous la couette d’un lit douillet. Un mouton, une poule, trois chats… la rejoignent. Chut ! « On se cache pour faire une farce ». Cette phrase ponctue comme un refrain l’arrivée de chaque nouveau farceur. On la chuchote à en chuinter, on pouffe, on se retient, chut ! Jusqu’à la franche rigolade de la chute où, chut ! On vérifie que tels sont pris ceux qui croyaient prendre… Comme les adultes qui le leur liront, les tout-petits retrouveront avec plaisir ces personnages tendres et malicieux dans La piscine, Mon pull, Le rendez-vous de la talentueuse Audrey Poussier.

audrey poussier école des loisirs caah, loulou et compagnie, bb €

anne crausaz memo caah, tout-petits memômes, be €

Il faut une fleur

L’intérêt de cet album réside essentiellement dans le jeu de mise en pages du texte et de l’image. Le texte de Gianni Rodari, extrêmement minimaliste et traduit par l’éditeur Alain Serres, nous fait « entendre » une comptine qui régale l’ouïe et la vue. Dans une alternance de deux doubles pages, les auteurs nous entraînent dans une histoire toute simple : pour faire une table, il faut du bois et pour faire du bois il faut ?… Un arbre ! Et ainsi jusqu’à la fleur et on recommence ! L’illustration de Silvia Bonanni profite du grand format : chaque double page met en scène des objets fabriqués, découpés, assemblés et immédiatement reconnaissables car ils ressemblent à l’univers de tous les jours, nature et mobilier, qui entoure l’enfant. À la fois imagier et premier livre sur la nature, adultes et enfants prendront plaisir à le regarder, le détailler et certainement à lire et relire la ritournelle !

Dodo fourrure

gianni rodari, ill. de silvia bonanni trad. de l’italien par alain serres rue du monde caah, be €

Sur une couverture toute blanche se pelotonne un gros jean-hugues ours bleu. La douceur qui en émane donne le ton de cet malineau album. Un petit préambule de Jean-Hugues Malineau ill. jean-charles attise notre curiosité : à quoi rêvent les animaux ? Pour rousseau chaque animal, la réponse sous forme de court poème bayard jeunesse se cache sous l’illustration. Il faut soulever délicatement caag, album, bc,ja € le petit renard roulé en boule et profondément endormi pour découvrir que ses rêves sont peuplés d’appétissantes poulettes et belettes. Publié d’abord comme livre d’artiste à tout petit tirage (éditions Commune Mesure, 2002, un exemplaire conservé à la bibliothèque de Toulouse, Fonds de conservation jeunesse), cet album est une reproduction fidèle, dans le même format carré, des comptines de Jean-Hugues Malineau et des gravures sur lino de Jean-Charles Rousseau, fruit d’un beau travail de collaboration et de complicité entre les deux artistes. Les textes sont pleins de facétie et de petits clins d’œil comme les vacances de Monsieur Mulot. Les illustrations de Jean-Charles Rousseau, tout en rondeur et en teintes pastel, dégagent une véritable impression de tendresse. À lire, regarder ou écouter lové sur des genoux ou dans des bras confortables…

Jour de neige

Aujourd’hui, le petit lapin n’ira pas à l’école : cette nuit il est tombé beaucoup de neige et le bus scolaire ne circule pas. Petit lapin et sa maman se retrouvent isolés dans leur cocon de neige. De plus, papa n’est pas là, son avion n’a pas pu décoller. Petit lapin est à la fois héros et narrateur de cet album tout en quiétude et harmonie. L’atmosphère est rassurante, feutrée et paisible. Petit lapin va, grâce à la complicité de sa maman, profiter sereinement de cette journée exceptionnelle. Les vignettes aux bords arrondis traduisent avec finesse cette impression de vase clos et de nid douillet. Le gris adroitement utilisé reflète fidèlement l’atmosphère des jours de neige. Le jaune et le beige rosé laissent toutefois filtrer la lumière avec douceur. En totale adéquation avec le texte, l’illustration de dernière page renforce ce sentiment d’apaisement : trois monticules de neige symbolisent chaque membre de la famille. Papa sera bientôt de retour puisqu’il ne neige plus. komako sakai adaptation française de f lorence seyvos école des loisirs caag, bc €

Travaux en cours Attention chantier interdit au public ! Sauf à vous, taro miura les enfants, mais… port du casque obligatoire ! Ouvrez éd. du panama bien les yeux et attention aux oreilles, car du bruit, il y en a caah, bi € partout autour : sifflet strident, marteau-piqueur lancinant, grincement de la brouette, engins assourdissants, bruits métalliques envahissants et étourdissants, le chantier vit et prend forme au rythme du travail de chacun. Par un graphisme original, par les onomatopées qui parsèment les doubles pages se déroule la réalité bruyante de travaux en cours dans ce monde du travail qu’aime à décrire Taro Miura. Grand format, papier kraft couleur terre pour ce très bel album au ton juste qui enchantera petits et grands.

6

livres jeunesse | albums | pour les tout-petits

© école des loisirs jour de neige

7

albums

pour les tout-petits


Raymond rêve

Une farce

Voici Raymond, fils de Germain et Lucette, l’aîné de leur nombreuse progéniture du printemps dernier. Installé au beau milieu du potager les yeux clos, on dirait qu’il dort… non, il rêve ! Oui, et alors ! La vie serait peut être meilleure si seulement il était un mille-pattes, un grand méchant loup, ou bien une jolie fraise appétissante, un éléphant tout rose, une belle cerise juteuse… Mais à y bien réfléchir, être un escargot curieux, explorateur du potager, ce n’est pas si mal que ça quand même, surtout si au bout d’une allée, l’amour est là, foi d’escargot ! Un graphisme simple et tout en rondeur, un papier de très belle qualité pour ce petit album carré attachant et plein de fraîcheur. Pour rêver dès le printemps ! À partir de 3 ans.

Chut ! Une souris arrive à pas de loup et se cache sous la couette d’un lit douillet. Un mouton, une poule, trois chats… la rejoignent. Chut ! « On se cache pour faire une farce ». Cette phrase ponctue comme un refrain l’arrivée de chaque nouveau farceur. On la chuchote à en chuinter, on pouffe, on se retient, chut ! Jusqu’à la franche rigolade de la chute où, chut ! On vérifie que tels sont pris ceux qui croyaient prendre… Comme les adultes qui le leur liront, les tout-petits retrouveront avec plaisir ces personnages tendres et malicieux dans La piscine, Mon pull, Le rendez-vous de la talentueuse Audrey Poussier.

audrey poussier école des loisirs caah, loulou et compagnie, bb €

anne crausaz memo caah, tout-petits memômes, be €

Il faut une fleur

L’intérêt de cet album réside essentiellement dans le jeu de mise en pages du texte et de l’image. Le texte de Gianni Rodari, extrêmement minimaliste et traduit par l’éditeur Alain Serres, nous fait « entendre » une comptine qui régale l’ouïe et la vue. Dans une alternance de deux doubles pages, les auteurs nous entraînent dans une histoire toute simple : pour faire une table, il faut du bois et pour faire du bois il faut ?… Un arbre ! Et ainsi jusqu’à la fleur et on recommence ! L’illustration de Silvia Bonanni profite du grand format : chaque double page met en scène des objets fabriqués, découpés, assemblés et immédiatement reconnaissables car ils ressemblent à l’univers de tous les jours, nature et mobilier, qui entoure l’enfant. À la fois imagier et premier livre sur la nature, adultes et enfants prendront plaisir à le regarder, le détailler et certainement à lire et relire la ritournelle !

Dodo fourrure

gianni rodari, ill. de silvia bonanni trad. de l’italien par alain serres rue du monde caah, be €

Sur une couverture toute blanche se pelotonne un gros jean-hugues ours bleu. La douceur qui en émane donne le ton de cet malineau album. Un petit préambule de Jean-Hugues Malineau ill. jean-charles attise notre curiosité : à quoi rêvent les animaux ? Pour rousseau chaque animal, la réponse sous forme de court poème bayard jeunesse se cache sous l’illustration. Il faut soulever délicatement caag, album, bc,ja € le petit renard roulé en boule et profondément endormi pour découvrir que ses rêves sont peuplés d’appétissantes poulettes et belettes. Publié d’abord comme livre d’artiste à tout petit tirage (éditions Commune Mesure, 2002, un exemplaire conservé à la bibliothèque de Toulouse, Fonds de conservation jeunesse), cet album est une reproduction fidèle, dans le même format carré, des comptines de Jean-Hugues Malineau et des gravures sur lino de Jean-Charles Rousseau, fruit d’un beau travail de collaboration et de complicité entre les deux artistes. Les textes sont pleins de facétie et de petits clins d’œil comme les vacances de Monsieur Mulot. Les illustrations de Jean-Charles Rousseau, tout en rondeur et en teintes pastel, dégagent une véritable impression de tendresse. À lire, regarder ou écouter lové sur des genoux ou dans des bras confortables…

Jour de neige

Aujourd’hui, le petit lapin n’ira pas à l’école : cette nuit il est tombé beaucoup de neige et le bus scolaire ne circule pas. Petit lapin et sa maman se retrouvent isolés dans leur cocon de neige. De plus, papa n’est pas là, son avion n’a pas pu décoller. Petit lapin est à la fois héros et narrateur de cet album tout en quiétude et harmonie. L’atmosphère est rassurante, feutrée et paisible. Petit lapin va, grâce à la complicité de sa maman, profiter sereinement de cette journée exceptionnelle. Les vignettes aux bords arrondis traduisent avec finesse cette impression de vase clos et de nid douillet. Le gris adroitement utilisé reflète fidèlement l’atmosphère des jours de neige. Le jaune et le beige rosé laissent toutefois filtrer la lumière avec douceur. En totale adéquation avec le texte, l’illustration de dernière page renforce ce sentiment d’apaisement : trois monticules de neige symbolisent chaque membre de la famille. Papa sera bientôt de retour puisqu’il ne neige plus. komako sakai adaptation française de f lorence seyvos école des loisirs caag, bc €

Travaux en cours Attention chantier interdit au public ! Sauf à vous, taro miura les enfants, mais… port du casque obligatoire ! Ouvrez éd. du panama bien les yeux et attention aux oreilles, car du bruit, il y en a caah, bi € partout autour : sifflet strident, marteau-piqueur lancinant, grincement de la brouette, engins assourdissants, bruits métalliques envahissants et étourdissants, le chantier vit et prend forme au rythme du travail de chacun. Par un graphisme original, par les onomatopées qui parsèment les doubles pages se déroule la réalité bruyante de travaux en cours dans ce monde du travail qu’aime à décrire Taro Miura. Grand format, papier kraft couleur terre pour ce très bel album au ton juste qui enchantera petits et grands.

6

livres jeunesse | albums | pour les tout-petits

© école des loisirs jour de neige

7

albums

pour les tout-petits


pour les petits L’alphabet fabuleux

albums

Dans cet abécédaire original on observe sur chaque double page une lettre, un mot, sa définition et l’illustration martin jarrie correspondante. Nous découvrons des définitions datant gallimard jeunesse de 1934 et des années soixante. Savez-vous que le serpent caah, giboulées, ca € est : « un reptile sans pied » ou que le pantin est : « un homme sans volonté, qui change sans cesse d’opinion » ? L’humour se retrouve dans les textes et les illustrations. Celles-ci, à explorer de près, sont énigmatiques, surréalistes et fourmillent de détails. Martin Jarrie a véritablement exploité le grand format de cet album. De plus, la variété des couleurs participe à cet univers pictural, se rapprochant ainsi du rêve et de l’imaginaire. Le grand bestiaire Ce bestiaire nous interpelle tout d’abord par son grand des animaux format et ses peintures pleine page. C’est avant tout frédéric kessler un régal pour l’œil grâce au talent artistique d’Olivier ill. d’olivier Charpentier. En parallèle, le texte de Frédéric Kessler charpentier en fait aussi un ouvrage inattendu plein d’humour et de autrement jeunesse fantaisie. Les définitions des animaux, pour les moins caah, ca € insolites et cocasses, ne manqueront pas de surprendre le jeune lecteur. Un texte poétique nous apprend des choses insoupçonnées sur les mœurs des animaux présentés. Cet album dynamique est une belle invitation au rêve et à la curiosité. Vues d’ici

De la ville à la jungle, en passant par les dunes désertiques

fani marceau ou les mers et océans du monde, la terre tourne sous nos ill. de joëlle jolivet pas, unique, multiple et vivante. L’album, pour ce défilé naïve, caah, bh € ininterrompu, s’est habillé de pages cartonnées, pliées

en accordéon pour donner le rythme d’un voyage sans fin. Le jour et la nuit se succèdent au fil des paysages et du temps qui passe. Le graphisme assez dépouillé des gravures (blanc sur noir pour le jour, et inversé pour la nuit) accentue et accompagne bien le parcours de ce tour de terre. Un bandeau jaune ou bleu souligne cette longue frise, semant quelques lignes poétiques sur l’environnement et les lieux parcourus. Plusieurs itinéraires sont possibles, le choix des destinations et des escales est entièrement libre. L’aventure est au rendez-vous.

8

livres jeunesse | albums | pour les petits

© gallimard jeunesse |  l’alphabet 9 fabuleux | ill. martin jarrie


pour les petits L’alphabet fabuleux

albums

Dans cet abécédaire original on observe sur chaque double page une lettre, un mot, sa définition et l’illustration martin jarrie correspondante. Nous découvrons des définitions datant gallimard jeunesse de 1934 et des années soixante. Savez-vous que le serpent caah, giboulées, ca € est : « un reptile sans pied » ou que le pantin est : « un homme sans volonté, qui change sans cesse d’opinion » ? L’humour se retrouve dans les textes et les illustrations. Celles-ci, à explorer de près, sont énigmatiques, surréalistes et fourmillent de détails. Martin Jarrie a véritablement exploité le grand format de cet album. De plus, la variété des couleurs participe à cet univers pictural, se rapprochant ainsi du rêve et de l’imaginaire. Le grand bestiaire Ce bestiaire nous interpelle tout d’abord par son grand des animaux format et ses peintures pleine page. C’est avant tout frédéric kessler un régal pour l’œil grâce au talent artistique d’Olivier ill. d’olivier Charpentier. En parallèle, le texte de Frédéric Kessler charpentier en fait aussi un ouvrage inattendu plein d’humour et de autrement jeunesse fantaisie. Les définitions des animaux, pour les moins caah, ca € insolites et cocasses, ne manqueront pas de surprendre le jeune lecteur. Un texte poétique nous apprend des choses insoupçonnées sur les mœurs des animaux présentés. Cet album dynamique est une belle invitation au rêve et à la curiosité. Vues d’ici

De la ville à la jungle, en passant par les dunes désertiques

fani marceau ou les mers et océans du monde, la terre tourne sous nos ill. de joëlle jolivet pas, unique, multiple et vivante. L’album, pour ce défilé naïve, caah, bh € ininterrompu, s’est habillé de pages cartonnées, pliées

en accordéon pour donner le rythme d’un voyage sans fin. Le jour et la nuit se succèdent au fil des paysages et du temps qui passe. Le graphisme assez dépouillé des gravures (blanc sur noir pour le jour, et inversé pour la nuit) accentue et accompagne bien le parcours de ce tour de terre. Un bandeau jaune ou bleu souligne cette longue frise, semant quelques lignes poétiques sur l’environnement et les lieux parcourus. Plusieurs itinéraires sont possibles, le choix des destinations et des escales est entièrement libre. L’aventure est au rendez-vous.

8

livres jeunesse | albums | pour les petits

© gallimard jeunesse |  l’alphabet 9 fabuleux | ill. martin jarrie


Gravures de bêtes On se promène dans ce très grand album comme si on déambulait entre les vitrines d’un muséum d’histoire naturelle ou si l’on feuilletait les planches du carnet d’un naturaliste. Hippopotames, lémuriens, canards, chiens, coléoptères et autres animaux défilent sous nos yeux et composent un magnifique bestiaire coloré. Au-delà de cette simple flânerie, Olivier Besson nous propose une véritable découverte de son art : la gravure. Dans les quatre pages du glossaire, il parvient à nous donner des connaissances techniques précises en restant abordable et même drôle : on a l’impression d’assister à une démonstration en direct et l’on perçoit bien le caractère toujours artisanal de son travail. L’œil s’aiguise et dépasse l’aspect simplement esthétique pour repérer le côté technique : la lecture de l’album prend alors une dimension supplémentaire. Régal pour les yeux de tous, source de savoir, sensibilisation à l’art : ne boudons pas notre plaisir !

Dans l’ovale symbolique du zéro de la page de titre un garçon fait la moue. Les chiffres et les situations s’enchaînent dans les pages suivantes et une chose devient certaine : ce garçon, le nez à la fenêtre, s’ennuie. Les passants passent et une minute devient une éternité. Même ce jeu, commencé la minute d’après, qui consiste à inverser l’ordre des choses en se donnant un faux air de créateur du monde, tourne court. Les situations s’enchaînent dans le sens contraire, le 0 du début devient 30 et l’album, d’anecdotique, prend une teneur philosophique : cet enfant ne veut plus être enfant, pour que la vraie vie commence enfin. Mais, à 8h32 précises, la belle Camille se tient devant sa porte d’entrée et tout à coup, la vie d’enfant redevient un vrai bonheur ! Photographies savamment mises en pages, jeu réussi sur la typographie : l’interaction est parfaite entre le texte et les images. À la fois simple et profond, cet album frappe par sa juste position à hauteur d’enfant ; il nous parle avec une grande simplicité d’un monde où la notion de temps n’est plus la même, d’un monde où les événements sont exagérés, les émotions exacerbées. Une heure banale devient alors une catastrophe, et un sourire un événement amoureux d’une incommensurable originalité ! Un titre prometteur pour cette petite maison d’édition qui grandit bien.

olivier besson thierry magnier caag, ci,fa €

La famille foulque C’est le printemps. Près de l’étang, on emménage, on s’installe, on s’active et on prépare le nid douillet pour accueillir le petit à venir. L’été arrive, l’enfant aussi. L’automne passe, puis l’hiver. Au retour du printemps l’enfant fait ses premiers pas au bord de l’étang. Ce bel album sans texte aux couleurs chaudes nous propose de suivre la vie animée autour de l’étang en observant deux familles : l’une humaine, l’autre aviaire. Si bien qu’on ne sait plus très bien quelle est la famille mise en valeur par le titre. Mais est-ce si important tant tout y est doux et simple. On retrouvera avec plaisir cet étang si vivant avec l’un des « figurants » de cet album devenu personnage principal dans Le pêcheur et l’oie du même auteur.

anne brouillard seuil jeunesse caah, bd,fa €

« Alors on a déménagé … » ainsi se termine chaque séquence de cet album qui nous conte le parcours d’une peter stamm, famille. Cette famille (les grands-parents, les parents, ill. de jutta bauer, l’oncle et la tante, le petit frère, la grande sœur et… trad. de l’allemand le chat) va successivement occuper des lieux inhabituels par genia catala tels qu’un bus, un cinéma, le toit d’une église, ou, plus joie de lire absurde, le violon de la tante ou le chapeau de l’oncle. caag, albums, be,fa € C’est à chaque fois un nouveau départ, un nouveau point de vue sur le monde qui fait naître de nouveaux sentiments. Les personnages sont pleins de vie et de fantaisie, et même si parfois l’errance les entraîne dans des endroits évoquant la misère et où les conditions de vie sont dures, il se dégage de cet album une note positive avec des liens familiaux qui résistent à toutes les épreuves. Un petit dessin en noir et blanc, qui montre l’itinéraire de la famille, défile sous le texte avec en vis-à-vis une illustration couleur pleine page. L’ensemble apporte une tonalité poétique à cet album où l’humour ne manque pas.

10

livres jeunesse | albums | pour les petits

600 pastilles noires : un livre pop-up pour les enfants de tous âges

© naïve | vues d’ici | ill. joëlle jolivet

© naïve | vues d’ici | ill. joëlle jolivet

Alors on a déménagé

Déjà initié et converti à la magie ludique des précédents albums de David A. Carter, on pourrait se désintéresser et se détourner de ce nouveau titre. Mais l’enchantement opère à nouveau quand les petites pastilles noires, sagement posées sur de fines languettes de papier, déferlent david a. carter subitement comme une « ola » magistrale, ou quand elles gallimard explosent en feu d’artifice de couleurs et libèrent leur jeunesse, caah, bh € énergie. On retrouve toujours des mobiles dans l’esprit de Calder, mais renouvelés dans leurs installations ; il y a aussi des « pompons et des pompettes » qui dressent fièrement leurs tours coniques. Féerie des pop-up, jeux de tirettes, pliages-dépliages, croisements de pastilles pour un final époustouflant. On peut aussi se délecter de l’élégant habillage argent et noir de l’album.

11

albums

8h32

stéphane servant, ill. de alice sidoli où sont les enfants caah, chahu-bohu, bc,da €


Gravures de bêtes On se promène dans ce très grand album comme si on déambulait entre les vitrines d’un muséum d’histoire naturelle ou si l’on feuilletait les planches du carnet d’un naturaliste. Hippopotames, lémuriens, canards, chiens, coléoptères et autres animaux défilent sous nos yeux et composent un magnifique bestiaire coloré. Au-delà de cette simple flânerie, Olivier Besson nous propose une véritable découverte de son art : la gravure. Dans les quatre pages du glossaire, il parvient à nous donner des connaissances techniques précises en restant abordable et même drôle : on a l’impression d’assister à une démonstration en direct et l’on perçoit bien le caractère toujours artisanal de son travail. L’œil s’aiguise et dépasse l’aspect simplement esthétique pour repérer le côté technique : la lecture de l’album prend alors une dimension supplémentaire. Régal pour les yeux de tous, source de savoir, sensibilisation à l’art : ne boudons pas notre plaisir !

Dans l’ovale symbolique du zéro de la page de titre un garçon fait la moue. Les chiffres et les situations s’enchaînent dans les pages suivantes et une chose devient certaine : ce garçon, le nez à la fenêtre, s’ennuie. Les passants passent et une minute devient une éternité. Même ce jeu, commencé la minute d’après, qui consiste à inverser l’ordre des choses en se donnant un faux air de créateur du monde, tourne court. Les situations s’enchaînent dans le sens contraire, le 0 du début devient 30 et l’album, d’anecdotique, prend une teneur philosophique : cet enfant ne veut plus être enfant, pour que la vraie vie commence enfin. Mais, à 8h32 précises, la belle Camille se tient devant sa porte d’entrée et tout à coup, la vie d’enfant redevient un vrai bonheur ! Photographies savamment mises en pages, jeu réussi sur la typographie : l’interaction est parfaite entre le texte et les images. À la fois simple et profond, cet album frappe par sa juste position à hauteur d’enfant ; il nous parle avec une grande simplicité d’un monde où la notion de temps n’est plus la même, d’un monde où les événements sont exagérés, les émotions exacerbées. Une heure banale devient alors une catastrophe, et un sourire un événement amoureux d’une incommensurable originalité ! Un titre prometteur pour cette petite maison d’édition qui grandit bien.

olivier besson thierry magnier caag, ci,fa €

La famille foulque C’est le printemps. Près de l’étang, on emménage, on s’installe, on s’active et on prépare le nid douillet pour accueillir le petit à venir. L’été arrive, l’enfant aussi. L’automne passe, puis l’hiver. Au retour du printemps l’enfant fait ses premiers pas au bord de l’étang. Ce bel album sans texte aux couleurs chaudes nous propose de suivre la vie animée autour de l’étang en observant deux familles : l’une humaine, l’autre aviaire. Si bien qu’on ne sait plus très bien quelle est la famille mise en valeur par le titre. Mais est-ce si important tant tout y est doux et simple. On retrouvera avec plaisir cet étang si vivant avec l’un des « figurants » de cet album devenu personnage principal dans Le pêcheur et l’oie du même auteur.

anne brouillard seuil jeunesse caah, bd,fa €

« Alors on a déménagé … » ainsi se termine chaque séquence de cet album qui nous conte le parcours d’une peter stamm, famille. Cette famille (les grands-parents, les parents, ill. de jutta bauer, l’oncle et la tante, le petit frère, la grande sœur et… trad. de l’allemand le chat) va successivement occuper des lieux inhabituels par genia catala tels qu’un bus, un cinéma, le toit d’une église, ou, plus joie de lire absurde, le violon de la tante ou le chapeau de l’oncle. caag, albums, be,fa € C’est à chaque fois un nouveau départ, un nouveau point de vue sur le monde qui fait naître de nouveaux sentiments. Les personnages sont pleins de vie et de fantaisie, et même si parfois l’errance les entraîne dans des endroits évoquant la misère et où les conditions de vie sont dures, il se dégage de cet album une note positive avec des liens familiaux qui résistent à toutes les épreuves. Un petit dessin en noir et blanc, qui montre l’itinéraire de la famille, défile sous le texte avec en vis-à-vis une illustration couleur pleine page. L’ensemble apporte une tonalité poétique à cet album où l’humour ne manque pas.

10

livres jeunesse | albums | pour les petits

600 pastilles noires : un livre pop-up pour les enfants de tous âges

© naïve | vues d’ici | ill. joëlle jolivet

© naïve | vues d’ici | ill. joëlle jolivet

Alors on a déménagé

Déjà initié et converti à la magie ludique des précédents albums de David A. Carter, on pourrait se désintéresser et se détourner de ce nouveau titre. Mais l’enchantement opère à nouveau quand les petites pastilles noires, sagement posées sur de fines languettes de papier, déferlent david a. carter subitement comme une « ola » magistrale, ou quand elles gallimard explosent en feu d’artifice de couleurs et libèrent leur jeunesse, caah, bh € énergie. On retrouve toujours des mobiles dans l’esprit de Calder, mais renouvelés dans leurs installations ; il y a aussi des « pompons et des pompettes » qui dressent fièrement leurs tours coniques. Féerie des pop-up, jeux de tirettes, pliages-dépliages, croisements de pastilles pour un final époustouflant. On peut aussi se délecter de l’élégant habillage argent et noir de l’album.

11

albums

8h32

stéphane servant, ill. de alice sidoli où sont les enfants caah, chahu-bohu, bc,da €


L’histoire débute à ras de terre, au milieu des herbes folles,

albums

Prédateurs

antoine guilloppe puis on surplombe immédiatement les toits de la ville. thierry magnier Chat et souris se guettent et, tout là haut, la chouette veille. caah, bd € La lutte s’avère inégale et l’on tremble pour la souris quand,

dans un même élan, tous les trois s’élancent. Les plumes volent… mais c’est bien à ras de terre que l’album se finit : ouf, c’est donc bien le plus petit qui en réchappe ! Dans la lignée de Loup noir, paru quelques années plus tôt, Antoine Guilloppé sait surprendre son lecteur par un récit tout en images qui joue avec brio sur une alternance de points de vue : plongée ou contre plongée ; gros plans ou vues d’ensemble. Les pages s’opposent tout comme les couleurs où noir et blanc s’inversent constamment, comme en négatif l’un de l’autre. Le décor et les silhouettes schématisées permettent aussi d’aller à l’essentiel : la peur puis l’apaisement. Un parcours somme toute banal mais que l’illustrateur, grâce aux ressorts de son graphisme, fait fonctionner à merveille. Où ?

Dans cet album grand format à l’italienne s’ouvrant

séverin millet à la verticale, Séverin Millet met son talent d’artiste peintre seuil jeunesse au service d’un livre jeu empreint d’humour et de poésie. caah, albums jeunesse, bg € Tout au long des doubles pages ayant un thème bien

précis, nous entrons dans des mondes surréalistes qui dissimulent dix clés. Sur une des deux pages, un monde coloré, et sur l’autre une phrase sibylline nous invite à entrer dans le jeu. Séverin Millet qui travaille aussi pour la presse adulte crée ses dessins, puis à l’aide d’un logiciel les traduit en images vectorielles qu’il peut réduire, agrandir et assembler à sa guise. Il pose ainsi un regard neuf et original sur les objets du quotidien. Des couleurs franches et vives, des assemblages d’objets ou de personnages incongrus agrémentent son univers d’une note d’humour décalé. Le monde englouti Dès la couverture, le reflet dans l’œil du poisson nous david wiesner intrigue. Puis, en ouvrant cet album sans texte, nous circonflexe découvrons un petit garçon blond affairé à chercher ce que caah albums, bd € la mer a abandonné. Par des techniques cinématographiques, nous entrons dans l’histoire comme si les vignettes étaient des plans destinés à la création d’un film. Avec des zooms, des contre-plongées nous nous approchons du petit garçon jusqu’à sa découverte la plus extraordinaire : un vieil appareil photo rejeté par la mer. Dans cet appareil se trouve une pellicule photo. Vite développée, elle va offrir au regard étonné de l’enfant des visions colorées et surréalistes du fond des océans jusqu’à des photos d’enfants de tous les pays. Images qui remontent le temps puisqu’elles passent de la couleur au sépia. L’appareil continuera sa route pour venir s’échouer aux pieds d’une petite fille… l’histoire continue ! Album extrêmement abouti, couleurs vives, alternance de vignettes et de doubles pages pour donner un rythme soutenu à ce voyage imaginaire aux références littéraires et cinématographiques. 12

livres jeunesse | albums | pour les petits

© seuil jeunesse |la famille13foulque |ill. anne brouillard


L’histoire débute à ras de terre, au milieu des herbes folles,

albums

Prédateurs

antoine guilloppe puis on surplombe immédiatement les toits de la ville. thierry magnier Chat et souris se guettent et, tout là haut, la chouette veille. caah, bd € La lutte s’avère inégale et l’on tremble pour la souris quand,

dans un même élan, tous les trois s’élancent. Les plumes volent… mais c’est bien à ras de terre que l’album se finit : ouf, c’est donc bien le plus petit qui en réchappe ! Dans la lignée de Loup noir, paru quelques années plus tôt, Antoine Guilloppé sait surprendre son lecteur par un récit tout en images qui joue avec brio sur une alternance de points de vue : plongée ou contre plongée ; gros plans ou vues d’ensemble. Les pages s’opposent tout comme les couleurs où noir et blanc s’inversent constamment, comme en négatif l’un de l’autre. Le décor et les silhouettes schématisées permettent aussi d’aller à l’essentiel : la peur puis l’apaisement. Un parcours somme toute banal mais que l’illustrateur, grâce aux ressorts de son graphisme, fait fonctionner à merveille. Où ?

Dans cet album grand format à l’italienne s’ouvrant

séverin millet à la verticale, Séverin Millet met son talent d’artiste peintre seuil jeunesse au service d’un livre jeu empreint d’humour et de poésie. caah, albums jeunesse, bg € Tout au long des doubles pages ayant un thème bien

précis, nous entrons dans des mondes surréalistes qui dissimulent dix clés. Sur une des deux pages, un monde coloré, et sur l’autre une phrase sibylline nous invite à entrer dans le jeu. Séverin Millet qui travaille aussi pour la presse adulte crée ses dessins, puis à l’aide d’un logiciel les traduit en images vectorielles qu’il peut réduire, agrandir et assembler à sa guise. Il pose ainsi un regard neuf et original sur les objets du quotidien. Des couleurs franches et vives, des assemblages d’objets ou de personnages incongrus agrémentent son univers d’une note d’humour décalé. Le monde englouti Dès la couverture, le reflet dans l’œil du poisson nous david wiesner intrigue. Puis, en ouvrant cet album sans texte, nous circonflexe découvrons un petit garçon blond affairé à chercher ce que caah albums, bd € la mer a abandonné. Par des techniques cinématographiques, nous entrons dans l’histoire comme si les vignettes étaient des plans destinés à la création d’un film. Avec des zooms, des contre-plongées nous nous approchons du petit garçon jusqu’à sa découverte la plus extraordinaire : un vieil appareil photo rejeté par la mer. Dans cet appareil se trouve une pellicule photo. Vite développée, elle va offrir au regard étonné de l’enfant des visions colorées et surréalistes du fond des océans jusqu’à des photos d’enfants de tous les pays. Images qui remontent le temps puisqu’elles passent de la couleur au sépia. L’appareil continuera sa route pour venir s’échouer aux pieds d’une petite fille… l’histoire continue ! Album extrêmement abouti, couleurs vives, alternance de vignettes et de doubles pages pour donner un rythme soutenu à ce voyage imaginaire aux références littéraires et cinématographiques. 12

livres jeunesse | albums | pour les petits

© seuil jeunesse |la famille13foulque |ill. anne brouillard


L’Ennemi

Les animaux domestiques

Très fort ce grand album blanc aux illustrations épurées. Le trait est rapide. L’ambiance est posée. Celui qui est en face de lui, comme lui, terré au fond de son trou, l’Ennemi est-il une bête féroce ? Au fil du blanc, de double page en double page, deux trous profonds et deux soldats. Ils sont forcément ennemis puisque c’est écrit dans le manuel qu’on leur a donné, au début. Mais… même peur, même vide, même solitude, même histoire. Une interminable attente et deux hommes tout simplement … qui se ressemblent et qui réalisent qu’ils peuvent arrêter tout ça. L’Historial de le Grande Guerre s’est associé à la parution de cet ouvrage. Une belle réflexion sur la guerre, sur toutes les guerres, un hymne à la paix ! À mettre entre toutes les mains.

Mr et Mme Archibald vivent paisiblement au jean lecointre cœur d’une banlieue thierry magnier américaine bien propre caah, bg € et très bien fréquentée. Au sein d’un tel environnement il est de bon ton d’avoir des domestiques pour s’occuper des tâches ménagères et organiser cocktails et autres réceptions… Le couple se montre ainsi très enthousiaste lorsque les animaux dits « domestiques » se succèdent à sa porte pour offrir leurs « services » : le chien, le chat, le crapaud… tous ont des qualités mais aussi pas mal de défauts ! Cette histoire surréaliste, au ton parfois drôle et volontairement altier nous transporte dans une autre époque, au cœur des années 60/70, presque sur une autre planète ! Le texte nous fait partager l’absurde de la situation qui évolue dans une ambiance froide et guindée. Dans ce contexte, l’illustration caractéristique et propre à Jean Lecointre fait de cet ouvrage sans frontières un particularisme esthétique. Cet artiste atypique de la scène graphique contemporaine utilise ici, et dans toutes ses œuvres, le collage numérique et s’inspire d’un univers issu de vieux journaux de mode ou des séries cultes des années 60/70. Avec Les animaux domestiques, les animaux sont « génétiquement » modifiés pour nous livrer des images insolites et parfois même inquiétantes… le couple vedette de ce roman photo semble tout droit issu de l’environnement de Les envahisseurs, série-culte des années 70. Un album, une curiosité à découvrir et à faire connaître pour son ambiance particulière des temps révolus !

davide cali, serge bloch éd. sarbacane /  amnesty international, caah, bg €.

L’amour qu’on porte

Chaque dimanche, sous le regard bienveillant de la mère, le père emmène son fils se promener dans la forêt. jo hoestlandt, Rituellement, l’enfant, fatigué, finit la promenade sur les ill. de carmen épaules de son père pour le plus grand bonheur de chacun. segovia Devenu un jeune adolescent impatient, il préfère alors milan jeunesse la compagnie d’une jeune fille à celle de ses parents, qui caah, albums, bb,ja €. continuent pourtant de veiller sur lui. Quand cette histoire d’amour se termine, devenu jeune adulte, il comprend que l’amour essentiel de sa vie est sans doute celui que lui donnent ses parents. Les rôles s’inversent alors : c’est lui qui propose maintenant la promenade et doit porter son père fatigué. Les teintes froides de l’album sont rehaussées à chaque page par le vêtement rouge du personnage, fil conducteur qui permet de visualiser le cycle perpétuel de la vie. Avec beaucoup de pudeur et de délicatesse, Jo Hoestlandt nous parle ici du temps qui passe et de ce sentiment d’amour qui relie les générations. Un album très émouvant.

14

livres jeunesse | albums | pour les + grands

© milan jeunesse | l’amour qu’on porte 

15

albums

pour les + grands


L’Ennemi

Les animaux domestiques

Très fort ce grand album blanc aux illustrations épurées. Le trait est rapide. L’ambiance est posée. Celui qui est en face de lui, comme lui, terré au fond de son trou, l’Ennemi est-il une bête féroce ? Au fil du blanc, de double page en double page, deux trous profonds et deux soldats. Ils sont forcément ennemis puisque c’est écrit dans le manuel qu’on leur a donné, au début. Mais… même peur, même vide, même solitude, même histoire. Une interminable attente et deux hommes tout simplement … qui se ressemblent et qui réalisent qu’ils peuvent arrêter tout ça. L’Historial de le Grande Guerre s’est associé à la parution de cet ouvrage. Une belle réflexion sur la guerre, sur toutes les guerres, un hymne à la paix ! À mettre entre toutes les mains.

Mr et Mme Archibald vivent paisiblement au jean lecointre cœur d’une banlieue thierry magnier américaine bien propre caah, bg € et très bien fréquentée. Au sein d’un tel environnement il est de bon ton d’avoir des domestiques pour s’occuper des tâches ménagères et organiser cocktails et autres réceptions… Le couple se montre ainsi très enthousiaste lorsque les animaux dits « domestiques » se succèdent à sa porte pour offrir leurs « services » : le chien, le chat, le crapaud… tous ont des qualités mais aussi pas mal de défauts ! Cette histoire surréaliste, au ton parfois drôle et volontairement altier nous transporte dans une autre époque, au cœur des années 60/70, presque sur une autre planète ! Le texte nous fait partager l’absurde de la situation qui évolue dans une ambiance froide et guindée. Dans ce contexte, l’illustration caractéristique et propre à Jean Lecointre fait de cet ouvrage sans frontières un particularisme esthétique. Cet artiste atypique de la scène graphique contemporaine utilise ici, et dans toutes ses œuvres, le collage numérique et s’inspire d’un univers issu de vieux journaux de mode ou des séries cultes des années 60/70. Avec Les animaux domestiques, les animaux sont « génétiquement » modifiés pour nous livrer des images insolites et parfois même inquiétantes… le couple vedette de ce roman photo semble tout droit issu de l’environnement de Les envahisseurs, série-culte des années 70. Un album, une curiosité à découvrir et à faire connaître pour son ambiance particulière des temps révolus !

davide cali, serge bloch éd. sarbacane /  amnesty international, caah, bg €.

L’amour qu’on porte

Chaque dimanche, sous le regard bienveillant de la mère, le père emmène son fils se promener dans la forêt. jo hoestlandt, Rituellement, l’enfant, fatigué, finit la promenade sur les ill. de carmen épaules de son père pour le plus grand bonheur de chacun. segovia Devenu un jeune adolescent impatient, il préfère alors milan jeunesse la compagnie d’une jeune fille à celle de ses parents, qui caah, albums, bb,ja €. continuent pourtant de veiller sur lui. Quand cette histoire d’amour se termine, devenu jeune adulte, il comprend que l’amour essentiel de sa vie est sans doute celui que lui donnent ses parents. Les rôles s’inversent alors : c’est lui qui propose maintenant la promenade et doit porter son père fatigué. Les teintes froides de l’album sont rehaussées à chaque page par le vêtement rouge du personnage, fil conducteur qui permet de visualiser le cycle perpétuel de la vie. Avec beaucoup de pudeur et de délicatesse, Jo Hoestlandt nous parle ici du temps qui passe et de ce sentiment d’amour qui relie les générations. Un album très émouvant.

14

livres jeunesse | albums | pour les + grands

© milan jeunesse | l’amour qu’on porte 

15

albums

pour les + grands


albums

La nuit des cages Cet album est un vrai bijou rascal d’imagination et de délicatesse. ill. de simon hureau Dans ce petit format, Rascal et Simon didier jeunesse Hureau déploient leurs talents pour caah, bc,ja € créer une fable moyenâgeuse. Telle une épopée en vers, le texte de Rascal nous conte la course folle du fils de l’ogre pour échapper aux soldats. Il croise un cortège de mendiants et de fous qui escorte la fille d’une sorcière condamnée au bûcher. C’est le coup de foudre ! À la fois rapide, poétique et mélodieux, ce monologue du jeune Morillon se prête à la lecture à voix haute, et nous plonge d’emblée dans un univers fabuleux. Il alterne avec des doubles pages illustrées en noir et blanc, qui, par leur succession et leur composition dans un format à l’italienne, participent pleinement de la narration. D’ailleurs, c’est surtout la délicatesse du travail de Hureau qui frappe et happe le regard. À la manière d’un théâtre d’ombres ou de scènes en papiers découpés, les silhouettes et les mille et un détails finement ciselés se détachent, évoluent au gré des pages, dans un décor de forêt vierge ou au sein du cortège. Avec son dénouement heureux et amoureux, on reste sous le charme de cet album en noir, blanc et vert, véritable hymne à la liberté et pied de nez aux préjugés sur l’hérédité. Le samouraï Cet album fait suite au Samouraï en armure rouge errant. On y retrouve les deux héros : marcelino truong Akira et Tojiro, son fils adoptif. gautier-languereau L’auteur développe, d’une manière caah, bd € plus approfondie encore que dans son premier ouvrage, la thématique de la violence, de l’absurdité de la guerre ainsi que de la valeur de la vie humaine. Le propos est magnifiquement servi par un texte d’une grande sobriété et d’une grande force poétique. Que dire des illustrations tellement caractéristiques de Marcelino Truong, sinon qu’elles traduisent un talent de plus en plus évident ? Les couleurs sont lumineuses, les expressions des personnages ressortent avec beaucoup de force, les paysages témoignent d’un vrai regard personnel. Un bel album qui nous touche.

© didier jeunesse | la nuit des cages

16

livres jeunesse | albums | pour les + grands

17 © école des loisirs | probouditi ! | ill. chris van allsburg


albums

La nuit des cages Cet album est un vrai bijou rascal d’imagination et de délicatesse. ill. de simon hureau Dans ce petit format, Rascal et Simon didier jeunesse Hureau déploient leurs talents pour caah, bc,ja € créer une fable moyenâgeuse. Telle une épopée en vers, le texte de Rascal nous conte la course folle du fils de l’ogre pour échapper aux soldats. Il croise un cortège de mendiants et de fous qui escorte la fille d’une sorcière condamnée au bûcher. C’est le coup de foudre ! À la fois rapide, poétique et mélodieux, ce monologue du jeune Morillon se prête à la lecture à voix haute, et nous plonge d’emblée dans un univers fabuleux. Il alterne avec des doubles pages illustrées en noir et blanc, qui, par leur succession et leur composition dans un format à l’italienne, participent pleinement de la narration. D’ailleurs, c’est surtout la délicatesse du travail de Hureau qui frappe et happe le regard. À la manière d’un théâtre d’ombres ou de scènes en papiers découpés, les silhouettes et les mille et un détails finement ciselés se détachent, évoluent au gré des pages, dans un décor de forêt vierge ou au sein du cortège. Avec son dénouement heureux et amoureux, on reste sous le charme de cet album en noir, blanc et vert, véritable hymne à la liberté et pied de nez aux préjugés sur l’hérédité. Le samouraï Cet album fait suite au Samouraï en armure rouge errant. On y retrouve les deux héros : marcelino truong Akira et Tojiro, son fils adoptif. gautier-languereau L’auteur développe, d’une manière caah, bd € plus approfondie encore que dans son premier ouvrage, la thématique de la violence, de l’absurdité de la guerre ainsi que de la valeur de la vie humaine. Le propos est magnifiquement servi par un texte d’une grande sobriété et d’une grande force poétique. Que dire des illustrations tellement caractéristiques de Marcelino Truong, sinon qu’elles traduisent un talent de plus en plus évident ? Les couleurs sont lumineuses, les expressions des personnages ressortent avec beaucoup de force, les paysages témoignent d’un vrai regard personnel. Un bel album qui nous touche.

© didier jeunesse | la nuit des cages

16

livres jeunesse | albums | pour les + grands

17 © école des loisirs | probouditi ! | ill. chris van allsburg


Dans leur immeuble, les enfants sont intrigués par un

et l’appellent. Ce personnage qui incarne la peur entre parfaitement dans le cadre de leurs jeux et nourrit, ainsi, leur imaginaire. De son côté, l’ogre, loin d’être une terrible créature, est seulement un être isolé heureux d’entendre ces enfants s’intéresser à lui et rire en jouant. Ce bel album traite habilement des thèmes de la différence et de la peur de l’autre. Il met en avant le travail de l’imaginaire enfantin sans limites… Les illustrations, avec des collages, aux couleurs sombres sont à la fois comiques et effrayantes. Quand aux photographies d’animaux, elles semblent être sorties de livres de sciences naturelles. La mise en image est vraiment grandiose. Probouditi !

Aujourd’hui c’est l’anniversaire de Calvin et sa mère lui a offert deux entrées pour le spectacle de Lomax le Magnifique, le célèbre magicien-hypnotiseur. Pas question de compter sur lui pour qu’il y emmène sa petite sœur Trudy… Lorsqu’il en revient avec son copain Rodney, cela leur a donné des idées et puisque, de toutes façons, ils doivent garder Trudy, pourquoi ne pas la faire participer à l’expérience ? Leur réussite va dépasser leurs espérances : Trudy, sous hypnose, se prend réellement pour un chien et se comporte comme tel. Les choses se gâtent quand il s’agit de la délivrer de son charme : les garçons ont oublié le mot magique de Lomax. Commence alors une randonnée épuisante à travers la ville, Calvin et Rodney traînant Trudy dans un chariot, sous un soleil de plomb, pour tenter de retrouver le magicien et lui demander son aide. Chris Van Allsburg a le don de nous transporter en quelques phrases et par ses grandes illustrations au ton sépia au cœur de cette chaude journée d’été. La fin de l’album nous laisse un sourire malicieux aux lèvres. Les relations frère/sœur n’ont pas fini d’inspirer les auteurs…

chris van allsburg, trad. de l’anglais par isabelle reinharez école des loisirs caah, album, bd,fa €

© école des loisirs | probouditi ! | ill. 18 livres chrisjeunesse | albums | pour van allsburg les + grands

19

albums

L’ogre

karim ressounipersonnage énigmatique et solitaire : l’ogre. À travers leurs demigneux regards, notre attention se focalise sur cette créature ill. thierry dedieu. étrange représentée sous différentes formes animalières. rue du monde Le mystère plane sur ce voisin inhabituel. Les enfants, caah, album jeunesse, bg €. voulant le connaître, l’espionnent, sonnent à sa porte


Dans leur immeuble, les enfants sont intrigués par un

et l’appellent. Ce personnage qui incarne la peur entre parfaitement dans le cadre de leurs jeux et nourrit, ainsi, leur imaginaire. De son côté, l’ogre, loin d’être une terrible créature, est seulement un être isolé heureux d’entendre ces enfants s’intéresser à lui et rire en jouant. Ce bel album traite habilement des thèmes de la différence et de la peur de l’autre. Il met en avant le travail de l’imaginaire enfantin sans limites… Les illustrations, avec des collages, aux couleurs sombres sont à la fois comiques et effrayantes. Quand aux photographies d’animaux, elles semblent être sorties de livres de sciences naturelles. La mise en image est vraiment grandiose. Probouditi !

Aujourd’hui c’est l’anniversaire de Calvin et sa mère lui a offert deux entrées pour le spectacle de Lomax le Magnifique, le célèbre magicien-hypnotiseur. Pas question de compter sur lui pour qu’il y emmène sa petite sœur Trudy… Lorsqu’il en revient avec son copain Rodney, cela leur a donné des idées et puisque, de toutes façons, ils doivent garder Trudy, pourquoi ne pas la faire participer à l’expérience ? Leur réussite va dépasser leurs espérances : Trudy, sous hypnose, se prend réellement pour un chien et se comporte comme tel. Les choses se gâtent quand il s’agit de la délivrer de son charme : les garçons ont oublié le mot magique de Lomax. Commence alors une randonnée épuisante à travers la ville, Calvin et Rodney traînant Trudy dans un chariot, sous un soleil de plomb, pour tenter de retrouver le magicien et lui demander son aide. Chris Van Allsburg a le don de nous transporter en quelques phrases et par ses grandes illustrations au ton sépia au cœur de cette chaude journée d’été. La fin de l’album nous laisse un sourire malicieux aux lèvres. Les relations frère/sœur n’ont pas fini d’inspirer les auteurs…

chris van allsburg, trad. de l’anglais par isabelle reinharez école des loisirs caah, album, bd,fa €

© école des loisirs | probouditi ! | ill. 18 livres chrisjeunesse | albums | pour van allsburg les + grands

19

albums

L’ogre

karim ressounipersonnage énigmatique et solitaire : l’ogre. À travers leurs demigneux regards, notre attention se focalise sur cette créature ill. thierry dedieu. étrange représentée sous différentes formes animalières. rue du monde Le mystère plane sur ce voisin inhabituel. Les enfants, caah, album jeunesse, bg €. voulant le connaître, l’espionnent, sonnent à sa porte


albums pour les tout-petits pour les petits pour les + grands

4

∏ ∏ ∏ ∏

20

bandes dessinées 32 pour les + jeunes adaptations

∏ ∏ ∏

romans premières lectures juniors ados

38

∏ ∏ ∏ ∏

sans frontières

48

documentaires arts poésie, littérature musique histoire, civilisations société sciences, nature sports, loisirs

56

∏ ∏ ∏ ∏ ∏ ∏ ∏ ∏

index auteurs titres

74

∏ ∏ ∏

contes

© albin michel jeunesse | uma, la petite déesse | ill. françois roca


albums pour les tout-petits pour les petits pour les + grands

4

∏ ∏ ∏ ∏

20

bandes dessinées 32 pour les + jeunes adaptations

∏ ∏ ∏

romans premières lectures juniors ados

38

∏ ∏ ∏ ∏

sans frontières

48

documentaires arts poésie, littérature musique histoire, civilisations société sciences, nature sports, loisirs

56

∏ ∏ ∏ ∏ ∏ ∏ ∏ ∏

index auteurs titres

74

∏ ∏ ∏

contes

© albin michel jeunesse | uma, la petite déesse | ill. françois roca


Orphée Dilo et autres contes des Balkans

Le silence Louis accompagné de son de l’Opéra : micro aime enregistrer un conte musical les sons de la ville ; un jour pierre creac’h il décide d’aller à l’Opéra. conté par Tout en déambulant seul jean rochefort dans ce lieu, il découvre éditions sarbacane un espace silencieux. caah, bba p., cj,ja €, cd Le jeune garçon continue son exploration et rencontre quelques personnes (techniciens, musiciens, pompiers, cuisiniers…) et enfin des « opéras », évidemment des opéras fantômes. Ainsi débute une partie de cache-cache entre ces airs et Louis, qui va se terminer dans une véritable cacophonie, car rien de plus difficile que de ranger tous ces morceaux afin qu’ils perdurent. Louis aura passé une très belle journée… et les fantômes aussi. Le CD est accompagné d’un album de très grand format, sur papier mat, aux illustrations en noir et blanc. Les dessins au crayon laissent à la page blanche du texte toute sa présence et traduisent l’invisibilité des fantômes. Des doubles pages s’ouvrent comme un rideau, révélant toute la magie de cet univers. Sous une couverture rouge, cette histoire est magnifiquement racontée par Jean Rochefort. Des airs d’opéra connus ponctuent la lecture de l’acteur.

Une fois de plus, Muriel Bloch nous régale avec sa voix très particulière en nous plongeant dans l’univers merveilleux des Balkans, savant mélange d’Orient et raconté par d’Occident. Le voyage commence un jour d’été à Paris, muriel bloch avec la rencontre d’Orphée Dilo, Orphée le fou, musicien musique d’éric errant, originaire de Thrace. Sa musique endiablée « rend slabiak, ill. par fou les plus sages et saouls les plus sains », à tel point que gérard dubois « le soleil ne veut plus se coucher et que la lune erre comme naïve, caag, fg p., cc € cd une somnambule ». Muriel Bloch joue avec la sonorité des mots pour mieux les faire danser aux rythmes des musiques d’influences tziganes qui accompagnent ces contes d’origine bulgare, russe, roumaine ou bien encore bosniaque. Vous découvrirez pourquoi, à cause d’un hérisson, le soleil ne s’est jamais marié, comment Mélina la maline a réussi à épouser le roi de Thessalonie ou bien encore comment les tziganes ont été dispersés sur la terre. Le voyage se termine à Paris, gare de l’Est, avec Orphée Dilo et Djeza. Et depuis leur retour, « le bal Balkan bat son plein du côté de Strasbourg Saint Denis » ! Les récits sont merveilleusement mis en valeur par les illustrations d’un autre temps et les frises très colorées de Gérard Dubois. Une fois l’ouvrage refermé, une petite musique endiablée continuera longtemps de résonner en vous. Une vraie réussite ! Cet ouvrage est lié à un spectacle intitulé Cabaret Balkan-Orphé Dilo. La naissance des saisons : le mythe de Déméter et Perséphone

Au temps des Dieux de l’Olympe en Grèce, Déméter, déesse du blé et de la Terre, aime plus que tout au monde sa fille Coré. Un jour, Hadès, dieu des Enfers, décide d’enlever Coré pour en faire son épouse. Déméter, écrasée chiara lossani par le chagrin, fait plonger petit à petit la Terre dans ill. octavia monaco l’obscurité et la sécheresse. Voulant éviter le dépérissement grasset jeunesse de la Terre, Zeus fera revenir Coré, devenue Perséphone, caah, lecteurs en herbe, déesse des Enfers, sur Terre six mois de l’année. C’est ea p., bc,ja € de ces retrouvailles que naîtront les saisons. Le légendaire mythe des saisons, admirablement mis en pages, avec un récit très bien écrit, dépeint parfaitement la force des personnages, et les images traduisent de manière troublante les différents sentiments. Le texte s’inscrit dans des doubles pages délicatement illustrées, où les grandes figures hiératiques des dieux et des déesses évoluent dans des paysages aux couleurs chaudes, terre et cieux, enfers et Olympe, rehaussés de fins dessins figurant les fruits et les fleurs, puis l’effroi et la douleur. Un très bel ouvrage à découvrir.

22

livres jeunesse | contes

© grasset jeunesse |  la naissance des saisons : le mythe de déméter et perséphone

© éditions sarbacane | le silence de l’opéra | pierre creac'h

23

contes

contes


Orphée Dilo et autres contes des Balkans

Le silence Louis accompagné de son de l’Opéra : micro aime enregistrer un conte musical les sons de la ville ; un jour pierre creac’h il décide d’aller à l’Opéra. conté par Tout en déambulant seul jean rochefort dans ce lieu, il découvre éditions sarbacane un espace silencieux. caah, bba p., cj,ja €, cd Le jeune garçon continue son exploration et rencontre quelques personnes (techniciens, musiciens, pompiers, cuisiniers…) et enfin des « opéras », évidemment des opéras fantômes. Ainsi débute une partie de cache-cache entre ces airs et Louis, qui va se terminer dans une véritable cacophonie, car rien de plus difficile que de ranger tous ces morceaux afin qu’ils perdurent. Louis aura passé une très belle journée… et les fantômes aussi. Le CD est accompagné d’un album de très grand format, sur papier mat, aux illustrations en noir et blanc. Les dessins au crayon laissent à la page blanche du texte toute sa présence et traduisent l’invisibilité des fantômes. Des doubles pages s’ouvrent comme un rideau, révélant toute la magie de cet univers. Sous une couverture rouge, cette histoire est magnifiquement racontée par Jean Rochefort. Des airs d’opéra connus ponctuent la lecture de l’acteur.

Une fois de plus, Muriel Bloch nous régale avec sa voix très particulière en nous plongeant dans l’univers merveilleux des Balkans, savant mélange d’Orient et raconté par d’Occident. Le voyage commence un jour d’été à Paris, muriel bloch avec la rencontre d’Orphée Dilo, Orphée le fou, musicien musique d’éric errant, originaire de Thrace. Sa musique endiablée « rend slabiak, ill. par fou les plus sages et saouls les plus sains », à tel point que gérard dubois « le soleil ne veut plus se coucher et que la lune erre comme naïve, caag, fg p., cc € cd une somnambule ». Muriel Bloch joue avec la sonorité des mots pour mieux les faire danser aux rythmes des musiques d’influences tziganes qui accompagnent ces contes d’origine bulgare, russe, roumaine ou bien encore bosniaque. Vous découvrirez pourquoi, à cause d’un hérisson, le soleil ne s’est jamais marié, comment Mélina la maline a réussi à épouser le roi de Thessalonie ou bien encore comment les tziganes ont été dispersés sur la terre. Le voyage se termine à Paris, gare de l’Est, avec Orphée Dilo et Djeza. Et depuis leur retour, « le bal Balkan bat son plein du côté de Strasbourg Saint Denis » ! Les récits sont merveilleusement mis en valeur par les illustrations d’un autre temps et les frises très colorées de Gérard Dubois. Une fois l’ouvrage refermé, une petite musique endiablée continuera longtemps de résonner en vous. Une vraie réussite ! Cet ouvrage est lié à un spectacle intitulé Cabaret Balkan-Orphé Dilo. La naissance des saisons : le mythe de Déméter et Perséphone

Au temps des Dieux de l’Olympe en Grèce, Déméter, déesse du blé et de la Terre, aime plus que tout au monde sa fille Coré. Un jour, Hadès, dieu des Enfers, décide d’enlever Coré pour en faire son épouse. Déméter, écrasée chiara lossani par le chagrin, fait plonger petit à petit la Terre dans ill. octavia monaco l’obscurité et la sécheresse. Voulant éviter le dépérissement grasset jeunesse de la Terre, Zeus fera revenir Coré, devenue Perséphone, caah, lecteurs en herbe, déesse des Enfers, sur Terre six mois de l’année. C’est ea p., bc,ja € de ces retrouvailles que naîtront les saisons. Le légendaire mythe des saisons, admirablement mis en pages, avec un récit très bien écrit, dépeint parfaitement la force des personnages, et les images traduisent de manière troublante les différents sentiments. Le texte s’inscrit dans des doubles pages délicatement illustrées, où les grandes figures hiératiques des dieux et des déesses évoluent dans des paysages aux couleurs chaudes, terre et cieux, enfers et Olympe, rehaussés de fins dessins figurant les fruits et les fleurs, puis l’effroi et la douleur. Un très bel ouvrage à découvrir.

22

livres jeunesse | contes

© grasset jeunesse |  la naissance des saisons : le mythe de déméter et perséphone

© éditions sarbacane | le silence de l’opéra | pierre creac'h

23

contes

contes


Alice racontée Alice au Pays des Merveilles : une nouvelle version ? aux petits enfants Non ! Plutôt une adaptation, par l’auteur lui-même, lewis carrol pour les plus jeunes enfants, et pour tous ceux qui auront ill. de chiara carrer envie de découvrir « Alice » simplement. En quatorze courts la joie de lire chapitres, Lewis Carroll nous présente Alice dans caah, ee p., ca € cet univers tellement surréaliste et mystérieux ; nous saisissons l’essentiel : le vocabulaire est simple, les phrases courtes sont adaptées aux jeunes à partir de 7-8 ans. Le texte, tout autant que l’illustration de Chiara Carrer faite de traits griffonnés, de photos ou de collages permet de se laisser « tomber » dans ce monde tellement loufoque. Hänsel et Gretel

Une version fidèle et fascinante, qui renouvelle l’imagerie traditionnelle et la perception de ce conte bien connu des frères Grimm : sur fond de misère et de cruauté, l’histoire de ces enfants abandonnés par leurs parents au cœur de la forêt, du petit garçon qui sème des cailloux blancs pour retrouver le chemin de la chaumière, puis des miettes de pain picorées par les oiseaux, de la maison en sucre où vit une affreuse sorcière, qui sera poussée dans son propre four par la petite Gretel… Dans cet album de grand format, ce qui frappe d’emblée, ce sont les images saisissantes de Suzanne Janssen, qui nous plongent dans une atmosphère sombre, inquiétante, irréelle. L’histoire s’ouvre, sur dix doubles pages, avec les très gros plans des tout premiers mots du récit face aux portraits des personnages, puis le vif du texte, accompagné de la gravure détourée d’un insecte ou d’une plante sur fond blanc, alterne avec des pleines pages couleur, où dominent le noir, le brun, et le rouge, sang et feu.

jacob et wilhelm grimm trad. de l’allemand par suzanne janssen et christian bruel images de suzanne janssen éditions être caah, fi p., ce,fa €

24 la petite © albin michel jeunesse | uma, livres déesse | ill. jeunesse | contes françois roca

25

contes

P'titgars-P'tidoigt L’histoire commence le jour où une vielle dame se coupe un petit doigt en faisant la cuisine et le jette derrière le poêle… Le doigt va soudain prendre vie et devenir un petit bonhomme baptisé « P’tigars-P’tidoigt ». Il se considère immédiatement comme le fils du vieil homme et de la vieille dame. Désirant se rendre utile il aide son père à labourer le champ. Passant à ce moment là, le seigneur, ébahi par l’efficacité de ce petit être, veut l’acheter. Plus tard, adopté par des malfaiteurs, il sera utilisé pour se faufiler dans une étable et voler un taureau. C’est bien connu : « on a toujours besoin d’un plus petit que soi » ! Cette version russe de Tom Pouce est un régal, le récit bien rythmé peut se lire facilement à haute voix. Les illustrations très colorées sont à la fois innocentes, de style enfantin et très pertinentes. Ce récit nous donne véritablement envie de nous immerger dans l’univers de l’imaginaire russe.

alexandre afanassiev ill. d’etienne beck trad. du russe par françoise morvan et andré markowicz memo, caah, da p., bg €


Alice racontée Alice au Pays des Merveilles : une nouvelle version ? aux petits enfants Non ! Plutôt une adaptation, par l’auteur lui-même, lewis carrol pour les plus jeunes enfants, et pour tous ceux qui auront ill. de chiara carrer envie de découvrir « Alice » simplement. En quatorze courts la joie de lire chapitres, Lewis Carroll nous présente Alice dans caah, ee p., ca € cet univers tellement surréaliste et mystérieux ; nous saisissons l’essentiel : le vocabulaire est simple, les phrases courtes sont adaptées aux jeunes à partir de 7-8 ans. Le texte, tout autant que l’illustration de Chiara Carrer faite de traits griffonnés, de photos ou de collages permet de se laisser « tomber » dans ce monde tellement loufoque. Hänsel et Gretel

Une version fidèle et fascinante, qui renouvelle l’imagerie traditionnelle et la perception de ce conte bien connu des frères Grimm : sur fond de misère et de cruauté, l’histoire de ces enfants abandonnés par leurs parents au cœur de la forêt, du petit garçon qui sème des cailloux blancs pour retrouver le chemin de la chaumière, puis des miettes de pain picorées par les oiseaux, de la maison en sucre où vit une affreuse sorcière, qui sera poussée dans son propre four par la petite Gretel… Dans cet album de grand format, ce qui frappe d’emblée, ce sont les images saisissantes de Suzanne Janssen, qui nous plongent dans une atmosphère sombre, inquiétante, irréelle. L’histoire s’ouvre, sur dix doubles pages, avec les très gros plans des tout premiers mots du récit face aux portraits des personnages, puis le vif du texte, accompagné de la gravure détourée d’un insecte ou d’une plante sur fond blanc, alterne avec des pleines pages couleur, où dominent le noir, le brun, et le rouge, sang et feu.

jacob et wilhelm grimm trad. de l’allemand par suzanne janssen et christian bruel images de suzanne janssen éditions être caah, fi p., ce,fa €

24 la petite © albin michel jeunesse | uma, livres déesse | ill. jeunesse | contes françois roca

25

contes

P'titgars-P'tidoigt L’histoire commence le jour où une vielle dame se coupe un petit doigt en faisant la cuisine et le jette derrière le poêle… Le doigt va soudain prendre vie et devenir un petit bonhomme baptisé « P’tigars-P’tidoigt ». Il se considère immédiatement comme le fils du vieil homme et de la vieille dame. Désirant se rendre utile il aide son père à labourer le champ. Passant à ce moment là, le seigneur, ébahi par l’efficacité de ce petit être, veut l’acheter. Plus tard, adopté par des malfaiteurs, il sera utilisé pour se faufiler dans une étable et voler un taureau. C’est bien connu : « on a toujours besoin d’un plus petit que soi » ! Cette version russe de Tom Pouce est un régal, le récit bien rythmé peut se lire facilement à haute voix. Les illustrations très colorées sont à la fois innocentes, de style enfantin et très pertinentes. Ce récit nous donne véritablement envie de nous immerger dans l’univers de l’imaginaire russe.

alexandre afanassiev ill. d’etienne beck trad. du russe par françoise morvan et andré markowicz memo, caah, da p., bg €


La Barbe bleue

Sur les compositions à base de collages, de morceaux de photographies ou de tissus, se dessinent le cerf transpercé d’une flèche, emblème de la forêt, les troublants visages des deux enfants, figures jumelles représentées en miroir, les portraits épurés du bûcheron, nu et résigné, et de sa femme, la silhouette à la tête disproportionnée de la sorcière, au visage maquillé et à la robe rouge sang, auquel fait écho le feu dévorant du four… Une vraie dramaturgie, somptueuse, tragique se déroule au fil du récit, qui s’achève sur l’image apaisée d’un canard blanc, celui qui transporte les enfants vers un destin meilleur ? Admirable, puissant, inoubliable.

La curiosité est parfois reconnue comme un vilain défaut. La jeune épouse de Barbe Bleue est prévenue. Elle subira les foudres de son mari si elle ne respecte pas ses consignes et si elle manque de loyauté envers lui. Ainsi, mise à l'épreuve par son époux absent pour affaires, cette belle jeune fille, frivole, succombe à la tentation d'aller voir ce qui se trouve derrière la porte condamnée par Barbe Bleue, mais dont toutefois elle détient les clés. Qu'y avait -il derrière cette porte ? Ce conte, issu de la tradition orale et publié pour la première fois en 1697, est restitué dans sa version originale avec cette nouvelle parution illustrée par Elsa Oriol. Dans cet album très grand format, l'illustratrice évoque toute l'horreur qui constitue la trame de cette histoire terrifiante. Le côté dramatique de la situation est accentué par les très belles peintures à l'huile pleine page où les contours des formes sont soulignés au crayon gras. Les couleurs utilisées, rouges et bleus très sombres plombent cette ambiance sanguinaire peu commune surtout lorsqu'il s'agit de relater une histoire concernant de nouveaux mariés ! L'atmosphère rendue ici est lourde ; Elsa Oriol suggère plus qu'elle ne montre. Heureusement, l'issue de ce conte permet d'entrevoir une lueur d'espoir rendue ici visible par l'utilisation de la couleur jaune. Un conte cruel qui appartient au passé ? Pour les plus grands.

Le petit chaperon rouge

De son univers fantastique, coloré et pétillant, Kveta Pacovska a laissé échapper un Petit chaperon rouge jacob grimm désopilant : assisté de son compère Loup, elle traverse ill. de kveta pacovska les pages de son pas allègre et insouciant. Comme minédition toujours, les personnages de l’illustratrice éclatent caah, un livre d’images de mille couleurs avec toutefois la prédominance du minédition, dc p., cb € rouge et du noir, soulignés par un graphisme délirant. Le partage de la couleur et du trait se fait à l’amiable, en se déclinant à tous les genres : gros plans, zoom, traits incisifs, crayonnés. On sent que Paul Klee, Joan Miro ont nourri la palette de l’artiste, mais son propre imaginaire explose dans ces échappées presque lyriques et revisite délicieusement ce conte populaire. Le « livret » de Grimm est classique, mais la partition est divine. Le petit Poucet

Quel bonheur de retrouver Le petit Poucet dans une nouvelle version illustrée de Loren Capelli. Elle y a mis son empreinte. Son univers est singulier et personnel avec ses crayonnés qui dominent sur l’écrit, alternant sur des fonds blanc ou ivoire grandes pages denses ou dessins plus légers. En effet, son trait de crayon appuyé et « goulu » déborde largement sur le texte. Bien que de prime abord ses dessins semblent enfantins, rien n’est laissé au hasard. Un univers graphique déroutant mais original. À découvrir. charles perrault ill. de loren capelli passage piétons caah, da p., ca €

© seuil jeunesse  hadidouène et l’âne de l’ogresse ill. christophe merlin

26

livres jeunesse | contes

© kaléidoscope | la barbe bleue

27

contes

charles perrault ill. de elsa oriol kaléidoscope caah, de p., bi €


La Barbe bleue

Sur les compositions à base de collages, de morceaux de photographies ou de tissus, se dessinent le cerf transpercé d’une flèche, emblème de la forêt, les troublants visages des deux enfants, figures jumelles représentées en miroir, les portraits épurés du bûcheron, nu et résigné, et de sa femme, la silhouette à la tête disproportionnée de la sorcière, au visage maquillé et à la robe rouge sang, auquel fait écho le feu dévorant du four… Une vraie dramaturgie, somptueuse, tragique se déroule au fil du récit, qui s’achève sur l’image apaisée d’un canard blanc, celui qui transporte les enfants vers un destin meilleur ? Admirable, puissant, inoubliable.

La curiosité est parfois reconnue comme un vilain défaut. La jeune épouse de Barbe Bleue est prévenue. Elle subira les foudres de son mari si elle ne respecte pas ses consignes et si elle manque de loyauté envers lui. Ainsi, mise à l'épreuve par son époux absent pour affaires, cette belle jeune fille, frivole, succombe à la tentation d'aller voir ce qui se trouve derrière la porte condamnée par Barbe Bleue, mais dont toutefois elle détient les clés. Qu'y avait -il derrière cette porte ? Ce conte, issu de la tradition orale et publié pour la première fois en 1697, est restitué dans sa version originale avec cette nouvelle parution illustrée par Elsa Oriol. Dans cet album très grand format, l'illustratrice évoque toute l'horreur qui constitue la trame de cette histoire terrifiante. Le côté dramatique de la situation est accentué par les très belles peintures à l'huile pleine page où les contours des formes sont soulignés au crayon gras. Les couleurs utilisées, rouges et bleus très sombres plombent cette ambiance sanguinaire peu commune surtout lorsqu'il s'agit de relater une histoire concernant de nouveaux mariés ! L'atmosphère rendue ici est lourde ; Elsa Oriol suggère plus qu'elle ne montre. Heureusement, l'issue de ce conte permet d'entrevoir une lueur d'espoir rendue ici visible par l'utilisation de la couleur jaune. Un conte cruel qui appartient au passé ? Pour les plus grands.

Le petit chaperon rouge

De son univers fantastique, coloré et pétillant, Kveta Pacovska a laissé échapper un Petit chaperon rouge jacob grimm désopilant : assisté de son compère Loup, elle traverse ill. de kveta pacovska les pages de son pas allègre et insouciant. Comme minédition toujours, les personnages de l’illustratrice éclatent caah, un livre d’images de mille couleurs avec toutefois la prédominance du minédition, dc p., cb € rouge et du noir, soulignés par un graphisme délirant. Le partage de la couleur et du trait se fait à l’amiable, en se déclinant à tous les genres : gros plans, zoom, traits incisifs, crayonnés. On sent que Paul Klee, Joan Miro ont nourri la palette de l’artiste, mais son propre imaginaire explose dans ces échappées presque lyriques et revisite délicieusement ce conte populaire. Le « livret » de Grimm est classique, mais la partition est divine. Le petit Poucet

Quel bonheur de retrouver Le petit Poucet dans une nouvelle version illustrée de Loren Capelli. Elle y a mis son empreinte. Son univers est singulier et personnel avec ses crayonnés qui dominent sur l’écrit, alternant sur des fonds blanc ou ivoire grandes pages denses ou dessins plus légers. En effet, son trait de crayon appuyé et « goulu » déborde largement sur le texte. Bien que de prime abord ses dessins semblent enfantins, rien n’est laissé au hasard. Un univers graphique déroutant mais original. À découvrir. charles perrault ill. de loren capelli passage piétons caah, da p., ca €

© seuil jeunesse  hadidouène et l’âne de l’ogresse ill. christophe merlin

26

livres jeunesse | contes

© kaléidoscope | la barbe bleue

27

contes

charles perrault ill. de elsa oriol kaléidoscope caah, de p., bi €


Tiaret est une conteuse spécialisée dans les contes du Maghreb. Elle collecte, traduit et raconte les histoires qui lui ont été transmises oralement. Son écriture ainsi que la présentation de cet album, se prêtent merveilleusement à la lecture à voix haute. Les illustrations très expressives de Christophe Merlin, accompagnées d’une palette de couleurs dans des dominantes ocres et bleues nous transportent directement, tel un tapis volant, au pays des dattes et du couscous.

En Inde, Uma devient déesse. Ce destin, où toute manifestation frédéric bernard, des émotions est interdite, l’empêche ill. de françois roca de profiter de son enfance… Après albin michel jeunesse plusieurs années de cette vie, caag, bd,fa € un grand danger l’oblige à fuir la cité. Commence alors un périple fait de multiples obstacles où chaque animal rencontré va lui venir en aide… Devenue une belle jeune fille, elle pourra enfin serrer ses parents et son frère dans ses bras, et son destin de déesse se terminera dans les larmes et les rires ! Très beau conte initiatique et de randonnée où les animaux portent secours à Uma pour lui permettre de rester une déesse. Le texte de Frédéric Bernard est sublimé par les illustrations aux couleurs chatoyantes de François Roca, véritables petits tableaux très réalistes qui enchanteront aussi bien les filles que les garçons (scènes de combats, magnifiques tigres…). À la lecture de cet ouvrage, les jeunes lecteurs ressentent très vite l’horreur d’être privés d’enfance et de ne pas pouvoir exprimer de sentiments… À conseiller ou à lire dès 6 ans.

Farouj le coq

Un roi et une reine, désespérés de ne pas pouvoir avoir d’enfants sollicitent l’intervention du vieux sage Cheikh El Moudahar. Celui-ci leur conseille de demander aux dieux d’avoir un animal pour que les djinns, esprits maléfiques, soient trompés et ne cherchent pas à détourner leur souhait. La reine accouche d’un magnifique poussin qui, en grandissant devient Farouj le coq. Mais quelle jeune fille du royaume voudrait pour époux cet animal ? Pourtant, une première prétendante se présente et lors de la nuit de noces, elle essaie de l’assassiner pour profiter de l’héritage. À sa grande surprise, durant la nuit, l’animal devient humain et commet un crime irréparable... Le récit des faits est répandu dans tout le royaume. Désormais, y aura-t-il d’autres prétendantes assez courageuses ? On se laisse facilement emporter par ce conte arabo-berbère qui nous révèle un patrimoine riche. Venez découvrir qui sont les maleks ou les djinns. Cette histoire pleine de rebondissements a une portée morale. Elle met en avant des valeurs comme la bravoure, la modestie, la franchise et la bienveillance. Elle est accompagnée à merveille par des illustrations en grand format avec des couleurs chaudes qui nous plongent dans un univers déstabilisant entre le rêve et la réalité.

sekfali badiaa ill. de jean-marie benoit les 400 coups caah, de p., j,fa €

Hadidouène et Les éditions du Seuil nous proposent l’âne de l’ogresse plusieurs contes dans la collection nora aceval Les petits contes du tapis. Ces ouvrages, ill. de christophe cartonnés et de grand format, merlin aux illustrations pleine page très seuil jeunesse colorées, s’adressent principalement caah, les petits contes à un jeune lectorat. L’intérêt majeur du tapis, bd € de cette collection est de permettre de lire ces histoires de différentes manières, traditionnelle ou comme un Kamishibaï japonais, le texte figurant sur une seule page qui se déplie. Hadidouène et l’âne de l’ogresse est un conte malicieux d’Algérie dont le personnage principal est une figure emblématique du Maghreb, apparenté à notre Petit Poucet européen. Hadidouène est un petit garçon rusé et espiègle qui n’a de cesse de voler l’âne de l’ogresse afin de gambader librement à travers champs. Cela la met très en colère car elle n’arrive jamais à lui mettre la main dessus. Elle prend alors conseil auprès de son amie la hyène, mais animée principalement par sa bêtise, l’ogresse se retrouvera dans une bien triste situation. Nora Aceval, née sur les hauts plateaux algériens du © la joie de lire  alice racontée aux petits enfants

28

livres jeunesse | contes

© les eaa coups | farouj le coq

29

contes

Uma, la petite déesse


Tiaret est une conteuse spécialisée dans les contes du Maghreb. Elle collecte, traduit et raconte les histoires qui lui ont été transmises oralement. Son écriture ainsi que la présentation de cet album, se prêtent merveilleusement à la lecture à voix haute. Les illustrations très expressives de Christophe Merlin, accompagnées d’une palette de couleurs dans des dominantes ocres et bleues nous transportent directement, tel un tapis volant, au pays des dattes et du couscous.

En Inde, Uma devient déesse. Ce destin, où toute manifestation frédéric bernard, des émotions est interdite, l’empêche ill. de françois roca de profiter de son enfance… Après albin michel jeunesse plusieurs années de cette vie, caag, bd,fa € un grand danger l’oblige à fuir la cité. Commence alors un périple fait de multiples obstacles où chaque animal rencontré va lui venir en aide… Devenue une belle jeune fille, elle pourra enfin serrer ses parents et son frère dans ses bras, et son destin de déesse se terminera dans les larmes et les rires ! Très beau conte initiatique et de randonnée où les animaux portent secours à Uma pour lui permettre de rester une déesse. Le texte de Frédéric Bernard est sublimé par les illustrations aux couleurs chatoyantes de François Roca, véritables petits tableaux très réalistes qui enchanteront aussi bien les filles que les garçons (scènes de combats, magnifiques tigres…). À la lecture de cet ouvrage, les jeunes lecteurs ressentent très vite l’horreur d’être privés d’enfance et de ne pas pouvoir exprimer de sentiments… À conseiller ou à lire dès 6 ans.

Farouj le coq

Un roi et une reine, désespérés de ne pas pouvoir avoir d’enfants sollicitent l’intervention du vieux sage Cheikh El Moudahar. Celui-ci leur conseille de demander aux dieux d’avoir un animal pour que les djinns, esprits maléfiques, soient trompés et ne cherchent pas à détourner leur souhait. La reine accouche d’un magnifique poussin qui, en grandissant devient Farouj le coq. Mais quelle jeune fille du royaume voudrait pour époux cet animal ? Pourtant, une première prétendante se présente et lors de la nuit de noces, elle essaie de l’assassiner pour profiter de l’héritage. À sa grande surprise, durant la nuit, l’animal devient humain et commet un crime irréparable... Le récit des faits est répandu dans tout le royaume. Désormais, y aura-t-il d’autres prétendantes assez courageuses ? On se laisse facilement emporter par ce conte arabo-berbère qui nous révèle un patrimoine riche. Venez découvrir qui sont les maleks ou les djinns. Cette histoire pleine de rebondissements a une portée morale. Elle met en avant des valeurs comme la bravoure, la modestie, la franchise et la bienveillance. Elle est accompagnée à merveille par des illustrations en grand format avec des couleurs chaudes qui nous plongent dans un univers déstabilisant entre le rêve et la réalité.

sekfali badiaa ill. de jean-marie benoit les 400 coups caah, de p., j,fa €

Hadidouène et Les éditions du Seuil nous proposent l’âne de l’ogresse plusieurs contes dans la collection nora aceval Les petits contes du tapis. Ces ouvrages, ill. de christophe cartonnés et de grand format, merlin aux illustrations pleine page très seuil jeunesse colorées, s’adressent principalement caah, les petits contes à un jeune lectorat. L’intérêt majeur du tapis, bd € de cette collection est de permettre de lire ces histoires de différentes manières, traditionnelle ou comme un Kamishibaï japonais, le texte figurant sur une seule page qui se déplie. Hadidouène et l’âne de l’ogresse est un conte malicieux d’Algérie dont le personnage principal est une figure emblématique du Maghreb, apparenté à notre Petit Poucet européen. Hadidouène est un petit garçon rusé et espiègle qui n’a de cesse de voler l’âne de l’ogresse afin de gambader librement à travers champs. Cela la met très en colère car elle n’arrive jamais à lui mettre la main dessus. Elle prend alors conseil auprès de son amie la hyène, mais animée principalement par sa bêtise, l’ogresse se retrouvera dans une bien triste situation. Nora Aceval, née sur les hauts plateaux algériens du © la joie de lire  alice racontée aux petits enfants

28

livres jeunesse | contes

© les eaa coups | farouj le coq

29

contes

Uma, la petite déesse


Din'Roa la vaillante

contes

Ce conte chinois nous offre une nouvelle version délicate du Petit Chaperon Rouge. Dans ce récit, la maman de Din’Roa jean-louis le craver, rend visite à sa sœur malade. À la tombée de la nuit, ill. de martine bourre un ours terrible se fait passer pour la grand-mère et vient didier jeunesse voir Din’Roa et son frère, avec la ferme intention de les caag, ce p., bc,fa € dévorer. Mais la fillette pleine de malice et d’intelligence reconnaît la bête féroce et réussit à s’en débarrasser définitivement. L’ours, très inquiétant au début de l’histoire, se fera finalement ridiculiser par les stratagèmes de la petite fille. Le jeu entre l’ombre et la lumière met bien en évidence l’affrontement des deux personnages. Nous apprécions aussi l’originalité de la typographie et la finesse des traits se rapprochant de la peinture chinoise. Dame Sei Shônagon et le samouraï

Il était une fois, au pays du Soleil levant, vers l’an 1000, un samouraï nommé Minamoto Tsunefusa qui collectionnait les armes de ses victoires et faisait trembler de terreur la françoise kerisel cour de l’impératrice. Seul l’empereur avait la plus grande ill. par estime pour ce samouraï plein de courage et de bravoure. sacha poliakova Mais ce valeureux samouraï aurait volontiers échangé seuil jeunesse la gloire de ses victoires contre le secret de l’écriture caah, ci p., bf € car il caressait le doux rêve de pouvoir écrire des poèmes sur des rouleaux de soie. Qui pouvait bien guérir son âme en lui délivrant ce secret ? Il était également amoureux de Dame Sei Shônagon, grande poétesse au caractère fier, qui ne le craignait pas mais toujours le repoussait. Minamoto Tsunefusa décida alors de partir pour un voyage initiatique afin de trouver quelqu’un qui daignerait lui enseigner l’art de l’écriture. L’ouvrage se termine par une très belle lettre du samouraï adressé à Dame Sei Shônagon à laquelle elle répondra. On est d’emblée séduit par la couverture de cet ouvrage grand format. Les illustrations de Sacha Poliakova, à la manière des estampes japonaises sur de pleines pages blanches participent pleinement au plaisir de la lecture de ce récit inspiré d’une anecdote racontée dans les notes de chevet de Sei Shônagon qui vécut à la cour de l’impératrice Sadako. Le texte est plein de douceur et de poésie, ponctué d’interrogations et de vers de Sei Shônagan. Un conte d’une grande force. À partir de 11 ans.

30

livres jeunesse | contes

© seuil jeunesse | dame sei 31 shônagon et le samouraï | ill. sacha poliakova


Din'Roa la vaillante

contes

Ce conte chinois nous offre une nouvelle version délicate du Petit Chaperon Rouge. Dans ce récit, la maman de Din’Roa jean-louis le craver, rend visite à sa sœur malade. À la tombée de la nuit, ill. de martine bourre un ours terrible se fait passer pour la grand-mère et vient didier jeunesse voir Din’Roa et son frère, avec la ferme intention de les caag, ce p., bc,fa € dévorer. Mais la fillette pleine de malice et d’intelligence reconnaît la bête féroce et réussit à s’en débarrasser définitivement. L’ours, très inquiétant au début de l’histoire, se fera finalement ridiculiser par les stratagèmes de la petite fille. Le jeu entre l’ombre et la lumière met bien en évidence l’affrontement des deux personnages. Nous apprécions aussi l’originalité de la typographie et la finesse des traits se rapprochant de la peinture chinoise. Dame Sei Shônagon et le samouraï

Il était une fois, au pays du Soleil levant, vers l’an 1000, un samouraï nommé Minamoto Tsunefusa qui collectionnait les armes de ses victoires et faisait trembler de terreur la françoise kerisel cour de l’impératrice. Seul l’empereur avait la plus grande ill. par estime pour ce samouraï plein de courage et de bravoure. sacha poliakova Mais ce valeureux samouraï aurait volontiers échangé seuil jeunesse la gloire de ses victoires contre le secret de l’écriture caah, ci p., bf € car il caressait le doux rêve de pouvoir écrire des poèmes sur des rouleaux de soie. Qui pouvait bien guérir son âme en lui délivrant ce secret ? Il était également amoureux de Dame Sei Shônagon, grande poétesse au caractère fier, qui ne le craignait pas mais toujours le repoussait. Minamoto Tsunefusa décida alors de partir pour un voyage initiatique afin de trouver quelqu’un qui daignerait lui enseigner l’art de l’écriture. L’ouvrage se termine par une très belle lettre du samouraï adressé à Dame Sei Shônagon à laquelle elle répondra. On est d’emblée séduit par la couverture de cet ouvrage grand format. Les illustrations de Sacha Poliakova, à la manière des estampes japonaises sur de pleines pages blanches participent pleinement au plaisir de la lecture de ce récit inspiré d’une anecdote racontée dans les notes de chevet de Sei Shônagon qui vécut à la cour de l’impératrice Sadako. Le texte est plein de douceur et de poésie, ponctué d’interrogations et de vers de Sei Shônagan. Un conte d’une grande force. À partir de 11 ans.

30

livres jeunesse | contes

© seuil jeunesse | dame sei 31 shônagon et le samouraï | ill. sacha poliakova


albums pour les tout-petits pour les petits pour les + grands

4

∏ ∏ ∏ ∏

20

bandes dessinées 32 pour les + jeunes adaptations

∏ ∏ ∏

romans premières lectures juniors ados

38

∏ ∏ ∏ ∏

sans frontières

48

documentaires arts poésie, littérature musique histoire, civilisations société sciences, nature sports, loisirs

56

∏ ∏ ∏ ∏ ∏ ∏ ∏ ∏

index auteurs titres

74

∏ ∏ ∏

contes

© vents d’ouest | construire un feu | ill. christophe chabouté


albums pour les tout-petits pour les petits pour les + grands

4

∏ ∏ ∏ ∏

20

bandes dessinées 32 pour les + jeunes adaptations

∏ ∏ ∏

romans premières lectures juniors ados

38

∏ ∏ ∏ ∏

sans frontières

48

documentaires arts poésie, littérature musique histoire, civilisations société sciences, nature sports, loisirs

56

∏ ∏ ∏ ∏ ∏ ∏ ∏ ∏

index auteurs titres

74

∏ ∏ ∏

contes

© vents d’ouest | construire un feu | ill. christophe chabouté


pour les + jeunes

bandes dessinées

Ah non ! (Méchant Au départ de sa maman, Benjamin ne veut pas aller chez Benjamin, 1) sa nounou ; au retour de sa maman, Benjamin ne veut pas carine de brab quitter sa nounou. Entre les deux, il s’est caché dans une dupuis jungle touffue pleine de monstres, s’est transformé en caah, puceron, ei p., j,fa € extra-terrestre gigantesque pour défendre son doudou, est devenu super héros aux pouvoirs extraordinaires. Les dessins très expressifs rendent bien l’imagination débordante de ce petit garçon. Le ton est juste pour exprimer ses sentiments d’abandon et de colère mais reste léger grâce à l’humour qui résulte du décalage entre la réalité des situations et leur perception par Benjamin. Dès 4 ans. Des mots dans les mains

Arthur a six ans et ressemble à tous les garçons de son âge. Quand on le croise dans la rue, personne ne remarque bénédicte gourdon qu’il est différent. Pourtant, Arthur est sourd. Il découvre ill. de malika le monde et communique à sa manière : avec ses yeux fouchier et le gohan et surtout ses mains. Des mots dans les mains nous delcourt fait partager une journée d’école d’un petit garçon pas caah, ch p., i,ja€ comme les autres. Un album juste et plein de tendresse pour amener les enfants à s’interroger sur la différence. Le récit est dynamique et les illustrations, proches de celles des mangas, apportent fraîcheur et sensibilité à l’histoire. Une belle approche pour un sujet pas toujours évident à traiter. Ma maman est en Amérique, elle a rencontré Buffalo Bill

Jean entre à l’école primaire. En quatorze chapitres et autant d’interludes, nous suivons ses premiers pas dans cette nouvelle école, son quotidien. La mère de Jean est en voyage, depuis si longtemps d’ailleurs, qu’il a du mal à se souvenir jean regnaud, d’elle. Jean Regnaud nous livre des tranches de vie au hasard, ill. d’émile bravo avec comme fil conducteur cette absence de la mère dont gallimard Michèle, la voisine, reçoit des cartes postales du monde entier caah, bcc p., be € qu’elle lit au petit garçon, en lui demandant le secret le plus absolu. Une teinte dominante par chapitre, des couleurs assourdies, le trait rond et comme enfantin d’Émile Bravo ajoutent à cette nostalgie de l’enfance qu’on ne peut que ressentir à la lecture de cette bande dessinée. L’ours Un petit garçon entre, par hasard, dans un théâtre désaffecté et le petit garçon sans se douter des aventures qui vont survenir : remontée gregory rogers dans le temps, course poursuite, rencontre avec un ours… dargaud, caag, bb € Cette bande dessinée sans parole s’adressant aux plus jeunes lecteurs nous plonge dans un univers mêlant l’imaginaire et l’histoire, le rêve et le cauchemar, la fantaisie et la poésie. La richesse des détails, le trait dynamique des dessins participent à la réussite de cet ouvrage. 34

livres jeunesse | bandes dessinées | pour les + jeunes

© dargaud | l’ours et le petit 35 garçon | ill. gregory rogers


pour les + jeunes

bandes dessinées

Ah non ! (Méchant Au départ de sa maman, Benjamin ne veut pas aller chez Benjamin, 1) sa nounou ; au retour de sa maman, Benjamin ne veut pas carine de brab quitter sa nounou. Entre les deux, il s’est caché dans une dupuis jungle touffue pleine de monstres, s’est transformé en caah, puceron, ei p., j,fa € extra-terrestre gigantesque pour défendre son doudou, est devenu super héros aux pouvoirs extraordinaires. Les dessins très expressifs rendent bien l’imagination débordante de ce petit garçon. Le ton est juste pour exprimer ses sentiments d’abandon et de colère mais reste léger grâce à l’humour qui résulte du décalage entre la réalité des situations et leur perception par Benjamin. Dès 4 ans. Des mots dans les mains

Arthur a six ans et ressemble à tous les garçons de son âge. Quand on le croise dans la rue, personne ne remarque bénédicte gourdon qu’il est différent. Pourtant, Arthur est sourd. Il découvre ill. de malika le monde et communique à sa manière : avec ses yeux fouchier et le gohan et surtout ses mains. Des mots dans les mains nous delcourt fait partager une journée d’école d’un petit garçon pas caah, ch p., i,ja€ comme les autres. Un album juste et plein de tendresse pour amener les enfants à s’interroger sur la différence. Le récit est dynamique et les illustrations, proches de celles des mangas, apportent fraîcheur et sensibilité à l’histoire. Une belle approche pour un sujet pas toujours évident à traiter. Ma maman est en Amérique, elle a rencontré Buffalo Bill

Jean entre à l’école primaire. En quatorze chapitres et autant d’interludes, nous suivons ses premiers pas dans cette nouvelle école, son quotidien. La mère de Jean est en voyage, depuis si longtemps d’ailleurs, qu’il a du mal à se souvenir jean regnaud, d’elle. Jean Regnaud nous livre des tranches de vie au hasard, ill. d’émile bravo avec comme fil conducteur cette absence de la mère dont gallimard Michèle, la voisine, reçoit des cartes postales du monde entier caah, bcc p., be € qu’elle lit au petit garçon, en lui demandant le secret le plus absolu. Une teinte dominante par chapitre, des couleurs assourdies, le trait rond et comme enfantin d’Émile Bravo ajoutent à cette nostalgie de l’enfance qu’on ne peut que ressentir à la lecture de cette bande dessinée. L’ours Un petit garçon entre, par hasard, dans un théâtre désaffecté et le petit garçon sans se douter des aventures qui vont survenir : remontée gregory rogers dans le temps, course poursuite, rencontre avec un ours… dargaud, caag, bb € Cette bande dessinée sans parole s’adressant aux plus jeunes lecteurs nous plonge dans un univers mêlant l’imaginaire et l’histoire, le rêve et le cauchemar, la fantaisie et la poésie. La richesse des détails, le trait dynamique des dessins participent à la réussite de cet ouvrage. 34

livres jeunesse | bandes dessinées | pour les + jeunes

© dargaud | l’ours et le petit 35 garçon | ill. gregory rogers


Les jambons d’Ysengrin (Le Roman de Renart, 1)

Construire un feu Dans le nord du Canada, à la fin du xixe siècle, la christophe chabouté découverte des mines d’or attire des centaines d’hommes. d’après la nouvelle Construire un feu est le récit d’un de ces hommes. de jack london Accompagné d’un chien il prend la route, à pied, pour vents d’ouest une de ces mines. Les conditions sont extrêmes. Il pense caah, gd p., bd € combattre le froid par son savoir : il sait construire un feu. Mais le froid et les pièges de la nature vont avoir raison de sa ténacité. Cette bande dessinée est fidèle au texte de Jack London. Pas de dialogues, mais un aller-retour entre le narrateur et la pensée du héros. On sent, dans ses monologues, qu’il se croit supérieur, faisant fi des conseils prodigués avant son départ, avec comme seule certitude celle d’arriver à la mine. Le décor, quasi monochrome, écrase l’homme, le dessin reproduit bien la difficulté d’accomplir des gestes simples, banals, seules les couleurs du feu contrastent avec cet ensemble. La présence du froid extrême est visible sur sa barbe et ses vêtements. Le découpage des cases accentue la dramaturgie du récit, le dessin flirte avec l’aquarelle. Tout semble figé… sauf le chien. Une bande dessinée qui requiert une maturité de lecture.

Renart le célèbre et rusé goupil du Moyen Âge n’est pas à court d’imagination pour tromper son monde et ridiculiser son ennemi le cruel loup Ysengrin. Les sept histoires qui composent cette bande dessinée nous jean-marc mathis entraînent dans les péripéties cocasses et drôles de ill. de thierry martin nos deux compères. Les superbes planches mettent en delcourt jeunesse relief le pelage roux de Renart et nous offrent une belle caah, db p., i,ja € adaptation agréable à lire. Ysengrin (Le Roman de Renart, 1)

Bruno Heitz nous offre à travers cette bande dessinée une adaptation originale de six récits médiévaux des célèbres fables du Roman de Renart. Il met en scène notre goupil bruno heitz rusé qui parvient de façon fort habile et audacieuse à gallimard duper son compère le cruel et cupide loup Ysengrin. caah, fétiche, ee p., bd € Notre protagoniste fait preuve en effet de beaucoup d’imagination pour le ridiculiser et remplir sa panse et celle de sa famille à ses dépens. C’est à travers un graphisme expressif et légèrement naïf que nous savourons avec beaucoup d’humour ces saynètes truculentes.

Une nouvelle adaptation d’un classique de la littérature Frankenstein ou le Prométhée mondiale, mais c’est certainement une des plus réussies. moderne, (volume 1) Dès le premier volume, Marion Mousse parvient à nous mary shelley plonger dans une atmosphère sombre, noire, gothique ill. de marion mousse grâce à l’utilisation omniprésente du clair-obscur et à la delcourt parfaite maîtrise du style littéraire du xixe siècle. L’auteur caah, ex-libris, ei p., j,ia € surmonte les difficultés qui auraient pu survenir dans ce genre d’exercice délicat en se détachant de l’adaptation littérale de l’œuvre. Cependant son approche personnelle ne trahit en rien le chef-d’œuvre de Mary Shelley.

Harry est fou

En guise d’héritage, Harry reçoit un perroquet de son vieil oncle d’Amérique. Ce perroquet très spécial, aux nombreux talents, va être emporté par un cambrioleur… Cette adaptation du roman de Dick King-Smith en bande dessinée est une réussite. L’humour « so british » de l’œuvre originale est bien rendu par le dessin dépouillé de Pascal Rabaté et la concision des dialogues. L’auteur, qui écrit habituellement pour les adultes, a su trouver le ton juste pour restituer l’univers loufoque de Dick King-Smith. Dès 8 ans. pascal rabaté d’après le roman de dick king-smith gallimard caah, fétiche, ei p., bd €

36

livres jeunesse | bandes dessinées | adaptations

Les Voyages Le docteur Gulliver n’est pas bien riche et doit trop du docteur Gulliver souvent se contenter d’un frugal repas avec Clémence, (livre 1) sa compagne. Alors, quand une frégate du roi se présente kokor au port en quête d’un médecin pour son équipage, Gulliver d’après le roman ne peut résister à l’attrait de l’horizon et quitte femme de jonathan swift et enfant, tout juste conçu, avec la promesse d’un prompt vents d’ouest retour. Mais il fera naufrage et se verra propulsé dans un caag, fj p., bd € monde étrange : celui des Lilliputiens… Une figure de géant attachante, dans un pays minuscule, avec un jeu d’échelles bien rendu par le dessin. Avec une palette sombre et des traits noirs épais, l’adaptation du roman de Jonathan Swift est réussie et, même si elle reste classique, cette bande dessinée mérite le détour !

© vents d’ouest | les voyages du docteur gulliver (livre 1)

37

bandes dessinées

adaptations


Les jambons d’Ysengrin (Le Roman de Renart, 1)

Construire un feu Dans le nord du Canada, à la fin du xixe siècle, la christophe chabouté découverte des mines d’or attire des centaines d’hommes. d’après la nouvelle Construire un feu est le récit d’un de ces hommes. de jack london Accompagné d’un chien il prend la route, à pied, pour vents d’ouest une de ces mines. Les conditions sont extrêmes. Il pense caah, gd p., bd € combattre le froid par son savoir : il sait construire un feu. Mais le froid et les pièges de la nature vont avoir raison de sa ténacité. Cette bande dessinée est fidèle au texte de Jack London. Pas de dialogues, mais un aller-retour entre le narrateur et la pensée du héros. On sent, dans ses monologues, qu’il se croit supérieur, faisant fi des conseils prodigués avant son départ, avec comme seule certitude celle d’arriver à la mine. Le décor, quasi monochrome, écrase l’homme, le dessin reproduit bien la difficulté d’accomplir des gestes simples, banals, seules les couleurs du feu contrastent avec cet ensemble. La présence du froid extrême est visible sur sa barbe et ses vêtements. Le découpage des cases accentue la dramaturgie du récit, le dessin flirte avec l’aquarelle. Tout semble figé… sauf le chien. Une bande dessinée qui requiert une maturité de lecture.

Renart le célèbre et rusé goupil du Moyen Âge n’est pas à court d’imagination pour tromper son monde et ridiculiser son ennemi le cruel loup Ysengrin. Les sept histoires qui composent cette bande dessinée nous jean-marc mathis entraînent dans les péripéties cocasses et drôles de ill. de thierry martin nos deux compères. Les superbes planches mettent en delcourt jeunesse relief le pelage roux de Renart et nous offrent une belle caah, db p., i,ja € adaptation agréable à lire. Ysengrin (Le Roman de Renart, 1)

Bruno Heitz nous offre à travers cette bande dessinée une adaptation originale de six récits médiévaux des célèbres fables du Roman de Renart. Il met en scène notre goupil bruno heitz rusé qui parvient de façon fort habile et audacieuse à gallimard duper son compère le cruel et cupide loup Ysengrin. caah, fétiche, ee p., bd € Notre protagoniste fait preuve en effet de beaucoup d’imagination pour le ridiculiser et remplir sa panse et celle de sa famille à ses dépens. C’est à travers un graphisme expressif et légèrement naïf que nous savourons avec beaucoup d’humour ces saynètes truculentes.

Une nouvelle adaptation d’un classique de la littérature Frankenstein ou le Prométhée mondiale, mais c’est certainement une des plus réussies. moderne, (volume 1) Dès le premier volume, Marion Mousse parvient à nous mary shelley plonger dans une atmosphère sombre, noire, gothique ill. de marion mousse grâce à l’utilisation omniprésente du clair-obscur et à la delcourt parfaite maîtrise du style littéraire du xixe siècle. L’auteur caah, ex-libris, ei p., j,ia € surmonte les difficultés qui auraient pu survenir dans ce genre d’exercice délicat en se détachant de l’adaptation littérale de l’œuvre. Cependant son approche personnelle ne trahit en rien le chef-d’œuvre de Mary Shelley.

Harry est fou

En guise d’héritage, Harry reçoit un perroquet de son vieil oncle d’Amérique. Ce perroquet très spécial, aux nombreux talents, va être emporté par un cambrioleur… Cette adaptation du roman de Dick King-Smith en bande dessinée est une réussite. L’humour « so british » de l’œuvre originale est bien rendu par le dessin dépouillé de Pascal Rabaté et la concision des dialogues. L’auteur, qui écrit habituellement pour les adultes, a su trouver le ton juste pour restituer l’univers loufoque de Dick King-Smith. Dès 8 ans. pascal rabaté d’après le roman de dick king-smith gallimard caah, fétiche, ei p., bd €

36

livres jeunesse | bandes dessinées | adaptations

Les Voyages Le docteur Gulliver n’est pas bien riche et doit trop du docteur Gulliver souvent se contenter d’un frugal repas avec Clémence, (livre 1) sa compagne. Alors, quand une frégate du roi se présente kokor au port en quête d’un médecin pour son équipage, Gulliver d’après le roman ne peut résister à l’attrait de l’horizon et quitte femme de jonathan swift et enfant, tout juste conçu, avec la promesse d’un prompt vents d’ouest retour. Mais il fera naufrage et se verra propulsé dans un caag, fj p., bd € monde étrange : celui des Lilliputiens… Une figure de géant attachante, dans un pays minuscule, avec un jeu d’échelles bien rendu par le dessin. Avec une palette sombre et des traits noirs épais, l’adaptation du roman de Jonathan Swift est réussie et, même si elle reste classique, cette bande dessinée mérite le détour !

© vents d’ouest | les voyages du docteur gulliver (livre 1)

37

bandes dessinées

adaptations


albums pour les tout-petits pour les petits pour les + grands

4

∏ ∏ ∏ ∏

20

bandes dessinées 32 pour les + jeunes adaptations

∏ ∏ ∏

romans premières lectures juniors ados

38

∏ ∏ ∏ ∏

sans frontières

48

documentaires arts poésie, littérature musique histoire, civilisations société sciences, nature sports, loisirs

56

∏ ∏ ∏ ∏ ∏ ∏ ∏ ∏

index auteurs titres

74

∏ ∏ ∏

contes

© calligram | le seigneur des andes | ill. yann tabariès


albums pour les tout-petits pour les petits pour les + grands

4

∏ ∏ ∏ ∏

20

bandes dessinées 32 pour les + jeunes adaptations

∏ ∏ ∏

romans premières lectures juniors ados

38

∏ ∏ ∏ ∏

sans frontières

48

documentaires arts poésie, littérature musique histoire, civilisations société sciences, nature sports, loisirs

56

∏ ∏ ∏ ∏ ∏ ∏ ∏ ∏

index auteurs titres

74

∏ ∏ ∏

contes

© calligram | le seigneur des andes | ill. yann tabariès


premières lectures

romans

Le miraculeux Edouard Tulane est un lapin en porcelaine prétentieux, ne voyage sachant reconnaître l’amour qu’on lui donne. Compagnon d’Edouard Tulane préféré d’Abilène, petite fille vivant dans une maison kate di camillo, bourgeoise du xixe siècle, il va l’accompagner dans son ill. par bagram voyage vers l’Angleterre, mais un « accident » va le précipiter ibatoulline, trad. au fond de la mer. Chaque chapitre nous conte alors ses de l’américain par multiples aventures : repêché, il va être jeté à la décharge sidonie van den dries puis sauvé par un vagabond ; transformé en épouvantail, tourbillon il va ensuite devenir le doudou d’une petite fille mourante… caah, cae p., bc,jf € Il connaît désormais la peur, la honte, le désespoir, le plaisir puis comprend ce qu’est l’amour en parlant avec une poupée qui est à vendre, comme lui, dans la boutique d’un restaurateur de poupées de porcelaine, juste avant qu’Abilène y entre… avec sa fille. Malgré la longueur de l’histoire, un enfant pourra facilement suivre le voyage initiatique d’Edouard Tulane grâce à l’écriture d’une grande force émotionnelle de Kate DiCamillo et aux superbes illustrations de Bagram Ibatoulline. Les petites vignettes noir et blanc en début de chapitre et les illustrations pleine page de style hyperréaliste amplifient l’ambiance dramatique du récit où il est question de vie, de mort, mais surtout de chaleur humaine. Les patins à glace L’auteur et l’illustratrice, toutes deux japonaises, nous offrent chez Autrement Jeunesse un petit roman très illustré à lire tout seul. Nous faisons la connaissance d’un renard blessé en quête de tanière. Il est recueilli et soigné par tous les animaux de la forêt. Mais Renard est insatisfait, il joue des mauvais tours à tous les animaux et leur rend la vie infernale. Il est obsédé par ce qu’il n’arrive pas à obtenir : traverser le lac pour explorer la grande forêt. C’est la petite souris qui lui donnera la solution. Les illustrations naïves alternent la couleur et le noir et blanc comme autant de moments heureux ou douloureux de la vie. Elles éclairent un texte à la typographie fine et délicate qui évoque la difficulté de la quête du bonheur et la force de l’amitié.

kazumi yumoto, ill. de rimako horikawa, trad. du japonais par paul paludis autrement jeunesse caag, jg p., bd,fa €

40

livres jeunesse | romans | premières lectures

© éditions du rocher jeunesse | la 41 vallée des cerisiers brisés | ill. frédéric genêt


premières lectures

romans

Le miraculeux Edouard Tulane est un lapin en porcelaine prétentieux, ne voyage sachant reconnaître l’amour qu’on lui donne. Compagnon d’Edouard Tulane préféré d’Abilène, petite fille vivant dans une maison kate di camillo, bourgeoise du xixe siècle, il va l’accompagner dans son ill. par bagram voyage vers l’Angleterre, mais un « accident » va le précipiter ibatoulline, trad. au fond de la mer. Chaque chapitre nous conte alors ses de l’américain par multiples aventures : repêché, il va être jeté à la décharge sidonie van den dries puis sauvé par un vagabond ; transformé en épouvantail, tourbillon il va ensuite devenir le doudou d’une petite fille mourante… caah, cae p., bc,jf € Il connaît désormais la peur, la honte, le désespoir, le plaisir puis comprend ce qu’est l’amour en parlant avec une poupée qui est à vendre, comme lui, dans la boutique d’un restaurateur de poupées de porcelaine, juste avant qu’Abilène y entre… avec sa fille. Malgré la longueur de l’histoire, un enfant pourra facilement suivre le voyage initiatique d’Edouard Tulane grâce à l’écriture d’une grande force émotionnelle de Kate DiCamillo et aux superbes illustrations de Bagram Ibatoulline. Les petites vignettes noir et blanc en début de chapitre et les illustrations pleine page de style hyperréaliste amplifient l’ambiance dramatique du récit où il est question de vie, de mort, mais surtout de chaleur humaine. Les patins à glace L’auteur et l’illustratrice, toutes deux japonaises, nous offrent chez Autrement Jeunesse un petit roman très illustré à lire tout seul. Nous faisons la connaissance d’un renard blessé en quête de tanière. Il est recueilli et soigné par tous les animaux de la forêt. Mais Renard est insatisfait, il joue des mauvais tours à tous les animaux et leur rend la vie infernale. Il est obsédé par ce qu’il n’arrive pas à obtenir : traverser le lac pour explorer la grande forêt. C’est la petite souris qui lui donnera la solution. Les illustrations naïves alternent la couleur et le noir et blanc comme autant de moments heureux ou douloureux de la vie. Elles éclairent un texte à la typographie fine et délicate qui évoque la difficulté de la quête du bonheur et la force de l’amitié.

kazumi yumoto, ill. de rimako horikawa, trad. du japonais par paul paludis autrement jeunesse caag, jg p., bd,fa €

40

livres jeunesse | romans | premières lectures

© éditions du rocher jeunesse | la 41 vallée des cerisiers brisés | ill. frédéric genêt


junior Le fantôme des plages

L’étincelle La goutte

Il est des souvenirs qui vous marquent à jamais… C’est le point commun entre les deux nouvelles que nous offre jean-françois chabas Jean-François Chabas dans ce nouvel ouvrage. Deux textes école des loisirs, courts mais puissants, aux univers très différents. Dans caah, neuf, hj p., i € L’Étincelle, une jeune fille se souvient d’un feu de forêt qu’elle a allumé un jour, et qui faillit lui être fatal, ainsi qu’à son cousin. L’auteur y pèse chaque terme et les choisit avec soin, pour donner une grande force évocatrice à son récit. Il nous fait vivre avec justesse l’avancée du feu et l’urgence de la situation, tout comme la culpabilité qui arrive après l’acte. Dans La goutte, un photographe de guerre évoque son souvenir le plus marquant : ni un combat, ni un voyage, juste une rencontre d’école, dans les années 50, avec une jeune fille étrangère et albinos. On trouve dans ce texte une atmosphère plus intimiste, un contexte plus daté, une forme plus dialoguée, mais l’auteur, par la force de son écriture, arrive tout autant à faire surgir des images et des émotions. Deux nouvelles pour tout public, à lire absolument pour découvrir ou retrouver tout le talent de cet auteur ! Code Amrita

stephen cole, trad. de l’anglais par raphaële eschenbrenner albin michel jeunesse caah, wiz, dbc p., bd,fa €

Dans les baïnes d’Hossegor, paradis des surfeurs, se cache le dormeur des abysses. La légende dit que le fantôme hugo verlomme des plages nommé Bud vient au secours des surfeurs en gallimard grande difficulté. Arthur, l’un des héros du récit, novice caah, cbe p., f,ga € en matière de surf, est attiré par une voix qui sort des flots et qui lui parle. Est-ce un rêve ou la réalité ? Hugo Verlomme nous entraîne dans ce monde liquide où bien des phénomènes étranges se produisent. L’écriture est fluide et lisible. C’est un récit envoûtant.

Une petite fille, devenue orpheline après une attaque des Raïs, est recueillie par le peuple des Petits dans la Forêt Maison. Elle grandit loin des hommes auprès de ses pères pierre bottero adoptifs, mais choisira de retourner vers ce monde où elle rageot est née même s’il lui est presque inconnu. C'est la petite caag, edc p., bg € Nahis qui va lui offrir le nom de sa mère : Ellana, et c'est ainsi qu'elle comprend et accepte le fait qu'elle est humaine et n'appartient que de coeur au peuple des Petits. Sa rencontre avec le maître Jilano Alhuis sera décisive pour son destin de Marchombre. Ellana est une élève hors pair, aux dons extraordinaires, qui doit donner raison à la prophétie. Ellana est l’une des héroïnes qui aidera Ewilan dans sa quête. Ce premier tome dévoile une partie du mystère qui l'entoure ; nous connaissions Ellana attentive et protectrice, ici elle est rebelle et indépendante. Ce roman est riche en rebondissements et en suspense et donne vraiment envie de connaître la première rencontre d’Ellana et Ewilan.

Jonah est un génie en informatique. Il est en centre de redressement quand il est enlevé. Ses compagnons de captivité sont des adolescents comme lui, avec des dons différents. Leur ravisseur, un milliardaire, se sert de leurs dons pour commettre des vols. Jonah se pose des questions sur le bien et le mal mais ces adolescents, rejetés par tous, se retrouvent entre eux comme une vraie famille… Roman plutôt amoral mais si plaisant ! Beaucoup d’action, de l’humour, le lecteur n’a pas le temps de s’ennuyer !

La prophétie des oiseaux (océania, 1)

L’océan monte, monte, monte… Le monde vit une période post-apocalyptique. La plupart des plages françaises ont été noyées sous les eaux. Les hommes tentent de survivre, hélène montardre c’est l’exode en Amérique où des digues contiennent rageot les flots rageurs de ce monde perturbé, de cette nature caah, ddb p., bf € détraquée. « L’eau la submergea d’un coup », la première phrase donne le ton au roman ; nous sommes nous aussi submergés, mais allons résister avec Flavia. Adolescente, notre héroïne va devoir quitter son grand-père avec qui elle vit au bord de cet océan qui n’en finit pas de prendre le pas sur la terre. Le vieil homme, amoureux de son pays, reste seul alors qu’il oblige sa petite fille à partir se mettre en sécurité en Amérique. Pourtant, cette sécurité n’est que relative : le voyage en bateau se fait en cachette et à son arrivée, Flavia découvre qu’elle n’est qu’une clandestine sur un sol étranger. Tout espoir n’est cependant pas perdu, Flavia va rencontrer Chris, jeune homme appartenant à la résistance… L’écriture nous submerge alors que cette eau folle gagne du terrain. Comment respirer face à ce déferlement d’eau et d’actions ? Une inondation de sentiments grâce à ce premier tome d’Hélène Montardre.

Le seigneur des Andes

Nous allons suivre le destin de Miguel en Amérique du Sud, de son enfance à l’âge adulte. Tout bascule pour lui à la anne de preux mort de son père : il doit aller vivre avec sa tante en ville calligram et très vite, il va se retrouver dans la rue. Le courage caah, storigram, ceh p., et l’espoir lui permettront de survivre et de concrétiser ba,ja € ses rêves. Ce roman n’est ni larmoyant ni trop optimiste, il nous entraîne dans la vie âpre et dure de Miguel. Il décrit le danger qui rôde dans les rues, la méchanceté des uns et des autres mais aussi la bonté de certaines personnes. Un personnage très attachant, le découpage en courts chapitres et les nombreux dialogues permettront à de jeunes lecteurs de lire facilement ce roman.

42

livres jeunesse | romans | junior

© albin michel jeunesse |  code amrita | ill. djief

43

romans

Ellana (le pacte des marchombres, 1)


junior Le fantôme des plages

L’étincelle La goutte

Il est des souvenirs qui vous marquent à jamais… C’est le point commun entre les deux nouvelles que nous offre jean-françois chabas Jean-François Chabas dans ce nouvel ouvrage. Deux textes école des loisirs, courts mais puissants, aux univers très différents. Dans caah, neuf, hj p., i € L’Étincelle, une jeune fille se souvient d’un feu de forêt qu’elle a allumé un jour, et qui faillit lui être fatal, ainsi qu’à son cousin. L’auteur y pèse chaque terme et les choisit avec soin, pour donner une grande force évocatrice à son récit. Il nous fait vivre avec justesse l’avancée du feu et l’urgence de la situation, tout comme la culpabilité qui arrive après l’acte. Dans La goutte, un photographe de guerre évoque son souvenir le plus marquant : ni un combat, ni un voyage, juste une rencontre d’école, dans les années 50, avec une jeune fille étrangère et albinos. On trouve dans ce texte une atmosphère plus intimiste, un contexte plus daté, une forme plus dialoguée, mais l’auteur, par la force de son écriture, arrive tout autant à faire surgir des images et des émotions. Deux nouvelles pour tout public, à lire absolument pour découvrir ou retrouver tout le talent de cet auteur ! Code Amrita

stephen cole, trad. de l’anglais par raphaële eschenbrenner albin michel jeunesse caah, wiz, dbc p., bd,fa €

Dans les baïnes d’Hossegor, paradis des surfeurs, se cache le dormeur des abysses. La légende dit que le fantôme hugo verlomme des plages nommé Bud vient au secours des surfeurs en gallimard grande difficulté. Arthur, l’un des héros du récit, novice caah, cbe p., f,ga € en matière de surf, est attiré par une voix qui sort des flots et qui lui parle. Est-ce un rêve ou la réalité ? Hugo Verlomme nous entraîne dans ce monde liquide où bien des phénomènes étranges se produisent. L’écriture est fluide et lisible. C’est un récit envoûtant.

Une petite fille, devenue orpheline après une attaque des Raïs, est recueillie par le peuple des Petits dans la Forêt Maison. Elle grandit loin des hommes auprès de ses pères pierre bottero adoptifs, mais choisira de retourner vers ce monde où elle rageot est née même s’il lui est presque inconnu. C'est la petite caag, edc p., bg € Nahis qui va lui offrir le nom de sa mère : Ellana, et c'est ainsi qu'elle comprend et accepte le fait qu'elle est humaine et n'appartient que de coeur au peuple des Petits. Sa rencontre avec le maître Jilano Alhuis sera décisive pour son destin de Marchombre. Ellana est une élève hors pair, aux dons extraordinaires, qui doit donner raison à la prophétie. Ellana est l’une des héroïnes qui aidera Ewilan dans sa quête. Ce premier tome dévoile une partie du mystère qui l'entoure ; nous connaissions Ellana attentive et protectrice, ici elle est rebelle et indépendante. Ce roman est riche en rebondissements et en suspense et donne vraiment envie de connaître la première rencontre d’Ellana et Ewilan.

Jonah est un génie en informatique. Il est en centre de redressement quand il est enlevé. Ses compagnons de captivité sont des adolescents comme lui, avec des dons différents. Leur ravisseur, un milliardaire, se sert de leurs dons pour commettre des vols. Jonah se pose des questions sur le bien et le mal mais ces adolescents, rejetés par tous, se retrouvent entre eux comme une vraie famille… Roman plutôt amoral mais si plaisant ! Beaucoup d’action, de l’humour, le lecteur n’a pas le temps de s’ennuyer !

La prophétie des oiseaux (océania, 1)

L’océan monte, monte, monte… Le monde vit une période post-apocalyptique. La plupart des plages françaises ont été noyées sous les eaux. Les hommes tentent de survivre, hélène montardre c’est l’exode en Amérique où des digues contiennent rageot les flots rageurs de ce monde perturbé, de cette nature caah, ddb p., bf € détraquée. « L’eau la submergea d’un coup », la première phrase donne le ton au roman ; nous sommes nous aussi submergés, mais allons résister avec Flavia. Adolescente, notre héroïne va devoir quitter son grand-père avec qui elle vit au bord de cet océan qui n’en finit pas de prendre le pas sur la terre. Le vieil homme, amoureux de son pays, reste seul alors qu’il oblige sa petite fille à partir se mettre en sécurité en Amérique. Pourtant, cette sécurité n’est que relative : le voyage en bateau se fait en cachette et à son arrivée, Flavia découvre qu’elle n’est qu’une clandestine sur un sol étranger. Tout espoir n’est cependant pas perdu, Flavia va rencontrer Chris, jeune homme appartenant à la résistance… L’écriture nous submerge alors que cette eau folle gagne du terrain. Comment respirer face à ce déferlement d’eau et d’actions ? Une inondation de sentiments grâce à ce premier tome d’Hélène Montardre.

Le seigneur des Andes

Nous allons suivre le destin de Miguel en Amérique du Sud, de son enfance à l’âge adulte. Tout bascule pour lui à la anne de preux mort de son père : il doit aller vivre avec sa tante en ville calligram et très vite, il va se retrouver dans la rue. Le courage caah, storigram, ceh p., et l’espoir lui permettront de survivre et de concrétiser ba,ja € ses rêves. Ce roman n’est ni larmoyant ni trop optimiste, il nous entraîne dans la vie âpre et dure de Miguel. Il décrit le danger qui rôde dans les rues, la méchanceté des uns et des autres mais aussi la bonté de certaines personnes. Un personnage très attachant, le découpage en courts chapitres et les nombreux dialogues permettront à de jeunes lecteurs de lire facilement ce roman.

42

livres jeunesse | romans | junior

© albin michel jeunesse |  code amrita | ill. djief

43

romans

Ellana (le pacte des marchombres, 1)


Une nouvelle aventure de Zenta et Matsuzo, les deux samouraïs errants dans le Japon du xvie siècle. Comme à leur habitude, les deux rônins sont exténués et affamés, et décident de s'arrêter dans une auberge située dans une vallée fleurie de cerisiers. C'est le printemps, le lieu est lensey namioka, enchanteur et propice à la méditation à laquelle les deux trad. de l’anglais amis aimeraient se vouer. Mais le projet ébauché est vite par nikou tridon abandonné suite à des actes de vandalisme : des branches éditions du rocher de cerisiers sont volontairement brisées. Les samouraïs jeunesse vont mener leur enquête avec intelligence et tact au milieu caah, cje p., bc € des intrigues des clans Ohmori et Kawai, et ainsi rencontrer des personnages hauts en couleur. Mais qui est le mystérieux Toazo ? Gonzeamon est-il le seul conspirateur ? Ce roman est à la fois un roman historique et une aventure policière. Les rônins sont attachants, surtout Zenta qui, intègre, se permet d'être aussi bien familier avec les seigneurs qu’avec les gens du peuple. Son intrépidité et son art du combat font l'admiration de tous. Quant à Matsuzo, plus discret, il est totalement dévoué à son aîné. Cette nouvelle aventure est rondement menée, le lecteur se laissera prendre au jeu. À partir de 10 ans. Liu et le vieux dragon (1)

iie siècle avant J.C, Liu, jeune esclave chinoise, vit auprès

d’un horrible maître, gardien des dragons de l’Empereur. Éprise de liberté, elle va fuir cet homme et la garde impériale, aux côtés du dragon Danzi, ultime survivant d’une race menacée d’extinction. Leur fuite jusqu’à l’océan est un véritable voyage initiatique qui va les conduire à travers villes et campagnes, le long de fleuves et sentiers, au cœur de somptueux paysages. Cette route sera faite de rencontres : amis aidants et ennemis avides. Liu, jeune fille innocente mais courageuse découvrira l’amitié de ce vieux dragon plein de sagesse. Cette quête lui permettra de grandir et de se découvrir. Ce roman est donc un grand voyage plein d’aventures, durant lequel la jeune esclave va beaucoup évoluer. Carole Wilkinson y emploie un style simple, qui glisse et nous entraîne au rythme des pas des voyageurs, évoquant à merveille les paysages de la Chine.

carole wilkinson, trad. de l’anglais (australie) par maïca sanconie bayard jeunesse caah, fbc p., bd,ja

© rageot | la prophétie des44 oiseaux | ill. livres françois jeunesse | romans | premières baranger lectures

45

romans

La vallée des cerisiers brisés (une aventure des rônins zenta et matsuzo, 2)


Une nouvelle aventure de Zenta et Matsuzo, les deux samouraïs errants dans le Japon du xvie siècle. Comme à leur habitude, les deux rônins sont exténués et affamés, et décident de s'arrêter dans une auberge située dans une vallée fleurie de cerisiers. C'est le printemps, le lieu est lensey namioka, enchanteur et propice à la méditation à laquelle les deux trad. de l’anglais amis aimeraient se vouer. Mais le projet ébauché est vite par nikou tridon abandonné suite à des actes de vandalisme : des branches éditions du rocher de cerisiers sont volontairement brisées. Les samouraïs jeunesse vont mener leur enquête avec intelligence et tact au milieu caah, cje p., bc € des intrigues des clans Ohmori et Kawai, et ainsi rencontrer des personnages hauts en couleur. Mais qui est le mystérieux Toazo ? Gonzeamon est-il le seul conspirateur ? Ce roman est à la fois un roman historique et une aventure policière. Les rônins sont attachants, surtout Zenta qui, intègre, se permet d'être aussi bien familier avec les seigneurs qu’avec les gens du peuple. Son intrépidité et son art du combat font l'admiration de tous. Quant à Matsuzo, plus discret, il est totalement dévoué à son aîné. Cette nouvelle aventure est rondement menée, le lecteur se laissera prendre au jeu. À partir de 10 ans. Liu et le vieux dragon (1)

iie siècle avant J.C, Liu, jeune esclave chinoise, vit auprès

d’un horrible maître, gardien des dragons de l’Empereur. Éprise de liberté, elle va fuir cet homme et la garde impériale, aux côtés du dragon Danzi, ultime survivant d’une race menacée d’extinction. Leur fuite jusqu’à l’océan est un véritable voyage initiatique qui va les conduire à travers villes et campagnes, le long de fleuves et sentiers, au cœur de somptueux paysages. Cette route sera faite de rencontres : amis aidants et ennemis avides. Liu, jeune fille innocente mais courageuse découvrira l’amitié de ce vieux dragon plein de sagesse. Cette quête lui permettra de grandir et de se découvrir. Ce roman est donc un grand voyage plein d’aventures, durant lequel la jeune esclave va beaucoup évoluer. Carole Wilkinson y emploie un style simple, qui glisse et nous entraîne au rythme des pas des voyageurs, évoquant à merveille les paysages de la Chine.

carole wilkinson, trad. de l’anglais (australie) par maïca sanconie bayard jeunesse caah, fbc p., bd,ja

© rageot | la prophétie des44 oiseaux | ill. livres françois jeunesse | romans | premières baranger lectures

45

romans

La vallée des cerisiers brisés (une aventure des rônins zenta et matsuzo, 2)


ados Les fantômes de Century

Un vieux roman trouvé par un antiquaire : voilà le point de départ d’une histoire extraordinaire. Century est un sarah singleton, château poussiéreux englué dans le silence et l’oubli. trad. de l’anglais Mercy, Charity, deux petites filles, leur père et deux par myriam borel domestiques y vivent ou plutôt y survivent. Mercy voit plon jeunesse des fantômes et parle même à l’un d’entre eux, Claudius. caah, romans fantastiques, Par une porte du temps elle va effectuer des allers-retours cic p., be,fa € entre le présent et le passé. Elle va alors comprendre que son père Trajan, fou de douleur à la mort de sa mère Thécla, les a condamnées à vivre et revivre une seule et même journée d’hiver. Le fantôme de sa mère lui donnera une clé pour se libérer de ce sort : ré-écrire elle-même l’histoire de sa famille. Ainsi le sort sera levé et la vie reprendra son cours normal. Les fantômes de Century nous parlent de vie éternelle, de bonheur, de chagrins immenses, mais aussi d’une héroïne courageuse et déterminée. Ce roman fantastique, qui est aussi un roman d’apprentissage et une réflexion sur le deuil, nous fait également penser à un conte merveilleux. Il prend le lecteur par la main pour ne plus le lâcher. Sarah Singleton nous démontre de manière magistrale, à la façon d’un roman victorien, que le pouvoir de l’écriture est plus fort que la folie des hommes.

Dans un lointain pays moyenâgeux, le royaume d’Araluen, les orphelins sont placés sous la protection d’un seigneur. Celui-ci doit assurer leur formation et leur avenir. Will, jeune orphelin, rêve de devenir chevalier, mais sa carrure john flanagan, et sa petite taille jouent en sa défaveur. Le maître d’armes trad. de l’américain lui préfère Horace, son rival de toujours. Will devient par blandine longre alors l’apprenti d’Halt, un homme bourru et mystérieux. hachette jeunesse, Son maître va lui apprendre à devenir un rôdeur, un espion caah, yôkaï, eae p., bb,ja € du roi. Résigné à son sort, Will ne se doute pas qu’être apprenti rôdeur est difficile, dangereux mais aussi exaltant. Sa formation auprès d’Halt et son esprit vif l’aideront à affronter son destin. Grâce à son maître, il apprendra à aimer cette vie, faite de nuits à la belle étoile, de chevauchées et d’intrigues. Les épreuves qu’il devra affronter, les dangers du royaume, comme les terribles wargals, monstres sanguinaires, le feront grandir. Will se révélera et découvrira une amitié insoupçonnée. On est plongé d’entrée dans ce monde médiéval. Le récit nous aspire. En donnant un ton juste à leurs émotions, l’auteur a su rendre attachants ses personnages. Les sentiments humains comme la haine, l’amitié et les relations entre les divers protagonistes font toute la sève de ce récit initiatique. Les tomes 2 et 3 sont parus, aventure à suivre…

Mary Tempête : le destin d’une femme pirate

Échappant à la mort par pendaison grâce à l’enfant qu’elle porte en elle, Mary Read, la plus célèbre femme pirate meurt au fond d’une cellule à Santiago de la Vega le 16 novembre alain surget 1720. Elle a 28 ans et les moments de félicité n’auront pas f lammarion pesé bien lourd dans sa vie par rapport aux épreuves qu’elle caah, dea p., bd € aura dû traverser. Condamnée dès l’enfance à vivre sous l’identité de son frère Willy décédé, elle ne verra d’autre échappatoire à sa misère que de s’engager dans l’armée et plus particulièrement dans la marine, elle qui a toujours été fascinée par la mer. Après deux ans sur les flots, elle se bat dans les Flandres et rencontre Joos qui lui offre son amour et lui permet enfin de devenir femme. Ces instants de bonheur ne représenteront qu’un court répit qui s’achèvera tragiquement avec la mort de Joos. Mary rendosse alors la peau de Willy et s’embarque sur un navire de commerce à destination des Amériques. Au cours d’un abordage sa vie va à nouveau basculer : les pirates qui ont attaqué lui laissent le choix : les suivre ou finir avec une balle entre les deux yeux. Willy devient ainsi flibustier : une nouvelle vie dangereuse mais riche commence pour lui mais aussi pour Mary. Alain Surget nous entraîne avec passion sur les pas de son héroïne et ne nous épargne ni la violence du monde extérieur à laquelle elle est confrontée ni à son combat intérieur. À elle seule, l’illustration de couverture de Rebecca Dautremer devrait déjà séduire beaucoup de lecteurs...

Harry Potter et les reliques de la mort (Harry Potter, 7)

C’est ainsi que tout finit, sur le quai de la gare, en réplique du premier départ de Harry pour Pouldard. Toutes les pièces du puzzle ont trouvé leur place, tous les doutes sont levés, tout devient évident et simple. Bien sûr, certains des joanne kathleen personnages auxquels nous nous étions attachés rowling, trad. de disparaissent dans la bataille finale, d’autres que nous l’anglais par jean- avions appris à détester s’avèrent pleins de profondeur, françois menard d’amour et de complexité alors que d’autres encore, gallimard modèles, sont un peu chamboulés. Mais l’ensemble caah, iaj p., cg,fa € du cycle trouve sa cohérence et l’auteur nous entraîne une dernière fois dans une histoire pleine de surprises, de batailles meurtrières, d’héroïsme et de magie. Elle nous met aussi en garde sur la facilité à réveiller les vieux démons inhérents à l’homme (et aux sorciers) dans une description de sélection eugénique qui rappelle une période historique de triste mémoire. Harry se révèle à la fois désorienté, peu enclin à assumer ce rôle de chef qui lui est échu, et déterminé quand il comprend qu’il n’y a plus qu’une solution. Hermione et Ron restent à ses côtés, et leur fidélité indéfectible l’aidera. Et pendant que notre trio, un instant transformé en duo, cherche, traque, les Horcruxes qui doivent être détruits pour que Voldemort meure, Harry devient le sorcier le plus recherché par le Ministère de la Magie et la légende se crée. À sa grande surprise, tous seront là pour le combat final, amis anciens et nouveaux, et même les alliés les plus inattendus. Ce sont l’amitié, l’amour des mères et le sacrifice qui auront raison du mal pour « le plus grand bien ». 46

livres jeunesse | romans | ados

© flammarion | mary tempête ill. rebecca dautremer 

47

romans

L’ordre des rôdeurs (L’apprenti d’Araluen. 1)


ados Les fantômes de Century

Un vieux roman trouvé par un antiquaire : voilà le point de départ d’une histoire extraordinaire. Century est un sarah singleton, château poussiéreux englué dans le silence et l’oubli. trad. de l’anglais Mercy, Charity, deux petites filles, leur père et deux par myriam borel domestiques y vivent ou plutôt y survivent. Mercy voit plon jeunesse des fantômes et parle même à l’un d’entre eux, Claudius. caah, romans fantastiques, Par une porte du temps elle va effectuer des allers-retours cic p., be,fa € entre le présent et le passé. Elle va alors comprendre que son père Trajan, fou de douleur à la mort de sa mère Thécla, les a condamnées à vivre et revivre une seule et même journée d’hiver. Le fantôme de sa mère lui donnera une clé pour se libérer de ce sort : ré-écrire elle-même l’histoire de sa famille. Ainsi le sort sera levé et la vie reprendra son cours normal. Les fantômes de Century nous parlent de vie éternelle, de bonheur, de chagrins immenses, mais aussi d’une héroïne courageuse et déterminée. Ce roman fantastique, qui est aussi un roman d’apprentissage et une réflexion sur le deuil, nous fait également penser à un conte merveilleux. Il prend le lecteur par la main pour ne plus le lâcher. Sarah Singleton nous démontre de manière magistrale, à la façon d’un roman victorien, que le pouvoir de l’écriture est plus fort que la folie des hommes.

Dans un lointain pays moyenâgeux, le royaume d’Araluen, les orphelins sont placés sous la protection d’un seigneur. Celui-ci doit assurer leur formation et leur avenir. Will, jeune orphelin, rêve de devenir chevalier, mais sa carrure john flanagan, et sa petite taille jouent en sa défaveur. Le maître d’armes trad. de l’américain lui préfère Horace, son rival de toujours. Will devient par blandine longre alors l’apprenti d’Halt, un homme bourru et mystérieux. hachette jeunesse, Son maître va lui apprendre à devenir un rôdeur, un espion caah, yôkaï, eae p., bb,ja € du roi. Résigné à son sort, Will ne se doute pas qu’être apprenti rôdeur est difficile, dangereux mais aussi exaltant. Sa formation auprès d’Halt et son esprit vif l’aideront à affronter son destin. Grâce à son maître, il apprendra à aimer cette vie, faite de nuits à la belle étoile, de chevauchées et d’intrigues. Les épreuves qu’il devra affronter, les dangers du royaume, comme les terribles wargals, monstres sanguinaires, le feront grandir. Will se révélera et découvrira une amitié insoupçonnée. On est plongé d’entrée dans ce monde médiéval. Le récit nous aspire. En donnant un ton juste à leurs émotions, l’auteur a su rendre attachants ses personnages. Les sentiments humains comme la haine, l’amitié et les relations entre les divers protagonistes font toute la sève de ce récit initiatique. Les tomes 2 et 3 sont parus, aventure à suivre…

Mary Tempête : le destin d’une femme pirate

Échappant à la mort par pendaison grâce à l’enfant qu’elle porte en elle, Mary Read, la plus célèbre femme pirate meurt au fond d’une cellule à Santiago de la Vega le 16 novembre alain surget 1720. Elle a 28 ans et les moments de félicité n’auront pas f lammarion pesé bien lourd dans sa vie par rapport aux épreuves qu’elle caah, dea p., bd € aura dû traverser. Condamnée dès l’enfance à vivre sous l’identité de son frère Willy décédé, elle ne verra d’autre échappatoire à sa misère que de s’engager dans l’armée et plus particulièrement dans la marine, elle qui a toujours été fascinée par la mer. Après deux ans sur les flots, elle se bat dans les Flandres et rencontre Joos qui lui offre son amour et lui permet enfin de devenir femme. Ces instants de bonheur ne représenteront qu’un court répit qui s’achèvera tragiquement avec la mort de Joos. Mary rendosse alors la peau de Willy et s’embarque sur un navire de commerce à destination des Amériques. Au cours d’un abordage sa vie va à nouveau basculer : les pirates qui ont attaqué lui laissent le choix : les suivre ou finir avec une balle entre les deux yeux. Willy devient ainsi flibustier : une nouvelle vie dangereuse mais riche commence pour lui mais aussi pour Mary. Alain Surget nous entraîne avec passion sur les pas de son héroïne et ne nous épargne ni la violence du monde extérieur à laquelle elle est confrontée ni à son combat intérieur. À elle seule, l’illustration de couverture de Rebecca Dautremer devrait déjà séduire beaucoup de lecteurs...

Harry Potter et les reliques de la mort (Harry Potter, 7)

C’est ainsi que tout finit, sur le quai de la gare, en réplique du premier départ de Harry pour Pouldard. Toutes les pièces du puzzle ont trouvé leur place, tous les doutes sont levés, tout devient évident et simple. Bien sûr, certains des joanne kathleen personnages auxquels nous nous étions attachés rowling, trad. de disparaissent dans la bataille finale, d’autres que nous l’anglais par jean- avions appris à détester s’avèrent pleins de profondeur, françois menard d’amour et de complexité alors que d’autres encore, gallimard modèles, sont un peu chamboulés. Mais l’ensemble caah, iaj p., cg,fa € du cycle trouve sa cohérence et l’auteur nous entraîne une dernière fois dans une histoire pleine de surprises, de batailles meurtrières, d’héroïsme et de magie. Elle nous met aussi en garde sur la facilité à réveiller les vieux démons inhérents à l’homme (et aux sorciers) dans une description de sélection eugénique qui rappelle une période historique de triste mémoire. Harry se révèle à la fois désorienté, peu enclin à assumer ce rôle de chef qui lui est échu, et déterminé quand il comprend qu’il n’y a plus qu’une solution. Hermione et Ron restent à ses côtés, et leur fidélité indéfectible l’aidera. Et pendant que notre trio, un instant transformé en duo, cherche, traque, les Horcruxes qui doivent être détruits pour que Voldemort meure, Harry devient le sorcier le plus recherché par le Ministère de la Magie et la légende se crée. À sa grande surprise, tous seront là pour le combat final, amis anciens et nouveaux, et même les alliés les plus inattendus. Ce sont l’amitié, l’amour des mères et le sacrifice qui auront raison du mal pour « le plus grand bien ». 46

livres jeunesse | romans | ados

© flammarion | mary tempête ill. rebecca dautremer 

47

romans

L’ordre des rôdeurs (L’apprenti d’Araluen. 1)


albums pour les tout-petits pour les petits pour les + grands

4

∏ ∏ ∏ ∏

20

bandes dessinées 32 pour les + jeunes adaptations

∏ ∏ ∏

romans premières lectures juniors ados

38

∏ ∏ ∏ ∏

sans frontières

48

documentaires arts poésie, littérature musique histoire, civilisations société sciences, nature sports, loisirs

56

∏ ∏ ∏ ∏ ∏ ∏ ∏ ∏

index auteurs titres

74

∏ ∏ ∏

contes

© maxmilo | destins de chiens | ill. benjamin lacombe


albums pour les tout-petits pour les petits pour les + grands

4

∏ ∏ ∏ ∏

20

bandes dessinées 32 pour les + jeunes adaptations

∏ ∏ ∏

romans premières lectures juniors ados

38

∏ ∏ ∏ ∏

sans frontières

48

documentaires arts poésie, littérature musique histoire, civilisations société sciences, nature sports, loisirs

56

∏ ∏ ∏ ∏ ∏ ∏ ∏ ∏

index auteurs titres

74

∏ ∏ ∏

contes

© maxmilo | destins de chiens | ill. benjamin lacombe


sans frontières Le grand voyage d’Hortense

Ça y est, pour Hortense, c’est l’heure du grand jean-yves le guen voyage... Alors elle raconte ill. par à son petit voisin ses brèves christelle le guen rencontres avec Lala-Lilas, les petits chemins quand elle était petite, puis caag, be € plus grande, au gré des saisons de son petit jardin et de sa vie, car ce grand départ va permettre de le retrouver : amoureux discret ou ami imaginaire… le lecteur n’aura pas de réponse, et cette imprécision l’entraîne vers une rêverie délicieuse, teintée de nostalgie devant le temps qui passe. La poésie de l’histoire est merveilleusement rendue par des crayonnés gris, croquant avec tendresse notre Hortense en son jardin. Mais l’originalité et le dynamisme de cet album viennent surtout de sa composition : entre chaque tranche de vie est intégrée une partie flip book où s’anime la mystérieuse silhouette de Lala-Lilas. Avec son format à l’italienne à glisser dans une pochette évoquant les malles voyageuses, c’est un bel objet que nous offre, pour son premier essai, le nouvel éditeur breton Les petits chemins. Ce livre aborde avec un doux sourire la vie, le temps qui passe et les derniers départs.

L'Île aux Chimères Quand l'Atelier du Poisson Soluble a demandé à Christian Grenier d'imaginer une histoire à partir d'une série de tableaux de Christian Vassort, il a refusé, jugeant la gageure trop ambitieuse, trop risquée. Devant l'insistance de l'éditeur, il a finalement osé et s'est lancé, pour notre plus grand plaisir. L'Île aux Chimères est née. Comme un enfant se crée un univers et des histoires devant son coffre à jouets, Christian Grenier, devant les dix-neuf planches de Christian Vassort, a imaginé un monde et un récit ballotté entre nouvelle d'anticipation et conte originel. À la base, des tableaux sans véritables liens entre eux, mettent en scène un monde inquiétant mais fabuleux, déformé mais poétique, où les bâtiments sont omniprésents (comme une réminiscence des études d'architecture de l'artiste) et les personnages sensiblement inspirés de Botero. Un généticien, le Maître des Chimères, a répondu aux exigences de survie des siens en créant des êtres hybrides, issus de l'union du vivant et de l'inerte. Ainsi, ces êtres artificiels ont été métamorphosés, adaptés aux dérèglements climatiques, à la pollution et, surtout, à l'ambition de puissance des hommes. Mais ces derniers ont perdu le contrôle de leurs inventions. Cependant deux enfants immunes survivront. Mada et Ave, anagrammes quasi parfaits d'Adam et Eve, rejoindront le si bien nommé « Jardin des Dennes » et referont le monde. Contrairement à ce que l'on pourrait croire au premier abord, Christian Grenier est ici dans son élément. Plongé dans cet univers onirique, ce spécialiste de science-fiction nous livre dans un style concis, un texte contre les manipulations génétiques et les expériences technologiques outrageantes pour la nature. En ces temps d'OGM, clonages et autres expériences scientifiques, cet album, à réserver aux plus grands, ne pourra que susciter des interrogations et ouvrir le débat.

christian grenier ill. de christian vassort atelier du poisson soluble, caah, di p., bg €

50

livres jeunesse | sans frontières

© didier jeunesse | le phare des sirènes | ill. régis lejonc

51

sans frontières

Le canard, la mort Il y a un temps pour vivre et un temps pour mourir. et la tulipe Ainsi pourrait se résumer ce très bel album de l’auteur wolf erlbruch illustrateur allemand, primé de nombreuses fois. trad. de l’allemand Deux personnages en scène : le canard et la mort. par danièle ball Le canard, majestueux, bien campé au milieu de la page, la joie de lire se rend compte qu’il n’est pas seul… quelqu’un le suit caah, be,ja € comme une ombre… C’est la mort qui fait son entrée, tenant une tulipe noire dans son dos… S’ensuit un dialogue extraordinaire sur la peur de mourir, l’au-delà et la difficulté à penser son propre néant. C’est elle qui va le rassurer, l’apaiser, l’accompagner jusqu’au bout : sur le fleuve, la tulipe délicatement posée sur le canard. Sur la dernière double page, la mort, nez au vent, accompagnée d’un renard poursuivant un lièvre regarde vers la page de droite, vide, invitant le regard à aller au-delà… Les mots sont justes et la poésie du texte touche au plus profond. La sobriété de la mise en page, l’épure du trait et le choix des couleurs renforcent l’émotion contenue tout au long du récit. Ce très bel album trouvera son public, enfant ou adulte, parce que ces questions-là se posent très tôt et que c’est un livre qui apaise.


sans frontières Le grand voyage d’Hortense

Ça y est, pour Hortense, c’est l’heure du grand jean-yves le guen voyage... Alors elle raconte ill. par à son petit voisin ses brèves christelle le guen rencontres avec Lala-Lilas, les petits chemins quand elle était petite, puis caag, be € plus grande, au gré des saisons de son petit jardin et de sa vie, car ce grand départ va permettre de le retrouver : amoureux discret ou ami imaginaire… le lecteur n’aura pas de réponse, et cette imprécision l’entraîne vers une rêverie délicieuse, teintée de nostalgie devant le temps qui passe. La poésie de l’histoire est merveilleusement rendue par des crayonnés gris, croquant avec tendresse notre Hortense en son jardin. Mais l’originalité et le dynamisme de cet album viennent surtout de sa composition : entre chaque tranche de vie est intégrée une partie flip book où s’anime la mystérieuse silhouette de Lala-Lilas. Avec son format à l’italienne à glisser dans une pochette évoquant les malles voyageuses, c’est un bel objet que nous offre, pour son premier essai, le nouvel éditeur breton Les petits chemins. Ce livre aborde avec un doux sourire la vie, le temps qui passe et les derniers départs.

L'Île aux Chimères Quand l'Atelier du Poisson Soluble a demandé à Christian Grenier d'imaginer une histoire à partir d'une série de tableaux de Christian Vassort, il a refusé, jugeant la gageure trop ambitieuse, trop risquée. Devant l'insistance de l'éditeur, il a finalement osé et s'est lancé, pour notre plus grand plaisir. L'Île aux Chimères est née. Comme un enfant se crée un univers et des histoires devant son coffre à jouets, Christian Grenier, devant les dix-neuf planches de Christian Vassort, a imaginé un monde et un récit ballotté entre nouvelle d'anticipation et conte originel. À la base, des tableaux sans véritables liens entre eux, mettent en scène un monde inquiétant mais fabuleux, déformé mais poétique, où les bâtiments sont omniprésents (comme une réminiscence des études d'architecture de l'artiste) et les personnages sensiblement inspirés de Botero. Un généticien, le Maître des Chimères, a répondu aux exigences de survie des siens en créant des êtres hybrides, issus de l'union du vivant et de l'inerte. Ainsi, ces êtres artificiels ont été métamorphosés, adaptés aux dérèglements climatiques, à la pollution et, surtout, à l'ambition de puissance des hommes. Mais ces derniers ont perdu le contrôle de leurs inventions. Cependant deux enfants immunes survivront. Mada et Ave, anagrammes quasi parfaits d'Adam et Eve, rejoindront le si bien nommé « Jardin des Dennes » et referont le monde. Contrairement à ce que l'on pourrait croire au premier abord, Christian Grenier est ici dans son élément. Plongé dans cet univers onirique, ce spécialiste de science-fiction nous livre dans un style concis, un texte contre les manipulations génétiques et les expériences technologiques outrageantes pour la nature. En ces temps d'OGM, clonages et autres expériences scientifiques, cet album, à réserver aux plus grands, ne pourra que susciter des interrogations et ouvrir le débat.

christian grenier ill. de christian vassort atelier du poisson soluble, caah, di p., bg €

50

livres jeunesse | sans frontières

© didier jeunesse | le phare des sirènes | ill. régis lejonc

51

sans frontières

Le canard, la mort Il y a un temps pour vivre et un temps pour mourir. et la tulipe Ainsi pourrait se résumer ce très bel album de l’auteur wolf erlbruch illustrateur allemand, primé de nombreuses fois. trad. de l’allemand Deux personnages en scène : le canard et la mort. par danièle ball Le canard, majestueux, bien campé au milieu de la page, la joie de lire se rend compte qu’il n’est pas seul… quelqu’un le suit caah, be,ja € comme une ombre… C’est la mort qui fait son entrée, tenant une tulipe noire dans son dos… S’ensuit un dialogue extraordinaire sur la peur de mourir, l’au-delà et la difficulté à penser son propre néant. C’est elle qui va le rassurer, l’apaiser, l’accompagner jusqu’au bout : sur le fleuve, la tulipe délicatement posée sur le canard. Sur la dernière double page, la mort, nez au vent, accompagnée d’un renard poursuivant un lièvre regarde vers la page de droite, vide, invitant le regard à aller au-delà… Les mots sont justes et la poésie du texte touche au plus profond. La sobriété de la mise en page, l’épure du trait et le choix des couleurs renforcent l’émotion contenue tout au long du récit. Ce très bel album trouvera son public, enfant ou adulte, parce que ces questions-là se posent très tôt et que c’est un livre qui apaise.


sans frontières © dargaud | là où vont nos52pères | ill. livres shaun jeunesse | sans tan frontières

53


sans frontières © dargaud | là où vont nos52pères | ill. livres shaun jeunesse | sans tan frontières

53


Destins de chiens Âmes sensibles s’abstenir ! Sébastien Pérez réunit dans sébastien pérez ce « ravissant » petit ouvrage quinze portraits de chiens ill. par au destin souvent tragique, on est d’ailleurs fort près benjamin lacombe de la notice nécrologique. Ne vous réjouissez pas, si maxmilo quelques uns s’en sortent bien, il y a de grands risques caah, j’veux pas, ii p., bd,fa € pour que leurs maîtres n’aient pas cette chance… Cependant, jamais de descriptions choquantes ou horribles, tout est dit avec délicatesse et poésie, à mots couverts. L’auteur nous laisse souvent le soin de tirer nous-même les conclusions : que peut devenir un chien fugueur qui déménage au dernier étage d’une grande tour et qui n’a, malheureusement, de papillon que le nom ? L’ensemble est très drôle, pour peu que l’on aime l’humour noir. Les illustrations crayonnées en noir et blanc de Benjamin Lacombe en font un petit objet vraiment original, ni roman, ni album, qui devrait même ravir les plus grands.

de la guerre, l’immensité de la mer et du ciel, et utilisant des gammes de couleurs assez sombres pour exprimer tout le tragique de ce destin. Cet album superbe, résultat d’une nouvelle et fructueuse collaboration entre Rascal et Régis Lejonc, est une véritable bourrasque chargée d’embruns et d’émotions. Dès la deuxième page de couverture, ils nous shaun tan regardent, ces exilés qui dargaud ont dû quitter leur pays. caah, long courrier, bf € Pour tous les âges, cette bande dessinée sans texte raconte le déracinement, le nouveau départ dans un nouveau monde, pour une nouvelle vie, l’étrangeté de tout ce qui fait le quotidien. L’alternance de vignettes, de pleines et de doubles pages spectaculaires, dans des tons sépia, rythme le propos optimiste de cet auteur australien, pour une réussite qu’on ne se lasse pas de feuilleter. À lire, relire et faire lire.

Un homme

Ce livre sur l’esclavage et la dignité humaine évoque avec intelligence, subtilité et force l’atrocité de la condition d’esclave. Un homme noir pose la question : « Qui suis-je ? » et s’adresse directement à son maître de la plantation de canne à sucre qui lui fait subir violences et humiliations mais aussi au lecteur, spectateur de cette vie d’il y a plus de cent cinquante ans. Cet homme ne renoncera pas à sa liberté et il la choisira dans la mort. La force de cet album tient autant au texte percutant, rythmé par des interrogations et des exclamations, qu’au style graphique violent de l’auteur. Ses personnages cernés de noir contrastent avec les couleurs chaudes des paysages des Antilles. À la fin de l’ouvrage, des extraits du Code noir promulgué par Louis XIV rappellent que l’esclavage a perduré jusqu’en 1848 dans les colonies françaises où l’humanité des êtres a été niée. Un livre pour ne pas oublier…

gilles rapaport circonflexe caah, ec p., bd €

Le phare des sirènes

Ange est une « gueule cassée » et un cœur brisé. Défiguré par la guerre et condamné à la solitude, du haut de son rascal phare, il attend… il attend de revoir Swidja, belle sirène ill. de régis lejonc déposée sur la grève par cet océan changeant, « trésor » didier jeunesse qu’il a soigné et aimé jusqu’à ce que la mobilisation les caah, ga p., bi,ja € sépare. Ange raconte l’histoire de sa vie, rude et solitaire, éclairée d’une rencontre et d’un amour immense et libre, et presque perdue par la folie des hommes et la noirceur des combats. Le récit est poignant, servi par une langue poétique mêlant le quotidien concret d’un homme marqué par la vie et économe en mots, avec son désir, ses rêves et toute la magie de cette rencontre extraordinaire. Les illustrations pleine page alliées à un format particulièrement grand lui donnent encore plus de force, soulignant avec des pastels la violence des éléments ou celle

© maxmilo |destins de chiens

54

livres jeunesse | sans frontières

© la joie de lire | le canard, la mort et la tulipe ill. wolf erlbruch

55

sans frontières

Là où vont nos pères


Destins de chiens Âmes sensibles s’abstenir ! Sébastien Pérez réunit dans sébastien pérez ce « ravissant » petit ouvrage quinze portraits de chiens ill. par au destin souvent tragique, on est d’ailleurs fort près benjamin lacombe de la notice nécrologique. Ne vous réjouissez pas, si maxmilo quelques uns s’en sortent bien, il y a de grands risques caah, j’veux pas, ii p., bd,fa € pour que leurs maîtres n’aient pas cette chance… Cependant, jamais de descriptions choquantes ou horribles, tout est dit avec délicatesse et poésie, à mots couverts. L’auteur nous laisse souvent le soin de tirer nous-même les conclusions : que peut devenir un chien fugueur qui déménage au dernier étage d’une grande tour et qui n’a, malheureusement, de papillon que le nom ? L’ensemble est très drôle, pour peu que l’on aime l’humour noir. Les illustrations crayonnées en noir et blanc de Benjamin Lacombe en font un petit objet vraiment original, ni roman, ni album, qui devrait même ravir les plus grands.

de la guerre, l’immensité de la mer et du ciel, et utilisant des gammes de couleurs assez sombres pour exprimer tout le tragique de ce destin. Cet album superbe, résultat d’une nouvelle et fructueuse collaboration entre Rascal et Régis Lejonc, est une véritable bourrasque chargée d’embruns et d’émotions. Dès la deuxième page de couverture, ils nous shaun tan regardent, ces exilés qui dargaud ont dû quitter leur pays. caah, long courrier, bf € Pour tous les âges, cette bande dessinée sans texte raconte le déracinement, le nouveau départ dans un nouveau monde, pour une nouvelle vie, l’étrangeté de tout ce qui fait le quotidien. L’alternance de vignettes, de pleines et de doubles pages spectaculaires, dans des tons sépia, rythme le propos optimiste de cet auteur australien, pour une réussite qu’on ne se lasse pas de feuilleter. À lire, relire et faire lire.

Un homme

Ce livre sur l’esclavage et la dignité humaine évoque avec intelligence, subtilité et force l’atrocité de la condition d’esclave. Un homme noir pose la question : « Qui suis-je ? » et s’adresse directement à son maître de la plantation de canne à sucre qui lui fait subir violences et humiliations mais aussi au lecteur, spectateur de cette vie d’il y a plus de cent cinquante ans. Cet homme ne renoncera pas à sa liberté et il la choisira dans la mort. La force de cet album tient autant au texte percutant, rythmé par des interrogations et des exclamations, qu’au style graphique violent de l’auteur. Ses personnages cernés de noir contrastent avec les couleurs chaudes des paysages des Antilles. À la fin de l’ouvrage, des extraits du Code noir promulgué par Louis XIV rappellent que l’esclavage a perduré jusqu’en 1848 dans les colonies françaises où l’humanité des êtres a été niée. Un livre pour ne pas oublier…

gilles rapaport circonflexe caah, ec p., bd €

Le phare des sirènes

Ange est une « gueule cassée » et un cœur brisé. Défiguré par la guerre et condamné à la solitude, du haut de son rascal phare, il attend… il attend de revoir Swidja, belle sirène ill. de régis lejonc déposée sur la grève par cet océan changeant, « trésor » didier jeunesse qu’il a soigné et aimé jusqu’à ce que la mobilisation les caah, ga p., bi,ja € sépare. Ange raconte l’histoire de sa vie, rude et solitaire, éclairée d’une rencontre et d’un amour immense et libre, et presque perdue par la folie des hommes et la noirceur des combats. Le récit est poignant, servi par une langue poétique mêlant le quotidien concret d’un homme marqué par la vie et économe en mots, avec son désir, ses rêves et toute la magie de cette rencontre extraordinaire. Les illustrations pleine page alliées à un format particulièrement grand lui donnent encore plus de force, soulignant avec des pastels la violence des éléments ou celle

© maxmilo |destins de chiens

54

livres jeunesse | sans frontières

© la joie de lire | le canard, la mort et la tulipe ill. wolf erlbruch

55

sans frontières

Là où vont nos pères


albums pour les tout-petits pour les petits pour les + grands

4

∏ ∏ ∏ ∏

20

bandes dessinées 32 pour les + jeunes adaptations

∏ ∏ ∏

romans premières lectures juniors ados

38

∏ ∏ ∏ ∏

sans frontières

48

documentaires arts poésie, littérature musique histoire, civilisations société sciences, nature sports, loisirs

56

∏ ∏ ∏ ∏ ∏ ∏ ∏ ∏

index auteurs titres

74

∏ ∏ ∏

contes

©actes sud junior | le livre des jeux | ill. christelle enault


albums pour les tout-petits pour les petits pour les + grands

4

∏ ∏ ∏ ∏

20

bandes dessinées 32 pour les + jeunes adaptations

∏ ∏ ∏

romans premières lectures juniors ados

38

∏ ∏ ∏ ∏

sans frontières

48

documentaires arts poésie, littérature musique histoire, civilisations société sciences, nature sports, loisirs

56

∏ ∏ ∏ ∏ ∏ ∏ ∏ ∏

index auteurs titres

74

∏ ∏ ∏

contes

©actes sud junior | le livre des jeux | ill. christelle enault


arts Victoire s’entête

Kandinsky : les voies de l’abstraction

L’art & la manière est une collection qui propose au nicolas martin jeune lecteur, palette de manière caah, l’art & la manière, claire, ludique ci p., bh € et sensible, une approche des grands peintres et mouvements. Ce documentaire nous entraîne dans l’univers abstrait de Kandinsky. Sa peinture exprime le langage de la sensibilité et dit, avec des formes et des couleurs, ce que les mots ne parviennent pas à traduire. Les reproductions en pleine page illustrent l’évolution de ses peintures tout au long de sa vie. Le texte nous aide à décrypter l’image et offre ainsi des clés de lecture pour comprendre la technique de l’abstraction chez cet artiste. Une mise en page soignée, rythmée, attractive et un texte qui va à l’essentiel rendent ce livre très attrayant.

Objectif Louvre : Comment se repérer dans cet immense musée le guide des labyrinthique qu’est le Louvre lorsque l’on décide visites en famille de le découvrir en famille ? Cet ouvrage, le premier d’une frédéric morvan nouvelle collection, offre au choix du visiteur neuf actes sud junior parcours thématiques passionnants et surprenants d’une musée du louvre à deux heures : les chefs- d’œuvre, l’Antiquité égyptienne… caah, beb p., bd,fa € tour d’horizon, guide en main et commentaires à l’appui. Les plus jeunes ne sont pas oubliés : des encarts « le coin des petits » ponctuent l’ouvrage et stimulent leur attention en insistant sur certains détails surprenants. Des indications claires invitent le visiteur à se rendre de salle en salle en fonction du parcours choisi et en fin d’ouvrage un plan détaillé de chaque étage resitue l’emplacement des salles et des œuvres. De format pratique, ce guide particulièrement réussi est une clé qui aidera à explorer et à s’approprier les trésors d’un des plus grands musées du monde. Pour toute la famille bien sûr ! Artistes de nature : Mouvement né dans les années 60 visant à rompre pratiquer le land les carcans artistiques de l’époque, le land art invite les art au fil des saisons artistes à créer au cœur et au rythme de la nature. Feuilles, marc pouyet tiges, fleurs, neige, glace, boue, sable, cailloux, mousses : plume de carotte la nature est à la fois source d’inspiration, lieu de création caag, bdh p., cj € et de disparition de l’œuvre. Vent, pluie, neige reprennent le dessus en effaçant les quelques traces que l’homme a laissées. Art éphémère, le land art n’en reste pas moins fixé à jamais par l’image : c’est tout le travail de Marc Pouyet qui a su conserver les réalisations 58

livres jeunesse | documentaires | arts

© l’atelier du poisson soluble, musée du louvre | victoire s’entête ill. claire cantais

59

documentaires

au travers de ses photographies. Cet ouvrage nous propose de réaliser, au gré de nos balades saisonnières, en utilisant exclusivement les matériaux naturels, des œuvres toutes plus originales les unes que les autres. Ce documentaire ravira sans conteste les enfants comme les adultes qui porteront un regard poétique et respectueux sur la nature. Alors faites appel à votre imagination, laissez-vous surprendre par les bruissements et les fragrances de la nature. À vos marques ! Prêts ? Créez !

Une princesse, Victoire, a perdu la tête. Elle offre son cœur à celui qui l’aidera à la retrouver. Défilent alors les prétendants, avec des têtes de rechange, plus farfelues les unes que les autres…Vous aurez reconnu Victoire de Samothrace, la princesse héroïne de l’histoire, ailée et sans tête ! La grande réussite de cet album tient dans les astucieux et savoureux photos-montages réalisés par Claire Cantais. A partir de figures extraites de sculptures et de peintures du musée du Louvre, collées à des corps en habits contemporains, elle met en scène et en mouvement, avec beaucoup d’humour, la succession des rencontres entre ces personnages composites. La deuxième partie invite à découvrir les œuvres dont sont extraites les visages, à chacun de s’amuser à les reconnaître, à les retrouver dans le contexte de l’histoire, à se les approprier… Un parcours original et très ludique à travers quelques chefsd’œuvre du Louvre, de l’antiquité égyptienne à la sculpture du xviiie siècle, en passant par les grands maîtres de la Renaissance, pour les regarder autrement. À partir de 6 ans. claire cantais l’atelier du poisson soluble, musée du louvre caag, ee p., be,ca €


arts Victoire s’entête

Kandinsky : les voies de l’abstraction

L’art & la manière est une collection qui propose au nicolas martin jeune lecteur, palette de manière caah, l’art & la manière, claire, ludique ci p., bh € et sensible, une approche des grands peintres et mouvements. Ce documentaire nous entraîne dans l’univers abstrait de Kandinsky. Sa peinture exprime le langage de la sensibilité et dit, avec des formes et des couleurs, ce que les mots ne parviennent pas à traduire. Les reproductions en pleine page illustrent l’évolution de ses peintures tout au long de sa vie. Le texte nous aide à décrypter l’image et offre ainsi des clés de lecture pour comprendre la technique de l’abstraction chez cet artiste. Une mise en page soignée, rythmée, attractive et un texte qui va à l’essentiel rendent ce livre très attrayant.

Objectif Louvre : Comment se repérer dans cet immense musée le guide des labyrinthique qu’est le Louvre lorsque l’on décide visites en famille de le découvrir en famille ? Cet ouvrage, le premier d’une frédéric morvan nouvelle collection, offre au choix du visiteur neuf actes sud junior parcours thématiques passionnants et surprenants d’une musée du louvre à deux heures : les chefs- d’œuvre, l’Antiquité égyptienne… caah, beb p., bd,fa € tour d’horizon, guide en main et commentaires à l’appui. Les plus jeunes ne sont pas oubliés : des encarts « le coin des petits » ponctuent l’ouvrage et stimulent leur attention en insistant sur certains détails surprenants. Des indications claires invitent le visiteur à se rendre de salle en salle en fonction du parcours choisi et en fin d’ouvrage un plan détaillé de chaque étage resitue l’emplacement des salles et des œuvres. De format pratique, ce guide particulièrement réussi est une clé qui aidera à explorer et à s’approprier les trésors d’un des plus grands musées du monde. Pour toute la famille bien sûr ! Artistes de nature : Mouvement né dans les années 60 visant à rompre pratiquer le land les carcans artistiques de l’époque, le land art invite les art au fil des saisons artistes à créer au cœur et au rythme de la nature. Feuilles, marc pouyet tiges, fleurs, neige, glace, boue, sable, cailloux, mousses : plume de carotte la nature est à la fois source d’inspiration, lieu de création caag, bdh p., cj € et de disparition de l’œuvre. Vent, pluie, neige reprennent le dessus en effaçant les quelques traces que l’homme a laissées. Art éphémère, le land art n’en reste pas moins fixé à jamais par l’image : c’est tout le travail de Marc Pouyet qui a su conserver les réalisations 58

livres jeunesse | documentaires | arts

© l’atelier du poisson soluble, musée du louvre | victoire s’entête ill. claire cantais

59

documentaires

au travers de ses photographies. Cet ouvrage nous propose de réaliser, au gré de nos balades saisonnières, en utilisant exclusivement les matériaux naturels, des œuvres toutes plus originales les unes que les autres. Ce documentaire ravira sans conteste les enfants comme les adultes qui porteront un regard poétique et respectueux sur la nature. Alors faites appel à votre imagination, laissez-vous surprendre par les bruissements et les fragrances de la nature. À vos marques ! Prêts ? Créez !

Une princesse, Victoire, a perdu la tête. Elle offre son cœur à celui qui l’aidera à la retrouver. Défilent alors les prétendants, avec des têtes de rechange, plus farfelues les unes que les autres…Vous aurez reconnu Victoire de Samothrace, la princesse héroïne de l’histoire, ailée et sans tête ! La grande réussite de cet album tient dans les astucieux et savoureux photos-montages réalisés par Claire Cantais. A partir de figures extraites de sculptures et de peintures du musée du Louvre, collées à des corps en habits contemporains, elle met en scène et en mouvement, avec beaucoup d’humour, la succession des rencontres entre ces personnages composites. La deuxième partie invite à découvrir les œuvres dont sont extraites les visages, à chacun de s’amuser à les reconnaître, à les retrouver dans le contexte de l’histoire, à se les approprier… Un parcours original et très ludique à travers quelques chefsd’œuvre du Louvre, de l’antiquité égyptienne à la sculpture du xviiie siècle, en passant par les grands maîtres de la Renaissance, pour les regarder autrement. À partir de 6 ans. claire cantais l’atelier du poisson soluble, musée du louvre caag, ee p., be,ca €


poésie, littérature

documentaires

Poésie araboEntre viiie et xve siècles, la présence musulmane en Andalousie andalouse : petite a enrichi la culture du sud de l’Espagne, notamment la philosophie anthologie et la poésie. Cette petite anthologie bilingue de quinze poèmes, poèmes choisis par choisis par un spécialiste (Farouk Mardam-Bey est conseiller farouk mardam-bey culturel à l’Institut du Monde Arabe) parmi les textes des auteurs ill. de rachid koraïchi les plus représentatifs de la poésie arabo-berbère, est une invitation michalon à la découverte de cet univers de senteurs et de jardins, de sentiments caag, tatou poésie, et de sensualité, qui porte haut l’expression de la vie, de la nature, ee p., bi € et surtout de l’amour, avec sa nostalgie et ses blessures. La splendeur graphique et la finesse des illustrations de Rachid Koraïchi, inspirées de motifs décoratifs arabes, associées aux signes, aux symboles, aux arabesques de la calligraphie, offrent un écrin somptueux à chaque texte présenté symétriquement en français et en arabe sur la double page. La palette des dessins à la plume, sur fond bistre, joue avec les ocres rouges, les bruns et les verts, les bleus et les noirs des motifs, dans une composition géométrique d’une grande rigueur. En fin d’ouvrage, une présentation de la poésie arabe d’Espagne, dans sa chronologie, le contexte où elle s’est épanouie, l’évolution de ses thèmes et de ses formes, complétée par la biographie des quinze auteurs cités, donne de précieuses indications d’ordre culturel et historique. Un superbe album sans frontières Les métamorphoses d’Ovide

Daphné, Callisto, Io et Actéon : quatre récits qui remontent de l’Antiquité pour nous dire, encore et toujours ces extraordinaires métamorphoses. Une femme devient arbre ; une autre ourse ; une autre, de vache sara, extraits redevient femme ; tandis que le dernier malheureux se voit de la traduction transformé en cerf. Quatre fragments de texte judicieusement de georges lafaye coupés qui se prolongent par les images saisissantes de Sara. circonf lexe Trois points de suspension, déjà en couleurs, font la transition caah, ie p., be,fa € entre le texte et l’illustration : tons sourds (noirs, gris, bruns), peu de blanc, du rouge sombre (sang, mains profanes…). Dans une grande harmonie de couleurs, les papiers découpés viennent faire écho à un épisode du texte précédent, amplifient un passage, dramatisent le changement corporel en accentuant les fuites, les regards affolés. Et grâce au format carré qui permet l’effeuillage, le lecteur a tout à coup l’impression d’assister à des métamorphoses réelles ! Poètes en exil

Bel album sur le thème de l’exil, volontaire ou non, qui nous chante au travers de poèmes des xixe et xxe siècles l’éloignement des lieux et des êtres chers. Le choix des poèmes est divers et puise dans la culture et la sensibilité des poètes de différents pays. Blessures quotidiennes, recherches d’identité mais aussi colère et révolte font de cet ouvrage un travail de mémoire et de transmission. Les illustrations épurées de Carole Henaff aux tonalités sourdes accompagnent la puissance du texte tout en soulignant le sentiment de solitude. Beaucoup d’émotions dans cet album à portée universelle.

camille meyer, ill. de carole henaff mango-jeunesse caah, album dada ee p., bf €

60

livres jeunesse | documentaires | poésie, littérature

© circonf lexe | les métamorphoses 61 d’ovide | ill. sara


poésie, littérature

documentaires

Poésie araboEntre viiie et xve siècles, la présence musulmane en Andalousie andalouse : petite a enrichi la culture du sud de l’Espagne, notamment la philosophie anthologie et la poésie. Cette petite anthologie bilingue de quinze poèmes, poèmes choisis par choisis par un spécialiste (Farouk Mardam-Bey est conseiller farouk mardam-bey culturel à l’Institut du Monde Arabe) parmi les textes des auteurs ill. de rachid koraïchi les plus représentatifs de la poésie arabo-berbère, est une invitation michalon à la découverte de cet univers de senteurs et de jardins, de sentiments caag, tatou poésie, et de sensualité, qui porte haut l’expression de la vie, de la nature, ee p., bi € et surtout de l’amour, avec sa nostalgie et ses blessures. La splendeur graphique et la finesse des illustrations de Rachid Koraïchi, inspirées de motifs décoratifs arabes, associées aux signes, aux symboles, aux arabesques de la calligraphie, offrent un écrin somptueux à chaque texte présenté symétriquement en français et en arabe sur la double page. La palette des dessins à la plume, sur fond bistre, joue avec les ocres rouges, les bruns et les verts, les bleus et les noirs des motifs, dans une composition géométrique d’une grande rigueur. En fin d’ouvrage, une présentation de la poésie arabe d’Espagne, dans sa chronologie, le contexte où elle s’est épanouie, l’évolution de ses thèmes et de ses formes, complétée par la biographie des quinze auteurs cités, donne de précieuses indications d’ordre culturel et historique. Un superbe album sans frontières Les métamorphoses d’Ovide

Daphné, Callisto, Io et Actéon : quatre récits qui remontent de l’Antiquité pour nous dire, encore et toujours ces extraordinaires métamorphoses. Une femme devient arbre ; une autre ourse ; une autre, de vache sara, extraits redevient femme ; tandis que le dernier malheureux se voit de la traduction transformé en cerf. Quatre fragments de texte judicieusement de georges lafaye coupés qui se prolongent par les images saisissantes de Sara. circonf lexe Trois points de suspension, déjà en couleurs, font la transition caah, ie p., be,fa € entre le texte et l’illustration : tons sourds (noirs, gris, bruns), peu de blanc, du rouge sombre (sang, mains profanes…). Dans une grande harmonie de couleurs, les papiers découpés viennent faire écho à un épisode du texte précédent, amplifient un passage, dramatisent le changement corporel en accentuant les fuites, les regards affolés. Et grâce au format carré qui permet l’effeuillage, le lecteur a tout à coup l’impression d’assister à des métamorphoses réelles ! Poètes en exil

Bel album sur le thème de l’exil, volontaire ou non, qui nous chante au travers de poèmes des xixe et xxe siècles l’éloignement des lieux et des êtres chers. Le choix des poèmes est divers et puise dans la culture et la sensibilité des poètes de différents pays. Blessures quotidiennes, recherches d’identité mais aussi colère et révolte font de cet ouvrage un travail de mémoire et de transmission. Les illustrations épurées de Carole Henaff aux tonalités sourdes accompagnent la puissance du texte tout en soulignant le sentiment de solitude. Beaucoup d’émotions dans cet album à portée universelle.

camille meyer, ill. de carole henaff mango-jeunesse caah, album dada ee p., bf €

60

livres jeunesse | documentaires | poésie, littérature

© circonf lexe | les métamorphoses 61 d’ovide | ill. sara


musique Cajou, Cet ouvrage composé d’un vive la musique ! album et d’un CDrom didier lévy nous conte une aventure ill. par xavier deneux musicale dont le héros est nathan jeunesse Cajou, petit tigre malicieux caag, b livre + b cdrom, et espiègle. Le CDrom bg,fa € permet d’écouter l’histoire et la comptine mais aussi de jouer avec Cajou. Les six jeux sur la musique et le son sont gais et attrayants. Les consignes sont simples et encouragent le très jeune enfant à progresser. Le passage d’un jeu à l’autre se fait d’un simple clic. Facile à utiliser, ce CDrom permet une bonne initiation à l’outil l’informatique. Il plaira aux tout-petits.

Asian dreamland Ces chants apaisants interprétés pour la plupart par

world music des femmes, et ces musiques douces font de ce CD un caag, putumayo, bf € cd moment de détente et de relaxation pour les tout-petits

(et les grands également). L’Asie est riche de sa diversité. Nous découvrons ainsi avec bonheur une mélodie du Tatarstan, un mantra du Tibet, un raga de l'Inde et une berceuse traditionnelle du Nord-Est de la Chine, mais c'est le Japon qui est à l'honneur dans cet album. Asian dreamland fait partie de la collection Putumayo Kids. Le choix, la qualité de l'enregistrement et le livret en quatre langues méritent amplement ce coup de coeur.

Maman dit qu’il ne faut pas

62

livres jeunesse | documentaires | musique

documentaires

Sophie Forte (auteure, chanteuse, chroniqueuse, comédienne) accompagnée de son pianiste Antoine sophie forte Sahler évoque avec tendresse et humour des thèmes universal, bi,ja € cd variés comme l’image des parents, l’imaginaire, la mort… Ces sujets, graves parfois, sont abordés avec simplicité, douceur et poésie. Dans la plupart des chansons, Sophie Forte s’identifie à un enfant qui observe et porte un regard souvent juste sur les tabous et les préoccupations des adultes. Ainsi elle parle de l’amitié, de l’homosexualité, de l’amour, en donnant une véritable leçon d’humilité, de tolérance et de vérité aux adultes. Les textes sont empreints de gaieté et les mélodies joyeuses rendent l’écoute du CD très agréable ; l’auditeur se laisse emporter par la voix « riante » aux accents enfantins de la chanteuse. Les illustrations, les couleurs, contribuent à donner à cette œuvre un caractère ludique. L’idée du jeu est reprise par la version instrumentale de toutes les chansons en deuxième partie du CD : l’auditeur devient chanteur en suivant les paroles sur le livret. Il s’agit donc d’une œuvre originale, pleine d’humour, de tendresse, de réflexion, d’imagination, qui ravira aussi bien les enfants (à partir de 6 ans environ) que les adultes.

© nathan | cajou, vive la musique !

63


musique Cajou, Cet ouvrage composé d’un vive la musique ! album et d’un CDrom didier lévy nous conte une aventure ill. par xavier deneux musicale dont le héros est nathan jeunesse Cajou, petit tigre malicieux caag, b livre + b cdrom, et espiègle. Le CDrom bg,fa € permet d’écouter l’histoire et la comptine mais aussi de jouer avec Cajou. Les six jeux sur la musique et le son sont gais et attrayants. Les consignes sont simples et encouragent le très jeune enfant à progresser. Le passage d’un jeu à l’autre se fait d’un simple clic. Facile à utiliser, ce CDrom permet une bonne initiation à l’outil l’informatique. Il plaira aux tout-petits.

Asian dreamland Ces chants apaisants interprétés pour la plupart par

world music des femmes, et ces musiques douces font de ce CD un caag, putumayo, bf € cd moment de détente et de relaxation pour les tout-petits

(et les grands également). L’Asie est riche de sa diversité. Nous découvrons ainsi avec bonheur une mélodie du Tatarstan, un mantra du Tibet, un raga de l'Inde et une berceuse traditionnelle du Nord-Est de la Chine, mais c'est le Japon qui est à l'honneur dans cet album. Asian dreamland fait partie de la collection Putumayo Kids. Le choix, la qualité de l'enregistrement et le livret en quatre langues méritent amplement ce coup de coeur.

Maman dit qu’il ne faut pas

62

livres jeunesse | documentaires | musique

documentaires

Sophie Forte (auteure, chanteuse, chroniqueuse, comédienne) accompagnée de son pianiste Antoine sophie forte Sahler évoque avec tendresse et humour des thèmes universal, bi,ja € cd variés comme l’image des parents, l’imaginaire, la mort… Ces sujets, graves parfois, sont abordés avec simplicité, douceur et poésie. Dans la plupart des chansons, Sophie Forte s’identifie à un enfant qui observe et porte un regard souvent juste sur les tabous et les préoccupations des adultes. Ainsi elle parle de l’amitié, de l’homosexualité, de l’amour, en donnant une véritable leçon d’humilité, de tolérance et de vérité aux adultes. Les textes sont empreints de gaieté et les mélodies joyeuses rendent l’écoute du CD très agréable ; l’auditeur se laisse emporter par la voix « riante » aux accents enfantins de la chanteuse. Les illustrations, les couleurs, contribuent à donner à cette œuvre un caractère ludique. L’idée du jeu est reprise par la version instrumentale de toutes les chansons en deuxième partie du CD : l’auditeur devient chanteur en suivant les paroles sur le livret. Il s’agit donc d’une œuvre originale, pleine d’humour, de tendresse, de réflexion, d’imagination, qui ravira aussi bien les enfants (à partir de 6 ans environ) que les adultes.

© nathan | cajou, vive la musique !

63


histoire, civilisations Comment On n’a pas toujours su d’où venaient les bébés. Certaines l’homme a croyances et légendes disaient que les femmes faisaient compris d’où des enfants toutes seules. On ne faisait pas le lien entre viennent les bébés accouplement et grossesse. Comment les hommes ont-ils juliette nouel-renier découvert d’où venaient les bébés ? Ce petit documentaire maud boucher nous raconte l’histoire de cette aventure qui a duré des conseiller milliers d’années. Il explique comment les hommes, malgré scientiffique les apparences, les traditions, les tabous, les préjugés et la ill. par anne simon religion, ont réussi à percer le mystère de la reproduction gallimard jeunesse humaine. Cet ouvrage original, passionnant, truffé caah, la connaissance d’anecdotes, de photographies, de schémas et de dessins est une aventure humoristiques, montre aussi qu’avec les manipulations gb p., h,fa € génétiques et le clonage, l’aventure est loin d’être terminée. Autres titres intéressants dans la même collection : Comment l’homme a compris à quoi ressemble l’Univers ; Comment l’homme a compris que le singe est son cousin Angelo et le messager des étoiles

Les magnifiques illustrations toutes d’ombres et lumières d’Hans Ulrich Osterwalder nous entraînent en Italie au début du xviie siècle et servent de décor à une histoire béatrice extraordinaire. Nous sommes à Arcetri un village situé deru-renard dans les petites collines aux abords de Florence, dans ill. par hans ulrich la maison du professeur Galilée. Angelo est un petit osterwalder berger orphelin qu’il a pris sous sa protection. Galilée école des loisirs lui apprend à lire, à écrire, à compter et surtout à observer caah, archimède le ciel. Très vite, entre l’enfant avide d’apprendre et le eh p., bc,fa € scientifique naît une grande complicité. Mais Galilée est convoqué à Rome par le terrible tribunal de l’Inquisition, parce qu’il a osé affirmer que la terre tournait sur elle-même et autour du soleil. Il est condamné mais peut regagner son village car il est très âgé et en mauvaise santé. Clandestinement, car les agents de l’Inquisition le surveillent, affaibli et presque aveugle, il continue à travailler avec l’aide d’Angelo qui prend des notes pour un livre qui s’appellera : Discours sur les deux sciences nouvelles. Une périlleuse mission est alors confiée à Angelo : en cachette, il doit emporter le manuscrit jusqu’aux Pays-Bas pour le faire imprimer. Cette aventure émouvante de l’histoire de l’astronomie, servie par de superbes illustrations, séduira à coup sûr les jeunes lecteurs.

64

livres jeunesse | documentaires | histoire, civilisations

Et Picasso peint Guernica : le chefd’œuvre raconté aux enfants

L’originalité et la qualité de cette biographie assez succincte réside dans la volonté d’Alain Serres de nous montrer l’incidence qu’a eu alain serres le bombardement de la ville de rue du monde Guernica sur la vie et l’évolution caah, pas comme les autres artistique de Picasso, qui réalisa fb p., bj,ia € en 1937 le tableau du même nom. En effet, frappé par la violence de ce qu’il lit dans les journaux, le peintre esquisse quelques premiers croquis pour aboutir à l’une des œuvres les plus marquantes de l’histoire picturale du xxe siècle. Ainsi, le jeune lecteur suit pas à pas l’avancement du tableau et les explications de chacun des détails qui composent l’œuvre. Alain Serres a réalisé une mise en page extrêmement soignée, composée d’un savant mélange de dessins, de tableaux et de photographies de l’artiste mais aussi du bombardement, présentés pleine page ou sous forme de vignettes. L’iconographie de la partie centrale consacrée à Guernica est mise en valeur sur fonds noirs et gris avec en son cœur le tableau présenté sur une double page à rabats. Les autres œuvres de l’artiste sont présentées sur fonds blancs ou colorés. Le documentaire s’achève sur une sélection d’œuvres mettant en évidence le rêve de l’artiste : une Terre sans guerre. © autrement jeunesse | le rêve de jacek : de la pologne aux corons du nord ill. olivier tallec

65

documentaires

Le rêve de Jacek : 2 juillet 1931 : Jacek, fils de mineur de la Pologne aux polonais, descend pour la première corons du Nord fois à six cents mètres sous terre valentine goby, pour extraire le charbon. Il est enfin ill. d’olivier tallec un homme et peut séduire les filles. autrement jeunesse En feuilletant les pages de son journal, caah, français d’ailleurs nous découvrons une période de hj p., be,fa € l’histoire de France : l’immigration de la communauté polonaise après la première guerre mondiale et la crise de 1929. D’une lecture facile, le style parlé reflète bien la vie quotidienne de ces mineurs de fond. Le personnage de Jacek, vivant et touchant, nous fait partager ses joies et ses amitiés, nous plongeant dans l’atmosphère de ces cités minières. Les aquarelles et les dessins d’Olivier Tallec parsèment le journal de Jacek tandis que les photographies de l’époque éclairent la partie documentaire en fin d’ouvrage.


histoire, civilisations Comment On n’a pas toujours su d’où venaient les bébés. Certaines l’homme a croyances et légendes disaient que les femmes faisaient compris d’où des enfants toutes seules. On ne faisait pas le lien entre viennent les bébés accouplement et grossesse. Comment les hommes ont-ils juliette nouel-renier découvert d’où venaient les bébés ? Ce petit documentaire maud boucher nous raconte l’histoire de cette aventure qui a duré des conseiller milliers d’années. Il explique comment les hommes, malgré scientiffique les apparences, les traditions, les tabous, les préjugés et la ill. par anne simon religion, ont réussi à percer le mystère de la reproduction gallimard jeunesse humaine. Cet ouvrage original, passionnant, truffé caah, la connaissance d’anecdotes, de photographies, de schémas et de dessins est une aventure humoristiques, montre aussi qu’avec les manipulations gb p., h,fa € génétiques et le clonage, l’aventure est loin d’être terminée. Autres titres intéressants dans la même collection : Comment l’homme a compris à quoi ressemble l’Univers ; Comment l’homme a compris que le singe est son cousin Angelo et le messager des étoiles

Les magnifiques illustrations toutes d’ombres et lumières d’Hans Ulrich Osterwalder nous entraînent en Italie au début du xviie siècle et servent de décor à une histoire béatrice extraordinaire. Nous sommes à Arcetri un village situé deru-renard dans les petites collines aux abords de Florence, dans ill. par hans ulrich la maison du professeur Galilée. Angelo est un petit osterwalder berger orphelin qu’il a pris sous sa protection. Galilée école des loisirs lui apprend à lire, à écrire, à compter et surtout à observer caah, archimède le ciel. Très vite, entre l’enfant avide d’apprendre et le eh p., bc,fa € scientifique naît une grande complicité. Mais Galilée est convoqué à Rome par le terrible tribunal de l’Inquisition, parce qu’il a osé affirmer que la terre tournait sur elle-même et autour du soleil. Il est condamné mais peut regagner son village car il est très âgé et en mauvaise santé. Clandestinement, car les agents de l’Inquisition le surveillent, affaibli et presque aveugle, il continue à travailler avec l’aide d’Angelo qui prend des notes pour un livre qui s’appellera : Discours sur les deux sciences nouvelles. Une périlleuse mission est alors confiée à Angelo : en cachette, il doit emporter le manuscrit jusqu’aux Pays-Bas pour le faire imprimer. Cette aventure émouvante de l’histoire de l’astronomie, servie par de superbes illustrations, séduira à coup sûr les jeunes lecteurs.

64

livres jeunesse | documentaires | histoire, civilisations

Et Picasso peint Guernica : le chefd’œuvre raconté aux enfants

L’originalité et la qualité de cette biographie assez succincte réside dans la volonté d’Alain Serres de nous montrer l’incidence qu’a eu alain serres le bombardement de la ville de rue du monde Guernica sur la vie et l’évolution caah, pas comme les autres artistique de Picasso, qui réalisa fb p., bj,ia € en 1937 le tableau du même nom. En effet, frappé par la violence de ce qu’il lit dans les journaux, le peintre esquisse quelques premiers croquis pour aboutir à l’une des œuvres les plus marquantes de l’histoire picturale du xxe siècle. Ainsi, le jeune lecteur suit pas à pas l’avancement du tableau et les explications de chacun des détails qui composent l’œuvre. Alain Serres a réalisé une mise en page extrêmement soignée, composée d’un savant mélange de dessins, de tableaux et de photographies de l’artiste mais aussi du bombardement, présentés pleine page ou sous forme de vignettes. L’iconographie de la partie centrale consacrée à Guernica est mise en valeur sur fonds noirs et gris avec en son cœur le tableau présenté sur une double page à rabats. Les autres œuvres de l’artiste sont présentées sur fonds blancs ou colorés. Le documentaire s’achève sur une sélection d’œuvres mettant en évidence le rêve de l’artiste : une Terre sans guerre. © autrement jeunesse | le rêve de jacek : de la pologne aux corons du nord ill. olivier tallec

65

documentaires

Le rêve de Jacek : 2 juillet 1931 : Jacek, fils de mineur de la Pologne aux polonais, descend pour la première corons du Nord fois à six cents mètres sous terre valentine goby, pour extraire le charbon. Il est enfin ill. d’olivier tallec un homme et peut séduire les filles. autrement jeunesse En feuilletant les pages de son journal, caah, français d’ailleurs nous découvrons une période de hj p., be,fa € l’histoire de France : l’immigration de la communauté polonaise après la première guerre mondiale et la crise de 1929. D’une lecture facile, le style parlé reflète bien la vie quotidienne de ces mineurs de fond. Le personnage de Jacek, vivant et touchant, nous fait partager ses joies et ses amitiés, nous plongeant dans l’atmosphère de ces cités minières. Les aquarelles et les dessins d’Olivier Tallec parsèment le journal de Jacek tandis que les photographies de l’époque éclairent la partie documentaire en fin d’ouvrage.


Le mur : mon enfance derrière le rideau de fer

Cette autobiographie aux multiples lectures de Petr Sis mêle mémoire individuelle et Histoire. Le dessinateur retrace graphiquement et par le récit quelques étapes petr sis de sa vie d’enfant et d’adolescent à Prague, entre trad. de l’anglais les années 50 et 80, jusqu’à la chute du mur de Berlin, par alice marchand en 1989. Dans cet album qui évoque avec puissance la vie grasset quotidienne à l’intérieur d’un régime totalitaire, images caah, collection petr sis et textes, noir et couleurs, mélange des genres, se gc p., bg,ja € combinent et se font écho pour composer un récit éclaté : réflexions, analyses, sentiments sont structurés par l’évolution et la prise de conscience progressive d’un jeune adolescent épris de dessin et de musique, passant de l’embrigadement idéologique et des interdits à la révolte et au désir de liberté. Les textes courent en bas et dans les marges (faits historiques) des doubles pages illustrées de dessins pointillistes, ciselés, en forme de BD ou en planches uniques. Des extraits de carnets intimes se déploient en trois séquences chronologiques, encadrés par une frise de dessins et de photographies d’autrefois. S’ajoute, en contrepoint, l’éclat de grandes planches colorées, pour évoquer tour à tour le stalinisme, les rêves lumineux de musique, de poésie ou de voyages du printemps de Prague, et aussi le contraste est/ouest, l’espoir anéanti, puis la chute du mur. Une introduction et une postface précisent le contexte de la guerre froide et les circonstances de l’arrivée de Petr Sis aux États-unis. La variété et la maîtrise des moyens d’expression, tant graphiques que textuels, la sincérité du propos, confèrent une grande force à cet incontournable et précieux témoignage de Petr Sis, qui met à notre portée une époque à peine imaginable aujourd’hui. Tam-tam couleurs Le vieux Moussa se souvient et raconte à Fatou, sa petite caroline desnoettes fille, le merveilleux voyage qu’il fit en bus il y a bien ill. par isabelle longtemps. Parcourant seize pays d’Afrique, du Sénégal hartmann à l’Afrique du Sud, Moussa nous fait découvrir les scènes réunion des musées gravées en sa mémoire, le Mali, le Burkina Faso, la Côte nationaux d’Ivoire… En début d’album, une carte colorée retrace caah, ei p., bd € l’itinéraire : le voyage a déjà commencé ! Une double page, un pays : sur la page de gauche, un bel assemblage aquarelle-photo représente une scène du quotidien, un paysage, puis sur celle de droite, une œuvre d’art du pays s’offre à nos regards : siège du Bénin, bracelets du Sénégal, poterie du Burkina…(toutes issues des collections du Musée du Quai Branly). Un texte « carnet de voyages » simple et sensible accompagne discrètement ce magnifique ouvrage. Quel plaisir de voyager comme Moussa nous invite à le faire, de s’aventurer au hasard des pages et de faire des découvertes ! Un très bel album documentaire à explorer dès 8 ou 9 ans.

66

livres jeunesse | documentaires | histoire, civilisations

© grasset | le mur : mon enfance derrière le rideau de fer | iil. petr sis


Le mur : mon enfance derrière le rideau de fer

Cette autobiographie aux multiples lectures de Petr Sis mêle mémoire individuelle et Histoire. Le dessinateur retrace graphiquement et par le récit quelques étapes petr sis de sa vie d’enfant et d’adolescent à Prague, entre trad. de l’anglais les années 50 et 80, jusqu’à la chute du mur de Berlin, par alice marchand en 1989. Dans cet album qui évoque avec puissance la vie grasset quotidienne à l’intérieur d’un régime totalitaire, images caah, collection petr sis et textes, noir et couleurs, mélange des genres, se gc p., bg,ja € combinent et se font écho pour composer un récit éclaté : réflexions, analyses, sentiments sont structurés par l’évolution et la prise de conscience progressive d’un jeune adolescent épris de dessin et de musique, passant de l’embrigadement idéologique et des interdits à la révolte et au désir de liberté. Les textes courent en bas et dans les marges (faits historiques) des doubles pages illustrées de dessins pointillistes, ciselés, en forme de BD ou en planches uniques. Des extraits de carnets intimes se déploient en trois séquences chronologiques, encadrés par une frise de dessins et de photographies d’autrefois. S’ajoute, en contrepoint, l’éclat de grandes planches colorées, pour évoquer tour à tour le stalinisme, les rêves lumineux de musique, de poésie ou de voyages du printemps de Prague, et aussi le contraste est/ouest, l’espoir anéanti, puis la chute du mur. Une introduction et une postface précisent le contexte de la guerre froide et les circonstances de l’arrivée de Petr Sis aux États-unis. La variété et la maîtrise des moyens d’expression, tant graphiques que textuels, la sincérité du propos, confèrent une grande force à cet incontournable et précieux témoignage de Petr Sis, qui met à notre portée une époque à peine imaginable aujourd’hui. Tam-tam couleurs Le vieux Moussa se souvient et raconte à Fatou, sa petite caroline desnoettes fille, le merveilleux voyage qu’il fit en bus il y a bien ill. par isabelle longtemps. Parcourant seize pays d’Afrique, du Sénégal hartmann à l’Afrique du Sud, Moussa nous fait découvrir les scènes réunion des musées gravées en sa mémoire, le Mali, le Burkina Faso, la Côte nationaux d’Ivoire… En début d’album, une carte colorée retrace caah, ei p., bd € l’itinéraire : le voyage a déjà commencé ! Une double page, un pays : sur la page de gauche, un bel assemblage aquarelle-photo représente une scène du quotidien, un paysage, puis sur celle de droite, une œuvre d’art du pays s’offre à nos regards : siège du Bénin, bracelets du Sénégal, poterie du Burkina…(toutes issues des collections du Musée du Quai Branly). Un texte « carnet de voyages » simple et sensible accompagne discrètement ce magnifique ouvrage. Quel plaisir de voyager comme Moussa nous invite à le faire, de s’aventurer au hasard des pages et de faire des découvertes ! Un très bel album documentaire à explorer dès 8 ou 9 ans.

66

livres jeunesse | documentaires | histoire, civilisations

© grasset | le mur : mon enfance derrière le rideau de fer | iil. petr sis


société Tabous et interdits

« Sans tabous… pas de liberté » ; le titre de ce premier chapitre nous interpelle dès la première page. Nous patrick banon découvrons alors que les tabous, loin de nous enfermer, ill. de sabine allard nous permettent de nous protéger. Ils assurent la liberté actes sud et la survie de l’homme et de son clan. Les tabous sont caah, les petits nécessaires l’édifice des fondations de notre société. À travers la lecture de la culture, ig p., bd,ia € de cet ouvrage, nous voyageons dans le temps et l’espace. Nous mesurons combien le tabou est vivant, comment il évolue et structure les sociétés. Ce documentaire s’adresse à un public adolescent qu’il éclairera sur un sujet peu abordé dans l’édition pour la jeunesse. Il est une invitation à la réflexion sur la vie en société et sur l’humanité. Le talent de l’illustratrice Sabine Allard apporte une touche d’humour dans cet ouvrage au sujet sensible. Par ses illustrations, elle crée une passerelle entre modernité et traditions ancestrales. Voilà une belle découverte de l’évolution de la pensée humaine.

68

livres jeunesse | documentaires | société

documentaires

Le livre des Le livre des grands contraires philosophiques met en avant grands contraires douze couples de concepts fondamentaux permettant philosophiques à chacun de structurer sa pensée. L'originalité des images oscar brenifier et la simplicité des textes permettent d’aborder ces notions ill. de jacques després abstraites à tout âge. L’explication de ces grands contraires nathan jeunesse philosophiques s’articule en trois points : chaque notion caah, bf € de contraire est définie puis les concepts sont formulés dans une même question à laquelle fait écho une réponse philosophique rédigée de façon courte et simple. Ces douze couples sont rendus accessibles non seulement par les textes et le soin donné à la mise en pages mais aussi par la puissance de ces illustrations novatrices. Trouver dans quatre vingt pages l’esthétisme, l’originalité et l’authenticité du rapport texte - image valide la réussite de ce documentaire où la philosophie est un jeu d’enfants. Un grand coup de cœur pour cet ouvrage déjà primé. Un livre à mettre entre toutes les mains.

© actes sud | tabous et interdits | ill.. 69 sabine allard


société Tabous et interdits

« Sans tabous… pas de liberté » ; le titre de ce premier chapitre nous interpelle dès la première page. Nous patrick banon découvrons alors que les tabous, loin de nous enfermer, ill. de sabine allard nous permettent de nous protéger. Ils assurent la liberté actes sud et la survie de l’homme et de son clan. Les tabous sont caah, les petits nécessaires l’édifice des fondations de notre société. À travers la lecture de la culture, ig p., bd,ia € de cet ouvrage, nous voyageons dans le temps et l’espace. Nous mesurons combien le tabou est vivant, comment il évolue et structure les sociétés. Ce documentaire s’adresse à un public adolescent qu’il éclairera sur un sujet peu abordé dans l’édition pour la jeunesse. Il est une invitation à la réflexion sur la vie en société et sur l’humanité. Le talent de l’illustratrice Sabine Allard apporte une touche d’humour dans cet ouvrage au sujet sensible. Par ses illustrations, elle crée une passerelle entre modernité et traditions ancestrales. Voilà une belle découverte de l’évolution de la pensée humaine.

68

livres jeunesse | documentaires | société

documentaires

Le livre des Le livre des grands contraires philosophiques met en avant grands contraires douze couples de concepts fondamentaux permettant philosophiques à chacun de structurer sa pensée. L'originalité des images oscar brenifier et la simplicité des textes permettent d’aborder ces notions ill. de jacques després abstraites à tout âge. L’explication de ces grands contraires nathan jeunesse philosophiques s’articule en trois points : chaque notion caah, bf € de contraire est définie puis les concepts sont formulés dans une même question à laquelle fait écho une réponse philosophique rédigée de façon courte et simple. Ces douze couples sont rendus accessibles non seulement par les textes et le soin donné à la mise en pages mais aussi par la puissance de ces illustrations novatrices. Trouver dans quatre vingt pages l’esthétisme, l’originalité et l’authenticité du rapport texte - image valide la réussite de ce documentaire où la philosophie est un jeu d’enfants. Un grand coup de cœur pour cet ouvrage déjà primé. Un livre à mettre entre toutes les mains.

© actes sud | tabous et interdits | ill.. 69 sabine allard


Les épilepsies, parlons-en !

Comment ça Un enfant mène une enquête au pousse ? Les fruits, pays des fruits, des légumes et des les légumes, céréales. Aux questions de l’enfant, les céréales l’auteur donne des réponses qui anne-sophie expliquent clairement le cycle naturel baumann des plantes ainsi que les différents ill. par charles traitements qu’elles subissent dans dutertre la chaîne agro-alimentaire. Elle donne tourbillon une foule de détails sur les outils, caah, exploradoc, ee p les différents métiers de l’agriculture ba,ja € et du circuit de la distribution. Mélangeant photos et illustrations amusantes, les vingt chapitres de cet ouvrage répondent à des questions sur des sujets très vastes comme : « Que font les agriculteurs au fil de l’année ? » ou sur d’autres très précis comme : « Qu’est-ce qu’une graine ? ». Au fil des pages, des questions en amènent d’autres, l’enquête de l’enfant progresse et le jeune lecteur découvre avec lui cette fascinante histoire de la nature qui va ensuite lui permettre de répondre sans hésitation à cette énigme : comment ça pousse ?

« Épilepsie » est un mot d’origine grecque signifiant « pris par surprise ». Des neuropédiatres spécialistes de nathalie tordman la question et Nathalie Torjman, journaliste scientifique pr jacques motte nous apportent ici un éclairage sur cette maladie souvent pr louis vallée méconnue. Nous apprenons qu’il n’existe pas une ill. par épilepsie mais des épilepsies. À travers la vie de quatre catherine fichaux enfants, des explications sont apportées. Cet ouvrage gulf stream est à la fois destiné aux jeunes malades, mais aussi aux caah, eh p., j,fa € parents, et aux frères et sœurs. Chacun pourra à sa lecture, trouver les mots justes pour parler des épilepsies et mieux percevoir les difficultés qu’engendre cette maladie. Catherine Fichaux illustre avec délicatesse le quotidien des jeunes malades et de leur entourage. Mon corps sait se défendre : une journée dans la vie de ton organisme

Que se passe-t-il quand j’avale de travers ? Pourquoi est-ce que j’éternue ? La piqûre d’abeille est-elle dangereuse ? Grâce à « Nanocam », petite caméra microscopique, nous plongeons au cœur du corps humain et comprenons ses réactions lors d’une agression. Cet ouvrage un peu richard walker technique traite de manière précise toutes les attaques gallimard-jeunesse auxquelles notre corps peut être confronté au cours d’une caah, géo ado hors-série journée. Les sujets sont abordés de manière structurée documentaire, hb p., be,jf € et efficace ; les magnifiques illustrations en 3D apportent un réalisme parfois surprenant. En fin d’ouvrage un glossaire très utile permet de se familiariser avec un vocabulaire scientifique pas toujours maîtrisé. Un documentaire très bien construit pour connaître et comprendre les mécanismes de défense du corps humain.

Les chouettes quelle famille !

C’est d’abord une belle histoire. Un jeune mâle chevêche est maintenant anne moller presque adulte. Il quitte ses parents, gulf stream part à la recherche d’un territoire caah, dame nature bien pourvu en nourriture et y cherche ea p., bc,fa € une cavité agréable et sûre qui lui servira de nid. À la fin de l’hiver, il séduira une femelle, deviendra bientôt responsable d’une couvée qu’il devra protéger et nourrir. Il initiera ses poussins à la chasse et, à l’automne, devenus grands, ceux-ci quitteront leur famille et l’histoire se répétera. C’est aussi un très bel album, car tout autant que le récit, les magnifiques illustrations d’Anne Möller racontent en détail la vie de ces chouettes, leur habitat, leur nourriture, elles permettent même de comprendre les différentes postures de l’oiseau. Enfin, ce petit documentaire très pédagogique indique au lecteur des actions de protection faciles à mener pour sauvegarder cette espèce en régression, il captivera petits et grands. Autres titres intéressants dans la même collection par le même auteur : Les graines, de grandes voyageuses ; Les insectes, d’ingénieux bâtisseurs.

Compter

Le lapin blanc a deux oreilles, la girafe quatre pattes, l’étoile de mer cinq branches. Pour apprendre à compter de 1 à 12 c’est facile, il suffit d’observer les très belles photographies de cet album. De la même façon on abordera les premières opérations en additionnant des coccinelles ou des manchots, en soustrayant une fourmi d’un petit groupe de fourmis et en découpant une orange en quartiers. Au fil des pages, en jouant avec des images sur la nature, on apprendra beaucoup plus de choses encore sur l’univers des nombres. Une très belle mise en pages pour un album original .

play bac caah, couleurs nature ge p., i,ja €

70

livres jeunesse | documentaires | sciences, nature

© gulf stream | les chouettes quelle famille ! ill. anne moller

71

documentaires

sciences, nature


Les épilepsies, parlons-en !

Comment ça Un enfant mène une enquête au pousse ? Les fruits, pays des fruits, des légumes et des les légumes, céréales. Aux questions de l’enfant, les céréales l’auteur donne des réponses qui anne-sophie expliquent clairement le cycle naturel baumann des plantes ainsi que les différents ill. par charles traitements qu’elles subissent dans dutertre la chaîne agro-alimentaire. Elle donne tourbillon une foule de détails sur les outils, caah, exploradoc, ee p les différents métiers de l’agriculture ba,ja € et du circuit de la distribution. Mélangeant photos et illustrations amusantes, les vingt chapitres de cet ouvrage répondent à des questions sur des sujets très vastes comme : « Que font les agriculteurs au fil de l’année ? » ou sur d’autres très précis comme : « Qu’est-ce qu’une graine ? ». Au fil des pages, des questions en amènent d’autres, l’enquête de l’enfant progresse et le jeune lecteur découvre avec lui cette fascinante histoire de la nature qui va ensuite lui permettre de répondre sans hésitation à cette énigme : comment ça pousse ?

« Épilepsie » est un mot d’origine grecque signifiant « pris par surprise ». Des neuropédiatres spécialistes de nathalie tordman la question et Nathalie Torjman, journaliste scientifique pr jacques motte nous apportent ici un éclairage sur cette maladie souvent pr louis vallée méconnue. Nous apprenons qu’il n’existe pas une ill. par épilepsie mais des épilepsies. À travers la vie de quatre catherine fichaux enfants, des explications sont apportées. Cet ouvrage gulf stream est à la fois destiné aux jeunes malades, mais aussi aux caah, eh p., j,fa € parents, et aux frères et sœurs. Chacun pourra à sa lecture, trouver les mots justes pour parler des épilepsies et mieux percevoir les difficultés qu’engendre cette maladie. Catherine Fichaux illustre avec délicatesse le quotidien des jeunes malades et de leur entourage. Mon corps sait se défendre : une journée dans la vie de ton organisme

Que se passe-t-il quand j’avale de travers ? Pourquoi est-ce que j’éternue ? La piqûre d’abeille est-elle dangereuse ? Grâce à « Nanocam », petite caméra microscopique, nous plongeons au cœur du corps humain et comprenons ses réactions lors d’une agression. Cet ouvrage un peu richard walker technique traite de manière précise toutes les attaques gallimard-jeunesse auxquelles notre corps peut être confronté au cours d’une caah, géo ado hors-série journée. Les sujets sont abordés de manière structurée documentaire, hb p., be,jf € et efficace ; les magnifiques illustrations en 3D apportent un réalisme parfois surprenant. En fin d’ouvrage un glossaire très utile permet de se familiariser avec un vocabulaire scientifique pas toujours maîtrisé. Un documentaire très bien construit pour connaître et comprendre les mécanismes de défense du corps humain.

Les chouettes quelle famille !

C’est d’abord une belle histoire. Un jeune mâle chevêche est maintenant anne moller presque adulte. Il quitte ses parents, gulf stream part à la recherche d’un territoire caah, dame nature bien pourvu en nourriture et y cherche ea p., bc,fa € une cavité agréable et sûre qui lui servira de nid. À la fin de l’hiver, il séduira une femelle, deviendra bientôt responsable d’une couvée qu’il devra protéger et nourrir. Il initiera ses poussins à la chasse et, à l’automne, devenus grands, ceux-ci quitteront leur famille et l’histoire se répétera. C’est aussi un très bel album, car tout autant que le récit, les magnifiques illustrations d’Anne Möller racontent en détail la vie de ces chouettes, leur habitat, leur nourriture, elles permettent même de comprendre les différentes postures de l’oiseau. Enfin, ce petit documentaire très pédagogique indique au lecteur des actions de protection faciles à mener pour sauvegarder cette espèce en régression, il captivera petits et grands. Autres titres intéressants dans la même collection par le même auteur : Les graines, de grandes voyageuses ; Les insectes, d’ingénieux bâtisseurs.

Compter

Le lapin blanc a deux oreilles, la girafe quatre pattes, l’étoile de mer cinq branches. Pour apprendre à compter de 1 à 12 c’est facile, il suffit d’observer les très belles photographies de cet album. De la même façon on abordera les premières opérations en additionnant des coccinelles ou des manchots, en soustrayant une fourmi d’un petit groupe de fourmis et en découpant une orange en quartiers. Au fil des pages, en jouant avec des images sur la nature, on apprendra beaucoup plus de choses encore sur l’univers des nombres. Une très belle mise en pages pour un album original .

play bac caah, couleurs nature ge p., i,ja €

70

livres jeunesse | documentaires | sciences, nature

© gulf stream | les chouettes quelle famille ! ill. anne moller

71

documentaires

sciences, nature


sports, loisirs Le rugby : ma grande encyclopédie

Pour que l’essai soit transformé, cet ouvrage est à saisir ! L’encyclopédie du rugby s’articule autour de quatre grandes « actions ». Dans un premier temps de jeu on nemer habib aborde la naissance et l’évolution de ce sport. On se milan jeunesse, regroupe ensuite pour établir les règles du jeu, puis un caag, bij p., ca € lexique permet de décrypter et découvrir les termes les plus souvent employés dans «  ce monde ovalien ». Nous terminons cette phase de jeu par les incontournables compétitions : Tournois des Nations, Coupes du Monde… Ce livre se feuillette comme un album photos pour la plus grande joie des inconditionnels ou amateurs nostalgiques de grands joueurs et d’actions mémorables. Ce document à l’iconographie dense, rédigé dans un style simple et clair, fait l’éloge du rugby au fil du temps. J’apprends la calligraphie chinoise

documentaires

Saviez-vous que l’écriture chinoise et la calligraphie sont deux choses distinctes ? Ce livre et ce CDrom vous proposent, dans un premier temps, de découvrir les texte de principes de l’écriture chinoise : son évolution, l’ordre he zhihong et des traits et la composition des caractères. He Zhihong, guillaume olive, connu pour son travail d’illustrateur dans Contes des peuples ill. et calligraphies de Chine chez Syros, vous initie dans un second temps de he zhihong à la calligraphie : l’art de former de manière élégante picquier jeunesse et ornée les caractères de l’écriture chinoise. Les jeunes caag, jf p., cdrom, et les moins jeunes prendront plaisir à s’initier à la pratique bi,fa € des huit traits en découvrant les gestes, les positions mais aussi les quatre trésors de cet art : le papier, l’encre, le pinceau et la pierre à encre. Ce CDrom vous fait évoluer dans un bel univers graphique et complète parfaitement le support papier à travers ses nombreux jeux, ses animations sonores et visuelles. Une méthode multimédia indispensable pour les calligraphes en herbe de 7 à 77 ans. Le livre des jeux

Pourquoi, où, et comment jouer ? L’univers du jeu est ici abordé de façon très originale : cinq grandes familles pour classer les jeux de mains, les jeux de malins, les jeux hasardeux, sans oublier les jeux de rôles - jeux connus ou à connaître. A travers un voyage dans le temps et dans l’espace on découvrira, au hasard des pages, toutes sortes de pratiques. Des échecs à l’awalé de Côte d’Ivoire, du kobadi au mah-jong, les règles sont offertes avec leurs variantes, il suffit tout simplement d’essayer, et d’ailleurs comment résister à l’appel du jeu ! Il y en a pour tous les goûts et pour tous les âges. La curiosité aidant, parcourir ce bel ouvrage coloré et souple sera en soi le début d’un passionnant jeu de piste ! À ouvrir sans modération et à savourer à tout âge ! sophie lamoureux ill. christelle enault actes sud junior, caah, jf p., cd €

72

livres jeunesse | documentaires | sports, loisirs

© picquier jeunesse | j’apprends 73 la calligraphie chinoise | ill. he zhihong


sports, loisirs Le rugby : ma grande encyclopédie

Pour que l’essai soit transformé, cet ouvrage est à saisir ! L’encyclopédie du rugby s’articule autour de quatre grandes « actions ». Dans un premier temps de jeu on nemer habib aborde la naissance et l’évolution de ce sport. On se milan jeunesse, regroupe ensuite pour établir les règles du jeu, puis un caag, bij p., ca € lexique permet de décrypter et découvrir les termes les plus souvent employés dans «  ce monde ovalien ». Nous terminons cette phase de jeu par les incontournables compétitions : Tournois des Nations, Coupes du Monde… Ce livre se feuillette comme un album photos pour la plus grande joie des inconditionnels ou amateurs nostalgiques de grands joueurs et d’actions mémorables. Ce document à l’iconographie dense, rédigé dans un style simple et clair, fait l’éloge du rugby au fil du temps. J’apprends la calligraphie chinoise

documentaires

Saviez-vous que l’écriture chinoise et la calligraphie sont deux choses distinctes ? Ce livre et ce CDrom vous proposent, dans un premier temps, de découvrir les texte de principes de l’écriture chinoise : son évolution, l’ordre he zhihong et des traits et la composition des caractères. He Zhihong, guillaume olive, connu pour son travail d’illustrateur dans Contes des peuples ill. et calligraphies de Chine chez Syros, vous initie dans un second temps de he zhihong à la calligraphie : l’art de former de manière élégante picquier jeunesse et ornée les caractères de l’écriture chinoise. Les jeunes caag, jf p., cdrom, et les moins jeunes prendront plaisir à s’initier à la pratique bi,fa € des huit traits en découvrant les gestes, les positions mais aussi les quatre trésors de cet art : le papier, l’encre, le pinceau et la pierre à encre. Ce CDrom vous fait évoluer dans un bel univers graphique et complète parfaitement le support papier à travers ses nombreux jeux, ses animations sonores et visuelles. Une méthode multimédia indispensable pour les calligraphes en herbe de 7 à 77 ans. Le livre des jeux

Pourquoi, où, et comment jouer ? L’univers du jeu est ici abordé de façon très originale : cinq grandes familles pour classer les jeux de mains, les jeux de malins, les jeux hasardeux, sans oublier les jeux de rôles - jeux connus ou à connaître. A travers un voyage dans le temps et dans l’espace on découvrira, au hasard des pages, toutes sortes de pratiques. Des échecs à l’awalé de Côte d’Ivoire, du kobadi au mah-jong, les règles sont offertes avec leurs variantes, il suffit tout simplement d’essayer, et d’ailleurs comment résister à l’appel du jeu ! Il y en a pour tous les goûts et pour tous les âges. La curiosité aidant, parcourir ce bel ouvrage coloré et souple sera en soi le début d’un passionnant jeu de piste ! À ouvrir sans modération et à savourer à tout âge ! sophie lamoureux ill. christelle enault actes sud junior, caah, jf p., cd €

72

livres jeunesse | documentaires | sports, loisirs

© picquier jeunesse | j’apprends 73 la calligraphie chinoise | ill. he zhihong


index auteurs π Aceval, Nora π Afanassiev, Alexandre Nikolaevitch π Allard, Sabine, ill. π Badiaa, Sekfali π Banon, Patrick π Bauer, Jutta, ill. π Baumann, Anne-Sophie π Beck, Etienne, ill. π Benoit, Jean-Marie, ill. π Bernard, Frédéric π Besson, Olivier π Bloch, Muriel π Bloch, Serge π Bonanni, Silvia, ill. π Bottero, Pierre π Bourre, Martine, ill. π Brab De, Carine π Bravo, Emile, ill. π Brenifier, Oscar π Brouillard, Anne π Cali, Davide π Cantais, Claire π Capelli, Lauren, ill. π Carrer, Chiara, ill. π Carrol, Lewis π Carter, David A. π Chabas, Jean-François π Chabouté, Christophe, ill. π Charpentier, Olivier, ill. π Cole, Stephen π Crausaz, Anne π Creac'h, Pierre π Dedieu, Thierry π Deneux, Xavier, ill. π Deru-Renard, Béatrice π Desnoettes, Caroline π Després, Jacques, ill.

74

28 25 68 29 68 10 71 25 29 28 11 22 14 7 43 30 34 34 68 11 14 58 26 25 25 11 42 37 8 42 6 23 19 63 64 66 68

π Di Camillo, Kate π Dubois, Gérard, ill. π Dutertre, Charles, ill. π Enault, Christelle, ill. π Erlbruch, Wolf π Flanagan, John π Fichaux, Catherine π Forte, Sophie π Fouchier, Malika, ill. π Goby, Valentin π Gourdon, Bénédicte π Grenier, Christian π Grimm, Jacob π Grimm, Wilhelm π Guilloppe, Antoine π Habib, Nemer π Hartmann, Isabelle, ill. π Heitz, Bruno π Henaff, Carole, ill. π Hoestlandt, Jo π Horikawa, Rimako, ill. π Hureau, Simon, ill. π Ibatoulline, Bagram, ill. π Janssen, Suzanne, ill. π Jarrie, Martin π Jolivet, Joëlle, ill. π Kerisel, Françoise π Kessler, Frédéric π King-Smith, Dick π Kokor π Koraïchi, Rachid, ill. π Lacombe, Benjamin, ill. π Lamoureux, Sophie π Le Craver, Jean-Louis π Lecointre, Jean π Le Gohan, ill. π Le Guen, Christelle, ill.

40 22 71 72 50 46 70 62 34 65 34 50 25, 26 25 12 72 66 36 60 14 40 16 40 25 8 8 30 8 36 37 60 54 72 30 15 34 51

π Le Guen, Jean-Yves π Lejonc, Régis,ill. π Lévy, Didier π London, Jack π Lossani, Chiara π Malineau, Jean-Hugues π Marceau, Fani π Mardam-Bey, Farouk, éd. π Martin, Thierry, ill. π Martin, Nicolas π Mathis, Jean-Marc π Merlin, Christophe, ill. π Meyer, Camille, éd. π Millet, Séverin π Miura, Taro π Moller, Anne π Monaco, Octavia, ill. π Montardre, Hélène π Morvan, Frédéric π Motte, Jacques π Mousse, Marion, ill. π Namioka, Lensey π Nouel-Renier, Juliette π Olive, Guillaume π Oriol, Elsa, ill π Osterwalder, Hans Ulrich, ill. π Ovide π Pacovska, Kveta, ill. π Pérez, Sébastien π Perrault, Charles π Poliakova, Sacha, ill. π Poussier, Audrey π Pouyet, Marc π Preux, Anne De π Rabaté, Pascal, ill. π Rapaport, Gilles π π Rascal

75

51 54 63 37 22 6 8 60 36 59 36 28 60 12 6 71 22 43 58 70 37 45 64 72 27 64 60 26 54 26, 27 30 7 58 42 36 54 16, 54

π Regnaud, Jean π Ressouni-Demigneux, Karim π Roca, François, ill. π Rochefort, Jean, récitant π Rodari, Gianni π Rogers, Gregory π Rousseau, Jean-Charles, ill. π Rowling, Joanne Kathleen π Sakai, Komako π Sara π Segovia, Carmen, ill. π Servant, Stéphane π Serres, Alain π Shelley, Mary π Sidoli, Alice, ill. π Simon, Anne, ill. π Singleton, Sarah π Sis, Petr π Slabiak, Eric, musique π Stamm, Peter π Surget, Alain π Swift, Jonathan π Tallec, Olivier, ill. π Tan, Shaun π Tordman, Nathalie π Truong, Marcelino π Vallée, Louis π Van Allsburg, Chris π Vassort, Christian, ill. π Verlomme, Hugo π Walker, Richard π Wiesner, David π Wilkinson, Carole π Yumoto, Kazumi π Zhihong, He

34 19 28 23 7 34 6 46 7 60 14 10 65 37 10 64 47 66 22 10 47 37 65 55 70 16 70 19 50 43 70 12 45 40 72


index auteurs π Aceval, Nora π Afanassiev, Alexandre Nikolaevitch π Allard, Sabine, ill. π Badiaa, Sekfali π Banon, Patrick π Bauer, Jutta, ill. π Baumann, Anne-Sophie π Beck, Etienne, ill. π Benoit, Jean-Marie, ill. π Bernard, Frédéric π Besson, Olivier π Bloch, Muriel π Bloch, Serge π Bonanni, Silvia, ill. π Bottero, Pierre π Bourre, Martine, ill. π Brab De, Carine π Bravo, Emile, ill. π Brenifier, Oscar π Brouillard, Anne π Cali, Davide π Cantais, Claire π Capelli, Lauren, ill. π Carrer, Chiara, ill. π Carrol, Lewis π Carter, David A. π Chabas, Jean-François π Chabouté, Christophe, ill. π Charpentier, Olivier, ill. π Cole, Stephen π Crausaz, Anne π Creac'h, Pierre π Dedieu, Thierry π Deneux, Xavier, ill. π Deru-Renard, Béatrice π Desnoettes, Caroline π Després, Jacques, ill.

74

28 25 68 29 68 10 71 25 29 28 11 22 14 7 43 30 34 34 68 11 14 58 26 25 25 11 42 37 8 42 6 23 19 63 64 66 68

π Di Camillo, Kate π Dubois, Gérard, ill. π Dutertre, Charles, ill. π Enault, Christelle, ill. π Erlbruch, Wolf π Flanagan, John π Fichaux, Catherine π Forte, Sophie π Fouchier, Malika, ill. π Goby, Valentin π Gourdon, Bénédicte π Grenier, Christian π Grimm, Jacob π Grimm, Wilhelm π Guilloppe, Antoine π Habib, Nemer π Hartmann, Isabelle, ill. π Heitz, Bruno π Henaff, Carole, ill. π Hoestlandt, Jo π Horikawa, Rimako, ill. π Hureau, Simon, ill. π Ibatoulline, Bagram, ill. π Janssen, Suzanne, ill. π Jarrie, Martin π Jolivet, Joëlle, ill. π Kerisel, Françoise π Kessler, Frédéric π King-Smith, Dick π Kokor π Koraïchi, Rachid, ill. π Lacombe, Benjamin, ill. π Lamoureux, Sophie π Le Craver, Jean-Louis π Lecointre, Jean π Le Gohan, ill. π Le Guen, Christelle, ill.

40 22 71 72 50 46 70 62 34 65 34 50 25, 26 25 12 72 66 36 60 14 40 16 40 25 8 8 30 8 36 37 60 54 72 30 15 34 51

π Le Guen, Jean-Yves π Lejonc, Régis,ill. π Lévy, Didier π London, Jack π Lossani, Chiara π Malineau, Jean-Hugues π Marceau, Fani π Mardam-Bey, Farouk, éd. π Martin, Thierry, ill. π Martin, Nicolas π Mathis, Jean-Marc π Merlin, Christophe, ill. π Meyer, Camille, éd. π Millet, Séverin π Miura, Taro π Moller, Anne π Monaco, Octavia, ill. π Montardre, Hélène π Morvan, Frédéric π Motte, Jacques π Mousse, Marion, ill. π Namioka, Lensey π Nouel-Renier, Juliette π Olive, Guillaume π Oriol, Elsa, ill π Osterwalder, Hans Ulrich, ill. π Ovide π Pacovska, Kveta, ill. π Pérez, Sébastien π Perrault, Charles π Poliakova, Sacha, ill. π Poussier, Audrey π Pouyet, Marc π Preux, Anne De π Rabaté, Pascal, ill. π Rapaport, Gilles π π Rascal

75

51 54 63 37 22 6 8 60 36 59 36 28 60 12 6 71 22 43 58 70 37 45 64 72 27 64 60 26 54 26, 27 30 7 58 42 36 54 16, 54

π Regnaud, Jean π Ressouni-Demigneux, Karim π Roca, François, ill. π Rochefort, Jean, récitant π Rodari, Gianni π Rogers, Gregory π Rousseau, Jean-Charles, ill. π Rowling, Joanne Kathleen π Sakai, Komako π Sara π Segovia, Carmen, ill. π Servant, Stéphane π Serres, Alain π Shelley, Mary π Sidoli, Alice, ill. π Simon, Anne, ill. π Singleton, Sarah π Sis, Petr π Slabiak, Eric, musique π Stamm, Peter π Surget, Alain π Swift, Jonathan π Tallec, Olivier, ill. π Tan, Shaun π Tordman, Nathalie π Truong, Marcelino π Vallée, Louis π Van Allsburg, Chris π Vassort, Christian, ill. π Verlomme, Hugo π Walker, Richard π Wiesner, David π Wilkinson, Carole π Yumoto, Kazumi π Zhihong, He

34 19 28 23 7 34 6 46 7 60 14 10 65 37 10 64 47 66 22 10 47 37 65 55 70 16 70 19 50 43 70 12 45 40 72


index titres π 600 pastilles noires π 8h32 π Ah non ! (Méchant benjamin, 1) π Alice raconté aux petits enfants π Alors on a déménagé π Alphabet fabuleux (L') π Amour qu'on porte (L') * π Angelo et le messager des étoiles π Animaux domestiques (Les) π Apprenti d'Araluen (L') π Artistes de nature : pratiquer le land art au fil des saisons π Asian dreamland π Aventure des rônins Zenta et Matsuzo (Une) π Barbe bleue (La) π Cajou, vive la musique ! π Canard, la mort et la tulipe (Le) π Chouettes, quelle famille ! (Les) π Code Amrita π Comment ça pousse ? Les fruits, les légumes, les céréales. π Comment l’homme a compris d'où viennent les bébés π Compter π Construire un feu π Dame Sei Shonagon et le samouraï π Des mots dans les mains π Destins de chiens π Din'Roa la vaillante π Dodo fourrure π Ellana π Ennemi (L') * π Épilepsies, parlons-en ! (Les) π Et Picasso peint Guernica : le chef-d’œuvre raconté aux enfants π Étincelle (L') π Famille Foulque (La) π Fantôme des plages (Le) π Fantômes de Century (Les) π Farce (Une) π Farouj le coq

11 10 34 25 10 8 14 64 15 46 58 62 45 27 63 50 71 42 71 64 70 37 30 34 54 30 6 43 14 70 65 42 11 43 47 7 29

π Frankenstein ou le Prométhée moderne, volume 1 π Goutte (La) π Grand bestiaire des animaux (Le) π Grand voyage d'Hortense (Le) π Gravures de bêtes π Hadidouène et l’âne de l’ogresse π Hansel et Gretel π Harry est fou π Harry Potter et les reliques de la mort π Homme (Un) π Il faut une fleur π Île aux chimères (L') π J’apprends la calligraphie chinoise π Jambons d’Ysengrin (Le Roman de Renart, 1) (Les) π Jour de neige π Kandinsky : les voies de l’abstraction π Là où vont nos pères π Liu et le vieux dragon volume 1 π Livre des grands contraires philosophiques (Le) π Livre des jeux (Le) π Ma maman est en Amérique, elle a rencontré Buffalo Bill π Maman dit qu'il ne faut pas π Mary Tempête : le destin d'une femme pirate π Méchant Benjamin π Métamorphoses d'Ovide (Les) π Miraculeux voyage d'Edouard Tulane (Le) π Mon corps sait se défendre : une journée dans la vie de ton organisme π Monde englouti (Le) π Mur : mon enfance derrière le rideau de fer (Le ) π Naissance des saisons : le mythe de Déméter et Perséphone (La) π Nuit des cages (La) π Objectif Louvre : le guide des visites en famille π Océania π Ogre (L') * π Ordre des rôdeurs (L') π Orphée Dilo et autres contes des Balkans π Où ?

* Ce titre figure aussi dans la sélection 50 albums sans frontières, 2003-2007 et Du neuf sous la couv, Intermezzo 2008

76

77

37 42 8 51 11 28 25 36 46 54 7 50 72 36 7 59 55 45 68 72 34 62 47 34 60 40 70 12 66 22 16 58 43 19 46 22 12


index titres π 600 pastilles noires π 8h32 π Ah non ! (Méchant benjamin, 1) π Alice raconté aux petits enfants π Alors on a déménagé π Alphabet fabuleux (L') π Amour qu'on porte (L') * π Angelo et le messager des étoiles π Animaux domestiques (Les) π Apprenti d'Araluen (L') π Artistes de nature : pratiquer le land art au fil des saisons π Asian dreamland π Aventure des rônins Zenta et Matsuzo (Une) π Barbe bleue (La) π Cajou, vive la musique ! π Canard, la mort et la tulipe (Le) π Chouettes, quelle famille ! (Les) π Code Amrita π Comment ça pousse ? Les fruits, les légumes, les céréales. π Comment l’homme a compris d'où viennent les bébés π Compter π Construire un feu π Dame Sei Shonagon et le samouraï π Des mots dans les mains π Destins de chiens π Din'Roa la vaillante π Dodo fourrure π Ellana π Ennemi (L') * π Épilepsies, parlons-en ! (Les) π Et Picasso peint Guernica : le chef-d’œuvre raconté aux enfants π Étincelle (L') π Famille Foulque (La) π Fantôme des plages (Le) π Fantômes de Century (Les) π Farce (Une) π Farouj le coq

11 10 34 25 10 8 14 64 15 46 58 62 45 27 63 50 71 42 71 64 70 37 30 34 54 30 6 43 14 70 65 42 11 43 47 7 29

π Frankenstein ou le Prométhée moderne, volume 1 π Goutte (La) π Grand bestiaire des animaux (Le) π Grand voyage d'Hortense (Le) π Gravures de bêtes π Hadidouène et l’âne de l’ogresse π Hansel et Gretel π Harry est fou π Harry Potter et les reliques de la mort π Homme (Un) π Il faut une fleur π Île aux chimères (L') π J’apprends la calligraphie chinoise π Jambons d’Ysengrin (Le Roman de Renart, 1) (Les) π Jour de neige π Kandinsky : les voies de l’abstraction π Là où vont nos pères π Liu et le vieux dragon volume 1 π Livre des grands contraires philosophiques (Le) π Livre des jeux (Le) π Ma maman est en Amérique, elle a rencontré Buffalo Bill π Maman dit qu'il ne faut pas π Mary Tempête : le destin d'une femme pirate π Méchant Benjamin π Métamorphoses d'Ovide (Les) π Miraculeux voyage d'Edouard Tulane (Le) π Mon corps sait se défendre : une journée dans la vie de ton organisme π Monde englouti (Le) π Mur : mon enfance derrière le rideau de fer (Le ) π Naissance des saisons : le mythe de Déméter et Perséphone (La) π Nuit des cages (La) π Objectif Louvre : le guide des visites en famille π Océania π Ogre (L') * π Ordre des rôdeurs (L') π Orphée Dilo et autres contes des Balkans π Où ?

* Ce titre figure aussi dans la sélection 50 albums sans frontières, 2003-2007 et Du neuf sous la couv, Intermezzo 2008

76

77

37 42 8 51 11 28 25 36 46 54 7 50 72 36 7 59 55 45 68 72 34 62 47 34 60 40 70 12 66 22 16 58 43 19 46 22 12


participants π Ours et le petit garçon (L') π Pacte des Marchombres ( Le) π Patins à glace (Les) π Petit Chaperon rouge (Le) π Petit Poucet (Le) π Phare des sirènes (Le) * π Poésie arabo-andalouse : petite anthologie π Poètes en exil π Prédateurs π Probouditi π Prophétie des oiseaux (La) π P'titgars P'titdoigt π Raymond rêve π Rêve de Jacek : de la Pologne aux corons du Nord (Le) π Roman de Renart (Le) π Rugby : ma grande encyclopédie (Le) π Samouraï en armure rouge (Le) π Seigneur des Andes (Le) π Silence de l'opéra (Le) π Tabous et interdits π Tam-tam couleurs π Travaux en cours π Uma, la petite déesse π Vallée des cerisiers brisés (La) π Victoire s’entête π Voyages du Docteur Gulliver, Livre 1 (Les) π Vues d'ici π Ysengrin (Le Roman de Renart, 1)

34 43 40 26 26 54 60 60 12 19 43 25 6 65 36 72 16 42 23 68 66 6 28 45 58 37 8 36

coordination générale Mary-Josée André Anne Marinet comité de rédaction Mary-Josée André Marianne Deléger Marie Giraudbit Anne Marinet Marion de Savignac Élodie Tomatis Christine Torres

* Ce titre figure aussi dans la sélection 50 albums sans frontières, 2003-2007, Intermezzo 2008

78

79

choix et analyses Djamila Abdelmalek Mary-Josée André François Blouet Anne Bouvier Sabine Buczek Hélène Combes Christine Delanoy Marianne Deléger Hélène Déodat Éliane Durand Emmanuelle Fredin Marie Gilabert-Carpentier Sarah Giordana Marie Giraudbit Laurence Girou Hélène Grazide Céline Guillemot Joëlle Larramona Anne Marinet Françoise Nutini Anne-Laure Portalier Marion de Savignac Michèle Sipos Isabelle Soumy Cécile Soustelle Isabelle Tisnes Élodie Tomatis Christine Torres Jeannette Torres Cécile Valette Anne Vassallo


participants π Ours et le petit garçon (L') π Pacte des Marchombres ( Le) π Patins à glace (Les) π Petit Chaperon rouge (Le) π Petit Poucet (Le) π Phare des sirènes (Le) * π Poésie arabo-andalouse : petite anthologie π Poètes en exil π Prédateurs π Probouditi π Prophétie des oiseaux (La) π P'titgars P'titdoigt π Raymond rêve π Rêve de Jacek : de la Pologne aux corons du Nord (Le) π Roman de Renart (Le) π Rugby : ma grande encyclopédie (Le) π Samouraï en armure rouge (Le) π Seigneur des Andes (Le) π Silence de l'opéra (Le) π Tabous et interdits π Tam-tam couleurs π Travaux en cours π Uma, la petite déesse π Vallée des cerisiers brisés (La) π Victoire s’entête π Voyages du Docteur Gulliver, Livre 1 (Les) π Vues d'ici π Ysengrin (Le Roman de Renart, 1)

34 43 40 26 26 54 60 60 12 19 43 25 6 65 36 72 16 42 23 68 66 6 28 45 58 37 8 36

coordination générale Mary-Josée André Anne Marinet comité de rédaction Mary-Josée André Marianne Deléger Marie Giraudbit Anne Marinet Marion de Savignac Élodie Tomatis Christine Torres

* Ce titre figure aussi dans la sélection 50 albums sans frontières, 2003-2007, Intermezzo 2008

78

79

choix et analyses Djamila Abdelmalek Mary-Josée André François Blouet Anne Bouvier Sabine Buczek Hélène Combes Christine Delanoy Marianne Deléger Hélène Déodat Éliane Durand Emmanuelle Fredin Marie Gilabert-Carpentier Sarah Giordana Marie Giraudbit Laurence Girou Hélène Grazide Céline Guillemot Joëlle Larramona Anne Marinet Françoise Nutini Anne-Laure Portalier Marion de Savignac Michèle Sipos Isabelle Soumy Cécile Soustelle Isabelle Tisnes Élodie Tomatis Christine Torres Jeannette Torres Cécile Valette Anne Vassallo


isbn 2-85322-069-9

Cette brochure a été réalisée en The sans et Quadraat, impression en quadrichromie sur papier satimat 115 g pour les pages intérieures et 250 g pour la couverture. Graphisme Bibliothèque de Toulouse, imprimée par l'imprimerie Ménard. Illustration première de couverture extraite du livre Le phare des sirènes paru chez Didier Jeunesse, illustré par Régis Lejonc avec l'aimable autorisation de l'éditeur et de l'auteur. 83


isbn 2-85322-069-9

Cette brochure a été réalisée en The sans et Quadraat, impression en quadrichromie sur papier satimat 115 g pour les pages intérieures et 250 g pour la couverture. Graphisme Bibliothèque de Toulouse, imprimée par l'imprimerie Ménard. Illustration première de couverture extraite du livre Le phare des sirènes paru chez Didier Jeunesse, illustré par Régis Lejonc avec l'aimable autorisation de l'éditeur et de l'auteur. 83


© didier jeunesse | le phare des sirènes | ill. régis lejonc

Sélection jeunesse 2008  

Sélection de livres jeunesse 2008

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you