Page 1

2011

graines de

critiques toulousains


Graines de critiques an 05

Pour cette 5ème édition, le cercle des Graines s’est encore élargi, apportant en ce printemps 2011 une belle floraison de critiques, enrichie par les contributions des collégiens de Berthelot, Clémence Isaure, Marengo… Comme chaque année, depuis 5 ans maintenant*, et avec le même enthousiasme, les quelque 160 Graines de Critiques se réunissent régulièrement, depuis l’automne 2010, dans les lieux de ces rendez-vous de lecteurs que sont les bibliothèques de Ramonville et de Toulouse (dix bibliothèques de quartier, Médiathèque jeunesse José Cabanis), et les CDI des collèges (Quint-Fonsegrives…). Au menu, 25 titres à découvrir, choisis par les bibliothécaires, la libraire, les documentalistes, pour satisfaire les goûts éclectiques de « bibliophages ou de simples croqueurs de mots », selon la formule des Graines de Fabre, qui en suggèrent aussi la recette : « Une bonne dose de romans pour tous les goûts, un zeste de bd, une poignée d’albums, une pincée de contes et autres petites pépites… », dans un billet envoyé sur le site web jeunesse de la Bibliothèque de Toulouse, pour faire honneur à ce « grand banquet de lectures et de discussions ». N’hésitez pas à visiter le site, vous y découvrirez d’autres billets malicieux, ainsi que le « trombinoscope » de quelques Graines ! Cette année, ce sont les romans qui se sont taillé la part belle parmi les Graines, avec des préférences très nettes pour Vango de Timothée de Fombelle, La cérémonie d’hiver d’Elise Fontenaille, Fablehaven de Brandon Mull, sans oublier Une sacrée mamie, manga d’Yoshichi Shimada. Pour nourrir ces avidités de lectures, plusieurs rencontres avec les Graines ponctuent la saison : grâce à Vivons livres !, salon organisé à l’automne par le CRL, Timothée de Fombelle a pu partager avec beaucoup de générosité, d’humour et de sincérité sa vie d’écrivain, dévoilant quelques secrets de fabrication de son roman. Ce printemps, nous proposons un échange, à la librairie Ombres Blanches, avec Rachel Corenblit, écrivain, qui a publié la plupart de ses livres pour enfants et adolescents aux Éditions du Rouergue. Dernier titre paru : Ceux qui n’aiment pas lire, une jolie dérision pour rencontrer des clubs de lecteurs volontaires et motivés ! Ainsi vont les Graines… À travers la brochure qu’elles vous offrent aujourd’hui, reflet concret de ce travail de critiques, elles vous font partager leurs goûts et leurs préférences, mais affirment surtout leur passion pour les livres. Françoise Guiseppin et Anne Marinet * Projet initié en 2007 par la librairie Ombres Blanches et la BMVR de Toulouse. 2


les 25 livres critiqués par les graines Les 4 livres préférés La cérémonie d’hiver Elise Fontenaille

Une sacrée mamie Yoshichi Shimada | ill. de Saburo Ishikawa Fablehaven. T1. Le sanctuaire secret Brandon Mull Vango. T1. Entre ciel et terre Timothée de Fombelle

Romans La douane volante François Place

Abela Berlie Doherty Les cheveux de la poupée Eva Almassy La plus belle fille du monde Agnès Desarthe Les lionnes Jean-François Chabas L’invention d’Hugo Cabret Brian Selznick Paul Honfleur Rascal L’histoire de Clara Vincent Cuvellier

Albums Le Père Noël dans tous ses états Valérie Dayre | ill. de Yann Fastier Cet été-là Arnaud Alméras | Robin Bih-Bih et le Bouffon-Gouffron Claude Ponti Bashô le fou de poésie Françoise Kérisel | ill. de Frédéric Clément Aagun Thierry Dedieu

BD & Mangas Letter Bee T. 1 Hiroyuki Asada

Dix petits insectes Davide Cali Le groom vert-de-gris Schwartz et Yann (Spirou et Fantasio)

COntes Contes de la banlieue lointaine Shaun Tan

Hansel et Gretel Lorenzo Mattotti Raja : le plus grand magicien du monde Carl Norac | ill. de Aurélia Fronty

Poésie & Théâtre Contes pour enfants réels Suzanne Lebeau

Bouche cousue François David | ill. de Henri Galeron 3


Les 4 livres préférés

Yoshichi shimada

Yoshichi Shimada est un comique japonais. Lors de ses discussions avec son ami le cinéaste Takeshi Kitano, il aimait évoquer avec lui sa tendre enfance, cette époque où il vivait à la campagne avec sa grand mère. Séduit, son camarade lui recommanda alors d’en faire un roman. Une sacrée mamie est donc inspiré d’une histoire vraie, celle d’une star japonaise qui a grandi simplement. Les Japonais, sensibles à ce genre de sujet, ont vite adhéré à cette œuvre, et le roman est devenu un vrai phénomène d’édition au pays du soleil levant, où il s’est vendu à plus de 4 millions d’exemplaires.

Saburô Ishikawa

Originaire de Hokkaidô, Saburô Ishikawa est né le 18 janvier 1953. Il apprend les rudiments du dessin grâce à la revue COM, fondée par Osamu Tezuka et fait ses débuts à 19 ans, en 1978, dans le magazine Shônen Jump. Il est récompensé par le Prix Tezuka en 1974 pour son récit Tachiyomi genki.

4


Elise Fontenaille

« Je suis née à Nancy, je suis lion, et ne démens pas mon signe. Quand j'étais enfant, je voulais devenir écrivain, je le suis devenue, je suis têtue. J'ai été journaliste dix ans, pour apprivoiser l'écriture, j'ai vécu à Vancouver... j'ai été licenciée de mon journal, je suis restée un an enfermée au hammam de la mosquée de paris, j'en suis ressortie avec un roman, La Gommeuse, que j'ai glissé dans la boite aux lettres de quelques éditeurs. Grasset a dit oui tout de suite. J'aime autant écrire pour la jeunesse que pour la « vieillesse »... davantage même ! »

5


Timothée de Fombelle

Timothée de Fombelle est né en 1973. D’abord professeur de lettres, il se tourne tôt vers le théâtre. En 2006 paraît son premier roman, Tobie Lolness. Un roman magnifique et inoubliable, qui est couronné de nombreux prix, et traduit en 24 langues, qui rencontre un grand succès auprès des lecteurs. Depuis, Timothée de Fombelle a publié d’autres histoires pour la jeunesse (Céleste ma planète et Vango) et continue à écrire pour le théâtre.

6


brandon mull

Brandon Mull est un écrivain américain qui est surtout connu comme l’auteur de la série fantastique Fablehaven (2006). Il a également écrit The Candy Shop War. Dès son enfance, Brandon Mull invente des histoires aux univers fantastiques et rêve secrètement de devenir écrivain. Après avoir gagné la médaille d’or du plus gros mangeur de pudding de son quartier, il habite longtemps sur les flancs d’une colline surplombant une prison. Depuis la naissance de sa troisième fille, il est devenu le golem préposé au ménage et, comme Hugo, il obéit aveuglément à tous les ordres qui lui sont donnés ! Mais pas d’inquiétude, son imagination prolifique lui permet de combiner ses activités d’écrivain et de « golem à tout faire »...

7


Ce manga est différent de tous les autres car son style graphique change des autres mangas. Le côté enfantin et pauvre devient touchant, c’est un manga pour tous les âges, filles et garçons.

Hanna, 10 ans ; Camille A., 10 ans

Une sacrée mamie

C’est un très bon livre, auquel je me suis beaucoup attachée. Il prouve que même en étant pauvre, on peut vivre correctement et même mieux que les autres. Le petit garçon Akihiro apprend à vivre dans la pauvreté, tout en s’amusant et sans en avoir honte. Malgré son brusque départ, il arrive à « oublier » sa mère et à profiter de la vie comme il se doit. Je recommande pleinement ce livre.

Eva N.-C., 12 ans

Au début, on se dit que ça va être nul, car ça parle d’une mamie et de son petit-fils, mais en fait c’est super bien. On s’attache vraiment beaucoup aux personnages. L’histoire est originale et émouvante. On attend la suite, avec beaucoup, beaucoup d’impatience !

Maika, 13 ans

Yoshichi Shimada ill. de Saburo Ishikawa

Delcourt (Collection Akata) | 2009

On ne saurait imaginer toutes les aventures qu’un enfant de 8 ans peut vivre dans un village perdu du Japon, des années 50. Akihiro et sa grand-mère n’ont pas un sou, mais ils rivalisent d’ingéniosité pour se débrouiller, sans se départir de leur bonne humeur.

J’ai beaucoup aimé ce manga, alors que d’habitude, je les déteste ! Je les trouve violents et sans histoire. Alors que ce livre-là révèle la vie de gens pauvres ; mais la pauvreté ne les arrête pas, car ils ont une joie de vivre surprenante, et ils prennent la vie du bon côté. Ce récit m’a appris dans quel état d’esprit vivent ces gens simples et pas très riches dans la campagne japonaise. Tout le monde peut s’en sortir… dans la joie de vivre !

Ce livre est rigolo, parce que les illustrations sont bien faites. Il a plu à mon père, car ça lui a rappelé son enfance… et à mon frère aussi… on a même acheté les autres tomes !

Solann, 10 ans

Savannah, 11 ans Pour moi, de lire un manga c’est un peu compliqué. C’est l’histoire d’Akihiro, petit garçon qui va aller vivre chez sa grand-mère, car sa mère ne peut plus l’élever seule. C’est là que va commencer une autre vie avec elle…

Anna, 10 ans

8 > les 4 livres préférés


C’est mon premier manga. J’ai trouvé l’histoire très émouvante et les dessins bien faits. Ce livre m’a appris la vie et la pauvreté des Japonais au milieu du XXe siècle. Je trouve que la technique de la grand-mère pour avoir à manger est très astucieuse. J’ai vraiment envie de lire les dix tomes suivants.

Je n'ai pas aimé ce livre, car le personnage raconte sa vie, il n'y a pas de rebondissements dans l'histoire. J'ai eu l'impression que l'histoire se répétait tout au long du livre.

Marie, 12 ans

Ce manga tiré d’un récit autobiographique a attiré toute mon attention. J’ai beaucoup apprécié l’intrigue retraçant l’histoire d’un petit garçon et de sa grand-mère, certes pauvre, mais très riche d’esprit car, malgré leurs conditions de vie difficiles, ils arriveront à s’adapter à toutes les situations. Une très belle histoire de courage, d’amour et d’affection.

David, 13 ans

Ayyoub, 14 ans

Ce manga raconte l’histoire d’un jeune garçon, Akihiro, qui vit chez sa grand-mère à cause de la pauvreté de sa mère. Nous avons aimé ce livre car il nous montre que malgré la pauvreté, Akihiro arrive à vivre gaiement grâce au tempérament joyeux et à la débrouillardise de sa grand-mère. De plus, les illustrations, très expressives, rendent le livre très amusant.

Manal, 13 ans ; Myriam D., 13 ans

L’histoire est bien, elle se passe au Japon et dans une ville réelle à Hiroshima en 1958. Le personnage principal est Akihiro, il vit avec sa mamie et son pote Nanri ; il est égoïste et menteur, mais il est drôle. C’est une histoire marrante.

J’ai beaucoup aimé, mais je trouve que des fois, la mamie exagère. Ca doit être dur de vivre avec elle ! Les personnages sont attachants. Ce livre remonte le moral et c’est sur l’optimisme.

Ulric, 12 ans

Mohamed, 13 ans

Ce manga nous apprend beaucoup de choses sur les pauvres au Japon. La grand-mère, philosophe, essaie de faire comprendre à son petit fils qu’être pauvre n’est pas une honte. Il y a beaucoup d’humour, tant dans l’histoire que dans les dialogues.

Armand, 11 ans ; Adrien, 10 ans ; Helen, 10 ans ; Iris R., 11 ans

les

4 livres préférés < 9


Ce qui m'a sauté aux yeux, c'est la couverture et son titre très original. Cette histoire se déroule à Vancouver à notre époque. Un récit qui raconte comment une jeune indienne fait tout pour venger ses proches qui ont été maltraités dans leur jeunesse par les blancs. Elle tue (avec son aigle) les personnes qui ont causé du tort à sa famille. Les rares passages violents sont formulés de manière amusante pour ne pas choquer les plus jeunes lecteurs.

Naïm, 13 ans

La cérémonie d'hiver est une chance pour ceux qui ne veulent plus de cette vie faite de buildings plus grands les uns que les autres. J'ouvre le livre et je m’échappe de la monotonie de ma vie. Une histoire de vengeance, mais aussi de course poursuite avec la liberté...

La cérémonie d’hiver

Célia, 14 ans V

Ce roman nous emporte dans un monde froid : le pays, l'histoire et les sentiments de vengeance de l'héroïne.

Céline B., 13 ans

Elise Fontenaille

Rouergue (Collection DoAdo) | 2010

Eden, jeune indienne, vit dans une métropole canadienne. Néanmoins, elle a gardé une âme de guerrière. Depuis la mort de sa grand-mère, elle nourrit une haine farouche contre ses agresseurs…

Nous avons vraiment apprécié ce livre. Nous avons ressenti les émotions du personnage, même si à certains endroits elles ne sont pas trop marquées. L'histoire ne démarre pas très vite. Par contre, dès qu'elle commence, on se régale. Mais à la fin : on reste sur sa faim !... Difficile d'imaginer la suite.

Julia & Natacha, 12 ans

La cérémonie d'hiver est un livre qui parle avec légèreté d'un combat important de préservation. Il soulève une question dont personne n'a encore trouvé la réponse : choisir entre respecter les règles ou respecter sa pensée. J'ai adoré ce livre !!!

Ariane, 12 ans

Dans ce roman d’action, les événements s’enchaînent, donnant à l’histoire une tournure palpitante, pleine de suspense ! J’ai bien apprécié ce récit, malgré quelques passages assez difficiles… je pense donc que ce roman reste principalement réservé aux adolescents.

Ayyoub, 14 ans V

10 > les 4 livres préférés


Ce court roman raconte l'histoire d'une fille d'origine indienne qui se venge et nous questionne : doit-on rendre justice soi-même ? La fille et les autres indiens vivent dans un monde cruel. Quelques uns résistent et Eden, fière et libre impose sa présence tout au long du livre.

Camille C., 14 ans

À la lecture de ce roman, on s’imagine être sur les lieux, on est véritablement témoin de tous les déplacements et de toutes les scènes (même celle du crime). On apprend aussi plein de choses sur cette tribu. La jeune fille est attachante et j’aime le courage de la grand-mère, même si on ne la connaît pas beaucoup. J’ai bien aimé les histoires en parallèle qui finissent par se rejoindre.

Louise B., 10 ans

La cérémonie d’hiver est un roman policier. Même si l’histoire est courte, le suspense reste bien mené. Le roman est super car il est original : la criminelle, Eden, est indienne et elle veut venger sa grand-mère défunte. Le seul défaut de ce livre, c’est que j’aurais aimé qu’il y ait une suite, bien que la fin soit superbe.

Claire A., 13 ans

Un roman policier qui, même s’il est court, captive. On est dans la peau de l’héroïne, Eden. On veut vraiment qu’elle venge sa grand-mère. La fin est un peu trop abrupte mais sinon j’ai bien aimé.

Claire P. 12 ans

J’ai trouvé ce livre difficile mais l’idée est originale et j’ai eu envie d’aller jusqu’à la fin. Mais l’histoire en elle-même est assez terrible. La jeune fille est très proche d’un animal sauvage, elle n’en a pas peur et ça, c’est étonnant.

Savannah, 11 ans V

La cérémonie d’hiver est un livre très émouvant qui raconte l’histoire d’Eden, jeune indienne vivant à Vancouver. Elle veut à tout prix venger la mort et la maltraitance qu’a subies sa grand-mère dans les « Residential Schools » pendant sa jeunesse. J’ai beaucoup aimé ce livre qui m’a énormément émue et en même temps tellement révoltée. De plus, l’auteur nous fait très bien ressentir la colère et le désir de vengeance d’Eden. Il nous fait prendre conscience de la bêtise dont les hommes font parfois preuve ainsi que les conséquences de leurs actes.

Manal, 13 ans les

4 livres préférés < 11


Ce roman plein de rebondissements et de mystère m’a tenu en haleine. Je me suis retrouvé plongé dans plusieurs époques à mes risques et périls car j’ai complètement partagé la vie de Vango. Avec lui, vous sillonnerez et découvrirez son monde et les secrets qui entourent sa vie.

Mourad, 15 ans

La lecture de Vango requiert un minimum de connaissance sur les deux Guerres Mondiales, mais j’ai vraiment apprécié ce livre. Il fait constamment des allers-retours entre le présent et le passé et l’on découvre peu à peu l’histoire de tous ces personnages aux destinées qui se croisent pour le meilleur et pour le pire. Parmi tous ces personnages, impossible de ne pas trouver son préféré…

Félix, 13 ans

Vango (tome 1) Entre ciel et terre Timothée de Fombelle

Nous avons été emballés par ce roman d'aventure plein de mystères et de rebondissements. On est aspiré par l'histoire même si c'est parfois dur à comprendre. Nous avons aimé le personnage de Vango car il est sympathique, courageux, intelligent, comme le héros du premier roman de l’auteur : Toby.

Quentin P., 12 ans & Julien, 10 ans

Gallimard jeunesse | 2010

Nous sommes en 1934, Vango va être ordonné prêtre quand soudain la police encercle la place pour l’arrêter. Il s’échappe tel un chat sauvage par les toits, et l’auteur nous entraîne dans une aventure tumultueuse, peuplée d’ennemis, de belles jeunes filles et de lourds secrets.

Ce livre nous transporte, au fil des pages, auprès de Vango, un garçon très attachant et mystérieux. L’histoire est captivante et le livre génial.

Alice N., 12 ans

Encore une réussite que Timothée de Fombelle nous fait découvrir avec ce livre. Vango est un jeune garçon qui doit fuir une grande menace en pleine Allemagne nazie. Attention cependant à ne pas perdre le fil du texte, qui est plein de flash-back, de changements de lieux et d’époques.

Victor, 12 ans

Vango est un roman qui mêle amour et aventure. On suit en même temps les aventures de plusieurs héros, dans le passé et dans le présent. On retrace peu à peu l’histoire de tous les personnages. La fin est abrupte. On est obligé de lire la suite. Ce livre est un coup de cœur.

Guillemette, 12 ans

12 > les 4 livres préférés


Le contexte historique est passionnant, l’histoire est à la fois marrante, triste, émouvante, mystérieuse et pleine de suspense, ce qui nous oblige à continuer et à attendre le second tome pour connaître enfin le passé de Vango malgré quelques indices dans ce premier tome.

Jules S., 14 ans

Ce livre est très bien écrit !!! Je préfère Vango aux deux tomes de Tobie Lolness. Ce livre est un peu dur à lire car à chacun des chapitres, on change de personnage. En sachant que la plupart du temps, les personnages ne sont pas au même endroit, il y a des moments où il est difficile de savoir de qui on parle. Malgré cela, ce livre est vraiment très bien. Vivement que le tome suivant sorte !

Vango est un roman de Timothée de Fombelle absolument magnifique qui mêle des éléments réels à des éléments de fiction. Les personnages sont très attachants et mystérieux. À un moment du livre on ne peut plus s'arrêter de lire, car on a envie de savoir qui est réellement Vango.

Yannick, 14 ans

Marie, 12 ans

L'histoire émouvante d'un jeune garçon de 16 ans qui commence son aventure avec pour but de connaître sa véritable identité. Mêlées à cela une étonnante histoire d'amour, d'amitié, de merveilleuses et étranges rencontres dans des îles perdues.

Camille C., 14 ans

J'ai adoré car il y a beaucoup de suspense et d'évasion, Il plaira à ta mère car Mademoiselle est une cuisinière hors-norme, Il ne plaira sûrement pas à ta tante athée car Vango veut devenir prêtre, Il plaira à ton grand-père aviateur car on part souvent en aventure au bord du Zeppellin, Il plaira à tes amis car c'est une histoire de fuite et de retrouvailles.

Louise W., 13 ans V

Ce livre n'est pas captivant : le début est trop brutal, on se perd. Le passage de l'enfance de Vango est intéressant mais on revient trop vite à la réalité. On met un certain temps pour s'habituer au personnage, bref, impossible à lire !

Cécile, 13 ans

les

4 livres préférés < 13


Kendra et Seth, deux enfants entre 8 et 12 ans, partent en vacances chez leurs grands-parents. Ils vont découvrir, au cours de ce premier volet, que la propriété de leurs grands-parents est comment dire... spéciale ! J'ai adoré ce livre !

Valentin, 13 ans

Ce livre est génial et captivant. Il y a quelques passages amusants, d'autres tristes. Il y a de l'aventure : ce que j'adore !

Céline R., 13 ans

Les héros découvrent chez leurs grands-parents le monde magique et fantastique du domaine Fablehaven. Une histoire bien écrite avec une aventure passionnante, fantastique, remplie d’action et de mystère.

Paola, & Solen, 12 ans

Fablehaven (tome 1) Le sanctuaire secret Brandon Mull

Nathan jeunesse | 2010

Deux enfants, un frère et une soeur, aux caractères très différents, lui désobéissant, elle douce et appliquée, sont contraints de se rendre chez leurs grands-parents. Ils découvrent bien vite que leurs aïeux sont responsables d’une réserve peuplée d’êtres magiques. Suivons les aventures de Kendra et Seth, la bouche ouverte, les yeux écarquillés…

Seth et sa sœur vont passer leurs vacances chez leurs grands-parents pour la première fois. Mais des choses bizarres s'y passent. Leurs grands-parents ne veulent pas que les enfants aillent dans la forêt mais pourquoi ? C'est parce que Fablehaven est tout simplement une réserve magique. Aventure et magie sont au menu de ce livre, je vous conseille vivement de le lire !

J'aime beaucoup ce livre car il y a beaucoup d'action et c'est fantastique. Cette aventure rapproche un frère et une sœur. Le frère est quelqu'un qui agit presque tout le temps sans réfléchir. Sa sœur c’est plutôt le contraire, elle réfléchit beaucoup trop. Je conseille ce livre pour les personnes qui aiment le fantastique mêlé à la réalité, pour les personnes qui aiment les livres d'actions.

Roxane, 12 ans

Myriam A., 12 ans

Ce livre nous a plu car il est fantastique, magique, mystérieux avec des surprises. Les enfants ne se rendent pas compte du mystère qui plane au-dessus de leur tête.

Clotilde, 10 ans V & Fiona, 11 ans V

Pour faire un Fablehaven, il faut : - du suspense - de l’action - un monde fabuleux à découvrir - de l’extase - du danger et surtout : beaucoup de plaisir à lire ce livre magique !

Savannah, 11 ans V

14 > les 4 livres préférés


Fantastique et féerique Amusant petit frère Brownies bricoleurs Lent au début Et rapide à la fin Humain Aventures trépidantes Vieillards mystérieux Ennuyeux, jamais Non, vraiment rien à dire…

Bérénice, 13 ans

On ne s’ennuie pas à la lecture de ce livre car il y a beaucoup d’action… même presque trop. On peut parfois s’identifier aux personnages mais ils sont quand même agaçants : le garçon ne réfléchit jamais et la fille est trop méfiante. Il n’empêche que c’est une lecture agréable sur le moment mais qu’il ne faut pas relire parce que sinon on voit tous les défauts.

Tout au long de ce livre, on est plongé dans l'action. Il y a beaucoup de suspense et on s'attache rapidement aux personnages. Peut être même qu'on s'y attache trop (rire) car c'est dur d'arrêter de lire. On a vraiment l'impression d'être au cœur de l'action et on aimerait que les réserves magiques existent vraiment. C'est une grande histoire d'aventures, d'amour, d'amitié, de fraternité, mais aussi de danger et de trahisons. Je recommande ce livre à tous, surtout à ceux qui aiment le fantastique.

Vanille, 12 ans V

Un livre qui vous emporte, le temps de le lire, dans un monde fascinant peuplé de monstres. Quand vous le refermez vous pensez avoir vécu ce que vous avez lu et vous vous dites : « je veux lire la suite ! ». C’est un des livres que nous avons préféré.

Clara G. & Lucile, 10 ans

J’ai aimé l’énigme du début de l’histoire ! Je me suis identifiée au personnage de Kendra. Une histoire fantastique limite effrayante, malgré tout captivante. Livre génial, à lire !

Syliane, 12 ans

Helen, 10 ans, Sara, 12 ans & Armand, 11 ans

Fablehaven est un livre super. D'ailleurs, je suis en train de lire la suite. On entre vite dedans et il est très difficile d'en sortir. L'histoire est toujours surprenante. J'aime beaucoup les descriptions car elles ne sont pas trop longues et sont compréhensibles. Je suis transportée ailleurs, je m'imagine vraiment dans le paysage. Et moi qui ne suis pas très fan des histoires fantastiques, féeriques, j'ai beaucoup aimé. Je le conseille fortement !!!

Le début n’est pas attirant mais, dès le deuxième chapitre, l’histoire devient captivante. Il y a beaucoup d’action et de suspense. L’auteur a eu beaucoup d’imagination pour créer l’histoire et inventer les créatures. Les deux personnages principaux se complètent très bien. C’est un livre à lire.

Pablo, 11 ans & Adrien, 10 ans

Jade D., 12 ans V les

4 livres préférés < 15


ROMANS

16


J’ai bien aimé ce livre, bien que le début soit un peu ennuyeux. Pourtant plus on le lit et plus on a envie de savoir la suite ! Mon personnage préféré est Daer, l’oiseau siffleur. Il est grincheux, rouspéteur et amusant. Pendant tout le livre, il fait des actions inattendues ! Au bout d’un moment on s’y attache !

Lucie D., 13 ans

La douane volante

L’histoire est passionnante mais assez difficile à comprendre par moment. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les personnages sont très attachants tout en restant mystérieux. J’ai beaucoup aimé car elle nous fait un peu passer les frontières du réel et du temps. Mettre des légendes dans le livre est une idée originale. Je conseille fortement cette lecture.

Arthur, 12 ans

Cette belle histoire est remarquablement bien écrite. Si bien écrite que l’on a l’impression de voyager avec les personnages dans le grand voyage qu’est la vie de ce petit Gwen. J’ai beaucoup aimé ce livre parsemé de rêves et d’aventures, j’ai adoré la phrase de la fin.

Inès T., 13 ans

François Place

Gallimard jeunesse (Collection Hors série littérature) | 2010

Bretagne, 1914. La guerre exige son lot de jeunes gens mais c’est un autre destin qui attend Gwen « le tousseux ». Une nuit, l’ Ankou l’emporte dans sa charrette et le dépose sur les rivages d’un monde parallèle, aux mœurs moyenâgeuses, surveillé par la redoutable « Douane volante ». François Place nous invite à un voyage initiatique, émaillé de mystères, de peur, de trahisons mais aussi de grandes rencontres, de courage et d’amitiés véritables.

Je n'ai pas trop aimé ce livre car je l'ai trouvé assez ennuyeux : il y a trop de descriptions et pas assez d'actions et de suspense. La seule chose qui m'a permis de le finir est que, parfois, il y a un petit rebondissement. Mais, l'histoire est quand même assez intéressante : le héros vit une belle histoire d'amitié avec un oiseau alors qu'il mène une vie très dure.

Vanille, 12 ans V

Un fluide impressionnant. Une histoire d’amour vague. Deux mondes anachroniques qui s’imbriquent. Une fin brève et réussie qui retrace toute l’histoire en quelques lignes seulement ! Touchée-coulée ! Un grand merci à François Place.

Louise W., 13 ans V

C’est un roman assez mystérieux sur le thème de l’au-delà. Ce livre m’a plu, tant par l’originalité et le réalisme du personnage principal que par l’impression de vérité et le suspense qui plane jusqu’à la fin. On rajoute à ceci une touche de fantastique et l’on obtient un très bon roman d’aventure, des plus étranges.

À travers cette histoire unique en son genre, François Place nous fait découvrir un deuxième monde : un « entre-deux ». Il faut dépasser cette période difficile (la Seconde Guerre Mondiale) et la vie de ce jeune adolescent au service d’un rebouteux qui ne nous tente pas toujours. Mais une fois que l’on entre dans l’histoire, on dévore les pages et on oublie le temps qui passe malgré des détails qui nous échappent en permanence.

Guillemette, 13 ans

Antoine, 14 ans romans

< 17


Ce livre m’a émue. Il raconte deux vies parallèles : Abela et Rosa. Abela vit en Tanzanie et Rosa en Angleterre. Chaque chapitre étant consacré à l’une d’elles. Roman captivant. On peut aisément s’identifier à l’une d’elles.

Laurine, 11 ans

Cette histoire est très bien, parce qu’elle est différente des autres et évoque ce que les hommes ne voient pas : la souffrance en Afrique, la maladie, la faim… bref la misère humaine.

Savannah, 11 ans V

Abela

Berlie Doherty

Pocket jeunesse | 2009

Abela vit en Tanzanie dans un coin d’Afrique où la misère et la mort sont omniprésentes. Rosa vit en Angleterre avec sa maman, se passionne pour le patinage et aimerait bien continuer sa petite vie tranquille de collégienne dorlotée. Rien ne semble devoir les réunir, pourtant leurs chemins vont se croiser. Un roman très émouvant qui nous parle du monde d’aujourd’hui. Une belle histoire où il est question d’amitié, de famille, de différence.

J’ai bien aimé ce livre avec deux personnages complètement opposés dans la vie et dans les habitudes. Il m’a vraiment aidé à prendre conscience de ce qui se passe dans le monde actuellement. Les deux personnages principaux, Abela et Rosa arrivent toujours en alternance dans les chapitres de l’histoire. Ce que j’ai adoré, c’est la fin de l’histoire où les deux jeunes filles se rencontrent. Ce qui m’a déplu, c’est que malgré la belle illustration de la première de couverture, ce ne soit pas un roman illustré. Je tiens à remercier l’auteur de ce livre qui m’a fait passer un bon moment de lecture.

Clotilde, 10 ans V

Dés le début, je me suis tout de suite attachée à Abela. Par contre, j'ai mis plus de temps pour Rosa car je l'ai trouvée centrée sur elle-même tandis que, à l'autre bout du globe, Abela voit sa mère mourir, son oncle revenir et vouloir la prendre avec lui juste pour rentrer en Angleterre. Je n'aime pas du tout le moment où Abela est obligée de rester avec la femme de son oncle. Mais j'aime beaucoup quand Rosa et sa mère décident d'adopter Abela.

Alice P., 13 ans V

18 > romans

J'aime l'idée que deux filles qui n'ont aucune chance de se rencontrer- car l'une vit en Afrique et l'autre à Londres - se rencontrent! Ce livre est très bien écrit, très attachant. Toutes les émotions passent à travers ce livre et j'ai adoré!

Paola, 12 ans

Le texte est facile à lire parce que les chapitres alternent pour suivre chaque personnage ; c’est facile pour se repérer. Il est intéressant parce que cela nous montre la dure réalité de l’Afrique, avec ses maladies et trafics d’enfants, et des foyers d’accueil, mais la fin de l’histoire est trop évidente dès le début…

Sara & Besma, 12 ans


La narratrice se pose plein de questions sur la vie : on se retrouve un peu toutes en elle. Le livre est bien écrit, mais ce titre La plus belle fille du monde, je trouve ça très moyen. Je pense que la morale à tirer de ce roman est que « personne n'est parfait ».

Ce que j'ai aimé dans ce livre c'est que les personnages sont bien décrits (enfin... selon moi !). J'ai aussi aimé le moment où le narrateur dit qu'il peut écrire ce qu'il veut. Mais je pense qu'il y a mieux comme nom que Liouba Gogol pour la fille super belle (c'est bizarre comme nom !).

Iris G., 12 ans

Gloria, 12 ans

La plus belle fille du monde Agnès Desarthe

École des loisirs (Collection Médium) | 2009

Sandra, la narratrice, a quatorze ans. Elle vit avec sa mère divorcée, fréquente les mêmes copains depuis la maternelle et veut devenir écrivain. Mais lorsque la plus belle fille du monde arrive dans sa classe, tout est bouleversé. Un roman qui aborde avec humour et délicatesse les doutes et questionnements des adolescents.

J’ai bien aimé ce livre car on arrive bien à rentrer dans la peau de la narratrice. Et à imaginer que ce qui lui arrive peut nous arriver. Cela nous montre également tout ce qui peut arriver à la plus belle fille du monde.

Lisa, 13 ans

Livre plutôt philosophique sur l’acceptation de l’autre malgré ses différences (même si c’est dans le « bon » sens). Je le déconseille aux moins de treize ans, car un peu difficile à suivre ; sans ça, lecture agréable.

Un groupe d'amis se divise quand une nouvelle fille très belle et en plus sympathique arrive dans la classe. Les sentiments et caractères des uns et des autres sont bien décrits grâce à la narratrice Sandra qui écrit son premier roman. Une histoire drôle et sérieuse à la fois qui nous parle !

Laura, 13 ans & Léa F., 13 ans

Victor, 12 ans.

Difficile à lire ce roman ! Il traduit le regard du monde sur une seule personne, où se côtoient évolution des enfants vers l’âge adulte et intégration d’un enfant dans un collège…

Margaux & Syliane, 12 ans

Le titre et la couverture du livre m’ont attirée. Du coup, j’ai été un peu déçue en le lisant. Je pense que le sujet aurait dû être mieux exploité. J’aurais aimé avoir le point de vue de la plus belle fille du monde. J’ai adoré le fait qu’elle soit cleptomane.

Claire A., 13 ans

romans

< 19


Nous avons aimé cette histoire qui nous raconte comment Charlotte a appris le sort des juifs déportés pendant la Deuxième Guerre Mondiale. À cause d'une poupée et d'une amie, elle découvre le drame de sa famille.

Léa B., & Lucie G., 11 ans V

Pour ses 10 ans, Charlotte reçoit une poupée avec des cheveux plus vrais que nature. Une vraie amitié se crée entre la poupée et la jeune fille. Mais quand Charlotte apprend que les cheveux de sa poupée sont peut-être ceux de femmes déportées, elle se met à la détester. J’ai bien aimé cette histoire même si je l’ai trouvée un peu trop dure. Je la recommande pour les plus grands.

Les cheveux de la poupée

Marly, 13 ans

Eva Almassy

École des loisirs | 2009 (Médium)

Pour ses 10 ans, Charlotte a le droit de choisir une poupée au sein de la riche collection de son oncle. Mais cette poupée désirée et chérie, fabriquée pendant la Seconde Guerre Mondiale, va faire douloureusement et irrémédiablement basculer sa vie…

Ce livre m'a plu parce qu'il m'a appris une réalité : le cynisme des hommes.

Iris M., 13 ans

J'ai bien aimé ce livre car la narratrice raconte un souvenir qui s'est passé 40 ans auparavant et qu'elle n'a jamais oublié. On pense à une histoire de filles et de poupées, et on découvre, par le biais d'un jouet, l'histoire tragique des juifs pendant la Seconde Guerre Mondiale.

Flora, 11 ans V

L'idée est originale et les poupées bien décrites, mais heureusement que le livre ne fait que quelques pages, car l'histoire n'est pas palpitante... mais un peu triste.

Cécile, 13 ans

L’histoire n’a aucun intérêt, elle est dénuée de sens. Les chapitres sont très mal nommés. Nous n’aimons pas non plus l’idée du dialogue entre la petite fille et la poupée car ce n’est pas très recherché. Nous trouvons aussi que la fin de ce livre est un peu bâclée par l’auteure et pas assez approfondie. De plus, la couverture n’est pas attirante du tout et n’a pas de rapport direct avec le contenu de ce petit livre que l’on ne peut assurément appeler histoire. Bref, 61 pages pour rien.

Inès P., 12 ans, & Inès T., 13 ans

20 > romans


C’est une histoire riche en émotions. Un parcours magnifique et difficile pour la petite Clara. Elle a perdu sa famille, enlevée par les Allemands qui occupaient la France car Clara ainsi que sa famille étaient juifs. Dans cette aventure, nous rencontrons tous les gens qui lui sont venus en aide. Je ne vous raconte pas tout ! Et vous laisse le temps d’aller courir l’acheter et le dévorer car c’est une très belle histoire.

Marlène, 14 ans

L’histoire de Clara

C’est le livre le plus beau que j’ai jamais lu ! Ma petite sœur s’appelle Clara, c’est ce qui m’a donné envie de le lire. En plus, j’adore les livres qui parlent de la Deuxième Guerre Mondiale. Ce qui est original dans ce livre, c’est qu’il y a un chapitre par personnage.

Flavie, 10 ans

Vincent Cuvellier

Gallimard jeunesse Giboulées | 2009

Clara est née sous l’occupation allemande et ne tient sa vie sauve qu’au geste d’amour de sa mère qui la cache dans l’ascenseur avant d’être arrêtée par la Gestapo. Ceux qui l’ont prise en charge par la suite nous font le récit, rempli de tendresse et d’émotions, de ce destin à la fois commun et si singulier.

C’est un album émouvant. Tout au long de l’histoire, on découvre les différents personnages qui recueillent Clara, et leur vie pendant la guerre. On apprend toutes les horreurs subies par les gens mais aussi la solidarité qui sauve des vies !

Chrismène, 15 ans

J’ai bien aimé ce livre car il y avait un chapitre par personnage ayant adopté Clara. L’histoire parle d’un bébé qui a été abandonné pour échapper aux nazis. Je n’ai pas aimé que le narrateur change à chaque chapitre.

Lounis, 11 ans

Ce roman parle de Clara séparée brutalement de sa mère lors d’une rafle allemande. Elle va être recueillie par plusieurs personnes jusqu’à l’âge de 2 ans. Ce roman m’a laissée sur ma faim j’aurais voulu plus de détails historiques de cette mauvaise période en particulier sur l’extermination du peuple juif.

Laurine, 11 ans romans

< 21


Bien que ce soit l’histoire de Georges Méliès, on ne se rend pas compte que cela se passe en 1932, car on peut s’identifier aux personnages ; leur relation est émouvante et les aventures sont surprenantes. Les illustrations sont très belles et nous font penser au cinéma en noir et blanc.

Louise B., Helen, & Adrien,10 ans

L’invention d’Hugo Cabret Brian Selznick

Bayard jeunesse | 2008

Héros de ce roman de mots et d’images, Hugo vit dans le secret. Abandonné, solitaire il se cache. Son occupation, remonter les horloges de la gare comme le faisait son oncle. Sa passion, réparer un automate hérité de son père, et lui extirper le secret du grand Méliès.

J’ai beaucoup aimé ce livre parce qu’on ne sait pas si Hugo va réussir à réparer l’automate, et à savoir à qui il appartient, ça donne une nuance de suspense. Il n’y a pas beaucoup de texte car les images racontent aussi bien l’histoire. D’habitude, je préfère les romans sans illustrations, mais Hugo Cabret fait exception : j’ai adoré !

Solann, 10 ans V

Cet album est mystérieux et passionnant ! J’ai trouvé les illustrations magnifiques, celles-ci, au fil des pages, sont très révélatrices. J’ai beaucoup, beaucoup apprécié ce livre !

Sunna-Rosa, 9 ans

Entrez dans le monde magique de l’horlogerie ! J’ai beaucoup aimé ce roman graphique au format impressionnant. La lecture est facilitée par l’alternance du texte avec les images. Les personnages sont attachants. Lecture passionnante et la fin est inattendue. Surtout, ne vous laissez pas impressionner par le nombre de pages !!!

Margaux, 12 ans

Il faut lire ce livre dans les images mais pour autant ce n’est pas une BD. Les images sont en noir et blanc, ce qui est très bien et très rare, cela apporte du suspense. Un vrai bijou d’écriture. Mon coup de cœur !

Mehdi, 9 ans V

Cette histoire est géniale, les dessins sont supers !

Clara P., 11 ans

J’ai beaucoup aimé ce style poétique où les illustrations sont en noir et blanc. Je le conseille aux petits lecteurs qui voudraient lire de gros livres.

Camille A., 10 ans

Un beau livre qu’on a envie de lire, qu’on trouve attirant, qu’on ouvre doucement, qu’on dévore d’un seul coup tout en le savourant, qu’on referme à regret. Un livre qui m’a plu.

Garance, 13 ans

22 > romans


Dans ce livre animalier j’ai regretté le surplus de répétitions : j’aurais préféré que les appellations des personnages soient plus variées. J’ai trouvé l’intrigue un peu ennuyeuse et aussi trop sommaire. J’ai regretté le fait qu’il y ait les « gentils » et les « méchants », chose qui ôte au lecteur toute possibilité de préférer un personnage pour son caractère, ses ambitions,… on aime les lionnes sous prétexte que ce sont les héroïnes du livre, sans vraiment savoir pourquoi elle sont les « gentilles » du roman. Je trouve que les combats des lionnes sont contés de façon trop brève, chose qui rend les événements irréalistes. J’ai cependant trouvé que la postface convenait admirablement bien au roman et j’ai admiré sa profondeur et sa moralité. C’est finalement ma partie préférée du livre.

Valentine, 11 ans

Les lionnes

Jean-François Chabas

École des loisirs (Collection Neuf) | 2009

Ce petit roman proche de la fable nous entraîne parmi les fauves dans la savane. Nous partageons un moment de la vie d’une lionne et de sa fille jusqu’à l’issue fatale. L’histoire nous renvoie à la folie des hommes et à leur bestialité. Les lionnes sont ici des créatures nobles et majestueuses douées de sentiments. Elles restent dignes même dans la plus grande des souffrances.

Ce livre est incontournable. Il explique, au sein d'une très belle histoire, que la vengeance ne sert à rien et qu'elle empire les choses. Une grande morale se cache sous ce petit livre.

Pierre, 12 ans

J’ai moyennement aimé ce livre car il n’y a pas d’action. Mais ce que j’ai bien aimé dedans, c’est que l’auteur joue beaucoup sur les sentiments des personnages. J’ai trouvé bizarre que l’auteur ne donne pas de noms aux animaux : il les appelle « la mère », « la fille ». Ce livre est un peu court pour moi, car je préfère les livres longs.

Marie, 12 ans

La couverture de ce livre ne m'a pas attiré, mais quand j'ai commencé à le lire, je l'ai trouvé fascinant. Il apprend beaucoup de choses sur la vie des animaux de la savane. On a l'impression d'être une lionne !

Salomé, 11 ans

Cela fait bizarre de lire un livre où les personnages principaux sont des animaux et pas des hommes. Un livre qui parle de vengeance et de justice.

Sarah, 10 ans V

J’ai été intrigué par cet ouvrage, bien que son réalisme m’ait entraîné dans la jungle, avec ces deux lionnes : une mère et une fille. Dans cet univers de prédateurs, de survie, dans lequel la méfiance fait loi, où les animaux sont guidés par leur seul instinct, cette histoire est émouvante, mais peut paraître ennuyeuse à certains moments.

Maël, 13 ans

J’ai trouvé ce livre vraiment touchant et émouvant, cette mère lionne qui a tout fait pour sauver sa fille en se battant jusqu’au sang avec les hyènes.

Ysanne, 9 ans

L’auteur est très fort car quand on lit ce livre on se sent vraiment projeté dans la peau d’une lionne. L’histoire est triste, même émouvante parfois. C’est l’histoire d’une mère et de sa fille et de l’amour qui les lie.

Arthur, 12 ans romans

< 23


Lors d’un interrogatoire, Paul repense à sa vie avec ses bons et mauvais moments. On le sent malheureux. Face à lui, un commissaire, heureux car il va devenir papa. Ce petit livre nous fait réfléchir aux grandes choses de la vie.

Léa S., 13 ans V

Paul Honfleur Rascal

Ce roman de Rascal est illustré en trois couleurs : noir, blanc et bleu gris. Si les illustrations sont attrayantes, le texte m’a déçue. Je m’attendais à quelque chose de mieux et à davantage d’action.

Violette, 10 ans

L’Edune (Collection Empreinte) | 2009

Paul Honfleur, 12 ans, arrêté en flagrant délit de cambriolage est conduit au poste de police. Aujourd’hui c’est son anniversaire. L’inspecteur Etienne Bufka l’interroge tout en attendant un appel de la maternité. Esquisse en bleu gris d’un moment intense.

Ce qui gâche le livre, c’est la fin, parce qu’on ne sait pas vraiment ce qui va se passer.

Flavien, 10 ans

Ce petit album est à la fois court mais d’autre part très intriguant. Bien que la fin de l’histoire fasse appel à notre propre scénario, nous laissant donc perplexe, j’ai bien aimé ce livre, mêlant tendresse, suspense et amitié entre deux êtres pour le moins différents.

Ayyoub, 14 ans

Ce roman très court n’en est pas moins intense. Les deux personnages sont attachants, car on connaît les sentiments, les pensées de chacun au cours de l’interrogatoire. Les couleurs de l’album donnent une atmosphère sobre et vague à l’histoire.

Réjane, 14 ans

24 > romans


L’histoire est courte car il y a plus d’images que de textes. C’est dommage ! Mais grâce aux images, on voit les peines du garçon. À la fin, il y a plein de mystère car on ne sait pas ce que devient Paul Honfleur. Sinon, l’histoire m’a bien plu. Il y a beaucoup de sentiments, parfois c’est triste. C’est un livre facile à lire. J’ai beaucoup aimé. Je le conseille à tous les lecteurs.

C’est l’histoire d’une rencontre entre un commissaire et un jeune voleur. Le jeune garçon m’a émue, il ne parle pas beaucoup mais on devine un caractère fort. Le commissaire attend un enfant avec joie, ce qui le renvoie à sa propre naissance. On se doute que l’absence du père est difficile à vivre. Les deux couleurs, bleu et gris illustrent bien cette histoire sombre.

Mylène, 14 ans

Amélia, 9 ans

Je n’ai pas aimé les illustrations colorées de cette façon. Puis la fin du roman m’a déçu parce que l’auteur ne dit pas ce qui va se passer après. C’est à nous de l’imaginer.

Aymen, 10 ans

Ce récit mélangeant différents styles est intéressant et original au niveau de la mise en forme et de l’histoire elle- même. Les deux personnages nous paraissent bien réels. La chute de l’histoire nous laisse perplexe.

Amélie, 14 ans

Toutes ces coïncidences sont énigmatiques (la rencontre entre le commissaire et le jeune, l’anniversaire, la naissance…), et la fin l’est aussi, mais on n’est pas très optimiste.

Louna, 9 ans & Besma, 12 ans

romans

< 25


albums

26


Je n’ai pas aimé ce livre, parce qu’il n’y a pas beaucoup de texte.

Tessa, 13 ans

Je n’avais pas compris cet album au début. Mais j’ai bien aimé finalement. Il n’y a pas beaucoup de texte, il est simple, et pour le comprendre, il faut bien regarder les images et les détails. Je n’ai qu’une chose à dire : lisez-le, il est très bien.

Nadir, 12 ans

Le Père Noël dans tous ses états Valérie Dayre, Yann Fastier

Atelier du poisson soluble | 2009

Quel curieux album… Ici c’est un Père Noël atypique qui nous est dépeint. Rien à voir avec le bonhomme rouge traditionnel. C’est un Père Noël du passé et du présent, où la réalité fait parfois mal !...

Non, il ne s’agit pas d’un album de plus, plein de gaieté, sur Noël. Cet ouvrage a deux récits en lui : un dans le texte, un dans l’illustration. Ensemble, cela donne un sujet assez grave et on peut se demander ce que va devenir le Père Noël provisoire.

Ce livre est un peu glauque, spécial et bizarre, mais néanmoins intéressant. Même si l’album est beau, il casse un mythe. Ah ! si le Père Noël découvrait ça !!!

Camille A., 10 ans ; Hanna, 10 ans ; Clément, 11 ans ; Valentine, 11 ans ; Garance, 13 ans ; Marie-Rose, 13 ans ; Mathilde M., 15 ans ; Maël, 13 ans ; Sidonie, 12 ans ; Alice C., 10 ans

Rokia, 11 ans & Medhi, 12 ans Nous n’avons pas aimé ce livre, car l’histoire n’est pas intéressante et les dessins ne sont pas détaillés. L’histoire est triste et peut être « choquante » pour certaines personnes comme les enfants.

Kamel, 12 ans & David, 12 ans

L’histoire est un peu triste, mais bien racontée, et pleine d’émotions. Les images manquent de détails, sont toujours en décalage avec ce que dit le texte, et montrent le contraire de ce que l’on imagine du Père Noël. Le livre nous parle de la vie d’un homme au chômage. Il nous montre que Noël n’est pas une fête pour tout le monde. Une des images marquantes, c’est lorsque le Père Noël prend des photos avec les enfants : ce n’est pas le travail qu’on imagine pour lui ! Il y a également celle de l’homme qui regarde son courrier : on voit que ce ne sont pas des lettres d’enfants mais des factures… La chute du livre est émouvante : on se rend compte que cet homme a fait tout ça pour offrir un cadeau à son fils.

Lounis, 11 ans & les Graines de la Médiathèque José Cabanis

C’est un album en trois couleurs, vert, blanc et rouge, pour une histoire à l’atmosphère grave. Je pensais me distraire, mais en fait, il s’agit d’un moment difficile de la vie d’un homme qui cherche du travail. Enfin, il va en trouver un, mais quel emploi !... Cet ouvrage m’a plu par son originalité, car il y a en fait 2 histoires en 1.

Aymen, 10 ans

albums

< 27


C’est l’histoire d’une fille et d’un garçon qui n’arrêtent pas de se disputer et de se réconcilier. Est-ce le début d’un grand amour ? J’ai bien aimé ce côté sentimental, et que cela parle d’une vie comme les autres.

Noémi, 12 ans

Cet été-là

Arnaud Alméras, Robin Éditions Sarbacane | 2009

Charlotte et Simon se retrouvent chaque été, sur une plage de Bretagne. Des châteaux de sable de leur enfance à la naissance de leur fille, une chronique estivale d’un amour naissant… croquée avec légèreté dans des crayonnés bleutés sertis de noir, pour rire et s’émouvoir.

Ce que j’ai aimé dans ce livre, ce sont les illustrations qui montrent bien les actions, ce qui se passe. C'est l'histoire d'un petit garçon et d'une petite fille, qui vont à la mer ; ils se rencontrent et se disputent autour d'un château de sable. Ce qui est drôle, c'est qu'au fond d’eux, ils s'aiment, mais ont peur de se le dire, et ne font que se chamailler.

Jade A., 12 ans

Un petit bouquin très beau, qui parle d’une longue amitié, qui va peu à peu se transformer en un sentiment nouveau. Sous ses airs comiques, ce livre nous touche par la beauté de son écriture.

Victor, 12 ans

Arnaud, 13 ans

Nous avons beaucoup aimé ce livre, car l'histoire évolue au fil du temps : 2 ans plus tard, 3 ans plus tard, 5 ans plus tard, 8 ans plus tard et à la fin « splash ! ». Venez vite le lire.

Cloé, 10 ans & Jeanne, 10 ans

C’est l’histoire de Simon et Charlotte, qui se retrouvent sur une plage, à plusieurs moments de leur vie : l’enfance, l’adolescence et l’âge adulte. J’ai surtout aimé le côté enfantin des illustrations. Le sujet est bien mais j’aurais préféré plus de détails, l’histoire un peu plus longue. On survole leur histoire, c’est dommage ! A lire quand même pour les petits et les grands, pour passer un bon moment.

Marly, 13 ans

28 > albums

L’histoire est bien, elle me fait rire, mais de temps en temps elle me rend triste ! Dans ce livre, il n’y a que trois couleurs, mais je vous le conseille !

Les illustrations de Robin coïncident bien avec l’histoire de Charlotte et Simon, qui partent chaque année en vacances avec leurs parents, dans le même endroit : la mer. Ils se disputent, se réconcilient…ils grandissent et repartent à la mer. J’ai aimé ce livre, car j’ai ressenti des sentiments très forts en le lisant ; il est humoristique et sérieux à la fois.

Myriam D., 13 ans


Je découvre l’univers de Claude Ponti, et j’apprécie. Il y a des mots particuliers, des illustrations gigantesques. Ici le Bouffron Gouffron avale la terre, y compris Bih-Bih et Filifraime. Heureusement, l’histoire se termine bien !...

Myriam O., 10 ans

Bih-Bih et le Bouffron-Gouffron Claude Ponti

École des Loisirs, 2009

Ainsi continue l’univers de Claude Ponti, Bih Bih et son ami Filifraime vont se faire engloutir par hasard par le Bouffron Gouffron... Illustrations gigantesques à l’image de ce Bouffron Gouffron !

Cet album convient aux petits comme aux grands. Ce livre est rempli de clins d’œil aux monuments, aux arts du monde entier. Claude Ponti prend des libertés, et invente des mots, qui nous font rire (aux larmes). Le format du livre est également extravagant. Bref, Bih-Bih et le Bouffron-Gouffron est à lire absolument si on l’a sous la main.

Ce livre est énorme ! Cet album m’a beaucoup plu. Il est magnifique avec ses illustrations étonnantes. L’histoire me paraît destinée aux petits. On peut lire autant le texte que les images. Cela va dans tous les sens. Les personnages sont hors du commun. Parfois, le décor se retrouve en pleine page pour couper une autre illustration.

Violette, 10 ans

Guillemette , 12 ans Ce livre est bien (comme tous les autres de Claude Ponti !). Les illustrations sont parfaites avec plein de petits détails. A mon goût, il manque un peu de texte, mais c’est normal, vu que c’est un livre de jeunesse.

Marion, 13 ans

Pontiesquement pontiesque ! À partir du moment où Bih-Bih cherche la goutte d’eau, ça devient ennuyeux : on peut deviner un petit peu tout ce qui va se passer. Bref, je n’ai pas trop aimé ce livre. Par contre, les personnages de Claude Ponti sont toujours aussi bien faits !

Solann, 10 ans

Garance, 13 ans

Cette œuvre de Claude Ponti étant fidèle à son auteur, est composée de magnifiques illustrations qui réservent une fabuleuse surprise au lecteur. La manière dont il nous balance dans son univers fantastique, à travers des images cocasses et inattendues, est tout bonnement fabuleuse !

Valentine , 11 ans albums

< 29


J’ai beaucoup aimé ce livre, parce que c’est une aventure, une histoire vraie. On voyage au fil des saisons. Les illustrations sont magnifiques. En plus, j’aime bien la poésie et ce livre en contient. Enfin, ce livre est très joli, et bien écrit.

Sophie, 11 ans

Bashô le fou de poésie Françoise Kérisel, Frédéric Clément

Albin Michel jeunesse | 2009

Poète qui chemine dans les rêves des papillons Livre à coeur battant.

Mauve, 12 ans

Ce livre est magnifique. J'ai préféré les dessins à l'histoire, même si elle est intéressante. Les dessins sont époustouflants, et ces couleurs sur ce papier végétal sont superbes. J'en suis jalouse !!! Vraiment, un grand bravo à l'auteur et à l'illustrateur, je ne vous dis qu'une seule chose : ALLEZ-Y, LISEZ-LE, ET VITE !!!

Clara B., 13 ans

J’ai beaucoup aimé les haikus et les textes un peu poétiques, mais je n’ai pas très bien compris l’histoire, ni le sens de ce livre.

Hanna, 10 ans

J’ai trouvé les « poèmes » peu poétiques et sans intérêt, autant dire indigents. Quand au texte qui les accompagne, son intérêt est tout aussi inexistant. Il est ennuyeux et mal rédigé. De plus, l’un des poèmes est d’une vulgarité à toute épreuve. En revanche, les illustrations sont d’une beauté stupéfiante. J’aime beaucoup la texture et l’odeur du papier. Ne vous laissez pas abuser par la beauté de la couverture qui m’a donné envie de lire ce livre. Vous seriez bien déçus…

Valentine, 11 ans

30 > albums

Très belles illustrations dans ce livre d'un format original. L'histoire est bien contée mais j'aurais aimé avoir plus de précisions sur la vie de Bashô. J'espérais qu'il y aurait plus de haïkus et de la calligraphie. Bashô, grand maître de haïkus, choisit le chemin du voyage, de la nature et de la paix plutôt que celui de la guerre et des samouraïs. Il parcourt le Japon en diffusant ses poèmes, tenant la promesse qu'il avait faite à son ami d'enfance décédé, Yashitada. Il meurt en dictant un dernier haïku à ses disciples.


Une fable aux images parlantes, belles à regarder qui vont bien avec le texte. Par sa forme de lettre, la fin est émouvante et subtile.

Aagun T. Dedieu

Seuil jeunesse | 2009

De petits personnages, posés sur d’artistiques taches d’encre noire de Chine, et quelques touches d’orange, nous racontent l’histoire de ce sage qui, au risque de paraître lâche et injuste auprès de son peuple, amène une tribu de pilleurs et de bagarreurs jusqu’à l’autonomie.

Cet ouvrage au format carré m’a plu. Peu de couleurs : noir, blanc et un peu de rouge mais l’illustration est forte et expressive, toujours en mouvement. Aagun, le chasseur m’a surpris par son comportement exemplaire. Je recommande la lecture de cet ouvrage et surtout il faut lire les images autant que le texte.

Camille A., 10 ans ; Hanna, 10 ans ; Clément, 11 ans ; Valentine, 11 ans ; Mathilde M., 15 ans ; Maël, 13 ans ; Sidonie, 12 ans ; Alice C., 10 ans

Jules B. 10 ans

Ce livre a de très belles illustrations et est agréable à lire. Un joli voyage dans l’imaginaire.

Lounis, 11 ans

L’histoire, même si elle est un peu courte, nous apprend que l’on peut toujours se tromper et qu’il ne faut jamais se fier aux apparences. De plus, les illustrations transportent très facilement dans l’histoire, alors qu’elles n’ont rien de très compliqué. Bref, un très bon livre!

Inès P., 12 ans

albums

< 31


bd &mangas

32


Cela se passe pendant la Deuxième Guerre Mondiale, cela nous montre comment ça s’est passé sans violence. C’est bien adapté pour les enfants. L'histoire est drôle, mais nous montre la réalité de cette époque tout en restant un « Spirou et Fantasio ».

Emma, 11 ans V

Le groom vert-de-gris Schwartz et Yann (Spirou et Fantasio) Dupuis | 2009

Rob-Vel, Franquin, Fournier… Spirou et Fantasio sont passés de plume en plume jusqu’à Yann et Olivier Schwartz. Avec eux, les deux héros remontent dans le temps à quelques années, de leurs premiers pas dans la BD : en 1942. Bruxelles est alors sous la coupe des Nazis…

J'ai trouvé ce livre ennuyeux et sans intérêt. Les dessins ne sont pas agréables à regarder, et l'histoire n'est pas exceptionnelle. Spirou et Fantasio croient être drôles, alors qu'ils ne le sont pas. Au début, il y a une bataille de peinture rouge qui laisse perplexe. Plus j'avançais dans la lecture du livre, plus je souhaitais arrêter. J'ai résisté jusqu'à la page 9 (mais il y en a 62).

Julia, 11 ans

C’est une BD sur la Seconde Guerre Mondiale, on retrouve les célèbres Spirou et Fantasio pendant l’occupation allemande à Bruxelles. Une BD qui mélange Histoire et humour. Les illustrations sont vraiment bien.

Margot, 13 ans

Dans le groom vert de gris, on retrouve Spirou et Fantasio, mes héros préférés, pendant l’occupation allemande. Cette BD est très réaliste, un peu bizarre. L’Histoire me passionne !

Etienne, 10 ans

L'histoire est réaliste, le titre est original, il y a beaucoup d’humour. Dès que j'ai lu la première page, je voulais finir le livre.

Tewfik, 13 ans

C’est une bande dessinée que je conseille à tous. Il y a un peu de suspense et on reconnaît bien nos deux héros. Le contexte historique rend l’histoire passionnante et les personnages utilisent du vocabulaire belge !

Jules S., 14 ans

Ce qui m’a amené à lire cette bande dessinée, c’est la qualité des images, la série Spirou et le titre. Quelque chose m’a surprise : le costume de Spirou est vert au lieu d’être rouge !!!! C’est en avançant dans ma lecture que j’ai compris pourquoi. Ce livre a une histoire palpitante qui est vraiment bien racontée. Elle est plutôt facile à lire et à comprendre, quand on connaît le sujet (à savoir la Seconde Guerre Mondiale). Ce retour vers le passé est vraiment très réaliste.

Clotilde, 10 ans V bd

& mangas < 33


Le fait que cette histoire soit créée avec des insectes est une idée intéressante. Aussi celui qu'il y ait un rappel des 10 petits nègres d'Agatha Christie est, d'après moi, super ! J'ai adoré l'humour qu'il y a tout au long de l'histoire et il y a une bonne évolution. Il m'est arrivé de m'écrouler de rire, rien qu'en lisant une bulle. Franchement à la couverture, on croit à une BD pour enfants, mais dès qu'on l'a commencée ou lue, on se rend compte que c'est bien destiné aux petits comme aux grands. Moi qui suis une adolescente préférant les histoires plus sérieuses, moins « enfantines », j'ai été bien étonnée. Je le conseille à toute personne qui cherche un petit plaisir de lecture, hilarant et joyeux.

Dix petits insectes

Louise S., 14 ans V

Davide Cali

Sarbacane | 2009

Un manoir mystérieux sur une île perdue et dix petits insectes invités, sans trop savoir ni par qui, ni pourquoi... Présentations faites, à peine arrivés, un premier insecte meurt subitement, puis un autre... Bizarre ! Bienvenue sur l’île de la Tortue !

C'est une BD policière. La couverture est originale, le titre ordinaire. L'écrivain est français, mais n'est pas connu. L'histoire est captivante, l'atmosphère divertissante, elle se déroule aujourd'hui, dans un monde imaginaire, sur l'île de la Tortue. Il n'y a aucun narrateur et le texte est facile à comprendre. Les personnages sont sympathiques.

Léa C., 13 ans

J'ai bien aimé, car tout le monde meurt et que cela se passe sur une île mystérieuse qui s'appelle l'île de la Tortue. Mais l'île ressemble à une poire. En fait on l'appelle l'île de la tortue, car il y a tortue géante. A la fin, tous les personnages sont morts.

Diogo, 13 ans

34 > bd & mangas


J'ai bien aimé ce livre parce que ça exprime la douleur, la peur et l'angoisse, tout en étant humoristique. Mais ce qui m'a le plus touchée, c'est la manière dont agissent les insectes, face à ce qu'ils vivent tous ensemble. Leur charme, c'est qu'ils sont tellement sensibles. Je vous conseille de le lire car c'est amusant et ce n'est pas très long.

Mathilde D., 12 ans

Cette histoire est une enquête chez les insectes. Ça m’a plu, car il y a beaucoup d’humour et les dessins sont orignaux. Jusqu’à la fin du livre je ne savais pas qui était le coupable. BD originale et drôle !

Juliette, 11 ans

Cette BD est inspirée du roman « Les dix petits nègres » d' Agatha Christie. C'est le livre que nous avons préféré de la sélection car il est hilarant !!! Les personnages ont chacun un caractère bien trempé et sont plutôt comiques. Ne pas oublier de tourner la toute dernière page : surprise assurée ! Pour tous ceux qui aiment rire et se laisser surprendre.

10 insectes radicalement différents (de la célibataire aux célèbres acteurs) sont invités dans un grand manoir. Seul problème, en se rencontrant sur le chemin, ils se rendent compte qu'ils ont été invités pour des choses radicalement différentes (du meeting à la pièce de théâtre). A peine sont-ils arrivés, il se passe un premier drame. La mante religieuse est retrouvée morte et congelée dans la chambre froide du manoir ! Un des insectes qui se trouve être détective commence à mener l'enquête. Mais les 9 restants continuent de mourir de façon plus absurde les unes que les autres. L'histoire met du temps à démarrer, mais si on patiente, ça part et pas qu'un peu ! L'histoire en elle-même est soutenue par un humour décapant (au sens propre et figuré d'ailleurs!). La fin est surprenante mais tout aussi drôle que le reste. Un défaut ? Un peu trop court peut-être.

Eva G., 12 ans

Clotilde, 10 ans V & Fiona, 11 ans V

bd

& mangas < 35


C'est un bon manga, mais les noms et l’histoire sont un peu tirés par les cheveux. Heureusement, les dessins rattrapent le coup. Un manga que je conseillerais aux plus jeunes lecteurs.

Pierre, 12 ans

C'est une belle histoire d’amitié, et il y a un peu de combat. Les accros du manga vont adorer et les autres vont le devenir. Mais attention, lisez-le jusqu’à la fin.

Lino, 11 ans

Letter Bee (volume 1) Hiroyuki Asada

Kana (Collection Shonen Kana) | 2010

Une planète qui ne connaît jamais l’aube, un gouvernement tyrannique, des insectarmures terrés aux abords des routes… Tel est l’Amberground, territoire sombre et inhospitalier où les agents postaux risquent leur vie pour livrer des colis au contenu parfois inattendu.

36 > bd & mangas

Letter Bee est le premier livre que j'ai pris à la bibliothèque du collège cette année. J'aime les mangas, mais aussi les livres d'aventure, et ceux dont les personnages principaux sont à la recherche de leurs rêves, de trésor ou encore de leur famille.

Youssef, 13 ans

Les Letter Bee sont des postiers qui doivent livrer « le colur » (des personnes contenues dans les lettres). Malgré les scènes de combat un peu confuses, on retrouve les ingrédients qui permettent de faire un bon manga : humour, action, fantastique. Je me suis empressé de lire les autres volumes.

Quentin D., 15 ans


Un magnifique shonen d'héroïc fantasy ! On suit le jeune Lag pour devenir un Letter Bee. Un thème original, des moments comiques mais aussi tristes et des personnages déterminés à réaliser leur rêve.

C’est une histoire intéressante qui raconte les aventures de plusieurs personnages tous différents. La fin est tout à fait contraire à ce qu’on s’imagine en lisant le livre.

Simon , 13 ans

Camille C., 14 ans

Ce livre raconte l’histoire de Lag, un « colis », qui vit dans un monde, peuplé de monstres-insectes, plongé dans la terreur. Lag souhaite devenir un Letter Bee, un agent spécial se chargeant de livrer les colis. Ce livre est le début d’une grande aventure. L’auteur décrit bien les sentiments et les visages. Le décor est simple. Je trouve l’originalité de l’histoire excellente. Ce manga m’a beaucoup plu et je le conseille fortement.

Nathan, 12 ans

L'histoire est bien trouvée, il y a de l'action et il donne envie de lire la suite. Il y a des noms un peu... bizarres comme un « pistolet à balle cœur », je ne le trouve pas super. L'histoire varie, ne parle pas toujours de la même chose, on change de point de vue, et ça le rend vraiment intéressant. Et pour finir, les dessins sont jolis et bien faits.

Jade D., 12 ans V

Il y a plein d'action dès le début. Même si je n’ai lu que le premier tome, il est génial. Les images sont très bien faites, l'histoire est pleine d'humour. Moi, j'adore les histoires imaginaires et l'humour des mangas.

Vincent, 12 ans V

bd

& mangas < 37


38


Contes de la banlieue lointaine

Ce livre m'a plu, même s'il s'agissait de petites histoires - d'où le titre Contes de la banlieue lointaine. Généralement, je n'aime pas ce genre de livres, mais celui-ci a été une révélation. Ces histoires donnent l'impression d'être contées par des personnes d'un village, de bouche à oreilles aux enfants, traversant les villes et les pays. J'ai particulièrement aimé l'histoire de ce petit être dans une maison humaine. Il nous fait voyager avec lui, et découvre notre monde. On a vraiment l'impression de le découvrir avec lui. En bref, ce livre est fantastique, et je vous le conseille vivement.

Safa, 13 ans

Shaun Tan

Gallimard jeunesse | 2009

Une œuvre surprenante, aux illustrations mystérieuses, qui nous embarque dans une poésie mélancolique à l’ambiance énigmatique. Ces 15 contes sont à la fois étranges et familiers, doux et amers, joyeux et tristes et laisseront forcément un goût agréable de bizarroïde.

Les illustrations sont magnifiques. Mais je n’ai pas trop aimé les contes, car je les ai trouvés sans intérêt, un peu bizarres et ennuyeux.

Sidonie, 12 ans

J’ai trouvé la première page, présentée sous la forme d’une enveloppe, très belle, et originale. En revanche, j’ai regretté l’absence de majuscules au début des textes et je trouve que dans ce livre muni de magnifiques dessins, le texte est loin d’être au niveau des illustrations, les chutes ne sont pas subtiles voire même dans certains cas, inexistantes .

Valentine, 11 ans

Les histoires sont bien, mais assez difficiles à comprendre. Les illustrations sont mystérieuses et très détaillées. Ce livre est un recueil de contes original. Je le conseille à tous.

Arthur, 12 ans

Un livre bizarre et pas banal du tout ! Une originalité qui éveille la curiosité : à chaque histoire, on se demande ce qu’il va encore arriver ! Avec ces contes, nous avons pu, ma sœur et moi, découvrir la banlieue trèèèèès lointaine qui est un monde imaginaire et extraordinaire.

Savannah, 11 ansV

Je n’ai pas du tout aimé ces contes, qui racontent des histoires plus ou moins farfelues, et qui n’ont aucun intérêt en elles-mêmes. Par contre, la mise en page et les dessins sont très bien faits.

Claire P., 12 ans contes

< 39


Il s'agit d'un album qui raconte une histoire que vous connaissez sûrement, celle d'Hansel et Gretel des frères Grimm, en y ajoutant des images très sombres et mystérieuses que je n'aime pas beaucoup.

Yannick, 14 ans

Hansel et Gretel est un conte magnifique. Je trouve qu’il ressemble au « malheureux destin » du Petit Poucet. Quant au noir de la forêt profonde, il exprime parfaitement le mystère et la tristesse.

Sunna-Rosa, 9 ans

Hansel et Gretel Lorenzo Mattotti

Gallimard jeunesse | 2009

Il était une fois… Hansel et Gretel. Ce conte classique dans son texte original, est à redécouvrir ici, grâce aux sombres et magistrales illustrations de Mattotti, qui en offre une toute nouvelle lecture…

J’ai trouvé ce livre très original. Surtout au niveau des illustrations : au début, elles sont noires, et les pages de texte sont blanches, ça donne un effet surprenant.

Flavie, 10 ans

C’est l’histoire classique de Hansel et Gretel, avec des illustrations effrayantes pour les petits. J’aime les contes et les illustrations de celui-ci qui sont déroutantes.

Noémi, 12 ans

J’ai bien aimé mais je trouve qu’il est trop facile à lire et que ce n’est pas un livre pour 5e, mais un conte pour petits.

Maëlle, 11 ans

40 > contes

Même si on m’a déjà lu ce conte quand j’étais petit, ce livre m'a plu, parce que les images sont discrètes.

Solann, 10 ans V


De très belles images, accompagnées d’une belle histoire, voilà la recette d’une heure de pur bonheur. Les animaux qui parlent, rangés au même titre que l’homme, font de ce livre un chef d’œuvre. Là aussi un peu plus de texte aurait été mieux.

Pierre, 12 ans

Raja : le plus grand magicien du monde Carl Norac, Aurélia Fronty Didier jeunesse | 2009

Descendant d’une famille de magiciens renommés, Raja doit prouver qu’il en est un, lui aussi. Comme personne ne croit à ses tours, il part sur le dos d’une tortue pour un voyage autour du monde, où il rencontrera son destin. Un conte initiatique très poétique, dont les magnifiques illustrations évoquent une Inde féerique.

J’ai bien aimé ce livre car les dessins sont très originaux.

Flavie, 10 ans

Dès qu’on lit ce livre, on s’aperçoit que c’est un conte. Non pas par le style, mais par le récit. En effet, en y prêtant plus attention, on se rend vite compte que le livre n’est pas un conte comme les autres : il est écrit au présent, ne débute pas par « il était une fois » et il y a de nombreux poèmes. Le héros, Raja, a pour but de devenir le plus grand magicien du monde. On peut se dire que ce personnage est orgueilleux, cupide et que son unique but est de récolter argent et gloire. Pourtant non, Raja ne veut être magicien que pour satisfaire l’espoir fou de son père et de sa mère défunte. Cela rend le personnage d’autant plus sympathique, qu’il ne voulait pas du tout devenir magicien au départ. Les illustrations sont tout bonnement splendides, et pour la plupart très colorées. Elles ont généralement un fond à peu prés uni, le plus souvent jaune, rouge ou orange. Parfois, les fonds sont moins colorés : vert, bleu, blanc… La tenue des personnages est plus ou moins colorée selon le fond. Des motifs reviennent sur différentes illustrations, notamment ceux au bas de la tunique du personnage de la couverture, et ceux du haut du pantalon de ce même personnage. Je pense que ce livre perdrait beaucoup de son intérêt sans les illustrations qui sont d’une beauté stupéfiante.

Valentine, 11 ans

Le début de l’histoire est un peu triste, parce que personne ne croit Raja, quand il raconte ses exploits, mais comme dans la plupart des contes, cela va bien se terminer, puisqu’il va épouser la princesse. Il y a un peu de suspense quand le héros part faire le tour du monde pour prouver qu’il est un vrai magicien. On se laisse guider par les illustrations qui sont éclatantes de couleurs.

Esther, 9 ans ; Maya, 10 ans

contes

< 41


poési e &théâtre

42


Ce livre est très amusant. J’ai déjà lu beaucoup de nouvelles, mais aucune ne m’a plu autant que celle-ci. Les histoires sont un peu longues, mais c’est le seul défaut que j’arrive à trouver à ce livre. J’ai vraiment adoré. La mise en texte est très originale et je me demande comment ce serait sur une scène de théâtre.

C’est la première fois que je lis un livre de théâtre, et ça m’a paru bizarre. Je n’en comprenais pas le sens. Je le lisais comme un roman. Maman m’a aidé à savoir qui parle dans les dialogues. Et après, j’ai bien aimé, à part la première scène.

Solann, 10 ans V

Ulric, 12 ans

Contes pour enfants réels Suzanne Lebeau

Éditions Théâtrales jeunesse | 2010

Ce recueil de courts récits met en scène des enfants confrontés au monde des adultes. Les situations sont tour à tour drôles et dramatiques, tendres et poétiques, réalistes et merveilleuses.

J'ai trouvé ce livre bien, car j'aime le théâtre. Les histoires sont bien et rigolotes, mais je pense qu'il manque quelques images dans ce livre.

Lounis, 11 ans

Je n’aime pas les livres où on nous coupe tout le temps pour dire qui sont les personnages. Après, pour les petites histoires, ce n’était pas super-super, mais ça allait.

Clotilde, 10 ans V

Ce livre dont l’histoire n’est pas fondée, n’arrive qu’à nous ennuyer et surtout nous laisse sur une grosse question finale : « comment a-t-il trouvé un éditeur ? ».

Alice N., 12 ans

Ces scènes de théâtre mettent face à face les enfants et les adultes. Cela mélange l’imaginaire et la réalité. Les situations sont comme dans une pièce dramatique, mais restent pour enfants, en mélangeant bien théâtre et poésie. C’est assez émouvant mais vraiment loufoque.

Emma, 11 ans V poésie

& théâtre < 43


Les illustrations sont débordantes d’imagination. Elles illustrent à la perfection les citations présentées, toujours en respectant le thème du silence. Celles que nous avons le plus aimé (p. 38) est : Silence on tourne dans la vie comme au cinéma pour parler il faut se taire

Chloé, 13 ans & Clara D., 12 ans

Bouche cousue

François David, Henri Galeron

Motus (Collection Pommes, pirates, papillons) | 2010

Moins on parle, mieux on se ferait comprendre… ? Tel semble être le message, à la fois grave et drôle, de ces courts poèmes et de leurs illustrations en noir et blanc.

Motus et bouche cousue Ce livre parle de silence. Je n’ai pas aimé ce livre Peut-être que je ne l’ai pas compris Peut-être qu’il est trop compliqué pour moi Peut-être que la poésie et moi ça fait deux Peut-être …….. Mais chut ! N’en parlons plus.

Maëlle, 11 ans

Bouche cousue est un livre de poésie. Il parle du silence et de l’écoute, des choses vraies que l’on a tendance à oublier. Les illustrations sont originales et illustrent bien les poèmes. L’auteur joue parfois avec les mots.

Lucile, 10 ans ; Clara G., 10 ans

Chebou suecou a des tiontralusi lijo et telogori. Les mepoè sont biens critsé. L’teurau a un cœur de tepoè. Le methè est coooooooool !

RahSa, 10 ans et V (alias Sarah)

44 > poésie & théâtre


Ce livre est beau, papier gris et dessins à l'encre de chine donnent un ensemble gris noir. C’est étonnant, les images sont étranges, surréalistes, suggestives. Un livre sur le silence et les mots... original !

Roxanne, 14 ans & Flora, 11 ans V

Même si les textes sont assez bien écrits, ils sont trop répétitifs. L’idée que les expressions du visage peuvent remplacer les mots est très présente, peut être trop. Les illustrations particulières ont un coté bizarre, le papier trop épais et trop sombre n’est pas très agréable à toucher. À lire pour connaître.

Un conte poétique qui, pour moi, décrit les cinq sens de façon amusante et originale, par les illustrations. Je conseille ce livre très humoristique aux grands et petits.

Sunna-Rosa, 9 ans

Garance, 13 ans

Suite aux critiques de certains membres du club, je m’attendais à quelque chose de spécial, en réalité ce livre est comme une poésie répétitive, que l’on récite en silence. Les illustrations sont loufoques. Ce livre m’a fait penser à du Bernard Friot, en plus exagéré.

Camille A., 10 ans

poésie

& théâtre < 45


Nos graines de critiques Bibliobus Juliette Legros, 12 ans Ysanne Lucien, 9 ans Bibliothèque Bonnefoy Louna Abdoulaye, 9 ans Esther Azavant, 9 ans Louise Beros, 10 ans Flavien Chevrier, 10 ans Helen Dawson, 10 ans Félix Gouedard, 13 ans Armand Lopez, 11 ans Sara Papazian, 12 ans Adrien Raimbault, 10 ans Iris Rakotonandrasana, 11 ans Maya Rakotonandrasana, 10 ans Pablo Renault, 11 ans Besma Sebbar, 12 ans Bibliothèque Côte Pavée Claire Annereau, 13 ans Marly Coulibaly, 13 ans Clara Grosse, 10 ans Alice Noyez, 12 ans Lucile Ochs, 10 ans Guillemette Pescia, 13 ans Claire Pescher, 12 ans Amélia Tahraoui, 9 ans

46

Bibliothèque Duranti Ulric Picard, 12 ans Victor Lasserre, 12 ans Antoine Leclercq, 15 ans Etienne Leclercq, 10 ans Margot Leclercq, 13 ans Nathan Juralina, 12 ans Lisa Chourreau, 13 ans Marie Pavageau, 12 ans Mauve Robichez, 12 ans Sophie Gasperi, 11 ans Clara Pozmanoff, 11 ans Bibliothèque Fabre Sidonie Arnal, 12 ans Camille Astudillo, 10 ans Garance Bressaud, 13 ans Alice Chhe, 10 ans Clément Delgorgue, 11 ans Valentine Levy, 11 ans Maël Madon, 13 ans Mathilde Matly, 15 ans Marie-Rose Muccio, 13 ans Hanna Tarazi, 10 ans Bibliothèque des Izards Sunna-Rosa Cherif, 9 ans Ayyoub Cherif, 14 ansV Jade Allamele, 12 ans

Bibliothèque Saint-Exupéry Mourad Aissat, 15 ans Rokia Aissat, 11 ans Medhi Aissat, 12 ans Margaux Augier, 12 ans Jules Bazelaire, 10 ans V Violette Cadudal, 10 ans Aymen Derrer, 10 ans Quentin Dumas, 15 ans Jeanne Gilbert, 10 ans Cloé Latapie, 10 ans Anna Moroni, 10 ans Myriam Oussal, 10 ans Syliane Questel, 12 ans Laurine Turpin, 11 ans Bibliothèque Serveyrolles Myriam Daho, 13 ans Manal Khallou, 13 ans Noémi Luce, 12 ans Lino Martinez, 11 ans Bibliothèque Saint-Cyprien Solen Bestion, 12 ans Simon Fernandez, 13 ans Inès Tirado, 13 ans Inès Pamelard, 12 ans Paola Sibra, 12 ans Emma Koupferschmitt, 11 ans V Mehdi Kaaniche, 9 ans V


Médiathèque José Cabanis Clotilde Konigsdorfer, 10 ans V Yannick Mayer, 14 ans Arthur Nguyen, 12 ans Jules Sauvage, 14 ans Valentin Boucher, 14 ans Pierre Pique, 12 ans Lounis Amokrane, 11 ans Bibliothèque de Ramonville Flavie Chotard, 10 ans Savannah Demet, 11 ans V Sarah Labourmene, 10 ans V Marion Leobet, 13 ans Solann Ly, 10 ans V Bérénice Fournier, 13 ans Louise Willm, 13 ans V

Collège Berthelot (en partenariat avec la Médiathèque Empalot) Myriam Achakkor, 12 ans Naïm Allalou, 13 ans Maelle Baesel, 11 ans Tewfik Belaid, 13 ans Youssef Benamar, 13 ans Mohamed Boukrour, 13 ans Nadir Chiali, 12 ans Léa Comba, 12 ans Lucie Dattler, 13 ans Chloé Degasperi, 13 ans Clara Ducros, 12 ans Kamel Gacem, 12 ans Arnaud Gesta, 12 ans Diogo Gomes Azevedo, 13 ans Tessa Hajry, 14 ans David Jany, 12 ans

Collège Quint-Fonsegrives Quentin Pelleau, 12 ans Clotilde Konisdorfer, 10 ans V Salomé Lavernhe, 11 ans Julien Veron, 10 ans Fiona Figus, 11 ans Lucie Gonzalez, 11 ans V Flora Antoulin, 11 ans V Léa Berquez, 11 ans V Laura Domenech, 13 ans Léa Ferreira, 13 ans Camille Cazaentre, 14 ans Léa Schaeffer, 13 ans V Réjane Abreu, 14 ans Mylène Pistre, 14 ans Roxanne Bottin, 14 ans Amèlie Reinquin, 14 ans Céline Bouhafs, 13 ans Chrismène Dorme, 15 ans

Collège Clémence Isaure Iris Gourvennec, 12 ans Eva Girad, 12 ans Eva Nora-Couot, 12 ans Mathilde Dedieu, 12 ans Maika Decamps, 13 ans Roxane Gibet, 12 ans Ariane Lacaze, 12 ans Vanille Lambert, 12 ans V Marlène Kwekere, 14 ans Alice Perrin, 13 ans V Clara Brabet, 13 ans Safa Taibi, 13 ans V Iris Mouillerac, 13 ans Jade Duche, 12 ans V Vincent Tagot, 12 ans V Louise Senat, 14 ans V Célia Kodelja, 14 ans V

Collège Marengo Natacha Blanc, 12 ans Julia Denolf, 12 ans Gloria Kombo, 12 ans Céline Rey, 13 ans Cécile Poupon, 13 ans

47


Bibliothèque Saint-Cyprien 63, rue Réclusane 31300 Toulouse 05 62 27 63 22 M° Saint-Cyprien Vélo 18 Place int. St Cyp. Darre, Vélo 81 Jardin Raymond VI

Bibliothèque Côte Pavée 125, avenue Jean Rieux 05 61 54 72 91 Bus 22

Bibliothèque Saint-Exupéry 37, rue du Lot Adultes 05 61 40 69 88 Jeunesse 05 62 87 99 68 M° Bagatelle

Bibliothèque Duranti 6, rue du Lieutenant-Colonel Pélissier 05 62 27 42 52 M° Capitole Vélo 8 Espace Saint-Georges Vélo 3 Pomme Bibliothèque Fabre 6, rue Saint-Jean Adultes 05 61 53 51 59 Jeunesse 05 62 26 79 16 M° Carmes Vélo 26 Dalbade de Gorsse, 46 Place des Carmes Bibliothèque des Izards 15, chemin des Izards 05 34 40 21 80 M° Trois-Cocus

Bibliothèque Serveyrolles 10, rue Charles Garnier 05 61 20 35 94 Bus 19, 23 Bibliobus 05 61 22 33 37 Médiathèque José Cabanis 1, allée Jacques Chaban-Delmas 05 62 27 40 00 M° Marengo Bus 14, 22 Vélo 5 Rue Leduc Vélo 96 rue du Gal Compans

Médiathèque Simone de Beauvoir Place Jean Jaurès 31 520 Ramonville Saint Agne 05 61 73 51 56 M° Ramonville CDI du Collège de Quint-Fonsegrives 4, rue Saint-Germain 31130 Quint-Fonsegrives 05 62 16 45 90 CDI du Collège Berthelot 59, rue Achille Viadieu 31078 Toulouse cedex 05 62 25 51 00 CDI du Collège Clémence Isaure 35 allées Charles de Fitte BP23025 31024 Toulouse Cedex 3 05 61 77 01 50 Blog autour de Graines de critiques http://lewebpedagogique.com/ isauregraine/ CDI du Collège Marengo 25, rue Frédéric Petit 31500 Toulouse 05 34 25 94 70

www.bibliotheque.toulouse.fr Retrouvez les Graines de critiques sur le site web jeunesse de la Bibliothèque de Toulouse http://jeunesse.bibliotheque.toulouse.fr/graines_de_critiques.html

Conception graphique : Bibliothèque de Toulouse – Impression : Imprimerie du Grand Toulouse

Bibliothèque Bonnefoy 4, rue du Faubourg Bonnefoy 05 61 26 12 72 M° Marengo Bus 38 Vélo 126 École Bonnefoy

Graine de critique 2011  
Graine de critique 2011  

Graine de critique 2011

Advertisement