Issuu on Google+

Du 22 au 25 mars 2013, Porte de Versailles


Chaque rencontre est suivie d’une demi-heure de dédicaces sur le stand de Barcelone (U56)

Une trentaine d’auteurs, reconnus ou à découvrir, originaires de Barcelone ou dont l’univers littéraire s’inscrit dans la métropole catalane, incarnent la ville invitée au Salon du livre. Ils présentent leur production de , genres divers : roman (dont VILLE DES PRODIGES le roman historique et le roman noir), nouvelle, poésie, essai, jeunesse, bande dessinée… Les échanges se présentent également sous la forme de regards croisés entre auteurs catalans et auteurs français, ou d’hommages à de grands écrivains barcelonais disparus.

Barcelone

Soirée Inaugurale

Concert de Txarango

Salon du livre de Paris 21 mars à 20h00

À ne pas manquer : l’exposition Dalí au Centre Pompidou, jusqu’au 25 mars.


VENDREDI

22 MARS

VENDREDI

Stand de Barcelone (U56) – Salon du livre

10h30 ––––– 11h30

Maite Carranza

Rencontre jeunesse. Auteure de la trilogie La Guerre des sorcières, elle a envoûté plus de 120 000 lecteurs en Espagne et été traduite en vingt-cinq langues. Découvrez ce conte débordant d’aventures, où le réel côtoie l’imaginaire, inspiré des légendes et des croyances populaires. Animé par Fred Ricou (Les histoires sans fin par ActuaLitté).

Stand de Barcelone (U56) – Salon du livre

11h30 ––––– 12h30

Eduardo Mendoza

Rencontre jeunesse.

Le détective anonyme d’Eduardo Mendoza reprend du service dans La Grande embrouille, une enquête satirique et désopilante qui passe au crible du ridicule l’Europe de la crise. Animé par Fred Ricou (Les histoires sans fin par ActuaLitté).

Grande Scène (Z1) – Salon du livre

17h30 Jordi Bernet, Miguel Gallardo, Rubén Pellejero ––––– Barcelone, chronique graphique urbaine. Barcelone, chronique graphique 18h30 urbaine. Trois illustrateurs au long parcours international dressent un portrait de la vie urbaine contemporaine. Entre tensions et évasion, leur imaginaire est parfois cru et vindicatif. Animé par Frédéric Bosser (dBD). Stand de Barcelone (U56) – Salon du livre

18h30 ––––– 19h30

Daniel Arsand, Imma Monsó, Sergi Pàmies

Sergi Pàmies, Jordi Puntí et Lilian Thuram

Littérature, football et société. Le sport, et notamment le football, est à la fois un vecteur de valeurs et un miroir qui reflète les tensions sociales : le FC Barcelone en est un parfait exemple. La littérature, quant à elle, façonne les imaginaires et représente les sociétés. Nos trois invités discutent de ce rapport complexe qu’entretiennent le sport et la littérature avec la société. Animé par Hubert Artus

P’tite Scène (U10) – Salon du livre

16h30 ––––– 17h30

Jeanne Benameur, Maite Carranza, Jean-Noël Sciarini et Jo Witek

La jeunesse sans tabous : peut-on écrire sur tout ? Dans une société où l’image ne cache plus rien, les mots peuvent-ils tout expliquer ? Comment parler de sujets graves lorsqu’on écrit pour la jeunesse ? Quatre auteurs nous livrent leur point de vue. Animé par Chloé Marot (Causette)

Stand de Barcelone (U56) – Salon du livre

17h00 ––––– 18h00

Un roman-monde : Tirant le Blanc. Cervantès disait de ce livre qu’il était le « meilleur

Liaisons dangereuses : les rapports personnels. Imma Monsó et Sergi Pàmies partagent le goût de l’ironie et décrivent avec détachement des détails imperceptibles des rapports personnels au quotidien. Les personnages de leurs derniers romans, d’âge mûr, peinent à communiquer. La maturité est-elle un facteur d’isolement ? Daniel Arsand, écrivain et éditeur, s’entretient avec les auteurs de Barcelone sur les émotions et le silence. Animé par Hubert Artus.

Stand de Barcelone (U56) – Salon du livre

15h00 ––––– 16h00

Jean-Marie Barbera, Patrick Boucheron, Philippe-Jean Catinchi et Céline Ménard du monde ». Italo Calvino nous somme de le lire et Mario Vargas Llosa compare l’entreprise littéraire de Joanot Martorell  à celle de Faulkner, de Tolstoï ou de Dumas.  Par-delà les siècles, entre l’intemporalité des comportements humains et la peinture d’un monde révolu, ce roman conserve intacte sa capacité à séduire et inspirer aussi bien l’écrivain que l’historien ou le lecteur d’aujourd’hui. Animé par PhilippeJean Catinchi (Le Monde des Livres).

Stand de Barcelone (U56) – Salon du livre

14h00 ––––– 15h00

Jordi Bonells, Javier Calvo et Mercè Ibarz

Barcelone, itinéraires et bifurcations. La construction et la déconstruction de la ville

de Barcelone sont des thématiques constantes dans l’œuvre de Mercè Ibarz ; dans son dernier roman, Javier Calvo dépeint la ville à l’époque grise et crispée de la transition démocratique ; Jordi Bonells évoque à distance son enfance et sa jeunesse barcelonaises. Chassé-croisé d’itinéraires réels et imaginaires dans la ville. Animé par André Gabastou

.

22 MARS

SAMEDI

23 MARS

Stand de Barcelone (U56) – Salon du livre

10h30 Gabriel Janer Manila ––––– Rencontre jeunesse. Le dernier roman de Gabriel Janer Manila, J’ai joué avec les loups, s’inspire 11h30 de l’histoire vraie d’un garçon qui a survécu, seul, dans les montagnes. Ce que Marcos raconte sur ses relations avec les animaux est-il réellement arrivé ? Selon l’auteur, ce que l’enfant a vécu compte moins que ce qu’il a cru vivre. Animé par Fred Ricou (Les histoires sans fin par ActuaLitté). Stand de Barcelone (U56) – Salon du livre

12h00 ––––– 13h00

Alicia Giménez Bartlett, Eduardo Mendoza et Marc Pastor

Barcelone Polar. Depuis les années 1920 et la mauvaise réputation du « barri xino », la tache noire n’a cessé de grandir et a gagné tous les quartiers. Inspecteurs et détectives privés se croisent et se toisent. Des radiographies des dessous de la société bourgeoise, aux sagas policières, aux portraits gothiques des bas fonds. Animé par Marc Fernández.

Stand de l’Institut français (U70) – Salon du livre

12h00 Juan Goytisolo et Aline Schulman ––––– Un auteur, un traducteur. Hommage à Juan Goytisolo, grand nom de la littérature espa13h00 gnole, défenseur des cultures périphériques et divulgateur de la littérature catalane en France dans les années soixante. Avec sa traductrice et complice de longue date, Aline Schulman, à laquelle on doit aussi une traduction récente du Quichotte. Animé par Florence Noiville (Le Monde).


sameDI

23 MARS

SAMEDI

Place des Auteurs (p42) – Salon du livre

13h30 Jordi Puntí et Edmond Raillard ––––– Regards croisés. Dans Bagages perdus, l’écrivain catalan Jordi Puntí entraîne le lecteur dans un 14h30 road-movie européen dont Barcelone est une étape centrale. Son traducteur Edmond Raillard s’entre-

23 MARS

Stand de Barcelone (U56) – Salon du livre

17h00 Berta Marsé, Jordi Puntí et Philippe Ségur ––––– De la nouvelle au roman. Quels sont les défis propres à l’écriture de nouvelles ? S’agit-il des 18h00 mêmes difficultés que celles de l’écriture d’un roman ? Un récit peut-il devenir un roman ? Et l’inverse ? Le sujet détermine-t-il le format de l’œuvre ? Jordi Puntí, Berta Marsé et Phillipe Ségur débattront, entre autres, de ces questions, accompagnés par Eduardo Castillo.

tiendra avec lui sur le regard qu’il porte sur la ville, très éloigné des clichés habituels, et les enjeux de la traduction de ce récit aux registres de langue multiples – des défis que l’auteur connaît bien puisqu’il est lui-même traducteur. Animé par Cathy Itak. En partenariat avec l’ATLF.

Stand de l’Institut français (U70) – Salon du livre Stand de Barcelone (U56) – Salon du livre

14h00 ––––– 15h00

Jordi Bernet, Josep Homs et Rubén Pellejero

Dessiner en français. Trois dessinateurs catalans publiés depuis longtemps par des maisons d’édition françaises nous parlent de leur adaptation aux exigences du marché et du public français. Comment perçoivent-ils le monde de l’illustration en Catalogne, quelles sont les différences avec les écoles et les tendances en France, comment ont-ils réussi à « s’exporter » ? Animé par Guillaume Pahlawan.

17h00 Imma Monsó et Florence Noiville ––––– L’écriture ou la vie ? L’écriture d’un roman exige-t-elle ou provoque-t-elle la révision de certains 18h00 épisodes d’une vie ? Vivre pour écrire ou bien écrire pour vivre ? Comment les livres lus et ceux encore à lire déterminent-ils nos biographies ? Quelles lectures ont poussé ces auteurs à écrire ? Quelles personnes, quels moments de leurs vies sont devenus littérature ? Animé par Marie-Madeleine Rigopoulos. Scène des Auteurs (Z82) – Salon du livre

Stand de Barcelone (U56) – Salon du livre

15h00 Laurent Binet, Jaume Cabré et Javier Cercas ––––– Ecrire l’Histoire. Trois auteurs abordent l’histoire contemporaine dans le but de relater des faits 16h00 du passé, mais aussi de livrer leur propre lecture de l’histoire à partir du présent. Ils nous offrent des récits

17h30 ––––– 18h30

de styles radicalement différents, mêlant réalité et fiction et où la figure même de l’auteur fait intrusion dans la trame du récit.

Marc Pastor, Michel Quint et Kate Summerscale

Enquête d’auteur. Par leur ténacité à suivre les multiples détours d’une histoire, les auteurs de romans n’ont rien à envier aux plus fins limiers. Écrivains et enquêteurs ont en commun de travailler sur des traces, des sources, des bribes. Comment documenter une intrigue à partir d’un événement réel ? Un roman est-il conçu pour passer l’épreuve des faits ? Animé par Hubert Artus.

Stand de Barcelone (U56) – Salon du livre Bibliothèque des littératures policières (BiLiPo) 48 rue Cardinal Lemoine, 75005 Paris – Métro : Cardinal Lemoine –

15h00 Javier Calvo, Alicia Giménez Bartlett et Marc Pastor ––––– Roman noir à Barcelone. Une table ronde avec trois auteurs qui contribuent à faire de Barce16h30 lone une capitale du crime... littéraire. Un hommage sera rendu à leur maître à tous, Manuel Vazquez Mon-

18h00 ––––– 19h00

talbán, grâce au concours de Georges Tyras, un de ses traducteurs et amis, et de Jordi Canal, initiateur de festivals et de prix littéraires autour du roman policier. Animé par Emmanuel Lorentin (France Culture).

Juan Goytisolo et Mercè Ibarz

Juan Goytisolo présente Mercè Rodoreda. Juan Goytisolo et Mercè Ibarz pré-

sentent au public français l’un des classiques contemporains les plus traduits de la littérature catalane. À l’occasion de la récente parution de Miroir brisé en français (prix Ramon Llull de traduction 2012) et de Voyages et Fleurs, les deux auteurs retracent la réception des ouvrages de la romancière en France depuis sa première publication chez Gallimard. Animé par Florence Noiville (Le Monde).

Place des Auteurs (p42) – Salon du livre Stand de Barcelone (U56) – Salon du livre

16h00 ––––– 17h00

Arnal Ballester, Georges Bartolí, Miguel Gallardo et Eduard Torrents

.

Illustrateurs engagés Trois dessinateurs qui allient un grand talent artistique et un univers engagé, très marqué par les problématiques historiques et sociales. Quatre regards bien distincts, y compris celui de Josep Bartolí, représenté par son neveu Georges Bartoli, qui convergent dans la critique du monde qui les entoure. Animée par Pierre Vavasseur (Le Parisien).

18h30 ––––– 19h30

Martine Desoille, Guillaume Guéraud et Gabriel Janer

La question de l’Autre en littérature jeunesse et à travers la traduction.

On a coutume de dire que le monde tient entre les pages d’un livre. Une chose est sûre : la littérature jeunesse permet à l’enfant de s’ouvrir à l’Autre et de juguler sa peur de la différence. À travers une histoire, un héros, la musique de deux langues qui se répondent, le travail de traduction, c’est la vie dans toute sa richesse et sa complexité qui s’offre au lecteur. Animé par Cathy Itak. En partenariat avec l’ATLF.


sameDI

23 MARS

Scène des Auteurs (Z82) – Salon du livre

18h30 Javier Cercas, Joël Cornette, Léon Mercadet et Lucian Dan Teodorovici ––––– L’histoire appartient-elle encore aux historiens ? Si le matériel historique 19h30 nourrit sans conteste la fiction, la littérature sait aussi combler les vides de l’histoire. Dès lors, à qui appartient ce pouvoir de dire le passé dans le langage du présent ? N’y a-t-il pas une intention commune au sein de tout acte visant à (d)écrire le réel ? Animé par Eduardo Castillo. Stand de Barcelone (U56) – Salon du livre

19h00 Jean-Marie Blas de Roblès, Miquel de Palol et Albert Sánchez Piñol ––––– Du bon usage du fantastique. Incroyable ? Invraisemblable ? Irréel ? Qu’est-ce que le 20h00 fantastique et comment surgit-il dans l’écriture ? Quel rôle joue-t-il dans la littérature et dans l’œuvre de ces auteurs? Allégorie potentiellement critique ? Échappatoire ? Simple exercice virtuose de description ?

dimanche

24 MARS

Stand de Barcelone (U56) – Salon du livre

10h00 ––––– 11h00

Jaume Cabré, François-Michel Durazzo, Laurent Gallardo et Francesc Serés

dimanche

24 MARS

Stand de l’Institut français (U70) – Salon du livre

12h00 ––––– 13h00

Gabriela Adame teanu et Carme Riera

Barcelone-Bucarest-Paris : deux Européennes dans l’Histoire. Regards croisés entre le pays et la ville invités du Salon. Aux deux extrémités de l’Europe, dans des ouvrages tels que La moitié de l’Âme et Une matinée perdue, les deux écrivaines tissent des histoires de reconstruction personnelle à partir de souvenirs ancrés dans les grands événements politiques. Animé par Pascal Jourdana.

Stand de Barcelone (U56) – Salon du livre

14h00 Jaume Cabré, Mathias Énard et Carme Riera ––––– L’art du récit. La structuration de la narration sur plusieurs siècles est un rouage essentiel du 15h00 dernier roman de Jaume Cabré ; Carme Riera visite à nouveau la culture juive majorquine de la Renaissance pour donner voix à ses personnages ; Mathias Enard est un grand connaisseur des cultures arabe et persane. L’art de l’invention, l’oralité, l’architecture du récit, l’histoire des cultures anciennes, sont des sujets propres à rassembler ces trois auteurs. Animé par Philippe Delaroche (Lire) Stand de Buenos Aires (W66) – Salon du livre

14h00 Jonio González et Miquel de Palol ––––– Buenos Aires - Barcelone, transfert poétique. Lecture croisée de Jonio Gon15h00 zález, poète et traducteur originaire de Buenos Aires, et Miquel de Palol, poète, romancier et essayiste. Tous deux résident à Barcelone et partagent le plaisir de la musique, le goût de l’esthétique orientale, l’admiration pour le haïku, ainsi que la tentation de l’échec comme défi. Animé par Jorge Fondebrider.

Europe et la Littérature catalane. Revue littéraire de réputation internationale, Europe

consacre dans son numéro de mars 2013 un important dossier aux écrivains catalans d’aujourd’hui. Pour prolonger de belle façon cette publication, la revue, représentée par François-Michel Durazzo et Laurent Gallardo, rencontre deux figures majeures de la littérature catalane actuelle. Animé par Jean-Baptiste Para.

Stand de Barcelone (U56) – Salon du livre

11h00 Vincent Borel, Javier Cercas et Imma Monsó ––––– L’écriture de soi. Quelle est la part de la fiction et de la réalité dans les œuvres de ces auteurs ? 12h00 Existe-t-il une frontière entre l’écriture de l’intime et l’écriture pour autrui ? Peut-on parler de mise en scène de soi-même dans le roman, d’ « auto-fictionnalisation » ? Animé par Philippe Delaroche (Lire). Stand de Barcelone (U56) – Salon du livre

12h00 Bruno Doucey, Julie Duchaussoy, Vanille Fiaux et Jonathan Seilman ––––– Maria-Mercè Marçal, trois fois rebelle. Publiée pour la première fois en France, en 13h00 édition bilingue, le livre que font paraître les Éditions Bruno Doucey donne à lire un large choix de textes de cet auteur disparu prématurément en 1998. Le féminin est au cœur de toutes ses interrogations. Qu’ils évoquent l’amour et la solitude, la jouissance et la douleur, la maternité, l’homosexualité ou la maladie, ses poèmes tissent le fil qui permet de ne pas se perdre dans le labyrinthe de l’existence. Lecture par le comédiennes Julie Duchaussoy et Vanille Fiaux sur des arrangements musicaux de Jonathan Seilman.

Stand de Barcelone (U56) – Salon du livre

15h00 Sebastià Alzamora, Arno Bertina et Francesc Serés ––––– La littérature comme aventure. Trois jeunes écrivains, deux Catalans et un Français, 16h00 nés dans les années 1970 et qui conçoivent l’écriture comme une aventure vitale. Ils nous montrent la capacité de transgression d’une littérature qui prend des risques et expérimente des univers imaginaires. C’est un défi que de les réunir l’espace d’une rencontre. Animé par Pascal Jourdana. Scène des Auteurs (Z82) – Salon du livre

15h30 Mathias Énard, Eduardo Mendoza et Albert Sánchez Piñol ––––– Les métamorphoses de Barcelone. Barcelone est une ville qui n’a cessé d’évoluer et 16h30 de se réinventer au fil du temps. Deux auteurs barcelonais et un auteur français vivant à Barcelone nous livrent leurs impressions sur cette ville en métamorphose constante, au cosmopolitisme foisonnant, à travers trois moments clés de son histoire. Animé par Bruno Corty (Le Figaro).


dimanche

24 MARS

lundi

Stand de Barcelone (U56) – Salon du livre

25 MARS

Stand de Barcelone (U56) – Salon du livre

16h00 Alicia Giménez Bartlett, Dominique Bourgois et Georges Tyras ––––– La Barcelone littéraire de Manuel Vázquez Montalbán. Hommage à 17h00 Manuel Vázquez Montalbán, graphomane impénitent, monstre des lettres barcelonaises, créateur du

14h00 ––––– 15h00

détective Pepe Carvalho, symbole de la ville canaille et ripailleur à la fine plume, forgeur de leitmotivs tels que « Le FC Barcelone est plus qu’un club » ou « Contre Franco, on vivait mieux », enfin grand défenseur de la liberté et des droits de l’homme. Animé par Pascal Jourdana.

Marc Pastor

Rencontre Jeunesse. À partir d’un fait divers qui a ébranlé Barcelone dans les premières

années du xxème siècle, Marc Pastor, criminologue et issu de la police scientifique de Barcelone, signe un étonnant roman picaresque où il recrée l’atmosphère des livres d’épouvante du début du siècle dernier. Animé par Fred Ricou (Les histoires sans fin par ActuaLitté).

Stand de Barcelone (U56) – Salon du livre Stand de Barcelone (U56) – Salon du livre

17h00 ––––– Fiction scientifique et fiction politique. Que ce soit à travers le discours d’une 18h00 science qui transfigure le monde et l’individu ou à travers l’analyse sociologique d’un moment historique, Sebastià Alzamora, Javier Calvo, Salvador Macip et Thierry Serfaty

15h00 ––––– 16h00

ces quatre écrivains traitent d’un même sujet : les manipulations subies par la société dans son ensemble. Animé par Hubert Artus.

Sebastià Alzamora

Rencontre Jeunesse. Dans la Barcelone sombre des premiers mois de la guerre civile, un commissaire enquête sur le double meurtre, dans d’étranges circonstances, d’un frère Mariste et d’un enfant dont l’assassin semble être un vampire. Sebastià Alzamora nous surprend ici avec Memento mori, un thriller gothique sépulcral. Animé par Fred Ricou (Les histoires sans fin par ActuaLitté).

Stand du BIEF – Salon du livre Stand de Barcelone (U56) – Salon du livre

18h00 ––––– 19h00

Josep Maria Castellet, Javier Cercas, Ramon Chao et Andrés Trapiello

Le Cahier gris de Josep Pla ou la diabolique manie d’écrire. Journaliste politique, infatigable voyageur, chroniqueur des autres et adepte du journal intime, Josep Pla nous a laissé un monumental témoignage écrit des sociétés européennes à travers une analyse sociologique curieuse et enjouée des comportements humains et une description brillante de leurs paysages, de leurs cuisines... Gallimard sort la première édition intégrale de son chef d’œuvre Le Cahier gris. Animé par Gustavo Guerrero et en partenariat avec l’Institut Cervantès.

15h30 ––––– 17h30

Izaskun Arreche, Anne-Laure Aymeric, Maria Bohigas, Béatrice Duval, Guillaume Juin et Josep Lluch

Café-pro « Double café » catalan. Éditeurs indépendants ou directeurs éditoriaux dans de grands groupes, trois professionnels barcelonais analysent avec un homologue français et avec le responsable du département du livre et de médiathèques de l’Institut Français-Espagne quelle est la place de Barcelone sur la scène éditoriale catalane et espagnole, ainsi que les enjeux de la concentration des marques et leur identité au sein des groupes. Animé par Claire Mauguière. En partenariat avec le BIEF.

Stand de Barcelone (U56) – Salon du livre

lundi

16h00 ––––– 17h00

25 MARS

Stand de Barcelone (U56) – Salon du livre

10h30 ––––– 11h30

Amador Ferrer et Jesús de la Torre

« Portrait de ville » - Barcelone. La Cité de l’architecture et du patrimoine, dans sa

collection « Portrait de ville », dédie un nouvel ouvrage à la capitale catalane, véritable généalogie de son espace urbain qui met en exergue ses singularités liées à l’histoire, à la géographie spécifique de son site et à l’apport de créateurs d’exception. Animé par Gwenaël Querrien.

Sylvie Audoly, Mònica Martín et Cristina Mora

Faut-il des agents ? Quel est le rôle de l’agent littéraire dans le monde du livre au xxi

ème

siècle ? Faut-il le considérer comme un lecteur privilégié de l’auteur, comme un conseiller avisé, ou simplement comme un intermédiaire commercial ? Les agents survivront-ils au numérique ? L’éditrice Sylvie Audoly aborde ces questions, entre autres, avec les agents littéraires Mònica Martín et Cristina Mora. Animé par Laurent Gallardo (Traducteur Maison Antoine Vitez).

Centre d’Études Catalanes - Université Paris-Sorbonne 9, rue Sainte-Croix-de-la-Bretonnerie 75004 Paris. – Métro : Hôtel de ville, Saint-Paul –

18h30 ––––– 20h00

Laurent Gallardo et Francesc Serés

Rencontre avec Francesc Serés.

Carte blanche à l’auteur, présenté par son traducteur Laurent Gallardo, en présence des éditions Fédérop et Jacqueline Chambon. Le débat est animé par Mònica Güell, directrice du Centre d’études catalanes de l’Université Paris Sorbonne.


AUTEURS PRÉSENTS AU SALON JAVIER CALVO

(Llucmajor, Majorque, 1972) L’auteur signe une œuvre à plusieurs

(Barcelone, 1973) Javier Calvo est romancier, traducteur et critique littéraire. Son jeu constant sur les codes narratifs et la richesse de son univers, qui entrecroise la culture populaire et l’attention portée aux climats, le placent parmi les principaux espoirs de l’actuelle scène littéraire hispanophone. Avec son dernier roman, Le jardin suspendu, il a gagné le prix Biblioteca Breve.

facettes : poésie, romans, essais. Il écrit régulièrement pour plusieurs médias des articles percutants sur la réalité culturelle et littéraire catalane. En 2011, il est le lauréat du Prix Sant Jordi des lettres catalanes pour son roman Memento mori, un thriller contemporain avec la guerre civile en toile de fond. Memento mori (Actes Sud, 2013)

© Mara Lethem

SEBASTIÀ ALZAMORA

Le jardin suspendu (Galaade, 2013)

MAITE CARRANZA

(Barcelone, 1955) Après des débuts dans la presse satirique et

(Barcelone, 1958) Licenciée en anthropologie, au long des vingt-

l’illustration de jeux de rôle, il se consacre à l’illustration de plus de cinquante livres pour enfants et de plusieurs ouvrages pour adultes. Il reçoit de nombreux prix parmi lesquels, le prix UNICEF du meilleur illustrateur de l’année à la Foire internationale du livre de Bologne et le prix national espagnol de l’illustration. Le Facteur Quifaiquoi (La Joie de Lire, 2013)

© DR

ARNAL BALLESTER

cinq années qu’elle a déjà consacrées à la littérature, elle a écrit pour un public très large, s’est illustrée dans les genres de la fantaisie et du thriller et a fait des incursions dans le théâtre et le récit pour adultes. Elle est l’auteure aussi des scénarios de nombreuses séries et de plusieurs téléfilms. Paroles empoisonnées (Universpoche, 2013)

JAVIER CERCAS

(Barcelone, 1944) Illustrateur, Jordi Bernet a contribué aux séries comme Kraken dont Segura a écrit le scénario en 1984, Parlezmoi de mort et Sur Liste noire avec Abuli, Claire de Nuit et Bang Bang avec le scénariste Trillo. Son trait, nerveux et sombre, est très expressif et sa maîtrise du noir et blanc le place au niveau des grands maîtres.

(Caceres, 1962) Auteur au succès international, traduit dans une vingtaine de langues, son œuvre est axée sur la question de la recréation de l’histoire à partir de la fiction. Ses personnages ont une dimension héroïque en accord avec les grandes questions qui les animent : le mal, la morale, le succès. Anatomie d’un instant, a été consacré livre de l’année 2009 par El País.

Kraken (Drugstore, 2012)

© DR

JORDI BERNET

Anatomie d’un instant (Actes Sud, 2011)

JAUME CABRÉ

MIGUEL GALLARDO

(Barcelone, 1947) Auteur reconnu de romans historiques aux thématiques modernes et contemporaines caractérisés par la grande élaboration des structures narratives, il met souvent en scène des conflits psychologiques ou évoque le devoir de mémoire. Diplômé en philologie catalane à l’université de Barcelone, il a publié également des pièces de théâtre.

(Lleida, 1955) A fait ses études à l’école Massana des arts et métiers de Barcelone. Auteur plutôt underground à l’origine, il s’est reconverti dans l’illustration de presse et travaille régulièrement pour La Vanguardia et plusieurs publications nationales et internationales. Il est président de l’Association professionnelle des Illustrateurs de Catalogne (APIC).

Confiteor (Actes Sud, rentrée 2013)

© Toni Ricart

© Xabier Mikel Laburu

© DR

© DR

© DR

AUTEURS PRÉSENTS AU SALON

María et moi (Rackham, 2010)


SALVADOR MACIP

(Almansa, 1951) Elle est docteur en littérature de l’université de Barcelone et vit depuis près de quarante ans à Barcelone. Elle est l’auteure de romans noirs, genre auquel elle se consacre depuis le premier ouvrage Rites de mort (Rivages, 2000) et l’apparition de son tandem de détectives Petra Delicado, inspectrice de la police de la capitale catalane, et son collègue Fermín Garzón. Cette série policière lui a valu le prix Raymond Chandler.

(Blanes, 1970) Après avoir passé neuf ans dans la recherche sur le cancer, il est aujourd’hui chef de laboratoire au département de Biochimie à l’université de Leicester (Royaume-Uni) et maître de conférence spécialisé en mécanismes de mort cellulaire. Il est aussi l’auteur de plusieurs livres pour la jeunesse, de nouvelles et romans pour adultes ainsi que d’ouvrages de vulgarisation scientifique.

© Víctor P. de Óbanos

© L. M. Palomares

Alicia Giménez Bartlett

Hipnofobie (Hachette, 2013)

BERTA MARSÉ

(Barcelone, 1931) Intellectuel engagé, opposé au franquisme, il s’est très tôt exilé à Paris. Aujourd’hui installé à Marrakech, il est devenu un critique implacable de la civilisation occidentale. Son œuvre a été récompensée, entre autres, par le prix Octavio-Paz, le prix JuanRulfo, le Prix national (2008), le prix international Don Quichotte (2010), et le prix Formentor des Lettres espagnoles (2012).

(Barcelone, 1969) Fille du romancier Juan Marsé, elle a travaillé dans le secteur cinématographique pour différentes maisons d’édition et de production. Elle écrit, sous forme de nouvelles, des fables contemporaines portant sur les malentendus et les incompréhensions de la vie intime.

Genet à Barcelone (Fayard, 2012)

© DR

JUAN GOYTISOLO

En échec (Bourgois, 2013)

EDUARDO MENDOZA

(Saidí, 1954) Romancière, essayiste, elle est l’auteure de Barcelone. Itinéraires et bifurcations, une analyse anthropologique intimiste sur le vécu des barcelonais dans leur ville. Elle fait partie de l’anthologie (édition d’Aleksandar Hemon) Best European Fiction 2011.

(Barcelone, 1943) Auteur de renommée internationale, son œuvre

Barcelone (Autrement, 2012)

© DR

MERCÈ IBARZ

offre un grand éventail de registres allant de l’intrigue fantaisiste et pleine d’humour au récit le plus réaliste, en gardant toujours une vision ironique mais généreuse de la société. Ses ouvrages, portrait de l’une des grandes transformations barcelonaises, ont été traduits dans le monde entier. La grande embrouille (Seuil, 2013)

GABRIEL JANER MANILA

IMMA MONSÓ

(Algaida, 1940) Gabriel Janier Manila est romancier et professeur d’anthropologie de l’éducation à l’Université des îles Baléares. Il a aussi écrit des essais et des livres pour la jeunesse, profondément marqués par ses recherches pédagogiques sur l’enfance et son environnement. Il a reçu le prix de la Generalitat de Catalunya du meilleur livre pour enfants en 1987 et le Prix national de littérature pour la jeunesse en 1988.

(Lleida, 1959) Imma Monsó est auteure de romans et de nouvelles,

J’ai joué avec les loups (Bayard, 2013)

© DR

© DR

© MT

© DR

Le silence des cloîtres (Payot Rivages, 2012)

professeure de français et spécialiste en linguistique appliquée. Observatrice intelligente des mécanismes de l’âme et du caractère, elle pratique une habile technique du monologue combinant force et réserve. Elle est la lauréate du dernier Prix Ramon Llull, pour son roman La Femme pressée. La femme pressée (Robert Laffont, 2013)


(Barcelone, 1953) Miquel de Palol est romancier, poète et conteur.

(Manlleu, 1967) Jordi Puntí a publié des nouvelles et son premier

Son roman intitulé Le Jardin des sept crépuscules a été récompensé par plusieurs prix. Sa production littéraire se situe à cheval entre le récit fantastique et légendaire et la spéculation philosophique qui marque les romans Ígur Neblí, El Legislador, Consulta a Ripseu et El quincorn.

roman Bagages perdus a été récompensé à plusieurs reprises (Prix national de la critique du roman en catalan 2011, xie Prix des libraires 2010). Ce roman, devenu un bestseller, est une enquête sur l’identité et les origines dans un jeu de pistes croisées à l’heure de la mondalisation.

Phrixos le Fou. Les jardin de sept crépuscules 1 (Zulma, 2013)

© Stefanie Kremser

JORDI PUNTÍ

Bagages perdus (Lattès, 2013)

CARME RIERA

(Paris, 1960) Est l’un des noms incontournables de la scène littéraire catalane, auteur d’un nombre important de recueils de nouvelles qui perpétuent la longue tradition de ce genre en catalan, mais en le renouvelant par le regard caustique porté sur le sujet urbain contemporain, en proie à la postmodernité et à l’absurde. Il est le traducteur de Jean Echenoz et d’Amélie Nothomb.

(Palma de Majorque, 1948) Élue à la Real Academia de la Lengua Española, elle est traduite en plusieurs langues : allemand, anglais, espagnol, grec, italien, néerlandais, français et russe. Cette spécialiste de la littérature barcelonaise des années 50 et 60 est l’auteure de romans comme La moitié de l’âme et Vers l’azur infini, où elle raconte la tentative de fuite des derniers cryptojuifs de Majorque, au xvième siècle.

La bicyclette statique (Jacqueline Chambon, 2011)

© Silvia T. Colmenero

SERGI PÀMIES

Vers l’azur infini (Autrement, 2012)

ALBERT SÁNCHEZ PIÑOL

(Barcelone, 1977) Est l’auteur de quatre romans : Montecristo, La

(Barcelone, 1965) Son livre La peau froide marqua son entrée dans

Mauvaise femme, couronné par le prix Crims de Tinta en 2008, L’any de la plaga et Bioko. Diplômé en criminologie et en politique criminelle, il travaille pour la police scientifique de Barcelone. Emplie d’atmosphères saturées, son œuvre couvre un large éventail, de la science-fiction au roman gothique ou d’aventures.

le domaine du roman avec un ouvrage surprenant de force et d’originalité. Il a remporté un succès exceptionnel, aussi bien auprès du public que de la critique. Le roman d’aventures épouse chez lui l’exploration de l’autre. Son dernier roman, Victus, marque un tournant dans sa trajectoire.

La mauvaise femme (Jacqueline Chambon, 2012)

© L.M. Palomares

MARC PASTOR

Victus, Barcelone 1714 (Actes Sud, 2013)

RUBÉN PELLEJERO

FRANCESC SERÉS

(Badalona, 1952) Dessinateur depuis 1970, il se lance dans la bande dessinée en 1982 en publiant Historias de una Barcelona dans la revue Cairo. Avec Jorge Zentner, il met en images la série Las Memorias de M. Griffaton. En 2012, il publie Loup de Pluie, un western personnel et intimiste, avec la complicité du scénariste Jean Dufaux.

(Saidí, 1972) Publie son premier roman, Les ventres de la terre, en 2000. La critique voit aussitôt en lui un écrivain plein d’avenir. En 2006 paraît La Force de gravité, recueil de nouvelles dans lequel il retrace l’évolution de la société catalane. En 2010, il est récompensé par le prix de la Ville de Barcelone de littérature en langue catalane pour Contes russes.

Loup de Pluie (Dargaud, 2012)

© Antonio Galeote

© L.M.Palomares © DR © DR © DR

MIQUEL DE PALOL

Contes russes (Jacqueline Chambon, 2012)


AUTEURS DISPARUS – HOMMAGES PENDANT LE SALON

AUTEURS DISPARUS – HOMMAGES PENDANT LE SALON

MARIA-MERCÈ MARÇAL Poétesse, elle a fait des études de philologie classique. Elle a également publié le roman La passion selon Renée Vivien et traduit en catalan l’œuvre d’auteurs comme Colette, Marguerite Yourcenar et Leonor Fini. Avec la traductrice Monika Zgustová, elle a publié l’œuvre de plusieurs poétesses russes, dont Anna Ajmátova ou Marina Tsvetaeva. Elle a participé activement à la vie littéraire catalane tout en restant fidèle aux mouvements politiques et civiques de son temps et notamment au féminisme, cause qu’elle n’a jamais abandonnée.

MERCÈ RODOREDA (Barcelone, 1908 – Gérone, 1983) Elle fut la romancière la plus

© Pilar Aymerich

© DR

(Ivars d’Urgell, 1952 – Barcelone, 1998)

importante de la littérature catalane. C’est aussi la plus traduite, en particulier pour son livre La place du diamant (1962). Elle a été témoin des événements historiques les plus importants du xxème siècle, la Guerre civile espagnole et les Guerres mondiales, ce qui se traduit dans ses œuvres par un mélange tout particulier de tendresse et de brutalité. Miroir brisé (Autrement, 2011) Voyages et fleurs (Fédérop, 2012)

Trois fois rebelle (Bruno Doucey, 2013)

JOSEP PLA

(ca. 1414-1468) Belliqueux chevalier valencien, il a écrit la plus

(Palafrugell – 1897 – Llofriu, 1981) L’œuvre de Josep Pla, toute en

grande partie de Tirant lo Blanc, roman médiéval publié en 1490 dans le Royaume de Valence et considéré comme le meilleur roman européen du xvème siècle. Le romancier péruvien Mario Vargas Llosa a dit de cet auteur qu’il était « le premier de la lignée des remplaçants de Dieu – Fielding, Balzac, Dickens, Flaubert, Tolstoï, Joyce, Faulkner – qui veulent créer dans leurs romans une “réalité totale” ». Tirant le Blanc (Anacharsis, 2003)

© DR

MANUEL VÁZQUEZ MONTALBÁN (Barcelone, 1939 – Bangkok, 2003) C’est en prison, sous Franco, que Manuel Vázquez Montalbán a fait ses premiers pas d’écrivain. Poèmes, essais, romans ont été, depuis, écrasés par la gloire de Pepe Carvalho, son détective privé philosophe, sceptique, cynique et gourmet dont il a tenu la chronique pendant vingt ans. Il est devenu le romancier espagnol le plus populaire tant en Espagne que dans le reste de l’Europe. Les Enquêtes de Pepe Carvalho, 3 (Les Thermes, Hors jeu et Le Labyrinthe grec) (Opus Seuil, 2013)

© Fundació Josep Pla

JOANOT MARTORELL

prose, est immense. C’est l’un des plus grands écrivains de langue catalane. Brillant témoignage de son époque, son œuvre trouve des échos chez Montaigne, Pascal, Leopardi ou Stendhal. Pla fut essentiellement un journaliste très lucide et un grand voyageur qui rendit compte des transformations humaines et du paysage de l’Europe du xxème siècle. Le cahier gris (Gallimard, 2013)


Du 22 au 25 mars 2013, Porte de Versailles


Programa Stand Barcelona