Issuu on Google+

Rapport de stage

Renaud Pailhes / 4eme Bleue


Table des matières I. Présentation de l'entreprise et du projet............................................................................................2 A. Identification de l'entreprise........................................................................................................2 B. La ou les motivations de ton choix.............................................................................................3 II. Compte rendu de la séquence d'observation....................................................................................3 C. Compte rendu des cinq journées de stage...................................................................................3 D. L'enquête sur le métier................................................................................................................3 III. Evaluation de la séquence d'observation........................................................................................4 E. La découverte de l'entreprise.......................................................................................................4 F. L'expérience du monde du travail et l'issue du stage...................................................................5 Annexe..................................................................................................................................................6

I. Présentation de l'entreprise et du projet A. Identification de l'entreprise La C.I.T.E.L. (Coopérative Industrielle de Travaux Electriques ) est une S.C.O.P. ( Société coopérative ouvrière de production ), c'est à dire une entreprise dont les employés sont leurs propres patrons, qui est basée à Saint Sulpice la Pointe (81) et qui est également délocalisée à Mauvezin (32). Elle appartient au secteur privé et agit dans le tertiaire. C'est une PME dirigée par une femme : Stéphanie Sarade. Cent vingt-quatre personnes travaillent dans le Tarn et vingt-quatre autres dans le Gers. Je n'ai cotoyé que le personnel de l'entreprise de Mauvezin, et je ne pourrai donc décrire que ce que j'ai observé, c'est à dire les vingt quatre employés et leurs métiers. Les ouvriers, au nombre de treize, partent en journée sur le terrain pour installer les lignes électriques, entretenir les infrastrucutes existantes, etc ... Principalement, du travail manuel. Au secrétariat, deux dames, l'une le matin, l'autre l'après-midi : elles sont chargées de transmettre les appels, de classer les dossiers, de faire le courrier, de rédiger les fiches de salaire, de l'administratif en général et de l'accueil. Un cadre s'occupe principalement des finances. Puis on a une grande salle, la salle d'étude, où sont installés trois bureaux. C'est là que travaillent la dessinatrice (ma maître de stage) et les piqueteurs. Mais qu'est ce que sont les piqueteurs me demanderez-vous ? Les piqueteurs sont chargés de se rendre sur le terrain pour faire des relevés qui serviront à la dessinatrice pour créer les plans et doivent également rencontrer les personnes concernées par d'éventuels travaux pour leur expliquer de manière compréhensible ce qui va se dérouler près de leur domicile, ou dans leur rue, ou quartier. La C.I.T.E.L. est une entreprise locale qui travaille pour le syndicat d'électrification et qui compte nombre de concurents : Gabriele, S.A. , C.E.G.E.L.E.C. , E.T.D.E., S.P.I.E. , F.O.R.C.L.U.M. , E.I.F.F.E.L. , S.E.P.E.C.A. , etc ...


B. La ou les motivations de ton choix Au début, j'aurais voulu aller en stage chez un architecte paysagiste. Un métier de plein air, en contacts avec les plantes, c'est ce qui m'aurait plu. Ne trouvant pas de gens du métier à proximité de mon domicile, j'ai du me rabattre sur des entreprises locales, et c'est là que l'on m'a proposé un stage à la C.I.T.E.L. . J'allais observer le travail de la dessinatrice, et j'avoue que le dessin ne me déplaît pas. Mais, je ne m'imaginais pas que ce soit si technique et précis. Durant tout le stage, je ne suis jamais resté sans rien faire. Au début, j'ai observé et j'ai essayé de comprendre. Mais, au bout du troisième jour, j'ai été content de voir que j'allais pouvoir me rendre utile en accomplissant quelques tâches comme : faire des photocopies, plier et découper les plans, transporter quelques dossiers et même, faire de la modélisation photo ! Je me suis tout de suite senti à l'aise au sein de l'entreprise car les employés étaient extrêmements gentils et disposés à répondre à mes questions. En plus de cela, le métier que j'ai observé, celui d'un D.A.O. (dessinateur assisté par ordinateur), m'a beaucoup plu, à un tel point que j'ai à plusieurs reprises oublié de regarder ma montre en fins de journées. Conclusion : Je me suis régalé et j'ai été déçu de voir que ce stage ne durait qu'une semaine. A cela s'ajoute l'autonomie plus importante qu'au collège et le fait de trouver un certain rythme.

II. Compte rendu de la séquence d'observation C. Compte rendu des cinq journées de stage Voir dans l'annexe dans le journal de bord.

D. L'enquête sur le métier Durant mon stage, j'ai principalement observé le métier de D.A.O. (dessinateur assisté par ordinateur). Ce métier prend une part importante dans le bon développement de l'entreprise. Le dessinateur (dans le cas présent la dessinatrice) est chargé de créer des plans grâce aux données que lui rapportent les piqueteurs qui font les relevés sur le terrain. Il doit également mettre en place une multitude d'autres papiers, mis en relation avec les plans (voir exemple dans l'annexe) Ce métier a énormément évolué ces dernières années. Avant, les plans se traçaient à la main, avec de l'encre et du matériel de géométrie. Puis, les premiers logiciels informatiques sont apparus et ont finalement abouti à des versions très complètes disponibles aujourd'hui, pour un certains prix. Par exemple, le logiciel qu'utilisait ma maître de stage, ERAS, vaut aux alentours de 8000 € !


La D.A.O. se pratique uniquement en intérieur, mais en équipe avec les piqueteurs, chargés de faire les relevés sur le terrain. L'ordinateur est l'outil principal, indispensable équipé d'un logiciel (ici, ERAS). Il n'y a pas d'effort physique particulier à fournir, sauf peut-être le pliage et le découpage des plans, mais certaines traceuses (imprimantes à plans) sont équipés de système qui font ce travail là. Pour les horaires, c'est un peu spécial. Le travail dans une S.C.O.P. est différent de celui des entreprises "normales". Les horaires sont fixées par le patron mais rien n'empêche les employés de venir travailler plus longtemps. L'avantage, c'est qu'à la fin de chaque année, une prime est versée en fonction du travail fourni, et tous les coopérateurs se voient verser une certaine somme. Quinze jours de vacances sont données dans l'année, principalement en été. Pour entrer dans le métier, il est au moins demandé d'avoir passé un bac professionel et (ou) un B.E.P. (brevet d'enseignement professionnel). Les pratiquants sont rares et les places se trouvent très facilement, c'est une profession sans chômage. Et, d'après ma maître de stage, les qualités à avoir pour exercer ce métier sont la rigueur, la patience, le sens des relations humaines, l'organisation et la mémoire.

III. Evaluation de la séquence d'observation E. La découverte de l'entreprise Ce stage m'a beaucoup intéressé et je n'y vois aucun point négatif. La profession demande de la rigueur, du travail précis. La modélisation photo est mon coup de coeur, et j'ai été ravi d'en faire un peu durant le stage. L'ambiance est excellente et les coopérateurs très accueillants. Je me suis senti très à l'aise durant toute la semaine et n'ai ressenti aucun stress, aucune fatigue. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, le collège est beaucoup plus éprouvant et nous laisse moins de temps libre. J'ai participé au travail en pliant, découpant les plans, transportant quelques dossiers, faisant de la modélisation photo et même, le dernier jour, en corrigeant un plan ! J'ai senti que j'avais quelques reponsabilités, même si elles étaient minimes, et cela m'a beaucoup plu. S'impliquer pour un groupe, c'est quelque chose de très réjouissant. Justement, ces moments où je "travaillais", je les trouvais intéressants contrairement à certains petits moments d'explications. Agir, c'est ça qui me plaît !


F. L'expérience du monde du travail et l'issue du stage. Ce stage et ce métier m'ont énormément plu. Mais, je n'envisage pas pour autant de m'orienter au départ vers cette filière. J'ai envie de faire des études plus longues, si possible. Mais, si je ne trouve aucun travail par la suite, être D.A.O. (dessinateur assisté par ordinateur) me plairaît bien, surtout dans cette entreprise ! Je pensais que la vie active était plus éprouvante que le collège, mais non, c'est plus facile. Une fois que l'on a trouvé le rythme, tout s'enchaîne très simplement et la fatigue ne se fait aucunement ressentir. Je ne me suis trouvé aucun défaut, ni aucune qualité à l'issue de ce stage. Par contre j'aurais été près à y rester beaucoup plus longtemps. Ce stage est utile et nous sensibilise à la vie active et à la vie en entreprise, il nous donne des responsabilités.


Annexe


uyszuvbqhvbsz