Page 1

BULLETIN D’INFORMATION DU CENTRE CHORÉGRAPHIQUE NATIONAL / BALLET BIARRITZ / THIERRY MALANDAIN JANVIER – FÉVRIER – MARS 2005

ÉDITO

SOMMAIRE INTERREG III

Ce trimestre, Ballet Biarritz s'est produit en France, en Espagne, en Russie, à Cuba, en Guyane, aux États-Unis, en Italie, en Suisse et en Belgique. Tandis qu'à la faveur d'un séjour au Japon, j'assistais à la reprise d'une de mes chorégraphies remontée par Françoise Dubuc à la Sadamatsu Hamada Ballet Company. Un tour du monde qui s'est achevé sur les genoux à Reims.

ACTIVITÉS LA DANSE À BIARRITZ N°20 COULISSES SENSIBILISATION CALENDRIER DES ACTIVITÉS DE SENSIBILISATION EN BREF CALENDRIER

2 4 6 7 8 9 10

Au regard des évènements qui occupèrent la scène internationale, ce quotidien semblera accessoire. À moins que face à la terreur et autres désespérances, danser soit un acte de bravoure. Un défi pour rester en vie et maintenir le lien qui nous unit aux autres. Car si aucun Art n'est plus fragile, nul doute que son pouvoir est de partager en tous lieux la vitalité de son esprit. « Un esprit inséparable de la condition humaine » écrivait le poète cubain Alejo Carpentier. Ce sujet fut au cœur de la visite à Biarritz du Ministre de la Culture et de la Communication, venu inaugurer la médiathèque imaginée par l'architecte François Lombard. À travers cette maison de « l'Art et du savoir », cette « entreprise de santé publique » selon Florence Delay de l'Académie Française dans son éloge de la culture de l'esprit, le Ministre salua l'ambition et la cohérence du projet culturel conduit par la ville de Biarritz. Un projet ouvert sur le monde, auquel il associa l'activité et le rayonnement international du CCN. Mais, revenons à Reims où le rideau sur l'année va tomber. Avant qu'il ne laisse apparaître que quelques pieds, signalons qu'une rubrique intitulée coulisses fera bientôt le

portrait des acteurs du CCN. Auparavant, il nous a semblé opportun de revenir sur les missions de cette institution chorégraphique. C'est à lire dans ce Numéro. Mais, j'entends des applaudissements, il semblerait que 2004 soit en train de saluer, Un ! deux ! trois ! quatre ! cinq rappels ! c'est le moment de vous souhaiter une excellente année ! Thierry Malandain, Reims, décembre 2004.

Avec le soutien de l’Association Française d’Action Artistique -Ministère des Affaires Étrangères et de l’AFAA-Ville de Biarritz pour ses tournées à l’étranger


ACTIVITÉS

Russie À l'invitation de l'Institut de Danse d'Ekaterinbourg dirigé par Oleg Petrov, Ballet Biarritz s'est produit au Théâtre de la Jeunesse les 11 et 12 octobre 2004 dans un programme réunissant Pierre de Lune, La Mort du cygne et des extraits de Bal Solitude remontés pour cette occasion. États-Unis Invité par Paul King et Walter Jaffe, à l'initiative de DLB Spectacles / Didier Le Besque, Ballet Biarritz a fait ses débuts sur la côte ouest américaine en présentant Un Hommage aux Ballets Russes au Lincoln Hall de Portland les 21,22 et 23 octobre 2004. Cuba Invité par le Ballet Nacional de Cuba dirigé par Alicia Alonso, Ballet Biarritz avec le soutien de l'Ambassade de France à Cuba et son conseiller à la coopération et d'action culturelle, Xavier d'Arthuys, s'est produit les 3 et 4 novembre avec Création au théâtre Mella dans le cadre du 19e Festival International de Ballet de la Havane. Italie À l'initiative de Roberta Righi, Ballet Biarritz s'est produit les 24 et 25 novembre 2004 au Teatro Lorenzo da Ponte de Vittorio Veneto et le 27 novembre 2004 au Teatro Comunale de Thiene avec CasseNoisette. Suisse Grâce à Thierry Duclos, Ballet Biarritz s'est produit au Théâtre du Passage de Neuchâtel dirigé par Robert Bouvier les 4, 5 et 6 décembre 2004, assurant deux représentations d'Un Hommage aux Ballets Russes et trois représentations jeune public de Pulcinella. Le 9 décembre, Ballet Biarritz présentait Création et Boléro au Théâtre du Crochetan de Monthey dirigé par Mathieu Menghini. Belgique Du 22 au 26 décembre 2004, Ballet Biarritz a donné six représentations de Casse-Noisette au Stadsschouwburg d'Anvers.

La presse en parle… (USA) PRÉDOMINANCE D'IMAGES HYPER SEXUELLES

Dans cet Hommage aux Ballets Russes, 14 danseurs de formation classique, sans pointes et dansant avec une précision rigoureuse suivent l'humour d'ado excessif de Malandain et il en résulte une caricature superbement dansée. L'effet n'est pas sans rappeler ces vieux dessins animés de Warner Bros avec leurs portraits de personnages ouvertement sexistes : l'animation est extra mais les stéréotypes y sont des plus niais. Le chorégraphe porte un double coup à ce qui aurait pu être de l'érotisme stylisé, avec les corps à corps et les allusions sexuelles du Pulcinella, les mouvements pelviens et les simulations de l'acte sexuel dans Le Spectre de la rose et L'Après-midi d'un faune. Par son manque de subtilité, il provoque une absence complète de réaction épidermique. Un porno light au rabais aurait été plus provocant, mais n'aurait probablement pas entraîné une danse de qualité. (…) Heureusement, le Boléro qui termine le programme est un ballet dépourvu de sexe style dessin animé. Le chorégraphe donne une vision radicale de l'argument original qui présentait la danse d'une gitane sur une table. Il préfère une interprétation dépouillée, sans narration, de la partition de Ravel. (…) Boléro ne surprend pas par la technique si éclatante des autres ballets de la soirée mais Malandain a une conception de la conformité, des restrictions, et de la libération qui montre que ce qui l'intéresse va au delà d'une approche commune. C'est un ballet d'idées sur un programme dans lequel un vernis brillant domine. The Oregonian, Catherine Thomas, octobre 2004 (CUBA) UN TRIOMPHE SANS FAUTE

Le Ballet Biarritz s'est produit au Festival de Ballet de La Havane avec un spectacle de son brillant chorégraphe : un esthète qui aborde la matière des corps avec profondeur et perfection. Ce fut l'un des plai-

sirs que nous réserva ce rendez-vous avec la danse, présidé par Alicia Alonso. (…) Ces quatorze danseurs sont une source d'énergie permanente sur la scène et révèlent une maîtrise, peu commune, de leurs corps, toujours rayonnants, éloquents et expressifs. Parfois ils sont un amas de muscles acérés capables de servir la grâce et la délicatesse. Des hommes et des femmes, tels des cordes resplendissantes, avec des mains et des bras qui semblent avoir une vie propre, créant leur propre langage, une conjonction de légèreté et de force. (…) À leurs aises, durant l'heure que dure Création, Malandain et sa suite se sont appropriés un public réceptif, lequel tous les sens en éveil n'a pas eu une seule minute de repos et qui à la fin, reconnaissant, n'a pas cessé d'applaudir. Cubarte, Anubis Galardy, novembre 2004. (CUBA) BALLET BIARRITZ, LE CARACTÈRE DE LA DANSE

Une bouffée d'air frais, une proposition originale et innovante. La grande surprise de ce festival a été, sans aucun doute, le Ballet Biarritz dans un style qui n'est pas très habituel sur nos scènes : mélange d'éléments contemporains avec d'incontestables références à la grande tradition classique. Des références qui ne prétendent pas être parodiques, comme dans d'autres œuvres, mais intègrent l'action de façon cohérente. (…) Ce spectacle révèle aussi un extraordinaire sens du contraste qui ne permet pas de relâcher l'attention, malgré la durée de l'oeuvre. Le plus intéressant est que Création n'a pas un argument conventionnel qui se servirait de la danse comme véhicule. Ce n'est pas un drame théâtral mis en mouvement, comme dans le ballet classique. Ce n'est pas non plus l'absence d'histoire, ni la pure abstraction. Ici, la danse est l'histoire, l'idée, mais également le début et la fin. Le geste, les pas portent le message ; comme dans la littérature, les mots portent les idées. Mais, celles de Création, ne sont pas des idées qui pourraient s'exprimer avec des paroles (et ensuite se traduire, plus ou moins en mouvements). Les idées de Création ne peuvent être exprimées qu'avec la danse. Nous avons peu d'opportunités de voir des spec-

PAGE 2 NUMÉRO 25 – BULLETIN D’INFORMATION DU CENTRE CHORÉGRAPHIQUE NATIONAL / BALLET BIARRITZ


tacles si intenses, formellement et conceptuellement. Des spectacles aussi complets, où il est difficile de séparer le simple mouvement de la musique, (ah, ce Beethoven !), des effets de lumière, des costumes… Dans ces festivals, où nous voyons encore tellement de choses que nous avons déjà vues, tout ceci a été un cadeau exquis. Un luxe ! Prensa Nacional, Yuris Nórido, novembre 2004. (SUISSE) DES BALLETS À LA PEAU DOUCE

Un Hommage aux Ballets Russes : on craignait un peu le patchwork artificiel. Alors que les enfants et leurs parents ont ouvert tout grand leur bouche pour suivre l'amusant et intelligent Pulcinella, un public plus âgé et plus grave a goûté avec avidité l'érotisme sauvage de L'Après midi d'un faune, les fragrances suaves et légères de La Mort du cygne et la puissance dévastatrice du Boléro. (…) La relecture de Thierry Malandain s'inscrit dans le respect et la transgression. Respect pour la force, la densité, le dialogue avec la musique, le rythme, le souffle, la vigueur, les enchaînements, les costumes. Transgression lorsque Madame Tartaglia devient un travesti ou le rocher du faune, une boite de kleenex. Le chorégraphe ne trahit jamais l'esprit ludique, tendre et endiablé de Pulcinella. Les danseurs se vautrent dans une théâtralité empruntée à la Commedia dell'arte sans oublier leurs corps en apesanteur. Le sexe et la mort deviennent burlesques sans perdre ni leur beauté, ni leur sacralité. (…) L'Après midi d'un faune devient un monologue âpre, érotique, tourbillonnant, exhibant les muscles du danseur et son corps virevoltant, comme les aléas de l'âme. (…) La Mort du cygne, répété au dernier moment, à la suite de la blessure d'un danseur, a permis de découvrir une approche plus classique sublimée par la sensualité foudroyante de Nathalie Verspecht déjà remarquée dans le rôle de Pimpinella. Au final, Malandain nous propose un Boléro pour danseurs compacts, le groupe suit, la mélodie devient forme. Notre corps répond par la sensation pure. L'Express, Alexandre Caldara, décembre 2004.

AU BONHEUR DES PETITS RATS

Vous n'avez pas osé lui dire que c'était de la danse : peur qu'il vous réponde que la danse c'est pour les filles. Vous n'avez pas non plus osé lui dire que c'était une histoire d'amour : peur qu'il hausse ses épaules de petit mec d'un air dédaigneux. Vous lui avez juste dit que c'était Polichinelle, au Théâtre du Passage, un spectacle pour enfants… Alors évidemment, lorsque le ballet a commencé, décor gris minimaliste et jupes pastels, avec Stravinsky derrière, vous vous êtes demandé s'il tiendrait une heure. À sa première interrogation – « Ils la racontent quand, l'histoire ? » – vous avez chuchoté qu'en fait, ils la décrivent avec leur corps, leurs gestes et que même sans mots, il la comprendrait… Et puis le charme a opéré. Comme toujours. L'enfant est entré dans l'histoire, doucement s'est fait prendre par la magie de la musique et de la fluidité des enchaînements. Vous avez jeté un œil dans la salle : enfoncés dans leur fauteuil, les autres enfants goûtent le même enchantement. Pas un soupir. Pas un seul « ça finit quand ? ». C'est beau. C'est tout. Sur scène, le docteur ramène à la vie Pulcinella dont le seul défaut est d'être trop beau gosse. Les enfants rient à l'homme en blanc – heu, en vert. Et, surtout, les enfants posent les bonnes questions : « Pourquoi c'est un monsieur qui joue la maman ? », ose un garçon devant, au moment où le chorégraphe tend le micro à la salle avide de questions. On ressort dans la folie d'un samedi après-midi de décembre. Choc des magasins encore ouverts. Bruit, fureur. « Maman, Polichinelle, il est gentil ou coquin ? », demande l'ange. Qui hume l'air froid : « Et maintenant, on va au Mc Do ? » Retour sur terre… L'Express, décembre 2004.

BULLETIN D’INFORMATION DU CENTRE CHORÉGRAPHIQUE NATIONAL / BALLET BIARRITZ – NUMÉRO 25 PAGE 3


La danse Plages # 20 à Biarritz d’histoires Mathilde Kschessinska

À une époque où brillaient surtout les danseuses italiennes, Mathilde Kschessinska fut la première artiste russe à être consacrée prima ballerina assoluta. Connue pour sa beauté, son brio et ses talents expressifs, c'est à l'âge de huit ans qu'elle entre à l'école du Ballet Impérial. Très tôt, les élèves participaient aux représentations du Théâtre Mariinski et lorsqu'elle vit danser la célèbre Virginia Zucchi, elle en fut bouleversée : « Son jeu était pour moi l'art véritable ». Dès lors, rêvant d'égaler l'italienne, elle s'applique au travail. L'examen de fin d'études se déroulait en présence de la famille impériale et comme le voulait la tradition les élèves étaient présentés au Tsar. Classée première, elle se souvient que l'Empereur lui dit : « Soyez la parure et la gloire de notre ballet ! » Surtout, elle n'oublie pas la présence de l'héritier du trône, le futur Nicolas II, dont elle tombe amoureuse. En 1891, au terme d'une première saison, son parrain l'invite à un voyage dont la destination est Biarritz. Elle y croise d'autres russes en villégiature et pendant ses pro-

menades, sans doute, s'abandonne-t-elle à de douces pensées. Kschessinska ne sait pas encore que le Tsarévitch s'est épris d'elle. À son retour en Russie leur relation s'esquisse. Elle coïncide avec ses premiers succès, critiques et balletomanes la couvrent déjà d'éloges. Son rêve serait d'interpréter Esmeralda. Marius Petipa, l'auteur de ce ballet, la sachant amoureuse, lui demande si elle a déjà souffert ? Bien sûr que non ! répondit-elle. Pourtant Esméralda deviendra son meilleur rôle. Car si elle connaît pour l'instant le bonheur, il va bientôt en être autrement. En effet, en 1894, on annonce les fiançailles du Tsarévitch avec Alice de Hesse-Darmstadt. « Quoi qu'il advienne dans ma vie, les journées passées auprès de toi resteront le plus radieux des souvenirs de ma jeunesse » lui écrit-il. Pour l'heure, bien qu'elle s'efforce de paraître gaie et insouciante, son âme guérit mal. C'est un an, après le mariage et le couronnement de Nicolas II qu'elle retrouve goût à la vie. Avec succès, elle interprète le répertoire d'alors, excellant dans La Fille mal gardée ou La Fille du Pharaon en 1898. L'année suivante, elle danse enfin Esmeralda. Des rôles qu'elle dispute aux italiennes toujours reçues à Saint-Petersbourg. En 1900, pour fêter dix ans de carrière, elle interprète Arlequinade et les Saisons. Une représentation qui bouleverse sa vie, puisqu' elle fait la connaissance du grand-duc André, cousin du Tsar. Dès lors « un sentiment gagna mon cœur, un sentiment que je n'avais éprouvé depuis bien longtemps » Cinq mois plus tard, ils se retrouvent à Biarritz. « En Automne, André obtint un congé de deux mois, et nous décidâmes de nous rencontrer à Biarritz, pour y passer quelques semaines ensemble, en toute liberté. Notre séjour me laissa un souvenir à la fois joyeux et triste. Des amis adressaient souvent à André des invitations qu'il pouvait difficilement refuser, et nous ne pouvions paraître ensemble devant tout le monde ». De cette idylle, naît un fils en 1902. Deux mois plus tard, elle remonte sur scène et triomphe à nouveau, mais on ne lui pardonne pas ses relations avec la cour, ni peut-être d'exiger de danser uniquement en pleine saison. « Le reste du temps, elle prenait de longues vacances durant lesquelles elle cessait tout entraînement et se consacrait sans retenue aux plaisirs » confie Tamara Karsavina. Lasse des intrigues, elle décide de faire ses adieux en 1904, mais on la réinvite. En 1906, elle crée Eunice de Michel Fokine, chorégraphe qu'elle apprécie, bien qu'il n'autorise pas les danseuses à saluer pendant un ballet se plaint-elle. À l'Opéra de Paris où elle paraît dans Coppélia et La Korrigane, elle regrette que les solos ne lui permettent pas de briller comme elle l'en-

PAGE 4 NUMÉRO 25 – BULLETIN D’INFORMATION DU CENTRE CHORÉGRAPHIQUE NATIONAL / BALLET BIARRITZ


Mathilde Kschessinska dans Esméralda, 1898, photographie Karl Fisher.

tend, tout comme elle renonce à l'invitation de Diaghilev trouvant que les rôles proposés ne sont pas d'envergure. En 1911, la diva fête ses vingt ans de carrière à Saint-Petersbourg et finit par accepter les représentations offertes par Diaghilev. L'année suivante, elle acquiert une villa au Cap d'Ail partageant son temps entre la France et la Russie. Elle est à Saint-Petersbourg lorsque la guerre éclate, cependant la vie artistique continue, elle danse et assiste les membres de la croix rouge, sans voir venir les évènements qui vont conduire à l'abdication du Tsar. Dès lors, elle est contrainte de quitter sa maison, qui est pillée, puis occupée. On raconte que c'est de son balcon que Lénine s'adressera à la foule. Après un temps d'errance, quittant Petrograd, elle gagne les bords de la mer noire où elle retrouve le grand-duc André. Au cours de l'été 1918, la rumeur de l'assassinat de la famille impériale les rejoint

en même temps que les bolcheviks. C'est à nouveau la fuite, puis l'exil définitif en 1920. L'année suivante, elle devient princesse Krassinsky après avoir épousé André et reprend une vie normale, partagée entre Paris et la Côte d'Azur. À Monte Carlo, les Ballets Russes de Diaghilev font parfois appel à ses services et comme toutes les ballerines du Ballet Impérial exilées en France, elle finit par ouvrir un cours de danse. Ses élèves sont nombreux « ce qui me passionnait, surtout, c'était de travailler avec les débutantes, de les voir s'éveiller à mes conseils » confit-elle. En 1936, invitée par le Covent-Garden de Londres, âgée de soixante quatre ans, elle fait cette fois de véritables adieux à la scène. Mais, arrivent d'autres années noires, « le grand-duc Boris nous offrit de venir habiter sa villa de Biarritz, pour y attendre la suite des évènements. La gare était un véritable enfer. Nous parvînmes malgré tout à quitter Paris. Le 26 les allemands étaient à Biarritz où n'avait cessé d'affluer les réfugiés. Poignant spectacle qui nous rappelait que trop les scènes semblables que nous avions vécues près de vingt ans plus tôt ». Durant plus de trois mois, le couple vit à Biarritz, avant de regagner Paris où Kschessinska retrouve une partie de ses élèves. Après la libération, la vie reprend son cours, puis en 1956, le grand-duc André disparaîtra brusquement. « Avec la mort d'André s'est achevé le “ conte de fée ” que fut ma vie. Cependant il me reste notre fils que j'adore et qui est mon unique raison d'être ». Ce « conte de fée », elle décide de le raconter dans un livre intitulé Souvenirs de la Kschessinska. En 1971, longtemps après la parution de ses mémoires, la prima ballerina assoluta s'éteindra à l'âge de quatre vingt dix neuf ans. Sources : Souvenirs de la Kschessinska (1872-1971) – 1959, Plon.

BULLETIN D’INFORMATION DU CENTRE CHORÉGRAPHIQUE NATIONAL / BALLET BIARRITZ – NUMÉRO 25 PAGE 5


COULISSES

CCN : c’est quoi ? Dans les années 1980, afin d'accompagner l'essor de l'art chorégraphique, l'État engage de nouveaux moyens permettant la création des Centres Chorégraphiques Nationaux (CCN). Ils sont le fruit d'une politique culturelle d'aménagement du territoire qui associe l'État et les collectivités territoriales, et à ce jour, la France compte 19 CCN en activité. Dirigées le plus souvent par des chorégraphes, ces institutions ont pour mission principale la création et la diffusion d'œuvres chorégraphiques auxquelles sont adjointes des missions associées notamment dans les domaines de la sensibilisation, de la formation, de la recherche en danse et de l'accompagnement artistique (Accueil Studio). Nombre d'entre eux sont aujourd'hui réunis au sein d'une association : l'Association des Centres Chorégraphiques Nationaux (ACCN) fondée en 1995.

Le Centre Chorégraphique National / Ballet Biarritz C'est sous l'impulsion conjointe de la ville de Biarritz et du Ministère de la Culture et de la Communication que le CCN Ballet Biarritz voit le jour en 1998. Il bénéficie alors du soutien de la ville de Biarritz, du Ministère de la Culture et de la Communication (DRAC Aquitaine), du Conseil général des Pyrénées Atlantiques et du Conseil régional d'Aquitaine. Ses missions seront la création, la diffusion et la mise en œuvre d'actions de sensibilisation. En 1999, s'ajoute celle liée à l’Accueil Studio qui lui permet d'accompagner le travail artistique d'autres compagnies. En 2000, tenant compte d'une situation géographique privilégiée, le CCN s'attache au développement d'une activité chorégraphique transfrontalière. À cet effet, il reçoit le soutien de la Diputación Foral de Gipuzkoa et de l'Europe (fonds européens Interreg III). En 2002, la politique transfrontalière connaît un nouvel élan et favorise la création de Ballet Biarritz / Dantzaz : Centre de sensibilisation chorégraphique disposant de locaux à Egia Kultur Etxea et soutenu par la ville de Donostia/San-Sebastián, la Diputación Foral de Gipuzkoa et le Gouvernement autonome Basque.

Les missions Création d'oeuvres chorégraphiques La création des œuvres chorégraphiques de Thierry Malandain est actuellement une des priorités du CCN Ballet Biarritz. Celles-ci voient le jour en coproductions régulières avec d'autres institutions culturelles dont l'Esplanade Opéra Théâtre de Saint-Étienne (partenaire permanent du CCN), Le Grand Théâtre de Reims et le Teatro Arriaga de Bilbao. Diffusion des oeuvres chorégraphiques Le CCN Ballet Biarritz présente régulièrement ses productions à Biarritz, dans le département des Pyrénées-Atlantiques et en Région Aquitaine, tout en affirmant sa présence sur les scènes françaises et étrangères. Le Moyen-Orient, la Grande Bretagne, l'Espagne, la Suisse, la Chine, Singapour, les États-Unis, la Russie, la Turquie, la Finlande, le Liban, le Portugal, l'Italie, la Suisse, Liechtenstein, la Belgique et Cuba sont les pays ayant été visités depuis sa création en 1998. Pour certaines de ces tournées, le CCN bénéficie du soutien de l'Association Française d'Action Artistique (AFAA). Institution placée sous l'égide du Ministère PAGE 6 NUMÉRO 25 – BULLETIN D’INFORMATION DU CENTRE CHORÉGRAPHIQUE NATIONAL / BALLET BIARRITZ

19 Centres Chorégraphiques Nationaux Roubaix Le Havre Caen Créteil Rennes Angers Nantes Nantes

Nancy Mulhouse

Orléans

Belfort

Tours

La Rochelle

Rilleux-la-Pape Grenoble

Biarritz

Montpellier

Aix-en-Provence

Marseille

Alsace CCN Ballet de l'Opéra National du Rhin – Direction : Bertrand d'At Aquitaine CCN Ballet Biarritz – Direction : Thierry Malandain Basse Normandie CCN de Caen – Direction : Héla Fattoumi, Eric Lamoureux Bretagne CCN de Rennes et de Bretagne – Direction : Catherine Diverrès Centre CCN de Tours – Direction : Bernardo Montet CCN d'Orléans – Direction : Josef Nadj Franche-Comté CCN Franche-Comté à Belfort – Direction : Odile Duboc Haute-Normandie CCN du Havre – Direction : Hervé Robbe Ile-de-France CCN de Créteil – Direction : José Montalvo, Dominique Hervieu Languedoc-Roussillon CCN de Montpellier – Direction : Mathilde Monnier Lorraine CCN Ballet de Lorraine – Direction : Didier Deschamps Nord-Pas-de-Calais CCN Ballet du Nord – Direction : Carolyn Carlson Pays-de-la-Loire CCN de Nantes – Direction : Claude Brumachon, Benjamin Lamarche Pays-de-la-Loire CNDC d’Angers – Direction : Emmanuelle Huynh Poitou-Charente CCN Ballet Atlantique – Direction : Régine Chopinot Provence-Alpes-Côte-d'Azur Ballet Preljocaj CCN d'Aix-en-Provence – Direction : Angelin Preljocaj CCN Ballet National de Marseille – Direction : Frédéric Flamand Rhône-Alpes CCN de Grenoble – Direction : Jean-Claude Gallotta CCN de Rillieux-la-Pape – Direction : Maguy Marin


des Affaires Étrangères ayant pour mission de promouvoir les échanges artistiques internationaux. Par ailleurs, dans le cadre de son rayonnement transfrontalier, le CCN se produit régulièrement en Euskadi, Navarre et Aragon. À cette fin, en Euskadi, les structures accueillant le CCN sont aidées par le Gouvernement autonome Basque. Sensibilisation des publics à la danse Parce que la sensibilisation contribue à une meilleure connaissance de l'art chorégraphique, le CCN Ballet Biarritz déploie une politique d'initiation des publics à la danse. Si les ateliers Voulez-vous danser ? et les stages sont destinés aux adultes, le CCN privilégie toutefois son engagement en faveur du public scolarisé. À cette fin, il collabore régulièrement avec les établissements scolaires, les écoles de danse et propose nombre d'actions pédagogiques : parcours culturels, ateliers chorégraphiques, répétitions et classes publiques, représentations jeune public. Accompagnement des compagnies – Accueil Studio Depuis 1999, le CCN Ballet Biarritz est chargé d'une mission d'aide aux compagnies (Accueil Studio). À cette fin, doté d'une enveloppe budgé-

taire par le Ministère de la Culture et de la Communication (DRAC Aquitaine), il accompagne les projets artistiques des compagnies reçues en résidence. En marge de cet accueil, le CCN s'attache à présenter au public les œuvres soutenues, notamment lors de répétitions publiques à Biarritz ou à Donostia/San-Sebastián, ou bien dans le cadre de la programmation du festival Le Temps d'Aimer organisé par Biarritz Culture. Ainsi, depuis 1999, le CCN a soutenu le travail de 13 compagnies de la région Aquitaine et de 17 d'autres régions françaises. Dimension transfrontalière – Ballet Biarritz / Dantzaz De par sa situation géographique, le CCN entretient des relations privilégiées avec la Communauté autonome Basque et l'Espagne. Outre les coproductions et la diffusion, il développe notamment au Centre Culturel Egia un travail en matière de formation et de sensibilisation dans des locaux mis à disposition par la ville de Donostia/SanSebastián. Un festival intitulé Dantzaz, une Académie d'été, la diffusion de compagnies reçues en Accueil Studio, s'ajoutent aux stages et actions en milieu scolaire pour former l'ensemble des activités transfrontalières de Ballet Biarritz / Dantzaz.

SENSIBILISATION

La sensibilisation à la danse du public scolarisé est l'une des priorités du CCN. Dans le cadre de projets pédagogiques, cette activité conduite par Dominique Cordemans, associe la pratique de la danse aux activités professionnelles du Ballet Biarritz. Si la Région Aquitaine est particulièrement concernée, ces projets touchent également d'autres territoires. Aquitaine / Pyrénées Atlantiques

Midi Pyrénées / Hautes Pyrénées

Cette saison, 70 élèves de primaire des classes d'Isabelle Labat (École Victor Duruy), de Laure Ramos et d'Isabelle Baziard (École Paul Bert) effectuent la seconde année d'un parcours culturel au sein du CCN. En septembre dernier, ils interprétaient la Biarritz Polka lors du festival Le Temps d'Aimer. À présent, après avoir assisté à quelques répétitions et aux représentations de Cigale, Le Sang des étoiles et CasseNoisette, ils participent à des ateliers sur le thème de ces trois chorégraphies avec pour objectif de présenter leur travail le 5 juin 2005 sur la scène de la Gare du Midi. En novembre et décembre, élèves et enseignants des écoles Basté Quieta de Saint-Pierre d'Irube, école publique de Villefranque et Elizaberri de Mouguerre ont été accueillis au CCN pour assister à une répétition de Casse-Noisette et rencontrer les danseurs. En partenariat avec l'OARA (Office Artistique de la Région Aquitaine) le CCN participe à la 6e édition du Festival des Lycéens. En ouvrant ses portes, il a été présent aux auditions du 14 décembre 2004 et accompagnera durant la saison les projets portés par les lycéens des Pyrénées Atlantiques.

À Tarbes, en partenariat avec le Conseil Général des Hautes Pyrénées et l'Association des Écoles de Danse de Tarbes, des journées animées par Dominique Cordemans se sont déroulées les 23, 24 et 25 octobre, proposant master class, ateliers chorégraphique et lectures vidéo. En décembre, la centaine de participants est venue à Biarritz assister à une classe et une représentation de Casse-Noisette.

Rhône Alpes / Loire À l’Esplanade Opéra Théâtre de Saint-Étienne, dans le cadre des Plateaux Danse, profitant d'une représentation de Création, les élèves du Conservatoire de Saint-Étienne et des écoles de danse privées ont participé aux master classes et aux ateliers chorégraphique qui étaient proposés les 1er et 2 décembre, tandis que plusieurs collégiens assistaient aux répétitions en scène.

BULLETIN D’INFORMATION DU CENTRE CHORÉGRAPHIQUE NATIONAL / BALLET BIARRITZ – NUMÉRO 25 PAGE 7


CALENDRIER DES ACTIVITÉS DE SENSIBILISATION

Informations : CCN BALLET BIARRITZ – Gare du Midi – 23 avenue Foch – 64200 Biarritz Tél. : 05 59 24 67 19 – Fax : 05 59 24 75 40 ccn@balletbiarritz.com

Informations : BALLET BIARRITZ DANTZAZ – Baztan Kalea 21 – 20012 Donostia/San-Sebastián Tél. : 00 34 943 29 80 27 – Fax : 00 34 943 28 72 19 donostia@balletbiarritz.com

Atelier chorégraphique pour enfants Le Carnaval des animaux Intervenants : Ana Remiro, Joxan Malvido, Jesús Melchor Cet atelier destiné aux jeunes enfants abordera de façon ludique quelques éléments gestuels associés à un travail autour de la musique. Profitant de la période de Carnaval, c'est l'œuvre de Camille Saint-Saëns : Le Carnaval des animaux joué à la guitare et au tuba qui accompagnera ces ateliers. Ana Remiro: Danseuse professionnelle, formée en danse classique au Conservatoire Supérieur de Musique et de Danse de Donostia et en danse contemporaine au Studio de Peter Goss à Paris. Elle réalise des chorégraphies pour divers évènements tout en enseignant la danse créative, la danse classique et la danse contemporaine à L'Ecole Municipale de Musique et de Danse de Donostia -San Sebastián Joxan Malvido : Formé au Conservatoire Supérieur de Musique et de Danse de Donostia, il se perfectionne et se spécialise au Conservatoire de Musique de Barcelone. Il enseigne aujourd'hui le tuba et le saxhorn à l'Ecole Municipale de Musique et de Danse de Donostia - San Sebastián. Jesús Melchor : Guitariste formé au Conservatoire « Juan Crisostomo de Arriaga » à Bilbao et à l'école de musique « Luthier » de Barcelone, il enseigne actuellement la guitare à l'Ecole Municipale de Musique et de Danse de Donostia - San Sebastián.

> Centre Culturel Egia – Donostia/San-Sebastián Samedi 5 février 2005 – 11h00 à 12h30 – Prix : 5 € ENFANTS DE

Photographie : Jose Usoz

6 À 8 ANS

Samedi 5 février 2005 – 12h30 à 14h00 – Prix : 5 € ENFANTS DE

Master class / Charles Jude

> Gare du Midi – Biarritz

Danse classique

Samedi 12 février 2005 – 10h00 à 11h30 – Prix : 5 €

A l'occasion de la présentation de Coppélia par le Ballet de l'Opéra National de Bordeaux au Kursaal de Donostia - San Sebastián les 11 et 12 janvier 2005, Charles Jude, étoile de l'Opéra de Paris et Directeur du Ballet de l'Opéra National de Bordeaux proposera un cours de technique classique s'adressant aux élèves de niveaux intermédiaire et avancé.

ENFANTS DE

Mercredi 12 janvier 2005 – 14h00 à 16h00

ENFANTS DE

6 À 8 ANS (EN FRANÇAIS)

Atelier d'initiation pour adultes Voulez vous danser ?

15 €

ÉLÈVES ÉCOLE MUNICIPALE DE MUSIQUE ET DANSE DE DONOSTIA :

6 À 8 ANS (EN LANGUE BASQUE)

Samedi 12 février 2005 – 15h00 à 16h30 – Prix : 5 €

> École Municipale de Musique et de Danse – Donostia/San-Sebastián ÉLÈVES NIVEAUX INTERMÉDIAIRE ET AVANCÉ :

8 À 10 ANS

10 €

Entretien / Thierry Malandain Processus d’une création À l'occasion de la présentation du ballet Le Sang des étoiles par Ballet Biarritz au Théâtre Arriaga de Bilbao les 20 et 21 janvier 2005, Thierry Malandain, accompagné d'une partie de son équipe de production s'entretiendra avec le public du spectacle présenté.

Intervenante : Dominique Cordemans Destinés aux adultes, ces quatre rendez-vous ont pour objet de faire redécouvrir le mouvement dansé que chacun porte en soi. Par une approche ludique, quelques fondements de la danse, tels : la conscience corporelle, l'évolution dans l'espace, le rapport à la musique seront explorés. Dominique Cordemans, danseuse professionnelle, professeur de danse diplômé d'Etat est actuellement responsable à Biarritz de la sensibilisation à la danse du CCN - Ballet Biarritz.

> Gare du Midi – Biarritz Du mardi 15 au vendredi 18 février – 19h à 21h00 – Prix : 7 € / 20 € les 4j. ADULTES

> Théâtre Arriaga de Bilbao

Master class / Patrick Armand

Vendredi 21 janvier 2005 – 18h00 – Entrée libre TOUT PUBLIC

Atelier chorégraphique pour écoles de danse Autour de Malandain : Le Sang des étoiles Intervenante : Adriana Pous Ojeda Cet atelier s'adresse aux élèves des écoles de danse et proposera, après un échauffement, d'aborder l'écriture chorégraphique de Thierry Malandain à partir du ballet Le Sang des étoiles. Adriana Pous Ojeda, danseuse professionnelle, professeur diplômé d'Etat est actuellement responsable à Donostia-San Sebastián de la sensibilisation à la danse du CCN Ballet Biarritz.

Danse classique Etoile du London Festival Ballet, du Boston Ballet et de l'English National Ballet, Patrick Armand dirige à Marseille le Studio Ballet Colette Armand tout en étant invité en qualité de Maître de ballet par diverses compagnies internationales. Il proposera un cours de technique classique s'adressant aux élèves de niveaux intermédiaire et avancé. > École Municipale de Musique et de Danse – Donostia/San-Sebastián Samedi 19 février 2005 – 11h00 à 13h00 ÉLÈVES NIVEAUX INTERMÉDIAIRE ET AVANCÉ :

15 €

ÉLÈVES ÉCOLE MUNICIPALE DE MUSIQUE ET DANSE DE DONOSTIA :

> Centre Culturel Egia – Donostia/San-Sebastián

> Gare du Midi – Biarritz

Samedi 29 janvier 2005 – 11h00 à 13h00 – Prix : 7 €

Samedi 19 février 2005 – 17h00 à 19h00

ÉLÈVES ÉCOLES DE DANSE

ÉLÈVES NIVEAUX INTERMÉDIAIRE ET AVANCÉ :

PAGE 8 NUMÉRO 25 – BULLETIN D’INFORMATION DU CENTRE CHORÉGRAPHIQUE NATIONAL / BALLET BIARRITZ

15 €

10 €


Atelier chorégraphique / Osman Kassen Khelili

Répétition publique – Ballet Biarritz > Gare du Midi – Biarritz

Danse contemporaine De nationalité brésilienne, Osman Kassen Khelili a débuté sa carrière d'interprète au Brésil en 1985 avant de collaborer entre autre avec la Cie Rosas de Anne Teresa de Keersmaeker et le CCN de Rennes et de Bretagne conduit par Catherine Diverrès. Professeur de danse diplômé d'État, il dirige depuis 1999 la Cie Kassen K. L'atelier proposé se déroulera autour de trois axes : un travail technique portant sur des éléments fondamentaux, comme le poids, l'équilibre, l'articulation du corps, le rythme et la vitesse. Un travail autour de la perception de l'espace, du plus proche au plus lointain. Enfin, il abordera l'univers chorégraphique de Osman Kassen Khelili à travers Jet Lag sa plus récente création. > Centre Culturel Egia – Donostia/San-Sebastián Samedi 5 mars 2005 – 11h00 à 14h00 – Prix : 7 € ADULTES

Samedi 5 mars 2005 – 16h00 à 19h00 – Prix : 7 €

Vendredi 15 mars 2005 – 19h00 à 20h00 – Entrée libre TOUT PUBLIC RÉSERVATION OBLIGATOIRE

Atelier chorégraphique pour écoles de danse Autour de Malandain : Le Sang des étoiles Intervenante : Dominique Cordemans Cet atelier s'adresse aux élèves des écoles de danse et proposera, après un échauffement, d'aborder l'écriture chorégraphique de Thierry Malandain à partir du ballet Le Sang des étoiles. > Gare du Midi – Biarritz Samedi 19 mars 2005 – 10h30 à 12h30 – Prix : 7 € ÉLÈVES ÉCOLES DE DANSE

ÉLÈVES ET PROFESSIONNELS

> Gare du Midi – Biarritz Dimanche 6 mars 2005 – 10h00 à 12h30 – Prix : 7 € ADULTES

EN BREF Médias En octobre Escapades l'émission conduite par Eric Perrin pour France 3 Aquitaine a eu pour cadre le Musée de la Mer de Biarritz. À cette occasion, le photographe Jose Usoz est venu présenter son travail associant des images de Ballet Biarritz à celles de fonds sous-marins. En novembre, Thierry Malandain a été l'invité de François Xavier Sczymzack pour l'émission À portée de mots diffusée par France Musique. Création. Photographie : Jose Usoz

Un Hommage aux Ballets Russes Créé à Biarritz en 2001, Un Hommage aux Ballets Russes a connu sa 100e représentation le 30 septembre 2004 lors d'un spectacle donné à l'Odyssud de Blagnac. Thierry Malandain, chorégraphe remarqué en 2004 Dans son édition de septembre le magazine Ballettanz a confié

à ses collaborateurs le soin de désigner les évènements chorégraphiques de l'année 2004. Dans ce cadre et sous la plume de Thomas Hahn, Thierry Malandain est distingué au titre des chorégraphes.

Gnossiennes à Marseille À l'invitation de Sylvie Clavier, directrice de l'École Nationale Supérieure de Danse de Marseille, Françoise Dubuc a remonté Gnossiennes d'Erik Satie dans la chorégraphie signée en 1999 par Thierry Malandain pour le Jeune Ballet du Québec.

« Esthétiquement et brillamment, avec humour et provocation, ce que touche ce néo-alchimiste devient chaque fois de l'or. » Thomas Hahn

Le Ministre de la Culture et de la Communication au CCN En visite à Biarritz où il a inauguré la nouvelle médiathèque, Renaud Donnedieu de Vabres,

s'est rendu l'après-midi dans les locaux du CCN. « À l'issue d'une courte réunion de travail, le Ministre de la Culture et de la Communication a fait part du souhait de l'État, qui verse déjà une subvention de 450 000 € à la troupe, de participer davantage encore au développement de ses activités. “ Le CCN de Biarritz connaît un rayonnement international. Les techniciens, les danseurs ont des besoins à la mesure de leur talent et de ce rayonnement (…) Nous devons donc, tous ensemble et en partenariat, l'État, mais aussi la région, le département et la ville – sans oublier le mécénat privé – contribuer à satisfaire ces besoins. En faveur d'une compagnie qui a de plus – et c'est exemplaire – transformé des emplois précaires en emplois permanents. Les collectivités ne doivent pas se regarder en chiens de faïence, mais se réunir autour de la table pour collaborer au rayonnement de ce Ballet ” indiquait le Ministre ». Sud-Ouest, décembre 2004.

BULLETIN D’INFORMATION DU CENTRE CHORÉGRAPHIQUE NATIONAL / BALLET BIARRITZ – NUMÉRO 25 PAGE 9


Nathalie Verspecht, Véronique Aniorte et Christophe Roméro dans Le Sang des Étoiles. Photographie Jose Usoz.

CALENDRIER / JANVIER-FÉVRIER-MARS 2005 REPRÉSENTATIONS EN FRANCE VE 04/02 Mérignac SA 26/02 Cannes MA 01/03 Illkirch-Graffenstaden MA 01/03 Illkirch-Graffenstaden JE 03/03 Aix-les-Bains JE 03/03 Aix-les-Bains VE 04/03 Sallanches SA 05/03 Tarare MA 08/03 Firminy MA 22/03 Issy-les-Moulineaux JE 24/03 Colombes MA 29/03 Reims ME 30/03 Reims

Le Sang des Étoiles Un Hommage aux Ballets Russes Pulcinella (jeune public) Un Hommage aux Ballets Russes Pulcinella (jeune public) Un Hommage aux Ballets Russes Un Hommage aux Ballets Russes Un Hommage aux Ballets Russes Soirée de Ballets Un Hommage aux Ballets Russes Un Hommage aux Ballets Russes Cigale (Festival Méli’môme – 2 représentations) Cigale (Festival Méli’môme – 2 représentations)

REPRÉSENTATIONS TRANSFRONTALIÈRES JE 20/01 Bilbao VE 21/01 Bilbao VE 18/02 Aviles

Le Sang des Étoiles Le Sang des Étoiles Un Hommage aux Ballets Russes

REPRÉSENTATIONS À L’ÉTRANGER VE 11/03 Londres (Grande-Bretagne) SA 12/03 Londres (Grande-Bretagne) VE 18/03 Budapest (Hongrie)

Un Hommage aux Ballets Russes Un Hommage aux Ballets Russes Un Hommage aux Ballets Russes

www.balletbiarritz.com PAGE 10 NUMÉRO 25 – BULLETIN D’INFORMATION DU CENTRE CHORÉGRAPHIQUE NATIONAL / BALLET BIARRITZ

Gare du Midi 23, avenue Foch – F-64200 Biarritz Tél. : +33 5 59 24 67 19 Fax : +33 5 59 24 75 40 ccn@balletbiarritz.com Président Pierre Durand Artistique Directeur / chorégraphe Thierry Malandain Maître de ballet Richard Coudray Assistante à la direction artistique / Relations internationales Françoise Dubuc Responsable sensibilisation Dominique Cordemans Responsable sensibilisation / Mission transfrontalière Adriana Pous Ojeda Danseurs Véronique Aniorte, Camille Aublé, Giuseppe Chiavaro, Annalisa Cioffi, Frederik Deberdt, Gaël Domenger, Roberto Forleo, Cédric Godefroid, Mikel Irurzun del Castillo, Silvia Magalhaes, Miguel Pla Boluda, Magali Praud, Christophe Romero, Rosa Royo, Nathalie Verspecht Professeur invité Angélito Lozano Pianiste Alberto Ribera Administratif Administrateur Yves Kordian Administrateur délégué / Mission transfrontalière Filgi Claverie Assistante administrative / Chargée de diffusion Françoise Gisbert Assistante administrative / Mission transfrontalière Sofia Alforja Chargée de communication Sabine Lamburu Comptable principale Rhania Ennassiri Accueil-secrétariat Isabelle Larre Technique Concepteur lumière / Directeur de la production Jean-Claude Asquié Régisseur général Oswald Roose Régisseur lumière Frédéric Béars Costumière Véronique Murat Régie costumes / Couturière habilleuse Karine Prins Responsable construction décors Michel Pocholu Technicien plateau Chloé Breneur Technicien lumière Frédéric Eujol Technicien son Jean-François Soutoul Techniciens-chauffeurs Jean Gardena, Jean Ansola Technicienne de surfaces Annie Alégria Numéro Directeur de la publication Thierry Malandain Création graphique Jean-Charles Federico Imprimeur Imprimerie SAI (Biarritz) ISSN 1293-6693 - juillet 2002

Numéro 25 - Janvier/Mars 2005  

Malandain Ballet Biarritz 2005

Numéro 25 - Janvier/Mars 2005  

Malandain Ballet Biarritz 2005