Page 1

2

BULLETIN D’INFORMATION DU CENTRE CHORÉGRAPHIQUE NATIONAL AVRIL MAI JUIN 1999

édito SCØNE

Numéro consacre un volet de sa seconde édition

SALLEàDE SPECTACLE une présentation

des compagnies de danse travaillant en Région Aquitaine. Un tour d’horizon des équipes et des démarches artistiques pour signifier notre attachement à une danse plurielle. HALL

D

ans cet esprit, nous venons de recevoir en résidence la Compagnie Thierry Thieû Niang pour un travail autour de sa dernière création “What a day !”. L’intérêt du public pour cette initiative nous incite à poursuivre cette pratique d’accueil. vec le même objectif, nous sommes heureux d’inviter courant mars-avril en coproduction avec Biarritz Culture trois chorégraphes qui travailleront avec les danseurs de Ballet Biarritz. Le programme, constitué d’oeuvres de Brigid Baker, Renatus Hoogenraad et Alberto de Leon, sera présenté à Biarritz en septembre prochain, dans le cadre du festival “Le Temps d’Aimer”. ignalons que début avril les locaux de Ballet Biarritz s’ouvrent au public : lors de cette journée “Portes Ouvertes” se succèderont répétitions, débats et expositions, dont une consacrée aux Centres Chorégraphiques Nationaux. ’ouverture : notre façon de saluer le printemps.

A

S L

Thierry Malandain

sommaire l’événement...

#2

en bref...

#3

calendrier

#4

supplément

#4

Panorama des compagnies de danse en Aquitaine


l’événement...

Ballet Biarritz ouvre ses portes au public le Samedi 3 avril 1999. À travers un parcours jalonné d’expositions, de présentations vidéo et multimédia, les visiteurs seront conviés à partager l’univers de Ballet Biarritz ; l’aboutissement de la visite étant l’accès au Grand Studio où ils pourront rencontrer Thierry Malandain et son équipe et assister au travail des danseurs.

1

ENTRÉE / HALL DE LA GARE DU MIDI -RDC KPanneaux explicatifs sur le fonctionnement de Ballet Biarritz. KProjection vidéo : reportages sur la compagnie diffusés à la télévision. ESCALIERS TOUR NORD -RDC ’ 3ème ét. 2 KExposition d’affiches : chaque Centre Chorégraphique National expose à Biarritz quelques unes de ses meilleures affiches de spectacles. KExposition de costumes et d’accessoires de ballets.

ESCALIERS TOUR NORD -3ème ’ 5ème ét. 3 KExposition de photographies : “Repérages” de Cyrille Sabatier. Photographe à l’Esplanade-Opéra de Saint-Étienne, elle présente ici un travail réalisé pendant les répétitions de la compagnie.

4

SECRÉTARIAT/COMMUNICATION -4ème ét. KPrésentation multimédia du site web du C.C.N.

5

SALLE VIDÉO -3ème ét. KExposition de photographies : “Installation” de Jacques Pavlovsky. Photographe chez Sygma, il présente les photographies qu’il a réalisées lors de l’installation de Ballet Biarritz à la Gare du Midi.

GRAND STUDIO -3ème ét. 6 KDe 10h à13h et de 14h à 16h : répétitions publiques des danseurs. 10h-12h / classe des danseurs 12h-13h / répétition : Blé Noir (Pas de deux) 14h-15h / répétition : Pierre de Lune (Solo) 15h-16h / répétition : Ouverture Cubaine (Ballet d’ensemble) À l’issue des répétitions, rencontre avec le chorégraphe et les danseurs.

Partenaires (au 26/02/99) :

Hôtel Louisiane / Banque Populaire du Sud Ouest / Radio France Pays Basque / Sud Ouest Pays Basque.

Avec l’aimable participation de la Discothèque Municipale de Prêt de Biarritz et de Claude Iruretagoyena.

Gare du Midi POUR RECEVOIR LE PROGRAMME COMPLET DE LA JOURNÉE : TÉL. 05 59 24 67 19

BALLET MÉCANIQUE / BRIGITTE VALVERDE, LYANE LAMOURELLE.

PROCHAINS ÉVÉNEMENTS DES ÉCOLES DE DANSE À BIARRITZ Concours International de Danse Classique et de Danse Contemporaine / U.S.B. Studio Ballets Monik Elgueta 2-3-4 avril 1999 - informations : 05 59 03 29 29 Stage International de Danse / École Gillet Lipszyc du 8 au 14 août 1999 - informations : 05 59 03 38 90 Concours Lamballe / Chorus Danse Madame Lafitte 13-14 novembre 1999 - informations : 05 59 59 20 97 DISPARITION DE KARIN WAEHNER 10/02/99 Française d’origine allemande, Karin Waehner née en HauteSilésie en 1926 est considérée par tous comme une des instigatrices du développement de la danse moderne en France. Élève de Mary Wigman de 1945 à 1949 à Leipzgig puis à Berlin, elle s’engage dans la voie expressionniste qui marquera l’ensemble de son travail chorégraphique et pédagogique. En 1950, elle émigre en Argentine espérant trouver la possibilité de développer la danse moderne au sein de l’Académie de Danse Classique de Buenos Aires où elle enseigne. Ses premiers spectacles trouvent un écho favorable dans le milieu artistique local qui lui conseille de rejoindre la France plus à même de soutenir sa démarche. En 1953, elle s’installe à Paris et entame une collaboration avec Jacqueline Robinson, Françoise et Dominique Dupuy et Jérôme Andrews. Dès 1958, elle crée sa propre compagnie “Les ballets contemporains de Karin Waehner” qui tournera pendant plusieurs années en France et en Europe. Accueillie en 1960 à la Schola Cantorum, première école en France à accepter la danse moderne, elle enseigne, crée et développe un état d’esprit qui lui

est propre. De nombreux danseurs viendront se former auprès d’elle, découvrant la richesse d’un enseignement où se mêlent rigueur technique et créativité. Évoluant dans le temps, en 1968 elle remet en question ses méthodes de travail et ouvre sa compagnie à de jeunes créateurs. Elle défend l’idée d’une danse évolutive nourrie des changements des époques qu’elle traverse toujours capable de répondre aux nécessités présentes. Engagée, battante, elle n’aura de cesse de stimuler, épauler et guider les jeunes danseurs, s’impliquant dans le Diplôme d’État dès sa création et n’hésitant pas jusqu'à ces derniers temps encore à sillonner la France pour répondre à la demande d’amateurs conquis par son travail. Texte d’Odile Cougoule transmis par Jean Masse. Dans un courrier qu’il nous fait parvenir, Jean Masse, directeur de la Compagnie Épiphane (cf. ci-joint Panorama des compagnies de danse en Aquitaine) : “à la fois héritier et

continuateur de l’esprit qu’elle (Karin Waehner) développait à travers son parcours (...) elle défendait une conception de la Danse enracinée dans la terre et une Danse évolution qui permettait à chacun de trouver son chemin et de se révéler à lui-même. L’oeuvre continue par la mémoire des pièces chorégraphiques et par l’enseignement d’une Danse vivante.”


en bref...

CRÉATION En préparation : pour le prochain festival “Le Temps d’Aimer” (3-19 septembre 99), Ballet Biarritz en coproduction avec Biarritz Culture proposera une soirée “Chorégraphes Invités”. Trois jeunes chorégraphes, choisis par Thierry Malandain, créeront pour les danseurs du CCN. L’américaine Brigid Baker, le mexicain Alberto de Leon et le hollandais Renatus Hoogenrad. (Plus d’informations dans le Numéro 3) WEB Retrouvez Ballet Biarritz sur le web en visitant le site du CCN ouvert début février. Régulièrement réactualisé, il offre diverses informations relatives à Thierry Malandain, aux danseurs, aux ballets, aux spectacles à venir ; vous y consulterez également l’actualité du centre.

http://perso.wanadoo.fr/ballet.biarritz/ PARTENARIAT Le partenariat avec le Lycée Professionnel de Capbreton (voir Numéro 1) a pris forme. Une classe de terminale de 26 élèves (19 à 23 ans) mènera un “projet danse” pendant ses heures d’éducation physique, avec un intervenant de Ballet Biarritz. Cela se matérialise par la programmation de plusieurs ateliers chorégraphiques dont l’objectif est d’aboutir à une pièce “sous influence chorégraphique” dont le support de travail sera défini en concertation avec les élèves. Ceux-ci assisteront également à deux séances de répétitions au CCN et à une lecture vidéo. Au bout du parcours, la pièce réalisée fera l’objet d’une présentation publique au CCN ou au Théâtre du Colisée de Biarritz. Le point de vue d’Hélène Minvieille, professeur d’EPS : “la plupart de ces élèves n’ont jamais pratiqué de danse. En revanche, un grand nombre d’élèves a des aptitudes sportives indéniables. Ils sont souvent en situation de réussite dans les apprentissages proposés.(...) Je souhaite que cette pratique permette à cette population scolaire de porter un regard nouveau sur la danse, et qu’elle soit également un tremplin pour développer un pôle culturel danse au sein de mon établissement”.

Les interventions ont lieu du 29/01 au 20/05/99. ACCUEIL Sous l’égide d’Euskal Dantzarien Biltzarra (Fédération de Danse Basque), le grand studio accueille de février à juin, en soirée, un groupe de danseurs adultes dont le but est de retravailler les danses du répertoire labourdin tels les sauts ou le fandango. Outre le fait de se retrouver, d’échanger leurs expériences ou de rencontrer des artistes d’horizon divers, l’objectif est de constituer un groupe revisitant le patrimoine chorégraphique et de créer un répertoire nouveau.

RENCONTRE Raphaël Cañada est novillero (corrida piquée) ; il vit à Hendaye. À 19 ans, tout son travail tauromachique consiste à faire oublier au public l’affrontement homme-bête, pour le subjuguer dans une création artistique dont ils seraient les acteurs, recherchant une esthétique proche de celle d’un danseur. Après avoir rencontré Thierry Malandain et les danseurs de Ballet Biarritz, à l’initiative de Jacques Pavlovsky, il est venu étudier leur travail dans le studio. Durant une semaine, Raphaël a observé leurs mouvements pour perfectionner ensuite dans le studio ses postures et ses positionnements. Selon lui, même si la danse est élévation alors que la corrida reste terrestre, beaucoup de principes sont communs aux deux pratiques : la concentration, le centre de gravité, l’équilibre, l’appui, le déplacement. Raphaël Cañada prépare actuellement une tournée au Mexique (3 avril) et au Québec (2 juin). BERNARD

SCOLAIRES 2200 enfants des Pyrénées Atlantiques et des Landes sont venus assister aux représentations scolaires de Casse Noisette, en janvier, à la Gare du Midi (organisation : Biarritz Culture).

ATELIERS * À l’occasion des représentations de Ballet Mécanique les 13 et 14 février dernier à la Gare du Midi, 90 élèves danseurs du district Biarritz-Anglet-Bayonne, de Dax, d’Oloron-Ste-Marie, d’Irun et de Saint-Sébastien ont participé à un atelier chorégraphique dans les locaux de Ballet Biarritz. Les élèves ont travaillé Ouverture Cubaine et Ballet Mécanique, avant d’assister au spectacle le soir. Organisée en collaboration avec Biarritz Culture, l’opération sera renouvelée pour le festival “Le Temps d’Aimer”.

*ATELIER CHORÉGRAPHIQUE Prochain atelier le

Dimanche 25 mars 1999 Grand Studio-Gare du Midi.

inscriptions/renseignements :

05 59 24 67 19.

OUVERTURE CUBAINE / ADRIANA POUS-OJEDA, CHRISTOPHE ROMÉRO, ISAÏAS JAUREGUI

CYRILLE SABATIER

JURY Thierry Malandain a fait partie du jury du dernier Concours International de Chorégraphie Classique de Paris, qui s’est tenu à l’Auditorium des Halles le 12 mars 1999 à 20h00. Organisé par Cyril Lafaurie, le Nouveau Festival International de Danse de Paris est présidé par Madame Jacques Chirac.


CONTACT Arnaud Duprat tél. 06 62 42 08 38 9, rue du Marensin Immeuble Coyola 40230 St VINCENT DE TYROSSE

L’Union

L’Union est l’un des rares groupes de B.Boying en Région Aquitaine. Formé en 1993, il est composé de trois danseurs autodidactes, Michel Lapa (Skanless), Daniel Lapa (Nadile) et Arnaud Duprat (Merlin), qui pratiquent différents styles : smurf ou poppin’ (pass-pass), lockin’ (pointing), break-dance (phase, pass-pass). À l’écart des concentrations hip-hop de certaines grandes zones urbaines, l’Union se forge au Dernière création : Authentique, Rue, Talent... ART, pièce chorégraphique pour 3 danseurs (15 min.), volontairement dépourvue de thème et d’histoire. L’Union cherche à retranscrire dans cette pièce l’émotion qu’ils ressentent en dansant, à faire rêver leur public en utilisant leurs corps et leur ges-

CONTACT Catherine Cossa tél. 05 56 90 05 89 49, rue Paul Courteault 33000 BORDEAUX PAUL.LES.OISEAUX@wanadoo.fr

PHOTO : Éric Legay

CONTACT tél. 05 56 51 06 15 86, rue de la Croix Blanche 33000 BORDEAUX

Companie Paul les Oiseaux Valérie Rivière fonde la compagnie Paul Les Oiseaux avec Olivier Klementz rencontré à Mudra. Il leur faut quatre ans pour mettre en place leur première création Noces Chimiques en 1987. Entre temps, ils ont du s’harmoniser, trouver leur propre style. Depuis, la compagnie évolue à un rythme soutenu : 1988/89 La Semaine des 4 Jeudis ; 1990/91 Les Stratégies Obliques de Paul Les Oiseaux ; 1992 Opus 4 ; 1993 Ainsi soit-il pour Paul Les Oiseaux ; 1994 Un Carré d’Immortelles ; 1995 Un Rond de Fumée ; 1995/96/97 Événements ; 1997 “Inuktitut”, “Ta Katie T’a Quitté” ; 1998 “40 Paysages Fixes”. Prochaine création : 40 Paysages Fixes mis en mouvement est un concert chorégraphique écrit pour cinq danseurs, deux pianistes et deux soprani. Partant du principe erroné que l’homme est un animal et que l’animal aime les hommes, les interprêtes construisent des icônes modernes vivantes, exposées dans des situations incongrues ayant pour thème de prédilection l’amour et ses travers.

La com@ L’association La Com@ a été créée par Michel Schweizer en mai 1995. C’est une petite structure qui tente de développer une activité de création pluridisciplinaire et de mener une réflexion permanente autour de “l’objet artistique : sa pertinence dans notre réalité contemporaine et sa nécessité sociale”. Michel Schweizer a d’abord reçu une formation théâtrale au Conservatoire National de Région de Bordeaux sous la direction Dernière création : ass@nies expérience n°2 Ni histoire ni spectacle, seulement un protocole poétique pour mettre à l’épreuve le mythe contemporain de la communication et son emprise technologique sur les corps et le langage. Quatre hommes s’offrent à l’expérience : un danseur, un comédien, un internaute et un homme sans activité spécifique apparente. Ils

CONTACT tél. 05 56 52 85 49 33, rue Rénière 33000 BORDEAUX

CONTACT Anna Faussurier tél. 05 56 00 85 94 Place de la Comédie BP 95 33025 BORDEAUX CEDEX

Compagnie Zygote

La compagnie Zygote est dirigée par la chorégraphe Josie Eymerit. Elle aime associer son travail artistique à un projet pédagogique lui permettant, chaque fois que c’est possible, d’associer les enfants à ses spectacles. Dernières créations : Les Feuilles se déroulent au printemps est un spectacle conçu pour et avec les enfants. C’est l’adaptation chorégraphique de deux contes. Le premier, la Marelle, traite de la liberté de parole sous une forme parabolique. Eléou, le second, raconte l’histoire d’une institutrice un peu vieillotte qui accompagne les funérailles d’une femme dans une oraison funèbre inattendue. C’est un conte basé

Ballet de l’Opéra de Bordeaux

Patrimoine français à partir de Louis XIV, le Ballet de l’Opéra de Bordeaux porte en lui une histoire, une idéologie, une esthétique. A partir des années 1990, le ballet a su ouvrir son héritage classique à la modernité au contact de nombreux chorégraphes. Outre l’école de Paolo Bortoluzzi, la compagnie s’enrichit des approches multiples que constituent le néo-classicisme de George Balanchine et de Ted Brandsen, la contemporanéité d’Istvan Herczog et d’Erich Walter, l’espace postmodern dance de Douglas Dunn et les horizons jazz de Christina Holder, Giuseppe Della Monica et Margo Sappington. Afin de prolonger le travail de la compagnie, Thierry Fouquet nomme Charles Jude directeur du Ballet de l’Opéra de Bordeaux en 1996. Fort de ce nouveau dynamisme, le Ballet a présenté en 1996-1997 des oeuvres classiques et néo-classiques telles que Gisèle, Les Quatre Saison, Aunis...

fil du temps un style original et authentique. Il se produit alors sur plusieurs scènes régionales avant d’être programmé au festival “Hip-Hop Grand Sud” de Montpellier Danse, puis au Théâtre Contemporain de la Danse (9 représentations) et aux “Rencontres des Cultures Urbaines” de la Villette. tuelle comme un instrument d’illusion. Musique : DJ N.M.O. (Franck Mordin) / Lumières : Richard Fanaud (collaboration : Scène Nationale de Bayonne).

Prochains spectacles : 03 avril : Colomiers / 24 avril : Roubaix / 07 mai : Limoges / 30 avril : Tarbes / 15-16 mai : San Sebastian / 25-26 juin : Marseille. Ateliers : 22 au 26 février : Colomiers / 19 au 22 avril : Tarnos. La chorégraphe : Valérie Rivière étudie la danse depuis 1974. D’abord élève au Conservatoire de Bordeaux, elle suit également des cours à l’Académie de Danse Classique Claude Paoli. Puis, elle étudie à l’école de la Princesse Grace sous la direction de Marika Besobrasova. En 1980, elle entre à Mudra à Bruxelles. Là, elle s’initie aux disciplines classiques, modernes, au rythme, au chant, au solfège, au théâtre, à l’improvisation musicale, à la comedia del arte, au flamenco, à la danse hindoue et zen. Elle travaille dans l’école de Peter Goss à Paris ainsi qu’à la Ménagerie de Verre avant de fonder en 1983 la compagnie Paul Les Oiseaux. Chorégraphie : Valérie Rivière / Danseurs : Marie Cool, Rodolphe Fouillot, Vanessa Leprince, Cyril Nerovique, Emilie Praud / Pianistes : Carol Escoffier, Stéphane Leach / Soprani : Myriam Guez, Sandra Tarrabe / Musique : Yvan Blanloeil et Serge Korjanevski / Réalisation du film : Eric Legay.

Prochains spectacles : 6 et 7 avril 1999 à l’Espace Culturel André Malraux à Kremlin Bicêtre / 28 mai 1999 à l’IDDAC à Saint Médard en Jalles / En octobre aux Plateaux à Angoulême.

de Andréas Voustinas avant de faire les Beaux-Arts de Bordeaux. IL a également suivi des formations chorégraphiques avec Hervé Diasnas et François Verret à la Ménagerie de Verre à Paris. Outre son travail de metteur en scène, chorégraphe et scénographe pour la Com@, il intervient pour différents organismes en proposant des ateliers de sensibilisation ou des stages théâtraux et chorégraphiques. prennent le public à témoin des dérèglements sensoriels et culturels qui affectent notre rapport au temps et à l’espace. Conception et direction : Michel Schweizer / Interprètes : Lee BLack, Eric Dignac, Jean Noël Obert, David Raffier / Réalisation images : Laurent Buchmeyer / Régie vidéo : Marc Bourré / Création lumière : Eric BLosse / Régie son : Nicolas Barillot, Sylvain Gaillard / Régisseur technique : Marc Reynier.

sur le souvenir.

Direction chorégraphique : Josie Emerit / Comédienne : Evelyne Gachet / Danseuses : Isabelle Cheveau, Josie Emerit, Gwenaelle Simon et les enfants / Texte d’Eléou écrit par Denis Frémond / Musiques : Delalande / Bruitages : Iva Bittova. Mousson . Direction chorégraphique : Josie Emerit / Création&interprétation : Valérie Ancel, Monique Brana, Véronique Caille, Josie Emerit, Evelyne Gachet / Scénario du duo : Valérie Ancel / Musique : Éric Petit / Costumes : Hervé Poueydomenge / Lumières : Jean-Michel Gardies / Élément scénique : Joël Barc. Sin embargo . Direction chorégraphique : Josie Emerit / Création&interprétation : Valérie Ancel, Monique Brana, Josie Emerit, Evelyne Gachet / Musique : Atrium MusicaeRuben Yanes / Costumes : Gaëlle Besson / Lumières : Jean-Michel Gardies.

Charles Jude : Après avoir étudié au conservatoire de Nice, il est engagé au Ballet de l’Opéra National de Paris en 1972. Le 8 juillet 1977, il est nommé Étoile lors de sa prise de rôle d’Ivan Le Terrible (Youri Grigorovitch). De 1978 à 1996, outre le répertoire classique (Gisèle, Roméo et Juliette... ), il danse notamment Petroucka (Michel Fokine), Apollon (George Balanchine), Suite en Blanc (Serge Lifar), Études (Harald Lander), Retours de scène (Odile Duboc)... Il se produit également dans les créations de l’Opéra de Paris. De 1980 à 1992, il a régulièrement participé aux tournées du groupe “Noureev and Friends” et dansé avec le Royal Ballet de Londres, les Ballets de l’Opéra de Vienne, de la Scala... Il a également enseigné au CNSM de Paris, chez Marika Besobrasova ainsi qu’auprès de l’Association française des Maîtres de Danse Classique. Prix Lifar (1988), Chevalier des Arts et des Lettres (1990), Chevalier de la Légion d’Honneur (1996).

Liste transmise par la D.R.A.C. Aquitaine. Ne figurent que les compagnies nous ayant adressé leur documentation au 24 février 1999.


BALLET BIARRITZ

Centre Chorégraphique National Thierry Malandain

CONTACT Anne Reynaud tél. 05 56 50 16 38 Base sous-marine boulevard Alfred Daney 33300 BORDEAUX

Panorama des compagnies de danse en Aquitaine Compagnie Robinson

Co-fondée par Anne Maurin et Claude Magne, la compagnie Robinson est installée à Bordeaux depuis 1988. Elle est associée pour les trois années à venir à l’Opéra de Bordeaux. Depuis toujours, la compagnie mène des actions en direction de la petite enfance et du jeune public. Les chorégraphes : Claude Magne découvre la danse à 20 ans parallèlement à une pratique de l’aïkido. Après un voyage initiatique en Dernière création : i et î Bis. Exploration du mythe d’Icare et du labyrinthe. Mise en scène : Yves Burlois / Musique : Pierre Vasseur i, solo de Claude Magne sur une chorégraphie de Anne Maurin et Claude Magne. î Bis, duo de Laurent Falguieras et Eric Fessenmeyer sur une chorégraphie de

Claude Magne. En tournée : les 19 et 20 avril par Culture Commune à la Fabrique du 11/19 à Loos en Gohelle (62) / le 23 avril au Centre Culturel Georges Brassens de Saint Martin Boulogne (59) / du 3 au 7 mai par l’OARA au Molière, Scène d’Aquitaine à Bordeaux (33) / le 25 mai PHOTO : Éric Lucas

CONTACT Evelyne Gen tél. 05 56 91 95 27 Association Pas-sage 36, rue René Roy de Clotte 33000 BORDEAUX

PHOTO : Patrick Veyssière

CONTACT Mizel Théret tél. 05 59 59 44 76 25, rue Bourgneuf 64100 BAYONNE CONTACT Jean Masse tél. 05 56 61 17 50 Saupiquet 33210 CASTILLON-DE-CASTETS

PHOTO : Ietje Van Der Veldt

Compagnie Lullaby

à Mazingarbe (62).

Spectacles en tournée : Baleine, duo pour les enfants de 1 à 8 ans. Aqua (2) 0 poême chorégraphique pour 5 danseurs. Prochaine création : Nous sommes beaucoup, trio (2 danseurs-1

musicien)pour les enfants de 3 à 8 ans. Pièce chorégraphique et plastique sur l’altérité, l’étrange et la différence. janvier 2000 Conception-Direction Artistique : Anne Maurin (chorégraphe-plasticienne) / Assistant chorégraphe : Claude Magne / Interprètes : 2 danseurs, 1 musicien.

C’est en 1992 que Alain Gonotey créé la compagnie Lullaby. En parallèle de son travail de création, elle propose des stages de danse qui peuvent être suivis de représentations et/ou d’ateliers de création au cours desquels les stagiaires appréhendent l’écriture scénique et chorégraphique ainsi que les réalités théâtrales. Le chorégraphe : C’est sa rencontre en 1983 avec Françoise Texier qui conduit Alain Gonotey, étudiant en psychologie, à s’initier et à explorer les démarches de la danse contemporaine. Afro-Européen, il pressent Dernière création : Bla Bla Bla. Dans son souci constant de porter un

dans la translation charnelle et intérieure qui s’opère dans sa conscience et son expérience de danseur, les éléments d’une adéquation vive, alerte à l’inquiétude sourde de nos civilisations. “La danse qui parle à l’inconscient des corps, à la mémoire physique des gens, à tout ce qui ne peut pas être dit”, offre un ensemble d’archaïsmes fondateurs dans la relation à autrui, dans l’intimité significative aux éléments, qu’Alain Gonotey retrouve par le Modern Jazz et ses exigences académiques, esthétiques et rythmiques. Stages et Interventions

regard sur la corporéité dansante de l’autre, la compagnie s’interroge sur l’imaginaire et l’esthétique véhiculés par les danses urbaines en les décomposant pour mieux “entendre”.

stage suivi d’ateliers de création / écriture scénique et chorégraphique, réalités théâtrales.

Présentation d’extraits de la création : 18 avril 1999 à Pantin : 13 ème édition des Journée Danse Dense / Tremplin International de Danse Chorégraphique Khoreia de Thionville / 7ème Biennale de Danse du Val de Marne / 3ème Défi Chorégraphique de la ville de Pontoise / Prix Volinine / Festival “Les Estivals” à Paris (début juillet)

Compagnie Ekarle

La Compagnie Ekarle se produira le samedi 10 avril 1999 au festival “Danses Plurielles” à Pau. En co-production avec Biarritz Culture, elle présentera ”Hiru Dantza” (“Trois Danses”) sur une pièce de musique

Compagnie Epiphane

Le sens du mot Epiphane est : manifester ce qui est caché. Partant d’une expérience individuelle et quotidienne, dans la tradition de l’expressionnisme, l’artiste la transpose dans une oeuvre assez universelle. Jean Masse dirige la compagnie Epiphane depuis 1974. Cette année-là, elle est d’ailleurs primée au 6ème Concours International de Bagnolet. Outre les créations régulières auxquelles ont participé entre autres Bernard Glantier, Bernardo Montet, Marion Mortureux, Emmanuel Grivet, Claude Magne, Anne Maurin, Bernadette Goureau, Françoise Murcia..., plusieurs commandes ont été faites à la compagnie et à son chorégraphe. Le chorégraphe : Dès 1965, Jean Masse s’initie tout aussi bien au théâtre Dernières créations : Quatuor pour une voix (1987) / Turbulences ou fragments d’itinéraires (1993) / Le monde en quatre (1996) / Sur un banc (1997) / Le cahier neuf (1998). Prochaine création : Le chant des pierres ou la mémoire du silence est prévu en coproduction avec la ville de Villeneuve sur Lot en

CONTACT Sandrine Loosvelt tél. 05 56 39 36 81 41, rue Edmond Besse Cidex 132 33083 BORDEAUX Cedex

Amérique du Sud, il suit les enseignements de Sylvie Tarraube, Hideyuki Yano, Jacques Patarozzi, Jean Cébron et Lucas Hoving. Avant de fonder Robinson, il intègre la compagnie Epiphane et parfait sa formation auprès de Jean Masse et Jacques Garros. Anne Maurin, elle aussi, danse avec Epiphane tout en suivant des études de plasticienne aux Beaux-Arts de Bordeaux avant de se lancer dans l’aventure Robinson.

Stage-création-représentation Stage-représentation sensibiliser le plus grand nombre / stage clôturé par une représentation.

Stage de danse conception de la danse / initiation à la recherche esthétique / maîtrise corporelle et esthétique (2 cours d’1h30).

contemporaine de Pascal Gaigne. Cette création est subventionnée par la DRAC, l’OARA et le Conseil Général des Pyrénées Atlantiques. (disciplines corporelles, vocales, musicales) sous la direction de Gérard Maré qu’à la danse et à l’expression corporelle grâce à Claude Decaillot. De 67 à 76, il entreprend des études de danse à la Schola Cantorum à Paris auprès de Karin Waehner. Puis, il devient danseur dans les Ballets Contemporains Karin Waehner avant de devenir, lui-même, professeur à la Schola Cantorum. Il se perfectionne auprès de professeurs étrangers invités par le C.I.D. (Yuriko, Anna Mitelhozer, Carla Maxwell).Il obtient son D.E. de danse contemporaine en novembre 1991. En plus de la direction de la compagnie Epiphane, Jean Masse intervient régulièrement en milieu scolaire et dans diverses associations artistiques. novembre ou décembre 1999. C’est une réunion de danseurs, de plasticiens et de musiciens qui recherchent à travers le mouvement tout ce qui est humain dans l’homme. C’est un travail en lien avec la sculpture et le volume ; une relation entre musique et mouvement, danse et couleur, geste et silence. Danseurs : Pierre-Michel Faure, Jean Masse, Marie-Pierre Schwartz.

Compagnie Christine Grimaldi La compagnie Christine Grimaldi a vu le jour en 1988 en Aquitaine. Elle se produit régulièrement en France et à l’étranger. Son registre ne se limite pas uniquement à la danse contemporaine. Christine Grimaldi, passionnée par la musique médiévale, a fait également découvrir à ses danseurs la danse baroque puis la danse de cour dans son ensemble. Depuis 1998, la compagnie propose en parallèle de son travail contemporain, Les Divertissements Royaux : médiévaux, renaissance ou baroques, ils font revivre les fêtes des cours européennes. Les danseurs et les musiciens évoluent dans les lieux et contextes où ces danses

étaient présentées. Sur des musiques reconstituées, les interprêtes évoluent avec des costumes d’époque. La chorégraphe : Christine Grimaldi a eu une formation et une expérience classique avant de découvrir la danse contemporaine. Elle a travaillé avec des maîtres aussi différents que Blaska, Robbins ou Nikolaïs. Elle a été l’interprète de Bagouet et de Carlson et a étudié le Baratha Natyam, danse classique de l’Inde du Sud. Après le succès de son spectacle Parfums d’Oranger, où la danse s’inscrit sur la musique traditionnelle des Balkans, le public roumain voit en elle une pionnière. Elle


forme alors des danseurs roumains et crée un centre de documentation sur la danse contemporaine. Elle débute également un travail de recherche avec les artistes roumains à partir du symbolisme dans la Dernière création : Nisi Dominus est une oeuvre de Vivaldi. Sur l’oeuvre

PHOTO : Geneviève Briand

courte du musicien, six danseurs partagent le jeu de scène d’un soliste Haute Contre, accompagnés par les Symphonistes d’Aquitaine ou un Ensemble Baroque. Le spectacle est traité comme un petit opéra où le sacré voisine avec le diabolique, l’eau avec le feu... La chorégraphie mêle délibérement écriture contemporaine et esprit baroque. Mise en scène et chorégraphie : Christine Grimaldi / Danseuses : Sylvia Blanco, Christine

CONTACT Catherine Le Guern tél. 05 56 39 16 77 41, rue Edmond Besse Locanord 33300 BORDEAUX

PHOTO : Serge Delcroix

CONTACT Laurence Escarmant tél. 05 59 27 65 28 81, avenue du Loup 64000 PAU

Compagnie Ariadone

Prochaine création : Délices et Festins, sur le thème de la renaissance italienne (Festival Garonne à Toulouse-11 juillet 99).

Stage : Découverte de la danse de cour médiévale et renaissance au Château de Castelnaud-la-Chapelle (8 et 9 mai 99).

traction de son corps pour accèder au plus profond de l’âme. La chorégraphe : Carlotta Ikeda, artiste japonaise, fait ses premiers pas de danseuse à l’Université de Tokyo. Sa rencontre avec la danse contemporaine se fait à Tokyo, avec des proches de Mary Wigman et de Martha Graham. En 1974, elle rencontre Ko Murobushi et intègre sa troupe buto. Les hommes se faisant de plus en plus rares, elle se retrouve à la tête du seul groupe buto exclusivement féminin, Ariadone. Depuis, elle enchaîne les créations seule ou avec l’aide de son chorégraphe favori, Ko Murobushi. Dernière création : Haru No Saiten : Un Sacre du Printemps

au Théâtre National de la Danse et de l’Image de Chateauvallon.

Chorégraphie élaborée pour 7 danseuses et composée de 7 tableaux dont le final est dansé par Carlotta Ikeda. “(...)ce que le printemps a de sacré, c’est la naissance, ce qui permet de s’extraire de soi. Il y a un corps et il faut le traverser, aller au-delà...” Carlotta Ikeda.

“Une forme se tord sur un tatami (...) De ce corps, à peine entraperçu, émerge petit à petit un masque, plutôt qu’un visage de femme. Figure mortuaire, emblème d’une souffrance insupportable, celle dont les mots de Marguerite Duras en voix off se font l’écho. (...) Quittant la peinture rituelle du bûto pour endosser des costumes, Carlotta Ikeda se met pourtant à nu ; frémissante, tendue à l’extrême, elle livre du sens et de l’émotion par le moindre froncement du visage, le plus ténu frémissement d’un bras.” Valérie de Saint-Do (Sud Ouest)

Direction artistique : Carlotta Ikeda / Chorégraphie : Carlotta Ikeda et Ko Murobushi / Musique : Alain Mahé.

Compagnie Enfin Le Jour Thierry Escarmant et Richard Cayre ont créé la compagnie en 1990. Les créations : Elohim (1990) / Mer d’Aral (1990) / Arquâ, la Légende de l’Etre (1991) / Chemin de poudre (1992) / Danse pour Léonor Fini (1992) / Les auréoles imprécises (1993) / Ordalie par les roses (1994) / Hostia (1995) / Le bal des ardents (1996) / Tout va bien (1997) / Noces (1998). Pour la saison 1999-2000, la compagnie propose Ordalie par les roses, Tout va bien, Noces et Français, encore un effort. Dernière création : Français, encore un effort

Compagnie Rêvolution

La Compagnie Rêvolution a une trajectoire atypique dans l’univers du hip-hop. En effet, si les danseurs sont issus de la danse de rue et ont élargi leur champ de vision aux autres formes d’expression, les danseuses, elles, ont reçu une formation classique et jazz avant de s’intéresser au hip-hop. Créée en 1995, la compagnie bouleverse l’écriture hip-hop pour l’orienStages : initiation/perfectionnement aux techniques du hip-hop (passe passe, égyptienne, pop in, look in, boogaloo, hype, break dance...) montage d’un spectacle chorégraphié soutien chorégraphique Les intervenants : Antony Egea dès 1983 décide d’apprendre seul les danses de rue. En 91, il obtient son certificat d’étude de danse jazz au Conservatoire National de Bordeaux. De 92 à 96, il est danseur chorégraphe pour le groupe Tribal Jam. Il complète sa formation en prenant des cours de placement classique (méthode Alvin Ailey) et suit des cours à l’école supérieure de Rosella Hightower ainsi qu’au Dance Theater d’Alvin Ailey à New York. Isabelle Suberbielle suit d’abord une formation classique et jazz. Elle fait des

CONTACT Yveline Widman tél. 01 53 21 96 64 Cie Faizal Zeghoudi “Bartet” 14, Ulysse d’Espaux 33800 BORDEAUX

Grimaldi, Raphaële Levadoux, Caroline Mouillard, Isabelle Ory, Delphine Pluvinage / Chanteur Haute Contre : Frère Jean-Christophe Clair / Musiciens : Ensemble Baroque (6 musiciens) / Les Symphonistes d’Aquitaine (15 musiciens)-direction : Philippe Mestres.

Ariadone No Kai a vu le jour en 1974. Installé depuis 10 ans à Bordeaux, c’est le seul groupe buto composé uniquement de femmes. La compagnie se produit aussi bien en France qu’à l’étranger. Elle organise également des stages professionnels dans le studio de Carlotta Ikeda à Bordeaux. Le Buto ou “Danse des Ténèbres” est apparu au Japon il y a maintenant 40 ans. Le pays sortait vaincu de la guerre. Cet art s’est développé en opposition à l’influence occidentale et plus particulièrement, américaine. La technique du buto permet d’aller au-delà de soi, de faire absSpectacles en tournée : Waiting. Solo de Carlotta Ikeda créé en avril 1996

Chorégraphie : Richard Cayre et Thierry Escarmant / Danseurs : Richard Cayre, Laurent Chanel, Agnès Charve, Laurence Crémoux, Thierry Escarmant, Philoména Oomens, Marie Otal, Gilbert Traïna / Musique : Jean Sébastien Bach Avec la participation de : Ballet Studio Kibidanse (Pau), Théâtre Saragosse CONTACT tél. 05 56 01 45 63 64, rue Surson 33000 BORDEAUX

danse traditionnelle. Qualifiée de baroque parce qu’elle ne ressemble à aucune autre, sa danse est limpide, précise à l’extrême, émouvante, lyrique et colorée.

Compagnie Faizal Zeghoudi

Les interprètes de la compagnie Faizal Zeghoudi viennent de divers domaines : danse contemporaine, télévision, théâtre, pub, enseignement... Ils sont de nationalité et de culture différente. La compagnie aime se produire dans des lieux insolites afin de surprendre le public averti et de rencontrer le public non spécialiste. C’est ainsi que des

Ordalie par les roses et Noces sont des pièces courtes et constituent un programme complet à elles deux. De plus, dans le cadre de sa résidence de création au Vingtième Théâtre, la compagnie propose un stage tout public le week-end du 17 au 18 avril au studio Charonne à Paris. C’est un stage théâtre, danse, buto destiné à l’apprentissage des notions essentielles et à la recherche chorégraphique. Le travail s’effectue à partir de la marche, d’assouplissements et d’étirements à deux. Renseignements : 05 59 27 65 78.

(Pau) et Vingtième Théâtre (Paris). Dates et lieux de représentations : Vingtième Théâtre (Paris), du 22 au 24 avril à 20h30 et le 25 avril à 15h30/Réservations : 01 43 66 01 13 Théâtre Saragosse (Pau), les 14 et 15 mai à 21h/Réservations : 05 59 27 65 28

ter vers des chemins parfaitement construits et chargés de sens. Les cinq membres du groupe sont titulaires de diplômes d’enseignant (CA, DE). C’est pourquoi ils proposent des stages d’initiation ou de perfectionnement aux techniques hip-hop, techniques quasi absentes des conservatoires, et peu enseignées dans les écoles de danse. stages auprès de danseurs internationaux tels que Elisabeth Platel, Maître Skoratoff, Bruce Taylor... Elle reçoit également une formation ccontemporaine et devient danseuse du groupe Tribal Jam en 1990. Puis, elle suit la classe de P. Kelly au Conservatoire National de Bordeaux. A partir de 1994, elle enseigne la danse de rue dans diverses écoles de la Gironde. Comme Antony Egea, elle suit une formation au Dance Theater. Spectacle : Rue Magique. Cinq personnages, qui passaient par là et cohabitent un temps sur l’espace de la scène. Ils se confrontent en rejouant et déjouant la gamme des conflits convenus et des rapports de force et de pouvoir : l’ego, le sexe, la religion, la culture...

jeunes publics, des patients en soins psychiatriques, des spectateurs de concert rock, des anonymes de la rue et des habitants de zones urbaines “sensibles” ont pu assister à une représentation ou à une répétition de la compagnie. Le chorégraphe : Faizal Zeghoudi est le fruit de la rencontre de deux


mondes, l’Europe et le Maghreb. Homme “multi-culturel”, il est à la fois danseur, comédien et chorégraphe. Il a reçu une formation contemporaine (Sidonie Rochon, Peter Goss, Anne Dreyfus, Christine Bastin et Jean-François Duroure) mais aussi moderne (Lynn Simonson, Miguel Dernières créations : Des Sens des Ordres (94) / L’Ému de l’horizon (95-96) / Les Épousées (97) / Saint-Valentin (96) / Les épousées, processus inconscient en voie de décomposition (98) est une pièce inspirée de “The Brides”, l’oeuvre de Harry Kondoleon.

PHOTO : Frédéric Noy / VISUELS : Via Reale

La chorégraphie traite des clichés et des icônes du mariage, des identités sexuelles, et du sexe. La danse apparaît comme une réponse à des séquences vidéo ou des images projetées en arrière-plan. Elle est “jouée-dansée” par des personnages qui sont aussi bien danseurs que comédiens. Chorégraphie et mise en

La compagnie Astragale a été créée en décembre 1996 par Agnès Coisnay. Elle s’inscrit dans une mouvance contemporaine, à la frontière de la danse et du théâtre. C’est une compagnie de théâtre gestuel dont la démarche artistique s’appuie sur la nécessité intérieure de se relier à l’être “essentiel” plus “qu’existentiel”. Cette approche permet de redonner une dimension sacrée à l’acte théâtral en faisant émerger un acteur corporel, organique et musical. La chorégraphe : Née en 1955, Agnès Coisnay, trace son chemin artisStages : L’objectif est de sensibiliser toute personne ayant déjà une pratique corporelle et / ou théâtrale à une forme d’expression plus “tranversale”. Stage de quatre jours : “Le corps musical”. Du rythme corporel à la musicalité du mouvement (du 26 au 29 Avril 1999-20H). Renseignements : 05 56 91 00 83. Dernière création : Pour Quelques Temps est un spectacle conçu pour de petites scènes et qui peut s’adapter sous forme de performances dans des bistrots, des halls publics, des salles d ‘attente... L’espace scénique est occupé par un homme, une femme et quelques chaises. Le couple, tout au long du spec-

Itinérances

Mise en scène : Agnès Coisnay Musique : Marc Depond PHOTO : Antoine Garanto

tique au fur et à mesure de ses diverses rencontres avec le théâtre et la danse. Elle devient diplômée de la Fédération Française de Danse (option Danse Contemporaine) en 1982. Puis, elle intégre la troupe du théâtre du Mouvement à Paris. Elle y reste comédienne de 1988 à 1994. Depuis 1994, elle vit à Bordeaux et a joué au sein des compagnies Le Grain et Apsaras avant de fonder sa propre compagnie, Astragale. Elle collabore également à la création de spectacles chorégraphiques, musicaux et théâtraux auprès d’autres compagnies. tacle, essaie de se situer dans son rapport au monde avec l’aide de ces chaises (s’asseoir ou ne pas s’asseoir, être assis entre deux chaises... ). Création et mise en scène : Agnès Coisnay / Danseurs : Agnès Coisnay, Romain Falguières / Composition musicale : Michel Haze avec Olivier Arsène Henry. Prochaine création : Les Architectes de l’Ephémère (été 1999).

Spectacle de rue qui aura lieu dans le cadre de la revalorisation du patrimoine. Il met en scène des pélerins, de Saint Jacques de Compostelle, médiévaux ou autres, selon le lieu ou ils se produiront.

La compagnie Entresols, compagnie de danse contemporaine, a été créée à Bordeaux en 1994, à l’initiative de Florence Peyramond, danseuse et chorégraphe. Formée en danse contemporaine par différents professeurs et chorégraphes tels que S. Sughiara, S. Tarraube-Martigny, F. Dernière création : Les Femmes d’Ulysse évoque les quatre femmes

Murcia, J. Patarrozzi, J.F. Duroure..., Florence Peyramond poursuit en parallèle des études d’architecture ainsi qu’une formation théâtrale. La chorégraphe souhaite appuyer son travail de recherche sur d’autres champs d’expérience : théâtre, chant, arts plastiques, vidéo. Actions de sensibilisation : La compagnie propose diverses actions de sensi-

qui marquèrent le retour d’Ulysse dans sa patrie : la magicienne Circé, la nymphe Calypso, Nausicaa fille du roi Alkinoos et, bien sûr, Pénélope. La pièce s’articule autour du personnage de Pénélope qui représente la terre, la maison, le foyer. Elle est le point de départ mais aussi la finalité du voyage. Les autres personnages apparaissent successivement au fur et à mesure qu’elle tisse sa toile. D’une durée de 45mm, la pièce se décompose en quatre soli qui peuvent être présentés séparément. Elle s’adresse à tous les publics à partir de 6 ans.

bilisation, en particulier auprès du jeune public (scolaires). Ces actions peuvent être des rencontres-débats autour d’extraits de la pièce ou des actions de sensibilisation par la pratique. Prochaine création : Tombés du Ciel ? est un spectacle de rue d’une durée de 30 à 45 mn prévu pour le printemps-été 1999. C’est une chorégraphie pour trois danseurs et trois échassiers : les danseurs rencontrent les échassiers, les échassiers rencontrent les danseurs. Les uns fluides et agiles, les autres, géants rigides et vacillants. Des contrastes naîtront de ces différences.

Chorégraphie : Florence Peyramond / Interprètes : Florence Peyramond, Bettina Preucshoff / Musique : Future Sound of London / Scénographie : Eric Dalmay

CONTACT tél. 05 53 03 21 11 24380 CENDRIEUX

Actions de sensibilisation : Pour le festival “Banlieues’arts”, Faizal Zeghoudi anime un atelier chorégraphique au collège Les Saules (Guyancourt-78). Représentation avec les enfants courant mai 99 à Trappes (78). Commande : Pour la Scène Nationale La Coupole, Faizal Zeghoudi créera une pièce chorégraphique sur le thème du portrait en collaboration avec la Compagnie Cré-Ange et le CCN de Créteil José Montalvo. Représentations le 5 juin 1999.

Compagnie Entresols

CONTACT Sandrine Weishaar tél. 05 56 75 53 30 75, crs du Gal de Gaulle 33170 GRADIGNAN

PHOTO : Laurent Lafolie

scène : Faizal Zeghoudi / Interprètes : Martine Kaurisch-Fourniol, Neus Suñé-Clavero, Cécile Theil, Alain Courtaux, Danilo Luna

Compagnie Astragale

CONTACT Agnès Coisnay tél. 05 56 91 00 83 8, rue Jean Descas 33800 BORDEAUX

( la renverse atelier

CONTACT tél. 05 56 92 00 00 13, rue Tiffonet 33000 BORDEAUX

Lopez) et classique (Jacqueline Fynaert, Gilles Guillaume, Pascal Vincent). Depuis 1988, il mène des actions de sensibilisation à la danse contemporaine, à la création et aux techniques d’improvisation auprès des jeunes publics.

La Renverse est un atelier de recherche et de création dans le domaine des arts du spectacle (amateurs et professionnels) fondé en 1995 par Isabelle Lasserre. L’atelier constitue un collectif d’artistes autour du spectacle vivant. De par sa dénomination, l’atelier défend l’idée d’une non-résignation, d’une nécessité de s’ouvrir, de l’urgence d’être traversé par d’autres expressions artistiques conduites par d’autres personnes. La Renverse propose des ateliers bi-hebdomadaires pour les adultes amateurs, des stages d’improvisation et de composition chorégraphique, des classes artistiques en milieu scolaire. L’atelier apporte également un soutien pédagogique aux artistes qui souhaitent faire des créations. Démarche pédagogique : . Ateliers bihebdomadaires pour adultes amateurs .

La chorégraphe : Isabelle Lasserre commence son travail autour de la danse d’improvisation et de la performance en 1984. Puis elle travaille avec une plasticienne du vêtement, Aline Ribière. Elle éprouve toujours la nécessité d’être en formation régulièrement auprès de personnes référentes dans trois domaines majeurs : la conscience corporelle (avec Jacques Garros, Raymond Murcia), la composition chorégraphique (avec Susan Buirge, M.C. Georghiu) et l’improvisation ou l’écriture spontanée (avec Simone Forti, Kathie Duck, Julyen Hamilton). D’ailleurs, elle participe au stage d’improvisation avec Julyen Hamilton et Barre Phillips qui a lieu ce mois-ci à Grenoble. Et, en décembre 1999, elle ira au Festival d’Improvisation de New York. Dernière création : L’Arme Blanche, duo danse et musique, une confron-

Stages d’improvisation et de composition chorégraphique . Classes artistiques (Lycée Odilon Redon-Pauillac/projet sur 3 ans - École St Lambert-Pauillac/avec l’IDDAC) . Interventions auprès des étudiants (École d’architecture/École des Beaux Arts-Bordeaux) . Soutien pédagogique (La Capture, solo de Martine Fontaine (création mai 99-Villeneuve/Lot).

tation entre Isabelle Lasserre et Erik Baron ; éventuellement un troisième partenaire en observateur, la vidéo. C’est une mise en perspective de l’improvisation comme acte fondateur et fédérateur du vivant. Durée : 30 mn, structure légère modulable selon les lieux de diffusion. Prochaine représentation : Festival

Johnny Ludécher Ballets

“Tout dans ce chorégraphe que les chemins les plus difficiles de la création n’ont jamais effrayé, respire la joie de vivre et d’exister, la sincérité d’un art vivant, le désir de partager une foi authentique et son amour de l’absolu. (...)Même extrêmement diversifié ou symbolique, son lan-

“Sous les Projecteurs” août 99.

gage reste toujours accessible, car humain, pris aux sources mêmes de l’existence de l’homme.” Dernière création : Eaux Vives. Prochaine création : L’âme du corps beau (diffusion : automne 99).


calendrier actions de sensibilisation ST JEAN-PIED-DE-PORT CAPBRETON

avril 99

LYCÉE PROFESSIONNEL

IZEURE RIBÉRAC CAPBRETON

mai 99

12 ateliers chorégraphiques / lectures vidéo 2 ateliers chorégraphiques / 1 lecture vidéo 1 classe publique / 1 répétition publique 1 master classe / 1 atelier chorégraphique 1 atelier chorégraphique / 1 répétition publique

LYCÉE PROFESSIONNEL

2 ateliers chorégraphiques (20 mai : présentation publique du travail réalisé)

représentations en France avril 99

ve 09/04 ISPOURE/

mai 99

ve 07/05 RIBÉRAC

Mozart à 2 - Pierre de Lune - Blé Noir - Ouverture Cubaine ST JEAN-PIED-DE-PORT Salle Fausti Bentaberry/20h30 (05 59 37 06 04) sa 17/04 YSEURE Mozart à 2 - Pierre de Lune - Blé Noir - Ouverture Cubaine

AQ PY

Centre Culturel Yseurespace/20h30 (04 70 48 53 87)

Mozart à 2 - Pierre de Lune - Blé Noir - Ouverture Cubaine

Salle Polyvalente/20h30 (05 53 09 85 15)

AQ

tél. 05 59 24 67 19 fax. 05 59 24 75 40

représentations à l’étranger mai 99

ve 14/05 CASCAIS 20h30

PORTUGAL

Mozart à 2 - Pierre de Lune - Blé Noir - Ouverture Cubaine

Mozart à 2 - Pierre de Lune - Blé Noir - Ouverture Cubaine

di 16/05 PAMPELUNE

Mozart à 2 - Pierre de Lune - Blé Noir - Ouverture Cubaine

sa 22/05 LASARTE-ORIA

Mozart à 2 - Pierre de Lune - Blé Noir - Ouverture Cubaine

sa 22/05 LASARTE-ORIA

Mozart à 2 - Pierre de Lune - Blé Noir - Ouverture Cubaine

20h00 16h00 20h00

ESPAGNE ESPAGNE ESPAGNE ESPAGNE

FESTIVAL DANZA-DANTZA JAIALDIA (948 426 068)

ESPAGNE

JP

Manuel Lekuona Kultur Etxea (943 366 911)

JP

ESPAGNE

DIRECTEUR/CHORÉGRAPHE Thierry Malandain

RÉPÉTITEUR Richard Coudray

JP

sa 29/05 ARRASATE-MONDRAGON Mozart à 2 - Pierre de Lune - Blé Noir - Ouverture Cubaine 20h00

Pierre Durand

MAÎTRE DE BALLET Angélito Lozano

Manuel Lekuona Kultur Etxea (943 366 911) Teatro Amaia Antzokia (943 792 053)

TRÉSORIER

SECRÉTAIRE Jacques Pavlovsky

FESTIVAL DANZA-DANTZA JAIALDIA (948 426 068)

sa 29/05 ARRASATE-MONDRAGON Mozart à 2 - Pierre de Lune - Blé Noir - Ouverture Cubaine 16h00

PRÉSIDENT André Dachary

BIENNALE DE CASCAIS

di 16/05 PAMPELUNE 12h00

Ga re du M idi 23, avenue Foch F-64200 Biarritz

Teatro Amaia Antzokia (943 792 053)

JP : Jeune Public / AQ : Aquitaine / PY : Pyrénées Atlantiques

PROFESSEUR Françoise Dubuc DANSEURS Lyane Lamourelle Carole Philipp Nathalie Verspecht Brigitte Valverde Valérie Hivonnait Adriana Pous-Ojeda Giuseppe Chiavaro Isaïas Jauregui Thierry Taboni Christophe Roméro Sean Wood Patrice Delay ADMINISTRATEUR/ CHARGÉ DE PRODUCTION Yves Kordian

K

CHARGÉ DE COMMUNICATION Jean-Charles Fédérico

sélection de spectacles de danse en Aquitaine

PAU

BORDEAUX VILLENEUVE/LOT BERGERAC ST ASTIER BAYONNE BOULAZAC BORDEAUX MÉRIGNAC VILLENEUVE/LOT BAYONNE

Festival de danse ‘Plurielles’

Théâtre Fémina Théâtre Georges Leygues Centre Culturel Centre Culturel La Fabrique Scène Nationale - Théâtre Centre Culturel Agora CND Théâtre du Port de la Lune Espace Culturel du Pin Galant Théâtre Georges Leygues Scène Nationale - Salle Lauga ST MÉDARD EN JALLES Théâtre de Gironde BORDEAUX Grand Théâtre

05 59 84 11 93

05 56 48 30 30 05 53 70 37 24 05 53 57 71 51 (ADAM 24) 05 53 09 85 15 05 59 59 07 27 (ADAM 24) 05 53 09 85 15 05 56 48 30 30 05 56 97 82 82 05 53 70 37 24 05 59 59 07 27 (IDDAC) 05 56 70 13 15 05 56 48 30 30

CIE THIERRY THIEÛ NIANG What a day! 01,02,03/04 GENEVIÈVE SORIN Le public improvise avec 06/04 GENEVIÈVE SORIN Portrait - 36 tangos (improvisations) 07/04 MIZEL THÉRET Hiru dantza - Erroak 10/04 LAURENT PICHAUD Viva 11/04 SASHA PEPELYAEV The view of russian... - From thursday 13/04 OLGA DE SOTO Paumes 16/04 BALLET ATLANTIQUE/RÉGINE CHOPINOT Colonne - Les Quatre Saisons 10/04 LEILA HADDAD La Danse des Sept Voiles 13/04 COMPAGNIE MAGUY MARIN May Be 13/04 COMPAGNIE BEAU GESTE Mécaniques (Dominique Boivin) 16/04 PASCUAL GALLO Luna del alba 30/04 COMPAGNIE BEAU GESTE La danse, une histoire à ma façon (D. Boivin) 06/05 BALLET DE L’OPÉRA DE BORDEAUX Jeunes Chorégraphes et Plasticiens 17,18,19/05 BALLET NATIONAL DE NANCY ET DE LORRAINE Le Lac des Cygnes (P.Lacotte)20/05 ROSITA DIAZ Flamenco 21/05 3ème RENCONTRES HIP HOP 21,22/05 CIE PAUL LES OISEAUX 40 paysages fixes mis en mouvement (V. Rivière) 28/05 BALLET DE L’OPÉRA DE BORDEAUX Coppélia (Charles Jude) 22,23,24,25,27/06

ACTIONS DE SENSIBILISATION Dominique Cordemans SECRÉTAIRE Nathalie Hepburn RÉGISSEUR GÉNÉRAL Oswald Roose TECHNICIEN PLATEAU Panxoa Claverie TECHNICIEN LUMIÈRE Frédéric Béars

Numéro

réalisation / rédaction :

Thierry Malandain Jean-Charles Fédérico collaboration :

Maïtena Etchepare conception graphique :

Jean-Charles Fédérico partenaire :

Imprimerie des Cordeliers (Bayonne) Imprimé sur papier recyclé

b

Numéro 2 - Avril/Juin 1999  

Malandain Ballet Biarritz

Numéro 2 - Avril/Juin 1999  

Malandain Ballet Biarritz