Page 1

maite.bele@zaclys.net

06.06.47.29.83 20 bd général De Gaulle Quadr’île B505 44200 Nantes

M+N ARCHITECTURES TANK ARCHITECTES EMMANUELLE WEISS ISA ST-LUC TOURNAI

maïté bèle

por t f olio architecture


p.

04

p.

07

p.

19

p.

55

p.

59

p.

81

p.

91

p.

95


2017-2005

CURRICULUM VITAE

2017

PROJETS PERSO

2016-2013

M + N A R C H I T E C T U R E S CHEF DE PROJET | 3 ans | MARSEILLE

2015

M É M O I R E H M O N P ‘CONVERGENCE DES MÉTIERS DE LA CONSTRUCTION, UNE DÉMARCHE POUR RÉENCHANTER L’ARCHITECTURE’

2011-2012

T A N K COLLABORATRICE | 1 an | LILLE

2011

EMMANUELLE WEISS

2011

M É M O I R E M A S T E R ‘RÉGÉNÉRATION DES CENTRES URBAINS PAR LA TRANSFORMATION DE L’HABITAT’

2011-2006

PROJETS D’ÉTUDES

COLLABORATRICE | 3 mois | LILLE

ISA SAINT-LUC DE TOURNAI | BE


maïté bèle maite.bele@zaclys.net 06.06.47.29.83 20 BD GÉNÉRAL DE GAULLE | QUADR’ÎLE B505 | 44200 NANTES 13-08-1987 | 1 ENFANT | PERMIS B

FORMATION

2017 : FORMATION DE 5 SEMAINES SUR LES LOGICIELS REVIT ET ARTLANTIS 2015 : DIPLÔMÉE HMONP DE L’ENSA MARSEILLE 2006-2011 : DIPLÔMÉE EN ARCHITECTURE AVEC DISTINCTION, DE L’INSTITUT SUPÉRIEUR D’ARCHITECTURE SAINT-LUC DE TOUNAI (BE) - UCL LOCI 2010 : ÉTUDIANTE ERASMUS À L’UNIVERSITÉ TECHNOLOGIQUE D’EINDHOVEN (NL), SEM.8 2006 : MANAA - MISE À NIVEAU EN ARTS APPLIQUÉS 2005 : BACCALAUREAT SCIENTIFIQUE OPTION SCIENCES DE L’INGÉNIEUR AVEC MENTION

CURRICULUM VITAE

OUTILS ET COMPÉTENCES

AUTOCAD +++++ PHOTOSHOP +++++ INDESIGN +++++ ILLUSTRATOR +++++ REVIT +++++ SKETCHUP +++++ ARTLANTIS +++++ SUITE OFFICE +++++ ANGLAIS +++++ ALLEMAND +++++

p.4


2017 P R A T I Q U E E N I N D É P E N D A N C E 4MOIS TRANSFORMATION D’UN ANCIEN CORPS DE FERME EN GÎTE RURAL PARTICULIER | KERNOUËS 29 | ÉTUDES, PHASE APS EXTENSION D’UNE MAISON EN CŒUR DE VILLAGE PARTICULIER | CRAC’H 56 | ÉTUDES, PHASE ESQUISSE CONSEIL POUR LA CRÉATION D’UN CENTRE MÉDICAL PARTICULIER | CARHAIX 29 | PROPOSITION D’ÉTUDES PRÉLIMINAIRES AMÉNAGEMENT DE 5 APPARTEMENTS DANS LES COMBLES D’UN COLLECTIF PARTICULIER | DIJON 21 | PLANS 1/50

2013-2016 M + N A R C H I T E C T U R E S CDI 3 ANS CHEF DE PROJET :

MAISON DE QUARTIER DU BAOU DE SORMIOU VILLE DE MARSEILLE | DE L’APS AU SUIVI DE CHANTIER AMÉNAGEMENT DU PARVIS DE L’AÉROPORT MARSEILLE PROVENCE AMP | DU CONCOURS À L’ACT SALLE DE SPORT ET DE MUSCULATION SAN OUEST PROVENCE | FOS-SUR-MER 13 | DE L’APD AU SUIVI DE CHANTIER PÔLE INTERGÉNÉRATIONNEL VILLE DE CABANNES 13 | DU CONCOURS À L’ACT OPÉRATION FAÇADE SUR SIMIANE-COLLONGUE CAUE13 | ANALYSE ET RÈGLEMENT ANNEXE AU PLU COLLABORATRICE :

RÉHABILITATION DU THÉÂTRE DES GAZELLES CROUS | AIX-EN-PROVENCE 13 | PHASES DE CONCEPTION RESTRUCTURATION DU LYCÉE PAUL LANGEVIN AREA | MARTIGUES 13 | APD + DCE + SYNTHÈSE + EXE SALLE DE SPECTACLE VILLE D’AURIOL 13 | CONCOURS RESTRUCTURATION DE L’IMMEUBLE ACQUAVIVA EN 24 LOGEMENTS SOCIAUX LOGIREM | MARSEILLE | DE L’ESQUISSE À APD AMÉNAGEMENT DE L’ENTRÉE DE VILLE OUEST DE BEAU RECUEIL PAYS D’AIX | DE L’APD À L’EXE RÉHABILITATION DE LA CITÉ U. DELORME BAT B, C, D - 300 CHAMBRES - 85 STUDIOS | CROUS | MARSEILLE | APD + DCE CRÉATION D’UN ÉCO-QUARTIER 130 LOGEMENTS | NYON - SUISSE | CONCOURS CRÈCHE DE GARDANNE 13 | DE L’APD AU SUIVI DE CHANTIER

2011-2012 TANK ARCHITECTES

CDD 1 AN

LYCÉE LÉONARD DE VINCI AREA | SAINT-GERMAIN-EN-LAYE 78 | DCE RÉSIDENCE ÉTUDIANTE B5-B ICADE | BOULOGNE-BILLANCOURT 92 | PC-PCM-APD RÉHABILITATION D’UN IMMEUBLE POUR CRÉATION DES BUREAUX ‘ETO’ ROUBAIX 59 | ÉTUDE DE FAISABILITÉ RESTRUCTURATION ET EXTENSION D’UN GROUPE SCOLAIRE VILLE DE LIÉVIN 62 | DU CONCOURS À L’APD RESTRUCTURATION DU SITE DU FORUM À LILLE CONSULTATION POUR LE CG59 | ÉTUDE DE FAISABILITÉ RECONVERSION ET CONSTRUCTION DE 10 NOUVEAUX LOGEMENTS PRIVÉ | LILLE-FIVES | ÉTUDE DE FAISABILITÉ CONSULTATION POUR LA CONSTRUCTION DU LOT B122 DE LA ZAC NIEL À BORDEAUX PRÉSENTATION DE L’AGENCE ÉCOLE DES ARTS ET LOGEMENTS VILLE DE CALAIS 62 | CONCOURS CENTRE DE FORMATION ET RÉSIDENCE POUR LES COMPAGNONS DU DEVOIR PANTIN 93 | CONCOURS

2011 E M M A N U E L L E W E I S S A R C H I T E C T E CDD 3 MOIS RESTRUCTURATION DE LA CITÉ LYS ET NOUVEAUX LOGEMENTS VILLE DE LILLE - FIVES | CONCOURS MAISON DE LA PETITE ENFANCE DE WAZEMMES VILLE DE LILLE | CONCOURS

2007-2010 S T A G E C H E Z T A N K A R C H I T E C T E S CONCEPTION DE L’ESPACE PAYSAGER DU LYCÉE LÉONARD DE VINCI | 2 MOIS S T A G E C H E Z A M É N A G E R L E T E R R I T O I R E ANALYSE PAYSAGÈRE ET PRODUCTION CARTOGRAPHIE | 3 SEM E M P L O I S A I S O N N I E R À L ’ I S A S T - L U C D E T O U R N A I CHEF D’ÉQUIPE POUR LE CHANTIER DE RÉNOVATION | 1 MOIS C H A N T I E R I N T E R N A T I O N A L B É N É V O L E A P A R E RESTAURATION DU REMPART DES PAPES (XIV) DE VISAN | 3 SEM S T A G E E N E N T R E P R I S E V 2 J ENTREPRISE DE MAÇONNERIE ET RESTAURATION DE LA PIERRE | 3 SEM

p.5


p.6


PROJETS PERSO NANTES

01. TRANSFORMATION D’UN ANCIEN CORPS DE FERME EN GÎTE RURAL KERNOUËS 29 |

GÎTE RURAL ET HANGAR | PARTICULIER | 250 000 € HT | 143 M² SHON | ÉTUDES EN COURS

02. EXTENSION D’UNE MAISON EN CŒUR DE VILLAGE CRAC-H 56 | PARTICULIER | 80 000 € HT | 60 M² | ÉTUDES EN COURS

p.7


GÎTE RURAL

TRANSFORMATION D’UN CORPS DE FERME EN GÎTE RURAL

CRÉATION D’UN GÎTE RURAL ET D’UN HANGAR ANNEXE DANS UN ANCIEN CORPS DE FERME | KERNOUES (29) | 250 000 € HT | 143 M² SHON + 42 M² HANGAR | ÉTUDES EN COURS

Quand les derniers propriétaires du manoir de Kergoff sont arrivés sur ce site abandonné à la fin des années 1990, ils ont commencé à rénover la grande bâtisse et ses dépendances au fur et à mesure de leurs besoins. Le long corps de ferme qui clôture la cour centrale sur son côté Nord servait encore il y a peu d’écurie, de remise pour tracteur et de poulailler. Mais le besoin d’accueillir une famille de plus en plus nombreuse et l’envie de valoriser les vieilles pierres du manoir ont fait émerger l’idée d’y créer un gîte. La distance marquée avec le manoir et la taille des baies existantes ont permis de privilégier les deux volumes contigus à l’extrémité Est du site pour y implanter le gîte. La suppression du hangar qui servait à l’abri des engins de type tracteur nécessite de fait la création d’un nouveau volume annexe. PERSPECTIVE SUR LE GÎTE VU DEPUIS L’ENTRÉE DU SITE

p.8


p.9


Afin de préserver l’intimité des habitants du manoir ainsi que des locataires, l’accès au gîte se fait depuis l’esplanade au Nord de la bâtisse, signalé par une discrète extension dont on ne perçoit quasi que le renfoncement marquant l’entrée. Le nouveau bâtiment semi-enterré connecte les pièces de service aux grands espaces de vie dégagés et installés dans le RDC existant. Il permet également de lier physiquement le nouvel hangar au corps de ferme, de sorte de minimiser l’impact des nouvelles constructions sur le site, et de préserver un espace extérieur dégagé, ensoleillé de part son exposition et son altimétrie, et polyvalent. La continuité et les déclinaisons du bardage bois marquent le contraste entre parties existantes et nouvelles, donnent de l’unité et de la simplicité à l’intervention, tout en laissant passer la vue et la lumière au besoin. PLAN D’IMPLANTATION 1/500 (ESQUISSE VALIDÉE) PHOTOS DE LA BATISSE EXISTANTE

p.10

| 20 BD GÉNÉRAL DE GAULLE 44200 NANTES | ARCHITECTE HMONP | M A I T E . B E L E @ Z A C L Y S . N E T | 06.06.47.29.83

TRANSFORMATION D’UN CORPS DE FERME EN GÎTE RURAL

Le projet tente avant tout de préserver le caractère originel du site et de minimiser la transformation des murs ou toits existants. Ainsi, pour préserver l’aspect et les gabarits d’origine du corps de ferme, la seule toiture à créer a fait l’objet d’une petite surélévation sans déroger au traditionnel toit à 2 pans, et sans sortir des rapports de hauteurs entre bâtiments existants. Le choix d’une charpente à blochets qui rehausse le faîtage tout en préservant un retrait par rapport aux façades rend la surélévation efficace et pourtant discrète. La continuité du bardage bois entre parties inclinées et parties verticales du toit permet notamment l’intégration de nouvelles ouvertures, dissimulées derrière le bardage qui ponctuellement se tourne pour devenir claustra.


PHOTOS DE LA BÂTISSE EXISTANTE PLAN D’IMPLANTATION 1/500 ET CROQUIS DE L’ESQUISSE VALIDÉE

p.11

PROJETS PERSO | M+N ARCHITECTURES | MEMOIRE HMONP | TANK | EMMANUELLE WEISS | MEMOIRE MASTER | PROJETS D’ÉTUDES


M A I T E . B E L E @ Z A C L Y S . N E T | 06.06.47.29.83

TRANSFORMATION D’UN CORPS DE FERME EN GÎTE RURAL

PLAN DU REZ-DE-JARDIN 1/100E

p.12

| 20 BD GÉNÉRAL DE GAULLE 44200 NANTES | ARCHITECTE HMONP |


COUPES TRANSVERSALES AA ET BB 1/100E

p.13

PROJETS PERSO | M+N ARCHITECTURES | MÉMOIRE HMONP | TANK | EMMANUELLE WEISS | MEMOIRE MASTER | PROJETS D’ÉTUDES


EXTENSION D’UNE MAISON EN CŒUR DE VILLAGE TRANSFORMATION ET EXTENSION | CRAC’H (29) | 80 000 € HT | 60 M² SHON AJOUTÉS | ÉTUDES EN COURS

EXTENSION D’UNE MAISON EN CŒUR DE VILLAGE

A mi-chemin entre l’océan et le Golfe du Morbihan, Crac’h est une petite ville à la situation très prisée. En achetant une petite maison du cœur du vieux village, un jeune couple originaire de la région a trouvé son idéal de vie. L’arrivée d’un deuxième enfant leur pose toutefois question. Cette maison de 1949, maintes fois transformée bien que gardant du charme, n’offre que 76m² habitables. L’étage reste un comble bas de plafond et difficilement occupable, les chambres sont petites, pas assez nombreuses, et par dessus tout les espaces de vie manquent de lumière à cause d’une orientation principalement Est. Agrandir ou partir? Si transformation il y a, la plus petite possible elle devra être, à la fois pour une question de coût, et parce que le jardin même avec une petite surface apporte beaucoup de valeur à la propriété. Ainsi le projet se décompose en 2 interventions : D’une part la transformation d’un appentis en nouvelle cuisine au sud, permettant de réorganiser l’espace de vie en s’ouvrant davantage sur le patio au Sud et en dissociant clairement les espaces de salon et de salle-à-manger. D’autre part, l’extension au Nord qui occupe l’espace d’une actuelle dent creuse. Ce volume accueillera 2 nouvelles chambres, et une grande remise au RDC qui remplacera l’ancien appentis ainsi que l’ensemble des petites constructions ou abris extérieurs qui encombraient auparavant l’espace. CI-DESSUS : PHOTOS DE L’EXISTANT | ESQUISSES DU PROJET SUR REVIT | EXTRAITS DES PLANS DE L’ESQUISSE

p.14


ESQUISSE | VUE SUD-EST | TEST VOLUMÉTRIQUE RÉALISÉ AVEC REVIT

p.15


p.16


M+N ARCHITECTURES CHEF DE PROJET MARSEILLE | 3ANS

01. MAISON DE QUARTIER DU BAOU DE SORMIOU MARSEILLE | DOJO + MULTI-ACCUEIL +

CENTRE AÉRÉ | VILLE DE MARSEILLE | 2.3 M€ HT | 1000 M² SHON | LIVRÉ EN 2016

02. AMENAGEMENT DU PARVIS DE L’AEROPORT MARSEILLE PROVENCE NOUVEAU PAR-

VIS DE L’AÉROPORT + CRÉATION D’UN PÔLE BUS | AMP | 5.8 M€ HT | 30 000 M² | CHANTIER EN COURS

03. SALLE DE SPORT ET DE MUSCULATION

FOS-SUR-MER 13 | SAN OUEST PROVENCE | 1.6 M€ HT | 850 M² SHON | LIVRÉ EN 2016

04. POLE INTERGENERATIONNEL DE CABANNES VILLE DE CABANNES 13 | 2.4 M€ HT | 1625 M² SHON | CHANTIER EN COURS

05. RÉHABILITATION DU THEATRE DES GAZELLES CITE U D’AIX-EN-PROVENCE 13 | CROUS AIX-MARSEILLE | 600 000 € HT | 300 M² SHON | LIVRÉ EN 2015

06. OPERATION FAÇADE SUR LE CENTRE ANCIEN DE SIMIANE-COLLONGUE CAUE 13 | OPÉRATION DE SAUVEGARDE DU PATRIMOINE | 2015

p.17


MAISON DE QUARTIER DU BAOU DE SORMIOU

DOJO + MULTI-ACCUEIL + CLSH + JARDINS | VILLE DE MARSEILLE | 2.5 M€ HT | 1000 M² SHON | LIVRÉ EN 2016 | IMPLICATION : CHEF DE PROJET DE L’APD AU SUIVI DE CHANTIER

MAISON DE QUARTIER DE BAOU DE SORMIOU

Le projet de la Maison de Quartier de Baou de Sormiou se situe au croisement de deux grandes entités : Marseille et le Parc National des Calanques. Il est au cœur d’un projet de renouvellement urbain, où il s’agit de désenclaver, de créer de la mixité résidentielle, de renforcer les équipements et de favoriser la diversité des usages. Nous avons répondu à ces problématiques par un équipement dédié aux habitants du quartier, facilement appropriable, simple dans son aspect et dans son fonctionnement. La spécificité du projet tient à sa compacité. Il s’agit d’un bloc sculpté qui tient la pente dans lequel se niche le programme. Volontairement tourné vers le Sud-Est, la vue et le soleil, il se protège de l’activité sur les voies proches, des vues des avoisinants mais surtout du Mistral. L’avancé du bâtiment vers l’Est enveloppe les jardins, la crèche, le centre aéré. Se développant sur deux niveaux, les deux entités sont clairement dissociées. La maison de quartier est au rez de chaussée en contact avec la rue, l’activité du quartier, le passage. Le multi-accueil est à l’étage, à l’écart du tumulte de la ville, protégé, préservé. Il est accessible par une passerelle en surplomb sur les jardins, dans la frondaison des arbres et face au site du massif des Calanques. PERSPECTIVE SUR LE PARVIS DE LA MAISON DE QUARTIER

p.18


p.19


PLAN MASSE DE LA MAISON DE QUARTIER ET DES JARDINS COLLECTIFS

p.20

M A I T E . B E L E @ Z A C L Y S . N E T | 06.06.47.29.83

MAISON DE QUARTIER DE BAOU DE SORMIOU

| 20 BD GÉNÉRAL DE GAULLE 44200 NANTES | ARCHITECTE HMONP |


PHOTOS DU PROJET RÉALISÉ VUE DEPUIS LES JARDINS

p.21

PROJETS PERSO | M+N ARCHITECTURES | MEMOIRE HMONP | TANK | EMMANUELLE WEISS | MEMOIRE MASTER | PROJETS D’ÉTUDES


ELEVATION NORD ÉLÉVATION EST COUPE SUR DOJO , TERRASSE ET JARDIN

p.22

M A I T E . B E L E @ Z A C L Y S . N E T | 06.06.47.29.83

MAISON DE QUARTIER DE BAOU DE SORMIOU

| 20 BD GÉNÉRAL DE GAULLE 44200 NANTES | ARCHITECTE HMONP |


PHOTOS INTÉRIEURES DU PROJET RÉALISÉ ESQUISSES POUR PRÉSENTATION DES COULEURS AU STADE CHANTIER

p.23

PROJETS PERSO | M+N ARCHITECTURES | MEMOIRE HMONP | TANK | EMMANUELLE WEISS | MEMOIRE MASTER | PROJETS D’ÉTUDES


AMÉNAGEMENT DU PARVIS DE L’AÉROPORT MARSEILLE PROVENCE

PARVIS ET PÔLE BUS DE L’AÉROPORT MARSEILLE PROVENCE

NOUVEAU PARVIS DE L’AÉROPORT + CRÉATION D’UN PÔLE BUS | MO: AMP | MANDATAIRE: EGIS VILLE ET TRANSPORTS | 5.8 M€ HT | 30 000 M² | CHANTIER EN COURS

Comme une ville, un aéroport est composé par du bâti et un réseau de voies plus ou moins hiérarchisées, un réseau plus ou moins structuré. Il nous était donné dans le cadre de ce projet la possibilité de structurer « un axe majeur » qui permettra le développement et l’organisation des multiples pôles de l’aéroport. Le parti de composition repose sur la prise en compte des structures existantes végétales et bâties afin de mettre en place des « façades » qui vont définir un espace central majeur. La création de ces franges plantées, les pinèdes, qui prolongent les façades des terminaux existants (hall MP2 et colonnade Pouillon) à l’Ouest ou les alignements d’arbres existants à l’Est, permettent une mise à distance des nappes de parkings. L’espace dessiné en creux entre ces façades bâties et plantée est ainsi structuré et tenu. Ce nouveau cours nord-sud devient un espace apaisé, identifié, composé, mais également fondamental pour le fonctionnement des différents flux de l’aéroport. PERSPECTIVE SUR LE PARVIS PIÉTON AU DROIT DU HALL POUILLON

p.24


p.25


PARVIS ET PÔLE BUS DE L’AÉROPORT MARSEILLE PROVENCE

LE « COURS », UN ESPACE CENTRAL HOMOGÈNE, CONTINU ET MINÉRAL

Long de presque 550 m soit la longueur du Cours Mirabeau, cet espace est ponctué par des événements «urbains» comme le parvis du hall MP2, la nouvelle gare routière, les parkings (personnels et passagers), la colonnade Pouillon et l’esplanade des Halls 3 et 4. L’espace dédié à la voirie est réduit au profit d’espaces partagés le long du Linéaire piéton. Les voies à fortes circulations sont renvoyées derrière la pinède nord. Notamment au niveau de la gare routière où l’ensemble du trafic des cars est maintenu au-delà du Linéaire. Ainsi ne circulent le long du linéaire que les bus sortant de la gare routière et les véhicules de services et taxis stationnant vers l’esplanade devant les halls 3 et 4. L’ensemble est de plain pied facilitant les transversalités piétonnes. CI-DESSUS : PLAN MASSE DU PROJET STADE CONCOURS A DROITE : RECHERCHES / AMÉNAGEMENT DU PARVIS

p.26


p.27


CI-CONTRE : ECHANTILLONS DE SOLS EN BÉTON PONCÉ AVEC INCRUSTATION DE PIERRES CALCAIRES

UN COURS URBAIN À L’IMAGE D’UN COURS PROVENÇAL OU D’UNE AVENUE OMBRAGÉE.

Le thème général qui sous tend le projet d’aménagement du nouveau parvis de l’Aéroport Marseille-Provence est l’immersion du voyageur dès sa descente d’avion dans un concentré de Provence. Ceci passe par la création d’un microcosme évocateur de la Provence. Il est décliné selon quatre thématiques qui traversent l’ensemble du projet: La minéralité, la pinède / la garrigue, la lumière du Sud et la biodiversité

p.28

M A I T E . B E L E @ Z A C L Y S . N E T | 06.06.47.29.83

PARVIS ET PÔLE BUS DE L’AÉROPORT MARSEILLE PROVENCE

| 20 BD GÉNÉRAL DE GAULLE 44200 NANTES | ARCHITECTE HMONP |

A DROITE : COUPE TRANSVERSALE SUR LE COURS PROVENCAL, FACE AU HALL POUILLON ET PHOTOS DU CHANTIER EN COURS


PROJETS PERSO | M+N ARCHITECTURES | MEMOIRE HMONP | TANK | EMMANUELLE WEISS | MEMOIRE MASTER | PROJETS D’ÉTUDES

Organisation des espaces autour des axes struc

an et coupe transversale AA’: Organisation des espaces du linéaire devant le Hall 1 150

Parking mp2 / 185 places

Ombrière

Linéaire piéton

Pinède

Parvis mp2

HALL mp2

p.29

S13 / 61 places


PARVIS ET PÔLE BUS DE L’AÉROPORT MARSEILLE PROVENCE

Une longue ombrière unifie les stations sur les quais et abrite un bâtiment d’exploitation. Couplée à la mise en place de nouveaux îlots de pinède, elle offre de l’ombre aux voyageurs. C’est une structure de plus de 110m de long composée de 8 portiques auxquels sont suspendu des lames métalliques, dont certaines s’interrompent pour laisser passer les arbres. Une couverture translucide protège les voyageurs tout en laissant passer la clarté. De la même manière que sur la pinède devant la colonnade du hall Pouillon, les bosquets oblongs permettent une multiplicité de passage piéton vers le parvis. CI-DESSUS : PLAN DE TOITURE DE L’AUVENT ET ELEVATION SUD-OUEST 1/300 A DROITE : PHOTOS DU CHANTIER EN COURS

p.30


p.31


PARVIS ET PÔLE BUS DE L’AÉROPORT MARSEILLE PROVENCE

EXTRAIT DE PLAN DE L’ESPACE PÔLE BUS I 1/200 COUPE TRANSVERSALE SUR L’AUVENT I 1/25 PHOTO DU CHANTIER EN COURS

p.32


p.33


SALLE DE SPORT ET DE MUSCULATION FOS-SUR-MER 13 | MO: SAN OUEST PROVENCE | 1.6 M€ HT | 850 M² SHON | LIVRÉ EN 2016

Le projet est situé sur la plaine sportive de Parsemain à Fos sur Mer. Enclave d’équipements sportifs et polyvalents, elle est située au nord Est de la commune. Le site est sans véritable plan d’ensemble et les bâtiments sont disposés au gré des opportunités. Le site de près de 25 000 m², bien que considéré comme plat, ne l’est pas. Entre la première esplanade et les terrains de sports, il existe un dénivelé de près de 3 mètres.

SALLE DE SPORT ET DE MUSCULATION

Le site du projet et à la rupture de niveau, coincé dans un petit délaissé entre la voie et le terrain d’entrainement de rugby. Il s’agit d’un bloc sombre. D’un bloc compact comme un poids posé dans ce trou. Il émerge à peine sur l’esplanade haute, juste pour marquer l’entrée depuis le parking. Tout se passe 2 m plus bas, au niveau des anciens terrains de sports. Quasiment opaque sur ses faces externes, le bloc est creusé à l’intérieur d’un patio autour duquel s’ouvrent les salles de sports. Les façades extérieures sont à peine fendues, les façades intérieures sont à l’inverse complétement ouvertes sur le patio où se concentre la lumière. Le toit, quasi au niveau de la plateforme haute, est comme un prolongement du terrain de rugby placé plus bas : il est recouvert de la même pelouse. Le patio est lui un morceau de jardin zen, calme, reposant et silencieux. simple dans son aspect et dans son fonctionnement. La spécificité du projet tient à sa compacité. Il s’agit d’un bloc sculpté qui tient la pente dans lequel se niche le programme. PERSPECTIVE SUR L’ENTRÉE DE L’ÉQUIPEMENT, À L’OUEST

p.34


p.35


| 20 BD GÉNÉRAL DE GAULLE 44200 NANTES | ARCHITECTE HMONP | M A I T E . B E L E @ Z A C L Y S . N E T | 06.06.47.29.83

2017

SALLE DE SPORT ET DE MUSCULATION

Camille Cellier, Maud Duphil, Loranne Groell, Gilles Martin et Régis Nochumson vous souhaitent une belle année de création ....

tin et Régis on ....

PERSPECTIVE, VUE SUR PATIO PHOTOS DU PROJET RÉALISÉ

p.36


PLAN MASSE DE L’ÉQUIPEMENT COUPE LONGITUDINALE SUR LE BÂTIMENT | STADE APD

p.37

PROJETS PERSO | M+N ARCHITECTURES | MEMOIRE HMONP | TANK | EMMANUELLE WEISS | MEMOIRE MASTER | PROJETS D’ÉTUDES


2017

Camille Cellier, Maud Duphil, Loranne Groell, Gilles Martin et Régis Nochumson vous souhaitent une belle année de création ....

2017 Camille Cellier, Maud Duphil, Loranne Groell, Gilles Martin et Régis Nochumson vous souhaitent une belle année de création ....

SALLE DE SPORT ET DE MUSCULATION

m+n architectures / 10 place des Augustines 13002 Marseille / 0491904322 / agence@mplusn.com / www.mplusn.com

VUE SUR L’ESPACE ACCUEIL / DÉTENTE PHOTOS DU PROJET RÉALISÉ

m+n architectures / 10 place des Augustines 13002 Marseille / 0491904322 / agence@mplusn.com / www.mplusn.com

p.38

M A I T E . B E L E @ Z A C L Y S . N E T | 06.06.47.29.83

2017

| 20 BD GÉNÉRAL DE GAULLE 44200 NANTES | ARCHITECTE HMONP |

Camille Cellier, Maud Duphil, Loranne Groell, Gilles Martin et Régis Nochumson vous souhaitent une belle année de création ....


DCE | DÉTAIL DE MENUISERIES EXTÉRIEURES | 1/20E

p.39

PROJETS PERSO | M+N ARCHITECTURES | MEMOIRE HMONP | TANK | EMMANUELLE WEISS | MEMOIRE MASTER | PROJETS D’ÉTUDES


p.40

SALLE DE SPORT ET DE MUSCULATION


PHOTOS DE CHANTIER / ÉLÉVATION DES PRÉMURS RESERVATION DES MENUISERIES EN FACADE SUD BRISE-SOLEILS SUR FACADE SUD

p.41


TRANSFORMATION DU PAVILLON DE CONFÉRENCES DE FERNAND POUILLON

THÉÂTRE DES GAZELLES DE FERNAND POUILLON

THÉÂTRE + 4 CHAMBRES VIP | CROUS AIX-MARSEILLE | CITE U. LES GAZELLES D’AIX-EN-PROVENCE 13 | 500 000€ HT | 300 M² SHON | CHANTIER EN COURS

Il s’agit de réhabilité ce pavillon construit par Fernand Pouillon dans la cité universitaire des Gazelles. Afin de lui redonner tout son lustre d’antant. L’ancienne salle de conférence est tranformée en véritable salle de théâtre de soixante places à l’usage des étudiants. A l’étage, les quatre chambres existantes sont transformées en studios de standing pour chercheurs ou artistes en résidence. L’expression architecturale de l’édifice est conservée et mise en valeur par la reprise des menuiseries bois et acier. La pierre d’origine est restaurée, les volumes sont conservés. PHOTOGRAPHIE DU NOUVEAU THÉÂTRE

p.42


p.43


p.44

THÉÂTRE DES GAZELLES DE FERNAND POUILLON


PHOTOGRAPHIES DES FACADES NORD ET SUD DU THÉÂTRE

p.45


M A I T E . B E L E @ Z A C L Y S . N E T | 06.06.47.29.83

THÉÂTRE DES GAZELLES DE FERNAND POUILLON

PLAN D’UNE CHAMBRE VIP

p.46

| 20 BD GÉNÉRAL DE GAULLE 44200 NANTES | ARCHITECTE HMONP |


PHOTOGRAPHIES DE L’ÉTAGE ET SES CHAMBRES VIP

p.47

PROJETS PERSO | M+N ARCHITECTURES | MEMOIRE HMONP | TANK | EMMANUELLE WEISS | MEMOIRE MASTER | PROJETS D’ÉTUDES


M A I T E . B E L E @ Z A C L Y S . N E T | 06.06.47.29.83

THÉÂTRE DES GAZELLES FERNAND POUILLON

EXE | COUPE DÉTAIL SUR LE PLAFOND DU THÉÂTRE | 1/30

p.48

| 20 BD GÉNÉRAL DE GAULLE 44200 NANTES | ARCHITECTE HMONP |


EXE | COUPE DÉTAIL SUR LE PLAFOND TECHNIQUE DE LA SCENE | 1/30

p.49

PROJETS PERSO | M+N ARCHITECTURES | MEMOIRE HMONP | TANK | EMMANUELLE WEISS | MEMOIRE MASTER | PROJETS D’ÉTUDES


RÉHABILITATION DU RESTO U DE LA CITÉ ST-CHARLES

MARSEILLE 13 | CROUS | 4.1M€ | 2400 M² | LIVRÉ EN 2013 | IMPLICATION COLLABORATION À L’EXE

ECO-QUARTIER 130 LOGEMENTS

VILLE DE NYON (SUISSE) | 45 M€ | 16 000 M² | CONCOURS 2015 | IMPLICATION TRAVAIL SUR LA CONFIGURATION DES LOGEMENTS ET CONCEPTION DU PAYSAGE

RÉHABILITATION DE LA CITÉ U DELORME BÂT B, C ET D

MARSEILLE 13 | CROUS | 8 M€ | 7500 M² | LIVRAISONS 2011-2015 | IMPLICATION COLLABORATION DE L’APD AU DCE

RESTUCTURATION ET EXTENSION DU LYCÉE PAUL LANGEVIN

PÊLE-MÊME DE MES PARTICIPATIONS AUX PROJETS M+N

MARTIGUES 13 | AREA PACA | 6.4 M€ | 3600 M² | LIVRÉ EN 2016 | IMPLICATION COLLABORATION DE L’APD AU SUIVI DE CHANTIER

EXTENSION-RÉHABILITATION DU CLSH

GIGNAC-LA-NERTHE 13 | VILLE DE GIGNAC | 2.1M€ | 1140 M² | LIVRÉ EN 2014 | IMPLICATION ASSISTANCE AU SUIVI DE CHANTIER

p.50


SALLE

CRÈCHE LES LUCIOLES

GARDANNE 13 | 1.6 M€ | 700 M² | LIVRÉ EN 2013 | IMPLICATION COLLABORATRICE DE L’APD À L’EXE ET ASSISTANCE AU SUIVI DE CHANTIER

DE

SPECTACLES FESTIVITÉS

ET

DE

VILLE D’AURIOL 13 | 3.8 M€ HT | 1950 M² | CONCOURS 2016 | IMPLICATION COLLABORATRICE

OPERATION

FAÇADE SUR COLLONGUE

SIMIANE-

CAUE 13 | 2015 | IMPLICATION CHEF DE PROJET / ANALYSE ET ÉTABLISSEMENT D’UN RÉGLEMENT ANNEXE AU PLU

EXTENSION DU CENTRE INTERNATIONAL DE RENCONTRES MATHÉMATIQUES

MARSEILLE 13 | 1.7 M€ | 2900 M² | CONCOURS 2016 | IMPLICATION COLLABORATRICE

ENTRÉE DE VILLE DE BEAURECUEIL

COMMUNAUTÉ DU PAYS D’AIX | 0.5 M€ | 4 000 M² | LIVRÉ EN 2016 | IMPLICATION COLLABORATRICE DE L’APD À L’EXE

RÉHABILITATION DE AQUAVIVA

L’IMMEUBLE

CRÉATION DE 24 LOGEMENTS | MARSEILLE 13 | 2.4 M€ | 2400 M² | LIVRAISON 2017 | IMPLICATION CHEF DE PROJET JUSQU’À L’APD

p.51


p.52


MÉMOIRE HMONP CONVERGENCE DES MÉTIERS DE LA CONSTRUCTION, UNE DÉMARCHE POUR RÉENCHANTER L’ARCHITECTURE

ENSA MARSEILLE | 2014-2015 | DIRECTEUR D’ÉTUDES IVRY SERRE | TUTEUR - RÉGIS NOCHUMSON

p.53


CONVERGENCE DES MÉTIERS DE LA CONSTRUCTION, UNE DÉMARCHE POUR RÉENCHANTER L’ARCHITECTURE ENSA MARSEILLE | 2014-2015 | DIRECTEUR D’ÉTUDES IVRY SERRES | TUTEUR - RÉGIS NOCHUMSON

Dans cette étude, j’ai voulu comprendre les divergences entre ceux qui pensent et ce qui font l’architecture, quels en sont les risques et peut-être les solutions. C’est d’abord l’histoire d’une séparation entre la conception et la technique, puis de la séparation entre la conception et l’exécution. Aujourd’hui les métiers de la construction se fractionnent, perdent de leurs savoir-faire et se déqualifient. L’architecture et notre patrimoine en pâtissent. Dans ce contexte, notre mission en tant qu’architecte a d’autant plus de sens et d’importance. L’architecte tient en effet la synthèse des compétences, celle fait le projet et détermine la construction.

MÉMOIRE HMONP

Alors que nous sommes souvent fascinés par le travail manuel, sur le chantier pourtant, le façonnage et les savoirfaire sont progressivement remplacés par des métiers de pose. L’industrialisation et l’externalisation des travailleurs continuent de les faire disparaître. Là encore, l’architecte a un rôle primordial à jouer en encourageant ceux qui ‘font ‘ la construction à investir leurs savoir-faire. Le chantier est le lieu des convergences, il est le moyen de faire penser tous les acteurs de la construction ensemble, de faire participer tout le monde à la valeur du bâtiment. En formalisant les relations espace-ouvrage-travail et en soulevant les préoccupations communes qui naissent lors du chantier, et ainsi inspirer des aptitudes, fertiliser des compétences. C’est notre rôle de stimuler les entreprises, leur donner les opportunités de retrouver des gestes savants. Celles-ci sont fortes d’adaptation et leurs savoir-faire sont prêts à expérimenter les idées. Utiliser cette énergie productive, c’est tirer tous les protagonistes de la l’architecture vers le haut.

«Un pessimiste voit la difficulté dans chaque opportunité, un optimiste voit l’opportunité dans chaque difficulté.» Winston Churchill

p.54

EPURE SERVANT À LA RECHERCHE DE LA TECHNIQUE DE FABRICATION DU MORTIER AU XIIIE SIÈCLE «EXTERNALISATION DES OUVRIERS ET MAIN D’OEUVRE TOURNANTE»> NOMBRE DE FERRAILLEURS RECRUTÉS ET RENVOYÉS PAR JOUR SUR UN GROS CHANTIER PARISIEN DE 2004 N. JOUNIN, CHANTIER INTERDIT AU PUBLIC BIBLIOTHÈQUE STE GENEVIÈVE À PARIS, CONSTRUITE PAR HENRI LABROUSTE EN 1830, QUI DÉFENDAIT L’UNION ENTRE ARCHITECTURE ET CONSTRUCTION PHOTO DE CHANTIER DU LYCÉE PAUL LANGEVIN, M+N ARCHITECTURES PANNEAU D’UN CHANTIER DE FERNAND POUILLON À ALGER AVEC LE DÉCOMPTE DES JOURS AVANT L’ACHÈVEMENT ENGIN DESTINÉ AU TRANSPORT DES MAISONS INDUSTRIELLES STRUCTURE DE LA VOÛTE DU CNIT PHOTOGRAPHIE DES ESCALIERS POUR LE DÉPARTEMENT DES ARTS MUSULMANS AU LOUVRE, RUDY RICCIOTTY


p.55


p.56


TANK ARCHITECTES COLLABORATRICE L I L L E | 1 AN

01. RÉSIDENCE ÉTUDIANTE B5-B BOULOGNEBILLANCOURT 92 | 188 LOGEMENTS ÉTUDIANTS | ICADE PROMOTION | 6.5 M€ HT | 4500 M² | CONCOURS 2012 | LIVRÉ EN 2016 02.

GROUPE

03.

ÉCOLE DES ARTS ET LOGEMENTS

SCOLAIRE

DE

LIÉVIN

RESTRUCTURATION ET CONSTRUCTION D’UN GROUPE SCOLAIRE CONSTITUÉ DE 2 ÉCOLES ÉLÉMENTAIRES, UNE ÉCOLE MATERNELLE, UNE GARDERIE ET UN SESSAD | VILLE DE LIÉVIN 59 | 7.7 M€ HT | 3 770 M² AVANT - 5 800 M² APRÈS TRAVAUX | CONCOURS 2012 - PROJET ABANDONNÉ

CALAIS 62 | CONSTRUCTION D’UNE NOUVELLE ÉCOLE + 18 LOGEMENTS + PARKING COLLECTIF | VILLE DE CALAIS | 9.9 M€ HT | 2 800 M² ÉCOLE + 1 700 M² LOGEMENTS | CONCOURS 2012 - NON RETENU

p.57


RÉSIDENCE ÉTUDIANTE B5-B 188 LOGEMENTS ÉTUDIANTS | BOULOGNE-BILLANCOURT 92 | ICADE PROMOTION | 6 500 € HT | 4 500 M² | LIVRÉ EN 2016 | IMPLICATION COLLABORATION AU PC ET À L’APD

RÉSIDENCE ÉTUDIANTE B5-B

Sur le trapèze de la ZAC Seguin, terrain liberé des anciennes usines Renault de Boulogne-Billancourt, le macrot-lot B5, un projet d’ilôt divisé en sept lots/opérations distinctes, donne pour directive la création d’une urbanité à l’échelle de la ville. Chaque composante renvoie à un ensemble cohérent. La résidence étudiante est d’abord fondée sur cette urbanité attendue. Le projet s’inscrit dans la continuité des volontés urbaines du macrot-lot en montrant son appartenance à la bande continue et générique qui englobe les bâtiments jusqu’à se replier en coeur d’îlot. Il affirme son identité par une expression claire et radicalisée des cellules de logement étudiant, qui sont à la fois sa raison d’être. L’entité bâtie est creusée de deux failles dans le casier de cellules qui signalent les accès aux logements. Elles répondent aux pignons de la résidence qui renvoient l’image d’une roche cassée, en contraste avec les façades principales lisses. A l’angle de la rue Marcel Bontemps et de la voie d’accès au coeur d’îlot, le RDC est dégagé de façon à accueillir, s’ouvrir sur le jardin et autres lieux de rencontre de la résidence : Cet espace est la souche de l’arborescence dessinée par les circulations. VUE DE LA FAÇADE NORD-EST, À L’EXTÉRIEUR DU MACRO-LOT

p.58


p.59


RÉSIDENCE ÉTUDIANTE B5-B

TESTS SOUS MODELISATION 3D (THOMAS HARBONNIER, GRAPHISTE TANK) // VUES SUR LES ESPACES COLLECTIFS

p.60


FAÇADE EN BÉTON PRÉFABRIQUÉ | AMÉNAGEMENT DE LA CELLULE ÉTUDIANTE

p.61


RÉSIDENCE ÉTUDIANTE B5-B

PLANS AU PERMIS DE CONSTRUIRE | 1/500 PLAN DU REZ-DE-CHAUSSÉE PLAN COURANT DES NIVEAUX D’ATTIQUE COUPES TRANSVERSALES ET LONGITUDINALES DANS LES APPARTEMENTS ÉLÉVATIONS EST ET SUD

p.62


p.63


RÉSIDENCE ÉTUDIANTE B5-B

TRAVAIL SUR LES FAÇADES | TESTS EN MAQUETTE ET MODÉLISATION 3D PHOTO DE CHANTIER

p.64


p.65


GROUPE SCOLAIRE RESTRUCTURATION ET CONSTRUCTION DU GROUPE SCOLAIRE MACÉ-LAFONTAINE-LAMENDIN : 2 ÉCOLES ÉLÉMENTAIRES + ÉCOLE MATERNELLE + GARDERIE + SESSAD | VILLE DE LIÉVIN 59 | 7 670 000 € HT | 3 770 M² AVANT / 5 800 M² APRÈS TRAVAUX | 2012 - PROJET ABANDONNÉ | IMPLICATION COLLABORATION DU CONCOURS À L’APD

Le projet concerne l’extension et la réhabilitation d’un groupe scolaire à Liévin regroupant trois écoles, élémentaires et maternelle. Les bâtiments existants sont pour la plupart conservés pour leurs nombreuses qualités toujours essentielles au projet.

GROUPE SCOLAIRE DE LIÉVIN

Le parti architectural se fonde sur l’objectif de créer «une école dans un jardin». La nouvelle extension du groupe scolaire s’inspire des territoires alentours pour retrouver la qualité d’un paysage champêtre. C’est une école légère, posée sur pilotis, et ainsi reliée à un univers de maisons installées au coeur du paysage. L’extension est la colonne vertébrale, le lien physique, visuel et symbolique du groupe scolaire. Elle symbolise la liaison entre les trois écoles et représente l’idée de « groupe scolaire », sans altérer l’indépendance de chaque école. La structure linéaire est d’autre part composée d’espaces facilement mutables, et propose ainsi une parfaite évolutivité. L’attention à une échelle domestique est une des composantes majeures du projet et se traduit par des relations privilégiées entre espaces intérieurs et extérieurs : grandes ouvertures sur le paysage, tranquillité, proximité avec le jardin, cadrages sensibles à l’environnement. Les espaces à vivre, en bois naturel, font référence à la charpente traditionnelle, liant l’enfant à la figure de la maison, celle du toit. Ce materiau est par ailleurs un élément fondateur du projet: Outre sa faculté de nous rapporter à l’idée d’une «cabane dans les arbres», ce sont les capacités mécaniques des panneaux structurels en bois qui permettent de réaliser les extensions, et donnent ainsi une identité globale au projet. PERSPECTIVE CONCOURS VUE DEPUIS L’ENTRÉE DE GROUPE SCOLAIRE

p.66

DÉMOLITION DE BÂTIMENTS ANNEXES


CONSERVATION DU PATRIMOINE BÂTI QUALITATIF

CONSTRUCTION D’UNE ÉCOLE DANS LES ARBRES

p.67


PD

LE

LIMITE

PARCEL

TOITURE VEGETALISEE

TION

OPERA

16

17

ARBRE CONSERVE

15

PE SCOLAIRE NTAINE E NDIN

HORS

FENSG 1-1

Classe 1

ARBRE CONSERVE

13

14

57.7

12

0,24 m

FENSG 3

Vestiaire 11

10.8

68.38

FENSG 1-3

FENSG 1-4

FENSG 1-5

MENSG 1-3

FENSG 1-6

Classe 3

Classe 4

Classe 5

Classe 6

56.5

56.9

56.9

56.5

MENSG 1-5

MENSG 1-4

Classe 1 C.L.I.S.

Classe 2 C.L.I.S.

43.5

43.5

MENSG 1-6

Classe 6

Classe 7

56.5

56.5

140

FENSG 1-2

Classe 2

10

c plan r+1 A3 1-500

09

57.9

FSANE 1

FSANE 1

4.0

4.0

San.élèves San.élèves

90

ASC. 630kg 154

140

4.1

cm

150

08

150

Vestiaires MENSG 2

ASSISE

Dépôt 4.1

SR

Dépôt

O

4.4

MENSG 3

Vestiaires MENSG 2

68.38

CF

4.0

MENSG 3

Vestiaires

60

FENSG 2

Dépôt

MENSG 3

Vestiaires

150

FENSG 2

Dépôt 07

MENSG 3

cm

MENSG 3

Vestiaires

70

MENSG 3

Vestiaires

04

05

06

150

FENSG 1-7

MENSG 1-1

FENSG 1-8

Classe 7

57.3

58.9

FENSG 3

FENSG 3

11.7

10.3

Vestiaire 68.02

Vestiaire

03

Salle rééduc

Classe 2

58.9

58.9

SPR 13

MENSG 1-2

Classe 1

Classe 8

57.7

CFO 02

CONDUIT VISITABLE FUMEES CHAUFFERIE

0,22 m

01

0,22 m

ARBRE CONSERVE

ARBRE CONSERVE

GROUPE SCOLAIRE DE LIÉVIN

LIMITE PARCELLE

APD | PLAN DU R+1 (EXTENSION) | 1/500

p.68


VIDE SUR GARDERIE

LIMITE

ELLE

PARC

G1

Garderie mezzanine

67.53

38.8

ARBRE CONSERVE

ARBRE CONSERVE

TOITURE VEGETALISEE

SPR 5

SPR 7

19.4

17.3

B. éducateur B. psychologue ARBRE CONSERVE

SADM 7

Archives SESSAD 11.5

ESCALIER DESENFUME SPR 11

Kitch.

ARBRE CONSERVE

7.4 LIMITE PARCE

1,1 m

LLE

B. med. psych.

11.5

11.5

SPR 4

SPR 4

ARBRE CONSERVE

TOITURE VEGETALISEE

SPR 8

SPR 4

B.éducateur

B. éducateur

B.éducateur

11.3

11.2

COMBLES espace technique pour CTA

68.74

T

LT MENSG 1-7

ECENSS 1

MENSG 1-8

11.2

MENSG 1-9

Classe 3 C.L.I.S.

Labo de langue

Classe 8

Classe 9

43.5

43.5

56.5

56.1

SPR 2

150

Cab. médical 13.3

SPR 3

Sec. médical 10.4

140

MSANE 1

PREAU VEGETALISE

MSANE 1

90

San.élèves 4.0

ASC. 630kg

San.élèves 4.0

MENSG 3

MENSG 3

Vestiaires

157

150

Vestiaires

68.38 cm

140

SPR 1

Salle d'attente 9.0

O

4.5

CF

Dépôt

60

MENSG 2

ASSISE

15

0

150

SPR 9

cation psychomotricité

SPR 9

Bureau orthoph.

Bureau orthoph.

11.1

11.0

SPR 15

esp. éducatif 11.0

SADM 1

SPR 6

Direction

0,20 m

11.3

B. as. sociale 11.6

TOITURE VEGETALISEE

68.74

SPR 9

SPR 14 Bureau orthoph. Dépôt psych. 11.3 0,23 m

SPR 9

Bureau orthoph. 11.3

SPR 15

esp. éducatif 11.2

158

150

SPR 12 150

Atelier rééducation ergothérapie 45.8

CFO SPR 10

Dépôt orthoph. 11.3

6.9

LE

LIMITE

ARBRE CONSERVE

PARCEL

ARBRE CONSERVE

p.69


M A I T E . B E L E @ Z A C L Y S . N E T | 06.06.47.29.83

GROUPE SCOLAIRE DE LIÉVIN

COUPE DÉTAIL APD | 1/150 EXTENSION + EXISTANT

p.70

| 20 BD GÉNÉRAL DE GAULLE 44200 NANTES | ARCHITECTE HMONP |


MAQUETTE ÉVOLUTIVE

p.71

PROJETS PERSO | M+N ARCHITECTURES | MEMOIRE HMONP | TANK | EMMANUELLE WEISS | MEMOIRE MASTER | PROJETS D’ÉTUDES


GROUPE SCOLAIRE DE LIÉVIN

MAQUETTES DE RECHERCHE

p.72


p.73


ÉCOLE DES LOGEMENTS

ARTS

ET

NOUVELLE ÉCOLE DES ARTS + 18 LOGEMENTS T3/T4 + PARKING COLLECTIF | VILLE DE CALAIS 62 | 9 870 000 € HT | 2 800M² (ÉCOLE) + 1 666 M² (LOGEMENTS) | CONCOURS 2012 NON RETENU | IMPLICATION COLLABORATION AU CONCOURS

Le projet est le signal du renouveau du centre ville de Calais, grâce à l’élan culturel qu’il signifie : Il permettra la pratique dans les meilleures conditions de toutes les formes artistiques, ainsi que leur présentation dans un grand espace d’exposition ouvert sur le boulevard principal de la ville. Le jardin, espace partagé par l’école et les habitants, est la pièce centrale de l’opération : le projet se faisant dans un site urbain où les espaces verts sont rares, s’implante de façon à libérer un maximum d’espace en coeur d’îlot, et connecte ce vide au boulevard. C’est un véritable lieu de vie et d’exposition à ciel ouvert. Il profite aux espaces de création qui recherchent le calme et une orientation nord, ainsi qu’aux habitations privilégiant directement du parc urbain. Pour préserver l’intimité des duplex les plus bas, une épaisseur végétale plus dense assure tout de même leur mise à distance.

ÉCOLE DES ARTS DE CALAIS

L’école s’établit sur trois niveaux afin de faciliter les échanges entre sections et ainsi l’hybridation des activités artistiques. La plupart des ateliers se placent en bowwindow sur le boulevard laissant entrevoir l’activité intérieure de l’institution, et la signalant dans la profondeur du boulevard. Le lien créé entre école d’art et logements est essentiel au projet. C’est pourquoi les deux entités dialoguent autour des thèmes de l’atelier et de la vie domestique. L’école profite pour cela de l’ambiance calme et apaisante du coeur d’îlot habité, tandis que les logements s’inspirent des ateliers d’artistes utilisant la double hauteur. Le projet travaille aussi beaucoup avec la poésie de la lumière tant pour l’école que pour les logements : les sheds, les chambres au nord, la lumière qui entre en profondeur dans les espaces des duplex, etc. PERSPECTIVES CONCOURS | L’ÉCOLE VUE DEPUIS LE BOULEVARD | LE JARDIN, LIEU DE PARTAGE ENTRE L’ÉCOLE ET LES HABITANTS

p.74


p.75


ÉCOLE DES ARTS DE CALAIS

CONCOURS | PLAN DU REZ-DE-CHAUSSÉE | 1/200

p.76


p.77


ÉCOLE DES ARTS DE CALAIS

MAQUETTE GÉNÉRALE | 1/500 TESTS MAQUETTES DES DIFFÉRENTES ENTITÉS | 1/200

p.78


p.79


PLANS DE T3 DUPLEX | 1/100

ÉCOLE DES ARTS DE CALAIS

PLANS DU T4 DUPLEX | 1/100

p.80


FAÇADE SUD DES LOGEMENTS

p.81


p.82


EMMANUELLE WEISS COLLABORATRICE L I L L E | 3 MOIS

01. RÉSIDENCE ÉTUDIANTE B5-B BOULOGNEBILLANCOURT 92 | 188 LOGEMENTS ÉTUDIANTS | ICADE PROMOTION | 6.5 M€ HT | 4500 M² | CONCOURS 2012 | LIVRÉ EN 2016

p.83


CITÉ LYS RESTRUCTURATION DES QUARTIERS ANCIENS DE LILLE-FIVES | VILLE DE LILLE | CONSTRUCTION DE 28 LOGEMENTS SUR LA CITÉ LYS | MO> VILLE DE LILLE | 2 560 M² SHON | CONCOURS 2011 - NON RETENU | IMPLICATION CHEF DE PROJET - CONCOURS

La cité Lys est une courée d’une cinquantaine de maisons, enclavée dans un coeur d’îlot au centre de Fives, ancien quartier industriel de Lille. Après constat, les objectifs de la rénovation urbaine de l’îlot sont posés: une dédensification de la cité qui permettrait de la désenclaver. et une clarification des statuts entre espaces publics et privés.

CITÉ LYS

Le projet composé de maisons individuelles et d’un collectif s’installe d’abord en harmonie avec le tissu urbain ancien, établissant un dialogue avec son contexte et ce dans le respect du bâti existant. Le collectif, plus élevé, s’inscrit dans la continuité du rang de maisons individuelles voisines, de manière à tenir l’échelle de la placette créée, tout en privatisant et donnant une intimité au nouveau coeur d’îlot. Le local associatif s’installe stratégiquement en rez-de-chaussée du collectif et articule l’angle de la rue Porret et de la placette. Les logements sont pour leur majorité des traversants nord-sud et possèdent jusque 3 ou 4 orientations pour les maisons individuelles. La composition des espaces extérieurs distingue des espaces privés individuels (jardin, carports, terrasses...), des espaces privés collectifs (parking destiné au collectif, et dont l’impact est minimal sur le site), puis des espaces semi-collectifs. Ce dernier statut convient spécialement bien à la venelle d’accès aux maisons, qui tient lieu d’espace de rencontre, de jeux, traitée dans une ambiance douce et végétale, tolérant simplement la voiture, et profitant aussi à la placette située dans sa perspective. AXONOMÉTRIE SUR LE PROJET À L’ÉCHELLE DU QUARTIER

p.84


p.85


M A I T E . B E L E @ Z A C L Y S . N E T | 06.06.47.29.83

GROUPE SCOLAIRE DE LIÉVIN

| 20 BD GÉNÉRAL DE GAULLE 44200 NANTES | ARCHITECTE HMONP |

COUPE TRANSVERSALE - ÉLÉVATION SUD | 1/500 COUPE LONGITUDINALE - ÉLÉVATION OUES | 1/500 VUE DE LA CITÉ DEPUIS LA NOUVELLE PLACE PUBLIQUE

p.86


PROJETS PERSO | M+N ARCHITECTURES | MEMOIRE HMONP | TANK | EMMANUELLE WEISS | MEMOIRE MASTER | PROJETS D’ÉTUDES

PLAN DU R+1 | 1/500 PLAN DU RDC | 1/500

p.87


p.88


MEMOIRE DE FIN D’ÉTUDES RÉGÉNÉRATION DES CENTRES URBAINS PAR LA TRANSFORMATION DE L’HABITAT , EXPÉRIENCE À ROTTERDAM UCL LOCI SITE DE TOURNAI, SAINT-LUC | 2010-2011 | PROMOTRICE - CATHERINE VANHAMME | LECTEUR BERNARD WITTEVRONGEL

p.89


RÉGÉNÉRATION DES CENTRES URBAINS PAR LA TRANSFORMATION DE L’HABITAT, EXEMPLE À ROTTERDAM Les hypothèses formulées dans ce mémoire sont fondées sur le rapprochement entre deux études de cas de la dégradation des grands ensembles d’habitation, l’une en France, l’autre aux Pays-Bas. L’histoire montre que dans chaque contexte, la dégénérescence de ces quartiers entiers naît d’une évolution des besoins des populations pour lesquelles ces habitations avaient été construites; Il y a d’abord eu une nécessité de créer rapidement beaucoup de logements adaptés à une certaine qualité de vie. Avec le temps, ces logements ne suffisaient plus aux besoins de la nouvelle génération. Alors, seules les populations les plus défavorisées y sont restées, mises à l’écart petit à petit des autres structures socio-urbaines.

MÉMOIRE DE FIN D’ÉTUDES

L’intention du mémoire étant de dégager des solutions pour redonner un équilibre à ces quartiers et indirectement à la ville, l’intérêt s’est d’abord porté sur les moyens existants. J’ai appris que grâce au logement social, la France comme les Pays-Bas avaient déjà un très bon outil, et ce malgré leurs différences. Seulement, les contextes politiques et économiques ne lui étant pas toujours favorables, le logement social ne suffit plus à résoudre tous les problèmes. Toutefois, les études et tentatives de renouvellement des grands ensembles ont pointé du doigt les dangers vouant de nombreuses actions à l’échec, et ont ainsi permis d’établir des consignes pour les projets futurs. La première et la plus importante étant qu’il n’y a pas de solution générique à la régénération des grands ensembles. Chaque espace urbain traité est un cas particulier qu’il faut bien connaître pour déterminer les objectifs préalables à sa régénération. En supposant que l’issue générale de tous les quartiers visés soit l’amélioration du niveau social moyen des habitants, les méthodes utilisées devront assurer un équilibre pour à la fois être efficaces, et à la fois éviter de générer d’autres problèmes. Les Klushuizen, un programme créé par et pour la ville de Rotterdam, ont permis de donner réponse à mes hypothèses. Ils ont confirmé l’intérêt des projets de transformation préalablement étudiés, et surtout montré que c’est avant tout le lien entre le programme spatial et social qui permet l’amélioration durable d’un quartier. L’exemple de Rotterdam crée par ailleurs une rupture avec les préjugés en prouvant que, sans tricher sur son apparence, on peut changer l’image de l’architecture, et mieux encore, celle d’un quartier, voire d’une ville. Il rejoint finalement mon optimisme sur l’avenir de l’architecte, dont le rôle évolue, mais qui avec des interventions très humbles peut produire une large impact.

p.90

PHOTOGRAPHIES D’HABITATIONS DÉSAFECTÉES DES QUARTIERS DEVENUS POPULAIRES À ROTTERDAM ET À NOGENT-SUR-OISE | 2 ÉTUDES DE CAS CONFRONTÉES PROJET DE TRANSFORMATION DES HABITATIONS DU QUARTIER PENDRECHT À ROTTERDAM | RÉALISÉ EN 2007 PAR LES ARCHITECTES VAN SCHAGEN PHOTOMONTAGE EXTRAIT DE LA PUBLICATION ‘PLUS’ DES ARCHITECTES DRUOT, LACATON ET VASSAL | 2007


p.91


p.92


PROJETS D’ÉTUDES

UCL LOCI TOURNAI - ISA ST-LUC B E L G I Q U E | 2006 - 2011 01. LE LIEU DE LA CONNAISSANCE MONS 2015 AMÉNAGEMENT DE 68 000 M² DE FRICHE

FERROVIAIRE EN UN LIEU DÉDIÉ À LA DÉTENTE, AU DIVERTISSEMENT, AU SPORT ET À LA CONTEMPLATION | MASTER 2 - 2011 | ATELIER BLANCKAERT VERSCHUERE 02. VILLAS URBAINES GAND (BE) | CONSTRUCTION DE 22 VILLAS SUR BASE DE 2 TYPOLOGIES RÉPÉTITIVE | BAC.2 - 2008 | COLLABORATION AVEC ANTOINE MAES

p.93


LE LIEU DE LA CONNAISSANCE POUR MONS 2015 MONS 2015 - CAPITALE EUROPÉENNE DE LA CULTURE | PROGRAMME LIBRE : AMÉNAGEMENTS PAYSAGER ET D’ESPACES PUBLIQUES + ESPACE ASSOCIATIF + SALLE D’EXPOSITION + ATELIERS + RESTAURANT | MONS (BE) | 68 000 M² DONT 700 M² BÂTIS | MASTER 2 - 2011 | ATELIER BLANCKAERT - VERSCHUERE

Imaginer un «lieu de la connaissance» pour Mons 2015 qui sera alors capitale européenne de la culture, est une opportunité pour réinterpréter les espaces oubliés de la ville et ainsi la reconsidérer.

A l’image du Gymnasium, lieu dédié à l’enseignement à l’époque de la Grèce Antique, le parcours combine des espaces très différents, pour méditer d’une part et s’entraîner de l’autre, construisant une richesse accessible à tous. Aussi, le projet fait référence aux lieux hétérotopiques définis par Michel Foucault, c’est-à-dire des lieux «ailleurs», à la fois au centre de tout et d’où l’on s’évade. Le parcours est comme un jardin, un cinéma, une foire, un voyage en train ou encore une cabane d’enfant, il est source d’épanouissement et de connaissance. Les pavillons qui agrémentent le parcours, à l’image des anciens bâtiments de la friche ferroviaire, sont des structures d’accueil offrant la vision réconfortante de l’abri et de la stabilité, à un site dominé par les flux et le relief, auxquels le projet rend hommage. Tandis que la variété d’aménagements des espaces desservis est évolutive, une partie de l’intervention est pérenne avec un quai édifié dans le prolongement de la gare pour structurer le parcours et ses espaces.

p.94

IMPLANTATION DE 3 PAVILLONS, ÉLÉMENTS FÉFÉRATEURS DU PARCOURS CRÉÉ UN QUAI BÂTI, ÉLÉMENT STRUCTUREL DU PROJET PHOTOGRAPHIES DU SITE | UNE FRANGE PAYSAGÈRE INEXPLOITÉE ANALYSE URBAINE PERMETTANT DE CIBLER UN SITE STRATÉGIQUE

LE LIEU DE LA CONNAISSANCE - MONS 2015

Le parcours très fréquenté entre la gare et le campus universitaire nord oblige les piétons à longer la plus lourde infrastructure de Mons, son Ring, sans offrir aucune autre perspective. Le projet saisit le potentiel des espaces voisins pour faire naître un parcours alternatif, animé au travers d’une frange paysagère inexploitée. En ouvrant un passage au coeur des infrastructures, sous la Porte du Parc, il dévoile les qualités d’un parc ignoré : sa tranquillité, son relief et sa végétation florissante, puis donne à habiter des espaces jusqu’alors abandonnés en accueillant une variété d’activités de détente et d’exercice. Voyage de l’esprit et du corps, le parcours est guidé par le paysage et l’occupation qu’il suggère, quotidien pour certain, occasionnel pour d’autres.


p.95


M A I T E . B E L E @ Z A C L Y S . N E T | 06.06.47.29.83

LE LIEU DE LA CONNAISSANCE - MONS 2015

| 20 BD GÉNÉRAL DE GAULLE 44200 NANTES | ARCHITECTE HMONP |

PLAN GÉNÉRAL DU PROJET | 1/500

p.96


PROJETS PERSO | M+N ARCHITECTURES | MEMOIRE HMONP | TANK | EMMANUELLE WEISS | MEMOIRE MASTER | PROJETS D’ÉTUDES

PLAN ET COUPE DU PAVILLON INTERMÉDIAIRE, ESPACE DÉTENTE | 1/500

MAQUETTES DU PAVILLON INTERMÉDIAIRE | 1/500E ET 1/100E

p.97


VILLAS URBAINES CONSTRUCTION DE 22 VILLAS DE 2 TYPES | GAND (BE) | BAC.2 - 2008 | EN COLLABORATION AVEC ANTOINE MAES

Près de Gand, une friche industrielle fait l’objet d’une reconversion comprenant l’aménagement d’un lotissement d’une vingtaine de villas urbaines en bordure de l’Escaut. Puisque le sujet était clairement la densité et que nous ne voulions pas fermer l’espace sur notre site, nous avons créé une vie en hauteur au dessus d’un rez libre et transparent : une vie à l’écart de la ville, dans les arbres et en surplomb du fleuve.

VILLAS URBAINES

Le choix d’un plan en T a permis aux maisons en les juxtaposant de générer un vide propre à chacune. La nappe d’habitation ainsi créée est connectée aux espaces extérieur pas des alcôves en verre au dessus comme en dessous. Elle est supportée par des blocs servant de pivot central à chaque maison et distribuant les 3 niveaux. Depuis les espaces couverts dédiés aux voitures aux extrémités de la nappe, les piétons sillonnent à travers le rez grâce aux chemins couverts qui donnent aussi accès aux blocs d’entrée suspendus. Cet espace collectif préserve l’intimité des jardins avec à un jeu de lames verticales qui laisse partiellement le regard traverser l’espace. DESSIN PERSPECIVE DE LA PETITE VILLA ET ILLUSTRATIONS DU CONCEPT

p.98


p.99


VILLAS URBAINES À GAND

COUPE TRANSVERSALE DANS LE LOTISSEMENT PLAN DE CONFIGURATION DU LOTISSEMENT

p.100

M A I T E . B E L E @ Z A C L Y S . N E T | 06.06.47.29.83

| 20 BD GÉNÉRAL DE GAULLE 44200 NANTES | ARCHITECTE HMONP |


COUPE ET PLANS DE LA «PETITE VILLA» | 1/200

p.101

PROJETS PERSO | M+N ARCHITECTURES | MEMOIRE HMONP | TANK | EMMANUELLE WEISS | MEMOIRE MASTER | PROJETS D’ÉTUDES


p.102

VILLAS URBAINES À GAND


MAQUETTES | 1/20 ET 1/200

p.103


maite.bele@zaclys.net

MERCI

06.06.47.29.83 20 bd général De Gaulle Quadr’île B505 44200 Nantes M+N ARCHITECTURES TANK ARCHITECTES EMMANUELLE WEISS ISA ST-LUC TOURNAI

PORTFOLIO ARCHITECTURE maïté bèle  

Sélection de travaux issue de mon parcours professionnel et étudiant de 2006 à 2017

PORTFOLIO ARCHITECTURE maïté bèle  

Sélection de travaux issue de mon parcours professionnel et étudiant de 2006 à 2017

Advertisement