__MAIN_TEXT__

Page 1

Vincent van Gogh - Moissonneur à la faucille (d'après Jean -François Millet) - ca1880 - Dessin - 55,5 x 30,5 cm © Uehara Museum of Modern Art, Shimoda, Japan


EDITORIAL RENDRE COLLECTIVEMENT ACCESSIBLE L’HÉRITAGE DE VINCENT VAN GOGH EN EUROPE

A

4 9

5 14

8

17

B 10 C 6 2 3 1 16

12 13

21

E

15 11

Lieux et musées Van Gogh dans 4 pays 1 2 3 4

D

5 6 7

7

8 18

9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21

F

19 20

A B C D E F

Lieux Zundert (1853-1864 & 1868-1869) Zevenbergen (1864-1866) Tilburg (1866-1868) La Haye (1869-1873 & 1881-1883) Londres (1873-1875) Helvoirt (1874) Paris (1874 & 1875-1876) Ramsgate (1876) Isleworth (1876) Dordrecht (1877) Amsterdam (1877-1878) Bruxelles (1878 & 1880-1881) Borinage (1878-1880) Etten-Leur (1881) Drenthe (1883) Nuenen (1883-1885) Anvers (1885-1886) Paris (1886-1888) Arles (1888-1889) Saint-Rémy-de-Provence (1889-1890) Auvers-sur-Oise (1889-1890) Musées Van Gogh Museum, Amsterdam Kröller-Müller Museum, Otterlo Het Noordbrabants Museum, ‘s-Hertogenbosch BAM (Musée des Beaux-Arts), Mons Musée d’Orsay, Paris Fondation Vincent van Gogh, Arles

PLUS D’INFORMATIONS: www.VANGOGHEUROPE.EU 2

S’il ne fallait retenir que quelques noms d’artistes, il y a fort à parier que celui de Vincent van Gogh reviendrait avec constance. Et pour cause : tant sa vie tumultueuse que son œuvre éblouissante nous laissent une trace indélébile, particulièrement pour nous, Borains et Montois, qui sommes à jamais liés à l’image de cet immense artiste. C’est dans la région de Mons-Borinage, qu’il passa du statut de prédicateur à celui d’artiste ; qu’il posa la Bible pour les pinceaux comme il l’écrit luimême dans une lettre à son frère Théo. Son passage dans notre région fut bref mais intense, de décembre 1878 à octobre 1880 ; analogie à une carrière artistique courte mais marquée par une continuité et une expression extraordinaires. De Van Gogh au Borinage, histoire parfois négligée des manuels, il reste quelques traces qui vous permettent de marcher dans les pas de cet artiste hors du commun. Parmi celles-ci, je vous suggère particulièrement la découverte des deux maisons qui, superbement ressuscitées dans le cadre de « Mons 2015, Capitale européenne de la Culture », vous accueillent pour une plongée historique, autant qu’artistique et symbolique. Celle de Wasmes d’abord où Van Gogh vécut dans une chambre avec vue sur le charbonnage de Marcasse, puis dans une cabane afin de vivre pauvrement à la façon des mineurs. Celle de Cuesmes ensuite, où il emménagea dans une petite chambre jusqu’en octobre 1880. Toutes deux représentent aujourd’hui des témoins exceptionnels de l’histoire des charbonnages et ont permis à l’homme de se muer en artiste. Mais ce ne sont pas là les seules empreintes laissées par Van Gogh, loin de là ! Vous pouvez télécharger notre application mobile Visit Mons afin d’intensifier votre expérience touristique, notamment à travers un parcours géolocalisé : Sur les traces de Van Gogh. La Maison du Tourisme de la Région de Mons vous offre de nombreuses possibilités de visites guidées qui vous permettront de comprendre la naissance de l’artiste Vincent van Gogh. Bonne lecture à toutes et à tous.

Nicolas MARTIN Président de la Maison du Tourisme de la Région de Mons. Député-1er Echevin de Mons.

3


Photo de couverture

sommaire

AMSTERDAM 3h

LONDON

ESSEN

3h AMSTERDAM 3h

BRUGGE

ANTWERPEN

LONDON

1h40

2h

BRUXELLES/BRUSSEL

1h20

ESSEN

3h

45mn BRUGGE

LILLE

1h30

1h40

2h

BRUXELLES/BRUSSEL

1h20

45mn

LILLE VALENCIENNES

30mn

1h30 CHARLEROI

30mn

Chemins de fer Autoroutes Aéroports

3h 3h

3h

2h 2h30

LIÈGE

1h

2h 2h30

NAMUR

3h KÖLN

NAMUR

CHARLEROI

30mn

LIÈGE

1h

30mn

VALENCIENNES

KÖLN

3h

ANTWERPEN

3h

REIMS

REIMS

Vincent van Gogh Moissonneur à la faucille (d'après Jean -François Millet) ca1880 - Dessin - 55,5 x 30,5 cm © Uehara Museum of Modern Art, Shimoda, Japan

Chemins de fer N

Autoroutes Aéroports

50km

PARIS

PARIS

50km

De Mons à : Bruxelles..........................................56 Km Namur............................................. 76 Km Gent.................................................92 Km Antwerpen.................................... 103 Km Brugge............................................ 119 Km

Cologne.........................................242 Km Paris...............................................250 Km Amsterdam...................................275 Km London...........................................337 Km

En train : Deux trains par heure relient Bruxelles à Mons. Consultez les horaires nationaux sur www.belgianrail.be. En avion : L’aéroport de Brussels South Charleroi se trouve à 30 minutes du centre de Mons. Il dessert près de 100 destinations internationales. Plus d’informations sur : www.charleroi-airport.com. L’aéroport de Zaventem se trouve à 50 minutes de Mons (train direct toutes les heures) et dessert 41 destinations en long-courrier et 163 en court-courrier. Plus d’informations sur : www.brusselsairport.be

4

Sur les traces de Van Gogh au Borinage Grand-Place, 27 – 7000 Mons / Tél : +32 (0) 65-33.55.80 / Site internet  : www.visitmons.be / E-mail  : info. tourisme@ville.mons.be / Edité par la Maison du Tourisme de la Région de Mons / Réalisation : Quentin Dardenne / Textes : Caroline Dumoulin / Relecture : Marie Bertouil, Arnaud Godart, Filip Depuydt, Xavière Minet, Laurence Van Oost, Michel Vasko, Sophie Demeester, Tiziana Pitzalis / Editeur responsable  : Natacha Vandenberghe, Directrice / Imprimeur : IPM Printing / Création Graphique : Okidoki Design Les horaires, tarifs et informations de ce guide sont publiés à titre indicatif sur base des données fournies par les équipements en octobre 2015. Ce guide n’est en aucun cas contractuel et ne saurait engager la responsabilité de l’éditeur. Les erreurs, omissions involontaires ou modifications ultérieures qui subsisteraient malgré tous les soins et contrôles de la Maison du Tourisme ne sauraient engager sa responsabilité. La Maison du Tourisme remercie ses partenaires ainsi que les opérateurs qui ont pris part à la réalisation de ce guide. Toute exploitation, reproduction ou diffusion du guide Sur les traces de Van Gogh au Borinage nécessite l’accord préalable de la Maison du Tourisme de la Région de Mons.

LIGNE DU TEMPS............................................... 6 VAN GOGH AU BORINAGE.............................. 8 PARCOURS VAN GOGH................................... 11 1. MAISON VAN GOGH DE CUESMES........................ 12 2. ANCIENNE GARE DE PÂTURAGES.......................... 14 3. SITE DE MARCASSE........................................... 15 4. MAISON DENIS À WASMES................................. 16 5. SITE DU GRAND-HORNU.................................... 18 POUR EN VOIR PLUS....................................... 20 6. SALON DU BÉBÉ.............................................. 20 7. BUSTE DE VAN GOGH ....................................... 21

PAR OSSIP ZADKINE (1890-1967)

8. TEMPLE DE PETIT-WASMES................................. 22 9. CHARBONNAGE DE L’AGRAPPE .......................... 23 10. LE QUINQUET................................................. 24 11. TERRIL LA GAGANE.......................................... 24 12. LE PASS........................................................ 25

Avec le soutien du Commissariat Général au Tourisme de la Région Wallonne et la Fédération du Tourisme de la Province du Hainaut.

5


LIGNE DU TEMPS NAISSANCE LE 30 MARS 1853

1869

À LA GALERIE D’ART

1876

EN QUETE D’ACCOMPLISSEMENT DE SOI

Renvoyé de chez Goupil & Cie, il est successivement maître auxiliaire et prédicateur auxiliaire en Angleterre. Rentré aux Pays-Bas, il est commis dans une librairie puis étudie la théologie à Amsterdam.

1878

ÉVANGÉLISTE

DE WASMES À CUESMES

À partir du 1er février, il est nommé prédicateur laïc pour six mois à Wasmes, mais cette nomination n’est pas reconduite non plus. Il déménage à Cuesmes, où il travaille (bénévolement) comme prédicateur. Ses relations avec sa famille se détériorent, il se néglige et sombre dans la dépression.

1880

FORMATION ARTISTIQUE

› 1881

Sur le conseil de Théo, Vincent décide de devenir artiste. Il copie des estampes d’après Jean-François Millet et des illustrations du Cours de dessin de Charles Bargue, activité qu’il poursuit lorsqu’il s’installe à Bruxelles en octobre. Il y suit des cours de dessin à l’Académie royale des Beaux-Arts.

1886

UN TOURNANT ARTISTIQUE Après avoir suivi des cours à l’académie d’Anvers durant une courte période, Vincent van Gogh part pour Paris en mars 1886, s’installe chez Théo et se forme pendant quelques mois dans l’atelier de Fernand Cormon. La découverte des oeuvres impressionnistes et néo-impressionnistes et des estampes japonaises transforme radicalement son utilisation de la couleur et son style pictural.

1888

À LA RECHERCHE DE LA LUMIÈRE En février, Van Gogh part pour Arles en quête « d’air et de lumière ». Son style pictural atteint sa pleine maturité. En octobre, Paul Gauguin le rejoint et loge quelques semaines chez lui, à la Maison jaune. Leurs différences de caractères et de conceptions artistiques créent des tensions entre eux. Fin décembre, Van Gogh vit sa première crise ; dans un accès de folie, il se coupe un morceau de l’oreille.

1889

À L’ASILE PSYCHIATRIQUE

1879

Théo est nommé directeur de la succursale parisienne de Goupil & Cie, située sur le boulevard Montmartre, et subvient désormais aux besoins de Vincent. En échange, celui-ci lui envoie ses oeuvres. Van Gogh expérimente différents matériaux graphiques et se met aussi à la peinture. Il représente la population paysanne dans d’innombrables études. Les Mangeurs de pommes de terre est sa première grande étude de figures.

Il abandonne ses études et est accepté pour une période d’essai de trois mois dans une formation d’évangéliste à Laeken (alors près de Bruxelles). L’admission définitive lui ayant été refusée, il se rend dans le Borinage, pour se consacrer à l’évangélisation des mineurs.

PÉRIODE HOLLANDAISE

Par l’entremise de sa famille, il est employé à la galerie d’art Goupil & Cie de La Haye, avant d’être muté aux succursales de Paris et de Londres.

Vincent Willem van Gogh naît à Groot-Zundert. Il est le fils aîné du pasteur Théodorus van Gogh et d’Anna Cornelia van Gogh-Carbentus. Il sera suivi d’Anna (1855), Théo (1857), Elisabeth (1859), Willemien (1862) et Cor (1867).

1881

Après plusieurs crises, Van Gogh se fait interner à l’asile de Saint-Paul-de-Mausole, près de Saint-Rémy. Dans ses moments de lucidité, il continue à peindre et à dessiner. Son style gagne en rythme et en vivacité, sa palette s’adoucit.

1890

MORT BRUTALE En mai, il part pour Auvers-sur-Oise, près de Paris, où il se lance dans de nouvelles expériences stylistiques et chromatiques. Le 27 juillet, il se tire une balle dans la poitrine. Deux jours plus tard, il succombe à ses blessures, Théo à son chevet. Il est inhumé à Auvers. Vincent van Gogh, Mineurs dans la neige, 1880, dessin, 44 x 55 cm. © Kröller-Müller Museum, Otterlo

6

7


VAN GOGH AU BORINAGE UN PEU D’HISTOIRE

VAN gogh au borinage

L’histoire du Borinage est intimement liée à celle de l’exploitation du charbon. Le mot « Borinage  » proviendrait d’ailleurs de «  borin  » qui désignait les ouvriers à l’œuvre dans les mines de charbon de la région montoise et du nord de la France. Il fait aujourd’hui référence aux habitants d’une région devenue plus verte qu’il n’y parait : les Borains.

Convaincu de sa vocation messianique, Van Gogh entrevoit, au fil de ses lectures, le Borinage, comme le lieu rêvé pour accomplir sa mission d’évangélisation.

L’exploitation industrielle du charbon trouve ses origines dans la nature des sols de la région qui furent exploités massivement dès le 13e siècle puis lors de la révolution industrielle au 19e siècle où les charbonnages du Borinage étaient à leur apogée. à cette époque, il fallait descendre très bas dans le sol pour trouver de nouveaux gisements, ce qui provoquait alors le fameux « coup de grisou  »  : une explosion accidentelle de gaz dans une mine. C’était une ère marquée par la misère sociale et les mouvements sociaux bien que le Borinage était alors le premier bassin houiller en Europe. C’est dans ce contexte historique que Vincent van Gogh posa sa valise dans le Borinage…

8

Arrivé en décembre 1878, il séjourne d’abord à Pâturages puis, le même mois, s’installe à Wasmes où il est engagé dès février 1879 en tant qu’évangéliste pour une période d’essai de six mois. Sa mission n’étant pas reconduite, principalement pour des raisons de faibles facultés rhétoriques, Van Gogh fait le choix d’emménager à Cuesmes en août 1879 afin d’y travailler bénévolement en tant que prédicateur. Il loge dans un premier temps chez l’instituteur évangéliste Édouard Joseph Francq, 5 rue du Pavillon, avant de s’installer sept mois plus tard chez la famille du contremaître des mines Charles Decrucq. Celle-ci occupe la maison n°3 de la rue du Pavillon, l’actuelle Maison Van Gogh, où il loue une petite chambre jusqu’en octobre 1880. Cette non prolongation de contrat par le collège flamand des évangélistes de Bruxelles est perçue comme un nouvel échec par sa famille. Inquiète pour son avenir, elle lui suggère de nouvelles orientations professionnelles. Blessé, Van Gogh cesse toute correspondance pendant près d’un an. Durant cette période, il vit une profonde crise d’identité, ne sachant que faire de sa vie ni comment regagner la confiance de sa famille.

Vincent van Gogh, Usine de coke au Borinage, 1879, dessin, 26,4 x 37,5 cm. © Van Gogh Museum, Amsterdam

L’arrêt de ces échanges épistolaires ne permet pas d’avoir une idée précise de son emploi du temps. Le dessin semble toutefois occuper une grande partie de ses journées. Ses sujets d’inspiration sont à la fois son entourage dont les membres de la famille Decrucq ou les environs comme l’atteste un des rares dessins conservés de cette période L’usine de coke au Borinage, à Flénu, réalisé l’été 1879. En juin 1880, Van Gogh reprend à contrecœur contact avec son frère Théo pour le remercier de son soutien financier et lui confie se trouver dans une impasse tout en étant convaincu d’être utile. Dans une lettre datée d’août 1880, Van Gogh lui annonce sa volonté de devenir artiste. Il s’exerce sans relâche pour acquérir les compétences de base du métier, aidé de l’ouvrage Guide de l’alphabet du dessin d’Armand-Théophile Cassagne qu’il étudie avec assiduité. Son frère Théo l’encourage à persévérer dans cette voie et lui fait parvenir régulièrement, à sa demande, des copies d’estampes et d’œuvres d’artistes qu’il admire comme Jean-François Millet ou encore des ouvrages enseignant le dessin comme les Exercices au fusain ou Cours de dessin de Charles Bargue. Van Gogh se sent cependant très vite à l’étroit dans la chambre qu’il loue chez les Decrucq. Il envisage de quitter le Borinage pour Bruxelles afin de s’entourer d’artistes et de suivre une formation artistique pour combler ses lacunes, ce qu’il fera en novembre 1880.

Parmi les œuvres réalisées durant son séjour, peu ont été conservées, Van Gogh ayant détruit en grande partie ses réalisations. Parmi les œuvres attestées, citons : • L’usine de coke, à Flénu, réalisé en été 1879 et conservé au Vincent van Gogh Museum, Amsterdam ; • Mineurs dans la neige, « griffonage » joint à la lettre de septembre 1880 adressée à son frère Théo ; • Le moissonneur ( d’après Jean-François Millet ), conservé au Uehera Museum of Modern Art, Japon ; • Les Maisons Magros et Zandmennik, dessins offerts à Charles Decrucq et aujourd’hui conservés à la National Gallery of Art de Washington ; • L’œuvre Les bêcheurs ( d’après Jean-François Millet ), appartenant aux collections de la Ville de Mons a quant à elle, été effectuée lors de son séjour à Bruxelles. L’original est actuellement conservé à l’Artothèque.

© Vincent van Gogh, Les Bêcheurs, (d’après Jean-François Millet), 1880, Dessin, 35x55 cm, Collections Ville de Mons, MBA.1019 © Collections Ville de Mons / Atelier de l’Imagier

9


3 autres façons de (re)découvrir Van Gogh ! 1

2

Avec l’application mobile Visit Mons téléchargeable gratuitement sur Apple Store et Google Play, découvrez le circuit à vélo : Sur les traces de Vincent Van Gogh au Borinage. Mais aussi toutes les informations pour visiter la région de Mons et ses nombreux événements, commerces, sites et musées… une application utile et pleine de bons plans : un incontournable.

Envie d’en savoir plus sur Van Gogh ? Faites l’expérience d’une visite guidée en compagnie d’un guide touristique qui vous accompagnera sur les traces de Vincent van Gogh au Borinage en passant notamment par les maisons Van Gogh de Cuesmes et de Wasmes (page 12 et 16).

PARCOURS VAN GOGH Après quelques formations inachevées et différentes carrières avortées en tant que marchand d’art, instituteur, libraire et prédicateur, Vincent van Gogh prend la décision de se lancer dans une carrière artistique. C’est à l’ouest de Mons, dans le bassin minier du Borinage, où il séjourne de décembre 1878 à octobre 1880, qu’il fait ses premiers pas sur la voie de l’art. Le Borinage n’est pas seulement le lieu où est né l’artiste Van Gogh, mais aussi celui où il a élaboré sa pensée artistique. Dans ses œuvres plus tardives, on perçoit encore

l’écho des motifs que lui inspire la région : la vie quotidienne des mineurs, des ouvriers, des paysans et des tisserands, leurs modestes habitations, mais aussi les copies de gravures d’artistes comme Jean-François Millet réalisées en début de carrière et que Van Gogh reprendra plus tard, à Saint-Rémy-de-Provence et à Auvers-sur-Oise. Revivez cette période si déterminante dans la vie de Van Gogh en partant à la découverte du Borinage et des différents lieux qui ont marqué l’artiste lors de son séjour !

Tarifs Prix groupe (minimum 10 personnes) : 3€ Visite Guidée (45 min.) : 50€/guide du mardi au samedi inclus et 65€/guide les dimanches, jours fériés et après 17h30 - Maximum 20 personnes/guide. Visite Guidée (1h30) : 65€/guide du mardi au samedi inclus et 80€/guide les dimanches, jours fériés et tous les jours après 17h30 - Maximum 20 personnes/guide. Nombreux autres programmes disponibles. Infos et réservations : +32 (0) 65/40.53.48 – groupes@ville.mons.be

3

Franchissez les portes de la boutique visitMons, Grand-Place 22 à 7000 Mons. Vous y trouverez de nombreux objets et souvenirs en tout genre dont une gamme dédiée à Vincent van Gogh. Parmi celle-ci, ne manquez pas le DVD Lust for Life, ( film de Vincente Minnelli retraçant la vie de Van Gogh et remasterisé pour l’année 2015), le livre Masterpieces in the Van Gogh Museum, le catalogue de l’exposition Van Gogh au Borinage. La naissance d’un artiste disponible en 3 langues (français, néerlandais et anglais) et pleins d’autres souvenirs à découvrir. Boutique visitMons Grand-Place 22 7000 Mons Tél. : +32(0)65/40.53.68

« L’expérience a montré que ceux qui travaillent dans les ténèbres, dans les entrailles de la terre, tels les mineurs au fond des noirs charbonnages, sont très touchés par la parole de l’Evangile et y croient. Or, au sud de la Belgique, en Hainaut, des environs de Mons jusqu’à la frontière française, et même bien au-delà, il y a une région qu’on appelle Le Borinage [...]. J’aimerais aller là-bas comme évangéliste ». Vincent à Théo van Gogh, autour des 13 et 15/16 novembre 1878

© Droits réservés

10

11


Le pavillon présente une nouvelle scénographie, permettant de découvrir le contexte de l’arrivée de Vincent van Gogh dans notre région, son parcours durant ces deux années, mais également un état des lieux du Borinage, ce pays noir. La visite se poursuit ensuite dans la Maison elle-même qui laisse s’exprimer simplement et sobrement l’esprit de son illustre habitant.

« Par exemple pour nommer une passion entre autres, j’ai une passion plus ou moins irrésistible pour les livres et j’ai le besoin de m’instruire continuellement, d’étudier si vous voulez, tout juste comme j’ai besoin de manger mon pain ». Vincent à Théo van Gogh, vers le 22/24 juin 1880

Découvrez des reproductions de ses oeuvres réalisées lors de ce séjour comme L’usine de coke, à Flénu, la Maison Magros, la Maison Zandmennik et Les bêcheurs ( d’après Jean-François Millet ) dont l’original, acquis par la Ville de Mons, est à découvrir à l’Artothèque à Mons (Rue Claude de Bettignies, 1). Une vitrine présente également les ouvrages que Vincent van Gogh consulta dans le Borinage et qui le marquèrent profondément : les fameux livres d’apprentissage du dessin d’Armand Cassagne qui lui permirent de perfectionner son coup de crayon, des ouvrages illustrant la région boraine tel Récits historiques belges d’Adolphe Siret, ses lectures favorites de Charles Dickens ou Victor Hugo, etc.

Maison Van Gogh @ Christian Carpentier

1

Maison Van Gogh @ Droits réservés

MAISON VAN GOGH DE CUESMES Laissée à l’abandon durant près d’un siècle, la Maison Van Gogh de Cuesmes faillit disparaître par vétusté. Déterminée à sauver ce lieu de mémoire, la Ville de Mons l’acquiert le 3 janvier 1972. Entre 2005 et 2007, des travaux de réaménagement du site permettent entre autres la création d’un pavillon d’accueil mais celui-ci doit faire face à des problèmes d’humidité provoqués par des inondations. Dans l’optique de pouvoir accueillir 12

les visiteurs dans des conditions optimales, la Ville de Mons entreprend de nouveaux travaux tout en retravaillant le projet scénographique. La scénographie du pavillon et de la Maison a ainsi été repensée afin de permettre au visiteur de se plonger dans le quotidien de Van Gogh durant son séjour au Borinage, de 1878 à 1880.

Maison Van Gogh © Jean-François Berhin

I Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 16h

Le fac-similé d’une de ses lettres vous permet ensuite de plonger dans l’esprit du peintre et une borne interactive vous donne également l’opportunité de prendre connaissance des lettres écrites à Wasmes, Cuesmes et Bruxelles.

Tarif plein : 4 € Tarif réduit : 3 € (de 12 à 25 ans, seniors, groupes...) Tarif famille : 2 € Tarif enfant : 1 €

Une reconstitution de l’intérieur de la maison finit de vous plonger dans un véritable retour en arrière, à l’époque de Vincent van Gogh. Une projection vidéo termine la visite si vous désirez encore en apprendre davantage.

Rue du Pavillon, 3 7033 Cuesmes +32(0)65/33.55.80 polemuseal@ville.mons.be

L’ensemble de la nouvelle scénographie du Pavillon et de la Maison est entièrement disponible en 3 langues (français, néerlandais et anglais).

Maison Van Gogh de Cuesmes

www.polemuseal.be www.visitmons.be Latitude (N) : 50.441392 Longitude (E) : 3.924935

13


3

SITE DE MARCASSE Le passage de Vincent van Gogh par le site du charbonnage de Marcasse est attesté à travers une lettre adressée à son frère Théo en avril 1879.

© visitMons / Grégory Mathelot

2

@ Droits réservés

ANCIENNE GARE DE PÂTURAGES Lors de son arrivée dans le Borinage en décembre 1878, Van Gogh descend à la gare de Pâturages où il séjourne quelques semaines avant d’emménager à Wasmes en tant que prédicateur à l’essai. Au 19e siècle, le réseau hainuyer bénéficie de voies de communication étendues. Pâturages, Wasmes et Cuesmes sont reliées par le rail depuis plusieurs années à la station de Mons et donc aux principales lignes de la région, à savoir Mons-Bruxelles (inaugurée en 1841), Mons-Valenciennes (via Quiévrain, ouverte en 1842), Mons-Charleroi (via Manage, opérationnelle en 1849) et Mons-Paris (via Haumont, mise en service en 1857). La gare de Pâturages a été construite dans un style néo-Renaissance flamand dont le bâtiment principal est doté de pignons à redents. Il abritait entre autre l’habitation du

14

chef de gare, le bureau des recettes, une salle d’attente… Côté marchandises, outre le charbon, des métaux finis ou bruts arrivaient également à Pâturages. La ligne 98 fut fermée en 1984 et les bâtiments furent acquis par un architecte qui prit en charge leur assainissement. Les propriétaires actuels en ont fait leur habitation principale. A noter que cette ligne a depuis été aménagée en espace de promenades via le réseau RAVeL.

I

Ancienne Gare de Pâturages (propriété privée) Rue de Pâturages, 140 7390 Quaregnon Latitude (N) : 50.421197 Longitude (E) : 3.863165

@ Droits réservés

« Il y a peu, j’ai fait une excursion très intéressante ; en fait, j’ai passé 6 heures dans une mine. Et dans une des mines les plus anciennes et les plus dangereuses des environs, appelée Marcasse […].  Nous sommes descendus ensemble, cette fois à 700 mètres de profondeur, et nous avons été dans les recoins les plus cachés de ce monde souterrain. […] en levant les yeux, on distingue la lumière du jour à peu près de la taille d’une étoile dans le ciel ». Cette visite lui laissera d’ailleurs une forte impression au point de découper et de collectionner dès 1882 à La Haye des gravures réalistes en noir et blanc tirées de magazines. Ces planches qui illustrent notamment les conditions de travail des ouvriers et des animaux, les explosions de grisou, le sauvetage des victimes, lui serviront de base à ses créations personnelles autour du monde minier. Le site de Marcasse appartenait à la Compagnie des Charbonnage Belges et comptait 11 puits en activité. Depuis la fermeture du site en 1954, ce dernier a subi une afforestation naturelle. Une grande partie du terril et les alentours sont aujourd’hui classés réserve Natura 2000. Les anciens bâtiments industriels sont actuellement la propriété privée de Monsieur et Madame Riccardo et Nadine Barberio-Gravis qui ne manquent pas d’organiser des événements culturels ponctuels. Le site se visite d’ailleurs mais sur demande uniquement.

© visitMons / Grégory Mathelot

I

Site de Marcasse Sentier de Saint-Ghislain, 7 7340 Colfontaine riccanad@msn.com Latitude (N) : 50.410837 Longitude (E) : 3.828426

15


tive d’assimilation. Piètre orateur, incapable d’organiser des assemblées religieuses réconfortantes, il n’est guère apprécié comme prédicateur. En juillet 1879, le comité du collège flamand des évangélistes décide de ne pas prolonger son contrat en tant qu’évangéliste. Cette nouvelle représente une énorme déception pour Van Gogh, qui pendant six mois s’était consacré à cette nouvelle « vocation ». De ce séjour à Wasmes, de décembre 1878 à juillet 1879, quatre lettres ont été conservées, une partie de la correspondance étant perdue. Ces lettres nous informent sur le quotidien de l’artiste  : nous savons ainsi qu’il prêche au Salon du Bébé, qu’il descend dans la mine de Marcasse en mars 1879 ou vient secourir les blessés lors de l’explosion de la mine de l’Agrappe en avril 1879. © visitMons / Grégory Mathelot

4

MAISON DENIS À WASMES Vincent van Gogh emménage à Wasmes dès décembre 1878 chez le boulanger JeanBaptiste Denis où il loue une chambre avec vue sur le charbonnage de Marcasse. Van Gogh se donne corps et âme dans sa mission évangélique, jonglant entre les lectures de la Bible, les cérémonies religieuses, la visite de malades ou encore le colportage. Grâce à son enthousiasme et au soutien d’Abraham van der Waeyen Pieterszen, membre du comité du collège flamand des évangélistes, il est nommé évangéliste pour une période probatoire de six mois à partir du 1er février 1879. Forçant le trait de ses aspirations religieuses, il tient à vivre comme 16

un pauvre parmi les pauvres : il distribue son salaire et ses vêtements aux plus démunis. Trouvant la chambre qu’il loue trop luxueuse à son goût, il s’installe dans une cabane afin de vivre au plus près du mode de vie des habitants. Malheureusement, son choix de vivre dans la misère paraît incompréhensible aux locaux qui y sont condamnés dès la naissance. Il a du mal à saisir le patois local, le wallon des Borains, d’autant plus que ceuxci parlent extrêmement vite. De leur côté, les habitants du Borinage ne comprennent pas le français soigné que le Néerlandais débite au même rythme, dans une tenta-

La maison de Wasmes menaçait de tomber en ruine depuis des années. Ne restaient que le mur de façade et le pan avant de la toiture tenant comme par miracle sur quelques restes de charpente pourrie. La volonté de la Fondation Mons 2015, de la Commune de Colfontaine qui participa au projet et des entreprises mécènes* qui soutiennent la Fondation, fut donc de reconstituer surtout l’esprit du lieu plutôt que le lieu lui-même dont nous n’avions aucun plan ni trace historique. Un mur de torchis intérieur, des éléments d’une citerne, la chambre donnant vue sur le charbonnage de Marcasse constituent les étapes fortes et authentiques d’un parcours suggéré et intuitif que des extraits de lettres écrites sur place, les coloris et les patines choisis, du mobilier d’époque et le petit jardin reconstitué nourriront d’ambiances et de souvenirs. *Groupe Akzo Nobel, Société Franki, Bureau d’architecture A&G, Sociétés Gobert, CIT Blaton, Knauf, Aurométal Monsalu.

@ Droits réservés

© visitMons / Grégory Mathelot

I Ouvert le samedi et le dimanche de 10h à 16h En semaine, sur rendez-vous et pour les groupes uniquement (excepté le lundi et le mercredi après-midi). Entrée gratuite

Maison Van Gogh de Wasmes Rue Wilson, 221 7340 Wasmes (Colfontaine) Informations : Centre Culturel de Colfontaine, +32(0)65/88.74.88. Latitude (N) : 50.406998 Longitude (E) : 3.832931

17


© OPT / Ricardo De La Riva

5

© OPT / Ricardo De La Riva

GHI-Lithographie extraite de La Belgique industrielle, vers 1852

SITE DU GRAND-HORNU Le Grand-Hornu est un ancien complexe industriel minier, témoin remarquable de la Révolution industrielle au 19e siècle et actif jusqu’en 1954. Erigé entre 1810 et 1830 par Henri De Gorge, capitaine d’industrie d’origine française, il constitue un véritable projet de ville, exemple unique d’urbanisme fonctionnel sur le continent européen au début de la grande ère d’industrialisation. Construit dans le style néoclassique, le Grand-Hornu comprend le complexe industriel minier (ateliers et bureaux), une cité ouvrière et la résidence des administrateurs, appelée «Château De Gorge». La cité ouvrière De Gorge est voisine du complexe industriel. Premier exemple européen, elle accueillait les ouvriers venus de régions diverses dans quelque 440 maisons excep18

tionnellement confortables pour l’époque et dotées chacune d’un jardin. Une école, une bibliothèque, un établissement de bain, une salle de danse ainsi qu’un hôpital viendront compléter cet ensemble résidentiel. Devenu la propriété de la Province du Hainaut en 1989, le Grand-Hornu est aujourd’hui occupé par le Centre d’Innovation et de Design (CID) et le Musée des Arts contemporains de la Fédération Wallonie-Bruxelles (MAC’s). Ce haut-lieu de patrimoine est devenu l’un des pôles belges les plus importants en matière de création contemporaine et figure sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. L’intégration de nouveaux bâtiments au sein du lieu pour l’accueil du MAC’s est l’œuvre de l’architecte belge Pierre Hebbelinck.

Sur le parking devant le Grand-Hornu, nous pouvons voir les dalles des anciens puits du charbonnage n°7 (le Sainte-Louise), d’une profondeur de 787 mètres. De cet endroit partait le tout premier chemin de fer de Belgique pour le transport en surface du charbon. Plus loin, vous trouverez la ruelle dans laquelle l’équipe hollywoodienne de Vincente Minelli tourna quelques scènes du film Lust for Life (La vie passionnée de Vincent van Gogh) avec Kirk Douglas dans le rôle principal. Un grand nombre d’habitants du Borinage jouèrent en tant que figurants. En effet, le 21 septembre 1955, les équipes du tournage prennent possession de la rue SainteLouise, de la rue de Wasmes et surtout de la ruelle les séparant. Machinistes, caméramans, preneurs de son, acteurs, figurants, voisins et curieux s’y agglutinent ! On y tourne la scène où Vincent van Gogh, alias Kirk Douglas, rattrape un mineur rentrant chez lui après le culte pour lui demander pourquoi son sermon ne semble pas avoir touché les fidèles….

I Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h Tarif plein : 8 € Tarif réduit : 5 € (seniors ou autres) Tarif scolaire et enfants : 2€ Entrée libre pour les enfants de moins de 6 ans

Site du Grand Hornu Rue Sainte-Louise 82 7301 Boussu +32 (0) 65/61.38.81 reservations@grand-hornu.be www.grand-hornu.eu Latitude (N) : 50.260594 Longitude (E) : 3.501532

19


POUR EN VOIR PLUS 6

BUSTE DE VAN GOGH

PAR OSSIP ZADKINE (1890-1967)

SALON DU BÉBÉ

Ossip Zadkine est un sculpteur français d’origine russe. Après des études artistiques en Angleterre, Zadkine s’installe à Paris où il fait la connaissance entre autre d’Apollinaire, de Modigliani et de Picasso. Taillant directement le bois et la pierre, il réalise dans un premier temps des œuvres d’inspiration cubiste, marquées par une géométrisation des formes, avant de tendre vers une relecture de l’Antiquité à travers des thèmes mythologiques.

Le « Salon du Bébé » est un ancien salon de danse où se tenait régulièrement des réunions de la communauté protestante. Le nom « Salon du Bébé » trouverait son origine dans un ancien jeu folklorique pendant lequel les habitants de Wasmes devaient sillonner le bois, à la recherche d’un bébé caché. Une fois retrouvé, la soirée se poursuivait au Salon du Bébé de la rue du Bois. Vincent van Gogh y prêcha plusieurs fois. © visitMons / Grégory Mathelot

De nos jours, le salon n’existe plus et forme deux maisons ouvrières traditionnelles. Elles nous rappellent l’intérêt de Van Gogh pour les habitations des mineurs comme les œuvres Maison Magros et Maison Zandmennik. Ces « nids d’hommes  », comme il les appelait, forment un motif central au sein de son œuvre.

I Salon du Bébé (propriété privée) Rue du Bois, 257 7340 Wasmes (Colfontaine) Latitude (N) : 50.403417 Longitude (E) : 3.83854

Vincent van Gogh, Maison Magros, vers 18791880, dessin, 23 x 29,4 cm. National Gallery of Art Washington,The Armand Hammer Collection.

20

7

A partir de 1926, il exécute des modèles en plâtre ou en terre coulés ensuite dans le bronze et développe des compositions plus complexes, mêlant différents personnages et un jeu de surfaces convexes et concaves. En exil à New-York durant le conflit 19401945, il revient à Paris, enseigne à la Grande Chaumière, obtient le grand prix de la sculpture de la Biennale de Venise en 1950 et son œuvre, reconnue, fait l’objet de grandes rétrospectives en France et à l’étranger. Parmi ses œuvres tardives et célèbres, on compte une sculpture monumentale représentant le bombardement de Rotterdam et plusieurs études pour la commande d’un monument dédié à Van Gogh, érigé à Auvers-sur-Oise en 1961, puis à Wasmes, Zundert et SaintRémy-de-Provence. Suite à un vol, le buste de Vincent van Gogh se trouve dans une niche sécurisée de la Maison communale de Wasmes ; une copie se trouve sur le rond-point de la Place SaintPierre de Wasmes.

© visitMons / Grégory Mathelot

I buste de Van Gogh Rond-point de la place Saint-Pierre de Wasmes Rue du Bois 7340 Colfontaine Latitude (N) : 50.409813 Longitude (E) : 3.843535

21


9

CHARBONNAGE DE L’AGRAPPE

© visitMons / Grégory Mathelot

8

Acte de nomination par lequel Van Gogh entre en fonction pour six mois comme prédicateur dans le Borinage, à compter du 1er février 1879.

TEMPLE DE PETIT-WASMES La reconnaissance de la liberté de culte par la Constitution du jeune Etat belge facilite l’installation de communautés protestantes à l’échelle nationale et surtout dans le Borinage où elles sont très actives. Ces communautés locales sont néanmoins livrées à elles-mêmes, aucune structure reconnue n’organise leurs rapports entre elles ou avec les pouvoirs publics.

mois plus tard l’évangéliste Vincent van Gogh sur la recommandation de l’artiste et évangéliste Abraham van der Waeyen Pieterzen alors agent général du comité d’évangélisation et membre du comité directeur du collège flamand des évangélistes de Bruxelles où le futur peintre suit avec difficultés une formation accélérée d’évangéliste.

Pour pallier ce problème structurel et représentatif, un organisme institutionnel, l’Union des Églises protestantes évangéliques du Royaume de Belgique, est fondé en 1839.

à Wasmes, Van Gogh épaule deux pasteurs dans la conduite des cultes et l’annonce publique de l’Évangile, l’animation de lectures bibliques ou encore les visites aux malades. Van Gogh n’officiera pas dans le temple protestant. Ce dernier ne sera érigé qu’en 1897, soit vingt années après son passage dans le Borinage.

L’union met en place un « comité d’évangélisation  » chargé de soutenir les écoles primaires protestantes, de financer des postes d’évangélisation et de développer un réseau de colportage biblique (distribution de bibles). Grâce au soutien de ce comité, la communauté de Wasmes, jusque là sans pasteur ni lieu de culte, commence à se réunir à l’été 1878 dans une ancienne salle de danse, dit « Salon du Bébé ». Elle accueillera quelques

22

I Temple de Petit-Wasmes Rue du Pasteur Lhost,1 7340 Wasmes (Colfontaine) luigidavi@hotmail.com

Le 17 avril 1879, une explosion meurtrière se produit dans la mine de l’Agrappe, à Frameries, près de Cuesmes. 121 personnes y trouvent la mort. Van Gogh ayant certainement entendu la violente détonation provoquée par le coup de grisou, se serait précipité sur place pour venir en aide aux blessés. Marqué par ce drame, Van Gogh le décrit à ses parents dans une lettre à laquelle il joint des extraits de journaux. Malheureusement, la trace de cette évocation n’a été conservée qu’à travers la correspondance entre son père et son frère. Le monde minier est impitoyable et les ravages causés par les fréquents accidents touchent une population déjà mise à rude épreuve. Aux effroyables conditions d’hygiène et de salubrité dans lesquels vivent et travaillent les mineurs et leurs familles s’ajoutent le plus souvent des problèmes nutritionnels qui impactent la santé et le physique des mineurs. Le site de l’Agrappe fut fermé en 1922.

© visitMons / Grégory Mathelot

I Charbonnage de l’Agrappe Rue Alfred Defuisseaux (+/- n°89) 7080 Frameries Latitude (N) : 50.407965 Longitude (E) : 3.898984

« Partout à la ronde, on voit de grandes cheminées et d’énormes montagnes de charbon à l’entrée des mines, qu’on appelle charbonnages ». Vincent à Théo van Gogh, 26 décembre 1878

Latitude (N) : 50.409952 Longitude (E) : 3.838054

23


© visitMons / Grégory Mathelot

10

LE QUINQUET Dès la fin du 18e siècle l’industrie minière se développe considérablement et marque très fort le paysage environnant. L’un des derniers vestiges de ce glorieux passé se retrouve sur la Place de Cuesmes, la très symbolique lampe de mineur baptisée «Quinquet». Cette lampe géante fut construite après la dernière guerre dans les ateliers des Charbonnages du Rieu du Cœur à Quaregnon. Vers 1958, à la fermeture de ce charbonnage, elle fut transférée dans la cour de l’Héribus. Les puits de cette entreprise fermés, la direction fit don du luminaire à l’administration communale, qui l’installa à son emplacement actuel. © visitMons

I Le Quinquet Place de Cuesmes 7033 Mons Latitude (N) : 50.437525 Longitude (E) : 3.924819

11

TERRIL LA GAGANE L’ancien site de charbonnage de La Gagane, à Flénu, non loin de Cuesmes, a inspiré un dessin à la mine de plomb réalisé par Van Gogh durant l’été 1879. Van Gogh terminera ce dessin à l’aquarelle une fois rentré chez lui. On découvre en effet çà et là quelques annotations pâlies au crayon précisant les couleurs à appliquer: « rouge, vert-jaune, rose ». Cette boite d’aquarelle lui fut offerte par Tersteeg, son ancien supérieur à la galerie d’art Goupil & Cie, à La Haye où Van Gogh exerçait une fonction de commis. Durant l’été 1879, Van Gogh n’occupe plus le poste d’évangéliste à Wasmes, son

24

contrat n’ayant pas été renouvelé. Nous ne connaissons pas son emploi du temps mais le dessin semble toutefois occuper une grande partie de ses journées. Ses sujets d’inspiration sont à la fois son entourage ou les environs comme l’atteste cette vue. Le site a été arasé et est actuellement fermé.

I Terril La Gagane Rue de la Côte d’Ivoire, (+/- 142-154) 7012 Jemappes (Mons) Latitude (N) : 50.4383 Longitude (E) : 3.89329

12

© visitMons / Grégory Mathelot

LE PASS Site classé le 8 septembre 1989, le charbonnage de Crachet a été transformé à l’initiative de la Région wallonne et de l’Union européenne en un lieu de diffusion et de promotion de la culture scientifique, technique et industrielle. Il accueille le Pass, musée original qui invite à comprendre et découvrir les sciences et les technologies de manière active et ludique. L’ancien site minier de 28 ha était doté d’un puits à grande section avec équipement en cages, châssis à molettes, machines d’extraction, ventilateurs, bureaux, baindouches, lavoir, matériel de fond ainsi qu’un tunnel creusé sous Frameries et permettant de ramener au nouveau lavoir, les charbons extraits au Grand-Trait et au Grisoeuil. Les deux puits sont fermés en 1960.

La friche a été complètement revitalisée par l’architecte de renommée internationale Jean Nouvel.

I Horaires à consulter sur www.pass.be Tarif adulte (de 26 à 60 ans) : 12,50 € Tarif enfant (de 6 à 14 ans) : 9,50 € Tarif enfant (de 0 à 5 ans) : gratuit

Pass Parc d’Aventures Scientifiques Rue de Mons, 3 7080 Frameries +32 (0) 70/22.22.52 pass@pass.be www.pass.be Latitude (N) : 50.4195887 Longitude (E) : 3.902956099999983

25


Casteau

lt Shape N524

Gottignies

N56 N6

N525

Baudour

Saint-Denis

N552

Ghlin

N50

N50

Tertre

SAINT-GHISLAIN bieres

Le grand large

24 Mons B501

N545

N541

Nimy

N552

Obourg 8 Mons-Est 3. Site de Marcasse (p.15) Latitude : 50.410837 – Longitude : 3.828426 N552 N552

4. Maison Van Gogh de Wasmes (p.16) Latitude : 50.406998 – Longitude : 3.832931

Ghlin

Havré 5. Site du Grand-Hornu Havré (p.18-19) N538 Latitude : 50.260594 – Longitude : 3.501532

N556 N538

N51

25 Saint-Ghislain N547

Wasmuel

N51

5

USSU N51

Jemappes

N541

Hornu

N545

2 Sud Quaregnon

N550

12

3 Wasmes

8

COLFONTAINE6 4

7

9

N545

Petit Hornu

Eugies

8. Temple de Petit-Wasmes (p.22) Latitude : 50.409952 – Longitude : 3.838054

Saint-Symphorien

9. Charbonnage de l’Agrappe (p.23) Latitude : 50.407965 – Longitude : 3.898984

N6

N564 10. Le Quinquet (p.24) N90 Latitude : 50.437525 – Longitude : 3.924819

Mesvin

2 Cuesmes

R5

7. Copie du Buste de Van Gogh (p.21) Latitude : 50.409813 – Longitude : 3.843535

MONS

N543

11. Terril La Gagane (p.24) Spiennes Villers-Saint-Ghislain Latitude : 50.4383 – Longitude : 3.89329 12. Le PASS (p.25) Latitude : 50.4195887 – Longitude : 3.902956099999983

Le By

Ciply

3 Frameries La Trouille

Nouvelles

FRAMERIES

Warquignies Paturages

R

Cuesmes 10

N544

La Bouverie

N556

Hyon

N544

N550

N550

La Trouille

La Ha

Boussoit

6. Salon du Bébé (p.20) Latitude : 50.403417 – Longitude : 3.83854

N90

1

QUAREGNON

Flénu 11

N550

1 Jemappes

Ville-sur-Haine N538 T

R5

N6

R50 Jemappes

Ville-sur-Haine

N539

Les Fieux

E19 A7 E42

21a Thieu

Latitude : 50.441392 – Longitude : 3.924935 2. Ancienne gare de Pâturages (p.14) 22 Obourg Latitude : 50.421197 – Longitude : 3.863165

23 Nimy Maisières N50

N547

E19 A7 E42 Gogh de Cuesmes (p.12) 1. Maison Van

Maisières

N526

Harmignies

4 Asquillies

Asquillies N543 Noirchain Genly Bougnies

N6

N40

Vellereille-le-Sec

Harveng

ES N546

26

Petit Dour

Blaugies

N548 N544

Le By

Haulch 27


Boussu Colfontaine Frameries Hensies Honnelles Jurbise Lens Mons Quaregnon Quévy Quiévrain Saint-Ghislain

Suivez-nous sur :

www.visitmons.be Téléchargez gratuitement l’application mobile Visit Mons disponible sur Google Play et Apple Store :

visitMons Grand-Place, 27 – 7000 Mons – Belgique Tél : +32 (0) 65/33.55.80 E-mail : info.tourisme@ville.mons.be 28

Profile for visitMons

Sur les traces de Vincent Van Gogh au Borinage  

Sur les traces de Vincent Van Gogh au Borinage  

Advertisement