Issuu on Google+

e r e i P t n i a Vil e de S

N° 1465 • 12 janvier 2017

BUDGET P RIMITIF Les données pour 2017

LES VŒUX DE LA MINISTRE DES OUTRE-MER ERICKA BAREIGTS p.6

COMMUNICATION - LE CLEF SPM : LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES p. 7

CÉLÉBRATIONS 1816 - 2016 : LE BILAN AVEC LA PRÉSIDENTE p. 8 & 9


dito Vote du Budget Primitif 2017 La situation financière de la Ville de Saint-Pierre est, sur de nombreux points, satisfaisante. Mais pas sur tous… Bien entendu la croissance plus rapide des dépenses de gestion par rapport aux recettes de gestion, qui n’est pas propre à notre commune, alimente un effet ciseau qui est toujours source d’inquiétude. Nous avions toutefois largement anticipé et mis en œuvre toute une série de mesures pour contrecarrer ce mouvement. Les charges à caractère général ont été contenues, les charges de personnel ont été maîtrisées, les concours aux associations ont été limités, même si ces dernières sont de plus en plus en demandes. D’ailleurs, les ratios de comparaison nous sont favorables pour les charges à caractère général et satisfaisants pour les charges de personnel. Du côté de la gestion de la dette plusieurs motifs de satisfaction. La Ville s’est considérablement désendettée et l’encours de la dette est sain. Parallèlement, l’annuité de la dette a diminué permettant ainsi de consolider nos équilibres budgétaires au moment où il était indispensable de faire face à des contraintes financières accrues. Les marges de manœuvre de la Ville sont extrêmement limitées et il doit être envisagé régulièrement d’avoir recours à une augmentation, toujours limitée mais nécessaire, de la fiscalité. Il ne suffit pas, en effet, de dire, de manière simpliste, que le taux d’imposition à Saint-Pierre est élevé si parallèlement on ne relève pas les efforts faits par le Conseil municipal pour contenir au maximum les augmentations et ne pas diminuer les services. • Le taux d’épargne brute, qui permet d’apprécier notre capacité à rembourser nos emprunts et à investir, s’il diminue, est d’un niveau très bas par rapport à la « norme ». J’attire votre attention sur le fait que les spécialistes en finances locales (comme le cabinet Michel KLOPFER) fixent à 10 % le premier niveau d’alerte et à 7 % le seuil en dessous duquel l’équilibre même de la section de fonctionnement est en danger. Notre taux est de 3 %. L’an dernier, nous étions à 7 %, la précédente à 13 %. Nos charges de personnel comptent pour plus de 50 % de nos charges de fonctionnement. Elles continuent de croître, même si nous faisons tout pour les contenir. Non seulement, nous n’avons pas trop de personnel, mais il nous en manque dans certains secteurs. Comme en parallèle, nos recettes n’augmentent pas dans les mêmes proportions, chaque année nous « grignotons » notre petite réserve, constituée il y a plusieurs années. • La capacité de désendettement (ou ratio de solvabilité) est minime, très loin du seuil d’alerte habituellement retenu (12 ans), et très éloigné du seuil d’insolvabilité (15 ans). En outre, ce ratio est bien en deçà des moyennes observées ailleurs. Il est situé à 1,5 an. Lignes directrices du budget pour 2017. C’est à partir d’une situation budgétaire heureusement saine mais qui nécessite néanmoins de rester très vigilants que le budget 2017 a été pensé. Cet acquis nous permettra de poursuivre notre politique d’investissement sans mettre à mal nos équilibres financiers.

Les lignes directrices du budget 2017 s’articulent autour de 3 grandes orientations : 1. En matière fiscale : une augmentation symbolique de la Taxe sur les Ordures Ménagères + 35€. 2. Sur le terrain des dépenses : stricte maîtrise de l’évolution des dépenses de fonctionnement, avec un maintien des charges à caractère général (grevée par l’augmentation annuelle de la subvention au CCAS) ; une gestion stricte de l’évolution de la masse salariale (en tenant compte de l’augmentation du point d’indice, de la refonte du Régime Indemnitaire ou encore des reclassements de l’ensemble des échelles indiciaires) ; le gel des concours aux associations avec des priorisations. 3. Sur le terrain de l’investissement : poursuite de notre politique d’investissement, avec des projets structurants déjà engagés et en cours de mise en œuvre, et l’accent mis sur l’entretien et la rénovation du patrimoine municipal. Gestion durable des déchets Afin de disposer d’une comptabilité analytique, nous avons créé un budget annexe au Budget Principal, qui sera alimenté par des recettes propres au service, ainsi que par une subvention d’équilibre de la Commune. Régie Eau et Assainissement Son budget s’élève à environ 2 millions pour 2017. Cette année verra le démarrage des travaux du nouveau réservoir, ainsi que la rénovation des réseaux rue Général Leclerc et Jacques Cartier, en coordination avec les travaux liés au réseau de chaleur urbaine. Comme vous le voyez, la prudence ne doit pas empêcher l’ambition pour notre ville. L’exercice 2017 s’inscrit dans un contexte spécial des multiples élections et globalement défavorable du fait de la diminution des dotations et de la stagnation voire diminution aussi des recettes. Cependant, le travail accompli par les équipes municipales, administrative et technique, nous permet de réaliser en 2017 un budget qui se veut ambitieux Ambitieux car, malgré l’augmentation des charges et la raréfaction des ressources, nos choix et nos actions nous permettent de mener une politique d’investissement qui assure à chaque génération des lieux de vie agréables et modernes. Ambitieux également car cette politique d’investissement, si elle n’est pas, hélas, entièrement autofinancée, n’augmentera pas la charge de la dette et contiendra le mieux possible la charge fiscale. Ambitieux enfin, car cet exercice 2017 est, comme les précédents, un exercice maîtrisé, tant en dépenses qu’en recettes. Il constitue le socle sur lequel nous pouvons nous baser pour construire l’avenir de notre ville. En terminant, permettez-moi de vous présenter, en mon nom personnel et au nom du Conseil Municipal, tous mes vœux de santé de bonheur et de prospérité pour vous tous et pour vos proches.• Karine CLAIREAUX Sénateur de Saint-Pierre-et-Miquelon Maire de Saint-Pierre écho des caps n° 1465 • jeudi 12 janvier 2017

[03


[ Mairie : les données p Ce mardi 10 janvier, le Sénateur-Maire a réuni les Conseillers municipaux pour une séance officielle dédiée au Budget Primitif 2017. Au cours de cette séance très copieuse les élus ont également adopté le Budget de la Régie Eau et Assainissement et celui de la Gestion Durable des Déchats Pour rappel, le Débat d’Orientation Budgétaire s’est tenu le jeudi 15 décembre dernier. Voici les principales données des Budgets 2017

Budget Primitif de la Commune Le Budget Primitif 2017 s’élève tant en recettes qu’en dépenses à un montant de 11 451 524,56 euros pour la section de Fonctionnement et à 2 236 630,05 euros pour la section d’Investissement. Le Budget global de la Commune est donc de 13 688 154,61 euros. Les détails dans notre prochaine édition.

Fiscalité locale - Modification pour 2017 Comme l’an passé, une augmentation de 35 euros a été décidée pour 2017 pour la Taxe sur les Ordures Ménagères. Cette augmentation est inhérente aux nombreuses actions engagées par la Commune pour la collecte et le traitement des déchets ménagers. Ces actions vont se diversifier et se poursuivre en 2017. La Taxe sur les Ordures Ménagères ne couvrant pas actuellement les dépenses relatives à leur collecte, il convient de l’augmenter progressivement afin d’arriver à terme à un équilibre financier du service avant d’envisager un transfert vers le SYGED. Elle sera de 140 € pour les habitations principales et autres bâtiments et de 134 € pour les résidences secondaires.

Les projets d’actions pour 2017 Reconstruction du hangar à sel.

Les dotations de l’État Dotation Globale de Fonctionnement : 1 130 000 euros environ.

Réfection de la toiture de la Caserne Daguerre. Finalisation des travaux sur le parvis de l’Hôtel de Ville.

Quote-part outre-mer DSU (Dotation de Solidarité Urbaine) : 630 000 euros Quote-part outre-mer DNP (Dotation Nationale de Péréquation) : 47 000 euros.

Les recettes douanières 2012 : 5 677 000 € 2013 : 6 065 000 €

04]

Les projets d’actions pour 2017 - 2019

2014 : 7 008 000 €

Poursuite du renouvellement des candélabres en collaboration et cohérence avec le Conseil Territorial et l’État.

2015 : 6 280 000 €

Poursuite de la rénovation de la voirie urbaine et optimisation de son entretien.

2016 : 6 225 000 € (estimation)

Poursuite de la mise en conformité des bâtiments municipaux.

2017 : 6 300 000 € (prévision)

Évolution du projet sur l’aménagement Ville-Port.

écho des caps n° 1465 • jeudi 12 janvier 2017


s pour 2017 ]

[ Conseil Municipal ] (du 15 décembre)

Régie Eau & Assainissement L’Assemblée a voté le Budget Primitif de l’exercice 2017. • Il s’élève à 2 050 200,92 euros et se répartit comme suit, tant en recettes qu’en dépenses : 1 297 096 euros pour la Section d’Exploitation et 753 104,92 euros pour la Section d’Investissement. Démarrage des travaux du nouveau réservoir. Rénovation des réseaux Eau et Assainissement rue Général Leclerc et Jacques Cartier en synchronisation avec les travaux de construction du réseau de chaleur urbaine.

[ Délégation d’attributions ] Le Sénateur-Maire a porté à la connaissance des élus municipaux les décisions qu’elle a prises dans le cadre de sa délégation d’attributions. Les détails. - Marché 15-MSP-2016 en date du 14/11/2016 – FOURNITURE DE LUMINAIRES À LEDs – Titulaire : INDUSTRIUM SAS – Montant minimum : 30 000 € - Montant maximum : 180 000 € - Décision n° 027-2016 du 26 octobre 2016 instaurant un tarif forfaitaire de livraison de matériaux issus du centre technique de traitement des déchets. - Les autres décisions concernaient des concessions de terrain au Cimetière et une concession pour le Columbarium.

Le budget annexe Gestion Durable des Déchets Il a été proposé lors du dernier Conseil municipal de créer un budget annexe au budget principal. La création de ce budget permet « d’avoir une comptabilité analytique pour la partie gestion des déchets. Cette création d’un budget annexe est un préalable au transfert du service au SYGED » a précisé le Sénateur-Maire. Il s’élève tant en recettes qu’en dépenses à un montant de 889 763 euros pour la section de Fonctionnement. Opérations pour 2017 Poursuite des démarches entreprises dans la gestion des déchets ménagers avec notamment le réaménagement du site de la décharge et la construction d’un bâtiment destiné au recyclage des emballages.

Autres délibérations adoptées • Les Conseillers ont adopté la Décision Modificative N° 3 du Budget 2016 pour un montant total de 493 465,88 euros. • Tarifs relatifs aux opérations de capture, de restitution et de fourrière des animaux errants : la Mairie de Saint-Pierre a passé un marché pour la capture des animaux errants, et une convention avec l’Association « SPM3A » pour le fonctionnement de la fourrière municipale. Aujourd’hui la Commune ne peut refacturer au propriétaire tous les frais relatifs au passage de son animal à la clinique vétérinaire ; il a donc été proposé de refacturer le propriétaire aux frais réels. - Frais de capture : 45,00 € - Frais de garde et de nourriture pour les chiens, par tête et par jour : 25,00 € - Frais de garde et de nourriture pour les chats, par tête et par jour : 13,00 € Toute journée est due si l’animal reste plus de 4 heures au sein de la fourrière. Tous les autres frais relatifs au passage d’un animal à la clinique vétérinaire seront refacturés au propriétaire au tarif pratiqué par la clinique.

écho des caps n° 1465 • jeudi 12 janvier 2017

[05


POLITIQUE

LES VŒUX POUR L’ANNÉE 2017 DE ERICKA BAREIGTS Ministre des outre-mer

06]

écho des caps n° 1465 • jeudi 12 janvier 2017

lien avec l'État. Celle-ci sera, dès lors, plus adaptée à vos besoins. Nous devons être fiers de nos régions. Nous devons développer le patriotisme local et valoriser les atouts, les ressources et les compétences dont chaque Outre-mer dispose. Je vous le disais, François Hollande a fait beaucoup pour les Outremer. La dynamique qui est impulsée doit être confortée, et nous devons même aller plus loin. Nous devons maintenir la priorité absolue qui est donnée à la jeunesse. Les jeunes sont l’avenir de nos territoires ! Nous devons continuer à valoriser les talents locaux et les inciter à revenir à l'issue de leurs études dans l'Hexagone ou à l'étranger. Le soutien à nos petites et moyennes entreprises doit par ailleurs être poursuivi : elles sont les piliers du tissu économique ultramarin. En matière de coopération régionale, il nous faut aller plus loin encore. Nous sommes aux portes de l'Asie, des Amériques ou de l'Afrique. Nous devons en tirer avantage. Les échanges économiques, professionnels, universitaires sont un levier de croissance incroyable ! Je souhaite également accentuer l'ouverture du ciel : nous devons obtenir la transparence sur les tarifs pratiqués par les compagnies aériennes tout en aidant celles qui participent à la continuité territoriale. Enfin, en 2017, des échéances électorales détermineront l'avenir de la France pour les cinq prochaines années, voire au-delà. À l'heure où le racisme et le repli sur soi menacent notre pays, y compris au sein des Outre-mer, je voudrais vous faire part d'une conviction profonde car elle est à l'origine de mon engagement politique : soyons inflexibles sur les principes de la République. Nous devons rester fidèles à nos valeurs républicaines d'ouverture et de tolérance. Notre pays est riche de sa diversité et les Outre-mer y contribuent magnifiquement ! Grâce à nos territoires, la France est océanique. Je pense ce soir à Leopold Sedar SENGHOR qui affirmait : « La France est un arbre vivant ». Oui, la France est ce grand pays, ouvert sur le monde, dont les branches s'étirent dans tous les océans. Notre pays, et notamment les Outre-mer, continueront à incarner le vivre-ensemble, le métissage et le partage qui les caractérisent. Je forme le vœu que nos valeurs de liberté, d'égalité et de fraternité continuent à nous unir au cours de cette nouvelle année. À chacune et chacun d'entre vous, je veux donc souhaiter une très belle année 2017. Qu'elle soit riche en bonheurs et en joies, qu'elle vous apporte des succès personnels comme professionnels, à vous comme à vos proches ; qu'elle soit pleine d'engagements au service de ceux qui en ont besoin ou au service de nos idéaux. Vive la République, vive la France et vive les Outre-mer ! •

© Chantal Briand

Mes chers compatriotes, 2016 s'achève. Ce fut une année tragiquement marquante. Vous êtes nombreux à avoir été touchés directement par les attaques qui ont meurtri notre nation. Plus généralement, chaque Française, chaque Français a subi ces terribles attentats. Aujourd'hui, plus que jamais, nous devons donc veiller à l'unité et à la cohésion sociale de notre pays. Ce sont nos biens les plus précieux. Je sais que la sécurité est une question essentielle pour beaucoup d’entre vous. Sachez que tous les services de l’État sont mobilisés pour assurer votre protection au quotidien. Je suis personnellement la mise en œuvre du Plan Sécurité Outre-mer à l’échelle locale : des progrès ont été enregistrés ; ils méritent d’être confirmés et amplifiés. Plus largement, tout au long de l'année 2016 - comme lors de ces quatre dernières années - l'État s'est engagé avec force et énergie à votre service. Je voudrais d'ailleurs le souligner : les Outre-mer sont au coeur des priorités du président de la République et de ses gouvernements. François HOLLANDE s'était engagé en 2012 à visiter tous les territoires ultra-marins s'il était élu. C'est une parole qu'il a tenue puisqu'il est le premier président de la République à avoir visité tous les Outre-mer au cours de son mandat. Il s'est même déplacé à onze reprises dans nos collectivités, un chiffre considérable qui confirme tout l'attachement qu'il porte à nos territoires. Cette priorité se lit également dans les différents budgets votés pour le Ministère des Outre-mer : ils furent durant tout le quinquennat au-dessus des 2 milliards d'euros. Plus largement, les dépenses totales de l'État en faveur des Outre-mer, qui atteignaient 14 milliards d'euros en 2012, s'élèvent désormais à 16,5 milliards en 2017. Nous pouvons être fiers de ce qui a été réalisé pour les Outre-mer la loi dite « Lurel » qui a permis de lutter contre la vie chère, la loi dite « Letchimy » sur la coopération régionale, la création d'aides sociales comme la prime d'activité ou l’augmentation des investissements publics... Ces efforts considérables nous ont permis d'obtenir des résultats concrets. Le nombre de chômeurs, par exemple, a baissé dans tous les Outre-mer de 2,3% au cours de 2016. Plus encourageant encore, le nombre de jeunes demandeurs d'emploi a diminué de 19% depuis 2013 ! Vous le voyez, les résultats sont palpables et améliorent directement la vie des Ultramarins. C'est la preuve qu'une dynamique est bel et bien lancée. Mais je sais que des problèmes demeurent : je l'ai vu lors de mes déplacements dans les Outre-mer, sur le terrain. En dépit des progrès réalisés, encore trop d'Ultramarines et d'Ultramarins connaissent le chômage. Encore trop de jeunes sont dans des situations d'échec scolaire. Encore trop de familles subissent la pauvreté. Ces écarts avec l'Hexagone sont inadmissibles. Je le dis avec gravité : nous ne pouvons les accepter dans notre République. C’est ce qui guide mon action. C'est pourquoi dès ma nomination au sein du gouvernement, j'ai mis un point d'honneur à impulser une nouvelle dynamique pour les Outre-mer. Alors que certains souhaitent perpétuer un modèle paternaliste, il nous a paru nécessaire d'établir une nouvelle approche en prise avec la réalité et les spécificités de chaque territoire. Les besoins de la Guyane ne sont pas les mêmes que ceux de Saint-Pierre-et-Miquelon ou La Réunion. Et c'est à vous de décider de ce qui est important pour l'avenir de votre territoire. Le Projet de Loi Égalité Réelle Outre-mer porte cette nouvelle approche. Les plans de convergence, qui sont prévus par ce texte, permettront aux territoires ultramarins – et donc à vous - de choisir vous-mêmes la stratégie de développement de votre territoire en

La Ministre Ericka Bareigts accompagnait le Premier Ministre lors de son voyage à Saint-Pierre et Miquelon


COMMUNICATION

écho des caps n° 1465 • jeudi 12 janvier 2017

[07


BILAN

L’année du Bicentenaire a pris fin, une année 2016 qui, comme nous l’avions souhaité dès 2014, a marqué pour toujours l’histoire de Saint-Pierre et Miquelon. Peu importe où ira le monde, à Saint-Pierre et Miquelon on se souviendra qu’en 2016 c’était notre Bicentenaire et que nous l’avons dignement célébré. En 2014, si on avait fait un sondage et demandé à la population : « De quelle année date la restitution définitive de Saint-Pierre et Miquelon à la France ? » combien de personnes auraient répondu, 1816 ? Si on avait voulu être plus précis encore, combien auraient su que c’est le 22 juin 1816 que ce transfert fut ratifié en présence de deux navires, l’un français, l’autre anglais, dans la rade de Saint-Pierre ? Une chose est certaine : en ce début d’année 2017, nous sommes beaucoup plus nombreux à en savoir plus sur notre histoire qui a pourtant l’habitude de se faire toute petite. Elle n’est pas enseignée à l’école et même si les musées sont là pour la conserver et la présenter, nous les voyons trop souvent comme des lieux réservés aux visiteurs de passage et nous n’y allons pas assez (c’est un tort!). Le Bicentenaire a permis de faire entrer cette histoire locale dans nos maisons, dans nos classes, dans nos associations, etc… Sortir l’histoire et la raconter en toute simplicité, sans tambour ni trompette, est-ce ce qui explique le succès des Causeries du Mardi ? Savez-vous que des centaines de personnes ont participé à ces rencontres ?! Les gens d’ici se sont racontés, ont partagé leurs souvenirs ; on s’est souvenu ensemble de ce qui fait notre identité locale et on l’a ranimée pour au moins 50 ans ! Les Causeries, ça sentait les macarons au coconut, l’encaustique du Pensionnat et la cire fondue des cierges de la Fête Dieu, les lampes à schiste, les feuilles de thé de James séchées et les Quality Street de Noël, ces histoires avec un petit H qui font qu’on est tous « du même tonneau » et qu’imperceptiblement, on le sait. Et quel plaisir de s’apercevoir que nos histoires se confondent en une destinée unique qui n’intéresse pas que les historiens locaux ! Le Colloque d’Histoire, le premier événement majeur de Célébrations 2016 qui s’est tenu en octobre 2015 nous a fait prendre conscience que loin des littoraux de nos îles on étudie et on s’intéresse à Saint-Pierre et Miquelon et à son histoire. La thèse de Jean-Yves Ribault, document fondateur (et hélas introuvable jusqu’à la fin 2014) que nous avons fait rééditer constitue du matériel supplémentaire pour les futurs chercheurs qui étudieront notre archipel. Se retourner sur son passé, c’est aussi une belle façon de se faire plaisir, ainsi nos origines basques, bretonnes, normandes, acadiennes et terre-neuviennes ont elles toutes été des prétextes pour nous réunir et célébrer : nous avons beaucoup dansé en cette année de bicentenaire, les danses traditionnelles ont été mises à l’honneur à plusieurs reprises grâce à un groupe de danseurs à l’énergie redoutable. Une recherche assidue au niveau des costumes, des musiques et des chorégraphies a permis d’offrir à de nombreuses reprises des prestations de grande qualité, certaines mêmes accompagnées de musiciens et chanteurs de métropole ( un groupe breton puis un groupe normand) qui avaient eu à cœur de venir fêter avec nous cet anniversaire. Si vous êtes restés sur l’archipel cet été vous avez sûrement eu l’occasion de les apprécier. Tout comme vous avez aussi peut-être suivi les balades musicales du mois d’août. D’ailleurs en parlant de balade, le Tintamarre du 15 août dans les rues du village de Miquelon a lui aussi marqué les esprits. C’est fou ce que 300 personnes bien motivées et bien équipées peuvent faire comme bruit ! Nous en entendrons l’écho jusqu’à août prochain car je ne doute pas un seul instant que Miquelon Culture Patrimoine a maintenant ajouté un nouvel événement récurrent à son calendrier. L’ambiance était tout autre, quelques semaines auparavant, le 16 juin quand nous nous tenions debout sur la grève dans le Cap à regarder l’Étoile, la jolie Paimpolaise de la Marine Nationale, glissant vers nous en silence pour débarquer les figurants de la reconstitution du retour des colons à Miquelon. Là encore la fête a été grandiose. Sous un soleil magnifique, une mise en scène bien pensée et un navire au nom d’Étoile on ne peut plus adéquat nous avons revécu les premiers espoirs des Acadiens de retour chez eux. Ave Marie Stella ! C’était beau !!! Des étoiles nous en avions d’ailleurs eu plein les yeux quand nous avions reçu une réponse positive à l’invitation (un peu « gonflée ») que nous avions lancée à la Marine Nationale. Le navire a effectué cette mission transatlantique uniquement pour notre anniversaire, JUSTE POUR NOUS ! C’est suffisamment rare pour être souligné ! Et si la brume avait été moins intense le 23 juin, nous aurions eu un autre joli spectacle. Mais voilà, cette brume qui fait partie de notre ADN s’est dit qu’il n’était pas question que la reconstitution de la rétrocession des îles, à Saint-Pierre, se fasse sans elle. Peu importe, la fête a été belle, les figurants nombreux et les quelques 800 spectateurs présents savaient qu’ils marchaient plus que jamais sur les traces de leurs ancêtres. Ce jour-là, on a regardé différemment « le plain du côté des Salines ».

08]

écho des caps n° 1465 • jeudi 12 janvier 2017


Sur mon échelle personnelle de l’émotion cependant, je dois bien avouer que le spectacle de l’École Sainte-Odile est passé juste un cran au-dessus. Certes, je suis de celles qui ont toujours « la crotte à l’œil » mais vraiment, VRAIMENT, ces petits enfants et les personnes qui les ont encadrés (maîtresses, metteur en scène, assistantes) ont produit ensemble un véritable moment de magie, une passerelle entre les sentiments les plus purs portés à merveille par les très jeunes enfants et nous autres, adultes, capables de replacer les scènes jouées dans leur contexte historique. Si les moments que nous vivons étaient une matière, ce spectacle de l’école Sainte-Odile serait du cristal. Fragile, brillant et transparent. Volontairement, je n’ai pas voulu reprendre la brochure de programmation du Bicentenaire pour ne pas risquer de vous faire un inventaire mais plus pour m’arrêter sur mes coups de cœur, ce que vous lirez dans cet Écho des Caps vous donnera une vision beaucoup plus exhaustive que ce dont je me souviens ici. Il y a eu d’autres moments forts bien sûr ! Le Festival Littéraire de mai 2016, aussi, les bals, le Sommet Économique, et puis un autre moment peut-être pas en cristal celui-là mais certainement en cuivre étincelant : le passage du régiment de Terre-Neuve venu ici se souvenir avec nous de la bataille de Beaumont-Hamel où des centaines des leurs sont tombés pour la France. Un cadeau offert par le Canada à la France puisque le déplacement et le séjour de ces trente musiciens n’aura rien coûté à notre association. C’était la première fois qu’un orchestre de cuivre de cette ampleur jouait à Saint-Pierre et Miquelon et dans la cathédrale, croyez-moi, ça a été tout un frémissement quand ils ont entamé les premières mesures de la Panthère Rose ! Pour conclure… Bientôt notre association soumettra à la population un rapport final complet contenant tous les détails des activités que nous avons mises sur pied ou encouragés d’après le plan stratégique que nous avions établi en juin 2014. Vous pourrez juger vous-même de ce que nous avons accompli mais il m’apparait clair aujourd’hui que seule une association issue et portée par la population pouvait parvenir à un tel résultat. Le bénévolat, la bonne volonté, l’envie de se dépasser pour le bien commun, voilà ce qui nous a portés. Le Bicentenaire de 2016 c’est une population qui décide de s’occuper de son anniversaire et de faire en sorte que chacun, autant que possible, y trouve son compte. Vous me direz si je me trompe, mais je pense que nous y sommes arrivés. Ensemble. Merci. •

© Chantal Briand

Patricia Detcheverry, Présidente de l’Association Célébrations 2016

Photos du Bal de clôture du Bicentenaire

écho des caps n° 1465 • jeudi 12 janvier 2017

[09


ZOOM SUR

Noël 2016

10]

écho des caps n° 1465 • jeudi 12 janvier 2017


© Chantal Briand

écho des caps n° 1465 • jeudi 12 janvier 2017

[11


RÉTRO NOËL 2016 La malle du Bicentenaire recèle de précieux souvenirs dont des dessins des élèves du CP de Ste Odile

Le marché d’hiver très couru malgré la neige et le froid.

© Chantal Briand

Joli succès pour le marché de Noël organisé par l’école Ste Croisine

Le Préfet encourage l’initiative de La Poste qui a renouvelé pour une troisième année consécutive l’opération “Oblitération spéciale du 1er janvier”

12]

écho des caps n° 1465 • jeudi 12 janvier 2017


≥ RAPPEL - Avis d’ouverture d’enquête publique Par arrêté préfectoral n° 702 du 1er décembre 2016, le préfet de Saint-Pierre-et-Miquelon a prescrit l’ouverture d’une enquête publique, relative à une demande présentée par le Garage Miquelon, pour l’obtention d’une autorisation d’exploiter une installation de remplissage ou de distribution de gaz inflammables liquéfiés située sur la commune de Miquelon-Langlade. Pendant la durée de l’enquête, soit du lundi 26 décembre 2016 au mardi 24 janvier 2017, le dossier sera tenu à la disposition du public à la mairie de Miquelon aux heures habituelles d’ouvertures (du lundi au vendredi de 8h à 12h et de 13h30 à 17h). Toute personne pourra consigner ses observations sur le registre d’enquête prévu à cet effet, les adresser par lettre recommandée au commissaire enquêteur au siège de l’enquête à la mairie de Miquelon ou les transmettre par voie électronique à l’adresse suivante : Enquete-publique@spm.gouv.fr Au besoin, des informations complémentaires pourront être obtenues auprès de Monsieur Jacky Walsh, gérant du Garage Miquelon. Monsieur Martin Detcheverry, commissaire enquêteur titulaire, se tiendra à la disposition des personnes qui désireraient être entendues, à la mairie de Miquelon : -le mardi 10 janvier 2017 de 9h30 à 12h00 et de 13h30 à 15h00, -le samedi 21 janvier 2017 de 9h30 à 12h00. Le rapport et les conclusions motivées du commissaire enquêteur seront mis à la disposition du public à la préfecture, à la mairie de Miquelon et sur le site Internet de la préfecture – www.saint-pierre-et-miquelon.gouv.fr -, dès leur réception.

≥ Avis de Consultation de l’Imprimerie Municipale de Saint-Pierre Une consultation de prix est lancée par l’Imprimerie Municipale pour la fourniture de papiers. Les fournisseurs intéressés peuvent se procurer la liste sélectionnée à l’accueil de l’Écho des Caps les jours ouvrables de 8h15 à 12h00 et de 13h30 à 17h30. Les propositions devront parvenir à l’accueil de l’Écho des Caps au plus tard le vendredi 20 janvier 2017 à 11h30.

≥ Concours de Secrétaire d’administration et de contrôle du développement durable Un concours externe et un concours interne pour le recrutement de Secrétaire d’administration et de contrôle du développement durable de classe normale - Administration générale - sont ouverts au titre de 2017 à l’échelon national. Ces concours sont ouverts aux candidats et candidates remplissant les conditions générales exigées pour l’accès aux emplois de la fonction publique et les conditions particulières exigées pour ces concours. • la date limite d’inscription est fixée au vendredi 20 janvier 2017 • la date des épreuves écrites est fixée au mardi 7 mars 2017 Les dossiers d’inscription ainsi que tout renseignement complémentaire peuvent être obtenus : à Saint-Pierre : auprès de la Direction des Territoires, de l’Alimentation et de la Mer (DTAM), boulevard Constant Colmay à Miquelon : auprès de l’Antenne de la DTAM, 4 rue des Basques. Sur le site internet de la DTAM (www.saint-pierre-et-miquelon.developpement-durable.gouv.fr)

≥ SPM Aide aux Animaux - Tombola 1331 – 1 Certificat cadeau de 30 € (Feu de Braise) 1369 – 1 Livre (A Fleur d’Eau) 1513 – 1 Coupe-brushing (Evanescence) 1597 – 1 Pendule (Derrible SPM) 1772 – 1 Certificat de 50 € (L’Atelier Gourmand) 1804 – Livre Histoire de l’Archipel par Andrée Lebailly 1813 – 1 Caisse de vin de 6 bouteilles (Nat & Lyne) 1816 – 1 Bon d’achat de 20 € (Victoire et Léon) 1909 – 1 Bon d’achat de 30 € (Maison Hélène) 1986 – 1 Tee-shirt (Ré-créations) 2014 – 1 Bon d’achat de 20 € (X-Sports) 2233 – 1 Bon d’achat de 30 € (Nouvelec) 2269 – 1 Chèque cadeau de 240 € (Air Saint-Pierre) 2562 – 1 Bon d’achat de 30 € (Salon Esté-tik)

2987 – 1 Bon cadeau pour un gâteau (La Ruche) 3066 – 1 Bon d’achat de 30 € (Clin d’œil) 3276 – 1 Panier garni (Tire-Bouchon) 3331 – 1 Livre (Lecturama) 3628 – 1 Bon d’achat de 240 € à Air Saint-Pierre (SPM3A) 3650 – 1 Chèque cadeau de 20 € (L’Hair du Temps) 3696 – 1 Manucure + paraffine (Institut de Beauté Claude Ros) 3803 – 1 Bon d’achat pour 1 gâteau (BP David Girardin) 3849 – 1 Villa surprise Dolly Pocket (Joué-Club) 3881 – 1 Service petit déjeuner 1 personne (Maison du Cadeau) Les lots peuvent être retirés chez Mme Clarisse Hacala – 10 rue du Poitou – Tél. 41 45 92 aux heures de repas ou 41 10 90 aux heures de bureau.

écho des caps n° 1465 • jeudi 12 janvier 2017

[13


REVUE DE PRESSE

LE RÉSISTANT PIERRE DEMALVILAIN DÉCÉDÉ À SAINT-MALO Il était entré dans la Résistance alors qu’il n’était que collégien C’était l’un des plus jeunes résistants français. Pierre Demalvilain collectait des informations sur les troupes allemandes, à l’âge du collège. Élève à Charcot, il n’a, en effet, que 15 ans lorsqu’il s’engage officiellement dans le réseau franco-polonais F2. Ses missions ? Repérer les unités allemandes présentes à Saint-Malo. De précieux renseignements qui seront transmis à Londres. Natif de Saint-Servan, il est issu d’une vieille famille d’armateurs servannaise et de Saint-Pierre-et-Miquelon. Son père et son grand-père seront maires de Saint-Servan. Après une carrière bien rempli à l’étranger, à l’issue de la guerre, Pierre Demalvilain était revenu à Saint-Malo au milieu des années 1960. Jusqu’en 1978, il est directeur commercial à la Société nouvelle d’alimentation. Durant cette période, il devient maire-adjoint de Saint-Servan, chargé des affaires sociales. Engagé En 1970, il fait partie de la délégation spéciale, chargée de la création du « grand Saint-Malo » qui procède à la fusion des trois villes Saint-Servan, Paramé et Saint-Malo. En 1986, il se retire dans les Côtes-d’Armor, au pays de son épouse, avec qui il a eu deux enfants. Pierre Demalvilain était engagé dans plusieurs associations, tant à caractère social que patriotique. Il est l’un des fondateurs de l’association nationale Croix de guerre et valeur militaire de l’arrondissement de Saint-Malo, dont il devient vice-président puis président. Il a été un membre très actif du comité d’organisation du concours national de la Résistance et de la Déportation. Il a aussi reçu de nombreuses décorations : Croix de Guerre 19391945, médaille de la Résistance française, croix du combattant de moins de 20 ans. Il a été distingué officier de l’ordre national du Mérite et officier de l’ordre national de la Légion d’honneur. Pierre Demalvilain est revenu s’installer à Saint-Malo en 2013. Il repose au vieux cimetière de Saint-Servan, près de la maison des Petites Sœurs des pauvres. • Ouest-France La famille de Pierre Demalvilain a habité Saint-Pierre pendant plusieurs générations . Pierre Demalvilain avait de nombreux ascendants capitaines corsaires, parmi lesquels Jean-Nicolas Demalvilain, Jean-François Dibarboure, Pierre Letourneur, René Rosse et quelques autres. Il était par ailleurs très attaché à ses racines familiales à SaintPierre-et-Miquelon. Il avait concrétisé cet intérêt par plusieurs écrits et conférences. Pierre Demalvilain s’est beaucoup investi dans l’ADCC, l’Association des Descendants de Capitaines Corsaires, dont il a été membre depuis 1989, membre du conseil d‘administration de 1991 à 2006, Vice-Président de 2001 à 2006, puis Vice-Président d’honneur à partir de 2007. Il a également exercé la difficile fonction de « commissaire aux preuves » de 1991 à 2006. Au début de 2015, Pierre Demalvilain avait offert à l’ADCC ses archives relatives à l’association.

POUR EN SAVOIR

+

Sachez que dans le registre d’état civil (photo ci-contre), nous avons retrouvé le nom du premier bébé né à Saint-Pierre après le 22 juin 1816, date de la rétrocession de nos Îles à la France. Il s’appelait Charles Alphonse Malvilain né le 16 septembre 1816.

14]

écho des caps n° 1465 • jeudi 12 janvier 2017


ZOOM SUR 2016

© Chantal Briand

CCAS distribution de cadeaux à la Maison Églantine et à l’USLD

écho des caps n° 1465 • jeudi 12 janvier 2017

[15


Bibliothèque

À l’occasion des Célébrations 2016, nous vous proposerons chaque semaine un document ••• relatif à notre histoire. L’équipe de la bibliothèque

Bibliothèque-Médiathèque de Saint-Pierre

Site : http://www.biblispm.com Tél : 05 08 41 31 99   Fax : 05 08 41 71 40 Mél : bibliotheque-mediatheque@cheznoo.net

Lettres de mon phare

Piccolophilo

Antonine Maillet Leméac Nouvelles

Michel Piquemal ; Thomas Baas Albin Michel Albums

On se souvient de l’émotion d’Antonine Maillet en mai 2016 lors de la lecture de ses textes par Lola Cloony et Leïan Dearburn dans nos locaux. Ce livre a été écrit du haut de son phare dans sa chère Acadie où elle habite l’été. Il regroupe vingt histoires qui révèlent les sources de son inspiration, de la découverte à 10 ans des Lettres de mon moulin d’Alphonse Daudet qui lui ont donné le goût de l’écriture aux personnages rencontrés tout au long de sa vie et qui se retrouvent dans ses livres.•

Cette collection qui s’adresse aux enfants à partir de 4-5 ans aborde des situations quotidiennes qui entraînent les questions et raisonnements du petit enfant. Michel Piquemal, auteur bien connu du jeune public, associe histoire et atelier philo avec jeux, questions pour continuer la réflexion avec l’enfant et le petit grain de sel qui s’adresse aux parents, enseignants et éducateurs. Les titres disponibles sur nos rayons : Achète-moi la moto rouge, C’est à moi, C’est pas juste, C’est pour de vrai ou pour de faux, Mais je suis déjà grand, Non c’est pas moi. •

Rubrique animée par Josée Gautier

DIRE, NE PAS DIRE

A C A D E M I E F R A N C A I S E Fondée en 1634 par Richelieu, l’Académie française a pour principale mission l’établissement d’un dictionnaire de référence dont la neuvième édition est en cours. En 2011, l’Académie a ouvert sur son site Internet la rubrique interactive « Dire, ne pas dire ». Un florilège des réponses données aux interrogations des internautes vient de paraître aux éditions Philippe Rey.

C’est le livre que je te parle Le pronom relatif que a le plus souvent la fonction de complément d’objet direct : Les livres que vous m’avez offerts m’ont beaucoup plu. Mais il tend aujourd’hui, et c’est une grave faute, à se substituer au pronom relatif complément du nom ou complément indirect dont. Cette erreur est sans doute liée au fait que la conjonction de subordination homonyme que est extrêmement fréquente en français. Il convient donc de rappeler que le pronom relatif que ne doit être employé que dans les cas voulus par la grammaire. On dit : C’est le livre dont je t’ai parlé C’est ce dont il a envie Ce dont les Français ont besoin On ne dit pas : C’est le livre que je t’ai parlé C’est ce qu’il a envie Ce que les Français ont besoin

16]

écho des caps n° 1465 • jeudi 12 janvier 2017


C

inéma

POUR VOIR LA VIE EN GRAND iné ma passion chaque jeudi à 20 h 30 L’histoire : « Pour assouvir un besoin de liberté, Teddy décide de partir loin du bruit du monde, et s’installe seul dans une cabane, sur les rives gelées du lac Baïkal. Une nuit, perdu dans le blizzard, il est secouru par Aleksei, un Russe en cavale qui vit caché dans la forêt sibérienne depuis des années. Entre ces deux hommes que tout oppose, l’amitié va naître aussi soudaine qu’essentielle. »

Pour Voir la vie en grand :

di u e Le j vier an s 30 j 9 e 1 eur h 0 à2

Au départ de l’aventure, il y a une vraie expérience humaine, celle de Sylvain Tesson, qui a passé seul plusieurs mois dans les forêts de Sibérie à vivre au rythme de la nature. Une expérience et au final un livre fort. Un livre dont le cinéma va très vite s’emparer. C’est Safy Nebbou qui remporte la partie, il nous avait très agréablement surpris en 2006 avec « L’empreinte de l’ange », et confirmait tout le bien que l’on pensait de lui avec « L’autre Dumas » et « Comme un homme » ; que ce soit des thrillers et des films historiques, le metteur en scène place l’émotion en premier. Pour ce nouveau film, il a eu toute la confiance de Sylvain Tesson, l’écrivain lui conseillant même de prendre ses distances avec le livre, il va ainsi lui conseiller de créer un personnage de réfugié russe qui n’existe pas dans le roman. Tourné dans les lieux mêmes de l’action, c’est la beauté de la nature qui explose ; si le film n’a pas vocation à marteler un message écologiste, les images parlent d’elles-mêmes. C’est magnifique ! Tout comme Raphaël Personaz qui décidément prend une place de plus en plus importante dans le paysage cinématographique français, sans avoir encore trouvé son succès populaire, à 35 ans il se balade entre les films d’auteurs avec Ozon et les films grand public avec Tavernier ou Auteuil. Face à lui, Evgueni Sidikhine, inconnu en France, mais une star de la télévision en Russie, a séduit le réalisateur par sa stature massive et son regard attendrissant. Des paysages à couper le souffle, «  Dans les forêts de Sibérie  » est une passionnante aventure humaine avec un Raphaël Personaz remarquable. De quoi prendre un grand bol d'air frais et voir la vie en grand • Cédric Lebailly

R Avec

rie e Sibé d s t ê r ne les fo Nebbou idikhi S i Dans y n f e De Sa az et Evgu on Pour Studio Ciné Live: « Raphaël Personnaz, livre une performance remarquable de justesse, l Pers ë a h p tout en ajoutant des touches d'humour bienvenues. C'est certainement l'une de ses plus belles a compositions. »

écho des caps n° 1465 • jeudi 12 janvier 2017

[17


des marées Janvier 2017 Les jours croissent de 52 minutes MERS BASSES

Urgence médicale

Gendarmerie

Sapeurspompiers

Pharmacies de Garde du lundi 9 jan. 9 h au lundi 16 jan. 9 h Pharmacie CHFD 41 47 47

du lundi 16 jan. 9 h au lundi 23 jan. 9 h Pharmacie SPM 55 28 02

MERS PLEINES

Samedi 14 - Ste Nina 03:55 16:27 10:42 22:52 Dimanche 15 - St Rémi et Ste Rachel 04:39 17:02 11:27 23:38 Lundi 16 - SS. Marcel et Honorat 05:22 17:38 12:10 Mardi 17 - Ste Roselyne 06:04 18:16 00:24 12:51 Mercredi 18 - Ste Prisca 06:49 18:59 01:10 13:33 Jeudi 19 - St Marius 07:36 19:50 01:59 14:18 Vendredi 20 - SS Fabien et Sébastien 08:30 20:55 02:53 15:11 Samedi 21 - Ste Agnès 09:35 22:14 03:50 16:15 Dimanche 22 - St Vincent 11:00 23:22 04:49 17:24

Vil e de Saint-Pierre

Numéros utiles

Mairie standard : 41 10 50 Pôle Voirie : 55 80 77 ou 55 80 65 Pôle Bâtiment : 55 80 78 ou 55 57 18 Traitement des Eaux : 41 41 76

Journal édité par la Ville de Saint-Pierre Fondateur Albert Pen   Directeur de la publication et Éditorialiste Karine Claireaux Co-directeur de la publication Sébastien Durand

Rédacteur en chef Jean-Louis Mahé : 05 08 41 10 91 redaction.echo@msp975.fr

Photographe et rédacteur Jean-Christophe L’Espagnol photographe.echo@mairie-stpierre.fr

Infographiste Steve Yon : 05 08 41 10 95 infographie.echo@msp975.fr

Responsable de l’imprimerie Yannis Lepape : 05 08 41 10 93 imprimerie.echo@mairie-stpierre.fr 

Secrétariat et accueil Clarisse Hacala : 05 08 41 10 90 secretariat.echo@msp975.fr

Collaboration Jean-Luc Drake (Photographe)  jean-luc.drake@cheznoo.net

Journal en ligne www.mairie-stpierre.fr

≥ Bonne Année 2017 Meilleurs Voeux à tous pour une nouvelle année pleine de joie, de bonheur, de paix et surtout de bonne santé. Amicalement. Sharon Dominic, St. John’s NFLD.

18]

écho des caps n° 1465 • jeudi 12 janvier 2017

Pour nous joindre L’Écho des Caps Hebdo,  rue Georges Daguerre  • BP 4213   97500 SPM  Tél. 05 08 41 10 90 • Fax 05 08 41 49 33 Tirage 2 800 exemplaires  • Commission paritaire numéro 68511


écho des caps n° 1465 • jeudi 12 janvier 2017

[19


Page payée par la section locale du Parti Socialiste

Les 21 et 28 janvier

de 10 h à 16 h

à Saint-Pierre (École du Feu Rouge) et à Miquelon (Mairie).

Participez aux "Primaires Citoyennes de la Gauche" afin de choisir votre candidat pour les Présidentielles 2017.


Echo des Caps N° 1465