Page 8

Les travaux de l’Univ sur l’isthme de Miq

© Nicolas Robin

La formation de l’isthme

Les littoraux sableux sont des environnements extrêmement complexes qui évoluent en fonction de paramètres marins, climatiques et géologiques. La multitude de ces paramètres agissant les uns sur les autres rend d’autant plus difficile la compréhension de l’évolution de ce type d’environnement et nécessite d’étendre les connaissances sur une échelle de temps la plus longue possible. Le laboratoire CEFREM (UMR-CNRS) de l’université de Perpignan a mené entre 2010 et 2014 deux projets de recherche sur l’isthme de Miquelon-Langlade. Ils font suite aux travaux de Nicolas Robin engagés en 2002. Un premier projet concerne la compréhension de l’évolution actuelle du trait de côte et les tendances à venir (projet EGIML (2010-2013), responsable Nicolas Robin, financement du Ministère de l’Outre-Mer, le Conseil Territorial, la DTAM et le Conservatoire du littorale) et un second projet sous la forme d’une thèse menée par Julie Billy (financement Ministère de la Recherche avec le soutien du projet EGIML). Le premier volet de ce reportage concerne les travaux de cette thèse qui se focalisent sur la formation de l’isthme. Ce doctorat a été soutenu le mardi 09 Décembre dernier à l’Université de Perpignan. La seconde partie du reportage sur les travaux de ces chercheurs sera diffusée dans le prochain numéro de l’Écho des Caps et portera sur l’évolution actuelle de l’isthme. Un contexte géologique favorable Il y a environ 12 000 ans, le retrait des glaciers a occasionné le dépôt d’un volume de sédiments très important sur l’archipel. Une partie de ce stock « morainique » est encore visible aujourd’hui à terre (littoral et carrière de Miquelon, zone de Cuquemel à Langlade). Par contre, les sédiments déposés sur l’avant côte qui était exondé à l’époque jusqu’à une cote de -20 m, ont été totalement remaniés par les agents hydrodynamiques (houle et courant) lors de la remontée du niveau marin. Il a été estimé qu’un volume minimum

08]

écho des caps n° 1394 • vendredi 23 janvier 2015

de 235 millions m3 de sédiments (soit une superficie d’environ 60 km2) a été érodé puis déplacé. Il s’est ensuite déposé entre les deux îles grâce à un relief sous-marin favorable. En effet il a été identifié une arête rocheuse d’axe Nord-Sud entre les deux iles qui a servit d’accroche aux sédiments. Cette arête est située entre 6 et 10 m de profondeur sous l’isthme. Ainsi, la concomitance de ces 2 paramètres clés (volume sédimentaire important et soubassement géologique) associée à une orientation propice de la houle est à l’origine de la construction de l’isthme. Une construction complexe Il y a environ 8 000 ans, le niveau marin commence à remonter avec une vitesse (5mm/an) supérieure à ce que connaît l’archipel aujourd’hui entrainant l’érosion du large stock morainique. Le cordon des Buttereaux commence à se former en premier il y a 4 000 ans suivant une progression vers le sud. Sa position était probablement 500 m plus avancée en mer que sa position actuelle. C’est également à cette époque que la communication marine entre les deux façades est possible induisant un transfert important de sédiments de l’ouest vers l’est. Grâce à la protection offerte par les Buttereaux vis-à-vis des houles d’ouest, les 27 cordons littoraux de la grande plaine commencent leur construction il y a 2 400 ans suivant la forme de deux croissants attachés au niveau de la ferme « Larranaga ». Ces accumulations marines progressent vers l’est suivant un rythme moyen de construction d’un cordon (ou une distance de 50m) en 100 ans. Chaque cordon matérialise la position d’un rivage passé. Paradoxalement, au sud des Buttereaux et accolés au système précédent, 18 autres cordons littoraux se développent vers l’ouest suivant un rythme de construction d’un cordon (ou une distance de 35 m) en 110 ans. Toujours pendant la même période, la pointe aux Cacaouis se développe vers le sud-ouest isolant de plus en plus la lagune du Grand Barachois et une accumulation

Écho des Caps N° 1394  

Écho des Caps N° 1394 du vendredi 23 janvier 2015

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you