Issuu on Google+

La parade du Père Noël

Le dimanche 23 décembre à 17 h 30 Rendez-vous Place Richard Briand.

l’écho caps] Archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon

des

Ville de Saint-Pierre

Hebdomadaire municipal gratuit n° 1313 14 décembre 2012

≥ « Par tous les temps ! » Signé Jean-Christophe L’Espagnol ≥Audiovisuel

≥ DCSTEP

≥ Judo

L’avenir des Télés Première Question du Sénateur p. 03

Les Assises de la vie associative p. 05

Le butokuden Dojo à Saint-Quentin p.14

00]

écho des caps n° 1300 • vendredi 6 juillet 2012


02]

écho des caps n° 1302 2012 1305 • vendredi 28 19 septembre octobre 2012


Les actions du Sénateur-Maire ≥ Question d’actualité au Gouvernement sur l’avenir de l’audiovisuel en outre-mer

Question posée par le Sénateur de l’Archipel : Le Président Pfimlin, Président de France Télévisions, a adressé à la Direction générale de « Outremers Première-France Ô » des directives qui mentionnent un programme d’économies drastiques à effectuer par l’outre-mer. France Ô deviendrait la chaîne dédiée aux enfants pendant la journée et serait la chaîne vitrine des outremers…la nuit ! Les 8 stations régionales d’outre-mer verraient leur outil de production disparaître totalement. Les JTR (journaux télévisés régionaux) seraient diffusés en décrochage sur les programmes de France 3. La direction envisage de fermer complètement, dans un premier temps, deux stations : Wallis-et-Futuna et Saint-Pierre-et-Miquelon. Du fait de la mise en place du décrochage et de la fin des « Télé Pays », le siège de Malakoff perdrait ainsi la direction des programmes de « Outremers Première ». Il perdrait aussi, puisque sa fermeture est envisagée, l’Agence d’images et de sujets de France télévisions, l’AITV, qui est une filiale du Réseau Outremer Première. Ce qui est totalement contradictoire avec le travail initié par l’INA. Ce plan d’économies signifie tout simplement la fin de l’audiovisuel public d’outre-mer qui sera réduit à sa plus simple expression. Plus aucune collectivité n’aurait d’actualités, ni de production locale. Cette hypothèse, vous en conviendrez, n’est pas envisageable. Cela signifierait aussi nombre d’emplois supprimés dans nos collectivités, alors que les agents participent largement à l’économie des DOM/COM. L’État, je l’espère, ne saurait se laisser imposer ce genre de décisions aussi discriminatoires qu’injustifiées, par le Président de France Télévisions, au niveau de la gestion des collectivités d’outremer. La fermeture des stations serait un acte ignorant la réalité sociale et économique de l’outre-mer français. Cette décision inadmissible éteindrait la voix des outre-mer et nierait l’existence même mais aussi l’intérêt, de par leur richesse, des cultures ultramarines. Ce serait de plus, éteindre la voix de la France sur toute la surface du globe. Madame la Ministre, sachant qu’il ne saurait y avoir de différence de traitement entre les huit stations, le Gouvernement laissera-t-il s’éteindre la voix des outre-mer, à l’heure même où les collectivités ultramarines sont mises en avant parce qu’elles participent à la richesse et au rayonnement de la France dans le monde ? • Dossier préparé par J.-L. Mahé

Réponse de la Ministre : Vous le savez le Groupe France Télévisions doit prendre toute sa part à l’effort de redressement des finances publiques que le Gouvernement a initié. Nous travaillons avec le Président du Groupe France Télévisions à un avenant au Contrat d’Objectifs et de Moyens qui va donc permettre de redéfinir un certain nombre de périmètres, de chercher des économies et de rendre plus efficace l’action des programmes sur les chaînes du service public. Néanmoins cet avenant au COM est négocié et travaillé avec la tutelle de la Direction de France Télévisions et donc les propos, les craintes que vous avez exprimées ici concernant les Outremers Première ne sont pas fondées. En effet, nous sommes extrêmement satisfaits du développement des chaînes des Outremers Première, des neuf Outremers Première qui existent maintenant depuis deux ans qui ont eu à faire face à un contexte difficile puisque avec la diffusion numérique terrestre, les chaînes du service public national de France Télévisions qui auparavant étaient diffusées sur les Outremers Première, sont accessibles maintenant directement. Il a donc fallu repenser, reconfigurer les programmes des Outremers Première. Cela s’est fait depuis deux ans, cela s’est plutôt bien fait, le public est au rendez-vous ; les missions de service public sont aussi au rendez-vous et donc il n’est pas question pour le Gouvernement de remettre en cause le fonctionnement des Outremers Première.

© Source Internet

Lors d’une audition au Sénat à la fin octobre, le Président de France Télévisions, Rémy Pflimlin, avait averti que les économies à France Télévisions auront « des conséquences sévères sur l’emploi » et qu’elles entraîneront « moins d’investissements dans la création » et poseront la « question » de la place du groupe d’audiovisuel « en régions et en outre-mer ». Dans la foulée, le Président Pflimlin a adressé à la Direction Générale de « Outremers Première-France Ô » des directives qui mentionnent un programme d’économies drastiques à effectuer par les stations d’outre-mer. En réaction à ces directives, lors de la séance des questions d’actualité le jeudi 6 décembre, le Sénateur de Saint-Pierre et Miquelon a interpellé le ministre de la Culture et de la Communication, Mme Aurélie Filippetti, sur l’avenir des stations Télé Première d’outremer. Verbatim de la question posée par Mme Karine Claireaux et de la réponse de la Ministre.

Je profite de votre question pour vous dire que c’est la représentation même des outre-mer sur les chaînes du service public et y compris dans l’Hexagone qui doit être renforcée. J’ai demandé au Président de France Télévisions de réfléchir à une meilleure représentation, une meilleure présence des outre-mer sur les chaînes qui sont diffusées dans l’Hexagone. À l’occasion de l’année des outre-mer, un effort avait été fait. Je crois que tout le monde en avait été extrêmement satisfait, tout le monde avait vu à quel point cette richesse de nos outre-mer était attendue par l’ensemble de nos concitoyens, et partout sur nos territoires à quel point la représentation des outre-mer est non seulement tout à fait naturelle, mais elle est aussi une source d’enrichissement, une source de diversité dans l’ensemble des programmes des chaînes du Groupe France Télévisions. Madame la Sénatrice, je veux vous rassurer. Malgré les efforts budgétaires nécessaires, la vocation des Outremers Première ne sera pas remise en cause et l’outre-mer reste bien une priorité pour le Gouvernement y compris sur le service public. • écho des caps n° 1313 • vendredi 14 décembre 2012

[03


vie municipale

© Patrick BOEZ

≥ ALCAZ : un séjour réussi !

© J.-C. L’Espagnol / V. S-P

Le duo marseillais a regagné la Métropole au terme d’un séjour d’une dizaine de jours à Saint-Pierre. Le projet culturel porté par la Municipalité de Saint-Pierre et ses deux partenaires l’Éducation Nationale et le Centre Culturel et Sportif, est un succès avéré. Le concert donné au CCS a séduit un public plus familial que d’habitude en raison, d’une part, de l’implication de jeunes élèves des classes de 6e et de 5e du Lycée Émile Letournel et du Collège Saint-Christophe aux ateliers d’écriture «  À la manière de Brassens… », et d’autre part, en raison de la participation active durant le concert de trois jeunes musiciens de l’École de musique de Thierry Artur. Antoine Beaumont, Killian Urdanabia et Mattia Boudreau ont eu le privilège d’accompagner ALCAZ dans quelques-unes de leurs compositions ! C’était une première ! Une première réussie et appréciée par le public et par les artistes eux-mêmes ! Vyviane et Jean-Yves du duo ALCAZ ont été ravis et émus de « cette collaboration artistique et culturelle pleine et entière qui s’est déroulée sans le moindre accroc et dans un enthousiasme général teinté d’humour et de générosité » nous ont-ils confié ! Dans le contrat d’ALCAZ figurait aussi – la Municipalité y tenait beaucoup - une représentation au Foyer Marie Lescaméla réservée aux retraités et aux personnes des résidences municipales ; là aussi les échanges ont été très chaleureux. « Ce fut un très joli moment de partage », nous ont précisé Vyvian et Jean-Yves. Belle opération que ce troisième séjour d’ALCAZ qui a permis de (re)découvrir le duo marseillais et à travers lui de développer la créativité artistique ! •

04]

écho des caps n° 1313 • vendredi 14 décembre 2012

Dossier préparé par J.-L. Mahé


[ d’actualité ]

DCSTEP

© J.-C. L’Espagnol / V. S-P

Assises de la vie associative

Le mercredi 5 décembre, la DCSTEP – Pôle cohésion sociale, sports, jeunesse, culture – a organisé « Les assises de la vie associative » dans les locaux de la CACIMA. Dans son communiqué initial, la DCSTEP, affirmant que « les associations, maillons indispensables du lien social, sont nécessaires à la cohésion sociale », a annoncé que « l’État, les collectivités, les syndicats et Pôle emploi ont été sensibles aux difficultés traversées par quelques associations de l’Archipel ». Et d’expliquer que « dans un premier temps, une enquête a été élaborée afin de mieux appréhender les problématiques locales, les difficultés rencontrées par le tissu associatif, afin d’évaluer les besoins et attentes ». Une présentation des résultats de cette enquête a d’ailleurs été faite en début de séance ce mercredi. La seconde phase était donc, à partir des résultats obtenus, l’organisation de ces assises. Elles ont eu lieu en présence de M. Patrice Latron, Préfet de l’Archipel, de M. Stéphane Artano, Président du Conseil Territorial et de Mme Annick Girardin, Député. La Municipalité de Saint-Pierre était représentée par M. Patrick Lebailly, 1er Adjoint au Maire, accompagné de Mme Gisèle Letournel et de M. Yvon Salomon, Adjoints.

Objectif de ces assises  : « d’offrir un temps de réflexion et d’échanges avec les institutions, autour d’ateliers définis à partir des sujets exprimés dans l’enquête ». Les participants ont donc été invités à réfléchir sur trois thèmes principaux dans des ateliers distincts : - la mutualisation : partage des moyens matériels / humains, quels dispositifs possibles ? - l’emploi associatif : situation de l’emploi aujourd’hui / les prévisions de l’emploi associatif demain / les aides à l’embauche. - la simplification des relations administratives, associations, État, collectivités : coordination des financeurs publics, dossier unique, dématérialisation, site Internet d’information… En toute fin de journée, les rapporteurs ont été invités à faire la synthèse des différents échanges, dont il résultera certainement des actions spécifiques, entreprises dès 2013. • D. Gil - Source DCSTEP écho des caps n° 1313 • vendredi 14 décembre 2012

[05


Extrait de « Cols Bleus » (n° 3002), le magazine de la marine nationale, reçu tout dernièrement.

Planète m

La France, un pays m

Le « fait maritime » a toujours constitué un des moteurs de l’histoire : les grandes découvertes, l’essor du capitalisme marchand… De nos jours, les espaces maritimes sont un élément clé de la mondialisation : développement des flux maritimes, exploitation des mers à des fins énergétiques ou nourricières, littoralisation croissante des population. Parallèlement, les activités illégales se développent et la pression sur le milieu marin impose une protection accrue. La France d’hier et d’aujourd’hui est un pays maritime. Le fait est pourtant souvent méconnu ou simplement mal appréhendé. Ses atouts maritimes sont nombreux, mais en partie fragiles. « Victime d’un tropisme métropolitain des esprits, la mer est depuis longtemps la grande oubliée du débat public et des stratégies nationales », a déclaré M. François Hollande, au début de l’année 2012.

06]

≥ Les atouts maritimes de la France • Le deuxième territoire maritime du monde Il couvre 19 fois le territoire métropolitain (soit 10,2 millions de km2), dont la majorité (97 %) outre-mer. L’extension du plateau continental, prévue par la convention de Montego Bay, pourrait encore l’augmenter de 10 % (1 million de km2). • Elle est présente sur trois océans La France est le seul État riverain des trois océans. Elle est ainsi voisine de nombreux pays. Cette présence lui permet aussi de disposer de nombreux points d’appui et de faire vivre ses partenariats stratégiques. • Tout un spectre des ressources naturelles connues ou non Ces espaces maritimes renferment des ressources sous-marines fossiles, minérales,

écho des caps n° 1313 • vendredi 14 décembre 2012

énergétiques et halieutiques considérables, mais à l’heure actuelle en grande partie peu ou pas exploitées ou simplement méconnues. • Une industrie maritime puissante et diversifiée La France est présente dans tous les domaines économiques maritimes : construction navale civile et militaire, recherche océanographique, transports (1 200 navires, dont 618 battant pavillon français), exploitations offshores, industriels de l’énergie, tourisme littoral…

≥ Ces atouts maritimes sont cependant fragiles et vulnérables • Le territoire maritime est très dispersé. L’exercice de la souveraineté sur cet immense territoire sans unité physique est un défi majeur et nécessite des moyens


[ presse ]

mer

s maritime qui l’ignore LA FRANCE MARITIME EN QUELQUES CHIFFRES • 10,2 millions de km2 (19 fois la métropole) • 310 000 emplois directs (hors secteur touristique) • 52 milliards d’euros de valeur de production (autant que le secteur automobile)

RAPPORT DU SÉNAT SUR LA MARITIMISATION « La mondialisation s’est traduite par une montée en puissance des enjeux maritimes, aussi bien en termes de flux que de ressources (…). L’importance économique, diplomatique, écologique croissante des espaces maritimes dans la mondialisation fait plus que jamais de la mer un enjeu politique grâce auquel un État peut rayonner et affirmer sa puissance sur la scène internationale. »

adéquats et conséquents, d’autant que la délimitation de certaines zones économiques exclusives (ZEE) n’est pas encore complète. • Des voies d’approvisionnement vulnérables, alors que la majorité de nos importations, notamment énergétiques, passent par la mer et nous en rendent dépendants. • Des ressources maritimes encore imprécises. Le potentiel des ressources minérales est considérable, mais il est encore largement méconnu et la rentabilité économique à moyen terme n’est pas garantie. • Une très forte concurrence dans presque tous les secteurs : asiatique pour la construction navale, de la Chine et de la Russie pour les recherches minérales sousmarines entre autres.

• Des infrastructures portuaires encore inadaptées aux besoins d’une économie moderne largement dépendante du transport maritime. • CF Jérome BAROË

DEUX EXEMPLES D’EXPORTATIONS FUTURES DES ESPACES MARITIMES • Du pétrole en Guyane Sur une zone d’exploitation de 24 100 km2 sur le bord du talus continental. La production pourrait débuter en 2019 et fournir à terme 200 000 barils par jour (soit 2 % de la production de l’Arabie Saoudite). • Des éoliennes dans la Manche et en Atlantique À l’horizon 2020, 1 200 éoliennes en Manche et Atlantique pourraient produire 6 000 kW de capacité. 10 000 emplois directs seraient créés. L’investissement est estimé à 7 milliards d’euros.

écho des caps n° 1313 • vendredi 14 décembre 2012

[07


© J.-C. L’Espagnol / V. S-P

Téléthon 2012 : 81 065 239 euros Saint-Pierre et Miquelon : 15 840 euros

Ce Téléthon restera celui de tous les défis : le défi des donateurs et des bénévoles face à la crise, le défi des chercheurs et des familles face à la maladie… ensemble, nous les avons relevés avec détermination et audace tous unis par la même volonté : vaincre ! C’est l’addition de tous nos efforts et de tous les dons, petits et grands, qui font du Téléthon un événement toujours exceptionnel ! À Saint-Pierre et Miquelon aussi la population a fait preuve d’une générosité exemplaire, 177 promesses pour 15 840 euros. Mais le Téléthon 2012 ne s’arrête pas là. « Nous appelons tous ceux qui le peuvent et qui ne l’ont pas encore fait à rejoindre ce grand mouvement pour amplifier ce résultat dont nous pouvons tous être fiers. Il y a 25 ans, nous avons fait un rêve et, alors que ce rêve devient réalité, nous savons que nous le devons à cette France audacieuse et solidaire qui est le socle de notre combat et le moteur de nos futures victoires. », a déclaré Laurence Tiennot-Herment, présidente de l’AFM- Téléthon. Au nom des malades et de leurs familles, l’AFM-Téléthon vous remercie tous, du fond du cœur. Le Club Lions Avenir tient à remercier les donateurs et à saluer l’engagement des bénévoles du 36-37 et l’ensemble de ses partenaires, notamment l’Écho des Caps, SPM Télécom, SPM Première, la Mairie de Saint-Pierre, la Poste, la DTAM et le Centre Commercial Marcel Dagort. Vous pouvez encore faire un don : www.telethon.fr Et n’oubliez pas, celui-ci est déductible de vos revenus imposables !

08]

écho des caps n° 1313 • vendredi 14 décembre 2012


≥ télévision

© J.-C. L’Espagnol / V. S-P

Saint-Pierre-et-Miquelon Première Une nouvelle émission

Amalgame, la nouvelle émission de Saint-Pierre-et-Miquelon Première tourne autour de la chanson locale. « C’est un show télévisé enregistré en public ouvert aux artistes locaux pour montrer la diversité et les talents sur l’Archipel », explique Hélène Pannier, la présentatrice. « Il y aura trois émissions dans la saison. La première sera diffusée le 22 décembre après le journal télévisé. Ensuite on va se retrouver pour fêter le printemps et l’été ensemble. » Une production pour remplacer 9 semaines et un jour ? « Je pense qu’il est important de proposer ce genre de rendez-vous musical et divertissant aux téléspectateurs même si ce n’est pas un concours. » Amalgame, c’est tous les styles de musique avec et pour toutes les générations bientôt sur vos écrans. • J.-C. L’Espagnol écho des caps n° 1313 • vendredi 14 décembre 2012

[09


Par Jean-Louis Mahé

Saint-Pierre et l

Par tous l

Des photographies d’art signées J

C’est LE livre qui trônera au pied du sapin à Noël, j’en prends le pari ! Et qui ravira les amateurs de belles photographies d’art. Elles sont signées de Jean-Christophe L’Espagnol « le photographe de la perpétuelle mouvance », précise Mme Andrée Olano dans sa jolie préface, « celle de la neige tourbillonnante des coups de poudrin, celle de la brume s’effilochant au flanc des collines, celle de la mer éclatant en embruns dont, à la manière des impressionnistes, il voudrait saisir chaque éclat, chaque nuance, conscient qu’une “photographie c’est un fragment de temps qui ne reviendra pas“ comme l’écrivait Martine Franck ».

10]

Notre collègue Jean-Christophe a dû savourer le compliment le comparant à cette talentueuse photographe belge, qui fut non seulement la photographe officielle de la compagnie de théâtre Le Théâtre du Soleil d’Ariane Mnouchkine mais aussi la compagne du grand Henri Cartier-Bresson. Celui qui était surnommé « l’œil du XXe siècle » déclarait« l’appareil photographique est pour moi un carnet de croquis, l’instrument de l’intuition et de la spontanéité, le maître de l’instant qui, en termes visuels, questionne et décide à la fois. Pour “signifier“ le monde, il faut se sentir impliqué dans ce que l’on découpe à travers le viseur.

écho des caps n° 1313 • vendredi 14 décembre 2012

Cette attitude exige de la concentration, de la sensibilité, un sens de la géométrie. C’est par une économie de moyens et surtout un oubli de soi-même que l’on arrive à la simplicité d’expression ». Avec Saint-Pierre et l’Île-aux-Marins, Par tous les temps ! Jean-Christophe L’Espagnol nous invite à découvrir de magnifiques photographies d’art réalisées avec la sensibilité rare d’un photographe rêveur qui sait voir ce qu’il y a d’esthétique dans ce qu’il y a de plus quotidien ! • ••• NDLR : lire en page 12 l’entretien que l’auteur nous a accordé.


t l’Île-aux-Marins

s les temps !

s Jean-Christophe L’Espagnol

≥ « Serais-je sous les doigts d’un peintre Toile de neige sous un ciel tourmenté D’oû s’extirpent des nids de sereine assurance ? » Henri Lafitte

≥ « Strates de vie, graves d’hier, Souffle suspendu sous les nuées indigènes ; Volètent nos âmes d’antan ; Où sont les hommes ? » Henri Lafitte écho des caps n° 1312 • vendredi 14 décembre 2012

[11


Saint-Pierre et l’Île-aux-Marins - Par tous les temps !

Entretien avec l’auteur

À l’occasion de la sortie de son livre de photographies d’art, notre collègue JeanChristophe a accepté de répondre à quelques questions. Écho : Comment ta passion pour la photo est-elle née ? Jean-Christophe L’Espagnol : J’ai effleuré la photographie quand j’avais une douzaine d’années lors d’une longue hospitalisation à l’hôpital Isaac Walton Killam à Halifax au Canada. J’avais mis dans mes bagages un petit appareil photographique argentique qui venait d’une mallette d’agent secret appartenant à mon frère. Rien de sophistiqué, un simple cube avec seulement un déclencheur. Et, durant plusieurs semaines, j’ai photographié le personnel hospitalier et les enfants dans leur quotidien. C’était en quelque sorte mon premier reportage. La photographie s’est réellement imposée durant les années lycée pendant lesquelles j’avais constamment sur moi un petit Kodak et, en 1983, elle est devenue en plus de ma passion, mon travail au Centre Culturel et Sportif en tant qu’animateur au journal de l’association. Je pense que l’art visuel reste une affaire de famille puisque mon père était peintre amateur et mon frère avait trempé également dans la photographie dès l’âge de 16 ans. Écho : Quels sont tes sujets de prédilection et en fonction de quels critères les choisis-tu ? J.C.L’E : Longtemps attiré par le portrait, je me suis tourné vers le paysage et un peu vers les scènes de vie. Lorsque l’on jette un œil sur mon travail photographique, on peut remarquer que la tendance va vers des paysages assez tourmentés, des ciels souvent chargés… Peut-être reflète-t-il mon état d’esprit, ma personnalité ? Il y a très peu de place accordée au soleil ! Seul un psy pourrait peut-être l’expliquer !

12]

[ envie de lire ]

Écho : Ce livre magnifique est-il le fruit de longues heures passées à l’affût… du moment propice ?

la photographie n’est pas réussie ? C’est une question souvent posée et pour laquelle il m’est difficile de répondre.

J.C.L’E : De nombreux clichés ont été réalisés après plusieurs repérages sur les lieux en fonction des saisons, chacune d’elles offrant des lumières différentes. D’autres ont été le fruit du « au bon endroit au bon moment ». Il m’arrive souvent de créer une mise en scène dans ma tête et de chercher l’endroit, le moment, la lumière et la météorologie qui vont restituer ce que j’ai imaginé. Ensuite, il suffit d’avoir beaucoup de patience.

Écho : Qu’est-ce qui différencie le photo journaliste du photographe d’art ?

Écho : Plus généralement, qu’est-ce qui te plaît dans la photographie ? J.C.L’E : Ce sont des moments de plénitude, de tranquillité, de réflexion et de bien-être. Que ce soit en bord de mer ou au sein d’une foule, derrière mon appareil photographique, j’arrive à m’isoler et à ressentir ces moments. Écho : Photographe argentique ou photographe numérique ? Les différences sont-elles notoires ? J.C.L’E : Le numérique a supprimé la magie de l’argentique. Aujourd’hui, en un seul clic, le tirage d’une photographie visualisée au préalable sur un écran d’ordinateur se fait sur une imprimante alors qu’auparavant il fallait partir d’un négatif, fixé sur un agrandisseur, pour obtenir le résultat final sur papier. L’image apparaissait petit à petit dans la cuvette de développement. Écho : Quelle est ta définition d’une photographie réussie ? J.C.L’E : Une photographie peut-être réussie à vos yeux et ne rien signifier au public. Je ne sais pas si nous pouvons parler de photographie réussie en fait. Une photographie peut vous transmettre une certaine émotion, laquelle émotion ne sera peut-être pas ressentie par une autre personne. Mais, si l’autre personne ne ressent rien à travers ce que vous montrez, vous allez me dire que

écho des caps n° 1313 • vendredi 14 décembre 2012

J.C.L’E : Le photojournalisme, c’est avant tout de l’évènementiel. Vous devez raconter et résumer en un seul cliché l’histoire qui se déroule. Si vous pouvez y instiller une petite dose artistique, c’est tant mieux, mais en général, il est très difficile de concilier les deux. En photographie d’art, nous pouvons prendre plus de temps pour composer, chose impossible logiquement en photojournalisme. Écho : Quels sont tes maîtres ? J.C.L’E : J’ai été fasciné en 2011 par l’exposition « La France de Raymond Depardon » à la Bibliothèque Nationale de France. Je connaissais de nom ce photographe mais assez peu son travail. J’aimerais un jour m’en inspirer, en évitant toutefois de faire du « copier/coller ». Mais le chemin est encore loin pour y arriver… Écho : Bruno Barbey, un photographe français qui a le Maroc pour sujet de prédilection a dit : « La photographie est le seul langage qui peut être compris dans le monde entier ». Partages-tu cette analyse ? J.C.L’E : On dit aussi un dessin vaut mille mots… Mais ce dessin peut-il être compris par tout le monde ? Il suffit de se référer, par exemple, aux caricatures de Mahomet pour en douter ! Je pense que l’image peut être interprétée de manière différente selon la ou les situations dans lesquelles on se trouve. La citation de Martine Franck « Une photographie, c’est un fragment de temps qui ne reviendra pas… » me convient mieux comme définition. Au moins tout le monde est d’accord avec cela ! •J.-l.Mahé


Maison de la Nature et de l’Environnement La MNE fait appel à vos plus beaux clichés pour illustrer son exposition permanente !

La Maison de la Nature et de l’Environnement prépare actuellement son exposition permanente qui sera dans le bâtiment ouvert au public à Miquelon. Les illustrations de l’exposition permanente seront composées de photographies de la Maison de la Nature et de l’Environnement, de documents historiques, mais aussi de photographies du public. Si vous souhaitez participer et soumettre des photographies qui pourraient figurer dans l’exposition, la Maison de la Nature et de l’Environnement vous invite à consulter la liste ci-dessous et à transmettre vos photographies jusqu’au vendredi 21 décembre à l’adresse suivante : « fbriand@maisonnature-spm.com ». Pour toute information complémentaire, merci de contacter Florence Briand : - fbriand@maisonnature-spm.com - 55 57 17. - www.maisonnature-spm.com • Paysages Paysage de brume/brouillard dans l’Archipel Paysage de tourbière au printemps Paysage d’automne dans l’Archipel Port de Saint-Pierre sous la neige Port de Saint-Pierre Port de Miquelon Port de Miquelon sous la neige Anse du Gouvernement Bateaux en mer Phares de l’Archipel Ferme de l’Ouest Observatoire de la Pointe aux Barges Photo aérienne de l’Isthme • Végétation Forêt naine (rampante) de l’Archipel Grassette vulgaire Pinguicula vulgaris Sorbier décoratif Fougère Osmonde Cannelle Osmunda cinnamomea Fougères Osmonde royale Osmunda regalis Fougère Osmonde de Clayton Osmunda claytoniana La Fougère Onoclée sensible Onoclea sensibilis

La Fougère Schizara pusilla La Fougère Athyrium angustum • Cueillette Panier rempli d’une cueillette Raisin d’ours Fleur de Plate-bière Plate-bière Aronia (fruits) Viorne comestible Viburnum edule • Orchidées Habénaire claviforme Habénaire dilatée Habénaire à feuilles obustes Pogonia Sabot de Vénus • Mer et eau douce Scène de pêche à pied Frai du Capelan Pêche du Capelan à la sallebarde Séchage du Capelan sur des vigneaux Coquille Saint-Jacques Homard vivant Homard qui se nourrit Paire de pinces de Homard Récepteurs sur les pattes du Homard Éperlan • Oiseaux Bernache du Canada (Outarde) Pluvier doré Parade amoureuse du Pluvier Pluvier Grand Gravelot Pluvier kildir Grifette noire • Marins Eider à duvet mâle Harelde kakawi mâle Guillemot à miroir Guillemot de TroÏl Guillemot de Troïl et Pingouin torda côte à côte Sterne arctique Sterne Caspienne Nid d’une Sterne Canard noir Macreuse noire (Macreuse à bec jaune) Macreuse à front blanc Macareux moine après une parade (bec pâle)

Nid mésange Roitelet à couronne rubis Nid d’un roitelet (suspendu) Paruline à calotte noire Paruline à collier Paruline à gorge orangée Paruline flamboyante Paruline tigrée Paruline triste • Rapaces Autour des Palombes Nid Autour des Palombes Epervier brun Faucon émerillon • Mammifères terrestre et Chasse Cabane de chasseur Scène de chasse avec beagle Cerf de Virginie avec faons Renard roux Lièvre d’Amérique blanc • Insectes - Ordre Coléoptères Famille Dytiscidae (Dytique) Famille Gyrinidae (Gyrins) Famille Carabidés (Carabus granulatus ; Carabus meander ; Carabus nemoralis ; Calosoma calidum ; Cicindela duodecimquttata ; Cicindela hirticollis) - Ordre Hémiptères Famille Gérridés (Gerris, également appelés « Patineurs ») - Ordre Odonates Libellule en position de chasse (formant un panier avec ses pattes avant) Libellule à 4 points Aeschne des joncs Agrion Enallagma boreale (demoiselle) - Ordre Lépidoptères Papillon Cuivré des marais Papillon des tourbières Argynne de l’Atlantique - Ordre Trichoptères Prygane géante de la Laîche Ptilostomis ocellifera Larve « Porte-bois » Date d’envoi du présent avis à la publication : 6 décembre 2012 •

• Passereaux Moineau

écho des caps n° 1313 • vendredi 14 décembre 2012

[13


[ judo ] Par Didier Gil

Butokuden Dojo

À Saint-Quentin, le 1er décembre… La délégation du Butokuden Dojo était composée de 10 judokas et de 2 accompagnateurs, l’entraîneur Jean-Guy Roulet et Loïc Fouchard, ce dernier étant particulièrement remercié par le Club pour « l’énergie dépensée » lors de ce séjour au Canada. Sur place, 9 clubs étaient représentés, réunissant 80 compétiteurs, avec néanmoins une « faible représentation » remarquée dans la catégorie des Seniors. Au total, 17 catégories étaient ouvertes, et à l’issue des 45 combats disputés par notre délégation, nos judokas ont obtenu 14 médailles, dont  5 d’or, 4 d’argent et  5 de bronze. Comme d’habitude, vous en découvrirez les détails ci-après. Techniquement, que retenir de ce déplacement ? Pour Jean-Guy Roulet, « les filles ont appliqué à la lettre les consignes et ont effectué un travail de fourmis afin de mettre en pratique les acquis du début de saison (déplacements, le Kumi Kata – l’art de placer les mains sur le Judogi, le vêtement de judo – et ont eu une très bonne attitude combative. Elles ont été un exemple pour les garçons ! ». Quant à ces derniers, « ils ont rencontré quelques difficultés dans leur mise en route, mais ils ont réussi à se remettre sur les rails rapidement afin de réaliser de bons résultats aussi ». Et JeanGuy Roulet de reconnaître que : « lors de cette compétition, nous avons rencontré des adversaires de très bon calibre, certains ayant combattu au niveau National canadien dans les catégories U20 et Seniors ». D’importants rendez-vous sont d’ores et déjà fixés : • À Saint-Pierre, ce week-end à la Salle de la Mission, pour la « Coupe de Noël », ouverte aux : U9 (2005/2006) ; U11 (2003/2004) ; U13 (2001/2002) ; U15 (1999/2000) et U17 (1997/1998). • Au Canada : - en février 2013 la : « Super Coupe du Québec » à Trois Rivières, pour les : U17 ; U20 Juniors (1994/1995/1996) et les Seniors (1993 et avant).

14]

La délégation du Butokuden Dojo à Saint-Quentin le 1er décembre dernier, avec (debout au second rang à gauche), M. Rino PERRON, l’organisateur du tournoi, qui reçoit depuis plus de 20 ans sur place pour cet événement les judokas de l’Archipel. - en mars 2013 le : « Championnat des Provinces Atlantiques » à Truro, en Nouvelle-Écosse, pour les : U13 ; U15 ; U17 ; U20 Juniors et les Seniors.

Nous en parlerons certainement en temps et en heure. •

≥ Les résultats U18 (filles et garçons nés en 1996, 1997 et 1998) : • -50 kg, Allen-Mahé Thomas : or • -55 kg, Roulet Arnaud : bronze • -60 kg, Urtizbéréa Oïhan : or • -60 kg, Disnard Fabien (surclassement) : bronze • -81 kg, Gaudy Florent : argent • -52 kg, Gautier Sandrine : bronze • -57 kg, Hélène Marie-Lou : argent U20 (filles et garçons nés en 1994 et 1995) :

écho des caps n° 1313 • vendredi 14 décembre 2012

© Photo Collection Privée.

Comme prévu, le 1er décembre dernier, le Butokuden Dojo de Saint-Pierre a participé à Saint-Quentin, au Nouveau-Brunswick, au Championnat « Sélection 2 » de la Province, ouvert aux catégories U13, U15, U17, U20 et seniors.

• -55 kg, Allen-Mahé Thomas (surclassement) : argent • -55 kg, Roulet Arnaud (surclassement) : bronze • -73 kg, Urtizbéréa Oïhan (surclassement) : bronze • -81 kg, Gaudy Florent (surclassement) : or • -57 kg, Gautier Sandrine (surclassement) : argent • -70 kg, Derouet Esther (surclassement) : or SENIORS (nés en 1993 et avant) : • -73 kg, Lepape Xavier : or •


≥ sport

© J.-C. L’Espagnol / V. S-P

Futsal Le point après 5 journées…

Le championnat de Saint-Pierre de futsal 2012-2013 en est à sa 5e journée qui s’est jouée ce samedi 8 décembre. Nous revenons ici sur les résultats de ces différentes journées. • 2e journée du samedi 10 novembre Le match au sommet opposait les Vagabonds (2e du classement) à la Mean Machine (3e). – Vagabonds / Mean Machine : 1 à 4 – Olympique / Jack Pot : 1 à 9 – Volatiles / Gringos : 5 à 5 – Revenants / Weezys : 1 à 4 • 3e journée du samedi 17 novembre Match au sommet : les Jack Pot (2e) contre les Weezys (1er). – Revenants / Volatiles : 7 à 3 – Jack Pot / Weezys : 1 à 7 – Vagabonds / Gringos : 6 à 2 – Olympique / Mean Machine : 1 à 10 • 4e journée du samedi 1er décembre Match au sommet  : la Mean Machine (2e) contre les Weezys (1er). – Jack Pot / Gringos : 6 à 2 – Vagabonds / Revenants : 11 à 1 – Olympique / Volatiles : 9 à 5 – Mean Machine / Weezys : 4 à 2 • 5e journée du samedi 8 décembre Match au sommet  : les Vagabonds (3e) contre les Jack Pot (4e). – Revenants / Olympique : 12 à 2 – Mean Machine / Gringos : 6 à 1 – Vagabonds / Jack Pot : 9 à 2 – Volatiles / Weezys : 3 à 15 • Le classement – 1er Mean Machine, 20 points (5 victoires – diff : +22).

- 2e Weezys, 17 points (4 victoires – 1 défaite – diff : +34). - 3e Vagabonds, 17 points (4 victoires – 1 défaite – diff : +27). - 4e Jack Pot, 14 points (3 victoires – 2 défaites – diff : +1). - 5e Revenants, 11 points (2 victoires – 3 défaites – diff : -1). - 6e Olympique, 8 points (1 victoire – 4 défaites – diff : -32). - 7e Gringos, 6 points (1 nul – 4 défaites – diff : -28). - 8e Volatiles , 5 points (1 forfait – 1 nul – 3 défaites – diff : -23). • Coupe des Clubs Elle réunit les 6 clubs officiellement déclarés auprès de la Ligue locale. Le 1er tour a eu lieu les 3 et 13 novembre à Saint-Pierre. Samedi 3 : – Gringos / Handball Club de Saint-Pierre : 0à7 – FC Saint-Pierre / Espadons : 0 à 12 Mardi 13 : – Vagabonds / ASM  : 3 à 3 et victoire des Vagabonds aux tirs au but (1 à 0). Les trois vainqueurs se sont qualifiés d’office pour les demi-finales. Les trois perdants devaient s’affronter les uns les autres dans un tour de repêchage à Miquelon le dimanche 25 novembre, seul le vainqueur se qualifiant pour rejoindre les demi-finales. Malheureusement, ce tour n’a pu avoir lieu en raison de difficultés de transport. Il est donc remis au samedi 5 janvier ou au dimanche 6 en fonction des possibilités de déplacement.

• Coupe de l’Archipel Peuvent y participer tous les clubs régulièrement inscrits dans les championnats de Saint-Pierre et de Miquelon après avoir fait acte de candidature, et les huit équipes sont bien présentes comme les trois de Miquelon. Le 1er tour aura lieu le samedi 22 décembre tant à Saint-Pierre qu’à Miquelon. Le tirage au sort des poules a eu lieu le samedi 8 décembre, donnant pour SaintPierre : – Poule A : Revenants ; Jack Pot ; Volatiles et Weezys. – Poule B  : Vagabonds  ; Mean Machine  ; Gringos et Olympique. – Miquelon  : Tiramisu  ; Footix et Prédateurs. Ce 1er tour décidera des 8 équipes sélectionnées pour la suite de la compétition, 6 à Saint-Pierre (les 3 premiers de chaque poule) et 2 à Miquelon. • Notre Photo : La Mean Machine, désormais en tête du championnat. Sur les deux dernières saisons : – 2011, 1er du championnat avec 62 points (14 victoires – 2 nuls – 2 défaites – 98 buts marqués – 32 buts encaissés – diff : +66). A réussi le premier triplé de l’histoire du futsal local : championnat + « Coupe Miquelon Futsal » + Coupe de l’Archipel. – 2012, 1er du championnat avec 61 points (15 victoires – 1 défaite – 162 buts marqués – 39 buts encaissés – diff : +123). Vainqueur de la « Coupe Miquelon Futsal ». • D. Gil

écho des caps n° 1313 • vendredi 14 décembre 2012

[15


RÉPUBLIQUE FRANÇAISE RÉVISION DES LISTES ÉLECTORALES Avis aux électeurs Le Sénateur-Maire fait savoir aux électeurs que la révision annuelle de la liste électorale prévue par le code électoral a lieu depuis le 1er septembre dans la Commune de Saint-Pierre. L’inscription sur les listes électorales n’est pas seulement un devoir civique, mais résulte également d’une obligation légale en vertu de l’article L. 9 du code électoral. Elle est indispensable pour pouvoir voter. En conséquence, les demandes d’inscription sur ladite liste seront reçues jusqu’au 31 décembre 2012, dernier délai, EN MAIRIE, où les personnes intéressées devront se présenter à cet effet, munies de toutes pièces justificatives utiles. Toute personne qui, pour une cause indépendante de sa volonté, ne peut se présenter elle-même à la mairie peut adresser sa demande, par correspondance, sous pli recommandé, ou la faire présenter par un tiers dûment mandaté. Tous les français et françaises majeurs jouissant de leurs droits civils et politiques et qui ne sont pas déjà inscrits sur une liste électorale ou qui ont changé de commune de résidence doivent solliciter leur inscription. Les jeunes français et françaises qui auront 18 ans au plus tard le 28 février 2013 doivent prendre contact avec leur mairie, au plus tard le 31 décembre 2012, s’ils n’ont pas été informés par celle-ci de leur inscription d’office. Les ressortissants des autres États membres de l’Union européenne peuvent demander à être inscrits sur les listes électorales complémentaires en vue d’éventuelles élections municipales partielles à venir, au plus tard à cette même date. Les électeurs ayant changé de domicile à l’intérieur de la commune sont invités à indiquer leur nouvelle adresse à la mairie pour permettre leur inscription sur la liste du bureau de vote auquel ils doivent désormais être rattachés, au plus tard à cette même date. Chaque électeur devant justifier d’une attache avec le bureau de vote sur la liste duquel il est inscrit doit régulariser sa

16]

situation électorale à la suite de tout changement de domicile ou de résidence.

- livret de famille régulièrement tenu à jour ; - carte nationale d’identité ;

À défaut, l’électeur s’expose à être radié de la liste électorale en question. Les électeurs déjà inscrits sur une liste électorale n’ont aucune formalité à accomplir s’ils n’ont pas changé de domicile ou de résidence au sein de la commune. INFRACTIONS EN MATIÈRE D’INSCRIPTION SUR LES LISTES ÉLECTORALES : Toute personne qui aura réclamé et obtenu une inscription irrégulière s’expose aux sanctions pénales prévues par les articles L. 86 et L. 88 du code électoral.

- passeport même périmé,

délivré ou renouvelé postérieurement au 1er octobre 1944 ; - décret de naturalisation ; - carte de naturalisation ; - carte d’immatriculation et d’affiliation à la Sécurité sociale ; - carte du combattant avec photographie - permis de conduire ;

CONDITIONS À REMPLIR POUR ÊTRE ÉLECTEUR :

- titre de réduction de la S.N.C.F, non périmé ;

Être de nationalité française ; Être majeur (il suffit d’avoir 18 ans révolus le dernier jour de février) ; N’être frappé d’aucune incapacité électorale définie par les articles L5 à L8 du Code électoral. En outre, pour être inscrit dans une commune, il faut, soit : - Y posséder son domicile tel qu’il est déterminé par le Code civil ; - Y avoir une résidence réelle et effective de 6 mois au dernier jour de février ;

- carte d’identité de fonctionnaire avec photographie délivrée postérieurement au 1er octobre 1944 par le directeur du personnel d’une administration centrale, par les préfets ou par les maires, au nom d’une administration de l’État, des départements ou des communes ; - carte d’identité ou carte de circulation délivrée par les autorités militaires des armées de terre, de mer ou de l’air ; - titre de pension (carnets à coupons ou brevet d’inscription avec photographie justifiant de l’identité du titulaire) ; - permis de chasser avec photographie.

- Y être inscrit pour la 5e fois sans interruption au rôle d’une des contributions directes communales et déclarer vouloir exercer ses droits électoraux dans la commune ; - ou y exercer en qualité de fonctionnaire public assujetti à résidence obligatoire (aucun délai de résidence n’est exigé). Pièces à fournir à l’appui des demandes d’inscriptions Soit : - livret militaire ou carte du service national ;

écho des caps n° 1313 • vendredi 14 décembre 2012

En outre, les électeurs devront se munir de toutes les pièces justifiant soit du domicile, soit des 6 mois de résidence exigés par la loi, soit de la qualité de contribuable de la commune, soit de leur qualité de fonctionnaire public dans la commune. Le droit à inscription au titre de contribuable de la commune ne peut s’établir que par la production d’un certificat des Services Fiscaux ou, à défaut, des avis d’imposition des cinq années en cause. Saint-Pierre, le 1er septembre 2012 Le Sénateur-Maire, Karine Claireaux


Pharmacies de garde

Agenda des marées

du lundi 10 déc. 9 h au lundi 17 déc. 9 h

Les jours décroissent de 16 minutes

Décembre 2012

BASSES MERS

Pharmacie CHFD

PLEINES MERS

Cinéma

voir la vie en grand présente

Samedi 15 - Ste Ninon 03:54 16:38 10:31 22:52 Dimanche 16 - Ste Adélaïde - Ste Alice 04:39 17:23 11:19 23:39 Lundi 17 - St Judicaël - St Gaël 05:26 18:07 12:06 Mardi 18 - St Gatien 06:13 18:53 00:27 12:53 Mercredi 19 - St Urbain 07:05 19:40 01:16 13:43 Jeudi 20 - St Théophile - St Isaac - Lune : P. Q. 08:03 20:33 02:09 14:35 Vendredi 21 - St Pierre Canisius 09:12 21:32 03:06 15:30 Samedi 22 - Ste Françoise Xavière 10:27 22:34 04:06 16:29 Dimanche 23 - St Armand 11:36 23:31 05:07 17:28

41 47 47

du lundi 17 déc. 9 h au lundi 24 déc. 9 h Pharmacie SPM

55 28 02

Numéros d’appels d’urgence

15

urgence médicale

17

gendarmerie

18

sapeurs-pompiers

sudoku

Le jeudi 20 décembre à 20 heures 30 De Sophie Lellouche, avec Alice Taglioni et Patrick Bruel.

L’histoire :

Problème n° 1313 • niveau : difficile

8 1

7

1

4

7

6

5

5 2

7

3

5

9

1 3

3

9

6

3

Solution du n° 1312 3

6

2

5

8

9

7

1

5

4

1

8

9

7

2

7

6

2 5

7

9

2

1

3

9

2

4

8

1

3

6

7

5

8

8

2

7

3

9

4

5

4

9

1

2

6

3

7

6

9

5

4

8

7

1

3

2

2

1

4

9

6

3

7

8

5

7

8

3

2

1

5

4

6

9

Règles du jeu : Vous devez remplir toutes les cases vides en placant les chiffres 1 à 9 une seule fois par ligne une seule fois par colonne et une seule fois par zone de neuf cases. Chaque zone de 9 cases est marquée d’un trait plus foncé. Vous avez déjà quelques chiffres par zones pour vous aider.

6 5 1 Niveau difficile

1313 Sudoku solution 1312 Niveau expert

8

9

1313 Sudoku grille 1313 8 3 2 5 4 6 6

La presse en parle

7

9

4

4

« Alice est jeune, belle et passionnée par son travail de pharmacienne. Seul problème, elle est toujours célibataire. Préférant se réfugier dans sa passion pour Woody Allen, elle résiste tant bien que mal à la pression de sa famille qui ne cherche qu’à la caser. Pourtant, sa rencontre avec Victor pourrait bien changer la donne… »

Pour Excessif : « Pour un premier coup, c’est un coup de maître pour Sophie Lellouche. Une des jolies surprises du cinéma français. »

Voir la vie en grand… Il aura fallu attendre 13 ans entre un premier court-métrage et ce premier long-métrage pour que Sophie Lellouche repasse derrière la caméra. La réalisatrice a su très bien s’entourer. Depuis longtemps, elle désirait travailler avec Alice Taglioni, sachant apprécier son travail et son énergie. Il est vrai que la jeune actrice à chaque film révèle une nouvelle facette de son talent, que ce soit dans la comédie avec Francis Veber dans « La doublure » ou dans le thriller d’action avec « La proie ». Une actrice merveilleuse promise à un bel avenir. Face à elle, on retrouve Patrick Bruel. Sophie Lellouche explique son choix : « J’ai toujours été fan de Patrick comédien, de son charme, de son humour et de son talent. On n’imagine pas voir une femme lui résister, et le placer face à ce personnage qui le met justement en difficulté m’intéressait beaucoup. ». « Paris-Manhattan » est aussi l’occasion de voir Woody Allen venir faire une petite apparition amicale dans son propre rôle et, sur le tournage, ce grand réalisateur et comédien s’est montré comme à son habitude d’une grande timidité et d’une grande gentillesse. Un premier film réussi, une comédie sentimentale qui remplit son contrat, celui de faire passer un bon moment. Pour la magie et la gaieté apportées par Alice Taglioni et Patrick Bruel, un tandem complice et un atout charme pour cette sympathique comédie sentimentale, « Paris-Manhattan » vous fera… voir la vie en grand ! • Cédric Lebailly écho des caps n° 1313 • vendredi 14 décembre 2012

[17


≥ Le bébé de Novembre 2012 Depuis janvier 2006, avec l’accord des parents, bien évidemment, nous accordons une place dans notre journal aux nouveau-nés du mois. Pour le mois de novembre 2012, il n’y en a qu’un : une fille.

Notre rédaction lui souhaite la bienvenue et adresse toutes ses félicitations aux heureux parents. Côté statistiques, nous retiendrons qu’il y avait eu 4 naissances (3 filles et 1 garçon) en novembre 2011. Rappelons que les naissances au Canada ne comptent pas dans les statistiques de l’Archipel. • D. Gil – Photos : Jean-Luc Drake Louna GUIBERT Le 30 novembre à 20 h 30. Fille de Mélanie JANIL et de Mathieu GUIBERT.

≥ État civil Novembre 2012 NAISSANCE : 30 – GUIBERT Louna, Laïla, Naomie. MARIAGES : 09 – MARIN Richard, Joseph, Pierre et NICOLAS Catherine, Marie, Dominique • 24 – DASTUGUE William, Jean-Marie, Simon et DONDICOL Agnès. DÉCÈS : 11 – FARVACQUE Renée, Marie, Alexandrine, veuve de BELOIR Jacques, Emile, Francis • 28 – HACALA Rita, Marie, Eugénie, épouse de THEAULT Paul, Xavier, André • 29 – ISAACS Margaret, Mary, veuve de RIGGS Harold, Alexandre, Michel.

≥ Avis de remerciements * Les familles Cormier, Théault, Laurelli, Massouty et Farvacque remercient toutes les personnes qui leur ont apporté des marques de sympathie pour le décès de Madame Marthe Cormier Herchuelz.

Ville de Saint-Pierre

Numéros utiles

* Outre le numéro du standard à utiliser durant les heures d’ouverture des bureaux, vous pouvez également joindre la Mairie de Saint-Pierre par télécopie. D’autres numéros peuvent aussi vous être utiles, notamment en cas d’urgence.

Mairie standard : 41 10 50 Pôle Voirie : 55 80 77 ou 55 80 65 Pôle bâtiment : 55 80 78 ou 55 57 18 Traitement des eaux : 55 80 61

[Fourrière Fourrière ]

Service Fourrière : 55 19 75 Journal édité par la Ville de Saint-Pierre Site internet www.mairie-stpierre.fr Fondateur Albert Pen (Février 1982) Directeur de la publication et Éditorialiste Karine Claireaux Codirecteur Claude Arrossaména Rédacteur en chef Didier Gil : 05 08 41 10 91

Journaliste

≥ Ville de Saint-Pierre Avis de vente * La Ville de Saint-Pierre met en vente un Camion Ford, de type F800, équipé d’une benne. • Date de mise en circulation : 12/01/1998. • La vente du camion se fera au plus offrant. • La date limite de remise des offres est fixée au lundi 17 décembre, 12 heures. • Pour tout renseignement complémentaire, s’adresser à : M. Yvon KOELSCH, Directeur des Services Techniques - Tél : 55 80 61 - Adresse mail : yvon.koelsch@mairie-stpierre.fr

≥ À vendre Société commerciale * À vendre – Cause départ : Société de commerce « NOUVELLE PAPETERIE SARL », détentrice de deux enseignes commerciales, « Nouvelle Papeterie » et « Casa Nova ». Spécialisée dans la vente de gros et de détail d’articles de papeterie, fournitures et mobilier de bureau, meubles de maison, maroquinerie, cadeaux. Affaire saine, excellent chiffre d’affaires, bonne rentabilité. Prendre rendez-vous par téléphone au 41 93 69 ou par email à l’adresse : gautiersteph@gmail.com Pas sérieux s’abstenir.

18]

Jean-Louis Mahé : 05 08 41 10 92

Secrétaire de rédaction et accueil Clarisse Hacala : 05 08 41 10 90

Infographistes Steve Yon et Jean-Christophe L’Espagnol 05 08 41 10 95

Impression Yannis Lepape : 05 08 41 10 93 — 05 08 41 10 94

Photographes Jean-Christophe L’Espagnol (J.-C. L’E.) jclespagnol@gmail.com Jean-Luc Drake (J.-L. D.) jean-luc.drake@cheznoo.net

Dessins d’actualité Benoît Germe

Pour nous joindre L’Écho des Caps Hebdo, rue Georges Daguerre • BP 4213 • 97500 SPM • Tél. 05 08 41 10 90 • Fax 05 08 41 49 33

Courriel echohebd@cheznoo.net Tirage 2 900 exemplaires Commission paritaire numéro 68511

écho des caps n° 1313 • vendredi 14 décembre 2012


[ partenaires de la semaine] Ce n t re C omme rcial Marce l DAGORT

Découvrez nos Foies gras LABEYRIE

50 expériences pour épater vos amis à table Jack Guichard - Guy Simonin Éditions Le pommier Documentaire 50 tours de magie à réaliser tout au long du repas avec des objets déjà sur la table. Les expériences sont expliquées par deux scientifiques avec, à chaque fois, la marche à suivre, pourquoi ça fonctionne et où l’on peut observer ce phénomène dans la vie quotidienne. Alors si vous voulez renverser un verre sans en perdre une goutte, changer l’eau en vin, faire entrer un œuf dur dans une carafe, récupérer une pièce de monnaie dans l’eau sans vous mouiller les mains, etc… voici le livre qu’il vous faut pour animer vos repas lors des prochaines fêtes. • ••• Rubrique animée par Josée Gautier Bibliothèque-Médiathèque de Saint-Pierre Site : http://www.biblispm.com Tél : 05 08 41 31 99 • Fax : 05 08 41 71 40 E-mail : bibliotheque-mediatheque@cheznoo.net

JÄGERMEISTER Nouvelle liqueur au C.I.A. 35° - 18,65 € – 700 ml. Très à la mode aux États-Unis et en Europe, légèrement amer à la saveur particulière et originale, le Jägermeister intègre 56 ingrédients. La liste est tenue secrète, mais on perçoit la présence de cannelle, de réglisse, d’anis étoilé, de coriandre, de citron, de gingembre, de clou de girofle et de safran.

CIA, 7 rue Albert Briand – 41 47 97. L’abus d’alcool est dangereux pour la santé

Ce samedi 22 décembre

Ouvert 7j/7 jusqu’à Noël...

RONA fait une fleur aux lève-tôt : de 9 h à 10 h c’est -10 % sur tout le magasin. RONA sera ouvert dimanche 23 à partir 14 h.

Casa Nova vous invite à venir découvrir son nouvel aménagement pour les fêtes de fin d’année.

* Les rabais seront appliqués à la caisse lors du paiement. Jeu sans obligation d’achats. Cette offre ne s’applique pas sur les commandes spéciales, les chèques cadeaux et les mises de coté.

41 24 18

10 rue des Français Libres (à l’étage de La Nouvelle Papeterie)

écho des caps n° 1313 • vendredi 14 décembre 2012

[19


≥ Vie municipale

© J.-C. L’Espagnol / VSP.

Les illuminations de Noël Innover tout en préservant l’environnement

C’est déjà Noël avec le rêve et la magie qui accompagnent l’évènement ! La Ville de Saint-Pierre a fait installer ses illuminations de Noël ! Rideaux lumineux, traversées de rues, étoiles filantes… toute cette symphonie de lumières redynamise le centre-ville, valorise le patrimoine et éblouit petits et grands. Un décor original a été installé Place du Général de Gaulle autour d’un cabestan et de deux doris équipés de voiles en rideaux de lumières scintillantes ! C’est toute la magie de Noël qui opère avec en plus, et ce n’est pas négligeable, une dimension écologique ! En effet, dans un souci d’économie d’énergie et de protection de l’environnement, les services municipaux ont veillé méticuleusement à remplacer les anciennes guirlandes à ampoules par du matériel équipé de diodes électroluminescentes (LED). Les illuminations de Noël représentent chaque année un travail important, du choix et de la commande des décors jusqu’à l’installation des éclairages. C’est beaucoup de temps et pas mal d’argent ! Mais, la plus belle des récompenses pour la Municipalité, c’est le regard émerveillé et les commentaires élogieux des petits et des grands. • J.-L.Mahé


Écho des Caps n° 1313