Issuu on Google+

En concert ce samedi à 21 heures au CCS.

l’écho caps] en partenariat avec l’Éducation Nationale et le C.C.S.

Archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon

des

Ville de Saint-Pierre

© Présidence de la République

Hebdomadaire municipal gratuit n° 1311 30 novembre 2012

≥ « Le cap, c’est l’égalité réelle entre les outre-mer et l’Hexagone » ≥ Retraites

≥ Changement climatique

≥ Hôtel consulaire

Une ordonnance réclamée par les Parlementaires p. 06

« Un besoin urgent de s’adapter » p. 12

Création d’entreprise Prix CACIMA 2011 p.15

00]

écho des caps n° 1300 • vendredi 6 juillet 2012

02]

écho des caps n° 1302 2012 1305 • vendredi 28 19 septembre octobre 2012

Sur l’agenda du Sénateur-Maire ≥ Stratégie européenne pour les régions ultrapériphériques Madame le Sénateur-Maire a participé aux travaux du Sénat relatifs à l’examen de la proposition de résolution européenne relative à la stratégie européenne pour les régions ultrapériphériques à l’horizon 2020. Cette résolution entend « souligner les limites [de la stratégie de l’UE à l’égard des régions ultrapériphériques] et appeler à un engagement européen moins incantatoire, mais plus réaliste et pragmatique, pour une prise en compte effective des contraintes et de la diversité de ces régions ; elle appelle également à une meilleure cohérence dans la mise en œuvre des politiques européennes entre elles, les régions ultrapériphériques étant trop fréquemment les victimes collatérales de leurs contradictions ». •

≥ Projet de Loi de Finances 2013 et rendez-vous importants Le Sénat a débuté le jeudi 22 novembre l'examen du Projet de Loi de Finances (PLF) pour 2013, en clair il s’agit du budget de l’État pour l’année prochaine. Notons que les crédits budgétaires seront ensuite discutés mission par mission si la première partie du budget, c’est-à-dire les recettes, est adoptée. Le vote doit intervenir au moment où nous mettons sous presse. Plusieurs rendez-vous importants à noter sur l’agenda du SénateurMaire : le premier, le lundi 3 décembre, avec Jean-Marc Falcone, Conseiller du Premier ministre aux affaires intérieures et à l’outremer ; le second programmé le jeudi 6 décembre avec le Préfet Jean Daubigny, le Directeur du Cabinet du ministre de l’Intérieur Manuel Valls. Enfin, Madame Claireaux rencontrera le 6 décembre à 16 h 30 JeanLuc Nevache, le Directeur du Cabinet de Mme Marisol Touraine, Ministre des affaires sociales et de la santé, pour évoquer avec lui plusieurs dossiers sensibles : l’Administration Territoriale de Santé, la Maison de retraite et l’Hôpital. Madame le Sénateur-Maire a également été invitée ce mercredi par l'Amiral Bernard Rogel, Chef d'État-Major de la Marine, pour un déjeuner dans les salons de l'Hôtel de la Marine, sur le thème: Les enjeux de la Mer. •

≥ Groupe d’amitié France-Canada Le Président du Sénat Canadien, M. Noël Kinsella a été reçu le 20 novembre dernier au Palais du Luxembourg. Avant de s’entretenir longuement avec son homologue Français le Président Jean-Pierre Bel, Monsieur Kinsella avait été convié à un déjeuner organisé en son honneur par le Groupe d’amitié France-Canada dont Mme Karine Claireaux est la Vice-Présidente. Avant son escale parisienne, le Président du Sénat Canadien s’était rendu à Dieppe accompagné d’une délégation de parlementaires de son pays dans le but de développer des partenariats économiques et culturels. •

≥ Le développement humain et la cohésion sociale dans les outre-mer Vendredi 23 novembre, le Sénateur-Maire a participé à la conférence-débat sur « Le développement humain et la cohésion sociale dans les outre-mer ». Quels sont les enjeux du développement humain et de la cohésion sociale dans les outre-mer ? Quels ont été les progrès réalisés ? Comment se situent les territoires par rapport à leur environnement régional ? Comment anticiper les bouleversements démographiques qui s’annoncent dans certains d’entre eux en termes de santé, d’éducation, d’emploi ? Autant de questions abordées lors de cette conférence organisée par l’AFD à l’initiative de la Délégation Sénatoriale à l’outre-mer présidée par Serge Larcher, le Sénateur de la Martinique. Il s’agissait de mettre en résonance des travaux récents sur les principales dynamiques en cours avec les expériences concrètes d’élus et d’acteurs de terrain. Juliette Corré, chef du département de la cohésion sociale, de la santé et de l’enseignement au ministère des outre-mer, et Sophie Élizéon, Déléguée interministérielle pour l’égalité des chances des Français d’outre-mer, ont participé aux travaux. • Dossier préparé par J.-L. Mahé

écho des caps n° 1311 • vendredi 30 novembre 2012

[03

Par Jean-Louis Mahé

Le Président Hollande devant le

© Présidence de la République

« Le cap, c’est l’éga entre les outre-mer et

La délégation de la Mairie de Saint-Pierre conduite par le Sénateur-Maire, Mme Karine Claireaux, et composée par Yvon Salomon, Adjoint au Maire et par le Directeur des Services Techniques, Yvon Koelsch, a été reçue lundi 19 novembre à l’Hôtel de Ville de Paris en compagnie des autres élus ultramarins pour la traditionnelle journée qui leur est consacrée à la veille de chaque Congrès des Maires. Cette journée fera date dans l’histoire du Congrès car elle a été marquée par la venue du Chef de l’État François Hollande - c’était une première - accompagné de son Premier ministre Jean-Marc Ayrault, du ministre des outre-mer Victorin Lurel et de la ministre de l’Écologie Delphine Batho. Une égalité réelle. Le Président Hollande s’est engagé sur une « égalité réelle » entre les outre-mer et la métropole « à construire

04]

étape par étape » car la situation budgétaire empêche de « tout entreprendre en même temps » et il a invité les élus à prendre leur part. « Nous devons vous dire clairement ce que vous pouvez attendre de l’État et ce que l’État attend des outre-mer », a déclaré François Hollande. « Chacun doit prendre sa part, l’État à travers une vision et une solidarité, vos collectivités en multipliant toutes les initiatives et toutes les innovations », at-il affirmé. Égrenant les mesures déjà prises (ministère de plein exercice, budget en augmentation en 2013, loi contre la vie chère qui « s’appliquera sans délai », etc.), le Président a rappelé aussi son « plein appui à la préservation de l’outil de la défiscalisation en 2013 ». François Hollande a cependant plaidé pour un nouveau dispositif « aussi fort, aussi coû-

écho des caps n° 1311 • vendredi 30 novembre 2012

teux — car il ne s’agit pas de faire des économies là-dessus — mais encore plus efficace pour que l’investissement outre-mer puisse être soutenu et développé ». « Nous avons un an et même un peu plus », a-t-il précisé. Le Chef de l’État a aussi mis l’accent sur l’attribution de « 10 % de l’enveloppe nationale des 100 000 emplois d’avenir, c’est-àdire près de 10 000 contrats pour les jeunes d’outre-mer car le chômage des jeunes est un risque sérieux ». Le Président François Hollande a aussi indiqué qu’il « se battra [à l’échelle européenne] pour garder les fonds de cohésion qui permettent aux territoires et aux départements d’outre-mer d’être soutenu dans leurs investissements ».

[ politique ]

les élus ultramarins

© Prés idence de la

Répub lique

galité réelle et l’Hexagone » Le destin des outre-mer appartient aux ultramarins. Les outre-mer sont « une chance pour la France », a affirmé le Chef de l’État, citant la biodiversité et leurs espaces qui permettent à la France d’être présente à travers le monde et d’être la seconde puissance

maritime. Il a évoqué en particulier la création d’une Agence de la biodiversité dont l’outre-mer pourrait être « un vecteur ». Le Président a aussi redit sa volonté de se conformer« pleinement » à la loi qui prévoit que les collectivités d’outre-mer puis-

sent saisir l’État d’éventuelles évolutions institutionnelles, qui pourraient ensuite être « validées par les électeurs ». Car, a conclu François Hollande, « si nous sommes tous partie prenante d’une même République, le destin des outre-mer appartient aux ultramarins ». •

≥ Pour en savoir plus • Restitution des outre-mer Marquée l’an passé par une revendication de meilleure visibilité, la journée des élus d’outre-mer a fait l’objet d’une restitution devant le Congrès. La synthèse portait sur les trois thèmes abordés par les ultramarins : l’emploi dans ces territoires marqués par un taux de chômage deux à trois fois plus important qu’en métropole, les collectivités face à la crise financière et la gestion des déchets en outre-mer. • La méthode Lurel dans la Maison des élus En ouverture des travaux des élus ultramarins qui ont porté sur l’emploi, la crise financière qui frappe durement les collectivités et la gestion des déchets en outremer, le ministre Victorin Lurel a souligné combien la méthode de travail a changé depuis son arrivée rue Oudinot au siège du ministère pour nouer « une relation de travail basée sur le respect et la confiance » avec l’ensemble des élus ultramarins. Extraits du discours de M. Victorin Lurel. Relations avec les élus d’outre-mer : « à vous les premiers élus de proximité, qui êtes à ce titre en première ligne pour répondre aux attentes, voire aux angoisses, de nos concitoyens des outre-mer durement touchés par la crise, je tiens à rappeler l’importance que le ministre que je suis accorde à la relation à entretenir avec les élus. Avec l’ensemble des élus. Depuis ma nomination, […] je me suis attaché à nouer une relation de respect et de

confiance avec les élus des outre-mer. Dès les toutes premières semaines, je me suis fait un devoir de recevoir en tête-à-tête l’ensemble des parlementaires des outremer, députés et sénateurs. Et depuis lors, je ne compte plus les occasions que nous avons eues de nous réunir pour échanger nos opinions, pour les confronter parfois, pour les faire converger souvent. Nous l’avons fait dans le cadre de l’élaboration de la loi de régulation économique, nous l’avons fait pour aborder ensemble l’élaboration du projet de loi de finances, et nous le ferons chaque fois qu’il s’agira de faire entendre la voix des outre-mer sur tel ou tel dossier ». La Maison des élus. « Au-delà des parlementaires, le ministère des outre-mer est la maison des élus. Votre maison. En six mois, j’ai aussi reçu l’ensemble, ou presque, des présidents des collectivités, ainsi que de très nombreux maires. J’insiste sur tout cela, car je me dois de le dire, agir ainsi c’était déjà donner le signal du “changement“ pour lequel les Français, et parmi eux de très nombreux citoyens des outre-mer, ont exprimé leur préférence lors de l’élection présidentielle, puis aux élections législatives. J’ai longtemps été à votre place. Conseiller général, maire, puis député et président de Région. Et je n’oublie pas. Je sais par expérience que ce n’était, ni la pratique, ni forcément l’usage, d’entretenir un lien aussi étroit avec les élus de tout bord.

Après des votes obtenus sans opposition au Sénat et à l’Assemblée nationale pour le projet de loi de régulation économique et à l’Assemblée nationale pour les crédits de la mission outre-mer, au terme de débats qui ont été salués pour leur qualité, je crois pouvoir dire que cette méthode est bénéfique. Et je m’engage à la parfaire et à la poursuivre, non seulement avec les élus, mais aussi avec l’ensemble des acteurs de la vie économique et sociale qui sont, eux aussi, nos partenaires. Cette méthode sera d’autant plus nécessaire que nous avons devant nous de nombreux défis à relever pour mettre en œuvre les engagements du Président de la République : les 60 engagements pour la France, qui ont tous vocation à être appliqués dans nos territoires, et les 30 engagements pris spécifiquement envers les outre-mer ». Les chantiers en cours. « Plusieurs chantiers importants nous occuperont dans les prochains mois, comme la loi de modernisation agricole et son volet outre-mer, la réforme de l’octroi de mer, la réforme du financement de nos économies - avec l’évaluation en 2013 des dispositifs de défiscalisation - ou encore la nouvelle étape de la décentralisation. Sur ce dernier point, vous savez combien les outre-mer sont un laboratoire et vous aurez, vous élus, à faire entendre votre voix car il s’agit d’améliorer dans nos territoires le fonctionnement de nos institutions dans le cadre de la République ». •

écho des caps n° 1311 • vendredi 30 novembre 2012

[05

Ordonnance retraites Copie d’un courrier adressé au Ministre des outre-mer et co-signé par le Député et le Sénateur Paris le, 22 novembre 2012 M. Victorin LUREL Ministre des Outremers 27 rue Oudinot 75007 PARIS

Monsieur le Ministre,

En tant que parlementaires de Saint-Pierre-et-Miquelon, nous avons l’honneur de vous saisir de façon conjointe d’une question économique et sociale essentielle pour notre collectivité : l’adaptation urgente, par voie d’ordonnance prise sur la base de l’article 74-1 de la Constitution, de l’article 35 de la loi n° 87-563 du 17 juillet 1987, article régissant actuellement le dispositif de revalorisation spécifique - mais au coup par coup - des pensions versées dans l’Archipel au regard du décalage entre l’inflation nationale et l’inflation locale.

En effet, notamment suite aux nombreuses interventions du Député de l’Archipel sur ce sujet durant la précédente mandature, l’Etat s’est engagé à faire droit à la demande de l’ensemble des acteurs locaux, à savoir de rendre ce dispositif annuel et automatique et d’en étendre le bénéfice aux pensions versées localement par l’Etablissement National des Invalides de la Marine (ENIM), pensions qui n’ont jamais connu la moindre revalorisation spécifique. Cet engagement de l’Etat s’est notamment concrétisé par un amendement présenté à l’Assemblée Nationale par le Gouvernement lors de la discussion de la loi pour le développement économique des outremers (LODEOM), amendement qui a habilité le Gouvernement à procéder aux modifications en question par voie d’ordonnance.

Or, notamment du fait d’une volonté de la Direction de la Sécurité Sociale d’inclure ce dispositif de revalorisation annuel et automatique pour la CPS dans le projet d’ordonnance globale sur le système de retraite dans l’Archipel, maintes fois repoussé et retravaillé depuis plusieurs années, l’ordonnance prévue n’a jamais été prise et l’habilitation est devenue caduque.

Il est impensable à notre sens que les retraités de l’Archipel soient pris en otage par une administration cherchant à reprendre à son compte cette revendication sociale légitime afin d’adoucir l’impact d’une réforme future qui s’annonce clairement douloureuse, mais dont nous demeurons convaincues que les mesures, dès lors qu’elles seront équilibrées et résulteront d’un dialogue et d’une discussion avec l’ensemble des acteurs concernés, seront nécessairement acceptées par la population. La Caisse de Prévoyance Sociale s’y emploie. Qui plus est, l’habilitation législative n’est nullement nécessaire dans le cas d’espèce : en effet, s’agissant d’un domaine relevant de la compétence de l’Etat et ne faisant pas l’objet d’une restriction explicite, l’habilitation permanente prévue depuis la réforme constitutionnelle de 2008 par l’article 74-1 de la Constitution est pleinement susceptible d’être utilisée ici. Ainsi, après préparation du projet d’ordonnance et avis du Conseil territorial de Saint-Pierre-et-Miquelon, l’ordonnance en question, qui ne présente aucune difficulté technique et relève d’un enjeu financier dérisoire, peut tout à fait être prise de façon urgente avant le début de la période la plus dure de la saison hivernale, soit avant le 31 décembre de cette année. C’est tout le sens de votre réponse récente à ce sujet lors des débats à l’Assemblée Nationale sur le mission « Outre-Mer » du budget 2013, réponse qui montre à quel point vous avez saisi l’importance de ce dossier et l’urgence de le mener enfin à terme, sans délai.

L’urgence est effectivement de mise car, à l’approche de ce nouvel hiver et sous l’effet de la récente hausse considérable du prix (réglementé par l’Etat) du carburant de chauffage domestique, de plus en plus de retraités seront confrontés à un choix financier pour le moins kafkaïen entre leurs charges de chauffage ou leurs charges d’alimentation.

Aussi, nous avons l’honneur de solliciter que l’ordonnance nécessaire soit prise en urgence et avant le 31 décembre de cette année.

Confiantes en votre soutien, Monsieur le Ministre, nous vous prions d’accepter l’expression de notre haute considération.

Le député,

Annick GIRARDIN

06]

écho des caps n° 1311 • vendredi 30 novembre 2012

Le sénateur,

Karine CLAIREAUX

« OSER VAINCRE »

Le cri d’espoir des familles L’acteur et humoriste Franck Dubosc est le parrain du Téléthon 2012 qui se tiendra les 7 et 8 décembre prochains. À ses côtés, Léa, 10 ans et demi, est l’ambassadrice des familles frappées par la maladie. Contrairement à la plupart des petites filles de son âge, Léa souffre d’une maladie neuromusculaire incurable : l’amyotrophie spinale. Aux côtés de Franck Dubosc, elle portera le message de cette nouvelle édition du Téléthon : « OSER VAINCRE ». À l’heure des premiers traitements et des avancées majeures thérapeutiques majeures pour les maladies rares, « OSER VAINCRE », c’est aussi le cri d’espoir des familles qui sera lancé aux Français durant les 30 heures d’émissions diffusées sur les antennes de France Télévisions.

« Oser vaincre » fait aussi écho aux ambitions affichées par l’AFM-Téléthon pour les 5 années à venir : « continuer à faire preuve d’audace en toutes circonstances et placer l’innovation au cœur de toutes les actions de l’association, que ce soit dans la recherche, l’accompagnement des malades ou la défense de leurs droits ». « La stratégie que nous avons défendue depuis le début était la bonne », souligne Laurence Tiennot-Herment. « Aujourd’hui, les thérapies innovantes et nos actions pour les impulser sont reconnues en France et à travers le monde. » Une stratégie de conquête qui constitue l’ADN de l’AFM-Téléthon. Il y a 26 ans, per-

© AFM - TELETHON

Le Téléthon, c’est l’événement qui a tout changé pour les maladies rares. C’est également le moment où les malades et leurs proches peuvent « parler » aux Français de leurs espoirs, des défis du quotidien comme des enjeux de la recherche. Pour Laurence Tiennot-Herment, présidente de l’AFM-Téléthon : « la mobilisation citoyenne lors du Téléthon nous donne la force d’aller plus vite, plus loin, de prendre le temps de vitesse, de faire preuve d’encore plus d’audace et d’innovation et de bannir de notre vocabulaire les mots “impossible“ et “incurable“. En un mot : Oser vaincre ! ». sonne ne croyait au succès du premier Téléthon. Depuis, les maladies rares sont sorties de l’oubli, des premiers traitements ont vu le jour, de nouvelles thérapies sont à l’essai… une véritable révolution médicale est engagée au bénéfice des maladies rares mais également des maladies fréquentes. En 2012, plus que jamais, le combat continue.

possibilité de faire un don au 36-37 qui sera tenu par les membres du Club Lions Avenir et des bénévoles pendant 30 heures les 7 et 8 décembre ! • J.-L. Mahé

Cette année, il n’y aura pas de Manifestations Force T dans l’Archipel, la Coordination 975 ayant fait le choix de les organiser tous les deux ans. Cependant, les Saint-Pierrais et les Miquelonnais qui se sont montrés toujours très généreux lors de chaque Téléthon auront la écho des caps n° 1311 • vendredi 30 novembre 2012

[07

[ études ] Service des Affaires Scolaires - Bourses d’Études

Boursiers de l’Archipel

Le Palmarès 2010 - 2011 Au vu des résultats officiels qui lui sont parvenus, le Service des Affaires Scolaires - Bourses d’Études publie le palmarès des boursiers de l’enseignement supérieur et secondaire pour l’année académique 2010-2011, mis à jour le 5 novembre 2012. ≥ Enseignement Supérieur • BAC + 5 MASTER II (Ancien DESS et DEA) - ALLEN-MAHE Mélissa, Master II Système d’Information et Contrôle - APESTEGUY Ornella, Master II Etudes Littéraires parcours CAPES Lettres modernes, Mention Assez Bien - DERIBLE Antoine, Master II Recherche – Chimie Organique - HUGONNARD Laurie, Master II Métiers de l’Education et de la Formation, spécialité Métiers de l’Enseignement Primaire, de l’Éducation Scientifique et de l’Environnement Scolaire, Mention Bien - POIRIER Eve, Master II Management des Ressources Humaines - RABOTTIN Pauline, Master II Droits des Espaces et des Activités Maritimes - ROBERT Myriam, Master I Politique et Économie des Ressources, de l’Agriculture, de la Mer et de l’Environnement DIPLÔME D’INGÉNIEUR - LEPAPE Olivier, Diplôme d’Ingénieur ESEO (Ecole Supérieure d’Électronique de l’Ouest) • BAC + 4 MASTER I - ANDRE Anaïs, Master I Agrosciences, option Produits de Consommation Alimentaire - BRIAND Florence, Master I en Ecotourisme (diplôme obtenu en 2010) - BRIAND Laura, Master I d’Ostéopathie - CUZA Frédéric, Master I en Informatique - FONTAINE Caroline, Master I Ingénieur Agronome - LE COADIC Gwennoline, Master I Histoire, Histoire de l’art, Archéologie, Anthropologie, Mention Très Bien - POULAIN Laure, Master I Métiers de l’Enseignement et de la Formation - ZANABONI Aline, Master I Langues Etrangères Appliquées, spécialité Langues, Cultures, Affaires, Mention Bien

DIPLÔME DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR (DTS) - DETCHEVERRY Julie, DTS en Imagerie Médicale et Radiologie Thérapeutique DIPLÔMES D’ÉTAT - BRY Valérie, Diplôme d’État d’Infirmière - CORMIER Elsa, Diplôme d’État d’Infirmière • BAC + 2 DIPLÔME UNIVERSITAIRE DE TECHNOLOGIE (DUT) - ARTANO Steven, DUT Techniques de Commercialisation - CRUNELLE Ludovic, DUT Génie Electrique et Informatique Industrielle - GARZONI Julie, DUT Gestion des Entreprises et des Administrations - GUIBERT Benoît, DUT Mesures Physiques - HAYES Mathieu, DUT Génie Électrique et Informatique Industrielle - LUBERRY Clémence, DUT Gestion des Entreprises et des Administrations - MICHEL Myrtille, DUT Statistiques et Informatique Décisionnelle BREVET DE TECHNICIEN (BTS) - AUDOUZE François, BTS Comptabilité et Gestion des Organisations - BEAUMONT Camille, BTS Économie Sociale et Familiale - BEAUPERTUIS Martin, BTS Domotique - DESBOIS Audric, BTS Informatique et Réseaux pour l’Industrie et les Services - GOIZIOU Eric, BTS Électrotechnique - JAMES Nicolas, BTS Électrotechnique - JANIL Julie, BTS Économie Sociale et Familiale - LEFEBVRE Jean-Guillaume, BTS Informatique et Réseaux pour l’Industrie et les Services FORMATIONS AU CANADA • BAC + 5 - POIRIER Claire, Maîtrise II en Musicologie

• BAC + 3 LICENCE et LICENCE PROFESSIONNELLE - CORMIER Ingrid, Licence Sciences Humaines et Sociales, mention Histoire - DETCHEVERRY Jessie, Licence Musicologie - FOLIOT Ashley, Licence Sciences de l’Éducation - MAHE Aurélie, Licence Ingénierie des Services, Tourisme et Loisirs - REVERT Amélie, Licence Information et Communication

08]

écho des caps n° 1311 • vendredi 30 novembre 2012

• BAC + 3 - RAISIN Héloïse, Baccalauréat en Sciences Forestières ≥ Enseignement Secondaire • BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE - BEAUPERTUIS Romain, Baccalauréat Sciences et Technologies Industrielles, spécialité Génie Mécanique, option Bois et Matériaux Associés

le dessin de la semaine

Boursiers de l’Archipel

Suite du Palmarès 2010 - 20110 - BOROTRA Ryan, Baccalauréat Sciences et Technologies de l’Agronomie et du Vivant - BRIAND Alix, Baccalauréat Sciences et Technologies Industrielles, spécialité Génie Electronique, Mention Assez Bien - BRIAND Mathieu, Baccalauréat Sciences et Technologies de la Gestion, spécialité Communication et Gestion des Ressources Humaines - CAMBRAY Lindsey, Baccalauréat Sciences et Technologies de la Santé et du Social - DETCHEVERRY Edith, Baccalauréat Sciences et Technologies de la Santé et du Social, Mention Assez Bien - JACKMAN Amélie, Baccalauréat Sciences et Technologies de la Santé et du Social - PORTAIS Véronique, Baccalauréat Sciences et Technologies de la Santé et du Social - REBMANN Julien, Baccalauréat Sciences et Technologies de la Gestion, option Comptabilité et Finance d’Entreprise, Mention Assez Bien - VALLEE Marianne, Baccalauréat Sciences et Technologies de la Santé et du Social

- CAMBRAY Cédric, Baccalauréat Professionnel Systèmes Électroniques Numériques - DETCHEVERRY Florian, Baccalauréat Professionnel Aéronautique option Mécanicien, Systèmes-Avionique - GIRARDIN Aldric, Baccalauréat Professionnel Technicien Géomètre Topographe, Mention Bien - JACKMAN Benoît, Baccalauréat Professionnel Restauration - SABAROTS Mathieu, Baccalauréat Professionnel Aéronautique, option Mécanicien Systèmes Cellule, Mention Bien • BREVET D’ÉTUDES PROFESSIONNELLES (BEP) - CORMIER Eric, BEP Maritimes de Mécanicien • MENTION COMPLÉMENTAIRE - AUTIN Maëlle, Mention Complémentaire Styliste-Visagiste • MÉTIERS DU PARAMÉDICAL - BRIAND Laïka, CAP Prothésiste Dentaire - GUEGUEN Elodie, Diplôme d’État d’Aide-soignante - NICOLAS Ophélie, Brevet Professionnel de Préparateur en Pharmacie

• BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL - AUTIN Florian, Baccalauréat Professionnel Systèmes Électroniques Numériques, Mention Assez Bien - BELOIR Bryan, Baccalauréat Professionnel Technicien Menuisier Agenceur

• FORMATIONS AU CANADA - BOUGET Leslie, Certificat d’Éducation à l’Enfance - GIRARIN Sabrina, Diplôme de Conception Graphique •

écho des caps n° 1311 • vendredi 30 novembre 2012

[09

Alter Ego… Plus de mille spectateurs !

10]

écho des caps n° 1311 • vendredi 30 novembre 2012

© J.-C. L’Espagnol / VSP.

spectacle

écho des caps n° 1311 • vendredi 30 novembre 2012

[11

[ société & environnement ] Communiqué de presse de l’AEE

Le changement climatique en Europe

« Un besoin urgent de s’adapter » Le changement climatique touche toutes les régions d’Europe et a de nombreux impacts sur la société et l’environnement. Selon la dernière évaluation publiée le mercredi 21 novembre par l’Agence Européenne pour l’Environnement, d’autres impacts sont attendus, qui sont susceptibles d’entraîner des dommages très coûteux. Résumé…

Comme le montre le rapport intitulé « Climate change, impacts and vulnerability in Europe 2012 » (Changement climatique, impacts et vulnérabilité en Europe), on a observé en Europe des températures moyennes plus élevées, ainsi qu’une diminution des précipitations dans les régions méridionales et une augmentation de ces dernières en Europe du Nord. La calotte glaciaire du Groenland fond, de même que les glaces de l’Océan Arctique et de nombreux glaciers en Europe. Le manteau neigeux a diminué et une grande partie du permafrost s’est réchauffée.

12]

Ces dernières années, des évènements climatiques extrêmes tels que vagues de chaleur, inondations et sécheresses ont entraîné des dommages de plus en plus coûteux en Europe. Il convient certes de disposer de davantage de preuves pour déterminer la part du changement climatique dans cette tendance, mais l’augmentation des activités humaines dans les zones à risque a été un facteur clé. L’évolution future du climat devrait augmenter cette vulnérabilité, car les évènements extrêmes devraient devenir plus intenses et plus fréquents. Si les sociétés européennes ne

écho des caps n° 1311 • vendredi 30 novembre 2012

s’adaptent pas, le coût des dommages devrait, selon le rapport, s’accentuer. Le rapport souligne que certaines régions seront moins à même de pouvoir s’adapter au changement climatique que d’autres, en partie à cause des disparités économiques en Europe. Les effets du changement climatique pourraient renforcer ces inégalités. Comme Mme Jacqueline McGlade, directrice exécutive de l’AEE, l’a déclaré : « le changement climatique est une réalité à l’échelle mondiale, son étendue et sa rapidité de-

le changement climatique

« Un besoin urgent de s’adapter » viennent sans cesse plus évidentes. Ceci signifie que tous les acteurs de l’économie, y compris les ménages, doivent s’adapter ainsi que réduire leurs émissions ». ≥ Observations des résultats clés • La dernière décennie (2002–2011) a été la plus chaude jamais enregistrée en Europe, avec des températures du sol supérieures de 1,3°C à la moyenne de l’ère préindustrielle. Diverses projections modélisées montrent que la température moyenne de l’Europe pourrait être de 2,5 à 4°C plus élevée dans la seconde moitié de ce siècle par rapport à la moyenne enregistrée de 1961 à 1990. • Les vagues de chaleur sont plus fréquentes et plus longues, et ont causé des dizaines de milliers de décès au cours de la dernière décennie. Le rapport souligne que l’augmentation prévue de ces vagues de chaleur pourrait accroître le nombre de décès qui en découlent dans les prochaines décennies, à moins que les sociétés ne s’adaptent. En revanche, le nombre de décès causés par le froid devrait diminuer dans de nombreux pays. • Si les précipitations diminuent dans les régions méridionales, il est établi dans le

rapport qu’elles augmentent en Europe septentrionale. Ces tendances devraient se poursuivre. Le changement climatique devrait augmenter la fréquence des débordements des cours d’eau et rivières, surtout dans le Nord de l’Europe, car l’augmentation des températures intensifie le cycle de l’eau. Il est cependant difficile de discerner l’influence du changement climatique dans les données historiques concernant les inondations dans le passé. • L’assèchement des cours d’eau et rivières semble être devenu plus sévère et fréquent en Europe méridionale. Le débit minimal devrait diminuer notablement en été en Europe du Sud, mais aussi dans d’autres régions de l’Europe, à divers degrés. • L’Arctique se réchauffe plus vite que les autres régions. En 2007, 2011 et 2012, on a enregistré une diminution très importante des glaces de l’Océan Arctique, environ la moitié de l’étendue minimale constatée dans les années 1980. La fonte de la calotte glaciaire du Groenland a doublé depuis les années 1990, avec une perte annuelle moyenne de 250 milliards de tonnes de 2005 à 2009. Les glaciers des Alpes ont perdu environ les deux tiers de leur volume depuis 1850 et cette tendance devrait se poursuivre. • Le niveau des mers s’élève, ce qui aug-

mente le risque d’inondations côtières lors de tempêtes. Le niveau moyen des mers a augmenté de 1,7 mm par an au cours du XXe siècle, et de 3 mm par an au cours des dernières décennies. Les projections varient énormément, mais il est probable que la montée du niveau des mers au cours du XXIe siècle dépassera celle du siècle précédent. Cependant, l’augmentation du niveau des mers sur les côtes européennes varie, par exemple selon le mouvement isostatique à l’échelle locale. • Il est souligné dans le rapport qu’outre les impacts résultant de la chaleur, d’autres effets sur la santé humaine sont également importants. Le changement climatique intervient dans la propagation de certaines maladies, il permet par exemple à la tique Ixodes ricinus de se développer plus au Nord, et le réchauffement pourrait aider certains moustiques et phlébotomes vecteurs de maladies infectieuses à mieux s’adapter à certaines régions d’Europe. La saison des pollens est plus longue et commence 10 jours plus tôt qu’il y a 50 ans, ce qui affecte également la santé humaine. • De nombreuses études ont constaté d’importants changements dans les caractéristiques des végétaux et des animaux. Par exemple, la floraison des plantes survient

écho des caps n° 1311 • vendredi 30 novembre 2012

[13

le changement climatique

[ société & environnement ]

« Un besoin urgent de s’adapter »

plus tôt dans l’année, tout comme le développement du phytoplancton et du zooplancton dans les eaux douces. D’autres animaux et végétaux migrent vers le Nord ou en altitude car leur habitat se réchauffe. Mais la vitesse de migration de bien des espèces est insuffisante par rapport à celle du changement climatique, ce qui pourrait conduire à leur disparition. • Si l’Europe du Sud devrait disposer de moins d’eau pour l’agriculture, les conditions pourraient s’améliorer dans d’autres régions. Pour certaines cultures, la saison de croissance s’est allongée en Europe et cette évolution devrait se poursuivre, selon les projections, parallèlement à l’expansion de cultures de saison chaude sous les latitudes plus septentrionales. Cependant, les rendements devraient diminuer pour certaines cultures en raison des vagues de chaleur et des sécheresses en Europe centrale et du Sud. ≥ Cadre général • Avec l’augmentation des températures, la demande de chauffage a également diminué, ce qui permet des économies d’énergie. Cependant, ce facteur doit être comparé avec l’augmentation de la demande d’énergie pour la climatisation durant les étés plus chauds.

14]

Le rapport a pour but de montrer l’étendue des impacts du changement climatique en Europe, et de fournir également des informations pour « la stratégie d’adaptation européenne de la Commission européenne » qui sera publiée en mars 2013. En outre,

écho des caps n° 1311 • vendredi 30 novembre 2012

l’AEE soutiendra la stratégie par une évaluation d’une sélection d’actions d’adaptation en Europe, qui sera publiée au début de 2013. Le site web Climate-ADAPT contient une grande quantité d’informations visant à aider au développement et à la mise en œuvre de l’adaptation au changement climatique. •

≥ hôtel consulaire

© J.-L.Drake / V. S-P

Création d’entreprise Prix CACIMA 2011

La CACIMA a lancé en 2009 le prix « Entreprendre à Saint-Pierre-et-Miquelon », avec pour objectif principal « d’encourager l’entreprenariat sur le territoire ». Étaient éligibles tous les entrepreneurs, artisans ou repreneurs d’entreprise qui se sont lancés en 2011, dûment immatriculés, et ayant pris soin de monter leurs projets avec l’appui du service spécialisé de la CACIMA. Au total, 7 projets étaient en lice. Les lauréats sont désignés par un jury constitué d’un représentant du Conseil Territorial, de la Banque de Saint-Pierre-et-Miquelon, de la DCSTEP, de deux membres élus de la Chambre et de deux agents cadres de l’Hôtel Consulaire. Le mercredi 21 novembre, les deux prix 2011 ont été dévoilés devant un parterre d’invités, dont les chefs d’entreprises et les élus de la chambre. Le Président Bowring étant absent du territoire, c’est le Vice-président Alain Beauchêne qui a révélé les noms des heureux lauréats : le « Prix Création d’Entreprise » à Xavier Levavasseur pour « X Sports », et le « Prix Projet Pertinent » à Yorick Detcheverry pour « Multi Elec ». Les heureux récipiendaires ont tous deux reçu un chèque, de 4 000,00 euros pour le premier, et de 1 300 euros pour le second. Rappelons qu’en 2009, le prix avait été remis à Vanessa Audebaud et Florence Haccala, les deux co-gérantes du salon de coiffure « Evanescence », et que les lauréats de 2010 avaient été Jérôme Cecchetti pour « 1000 pâtes » (traiteur) dans la catégorie création, et Steve Janil pour « Assistance Médicalisée à Domicile » dans la catégorie reprise. • D. Gil écho des caps n° 1311 • vendredi 30 novembre 2012

[15

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE RÉVISION DES LISTES ÉLECTORALES Avis aux électeurs Le Sénateur-Maire fait savoir aux électeurs que la révision annuelle de la liste électorale prévue par le code électoral a lieu depuis le 1er septembre dans la Commune de Saint-Pierre. L’inscription sur les listes électorales n’est pas seulement un devoir civique, mais résulte également d’une obligation légale en vertu de l’article L. 9 du code électoral. Elle est indispensable pour pouvoir voter. En conséquence, les demandes d’inscription sur ladite liste seront reçues jusqu’au 31 décembre 2012, dernier délai, EN MAIRIE, où les personnes intéressées devront se présenter à cet effet, munies de toutes pièces justificatives utiles. Toute personne qui, pour une cause indépendante de sa volonté, ne peut se présenter elle-même à la mairie peut adresser sa demande, par correspondance, sous pli recommandé, ou la faire présenter par un tiers dûment mandaté. Tous les français et françaises majeurs jouissant de leurs droits civils et politiques et qui ne sont pas déjà inscrits sur une liste électorale ou qui ont changé de commune de résidence doivent solliciter leur inscription. Les jeunes français et françaises qui auront 18 ans au plus tard le 28 février 2013 doivent prendre contact avec leur mairie, au plus tard le 31 décembre 2012, s’ils n’ont pas été informés par celle-ci de leur inscription d’office. Les ressortissants des autres États membres de l’Union européenne peuvent demander à être inscrits sur les listes électorales complémentaires en vue d’éventuelles élections municipales partielles à venir, au plus tard à cette même date. Les électeurs ayant changé de domicile à l’intérieur de la commune sont invités à indiquer leur nouvelle adresse à la mairie pour permettre leur inscription sur la liste du bureau de vote auquel ils doivent désormais être rattachés, au plus tard à cette même date. Chaque électeur devant justifier d’une attache avec le bureau de vote sur la liste duquel il est inscrit doit régulariser sa

16]

situation électorale à la suite de tout changement de domicile ou de résidence.

- livret de famille régulièrement tenu à jour ; - carte nationale d’identité ;

À défaut, l’électeur s’expose à être radié de la liste électorale en question. Les électeurs déjà inscrits sur une liste électorale n’ont aucune formalité à accomplir s’ils n’ont pas changé de domicile ou de résidence au sein de la commune. INFRACTIONS EN MATIÈRE D’INSCRIPTION SUR LES LISTES ÉLECTORALES : Toute personne qui aura réclamé et obtenu une inscription irrégulière s’expose aux sanctions pénales prévues par les articles L. 86 et L. 88 du code électoral.

- passeport même périmé,

délivré ou renouvelé postérieurement au 1er octobre 1944 ; - décret de naturalisation ; - carte de naturalisation ; - carte d’immatriculation et d’affiliation à la Sécurité sociale ; - carte du combattant avec photographie - permis de conduire ;

CONDITIONS À REMPLIR POUR ÊTRE ÉLECTEUR :

- titre de réduction de la S.N.C.F, non périmé ;

Être de nationalité française ; Être majeur (il suffit d’avoir 18 ans révolus le dernier jour de février) ; N’être frappé d’aucune incapacité électorale définie par les articles L5 à L8 du Code électoral. En outre, pour être inscrit dans une commune, il faut, soit : - Y posséder son domicile tel qu’il est déterminé par le Code civil ; - Y avoir une résidence réelle et effective de 6 mois au dernier jour de février ;

- carte d’identité de fonctionnaire avec photographie délivrée postérieurement au 1er octobre 1944 par le directeur du personnel d’une administration centrale, par les préfets ou par les maires, au nom d’une administration de l’État, des départements ou des communes ; - carte d’identité ou carte de circulation délivrée par les autorités militaires des armées de terre, de mer ou de l’air ; - titre de pension (carnets à coupons ou brevet d’inscription avec photographie justifiant de l’identité du titulaire) ; - permis de chasser avec photographie.

- Y être inscrit pour la 5e fois sans interruption au rôle d’une des contributions directes communales et déclarer vouloir exercer ses droits électoraux dans la commune ; - ou y exercer en qualité de fonctionnaire public assujetti à résidence obligatoire (aucun délai de résidence n’est exigé). Pièces à fournir à l’appui des demandes d’inscriptions Soit : - livret militaire ou carte du service national ;

écho des caps n° 1311 • vendredi 30 novembre 2012

En outre, les électeurs devront se munir de toutes les pièces justifiant soit du domicile, soit des 6 mois de résidence exigés par la loi, soit de la qualité de contribuable de la commune, soit de leur qualité de fonctionnaire public dans la commune. Le droit à inscription au titre de contribuable de la commune ne peut s’établir que par la production d’un certificat des Services Fiscaux ou, à défaut, des avis d’imposition des cinq années en cause. Saint-Pierre, le 1er septembre 2012 Le Sénateur-Maire, Karine Claireaux

Pharmacies de garde

Agenda des marées

du lundi 26 nov. 9 h au lundi 03 déc. 9 h

Les jours décroissent de 16 minutes

Décembre 2012

BASSES MERS

Pharmacie CHFD

PLEINES MERS

Cinéma

voir la vie en grand présente

Samedi 1er - Ste Florence - St Éloi 03:56 16:34 10:40 22:56 Dimanche 2 - Ste Viviane 04:33 17:10 11:19 23:37 Lundi 3 - St François-Xavier 05:12 17:50 11:59 Mardi 4 - Ste Barbara 05:56 18:34 00:20 12:44 Mercredi 5 - St Gérald 06:46 19:25 01:09 13:33 Jeudi 6 - St Nicolas - Lune : D. Quartier 07:45 20:24 02:03 14:29 Vendredi 7 - St Ambroise 08:55 21:30 03:04 15:31 Samedi 8 - Immaculée Conception 10:11 22:37 04:08 16:36 Dimanche 9 - St Pierre Fourier 11:23 23:40 05:12 17:40

41 47 47

du lundi 03 déc. 9 h au lundi 10 déc. 9 h Pharmacie SPM

55 28 02

Numéros d’appels d’urgence

15

urgence médicale

17

gendarmerie

18

sapeurs-pompiers

sudoku

Le jeudi 6 décembre à 20 heures 30 De Pierre Jolivet, avec Roschdy Zem et Leïla Bekhti.

Problème n° 1311 • niveau : difficile

3

5

8

2

9

7

6

1

2

7

9

5

1

6

7 Solution du n° 1310 3

2

1

9

8

6

4

7

7

6

8

4

9

5 2 8

6

5

L’histoire :

5

4

3

3

5

8

9

2

1 9

La presse en parle

4

Pour Le journal du dimanche : « Pierre Jolivet signe plus qu’un polar. Il brosse le portrait de personnages blessés, qui assurent un flingue à la main mais se révèlent désarmés dans la vie. »

Voir la vie en grand…

7

Régles du jeu : Vous devez remplir toutes les cases vides en placant les chiffres 1 à 9 une seule fois par ligne une seule fois par colonne et une seule fois par zone de neuf cases. Chaque zone de 9 cases est marquée d’un trait plus foncé. Vous avez déjà quelques chiffres par zones pour vous aider.

1311 Sudoku grille 1311 9 3 5 8 2 1 2

1

4

7

3

6

3

6

9

7

1

8

5

4

7

2

7

3

2

8

9

6

4

6

9

3

5

1

2

8

2

1

4

6

8

7

9

5

3

9

7

6

5

2

3

1

4

8

8

5

3

1

4

9

6

7

2

5 1 4 Niveau difficile

1311 Sudoku solution 1310 Niveau expert

« Lucas a 46 ans. Un grand flic, patron au trafic d’armes à Marseille. Maya a 25 ans. Elle est jeune flic aux stups, à Paris. Comme souvent, les armes croisent la drogue. Et Lucas va croiser Maya. Pas forcément par hasard. Flag, braquage, indics… leurs enquêtes vont s’entremêler. Leurs vies aussi. Parce que leur histoire a commencé bien longtemps avant leur rencontre… »

Pierre Jolivet est un réalisateur complet, un touche-à-tout de génie, que ce soit dans la comédie sociale avec « Ma petite entreprise », le drame avec « Force majeure », le film d’aventure médiéval avec « Le frère du guerrier ». Avec « Mains armées », il touche au monde bien codé du polar, mais le réalisateur ajoute sa patte personnelle. L’intelligence de l’entreprise est de proposer un film noir doublé d’un film sur les relations Père/Fille. Ces deux arguments tirent le film vers certaines des meilleures réussites du genre. Chaque personnage est extrêmement bien construit, le choix des interprètes est plus que judicieux. Roschdy Zem, dont c’est la cinquième collaboration avec Pierre Jolivet, fait figure de vétéran, l’âge et son talent lui apportent des rôles charismatiques. Sa fille de cinéma est jouée par Leïla Bekhti, qui depuis le succès de « Tout ce qui brille » mène une jolie carrière. À 28 ans, on ne peut que lui souhaiter de continuer longtemps. La surprise de ce casting vient de Marc Lavoine. Jolivet lui a proposé son premier rôle de « méchant ». Le chanteur/acteur fait une composition éblouissante. Pour apprécier un solide film policier, pour un trio d’acteurs formidables, pour être saisi autant par le suspens que l’émotion, « Mains armées » vous fera… voir la vie en grand ! • Cédric Lebailly écho des caps n° 1311 • vendredi 30 novembre 2012

[17

Ville de Saint-Pierre

≥ athlétisme

Numéros utiles

La 16e Grimpette Un record féminin battu !

* Outre le numéro du standard à utiliser durant les heures d’ouverture des bureaux, vous pouvez également joindre la Mairie de Saint-Pierre par télécopie. D’autres numéros peuvent aussi vous être utiles, notamment en cas d’urgence.

Mairie standard : 41 10 50 Pôle Voirie : 55 80 77 ou 55 80 65 Pôle bâtiment : 55 80 78 ou 55 57 18 Traitement des eaux : 55 80 61

[Fourrière Fourrière ]

Service Fourrière : 55 19 75 Journal édité par la Ville de Saint-Pierre Site internet www.mairie-stpierre.fr Fondateur Albert Pen (Février 1982) Directeur de la publication et Éditorialiste Karine Claireaux Codirecteur Claude Arrossaména Rédacteur en chef Didier Gil : 05 08 41 10 91

Journaliste

© J.-C. L’Espagnol / VSP.

Jean-Louis Mahé : 05 08 41 10 92

La Foulée des Îles vient de mettre un terme à la saison 2012 d’athlétisme, le samedi 24 novembre, avec la 16e édition de « La Grimpette de l’Anse-à-Pierre », créée en 1997 en remplacement du « Cross de l’Hibernation ». Le départ a été donné devant la Caserne Renaissance et les 41 concurrents (55 l’an passé) – dont, et pour la seconde fois, 5 marcheurs – ont eu à accomplir un aller-retour jusqu’à l’Anse-à-Pierre, un parcours très pentu (20 %) de 6,3 kilomètres. S’il n’y avait pas encore de neige comme lors de la première édition, le temps n’en était pas pour autant au beau fixe : pluie et vent fort étaient au rendez-vous. Chez les messieurs, l’épreuve a été remportée cette année encore par Christophe Chevet (S en 24’02“ - 23’48“ en 2011), le second sur le podium du général étant, comme en 2011 aussi, Yannick Drake (V1 en 25’42“- 26’37“ en 2011) et le troisième Benoît Quédinet (V2 en 27’46“), ce dernier détenant le record V1 depuis 1998 (en 23’40“). Chez les dames, Solo Dianon (V1 en 32’52“) s’est imposée devant la cadette Lucie Goraguer (en 34’08“) et Carine Kerhoas (V1 en 34’52“), déjà classée seconde l’an passé (en 32’57“). Ce qu’il faut retenir de la course féminine, c’est que la jeune Lucie Goraguer a établi, d’une seconde seulement, le nouveau record de la catégorie des cadettes en effaçant des tablettes les 34’09“ de Ludivine Quédinet, un temps réalisé en 2000. Enfin, signalons la présence de deux V3 : Michel Dutin (33’06“) – qui détient le record de la catégorie (30’49“ en 2008) – et Jacques Palanchier (42’18“), ce dernier n’ayant pas manqué une seule édition de l’épreuve. Désormais, tous les coureurs vont pouvoir prendre un repos bien mérité pendant quelques semaines, avant de se retrouver en février prochain pour la seconde édition des « Foulées Blanches » puis, début avril, pour le « Réveil du coureur », 19e du nom. • D. Gil

18]

Secrétaire de rédaction et accueil Clarisse Hacala : 05 08 41 10 90

Infographistes Steve Yon et Jean-Christophe L’Espagnol 05 08 41 10 95

Impression Yannis Lepape : 05 08 41 10 93 — 05 08 41 10 94

Photographes Jean-Christophe L’Espagnol (J.-C. L’E.) jclespagnol@gmail.com Jean-Luc Drake (J.-L. D.) jean-luc.drake@cheznoo.net

Dessins d’actualité Benoît Germe

Pour nous joindre L’Écho des Caps Hebdo, rue Georges Daguerre • BP 4213 • 97500 SPM • Tél. 05 08 41 10 90 • Fax 05 08 41 49 33

Courriel echohebd@cheznoo.net Tirage 3 300 exemplaires Commission paritaire numéro 68511

écho des caps n° 1311 • vendredi 30 novembre 2012

[ partenaires de la semaine] Ce n t re C omme rcial Marce l DAGORT Les chocolats de Noël sont arrivés !!! À l’occasion du Téléthon, la Bibliothèque de Saint-Pierre vous recommande un documentaire.

Photos non contractuelles

THE ARRAN MALT WHISKY The Sauternes Cask Finish 50 % - 54,72 € – 70 cl.

Pareil et différent Sarah Salmona Éditions AFM Documentaire

Apparence : Dorée. Au nez : Chèvrefeuille, melon et massepain avec un peu d’épices ajoutent à l’équilibre de l’ensemble. Avec un trait d’eau s’ensuit une attaque de fruits luxuriants. En bouche : Une combinaison glorieuse de Sauternes voluptueux vient parachever ce Malt Arran.

Cette petite brochure raconte par la voix d’un enfant atteint de myopathie, son quotidien, les soins, mais aussi la manière dont il se perçoit par rapport aux autres enfants, comment il vit sa différence. Elle s’adresse aux enfants de quatre à onze ans et à leurs parents pour leur permettre de dialoguer au sujet de la maladie. Quelques pages à la fin s’adressent aux plus grands pour leur expliquer ce qu’est une maladie génétique, les thérapies innovantes pour la médecine de demain ainsi que le rôle de l’AFM et du Téléthon. Également disponible sur nos rayons, le livre de Jean-Louis Fournier « Où on va Papa ? », en livre et en MP3. Le célèbre humoriste y décrit avec pudeur sa relation avec ses deux garçons handicapés, ses peines mais aussi ses joies. • ••• Rubrique animée par Josée Gautier Bibliothèque-Médiathèque de Saint-Pierre

CIA, 7 rue Albert Briand – 41 47 97. L’abus d’alcool est dangereux pour la santé

Jeudi 6, vendredi 7 et samedi 8

41 24 18

Casa Nova vous invite à venir découvrir son nouvel aménagement pour les fêtes de fin d’année.

c’est les « 3 jours fous du sac à tout » chez RONA. Obtenez jusqu’à -15 % sur toute la marchandise qui entre dans le sac ! Mets-en plein ton sac avec RONA ! * Jeu sans obligation d’achats. Les rabais seront appliqués à la caisse lors du paiement. Cette offre ne s’applique pas sur les commandes spéciales, les chèques cadeaux et les mises de coté.

10 rue des Français Libres (à l’étage de La Nouvelle Papeterie)

Poêles à granules et poêles à bois désormais disponibles !

écho des caps n° 1311 • vendredi 30 novembre 2012

[19

≥ Évènement

© J.-C. L’Espagnol / VSP.

La Bouquinade du Club Lions Avenir Ce samedi de 9 heures à 16 h 30 dans le préau de l’École du Feu Rouge

C’est toujours une affluence record dans le préau de l’École du Feu Rouge le jour de la Bouquinade organisée par le Club Lions Avenir. La Bouquinade, voilà un événement qui ne souffrira jamais de la concurrence de la vente en ligne ni de l’essor du livre numérique. La Bouquinade, c’est la « grande fête du livre », c’est aussi un lieu de rencontres, de découvertes et de retrouvailles (pour les habitués) où tous les genres littéraires sont représentés. La Bouquinade, c’est l’occasion pour vous de « garnir » votre bibliothèque personnelle à moindre coût doublée d’une bonne action. En effet, les fonds récoltés seront réservés cette année au bénéfice des œuvres sociales du Club Lions Avenir et plus précisément à un Projet « Île aux Marins », dans les cartons depuis 2009, mais que le

Club souhaiterait finaliser dans deux ans si tous les financements sont réunis. Si vous désirez offrir des livres, vous pourrez les déposer ce vendredi dans le préau principal de l’École du Feu Rouge dès 17 heures. Et n’oubliez pas que les gourmands pourront également se régaler en achetant de délicieuses pâtisseries. Si vous souhaitez dans ce domaine aussi apporter votre concours, vous pourrez déposer vos gâteaux dès 9 heures samedi matin. La Bouquinade, c’est en non-stop, dans le préau de l’École du Feu Rouge, ce samedi 1er décembre de 9 heures à 16 h 30. Excellente Bouquinade à tous ! • J.-L. Mahé

≥ Philatélie

© J.-L. Drake / V. S-P

Abigaïl Calixte Le timbre de Noël 2012

Nous vous l’avions annoncé dans notre édition de la semaine dernière, le timbre de Noël 2012 a été émis ce mercredi 28 novembre. C’est une peinture de la jeune Abigaïl Calixte, lauréate d’un concours de dessin scolaire et sélectionnée par la Commission philatélique fin 2011 parmi les projets présentés par la classe de CM1 de Mme Delphine Lepape, de l’École Sainte-Croisine. Le Père Noël renversé à travers la toiture, symbolise sa chute dans la cheminée de la maison. Sa valeur faciale est de 0,60 € et il a été émis à 85 000 exemplaires, dont 5 000 pour l’Archipel, une enveloppe et une carte « premier jour » ayant été mises en vente pour l’occasion. Sa vente généralisée dans les bureaux de Poste Philatéliques de Métropole aura lieu à compter de ce samedi 1er décembre. Une semaine avant cette émission, le mercredi 21 novembre donc, au cours d’une discrète et sympathique cérémonie, Abigaïl Calixte, entourée de sa famille, a été reçue au Bureau philatélique, en présence de

Stéphane Lenormand, Président de la Commission philatélique, de Jean-Jacques Oliviéro, du Club philatélique, et de Christian Montès, Directeur de La Poste. Elle a pu découvrir en avant-première une planche entière du timbre, et s’est vu remettre le poster officiel du programme philatélique 2012 dont son timbre est la dernière émission de l’année. Autre cadeau, plus personnel celui-là, celui du Président de la Commission qui lui a offert, pour sa plus grande joie, un « iPod touch » de dernière génération. Et Stéphane Lenormand de préciser qu’il était « important que les jeunes contribuent à la création et à la richesse philatélique de l’Archipel ». Pour sa part, Abigaïl a été très étonnée d’apprendre que son timbre allait voyager partout dans le monde, et rejoindre les quelque « 80 000 collectionneurs qui s’intéressent à la philatélie de l’Archipel », a précisé Christian Montès. Et de nous annoncer aussi que le timbre de Noël 2013 serait l’œuvre d’un adulte, cette fois. • D. Gil


Écho des Caps n° 1311