Issuu on Google+


otre hebdomadaire s’en étant largement fait l’écho les semaines précédentes, je ne reprendrai pas les détails de mon récent déplacement en Métropole. Mais ces semaines ont été riches de rencontres, de réunions et de rendez-vous qui ont eu, à chaque fois, l’Archipel et en particulier la Commune et ses dossiers, au cœur des discussions.

N

Quelques mots me semblent importants concernant notre partenariat avec le CNFPT et l’INSET d’Angers. Trois jours ont été consacrés au bilan des formations 2010 et aux prospectives 2011 concernant la

Belles et douces fêtes à vous toutes et tous ! formation des fonctionnaires territoriaux, et ce au titre de l’ATFPC. Comme nous avons déjà eu l’occasion de le dire, mais il est important de le rappeler, l’ATFPC est l’Agence Territoriale pour la Formation du personnel et la Promotion des Collectivités de Saint-Pierre et Miquelon qui sert de relais entre les collectivités et le Centre National de la Fonction Publique Territoriale. Ce partenariat qui a déjà montré son efficacité a pour objet la mise en œuvre d’un programme de développement institutionnel et de développement des compétences professionnelles des personnels des collectivités de l’Archipel. 2011 verra sa troisième année d’existence avec une programmation riche et des formations qui s’orientent progressivement vers la professionnalisation et le perfectionnement des publics concernés, à savoir les agents de la Fonction Publique Territoriale. De l’avis général, l’accès à la formation dont peuvent aujourd’hui bénéficier les fonctionnaires territoriaux est un véritable progrès au service des agents euxmêmes, des collectivités et donc aussi au final, de la population.

© VSP/ J.-C.L’E.

≥ Karine Claireaux Maire de Saint-Pierre

Vendredi dernier se tenait l’assemblée générale de l’ATFPC, en Mairie de Saint-Pierre. Ce fut l’occasion pour les adhérents (Mairie de Miquelon, Conseil Ter-

– Éditorial ] ritorial, Mairie de Saint-Pierre, CCAS et Caisse des Écoles) de valider l’exécution du budget et le bilan des actions 2010 ainsi que la programmation 2011. Nous en avons aussi profité pour évoquer le thème des prochaines « Rencontres CNFPT/COM » de juin 2011 qui sera : « l’outre-mer face aux enjeux de gouvernance : stratégies locales, nationales et européennes ». Rencontres auxquelles participeront les collectivités de l’Archipel et dont l’ATFPC sera le fédérateur. Ce sera une nouvelle fois l’occasion de mieux faire connaître notre Archipel, son fonctionnement, ses projets et de partager nos expériences avec les autres COM. C’est aussi dans le cadre de ce partenariat que j’ai pu participer aux Entretiens Territoriaux de Strasbourg, dont le thème était cette année « La réforme des collectivités », en intervenant dans un atelier intitulé : « Quel enseignement l’outre-mer peut-il apporter à la métropole ? ». Il s’agissait de voir dans quelle mesure la diversité des statuts au sein même des DOM/COM et leurs évolutions passées, en cours, ou futures pouvait inspirer la réforme territoriale de la métropole. Un mot aussi sur la rencontre fort riche et intéressante avec Monsieur Vincent Bouvier, Délégué Général à l’outre-mer. Ce fut l’occasion d’évoquer les grands dossiers et projets de la commune de SaintPierre auxquels M. Bouvier a prêté une oreille particulièrement attentive. Cet « Écho » étant le dernier avant les fêtes, j’en profite pour remercier les services municipaux et l’entreprise qui ont œuvré pour que la Ville resplendisse de couleurs et de lumières en ce mois de Noël. Saluons au passage aussi l’implication d’Adiacal et des commerçants qui ont et vont encore proposer des animations et qui ont, pour certains d’entre eux, rivaliser d’imagination et de bon goût dans l’élaboration des vitrines de leur magasin. Beaucoup d’activités sont à l’ordre du jour des petits comme des grands ces jours-ci et jusqu’au 24. J’espère que les enfants seront nombreux à suivre la Parade du Père Noël organisée par la commission « Fêtes et Loisirs » et l’association « Saint-Pierre en Fête » ce dimanche à partir de 17 h 30. Du chocolat (pour petits et grands) et du vin chaud (pour les grands seulement) seront distribués sur le parvis de l’Hôtel de Ville pendant que les enfants recevront un petit présent de la part du Père et de la Mère Noël qui se seront spécialement déplacés pour l’événement. Belles et douces fêtes à vous toutes et tous ! •

écho des caps n° 1234 • vendredi 17 décembre 2010

[03


[ vie municipale ] Par Jean-Louis Mahé

Budget Primitif 2011 Adopté Dernière séance de l’année pour les élus municipaux mais séance néanmoins importante car les Conseillers ont planché sur de nombreux dossiers dont le Budget Primitif de l’année prochaine. Avant d’entamer l’ordre du jour, le Maire a demandé à l’Assemblée de respecter une minute de silence à la mémoire de M. Louis Quédinet, en hommage « à son implication au service des Collectivités et au service du monde associatif et sportif de l’Archipel ». Le Budget Primitif s’élève tant en recettes qu’en dépenses à un montant de 8 980 032 euros pour la section de Fonctionnement et à 1 223 511,49 euros pour la section d’Investissement. Les principaux points du BP 2011.

[

BP 2011

© VSP/ J.-C.L’E.

On se souvient que lors du Débat d’Orientation Budgétaire, Madame le Maire avait averti : « pour 2011, la ligne de conduite

sera la même que celle de ces dernières années. Si une gestion rigoureuse est nécessaire, quelles que soient les circonstances, elle l’est encore plus pour notre Collectivité tant que les ressources fiscales n’auront pas augmenté et n’auront pas été stabilisées. Nous resterons sur la ligne du nécessaire contrôle de gestion et de la

04]

La dernière séance officielle du Conseil municipal de l’année 2010 s’est tenue ce mercredi 15 décembre. meilleure efficacité possible de la dépense publique ». Trois chiffres essentiels à retenir pour ce Budget Primitif 2011 : • 10 203 543,39 euros, c’est le Budget global qui se répartit comme suit : • 8 980 032 euros pour la section de Fonctionnement. • 1 223 511,49 euros pour la section d’Investissement.

[

Dépenses

Concernant les dépenses, notons que : • Les charges à caractère général s’élèvent à 2 160 081 euros, soit une augmentation de 4,15 % par rapport à 2010 (2 070 415 euros). Ce chapitre représente 24,05 % du budget de Fonctionnement. Il couvre notamment l’ensemble des dépenses de chauffage/électricité et entretien des bâtiments municipaux, l’entretien des terrains, du matériel roulant, les fournitures de voirie, l’éclairage public, l’acquisition de petits équipements, l’achat de vêtements de travail, les primes d’assurance des bâtiments et véhicules, les frais d’affranchissement et de télécommunications, la formation du personnel. Sur ce dernier point, lors du D.O.B., Madame le Maire avait précisé que « 2011 verra la poursuite des formations mais aussi la mise en place d’un important vecteur de communication interne, l’entretien professionnel annuel, l’objectif de la Commune de Saint-Pierre étant de professionnaliser l’ensemble des agents afin de rendre le meilleur service public possible ».

écho des caps n° 1234 • vendredi 17 décembre 2010

• Les charges de personnel — elles représentent 48,94 % du budget de Fonctionnement — augmentent de 0,54 %. • S’agissant des « autres charges de gestion courante », elles s’élèvent à 1 676 250 euros, soit 18,67 % du budget de Fonctionnement. Cette somme inclut notamment : la subvention allouée à la Caisse des Écoles, 855 000 euros ; la subvention allouée au CCAS, 435 000 euros ; la participation au fonctionnement de l’Amicale Communale, 110 090 euros ; l’ensemble des subventions versées aux associations, 139 900 euros. Le Maire a précisé que « les hausses observées pour les subventions versées à la Caisse des Écoles, à l’Amicale Communale et au CCAS sont destinées à favoriser un peu plus la transparence des comptes ». Ces organismes devront en effet rembourser à la Commune la mise à disposition du personnel (fonctions support, services techniques,…). « Les subventions seront augmentées en conséquence pour leur permettre de faire face à cette charge nouvelle. Cela se traduira également sur le Budget de la Commune par des recettes nouvelles », a encore ajouté Madame Karine Claireaux.

[

Recettes

S’agissant des recettes, la somme de 438 422 euros a été inscrite au BP pour le chapitre des produits des services. Sont regroupés notamment sous ce chapitre : • Les concessions et redevances du Cimetière, 1 465 euros. • La vente des cartes d’abonnement à la Bibliothèque, 4 770 euros. • Le produit de la publicité dans l’Écho des Caps et les travaux d’imprimerie, 38 635 euros. Le produit des remboursements de mise à disposition de personnel, 385 697 euros. Un peu plus de 73 % du budget de Fonc-


[

Investissement

Comme la loi l’exige, les recettes d’investissement serviront d’abord au remboursement de la dette en capital. Par ailleurs, les Conseillers ont inscrit une dépense de 446 679 euros pour : la mise en place d’une signalétique touristique ; l’acquisition d’une station GPS de précision ; du matériel informatique ; des statues au Cimetière ; un véhicule pour le Service de la Propreté Urbaine ; un rouleau compacteur et chargeur sur pneus pour le Service Voirie. La somme de 210 449,76 euros a été votée pour des opérations incluant la fin des travaux à l’Étang Hérault, la rénovation de l’entourage du Parc multisports rue Abbé Pierre Gervain, et la Campagne d’enrobés 2011. En recettes, quelques chiffres à retenir : • 190 380 euros provenant de la Dotation Globale d’Équipement (160 380 euros) et des amendes de Police. • 363 659 euros englobant le Fonds de Compensation pour la TVA et la Taxe Locale d’Équipement.

brève d’actualité

Emploi Les chiffres d’octobre

© VSP/ J.-C.L’E.

tionnement proviennent des impôts et taxes, soit 6 636 580 euros pour l’année 2011. Quelques détails : • Taxes foncières sur le bâti et le non-bâti, 752 500 euros. • Taxes sur les patentes, 90 000 euros. • Droit au bail, 291 500 euros. • Taxe de traitement des ordures ménagères, 198 600 euros. • Taxe sur l’électricité, 117 880 euros. • Taxe sur les carburants, 1 515 000 euros. • Octroi de mer, 2 445 000 euros. • Taxe additionnelle de publicité foncière, 112 000 euros. • Droit de débarquement 1 090 000 euros. Autres sources de recettes pour la Commune, les dotations. Elles s’élèvent à 1 796 350 euros pour l’année prochaine se répartissant comme suit : • Dotation Globale de Fonctionnement, dotation forfaitaire, 1 117 570 euros. • Dotation de Solidarité Urbaine, 576 240 euros. • Dotation Nationale de Péréquation, 44 540 euros. • La contribution de l’État et de la Collectivité pour l’éclairage public, 58 000 euros. Enfin, la somme de 108 680 euros a été inscrite au chapitre « autres produits de gestion courante ». Cette somme englobe les recettes de l’École municipale de Voile et les revenus locatifs de la Salle des Fêtes et du Bâtiment SPSS.

160 demandeurs d’emploi en « catégorie 1 » fin octobre 2010, ce qui a porté l’indicateur de chômage à 5 %. Pour Pôle Emploi, « par rapport à 2009, la diminution est de 6,43 %. En revanche, le nombre d’inscriptions est en augmentation compte tenu de l’effet de la saisonnalité ». Autre commentaire, « les femmes représentent aujourd’hui 61 % de la demande d’emploi de fin de mois ». Quant aux jeunes de moins de 30 ans, leur part est de 38 % des demandeurs d’emploi. Et Pôle Emploi de préciser encore que « le chômage de longue durée et de très longue durée poursuit sa baisse régulière. Il a encore perdu 4 points en un an pour atteindre 20,6 % du total des demandeurs d’emploi ». • D. Gil

Ville de Saint-Pierre Appel Public à la Concurrence Identification de l’organisme qui passe le marché : Ville de Saint-Pierre 24 rue de Paris, B.P. 4213, 97500 Saint-Pierre Téléphone : 05 08 41 10 50 Télécopieur : 05 08 41 43 13 www.mairie-stpierre.fr Objet du marché :

[

Eau & Assainissement

Le Maire a également informé l’Assemblée de l’attribution, au titre du Fonds Exceptionnel d’Investissement de l’année 2010, d’une subvention de 800 000 euros pour le chantier Eau & Assainissement – Zone urbaine Nord-Ouest. Les Conseillers ont donc voté une Décision Modificative N°1 du Budget de la Régie Eau & Assainissement.Il s’agit là d’une première partie du financement de la dernière tranche de travaux « assainissement ». D’autres sources de financement devront être trouvées afin de pouvoir mener à bien l’intégralité des travaux prévus au titre de 2011. Ce dossier a été longuement évoqué, en novembre dernier, par le Maire et son Directeur Général des Services lors de leur séance de travail à Paris consacrée aux dossiers de la Commune avec Vincent Bouvier, Délégué Général à l’outre-mer, au Ministère de l’Intérieur, de l’outre-mer et des collectivités territoriales. •

Fourniture d’une chargeuse sur pneus Lieu de livraison : Caserne Daguerre, 97500 Saint-Pierre Caractéristiques principales : Chargeuse sur pneus Poids en ordre de marche 15 500 kg Puissance brute 145 kW. Critères d’attribution : Offre économiquement la plus avantageuse en fonction des critères énoncés dans le règlement de la consultation. Mode de passation : procédure adaptée ; article 28 du CMP.

Date limite de réception des offres : Le 19 janvier 2011 à 11 heures 45. Délai de validité des offres : 90 jours Autres renseignements : Les candidatures et les offres seront entièrement rédigées en langue française ainsi que les documents de présentation associés. La transmission des offres ou des candidatures par voie électronique ne sera pas autorisée. Instance chargée des procédures de recours : Tribunal Administratif de Saint-Pierre & Miquelon BP 4200 – 97 500 Saint-Pierre & Miquelon Téléphone : 05 08 41 10 30 Télécopieur : 05 08 41 27 12 Date d’envoi du présent avis à la publication : 16 décembre 2010.

écho des caps n° 1234 • vendredi 17 décembre 2010

[05


[ politique ] Par Jean-Louis Mahé

L’ambition maritime de la France Les intentions du Gouvernement ? Lors de la séance des questions au Gouvernement le 1er décembre dernier, la Député de l’Archipel, au nom du groupe socialiste, radical, citoyen et divers gauche, a interpellé le Premier ministre quant aux réelles intentions de son nouveau Gouvernement sur « les ambitions maritimes de la France ». Pour Annick Girardin, cette

ambition, « cette destinée qu’on aurait pu penser toute tracée par les engagements du Grenelle de la mer, repris dans le Livre Bleu et mis en œuvre par les comités opérationnels » a été la grande absente du discours de politique générale de François Fillon devant la Représentation nationale. La Député a tenu à rappeler qu’avec ses outre-mer, la France est « riche de multiples points ardents, présents sur tous les océans du globe, un atout incontestable pour assurer à notre pays une place au premier rang économique et politique à l’échelle planétaire, dans ce XXIe siècle qui sera – nous sommes nombreux à le penser sur l’ensemble de ces bancs – celui de la mer ». La Député s’étonne également que le récent remaniement ministériel « ait fait disparaître toute référence à la mer dans les intitulés ministériels : à peine la retrouve-t-on en marge du décret d’attribution sorti la semaine dernière ». En sa qualité d’élue d’un territoire maritime, membre du groupe d’études « Mer, pêche et souveraineté maritime » de l’Assemblée nationale, Annick Girardin souhaitait donc faire part au Gouvernement de « sa déception et de son haut degré d’inquiétude ».

06]

François Baroin : « Chacun connaît l’attachement du Gouvernement au r��le, à la place et au devenir de nos territoires ultramarins ».

[

Réponse du Gouvernement

C’est François Baroin, ancien ministre de l’outre-mer, actuel ministre du Budget, des Comptes Publics, de la Fonction publique et de la Réforme de l’État, porte-parole du Gouvernement, qui a répondu au nom du Premier ministre. Verbatim. « Madame la Député, ne faites pas peur et ne vous faites pas peur à vous-même inutilement ! Chacun connaît l’attachement du Gouvernement et du Président de la République au rôle, à la place et au devenir de nos territoires ultramarins et à la dimension maritime de la présence de la France partout sur le globe. Cette puissance maritime est liée à notre présence dans les départements et territoires ultramarins. Vous êtes vous-même, Madame Girardin, issue d’un magnifique territoire, Saint-Pierre-et-Miquelon, et vous savez le degré d’implication de la diplomatie française dans nos négociations

écho des caps n° 1234 • vendredi 17 décembre 2010

exigeantes avec nos amis et voisins canadiens concernant l’exploitation du plateau continental. S’agissant des attributions de compétences, ne nous faites pas prendre des vessies pour des lanternes ! La ministre de l’Écologie a repris, dans la plénitude de ses attributions, ce qui était dévolu à son prédécesseur. La ministre de l’Écologie, du développement durable, des transports et du logement est compétente pour tout ce qui concerne la politique maritime, le transport maritime, la politique des ports, la marine marchande. Elle traite, avec le ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation, de la Pêche toute la problématique de l’exploitation des richesses maritimes. La terminologie de la dimension sociale de ces questions essentielles qui concernent à la fois un pan immense du rayonnement de notre pays, un pan important de sa dimension industrielle et un pan essentiel du pacte social est partie intégrante des priorités gouvernementales. » •


[ in memoriam ] Par Didier Gil

Louis Quédinet Le foot pour passion ! Décédé ce lundi 13 décembre dans sa 78e année, Louis Quédinet, alias « Loulou », restera à n’en pas douter une personnalité emblématique de l’Archipel et à plus d’un titre.

Son nom est indissociable de son club de football préféré, l’A.S.I.A., Association laire du Feu Rouge. Sur Sportive Îlienne Amal’Île aux Marins, il se déteurs, qu’il présidait sans vouait déjà pour le footdiscontinuer depuis le ball, acceptant les res9 avril 1979, après en ponsabilités de secrétaire avoir été Vice-président trésorier de l’A.S.I., de depuis septembre 1953. 1949 à 1953, association Passionné de ce sport, il qui, après une fusion l’a lui-même pratiqué et à datée du 5 mai 1953, intétous les postes sur le tergrera le terme « Amarain, comme gardien de but ou comme ailier teurs » pour devenir gauche doué d’une frappe l’A.S.I.A., club dont le qui terrorisait les garsymbole reste encore le diens adverses. Une pas« trèfle à quatre feuilles ». sion qui le conduira à acSon intérêt pour les afcepter, en 1990, la présifaires publiques l’ont tout dence de la Ligue de Footnaturellement conduit à ball de Saint-Pierre et Mis’inscrire en politique. quelon, se faisant ainsi D’abord Conseiller muniLorsqu’il n’était pas sur un terrain de football, l’indispensable avocat du cipal, dès 1971 et réélu en Louis Quédinet se consacrait à son autre passion, l’Île aux Marins. football local dans les ins1977 auprès du Maire Altances nationales ou fébert Pen, il a ensuite été dérales auprès desélu au Conseil Général en quelles il avait su nouer 1972, et il en a été Vicede solides et fidèles amiprésident de 1988 à 1994. tiés, à commencer par Ses amis de club lui ont celle du célèbre entraîrendu un bel hommage neur Joseph Mercier. dans le livret historique Mais cette passion du publié lors du « Jubilé de football ne doit pas faire l’A.S.I.A 1953 – 2003 », ououblier des aspects non vrage dans lequel on peut moins importants de la lire : « La silhouette élécarrière de Louis Quédigante, un tempérament net. affable, le regard serein et Né à l’Île aux Marins – son l’oreille attentive, l’homautre passion, et il ne voume est intuitif, analyste et lait pas entendre parler visionnaire et aurait bien de traits d’union dans pu, selon ses potes, réusl’orthographe du nom du sir une carrière de diplolieu – le 25 août 1932, il y mate ». Tous ceux qui Lors du centenaire de l’A.S.S.P, Louis Quédinet (à droite) a très jeune assumé des l’ont connu s’en accorderecevant une plaque souvenir des mains de William Miller, responsabilités, avant d’y ront : tout « Loulou » est le Président du club doyen de l’Archipel. exercer comme institulà ! teur d’abord, puis comme directeur d’école À tous les siens, la Municipalité et notre récarrière à Saint-Pierre, comme enseignant à deux classes, de septembre 1949 au 1er daction adressent l’expression de leurs très à l’école publique puis, à partir de septemvives sympathies. • bre 1977, comme directeur du Groupe scojanvier 1957. Il a par la suite poursuivi sa

écho des caps n° 1234 • vendredi 17 décembre 2010

[07


brèves d’actualité

Patrimoine immobilier

a quitté la scène politique

Et un de moins !

Peu de temps après avoir signé avec son homologue néoécossais une entente pour la réalisation du projet hydroélectrique du bas Churchill, au Labrador, le Premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador a décidé d’abandonner la scène politique. Danny Williams a expliqué que « la conclusion de cette entente l’a convaincu que le moment était venu pour lui de se retirer ». Il est parti le 3 décembre dernier avec le sentiment du travail accompli. Il a souligné que « les Terre-Neuviens qui voyaient autrefois leur Province comme le parent pauvre de la Confédération la voient maintenant comme une Province en mouvement ». En effet, au cours des dernières années, le gouvernement de Danny Williams s’est entendu avec les compagnies pétrolières pour que la Province soit l’un des actionnaires des nouveaux projets pétroliers. Grâce aux revenus pétroliers, Terre-Neuve-et-Labrador a cessé d’obtenir des subventions de péréquation. Danny Williams a longtemps tenu tête au Gouvernement fédéral. Il avait notamment fait retirer le drapeau canadien des édifices provinciaux en guise de protestation contre la formule de partage des redevances pétrolières, à l’époque du Gouvernement libéral de Paul Martin. Aux dernières élections fédérales, Danny Williams a mené une campagne contre les conservateurs de Stephen Harper pour des raisons similaires. Le Premier ministre du Canada a d’ailleurs salué en lui « une force dominante dans la vie politique de Terre-Neuve-et-Labrador ». Soulignons que les élus de Saint-Pierre et de Miquelon ont rencontré à diverses reprises Monsieur Williams dans le cadre du dossier de la coopération régionale. Mme Kathy Dunderdale exerce les fonctions de Première ministre depuis le 3 décembre et ce jusqu’aux prochaines élections provinciales. Elles auront lieu en octobre 2011. La Première ministre Kathy Dunderdale est originaire de Burin. Elle a étudié à l’Université Memorial de Saint-Jean. Madame Dunderdalet a œuvré dans l’ensemble de la Province de Terre-Neuve-etLabrador dans les domaines du développement communautaire, des communications, des pêches et du travail social. Elle a aussi présidé le Parti progressiste-conservateur de TerreNeuve-et-Labrador. La Première ministre est reconnue pour son « engagement continu envers le gens de Terre Neuve-et-Labrador et les générations futures ». • J.-L. Mahé

Le 8 décembre dernier, le patrimoine immobilier de Saint-Pierre a subi une nouvelle fois (de trop) les assauts des pelles mécaniques. Construit en 1879 par la famille Girardin, le bâtiment a abrité durant de nombreuses années l’épicerie Dufresne. La vétusté de l’édifice et les aides financières quasi dérisoires pour la préservation des habitations à caractère patrimonial ont obligé le propriétaire (concessionnaire et garagiste) à l’abattre. Le terrain ne restera pas vague très longtemps puisqu’un nouvel immeuble de construction traditionnelle, abritant une salle d’exposition destinée aux véhicules et des appartements, verra le jour au courant de l’année 2011. • J.-C. L’Espagnol

© VSP/ J.-C.L’E.

Danny Williams

08]

écho des caps n° 1234 • vendredi 17 décembre 2010

Consultation populaire

© VSP/ J.-C.L’E.

Vents de travers !!!

Manque d’intérêt ? Manque de communication ? Informations confuses ? La consultation populaire organisée par le Conseil Territorial sur la modification de la réglementation locale d’urbanisme en vue d’un projet de création d’un parc éolien au sud de la route de l’Anse-à-Pierre n’a pas eu le vent en poupe. Une modification des règles d’urbanisme obligatoire dans cette zone car elle ne prévoit pas ce type d’installation, « en particulier en raison d’une hauteur de 70 mètres des éoliennes proposées ». Dimanche dernier, seulement 267 personnes (sur 4 298 électeurs inscrits) se sont exprimées dans les urnes sur le projet de délibérations auquel 143 ont répondu « non » et 121 « oui ». • J.-C. L’Espagnol


[ histoire ] Par Jean-Christophe L’Espagnol

24 décembre 1941 L’événement libérateur « Le 24 décembre, à 3 heures du matin, la division Mimosa, Alysse, Aconit, Surcouf se trouvait dans le chenal entre Saint-Pierre et Miquelon. Par un froid très dur, le Surcouf transborda sur le Mimosa son corps de débarquement, composé de 25 hommes. Je décidai d’entrer immédiatement dans le port, d’accoster le quai de la douane avec le Mimosa et l’Aconit. L’Alysse s’amarrerait à l’extérieur à l’appontement frigorifique et y organiserait une tête de

« L’après-midi nous avons tous été convoqués à la gendarmerie en présence de l’Amiral Muselier. On a reçu l’ordre d’aller chercher nos armes pour les lui remettre… »

© VSP/ J.-C.L’E.

Ce fonctionnaire, auquel il fait allusion, n’était autre que M. André Gilbert, gendarme auxiliaire à l’époque. Âgé aujourd’hui de 97 ans et doyen des anciens combattants, il se souvient très bien de ce moment marquant de l’histoire de l’Archipel. « J’étais rentré à la gendarmerie en juillet 1941 pour 6 mois. La gendarmerie attendait mon remplaçant qui devait venir de la Martinique à la fin de l’année, mais quand il a su que la France Libre était débarquée à Saint-Pierre, il a fait demi tour ! Alors je suis resté un mois de plus. Dans la nuit du 23 au 24 décembre, j’étais de service. On avait un petit poêle pour se chauffer dans la cabane située au Frigo. Vers minuit, il Âgé aujourd’hui de 97 ans, Monsieur André Gilbert est le doyen est tombé en panne de des anciens combattants charbon alors j’ai téléphoné pour en avoir d’autre et l’adjudant pont au cas où le Mimosa se trouverait en m’a dit de redescendre en ville et de susdifficulté ; le Surcouf, auquel son tirant pendre la garde. Je suis donc rentré chez d’eau interdisait l’entrée du port, restait en moi. » Coïncidence ? André Gilbert est engrand garde à l’entrée de la rade… L’administrateur s’attendait à l’arrivée de bâticore dubitatif : « je suis sûr que le Gouverments de Vichy ; aussi avait-on relâché la neur De Bournat était au courant de ce qui veille, et le service de guet n’était assuré allait se passer... ». que par le sémaphore de Galantry, qui surAu petit matin de ce 24 décembre, la nouveillait le large, et par un poste au nord de velle du débarquement se répand très rala passe Nord, où devait se tenir un genpidement dans la ville et la population acdarme. Mais le froid, très rude, avait détercourt sur le port. Des drapeaux à Croix de miné ce fonctionnaire à aller chercher du Lorraine apparaissent. « L’après-midi nous charbon à Saint-Pierre, pour pouvoir ralluavons tous été convoqués à la gendarmemer le poêle du poste. La nuit s’avançant, il rie en présence de l’Amiral Muselier. On a était resté en ville. L’entrée des bâtiments reçu l’ordre d’aller chercher nos armes fut donc un succès de surprise complet. En pour les lui remettre. Comme je n’en posvingt minutes, tout fut terminé », relate sédais pas, je suis resté avec l’Amiral et M. Francis Paturel » [ndlr : homme d’afl’Amiral Muselier dans son livre « Souvenirs de guerre »… faires Saint-Pierrais établi à Halifax qui a

préparé l’arrivée de la force navale]. La gendarmerie se mit, sans résistance, aux ordres. L’amiral Muselier ordonna également à tous les fonctionnaires de l’île de rester à leur poste. Ce qu’ils firent, sauf deux, qui furent limogés.

[

« La France aime et estime ces îles »

Le ralliement de Saint-Pierre-et-Miquelon à la France Libre a laissé une trace importante dans l’histoire de la seconde guerre mondiale. Le Général De Gaulle, lors de sa visite dans l’Archipel le 20 juillet 1967, déclarait dans son allocution : « […] Voici Saint-Pierre-et-Miquelon, qui fut soudain, pendant la guerre, le symbole même et l’enjeu de l’indépendance de la France. En effet, l’arrivée de la Force Navale de la France Libre, commandée par l’amiral Muselier et comprenant les corvettes Mimosa, Alysse, Aconit et le sous-marin Surcouf, permit au territoire de rentrer dans la guerre pour la libération. En même temps, il fut marqué, ici, que la France, même au fond du malheur, voulait rester maîtresse d’elle-même vis-à-vis de qui que ce soit. Comment aurais-je oublié que trois des quatre navires que j’ai cités furent coulés au service de la France et qu’une trentaine de Saint-Pierrais moururent pour elle, notamment à bord du Mimosa et de l’Alysse. Quelle émotion je ressens à vous voir ! Voici Saint-Pierre-et-Miquelon où, malgré les distances et les difficultés de la nature, se déploie un grand effort pour le mieux et pour le progrès. La France aime et estime ces îles. Je suis venu le leur dire. » Le 24 décembre prochain, l’Archipel commémorera le soixante-dixième anniversaire de ce qui fut, à n’en pas douter, une grande preuve de fidélité à la « Mère Patrie ». •

écho des caps n° 1234 • vendredi 17 décembre 2010

[09


Par Jean-Louis Mahé

« Les bancs de pêche autour de Saint-Pierre et Miquelon constituaient une pépinière pour le recrutement des marins de l’État et une excellente école pour la “pour“, 14 “contre“ et 215 nuls. Ce plébisformation des équipages ». cite confirme la volonté des habitants de Vendredi prochain, le 24 décembre, l’Archipel commémorera le 70e anniversaire du Ralliement de Saint-Pierre et Miquelon à la France Libre. Plusieurs ouvrages disponibles à la Bibliothèque municipale relatent cet événement historique à plus d’un titre. Internet a aussi pris le relais en proposant moult documents. Soulignons à ce propos l’excellent travail du webmaster national du site interministériel : www.cheminsdememoire.gouv.fr Jean-Pierre Le Padellec a consacré une pleine page très documentée au ralliement de l’Archipel à la France Libre, en mettant également en ligne de nombreuses photographies appartenant au Service Historique de la Défense (S.H.D.), le centre d’archives du ministère de la Défense.

[

Saint-Pierre et Miquelon de rejoindre les rangs des gaullistes », peut-on lire sur le site interministériel, qui précise aussi que « “l’affaire” de Saint-Pierre et Miquelon va marquer durablement les relations entre la France Libre et les États-Unis. Elle est le point de départ d’une série de heurts qui, tout au long de l’année suivante, vont entretenir la méfiance entre Roosevelt et le Général de Gaulle. Elle témoigne également du souci d’indépendance qui caractérise chacune des décisions prises par ce dernier pour tout ce qui touche aux intérêts de la France ».

[

L’École des mousses 1er rang, de gauche à droite : 2e rang, de gauche à droite :

Un plébiscite pour la France Libre

Rappelons pour la jeune génération que ce jour du 24 décembre 1941 marqua un tournant dans l’histoire de notre collectivité. Heureuse du débarquement des Forces Françaises Libres arrivées à bord des corvettes Mimosa, Alysse et Aconit, la population plébiscita dans la foulée par vote, à la demande de l’Amiral Émile Muselier, le ralliement de l’Archipel au Général de Gaulle. « Les habitants de Saint-Pierre se prononcent comme suit : pour la France Libre, 650 voix ; pour la collaboration avec les puissances de l’Axe, 11 voix ; bulletins blancs ou nuls, 140. Pour l’ensemble de l’Archipel, les résultats sont respectivement de 783

10]

3e rang, de gauche à droite :

André Brisson : officier marinier qui assurait en 1942 l’encadrement de l’École des mousses à Saint-Pierre. L’Amiral Émile Muselier qui a dirigé en décembre 1941 l’expédition qui aboutit au ral-

écho des caps n° 1234 • vendredi 17 décembre 2010

liement de Saint-Pierre et Miquelon à la France Libre, « reconnaissait bien volontiers que, de tout temps, les bancs de pêche de cette région avaient constitué une pépinière pour le recrutement des marins de l’État et une excellente école pour la formation des équipages. “Je sais“, disait-il, “que les meilleurs de nos marins ont été formés comme mousses par la vie, parfois très dure, à bord des morutiers et des cha-


[ Notre histoire : 1941 - 1942 ]

Martin WALSH ; Robert BOURGEOIS ; René ETCHEVERRIA ; Henri ROUSSEL ; Fernand SALIOU ; Ernest COSTE ; Yvon NICOLAS ; Marcel ARROSSAMENA ; Jean BRIAND ; Louis CAMBRAY ; René DISNARD. Raymond LAFITTE ; René LEMOINE ; Maurice VIGNEAU ; Robert IZA ; Jacques BELOIR ; William BATHE ; André BRISSON ; Georges VILLARD ; Georges BRY ; André CHÂTEL ; Georges HAMONIAUX ; Louis ARTHUR. Gaby HAMONIAUX ; Georges ARROSSAMENA ; Roger DISNARD ; Pierre JACCACHURY ; René DISNARD ; Ernest HARAN ; Simon CUZA ; René ILHARREGUY.

lutiers qui, chaque année, quittaient les côtes de Bretagne et de Normandie pour la campagne sur les bancs“». Ces notes sont extraites du livre de Michel Giard et Gilles Henry consacré à « L’histoire des mousses, de Colbert à nos jours », livre également consultable à la Bibliothèque municipale. Fortement conseillé par l’Amiral Muselier, Alain Savary, alors Gouverneur de l’Archipel, donne donc son accord pour la création

d’une École des mousses à Saint-Pierre qui accueille, dès janvier 1942, 28 jeunes pour 25 places initialement prévues. « Installés dans le foyer paroissial rebaptisé foyer du marin, ils reçoivent des cours identiques à ceux dispensés sur le navire-école l’Armorique. L’encadrement comprend trois officiers mariniers, Émile Cherrier, André Brisson et Jacques Béloir et, plus tard, l’aspirant William Bathé. Les plus âgés firent

leurs écoles de spécialités en Grande-Bretagne », écrit Michel Giard. Grâce à Mme Jacqueline Mahé-Brisson, fille d’André Brisson, nous avons pu nous procurer un document intéressant : une photo des 28 mousses en compagnie de leur hiérarchie. Sachant que nos lecteurs ont une passion dévorante pour les archives, nous publions cette photo avec le nom des mousses qui y figurent. •

écho des caps n° 1234 • vendredi 17 décembre 2010

[11


12]

écho des caps n° 1234 • vendredi 17 décembre 2010


écho des caps n° 1234 • vendredi 17 décembre 2010

[13


14]

écho des caps n° 1234 • vendredi 17 décembre 2010


écho des caps n° 1234 • vendredi 17 décembre 2010

[15


Conseil Territorial Avis d’appel public à la concurrence * Le Conseil Territorial communique : Conformément aux articles 26 II et 28 du Code des marchés publics, une consultation est lancée dans l’Archipel pour un marché public de fournitures : acquisition et livraison de mobiliers de bureaux, de matériels informatique et téléphonique pour la Maison Territoriale de l’Autonomie de Saint-Pierre. Les entreprises intéressées pourront se procurer le dossier à l’accueil du Conseil Ter-

ritorial à Saint-Pierre et à Miquelon tous les jours ouvrables de 9 h à 11 h 30 et de 14 h à 16 h 30. Les offres devront être déposées au Conseil Territorial le vendredi 7 janvier 2011 à 17 h (heure de Saint Pierre et Miquelon) au plus tard. Le document comporte trois annexes. Le Président, Stéphane Artano

ANNEXE 1 : Renseignements relatifs aux lots 1 - Lot n° 1 2 - Intitulé : Mobiliers de bureaux. 3 - Classification CPV (vocabulaire commun des marchés publics) descripteur principal : Objet principal : 36120000-5 4 - Description succincte : Bureau, caisson à roulettes, armoire haute, armoire basse, fauteuil à roulettes, table rectangulaire, table basse. 5 - Étendue ou quantité : 9 bureaux à équiper et un espace d’accueil au public (voir annexe 2 pour les quantités par local). 1 - Lot n° 2 2 - Intitulé : Matériel informatique et maintenance. 3 - Classification CPV (vocabulaire commun des marchés publics) descripteur principal, descripteur supplémentaire : Objet principal : 30000000-9 ; Objet supplémentaire : 30100000-0

4 - Description succincte : Baie de brassage 15U ou 22U, serveur de fichiers avec système de messagerie type Microsoft exchange, onduleur, installation et configuration du serveur et des 10 postes. 5 - Étendue ou quantité : 1. 1 - Lot n° 3 2 - Intitulé : Matériel de téléphonie. 3 - Classification CPV (vocabulaire commun des marchés publics) descripteur principal : Objet principal : 32550000-3 4 - Description succincte : Centrale téléphonique, postes téléphoniques, poste d’accueil et poste de direction, onduleur. 5 - Étendue ou quantité : Une centrale téléphonique, 11 postes téléphoniques dont un pour l’accueil et un pour la direction, un onduleur.

ANNEXE 2 : Description quantitative et qualitative des fournitures BUREAU 1 - 1 bureau (accueil public) 140 cm avec angle et retour 80 cm - 1 caisson à roulettes (3 tiroirs) - 1 armoire haute - 1 fauteuil à roulettes, accoudoirs et haut dossier BUREAU 2 - 1 table ronde de convivialité - 4 chaises d’accueil - 1 caisson à roulettes hauteur bureau (3 tiroirs) BUREAU 3 - 2 bureaux 120 cm avec angle et retour 80 cm - 1 caisson à roulettes (3 tiroirs) - 1 armoire haute - 1 fauteuil à roulettes, accoudoirs et haut dossier BUREAU 4 - 2 bureaux 120 cm avec angle et retour 80 cm - 2 caissons à roulettes (3 tiroirs) - 1 armoire haute - 2 fauteuil à roulettes, accoudoirs et haut dossier BUREAU 5 - 1 bureau 120 cm avec angle et retour 80 cm - 1 caisson à roulettes (3 tiroirs)

- 1 fauteuil à roulettes, accoudoirs et haut dossier BUREAU 6 - 1 bureau 120 cm avec angle et retour 80 cm - 1 caisson à roulettes (3 tiroirs) - 1 fauteuil à roulettes, accoudoirs et haut dossier BUREAU 7 Mobilier de direction

- 1 bureau avec angle et retour - 2 armoires basses 1 tablette - 1 armoire haute sans porte - 1 fauteuil à roulettes, accoudoirs et haut dossier - 1 caisson à roulette (1 tiroir/1 dossiers suspendus) - 1 caisson à roulettes (3 tiroirs) - 1 table ronde de convivialité - 4 chaises d’accueil BUREAU 8 - 1 armoire haute - 1 armoire basse 1 tablette - 1 fauteuil à roulettes, accoudoirs et haut dossier BUREAU 9 Salle de réunion - 2 tables rectangulaires

abattantes à roulettes 160 x 80 cm - 2 tables 1/2lune abattantes à roulettes 160 x 80 cm ACCUEIL PUBLIC et parties communes - 10 chaises d’accueil - 6 fauteuils d’attente - 1 armoire basse 1 tablette INFORMATIQUE : installation - matériel – câblage - Baie de brassage 15U ou 22U - Serveur de fichiers avec système de messagerie type Microsoft Exchange (10 utilisateurs) - Onduleur - Installation et configuration du serveur et des 10 postes TÉLÉPHONIE : installation - matériel - câblage - 1 centrale téléphonique - 10 postes téléphoniques dont 1 d’accueil et 1 de direction - Onduleur

ANNEXE 3 : Plans des locaux rez-de-chaussée et étage - Ces derniers sont disponibles à l’accueil du Conseil Territorial.

16]

écho des caps n° 1234 • vendredi 17 décembre 2010


Pharmacie de garde

Agenda des marées

du lundi 13 déc. 9 h au lundi 20 déc. 9 h

Les jours décroissent de 16 minutes

Pharmacie CHFD

41 47 47 du lundi 20 déc. 9 h au lundi 27 déc. 9 h Pharmacie SPM

55 28 02

Numéros d’appels d’urgence

15

urgence médicale

17

gendarmerie

18

décembre 2010 BASSES MERS

Cinéma

voir la vie en grand présente

PLEINES MERS

Samedi 18 - St Gatien 00:03

12:54

06:41

19:00

Dimanche 19 - St Urbain 00:51 13:41 07:31 19:50 Lundi 20 - St Théophile – St Isaac 01:38 14:26 08:18 20:37 Mardi 21 - St Pierre Canisius – Pleine L. 02:23 15:09 09:03 21:23 Mercredi 22 - Ste Françoise Xavière 03:07 15:52 09:48 22:08 Jeudi 23 - St Armand – Marée : 91 03:51 16:34 10:33 22:53 Vendredi 24 - Ste Adèle ) 04:37 17:18 11:19 23:40 Samedi 25 - NOËL 05:24 18:04 12:07 Dimanche 26 - St Étienne 06:15 18:52 00:29 12:56

sapeurs-pompiers

sudoku

Le jeudi 23 décembre à 20 heures 30

Problème n° 1234• niveau : difficile

De Robert Zemeckis, avec Jim Carrey, Gary Oldman et Colin Firth.

Scénario « Parmi tous les marchands de Londres, Scrooge est connu comme l’un des plus riches et des plus avares. Ce vieillard solitaire et insensible vit dans l’obsession de ses livres de comptes. Ni la mort de son associé, Marley, ni la pauvre condition de son employé, Bob Cratchit, n’ont jamais réussi à l’émouvoir. De tous les jours de l’année, celui que Scrooge déteste le plus est Noël. L’idée de répandre joie et cadeaux va définitivement à l’encontre de tous ses principes ! Pourtant, cette année, Scrooge va vivre un Noël qu’il ne sera pas près d’oublier. »

La presse en parle Pour L’écran fantastique : « La grande réussite de cette adaptation demeure l’émotion crescendo qui s’en dégage. Jamais les personnages de Dickens n’ont semblé aussi authentiques. »

Voir la vie en grand…

Réponse du n° 1233

Régles du jeu : Vous devez remplir toutes les cases vides en placant les chiffres 1 à 9 une seule fois par ligne une seule fois par colonne et une seule fois par zone de neuf cases. Chaque zone de 9 cases est marquée d’un trait plus foncé. Vous avez déjà quelques chiffres par zones pour vous aider.

Le roman de Charles Dickens a déjà inspiré bon nombre de dessins animés, films et téléfilms, mais l’époque et la technologie évoluant, Robert Zemeckis a souhaité donner une nouvelle jeunesse, et offrir sa propre vision de ce conte de Noël. Un film d’animation, oui, mais avec de vrais acteurs qui ont joué les scènes ; avec l’aide d’une technologie de pointe le réalisateur s’offre des décors fabuleux et offre aux spectateurs un vrai spectacle passionnant, c’est à chaque seconde un pur émerveillement. Jim Carrey fait une composition magnifique et prouve une nouvelle fois toute l’étendue de son immense talent. Des prouesses technologiques qui ne laissent jamais la poésie et le charme du conte original de côté. Pour redécouvrir le conte de Charles Dickens, pour retrouver la magie de l’enfance, passer un Noël inoubliable en famille et pour… Voir la Vie en Grand ! • Cédric Lebailly • www.cg975.fr

écho des caps n° 1234 • vendredi 17 décembre 2010

[17


[ Chœur de l’Archipel Ce soir ou jamais ! ] Ce vendredi 17 décembre à 21 heures, le Chœur de l’Archipel donnera son concert de Noël en la Cathédrale de Saint-Pierre. Si les billets (tarif unique de 10 euros) ont été mis en vente depuis plusieurs jours déjà, vous en trouverez encore dès l’ouverture des portes, fixée à 20 h 15. Absent l’an passé – le concert avait eu lieu à Miquelon –, le Chœur vous propose un tout nouveau programme en deux parties, un récital en préparation depuis le mois de janvier dernier, avec un plus grand nombre de solistes pour répondre à la demande du public. Un répertoire à la fois festif, mystique et spirituel et avec, au final, le fameux « Hallelujah » extrait du non moins célèbre « Messie » (Messiah, HWV 56) de Georg Friedrich Haendel, un oratorio composé en 1741. C’est une de ses œuvres les plus populaires, initialement écrite cette année-là pour le temps de Pâques, mais depuis la mort du compositeur (1759), il est devenu de tradition de la jouer pendant le temps de l’Avent, les semaines qui précèdent la fête de Noël. Connaissant la préparation méticuleuse du Chœur de l’Archipel, gageons que ce concert devrait être de toute beauté ! • D. Gil Avis Préfecture * La Préfecture de Saint-Pierre et Miquelon communique : Par arrêté n° 627 du 7 décembre 2010, une autorisation d’exploiter une plate-forme de compostage, sur le site de Galantry à Saint-Pierre, a été accordée au Conseil Territorial. Une copie de l’arrêté d’autorisation est déposée à la Mairie de SaintPierre où elle peut être consultée. L’arrêté peut également être consulté en Préfecture de Saint-Pierre et Miquelon, Bureau de l’Environnement et du Cadre de Vie ou sur le site Internet de la Préfecture : www.saint-pierre-et-miquelon.pref.gouv.fr

Assemblée générale SIFPA * Société d’Investissements de la Filière Pêche de l’Archipel Société anonyme d’économie mixte locale Au capital de 37 000 euros Objet : Assemblée Générale ordinaire et extraordinaire de la Société d’Investissements de la Filière Pêche de l’Archipel Madame, Monsieur, Nous avons l’honneur de vous convier à participer aux prochaines réunions de l’assemblée générale ordinaire et extraordinaire de la Société d’Investissements de la Filière Pêche de l’Archipel, qui se tiendront le jeudi 23 décembre 2010 à 9 heures, dans les locaux de la Chambre d’Agriculture, de Commerce, d’Industrie et des Métiers. L’ordre du jour sera le suivant : I - ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE 1 - Présentation du rapport général et du rapport spécial du Commissaire aux comptes. 2 - Présentation du rapport de gestion 2009 par le Conseil d’administration.

3 - Approbation des conventions visées à l’article L225-38 du Code du commerce. 4 - Examen et approbation des comptes annuels de l’exercice clos le 31 décembre 2009. Quitus au Conseil d’administration. 5 - Affectation du résultat. 6 - Présentation par M. Evrad du projet industriel développé par SPM Seafoods International. 7 - Questions diverses. II - ASSEMBLÉE GÉNÉRALE EXTRAORDINAIRE Point unique : Modification des statuts, sous réserve de l’approbation exprimée antérieurement par les assemblées délibérantes des Collectivités Territoriales (conformément à l’article 35 des statuts) : 1 - Article 2 : précision de l’objet social. 2 - Article 14 : précision sur les modalités de cession des actions. Questions diverses Le Directeur général, Stéphane Artano

Journal édité par la Ville de Saint-Pierre Site internet www.mairiestpierre.fr Fondateur Albert Pen (Février 1982) Directeur

de la publication et Éditorialiste Karine Claireaux Rédacteur en chef Didier Gil 05 08 41 10 91

Journaliste Jean-Louis Mahé 05 08 41 10 92 Secrétaire de rédaction et Accueil Clarisse Hacala 05 08 41 10 90

Infographistes Sébastien Drake et Jean-Christophe L’Espagnol 05 08 41 10 95 Impression Yannis Lepape 05 08 41 10 93 05 08 41 10 94 Photographes

Consultation Direction de l’Équipement * La Direction de l’Équipement communique : Une consultation est lancée dans l’Archipel pour une mission de maîtrise d’œuvre relative aux travaux d’électrification de Saint-Pierre – programme 20112012. Les sociétés d’études intéressées pourront se procurer le dossier à l’accueil de la Direction de l’Équipement à Saint-Pierre tous les jours ouvrables de 8 h 30 à 11 h 30 et de 13 h 30 à 16 h 30 (15 h 30 le vendredi) ou télécharger les documents de la consultation sur le site http://www.achatpublic.com Les offres devront parvenir au Secrétariat du Conseil Territorial à Saint-Pierre pour le 10 janvier 2011 à 16 h au plus tard.

18]

Jean-Luc Drake (J.-L. D.)

[ Faire-part de décès ] * Les familles Quédinet, De Arburn, Cormier, Detcheverry, Le Soavec, Plaa, Audouze et Huet, les enfants et petits enfants et les familles apparentées ont la douleur de vous faire part du décès de Monsieur Louis Quédinet, survenu à Saint-Pierre le 13 décembre 2010 à l’âge de 78 ans.

écho des caps n° 1234 • vendredi 17 décembre 2010

jean-luc.drake@cheznoo.net Jean-Christophe L’Espagnol (J.-C.L’E.) jclespagnol@gmail.com

Pour nous joindre L’Écho des Caps rue, Georges Daguerre • BP 4213 • 97500 SPM • Tél. 05 08 41 10 90 • Fax 05 08 41 49 33 courriel

echohebd@cheznoo.net

Tirage 3 000 exemplaires Commission paritaire numéro 68511



ECHO 1234 DU 17 DÉCEMBRE 2010