Page 1

Herriko aldizkaria ziburu Magazine

ÉTÉ 2014

DOSSIER

Le nouveau conseil municipal


Le mot du Maire 53.47 % des suffrages cibouriens ont donné la majorité absolue à la liste AUPA CIBOURE, au second tour des élections municipales. Ce pacte de confiance que nous renouvelons avec notre ville conforte nos convictions, notre projet pour Ciboure. Je tenais à vous en remercier en mon nom personnel et au nom de l’équipe que je conduis. Aussi, ayez l’assurance que nous poursuivrons nos actions dans l’intérêt de tous. Nos promesses

Auzapezaren hitza

lors de la campagne municipale n’étaient pas de vaines incantations,

Ziburutarrek eman bozen % 53.47-ak gehiengo osoa segurtatu dio

mais de véritables engagements. Vous l’avez bien compris. Des engagements vis-à-vis de tous les Cibouriens. Des engagements pour notre Commune, pour son avenir, pour son développement tout en maintenant le cadre de vie que nous affectionnons tant. Le logement, le développement durable, l’action sociale, l’enfance, la jeunesse, l’amélioration de notre commune sont autant de domaines que nous porterons, défendrons avec force et enthousiasme face au désengagement inexorable de l’État. Nous sommes fiers de mener avec vous et pour vous ce mandat supplémentaire qui ne sera pas synonyme de répétition, mais de renouveau. Il s’agit pour nous de demeurer dans une dynamique d’action et de faire aboutir nos projets. C’est en cela que vous nous avez fait confiance, c’est en cela que nous agirons. Guy Poulou et son équipe

AUPA CIBOURE zerrendari herriko bozen bigarren itzulian. Gure arteko konfiantxa horren hola berritzeak azkartzen gaitu gure xedetan, Zibururentzat dugun proiektua gogoan. Nahi zaituztet eskertu nihauren izenean eta ene talde guziaren izenean. Jakizazue aitzina eremanen dugula gure saila ziburutar guzien onetan. Kanpaina denboran hitzeman ditugunak etziren ele huts batzu bainan egiazko engaiamendu batzu. Eta hori untsa konprenitu duzue. Engaiamendu batzu ziburutar guzien alderat Engaiamendu batzu gure herriarentzat, Gogoan dugula herriaren geroa, gogoan herriaren garapena, beti begiratuz denek hain maite dugun giroa. Etxebizitza, garapen iraunkorra, sozial maileko egintzak, gure haurrak eta gure gazteria, gure herriaren ongia, horiek dira gure axolabide sail nagusiak, azkar sustatu nahi ditugunak, azkar eta harro Estatua bere aldetik gero eta gutiago engaiatzen delarik Harro gaude eremaiteko zuekin eta zuentzat mandatu bat gehiago, ez dena izanen aitzinekoaren errepika hutsa bainan berritze baten denboraldia. Guri dago segitzea egintza sail dinamiko batean gure proiektuen gauzatzeko gisan. Hortarako daukuzue konfiantxa egiten eta hortarat ariko gira ahal bezen kartsuki. Guy Poulou eta bere taldea

Sommaire Actualité Dossier Dans la ville Histoire Association Portrait Agenda

4 6 12 18 20 21 23

Ciboure • Bulletin Municipal • Été 2014

Une médaille d’or pour un homme d’exception, … Le nouveau conseil municipal Le cimetière du Belvédère, un patrimoine réhabilité, … Les Récollets : une presqu’île réinventée Yacht Club Basque : la voile solidaire Tito Ugartemendia Les festivités de juillet, août, septembre, octobre

La Mairie de Ciboure agit pour l’environnement, le papier utilisé pour la fabrication de ce magazine est recyclé à 100 %.

Mairie de Ciboure | Place Camille Jullian | 64500 Ciboure | Tél. 05 59 47 64 50 | mairie@mairiedeciboure.com | www.mairie-ciboure.com

Directeur de la publication : Guy Poulou, Maire de Ciboure | Participation rédactionnelle : Guy Lalanne | Rédactrice en chef : Delphine Ricau-Lecorff Traduction : Jean-Baptiste Dirassar | © Photos : Service communication, sauf mention contraire | Création, mise en page et impression :


4 actualité berriak

Une médaille d’or pour un homme

d’exception

Le 10 juin dernier, jour de son centième anniversaire, Paul Bourrières, entouré de sa famille, de ses nombreux amis, de généraux et d’amiraux, s’est vu remettre la médaille d’or de la ville de Ciboure des mains de Guy Poulou. Monsieur Funes, président des membres de la Légion d’honneur a également décoré Monsieur Bourrières rendant ainsi hommage à l’exceptionnelle carrière de ce cibourien d’adoption. Pourtant rien ne prédestinait Paul Bourrières à pareil destin. Enfant de santé fragile, passant des hôpitaux aux sanatoriums, il connut un circuit éducatif assez chaotique. Mais, sa détermination lui permettra d’intégrer Polytechnique en 1934 avec pour ambition la découverte des grands espaces. Les Ponts et Chaussées exauceront son souhait en le recrutant. Paul Bourrières travaillera en tant qu’ingénieur général sur de grands chantiers en Afrique, en Asie, en Amérique du Sud, etc. Marié et père de 6 enfants, Ciboure deviendra sa commune d’adoption en 1970. Cet insatiable curieux s’adaptera très facilement au sein cette nouvelle contrée en apprenant le basque et en intégrant de nombreuses associations locales. Décoré de la Croix de guerre et médaillé des Blessés de guerre, chevalier de la Légion d’honneur, Paul Bourrières publiera ses mémoires en 2004 : « Voyage à travers une vie : souvenirs d'ailleurs et d'ici ». w

Col du grand Descarga : un dolmen à nouveau érigé Le col du Grand Descarga (Descargahandico lepoa) est situé au pied de la montagne de Ciboure à l’altitude 273 m, en limite d’une propriété privée de la commune de Ciboure de 70 ha sur le territoire d’Urrugne sur laquelle les enfants de l’école de la Croix Rouge ont planté des châtaigniers en 2013. C’est un site privilégié qui était habité depuis la protohistoire. Situé sur le GR 10 en direction de la venta Yasola, il connaît une forte fréquentation avec malheureusement des dégradations dues souvent à la méconnaissance des lieux. Dernièrement, le dolmen du col du Grand Descarga dont une des pierres avait été cassée en novembre 2013 a été remis en place : c’est une sépulture qui date d’environ 2500 ans avant Jésus-Christ

regrouper des bénévoles pour remettre

les vacances de Pâques et ont participé

et est répertoriée par la DRAC Aquitaine

en état le dolmen, le mur du canal

au nettoyage et au débroussaillage.

(Direction Régionale des Affaires

(en partie) et le trop plein du captage

Les nombreux randonneurs surpris par

Culturelles) depuis de nombreuses

des eaux. Trois interventions ont été

la présence d’autant de personnes

années. Les bergers y étaient enterrés.

nécessaires, menées conjointement

et de jeunes gens sur le site ont aussi

À proximité, se trouvent les vestiges d’un

par la commune de Ciboure, l’association

écouté les explications données par les

canal de plusieurs kilomètres de longueur

Jakintza, Michel Urbistondo, tailleur

archéologues présents sur le terrain.

qui, avant la Révolution, amenait l’eau des

de pierre à la retraite et l’ONF,

Une action éducative entre adultes

contreforts de la Rhune vers les terres

gestionnaire des lieux pour les communes

et adolescents très enrichissante ! w

cultivées. Le captage de plusieurs

de Ciboure et d’Urrugne. Des adolescents

sources, réalisé en 1925, occupe

du Point Information Jeunesse (PIJ)

également le même site. Il a fallu

de Ciboure se sont joints à eux pendant


actualité 5

Foulées

Une Nouvelle agence de voyages à Ciboure

Kaskarot Pour sa 6e édition, la course des Foulées Kaskarot a attiré près de 300 participants. Cette course pédestre rassemble chaque année un public de plus en plus nombreux en proposant, avec la course phare de 10 km, un parcours pour les enfants et une randonnée pédestre commentée pour les marcheurs. Forte d’une organisation rigoureuse grâce à ses bénévoles, cette manifestation porte haut les valeurs du sport accessible à tous. Mais au-delà de la performance sportive, cet évènement représente également un moment privilégié pour les participants. Un moment où la convivialité se mêle à la beauté de la rade de Ciboure. Cette année Lionel Petriacq et Véronique Declercq sont arrivés en tête de la course. w

Marie-Noëlle Monton a ouvert son agence Loti Voyages en mars dernier, rue Pocalette, près de l’église. Spécialisée dans les séjours sur mesure, cette globe-trotteuse a parcouru de nombreux pays de l’Afrique, à l’Asie en passant par l’Amérique du Sud afin de mieux

Le partenariat entre la crèche municipale de Ciboure et les PEP 64

conseiller ses clients et de proposer des périples loin des sentiers battus. Du voyage à la carte à la billetterie simple, Marie-Noëlle est à votre écoute et vous guidera

Le mardi 13 mai, lors d’une rencontre inter-équipes, M. Guy POULOU maire

de Ciboure et M. Jean-Jacques GOUAILLARDET président de l’association lesPEP64 ont signé une convention de partenariat entre la crèche

municipale de Ciboure et le CMPP de Saint-Jean-de-Luz qui a initié

un Programme de Prévention Précoce et de Soutien à la Parentalité (PPPSP). Ce dispositif accompagnera les agents de la crèche municipale Marie Fleuret afin de repérer l’apparition de troubles précoces chez l’enfant.

Dispositif qui viendra enrichir les interventions régulières déjà mises en place à la crèche par le médecin pédopsychiatre et une psychomotricienne. w

dans vos choix.

Agence Loti voyages :

2, rue Pocalette à Ciboure 05 59 54 73 91

contact@lotivoyages.fr www.lotivoyages.net w

Ouverture du « Primeur du Port » Place du Général D. Lannes Un nouveau commerce a récemment ouvert en centre-ville. Place du Général D. Lannes, Thérèse et Mohammed Zagoudia vous proposent des fruits et légumes frais et variés. Originaires de Pau où ils tenaient un primeur aux halles depuis douze ans, ces cibouriens d’adoption se sont

Sécurité routière

Depuis 2012, plusieurs communes de la Communauté d’Agglomération Sud Pays Basque ont signé une convention de partenariat d’action de prévention routière. Cette collaboration a permis aux communes d’investir conjointement dans une piste mobile. Ainsi, les agents de la police municipale de différentes communes interviennent auprès des écoles primaires. Un travail en amont est effectué par les élèves avec les enseignants puis une mise en situation sur la piste leur permet d’appréhender concrètement les règles de sécurité routière. À Ciboure, sur le fronton municipal, un dispositif complet a permis aux élèves à la fois acteurs et observateurs de se prêter au jeu du piéton et du cycliste. w

installés à Socoa il y a quatre ans et rêvaient d’ouvrir un commerce sur la commune. C’est chose faite ! w


6 dossier behako

Le Conseil Municipal a été installé le samedi 5 avril dernier lors de la première séance de la mandature. Il est composé de 29 membres dont 23 de la liste Aupa Ciboure et 6 de la liste Ciboure pour tous - Ziburu Bizi.

Le nouveau

conseil municipal Les membres du Conseil Municipal Aupa Ciboure Maire

Guy Poulou Les adjoints > Isabelle Dubarbier-Gorostidi > Henri Anido > Carole Orive

Les conseillers municipaux

> Amaya Tapia

> Iñaki Ibarloza

> Bastien Uranga

> Jacques Murviedro > Caroline Ugartemendia

> Philippe Vidouze

> Lionel Coste

Ciboure Pour Tous

> Arantxa Ormazabal > Marie-France Ancizar

> Guy Lalanne

> Patrick Errandonea

> Anne-Marie Dospital

> Marie-Françoise

> Jean-Jacques Gouaillardet

> Oihana Sanchez

Lambert-Moullard

Ziburu Bizi

> Henri Duhaldeborde > Julie Bergara-Delcourte > Eneko Aldana Douat > Leire Larrasa

> Jeanne Idiartegaray-Puyou

> Sophie Canet-Moulin

> Jean-Pierre Rosenczveig

> Franck Perrot

> Henri Hirigoyemberry

> Dominique Duguet

Les Commissions Municipales Commission des Finances et du Personnel Communal Responsable : M. Perrot

Membres : M. Anido • M. Gouaillardet • Mme Ancizar M. Ibarloza • Mme Canet-Moulin • M. Duhaldeborde Commission de l’Enseignement de la Formation et de la Jeunesse Responsable : Mme Dubarbier

Membres : Mme Moullard • M. Ibarloza • M. Murviedro Mme Sanchez • M. Uranga • Mme Larrasa

Commission de l‘Urbanisme

Responsable : M. Gouaillardet

Membres : M. Anido • Mme Orive • M. Lalanne

Mme Dospital • M. Hirigoyemberry • Mme Duguet Commission des Travaux des Réseaux

de la Mer et des Ports

Responsable : M. Anido

Membres : Mme Orive M. Perrot • M. Coste

M. Hirigoyemberry • M. Errandonea • M. Aldana Douat


dossier 7

Commission du Tourisme et de l’Animation Responsable : Mme Dospital

Membres : Mme Idiartegaray-Puyou • Mme Moullard M. Ibarloza • Mme Ormazabal • Mme Ugartemendia M. Aldana Douat

Les délégués Communautaires

Commission de l’Environnement et du Développement Durable

Guy Poulou • Lionel Coste • Jeanne Idiartegaray-Puyou

Responsable : Mme Orive

Membres : M. Lalanne Mme Dospital • M. Gouaillardet

Henri Duhaldeborde

Mme Idiartegaray-Puyou • M. Vidouze • Mme Duguet Commission de la Culture et des Commerces Responsable : M. Lalanne

Membres : Mme Dospital • Mme Moullard • Mme Ormazabal Mme Ugartemendia • M. Uranga • Mme Bergara-Delcourte

Commission des Affaires Sociales

Responsable : Mme Idiartegaray-Puyou

Membres : Mme Dospital • Mme Moullard • Mme Ancizar M. Errandonea • Mme Sanchez M. Rosenczveig Commission en vue de l’établissement

de règlement intérieur de Conseil Municipal

Mme Dubarbier • Mme Orive • M. Gouaillardet • M. Perrot Mme Ancizar • M. Coste • Mme Duguet Commission d’Appel d’Offres

5 titulaires : M. Anido • M. Perrot • M. Ibarloza

M. Hirigoyemberry • Mme Duguet

5 Suppléants : Mme Dubarbier • Mme Dospital M. Gouaillardet • Mme Idiartegeray-Puyou M. Aldana Douat Commission pour l’accessibilité aux Personnes Handicapées

M. Anido • Mme Orive • M. Lalanne • M. Gouaillardet M. Vidouze • Mme Sanchez • M. Aldana Douat © fotolia.com

Centre Communal d’Action Sociale (CCAS)

Mme Dospital • Mme Idiartegaray-Puyou • Mme Moullard Mme Ancizar • M. Errandonea • Mme Sanchez M. Rosenczveig Comité Technique Paritaire

Titulaires : Mme Dubarbier • M. Anido • M. Perrot M. Ibarloza • M. Hirigoyemberry

Suppléants : Mme Dospital • M. Gouaillardet

Mme Idiartegaray-Puyou • Mme Moullard • Mme Ancizar

web

Retrouvez sur le site internet de la Mairie,

www.mairie-ciboure.com plus d’informations et notamment les délégués aux syndicats intercommunaux et les délégués aux organismes extérieurs.

> Qu’est ce qu’une commission municipale ? 2 > Les délégués communautaires 1 À la suite du transfert d’un nombre croissant de compétences des communes vers les structures intercommunales, la question de la légitimité démocratique de l’intercommunalité s’est posée. Les délégués intercommunaux étaient jusque là désignés au sein du conseil municipal. Pour la première fois en mars 2014, dans les communes de plus de 1 000 habitants, les conseillers communautaires ont été élus au suffrage universel direct, dans le cadre des élections municipales. Les conseillers communautaires composent l’organe délibérant des communautés de communes, des communautés d’agglomération, des communautés urbaines et des métropoles.

L’article L.2121-22 du Code général des collectivités territoriales (CGCT) prévoit la possibilité pour les conseils municipaux de créer en leur sein des commissions municipales destinées à améliorer le fonctionnement du conseil municipal dans le cadre de la préparation des délibérations. Elles sont constituées en règle générale pour la durée du mandat municipal mais peuvent être créées pour une durée limitée pour l’examen d’une question particulière. Leur rôle se limite à l’examen préparatoire des affaires et questions qui doivent être soumises au conseil municipal. Ces commissions municipales sont des commissions d’étude. Elles émettent de simples avis et peuvent formuler des propositions mais ne disposent d’aucun pouvoir propre, le conseil municipal étant le seul compétent pour régler, par ses délibérations, les affaires de la commune. Aucune disposition législative ou réglementaire n’apporte

www.vie-publique.fr 2 La Gazette des communes 1

de précisions sur l’organisation de leurs travaux. Il revient au conseil municipal de fixer, le cas échéant dans le règlement intérieur du conseil, les règles de fonctionnement des commissions municipales. w


8 dossier behako

Les élus, leurs projets pour Ciboure Isabelle Dubarbier Gorostidi Adjointe en charge de l’Enseignement, de la Formation et de la Jeunesse

> La réforme des rythmes scolaires : Nous avons beau-

coup travaillé en amont avec l’ensemble de la communauté éducative et les parents d’élèves afin que la prochaine ren-

Isabelle Dubarbier Gorostidi

Le développement de notre commune doit être encou-

animeront les Temps d’Activités Périscolaires. Malgré les

l’héritage que nous laisserons aux générations futures :

être des enfants. Des animateurs qualifiés et les ATSEM

> En développant des alternatives propices à la protection de l’environnement et en multipliant les initiatives écoci-

d’esprit des élèves sont au cœur de notre projet.

gie local » qui permettra de réduire la facture énergétique

laire de nos enfants. Favoriser la créativité et l’ouverture

toyennes comme l’application du « Plan économie d’éner-

> L’école maternelle Marinela : La livraison de l’école ma-

de la commune (poursuite du Plan lumière, modernisation

ternelle est prévue pour le dernier trimestre 2014. Cette

des bâtiments communaux, gestion rigoureuse de la

restructuration d’envergure permettra d’accueillir 140 en-

consommation d’eau) et l’installation de bornes d’alimenta-

fants au sein d’un espace repensé et adapté aux normes

tion pour les véhicules électriques.

en vigueur. Il s’agit d’un projet concerté où les parents

> En préservant notre patrimoine architectural et naturel

d’élèves, le corps enseignant et les ATSEM ont intégré un comité de pilotage, lieu de discussions et d’échanges. grande joie pour nous, élus, de voir ce projet aboutir.

> Le centre de loisirs : La livraison de la nouvelle école ma-

comme la mise en valeur du site de la Réserve, des Bar-

thes et l’amélioration de la qualité des eaux de baignade.

> En développant des modes de circulations alternatifs comme la création d’un cheminement multimodal depuis le

ternelle au sein du quartier Marinela impliquera le transfert

futur quartier Sainte Thérèse et la voie verte qui reliera Ci-

du centre de loisirs et de l’espace jeunes au sein des locaux

boure à Urrugne.

du site jules Ferry à Socoa. Ce nouveau lieu multi-activités

Guy Lalanne

permettra d’accueillir différents publics (enfants, adolescents, seniors) et de créer un Relais Assistante Maternelle (RAM).

Henri Anido

Adjoint en charge des Travaux, des Réseaux, de la Mer et des Ports

Guy Lalanne

ragé. Mais il doit être soutenu en tenant compte de

la considérer comme une opportunité d’améliorer la vie sco-

Après de nombreuses années d’incertitudes, c’est une

Carole Orive

Adjointe en charge de l’Environnement et du Développement durable

trée se déroule le mieux possible avec pour priorité le bien-

difficultés, nous devons faire de cette réforme un atout et

Henri Anido

Carole Orive

Adjoint en charge de la Culture et des Commerces > Le couvent des Récollets : il était à son origine un centre

cultuel de première importance mais aussi, ce qui est moins connu, un centre culturel où se retrouvaient les intellectuels du Pays comme le célèbre écrivain basque Axular. Un pro-

> L’amélioration du cadre de vie des Cibouriens et des

gramme de réhabilitation de l’ensemble des bâtiments est

Cibouriennes demeure une priorité pour notre Municipalité.

en cours d’étude. A moyen terme, il permettra de doter la

Pour cela, nous nous attacherons à préserver un environ-

commune de salles d’expositions, de réunions, de concerts

nement urbain de qualité avec :

ou de conférences dans la chapelle. La candidature au label

- la réfection systématique de la voirie et des réseaux

Ville ou Pays d’Art et d’Histoire sera déposée, avec Saint-

- la modernisation de l’éclairage public

Jean-de-Luz, au ministère de la Culture en fin d’année 2014 ;

- l’enfouissement des réseaux électriques aériens

elle comprend l’ouverture d’un Centre d’Interprétation de

- la mise aux normes et la modernisation des bâtiments

l’Architecture et du Patrimoine commun (CIAP) dans l’aile

communaux

ouest du couvent. Ciboure, cité d’artistes, pourra alors

- l’application d’un plan global de circulation

mettre en valeur son important patrimoine communal ou

- la restructuration complète du secteur compris entre la

privé, du couvent des Récollets au Fort de Socoa en passant

rue Bourousse et l’avenue François Mitterrand

> Afin que notre commune soit accessible à tous, l’ins-

tauration du PAVE (Plan de Mise en accessibilité de la Voirie

par la villa Leihorra, chef d’œuvre de l’Art Déco.

> Le Fort de Socoa : La communauté d’Agglomération Sud

Pays Basque est à présent propriétaire du site. Plusieurs

et des Espaces publics) prendra en compte tous les types

projets sont à l’étude afin de rendre sa splendeur à ce lieu

de handicaps et permettra de rendre accessible l’intégralité

d’exception. Nous veillerons à ce que le projet retenu soit

de la chaîne de déplacement (le cadre bâti, la voirie, les amé-

en parfaite adéquation avec l’âme de notre commune et son

nagements des espaces publics, les systèmes de transport

patrimoine maritime.

et leur intermodalité).


dossier 9 Anne-Marie Dospital Adjointe en charge du Tourisme et des Animations

> Une politique touristique volontaire : Afin d’améliorer sa politique d’accueil et de s’engager dans une démarche de

qualité et d’accessibilité en vue d’un classement en catégorie II, la Commune de Ciboure s’est dotée d’un nouvel outil de promotion : l’Office de Tourisme a récemment emménagé au sein d’un espace plus grand, Place Camille Jullian, afin de proposer aux visiteurs un accueil de qualité et une gamme de prestations variées (accès aux outils numériques, visites guidées, réservation en ligne, etc.).

> Un travail collaboratif : Le tourisme fait partie intégrante de notre économie et il est important pour nous de travailler

en étroite collaboration avec le tissu économique local qui va du commerce de proximité aux résidences de tourisme en passant par les restaurateurs. Nous poursuivrons notre collaboration avec le réseau Terres et Côte Basques dans le but de développer le rayonnement de notre cité.

> Des quartiers, des animations : Tout au long de l’année,

nous avons à cœur de proposer un programme d’animations riche et varié. En collaboration avec le Comité des Fêtes, les associations locales et l’Office de Tourisme, nous souhaitons développer d’autres temps forts au sein de différents quartiers.

Jean-Jacques Gouaillardet

Anne-Marie Dospital

Jean-Jacques Gouaillardet

Jeanne IdiartegarayPuyou

Jeanne Idiartegaray-Puyou Adjointe en charge des Affaires sociales

> Définir et activer la politique sociale communale par la mise en place d’une plateforme du social regroupant l’ensemble des acteurs concernés

> Fédérer l’ensemble des acteurs médico-sociaux de la

commune par le lancement d’une analyse des besoins sociaux sur l’ensemble de notre ville permettant d’identifier les besoins et les priorités en y associant la population.

> Accompagner toutes les situations difficiles ou pré-

caires, ponctuelles ou avérées en permettant au Centre

Adjoint en charge de l’Urbanisme

Communal d’Action Sociale d’être le partenaire privilégié

> Un développement urbain maîtrisé : L’urbanisme de

du portage de repas à domicile, de la téléalarme, une aide

demain doit être un urbanisme pensé, réfléchi, en cohérence avec la dimension environnementale que nous souhaitons lui donner. Les nouvelles règles d’urbanisme nous imposent de respecter des normes environnementales et de constructibilité plus rigoureuses afin d’éviter l’étalement urbain. Cette densification aura également un impact sur notre « empreinte carbone » en limitant les déplacements et en préservant les espaces naturels.

pour les personnes souhaitant des services de proximité, aux démarches administratives, la visite de l’Assistante de service social au domicile, etc.

> Répondre aux attentes de la population en facilitant le lien social intergénérationnel par la mise en place d’activités et d’animations nouvelles adaptées

Franck Perrot

> Plan Local d’Urbanisme (PLU) : Une étude environnemen-

Adjoint en charge des Finances et du Personnel communal

de répondre aux exigences du Grenelle II. Cette étude fait

> Des finances saines : La commune de Ciboure présente

tale va être menée dans le cadre de la révision du PLU afin partie intégrante d’un processus d’évaluation des opportunités d’aménagements et de leurs impacts environnementaux.

> Quartier Sainte Thérèse : Le permis de construire est

accordé. Promoteur privé, organismes sociaux et ville de Ciboure travaillent en concertation afin de livrer les premiers logements fin 2015.

des finances saines et nous nous attacherons à suivre le budget au plus près afin d’éviter des dépenses inutiles et de réduire la dette communale. Nous poursuivrons nos efforts afin de mener une gestion rigoureuse du budget de notre ville tout en maintenant des investissements pertinents gage du maintien de la qualité de vie de nos concitoyens.

> Une modération fiscale : Lors de sa campagne, Guy Poulou s’est engagé « à maîtriser la pression de la fiscalité

locale », nous suivrons cette feuille de route malgré le désengagement de l’État, la baisse des dotations du Conseil Général et les nouvelles dépenses générées par la réforme des rythmes scolaires. Nos investissements seront réfléchis car nous devons aux Cibouriens des infrastructures et des services de qualité.

> Le personnel communal : Nous devons rendre hommage

à l’engagement du personnel communal : des agents compétents, investis, qui veillent quotidiennement à l’entretien et à l’administration de la commune et au bien-être des habitants. Je serai à leur écoute afin d’entretenir un climat de confiance et de bienveillance à leur égard. w

Franck Perrot


10 dossier behako Les comptes

2013 : équilibre et excédent

Examiné lors du conseil municipal le 15 avril dernier, le budget municipal a été approuvé lors de la séance du 28 avril. Le vote du budget se décompose en deux parties :

Le budget communal comprend deux sections :

> La section de fonctionnement qui est constituée des

dépenses courantes et récurrentes nécessaires au bon

tout d’abord l’approbation du compte administratif de 2013

fonctionnement des services municipaux (salaires, achats

puis la présentation du budget 2014 qui fixe également les

de fournitures), et à la mise en œuvre des actions déci-

taux d’imposition des taxes locales.

dées par les élus. Y figurent aussi le remboursement des

6 073 000 

Les dépenses réelles de fonctionnement

7 096 000 €

Les recettes de fonctionnement

2 195 000 

Les dépenses réelles d’investissements

intérêts des emprunts. Elle enregistre également les recettes fiscales, les dotations de l’État ainsi que les recettes d’exploitation des services (accueils de loisirs, restauration scolaire, etc.) > La section d’investissements qui comprend les crédits permettant d’assurer l’entretien et la valorisation du pa-

trimoine communal ainsi que tous les travaux de construction, de modernisation des équipements communaux, etc. Les recettes proviennent essentiellement des emprunts, de subventions spécifiques de l’État et de l’autofinancement. w

Finances communales : une gestion rigoureuse et des investissements pour l’avenir Comprendre le budget communal*

> Les impôts Les impôts locaux sont reversés à la commune, au département, à la région. Chaque collectivité vote ses taux d’imposition et

Qu’est-ce que le budget ?

Le budget est l’acte qui prévoit et autorise

l’État détermine les bases d’imposition. Les Qui paie et encaisse les recettes ?

ressources fiscales des collectivités se dé-

des actions et projets décidés par le conseil

crit l’exécution des dépenses et des re-

indirecte.

Municipal.

cettes. Les ordres de dépenses (mandats) et de recettes (titres exécutoires de re-

> La fiscalité directe comprend principale-

Qui prépare le budget ?

tion budgétaire qu’il réalise en collabora-

cière et visés par le Maire ou les adjoints au

les dépenses et les recettes de la commune pour une année civile. Il est le reflet

Le Maire a la responsabilité de la préparation avec les élus, les services municipaux et plus particulièrement la direction financière. Qui vote le budget ?

Le budget est voté par le Conseil municipal. Qui contrôle l’exécution budgétaire ?

L’État exerce un contrôle sur les dépenses et recettes par l’intermédiaire du Trésor Public, du Préfet et de la Chambre régionale des comptes. Ces contrôles ne portent que sur la légalité et la régularité des dépenses et des recettes et non sur leur opportunité.

En sa qualité d’ordonnateur, le Maire pres-

cettes) sont établis par la direction finanMaire délégués aux finances. Toutefois, c’est le Trésor Public qui assure le paiement des mandats ou l’encaissement des titres de recettes et se charge des poursuites en cas de non-recouvrement. D’où viennent les recettes de la commune ?

Les collectivités territoriales bénéficient de

composent en fiscalité directe et fiscalité

ment quatre taxes et des prélèvements : • La taxe d’habitation, payée par les particuliers et les entreprises ; • La taxe sur le foncier bâti, payée par les propriétaires de terrain ; • La taxe sur le foncier non bâti, également payée par les propriétaires de terrain ; • La contribution économique territoriale, acquittée par les entreprises, venant en substitution de la taxe professionnelle supprimée depuis 2010.

ressources de natures différentes :

> Les produits des services

> Les dotations de l’État

Les communes peuvent facturer aux ci-

Les dotations sont des prélèvements opérés sur le budget de l’État et distribués

toyens des services : restauration scolaire, centre de loisirs, loyers, etc. w

aux collectivités territoriales. Elles peuvent servir différents objectifs et sont calculées en fonction de la taille et des ressources de la commune, de sa localisation, etc.

* www.vie-publique.fr


© fotolia.com

Budget primitif

dossier 11

2014 : rigueur et réflexion

Le budget primitif 2014 énonce aussi précisément que possible l’ensemble des dépenses et des recettes pour l’année en cours. Un budget marqué par :

> Une baisse de 4,5 % des dotations de l’État, des aides de la CAF et de la CMAF (- 10 100 €), des aides attribuées par le Conseil Général (- 29 100 €)

> Une augmentation de 3 % des charges de personnel due notamment à la prise en compte de la réforme indi-

> L’enfance et à la jeunesse : 55 000 € pour l’achat de

matériel informatique et l’entretien des écoles, 28 000 € pour les aires de jeux, 10 000 € pour des aménagements de la crèche municipale, 2 314 000 € pour la restructuration de l’école maternelle Marinela

> L’aménagement et les services urbains (voirie, propreté, entretien du patrimoine communal, mise en accessibilité, etc.) : 1 837 555 €. w

2014

ciaire de la rémunération des agents municipaux de catégorie C et la mise en place de la réforme des rythmes scolaires qui induit l’encadrement des temps périscolaires

7 562 252 € Section de fonctionnement 5 566 186 € Section d’investissement 710 987 € Capacité d’autofinancement

par du personnel qualifié. Aussi, pour qu’une commune puisse croître, s’embellir, offrir

des infrastructures de qualité, des investissements sont nécessaires. Des investissements réfléchis qui concernent notamment :

Traduisant la politique financière de la Municipalité, le vote du budget est un acte essentiel dans la vie communale. Actuellement et d’une façon générale, les collectivités sont confrontées à une équation difficile en matière budgétaire : faire face à une augmentation des dépenses tout en subissant une réduction des recettes. Néanmoins, la commune de Ciboure possède ne nene

s s s s s s ne nene at at at at at at ts ts caca mTaxes mo o di diodio o al aylanlynyn mo o l l om Taxes Taxes di CoCoCo tal SynSySnyn mm mTom dni di m m m m T T C C C S S S T T T t t t ta ta n n n n n Taxes Taxes Co CoCo Co Sy ToTaxes Sy SySy To ToTo CoCo SySy ToTo Habitation Habitation Habitation 10,59 10,59 10,59 % %% 2% 2% 2 %12,59 12,59 12,59 % %% 11,45 11,45 11,45 % %% 1,17 1,17 % 1,17 %%12,62 12,62 12,62 % %% Habitation 10,59 % 2% 12,59 Habitation Habitation % 11,4510,59 %10,59 %%1,17 % 2 % 2 12,62 % 12,59 %12,59 %% 11,45 11,45 %% 1,17 1,17 %% 12,62 12,62 %% Foncier Foncier Foncier Bâti Bâti Bâti 11,03 11,03 11,03 % %% 2,07 2,07 2,07 % %% 13,10 13,10 13,10 % %% 11,93 11,93 11,93 % %% 1,22 1,22 1,22 % %% 13,15 13,15 13,15 % %% Foncier Bâti 11,03 % 2,07 % Foncier Foncier 13,10 % Bâti Bâti 11,93 % 11,03 11,03 % % 1,22 % 2,07 2,07 % 13,15 % % 13,10 13,10 % % 11,93 11,93 % % 1,22 1,22 % % 13,15 13,15 %% Fiscalité locale : une revalorisation maîtrisée Foncier Foncier Foncier non non non Bâti Bâti Bâti 23,74 23,74 23,74 % %% 4,57 4,57 4,57 % %%28,31 28,31 28,31 % %%25,67 25,67 25,67 % %% 2,63 2,63 2,63 % %%28,30 28,30 28,30 % %% Foncier non Bâti 23,74 % 4,57Foncier %Foncier 28,31 non non %Bâti Bâti 25,6723,74 %23,74 %2,63 % % 4,57 4,57 28,30 %% 28,31 %28,31 %% 25,67 25,67 %% 2,63 2,63 %% 28,30 28,30 %%

s tusmumu c c c une unluenle l ats atm c c ic ts mumumu ne nl enle l des finances saines qui lui upermettent di di diraisonnablement di di l’avenir. d ca m md’investir cmcam m pour m ta ta ta c tua tua ta

Face à la baisse du montant de la DGF (Dotation Globale de Fonctionnement ) attribuée par l’État et2014 la2014 hausse 2012 2012 2012 2014 des charges 2012 de Ciboure fait preuve de modération 2014 2012 2012fiscale afin de ne pas alourdir 2014 2014 imputées au collectivités territoriales, la commune le budget des ménages.

s s s s s s ne nene ne nene at at at at at at e e s s u u u s tusmumu ts ts nl enle l icdicdic unueneunluenle l atsats atm icdicdic aitcat mmmmmm a unun d d a a a c c c c c caca m m m tuamotuaota i d o o o l al yn ynyn m m omt mot ot di di diodio o l al yl nlynyn mTaxes mTaxes m l l o Taxes d dni di a a a a m m m m m m m m C C C S S S T T T C C C S S S T T T t t t t t t ta ta n n n n n n n o Taxes Taxes ToTaxes CoCo CoCo CoC SySy ToTaxes SySy SySy ToTo ToTo CoCo SySy ToTo Habitation Habitation Habitation 11,28 11,28 11,28 % %% 1,19 1,19 % 1,19 %% 12,47 12,47 12,47 % %% 11,45 11,45 11,45 % %% 1,17 1,17 % 1,17 %%12,62 12,62 12,62 % %% Habitation 10,59 2 % 12,47 12,59 11,45 % 1,17 %1,19 12,62 % %% 11,45 Habitation 11,28 %% 1,19 % Habitation Habitation % % 11,45 % 11,28 11,28 %%1,17 %1,19 % 12,62 % % 12,47 12,47 11,45 %% 1,17 1,17 %% 12,62 12,62 %% Foncier Foncier Foncier Bâti Bâti Bâti 11,75 11,75 11,75 % %% 1,22 1,22 1,22 % %% 12,97 12,97 12,97 % %% 11,93 11,93 11,93 % %% 1,22 1,22 1,22 % %% 13,15 13,15 13,15 % %% Foncier Bâti 11,03 2,07 13,10 %Bâti11,93 11,93 % 1,22 %1,22 % %% 11,93 Foncier Bâti 11,75 %% 1,22 % % Foncier 12,97 Foncier %Bâti % 11,75 11,75 %% 1,22 %1,22 % 13,15 %13,15 12,97 %12,97 11,93 %% 1,22 1,22 %% 13,15 13,15 %% Foncier Foncier Foncier non non non Bâti Bâti Bâti 25,29 25,29 25,29 % %% 2,70 2,70 2,70 % %%27,99 27,99 27,99 % %%25,67 25,67 25,67 % %% 2,63 2,63 2,63 % %%28,30 28,30 28,30 % %% Foncier non Bâti 25,29 23,74 4,57 % 27,99 28,31 %Bâti 25,67 % %2,63 % % %% 25,67 Foncier non Bâti % % 2,70 Foncier %Foncier non non %Bâti 25,67 25,29 %25,29 %2,63 % 2,70 2,70 28,30 %28,30 % 27,99 %27,99 25,67 %% 2,63 2,63 %% 28,30 28,30 %% 2012 2013

2013 2013 2013

2014 2014 2013 2013

2014 2014 2014

2014 2014

e s ts uneunuene ts ts ts ne ts ts ts ne nene at un ee ss ss caicaica umnue unluenle l daitcsa atm ca caca itcs mumumu l mne i a at at d u unlunl l a d ndnd omm mtamta ta nic icmicamt mmmtal ndindni di m t c m m m n n i icdic m mtamotaota o l l l l l l o o o o o o o o y y Taxes o o o o y y y y y y d d d d d Taxes Taxes Taxes a a a a C S T C S T m mT mT T C C C ot S S S om omTomT T yn ynyCn C C ot otSot S S ta ta n nn Taxes Taxes Co Sy T Taxes C CC S SS T TT CoCo SySy ToTo € € €% € € €% € € €% € € Habitation 11,28 % 1,19 %3 149 1,17 %3 177 Base Base Base nette nette nette d’imposition d’imposition d’imposition 3 149 312,47 149 3 149 3 149 3 11,45 149 3 €177 312,62 177 3 177 3 177 3€177 € € € € € € € € € Base nette d’imposition 3 149 € Base Base 3 149 nette nette d’imposition d’imposition3 177 €3 3 149 149 3 177 3 3 149 149 33 177 177 33 177 177 Foncier Bâti 11,75 % 1,22 % 12,97 11,93 % 12,47 1,22 % 11,45 Taux Taux Taux 11,28 11,28 11,28 % %% % 1,19 1,19 % 1,19 %% 12,47 12,47 %% % 11,45 11,45 %13,15 %% % 1,17 1,17 % 1,17 %%12,62 12,62 12,62 % %% Taux 11,28 % 1,19 % 12,47 % Taux Taux 11,45 % 11,28 11,28 % % 1,17 % 1,19 1,19 % 12,62 % % 12,47 12,47 % % 11,45 11,45 % % 1,17 1,17 % % 12,62 12,62 %% Exemple d’application € € €% € € €% €2,63 € € % € € €% € € € € € € Foncier non Bâti 25,29 % 2,70 %355 27,99 28,30 Cotisation Cotisation Cotisation 355 355 3725,67 37 37 € 392 392 392 364 364 364 37 37 37 401 401 401 € € € € € € € € € € € € € € € € € sur une feuille Cotisation 355 Cotisation Cotisation 364 355 355 37 37 37 392 37401 392 392 364 364 37 37 401 401 d’imposition 2013 2014 2013 2013 2013 2014 2014 2014 de taxe d’habitation 2013 2014 2013 2013 2014 2014 La direction de la comptabilité publique a instauré un dispositif de suivi de la situation financière des communes reposant ts ts ne ne

a u ca l di m t ta n n o o y y Taxes S T C et possède S des finances To La commune de Ciboure est en-dessous de tous les seuils d’alerte saines. w u

c m comptables m sur l’analyse des comptes de gestion des di et utilisant al quatre ratios. m Co

Base nette d’imposition

3 149 €

3 149 €

Taux

11,28 %

1,19 %

12,47 %

3 177 €

3 177 €

11,45 %

1,17 %

12,62 %


12 dans la ville herrian

Le cimetière du Belvédère, un patrimoine réhabilité Il existe un lieu à Ciboure chargé d’une atmosphère particulière. Un lieu confidentiel, soustrait aux regards. Il faut traverser le parvis de l’église Saint-Vincent et monter les escaliers pour l’atteindre. Là, surplombant la baie, dérobé aux regards, le cimetière du Belvédère se mérite.

L

e « vieux cimetière » de la commune a été édifié en 1854. Mais la première évocation du cimetière du Belvédère

date de 1841 lorsque le Sous-Préfet de Bayonne ordonna au Maire de Ciboure de faire cesser les enterrements dans et autour de l’église et de rechercher un site extérieur pour les inhumations.

Jusqu’au début du XXe siècle ce fut l’unique

Les premiers travaux de réhabilitation ont

cimetière de Ciboure mais face à l’exiguïté

débuté en 2008. Mais c’est en février der-

du lieu, la Mairie édifia en 1901 un plus

nier que l’entreprise OGF, mandatée par la

grand cimetière à Socoa face à la mer.

Mairie, a entrepris l’exhumation des sépul-

C’est ainsi que le cimetière du Belvédère

tures abandonnées. Trente-six emplace-

devint pour les Cibouriens le « vieux cime-

ments ont ainsi été conservés dont vingt

tière ». Jusqu’à la seconde guerre mon-

présentant un « intérêt patrimonial » à l’ins-

tenant à Monsieur Aurrisse à quelques

diale, celui-ci bénéficia d’un entretien

tar des caveaux de plusieurs personnalités

centaines de mètres de l’église, terrain dé-

régulier mais petit à petit les inhumations

qui ont marqué l’histoire de Ciboure comme

diminuèrent et le Belvédère tomba en dé-

ceux de Périco Ribera, d’Évariste Baignol,

suétude. En 1990, La Municipalité engagea

de Jules Paquier et Gustave Colin entre

une procédure de réhabilitation nécessi-

autres.

tant une enquête publique afin de réperto-

À présent tout un travail d’aménagement

rier les abandons de sépultures.

doit être réalisé : la création d’allées et le

La Municipalité acquiert un terrain appar-

taché de la maison Dorria sur les pentes de la colline de Bordagain. Pour la réalisation du cimetière, il fallut construire des accès depuis l’église et depuis le quai. Un escalier relia le chemin de Gurutzeta à la rue Pocalette et une nouvelle liaison fut créée depuis la rue du Chai (rue du Docteur Micé), elle prit le nom de « Il – bidea  » (chemin des morts).

redécoupage du site en vue de la création de nouveaux emplacements dont le nombre n’est pas définitivement déterminé. w


dans la ville 13

Travaux Carrefour des Évadés, réalisation du siège de l’association Horizons : aménagement de bureaux et création d’une rampe d’accès pour personnes à mobilité réduite Route d’Ascain (chemin du halage) : réfection de la chaussée

Socoa, parking des dériveurs : construction de locaux pour déchets recyclés et ordures ménagères

Rue Bourousse, rue François Turnaco : réaménagement du carrefour

Marinela : une école en devenir Les travaux de l’école maternelle Marinela se déroulent selon le planning défini. Comme prévu les locaux seront livrés pour le mois de novembre afin que les élèves puissent faire leur rentrée après les vacances de la Toussaint. w


14 dans la ville herrian

Recrutement saisonnier :

une opportunité professionnelle pour les jeunes

Comme chaque année, afin de faire face à l’accroissement des activités estivales, la mairie de Ciboure procède au recrutement d’agents saisonniers. De juin à septembre, près de 50 jeunes souvent étudiants viennent renforcer les équipes en place. Le

Quatre animateurs supplémentaires iront

que ce soit une première expérience ou un

centre de loisirs municipal est le premier

également rejoindre le club Donibane géré

renouvellement de contrat, ces jeunes pro-

recruteur avec l’embauche de 22 anima-

conjointement par les mairies de Ciboure

fitent de cette opportunité afin d’enrichir

teurs qualifiés afin d’encadrer les enfants

et Saint-Jean-de-Luz.

leur parcours professionnel et d’économi-

lors de leurs activités.

Les ateliers municipaux et les espaces

ser pour leurs études. w

verts accueilleront 15 saisonniers et la police municipale augmentera ses effectifs de 9 personnes. Âgés d’au moins 18 ans,

SUMMER ! RECYCLING IN ARANDO ¡ DE VERANO, SIGO SEP ! OS IDU RES MIS ZUE ! EZA EIZ UDAN ERE BER

LA VOIE PUBLIQ UE

TRI Spécial E CIBOUR

ballage s, ©Phov oir,

’Élimination Sud

ie Laburrenia) 7 32 57 range.fr

Comité Départemental du Tourisme et les Offices de tourisme, le kit « Triez en été ! »

: ©Thin kstock , Éco-Em

est adressé aux propriétaires de locations estivales pour mettre à disposition des vacanciers les éléments du bon geste de tri.

n.com / Crédits photos

Ce kit comprend un guide « Triez en été » avec un plan de localisation des colonnes à verre implantées sur la commune de la location estivale, les consignes de tri des communes de résidence, un sac à verre, un sac cabas réutilisable, un « Stop-pub »

Design - www.pb o-desig

ako hondakinak i kindegira ekarr dira! Dohainik da! Argibide o: gehiagorak 33 559 473 257

Sud) et du traitement des déchets (Syndicat Bil Ta Garbi) en partenariat avec le

EN ÉTÉ !

à apposer sur la boîte à lettres du logement et un lot de sacs jaunes. Plus d’informations :

Amaia Etxoan SIED Côte Basque Sud 07 86 11 99 86 w

866 / Concep tion : PBO

éch etteries !

Conçu par les syndicats intercommunaux en charge de la collecte (SIED Côte Basque

432 977 04-201 4-Cibou re / B

32 57

Un kit de tri

pour les locations saisonnières

TRIEZ

X / NE PAS JETER SUR

! urable

are! d silverw le! reutilizab ! dut rabiltzen

CIBOURE RECYCLING IN RESIDUOS SEPARACIÓN DE E OUR CIB EN URUN BEREIZKETA ZIB ALE BEREZIA

23/04/2014 14:54


dans la ville 15

L’Office de Tourisme, un nouvel outil attractif pour le développement de la commune Au début du mois de mai, l’Office de Tourisme de Ciboure a déménagé délaissant le Quai Ravel pour intégrer un nouvel espace Place Camille Jullian. La Municipalité s’était engagée à l’aménagement de nouveaux locaux pour cette structure afin de développer l’attractivité touristique de la commune. Une démarche volontaire. Ce déménage-

Les chiffres clés en 2013

36 000 132 000 € 142 450 € Récoltés pour la taxe de séjour

ment marque le point d’orgue de la poli-

Près de 36 000 visiteurs

Budget alloué par la commune à l’Office de Tourisme

tique volontariste de la Municipalité en ce qui concerne le développement touristique de la commune. En effet, afin d’être classé en catégorie II, selon les nouvelles normes en vigueur, l’Office de Tourisme de Ciboure devait se doter d’un écrin plus vaste, proposer aux visiteurs l’accès à une gamme d’outils numériques et être en capacité d’accueillir les personnes à mobilité réduite en vue de la labellisation « Tourisme et Handicap ». Un esprit maritime. Se développant sur près de 70 m2, ce nouvel espace se dote

d’un aménagement de qualité. Équipé d’un mobilier contemporain et privilégiant des matériaux nobles où se mêlent le bois et l’azur, ce nouvel espace bénéficie d’une circulation aérée permettant l’accès des visiteurs à toute une gamme de documentation. Ceux-ci pourront apprécier la qualité des prestations de ce nouveau lieu alliant modernité et authenticité. 5, place Camille Jullian | 05 59 47 64 56 | www.ciboure.fr officedetourisme.ciboure@wanadoo.fr

>> De janvier à avril et d’octobre à décembre :

du lundi au vendredi 1Oh à 12h30 et de 15h à 18h

>> De mai à septembre : du lundi au samedi 9h30 à 13h et de 15h à 19h >> Juillet et août : du lundi au samedi 9h30 à 13h et de 14h30 à 19h >> Juillet et août : dimanche et jours fériés 10h à 13h

LES HEURES D’OUVERTURE de l’OFFICE DE TOURSIME DE CIBOURE

Classement en catégorie II et labelisation Tourisme et Handicap. À présent,

l’Office de Tourisme de Ciboure a réuni toutes les conditions matérielles afin d’accéder au classement en catégorie II. Cette nouvelle classification permettra à l’Office de Tourisme d’accroître son rayonnement et représentera un levier économique puissant pour renforcer l’attractivité de la commune. Quant au label Tourisme et Handicap, il garantira un accueil efficace et adapté aux personnes en situation de handicap. w


16 dans la ville herrian

Réforme des

rythmes scolaires : ce qu’il faut retenir en 6 points

1 2

L’année scolaire Elle est divisée en 5 périodes distinctes, elles-mêmes séparées par des petites Printemps). Un programme d’activités sera défini pour chacune de ces périscolaires (NAP).

L’organisation de la journée pour : > Les écoles Primaires A. Briand,

Croix Rouge et Groupe Scolaire Untxin :

lundi, mardi, jeudi et vendredi de 8h30 à 12h et de 13h45 à 15h30 Pause méridienne : 12h à 13h45

5

Mercredi : de 9h à 12h > École Maternelle Marinela :

lundi, mardi, jeudi et vendredi de 8h45 à 11h45 et de 13h30 à 15h45 Pause méridienne : 11h45 à 13h30

3

Mercredi : de 9h à 12h

La liberté de choix La participation aux Nouvelles Activités Périscolaires (NAP) n’est pas obligatoire. Les familles qui le souhaitent peuvent récupérer leurs enfants à la fin de la classe. Le dossier unique est obligatoire pour l’inscription

(l’Accueil Périscolaire, restauration scolaire, NAP, ALSH).

Les familles pourront choisir d’inscrire leurs enfants dans les activités qui seront proposées à partir de 15h30 ou 15h45. L’inscription d’un enfant aux NAP constitue un engagement d’être présent à l’école les jours choisis de la semaine,

4

L’accueil périscolaire

6

3 temps d’accueil et d’accompagnement de l’enfant dans sa journée : 1 > Accueil du matin : de 7h45 à 8h30

Les enfants scolarisés sont accueillis par des animateurs diplômés.

Objectif de l’accueil : Accompagner en

douceur le réveil de l’enfant par la mise

Monsieur le Maire souhaite que tous les temps d’Accueil Périscolaire [matin, midi (le repas reste payant), NAP et soir] restent gratuits pour l’année scolaire 2014 / 2015. w

obligatoires.

2 > Accueil du midi : de 12h à 13h45 Organisé en 2 temps distincts

et complémentaires : les enfants sont accueillis par des agents de restauration et une équipe d’animateurs diplômés. Double objectif de l’accueil :

Objectif 1 : permettre à l’enfant de se restaurer dans un environnement calme

Objectif 2 : permettre à l’enfant de dépenser son énergie

de manière canalisée et/ou de faire autre chose.

Les enfants ont le choix de participer ou pas aux différentes activités proposées. 3 > Accueil du soir : de 15h30 à 18h NAP : de 15h30 à 16h30

Accueil du soir : de 16h30 à 18h Organisé également en 2 périodes,

La restauration scolaire

suivants :

Elle n’est pas proposée le mercredi midi.

de pratiquer une activité sportive,

l’ALSH.

Conformément à son engagement,

en place d’animations adaptées non

jusqu’à 16h15 ou 16h30.

Sauf pour les enfants qui fréquentent

Modalités de financement

ce temps d’accueil a les deux objectifs Objectif 1 : permettre aux enfants culturelle, etc.

Objectif 2 : permettre aux enfants de rentrer chez eux en ayant fait leurs devoirs.

© fotolia.com

périodes : des nouvelles Activités

© fotolia.com

vacances (Automne, Noël, Hiver,


dans la ville 17

P’tits jobs du PIJ :

premier pas vers l’emploi « Les P’tits Jobs du Pij » est un service de mise en relation entre particuliers, à destination des jeunes à partir de 16 ans, pour des missions de services de courtes durées. Les missions les plus demandées sont la garde d’enfants, l’aide aux devoirs et le soutien scolaire, l’aide à l’entretien du logement et l’initiation à l’informatique. Depuis sa mise en place en mai 2006, près de 500 demandes ont été traitées. La moyenne annuelle des offres se situe à 58, avec une pointe à 78 en 2010, et une bonne © fotolia.com

année en 2013 avec 67 demandes. Généralement, les missions sont de courtes durées. De quelques heures de façon ponctuelle, à quelques jours durant les vacances scolaires, certaines propositions peuvent

établi s’installe pour plusieurs années, sou-

s’avérer plus longues. La qualité de la mise

vent jusqu’à la fin des études du jeune. Ce

en relation permet souvent à un jeune

service a pour but d’aider les jeunes à

d’être rappelé régulièrement par un parti-

conquérir leur autonomie en s’engageant

culier. Ainsi, il n’est pas rare que le contact

et en prenant des responsabilités.

Pour plus d’informations, Point Information Jeunesse : 7, place Camille Jullian, Ciboure 05 59 47 64 98 pij@mairiedeciboure.com w

soutien au RASED

Recueil des actes administratifs

Lors du dernier conseil municipal, l’attribution d’une aide financière au RASED a

Conformément aux dispositions

ressource mis en place par le ministère de l’Éducation Nationale contribuant à la

du 6 février 1992 relative

spécialisés menant des actions spécifiques pour réduire ces difficultés lorsque

de la République, le Recueil

visés. Les aides ont lieu sur le temps scolaire et sont planifiées en collaboration

de la Commune de l’année 2013

L’intervention du RASED a lieu suite à un conseil des maîtres de cycle auquel

au Secrétariat de la Mairie

Ces interventions sont inscrites dans le cadre du projet d’école.

des bureaux. w

pour le travail avec la rééducatrice ou la psychologue scolaire.

été votée. Le Réseau d’Aides Spécialisées aux Elèves en Difficulté est un dispositif

de l’article 18 de la loi 92.125

politique d’adaptation et d’intégration scolaires. Il est constitué d’enseignants

à l’Administration Territoriale

l’aide apportée en classe ou sur le cycle ne permet pas d’atteindre les objectifs

des Actes Administratifs

avec les maîtres de la classe au cours de réunions de synthèse régulières.

est consultable

participent l’enseignant, le directeur ou la directrice, et les membres du RASED.

pendant les heures d’ouverture

Dans tous les cas, les parents sont informés et leur autorisation est demandée Plus de renseignements sur le site : www.education.gouv.fr

w

Activités pour tous :

de septembre à décembre 2014 Semaines de l’Informatique :

Différentes formules sont proposées : stages (2 à 4 séances), ateliers thématiques (1 séance). > Initiation PC, Tablettes > Perfectionnement > Ateliers Thématiques Septembre 2014 : du mardi 23 au samedi 27 Octobre 2014 : du mardi 14 au samedi 18 Décembre 2014 : du mardi 16 au samedi 20

Au Café des Métiers

> Samedi 11 octobre, de 10h à 12h : Les métiers de la Musique > Samedi 13 décembre, de 10h à 12h : Ingénieur, qui es-tu ?

Les sorties et randonnées

> Jeudi 11 et vendredi 12 septembre : sortie au Lac des Gloriettes Gavarnie > Tous les vendredis de septembre à décembre : journée ou demi-journée

Renseignements & inscriptions :

randonnée : Les Penas d’Itsusi,

Place Camille Jullian

le sommet du Laxia, l’Ibanteli, etc.

Point Information Jeunesse 05 59 47 64 98 pij@mairiedeciboure.com

le cirque d’Estaubé, les Trois Couronnes, Renseignements & inscriptions :

Service sports & animation du territoire Place Camille Jullian, 06 98 65 44 25 sports@mairiedeciboure.com


18 histoire historia Les religieux de l’ordre des Récollets, branche des Franciscains apparue en France en 1597, ont construit en 1613 un couvent sur une île déserte au milieu de la Nivelle. Plus de 400 ans sépareront l’inauguration du couvent des Récollets par l’évêque de Bayonne en 1613 à sa réhabilitation en 2017.

L

Les Récollets : une presqu’île réinventée

a construction du couvent avait été

décidée par les autorités religieuses

C’est dans la chapelle des Récollets où les

pour faire taire les querelles entre les

cadeaux étaient préservés, que le roi Louis

habitants de Ciboure et de Saint-Jean-de-

Luz pour des problèmes de perception des

La chapelle forme une des ailes du carré

taxes du port mais aussi de sorcellerie.

tandis que le réfectoire lui fait face. Cette

Après bien des péripéties, Monseigneur

aile sud (réfectoire et cuisines) été détruite

d’Etchauz planta la croix au milieu de l’île

vers 1820.

et posa la première pierre du couvent la

La chapelle est longue de 38,50 m, large

veille des Rameaux, le 14 avril 1611. Le cou-

de 10,50 m et haute de 12 m, sous poutres ;

vent fut inauguré par l’évêque de Bayonne

sa surface de 400 m2, est libre de tout sup-

deux ans plus tard.

port.

La chapelle est la toute première partie du

Les habitants des deux communes prirent

couvent à laquelle ont été ajoutés le cloître

l’habitude de se réunir dans ce couvent et

et des habitations en 1643, le puits-citerne

les moines réussirent peu à peu leur tâche

offert par le cardinal Mazarin en 1662 et la

de pacification. L’activité cultuelle et cultu-

maison dite des évêques en 1675 offerte

relle du couvent était très importante

par le seigneur d’Urtubie.

jusqu’au milieu du XVIIIe siècle et des per-

Le couvent a été conçu selon le modèle

sonnalités religieuses ou civiles venaient y

classique de l’époque : les corps de bâti-

méditer ou bien travailler dans sa biblio-

ments sont disposés en carré autour d’un

thèque ornée de fresques datant de 1643

espace central bordé de galeries qui définit

et possédant plus de 1200 ouvrages.

le cloître.

XIV et l’infante Marie-Thérèse assistèrent à une messe, la veille de leur mariage en 1660. La douzaine de religieux qui occupaient le couvent furent chassés à la Révolution et la chapelle fut pillée par les militaires qui la transformèrent en caserne et en magasin de fourrage. Elle servit même d’antichambre de l’échafaud qui se trouvait à Saint-Jean-de-Luz. Le retable, dédié à Notre-Dame-de-la-Paix, a pu être sauvé et restauré pour être installé dans l’église Saint-Vincent de Ciboure qui avait aussi subi d’importantes dégradations. Les biens des religieux ayant été saisis par les Révolutionnaires, ils furent revendus à des privés et divisés en lots. C’est ainsi que la chapelle changea plusieurs fois de propriétaire tout en gardant une affectation industrielle liée à l’activité du port et de la pêche. Le déplacement vers le sud du pont reliant Ciboure à Saint-Jean-de-Luz modifia l’entrée principale du couvent converti en bureaux et appartements pour les douaniers. La route nationale 10 longea pendant plus d’un siècle les jardins de la douane : l’accès se retrouva à l’opposé de l’accès d’origine. En 2007, la famille Elissalt, propriétaire de la chapelle, l’a revendue à la commune de Ciboure qui, deux ans après, a acquis les deux ailes du couvent. Quant à la maison des évêques, elle appartient depuis une vingtaine d’années au syndicat intercommunal Ciboure/SaintJean-de-Luz. Suite aux déplacements successifs du pont sur la Nivelle et aux remblais du marais Costa entourant l’île, le couvent des Récollets se trouve de nos jours sur une presqu’île dépendant administrativement de la commune de Ciboure depuis 1804.


histoire 19

Un concours de maîtrise d’œuvre a permis de désigner une équipe pluridisciplinaire menée par le cabinet Arc et sites. Le projet proposé par cette agence témoigne d’une sensibilité patrimoniale permettant de modeler le site autour de trois entités distinctes : > L’aile ouest se verra adjoindre une extension et accueillera le Centre d’interprétation de l’Architecture et du Patrimoine mis en place par le syndicat dans le cadre de sa candidature au label Ville d’Art et d’Histoire. > La chapelle deviendra un espace culturel polyvalent et modulable. Quant au cloître, il sera entièrement réhabilité et ouvert au public.

Plan du rez-de-chaussée

> La maison des Évêques permettra d’accueillir des locaux administratifs pour des services liés à l’activité pêche (Comité

Plan de l’étage

local des pêches, IFREMER, etc.).

La renaissance des Récollets

Quatre siècles d’histoire ont nourri le projet de l’agence Arc et Sites qui a remporté le concours de maîtrise d’œuvre lancé par le Syndicat Intercommunal de la baie concernant la réhabilitation des Récollets. Une réécriture architecturale qui permettra au territoire de se doter d’un outil culturel et patrimonial de grande envergure.

Un calendrier annoncé L’équipe pluridisciplinaire d’Arc et Sites va débuter une phase d’études qui durera entre un an et un an et demi. Cette phase terminée, les travaux pourront débuter au premier trimestre 2016 pour une livraison prévue l’été 2017. Le coût prévisionnel des travaux s’élève à 4,2 millions d’euros. Le montant des subventions attendues permettront de couvrir 50 % des dépenses. w

Une morphologie multiple Inscrit en 2013 au titre des Monuments Historiques, cet ensemble bâti est réparti entre plusieurs collectivités :

Le label Ville d’art et d’histoire www.vpah.culture.fr

> Le syndicat intercommunal de la baie de Saint-Jean de Luz et Ciboure est propriétaire de la maison des Evêques. > La ville de Ciboure est propriétaire de l’ancienne chapelle ainsi que des bâtiments de l’ancien couvent et du cloître des Récollets. L’aile est des Récollets donnant sur le port de pêche a été vendue par la commune de Ciboure au Conseil Général des Pyrénées Atlantiques qui réalisera des travaux afin de reloger les services administratifs liés à la pêche, dont les locaux avaient brûlé en

Le ministère de la Culture et de la Communication assure depuis 1985, dans le cadre d’un partenariat avec les collectivités territoriales, la mise en œuvre d’une politique de valorisation du patrimoine et de sensibilisation à l’architecture, concrétisée par l’attribution du label « Ville ou Pays d’art et d’histoire ». Le label «  Ville ou Pays d’art et d’histoire  », déposé à l’Institut national de la propriété industrielle (INPI), qualifie des territoires, communes ou regroupements de communes qui, conscients des enjeux que représente l’appropriation de leur architecture et de leur patrimoine par les habitants, s’engagent dans une démarche active de connaissance, de conservation, de médiation et de soutien à la qualité architecturale et du cadre de vie. Cette démarche volontaire se traduit par la signature d’une convention « Ville d’art et d’histoire » ou « pays d’art et d’histoire »,

juin 2007.

élaborée dans une concertation étroite entre le ministère de la Culture et de la

Une réhabilitation amorcée

des patrimoines) et les collectivités territoriales. Elle définit des objectifs précis et

Le syndicat de la baie de Saint-Jean-deLuz et Ciboure en collaboration avec la commune de Ciboure a engagé, au cours de l’année 2012, une réflexion sur l’évolu-

Communication (directions régionales des affaires culturelles et direction générale comporte un volet financier. Les Villes et Pays d’art et d’histoire constituent un réseau national qui permet l’échange des expériences les plus innovantes. w

tion des bâtiments de la presqu’île des Ré-

Annonce >> Août 1914 : début de la première guerre mondiale

collets avec pour objectif de leur attribuer

Pour le centenaire de la première guerre mondiale, nous recherchons des témoignages

une destination culturelle, très directe-

(lettres, dessins…) concernant les Cibouriens ayant participé aux combats mais aussi de

ment liée au patrimoine, à la mer, aux mé-

la vie dans notre commune marquée par la présence de nombreux blessés puis les com-

tiers de la pêche et à leur valorisation.

bats avec les sous-marins allemands. w


20 association elkartea

Yacht Club Basque : la voile solidaire C réé en 1935, le Yacht Club Basque de Ciboure est le plus important

club des Pyrénées-Atlantiques en

termes de nombre de licenciés. Située sur le parking des dériveurs, près du chantier naval à Socoa, repère de jeunes loups de mer ou de marins plus aguerris, cette association a pour vocation de proposer à tous la pratique de la voile. Et le terme « tous » n’est pas galvaudé en ce lieu, car au-delà de la pratique sportive, cette association « humaniste » prône avant tout des valeurs de partage et de solidarité.

Dynamisme et sportivité Avec près de 200 personnes (coureurs et accompagnateurs) et onze nationalités présentes lors du Championnat du monde de catamaran SL 16 qui s’est déroulé à Socoa du 28 juin au 4 juillet dernier, l’association a bénéficié d’un beau coup de projecteur : « C’est le résultat de l’implication des bénévoles, des adhérents et du dynamisme de nos compétiteurs », tient à souligner Nicolas Fouillet, son président. Car tout au long de l’année, cette fourmilière, qui compte 1135 adhérents et plus de 200 membres actifs, dispense des cours, propose des stages de voile et entraîne l’équipe compétition sur tous les supports : optimist, laser, catamaran, planche à voile, etc. Ainsi, de la voile scolaire au sport de haut niveau, de l’apprentissage du jeune moussaillon à l’entraînement des plus accomplis des coureurs de haute mer, le club ne cesse de se renouveler et de proposer de nouvelles activités.

Un accueil spécifique

Avec quatre moniteurs titulaires du brevet d’état présents tout au long de

Loin d’être élitiste, la pratique de la voile

l’année, leur nombre monte à seize, l’été

au Yacht Club basque est ouverte à tous.

afin d’encadrer les stages. Le matériel est

Nouvellement labellisé, le club s’ouvre au

régulièrement renouvelé afin que la

sport adapté avec un accueil spécialisé

pratique de la voile se déroule dans des

tourné vers le handicap. Le club s’est

conditions de sécurité optimale. Dès l’âge

notamment associé au SAMSAD

de cinq ans, les enfants peuvent s’initier à

de l’hôpital de Bayonne (Service

cette discipline. Une discipline exigeante

d’Accompagnement Médico-Social

mais qui procure de belles sensations.

à Domicile) afin d’accueillir des personnes

« Dès que la peur de l’isolement sur l’eau

souffrant de traumatisme crânien.

est dépassée, des repères disparaissent

De plus, le 15 juin dernier, le Yacht Club

et d’autres apparaissent. Le bruit du vent

Basque organisait une Opération Porte

et de la mer procure alors un véritable

Ouverte Sport Santé Voile avec le soutien

bien-être », indique le président du club.

de l’Agence Régionale de Santé et

Alors quel que soit votre âge, que vous

le Centre National de Développement

ayez le pied marin ou pas, n’hésitez pas

du Sport afin de proposer aux personnes

à franchir le cap : le Yacht club basque

atteintes de maladies chroniques une

vous accueillera ! w

initiation à la voile. Le développement du handivoile permet ainsi aux personnes en situation de handicap ou souffrant d’une maladie d’avoir accès à la pratique de la voile en proposant un aménagement et un encadrement spécifique.

Pour un accès au plus grand nombre Aussi, l’association met un point d’honneur à proposer des tarifs accessibles en multipliant les partenariats avec des organismes sociaux. À l’instar du CCAS de Ciboure qui soutient financièrement les plus démunis souhaitant s’inscrire au sein du Yacht Club Basque. « La politique de notre club est de pratiquer des tarifs abordables en proposant des offres préférentielles aux familles et en développant des passerelles avec les organismes sociaux du territoire.

© Photos : Raphaël Cauhépé-François Auteur-photographe et réalisateur multimédia Tél. 06 18 17 55 54 | raphart.net@gmail.com

Une pratique encadrée

Nous sommes particulièrement sensibles à ce que le plus grand nombre ait accès à la voile », précise Nicolas Fouillet.

Renseignements : Yacht Club Basque, association agréée Jeunesse & Sports Parking des Dériveurs 64500 Ciboure Tél. : 05 59 47 18 31 contact@ycbasque.org www.ycbasque.org www.mondialsl16.com


irudi portrait

Tito Ugartemendia L’Angleterre a Jonny Wilkinson, La Nouvelle-Zélande a Daniel Carter, l’Irlande a Brian O’Driscoll et Ciboure a Tito Ugartemendia. Ancien international au sein du XV de France, Tito Ugartemendia a marqué de son empreinte l’histoire du Saint-Jean-de-Luz Olympique. Joueur de talent à l’âme modeste, sachant apprécier les bonheurs simples, il revient sur son histoire rugbystique. Portrait.

J

ean-Louis Ugartemendia dit « Tito » n’a pas la faconde de ceux qui s’enorgueillissent de leurs exploits. Pourtant, il en aurait la légitimité. Il pourrait discourir de

longues heures sur son parcours d’ancien international au sein du XV de France, mais son humilité et sa simplicité prennent le dessus. Issu d’une famille de marins pêcheurs, Tito Ugartemendia a vécu ses premières années à Toulon, port d’attache du bateau de marine marchande sur lequel travaillait son père. De retour au Pays basque à 7 ans, sa famille s’installe à Saint-Jean-de-Luz. C’est durant ces jeunes années que Tito va débuter la pratique du rugby : « À l’époque, il n’y avait pas 50 possibilités de faire du sport comme aujourd’hui. Il y avait soit le foot, soit le rugby ». Et Tito Ugartemendia a choisi le camp de l’ovalie. Plus tard, il embarquera sur un thonier en tant qu’électricien et poursuivra sa carrière professionnelle au sein du Syndicat Intercommunal puis à la Lyonnaise des eaux. Quant à sa carrière rugbystique, elle prendra son envol lorsqu’il intégrera le Saint-Jean-de-Luz Olympique, son club de cœur. C’est l’âge d’or : champion de France de 2e division et montée en première, Tito parle de «  ses plus belles années de rugby », il jouera notamment face à Guy Poulou du BEC en quart de finale du championnat de France. En 1975, l’équipe de France lui fait une place, le Cibourien débute alors sa carrière internationale faite de tournées et de rencontres. Il visitera l’Argentine et les grandes capitales européennes et sera sélectionné deux fois lors des matchs contre l’Irlande et l’Écosse. Au poste de talonneur, Tito Ugartemendia a su cultiver son rôle de leader, celui qui donne le ton. Car dès le plus jeune âge, suite au décès de sa mère à 14 ans, il est devenu le chef de famille d’une nombreuse fratrie : « Nous étions huit enfants et par la force des choses je suis devenu le chef de meute. » Point de nostalgie lorsque Tito évoque ses souvenirs sportifs, point de trophées, ni de coupes trônant dans son salon. L’ancien joueur aime le rugby mais ne cultive pas la mélancolie. «  C’était un autre sport à l’époque. Les règles ont changé, le physique a changé. Nous étions des amateurs ! » Mais des ama-

teurs de talent qui marqueront l’Histoire du rugby, des joueurs enthousiastes qui

feront naître des vocations et qui élèveront ce sport à un niveau exemplaire. Un seul regret : celui de ne pas avoir pu participer à une tournée en Nouvelle-Zélande. Le match qui l’a marqué  : « Gamin, je rêvais de jouer contre les Blacks. En 1972 à Bordeaux, j’ai eu la chance de participer à un match contre eux au sein d’une sélection du Sud-Ouest. Un grand moment ! » Aujourd’hui, Tito Ugartemendia garde toujours un œil avisé sur le rugby. Supporter du SJLO et du Biarritz Olympique, il aime suivre les matchs et partager ces moments de partage et de convivialité avec plaisir. Mais ce qu’il apprécie par-dessous tout, c’est déambuler dans les rues de Ciboure, marcher jusqu’au Fort de Socoa : « Ciboure, c’est mon port d’attache et sans être chauvin, c’est la plus belle commune du coin ! » w

21


22 opposition oposizio

Liste Ciboure pour tous - Ziburu Bizi Chères Cibouriennes, chers Cibouriens, Nous tenons à remercier tous les électeurs qui ont apporté leur confiance et leur soutien à notre liste commune au deuxième tour des municipales. Il nous était apparu essentiel de procéder à un rassemblement de nos 2 listes Ciboure pour tous et Ziburu bizi. L’intérêt de notre ville et de nous tous citoyens de Ciboure a été le moteur prioritaire de cette fusion. Nous avons su nous rassembler autour d’un programme commun à nos 2 listes que nous avions

> Les indemnités versées aux élus ont été fixées au taux

maximum (120 000 € pour 2014). Le maire a demandé une hausse des impôts locaux mais il n’hésite pas avec ses adjoints à en bénéficier. La crise existe bien sûr mais pas pour tout le monde…

> Les subventions ont été attribuées aux associations

travaillé ensemble. Ce programme a représenté pour nous

sans aucun critère précis mais « en toute subjectivité » se

plus en plus sur le territoire plus large et plus compétent

Il y a là beaucoup de mépris pour le travail et l’implication

un vrai projet d’avenir dans une dynamique ancrée de

permet d’affirmer le maire au conseil municipal du 28/04/14.

de l’Agglomération Sud Pays Basque.

des bénévoles au service des habitants de notre com-

Nous regrettons bien évidemment qu’il n’ait pas reçu votre approbation. Mais l’Histoire ne s’arrête pas là. Nous invitons tous les opposants à la gestion actuelle à ne pas baisser les bras car tout ne se résume pas à 2 tours de scrutin. Nous nous devons de prendre part à la vie de Ciboure. Nous serons particulièrement vigilants sur les orientations de l’équipe en place et nous resterons en relation étroite et permanente avec vous durant les 6 ans du mandat.

mune.

> Dans le budget 2013, le budget du personnel communal n’avait pas été maitrisé ; il avait augmenté de 127 334 €

entre 2012 et 2013 ; 108 191 € de plus sont prévus pour 2014. > En 2014, la mairie de Ciboure se voit infliger par l’Administration une pénalité de 51289,85 € pour ne pas

avoir respecté la loi Solidarité et Renouvellement urbain ni ses obligations au niveau du logement locatif social ; il manque à Ciboure 561 logements de ce type et malheureu-

Guy Poulou, au lendemain des élections, s’est présenté

sement, ce déficit s’accroit année après année.

traduit dans les faits. Nous reprenons ci-dessous ses pre-

Le bassin d’eaux résiduaires de Marinela

comme un maire fédérateur mais hélas, cela ne s’est pas mières mesures.

En pensant aux riverains de ce bassin et à ceux qui militent

Guy Poulou, « un maire en dehors des clous »

avons posé une question orale sur la dangerosité de ce

depuis des années pour que toute la clarté soit faite,nous

> Les commissions municipales

bassin et nous souhaitions qu’une expertise soit menée

sentants des commissions est passé de 12 à 7 membres.

d’élèves. Le maire a refusé en prétextant que cela avait

En conseil municipal du 15 avril 2014, le nombre des repréCela a pour conséquence de réduire la participation de l’opposition. Nous n’avons plus qu’un seul membre au lieu de 2 précédemment ; cela empêche les 2 forces composant

pour clarifier la situation et pour rassurer les parents déjà été fait mais nous n’avons toujours pas vu le document qui le prouve.

la liste Ciboure pour tous/Ziburu bizi d’être représentées.

La prochaine rentrée scolaire

reconnu l’illégalité de cette situation et a demandé au

langue basque, il est très souhaitable qu’une solution

Par lettre du 18 juin 2014, le Sous-Préfet de Bayonne a

> Dans l’intérêt des enfants et du développement de la

maire de retirer la délibération correspondante.

puisse être trouvée pour l’emplacement de l’ikastola

> Les commissions de l’Agglo

Chaque commune peut avoir 13 représentants (à Ciboure, 4 conseillers communautaires et 9 conseillers municipaux). Chaque maire de l’Agglo doit transmettre la liste des conseillers municipaux ; pour l’instant, aucun conseiller municipal cibourien d’opposition n’a été proposé. > Les syndicats intercommunaux

Il n’y a aucun élu de notre liste au syndicat intercommunal de la baie ni au syndicat d’élimination des déchets (SIED) ; nous avions pourtant un élu suppléant dans chacune de ces structures avant les élections… mais l’équipe en place à Ciboure en a décidé autrement. Côté budget

> À Ciboure en 2014, il y a eu une augmentation de la

taxe d’habitation, de la taxe foncière et de la taxe sur le foncier non bâti alors que Saint-Jean-de-Luz, Urrugne et l’Agglo n’ont pas augmenté leurs taxes. Déjà en 2013,

les Cibouriens avaient dû payer 11% de plus de taxes qu’en 2012 alors que nous sommes déjà surtaxés par rapport aux communes de la même strate. Au moment des élections, notre liste s’était engagée à geler ces taxes pendant 2 ans.

de Ciboure.

> Aujourd’hui, les parents comme les enseignants ne connaissent ni les objectifs ni le contenu des activités péri-scolaires qui seront proposées aux enfants à la prochaine rentrée.

Notre groupe se compose et sera toujours composé de 2 forces vives et indépendantes. Notre souci prioritaire, c’est d’être constructif et positif. Vous pouvez compter sur nous. Avec tout notre dévouement, Ciboure pour tous :

Henri Duhaldeborde - Tél. : 06 78 39 99 60 Julie Bergara, Jean-Pierre Rosenczveig et Dominique Duguet Ziburu Bizi : Eneko Aldana - Tél : 06 31 53 21 71, Leire Larrasa


egunkari agenda Mairie, comité des fêtes, Office de tourisme Mardi 22 > Chants et force basque, initiation au public avec buvette et grillades, 21h, fronton de Socoa Jeudi 24 > Rencontres des peintres, 18h à 21h, place du Général Dominique Lannes > Chants avec les 4’z’arts, 19h30 Dimanche 27 > Chants avec la chorale Primaderan, 11h15, place du Général Dominique Lannes Mardi 29 > Chants et force basque, initiation au public avec buvette et grillades, 21h, fronton de Socoa

Marché

Tous les dimanches place Camille Jullian.

JUILLET Lundi 14 > Vide-grenier organisé par l’association Eaux-Skadi fronton municipal > Grillades et buvette, 20h, bal à partir de 22h, plage de Socoa > Feu d’artifice, 23h, Fort de Socoa Mardi 15 > Chants et force basque, initiation au public avec buvette et grillades, 21h, fronton de Socoa Jeudi 17 > Rencontres des peintres, 18h à 21h, place du Général Dominique Lannes > Danses basques avec Lagunekin, 19h30 > Concert avec les chorales Diabolo et Arrantzaleak, 21h30, fronton municipal Samedi 19 > Concert avec le groupe Diabolo 19h30, quartier Untxin Dimanche 20 > Rencontres des peintres, 8h30 à 14h, place du Général Dominique Lannes > Défi Socoa Urkirolak, challenge natation tout âge, 9h, plage de Socoa > Mutxiko avec Punpeka, 11h15, face aux restaurants à Socoa

Jeudi 31 > Rencontres des peintres, 18h à 21h, place du Général Dominique Lannes > Chants avec la chorale Arrantzaleak, 19h30

AOÛT Samedi 2 > Danses basques avec Lagunekin 19h30, place de l’Untxin Dimanche 3 > Brocante / Vide-grenier, animation musicale à 11h sur le kiosque avec Kartsuki, quartier Untxin > Rencontres des peintres, 8h30 à 14h, place du Général Dominique Lannes > Fête du Txakoli, fronton municipal > Récital flûte à bec et orgue, 18h, église Saint Vincent Lundi 4 > Concert des Raveliades, Quatuor Varèse, 21h, église Saint Vincent Mardi 5 > Concert des Raveliades, Haga Ratovo & François Pineau-Benois, 21h, église Saint Vincent > Chants et force basque, initiation au public avec buvette et grillades, 21h, fronton de Socoa Mercredi 6 > Concert avec les chorales Diabolo et Arrantzaleak 21h30, fronton municipal Jeudi 7 > Rencontres des peintres, 18h à 21h, place du Général Dominique Lannes > Chants avec le groupe Kartzuki, 19h30, place du Général Dominique Lannes

Samedi 9 > Arrivée du Trophée Teink, 20h > Fête du quartier de l’Untxin avec un repas animé, 20h > Feu d’artifice et bal, minuit Dimanche 10 > Chants avec l’atelier de chants Kanta Donibane, 11h15, place du Général Dominique Lannes Lundi 11 > Mutxiko avec Oinak Arin 21h, fronton municipal Mardi 12 > Chants et force basque, initiation au public avec buvette et grillades, 21h, fronton de Socoa Du 12 au 17 > Exposition de peintures de Peio Etcheverria, Bernard Loyatho, Irkus Robles Aranguiz et René Choquet, Tour de Bordagain Mercredi 13 > Visite du Sémaphore de Socoa, 11h, inscription obligatoire à l’OT de Ciboure au 05 59 47 64 56 Jeudi 14 > Rencontres des peintres, 18h à 21h, place du Général Dominique Lannes > Chants avec le groupe les 4’z’arts, 19h30 > Chants et force basque, initiation au public avec buvette et grillades, plage de Socoa, 20h > Bal, 22h, plage de Socoa Vendredi 15 > Danses espagnoles avec Fabiana 11h15, place du Général Dominique Lannes > Vide-grenier organisé par l’association Eaux-Skadi fronton municipal Samedi 16 > Concours de chipirons cuisinés organisé par Altxa Zokoa, fronton mur à gauche à Socoa Dimanche 17 > Défi Socoa Urkirolak, challenge natation tout âge, 9h, plage de Socoa > Rencontres des peintres 8h30 à 14h, place du Général Dominique Lannes > Mutxiko avec Punpeka, 11h15, face aux restaurants à Socoa Mardi 19 > Chants et force basque, initiation au public avec buvette et grillades, 21h, fronton de Socoa

Mercredi 20 > Conférences animées par Guy Lalanne et Kepa Olaïzola, Tour de Bordagain à 20h30 « Les villas : d’Oberena à Sainte-Anne » « La traite negrière au Pays basque »

Dimanche 14 > Kermesse paroissiale, activités et jeux pour les enfants l’après-midi, fronton municipal > Messe, 10h30, église de Ciboure > Repas sous chapiteau 12h30, fronton municipal

Jeudi 21 > Rencontres des peintres, 18h à 21h, place du Général Dominique Lannes > Chants avec la chorale Arrantzaleak 19h30

Dimanche 21 > Mutxiko, 11h15, fronton municipal

Samedi 23 > Finales du tournoi de pelote, fronton mur à gauche de Socoa > Chants avec le groupe Diabolo, 19h30, place de l’Untxin Dimanche 24 > Chants avec la chorale Primaderan 11h15, place du Général Dominique Lannes Mercredi 27 > Visite du Sémaphore de Socoa, 11h, inscription obligatoire à l’Office de Tourisme de Ciboure au 05 59 47 64 56 Jeudi 28 > Rencontres des peintres, 18h à 21h, place du Général Dominique Lannes > Danses basques avec Lagunekin 19h30 Dimanche 31 > Rencontres des peintres, 8h30 à 14h, place du Général Dominique Lannes > Compétition caritative de golf « Les musicales de l’Académie Ravel », Golf de la Nivelle

SEPTEMBRE Dimanche 7 > Brocante / Vide-grenier Quartier Untxin > Musique en Côte Basque : concert d’orgue, église de Ciboure Mercredi 10 > Concerts des stagiaires de l’académie Ravel, 20h30, église de Ciboure Samedi 13 > Kermesse paroissiale, fronton municipal >M  esse animée par le Chœur d’hommes de l’Arin église de Ciboure à 19h et repas à 20h

Samedi 20 et dimanche 21 > Journées du Patrimoine

Dimanche 28 septembre > Fête de la Corniche

OCTOBRE Dimanche 5 > Récital d’orgue « Bach en famille », 18h, église de Ciboure Samedi 11 > Au Café des Métiers, 10h à 12h, les métiers de la Musique, rens. au PIJ, 05 59 47 64 98 pij@mairiedeciboure.com Dimanche 19 > Mutxiko, 11h15, fronton municipal Dimanche 26 > Fête de la Croix Rouge

Pelote

> Tournoi à Pala ancha : tous les jours à 18h au fronton mur à gauche de Socoa jusqu’au 23 août > Pelote à main nue : tous les vendredis à 20h30 au fronton municipal

23


Magazine municipal Ciboure été 2014  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you