Page 1

Herriko aldizkaria ziburu Magazine ÉTÉ 2015

DOSSIER

Environnement un patrimoine naturel à préserver

PLU : le projet de notre territoire


CIBOURE TOUR DE BORDAGAIN

13 18 août 2015

EXPOSITION Les peintres de la Nivelle Urdazuriko margolariak

Dante Antonini

Dante Antonini Maritxu Baignol Zoé Bray Patrick Larcebal Albert Proux De 10h à 19h - Entrée gratuite


sommaire 3

Été 2015

© C. Rebiere Balloïde Photo

04 05 08 12 16 17 18 23 05

12

16

Le mot du Maire Actualités

La surveillance des plages, Job Dating, 1re édition de la Joko Eguna, …

Dossier

Les barthes de la Nivelle, un trésor de biodiversité

Dans la ville

Un nouveau Plan Local d’Urbanisme, Lycée maritime de Ciboure, …

Portrait

Alain Miranda, un regard sensible

Vie associative Les Jardins familiaux Lagun Artean, …

Histoire & Patrimoine Albert Le Lay, Le roi de Canfranc

Agenda

Août - Septembre Octobre - Novembre - Décembre

17

18

Ciboure • Bulletin Municipal

Mairie de Ciboure | Place Camille Jullian | 64500 Ciboure | Tél. 05 59 47 26 06 | mairie@mairiedeciboure.com | www.mairie-ciboure.com

Directeur de la publication : Guy Poulou, Maire de Ciboure | Participation rédactionnelle : Guy Lalanne | Rédactrice en chef : Delphine Ricau Le Corff © Photos : Service communication, sauf mention contraire | Photo de couverture : Alain Miranda Création graphique, mise en page et régie d’impression : Vincent Ahetz-Etcheber

RCS Bayonne 753 800 515

La Mairie de Ciboure agit pour l’environnement : le papier utilisé pour la fabrication de ce magazine est issu de forêts gérées durablement (PEFC), l’imprimerie dispose d’un système de management environnemental ISO 14001.


4 édito Sar - hitza

Le mot du Maire

Chères Cibouriennes, chers Cibouriens,

E

n cette période estivale, notre ville accueille de nombreux touristes. Art de vivre, gastronomie, patrimoine, culture sont autant de richesses qui en font une destination de plus en plus plébiscitée par les vacanciers. Il faut saluer

le travail mené par l’équipe de l’Office de Tourisme qui tout au long de l’année, et plus particulièrement en été, accueille, guide et conseille le public venant décou-

vrir notre beau territoire. Nous pouvons compter également sur l’équipe du Comité des Fêtes qui avec dynamisme propose de nombreuses animations qui raviront autant les Cibouriens que nos visiteurs. Il faut enfin saluer l’investissement constant en cette matière d’Anne-Marie Dospital, Adjointe au Maire. L’été rime aussi avec culture. Les 3 et 4 août, les concerts des Raveliades au sein de l’église Saint Vincent promettront de très beaux moments musicaux tandis que la Tour de Bordagain accueillera du 13 au 18 août une exposition exceptionnelle où les œuvres des Cibouriens Dante Antonini et Maritxu Baignol côtoieront des artistes contemporains. Culture encore avec le Label Pays d’art et d’histoire, Ciboure et Saint-Jean-de-Luz ayant reçu un avis favorable de la Commission consultative du Ministère de la Culture et de la Communication concernant l’octroi de cette distinction. Cette candidature conjointe reflète la cohésion de tout un territoire autour d’un projet commun, celui de la préservation et de la valorisation de notre patrimoine. Un patrimoine « polyphonique » qui parle aussi bien d’architecture que de nature, un patrimoine vivant, riche d’une identité culturelle forte.

Ziburutar agurgarriak,

U

da sasoina izanki-eta, gure hirirat jiten da ainitz turista. Hemengo bizi-molde laketa, gastronomia, ondarea eta kultura, horiek dira aberasta-

sun batzu gero eta gehiago estimatzen dituztenak udatiarrek. Goretsi behar da turismo-bulegoko taldeak urte guzian eta bereziki udan egiten duen lana, jendea ederki lagunduz gure lurralde hunen ezagutzen eta preziatzen. Hor dugu ere beti berdin erne eta kementsu Besta-Komitea, zernahi animazio eta ekitaldi eskaintzen duela bai ziburutarren eta bai kanpotiarren atsegingarri. Guziz goresgarri ere sail hortan Anne-Marie Dospital auzapez axudantak egiten duen lana. Udan bere tokia hartze du kulturak. Agorrilak 3 eta 4 Ravéliades kontzertuak ukanen ditugu Jondoni Bixintxo elizan, oren goxo eta argi batzuen parada hauta, eta Bordagaineko dorrean aldiz, agorrilaren 13-tik 18-rat izanen da erakusketa arraro bat, argitan ezarriz Dante Antonini eta Maritxu Baignol ziburutar artixten obrak bai eta beste margolari garaikide zonbaitenak. Kultura solas bestalde, hor dugu, Ziburuk eta Donibane Lohizunek berrikitan ardietsia, edergintza eta historiari buruzko label berezia, kultur ministeritzako zerbitzuen onarpenarekin segurtatua. Bi herrien arteko elkarlan balios baten lekuko, elgarrekin segi dezagun gure ondarearen gero eta hobeki begiratzen eta preziarazten. Ondare bat guziz nasaia dena, hortan sartzen arkitektura, izadia, ondare bizidun bat,

Aussi, le développement de notre commune doit être soutenu en tenant compte

kulturaren aldetik nortasun berezi azkar batekin.

de l’héritage que nous devrons laisser aux générations futures. Notre patrimoine

Gisa hortan, gure herriaren garapena sustatu behar

naturel est exceptionnel. À l’instar des Barthes de la Nivelle, qui, par leurs caractéristiques écologiques, représentent un joyau de biodiversité qu’il s’agit de protéger et de valoriser. C’est aussi l’enjeu de notre Plan Local d’Urbanisme. Depuis le début de l’année, suite à l’annulation du PLU par le Tribunal Administratif de Pau, notre commune

da gogoan dugula ondotik heldu diren belaunaldieri utzi behar diotegun ondokotasuna. Naturak berak hemen daukan ondarea paregabea da. Urdazuri bazterreko Errepira horien gisa, gune hori arras berezia ekologia mailean, bioainitztasunaren partetik altxor

doit gérer les autorisations d’urbanisme au travers du Règlement National d’Ur-

bat arraroa, artoski begiratu behar dena.

banisme et de la ZPPAUP. Cette situation ne permet pas de projeter notre com-

Hori da ere gure Hirigintza lur-antolaketaren helburua.

mune dans la meilleure des gestions de son territoire et de répondre aux attentes des Cibouriens et usagers. Notre volonté d’engager un véritable projet communal d’aménagement pour les 10 à 15 années à venir nous conduit à élaborer un nouveau PLU dont nous vous présentons les grandes étapes dans ce magazine. Bonne lecture à tous. Guy Poulou et son équipe

Urte hau hasiz geroz, PLU delakoa Paueko administrazio-auzitegiak ezeztaturik, gure herriak hirigintza saileko baimen galdeak kudeatu behar ditu denetakoa den hirigintza legedi nagusiaren bai eta ZPPAUP delakoaren arabera. Egoera horren gatik, gure herria ez da plantatzen ahal gure lurraldearen kudeantza egokienari, behar bezala ihardetsiz zibutarrren igurikapeneri. Gure nahia da beraz plantatzea ondoko 10 edo 15 urterentzat asurtia litakeen antolaketa proiektu bati, hortarako moldatuz PLU berri bat, zoinen ezagutgarri eta urrats nagusiak agertzen baititugu preseski aldizkari huntan. Irakurketa on deneri. Guy Poulou eta bere zerrendakoak


actualité 5

Prévention routière… …pour les

Envie de chanter et de jouer de la guitare Classique

élèves

Avec ou sans expérience, pour petits et grands, l’association Kantuna vous propose d’intégrer sa chorale musicale. Les répétitions ont lieu le mercredi (chorale) et le jeudi (guitares) de 18h à 19h30 à la Maison

Depuis 2012, les communes de Ciboure, Urrugne, Guéthary, Saint-Jean-de-Luz et Saint-Péesur-Nivelle ont signé une convention de partenariat d’action de prévention routière. Les 19 et 20 mai derniers, les élèves de CM2 des différents établissements scolaires de Ciboure ont ainsi participé à une action de sensibilisation à la sécurité routière sur le Fronton de Ciboure. Les enfants sont venus investir le fronton où la piste avait été déployée et se sont prêtés au jeu du piéton et du cycliste. En amont de cette action, les enseignants ont travaillé sur le code de la route au sein de leur classe afin de sensibiliser nos écoliers et les préparer à cette mise en situation réelle. w

Surveillance des

plages

La plage de Socoa/Untxin fait l’objet d’une surveillance pour la période estivale qui s’étend du 13 juin au 13 septembre inclus, de 11h à 19h à l’intérieur d’une zone dûment balisée. La plage du Fort est également surveillée du 4 juillet au 30 août inclus, de 11h à 19h. Les plages du Carré et des Cibouriens ne sont pas surveillées. Quant à la plage des dériveurs et au chenal de l’Untxin, la baignade y est strictement interdite. En dehors des zones, périodes et horaires de surveillance, toute personne qui se baigne en mer ou accède au rivage le fait à ses seuls risques et périls et engage de ce fait

sa responsabilité. À noter : les chiens ne sont pas admis sur nos plages w

Les Foulées Kaskarot Pour sa 7e édition, les Foulées Kaskarot ont attiré 355 participants. Petits et

en progression

des Associations.

Renseignements

au 06 83 58 74 86. w

École de la Croix rouge : Les élèves de Cm1 retournent sur le lieu de leur plantation En 2012, les élèves de CE1 de l’école Aristide Briand avaient participé à un projet avec le concours de l’ONF, du Lions Club et de la municipalité, qui visait à les sensibiliser à la préservation de nos forêts. Les enfants avaient planté des châtaigniers au niveau du col de Deskarga sur les flancs de la montagne de Ciboure. Le 8 avril dernier, les mêmes élèves, aujourd’hui en CM1 à l’école Croix Rouge sont allés sur les lieux pour observer la croissance de leurs arbres. Ils ont retrouvé avec une certaine émotion leur châtaignier, l’ont mesuré, dessiné, et ont réécrit leur nom sur l’étiquette accrochée au tronc il y a trois ans. Gageons qu’ils y retourneront dans quelques années avec le même enthousiasme. w

Les coups de cœur de la bibliothèque

grands ont participé à cet évènement sportif qui s’est déroulé le samedi 23 mai. Cette année, en plus de la course phare des 10 km, une épreuve de 5 km était également au programme et près de 70 enfants se sont mesurés au défi sportif en foulant le quai Ravel. Grâce à l’investissement des bénévoles et à l’équipe de l’Office de Tourisme et de Daniel Irazoqui, cette manifestation attire chaque année des coureurs et un public de plus en plus nombreux. En tête de la course pour les 10 km : Fabrice Desrues et Émilie Rodrigues. Pour le 5 km : Arkaitz Martinez et Christelle Burguet Arocena. w

Roman, biographie, livre jeunesse… Régulièrement, Maryse, votre

bibliothécaire, vous proposera ses coups de cœur. Une bonne façon de découvrir des documents

exceptionnels ! Rendez-vous sur le site internet de la mairie www.mairie-ciboure.com

Rubrique « Bibliothèque ». w


6 actualité berriak

JOB DATING 2015

une opération réussie Les 20 et 21 avril, le Point Information Jeunesse accueillait près de 135 jeunes grâce à l’opération JOB DATING. Au programme de cette édition 2015 : ateliers de rédaction de CV et lettre de motivation, conseils et préparations aux entretiens de recrutement, rencontres avec des professionnels. Près de 200 postes étaient à pourvoir proposés par une vingtaine d’entreprises locales. De plus, durant tout l’été, le PIJ continue son action en faveur de l’emploi des jeunes en mettant à leur disposition de nombreuses offres de recrutement ainsi que le dispositif « Les p’tits Jobs du PIJ » qui met en relation des particuliers et des jeunes que ce soit pour le baby-sitting, le soutien scolaire, l’entretien

de maison, etc. Point Information Jeunesse, Place Camille Jullian – 05 59 47 64 98. w

Depuis le mois de janvier, les enfants de l’école

Projet NAP

Aristide Briand ont participé au projet « Bien dans

Accessibilité : Ciboure en tête du palmarès

mon corps » dans le cadre des Nouvelles Activités Périscolaires (NAP) avec l’appui de l’IREPS Aquitaine (Instance Régionale d’Éducation et de Promotion de la Santé). Le but de cette thématique : promouvoir les règles d’hygiène et de santé grâce à des ateliers ludiques et pédagogiques. Bien se brosser les dents, les secrets d’une alimentation équilibrée, la fabrication d’un savon, les cycles du sommeil, etc. les enfants ont adhéré avec plaisir à ces mises en pratique. Puis, le 22 juin une

À l’occasion de la diffusion de son

exposition a été organisée au sein de l’école

baromètre de l’accessibilité, Handi 64

afin de présenter l’ensemble du projet. w

a placé la commune de Ciboure en tête du classement des 22 villes des

École Aristide Briand Cette année scolaire fut bien remplie pour les élèves de l’école Aristide Briand. En effet, tous les enfants de l’école ont pu cette année s’initier à la pratique du théâtre. Les CP ont adapté le poème de Prévert « En sortant de l’école » et « Le chat sans nom  » puis se sont produits devant les familles à la Tour de Bordagain. Les CE1 ont présenté à l’auditorium Ravel une pièce intitulée «  Paroles Blanches  » pendant le festival des planchettes. Les enfants ont également pu découvrir la danse en partenariat avec l’association Temps Danciel et ont participé à une soirée chorégraphique au profit de l’association Zurekin au JAï Alaï de Saint-Jean-de-Luz. Et pour clôturer l’année scolaire, les enfants sont partis deux jours et une nuit à Capbreton. Au programme, visite du port, du zoo de Labenne, jeu de piste… et tout ça en vélo ! Aucun doute, les vacances ont été bien méritées. w

Les actualités de la crèche

Pyrénées-Atlantiques de plus de

À partir du mois de septembre, tous les

à la mise aux normes et à

mercredis matin, la crèche municipale Marie Fleuret proposera au sein de la salle Sardara, quartier Zubiburu, un espace d’échanges et de rencontres animé par des professionnels de la petite enfance pour les parents et les enfants (de 0 à 6 ans). « La parenthèse » proposera deux temps

5 000 habitants ayant répondu au questionnaire du collectif. Il s’agit d’une réelle reconnaissance pour Ciboure qui poursuit ses efforts quant l’amélioration de l’accessibilité de la voirie et des espaces publics pour les personnes en situation de handicap. w

à Socoa, Dispositif Handiplage

forts : « À petits pas… Montessori » : ateliers d’éveil, massage, comptine, fabrication de matériel sensoriel, etc., et le « Café parents » : qui sera ouvert à tous les parents sans inscription où ils pourront échanger autour de la parentalité. De plus, afin de clôturer le projet pédagogique sur le thème de l’Afrique l’équipe de la crèche a souhaité y donner une continuité en participant à une action humanitaire. En partenariat avec l’association « Permettre au Congo de sourire », des produits d’hygiène ont été récoltés afin d’en faire profiter des enfants congolais habitant dans des zones

défavorisées. Renseignements : Crèche

Municipale M. Fleuret : 05 59 47 22 77. w

La plage de Socoa est labellisée « Handiplage ». Ce dispositif permet un accès à la mer aux personnes à mobilité réduite grâce à l’aide d’un handiplagiste, engagé par les communes de Ciboure et d’Urrugne. Celui-ci est présent sur le site durant les mois de juillet et août. w


actualité 7

1re édition de la Joko Eguna Le 23 juin, le service Enfance-Jeunesse

et culturels. La matinée était dédiée aux

L’ensemble de l’équipe d’animation du

organisait la première édition de la « Joko

activités sportives sur la plage et au parc

Service Enfance Jeunesse Sports, soit

Eguna » : une journée consacrée aux jeux

de l’Untxin, et les activités plus calmes ont

plus d’une douzaine d’animateurs, ont mis

pour les enfants des classes de CP et CE1

été proposées dans les nouveaux locaux

à profit leur créativité et leur énergie au

des écoles de Ciboure. Accompagnés par

du Centre Municipal d’Animation à Socoa,

profit des enfants pour leur permettre de

un beau soleil tout au long de la journée,

après le grand pique-nique du midi.

vivre une « super » journée avant la fin de

122 enfants ainsi que leurs enseignants

l’année. Une prochaine édition est déjà

se sont défiés sur des jeux sportifs

dans toutes les têtes. w

Deux Cibouriens à l’honneur Le 8 Mai dernier, Pierre-André Durand, Préfet des Pyrénées-Atlantiques, remettait la Croix de Chevalier dans l’Ordre de la Légion d’Honneur à Messieurs Léon Bazerque et Raphaël Miranda. Un bel hommage de la Nation pour ces deux Cibouriens qui se sont illustrés durant la Seconde Guerre mondiale. Par leur courage, leur abnégation, leur humilité, leurs actes remarquables, ils ont contribué à libérer la France et ont su faire honneur aux valeurs de la République. Nous avons appris avec tristesse le décès de Monsieur Raphaël Miranda survenu le 26 juin dernier. w

Belle saison L’Agglomération Sud Pays Basque se met à l’heure de La Belle Saison et vous donne rendez-vous dans les douze communes du territoire lors des vacances de la Toussaint 2015. Cette dynamique nationale met en lumière la création artistique en direction de l’enfance et de la jeunesse. Dans le cadre d’un partenariat avec la compagnie de danse EliralE, la chorégraphe Pantxika Telleria interroge notre sensation du monde à travers nos corps en mettant en présence enfants, jeunes et moins jeunes dans une envie d’échange et de vivre ensemble. Afin de fêter

Fêtes de la mer Deux grandes journées festives Les samedi 22 et dimanche 23 août Saint-Jean-de-Luz et Ciboure célèbreront la Mer ! C’est l’un des grands rendez-vous maritime, culturel et artistique de l’été avec un programme riche

l’ouverture de la dixième saison culturelle de l’Agglomération, nous vous invitons du 23 au 25 octobre 2015 autour de spectacles, d’arts visuels, de rencontres avec les auteurs et d’ateliers de pratique artistique. De concert avec le service Culture de l’Agglomération, la municipalité de Ciboure convie ses adolescents (du 19 au 23 octobre 2015) à participer à des ateliers slam.

en animations, visites, expositions

Le 23 octobre, ils auront l’occasion

et gastronomie.

de déclamer, de jouer sur scène avec

Retrouvez le programme de la manifestation sur

www.mairie-ciboure.com w

les langues et les mots aux côtés de leurs homologues luziens. Des surprises sont à prévoir… sur l’ensemble du territoire et notamment à Ciboure. Renseignements :

Agglomération Sud Pays Basque au 06 35 16 25 91. w


8 dossier behako

Les barthes de la Nivelle, un trésor de biodiversité À l’écart des sentiers battus, loin de l’attrait exercé par le littoral, les Barthes de la Nivelle constituent un joyau de biodiversité classé « Zone Natura 2000 ». Façonnées par la Nivelle, modelées par l’homme, les Barthes sont un territoire hybride à mi-chemin entre l’eau et la terre, un milieu naturel original d’une très grande richesse écologique.

S

e déployant sur un périmètre de 200 hectares sur les communes de Saint-Jean-de-Luz, Ciboure et Ascain, les Barthes de la Nivelle ont été aménagées par

l’homme dès le xviie siècle avec des techniques inspirées des Hollandais. La construction de digues surélevant les berges de la Nivelle et l’aménagement de réseaux de drainage ont permis l’assèchement de ces zones marécageuses afin d’y développer des pratiques agricoles et sylvicoles. Terre fertile, les Barthes constituaient à l’époque un paysage protéiforme où le maraîchage côtoyait l’élevage, où les moulins à marée ponctuaient les roselières. La fin du xixe siècle marque le déclin de ces zones humides. Le développement des transports et de l’industrialisation vont fortement impacter les Barthes qui seront inexorablement remblayées au profit de l’étalement urbain. En 1992, le Plan de Prévention des Risques d’Inondation (PPRI) classe les Barthes en zones inondables induisant de facto des restrictions vis-à-vis de l’occupation des sols. Aujourd’hui, les Barthes constituent l’une des dernières zones humides estuariennes du territoire. Et leur raréfaction n’a d’égale que leur exceptionnelle biodiversité. L’Agglomération Sud Pays Basque en partenariat avec le CPIE Littoral Basque1 et le CEN Aquitaine2 a réalisé en 2012

un diagnostic précis de cet espace naturel permettant d’en dégager un plan de gestion accompagné d’actions opérationnelles. La lutte contre les espèces invasives comme le baccharis, la réhabilitation du fonctionnement hydraulique, le maintien d’espaces ouverts sont autant de facteurs © Page 8 et 9 : Didier Domec

visant à maintenir et à restaurer ce milieu.

« Tous les acteurs locaux, qu’ils s’agissent des collectivités, des agriculteurs, des chasseurs et des usagers participent à l’équilibre de cette mosaïque écologique qui constitue un réservoir de biodiversité floristique et faunistique remarquable », indique Caroline Huveteau, responsable du Service Milieux et Risques Naturels au sein de l’Agglomération Sud Pays Basque. Plusieurs espèces d’intérêt patrimonial ont trouvé en ces lieux une halte migratoire et un environnement propice à leur développement. Loutre d’Europe, Cordulie à corps fin, Agrion de Mercure, Cuivré des marais, Cistude d’Europe, Barge à queue noire ou Phragmite Aquatique cohabitent au sein du site. Des plantes y prospèrent également dont les espèces protégées comme l’angélique des estuaires, l’aster maritime ou l’œnanthe de Foucault. De plus, les Barthes ont un rôle majeur dans la régulation du débit de la Nivelle et l’amélioration de la qualité des eaux, comme le souligne Alexandre Ribes, technicien du Service


dossier 9

Milieux et Risques Naturels : « Les Barthes agissent comme une sorte d’éponge, elles constituent un champ d’expansion

État d’avancement du SAGE Côtiers basques

naturel des eaux en crue et une zone de stockage qui permet de restituer progressivement de l’eau en période sèche. C’est aussi une formidable station d’épuration naturelle qui grâce à sa flore agit tel un filtre et améliore la qualité de l’eau ». Jadis malmenées par le développement urbain, les Barthes sont aujourd’hui protégées et valorisées. Il s’agit d’une démarche volontariste des collectivités et des acteurs locaux au sein de laquelle la conciliation des enjeux environnemen© DR

taux et socio-économiques est indispensable à la préservation de ce « cœur de biodiversité ». w

Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement Le CPIE propose une à deux fois par an, des promenades naturalistes au sein des Barthes de la Nivelle. 1

Conservatoire des Espaces Naturels d’Aquitaine. Depuis 1990, le CEN Aquitaine contribue à préserver la biodiversité de la région par l’étude et la mise en œuvre d’une gestion écologique des milieux naturels. Aujourd’hui, il est devenu un intervenant majeur en matière de diagnostics écologiques et de gestion conservatoire du patrimoine naturel régional. 2

Sous la vigilance d’Albert Larrousset, Maire de Guéthary, la démarche du SAGE Côtiers basques (Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux) regroupe 19 communes des bassins versants des fleuves côtiers situés du Sud de l’Adour à la Bidassoa. Trois collectivités sont partenaires pour cette démarche, l’Agglomération Sud Pays Basque, l’Agglomération Côte Basque-Adour et la Communauté de Communes Errobi, avec le soutien de l’Agence de l’eau Adour-Garonne, du Conseil Régional d’Aquitaine et du Conseil Départemental des Pyrénées-Atlantiques. Le SAGE a permis à l’ensemble des acteurs locaux d’acquérir une vision globale de la gestion de l’eau sur le territoire, d’identifier les enjeux sur lesquels ils souhaitent agir et de réfléchir ensemble sur la manière de les faire évoluer. Les acteurs de l’eau sont réunis au sein d’une Commission Locale de l’Eau (CLE), composée de 46 membres, organe décisionnaire du SAGE. L’élaboration du SAGE, commencée en janvier 2012 (arrêtés de périmètre et de composition de la CLE en date du 5 décembre 2011), est en phase de finalisation. En effet, après une phase d’état des lieux clôturée en juillet 2012, puis la définition des objectifs généraux entérinée en mars 2013, la CLE a validé le projet de SAGE qui sera soumis à enquête publique du 1er au 31 juillet 2015. Ce projet est composé : • du Plan d’Aménagement et de Gestion Durable de la ressource en eau et des milieux aquatiques (PAGD) opposable aux actes administratifs, • du règlement opposable aux actes administratifs et aux tiers. Les quatre grands objectifs du SAGE sont : • assurer la cohérence de la gestion et des usages de l’eau sur le territoire ; • réduire l’impact des activités humaines sur la qualité des eaux ; • aménager le territoire dans le respect de la prise en compte des risques naturels, de l’eau et des milieux aquatiques ; • connaitre et préserver les milieux et espèces liés à l’eau. Tous les documents sont accessibles sur le site du SAGE Côtiers basques : www.sagecotiersbasques.com. Parce que nous sommes tous concernés par la gestion de l’eau, prenez le temps de participer à l’enquête publique sur le SAGE Côtiers basques qui aura lieu au mois de juillet 2015. w


10 dossier behako

A63 - Aménagement à 2x3 voies entre Biarritz et Biriatou : le paysage, prochaine étape. Si le chantier de l’élargissement autoroutier n’est pas sans impact sur l’environnement, celui-ci est pris très au sérieux par ASF/VINCI Autoroutes. L’entreprise dispose en interne et depuis plusieurs années d’une expertise éprouvée pour redonner au végétal toute sa place, une fois le chanter livré.

Exemple sur Anglet : intégration paysagère de part et d’autre de la clôture autoroutière suite à l’aménagement de l’A63 en 2012.

E

n premier lieu, il y a le relief très chahuté du Pays

Une autre caractéristique de la zone de chantier vient com-

basque qui occasionne des déblais et remblais plus

pliquer la tâche. Il s’agit des nombreuses voies parallèles

importants que sur un chantier classique.

au tracé qui desservent les habitations alentour. Pour réta-

De plus, le programme d’aménagement de l’autoroute élar-

gie prévoit des équipements réclamés par tout le territoire, tels que les 18.2 km de murs antibruit et les 10 km de merlons,

blir ces accès, il est nécessaire de réaliser de nouvelles voies plus larges et plus longues qu’à l’origine, pour entre autres, tenir compte de la fréquentation actuelle, ce qui nécessite

ces buttes paysagères qui limitent l’impact acoustique du

plus d’espace.

trafic. Revers de la médaille, ces éléments sont consomma-

Enfin, pour protéger la ressource en eau et les masses

teurs d’espace, comme l’explique Patrice Lebrun, en charge

d’eau, le projet prévoit la construction de plusieurs dizaines

du dossier environnement. « Pour que les murs soient effi-

de bassins de traitement. « Ils nous permettent de traiter

caces, il faut une certaine hauteur, cela veut dire de l’espace

les eaux de ruissellement et les pollutions chroniques po-

pour réaliser leur assise. Ce n’est pas un drap posé sur un

tentielles. Ce sont aussi des ouvrages gourmands en sur-

fil. Quant aux merlons, ils sont en terre et s’intègrent facile-

face » poursuit Patrice Lebrun, qui possède à son actif

ment une fois végétalisés, mais ce sont toujours des tra-

l’aménagement paysager des autoroutes A20 et A89.

pèzes à la base extrêmement large ». Ainsi, ces éléments qui tels les merlons recouverts de plantes piègeront les particules fines et limiteront l’impact de l’autoroute, nécessitent pour leur mise en œuvre, d’empiéter sur la nature proche.

30 000 jeunes plants d’arbres prévus pour les futurs boisements Tout cela mis bout à bout occasionne les déboisements actuels, mais qui seront largement compensés par les plantations à venir.


dossier 11

« On oublie souvent qu’une grande partie du végétal exis-

Les cours d’eau en bordure de l’autoroute font aussi l’objet

tant a été plantée depuis 1978. On se rappelle qu’en 1997,

d’un renforcement végétal, avec des rideaux d’arbres sup-

un gros effort avait été fait par nos équipes pour créer cette

plémentaires en berges ou les bassins qui seront intégra-

coulée verte qui allait de Biarritz à Saint-Jean-de-Luz. »

lement végétalisés pour assurer une meilleure intégration

Une fois les ouvrages terminés, Patrice Lebrun va s’atteler

paysagère et permettront la reconstitution de véritables

avec conviction à remettre en place cette dimension du

écosystèmes spécifiques, source de biodiversité.

paysage végétal qui préexistait, rendant le tableau aussi

Depuis quelques dizaines d’années maintenant, l’aména-

vert qu’auparavant.

geur autoroutier a ainsi massivement planté. Exemple au

« Notre programme de réaménagement paysager se com-

plus près, au niveau de la bifurcation A63/A64 à Ametzondo

pose de boisements qui adoucissent les formes des ouvrages très techniques, qu’ils s’agissent de merlons, de murs de soutènement ou de bassins, etc. Ainsi, les haies bocagères viennent apporter une patine végétale aux murs

et le long de l’autoroute entre Ondres et Biarritz, mais aussi et à plus grande échelle sur A89, entre Bordeaux et Brive et jusqu’à Lyon, où le tracé se fond dans le grand paysage ». w

antibruit. Le programme prévoit la plantation d’au moins 30 000 arbres. On va chercher des petits sujets, bien conditionnés, avec un bon profil physiologique qui, avec l’eau et la chaleur du Pays basque, sont promis à une pousse rapide. Le choix porte sur des espèces forestières locales adaptées en fonction des sols. On adapte la palette végétale à l’objectif recherché. Chênes, frênes, charmes et d’autres espèces locales seront plantés. Avant de mettre en terre, nous prenons soin de relancer la microbiologie des sols pour s’assurer de l’efficacité et la pérennité de nos plantations ». Enherbement et fleurissement viendront compléter ce programme de boisement qui, il faut le préciser, s’enrichira rapidement et naturellement d’un dense cortège de genêts et d’ajoncs.

Construction du mur antibruit situé au sud du viaduc de la Nivelle dans le sens France Espagne. Les dossiers d’implantation des écrans acoustiques, des merlons et des bassins sont consultables sur le site internet : a63.sites.vinci-autoroutes.com, dans la rubrique

« Documentation », dossier « livrets protections acoustiques ».

Les travaux dans la commune Reconstruction des trottoirs et de la chaussée Rue Ramiro Arrue

Réfection de la chaussée Allée Oihana

Réaménagement des bureaux du 1er étage de la Mairie

Réfection de la rue Ramiro Arrue


12 dans la ville herrian

Un nouveau Plan Local d’Urbanisme PLU, lettre N°1 Le Conseil Municipal de la ville de Ciboure, par délibération en date du 20 Mai 2015 a décidé de prescrire l’élaboration d’un nouveau Plan Local d’Urbanisme (PLU) pour faire suite à l’annulation par le Tribunal Administratif de PAU le 27 janvier 2015 du PLU approuvé en juin 2013.

L

a commune est actuellement, en matière d’urbanisme, soumise à

l’application du régime du Règle-

ment National d’urbanisme (RNU). Le futur Plan Local d’Urbanisme permettra

à la commune de mettre en œuvre sa

La mission du bureau d’études (BE) est dé-

pour la période 2017- 2025 en y inté-

finie suivant un cahier des charges qui pré-

évolutif. Il prend en compte les retours d’ex-

sente les objectifs et obligations.

périence et l’évolution du territoire pour

La numérisation du document d’urbanisme

améliorer et préciser certains éléments.

• le respect des orientations et des ob-

qui sortira des études sera intégrée au Sys-

La Municipalité souhaite que ce projet soit

tème d’Information Géographique. Ceci per-

construit en concertation avec tous les ad-

torial (SCOT) en cours de révision par

mettra à tous, d’accéder à l’information et

ministrés en fonction des étapes de son

de connaitre les modalités d’aménagements

élaboration.

politique d’aménagement du territoire grant :

• les enjeux de développement durable, jectifs du schéma de cohérence terri-

la communauté d’Agglomération Sud pays Basque,

• de nouveaux objectifs en matière de

logements sociaux dans un territoire très contraint,

• les nouvelles réglementations applicables.

Les études nécessaires à cette élaboration ainsi que les productions matérielles qui y sont liées seront confiées à un bureau d’études au terme d’un contrat établi en application du code des marchés publics.

Le PLU a la particularité d’être un document

sur la commune. Aujourd’hui, la municipalité dans son projet

Cette concertation se matérialisera aux

communal souhaite, au travers du Plan local

travers :

d’Urbanisme, proposer l’évolution et les

• des réunions publiques ci-dessous présen-

adaptations de la ville aux besoins des Ci-

tées dans le tableau synoptique des

bouriens et usagers en améliorant le cadre de vie et leur bien-être.

étapes du PLU, • des rencontres individuelles ou collectives

Le PLU comprend trois parties principales :

avec Jean-Jacques Gouaillardet, Adjoint

gnostic sur la situation de la ville en matière

• de l’accueil par le service urbanisme aux

• le rapport de présentation expose le dia-

de développement urbain et de transports.

en charge de l’urbanisme, heures habituelles de bureau,

Il explique les choix retenus par la com-

• de la mise à disposition d’un registre au

mune et évalue leurs incidences sur l’envi-

service urbanisme et d’une adresse mel

ronnement

dédiée : plu@mairiedeciboure.com.

• le projet d’aménagement et de dévelop-

pement durable (PADD) définit les orien-

C’est bien dès aujourd’hui que vous

aménagements retenus par la commune

interrogations. w

tations d’urbanisme à long terme et les

• le règlement applique concrètement les orientations du projet par des règles générales déclinées localement par zones différenciées par leur vocation dominante. Il est complété par des annexes, pièces écrites et graphiques qui précisent les possibilités d’aménagement.

pouvez faire part de vos idées et de vos


dans la ville 13

Le PLU doit permettre l’émergence d’un projet de territoire partagé prenant en compte à la fois les politiques nationales et territoriales d’aménagement et les spécificités d’un territoire (Art. L.121-1 du code de l’urbanisme). Il détermine donc les conditions d’un aménagement du territoire respectueux des principes du développement durable (en particulier par une gestion économe de l’espace) et répondant aux besoins de développement local. L’Article L121-1 du code de l’urbanisme modifié par LOI n°2014-366 du 24 mars 2014 - art. 132. Le plan local d’urbanisme détermine les conditions permettant d’assurer, dans le respect des objectifs du développement durable : 1er • L’équilibre entre : a) Le renouvellement urbain, le développement urbain maîtrisé, la restructuration des espaces urbanisés, la revitalisation des centres urbains et ruraux ; b) L’utilisation économe des espaces naturels, la préservation des espaces affectés aux activités agricoles et forestières, et la protection des sites, des milieux et paysages naturels ; c) La sauvegarde des ensembles urbains et du patrimoine bâti remarquables ; d) Les besoins en matière de mobilité. 1er bis • La qualité urbaine, architecturale et paysagère, notamment des entrées de ville ; 2e • La diversité des fonctions urbaines et rurales et la mixité sociale dans l’habitat, en prévoyant des capacités de construction et de réhabilitation suffisantes pour la satisfaction, sans discrimination, des besoins présents et futurs de l’ensemble des modes d’habitat, d’activités économiques, touristiques, sportives, culturelles et d’intérêt général ainsi que d’équipements publics et d’équipement commercial, en tenant compte en particulier des objectifs de répartition géographiquement équilibrée entre emploi, habitat, commerces et services, d’amélioration des performances énergétiques, de développement des communications électroniques, de diminution des obligations de déplacements motorisés et de développement des transports alternatifs à l’usage individuel de l’automobile ; 3e • La réduction des émissions de gaz à effet de serre, la maîtrise de l’énergie et la production énergétique à partir de sources renouvelables, la préservation de la qualité de l’air, de l’eau, du sol et du sous-sol, des ressources naturelles, de la biodiversité, des écosystèmes, des espaces verts, la préservation et la remise en bon état des continuités écologiques, et la prévention des risques naturels prévisibles, des risques miniers, des risques technologiques, des pollutions et des nuisances de toute nature. w


14 dans la ville herrian

Labellisation Pays d’art et d’histoire : Ciboure et Saint-Jean-de-Luz reçoivent un avis favorable

L

e 28 mai dernier, après une audition

Véritable outil d’appropriation du patri-

devant le Conseil National des Villes

moine et de l’architecture par ses habi-

et Pays d’art et d’histoire, les com-

tants, ce label permettra de valoriser le

munes de Saint-Jean-de-Luz et Ciboure,

patrimoine comme une richesse sur la-

représentées par Peyuco Duhart et Guy

quelle le territoire doit s’appuyer pour conti-

Poulou, ont reçu un avis favorable quant à

nuer à évoluer et à se développer. Dans ce

leur candidature conjointe* au Label. Ce

contexte, le terme de patrimoine concerne

dossier a demandé plusieurs années de

aussi bien l’ensemble du patrimoine bâti de

préparation.

la ville que les patrimoines naturel, industriel, maritime, ainsi que la mémoire des habitants. Il s’agit donc d’intégrer dans la démarche tous les éléments qui contribuent à l’identité d’une ville ou d’un pays riche de son passé et fort de son dynamisme.

Vue du cloître Plus concrètement, cette distinction représente un atout supplémentaire dans le projet de réhabilitation de la Chapelle et du cloître des Récollets en insufflant une dynamique supplémentaire avec les partenaires institutionnels et deviendra ainsi un outil culturel et patrimonial de grande envergure, gage d’attractivité pour le territoire. w

* Le Syndicat Intercommunal de la baie de Saint-Jean-de-Luz et Ciboure est la structure porteuse du projet

Vue des accès depuis le quai (Avant-projet)

Intérieur de la chapelle, configuration spectacle (Avant-projet)


dans la ville 15

Lycée maritime de Ciboure : l’école des gens de mer Le Lycée Maritime de Ciboure* fait figure d’exception dans le paysage éducatif local, il s’agit du seul établissement de ce type dans la région Aquitaine et l’on en compte 12 sur le territoire français. Arrimé aux abords de l’Untxin, le Lycée Maritime est un établissement d’excellence où la qualité des formations dispensées côtoie la performance des outils pédagogiques.

L

orsque l’on pénètre dans l’établissement, les a priori sont immédiatement levés. Ici, on ne forme pas uniquement

des pêcheurs. Mécanicien, opérateur radio, skipper, etc. les cursus, métiers et évolu-

En plus de la formation théorique, les élèves

tions de carrière relèvent d’une grande di-

poursuivent des stages pratiques. Une im-

versité, comme le souligne Olivier Balerdi

mersion en milieu professionnel qui les pré-

Directeur Adjoint en charge de la Formation

pare à leur futur métier : au commerce, à la

Continue : « Un pêcheur peut tout à fait de-

pêche, à la navigation de plaisance, etc. À

venir skipper et inversement, rien n’est figé dans le domaine maritime ! ». Avec ses 150 élèves en formation initiale et 500 stagiaires en formation continue tout au long de l’année, le Lycée Maritime demeure un établissement à taille humaine privilégiant la proximité et l’écoute entre l’équipe pédagogique et les élèves. Il n’en demeure pas moins que les métiers de la mer nécessitent rigueur et discipline. «  Un bateau est un milieu fermé où le respect des règles de sécurité et de la hiérarchie est primordial », indique Barbara Fruchart, Conseillère Principale d’Éducation du lycée.

L’établissement dispense deux types de formations : la formation initiale qui prépare les élèves issus du collège aux diplômes de l’enseignement maritime secondaire (CAP, BEP et BAC PRO) et la formation continue qui propose aux stagiaires adultes les brevets maritimes nécessaires à la navigation professionnelle. La constante évolution de la réglementation maritime implique une mise à niveau régulière. Ainsi, près de 70 000 heures de formation continue sont dispensées chaque année grâce à un système modulaire. Que ce soit pour la filière pont ou la filière machine, les élèves sont encadrés par une équipe pédagogique formée par des enseignants qualifiés et des professionnels de la mer. Ils disposent également d’équipements performants facilitant les méthodes d’apprentissage. Bateau d’application, salle multimédia, simulateur d’avaries avec écran plasma tactile, simulateur de navigation et de télécommunications marines et de radar complètent les ateliers de ramendage et de matelotage, d’hydraulique, d’études de cartes marines ou encore d’astronomie.

* Construit en 1996, le Lycée Maritime de Ciboure est un Établissement Public Local d’Enseignement, financé par la Région Aquitaine et intégré au réseau d'établissements d'enseignement public de la Direction des Affaires Maritimes, service déconcentré du Ministère de l'Écologie, de l'Énergie, du Développement Durable, et de la Mer. La DIRM Sud-Atlantique assure la fonction d’Autorité académique. Les diplômes, Brevets et titres de formation qu'il dispense sont reconnus par l'Éducation Nationale et s'inscrivent dans le schéma général de la formation professionnelle.

l’issue de leurs cursus, près de 80 % des élèves et des stagiaires trouvent un emploi. Le Lycée Maritime est également précurseur dans de nombreux domaines en proposant une offre de formations spécifiques comme la formation Médical III en partenariat avec le service des urgences de l’Hôpital de Bayonne et l’Hôpital Purpan de Toulouse. Fort de ses 20 années d’expérience, le Lycée Maritime de Ciboure contribue à la formation des marins de demain et constitue un formidable vecteur de promotion sociale où futurs matelots et navigateurs plus aguerris bénéficient d’un apprentissage de qualité leur permettant d’accéder à des emplois qualifiés. w Lycée Maritime de Ciboure : Avenue Eugène Corre • 05 59 47 34 21 lycee-maritime.ciboure@laposte.net www.lycee-maritime-ciboure.fr


16 portrait irudi

Alain Miranda, un regard sensible Quel est le point commun entre une planche anatomique musculaire et le cliché d’un crépuscule sur la baie ? Aucun a priori. Pourtant, en découvrant le parcours d’Alain Miranda, cette apparente incongruité laisse place à l’évidence. Cet enfant de Socoa, ancien kinésithérapeute des Hôpitaux de Paris, pratique la photographie avec passion. Une passion qui se ressent dans ses clichés où le Pays basque est sublimé1.

A

lain Miranda a pris goût à la photographie d’une façon peu commune : en pratiquant la médecine. Kinésithérapeute au sein de l’Hôpital Raymond Poin-

caré de Garches, il enseignait à ses étudiants l’anatomie du corps humain par le biais de clichés2. Du champ opéra-

coucher de soleil sur le Fort de Socoa ou l’écume immaculée se brisant sur la digue. Dans ses pérégrinations photogra-

toire aux paysages basques, il n’y a pas qu’un pas mais des

phiques, il se laisse porter mais une lumière particulière,

kilomètres ! Que de chemin parcouru depuis les contreforts

une nuance subtile, un minuscule détail peut déclencher le

de Socoa aux quais de Seine. Pour ce pur sokotar « monté

réflexe de l’instantané.

à la capitale » poursuivre ses études de kinésithérapie,

Alain Miranda voyage beaucoup. L’Asie, la Nouvelle-Zé-

Paris, ses monuments, son ambiance, son architecture

lande, le Pérou, l’Inde font partie des destinations qui l’ont

furent synonyme d’émerveillement. Un émerveillement qui

profondément ému, mais il reste viscéralement attaché au

Une exposition à la Tour de Bordagain rendra compte de son travail durant les Journées du Patrimoine les 19 et 20 septembre prochains.

l’accompagne depuis toujours. « À l’école de Socoa, j’appré-

Pays basque : « j’ai un rapport amniotique avec lui. J’aime

ciais les leçons de dessin et de sciences naturelles. Je

sa couleur, la gentillesse des gens, la variabilité des pay-

m’émerveillais de la beauté des choses et de la complexité

sages et du temps ». La figure tutélaire du Fort de Socoa

du monde minéral, végétal et biologique », se rappelle-t-il.

est souvent présente dans ses images, « c’est mon objet

Alain Miranda s’investit avec passion dans tout ce qu’il en-

transitionnel », plaisante-t-il. De ses longues promenades,

treprend. Il garde un souvenir intense de ses années hos-

Alain Miranda a participé à l’ouvrage Évaluation clinique de la fonction musculaire, Paris, Vigot-Maloine, 1984-2014.

il aime capter l’atmosphère du moment, saisir ce qui se sous-

pitalières : «  La relation avec les patients m’a appris

trait au regard. C’est aussi un hommage qu’il rend à sa fille

l’humilité. La rééducation, c’est l’école de l’endurance et de

disparue il y a sept ans. « Elle faisait de très belles photo-

la patience. J’ai eu également un réel plaisir à enseigner, à

graphies et pour moi c’est comme assurer un prolongement

transmettre un savoir-faire aux étudiants ». À présent, il a

de ce qu’elle faisait, c’est ainsi qu’elle m’accompagne ».

déposé sa blouse et s’est à nouveau installé à Ciboure,

Aussi, lorsque l’on observe les photographies d’Alain Miran-

Saint-Jean-deLuz / Ciboure, Vibrations, Biarritz, Atlantica, 2011, Txigundi, hommage à la beauté, Bayonne, Elkar, 2014.

quartier de la Croix blanche. Fin observateur et insatiable

da, l’expression de Jean Clair4 prend tout son sens : « Re-

curieux, Alain Miranda ne quitte plus son appareil photo-

garder, c’est faire attention, c’est prendre garde… Regarder,

graphique, l’accompagnant partout comme un prolonge-

c’est avoir des égards pour ce que l’on voit. » Avec son

ment de son être. Mais comme il le souligne souvent « je ne

regard sensible, cet éternel contemplatif ne cesse d’avoir

suis qu’un amateur autodidacte ». Pourtant ses clichés sont

des égards pour ce qu’il voit. w

1

2

3

4 L’éloge du visible, Paris, Gallimard, 1996.

régulièrement exposés et ont fait l’objet de plusieurs ouvrages3. Ses photographies sont empreintes d’une ambiance impressionniste avec les pulsations colorées d’un


association 17

Les Jardins familiaux Lagun Artean, l’art de cultiver la convivialité C

rée en 2001, l’association des Jardins familiaux Lagun Artean offre aux personnes en mal de jardin,

la possibilité d’exprimer leur main verte. Quinze parcelles de 200 m2 chacune sont

attribuées prioritairement aux familles Cibouriennes après étude de leur condition sociale par le Centre Communal d’Action Sociale. Le bénéficiaire signe une convention qui l’engage à entretenir son jardin pour une période indéterminée. Cette mise à disposition est entièrement gratuite, l’adhérent devant s’acquitter uniquement d’une cotisation auprès de l’association. De plus, la mixité sociale est de mise puisque retraités et actifs font partie des bénéficiaires. Situés près des anciens tennis couverts, au bout d’un chemin longeant la route

Saviez-vous que le jardinage est excellent pour entretenir la santé physique ? Que jardiner durant 3h30 équivaut à plus d’une heure de course à pied ? Les jardins familiaux ne sont pourtant pas une association sportive mais une sorte de « parenthèse enchantée » communautaire où l’on cultive autant son lopin de terre que l’art du partage et de la convivialité.

d’Ascain, sur un terrain appartenant à la commune, les jardins familiaux

l’entend. Potagers où s’épanouissent

se découvrent en toutes saisons mais

salades, carottes, tomates, haricots,

au printemps et durant l’été, une

vergers aux fruits gourmands ou roseraie

explosion de couleurs et de senteurs

odorante, rien n’est proscrit en ces lieux.

s’offre aux visiteurs. Chaque parcelle est

Manuel Urrutia, le président de

une œuvre originale en soi. Car chaque

l’association, est intarissable lorsqu’il parle

jardinier conçoit son jardin comme il

de jardin : « Le secret d’un beau jardin, c’est qu’il faut y consacrer beaucoup de temps et d’attention. Jardiner, c’est ma passion ! » Henri, Pierrot, Jean-Claude, Lucas, Fabienne et les autres sont aussi de cet avis. Hiver comme été, il faut s’y atteler : sarcler, biner, arroser, semer pour enfin récolter. Il s’agit d’un travail de longue haleine mais comme l’expriment en chœur les jardiniers : « Quel plaisir de voir nos jardins s’épanouir et de pouvoir ramasser le fruit de notre labeur ! ». Et l’apothéose de leur travail se concrétise chaque année, le dernier dimanche de juillet, par la journée Portes ouvertes où familles et amis se pressent pour admirer les jardins. Le concours du plus beau jardin est également organisé durant l’été

et c’est avec fierté que les jardiniers présentent leurs œuvres au jury composé d’élus et de membres du CCAS. Aussi, chacun possède sa stratégie pour cultiver son lopin mais les échanges de conseils et de pratiques font aussi la richesse de cette communauté. Une communauté d’écocitoyens qui s’inscrit dans une démarche de développement durable. Ici, les pesticides sont bannis, on récupère l’eau de pluie, on respecte la saisonnalité des variétés, on épargne les mauvaises herbes et les insectes, car chacun a son rôle à jouer dans ce ballet paysager. Cette réserve de biodiversité est un exemple de respect de l’environnement, un exemple qui se transmet de génération en génération car il n’est pas rare de voir grands-parents, enfants et petits-enfants partager de beaux moments aux jardins familiaux. Les membres de l’association s’investissent également auprès des tout-petits, ils ont aménagé, rue Iduski Leku, un petit jardin pour les enfants de la crèche municipale.

Pour tous renseignements concernant les demandes d’attribution, CCAS : 13, rue François Turnaco, Tél. 05 59 47 92 87. Le CCAS met à disposition des demandeurs une liste d’attente. Association des jardins familiaux Lagun Artean : Manuel Urrutia, 05 59 31 74 03.

Les petits jardiniers en herbe peuvent ainsi voir leur potager évoluer et goûter leur récolte. Lieu de production, de détente, d’expression, les jardins familiaux constituent aussi un espace d’échanges et de rencontres où le lien social côtoie l’environnemental, où la valeur du geste et du travail est toujours récompensée. w


18 histoire historia

Le 24 février 1988, Albert Le Lay est décédé à son domicile, résidence Champelmy, 1 avenue François Turnaco à Ciboure. Il y résidait depuis plus de 20 ans dans la plus grande discrétion et le respect de tous ses voisins.

Albert Le Lay Le roi de Canfranc par Guy Lalanne E n publiant un ouvrage intitulé

Canfranc et l’or des nazis, l’historien espagnol Ramon J. Campo a le pre-

mier rendu hommage à Albert Le Lay dans

un chapitre intitulé Monsieur Le Lay, espion des Alliés et les guérilleros de Canfranc. Dès la fin de la Deuxième Guerre Mondiale, Albert Le Lay avait demandé à sa famille de ne rien dire de ses activités pendant la guerre. Une vingtaine d’années après sa mort, les reportages se sont multipliés, soit de la part de l’un de ses petits-fils, Victor Frairen, soit des télévisions françaises ou espagnoles ou des journaux. Le quotidien espagnol « El Mundo » a publié un article en hommage à Albert Le Lay le 14 novembre 2013 intitulé « El rey de Canfranc ».

Qui était Albert Le Lay ? Il était né à Brest (Finistère) le 22 janvier 1899, fils de Jean François Marie Le Lay et de Marie Jeanne Léon. Il fit ses études en Bretagne et après avoir obtenu son baccalauréat, il fut admis à l’école des douanes. Son premier poste lui fut attribué à Hendaye en 1921 où son épouse Lucienne Lydie Thomé donna naissance aux deux premiers enfants Yvette et Jeannine. Un fils Georges suivra un plus tard quand il retourna à Brest. Puis ce fut, en février 1940, la nomination au poste frontalier hispano-français de

Remise de la médaille de la Liberté à Albert Lelay par l’Ambassadeur des États-Unis le 13 février 1947

Canfranc en tant que chef de la douane au moment où les deux pays rouvraient la voie ferrée internationale dont le tunnel avait été muré pendant la guerre civile.


histoire 19

La convention franco-espagnole du 18 août 1904, relative aux chemins de fer transpyrénéens, avait fixé l’emplacement d’une gare internationale côté français aux Forges d’Abel, mais c’est finalement sur le versant espagnol qu’a été construite la monumentale gare internationale de Canfranc. Mise en service le 11 juillet 1928, elle a été inaugurée le 18 juillet par le président Gaston Doumergue et le roi Alphonse XIII. Le bâtiment était à l’époque un des plus grands d’Europe (247 m de longueur, 160 portes, 500 fenêtres, 24 voies). Albert Le Lay tomba très vite amoureux de Canfranc et de ses habitants. Le chef de la douane française fut à l’origine de la création de l’école française où allèrent les enfants des employés de la frontière. La guerre civile espagnole était terminée, mais la France avait capitulé en juin 1940 et

Cependant, la Gestapo se rapprochait d’Al-

peu après son arrivée, il commença son activité dans la Résistance en faisant passer la frontière à des volontaires. « Son désir était de s’enrôler et d’être envoyé en Grande Bretagne pour combattre les Allemands et il lui fut demander de rester à Canfranc où il pouvait être plus utile à la France », rapportait le Commandant André Manuel chef de brigade du réseau Pic. Il incorpora le réseau de Résistance Pic dirigé par le Dr Roche, odontologue à Pau. Canfranc se trouvait en zone libre après l’armistice de 25 juin 1940. Le colonel Remy dans ses mémoires évoque A. Le Lay : « il nous a rendu les services les plus précieux pour que notre courrier traverse la frontière. À Canfranc j’ai rencontré l’excellent Le Lay, contrôleur des douanes françaises. Le Lay était un grand diable. Il était la providence pour tous les Français qui passaient par Canfranc et son amabilité avait la réputation d’être inégalable. »

bert Le Lay. En septembre 1943, les soupSon attitude auprès des autorités espagnoles appelait au respect et lui permettait ainsi de passer ce qu’il voulait sans être inquiété. Par la gare de Canfranc transitait l’or des Nazis, du minerai de fer, du zinc du tungstène (wolfram) allant d’Espagne vers l’Allemagne. Mais tout devint plus compliqué quand les Allemands envahirent la zone libre fin 1942 et se rendirent à Canfranc où ils soupçonnaient la présence d’un réseau de passage de documents et de personnes. Le réseau Pic tomba fin 1941, mais A. Le Lay se sauva de justesse et passa au réseau Mithridate. Le 27 février 1942, ses informations permirent, aux Alliés d’envoyer leur première mission aérienne en France. Il monta une ligne d’évasion vers l’Espagne pour des militaires, mais aussi des familles juives.

çons sur les activités des cheminots et du chef de la douane allaient entraîner son départ de Canfranc. Il s’échappa à pied avec sa famille la veille d’être arrêté jusqu’à Jaca puis, en taxi, Saragosse et Madrid, bien protégé par des amis espagnols et britanniques. Il laissa sa famille en lieu sûr et se rendit à Séville puis en bateau à Gibraltar et enfin en avion jusqu’à Alger où il fut mis sous les ordres de Pierre Mendès-France, membre du gouvernement provisoire du Général de Gaulle et futur Président du Conseil. Il resta à ce poste jusqu’à la fin de la guerre. Le Lay refusa toutes les promotions proposées par Mendès-France et voulut retourner à la douane de Canfranc après la guerre en 1945. Il y est resté jusqu’en 1957. Il fut promu malgré lui et quitta le Somport pour Bayonne en 1957 (receveur régional), La Rochelle en 1963 (inspecteur). Il a reçu la Légion d’Honneur à titre militaire avec les grades de chevalier, et d’officier, la médaille de la Résistance ainsi que la médaille de la Liberté avec palme d’argent des États-Unis. w

La commune de Ciboure rendra un hommage à Albert Le Lay lors des Journées du Patrimoine 2015 avec la diffusion du film « Le roi de Canfranc » de José Antonio Blanco et Manuel Priede.


20 L’opposition Oposizioa

Madame, Monsieur, Il est techniquement impossible d’exprimer un point de vue argumenté sur les réalisations et la gestion du conseil municipal dans l’espace qui m’est imparti. Aussi, vous pourrez trouver mes analyses et décryptages sur les dossiers municipaux sur le journal « Le Cibourien » dont le n°5 vient d’être distribué ainsi que sur le site internet www.lecibourien.com. Sincèrement à votre service avec mon équipe - 06 88 56 40 63

CIBOURE POUR TOUS/ZIBURU DENENTZAT

ZIBURU BIZI

Le permis de construire pour une Résidence pour personnes âgées a été annulé : accordé par le Maire le Tribunal l’a annulé pour 4 motifs dont les plus importants sont liés au fait que le Maire n’a pas respecté le règlement du Plan local d’urbanisme (PLU) qu’il a pourtant lui-même préparé et fait adopter.

Azken kontseiluak gai garrantzitsu bati erantzuten zion, hots PLU berri bat abiatzea. Baina, bigarren puntuak digu atentzioa ekarri. Gehiengoak, Herriko Aldizkariko arautegian aldaketa bat proposatu dio herriko kontseiluari: “Aupa Ciboure” eskuineko talde politikoak adierazpen orri bat izan dezan. Eskaera hori bitxi iruditzen zaigu, talde horrek berak baititu aldizkariko artikulu guztiak idazten eta auzapeza baita Herriko Aldizkariaren erredaktore burua. 29 orrialdeak ez zaizkie nahikoa beren boza entzun arazteko ? Oposizioak orrialde bakarra duelarik. Azken urte honetako oposizioaren lanak beldurtzen ote ditu honelako eskaera bat egiteko ? edo azken hauteskunde departamentaletan auzapez ordeak galtzeak ditu urduri ezarri... Arrazoia bata edo bestea izan, hauteskundeak irabazi eta urte batera gehiengoa nahiko urduri dabil. Prentsan irakurri dukezuen bezala gure taldeak azken hilabetean lan handi bat eraman du, ziburutarren hitza herriko etxera ekartzeko helburuarekin, alde batetik lau permanentzia burutu ditugu, herriko lau auzotan. Herritarren harrera onak iniziatiba honekin segitzeko gogoa eman digu. Bestalde petizio kanpaina bat martxan jarri dugu, auzapezak eta bere taldeak 2016rako bigarren etxe bizitzei %20eko gain zerga aplika dezan. Momentuan 1000 izenpetzeren muga gainditu dugu eta aitzina segitzeko helburua dugu, herritarron iritzia kontutan hartua izan dadin. Ez baduzue oraino egina azpiko zatia izenpetu, moztu eta gure helbidera itzultzen ahal duzue : ZIBURU BIZI, 41 Pocalette karrika, 64500 ZIBURU. --------------------------------------------------------------------------Ziburun hautesle izanik, Herriko Etxeari galdegiten diot : – bigarren etxebizitzen bizitegi zerga %20ez emendatzea 2016tik goiti, – diru alde hau urte osoan hemen bizi diren ziburutarrei etxebizitzak prezio onargarrian proposatzeko erabiltzea.

Le projet de Résidence pour personnes âgées est abandonné selon le Maire que nous avons questionné récemment. Le PLU a été annulé pour 11 motifs. A la 1ère enquête publique, le Maire a présenté un projet de PLU qu’il n’avait pas le droit de présenter. A la 2ème enquête publique, il a présenté un projet auquel lui-même ne croyait plus. Il y a eu insuffisance au niveau de l’évaluation environnementale. Le projet de PLU a à deux reprises été en con tradiction avec le Code de l'urbanisme sur les espaces proches du rivage et sur les espaces remarquables. Des logements locatifs sociaux en face du Collège Larzabal : les Services de l’Etat ont été amenés à dire au Maire de réaliser ces logements. Nous avons décidé de soutenir ce projet mais nous avons précisé que les arguments du Maire sur la sécurité juridique par rapport au Règlement national d’urbanisme et à la loi littoral restaient fragiles. Une Zone d’aménagement différé à l’Encan (ZAD) : L’Etat a recommandé au Maire d’utiliser cette solution pour des interventions foncières, de l’aménagement, du développement et une démarche anti-spéculative. Son périmètre et sa vocation devront être compatibles avec le Schéma de cohérence territoriale et avec le futur PLU. Nous avons décidé de soutenir cette démarche volontariste en suggérant au Maire de demander au Préfet de prendre un arrêté de pré-ZAD pour éviter tout de suite toute spéculation foncière. D.Duguet exclue du PS : elle a décidé de se présenter contre les candidats officiellement désignés par le PS lors des dernières élections départementales et ensuite comme si elle était une victime elle a décidé de se désolidariser de notre liste. Le Bureau national a décidé de l’exclure du PS. Comme son mandat de conseillère municipale, elle le détenait au nom du PS, aujourd’hui, elle n’a qu’une chose à faire, c’est de démissionner immédiatement.

Étant électeur à Ciboure je demande à la Mairie : – d'appliquer la majoration de 20% de la taxe d'habitation sur les résidences secondaires à partir de 2016, – d'utiliser ces recettes pour proposer aux ziburutar résidant ici à l'année des logements à prix accessibles. Deiturak Izena Helbide zehatza

Noms Prénom Adresse précise

Izenpea

Signature

Ciboure pour tous/Ziburu denentzat : Henri Duhaldeborde (06 78 39 99 60), Julie Bergara, Jean-Pierre Rosenczveig Ziburu Bizi : Eneko Aldana (06 31 53 21 71), Leire Larrasa


Herriko gehiengoa Majorité Municipale

En respect du Règlement Intérieur du Conseil Municipal, Madame Duguet, du fait de sa désolidarisation du groupe d’opposition, bénéficie de 1/6e de la page d’expression de l’opposition au sein du magazine municipal de Ciboure.

LA ZAD de l’ENCAN : une réponse aux enjeux de notre territoire par Jean-Jacques Gouaillardet, Adjoint au Maire

S

ous l’impulsion de notre majorité, Ciboure évolue et poursuit sa rénovation urbaine.

Pas de majoration de 20 % de la taxe d’habitation et des taxes foncières des résidences secondaires en 2015

Le nouveau quartier Zubiburu a vu le jour sur les

> Nous n’avons pas voulu imposer cette surtaxe par mesure

ruines des anciennes usines de conserves, les bâtiments

d’équité fiscale car nous ne souhaitons pas créer de cli-

d’intérêt patrimoniaux comme la tour de Bordagain ont été

vage en stigmatisant ces administrés comme des « ci-

restaurés, notre ville vient de recevoir le label « Pays d’art

toyens de seconde zone ». Il s’agit de ne pas pénaliser

et d’histoire », le feu amont de Ciboure fera l’objet prochai-

deux fois les propriétaires de résidences secondaires qui

nement d’une mise en valeur, la chapelle des Récollets et

ne bénéficient pas de l’abattement à la base de 15 % sur

son cloître entièrement repensés accueilleront dans un

la valeur locative de leur bien, à l’inverse de tous les

futur très proche des animations de qualité digne de notre passé, de notre culture. Une école maternelle moderne et fonctionnelle reçoit depuis cette année scolaire nos jeunes enfants. Un nouveau quartier verra le jour sur les hauteurs de Sainte Thérèse, une résidence de 92 logements locatifs sociaux sera construite sur les terrains communaux de l’UNTXIN ainsi que 13 logements locatifs sociaux en face de Xurito 3. C’est dans cet esprit de modernisation, respectueux de notre passé, de la qualité de vie des Cibouriens et de notre environnement, avec la volonté de poursuivre les adaptations nécessaires de notre territoire communal qu’il nous appartient de penser pour nos jeunes au devenir du secteur de l’ENCAN.

autres Cibouriens. > D’autre part, ces citoyens ne profitent pas des infrastructures et des services communaux à l’année bien qu’ils participent à la vie économique de la commune et qu’ils soient soumis aux mêmes taxes que l’ensemble des Cibouriens : impôts locaux, ordures ménagères et parts fixes des abonnements aux différents réseaux (électricité, eau potable, assainissement, téléphone, etc.). Aussi, qui sont ces résidents ? Des actifs originaires de Ciboure qui ont trouvé un emploi ailleurs mais qui souhaitent garder un lieu d’attache, ou encore des personnes qui ont hérité de biens familiaux et qui souhaitent les garder, des retraités qui ont travaillé toute leur vie et qui veulent s’installer sur notre commune. Il n’y a pas de typo-

Une réflexion va être engagée sur ce site situé aujourd’hui

logie représentative mais un ensemble de citoyens qui

en secteur urbain. C’est en continuité et en cohérence avec

participent à la vie de la commune. Ce ne sont pas des

la fin de la ZAD des Usines (juin 2016) que nous allons ré-

« étrangers qui mettent en péril l’identité populaire et

fléchir à l’aménagement futur de cet espace. Ce territoire

Euskaldun de Ciboure », mais des Cibouriens à part entière

d’environ 4,5 ha représente pour Ciboure un enjeu majeur.

qui deviendront un jour des résidents permanents.

Les orientations qui seront prises impacteront le cœur de

En outre, qu’est-ce qui légitime d’« être Cibourien » sinon

notre cité. Nous saisirons toutes les opportunités d’améliorer le confort de tous les Cibouriens et nous trouverons sur ces terrains des réponses aux besoins actuels. Aujourd’hui rien n’est décidé. Créer une ZAD c’est

un attachement profond à notre commune. De quel droit pouvons-nous qualifier d’« étrangers » des personnes qui souhaitent s’installer et vivre chez nous, travailler, contribuer à la vie associative, soutenir l’économie locale de Ci-

donner à Ciboure l’outil indispensable à la maîtrise foncière

boure ? Ne serait-ce pas la peur de l’Autre ou la peur d’être

de ce territoire. Avec le concours de l’Établissement Public

assimilé par l’Autre ? Il faut, au contraire, considérer cela

Foncier Local nous agirons dans la concertation. Chaque

comme une richesse et une fierté. Fierté de vivre au sein

acteur de ce territoire sera rencontré. Toutes les alterna-

d’un territoire magnifique, riche d’une identité culturelle

tives de relocalisation, de réinstallation sur place seront

forte et d’un patrimoine exceptionnel.

envisagées.

Il n’en demeure pas moins que notre volonté est de

Ce projet trouvera également des synergies dans l’intercommunalité. Le SCoT sera un des outils de ce développement, notre futur PLU le confirmera. Chers Cibouriens, c’est avec confiance que nous avançons. Nous sommes comme nous l’avons toujours été déterminés à poursuivre cette œuvre de moder-

nisation. Nos actions d’aujourd’hui sont les solutions de demain.

développer la construction de logements accessibles financièrement à tous nos concitoyens. La probléma-

tique du logement sur notre commune ne doit pas être source d’un clivage manichéen. Il n’y a pas les Cibouriens et les Autres. Il y a uniquement des Cibouriens. w

21


22 agenda egunkari

AOÛT > Fête du Txakoli au Fronton municipal (date à déterminer) Dimanche 2 > Rencontres des peintres Place du Gal D. Lannes de 8h à 14h > Vide-grenier Brocante / Vide-grenier Quartier Untxin > Animation musicale avec Kartsuki Place Koxe Arbiza, 11h Lundi 3 et mardi 4 > Concerts des Raveliades Église Saint-Vincent, 21h Mardi 4 > Chants et force Basque initiation pour le public 21h30, Fronton de Socoa > Concert, chorales Diabolo et Arrantzaleak 21h30, Fronton municipal EN AOÛT Fêtes de la Mer Samedi 22 et dimanche 23 > Exposition de peintures le long de l’Untxin (côté Maison des Blocs) de 9h à 19h > Exposition sur l’histoire de la pêche au thon et à la sardine proposée par Itsas Begia, hall de la Criée Samedi 22 > Concours de tapas et de sandwichs de la mer, de 10h à 11h30, sous la criée > Puces de la Mer fronton municipal de 14h à 19h > Conférence et présentation du livre Regard sur le patrimoine maritime basque (éd Kilika), proposée par Itsas Begia, 17h, Salle de réunion de la criée Dimanche 23 > Défi Socoa Urkirolak défi natation tout âge 9h, plage de Socoa > Atelier de chant avec Kanta Donibane, 11h15, Place du Gal D. Lannes > Repas organisé par le Comité des fêtes et animé par Alaiak 13h30, sous la criée

SEPTEMBRE Dimanche 6 > Brocante / Vide-grenier Quartier Untxin > Rencontres des peintres, artisans et créateurs 8h30 à 13h, Place du Gal D. Lannes Mercredi 9 > Concert des jeunes talents, session de septembre de l’Académie Ravel, 20h30 Église Saint-Vincent

Jeudi 6 > Chants basques Arrantzaleak, 19h Place du Gal D. Lannes Samedi 8 >A  rrivée du Trophée Teink, 17h > Concert avec Diabolo 19h30, Place Koxe Arbiza Dimanche 9 > Danses basques avec Lagunekin, 11h15, Place du Gal D. Lannes >C  oncert en trio orgue 18h, Église Saint-Vincent Lundi 10 > Concert avec Diabolo 21h30, Fronton municipal Mardi 11 > Chants et force Basque initiation pour le public 21h30, Fronton de Socoa > Mutxiko avec Oinak Arin 21h, Fronton municipal Du jeudi 13 au mardi 18 > Exposition Les peintres de la Nivelle Tour de Bordagain Jeudi 13 > Visite du Sémaphore de Socoa, 10h et 10h30, Inscription obligatoire à l’Office de Tourisme 05 59 47 64 56 EN SEPTEMBRE Journées du patrimoine Samedi 19 > Visite guidée : Tour de Bordagain, Maison des Blocs, Sémaphore de Socoa et Villa Leïhorra. Inscription obligatoire à l’Office de Tourisme 05 59 47 64 56 > Expos photos Alain Miranda, de 9h à 12h30 et de 14h à 18h30, Tour de Bordagain > Projection et conférence sur l’histoire de la Tour de Bordagain par Guy Lalanne, 20h Tour de Bordagain Dimanche 20 > Visite guidée : Tour de Bordagain, Chai Egiategia, Sémaphore de Socoa et visite en bateau « Ciboure vue de la mer ». Inscription obligatoire à l’Office de Tourisme 05 59 47 64 56 > Expo photos Alain Miranda, de 9h à 12h30, Tour de Bordagain

Samedi 12 et dimanche 13 > Kermesse paroissiale

Samedi 15 > Brocante organisée par l’association Eaux-Skadi, de 8h à 17h, Fronton municipal, inscription Office de Tourisme 05 59 47 64 56 > Danses espagnoles avec Fabiana, 11h15 Place du Gal D. Lannes > Fête du quartier de l’Untxin, 20h, Quartier Untxin-Socoa, repas animé, bal et feu d’artifice à 00h30 Dimanche 16 > Rencontres des peintres, de 8h à 14h, Place du Gal D. Lannes > Mutxiko avec Punpeka 11h15, Place Koxe Arbiza Mardi 18 > Chants et force Basque initiation pour le public 21h30, Fronton de Socoa Jeudi 20 > Chœurs basques Primaderan, 19h Place du Gal D. Lannes Vendredi 21 > Finale de Laxoa, la plus ancienne spécialité de pelote basque, 18h, Fronton municipal Samedi 22 > Finales du tournoi de pelote Mur à gauche de Socoa Jeudi 27 > Visite du Sémaphore de Socoa, 10h et 10h30, Inscription obligatoire à l’Office de Tourisme 05 59 47 64 56 Samedi 29 > Concours de Chipirons cuisinés organisé par l’association Altxa Zokoa, 18h, Fronton de Socoa Dimanche 30 > Rencontres des peintres, de 8h à 14h, Place du Gal D. Lannes > Journée compétition caritative de golf, Les musicales de l’Académie Ravel, Golf de la Nivelle

Dimanche 13 > Rencontres des peintres, artisans et créateurs 8h30 à 13h, Place du Gal D. Lannes > Offrande musicale à l’orgue, 17h Église Saint-Vincent Jeudi 17 > Sortie à Angresse, repas au restaurant le Tuquet. Inscriptions au CCAS : 05 59 47 92 87 Dimanche 20 > Rencontres des peintres, artisans et créateurs 8h30 à 13h, Place du Gal D. Lannes > Mutxiko avec Punpeka 11h15, Fronton municipal > Concert du pianiste Alexandre Tharaud, Musique en Côte Basque 18h, Église Saint-Vincent Dimanche 27 > Fête de la Corniche > Rencontres des peintres, artisans et créateurs 8h30 à 13h, Place du Gal D. Lannes

OCTOBRE Dimanche 4 > Brocante / Vide-grenier Quartier Untxin > Rencontres des peintres, artisans et créateurs 8h30 à 13h, Place du Gal D. Lannes > Fêtes des plantes de 8h30 à 13h Fronton municipal > Récital d’orgue 18h, Église Saint-Vincent : Jeudi 8 > Sortie à Aincille repas au restaurant Chez Pecoitz. Inscriptions au CCAS : 05 59 47 92 87 > Départ du Trophée Rose des Sables Parking des dériveurs Dimanche 11 > Rencontres des peintres, artisans et créateurs 8h30 à 13h, Place du Gal D. Lannes

Dimanche 18 > Rencontres des peintres, artisans et créateurs 8h30 à 13h, Place du Gal D. Lannes > Mutxiko avec Punpeka 11h15, Fronton municipal : > Kantaldi, 17h église Saint-Vincent Samedi 24 > Forum des associations école Marinela Dimanche 25 > Rencontres des peintres, artisans et créateurs 8h30 à 13h, Place du Gal D. Lannes Vendredi 30 > Petites rando & grandes énigmes, de 9h à 17h30 Inscription Office de Tourisme, 05 59 47 64 56

NOVEMBRE Dimanche 1er > Brocante / Vide-grenier Quartier Untxin Jeudi 5 > Thé dansant, Tour de Bordagain, Inscriptions au CCAS 05 59 47 92 87 Jeudi 26 > Repas Beaujolais Nouveau Tour de Bordagain, inscriptions au CCAS, 05 59 47 92 87

DÉCEMBRE > Animations de Noël : Olentzero, visite du Père Noël dans la ville et ses ateliers, quiz enfant et adulte, semaine commerciale, concours de maisons et balcons illuminés, concours de vitrines, visite commentée, etc. Vendredi 4 et Samedi 5 > Téléthon Dimanche 6 > Brocante / Vide-grenier Quartier Untxin Mardi 10 > Cracade et animation. Tour de Bordagain, Inscriptions au CCAS : 05 59 47 92 87 Samedi 19 > Concert de l’orchestre intercommunal et les chorales Entzun, Beltza Gorria et Altxa Zokoa dirigé par René Zugarramurdi Église Saint-Vincent Dimanche 27 > Bain du Nouvel An Plage de Socoa

Marché

Tous les dimanches de 8h à 13, place Camille Jullian


Visites commentées de Ciboure Ciboure, un Fort, un Port Le mardi à 10h

11h en cas d’affluence - Juillet et Août

Visite commentée en bateau Durée 1h - Minimum 20 personnes

Tarif adulte : 10 €

Ciboure, cité labourdine Le mercredi à 10h

PETITE

RANDO

GRANDES

ENIGMES

Du 1er Avril au 15 Octobre

Visite commentée à pied du centre historique Durée 1h30 - Minimum 5 personnes

Tarif adulte : 4 € - Tarif famille : 10 €

2 adultes + 2 enfants

Sur les rives de socoa Le jeudi à 15h Du 1er Avril au 15 Octobre

Une « rando aventure » et une chasse aux énigmes pour toute la famille autour de la mythologie basque

Découverte à pied de Socoa et du chai Egiategia Durée 2h - Minimum 5 personnes

Ciboure à sa hauteur

Tarif adulte : 6 €

Le vendredi à 10h Du 1er Avril au 15 Octobre

Patrimoine cibourien et la Villa Leihorra Durée 2h - Minimum 5 personnes

Tarif adulte : 7,50 € - Tarif famille : 20 €

2 adultes + 2 enfants ©

ASP Edition WEB - 03/2015 - 05 59 03 35 62 - Graphiste : Benoît Bernardin

TERRE & CÔTE BASQUES organise un événement totalement GRATUIT destiné aux FAMILLES pour découvrir les grands espaces de notre territoire. Informations Inscriptions sur notre site internet www.terreetcotebasques.com et dans tous les offices de tourisme *Sur réservation préalable et selon disponibilités. Durée de validité : 6 mois.


R3 4

2015

aveliades

21 h

Concerts des lauréats de l’Académie Ravel

août

Église Saint Vincent

Ciboure Amia Janicki Ryutaro Suzuki

Joseph Métral Emily Hester Emeraude Bellier Julie Alcaraz

Entrée 13 euros, étudiants 7 euros, gratuit pour les moins de 12 ans Locations & renseignements : Office de Tourisme de Ciboure : 05 59 47 64 56 Office de Tourisme de Saint-Jean-de-Luz : 05 59 26 03 16

CIBOURE

Magazine municipal de ciboure Été 2015  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you