Issuu on Google+

(LP/C. BRIGAUDEAU.)

VACANCES

FOOTBALL

Offrez-vous une séance de paintball

Championnats de Ligue : le point, les enjeux

Page IV

Page VII

MEAUX

Incendie à Beauval : onze personnes intoxiquées

MARDI 14 AVRIL 2009 www.leparisien.fr

matin

Page III

A l’écoute des auteurs de violences conjugales

LE SAVIEZ-VOUS ?

Les services des cartes grises fermés

I

L ÉTAIT temps. Alors que l’association SOS Femmes s’occupe depuis trente ans des femmes victimes de violences conjugales, personne ne se souciait de canaliser la violence des hommes. L’association Horizon, à Meaux, s’est lancée dans cette prise en charge indispensable en créant un groupe de parole et de responsabilisation. Le premier cycle de dix séances vient de s’achever et un nouveau débute ce mois-ci. Horizon espère une bonne dizaine de participants. Mais pas facile de reconnaître qu’on frappe sa femme. Intégrer cette thérapie de groupe signifie, déjà, se sentir responsable.

Un agent technique, un boulanger, un peintre ou un cadre bancaire Sur les sept hommes inscrits au départ, deux ont lâché prise. « Un qui attendait son jugement a été incarcéré, un autre a estimé ne pas être violent », explique Cécile Dmytriw, psychologue et chef de service à Horizon. Elle anime le groupe avec Raphaël Magnin, également psychologue. Tous deux veulent offrir une réponse adaptée, face à l’afflux des procédures judiciaires. Même s’il est ouvert à tous, les hommes qui parti-

MEAUX, ASSOCIATION HORIZON, LE 30 MARS. Cécile Dmytriw et Raphaël Magnin, psychologues, animent un groupe de parole pour les hommes auteurs de violences conjugales. (LP/V.R.) cipent à ce groupe ont eu affaire avec la justice. Ils attendent leur jugement ou ils ont déjà été condamnés. « La procédure judiciaire en cours est une épée de Damoclès et ils viennent en espérant que cela joue de manière

Valentine Rousseau

Pour participer au prochain groupe de parole, contactez l’association Horizon, 3, avenue de la Victoire, tél. 01.60.09.93.91.

« Je me maîtrise davantage »

CLES ᔢ Une femme meurt chaque jour en France à la suite de violences conjugales. ᔢ 10 % des femmes sont victimes de violences de la part de leur compagnon. ᔢ 180 femmes victimes accueillies en 2008 par l’Association d’aide aux victimes et de médiation pénale, contre 34 en 2007. ᔢ 743 procédures judiciaires au tribunal de Meaux pour violences conjugales en 2008 (684 en 2007).

positive sur leur jugement », estime Cécile Dmytriw. Parfois, l’alcool accompagne cette violence habituelle qui touche tous les milieux sociaux. « Horizon a pris en charge un agent technique, un boulanger, un peintre,

un agent de propreté et un cadre bancaire. » Les dix séances se déclinent par thème : pourquoi ma compagne m’a attiré ; la place de l’enfant dans le couple, la place de la victime, comment définir la violence. A la dernière séance, chacun exprime ce qu’il a pensé des autres. « On se rend compte qu’ils ont tout écouté, tout enregistré et ont une capacité d’analyse très fine, résume Raphaël Magnin. Tous ont une image de soi négative, ils gèrent mal les frustrations dans le couple. Et souvent, les violences sont réciproques. » Ainsi, la compagne d’un participant lui casse ses objets, déchire ses vêtements. Lui, quand il craque, il mord. Un autre se fait régulièrement rabaisser verbalement par son épouse. Dans le groupe, chacun déverse son stress, tente de trouver des stratégies pour ne plus frapper. Les disputes conjugales sont analysées à travers des jeux de rôle. Au début, les auteurs minimisent leurs gestes en parlant de bousculades et de gifles. « Au fil des séances, les auteurs identifient mieux les moments où ils perdent le contrôle et parviennent à prendre du recul », estiment les deux psychologues.

IX ANS de mariage sans violence. Et puis, au printemps 2008, tout dérape. A quatre reprises, Stéphane frappe son épouse. La cinquième fois, il casse les meubles pour éviter de porter des coups. Elle dépose plainte, raconte les précédents. Stéphane est placé en garde à vue. « J’étais angoissé à l’idée d’aller en prison et j’ai très mal vécu la garde à vue.» Finalement, il reçoit un rappel à la loi et participe au

groupe de parole d’Horizon. « Ces séances m’ont appris à éviter le conflit. J’ai aussi pris conscience que je n’ai jamais communiqué avec ma femme. On subit notre couple sans en être acteurs. » La tension accumulée au fil des années s’est transformée en violence. « Elle est frustrée de ne pas pouvoir devenir artiste et moi, quand j’ai craqué, je venais de changer de travail et je devais faire mes preuves dans une nouvelle banque. » Sté-

phane s’est investi dans ce groupe de parole. Il a pris du recul, a vu d’autres situations plus dramatiques. « Je me maîtrise davantage, j’arrive à désamorcer la cocotte-minute. Avant, je ne me posais pas de questions, j’étais perdu. De toute façon, notre couple ne se sortira pas d’affaire sans aide. » Stéphane aimerait, maintenant, se plonger avec son épouse dans une thérapie de couple. V.R.

Jusqu’à

Jusqu’au 30 avril

-26

www.chevrolet.fr (1) Remise sur CAPTIVA 4WD LT, durée et stock limité. Offre non cumulable. * GET REAL : chevrolet vous êtes dans le vrai.

A préfecture de Melun et les quatre sous-préfectures de Meaux, Torcy, Fontainebleau et Provins ferment aujourd’hui leur service cartes grises. L’Etat réorganise en effet ces services dans le cadre du déploiement du service d’immatriculation des véhicules arrêté au 15 avril. A partir de demain, les plaques d’immatriculation des véhicules neufs ne porteront plus le numéro des départements. Ces services étant fermés habituellement le mercredi, ils rouvriront donc jeudi matin. Infos sur : www.seine-etmarne.pref.gouv.

L

A NOTER

Les collectionneurs à Meaux ’ASSOCIATION numismatique de Marne-et-Morin organise un Salon des collectionneurs avec des exposants de monnaies, billets, timbres, cartes postales, télécartes, fèves, livres, disques, miniatures militaires… Dimanche 19 avril de 8 heures à 17 heures, à la salle des fêtes. Entrée : 1 ", gratuit pour les moins de 16 ans. Tél. 06.20.82.51.47.

L

AUJOURD’HUI

STÉPHANE, 38 ans, cadre bancaire, a participé au groupe de parole

D

(LP/A. JOURNOIS.)

L’association Horizon, à Meaux, propose un travail thérapeutique unique, basé sur des groupes de parole destinés aux auteurs de violences conjugales.

%(1)

14 heures, Coulommiers. Le service pédiatrie de l’hôpital de Coulommiers reçoit un combiné télévision-magnétoscope, un lecteur DVD et 150 DVD et cassettes destinés à ensoleiller les séjours des centaines d’enfants qui restent ici loin de leur famille. Ce cadeau est offert par la fondation d’entreprise Boulanger dans le cadre de son opération Des images plein les yeux.

CHELLES AUTOMOBILES 6, avenue Sylvie 77500 CHELLES

01 60 08 53 02


24 HEURES Economie

Où trouver des fonds pour reprendre une entreprise L

A STATISTIQUE est édifiante. Au moins 25 % des entreprises de Seine-et-Marne ont à leur tête un dirigeant de plus de 55 ans qui peut préparer la transmission de son affaire. Plus de 3 500 entreprises devront ainsi changer de main dans les dix prochaines années. Alors, comment réussir ce nouveau défi ? C’était l’objet du forum qui vient d’être organisé à Dammarie-les-Lys par le réseau Transmettre et reprendre une entreprise en Seineet-Marne et coordonné par la chambre de commerce et d’industrie (CCI). Quelques pistes ont été présentées à l’auditoire. I Le prêt d’honneur. La directrice de la plate-forme Melun-Val de Seine initiatives, organisme qui propose des prêts d’honneur dans le sud du département, en rappelle les principes. « Il s’agit d’un prêt à taux zéro, sans garantie aucune, explique Elisabeth Vermus aux patrons présents. On intervient avec vous en fonds propres ; à nous deux, on doit atteindre 20 % du montant total du projet. » En 2008, nos prêts se sont partagés à 60 % pour les créations d’entreprise et à 40 % pour les reprises ». Montant des prêts accordés : entre 3 000 " et 23 000 " au maximum. « On veut faire levier auprès des banques pour vous aider à les pousser à vous soutenir ! Quand on prête un euro, la banque en prête six ! La durée moyenne du remboursement était de trente-six mois en

VIVRE EN SEINE-ET-MARNE TRIBUNAL ADMINISTRATIF

Des renforts en effectifs annoncés à Melun OUS sommes confrontés à une forte pression : en France, les requêtes ont augmenté de 6 % par an depuis cinquante ans. En Ile-de-France, la hausse est de 9 % par an », confiait Jean-Marc Sauvé, vice-président du Conseil d’Etat, lors de sa récente visite au tribunal administratif de Melun. « Ce tribunal marche bien, il a deux fois plus de requêtes qu’en 2002. Il faut l’aider par des effectifs supplémentaires. Il y a sept chambres et on veut les renforcer, passer à huit en 2011. Il y a actuellement 31 magistrats (30 physiquement présents) ; on espère passer à 37 en 2011 ». Mais comment attirer les jeunes magistrats à Melun, pas forcément tentés part le site ? « Cette petite difficulté n’est pas insurmontable. Le tribunal de Melun est à taille humaine. Il est plus éloigné que Paris. Mais il offre les conditions de travail plus favorables au plan humain et immobilier. Depuis les travaux de réhabilitation, les magistrats sont bien installés. »

«N

II

PRATIQUE I Prochaines consulta-

tions d’experts sur ce sujet : le mardi 12 mai à la CCI de Seine-et-Marne à Meaux, le 2 juin à la chambre de métiers et de l’artisanat à Montereau. I Pour trouver un repreneur ou une entreprise à céder : www.passerlerelais.fr ; www.batiportail.com ; www.bnoa.net ; www.cm77-meaux.fr. I Pour contacter par Internet le réseau : transmission.reprise cci77. cci.fr. Renseignements au 01.64.38.96.85. Pour joindre Nord-Seine-et-Marne initiatives, à Meaux, 01.64.33.55.11. I La solution Oseo. Depuis plus

FORUM DE DAMMARIE-LES-LYS, LE 9 AVRIL. Tout savoir pour reprendre une entreprise : en plus des conférences sur les moyens financiers possibles, les personnes intéressées ont pu se renseigner sur les stands de partenaires de la chambre de commerce et d’industrie. (LP/S.B.) 2008 avec un différé de six mois. » Attention, il existe des critères d’éligibilité : avoir déjà un apport personnel, ne pas présenter un bilan défici-

taire. Dans le nord du département, il existe un organisme similaire : Nord-Seine-et-Marne initiatives à Meaux. La nouveauté : ce mois-ci, la

plate-forme Ile-de-France transmission créé un fonds complémentaire avec un taux zéro et un prêt compris entre 3 000 et 30 000 ".

de vingt ans, Oseo accompagne les projets de reprise d’entreprises. Le délégué régional d’Oseo a rappelé que cet organisme (dont l’Etat est l’actionnaire) apporte un regard complémentaire à celui du banquier sur le montage de l’opération, sur la garantie du financement bancaire (jusqu’à 70 % avec l’appui de la région) et une intervention complémentaire en financement. Renseignements au 01.48.15.56.55 ou Internet, sur www.reprise-entreprises.oseo.fr. Sophie Bordier

Aéroport de Roissy

Un chauffeur licencié après avoir accepté des croissants «J

AMAIS je n’aurais pu croire que ça irait jusqu’au licenciement », lâche Samuel Sallaoui d’un ton étranglé. Cet ancien chauffeur de car a été licencié en juillet dernier, « pour faute grave ». Employé de la société STSA (groupe Keolis), il travaillait à l’aéroport de Roissy-Charles-deGaulle, où il conduisait les bus transportant le personnel navigant au pied des avions. Mais le 16 juillet 2008, alors que ce quinquagénaire, père de deux enfants et résidant à Paris, attend son prochain trajet en lisant le journal au volant de son véhicule, un responsable de STSA entreprend de fouiller le car. Il y trouve un sac, dont le contenu sera consciencieusement détaillé : « 9 sandwichs, 11 croissants, 3 portions de beurre, un plat cuisiné, 5 yaourts ou compotes », indique la lettre de licenciement, qui précise que les vivres portent la marque Servair, du nom de la société qui fournit les avions Air France en plateaux-repas. « Ces denrées, ce sont des employés de Servair qui me les ont données. C’est une pratique courante. Quand il reste des vivres à bord des avions en fin de vol, le personnel les offre aux chauffeurs de car. Sinon, tout part à la poubelle », explique Samuel Sallaoui. Version confirmée

par plusieurs responsables syndicaux de l’entreprise, mais aussi par d’anciens collègues, des salariés d’Air France, qui ont accepté de rédiger des attestations de soutien au licencié. Tous le disent : l’offre de viennoiseries ou autres aliments est une tradition ancienne sur la plateforme. « Pour maintenir les bonnes relations commerciales », assure une commerciale d’Air France. « Cela ne se refuse pas, des croissants à se partager entre collègues », renchérit une conductrice de car. L’ancien directeur de STSA Didier Gervais reconnaît que de telles pratiques ont pu exister. Mais, à l’en croire, elles appartiennent désormais au passé.

« Je n’ai jamais eu le moindre reproche » Au début de l’année 2008, les gendarmes du transport aérien arrêtaient deux salariés de la société, accusés d’avoir récupéré « des biens et des vivres dans des avions ». STSA mettait alors en place « une procédure de contrôle interne ». « Ce genre d’affaire peut faire perdre un contrat à la société », souligne Didier Gervais. Selon lui, il s’agit là d’une infraction aux règles de sécurité en vigueur en « zone réservée ».

PARIS, JEUDI DERNIER. Samuel Sallaoui, 55 ans, a saisi les prud’hommes après avoir été licencié. (LP/G.B.) Samuel Sallaoui a décidé de porter l’affaire devant les prud’hommes de Bobigny où l’audience se tiendra le 22 juin « pour l’honneur ». « Je tra-

vaillais au sein de la société depuis 2002, et je n’ai jamais eu le moindre reproche », assure-t-il. Gwenael Bourdon MARDI 14 AVRIL 2009


24 HEURES Meaux

LES FAITS DIVERS

Onze personnes incommodées par l’incendie ES POMPIERS de Meaux sont intervenus, hier, vers 5 h 40 du matin, square Cherubini, à Meaux-Beauval, pour éteindre un incendie dans un local à poubelles. Onze personnes ont été incommodées par les fumées, dont trois ont été transportées à l’hôpital, un homme et deux enfants habitant dans l’immeuble surplombant le local, pour y être examinées. Ces habitants étaient ressortis de l’hôpital en fin de matinée. En revanche, aucun résidant de ce bâtiment de quatre étages n’a eu besoin d’être relogé. L’enquête pour déterminer les circonstances de l’incendie a été confiée au commissariat de Meaux. Deux jeunes de 17 ans, Bilal et Bryan, ont aidé à évacuer le neveu de ce dernier, un bébé de 5 mois, par le balcon d’un appartement situé au premier étage, juste au-dessus du local. « J’étais avec mon copain Bryan, nous passions la soirée ensemble, nous étions dehors à ce moment-là. Nous avons senti l’odeur de brûlé et compris qu’il y avait un incendie. Il n’était pas possible de rentrer dans le sous-sol où se trouvent les poubelles mais on voyait de la fumée sortir », raconte Bilal. Si certains résidants sont restés sur le balcon, d’autres ont tout fait pour partir de chez eux. « Les parents de Bryan ont réussi à sortir par l’escalier mais ils avaient peur que le bébé soit intoxiqué par les fumées. Alors, nous avons grimpé jusqu’au balcon pour récupérer le petit », poursuit l’adolescent, qui habite également ce square, réputé pour être calme. Guénaèle Calant

L

N ACCIDENT du travail s’est produit hier, vers 15 heures, dans l’enceinte des établissements Bruno Pégorier, filiale de la Servair, au Mesnil-Amelot. Un camion a écrasé un manutentionnaire contre un quai de chargement. Habitant dans l’Aisne, âgée de 40 ans, la victime était en train de plomber le camion quand l’accident s’est produit. Elle a été transportée, dans un état critique, à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris. L’enquête sur ce drame a été confiée au commissariat de police de Mitry-Mory.

U

SQUARE CHERUBINI, HIER EN FIN DE MATINEE. Le local à poubelles a été le théâtre d’un incendie, vers 5 heures du matin. (LP/G.C.)

après avoir été interpellés le 7 avril à Meaux. Pierre D., 20 ans, sans emploi, a reconnu vendre environ 50 g de stupéfiants par semaine depuis février, autour de la cathédrale de Meaux, « à cause de problèmes d’argent », a-t-il précisé.

Petits dealers mais gros consommateurs Un peu moins de 30 g de drogue ont été retrouvés chez lui par la police ainsi que de nombreux ustensiles de préparation.

Il fournissait Thomas B., 19 ans, étudiant, qui habite Varreddes, tout comme son coprévenu Jonathan G., 23 ans, sans emploi. « Nous avons affaire ici à de petits dealers, mais à de gros consommateurs », estimait la substitute du procureur. Elle a requis pour les trois de la prison avec sursis, une peine qui semblait convenir à l’avocat de la défense. « Sans dramatiser ni minimiser les faits, mes clients ont touché à la drogue par oisiveté et y ont pris goût. Ils

revendaient essentiellement pour financer leur consommation », a plaidé Me Edouard Gavaudan. Le tribunal a suivi les réquisitions du parquet : Pierre D. et Thomas B., inconnus des services de police et de justice, ont écopé respectivement de trois et quatre mois de prison avec sursis, avec obligation de soins. Jonathan G., déjà condamné par le passé pour vol en réunion et détention d’armes blanches, en a été quitte pour cinq mois avec sursis. Manessa Terrien

Les riverains de Leroy Merlin exaspérés par le bruit C

OURRIERS, coups de fil, protestations... Les riverains de la rue des Arcades-Fleuries, à Chelles, ont repris leur bâton de pèlerin. Décidés à « faire du bruit » sur les nuisances sonores qu’ils subissent, disent-ils, à cause de leur encombrant voisin : le magasin de bricolage Leroy Merlin. « Tous les jours de 7 heures à 21 heures, on entend le bruit des camions qui reculent et chargent des matériaux, les pelleteuses qui ramassent du sable et des graviers, c’est infernal et cela dévalue nos maisons, assure Jacques Bodé, le président de l’association des riverains. Nous savons bien que Leroy Merlin a fait des efforts pour limiter le bruit, mais c’est loin de suffire. »

MARDI 14 AVRIL 2009

ANNET-SUR-MARNE

Il conduisait ivre et sans permis u rond-point des D 404 et D 45 dimanche soir, un homme de 33 ans, de Taverny (95), a été contrôlé à 2,02 g d’alcool dans le sang. Il était en récidive et sous le coup d’une suspension de son permis. Hier, il était encore en garde à vue.

A

MEAUX

Ils insultent les policiers aux urgences NE JEUNE FEMME de 23 ans s’est énervée aux urgences de l’hôpital de Meaux ce week-end. Elle était venue avec son compagnon et le frère de ce dernier, qui venait de perdre deux fausses dents. Le trio, venu de La Ferté-sous-Jouarre, exigeait des urgences une réparation immédiate de cette dentition. L’accueil avait beau expliquer que cet acte dentaire ne relevait pas d’une urgence, les trois jeunes ont insisté durant quinze minutes. Trois policiers, présents sur place pour une autre affaire, sont intervenus. La jeune femme a giflé l’un d’eux, tandis que son beau-frère et son compagnon ont copieusement insulté les agents. Placés en garde à vue pour insultes, outrages et rébellion, ils sont repartis avec un rappel à la loi.

U

Chelles

Le problème remonte à 2006 quand l’enseigne a agrandi son parking pour aménager une « cour des matériaux » donnant sur les jardins des pavillons de la rue des Arcades-Fleuries et de la rue du Sillon. Pour limi-

IER soir vers 17 h 30, une violente bagarre a éclaté dans la cour de la prison, impliquant une quinzaine de détenus. Les pompiers ont dû intervenir pour des blessés dont un gardien sérieusement touché.

H

LE MESNIL-AMELOT

Sursis pour les trois jeunes dealers «S

Depuis 2006

Rixe à la prison

Ecrasé par un camion

Meaux/Correctionnelle AVIEZ-VOUS que la consommation de cannabis double le risque de contracter un cancer des testicules chez les hommes de 20 à 30 ans ? » lance tout d’un coup le président Didier Blin aux trois jeunes prévenus dans la salle d’audience du tribunal correctionnel de Meaux. Jonathan G., Pierre D. et Thomas B. étaient jugés en comparution immédiate pour usage, détention et offre de cannabis en 2009,

CHAUCONINNEUFMONTIERS

CHELLES, LE 26 MARS. Les habitants de la rue des Arcades-fleuries dénoncent les nuisances occasionnées par l'agrandissement du magasin. (LP/C.B.)

ter le niveau des décibels, le projet comportait la construction d’un merlon de protection et la plantation d’arbres. Mais pour les riverains, « le

merlon n’est pas assez large, du coup les camions se retrouvent au-dessus de nous au lieu d’être au même niveau, de l’autre coté du mur de

terre. » Quant aux arbres, ils ont été remplacés… par une palissade en bois. Des différences d’aménagement « qui ne suffisent pas à remettre en cause la légalité du permis de construire, indique-t-on à la mairie de Chelles. Le magasin respecte les documents d’urbanisme. » Paradoxe : c’est peut-être au final par un nouvel agrandissement de la grande surface que les riverains trouveront le salut. Conscient des « problèmes » posés par son activité à ses voisins « et clients », le magasin pourrait profiter de sa prochaine extension pour revoir l’emplacement de la cour des matériaux. « Ce qui a déjà été fait à l’origine est perfectible, note le directeur de Leroy Merlin Chelles, Frédéric Dubert. On peut envisager un rehaussement du merlon et un déplacement du bac à agrégat et de la pelleteuse de l’autre côté du parking, où il n’y a pas de voisinage. » Le permis de construire pour agrandir le magasin devrait être déposé d’ici à juin. Christel Brigaudeau

VOS CONTACTS le Parisien Edition de Seine-et-Marne-Nord 53, RUE DE LA CRÈCHE, 77100 MEAUX TÉL. 01.64.34.12.40

Abonnements : n° indigo 0 825 003 002 (0,150 € TTC/mn). Publicité : Christophe Persehaye 01.64.34.95.40. Petites annonces emploi : Philippe Chatelain 01.40.10.51.74 (fax 60.37). Carnet : Christiane Nouygues : 01.40.10.52.45 (fax 52.35). Annonces Légales : particuliers Danièle Pierre 01.64.34.95.40 (fax 95.36). Professionnels et collectivites 01.40.10.51.51 (fax 51.81) edition77nord@leparisien.presse.fr Tél. de nuit (20 h 30 - 1 h) : 01.40.10.34.58

III


24 HEURES VIVRE EN SEINE-ET-MARNE MEAUX

C’est les vacances

Théâtre pour les enfants

E Théâtre GérardPhilipe propose deux pièces de théâtre pour enfants. La première se joue demain à 14 heures et s’adresse aux 6-10 ans. « Deux Jambes… Deux Pieds… Mon œil », de la Compagnie les Petits Cailloux (notre photo), raconte l’histoire d’un petit homme qui vit sur le trottoir, au pied d’un immeuble défendu par une gardienne revêche. De sa maison en carton, il tombe amoureux d’une petite danseuse qui sautille sur les toits et les étages de l’immeuble, au grand dam de la gardienne qui appelle le brigadier. La seconde, « les 4Saisons de P’tite Lili : Mon jardin se réveille », est jouée jeudi à 10 heures pour un public de 3 à 6 ans. Lili voudrait déjà être grande même si sa maman l’appelle toujours P’tite Lili. Elle se réfugie dans son jardin où elle vit, au gré des saisons, les histoires contées par ses parents ou inventées. La pièce est interprétée par Nadège Messant, de la Compagnie du Chat Noir.

Détendez-vous au paintball

L

Au Théâtre Gérard-Philipe, 17, rue du Cdt-Berge. Tarif unique pour chaque spectacle : 5,50 ". Réservations au 01.60.23.08.42.

Un coup de pouce pour préparer les vacances des jeunes E BIJ (bureau information jeunesse) organise jeudi 16 avril, de 14 heures à 16 heures, une information sur les chantiers internationaux de jeunesse et de volontariat en Europe. Ces chantiers d’été permettent à des jeunes Européens de se rencontrer, de vivre ensemble tout en travaillant dans des sites naturels (nettoyage de chemins, débroussaillage…) ou rénovant des sites historiques. Vous pouvez aussi passer au BIJ du lundi au vendredi, pour vous renseigner sur l’opération Sacs à dos, un coup de pouce pour partir cet été en randonnée, escalade, détente, découverte du patrimoine. Cette opération destinée aux 16-25 ans finance 130 " sous forme de chèques vacances, carte de téléphone, kit santé et sac de voyage.

L

BIJ, 20, rue des Teinturiers, quartier du Marché, ouvert du lundi au vendredi de 9 heures à 18 heures, fermeture le mercredi à 17 heures. Tél. 01.60.44.02.22.

(DR.)

Mareuil-lès-Meaux

L

’IDÉE de courir dans la boue, une arme à la main, ne vous transporte pas d’enthousiasme ? Cela tombe bien : le paintball n’est plus réservé aux fans de films de guerre. Si la discipline consiste toujours à se tirer dessus avec des pistolets chargés de billes de peinture, elle a aussi pris sa place depuis les années 1980 parmi les activités phare des fêtes entre copains. Torches hawaiiennes à l’entrée, bande son rock et reggae, barbecues et hamburgers pour les petits creux… Au Paradise, ouvert depuis moins de deux ans dans la périphérie de Meaux, l’ambiance rappelle plus le club de surf que le service militaire. A l’accueil, on loue une combinaison de protection, un pistolet — appelé « lanceur » par les professionnels — et un stock de billes de peinture biodégradable. Une fois constituées, les équipes se répartissent à chaque extrémité d’un terrain pelousé, semé de boudins de plastique. Le but : parvenir, en éliminant

MAREUIL-LES-MEAUX, SAMEDI. Amateurs et équipes semi-professionnelles se retrouvent tous les week-ends sur ce terrain de paintball créé il y a deux ans sur une ancienne friche industrielle.(LP/C.B.) ses ennemis planqués derrière les obstacles, à poser la main à l’autre bout du terrain, dans le camp de l’adversaire. « Dans ce jeu, la stratégie et la communication entre équipiers

POURQUOI ILS AIMENT

« Comme une partie d’échecs en plein air » CARLOS ET SON FILS BRANDON, 42 et 15 ans, Rosny-sous-Bois (93).

NANTEUIL-LÈS-MEAUX ’ASSOCIATION Nanteuil futsal organise un tournoi de PlayStation 3, à partir de 10 ans, dans la petite salle des fêtes située près de la mairie. La participation s’élève à 15 " et le premier lot à gagner sera justement une PS 3. Sept moniteurs encadreront la journée.

L

Samedi 25 avril de 10 heures à 20 heures. Inscriptions au 06.74.65.57.18.

CHELLES Animations d’été : les inscriptions sont ouvertes A CHASSE aux jeux est ouverte ! En prévision des grandes vacances d’été, la ville de Chelles vient d’éditer une brochure récapitulant l’ensemble des animations proposées pour juillet et août aux habitants de la ville… de 3 à 25 ans. Outre des colonies, des inscriptions en centre de loisirs et des stages sportifs, la municipalité organise aussi des séjours linguistiques en Angleterre et en Italie, des chantiers internationaux et des jobs d’été. L’inscription à ces petits travaux dédommagés est chaque année prise d’assaut par les 16-20 ans. Pour l’été 2009, ils peuvent déposer leur demande dès aujourd’hui et jusqu’au 30 avril, du lundi au vendredi auprès de la direction de la jeunesse.

(LP/C.B.)

L

Renseignements et inscriptions sur le site www.chelles.fr.

LS SONT mordus. Depuis septembre, Carlos Rato et son fiston Brandon viennent « deux fois par mois » passer un après-midi au paintball de Mareuil. Un site qu’ils recommandent pour « la bonne entente et la convivialité » qui y règnent. « Ici, c’est l’esprit sportif qui domine, on ne joue pas à la guerre mais plutôt à une partie d’échecs en plein air », note Carlos. L’adolescent renchérit : « C’est facile de s’intégrer à d’autres équipes, on peut venir à deux et trouver rapidement des partenaires. » Et quand les volontaires manquent, père et fils s’affrontent en duel. « Je crois que ça lui fait plaisir, à Brandon, de repeindre son papa ! » blague Carlos, heureux de son côté de partager « des moments privilégiés » en famille. Tellement heureux qu’il a investi en septembre dans un équipement complet de paintball, comme on s’offrirait une raquette de tennis. C.B.

I

Grand tournoi de PlayStation

fait la différence plus que la condition physique », résume le cogérant du site, Grégory André. Vice-champion du monde de la discipline, c’est lui qui, en 2007, a fait naître le Paradise sur la friche d’une ancienne conserverie. Les terrains, aménagés dans d’anciens bassins de rétention, ont été équipés de filets de protection de six mètres de haut, transparents. « Cela permet aux visiteurs d’avoir une vue en hauteur imprenable sur la partie et la stratégie de chaque équipe, note Grégory André. C’est unique en Europe. » Avis aux plus fous de la gâchette : l’un des deux terrains du club a été aménagé selon l’exact plan utilisé dans les compétitions internationales. Gare au sniper ! Christel Brigaudeau

PRATIQUE I Où et quand. Paradise

Paintball, 1273, route de Condé à Mareuil-lès-Meaux. Ouvert tous les week-ends à partir de 10 heures et en semaine sur réservation à partir de 10 personnes. I Comment y aller. Prendre l’autoroute A 4, sortir à Meaux puis tourner à gauche sur la D 5a, direction Mareuil-lèsMeaux. Le terrain est à 3 kilomètres de la sortie du bourg. I A quel prix. Minimum 45 " par personne pour l’équipement et un pack de 500 billes. Le temps de jeu n’est pas limité. I A voir dans les environs. La cathédrale de Meaux et sa cité épiscopale.

LES MARCHÉS PUBLICS Marchés Publics +de 90 000 € <J3><O>0000953931</O><J>14/04/09</J><E>SM</E><V>1</V><P>10</P><C>1</C><B>0000370205</B><M>CONSTRUCTIONMOTRICITE</M><R></R></J3>

Identification de l'organisme qui passe le Marché

SYNDICAT INTERCOMMUNAL DES ÉCOLES DU BRESMONT Téléphone 01 60 96 21 61 Procédure de passation : Appel d'offres ouvert passé en application du Code des Marchés Publics Objet de la consultation : Construction d'une Salle de Motricité à l'école d'ESMANS 77940 Lieu d'exécution : École maternelle d'ESMANS 77940 Caractéristiques principales : - construction en extension de l'école maternelle d'ESMANS, d'une salle de motricité,

IV

d'une salle de propreté, d'une salle de repos et annexes = SHON construites 260 m2. - Délai d'exécution : 10 mois non compris période de préparation et période de congés payés - Date prévisionnelle de démarrage des travaux : début 3ème trimestre 2009 Forme du marché : Le marché sera traité en corps d'état séparés ou Groupement d'Entreprises. Désignation des corps d'états : - Corps d'état n° 01 : Maçonnerie / Aménagement extérieurs - Corps d'état n° 02 : Charpente bois - Corps d'état n° 03 : Couverture tuiles et zinc / Bacs acier étanchés - Corps d'état n° 04 : Menuiseries extérieures et intérieures bois - Corps d'état n° 05 : Cloisons / Isolation / Faux plafonds - Corps d'état n° 06 : Plomberie / Chauffage gaz / V.M.C. - Corps d'état n° 07 : Électricité - Corps d'état n° 08 : Peinture / Sols souples - Corps d'état n° 09 : Carrelage / Faïence

Critères d'attribution pondérés : 1) prix des prestations : 60 % 2) Valeur technique de l'offre sur mémoire technique, qualifications et références : 40 % Justifications et pièces à fournir : Les offres devront être présentées en langue française sous double enveloppe cachetée, avec une enveloppe extérieure portant la mention « Appel d'Offres ouvert pour Construction d'une Salle de Motricité à l'école d'ESMANS 77940 - NE PAS OUVRIR AVANT LA SÉANCE » Enveloppe n° 1 (documents administratifs et fiscaux) 1) Renseignements permettant d'évaluer les capacités professionnelles, techniques et financières du candidat et de ses éventuels sous-traitants : - lettre de candidature DC 4, - déclaration du candidat DC 5, - moyens techniques et humains, - chiffre d'affaires des trois derniers exercices, - liste des références sur des opérations

similaires, - certificats de qualification professionnelle. 2) Si le candidat est en redressement judiciaire, la copie du ou des jugements prononcés à cet effet. 3) Une déclaration sur l'honneur, dûment datée et signée par le candidat pour justifier : - qu'il a satisfait aux obligations fiscales et sociales, - qu'il n'a pas fait l'objet d'une interdiction de concourir, - qu'il n'a pas fait l'objet, en cours des cinq dernières années, d'une condamnation inscrite au bulletin n° 2 du casier judiciaire pour les infractions visées aux articles L 324-9, L 324-10, L 341-6, L 125-1 et L 125-3 du Code du Travail. Les pièces mentionnées à l'article R 3244 du Code du Travail, Les attestations et certificats délivrés par les administrations et organismes compétents prouvant qu'il a satisfait à ses obligations fiscales et sociales, peuvent être joints ou fournis ultérieurement. Enveloppe n° 2 (offre)

- Acte d'engagement, dûment daté et signé, - Bordereau détaillé des prix, y compris les options, La liste éventuelle des variantes proposées, avec détail des prix, Les dispositifs que le candidat se propose d'adopter pour l'exécution du Marché / Mémoire technique adapté à l'opération. Date limite de réception des offres : les offres devront parvenir au Syndicat Intercommunal du Bresmont / Siège : Mairie d'ESMANS 77940 par courrier recommandé, ou seront déposées contre récépissé, au plus tard : le mardi 2 juin 2009 à 12 heures 30 Adresse où les documents de consultation peuvent être obtenus : R.P.C. Reprographie - 37, avenue du Général Leclerc 77650 SAINTE COLOMBE Téléphone : 01 64 00 09 29 (Téléphoner pour commander le dossier à partir du 21 avril 2009) Renseignements : - d'ordre administratif : Syndicat Intercommunal des Écoles du Bresmont Téléphone : 01 60 96 21 61 - Monsieur

BERNARD - d'ordre technique : SARL d'Architecture R.H.M. - RIOTTE-HERAULT-MARCHAL, Architectes associés 1, avenue du Lycée 77130 MONTEREAU - Téléphone : 01 64 32 11 267 Date d'envoi de l'avis à la publication : Le 8 avril 2009

MARCHÉS PUBLICS

contactez-nous au

01 40 10 51 51 MARDI 14 AVRIL 2009


LES ANNONCES JUDICIAIRES ET LÉGALES 77 « Le Parisien » est officiellement habilité pour l’année 2009 pour la publication des annonces judiciaires et légales dans les départements 60, 75, 77, 78, 91, 92, 93, 94 et 95, par arrêté de chaque préfet concerné.

Constitution de société

Divers société

<J3><O>0000954438</O><J>14/04/09</J><E>SM</E><V>1</V><P>10</P><C>1</C><B>0000440767</B><M></M><R></R></J3>

<J3><O>0000953930</O><J>14/04/09</J><E>SM</E><V>1</V><P>10</P><C>1</C><B>0000392321</B><M>CLOTURE</M><R></R></J3>

Par acte sous seing privé en date du 1er avril 2009 il a été constitué une société régie par les lois en vigueur

NERSAAD

GROBAT

SARL au capital de 500 Euros Siège social de liquidation : 4, square Jacques Amyot 77100 MEAUX RCS MEAUX 487 894 636

Forme juridique : SARL Capital social : 7 500 euros Durée : 99 ans Siège social : 26, Impasse du Clocher 77000 LA ROCHETTE Objet : Gros oeuvre, maçonnerie, ravalement, carrelage Gérant : M. ANAR Ismet demeurant 26, Impasse du Clocher 77000 LA ROCHETTE La société sera immatriculée au RCS de MELUN

Aux termes de l'assemblée générale en date du 8 avril 2009, les associés ont approuvé les comptes définitifs de liquidation, déchargé Mme BEN BRAHIM épouse BENARFA Hania de son mandat de liquidateur, donné à ce dernier quitus de sa gestion, ont constaté la clôture de la liquidation à compter du jour de ladite assemblée. La société sera radiée du RCS de MEAUX.

Dénomination

<J3><O>0000954177</O><J>14/04/09</J><E>SM</E><V>1</V><P>10</P><C>2</C><B>0000440748</B><M>Transfert siègeSARLDUZ</M><R></R></J3> <J3><O>0000954079</O><J>14/04/09</J><E>SM</E><V>1</V><P>10</P><C>1</C><B>0000399663</B><M>CABINETCONSEIL ASPASIE</M><R></R></J3>

Par acte SSP en date du 09 avril 2009, il a été constitué une société. Dénomination sociale :

CABINET CONSEIL ASPASIE Forme : SARL Capital : 5000 euros en 100 parts de 50 Euros Siège Social : 12, allée Antoinette 77400 LAGNY-SUR-MARNE Durée : 99 ans Objet social : Assistance maîtrise d'ouvrage, études et conseils services publics et privés. Gérant : M.FERRAND Christian demeurant 12, allée Antoinette 77400 LAGNYSUR-MARNE Immatriculation au RCS de MEAUX <J3><O>0000953825</O><J>14/04/09</J><E>SM</E><V>1</V><P>10</P><C>1</C><B>0000399663</B><M>BOSSONSabrinaBOSSONDELICES</M><R></R></J3>

Par acte SSP en date du 25 Mars 2009, il a été constitué une société. Dénomination sociale :

BOSSON DELICES Forme : SARL Capital : 10000 Euros Siège Social : 40, square Joseph Fourier 77350 Le Mée sur seine Durée : 99 ans Objet social : Prestations de Traiteur Cuisine événementiel Gérant : Mme BOSSON Sabrina, 40, square Joseph Fourier 77350 Le Mée sur seine Immatriculation au RCS de MELUN <J3><O>0000953793</O><J>14/04/09</J><E>SM</E><V>1</V><P>10</P><C>1</C><B>0000399663</B><M>pasquali dominiqueMIR BATSAR</M><R></R></J3>

Par acte SSP en date du 01/04/2009, il a été constitué une société. Dénomination sociale :

MIR BAT SARL Forme : SARL Capital : 8000 Euros Siège Social : 29 RUE DE LA MARE LORILLARD 77280 OTHIS Durée : 99 ans Objet social : TRAVAUX D'ÉLECTRICITÉ GÉNÉRALE Gérant : M. BEN YOUSSEF RAOUF demeurant 29 Rue de la Mare Lorillard 77280 OTHIS Immatriculation au RCS de MAUX

SARL DUZ Au capital de 8 000 Euros Durée : 99 ans 7, Rue de la Maison Garnier 77130 MONTEREAU FAULT YONNE RCS Montereau 487 494 882 Selon le PV de l'AGE du 23/02/2009, il a été décidé de transférer le siège social au 22, Avenue Victor Hugo - 94120 FONTENAY SOUS BOIS. Mention sera faite au RCS de Créteil, lieu de sa nouvelle inscription. <J3><O>0000954184</O><J>14/04/09</J><E>SM</E><V>1</V><P>10</P><C>1</C><B>0000334835</B><M>CASOFT</M><R></R></J3>

CASOFT Sarl au capital de 7500 euros Siège social : 4 rue Sarda 77400 LAGNY SUR MARNE RCS MEAUX 481 638 260 Le 2 janvier 2009, l'AGE a décidé de nommer en qualité de gérante Mme TIAHOIRA Marie Monique, 4 rue Sarda 77400 LAGNY SUR MARNE, en remplacement de M. CHAOUACHI Amor, démissionnaire. Modification au RCS de MEAUX. <J3><O>0000953665</O><J>14/04/09</J><E>SM</E><V>1</V><P>10</P><C>1</C><B>0000427887</B><M>SUSHINOISIEL</M><R>25993</R></J3>

SUSHI NOISIEL SARL au capital de 8.000 Euros Siège social : 3 Place Gaston Deferre 77186 NOISIEL 509 728 010 RCS MEAUX Le 3 mars 2009, l'AGE a décidé d'étendre l'objet social à « Livraison à domicile ».

<J3><O>0000953978</O><J>14/04/09</J><E>SM</E><V>1</V><P>10</P><C>1</C><B>0000440726</B><M>RECTIF AL09/04/2009</M><R></R></J3>

Rectificatif à l'annonce légale de constitution de la SAS SINEO 77 parue le 9 avril 2009, il fallait lire : siège social : Rue de Berlin Bât L. Blériot A2 ZAC de MONTEVRAIN 77144 MONTEVRAIN.

Enquêtes publiques <J3><O>0000954426</O><J>14/04/09</J><E>SM</E><V>1</V><P>10</P><C>1</C><B>0000180361</B><M>MISEREVISIONSIMPLIFIEEDUPL</M><R></R></J3>

<J3><O>0000953943</O><J>14/04/09</J><E>SM</E><V>1</V><P>10</P><C>1</C><B>0000440722</B><M>CONSTITUTION</M><R></R></J3>

Par acte SSP en date du 7 avril 2009, il a été constitué une SARL dénommée

DOS SANTOS CONSTRUCTION Capital : 1 000 Euros. Siège social : 18, rue Louis Fournier ZA 77100 MEAUX. Durée : 90 ans. Objet social : Entreprise générale du bâtiment. Gérant : Mr Antonio CARDOSO DOS SANTOS 46, avenue Henri Duflocq 77124 CREGY LES MEAUX. L'immatriculation sera faite au RCS de MEAUX. <J3><O>0000953926</O><J>14/04/09</J><E>SM</E><V>1</V><P>10</P><C>1</C><B>0000427888</B><M>SENEDELOURMETP</M><R>25997</R></J3>

www.statutsonline.com ------------------------Par acte SSP du 09/04/2009 à HERNE, il a été constitué une SARL. Dénomination :

SENE DELOURME TP Objet : travaux public, maçonnerie. Siège : 18 ter route du stade 77114 HERNE Capital : 500 Euros Gérant : M SENE Ludovic 18 ter route du stade 77114 HERME nommé pour une durée de 10 ans Durée : 99 ans à dater de l'immatriculation au RCS de MEULIN

MARDI 14 AVRIL 2009

MAIRIE DE SAINT-THIBAULT-DES-VIGNES N° 2009 - 046 ARRETE PORTANT SOUMISSION DE LA MISE EN REVISION SIMPLIFIEE DU PLU A ENQUETE PUBLIQUE Vu le code de l'urbanisme et notamment ses articles L 123-13, R 123-17 et R 12321-1,

Vu la délibération du conseil municipal en date du 19 décembre 2008 ayant approuvé la mise en révision simplifiée du Plan Local d'Urbanisme, Vu l'ordonnance n° E 09000002/77 en date du 13 janvier 2009 de Monsieur le Président du Tribunal Administratif de MELUN désignant Monsieur Christian BALICOT en qualité de commissaire enquêteur ; Vu les pièces du dossier soumis à enquête publique, Le Maire, APRES EN AVOIR ARRETE Article 1er : Décide de procéder à une enquête publique sur la mise en révision simplifiée du Plan Local d'Urbanisme arrêté de la commune de Saint-Thibault-des-Vignes pour une durée de 34 jours en mairie du 4 mai 2009 au 6 juin 2009. Article 2 : Dit que Monsieur Christian BALICOT domicilié à ALFORTVILLE (94140) a été désigné en qualité de commissaire enquêteur par Monsieur le Président du Tribunal Administratif de MELUN. Article 3 : Décide que le dossier de révision simplifiée du PLU et les pièces qui l'accompagnent, ainsi qu'un registre d'enquête à feuillets non mobiles, côté et paraphé par le commissaire enquêteur seront déposé à la mairie de Saint-Thibault-des-Vignes pendant une durée de 34 jours, aux jours et heures habituels d'ouverture, à la mairie, du 4 mai 2009 au 6 juin 2009 inclus. Article 4 : Dit que chacun pourra pendre connaissance du dossier et consigner éventuellement ses observations sur le registre d'enquête ou les adresser par écrit à l'adresse suivante : Mairie de SaintThibault-des-Vignes, Place de l'Eglise, 77400 Saint-Thibault-des-Vignes. Article 5 : Dit que le commissaire enquêteur recevra à la mairie les lundi 4 mai 2009 de 9 heures 30 à 12 heures 30, mercredi 13 mai 2009 de 9 heures 30 à 12 heures 30, mardi 26 mai 2009 de 15 heures à 18 heures 30 et le samedi 6 juin 2009 de 9 heures 30 à 12 heures 30. Article 6 : Dit qu'à l'expiration du délai de l'enquête prévue par l'article 1er, le registre sera clos et signé par le maire qui transmettra dans les 24 heures au commissaire enquêteur ce registre assorti, le cas échéant, des documents annexés par le public. Le commissaire enquêteur disposera d'un délai d'un mois pour transmettre au maire le dossier avec son rapport et, dans un document séparé, ses conclusions motivées. Article 7 : Dit qu'une copie du rapport et des conclusions du commissaire enquêteur sera adressée au Préfet du département de Seine et Marne, à la sous-préfecture de TORCY et au Président du Tribunal Administratif de MELUN. Le rapport et les conclusions motivées du commissaire enquêteur seront tenus à la disposition du public à la mairie et aux jours et heures habituels d'ouverture. Les personnes intéressées pourront en obtenir communication dans les conditions prévues au titre 1er de la loi du 17 juillet 1978. Article 8 : Dit qu'un avis au public faisant connaître l'ouverture de l'enquête publique sera publié quinze jours au moins avant le début de celle-ci, et rappelé dans les huit premiers jours de l'enquête, dans deux journaux régionaux ou locaux diffusés dans le département. Cet avis sera affiché notamment à la mairie et publié par tout autre procédé en usage dans la commune. Ces publicités seront certifiées par le maire. Une copie des avis publiés dans la presse sera annexée au dossier soumis à l'enquête publique avant l'ouverture de l'enquête en ce qui concerne la première insertion, et au cours de l'enquête pour la seconde insertion.

Vu la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée portant diverses mesures d'amélioration des relations entre l'administration et le public et diverses disposition d'ordre administratif, social et fiscal,

Le Maire

Vu la loi n° 83-630 du 12 juillet 1983 relative à la démocratisation des enquêtes publiques et à la protection de l'environnement,

DIRECTION DES ACTIONS INTERMINISTERIELLES ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE

Vu la délibération du 25 juillet 2006 ayant approuvé le bilan de la concertation, le dossier de création de la ZAC du CentreBourg et la création de la ZAC, Vu la délibération du conseil municipal en date du 20 avril 2007 ayant approuvé le Plan Local d'Urbanisme,

Par arrêté préfectoral n° 09 DAIDD E 020 du 20 mars 2009 est prescrite, sur le territoire des commune du Mesnil-Amelot et de Mauregard, l'enquête publique relative à la demande présentée, au titre de la loi sur l'eau, par la Communauté de Communes de la Plaine de France dont le siège social est situé 7 rue Georges Pompidou - ZA des Vingt Arpents - BP 29 - 77990 Le Mesnil-Amelot, concernant la reconstruction de la station d'épuration du Mesnil-Amelot et le traitement des eaux usées des communes de Mauregard et du Mesnil-Amelot

<J3><O>0000947716</O><J>14/04/09</J><E>SM</E><V>1</V><P>20</P><C>1</C><B>0000385738</B><M>ARRETE09DAIDDE020</M><R>A.CAZALIERE</R></J3>

PREFECTURE DE SEINE-ET-MARNE

BUREAU DES POLITIQUES TERRITORIALES ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE AVIS D'ENQUETE PUBLIQUE annulant et remplaçant l'avis du 10 mars 2009 et portant report de la date de l'enquête publique

Cette demande est soumise aux rubriques n° 2.1.1.0 et 2.2.1.0 de la nomenclature des installations, ouvrages, travaux et activités soumis à autorisation ou à déclaration, en application des articles L214.1 à L214.6 figurant au tableau annexé à l'article R 214-1 du Code de l'Environnement. Cette enquête se déroulera pendant 37 jours consécutifs du 10 avril 2009 au 16 mai 2009 inclus en mairies du Mesnil-Amelot et de Mauregard où le dossier de la demande et un registre d'enquête seront déposés pour y être tenus à la disposition du public pendant toute la durée de l'enquête susvisée afin de permettre aux personnes intéressées de prendre connaissance du dossier et de consigner leurs observations éventuelles sur le registre prévu à cet effet aux jours et heures normales d'ouverture des bureaux au public. Le siège de l'enquête est fixé à la mairie du Mesnil-Amelot. Le Commissaire-Enquêteur : Madame Marie-Françoise SEVRAIN, consultante en environnement, désignée par le Tribunal administratif de Melun, se tiendra à la disposition du public pour recevoir les observations éventuelles des intéressés les : vendredi 10 avril 2009 de 09 h à 12 h jeudi 23 avril 2009 de 14 h à 17 h mercredi 29 avril 2009 de 14 h à 17 h lundi 4 mai 2009 de 14 h à 17 h samedi 16 mai 2009 de 09 h à 12 h Des observations formulées par écrit, pourront également être adressées au Commissaire Enquêteur, pendant toute la durée susvisée, à la mairie du Mesnil-Amelot, siège de l'enquête. Copie du rapport et des conclusions du commissaire enquêteur sera déposée dans les mairies susvisées, ainsi qu'à la Sous-Préfecture de Meaux et à la Préfecture de Seine et Marne (DAIDD Bureau des politiques Territoriales et du développement durable) pour y être tenue à la disposition du public pendant un an à compter de la date de clôture de l'enquête.

disposition du public à la Maison du Projet. Les personnes intéressées pourront en obtenir communication. Le dossier est consultable à la Maison du Projet aux jours et heures habituels d'ouverture

Avis divers <J3><O>0000943706</O><J>14/04/09</J><E>SM</E><V>1</V><P>10</P><C>1</C><B>0000377030</B><M>MODIF DUPLU</M><R>M.MAGOGA</R></J3>

COMMUNE DE NANGIS Modification du Plan Local d'Urbanisme de NANGIS Par délibération n° 2009/001 en date du 28 janvier 2009, le Conseil municipal de la Commune de Nangis a approuvé la modification du Plan Local d'Urbanisme. Conformément aux dispositions de l'article R.123-25 du Code de l'urbanisme, la présente délibération sera affichée en mairie pendant un mois et fera l'objet d'une publication au recueil des actes administratifs.

Insertions diverses <J3><O>0000954484</O><J>14/04/09</J><E>SM</E><V>1</V><P>10</P><C>1</C><B>0000349123</B><M>MmeBOURLIER-BRUNYvonneRaymo</M><R>122321/SV/77</R></J3>

COMMUNE DE DAMMARIE-LES-LYS ENQUETE PUBLIQUE DE DECLASSEMENT DES PARCELLES CADASTREES SECTION AR N° 36, 69, 70 233 et 329 Par arrêté n°247/2009 portant mise à l'enquête publique du projet de déclassement des parcelles cadastrées section AR nos 36, 69, 70, 233 et 329 du domaine public d'une surface d'environ 600m2 dans le cadre du Programme de Rénovation Urbaine, le Député-Maire de Dammarielès-Lys a ordonné l'ouverture de ladite enquête publique et désigné, Monsieur JeanPierre MARJOLET, domicilié 23, rue François Millet 77300 FONTAINEBLEAU, comme commissaire-enquêteur. L'enquête se déroulera à la Maison du Projet du lundi 6 avril au lundi 20 avril 2009 (inclus) aux jours et heures habituels d'ouverture où chacun pourra prendre connaissance du dossier et consigner ses observations sur le registre d'enquête, ou /et les adresser par écrit au commissaireenquêteur à la Maison du Projet de Dammarie-lès-Lys :

<J3><O>0000954470</O><J>14/04/09</J><E>SM</E><V>1</V><P>10</P><C>1</C><B>0000349123</B><M>MmeFOUINATJosselineBlanche</M><R>122329/SV/77</R></J3>

Par décision du TGI de Melun en date du 03/04/2009, le Directeur de la Direction Nationale d'Interventions Domaniales, Les Ellipses, 3 avenue du chemin de Presles 94 417 Saint-Maurice cedex, a été nommé curateur de la succession de M SKASINE Henri Pierre, décédé le 06/04/2007 à LAGNY SUR MARNE (77). Référence: Secteur 3 / 122324 SV / 77. Les créanciers doivent déclarer leur créance par lettre recommandée avec AR.

Par décision du TGI de Melun en date du 03/04/2009, le Directeur de la Direction Nationale d'Interventions Domaniales, Les Ellipses, 3 avenue du chemin de Presles 94 417 Saint-Maurice cedex, a été nommé curateur de la succession de Mle BEMBE Marcelle Germaine, décédée le 05/06/2007 à CRETEIL (94). Référence: Secteur 3 / 122327 SV / 77. Les créanciers doivent déclarer leur créance par lettre recommandée avec AR. <J3><O>0000954450</O><J>14/04/09</J><E>SM</E><V>1</V><P>10</P><C>1</C><B>0000349123</B><M>MmeDELEUMarie JoséépouseL</M><R>122325/SV/77</R></J3>

Par décision du TGI de Melun en date du 03/04/2009, le Directeur de la Direction Nationale d'Interventions Domaniales, Les Ellipses, 3 avenue du chemin de Presles 94 417 Saint-Maurice cedex, a été nommé curateur de la succession de Mme FOUINAT Josseline Blanche divorcée PIERRE, décédée le 10/09/2007 à MONTEREAU FAULT YONNE (77). Référence: Secteur 3 / 122329 SV / 77. Les créanciers doivent déclarer leur créance par lettre recommandée avec AR. <J3><O>0000954466</O><J>14/04/09</J><E>SM</E><V>1</V><P>10</P><C>1</C><B>0000349123</B><M>MmeFOUINATJosselineBlanche</M><R>122329/SV/77</R></J3>

Par décision du TGI de Melun en date du 03/04/2009, le Directeur de la Direction Nationale d'Interventions Domaniales, Les Ellipses, 3 avenue du chemin de Presles 94 417 Saint-Maurice cedex, a été nommé curateur de la succession de Mme DELEU Marie José épouse LIARD, décédée le 07/05/2008 à MELUN (77). Référence: Secteur 3 / 122325 SV / 77. Les créanciers doivent déclarer leur créance par lettre recommandée avec AR. <J3><O>0000954441</O><J>14/04/09</J><E>SM</E><V>1</V><P>10</P><C>1</C><B>0000349123</B><M>MDEMARLYMichelEugène</M><R>122333/SV/77</R></J3>

Par décision du TGI de Melun en date du 03/04/2009, le Directeur de la Direction Nationale d'Interventions Domaniales, Les Ellipses, 3 avenue du chemin de Presles 94 417 Saint-Maurice cedex, a été nommé curateur de la succession de Mme FOUINAT Josseline Blanche divorcée PIERRE, décédée le 10/09/2007 à MONTEREAU FAULT YONNE (77). Référence: Secteur 3 / 122329 SV / 77. Les créanciers doivent déclarer leur créance par lettre recommandée avec AR.

Le commissaire-enquêteur recevra à la Maison du Projet : le lundi 6 avril 2009 de 10 h à 12 h, le mardi 14 avril 2009 de 9 h à 11 h, le lundi 20 avril 2009 de 15 h à 17 h. Son rapport et ses conclusions transmis au maire dans un délai de trente jours à l'expiration de l'enquête seront tenus à la

<J3><O>0000954477</O><J>14/04/09</J><E>SM</E><V>1</V><P>10</P><C>1</C><B>0000349123</B><M>MSKASINEHenri Pier e</M><R>122324/SV/77</R></J3>

<J3><O>0000954461</O><J>14/04/09</J><E>SM</E><V>1</V><P>10</P><C>1</C><B>0000349123</B><M>Mle BEMBEMarcelle Germaine,</M><R>122327/SV/77</R></J3>

Par décision du TGI de Melun en date du 03/04/2009, le Directeur de la Direction Nationale d'Interventions Domaniales, Les Ellipses, 3 avenue du chemin de Presles 94 417 Saint-Maurice cedex, a été nommé curateur de la succession de Mme BOURLIER-BRUN Yvonne Raymonde veuve LAPEYRE, décédée le 25/05/2008 à DAMMARIE LES LYS (77). Référence: Secteur 3 / 122321 SV / 77. Les créanciers doivent déclarer leur créance par lettre recommandée avec AR.

Le Préfet, Pour le Préfet et par délégation Le Secrétaire Général Adjoint

<J3><O>0000953932</O><J>14/04/09</J><E>SM</E><V>1</V><P>10</P><C>1</C><B>0000354486</B><M>DEDAMMARIE-LES-LYS</M><R>354486</R></J3>

Par décision du TGI de Melun en date du 03/04/2009, le Directeur de la Direction Nationale d'Interventions Domaniales, Les Ellipses, 3 avenue du chemin de Presles 94 417 Saint-Maurice cedex, a été nommé curateur de la succession de M VEREL Patrick Jacques, décédé le 16/01/2007 à MASSY (91). Référence: Secteur 3 / 122323 SV / 77. Les créanciers doivent déclarer leur créance par lettre recommandée avec AR.

Les personnes intéressées par le dossier pourront le consulter au service de l'urbanisme et du développement économique, 28 rue de la Boucherie, aux heures habituelles d'ouverture.

Melun, le 20 mars 2009

Signé : Abdel-Kader Guerza

<J3><O>0000954480</O><J>14/04/09</J><E>SM</E><V>1</V><P>10</P><C>1</C><B>0000349123</B><M>MVERELPatrickJacques</M><R>122323/SV/77</R></J3>

Premier journal des cadres et dirigeants de PME sur votre région

Par décision du TGI de Meaux en date du 27/03/2009, le Directeur de la Direction Nationale d'Interventions Domaniales, Les Ellipses, 3 avenue du chemin de Presles 94 417 Saint-Maurice cedex, a été nommé curateur de la succession de M DEMARLY Michel Eugène, décédé le 23/11/2008 à LAGNY SUR MARNE (77). Référence: Secteur 3 / 122333 SV / 77. Les créanciers doivent déclarer leur créance par lettre recommandée avec AR.

V


24 HEURES

Un grand ensemble se souvient Née à la fin des années 1960 pour répondre à la crise du logement, la Cité des 4 000 à La Courneuve est au cœur d’une exposition qui retrace son âge d’or et ses heures sombres. La Courneuve SEINESAINT-DENIS

1

Bobigny

N

N

OUS sommes en 1957. La Ville de Paris organise le transfert en banlieue de ses populations modestes et mal logées. Le 11 juillet, une convention est signée avec la mairie de La Courneuve pour construire 4 234 logements sur les champs de radis et les bidonvilles de la ville. C’est l’acte de naissance des 4 000 et de ses barres aux noms d’artistes, un quartier à l’image de ces grands ensemble construits en France dans les années 1960, devenus depuis des « cités sensibles ».

Les grandes heures et les malheurs des 4 000

2 3

Du chantier pharaonique qui s’achève en 1968 au relogement des locataires aujourd’hui, en passant par l’implosion médiatisée de la barre Debussy en 1986, l’espace culturel Jean-Houdremont, planté au cœur de la cité, propose jusqu’au 30 mai « Renoir… reconstruction, relogement, renaissance », une exposition qui retrace les grandes heures et les malheurs des 4 000. Réalisée par l’OPH 93 (office public de l’habitat du département) et la scénographe Emilie Faïf à l’occasion de l’inauguration des 97 nouveaux logements de la rue Renoir, c’est une plongée dans l’histoire architecturale et humaine du quartier. Une reconstitution qui comporte aussi des trous de mémoire. Pas une ligne sur la mort en juin 2005 du petit Sid-Ahmed, victime d’une balle perdue, et la visite consécutive de Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur. On retiendra surtout ces paroles d’habitants chargés de nostalgie et cet âge d’or du quartier trop vite oublié. Bérangère Lepetit Ce fut l’un des plus grands chantiers de France (1). Achevée en 1968 en un temps record, la Cité des 4 000 accueillit jusqu’à 16 000 habitants (2). Réhabilitée dans les années 1990 Jusqu’au 30 mai, dans le hall de l’espace avec la destruction médiatisée de la barre Debussy (1986)(3), la cité voit s’ériger de culturel Jean-Houdremont, 11, avenue du nouveaux logements. Cette année, 97 appartements ont été bâtis rue Renoir (4). (DR.) Général-Leclerc à La Courneuve

« Au pied de ma tour, c’était un village » ANNIE VIBERT, 61 ans, ancienne gardienne de la barre Renoir UX 4 000, elle est connue comme le loup blanc. Annie Vibert, 61 ans, s’est installée en 1972, au 26e et dernier étage de la tour du quartier. Depuis, elle habite… au onzième étage. « Quand je suis arrivée de la gare en tenant par la main ma fillette de 3 ans, j’avais le nombre 26 en tête. Je croyais que c’était le numéro de la rue. Quand j’ai vu cette gigantesque tour devant moi, j’ai compris que c’était l’étage », plaisante ce bout de femme énergique. Très vite, elle s’acclimate à son nouveau quartier. « Au pied de ma tour, c’était un village. Il y avait tout un tas de magasins : boulangerie, fleuriste, charcutier, volailler… On restait jusqu’à mi-

A

nuit dehors à bavarder. Portugais, Algériens, Martiniquais : tout le monde se parlait », se rappelle-t-elle avec nostalgie. Au début des années 1980, elle fait des remplacements comme gardienne à la barre Renoir. « Je m’étais attachée aux petits jeunes qui se réunissaient dans le hall », relate-t-elle. En juillet 1983, c’est dans sa loge de gardienne qu’elle apprend que le petit Toufik, 8 ans, vient de tomber sous les tirs de la carabine d’un voisin*. « Un épisode très douloureux. Mon fils avait le même âge », soupire Annie.

« On restait jusqu’à minuit dehors à bavarder » Dans les années 1990, la rénovation du quartier bat son plein et, en juin 2000, après la barre Debussy, c’est au tour de la barre Renoir, où Annie officie comme gardienne, d’être démolie par implosion. « C’était sacrément délabré. Mais n’empêche, ça faisait mal au cœur. » Le jour J, elle s’est postée à proximité pour ne pas « en perdre une miette ». Elle se rappelle le bruit, et la poussière surtout qui avait recouvert tout le quartier et son balcon. Aujourd’hui, Annie ne papote plus comme à l’époque sur la place, dehors, jusqu’à minuit. Mais tous les après-midi, après « les Feux de l’amour », elle se réunit avec « les anciennes du quartier » devant l’espace culturel Jean-Houdremont. « Le cercle n’est pas fermé, sourit-elle. Nous sommes ouvertes aux plus jeunes. » L’appel est lancé.

LA COURNEUVE, VENDREDI. Annie Vibert sur son balcon. (LP/B.L.)

VI

* En juillet 1983, Toufik, 8 ans, est victime d’un geste fou d’un habitant du bâtiment Renoir, excédé par le bruit des pétards. Par la suite, François Mitterrand, le président de la République avait visité les 4 000 et avait débloqué un budget conséquent pour un démarrage urgent des travaux.

4

Voir notre diaporama

« Le summum du progrès ! » MICHEL CIRET, ancien directeur de travaux ’EST en 1966 que Michel Ciret, alors ingénieur à la Société des grands travaux de l’Est, arrive aux 4 000 à La Courneuve pour diriger la fin des travaux. « C’était impressionnant, le plus grand chantier de France, se remémore-t-il. Une grosse ville prévue au départ pour 16 000 habitants sortait de terre en un temps record. » Un énorme bidonville empiète sur les terrains à construire. « Des Espagnols réfugiés politiques, des Portugais et des pieds-noirs rapatriés d’urgence d’Algérie vivaient là. Certains ont participé aux travaux et y ont d’ailleurs été relogés par la suite », explique Michel Ciret. Cinq cents à 600 ouvriers participent à l’évolution

C

du chantier, sur lequel est installée une grue de 10 à 12 t et une usine de préfabrication lourde capable de produire jusqu’à 5 logements par jour. « Les planchers et les façades étaient coulés à plat et la coque centrale du logement, avec cuisine et salle de bains, y étaient fabriqués comme des pièces de Meccano », s’amuse le retraité de 78 ans. Le concepteur du chantier ira jusqu’aux Etats-Unis pour vanter cette technique révolutionnaire. A l’époque, les prestations offertes sont exceptionnelles : chauffage au sol, revêtement en pâte de verre, vide-ordures et surtout salle de bains avec baignoire : « C’était le luxe, le summum du progrès ! »

Paroles des sans-voix LS s’appellent Etienne, Farid ou Lucette. Ils sont chômeurs, retraités ou sans-papiers. Ils habitent Belleville, l’Essonne ou les Yvelines. Leur point commun ? Aucun, si ce n’est la désagréable sensation de n’intéresser personne à par eux-mêmes. Ces anonymes, l’association Canal marches leur donne la parole depuis trois ans. Fruit de ces rencontres pas si ordinaires que ça, voici « Paroles et mémoires des quartiers popu-

I

laires », une collection de documents vidéo où des dizaines de sans-voix racontent un quotidien fait de milliers de petits combats T.R. contre les préjugés. Jusqu’au 26 avril, du mardi au dimanche, de 10 heures à 19 heures (jusqu’à 22 heures les jeudis et samedis). Maison des métallos, 94, rue Jean-Pierre-Timbaud, Paris XIe. Mo Couronnes. Entrée libre. MARDI 14 AVRIL 2009


LES SPORTS

Les enjeux de la dernière ligne droite A cinq matchs de la fin de la saison, quelles sont les équipes qui ont encore quelque chose à jouer en championnat ? Football LIGUE

L

A DERNIÈRE ligne droite débutera le 26 avril pour les clubs engagés en Championnat de Paris. Il restera alors cinq matchs aux formations seine-et-marnaises pour finir la saison au mieux. Revue d’effectif. I La montée en ligne de mire. Alors que Melun (DSR) était le seul club à jouer la montée il y a peu de temps, trois autres en rêvent désormais, par le biais de la meilleure deuxième place de PH. Mais de Claye (Groupe A), deuxième après son succès (2-1) à Lagny dimanche, de Montereau (3e du groupe B), en embuscade à quatre points du Maccabi Paris (2e), et de la réserve de Melun (3e du groupe C), à trois points de Villejuif (2e), c’est cette dernière qui a le plus de chances aujourd’hui de finir meilleur deuxième. A moins que le meilleur deuxième se trouve finalement dans le groupe D (Epinay, Chanteloup ou Montigny). Mais la situation du club melunais (lire encadré) va-t-elle rejaillir sur ses équipes seniors ? I En roue libre ou presque. Ils n’ont quasiment plus rien à jouer, si ce n’est finir le plus haut possible. Après avoir entrevu une possibilité de monter, Torcy (5e du groupe A de DHR) risque de finir dans le ventre

mou du classement, comme Moissy (b) et Ozoir (6e et 7e du groupe C de PH), qui peut se réjouir après avoir été en mauvaise posture cet hiver. « On respire, reconnaît Thierry Aimé, l’entraîneur d’Ozoir. Le travail, le sérieux, la prise de conscience et l’adhésion des joueurs ont porté leurs fruits. On va profiter de cette bouffée d’oxygène pour bien finir et préparer la saison prochaine. » I Un maintien en bonne voie. Rien n’est encore fait pour eux, mais leur maintien devrait être acquis assez vite. Après trois défaites consécutives en mars, Noisiel (7e du

groupe A de DHR) a stoppé l’hémorragie depuis (2 nuls, 1 victoire). Meaux (b) et Lagny (8e et 9 du groupe B de PH) ne sont pas encore à l’abri d’un retour de Saint-Leu (b), respectivement à trois et deux points des deux Seine-et-Marnais. Petit avantage ici à Meaux (b), qui reste sur quatre matchs sans défaite (3 victoires, 1 nul) depuis la défaite à… Lagny (1-0 le 1er mars). C’est l’inverse pour les hommes de Thierry Didier, qui vont devoir se reprendre après cinq matchs sans victoire depuis cette même date. I Un maintien mal engagé. Meaux (11e du groupe A de DSR),

Dammarie (12e groupe A de DHR), Dammarie (b) et Bagneaux-Nemours (10e et 11e du groupe A de PH), Pontault et Le Mée (b) (11e et 12e du groupe C de PH) devront se battre jusqu’au bout pour tenter de se sauver. Si la réserve dammarienne s’est donné de l’air avec son succès (3-2) dimanche sur Montgeron en match en retard, son avenir en PH dépend du maintien de sa première en DHR. En attendant, c’est un crucial Dammarie (b) - Bagneaux qui se profile le 26 avril. Petit avantage aux Balnéolitains, qui restent sur deux victoires consécutives. Sébastien Blondé

M

쐍 Equitation Fontainebleau accueille la 9e édition du Bonneau International Poney, de vendredi à dimanche, au Grand Parquet. Près de 3 000 couples sont attendus. Nicolas Le Bon et les Pontellois ont cinq matchs pour décrocher leur maintien en Promotion d’Honneur. (LP/Arnaud Journois.)

« Je crois au maintien » RICHARD ANSELIN, entraîneur de Pontault-Combault VANT-DERNIERS de PH, les Pontellois n’ont que cinq matchs pour se sauver. Leur entraîneur, lui, y croit dur comme fer. Comment voyez-vous la fin de saison ?

A

I Richard Anselin. Je crois au maintien et je pense que nous avons les moyens de nous en sortir. Cela signifie qu’il faudra gagner au moins quatre de nos cinq derniers matchs. Il est possible néanmoins que tout se joue lors de la dernière journée au Perreux. J’espère que Pontault sera maintenu avant ! De quelle manière préparez-vous la dernière ligne droite ?

Depuis vendredi soir, tout le monde est en vacances. Nous avons décidé de faire un break total d’une semaine, afin de ne pas avoir de pression inutile. Nous ne reprendrons que dimanche prochain avec un match amical contre une sélection africaine régionale. Quelle sera ensuite la force de Pontault pour s’en sortir ? D’abord, je récupère tout le monde. Ensuite, il existe un vrai esprit collectif chez nous. J’ai quand même, trois fois par semaine, la totalité de mon groupe à l’entraînement, ce qui n’est pas le cas de tout le monde ! Le souci est que le football n’est pas une science exacte… Propos recueillis par C.L.-E.

Suspense total dans le District Nord

MARDI 14 AVRIL 2009

ALGRÉ leur défaite (0-4) face au leader invaincu, Marmande, les Serrisiennes se sont rassurées avant d’aller ce soir à SaintQuentin. Face aux dauphines du championnat, les Seine-et-Marnaises repartent avec exactement la même formation que mardi dernier. Anne Boileau-Demaret (no 42) est réservée pour les deux derniers matchs de la saison face à Miramas et Fontenay-sous-Bois. Deux rencontres capitales dans la course au maintien face aux deux relégables. « Le match à Saint-Quentin doit nous servir à reprendre confiance en nos qualités », estime Christian Palierne, le président de Serris. Un regain de confiance entrevu contre Marmande, mais à confirmer dans l’Aisne. LES AUTRES MATCHS (16e journée). Ce soir, 20 heures : Echirolles-Eybens - Reims (aller 3-3) ; Marmande - Miramas (4-1) ; Nantes - Mirande (2-4) ; Fontenay-sousBois - Quimper (3-3).

Jérémy Le Nézet (CM Aubervilliers) a remporté la course de 2e catégorie de Crégy-lès-Meaux. Il l’emporte devant Eric Leblacher (ESC Meaux) et Alexis Hillion (AS Corbeil). L’AS Corbeil remporte le prix d’équipe devant l’ESC Meaux.

Excellence UN PEU MOINS de deux mois de la fin de la saison (dernière journée le 7 juin), la situation est très différente si l’on se place dans le nord ou dans le sud du département. Rarement le District Nord n’aura été aussi indécis quant à l’issue finale. Depuis la mise hors classement de Thorigny courant mars, le classement a été totalement chamboulé. A l’heure actuelle, ils sont encore six clubs à jouer la montée. Chelles et Nanteuil (41 pts, - 2) mè-

SAINT-QUENTIN (2e) - SERRIS (8e) (aller 4-2), ce soir (20 heures), Palais des Sports. Saint-Quentin : Martina Safran (SLN, no 33), Sanja Paukovic (CRO, no 45), Aurore Dessaint (no 83), Naomi Owen (GAL, no 84). Capitaine : Loïc Havard. Serris : Laurie Phaï-Pang (no 57), Nathalie Cahoreau (no 64), Yuliya Markova-Faso (UKR, no 74). Capitaine : Pascale Bibaut.

EN BREF

M

A

Serris en quête de confiance

쐍 Cyclisme

Melun dans le flou ALGRÉ les quatre points de la victoire (3-0) à Meaux qui vont très certainement lui être retirés dans les prochains jours, Melun (DSR) peut encore mathématiquement prétendre à jouer la montée. Aux Melunais de ne pas se manquer lors des prochains rendez-vous, dont le match retour face à Meaux le 25 avril en préfecture. En attendant, le flou règne à la tête du club après la démission, samedi, du président Norbert Fabbro. Le comité directeur devrait donc se réunir dans les tout prochains jours pour désigner un nouveau président. Jean Dupeyron, l’actuel viceprésident, tiendrait la corde pour remplacer Fabbro.

Tennis de table, Pro B (F)

nent la danse et semblent les mieux placés, tandis que Vaires (4e, 40 pts, - 2) et Roissy (5e, 38 pts, - 3) attendent leur heure. Lognes (6e, 37 pts, - 2) a encore une toute petite chance, de même que Gretz-Tournan (3e, 40 pts), qui n’a cependant plus de match en retard. De tous, Nanteuil a le calendrier le plus chargé, ce qui facilite les calculs : « Nous avons notre destin entre nos mains, analyse Samir Salah, l’entraîneur nanteuillais. Sur nos six der-

niers matchs à jouer, nous allons jouer Gretz, Lognes, Roissy, et Chelles ! Le calcul est simple : nous gagnons tout, et notre avenir est joué. » Plus facile sur le papier que sur le terrain… Dans le bas du classement, la lutte entre Coulommiers (9e, 24 pts, - 2), St-Thibault (10e, 22 pts, - 4) et StSoupplets (11e, 20, - 2) annonce une belle fin de saison. Dans le sud, Fontainebleau a déjà acquis son billet pour la PH. Reste l’opportunité pour

Provins (2e, 46 pts), Nandy (3e, 46 pts) et Avon (4e, 45 pts) d’arracher une 2e place synonyme de montée. Il faudra pour cela qu’il n’y ait aucune descente de club francilien de CFA 2, et que le District Sud soit le meilleur de toute la région. A cinq journées de la fin, seul le département des Hauts-de-Seine a un bilan moindre. Autant dire que l’affaire est loin d’être réglée pour le trio. Christophe Lacaze-Eslous

쐍 Football Nanteuil (Exc.) l’a emporté (5-2) à Saint-Thibault (Exc.), dimanche en quart de finale de la Coupe 77 Nord, tandis que Lognes s’imposait (2-1) à Chelles, après prolongation. Les deux clubs rejoignent Champs (1D) en demi-finale. Vaires (Exc.) s’est imposé (10-1) hier contre Ballon Rouge Paris (4D) au premier tour de la Coupe de France 2009-2010, grâce à deux triplés d’Abed et Pame, ainsi que deux doublés de Pinault et Louisanneau. Dimanche, Coulommiers s’est aussi qualifié pour le second tour en battant lourdement (17-1) l’Inter Brie (4D). Cesson (Exc.) reçoit Château-Landon (b) (4D) demain soir (20 h 30), en huitième de finale de la Coupe 77 Sud. Dimanche prochain (15 heures), l’Inter Loing accueillera Brie (Exc.) au même stade de la compétition.

쐍 Lutte David Benony (Entente sportive Dammarie - Vert-Saint-Denis Cesson) a pris la 2e place du Championnat d’Ile-de-France seniors de lutte gréco-romaine et de lutte libre qui se déroulait ce week-end à Paris, chez les 96 kg gréco. Avec ce résultat, le Seine-et-Marnais se qualifie pour les Championnats de France Honneur, en mai. Son coéquipier Samuel Pannier (66 kg libre) a pris la 3e place.

VII


VOS TRANSPORTS L’info du jour

IMPRUDENCE

Il parcourt 17 km… accroché à un wagon

De nouveaux murs antibruit sur l’A 4 et l’A 86 C ’EST PARTI pour les travaux d’installation de protections phoniques le long des autoroutes A 4 et A 86. Après l’enquête publique de 2006 sur les communes de Saint-Maurice, Maisons-Alfort et Créteil (Val-deMarne), et la concertation entre élus et riverains, les premiers chantiers débutent en ce mois d’avril et s’étaleront jusqu’à la fin de 2011. Ils se dérouleront en trois phases, pouvant subir de légères modifications en fonction des aléas du chantier. « L’ambiance acoustique des riverains de Maisons-Alfort, SaintMaurice et Créteil s’est fortement dégradée », explique un responsable de la Direction interdépartementale des routes Ile-de-France (Dirif). Ainsi, les travaux vont être réalisés « afin de respecter les seuils maxima de la loi bruit, soit 60 dBA (décibels audibles) la

nuit et 65 dBA le jour ». Trois types d’intervention sont prévus selon les lieux : démolition et reconstruction des écrans existants ; réhabilitation et rehausse pour certains murs acoustiques et, enfin, construction d’écrans neufs. La Dirif affirme que « tout sera mis en œuvre pour atténuer au maximum la gêne occasionnée pour les riverains » et que « le nombre de voies sur l’autoroute A 86 sera maintenu dans les deux sens ». Pour le moment, rien n’est encore vraiment visible sur le terrain qui doit dans un premier temps être nettoyé, voire débroussaillé ; tout en sachant qu’à l’issue de l’enquête publique l’engagement a d’ailleurs été pris de limiter au minimum l’abattage des arbres. Le coût de ces travaux s’élève à 30 millions d’euros. 19,8 M" sont financés à 100 % par la région Ile-

ration plus ambitieuse qui a pour vocation à être programmée au titre du futur plan de développement et de modernisation des itinéraires », précise Michel Camux, préfet du Val-de-Marne. La mise en œuvre de ce PDMI fera suite aux travaux actuels.

’ACCIDENT ressemble à une cascade digne d’un film d’action qui se serait mal terminée. Dimanche soir, un homme de 36 ans a chuté d’un train sur les voies à proximité de la gare du Val-d’Argent à Argenteuil (Val-d’Oise). Souffrant de multiples fractures, il a été transféré d’urgence par les pompiers à l’hôpital d’Argenteuil, puis par hélicoptère à l’hôpital de la Salpêtrière (Paris). Selon les premiers éléments de l’enquête, l’usager, d’origine congolaise, domicilié à Herblay, aurait tenté de prendre le Gisors-Paris qui venait de quitter le quai de la gare de Conflans-SainteHonorine (Yvelines). Hissé sur les tampons d’une des voitures, il était aperçu par un agent de la SNCF à 18 h 11 précises, à Cormeilles-en-Parisis. Une minute plus tard, un autre agent le voyait tomber sur les voies à Argenteuil. Immédiatement alerté, le conducteur parvint à stopper son train à 600 m de l’accident avant de remonter les voies à pied et de retrouver la victime réfugiée sur un talus. Le trafic de cette ligne Paris-Gisors (Eure) et Mantes (Yvelines) a été interrompu ou dévié entre 18 h 30 et 19 h 45. Des perturbations limitées, en raison du trafic réduit en ce week-end pascal.

Corinne Nèves

Daniel Pestel

L

CRETEIL, HIER. Trois ans de travaux seront nécessaires pour installer des protections phoniques à Créteil, Saint-Maurice et Maisons-Alfort. (LP/CORINNE NEVES.) de-France dans le cadre du plan Etat-région. Le complément, en cours de négociation, sera cofinancé par l’Etat et la région dans le cadre du plan de développement et de modernisation des itinéraires (PDMI). « Ces travaux ne constituent que la première étape d’une opé-

VOIX PUBLIQUE

RAIL EXPRESS

Des chants d’oiseaux dans un parking rains en nous pressant vers nos rendezvous… Lors d’une sortie dominicale, ces sons inhabituels dans un tel lieu intriguent mon fils. Ouvrant ses oreilles et levant les yeux, il part à la recherche du coin dans lequel ce merle ou ce sansonnet doit forcément nicher. Patient devant son insistance, je lui explique que c’est un subterfuge, une ambiance sonore pour faire croire aux bons automobi-

ÇA BOUGE

N 16

N 17

A 14 : de 21 h 30 à 5 h 30, le tunnel de La Défense, dans les deux sens

6

Nanterre N 13

A3

PARIS

A1

3

Périphérique extérieur : de 21 h 30 à 6 h, de la porte Maillot à la porte Brancion

A 199

A4

A4 N 10

N 286

Paris

N3

A 3 : de 21 h à 5 h 30, entre Rosny-sous-Bois et la porte de Bagnolet, vers Paris

Versailles

D 124 : Ivry-sur-Seine, avenue de la République, Créteil réduction de la chaussée

Issy-les-M.

A 6b : de 21 h à 6 h,A 86 à Fresnes, la liaison11A8 6 b/A 86 extérieure, N vers Paris Antony

N4

N 104

Risques de bouchons

A 13 : de 22 h à 5 h, à Rocquencourt, les bretelles B 5, vers la province

Orly

D 1 : Créteil, boulevard B.-Halpern et route de la Pompadour, réduction de la chaussée D 118 : de 21 h à 6 h, à Chilly-Mazarin, la bretelle d'accès 104 à l’A 6 versNParis N 20

En travaux

A8

04

(24 h sur 24 )

Bobigny

La Défense

Manifestations

N2

A1

6

A 86 : de 21 h à 5 h 30, entre la D 914 à Nanterre A 14 et la D 913 à Rueil-Malmaison, N sens13extérieur

RoissyCharles-de-Gaulle

A1

Fermetures de jour

ne

A3

(entre 21 h et 6 h)

ilien

A 86 : de 21 h 30 à 5 h 30, entre la N 410, carrefour Pleyel à Saint-Denis et l’A 3 à Bobigny, Le Bourget sens intérieur St-Denis

A8 Fermetures de nuit

ranc

A 86

VIII

Source : Airparif

15

0

A1

N6 N7

HIER

MOYEN MAUVAIS TRES MEDIOCRE MAUVAIS BON

La F

A6

TRES BON

A1 5

Fermeture sur le périphérique (de la porte Maillot ce soir à la porte Brancion)

Périphérique intérieur et extérieur : de 21 h 30 à 1 h, les accès au quai d'Issy, dans les deux sens

AUJOURD’HUI

A1

A6

Qualité de l’air

Taverny

ATTENTION !

2

L

On fait la route ensemble tous les 1/4 d’heure de 5 heures à 21 heures sur N1

A RATP teste sur quatre de ses lignes le nouveau bus hybride du constructeur MAN, qui démarre grâce à l’électricité stockée pendant les phases de freinage. Ce prototype devrait permettre une réduction de la consommation de 20 à 25 % par rapport au bus diesel classique. Le Lion’s City Hybrid, ou LCH, circule actuellement en exploitation simulée, sans voyageurs, sur les lignes 21 (Saint-Lazare Porte-de-Gentilly), 91 (Montparnasse Bastille), 147 (Eglise-de-Pantin Sevran-Av.-Ronsard) et Trans-Val-de-Marne (Antony Rungis Saint-Maur). LCH est équipé de la fonction Stop & Start et peut stocker l’énergie électrique récupérée lors des phases de décélération. L’exploitation des autobus urbains, avec des démarrages et des arrêts fréquents, offre des conditions idéales. Ce système permet à l’autobus de démarrer en silence et sans dégager d’émissions polluantes. Le moteur Diesel dont il est doté n’est sollicité que si des puissances plus importantes sont requises. Avec ces tests, la RATP souhaite se faire une idée précise des avantages de ces véhicules avant leur commercialisation par le constructeur.

listes qu’ils ne sont pas si loin que ça de la campagne. Il ne semble pas convaincu, mais cède à contrecœur lorsque je le soulève jusqu’à un haut-parleur d’où s’échappent ces trilles et pépiements insolites. En arrivant à la sortie, il serre ma main et crie « Regarde ! » : un moineau posé sur une poutre balaie les explications de son papa trop sérieux. Du coup, il sourit à nouveau. Maxime Fieschi

Pour bien circuler

La RATP teste un bus hybride

A1

N CONNAISSAIT la musique d’ascenseur, il existe désormais les bruits de la nature dans les parkings. Depuis quelque temps, nous entendons régulièrement dans certains parcs de stationnement des chants d’oiseaux diffusés sur haut-parleur. Sans doute les bétonneurs jugent-ils nécessaire de nous allouer ces quelques notes bucoliques tandis que nous marchons dans les souter-

O

METRO Ligne 3 : en raison de travaux de modernisation, le trafic sera interrompu entre les stations Gallieni et Père-Lachaise les 30 et 31 mai. Un service de navettes de bus sera mis à votre disposition. Ligne 11 : des travaux de rénovation ont actuellement lieu à la station Télégraphe. C’est pour cette raison que les rames ne marquent pas l’arrêt à cette station, et ce, jusqu’au mardi 16 juin inclus, tous les jours et pendant toute la durée du service.

M

Evry

N 104 Pour plus de renseignements, contacter le CRICR, numéro vert : 0800.100.200 appel gratuit depuis un poste fixe. Circulation en temps réel sur notre site Internet

www.leparisien.fr

nne

N 19

La Francilie

MelunSénart

Hier à 17 h 29 : 68 km d'embouteillages (Source : Infotrafic)

MARDI 14 AVRIL 2009


14 04 09 local