Issuu on Google+

(LP/GUY GIOS.)

Nuisances aériennes : le rapport qui accuse Pages 6 et 7

www.leparisien.fr

PSG - Nice, une victoire sinon rien

N° 20085 BIS

Ultra-violence à Strasbourg

(AP/MICHEL SPINGLER.)

DIMANCHE 5 AVRIL 2009

Pages 16 et 17

FAITS DIVERS

Affrontements hier à Bastia Page 11

POLITIQUE

Les Algériens de France ont voté Page 9

Quand les catholiques se rebiffent Page 13

Publicité

IDF

Hoarau.

www.citroënselect.fr

2.000€

TTC (1)

de reprise

pour l’achat d’une

CITROËN C3

D’OCCASION

+1.000€

TTC

(2) de prime à ajouter à l’offre ci-dessus pour la reprise d’un véhicule de + de 8 ans d’âge destiné à la casse.

(1) Reprise forfaitaire minimum de votre ancien véhicule, quelle que soit la marque et plus si son état le justifie.

Garantie 2 ans pièces et main d’œuvre(3) (1) (2)Offres cumulables uniquement entre elles, réservées aux particuliers valables jusqu’au 30/04/09 pour l’achat d’une Citroën C3 d’occasion dans le réseau participant, hors véhicules identifiés d’un point rouge en point de vente.(3) Voir conditions dans les points de vente Citroën Félix Faure cités ci-dessous.

CITROËN FÉLIX FAURE PARIS 15e PARIS 14e PARIS 19e BEZONS (95)

L’incendie de l’hôtel Ibis, hier après-midi à Strasbourg (Bas-Rhin).

Satisfaction politique, hier, à l’issue du sommet de l’Otan. En revanche, la capitale alsacienne a été le théâtre de très violents incidents : affrontements urbains, bâtiments incendiés... Pages 2 à 4

01 53 68 15 15 01 45 89 47 47 01 44 52 79 79 01 39 61 05 42

THIAIS (94) COIGNIERES (78) LIMAY (78)

01 46 86 41 23 01 30 66 37 27 01 34 78 73 48

www.citroenff.com


LE FAIT DU JOUR

A Strasbourg, succès Côté cour, l’indiscutable succès du sommet de l’Otan. Mais côté jardin, des affrontements d’une violence inouïe qui ont traumatisé la capitale alsacienne.

Cinq interpellations Sur le plan politique, les résultats sont tangibles pour Nicolas Sarkozy — invité à 13 heures du journal de TF 1. Le chef de l’Etat a eu hier son tête-à-tête avec Obama. Les deux hommes doivent se retrouver aujourd’hui à Prague, pour le sommet entre l’Union européenne et les Etats-Unis. « La France reprend toute sa place dans l’Alliance parce que la position de la France n’était plus comprise », a expliqué le président pour justifier le retour de la France dans le commandement intégré de l’Otan. « Nous sommes de la

famille, nous sommes des alliés, nous sommes des amis (mais) nous voulons être des amis et des alliés debout », a-t-il insisté, en répondant ainsi de manière implicite aux soupçons d’un alignement sur Washington. Pour parfaire le succès, un nouveau secrétaire général de l’Otan, le Danois Anders Fogh Rasmussen, a pu être désigné in extremis. Mais à l’autre bout de la ville, la manifestation qui devait réunir 50 000 personnes s’est transformée en une guérilla urbaine menée par un millier de casseurs. Bilan : quatre blessés légers chez les forces de l’ordre et six chez les manifestants, selon le ministère de l’Intérieur. Du coup, la manifestation a tourné court. Les riverains sont écœurés. Des militants pacifistes ont tenté, en vain, d’expliquer aux casseurs, les Black Blocks, d’arrêter la violence. Mais certains n’étaient venus que pour cela. Cinq interpellations avaient eu lieu, hier à 21 heures, alors que le calme semblait revenu dans la capitale alsacienne.

REPERES Le Premier ministre danois, Anders Fogh Rasmussen, a été choisi comme secrétaire général de l’Otan. Voici la liste de ses prédécesseurs. ᔢ 1952-1957 : Lord Ismay (Grande-Bretagne). ᔢ 1957-1961 : Paul-Henri Spaak (Belgique). ᔢ 1961-1964 : Dirk Stikker (Pays-Bas). ᔢ 1964-1971 : Manlio Brosio (Italie). ᔢ 1971-1984 : Joseph Luns (Pays-Bas). ᔢ 1984-1988 : Lord Carrington (Grande-Bretagne). ᔢ 1988-1994 : Manfred Wörner (Allemagne). ᔢ 1994-1995 : Willy Claes (Belgique). ᔢ 1995-1999 : Javier Solana (Espagne). ᔢ 1999-2003 : Lord Robertson (Grande-Bretagne). ᔢ 2004-2009 : Jaap de Hoop Scheffer (Pays-Bas).

Jean-Marc Ducos et Bruno Fanucchi

Priorité à la lutte contre le terrorisme Strasbourg (Bas-Rhin) DE L’UN DE NOS ENVOYÉS SPÉCIAUX

L

E SOMMET de Strasbourg, marquant le 60e anniversaire de l’Otan et le grand retour de la France, aura été dominé de bout en bout par la guerre en Afghanistan qui — selon l’expression de l’actuel secrétaire général de l’Alliance atlantique, Jaap de Hoop Scheffer — est « l’opération la plus ambitieuse que l’Alliance ait jamais entreprise », avec plus de 60 000 hommes à ce jour sur le terrain pour empêcher le retour au pouvoir des talibans. « Nous n’avons pas le droit de perdre, car làbas se joue une partie de la liberté du monde », a souligné Nicolas Sarkozy en se félicitant de la

nouvelle approche américaine. « C’est la thèse défendue par les Européens qui est en train de triompher. Les Américains ont bougé », a observé le président français en rendant un hommage appuyé à Barack Obama qui « a tenu son leadership et ses engagements ».

« Les femmes ont des droits. Nous ne sommes pas décidés à transiger là-dessus » Fort de son indéniable popularité, le président américain a longuement insisté auprès des alliés sur ce dossier dont il a fait sa priorité de début de mandat. « L’ennemi ne connaît ni

frontières ni limites. Les terroristes qui se trouvent en Afghanistan, comme au Pakistan, constituent une menace pour nous tous (mais) ces efforts contre Al-Qaïda ne peuvent être menés par les Etats-Unis seuls », a-t-il redit avec force, hier, en se félicitant que « tous les alliés se soient réengagés » dans cette bataille décisive. « Tous sont d’accord pour envoyer des troupes ou mettre des fonds accrus », afin que les Afghans puissent organiser le 20 août prochain « des élections libres et équitables ». Au total, le chef de la Maison-Blanche a annoncé 3 000 soldats de plus (des alliés et pays partenaires de l’Otan) pour la période des élections, quelque 300 gendarmes (dont 150 Français), 70 équipes opérationnelles pour former et encadrer l’armée afghane et 100 millions de dollars cash pour le fonds fiduciaire spécial destiné à assurer les fins de mois dans ce pays. Avant de conclure : « Nous sommes unis et forts. Ils ne nous vaincront pas et nous mènerons notre mission jusqu’au bout. » La France, qui se refuse à envoyer des troupes supplémentaires en Afghanistan, considérant qu’elle a déjà fait avant tous les autres un effort significatif l’an passé, en dépêchant un bataillon de 700 hommes dans la province de Kapisa, au nord-est de Kaboul, devrait cependant renforcer ses moyens militaires en y déployant d’ici à l’été deux drones Predator et trois hélicoptères Tigre, un appareil de combat de nouvelle génération. En échange de cet effort accru, les Occidentaux entendent que « les droits de l’homme et les droits de la femme soient respectés » en Afghanistan et que le gouvernement d’Hamid Karzaï revienne sur la nouvelle loi visant à limiter le statut de la femme afghane. « Nous sommes là-bas pour défendre des valeurs. Les femmes ont des droits. Nous ne sommes pas décidés à transiger là-dessus », a martelé Sarkozy. « Il est inacceptable que cette nouvelle loi s’applique », a renchéri la chancelière allemande Angela Merkel, en appelant tous les alliés à relever ce défi car « l’Afghanistan est vraiment notre épreuve de vérité ». B.F.

LIRE AUSSI STRASBOURG (BAS-RHIN), HIER. Le président français, Nicolas Sarkozy, l’actuel secrétaire général de l’Otan, Jaap de Hoop Scheffer, et la chancelière allemande, Angela Merkel, ont surtout parlé du problème afghan. (AFP/ERIC FEFERBERG.)

2

! Page 4 : L’interview du maire de Strasbourg

Le Danois Rasmussen nommé à l’arraché Strasbourg DE L’UN DE NOS ENVOYES SPECIAUX

E DOUTE de ses capacités à contribuer à la paix mondiale. » C’est par cette petite phrase que le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan — pourtant absent du sommet de Strasbourg où la Turquie était représentée par le président Abdullah Gül — a failli faire capoter la nomination du Premier ministre danois Anders Fogh Rasmussen pour remplacer, au 1er août, le Néerlandais Jaap de Hoop Scheffer au poste de secrétaire général de l’Otan. A la tête du gouvernement danois de centre-droit depuis sept ans, Rasmussen, 56 ans, a finalement vu sa candidature approuvée à l’unanimité à l’issue de vingthuit heures de négociations à l’arraché. « Une solution a été trouvée qui répond aux inquiétudes de la Turquie », s’est félicité Scheffer en annonçant la nouvelle. Les Turcs reprochaient à Rasmussen son comportement en faveur de la liberté d’expression lors de l’affaire des caricatures de Mahomet et sa défense de la chaîne de télévision kurde « Roj », basée au Danemark et accusée de relayer les thèses séparatistes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK). Pour forcer les Turcs à lever leur veto, Barack Obama s’est entretenu plus d’une heure hier matin avec son homologue turc. Il aurait mis dans la balance la visite officielle qu’il doit effectuer aujourd’hui et demain en Turquie. Les deux hommes ont ensuite été rejoints par Rasmussen en personne. Silvio Berlusconi a lui-même tenté une médiation en appelant longuement au téléphone Erdogan. Pendu à son portable, le président du Conseil italien a du même coup raté la photo de famille prise sur la « passerelle des Deux-Rives». B.F.

«J

(REUTERS/P.WOJAZER.)

S

TRASBOURG a vécu hier une journée inoubliable. La capitale alsacienne avait l’honneur de recevoir les chefs d’Etat et de gouvernement des 28 pays de l’Otan, avec à leur tête Barack Obama, Nicolas Sarkozy et Angela Merkel. Mais dans la zone industrielle, ce matin, on va surtout contempler les décombres d’un hôtel et d’un centre commercial brûlés. Sans compter les vitrines brisées et les effluves de gaz lacrymogènes.

DIMANCHE 5 AVRIL 2009


LE FAIT DU JOUR

politique et guérilla urbaine

STRASBOURG, HIER. Après avoir détruit les fenêtres de l’hôtel Ibis à coups de marteau, une trentaine d’activistes ont pillé et incendié le bâtiment.

(AP/M. SPINGLER.)

Scènes de pillage et incendies en série Strasbourg (Bas-Rhin) DE L’UN DE NOS ENVOYES SPECIAUX

Premières charges. 7gogueHde5Strasbourg, Devant la grande synarue de la Paix,

U

Xavier Renou, le leader des Désobéissants, dirige par téléphone plusieurs autres petits groupes épars. Des pancartes indiquant « Otan, syndicat du crime » sont brandies. Gendarmes et CRS interviennent et dispersent les manifestants dans le parc tout proche. Les responsables de la communauté juive font le guet devant leur lieu de culte.

4 H 40

L’ambiance se calme. Les militants pacifistes occupent le carrefour des rues des Vosges et de la Paix dans une ambiance musicale brésilienne. Les gendarmes, sereins et amusés, enlèvent leurs casques. Mais une unité spéciale de la gendarmerie teste de nouvelles caméras de surveillance qui permettent d’identifier les auteurs d’infraction ou de délits. « L’occasion d’apporter des preuves à l’autorité judiciaire », indique le capitaine Rudy Ropital.

N FIASCO. La manifestation des anti-Otan hier aprèsmidi a vite tourné à l’émeute après avoir été ponctuée d’incidents d’une violence inouïe, de scènes de pillage et d’incendies en série perpétrés par des petits groupes de casseurs, souvent d’origine allemande, dans le quartier du Port-du-Rhin. Récit d’une journée sous haute tension. Le village altermondialiste se réveille. Implanté dans un champ aux confins de Strasbourg, le camp des manifestants, où l’on ne boit que de la bière Météor, dernière brasserie indépendante d’Alsace, n’appartenant à « aucun groupe du grand capital », se met en branle. La facture de 15 000 " a été réglée rubis sur l’ongle par des organisations pacifistes allemandes. Par grappes, les militants rejoignent plusieurs points aux abords des zones rouges dans l’intention de perturber les accès du sommet de l’Otan. Rendezvous place de l’Université. Une petite centaine de militants se rassemble. Direction : la rue de la Paix. Les gendarmes leur envoient du gaz lacrymogène, car la réunion n’est pas autorisée.

6 HEURES

DIMANCHE 5 AVRIL 2009

8 H 14

11 H 20

Incidents violents sur le Pont Vauban. Les militants du camp convergent vers le lieu de départ de la manifestation, dans la zone industrielle du Port-du-Rhin. Ils tentent de forcer le passage vers le centre-ville. Au pied du pont Vauban, les « cagoules noires » attaquent les CRS avec de puissants lance-

pierres. Ils saccagent des barrières en bois pour en faire une barricade qu’ils enflamment. Beaucoup sont armés de barres de fer, de manches d’outils, de pieux en bois et ont des bouteilles d’essence à la main. Pendant presque une heure, ils font face aux CRS et gendarmes mobiles. Les casseurs disposent de petites grenades à billes. La plupart des blessés dans leurs rangs le seront… par leurs propres munitions.

L’ancien poste frontière à la limite de la ville allemande de Kehl est en feu. « Les autorités ont décidé de sacrifier ce quartier. Le poste de douane devait être refait. La pharmacie d’Isidore était le lien entre tous les habitants. J’ai téléphoné à la mairie pour faire protéger la vitrine, une cible potentielle pour les casseurs, mais rien n’a été fait », s’émeut Etienne Auberger, conseiller du quartier. L’Ibis est toujours en feu.

tel Les casseurs ti14 HEURES LIbis’ h ôpillé puis incendié. « C’est une figure 14 H 35 rent. CRS et gendu capitalisme international », hurle darmes interviennent en force. Mais une des cagoules noires. A coups de marteau, une trentaine de Black Blocks (NDLR : blocs noirs) défoncent les vitres du rez-de-chaussée de l’établissement, fermé en raison de la manifestation. Les portes cèdent. Les assaillants vident le mobilier dans la rue et l’incendient à coups de cocktail molotov. Le bar de l’hôtel est brûlé. Le bâtiment s’embrase. Les pompiers ne peuvent intervenir. Les casseurs arrachent les caméras de surveillance. La police est absente. Le quartier est livré aux casseurs. Le centre com14 H 15 mercial brûle. En face, la pharmacie et l’ancien office de tourisme sont aussi en flammes. La petite chapelle à proximité est également saccagée. Les Black Blocks maîtrisent le terrain.

les Black Blocks ne se laissent pas impressionner. Ils envoient des fusées incendiaires à tir tendu contre les riverains et les forces de l’ordre qui chargent.

15 H 38

Une centaine de casseurs s’emparent de deux wagons. Les engins pèsent plus de 40 tonnes et servent au transport de céréales. Les casseurs les font glisser sur les rails à proximité de la malterie. Les engins sont stoppés au milieu de la rue du Port-au-Rhin. Une ambulance des pompiers doit stopper. La chasse est lancée. Gendarmes et policiers bloquent les accès et les ponts menant au centre-ville. Les manifestants, piégés dans la zone industrielle, doivent retourner dans leur camp. Une longue veille commence pour protéger Strasbourg des exactions.

19 HEURES

Jean-Marc Ducos avec Marie Marty

Qui sont les Black Blocks ES BLACK BLOCKS sont des groupuscules autonomes ou anarchistes européens, dont la tactique est issue du mouvement autonome allemand des années 1980. En Allemagne, on estime à environ 6 300 le nombre d’extrémistes de gauche. Depuis les années 1980, ils opèrent sous le nom collectif de Schwarzer Block (Bloc noir). Ce sont des groupuscules vêtus de noir, portant masques et

L

capuches, pour éviter d’être identifiés par la police. Par extension, les groupes les plus virulents de militants anarchistes ou autonomes ont été baptisés Black Blocks par les policiers. Il s’agit en général de petits groupes d’individus très mobiles, constitués de jeunes issus de la plupart des pays européens, surtout l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne.

3


LE FAIT DU JOUR

STRASBOURG (BAS-RHIN), HIER. Les militants anti-Otan n’auront pas pu défiler très longtemps. Les manifestations pacifistes, infiltrées par des casseurs, ont vite tourné aux émeutes. (AFP/FREDERIC FLORIN.)

« Ce que les casseurs ont fait est inacceptable » ROLAND RIES, maire de Strasbourg

H

IER, le sénateur socialiste du Ba s- R hi n e t maire de Strasbourg, Roland Ries, ne cachait pas sa consternation. Ces débordements étaient-ils prévisibles ? Roland Ries. I Roland Ries. Oui, (PHOTOPQR/ « L’ALASACE »/J.-M. L.) mais pas sous cette forme. On avait des inquiétudes, c’est pour cela qu’un dispositif très important avait été mis en place, ainsi que des mesures de sécurité publique draconiennes. On a comparé Strasbourg à un camp retranché ! Mais ces personnes n’avaient pas pour objectif d’exprimer une opinion critique sur l’Otan. Ce qu’elles ont fait est inacceptable ! Quand une démocratie est attaquée, elle a le droit de se défendre. Que pensez-vous du choix du lieu de la manifestation ? Où qu’elle ait eu lieu, la manifestation aurait abouti aux mêmes débordements. Est-ce que ça aurait été mieux dans un autre quartier ? Dans le centre-ville ? Je n’ai pas eu mon mot à dire. Le choix a été fait par les autorités de l’Etat. Je n’incrimine pas la préfecture, je crois qu’il n’y avait pas de bon choix, sauf peut-être à faire la manifestation en pleine nature. Face aux activistes, une démocratie est fragile. Tout cela aurait-il pu être évité ? Pour moi, il était important que le sommet et le contre-sommet se déroulent dans de bonnes conditions. Il est trop tôt pour faire le bilan, mais j’espère qu’on distinguera le bilan politique des tensions et de la casse. D’ailleurs, je ne suis toujours pas rassuré et j’ai demandé à Michèle Alliot-Marie de maintenir le dispositif aussi longtemps qu’il le faudra. Propos recueillis par Marie Marty et Jean-Marc Ducos

4

STRASBOURG, HIER. Les cagoules noires, armées de barres de fer et de bouteilles d’essence, ont saccagé la capitale alsacienne.

(AFP/A. SCHMIDT.)

STRASBOURG, HIER. Beaucoup de casseurs sont venus d’Allemagne.

STRASBOURG, HIER. Les policiers procèdent à des interpellations.

(AFP/FREDERIC FLORIN.)

(AFP/FREDERIC FLORIN.)

DIMANCHE 5 AVRIL 2009


www.leparisien.fr www.aujourdhui.fr

L’ECONOMIE

Prime aux chômeurs : qui en bénéficie vraiment ? Depuis le 1er avril, les chômeurs non indemnisés ont droit à une aide de 500 ". Colère de la CGT qui s’élève contre une application très restrictive.

A

PEINE mise en œuvre, la prime exceptionnelle de 500 " destinée aux demandeurs d’emploi non indemnisés — faute d’avoir travaillé assez longtemps — fait déjà polémique. Annoncée le 18 février au sommet social par le président de la République pour les salariés les plus précaires, cette aide devait, selon le gouvernement, bénéficier à près de 234 000 d’entre eux pour un coût de 117 millions d’euros. Notamment des jeunes. Faux ! rétorque la CGT qui dénonce une application plus restrictive de la mesure. « Le président de la République l’avait dit. Cette prime doit aller à tous ces jeunes qui n’ont droit à rien. Or, tel que le décret d’application a été rédigé (NDLR : et publié le dimanche 29 mars), en réalité cette mesure ne concernera que quelques dizaines de milliers d’entre eux », assure Maurad Rabhi, un des bras droits de Bernard Thibault. Qui dit vrai ?

Seuls les chômeurs inscrits au Pôle emploi après le 1er avril 2009 peuvent avoir accès à la prime. (LP/OLIVIER CORSAN.) I Qui est éligible à cette me-

sure ? Il faut d’abord avoir « perdu involontairement son emploi entre le 1er avril 2009 et le 31 mars 2010 », indique le décret. Ceux qui se sont inscrits au chômage avant cette date ne peuvent y prétendre. Autre condi-

tion : pouvoir justifier d’au moins 305 heures de travail, mais moins de 610 heures, et ce, au cours des vingthuit mois précédant la date de la perte d’emploi. Enfin, le chômeur ne doit percevoir ni allocation chômage ni allocation spécifique de solidarité

(ASS). Le chômeur a six mois pour déposer sa demande à partir du moment où il remplit ces conditions. La prime lui sera alors versée en une seule fois. I Polémique entre la CGT et le gouvernement. « Les dizaines de milliers de précaires qui ont déjà rejoint les listes de Pôle emploi avant le 1er avril ne sont pas concernés. Et ils ne pourront pour la plupart retrouver un emploi, compte tenu de la situation du marché du travail », explique la CGT. Un comble pour la centrale cégétiste, « à l’heure où les embauches sous forme de contrats à courte durée (CDD, intérim) sont au point mort, les précaires étant les premières victimes de l’explosion du chômage ». Au secrétariat d’Etat à l’Emploi, la polémique étonne. « Il n’a jamais été question de verser cette prime aux chômeurs déjà inscrits. Le texte a été présenté le 25 mars à tous les syndicats. On ne prend personne en traître », indiquait hier l’entourage de Laurent Wauquiez.

EN BREF

쐍 Télécommunications A la suite de nombreuses protestations d’usagers devant la flambée des factures de navigation Internet sur téléphone mobile, le secrétaire d’état à la Consommation a confirmé hier une information du « Monde » : il a demandé aux opérateurs de téléphonie mobile de créer, « avant l’été », des mécanismes d’alerte ou de blocage.

쐍 Ports En raison d’une grève appelée par le syndicat CGT contre le projet stratégique de l’établissement portuaire du Havre, le « Queen Mary 2 », le plus long paquebot du monde, a dû annuler son escale et se détourner vers Cherbourg.

쐍 Etats-Unis Le haut conseiller économique de la Maison-Blanche, Lawrence Summers, aurait reçu plus de 5 millions de dollars l’an passé du fonds spéculatif D.E. Shaw et 2,7 millions pour des conférences de firmes de Wall Street aidées par l’Etat, a affirmé hier le « New York Times ».

Catherine Gasté-Peclers

Assainissement individuel n’attendez plus pour vous mettre aux normes

Filière Compacte EPARCO 100% réglementaire, risque zéro* ! *Arrêté interministériel SANP0420419A - Avis favorable du Conseil Supérieur d’Hygiène Publique de France Un traitement optimal des eaux usées

Votre assainissement EPARCO éligible à

Rétention maximale des matières décantables Taux d’accumulation des boues inférieur à 0,15l/personne/jour G Matériau filtrant ultra-performant (Zéolithe) G

l’Éco-prêt à taux 0 %

G

Loi de Finance 2009 Amendement Le Fur Conditions d’obtention à définir avec votre établissement bancaire

Une tranquillité absolue Avant

Aucune maintenance Aucun risque de panne (pas d’éléctro-mécanique) G Des intervalles très espacés de vidange de la fosse (jusqu’à 20 ans) G Aucune consommation d’énergie G G

Après

Un minimum d’espace G G

Encombrement de 15m2 (5 fois moins qu’un filtre à sable) Adaptable à tous les terrains

Un minimum de travaux Un maximum d’efficacité dans un minimum d’espace

Livraison sur place prêt à poser par des installateurs agréés Minimum de désagrément dans le jardin G Garantie de parfaite installation G G

Contactez-nous dès aujourd’hui au

et recevez gracieusement le DVD “Ils ont choisi un assainissement EPARCO” : une vidéo-témoignages qui vous aidera à réussir votre projet

www.eparco.info

DIMANCHE 5 AVRIL 2009

5


L’ECONOMIE

Nuisances aériennes : Un rapport officiel, pas encore publié, dénonce les promesses non tenues du gouvernement en matière d’aide contre le bruit. Il souligne l’impact social d’une interdiction des vols de nuit.

V

OILA qui devrait mettre du baume au cœur des habitants des communes bordant les grands aéroports, et en particulier Roissy, près de Paris. Rendu public demain, le rapport de l’Autorité de contrôle des nuisances sonores aéroportuaires (Acnusa) critique vertement l’« immobilisme » des pouvoirs publics dans la lutte contre le bruit des avions. Dans ce document, dont « le Parisien » et « Aujourd’hui en France » se sont procuré une copie, l’autorité indépendante, mise sur pied en 1999 après l’extension de Roissy pour concilier croissance des trafics et protection des riverains, dénonce l’habitude des gouvernements à se contenter de belles paroles.

« L’insonorisation de 7 000 logements par an ne sera pas atteinte » Malgré l’accent mis sur le sujet lors du Grenelle de l’environnement, on découvre, à la lecture du rapport, nombre de promesses restées lettre morte. Exemple ? Les ministres de l’Ecologie et des Transports avaient promis fin 2007 un comité de pilo-

tage chargé de définir des procédures d’atterrissage à Roissy permettant de réduire les décibels. « Au 13 mars 2009, ce comité n’est toujours pas créé. » Pis, l’engagement pris il y a deux ans d’insonoriser 7 000 logements par an « ne sera pas tenu ». Et des recommandations de l’Acnusa, comme celle de préfinancer les travaux d’isolation, se heurtent à un mur. Enfin, le rapport de l’Acnusa lève un lièvre de taille. Si les vols de nuit — entre minuit et 5 heures du matin — sont stables depuis dix ans, voire en légère diminution, ceux effectués entre 22 et 23 heures sont en « forte » hausse. « On observe le même phénomène pour les vols entre 5 et 6 heures du matin », déplore Patricia Lemoyne de Forges, la présidente de l’Acnusa, qui tire néanmoins la sonnette d’alarme : une interdiction pure et simple des vols de nuit aurait un impact économique « considérable ». Elle obligerait les transporteurs express, tels Fedex ou Chronopost, à quitter Roissy et pénaliserait les vols charter et les compagnies à bas prix. Au total, prévient l’Acnusa, ce sont 60 000 emplois dans toute la France qui pourraient être remis en cause. Marc Lomazzi

CLES ᔢ 110 000. C’est le nombre des riverains des dix grands aéroports français (Paris, Nice, Marseille, Lyon, etc.) exposés officiellement aux nuisances aériennes. En réalité, plusieurs millions de personnes seraient gênées. ᔢ 55 à 90 décibels. Le vacarme engendré par l’atterrissage d’un avion long-courrier varie, pour les populations riveraines, de 55 à 90 décibels; soit du niveau sonore d’un lave-linge à celui d’une tondeuse à gazon. ᔢ 60 000. C’est en 2007 le nombre d’atterrissages et de décollages enregistrés à Roissy entre 22 heures et 6 heures du matin. On en dénombre plus de 8 000 par an à Marseille et à Nice, 7 000 à Lyon et à Toulouse. ᔢ 5 046. C’est le nombre de logements ayant reçu en 2008 un avis favorable pour l’attribution d’une aide à l’insonorisation, qui s’élève à 9 000 " en moyenne.

ROISSY (VAL-D’OISE). Les vols de fin de soirée et de tout début de matinée sont en forte hausse. (LP/VINCENT LESAGE.)

LES CONSEQUENCES SOCIALES DE LA SUPPRESSION DES VOLS DE NUIT

60 000 emplois menacés

« Certaines compagnies charter ont un trafic significatif la nuit » Problème : les vols de nuit sont en hausse de 13,5 % sur le plus grand aéroport français. Roissy enregistre même un record avec 59 624 atterrissages et décollages dans la nuit en 2007. Un toutes les trois minutes ! Autre phénomène gênant pour les riverains, « entre 22 heures et 23 heures, la croissance des mouvements a été forte », observe l’Acnusa. Et encore l’étude ne porte-t-elle que sur les vols réguliers de passagers. Or les trafics nocturnes de fret ont explosé : + 42 % entre 2005 et 2007 sur CDG, Lyon et Marseille. De plus, « certaines compagnies charter ont un trafic significatif la nuit ». Idem, « pour les compagnies low-cost, les vols de nuit correspondent à leur

6

modèle économique ». Aux yeux de l’Acnusa, voilà bien où le bât blesse : les conséquences économiques d’une interdiction des vols de nuit seraient lourdes. Le rapport se montre en particulier circonspect sur le projet Carex soutenu de-

puis 2006 par les pouvoirs publics. Initié en 2006, il vise à créer à Roissy une gare intermodale au départ de laquelle le fret express sera expédié par TGV dans toute l’Europe. Ce qui aurait un impact « considérable » sur l’activité des transporteurs express

(la Poste, DHL, TNT…) avec une chute de 37 % des vols nocturnes à Roissy, de 83 % à Lyon et de 66 % à Marseille. Or, « au total, l’activité nocturne des aéroports étudiés génère près de 60 000 emplois directs, indirects et induits, dont 77 % à

CDG », prévient l’Acnusa. Nul doute que, en cette période de crise, le gouvernement y regardera à deux fois avant de sacrifier des milliers d’emplois sur l’autel de la lutte contre le bruit des avions. M.L.

VOIX EXPRESS/ Faut-il interdire les vols de nuit ? (LP/PHILIPPE LAVIEILLE.)

P

OUR RÉDUIRE les nuisances sonores aux abords des aéroports, peut-on restreindre, voire interdire les vols de nuit ? Dans son rapport, l’Acnusa s’est penchée sur ce sujet « de plus en plus épineux ». On y découvre les résultats d’une étude sur les vols effectués de 1999 à 2007 sur sept aéroports (Roissy, Orly, Le Bourget, Lyon, Marseille, Nice et Toulouse) entre 22 heures et 6 heures du matin. Premier constat : contrairement au « ressenti des populations », note le document, « la part des vols de nuit dans le trafic est restée stable sur la période, voire a régressé ». Entre 22 heures et 6 heures du matin, le nombre de mouvements a, par exemple, baissé de 33 % à Lyon et de 17 % à Toulouse.

Marion Champion

Stéphane Yangou

Maxime Lombardo

Frédérique Lebourse

Christian Préteseille

27 ANS PROFESSEUR DES ECOLES MONTMAGNY (95)

30 ANS AGENT DE SECURITE PARIS (Xe)

21 ANS ETUDIANT ENGHIEN-LES-BAINS (95)

48 ANS ASSISTANTE PARIS (XVIIIe)

51 ANS INJECTEUR SAINT-OUEN (93)

« Non. Je ne pense pas que ce soit utile. Je ne suis pas très loin du Bourget et, la nuit, le bruit ne me dérange pas. C’est vrai qu’en revanche, dans la journée, dans mon jardin, c’est tout particulièrement gênant. Je pense que si quelque chose doit être changée, c’est la mentalité des voyageurs. Quand c’est possible, ils pourraient choisir de se déplacer en train plutôt qu’en avion. »

« Non. Je n’y suis pas trop favorable. Je peux comprendre la colère des riverains gênés par le bruit des avions. Mais c’est vrai que les vols nocturnes sont financièrement très intéressants. Plus de vols la nuit, ça deviendrait un gros problème pour les voyageurs. Ce serait une catastrophe pour le tourisme. L’idéal serait d’éloigner les aéroports le plus possible des habitations. »

« Non, mais on pourrait envisager de réduire le trafic de nuit. Chez moi, avec un double vitrage et les fenêtres fermées, la nuit, c’est supportable. Je pense que si le bruit me gênait trop, je chercherais à déménager plutôt que demander l’interdiction des vols de nuit. D’ailleurs, je pense aussi que pour permettre aux voyageurs de se déplacer à moindre coût, il faudrait ouvrir le métro toute la nuit. »

« Oui. Je pense que c’est nécessaire. J’ai habité près de Roissy et le bruit était proprement infernal. De ce point de vue-là, je suis beaucoup plus heureuse de vivre à Paris. Il est urgent de limiter les déplacements de toute façon pour le bruit mais aussi pour la pollution. Le personnel des aéroports et des compagnies aériennes qui travaille de nuit pourrait être transféré à des postes de jour. »

« Oui, mais pas dans tous les aéroports. Je pense qu’à Roissy, ce ne serait pas un mal. Ça soulagerait notamment les habitants de Sarcelles et Goussainville pour qui c’est un cauchemar. Ou il faudrait déplacer l’aéroport Charles-de-Gaulle à la campagne et mettre en place des navettes. A Nice, pour moins gêner, les avions contournent la ville et font une boucle au-dessus de la mer. »

Propos recueillis par Marie-Pierre Bologna DIMANCHE 5 AVRIL 2009


L’ECONOMIE

un rapport très critique LES RIVERAINS OUBLIES

Le scandale des aides à l’insonorisation ANS son rapport 2008, l’Autorité de contrôle des nuisances sonores aéroportuaires (Acnusa), organisme indépendant mis sur pied en 1999, pousse un coup de gueule. Motif : hissée au rang de priorité par le Grenelle de l’environnement, la lutte contre le bruit des avions « s’enlise », victime de « l’immobilisme » des pouvoirs publics. Cas le plus frappant : les aides à l’insonorisation des logements exposés au bruit aux abords des dix grands aéroports. « Le gouvernement avait annoncé, le 4 décembre 2007, sa décision de résorber le stock des dossiers dans un délai de deux ans. Cette promesse ne sera pas tenue », déplore le rapport.

D

Des procédures lourdes Pour une fois, les moyens financiers ne sont pas en cause. Acquittée par les compagnies aériennes, la taxe sur les nuisances sonores aériennes (TNSA), qui sert à financer les aides à l’insonorisation des logements, n’a jamais rapporté autant : 61 millions l’an dernier (52 millions en 2007), mais seuls 41,8 millions de subventions ont été versés. La faute à qui ? Dans une lettre adressée le 13 juin 2008 au ministre de l’Ecologie, Jean-Louis Borloo, l’Acnusa dénonce la situation « ubuesque » de milliers de riverains en attente d’une aide et confrontés au « bureaucra-

tisme » des procédures. Quatre ans s’écoulent parfois entre le dépôt du dossier et la fin des travaux. Un vrai « parcours d’obstacles », s’insurge l’autorité. Un groupe de travail a bien été mis en place à l’été 2008 pour simplifier les procédures. « Les résultats ne sont pas au rendez-vous », regrette l’Acnusa. De même, le décret promis en 2007 sur l’augmentation de 90 % à 95 % du remboursement des travaux effectués par les immeubles collectifs n’est toujours pas sorti. Quant aux propositions de l’Acnusa de financer à 100 % les travaux et de mettre en place un système de « tiers payant » pour éviter que les riverains avancent l’argent, elles sont restées dans les tiroirs. « L’exaspération commence à monter, tant de la part des populations concernées que de leurs élus », prévient l’autorité. Car on est loin des 7 000 logements par an qu’en 2007 le gouvernement avait promis d’insonoriser. En 2008, le nombre de dossiers déposés est même en baisse. Conséquence : sur les 64 000 logements éligibles aux subventions autour de Roissy, seuls un quart ont été insonorisés à ce jour, et moins de 2 000 l’ont été à Orly, sur 40 000 habitations concernées. A Nantes, 20 % des appartements ont été traités et seulement 6,5 % à Bordeaux. M.L.

« Trop d’annonces sont restées à l’état de promesses » PATRICIA LEMOYNE DE FORGES, présidente de l’Acnusa passé en janvier au ’AUTORITÉ de Conseil d’Etat. J’escontrôle des nuipère qu’il sera rapidesances sonores aéroment publié. De la portuaires (Acnusa) même façon, nous atest un organisme intendions beaucoup de dépendant créé en la charte pour un dé1999. Sa présidente veloppement durable regrette notamment de l’aéroport de Roissy que la revalorisation qui devait donner de de certaines aides ne réelles garanties aux soit pas encore enriverains. Seules trée en vigueur. quelques propositions ont été faites. Comment Ne redoutez-vous expliquez-vous Patricia Lemoyne pas que vos les retards dans de Forges. (DR.) recommandations la distribution ne soient pas suivies des subventions en faveur d’effets ? des riverains des grands Nous réitérons cette année des aéroports ? propositions que nous avons déjà formulées. Il est incompréhenI Pa t r i ci a L em o yn e de sible d’obliger les riverains à avanForges. Les préoccupations envicer les sommes nécessaires aux ronnementales sont de mieux en travaux et de laisser à leur charge mieux prises en compte par les ac20 % des dépenses. Sur un devis teurs du transport aérien. Des progrès ont ainsi été faits en matière moyen de 10 000 ", cela laisse 2 000 ". Nous défendons l’idée de circulation aérienne. Mais nous d’un système de préfinancement regrettons que trop d’annonces gouvernementales soient restées à et la prise en charge à 100 % des travaux d’insonorisation au moins l’état de promesses. C’est le cas du pour les opérations groupées. Ce projet de décret sur l’aide à l’inson’est tout de même pas leur faute norisation à 95 %, contre 90 % ausi des gens, parfois installés avant jourd’hui pour les dossiers collecla création de l’aéroport, subissent tifs. Il a été annoncé en 2007, nous des nuisances. sommes en avril 2009, il n’est toujours pas sorti. On me dit qu’il est Propos recueillis par M.L.

L

DIMANCHE 5 AVRIL 2009

VALLÉE DE MONTMORENCY (VAL-D’OISE), HIER. Ghislaine, qui réside à proximité de l’aéroport de Roissy, ne croit plus à l’arrêt des vols de nuit. (LP/FREDERIC NAIZOT.)

« Une fois indemnisé, on n’a plus rien à dire » GHISLAINE, habite près de l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle

D

ANS le Val-d’Oise, département où se situe l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, quelque 64 000 foyers auraient droit à une indemnisation pour nuisances sonores. Or, seulement 8 000 environ ont, depuis cinq ans, bénéficié du dispositif qui prévoit une aide de 80 %, notamment pour l’installation d’un double vitrage. Souvent, les riverains ne connaissent pas l’existence de cette mesure ou craignent les démarches fastidieuses pour un résultat, selon certains, plutôt limité. « Lorsque la facture s’élève à 15 000 ", il faut quand même débourser 3 000 ". C’est une somme qui peut peser lourd dans un budget », indique un père de famille d’Ecouen. Ghislaine est plus partagée. « Quand vous avez une maison, ce n’est pas pour rester enfermé entre quatre murs. Pour les gens de

Gonesse qui sont vraiment au pied des pistes, l’installation d’isolants est indispensable. Mais, c’est vrai qu’une fois que vous avez été indemnisé, vous n’avez plus rien à dire. »

« 56 avions entre 22 heures et 5 heures du matin » Cela fait trente-cinq ans que Ghislaine habite une commune située dans l’axe des pistes sud de Charlesde-Gaulle. Une ville dont elle préfère que l’on taise le nom « pour ne pas faire perdre de la valeur à sa maison. ». « J’étais là avant Roissy », souligne-t-elle. « Les nuisances, j’ai surtout commencé à en souffrir avec le doublement des pistes il y a une dizaine d’années. Depuis, le trafic aérien n’en finit pas d’augmenter. »

Comme nombre de riverains de l’aéroport, les vols nocturnes sont sa première préoccupation. « Une nuit de juillet dernier, il est passé 56 avions au-dessus de ma maison, entre 22 heures et 5 heures du matin. » Avec l’aide de l’association de riverains l’Advocnar, des mesures de l’intensité du bruit ont été réalisées sur sa terrasse. Ghislaine détaille les courbes : « Cela monte couramment à 70 décibels, parfois à vingt reprises dans la nuit. Il faut dire que ce sont souvent les avions les plus bruyants qui volent la nuit, pour le fret. On nous répète sans cesse que Roissy représente des dizaines de milliers d’emplois. Fedex s’est installé durablement. Je ne dis pas qu’il faudrait un couvre-feu total, mais que l’on réduise le trafic pour que l’on puisse se reposer. Sinon, ce sera les boules Quiès. » Frédéric Naizot

7


LA POLITIQUE

www.leparisien.fr www.aujourdhui.fr

Le PS surfe sur « Welcome » Les députés socialistes profitent du succès du film de Philippe Lioret pour demander l’abrogation de la loi qui punit ceux qui aident les clandestins. REPERES

CALAIS (PAS-DE-CALAIS), JEUDI. Avec d’autres parlementaires, le député PS de Seine-Saint-Denis, Daniel Goldberg (au centre), s’est rendu auprès des migrants et des bénévoles qui leur viennent en aide, afin de préparer la loi baptisée Welcome. (LP/LUC MOLEUX.)

Calais (Pas-de-Calais) DE NOTRE ENVOYE SPECIAL

Q

UAND LE PS s’inspire du septième art… Cette semaine, l’Assemblée nationale examinera en commission une proposition du loi du groupe socialiste, baptisée Welcome, du nom du film de Philippe Lioret qui raconte l’aide apportée par Simon Casas (joué par Vincent Lindon) à un jeune clandestin kurde prêt à traverser la Manche à la nage. Poussé par le succès du film (environ 800 000 entrées), le PS entend abolir ce qu’il qualifie de « délit de solidarité », à savoir la peine en-

courue par toute personne apportant son aide à un étranger en situation irrégulière (lire ci-dessus). Après avoir auditionné le réalisateur, une délégation socialiste conduite par le député de SeineSaint-Denis, Daniel Goldberg, s’est rendue jeudi à Calais (Pas-de-Calais). Tous les soirs, les bénévoles y distribuent des repas aux réfugiés, un acte humanitaire mais illégal. Ce soir-là, au moins 500 clandestins arrivent par petites grappes près du port. Les Somaliens, d’un côté, les Soudanais de l’autre mais aussi des Afghans et des Kurdes qui attendent de passer, dans n’importe quelles conditions, en Angleterre. Une longue file d’hommes jeunes, la plupart

en guenilles et noirs de crasse, se forme ainsi sur les quais devant des députés stupéfaits.

Les condamnations sont rarissimes Une voiture de police passe, donne un coup de gyrophare et poursuit son chemin. « Notre action est tolérée, explique Jean-Pierre Leclercq, de l’association Salam. Mais on n’est pas tranquilles. La loi est menaçante. C’est comme une épée de Damoclès. » Le 18 février, une bénévole de Terre d’errance s’est ainsi retrouvée en garde à vue après avoir aidé des clandestins, en rechargeant notamment leur portable. Une procédure qui, aux yeux de Sandrine Mazetier,

membre de la délégation, relève d’un « climat d’intimidation » favorisé par « la politique du chiffre ». « Le ministère a un objectif de 5 000 interpellations d’aidants pour cette année », s’insurge la députée de Paris. Pour Goldberg, il est donc urgent de changer une loi qui « ne fait pas de distinction entre les réseaux criminels des passeurs et la solidarité des associations ou des simples particuliers ». Il propose, entre autres, de dépénaliser toute aide « lorsque la sauvegarde de la vie ou l’intégrité physique est en jeu ». Est-ce bien utile ? Les condamnations à des peines de prison ou même des amendes pour « délit de solidarité » sont rarissimes.

ᔢ La loi. L’article L622-1 du code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile stipule que toute personne qui aurait, par aide directe ou indirecte, facilité ou tenté de faciliter l’entrée, la circulation ou le séjour irrégulier d’un étranger peut être poursuivie devant les tribunaux. ᔢ Les sanctions. L’aide au séjour irrégulier est passible d’une peine de cinq ans d’emprisonnement et de 30 000 " d’amende. ᔢ La directive européenne. Le groupe PS se fonde sur la directive européenne du 28 novembre 2002 relative à l’entrée, au transit et au séjour irréguliers, qui exige que l’infraction, pour être constituée, soit commise « dans un but lucratif ». Elle permet aux Etats membres de ne pas imposer de sanctions à l’encontre d’une personne qui aura apporté une aide, dans un but humanitaire, à un clandestin. Eric Besson, le ministre de l’Immigration, défend mordicus une loi faite « pour lutter contre les filières et les passeurs ». Invité, aucun député UMP n’a accepté de se joindre à cette délégation, dont la proposition n’a pas vocation à régler le cas épineux de ces réfugiés. « La priorité, aujourd’hui, ce sont les migrants euxmêmes. Pas les aidants », insiste Francis Geste, un bénévole. Près de 1 700 clandestins erreraient à Calais mais aussi, depuis la fermeture du hangar de Sangatte par Nicolas Sarkozy en 2002, dans les villes environnantes. Un terrain sur lequel le PS, où l’immigration est un sujet brûlant, hésite encore à s’engager. Eric Hacquemand

C O U L O I R S

vous informe que les accueils de :

sont ouverts du lundi au vendredi de 8h à 11h30 et de 13h à 16h30 www.caf.78

8

0 820 25 78 10 ** - Coût d’un appel local. A partir d’un téléphone fixe** 0,112 € la première minute, 0,09 € les suivantes.

៑ Les visiteurs du soir de Marleix Alain Marleix, secrétaire d’Etat à l’Intérieur et aux Collectivités territoriales, chargé du redécoupage de la carte électorale, a demandé — et obtenu — de pouvoir disposer d’un appartement près de la place Beauvau, où se trouve son bureau, afin de recevoir en toute discrétion les parlementaires de gauche qui souhaitent le rencontrer pour parler du sort de leur circonscription…

៑ Peillon veut Delanoë Vincent Peillon, tête de liste socialiste pour les européennes dans le Sud-Est, a demandé à Bertrand Delanoë de venir le soutenir dans sa campagne et

l’attend pour un meeting. L’eurodéputé sortant a fait la même demande à Ségolène Royal et à Jacques Delors, le président de son comité de soutien.

៑ Les 22 régions Centre de l’UMP Après avoir cafouillé avant de réussir à élaborer ses listes pour les élections européennes, le PS s’amuse des difficultés de l’UMP pour boucler les siennes. « Nous, on a eu un seul vrai souci avec la région Centre, qu’on a fini par résoudre, note François Lamy, bras droit de Martine Aubry. A l’UMP, ils ont 22 régions Centre et tout le monde s’en moque. C’est vrai qu’avec eux, on sait comment cela va se finir, c’est comme d’habitude Nicolas Sarkozy qui va trancher. » DIMANCHE 5 AVRIL 2009


LA POLITIQUE Algérie

Bouteflika pour un troisième mandat ESPAGNE

Alger (Algérie) DE NOTRE ENVOYÉE SPÉCIALE

Oran

L

Alger TUN.

MAROC

ALGERIE LIBYE MAURITANIE

A PLUIE tombe dru, détrempant les gigantesques affiches qui recouvrent plusieurs étages des immeubles les plus hauts d’Alger et squattent tous les panneaux électoraux. Sur toutes, la même silhouette un peu massive, le même visage à peine empâté et ridé par les ans, qu’éclaire un regard bleu, la même moustache. Abdelaziz Bouteflika, 72 ans, qui briguera jeudi 9 avril son troisième mandat présidentiel, est omniprésent. « On ne voit que lui, je ne sais même pas qui sont les autres candidats », soupire Yasmina, 58 ans. Foulard, gros pull, jupe balayant le sol, elle tend la main devant la mosquée Rahma, en plein centre d’Alger, l’ancienne église Saint-Charles dont les croix et les inscriptions latines ont laissé place aux versets du Coran. Yasmina, qui vivait chez son frère, a dû quitter l’appartement familial à la

Mer Méditerranée

MALI NIGER

mort de celui-ci. Hébergée par une amie, elle subsiste grâce aux dons « des imams de Saint-Charles, des hommes pieux qui (lui) permettent de manger ». En ce vendredi, une foule d’hommes et de femmes se presse pour venir prier, entrant dans l’édifice par des portes séparées. « Le vendredi, il n’y a rien d’autre à faire. Et être croyant, ça m’aide », constate Hocine, 18 ans, joues ombrées d’une barbe naissante, en sweat-shirt à ca-

puche et baskets qu’il s’apprête à délacer. Bachelier dans quelques mois et « très inquiet pour après », il n’ira pas voter : « Les jeux sont déjà faits. En Algérie, il n’y a que le temps qui change, pas les hommes politiques, ni le système. »

« Des lièvres sortis de l’anonymat pour la circonstance » Des autres concurrents dans la course à la présidentielle, qui ne devraient rassembler, tous ensemble, qu’un mince pourcentage des votes, on ne connaît guère que le nom. Louisa Hanoune, la trotskyste ; Ali Fawzi Rebaïne, « issu de la famille révolutionnaire » ; Mohamed Saïd, ancien directeur de l’APS, l’agence de presse officielle ; Moussa Touati, candidat du Front national algérien ; Djahid Younsi, qui fut l’un des fondateurs du mouvement El Islah, un parti islamiste. « Ce sont des lièvres

sortis de l’anonymat pour la circonstance », fulmine Saïd Sadi, le secrétaire général du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), qui refuse de « participer à la mascarade ». Comme le FFS du vieil Aït Ahmed, le RCD appelle au boycott du scrutin. Hier, Saïd Sadi a noué un brassard sur la manche de son veston. Noir, comme le drapeau qui est hissé au-dessus de la porte du siège du parti. En signe de « deuil de la démocratie ». Depuis le début de la campagne, le 19 mars, Abdelaziz Bouteflika, qui s’est déclaré « candidat indépendant », sillonne l’Algérie. Lors d’interventions soigneusement minutées, afin de ménager ses forces, il martèle le bilan de ses dix ans passés à El Mouradia, le palais présidentiel. Bilan plutôt positif. Si le terrorisme n’est pas totalement éradiqué, si les maquis recrutent encore, la politique de la main tendue dont Bouteflika a été l’architecte a globalement fonctionné. Le retour à la paix et à la sé-

curité semble acquis. L’Algérie a retrouvé une place dans le concert des nations. Le taux de croissance économique, le prix des hydrocarbures aidant, dépasse les 6 %. Des chantiers géants, financés par les 135 milliards de dollars de la manne pétrolière, surgissent un peu partout. Malgré les emplois créés, la prospérité reste très inégalement redistribuée. Au volant de berlines à la carrosserie soyeuse, les fils de la « tchi tchi » (la classe dirigeante et nantie) patientent dans les monstrueux embouteillages de la capitale. Mais Samira, secrétaire qualifiée de 28 ans, payée 16 000 dinars (160 ") par mois, s’affole devant l’escalade du prix de la pomme de terre, qui, hier au marché, atteignait les 100 dinars le kilo. Catherine Tardrew

Retrouvez nos vidéos sur notre site

Le vote des Algériens de Pontoise

L

ES ALGÉRIENS de France arrivent au compte-gouttes au gymnase MarieLaurencin de Pontoise (Val-d’Oise). En ce samedi matin, ils ont fait le voyage à plusieurs, en famille ou avec des voisins, jusqu’à ces quatre bureaux de vote installés spécialement pour l’élection présidentielle algérienne. Jusqu’à jeudi, ce sont 24 000 électeurs de Pontoise (38 000 sur l’ensemble du département et 776 000 en France) qui sont invités à se rendre aux urnes. Vont-ils faire ou refaire confiance au président sortant, Bouteflika ? La plupart éludent la question. « Pour l’Algérie, il ne faut rien laisser au hasard. Le président sortant a fait déjà beaucoup pour le pays, mais il reste encore tellement à accomplir ! C’est pour cette raison que je veux voter », explique Farouk.

« Pour le moment, il y a du monde qui se déplace » « Ce scrutin n’a aucun enjeu. Je viens voter pour avoir bonne conscience. Mon pays reste en proie à l’enfermement communautaire, je ne constate toujours pas d’issue à cela », confie Malika. Aziz, 24 ans, attend ses parents à la porte ; il les accompagne, mais se refuse à aller voter. « La vie de l’Algérie ne m’intéresse pas, mes parents sont en colère quand je dis ça, mais ils savent très bien que là-bas on ne fait rien pour les jeunes. Je n’ai pas d’avenir dans ce pays, il n’y a pas de travail… Ce n’est pas l’un des six candidats qui va y changer grand-chose. Pour moi, l’Algérie, ce n’est rien

DIMANCHE 5 AVRIL 2009

GYMNASE MARIE-LAURENCIN DE PONTOISE (VAL-D’OISE), HIER. 24 000 électeurs pontoisiens sont invités à choisir un des six candidats. (LP/LAURENT ALLEZY.) d’autre que les vacances. » Ses parents, eux, veulent de nouveau faire confiance à Bouteflika : « Il doit aller au bout de sa mission, il peut encore accomplir des choses pour notre pays, même si on a bien conscience que c’est un homme âgé qui est souffrant… » Dans le

gymnase, le personnel du consulat suit le taux de participation. « On est étonnés et satisfaits. Pour le moment, il y a du monde qui se déplace », réagit Liamine Chebli, chargé des affaires juridiques. Cette année, le consulat d’Algérie à Pontoise a innové en adressant un

courrier aux électeurs pour qu’ils se rendent aux urnes : « Pour la première fois, on se rapproche des électeurs. C’est une démarche civique et elle n’a rien à voir avec un quelconque enjeu politique. » Laurence Allezy

9


L’INVITÉ DU DIMANCHE : MAX GALLO

« Le pouvoir est toujours ressenti comme illégitime » S

A « Révolution française »* cartonne en librairie : 140 000 exemplaires pour « le Peuple et le Roi », 85 000 pour « Aux armes citoyens ». Max Gallo, historien, ancien ministre de François Mitterrand rallié à Nicolas Sarkozy, commente l’actualité. Faut-il se réjouir des résultats du G 20 ? I Max Gallo. C’est un bon résul-

tat, qui devra être jugé sur pièces. Barack Obama a eu une attitude intelligente de négociateur, en adoptant le point de vue européen. Et l’activisme de Nicolas Sarkozy a abouti à cette réussite. Et le sommet de l’Otan ? Ce qui s’est passé montre que, dans la situation actuelle, la non-participation de la France au commandement intégré de l’Otan aurait été une aberration. Votre « Révolution française » figure dans les meilleures ventes depuis plusieurs semaines. A quoi attribuez-vous son succès ? Les lecteurs ont le sentiment qu’on est à un tournant de notre histoire. Ils savent que la Révolution française est un des creusets de l’histoire nationale et que nous en sommes encore les héritiers. Si j’en juge par le courrier que je reçois, ils lisent cela avec fascination et effroi. Il y a dans cet événement quelque chose qui explique notre comportement d’aujourd’hui. Quel parallèle faites-vous entre 1788 et aujourd’hui ? Mon livre commence en 1774. Les quinze années qui précèdent 1789 expliquent la Révolution française : les caisses sont vides ; il faut faire une réforme fiscale qui implique d’affronter un certain nombre de catégories sociales ; il y a de la défiance envers les élites politiques. Le pouvoir royal, qui s’entoure de réformateurs avec Turgot et Necker, a la volonté d’agir mais est dans l’incapacité de le faire. Ces éléments ne sont pas étrangers à notre situation. Sommes-nous dans une période où tout peut arriver ? Je le crois. Le thème de l’égalité est un thème majeur, qui revient en force. Il a été porté au terme de l’incandescence au moment de la Révolution française, il nous a marqués au fer rouge et continue de

nous brûler. Un des tournants de la Révolution, c’est l’exécution de Louis XVI le 21 janvier 1793. Le peuple français a tranché alors le lien sacré qui unissait son roi à Dieu. Depuis, le pouvoir, même quand il est fort, est toujours ressenti comme illégitime.

« La France ne s’est pas remise de sa victoire de 14-18 » N’y a-t-il pas une crise de l’identité nationale ? C’est mon cheval de bataille… La France ne s’est pas remise de sa victoire de 1914-1918. C’est le début de la crise nationale, renforcée par la défaite de 1940, puis par la disparition de l’empire colonial. A partir de ce moment-là, qu’est-ce que cela veut dire, être français ? Il y a là une blessure symbolique. Depuis la chute du mur de Berlin, les grands rêves européistes se sont effondrés. Partout, c’est le retour des identités nationales. Y compris en France. Comment jugez-vous les deux années de présidence de Nicolas Sarkozy ? Il y a des événements qui ont pu me choquer. J’aurais préféré que la soirée des résultats se passe ailleurs qu’au Fouquet’s. Bien qu’ayant accompagné le président au Vatican, sa formulation sur le prêtre et l’instituteur n’est pas la mienne. Mais je ne regrette pas mon vote pour Sarkozy et je suis choqué quand j’entends dire que la République est en danger et que les libertés sont atteintes. Qu’on me montre une seule violation de la Constitution et du fonctionnement de l’Etat ! Pensez-vous que la France a fait un pas aussi décisif et surprenant en élisant Sarkozy que les Etats-Unis avec Obama ? Bien entendu ! En élisant Sarkozy, le peuple français a fait la preuve qu’il

SAINT-OUEN (SEINE-SAINT-DENIS), MARDI. « Dans la situation actuelle, la non-participation de la France au commandement intégré de l’Otan aurait été une aberration », estime Max Gallo. (LP/PH. LAVIEILLE.) n’est pas un peuple xénophobe. C’est aussi important qu’Obama. De même, je considère que l’arrivée au gouvernement de Rachida Dati, Rama Yade, Fadela Amara puis Yazid Sabeg est extrêmement importante, en termes de symbolique.

que Sarkozy soit de Gaulle ou Clemenceau. Mais ce qu’il a fait au moment de la Géorgie puis de la crise est remarquable par sa détermination et sa capacité à échapper au formalisme des institutions. Il pousse la porte de l’épaule, et souvent celle-ci reste entrouverte.

« Les formations politiques de gauche ne m’intéressent pas »

La présidence de la République a-t-elle perdu en sacré ? Sarkozy n’a pas pris conscience rapidement du fait qu’il y a dans l’exercice du pouvoir, en France, un aspect symbolique qui doit être respecté. Il s’est rendu compte de cette faiblesse, qui permet de faire disparaître un certain degré d’hypocrisie. L’idée du sacré doit être préservée.

Quelles qualités accordez-vous au président ? L’énergie, la détermination, la volonté de réaliser. Je ne crois pas qu’il y ait du Bonaparte chez Sarkozy, qui appartient aux républicains d’autorité dans la tradition de Gambetta, Clemenceau, Mandel, Mendès France et de Gaulle. Je ne dis pas

ou on la quitte », vous êtes d’accord ? C’est une phrase qui ne me choque pas tellement. Je crois réellement qu’aimer le pays dans lequel on s’installe est une des conditions premières de l’intégration. Vous êtes confiant dans l’intégration des communautés maghrébines ? La France a une habitude historique d’accueillir, mais à quelques conditions. L’immigré doit par exemple comprendre qu’un des obstacles à son intégration, c’est le rapport qu’il entretient avec sa femme. Face à la polygamie, au machisme, tant que la France n’affirme pas qu’il y a des questions sur lesquelles elle ne transige pas, comme le rapport d’égalité homme-femme, on retarde l’intégration. Etes-vous pour ou contre les statistiques ethniques ? Je suis très partagé… Je suis favorable à la connaissance de la réalité, qui suppose des statistiques, et hostile à ce qui peut conduire à une ghettoïsation définitive. Comment vous situez-vous par rapport à la gauche ? Je n’appartiens plus à la famille des formations politiques qui se situent à gauche. Je ne dis pas qu’elles n’arriveront pas au pouvoir mais elles ne m’intéressent pas. En revanche, si être de gauche, c’est penser que le but de tout homme politique est de briser les déterminismes sociaux et biologiques, je suis tout à fait pour la gauche. Je pense que le rôle d’un homme politique et d’un citoyen, c’est de donner de la liberté et de l’égalité aux autres. En ce sens, je suis un homme de gauche. Propos recueillis par François Vey, Béatrice Houchard et Charles de Saint-Sauveur Avec la collaboration d’Elisabeth Kastler-Le Scour

* « Révolution française » de Max Gallo. Editions XO en deux tomes : « le Peuple et le Roi » (21,90 ") et « Aux armes citoyens » (19,90 ").

L’interview intégrale sur notre site

Quand vous entendez « La France on l’aime

DIMANCHE 5 AVRIL - 10H00 EN DIRECT SUR EUROPE 1

INVITÉ

Claude GUÉANT Secrétaire général de l’Elysée

Jean-Pierre ELKABBACH EUROPE 1 Fabien NAMIAS EUROPE 1 Dominique DE MONTVALON LE PARISIEN/AUJOURD’HUI EN FRANCE 10

DIMANCHE 5 AVRIL 2009


LES FAITS DIVERS

www.leparisien.fr www.aujourdhui.fr

Violentes émeutes en Corse Une manifestation dénonçant les « violences policières » a dégénéré en graves affrontements hier soir à Bastia (Haute-Corse). Trois CRS ont été sérieusement blessés. Bastia (Haute-Corse) DE NOTRE ENVOYE SPECIAL

«O

N se croirait à B e lgrade ! » Il est 20 h 30. A deux pas du vieux port, sur la place du Marché de Bastia envahie par la fumée des gaz lacrymogènes, le patron du bar l’Idéal a cessé de plaisanter. Il calfeutre comme il peut les portes avec des journaux. Une grenade vient d’exploser tout près. Plus loin, la façade de la mairie est en flammes, du rez-de-chaussée au balcon. Des masques blancs sur la bouche sous leur cagoule, des casseurs arrachent les montants des étals où l’on vendait encore paisiblement, le matin même, des rameaux tressés pour les fêtes de Pâques. Depuis désormais deux heures, le cœur de Bastia connaît des heurts violents qui ont débuté au bas de la ville, près de la préfecture. C’est là que devait se disperser le cortège rassemblant quelques milliers de personnes venues dénoncer les « violences policières » survenues lors d’une manifestation de protestation, lundi, contre la condamnation d’Yvan Colonna à la perpétuité pour l’assassinat du préfet Erignac. Un lycéen, Xavier Orsini, avait été gravement blessé. Selon l’avocat de sa famille, l’élu indépendantiste Jean-Guy Talamoni, l’adolescent, désormais sorti du coma, a été atteint par un tir de grenade lacrymogène à faible distance et non par le tir d’une fusée marine de détresse comme l’affirment les autorités.

Des banques attaquées Les affrontements ont débuté vers 18 heures à l’extrémité de la place Saint-Nicolas. A ce moment-là, ce ne sont encore que des provocations à distance. Aux tirs de lacrymogènes, les manifestants répondent parfois, entre deux cocktails Molotov, par l’explosion de cartouches de feux d’artifice. Mais la tension est extrême et, dans la rue Paoli, l’artère principale par laquelle sont descendus les

BASTIA (HAUTE-CORSE), HIER. Les affrontements ont duré plus de trois heures. manifestants derrière une banderole sur laquelle on pouvait lire en lettres sanglantes « Basta a repressione », des jeunes allument les premiers foyers et escaladent les façades. La poste est la première prise pour cible, ses murs couverts de tags extrêmement violents : « Les Français dans les fours » et cet autre, sous la signature du FLNC, « Vive la violence politique ». Sur la place, les pompiers interviennent une première fois à la Société générale qui

brûle de l’intérieur. Quelques minutes plus tard, un foyer plus important se déclare au Crédit agricole. Les déflagrations se multiplient. Les manifestants se dispersent avec des techniques de commandos. Repliés vers la Société générale, ils détruisent et font exploser deux distributeurs bancaires avant de s’attaquer à la Banque de France et d’y pénétrer après en avoir défoncé les grilles et brisé les fenêtres. Les lacrymogènes explosent sous leurs pieds. C’est

(AFP/STEPHAN AGOSTINI.)

alors l’hôtel de ville qui est pris pour cible. Très vite, la façade et le balcon sont à leur tour en flammes. Les réverbères s’éteignent. Les forces de l’ordre parviennent à libérer la place et bloquent la rue Paoli parsemée de foyers d’incendie. Une trentaine de gendarmes mobiles ou de CRS ont été « commotionnés », une dizaine blessés et au moins trois grièvement atteints. L’un deux a un traumatisme facial, un autre a été touché à l’aine par un

cocktail Molotov. Gilles Leclair, coordinateur des services de sécurité intérieure en Corse, a dénoncé une « guérilla urbaine » et une « campagne de désinformation des nationalistes » sur les conditions de la blessure du lycéen. Il est 21 h 30. Il flotte dans tout Bastia une odeur d’incendie. Le vieux port, un instant menacé, sera épargné. « La prochaine fois, c’est là qu’ils iront », dit un homme, sombrement. Pierre Vavasseur

Enquête

« Je n’ai jamais cru à une chute accidentelle de mon fils » SAMUEL KAMEUGNE, père de l’étudiant retrouvé noyé dans un canal

L

Une nouvelle autopsie de Stéphane Kameugne remet en cause la thèse du suicide. (DR.) DIMANCHE 5 AVRIL 2009

A MORT de Stéphane Kameugne, 24 ans, devient une véritable énigme. Une seconde autopsie contredit la première. Cet étudiant, diplômé de la prestigieuse Ecole nationale des arts et métiers (Ensam) de Châlons-surMarne (Marne), avait disparu dans la nuit du 6 au 7 décembre 2008, lors du gala de cette institution. Son corps avait été retrouvé dans l’aprèsmidi du 24 décembre dans le canal de Nau. L’hypothèse du suicide, un temps évoquée, puis celle de la chute accidentelle, retenue après une première autopsie, est désormais remise en cause, comme nous le révélions dès jeudi. La juge d’instruction en charge du dossier a requalifié les faits en « homicide volontaire avec

délit de fuite ». Stéphane Kameugne aurait pu être renversé par un véhicule alors qu’il était sorti du campus prendre l’air après une soirée très festive arrosée au champagne.

Des traces de choc suspectes dans le dos « Je n’ai jamais cru à cette hypothèse de la chute accidentelle, sauf à me prouver que mon fils savait marcher sur l’eau. Cette chute est impossible tout comme le suicide. On a perdu beaucoup de temps dans cette enquête », regrette Samuel Kameugne, le père de la victime, jeune étudiant brillant, ancien élève des classes préparatoires du lycée Louis-le-Grand à Paris, et déjà diplômé de l’université américaine Georgia Tech.

Une seconde autopsie pratiquée par le professeur Dominique Lecomte de l’institut médico-légal de Paris a permis de mettre en évidence des traces de choc suspectes sur le corps. Notamment dans le dos, sur les mains et les avant-bras de la victime, comme si elle avait été poussée par une voiture de type tout-terrain, qui l’aurait percutée, un peu plus haut que les reins. Les traces sur les bras auraient été provoquées par le réflexe de la victime pour se protéger. Seule certitude, Stéphane n’est pas mort noyé, car il n’y avait pas d’eau dans les poumons. « Le téléphone portable de ce jeune homme a reçu des appels et des e-mails jusqu’à 8 h 30 le dimanche matin. Il faut maintenant comprendre ce qui a pu

se passer dès que Stéphane est vu quittant la soirée de gala, entre 3 heures et 4 heures du matin, insiste Me Didier Seban, l’avocat de la famille. On voudrait aussi des éclaircissements sur un éventuel incident avec des vigiles lors de la soirée. » Les vêtements de la victime sont en cours d’expertise pour relever d’éventuelles traces de choc. Le jeune ingénieur ne serait donc pas tombé à l’eau tout seul après une soirée très alcoolisée. « Je m’étonne aussi de n’avoir reçu aucune aide ou information de l’école de l’Ensam à propos de la disparition de mon fils », s’indigne Samuel Kameugne. Le directeur a depuis été nommé à un autre poste. Jean-Marc Ducos

11


LES FAITS DIVERS Route Un chauffard en fuite après un accident mortel N CHAUFFARD ayant pris la fuite, vendredi vers 21 h 30, après avoir mortellement percuté une jeune fille de 16 ans qui circulait sur son scooter au nord de Mâcon (Saône-et-Loire), était toujours recherché par les gendarmes, hier soir. Selon des témoins qui n’ont pas relevé son immatriculation, le conducteur a percuté le scooter par derrière, s’est arrêté et, après avoir constaté la gravité des blessures de la victime, s’est enfui. Il s’agirait « d’un individu de type européen, âgé de 25 à 30 ans, mesurant 1,70 m à 1,75 m, avec des cheveux foncés mi-longs », précisent les gendarmes, qui ont lancé un appel à témoins. Sa voiture est une Renault Mégane sombre de première génération.

U

EN BREF

쐍 Avalanche Un homme de 21 ans, emporté par une avalanche avec son frère, son père et un moniteur dans le secteur hors piste de Val-d’Isère (Savoie), hier, a été hélitreuillé dans un état critique. Ses compagnons ont réussi à s’en sortir indemnes.

쐍 Prison Un détenu d’une trentaine d’années a été retrouvé pendu, jeudi, dans sa cellule de la maison d’arrêt de la Pierre-Levée, à Poitiers (Vienne). Il était connu pour ses tendances suicidaires.

쐍 Meurtre Le parquet de Nantes a ouvert une information judiciaire pour homicide volontaire à l’encontre d’un homme de 52 ans soupçonné d’avoir tué sa concubine avant d’abandonner le corps sur la bande d’arrêt d’urgence, en début de semaine, sur une voie express du Morbihan.

Immigration

Vingt-quatre enfants trouvés dans les égouts de Rome Rome (Italie)

SLOVENIE CROATIE

DE NOTRE CORRESPONDANT

L

ES AGENTS de la police ferroviaire n’en ont pas cru leurs yeux en découvrant cette semaine, au cours d’une vaste opération de contrôle, 24 enfants afghans dans les égouts de Rome, aux abords de la gare régionale d’Ostiense, l’une des deux plus grandes de la capitale italienne. Depuis au moins un an, ces jeunes, âgés de 10 ans à 17 ans, dormaient la nuit dans des cartons, sous les plaques d’égout de la gare « pour rester au chaud », selon le témoignage de l’un d’entre eux, et parfois même debout. Ces jeunes Afghans, qui fuient la guerre, ont tous le droit à l’asile politique, un statut qui faciliterait leur insertion. Mais ils préfèrent la clandestinité qui leur permet de changer de pays à leur guise.

Turin FRANCE

Milan

BOSNIEHERZEGOVINE

ITALIE

Mer Adriatique

CORSE

Naples

Sardaigne Mer Méditerranée

Rome Sicile

Kahn, 17 ans, l’un des enfants sauvés des égouts, a expliqué aux policiers avoir dépensé 18 000 " pour arriver à Rome. Il a rejoint la Turquie en bus et marché ensuite pendant des heures avant qu’un autre bus ne le fasse entrer en Bulgarie.

Le scénario s’est répété pour arriver en Grèce puis jusqu’au rafiot qui lui a permis de traverser la mer Adriatique jusqu’à Brindisi, au sud de l’Italie. Il souhaitait rejoindre les pays du Nord de l’Europe, l’Allemagne, l’Angleterre ou la Scandinavie, où la communauté afghane est plus nombreuse et mieux organisée. Comme ses autres compagnons d’infortune, c’est seulement arrivé à destination qu’il entendait demander l’asile politique. Car, de fait, une réglementation européenne prévoit que tout immigré doit rester dans le pays qui lui octroie le statut de réfugié politique. Alors, tant qu’ils le pouvaient, Kahn et les autres enfants fuyaient tout contact avec les autorités. Le matin, évitant le regard des premiers voyageurs vers 6 heures, ils sortaient de leur refuge. Le soir, ils s’enfermaient à nouveau. Et lorsque

l’un d’eux prenait le train en direction du Nord, la place était immédiatement occupée par un autre.

Etat de santé précaire Les 24 jeunes qui ont été découverts dans un état de santé précaire ont été conduits vers des structures sanitaires d’accueil, et recevront dans les prochaines semaines leur statut de réfugié politique. Il y a dix jours, une découverte similaire avait été faite en plein centre de Milan. Des égouts avaient été transformés en hôtel pour des clandestins originaires de Chine. Les escrocs facturaient 200 " le mois à chacune des familles pour quelques mètres carrés en sous-sol, avec en guise de lit des cartons ou des vieux matelas, dans des conditions d’insalubrité absolue. Jean-Baptiste Venditti

Etats-Unis

La tuerie de Binghamton, quatrième carnage en un mois CANADA Seattle

Binghamton

ETATS-UNIS Los Angeles MEX.

New York

Houston Miami

쐍 Homicide L’homme de 64 ans, soupçonné d’avoir poignardé à mort un retraité de 72 ans, jeudi soir à Thiais, dans le Val-de-Marne (voir nos éditions de vendredi), a été mis en examen pour homicide volontaire et écroué hier. L’homme a reconnu avoir frappé la victime en pleine poitrine et affirme avoir été d’abord menacé avec une arme blanche.

Cambriolage

Des tableaux de maître dérobés chez un collectionneur LUSIEURS peintures de l’école flamande ont été dérobées au domicile d’un amateur d’art domicilié dans le XVIe arrondissement à Paris. Le ou les voleurs, qui ont agi en toute discrétion au cours du weekend dernier, ont emporté neuf tableaux de maître, dont une esquisse de Pierre Paul Rubens, ainsi que des statuettes en ivoire et une tapisserie du XVIe siècle. Le préjudice est estimé à un peu plus de 300 000 ". Selon les premiers éléments de l’enquête confiée aux policiers de la brigade de répression du banditisme (BRB) de Paris, les malfrats auraient pénétré sans effraction dans l’appartement de la victime.

P

12

BINGHAMTON (ETAT DE NEW YORK), HIER. Les enquêteurs ont retrouvé sur Jiverly Wong (photo de gauche) deux armes de poing, un couteau de chasse et un sachet de munitions. (AP, AP/MIKE GROLL.)

Q

UI ETAIT Jiverly Wong ? Pourquoi cet homme de 42 ans d’origine vietnamienne a-t-il, avant de se suicider, abattu 13 personnes dont le seul tort était de se trouver vendredi dans les locaux d’une association d’aide aux immigrés de Binghamton, au nord-est des Etats-Unis ? « Un acte de violence insensé », a réagi le président Obama depuis Strasbourg, où il participait au sommet de l’Otan. Sous le choc, l’Amérique s’interroge. Ce massacre, le plus important depuis celui du campus de Virginia Tech en avril 2007 (32 morts), fait suite à une série de carnages commis sur son territoire au mois de mars : 24 personnes, dont 4 enfants, ont été abattues en Alabama, en Caroline du Nord et en Californie.

Faut-il y voir un effet de la crise ? Criminologues et sociologues sont, à ce sujet, très prudents. « Ces massacres sont en général précipités par une perte catastrophique et, quand l’économie s’effondre, il y a tout simplement plus de catastrophes personnelles », explique Jack Levin, de l’université du Nord-Est, à Boston.

« Quand l’économie s’effondre, il y a plus de catastrophes personnelles » La prolifération des armes est, pour les partisans de leur contrôle, une des causes principales de ces drames, en particulier lorsqu’ils sur-

viennent dans le cadre familial. Dans un pays qui insiste sur l’importance de la réussite personnelle, « l’isolement social joue, lui aussi, un rôle très important, précise Jack Levin. Les lieux des derniers massacres sont souvent des Etats qui comptent beaucoup d’étrangers, de gens de passage, de paumés, qui n’ont pas le soutien qui leur permettrait de tenir pendant les périodes difficiles ». Jiverly Wong, installé depuis plusieurs années aux Etats-Unis, avait prémédité son geste : les enquêteurs ont retrouvé sur lui deux armes de poing, un couteau de chasse et un sachet de munitions. Décrit comme « paisible » mais « parlant mal l’anglais », il était au chômage après avoir successivement perdu deux emplois et fréquentait l’association

où s’est déroulé le drame. Doit-on voir en lui un rejeton de la crise ? « On ne fabrique pas un mass murder en quelques mois », met en garde le psychiatre Michel Dubec. La crise économique favorise les dépressions, admet-il. « Mais il faut attendre dix ou quinze ans pour qu’une angoisse collective se transforme, éventuellement, en un passage à l’acte individuel de ce type. » Elisabeth Fleury

I Trois policiers ont été tués et

deux autres blessés dans une fusillade, hier soir à Pittsburg (nord-est des Etats-Unis), quand un homme retranché dans une maison a ouvert le feu. Le forcené, armé d’un fusil d’assaut, d’une carabine et d’une arme de poing, s’est rendu après avoir été blessé. DIMANCHE 5 AVRIL 2009


VIVRE MIEUX

www.leparisien.fr www.aujourdhui.fr

« Touche pas à mon pape » Les propos de Benoît XVI continuent de semer le trouble parmi les catholiques de France. Les pro-Benoît XVI se rebiffent.

C

ERTAINS arborent fièrement des autocollants avec les slogans des collectifs, « Touche pas à mon pape » et « Benoît, j’ai confiance en toi ». Un jeune s’est vêtu d’un drapeau aux couleurs du Vatican, tandis que ses voisins affichent des tee-shirts à l’effigie de Benoît XVI et du Christ, rebaptisé « le boss ». Entre cent et deux cents catholiques, « messagers de Benoît XVI », comme ils se définissent, se sont rassemblés hier et ont formé une chaîne humaine devant le parvis de Notre-Dame pour dire leur attachement au pape. « Pas d’agressivité,

pas de cris hostiles (…) Soyez beaux et propres », avaient lancé les organisateurs du rassemblement sur Internet. Pas question de revivre les affrontements du 22 mars, qui avaient opposé des élus de gauche et des membres d’Act Up à des militants d’extrême droite, après une distribution de préservatifs.

« Benoît, Benoît, on a confiance en toi » Hier, la plupart des catholiques présents sur le parvis s’étaient apparemment donné le mot pour dénoncer le

« déchaînement médiatique » dont aurait été victime « le Saint-Père » et le fait que ses paroles « ont été sorties de leur contexte ». « On est à 200 % derrière le pape », clame Henri, un jeune Versaillais en blazer bleu marine. Proche du mouvement royaliste, Judith, 55 ans, reconnaît que certains de ses amis médecins sont « divisés » à la suite des propos de Benoît XVI sur le préservatif. « Mais le pape ne peut pas cautionner ça et puis les gens n’ont qu’à arrêter de forniquer à tort et à travers », assène-t-elle. Même son de cloche du côté de Camille, 21 ans : « En France, on aime taper sur ceux

Insolite

Sautez sur votre lit

qui prônent un certain ordre moral. » Quand le groupe se met à scander le slogan « Benoît, Benoît, on a confiance en toi », quelqu’un dans la foule crie : « Halte aux intégristes. » « Les gens qui sont à fond derrière l’Eglise, ça me fait un peu peur », confie Claudia, catholique non pratiquante. Frédéric Mouchon

Retrouvez la vidéo sur notre site

SAINT-DENIS (SEINE-SAINT-DENIS), HIER. Les adeptes du saut de lit se sont exprimés devant le Stade de France. (LP/ALAIN AUBOIROUX.) ’EST A UNE PARTIE de jambes en l’air très chaste que vous invite le groupe Suitehotel. La chaîne a lancé hier le plus grand concours international de sauts de lit. Le principe ? Sauter sur son matelas (ou celui de votre chambre d’hôtel) et se faire prendre en photo au point culminant de l’envolée. Toutes les figures de style sont permises : le saut de l’ange, le cosmonaute (avec un verre dont l’eau s’échappera, effet visuel garanti), le parachutiste (attention à la réception !), le superhéros (poing en avant) ou encore avec un ballon de rugby, comme hier lors d’une animation devant le Stade de France… La seule condition imposée est de ne pas toucher le lit au moment où le cliché est pris. « Aux Etats-Unis, le bed-jump est une vraie discipline », justifie Patrick Mocorrea, directeur marketing de Suitehotel. Chaque semaine, le meilleur sauteur, désigné par un vote sur Internet*, gagnera 50 " de bons d’achats. Le concours, interdit aux mineurs, dure jusqu’au 30 septembre. Le grand lauréat sera alors élu et recevra 2 000 ".

C

PARVIS DE NOTRE-DAME (PARIS IVe), HIER. Cent à deux cents catholiques ont formé une chaîne humaine pour soutenir Benoît XVI. (LP/MARC MENOU.)

« L’opinion publique catholique a de nouveau du poids »

Ils n’hésitent plus à s’exprimer N VERITABLES MILITANTS, des catholiques s’organisent pour montrer leur fidélité à Benoît XVI. Près de vingt-neuf mille catholiques ont ainsi signé le manifeste de carême intitulé « Benoît, j’ai confiance en toi », sur le site de soutien lancé par plusieurs associations. Ce groupe dit vouloir « donner la parole à la grande majorité silencieuse de l’Eglise, exclue des plateaux de télé, qui se reconnaît pleinement (…) en Benoît XVI ». Les catholiques n’hésitent plus à s’exprimer. « Depuis une vingtaine d’années, explique Jean-Pierre Denis, le directeur de la rédaction de la Vie, nous n’avons jamais reçu autant de courrier (postal et électronique) de lecteurs. » A la fin du mois de janvier, l’appel sur le site Internet de cet hebdomadaire chrétien contre le retour de l’évêque négationniste Richard Williamson dans l’Eglise avait enregistré en quelques jours près de 10 000 signatures. Mais les catholiques savent aussi faire preuve d’inventivité en fondant le collectif Act Hope (NDLR : en opposition à l’association antisida Act Up) pour « la défense de notre souverain pontife ». Ou en détournant par un « Touche pas à mon pape » le symbole de SOS Racisme… L.P. et Ph.B.

E

DIMANCHE 5 AVRIL 2009

JACQUES MERIENNE, curé de la paroisse de Saint-Merri (Paris IVe) URÉ DE SAINT-MERRI à Paris (IVe), Jacques Mérienne donne ses rendez-vous au… Paradis, le petit café attenant à l’église. Celui qui célébrera aujourd’hui à 11 h 15 la messe des Rameaux livre sans détours son analyse sur la crise que traverse l’Eglise. Quelle lecture faites-vous des événements qui secouent l’Eglise actuellement ? I Jacques Mérienne. L’Eglise est embourbée dans des contradictions profondes entre une hiérarchie très conservatrice et la base des catholiques qui pensent de plus en plus par eux-mêmes. Avec la levée des excommunications des évêques intégristes, une étape a été franchie : face au Vatican, nous avons assisté à l’apparition d’une opinion publique catholique qui n’est pas d’accord et qui le dit. Aujourd’hui, les catholiques ont pris conscience que leur opinion a un poids. A tel point que le pape a dû écrire une lettre à la mi-mars pour expliquer la portée de la levée de ces excommunications.

C

PARIS (IVe), LE 1er MARS. Jacques Mérienne. (LP/PHILIPPE DE POULPIQUET.)

Benoît XVI a-t-il eu tort de condamner l’usage du préservatif ? Que dites-vous aux jeunes à propos du sida ? Le pape a eu tort de ne pas prendre plus de précautions sur le sujet. Pour ma part, je dis aux jeunes de se protéger, c’est évident (il éclate de rire). D’autant que nous sommes dans le quartier homosexuel de Paris où beaucoup abandonnent le préservatif.

Votre message est donc en contradiction avec celui du pape ? Contradiction, le mot est fort. Simplement, si Benoît XVI était curé de Saint-Merri, il dirait : « Mettez des préservatifs ! » A l’instar de Mgr Lustiger qui a été le premier homme d’Eglise à demander aux gens de se protéger en expliquant : « Il ne faut pas ajouter le danger au danger. » Que pensez-vous de Benoît XVI ? Vu son âge et son histoire, c’est un conservateur qui a les défauts de ses qualités. C’est un bon théologien mais pas du tout un pasteur. Quand il a pris la parole sur l’islam, il s’est planté. Quand il s’exprime sur le sida, il se plante. Ce pape maladroit n’est pas bien conseillé. Il n’a pas conscience des répercussions médiatiques de ses propos, sans doute parce qu’il est resté l’universitaire qu’il a toujours été. Propos recueillis par Philippe Baverel

Charles de Saint Sauveur

* Toutes les photos sont à envoyer sur le site www.suitejump.com ou mypix.com.

EN BREF

쐍 Santé La Haute Autorité de santé a ouvert sur son site Internet une « consultation publique » sur la prise en charge médicale du transsexualisme, le fait pour un homme de devenir une femme et inversement. Cette phase de consultation prendra fin le 31 mai.

쐍 Handicap L’association Autisme France dénonce les retards en matière de prise en charge de ce handicap dans un livre blanc qui sera remis jeudi à la ministre de la Santé Roselyne Bachelot. Pour l’association, le 2e plan pour l’autisme (20082010), qui propose 4 100 places supplémentaires sur cinq ans, est largement insuffisant.

13


24 HEURES EN ILE-DE-FRANCE

www.leparisien.fr www.aujourdhui.fr

Un guide pour voir la forêt autrement Vous pensiez connaître la forêt de Fontainebleau ? L’ONF vous conseille désormais de la visiter en compagnie d’un guide professionnel. Une façon de sortir des sentiers battus. prestation de qualité. Par exemple, tous mes circuits vélos sont déjà validés par l’ONF pour éviter l’érosion des chemins. »

FONTAINEBLEAU (SEINE-ET-MARNE)

I

LS sont 17 millions de promeneurs à fouler chaque année les 1 600 km de sentiers de la forêt royale de Fontainebleau. Un site classé de 28 000 ha surfréquenté, que l’Office national des forêts (ONF) s’efforce de préserver. En attendant l’ouverture d’un centre d’écotourisme, prévue pour l’an prochain dans les gorges de Franchard, l’office labellise des guides proposant des « balades citoyennes et écologiques ». Olivier Corbin, 31 ans, est le premier à décrocher ce label. Passionné de randonnée pédestre et cycliste, il a créé sa propre PME il y a trois ans. « Ma démarche est originale, assuret-il. Elle n’est pas centrée sur la consommation de la forêt, comme la pratiquent des milliers de visiteurs venus de la banlieue, qui viennent se balader une heure sans s’enrichir de son histoire, de sa faune et de sa flore. » En la matière, Fontainebleau ne manque pourtant pas de ressources : on recense quelque 215 espèces d’oiseaux et 1 350 plantes à fleurs.

« Moi, je n’emmène que des petits groupes, pour justement les sensibiliser à la nature » Olivier montre son van tout équipé : « J’ai ici des toilettes chimiques pour éviter que les randonneurs laissent du papier dans la nature. » Il est 9 h 30. Olivier attend deux randonneurs parisiens à la gare de Fontainebleau. Il part sur un circuit qu’il a

« C’est vrai que l’on ne pense pas à louer les services d’un guide ici » Olivier emmène aussi ses visiteurs dans des sorties nocturnes. « Nous allons aux gorges d’Apremont. Sur les plus hauts rochers, on aperçoit bien la tour Eiffel illuminée. » Sa société, Nemorosa, propose encore des initiations à la sculpture végétale, à la photographie et à l’aquarelle. Sur le chemin, Olivier croise un groupe de randonneuses venues des Yvelines. Il leur déconseille l’utilisation des bâtons de marche pointus : « Cela déstabilise le sol. » « C’est vrai, reconnaît l’une d’elles, que l’on ne pense pas à louer les services d’un guide ici. Alors qu’à la montagne, cela paraît plus naturel. » Pascal Villebeuf FONTAINEBLEAU (SEINE-ET-MARNE), LE 1er AVRIL. Olivier Corbin est le premier guide à avoir décroché le label de l’ONF pour réaliser des balades citoyennes et écologiques dans la forêt royale. (LP/P.V.) créé, baptisé Plaine du fort des Moulins. « C’est un circuit d’une demijournée très pratique, car tout près de la gare. Au départ, je fais une présentation générale de la forêt. Les gens sont souvent étonnés de savoir qu’au stampien, il y a 30 millions d’années, il y avait la mer ici. » Au fil de la balade, Olivier dévoile la légende de Nemorosa, la reine des bois, parle de l’érosion due à la surfréquentation de certains sites ou encore de sylviculture. « Moi, je n’emmène que des petits groupes, pour justement les sensibiliser à la nature et offrir une

75Ils défendent PARIS

Cinq façons de redécouvrir Fontainebleau

ES gorges de Franchard, les chaos et le désert d’Apremont, les hauteurs de la Solle ou la croix du calvaire sont des sites de la forêt de Fontainebleau à ne pas rater. Ils offrent de somptueux points de vue du massif. Voici d’autres façons de percer ses secrets : I A vélo. L’office du tourisme propose des vélos à la location : 5 " l’heure, 15 " les quatre heures et 19 " la journée. Carte de la forêt et topoguides disponibles. I Avec un guide électronique. Des audioguides sur les gorges de Franchard peuvent être loués. I Sur la trace des oiseaux. L’Association des amis de la forêt propose aujourd’hui et régulièrement des balades sur le thème des « Oiseaux migrateurs » ou en-

L

Renseignements au 01.64.31.53.47. ou sur www.nemorosa.com. A partir de 29 " pour les adultes et de 19 " pour les enfants.

92 Manif à Suresnes

HAUTS-DE-SEINE

core « L’utilisation du bois » (19 avril). 01.64.23.46.45. I A dos de cheval ou d’âne. Des notions d’équitation ? Louez un cheval pour une balade (40 " les deux heures) au club Horse Dreams à Achères-la-Forêt (06.70.46.03.69). L’Anerie Bacotte loue aussi des ânes (une demi-journée 30 ", une journée 50 ") pour une randonnée avec les enfants (06.03.32.38.66.). I En montgolfière. L’engin décolle du château de Fontainebleau et survole la forêt (125 " en individuel, 235 " en couple). 0.810.600.153. Office de tourisme de Fontainebleau, en face du château, tél. 01.60.74.99.99 ou sur www.fontainebleau-tourisme.com.

93 94Rachida Dati fait Montreuil : le magasin SEINE-SAINT-DENIS

VAL-DE-MARNE

le Réseau vert

contre l’extrême droite

Carrefour évacué

le marché de Sucy

AUSSE alerte samedi soir au magasin Carrefour de la porte de Montreuil. Après le déclenchement du signal d’alarme, le centre commercial a dû être évacué. L’alerte n’a duré qu’une vingtaine de minutes. Les nombreux clients ont pu ensuite retourner dans les magasins. Selon les responsables de la sécurité contactés, le signal d’alarme aurait été déclenché sans raison particulière. I STAINS La population veut-elle d’une police municipale ? EU banal dans une ville PC : aujourd’hui, les habitants de Stains sont invités à se prononcer sur la mise en place d’une police municipale. Le maire, Michel Beaumale, propose la création d’un poste de police d’une dizaine d’agents, en charge de faire respecter les stationnements et la sécurité à la sortie des écoles. Un projet estimé à 340 000 " qui, s’il est accepté par la population, sera soumis au prochain conseil municipal. I GAGNY Il décède dans l’accident Dramatique accident dans la nuit de vendredi à samedi, peu avant minuit, chemin de Monguichet, à Gagny. Un motard de 29 ans est décédé après avoir percuté une voiture qu’il s’apprêtait à dépasser. L’automobiliste ne l’aurait pas vu au moment où il tournait. La victime est décédée à l’hôpital, et le conducteur de la voiture, en état de choc, a été placé en garde à vue.

ECONDE sur la liste UMP pour les européennes, Rachida Dati a arpenté le marché de Sucy, hier matin, se prêtant au jeu des photos et jouant même la marchande chez le poissonnier. Reçue par Marie-Carole Ciuntu (UMP), maire et conseillère générale de Sucy, la ministre a participé à une rencontre sur l’Europe devant des militants UMP et des élus locaux, parmi lesquels Christian Cambon, sénateur-maire de Saint-Maurice et Roland Patrzynski, conseiller régional.

ES associations Vélorution et Réseau vert ont manifesté hier à vélo entre la place du Châtelet et le quai de Valmy pour protester contre l’abandon du projet de voies piétonnes et cyclables qui doivent permettre aux Parisiens de traverser la ville loin des voitures. Un Réseau vert annoncé sous l’ancienne mandature de Bertrand Delanoë, entre Châtelet et la Villette… mais dont seuls quelques aménagements ont été réalisés. « On ne veut pas que le projet tombe dans l’oubli », soutient un militant. I PLAN 1 000 CAMERAS Delanoë récompensé par les Big Brother Awards Pas sûr que ça lui fasse plaisir. Remis par un collectif aux personnalités qui se sont illustrées en matière d’atteinte à la vie privée, le Big Brother Award 2009 catégorie localités a été décerné hier soir à Bertrand Delanoë pour son plan 1 000 caméras.

’ENSEMBLE des partis de gauche et plusieurs associations du département se rassembleront ce matin sur l’esplanade du Mont-Valérien, à Suresnes. Une initiative de la section locale du PS pour protester contre le premier meeting de la tête de liste du Front national en Ilede-France pour les européennes, dont Marine Le Pen sera l’invitée d’honneur. I BOULOGNE 80 ambassadeurs expliquent Vélib’ Comment ça marche ? 80 ambassadeurs Vélib’, recrutés par la mairie de Boulogne, seront postés aujourd’hui entre 10 heures et 18 heures devant les 21 stations de la ville pour expliquer aux novices le fonctionnement des vélos en libre-service, qui ont fait leur arrivée mardi sur la commune. Abonnement, règlement, emplacement… ces jeunes bénévoles délivreront sur place des informations pratiques. Ils seront de nouveau à pied d’œuvre le week-end prochain. I COURBEVOIE-PUTEAUXNANTERRE Huchon consulté sur La Défense Transports surchargés, nouvelles tours, place du logement, plan de renouveau… Le président du conseil régional, JeanPaul Huchon, participera demain à une réunion publique prévue à 19 heures sur l’esplanade de La Défense pour évoquer le devenir du quartier d’affaires avec les élus socialistes du secteur.

L

14

F

S

P

(DR.)

(LP/C.B.)

L

I CRETEIL

Une maison écolo au centre commercial Une maison de 160 m2 respectueuse de l’environnement a été inaugurée hier en plein cœur du centre commercial CréteilSoleil. Réalisée avec du bois de sapin, des isolants naturels, des panneaux solaires et d’autres écomatériaux, elle a été érigée en douze jours, avec l’aide des jeunes du lycée Mansart de Saint-Maur et des artisans du Val-de-Marne. DIMANCHE 5 AVRIL 2009


24 HEURES EN ILE-DE-FRANCE

www.leparisien.fr www.aujourdhui.fr

Val-de-Marne

Paris

Les propriétaires de pavillons font la chasse au gaspi

La tour Eiffel plus chère A CRISE n’a pas calmé les arL deurs de la vieille dame. Depuis hier, l’accès à la tour Eiffel est soumis

«O

H REGARDE, c’est rouge et orange ! Je suis sûre que c’est parce que la poutre du grenier n’est pas isolée ! » Comme de nombreux habitants de Nogent-sur-Marne (Val-de-Marne), Fabienne et Didier sont venus hier dans le hall de la mairie découvrir les résultats de l’étude thermographique menée sur la ville en janvier et février. Après Noisiel (Seine-et-Marne), Le Bourget, Drancy (Seine-Saint-Denis), Longjumeau (Essonne) et bientôt Paris, la ville a trouvé ce moyen pour traquer les gaspillages d’énergie. A Nogent, un hélicoptère, muni d’une caméra thermique à infrarouge, a ainsi sillonné le ciel de la commune pour établir une carte des déperditions de chaleur des toitures, qui représentent 30 % de la déperdition globale d’une maison.

Les habitants se pressent contre les cartes colorées

NOGENT-SUR-MARNE (VAL-DE-MARNE), HIER. Environ 70 personnes se sont rendues hier en mairie pour voir les cartes thermographiques et tenter de réduire leur consommation d’énergie. (LP/A.-L.-A.) surpris par le mauvais résultat de leur nouvelle maison : tout est jaune. Le couple compte mener un lourd programme de travaux : isolation de la toiture, réfection des fenêtres et de la façade. « Cela représente environ 20 000 ", estime la jeune femme, on va essayer d’avoir des aides (voir encadré). Nous sommes chauffés au fioul, avec l’augmentation du prix du pétrole, ces travaux vont nous permettre de faire des économies. » Réduire les émissions de CO2 c’est bien, mais alléger sa facture d’énergie c’est encore mieux.

Des aides à l’isolation UR son site (www.ademe.fr), l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie recense les aides proposées dans le cadre de travaux d’isolation. I Crédit d’impôts : 25 % des dépenses TTC (main-d’œuvre comprise) peuvent être déduites des impôts pour des travaux d’isolation. Le crédit est porté à 40 % sous certaines conditions. I Ecoprêt à taux zéro : il va de 20 000 " à 30 000 " et s’adresse aux propriétaires qui améliorent

S

l’isolation thermique du logement. I TVA réduite : les propriétaires peuvent bénéficier dans certains cas d’un taux de TVA à 5,5 %. I Aide de l’Agence nationale de l’habitat : l’Anah attribue des subventions pour améliorer le confort de l’habitat des propriétaires modestes et des bailleurs privés qui s’engagent à respecter des plafonds de loyer. Des écoprimes contre la précarité énergétique existent depuis janvier. (www.anah.fr).

Anne-Laure Abraham

77 78Du ciné-théâtre Une battue anti-motos SEINE-ET-MARNE

YVELINES

91200 Tamouls ESSONNE

à l’usine de Flins

à Thorigny-sur-Marne

LS étaient une centaine, enfants et salariés de l’usine Renault de Flins, à assister hier après-midi dans l’enceinte de l’établissement à la représentation des « Mondes animés », un spectacle proposé par le Théâtre du Mantois. C’est la première fois que l’usine automobile accueille des comédiens, grâce à un partenariat avec la troupe locale. L’entreprise, qui souhaite tisser des liens avec son environnement, avait déjà accueilli des élèves du quartier, vendredi.

rassemblés à Evry

DIMANCHE 5 AVRIL 2009

I MONTIGNY-LE-BRETONNEUX

Coups de couteau au distributeur Un homme s’est fait agresser alors qu’il retirait de l’argent à un distributeur automatique de Montigny-le-Bretonneux, dans la nuit de vendredi à samedi. Dépouillé et frappé de plusieurs coups de couteau, il a été conduit à l’hôpital, mais ses jours ne sont pas en danger.

95 Les défenseurs du lac VAL-D’OISE

chahutent Didier Arnal

(LP/L.C.)

V

RES de 200 Tamouls ont manifesté hier, place de l’Agora, pour réclamer la fin des exactions au Sri Lanka. Une guerre oppose depuis de nombreuses années la minorité tamoule à la majorité cinghalaise, au pouvoir dans ce pays. Selon les manifestants, le conflit s’est envenimé depuis deux mois et de nombreuses personnes ont été déplacées dans des camps. I SAINT-GERMAIN-LÈS-CORBEIL Le restaurant du Golf vandalisé Samedi, peu avant 4 heures du matin, le restaurant du Golf, à Saint-Germain-lèsCorbeil, a été la cible de vandales. Cassant la vitre côté bar, les intrus se sont servis en boissons et ont vainement tenté de s’emparer de l’écran plasma accroché au mur. Ils ont ensuite vidé des extincteurs dans tout le restaurant, avant de mettre le feu aux poubelles, à l’extérieur.

P

(LP/L.M.)

(LP/F.L.)

T

T.R.

ENU inaugurer une déviation à Mours, le président (PS) du conseil général, Didier Arnal, s’est retrouvé face aux écologistes hier matin. Une trentaine de défenseurs du lac de Beaumont-surOise ont perturbé la cérémonie. « Notre lac, une merveille de la biodiversité, reste menacé de devenir la plus grande décharge à ciel ouvert de notre écodépartement », ont-ils lancé. Pour les écologistes, l’achèvement très rapide de la déviation, qui permettra l’accès des camions, est étroitement lié à ce projet.

I

ROIS motards ont été interpellés hier dans la forêt régionale de Vallières à l’issue d’une opération menée par la police, la gendarmerie, l’Office national de la chasse et de la faune sauvage et l’Agence des espaces verts. Dispersées en huit points, les forces de l’ordre ont encerclé les fraudeurs : la pratique de sports motorisés est interdite dans les espaces verts. Voilà trois semaines, un motard s’était grièvement blessé en percutant un arbre. I TOURNAN-EN-BRIE Un motard de 25 ans tué dans une collision Un motard de 25 ans originaire de Liverdy-en-Brie a trouvé la mort vendredi soir peu après 22 heures, près de Tournan-en-Brie, en percutant une voiture qui sortait du château de Combreux. Sous la violence du choc, les deux véhicules ont pris feu. La conductrice a pu descendre de sa voiture et a été transportée en état de choc à l’hôpital de Lagny.

(LP/J.S.)

« Cela va nous permettre de mieux isoler certains bâtiments municipaux », reconnaît Jacques J.P. Martin, maire (UMP) de Nogent-surMarne. Invités tout le week-end à passer à la mairie, les habitants se pressent contre la carte colorée et tentent d’identifier leur domicile. Chaque couleur indique le niveau de déperdition : rouge pour excessive, orange très forte, jaune forte, verte faible à modérée, et bleu très faible. « Je ne comprends pas, explique Bernard, l’air perplexe. L’isolation date de trois ans et je suis rouge ! » « Peutêtre que vous chauffez trop », suggère Fidèle Ahouansou, un ingénieur, chargé de prodiguer des conseils. « Je vais refaire venir quelqu’un ! » conclut l’habitant. Richard et Bénédicte, eux, ne sont pas

à une nouvelle tarification. Jusqu’à maintenant, chaque étage faisait l’objet d’un tarif propre (4,80 " pour le premier, 7,80 " pour le deuxième, 12 " pour le sommet). Désormais, l’accès aux deux premiers étages fait l’objet d’une tarification unique (8 "), ce qui revient à quasiment doubler le tarif du 1er étage. L’accès au sommet se voit, lui, majoré d’un euro (13 "). La montée par l’escalier subit aussi une hausse du prix du billet, qui passe de 4 " à 4,50 ". La précédente augmentation remontait à 2008 : le tarif de référence (accès au premier étage) était passé de 4,50 " à 4,80 ". Malgré un nouveau record de fréquentation l’an passé à 6 930 000 visiteurs (soit 0,5 % de plus qu’en 2007), la Dame de fer n’échappe pas à la crise : le symbole de Paris subit une baisse sensible du nombre de ses visiteurs — notamment étrangers — depuis l’automne dernier. Si les chiffres du premier trimestre ne sont pas encore connus, la société d’exploitation de la tour Eiffel avait affirmé, début janvier, s’attendre à une p ou rsuite de cette tendance à la baisse au m o i n s jusqu’à l’été. Contactée hier par téléphone pour commenter cette hausse des tarifs, la direction est restée injoignable.

I VILLIERS-LE-BEL

1 500 personnes aux obsèques de Michel Mille cinq cents personnes ont assisté, hier matin, aux obsèques de Michel, 18 ans, mort mardi dans un accident de deux-roues à la cité des Carreaux, à Villiers-le-Bel. Le jeune homme a été inhumé au cimetière de Sarcelles, après une messe célébrée à 10 h 30 en l’église chaldéenne Saint-Thomas, à Sarcelles. I CERGY

La voiture du directeur d’école part en fumée Trois voitures ont été détruites par un incendie, hier matin vers 5 heures, dans l’enceinte de l’école de la Belle-Epine, à Cergy-Saint-Christophe. Un conteneur à poubelles a été placé contre une voiture, puis enflammé, propageant notamment le feu à la voiture du directeur.

15


LES SPORTS

www.leparisien.fr www.aujourdhui.fr

Face à Nice, le PSG a Après deux semaines de trêve, les supporteurs du PSG espéraient retrouver des joueurs requinqués. Mais en fait, c’est une équipe sans défense et méfiante qui reçoit Nice en fin d’après-midi. Football LIGUE 1 PSG - Nice 17 heures

P

RIVÉ de trois de ses défenseurs titulaires (Camara, Armand et Sakho), Paul Le Guen est contraint d’aligner une arrière-garde expérimentale. Avec un socle aussi fragile, ce match prend des allures de piège. Et cela vient au plus mauvais moment car, après deux défaites et sept buts encaissés consécutivement, Paris doit retrouver confiance et reprendre son élan sous peine d’être rapidement distancé par les équipes de tête. D’autant que Lyon, Bordeaux et Lille l’ont tous emporté hier soir. Avec deux déplacements périlleux chez les Lillois, dimanche prochain, puis chez les Lyonnais, le 24 avril, l’horizon parisien apparaît d’un coup incertain.

« On peut y arriver » Ce lourd programme donne à la rencontre du jour un enjeu considérable. Nice, que le PSG n’a pas battu depuis quatre ans (soit une inquiétante série de six défaites et un nul), n’est pas l’adversaire idéal pour se relancer. Paul Le Guen tente de positiver. « Avec l’appui de notre public et avec une farouche détermination, on peut y arriver, dit-il. Ce sera compliqué mais très intéressant… » L’affiche n’est certes pas la plus prestigieuse de L 1, mais pour le PSG, il s’agit bel et bien d’un tournant. Ce lieu commun amuse Peguy Luyindula : « S’il n’y a que des tournants, à la fin on tourne en rond ! Mais oui,

PALAIS OMNISPORTS DE PARIS-BERCY (PARIS), DIMANCHE. Après s’être ressourcés au Futsal face à Zinedine Zidane et aux Bleus de 98, Sammy Traoré et les Parisiens retrouvent le championnat où ils restent sur deux défaites consécutives. (LP/FREDERIC DUGIT.) cette rencontre est un tournant… et la prochaine aussi. » Le résultat final sera riche d’enseignements. Le principal viendra de l’état mental du groupe. S’est-il remis des corrections infligées par l’OM et Toulouse ? Va-t-il retrouver l’esprit qui faisait sa force pendant l’automne ? Pour réussir une grande fin de saison, Paris devra se montrer très

PSG - NICE

30e journée de Ligue 1

PSG (remplaçants) Cet après-midi, au Parc des Princes 16. Vercoutre 3. Sakho, Mendy, 8. 12. Digard, 27. Sankharé, 30. Edel (g.), 6.(g.), Bourillon, 20.5.Chantôme, Pancrate, 14. Kezman, 19. Charbonnier, 7. Luyindula, 21. Maurice. 14. Ngog Arbitre : M. Auriac Landreau

1 2

17

13

24

Ceará

Mabiala

S. Traoré

Makonda

4

23

Makelele (cap.)

Clément

7

9

8

fort. La pression va s’intensifier, les matchs à enjeu se multiplier. Et l’incertitude sur le futur organigramme, avec ou sans Paul Le Guen, va forcément alourdir le contexte dans les prochaines semaines. Le PSG a besoin d’y voir plus clair. D’abord sur le terrain. Laurent Perrin I Philippe Boindrieux s’est exprimé hier soir sur la décision de la

commission d’appel de la Fédération de suspendre Zoumana Camara contre Nice après son expulsion face à Marseille et un premier match purgé à Toulouse. « C’est une sanction scandaleuse, estime le directeur général du PSG. Il faut arrêter de prendre les clubs pour des enfants. C’est un mode juridique qu’on ne voit pas souvent dans un pays démocratique. »

Retrouvez toutes les vidéos sur notre site

Mabiala et Makonda en défense OUR PALLIER les absences de Camara (suspendu), Sakho et Armand (blessés), tous trois titulaires en défense, Paul Le Guen n’a guère le choix. Même si Bourillon fait son retour dans le groupe après une longue absence, ce dernier est encore trop juste pour débuter. L’entraîneur n’a pas effectué d’opposition hier lors de l’entraînement à huis clos. Il devrait donc faire confiance à la défense alignée en deuxième mi-temps à Toulouse. A savoir Ceara à droite, Mabiala-Traoré dans l’axe et le jeune Makonda sur la gauche. « Je préfère les aligner plu-

P

tôt que de faire reculer d’autres joueurs », a expliqué le coach du PSG à propos de Mabiala (21 ans, 1 match en L 1) et Makonda (19 ans, 1 mi-temps en L 1). La deuxième inconnue réside dans le schéma tactique. Le Guen, qui « n’aime pas bouleverser les choses », devrait se reposer sur le classique 4-4-2, avec Sessegnon dans le couloir gauche à la place de Rothen (suspendu) et Luyindula à droite, un poste qu’il a occupé lors des deux matchs avec l’équipe de France. F.G. et L.P.

10

Luyindula

Sessegnon

Hoarau

Giuly

7 Rémy

17

14

21

Ben Saada

Fae

Bamogo

8

6

Hellebuyck

Echouafni (cap.)

26

5

25

23

Rool

Kanté

Apam

Diakité

1

Nice

(remplaçants)

Ospina

Carrasso 2. Guerriero, 16. Letizi (g.),(g.), 24. 10. Cid,Dia, 15. Coulibaly, 10.11.M.Zerka, Traoré,23.13.Brison, Sablé, 22. Adeilson, 11. Mouloungui. 26. N’guemo, 17. Curbelo

16

Larrys Mabiala.

(LP/MATTHIEU DE MARTIGNAC.)

Tripy Makonda.

(LP/FREDERIC DUGIT.)

DIMANCHE 5 AVRIL 2009


LES SPORTS

www.leparisien.fr www.aujourdhui.fr

tout à perdre « La dernière ligne droite va être difficile »

Ligue 1/Saint-Etienne - Marseille

Le peuple vert gronde 21 heures Saint-Etienne (Loire)

MICKAEL LANDREAU,

DE NOTRE CORRESPONDANT

gardien du PSG

P

mana Camara a écopé d’un deuxième match de suspension)… Cela démontre que notre effectif n’est pas aussi

Mickaël Landreau. (LP/GUY GIOS.)

garni que celui d’autres équipes. Mais on a envie de tirer notre épingle du jeu et cela commence par Nice et ensuite la Coupe d’Europe face à Kiev. C’est déjà un bon programme. Comment s’est déroulée cette trêve ? On a décompressé jusqu’à dimanche et le tournoi de futsal à Bercy. Mais depuis lundi, à travers les mots et les discours, le coach a remis en place tout ce qu’il faut pour aborder le match de Nice. On est dans la préparation invisible, comme on l’appelle. Il faut éviter les sollicitations extérieures.

Alors pourquoi êtes-vous chez votre sponsor alors qu’il y a un match important à venir face à Nice ? Oui, mais c’est la trêve internationale et il y a très peu de moments de la sorte dans une saison. Depuis le début de ma carrière je n’ai pas souvent été habitué à jouir de libertés pendant ces périodes. Les sponsors, les associations essaient donc de placer des rendez-vous à ce moment-là, mais cela ne nous empêche pas de bien travailler tous les matins. Propos recueillis par Frédéric Gouaillard

Le podium, c’est encore possible E SPRINT final a commencé. Cet après-midi, au Parc des Princes, le PSG livre la première manche d’une partie qui en compte neuf. En jeu : une place sur le podium le 30 mai au soir. La feuille de route est simple. Au regard des statistiques de ces dix dernières saisons*, il lui faudra aller chercher entre 15 et 20 points sur les 27 possibles. Avec 5 victoires et 2 nuls, le club de la capitale s’assure au minimum la troisième place, voire la deuxième. Pour le titre, il faudra réussir un quasi-sans-faute : ne concéder 2 défaites et remporter les 7 autres matchs. I La mission n’est pas impossible. La tâche n’est pas aisée, surtout lorsqu’on sait que ces dix dernières saisons, Paris a pris en moyenne 14 points lors de ses 9 derniers matchs. Mais l’espoir est permis. Cette année, lors de la phase aller, le PSG a battu 5 des 9 équipes qu’elle s’apprête à rencontrer (Lille, Lyon, Le Havre, Le Mans, Auxerre) et a arraché un nul (Valenciennes), soit 16 points. Mieux encore : Paris a déjà prouvé dans le passé qu’il savait terminer en beauté. Lors de la saison 2006-2007, alors que l’équipe luttait pour se

L

maintenir en L 1, elle a enregistré 6 victoires, 2 nuls et 1 défaite, soit 20 points sur les 27 possibles ! I Remporter ses 5 matchs au Parc (Nice, Le Havre, Rennes, Auxerre, Monaco) est donc une nécessité. Mais déjà, cette route s’annonce semée d’embûches, et ce dès cet après-midi face aux Aiglons. Dans un mois, Paris reçoit également Rennes, un concurrent au podium contre qui elle a perdu lors de la phase aller (1-0). D’ailleurs, lors cette deuxième moitié de saison, les adversaires directs réussissent mal au PSG (lourdes défaites contre Bordeaux, Marseille, Toulouse). Or les hommes de Paul Le Guen se déplaceront aussi à Lille et à Lyon, deux autres prétendants au titre. Le club de la capitale est donc bel et bien condamné à l’exploit s’il veut retrouver un podium qu’il a perdu de vue depuis cinq saisons. Sylvie De Macedo * Les statistiques ont été établies à partir des scores réalisés lors des neuf dernières journées par les trois clubs qui se sont classés dans les trois premiers du championnat à l’issue de la saison. Le tout lors des dix dernières saisons.

« Je veux rester naturel » FRÉDÉRIC ANTONETTI, entraîneur de Nice C’est frustrant et usant. ’ENTRAÎNEUR niC’est la limite d’un club çois évoque avec lucomme Nice. En foot, l’arcidité les limites structugent finit toujours par faire relles de Nice. Avec le bonheur. Et nous, on humour, il parle aussi de n’en a pas beaucoup. sa personnalité et de son Aimeriez-vous avenir. entraîner le PSG ? Que peut espérer Si je dis non, vous allez dire encore Nice en que je suis un menteur. Et championnat ? Frédéric Antonetti. vous aurez raison ! Mais c’est du foot-fiction. Au I Frédéric Antonetti. (LP/FREDERIC DUGIT.) PSG, il y a un super-entraîneur qui, Finir à un bon classement. Nous dans la tempête, a montré qu’il avait n’avons plus grand-chose à espérer, énormément de caractère. mais on doit se prouver qu’on est capables de faire quelque chose contre Paul Le Guen semble autant une grosse équipe. Quand on a le introverti que vous êtes quinzième budget de France, que extraverti… peut-on espérer de plus ? Comme quoi, il y a de la place pour tout le monde. Mais j’intériorise Est-ce possible alors que vous beaucoup plus de choses que les perdez chaque année, comme Lloris, Ederson ou Koné la gens semblent le penser. saison dernière, vos meilleurs A Paris, il faudrait enfiler joueurs ? le costume-cravate…

L

DIMANCHE 5 AVRIL 2009

VEC cette équipe-là, on n’y arrivera jamais. » L’air soucieux, Jésus, 69 ans dont cinquante à supporter les Verts, oscille entre résignation, espoir et inquiétude. Ce fidèle ne va plus très souvent au stade mais il continue de passer à l’Etrat, le centre d’entraînement du club. Pas de colère, mais de la peur et de la nostalgie chez cet homme qui dégaine en moins de trois minutes ses souvenirs de la grande épopée de 1976. « Si je vous disais que nous ne sommes pas inquiets, je vous mentirai, mais nous voulons rester mobilisés », affirme Jean-Charles Schuler, président de la Fédération des Associés supporteurs (7 000 membres dans 220 sections), un mouvement historique et proche du club.

«A

RÉSENT MERCREDI à Paris lors d’une opération de son sponsor, Mickaël Landreau confie que le PSG manque de certitudes avant d’entamer les neuf derniers matchs de championnat. On a quitté un PSG usé physiquement face au TFC. Où en est le groupe dix jours plus tard ? I Mickaël Landreau . Cette trêve est arrivée au bon moment. Quoi qu’il arrive, elle nous a fait du bien. Après, savoir où on va en être… On sait surtout que la dernière ligne droite va être difficile. On a perdu Sylvain Armand, Mamadou Sakho est forfait, (NDLR : entre-temps Zou-

(Rires.) Ça, c’est tout le résumé du

foot moderne. On regarde plus la forme que le fond. Le plus important, c’est comment je fais progresser une équipe. En plus, je ne suis pas si mal que ça en costume! Mais votre image de « grande gueule» ne vous dessert-elle pas ? Dire ce qu’on a ressenti pendant un match, c’est être une grande gueule ? Je suis sincère et honnête. A la fin d’un match, je ne cache rien. Avez-vous évolué au fil des années ? Oui, surtout dans les relations avec mes joueurs. Mais je veux rester naturel. D’autres entraîneurs arrivent à masquer leurs sentiments. Moi pas. Propos recueillis par Christophe Bérard

« Ils ne pensent qu’à leur argent » La nouvelle génération de fans stéphanois est moins tendre avec son équipe. Il y a deux semaines, 200 fidèles du club ont débarqué au centre d’entraînement pour demander des comptes après l’élimination en Coupe de l’UEFA face à Brême (2-2 au match retour). « C’était plutôt pour les pousser à faire le maximum qu’autre chose, affirme un membre des Green Angels, l’un des deux kops ultras de la tribune Sud. Nous allons les pousser jusqu’à la fin de saison. » Chez les responsables du groupe, le ton est plus dur. « Nous continuerons les encouragements face à Mar-

seille, pour le bien du club, pas pour les joueurs, lâche Rémi, le président des Green Angels. Eux, ils s’en foutent de nous. Ils ne pensent qu’à leur argent. » Le message a été entendu. Alain Perrin répondra à ces attentes en choisissant des « guerriers » : « On a des joueurs qui sont présents dans le combat, la priorité leur sera donnée. Les supporteurs veulent une équipe qui se bat, ils ont raison. » L’attaquant stéphanois Ilan appelle au calme : « En ce moment, on n’est pas bien et on a plus besoin de soutien que de bombes dans le vestiaire. Je comprends les supporteurs, mais ça ne va pas s’arranger en venant parler ici. Certains joueurs sont moins expérimentés et cela peut leur mettre une pression négative. » Ce soir, le Chaudron affichera complet. « Il reste neuf matchs, nous ne sommes pas encore en L 2 et nous ne voulons pas créer une cassure », prévient le responsable des Green Angels. Ce qui n’empêchera pas les ultras de déployer quelques « messages d’alerte » à l’intention des dirigeants et joueurs. Yves Leroy I Pape Diouf, le président de l’OM, a été hospitalisé d’urgence hier à Marseille pour une infection oculaire. Il sera absent lors des déplacements de son équipe, ce soir à SaintEtienne et jeudi à Donetsk, en Coupe de l’UEFA.

SAINT-ETIENNE - MARSEILLE Ce soir, 21 heures, au stade Geoffroy-Guichard. Arbitre : M. Kalt. Saint-Etienne : Janot - Varrault, Tavlaridis, Bayal, Andreu - Machado, Landrin (ou Hautcœur) - Payet, Ilan, Dernis (cap.) - Gomis. Marseille : Mandanda - Mears, Civelli, Hilton, Taïwo - Cana (cap.), Cheyrou - Koné, Valbuena, Niang (ou Ben Arfa) - Brandao.

Sochaux - Rennes

Dalmat, retour au terrain ? 17 heures TÉPHANE DALMAT pourrait signer, cet après-midi, son retour au jeu après avoir passé une semaine mouvementée sur le terrain judiciaire. Arrêté dimanche dernier à Paris après avoir agressé des policiers, le milieu de terrain sochalien a connu l’une des semaines les plus difficiles de sa carrière. Revenu à Sochaux mardi, après sa garde à vue, le joueur a repris l’entraînement jeudi. Il a alors dû rendre son brassard de capitaine et présenter ses excuses à ses partenaires. Le joueur pourrait tout de même être titulaire cet aprèsmidi contre Rennes. Mais l’ex-espoir du football français a-t-il la tête au football ? Francis Gillot, son entraîneur, a tranché. Il n’appliquera pas la double peine. « Oui, il a des chances de jouer. Il a fait une erreur, mais cela concerne aujourd’hui sa vie privée. Maintenant, il faut revenir à l’essentiel. Je ne veux pas pénaliser l’équipe. » Aux portes de la zone rouge (17e) avant de recevoir Rennes, Sochaux ne peut pas vraiment se priver de son maître à jouer, qui passera en correctionnelle le 27 mai. Adrien Nos

S

Stéphane Dalmat. (TEAMSHOOT/EMMANUEL LELAIDIER.)

SOCHAUX - RENNES Ce soir, 17 heures, Stade Bonal. Arbitre : M. Buquet. Sochaux : Richert - Pichot, Perquis, Afolabi, Mikari - Carlao, Boudebouz (ou Dalmat), Pitau (cap.), Maurice-Belay - Erding, Privat (ou Sverkos). Rennes : Douchez - Fanni, Hansson (cap.), Aubey, Bocanegra - J. Leroy, Lemoine, Mbia, Thomert - Pagis, Gyan.

17


LES SPORTS Football, Ligue 1/Le Mans - Lyon 1-3

LIGUE 1/30e JOURNEE

Benzema revient fort E

T SI Raymond Domenech, avait donné un coup de pouce à l’OL, le club de son cœur ? En reléguant Benzema sur le banc contre la Lituanie, le sélectionneur des Bleus a fouetté l’orgueil du buteur lyonnais. Et le résultat ne s’est pas fait attendre. Un doublé du jeune attaquant, hier dans la Sarthe, et voilà Lyon solidement cramponné à son fauteuil de leader. Pour l’en déloger, il faudra être costaud. Quatre malheureux buts lors des quatre derniers mois et deux réalisations hier en un quart d’heure (désormais 14 en L 1) : Benzema a mis fin à 350 minutes de silence et dissiper le malaise naissant. « Je ne doute jamais, mais quand on est attaquant, on a des passages à vide, reconnaît le prodige. Je me prenais la tête au moment de faire certains choix. J’ai trouvé le mois de mars un peu long, mais les 20 minutes avec l’équipe de France m’ont fait du bien. J’ai retrouvé ma capacité à accélérer. » Les Manceaux s’en sont rendu compte. Ses deux buts auront donc permis à l’OL de refroidir les ardeurs de la meute de poursuivants. Ederson, son camarade de jeu en attaque, est admiratif : « Je prends beaucoup de plaisir à jouer avec Karim, car c’est un joueur doué et intelligent. Ces derniers temps, on n’était pas assez tueurs dans les zones de vérité. On a retrouvé cette sensation. » Le Mans n’a pas démérité, mais, en plus de croiser un Benzema requinqué, il est aussi tombé sur un

Lloris encore décisif. « On a su être réalistes, mais on a manqué de maîtrise, regrette néanmoins Claude Puel. A 3-0, on ne doit pas souffrir de la sorte. » L’entraîneur de l’OL a lui aussi savouré le retour marquant de son joyau : « Il a retrouvé beaucoup d’agressivité et d’efficacité. C’est un match plein de sa part. » Un attaquant de nouveau impressionnant et un gardien intransigeant. Et si Lyon possédait toujours la recette pour être champion ? Farid Zouaoui (avec Julien Soyer au Mans)

I Henri Legarda, le président

du Mans, est revenu sur le penalty — imaginaire — sifflé en faveur de son équipe, puis annulé par l’arbitre : « Je suis révolté. Il y a outrage à l’arbitrage. Sous la pression des Lyonnais, l’arbitre est revenu sur sa décision. Je suis inquiet pour les équipes qui jouent le titre contre Lyon. Dans de telles conditions, l’OL peut être champion pendant quinze ans. »

STADE LEON-BOLLEE (LE MANS), HIER SOIR. Karim Benzema est heureux. Il vient d’inscrire deux buts avec son club. (PHOTOPQR/« LE PROGRES »/JEAN-MARC COLLIGNON.)

LE MANS - LYON 1-3 (0-2) Spectateurs : 13 175. Arbitre : M. Malige. Buts. Le Mans : A. Le Tallec (78e). Lyon : Boumsong (18e), Benzema (44e, 59e). Avertissement. Le Mans : Goulon (42e). Le Mans : Pelé - I. Camara, Cerdan, Geder, Baal - Gervinho, Goulon, Coutadeur (Paulo André, 81e), F. Thomas (cap.) (Stromstad, 65e), Lamah (A. Le Tallec, 72e) - Maïga. Lyon : Lloris - Clerc, Cris, Boumsong, Grosso Bodmer (Pjanic, 58e), Makoun, Juninho (cap.) Ederson (Keita, 74e), Benzema, Mounier (Källström, 58e).

Hier Le Mans - Lyon ........................................ 1-3 Bordeaux - Nancy .................................. 1-0 Nantes - Lille .............................................. 0-2 Valenciennes - Auxerre ..................... 2-0 Monaco - Le Havre ............................... 0-1 Grenoble - Lorient ................................. 1-3 Caen - Toulouse ...................................... 0-0 Aujourd’hui, 17 heures PSG - Nice Sochaux - Rennes 21 heures Saint-Etienne - Marseille (Canal +) CLASSEMENT Pts J. G. N. P. p. c. Diff. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20

Lyon Bordeaux Marseille Lille Toulouse Paris-SG Rennes Nice Lorient Auxerre Valenciennes Monaco Grenoble Le Mans Nancy Nantes Sochaux St-Etienne Caen Le Havre

59 56 55 55 53 52 48 41 38 37 36 36 35 32 30 30 29 29 28 21

30 30 29 30 30 29 29 29 30 30 30 30 30 30 30 30 29 29 30 30

17 16 15 15 14 16 11 11 9 10 8 9 8 8 7 7 6 8 5 6

8 8 10 10 11 4 15 8 11 7 12 9 11 8 9 9 11 5 13 3

5 6 4 5 5 9 3 10 10 13 10 12 11 14 14 14 12 16 12 21

41 48 45 43 37 41 32 33 37 25 28 34 20 34 27 26 30 27 32 24

22 29 26 29 21 32 19 31 34 29 29 36 29 44 39 42 38 43 38 54

19 19 19 14 16 9 13 2 3 -4 -1 -2 -9 -10 -12 -16 -8 -16 -6 -30

I LE CLASSEMENT DES BUTEURS. 18 buts : Gignac (Toulouse). 15 buts : Hoarau (PSG). I LA PROCHAINE JOURNEE (31e). Samedi 11 avril, 19 heures : Le Mans - Sochaux ; Nice Lorient ; Toulouse - Nantes ; Auxerre - Bordeaux ; Nancy - Valenciennes ; Le Havre - Caen. 21 heures : Rennes - Saint-Etienne (Orange Sport). Dimanche 12 avril, 17 heures : Marseille - Grenoble. 18 h 45 : Lille - PSG. 21 heures : Lyon - Monaco (Canal +).

C’ETAIT AUSSI HIER Bordeaux - Nancy 1-0 Chamakh sauve les Girondins

Nantes - Lille 0 - 2 Inarrêtable Bastos

Grenoble - Lorient 1-3 Le chef-d’œuvre d’Amalfitano

I Le fait marquant. Sur une passe en retrait de l’inévitable

I Le fait marquant. Alors que Grenoble vient de réduire le

dins de continuer à croire au titre en marquant sur la dernière occasion du match. Sur une magnifique ouverture de Planus, le Marocain réalise un superbe contrôle et ajuste Grégorini (88e). I L’homme du match. L’air de la Gironde ne réussit pas à Frédéric Biancalani. Pour la deuxième fois en un an, le défenseur de Nancy a écopé d’un carton rouge (57e) au stade Chaban-Delmas. Coupable d’une main et d’un acte d’anti-jeu, il a laissé son équipe souffrir lors de la dernière demi-heure.

Michel Bastos, Vittek réussit un double contact et frappe en force sous la barre pour inscrire son quatrième but de la saison (58e). Une victoire qui permet aux Lillois de rester au pied du podium (4e). I L’homme du match. En l’absence de Ludovic Obraniak, suspendu, le jeune international belge Eden Hazard a pu faire admirer toutes ses qualités techniques. C’est sur un dribble magnifique dans la surface de réparation que le jeune attaquant de 18 ans a obtenu le penalty transformé par Bastos (45e, + 2).

BORDEAUX - NANCY 1-0 (0-0). Spectateurs : 26 825. Arbitre : M. Coué. But. Bordeaux : Chamakh (88e). Avertissements. Nancy : Bérenguer (17e), A. Ndiaye (40e), Macaluso (44e), Biancalani (50e). Expulsion. Nancy : Biancalani (57e). Bordeaux : Valverde - Chalmé, Planus, S. Diawara, Tremoulinas - Jussiê (A. Traoré, 19e), A. Diarra (cap.) (Gouffran, 62e), Gourcuff, Wendel - Chamakh, Bellion. Nancy : Grégorini (cap.) - Chrétien, Ouaddou, Macaluso, Biancalani - Féret (Sami, 89e), Bérenguer, B. Gavanon (Zerka, 71e), A. Ndiaye, Brison - Hadji.

NANTES - LILLE 0-2 (0-1). Spectateurs : 21 398. Arbitre : M. Piccirillo. Buts. Lille : Bastos (45e + 2 s.p.), Vittek (58e). Avertissements. Nantes : Ndaw (45e + 1), Babovic (53e), Pierre (60e), Poulard (72e) ; Lille : Balmont (45e, + 1), Tafforeau (50e), Béria (81e). Nantes : Alonzo - Moullec, Pierre (cap.), Poulard (De Freitas, 77e), Maréval - Ndaw, Vainqueur - Bekamenga, Babovic (Klasnic, 67e), Bagayoko - Rodelin (Abdoun, 79e). Lille : Malicki - Béria, Rami, Plestan (Chedjou, 13e), Emerson - Balmont, Mavuba (cap.), Tafforeau - Hazard (Frau, 79e), Bastos - Vittek (Fauvergue, 84e).

GRENOBLE - LORIENT 1-3 (0-1) Spectateurs : 16 297. Arbitre : M. Duhamel. Buts. Grenoble : Akrour (69e) ; Lorient : Gameiro (28e), Obertan (51e), Amalfitano (76e). Avertissements. Grenoble : Batlles (43e), Jemmali (54e) ; Lorient : Marchal (23e), Obertan (50e). Grenoble : Wimbée (cap.) ; Jemmali (Baning, 83e), Paillot, Cesar, N’Ganga ; Grandin (Akrour, 46e), Batlles, Romao, Courtois ; Moreira, Boya (Touré, 61e). Lorient : Audard - Jallet, Marchal (cap.), Genton, Le Lan - Obertan (Jouffre, 63e), Amalfitano, Mansouri, Morel (Vahirua, 83e) - Saïfi, Gameiro (Ayew, 80e).

Valenciennes - Auxerre 2-0 Speedy Darcheville

Monaco - Le Havre 0-1 Sambou redonne un espoir

Caen - Toulouse 0-0

I Le fait marquant. Dès le coup d’envoi, les Valenciennois

I Le fait marquant. Le croate Nikola Pokrivac aurait pu déli-

I Le fait marquant. Marouane Chamakh permet aux Giron-

ouvrent la marque sur leur première incursion dans la moitié de terrain auxerroise. Sorin repousse deux occasions de Pujol, mais la troisième, signée Darcheville, est la bonne. Vingt-six secondes de jeu : c’est le but le plus rapide en L 1 cette saison. I L’homme du match. Buteur dès l’entame du match, Darcheville signe son premier doublé de la saison (70e). Son réalisme permet aux Nordistes d’enchaîner un 13e match sans défaite et d’entrevoir un peu plus le maintien.

vrer les Monégasques, dès la première mi-temps, si Revault n’avait pas dévié sur le poteau sa frappe lourde, déclenchée à 20 m du but (25e). I L’homme du match. Massamba Sambou a crucifié ses anciens partenaires monégasques. Le jeune défenseur havrais, prêté par le club de la Principauté, a inscrit le seul but de la rencontre, sur un corner tiré par Yannick Boli (76e). Une victoire qui ramène les Havrais à huit points du premier non-relégable.

VALENCIENNES - AUXERRE 2-0 (1-0) Spectateurs : 13 282. Arbitre : M. Layec. Buts. Valenciennes : Darcheville (1er, 70e s.p.). Avertissements. Valenciennes : Mater (42e) ; Auxerre : Grichting (49e), Narry (56e), Oliech (58e), Chafni (71e). Valenciennes : Penneteau - Ducourtioux, Bisevac, Rafael (cap.), Tiéné - Mater (Bangoura, 86e), Jeovânio, Saez (Abardonado, 72e), Danic - Darcheville (Audel, 75e), Pujol. Auxerre : Sorin - Hengbart, Coulibaly, Grichting, Dudka - Pedretti (cap.), Narry (Lejeune, 68e), Kalhenberg (Birsa, 78e) - Oliech (Niculae, 68e), Chafni - Jelen.

MONACO - LE HAVRE 0-1 (0-0). Spectateurs : 6 459. Arbitre : M. Cailleux. But. Le Havre : Sambou (76e). Avertissements. Monaco : Simic (29e) ; Le Havre : Alla (78e). Expulsion. Monaco : Simic (90e + 3). Monaco : S. Ruffier - Lolo, Simic, Mongongu, Modesto (cap.) - Mériem (Gakpé, 63e), Leko (Haruna, 82e), Pokrivac, Mollo - Pino, Park Chu-young (Nimani, 75e). Le Havre : Revault - Baca, Sambou, Franquart, Tixier - Dieuze (cap.) - Anin (Boli, 75e), Noro (Aït Ben Idir, 60e), Alla, Davidas - Ma. Diallo.

18

score et se fait pressant, le stade des Alpes perd espoir sur un but d’Amalfitano (76e). Aux 40 m des buts isérois, le milieu défensif contrôle de la poitrine un mauvais dégagement et frappe le ballon qui se dépose dans la lucarne d’un Wimbée lobé. I L’homme du match. Obertan n’avait pas marqué en L 1 depuis son arrivée à Lorient. Qu’à cela ne tienne. Après avoir marqué avec les Espoirs cette semaine (2-0 contre l’Angleterre), l’attaquant prêté par Bordeaux a mis fin à son mutisme en marquant le 2e but lorientais d’une splendide reprise de volée (51e).

Toulouse marque le pas I Le fait marquant. Toulouse est la seule formation du pelo-

ton de tête à ne pas s’être imposée hier. Désormais cinquièmes, les Toulousains pourraient être distancés dans la course à la Ligue des champion si Marseille venait à gagner ce soir. I L’homme du match. Le divorce serait-il consommé entre le public du stade Michel-d’Ornano et Steve Savidan ? Le buteur caennais, auteurs de 10 réalisations cette saison, mais muet depuis le 14 février, a été remplacé par le jeune Nabab à trois minutes de la fin du match. Il a quitté le terrain sous les sifflets. CAEN - TOULOUSE 0-0 Spectateurs : 17 909. Arbitre : M. Lannoy. Avertissements. Caen : Sorbon (50e), Seube (74e). Toulouse : Cetto (55e), Braaten (78e). Caen : Planté - Barzola, Sorbon, Seube (cap.), Lemaître - Nivet, Gomis - Ben Kalfallah, S. Yatabaré (Adnane, 71e), Eluchans (El Arabi, 79e) - Savidan (Nabab, 87e). Toulouse : Carrasso - Congré (Ebondo, 46e), Cetto (cap.), Fofana, M’Bengué - Sissoko, Berson, Didot - Braaten, Bergougnoux (Mansaré, 64e) - Gignac. DIMANCHE 5 AVRIL 2009


LES SPORTS EN BREF

LES CHAMPIONNATS EUROPEENS

쐍 Football Alain Wabo est pressenti pour devenir le nouvel entraîneur de l’équipe du Cameroun en remplacement de l’Allemand Otto Pfister. Les Lions indomptables se sont inclinés contre le Togo (1-0) lors du premier match de qualification pour le Mondial 2010.

LIGUE 2/30 e JOURNEE Vendredi Bastia - Châteauroux ...........................2-1 Boulogne-sur-Mer - Nîmes .......... 2-0 Dijon - Sedan .......................................... 1-0 Guingamp - Troyes ............................. 0-0 Montpellier - Clermont .....................2-1 Reims - Vannes ........................................3-1 Tours - Angers ...........................................3-1 Aujourd’hui, 17 heures Metz - Brest Strasbourg - Ajaccio Demain, 20 h 30 Amiens - Lens (Eurosport). I LA PROCHAINE JOURNEE (31e). Vendredi

10 avril, 20 heures : Ajaccio - Tours, Brest - Dijon, Châteauroux - Reims, Clermont - Boulogne, Troyes - Amiens, Sedan - Bastia. 20 h 30 : Angers - Guingamp, Nîmes - Montpellier, Vannes Metz. Lundi 13 avril, 20 h 30 :Lens - Strasbourg (Eurosport).

Ribéry et le Bayern balayés

F

RANCK RIBÉRY ne connaît pas la même réussite avec le Bayern Munich qu’avec les Bleus. Le club bavarois a été écrasé hier sur la pelouse de Wolfsburg (5-1), adversaire malheureux du

PSG en Coupe de l’UEFA cette saison. Tenant le nul (1-1) au repos, les joueurs de Klinsmann se sont littéralement écroulés en seconde période, en cai ssan t la bag at ell e de quatre buts en treize minutes. A

quatre jours du choc contre Barcelone en quart de finale de la Ligue des champions, le Bayern a des soucis à se faire. En revanche, tout va bien pour Wolfsburg, nouveau leader de la Bundesliga. L.F.

CLASSEMENT Pts J. G. N. P. p. c. Diff. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20

Lens Strasbourg Metz Montpellier Boulogne Angers Tours Vannes Sedan Dijon Bastia Guingamp Ajaccio Clermont Foot Troyes Amiens Brest Châteauroux Reims Nimes

54 52 52 50 48 46 46 43 42 39 39 38 36 34 33 32 32 30 29 27

29 29 29 30 30 30 30 30 30 30 30 30 29 30 30 29 28 30 29 30

16 14 15 14 14 12 13 12 11 10 11 8 9 8 8 7 9 7 6 6

6 10 7 8 6 10 7 7 9 9 6 14 9 10 9 11 5 9 11 9

7 5 7 8 10 8 10 11 10 11 13 8 11 12 13 11 14 14 12 15

37 45 41 52 35 40 42 25 31 32 31 30 38 34 32 26 31 27 36 23

27 31 28 30 29 32 38 31 32 38 38 26 44 42 37 29 35 36 44 41

10 14 13 22 6 8 4 -6 -1 -6 -7 4 -6 -8 -5 -3 -4 -9 -8 -18

NATIONAL/30 e JOURNÉE I VENDREDI : Niort - Sète 3-0 ; Créteil - PFC 0-1. Hier : Cassis-Carnoux - Istres 0-2; Calais Cannes 0-1; Croix de Savoie - Libourne-Saint-Seurin 4-0; Pacy - Cherbourg 1-0; Entente SSG - Beauvais 1-2; Louhans-Cuiseaux - Laval 1-1; Gueugnon - Arles 1-0; Rodez - Bayonne 0-1. I CLASSEMENT : 1. Istres, 63 pts(+ 25); 2. Laval, 63 (+ 22); 3. Arles, 54 ; 4. Cannes, 49 ; 5. PFC, 42 (+ 1) ; 6. Croix de Savoie, 43 (- 1) ;7. Cassis-Carnoux, 41 ; 8. Pacy, 41 (- 1) ;9. Sète, 40 (+ 5) ; 10. Rodez, 39 (+ 5) ; 11. Louhans-Cuiseaux, 39 (- 3) ; 12. Créteil, 36 ; 13. Beauvais, 35 (- 6) ; 14. Bayonne, 35 (- 7) ; 15. Niort, 33 (- 2) ; 16. Gueugnon, 32 (- 1); 17. Calais, 31 ; 18. Libourne-Saint-Seurin, 30 (- 15) ; 19. Cherbourg, 27 (- 12) ; 20. Entente SSG, 27 (- 19).

ALLEMAGNE/26 eJOURNEE I VENDREDI : Bielefeld - Schalke 0-2. Hier : Wolfsburg - Bayern

5-1 ; Berlin - Dortmund 1-3 ; Francfort - Cottbus 2-1 ; Hambourg Hoffenheim 1-0 ; Bochum - Stuttgart 1-2. Aujourd’hui : Cologne Leverkusen ; Brême - Hanovre ; Karlsruhe - M’Gladbach. I CLASSEMENT : 1. Wolfsburg, 51 pts (+ 26) ; 2. Hambourg, 51 (+ 4); 3. Berlin, 49 ; 4. Bayern, 48; 5. Stuttgart, 45 ; 6. Hoffenheim, 44 (+ 18) ; 7. Schalke, 8. Dortmund, 40 (+ 8) ; 40 (+ 9) ; 9. Leverkusen, 38 ; 10. Brême, 32 (+ 11) ; 11. Cologne, 32 (- 6) ; 12. Francfort, 29 (- 9) ; 13. Hanovre, 26 (- 17) ; 14. Bochum, 25 ; 15. Bielefeld, 24 ; 16. M’Gladbach, 22 ; 17. Cottbus, 20 ; 18. Karlsruhe, 17.

ANGLETERRE/31 e JOURNEE I HIER : Blackburn - Tottenham 2-1 ; Arsenal - Manchester City 2-0 ; Bolton - Middlesbrough 4-1 ; Hull - Portsmouth 0-0 ; Newcastle - Chelsea 0-2 (but de MALOUDA) ; West Bromwich - Stoke 0-2 ; West Ham - Sunderland 2-0 ; Fulham - Liverpool 0-1. Aukourd’hui : Everton - Wigan ; Manchester Utd - Aston Villa. I CLASSEMENT : 1. Liverpool, 67 ; 2. Manchester Utd, 65 points ; 3. Chelsea, 64 ; 4. Arsenal, 58 ; 5. Aston Villa, 52 ; 6. Everton, 48 ; 7. West Ham, 44 (+ 2) ; 8. Wigan, 41 (- 2) ; 9. Fulham, 40 ; 10. Manchester City, 38 (+ 9) ; 11. Tottenham, 38 (+ 2) ; 12. Bolton, 37 ; 13. Stoke, 35 (- 16) ; 14. Blackburn, 34 ; 15. Hull City, 34 ; 16. Portsmouth, 33 (- 14) ; 17. Sunderland, 32 (- 12) ; 18. Newcastle, 29 ; 19. Middlesbrough, 27 ; 20. West Bromwich, 24.

ESPAGNE/29 e JOURNEE I HIER : Huelva - FC Séville 0-1; Valladolid - FC Barcelone 0-1; Al-

meria - Villarreal 3-0 ; Bilbao - Majorque 2-1; Betis - Numancia 3-3; Malaga - Real Madrid 0-1. AUJOURD’HUI : Atletico Madrid - Osa-

suna ; Espanyol - La Corogne ; Valence - Getafe ; Gijon - Santander. I CLASSEMENT : 1. FC Barcelone, 72 points ; 2. Real Madrid, 66 ; 3. FC Séville, 57 ; 4. Villarreal, 48 ; 5. Atletico Madrid, 47 (+ 13) ; 6. Valence, 43 (+ 8) ; 7. La Corogne, 43 (0) ; 8. Malaga, 43 (- 1) ; 9. Valladolid, 39 ; 10. Almeria, 34 (- 10) ; 11. Santander, 33 (- 1) ; 12. Gijon, 33 (- 23) ; 13. Majorque, 33 ; 14. Bilbao, 32 (- 11) ; 15. Getafe, 31 (- 4) ; 16. Betis, 31 (- 6) ; 17. Huelva, 30 (- 13) ; 18. Osasuna, 29 ; 19. Numancia, 27 ; 20. Espanyol, 22.

ITALIE/30 e JOURNEE I AUJOURD’HUI : Atalanta - Fiorentina ; Cagliari - Catania ; Juven-

tus - Chievo ; Palerme - Torino ; Reggina - Genoa ; AS Rome - Bologne ; Sampdoria - Napoli ; Sienne - Lazio ; Udinese - Inter ; AC Milan - Lecce. I CLASSEMENT : 1. Inter, 69 points ; 2. Juventus, 62 ; 3. AC Milan, 55 ; 4. Genoa, 51 ; 5. Fiorentina, 49 ; 6. AS Rome, 46 ; 7. Cagliari, 42 (+ 5) ; 8. Palerme, 42 (+ 1) ; 9. Lazio, 41 ; 10. Atalanta, 40 ; 11. Naples, 37 (0) ; 12. Catane, 37 (- 4) ; 13. Udinese, 36 (- 3) ; 14. Sampdoria, 36 (- 5) ; 15. Sienne, 31 ; 16. Chievo, 30 ; 17. Bologne, 26 ; 18. Torino, 24 (- 19) ; 19. Lecce, 24 (- 22) ; 20. Reggina, 20.

PORTUGAL/23 e JOURNEE I VENDREDI : Coimbra - Belenenses 1-0. Hier : Guimaraes - FC

Porto 1-3 Aujourd’hui : Setubal - Braga ; Maritimo - Trofense ; Naval - Paços Ferreira ; Leixoes - Sporting ; Amadora - Benfica. Demain : Rio Ave - Madeira. I CLASSEMENT : 1. FC Porto, 51 points ; 2. Sporting, 44 ; 3. Benfica, 43 ; 4. Braga, 37 ; 5. Madeira, 36 ; 6. Leixoes, 35 ; 7. Maritimo, 34 ; 8. Guimaraes, 30 ; 9. Coimbra, 28 ; 10. Amadora, 27 ; 11. Naval, 23 ; 12. Paços Ferreira, 22 (- 7) ; 13. Setubal, 22 (- 14) ; 14. Trofense, 18 ; 15. Rio Ave, 17 (- 14) ; 16. Belenenses, 17 (- 16).

NOUVEAU

Finies les hésitations ! Quinté+ Flexi Combiné à 50 % de la mise Jouez des chevaux en

+

de

DIMANCHE 5 AVRIL 2009

gains

PMU G.I.E. SIREN 775 671 258 RCS PARIS - Crédit Photos : Scoop/Dyga -

et multipliez vos possibilités

19


LES SPORTS Rugby, Top 14/Stade Français - Clermont 19-21

Pour Paris, la série noire continue C

’EST UNE PREMIÈRE. Jamais jusque-là l’ASM n’avait gagné à Paris et, encore moins, au Stade de France. En s’imposant, hier après-midi, face au Stade Français (21-19), les coéquipiers de Rougerie sont entrés dans l’histoire. Les Parisiens ont bien mené de la 7e — et un essai de Bastareaud — à la 76e minute. Mais, après un plaquage haut de Liebenberg sur Rougerie, James, pourtant dans un mauvais jour, redonne un avantage définitif aux Auvergnats (21-19). Dans le temps additionnel, Beauxis aura l’occasion d’offrir la victoire à Paris, mais le ballon passera à côté. « J’ai cru revivre un remake de la finale de 2007 (NDLR : Clermont perdait le titre sur la fin contre le Stade Français sur un essai de Samo), ra-

conte Thibaut Privat. Si Paris gagne, ce n’est pas un vol. J’ai prié pour que la pénalité ne passe pas… » Et cette fois, la chance a souri aux Auvergnats. « Il y a un début à tout, jubile Julien Bonnaire. Après cinq défaites au Stade de France, on a prouvé qu’on avait les capacités pour gagner ici. Il faut s’en persuader. » Passionné par la qualité des débats, Bernard Laporte, le secrétaire d’Etat aux Sports, a apprécié. « Pour Clermont, ce n’est qu’une étape. Ce dont ils ont envie, c’est de gagner le 6 juin. » Et d’être enfin sacrés champions de France. Au

vu de la prestation d’hier, on peut en revanche s’interroger sur l’avenir du Stade Français.

« Le spectacle était au rendez-vous, pas le résultat » Devant 79 842 spectateurs, ce qui constitue un nouveau record d’affluence, les Parisiens n’ont pu stopper la série noire. Après ce quatrième échec d’affilée dans l’enceinte dionysienne, c’était la soupe à la grimace. « On s’excuse auprès de nos supporteurs, avoue Sylvain Marconnet. Le spectacle était au rendez-vous, pas le résultat. Nous sommes fautifs. On a été trop indisciplinés. » Très touché, Agustin Pichot ne mâche pas ses mots. « C’est une honte. Perdre devant une telle foule, c’est interdit à une équipe comme Paris. Humilité et travail, voilà le menu des futures semaines. » Pour sa part, Mathieu Bastareaud, malgré son jeune âge, s’empresse de tirer la sonnette d’alarme. « Quand on n’est pas présent dans les grands rendez-vous, on ne peut pas prétendre être champion de France. L’histoire de ce club a montré que, même au fond du trou, on savait rebondir. Il faudra s’en souvenir. » Bertrand Bourgeault

« On manque de talent » CHRISTOPHE DOMINICI, entraîneur adjoint du Stade Français

D

ÉÇU et très en colère, Christophe Dominici n’a pas manié la langue de bois après la septième défaite du Stade Français cette saison. Quelle est votre analyse ? I Christophe Dominici. On a été trop approximatifs en conquête. Une nouvelle fois, on fait preuve d’indiscipline. Il faut être honnête, on ne méritait pas de gagner. Dans le jeu, j’ai senti mes joueurs vite fatigués et les Auvergnats plus frais. Dans le sport de haut niveau, il y a une justice. Quand il te manque les ingrédients pour gagner, tu ne peux pas y arriver. Que voulez-vous dire ? Il y a des motifs de satisfaction, de déception aussi. On essaiera de

20

LE MATCH

faire comprendre aux joueurs les raisons de la défaite. Le haut niveau se joue dans la tête (…). Il y en a qui croient qu’il suffit d’enfiler le maillot du Stade Français pour gagner. Pour prétendre triompher, il faut être plus armés. Pour être les meilleurs, il faut battre les plus grands. Or on ne mérite pas d’être premiers, seconds, ni troisièmes. Peut-être quatrièmes. On manque de talent et de cohérence. Etes-vous inquiet ? Si on récupère tout le monde et qu’on retrouve le niveau, on ne sera pas loin à l’arrivée. Mais là, on a un genou à terre. Il va falloir rebondir. C’est ce que m’a toujours appris ma vie. Cette saison, on a perdu tous les grands rendez-vous, il est urgent de rectifier le tir. Propos recueillis par B.B.

STADE DE FRANCE (SAINT-DENIS), HIER. Dimitri Szarzewski et les Parisiens ont manqué de discipline pour contrer des Clermontois qui les talonnent au classement. (LP/GUY GIOS.)

STADE FRANCAIS - CLERMONT 19-21 (13-6) Spectateurs : 79 842. Arbitre : M. Poite. Stade Français. 1 essai de Bastareaud (7e). 4 pénalités (22e, 36e, 47e, 58e) et 1 transformation (7e) de Beauxis. Clermont. 2 essais de Malzieu (42e) et Senio (60e). 3 pénalités (6e, 16e, 77e) et 1 transformation (42e) de James. Carton jaune. Stade Français : Liebenberg (76e). Stade Français : Boussès - Mir. Bergamasco (Saubade, 4e), Bastareaud, Messina (Liebenberg, 62e), Gasnier (o) Beauxis, (m) Pichot (Albouy, 54e) Rabadan (cap., Parisse, 67e), Taylor, Leguizamon - Auradou (Mau. Bergamasco, 47e), Marchois - Attoub (Marconnet, 41e), Szarzewski (Blin, 74e), Roncero. Clermont : Floch (Baby, 67e) - Malzieu (Baï, 72e), Rougerie (cap.), Canale, Nalaga - (o) James, (m) Mignoni (Senio, 60e) - Lapandry, Vermeulen (Etien, 43e), Bonnaire - Privat, Jacquet (Pierre, 55e) - Scelzo (Debaty, 50e), Ledesma (Cabello, 71e), Domingo (Emmanuelli, 72e).

Le futur stade Jean-Bouin verra bien le jour

L

truite à l’horizon 2011. « L’idée qui consiste à dire que l’annulation de la convention reconduite en 2004 compromet la réalisation du stade est juridiquement fausse, explique l’entourage de Bertrand Delanoë. La Ville a résilié cette convention depuis décembre 2008, pour récupérer le stade en gestion directe et pouvoir entamer le chantier. Le reste de la parcelle avec le club house, les courts de tennis… fait l’objet d’une procédure de mise en concurrence depuis février. » La Ville ne devrait donc pas faire appel de la décision du tribunal administratif. F.G.

A CONSTRUCTION du futur stade Jean-Bouin n’est pas menacée. C’est le message qu’a tenu à faire passer la mairie de Paris, hier, à la suite d’un article de « l’Equipe », qui fait état d’un jugement de mercredi dernier du tribunal administratif. Cette décision de justice, dont la Ville n’a pas encore reçu copie, annule la convention d’occupation qui lie la mairie au club Paris Jean-Bouin, concessionnaire du stade. Problème : c’est justement sur cette parcelle que se trouve l’enceinte du club rugby du Stade Français, une enceinte propriété de la ville qui doit être démolie et recons-

PRO D 2/25e JOURNEE

TOP 14/22 e JOURNEE Hier Perpignan - Mont-de-Marsan.....44-3 Montpellier - Castres ......................21-23 Toulon - Montauban .....................33-20 Brive - Toulouse ..................................10-42 Stade Français - Clermont ..........19-21 Bayonne - Biarritz.............................................. Vendredi Bourgoin - Dax ........................................43-6 I LA PROCHAINE JOURNEE (23e). Ven-

dredi 17 et samedi 18 avril : Biarritz - Perpignan, Mont-de-Marsan - Castres, Stade Français - Montpellier, Bayonne - Bourgoin, Montauban - Dax, Toulon - Toulouse, Clermont - Brive.

I Hier : Bordeaux - Auch 25-8 ;

CLASSEMENT Pts B J. G. N. P. p. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14

Toulouse Perpignan St Français Clermont Brive Bayonne Biarritz Montauban Montpellier Castres Bourgoin Toulon Dax Mont-de-Mar.

79 78 68 67 59 56 54 48 46 41 39 37 29 24

7 8 10 13 5 4 10 8 6 7 9 9 7 6

22 22 22 22 22 22 22 22 22 22 22 22 22 22

18 17 14 13 12 12 11 9 10 7 7 6 5 4

0 1 1 1 3 2 0 2 0 3 1 2 1 1

4 4 7 8 7 8 11 11 12 12 14 14 16 17

503 534 538 545 417 363 431 436 352 393 385 338 328 285

c. 287 311 352 334 377 412 354 485 482 432 483 448 514 577

Tarbes - Albi 20-11 ; Lyon OU - Pau 25-12 ; Aurillac - Colomiers 25-15 ; Grenoble - Narbonne 23-16 ; Béziers Bourg-en-Bresse 23-26 ; La Rochelle Agen 23-25. Cet après-midi, 15 h 15 : Oyonnax - Racing-Métro (Sport +). I Classement : 1. Racing-Métro, 88 pts ; 2. Agen, 76 ; 3. Albi, 74 ; 4. La Rochelle, 68 ; 5. Lyon OU, 66 ; 6. Oyonnax, 65 (+ 128) ; 7. Pau, 65 (+ 37) ; 8. Tarbes, 60 ; 9. Bordeaux, 58 ; 10. Aurillac, 56 ; 11. Grenoble, 55 ; 12. Auch, 50 ; 13. Narbonne, 45 ; 14. Colomiers, 42 ; 15. Bourg-en-Bresse, 30 ; 16. Béziers, 28.

DIMANCHE 5 AVRIL 2009


LES SPORTS Cyclisme/Tour des Flandres

EN BREF

쐍 Rallye

« Je suis une carte maîtresse » SYLVAIN CHAVANEL, coureur français de l’équipe Quick Step 14 heures

N

Sylvain Chavanel se sent en confiance au sein de l’équipe Quick Step. (AFP/PASCAL PAVANI.)

OUVELLE RECRUE de l’armada Quick Step, Sylvain Chavanel (29 ans) part à l’assaut des terribles monts pavés des Flandres, aux côtés de Tom Boonen et de Stijn Devolder, trois victoires à eux deux. Doué mais inexpérimenté, le Poitevin fait le point sur ses ambitions. Comment votre forme évolue-t-elle ? I Sylvain Chavanel. Je fais surtout en sorte de maintenir mon niveau de forme. Depuis ParisNice, je suis fatigué le lendemain des courses, et puis ça repart le jour suivant. Cette semaine, j’ai fait un bloc de trois jours d’entraînement : quatre heures mardi, quatre heures mercredi, derrière scooter puis seul, et enfin six heures jeudi, soit 200 km. Ça fait un petit moment maintenant que je suis sur le pont, mais ça va. C’est plutôt psychologiquement que je vais devoir me reposer avant d’aborder la deuxième partie de la saison et le Tour de France. Quel sera votre rôle aujourd’hui ?

Dans notre équipe, le leader no 1 est évidemment Tom Boonen. Moi, je suis une carte maîtresse, au même titre que Devolder (NDLR : vainqueur sortant). Quelque part, c’est rassurant d’avoir une équipe aussi forte. Ça met en confiance. Cela donne aussi des obligations, mais je ne ressens pas de pression. Le point fort de notre formation, c’est peut-être de te soulager de la pression. Dans mon esprit, cette course n’est pas très différente des précédentes. Depuis votre arrivée chez Quick Step, avez-vous beaucoup appris sur l’art de courir les classiques du Nord ? C’est dimanche au soir (aujourd’hui) que j’aurai appris des choses ! Il ne faut pas perdre de vue qu’il ne s’agit que de mon deuxième Tour des Flandres. L’an passé, j’avais attaqué et je m’étais fait contrer dans le mur de Grammont, la dernière grosse difficulté. J’avais terminé à trois minutes du vainqueur. Je ne connais pas parfaitement les endroits stratégiques. C’est pourquoi j’avais prévu cette semaine une heure de reconnaissance à vélo et une heure en voiture. Car je sens qu’un jour je peux faire quelque chose de grand dans cette course. Propos recueillis par Lionel Chami

Formule 1/Grand Prix de Malaisie

Massa décrypte sa nouvelle Ferrari 11 heures

Felipe Massa, au volant de sa Ferrari, s’élance ce matin en 8e ligne du Grnad Prix de Malaisie. (AP/E. HOSHIKO ; MAXPPP/J. BUETTNER.)

Kuala Lumpur (Malaisie)

Benoît Caranobe, médaillé de bronze du concours général aux derniers Jeux olympiques de Pékin, a pris hier une décevante 17e place sur la même épreuve lors des Championnats d’Europe de Milan (Italie). Le Français a chuté à deux reprises au cheval d’arçons.

LES RESULTATS I BASKET. Pro A (24e journée) :

Gravelines - Pau 96-57 ; Rouen Le Havre 88-81 ; Orléans - Cholet 81-74 ; Chalon-sur-Saône - Hyères 75-92 ; Vichy - Asvel 49-62. Classement. 1. Asvel, 42 pts ; 2. Orléans, 41 ; 3. Strasbourg, 39 ; 4. Roanne, 39 ; 5. Le Mans, 39 ; 6. Nancy, 39 ; 7. Chalon-sur-Saône, 38 ; 8. Gravelines, 37 ; 9. Vichy, 34 ; 10. Cholet, 34 ; 11. Rouen, 34 ; 12. Hyères, 33 ; 13. Dijon, 33 ; 14. Besançon, 32 ; 15. Le Havre, 32 ; 16. Pau, 30. I TENNIS. Tournoi WTA de Miami (finale femmes) : Azarenka (Blr) b. Williams (EU) 6-3, 6-1.

Automobile

E

DIMANCHE 5 AVRIL 2009

쐍 Gymnastique

En direct à la télé

DE NOTE ENVOYE SPECIAL

Formule 1 Grand Prix de Malaisie 11 heures

Cyclisme Tour des Flandres

TF 1

Eurosport 14 heures et France 4

Football

ouvertures pratiquées dans les pontons sont strictement réglementées. L’extraction de l’air chaud se fait désormais par l’arrière des voitures. » I Moteur. « Chaque équipe dispose de huit blocs seulement par pilote pour l’intégralité de la saison. Afin de garantir la fiabilité, leur régime a été abaissé de 19 000 à 18 000 tours/minute. Il est interdit de changer de V8 entre le samedi et le dimanche. » Stéphane Samson

DANS LES STANDS AVEC... Fernando ALONSO

« Chaud, chaud, chaud ! » Comme à chaque Grand Prix, Fernando Alonso nous livre son carnet de bord.

I LA GRILLE DE DEPART. 1re ligne : Button

(GB/Brawn), Trulli (Ita/Toyota) ; 2e ligne : Glock (ALL/Toyota), Rosberg (All/Williams) ; 3e ligne : Webber (Aus/Red Bull), Kubica (Pol/BMW) ; 4e ligne : Räikkönen (Fin/Ferrari), Barrichello (Bré/Brawn) ; 5e ligne : Alonso (Esp/Renault), Heidfeld (All/BMW) ; 6e ligne : Nakajima (Jap/Williams), Hamilton (GB/McLaren-Mercedes) ; 7e ligne : Vettel (All/Red Bull), Kovalainen (Fin/McLaren-Mercedes) ; 8e ligne : BOURDAIS (Toro Rosso), Massa (Bré/Ferrari) ; 9e ligne : Piquet Jr (Bré/Renault), Fisichella (Ita/Force India) ; 10e ligne : Sutil (All/Force India), Buemi (Sui/Toro Rosso). Le Grand Prix de France, qui n’aura pas lieu cette saison, « doit être protégé », a affirmé hier le président de la Fédération internationale de l’automobile (FIA), Max Mosley. « Il y a actuellement des discussions pour que ça se fasse près de Paris et de Renault, dans la campagne (NDLR : à Flins). J’ai l’impression que la France est derrière ce projet, donc j’espère que ça va aboutir », a-t-il poursuivi.

Pilote Renault, double champion du monde.

MAXPPP.

N modifiant la donne technique afin de doper le spectacle et de limiter les coûts, la Fédération internationale a signé l’acte de naissance de monoplaces au look entièrement nouveau. Explications de Felipe Massa, vice-champion du monde 2008 et 16e sur la grille en Malaisie ce matin. I Aileron avant. « Limité à deux plans, il est plus large de 35 cm. Il est également plus bas qu’en 2008. Le but est de permettre aux pilotes de se suivre de plus près en virage. Depuis le cockpit, il est désormais possible de faire varier l’inclinaison du plan supérieur de 6o afin de gagner en vitesse de pointe. Il suffit de toucher un bouton sur le volant. » I Aileron arrière. « Il est plus haut de 15 cm par rapport à la saison dernière. Il est également moins large de manière à procurer moins d’appui aérodynamique. Pour les pilotes, il faut prendre de nouveaux repères et éviter de toucher d’autres concurrents. » I Pneumatiques. « Les enveloppes rainurées disparaissent. Elles sont remplacées par des pneumatiques lisses, qui offrent une bien meilleure adhérence (+20 %) et compensent ainsi la perte d’appui aérodynamique. Deux types de gomme, dure (endurante mais lente) et tendre (rapide mais fragile), sont à notre disposition et nous devons impérativement les utiliser pendant la course. » I Système à récupération d’énergie. « Baptisé Kers, il permet de stocker dans des batteries au lithium l’énergie libérée lors du freinage pour la restituer en phase d’accélération par le biais d’un moteur électrique. Gain de puissance estimé lorsque je presse le bouton : 80 chevaux, pendant environ six secondes à chaque tour. Cela correspond à un avantage d’environ 0,3 seconde, et permettra de tenter un dépassement, surtout en Malaisie. Problème : le système est lourd et peut handicaper le comportement en virage. » I Refroidissement. « Les ouïes et

Sébastien Loeb a pris la tête du rallye du Portugal (4e épreuve du Championnat du monde) hier. Troisième vendredi soir, le pilote Citroën devance le Finlandais Mikko Hirvonen (Ford) de 26’’ et son coéquipier espagnol Dani Sordo de 56’’. Le revenant Marcus Grönholm est, lui, parti en tonneaux alors qu’il occupait la quatrième place provisoire.

Kuala Lumpur A MALAISIE est une épreuve redoutée par beaucoup de pilotes. Avec plus de 30 oC et un taux d’humidité parfois proche de 80 %, elle est l’une des plus difficiles à supporter physiquement. Nous embarquons un peu de liquide énergétique dans la voiture, environ 1 l, mais cela ne suffit pas à compenser les 3 kg à 4 kg que nous perdons pendant la course. Selon les recherches effectuées par les médecins de l’équipe, une perte de 4 % de notre poids entraîne une baisse de notre efficacité en piste de 40 %. La concentration en souffre, la sortie de piste n’est alors pas loin. Je n’ai pas commencé ce week-end dans les meilleures conditions, car je souffrais d’une otite en arrivant à Kuala Lumpur. Avec une fièvre de 38 oC, les efforts en virage, le bruit,

«L

la transpiration étaient un cauchemar. J’ai limité mes roulages au maximum, mais hier j’étais en meilleure santé. Ma neuvième place sur la grille s’explique par la lourde charge en carburant que j’embarque, car nous parions sur la pluie. Lorsqu’elle s’abat en Malaisie, il faut parler de déluge. J’ai toujours été adroit dans ces conditions : de gros nuages noirs au-dessus de la piste pourraient donc jouer en notre faveur. »

Championnat d'Italie Bergame - Fiorentina AS Rome - Bologne Juventus Turin - Chievo Verone AC Milan - Lecce Championnat d'Angleterre Manchester United Aston Villa Ligue 1, Saint-Etienne Marseille Championnat du Portugal, Leixoes Sporting Portugal

13 heures Orange Sport 15 heures TPS Star 15 heures Canal + Sport 21 heures Canal + Sport 21 heures Canal + Sport 17 heures Canal + Sport 21 heures

Canal +

21 heures

Ma Chaîne Sport

15 h 15

Sport +

17 h 30

Sport +

Rugby Pro D 2 Oyonnax Racing-Métro

Volley Ligue des champions, finale

Tennis Tournoi ATP de Miami, finale 19 heures

Sport +

TOUR DES FLANDRES AUJOURD’HUI À 14H Eurosport France (SAS) RCS TVA FR 27 342 965 712

21


IL A MARQUÉ LA SEMAINE

Romain Mesnil tend la perche aux sponsors I

L N’AIME PAS dire qu’il se vend sur la Toile. Il préfère parler « d’un nouveau modèle de sponsoring ». Depuis mardi pourtant, d’un simple clic, les internautes peuvent surenchérir afin de s’offrir leur visage sur le prochain maillot de compétition de Romain Mesnil. A 31 ans, le perchiste français, lâché par Nike, son équipementier, au lendemain de Jeux olympiques de Pékin ratés, bouscule les convenances. « Je ne me pose pas en victime. J’ai perdu mon sponsor, alors tel un chef d’entreprise qui rechercherait un client, j’ai créé un concept pour en séduire un autre. » Tout l’hiver, le jeune homme s’est présenté sur les sautoirs avec un maillot flanqué d’un énorme point d’interrogation. « Je me posais des questions sur mon avenir, soulignet-il. Après dix ans de collaboration, j’avais perdu la confiance d’un de mes sponsors (NDLR : entre 40 000 et 60 000 " annuels, soit un tiers de ses revenus). Alors, est-ce que ça va-

lait encore la peine de continuer l’athlétisme ? »

« J’avais peur de choquer en me montrant nu » Le 9 mars, dans le plus simple appareil, cet ingénieur informaticien a exhibé son mètre quatre-vingt-huit dans les rues de Paris. Si les passants se sont amusés en le voyant filer, perche en main, sur le pont des Arts, l’intéressé, papa de deux petits garçons, a hésité avant de lancer la vidéo sur Internet. « J’avais peur de choquer en me montrant nu. Mon message était simple : je n’ai plus d’équipementier, alors je me déshabille. » Le buzz a été immédiat. Mises en ligne il y a huit jours, afin d’annoncer la vente aux enchères, les images ont fait le tour du monde. Même la propre grand-mère du perchiste n’a pas échappé au phénomène. « Elle m’a dit qu’elle avait vu un fou courir nu à la télévision », s’amuse le perchiste. Athlet & Go, l’agence qui gère son image, croule sous les demandes. « Plateaux de télévision, interviews pour des magazines, propositions de publicité, énumère Arielle Frileux, son agent.

PARIS, LE 31 MARS. Pour trouver un sponsor, Romain Mesnil, vice-champion du monde en 2007, a tourné une vidéo dans laquelle il parcourt les rues de Paris, nu avec sa perche. (DPPI/GREGORY LE NORMAND.) Les gens ne connaissaient pas Romain et ils se sont d’un coup pris d’affection pour lui. Sa plastique et sa personnalité plaisent. Auparavant, il fallait démarcher les annonceurs. Aujourd’hui, ils viennent à nous. » Cette semaine, Romain Mesnil a fait le tour des émissions de télévision. « J’ai créé un buzz, il est donc normal que je réponde aux questions, estime le perchiste. En revanche, pas question que je fasse le guignol à la télévision. Mon boulot, c’est d’être sur le terrain. » Aujourd’hui pourtant, Romain Mesnil, malgré sa médaille d’argent aux Championnats du monde en 2007, est davantage connu pour ses prises de position que pour ses performances. Il avait notamment émis l’idée d’un ruban vert porté par les

athlètes afin de montrer leur attachement « au respect des droits de l'homme » durant les JO de Pékin.

« Vous emmener au-dessus des 6 m, habillé par vos soins » Sportif engagé, il milite également pour différentes causes, l’Association pour la recherche contre les tumeurs du cerveau (ARTC) et Un maillot pour la vie, qui aide les enfants malades dans les hôpitaux. « Une partie des sommes récoltées pendant la vente aux enchères leur reviendra », signale-t-il. Vendredi, au moment où se clôtureront les enchères, il découvrira les partenaires qui ont enlevé les deux lots actuelle-

ment en vente sur eBay (l’un sous forme d’un contrat d’image avec une entreprise, qui hier soir atteignait la somme de 30 000 ", l’autre à destination d’un particulier qui comprend notamment un dîner en tête à tête). « Je sais que je vais bientôt avoir deux nouveaux sponsors, s’amuse-t-il. J’ai hâte de les rencontrer et de savoir ce qui les a séduits dans l’opération. » L’athlète souligne qu’« en cette période de crise » il a peut-être créé « un nouveau modèle de partenariat », mais s’avoue « surpris » par l’ampleur du phénomène. « Il faudra désormais faire attention à la façon dont on va utiliser son image, insiste son agent. Romain doit avant tout rester un sportif et non pas celui qui a créé un buzz en se mettant tout nu. » Loin des sollicitations pa-

« Un athlète en fin de carrière » SOPHIE KAMOUN, directrice de la communication de Nike France, ancien sponsor de Mesnil PRÈS CHAQUE olympiade, les équipementiers définissent « la valeur » des sportifs en fonction de différents critères : la personnalité, son potentiel d’influence auprès du public, le sport pratiqué, sa capacité de progression et, bien sûr, ses résultats. Eliminé dès les qualifications à Pékin, Romain Mesnil a reçu à la sortie de l’été une proposition, « nettement revue à la baisse » de son sponsor Nike. Avant la fin du délai de réflexion, l’équipementier a finalement retiré son offre. « La valeur de Romain Mesnil est inférieure à ce qu’elle était il y a quatre ans, justifie Sophie Kamoun, directrice de communication chez Nike France. Le mon-

A

22

tant proposé était juste, d’autant qu’aucun de nos concurrents n’a été en mesure de lui faire une contre-proposition. Romain peut encore faire de belles choses mais il est plutôt en fin de carrière. » Comme Mesnil, Christine Arron, lâchée par Asics, s’est retrouvée sans équipementier à son retour des Jeux.

Les équipementiers se tournent vers des sports porteurs « L’athlétisme souffre d’un vrai problème de notoriété », précise Sophie Kamoun. De son côté, Adidas a renouvelé son partenariat avec la Fédération française et avec tous les athlètes qui

étaient sous contrat avant les JO. « Au total, nous investissons même plus d’argent qu’il y a quatre ans », précise Emmanuelle Gueye, porte-parole d’Adidas France. Si, en cette période de crise, les équipementiers n’ont pas forcément « coupé » leurs budgets, ils ont bouleversé leur stratégie. Adidas se montre plus exigeant avec ses sportifs, en multipliant notamment des rencontres avec le grand public. Nike « analyse davantage ses dépenses » et se tourne vers des sports porteurs tels que le football. La célèbre virgule sera partenaire de la Fédération française à partir de 2011. S.L.

risiennes et du succès de sa vidéo (plus de 600 000 visionnages sur YouTube et Dailymotion), le perchiste a donc repris jeudi l’entraînement à Bordeaux. Car, il l’a déjà promis à ses futurs sponsors, « mon objectif est de vous emmener audessus des 6 m, cette fois-ci habillé par vos soins ». Sandrine Lefèvre

BIO EXPRESS ᔢ 13 juin 1977. Naissance au Plessis-Bouchard (Val-d’Oise). ᔢ 2001. Diplômé de l’école d’ingénieur Insa de Toulouse. ᔢ 2003. Etablit la meilleure performance mondiale du saut à la perche (5,95 m). ᔢ 2006. Vice-champion d’Europe (5,81 m) à Göteborg. ᔢ 2007. Décroche la médaille d’argent (5,86 m) lors des Championnats du monde d’Osaka. ᔢ 2008. Eliminé dès les qualifications du concours de saut à la perche des Jeux olympiques de Pékin. ᔢ 31 mars 2009. Lance une vente aux enchères sur le site eBay afin de trouver un nouveau sponsor. Trois jours plus tôt, il avait mis en ligne sur son site une vidéo sur laquelle il se promène nu dans les rues de Paris, sa perche à la main. DIMANCHE 5 AVRIL 2009


LES SPORTS Football, National/Entente SSG - Beauvais 1-2

CFA (groupe A)

Le pire des scénarios

Noisy-le-Sec rechute NOISY-LE-SEC - RAON : 1-2 (0-2). Spectateurs : 200. Arbitre : M. Février. Buts. Noisy : Chahechouhe (60e) ; Raon : Benkajjane (9e), Dillain (39e). Avertissements. Noisy : Dieye (6e) ; Raon : Bottelin (41e), Voinson (53e), O. Sylla (71e), Dillain (72e). Noisy-le-Sec : Rhoufir - Sidibe, P. Mendy, Farouk, Kemajou (Zelmati, 66e) - Dieye, Diakité, Chahechouhe, Boulila, Noël - Chekkal (Kamaté, 66e). Entr. : N. Sandjak. Raon : Haller - Wingerter, Salles, Voinson, Crillon - Dillain, Bottelin (Marcilly, 63e), O. Sylla, Chouleur - Benkajjane (Violant, 69e puis I. Sylla, 82e), Djémé. Entr. : Déziré.

L

SAINT-GRATIEN, HIER. Quand la malchance s’en mêle. Cette frappe de Christophe Freitas échouera sur le poteau. L’Entente SSG est désormais condamnée à un petit miracle pour ne pas descendre. (LP/CHRISTIAN SEGUI.) ENTENTE SSG - BEAUVAIS : 1-2 (1-1). Spectateurs : 845. Arbitre : M. Hamel. Buts. Entente : Boutadjine (17e) ; Beauvais : Fabien (13e), Rouag (90e + 3). Avertissements. Entente : Blanchard (39e), Moukandjo (82e) ; Beauvais : N’Zif (64e), A. Keita (68e), Ponroy (80e), Guignery (89e). Entente SSG : Lapeyre - Négi (Nakkaa, 83e), Blanchard, Outrebon, Guemari - Freitas (L. Keita, 69e), Arroub (Miloudi, 20e), Ribadeira, Maïa - Moukandjo, Boutadjine. Entr. : Djabour. Beauvais : Gouget - Cuffaut (Dikaba, 30e), Ponroy, Dié, Guignery - N’Zif, A. Keita, Milambo, Graton - Fabien (Ramdani, 73e), N’Goma (Rouag, 57e). Entr. : Clément.

L

’ENTENTE avait-elle le droit de perdre, hier soir, dans un duel si importantissime face à un rival direct ? L’avenir le dira. Mais comment s’y est-elle pris ? Cela restera probablement longtemps un mystère. Car l’équipe de Kamel Djabour s’est presque (tout est dans le presque) donné tous les moyens d’engranger sa deuxième victoire de

la semaine après les trois points glanés mardi devant Rodez en match en retard. La rentrée du prêt rennais Benjamin Moukandjo lui donnant une nouvelle densité offensive, l’écurie val-d’oisienne avait abordé le « derby » face à son voisin oisien le couteau entre les dents. Mais une coupable passe en retrait de Négi, interceptée par Fabien, plombe son entame (0-1, 13e). Quatre minutes suffisent pourtant à laver cet affront, l’inévitable Boutadjine signant son huitième but personnel d’une jolie frappe croisée dans le petit filet opposé (1-1, 17e). La suite du match allait démontrer la faculté des partenaires d’Outrebon à combler leur érosion physique par une inédite capacité à occuper le camp adverse. Une stratégie qui n’a trouvé sa limite que dans le dernier geste. Un manque de réalisme — incarné notamment par Miloudi (24e, 54e, 75e), Freitas (52e), Maïa (55e), Moukandjo (75e) et Boutadjine (83e) pour ne recenser que les frappes cadrées — qui s’est doublé

LES AUTRES MATCHS Vendredi CRETEIL-LUSITANOS - PARIS FC : 0-1 (0-0). Spectateurs : 700. Arbitre : M. Varela. But. Kébé (59e). Créteil-Lusitanos : Levaux - Argelier, Salze, Di Bartoloméo, Gondouin - Paul, Betsch, Gohiri, Mokdad (Abwo, 55e), Boulebda (Bouraoud, 74e) - Maïga (Lafon, 74e). Entr. : Frapolli. Paris FC : Lucas - Bennaï, Weber, Diakité, Cioni - Diawara, Macalou, Kharbouch Kiaku (Vaugeois, 74e), Kébé (Sarr, 67e), Yenga. Entr. : Pilorget. NIORT - SÈTE : 3-0 (1-0). Spectateurs : 2 661. Arbitre : M. Auroux. Buts. Jacuzzi (34e), Dabo (59e), Gonzales (73e). Hier CASSIS-CARNOUX - ISTRES : 0-2 (0-1). Spectateurs : 450. Arbitre : M. Bien. Buts. Mesloub (15e), Feindouno (90e + 3). CALAIS - CANNES : 0-1 (0-1). Spectateurs : DIMANCHE 5 AVRIL 2009

3 105. Arbitre : M. Schmitt. But. Baldé (22e). CROIX-DE-SAVOIE - LIBOURNE-SAINTSEURIN : 4-0 (2-0). Spectateurs : 1 485. Arbitre : M. Cotrel. Buts. Berigaud (6e, 17e), Bugnet (56e), Bikoyoï (63e). Expulsion. Libourne - Saint-Seurin : Dupuy (86e). PACY - CHERBOURG : 1-0 (0-0). Spectateurs : 539. Arbitre : M. Rouinsard. But. Coplo (67e). LOUHANS-CUISEAUX - LAVAL : 1-1 (0-1). Spectateurs : 1 500. Arbitre : M. Delerue. Buts. Louhans-Cuiseaux : N’Tolla (47e) ; Laval : Chapuis (43e). GUEUGNON - ARLES : 1-0 (0-0). Spectateurs : 1 855. Arbitre : M. Schneider. But. Llorente (65e). Expulsion. Arles : Hislein (73e). RODEZ - BAYONNE : 0-1 (0-0). Spectateurs : 2 500. Arbitre : M. Biton. But. Escudé-Candau (70e).

d’une belle déveine comme sur cette volée de Freitas sur le poteau de l’excellent Gouget (35e). Et, au bout du temps additionnel, c’est Rouag qui est venu écrire la fin de ce scénario d’horreur. « Il faut gagner cinq des huit derniers matchs », juge Kamel Djabour, invariablement focalisé sur Bertrand Merloz son objectif.

NAT/30 e JOURNEE Vendredi Créteil-Lus. - Paris FC ..........................0-1 Niort - Sète ............................................3-0 Hier Entente SSG - Beauvais .....................1-2 Croix de Savoie - Libourne-St-S. .....4-0 Pacy - Cherbourg..................................1-0 Cassis-Carn. - Istres............................0-2 Calais - Cannes .....................................0-1 Louhans-Cuis. - Laval ...........................1-1 Gueugnon - Arles..................................1-0 Rodez - Bayonne ...................................0-1 CLASSEMENT Pts J. G. N. P. p. c. Diff. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20

Istres Laval Arles Cannes Croix-de-Sav. Paris FC Pacy Cassis-Carn. Sète Rodez Louhans-Cuis. Créteil-Lus. Bayonne Beauvais Niort Gueugnon Calais Libourne-St-S. Cherbourg Entente SSG

63 63 54 49 43 42 41 41 40 39 39 36 35 35 33 32 31 30 27 27

30 30 30 30 30 30 30 30 30 30 30 30 30 30 30 30 30 30 30 30

18 18 16 13 12 12 11 10 11 11 10 6 9 9 7 7 7 8 4 7

9 9 6 10 7 6 8 11 10 6 12 18 8 8 12 11 10 6 15 6

3 3 8 7 11 12 11 9 9 13 8 6 13 13 11 12 13 16 11 17

44 41 41 31 35 34 33 29 27 32 28 29 16 35 25 28 27 28 22 21

19 19 28 23 32 33 34 34 25 28 31 25 23 40 27 29 33 47 35 41

25 22 13 8 3 1 -1 -5 2 4 -3 4 -7 -5 -2 -1 -6 -19 -13 -20

LA 31e JOURNEE. Vendredi 10 avril, 20 heures : Istres - Calais, Cannes Pacy, Libourne-Saint-Seurin - Gueugnon, Cherbourg - Rodez, Sète - Créteil-Lusitanos, Laval - Croix de Savoie, Arles - Niort. Samedi 11 avril, 18 heures : Paris FC - Entente SSG ; 18 h 30 : Bayonne - Louhans-Cuiseaux ; 20 heures : Beauvais - Cassis-Carnoux.

A PASSE de trois n’a pas eu lieu. Vainqueur de deux concurrents directs pour le maintien lors des deux derniers week-ends, l’Olympique n’a pas confirmé devant Raon et reste toujours relégable. La faute à un premier acte raté. « C’est affligeant, lâche Nasser Sandjak. On n’a pas le droit de faire de telles erreurs ! » Le coach noiséen fait allusion aux deux buts visiteurs. Sur le premier, Benkajjane grille les défenseurs et s’en va battre Rhoufir (9e). Sur le second, Dillain profite d’une astucieuse déviation de la tête de Salles pour doubler la mise (39e). Les Noiséens se rebiffent bien après la pause. Chahechouhe, après un relais de Boulila, réduit d’ailleurs la marque d’une frappe enveloppée (1-2, 60e), avant de manquer l’égalisation de la tête (74e). « Tout n’est pas perdu, mais il faut rebondir vite », de- NOISY-LE-SEC, HIER. Ousmane Sidibé et les mande Sandjak. Noiséens ont fait une mauvaise opération dans la A.D. course au maintien. (LP/PHILIPPE LAVIEILLE.)

LES AUTRES MATCHS Sainte-Geneviève à court d’arguments SAINTE-GENEVIEVE - AUXERRE (b) : 0-1 (0-1). Spectateurs : 150. Arbitre : M. Kilicoglu. Buts. Kitambala (42e). Avertissements. Sainte-Geneviève : El Othmani (21e), Mazarin (64e) ; Auxerre : Puyo (52e). Sainte-Geneviève : Caleiras - K. R’Kiki, Mazarin, El Othmani, Laïfa - Janvier (Racon, 61e puis Ekie-Dialopa, 65e), Guettou, Lourenço, Yesli (A. R’Kiki, 77e), Berthier Kemas. Entr. : Dorado. Auxerre : Petric - Gnakpa, Malaga, Londas, Berthod - Dufour, Jasse, Kitambala, Langil (Filanckembo, 89e), Puyo - Dalé (Cissokho, 67e). Entr. : David. I Malgré du mieux, Sainte-Geneviève n’a pu éviter une cinquième défaite de rang. Surprise sur un centre de Puyo repris de la tête par Kitambala (42e), la lanterne rouge n’avait pas les ressources pour mettre à mal le bloc auxerrois. « On ne fait pas un mauvais match, note Emmanuel Dorado. Mais perdre autant n’est plus un hasard. On n’a peut-être pas le niveau. » F.G.

Sénart-Moissy en grand danger SENART-MOISSY - VESOUL : 0-1 (0-1). Spectateurs : 415. Arbitre : M. Duvoid. But. José (36e). Avertissement. Vesoul : Clavier (90e + 2). Sénart-Moissy : Casagrande - Busquet, Akono, Bonelli, Giboyau - Oubbana, Almeida, Keita (I. Camara, 68e), Vigier Guillerme (H. Camara, 75e), Afaki. Entr. : Abreu. Vesoul : Dutoit - Ju. Lux, J.-P. Nicot,

Maire (Faivre, 55e), Fournier - Pelletey, Hacquard, Ghili, Diédhou - José (Je. Lux, 80e), Cossi (Clavier, 43e). Entr. : Poinsel. I Sénart-Moissy s’est sérieusement compliqué la tâche. Battus hier par Vesoul, un concurrent direct, les joueurs de Manuel Abreu sont virtuellement relégables (Nancy, 16e, a deux matchs en moins). Au terme d’une partie où ils n’ont jamais réussi à se créer la moindre occasion, les Moisséens ont enregistré une quatrième défaite de rang qui inquiète. « Nous ne sommes pas au niveau, tout simplement », assène l’entraîneur seine-et-marnais. F.V.D.P.

CFA/26 e JOURNEE Compiegne - Metz (b) ..................................... 1-0 Colmar - Strasbourg (b) ................................. 2-2 Lens (b) - Nancy (b) ........................................... 0-0 Dunkerque - Besançon ................................. 1-1 Sénart-Moissy - Vesoul.................................. 0-1 Mulhouse - Sochaux (b)................................ 0-1 Montceau - Lille (b) .......................................... 1-0 Noisy-le-S. - Raon .............................................. 1-2 Ste-Geneviève - Auxerre (b) ....................... 0-1

CLASSEMENT Pts J. G. N. P. p. c. Diff. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18

Montceau Besançon Compiegne Sochaux (b) Colmar Mulhouse Dunkerque Auxerre (b) Lens (b) Lille (b) Strasbourg (b) Raon Metz (b) Vesoul Sénart-Moissy Nancy (b) Noisy-le-S. Ste-Geneviève

79 79 71 66 66 62 61 59 59 56 55 52 51 49 49 49 46 42

26 25 25 24 25 24 25 26 25 25 22 24 25 25 25 23 25 25

15 17 13 12 11 11 9 10 9 9 8 8 6 5 6 6 5 4

8 3 7 6 8 6 9 3 7 4 9 4 8 9 6 8 6 5

3 5 5 6 6 7 7 13 9 12 5 12 11 11 13 9 14 16

38 50 38 36 26 33 28 26 33 32 23 26 19 27 13 19 20 22

19 26 27 23 21 27 24 25 27 37 21 37 30 36 25 26 35 43

19 24 11 13 5 6 4 1 6 -5 2 -11 -11 -9 -12 -7 -15 -21

23


LES SPORTS Football, CFA (groupe D)/Red Star - Quevilly 0-0

CFA 2

Le Red Star n’abdique pas RED STAR - QUEVILLY : 0-0. Spectateurs : 600. Arbitre : M. Mombert. Red Star : Djidonou - Donzelot, Fourneuf, Dahmani, Ekwalla-Essaka - Matingou, Mete (Delaneuville, 82e), Djeradi (Onana, 87e), Zahiri - Négrèche, Ojong. Entr. : Giguet. Quevilly : Sauvage - Vanoukia, Beaugrard, Weis, Pallois - Blanchard (Bocquet, 82e), Diarra, Fédèle, Jouan - Ouahbi (Laup, 70e), Coquio (Buchon, 77e). Entr. : Brouard.

ne faut pas tomber dans l’autosatisfaction. » Toujours avant-dernier, mais à désormais deux points du premier non-relégable (Racing), le Red Star a montré qu’il avait envie de

s’en sortir. Si sa première période a laissé à désirer, sa seconde, en revanche, s’est résumée à une domination sans partage, marquée par une frappe sur le poteau d’Ojong (72e) et

une reprise de Négrèche sauvée sur la ligne par un défenseur normand (79e). « Il n’a manqué qu’un but », soupire David Giguet. Thierry Raynal

L

E RED STAR relève la tête. Fièrement. Et entend bien la sauver en fin de saison. Hier, face à un prétendant à la montée, les Audoniens ont confirmé leur redressement en partageant les points avec le Quevilly de Régis Brouard, un ancien de la maison verte (il a évolué au Red Star durant la saison 1996-1997). Deux points qui s’ajoutent aux quatre rapportés du Havre (0-3), le week-end passé, pour un bilan que le nouvel entraîneur audonien apprécie.

Pts J. G. N. P. p. c. Diff. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17

CFA/26 e JOURNEE

Pts J. G. N. P. p. c. Diff. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18

Plabennec Rouen Villemomble Quevilly Orléans Paris SG (b) La Vitréenne Viry Rennes (b) Quimper UJA Pontivy Caen (b) Guingamp (b) Racing Vitré Red Star Le Havre (b)

73 72 68 68 66 65 62 62 60 58 56 55 55 55 54 53 52 50

26 26 26 26 26 26 26 25 25 26 26 26 25 25 26 26 26 26

12 13 13 11 11 11 9 10 10 8 8 7 8 7 7 6 6 4

11 10 3 9 8 6 9 7 5 8 6 8 7 9 7 9 8 12

3 3 10 6 7 9 8 8 10 10 12 11 10 9 12 11 12 10

33 44 25 41 36 33 28 32 31 22 29 20 31 28 21 21 18 23

23 22 23 23 26 30 23 31 33 31 30 36 34 29 28 35 26 33

10 22 2 18 10 3 5 1 -2 -9 -1 -16 -3 -1 -7 -14 -8 -10

NVAINCU depuis quatorze matchs, Ivry (groupe B) a chuté face à Lesquin (0-1). Dans ce même groupe, Les Lilas ont confirmé leur réveil en dominant Troyes (1-0) pendant que Levallois était contrarié par Roye (0-0). Dans le groupe A, succès de Poissy contre l’Amiens SC (1-0) et nul de Mantes devant Dieppe (1-1). Dans le groupe G, victoire de l’Ararat sur Malesherbes (2-0) et revers de Choisy à Alençon (2-0). Groupe A

CLASSEMENT

« Ce match s’inscrit dans la continuité, note David Giguet. Aujourd’hui, les joueurs associent la volonté à leurs qualités. Le capital sérénité revient à la normale. Mais il

CLASSEMENT

I

Hier Marck - Dreux........................................................ 1-1 Armentières - Oissel......................................... 1-0 Poissy - Amiens SC (b).................................... 1-0 Ifs - Gravelines....................................................... 0-1 Amiens AC - Deauville .................................. 4-1 FC Mantois - Dieppe....................................... 1-1 Aujourd’hui Entente SSG (b) - Hazebrouck Wasquehal - Créteil-Lus. (b) Exempt : Pacy (b)

David Giguet : « Il n’a manqué qu’un but »

Hier Rouen - UJA............................................................ 1-0 Red Star - Quevilly ............................................. 0-0 Plabennec - Quimper ..................................... 1-0 Racing - La Vitréenne...................................... 0-1 Le Havre (b) - Villemomble ....................... 1-0 Vitré - Pontivy ......................................................... 0-1 Orléans - Paris SG (b) ...................................... 2-0 Aujourd’hui Caen (b) - Guingamp (b) Rennes (b) - Viry

Ivry est tombé

Oissel Amiens AC Marck FC Mantois Hazebrouck Dreux Poissy Dieppe Gravelines Amiens SC (b) Créteil-Lus. (b) Wasquehal Entente SSG (b) Pacy (b) Deauville Armentières Ifs

67 66 66 64 62 62 61 59 56 52 51 50 49 48 46 46 27

24 25 23 24 22 24 23 24 23 24 23 22 22 23 24 25 23

12 12 12 10 11 10 11 11 9 7 7 6 6 6 5 4 0

7 5 7 10 7 8 6 2 6 7 8 10 10 7 7 9 4

5 8 4 4 4 6 6 11 8 10 8 6 6 10 12 12 19

34 42 31 30 35 21 31 33 22 34 30 26 18 23 33 18 23

24 29 18 21 20 21 19 33 28 32 31 25 18 31 37 31 66

10 13 13 9 15 0 12 0 -6 2 -1 1 0 -8 -4 -13 -43

Groupe B SAINT-OUEN, HIER. Toute la détermination du Red Star, décidé à sauver sa tête, est incarnée par Taïmmy Négrèche (à droite). (LP/CEDRIC LECOCQ.)

Racing - la Vitréenne 0-1

Le Racing tourmenté RACING - LA VITREENNE : 0-1 (0-1). Spectateurs : 350. Arbitre : M. Willems. But. Diaw (32e). Racing : Anastase - Afkir, Liri, Rosélia, Jaffard - Badaoui, Pinto (Daboussi, 84e), Clavier, Barthelme - Mavua - Diallo (Malcuit, 56e). Entr. : Tabti. La Vitréenne : Levacher - Gnaleko, Bonamy, Bertin, Nattes - Barru (Heinry, 88e), Reux, Fall, Diaw, Trideau (Keita, 74e) - Le Mat (Makengo, 84e). Entr. : Tanchot. ’EST une certitude, le Racing devra batailler ferme C jusqu’à la fin de la saison pour éviter la relégation. Et devra, surtout, livrer de meilleures prestations que celle d’hier contre la Vitréenne pour espérer sauver sa tête. Cet échec, le treizième depuis l’entame du championnat, (re)plonge d’ailleurs le club dans le doute. « C’est une

Hier Reims (b) - Avion .......................................................... 4-1 Levallois - Roye.............................................................. 0-0 Les Lilas - Troyes (b) .................................................. 1-0 Ivry - Lesquin ................................................................... 0-1 Aujourd’hui Drancy - Chauny Feignies - Reims-Ste-Anne Valenciennes (b) - Arras Sedan (b) - Sens

CLASSEMENT

nouvelle déception, un nouveau coup d’arrêt, souffle l’entraîneur Ali Tabti, qui purgeait son huitième et dernier match de suspension. Il va encore falloir s’accrocher et la pression sera là. » Le Racing se l’est mise tout seul. En panne d’efficacité (seulement 21 buts en 26 matchs) et de créativité devant, les Ciel et Blanc semblent en être réduits aujourd’hui à attendre un coup de pouce du destin. Après avoir encaissé un exceptionnel coup franc de Diaw (32e), concrétisant une première période parfaitement contrôlée par les Bretons, les Racingmen n’ont en effet jamais pu inverser la tendance face à la défense regroupée des Vitréens, malgré une pression constante. « J’ai des inquiétudes pour la suite », reconnaît le capitaine, Patrick Rosélia. On le comprend.

Pts J. G. N. P. p. c. Diff. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16

Reims (b) Drancy Feignies Troyes (b) Ivry Sedan (b) Sens Arras Lesquin Les Lilas Levallois Avion Valenciennes Reims-Ste-Anne Roye Chauny

65 63 63 62 59 54 54 53 53 52 52 52 51 47 44 41

24 23 23 24 23 22 22 22 24 24 24 24 23 22 22 22

11 11 11 11 9 8 8 8 7 8 6 7 7 6 5 6

8 7 7 5 9 8 8 7 8 4 10 7 7 7 7 1

5 5 5 8 5 6 6 7 9 12 8 10 9 9 10 15

42 26 40 37 22 34 23 23 16 27 26 32 30 23 23 21

24 18 24 28 12 31 21 19 25 32 32 42 33 30 33 41

18 8 16 9 10 3 2 4 -9 -5 -6 -10 -3 -7 -10 -20

Thierry Raynal

Groupe G

LES AUTRES MATCHS Villemomble passe à travers LE HAVRE (b) - VILLEMOMBLE : 1-0 (0-0). Spectateurs : 150. Arbitre : M. Lesage. But. Nikezic (62e). Avertissements. Le Havre : Hénin (28e), Norbert (90e + 1) ; Villemomble : Do Novo (37e), Gnahoré (89e). Le Havre : Placide - Hénin, Police, Franqueville, Norbert - Rakotoharisoa, Fontaine, Youssouf (El Baillal, 58e), Nabouhane Manset (Mendes, 58e), Nikezic (Fofana, 80e). Entr. : Lipka. Villemomble : Germain - F. Bamba (A. Dembelé, 46e), Diompy, Oponga, Kébé Nkaké, Gnahoré, Do Novo (Nemouthé, 66e), Achour, Scotté (Cafournelle, 66e) - Tandia. Entr. : Mboma. I Villemomble, qui restait pourtant sur trois succès de rang, a subi une sérieuse déconvenue chez la lanterne rouge havraise, renforcée par cinq pros. La remontée en National a du plomb dans l’aile. La décision est venue d’un corner de Nabouhane re-

24

pris de la tête par Nikezic (62e). « Nos adversaires étaient supérieurs », reconnaît Alain Mboma. A.D.

L’UJA sent la menace ROUEN - UJA : 1-0 (0-0). Spectateurs : 3 000. Arbitre : M. Wadoux. But. Mendy (75e). Avertissements. Rouen : Ferreira (79e), Lalaoui (68e) ; UJA : Da Veiga (27e). Rouen : Verger - Louiron, Camara, Béhary, Vignaud - Badra, Ngosso, Farsanne (Ferreira, 68e), Lalaoui, Mendy (Sorrentino, 82e) - Da Costa. Entr. : Garcin. UJA : Raphose - Boulon, Amirèche, Bagayoko (Doumbia, 64e), Da Veiga (Mfuka, 83e) - C. Moreira, Nascimento (Pancrate, 87e), Boudjemaa, Diédhiou - M. Pereira, Louisy-Daniel. Entr. : A. Moreira. I En s’inclinant pour la quatrième fois d’affilée, hier sur la pelouse de Rouennais en pleine bourre (5e succès en 6 matchs), l’UJA, désormais à trois points du premier relégable,

flirte dangereusement avec la zone rouge. « La victoire aurait pu basculer de notre côté, assure pourtant Aderito Moreira. Mais désormais un autre championnat commence pour nous. » S.B.

Le Paris SG paie ses absences ORLEANS - PARIS SG (b) : 2-0 (1-0). Spectateurs : 1 300. Arbitre : M. Meyer. Buts. Douniama (8e, 78e). Orléans : Renault - Michelot, Soubieux, Mougeot - Pessoa (Mahon de Monaghan, 55e), Franchi, Lachuer, Camara (Roux, 81e), Reignier (Mengouchi, 71e) - Douniama, Doumbouya. Entr. : Grégoire. Paris SG : Véron - Diakhaby, K. Reuzeau, Salvador, Rangoly - Buon, A. Traoré, Barrada, Rousseau (Slimani, 63e) - Bolongo, Nkoum. Entr. : B. Reuzeau. I Pourtant bien en place, la belle machine du PSG s’est rapidement grippée après une mésentente entre

le gardien Véron et le défenseur central Salvador. Douniama, qui n’en demandait pas tant, n’a eu qu’à contrer le ballon pour ouvrir le score (1-0, 8e). Ce même Douniama, étrangement délaissé au marquage, doublera la mise sur un corner tiré par l’ex-pro auxerrois et parisien Yann Lachuer (2-0, 78e). « C’est ce premier but qui nous assomme, il y a de quoi être déçu », déplore Bertrand Reuzeau. A.Z. I Viry, privé de ses défenseurs cadres Marcilla, Blede et Kangulungu, est en déplacement en Bretagne pour y affronter, aujourd’hui (15 heures), la réserve de Rennes. I Les 18 ans du Paris SG (N) affrontent, cet après-midi (15 heures dans le Rhône), leurs homologues de Lyon (N) en quarts de finale de la Coupe Gambardella. Les autres matchs opposent Mondeville (DH) au Havre (N), Niort (N) à Montpellier (N) et Nantes (N) à Auxerre (N).

Hier Châteauroux (b) - Tours (b) ................................. 2-0 Le Poiré-sur-V. - Auxerre (c) ................................ 2-0 Alençon - Choisy.......................................................... 2-0 Chartres - Cognac........................................................ 0-1 Niort (b) - Thouars ....................................................... 1-1 Saumur - Les Herbiers ............................................ 0-0 Ararat Issy - Malesherbes...................................... 2-0 Aujourd’hui St-Pryvé - Blois Exempt : Buxerolles

CLASSEMENT Pts J. G. N. P. p. c. Diff. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17

Niort (b) Tours (b) Cognac Les Herbiers Saumur Auxerre (c) Alençon Le Poiré-sur-V. St-Pryvé Ararat Issy Châteauroux (b) Blois Thouars Choisy Buxerolles Malesherbes Chartres

72 72 65 62 61 60 59 59 57 56 54 53 50 48 44 44 39

24 23 24 23 24 25 24 25 24 25 23 24 23 23 24 23 25

13 15 12 10 10 8 10 9 8 8 8 6 6 7 5 5 4

9 4 5 9 7 11 5 7 9 7 8 11 9 4 5 6 2

2 4 7 4 7 6 9 9 7 10 7 7 8 12 14 12 19

45 53 34 33 37 35 39 26 39 29 33 24 21 24 31 32 21

23 22 33 21 28 29 33 22 33 29 28 26 29 40 55 45 60

22 31 1 12 9 6 6 4 6 0 5 -2 -8 -16 -24 -13 -39

DIMANCHE 5 AVRIL 2009


LES SPORTS Handball, Division 1/Tremblay - Créteil 31-28

Course sur route

Tremblay à l’usure

Le Marathon de Paris vers un nouveau record A 33e ÉDITION du Marathon de Paris, dont le départ devait être donné ce matin (8 h 45) sur les Champs-Elysées et dont le vainqueur sera, sauf surprise, un Africain (arrivée prévue avenue Foch peu avant 11 heures), se dirige vers un nouveau record : celui du nombre d’arrivants. La référence en la matière date de 2006 avec un curseur poussé à 30 688. Les conditions météo, annoncées clémentes, devraient per-

mettre aussi aux près de 40 000 engagés et aux 150 000 spectateurs attendus par l’organisation d’offrir un spectacle haut en couleur le long du parcours passant par l’hôtel de ville, la Bastille, le bois de Vincennes, la tour Eiffel ou le bois de Boulogne.

L

Une grande fête de la course à pied qui, c’est à noter, a attiré plus de 11 000 étrangers (dont 5 000 Britanniques). J.-C. D.

Basket, Pro B

Paris-Levallois retrouvé

TREMBLAY, HIER. Sébastien Ostertag (de face) et les Tremblaysiens ont repris leur marche en avant en disposant de Créteil. (LP/CEDRIC LECOCQ.) d’ailleurs Stéphane Imbratta après la partie. D’autant que si on a quasiment toujours mené, on n’a jamais réussi à creuser l’écart suffisant pour leur faire lâcher le match. » Malgré un Manojlovic des grands jours (10 sur 12) et un Sébastien Mias plus que décisif (18 arrêts), Tremblay n’a jamais compté plus de trois longueurs d’avance (9-6, 11e ; 16-13, 25e ; 23-20, 40e). Insuffisant pour empêcher Benoît Henry (12 sur 15) et les Cristoliens de garder espoir jusqu’au money time où Tremblay fera cette fois le trou pour de bon (31-28). « On a les occasions pour l’emporter, peste David Peneau en référence aux nombreux immanquables ratés par ses joueurs. Mais si on les met pas, il est impossible de battre Tremblay. »

TREMBLAY - CRETEIL : 31-28 (19-17). Spectateurs : 800. Arbitres : MM. Bader et Weber. Tremblay : Drouhin (4 dont 2 pen.), Zuzo (3), Ostertag (3), Stefanovic (3), Sall (6), Manojlovic (10), Bousnina (1), Mongin (1). Entr. : Imbratta. Créteil : Kervadec (2), Desgrolard (5), Limer (2), Arive (2), Rigault (2), Waeghe (2 dont 1 pen.), Henry (12 dont 3 pen.), Van Baar (1). Entr. : Peneau.

L

ES SUPPORTEURS de Créteil ont trouvé le geste malvenu et ne se sont pas privés de le lui faire savoir. En envoyant le ballon du match aux Hot Dogs avec un grand sourire, le Tremblaysien Semir Zuzo a maladroitement savouré sa revanche sur les Val-de-Marnais, hier soir. Eux qui s’étaient imposés de trois longueurs lors du match aller (31-28) se sont en effet inclinés sur le même score face à des Tremblaysiens soucieux de reprendre une série de succès interrompue la semaine dernière à Nîmes (30-28). « Celle-là, elle fait du bien, souffle

S.B.

I Paris avait été dominé à domicile par Montpellier

(18-32), dès vendredi en match avancé. Mercredi, Ivry avait, lui, pris le meilleur sur Saint-Raphaël (27-24).

trois revers, le Paris-LeA PRES vallois a renoué avec le succès

Nanterre respire

Ivry reçoit une correction

Volley, Pro A

E MIRACLE n’a pas eu lieu. Une semaine après le revers concédé à Delaune à l’aller (27-33), Ivry n’a

L

ne pas se qualifier, on aurait au moins pu les faire douter. Mais là, on n’a même pas eu le temps de le faire. Quand on n’est pas à bloc dans ce genre de match, on prend vite cher. » Rapidement distancé (10-4, 14e puis 18-10, 26e), Ivry n’avait, en effet, déjà plus rien à espérer à la mitemps, si ce n’est peut-être limiter la casse. Une mission que les Rouge et Noir, handicapés par les absences (Guilbert, Hadjali, Richard et Marroux sont blessés), n’ont pas pu remplir. S.B.

bonds), Nanterre s’est imposé devant Le Portel. Un succès d’autant plus savoureux qu’il permet aux Nanterriens de prendre leurs distances sur la zone rouge puisque tous leurs adversaires dans la lutte pour le maintien ont chuté. « Je ne peux être que satisfait, apprécie Pascal Donnadieu. C’est mérité car on a toujours mené. » Après une entame tonitruante (28-14, 15e), Nanterre a baissé de rythme mais est parvenu à résister jusqu’au bout. J.L.

NANTERRE - LE PORTEL : 63-58 (21-10, 14-15 ; 12-14, 16-19). Spectateurs : 1 300. Arbitres : MM. Machabert et Alouahabi. Nanterre : Dobie (12), Jackson (11), Cissé (2), Grant (22), Almonte (8), Kerckhof (4), Ipouck (4). Entr. : Donnadieu. Le Portel : Boire (4), Olivero (7), Cazalon (11), Ludon (8), Gourde (8), Avramovic (9), Chery (3), Beesley (2), Leburgue (6). Entr. : Binauld. par le nouveau venu E MMENÉ Antonio Grant (22 pts, 9 re-

pas comblé le retard qui lui aurait ouvert les portes des demi-finales de la Coupe de l’EHF. Dans une Eugen-Haas Halle pleine à craquer, les troupes de Pascal Léandri ont au contraire pris leur plus grosse gifle de la saison face aux Allemands de Gummersbach (41-24). « Heureusement qu’on n’a pas voyagé en avion, car, avec le nombre de buts qu’on ramène dans nos valises, on n’aurait pas pu rentrer, grince le coach ivryen. Je suis vraiment déçu de notre entame. Quitte à

Vincent Melosci

Nanterre - Le Portel 63-58

Coupe de l’EHF (quart de finale retour) GUMMERSBACH (Allemagne) - IVRY : 41-24 (21-10). Spectateurs : 2 100. Arbitres : MM. Van der Helm et Wiebrands (Pays-Bas). Gummersbach : Vukovic (5), Ilic (5 dont 2 pen.), Lützelberger (6), Eisenkrätzer (1 pen.), Gunnarsson (7), Teppich (3), Pfahl (7), Rahmel (4), Zrnic (2), Tuzolana (1 pen.). Entr. : Hasanefendic. Ivry : Indjic (1), Poulin (5), Querin (1), Crépain (4), Guillard (1), Bonin (3), Bataille (1), Doré (4 dont 2 pen.), Ruiz (4). Entr. : Léandri.

en se repaissant de Charleville (89-60) grâce à une grosse défense. Une excellente opération, surtout que Poitiers et Bourg-en-Bresse, ses poursuivants, ont perdu… Impérial dans le premier quarttemps (29-17), le leader peine dans le deuxième (34-32, 15e). Mais dans le troisième, Charleville explose (71-48, 30e). « On est premier grâce à la défense, glisse Jean-Marc Dupraz. Si on veut le rester, ça passera par la défense… »

PARIS-LEVALLOIS - CHARLEVILLE-MEZIERES : 89-60 (29-17, 18-22 ; 24-9, 18-12). Spectateurs : 1 000. Arbitres : MM. Viator et Antiphon. Paris-Levallois : Ball (20), Ekanga-Ehawa (10), Aka (1), Wyatte (10), Elliott (23), Tsagarakis (6), Albicy (3), Karangwa (8), Aboudou (2), Jean Baptiste Adolphe (6). Entr. : Dupraz. Charleville : Delhomme (2), Pekovic (5), Phillips (11), Davis (7), Koma (6), Minet (9), Sylvain (8), Vounang (12). Entr. : Antic.

Paris s’essouffle

leur première place en vue des playoff, continuent de compromettre leurs chances de finir en tête à l’issue de la saison régulière après cette défaite contre une équipe tourangelle très solide.

PARIS - TOURS : 1-3 (28-30, 25-20, 21-25, 24-26). Spectateurs : 1 000. Arbitres : MM. Huyna et Gaupp. Paris : Bazin, Van der Veen (Bonon), Bleuze, Antony (Novak), Hargreaves (Smrcka), Rejlek. Libero : Marquinho. Entr. : Motta Paes. Tours : P. Konecny (Boulc’h), Knudsen, Schalk (Quesque), D. Konecny, Montméat, Le Marrec. Libero : Anot. Entr. : N’Gapeth.

« C’était un match de très haut niveau, se console Mauricio Motta Paes. Dommage que nous n’ayons pas su être plus efficaces lors des points décisifs. »

revers de rang. Les D EUXIEME Parisiens, à défaut de conforter

A.G.

LES RESULTATS BASKET

Championnat de France PRO B Aix-Maur. -St-Etienne ........................ 73-87 Clermont - Poitiers .............................. 90-88 Brest- Bourg-en-B. ............................... 75-61 Limoges - Quimper .............................. 97-58 Nanterre -Le Portel ............................. 63-58 Paris-Levallois -Charleville ............. 89-60 Antibes -Boulazac ............................... 86-73 St-Quentin -Nantes ............................ 87-94 St-Vallier -Evreux ................................ 74-80 Pts J. G. P. 1 2 3 4 5 6

Paris-Levallois Poitiers Limoges Bourg-en-B. Clermont St-Etienne

49 48 47 46 46 43

27 28 28 27 27 27

22 20 19 19 19 16

5 8 9 8 8 11

7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18

Charleville Nantes Aix-Maur. Nanterre Antibes Brest Evreux St-Vallier Le Portel Boulazac St-Quentin Quimper

42 42 40 39 39 39 37 37 36 36 35 31

27 27 27 27 27 27 27 27 27 27 27 27

15 15 13 12 12 12 10 10 9 9 8 4

12 12 14 15 15 15 17 17 18 18 19 23

HANDBALL

Championnat de France DIVISION 1 Ivry -St-Raphael .................................... 27-24 Toulouse - Chambéry......................... 30-28 Paris -Montpellier ................................. 18-32 Tremblay -Créteil ................................. 31-28 Dunkerque - Istres ................................ 23-20 Sélestat -Nantes ................................... 27-31

DIMANCHE 5 AVRIL 2009

Aurillac - Nîmes...................................... 25-20

Villeurbanne - Saintes......................... 26-26 Pts J. G. N. P.

Pts J. G. N. P. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14

Montpellier Chambéry Tremblay Ivry Dunkerque St-Raphael Créteil Aurillac Istres Paris Toulouse Nîmes Nantes Sélestat

38 33 29 23 21 19 18 17 17 16 16 15 13 5

20 20 20 20 20 20 20 20 20 20 20 20 20 20

19 15 14 10 10 9 7 8 7 7 8 6 6 2

0 3 1 3 1 1 4 1 3 2 0 3 1 1

1 2 5 7 9 10 9 11 10 11 12 11 13 17

DIVISION 2 Cesson- Vernon .................................... 23-22 Gonfreville - Dijon .................................. 15-27 Mulhouse -Belfort ............................... 28-26 Saint-Cyr -Nancy ................................. 33-30 Pays d'Aix -Besançon......................... 33-26 Billere- Pontault-C. .............................. 23-26

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14

Dijon Cesson Nancy Pays d'Aix Saint-Cyr Villeurbanne Billere Saintes Mulhouse Pontault-C. Gonfreville Belfort Besançon Vernon

46 45 45 45 45 43 42 40 37 36 34 33 33 32

20 19 20 20 20 20 20 20 20 20 20 19 20 20

11 11 11 12 12 9 9 8 8 8 5 5 5 6

4 4 3 1 1 5 4 4 1 0 4 4 3 0

5 4 6 7 7 6 7 8 11 12 11 10 12 14

VOLLEY

Championnat de France PRO A Narbonne - Beauvais ................................. 1-3

Sète -Tourcoing........................................... 1-3 Poitiers - Cannes ......................................... 3-2 Paris -Tours ................................................... 1-3 St-Brieuc - Alès ............................................ 3-0 Toulouse - Montpellier.............................. 3-1 Rennes - St-Quentin .................................. 3-2 Pts J. G. P. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14

Paris Poitiers Tours Tourcoing Toulouse Cannes Beauvais St-Quentin Montpellier Rennes Sète Alès Narbonne St-Brieuc

58 57 52 47 42 39 36 33 31 30 30 26 14 9

24 24 24 24 24 24 24 24 24 24 24 24 24 24

20 19 18 17 15 13 12 9 10 9 11 9 4 2

4 5 6 7 9 11 12 15 14 15 13 15 20 22

PRO B Nice -Avignon ............................................... 3-1 Aix - Ajaccio .................................................. 0-3

Cambrai- Asnières...................................... 3-1 Canteleu -Brive ........................................... 2-3 St-Nazaire -Harnes ................................... 3-2 Marseille - Dunkerque .............................. 2-3 Chaumont -CNVB....................................... 1-3 Pts J. G. P. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14

Ajaccio Nice Avignon Asnières Marseille St-Nazaire CNVB Cambrai Dunkerque Aix Canteleu Chaumont Brive Harnes

53 50 46 45 42 37 35 34 29 21 21 20 15 14

Féminines PRO A

22 22 22 22 22 22 22 22 22 22 22 22 22 22

18 17 15 16 14 12 12 11 9 7 7 6 6 4

4 5 7 6 8 10 10 11 13 15 15 16 16 18

Clamart -Vandoeuvre .............................. 3-2 St-Raphael- Hainaut ................................ 3-0 Mulhouse -USFSC Paris ......................... 3-0 Calais -Villebon ............................................ 3-1 Istres- Cannet-Roch. ............................... 0-3 Albi - Terville .................................................. 3-2 Cannes -La Rochette ............................... 3-0 Pts J. G. P. 1 2 3 4 5 6 7 8 9

Cannes Mulhouse Cannet-Roch. Istres Albi La Rochette St-Raphael Calais USFSC Paris

10 Terville

67 55 52 44 39 39 30 30 29

23 23 23 23 23 23 23 23 23

23 19 17 14 13 13 10 9 9

0 4 6 9 10 10 13 14 14

28 23 10 13

11 Vandoeuvre

27 23 9 14

12 Hainaut

26 23 9 14

13 Villebon

14 23 5 18

14 Clamart

3 23 1 22

25


LE SPORT HIPPIQUE

www.leparisien.fr www.aujourdhui.fr

Pleins feux sur Heavenly Light Quatrième pour sa rentrée sur le sable de Deauville, HEAVENLY LIGHT retrouve le gazon demain à Maisons-Laffitte et devrait afficher assez de progrès pour se mettre en lumière. Lundi à Maisons-Laffitte I HEAVENLY LIGHT, notre fa-

vorite. Plutôt décevante lors de ses deux dernières sorties en 2008, HEAVENLY LIGHT vient d’effectuer une rentrée prometteuse sur le sable deauvillais. Ayant sûrement progressé sur cette course, elle aura également l’avantage de s’élancer de la stalle no 1. Elle pourra de ce fait occuper rapidement une bonne place, ce qui est important sur ce tracé où il n’est jamais évident de revenir de l’arrière-garde. Associée à un Ioritz Mendizabal toujours aussi en forme, elle semble constituer une base solide. I GASSIN a encore faim. Double lauréat de handicaps l’automne dernier, GASSIN a logiquement subi une pénalisation de six kilos. Mais le pensionnaire de Jehan Bertran de Balanda a montré en dernier lieu qu’il demeurait très compétitif, fournissant un très plaisant effort final. Comme il s’entend à merveille avec Maxime Guyon, GASSIN paraît encore capable de jouer un premier rôle. I TORI PARRY est tout neuf. Pourtant âgé de 6 ans, TORI PARRY ne compte que neuf sorties depuis le début de sa carrière. Mais il a prouvé en fin d’année dernière, sur cette piste mais corde à droite, que sa faible expérience ne l’empêchait pas de bien se comporter à ce niveau. Arrivé dans les box de Yannick Fouin

LONGCHAMP, LE 19 OCTOBRE 2008. HEAVENLY LIGHT entre en piste pour le Prix de la Ville de Paris (quinté, 2 000 m). (SCOOP/DYGA.)

durant l’hiver, il a effectué une rentrée correcte et sera monté par Gérald Mossé, qui n’a pas manqué son retour en France. I Retour Maisons pour MONT JOUX. Il n’est pas un extraterrestre, mais MONT JOUX semble évoluer sur une autre planète quand il court à Maisons-Laffitte. Lors de ses trois dernières tentatives sur l’hippodrome des bords de Seine, il s’est imposé à deux reprises et a pris un premier accessit. Même s’il s’est surtout distingué sur de plus longues distances ces derniers mois, MONT JOUX peut profiter de son aptitude à la piste pour confirmer sa récente deuxième place. I Un CROCUS sorti du sable. Très bien connu des turfistes, AINEBE CROCUS a refleuri cet hiver en évoluant sur la PSF de Deauville. Bon deuxième en dernier lieu, il a déjà montré que le gazon lui convenait également. Seule réserve le concernant, le tracé de Maisons-Laffitte ne favorise pas particulièrement les attentistes comme lui. I Pour compléter la synthèse. Stéphane Pasquier a maintenu sa confiance à BLUE ROCKIES en dépit d’une surcharge de sept livres consécutive à son récent succès. Facile lauréat en dernier lieu, MOON ROCK peut surprendre pour ses débuts dans les quintés. Irréprochable durant l’hiver à Deauville, PRINCE DE VATI va tenter de passer avec bonheur du sable à l’herbe.

Résultats et rapports en direct sur le 08 92 68 36 75

Julien Sellier (EPA-0,34€/mn)

Quinté plus - Quarté plus - Tiercé - 2sur4 - Couplés

CHEVAUX

S.R.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18

BLUE ROCKIES THE DEVIL GASSIN LORD JOHN MONT JOUX TORI PARRY HIGHT BLUE SAILS SAN REAL BETCHEREV MOON ROCK PRINCE DE VATI GRAND SCHLEM HEAVENLY LIGHT DOUDYLA AINEBE CROCUS LORZANE PARTI AMI AMI HOLLY GIRL

Mb. Hb.b. Hb.f. Mb. Hb. Hro. Mgr. Hb. Hal. Mb. Hb. Hb.f. Fb. Hgr. Hal. Mal. Hgr. Fb.

AGE POIDS

5 7 6 5 7 6 5 7 5 5 5 5 5 6 8 7 6 5

60 60 59,5 58 57 57 56,5 56,5 56 55,5 55,5 55,5 54,5 54 53,5 53 53 53

JOCKEYS

S. Pasquier A. Clément M. Guyon D. Bœuf G. Benoist Gér. Mossé S. Maillot C. Soumillon T. Thulliez J. Victoire O. Peslier J. Augé I. Mendizabal C.-P. Lemaire R. Marchelli A. Crastus T. Jarnet D. Bonilla

ENTRAINEURS

CDE

PROPRIETAIRES

R. Gibson F. Monnier J. B. d.Balanda W. Baltromei H. Billot Y. Fouin J.-P. Roman J.-L. Pelletan S. Wattel Ph. Vidotto S. Wattel F. Doumen E. Libaud J. de Roualle S. Wattel J.-J. Boutin S.-V. Tarrou Mar. Rolland

14 2 6 16 15 3 9 5 12 7 13 10 1 4 11 18 8 17

B.-Mordukhov. P. Galerne J.-P. Raymond St. Matterhorn J. Benet Mme Fr. Teboul J.-P. Roman J.-C. Solhonne H. Breeding P. Drioton G. Amsaleg H. d'Ecouves J. Luck J. Veil-Picard L.H. J.-J. Boutin G. Peramo Mme M. Soula

GAINS

29 060 81 620 61 060 25 000 54 560 65 060 62 500 26 000 44 000 34 000 27 260 12 000 34 000 102 320 145 740 35 000 29 500

ORIGINES

R. of Gibraltar - Blue Fern Goofalik - Tascalina Anabaa - Golden Sea Johan Cruyff - Lady Anna Montjeu - Lune Mai Simon du Dés. - L'Eternité Chichicastenango - G. Sails Smadoun - Al Kicks Barathea - Clare Bridge Anabaa B. - Moonlight Me. Kingsalsa - Vatipan Astarabad - Forty Love Montjeu - Granny Kelly Kaldounévées - L. Valerie D. Empereur - Brig. Crocus Lord of Men - Makzane Kahyasi - Zibelina Testa Rossa - M. Hernando

Le Gentleman sur les pistes 13 HEAVENLY LIGHT 1 BLUE ROCKIES 6 TORI PARRY 7 HIGHT BLUE SAILS 5 MONT JOUX 3 GASSIN 2 THE DEVIL 11 PRINCE DE VATI

Les préférés de S. Flourent 15 AINEBE CROCUS 3 GASSIN 1 BLUE ROCKIES 6 TORI PARRY 5 MONT JOUX 7 HIGHT BLUE SAILS 11 PRINCE DE VATI 13 HEAVENLY LIGHT

L’opinion de G. Maarek 6 TORI PARRY 15 AINEBE CROCUS 13 HEAVENLY LIGHT 3 GASSIN 12 GRAND SCHLEM 14 DOUDYLA 5 MONT JOUX 10 MOON ROCK

L’analyse de J.-B. Pigalle 3 GASSIN 15 AINEBE CROCUS 13 HEAVENLY LIGHT 6 TORI PARRY 5 MONT JOUX 4 LORD JOHN 10 MOON ROCK 14 DOUDYLA

Le papier de L. Stieven

REUNION I - 1re COURSE - Prix de la Gloriette - Handicap divisé - 1re épreuve 48 000 " - 2 400 m - Corde à gauche - Poteau no 1 - Départ vers 13 h 50 N°

NOS PRONOSTICS

DERNIERES PERFORMANCES

Cotes

1p 4p (08) 8p 2p 4p 2p 1p 0p 8p 17/1 0p 9p (08) 1p 19p 1p 3p 0p 0p 3p 32/1 3p (08) 8p 1p 1p 3p 5p 4p 4p 8p 7/1 (08) 3p 1p 6p 5p 6p 9p 0p 9p 7p 36/1 2p 6p (08) 10p 1p 6p 9p 7p 2p 6p 12/1 5p (08) 2p 6p 3p 6p (07) 4p 9p 0p 9/1 2p 0p 1p 4p (08) 5p 8p 2p 6p 10p 38/1 4p 5p (08) 10p 6p 9p 0p 1p 1p 4p 40/1 6p 1p (08) 3p 1p 9p 2p 10p 0p 6p 31/1 1p 9p 3p 2p (08) 6p 6p 4p 10p 1p 25/1 5p 3p (08) 2p 0p 0p 1p 0p 0p 3p 22/1 4p (08) Ah 3h 2h 3h (07) 9h 4h Th 50/1 4p (08) 0p 0p 2p 2p 10p 3p 1p 5/1 3p (08) 6p 5p 1p 3p 2p 8p 10p 7p 28/1 2p 7p 2p (08) 5p 0p 7p 4p (07) 1p 15/1 1p 4p 9p 0p 7p 2p 7p (08) 2p 7p 49/1 6p (08) 7p 9p 2p 1p 4p 6p 5p 3p 52/1 1p (08) 8p 1p 4p 7p 0p 10p 2p 10p 58/1

5 MONT JOUX 15 AINEBE CROCUS 10 MOON ROCK 13 HEAVENLY LIGHT 11 PRINCE DE VATI 1 BLUE ROCKIES 9 BETCHEREV 18 HOLLY GIRL

Le ticket de J. Sellier 13 HEAVENLY LIGHT 3 GASSIN 10 MOON ROCK 6 TORI PARRY 1 BLUE ROCKIES 9 BETCHEREV 11 PRINCE DE VATI 14 DOUDYLA

LEUR SYNTHÈ SE 13 HEAVENLY LIGHT 3 GASSIN 6 TORI PARRY 5 MONT JOUX 15 AINEBE CROCUS 1 BLUE ROCKIES 10 MOON ROCK 11 PRINCE DE VATI

Pour 5 ans et plus. Réf. : + 21,5.

L’ARGUS 1. Blue Rockies, 59,5 ; 2. The Devil, 60,5 ; 3. Gassin, 59,5 ; 4. Lord John, 57 ; 5. Mont Joux, 56,5 ; 6. Tori Parry, 57,5 ; 7. Hight Blue Sails, 55 ; 8. San Real, 56,5 ; 9. Betcherev, 55 ; 10. Moon Rock, 55 ; 11. Prince de Vati, 55,5 ; 12. Grand Schlem, 55 ; 13. Heavenly Light, 55 ; 14. Doudyla, 54,5 ; 15. Ainebe Crocus, 55,5 ; 16. Lorzane, 53 ; 17. Parti Ami Ami, 53,5 ; 18. Holly Girl, 52,5. Son classement interprété : 3 Gassin - 6 Tori Parry - 15 Ainebe Crocus - 5 Mont Joux - 13 Heavenly Light - 11 Prince de Vati - 1 Blue Rockies - 16 Lorzane.

26

L’entraîneur à suivre

Les pronostics de la presse Bilto .............................................................. 6

3

4

9

11

13

14 Week-End Antilles (M. Del Vecchio)...... 17

6

3

13

1

4

5

Tiercé Magazine (H. Benhaïm) .............. 3

1

6

15

5

11

13 Week-End.................................................... 1

6

13

12

14

10

17

Europe 1 (J. Covès).................................... 5

3

13

11

8

1

6

Paris Normandie ........................................ 6

13

14

1

3

15

8

Ouest-France (F. Fougeray)..................... 12

6

5

11

1

13

15 Lyon Première (J.-M. Roffat)................... 18

16

1

3

4

5

8

Radio Net.com (R. Tombarel).................. 14

3

10

4

13

16

1

L’Indépendant de Perpignan ................... 13

2

9

11

15

6

3

Tropiques F.M. (A. Yrius) ........................... 3

1

11

4

14

13

15 France Soir ................................................... 6

1

5

13

3

11

14

Geny.com (la synthèse).............................. 1

5

13

11

6

14

3

Paris-Course (F. Cardillot).......................... 6

13

5

7

1

3

4

Le Télégramme (G. Pinguet) ..................... 6

13

14

1

3

15

8

Le Dauphiné Libéré (J. Gilles) .................... 13

3

1

6

5

9

11

Paris-Turf (P. Laporte-C. Bloquet) ............ 6

3

1

13

11

17

7

Matin Courses ............................................. 15

13

14

6

1

3

5

LES PRIORITÉS 17 fois : Heavenly Light (13) ; 16 fois : Blue Rockies (1), Gassin (3) ; 15 fois : Tori Parry (6) ; 10 fois : Mont Joux (5), Prince de Vati (11) ; 9 fois : Doudyla (14) ; 7 fois : Ainebe Crocus (15) ; 6 fois : Lord John (4) ; 4 fois : San Real (8) ;

3 fois : Betcherev (9), Parti Ami Ami (17) ; 2 fois : Hight Blue Sails (7), Moon Rock (10), Grand Schlem (12), Lorzane (16) ; 1 fois : The Devil (2), Holly Girl (18).

Hervé Billot

J

OCKEY d’obstacle pendant dix ans, Hervé Billot s’est installé entraîneur à Maisons-Laffitte en 2001. Il présente MONT JOUX. « Après une rentrée nécessaire dans un bon lot, il a remarquablement tenu sa partie dans un quinté à Saint-Cloud. Il a bien récupéré. Certes, il revient sur 2 400 m mais cela ne devrait pas le déranger. S’il bénéficie d’un bon parcours sur ce tracé particulier corde à gauche, il devrait confirmer. » Gentleman

Son choix : 13 - 5 - 3 - 1 - 6 - 11 - 15 - 9 DIMANCHE 5 AVRIL 2009


LE SPORT HIPPIQUE Blue Rockies

1

60

S. Pasquier

2

The Devil

60

3

A. Clément

Gassin

59,5

M. Guyon

1p 4p (08) 8p 2p 4p 2p Pénalisé de sept livres pour son récent succès, sa tâche se complique mais il peut encore viser un accessit.

0p 9p (08) 1p 19p 1p 3p Il ne faut pas le condamner sur ses deux premières tentatives de cette année. Sur ce parcours, il peut se racheter.

3p (08) 8p 1p 1p 3p 5p Auteur d’une rentrée prometteuse sur son hippodrome préféré, il devrait confirmer sur ce tracé.

! SA MEILLEURE PERFORMANCE

Deauville, 19 mars 2009. Prix des Falaises. Bon terrain. Plat. 48 000 ". 2 400 m. Quinté + 1. Naramix 55. 2. Ainebe Crocus 53. 3. Sabolienne 58. 4. Heavenly Light 54. 5. Prince de Vati 55. 6. Betcherev 56. 0. THE DEVIL 61 (J. Victoire 40/1). 16 part. 2 1/2 - 3/4 - 2 1/2 - 1/2 Compiègne, 2 mars 2009. Prix de Villers-Cotterêts. Terrain très souple. Plat. 28 000 ". 2 400 m. 1. Eminem 57. 2. Lisselan Troubador 57. 3. Brazilian Star 56. 4. Soledad 57. 5. Tori Parry 57. 6. Tsarabi 56. 9. THE DEVIL 56 (F. Leroy 15/1). 13 part. 5 - encol. - cte encol. - 2 1/2 - 3.

Saint-Cloud, 23 mars 2009. Prix de la Gascogne. Terrain bon souple. Plat. 48 000 ". 2 100 m. Quinté + 1. Blue Rockies 55. 2. Tarpon 55. 3. GASSIN 58 (M. Guyon 22/1). 4. Lucky Limbo 54. 5. Observateur 56. 6. Don Pelayo 54. 18 part. 1 1/2 - 1 1/2 - 1 1/2 - encol. Saint-Cloud, 22 novembre 2008. Prix Denisy. Terrain lourd. Plat. 52 000 ". 3 100 m. 1. Latin Mood 57. 2. Quartz Jem 57. 3. Fully Funded 54. 4. Green Tango 57. 5. High Maintenance 57. 6. Nemo Spirit 54. 8. GASSIN 57 (T. Gillet 17/1). 12 part. 6 - 1 1/2 - 8 - 2 - tête.

! SA MEILLEURE PERFORMANCE

Saint-Cloud, 27 octobre 2008. Prix de l'Aubisque. Terrain collant. Plat. 48 000 ". 2 400 m. Quinté + 1. GASSIN 55 (M. Guyon 86/10). 2. Maîtresse 55. 3. Foolish Ego 58. 4. Naramix 54. 5. Zadounévées 60. 6. Mont Joux 53. 16 part. nez - 2 1/2 - tête - cte tête 1/2.

Saint-Cloud, 23 mars 2009. Prix de la Gascogne. Terrain bon souple. Plat. 48 000 ". 2 100 m. Quinté + 1. BLUE ROCKIES 55 (S. Pasquier 57/10). 2. Tarpon 55. 3. Gassin 58. 4. Lucky Limbo 54. 5. Observateur 56. 6. Don Pelayo 54. 18 part. 1 1/2 - 1 1/2 - 1 1/2 - encol. - tête. Deauville, 6 mars 2009. Prix du Mont SaintJean. Bon terrain. Plat. 48 000 ". 1 900 m. Quinté + 1. Aragog 54. 2. L'Impressioniste 55. 3. Zitenly 55. 4. BLUE ROCKIES 56 (S. Pasquier 12/1). 5. Sunny Rock 54. 6. Kingvati 57. 18 part. 1/2 - 3/4 - tête - tête - tête. Angers, 18 novembre 2008. Prix d'Anjou. Terrain très souple. Plat. 48 000 ". 2 200 m. Quinté + 1. Lettori 52. 2. Kakofonic 53. 3. Menandros 54. 4. Loulane 53. 5. Midyan Al Mare 55. 6. By Dariole 57. 8. BLUE ROCKIES 56 (S. Pasquier 2/1). 16 part. cte tête - 2 - 3/4 - cte tête - 1/2.

Tori Parry

6

57

Gér. Mossé

Nancy, 10 septembre 2008. Prix de l'Est Républicain. Terrain bon souple. Plat. 48 000 ". 1 950 m. Quinté + 1. THE DEVIL 59 (A. Clément 11/1). 2. Risky Nizzy 54. 3. Langford 53. 4. Kingvati 60. 5. Un Nonantais 53. 6. San Luis 54. 15 part. 3/4 - cte encol. - encol. - 1/2.

7

Hight Blue Sails

! SA MEILLEURE PERFORMANCE

56,5

8

S. Maillot

San Real

56,5

C. Soumillon

4

Lord John

58

D. Bœuf

5

Mont Joux

57

G. Benoist

(08) 3p 1p 6p 5p 6p 9p Il a prouvé l’an dernier qu’il fallait compter avec lui dans ce genre d’épreuves mais il fait sa rentrée. A revoir.

2p 6p (08) 10p 1p 6p 9p Il est plus performant sur les longues distances mais sa forme peut lui permettre de bien se comporter.

! SA MEILLEURE PERFORMANCE

Saint-Cloud, 17 mars 2009. Prix d'Auxerre. Terrain très souple. Plat. 48 000 ". 3 100 m. Quinté + 1. Smart One 56. 2. MONT JOUX 57 (G. Benoist 22/1). 3. Hekatompylos 54. 4. Lorzane 51. 5. Molitor 51. 6. Frosted Aclaim 57. 16 part. 1/2 - nez - 2 - 1/2 - 1 1/2. Saint-Cloud, 10 mars 2009. Prix Kasteel. Terrain lourd. Plat. 33 000 ". 3 000 m. 1. Bassel 57. 2. Pointilliste 57. 3. Loup de Mer 56. 4. Lisselan Troubador 57. 5. Far From Old 57. 6. MONT JOUX 57 (G. Benoist 21/1). 8 part. 5 - 1 - 5 - cte encol. - 5.

Longchamp, 7 septembre 2008. Prix du 150À Anniv.des Relations Franco-Japonaises. Terrain bon souple. Plat. 48 000 ". 2 400 m. Quinté + 1. Foolish Ego 55. 2. Now The Tiger 56. 3. LORD JOHN 56 (D. Boeuf 13/1). 4. By Dariole 56. 5. Adjuvence 58. 6. Mont Joux 52. 16 part. 1/2 - 2 1/2 - 1 1/2 - 3/4 - tête. Deauville, 17 août 2008. Prix de Brévedent. Terrain bon souple. Plat. 28 000 ". 3 200 m. 1. LORD JOHN 58 (D. Boeuf 38/10). 2. Pollock 59. 3. Toninho 56. 4. Forza Atina 57. 5. Idoménéo 52. 6. Kirov 60. 19 part. 2 1/2 - 2 1/2 - 1/2 - 1/2 - cte tête. Chantilly, 28 juillet 2008. Prix de Précy. Bon terrain. Plat. 50 000 ". 2 400 m. Quinté + 1. Kandari 55. 1. Fast Anna 55. 3. Foolish Ego 56. 4. Sumarocca 58. 5. Poinçon de France 52. 6. LORD JOHN 53 (D. Boeuf 8/1). 16 part. dead-heat - 1 1/2 - tête - encol. - cte tête.

9

Betcherev

56

T. Thulliez

! SA MEILLEURE PERFORMANCE Maisons-Laffitte, 4 novembre 2008. Prix de Saint-Guénault. Terrain collant. Plat. 48 000 ". 3 000 m. Quinté + 1. MONT JOUX 54 (I. Mendizabal 92/10). 2. Soledad 60. 3. Vitora 52. 4. Excentrique 52. 5. Diana Vertica 53. 6. Greek Signal 58. 15 part. 1 1/2 - 3/4 - 1 1/2 - 1 1/2 - encol..

10

Moon Rock

55,5

J. Victoire

5p (08) 2p 6p 3p 6p 4p Sa rentrée ne peut laisser indifférent. A surveiller de près car il a montré qu’il avait la pointure d’un tel lot.

2p 0p 1p 4p (08) 5p 8p Sa forme ne se dément pas, ce qui lui vaut un kilo de plus. Sur ce parcours, il reste néanmoins compétitif.

4p 5p (08) 10p 6p 9p 0p Régulier dans le Sud-Ouest, il n’a pas encore fait ses preuves à Paris et à ce niveau. Mais sa forme est certaine.

6p 1p (08) 3p 1p 9p 2p Sa récente fin de course dans un quinté plaide en sa faveur mais il reste plus performant sur les pistes en sable.

1p 9p 3p 2p (08) 6p 6p Battu trois fois à réclamer, il vient de renouer avec le succès en province mais s’attaque à plus forte partie.

Compiègne, 2 mars 2009. Prix de Villers-Cotterêts. Terrain très souple. Plat. 28 000 ". 2 400 m. 1. Eminem 57. 2. Lisselan Troubador 57. 3. Brazilian Star 56. 4. Soledad 57. 5. TORI PARRY 57 (T. Thulliez 20/1). 6. Tsarabi 56. 13 part. 5 - encol. - cte encol. - 2 1/2 - 3.

Lyon-Parilly, 20 mars 2009. Prix Charles Giraudon. Terrain bon souple. Plat. 25 000 ". 2 200 m. 1. Eminem 58. 2. HIGHT BLUE SAILS 57 (S. Maillot 17/1). 3. Surrealism 53. 4. Palosanto 56. 5. Quick Béré 58. 6. Everygrainofsand 61. 6 part. 1/2 - 2 1/2 - 1 1/2 - 5. Marseille-Borély, 23 février 2009. Prix ParisTurf. Terrain bon souple. Plat. 48 000 ". 2 000 m. Quinté + 1. Carimo 54. 2. Naxon 56. 3. Satwa Duke 57. 4. Tarpon 55. 5. Sweet Orientfawn 55. 6. I Love Loup 53. 0. HIGHT BLUE SAILS 54 (S. Maillot 21/1). 16 part. 1 1/2 - 1 1/2 - encol. - cte tête - 1.

Mont-de-Marsan, 13 février 2009. Prix Bellabre. Terrain lourd. Plat. 11 000 ". 2 200 m. 1. Rombaldi 57. 2. Biens Nanti 57. 3. Brid Quercus 57. 4. SAN REAL 59 (E. Révolte ). 5. Spanish Star 59. 6. Temple Prince 57. 10 part. 3 - 1/2 - 2 1/2 - 2 1/2 - 10. Pau, 5 janvier 2009. Prix de Lasseube. Bon terrain. Plat. 20 000 ". 2 600 m. 1. Bluefields 56. 2. Frosted Aclaim 58. 3. Marie d'Haguenet 57. 4. Al Precedent 57. 5. SAN REAL 54 (E. Révolte 15/1). 6. Saint Médard 57. 10 part. tête - 4 - nez - 6 - 1/2.

Deauville, 19 mars 2009. Prix des Falaises. Bon terrain. Plat. 48 000 ". 2 400 m. Quinté + 1. Naramix 55. 2. Ainebe Crocus 53. 3. Sabolienne 58. 4. Heavenly Light 54. 5. Prince de Vati 55. 6. BETCHEREV 56 (T. Thulliez 15/1). 16 part. 2 1/2 - 3/4 - 2 1/2 - 1/2 - encol..

Toulouse, 14 mars 2009. Prix de la Croix Falgarde. Terrain bon souple. Plat. 19 000 ". 2 400 m. 1. MOON ROCK 57 (E. Révolte 28/1). 2. Double Vision 54. 3. Taxfree 51. 4. Mymya 61. 5. Great Gorge 55. 6. Anaye River 51. 14 part. 1 - nez - 1/2 - 1 1/2 - 1/2. Fontainebleau, 4 mars 2009. Prix des Erables. Terrain très souple. Plat. 15 000 ". 3 000 m. 1. La Madonnina 55. 2. Girofolo 59. 3. Kirov 57. 4. Host 59. 5. Chant de Guerre 58. 6. Vif d'Or 59. 9. MOON ROCK 58 (M. Forest 16/1). 18 part. encol. - 6 - 3/4 - tête - 4.

! SA MEILLEURE PERFORMANCE

Deauville, 4 août 2007. Prix de la Ville de Sauternes. Bon terrain. Plat. 48 000 ". 2 000 m. Quinté + 1. Kingvati 59. 2. SAN REAL 57 (F.-X. Bertras 14/1). 3. Styx 59. 4. Valdorf 59. 5. Montmarin 55. 6. Ballymaloe 54. 16 part. 3/4 - tête - 1/2 - 1/2 - tête.

! SA MEILLEURE PERFORMANCE Maisons-Laffitte, 27 juillet 2008. Grand Handicap de Maisons-Laffitte. Bon terrain. Plat. 65 000 ". 2 400 m. Quinté + 1. Fast Lane Lili 54. 2. TORI PARRY 57 (A. Crastus 10/1). 3. Now The Tiger 58. 4. By Dariole 58. 5. Rue de Lappe 52. 6. Golconde Mine 55. 16 part. tête cte encol. - tête - encol. - 3/4. Longchamp, 19 juin 2008. Prix des Centaures. Bon terrain. Plat. 22 000 ". 2 400 m. 1. Kimble 66. 2. Palosanto 68. 3. Styx 66. 4. Karouk 66. 5. Nouvelle Europe 64. 6. TORI PARRY 66 (M. F. Guy 2/1). 13 part. 2 1/2 - 1/2 - 1/2 - encol. - 2.

11

Prince de Vati

55,5

O. Peslier

5p 3p (08) 2p 0p 0p 1p Déjà très en forme, il paraît plus compétitif sur le sable. Peut cependant prendre une place à ce niveau. Deauville, 19 mars 2009. Prix des Falaises. Bon terrain. Plat. 48 000 ". 2 400 m. Quinté + 1. Naramix 55. 2. Ainebe Crocus 53. 3. Sabolienne 58. 4. Heavenly Light 54. 5. PRINCE DE VATI 55 (O. Peslier 19/1). 6. Betcherev 56. 16 part. 2 1/2 - 3/4 - 2 1/2 - 1/2 - encol.. Deauville, 10 janvier 2009. Prix du Taillis. Bon terrain. Plat. 19 000 ". 2 400 m. 1. Orway 57. 2. Ainebe Crocus 56. 3. PRINCE DE VATI 57 (J. Bensimon 3/1). 4. Peintre Modern 57. 5. Carte Sauvage 59. 6. Kiruoskoy 58. 15 part. 4 - cte encol. - 2 - cte encol. - tête.

! SA MEILLEURE PERFORMANCE Deauville, 28 décembre 2007. Prix du Réveillon. Bon terrain. Plat. 18 000 ". 3 400 m. 1. PRINCE DE VATI 60 (A. Crastus 5/2). 2. Liberty Lucky 52. 3. End Music 52. 4. Sherakat 54. 5. Princesse Stesa 56. 6. Quart de Cidre 51. 16 part. 1 1/2 - 1 1/2 - 1/2 - 1/2 - encol..

15

Ainebe Crocus

53,5

R. Marchelli

Longchamp, 28 octobre 2007. Prix des Batignolles. Bon terrain. Plat. 24 000 ". 2 000 m. 1. HIGHT BLUE SAILS 59 (S. Pasquier 47/10). 2. Victoryana 59. 3. Statia 54. 4. Blue Knight 57. 4. Ailton 59. 6. Mylie 54. 11 part. 1 - tête 3/4 - dead-heat - 3/4.

12

Grand Schlem

55,5

J. Augé

4p (08) Ah 3h 2h 3h 9h Il vient de se faire remarquer par sa très bonne fin de course. Méfiance. Cholet, 15 mars 2009. Prix Espace Emeraude. Terrain très souple. Plat. 14 000 ". 2 100 m. 1. Garmerita 55. 2. Same As Gold 55. 3. Cash Polo 58. 4. GRAND SCHLEM 59 (A. Clément 26/1). 5. Anthologie 56. 6. Mariolo 54. 16 part. 1 - 4 - cte encol. - 3/4 - nez.

! SA MEILLEURE PERFORMANCE Craon, 10 septembre 2007. Grand Handicap de Craon. Terrain bon souple. Plat. 58 000 ". 2 400 m. Quinté + 1. GRAND SCHLEM 56 (S. Pasquier 6/1). 2. Mobi 57. 3. Starmaria 58. 4. La Fée de Breizh 58. 5. Sunrise Sunrise 56. 6. Ti Salsa 51. 12 part. 1 1/2 - encol. - 3/4 - 2 cte tête. Clairefontaine, 13 août 2007. Prix de la Côte Fleurie. Bon terrain. Plat. 58 000 ". 2 400 m. Quinté + 1. Prince de Condé 59. 2. Mobi 57. 3. Berenice Pancrisia 56. 4. GRAND SCHLEM 55 (D. Boeuf 11/1). 5. Bell Island 58. 6. Petite Nymphe 56. 18 part. 1/2 - 1 - 1/2 - cte tête 1/2.

16

Lorzane

53

A. Crastus

! SA MEILLEURE PERFORMANCE

13

Heavenly Light

54,5

I. Mendizabal

! SA MEILLEURE PERFORMANCE Deauville, 27 février 2009. Prix de la Heve. Bon terrain. Plat. 19 000 ". 2 400 m. 1. BETCHEREV 60 (T. Thulliez 37/10). 2. Shippawa 56. 3. Great Gorge 56. 4. Bréhonnais 56. 5. Citydex du Frêne 56. 6. Turfontein 57. 16 part. 1 1/2 - 2 1/2 - encol. - 3/4 - 3. Deauville, 24 décembre 2008. Prix de la Haute-Normandie. Bon terrain. Plat. 28 000 ". 2 400 m. 1. Bye Bye Sicyos 60. 2. Alpe Doloise 58. 3. BETCHEREV 58 (T. Thulliez 13/4). 4. The French 58. 5. Ainebe Crocus 59. 6. Doudyla 59. 16 part. 1 1/2 - tête - cte tête - 1/2 - cte tête.

14

Doudyla

54

C.-P. Lemaire

4p (08) 0p 0p 2p 2p 10p Après une excellente rentrée sur le sable de Deauville, elle aura des prétentions même sur le gazon. Notre favorite.

3p (08) 6p 5p 1p 3p 2p Il reste sur une bonne rentrée mais n’a encore jamais vraiment convaincu à ce niveau. Notre coup de folie.

Deauville, 19 mars 2009. Prix des Falaises. Bon terrain. Plat. 48 000 ". 2 400 m. Quinté + 1. Naramix 55. 2. Ainebe Crocus 53. 3. Sabolienne 58. 4. HEAVENLY LIGHT 54 (I. Mendizabal 20/1). 5. Prince de Vati 55. 6. Betcherev 56. 16 part. 2 1/2 - 3/4 - 2 1/2 - 1/2. Saint-Cloud, 22 novembre 2008. Prix de l'Elevage. Terrain lourd. Plat. 58 000 ". 2 500 m. Quinté + 1. Maîtresse 56. 2. Miss Maybe 57. 3. Fast Lane Lili 57. 4. Lupa Sola 54. 5. Wingstar 60. 6. Starmaria 56. 0. HEAVENLY LIGHT 55 (I. Mendizabal 14/1). 18 part. 2 - 3/4 - 1 tête - 1/2.

Compiègne, 24 mars 2009. Prix Alexandre d'Orsetti. Terrain très souple. Plat. 20 000 ". 2 000 m. 1. Mundybash 66. 2. Burn The Breeze 62. 3. DOUDYLA 66 (M. J.P. Boisgontier 15/2). 4. Adelar 64. 5. Petite Nymphe 64. 6. Mega Back 64. 11 part. 3/4 - 2 - 1/2 - 1 - 3. Deauville, 24 décembre 2008. Prix de la Haute-Normandie. Bon terrain. Plat. 28 000 ". 2 400 m. 1. Bye Bye Sicyos 60. 2. Alpe Doloise 58. 3. Betcherev 58. 4. The French 58. 5. Ainebe Crocus 59. 6. DOUDYLA 59 (S. Pasquier 23/4). 16 part. 1 1/2 - tête cte tête - 1/2 - cte tête.

! SA MEILLEURE PERFORMANCE

! SA MEILLEURE PERFORMANCE

Craon, 22 septembre 2008. Prix Chaussée aux Moines. Terrain bon souple. Plat. 58 000 ". 2 200 m. Quinté + 1. Poliakova 55. 2. HEAVENLY LIGHT 56 (I. Mendizabal 9/2). 3. Vittoria Vetra 56. 4. Fast Lane Lili 58. 5. Free and Brave 53. 6. Starmaria 59. 16 part. 1/2 tête - nez - cte tête - 1.

Compiègne, 27 juillet 2007. Prix de la Forêt de Compiègne. Terrain bon souple. Plat. 50 000 ". 2 400 m. Quinté + 1. DOUDYLA 54 (J. Victoire 9/1). 2. Diarist 55. 3. Prince Ducal 52. 4. Val Vert 51. 5. Premier Violon 55. 6. Play it Again 52. 14 part. tête - 3/4 - 3/4 - cte encol. - 3/4.

17

Parti Ami Ami

53

T. Jarnet

2p 7p 2p (08) 5p 0p 7p Il est tombé sur un os dans un récent quinté mais il a montré qu’il revenait au top. Difficile de l’éliminer.

1p 4p 9p 0p 7p 2p Inusable, il possède un cœur deux fois plus gros que lui. Attention à lui sur ce tracé qui l’avantage…

6p (08) 7p 9p 2p 1p 4p Il n’a pas encore fait ses preuves à ce niveau mais cela ne saurait tarder. A surveiller de près.

Deauville, 19 mars 2009. Prix des Falaises. Bon terrain. Plat. 48 000 ". 2 400 m. Quinté + 1. Naramix 55. 2. AINEBE CROCUS 53 (R. Marchelli 15/2). 3. Sabolienne 58. 4. Heavenly Light 54. 5. Prince de Vati 55. 6. Betcherev 56. 16 part. 2 1/2 - 3/4 - 2 1/2 - 1/2. Deauville, 27 février 2009. Prix du Cap de la Hague. Bon terrain. Plat. 23 000 ". 2 400 m. 1. Loup de Mer 59. 2. Starmaria 54. 3. Bye Bye Sicyos 60. 4. Natoire 56. 5. Voluptatis 56. 6. Parti Ami Ami 54. 7. AINEBE CROCUS 55 (R. Marchelli 6/1). 16 part. 1 1/2 - 1/2 - 1 1/2 encol. - 1.

Saint-Cloud, 23 mars 2009. Prix du Périgord. Terrain bon souple. Plat. 23 000 ". 2 100 m. 1. LORZANE 58 (C. Soumillon 28/10). 2. Peintre Modern 57. 3. Unquenchable Fire 60. 4. Angel of Rain 60. 5. Eskandarani 59. 6. Men Alemarat 56. 19 part. encol. - encol. - encol. 2 1/2 - 4. Saint-Cloud, 17 mars 2009. Prix d'Auxerre. Terrain très souple. Plat. 48 000 ". 3 100 m. Quinté + 1. Smart One 56. 2. Mont Joux 57. 3. Hekatompylos 54. 4. LORZANE 51 (Alxi Badel 29/1). 5. Molitor 51. 6. Frosted Aclaim 57. 16 part. 1/2 - nez - 2 - 1/2 - 1 1/2.

Deauville, 27 février 2009. Prix du Cap de la Hague. Bon terrain. Plat. 23 000 ". 2 400 m. 1. Loup de Mer 59. 2. Starmaria 54. 3. Bye Bye Sicyos 60. 4. Natoire 56. 5. Voluptatis 56. 6. PARTI AMI AMI 54 (T. Jarnet 22/1). 16 part. 1 1/2 - 1/2 - 1 1/2 - encol. - 1. Deauville, 24 décembre 2008. Prix de la Haute-Normandie. Bon terrain. Plat. 28 000 ". 2 400 m. 1. Bye Bye Sicyos 60. 2. Alpe Doloise 58. 3. Betcherev 58. 4. The French 58. 5. Ainebe Crocus 59. 6. Doudyla 59. 7. PARTI AMI AMI 58 (T. Jarnet 11/1). 16 part. 1 1/2 - tête - cte tête - 1/2 - cte tête.

! SA MEILLEURE PERFORMANCE

! SA MEILLEURE PERFORMANCE

! SA MEILLEURE PERFORMANCE

Saint-Cloud, 13 juin 2005. Prix de Saint-Pairdu-Mont. Bon terrain. Plat. 48 000 ". 2 100 m. Quinté + 1. Goetot 62. 2. AINEBE CROCUS 58 (R. Marchelli 13/1). 3. Green Shadow 58. 4. Mardouk 58. 5. Slippery Law 53. 6. Anemix 54. 17 part. 1 1/2 - encol. - cte encol.

Chantilly, 24 avril 2008. Prix du Grand Canal. Terrain très souple. Plat. 48 000 ". 2 400 m. Quinté + 1. LORZANE 53 (J. Victoire 84/10). 2. Too Nice 55. 3. Pale Rider 59. 4. Maîtresse 53. 5. By Dariole 55. 6. Rento 60. 17 part. 1 1/2 - 1/2 - cte tête - 1 - cte tête.

Longchamp, 7 septembre 2008. Prix Castries. Terrain bon souple. Plat. 23 000 ". 2 400 m. 1. Bilingue 54. 2. PARTI AMI AMI 59 (T. Jarnet 17/1). 3. Schomir 51. 4. Rocket Girl 56. 5. Toninho 58. 6. Once Upon a Cat 56. 18 part. 1/2 - 3/4 - 1 - cte tête - 1/2.

La sélection des jockeys

18

Holly Girl

53

D. Bonilla

1p (08) 8p 1p 4p 7p 0p Elle vient de s’imposer de bout en bout lors de sa rentrée sur ce parcours. Peut surprendre.

! SA MEILLEURE PERFORMANCE Saint-Cloud, 10 mars 2009. Prix Dunette. Terrain lourd. Plat. 23 000 ". 2 100 m. 1. HOLLY GIRL 58 (R. Marchelli 30/1). 2. Tiger Cliff 57. 3. Galma 59. 4. Déjà Super 59. 5. Damax 54. 6. Sizalia 59. 20 part. tête - 1 - cte encol. - 1 1/2. Deauville, 24 décembre 2008. Prix de l'Anjou-Maine. Bon terrain. Plat. 19 000 ". 2 400 m. 1. Carte Sauvage 60. 2. Lorzane 59. 3. High Silver 60. 4. Great Gorge 58. 5. Le Strezza 57. 6. Eskandarani 59. 8. HOLLY GIRL 58 (R. Marchelli 21/1). 16 part. 3/4 - 2 - tête 3/4 - cte encol.. Fontainebleau, 27 novembre 2008. Prix Rent A Car. Terrain collant. Plat. 16 000 ". 2 500 m. 1. HOLLY GIRL 59 (R. Marchelli 81/10). 2. Quickly du Yams 55. 3. Magnocco 58. 4. Quart de Cidre 54. 5. Wellango 60. 6. Lionata 59. 18 part. 3 - 1 1/2 - 1 1/2 - 3 - 2 1/2.

! SA MEILLEURE PERFORMANCE Clairefontaine, 6 juillet 2007. Prix de Perriers-en-Auge. Terrain souple. Plat. 28 000 ". 2 200 m. 1. MOON ROCK 58 (C.-P. Lemaire 64/10). 2. Wellrito 56. 3. Bell Island 56. 4. Lord Hill 55. 5. Animateur 58. 6. Kingso 58. 10 part. 2 - encol. - tête - 2 - 1/2.

BRUITS DE SABOTS I THE DEVIL. F. Monnier : « La

piste en sable fibré était trop rapide pour lui. Il sera mieux sur ce tracé et sur le gazon. » I GASSIN. J. Bertran de Balanda : « Il a signé une belle rentrée alors qu’il n’était pas affûté. Il devrait confirmer. » I TORI PARRY. Y. Fouin : « Je ne le connais pas encore bien mais sa rentrée est encourageante. Il devrait bien se comporter. » I HIGHT BLUE SAILS. J.-P. Roman : « Sa deuxième place lui vaut un kilo de surcharge mais il reste compétitif, surtout sur ce parcours. » I BETCHEREV. S. Wattel : « Sa récente fin de course m’a beaucoup plu mais ce parcours n’avantage pas les attentistes… » I PRINCE DE VATI. S. Wattel : « Il est au top et devrait le confirmer. » I GRAND SCHLEM. F. Doumen : « Même s’il est monté en condition physique après sa rentrée, il peut encore avoir besoin de courir. » I HEAVENLY LIGHT. E. Libaud : « Elle a progressé et devrait logiquement être très compétitive. » I AINEBE CROCUS. S. Wattel : « Il est aussi performant sur le gazon et devrait encore bien faire. » I PARTI AMI AMI. S. Tarrou : « Il se donne toujours à fond. Il peut bien courir mais il faut qu’il fasse ses preuves à ce niveau. » Propos recueillis par Ge.

A SAVOIR DERNIERS TUYAUX

Le choix des entraîneurs

HEAVENLY LIGHT :

confirmation atten-

due. GASSIN :

se plaît à gauche. DES OUTSIDERS

AINEBE CROCUS : au mieux. BLUE ROCKIES : malgré sa surcharge. DERNIÈRE MINUTE

J. Augé

G. Benoist

J. Victoire

D. Bonilla

T. Thulliez

C. Barande-Barbe

E. Lellouche

D. Prod’homme

D. Sépulchre

M. Cheno

450 points

260 points

370 points

140 points

95 points

490 points

250 points

315 points

200 points

215 points

3 GASSIN 13 HEAVENLY LIGHT

10 MOON ROCK

6 TORI PARRY 13 HEAVENLY LIGHT 5 MONT JOUX

6 TORI PARRY 11 PRINCE DE VATI 1 BLUE ROCKIES 14 DOUDYLA 9 BETCHEREV

3 11 14 15

1 BLUE ROCKIES

12 GRAND SCHLEM 3 8 5 9 13 11

GASSIN SAN REAL MONT JOUX BETCHEREV HEAVENLY LIGHT PRINCE DE VATI

6 TORI PARRY

5 MONT JOUX 3 4 1 9 13 11

GASSIN LORD JOHN BLUE ROCKIES BETCHEREV HEAVENLY LIGHT PRINCE DE VATI

Le classement DIMANCHE 5 AVRIL 2009

18 HOLLY GIRL GASSIN PRINCE DE VATI DOUDYLA AINEBE CROCUS

13 HEAVENLY LIGHT ................................. 10 3 GASSIN .................................................. 9 5 MONT JOUX........................................... 7 9 BETCHEREV............................................ 7 11 PRINCE DE VATI ..................................... 7

9 BETCHEREV 1 13 14 10 8 3 2

BLUE ROCKIES HEAVENLY LIGHT DOUDYLA MOON ROCK SAN REAL GASSIN THE DEVIL

10 3 5 13 15 14 6 7

MOON ROCK GASSIN MONT JOUX HEAVENLY LIGHT AINEBE CROCUS DOUDYLA TORI PARRY HIGHT BLUE SAILS

14 15 5 9 8 3 11 13

DOUDYLA AINEBE CROCUS MONT JOUX BETCHEREV SAN REAL GASSIN PRINCE DE VATI HEAVENLY LIGHT

13 15 11 9 14 7 5 10

HEAVENLY LIGHT AINEBE CROCUS PRINCE DE VATI BETCHEREV DOUDYLA HIGHT BLUE SAILS MONT JOUX MOON ROCK

FOIS 14 DOUDYLA ............................................... 7 FOIS 15 AINEBE CROCUS ........................................ 4 FOIS FOIS 1 BLUE ROCKIES ........................................... 6 FOIS 8 SAN REAL ................................................... 3 FOIS FOIS 6 TORI PARRY ............................................... 6 FOIS 2 THE DEVIL .................................................. 2 FOIS FOIS 7 HIGHT BLUE SAILS .................................... 4 FOIS 4 LORD JOHN ................................................ 1 FOIS FOIS 10 MOON ROCK .............................................. 4 FOIS 12 GRAND SCHLEM ......................................... 1 FOIS

13 3 5 1 2 7 11 6

HEAVENLY LIGHT GASSIN MONT JOUX BLUE ROCKIES THE DEVIL HIGHT BLUE SAILS PRINCE DE VATI TORI PARRY

13 3 6 7 17 14 1 9

HEAVENLY LIGHT GASSIN TORI PARRY HIGHT BLUE SAILS PARTI AMI AMI DOUDYLA BLUE ROCKIES BETCHEREV

17 PARTI AMI AMI .......................................... 1 FOIS 18 HOLLY GIRL ................................................ 1 FOIS

ABANDONNÉ : 16 LORZANE

TORI PARRY : la pointure. MONTJOUX : pour son finish. LE COUP DE FOLIE

14 DOUDYLA ᔢ NUMÉROS EN FORME 10 - 8 - 12 - 1 - 2 ᔢ NUMÉROS À L’ÉCART 17 - 18 - 15 - 16 - 5 ᔢ ENTRAÎNEURS EN FORME J. Bertran de Balanda - S. Wattel ᔢ JOCKEYS EN FORME C. Soumillon - S. Pasquier

27


LE SPORT HIPPIQUE Réunion I (13 h 45)/Aujourd’hui à Longchamp

Vision d’Etat revient aux affaires tâche de rendre du poids à tous ses rivaux, dont le tenant du titre LOUP BRETON. Grand spécialiste de la piste, ce représentant de la casaque Wildenstein a également l’avantage d’avoir effectué sa rentrée le mois dernier. Une demi-heure plus tard, ce sont des 3 ans prometteurs qui prendront part au Prix Noailles (4e course), première épreuve préparatoire au Prix du Jockey-Club, dont le dernier vainqueur n’est autre que… VISION D’ETAT. J.S.

De 14 heures à 18 h 05

P

REMIÈRE réunion dominicale sur l’hippodrome du bois de Boulogne et premiers frissons classiques, avec le retour en piste du champion VISION D’ETAT dans le Prix d’Harcourt (3e course), premier groupe II de la saison réservé aux chevaux d’âge. Pas revu depuis sa bonne cinquième place dans le Prix de l’Arc de Triomphe, le pensionnaire d’Eric Libaud aura la lourde Etat probable du terrain : bon, souple. Prix du Rugby Top 14 Orange ...................... 14 h 15

1

1 POM POM POM 2 HEART OF ICE 3 SUNDOWN 4 BELLE EPOCH 5 BOARD MEETING

F3 F3 F3 F3 F3

53,5 57 57 57 55,5

1 W. Saraiva 4 J. Victoire 3 Alxi Badel 5 C.-P. Lemaire 2 A. Crastus

G. Maarek : 2 - 5 - 4

PR LO SC SC LO

B B L C B

1 1 1 2 2

51,5 57 57 57 57

2,8/1 8,3/1 12/1 1,5/1 4,5/1

Gentleman : 5 - 2 - 4

Prix de la Ligue nationale de rugby ...... 14 h 50

Handicap divisé - 1re épreuve 50 000 " - 2 400 m - G.P.

QUINTE PLUS - QUARTE PLUS - TIERCE - 2SUR4 - TRIO - COUPLES

CHEVAUX

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16

HIGHEST START MISS MAYBE (E1) CABARETUNE REBEL DANCER WIFI (E1) TOP HARMONY NATURAL LEADER BRIGHT LUCK TITO BUSTILLO ELEGANT DANCER MANOSQUE LIBERTY VALENCE SAMIRO WATERGATE WEST WING RUNTIL BERE

S.R. Hb. Fb. Hb. Hb. Mgr. Hb. Mb. Mb.b. Hb. Hb.f. Fal. Hal. Mb. Hb. Mal. Hal.

AGE 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4

POIDS 61 59 59 58,5 58 56,5 56,5 56,5 55,5 55,5 55 54,5 53,5 53,5 52,5 52

Gentleman : 13 - 6 - 7 - 2 - 4 - 12 - 1 - 11 S. Flourent : 2 - 6 - 7 - 1 - 13 - 4 - 12 - 3 G. Maarek : 6 - 7 - 3 - 1 - 4 - 13 - 14 - 8 J.-B. Pigalle : 7 - 13 - 6 - 1 - 2 - 11 - 4 - 12 L. Stieven : 6 - 7 - 13 - 3 - 1 - 2 - 4 - 9 J. Sellier : 7 - 6 - 3 - 1 - 2 - 13 - 4 - 14 Synthèse : 6 - 7 - 13 - 1 - 4 - 2 - 3 - 12

3

JOCKEYS M. Guyon S. Pasquier J. Augé C. Soumillon G. Masure F. Spanu J. Victoire I. Mendizabal Gér. Mossé T. Thulliez M. Delalande A. Crastus D. Bœuf C.-P. Lemaire T. Jarnet G. Benoist

Cde 7 3 5 8 15 2 4 6 14 16 10 13 9 1 11 12

Cotes 11/1 12/1 14/1 9/1 32/1 6/1 7/1 27/1 25/1 36/1 43/1 19/1 10/1 22/1 28/1 39/1

TIRELIRE : 2 200 000 "

Groupe II - 130 000 " 2 000 m - Moyenne piste TRIO - COUPLÉS - CLASSIC TIERCÉ E. Libaud P. Demercastel E. Lellouche A. Fabre A. de R. Dupré M. Delzangles J.-C. Rouget Y. de Nicolay Rob. Collet

1 VISION D'ETAT 2 TRINCOT 3 LOUP BRETON 4 PROSPECT WELLS 5 THE BOGBERRY 6 COURT CANIBAL 7 NEVER ON SUNDAY 8 DIYAKALANIE 9 LA BOUM

M4 M4 M5 M4 M4 M4 M4 F5 F6

59 57,5 57,5 57,5 56 56 56 54,5 54,5

4 I. Mendizabal 6 S. Pasquier 1 A. Crastus 7 O. Peslier 5 Gér. Mossé 3 M. Guyon 2 C.-P. Lemaire 8 C. Soumillon 9 T. Jarnet

G. Maarek : 1 - 3 - 2 - 6

LO SC SC LO PR SC LO SC PR

B C C B B C B C C

5 8 4 6 4 1 1 2 1

56 58 58 57 55 56 56 53,5 56

7,2/1 4,5/1 2,7/1 1,5/1 13/1 19/1 5,1/1 12/1 11/1

Gentleman : 1 - 3 - 5 - 8 J. Sellier : 1 - 6 - 3 - 5

Les rugbymen à l’honneur

D

ÉCIDÉMENT, les rugbymen prennent goût aux joutes hippiques ! Après le succès de la journée du Stade Français à Vincennes le 15 février, la Ligue nationale de rugby s’associe au programme dominical proposé par l’hippodrome de Longchamp. Vingt-quatre heures après le choc Stade Français - Clermont hier au Stade de France, certains des acteurs de ce match sont attendus sur le champ de courses cet après-midi : Pierre Mignoni, Benoît Baby, Aurélien Rougerie, ou encore Julien Malzieu. Des joueurs d’autres clubs se prêteront aux jeux des dédicaces (14 h 30, 15 h 30 et 16 h 30), comme Fulgence Ouedraogo, François Trinh-Duc ou le Racingman David Gérard. Des ateliers d’initiation au rugby et au fameux haka des All Blacks sont prévus, sur fond musical assuré par la banda Los Quebetos et avec le parrainage de Fabien Galthié. Dans le cadre de ce Dimanche au Galop, les entrées et les nombreuses animations sont gratuites.

28

4

Prix Noailles.......................................................... 15 h 55 « la Convivialité du Rugby » Groupe II - 130 000 " - 2 100 m - Grande piste TRIO ORDRE - COUPLÉ ORDRE

D. S. Magnier&M E. Wildenstein G. S.A.R.L. M T. Magnier G. Pariente M.E. Parrish D.-Y. Trèves

A.-P. O'Brien E. Lellouche Ml. SV Tarrou A.-P. O'Brien H.-A. Pantall P. Demercastel J.-C. Rouget

1 CROWFOOT (E1) 2 WAJIR 3 GUEST VILLE 4 GOLDEN SWORD (E1) 5 VALIDOR 6 CALVADOS BLUES 7 GRANDCAMP

M3 M3 M3 M3 M3 M3 M3

58 58 58 58 58 58 58

G. Maarek : 4 - 7 - 2

1 PATEESE 2 IL MAESTRO 3 ROYAL BERE 4 LORD RUN 5 CITYDEX DU FRENE 6 PORTOS MARZIO 7 STAR WARRIOR 8 POLARY 9 REVE DE FRIDA 10 SUGARPLUM 11 TAKEMOR 12 ROCCAMENA 13 CHARMER 14 FAIRSPIEL 15 DINGDONG 16 LE CHORISTE 17 DEVA DU RHEU

1 C. O'Donoghue 3 A. Crastus 6 T. Jarnet 5 C. Soumillon 4 Gér. Mossé 7 I. Mendizabal 2 C.-P. Lemaire

PR SC DE PR CG SC CG

C C B L B B B

8 1 3 1 6 3 1

57 56 58 58,5 56 58 59

4,4/1 8/1 6,5/1 12/1 0,5/1

Gentleman : 6 - 2 - 4

I Quinté (2e course). « Je suis le premier surpris. Je ne le pensais pas assez prêt pour s’imposer ! » Avant l’épreuve, Tony Le Beller avait déclaré que COOLMAN CROWN n’était pas à 100 % de ses possibilités après avoir été victime de la grippe. Malgré cela, l’intention de déferrer des quatre pieds avait été maintenue, un indice toujours favorable. Profitant de son bon numéro derrière la voiture (le 5), COOLMAN CROWN part vite et s’empare rapidement de la tête. Dans le dernier tournant, il contrôle la situation, le principal danger étant dans son dos avec TIMJANS KAP. Il est d’ailleurs fort probable que le pensionnaire de Nicolas Roussel, finalement deuxième, aurait pu s’imposer s’il avait trouvé le passage plus tôt. Venu au côté de l’animateur en plaine, URIAH BOKO conserve la troisième place en résistant de peu à l’outsider PODIUM, à créditer d’un bon

J. Sellier : 4 - 2 - 6

M4 H4 H4 H4 F4 H4 H4 H4 F4 H4 H4 F4 H4 H4 M4 H4 F4

57,5 4 E. Bureller SC C 4 57,5 10/1 60 6 S. Ruis PR C 7 51,5 37/1 59,5 14 S. Pasquier PR C 5 60 10/1 57,5 7 M. Barzalona PR C 0 52,5 36/1 58,5 8 O. Peslier DE B 5 56,5 22/1 58,5 5 Mlle B. Renk PR C 3 59 10/1 58 3 C. Soumillon PR C 1 56,5 5,1/1 57,5 2 I. Mendizabal PR C 2 58 7/1 57 15 F. Spanu SC L 0 57,5 18/1 57 9 T. Thulliez PR B 4 56 9/1 56 17 S. Fargeat PR C 4 56,5 17/1 55,5 13 M. Guyon CG B 0 58,5 51/1 55,5 11 A. Cardine SC B 0 54 116/1 55 16 Alxi Badel PR C 0 56 16/1 55 1 C. Stéfan PR C 4 59 15/1 54 10 T. Huet PR B 9 54 11/1 53 12 T. Jarnet PR C 0 56,5 113/1

5

Femelles - Listed - 55 000 " 1 800 m - Moyenne piste

D. Smaga P. Demercastel Y. de Nicolay Mme Ch. H.-Maar Rob. Collet J.-C. Rouget

1re COURSE

1. Potin Meslois 4 Mlle A. Bonne

1 GAINFUL 2 ANA AMERICANA 3 WADJEKA 4 DENOMINATION 5 BUFERA 6 CIEL ROUGE

F3 F3 F3 F3 F3 F3

56 56 56 56 56 56

G. Maarek : 6 - 4 - 5

1 S. Pasquier 4 O. Peslier 3 C. Soumillon 2 D. Boeuf 6 J. Victoire 5 C.-P. Lemaire

DE LO DE ML SC DE

C B B C B C

6 8 1 5 4 2

55 56 57 56 57 55

5/1 34/1 2,6/1 3,5/1 7/1 5,5/1

Gentleman : 2 - 6 - 3 J. Sellier : 4 - 6 - 3

6

Prix Midi Olympique ........................................ 16 h 55

Mâles - Course B - 34 000 " 2 200 m - Grande piste

P. E. S.A.R.L. Michaël Watt Ch. M. Al Makto E. J-Lo. Boucha E. Wildenstein

X. Nakkachdji F. Head A. Fabre P. Bary E. Lellouche

1 HERMOUN 2 ILE DE RE 3 CLAREMONT 4 SPECIAL GALILEO 5 PARLEMENT

M3 M3 M3 M3 M3

57 57 55,5 55,5 55,5

5 G. Benoist 4 D. Bonilla 1 M. Guyon 3 C.-P. Lemaire 2 A. Crastus

PR SC SC SC PR

C C L C C

2 1 3 4 4

57 58 58 58 55,5

4,7/1 6,7/1 2/1 10/1 1,5/1

Gentleman : 2 - 4 - 3 J. Sellier : 2 - 3 - 1

Prix de Canal +..................................................... 17 h 30 A réclamer - Course E - 25 000 " 1 400 m - Nouvelle piste - 2e poteau

C. L.-Parias J.-C. Rouget J. Rossi J. Heloury S. Wattel Rob. Collet Alex. Fracas FX de Chevigny P. Bary Mme M. Bollack

2 COURSE

1. Coolman Crown 5 T. Le Beller

G. 19,40 P. 4,20 P. 2,40 P. 1,80

G. AB & L.. AB 2. Timjans Kap 4 N. Roussel 3. Uriah Boko 17 Pier. Levesque 4. Podium 1 F.-P. Bossuet Coup. gag. 58,70. Coup. pl. (5-4) 16,90 (5-17) 13,20 (4-17) 6. Trio (5-4-17) : 66,20

1 SOLARIA 2 MILLE ETOILES 3 LINED 4 MIESQUE GIRL 5 KEY TO THE STARS 6 UNEPETITEHISTOIRE 7 GE DECOIFFE 8 SECRET HEART 9 DUSK AND DAWN 10 STANLEY MARKET

F3 F3 M3 F3 H3 F3 F3 F3 F3 F3

G. 1,70

M. Moureaux P. 1,30 2. Roc Meslois 8 P. Belloche P. 1,80 3. Repeat Love 3 J.Pier. Dubois P. 2,50 Coup. gag. 4,00. Coup. pl. (10-8) 2,90 (10-3) 4,70 (8-3) 9,10. Trio (10-8-3) : 18 4e COURSE

1. Nucléar 10 Pier. Levesque

G. 3,60 P. 1,80 P. 4,40 P. 2,50

E. Pierre Levesque 2. Moqueur du Caieu 4 B. Piton 3. Océano Nox 5 P. Vercruysse Coup. gag. 55,50. Coup. pl. (10-4) 13,50 (10-5) 4,00 (4-5) 20. Trio (10-4-5) : 104,10 5e COURSE

1. Quarouzo de Godrel 11 T. Le Beller

TRIO - COUPLÉS Mme G. Head Mme B. Hermelin L.H. C. Pellegatti E. Pokrovsky Rob. Collet Mme F. Fracas H. de Bernesq P.-N. Rossier S. Mirabella

e

1. Royal Lover 10 J.-M. Bazire

G. Maarek : 2 - 3 - 5

7

G. 2,80

Ecurie Bois Doufray P. 1,50 2. Origan de Godrel 8 M. Mottier P. 1,30 3. Nabella Dream 6 Mlle B. Motte P. 1,50 Coup. gag. 5,20. Coup. pl. (4-8) 2,50 (4-6) 3,60 (8-6) 3. Trio (4-8-6) : 8,10

3e COURSE

TRIO ORDRE - COUPLÉ ORDRE

54 2 J. Claudic 57,5 1 C.-P. Lemaire 56 10 S. Ruis 54,5 7 G. Masure 56 6 R. Marchelli 54,5 4 G. Benoist 52 3 M. Barzalona 54,5 8 S. Pasquier 54,5 9 T. Thulliez 54,5 5 Alxi Badel

DE DE DE PR DE PR DE DE PR DE

B B B B B C B B C B

5 6 1 4 5 1 6 8 2 0

53,5 58 58,5 56,5 52,5 56,5 58 57,5 54 55

9/1 1/1 3,2/1 92/1 44/1 9/1 5,7/1 5,5/1 7,2/1 71/1

G. Maarek : 7 - 6 - 2 - 1 - 9 Gentleman : 7 - 6 - 1 - 3 - 9 J. Sellier : 6 - 1 - 9 - 2 - 3

G. 1,90 P. Bosque P. 1,30 2. Quango 13 J. Verbeeck P. 1,70 3. Quitou des Bordes 6 C.-M. Porcheron P. 4,80 4. Quenzo Bonbon 10 J. Westholm Coup. gag. 3,70. Coup. pl. (11-13) 2,50 (11-6) 13,20 (13-6) 16,90. Trio (11-13-6) : 43,20 6e COURSE

1. Lynx de Bellouet 6 L. Mollard

Jockeys à suivre C.-P. Lemaire - C. Soumillon Nos sélections Gagnante : (207) Natural Leader Placée : (706) Unepetitehistoire

TIERCE 5 - 4 - 17 Rapporte pour 1 " Ordre : 531,40 " Désordre : 46,70 "

QUARTE + 5 - 4 - 17 - 1 Rapporte pour 1,30 " Ordre : 16 632,98 " Désordre : 612,82 " Bonus : 11,31 "

QUINTE + 5 - 4 - 17 - 1 - 8 Rapporte pour 2 " Ordre : 147 168 " Désordre : 1 226,40 " Bonus 4 : 102,60 " Bonus 4/5 : 11,60 " Bonus 3 : 6,60 " Numéro plus : 0820

MULTI 5 - 4 - 17 - 1

QUADRIO Course A : 5 - 4 Course B : 10 - 8

e

8 COURSE

G. 2,70

G. 11,20

D. Béthouart P. 2,60 2. Son Alezan 8 J-Et. Dubois P. 1,60 3. Sinko du Vivier 1 C. Martens P. 1,60 Coup. gag. 20,20. Coup. pl. (7-8) 8,40 (7-1) 7,60 (8-1) 2,90. Trio (7-8-1) : 26

G. 7,40

Ecurie des Charmes P. 2,10 2. Rhéa Pride 10 T. Duvaldestin P. 2,10 3. Roxane Griff 7 J. Verbeeck P. 2 Coup. gag. 15,20. Coup. pl. (12-10) 5,50 (12-7) 7,30 (10-7) 5,70. Trio (12-10-7) : 30

1. Rombaldi 12 M. Abrivard

9e COURSE

1. Scoop d'Yvel 7 M. Fribault

Rapporte pour 1 " En 4 : 1 407 " En 5 : 281,40 " En 6 : 93,80 " En 7 : 40,20 " 2SUR4 : 7,20 "

E. Jean-Cl.Monthéan 2. Marathon Man 9 Mlle N. Henry 3. Prince de Montfort 5 A. Wiels Coup. gag. 15,10. Coup. pl. (6-9) 5,10 (6-5) 21,50 (9-5) 10,60. Trio (6-9-5) : 109

1. Ravanella 12 D. Locqueneux

J. Luck P. 2,20 2. Raoul du Rial 6 Mlle C. Leclercq P. 8,40 3. Rayonnante 8 F. Picot P. 7,70 Coup. gag. 64,40. Coup. pl. (12-6) 22,50 (12-8) 28,60 (6-8) 61,10. Trio (12-6-8) : 292,10

G. 14,70 P. 2,70 P. 1,40 P. 3,90

7e COURSE

Dernière heure Belle Epoch - Cabaretune Court Canibal - Golden Sword - Wadjeka - Hermoun - Solaria - Takemor Entraîneurs à suivre E. Lellouche - M. Delzangles

effort final. MUCHANINA complète la combinaison gagnante. I Prix Phaëton (3e course) et Prix Paul Leguerney (7e course). Préparatoires au Critérium des 4 Ans, avec les mâles d’un côté et les femelles de l’autre, ces deux groupes II ont permis de se faire un avis sur la forme des futurs protagonistes du classique du 2 mai. Chez les poulains, la palme est revenue à ROYAL LOVER, dans une course où REPEAT LOVE n’a jamais pu s’exprimer dans la phase finale. Chez les pouliches, c’est la très régulière RAVANELLA qui s’est imposée à l’issue d’une belle fin de course. I Prix Théophile Lallouet (6e course). Rapidement dans le groupe de tête, LYNX DE BELLOUET se montre courageux pour résister au bel effort final de MARATHON MAN, tandis que NEGRE DU DIGEON doit se contenter de la cinquième place. J.S.

LES RESULTATS

Prix Finlande-Prix de La Pro D2 .................. 16 h 25

K. Abdullah Ecurie Bader E. d. Monceaux Mme G. Head G.-A. Oldham M. Schwartz

Prix d'Harcourt.................................................... 15 h 25

J. Détré Ecurie Bader E. Wildenstein W. et Frère S. Efros Ma. de Moratall D.-Y. Trèves R. Luce E. Trussardi

LONGCHAMP, LE 5 OCTOBRE 2008. VISION D’ETAT rejoint le départ du Prix de l’Arc de Triomphe dont il termine cinquième. (SCOOP/DYGA.)

TRIO ORDRE - COUPLÉ ORDRE

14 h 40 EN CLAIR

M. Delzangles Alex. Fracas F. Doumen Ron. Caget Joël Boisnard Mlle B. Renk J. V. Handenhov E. Libaud A. Spanu JH de Chevigny J.-J. Boutin Mme P. Alexania D. Prod'homme R. Le Gal Rod. Collet C. Plisson P. Rago

Coolman Crown enrhume ses adversaires

J. Sellier : 5 - 2 - 4

2

TRIO - COUPLÉS - 2SUR4 Z. Hakam Al. Fracas Mme B. Destrema H. Josse A. Pigeon Mme RG Ehrnroot E. Hs de Quetie Mme A. Kurth P.-H. Lassen E. La Perrigne J.-J. Boutin Mme B. S. Sebao B. Giraudon M. Müller E. Forêt Jaune C. Plisson F. Pereira

HIER A VINCENNES

TRIO ORDRE - COUPLÉ ORDRE S. Wattel A. Fabre T. Clout J.-C. Rouget E. Lellouche

Prix de L'Equipe ........................................... 18 heures

Handicap divisé - Deuxième épreuve - 24 000 " 2 400 m - Grande piste

G. Maarek : 15 - 2 - 8 - 7 - 6 - 1 - 5 Gentleman : 2 - 8 - 1 - 7 - 6 - 3 - 10 J. Sellier : 7 - 1 - 2 - 11 - 3 - 10 - 8

Femelles - Course B - 34 000 " 2 200 m - Grande piste

Ecurie Ascot G. Ammerland P. Hendrickx F. Salman E. Wildenstein

8

Rapporte pour 1,50 " 4 ordre : 1 878,75 " 4 désordre : 626,25 " 3 chevaux : 11,70 " DIMANCHE 5 AVRIL 2009


LE SPORT HIPPIQUE Réunion II (13 h 40)/Aujourd’hui à Beaumont-de-Lomagne

Le Grand Prix en point d’orgue De 13 h 45 à 17 h 50

Q

UATRIÈME du dernier Prix d’Amérique, OLGA DU BIWETZ constitue l’une des attractions du 32e Grand Prix du Sud-Ouest (5e course) qui forme, sans conteste, le point d’orgue de cette réunion : « Ma jument effectue sa rentrée, explique son entraîneur Sébastien Guarato, mais elle court souvent bien fraîche. De plus, je l’ai travaillée sur l’hippodrome de Caen récemment et elle m’a donné satisfaction. Elle a son mot à dire même s’il y a du beau monde au départ. » Le professionnel normand n’a pas tort : outre OPAL VIKING, récent bon vainqueur à Turin, IGOR FONT, deuxième du Critérium de vitesse à Cagnes-sur-Mer, et OFFSHORE DREAM, double lauréat du Prix d’Amérique,

1

VINCENNES, LE 28 FEVRIER. OLGA DU BIWETZ prend la deuxième place du Prix de l’Union Européenne (3 000 m, grande piste), derrière MONTE GEORGIO. (SCOOP/DYGA.) OLGA DU BIWETZ va aussi croiser le fer avec NIMROD BOREALIS : « Ses ennuis de santé sont oubliés, déclare Matthieu Abrivard. Il a effectué une bonne rentrée à Caen. Depuis, il a travaillé plus durement et a progressé sur cette course. Vu l’opposition, il lui

1 OMEGA DES ARPENTS H7 2550 2 NOVAK ## H8 2550 3 MANGO DU MONTIL H9 2550 4 MARJACQ H9 2550 5 MORPION D.GARON.## H9 2550 6 MAGIE D'ESPIENS #$ F9 2550 7 MURIER DE VRIE H9 2550 8 NAGIR D'AUTAN H8 2550 9 LISE DU LAS VEGAS $# F10 2575 10 LOUSTIC D'ANJOU ## H10 2575 11 MAJESTUEUX D'OR ## H9 2575 12 NEDOUKGO H8 2575

V. Chevet PR Mlle E. Lepage PR Mlle C. Benoît PR J. Poutrel PR F.-G. Héon PR J. Matignon PR Ml. M. Grolier PR C. Petitdidier PR A. Honoré PR J. Da Veiga PR J. Asselie PR Mlle L. Haret PR

A 1'20"6 A A 1'17"1 A A M A 1'17"4 M 1'20"1 A A 1'17"2 A 1'15"8 A

7 2675 0 2575 7 2575 0 2575 0 2575 0 2425 6 2775 8 2975 0 2675 7 3000 0 3000 0 3000

30/1 53/1 46/1 169/1 31/1 78/1 140/1

Prix Pierre de Montesson .............................. 14 h 30 Attelé - Course nationale - 21 000 " 2 375 m - Départ à l'autostart

TRIO - COUPLÉS 1 RUSH DE BERIEZ #$ M4 2375 2 RIVALE DU BOSCAIL $# F4 2375 3 RIVE DE DOMPIERRE F4 2375 4 REVEIL DE BOISNEY $#M4 2375 5 REX DU BRAUD M4 2375 6 RIO D'HABERN ## M4 2375 7 REX HAIE NEUVE M4 2375 8 ROMEO DU BOURG $#M4 2375 9 RUMBA DE LIGNY ## F4 2375 10 RUMBA DES CHARMES F4 2375 11 REINE DE VANDEL F4 2375 12 RIVERQUEEN F4 2375 13 ROYSKOPP DE CUVES H4 2375 14 RAPHAELO BELLO H4 2375

Ph. Bertrand PR E. Lebon PR D. Haon VI F. Jeanneau VI O. Raffin PR RW Denéchère PR J. Kontio PR C. Feyte PR B. Muel PR G. Paillé PR Pier. Levesque PR M.-P. Marie PR Y. Henry PR J.-A. Eliphe CG

B B B B B B B B B B B B B B

A 1'17"8 A A 1'16"7 M A A 1'16"1 A 1'18" A 1'18"1 A 1'19" A 1'18"9 A A 1'16"7 A A

9 2675 0 2975 4 2200 0 2175 0 2875 3 2150 6 2675 3 2975 8 2625 0 2650 0 3025 6 2150 0 2675 0 2700

89/1 6,2/1 41/1 14/1 53/1 9/1 7,7/1 47/1 108/1 6,2/1 119/1 85/1 23/1

G. Maarek : 5 - 6 - 3 - 4 - 7 - 2 Gentleman : 12 - 14 - 7 - 6 - 5 - 8 J. Sellier : 3 - 5 - 7 - 2 - 11 - 6

3

Prix de Bordeaux ............................................... 15 h 05

Attelé - Course nationale 21 000 " - 2 550 m

faudra un bon parcours, mais j’ai confiance en mon cheval qui ne sera pas gêné par la petite piste et le tracé à main droite. » Responsable de L’AMIRAL MAUZUN, Jean-Philippe Ducher est en revanche moins optimiste : « Ses deux courses

4

S. Chopin M.-P. Marie A. Rozzoni C. Flirden D. Cordeau I.-P. Blanchon L.-D. Abrivard S. Guelpa G. Paillé B. Muel J.-H. Treich S. Mignot C. Feyte P.-M. Manceau D. Cannillo G. Paillé

1 QUASSIUS KEP ## H5 2550 2 QUALINE DE L'ATOME F5 2550 3 QUINETTE DES BLINS F5 2550 4 QUETTY WEST ## F5 2550 5 QUETZAL DE NARMONT M5 2550 6 QUARTZ DU BOULAY H5 2550 7 QUERIDA SPORT ## F5 2550 8 QUERIDO ## M5 2550 9 Q. D.LAPENCHE (E1)## F5 2550 10 QUALITE GIBUS F5 2550 11 QUARTZ DU CORTA M5 2575 12 QUICK WILLIAMS ## H5 2575 13 QUIQUI DU CLOS $# H5 2575 14 QUIPY VEYS M5 2575 15 QUIVALDI DU BOUL. ## H5 2575 16 QUE. D.GRAVEL (E1)## F5 2575

Grand Prix Président ....................................... 15 h 40 Dominique de Bellaigue Attelé - Course européenne - 24 000 " - 2 550 m

MC Guibout M. Duarte E. du Guillauma J.-P. Diabat S. Guelpa M. Castro Ecurie Danover J.-H. Treich AM Cazeneuv G. Champié S. Seveno J.-F. Yver D. Lebois J.-M. Ramis Ecurie La Loge

DIMANCHE 5 AVRIL 2009

M.-P. Marie E. Lebon S. Mignot J.-P. Diabat S. Guelpa J.-M. Monclin Y. Henry J.-H. Treich S. Bouisson P.-M. Manceau L.-D. Abrivard J.-F. Yver D. Lebois I.-P. Blanchon L.-C. Abrivard

1 OKIDA D'OCCAGNES F7 2550 2 PERRINE DU BOSCAIL F6 2550 3 MISTER CADENCE H9 2550 4 QUID DU JAUNAIS ## M5 2550 5 QUATUOR DU JAAR M5 2550 6 MAITRE DE LA PISTE H9 2550 7 NEW DREAM DANOVER H8 2550 8 NAO MAGIC DU LUPIN H8 2550 9 MORDANT H9 2550 10 POKER DE BANVIL. ## H6 2550 11 MUST D'OLIVIER H9 2575 12 PEPITE BOCAIN F6 2575 13 MODJO BARBES M9 2575 14 NOSY BE ## F8 2575 15 PIN UP DE LA LOGE ## F6 2575

M.-P. Marie PR E. Lebon PR S. Mignot PR T. Le Beller PR J. Guelpa PR E. Audebert PR Y. Henry PR J.-P. Treich PR S. Bouisson PR P.-M. Manceau PR M. Abrivard PR R. Lacroix PR F. Clozier PR I.-P. Blanchon PR J.-M. Bazire VI

C B B B B B B B B B B B B B B

A A A 1'17"2 A 1'16" A 1'16"3 A 1'16"6 A 1'16"1 A 1'16"5 A A 1'14"4 A A 1'17"3 A A A

0 2775 0 2575 8 2575 1 2575 6 2775 6 2575 1 2575 3 2575 0 2575 4 2425 0 2775 2 2975 0 3000 0 3000 0 2700

R. Lacroix Love You - Fanette Bocain M.-P. Marie Kuadro Wild - Hismie Gitane M. Bachelot PR B A 0 2325 44/1 N. Vimond PR B A 1'18"8 1 1925 7,9/1 JP Lagenèbre PR B A 1'19"6 2 1925 M. Criado PR B A 1'18"9 3 1925 J.-A. Eliphe PR B A 0 2050 7,5/1 RW Denéchère PR B A 1'18" 7 2050 12/1 Ph. Bertrand PR B A 1'19"9 4 2675 38/1 T. Le Beller PR B A 0 2675 23/1 A. Rozzoni PR B A 1'19"8 3 2675 16/1 Pier. Levesque PR B A 1'19"8 2 2675 13/1 M. Abrivard VI B A 0 2850 12/1

Prix de Toulouse ................................................ 17 h 45

F. Corbineau PR M. Bachelot PR A. Rozzoni PR T. Le Beller PR D. Cordeau PR I.-P. Blanchon VI M. Abrivard PR J. Guelpa PR G. Paillé PR B. Muel PR J.-H. Treich PR M. Criado VI C. Feyte PR P.-M. Manceau PR D. Cannillo PR J.-C. Paulard PR

Mme C. Larroque J.-M. Lourtet M. Duarte E. Lebon Ecurie Danover G. Marty E. du Guillauma S. Mignot Mme N. Semeillo S. Bouisson J.-A. Lamaison J.-A. Lamaison MJ Courcaul A. Courcault J.-C. Caffin G. Muthular Ecurie Pelhem M.-P. Marie D.-E. Cordeau D.-E. Cordeau A. Rieupeyroux A. Rieupeyroux JM Freyssenge R. Saumon Y. Hamon Y. Hamon Y. Vigouroux B. Grasset Ph. Veschem P. Veschembes J.-M. Machet J.-M. Machet

5

0,7/1 1,2/1 17/1 72/1 5,2/1 20/1 10/1 39/1

G. Maarek : 6 - 5 - 1 - 2

B B B B B B B B B

A 1'14"5 A 1'14"3 A A 1'11"3 A 1'11"5 A 1'12"8 M 1'13"5 A A 1'14"3

2 3000 4 2475 0 2700 2 1609 3 1609 1 1600 2 2700 0 2200 7 2200

0,9/1 3,5/1 5/1 6/1 7/1 1,5/1 0,7/1 0,6/1 64/1

Gentleman : 5 - 6 - 8 - 1 J. Sellier : 6 - 1 - 5 - 4

6

Prix du Syndicat National .............................. 16 h 40 des Propriétaires de Trotteurs Attelé - Course européenne - 20 000 " - 2 550 m

B B B B B B B B B B B B B B B B

A 1'17"7 A A 1'18"9 A 1'18"3 A 1'17"8 A 1'15"2 A 1'18"1 A M 1'20"8 A 1'18"3 A 1'18"6 A A 1'18"9 A 1'16"9 A 1'18"5 A

7 2625 0 2675 1 2625 5 2825 4 2650 1 2700 3 2700 0 2675 5 2675 1 2825 7 2575 0 2850 0 2675 4 3025 4 2675 0 2300

4,4/1 17/1 18/1 2,9/1

9/1 7/1 22/1

31/1

J.-M. Machet J.-M. Machet G. Gautier M. Criado Ecurie Crom S. Guelpa Mme H. Zaranton J. Guériel R. Sie C. Feyte J. Capelle J. Capelle E. H. Desfrièch B. Muel P.-A. Claussen G. Norman PJ P. Lavanchy B. Muel L. Guinaudeau O. Raffin E. du Guillauma S. Mignot A. Lourenco D. Cordeau J.-H. Treich J.-H. Treich G.-E. Morin R. Coppens Mme Y. Menand Jac. Menand

Drivers à suivre M. Abrivard - P. Levesque Nos sélections Gagnante : (203) Rive de Dompierre Placée : (610) Quebir de l’Aube

1 NINO LE BLOND $# H8 2550 2 QUEEN SCHMAR #$ F5 2550 3 NELATON M8 2550 4 ONELLO H7 2550 5 NAMADO M8 2550 6 PRINCE VINOIR ## M6 2550 7 MAGIC GIBUS H9 2575 8 C.C.PARADISE IMAGE M6 2575 9 NAVARRO DU PECH ## H8 2575 10 QUEBIR DE L'AUBE M5 2575 11 LEXUS DES ONDES ## H10 2575 12 ONELIA STAR F7 2575 13 N'EST CE PAS H8 2575 14 NUIT IRISEE ## F8 2575 15 LUCKY D'ANGIS ## H10 2575

F. Corbineau PR M. Criado PR J. Guelpa PR T. Le Beller PR C. Feyte PR E. Audebert CG RW Denéchère PR J. Kontio PR B. Muel PR O. Raffin VI S. Mignot PR D. Cordeau PR J.-P. Treich PR R. Coppens PR R. Lacroix PR

B B B B B B B B B B B B B B B

A 1'17"5 A 1'16"8 A A 1'16"8 A 1'16"3 A A 1'16"8 A A 1'16"5 A 1'14"4 A 1'17"8 A 1'15"5 A A 1'16"1 A 1'15"1

2 2750 2 2675 2 2650 5 2650 2 2250 0 2825 3 2575 0 2775 5 2575 5 2850 6 2850 7 2850 0 2675 6 2675 4 2650

13/1 5,5/1 99/1 29/1 41/1 87/1 25/1 8/1 25/1 44/1

G. Maarek : 8 - 6 - 2 - 5 - 15 - 10 - 13 Gentleman : 5 - 10 - 8 - 15 - 2 - 1 - 12 J. Sellier : 10 - 12 - 8 - 13 - 2 - 7 - 3

GRAND NATIONAL DE LIVERPOOL

1. Karanga 6 D. Bœuf

9 2800 8 2725 5 2575 9 2325 1 2575 0 2725 0 3000 0 2650 0 2650 8 2575 2 2975 0 2250 7 2675 1 2675 4 2575 4 2675

1,1/1

33/1 151/1

8,7/1 6/1

5e COURSE

G. 2,60 P. 1,70 P. 4,70 P. 1,20

Stall Landmark 2. Salitos 5 V. Vion 3. French Kiss 2 H. Grewe 4. Big Luna 7 D. Porcu Coup. gag. 51,80. Coup. pl. (6-5) 10,70 (6-2) 2,10 (5-2) 13,60. Trio (6-5-2) : 40,80 2e COURSE

G. 3,10

H. Moheit P. 1,60 2. Asterio 4 H. Grewe P. 2 3. Napata 3 D. Bonilla P. 3,80 4. Ribat El Fath 1 V. Vion Coup. gag. 9,20. Coup. pl. (2-4) 4,40 (2-3) 9 (4-3) 13,50. Trio (2-4-3) : 40 3e COURSE

G. 2,80

F. Hinojosa P. 1,40 2. Lothaire 12 G. Benoist P. 3,60 3. Dawraat 11 D. Bonilla P. 2,10 4. Figo 9 D. Bœuf C. gag. 38,90. C. pl. (1-12) 10,90 (1-11) 3,70 (12-11) 15,10. Trio (1-12-11) 45,30. NP 7 Lady Spa. 4e COURSE

1. Sir Dal 7 S. Leloup

Musica Bella chute A tâche était vraiment difficile pour MUSICA BELLA dans le Grand National de Liverpool (Angleterre). La pensionnaire de François-Marie Cottin n’a pas pu éviter la chute au 9e obstacle, après avoir patienté en queue de ce peloton de 40 chevaux. La victoire est revenue à MON MOME, un cheval né et élevé en France et parti ensuite chercher fortune outre-Manche.

1. Zadounévées 1 D. Boeuf

G. 3,20

A. Kohn & T.Stieber P. 1,70 2. Si Amene 13 E. Wehrel P. 2,40 3. Feuerball 7 H. Grewe P. 1,80 4. Beau Marchand 3 M. Sautjeau Coup. gag. 16,70. Coup. pl. (1-13) 6,50 (1-7) 4,40 (13-7) 8,30. Trio (1-13-7) : 24 NP 8 Nasibow, 15 Norduka. 6e COURSE

1. Stay Another Day 12 R. Campos

G. 23,60

J.-M. Lebrun P. 5,20 2. Pencosia 11 D. Bœuf P. 2,90 3. Cruz Del Sur 7 S. Pasquier P. 1,60 4. La Blue Hill 2 A. Bonnefoy Coup. gag. 110,40. Coup. pl. (12-11) 30,00 (12-7) 11,50 (11-7) 5,40. Trio (12-11-7) : 86,20 7e COURSE

1. Le Bazin 1 G. Adam

G. 2,40

Rob. Fougedoire P. 1,40 2. Saint Kiriec 7 E. Cardon P. 2,70 3. Loup Dancer 3 S. Barbier P. 2 4. Gamin du Bronx 8 J. Nattiez Coup. gag. 15,90. Coup. pl. (1-7) 5,10 (1-3) 3,70 (7-3) 8,30. Trio (1-7-3) : 26,70 8e COURSE

G. 6,30

Mme M. Bryant P. 2,80 2. Je Suis du Moulin 2 C. Pieux P. 2,20 3. Garussian 10 M. Lamazou-Laresse P. 10,60 4. Tremp'd'Emeraude 5 G. Adam C. gag. 17,50. C. pl. (7-2) 6,70 (7-10) 57 (2-10) 40,60. Trio (7-2-10) : 336,10. NP 9 La Gaminerie.

1. Touch of Rheinberg 11 S. Ruis

G. 5,50

Mlle M. Henry P. 2,10 2. Taita's Sun 8 G. Benoist P. 4,90 3. Bold Pride 2 Ronan Thomas P. 2,50 4. Linux 5 D. Bœuf Coup. gag. 64,50. Coup. pl. (11-8) 19,80 (11-2) 6,70 (8-2) 19,40. Trio (11-8-2) : 99,80

... ET A MARSEILLE-VIVAUX 1re COURSE

1. Semenzoo du Meleuc 8 Y.-A. Briand G. 3,60 Y.-A. Briand P. 1,90 2. Soprano de Bisoir 5 L. Lerenard P. 1,60 3. Samba de Rio 3 R. Mourice P. 1,70 4. Sugar 4 J. Jamet. Coup. gag. 5,80. Coup. pl. (8-5) 3,20 (8-3) 4 (5-3) 2,70. Trio (8-5-3) : 5,10 2e COURSE

1. Paricappe 1 B. Martignon

G. 6,40

F. Moreau P. 2,20 2. Paraldine 11 T. Cugnet P. 11,10 3. Orchidée du Lys 2 F. Bonnefoy P. 7,60 4. Prisca de Sauzette 10 Mlle C. Poli Coup. gag. 167,70. Coup. pl. (1-11) 41,80 (1-2) 34,70 (11-2) 101,40. Trio (1-11-2) : 899,70 3e COURSE

1. Rustic des Ombres 4 L. Gazengel

G. 7,70

Y. Briand P. 7,30 2. Ranchero Jiel 9 R. Le Vexier P. 3,40 3. Rapide de Mortrée 11 M. Esper P. 3,10 4. Reine Biarrotte 2 K. Yemeloun Coup. gag. 117,30. Coup. pl. (4-9) 28,90 (4-11) 37,60 (9-11) 10,70. Trio (4-9-11) : 374,90 e

L

A 1'20"1 A 1'19"6 A 1'20" A 1'19"9 A 1'19"8 A A A A A 1'19"4 A 1'20"6 A A 1'19"5 A 1'18"9 A 1'18"8 A 1'17"6

## : déferré des antérieurs et postérieurs. #$ : déferré des antérieurs. $# : déferré des postérieurs.

1. Tartesos 1 J. Claudic

TRIO - COUPLÉS - CLASSIC TIERCÉ J. Verbeeck VI M. Abrivard PR C. Martens VI J.-M. Bazire CG Pier. Levesque CG J. Kontio PR L.-C. Abrivard VI T. Le Beller PR M.-P. Marie PR

B B B B B B B B B B B B B B B B

G. Maarek : 7 - 14 - 16 - 13 - 4 - 2 Gentleman : 5 - 14 - 11 - 16 - 15 - 4 J. Sellier : 16 - 5 - 4 - 14 - 11 - 15

1. Captain Camelot 2 S. Pasquier

Attelé - Groupe II - International - 160 000 " 2 375 m - Départ à l'autostart

1 OLGA DU BIWETZ ## F7 2375 2 NIMROD BOREALIS H8 2375 3 GIUSEPPE BI M6 2375 4 IGOR FONT $# M5 2375 5 OFFSHORE DREAM ## M7 2375 6 OPAL VIKING M9 2375 7 PAOLA DE LOU F6 2375 8 L'AMIRAL MAUZUN ##H10 2375 9 MIDNIGHT NOBLE M9 2375

M. J.-X. Aché PR T. Hernandez PR M. JS Seigne PR M. L. Menou PR JP Semeillon PR M. JY Lansade PR M. C. Baty PR M. D. Bouyne PR M. P. Roucolle PR M. DE Cordeau PR A. Rieupeyro PR JM Freysseng PR M. HC Bakker PR C. Vigouroux PR M. F. Marty PR M. G. Rivière PR

HIER A NANCY...

32e Grand Prix du Sud-Ouest ....................... 16 h 10

E. N. Chatelain S. Guarato E. L.-M.Abrivar M. Abrivard S. G.Biasuzzi F. Souloy S. Catch Glory F. Souloy E. de Rougemont Pier. Levesque G. Viking AB N. Enqvist Mme N. Bathion L.-C. Abrivard Co. P. de Senne J.-P. Ducher MC Guibout X. Guibout

1 ONYX DE ST-LUC $# H7 2550 2 PELICAN H6 2550 3 NOSY BE DANOVER F8 2550 4 ORESTAN DE VITTEL H7 2550 5 NOWLONG D.SAUS.## H8 2550 6 OMER GRAND PRE H7 2550 7 OPEN SPORT H7 2550 8 NANTER D.FLEURS $# H8 2550 9 PARFUM DES BROUETS H6 2575 10 NIKKEI DU BOCAGE H8 2575 11 NOTRE MISS VEVE F8 2575 12 OLWEN DE CHANTERNE H7 2575 13 NEW LOOK H8 2575 14 NAIS DE LA RHONE.#$ F8 2575 15 ON TIME F7 2575 16 PIVOINE AMBERVIL. ## F6 2575

1re COURSE

G. Maarek : 4 - 15 - 5 - 7 - 8 - 14 - 12 Gentleman : 10 - 7 - 8 - 4 - 15 - 12 - 9 J. Sellier : 4 - 7 - 12 - 15 - 14 - 10 - 5

G. Maarek : 7 - 10 - 4 - 15 - 5 - 3 Gentleman : 10 - 14 - 15 - 3 - 6 - 4 J. Sellier : 4 - 12 - 7 - 10 - 3 - 14

Dernière heure Magie d’Espiens - Rex du Braud - Quick Williams - New Dream Danover - Olga du Biwetz - Onelia Star - Star Ball - Orestan de Vittel Entraîneurs à suivre O. Raffin - A. Rozzoni

de l’année m’ont laissé sur ma faim. J’ai besoin qu’il me rassure et il ne visera qu’une cinquième, voire une quatrième place. De la qualité de sa performance dépendra sa présence à Aby (Suède), le 18 avril, dans l’Olympiatravet. » Jean-Baptiste Pigalle

TRIO - COUPLÉS - 2SUR4 - CLASSIC TIERCÉ

TRIO - COUPLÉS S. Chopin Ecurie Pelhem E. J. A.Rozzoni J.-M. Brizon E. de Narmont L.-C. Ilin M. Maréchal Ecurie Crom G. Paillé E. BVX Trot J.-H. Treich E. du Guillauma J.-Y. Rozé G. Champié M. Dubreuilh G. Paillé

1 SAPHIR BOCAIN M3 2550 2 SEIGNEUR GIT. (E1) $# M3 2550 3 STARINA (E1) F3 2550 4 STERNE DES PLANS #$ F3 2550 5 SASSA DE LA REGE F3 2550 6 SPEEDY JACK M3 2550 7 SCREAM H3 2550 8 SAGA DE COUSSERAT F3 2550 9 SIBA DE JEGUN #$ F3 2575 10 SHOW DES SALES ## M3 2575 11 SALSA DES VOLCANS F3 2575 12 STAR BALL F3 2575 13 SAMY DE JAU M3 2575

Attelé - Amateurs 6 000 " - 2 550 m

TRIO - COUPLÉS - 2SUR4 - CLASSIC TIERCÉ B B B B B B B B B B B B

G. Maarek : 12 - 10 - 11 - 2 - 3 - 8 Gentleman : 6 - 2 - 12 - 11 - 10 - 7 J. Sellier : 11 - 6 - 10 - 4 - 2 - 7

Ph. Bertrand E. Lebon D. Haon RW Denéchère O. Raffin RW Denéchère T. Smeding C. Feyte B. Muel G. Paillé St. Dumont M.-P. Marie Y. Henry J.-A. Eliphe

J.-F. Yver M.-P. Marie M.-P. Marie U. Vimond JP Lagenèbre M. Criado G. Ridel S. Lerenard Ph. Bertrand D. Cannillo A. Rozzoni L. César D. Lebois

TRIO - COUPLÉS

Monté - Apprentis et lads-jockeys Course européenne - 20 000 " - 2 550 m

Ph. Bertrand M. Duarte D. Haon M. Lang G. Giraudet J. Cottel P. Le Moel G. Grugeaux E. BVX Trot G. Paillé E. d. Jacquets Ecurie Pelhem Y. Henry L. Huguet

TRIO - COUPLÉS J.-F. Yver Ecurie Pelhem Ecurie Pelhem U. Vimond Mme P. Vie Ecurie Jackpot Mme S. Loiseau J. Castagnet B. Antoniolli M. Dubreuilh J.-L. Béraud L. César Ml. M. Réveilla

8

TRIO - COUPLÉS

2

Attelé - Course nationale 21 000 " - 2 550 m

G. Maarek : 12 - 7 - 4 - 11 - 6 - 5 Gentleman : 12 - 4 - 5 - 6 - 7 - 10 J. Sellier : 7 - 12 - 4 - 11 - 10 - 1

Prix Albert Viel ............................................. 14 heures

F. Jombart B. Charuel L. Ginestet S. Bouisson M. Hanquier M. Hanquier Mme C. Verneuil M. Verneuil L. Huguet J.-A. Eliphe L. Angelaud C. Tinois MJ Courcaul A. Courcault J.-H. Treich J.-H. Treich A. Charlot A. Charlot St. Dumont St. Dumont JL Colombier F. Clozier L. Haret L. Haret

7

Prix d'Agen ............................................................ 17 h 15

4 COURSE

1. Major Geyser 4 Y.-A. Briand

G. 11,50

E. Sylvain Roubaud P. 4,10 2. Nymphe du Parc 11 R. Mourice P. 3,40 3. Lucas de la Bassée 5 L. Gout P. 5 4. Celebrity Photo 1 M.-P. Marie Coup. gag. 78,40. Coup. pl. (4-11) 21,40 (4-5) 29,30 (11-5) 16,60. Trio (4-11-5) : 439,10

3. Quadro Sport 4 Y.-A. Briand P. 2,80 4. Quenyata 7 J.-C. Féron Coup. gag. 145,50. Coup. pl. (6-10) 36,50 (6-4) 18,00 (10-4) 17,30. Trio (6-10-4) : 258,20 6e COURSE

1. Oracle de Yor 9 S. Romero

G. 5,30

T. Djébali P. 1,70 2. Oh Filly Oaks 3 Mme V. G.-Raspilaire P. 1,50 3. Opaline Blanche 8 N. Michel P. 2,70 4. Nobel Nonantais 6 H. Declunder Coup. gag. 5,60. Coup. pl. (9-3) 2,90 (9-8) 9,90 (3-8) 8,70. Trio (9-3-8) : 29,30 7e COURSE

1. Mamiton 11 R. Mourice

G. 2,90

R. Mourice P. 1,50 2. Opale de Civrac 8 F. Lecarpentier P. 1,60 3. Nokal de la Crau 13 Y.-A. Briand P. 2,80 4. Nagasso 6 N. Michel Coup. gag. 4,40. Coup. pl. (11-8) 3 (11-13) 9,40 (8-13) 9,70. Trio (11-8-13) : 22,10 8e COURSE

1. Obscur de Busset 7 M. F. Marty

G. 3,80

Mme J. Antoine P. 1,80 2. Oriental du Vey 5 Mlle N. Desprès P. 3,90 3. Nab 6 M. J.-X. Maillard P. 3,40 4. Nemrod du Ruisseau 12 Ml. S. Blanchetière Coup. gag. 26,50. Coup. pl. (7-5) 9,30 (7-6) 8,60 (5-6) 16,80. Trio (7-5-6) : 89,70

5e COURSE

1. Quick Lightning 6 L. Gout X. Dachy 2. Quiet du Chêne 10 J. Jamet

G. 23,10 P. 6,20 P. 4,70

29


LES SPECTACLES

www.leparisien.fr www.aujourdhui.fr

Miyazaki, le génie japonais Le dernier-né d’Hayao Miyazaki, « Ponyo sur la falaise », en salles mercredi, succède à des films cultes comme « le Voyage de Chihiro ». Rencontre avec une légende vivante. Tokyo (Japon) DE NOTRE ENVOYEE SPECIALE

L FAUT PRENDRE le train et filer à l’ouest de Tokyo, vers une banlieue sans charme nommée Koganei. A cinq minutes de la gare en marchant piano, on tombe sur un bâtiment moderne qui abrite une partie du studio Ghibli. Un chat fait comme chez lui et lézarde au soleil de février. Hayao Miyazaki, le maître de l’animation nippone et, accessoirement, de ce royaume paisible fondé en 1985, a installé son bureau à deux pas, dans un grand chalet de bois sombre. Garée devant, une 2 CV incongrue fait du gringue aux (rares) passants. C’est ici qu’œuvre le réalisateur adulé de « Mon voisin Totoro », du « Voyage de Chihiro », du « Château ambulant »… Et de « Ponyo sur la falaise », nouvelle splendeur projetée ce matin à 11 heures au MK2 Gambetta et attendue mercredi sur 300 écrans français*, après avoir dominé le box-office japonais l’an passé du haut de ses 12,8 millions d’entrées. C’est un mardi lumineux, donc, et Miyazaki semble d’excellente humeur. Ce qui n’était pas le cas la veille, révèle à mots très, très couverts une assistante chuchotante. Incroyablement malicieux, le cinéaste de 68 ans rit à tout propos et raconte combien, enfant, il désapprouvait la triste fin de son livre préféré, « la Petite Sirène » d’Andersen. L’artiste en propose aujourd’hui une relecture joyeuse dans laquelle Ponyo, ado-

I

rable poisson, s’éprend de Sosuke, un garçon de 5 ans. Elle décide de le rejoindre sur la terre ferme, quitte à provoquer un tsunami. « Le point de départ, c’est une vision que j’ai eue, il y a une dizaine d’années, d’un petit bateau traversant une tempête… » Son imagination sans limite s’en est donné à cœur joie ! « Avec Ponyo, j’ai voulu créer un film pour les enfants de 5 ans, mais pas exclusivement », pouffe celui que tout le monde appelle respectueusement Miyazakisan. Avait-il vu « le Monde de Nemo », du géant américain Pixar ? Son rire redouble : « John Lasseter, que j’aime beaucoup, me l’a offert mais je n’ai pas trouvé le temps. Je n’aime pas trop les films en 3D, ça fatigue mes yeux ! »

« Minutieux, mais surtout à l’écoute » En vérité, Miyazaki, tel un irréductible Gaulois du dessin animé, n’en démord pas : crayons et pinceaux vaudront toujours mieux qu’un ordinateur. Chez Ghibli, à l’exception de certaines étapes, on s’enorgueillit de procéder à la main et de pouvoir « improviser, tâtonner ». Son ami de trente ans, le producteur Toshio Suzuki, résume leur fonctionnement : « Mon rôle s’apparente à celui du psychanalyste ! J’écoute Miyazakisan pendant qu’il cerne son projet. On forme une équipe d’animateurs, on pense à la musique, tout ça, on en parle tous les jours… »

Hayao Miyazaki revient avec un chef-d’œuvre pour les enfants dès 5 ans. Et sa réputation de tyran ? Ses collaborateurs décrivent un homme « minutieux » donnant « des indications précises », certes, mais surtout « à l’écoute », « ouvert au dialogue »… « Il est très gentil, je le considère un peu comme un père », confie Katsuya Kondo, qui a supervisé l’animation du film et dont la

propre fille a inspiré le personnage de Ponyo. A seulement 68 ans, Hayao Miyazaki évoque souvent la vieillesse et la fatigue qui l’accompagne. Un coup d’œil au fringant génie suffit à le soupçonner d’en rajouter… Au fait, à quand un autre film ? Le trésor national éclate de rire : « J’ai plein d’images qui tournent en rond

(PROD.)

dans ma tête mais je ne sais pas encore comment les utiliser ! » Marie Sauvion

* « Ponyo sur la falaise », aujourd’hui en avant-première à 11 heures au MK2 Gambetta, Paris XXe, et mercredi dans toute la France.

Son histoire d’amour avec la France ORTI du Japon, où il est carrément un dieu vivant, c’est chez nous que Hayao Miyazaki, grand amoureux du Tour de France, a trouvé son public le plus large et le plus passionné. Pour mémoire, « Princesse Mononoké » a attiré 700 000 spectateurs dans l’Hexagone en 2000, « le Voyage de Chihiro » 1,4 million en 2002, « le Château dans le ciel » 1,3 million en 2005. Sans parler des critiques dithyrambiques. Encouragé par ces succès, Disney, son distributeur, espère « au moins 1 million d’entrées avec Ponyo sur la falaise » et n’a pas lésiné sur la campagne publicitaire (affiches, presse, radio).

S

« Etrangement familier » « Entre la France et Miyazaki, c’est une histoire d’amour à part, s’enthousiasme Jean de Rivières, directeur général de Walt Disney Studios Motion Pictures. En Italie, par exemple, il fait dix fois moins d’entrées ! Il y a des raisons culturelles à cela. Son univers nous semble étrangement familier. Parmi ses influences, Miyazaki cite notamment Paul Grimaud pour le Roi et l’oiseau. C’est un artiste qui fait rêver adultes et enfants. Et puis, entre Persepolis, Kiri-

30

Le réalisateur de dessins animés, Hayao Miyazaki. (DR.) kou, les Triplettes de Belleville et

nos productions à nous, les Français sont incroyablement ouverts d’esprit en matière d’animation. » Le papa de « Ponyo » doit maintenant conquérir l’Amérique. Ça tombe bien : John Lasseter, le tout puissant patron de la création des studios Disney et Pixar, s’est autoproclamé « fan number one ». M.S. DIMANCHE 5 AVRIL 2009


LES SPECTACLES Rencontres

VU HIER SOIR

La Corse aime la BD

! ZENITH (PARIS XIXe), 23 HEURES

AaRON à son Zénith

Bastia (Haute-Corse) DE NOTRE ENVOYE SPÉCIAL

L’EXACT OPPOSÉ du barnum d’Angoulême, les Rencontres de la bande dessinée de Bastia, dont la 16e édition se poursuit jusqu’à ce soir, marient avec bonheur le sens du farniente et celui du sérieux. La Corse aime la BD, le succès sur place de « l’Affaire corse », de René Pétillon, en est une preuve. S’y ajoute aujourd’hui celui des « Blagues corses », de Laurent Pannetier et Fich, qui comptent trois tomes chez Delcourt. Cela posé, à Bastia, on est sérieux avec les choses plaisantes. Et dans l’enceinte du centre Una Volta, étonnante succession d’étages tapissés d’expositions, les débats sont de haute volée : pour son adaptation de « Zazie dans le métro », de Raymond Queneau (Ed. Gallimard), le dessinateur et scénariste Clément Oubrerie se voit contraint de justifier l’utilisation de la couleur plutôt que du noir et blanc.

A

ZENITH (PARIS XIXe), HIER SOIR. Simon Buret, le chanteur d’AaRON, a été ovationné. N ZÉNITH PLEIN avec un seul album à son actif, c’est rare. Surtout lorsqu’il est sorti il y a plus de deux ans. C’est la belle surprise qui attendait AaRON hier soir. Cette formation française était accompagnée d’un grand orchestre, idéal pour ses compositions pleines d’emphase et de lyrisme, signées Olivier Coursier et interprétées par Simon Buret.

U

L’histoire d’AaRON a tout d’un conte de fées. Dans leur cas, un conte de fées cinématographique. Ce groupe a été révélé grâce au tube « U-turn (Lili) », leitmotiv du film « Je vais bien, ne t’en fais pas » de Philippe Lioret, avec Mélanie Laurent et Kad Merad. Un refrain que la salle a repris en chœur. Avec ce titre et leur premier CD « Artificial Animals Riding On Ne-

(LP/G. ROUJAS.)

verland » (250 000 exemplaires vendus à ce jour), les deux garçons d’AaRON — qui portent avec élégance le costume noir — se sont taillé une place à part dans la catégorie pop mélancolique. Une suite est déjà prévue. Et, à voir la ferveur avec laquelle le public parisien les a acclamés, cette belle aventure semble loin d’être terminée. Sébastien Catroux

Benacquista et Pennac planchent sur Lucky Luke Le soir, la petite troupe d’auteurs s’égaille dans les restaurants du vieux port. On y croise ces nouvelles stars de la bande dessinée que sont Lewis Trondheim, David D., Boulet et Emile Bravo, entre autres. Ce dernier, dont « le Journal d’un ingénu » (Ed. Dupuis) est le succès public et critique de l’année 2008, s’envolera bientôt pour la Chine dans le cadre

Emile Bravo, auteur du « Journal d’un ingénu ». (LP/OLIVIER CORSAN.) d’un programme d’échanges. C’est à un autre genre de dépaysement que s’attend de son côté Riad Sattouf. « les Beaux Gosses », son premier film en qualité de réalisateur, sortira le 10 juin sur les écrans. Pour son baptême de cinéaste, l’auteur de « Pipit Farlouse » (Ed. Poisson Pilote) s’offre un casting de luxe : Emmanuelle Devos, Irène Jacob, Valeria Golino… Quant aux romanciers Tonino Benacquista et Daniel Pennac, s’ils ne sont pas à Bastia, leurs noms y circulent en douce. Le duo a accepté d’imaginer une nouvelle aventure de Lucky Luke. Il paraît que Laurent Gerra goûte moyennement cette concurrence corsée. Pierre Vavasseur

Du 30 mars au 11 avril pour 1€ de plus le pouf est offert* THE INNOVATORS OF COMFORT™ (1)

RCS Pau 351 150 859

Offre exceptionnelle * Pour l'achat d'un fauteuil Stressless® Atlantic en cuir Classic Vanilla/piétement teinté wengé, et pour 1€ de plus, le pouf assorti est offert. Soit l'ensemble à 1333€ au lieu de 1683€ (prix conseillé TTC au 01/01/09). Renseignez-vous auprès de votre concessionnaire pour connaitre le délai de livraison. Offre valable dans les magasins concessionnaires Stressless® participants à l'opération.

Fabriqué en Norvège (1)

Les innovateurs du confort

Pour plus d'informations sur sur cette offre, pour recevoir un catalogue gratuitement ou faire un essai chez votre concessionnaire, rendez-vous sur :

www.stressless.fr

DIMANCHE 5 AVRIL 2009

31


LE QUOTID IEN DE LA TELEVISION

www.leparisien.fr www.aujourdhui.fr

Canal + ne veut pas perdre Virginie Efira Elle n’apprécie pas l’humour de « Canal presque », dont elle est la star, et qui est désertée par le public. Pourtant la chaîne cryptée mise toujours sur son animatrice.

I

LS RIENT tous jaune. Les téléspectateurs, d’abord. Et les patrons de Canal +, bien sûr. Car il faut l’avouer, « Canal presque », diffusée à 19 h 5 aujourd’hui, ne déride pas franchement les zygomatiques. Présentée à la presse, en août dernier, comme le futur joyau d’une année placée sous le signe de l’humour, le show parodique de la comédienne belge tourne à vide. Pas de piquant, peu de sketchs et, au final, pas de public : dimanche dernier, « Canal Presque » n’a rassemblé que 233 000 téléspectateurs pour 1,3 % de part de marché. Sa plus mauvaise audience, après trois mois d’existence et des débuts sans cesse retardés. Une certitude, « Canal presque » s’arrêtera en mai. A partir du 1er juin, Virginie Efira, saluée par la critique au théâtre pour sa pièce « Nathalie », à Marigny, tournera un film avec Clovis Cornillac et Manu Payet.

« Personne n’est d’accord depuis le début » D’ici là, Canal + doit parer au plus pressé. Avec une priorité : ne pas perdre en route Virginie Efira. Car la jeune recrue de « Nouvelle Star », à qui la chaîne cryptée a imposé dès le départ l’équipe d’auteurs cornaquée par Ahmed Hamidi, un historique des « Guignols de l’info », a pensé tout plaquer. Et d’un, elle n’a jamais réussi à faire entendre sa voix. Et

de deux, elle apprécie peu l’absurde à tout prix de « Canal presque ». Et de trois, elle ne s’entend guère avec Hamidi, qui a menacé lui aussi de partir. Pour couronner le tout, à Canal +, en interne, les avis divergent sur l’émission. « C’est simple, personne n’est d’accord depuis le début », résume un responsable.

« L’émission va se poursuivre jusqu’à la fin de la saison » Pour éviter que ce capharnaüm ne vire à la catastrophe, Canal + a donc négocié avec son animatrice : elle ne joue plus à l’écran que les textes et les personnages qu’elle défend. Très présente sur les premiers numéros de « Canal presque », Virginie Efira a perdu de longues minutes d’antenne. Bertrand Delaire, le directeur artistique du « SAV » d’Omar et Fred, a été envoyé sur l’émission pour juguler les tensions. Et la chaîne, qui compte toujours sur le talent de sa pétillante blonde, mange son pain noir : « Contrairement aux informations données par certains médias, l’émission va se poursuivre jusqu’à la fin de la saison. Concernant la saison prochaine, rien n’est décidé. » Même si la rentrée s’annonce épineuse. Virginie Efira, qui n’a jamais caché son envie d’être comédienne, son premier métier, a déjà programmé un tournage de film en septembre… Renaud Saint-Cricq

L’animatrice Virginie Efira s’oriente vers la comédie, son premier métier.

(DANIEL BARDOU.)

Téva, 14 h 30/« Top coiffure »

Drôle de dame et reine du brushing S

ON BRUSHING n’était, à l’époque, pas aussi célèbre que celui de sa partenaire Farrah Fawcett. Mais c’est tout de même le patrimoine capillaire de Jaclyn Smith qui lui vaut de patronner aujourd’hui l’émission de téléréalité « Top coiffure », lancée ce dimanche à 14 h 30 sur Téva. Où l’impeccable Kelly Garett des « Drôles de dames », seule à avoir tourné l’intégralité de la série, de 1976 à 1981, démontre trente ans plus tard que quand on a la classe, c’est pour la vie. A la tête depuis 2002 d’un business de pro-

duits de beauté, vêtements, meubles et linge de maison à son nom, Jaclyn Smith est devenue, à 63 ans, une senior séduisante admirée à Hollywood pour son « bien vieillir ».

Douze pros du ciseau en compétition Mollet fuselé et mèches noisette, elle joue dans « Top coiffure » peu ou prou le même rôle que le mannequin Heidi Klum dans « Projet haute couture » (autre production de la chaîne américaine Bravo) : incarner le trait d’union glamour entre de

PARIS DERNIERE Aujourd’hui à 22 h 30

« Ce soir, c'est le printemps dans Paris Dernière »

jeunes professionnels de la mode ou de la beauté et un jury d’experts reconnus. Sauf qu’ici, il ne s’agit pas de stylisme mais de coiffure. Faire une décoloration express, reproduire une coupe de star sans défigurer la cliente, couper des cheveux très longs au sécateur ou au cutter, le tout en une ou deux heures au maximum… C’est à coup de missions presque impossibles que se départagent les douze pros du ciseau rêvant d’empocher 100 000 dollars, un shooting dans un magazine de mode américain et une formation chez un coiffeur star. Riche en rebondissements et en enseignements, ce « Top coiffure » (dont la troisième saison est en préparation actuellement outre-Atlantique) saura divertir bien au-delà des fanatiques des tifs. Et prouver que si la téléréalité du vide type « Big Brother » est en fin de vie, celle s’appuyant sur une véritable dramaturgie a encore de beaux jours devant elle. Charlotte Moreau

32

L’ex-Drôle de dame, Jaclyn Smith (au centre), présente une émission de téléréalité sur la coiffure.(REVEILLE LLC/MITCH HAASETH.) DIMANCHE 5 AVRIL 2009


LE QUOTIDIEN DE LA TELEVISION France 2, 17 h 30/« Stade 2 »

Les bras de fer de Guy Carlier L

Ils en ont entre eux, quand ils se chambrent à l’arrière du car. J’ai beaucoup d’affection pour eux. Prendre ma voiture sur le périph le dimanche pour aller parler de foot à la télé, c’est tout ce dont je rêvais enfant. Après la fac, avant d’être directeur financier, dans ma première vie, j’avais même répondu à une annonce pour être responsable comptable du PSG. Ils m’ont pris, ça a duré trois semaines, je n’ai pas fini ma période d’essai… C’était compliqué, le PSG !

’EX-SNIPER de Marc-Olivier Fogiel dans « On ne peut pas plaire à tout le monde » sur France 3 se fait rare à la télévision. Il livre ses chroniques acides, parfois à la limite du hors-jeu, chaque dimanche dans « Stade 2 » et les réunit dans un ouvrage à paraître aujourd’hui, « la Vie, l’amour, le foot », nourri aussi des souvenirs de jeunesse d’un passionné des terrains. Un amateur qui ne s’y connaît pas vraiment, selon ses détracteurs ? Carlier divise. Il peut en tout cas vous égrener toutes les vedettes du PSG depuis les années 1970…

« Domenech ne me donne pas de plaisir, alors je ne lui en donne pas non plus »

« Pour moi, le foot, c’était un rêve d’enfance » Pourquoi le milieu du foot ne vous aime pas ? I Guy Carlier. Ça a été ma grande surprise. Après l’émission de MarcOlivier Fogiel, je ne voulais plus être un sniper, j’en avais assez de l’altercation. Pour moi, le foot, c’était un rêve d’enfance. Sauf que cela a beaucoup changé. Avant de décider s’il vient sur le plateau de « Stade 2 », Jérôme Rothen me fait appeler par son conseiller image pour savoir ce que je vais dire de lui. Jean-Pierre Escalettes (NDLR : le président de la Fédération française de football) a écrit à Patrick de Carolis pour critiquer mes chroniques, et rappeler à France 2 qu’elle est en contrat avec la FFF sur la Coupe de France… Chacun contrôle ses intérêts. Moi, je n’en ai aucun. Certains disent que vos analyses ne sont pas très pro. Vous regardez beaucoup de matchs ?

On dit que Raymond Domenech, que vous allumez bien dans votre livre, refuse de venir à « Stade 2 » à cause de vous, même si ça pourrait changer prochainement ? Il ne me donne pas de plaisir, alors je ne lui en donne pas non plus… Propos recueillis par Yves Jaeglé

Guy Carlier compile dans un livre les chroniques acides qu’il égrène chaque dimanche dans « Stade 2 ». Elles lui valent de solides inimitiés dans le milieu du foot. (LP/GUY GIOS.) Mais je regarde tout, même Boavista sur Direct 8 ! Je fais même partie de la secte des quelques passionnés qui ont réussi à s’abonner à Orange Sport pour ne rien rater de la Ligue 1. Non, le problème est ailleurs. A

EN BREF

쐍 Justice

쐍 Polémique

Canal + mis en examen. L’instruction judiciaire ouverte en juillet 2005 sur l’espionnage présumé par Canal + de l’ancien auteur des Guignols Bruno Gaccio est close. Selon « le Monde », la chaîne cryptée a été mise en examen en juillet dernier pour « complicité d’atteinte à la vie privée » et « violation du secret professionnel ».

La drôle de corrida de Guillaume Durand. « L’Objet du scandale » n’a jamais si bien porté son nom. Des militants anti-corrida ont manifesté mardi durant l’enregistrement du talk-show de France 2, qui parlera cet après-midi de corrida. Ils n’avaient pas apprécié que soit déprogrammé l’auteur de « Corrida basta », Christian Laborde.

l’OM, ils m’aimaient bien quand je taillais le PSG, l’an dernier, jusqu’au jour où j’ai parlé de la femme de Zenden qui posait nue dans un magazine, j’ai fait une chronique sur les femmes des joueurs et celles des

supporteurs, ils n’ont pas apprécié. Après ma prestation, le club marseillais a interdit France 2 de vestiaire. Les footballeurs manquent d’humour ?

« La Vie, l’amour, le foot », de Guy Carlier, Editions Jean-Claude Gawsewitch, 246 pages, 19,90 ".

TRIOMPHE ! 200 ème DIRECTION

BERNARD MURAT

Scores

« Spécial douanes » en recul Vendredi soir

Audiences (en millions de téléspectateurs)

PDA*

• « Le Monde à l’envers »

5,5 24,9 % • « Actions spéciales douanes »

3,3

13,7 %

L

ES ENQUÊTEURS américains de M 6 mènent 2 à 0 face aux douaniers marseillais de France 2. Passé l’attrait de la nouveauté, « Actions spéciales douanes », le nouveau feuilleton de France 2, a même perdu 500 000 curieux et plus de 2 points d’audience en une semaine. Si « Thalassa » a réussi en Bretagne un score honorable, Emilie Mazoyer n’a pas à rougir pour son premier prime avec Jean-Pierre Pernaut sur TF 1, dans « le Monde à l’envers ».

Pierre Arditi

3,2

13,8 %

Martin Lamotte

FAISONS UN RÊVE

• « Thalassa » • « Bones »

Clotilde Courau

de

Sacha Guitry

mise en scène

Bernard Murat

avec

Yves Le Moign’

LOCATION 01 47 42 59 92 - www.theatreedouard7.com

4,6

19 %

Magasins Fnac - Carrefour - Bon Marché - www.fnac.com - Résathéâtre 0 892 707 705 ( 0,34 € / min. )

* Part d'audience Source : Médiamat-Médiamétrie. Tous droits réservés Médiamétrie

DIMANCHE 5 AVRIL 2009

Avec la collaboration des Productions du Rocher et de Solivagus.

33


A LA TELEVISION 10.05 Téléfoot En direct. 10.45 F1 à la Une Grand Prix de Malaisie. En direct. 10.55 Formule 1 Grand Prix de Malaisie. Chpt du monde 2009. 2e manche. En direct. 13.00 Journal 13.24 Walker, Texas Ranger 14.15 Chuck série. La chasse au trésor. 15.10 Monk série. Monk fait du grand art. 16.00 New York unité spéciale série. Violence conjugale. 16.55 Les experts : Miami série. Romance en eaux troubles. 17.50 Combien ça coûte ? 18.45 Sept à huit mag. 20.00 Journal

7.00 Thé ou café mag. Invitée : Mimie Mathy. 8.05 Rencontres à XV mag. 8.30 Emission religieuse 12.10 Tout le monde veut prendre sa place jeu. 13.00 Journal 13.20 13h15, le dimanche... Invités : Benoît Hamon, Denis Tillinac, Jean-Loup Dabadie. 14.05 Vivement dimanche div. Invité : Jean Dujardin. 16.05 Presto mag. 16.20 L’objet du scandale mag. La corrida. 17.30 Stade 2 18.55 Vivement dimanche prochain div. 20.00 Journal Invitée : Hala Gorani.

20.50 Film

Firewall 2

6.35 Toowam mag. 8.30 Marathon de Paris 2009 En direct. 11.20 Expression directe mag. 11.35 La vie d’ici mag. 12.00 Le 12-13 12.50 30 millions d’amis mag. 13.25 Inspecteur Barnaby 2 téléfilm avec John Nettles. Vendetta. 15.10 Keno 15.15 Soko : section homicide série. Deux épisodes. 17.00 Le mieux c’est d’en parler mag. Comment élever un enfant différent ? 17.55 Questions pour un super champion jeu. 18.45 Le 19-20 / Tout le sport 20.10 Zorro série. Les fugitifs.

9.35 MR 73 3 film avec Daniel Auteuil. 11.40 Coco avant Chanel... (C) 12.10 L’effet papillon (C) mag. 12.45 Dimanche + (C) mag. Invités : Lionel Jospin, Jean-Pierre Raffarin. 13.50 Les Guignols (C) div. 14.25 Zapping (C) div. 14.40 La grande course (C) 15.05 Les chemins du possible doc. Le Japon. 16.05 Moot-moot série. 16.20 30 Rock série. 17.00 Desperate Housewives 18.20 Action discrète (C) div. 18.40 Les Simpson (C) série. 19.05 Canal presque (C) div. 19.40 Canal Football Club (C) 20.50 Le grand match

9.30 Mission aventure découverte doc. 9.45 Lisa 10.05 Classic Archive concert. 11.00 Les Ballets C. de la B. par-ci par-là doc. 12.00 L’art et la manière doc. 12.30 Philosophie 13.00 Luise ou l’islam par amour doc. 14.00 10 000 avant J-C doc. 15.20 Le temps d’une chasse doc. 16.05 Erreur sur la victime téléfilm. 17.35 Cuisines des terroirs doc. 18.05 360°, GEO mag. 19.00 Valeriy Sokolov interprète le «Concerto pour violon» de Sibelius 19.45 Arte info 20.00 Karambolage mag. 20.15 La mort au fil des siècles doc. 20.44 Les mille et une saveurs de la Chine

6.00 M6 Music clips. 7.00 M6 boutique mag. 7.25 Plus vite que la musique 7.30 Star 6 music mag. 9.30 M6 Kid mag. 11.30 Turbo mag. 12.05 Warning mag. 12.15 Sport 6 mag. 12.25 Sue Thomas, l’œil du FBI série. Agent très secret. 13.20 Desperate Housewives série. Quatre épisodes. 16.40 Recherche appartement ou maison téléréalité. 17.45 66 Minutes mag. 18.45 D&CO mag. 19.45 Six’ 20.00 E=M6 Ces hormones qui gouvernent notre corps. 20.30 Sport 6 mag.

20.35 Téléfilm

21.00 Football

20.45 Film

20.40 Magazine

20.35 Film

Docteur Dolittle

Inspecteur Lewis

Film américano-australien de Richard Loncraine, 2006. 115 min. Avec : Harrison Ford, Paul Bettany et Virginia Madsen. Histoire : Acculé par un gangster qui menace de tuer sa famille, un informaticien pirate le système de protection de la banque dans laquelle il travaille. 22.45 Les experts 2 Série. Un doigt de vérité. Histoire : Une affaire d’enlèvement occupe la brigade : le criminel a demandé à l’un des experts d’accompagner l’amant de la victime lors de la remise d’une rançon. 23.35 Du sang sur la glace. 0.30 Compte à rebours série. 1.35 Reportages mag. Nos amies les bêtes ! 2.10 Les Paladins opéra de Jean-Philippe Rameau.

Film américain de Betty Thomas, 1998. 85 min. Avec : Eddie Murphy, Ossie Davis et Oliver Platt. Histoire : Un brillant chirurgien découvre qu’il a le don de parler avec les animaux qu’il finit par recevoir dans son cabinet. 22.00 Stade 2 dernière 22.05 Rallye WRC 09 22.10 Les diamants sont éternels Film britannique de Guy Hamilton, 1971. Avec : Sean Connery. Histoire : Le redoutable agent 007 a pour mission de retrouver un trafiquant de diamants qui a imaginé de stocker les pierres pour ruiner ce juteux marché. 0.05 Journal de la nuit 0.20 Vivement dimanche prochain div.

« Dernier chapitre ». (3) Téléfilm de Sarah Harding, 2007. 95 min. Avec : Kevin Whately, Laurence Fox et Owen Teale. Histoire : Lewis et Hathaway assurent la protection d’un ancien pirate informatique venu faire la promotion de son best seller devant des étudiants. 22.15 Soir 3 Invité : Michel Vaujour. 22.50 La Brigade de protection des mineurs 3 Documentaire. La Brigade de protection des mineurs. 80 enquêteurs engagés dans un véritable travail de fourmi, au service de l’enfance en danger. 23.40 PJ Versailles doc. Coup double à la Crim’. 0.35 La Grande Guerre film avec Alberto Sordi. 2.40 Soir 3

14.40 Tempête de neige 2 téléfilm avec Erika Eleniak. 16.10 Turbulences 2 2 téléfilm avec Craig Sheffer. 17.50 Une femme d’honneur téléfilm avec Corinne Touzet. Double cœur. 19.30 Fan des années 90 mag. 20.25 TMC infos / Météo

12.10 Newport Beach série. 13.30 Forces spéciales doc. 14.30 Cyclisme Tour des Flandres (261,5 km). En direct. 16.35 Gérald Dahan spectacle. 18.10 Will & Grace série. Deux épisodes. 18.55 La route du rire div. 19.00 Un gars, une fille série.

15.35 Quand Paris tourne en rond 16.35 Médias, le magazine Invités : William Leymergie, Sophie Davant... 17.40 Ripostes Invités : François Hollande, Pierre Lellouche... 19.00 La traversée du miroir 20.00 Translatina 20.25 Avis de sorties

20.40 Film

20.35 Série

20.35 Documentaire

Les visiteurs en Amérique Film de Jean-Marie Poiré, 2001. 110 min. Avec : Jean Reno. 22.30 Et au milieu coule une rivière film avec Craig Sheffer. 0.35 Delphine ou les plaisirs simples 4 téléfilm.

[MI-5] 2

« Tu ne tueras point » (1/6). 21.25 « Question de confiance » (4/6). 22.20 « La griffe

du passé » (3/6). 23.10 Dirt série. La vengeance. Une petite ville si tranquille. 0.40 Le Belattar Show

13.00 Intervilles Juniors jeu 13.30 Fort Boyard div. 15.25 Ils sont fous ces humains div. 16.20 Oncle Max 16.35 Oggy et les cafards 17.20 La météo de Gulli 17.25 La Panthère rose 17.35 Woody Woodpecker 17.50 Inspecteur Gadget 18.15 Foot 2 rue 18.40 Zombie Hôtel 19.10 Grand galop 20.05 La Panthère rose 20.30 Qui l’a lu ?

20.35 La comtesse de Brooklyn

Téléfilm américain de Ron Lagomarsino, 1994. 100 min. Avec : Téa Leoni et DW Moffett. 22.15 Des animaux et des stars Les lions avec Anthony Hopkins. 23.10 Libre et sauvage doc.

Garçon d’honneur

Zone interdite Présenté par Claire Barsacq.

Le duel entre les Verts de Saint-Etienne et l’Olympique de Marseille constitue le choc de cette 30e journée. Les deux équipes, longtemps rivales en championnat, ne boxent cependant pas dans la même catégorie cette saison. 23.00 L’équipe du dimanche L’actualité des championnats européens. En direct. 0.00 L’orphelinat 3 film avec Belén Rueda. 1.40 Didine 2 film avec Géraldine Pailhas. 3.20 Tenacious D in The Pick of Destiny film avec Jack Black. 4.50 L’heure d’été film avec Juliette Binoche.

Film taiwano-américain d’Ang Lee, 1993. 105 min. Avec : Winston Chao, Mitchell Lichtenstein et May Chin. Histoire : En se contraignant à un mariage blanc avec une femme peintre pour satisfaire ses parents, un homosexuel se retrouve père. 22.30 Le restaurant chinois aux mille délices Documentaire de Weijun Chen. Plongée dans l’atmosphère fébrile du West Lake Restaurant de Changsha, dans le Hunan, le plus grand restaurant du monde, qui peut accueillir 5000 clients. 23.55 Notre pain quotidien film documentaire 1.25 Pleasant Days film avec Tamás Polgár. 3.00 Les sirènes de l’Hakoah

14.15 Reporters mag. 15.55 Au-delà des rêves téléfilm avec Candace Cameron Bure. 17.25 Homme / nature : le défi doc. Les montagnes Rocheuses. doc. Les Alpes. 19.05 Culture pub mag. 19.40 J’ai survécu ! doc.

14.25 N.I.H. : alertes médicales série. 15.20 Enquête d’action Au cœur des métiers de l’extrême. 17.00 Cauchemar en cuisine 19.05 Menu W9 div. 19.35 Les Simpson série. Tartman, le vengeur masqué. Marge en cavale.

14.15 Déco 8 mag. Tahiti. 14.45 Avant d’acheter mag. 15.15 Ça tourne ! mag. Invités : Gérard Lanvin, Jean-Pierre Darroussin, Barbara Schulz. 15.45 Les perles du net div. 16.20 L’homme qui tombe à pic 18.00 Starsky et Hutch série. 19.45 Mission impossible

20.35 Film

20.40 Film

« Chpt de France Ligue 1. 30e journée. » En direct.

20.35 Film

Quand Paris tourne en rond Documentaire français de Nicolas Robida. 2009. 21.30 Trafic mortel, quand les médicaments tuent doc. 22.25 Ripostes mag. 23.35 Danger météorites doc.

Villages en danger : le ras-le-bol des Français sacrifiés.

De la Bretagne aux Landes, de la Charente au Cantal, «Zone interdite» a suivi pendant plusieurs mois des hommes et des femmes mobilisés pour lutter contre des modifications en profondeur imposées par l’Etat. 22.35 Ça a commencé comme ça mag. 22.45 Enquête exclusive Présenté par B. de La Villardière. Colombie : l’effroyable business du kidnapping. En Colombie, 20 000 personnes ont été prises en otages au cours de ces dix dernières années. 0.05 100% Foot En direct. 1.20 Turbo mag.

Tout ça... pour ça !

P.R.O.F.S.

Nevada Smith

Film français de Claude Lelouch, 1993. 125 min. Avec : MarieSophie L. et Fabrice Luchini. 22.40 Troublante voisine 4 téléfilm avec Sarah Czernin. 0.15 Journal 0.25 Garonne téléfilm. (2/4).

Film français de Patrick Schulmann, 1985. 95 min. Avec : Patrick Bruel et Fabrice Luchini. 22.10 Jail : destination prison 22.35 L’amour à l’épreuve 4 téléfilm avec Scott Carson. 0.25 100% Girondins

Film américain de Henry Hathaway, 1966. 135 min. Avec : Steve McQueen et Karl Malden. 22.55 Rallye du Portugal. Chpt du monde 2009. 4e manche. 23.50 Direct Poker jeu. 0.50 Mission impossible

20.45 Conversation d’avenirs L’avenir du G20. 21.00 Fins de mois difficiles 22.00 Permanence 22.30 Parlons-en G20 après Londres. 23.00 Traits d’union 23.30 Parlez-moi d’ailleurs

8.45 Ringtones 15 9.50 Hit des clips 10.55 R’n’B 15 12.00 Puissance tubes 12.35 Hit UK 13.30 Hit album 14.30 Puissance tubes 15.35 Digital 50 mag. 16.35 Best of Black and White Soul clips. 17.35 Alias série. 18.30 Face au danger Le métier de cascadeur et tsunami sur la côte ouest des Etats-Unis. 20.00 Zap’17 la compil div. 20.20 Le JT de la musique mag.

9.30 Friday Night Lights série. 11.10 American Dad ! série. 13.15 Chéri, je change de famille doc. Les familles Solomon / Parodi. 14.45 Lovelooser 4 : les apprentis séducteurs téléréalité. Episode 1. 16.25 Tellement vrai mag. Princes et princesses d’aujourd’hui. 17.50 Friends série. 19.35 Central nuit série. Parole de flic.

18.00 QG week-end 19.00 La tribune BFM Invité : Claude Guéant (secrétaire général de l’Elysée). 20.00 QG week-end 21.00 Week-end 360 0.00 Le tout images

Concert. Enregistré à Montreux, en 1981. 22.00 Motown doc. 22.15 Duffy concert. 23.15 Best of Black and White Soul clips. 0.20 Le JT de la musique mag. 0.30 Cliporama

Film français de Giordano Gederlini, 2001. 110 min. Avec : Santi Sudaros et Mai-Anh Le. 22.25 Ring film. 0.10 Chéri, je change de famille doc. 2.00 Programmes de la nuit

21.00 Journal 21.15 Journal des sports mag. 21.30 Journal 21.45 Mag politique mag. 22.00 Journal 22.15 Journal des sports mag. 22.30 Journal 22.45 Mag politique mag. 23.00 Journal

20.40 James Brown

Chaque vendredi tous lesprogrammes dans votre hebdo TV 34

Saint-Etienne / Marseille

20.35 Samouraïs 2

Tous les programmes de toutes les chaînesexistantes sur www.leparisien.fr DIMANCHE 5 AVRIL 2009


LES JEUX MOTS MÉLANGÉS

MOTS FLÉCHÉS N° 1881

Tous les mots de la liste figurent dans cette grille et peuvent se lire dans toutes les directions. Chaque lettre peut être utilisée une ou plusieurs fois, sauf les lettres formant l’énigme répondant à la définition suivante : On la rencontre en cuisine ou en mer. AIDER AJONC ALBINOS BAIL BANDE CACAO CALICE CANON CHACAL

S L E B N O N A C

O A C A C N B H I

N C I N I V A R N

I A L D O P I E Q

CHALUMEAU CHAPITEAU CINQ CONCU ENNEIGE ETESIEN FANER FONCE INCOLLABLE

LEPRE MAUDIT METRE MINITEL MUFLE NOEUD OMBRELLE PAONNE PRIME

QUASI QUINZE QUIPROQUO RAVIN STEREO SURIR TROMBE

B H A E I J L U E

U E B O P D T G F

P A O N N E O D U

L C C T P L A M C

A U E T E S I E N

O A L R I R U S O

Q M A M O E U E F

O U L B R G L A M

JEUX PROPOSÉS PAR

Reportez les sept lettres numérotées pour reconstituer un mot répondant à la définition : baume bienfaisant. LE SIÈGE DU RETARDATAIRE ÊTRE À L’AFFÛT

PARTIE D’ANNÉE BON POUR COMPARER

ACIDE EN GÉNÉTIQUE

SERA ÉVASÉ

CONSIGNAI

JOUR DE REPOS

1

2

3

4

rci-jeux.com

5

QUI FONT GRATTER ÉCOLE POUR PROFS

ARBRES SOLIDES

6

7

PRÉFIXE POUR L’AIR

ÉPOUSE DE ZEUS FILETS À BALLONS TÉLÉSKI IL SE FAIT ROULER PAR LA MER

5

3 GLACER

R L L E T I N I M

I H C E R N E E F

U C N O C N U R L

Q U I N Z E D E E

GRANDE RAPIDITÉ EMPLOYÉ AU TRI

CABAS

6 BÊTE À BONNET

COBALT AU LABO

FAIRE PEAU NEUVE

BREF SIGNAL FLEURS EN ÉTOILE

FERME RUSSE

ON NE PEUT PLUS LÉGERS

ATTACHE À SES PIEDS ANCIEN ÉTAT EUROPÉEN

PARDON ?

MÉMOIRE DU PETIT ÉCRAN POÈTE ANTIQUE GESTES QUI RAVISSENT... ÔTER L’EAU

FAIT TENIR DROIT ME CACHERAI (ME)

ID EST, EN BREF PAS GLOBAL

ENTRE DEUX SUJETS GAGE HUMAIN BONNE MESURE ENCORE TACHÉ

2

VOTRE NUMERO DE RENSEIGNEMENTS TELEPHONIQUES

1,35€/appel + 0,225€ TTC la minute (Tarif applicable dès la 1ere seconde)

G ANNUAIRE NATIONAL ET INTERNATIONAL G ANNUAIRE INVERSE G SERVICES DE PROXIMITE 24H/24H G HORAIRES DE SPECTACLES G INFO ROUTES (ouvertures et fermetures)

MOT DE CAADRESSE D’ORDI- PRICIEUX NATEUR EXPLORE À LA MAIN

IL DOMINE LE VAL

DÉTERMINÉ L’ORGANISATION

DISQUE DE MÉTAL

CE SONT DES PARESSEUX

DONNA DU GOÛT CONTINENT TRÈS PEUPLÉ A AGRANDI LE BORD

ATOLLS

7

ART DU XXe SIÈCLE IL ÉTUDIE DES PRODUITS

C

D

E

F

COMPATIT OISEAU AU PLUMAGE BIGARRÉ

IL DONNE DE L’AMPLEUR À LA JUPE

4

2 3 4

EST-OUEST

ARBRE FRUITIER

SOLUTIONS G

H

I

HORIZONTALEMENT 1. On le met à la porte. - 2. Repaire de

J

vautours. Tourné avec le temps. - 3. Il ne rate pas une seule gare. - 4. Terre entourée d’eau. Venu au monde. Situation particulière. - 5. Possessif. Petit singe amazonien. 6. Ville du Canada. Agent de liaison. - 7. S’ouvrir à la vie. Leur poids finit par peser. - 8. Riverains d’un grand fleuve européen. Tantale. - 9. L’une des Cyclades. Fidèle Castro. - 10. Commune sur la Bresle. Qui ont été remises à leur place.

1

DIEU DU TONNERRE SONT MÉCONTENTS FERRURE POUR CONSOLIDER

MOTS CROISÉS

B

1

SERMON PASTORAL

MOTS CROISÉS A

QUI N’EST PAS APPRISE

S E G U E D I L L E

E N S U S O T E E N E R A P O N A T A R N E P T A T I S E S T E S

E R E I N T E R

L L E I S M D E F R O D I R E R A A O U A B B C R E E

DU NUMÉRO PRÉCÉDENT S E R I N E T T E S

T S I R M A M H I S L U

A. La forêt noire y jouxte le mont-blanc. B. Délice de Provence. Comme c’est mignon ! - C. Totalement imaginaires. - D. Annonce en court. Enseigne en ville. - E. Pas dépassé. Authentique. - F. Elle se fait attendre sur les bords du Rhône. - G. Arbre indien au bois précieux. Décide de l’issue de la bataille. Il rehausse les plats. - H. On y mange sur le pouce. Bien connu. - I. Faisaient marron. J. Bases aériennes. Ils se sont succédé à Saint-Pétersbourg.

6

8 9 10

Marie-Odile AMAURY, Directeur de la publication, responsable de la rédaction, Jean HORNAIN, cogérant, Directeur général, Richard METZGER, cogérant. Eric HERTELOUP, DGA. Dominique de MONTVALON, Directeur de la rédaction. Principaux associés : S.A. « Les Editions Philippe AMAURY ». S.A.S. « Intra-Presse » Commission paritaire n° 0110 C 85979

DIMANCHE 5 AVRIL 2009

Rédaction : Médiateur Rédaction : 01 40 10 54 54 mediateur@leparisien.fr « Vos droits » : Marie-Hélène vous répond au : 0 810 810 075 marie-helene@leparisien.fr Pour commander un ancien numéro du Parisien, renseignements au : 01 40 10 30 68

PUBLICITÉ : Amaury Médias : 738, rue Yves Kermen 92658 Boulogne Billancourt Publicité commerciale : 01.41.04.97.00 Petites Annonces : 01.40.10.56.56 Annonces légales : 01.40.10.51.51 Emploi : 01.40.10.52.70

KAKURO

7

S.N.C. « le Parisien libéré » Capital : 4 020 000 € Durée : 99 ans du 23 juin 1985 25, avenue Michelet 93408 Saint-Ouen Cedex Tél. 01.40.10.30.30 Site web : www.leparisien.fr Audiotel le Parisien (info, sport, loisirs) 0 892 350 700 (EPA 0,34 €/min)

3

1

3

4

2

1

2

VERTICALEMENT

1

1 5

9

2

4

7

1

2

MOTS MÉLANGÉS

MOTS FLÉCHÉS

5 B L M

B M I E O R D A I A N T R C S R E M U A S M R S B E A E R E R U S S E L O L A V E T A T U R I S I L S A I N S E E R I M E E S mot à trouver est : G A R A

I N C O R P O R A T I O N S

A C C R O

P Le SOLUTION : PROMPT.

T P V A S E E M E N S A N C R I E S I L A N I E L I T R U E E S E R E E A S P R A L I S R I D E E E V O S E SURSAUT.

E T E N D R E R E V E R E R

Abonnements - Service Clients - 0825 003 002 (0.15 € ttc/mn) Pour tout renseignement du lundi au vendredi : 7 h 30 - 19 h. Samedi : 8 h - 12 h Abonnement Portage à domicile : Livraison dans votre boîte aux lettres avant 7 h du lundi au samedi et avant 8 heures le dimanche. Du lundi au dimanche - 7 jours sur 7. Tarif : 1 an, 7 jrs/7 364 numéros : 386,40 €. Prélèvement mensuel (7 jrs/7 - 28 n° ) : 29,72 €

Abonnement par la poste (hors tv hebdo) : 1 an : 7 jrs/7, 364 numéros : 350 € Prélèvement mensuel (7jrs/7 - 28 n°) : 26,92 € « Le Parisien » Service abonnements B 730 60732 Sainte Geneviève cedex

Ventes et Portage à domicile : SDVP (Société de distribution et de vente du Parisien), 69-73, boulevard Victor-Hugo 93585 Saint-Ouen Cedex. Tél. 01.58.61.01.00 Ventes diffuseurs : 0800 940 940 (appel gratuit depuis un poste fixe)

Tirage du « Parisien » du samedi 4 avril 2009 : 379 511 exemplaires

Imprimerie Sicavic ISSN 0767-3558

35


JOUR DE L’ANNÉE

AUJOURD’HUI Rameaux

95 e

DEMAIN Saint Marcellin

Horaires à Paris Pour tout autre lieu www.imcce.fr

LEVER : 15 h 47 COUCHER : 5 h 24

LEVER : 7 h 21 COUCHER : 20 h 26

Il y a des jours où la chance n’est pas au rendez-vous. Et là, ça tombe un dimanche. Pourquoi ? Jetez un œil sur la carte et vous allez comprendre. De l’Alsace-Lorraine et la Franche-Comté jusqu’au Poitou-Charentes, en passant par la Bourgogne et le Centre, vous n’allez pas vous passer de votre parapluie. Le soleil ? Vous n’en verrez pas la couleur... Plus haut : du Nord-Pas-de-Calais à la pointe bretonne, le ciel sera plus dégagé et les nuages ne se voudront pas offensifs. Quant au Sud, de l’Aquitaine jusqu’à la région Paca, tout le monde ne sera pas sur le même pied d’égalité. Des Landes à la région toulousaine, le nuage sera un rien pesant. Même chose sur les Alpilles et sur la Corse, qui aura droit à sa dose de pluies passagères. Il n’y a que sur le littoral méditerranéen que le soleil va consentir à faire des efforts. Là, il va briller. Et les températures ? Ce matin, il fait un peu frais sur le NordOuest, mais le mercure va se dégourdir au fil des heures. Car si, dans l’après-midi, on ne dépasse pas la barre des 13 oC à Brest, le thermomètre affichera en revanche un bon 20 oC à Montpellier.

Aujourd'hui, dimanche 5 avril

Nuageux

Eclaircies

Couvert

Cherbourg

2 13

Le Havre

Brest

Brouillard

Verglas

7 17

Nancy

Rennes

4 16 Orléans Nantes

4 15

Dijon

Tours

La Rochelle

Lyon

ClermontFerrand 6

Toute la météo par téléphone: appelez le 0 892 350 700 et dites "METEO" (0,34 €/minute)

16

8 18

Brive-laGaillarde

7 18

Grenoble

Bordeaux

8 15

11 17

7 17

Averses Bruines ou pluies

Vent

Neige

Strasbourg

8 16 Paris

2 13

Marseille

Nice

9 20

Toulouse

Bastia

Perpignan

mini maxi

Orages

5 15

Lille

Biarritz

Soleil

Publicité

Souvent nuageux sauf sur l’extrême Sud

Ile-de-France

La météo du week-end à 7 heures, 8 heures et 9 heures

Ajaccio

11 19

7 16

Températures

Lundi 6 avril

5 16

Mardi 7 avril

Mercredi 8 avril

50 km/h

40 km/h 50 km/h

Pontoise 5 16

8 16

Meaux

9 20

6 12

8 20

9 14

6 15

7

19

7

6 16

17

8

17

Versailles Evry

5 16

10 km/h

60 km/h

5 16

60 km/h

Melun

7

21

8 15 11 17

6 18 11 17

10 19

70 km/h

Plus clair qu’hier !

Moins brillant que prévu

A vous saper le moral

Un peu mieux

Bien sûr, vous vous attendiez à mieux, à du plus brillant, du plus clinquant ! Eh bien non, le ciel ne sera pas d’un bleu horizon et le soleil aura des difficultés à rayonner comme il l’aurait souhaité. Mais dans l’ensemble, ce sera mieux qu’hier et qu’ailleurs le plus souvent !

Voici quelques jours, on vous annonçait un soleil scintillant. Bon, redescendons sur terre : ce ne sera pas trop mal, mais les nuages s’installeront sur la Bretagne et déferleront sur le NordEst. Et puis, il pleuvra en Corse.

Rien de bon à attendre de cette journée. Elle sera pourrie. Le soleil sera absent, alors que les nuages feront régner leur loi d’ouest en est et du nord au sud. Quant aux températures, elles seront à la baisse.

Ce ne sera pas Byzance ! Le soleil essaiera de reprendre le dessus sur un certain nombre de régions. Malheureusement, il n’y parviendra pas sur le Nord-Ouest pas plus que sur tout l’est du pays.

Votre horoscope Alexandra Marty ■ Le baromètre de l’amour par

Taureau : Vous passerez de très agréables moments en famille. Lion : Désormais, pensez à vous et à votre avenir. Ne laissez pas le passé vous submerger... Scorpion : Votre partenaire a quelque fois de bonnes idées... Ecoutez ses conseils. Verseau : Maîtrisez vos pulsions négatives ou vous risquez de vous faire quelques ennemis.

■ Bon anniversaire

Elodie Bouchez, 36 ans. (actrice). Daniel Schneidermann, 51 ans. (journaliste).

Votre horoscope par téléphone: appelez le 0 892 350 700 et dites "ASTRO " (0,34 /minute)

BELIER

21 mars - 20 avril

Cœur. Vous n’êtes pas toujours aussi sûr de vous que vous le voudriez. Réussite. Votre métier ne vous épanouit pas le moins du monde ! Forme. Décompressez.

TAUREAU

21 avril - 20 mai

Cœur. Bonnes relations en famille. Réussite. La persévérance et la ténacité vous permettront de progresser à pas de géant. Forme. Détendez-vous.

GEMEAUX

21 mai - 21 juin

Cœur. Tout ira pour le mieux dans votre foyer. Réussite. Un peu de clarté ne nuira pas à vos affaires. Forme. Bonne résistance physique et nerveuse dans l’ensemble.

CANCER

22 juin - 22 juillet

Cœur. Vous pourriez envisager de concrétiser une relation. Réussite. Attention à ne pas commettre des erreurs d’appréciation. Forme. Tonus.

LION

23 juillet - 22 août Cœur. La nostalgie vous empêche d’avancer. Réussite. Vous trouverez le temps de vous adonner à vos activités préférées. Forme. Et si vous entamiez un petit régime ?

VIERGE

23 août - 22 septembre

Cœur. Votre vie affective passera au second plan. Réussite. Une période positive, surtout pour ceux qui travaillent dans le domaine de la création. Forme. Tonus.

BALANCE

23 septembre - 22 octobre

Cœur. Vos élans amoureux et affectifs vous aideront à vous débrider. Réussite. Ne cédez pas si on vous demande de prendre des risques. Forme. Reposez-vous.

SCORPION

23 octobre - 21 novembre

Cœur. Tenez compte des conseils de votre partenaire. Réussite. Sur le plan financier, votre travail devient plus rentable et vous en êtes soulagé. Forme. Vitalité.

SAGITTAIRE

22 novembre - 20 décembre Cœur. Si vous sentez votre cœur battre plus vite et plus fort, réjouissez-vous. Réussite. Vos occupations vous procurent de nombreuses satisfactions. Forme. Vitalité.

CAPRICORNE

21 décembre - 19 janvier

Cœur. Vous n’aimez pas qu’on se mêle de votre vie privée. Réussite. Vous faites de grands projets de voyage. Forme. Buvez beaucoup d’eau.

VERSEAU

20 janvier - 18 février

Cœur. Votre nervosité vous pousse à des emballements intempestifs... Réussite. Vous pourrez vous fier à votre intuition pour prendre des initiatives. Forme. Tonus.

POISSONS

19 février - 20 mars

Cœur. Vous pourriez faire une rencontre susceptible d’animer votre journée. Réussite. Vous vivrez agréablement, sans soucis d’argent. Forme. Faites du yoga.


05 04 09 national