Issuu on Google+

Juillet-Août Septembre 2012 Magazine Municipal Bimestriel N° 94

L’été sera carquefolien !


14 ACTUVILLE 11 QUARTIERS 12 DOSSIER

L’ÉTÉ SERA CARQUEFOLIEN

 A CARQUEFOU 18 VIVRE Famille & Éducation Solidarité Développement Durable Culture Sports

37 LA VILLE EN ACTION 38 PAROLE AUX ÉLUS 39 INFO SERVICES DIRECTEUR DE LA PUBLICATION : Claude Guillet RÉDACTEUR EN CHEF : Pierre de Rivoire RÉDACTION ET PHOTOS : Service Communication Patricia Le Sage Crédit photos : Communication - Fotolia - Phovoir Visuel couv. Emmanuel Simonnet CONCEPTION Maquette & EXÉCUTION : Optima & Co Impression : JOUVE Tirage : 7 800 exemplaires sur papier blanchi sans chlore avec encres végétales à partir de bois provenant de forêts plantées et cultivées durablement pour la fabrication du papier


Carquefou, les pieds dans le sable “Sur les pavés, la plage”. Voilà un slogan bien connu que la commune de Carquefou revisite de manière malicieuse en le détournant cet été. Car après la patinoire l’hiver, c’est une plage urbaine qui prendra place au cœur de la ville du 6 au 15 juillet pour vous offrir un espace de détente et de loisirs sur la place Saint-Pierre. Entre sable et palmiers, transats et cabines de Au-delà, tout l’été sera rythmé par des manifesta-

de véritable oasis propice à la détente et au far-

tions populaires et conviviales, à destination de tous

niente… Un grand merci à toutes les associations,

les publics, propices aux échanges, au partage entre

aux commerçants et aux services municipaux

habitants. Car fortifier ces liens qui nous unissent

qui nous ont concoctés un programme riche et

est un impératif dans le monde actuel. Carquefou grandit, Carquefou se moder-

varié avec de nombreuses animations qui sauront séduire les petits et les grands. Imaginez-vous déjà, sur votre transat, les doigts de pied en éventail, feuilletant une revue pendant que vos enfants ou petits

“Carquefou grandit, Carquefou se modernise, Carquefou évolue mais Carquefou doit rester cette commune que nous aimons tant…

enfants s’amusent !

nise, Carquefou évolue mais Carquefou doit rester cette commune que nous aimons tant et où chacun s’accorde à dire qu’il y fait bon vivre ! Profitons aussi de cet été pour prendre le temps… le temps de sortir un peu de nos agendas

Un véritable air de vacances pour tous

surchargés habituels et de notre course contre la

ceux qui seront sur Carquefou à ce

montre… le temps pour nous occuper autrement,

moment-là. Convivial’été propose une

pour souffler un peu, pour nous ressourcer et rechar-

réponse à la question qui taraude

ger nos batteries… le temps pour organiser l’année

nombre de Carquefoliens pendant

qui s’annonce, préparer les activités de chacun et

l’été  : que faire aujourd’hui quand la

réfléchir aux engagements à prendre au service des

météo ne vous incite guère à rentrer

autres et dans les différentes associations carque-

chez vous ? Car c’est la dernière

foliennes…

question à laquelle nous ne pouvons malheureusement pas répondre : le soleil sera-t-il de la partie ? Croisons les doigts…

Je vous souhaite un très bel été, plein de bonheur et de sérénité. Claude Guillet Maire de Carquefou

3 Carquefou Mag’ N° 94

plage, tout est fait pour que la place prenne des airs


Actuville DA 21

si

13

on

ACTION

Charte “Chantier vert“ pour les habitants

G • A EN

Référentiel Urbanisme Durable

2 e Ve r

Depuis 2009, la Ville de Carquefou a démontré sa volonté d’appliquer les principes du développement durable à toutes les formes d’urbanisation et à chacune des étapes de celle-ci. Mais ces notions s’appliquent également aux habitants.

L

La construction durable ne se limite pas géographiquement aux secteurs affichés en tant qu’éco-quartiers, tout comme l’urbanisme ne se limite pas à la construction. C’est plus globalement notre façon de concevoir la vie en société qui doit intégrer la notion de développement durable. Afin de vous permettre de vous approprier les principes du développement durable, qu’ils soient environnementaux ou sociaux, la Ville met à votre disposition une plaquette afin de vous aider à adopter de bonnes pratiques. Il y est question de la biodiversité (pratiques de jardinage), de l’utilisation de l’eau, de

Carquefou Mag’ N° 94

4

la place de la voiture, des rapports de voisinage, de la construction, des performances énergétiques des bâtiments…

prises intervenant sur votre chantier à respecter un code de bonne conduite environnementale notamment en limitant

Cette plaquette est disponible en mairie.

- les risques et les nuisances causés aux riverains du chantier

Un aspect important y est également abordé : la phase chantier de votre projet de construction. Comment faire pour que celui-ci ait un impact le plus limité possible sur l’environnement ? A cet égard, la Commune vous propose d’être acteur du développement durable en signant une charte “Chantier Vert”. Vous pouvez vous engager et engager également les entre-

verront remettre un panneau de chantier labellisant leur démarche.

- les risques sur la santé des ouvriers - les pollutions de proximité lors du chantier - les dégradations aux espaces proches du chantier - la quantité des déchets de chantier mis en décharge. Les particuliers et entreprises signataires de cette charte se

Recensement citoyen Le recensement citoyen (ou militaire) concerne tous les jeunes gens (filles et garçons) de nationalité française âgés de 16 ans révolus, et les personnes devenues françaises entre 16 et 25 ans. Le jeune doit s’inscrire à la mairie de son domicile, à partir du jour de son anniversaire et jusqu’à la fin du 3e mois suivant, ou dans le mois qui suit l’obtention de la nationalité française. La démarche peut être réalisée seul ou par le représentant légal pour les mineurs. A la suite du recensement, la Mairie délivre une attestation de recensement. Celle-ci est nécessaire pour se présenter aux examens et concours publics (CAP, BEP, BAC, permis de conduire et même conduite accompagnée). Ce recensement permet au Bureau du Service National de convoquer le jeune pour effectuer la journée défense et citoyenneté (ex-JAPD) qui est obligatoire. Cette démarche est réalisable en ligne sur “mon.servicepublic.fr“ accessible depuis le site de la ville à la rubrique Démarches en ligne/État-Civil ou directement en Mairie auprès de la Direction Vie Quotidienne et Citoyenneté aux heures d’ouverture habituelles.


D’

D’après la circulaire interministérielle du 18 novembre 2011, le brûlage des ordures ménagères auxquelles les déchets verts sont assimilés, à l’air libre (feu de jardin) et en incinérateur, est interdit. Les déchets verts sont les éléments issus de la taille de haies et d’arbustes, d’élagage, de débroussaillement, les tontes de pelouses, les feuilles mortes et autres produits d’entretien du jardin. La raison principale de cette interdiction est la pollution importante issue de la combustion de déchets

végétaux, surtout s’ils sont humides : fumées, produits destructeurs de la couche d’ozone, émissions de particules très fines chargées de composés cancérigènes... La circulaire rappelle le principe d’interdiction : la règle générale est l’interdiction du brûlage, en ville, en secteur péri-urbain et rural, toute l’année. Cette interdiction concerne les particuliers, les professionnels (entreprises du paysage, agents d’entretien des espaces verts et naturels, élagueurs...).

9

on

interministérielle du 18 novembre 2011.

ACTION

de nuisances, de risques et de pollution. Ce principe est rappelé dans une circulaire

DA 21

si

Le brûlage des déchets verts est interdit partout en France pour des raisons

G • A EN

Brûlage des déchets verts interdit 2 e Ve r Le préfet peut autoriser le brûlage des déchets agricoles pour des raisons agronomiques ou sanitaires. L’écobuage et le brûlage des résidus de culture agricole (chaume par exemple) restent autorisés. Pour les déchets verts des particuliers et des professionnels, aucune dérogation n’est possible en zone urbaine et, dans les zones péri-urbaines et rurales, lorsqu’il existe un système de collecte et/ ou de déchetterie, ce qui est le cas sur la commune de Carquefou.

Il est conseillé de recycler les déchets verts sur place pour en tirer un meilleur bénéfice. Voici pour rappel, quelques bonnes pratiques à développer : le compostage, le broyage et paillage à domicile, solution la plus simple et la plus efficace pour entretenir le jardin. Bien sèches, les branches peuvent être valorisées en fagots et petits bois pour la cheminée, le poêle à bois et le barbecue. Entassées proprement le long d’une clôture, elles peuvent devenir de bons abris pour les hérissons.

Des cours de conduite offerts aux seniors de la commune

D

Depuis plusieurs années, la Ville propose aux Carquefoliens de plus de 60 ans, des cours de remise à niveau du code de la route et des cours de conduite gratuits. “La plupart des participants ont passé leur permis il y a trente ou quarante  ans”

explique Yvon Vincent-Morgat, Adjoint à la Tranquillité Publique. “Beaucoup de choses ont changé depuis sur la route, les ronds-points n’existaient pas, de nouveaux panneaux sont apparus et avec le temps, les mauvaises habitudes s’installent…” Trente personnes sont venues en mairie pour réviser leur code de la route et quatorze d’entre elles se sont inscrites au cours de conduite, organisés en partenariat avec l’autoécole Beaujoire Conduite. Annick et Serge Compagnon, font partie de ces personnes. Sans se considérer comme de mauvais conducteurs, ils savent qu’il y a toujours des choses à apprendre ou à revoir : “Comment aborder les ronds-points ? Comment gérer la vitesse dans les voies d’accélération ?”

Annick et Serge Compagnon (à gauche) encouragés par Yvon Vincent-Morgat, Adjoint à la Tranquillité Publique, avant leur cours de conduite.

“Une piqûre de rappel peut éviter bien des accidents” conclut Yvon VincentMorgat.

Des abris vélos sécurisés place de la Poste Nantes Métropole a installé 4 abris vélos sécurisés place de la Poste, vers le passage des Marguilliers. Les personnes peuvent ainsi y laisser leur vélo en toute sécurité, l’abri se fermant par un antivol ou un cadenas comme le démontre Yvon VincentMorgat, Adjoint à la Tranquillité Publique.

Carquefou Mag’ N° 94

5


DA 21

si

15

on

ACTION

Stage agricole en Roumanie… Que du bonheur !

G • A EN

Actuville

2 e Ve r

Comme c’est d’usage à pareille époque, au printemps, l’heure est venue pour les 33 élèves de première Bac Pro Agricole de la Maison Familiale Rurale de la Charmelière de mettre en pratique leurs acquis et leurs apprentissages, et avec elle, l’heure des départs en stage à l’étranger.

F

Fin avril, les uns ont ainsi pris la direction de l’Irlande, de l’Espagne, de la Finlande ou des Pays-Bas. D’autres sont partis pour trois semaines au Danemark, en Angleterre, en République Tchèque ou encore en Roumanie. Une destination de plus en plus prisée et rendue désor-

mais aisément accessible grâce aux liens tissés avec le comité de jumelage Carquefou/Racovita. “Des bacs pros aux BTS, tous nos étudiants, à un moment ou à un autre de leur scolarité sont appelés à partir en stage à l’étranger” explique James Aubry, directeur de la

Maison Familiale Rurale de la Charmelière. “Notre partenariat avec la Roumanie a commencé il y a deux ans grâce au comité de jumelage Carquefou-Racovita. Ils sont aujourd’hui six élèves à partir pour Sebeçu, un village voisin de Racovita.”

Carquefou Mag’ N° 94

6

A la veille du départ, rejoints par James Aubry, le directeur de la MFR, les partants en compagnie de ceux qui avant eux ont effectué leur stage agricole en Roumanie...Une expérience enrichissante à tout point de vue, et visiblement très appréciée.

Techniques anciennes, exploitation à taille humaine Et le moins que l’on puisse dire c’est que l’ambiance est au beau fixe du côté des heureux élus déjà dans les starting-blocks. “On est vraiment impatients d’y être” s’enflamment à l’unisson Quentin, Romain, Adrien, Alan, Christophe et Sébastien à quelques jours du départ. “Ça va être super !” Interrogés sur leur motivation, ils expliquent : “On sait bien que les techniques agricoles utilisées là-bas n’ont rien à voir avec celles pratiquées au Danemark ou en GrandeBretagne. On sait aussi que nous ne nous situerons pas dans l’agriculture de pointe et qu’il va par conséquent y avoir plus de travail. Mais sortir du tout mécanisation… c’est justement ce qui nous intéresse. Nous allons non seulement découvrir une autre culture mais également revenir aux techniques agricoles anciennes, à celles qu’on pratiquait ici autrefois, au sein d’exploitations à taille humaine.”


La Maison Familiale Rurale de la Charmelière forme aux métiers de l’agriculture. Elle accueille quelque 216 élèves répartis de la seconde au BTS en passant par la formation continue adulte. Différentes spécialisations sont possibles : métiers de l’agriculture, du paysage, métiers animaliers (en parcs zoologiques) et métiers du bâtiment (maintenance des bâtiments de collectivités). Contact : Maison Familiale Rurale, la Charmelière 02 40 52 79 82. Site internet : www.mfr-carquefou.com.

Les rois du pétrole ! Flavien, Romain et Aymeric en témoignent. Partis eux aussi l’an dernier pour un stage pratique en Roumanie, ils n’ont plus qu’un souhait : y retourner ! “L’expérience a vraiment été enrichissante à tout point de vue, et même si nous avons dû nous adapter et vivre avec le strict minimum, c’est un souvenir inoubliable.” De quoi renforcer l’impatience, déjà palpable, dans les rangs des partants. “Nous allons dans la même exploitation, une structure familiale d’une dizaine d’hectares dédiée surtout à la production animale. Nous allons nous occuper des vaches et des cochons, travailler avec le cheval, être hébergés chez l’habitant.” “Nourris aussi par l’habitant !” s’amusent les anciens qui avouent que la gastronomie locale leur a paru “un peu spéciale”. Rien néanmoins qui puisse freiner leur enthousiasme “Côté travail à la ferme, on a appris beaucoup : s’occuper des animaux, couper du bois, cultiver les champs à l’ancienne, et mille et un petits boulots qui viennent ponctuer la vie agricole. L’expérience

a été fatigante, car même si les moyens évoluent, c’est toujours le travail manuel qui prime. Mais elle a été surtout très enrichissante. Côté intégration sociale, pas de problème non plus. La ville est petite, mais il y a beaucoup de jeunes. Et malgré la barrière de la langue - très peu parlent l’anglais et encore moins le français, à l’exception d’un professeur de français qui nous a bien aidés on s’y fait rapidement des amis. D’ailleurs, nous avons gardé des contacts. Et puis le niveau de vie n’a rien à voir, et même si par respect, nous avons veillé à rester discrets sur ce point, il faut bien avouer qu’on était les rois du pétrole !”

Loin de Facebook et Twitter Évidemment, même s’ils ont pu communiquer avec leurs familles, oubliés les liaisons internet et le téléphone mobile. “Oublié aussi le réfrigérateur, mais finalement on peut très bien faire sans ! Non vraiment, c’est une culture différente, très chaleureuse, très ouverte sur l’extérieur. Les habitants se sont mis en quatre pour nous faire plaisir, organisant des visites, des

circuits touristiques (en tracteur), des fêtes, nous invitant au lycée. Ils étaient tellement contents de nous recevoir que nous sommes même passés au journal télévisé ! C’était super, et malgré les 40 heures de car nécessaires au voyage, si c’était à refaire, on signerait tout de suite.” Rien qui puisse faire plus plaisir à Cécile Chevillard, la présidente du comité de jumelage CarquefouRacovita, qui avant leur départ, a offert aux stagiaires l’indispensable guide de conversation. “En tant que comité de jumelage, et afin de concrétiser les liens qui nous unissent avec la Roumanie, il nous paraît toujours intéressant d’aider des acteurs carquefoliens quels qu’ils soient à y mener des actions. Ce n’est pas facile quand on se situe à 2600 km les uns des autres ! C’est pourquoi nous sommes particulièrement contents d’avoir contribué à envoyer des élèves de la Charmelière là-bas. Nous espérons à présent que notre collaboration se poursuivra de nombreuses années.” Voilà qui devrait être aisé, d’autant qu’aujourd’hui le voyage se fait… en avion !

Racovita : Racovita est une commune rurale de 2 800 habitants située dans la région de Sibiu en Transylvanie. Depuis 1989, via son comité de jumelage (autrefois Fraternelle d e Racovita), Racovita entretient des liens étroits avec Carquefou. Dans ce contexte, le comité, notamment grâce au soutien de la Ville, a longtemps participé au financement de différents projets d’aide d’urgence : acquisition d’un tracteur, création d’un jardin public, rénovation du dispensaire ou de la salle communale… Depuis l’entrée de la Roumanie dans l’Union Européenne et les aides qui lui sont désormais accordées par la Communauté Européenne, le comité de jumelage a choisi de recentrer son action en favorisant les échanges culturels et scolaires. Outre les échanges s c o l a i r e s , o n r e t i e n d r a notamment parmi les projets à venir, les échanges envisagés dans le cadre du programme européen Jeunesse en Action, ou l’adhésion du comité au projet européen Grundtvig autour de la restauration française. Un projet qui vise à favoriser les échanges et qui traiterait de la cuisine et du vin. Renseignements complémentaires sur le site de la ville : www.carquefou.fr.

7 Carquefou Mag’ N° 94

Flavien, Romain et Ayméric, trois des quatre élèves qui l’an dernier ont effectué leur stage en Roumanie et qui s’avouent aujourd’hui prêts à y retourner.


Actuville

La nouvelle maison d’arrêt de Nantes vient d’ouvrir Le nouveau quartier maison d’arrêt du centre pénitentiaire de Nantes, situé à la sortie de Carquefou, est opérationnel après 24 mois de travaux. • Un quartier d’accueil de 30 places réservées aux arrivants avant affectation en hébergement : durant une semaine, les détenus sont reçus par des intervenants administratifs et médicaux, afin de décider de leur future affectation. • Un service médico-psychologique régional de 20 places : cette unité de soins, rattachée au centre hospitalier spécialisé de Nantes, est destinée à accueillir des détenus de toute la région des Pays de la Loire. André Page, Directeur du centre pénitentiaire de Nantes, explique qu’il y avait beaucoup d’attente de la part des détenus et du personnel pour intégrer ce nouveau bâtiment : “L’ancienne maison d’arrêt de Nantes datait de près de 150 ans. Les conditions de travail y étaient très difficiles car elle était devenue très vétuste et l’hébergement collectif en sureffectif. Comment parler d’humanisation lorsque les surveillants se retrouvaient face à sept détenus en ouvrant une porte de cellule ? Ici, les détenus seront seuls ou à deux par cellule.”

Accès aux bâtiments de la maison d’arrêt.

Carquefou Mag’ N° 94

8

L

La maison d’arrêt située dans le centre de Nantes a fermé ses portes pour laisser place à la nouvelle maison d’arrêt, implantée rue de la Mainguais près de Carquefou. D’une surface de plus de 4 hectares sur un terrain de 12 hectares, la capacité de la nouvelle structure est de 570 places, réparties sur 5 secteurs :

Une gestion déléguée • Deux bâtiments maison d’arrêt pour les hommes de 420 places qui accueilleront de manière séparée, des personnes prévenues en attente de jugement et des condamnés à courtes peines (la spécificité des maisons d’arrêt est d’accueillir des condamnés dont la durée d’incarcération est inférieure ou égale à deux ans).

• Un bâtiment maison d’arrêt pour les femmes de 40 places. • Un quartier courtes peines de 60 places (situé hors enceinte) qui reçoit les détenus du centre pénitentiaire en fin de peine ou en préparation d’aménagement de peine. Leur prise en charge s’organise autour de programmes de prévention de la récidive et de programme d’insertion.

Le nouvel établissement est géré dans le cadre d’un partenariat public-privé : la construction et la maintenance du bâtiment, ainsi que les services à la personne (restauration, blanchisserie, transport…) sont assurés par la société THEMIS FM, filiale du groupe Bouygues. “Sans ce partenariat, l’État n’aurait pas pu moderniser si rapidement le parc pénitentiaire” explique


André Page. “De plus, les compétences techniques évoluent très vite car la sécurité et les services sont gérés par des logiciels très pointus. Le contrat est signé pour 27 ans, au terme desquels la structure reviendra à l’État, tout en ayant été entretenue comme il se doit.”

Développement de programmes d’insertion

La sécurité est assurée par des logiciels très pointus.

Un long couloir donne sur les cellules qui accueillent, chacune, un ou deux détenus.

côté des emplois créés au sein des ateliers de travail pénitentiaire, plus de 100 postes de travail leur sont proposés dans le cadre du service général. Nous avons une cuisine à vocation régionale, structurée pour produire les repas pour les centres pénitentiaires de Nantes et de Lorient et pour la maison d’arrêt d’Angers, soit près de 4 000 repas par jour. Il en va de même dans le domaine de la blanchisserie.” En outre, une boulangerie sera créée prochainement à l’initiative du partenaire privé. La production sera destinée

aux personnes détenues et offrira six postes de travail à destination des femmes. “Ces travaux s’accompagnent d’une action de formation diplômante, toujours dans le cadre du programme d’insertion. Il s’agit de pousser les détenus vers davantage d’autonomie pour limiter les risques d’infantilisation inhérents à l’enfermement. C’est un accompagnement pour préparer la sortie” conclut Pascal Leroy, Directeur des services pénitentiaires d’insertion et de probation de LoireAtlantique.

Association Prison Justice 44 recherche des bénévoles Quand une personne est en prison, sa famille, très souvent isolée, subit d’énormes contraintes pour maintenir un lien familial fragilisé mais essentiel à la réinsertion… Depuis 1983 l’Association Prison Justice 44 accueille les familles de détenus. Pressées en arrivant, de crainte d’être en retard de quelques minutes et de se voir refuser l’accès au parloir, elles repartent très rapidement pour retrouver seules leur quotidien. Ces familles apprécient particulièrement l’accueil et la possibilité de pouvoir échanger, parler de ce qu’elles vivent. Les bénévoles de Prison Justice 44 accueillent 250 jours/an les familles dans la salle d’attente des parloirs à la Maison d’Arrêt à raison de 10 demi-journées par semaine. Pour les rejoindre : Association Prison Justice 44 - Maison des Associations - 8 rue d’Auvours - 44000 Nantes Tél. 02 40 12 05 25 (mercredi matin) ou prison.justice44@free.fr.

9 Carquefou Mag’ N° 94

La société THEMIS contribue également à la mission de réinsertion dévolue aux centres pénitentiaires, par le biais du travail et de la formation professionnelle. “Le but est de tout faire pour réinsérer les détenus. C’est pourquoi, à


Actuville

Obeo : elle a tout d’une grande ! Créée en 2005 par trois ingénieurs, l’entreprise Obeo est implantée à la Fleuriaye et emploie maintenant près de 50 salariés. En quelques années, elle est devenue l’une des plus importantes sociétés mondiales dans le domaine des techniques d’ingénierie !

O

Obeo est une startup spécialisée dans l’édition de logiciels. Étienne Juliot, Directeur commercial, en est un des fondateurs : “En 2005, nous étions trois et nous sommes partis d’une idée simple : créer un logiciel pour visualiser des informations sous la forme de schémas et pour ensuite les traduire automatiquement en codes informatiques plus modernes. Notre activité progresse de 30% par an et maintenant nous employons 50 salariés : nous embauchons une nouvelle personne tous les mois ! La majorité de notre activité (3,2 millions d’euros en 2011) est réalisée avec des sociétés françaises, situées surtout en région pari-

Stéphane Lacrampe, Directeur d’Obeo et Étienne Juliot, Directeur commercial, étudient un nouvel outil de conception avec Stéphane Bégaudeau, Ingénieur produit.

Nathalie Lépine et Julien Dupont, consultants, font partie des 50 salariés de l’entreprise.

Carquefou Mag’ N° 94

10

sienne et à Toulouse : Alstom, Thales, Airbus, le Ministère de la Défense…” Une entreprise qui porte bien son nom : Obeo signifie “aller de l’avant” en latin… L’idée de génie a surtout été de rendre ce logiciel accessible gratuitement sur internet : on parle alors d’Open

source. Plus de 300 000 téléchargements sont enregistrés à ce jour. Mais s’il est gratuit, où se situe l’intérêt financier ? “Cet Open source nous a permis de nous faire connaître : les entreprises s’adressent à Obeo car elles ont besoin de le faire adapter à leurs besoins. C’est nous qui nous adaptons à l’utilisateur et non

l’inverse. Nous réalisons ainsi les évolutions nécessaires et apportons à nos clients des outils et des solutions spécifiques qui permettent de diminuer les délais de réalisation des projets de 15 à 30%. Une fois convaincus par les gains de qualité et de productivité, nos clients continuent à faire appel à nous pour d’autres besoins complémentaires et lucratifs : créer des outils de conception dédiés à des savoir-faire d’ingénierie, donner une vision globale de l’informatique dans leur entreprise, traduire des vieux logiciels internes dans un langage plus moderne...”

but non lucratif regroupant près de 200 sociétés membres et 10 millions d’utilisateurs, supervisant le développement des outils informatiques et des projets gravitant autour. Elle aide à cultiver une communauté Open source, les membres travaillant sur des projets au niveau international.

Une startup carquefolienne qui rayonne dans le monde entier

Obeo fait partie des trois plus gros contributeurs mondiaux : elle est au cœur de l’informatique mondiale et constitue la première société française à ce niveau-là.

Étienne Juliot est également un des 13 directeurs de la Fondation Éclipse : c’est une organisation internationale à

Et elle n’a pas fini de faire parler d’elle : son souhait est de doubler son chiffre d’affaires d’ici 3 ans.


Les Quartiers

Mardis de la Convivialité Retour sur la visite des réserves du FRAC

Visite exceptionnelle des réserves du Fonds Régional d’Art Contemporain des Pays de la Loire à La Fleuriaye.

L’accès aux lieux de restauration et de conservation des œuvres, véritables “sésames” du Musée, a donné parfois

des airs “d’explorateurs” aux participants étonnés et même amusés ; les informations distillées avec passion

Fête des Voisins : soleil et convivialité au programme ! Les Carquefoliens se sont à nouveau fortement mobilisés, désireux de participer à cet événement fédérateur qui témoignage d’un “bien vivre ensemble” à Carquefou : 62 points de rassemblement étaient recensés vendredi 1er juin et plus de 2 600 habitants avaient reçu une invitation. A noter : 14 nouvelles participations pour cette édition !

A noter Dates des prochaines Rencontres de quartier : à • Mardi 25 septembre ts an bit ha 20 h : pour les ên e du Ho us sea u, du Ch Vert… e à • Ma rd i 23 oc to br ts an bit ha les ur 20  h  : po . ille du Centre-V

et humour par Karine Poirier ont amené des discussions enjouées, gage d’un véritable moment de convivialité !

En savoir + Dates des prochains Mardis de la Convivialité : • Mardi 29 août : Rando roller (plus infos dans le Dossier). • Mardi 25 septembre : Café philo.

11 Carquefou Mag’ N° 94

Les participants à cette soirée étaient désireux de découvrir le FRAC (Fonds Régional d’Art Contemporain) ou d’approfondir leurs connaissances en la matière… Conscients d’être des visiteurs privilégiés, ils se sont montrés curieux et vivement intéressés par la visite guidée, orchestrée de façon très sympathique par Karine Poirier, médiatrice du FRAC.


Dossier

L’été sera carquefo

Carquefou Mag’ N° 94

12


olien !

La cloche va bientôt sonner… et le coup d’envoi

La Ville vous a concocté un programme d’anima-

13

tions variées, gratuites et pour tous. Rendez-vous

Carquefou Mag’ N° 94

des grandes vacances sera donné !

dès le 6 juillet place Saint-Pierre, puis découvrez le magnifique spectacle pyrotechnique du 13 juillet dans le Vallon du Charbonneau, sans oublier les animations du musée de l’Erdre, la Rando Roller fin août et pour préparer la rentrée en musique, les Rendez-vous de l’Erdre. Profitez de cette pause estivale pour des rencontres festives et conviviales.


Dossier

Convivial’été du 6 au 15 juillet

C

Convivial’été ? Qu’est-ce que c’est ? Une plage sur la place SaintPierre ??? Oui, tout du moins un espace de détente et de loisirs pour tous. Ainsi, derrière les palmiers, une partie de la place Saint-Pierre sera recouverte de sable. Les tout petits auront pelles, râteaux et seaux pour réaliser pâtés et autres châteaux de sable. Des transats colorés permettront aux plus grands de garder un œil sur eux, tout en profitant des livres et revues mis à disposition.

en bois, initiation au handball, à la capoeira, au forro, au Qi gong, animations Zumba… découverte et minis tournois d’échecs… Ces activités vous seront proposées chaque jour, avec la participation des services de la Ville (Ludothèque, Médiathèque, Direction des Sports, Service Jeunesse…), et le partenariat de plusieurs associations carquefoliennes (Union des Commerçants et Artisans de Carquefou, Carquefou Échecs, ALCEP Badminton, Judo Club, Carquefou Handball…).

Mais ce n’est pas tout ! L’autre partie de la place sera réservée pour les activités multisports. Ballons de foot et jeux de raquettes… seront disponibles.

Gratuit - Pour tous.

De plus, les journées seront ponctuées d’animations variées, pour tous les âges et tous les goûts : balades lectures, circuit de billes, jeux

Le programme avec les horaires détaillés est disponible sur le site : www. carquefou.fr/convivialete.

Fête Nationale Vendredi 13 juillet !

C

Comme à l’accoutumée, le Vallon du Charbonneau sera le théâtre d’animations variées et d’un grand spectacle pyrotechnique.

Carquefou Mag’ N° 94

14

Dès 20 h, des animations gratuites pour petits et grands seront proposées : ateliers maquillage et tatouage avec les Graines d’Arts, manège de la “Chevauchée Fantastique” et trampolines encadrés par un animateur d’Éole Animations. Vers 23 heures : spectacle pyrotechnique “Stones en fête”.

Un spectacle pour fêter les 50 ans d’un groupe de rock mythique, ça vous dit ? L’équipe de la société Féérie sous la direction artistique de Joël Hamon vous invite à “Stones en fête” : une création qui va vous entraîner dans l’épopée légendaire des Rolling Stones ! 20 minutes d’une composition où la magie des artifices retracera l’histoire de musiciens devenus des légendes au travers de certains leurs plus grands succès … Pour tous, une découverte rythmée et riche en émotions !

Animations gratuites à partir de 20 h.


Ensuite rendez-vous sur la piste de danse ! L’animation musicale sera assurée par la fidèle équipe de Nicolas Thébaud (jusqu’à 1 h du matin). Pour les gourmands, stands de restauration (dont le Comité des Fêtes) : sandwichs, grillades, boissons, pizzas, confiseries…

Animations au mus��e de l’Erdre Musée ouvert jusqu’au 29 juillet puis à partir du 22 août

A partir de 8 ans, savoir nager, sur réservation (prévoir un pique-nique). • Samedi 7 juillet de 11 h à 17 h.

Atelier “Erdre et Création” © Musée de l’Erdre.

La petite fabrique de savon

Sortie en canoëkayak sur l’Erdre

En lien avec l’exposition temporaire Histoires de lavoir – De la loire à l’Erdre, La petite fabrique de savon est un atelier pour découvrir l’univers des blanchisseuses sur l’Erdre et les secrets du savon.

En partenariat avec l’Amicale laïque de Carquefou - section canoë-kayak, le musée propose une journée-découverte entre terre et rivière : balade

Ouverture :

Expositions et jeux pour petits et grands

■ En période scolaire : mercredi, samedi et dimanche de 14 h à 18 h

Observez l’Erdre à la loupe, Seul, en famille ou entre amis, parcourez l’exposition permanente L’Erdre vivante et découvrez l’exposition temporaire Histoires de lavoir. De la loire à l’Erdre (jusqu’au 16 septembre). Depuis le

■ Pendant les vacances scolaires, du 5 juillet au 2 septembre, du mercredi au dimanche, de 14 h à 18 h.

• Mercredi 4 juillet de 10 h à 16 h 30 : Crée ta marque et estampille ton savon ! • Mercredi 29 août de 10 h à 16  h  30 : Crée l’affiche de ton savon !

F e r m e t u r e d u 1 er a u 21 août et les jours fériés. Fermeture exceptionnelle samedi 7 juillet (sortie sur l’Erdre) et dimanche 23  septembre “Dimanche au bord de l’eau” à Nantes). Animations et expositions gratuites

Prévoir un pique-nique. Chacun des ateliers peut être réalisé indépendamment. Sur réservation (places limitées).

1er janvier 2012, l’entrée est gratuite pour tous. Une visite introductive peut être réalisée par une médiatrice sur demande, des jeux (Carnets de navigateurs, Jeu du marinier sur l’Erdre, etc.) sont à disposition des familles.

Sortie canoë 2011 © Musée de l’Erdre.

Informations et réservations : 02 28 22 24 45 www.carquefou.fr/ musee.

15 Carquefou Mag’ N° 94

sur l’Erdre en canoë entre Port-Jean et Sucé-sur-Erdre avec pause pique-nique. A l’issue de la balade, goûterdétente au musée de l’Erdre.


Dossier

Rando Roller Mardi 28 août

R

Rendez-vous mardi 28 août pour la 4e édition de la Rando roller carquefolienne.

et prise de connaissance du règlement. Inscriptions et règlement sur le site de la Ville www. carquefou.fr/roller ou à la Mairie. Les “coureurs” peuvent s’inscrire dès maintenant et jusqu’au soir même.

Une petite remise en forme pour attaquer la rentrée du bon pied ou garder les bénéfices de l’été ?... La Ville vous propose une nouvelle randonnée en roller dans le cadre des “Mardis de la Convivialité”, avec la précieuse collaboration des sportifs de l’USJA Roller qui participeront à l’encadrement du cortège sur tout le parcours. Grand rendez-vous avant la rentrée, ce moment de loisir est gratuit et ouvert à tous (ou presque : âge minimum requis : 8 ans). Impératif : les participants doivent maîtriser les rudiments du roller avec un niveau minimum de patinage : maîtriser sa vitesse, savoir négocier les virages et freiner.

Le parcours est sécurisé par les sportifs de l’USJA Roller et la Police Municipale.

Le parcours est modifié par rapport aux éditions précédentes : le premier circuit fait un peu plus de 5 km et s’avère plus court et donc plus facile afin de permettre à un maximum de personnes d’y participer. Le circuit optionnel de 10,5 km supplémentaires, plus phy-

sique, est réservé aux sportifs confirmés. Le plan du parcours est à découvrir sur www. carquefou.fr. Pour assurer le bon déroulement de la manifestation, les inscriptions sont obligatoires avec autorisation parentale pour les mineurs

Que les participants se rassurent, plusieurs pauses seront prévues ! A l’arrivée, la Ville, en partenariat avec Super U, récompensera une nouvelle fois les sportifs de leurs efforts dans un moment de convivialité bien mérité. Rendez-vous mardi 28 août à 19 h sur le parking devant la salle Alella (rue Victor Hugo, secteur de la Picaudière), avec un top départ à 19 h 30 précises ! Et si vous êtes riverains du parcours, n’hésitez pas à soutenir les sportifs lors de leur passage !...

Rendez-Vous de l’Erdre Dimanche 2 septembre Jazz & Belle Plaisance

Carquefou Mag’ N° 94

16

Associée aux communes de La Chapelle-sur-Erdre, Sucésur-Erdre et Nort-sur-Erdre et à l’Association Culturelle de l’été, la Ville de Carquefou participe pour la 6e année aux “Scènes au fil de l’Erdre”, grand événement nantais, qui attire chaque année près de 150 000 spectateurs. Incontournable rendez-vous de la fin de l’été, les RendezVous de l’Erdre célèbrent le

Le public assiste nombreux aux Rendez-Vous de l’Erdre devenus incontournables.


Vibones est un projet musical crée en septembre 2011 autour du répertoire Latin Jazz actuel et plus particulièrement d’un tromboniste NewYorkais, Conrad Herwig. Ce répertoire est constitué d’arrangements de Miles Davis, John Coltrane, Wayne Shorter, Herbie Hancock, Roy Hargrove, Tito Puente... et de compositions.

Trio de la Muerte.

dition et liberté, aime retrouver le feeling des thèmes des musiciens qui les inspirent : Galliano, Metheny, Azzola, Bill Evans, Sylvain Luc …

• Au SNO, à Port Breton

• A Port Jean

A 14 h : Ouverture en musique avec Trio de la Muerte

A 15 h : Concert d’Out of Nowhere

Porté par deux personnalités de la scène nantaise, Erwan Mellec (accordéoniste) et Gérard Vanderbroucque (violon), accompagné du guitariste Rémy Hervo, ce trio, entre tra-

Sept alchimistes, une grosse dose de funk, une pincée de swing, un zeste de ska : un cocktail explosif et festif à consommer sans aucune modération !

A 17 h : Concert de Vibones

Renseignements pratiques Port Breton et Port Jean - Accès gratuit (direction Sucé-surErdre). Possibilité de restauration sur place, à partir de 16 h 30 à Port Jean, avec les “Galettes du Castel”, Marina et Laurent Leplan, présents sur le marché hebdomadaire de Carquefou Parking voiture et vélo Renseignements auprès de la Direction de l’Action Culturelle au 02 28 22 24 40 ou culture@mairie-carquefou.fr Manifestation en partenariat avec l’Association Culturelle de l’Été, le SNO, avec le soutien du Crédit Mutuel.

Les Rendez-Vous de l’Erdre au musée

V

Visite libre des expositions L’Erdre vivante et Histoires de lavoir - De la Loire à l’Erdre, du 30 août au 2 septembre de 14 h à 18 h. Entrée gratuite.

• Samedi 1er septembre à 15 h 30 : Bains et lavoirs publics du Quai Baco - Nantes. Visite virtuelle du bâtiment en 1860 (reconstitution 3D). Valentin Grimaud, diplômé d’architecture et Yannick Royer, président de l’association “Le Poisson Volant”, vous présenteront l’histoire de ce lieu et vous replongeront en plein 19e siècle ! Salle de projection du musée de l’Erdre. Tout public. Gratuit. Renseignements : 02 28 22 24 45 musee@mairie-carquefou.fr ou www.carquefou.fr/musee.

Reconstitution de l’intérieur des anciens bains-lavoirs de Nantes en 1860 © Valentin Grimaud.

17 Carquefou Mag’ N° 94

mariage du jazz et de la Belle Plaisance. Depuis 2005, le festival présente une programmation internationale de tous les jazz.

Le groupe est formé de Marc Brossier (Trombone), Vincent Renaudineau (Trombone), Charly Villoteau (Trompette), Renaud Détruit (Vibraphone), François Piriou (Basse), Clara Noll (Congas), et Laurent Cosnard (Batterie).


Vivre à Carquefou DA 21

si

24

on

ACTION

Du CEL au PEL

G • A EN

Famille & Éducation

2 e Ve r

Carquefou Mag’ : Qui est concerné par le PEL ? V. D.-G. : Le Projet Éducatif Local est une démarche collective des acteurs locaux pour conduire les générations successives d’enfants du territoire jusqu’à l’entrée dans l’âge adulte, en favorisant leur intégration dans l’espace social. A ce titre le PEL concerne l’ensemble des activités municipales, ainsi que celles des associations culturelles et sportives. Carquefou Mag’ : Sur quoi vont s’appuyer les orientations du Projet Éducatif Local ? Véronique Dubettier-Grenier, Premier Adjoint délégué à la Famille & Éducation et Christine Bride, Chef du Projet Éducatif Local.

En septembre prochain, la Ville présentera les orientations de son Projet Éducatif Local 20122014. Mais quelles sont les différences avec le Contrat Éducatif Local ? Véronique DubettierGrenier, Premier Adjoint délégué à la Famille & Éducation, en pilotage du Projet Éducatif Local et Christine Bride, Chef du Projet, nous répondent.

C Carquefou Mag’ N° 94

18

Christine Bride : Aujourd’hui, l’évolution constatée sur les territoires est de dépasser le cadre du dispositif contractuel qu’est le Contrat Éducatif Local pour aller vers un projet éducatif de territoire. Pour sa part, le Contrat Éducatif local participe à la mise en place d’actions partenariales en direction des jeunes Carquefoliens. Dispositif contractuel, il favorise le soutien des partenaires

institutionnels que sont le Conseil Général, l’État avec ses services déconcentrés, la Direction Départementale de la Cohésion Sociale et l’Inspection Académique, notamment par l’octroi de subventions privilégiant des territoires prioritaires : les zones rurales fragilisées et les zones urbaines sensibles. Véronique DubettierGrenier : Sur Carquefou, ce dispositif témoigne avant tout

de la mise en place d’une politique volontariste sur le champ éducatif et d’une dynamique partenariale pour réaliser ensemble la réussite et le développement harmonieux des jeunes Carquefoliens, dans le respect des compétences et des spécificités de chacun. Avec la création en janvier 2011 d’un poste de chargé de Mission Projet Éducatif Local, la Ville de Carquefou a poursuivi sa démarche. Vouloir accompagner l’enfant, le jeune, l’adolescent jusqu’à l’âge adulte, c’est placer la jeunesse au cœur des politiques publiques. C’est pourquoi la Ville a souhaité définir les orientations de sa politique éducative au travers d’un projet de territoire, le Projet Éducatif Local.

V. D.-G. : J’aurais envie de vous répondre sur ce qui existe déjà et qui fonctionne et sur ce qu’il reste à imaginer pour améliorer l’accompagnement de l’enfant jusqu’à l’âge adulte. Pour cela, les orientations du PEL se construisent également à partir des besoins repérés sur le terrain et relayés par les partenaires (parents, éducateurs, associations, professionnels…). Elles vont se construire aussi autour des différentes étapes que sont la Petite Enfance, l’Enfance, l’Adolescence. La prise en compte aussi des jeunes adultes, surtout aujourd’hui où l’on observe l’allongement de la jeunesse, avec un accompagnement dans la socialisation qui dure aussi plus longtemps. C. B. : Cet accompagnement doit être adapté selon le développement de l’enfant, de même pour ce qui est du soutien à la parentalité. C’est en ce sens que s’élaborent les différentes actions


• Des activités d’éveils menées au sein des structures Petite Enfance autour de la musique, du jeu, de la lecture ou encore les sorties à la piscine, les spectacles du Théâtre de la Fleuriaye… • Des activités éducatives proposées sur le temps scolaire, activités dont il a largement été fait écho dans le Carquefou mag’ d’octobre 2011 : le parcours aquatique et nautique de la GS au CM2, les rencontres chorales, les expositions de peintures et de sculptures, le Land’Art, les visites au musée de l’Erdre, les parcours autour des spectacles de la Fleuriaye, comme Petit Pierre ou Pierre et le Loup, la découverte des littératures, de l’image animée, les animations de sensibilisation au développement durable avec les visites d’exploitations carquefoliennes, le jardinage écoresponsable, l’étude des insectes pollinisateurs ou encore du compostage, les RIDEP, les animations ayant trait à la sécurité routière ou encore les formations aux gestes de premiers secours et les actions nutritionnelles pour une alimentation équilibrée menées avec les infirmières scolaires. • Des animations organisées sur le temps des accueils périscolaires autour du jeu ou des activités manuelles ou encore de l’activité régulière, le mercredi ou pendant les vacances scolaires avec le Multi-Sports par exemple. • De la diversité de l’offre des associations carquefoliennes sur le temps extrascolaire. • Des actions de loisirs conduites avec les adolescents à partir des structures municipales ou des actions de sensibilisation au sein des collèges : le Forum Prévention Santé Citoyenneté “Bien dans ses pompes, bien dans sa vie”

ou encore “Tranche d’Avis” qui a permis aux élèves, le 30 mars dernier, d’échanger sur la thématique du harcèlement à l’école au travers de trois débats clefs abordant : la banalisation des moqueries, l’ouverture à la différence et les réseaux sociaux. Citons encore la journée de sensibilisation au Handicap, les actions de prévention

beurre” ou lors des conférences-débats mises en place avec l’AIPE ou le Relais Assistantes Maternelles. V. D.-G. : Il est important à l’échelle du territoire de bien connaître son public, en tenant compte d’une part de sa pluralité, et d’autre part des mutations des modèles de socialisation qui se sont opérés depuis quelques années déjà.

des familles, des adolescents et des jeunes adultes. Éduquer, c’est accompagner ces processus d’expérimentation, en prêtant attention aux plus fragiles. Au-delà des activités proprement dites, il est important aussi de rappeler que l’accompagnement éducatif, c’est aussi améliorer les conditions d’accueils, qu’il s’agisse des espaces proprement dits ou de leur organisation : • La création de nouveaux lieux ou l’amélioration de l’existant, par exemple les travaux de réfection dans les écoles ou encore l’acquisition de mobilier anti-bruit dans les salles de restaurations scolaires. • La prise en compte des rythmes de l’enfant à l’École de Musique, avec la mise en place depuis septembre 2011, à la fois d’une nouvelle planification des cours élèves, avant 20 h pour les mineurs, ou encore la mise en œuvre de parcours pédagogiques adaptés. • L’engagement aux côtés des associations avec la mise à disposition d’équipements qui permettent le développement des pratiques. En parallèle, il est important de souligner l’attachement de ces mêmes associations à proposer des services de qualités avec un encadrement adapté.

La sensibilisation au développement durable fait partie des actions éducatives proposées aux enfants.

sécurité routière comme “Autopsie d’un accident”… Toutes ces actions permettent aux jeunes d’expérimenter, de partager, de se questionner, de nourrir aussi une relation à l’adulte qui participe à leur construction identitaire et à leur prise d’autonomie. • Des rencontres des parents avec des psychologues ou psychothérapeutes au sein du lieu d’accueil “Les pâtes au

De l’apprentissage par transmission, on est passé aujourd’hui à l’apprentissage par expérimentation ; les pratiques de la jeunesse sur Internet en sont peut-être l’exemple le plus parlant. Les contextes de vie changent et cela conduit forcément à nous interroger sur notre accompagnement pour qu’il soit le plus pertinent possible, à la fois auprès

Carquefou Mag’ : Vous avez parlé du PEL, comme étant une démarche collective. Qu’est-ce qui fait selon vous le ciment de cette démarche ? C. B. : Cette démarche collective n’est possible que si chacun place l’intérêt des jeunes Carquefoliens au cœur de sa réflexion, de son action. Nous sommes dans une démarche où le résultat n’appartient à personne. Chacun joue sa partition, coopère pour aider l’enfant à se construire harmonieusement.

19 Carquefou Mag’ N° 94

mises en place avec les partenaires, qu’il s’agisse :


Vivre à Carquefou suite Du CEL au PEL V. D.-G. : C’est effectivement cette volonté de mettre les compétences des uns et des autres au service de la réussite et de l’épanouissement des jeunes Carquefoliens. Deux éléments sont importants selon moi pour la réussite d’un PEL, bien que le projet puisse différer d’un territoire à l’autre, en fonction de ses particularités : le premier est d’avoir su s’accorder préalablement sur des valeurs communes. Le second est la mise en place d’un “observatoire” du champ éducatif, veille continue à la fois quantitative et qualitative, pour garder le cap, évaluer et ajuster au fur et à mesure

la démarche en fonction des évolutions constatées sur le territoire. A Carquefou, le PEL s’organise autour de ces deux éléments. La charte des valeurs éducatives est notre fonds commun éducatif. Fruit d’un travail élaboré avec les partenaires locaux, elle est le socle de notre projet éducatif local. La notion d’observatoire ou de veille éducative quant à elle, se décline à partir de tableaux de bord déjà existants au sein des services municipaux, des rapports d’activités, ou encore

Les dessinateurs de presse étrangers interviennent dans les classes dans le cadre des Rencontres Internationales du Dessin de Presse, ce qui donne lieu à des échanges très enrichissants.

lors de l’évaluation des actions partenariales. Je souhaite que ces différents outils puissent être rassemblés, confortés, articulés, par-

tagés afin que sur le territoire nous puissions ensemble coopérer à la réussite éducative des jeunes Carquefoliens, citoyens de demain.

La bio attitude récompensée

D

Dans le cadre de la Semaine du Développement Durable qui s’est tenue début avril, la Restauration municipale s’est mobilisée en organisant l’animation : “Adoptons la bio attitude à table !” Chaque jour étaient proposés des menus où le bio et les produits locaux étaient à l’honneur.

Remise des récompenses par Véronique Dubettier-Grenier, Premier Adjoint délégué à la Famille & Éducation et Claudine ChopelinRappenne, Conseiller délégué à l’Enfance.

Un concours de dessins sur le thème du bio a été organisé

Carquefou Mag’ N° 94

20

auprès des enfants des accueils périscolaires. L’originalité et la qualité des œuvres ont été récompensées par une remise de lots.

En amont, les agents des accueils périscolaires ont décidé de lancer un concours de dessins auprès des enfants sur le thème du bio, afin de décorer les salles de restauration durant la semaine. Les

enseignants ont prêté mainforte en abordant ce thème en classe avec leurs élèves. Les enfants ont participé avec entrain et ont fait preuve d’originalité et de beaucoup de talent. Les meilleurs ont donc été récompensés et ont reçu des mains de Véronique Dubettier-Grenier, Premier adjoint délégué à la Famille & Éducation, et Claudine Chopelin-Rappenne, Conseiller délégué à l’Enfance, des boîtes de jeux et une tablette de chocolat équitable.


Le RAM : un service à destination des assistantes maternelles, des parents et des enfants des Assistantes Maternelles) est un lieu d’écoute, d’informations et d’échanges pour les assistantes maternelles et les parents.

C

Ce service municipal gratuit, animé par sa responsable Catherine Barré et Lucie Richard, a pour mission d’accompagner les assistantes maternelles et les parents pour favoriser la qualité de l’accueil des enfants à domicile. Depuis septembre 2011, le RAM centralise également

Gwénaelle Thomas, professeur à l’École de Musique, anime un spectacle musical pour les enfants et leurs assistantes maternelles.

les demandes d’accueil d’urgence. “Les familles sont parfois confrontées à un problème de garde imprévisible nécessitant de trouver une solution transitoire qui soit

un relais vers un autre mode de garde” explique Mireille Galbrun, Conseiller délégué à la Petite Enfance. “Les animatrices du RAM étudient, en collaboration avec les familles, l’ensemble des solutions possibles : garde à domicile, accueil chez une assistante maternelle, solution familiale, associations de dépannage, accueil en structure collective… La volonté de la commune est d’accompagner les familles dans cette recherche d’un accueil ponctuel, laissant le temps nécessaire pour trouver une solution pérenne adaptée à leur besoin de garde.” Le RAM propose également des temps d’animations à découvrir et à partager… Le 14 juin dernier, environ 100 enfants accompagnés

de 38 assistantes maternelles ont participé à un spectacle musical animé par Gwénaelle Thomas (professeur à l’École Municipale de Musique) et de Marie-Danielle Coutant (intermittente du spectacle). Ce fut l’occasion de clôturer cette fin d’année autour d’un moment convivial. Ce spectacle fait partie d’un ensemble d’ateliers proposés aux enfants et assistantes maternelles, durant les périodes scolaires. RAM Maison de l’enfance Avenue des Argonautes Tél. 02 28 22 20 67 Du lundi au vendredi de 9 h à 12 h 30 et de 13 h 30 à 17 h.

Les Pâtes au Beurre changent de crémerie

D

Depuis plus de 4 ans, la Ville propose un espace d’accueil, d’écoute et de soutien pour les parents et leurs enfants, animé par l’association nantaise “Les Pâtes au Beurre”. Les parents, accompagnés ou non de leurs enfants ou adolescents, peuvent y évoquer leurs doutes, leurs difficultés et tenter, avec les deux psychologues présents, de trouver des réponses les plus adaptées à leur situation. Ce lieu d’accueil dédié aux familles changera de locaux à partir de septembre 2012 et se tiendra à la Maison de l’Enfance, rue des Argonautes, sur les créneaux horaires habituels. Permanences le vendredi de 16 h 30 à 18 h 30, pendant les périodes scolaires. Accueil anonyme, gratuit et sans rendez-vous. Tél. 02 28 22 20 62. Pour tout savoir sur les structures et les services dédiés à l’enfance et la petite enfance feuilletez le Guide de l’Enfance en ligne sur carquefou.fr/enfance.

Les Pâtes au Beurre intègrent les locaux de la Maison de l’Enfance en septembre.

21 Carquefou Mag’ N° 94

Le RAM (Relais


Vivre à Carquefou Solidarité

Analyse des Besoins Sociaux Lancement du plan d’actions triennal 2012-2014 L’Analyse des Besoins Sociaux répond à une obligation légale pour laquelle les CCAS sont missionnés. Aussi, le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) de Carquefou, sous la responsabilité de Nathalie Gâté (Adjoint à la Solidarité et au Handicap) et de Bertrand Delanoë (Directeur du CCAS) a mis en œuvre en 2010 une démarche partenariale pour conduire l’Analyse des Besoins sociaux (ABS) du territoire. Cette démarche est essentielle : elle permet à la fois d’adapter la politique de la Ville et l’offre du CCAS aux besoins du territoire et d’anticiper les évolutions futures de la société. Ainsi, elle constitue un véritable outil transversal d’aide à la décision pour l’ensemble des élus. L’ABS est lancée en 2010 L’Analyse des Besoins Sociaux concerne l’ensemble de la population qui relève de la commune, et notamment les familles, les jeunes, les personnes âgées, les personnes handicapées et les personnes en difficulté. Elle permet de donner légitimité à des besoins exprimés.

Carquefou Mag’ N° 94

22

Le CCAS de Carquefou a engagé cette démarche en 2010 conduite par Françoise Guillaume, chef de projet ABS. Dans un premier temps, une collecte des données quantitatives de Carquefou a été effectuée puis analysée par un cabinet spécialisé (COMPAS) afin de donner un panorama large des réalités sociales comparé aux niveaux agglomération, département et national. Pour cette étude, plusieurs services de la Ville et des partenaires institutionnels ou associatifs ont été sollicités. Suite à ce diagnostic général, une analyse partagée, associant les différents partenaires, a été réalisée. Les données statistiques ont ainsi été confrontées à la per-

ception des réalités sociales telles que ressenties par les professionnels de terrain, sur trois thématiques préalablement arrêtées par un Comité de pilotage : • Pauvreté - précarité • Seniors • Jeunesse - famille Cette réflexion concertée permet de donner du sens à des valeurs chiffrées et de proposer des réponses communes. Les participants aux groupes d’analyse ont retenu quelques données de cadrage permettant de faire ressortir les enjeux sociaux relatifs à ces 3 thèmes (pour mémoire, voir le Carquefou Mag’ 2011, N° 88, pages 18 et 19). L’analyse ainsi partagée des données par chacun des groupes a permis de faire ressortir, à partir des besoins sociaux du territoire, des enjeux et des préconisations. Ces derniers mois ont permis de définir des pistes d’actions concrètes pour les années à venir donnant lieu à un plan d’actions triennal 2012-2014.

Collecte des données quantitatives puis réalisation d’un diagnostic territorial

Analyse partagée pour définir les besoins sociaux sur trois thématiques principales et dégager des enjeux et des préconisations

Élaboration et réalisation d’un plan d’actions sur trois ans

Évaluation des actions mises en œuvre durant ces trois années

2010

2011

2012 > 2014

2014

La thématique “seniors” a fait l’objet d’un article commun avec le Label Bien Vieillir - Vivre Ensemble dans lequel le plan d’actions a été présenté (pour mémoire, Carquefou Mag’ 2012, N° 92, pages 10-15). La thématique “jeunesse/ famille” sera intégrée dans le Plan Éducatif Local.

Actions retenues pour la thématique “Pauvreté – précarité” Le diagnostic territorial amène les constats suivants :

- l’émergence d’une précarisation y compris pour la classe moyenne inférieure (ménages à revenus modestes) due notamment à l’augmentation des coûts des loyers, de l’énergie, le déremboursement des soins, - un accès à l’emploi ou un maintien dans l’emploi plus compliqué de par un contexte économique dégradé et venant impacter les revenus des ménages et ce encore plus dans le cas des familles monoparentales.


Dans le cadre du plan d’actions 2012-2014, trois enjeux ont été arrêtés.

• Soutenir individuellement les ménages locataires et propriétaires

Pour chacun d’eux, différentes mesures ont été retenues afin d’apporter une réponse concrète pour les années à venir. Nous allons ci-après présenter quelquesunes d’entre elles.

• Renforcer les informations collectives tout public sur les aides en matière d’énergie

1) Apporter une réponse à la précarité • Développer et renforcer les offres de service du CCAS (Agenda 21- action 17) Renforcer les aides existantes sur les loisirs pour les plus précaires.

A

A Développer l’accompagnement individuel des personnes dans la maîtrise de leur budget.

• Communiquer sur les aides du CCAS (Agenda 21 - action 17) Renforcer la promotion du microcrédit du CCAS.

A

A Informer sur les possibilités en matière de nouvelles techniques de construction, énergies alternatives.

• Poursuivre la politique d’urbanisme durable de la Ville A Inciter

les promoteurs et les constructeurs à prendre en compte le référentiel d’urbanisme durable. 3) Lutter contre l’inégalité d’accès aux soins (Agenda 21- action 17) • Réduire l’inégalité face à la santé

Faciliter l’accès aux soins pour les personnes à faibles revenus. A

• Réaliser des actions de prévention Envisager la création d’un point information santé (tout public). A

Enjeu 2 - L’accès au logement et le maintien d’une mixité sociale sur le territoire 1) Favoriser le parcours résidentiel

• Renforcer les actions collectives de prévention A Initier un cycle de conférences d’éducation budgétaire tout public.

2) Accompagner la maîtrise de la dépense énergétique (Agenda 21 - actions 7 et 29)

• Renforcer l’action foncière de la ville en faveur des logements (Agenda 21 action 29) Maintenir la réalisation de logements sociaux. A

• Organiser un parcours résidentiel Accompagner l’accès au logement.

A

2) Faciliter l’intégration des publics fragilisés • Mettre en place des informations collectives sur le vivre-ensemble A Sensibiliser à la philosophie des écoquartiers.

• Renforcer le partenariat avec la mission locale (Agenda 21 - action 17) • Accroître la connaissance des acteurs locaux sur les dispositifs existants

• Permettre le maintien dans le logement

2) Faciliter l’insertion professionnelle

Poursuivre les réunions de concertation pour les personnes fragiles.

• Dynamiser la recherche d’emploi

A

Enjeu 3 - Le soutien à l’accès à l’emploi 1) Accentuer l’information de proximité sur les offres de service des partenaires

• Poursuivre les accompagnements individuels et collectifs. 3) Contribuer à lever les freins à l’emploi • Favoriser la mobilité (Agenda 21 - action 17) A Maintenir

l’action auprès de la communauté urbaine pour une meilleure desserte des transports en commun (+ abs senior) • Faciliter l a garde d’enfants sur les horaires décalés (Agenda 21 - action 17) • Limiter la fracture numérique (Agenda 21 - action 20) + (abs senior - Label Bien Vieillir-Vivre Ensemble)

23 Carquefou Mag’ N° 94

Enjeu 1 - La lutte contre la précarisation y compris celle de la classe moyenne inférieure

A Renforcer l’information sur les aides concernant l’amélioration de l’habitat.


Vivre à Carquefou suite ABS

Après le focus “seniors” abordé dans le Mag de marsavril 2012, notre focus de ce

numéro aborde la thématique “pauvreté - précarité”. La collecte des données réalisée par le cabinet Compas démontre une érosion de la classe moyenne inférieure,

Léa Brondy a intégré Animations Seniors du Centre Communal d’Action Sociale de

Carquefou Mag’ N° 94

19

2 e Ve r

Par la suite, j’ai travaillé pendant 6 mois dans un centre de loisirs avec des enfants de 3 à 6 ans, puis dans une maison des jeunes avec un public ados et préados.

Carquefou.

D

“Dans le cadre d’un service civil volontaire effectué durant neuf mois, j’ai rempli différentes missions d’ordre social (animations au sein d’un domicile collectif, d’un camp de familles Roms…). Ces expériences m’ont confortée dans mon envie de choisir le métier d’animatrice. J’ai eu

ACTION

public. Cette formation m’a permis de découvrir différentes structures dédiées à la personne âgée et de travailler sur l’animation à domicile…

début mai le service

24

DA 21

Léa Brondy, nouvelle animatrice seniors

Ce plan pluriannuel de préconisations sera notre ligne directrice sur les 3 ans à venir…

on

Nathalie Gâté, Adjoint à la Solidarité et au Handicap

Les aléas de la vie et la monoparentalité croissante entraînent des réorganisations majeures comme la nécessité d’un emploi, la recherche d’un nouveau logement. Ainsi depuis de nombreuses années la municipalité agit en faveur de l’emploi. Par ailleurs, La ville a développé son parc de logements sociaux en passant de 8% à 14,89% en sept ans. Une urbanisation maîtrisée et concertée doit contribuer, dans les années à venir, à apporter une réponse appropriée à la demande croissante.

si

L’Analyse des Besoins Sociaux est réalisée par Françoise Guillaume du CCAS, sous la responsabilité de Nathalie Gâté, Adjoint à la Solidarité et au Handicap et Bertrand Delanoë, Directeur du CCAS.

Au-delà d’une aide financière systématique, afin d’apporter à ces familles une réponse plus efficiente à leurs besoins, le recrutement d’une assistante sociale a permis entre autre un accompagnement à la gestion du budget familial plus impliquant. Cette méthode permet de proposer aux familles des solutions alternatives aux crédits à la consommation, comme les microcrédits moins coûteux. L’accompagnement budgé-

taire de quelques semaines ou mois leur permet ainsi de prendre conscience des priorités et de reprendre confiance.

G • A EN

due au contexte économique et sociologique (éclatement des familles). Ces nouvelles réalités demandent aux ménages de faire des arbitrages budgétaires difficiles. La précarité énergétique et de soins sont des réalités constatées au quotidien sur notre commune.

Léa anime un des ateliers cuisine des mardis de l’espace d’écoute et d’échanges.

l’opportunité de rencontrer la Directrice d’une entreprise d’aide à la personne qui m’a

formée et soutenue durant la préparation de mon Brevet Professionnel Loisirs Tout

Je suis arrivée à la Mairie de Carquefou le 2 mai 2012 en tant qu’animatrice seniors, désireuse de m’investir auprès de ce public aux côtés d’Aurélie Barthélémy, responsable du service.”


Développement Durable G • A EN

• A l’automne :

des Espaces Verts de la Ville donnait des recom-

- Enlevez les branches mortes, abîmées et celles qui s’entrecroisent.

Voici maintenant quelques conseils judicieux pour la taille des fruitiers.

- Supprimez les branches poussant vers l’intérieur de l’arbre.

Cette taille ne peut être effectuée en période de gel. 25 Carquefou Mag’ N° 94

Une fois votre arbre formé, une taille de fructification s’impose. En prenant pour exemple les fruitiers tels que les pommiers, poiriers, abricotiers et pêchers, la taille peut s’effectuer sur deux périodes :

en ville, et parce que jardiner est source d’épanouissement, de bien-être mais aussi d’économies, la Ville a inscrit dans son Agenda 21 la création de jardins familiaux. Deux sites sont aujourd’hui à l’étude. L’objectif ? Mettre à disposition d’habitants motivés et ne disposant pas de jardin une parcelle cultivable pour la production de fruits et de légumes.

Jardins familiaux : Parce que la qualité de votre cadre de vie est intimement liée à la présence de la nature

Jardins partagés : Un particulier partage son propre jardin avec d’autres personnes qui peuvent ainsi le cultiver, en convenant ensemble des modalités d’usage.

DA 21

ACTION

14

Jardins familiaux, jardins partagés : cela vous intéresse-t-il ?

J

Dans le cas de grosses coupes, utilisez le mastic de cicatrisation dans la ½ heure qui suit la taille.

on

Elle consiste à former la charpente de l’arbre en supprimant les branches qui se croisent et en ne gardant que les branches principales et les plus vigoureuses. Celles-ci

• En fin d’hiver (après les gelées) :

Ce dernier devra être orienté vers l’extérieur.

si

Dans le cas d’un arbre fraîchement planté, une taille de formation sera nécessaire dans l’année suivant la plantation.

devront être coupées au-dessus d’un bourgeon extérieur, à environ 60 cm du tronc.

- Retirez les vieux fruits.

- Taillez les branches principales de l’année précédente au-dessus du 3e bourgeon.

G • A EN

L

La taille n’est pas toujours indispensable mais dans le cas des arbres fruitiers, elle permet de favoriser la fructification.

si

2 Ve r e

Dans le Carquefou Mag précédent, le service mandations à suivre pour tailler vos arbustes.

6

on

ACTION

Conseils pour la taille des fruitiers

DA 21

2 e Ve r

Vous possédez un jardin que vous n’êtes plus en mesure d’entretenir, soit pour des raisons de santé, de disponibilité ou simplement parce que la surface est trop importante. Avez-vous pensé à le partager ? Le principe de “Jardins partagés”, c’est : du partage de terre et de production, de l’échange de savoir-faire, bref, de la solidarité. Les particuliers intéressés par l’un de ces deux dispositifs sont invités jusqu’au 31 août 2012, à laisser leurs coordonnées et à répondre à quelques questions en contactant la Mission Agenda 21, Écocitoyenneté et Handicap (02 28 22 22 40 - agenda21@mairiecarquefou.fr).


Vivre à Carquefou 7

on

ACTION

si

e

DA 21

Comment limiter ses dépenses d’énergie chez soi ? 2 partie

G • A EN

Développement Durable

2 Ve r e

Dans le précédent Carquefou Mag’, vous avez découvert comment limiter vos dépenses d’énergies. Voici maintenant des conseils en matière de travaux d’amélioration énergétique. L’isolation La meilleure énergie est celle qu’on ne consomme pas : la première opération de travaux à privilégier est donc l’isolation. La majeure partie du parc logement de Carquefou s’est construite entre les années 70 et 80. A l’époque, l’isolation de la toiture et des combles non aménagés était peu pratiquée. Or, on sait aujourd’hui que jusqu’à 30% de la chaleur peut s’évacuer par la toiture !

des champignons pourraient apparaître sur les parois. *Ponts thermiques : responsables pour environ 8% des déperditions de chaleur, ils sont souvent formés par les jonctions de parois dont les caractéristiques thermiques diffèrent. Il y a donc transfert de chaleur ou de froid entre ces deux parois.

Le PVC et le bois sont les principaux matériaux recommandés pour éviter ce transfert de froid. Bien qu’ils aient des propriétés isolantes similaires, mieux vaut préférer le bois pour deux raisons (d’un point de vue écologique) : contrairement au PVC, il n’est pas fabriqué à partir de produits pétrochimiques, aux forts effets polluants sur

Dans le cas où l’isolation a été effectuée, il peut être nécessaire de vérifier son état : s’est-elle déplacée ou tassée ? A-t-elle été en contact avec de l’eau ? Ces deux phénomènes entraînent une diminution du pouvoir isolant de votre matériau. En ce qui concerne les parois extérieures, qui peuvent être responsables de 25% de perte de chaleur, l’idéal est de les isoler par l’extérieur. Non seulement cela ne réduira pas votre surface habitable mais cela agira efficacement sur les ponts thermiques*.

Carquefou Mag’ N° 94

26

Attention néanmoins si vous possédez un logement fait de murs en pierre traditionnels : ce type d’ossature a pour principe d’être respirant et ainsi permettre la ventilation naturelle du bâti. L’isolation ne devra donc pas obstruer cette fonctionnalité, faute de quoi l’air intérieur de la maison sera mal renouvelé et

Les ouvertures Les ouvertures (fenêtres, baies, portes) sont également très importantes. Équipées majoritairement de double vitrage, ce ne sont pas nos parois vitrées qui laissent passer le plus de chaleur ou de froid ; ce sont souvent leurs encadrements ! La chaleur ou le froid traversent les matériaux qui les composent : en hiver, c’est l’effet “paroi froide”.

l’environnement et la santé ; de plus, il stocke du CO2. Bien entendu, le choix du matériau dépendra également de l’architecture de votre logement et du paysage environnant (notion d’intégration paysagère). A noter par ailleurs : pour les baies vitrées, privilégiez le système d’ouverture à la française au système coulissant, car il garantit une ferw-

Quel matériau choisir pour mon isolation ? Outre le niveau de performance souhaité (caractérisé par la résistance thermique du matériau et l’épaisseur de l’isolation), peut-être serez-vous sensible à l’empreinte écologique du matériau : sa fabrication a-t-elle nécessité beaucoup d’énergie ? Son acheminement a-t-il provoqué d’importantes émissions de CO2 ? Tous les matériaux de construction ont des impacts sur l’environnement. Il faut donc le choisir en toute connaissance de cause et pour cela, plusieurs repères existent pour le consommateur : - l’ADEME et le CSTB (centre scientifique et technique du bâtiment) ont créé une base de données sur les matériaux de construction, leurs impacts environnementaux et sociaux, consultable sur le site ”Inies” http://www. inies.fr/IniesConsultation. aspx - une liste des fournisseurs de matériaux écologiques est disponible sur l’Espace Info Énergie : www.infoenergie-paysdelaloire.fr - l’ADEME a publié deux guides très complets que vous pourrez télécharger sur le site de la Ville www. carquefou.fr/agenda 21


Parce que la hausse du prix de l’énergie est inéluctable, les services de l’État élaborent depuis 1974, des réglementations thermiques destinées aux professionnels de la construction de bâtiments. Elles imposent un niveau de performance énergétique de plus en plus élevé, dans la perspective qu’en 2020, les logements construits puissent être passifs, voire positifs (c’est-à-dire produisant plus d’énergie qu’ils n’en consomment). En terme de contrôle, les administrations demanderont l’établissement d’une attestation de prise en compte de la RT 2012 à deux étapes clés du processus de construction : à la demande de permis de construire et à l’achèvement du bâtiment. La législation prévoit que cette RT soit applicable pour les particuliers à partir du 1er janvier 2013. Ainsi, toute construction neuve devra consommer moins de 50 kWh d’énergie primaire par m² et par an (énergie disponible dans la nature avant toute transformation) et les rénovations 80 kWh par m² par an. meture optimale et ne laisse pas l’air s’infiltrer. En outre, une mauvaise pose des huisseries provoquera des défauts d’étanchéité, et donc, des déperditions thermiques : soyez vigilants.

Les aides aux travaux Pour atteindre une véritable performance énergétique, et ainsi réduire de manière significative vos factures d’énergie, la réalisation de plusieurs opé-

rations est souvent nécessaire. C’est pourquoi les collectivités et l’État développent des dispositifs de soutien financier variés, souvent conditionnés à des niveaux de performance énergétique et parfois selon les niveaux de ressources : ➢• Le crédit d’impôt “développement durable” : Bon à savoir : si vous n’êtes pas imposable, ce dispositif s’applique tout de même et prendra la forme d’un remboursement.

et peut aller de 3 000 E à 9 000 E. Plus d’infos sur : http://www. paysdelaloire.fr/politiquesregionales/environnement • L’aide de l’ANAH : L’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH) subventionne selon des conditions de ressources, la subvention peut atteindre de 20% à 35% du montant HT des travaux. Dans le cadre du programme “habiter mieux”, l’ANAH accorde une aide complémen-

- Ville de Carquefou : Depuis 2009, la ville soutient financièrement l’installation de chauffe-eau solaire thermique à hauteur de 300 E, ainsi que la réalisation de diagnostic énergétique à hauteur de 50%. Renseignements au 02 28 22 22 50 ou sur agenda21@mairie-carquefou.fr. Les aides sont conditionnées au niveau de ressources du demandeur. Ce montant de subvention est un maximum.

27 Carquefou Mag’ N° 94

La RT 2012 : quésako ?

De nombreuses opérations sont éligibles : travaux d’isolation, changement d’équipement de chauffage, mise en œuvre d’équipements de production électrique alimenté par des énergies renouvelables, etc. les taux évoluent chaque année : consultez-les sur : http://www.developpement-durable.gouv.fr

taire de 2 100 E (forfait correspondant à l’aide solidarité écologique) ainsi qu’une aide de 430 E pour l’accompagnement personnalisé que vous pourrez contracter auprès du Centre de l’Habitat de Nantes(CDH).

• L’Aide Régionale aux Économies d’Énergie pour les Particuliers (AREEP) :

- Nantes métropole :

Renseignements auprès du CDH : 02 40 44 99 44 ou sur www.ameliorer-monlogement.fr.

L’aide du Conseil Régional est octroyée sous réserve d’atteindre 40% d’économies d’énergie grâce aux travaux envisagés et ce gain est facilement atteint !

Dans le cadre du programme “habiter mieux” de l’ANAH, Nantes Métropole vous attribuera une prime thermique de 500 E. En plus, elle peut vous aider dans le financement d’une nouvelle chaudière.

La subvention s’applique suivant des tranches de revenus,

Renseignements auprès d’Allo Climat : 02 40 41 55 55.

Pour vous renseigner : téléchargez le guide de l’ADEME sur www.ademe2.fr ou contactez l’Espace Info Énergie au 02 40 08 03 30. Une soirée d’information sur tous les dispositifs de financements des opérations d’amélioration énergétique sera organisée sur Carquefou vendredi 28 septembre (lieu précisé dans l’Agenda de septembre et sur le site internet de la Ville).


Vivre à Carquefou

Le concours “Familles à Énergie Positive” est un concours d’économies d’énergie dont l’objectif est de démontrer qu’il est possible, tous ensemble, de lutter efficacement contre les émissions de gaz à effet de serre. Quatre familles carquefoliennes ont relevé ce défi. Rencontre avec deux d’entre elles.

L’

L’Agence de l’environnement et la maîtrise de l’énergie (ADEME), l’Espace Info Énergie et Prioriterre, avec le soutien de la Région et de Nantes Métropole, ont lancé la 1re édition du défi “Familles à Énergie Positive” en Pays de la Loire. L’objectif est d’agir ensemble contre le réchauffement climatique et réduire sa facture énergétique.

Le principe ? Des familles se regroupent pour représenter leur territoire et concourir avec l’objectif d’économiser le plus possible sur les consommations en énergie. Chaque équipe a fait le pari de réduire, de décembre 2011 à avril 2012, de minimum 8% ses consommations d’énergie par rapport à l’hiver précédent. Et ça marche !

Carquefou Mag’ N° 94

28

Rencontre avec deux familles carquefoliennes qui ont réussi le pari d’économiser 8% et même bien davantage ! Benoit et Carole Juret-Tardy sont depuis longtemps totalement engagés dans le développement durable. “J’ai été sen-

comportements.” Les trois enfants (Ludovic, Aurélien et Alexane) ont d’ailleurs adhéré sans problème au projet. Et toute la famille a modifié ses comportements de manière très naturelle : penser à éteindre la lumière en quittant la pièce, ne pas laisser la télévision ou l’ordinateur en veille… “Nous avons changé nos ampoules pour des ampoules à économie d’énergie.” “Outre faire baisser nos factures, relever ce défi nous a permis d’être dans une dynamique d’échanges avec les autres familles, pour découvrir d’autres astuces.”

Pleinement engagés dans une démarche de développement durable, Benoit et Carole Juret-Tardy ont fait l’acquisition d’un composteur.

sibilisée aux économies d’énergies par mes grands-parents” explique Carole. “Depuis de nombreuses années, nous faisons le tri de nos déchets, nous recyclons, nous avons même acheté un composteur il y a deux ans, avec l’aide de la Ville. C’est devenu un mode de vie familial. Nous participons également aux réunions sur les Eco-Quartiers et sur les réflexions “Ma Ville Demain”. C’est pourquoi nous avons souhaité relever ce défi avec un postulat de départ : cela ne doit pas devenir une contrainte, nous devons continuer à vivre normalement, simplement modifier certains

Jérôme, Sophie Boisson et leurs trois filles, Morgane (16 ans), Chloé (10 ans) et Inès (6 ans) ont également participé au défi. Jérôme est membre du réseau Entreprises 21 de la Ville (il réalise des audits énergétiques pour les particuliers) ;

DA 21

si

7

on

ACTION

Le défi “Familles à Énergie Positive” relevé haut la main à Carquefou !

G • A EN

Développement Durable

2 Ve r e

il lui a donc semblé naturel d‘intégrer cette démarche. “Nous avions déjà fait des travaux d’isolation importants dans la maison ; nous nous sommes donc demandés si nous arriverions à économiser 8% sur nos dépenses. Il a fallu modifier nos comportements et surveiller nos consommations. Avec un Watt-mètre, nous avons pu mesurer les consommations des différents équipements et découvert que même éteints, les appareils branchés consomment, notamment les chargeurs de téléphones et d’ordinateurs, même si les batteries sont pleines.” Ils ont donc installé des multi-prises intelligentes qui sont capables de déterminer les appareils en veille et de couper leur alimentation. L’intérêt est de pouvoir brancher sur une même prise d’autres appareils qui eux, pourront être alimentés normalement. “Concernant le chauffage, nous avions déjà une chaudière à condensation. Par contre nous avons déplacé dans différentes pièces le thermostat d’ambiance électronique afin de lui trouver la place idéale, ce qui a permis de faire baisser la consommation de 20%.”

Sophie, Chloé et Jérôme Boisson présentent une des multi prises intelligentes qu’ils ont installées sur leurs appareils électriques.

L’équipe dont font partie ces deux familles carquefoliennes a diminué en moyenne de près de 26% ses consommations d’énergies et a terminé 8e sur les 50 équipes engagées au niveau régional ! La région termine 2e sur les 9 régions participantes.


Culture

La nouvelle saison de la Fleuriaye est lancée ! Nouvelle saison, nouveau visuel pour quelques 38 spectacles et 71 représentations que la Fleuriaye accueillera dès le mois de septembre prochain. créations originales. Vendredi 9 novembre.

Abonnez-vous dès à présent !!!

• Les Franglaises, un spectacle regroupant avec harmonie humour, musique, théâtre et danse. Un moment convivial, gai et jubilatoire. Samedi 16 mars.

www.carquefou.fr ou 02 28 22 24 24.

• “A mon âge, je me cache encore pour fumer”, une pièce à la fois poignante et tendre, révoltante et drôle, tragique et comique. Mardi 16 avril. Un abonnement musique jazz dans lequel sont proposés 4 concerts de jazz vocal dans

Les Franglaises 24 Photo Thierry Tassin©.

Le Théâtre de la Fleuriaye, c’est aussi des coups de cœur et 4 spectacles de genres très différents sélectionnés pour leur originalité, leur qualité artistique et à un tarif très attractif de 42,80 E. • “Métronome”. Une superbe performance vocale que nous offre le quintet Cinq de Cœur, un spectacle à l’humour décapant ! Vendredi 28 septembre. • Un rendez-vous de chanson française avec le talentueux Florent Marchet qui s’entoure de musiciens, de choristes et de plusieurs chanteurs invités pour un projet unique en son genre. Il revisite les chansons de Noël, mêlant répertoire païen, chants religieux et

A mon âge, je me cache encore pour fumer

des styles très différents, avec Madeleine Peyroux, Robin Mc Kelle, Grégory Porter, Kellylee Evans. Ce sont aussi des spectacles à voir en famille, pour le jeune public, de la danse, de la chanson, de l’humour...

29 Robin McKelle Photo Benoit Courti©.

La Fleuriaye : 11 000 places achetées chaque année par les Carquefoliens ! Compte tenu de ses caractéristiques (plus de 800 places), le Théâtre de la Fleuriaye a tout à la fois un rayonnement d’agglomération et un profond ancrage local. D’ailleurs, les Carquefoliens ne s’y trompent pas puisqu’ils achètent chaque année 11 000 places parmi les spectacles proposés. Nous les en remercions chaleureusement. Cet équipement est avant tout le leur et ils se le sont bien appropriés ! La programmation repose sur un équilibre minutieux. Le Théâtre de qualité et de notoriété en constitue le cœur et la spécificité avec des pièces que nous sommes les seuls à accueillir dans l’agglomération. La diversité artistique est respectée puisque musique, danse, arts du cirque et humour sont également présents. Nous accordons une place importante aux découvertes et aux spectacles “famille et jeune public” très abordables. Enfin, depuis l’année dernière, nous programmons en fin de saison un spectacle gratuit et ouvert à tous, “hors les murs”, place Saint-Pierre. Grâce à cette programmation, la Fleuriaye attire un public nombreux et diversifié, depuis les scolaires jusqu’aux seniors. Elle permet aussi de rester dans un cadre financier strictement défini. Certains voudraient remettre en cause les fondements de la politique artistique, notamment les spectacles de théâtre. Le risque serait alors grand de voir le public délaisser la Fleuriaye. Qu’aurions-nous à gagner en faisant la même chose que d’autres établissements de villes voisines ? Le Théâtre de la Fleuriaye est l’un des éléments indiscutables de l’identité et de l’attractivité de Carquefou. Raison de plus pour en conforter les atouts par le maintien d’une ligne directrice qui a fait ses preuves. Olivier Deschanel, Adjoint à la Vie Culturelle

Carquefou Mag’ N° 94

L

Les têtes d’affiches seront cette année encore très nombreuses. Nous retrouverons Richard Berry, Mélanie Doutey, Michel Galabru, Fanny Cottençon, Jean-Luc Moreau, Lorànt Deutsch, Nicolas Briançon, Pierre Cassignard, Samuel Le Bihan, Thierry Fremont, Patrick Chesnais …


Vivre à Carquefou Culture

Des livres à lire, des musiques à écouter, des films à voir… Vous avez parfois du mal à faire un choix parmi les quelque 60 000 documents à lire, écouter ou voir de la médiathèque ? Les bibliothécaires vous proposent sur le portail documentaire* des sélections pour vous guider. Enfants, jeunes, adultes… amateurs de littérature, de musique ou de cinéma… personne n’a été oublié. * Le portail documentaire de la médiathèque est accessible à partir de la page d’accueil du site web de la Ville de Carquefou. ❶ - Chaque mois, les sections “Jeunesse”, “Adulte” et “Image et son” vous font part de leurs Coups de Cœur. ❷ - Vous aimez la musique ? Retrouvez tous les mois une nouvelle sélection de titres à écouter en ligne. ❸ - Les trois sections s’unissent chaque trimestre pour proposer aux jeunes, à partir de 13-14 ans, le Lirado. Vous y trouverez romans, bandes dessinées, ouvrages documentaires et films. ❹ - Les Films à (re)découvrir présentent des œuvres cinématographiques qui ont marqué un genre, des “grands classiques” de l’histoire du cinéma, mais aussi des petits bijoux peu connus, des réalisateurs et des acteurs de talent d’aujourd’hui. ❺ - Quatre fois dans l’année, les histoires de lire offrent un choix de titres qui mettent en avant un genre littéraire, un auteur, une maison d’édition, ou la littérature d’un pays. Si vous souhaitez voir ou revoir, les sélections mensuelles ou trimestrielles précédentes, vous les trouverez à la rubrique lire, écouter, voir.

Carquefou Mag’ N° 94

30


Pour vous mettre en appétit, voici un choix de titres issus de ces différentes sélections jours vécu dans la banlieue de Dunkerque, laissant derrière lui un père en prison, une mère alcoolique, trois petits frères accros à la télévision.

• Les 3 vœux de Molosse de Sebastian Meschenmoser

• Le temps des câlins de Patrick McDonnell

On connaît tous les journées qui commencent mal. Mais celle de Molosse, un chien ronchon, commence TRÈS mal ! Ni café, ni céréales et le journal trempé par la pluie. Alors quand une adorable fée vient lui proposer d’exaucer 3 vœux, il sait déjà ce qu’il va lui demander. Avec une surprise en prime…Molosse, un antihéros à l’humour féroce !

Voici Jules, un petit chaton “qui ressentait tellement d’amour qu’il voulait faire des câlins au monde entier”. C’est ainsi qu’il se fit une liste de câlins-à-faire, l’apprit par cœur et s’en alla de par le monde distribuer ses câlins… Une histoire tendrement racontée avec des mots et des dessins tout simples, une invitation à regarder autour de nous, ceux qui sont là, et ceux qui sont un peu plus loin, voire beaucoup plus loin.

Retrouvez la suite des aventures de Molosse dans La laine magique de Molosse. • Le livre qui fait aimer les livres même à ceux qui n’aiment pas lire ! de Françoize Boucher Dans un livre illustré façon bandes dessinées coloriées au “Stabilo”, Françoize Boucher nous expose une cinquantaine de bonnes raisons d’aimer lire : de fausses raisons complètement loufoques, mais aussi de vraies raisons traitées avec humour - Si tu

Pour les adultes • Les Morues de Titiou Lecoq

adores un livre (ou si tu n’as pas tout compris) tu peux le lire et le relire 1000 fois mais si tu adores le chocolat, tu ne peux jamais remanger le même, il faut que tu achètes une nouvelle tablette... A mettre entre toutes les mains.

Pour les jeunes • Le chemin de sable de Pascal Garnier Sur un coup de tête, Vincent quitte la cité HLM où il a tou-

C’est l’histoire des Morues, un groupe de trois filles et un garçon, trentenaires féministes pris dans leurs turpitudes amoureuses et professionnelles. Un livre qui commence par un hommage à Kurt Cobain, continue comme un polar, vous happe comme un thriller de journalisme politique, dévoile les dessous de la privatisation des services publics et s’achève finalement sur le roman de comment on s’aime et on se désire, en France, à l’ère de l’internet. Une vraie réussite pour ce premier roman, bien ancré dans la réalité d’aujourd’hui.

31 Carquefou Mag’ N° 94

Pour les enfants

Mais l’aventure tourne court, Sélim, son copain de toujours, meurt sous ses yeux. Recueilli par son oncle, moitié clochard, moitié artiste, Vincent reprend goût à la vie... Pascal Garnier nous livre ici un roman initiatique bouleversant.


Vivre à Carquefou Suite Médiathèque • Une vie pleine : mon histoire d’amour avec un homme et une ferme de Kristine Kimball Deux rencontres ont changé le cours de l’existence de Kristin Kimball, journaliste new-yorkaise trentenaire : l’une avec Mark, jeune fermier bio compliqué, exaspérant mais ô combien séduisant ; l’autre avec le travail de la terre dont elle a fait, contre toute attente, son métier. Ce livre est le récit de ces deux histoires d’amour... • Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire de Jonas Jonasson Allan Karlsson, le jour de ses 100 ans décide de s’enfuir de la maison de retraite et saute, en charentaises, par la fenêtre, alors que tout le monde l’attend en bas pour souffler ses bougies. Cet homme à la vie trépidante part une nouvelle fois à l’aventure qui ne va pas être de tout repos... Car à son âge avoir la police, les journalistes et un gang de dealers sur les talons, ce n’est pas commun ! Et puis comme il le dit lui-même : “Quand la vie joue les prolongations, il faut bien s’autoriser quelques caprices !”

Carquefou Mag’ N° 94

32

• Cher amour de Bernard Giraudeau Voici une histoire d’amour écrite par un homme. Cher amour s’adresse à une femme que le narrateur n’a pas encore rencontrée, il l’a juste imaginée, rêvée. Il l’attend c’est sûr ! En attendant, il lui parle et lui raconte ses voyages au Chili, en Amazonie, aux Philippines, au Cambodge, mais aussi sa vie au théâtre… Dernier roman de Bernard Giraudeau, voici juste une jolie petite phrase qui donne envie de lire la suite “Je vous aime depuis si longtemps, depuis avant le début, voyez-vous.”

le fantastique ni le loufoque, Antoine Laurain signe là un quatrième roman épatant.

Pour les cinéphiles Un film pour enfants :

Pour les mélomanes • Abécédaire en 26 chansonnettes Textes de Boris Vian interprétés par Debout sur le zinc Illustrations de Tomi Ungerer

• Le chapeau de Mitterrand d’Antoine Laurain

• Super 8 de Jeffrey Jacob Abrams

Un soir de novembre 1986, Daniel Mercier, décide de s’offrir un plateau de fruits de mer dans une grande brasserie parisienne. François Mitterrand entre dans le restaurant, et vient occuper la table voisine, accompagné de Roland Dumas et d’un “gros trapu à lunettes et cheveux frisés”. Deux heures plus tard, le président s’en va, mais oublie son chapeau. Daniel Mercier s’en empare et ce simple accessoire, toutefois marqué F. M. en lettres d’or, va immédiatement changer sa vie... Sans jamais verser dans

faire sa Bar Mitsva ! Le rabbin se résout donc à enseigner les lois juives à l’animal et lui permet de revoir sa maîtresse…

Été 1979, une petite ville de l’Ohio. Alors qu’ils tournent un film en super 8, un groupe d’adolescents est témoin d’une spectaculaire catastrophe ferroviaire. Ils vont vite comprendre qu’il ne s’agit pas d’un accident… Voilà un film de science-fiction en hommage au genre, produit par Steven Spielberg lui-même ! Du grand spectacle à découvrir en famille ! Un film d’animation pour les adultes : • Le chat du rabbin de Joann Sfar et Antoine Delesvaux Alger, années 1920. Le rabbin Sfar vit avec sa fille Zlabya, un perroquet bruyant et un chat espiègle. Un jour, agacé par le perroquet, le chat le mange, et se met à parler…mais ne raconte que des mensonges ! Le rabbin veut l’éloigner de sa fille, mais le chat est fou amoureux de sa maîtresse et celle-ci pleure son fidèle compagnon. En plus, le chat veut

Les 26 textes de Boris Vian sont des petites gourmandises de littérature enfantine, tour à tour malicieux, espiègles, et tendres. Interprétés par le groupe Debout sur le zinc, le résultat est tout à fait enchanteur, plein d’humour et de vie. Le tout est illustré par Tomi Ungerer et fait voyager aussi bien les parents que les enfants au pays de l’alphabet. Chacune des lettres est associée à un prénom : A comme Anatole, B comme Berthe, C comme Célestin… Avec cet abécédaire, apprendre les lettres devient un réel plaisir ! • Let Go Revolver Voici le deuxième album de trois Français qui chantent en anglais. Leur référence étant la pop anglaise, et notamment les Beatles, rien de plus normal ! Leur musique est mélodieuse, et le rythme entraînant. Avec toujours un sens de la mélodie pop accrocheuse, les chansons sont accompagnées de violoncelle, de piano électrique et de guitares.


G • A EN

si

11

on

ACTION

Land Art aux Renaudières : retour en images

DA 21

2 Ve r e

C’est un véritable parcours artistique, sur le site et dans l’allée des Renaudières, que nous ont offert la Direction de l’Action Culturelle avec le concours des Espaces Verts et des classes de CE1-CE2 de la ville. Des œuvres originales et surprenantes, élaborées à partir des matériaux de la nature, que le promeneur a pu admirer au cours de sa balade. L’atelier enfants En raison de la météo, l’atelier pour les enfants a été décalé

Les réalisations du service Espaces Verts de la Ville Le service Espaces Verts a également participé au projet. Malgré la pluie et le vent, leurs réalisations très inventives ont pu être installées, dans la partie haute de l’allée des Renaudières et à côté de l’école de musique. Elles ont vivement été remarquées et appréciées du public.

hélicoïde à côté de l’École de Musique. Cette création interactive symbolise le mouvement circulaire et la progression. Des canes de bambous qui semblent prendre naissance sous les fondations de l’école de musique, s’enroulent et forment un volume d’une longueur de plus de 35 mètres, symbole du mouvement circulaire.

d’une semaine. C’est donc sous un grand soleil que les participants ont réalisé des créations au sol dans l’allée des Renaudières.

33 Carquefou Mag’ N° 94

O

On appelle Land Art des œuvres éphémères réalisées en extérieur et faites de matériaux naturels (galets, bois flottés, sable, feuilles…), en harmonie avec les paysages dans lesquels elles s’inscrivent. La Direction de l’Action Culturelle a proposé une sensibilisation à cette forme originale d’expression artistique.

L’œuvre de Patrice Lebreton, artiste plasticien Patrice Lebreton a bravé les intempéries pour installer son

Créations avec les scolaires Début avril, les élèves de classes de CE1-CE2 de l’école Jacques Prévert et des classes de CE1 de l’école SaintJoseph ont travaillé en ateliers et créé des œuvres miniatures en classe.

Des réalisations qui furent appréciées par les promeneurs et les adeptes de la création.

Les élèves ont ensuite réalisé in situ, dans l’allée des Renaudières, des créations personnelles et collectives.

Découvrez les diaporamas des réalisations des enfants sur carquefou.fr/ renaudieres.


12

si

Sports

on

G • A EN

ACTION

Vivre à Carquefou

DA 21

2 e Ve r

Carquefou sera présente aux J.O. ! Plusieurs sportifs carquefoliens ont réussi à se qualifier pour les Jeux Olympiques grâce à leurs très bons résultats. Ils défendront donc les couleurs de la France… et de notre commune… dans trois disciplines : le BMX, la voile et le rugby fauteuil. de la rigueur, de la concentration mais aussi une condition physique de premier ordre. Ce changement de support est en grande partie motivé par son gabarit (1 m 95 pour 100 kg) mais aussi par l’envie de se mesurer à l’élite de la voile olympique en solitaire. • Damien Seguin Magalie Pottier sur la première marche du podium à la Coupe du Monde en Californie en mars 2012.

En savoir + Carquefou BMX Club créé en 1989, affilié à la Fédération Française de

Cyclisme.

Piste de BMX à la Picaudière. 150 pilotes licenciés, à partir de 6 ans. 56 pilotes ont participé aux courses de Championnat régional avec des résultats prometteurs et plusieurs d’entre eux aux courses nationales. A reçu le Label d’Excellence École de Vélo de La FFF en 2010, 2011 et 2012 et le Label Régional des Clubs FFC 2011 (en attente pour 2012). Contact : Anthony Joubert au 02 40 68 95 55 ou 06 63 84 09 26 ou carquefoubmx@bbox.fr Permanences mardis et jeudis après-midi.

Carquefou Mag’ N° 94

34

http://carquefoubmx.com.

Carquefou BMX Magalie Pottier a dû attendre fin mai pour avoir confirmation de sa qualification aux Jeux Olympiques : elle est devenue Championne du

Monde à Birmingham, à l’issue d’une finale très disputée. Elle entre dans la toute dernière ligne droite de sa préparation pour les J.O. de Londres dont elle fait son plus gros objectif. “En 2008, j’étais remplaçante, j’avais fait toute la préparation pour Pékin et je suis restée chez moi… cette fois-ci je veux vivre cette aventure humaine super-forte !” A 22 ans, Magalie a déjà un très beau palmarès : en 2008, elle fait le triplé en catégorie junior : Championne de France, Championne d’Europe et Championne du Monde et à ce jour, elle est 7 fois Championne de France, 11 fois Championne d’Europe et 7 fois Championne du Monde !

Licencié du SNO, il est entré en équipe de France de Voile, il y a 14 ans, puis en équipe de France Handisport, en 2004. Il va participer à ses 3e olympiades, sur son nouveau 2.4 mR. Triple champion du monde et double médaillé paralympique, la saison olympique a débuté avec un titre mondial aux USA. De bonne augure pour les JO ! • Vincent Garos Spécialiste du 470, il est sélectionné pour les JO de Londres avec son équipier Pierre Leboucher. Ils sont arrivés 3e de la Coupe du monde de 470 en 2011 et ont cumulé cette année quatre podiums dont trois victoires.

En savoir + Sport Nautique de l’Ouest Situé à Port Breton, le SNO a été fondé en 1882. A l’origine, club de régatier, le club s’est imposé petit à petit comme une grande école pour les champions. Le SNO compte près de 800 membres dont une centaine de compétiteurs. Il figure depuis des années dans le TOP 5 des clubs français : en 2011, il est ViceChampion au classement des clubs de voile.

• Pierre-Alexis Ponsot Pour sa première participation aux J.O. et en Star, bateau de double, Pierre-Alexis fait équipe avec Xavier Rohart qui est de loin le plus expérimenté de toute la délégation française. 7 e du dernier mondial, Ils s’entraînent avec le maître de la discipline, le Brésilien Robert Scheidt, l’homme aux 4 médailles aux J.O.

4 coureurs du SNO sont sélectionnés pour les jeux Olympiques de Londres • Jonathan Lobert Jonathan fait de la voile en compétition depuis l’âge de 8 ans. Il a débuté en Optimist et navigue maintenant en FINN. La régate en dériveur est un sport complet qui demande

Pierre-Alexis Ponsot en équipe avec Xavier Rohart, lors de la semaine olympique française (Photo Jean-Marie Liot).


L’équipe de Carquefou surnommée Les Mambas*

est Championne de France depuis mars et verra partir trois de ses joueurs à Londres pour participer aux J.O. : Sébastien Lhuissier, fonda-

L’équipe de France de Rugby Fauteuil sera présente aux Jeux Paralympiques avec trois joueurs de Carquefou.

teur, président, entraîneur et capitaine de l’équipe, Nicolas Rioux et Steeve Gernigon. Tous se réjouissent à l’avance de vivre cette aventure. La discipline sera présente pour la première fois aux jeux paralympiques, avec un match par jour du 5 au 10 septembre ! “Il ne faut pas trop rêver” tempère Sébastien. “Il y a des nations fortes face à la France : les États-Unis, le Canada, l’Australie et le Japon, notamment. Mais on y va pour faire quelques exploits et éviter la dernière place…” Deux stages de préparation sont prévus au Canada. Allez les Mambas ! * Le mamba est un serpent à la réputation de tueurs…

En savoir + Atlantique Rugby Fauteuil 11 licenciés dont 8 compétiteurs. Sébastien Lhuissier au 06 09 44 19 99 ou sebasse-lh@orange.fr Permanences : mardi de 16 h 30 à 18 h 30 et vendredi de 11 h 30 à 14 h à l’Espace Sportif du Souchais.

Les Jeux Olympiques se dérouleront du 27 juillet au 12 août. et les Jeux Paralympiques du 29 août au 9 septembre.

René Prat, adjoint aux Sports et Loisirs Sportifs : “Carquefou a la réputation d’une ville très sportive et la participation aux jeux olympiques de ces sportifs de haut niveau dans les trois disciplines précitées, en est la preuve éclatante. Les Carquefoliens peuvent s’enorgueillir d’être aussi bien représentés aux jeux olympiques et paralympiques, compétitions reines auxquelles tout sportif rêve d’accéder. Nul doute que seuls les participants connaissent les efforts qu’ils ont consentis pour obtenir leur qualification à ces jeux et sans préjuger des résultats qu’ils pourraient obtenir, ils méritent notre reconnaissance et nos plus chaleureuses félicitations. La municipalité souhaite soutenir et encourager ces athlètes et tout sera fait pour satisfaire leurs demandes afin qu’ils puissent se préparer dans les meilleures conditions mais aussi pour informer en temps réel la population sur le déroulement des épreuves. D’ores et déjà, nous leur souhaitons bonne chance et quoiqu’il arrive nous sommes assurés qu’ils auront à cœur de porter haut et fort les couleurs de notre ville.”

35 Carquefou Mag’ N° 94

Atlantique Rugby Fauteuil


Vivre à Carquefou Sports

Championnat de France indoor de roller de vitesse Flavien Foucher, jeune Carquefolien, est sacré Vice-Champion de France 2012, catégorie minime, au terme d’une finale très disputée.

L

Le championnat de France indoor de roller de vitesse s’est déroulé à Saint-Herblain. Ce championnat permet aux meilleurs athlètes nationaux de s’affronter lors d’un tournoi de sprint et de fond. Flavien Foucher, catégorie minime, après avoir débuté le roller à l’USJA Carquefou, représentait les couleurs de l’ASTA de Nantes, club qu’il a rejoint en septembre 2009. Le niveau est élevé puisque pas moins de 48 minimes se sont qualifiés pour ce championnat. L’épreuve de sprint est composée de 3 manches qualificatives puis d’une finale de classement, sur des distances relativement courtes (entre 3 et 5 tours). Exploitant au mieux ses qualités d’explosivité, de relance et sa science des trajectoires, Flavien remporte sans faiblir ses 3 manches qualificatives. Le rendez-vous est donc pris

pour la grande finale en soirée. Ils sont quatre au départ. Flavien réussit un départ canon et se positionne en tête dès l’entrée du premier virage. Derrière, c’est la bagarre et le

dernier parvient à remonter à la deuxième place. A l’entame du deuxième tour, il passe en tête et Flavien se cale immédiatement dans sa roue. La cloche annonce l’ultime tour : les dernières forces sont jetées

dans la bataille mais les places resteront inchangées. Au terme d’une course maîtrisée, Flavien s’incline devant plus fort que lui mais remporte sa première médaille (argent) au niveau national.

Flavien Foucher, jeune carquefolien, est sacré vice-champion de France indoor 2012 de roller de vitesse, catégorie minime.

En bref…

Carquefou Mag’ N° 94

36

L’Amicale Laïque Badminton fête ses 20 ans.

Les joueurs de l’USJA Football ont été reçus en mairie à l’occasion de leur montée en National. Ils intègrent ainsi les 60 meilleures formations de l’Hexagone !


La Ville en Action

L’Espace Jules Verne vous ouvre ses portes

T

Tous les Carquefoliens sont invités à découvrir le nouvel Espace Jules Verne. Situé en face de l’Espace des Solidarités, rue Jules Verne, il est mis à disposition des particuliers, des associations et des entreprises pour des réunions, des réceptions, des vins d’honneurs…

Les parkings publics extérieurs offrent 30 places de stationnement. L’espace Jules Verne ferme ses portes à 22 h.

La salle principale peut accueillir jusqu’à 150 personnes.

Pour réserver une ou plusieurs salles, contacter la Direction des Sports et Loisirs Sportifs au 1er étage de l’Hôtel de Ville ou par téléphone au 02 28 22 21 00.

Le Château de la Fleuriaye devient Pôle Associatif Le monde associatif carquefolien bouge. La Ville prépare son expansion. Dans le cadre du Projet Urbain 2015, la Maison des Associations actuelle est appelée à disparaître au profit de la création de la ZAC du Verger.

E

En fin d’année 2011, les services municipaux ont quitté le Château de la Fleuriaye. Ainsi, par effet de vases communiquant et surtout, pour donner plus d’envergure au monde associatif, il a été proposé aux associations de venir occuper les bureaux et salles de réunions du Château de la Fleuriaye. Jusqu’à présent deux associations y pratiquaient leurs activités et y accueillaient leurs adhérents : les AVF (Accueil des Villes de France) et les Cors de Chasse. Désormais, la dizaine d’associations de la Maison des associations, rond-point de la Savaudière, viennent les rejoindre au Château. Elles disposent d’un bureau et des salles de réunion : les

comités de jumelage Alella, Eersel, Racovita, USJA Cors de Chasse, Union Nationale des Anciens Combattants, la Société des volontaires, Gym Loisirs, Triathlon Athlétic Club, USJA Omnisports, USJA Basket, ADCC. Deux salles de réunion, en rezde-chaussée haut du Château, sont également mises à disposition de toutes les associations carquefoliennes. D’une surface de 46 m² chacune, elles peuvent accueillir entre 30 et 40 personnes en configuration réunion, sous condition de réservation, à la Direction des Sports, 02 28 22 21 00. Les conditions d’attribution de bureau et/ou de salle de réunion sont détaillées dans une convention de mise à

disposition de locaux. Pour tout renseignement, contacter Gwénaëlle Boucard, au 02 28 22 23 03 ou vie.associative@mairie-carquefou.fr.

Constitué de box individuels, ce bâtiment a pour vocation d’offrir un espace logistique performant.

En parallèle, un bâtiment de stockage sera construit derrière le gymnase Alella.

Livré à la fin 2012, cet espace sera occupé par une douzaine d’associations.

37 Carquefou Mag’ N° 94

Il comprend une salle principale pouvant accueillir jusqu’à 150 personnes, équipée d’un écran et d’un vidéo-projecteur intégré au plafond (disponibles lors de séminaires ou conseils d’administration).

Une salle annexe de 22 m² est disponible pour des réunions et un office parfaitement équipé permet d’assurer cocktails, buffets...


Parole aux Élus Carquefou, une ville à vivre “Carquefou est une ville où il fait bon vivre”. Cette affirmation, nombre de Carquefoliens ou visiteurs de passage l’ont prononcée ou entendue. Depuis plusieurs années, la population de la commune ne cesse de croître. Il est nécessaire d’accompagner cette densification, résultante des exigences conjointes de la Communauté urbaine et du Grenelle de l’environnement. En effet, cette dynamique démographique ne doit pas nous conduire à prendre des décisions qui finiraient par changer négativement le ressenti de la population à l’égard de leur ville. Au contraire, les contraintes liées aux défis environnementaux et démographiques du 21e siècle, le contexte de crise qui impose des limites budgétaires sont autant de leviers que nous ne manquerons pas d’actionner avec à l’esprit, le souci permanent de préserver la qualité de vie carquefolienne. La bonne gestion, le respect de la nature, la préservation et l’amélioration des services à la population ne sont pas antinomiques avec un développement raisonné de la ville, rendu indispensable du fait de l’expansion de la population. L’Agenda 21 dont notre ville s’est doté et dont la qualité a été reconnue au plan national est un outil remarquable sur lequel nous pouvons nous appuyer pour remplir nos engagements et soutenir nos concitoyens à la hauteur des pouvoirs qui nous sont conférés et des moyens que nous nous donnons. Dans le contexte difficile

CONSTRUIRE LA VILLE SUR LA VILLE Cette formule est fréquemment utilisée aujourd’hui pour rendre compte des principes qui prévalent en matière d’urbanisation. Elle sous-tend habituellement l’idée de densification de l’habitat. Chacun peut d’ailleurs s’en rendre compte en observant l’évolution de notre commune. Là où il y a vingt ans, on construisait une maison, aujourd’hui il y en a deux ou un immeuble ! Cette densification de l’habitat a le mérite de préserver l’espace agricole, de faciliter l’organisation des services publics et des transports collectifs. Mais “densification” et “construction de la ville sur la ville“ ne sont pas synonymes. “Construire la ville sur la ville“ implique de considérer ce qui existe déjà. En matière d’urbanisation, on ne peut pas se contenter de gérer des sites disponibles pour de nouvelles constructions sans tenir compte du contexte dans lequel elles vont s’inscrire. Il ne suffit pas, par exemple, de mettre un rond-point à la sortie d’un lotissement neuf, encore faut-il s’assurer que la fluidité du trafic ne sera pas affectée par un afflux de véhicules. Nous sommes confrontés à un nouveau défi. Il nous faut penser un urbanisme de relation dans lequel la mobilité et les échanges

Carquefou Mag’ N° 94

38

Le Charbonneau L’entretien du parc du Charbonneau, tel qu’il est pratiqué aujourd’hui, donne une place importante à la prairie naturelle : bienfait pour la beauté et véritable réservoir de biodiversité. Il faut laisser la végétation monter en fleurs et en graines, et laisser les petites bêtes tranquilles... Mais il faut veiller à faucher de temps en temps car l’embroussaillement guette. Les orties ou les ronces ont tendance à prendre le dessus sur les autres plantes. Il est souvent préconisé de faire une première fauche entre mars et fin mai. Une partie du parc une semaine, l’autre la suivante afin de sauvegarder la faune et la flore.

que nous connaissons, nous poursuivons les actions en faveur d’une vision de notre ville qui préserve l’harmonie à laquelle nous sommes tous attachés. Pour aller dans ce sens et afin de donner corps et visibilité à notre Agenda 21, ce dernier se décline désormais au cœur de chaque délibération du conseil municipal. L’engagement récent de nombre de Carquefoliens pour les ateliers “Ma Ville 2030” est une marque évidente de l’attachement des habitants à leur ville et à leur cadre de vie, ainsi qu’une preuve de leur volonté de participer à la préservation et à l’amélioration du territoire sur lequel ils vivent, travaillent et qu’ils connaissent bien. Mais cette volonté ne se réalisera pas au détriment de la convivialité et de la solidarité entre les habitants et envers les plus faibles - les Carquefoliens l’ont clairement exprimé au travers de ces ateliers et tout l’enjeu auquel nous sommes confrontés se trouve ainsi résumé : adapter notre commune aux évolutions du monde actuel, la préparer au monde de demain, tout en maintenant la qualité de son cadre de vie, l’attention apportée aux plus démunis. Il s’agit d’une grande responsabilité, partagée, qui incombe à chacun d’entre nous, élus et citoyens. Vous pouvez faire confiance à l’équipe municipale pour l’assumer pleinement, loin des simples déclarations d’intention de certains mais de manière concrète et mesurée pour le plus grand bien de tous. Les élus de la Majorité

seront facilités tout en respectant les espaces personnels. On pense souvent au trafic routier mais les déplacements doux jouent un rôle important dans le sentiment de convivialité. Urbaniser, ce n’est pas d’abord transformer les lieux, c’est promouvoir les conditions d’une ville apaisée. En plus des règles que la ville et la Métropole doivent s’imposer pour les ZAC, il faut faire adopter par les promoteurs privés, une charte qui les engagerait à prendre en compte le contexte dans lequel leur projet va s’inscrire : respect des habitats présents, organisation de rencontres préalables avec les riverains, engagement à tenir compte du paysage urbain, obligation de penser la mobilité et les liaisons avec l’espace public. Exiger qu’ils affichent dans leur réalisation, leur souci du bien commun. L’avenir s’écrit aujourd’hui. On sait que certains choix urbanistiques d’hier ont été désastreux : construisons “une ville sur la ville” et créons les conditions pour vivre en bonne intelligence les uns avec les autres. Les élus de gauche, Marie-Christine Bierling - Gilles Cavé Claude Frotté - Véronique Hervé-Gagneul - Cédric Talbourdet

Cependant, nous souhaitons que les Carquefoliens puissent également profiter de leur parc autrement que par leurs sens. Des espaces plus importants doivent être régulièrement tondus pour permettre des activités récréatives (Farnientes, jeux de balle, pique-niques, etc…). Ces espaces, associés à des zones de prairies fournies et fleuries, à vocation esthétique et écologique, la mosaïque de milieux ainsi obtenue serait autrement plus riche et appréciée. Les élus “Plus encore pour Carquefou” Jean-Jacques Tréhin, Hervé Salmon


Infos Pratiques >> ÉTAT-CIVIL >> • Charlise MÉNORET (23 février 2012) • Lou ARNOUD-VINCENT • Claire ROGER • Axel FLAMENT • Thomas BORDET • Martin BOURGET • Ellya LOIZEAU • Héloïse TERRIEN • Servane CONDEMINE • Océane MILLET • Aydan MILLET • Emma SARAIVA • Juliette QUENTIN • Clément VOLPÉ • Leïla PELTIER

Mariages • Jérôme ARNAUD & Sabrina GAUTHIER • Christophe DURAND & Edith BRIAND

Décès • Solange BERNARD veuve LONGEPÉE • Julien LAURENT • Jean-François GILARD • Olga GAUTIER épouse LOYEN • Jean-Pierre LEPERCQUE • Claude KERLÉO

• Roland DELORY • Louis LOYEN • Anne BONNIER épouse VIOT • Alain JOUANNE • Jean-Pierre BOISSIMON • André LEBRÉGÈRE

AVRIL Naissances • Zoé HAMELIN • Naïlie TESTARD • Enora MARTIN • Camille LEMASSON • Eliott BOLLORÉ • Maëlys RETIÈRE • Maël TRUFFART • Léandre de CHAVIGNY • Léon BELOT-PERRON

Décès • Marcel FURIC • Michelle CANTET épouse SCHAFFLÉ • Marie DUDOUET veuve LAUNAY • Maria TEIRLINCK veuve LÉVÊQUE • Francine MARCHAND veuve CHESNEAU • René CHATELLIER

BIENVENUE Belle au féminin Ludivine Miguel Félix Prothésiste ongulaire et maquillage à domicile Déplacements sur Carquefou et 30 km aux alentours 06 59 50 57 23

Nails & Sun Styliste ongulaire, cabine UV, Sun Institute (effet bonne mine) 1 chemin de Toscane 02 51 13 44 85

PI’CO Tourism’ Agence de tourisme : transport de personnes 10 bd Ampère 06 33 36 52 22 ou pico.tourism@yahoo.fr

Sophrologie, Réflexologie plantaire, Reiki Cabinet Arzani de Fabienne Reine 6 rue Beethoven Ouvert du lundi au samedi de 9 h 30 à 19 h 06 45 82 71 44 fabienne.raine@arzani.fr http://www.arzani.fr

Restaurant Le Triumf A côté du Bowling - La Fleuriaye 24 boulevard Ampère Tous les midis sauf le samedi, le soir : mercredi, jeudi, vendredi et samedi. Fermé le dimanche. Tél. 02 40 52 64 26 - letriumf@gmail.com

Le maintien à domicile Votre logement n’est plus adapté à vos besoins : enjamber une baignoire, monter un escalier est devenu plus difficile… Nantes Métropole a mis en place un programme pour aider les propriétaires et les locataires à réaménager leur logement afin qu’ils puissent y vivre le plus longtemps possible. Contactez directement le Centre de l’Habitat afin de réaliser le diagnostic de votre logement, dont le coût est entièrement pris en charge par Nantes Métropole. Centre de l’Habitat - 33 rue Lamoricière - BP 58729 - 44187 Nantes Cedex 4 Tél. 02 40 44 99 53 ou mripoche@centrehabitat44.org

Numéros utiles Standard de l’Hôtel de Ville : 02 28 222 222 Nantes Métropole - Pôle Erdre et Loire : 02 28 20 22 00 EDF Services : 0 800 123 333 (N° appel gratuit) Raccordement au gaz naturel appeler GRDF au 0 969 363 534 (coût d’un appel selon l’opérateur) Gare SNCF : 08 92 35 35 35 Réseau bus et tramway TAN : 0 810 444 444 (N° Azur) Aéroport de Nantes-Atlantique : 02 40 84 80 00 Banque Postale : 3631 C.A.F. : 0 810 25 44 10 (nouveau numéro de téléphone) (coût d’un appel local depuis un poste fixe) Agence retraite Carsat : 39 60 ou 09 71 10 39 60 (depuis une box ou un mobile) S.O.S. Urgences Mamans (garde temporaire d’urgence en période scolaire) : 02 28 23 26 92

Numéros d’urgence Gendarmerie : 17 ou 02 40 50 87 17 Pompiers : 18 SAMU : 15 C.H.U. : 02 40 08 33 33 SOS Médecins : 02 40 50 30 30 Centre anti-poison Angers : 02 41 48 21 21 Rennes : 02 99 59 22 22 Hébergement d’urgence : 115

L’UNICEF 44 ouvre un nouveau stand et recrute des bénévoles L’UNICEF 44 recrute des bénévoles pour l’ouverture d’un nouveau stand au centre commercial Carrefour La Beaujoire en décembre prochain. Êtes-vous prêts à mettre vos talents et vos compétences au service des enfants ? Une réunion d’information sera organisée en octobre/novembre prochain au siège du comité. Candidature à adresser à Jean-Marie Garreau - Chargé du recrutement Comité de Loire-Atlantique pour l’UNICEF - Maison des Associations - 11 rue de Prinquiau 44100 Nantes - Tél. 02 40 58 08 97 - Mail : unicef44@unicef.fr - www.unicef.fr

Allo Enfance maltraitée : 119 Enfance disparue : 116 000 Urgences Gaz Naturel : Appeler GRDF au 0 800 47 33 33 (appel gratuit depuis un poste fixe)

39 Carquefou Mag’ N° 94

MARS Naissances



Carquefou Magazine n°94 (Juillet-Août-Septembre 2012)