Issuu on Google+

Mars-Avril 2012 Magazine Municipal Bimestriel N° 92

Label “Bien vieillir Vivre ensemble“ : point d’étape


14 A CTUVILLE  10 DOSSIER

LABEL BIEN VIEILLIR VIVRE ENSEMBLE

Une cité au service des Seniors… et des Seniors au service de la cité Alors que la France compte 65,35 millions d’habi-

VIVRE  A CARQUEFOU Famille & Éducation Solidarité Développement Durable Culture Sports

28 PAROLE AUX ÉLUS

sonnes de 65 ans ou plus représentent 17,1% de la population, ce qui est une proportion comparable à la moyenne européenne. D’ici 2030, ce pourcentage devrait atteindre les 28%. Concrètement à Carquefou, la population des 60 ans

les richesses de toutes les générations qui coha-

et plus représente 15% des habitants, soit plus de

bitent, mais aussi les enjeux considérables que

2 700 personnes. Et dans les 10 ans à venir, cette

cette évolution de la société peut induire dans de

tranche d’âge va connaître une progression rapide

très nombreux domaines : logement, aménagement urbain, culture, loisirs, sport, vie sociale, animation,

liée au baby boom. Cette évolution ne concerne pas seulement les intéressés, qui, vivant plus longtemps, aspirent à vivre mieux ; mais

29 LA VILLE EN ACTION

Penser la ville de demain, c’est prendre en compte

elle constitue aussi un défi majeur que tous, ensemble, nous devons relever. Le rôle

Le rôle des communes est primordial pour favoriser une politique locale en faveur de nos Aînés.

récompensée par l’obtention du label “Bien vivre – Vivre ensemble“ en 2010. Après une phase d’état des lieux, nous voilà à la mise en place du plan d’actions dont vous

dial pour favoriser une politique locale en

dossier de ce Mag. Vous le verrez, les Carquefoliens,

faveur de nos Aînés. C’est pourquoi depuis

les acteurs associatifs et institutionnels, ont été

2008, en parallèle à la mise en place d’une

associés pour que Carquefou soit à l’écoute des

action à destination des familles et des

attentes de ses habitants et se mobilise pour

jeunes à Carquefou, nous avons décidé

prendre les décisions qui s’imposent pour l’avenir

de placer les Seniors au cœur de notre DIRECTEUR DE LA PUBLICATION : Claude Guillet RÉDACTEUR EN CHEF : Pierre de Rivoire RÉDACTION ET PHOTOS : Service Communication Patricia Le Sage Crédit photos : Communication - Fotolia - Phovoir CONCEPTION MAQUETTE & EXÉCUTION : Optima & Co IMPRESSION : JOUVE Tirage : 7 800 exemplaires sur papier blanchi sans chlore avec encres végétales

Notre action a d’ailleurs été

trouverez tous les détails dans le

des communes est primor-

30 INFO SERVICES

déplacement, solidarité…

politique et de réfléchir collectivement sur leur place et leur rôle dans la cité. Car s’il est nécessaire d’apporter de nouveaux services aux Seniors, il faut souligner que ceux-ci apportent beaucoup à la collectivité. Leur implication revêt des formes multiples. Elle est particulièrement forte dans le monde associatif et le bénévolat.

de tous. Dans une société où les personnes âgées vont être de plus en plus nombreuses, il importe de bien prendre en considération leurs souhaits, leurs besoins et leurs capacités dans la réflexion sur la ville de demain : c’est là une condition indispensable pour une bonne intégration de seniors dans la ville et pour une réelle mixité des générations. Claude Guillet Maire de Carquefou

3 Carquefou Mag’ N° 92

16

tants selon l’INSEE au 1er janvier 2012, les per-


Actuville

Annoncé pour le mois de janvier, le cinéma numérique est arrivé avec un peu d’avance à la Fleuriaye :

Le PLU (Plan Local d’Urbanisme), ex POS

à l’occasion des séances proposées pendant les vacances de Noël, les cinéphiles ont pu apprécier

(Plan d’Occupation des Sols), est le document de

la qualité du nouveau matériel.

base de l’organisation du territoire communal en

“L

“La décision de la municipalité d’investir dans du numérique traduit sa volonté de pérenniser l’activité cinéma à Carquefou“ se réjouit Olivier Deschanel, Adjoint à la Vie culturelle.

ravant par Sylvain Clochard, du cinéma le Concorde de Nantes). “Il y a une meilleure qualité d’image mais également une meilleure qualité de son, grâce à l’installation d’un nouveau processeur dolby qui

Olivier Deschanel, Adjoint à la Vie Culturelle et Virginie Audoire, Présidente de l’ADCC, découvrent le nouveau matériel de projection numérique.

En effet, faute d’équipement capable de diffuser en format numérique, comme le demande la plupart des réseaux de distribution de films, les séances de cinéma programmées par l’Association pour le Développement Culturel de Carquefou (ADCC) risquaient de s’arrêter.

Carquefou Mag’ N° 92

4

Une urbanisation des villages maîtrisée

Le nouvel équipement offre une bien meilleure qualité : “La différence est très nette“ explique Erick Daudin, Directeur technique de l’Espace Culturel de la Fleuriaye qui assure désormais la projection des films, avec son équipe technique (rôle tenu aupa-

réduit les bruits de fond des enregistrements sonores. Et, prochainement, nous allons

En savoir + Le budget total s’élève à 84 000 E dont 25 000 E sont pris en charge par le Centre National du cinéma. Des demandes de subventions ont été faites en parallèle auprès du Conseil Général et Conseil Régional.

également changer l’écran géant.” “L’achat du matériel s’est fait au bon moment, compte tenu des évolutions technologiques récentes” déclare Olivier Deschanel. En effet, l’équipement est ce qui se fait de mieux actuellement : projecteur 4K, modules complémentaires permettant la projection de vidéos, de photos, de données informatiques… “D’ailleurs, nous sommes une des premières salles de l’agglomération nantaise à en disposer. C’est un plus pour tous ceux qui, indépendamment de l’activité cinéma, sont appelés à utiliser la salle, lors de congrès par exemple.” Un nouvel équipement qui réjouit également les bénévoles de l’ADCC : “Nous pouvons désormais diffuser des bandes-annonces, proposer des films à peine sortis et multiplier le nombre de séances” explique Virginie Audoire, Présidente de l’association. “Ainsi, en fonction des sorties en salles et de l’intérêt des films à l’affiche, nous proposerons désormais une journée cinéma tous les quinze jours, avec trois films au lieu de deux. L’équipe des bénévoles a d’ailleurs été étoffée afin de pouvoir assurer toutes ces séances.“ Les tarifs sont inchangés. “Nous tenons à garder l’esprit familial qui prévaut à l’association“ justifie Virginie Audoire. “C’est essentiel aussi d’aider ceux qui, confrontés aux difficultés de la vie, ne peuvent pas s’offrir le cinéma.“ La Ville

matière d’urbanisation. Il précise notamment

propose par le biais de son Centre Communal d’Action Sociale, un certain nombre de places et l’association a pour sa part déjà engagé un partenariat avec des associations caritatives telles que Carquefou Partages. “Nous proposons également des tarifs préférentiels aux centres de loisirs, et nous avons engagé une réflexion plus large en faveur des personnes âgées et des publics handicapés“ reprend Virginie Audoire. Cette volonté d’être accessible à tous est saluée par Olivier Deschanel : “Outre l’aspect divertissement, le cinéma a aussi une véritable fonction de lien social. Le cinéma est maintenant pérennisé à Carquefou, c’est une bonne nouvelle pour les amateurs réguliers ou occasionnels du 7e art !“

INFOS PRATIQUES Prochaines séances de cinéma : dimanches 4, 18 et 25 mars et dimanche 8 avril, mercredi 11 avril et dimanche 22 avril. Espace Culturel de la Fleuriaye boulevard Ampère. Tarifs : 5,50 E pour les adultes, 4 E pour les moins de 20 ans et les étudiants. Programmation complète au 02 40 52 60 60 et sur le site de la Ville www.carquefou.fr.

les règles de construction pour chaque parcelle et s’impose à tous, particuliers, entreprises, collectivités...

lages“ au sein de sa zone agricole et naturelle.

Une gestion économe de l’espace.

L

Le PLU n’est pas un simple partage de terrains en secteur, c’est un document d’urbanisme prévisionnel qui définit les grandes orientations d’une commune pour l’avenir, dans un souci de développement durable. Il doit répondre aux besoins des populations actuelles sans engendrer de conséquences négatives pour les générations futures ; il prévoit, dessine et organise la ville de demain à travers un projet de territoire. Depuis l’adoption de la Loi SRU (Solidarité et Renouvellement

Urbains) du 13 décembre 2000, le PLU prend en compte les principaux objectifs de cette loi dont notamment celui de construire la ville sur la ville, c’est-à-dire de densifier et d’éviter de grignoter les espaces agricoles et naturels. Tout ceci dans une logique de développement durable et de renouvellement urbain.

Préserver le caractère des villages De par son histoire rurale, la commune est pourvue d’un grand nombre de regroupements de maisons en “vil-

Lors de la dernière révision du PLU, le périmètre de chaque village a été délimité afin d’éviter leur extension au détriment des zones agricoles et naturelles et préserver ainsi leur identité. Cette délimitation permet cependant un développement limité des villages en autorisant les divisions de terrains situés à l’intérieur du périmètre, permettant ainsi de densifier les constructions… On parle de gestion économe de l’espace. “Mais aucune extension des zones constructibles autour des villages existants n’est envisagée ou même souhaitée“ explique Claude Guillet. A noter : aujourd’hui, et depuis 2007 (révision géné-

rale du PLU), aucune superficie minimale n’est exigée pour pouvoir construire sur un terrain. La seule contrainte est que le terrain soit situé dans une zone constructible et qu’il puisse accueillir à la fois la construction et les différents réseaux (assainissement individuel par exemple). Ces règles sont les conséquences de la loi SRU et donc applicables de droit et tout particulièrement sur l’ensemble de la métropole. A l’avenir, une nouvelle version du PLU ne peut être envisagée commune par commune mais sur l’ensemble des 24 communes de la métropole.

Suivez les infos municipales !

L’

L’Agenda des actualités de Carquefou est distribué tous les mois (sauf en juillet/août : numéro unique). Il est piqué en pages centrales du Carquefou Mag pour les mois de janvier, mars, mai, juillet/août et octobre. Les autres mois, il est distribué seul et peut être mélangé à la publicité. N’hésitez pas à faire le tri pour ne pas le jeter par erreur.

Si vous avez apposé un autocollant “Stop Pub” sur votre boîte aux lettres, vous ne recevez pas les publications municipales (une distribution séparée de la publicité entraîne un surcoût important). Faites-vous connaître auprès de la Direction d e l a C o m m u n i c a t i o n (communication@mairie-carquefou.fr ou 02 28 22 23 00) afin de recevoir les publications par envoi postal.

5 Carquefou Mag’ N° 92

Le numérique est arrivé à la Fleuriaye


Actuville Le budget 2012 en quelques chiffres

Le 15 décembre dernier, le Conseil Municipal a voté le budget 2012 de la commune. Un budget qui s’élève à 31 404 554 E : 11 336 991 E sont consacrés aux dépenses d’investissements, dont plus de 10 millions pour les travaux. Les dépenses de fonctionnement s’élèvent à 20 067 563 E permettant à la commune d’assurer ses missions au service de la population : éducation, solidarité, sécurité, animations… sont engagés sans recourir à l’emprunt ni augmenter les taxes d’habitation et foncière qui resteront à nouveau les plus basses de l’agglomération. “La situation financière saine de la Ville lui permet de financer les projets grâce à son épargne qui se maintient à un niveau élevé (3,6 millions d’euros) et ses réserves financières qui, accumulées depuis quelques années, sont de 13,8 millions d’euros“ explique Françoise PichonTuquet. “Sur les 11 millions d’investissements, 10,1 millions sont destinés aux travaux dont 8,5 millions pour le Projet Urbain.” 6 millions d’euros vont financer le futur groupe scolaire L o u i s - A r m a n d , 2,4 millions sont prévus pour l’Espace des Solidarités et la Maison des Seniors, ainsi que

17€

“Nous souhaitons conserver une maîtrise des dépenses, sachant que cette hausse est due aux frais de personnel, avec notamment la reprise du ménage en régie (assuré auparavant par une société privée) et la fin des exonérations de charges des contrats passerelles (contrats aidés en partie financés pas l’État). Les enveloppes budgétaires sont stables ou en baisse dans pratiquement tous les services.“

11€ 9€ 4€1€

29€

25€

17€

6€ 6€

Emprunts

Divers

Usagers (paiement des services municipaux)

Dette

Sports

14€

Subvention CCAS

17€

Culture

Services Techniques

27€

“Les dépenses de fonctionnement s’élèvent en 2012 à 20 067 563 € (charges de personnels incluses), ce qui représente une hausse de 2,9% liée à des dépenses exceptionnelles telles que la location de modulaires pour les classes maternelles de l’école Louis

Hors dépenses exceptionnelles, l’augmentation des frais de fonctionnement est seulement de 1,5%.

g Pour 100 € de recettes

Administration (services généraux, communication, imprimerie, état civil, police…)

Éducation

Carquefou Mag’ N° 92

6

Travaux et Acquisitions

g Pour 100 € de dépenses

Dépenses de fonctionnement

Armand pendant les travaux (140 000 €), ou les assurances dommages ouvrages engagées pour le Projet Urbain (144 000 €)” analyse Françoise Pichon-Tuquet.

Dotations, participations, subventions

Pour le budget 2012, 11 millions d’investissements

S’y ajoutent également la construction du bâtiment de stockage de matériel pour les associations (500 000 €), la fin des travaux de réhabilitation des groupes scolaires Anne Frank et Georges Brassens (respectivement 286 000 et 253 000 €), les travaux de la salle Eersel (85 000 €) et la démolition de la salle Beauregard (40 000 €).

Impôts des ménages

Dépenses d’investissement

• Budget de l’ECL : Dépenses de fonctionnement : 1 819 289 € Dépenses d’investissement : 172 330 €

pour l’achèvement de la salle polyvalente Jules Verne.

Attribution de compensation + Dotation de Solidarité Nantes Métropole

F

Françoise Pichon-Tuquet, Adjoint aux Finances & Commande Publique, présente les grandes lignes de la politique budgétaire de la Ville pour cette année : “Le budget est en augmentation de 15% par rapport au budget global 2011. Dans cette hausse, il faut distinguer d’une part l’investissement en augmentation de 46% (11,3 millions pour 7,7 millions en budget global 2011) et le fonctionnement (en hausse de 2,9% en incluant des dépenses exceptionnelles).”

• Budget global : 31 404 554 € Recettes de fonctionnement : 23 742 364 € Dépenses de fonctionnement : 20 067 563 € Recettes d’investissement : 2 323 754 € Dépenses d’investissement : 11 336 991 €

17€

La Ville n’a la maîtrise que sur 31% de ses recettes

• Budget du CCAS : Dépenses de fonctionnement : 1 332 336 € Dépenses d’investissement : 38 225 €

Un budget 2012 au service de tous les Carquefoliens Voici un aperçu de l’évolution des dépenses de fonctionnement par secteur : Famille Éducation : 1 845 K€ La Direction Famille Éducation regroupe les services petite

enfance, enfance, jeunesse, la restauration municipale et le Conseil Municipal Enfants. Le budget 2012 est marqué par une hausse du budget de fonctionnement de la Ludothèque, une augmentation des subventions versées aux associations “Les Pâtes au Beurre” et à l’Alac, ainsi qu’à la crèche d’entreprise. Le budget de la restauration municipale connaît également une légère augmentation due à une hausse du nombre de repas servis en 2011 (10 000 repas supplémentaires). Social : 848 K€ La subvention allouée par la Ville à son Espace des Solidarités (CCAS) est en baisse de 5,4% en raison des dépenses exceptionnelles engagées en 2011 pour la réalisation de l’Analyse des Besoins Sociaux et de remplacements pour congés maternités. Sport : 423 K€ La ville de Carquefou consacre une part non négligeable de son budget en faveur du sport, que cela soit dans l’animation d’activités physiques, le soutien aux associations

ou l’entretien des nombreux équipements sportifs, notamment la piscine. Le budget est cependant en légère baisse (- 2,7%) : des subventions exceptionnelles ont été attribuées en 2011 à des associations pour aider le financement de leurs déplacements dans le cadre de compétitions. Culture : 258 K€ Le secteur culturel regroupe des équipements variés. Entre l’ECL (qui a un budget distinct), l’École Municipale de Musique, la Médiathèque, l’espace d’expositions des Renaudières et le Musée de l’Erdre, les équipements permettent d’ouvrir le public à toutes les formes d’art. Le budget est en légère hausse par rapport à 2011 en raison de subventions aux associations un peu plus importantes et de la nécessité pour l’école de musique d’engager des frais de réparation pour ses pianos. Services techniques : 1 928 K€ Les services techniques s’occupent principalement de la gestion des bâtiments communaux, des espaces verts et

du parc automobile. Ils ont en outre la charge de mener les études de certains travaux de rénovation ou d’investissement. Le service Bâtiment stabilise ses dépenses et maîtrise la consommation de ses fluides. Le budget du service des Espaces Verts est en hausse en raison de l’augmentation des surfaces à entretenir. La reprise en régie des frais de ménage augmente également le budget Moyens Généraux (hausse compensée par une baisse sur le plan des frais généraux d’un montant à peu près similaire). Urbanisme, foncier et environnement : 153 K€ Plusieurs études sur le développement équilibré du territoire ont été engagées sur l’année 2011 et ne sont pas reportées en 2012, ce qui entraîne une baisse du budget. La partie conduite d’opération est en hausse et s’élève à 150 000 €, ce qui comprend en particulier les frais de locations de modulaires pour le groupe scolaire Louis Armand. La Mission A g e n d a 2 1 e t Handicap augmente la part de son budget consacré aux animations.

Taux d’imposition Si la Ville de Carquefou appliquait les moyennes départementale, régionale ou nationale des taux de taxes d’habitation et de foncier bâti, voici ce qu’aurait à payer en plus une famille sans enfant ou avec deux enfants :

Taxe d’habitation

14,07%

Moyenne départementale en 2010 16,37%

Foncier bâti

14,07%

18,09%

18,87%

21,93%

0

+ 178 E

+ 158 E

+ 213 E

0

+ 149 E

+ 140 E

+ 198 E

Carquefou en 2010 et 2011

Impôts supplémentaires - Famille sans enfant - Famille avec 2 enfants

• Les taux moyens sont calculés sur la base de communes de 10 000 à 20 000 habitants. • Les calculs sont effectués à partir de la valeur locative moyenne de la commune.

Moyenne régionale en 2010

Moyenne française en 2010

15,51%

15,32%

<ZO2O6 M

€ par t seulement de es e al un ent : m em m rt pa La dette co strate dans le dé la de ne en oy habitant (m

820 €).

7 Carquefou Mag’ N° 92

Budget 2012 : la Ville investit 11 millions sans emprunter ni augmenter les impôts

REPÈRES


Actuville

L’année 2012 sera une année particulièrement riche en rendez-vous électoraux puisque les électeurs sont appelés à se rendre aux urnes pour l’élection présidentielle les 22 avril et 6 mai, ainsi que pour les élections législatives qui se dérouleront les 10 et 17 juin.

C

Ces échéances nécessitent de la part des services municipaux une forte mobilisation et une bonne dose d’organisation et de réactivité afin que tout soit prêt selon le calendrier prévu par le Code électoral : période d’inscription, envoi des cartes, organisation des bureaux de vote, suivi des procurations…

Pendant ce temps, le service population maintient son rythme car il lui faut préparer le matériel administratif, les 14 000 enveloppes, répartir les bulletins de vote, éditer et préparer les listes d’émargement, organiser le planning des 90 membres des bureaux de vote…

Les inscriptions

En raison de l’avancement des travaux dans le cadre du Projet Urbain 2015, quelques changements sont prévus pour certains bureaux de vote. Il s’agit :

Les premiers mobilisés sont les agents d’accueil du service à la Population qui procèdent aux mouvements sur la liste électorale. Au cours de l’année 2011, ils ont enregistré 1 603 nouvelles inscriptions et 308 changements d’adresse ou de nom dont près de la moitié dans le seul mois de décembre. Afin de faire face à cet afflux, ils se sont relayés aux trois guichets ouverts pour l’occasion pour saisir les inscriptions en direct et éviter une attente trop importante pendant que les autres travaillaient en “arrière guichet“, pour saisir les inscriptions reçues par Internet, par correspondance, ainsi que les radiations prononcées par la commission de révision des listes électorales.

Carquefou Mag’ N° 92

8

véritable défi que de monter et démonter tout le matériel pour les 15 bureaux de vote en perturbant le moins possible les activités des autres utilisateurs (écoles primaires, collèges et associations pour les salles sportives…).

L’envoi des cartes électorales Cette année correspond à une année de refonte des listes électorales sur l’ensemble du territoire, ce qui signifie que chaque électeur

- des bureaux 2 et 3 situés à l’école Louis Armand qui seront déplacés dans des locaux provisoires durant les travaux.

va recevoir une nouvelle carte à son domicile. A Carquefou, cela représente environ 14 000 cartes à éditer, mettre sous plis et expédier dans le courant du mois de mars. Elles devront être acheminées par les services postaux jusqu’à trois jours avant le scrutin. Les cartes qui n’auront pu être remises à leur titulaire seront retournées en Mairie, puis tenues à la disposition des électeurs dans leur bureau de vote. Il est rappelé que les documents électoraux (cartes ou propagandes) ne peuvent faire l’objet d’une réexpédition de courrier en cas de changement d’adresse.

Rappel : dans les communes de 3 500 habitants et plus, l’électeur doit impérativement présenter une pièce d’identité en plus de sa carte électorale, même s’il est connu des membres du bureau ; cependant l’absence de carte d’électeur n’empêche pas de voter, mais elle nécessite des vérifications portant sur le lieu de vote de l’intéressé.

La préparation des bureaux de vote Afin que tout soit prêt le jour J, le service des Moyens Généraux est très présent pendant les jours précédant le scrutin et cela représente un

- du bureau 4 (salle Beauregard) qui devrait être transféré à l’Espace Jules Verne en fonction de l’évolution des travaux. - du bureau 7 (ancienne École de Musique) qui est transféré dans la salle CAF de l’Espace des Solidarités. Avant de vous déplacer sur votre bureau de vote habituel, il est donc conseillé de vérifier l’adresse mentionnée sur la nouvelle carte électorale. Le scrutin se déroule de 8 h à 18 h mais il peut être avancé ou retardé par arrêté préfectoral. Dans ce cas, l’information sera largement diffusée par voie de presse ou sur le site de la Ville.

La saisie des procurations reçues en Mairie est indispensable pour que les électeurs absents puissent exercer leur droit de vote. En effet une procuration non reçue par la Mairie et qui ne figure donc pas sur la liste d’émargement est irrecevable le jour du scrutin, d’où l’attention particulière portée par les agents à ce volet de l’activité. Lors des scrutins de 2007, 1 250 procurations avaient ainsi été réceptionnées et traitées par le service à la Population. Le vote par procuration permet à un électeur absent de se faire représenter le jour d’une élection, par un électeur de son choix. La démarche s’effectue au commissariat, à la gendarmerie, au tribunal d’instance ou auprès des autorités consulaires.

pour tenir compte des délais d’acheminement de la procuration et de son traitement en mairie. En cas de démarche tardive, le mandataire risque alors de ne pas pouvoir voter si la commune ne l’a pas reçue à temps.

- ne pas avoir reçu d’autre procuration en France. Il peut recevoir 2 procurations maximum si au moins l’une de ces procurations a été établie à l’étranger. Le mandant indique les raisons de son absence par une simple déclaration sur l’honneur prévue sur le formulaire et n’a pas à apporter de justificatif supplémentaire. Il peut s’agir de l’un des motifs suivants : - vacances,

La personne qui donne procuration (le mandant) désigne librement la personne qui votera à sa place (le mandataire). Le mandataire doit toutefois répondre à 2 conditions :

- obligations professionnelles ou formation l’empêchant de se rendre dans son bureau de vote le jour du scrutin,

- être inscrit dans la même commune que son mandant mais pas forcément dans le même bureau de vote,

- inscription sur les listes électorales d’une autre commune que celle de la résidence (pour les personnes ayant démé-

- état de santé, handicap, ou assistance à une personne malade ou infirme,

nagé après le 31 décembre par exemple). Le mandant doit se présenter en personne auprès des autorités compétentes. Si son état de santé ou une infirmité sérieuse empêche le déplacement, il peut demander qu’un personnel de gendarmerie se déplace à domicile pour établir la procuration. Le mandant doit fournir un justificatif d’identité (carte nationale d’identité, passeport ou permis de conduire). Lors de l’établissement de la procuration, il remplit un formulaire sur place où sont précisées plusieurs informations sur le mandataire (nom de famille, nom d’usage, prénom(s), adresse, date de naissance). Ce formulaire inclut une attestation sur l’honneur mentionnant le motif de l’empêchement. Les démarches doivent être effectuées le plus tôt possible

Utilisation intempestive de faisceaux Laser La Gendarmerie des Transports Aériens de Nantes-Atlantique a reçu plusieurs plaintes de pilotes victimes d’éblouissements par des faisceaux laser dirigés volontairement vers leurs avions. Depuis quelques semaines, nombre de ces faisceaux laser ont pour origine la commune de Carquefou. La Gendarmerie rappelle que de tels faits constituent une mise en danger volontaire de la vie des passagers et des membres d’équipage des aéronefs concernés en cas d’accident. Le ou les auteurs de ce délit encoure(nt) une peine maximale d’un an d’emprisonnement et une amende de 15 000 E (Article 223-1 du code pénal). Renseignements : Brigade de Gendarmerie des Transports Aériens de Nantes-Atlantique Aéroport - 44346 Bouguenais cedex - Tél. 02 40 84 80 63.

En principe, la procuration est établie pour une seule élection. Dans ce cas, le mandant indique la date du scrutin et précise si la procuration concerne, le premier tour, le second tour ou les deux tours. La procuration peut aussi être établie pour une durée déterminée. Le mandant doit attester sur l’honneur qu’il est de façon durable dans l’impossibilité de se rendre à son bureau de vote. La durée maximum est de 1 an si le mandant réside en France ou de 3 s’il réside à l’étranger. Cependant, rien n’interdit au mandant de faire établir sa procuration pour une durée plus courte (3 mois ou 6 mois par exemple) A noter que le mandataire ne reçoit aucun document. C’est le mandant qui doit l’avertir de la procuration qu’il lui a donnée et du bureau de vote dans lequel il devra voter à sa place. Le jour du scrutin, le mandataire se présente muni de sa propre pièce d’identité, au bureau de vote du mandant, et vote au nom de ce dernier.

A noter ! es Dates des prochain tier : ar Qu de s Rencontre : • Mardi 20 mars ys à t-L in Sa is Bo r secteu la Charmelière. : • Mardi 24 avril l’ESAT à t secteur Nord Es Tournière.

9 Carquefou Mag’ N° 92

2012 : une année électorale qui demande une organisation importante

La saisie des procurations de vote


Dossier

G • A EN

Label “Bien vieillir - Vivre ensemble” : point d’étape deux ans après son obtention

DA 21

on

19

si

La Ville de Carquefou connaît un accrois-

ACTION

2 e Ve r

sement important de sa population senior. En 2009, elle comptait 2 790 personnes de plus de 60 ans ; elles seront plus de 4 000 en 2015. C’est pourquoi la Municipalité a décidé de répondre aux enjeux liés à la place des aînés dans la ville. Cette décision a été récompensée par l’obtention du label “Bien vieillir - Vivre ensemble” en février 2010. et de la Cohésion Sociale, est destiné à promouvoir l’amélioration de la qualité de vie des Seniors. Mais plus qu’une reconnaissance, il s’agit d’un véritable engagement pour les communes lauréates qui sont tenues de respecter un programme sur cinq ans. Le cahier des charges du Label prévoit une première année d’enquête sur le territoire, suivi de trois ans de développement d’actions en réponse au diagnostic préalablement établi, puis d’une cinquième année d’évaluation. A l’occasion du lancement de ce plan d’actions, nous vous proposons de faire un point d’étape sur la mise Carquefou Mag’ N° 92

10

en œuvre du programme.

11 Carquefou Mag’ N° 92

Ce label, décerné par le Ministère des Solidarités


Dossier

A

Aujourd’hui, l’ambition de la municipalité est de tout faire pour donner aux seniors les moyens de rester actifs en développant les liens sociaux, les rendez-vous intergénérationnels, en favorisant un vieillissement dans les meilleures conditions possibles… Ce sont également les objectifs fixés par le label “Bien vieillir - Vivre ensemble” :

- inciter les villes à devenir plus accueillantes pour leurs aînés en encourageant le “vieillissement actif“, - optimiser les possibilités de maintien en bonne santé, - favoriser la participation citoyenne des personnes âgées, - accroître la qualité de vie pendant la vieillesse.

Toute commune labellisée doit respecter le cahier des charges prédéfini et établir un plan d’actions sur trois ans. Chacune d’entre elle peut s’appuyer sur les expériences locales d’autres communes labellisées afin d’améliorer le quotidien des aînés.

L’audit urbain en parallèle de l’Analyse des Besoins Sociaux La Ville de Carquefou a mené, sous la responsabilité de Nathalie Gâté (Adjoint à la Solidarité et au Handicap), deux grandes enquêtes entre janvier 2010 et mars 2011 : • Un important travail d’audit auprès des seniors, de leurs aidants et des fournisseurs de services. Aurélie Barthélémy (chef de projet), Annabelle Duval (chargée d’audit) et René Prat (élu référent du label) ont été missionnés pour mettre en oeuvre cette grande consultation qui a permis d’évaluer les points forts et les axes de progrès de sa politique en faveur des aînés.

Carquefou Mag’ N° 92

12

• Consultation des seniors, des aidants et des professionnels (115 personnes) + diagnostic partagé issu de l’ABS / focus seniors.

2010

• Animation d’ateliers participatifs (30 personnes)+ élaboration d’un plan d’action sur trois ans à partir des résultats de l’audit, de l’ABS et des propositions des habitants.

2011

• Réalisation d’un plan d’actions sur trois ans.

84 seniors, 22 fournisseurs de services et aidants ont accepté de participer à cet audit.

Trois grands enjeux sont à dégager de ces enquêtes A Inciter des bailleurs sociaux à adapter les logements des personnes en perte d’autonomie.

• En parallèle, une Analyse des Besoins Sociaux, a été portée par le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS). Cette étude, réalisée en collaboration avec le cabinet d’expertise Compas, a été conduite par Françoise Guillaume (chef de projet) et est essentielle pour adapter l’offre du CCAS aux besoins du territoire et anticiper sur les évolutions de la société. Une première étape de collecte des données statistiques réalisée avec le concours des acteurs sociaux du territoire, a permis un diagnostic territorial. Puis une analyse partagée a été conduite autour de trois thématiques : “précarité et pauvreté”, “jeunesse et famille” et “seniors”. Autour du focus seniors, cette seconde phase a réuni différents acteurs professionnels locaux et institutionnels. Cet échange a donné lieu à la formulation d’orientations qui ont enrichi les données issues de l’audit urbain.

• Évaluation des actions mises en œuvre durant ces trois années.

• Favoriser l’implantation de structures d’hébergement.

Plan d’actions 2012 Enjeu 1 : Anticipation des besoins de prise en charge de la dépendance, en établissement comme à domicile 1) Favoriser la prise en charge de la dépendance à domicile : • Affiner l’offre de services de maintien à domicile. • Soutenir les aidants des seniors en perte d’autonomie à leur domicile. • Favoriser l’accès aux soins infirmiers. • Conforter et élargir les réseaux de professionnels des services médico-sociaux.

2012 > 2014

2014

A Faire adhérer les professionnels à la Charte du CLIC intercommunal (Centre Local d’Information et de Coordination).

2) Faciliter le parcours résidentiel : • Encourager le développement de logements adaptés. A Réfléchir à la création d’un habitat collectif avec mixité intergénérationnelle, services et commerces de proximité.

Enjeu 2 : Optimisation d’un environnement sécurisé pour une mobilité des seniors facilitée 1) Sécuriser le cadre de vie :

A Accueillir un EHPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) en centre-ville.

• Accroître l’accessibilité des espaces publics et privés hors logements.

3) Sensibiliser à la prise de conscience et l’acceptation d’une future dépendance :

A Développer le périmètre “zone 30 km/h” et y créer un circuit piéton, améliorer l’accès au stationnement…

• Changer le regard sur le vieillissement et la dépendance par des temps d’information. • Ouvrir les établissements d’hébergement sur la vie de la cité. A Organiser des journées portes ouvertes dans les maisons de retraite.

• Sécuriser et faciliter les déplacements.

• Renforcer le sentiment de sécurité. A Favoriser des actions de sensibilisation aux gestes de sécurité. A Rappeler les règles de civisme sur le “Bien vivre ensemble“.

13 Carquefou Mag’ N° 92

Agir pour le bien-être des Seniors


Dossier A Mener une enquête pour cerner les besoins en commerces de la ville, accompagner l’action des associations de commerçants.

Entretien avec…

Nathalie Gâté, Adjoint à la Solidarité et au Handicap et René Prat, élu référent pour la conduite du Label “Bien vieillir - Vivre ensemble”

3) Asseoir la place et le rôle des Seniors dans la cité : • Impliquer les Seniors au sein d’instances participatives. A Créer une commission consultative des aînés au sein de la Maison des Seniors.

• Adapter l’offre de services municipaux en réponse aux besoins non couverts par la TAN : recenser la diversité des besoins en déplacements pour ajuster le service de Transport A la Demande. • Soutenir les formules innovantes. A Créer un réseau de co-voiturage solidaire sur des temps forts de la Ville. • Améliorer la desserte des transports collectifs : poursuivre les sollicitations auprès de la communauté urbaine pour une meilleure prise en compte des besoins de la population.

1) Renforcer les moyens d’information et de comAnimations Seniors

Carquefou Mag’ N° 92

14

Enjeu 3 : L’ancrage de la place et du rôle des Seniors dans la cité

munication auprès des Seniors :

• Limiter la fracture numérique.

• Multiplier et adapter les supports de communication.

2) Renforcer le lien social :

A Expérimenter l’implantation de panneaux d’affichage dans certains villages excentrés. A Créer un guide recensant l’ensemble des services aux Seniors. • Améliorer la communication de proximité.

• Enrichir l’offre d’activités. A Ouverture de la Maison des Seniors en 2013.

A Organiser des réunions d’information sur le co-hébergement intergénérationnel. A Proposer des rencontres entre jeunes et seniors.

A Élaboration avec les seniors du programme d’animations.

• Valoriser le bénévolat via la signature de chartes.

• Augmenter l’attractivité des espaces commerciaux des quartiers.

• Formaliser les partenariats associatifs à travers des conventions.

15

Réunion de travail des porteurs du plan d’actions retenu pour le label et l’Analyse des Besoins Sociaux, avec de gauche à droite, René Prat, Bertrand Delanoë (Directeur du CCAS), Françoise Guillaume et Aurélie Barthélémy (chefs de projet) et Nathalie Gâté.

Carquefou Mag’ : Une grande enquête a été menée auprès des seniors de Carquefou, de leurs aidants et des fournisseurs de service. Quels résultats vous semblent les plus marquants ou les plus étonnants ? René Prat : On peut dire qu’unanimement tout le monde est heureux à Carquefou et s’y sent bien. Nathalie Gâté : On note également la difficulté des aidants des personnes âgées au quotidien : ils nous ont fait part de leur besoin de souffler et du manque de structures pour assurer le relais. Nathalie Gâté et René Prat : Le manque d’activités le dimanche et pendant les vacances scolaires est aussi souligné par les personnes

enquêtées. En ce qui nous concerne, nous aurions aimé avoir une participation plus accrue des représentants du corps médical lors de cette enquête. C.M. : Dans le cadre du programme d’actions engagé pour les trois années à venir, quelle est l’action qui vous paraît la plus importante ? Nathalie Gâté et René Prat : Sans hésitation, l’ouverture de la Maison des Seniors en 2013, qui devrait permettre d’accroître l’offre d’animations et également d’envisager la mise en place d’une commission consultative des seniors. C.M. : Selon vous, quels sont les bénéfices apportés à Carquefou par l’obten-

tion du label “Bien vieillir - Vivre ensemble” ?

projeter dans l’avenir. Par ail-

René Prat : Cela nous incite à développer les projets plus rapidement et à affiner les offres en remplaçant certains projets par d’autres, plus impératifs.

naissance par l’État des efforts

Nathalie Gâté : A travers le plan d’actions 2012-2014 et au-delà, c’est justement de pouvoir améliorer notre qualité de réponse auprès d’une population qui va doubler d’ici 2020. La démarche du label constitue donc bien une réelle opportunité car nous avons un devoir de résultats qui nous oblige à anticiper et à nous

leurs, le label est une recondéjà engagés et valorise donc le dynamisme de notre Ville et de tous les acteurs.

Carquefou Mag’ N° 92

2) Favoriser les alternatives aux déplacements individuels :

• Favoriser le lien intergénérationnel.


Vivre à Carquefou

Un accueil privilégié pour les nouveaux bébés et leurs parents

La Ludothèque met le jeu à l’honneur

“Tout ce que vous avez voulu savoir sur la petite enfance sans oser le “Jouer est un besoin, il faut développer la culture ludique“ renchérit Pascal. “D’ailleurs, le jeu est un bien culturel, au même titre qu’un livre ou qu’un DVD.“

demander” : c’est le principe du rendez-vous organisé par le service Petite Enfance de la Ville pour les familles ayant eu un nouveau-né dans l’année.

“Les échanges ont été très constructifs” ajoute Audrey Lopes. “Les familles sont en attente de ce type de rendezvous qui leur permet de se rencontrer et favorise ainsi le lien social.“

Un lieu où se pratiquent le jeu libre, le prêt et des animations ludiques

“Un grand merci à l’ensemble du personnel qui a su construire et présenter ce projet avec professionnalisme” conclut Mireille Galbrun qui souhaite pérenniser ce rendez-vous et le reconduire deux fois par an.

La Ludothèque souhaite rendre le jeu accessible à tous. Elle offre des espaces variés pour jouer, seul ou à plusieurs, pour découvrir et expérimenter de nouveaux jeux. C’est un lieu de rencontres et d’échanges.

Pascal Ardoin, animateur de la Ludothèque, rappelle l’importance du jeu pour tous.

“On peut en savoir plus sur quelqu’un en une disait Platon. C’est un des messages que souhaite faire passer la Ludothèque de Carquefou : le jeu

“Le jeu sous toutes ses formes est à promouvoir. Nous souhaitons transmettre notre culture du jeu aux Carquefoliens, leur donner à jouer“ conclut Pascal.

n’est pas qu’un loisir, il doit faire partie intégrante du quotidien des petits… mais également des grands.

Carquefou Mag’ N° 92

16

E

En effet, le jeu a un rôle social très important, comme le rappelle Pascal Ardoin, animateur de la structure. “Le jeu doit favoriser les relations entre les enfants, entre parents et enfants mais également entre les adultes. Le jeu apporte convivialité, plaisir et partage entre les joueurs, quel que soit leur âge. D’où le terme jeu de société...“

La ludothèque dispose de plus de 1 000 références : jouets, jeux de sociétés, cassetête, grands jeux en bois ou encore jeux de construction… des jeux pour tous les âges, car contrairement aux idées reçues, le jeu ne s’adresse pas qu’aux enfants : il est intergénérationnel. Ainsi, la ludothèque intervient auprès des crèches, des écoles, du

La Ludothèque propose aussi un service de prêt. Petits et grands ont ainsi la possibilité d’emprunter des jeux pour les emmener à la maison.

Les agents de la petite enfance se sont pleinement impliqués dans ce temps de rencontre. Au 1er rang, de gauche à droite : Véronique Dubettier-Grenier, Premier Adjoint délégué à la Famille & Éducation ; Audrey Lopes, Coordinatrice Petite Enfance et Mireille Galbrun, Conseiller délégué à la Petite Enfance. Au 2e rang, de gauche à droite : Pascal Ardoin, animateur de la Ludothèque ; Dominique Bouvier du Multi-Accueil Pirouette ; Alexandra Sidaner des Bout’Chous et Sophie Lhuissier de la crèche Capucine. Manquent sur la photo Anissa Hocine de Capucine et Lucie Richard de Gribouille et animatrice du RAM (Relais des Assistantes Maternelles).

Elle est ouverte le mardi de 17 h à 18 h 30 et le mercredi de 9 h à 12 h et de 15 h 30 à 19 h.

heure de jeu qu’en une année de conversation“

club de jeunes et également des résidents du domicile collectif Florilège. La Fête du Jeu, organisée sur le plan national depuis de nombreuses années fin mai, illustre tout à fait ce principe : Le jeu partout, pour tous, sous toutes ses formes.

IQUES INFORMATIONS PRAT par Tarifs : carte annuelle calnt so usager. Les tarifs oqu du culés en fonction tient familial. Le prêt : chaque carte rund’usager permet d’emp de ter 1 jeu pour une pério . de 15 jours maximum de Ludothèque - Maison s de l’Enfance - Avenue ny rig Argonautes - Flo Tél. 02 28 22 20 68.

pouvaient les exprimer lors de rencontres avec les professionnels de l’association.

A

Auparavant la municipalité remettait un cadeau à chacun des enfants nés dans l’année et les familles étaient invitées à le retirer quand elles le souhaitaient. “Nous avons voulu structurer cette opération sur un temps spécialement dédié, se déroulant au cours d’un après-midi dans les locaux de la Maison de l’Enfance, en association avec les professionnels des différentes structures, désireux de s’impliquer dans cette démarche” explique Mireille Galbrun, Conseiller délégué à la Petite Enfance.

Les agents du secteur de la petite enfance étaient présents, représentatifs de l’ensemble de l’offre proposée sur la commune. “Ils se sont complètement approprié le concept et ont pris le temps de rencontrer chaque parent afin de répondre à toutes leurs questions.“ Une vingtaine de familles étaient présentes et ont vraiment apprécié ce temps d’échanges. “Cette rencontre a permis de faire connaître tous les services liés à la Petite Enfance“ déclare Audrey Lopes, Coordinatrice

petite enfance. “Il est apparu que certains d’entre eux n’étaient pas assez connus, tels que la Ludothèque ou les haltes-garderies ouvertes aux mamans qui ont besoin d’un peu de temps pour elles, même lorsqu’elles sont en congé maternité ou parental.“ Ainsi certaines familles ont découvert le lieu d’accueil enfants/parents mis en place avec l’association “Les Pâtes au Beurre“*. Ces familles ont pu se rassurer en comprenant qu’elles n’étaient pas les seules à rencontrer certaines problématiques et qu’elles

*Permanences “Les Pâtes au Beurre” : le vendredi de 16 h 30 à 18 h 30 au Château de Florigny, rue des Argonautes.

En savoir + Un accueil unique pour vos démarches Famille et Éducation

Un lieu unique est à votre disposition pour toutes les démarches concernant le secteur de la petite Enfance (crèches et halte-garderies) : pour tout renseignement, les inscriptions, ou le règlement des différents services. Rez-de-chaussée de l’Hôtel de Ville Tél. 02 28 22 22 30. Du lundi au vendredi de 9 h à 12 h 30 et de 13 h 30 à 17 h.

17 Carquefou Mag’ N° 92

Famille & Éducation


la recherche d’emploi. Chaque fin de session offre l’occasion d’établir le bilan de ces actions. Bilan de

cinq écoles maternelles et élémentaires publiques

la part des participants mais également des bénévoles qui animent les ateliers.

de la commune : le but est de leur permettre de

D

Carquefou Mag’ N° 92

Une équipe de bénévoles dynamiques qui sait motiver les personnes en recherche d’emploi, avec l’aide de Françoise Guillaume, Conseillère Emploi (à droite).

Des ateliers de dynamisation sont proposés chaque jeudi matin (hors vacances scolaires) aux personnes en recherche d’emploi ou en réorientation professionnelle. “Le but est d’apporter des moyens et une méthodologie, afin que la personne ait le maximum d’atouts pour se positionner sur le marché du travail“ explique Nathalie Gâté, Adjoint à la Solidarité et au Handicap. Ces ateliers, basés sur une démarche volontaire des participants, leur redonnent un rythme et leur permettent de se fixer des objectifs de progression. Les groupes sont composés de 4 à 10 personnes, de tous niveaux, tous âges, toutes professions, avec une dominante féminine marquée...

Des ateliers pour redonner confiance Les ateliers sont animés par Françoise Guillaume, Conseillère emploi au sein du Service Insertion Sociale

et Professionnelle au CCAS et une équipe de cinq à sept bénévoles. Le planning est établi par trimestre et constamment renouvelé. Exemples de thèmes : le téléphone dans sa recherche d’emploi, savoir se présenter en trois minutes, définir ses atouts et ses freins… Les participants à la dernière session de 2011 sont unanimes quant à l’utilité du service proposé. Pour Emmanuelle, 42 ans, “les ateliers sont conviviaux ; ils permettent de nous rassurer et de nous faire progresser car il y a de la bienveillance sans complaisance. Ils permettent de faire un bilan de ses compétences, de mieux les identifier, d’être plus opérationnelle“. Carole, 46 ans, ajoute : “Les mises en situation ne sont que du plus ; elles permettent de mettre en évidence les points à améliorer.“ Pour Fanette, 28 ans : “Chacun dépose ce qu’il a à déposer ; les ateliers

permettent de progresser.” Béatrice, 45 ans, renchérit : “On peut déposer ses valises ; cela fait du bien ; on peut alors avancer.” Le groupe est d’accord pour dire que les ateliers permettent d’acquérir des outils concrets. “Les ateliers apportent également du lien social et permettent ainsi de lutter contre l’isolement et le manque de confiance en soi engendré par la perte d’un emploi et la difficulté à en retrouver un” ajoute Françoise Guillaume.

Une équipe de bénévoles anime les ateliers “Mais sans bénévoles il n’y aurait pas d’ateliers“ déclare Nathalie Gâté, désireuse de les mettre à l’honneur. “Par ce service, la Ville apporte un complément à Pôle Emploi qui est une grosse machine, alors que nous faisons du sur-mesure grâce à Françoise Guillaume et aux bénévoles.“ Leurs profils, très différents, se complètent. Ce sont parfois d’anciens bénéficiaires qui sont devenus bénévoles tout en travaillant à temps partiel. Beaucoup sont issus des Ressources Humaines, du Marketing ou de services apparentés, sont auto-entrepreneurs ou à la retraite... avec pour point commun le souhait d’aider les participants à sortir de l’isolement, à trouver en eux les ressources pour se motiver. “Ce n’est pas seulement la thématique de l’atelier qui

compte” déclare Barbara, “l’atelier est basé sur l’interaction puisque le travail se fait en groupe, et également sur la critique positive, ce qui est plus constructif.” Selon Valérie, “c’est un plus de pouvoir parler avec des personnes qui ont les mêmes problématiques et sans être jugé.“ “Les participants se confient et font ressortir leurs émotions, c’est important de pouvoir le faire pour avancer“ ajoute Capucine. Un bilan très positif, tant de la part des participants que des bénévoles qui animent les sessions. “Nous avons la volonté très forte de poursuivre ces ateliers dont l’utilité n’est plus à démontrer“ affirme Nathalie Gâté.

En savoir + Le contexte économique qui s’est dégradé depuis 2008 a, comme à l’échelon national, régional ou départemental, influé sur le nombre de demandeurs d’emploi de Carquefou, toutes catégories confondues. Cependant, les personnes de plus de 50 ans. sont les plus affectées, ainsi que les demandeurs d’emploi à activité réduite, reflet de l’accroissement de la précarité.

faire le tri de leurs papiers usagers qui seront régulièrement collectés par l’association des Papiers de l’Espoir.

L’

L’association Les Papiers de l’Espoir, située à Vertou, c’est avant tout une idée simple et généreuse : collecter auprès des sociétés, organismes, collectivités… le papier usagé devenu inutile et encombrant. Ce papier collecté est revendu à des entreprises spécialisées dans son recyclage. Les fonds ainsi dégagés financent des projets humanitaires et éducatifs en France et dans les pays en développement. Deux bénévoles de l’association se sont déplacés dans chaque école afin de présenter aux délégués de classes, lors d’un Conseil d’Enfants, l’avantage de trier et collecter le papier usagé. La fabrication du papier nécessite de l’eau et du bois coupé très fin, qu’il faut mélanger et faire chauffer pendant environ deux jours.

- 6 000 litres d’eau, - et 2 500 kWh. Le papier recyclé permet donc une économie de bois (et donc d’arbres), d’eau et d’énergie. L’association a collecté 2 700 tonnes de papiers en 2010, ce qui représente l’économie de plus de 4 500 arbres, de 600 tonnes de pétrole et l’équivalent de la consommation en eau d’une ville de 7 000 habitants. En 2011, la collecte s’élève à plus de 3 200 tonnes ! Une tonne de papiers permet de financer 20 livres scolaires. Mais ce sont surtout les actions engagées par l’associa-

tion grâce aux fonds dégagés qui ont marqué les enfants : les Papiers de l’Espoir interviennent dans plusieurs pays pour soutenir des projets éducatifs humanitaires. Chaque projet est suivi par un référent, membre actif de l’association. Par exemple, à Madagascar, avec l’association La Lune à l’Envers, l’aide apportée par les Papiers de l’Espoir permet l’achat de fournitures nécessaires au fonctionnement de l’atelier de couture de plus de cent élèves. En Colombie, l’engagement de l’association auprès de Sol Enfance a contribué au développement des activités de la Maison Colombienne de Bogota. Au Mali, l’association des Papiers de l’Espoir subventionne des sessions d’alphabétisation de 120 femmes et parraine plusieurs enfants scolarisés… Ce ne sont que quelques exemples. L’association a pu soutenir en 2011 la scolarisation de 8 000 enfants ! “Cette action s’inscrit tout à fait dans le cadre du Plan Éducatif Local qui a pour

2 e Ve r

En savoir + L’association des Papiers de l’Espoir rassemble en 2011, 240 membres actifs dont 135 bénévoles, c’està-dire des membres participant de manière active aux opérations de collecte et de tri du papier. Contact : 29 rue Maladrie 44120 Vertou Tél. 02 40 34 29 24 ou 06 75 67 98 02 papiersdelespoir@free.fr

objectif de donner aux enfants les outils pour comprendre la société de demain“ déclare Véronique Dubettier-Grenier, Premier Adjoint délégué à la Famille & Éducation. “Il est en effet très important de sensibiliser très tôt les jeunes au développement durable, à l’importance du tri et du recyclage. Mais il faut également leur faire prendre conscience que partout dans le monde, y compris dans notre pays, des enfants vivent dans des conditions difficiles et que l’on peut faire preuve de solidarité en agissant concrètement sur le terrain.“ Les bénévoles de l’association ont su, par des explications simples et éducatives, convaincre les élèves de la nécessité du tri des papiers. Ils estiment qu’entre 400 et 600 kg de papier seront collectés par école sur l’année !

Ainsi, pour obtenir une tonne de papier, il faut : - deux tonnes de bois, - 200 000 litres d’eau (à noter qu’une famille de quatre personnes consomme environ 5 000 litres d’eau par an), - et 5 000 kWh pour la chaleur. En partant du papier déjà utilisé, il faut pour fabriquer une tonne de papier recyclé : - une tonne de papier récolté et trié,

26

Laura Planchenault, Chargée de mission Développement Durable, distribue aux enfants les poubelles spéciales papier fournies par la Ville.

A l’issue du conseil d’enfants, chaque délégué est reparti dans sa classe, muni d’une poubelle toute neuve spéciale papier et porteur du message à relayer auprès de ses camarades : encourager des gestes écologiques simples et utiles !

19 Carquefou Mag’ N° 92

La Ville a distribué près de 100 poubelles dans les

ACTION

on

Le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) propose tout au long de l’année des ateliers d’aide à

si

Les écoles de Carquefou font le tri

2 Ve r

DA 21

Aide à la recherche d’emploi : succès des ateliers de dynamisation e

18

Développement Durable

si

17

on

ACTION

G • A EN

Solidarité

DA 21

G • A EN

Vivre à Carquefou


Vivre à Carquefou Culture

Consulter le catalogue de la Médiathèque en ligne ? Rien de plus simple. En septembre 2009, le catalogue de la Médiathèque Hélène Carrère d’Encausse était mis en ligne offrant la possibilité de consulter depuis son domicile les notices de livres, DVD ou CD, de rechercher un document et de le réserver s’il est déjà emprunté ! Voici un petit vade-mecum pour vous aider dans cette consultation.

La liste de vos prêts s’affiche. Vous avez la possibilité de demander une prolongation d’une semaine de la durée de prêt : cochez la case correspon-

dante au document concerné puis cliquez sur .

d’un document réservé par un autre lecteur, ou d’un document déjà en retard.

Attention ! Il n’est pas possible de prolonger la durée de prêt d’une nouveauté,

Vous pouvez également consulter la liste de vos réservations en cours.

L

(1) Ce document est maintenant disponible et vous attend à la Médiathèque. Ne tardez pas à venir le chercher. (2) Vous êtes la 2e personne à avoir réservé ce document : il vous faudra patienter plus longtemps.

Le catalogue de la Médiathèque est accessible depuis votre domicile, que vous soyez abonné ou non abonné. Il offre de nombreuses fonctionnalités. Pour y accéder, rien de plus facile : vous vous connectez sur le site de la Ville : www.carquefou.fr et cliquez sur le lien du portail de la Médiathèque.

Les principales fonctionnalités de ce service : Vous pouvez consulter l’ensemble des titres en ligne avec possibilité d’affiner vos recherches : par thème, par auteur, par titre, par sujet, par personnage, parmi les nouveautés, par centres d’intérêt...

- Votre mot de passe est constitué des 3 premières lettres de votre nom de famille et des deux derniers chiffres de votre année de naissance.

Comment réserver un document ? Après vous être identifié (voir ci-contre), recherchez le document que vous souhaitez réserver en cliquant sur l’onglet “Recherche“. Cliquez ensuite sur “Où le trouver ?“.

Cochez l’exemplaire concerné, puis cliquez sur

Une recherche “restreinte” vous permet de saisir des critères plus précis : par exemple, préciser le type de document recherché (livre, DVD, article extrait d’une revue...). Pour pouvez prendre connaissance des animations, des nouveautés, des coups de cœurs, des sélections trimestrielles… Vous avez également la possibilité d’écouter gratuitement une sélection musicale proposée par la Médiathèque.

Carquefou Mag’ N° 92

20

Cliquez ensuite sur Vous êtes maintenant identifié et pouvez consulter votre compte lecteur. Si vous passez le curseur de votre souris sur l’onglet “Compte lecteur“, un menu déroulant s’affiche. Cliquez sur “Mes Prêts“.

Comment se connecter à votre compte lecteur ? Quelle que soit la page, cliquez sur l’onglet “se connecter”. Indiquez votre N° de carte et votre mot de passe - Votre n° de carte est le nombre à 5 chiffres qui se trouve sous le code-barre de votre carte de lecteur.

S EN QUELQUES CHIFFRE

(15 545 en 2010). - 23 735 visites en 2011 4 minutes. xion par visite en 2011 6:1 - Temps moyen de conne Compte lecteur erche documentaire ; ch Re : s tée sul con + les - Pages nts pratiques. eautés ; Renseigneme uv No ; s) ion vat ser Ré , (Prêts

n’est pas affiché, c’est que vous Si n’avez pas la possibilité de réserver ce document : vous avez déjà atteint votre nombre maximum de réservations ou ce document est disponible et vous pouvez venir l’emprunter à la Médiathèque. N’hésitez pas à vous adresser à la Médiathèque pour obtenir tout autre renseignement sur le portail documentaire : à votre demande le personnel vous en montrera le fonctionnement. Tél. 02 28 22 24 00 ou mediatheque@mairie-carquefou.fr.

Carquefou Mag’ N° 92

21


On appelle Land Art des œuvres éphémères réalisées en extérieur et faites de matériaux naturels

individuel le 1er avril, l’équipe du musée a com-

à cette forme originale d’expression artistique.

posé un programme d’animations variées pour

C’

Carquefou Mag’ N° 92

22

Du 23 au 26 avril, plusieurs œuvres seront créées et baliseront le parcours. Les agents de la Ville seront à pied d’œuvre pour inviter le promeneur à utiliser le cadre et les matériaux de la nature pour créer des œuvres originales et surprenantes qui jalonneront le parcours. Dans l’allée des Renaudières, les enfants de quatre classes de CE1/CE2 travailleront avec un médiateur et l’enseignant à la réalisation in situ d’œuvres mêlant les feuilles, les branches, les pierres à leur portée. Une intervention en classe aura lieu début avril pour une première approche.

“Ce type de projet constitue une de nos fiertés et une opportunité pour les habitants” déclare Olivier Deschanel, Adjoint à la Vie Culturelle. “Carquefou intervient dans tous les champs de l’activité culturelle (spectacle vivant, lecture publique, musique, patrimoine, cinéma, arts plastiques). Notre ville est ouverte aux nouvelles esthétiques et le Land Art en fait partie. L’expression artistique n’hésite plus à expérimenter de nouveaux lieux comme l’espace public et de nouvelles matières comme les végétaux. Avec le Land Art, nous proposons aux carquefoliens un parcours inédit à travers des œuvres naturelles éphémères, parfaitement intégrées à l’environnement.” Un rendez-vous à ne pas manquer et une belle promenade créative à pro-

découvrir toutes les richesses de cette rivière. Jeu du marinier sur l’Erdre, puzzles… Les groupes de loisirs peuvent également être accueillis sur réservation.

Avis aux jeunes créateurs ! De 7 à 10 ans, vous êtes attendus le mercredi 25 avril, de 14 h à 16 h 30, pour la création d’œuvres collectives en extérieur (“hors les murs”) composées des éléments et végétaux de proximité : branches, pierres, terre, cailloux, fleurs… Renseignements et inscriptions au 02 28 22 24 40.

En savoir +

Le 27 mars à 18 h 30, une partie de jeu de l’oie géant est proposée aux petits et grands à l’occasion des Mardis de la Convivialité*. Puis le musée participe à la Semaine du développement durable en proposant deux animations :

Le Land Art Ce mouvement artistique voit le jour dans les années 60, dans les paysages minéralisés de l’Ouest américain. Les artistes investissent la nature et les paysages et utilisent des matériaux qu’ils trouvent sur place ou qui sont recyclés. La nature n’est plus simplement représentée mais c’est au cœur d’elle-même (in situ) que les créateurs travaillent. La plupart des œuvres sont des projets éphémères soumis aux aléas du temps, de la météo… et deviennent une véritable expérience liée au monde réel.

Atelier “Erdre et création” La petite fabrique de savon

Entrée gratuite !

animations sont gratuites et accessibles à tous, sur réservation.

Mercredi 11 avril, le musée accueille les enfants de 8 à 12 ans pour une journée créative, avec l’artiste plasticien Guillaume Carreau. Sur réservation.

Contact : 02 28 22 24 45. Plus d’informations et inscriptions sur : www.carquefou.fr/ musee.

Nouveauté : Les Ateliers loisirs “Jouons avec l’Erdre !“

CM : L’accès au Musée est gratuit pour tous depuis le 1 er janvier 2012. Quelles sont les raisons qui ont motivé cette décision ? Olivier Deschanel, Adjoint à la Vie Culturelle : Après deux saisons d’ouverture du Musée, nous avons opté pour la gratuité. Trois raisons expliquent cette décision. D’abord, le succès des manifestations où l’accès au musée était libre : Journées du Patrimoine, Rendez-Vous de l’Erdre… Ensuite, le frein que constituait le droit d’entrée pour de nombreux promeneurs qui fréquentent le site des Renaudières, le week-end. Enfin, l’agent présent pourra se consacrer entièrement à la médiation avec le public plutôt qu’aux tâches administratives. Tous les visiteurs reconnaissent la richesse des informations et la qualité de la scénographie. Nous les attendons encore plus nombreux avec la réouverture du musée au mois d’avril.

Sortie autour des Renaudières.

A l’occasion de la réouverture…

Programme complet sur www.carquefou.fr

Animations et ateliers pendant les vacances Pendant les vacances scolaires, les visiteurs sont accueillis du mercredi au dimanche, de 14 h à 18 h. Différents supports sont proposés aux familles pour une approche ludique de l’exposition : Carnets de navigateurs,

une visite-atelier “La macre n’est pas un poisson d’avril !” dimanche 1er avril à 15 h 30 et une sortie à la découverte des chants d’oiseaux : “A vol d’oiseaux autour du Musée de l’Erdre” samedi 7 avril à 10 h, avec un animateur de Bretagne Vivante. Le musée est ouvert mercredi, samedi et dimanche de 14 h à 18 h. Pour une visite de groupe, vous pouvez réserver par téléphone ou télécharger une fiche de réservation sur www.carquefou.fr/musee. Les

Au Musée en 2011

En parallèle, un appel à projet auprès d’un artiste est lancé pour la création et la réalisation d’une œuvre en volume dans la cour des Renaudières. Le projet de l’artiste tiendra compte du lieu, de son historique, de la volonté de créer un lien entre les Renaudières et le centre-ville. La mise en valeur de l’œuvre devra être en complète adéquation avec la nature particulière du site.

grammer. Attention, les œuvres sont éphémères et la nature avec le temps effacera ces œuvres originales !

Atelier Erdre et création.

Observez l’Erdre à la loupe, devenez marinier ou enquêtez sur les objets de l’Erdre. Moussaillons, soyez prêts à embarquer au musée le temps d’un atelier à la découverte de l’Erdre. Tous les premiers mercredis de chaque mois de 15 h à 17 h, à partir de 7 ans. Sur réservation (places limitées).

23 Carquefou Mag’ N° 92

mercredi 25 avril. Avis aux amateurs et à leur libre imagination !

Un atelier sera également proposé sur place pour un groupe d’enfants de 7 à 10 ans le

on

gratuit pour tous. Pour sa réouverture au public

La Direction de l’Action Culturelle proposera fin avril, sur le site des Renaudières, une sensibilisation

C’est un véritable parcours artistique, du centre-ville au site des Renaudières, que prépare le Service Culturel avec le concours des Espaces Verts.

11

2 e Ve r

Depuis le 1er janvier 2012, le Musée de l’Erdre est

(galets, bois flottés, sable, feuilles…), en harmonie avec les paysages dans lesquels elles s’inscrivent.

Une œuvre éphémère à découvrir avant que la nature ne la fasse disparaître !

ACTION

si

Land Art aux Renaudières

DA 21

“L’Erdre vivante” : les animations reprennent !

Culture

G • A EN

Vivre à Carquefou


on

Bossa Nova, lambada, mambo ou cha-cha-cha… Ça va tanguer le 3 avril à l’École de Musique qui reçoit en concert Tabaco Y Ron. Un groupe qui fleure bon la musique latine, et qui, fort de musiciens

27 février au 7 avril une soixantaine d’œuvres abstraites, l’artiste répond à nos questions.

issus de plusieurs formations, croise à l’envi les répertoires ensoleillés.

Corinne Rouveyre se consacre exclusivement à la peinture.

Quel est votre parcours ? Autodidacte, je suis issue d’une famille de peintres et de musiciens, et j’ai commencé très tôt par le dessin. Ca n’est que vers trente ans que j’ai commencé la peinture. Du figuratif d’abord, puis plus tard de l’abstrait, à l’huile et au couteau. Depuis j’ai diversifié mes techniques, je peins à Tempéra, j’utilise les pigments, le Fiel de bœuf, le jaune d’œuf. L’abstrait fut pour moi une vraie révélation.

Pourquoi ? Parce que chaque œuvre est le fruit d’un travail très personnel et que l’abstrait me permet de jeter sur la toile toute ma personne, toute mon âme, rien qui puisse d’une manière ou d’une autre se copier. C’est autant un

travail sur soi où traduire ses émotions, l’état d’esprit du jour, qu’une ouverture aux autres. Chaque exposition est l’occasion d’un échange avec le public, un moment de partage où chacun exprime ses émotions, son ressenti face à la toile. C’est toujours d’une grande sensibilité, toujours propice à la communication.

Que vous inspire d’être exposée dans une École de Musique ? C’est vraiment formidable. Depuis l’enfance, j’ai toujours entretenu un lien très étroit

Je me consacre exclusivement à la peinture, et à l’organisation de mes expositions personnelles. J’ai plusieurs projets en cours, dont un en Angleterre et un autre en Hongrie dans des lieux très intéressants. Je développe en parallèle mes séances d’atelier. J’y transmets aux petits comme aux grands les différentes techniques de création, je les invite à se lâcher pour mieux s’exprimer sur la toile. Corinne Rouveyre expose régulièrement à la Galerie David Marceau à Nantes. Elle exposera en juin au Festival de Jazz de Chemillé en compagnie d’Aurélien Diot Pastelliste. Une actua-

lité à suivre au jour le jour sur son site : http://corinnerouveyre.new.fr/ L’exposition Corinne Rouveyre est la quatrième orchestrée à l’École de Musique. Aurélien Daumas Richardson, son directeur, explique. “L’idée d’organiser des expositions est simple : que l’École de Musique soit un lieu où les arts se croisent et que nos murs puissent permettre de découvrir les talents. Pour le public, c’est l’occasion de s’intéresser à différentes formes d’expression, pour les artistes, celle de se faire connaître. Entre les professeurs, les élèves, leurs parents, et plus généralement le public qui assiste régulièrement aux auditions, concerts, performances… il y a toujours beaucoup de monde. Ce peut donc être un bon tremplin. Et puis, avec l’espace d’exposition voisin, le Musée et l’École de Musique, le site des Renaudières est rapidement devenu un haut lieu de la culture sur Carquefou. Sans avoir vocation à se remplacer les uns les autres, chacun se complète, et la démarche engagée permet de créer encore plus de liens.“ École de Musique, les Renaudières à Carquefou. Les expositions sont gratuites, ouvertes à tous, habitués de l’École de Musique ou pas, aux horaires habituels d’ouverture de la structure.

“L

“Le concert est la dernière phase d’un projet pédagogique plus vaste qui s’adresse aux élèves de formation musicale et des classes de percussions“ explique Aurélien Daumas Richardson, directeur de l’école de musique. “Jusqu’à cette date en effet, des ateliers conduits par les musiciens de Tabaco Y Ron sont au programme, au cours les élèves pourront s’ouvrir à la musique traditionnelle d’Amérique du Sud. C’est un projet très intéressant, une idée originale de Gwenaëlle Thomas, professeur en formation musicale et de Vincent Richard, professeur de percussions. L’initiative en revient donc à l’équipe pédagogique. J’en suis ravi. D’autant que le projet est à la fois artistique et pédagogique, l’essence même de ce qui peut être fait à l’École de Musique.

Six ateliers d’une heure vont ainsi entraîner les élèves vers d’autres horizons. L’occasion pour eux de s’imprégner des rythmes de l’Amérique du Sud et de s’y essayer. “C’est toujours très intéressant pour une École de Musique d’accueillir des groupes professionnels qui tournent“ précise Gwenaëlle Thomas. “Dans le cas de Tabaco Y Ron, que j’ai eu le plaisir d’écouter en concert,

c’est l’occasion de découvrir une musique, une culture différentes, avec des notions de rythmique bien spécifiques et complexes, ce qui explique que ces ateliers ne s’adressent qu’aux élèves

25 Carquefou Mag’ N° 92

D’autres projets ?

Carquefou Mag’ N° 92

15

2 e Ve r

Corinne Rouveyre est peintre plasticienne. Invitée de l’École Municipale de Musique où elle expose du

avec la musique. J’ai étudié le piano classique pendant 12 ans et me suis essayée aux percussions. Aujourd’hui je ne pratique quasiment plus. En revanche, mon époux est tromboniste au sein du Brass Band des Pays de la Loire, mes deux enfants sont musiciens. Au quotidien, je continue de baigner dans un univers musical. C’est donc un vrai plaisir pour moi que d’investir une École de Musique. D’autant que je dois dire que l’équipe m’a réservé un excellent accueil.

24

ACTION

L’École Municipale de Musique, espace d’exposition alternatif

L’École de Musique à l’heure de l’Amérique du Sud

DA 21

si

Culture

G • A EN

Vivre à Carquefou

adultes ou d’un déjà bon niveau.“ Cerise sur le gâteau, le mercredi 14 mars à 18 h 30, le public pourra rejoindre les élèves à l’auditorium pour découvrir avec eux les maracas, marimbulas, charango… Des instruments typiques d’Amérique du Sud que leur présenteront des musiciens de Tabaco Y Ron…

Démonstration en prime. “De beaux moments en perspective !“ promet déjà Gwenaëlle Thomas. Le rendez-vous est gratuit et ouvert à tous. Le concert en revanche, fixé au mardi 3 avril à 20 h est payant : 10 E l’entrée, 7,50 E en tarif réduit, 5 E pour les élèves de l’École de Musique, gratuit pour les moins de 12 ans. Sur réservation.


Vivre à Carquefou Carque…Foulées 2012 Dimanche 25 mars

DA 21

si

12

on

ACTION

Les Carque…Foulées Une course qui mobilise plus de 80 bénévoles

G • A EN

Sports

2 e Ve r

- 10 km à 10 h 30 : 3 tours. - Courses jeunes à 11 h 45. Inscriptions avant le 22 mars par courrier ou par mail : carquefoulees@carquefou-athle.fr ou en ligne : www.carquefou-athle.fr ou sur place (avec majoration). Engagement gratuit pour les courses jeunes. Clôture une demi-heure avant chaque départ. Informations : www.carquefou-athle.fr ou 02 40 50 99 13 (le soir seulement).

Depuis 21 ans, les passionnés de course à pied se retrouvent fin mars sur la ligne de départ des Carque…Foulées. Pour la pleine réussite de cette mani-

325 inscrits en 2011 dont 80 licenciés et une soixantaine de jeunes.

festation, les préparatifs débutent dès le mois de septembre.

T

Trois courses seront au programme dimanche 25 mars 2012 : départ du 10 km à 10 h 30 pour les Cadets, Juniors, Espoirs, Seniors et Vétérans et également deux courses Jeunes à 11 h 45 : 1,4 km pour les Poussins et Benjamins et 3,5 km pour les Minimes et Cadettes.

Carquefou Mag’ N° 92

26

Guy Lizé, coureur invétéré et membre du Carquefou Athlétique Club (CAC) depuis plus de 20 ans, est en charge de l’organisation des Carque…Foulées depuis la deuxième édition. “Ce type de course se prépare bien en amont” explique-t-il. “Il faut inscrire la course au calendrier officiel de la Fédération Française d’Athlétisme dès le mois de septembre, en précisant la date, l’heure et le lieu. Il y a plus de 60 courses organisées sur le département sur 40 week-ends, donc il y a obligatoirement une ou deux,

du Souchais. Nous disposons ainsi de la structure sportive et de nombreuses places de stationnement.“ Il faut ensuite déposer un dossier en Préfecture six semaines avant la course : y sont précisés le parcours, les mesures de sécurité (nombre de commissaires, de secouristes, souscription d’assurances supplémentaires…). Plus de 80 bénévoles sont nécessaires pour gérer les inscriptions, les dossards, les lots remis à l’arrivée, la préparation du

podium pour la remise des récompenses… sans oublier les personnes tout au long du parcours pour sécuriser les différents axes. “Nous faisons appel aux membres du club bien sûr mais également aux amis et aux parents des enfants licenciés au club.” Toutes les bonnes volontés sont acceptées ! “Notre souhait est de faire des Carque…Foulées une course pour les licenciés mais également pour les amateurs. Ce type de manifestation permet

de faire participer un maximum de personnes car la course à pied est accessible à tous, même aux sportifs peu entraînés et c’est un moment de convivialité partagé par un public présent en nombre.”

27

Le parcours, fortement remodelé en 2011 afin de prendre en compte les attentes et les remarques des participants de l’édition précédente, était plus “rapide” avec moins de relances. Traversant un site particulièrement agréable (Port Jean et les Renaudières), il a été très apprécié des coureurs. Venez le découvrir le 25 mars !

Carquefou Mag’ N° 92

Guy Lizé prépare les Carque…Foulées dès le mois de septembre.

voire même trois courses le même jour.” Il faut ensuite définir le parcours et déposer les demandes d’autorisation pour pouvoir courir sur les routes empruntées par le parcours. Les Carque…Foulées se déroulaient les années passées sur le site de Maubreuil mais avec le succès croissant de la manifestation, s’est posé le problème des parkings trop peu nombreux. “Pour la troisième année consécutive, l’épreuve va se dérouler autour de l’Espace sportif

Jo-Wilfried Tsonga est venu partager son expérience tennistique avec les jeunes du club de tennis de Carquefou Jo-Wilfried Tsonga, numéro 6 mondial, a participé bénévolement à une matinée tennis à Carquefou. Après avoir été accueilli par le Maire Claude Guillet, René Prat, Adjoint à la Vie Sportive et Véronique Dubettier-Grenier, Premier Adjoint délégué à la Famille & Éducation et Stéphane Hacout, Président du Tennis Club de Carquefou, les jeunes du Club ont pu tapé la balle avec lui, heureux d’en découdre un peu sur le terrain.


Parole aux Élus 2011 est désormais derrière nous. Cette année marquée par une crise puissante sans précédent qui a touché l’Europe et les ÉtatsUnis, a été un révélateur dans notre pays pour certaines collectivités locales. Celles-ci, fragilisées sur le plan financier par un lourd endettement et parfois aussi victimes d’emprunts toxiques, regardent désormais l’avenir avec inquiétude. Le citoyen carquefolien, quant à lui, peut être rassuré : la gestion de sa commune par la majorité municipale - qui n’est due ni à la chance ni au hasard - lui assure les taux d’impôt les plus faibles de l’agglomération et un endettement par habitant (26 euros en 2012) ridiculement bas. Pour autant, le récent vote du budget 2012 a montré combien cette gestion saine, prudente et rigoureuse ne se faisait pas au détriment du dynamisme de la commune. Onze millions d’euros d’investissement pour 2012 ; 1,4 millions d’euros de subventions aux associations carquefoliennes. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Entendre l’opposition de gauche regretter l’absence de projets pour la Ville est, sinon de la mauvaise foi, du moins de l’aveuglement, le même aveuglement (ou la même mauvaise foi) qui conduit les responsables socialistes au plan national à refuser d’accorder à la crise mondiale sa vraie part de responsabilité dans la situation actuelle de

Ils vivent si près de nous… Et en ces temps d’hiver froid et maussade, chacun de nous en longeant l’Epinay s’interroge : est-il possible de vivre là dignement ? Un simple coup d’œil, même s’il n’est pas celui d’un voyeur, suffit à pressentir les difficultés de la vie quotidienne qui règnent ici : chauffage, lessive, cuisine, hygiène… Personne ne s’habitue à la misère, ceux qui la vivent comme ceux qui la voient... Dans le numéro de mars 2011, nous rappelions déjà l’histoire de ce peuple marqué par de nombreux exodes pour échapper à la misère et à la ségrégation. Nous nous demandions ce qu’il convenait de faire et suggérions que la métropole nantaise cherche des solutions afin que le problème ne se transporte pas d’une commune à l’autre, au gré des expulsions. Nous souhaitions également que notre commune ne s’exonère pas de ses responsabilités. Les Roms sont toujours là. Aucun terrain pour une installation décente ne leur a été trouvé. Pour autant, peut-on dire que rien n’a été fait ? Les gestes de solidarité, souvent discrets, n’en sont pas moins efficaces. Des cours d’apprentissage du français, facteurs déterminants de la participation à la vie sociale, des ateliers de cui-

Carquefou Mag’ N° 92

28

Équipements sportifs Les jeunes Carquefoliens ont beaucoup apprécié la patinoire à Noël. Ce qui prouve leur dynamisme et leur activité. Le restant de l’année, ils peuvent utiliser le stade du Moulin Boisseau, ouvert à tous et disponible en permanence, ce qui est remarquable. Ils ont aussi à leur disposition le terrain multisports près de la piscine. Mais souvent, il faut attendre longtemps, très longtemps pour pouvoir jouer. Les plus petits ont des aires de jeux disséminées un peu partout sur le centre ville. Pour éviter ces longues attentes, un plateau de jeux sportifs supplémentaire regroupant, un parc multisports, des sautoirs, un

notre pays. Une telle affirmation prêterait à rire si le contexte n’était si grave. Nous persisterons en 2012 à veiller à la maîtrise des dépenses de fonctionnement ; nous poursuivrons la constitution de réserves foncières qui sont la garantie de notre indépendance à l’avenir ; nous maintiendrons un lien fort avec les associations qui représentent le cœur battant de notre commune. Nous prolongerons les actions visant à assurer les meilleurs services à la population, en développant notamment l’offre numérique sur le site internet de la Ville dont l’interface vient d’être totalement revue. Et nous continuerons à travailler en bonne intelligence avec Nantes métropole sur les dossiers des transports collectifs et des cheminements doux, dossiers qui progressent, grâce à une implication constante, patiente, sans faille, du maire et des élus concernés. 2012 sera une année d’engagements et de réalisations pour Carquefou, pas une année de transition ou d’attente. Les nombreux projets évoqués par le maire lors de la soirée des vœux à la population déclinent la volonté de la majorité municipale de maintenir haute sa détermination à agir et son souci d’inscrire son action dans une vision claire de ce que doit être le Carquefou d’aujourd’hui et de demain, pour le bien-être et la satisfaction de ses habitants. Les élus de la Majorité

sine, et des actions de soutien scolaire sont organisés par des bénévoles carquefoliens. Des progrès ont été faits en termes d’hygiène et de respect des règles communes. Est-ce suffisant ? Est-il réellement impossible de trouver un terrain plus convenable que celui qu’occupent les 70 familles rom le long de l’Epinay ? C’est une exigence d’humanité. Il n’est certainement pas aisé pour les responsables politiques locaux d’affronter des problèmes aussi complexes ! Il leur faut tout à la fois écouter les habitants confrontés à une présence dérangeante tout en entrant en contact avec ces Gens venus d’ailleurs et proposer des solutions. Il leur faut aussi s’appuyer sur les associations, parce qu’elles ont pris le temps de construire une proximité relationnelle. Plus que des intermédiaires, elles peuvent être médiateur entre des populations aux références culturelles si différentes dans le but de se rencontrer, se comprendre et construire ensemble un avenir commun.

Groupe scolaire Louis Armand : les modulaires sont arrivés ! Les modulaires destinés à accueillir l’école maternelle ont été installés début février dans la cour de l’école élémentaire : pour les élèves, c’est la concrétisation du lancement des travaux de leur nouveau groupe scolaire.

L‘

L’installation de modulaires, permettant de maintenir l’activité de l’école sur site pendant les travaux, a eu lieu début février. Puis le déménagement de l’école maternelle s’est effectué pendant les deux semaines de vacances d’hiver. Le bâtiment patrimonial, qui était occupé les années passées par deux classes élémentaires, accueillera deux classes de grandes sections. Les bâtiments préfabriqués déjà existants recevront une classe de moyenne section et la bibliothèque. Les modulaires, d’une surface totale d’environ 320 m², sont réservés aux classes petites sections et aux salles de repos. Ils sont en effet plus éloignés des travaux et donc des nuisances liées au chantier : elles ne seront pas nulles bien sûr, mais les dortoirs des petits se trouveront le long de la rue André Maurois.

29 Carquefou Mag’ N° 92

Une gestion rigoureuse qui préserve l’avenir

La Ville en Action

Les modulaires permettent de maintenir l’activité de l’école sur site pendant les travaux.

Les modulaires regrouperont également la salle des maîtres et la salle de motricité.

Les structures de jeux de l’école maternelle seront transférées sur la nouvelle zone. L’école élémentaire, quant à elle, ne sera détruite qu’après la construction du nouveau bâtiment.

Les élus de gauche, Marie-Christine Bierling - Gilles Cavé Claude Frotté - Véronique Hervé-Gagneul - Cédric Talbourdet

skate-parc, des toboggans, des portiques, des balançoires, etc... répondraient aux besoins de tous les jeunes.

Une nouvelle et unique entrée !

Quel bonheur pour eux d’avoir la certitude de jouer ! Quel confort pour les parents de pouvoir accompagner plusieurs enfants d’âges différents, d’allier le bac à sable et la piste de skate ! Quelle sécurité de savoir que son enfant va trouver une place pour jouer et qu’il n’ira pas ailleurs chercher une autre distraction. Les élus “Plus encore pour Carquefou” Jean-Jacques Tréhin, Hervé Salmon

Une nouvelle entrée pour l’école Louis Armand.

A partir de la rentrée des vacances de février, l’entrée par la rue Notre Dame La Blanche sera réservée à l’accès chantier. L’accès au groupe scolaire se fera uniquement par la rue Louis Armand, face à la Gendarmerie. Un passage piétonnier a été prévu à cet emplacement.

L’accueil périscolaire sera également transféré : il se tiendra dans le restaurant scolaire, avec un accès par l’entrée principale actuelle de l’école rue Louis Armand, aux heures habituelles d’accueil. La déconstruction des bâtiments de l’école maternelle, de l’accueil périscolaire et des anciens logements de fonction, aura lieu au mois de mars. Un tri des déchets sera effectué afin de récupérer les matériaux réutilisables, puis les matériaux restants seront démolis. Les travaux de terrassement débuteront alors en avril.


Infos Pratiques

NOVEMBRE Naissances • Victor LIVONNET • Leilani ROBERT • Dilan ONDONGO SOUALA NGAKOSSO-SIKORSKI • Lucile AYOUB • Malo CORNET • Thaïs DUBOIS • Jolan JAVOURAY • Andreia PITSTRITU • Adèle MASSOL • Ewen BAILLY-BOURABIER • Chloé LEROUX

Mariages • Joël GARDIVEAU & Sandy MOREAU • Guillaume DEBABÈCHE & Cécile ROHOU

Décès • Gabriel TORDJMAN • André MARTIN • Michel SIMON • Colette RIFFAUT • Germaine UNEAU épouse GUÉMAS • Bernard RULLIÉ • Marcelle LEMOINE • Gilberte RABOSSEAU veuve RABILLER • Marcelle DUFOUR veuve DUMONTIER • Carmen DOMINGO • Marcel JAMOT

Numéros utiles

DÉCEMBRE Naissances • Rubèn TERRIEN • Clément SOULARD • Sylas LEMESLE • Théo GUILBAUD • Margot PASSOS • Alice RIGAUD • Noa DURAZNO DELGADO BONRAISIN • Tom LEDUC • Titouan CHERHAL • Martin PICAROUGNE

Mariage • Benjamin PIDOUX & Sophie CHATELLIER

Décès • Marie LE BEUZE • Marie-Luce HUCHET • Astrid SCHIEBEL épouse OGGERO • Alban CADORET • Ginette ROBICHE épouse PICHON • Pierre BOUTEMY • Catherine MERCIER épouse PICHON • Georgette LIBEAU épouse COLAS • Jeanne THUAUD veuve BACHELIER

Standard de l’Hôtel de Ville : 02 28 222 222 Nantes Métropole - Pôle Erdre et Loire : 02 28 20 22 00 EDF Services : 0 800 123 333 (N° appel gratuit) Raccordement au gaz naturel 0 810 224 000 (coût d’un appel local) Gare SNCF : 08 92 35 35 35 Réseau bus et tramway TAN : 0 810 444 444 (N° Azur) Aéroport de Nantes-Atlantique : 02 40 84 80 00 Banque Postale : 3631 C.A.F. : 0 810 25 44 10 (nouveau numéro de téléphone) (coût d’un appel local depuis un poste fixe) Agence retraite Carsat : 39 60 ou 09 71 10 39 60 (depuis une box ou un mobile) S.O.S. Urgences Mamans (garde temporaire d’urgence en période scolaire) : 02 28 23 26 92

Numéros d’urgence Gendarmerie : 17 ou 02 40 50 87 17

Vincent Guerlais 4 rue du Marquis de Dion 02 51 85 11 06 www.vincentguerlais.com

Coiffure à domicile Rien que pour vos cheveux Landry Bernon Du lundi au samedi Déplacement dans un rayon de 10 km autour de Carquefou 06 98 12 77 08

Coaching professionnel Bruno Decolasse Conseil en ressources humaines et développement personnel 5 rue Arthémis 06 85 70 72 93

Coaching Accompagnement des entreprises et de leurs leaders - Coaching - Team Building - Formation “Coach & Team®” Château de Bel Air - 10 bis, rue de Bel Air 02 40 49 00 25 www.holonomie.com

Éducateur canin et services animaliers (promenades, pension familiale…) LC Ô POILS - Laurence Corporon Allée des Sapins 02 40 68 92 61 - 06 46 36 27 59 www.lcopoils.com

Gestion locative de bureaux et d’habitations Patrice d’Addario Immobilier 5 rue Thomas Edison - La Fleuriaye 02 40 52 99 88 pdi.gestion@orange.fr www.patricedaddario-immobilier.com

Naturhouse Conseil en nutrition, expert en rééducation alimentaire 10 rue du Marquis de Dion 02 40 59 19 51 www.naturhouse.fr

Plomberie chauffage Sarl Vincent Elie 17 rue du Nouveau Bêle 06 98 44 78 37 sarlvincentelie@bbox.fr

Restauration rapide King Snack Du mardi au dimanche de 11 h 30 à 14 h 30 et de 18 h 30 à 22 h, le vendredi et le samedi jusqu’à 23 h Livraison à domicile 6 j/7 le soir et le midi (également pour les entreprises le midi pour les commandes à partir de 9 E passées avant 12 h 30) 2 rue des Halles 09 51 01 03 33 www.kingsnack.fr

Tatouage Fred Tatouage Mardi au vendredi de 9 h à 12 h et 14 h à 18 h

Télécom1 Vente de forfaits mobile et internet Accessoires Agréé Iphone Du mardi au vendredi de 9 h 30 à 12 h 15 et 14 h 30 à 19 h Samedi de 9 h 30 à 19 h 10 rue des Halles 09 64 10 84 63

Vêtements pour enfants Les P’tits Lou Du 0 à 14 ans Du mardi au samedi de 9 h 30 à 12 h 15 et de 14 h 30 à 19 h 8 rue des Halles Véronique Cékic au 06 45 64 62 30

Changement d’adresse Cabinet dentaire 11 boulevard Ampère Zac de la Fleuriaye - Bâtiment B Téléphones inchangés : Docteur Pascal Prabonnaud : 02 40 93 73 71 Docteur Jean-Marc Georget : 02 40 50 95 69 Docteur Solène Grua-Clavery : 02 40 49 69 73

Effets indésirables d’un médicament Les patients peuvent désormais déclarer les effets indésirables d’un médicament. Pour cela il suffit de compléter le formulaire téléchargeable sur www.afssaps.fr, rubrique “déclarer un effet indésirable” en page d’accueil du site, et de l’adresser au Centre Régional de Pharmacovigilance (CRPV) dont les coordonnées figurent sur le formulaire.

Pompiers : 18 SAMU : 15

Carquefou Mag’ N° 92

30

Voulez-vous devenir famille d’accueil thérapeutique pour les adultes ? Le Service d’Accueil Familial Thérapeutique Adultes (SAFTA) recrute des familles d’accueil à temps plein pour accueillir à leur domicile des personnes adultes. Les patients, dont l’état mental est stabilisé, ne relèvent plus d’une hospitalisation en psychiatrie mais ne possèdent pas une autonomie suffisante pour vivre seuls. Ils sont pris en charge en famille d’accueil, au nombre de 86, pour l’ensemble du département. Les familles collaborent et bénéficient d’un soutien rapproché des équipes médico-psychologique du service. Elles sont employées, sous contrat de droit public par le syndicat inter-hospitalier, avec salaire, indemnisation pour frais, formation continue, congés. Contact : S.I.S.M.L.A. - Service d’Accueil Familial Thérapeutique Immeuble Horizon 12, rue Gaëtan Rondeau - 44200 Nantes Tél. 02 40 48 65 28 ou aft-adultes@sismla.fr

C.H.U. : 02 40 08 33 33 SOS Médecins : 02 40 50 30 30 Centre anti-poison Angers : 02 41 48 21 21 Rennes : 02 99 59 22 22 Hébergement d’urgence : 115 Allo Enfance maltraitée : 119 Enfance disparue : 116 000 Urgence Sécurité Gaz : 0 810 433 444 (N° Azur)

La Protection Judiciaire de la Jeunesse (Ministère de la Justice et des Libertés) de la LoireAtlantique et de la Vendée, recherche des personnes ou des familles pour accueillir à leur domicile des adolescents de 13 à 18 ans. Cet accueil de jeunes en difficultés a pour objectif de favoriser leur insertion sociale et professionnelle, en coordination avec une équipe éducative qui assure un soutien continuel. Une indemnisation est attribuée au titre de collaborateur occasionnel de l’État. Contact : E.P.E. Loire-Atlantique / Vendée 27 rue Arthur Honegger - 44400 Rezé Tél. 02 40 35 69 30 Télécopie : 02 51 72 03 48 courriel : fae-reze@justice.fr

L’association Parrains Par’Mille organise le parrainage de proximité pour enfants et adolescents grâce à la solidarité citoyenne. Le parrainage est la construction d’une relation affective privilégiée entre un enfant et un adulte ou une famille. Cette forme de solidarité intergénérationnelle permet de tisser des liens réguliers et durables. Le parrainage s’adresse à tous les enfants, qu’ils vivent dans leur famille ou qu’ils en soient séparés (éloignement géographique, hospitalisation, difficultés familiales…). Les parrains/ marraines peuvent être un couple, une personne seule avec ou sans enfant, tout citoyen qui a envie de s’investir pour un enfant. Toutes les familles qui se sentent fragilisées ou simplement seules sans soutien familial peuvent faire appel à un parrain de “proximité“. Informations antenne de Nantes : 10 rue du Morbihan 44300 Nantes - Tél. 02 28 21 55 93 ou 06 32 73 20 73 ppm.nantes@yahoo.fr

31 Carquefou Mag’ N° 92

>> ÉTAT-CIVIL >>

Chocolatier

BIENVENUE

Samedi de 9 h à 12 h et 14 h à18 h 97 rue de la Salle Village de la Salle 06 11 99 28 79 www.fredtatouage.com



Carquefou Magazine n°92 (Mars-Avril 2012)