Issuu on Google+

Janvier Février 2010 Magazine Municipal Bimestriel N° 81

11es RIDEP du 19 au 24 Janvier 2010


14 ACTUVILLE 10 LES QUARTIERS 12 DOSSIER

11es RIDEP DU 19 AU 24 JANVIER 2010

20 VIVRE A CARQUEFOU ENFANCE - JEUNESSE DÉVELOPPEMENT DURABLE CULTURE SOLIDARITÉ SPORTS

31 LA VILLE EN ACTION 33 INFO SERVICES 34 PAROLE AUX ÉLUS DIRECTEUR DE LA PUBLICATION : Claude Guillet RÉDACTEUR EN CHEF : Pierre de Rivoire RÉDACTION ET PHOTOS : Service Communication Florence Le Nevé-Brunatti et Patricia Le Sage CONCEPTION MAQUETTE & EXÉCUTION : Optima Compo IMPRESSION : LNG Tirage : 7 800 exemplaires sur papier blanchi sans chlore avec encres végétales


En 2010, garder le cap du développement L’année 2009 s’achève et elle restera marquée par la crise et ses conséquences économiques et sociales. La ville de Carquefou n’a pas été épargnée avec la baisse des droits de mutation, la diminution des compensations de certains organismes et la flambée des dépenses énergétiques pour ne citer que les principaux postes concernés. Néanmoins, nous poursuivons notre politique en

L’année 2010 qui s’annonce sera d’ailleurs une année charnière pour nos communes. En effet, deux projets de loi vont venir impacter de manière forte notre fonctionnement : la réforme de l’organisation territoriale et la refonte de la fiscalité

faveur des Carquefoliens la commune, avec touj o u r s co m m e p r i o r i t é l’enfance, la jeunesse et les Seniors. Parmi les principales réalisa-

En tout état de cause, nous maintiendrons le cap en faveur du développement de notre commune…

tions, je voudrais citer

professionnelle. Aujourd’hui, nul ne sait exactement comment se traduiront ces changements. Mais il est évident que la sagesse recommande aux élus que nous sommes une grande prudence.

la mise en place du taux d’effort pour la res-

C’est pourquoi nous avons décidé de reporter le

tauration scolaire, le tarif jeune Carquefolien

vote du budget de la commune au mois de février

pour le théâtre, la création du guichet

et non en décembre comme habituellement. Cette

unique pour les familles, le transport à la

décision vise à attendre un certain nombre d’élé-

demande, la mise en ligne du catalogue de

ments de clarification fiscaux et budgétaires, en

la médiathèque ou bien encore la réou-

provenance de l’État notamment.

verture de la Jouandière, l’inauguration du musée et la délivrance des passeports biométriques en mairie.

En tout état de cause, nous maintiendrons le cap en faveur du développement de notre commune, en préservant notre capacité à faire les choix qui

De plus, la ville a largement pris sa part

nous semblent les plus judicieux dans l’intérêt des

dans la mise en place du plan de

Carquefoliens.

relance, anticipant nombre d’investissements et favorisant ainsi le soutien à l’économie locale et le maintien de l’emploi. Ce choix a été rendu possible par une vision

Je vous souhaite à tous en cette fin d'année de grands moments de joie, de bonheur et de convivialité en famille et entre amis. Joyeuses fêtes à tous !

claire de la municipalité sur le développement futur et durable de la commune.

Claude Guillet Maire de Carquefou

3 Carquefou Mag’ N° 81

et du développement de

locale, avec la suppression de la taxe


Actuville

Aménagement de la place SaintPierre : la concertation est lancée contraintes du site : livraisons des commerçants, accès des riverains, marché le jeudi matin, cérémonies religieuses, accès aux réseaux électricité/ gaz, problématique du vent… Son futur aménagement devra également offrir la possibilité d’organiser des événements festifs, d’installer des terrasses pour les commerçants... Pour ce faire, les services municipaux et de Nantes Métropole sont pleinement associés, ainsi que les Pompiers et la Gendarmerie.

quelques travaux, les piétons et les cyclistes ont pu prendre possession de la place SaintPierre. Il convient maintenant de réaménager de manière durable cet espace afin de

Carquefou Mag’ N° 81

4

le rendre convivial et attractif tout en tenant compte de ces différents usages. Une phase de concertation est lancée !

D

Depuis plusieurs années, dans le cadre de son Agenda 21 et de son Projet Urbain 2015, la municipalité mène une politique active pour que chacun, piéton, cycliste, automobiliste, trouve sa place en ville. Afin de sécuriser les déplacements piétonniers, favoriser la vie locale et commerciale et créer un nouveau lieu de vie et de convivialité pour les Carquefoliens, la municipalité a décidé de rendre la place Saint-Pierre piétonne.

Toutes les idées sont les bienvenues ! Plus qu’un lieu de passage, la place doit devenir un espace agréable qui incite les passants à s’arrêter et à se l’approprier. Pour cela, une phase de concertation sur son futur aménagement a été lancée du

• AGE

A 21 ND

A la fin de l’été, après

9

• AGE

Lancement de la boîte à idées : “Donnez vos idées“.

A ce jour, aucun projet précis n’est arrêté. Des questions se posent : faut-il privilégier une place minérale arborée ou végétalisée, une place intégrant une fonction ludique, créer des points de rassemblement (une fontaine, 2 A une sculpture…) ? Des 1 ND aménagements moduACTION lables pourraient-ils s’ajouter en fonction des saisons, des grands 15 novembre événements… ? Comment a u 15 janvier, avec imaginer la mise en lumière la mise en place d’une boîte à de cet espace et de l’église, idées au pied du panneau ainsi qu’une mise en valeur lumineux et la possibilité de des façades (fleurissement, faire part de ses propositions couleurs...)... sur le site internet de la Ville (www.carquefou.fr en page Le plan d’embellissement d’accueil). Aménagement retenu permettra à la place paysager, animations, éclai- Saint Pierre de devenir le lieu rage… toutes les suggestions majeur de l’hyper centre. La sont les bienvenues. ville doit anticiper son essor Parallèlement, un bureau démographique et organiser d’études est chargé de mener l e c e n t re - v i l l e e n c o n s é une enquête auprès des rive- quence. rains, des commerçants, des Pour ce faire, elle travaille en usagers… afin de proposer au étroite collaboration avec er 1 semestre 2010 un projet Nantes Métropole, à l’émerd’aménagement paysager et gence d’une véritable stratéarchitectural. gie pour le centre-vi lle qui tend à partager les différents Définition des enjeux espaces publics en aires piéet des besoins tonnes, en zones de renconL’aménagement de la place tres et zones 30 cohérentes et p r e n d r a e n c o m p t e l e s homogènes.


Pose de la 1 pierre de la Maison 21, maison passive et positive re

Au 21 de la rue de l’Amazone, dans le quartier du Souchais, les travaux de la maison à énergie positive sont lancés. D’ici un an, elle servira de bâtiment témoin.

En savoir + - Coût de l’investissement : 2 000 €/m² soit un surcoût d’environ 30% par rapport à une construction traditionnelle.

A 21 ND

• AGE

• AGE

En 2007, dans le ACTION cadre de l’action 2 2 de son Agenda 21, la Ville a souhaité voir se construire une m a i s o n p a s s i v e “témoin”, vitrine de l’écoconstruction et de l’habitat écologique. Après consultation, elle a vendu un de ses terrains à un promoteur privé, afin de réaliser une maison performante sur le plan énergétique et environnemental. Plus qu’une simple délégation, il s’agit d’un véritable partenariat.

Au terme des travaux prévus en novembre 2010, la Maison 21 servira de pavillon témoin durant 18 mois. “Comprenant deux logements d’une surface habitable de 170 m², elle se veut non seulement un lieu d’information tout au long de la phase de construction mais également un espace temporaire d’échanges et de documentation sur les nouvelles techniques de construction, les énergies alternatives…“ explique Claude Guillet. La mission Agenda 21 y organisera également des visites.

Une conception raisonnée Une maison à énergie positive est une maison qui produit plus d’énergie qu’elle n’en consomme. La chaleur dégagée par l’intérieur de la maison (appareils, habitants…) et celle apportée par l’extérieur (ensoleillement) sont transformées en énergie pour chauffer l’habitation. Dans la conception de la Maison 21, une vigilance particulière a été apportée à l’orientation des pièces de vie au sud et aux matériaux utilisés : les murs en thermo-pierre de 50 cm d’épaisseur garantiront une imperméabilité sept fois supérieure aux maisons traditionnelles, les fenêtres et les baies comporteront un triple vitrage, l’isolation au sol reposera sur un plancher sur vide sanitaire permettant une isolation à très haute performance énergétique. Une ventilation double flux à haut rendement permettra le réchauffement (ou le refroidissement selon la saison) de l’air entrant par l’air sortant (qui

sera maintenu à température de confort de 20 °C). En façade sud, le toit en ardoise recouvert de panneaux

solaires photovoltaïques produira de l’électricité dont le surplus sera revendu à EDF (justifiant l’expression de “maison positive“). Les aménagements intérieurs faciliteront les éco-gestes : coupure automatique des veilles, mesure des températures intérieures et extérieures de jour et de nuit faisant interagir les volets coulissants, la ventilation, l’intensité de la lumière artificielle… Enfin, sont prévus deux récupérateurs d’eau de pluie enterrés, des bacs à compost…

Un quartier exemplaire La Maison 21 est construite au cœur de la dernière tranche de la ZAC du Souchais qui présente la particularité d’être très environnementale avec la construction d’une maison norvégienne en bois, la certification Cerqual d’habitat collectif, l’équipement de terrains avec des récupérateurs d’eau de pluie enterr é s , panneaux photovoltaïques pour les logements sociaux…

5 Carquefou Mag’ N° 81

E

A 21 ND

- Pour prétendre à l’appellation “maison passive” la construction doit obtenir la certification de Passivhaus France. Dès la fin du chantier, des mesures précises permettront de valider la performance énergétique de la maison.


Actuville

Le nouveau Conseil Municipal Enfants a pris ses fonctions Le 24 novembre dernier, se sont tenues les élections du Conseil Municipal Enfants. 95 candidats déclarés et 1 000 électeurs mobilisés pour élire une nouvelle équipe en place pour 2 ans.

On ne naît pas citoyen responsable. On le devient Le Conseil Municipal Enfants de la ville de Carquefou offre la possibilité aux enfants de participer activement à la vie de leur commune. Ainsi, ils peuvent découvrir la citoyenneté en mettant un peu de leur temps libre et de leur énergie au service des autres enfants de la Ville. Il est composé de 26 enfants. Ils sont élus, en CM1, CM2 et 6e, par leurs camarades de classes des établissements

scolaires, publics et privés de la Ville. Ils sont pour 2 ans, les représentants des enfants de la Ville.

L’apprentissage de la Démocratie Pas de temps à perdre, les jeunes conseillers sont déjà au travail ; ils ont commencé à réfléchir aux grands thèmes de leur mandat et préparent les commissions dont les thématiques sont choisies par les enfants eux-mêmes. Dans ces commissions, les conseillers débattent et discutent ; ils exposent leurs idées, prépa-

95% de participation aux élections.

rent des projets et les développent selon leurs souhaits. Une fois prêts, les projets sont proposés au vote de l’ensemble du CME lors des séances plénières. C’est seulement après la décision du CME, qu’un projet devient réalité. Et pour ce faire, le Conseil Municipal Enfants dispose de son propre

budget et peut compter sur l’aide et les compétences de l’ensemble des services municipaux. Ce sera le 15 décembre que le nouveau Conseil Municipal Enfants siégera pour la 1re fois et votera la création de ses commissions.

Résultats des élections 92 candidats : 50 filles et 42 garçons. Inscrits 946 - Votants 898 - Nuls 35. Suffrages exprimés 863 soit près de 95% de participation.

Une nouvelle équipe

Carquefou Mag’ N° 81

6

ABADIE Théo, Collège Gérard Philipe 6e - ANFRAY Juliette, École Anne Frank CM1 - ATHIMON Julie, Collège Gérard Philipe 6e - AUBINEAU Arthur, École Saint Joseph CM1 - BORJON-PIRON Nolann, École Georges Brassens CM1 - BOUCHERIE Antoine, École Jacques Prévert CM1 - COTÉ Clara, École Saint Joseph CM2 - DUVAL Eloïse, École Pierre Stalder CM2 - FAUPIER Vincent, Collège Sainte Anne Le nouveau Conseil Municipal Enfants le soir des élections. 6 e - GAILLARD Pia, École Saint Joseph CM1 - GARNIER Marion, École Jacques Prévert CM1 - GUILLOT Charlène, École Louis Armand CM1 - HUCHET Victor, École Pierre Stalder CM1 - HUERRE Antoine, École Louis Armand CM1 - JAUFFRIT Hugo, Collège Sainte Anne 6 e - LAUNAY Benjamin, Collège Gérard Philipe 6e LE BERRE Louise, École Georges Brassens CM2 - LE BOURHIS Lucas, École Anne Frank CM1 - MARQUIS Manon, Collège Gérard Philipe 6e - MARTIN-RONVAL Isaac, École Anne Frank CM2 - METAY Émilie, École Saint-Joseph CM2 - METER Yann, École Louis Armand CM2 - MORIAMEZ Amélie, École Anne Frank CM2 - NIEUWJAER Etienne, École Jacques Prévert CM2 -RAMIER Jérôme, Collège Gérard Philipe 6 e - TREMBLAY Marie, Collège Gérard Philipe 6e.


Le CME de Carquefou • 26 Conseillers Municipaux Enfants. • Mandat de 2 ans. • Élections dans les établissements scolaires publics ou privés de la Ville pour les CM1, CM2 et 6 es. • Électeurs scolarisés à Carquefou. • Candidats devant être domiciliés à Carquefou. • Un seul mandat possible. Un enfant ayant déjà siégé au CME ne peut donc se représenter. • Budget annuel : 20 000 €. • Travail en commissions et vote des projets en séance plénière. • Totale autonomie dans les décisions. Ce projet est piloté par la Direction Famille & Éducation. Une animatrice à mi-temps s’occupe de cette instance en préparant et animant les réunions des commissions et des séances plénières, en conduisant les projets vers leur réalisation. Les services de la Ville sont impliqués pleinement dans cette démarche.

Un petit bilan du mandat 2007-2009

Participation en 2008 et 2009 à la Fête du Jeu.

A

Après 2 années de mandat, l’équipe sortante a pu mener à bien de nombreuses actions : grande fête pour les enfants, la Carque’Folie, participation aux Fêtes du Jeu de 2008 et 2009 avec des animations à Florilège et à la Maison de l’Enfance, olympiade multisports avec un partenariat avec le club de rugby fauteuil de Carquefou, participation au Festival Handiclap avec la

remise d’un prix Spécial du CME à l’un des acteurs du film lauréat, conférence-débat avec un dessinateur de presse dans le cadre des 10es RIDEP, rencontres avec les résidents de Florilège pour la rédaction d’un article dans le Carquefou Mag de l’été 2009, opération de sensibilisation au respect des limitations de vitesse en ville avec la Police Municipale, relecture

Rencontre avec les résidents de Florilège.

7 Carquefou Mag’ N° 81

d e s t e x t e s d u p a rc o u r s enfants du musée des Renaudières, collaboration à la soirée “Plongez dans l’été” à la piscine ; et pour finir, une semaine d’animations pour les 20 ans de la convention internationale des droits de l’enfant. Sans oublier leur participation active aux différentes manifestations organisées par la Ville. Ils peuvent être satisfaits du travail accompli. Ils laisseront aussi leur empreinte dans la Ville, d’autant plus, qu’ils se sont engagés à être des acteurs forts de l’Agenda 21 en réalisant leur fiche pour la nouvelle édition.


Actuville

Révision du Règlement Local de Publicité Le Règlement Local de Publicité est un document réglementaire, pris sous forme d’arrêté municipal, qui définit, selon des secteurs, les contraintes s’imposant aux enseignes, pré-enseignes et dispositifs publicitaires.

L

Le règlement local de publicité actuellement en vigueur a été adopté il y a une dizaine d’années.

par le Préfet, et composé de représentants du Conseil Municipal, de la Communauté urbaine, des services de l’État, des professionnels et des chambres consulaires. Le projet est ensuite soumis à la validation de la Commission Départementale de la nature, des paysages et des sites. Enfin il est adopté par le Conseil Municipal et institué par arrêté municipal. La pré-enseigne.

Avec quels objectifs ?

La publicité.

Au cours de cette décennie, Carquefou a considérablement évolué : de nouvelles zones pavillonnaires se sont faites jour, des zones d’activités se sont créées, modifiant le paysage urbain avec de nouveaux axes de circulation et de nouvelles limites d’agglomération.

Carquefou Mag’ N° 81

8

Parallèlement, la Ville de C a rq u e f o u a a ff i r m é s a volonté d’inscrire l’ensemble de ses actions dans une démarche durable. Il s’agit donc d’adapter le règlement à ces nouvelles réalités géographiques, économiques, démographiques et environnementales.

La volonté première de la Municipalité est la préservation du cadre de vie tout en prenant en compte les réalités économiques. Il ne s’agit pas d’interdire ni de contraindre à outrance, mais plutôt de poser un cadre pérenne, intégrant la qualité environnementale en fonction de la nature des secteurs de la commune. En clair, les mêmes règles ne s’appliqueront pas au centre-ville, aux quartiers résidentiels ou aux zones d’activités économiques.

Où en sommes-nous ? Actuellement, le projet de nouveau règlement est en

cours de rédaction. Pour ce faire, la Commune s’est attaché les services d’un cabinet spécialisé. Le projet sera présenté au groupe de travail préfectoral début 2010. Le Carquefou Mag vous tiendra informés de la progression de la révision. Pour tout renseignement complémentaire, vous pouvez contacter la Direction de l’Aménagement Durable et du Cadre de Vie à l’Hôtel de ville (02 28 22 22 50) ou consulter le site internet de la ville.

Par quelle procédure ? La rédaction ou la révision d’un règlement local de publicité est effectuée par un groupe de travail, constitué

L’enseigne.

En savoir + • L’enseigne : toute inscription, forme ou image apposée sur un immeuble (bâtiment ou terrain) et relative à l’activité qui s’y exerce. • La pré-enseigne : toute inscription, forme ou image indiquant la proximité d’un immeuble (bâtiment ou terrain) où s’exerce une activité déterminée. En agglomération, les pré-enseignes sont soumises au régime de la publicité. • La publicité : à l’exclusion des enseignes et des préenseignes, toute inscription, forme ou image, destinée à informer le public ou à attirer son attention ; les dispositifs dont le principal objet est de recevoir lesdites inscriptions, formes ou images étant assimilées à des publicités.


Sécurité routière à l’école

Une fois les questionnaires remplis, un casque de vélo est offert à chaque participant.

Police Municipale, en partenariat avec la Gendarmerie. Et parce que les bons usages s’acquièrent dès le plus jeune âge, une opération “Code de la Route“ a été organisée auprès de onze classes de CM2 de Carquefou, soit environ 300 élèves. Un questionnaire de connaissances générales sur la sécurité routière a été distribué aux enfants, avec en récompense un casque de vélo. Exemples de q uestions : Un cycliste peut-il rouler à contresens dans une rue à sens unique ? Peut-il rouler dans une rue ou une aire piétonne ? Onze élèves ont fait zéro faute et ont été départagés par une question subsidiaire. Les trois premiers ont été accueillis à l’Hôtel de Ville pour recevoir un bon

Remise des prix aux trois gagnants : 1er prix : Clara Coté, 2e prix : Quentin Veronesi, 3e prix : Adrien Le Mené.

d’achat valable dans un magasin de sports d’une valeur de 50, 40 et 30 €.

Recensement de la population

8

8% de la population de Carquefou seront recensés entre le 21 janvier et le 27 février 2010. Si votre logement appartient à l’échantillon recensé cette année, vous recevrez prochainement un courrier vous informant du passage de l’agent recenseur. Tout le monde n’étant pas interrogé la même année, il est donc normal que votre voisinage ne reçoive pas forcément cette lettre.

A partir du 21 janvier, les agents recenseurs identifiables grâce à une carte offi-

9 Votre réponse est importante et absolument confidentielle. Pour que les résultats du recensement soient de qualité, il est indispensable que chaque personne enquêtée remplisse les questionnaires fournis. Participer au recensement est un acte civique. C’est également une obligation.

Cindy Joubié.

Pour savoir si vous êtes recensé cette année ou pour obtenir des renseignements complémentaires, vous pouvez contacter le service Population au 02 28 22 22 23.

cielle tricolore avec photo et signée par le Maire déposeront au domicile des personnes concernées les documents suivants : une feuille de logement et un bulletin individuel par personne. L’agent recenseur récupérera les questionnaires lorsqu’ils seront remplis mais il peut également vous aider à les remplir.

Cécile Roger.

Les agents recenseurs sont tenus au secret professionnel. Les renseignements qu’ils collectent servent à établir des statistiques sur la population résidant en France mais ne peuvent donner lieu à aucun contrôle administratif ou fiscal.

Sophie Joué.

Carquefou Mag’ N° 81

L

La Ville de Carquefou s’investit depuis 2002 afin d’améliorer la sécurité des usagers de la route, mettant en place des opérations de sensibilisation et des actions de contrôle organisées par la


Les Quartiers

Les rencontres de quartier Huit réunions sont organisées sur l’année et permettent ainsi aux élus d’aller à la rencontre de l’ensemble des habitants. Retour sur les trois dernières rencontres de quartiers de l’année. est au centre des discussions. Claude Guillet rappelle “qu’il n’est pas question de revenir en arrière car l’église ne peut pas servir de rond-point et le centre-ville n’est pas adapté à la circulation actuelle. Cependant des modifications sont prévues sur la sortie rue Jeanne d’Arc.“ Un riverain s’inquiète du nettoyage du ruisseau du Charbonneau. Cette question relève de la compétence de Nantes Métropole qui va être sollicitée sur ce dossier.

… pour les habitants du secteur sud-est Les habitants de la Salle, la Vincendière, la Haute Forêt… se sont retrouvés le 1er décembre à l’Institut Rural de la Charmelière.

… pour les habitants du Housseau, du Chêne Vert, de la Bréchetière…

Carquefou Mag’ N° 81

10

Plus de 150 personnes étaient présentes le 22 septembre dernier salle de l’ICAM. Le problème récurrent des vitesses excessives a été abordé. S’il relève de la responsabilité de chaque habitant, comme le rappelle Claude Guillet, les Carquefoliens sont informés de l’acquisition par la Gendarmerie d’une voiture banalisée pour des contrôles radar… Le déminage du terrain du Bêle est achevé, permettant

le lancement de la construction de la nouvelle prison. Avenue de Bernier, les berges du ruisseau de l’Étang s’effondrent : des barrières de protection ont été posées et des études sont prévues en 2010 afin d’engager rapidement les travaux nécessaires. Claude Guillet rappelle qu’une p ro c é d u re d e d e m a n d e d’autorisation au titre de la loi sur l’eau est nécessaire, et que cette procédure est très longue. Le projet d’aménagement aux Briords d’une aire d’accueil pour les gens du voyage, rendu obligatoire par la mise en application de la loi

de juillet 2005, est toujours bloqué par une procédure judiciaire.

… pour les habitants du centre-ville Forte mobilisation des habitants le 20 octobre dernier à l’Hôtel de Ville : la piétonisation de la place Saint-Pierre

Outre des aspects sécuritaires dans le secteur de La Salle et entre Maubreuil et la Charmelière, les questions ont principalement concerné le devenir de Carquefou : aire de stationnement des gens du voyage, tram-train, lycée, site du Moulin Boisseau… Claude Guillet a fait un point sur ces projets à plus ou moins long terme.

Dates des prochaines rencontres de quartier : 26 janvier : secteur La Madeleine 2 mars : secteur Bois Saint-Lys 6 avril : secteur Nord Est 4 mai : secteur La Fleuriaye - Le Souchais 1 er juin : secteur Nord Ouest


Plébiscite des Mardis de la Convivialité Le dernier mardi de chaque mois, un rendez-vous festif vous est proposé sous le signe de la convivialité. Le coup d’envoi avait été donné avec la rando roller fin août. f Fin septembre, la Ville proposait de tester ses connaissances œnologiques, en dégustant de nouveaux crus, dont des vins d’Alella, ville jumelle qui possède un important patrimoine viticole. Les ateliers ludiques et les jeux olfactifs animés par un œnologue ont remporté un franc succès. r En octobre, le Château de Maubreuil a prêté son cadre enchanteur à une soirée contes pour petits et grands ensorcelés par la conteuse et son complice violoncelliste de la Compagnie de la Lune Rousse.

Carquefou Mag’ N° 81

11

Des histoires revisitées de sacrées sorcières qui ont conquis le public. r En novembre, à l’approche des fêtes, les chefs cuisiniers des écoles de Carquefou ont proposé une rencontre culinaire avec au programme, une entrée, un

Convivialité : Prochain Mardi de la mardi 23 février. ainement me, rendez-vous proch Pour en connaître le thè sur www.carquefou.fr.

plat, un dessert ou un accompagnement à cuisiner sous leurs conseils, puis à déguster !!!! Visiblement les participants ont apprécié !


Dossier

11 RIDEP DU 19 AU 24 es

Carquefou Mag’ N° 81

12


JANVIER 2010

“Les dessinateurs de presse dans tous leurs états“ Internationales du DEssin de Presse (RIDEP) sont devenues

13

un rendez-vous incontournable grâce au langage universel

Carquefou Mag’ N° 81

Créées en 2000 par la Ville de Carquefou, les Rencontres

du dessin de presse. Du 19 au 24 janvier 2010, les dessinateurs de presse venus du monde entier s’afficheront dans tous leurs états et donneront au public l’occasion de s’interroger sur la liberté d’expression et les droits de l’Homme autour de thématiques universelles comme les femmes et l’écologie. Les 11es RIDEP feront également la part belle à la jeunesse avec des animations pédagogiques initiant une démarche participative auprès de plus de 1 250 élèves de la région, futurs citoyens du monde …


Dossier

Rencontre avec Marlène Pohle, créatrice de l’affiche des RIDEP 2010 Dessinatrice, caricaturiste, illustratrice, Marlène Pohle est née à Buenos Aires en Argentine et réside en Allemagne. Elle réalise des illustrations pour des livres d’apprentissage de langues étrangères et publie des dessins d’humour dans des magazines et des journaux... Elle participe à des festivals et salons d’humour internationaux, soit en tant que dessinatrice soit en tant que membre de jury. Elle est actuellement vice-présidente générale de la FECO (Fédération internationale des Organisations de Dessinateurs) et signe souvent “Comandante en jefe“, pour rigoler avec les uns mais aussi pour embêter un petit peu les autres…

Carquefou Mag’ N° 81

14

Carquefou Mag’ : “Les dessinateurs de presse dans tous leurs états“, c’est un titre qui vous convient plutôt bien. En effet vous êtes, de par vos origines et votre parcours, une vraie citoyenne du monde.

Marlène Pohle : Ce titre me plaît bien. Le mot “état“ en minuscule ou en majuscule devient toujours intéressant, surtout pour nous les dessinateurs d’humour et de presse. Pour ma part, je suis devenue citoyenne du monde en cher-

chant à connaître mes collègues et leur travail dans tous les coins de la planète, et en essayant de faire des ponts entre les pays et les continents. Carquefou Mag’ : Nous avons eu le plaisir de vous

accueillir aux RIDEP lors de plusieurs éditions. Quel regard portez-vous sur cette manifestation ? M. P. : Ce que je trouve très intéressant et qui fait que ces Rencontres se détachent des autres festivals que je connais,


Carquefou Mag’ : Cette année, vous avez créé le visuel de l’affiche. Quels messages souhaitez-vous faire passer ?

c’est la pluralité d’événements que l´on peut y trouver : les expositions, les conférences, les personnes invitées... J´aime aussi l’aspect pédagogique où l’on invite les enfants et les étudiants à rencontrer les dessinateurs. Il faut encourager ces initiatives en faisant participer les jeunes sous forme de questions-réponses aux dessinateurs mais aussi en les faisant dessiner. P our le jeune public, les dessins sont plus marquants qu’un long discours ! Les petits ateliers de dessins sont très appréciés ! (NDLR : ateliers de dessins pour tous, les samedi 23 et dimanche 24 janvier, sur inscription). Carquefou Mag’ : Les femmes seront à l’honneur pour cette 11 e édition. Estce plus difficile de percer dans ce métier pour vous que pour les hommes ? M. P. : Au départ, tous les métiers sont plus difficiles pour les femmes que pour les hommes, en particulier le dessin d’humour et de presse. Puis une évolution positive d’année en année a fait que

les chances pour les femmes étaient peu à peu devenues meilleures. Mais de nos jours, je pense que l’on soit homme ou femme, les conditions sont les mêmes : c’est-à-dire mauvaises. Le métier tend à disparaître, à cause de l´économie omniprésente dans les médias qui affecte aussi bien les hommes que les femmes. Néanmoins, j´ai pu constater, par exemple à Buenos Aires, qu´il y a une grande quantité de jeunes hommes et de jeunes femmes assistant aux cours de caricatures et de dessin d´humour dans des écoles

M. P. : Ce n´est pas totalement un message, mais je voulais montrer la femme dessinatrice qui se sert du crayon ou de la plume comme une lance pour défendre la liberté d´expression. Mais elle aurait pu aussi bien être un homme car la liberté d’expression est notre but à tous. En étant une femme et aussi mère, on voit la présence de l´enfant qui est dans son monde de jeux tout en étant un poids sur les épaules de sa maman. Même avec tout le bonheur que nos enfants nous offrent, c’est inévitable pour une femme. De plus, je ne voulais pas laisser de côté la femme voilée des pays comme l´Iran par exemple qui regorge de magnifiques dessinatrices qui doivent lutter tous les jours pour se faire entendre. Carquefou Mag’ : Quelques mots sur la FECO (Fédération internationale de dessinateurs) dont vous avez été pendant plusieurs années la présidente au niveau international ?

M. P. : Mes quatre années de présidence générale sont terminées et maintenant je suis une des deux vice-présidentes avec Brito, dessinateur très reconnu et doué, du Canard Enchaîné (NDLR présent aux RIDEP en 2007). La FECO est devenue une institution respectée dans sa quête de sauvegarder les droits des dessinateurs et de faciliter l’accès aux informations sur notre métier. Une manière de nous rapprocher un peu plus, malgré les distances ! Toutes les informations sur la FECO : http://www.fecocartoon.com/

Les dessinateurs de presse invités à Carquefou 16 pays couvrant les 5 continents du monde seront représentés. • Les femmes à l’honneur Marlène Pohle Allemagne, Hana Hajjar Arabie Saoudite, Dominique Lemarié France, Coco France, Toshiko Nishida Japon, Cathy Wilcox Australie, Ann Telnaes États-Unis, Caro Suisse, Firoozeh Mozaffari Iran. • Les hommes d’ici (France) Biz, Delucq, Goubelle, Million, Nalair, Fanch, Plantu. • ...et d’ailleurs Pahé Gabon, John Xagoraris Grèce, Alessandro Gatto Italie, Angel Boligan Mexique, To m J a n s s e n P a y s - B a s , Antonio Antunes Portugal, Christian Topan Roumanie, Riber Hansson Suède, Amin Roshanpour Iran, Mohammed Amin Aghaei Iran A noter : présence des dessinateurs sous réserve de l’actualité mondiale ou des impératifs du quotidien…

15 Carquefou Mag’ N° 81

spécialisées. En France aussi, vous ne manquez pas de jeunes femmes et de jeunes hommes, plein d’enthousiasme et qui souhaitent faire notre cher métier !


Dossier

Les RIDEP, une autre façon de sensibiliser le jeune public…

D

De nombreuses actions sont mises en place à destination du jeune public afin d’apporter des outils pédagogiques et ludiques pour leur expliquer les grandes questions de l’actualité. Avec nos partenaires, le CLEMI (Centre de Liaison de l’Enseignement et des Médias d’Information), Amnesty International et Reporters Sans Frontières, nous essayerons de donner des clefs pour mieux comprendre le monde qui nous entoure.

• Mardi 19 janvier et jeudi 21 janvier : les dessinateurs étrangers seront présents dans les écoles de Carquefou.

• Vendredi 22 janvier : journée spéciale. 1 250 élèves sont attendus à l’Espace Culturel de la Fleuriaye afin d’échanger avec les dessinateurs de presse, des intervenants d’Amnesty International, et de Reporters Sans Frontières.

Demandez le programme ! Zoom cette année sur deux thématiques universelles : les femmes et l’écologie…

Carquefou Mag’ N° 81

16

Femmes du monde et défense des libertés Honneur aux femmes cette année avec des dessinatrices

“Dessins pour l a P a ix“ ou l’Iranienne Firooze h Mozaffari qui a boycotté la 9 e Biennale de Dessin d e T é h é r a n après les violences de l’élection présidentielle, ou encore la Japonaise To s h i k o N i s h i d a , membre du groupe de dessinateurs c o n t r e l e réchauffement climatique… L’affiche réalisée par Marlène Pohle, présidente de la FECO (Fédération internationale des dessinateurs de presse) Dessin de Delucq. donne le ton sur la liberté et les droits dont le talent est reconnu à des femmes dans le monde. travers le monde. Nos dessinatrices 2010 sont engagées • S a m e d i 2 3 j a n v i e r à pour la plupart comme 14 h 30 “Être femmes corl’Américaine Ann Telnaes, respondantes de guerre” : membre de l’Association une conférence-débat au

cœur de l’actualité en collaboration avec Reporters Sans Frontières en présence de dessinateurs, de journalistes et grands reporters comme Natalie Nougayrède (grand reporter au Monde, correspondante à Moscou), Patricia Allémonière, (grand reporter et Chef du Service Étranger-Défense de TF1 et LCI) et Serge Kovacs (grand reporter à France 3). • Samedi 23 janvier à 16 h 30 : conférence-débat sur le métier de dessinatrice de presse dans le monde avec Marlène Pohle, vice-présidente de la FECO et d’autres dessinatrices. • Du 22 au 24 janvier : exposition de photographies “Femmes en résist a n c e “ d e P i e r re - Yv e s Ginet, photojournaliste dif-


f u s é p a r l a p re s t i g i e u s e agence Rapho. “Parcourir un tel témoignage en faveur de la reconnaissance des femmes, aussi universel, aussi contemporain, ne peut que nous encourager toutes à poursuivre nos combats.” Taslima Nasreen, écrivain bangladaise, Prix Sakharov.

Photo de Pierre-Yves Ginet

Pierre-Yves Ginet sera présent les 22-23 et 24 janvier aux RIDEP. Visites guidées gratuites avec le photographe le vendredi en fin d’après-midi et tout au long du week-end. Inscriptions auprès de la Direction de la Communication par téléphone au 02 28 22 23 00.

Écologie et marché mondial La Ville de Carquefou s’est engagée dans une démarche éco-citoyenne depuis 2007 avec la rédaction de son Agenda 21. Le “cœur vert“ de Carquefou, ce sont des actions comme l’intégration des personnes handicapées, l’entretien écologique des espaces verts, le développement et la protection du patrimoine de la commune, les circulations douces facilitées ou encore le soutien aux équipements à énergies renouvelables auprès des habitants. Écologie de proximité pour causes mondiales : le “cœur vert“ de Carquefou n’a pas fini de battre… Les RIDEP de Carquefou sont une occasion unique pour réfléchir à cette probléma-

17 Carquefou Mag’ N° 81

Et pour accueillir les premières visiteuses de cette journée du samedi, une rose “Biba“ sera offerte à chacune d’entre elles. Le budget consacré à cette opération est versé à plusieurs associations dont le but est d’aider la scolarisation des petites filles dans le monde.


Dossier ballons un message pour la planète. • Exposition des dessins re ç u s d a n s l e c a d re d u concours ouvert aux scolaires et au grand public sur le thème : “SOS Planète en danger !“

Les RIDEP vous proposent également

tique environnementale mondiale avec le public. • Dimanche 24 janvier à 14 h : conférence-débat “ L’ é c o l o g i e : n o u v e l l e imposture marketing ?“ Est-il encore possible de remettre en cause les thèses officielles sur le réchauffement climatique, de boire sans arrière-pensée du café qui ne provient pas du commerce équitable ou de ne pas se soumettre au tri sélectif sans risquer l’anathème ? En faisons-nous trop ou pas assez ? Peut-on concilier l’économie et l’écologie?

Une belle approche philosophique et poétique de l’écologie, pour toute la famille... Théâtre de la Fleuriaye, tarif unique 2 €. • Lâcher de ballons “Carquefou pour la planète“ sur l ’ e s p l a n a d e d e l a F l e u r i a y e . Rendez-vous le dimanche 24 janvier à 16 h 30. Venez en famille ! Vous pourrez accrocher aux

• Dédicaces et animations avec les dessinateurs de presse à la Fnac de Nantes. Venez rencontrer les dessinateurs étrangers, mercredi 20 janvier de 15 h à 17 h 30. Rencontre avec Dominique Lemarié, dessinatrice d’audience (dernièrement sur le procès Clearstream), vendredi 22 janvier à 17 h 30. • Vendredi 22 janvier à 20 h 30 à la Fleuriaye : sur le thème de la responsabilité au travail, une conférencedébat est organisée en collaboration avec Amnesty International sur “la Responsabilité Sociale des Entreprises“ avec Michel Doucin, Ambassadeur chargé de la bioéthique et de la responsabilité sociale des entreprises et André

S o b z a c k , P ro f e s s e u r à Audencia et prix de la responsabilité globale. • Des ateliers de dessins de presse avec les dessinateurs invités sont organisés les samedi et dimanche à 15 h, à 16 h et 17 h (ateliers gratuits de 10 personnes, durée 3/4 d’heure, sur inscription). Venez découvrir les techniques des dessinateurs de presse pour traiter une information sur le papier. Un vrai cours particulier, crayon en main ! Le matériel est fourni. Inscriptions auprès de la Direction de la Communication par téléphone au 02 28 22 23 00. • “Le tour du monde en 300 coups de crayon“ : exposition réalisée par les dessinateurs invités. • Borne interactive sur la liberté de la presse avec Reporters Sans Frontières, tout au long du week-end. • Exposition de journaux à travers le siècle, “La presse à la Une“ dans différents lieux de la ville. Florilège, la Jouandière, l’Hôtel de Ville…

Avec Sylvie Brunel, professeur des universités en géographie à Paris IV-Sorbonne (auteur du livre “A qui profite le développement durable“) et Martin Dargent, responsable Respect de l’Environnement pour l’entreprise Logica de Carquefou.

Carquefou Mag’ N° 81

18

• Dimanche 24 janvier à 14 h 45 : cinéma Projection de “Mia et le Migou“ avec l’ADCC. Film français d’animation pour enfants à partir de 3 ans. Durée : 1 h 31 min. Un voyage à la fois touchant, intelligent et profondément humaniste.

Lâcher de ballons dimanche 24 à 16 h 30.


Lors des prochaines Rencontres Internationales du DEssin de presse, vous aurez pour la première fois la possibilité de suivre le festival en ligne via les réseaux sociaux Facebook et Twitter. Des messages, photos, dessins… seront mis en ligne en temps réel tout au long de la manifestation afin de vous permettre de suivre l’activité des dessinateurs, le contenu des conférences-débats ou encore les différentes animations. En ouvrant gratuitement un compte sur Facebook ou Twitter, vous aurez également la possibilité de réagir en direct aux messages postés. Les pages Facebook et Twitter consacrées aux RIDEP sont déjà en ligne. Alors rendez-

vous dès maintenant sur w w w. f a c e b o o k . c o m e t www.twitter.com/ridep pour suivre en direct l’actualité des RIDEP ! FACEBOOK EN PRATIQUE www.facebook.com

forme. Attention, vous devez être inscrit sur Facebook pour pouvoir faire cela. TWITTER EN PRATIQUE www.twitter.com

Horaires d’ouverture au public : • Vendredi 22 janvier de 9 h à 22 h 30. • Samedi 23 janvier de 10 h à 19 h. • Dimanche 24 janvier de 10 h à 19 h. Entrée gratuite (sauf cinéma, tarif unique 2 euros).

Inscription : gratuite, obligatoire pour pouvoir consulter le site. Comment trouver les RIDEP : tapez “RIDEP“ dans le moteur de recherche de Facebook. Comment suivre l’actu des RIDEP : sur la page Facebook des RIDEP, cliquez sur l’icône “Devenir fan“. Vous serez automatiquement informé des nouveautés concernant les RIDEP à chacune de vos connexions sur cette plate-

Inscription : gratuite, non obligatoire pour la consultation du site. Comment trouver les RIDEP : sur www.twitter.com/ridep. Comment suivre l’actu des RIDEP : sur la page Twitter des RIDEP, cliquez sur l’icône “Follow“. Vous serez automatiquement informé des nouveautés concernant les RIDEP à chacune de vos connexions sur cette plate-forme. Attention, vous devez être inscrit sur Twitter pour pouvoir faire cela.

Renseignements : Direction de la Communication. Tél. 02 28 22 23 00 ou communication@mairiecarquefou.fr Site Internet : www.carquefou.fr/ridep Merci aux partenaires des RIDEP : Amnesty International, C LEMI, Conseil Régional des Pays de la Loire, FNAC, Journalisme.com, Marianne, Novotel, Renault Nantes, Reporters sans Frontières, Sciences Com, SELA, Vlipp.

Le jeu des 7 erreurs ! Pourrez-vous retrouver les 7 erreurs qui se sont glissées dans ce dessin ? La solution sur www.carquefou.fr/ridep

19 Carquefou Mag’ N° 81

En direct des RIDEP via Facebook et Twitter


Vivre à Carquefou Enfance-Jeunesse

Le développement durable commence dès le plus jeune âge Vendredi 30 octobre, la place Saint-Pierre accueillait le Cyclo-Circus avec l’ALAC. Ni du cirque, ni vraiment du vélo, mais de drôles de machines mises à disposition des petits et ados des centres de loisirs et club de jeunes. A celle aussi du public invité à conclure la journée en s’essayant au vélo fou.

U

Une animation ludique, point d’orgue du projet Vitamine Vélo conduit dans le cadre du Contrat Éducatif Local. “Un projet soutenu par la Ville de Carquefou, le Conseil Général et la Direction Jeunesse et Sports, qui vise à sensibiliser les enfants et les jeunes à la pratique du vélo, qu’il s’agisse de loisir ou de mode de locomotion doux“ rappelle Élisabeth Nicolas, responsable du secteur enfance de l’Alac. “La journée du 30 octobre en était le point d’orgue, l’occasion d’un rendez-vous entre jeunes à conclure en famille, mais l’action se poursuit tout au long de l’année.“ Elle aura démarré dès l’été, en offrant aux enfants de travail-

ler leurs mollets. “Nous avons optimisé le concept, développé le principe du déplacement à vélo, pour se rendre à la piscine, à la médiathèque, p our aller en balade. Nous avons même mis en place un mini-camp qui a conduit le groupe de Carquefou à Ligné en empruntant la voie verte.“ Elle se poursuivra au printemps. “Nous envisageons différentes actions : des animations en partenariat avec le club de BMX de Carquefou, des rencontres, compte-rendus de voyages racontés par ceux qui les ont menés, à l’exemple de Patrick Rossignol parti l’an dernier pour un périple en Chine et à vélo. Nous aimerions aussi mettre en

place un atelier vélo, pour apprendre aux jeunes comment réparer une roue, changer un pneu, entretenir sa bicyclette…“ Un planning chargé pour revenir à l’essentiel : le développement durable. “C’est un des thèmes cher à l’Alac“ poursuit Élisabeth Nicolas. “Il est décliné très tôt sous toutes ses formes, aux tout petits comme aux plus grands. Le tri sélectif par exemple s’est généralisé à tous nos lieux d’accueil, c’est désormais devenu un geste naturel.“ Idem pour le potager, où les enfants s’amusent à faire pousser les fruits et les légumes dans les règles de l’art et le respect de l’environ-

Le CME fête les 20 ans de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant Le Conseil Municipal Enfants a organisé, dans le cadre du 20e anniversaire de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant, une semaine d’actions et d’animations, du 15 au 21 novembre dernier. • Projection du film “les enfants invisibles” à la Fleuriaye, en partenariat avec l’ADCC.

Carquefou Mag’ N° 81

20

• Réalisation d’une malle des Droits de l’Enfant par les enfants de l’accueil de loisirs de l’ALAC. • Animations de jeux à la ludothèque. • Diffusion de livres et jeux dans les écoles, collèges, accueils périscolaires, club de jeunes, ludothèque et médiathèque… • Plantation de l’arbre des Droits de l’Enfant dans le parc de la Maison de l’Enfance.

nement. “Nous faisons aussi de la récupération, cela nous permet d’alimenter différents ateliers. Et puis nous poursuivons l’action Ecolo-geste conduite par Bretagne Vivante et Jeunesse et Sports sur tout le département. Elle vise à fabriquer un jeu qu’on proposera aux autres.“ Au programme cette année : la biodiversité.

La Convention internationale des Droits de l’Enfant est un traité international qui a pour objectif de reconnaître des droits spécifiques aux enfants. Elle accorde des droits fondamentaux aux enfants des pays qui l’ont ratifié. Cet ensemble de principes et d’obligations vise à protéger les enfants dans le monde et à améliorer leur vie. Elle définit un cadre moral et juridique qui engage les États qui l’ont ratifié. Son texte a été rédigé sous l’égide des Nations Unies (ONU) et adopté le 20 novembre 1989. A ce jour, plus de 190 États ont ratifié la Convention. Quelques droits… Droit à une identité, à l’égalité, à l’éducation, à l’alimentation, aux loisirs, à la santé et aux soins, à la liberté d’expression, de pensée et de religion, à la participation, à une justice adaptée, à la protection, à une vie décente pour l’enfant handicapé…


Le Contrat Éducatif Local en actions à l’Enfance. Cette animation s’échelonnera au cours des prochains mois dans toutes les écoles maternelles de la Ville.

Ville jouera la carte du partenariat avec l’équipe éducative du collège, l’école d’esthétique et de coiffure, un professionnel du théâtre, un musicien et une psychologue.

Éco-École

Le dernier Carquefou mag’ consacrait son dossier au Contrat Éducatif Local en mettant l’accent sur la notion d’éducation partagée. Voici une présentation des actions mises en place cette année en direction des jeunes Carquefoliens.

F

Favoriser les échanges entre les partenaires du champ éducatif (parents, enseignants, associations, élus…), réfléchir ensemble sur l’importance de la cohérence éducative et la notion d’éducation partagée… cela repose sur une communication forte entre les différents acteurs dont vous faites partie.

C’est pourquoi nous nous attachons à vous donner régulièrement dans ce magazine des informations sur les acti ons engagées auprès des jeunes. Ces actions éducatives complémentaires à celle de l’école et de la famille ont toutes pour finalité l’épanouissement des enfants.

Les petits toqués Les élèves des écoles maternelles Georges Brassens ont été les premiers à découvrir les ateliers sur le thème de l’alimentation concoctés à leur intention par Emmanuelle Dulain et Bruno Léger de la Direction Famille & Éducation. A l’issue, les chefs en herbe se sont vus remettre le diplôme du parfait petit gourmet. “Une action qui vient enrichir de manière concrète l’éducation des enfants à la découverte des saveurs“ expliquent Véronique DubettierGrenier, Premier Adjoint, délégué à la Famille & Éducation et Claudine ChopelinRappenne, Conseiller délégué

Les collégiens et l’estime de soi L’importance du regard de l’autre mais aussi du regard que l’on pose sur soi favorise la confiance en soi et participe à sa construction. C’est ainsi qu’une classe de 4e du collège Gérard Philipe, dans le cadre des “Itinéraires de découverte“ va travailler sur l’image, ce que l’on donne à voir et ce que l’on est vraiment. Mieux se connaître et se reconnaître, tels sont les réflexions qui permettront aux élèves de cheminer en utilisant l’écriture, la vidéo, le chant et la musique. Pour ce projet initié dans le cadre du Contrat Éducatif Local, la

Une autre réflexion pour le collège Sainte-Anne avec le projet sur “l’estime de soi et l’alimentation“, qui invitera ses élèves à échanger sur les enjeux de l’alimentation, la construction de son identité, l’influence des stars et des médias et enfin les troubles des comportements alimentaires. Des partenaires extérieurs viendront également pour échanger avec les jeunes sur cette thématique.

L’alimentation, un besoin fondamental ! “Nos repères bien-être“, la deuxième session du cycle de formation/information sur la nutrition est prévue les 20 et 27 janvier prochains. Ces sessions s’adressent aux professionnels de la commune en proximité des enfants et des jeunes. Ils sont invités à venir échanger avec des professionnels de la santé sur les repères d’une alimentation équilibrée, le respec t du rythme et des besoins nutritionnels de l’enfant, comment peut-on accompagner sur les temps du repas pour en faire un moment de partage. Renseignements et inscriptions au 02 28 22 22 60.

21 Carquefou Mag’ N° 81

Atelier sur le thème de l’alimentation mené auprès des écoles maternelles.

Fier de sa labellisation EcoÉcole au terme d’une année bien remplie sur le thème de l’alimentation, le collège Gérard Philipe n’entend pas rester en si bon chemin. A peine l’année commencée, le calendrier est déjà bien chargé et les élèves vont pouvoir s’atteler à un nouveau thème : les énergies. Sont déjà prévus des diagnostics énergie, une exposition et une réflexion sur les écogestes, la visite de la centrale de Cordemais… A suivre !


Vivre à Carquefou Enfance-Jeunesse

Mise en place de l’Espace Famille Pour faciliter les démarches des Carquefoliens, la Ville lance courant janvier sur Internet “l’Espace Famille“. De quoi s’agit-il ?

L

L’Espace Famille est un service accessible en ligne 7 jours/7 sur le site Web de la Ville, via une connexion sécurisée. Il fournira des informations propres à chaque famille. Cet espace permettra d’effectuer des inscriptions ou réinscriptions à des services tels que la restauration scolaire, l’accueil périscolaire, d’accéder également à ses factures, de payer en ligne les factures (paiement sécurisé) de restauration scolaire, d’accueil périscolaire, des structures multi-accueils. Il permettra également, de chez soi, de transmettre des demandes de modification de coordonnées, des demandes d’attestation de présence intégrant le montant des prestations réglées.

pour les factures qui pourront être dématérialisées à la demande des familles. Certaines démarches de l’Espace Famille seront aussi disponibles pour les usagers de l’École Municipale de Musique.

Nouveauté : paiement par carte bancaire

Ce nouveau service en ligne, lié à une application informatique, apportera souplesse d’utilisation et autonomie aux usagers. De plus, il s’inscrit pleinement dans une démarche de développement durable : baisse des déplacements et de la quantité de papier utilisé, notamment

Les prestations de restauration scolaire, d’accueil périscolaire et des structures multi-accueils sont actuellement réglées en espèce, chèques et CESU (sauf la restauration). Depuis le 1 er décembre 2009, vous pouvez également régler ces prestations par carte bancaire en vous déplaçant à l’Hôtel de Ville, au service Accueil Famille Éducation.

Développement Durable

Dans le cadre de la politique de sensibilisation au développement durable de la Ville, des ateliers sont régulièrement proposés aux habitants avec notamment les Décou’Vertes. Carquefou Mag’ N° 81

22

Le dernier atelier de l’année présentait une solution concrète pour éliminer ses déchets verts et obtenir un engrais naturel de qualité par l’utilisation d’un composteur. Thomas, animateur aux Jardins de Cocagne et JeanLouis, agent municipal du ser-

vice des Espaces verts ont répondu aux questions théoriques : comment marche le compostage ? Que peut-on y mettre ? Quelles sont les dimensions idéales ?… Les questions ont fusé dans tous les sens ! Puis, exercice pratique : fabrication d’un composteur en bois à partir de palettes, puis d’un composteur en grillage. Les habitants sont repartis avec les plans et un guide pratique sur le compostage domestique réalisé par l’ADEME. Pour plus d’infos : www.ademe.fr.

Comment fabriquer un composteur ?

• AGE

ACTION

5

A 21 ND

Ateliers de fabrication d’un composteur : gérons durablement nos déchets

A 21 ND • AGE

Un engagement au quotidien


offerts à la commune par Capaciti et plantés par les salariés en collaboration avec le service Espaces verts de la Ville. Selon les estimations de Didier Daras, co-fondateur de la société, 75 personnes ont participé au voyage d’une distance totale de 1 502 km ; le vol représentait donc 322 kg de CO2 par personne soit 24,15 tonnes a u g l o b a l . 1 a r b r e fixe 360 kg de CO2 sur un cycle de vie de 20 ans. Il a donc été décidé de planter treize chênes. Cette action s’inscrit dans la logique des engagements de Capaciti en faveur du développement durable qui a pour nouvelle activité, l’informa-

tique verte : les ordinateurs consommant beaucoup d’énergie et produisant des déchets, Capaciti accompagne les clients pour trouver des solutions afin de baisser les consommations d’énergie et mieux traiter les matériels anciens. Dernière minute Le service des Espaces verts a découvert que les arbres avaient été volés quelques jours après leur plantation. Ce délit constitue un acte d’incivilité très grave et porte préjudice à l’ensemble des Carquefoliens : la Ville a donc décidé de porter pl ainte contre X et de racheter les arbres en 2010.

Plantation d’arbres pour compenser les émissions de CO2 23 Carquefou Mag’ N° 81

• AGE

A 21 En octobre derND nier, les salariés ACTION de l’entreprise 6 informatique Capaciti implantée à la Fleuriaye ont fêté les dix ans de leur société lors d’un weekend en Tunisie.

• AGE

Le groupe éco-citoyen a tenu une réunion sur le thème du compostage collectif pour l’habitat vertical (en immeubles) ou par quartier. Les interv e n a n t s p r é s e n t s ( M m e Badts de Nantes M é t ro p o l e , M . D e n i a u d adjoint à Saint-Philbertd e - B o u a i n e e n Ve n d é e , M. Carriolet des Jardins de Cocagne et M. Carrioux animateur de l’association Compostri) ont fait part des expériences menées sur des quartiers ou à l’échelle d’une ville en vue de diminuer le poids de nos ordures ménagères par le compostage domestique individuel et/ou collectif et ainsi réduire les collectes. Cela concerne un tiers de nos déchets. On allégerait alors nos poubelles de 40 kg par

personne et par an. Une certitude : l’implication des habitants est primordiale pour que le système fonctionne. Rencontre des éco-citoyens avec Madame Chaigneau du cabinet SETUR chargé par la Ville de travailler à l’élaboration d’un référentiel d’urbanisme durable, document qui fixera le cadre pour la création des éco-quartiers sur la ville et qui s’imposera aux aménageurs, aux constructeurs et par la suite aux habitants souhaitant construire ou rénover sur Carquefou. Trois thèmes ont été abordés : les formes urbaines, les déplacements et l’énergie. Un fort engouement pour ce thème ! A suivre donc.

A 21 ND

Réunions du groupe éco-citoyen : réfléchir pour agir concrètement !

Soucieux de préserver la planète et pour compenser les émissions de C O 2 e n g e n d r é e s p a r l e voyage en avion, ils ont souhaité mener une action concrète en lien avec la Ville, dans le cadre de son Agenda 21. C’est ainsi que treize chênes ont été

Les salariés de Capaciti mobilisés pour la plantation des chênes.

Covoiturage : en route !

A 21 ND

• AGE

• AGE

Vous pratiquez le covoiturage ? Bravo ! Deux parkings sont à votre disposition afin de laisser votre voiture à la journée et ne pas encombrer les parkings du centre-ville : - à la Fleuriaye, à droite après le Bowling de l’Erdre en allant vers l’école de musique, A 21 - sur le site de la Charmelière. ND ACTION A noter : Un troisième parking est en projet en 8 centre-ville derrière le terrain de la Jumelière, mais il est déjà possible de s’y garer puisqu’il s’agit d’un parking public.

Mickaël Cadot, Conseiller Délégué à l’Agenda 21 et Yvon Vincent-Morgat, Adjoint à la Tranquillité Publique, prônent le covoiturage.


Vivre à Carquefou Développement Durable

Guy Magré : un entraîneur passionné ACTION

2

• AGE

A 21 ND

• AGE

A 21 ND

s’est révélé être un bon trotteur.

“Je n’ai jamais pris de vacances“

Passionné, Guy Magré entraîne six chevaux pour la compétition et participe encore à une trentaine de courses par an.

Installé à La Pilardière depuis 1981, Guy Magré entraîne et drive aujourd’hui six chevaux de courses que lui confie en pension des propriétaires. Un métier qu’il exerce avec passion depuis 44 ans, mais dont il mesure toutes les contraintes.

L Carquefou Mag’ N° 81

24

Les chevaux, Guy Magré les a découverts avec son père qui l’emmenait aux courses quand il était enfant. C’est ainsi qu’il décide à 14 ans de leur consacrer sa vie. Il rejoint alors un entraîneur comme apprenti. Et un an plus tard, il remporte sa première course en trot attelé à Angers sur 2 800 m avec Rébecca, une jument de 6 ans. Un souvenir intact dans sa mémoire : “La jument était compliquée. Et elle restait sur de mauvaises performances. J’ai su la driver pour remporter la course.“ Cette victoire allait marquer le début d’une longue série.

Aujourd’hui en effet, à 58 ans Guy Magré affiche à son palmarès 161 victoires.

44 ans plus tard, la passion est intacte Guy Magré, qui s’est mis à son compte à 19 ans, n’a pourtant pas souhaité que ses enfants prennent la relève. “Trop de contraintes“, estime l’entraîneur installé à La Pilardière depuis 1981. Un site où il a tout bâti de ses propres mains. “Lorsque j’ai racheté les 6 hectares de terrain, ce n’était qu’une friche. J’ai construit la piste, les box, les paddocks“ énumère Guy

Magré. Des investissements qu’il a pu réaliser grâce à un cheval. Baptisé Civrac, ce dernier lui a en effet rapporté 170 000 €, sur toute sa carrière. “Le cheval avait été blessé et son propriétaire voulait le vendre. Il me l’a finalement confié en carrière de courses. C’est-à-dire qu’il ne payait plus la pension, mais, en contrepartie, je récupérais 80% de ce que gagnait le cheval lors des courses, les 20% restants allant à son propriétaire. Ce qui est l’inverse quand le propriétaire paye la pension“, détaille Guy Magré. Une belle affaire car Civrac

Mais l’entraîneur, qui fût aussi un temps éleveur, aimerait aujourd’hui passer la main. Car entraîner des chevaux c’est être sur le pont 7 jours sur 7, 365 jours par an. “Je n’ai jamais pris de vacances.“ Après avoir eu jusqu’à 20 chevaux à l’entraînement et formé une dizaine de drivers, Guy Magré a d’ailleurs levé un peu le pied ces dernières années. “Je n’ai plus que six chevaux en compétition et je ne participe plus qu’à une trentaine de courses par an contre 200 à la période la plus forte.“ Des chevaux qu’il drive encore lui-même ou qu’il fait driver par d’autres jockeys comme le célèbre Jean-Michel Bazire. De quoi encore bien occuper ses journées et ses semaines. Guy Magré se lève ainsi tous les jours à 6 heures pour nourrir ses chevaux, nettoyer leur box, faire le paillage, puis les entraîne r, les soigner, avant de parcourir en fin de semaine les hippodromes du grand Ouest. “Nous avons la chance d’avoir une forte concentration d’hippodromes dans l’Ouest, ce qui évite les déplacements trop lointains.“ Son terrain de jeu va ainsi de la Normandie à Bordeaux. Et l’expérience paie. Sur les courses sur lesquelles ils s’alignent ses chevaux affichent e n c o re d e b e l l e s p e r f o r mances. Cette année Rocke r a ainsi participé à 11 courses et lui a rapporté 20 000 €.


Culture

Médiathèque Hélène Carrère d’Encausse La mise en ligne de son catalogue est une réussite Depuis fin septembre, les usagers peuvent consulter tous les documents de la Médiathèque depuis leur domicile. Il est également possible de réserver un document s’il est déjà emprunté ! Un service qui a connu d’emblée un fort succès. connexion (3 pages pour le site Ville). Les pages les plus consultées sont les nouveautés (section adultes surtout), les animations, les pages de recherche (consultation du catalogue) et bien sûr le compte personnel permettant de voir

ses prêts en cours et ses réservations. Les usagers

ont fait part de leur grande satisfaction pour ce nouveau service : ils apprécient de pouvoir avoir accès en un clic à 25 Carquefou Mag’ N° 81

L

La mise en ligne du catalogue de la Médiathèque répondait à une attente très forte des usagers. La preuve en est : dès le mois d’octobre, 1 040 visites ont été enregistrées sur le portail de la Médiathèque, soit en moyenne plus de 30 visites par jour, avec un pic le mercredi (50 visites). Le temps moyen par visite est de 5 minutes (en comparaison, le temps passé sur le site de la Ville est de 2 minutes 17). 14 pages en moyenne sont consultées par

une information très riche et variée, de pouvoir faire des recherches depuis leur domicile et d’avoir accès à leur compte lecteur. C’est un gain de temps important !

En savoir + Ce nouveau service est également accessible aux non abonnés : se connecter sur le site de la Ville : www.carquefou.fr et cliquer sur le lien du portail de la Médiathèque


Vivre à Carquefou Culture

© Emanuele Scorcelletti - Gamma

Tarifs du théâtre de la Fleuriaye : mettre la culture à la portée du plus grand nombre

Valérie Lemercier sera sur scène le dimanche 10 janvier. Un one woman show d’exception, accessible à partir de 38 €, et déjà complet.

Entretien avec Michel Nadal, directeur du théâtre de la Fleuriaye Longtemps considéré, à tort, comme parmi les théâtres les plus chers de l’agglomération, le théâtre de la Fleuriaye développe de plus en plus de formules à destination des jeunes et des familles.

Carquefou Mag’ N° 81

26

H

“Historiquement c’est vrai, le théâtre de la Fleuriaye était positionné parmi les plus chers de l’agglomération. Or, il faut comparer ce qui est comparable, et tenir compte du fait que la programmation était essentiellement consacrée aux têtes d’affiche, dont

les spectacles, soit dit en passant, étaient pourtant plus accessibles ici que dans les autres salles“ rappelle Michel Nadal. “Aujourd’hui, dans un souci d’entraîner le public vers d’autres types de spectacles et lui faire découvrir de jeunes artistes, la program-

mation s’est diversifiée et la tarification avec elle. Une volonté qui s’inscrit dans le droit fil de la politique municipale en faveur des familles et du jeune public.“ En effet, outre les cinq abonnements qui du Super Fou de théâtre et ses têtes d’affiche à sa for-

mule Coups de cœurs et ses jeunes talents, la liste des possibles ne cesse de s’étoffer.

A chacun son tarif Avec d’abord le tarif dernière heure, qui, dans la limite des places disponibles, une heure avant le spectacle, permet aux jeunes, aux étudiants ou aux


bénéficiaires des minima sociaux, de bénéficier d’un tarif des plus attractifs. “7 € la place sur l’ensemble de la programmation. Une formule qui lancée en 2007 enregistrait 190 entrées, et qui dès 2008 atteignait les 420 billets.“ Avec aussi le tarif moins de 18 ans. Lancée en 2009, la formule (15 € la place) a déjà séduit quelque 110 jeunes Carquefoliens. “Et la saison n’est pas terminée !“

© JC Carbonne

Laissez-porter et Blanche Neige ont été pris d’assaut.“

Changement de comportements Et ce malgré la crise qui se traduit par un changement sensible des mentalités et des comportements. “Le phénomène est général, et partout on observe un tassement des abonnements. A la Fleuriaye par exemple, nous estimons qu’il est de 2 à 3% par rapport à l’année dernière. Aujourd’hui on hésite un peu plus, on attend le dernier moment, on retire ses billets directement à la caisse.“ A la caisse, ou sur Internet, de plus en plus prisé. “C’est vrai-

ment dans l’air du temps. Incontournable. Cette année, après la billetterie individuelle, il s’agissait de mettre en ligne les formules d’abonnement.“ Une année test qui après quelques balbutiements a déjà considérablement évoluée. “Au début, c’est vrai, nous avons eu quelques petits soucis, c’est normal en phase de lancement. Mais aujourd’hui tout est rentré dans l’ordre. Les abonnements sont désormais tous en ligne, et la formule Smala arrive. Tout sera opérationnel en 2010, et le public à terme pourra même choisir sa place.“

Blanche-Neige, en abonnement Coups de cœur, Smala ou Liberté comme en billetterie individuelle, le ballet, Globe de Cristal et prix de la presse 2009, se veut accessible au plus grand nombre. D’ailleurs, pris d’assaut, il affiche aussi complet.

Les formules en bref : Les abonnements : Super fou de théâtre : 6 pièces pour 153 € - Fou de Théâtre : 4 pièces pour 107 € - Coups de cœur : 4 spectacles pour 40 € Musique Jazz : 4 spectacles pour 81 €. Smala : 3 spectacles à partir de 5 € la place pour un adulte accompagnant un enfant. Le tarif jeune : destiné aux Carquefoliens de moins de 18 ans, il met la place à 15 € sur toute la programmation. Le tarif dernière heure : réservé aux jeunes de moins de 18 ans, étudiants de moins de 25 ans, et aux bénéficiaires des minima sociaux. 7 € la place une heure avant le spectacle et dans la limite des places disponibles. Pass culture du conseil régional : utilisable pour les spectacles du tarif 3. Et toujours, la billetterie individuelle, ou le tarif Comité d’Entreprise. Contact : 02 28 22 24 24 ou sur www.carquefou.fr.

27 Carquefou Mag’ N° 81

D’autres formules voient, quant à elles, leur public progresser. Le Pass Culture, par exemple, a permis d’accueillir 114 jeunes, ou encore la formule Smala qui, s’adressant au jeune public et aux familles met la culture à la portée du plus grand nombre. “Deux adultes abonnés qui viendraient seuls en billetterie individuelle paient le même prix que deux adultes qui accompagneraient deux enfants. Les calculs sont vite faits et la formule marche bien. Elle permet non seulement d’éveiller les jeunes à la culture, mais en plus, avec des places à partir de 5 €, l’aspect financier n’est plus un problème. Les gens l’ont bien compris. Ils sont de plus en plus nombreux à y souscrire. Cette année par exemple,


Vivre à Carquefou Culture

Un cinéma de qualité à Carquefou Les passionnés du grand écran peuvent découvrir au minimum deux fois par mois des films plébiscités par le public, dans une salle de proximité et de qualité : au théâtre de la Fleuriaye.

G

Grâce aux bénévoles de l’ADCC (Association pour le Développement Culturel de Carquefou), le cinéma vient à la rencontre des habitants dans une salle qui offre un confort exceptionnel. La programmation proposée se veut diversifiée avec des séances tous publics ou pour les plus grands. “Nous essayons de satisfaire le plus grand nombre“ explique Virginie Audouard, présidente de l’ADCC. “Les séances sont fixées par rapport à la disponibilité du théâtre et des spectacles qui s’y déroulent. Quant

Les bénévoles de l’ADCC assurent les séances à tour de rôle.

au choix des films, il se fait en collaboration avec les responsables du cinéma “Le Concorde“ à Nantes en fonction de leur date de sortie car nous privilégions les films

récents et en fonction de leur succès en salle. C’est pourquoi nous ne pouvons pas communiquer très longtemps à l’avance les films programmés.“

DATES DES SÉANCES EN 2010 : Dimanche 17 janvier Dimanche 24 janvier (dans le cadre des RIDEP) Dimanche 31 janvier

Dimanche 7 février Mercredi 24 février Mercredi 3 mars Dimanche 14 mars

Dimanche 28 mars Dimanche 11 avril Dimanche 25 avril Samedi 8 mai

Pour connaître la programmation environ une semaine avant la projection, des affichettes sont diffusées dans les commerces de la ville et à la Fleuriaye. Vous pouvez également consultez le site de la V i l l e w w w. c a rq u e f o u . f r / cinema ou téléphoner au 02 40 52 60 60 (message sur répondeur).

En savoir + Tarifs : 5,5 euros pour les adultes ; 4 euros pour les moins de 20 ans et les étudiants. Salle de 814 places - Écran de 15 m de large sur plus de 6 m de haut - Son numérique dolby stéréo.

Emmanuel Anzeraey, un Carquefolien passionné de médiéval fantastique et de science-fiction

E Carquefou Mag’ N° 81

28

Emmanuel Anzeraey, Carquefolien depuis plusieurs années, est un passionné de médiéval fantastique et de science-fiction depuis l’adolescence, baignant aussi bien dans la lecture des grands classiques du genre tel que Moorcock, Zelazny, Howard ou Tolkien que dans la pratique des jeux de rôles (Warhammer FRP, Stormbringer, Cyberpunk, Starwars,…) ou des jeux vidéos.

Il a publié une dizaine de nouvelles fantastiques ou médiévales fantastiques dans divers Fanzines, rédigé plusieurs histoires pour la bande dessinée dans des publications amateur, ainsi que de nombreux scenarii et univers pour les jeux de rôles dans des revues spécialisées. Avec Le Faucon G r i s , i l l i v re s o n p re m i e r roman. A découvrir dans différents magasins de la région (magasins Leclerc et le Temple du Jeu, boutique spécialisée

sur Nantes) ou par internet sur amazon.com, chapitre.com ou alapage.com au prix de 14 € TTC. Résumé du Faucon Gris : Fils de la bourgeoisie de Shaalymar, le jeune Kayliegh Lynn rêve d’aventures et de gloire. Ainsi, lorsqu’un mystérieux marchand d’art lui propose de récupérer une arme rare qu’on lui a dérobée, le jeune homme embrasse la carrière de voleur sans hésiter. A croire qu’il est né pour cette profession. Fin bretteur, adroit et surtout doté d’une chance prodigieuse, surnaturelle pourrait-on dire, il enchaîne les hauts faits avec maestria. Sa réputation grandit et Kayliegh Lynn devient le Faucon Gris de Shaalymar, un voleur terriblement efficace et craint de tous. Mais on ne peut s’attaquer aux grands de ce monde sans en subir les conséquences et s’attirer les foudres des pires ennemis qui soient.

En savoir + http://www.edilivre.com/doc /10849/Le-FauconGris/Emmanuel-ANZERAEY E-mail : e.anzeraey@aliceadsl.fr Blog : http://faucongris. space-blogs.com/


Solidarité

Logement Social : comment sont effectuées les attributions ?

Mais le tout premier critère d’attribution reste l’ancienneté de la demande. A ce critère, s’ajoutent divers aspects “techniques“ attachés au logement : durée du préavis, montant du loyer, étage, existence ou non d’un garage, réservation par des organismes financeurs, ou tout autre impératif du bailleur.

• Autres organismes financeurs (GIC – CIL) = 12 logements. • Commune = 20% soit 6 logements. • Bailleurs = 3 logements. Lors des attributions, le service Logement de l’Espace des Solidarités (CCAS) est sollicité pour une majorité de départs. Mais il faut bien noter que l’Espace des Solidarités n’a qu’un rôle de proposition. La décision est prise par le bailleur au sein de sa commission d’attribution à laquelle le service logement participe. Par ailleurs, depuis la mise en place de la loi DALO, le bailleur est tenu de présenter à cette commission trois candidatures pour un logement. La multiplicité de ces critères explique ainsi la complexité des attributions des logements sociaux.

Dans un but de mixité sociale, les financements des programmes récents permettent aux familles de pouvoir bénéficier de loyers adaptés à leurs ressources.

Le service Logement de l’Espace des Solidarités (CCAS) assure un suivi personnalisé des demandes en attente présentant un lien étroit avec la commune : domicile, emploi, lien familial.

Mais ces différents financements entraînent également des contraintes de contingentement. A titre d’exemple pour le nouveau programme “ I l o t d e s M a rq u i s “ , l e s 30 logements seront attribués de la manière suivante : • État (Préfecture) : 30% soit 9 logements.

Rappel : Pour pouvoir être inscrit sur la liste des ca ndidat u re s d e l a V i l l e , c h a q u e demandeur doit se faire connaître auprès du service Logement.

29 Carquefou Mag’ N° 81

D

Dans le cadre d’une collaboration étroite avec les bailleurs sociaux, le service Logement propose des candidatures au fur et à mesure des départs qui se produisent sur la commune. Une sous-commission logement (composée de Nathalie Gâté, Adjoint à la Solidarité, trois membres du Conseil d’Administration et deux agents du service Logement) examine attentivement les demandes et particulièrement celles présentant un caractère d’urgence et les i n t è g re , e n f o n c t i o n d e s opportunités, aux listes de candidatures.


Vivre à Carquefou Sports

Les jeunes badistes dans les étoiles Reconnu pour la qualité de sa formation envers les jeunes, le club de Carquefou vient de se voir décerner le label 3 étoiles par la Fédération Française de Badminton. Une distinction qu’il reçoit pour la 2e fois en 2009 et dont il est le seul titulaire dans le département.

I

Investir dans les jeunes, il y a longtemps que le club de badminton de Carquefou le fait. Mais il n’y a que trois ans que la Fédération Française de Badminton (FFBa) a mis en place un dispositif d’évaluation des écoles des jeunes qui récompense les efforts faits par les clubs en direction de ce public. Et pour la deuxième année consécutive en 2009, l’école des jeunes de l’Alcep badminton, qui accueille les jeunes à partir de 8 ans, a décroché le label 3 étoiles, soit la plus haute distinction. Sur les 37 écoles de jeunes en Loire-Atlantique, six sont labellisées 1 étoile, 12 ont eu 2 étoiles, mais seule la soussection FFBa de l’Alcep, qui regroupe 57 jeunes sur les 143 jeunes de la section badminton licenciés à l’Ufolep, a obtenu 3 étoiles.

Carquefou Mag’ N° 81

30

Plusieurs critères étaient pris en compte : le nombre de créneaux d’entraînement, la qualification des entraîneurs, la participation des jeunes à tous les niveaux de compétition, les résultats sportifs, les sélections en équipe départementale ou régionale, etc. Une belle récompense pour Sylvain Jouet, responsable de la section badminton au sein de l’Alcep. “C’est une reconnaissance du travail accompli depuis plusieurs années par le club et ses bénévoles.“ Des bénévoles sans qui le club ne pourrait évidemment pas fonctionner. Sylvain Jouet n’en oublie pas non plus la

mairie qui a su répondre à la croissance du nombre de joueurs en dégageant, au fil des ans, les créneaux qu’il fallait, sans parler de son soutien financier. “Nous avons la chance de bénéficier de nombreux créneaux que ce soit au Souchais ou à la salle Alella“ estime Sylvain Jouet. Enfin, le club a su répondre à toutes les attentes. Celles de joueurs qui viennent dans une logique de loisirs. Mais aussi celles de joueurs qui ont eu envie d’aller plus loin dans leur pratique et ont fait le choix d’une double adhésion à l’Ufolep et à la Fédération française de badminton. Cette dernière proposant un plus

L’équipe senior.

senior, qui évolue depuis 2009 en première division régionale après avoir progressé d’une division chaque année depuis 2007, est composée à 80% de jeunes formés au club.

large éventail de compétitions. C’est ainsi que le club a vu certains de ses joueurs se distinguer. Le club affiche d’ailleurs sa fierté d’avoir vu 8 de ses joueurs (sur 18), benjamins, minimes et cadets, inté-

grer l’équipe départementale. D’autant plus que l’équipe a réussi l’exploit de se hisser jusqu’en finale du championnat de France intercomités départementaux la saison dernière aux Ponts-de-Cé les 6 et 7 juin 2009. Le club est également fier de voir que l’équipe

“Nous ne sommes pas dans une logique de résultats qui nous conduirait à aller recruter ailleurs. Ce qui nous intéresse, c’est de voir des jeunes qui sont dans le club depuis des années progresser ensemble et atteindre ce niveau de compétition“, souligne Sylvain Jouet. Car pour lui ce qui compte avant tout, c’est le plaisir de jouer et l’esprit d’équipe. “Il y a au sein du club une vraie dynamique de groupe“, assure Sylvain Jouet.


La Ville en Action

Au musée l’Erdre est vivante, l’exposition aussi

Ca y est, c’est parti. Inauguré officiellement le vendredi 13 novembre, c’est avec l’Erdre Vivante, son exposition permanente que le musée des Renaudières vient d’ouvrir ses portes au public. Un tournant, une nouvelle vie, pour un espace qui jusqu’à l’an dernier, sous la houlette des bénévoles de l’association “Le Temps qui Passe”, faisait revivre les traditions d’antan et l’histoire de la ville. Aujourd’hui c’est donc au fil de l’eau que l’aventure se poursuit en embrassant le cours de l’Erdre. Une expo permanente L e p a rc o u r s i m a g i n é p a r Mathilde Gauchet, chargée de développement du musée depuis février 2008, est le fruit d’une longue réflexion. Un projet longuement mûri et plus d’un an de travail, consacré aux recherches, à la détermination des grands axes, aux échanges avec les nombreux partenaires, à la mise en place de la collection et à la manière de la rendre accessible à tous.

Au final, croisant sciences et culture, histoire et géographie, sept modules racontent l’Erdre. L’Erdre aménagée, exploitée, parcourue, appréciée mais aussi l’Erdre disputée, menacée, représentée. Sur les bords de ses rives ou en embarcation, pour le plaisir, le travail ou la préservation de son environnement, la rivière s’offre sous tous ses visages. De la blanchisseuse au pêcheur, on y découvre l’homme au travail ; des maquettes aux trophées,

l’homme sous les traits du navigateur ; des écrits aux tableaux, l’homme poète, peintre, ou dessinateur. Un panorama complet qui fait la part belle aux relations tissées entre la rivière et les hommes, et une exposition appelée à s’étoffer encore. “Avec des animations ponctuelles selon les événements : Journées du Patrimoine, Rendez-vous de l’Erdre, régates… Mais aussi avec des expositions temporaires“ souligne Mathilde Gauchet.

Une expo vivante A l’affiche déjà, zoomant sur le module consacré à “l’Erdre menacée“, une exposition temporaire sur les zones humides. Un rendez-vous proposé au printemps prochain, avec l’EDENN et Bretagne Vivante. “Il y aura des débats, des diaporamas, un travail avec les scolaires, mais aussi des visites guidées sur site, comme les marais de Mazerolles ou les tourbières de Logné“.

Carquefou Mag’ N° 81

31 L’Erdre exploitée : un des sept modules de l’exposition.


La Ville en Action Également au programme, cette fois prévue à l’automne 2010, une exposition sur les chantiers Aubin, avec une conférence animée par JeanMarc Aubin. Un passionné, passionnant, intarissable, fils du constructeur de l’illustre voilier le Muscadet. Côté animations, soirées contées, débats, veillées chantées, feront aussi leur entrée au musée. “Mais nous poursuivons en parallèle nos recherches, pour étoffer la collection. L’Erdre est vivante, l’exposition aussi. D’ailleurs, nous lançons toujours un appel à celles et ceux qui voudraient y contribuer, par des prêts d’objets, des témoignages ou des dons.“

Le musée en pratique Le musée est situé sur le site des Renaudières où il rejoint l’école de musique et le manoir. Il est ouvert les mercredi, samedi et dimanche de

rejoindre Mathilde Gauchet au sein du service de l’action culturelle. Après une formation en histoire de l’art, puis en gestion et valorisation du patrimoine culturel, la demoiselle, forte déjà de plusieurs expériences professionnelles, revient ainsi sur sa terre natale. “J’ai effectué deux stages au musée Dobrée de Nantes, le second avec pour mission la mise en valeur des collections médiévales. Dans le cadre de ma dernière année d’études réalisée sous forme d’apprentissage, j’ai aussi travaillé au musée Le Compa (Conservatoire de l’agriculture) à Chartres. J’y étais chargée d’événementiel et de communication. Il s’agissait principalement de mettre en place un cycle de conférences et d’animations variées portant sur l’eau (sa gestion, sa protection…). Alors aujourd’hui, intégrer un lieu consacré à

“C’est très intéressant. Avec l’appui des conseillers pédagogiques de l’académie, nous avons pu définir les conditions d’accueil des scolaires au musée. Il s’agit maintenant de prévoir les animations et leur contenu, d’aller à la rencontre

des partenaires, de proposer des pistes aux enseignants, dans un premier temps à ceux du cycle 3. Le dossier pédagogique est déjà prêt, mais les projets sont nombreux, appelés à se développer.“ Également à son programme, la médiation autour de l’exposition permanente qu’elle assurera en alternance avec Mathilde Gauchet. “Nous sommes complémentaires, et travailler à deux nous permet d’avoir un regard extérieur sur nos propres travaux, de créer une nouvelle dynamique.“ confie Mathilde Gauchet.

Carquefou Mag’ N° 81

32

14 h à 18 h. Groupes sur réservation. Tarifs : 4 € pour les adultes (Pass 10 € valable 1 an), gratuit pour les moins de 18 ans, demandeurs d’emploi, étudiants, bénéficiaires du RSA. Renseignements au 02 28 22 24 45 ou sur www.carquefou.fr/musee

Deux Mathilde au musée Recrutée en septembre en qualité de chargée Développement Musée, à 26 ans, Mathilde Morgand vient de

l’Erdre est formidable, d’autant que nantaise d’origine, j’ai vécu 18 ans non loin de la rivière. Plein de souvenirs m’y rattachent !“ L’immersion fut immédiate, puisqu’elle a assuré la communication et le suivi logistique autour de l’ouverture du musée, tout en participant à la relecture du projet élaboré depuis un an et demi par Mathilde Gauchet sur le thème de l’Erdre. Charge à elle aujourd’hui d’y associer les animations scolaires.

“C’est très enrichissant. D’autant que l’exposition n’est que la partie visible de l’iceberg. Le public ne voit pas le travail qui s’opère en amont.“ Un travail considérable, car si la phase de lancement du musée s’achève, d’autres tâches attendent les deux complices. “Il faut penser aux expositions temporaires, à l’accueil des groupes, aux animations, enrichir la collection, encourager les témoignages. Beaucoup reste à faire, mais tout cela est passionnant !“

Passionnant et prenant. “La contrainte c’est le temps, surtout quand on ne le maîtrise pas. Mais quel bonheur de participer à un tel projet, de le voir prendre vie, se concrétis e r. Q u e l l e é m o t i o n ! “ concluent les deux Mathilde.

Le mot d’Olivier Deschanel, adjoint à la vie culturelle “L’ouverture de l’exposition permanente sur l’Erdre est une nouvelle étape de la valorisation du site des Renaudières dédié à la culture et au patrimoine. Le musée est un authentique lieu d’éducation, de découverte mais aussi de détente. La dimension artistique de la scénographie accroît l’attrait de la nouvelle exposition. En se tournant vers l’Erdre, Carquefou renforce son lien avec cette rivière exceptionnelle qui baigne ses rives. Les visiteurs sont de plus en plus nombreux à emprunter les chemins qui conduisent du bourg vers l’Erdre. Cette exposition constitue désormais une étape essentielle de cet itinéraire. J’en profite pour remercier celles et ceux qui consacrent beaucoup de temps à la connaissance de l’histoire locale, à commencer par l’association Le Temps qui Passe. L’âme et l’identité d’une ville s’appuient toujours sur des racines fortes.“


Infos Pratiques Vous avez un projet architectural ?

>> ÉTAT-CIVIL >> SEPTEMBRE Naissances Nohan CHEVALLEREAU Loann GILANTON Justine FOURNIER Karl FAUCHOT Titouan BOHÉAS Yanis NADIRI Adèle BARBEAU Maxence RUGGIU Julia MÉNARD Maïlys LAIR Soren GRIMAUD Quentin COUROUSSÉ Malo KERHAMON Téa LE BERT Zoé LE DIGABEL

• Angèle GERBOUIN • Simon GANNE • Sophie DEPIERRE • Toméo LAUREN-MADRID • Gaspard CHARRAUD • Louis ZBORIL-BERTEAUD • Cassandre JOLY • Nathéo LEROUX • Inès BOËZEC-RATTIER • Evan GOALABRÉ • Joy HAASE • Hann HERVÉ-BOUCHART • Lilwenn PHILIPPOT

Mariages • Gilles LAZARO & Sandrine BARBANCHON • Jean-Yves VANG & Kelly THO • Philippe ONILLON & Audrey BERSON • Sébastien ROBIN & Cindy LAINÉ • Tony LECOIFFIER & Raphaëlle ARNAUD

Mariages • Nicolas MAREST & Sophie AMIARD

33

• David DE PELSENEER & Sarah MONTET

Décès

Décès • Victor ROUSSEAU • Marie BOUYER Veuve SALOU • Nadine BEAUMAL • Angèle LHOMME Veuve GUICHAOUA • Marie TRUIN Veuve LECHAT • Marie-Thérèse LAUNAU Épouse DOUCET • Patrick SARCHER • Henri RABERGEAU

Des conseils personnalisés et gratuits vous sont proposés le premier vendredi matin de chaque mois en mairie par Patrice Poirier, architecte conseil au CAUE (Conseil d’Architecture d’Urbanisme et de l’Environnement). Les personnes sont invitées à venir discuter avec lui de leur projet de construction, d’extension ou de réhabilitation afin d’optimiser l’implantation de leur future maison dans le site environnant, d’améliorer son orientation, de prévoir une distribution intérieure judicieuse et économe, aider dans le choix des volumes, des matières, des couleurs, des plantations... et guider dans les démarches administratives. Pour prendre rendez-vous, contacter la Direction de l’Aménagement Durable et du cadre de Vie au 02 28 22 22 50.

Carquefou Mag’ N° 81

• • • • • • • • • • • • • • •

OCTOBRE Naissances

• Lucien LERAT • Jorge MONTEIRO BATISTA • Annick HAMON • Lidia SORANZO Épouse LESOURD • Hélène PAGEAUD Veuve HARDY • Joël GUITTON • Marie LE BLOCH Veuve BOUCHER

Patrice Poirier, architecte conseil.

Lutter contre la solitude et l’isolement… Les petits frères des Pauvres ont mis en place au niveau national, depuis deux ans, un numéro de téléphone gratuit dédié aux personnes de plus de 50 ans : Solitud’écoute (0 800 47 47 88). Pour les petits frères des Pauvres, écouter les personnes qui se sentent seules, de façon attentive, conviviale et respectueuse, c’est jouer un rôle pertinent dans la lutte contre la solitude et l’isolement. Ce service d’écoute anonyme apporte un véritable soutien et constitue un lien vers l’extérieur pour celles et ceux qui ne peuvent plus se déplacer ou qui n’ont personne à qui parler. Les écoutants échangent et partagent avec les appelants. Ils apportent une présence fraternelle, attentive, respectueuse, sans jugement, dans le respect de l’anonymat de chacun. L’écoutant bénévole accueille la personne telle qu’elle est, tâche de la comprendre en dialoguant avec elle. Disponibilité : Quelques heures chaque semaine (ou tous les 15 jours), éventuellement le week-end. Contact : Les petits frères des Pauvres - 14 rue César Franck - 44000 Nantes Tél. 02 40 68 96 96 - benevolat.nantes@petitsfreres.asso.fr


Parole aux Élus Des élus volontaires pour une année 2010 utile

Si certains se désolent, et parfois avec raison, de l’impuissance publique, celle-ci n’existe que lorsque les responsables se laissent aller au gré des vents, plutôt que de tenir le cap et d’accomplir le projet qu’ils se sont fixé !

Le choix que nous avons fait est clair : chaque jour, nous travaillons à mettre en place le programme pour lequel vous nous avez élus, au service des Carquefoliens.

La relance de l’opération de réaménagement de l’îlot de la Poste est un bon exemple de ce que peut faire la volonté politique. Car après le retrait du premier promoteur, il a fallu se battre pour retrouver un investisseur capable de monter un projet cohérent, économiquement viable et architecturalement réussi.

Idem avec la mise en place du taux d’effort pour une t arification plus équitable de prestations municipales, qui a nécessité de réaliser un lourd travail de diagnostic et de nombreuses simulations pour arriver à un système juste.

Les élus de gauche vous adressent leurs meilleurs vœux pour 2010 Que cette nouvelle année soit pour chacun de vous dans votre vie personnelle et dans vos activités professionnelles et associatives la plus enrichissante et la plus satisfaisante ! Qu’elle soit l’année où les tarifs municipaux de notre ville ne pénalisent plus les familles aux revenus les plus modestes !

Carquefou Mag’ N° 81

34

Agir a pour corollaire choisir, c'est-à-dire dégager une voie entre plusieurs options. Réaliser ce choix en faveur d’une action ou d’un projet peut provoquer des changements ou bousculer un ordre bien établi. Cela peut générer d e la crainte, de la frustration et même des critiques. Ce n’est pas toujours facile mais nous l’assumons. Il serait bien pire de ne rien faire. Nous faisons le choix d’être volontaire et de construire, en allant droit devant. Alors comptez sur nous pour qu’en 2010, nous poursuivions cette politique au bénéfice du plus grand nombre. Beaucoup reste à faire. Le monde extérieur change à grande vitesse. Il est important que notre commune s’adapte pour garder ce qui en fait son charme, sa spécificité, son attractivité et sa qualité de vie. Nous continuerons à travailler au quotidien pour faire de cette année 2010, au-delà des incertitudes qui pèsent sur l’avenir des collectivités, une année utile pour Carquefou et pour les hommes et les femmes qui y habitent. Nous vous présentons nos vœux les plus chaleure ux pour cette nouvelle année. Qu’elle apporte à chacun d’entre vous bonheur, joie, santé et réussite.

Les élus de la Majorité

Que les projets d’urbanisation à l’horizon 2015 restent à dimension humaine pour ne pas nuire à la qualité de vie sur Carquefou ! Carquefou est une ville où il fait bon vivre ! Certes, mais faisons ensemble le vœu que l’on progresse encore au bénéfice de tous les habitants de notre commune, quelle que soit leur situation sociale.

Qu’en 2010, on reconnaisse les vertus de la concertation dans sa capacité à confronter les points de vue contradictoires.

Vos élus de gauche, tout au long de cette année, s’engageront dans ce sens tout en tenant compte des réalités économiques.

Que l’on entrevoie des perspectives pour que la circulation à Carquefou à certaines heures de la journée ne soit pas un vrai cauchemar !

Bonne Année à tous !

Que les associations ne soient plus inquiètes de leur devenir parce que des critères de subvention ne prennent pas en compte leur engagement quotidien et leur rôle essentiel sur notre commune !

Les élus de gauche, Marie-Christine Bierling - Gilles Cavé - Claude Frotté Véronique Hervé-Gagneul - Cédric Talbourdet

Carquefou 2050 : Ville durable. Tous les bâtiments ont leurs toits recouverts de végétation. Grâce au solaire, aux éoliennes et à la biomasse, Carquefou s’autoalimente en énergie. L’eau et les déchets sont recyclés.

Utopique ? Non, il existe des projets semblables partout dans le monde. Pour le bien-être de tous, ne prenons pas de retard. Le développement durable est un devoir, c’est également un droit.

Les Carquefoliens peuvent se promener en toute quiétude sur de vastes esplanades fleuries et boisées. Plus besoin de prendre son véhicule pour faire les courses, des transports publics écolo giques amènent tous les habitants au pied des commerces fortement achalandés de produits locaux. C’est une ville sans émission de carbone.

La vision de la ville de demain doit être globale : Écologique, économique, sociale et humaine en privilégiant le bien-être des Carquefoliens. Elle doit se faire en concertation, voire avec une implication d’un panel de citoyens représentatifs dans l’élaboration des projets. Ces principes, nous les défendrons comme nous l’avions déjà fait pendant notre campagne.

Jean-Jacques Tréhin


Infos Pratiques Chirurgien-dentiste Jean-Pierre Cadoret 57 rue Jules Verne - sur rendez-vous Tél. 02 28 23 26 54 Ostéopathe Sabrina Tiffeau 8 rue François René de Chateaubriand Tél. 02 51 13 18 08 - sur RDV Psychologue clinitien Guillaume Durand 11 bd Ampère, Bâtiment C Tél. 06 30 33 15 55 E-mail : olendyl@wanadoo.fr

Belle et bien chez soi Anne Nicolas Esthéticienne à domicile Sur RDV : 06 85 88 12 40

Tél. 06 28 33 95 57

Standard de l’Hôtel de Ville : 02 28 222 222

Attelage de la Maison Rouge Animations en calèches pour mariages, fêtes, randonnées… Renseignements sur le site : www.attelage-de-la-maison-rouge.fr Contact : 06 30 16 03 25.

Nantes Métropole - Pôle Erdre Fleuriaye : 02 51 13 93 00

ScribInfo Écrivain public, animateur d’ateliers d’écriture, relecteur pour particuliers, associations, entreprises. Renseignements sur le site : http://scribinfo.com Contact : 06 20 17 09 03

Réseau bus et tramway TAN : 0 810 444 444 (N° Azur)

Restaurant “Le Jules Verne“ nouveaux horaires Ouverture tous les midis du lundi au vendredi et le vendredi soir. Le week-end sur réservation. Tél. 02 40 52 76 64

Agence retraite : 0821 100 110

Ouvert tous les jours sur RDV Adomy Coiffure Christine, votre coiffeuse à domicile vous propose ses services du lundi au samedi sauf le mercredi.

Numéros utiles

EDF-GDF Services : 0 810 44 45 46 (N° Azur) Gare SNCF : 08 92 35 35 35

Aéroport de Nantes-Atlantique : 02 40 84 80 00 La Poste : 02 40 68 85 35 C.A.F. : 0 820 25 44 10

S.O.S. Urgences Mamans (garde temporaire d’urgence en période scolaire) : 02 28 23 26 92

Numéros d’urgence Venez jouer avec moi 1 h 30 par semaine à Carquefou Je m’appelle Arthur et j’ai 4 ans 1/2. Je suis atteint de Troubles Envahissants du Développement (TED) qui m’empêchent d’être un enfant comme les autres. J’ai besoin de vous car je ne peux pas tout apprendre par moimême. Pour permettre à Arthur de progresser et pouvoir aller à l’école un jour comme les autres, nous mettons en place à partir de janvier 2010 la méthode 3I (Intensive, Individualisé, Interactive). Cette méthode est proposée aux parents par l’association AEVE (Autisme Espoir Vers l’École : http://www.autisme-espoir.org) créée en 2005 pour aider les enfants autistes à être autonome, à intégrer le système scolaire et à communiquer par le regard, le geste et la parole comme tout un chacun. Nous recherchons des volontaires bénévoles pour venir stimuler Arthur par le jeu, l’affection, et l’enthousiasme à raison de 1 h 30 par semaine du lundi au dimanche dans sa salle de jeux à Carquefou. Aucune expérience du handicap n’est nécessaire. Réunion d’information lundi 25 janvier 2010 à 17 h à Carquefou Appelez au 02 40 49 42 24 ou 06 88 09 05 58.

Gendarmerie : 17 ou 02 40 50 87 17 Pompiers : 18 SAMU : 15 C.H.U. : 02 40 08 33 33 SOS Médecins : 02 40 50 30 30 Centre anti-poison Angers : 02 41 48 21 21 Rennes : 02 99 59 22 22 Hébergement d’urgence : 115 Allo Enfance maltraitée : 119

35 Carquefou Mag’ N° 81

BIENVENUE


au 02 28 22 23 00 ou communication@mairie-carquefou.fr


Carquefou Magazine n°81 (Janvier-Février 2010)