Issuu on Google+

Octobre Novembre 2009 Magazine Municipal Bimestriel N° 80

Contrat éducatif local : Rassembler les partenaires éducatifs autour de projets communs


14 ACTUVILLE 11 LES QUARTIERS 12 DOSSIER

Contrat éducatif local

17 VIVRE A CARQUEFOU ENFANCE JEUNESSE SOLIDARITÉ DÉVELOPPEMENT DURABLE CULTURE

29 INFO SERVICES 30 PAROLE AUX ÉLUS DIRECTEUR DE LA PUBLICATION : Claude Guillet RÉDACTEUR EN CHEF : Pierre de Rivoire RÉDACTION ET PHOTOS : Service Communication Florence Le Nevé-Brunatti et Patricia Le Sage CONCEPTION MAQUETTE & EXÉCUTION : Optima Compo IMPRESSION : LNG Tirage : 7 800 exemplaires sur papier blanchi sans chlore avec encres végétales


Vivre ensemble ! En ces temps de rentrée, les sujets d’inquiétude ne manquent pas : pandémie de grippe A/H1N1, crise économique et multiplication des plans sociaux, hausse du chômage, crise du lait, chute du cours des fruits et légumes…

tères de subvention pour les associations culturelles et de loisirs doit aussi favoriser la pratique

Ces incertitudes et ces doutes face à l’avenir ont

des jeunes Carquefoliens. Car il est important que

un impact sur le quotidien de nos concitoyens.

chaque jeune, quelle que soit sa situation ou celle

C’est pourquoi il est de notre responsabilité d’élus,

de sa famille, puisse pratiquer une activité dans

de tout faire pour en limiter les effets, notamment

laquelle il se réalise et apprenne les règles de vie

pour les populations les plus

en collectivité. Il en va aussi

fragiles.

de l’avenir de notre société.

année verra la poursuite de notre politique en faveur des seniors, des jeunes et des familles.

Vivre ensemble, c’est aussi créer les conditions pour que les habitants se rencontrent et apprennent à se connaître.

Vivre ensemble, c’est aussi créer les conditions pour que les habitants se rencontrent et apprennent à se connaître. La piétonisation de la place Saint-Pierre, qui recueille l’as-

Ainsi la mise en place

s e n t i m e n t d e n o m b re u x

d’un transport à la

Carquefoliens, répond à cet

demande va permettre

objectif. Le lancement des

aux personnes qui le souhaitent de venir

mardis de la convivialité favorise aussi les occa-

faire leurs courses au centre-ville. De

sions de rencontre entre les générations. J’en pro-

même, la possibilité de bénéficier d’une

fite d’ailleurs pour remercier tous les organisa-

aide administrative avec l’écrivain

teurs et la centaine de participants à la rando rol-

public sera un soutien précieux pour les

ler qui ont envahi les rues de Carquefou fin août.

personnes qui le souhaitent.

C’est bien la preuve que, lorsque des événements

Les mesures prises ces derniers mois en faveur des jeunes et des familles

festifs rassemblant petits et grands sont organisés, les Carquefoliens sont toujours prêts !

vont trouver leur concrétisation lors

Gardons cet esprit de participation, d’implication et

de cette rentrée : création du gui-

d’attention aux autres pour faire de Carquefou une

chet unique pour les inscriptions

ville toujours plus dynamique et agréable à vivre !

scolaires ou dans les structures petite enfance, application du taux d’effort pour la restauration scolaire. La mise en place de cri-

Claude Guillet Maire de Carquefou

3 Carquefou Mag’ N° 80

A Carquefou, cette nouvelle


Actuville

La place Saint-Pierre sans voiture !

L

Le plan de piétonisation lancé cet été se poursuit avec la mise en place de végétaux provisoires prêtés à la Ville jusqu’à mi-novembre afin d’égayer la place et de faire des tests pour le choix futur des essences à retenir. Comme prévu, une étude sur l’embellissement et l’aménagement paysager de la place sera lancée en partenariat avec Nantes Métropole : elle aura pour objectifs de mettre en place un plan lumière pour la place, d’imaginer une nouvelle végétalisation, choisir du nouveau mobilier urbain, voir

la faisabilité d’une fontaine centrale, travailler l’animation des façades, organiser l’emplacement des terrasses, réfléchir à des dispositifs parevent, etc… en un mot faire en sorte que les piétons prennent plaisir à flâner sur ce nouvel espace de convivialité. Cette étude sera également basée sur une concertation avec les riverains et les commerçants. Les Carquefoliens seront aussi invités à nous faire part de leurs propositions (une boîte à idées sera installée sur la place).

La place Saint Pierre devient piétonne. Réaction d’une Carquefolienne

temps. Serein. Un lieu où se rencontrer, échanger, et pour ceux qui y assistent, c’est l’occasion après l’office de bavarder sur le parvis de l’église, sans gêner les automobilistes. Avant cela était impossible, un peu frustrant. Évidemment, c’est tout nouveau, alors forcément côté circulation c’est encore la confusion. La signalisation reste à mettre en place. Il faut laisser le temps aux automobilistes de s’habituer, voir à l’usage comment s’organise la circulation, à la sortie des écoles notamment. Et puis cela manque un peu de fleurs. Ça va sûrement venir. Il faut laisser le temps au temps, mais je reste persuadée que c’est une excellente idée.”

Elle est arrivée à Carquefou il y a cinq ans. “Une ville très agréable.” Geneviève Maraval, jeune femme active de 35 ans, maman de deux enfants s’avoue séduite par la piétonisation de la place Saint-Pierre. “Rendre la place Saint-Pierre aux piétons est très positif. Cela va vraiment dans le bon sens. Cela permet d’avoir un vrai cœur de ville, un lieu où prendre tout son

Rappel des règles de circulation dans les aires piétonnes Carquefou Mag’ N° 80

4

L

L’aire piétonne est un espace public dont l’usage est dédié aux piétons. Le piéton y est prioritaire sur tous les autres usagers autorisés à y accéder.

Seuls les véhicules nécessaires à la desserte interne de la zone sont autorisés à y circuler également à l’allure du pas. Dans le cas présent, les véhicules :

Les cyclistes peuvent y circuler à l’allure du pas et sans occasionner de gêne aux piétons.

• des riverains possédant un garage accessible uniquement par l’aire piétonne ;

• de livraisons des commerces qui ne peuvent être desservis autrement ; • de transports de fonds si cela est nécessaire ; • des cérémonies religieuses…


Rentrée scolaire pour 3 448 enfants C’est le jour J. Alors que dans les cours de récréation retentissent les cris des enfants (et parfois les pleurs…), tout est en place pour une rentrée scolaire sans souci. 3 448 enfants ont franchi le seuil des écoles et collèges de Carquefou. maternelles d’un nouveau mobilier conçu de manière à limiter au maximum les bruits. Réfection d’une partie des classes élémentaires (peintures, plafonds, sols, chauffage, électricité). Pour l’école maternelle : fabrication d’un placard pour la salle des ATSEM.

ture de la terrasse du service Accueil et de la Restauration. Changements des robinets thermostatiques des radiateurs et pose d’une étagère dans la salle de projection. • Groupe scolaire Louis Armand : peintures des sols et des murs du préau de l‘école

Visite des établissements scolaires par les élus. Ici Claude Guillet et Véronique Dubettier-Grenier dans une des classes entièrement refaites de l’école élémentaire Jacques Prévert.

La rentrée 2009/2010 est marquée par une hausse des effectifs dans les écoles maternelles (24 élèves de plus qu’à la rentrée 2008), une baisse dans les classes élémentaires (59 élèves en moins) et une légère augmentation du nombre de collégiens (17 supplémentaires). La ville de Carquefou compte ainsi : • 5 écoles maternelles publiques avec au total 20 classes pour 536 inscrits.

5

Anne Frank, Chantal Hascoët à l’école maternelle Jacques Prévert et Chantal Standley à l’école élémentaire Georges Brassens.

Carquefou Mag’ N° 80

La rentrée en quelques chiffres

Travaux dans les écoles L’été a été mis à profit pour réaliser des travaux dans les établissements scolaires laissés vacants pendant deux mois : • Groupe scolaire Jacques Prévert : réfection complète de la couverture de la terrasse du restaurant et fourniture pour le restaurant des classes

Des sourires affichés le jour de la rentrée.

• G ro u p e s c o l a i re P i e r re Stalder : fabrication d’un plan de travail pour la salle polyvalente et de motricité. • G ro u p e s c o l a i re A n n e Frank : réfection de la couver-

• 1 école maternelle privée avec 7 classes et 189 inscrits.

En quelques chiffres En 2009, la Ville a investi plus de 266 800 € TTC pour la vie scolaire : ce montant comprend la fourniture de matériel informatique, du gros matériel type photocopieur, du mobilier pour les écoles et les restaurants, les transports occasionnels (pour les sorties sportives, culturelles…), les fournitures scolaires (76 000 € pour ce seul poste)…

• 5 é c o l e s é l é m e n t a i re s publiques avec au total 38 classes pour 923 inscrits. • 1 école élémentaire privée avec 16 classes et 370 inscrits. • 1 collège public avec 750 élèves. • 1 collège privé avec 680 élèves. Bienvenue aux nouvelles D i re c t r i c e s : C a t h e r i n e Bousseau à l’école maternelle

élémentaire. Fabrication d’un placard pour la salle polyvalente de l’école maternelle.

Découverte de la classe, des livres, des jeux…


Actuville

Entretien et rénovation des équipements sportifs durant l’été Après la rentrée scolaire, place à la rentrée sportive ! Là aussi, les activités ont repris sans difficultés, bien que d’importants travaux aient été entrepris.

C

Carquefou dispose de quatre complexes sportifs qui requièrent un entretien permanent, mais font aussi l’objet d’interventions plus lourdes. Dès lors, si la période estivale s’impose (de sorte à ne pas gêner la pratique des activités), elle

Remplacement des poteaux de charpente de la salle 2 du gymnase d’Eersel.

concentre tous les efforts et toutes les “tensions”. D’importants travaux d’extension et de modernisation ont donc été réalisés au complexe sportif du Moulin Boisseau :

Rénovation des tribunes du Moulin Boisseau avec de nouvelles assises.

Le local et les vestiaires du club de hockey, situés à côté des tribunes du stade, ont aussi été rénovés (carrelage et peinture). Au gymnase Eersel : dans la salle 1 dédiée au handball, tout le système d’éclairage a été changé pour un meilleur confort visuel, plus de luminosité, dans le respect des normes fédérales. Quant à la salle 2 des tennis couverts, l’intervention fut des plus spectaculaires, avec le remplacement de tous les poteaux soutenant la charpente (environ 150 000 €). Dans la foulée, les courts de tennis ont aussi été entièrement refaits… en bleu ! Citons aussi : • Le remplacement des bardages aux gymnases Alella et Jean Gauvrit. • La réfection complète des systèmes de chauffage des deux salles d’arts martiaux et

avant

Carquefou Mag’ N° 80

6

la capacité d’accueil du terrain d’honneur est passée de 3 000 à 7 000 places avec l’aménagement d’issues de secours et l’installation d’un éclairage de balisage. Les vestiaires et les tribunes ont été rénovés et mis aux normes contre les risques d’incendie et de panique. Les vestiaires et sanitaires ont été totalement refaits. De nouvelles assises offrent un meilleur confort aux spectateurs. Des aménagements d’accessibilité ont également été réalisés dans les vestiaires et la tribune pour les personnes atteintes de handicaps : dans les vestiaires au rez-de-chaussée, en créant dix emplacements fauteuils en tribune desservis par un ascenseur déjà existant, amélioration des escaliers principaux et des cheminements extérieurs (marches antidérapantes, gardes corps, signalisation du cheminement et des obstacles…). Au total, près de 400 000 € auront été mobilisés sur le site, financés pour une partie par le Conseil Général, le Conseil régional et le Comité National pour le Développement du Sport.

après

de la ventilation des vestiaires, la mise aux normes des conduites d’eau à Jean Gauvrit. • Le remplacement des dispos i t i f s p a re ( t i r s à 2 5 e t 50 mètres) au stand de la Tournière. Le budget consacré à ces opérations avoisine près d’1 000 000 €.

En savoir + Carquefou compte 7 800 licenciés et propose plus de 50 activités sportives différentes. Quatre structures représentent au total près de 180 000 m² de superficie à entretenir : • espace sportif Le Souchais, • complexe sportif du Moulin Boisseau avec les gymnases Alella et Eersel, • complexe sportif Jean Gauvrit, • complexe sportif de la Tournière.

Vestiaires du Moulin Boisseau rénovés et mis aux normes.

Sans oublier la piscine Daniel Gilard : un bassin de 25 m, un bassin d’apprentissage de 12,50 m et une plage d’eau demi-circulaire.


La Piscine Municipale “Daniel Gilard” rouvre ses portes au public le 27 septembre après quatre semaines de fermeture. Une période propice, après le rush estival et avant la reprise effective des activités scolaires, pour mener à bien un certain nombre de travaux de maintenance, sécurité et confort : • Vidange des bassins pour nettoyage et désinfection. • Reprise des joints de carrelage des deux bassins (fonds et parois).

• Réfection des margelles autour du bassin d’apprentissage. • Changement du système de filtration, remplacement du système de régulation automatique du chlore. Installation d’un déchloraminateur. • Couverture des bacs tampons (qui récupèrent les eaux en surface des bassins avant filtration). En outre, les deux toboggans de la plage d’eau seront remplacés par un toboggan gonflable plus large. A noter également, des travaux de mise en accessibilité sont réalisés avec l’installation d’un système de mise à l’eau manuel et une signalétique

Vidange des deux bassins de la piscine.

renforcée sur les vitrages et tout ce qui peut présenter un obstacle pour les personnes déficientes visuelles.

Montant total des travaux à la piscine : 189 000 € TTC.

Subventions aux associations : la prime aux jeunes

L

La municipalité a mis en place de nouveaux critères pour l’attribution de subventions aux associations du secteur des loisirs culturels afin de favoriser la pratique des Carquefoliens, et plus particulièrement des jeunes.

Il s’agit en fait d’appliquer aux associations du secteur des loisirs culturels les mêmes critères d’attribution qu’aux associations sportives, pour lesquelles ce système fonctionne bien depuis plusieurs années.

“Le montant de la subvention allouée reste le même pour un nombre d’adhérents identique” explique Véronique Bouët, Adjoint à la vie associative & Proximité. “Mais il est maintenant calculé selon un système de points variant en fonction du nombre d’adhérents, de leur lieu de résidence (Carquefoliens ou non Carquefoliens) et de leur âge.” Ainsi sur une base 100 pour un jeune Carquefolien, un adulte Carquefolien sera subventionné à hauteur de 50, un jeune ne résidant pas dans la commune à hauteur de 25 et un adulte hors Carquefou à hauteur de 12,5.

Inauguration du Forum des Associations par Claude Guillet, Véronique Dubettier Grenier, 1er adjoint et Véronique Bouët, Adjoint à la Vie associative & Proximité.

Seules les associations sportives et culturelles percevant une subvention supérieure à 1 000 € sont concernées. Sont également exclues les associations à vocation évé-

nementielle, organisant des projets à destination du public comme Carquefou Erdre & Loire collections, les Comités de Jumelage, l’ADCC et dont la subvention est liée aux projets présentés…

La mise en place de ce système implique une nouvelle répartition de l’enveloppe budgétaire par les associations concernées et doit conduire à une baisse de la cotisation demandée aux jeunes de moins de 18 ans.

Dans le cadre du partenariat avec les associations et de l’engagement de la municipalité à utiliser ce nouveau système de calcul dans la durée, la Ville souhaite que les répercussions soient effectives dès la saison 2009 / 2010.

7 Carquefou Mag’ N° 80

Pour une baignade en toute quiétude


Actuville Diagnostic accessibilité des bâtiments publics La loi du 11 février 2005 pour “l’égalité des Droits et des Chances” vise à garantir l’autonomie des personnes handicapées et leur accès à la vie sociale. Cela repose notamment sur l’accessibilité des établissements recevant du public (ERP). Afin d’établir un état des lieux au regard de la réglementation, la Ville a fait réaliser un diagnostic d’accessibilité de ses bâtiments.

S

• AGE

Carquefou Mag’ N° 80

A 21 ND

8

• AGE

Suite à un appel d’offres, le magnétiques concernant le travaux pouvant être réalisés Bureau Veritas, organisme de handicap auditif (système rapidement par les Services certification, a été chargé d'aide à l'écoute pour les Techniques municipaux… d’établir un diagnostic d’ac- malentendants porteurs d'un La Commission extra-municicessibilité pour tous les ERP de appareil auditif). pale Accessibilité et Handicap la commune. Plusieurs éléa proposé que l’Hôtel de Ville ments sont pris en compte Préconisation soit mis aux normes d’accessipour l’analyse : les stationne- de travaux à effectuer ments réservés, le chemine- Le diagnostic distingue les bilité dès que possible avec ment extérieur pour accéder bâtiments nécessitant des tra- création d’une place de staaux bâtiments avec les pentes et les dévers, les portes, les e sca l ie rs, la signalétique visuelle, les éclairages, les sanitaires, les obstacles éventuels comme des tapis de sol… Il ressort de l’étude que de nombreux ERP sont relativement accessibles aux personnes à mobilité réduite, Les cheminements extérieurs de l’Hôtel de Ville doivent être sécurisés même si des avec mise en place de contrastes des nez de marches et contremarches, de mains courantes… aménagements restent à opérer. E n re v a n c h e , A 21 vaux de mise en acces- tionnement adaptée, mise en ND aujourd’hui, sibilité plus ou moins place de mains courantes, ACTION aucun bâtiment importants, de ceux contrastes des nez de marches 1 n’est accessible devant faire l’objet de et contremarches, signalisadu point de vue d i s c u s s i o n s e t d e tion renforcée des vitres et réglementaire aux réflexions plus approfon- poteaux… personnes en situation dies, comme le Pressoir, le Il est également proposé de handicap sensoriel. Château de la Fleuriaye et le que soient rendues totaleEntre autres, tous les bâti- Pavillon de Florigny… Ces ment accessibles les é c o l e s ments nécessitent une mise réflexions doivent prendre en P i e r re S t a l d e r e t Jacques en conformité pour les esca- compte la politique de déve- Prévert et les complexes sporliers, le guidage et l’appréhen- loppement de la Ville (pro- tifs utilisés par les élèves de sion des obstacles sur le plan jet Urbain 2015), la fré- ces écoles, à savoir l’Espace du handicap visuel. Il en est de quentation et la pérennité des Sportif du Souchais et la salle m ê m e p o u r l e s b o u c l e s structures dans le temps, les Alella.

En savoir + Le diagnostic des conditions d’accessibilité des ERP pouvant accueillir plus de 700 personnes doit être réalisé avant le 1er janvier 2010 et avant le 1er janvier 2011 pour les autres ERP. Il comprend l’analyse de la situation de l’établissement, la description des travaux à réaliser avant le 1er janvier 2015, l’évaluation du coût des travaux. Avant le 1er janvier 2015, le bâtiment doit être accessible aux personnes handicapées.

Principes d’accessibilité des bâtiments Tous les types de handicaps seront désormais pris en compte dans la conception des bâtiments, et les règles actuelles d’accessibilité des logements seront renforcées. Est considéré comme accessible aux personnes en situation de handicap tout bâtiment ou aménagement permettant à celles-ci, dans des conditions normales de fonctionnement et avec la plus grande autonomie possible, de circuler, d'accéder aux locaux, d'utiliser les équipements, de se repérer, de communiquer et de bénéficier des prestations en vue desquelles cet établissement ou cette installation a été conçu.


Création d’un Espace des solidarités Le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) va devenir l’Espace des Solidarités : une nouvelle appellation qui répond davantage à l’ensemble de ses missions.

Présentation du nouveau logo de l’Espace des Solidarités par Nathalie Gâté, Adjoint à la Solidarité et au Handicap, Bertrand Delanoë, Directeur et Patricia Le Roux, Directrice adjointe.

développement de programme d’animations pour les seniors… sont autant de missions nouvelles qui nécessitent de donner au CCAS une image dynamique et moderne” explique Nathalie Gâté, adjoint à la solidarité et au handicap. Une nouvelle dénomination a été choisie, regroupant l’ensemble des services apportés aux usagers : “l’Espace des Solidarités”, nouvelle appellation renforcée par la création d’une identité visuelle très forte.

Le CCAS en quelques mots Regroupe 4 pôles : • Vie sociale (avec l’aide sociale, le logement et la médiation) • Handicap • Seniors (aide à domicile, portage de repas et animations) • Service Orientation et Emploi Et un service ressources (accueil, secrétariat, finances/comptabilité, entretien) Nombre d’agents : 38 agents permanents et 10 agents remplaçants + 1 directeur et 1 directrice adjointe Budget 2009 : 1 354 878 €

Webenchères En partenariat avec le site internet Webenchères, la Ville de Carquefou propose ponctuellement la mise en vente de son matériel réformé via des enchères en ligne : véhicules, informatique, multimédia, musique (instruments, CD…), bricolage, mobilier d’intérieur…. N’hésitez pas à consulter ce nouvel item sur www.carquefou.fr dans notre rubrique “Marchés Publics”.

9 Carquefou Mag’ N° 80

L

L’image que l’on a du CCAS est souvent très réductrice : elle n’est plus en adéquation avec ses missions qui s’étendent bien au-delà d’un service d’aide aux ménages en difficulté (aide à domicile pour les personnes âgées, accompagnement et orientation des demandeurs d’emploi, offre de logements sociaux gérés en partenariat avec les organismes d’HLM…). “La mise en place récente d’une mission Handicap, le rattachement du service Médiation, le


Actuville

Que faire si vous êtes témoin d’un arrêt cardiaque ? 50 000 à 60 000 personnes décèdent d’un arrêt cardiaque chaque année en France. Actuellement, le taux de survie est de 2 à 4% après un arrêt cardiaque, faute d’une intervention rapide. 1 minute de perdue, c’est 10% de chance de survie en moins… Vous pouvez maintenant intervenir si vous êtes témoin d’un arrêt cardiaque, en utilisant un défibrillateur dans les toutes premières minutes suivant le malaise.

Comment se servir d’un défibrillateur ?

pratiquée depuis longtemps par les secours et les hôpitaux, est maintenant accessible à tous, grâce au progrès technologique qui a rendu sûre et facile son utilisation… Concrètement, la voix claire et rassurante de l’appareil automatique vous guide pour sauver la personne. Seul l’appareil peut décider

La technique de la défibrillation

de délivrer le choc électrique pour redonner au cœur son rythme régulier. Depuis le 4 mai 2007, tout le monde peut utiliser un défibrillateur pour sauver une vie.

Pour sauver une vie… 1. Appelez les secours : composez le 15, le 18 ou le 112. 2. Demandez à quelqu’un d’aller chercher un défibrillateur (voir lieux d’implantation) 3. Laissez-vous guider par les instructions vocales de l’appareil.

Passeports biométriques : un accueil sur rendez-vous Depuis avril 2009, la Mairie de Carquefou est équipée du nouveau dispositif de recueil des données permettant à toute personne de déposer une demande de passeport biométrique. Devant l’augmentation du nombre d’usagers et un temps de traitement plus long, la Ville a souhaité modifier son organisation afin de réduire les temps d’attente et ainsi mieux s’adapter aux disponibilités du public.

10

A partir du 1er octobre, les demandes de passeports biométriques sont donc reçues en Mairie après avoir pris rendez-vous auprès du Service État-civil/Élections :

Carquefou Mag’ N° 80

• par téléphone au 02 28 22 22 27, • ou directement au guichet. Les plages de 30 minutes sont ouvertes du lundi au vendredi de 9 h à 12 h et de 13 h 30 à 16 h 30 et le samedi de 9 h à 11 h 30. Il est nécessaire de réserver un créneau horaire par demandeur (adultes et enfants). Un couple avec 2 enfants doit donc solliciter 4 rendez-vous.

4. Continuez de suivre les ins-

Lieux d’implantation des défibrillateurs sur Carquefou :

Les défibrillateurs sont accessibles en heures d’ouverture dans les structures suivantes : • Piscine Daniel Gilard. • Espace sportif Le Souchais. tructions jusqu’à l’arrivée des • Complexe Jean Gauvrit. • Stade du Moulin Boisseau. • Gymnase Alella. • Espace Culturel et de Loisirs de la Fleuriaye. • Dans le véhicule de la Police municipale. • Sous l’espace Mellay. secours.

Gestion de la Ville : la Chambre Régionale des Comptes rend un rapport favorable La Chambre Régionale des Comptes des Pays de la Loire a examiné les comptes et la gestion de la commune de Carquefou pour les années 2003 et suivantes. Cet examen a porté sur la situation financière, le fonctionnement des services et les dépenses de personnel, la réalisation du complexe sportif du Souchais, les relations avec l’Association de Loisirs et d’Animation de Carquefou et le budget annexe de l’Espace Culturel et de Loisirs. La Chambre Régionale des Comptes considère que les comptes de la commune sont fiables et qu’ils n’appellent aucune observation de sa part. Au cours de la période 2003-2007, la situation financière de la commune est demeurée favorable : le résultat de fonctionnement est stable ; les dépenses d’équipement en cumul sur la période sont supérieures de 23% à celles des villes de même taille et la commune supporte très peu d’emprunt ; les taux d’imposition sont faibles et inférieurs aux moyennes nationales et n’ont pas évolué sur la période. Les dépenses de personnel représentent 58% des dépenses de fonctionnement en raison de l’intégration au personnel communal d’une partie des agents du CCAS (secteur petite enfance) et par la municipalisation d’une crèche associative. En outre la commune a choisi de ne pas externaliser la gestion de ses services et de gérer ses activités en interne.


Les Quartiers

La foule des grands jours pour cette première rando roller carquefolienne ! Plus de 100 participants, de 5 ans et demi à 72 ans, ont parcouru les rues de Carquefou à l'occasion du premier mardi de la convivialité organisé par la Ville, avec le soutien de l'USJA Roller pour l'encadrement et les conseils aux participants. Au programme : sport, bonne humeur, plaisir de la glisse... et en récompense : jus de fruits et brioches offerts par le Super U de Carquefou. Un rendez-vous festif qui a su rassembler petits et grands !!!

Carquefou Mag’ N° 80

11

Dates des prochaines rencontres de quartier • mardi 20 octobre à 20 h : habitants du centre-ville à l’Hôtel de Ville • mardi 1er décembre à 20 h : habitants du secteur sud est au CFP la Charmelière Des invitations seront distribuées dans les boîtes aux lettres sur les secteurs concernés.


Dossier

Contrat Éducatif Local

Carquefou Mag’ N° 80

12


Parents, enseignants, associations culturelles et de loisirs, élus… Autant d’intervenants dans l’éducation des enfants avec un objectif unique : partager ensemble la responsabi-

Le Contrat Éducatif Local est un des dispositifs contractuels que peut engager la Ville pour développer son projet éducatif. Il permet de mettre en place des actions partenariales en direction des enfants et des jeunes de 3 à 16 ans, avec le soutien financier et technique des partenaires institutionnels.

13 Carquefou Mag’ N° 80

lité d’une éducation de qualité.


Dossier

Rassembler les partenaires éducatifs autour de projets communs C'est en 2003 que la Ville de Carquefou s'engage pour la première fois dans la mise en place du Contrat Éducatif Local. Ce contrat d'objectifs est signé avec le Conseil Général, l'État et ses services déconcentrés que sont la Direction Départementale de la Jeunesse et des Sports et l'Inspection Académique. • La mise en cohérence des différents temps de vie scolaire, périscolaire, extrascolaire. • Leur réussite scolaire et sociale par le développement d'actions éducatives complémentaires à celle de la famille et de l'École.

Mettre en œuvre des actions éducatives en direction des enfants et des jeunes.

La cohérence éducative : un enjeu de territoire

Carquefou Mag’ N° 80

14

Le Groupe de Pilotage Local du CEL, constitué des principaux acteurs éducatifs locaux, est très attaché à la notion de cohérence éducative, cohérence nécessaire dès que l'on reconnaît l'éducation comme une mission partagée. Avec la mise en place de la Direction Famille & Éducation, qui regroupe désormais les secteurs Petite Enfance,

Enfance (scolaire) et Jeunesse, la Ville a également souhaité donner plus de cohérence aux missions éducatives qui sont les siennes. En s'appuyant sur le Contrat Éducatif Local, la Ville œuvre pour proposer à ses partenaires un véritable accompagnement et la mise en place d'actions cohérentes et contenues dans leur forme éducative. Les principaux enjeux sont de favoriser pour l'enfant et le jeune :

• Leur épanouissement dans une dynamique d'apprentissage de la vie collective et de la citoyenneté.


Véronique Dubettier-Grenier et Christine Bride font du CEL un enjeu de territoire.

Carquefou Mag’ : Qu'est-ce qu'un projet éducatif ? V é r o n i q u e D u b e t t i e rGrenier : Le projet éducatif permet l'intégration de l'éducation en amont dans une politique de développement urbain. Il créé le lien entre éduquer et bâtir. Il permet la mise en œuvre d'actions qui accompagnent l'enfant et le jeune tout au long de son parcours pour le conduire à maturité. Carquefou Mag’ : Pourquoi cette notion “d'éducation partagée” ? V. D.-G. : “Donnons à la vie les moyens de s'épanouir.” Cette formule inscrite dans l'Agenda 21, transposée dans le domaine de l'enfance et de la jeunesse, ne manque pas de nous interpeller sur la

mission et la responsabilité qu'ont tous les adultes qui gravitent dans la sphère éducative, et interviennent auprès des enfants et des jeunes. Les parents bien sûr, premiers éducateurs de leurs enfants, mais aussi les équipes enseignantes, les associations culturelles ou de loisirs, les éducateurs, les animateurs, et les élus au travers de leurs politiques éducatives. C'est ainsi que l'Éducation est une responsabilité partagée et que nous nous devons, adultes, d'être cohérents visà-vis de ces jeunes que nous

accompagnons à devenir les citoyens de demain, en transmettant des valeurs de solidarité, de respect de soi-même et des autres. Carquefou Mag’ : Quelle est la place du Contrat Éducatif Local dans tout ça ?

15 Carquefou Mag’ N° 80

Entretien croisé avec Véronique Dubettier-Grenier, Premier Adjoint, Délégué à la Famille & l'Éducation et Christine Bride, Coordonnatrice du Contrat Éducatif Local au sein de la Mairie

mentaires à celles de l'école et de la famille. Il me semble important aussi que les actions mises en place répondent à des objectifs précis, et notamment aux besoins repérés par les partenaires. De la pertinence de ces actions dépend aussi leur réussite et leur impact auprès du public ciblé. V. D.-G. : Je suis pour ma part très sensible à cette dimension partenariale. Travailler ensemble sur des valeurs communes en reconnaissant l'importance et le rôle de chacun, en s'appuyant sur les compétences et les ressources de chacun.

Christine Bride : Le Contrat Éducatif Local doit pouvoir faire émerger une véritable synergie partenariale sur le territoire communal : travailler ensemble avec un même objectif : favoriser l'épanouissement de l'enfant et du jeune par le développement d'actions éducatives complé-

Carquefou Mag' : Quels types d'actions ont déjà été réalisées sur la Commune dans le cadre du CEL ? C. B. : Nombreuses sont les actions qui ont été réalisées dans ce cadre, notamment au sein des collèges avec l'intervention d'Emmanuelle Dulain, Éducatrice Spécialisée dans notre Direction. Ainsi “Osons en parler” et ”A la rencontre de l'autre avec ses différences” qui ont permis de favoriser le dialogue avec les jeunes sur des valeurs importantes, que sont le respect et la solidarité.


Dossier Ces actions ont également mis l'accent sur la difficulté que peut avoir le jeune à s'exprimer et de l'intérêt qu'il y a pour lui à échanger avec l'adulte sur ces problématiques. Il faut retenir également l'accompagnement au Lieu d'Accueil Parents/Enfants (1), des sessions de formation/ information sur la gestion des conflits, la mise en place d'actions par le secteur associatif, comme “Cocktail’tréteaux” ou encore ”Vitamine Vélo” avec l'ALAC, la réflexion des

enfants et des jeunes, à faire entendre la notion de “mission éducative partagée”. Quels que soient les projets mis en place, c'est la dynamique partenariale et la cohérence de nos actions qui nous feront avancer dans la bonne direction. Au cours de l'année à venir, nous allons axer notre travail et nos réflexions sur le thème de l'alimentation, avec les écoles maternelles, les collèges en y ajoutant toute une réflexion autour de l'estime de soi, et également dans le cadre

des sessions de formation/ information mises en place pour les acteurs éducatifs locaux. Nous invitons à ce propos tous ceux qui sont concernés, et qui le souhaitent, à nous rejoindre sur ces sessions de formation, qui aborderont successivement la découverte des enjeux de l'alimentation (dimension symbolique, impact sur la construction identitaire…), les repères du bien-être (alimentation équilibrée, respect du rythme et des besoins de l'enfant…) et enfin le positionnement de nos adolescents face à l'alimentation (découvrir les attitudes normales et parfois si déconcertantes des ados, l'approche des troubles du comportement alimentaire…). La 1re session de ce cycle est prévue les mercredis 14 et 21 octobre prochains.

Action “osons en parler” menée avec le collège Sainte-Anne : favoriser le dialogue avec les jeunes.

partenaires locaux sur l'élaboration d'une charte des valeurs éducatives, ou plus récemment, l'accompagnement du Collège Gérard Philipe dans la mise en œuvre de son action Eco-École.

Carquefou Mag’ N° 80

16

Carquefou Mag’ : Quelles sont les perspectives à venir du CEL ? V. D.-G. : Les idées ne manquent pas, avec, au cœur de nos réflexions, les jeunes Carquefoliens. Nous nous attacherons plus particulièrement dans les mois à venir à favoriser la transversalité et la mutualisation des compétences des services municipaux en direction des

Il est également prévu pour clôturer le travail de l'année, un temps fort au mois de juin, qui saura allier, pour les adultes, réflexion/débat avec des professionnels et un temps créatif et ré-créatif pour les enfants, autour d'ateliers ludiques sur le thème de l'alimentation.

Accompagnement du collège Gérard Philipe dans son projet Éco-École.

Je fais confiance au Groupe de Pilotage Local pour dynamiser ce dispositif et permettre de fédérer le plus grand nombre, autour d'actions qui favorisent la réussite sociale et scolaire des jeunes Carquefoliens. (1) Lieu d’Accueil Parents Enfants : mis en place en collaboration avec l’association nantaise “Les pâtes au beurre”. A pour objectif d’accueillir les parents pour qu’ils puissent évoquer leurs doutes, leurs difficultés et chercher avec des professionnels des réponses adaptées à leurs questions. Accueil anonyme, gratuit et sans rendez-vous. Permanence tous les vendredis de 16 h 30 à 18 h 30 hors vacances scolaires. Nouveaux bâtiments de Florigny - Avenue des Argonautes Renseignements : Maison de l’Enfance au 02 28 22 20 60. Contacts à la Direction Famille & Éducation : Christine Bride Coordonnatrice du CEL Tél. 02 28 22 22 60. Emmanuelle Dulain Éducatrice Spécialisée Tél. 02 28 22 22 64.


Vivre à Carquefou Enfance

Projet d’Accueil Individualisé (P.A.I.) : pour permettre à tous les enfants de poursuivre leur scolarité

enfants à besoins spécifiques (maladie ou allergie, pathologie chronique…). Il s’agit d’un protocole établi entre la famille et la direction de l’école en concertation avec le médecin scolaire, afin de définir les modalités particulières de la vie quotidienne de l’enfant à l’école et fixer les conditions d’intervention des personnels éducatifs.

En savoir + • Un élève atteint de trouble de la santé doit être considéré de la même manière qu'un élève en bonne santé, c'est l'objectif central du processus d'intégration. • Des modifications peuvent être apportées au P.A.I. en cours d'année selon l'évolution de la santé de l'élève, à la demande de la famille ou de l'équipe éducative. • 25 P.A.I. étaient appliqués en juin 2009 sur l’ensemble des écoles publiques de Carquefou.

Les risques d’allergies alimentaires font l’objet d’une attention particulière.

L

Le Projet d'Accueil Individualisé a pour but d’attirer l’attention des encadrants sur les risques encourus par l’enfant et les autoriser à administrer un médicament en cas de besoin. Des P.A.I. peuvent être mis en place en cas d’asthme, de diabète, d’allergies alimentaires à l’arachide, aux poissons et crustacés… Si l’enfant n’est dans l’établissement que sur le temps scolaire, le P.A.I. est conservé par le Directeur de l’école. Si l’enfant fréquente le restaurant

et/ou l’accueil péri scolaire, le document est transmis en mairie à la Direction Famille et Éducation afin d’être signé par l’élu concerné. Puis une copie est adressée au service Restauration et au service d’Accueil. A tout moment de la journée, quel que soit l’endroit où l’enfant se trouve, l’encadrant dispose du protocole et des médicaments nécessaires à l’enfant. A la cantine, les enfants concernés prennent un pla-

Un accueil unique pour vos démarches Famille et Éducation Un point d’accueil unique est à votre disposition au rez-dechaussée de l’Hôtel de Ville pour toutes les démarches concernant les secteurs de la petite enfance (crèches et haltegarderie) et de l'enfance : écoles, transport scolaire, accueil périscolaire et restauration scolaire. Deux agents municipaux sont présents pour vous renseigner, prendre les inscriptions et permettre le règlement des différents services. Renseignements au 02 28 22 22 30 Du lundi au vendredi : 9 h-12 h 30 et 13 h 30-17 h.

17 Carquefou Mag’ N° 80

Le Projet d’Accueil Individualisé s’applique aux

teau-repas de couleur différente afin d’alerter le personnel. Si le service restauration peut gérer l’allergie alimentaire, il fournit le repas en fonction des contre indications. Si ce n’est pas le cas, la famille apporte un panier-repas (glacière stockée au frais au restaurant scolaire) et le repas sera remis à température par le personnel du service le midi. L’ensemble du personnel municipal a reçu une formation sur les risques d’allergies et l’utilisation de certains produits. Mais les enfants sont tout à fait conscients de leurs problèmes de santé et sont eux-mêmes très vigilants, dès la maternelle.


Vivre à Carquefou

Naissance de “premiers pas” être prêtes pour accueillir les enfants dès le 24 août sur une plage horaire journalière de plus de 12 heures (de 7 h à 19 h 15). “Nous avons fait beaucoup de récupération. Mais tous les dons sont encore les bienvenus” précise Angelina.

Un début d’apprentissage à la vie en collectivité

Quatre assistantes maternelles se sont associées : “avant tout un choix de qualité de travail”.

Pour rompre l’isolement et revaloriser leur métier, quatre assistantes maternelles ont décidé de s’associer. Elles accueillent depuis la rentrée, dans une maison qu’elles louent en commun, 12 enfants à qui elles proposent une multitude d’activités.

L Carquefou Mag’ N° 80

18

Lasses de travailler seules et du manque de reconnaissance de leur métier, quatre assistantes maternelles de Carquefou, Céline, 15 ans d’expérience, Angelina, 6 ans d’expérience, Sophie, 4 ans d’expérience et Rachel, qui termine sa formation, ont décidé de s’associer et de créer “premiers pas”. Une démarche hors du commun qu’il a fallu faire accepter. Elles ont mis trois ans à faire aboutir leur projet. ”Le Conseil général qui gère la petite

enfance, était dans l’attente de textes réglementaires pour ce type de structure et dans un premier temps n’a pu donner une suite favorable. Mais suite à une nouvelle loi, nous avons représenté notre dossier en novembre 2008 et il a été accepté” souligne Angelina Leclerc.

“Un choix de qualité de travail” Mais une fois l’agrément obtenu pour l’accueil de 12 enfants et 2 places d’ur-

gence restait encore à trouver la maison qu’elles allaient louer en commun. Car ce sont elles qui assument la charge financière du loyer. Ce qui fait dire à Angelina que leur démarche est avant tout ”un choix de qualité de travail.” Et pour trouver la maison, les quatre assistantes maternelles ont été confrontées à un nouveau parcours du combattant. ”Les agences ne sont pas très favorables à la colocation” regrette Angelina. A force de persévérance, elles ont toutefois fini par convaincre un propriétaire, qui a accepté de leur faire confiance avec une attestation de la mairie. Et chance, la maison de 140 m² est idéalement située dans le bourg. ”Nous pouvons tout faire à pied,” reconnaît Angelina. Début juillet, les quatre jeunes femmes ont ainsi pris possession des lieux qu’elles ont aménagés et équipés pour

Enfin, il a fallu convaincre les parents dont elles gardaient déjà les enfants. Cela n’a pas été trop difficile. ”Tous ont adhéré au projet”, assure Angelina. Pour les enfants, il est vrai, l’association ne semble présenter que des avantages. ”Il est difficile de mettre des activités en place quand vous devez gérer seule des enfants qui ont des âges différents et qui ne sont donc pas au même rythme”, confie Angelina. ”En nous regroupant nous allons pouvoir le faire.” Et dans la maison, pas de bibelots à casser. Enfin pour les petits cette initiative va représenter un début d’apprentissage à la vie en collectivité. N’ont-elles pas peur des conflits ? “Nous allons effectivement découvrir le travail en équipe. Mais nous nous connaissons depuis longtemps et nous nous sommes choisies”, explique Angelina. Enfin, comme tout ce qui concerne la petite enfance est très encadré, les assistantes maternelles ne seront pas livrées à elles-mêmes. Christine Auriau, responsable de la petite enfance à la mairie de Carquefou, sera leur référente technique. Elle sera présente 4 heures par mois à leurs côtés.


Jeunesse

La Jouandière deux mois après Ça y est ! Après huit mois de travaux, la Jouandière est en ordre de marche. Côté espace, deux studios de répétition, un espace scénique, un salon et un bar Croq Notes, pour prendre un pot, paisible, en retrouvant les saveurs simples du bien manger et du bien boire. Côté activités, ateliers musicaux, concerts, soirées à thème… sont de nouveau à l’affiche. Quant au public, deux mois après sa réouverture, il s’est déjà approprié le lieu. Un haut lieu de l’animation jeunesse dédié à la musique, mais pas seulement.

L’équipe d’animation apprécie son nouveau cadre de travail.

La Jouandière vue par ceux qui l’animent Pour l’équipe d’animation, installée au premier étage, c’est l’enthousiasme. Côté dames, on savoure. “C’est un très bel outil au service des jeunes, avec une identité forte” s’exclame Bérangère, animatrice. “Les locaux sont superbes, le cadre est agréable et les conditions de travail idéales” renchérit Séverine, chargée de l’administratif. Même enthousiasme pour Véronique, responsable de la structure, qui résume ”C’est un équipement qui donne envie de faire plein de choses. On est vraiment ravis.” Côté messieurs, c’est aussi l’unanimité “On est déjà victimes de notre succès” se réjouit Anthony, transfuge du club des jeunes du Charbonneau, désormais coordinateur

de projet à la Jouandière. “Les ateliers musicaux sont un vrai succès(1).” Même constat pour Kévin, autre animateur, qui voit le planning des studios de répétition se remplir à vue d’œil. “Fenris, Du Heol, Artkane, [Syn]… Les habitués sont de retour et des nouveaux les ont rejoints : Delicious Dog, Blue Glance. Rock, hip-hop ou chanson française… Ça marche bien.” D’autant que les conditions d’accès aux studios ont été simplifiées : “Ils sont accessibles 7 jours sur 7, de 9 heures à minuit. Il suffit d’avoir le badge d’accès. C’est totalement indépendant, le tarif est attractif, batterie, sono, et ampli sont à disposition, et, grâce à Nico, animateur des ateliers guitare, il y a possibilité de faire ses propres maquettes ou d’avoir un accompagnement.” Cerise sur

”La Jouandière est un lieu d’émergence musicale ouvert à toutes les formes d’expression artistique” insiste d’une seule voix l’équipe d’animation. “Danse, peinture, expositions y ont aujourd’hui toute leur place. A nous de développer le concept, d’accompagner les projets, de faire que tous les jeunes, ceux du Charbonneau, de la Jouandière, de l’école municipale de musique s’y associent, fassent des choses ensemble. Ici, on est dans la transmission des savoirs et la notion du Faire ensemble a pris toute sa dimension. On est plusieurs structures. On est une seule équipe.” Une équipe qui déjà annonce la couleur. “Les projets se dessinent, s’adaptent, évoluent en fonction des demandes des jeunes” poursuit Véronique. “Dès la rentrée, nous allons regrouper tous les ateliers musicaux, batterie, guitare, basse, et chant (une nouveauté), sur un seul jour : le mercredi. Nous proposerons aussi des soirées les jeudi, vendredi et samedi, des stages musicaux le week-end, et des expositions. Déjà les jeunes disent apprécier.”

Et par ceux qui la fréquentent Ce n’est pas Soraya qui dira le contraire, venue s’enquérir du programme. “Le lieu est sympa, clean, facile d’accès avec un arrêt de bus à deux pas. En plus l’équipe d’animation est jeune, elle sait cerner nos attentes.” Nicolas, du groupe [Syn] confirme : “La Jouandière, on y répète et on y joue depuis dix ans ! On l’a connue Avant, Après. Aujourd’hui, c’est tout beau, tout neuf, bien conçu. Les locaux sont entièrement équipés, l’acoustique intérieur est top, c’est très agréable pour les musiciens. En plus, la nouvelle configuration nous permet de croiser d’autres musiciens. Ça permet d’échanger, c’est plus sympa.. Et puis la salle de concert est superbe. C’est sûr, dans bien d’autres communes, ça va faire des envieux !”

En un mot ”Venez nombreux découvrir ce superbe espace dédié à la jeunesse” conclut Edwige Brachu, déléguée à la jeunesse “La porte est grande ouverte !” (1) Les intervenants : Guitare : Benjamin Pavageau et Nicolas Thébaud (alias Nico). Basse : Stéphane Rama. Batterie : Christophe Rossini. Chant : AnneGaëlle Rouget.

19 Carquefou Mag’ N° 80

le gâteau, les groupes peuvent aussi se produire à l’espace scénique voisin. “Une bonne préparation à la scène.” Idéal pour les musiciens, idéal aussi pour les autres artistes invités à faire vivre le lieu.


Vivre à Carquefou Solidarité

Le Transport A la Demande ou TAD : un nouveau service pour les Seniors Carquefoliens Comme la Municipalité s’y était engagée en 2008, ce nouveau service, géré par le service Seniors du Centre Communal d’Action Sociale, est destiné à renforcer la solidarité envers nos concitoyens les

fit de s’inscrire auprès du service Seniors du CCAS au 02 28 22 20 10 aux heures d’ouverture du CCAS : du lundi au vendredi de 9 h à 12 h 30 et de 13 h 30 à 17 h. La réservation devra se f a i re 4 8 h m i n i m u m à l’avance.

Une participation est demandée : les tarifs sont fixés en fonction des ressources des bénéficiaires. Une carte de transport individuelle est ainsi délivrée. Pièces justificatives à fournir : pièce d’identité et dernier avis d’imposition.

plus âgés.

P

Pouvoir se déplacer au sein de la commune pour faire ses courses, se rendre au marché, chez le médecin, est un moyen de lutter contre l’isolement dont souffrent les personnes rencontrant des difficultés pour conduire ou se déplacer sans aide.

rendre sur le marché et dans les commerces.

Parallèlement, Nantes Métropole ayant décidé de supprimer le transport du jeudi matin depuis le 24 août, la Ville a souhaité que les utilisateurs puissent continuer à se

Les modalités pratiques du TAD

Le TAD est mis en place depuis le 21 septembre et fonctionne dans un premier temps les mardis matin - jeudis matin et vendredis aprèsmidi.

Destiné aux personnes âgées de plus de 60 ans ayant des difficultés de déplacement ou présentant un handicap, il suf-

Solidarité et proximité : l’écrivain public Poursuivant son action visant à renforcer la solidarité et développer les services de proximité, à partir du 1er octobre, le Centre Communal d’Action Sociale propose à tous les Carquefoliens de bénéficier d’une aide administrative : “l’Écrivain Public”.

Carquefou Mag’ N° 80

20

Quelle que soit votre situation, si vous rencontrez des difficultés à remplir un dossier, répondre à un courrier administratif, écrire une lettre… l’Écrivain Public est à votre disposition. Ce nouveau service gratuit, fonctionne les 1er, 2e et 4e mardis matins de chaque mois au CCAS, 21 rue Jules Verne. Prendre rendez-vous auprès de Karen Cardon, Médiatrice sociale : Tél. 02 28 22 20 09.

Claude Guillet, entouré de Nathalie Gâté, adjoint à la Solidarité et au Handicap et Patricia Le Roux, directrice adjointe du CCAS, présente le TAD qui sera assuré avec un véhicule 8 places de la Ville.

Action solidaire : agir en faveur de l’emploi Le Service Orientation et Emploi du CCAS recherche des bénévoles pour animer des ateliers à destination de chercheurs d’emploi, sur des thématiques telles que le CV, la lettre de motivation, les entretiens, etc. Ces ateliers hebdomadaires basés sur l’échange ont pour objectif de permettre la dynamisation de la recherche d’emploi tout en créant du lien social, facilitant ainsi l’insertion des personnes, ce qui prend encore plus son sens en cette période de crise. Si vous disposez de temps libre et souhaitez agir en faveur de l’emploi, venez partager vos compétences en ressources humaines, management, communication, marketing. Contact : Service Orientation et Emploi du CCAS - 21 rue Jules Verne Tél. : 02 28 22 20 20.


Développement Durable

Un assainissement naturel roseaux. Ce filtre vertical conserve la pollution solide en surface, qui va lentement se décanter pour se transformer en matière organique. Les eaux usées percolent, elles, au travers des graviers pour un traitement biologique aérobie vers un filtre horizontal. Second filtre qui, grâce à une diversité de plantes (Massette, Menthe aquatique, Iris d’eau, Salicaire, Mimulus, etc.) va poursuivre son rôle de traitement (nitrates, phosphates, germes pathogènes, micropolluants) avant de laisser s’écouler les eaux purifiées vers une noue (fossé) plantée.

Deux familles proches du village de la Gouachère viennent de mettre en place un système d’assainissement par phytoépuration. Terminées pour elles les fosses sceptiques.

D

Dans l’obligation par Nantes métropole, chargée de l’assainissement sur l’agglomération, de refaire leur système d’assainissement pour cause de non-conformité, deux familles voisines, Gérard et Catherine Guilloux et René et Chantal Sorin, ont opté pour un système original d’assainissement semi-collectif par phytoépuration. Egalement appelé “épuration des eaux usées par lits plantés de macrophytes”, le système présente l’avantage d’être autonome et plus écolo que les autres systèmes d’assainissement non collectif (fosses sceptiques avec tranchées d’infiltration ou filtres à sable). C’est d’ailleurs ce qui a séduit les deux familles.

Un système novateur Mais elles ont dû batailler pour faire accepter leur projet, notamment auprès du Spanc (Service public d’assainissement non collectif). “Comme c’est assez novateur en France et qu’il n’y a pas encore beaucoup de recul pour les assainissements individuels, on a senti certaines réticences,” confie Catherine Guilloux. Pourtant, opérationnel depuis quelques semaines, le système, validé par une étude confiée à la société Calligée et réalisé par la société Serge Lambert à Vay, fonctionne parfaitement bien. Et il ne nécessitera à l’usage qu’un entretien minimum. “Nous n’avons qu’une vanne à tour-

ner chaque semaine pour faire basculer les eaux usées d’un filtre à l’autre et nous devrons tailler les roseaux et les plantes au printemps,” précise les Guilloux. Les deux familles devront par ailleurs faire effectuer une analyse d’eau tous les deux ans.

Un assainissement écologique Comment ça fonctionne ? Le principe est simple : les eaux usées sont évacuées des habitations par un tuyau vers un réservoir étanche équipé d ’ u n e p o m p e b ro y e u s e . Lorsqu’un certain niveau est atteint, cette dernière les rejette dans un bac étanche divisé en deux parties, rempli de graviers et planté de

Le coût ? Au global, le projet, dimensionné pour 20 personnes (8 chez les Guilloux et 12 chez les Sorin), a coûté environ 13 000 € partagés entre les deux familles au prorata du nombre d’habitants par foyer. Un coût que les deux familles ont dû assumer seules. “Nous n’avons bénéficié d’aucune subvention,” regrette Chantal Sorin. Les Guilloux se sont même vu refuser l’éco-prêt à taux zéro, au motif que leur système nécessite une pompe donc utilise de l’électricité et n’est donc pas totalement écolo ! “Sauf que” précise Gérard Guilloux, “la consommation électrique est infime. La pompe fonctionne 20 secondes à chaque bâchée !” Mais ils sont bien décidés à ne pas baisser les bras. En attendant, les Guilloux comme les Sorin ont pu dire adieu à leur fosse sceptique. “Les fosses ont été vidangées, nettoyées par un spécialiste puis nous les avons comblées” souligne René Sorin. Car désormais, elles n’ont plus aucune utilité.

21 Carquefou Mag’ N° 80

Catherine et Gérard Guilloux (à gauche) et Chantal et René Sorin devant leur nouveau système d’assainissement par phytoépuration.


Vivre à Carquefou Développement Durable

Plus de 10 000 € d’aides environnementales allouées Le Conseil Municipal a voté en mars 2007 l’attribution d’aides financières pour les particuliers souhaitant recourir aux énergies renouvelables. Une nouvelle aide a été décidée lors du Conseil Municipal de juin dernier pour l’achat d’un composteur individuel.

C

• AGE

A 21 ND

Une nouvelle aide • AGE

A 21 ND

Carquefou Mag’ N° 80

DA 21

N L’action 5 de ACTION l’Agenda 21 5 vise à une gestion durable des déchets qui passe notamment par la promotion du compostage. Le Conseil Municipal du 25 juin dernier a ainsi décidé d’attribuer une nouvelle aide aux particuliers

• AGE

22

nisseur (et) ou l’installateur (exceptée pour le composteur). • 1 copie de votre taxe foncière. • 1 copie d’une quittance d’électricité, eau, gaz, téléphone… •1 RIB. Une convention sera alors signée et le paiement effectué entre 1 mois à 1 mois et demi après la demande.

• AGE

Contribuer à la réduction du recours aux énergies fossiles menacées d’épuisement (pétrole, gaz…) et réduire les émissions de gaz à effet de serre : telle est la finalité de l’action 7 de l’Agenda 21. Pour ce A 21 D N faire, des ACTION aides sont 7 proposées aux particuliers : • 300 euros pour l’installation d’un chauffe-eau solaire. • 150 euros pour l’installation d’un récupérateur d’eau de pluie enterré. • Réalisation d’un diagnostic énergétique assorti de recommandations globales : 50% du coût restant à la charge du bénéficiaire après déduction du crédit d’impôt de l’État, comme le définit la délibération prise en Conseil Municipal du mercredi 23 septembre dernier.

Renseignements auprès du service Agenda 21 et éco-citoyenneté au 02 28 22 22 40 ou par mail : agenda21@mairiecarquefou.fr Prochaine permanence Conseil en Énergie vendredi 9 octobre de 13 h 30 à 17 h 30 à l’Hôtel de Ville. Sur rendez-vous au 02 28 22 22 40. Remboursement de 50% du prix d’achat d’un composteur dans la limite de 25 euros.

pour l’achat d’un composteur individuel, équivalente au remboursement de 50% du prix d’achat dans la limite de 25 euros. Dans le cadre des Balades Décou’vertes organisées par la Ville, un atelier de fabrication d’un composteur a lieu samedi 24 octobre : atelier complet dès le lancement des inscriptions, signe que la réduction des déchets est

une véritable préoccupation pour les Carquefoliens.

Démarches à effectuer Les demandes doivent se faire auprès du service Agenda 21 et éco-citoyenneté accompagnées des documents suivants : • 1 copie de la facture du matériel installé (ou du diagnostic réalisé) avec la mention “acquittée” écrite par le four-

En savoir + Bilan des aides attribuées depuis leurs mises en place : au total 10 200 € • chauffe-eau solaires : 16 aides allouées (6 400 €), • récupérateurs d’eau de pluie enterrés : 19 aides (2 850 €), • diagnostics énergétiques : 5 aides (700 €), • composteurs individuels : 10 aides (250 €).


Tri des déchets au sein des services de la Ville : une question d’éco-responsabilité Dès 2005, alors que l’Agenda 21 de la Ville est en cours d’élaboration et qu’une sensibilisation au développement durable est mise en place, les élus ont souhaité impliquer les services municipaux dans une politique d’éco-responsabilité.

I

A 21 ND

• AGE

A 21 Le service “Agenda 21 De nouveaux ND et éco-citoyennenté” bacs plus facileACTION est intervenu auprès ment identifia2 des services municipaux bles permettent afin de retracer les difféégalement aux rentes demandes ou sugassociations utilisagestions et d’y apporter des trices des installations d e t r i e r a i s é m e n t l e u r s réponses concrètes. Un bilan général a permis de confirmer déchets. • AGE

tions. Cela concerne les domaines suivants : l’eau, l’énergie, les déchets, les déplacements, les achats, le bâti et le non bâti. Dès la fin de l’année 2005, la première action a porté sur le thème des déchets avec la mise en place du tri et de la récupéra-

la forte implication des agents de la Ville.

En savoir + Le tri des déchets au sein des services municipaux a permis, en détournant chaque année 14,5 tonnes de déchets de l'incinération, de faire par an les économies suivantes : • 87 arbres, soit une surface de forêt équivalente à la moitié du terrain de foot du Moulin Boisseau. • 290 400 litres d'eau, soit la consommation mensuelle de 160 habitants. • La consommation énergétique mensuelle de 150 habitants.

Agenda 21 de la Ville : où en sommes-nous ?

L

L'agenda 21 a été voté au Conseil Municipal en mars 2007. Il se compose alors de dix actions prioritaires retenues lors d’une consultation lancée en juin 2006 auprès de la population et des agents municipaux. Afin de faire évoluer leur contenu et prendre en compte les nouvelles problématiques en lien avec le développement durable, elles font l’objet d’une réécriture et sont renforcées par vingt nouvelles actions.

Parmi celles-ci, onze émanent de propositions mises en attente suite au vote du public en 2006, cinq sont réalisées en collaboration avec des réseaux (entreprises, associations, agriculteurs, Conseil Municipal Enfants et écoles), quatre fiches “internes” concernent les services de la Ville et l’éco-responsabilité. L a r é d a c t i o n d e c e p ro gramme s’effectue dans le cadre de rencontres régulières avec les services de la ville, le

comité de pilotage Agenda 21 composé d’élus et le groupe

éco-citoyen (1). Elle devrait s’achever à l’automne.

Le groupe éco-citoyen (1) Crée en mars 2009, ce groupe de travail comprend 38 personnes d'origines diverses : des habitants, des associations, des entreprises. Il s'agit de personnes intéressées par toutes les problématiques liées au développement durable et qui aiment les échanges. L'objectif du groupe d’ici la fin de l’année, c'est en priorité la rédaction du second programme d'actions de l'Agenda 21, ainsi que la détermination d'indicateurs pertinents pour chaque action. Les membres ont aussi vocation à donner leur avis sur des thématiques municipales liées au développement durable.

23 Carquefou Mag’ N° 80

Les agents municipaux travaillant dans les écoles et au sein de la restauration scolaire effectuent également un tri consciencieux grâce à un suivi motivé des concierges (relayés par le service Logistique et Scolaire) et du personnel de restauration. Les services techniques sont amenés à trier des déchets plus spécifiques et ont trouvé des filières afin de recycler des produits tels que la peinture, les piles, les huiles usagées, les déchets dits dangereux…

tion des papiers (blancs et couleurs) et des cartons afin de les recycler. Tous les services municipaux sont concernés, y compris les écoles, les crèches, les équipements culturels, sporFormation aux tris des déchets pour les résidents de Florilège. tifs… Ainsi la Direction des Sports a demandé aux gardiens des installations sportives de Il s’agit pour les agents de la trier scrupuleusement les Ville d’être exemplaires en déchets en fonction de matière d’environnement leur nature. dans le cadre de leurs fonc-


Vivre à Carquefou Développement Durable

Producteur de lait, un métier difficile, une noble mission taine d’associations de remplacement sur le département.

Les animaux

DA 21 ACTION

2

• AGEN

• AGEN

Outre le lait, les producteurs vendent aussi des veaux, des bœufs, des jeunes bovins et vaches laitières en “fin de carrière”. ”La moyenne d’âge d’une vache laitière est d’environ 6 ans. En général, elle a un premier veau à 27 mois, et produit en moyenne sur 300 jours quelque 7 500 litres de lait.” Sauf cas particulier, quatre autres naissances suivront avant que l’animal ne soit réformé puis vendue pour sa viande. Patrick Legrand, Philippe Minier et Jean-Marc Minier témoignent de leur métier.

2 DA 1

Ils ont fait la Une de l’actualité, occupé la place publique, clamé haut et fort les difficultés de la profession. A Carquefou des producteurs de lait nous racontent ce métier que beaucoup ont embrassé en succédant à leurs parents.

ville. Ils élèvent entre 35 et 60 vaches laitières par exploitation, essentiellement de races Prim’holstein, Montbéliarde, Normande, Brune et Simmentale. En moyenne, ils produisent 1000 litres de lait par jour, collectés par les laiteries du Val d’Ancenis, Lactalis et Saint-Père.

“Mais qu’on embrasse d’abord par goût, par amour des bêtes, par amour de la nature… et parce qu’on y croit quand on est jeune !”

Carquefou Mag’ N° 80

24

Les éleveurs laitiers Ils sont neuf sur Carquefou : Gilles et Edwige Bivaud, Yannick Briand, Jean-Yves Genoist, Christiane Gombeaud, Serge et Marie Guérin, Patrick Legrand, Jean-

Ils élèvent entre 35 et 60 vaches laitières par exploitation…

M a rc e t R é g i n e M i n i e r, Philippe Minier, Bruno Pinson et Michel Vieau. Locataires pour la plupart, ils exploitent environ 100 ha chacun sur les 1 700 ha de zone agricole que compte la

Pour les congés ou arrêts maladie, une association commune à 60 fermes périurbaines emploie trois salariés. Il existe ainsi une ving-

La journée d’un éleveur laitier “La journée varie selon les saisons. Elle commence invariablement par une première traite, vers 6 h 30 - 7 h. Une seconde se fera vers 17 h. Chacune prend une à deux heures, et ce 365 jours par an.” Le reste de la journée s’organise suivant les saisons. En hiver, elle est consacrée à l’alimentation des bêtes, au nettoyage et au paillage des stabulations (étables). Au printemps, il faut assurer les semis de maïs puis récolter les foins. En été vient l’heure de la moisson, la récolte des céréales et de la paille. En automne viennent les semis de céréales. “Ces cultures couvrent 90% de l’alimentation des bovins de la ferme.” Évidemment, il faut encore tout au long de l’année, surveiller les mises bas, prévoir les inséminations artificielles, assurer les soins.


Une noble mission Si le métier est dur et exigeant, par-delà les difficultés et les doutes, demeure le sen-

timent d’accomplir “une noble mission qui mérite d’être respectée.” Celle d’abord “de participer à nour-

“D e s k i l o m è t r e s d e haies ! Elles préservent la faune autant qu’elles protègent nos animaux. Nous en sommes tous les gérants.” Un atout majeur pour Carquefou, qui a fait de la préservation et de la valorisation de son patrimoine naturel, une des priorités de son projet urbain 2015.

En savoir + On compte en France 160 laiteries (Danone, Lactalis, Nestlé, pour les plus connues et une centaine de PME) pour six centrales d’achat et environ 103 000 exploitations. Le prix du lait est le résultat de négociations nationales et régionales au sein de l’interprofession laitière qui rassemble des représentants des producteurs de lait, des entreprises privées laitières, et des coopératives laitières. En 2009 le prix moyen payé aux producteurs s’élève à 0,24 € par litre contre 0,35 € l’année précédente. Le coût de production moyen avant salaire est d’environ 0,30 €.

Les causes de la baisse des prix du lait payé aux producteurs Deux causes principales : • Lors de la renégociation de la Politique Agricole Commune en 2003, il a été programmé la fin des quotas laitiers pour 2015, ce qui va provoquer une très forte restructuration de la production laitière. Avec pour conséquence, une dérégulation du marché dont les effets commencent déjà à se faire sentir. • En 2008, les mécanismes de fixation du prix

du lait ont été remis en cause au sein de l’interprofession laitière, au détriment des producteurs. Depuis deux ans, les quotas de production sont augmentés de 1% par an par la commission européenne. Le marché était déjà excédentaire, en conséquence, les prix payés aux producteurs s'effondrent, et ce sans effet sur les prix à la consommation.

A la rencontre des agriculteurs de Carquefou Une visite d’exploitation aura lieu chez M. Joël Lemaitre, pépiniériste (PJL Earl - La Favrière - direction la SPA) dimanche 18 octobre à 10 h. Inscription auprès de la Mission Agenda 21 au 02 28 22 22 40.

A noter Un site internet www.rdvagri.fr a été créé à l'initiative d'un agriculteur carquefolien afin de faciliter et optimiser la communication entre toutes les personnes du domaine agricole... RDV Agri est un outil collaboratif et multiusages inédit.

25 Carquefou Mag’ N° 80

rir la planète.” Celle aussi de veiller sur elle. En prenant soin notamment de respecter dame nature. “Aucun déchet n’est rejeté au fossé, rien dans l’environnement. Tout est stocké, tout est traité, du fumier jusqu’à l’eau des aires de lavage.” En défrichant aussi, en entretenant l’espace, les terres, les haies.


Vivre à Carquefou Culture

Vous pouvez désormais consulter tout le catalogue de la Médiathèque en ligne Avec la mise en ligne du catalogue de la Médiathèque Hélène Carrère d’Encausse le mercredi 30 septembre, il est désormais possible de consulter depuis son domicile les notices de livres, DVD ou CD, rechercher un document à partir de différents critères et le réserver s’il est déjà emprunté !

Carquefou Mag’ N° 80

26

L

La mise en ligne du catalogue de la Médiathèque répond à une demande très forte des usagers. Ce nouveau service, accessible également aux non abonnés, offre de nombreuses fonctionnalités. Pour y accéder, rien de plus facile : vous vous connectez sur le site de la Ville : www.carquefou.fr et

cliquez sur le lien du portail de la Médiathèque.

Les principales fonctionnalités de ce nouveau service : g Consulter l’ensemble des titres en ligne Vous pouvez consulter l’ensemble du catalogue, avec

p o s s i b i l i t é d ’ a ff i n e r v o s recherches : par thème, par auteur, par titre, par sujet, par personnage, parmi les nouveautés, par centres d’intérêt... Une recherche “restreinte” vous permet de saisir des critères plus précis : par exemple, préciser le type de docu-

ment recherché (livre, DVD, article extrait d’une revue...). g Informations générales Vous pouvez prendre connaissance des animations, des nouveautés, des coups de cœurs, des sélections trimestrielles… Vous avez également la possibilité d’écouter gratuitement une sélection


musicale proposée par la Médiathèque. Si vous êtes abonné, vous pouvez accéder à votre compte grâce au numéro de votre carte d’abonnement et votre code d’accès. Vous pourrez alors :

retenu votre attention, les supprimer de votre panier le cas échéant. Un bouton “réserver” est actif si les conditions sont réunies (ouvrage déjà emprunté, nombre maximum de titres réservés pas encore atteint...). g Réserver des ouvrages

g Créer votre sélection d’ouvrages grâce au panier Lors de votre consultation du fonds, vous pouvez à tout moment mettre des titres dans votre panier en cochant la case à gauche de l’ouvrage. La rubrique “panier” devient active dès le premier ouvrage sélectionné : vous pouvez en allant dans cette rubrique consulter les titres qui ont

La réservation permet de faire mettre de côté un ouvrage déjà emprunté. Les conditions d’emprunt restent définies par le règlement de la Médiathèque (nombre d’ouvrages et durée des prêts limités). Les flux RSS constituent le moyen de se tenir au courant facilement des mises à jour

concernant les informations que vous sélectionnez en cliquant sur l’icône. Vous pouvez ainsi être averti par ce moyen que votre livre est disponible. Vous avez également la possibilité de vous abonner à certaines informations (nouveautés, sélections trimestrielles, animations…). g Consulter votre compte Vous pouvez à tout moment consulter les ouvrages que vous avez en cours d’emprunt, les dates de début et de fin de prêt. Il est possible de demander une prolongation de prêt (toujours dans le respect des conditions d’emprunt définies dans le règlement).

En savoir + Sont disponibles à la Médiathèque : • 45 258 livres • 5 533 vidéos (VHS et DVD) • 7 871 CD • Une centaine d’abonnements (quotidiens, périodiques, revues spécialisées…).

La mise en ligne de l’ensemble des ouvrages de la Médiathèque permet aux usagers d’avoir en un clic accès à une information très riche et variée !

27 Carquefou Mag’ N° 80

Afin de faciliter les échanges avec la médiathèque et limiter les frais postaux (notamment en cas de retard dans les retours de documents), vous pouvez communiquer votre adresse mail en précisant vos nom, prénom et numéro de lecteur (5 chiffres sous le code-barre au verso de votre carte) en précisant l’objet de votre mail : par exemple “lettre de rappel”, à l’adresse suivante : mediatheque@mairie-carquefou.fr.

Création d’un club lecture à la médiathèque (ouvert à tous) Vous aimez lire ? Vous avez envie de partager vos coups de cœur ? Vous souhaitez découvrir de nouveaux auteurs, des pistes de lectures ? Rejoignez notre club lecture tous les 1ers mardis du mois à 20 h 30, à la médiathèque pour échanger avec simplicité et convivialité autour des livres et de la littérature. Première rencontre mardi 6 octobre. Pour tous renseignements, adressez-vous à la médiathèque au 02 28 22 24 00.

Opération Premiers Romans 2009-2010 Nouvelle formule pour cette 4e saison avec la création d’un comité de sélection. Les adhérents devront choisir et défendre leurs premiers romans préférés qui seront par la suite proposés aux lecteurs de la médiathèque. Rendez-vous mardi 24 novembre à 20 h 30 pour la présentation des titres : 2 ou 3 par personne, suivi du vote pour choisir la sélection définitive des ouvrages (10 titres sélectionnés qui seront mis à la disposition des lecteurs). Puis samedi 9 janvier à 15 h : présentation de ces 10 titres aux lecteurs. Ceux-ci ont 5 mois pour remplir les fiches d’appréciation. Samedi 5 juin à 15 h : proclamation des résultats suivie d’une rencontre pour échanger avec d’autres lecteurs sur les titres plébiscités.


Vivre à Carquefou Culture

Une rentrée jazzy !!! A Carquefou, la culture prend des sonorités résolument jazz. Spectacles, conférences, expositions, projections de films… tout un programme pour aller à la rencontre de cette musique vivante, joyeuse et haute en couleurs.

The Puppini Sisters au Théâtre de la Fleuriaye.

Des spectacles et concerts…

l'École Municipale de Musique et la Médiathèque.

• Mardi 20 octobre à 20 h 45 : The Puppini Sisters au Théâtre de la Fleuriaye.

Des conférences… Les Rencontres du Savoir

• Mercredi 18 novembre à 20 h 45 : Avishaï Cohen au Théâtre de la Fleuriaye.

De 19 h à 20 h 30, à l’École Municipale de Musique Les Renaudières. Intervenant : Jean Neveu. • Jeudi 15 octobre : Les groupes vocaux ; comme des instruments de l’orchestre. • Jeudi 26 novembre : La contrebasse ; une histoire à part dans celle du jazz. Avec la participation de Jérémie Ramsak, professeur

• Samedi 5 décembre à 20 h 30 : “Nougardises” à l’École Municipale de Musique Les Renaudières - Concert de l’Association des Parents d’Élèves de l’École de Musique en partenariat avec l’École Municipale de Musique. • Mardi 9 février à 20 h 45 : Mélanie Dahan au Théâtre de la Fleuriaye. • Samedi 27 mars à 20 h 45 : Le Jazz et la Diva, Opus II au Théâtre de la Fleuriaye.

Carquefou Mag’ N° 80

28

• Mercredi 14 avril à 15 h : “Léo découvre le blues” à la Médiathèque Hélène Carrère d’Encausse. Pour les enfants à partir de 7 ans. • Le 20 ou 21 juin (date non définitive) : lecture musicale au théâtre d'air de l'École de Musique. En partenariat avec

de contrebasse à l’école de musique. • Jeudi 11 février : Le jazz et la chanson ; Broadway source de jouvence pour les jazzmen. • Jeudi 18 mars : Le jazz et les “cordes“ ; un mariage paradoxal. • Vendredi 2 avril : Le jazz, quelle histoire ! Avec la participation d’Yves Brouillet et d’un quintet de l’École de musique.

Des expositions… Mi-janvier/mi-février : exposition sur le jazz à la Médiathèque. Avril-mai : “Backstage”, Photographies de musiciens de jazz manouche contemporains, à la Médiathèque.

Des projections de films… • Ve n d re d i 2 2 j a n v i e r à 20 h 30 : “Ascenseur pour

l’échafaud” (musique de Miles Davis) à la Médiathèque. • Mercredi 21 avril à 15 h : “Les Triplettes de Belleville” à la Médiathèque. A partir de 10 ans.

Et... De janvier à juin : sélection de films documentaires sur le jazz, édition d'une bibliodisco-filmographie, bornes d'écoute dédiées au jazz, coin-lecture avec sélection de documents, à la Médiathèque. Les mercredis 13 janvier, 10 février, 10 mars, 7 avril, 19 mai et 9 juin à 11 h : balades-lecture autour du jazz, à la Médiathèque.

Renseignements - Théâtre de la Fleuriaye au 02 28 22 24 24 ou theatre@mairie-carquefou.fr - Médiathèque au 02 28 22 24 00 ou mediatheque@mairiecarquefou.fr - École Municipale de Musique au 02 28 22 24 10 ou ecole.musique@mairiecarquefou.fr - Direction de l’Action Culturelle pour toutes les animations au 02 28 22 24 40 ou culture@mairie-carquefou.fr


Infos Pratiques SOS Amitié recrute des écoutants bénévoles

JUIN Naissances • • • • • • • • • • • • • •

Maëlle PICROYER (mai) Maxence CORBINEAU (mai) Lyénis BIRON (mai) Camille LE ROY Samuel BROHAN Youna CIECIAK Eliott GAUSSIN Timothée GRATAS Louise PERROCHEAU Yannis MENUET Alicia BOUVAIS Dorian DESBUISSON Éline DESBUISSON Élisa CHEVALIER

Mariages • • • • • • • • • •

Laurent DAVID & Stéphanie MICHEL Victor BOURGET & Florence EBER Olivier BARRÉ & Nadia FOURNIER Matthieu HUET & Marie FIEVRE Fabrice LEBOURGEOIS & Claire LANGLOIS Jean-Christophe BRÉCHETEAU & Carmen FERIER-AGUILA Hans WALDMANN AYLLÓN & Delphine CLÉMENT Nicolas BLASS & Sandy CORMERAIS Jean TALAGAS & Blandine DURAND Ludovic MARTIN & Estelle CHAUVIÈRE

Décès • • • • • •

Claudine RATIER Louis BONNET Gilberte GUIMARD Geneviève ROGER Maurice GUILLET Yvonne POIDEVIN épouse VANEBERG

Mariages • Dominique JOUBERT & Patricia LÉGER • Christophe VAILLY-BOURABIER & Amélie POTIRON • Julien POULIAUDE & Émilie LEHERICY • Didier PIVON & Pascale JAUMIER • Pascal CADIO & Martine BOCQUEL • Matthieu PETRIER & Mélina PENET • Adrien BIZET & Alix LAVILLE • Nicolas BAUDOUIN & Fabienne HUCHET • Yoan BELAUD & Camille DERREUMAUX • Vincent GAUSSIN & Magali BRAUD

Décès • • • • • • •

René BLANDIN André LEDUC (juin) Anne RICHARD veuve LUMINEAU Guy DELESSARD Bernard DUCHESNE Léon GABORIT Christiane LE FUR épouse BERGER

AOÛT Naissances • • • • • • • • • • • • •

Chloé LANGLOIS Adam BOISSEAU-LAURENT (juillet) Jean MACÉ Pablo RUIZ-DORMET Ewen SAVARIT Chloé NICOLLEAU Léonne HAUTREUX Romain MAURAUD Louis BOURGET Noah MODESTE Jules BOEDEC Timothé DAGEVILLE Charles de RIVOIRE

Mariages JUILLET Naissances • • • • • • • • • • • • • • •

Arthur QUENTIN Élise GUITET Apolline COURGEON Nathan COLLARD Foucauld VANDENBERGUE Armand TRONCAL Perrine SEVESTRE Chloé BARREAU Hayden DESPLANQUES Éléonore BABUT Lazare ROY Tristan GLOAGUEN Téana CERCLIER Mathieu DUPERRAY Hippolyte LELOU

• Jean-Marc DELAPORTE & Prisca SUIGNARD • Vincent ALOIRD & Nathalie BRACQUEMOND • Paul Junior ELLA MFOUM & Rozenn FORGET

Décès • Marthe BROSSE veuve COSSON • Jean-Paul PLANTARD (juillet) • Louis VETU • Germaine INQUEL • Jean LEBLANC • Georgette SURAUD veuve MONCHICOURT • Bernard CORBEAU • Jacques BERNARDIE • Joseph FAVREAU • Simone HARDY épouse GIRONDINEAU

SOS Amitié, association reconnue d’utilité publique, offre une écoute anonyme, bienveillante et non-directive à toute personne en difficulté, souffrant de solitude, d’indifférence, de mal-être ou qui peut être tentée par le suicide. La présidente lance un nouvel appel à bénévoles: Devenez écoutant bénévole à SOS Amitié Écoute anonyme 24 h/24 et 7 j/7 Formation préalable assurée par des professionnels. Les candidatures sont à envoyer à : SOS Amitié Région de Nantes BP 82228 - 44022 Nantes Cedex 01

L’UNICEF recrute des bénévoles ”Mettre ses talents au service des enfants du monde” L’UNICEF, Fond des Nations Unies pour l’Enfance, soutient et intervient depuis 60 ans dans plus de 150 pays pour la protection et la défense des enfants dans le monde. Les actions sont orientées vers la sensibilisation du public à la cause des enfants et à la collecte de fonds, nécessitent de nombreux bénévoles. C’est pourquoi, le Comité de LoireAtlantique pour l’UNICEF lance aujourd’hui un appel afin de consolider son équipe actuelle avec de nouveaux bénévoles prêts à mettre leurs talents et leurs compétences au service des enfants du monde. Nos plus grands besoins se font ressentir en fin d’année par la vente des traditionnelles cartes de vœux et de produits Unicef, de la mi-novembre à la mi-janvier. Durant ces 2 mois, nous avons donc besoin de nombreux volontaires ! Contact : Comité de Loire-Atlantique pour l’UNICEF Maison des associations 11 rue de Prinquiau - 44100 Nantes Tél. 02 40 58 08 97 unicef44@unicef.fr - www.unicef.fr

29 Carquefou Mag’ N° 80

>> ÉTAT-CIVIL >>


Parole aux Élus Parler vrai et agir juste Améliorer la vie quotidienne des Carquefoliens, poursuivre un développement harmonieux et durable de la commune, l’adapter à l’évolution du monde et lui donner des bases solides pour se projeter dans l’avenir, voilà les objectifs que nous poursuivons avec les projets mis en place depuis notre arrivée à la tête de la municipalité. Mais ces projets provoquent nécessairement des changements et nous obligent à changer nos habitudes et nos modes de pensée. Afin d’accompagner au mieux ces transformations, nous avons choisi de “parler vrai et d’agir juste”. Parler vrai, c’est dire ce que l’on va faire. C’est donner du sens, c’est formuler l’ambition du projet et bien expliciter les objectifs poursuivis et les raisons du changement. En effet, il est du ressort de la majorité municipale issue des élections de définir les grands projets, le cap du changement et sa destination. C’est ce que nous faisons en appliquant le programme pour lequel vous nous avez fait confiance et en servant encore et toujours l’intérêt général des Carquefoliens. Mais dire ce que l’on va faire ne suffit pas. Il faut encore concrétiser les actions. C’est le sens de ”l’agir juste”, c'est-à-dire travailler pour le plus grand bénéfice de tous. Conduire cette politique, c’est avancer avec deux maîtres mots : impliquer et accompagner.

Fallait-il “piétoniser” la place SAINT-PIERRE ? Il est certain que maintenir l’église en rond-point à forte densité de circulation ne constituait pas une solution à long terme. Mais fallait-il que la décision de piétonisation soit prise aussi rapidement et aussi brutalement, au mépris de la concertation avec les usagers et notamment les commerçants ? Et si on se préoccupe de la légitime sécurité des piétons, pourquoi ne pas concevoir pour eux et avec eux un plan global de circulation permettant l’accès à tous les commerces et à tous les services ? Quant aux nombreux véhicules qui empruntaient le passage de l’homme content pour accéder à la rue F.R. de Chateaubriand notamment, quel nouvel itinéraire leur sera proposé ? Autant de questions que nous avons posées à la commission municipale lors de la présentation de ce plan de piétonisation. Mais aucune réponse ne nous a été apportée. Le dossier était bouclé. Nous étions dans une phase de présentation non négociable !

Départ d’Isabelle Bronnec

Carquefou Mag’ N° 80

30

Jamais, au moment de prendre congé de cette belle fonction d'élue que j'occupe depuis 8 ans, je n'aurais autant ressenti le besoin de manifester aux Carquefoliens l’attachement sincère que je leur porte. La décision que j'ai prise mérite cependant quelques explications. L’une des valeurs essentielles à préserver est le respect mutuel dans le débat public et la confrontation des idées ; malheureusement c'est chose rare au sein du Conseil Municipal de Carquefou… Lasse de me battre dans une atmosphère parfois agressive à mon égard, impuissante face au manque de démocratie, j’ai dû prendre la décision de quitter mes fonctions de conseillère municipale.

Car le changement ne peut se réaliser dans de bonnes conditions que s’il est partagé avec ceux qui vont le vivre au quotidien. C’est pourquoi, pour chaque projet, nous associons au maximum l’ensemble des élus, mais aussi les commerçants, les riverains et tous les habitants. L’échange doit porter sur le ”comment faire”. S’il faut être directif sur l'objectif fixé, il faut être souple quant à la manière de l'atteindre. Comités de pilotage, commissions extra-municipales, réunions de présentation de projet, visites sur le terrain… les occasions de débat sont nombreuses. Il ne faut pas se priver des bonnes idées des personnes désireuses d’apporter leur contribution, sans esprit partisan. Pour conclure, cette méthode de travail suppose aussi de la bonne foi de la part de tous les acteurs. On ne peut que regretter l’attitude de l’opposition qui, à chaque fois qu’elle en a l’occasion, n’exprime pas de propositions alternatives à celles déjà émises par notre groupe. C’est une chose de contester un certain nombre de projets de la majorité municipale. C’en est une autre de dénoncer un déni de démocratie ou l’absence de concertation pour masquer son manque d’idées ou de projets.

Les élus de la Majorité

La décision finale revient toujours au Maire et à sa majorité municipale. C’est un principe démocratique que nous respectons totalement. Mais à condition que cette décision soit précédée d’un débat avec les administrés concernés. C’est tout de même de la vie quotidienne de milliers de Carquefoliens et de la vitalité des commerces dans notre commune dont il est question ! Comment est-il possible d’occulter cette concertation qui aurait sans doute permis de trouver des accords, des améliorations aussi sans doute et évité qu’une polémique se développe ? Nous réaffirmons que des solutions devaient être prises pour les piétons dans cette zone sensible. Néanmoins elles méritaient d’être débattues, imaginées avec le futur îlot de la poste, pensées en terme de continuité piétonne vers la rue du 9 Août jusqu’à la place Aristide Briand et vers la rue de Chateaubriand. Mais le débat est clos. Tant pis pour la démocratie et l’intérêt des carquefoliens

Les élus de gauche, Marie-Christine Bierling - Gilles Cavé - Claude Frotté Véronique Hervé-Gagneul - Cédric Talbourdet

De plus, je ne réside plus actuellement à Carquefou et j'estime qu'il est important qu’un élu habite sur la commune qu’il représente. Je vais donc transmettre à mon successeur, qui sera au côté de M. Tréhin, ce travail et ces convictions qu’ils poursuivront. J'ai toujours travaillé dans la fidélité, la loyauté et la passion qui m’anime pour satisfaire le plus équitablement possible le Carquefolien. Un engagement de valeur et des droits pour tous. En cet instant, je veux remercier toutes celles et ceux qui ont été à mes côtés, proches, comité de soutien, élus, agents municipaux, bénévoles d’associations, habitants. J'ai su tisser des liens, nouer des amitiés avec des personnes de tous horizons et fait des rencontres extraordinaires.

Isabelle Bronnec


Infos Pratiques

L’association Prévention Routière Formation (PRF) conçoit et met en œuvre des formations spécifiques ayant pour but d'aider à l'amélioration de la sécurité routière. Elle organise notamment des stages pédagogiques de récupération de points, des stages prononcés en qualité de peine complémentaire, des stages à destination des jeunes conducteurs ayant commis une infraction, ou des stages réalisés dans le cadre de la composition pénale ou de l'alternative aux poursuites. C'est à son initiative (volontariat) que le conducteur intéressé s'inscrit pour un stage de “sensibilisation des conducteurs aux causes et aux conséquences des accidents de la route”.

Attention: pendant la période probatoire, le stage est obligatoire si vous avez commis une infraction entraînant le retrait de 3 points ou plus. Celui-ci doit être effectué dans les 4 mois qui suivent la réception de la lettre recommandée vous avisant du retrait de points. L'attestation qui vous est remise en fin de stage vous permet de vous faire rembourser le montant de l'amende et de récupérer 4 points maximum (dans la limite des 6 points du permis probatoire). Ne pas répondre à cette obligation expose le conducteur à des poursuites judiciaires (135 euros et suspension du permis de conduire). Les stages de sensibilisation durent seize heures minimum, réparties sur deux jours consécutifs. Les stages sont payants : environ 250 euros pour les deux jours, à la charge des conducteurs qui s'inscrivent. Pour obtenir les dates des prochains stages, contactez le centre de Formation de Nantes - 3 rue Émile Péhant au 02 40 47 01 35.

Numéros utiles Standard de l’Hôtel de Ville : 02 28 222 222 Nantes Métropole - Pôle Erdre Fleuriaye : 02 51 13 93 00 EDF-GDF Services : 0 810 44 45 46 (N° Azur) Gare SNCF : 08 92 35 35 35 Réseau bus et tramway TAN : 0 810 444 444 (N° Azur) Aéroport de Nantes-Atlantique : 02 40 84 80 00 La Poste : 02 40 68 85 35 C.A.F. : 0 820 25 44 10 Agence retraite : 0821 100 110 S.O.S. Urgences Mamans (garde temporaire d’urgence en période scolaire) : 02 28 23 26 92

Numéros d’urgence Gendarmerie : 17 ou 02 40 50 87 17 Pompiers : 18 SAMU : 15 C.H.U. : 02 40 08 33 33 SOS Médecins : 02 40 50 30 30 Centre anti-poison Angers : 02 41 48 21 21 Rennes : 02 99 59 22 22

Création d’une nouvelle association “De Dion et Patrimoine” Le but de cette association est de remettre en fonction les voitures de Dion, propriétés de la Ville, les faire rouler… et participer à la restauration des bâtiments anciens de la commune. Avis aux amateurs de voitures anciennes et de mécanique et aux amoureux des vieilles pierres : faites-vous connaître au 06 09 35 75 84.

Le Club Informatique Pénitentiaire recherche des bénévoles pour intervenir en milieu carcéral Vous savez vous servir d’un traitement de texte ou d’un tableur ? Vous avez envie de partager vos connaissances informatiques ? Vous êtes prêts à offrir un peu de votre temps, à raison d’une ou deux journées par semaine ?

Vous pouvez aider à la réinsertion de personnes détenues en devenant formateur bénévole. Pour tous renseignements, contactez le Coordonnateur local au 02 40 14 08 68 ou 06 86 07 03 53 ou par mail : bbayart@free.fr.

Hébergement d’urgence : 115 Allo Enfance maltraitée : 119

Recensement des chauves-souris La vallée de la Loire est particulièrement propice à l’installation de chauves-souris. Grandes consommatrices d’insectes, elles hibernent l’hiver et se reproduisent l’été. Elles sont discrètes mais peut-être les avez-vous vues ? Merci de signaler leur présence au 02 28 20 51 66 ou par mail : chiropteres@corela.org Site internet : www.corela.org138

31 Carquefou Mag’ N° 80

Sécurité routière Les stages de récupération de points, mode d'emploi



Carquefou Magazine n°80 (Octobre-Novembre 2009)