Issuu on Google+

Numéro 102 Novembre 2011

Journal municipal d’informations

P. 2 > Le dossier du mois

La restructuration   de la place du Pré Botin

Les Pannevelles ont honorés leurs diplomés

 Patrimoine P. 4 >

 Culture P. 7 >

AFFICHE-EXPO-2011-2.qxp:Layout 2

11/10/11

8:43

Page 1

LA COMMUNE LIBRE DE LA VILLE HAUTE DE PROVINS PRÉSENTE

Au chevet du patrimoine provinois

Sur la route couleur de sable, En capuchon noir et pointu, Le « moyen », le « bon », le « passable » Vont à galoches que veux-tu Vers leur école intarissable… Ce sont ...

Les enfants de nos campagnes Ils ont la ruse et la paresse Mais l’innocence et la fraîcheur… Maurice Fombeure

BIBLIOTHÈQUE de PROVINS rue des Marais

Exposition ouverte du 2 novembre au 3 décembre 2011

www.mairie-provins.fr

Conception & réalisation : CréaClic ! (Luc Poigniez / Juillet 2010

 Au quotidien P. 3 >

Ils s’appelaient Mathilde, Louis, Marie ou Jean, ils étaient les enfants de nos campagnes


Le dossier du mois

La restructuration   de la place du Pré Botin Dans le cadre du Projet de rénovation urbaine qu’elle a signé avec l’Etat en 2010, la Ville de Provins a décidé de recréer un cœur de quar tier autour de la place du Pré Botin. Dans un premier temps, la Ville de Provins avait fait l’acquisition de l’ancien Foyer des jeunes travailleurs (FJT) afin de procéder aux travaux de démolition du bâtiment. Une large réflexion a été entreprise pour réaménager l’endroit. L’espace laissé vacant par l’ancien FJT sera réaménagé en esplanade qui aura vocation à accueillir le marché hebdomadaire du mardi et ses 15 commerçants, mais également les manifestations événementielles comme le Festival culturel et spor tif ou la fête foraine. En dehors de cela, l’endroit, qui sera arboré, pourra accueillir du stationnement. Au-dessus de cette esplanade, un square public sera créé. Il sera, lui aussi, végétalisé, équipé de jeux d’enfants et de bancs publics.



D’importants travaux vont débuter dans les prochains mois pour réaménager la place du Pré Botin en véritable cœur de quartier pour Champbenoist.

La place du Pré Botin gardera sa vocation de parking, elle sera arborée et reconfigurée afin de mieux desservir les immeubles d’habitation et de créer une véritable liaison avec le gymnase Cosec avec une chaussée, des trottoirs et des places de stationnement. Le chemin qui assurait jusqu’alors la liaison avec cet équipement spor tif sera lui-aussi remanié. Les deux écoles de la Voulzie, maternelle et primaire, seront dotées d’un véritable parvis. L’ensemble de la voirie tout autour de ce nouveau cœur de quar tier, et notamment une partie de la rue du Pré Botin sera à prédominance piétonne afin de sécuriser le cheminement des écoliers des deux établissements scolaires vers la rue du Pré Botin, l’esplanade, le square et la rue des Prés de la Comtesse. L’éclairage public et le mobilier urbain seront renouvelés et les points de collecte de déchets réaménagés notamment avec la mise en place de containers semi enterrés. Le coût global de l’opération est estimé à près de 1 500 000 €. Elle bénéficiera des subventions de l’État au titre de l’Agence nationale pour la rénovation urbaine et de la Région.


Au quotidien

La Ronde des enfants

Les Pannevelles ont honoré leurs diplômés Le Lycée des Pannevelles a organisé une remise de diplômes à l’intention des lauréats de la session 2011.

Alors que le Lycée Thibaut de Champagne et le Lycée Sainte-Croix sont coutumiers du

fait, c’était la première fois que celui des Pannevelles organisait cette manifestation. Les jeunes diplômés ont été invités à venir chercher leur diplôme lors d’une cérémonie où des prix furent remis à ceux qui avaient obtenu une mention. Cette cérémonie était, non seulement, dédiée à féliciter les diplômés de l’établissement provinois mais aussi à motiver les futurs diplômants en ce début d’année. La reconnaissance du travail étant un moteur essentiel pour l’équipe pédagogique et l’équipe d’encadrement pilotée par Philippe Pellegrino, Proviseur.

Votre enfant a moins de 4 ans et vous souhaitez passer du temps avec lui dans un cadre différent, lui permettre de jouer avec d’autres enfants de son âge et échanger avec d’autres parents ? Le lieu d’accueil enfantsparents est conçu pour cela. Il est ouver t les lundis, mardis, jeudis et vendredis de 14 h à 16 h 30 et le mercredi de 9 h à 11 h 30. Dans les mêmes locaux l’éducatrice de jeunes enfants accueille aussi les assistantes maternelles, les parents et les enfants au sein du Relais Assistantes Maternelles. C’est un lieu d’information et d’échanges. Des ateliers sont proposés les mardis et vendredis matin. Des permanences administratives sont prévues les lundis et jeudis matin ainsi qu’une permanence téléphonique les mercredis après-midi.

Le départ en retraite de Michel Thiriot Celui qui a écumé de longues décennies durant, les marchés et foires provinoises a décidé de faire valoir ses droits à la retraite. Placier du marché depuis plusieurs dizaines d’années à Provins sous l’égide de la Société Lombard et Guérin, Michel Thiriot avait accepté d’aider la Ville de Provins lorsque celleci avait décidé de gérer elle-même le marché depuis la construction de la halle couver te. Ainsi, pendant plusieurs années, Michel Thiriot a continué son activité aux côtés des policiers

Un Intermarché plus grand

municipaux, sur les marchés du mardi à Champbenoist et du samedi en centre-ville, mais aussi sur les différentes foires et fêtes organisées sur le territoire communal. Après ces prolongations, Michel Thiriot a décidé de faire valoir ses droits à une retraite bien méritée. La Ville de Provins a décidé, autour d’un pot de l’amitié, en présence de nombreux commerçants du marché, de saluer la carrière de Michel Thiriot et de le remercier pour son dévouement envers la collectivité.

Après des premiers travaux d’extention il y a 7 ans, le magasin Intermarché a, de nouveau, procédé à un agrandissement, offrant ainsi à sa clientèle une plus grande surface de vente et un meilleur achalandage. Au cours de l’inauguration, le mousquetaire provinois a également annoncé de nouveaux services proposés par son enseigne tel que le drive (on fait sa commande sur Internet et on vient prendre livraison de celle-ci) ou encore la livraison à domicile.

Bienvenue aux   nouveaux Provinois !

La municipalité offrira une matinée d’accueil et de découverte de la ville aux nouveaux arrivants le samedi 25 novembre prochain. Si vous êtes installés depuis le mois de janvier à Provins, inscrivez-vous dès maintenant à l’accueil de la mairie.

Une permanence du conciliateur de justice

M. Gadot, conciliateur de Justice, tiendra les 2e et 4e mercredis du mois une permanence de conciliateur de justice en mairie. Vous pouvez d’ores et déjà déposer vos demandes de rendez-vous à l’accueil de la mairie.

Du nouveau pour votre santé Deux nouveaux médecins viennent de

Un commerce bio   pour le marché Patrick Muller, commerçant en produits biologiques est installé depuis peu sur le marché. Il propose des pâtes, du riz, du pain, des lentilles, des haricots secs, etc. Vous pouvez le retrouver sous la halle du Minage tous les samedis matins.

s’installer à Provins : • Mme Anny-Claude Robin-Chapmann, psychanalyste et détentrice d’un Master de sophrologie européen 16 bis, impasse Saint-Jacques Tél. : 06 78 66 43 27 • Dr Goursot, consultations anti-douleur 9, rue Victor Garnier Tél. : 06 85 75 79 98

Pensez au recensement Vous avez plus de 16 ans, vous êtes

français et vous ne vous êtes pas encore fait recenser. Vous devez le faire soit dans votre mairie, soit sur le www. mon.service-public.fr. Cette démarche obligatoire vous permettra d’obtenir une attestation de recensement qui est indispensable pour l’inscription à tout examen ou concours soumis au contrôle de l’autorité publique.




Patrimoine

Au chevet du patrimoine provinois C’est l’effondrement de deux courtines, en 1980 et en 1983, qui a été à l’origine de la prise de conscience du besoin de restauration des remparts et, plus largement, du patrimoine provinois. L’entreprise de remise en état progressive des for tif ications provinoises s’appuie sur un programme établi à la suite d’études réalisées en 1987 et en 1988, tout en tenant compte des urgences techniques qui se sont régulièrement imposées. Cinq tranches de restauration ont été réalisées entre 1988 et 2002. Une convention signée avec l’État en 2004 a élargi ce programme de restauration à l’ensemble du patrimoine Provinois. Audelà des rempar ts, cette convention a notamment permis de restaurer NotreDame du Val, l’aile Est de l’ancien Prieuré des Bénédictins, sa salle capitulaire, l’église SaintAyoul et bientôt son chevet. Des chantiers

La salle capitulaire du Prieuré des Bénédictins Au cours des Journées européennes du patrimoine des 17 et 18 septembre derniers, les provinois ont pu découvrir, pour la première fois, la salle capitulaire de l’ancien Prieuré des Bénédictins, nouvellement restaurée. Au cours des dernières années, la connaissance scientif ique et la perception publique de l’ancien Prieuré Saint-Ayoul ont été profondément renouvelées. Les fouilles archéologiques et l’étude du chevet ont permis de découvrir les par ties orientales d’une des plus grandes églises à déambulatoire du xie siècle en Île-de-France.



par fois entrepris dans l’urgence pour faire face à l’état de vétusté avancée de cer tains monuments. Aujourd’hui, avec 60 monuments inscrits ou classés, Provins est la seule ville de France à posséder une telle densité de Monuments historiques. L’inscription au Patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO, l’impor tance économique du tourisme, l’obligation de léguer aux générations futures ce remarquable patrimoine sont autant de raisons de veiller à sa restauration et à son entretien. La convention ville/Etat de 2004 devait s’achever en 2014. Un récent avenant l’a prorogée jusqu’en 2018.

Les travaux sur la nef et ses bas-côtés, ont également redonné à la par tie paroissiale de l’église une valeur qui était largement oubliée. Les travaux sur la salle capitulaire ont permis de retrouver un ouvrage de qualité exceptionnelle, de redécouvrir ses accès et ses sols médiévaux, et de reculer sa date de construction à la f in du xiie siècle, peu après la réalisation des trois por tails de la façade occidentale de l’église. L’ensemble de la par tie orientale de l’église et du cloître a été l’objet d’une étude en vue d’entreprendre l’assainissement et la restauration du chevet et des salles médiévales attenantes, pour pouvoir les présenter au public selon un circuit de visite cohérent. Un circuit qui devra répondre à une accessibilité du bâtiment à toutes les personnes, tout en assurant une lecture claire de l’architecture de chaque époque, au

L’entrée de la salle capitaulaire de l’église Saint-Ayoul

besoin à l’aide d’ouvrages nouveaux assurant la couver ture des vestiges archéologiques ex térieurs. Mais, for t des connaissances acquises dernièrement, il a été possible d’effectuer cer tains travaux comme la restauration de la salle capitulaire. Les por tails médiévaux de cette dernière et de la sacristie ont été dégagés et remis en état, tout en conservant les traces de leur histoire (sculptures bûchées, colonnettes disparues, affaissements de maçonneries…). Sur la prochaine tranche, des sondages devraient permettre de mieux connaître les dispositions de l’ancien bassin central du cloître et de l’abside de la sacristie. Les travaux de remise en état et d’aménagement du chevet débuteront en 2012.


Le Palais des Comtes de Champagne et de Brie Sur proposition du Conservateur en chef des Monuments Historiques et à la demande de la Ville de Provins, l’ancien Palais des comtes de Champagne et de Brie dont la Ville de Provins est nu-propriétaire et qui héberge aujourd’hui le lycée Thibaut de Champagne a été classé Monument Historique par arrêté du 24 mai 2011. Les fouilles liées aux travaux de réhabilitation du Lycée Thibaut de Champagne ont permis de découvrir cer taines modifications et adaptations subies par les bâtiments de l’ensemble palatial et mieux appréhender, encore, l’histoire du Palais des Comtes de Champagne et de Brie, l’un des monuments emblématiques de la cité médiévale. Il s’agit là du seul monument de ce type subsistant au nord de la Loire. Il recèle de nombreux vestiges et éléments bâtis médiévaux qui ont déjà fait l’objet de plusieurs protections au titre des Monuments historiques comme : • les vestiges du palais des Comtes de Champagne, • l’ancien tribunal ecclésiastique, • les restes de la chapelle des Comtes de Champagne, • la chapelle Sainte-Lucence. L’ancien Palais des Comtes de Champagne et de Brie est désormais classé au titre des Monuments historiques également pour les par ties suivantes : • l’enceinte médiévale du palais et de ses annexes et jardins, y compris les glacis, • les murs de soutènement et terrasses des jardins du palais, • le bâtiment des oratoriens dit « Dor toir de Thibaut » qui ferme la cour à l’est,

Le Trou au Chat Entreprise à la fin de l’année dernière, la restauration de la partie orientale des fortifications provinoises est en voie d’achèvement.

• la chapelle, • le bâtiment dit « logis comtal » ou « grande salle neuve », qui ferme la cour au sud, • l’ouvrage souterrain dit « la cave aux chevaux », au nord-ouest de la cour, • la maison canoniale dite « ancien tribunal ecclésiastique » ou « chapelle SainteLucence », • la par tie de la maison canoniale composite attenante à la maison canoniale déjà classée, • le por tail de l’entrée du lycée, • les sols constituant l’emprise du lycée Thibaut de Champagne.

Jusqu’à récemment, les maçonneries de la par tie orientale des for tifications provinoises étaient dissimulées par le lierre qui poussait dessus, mais un récent nettoyage a révélé des dégradations impor tantes. Il est alors apparu comme une évidence et une urgence de procéder à la restauration de ce front Est, au-delà de la Por te de Jouy jusqu’au Trou au Chat. Cette par tie des rempar ts, courant sur plus de 200 mètres et comprenant 6 cour tines, 3 grosses tours, la Poterne Faneron et 2 échauguettes montées sur des

Histoire

du Palais des Comtes  de Champagne et de Brie

Vraisemblablement construit à la fin du xie et au début du xiie siècle, l’ancien Palais des Comtes de Champagne et de Brie a symbolisé le pouvoir d’une dynastie comtale qui durera plus de deux siècles et qui fera l’apogée de Provins, cité marchande opulente, carrefour incontournable du commerce européen et site stratégique pour les Champenois aux por tes du domaine royal. Le complexe palatial est alors clos par une enceinte qui entoure le palais, une demeure noble, une chapelle et un ensemble de bâtiments, d’aménagements et de dispositifs nécessaires à la vie de la cour comtale. Il connaîtra de nombreux bouleversements et plus par ticulièrement au xiiie siècle à la suite d’un incendie. Le rattachement du Comté de Champagne et de Brie au domaine royal en 1284 entraînera progressivement l’abandon du palais. L’endroit servira à l’administration royale jusqu’à la fin du xvie siècle. Cer tains bâtiments tomberont en ruine. Le palais se transformera ensuite en établissement d’enseignement.

contrefor ts est implantée dans la pente, entre ville haute et ville basse, qui en donne une image par ticulièrement pittoresque et attachante. Le par ti pris de restauration adopté pour ce tronçon a été le maintien dans son état de semi-ruine qui amorce la destruction du rempar t après le Trou au Chat. Les interventions ont donc consisté en un gros entretien et à la sécurisation de l’édifice en ne modifiant pas l’aspect général du monument. A gauche : la montée du Trou au Chat juste avant sa rénovation. A droite : le rempar t du Trou au Chat en fin de rénovation, début octobre 2011.




Patrimoine

Les statues d’albâtre de Saint-Ayoul   ont repris leur place Remarquablement mises en valeur lors de l’exposition de Troyes « Le Beau xvie siècle », chefs-d’œuvre de la sculpture en Champagne, les trois statues d’albâtre de Saint-Ayoul (classées Monument Historique en 1897) ont, à cette occasion, vu converger vers elles tous les regards. La qualité exceptionnelle de leur exécution, la rareté de l’emploi de l’albâtre pour des sculptures de cette taille et le fait qu’elles n’avaient pratiquement jamais quitté Provins étaient les principales raisons de cet intérêt. Malheureusement, sous les éclairages de l’église Saint-Jeanau-Marché, l’on pouvait aussi observer que le temps avait laissé sa marque sur les œuvres, toutes trois en mauvais état de conservation. Elles avaient été maladroitement redorées à la bronzine au xixe siècle et leur surface était très encrassée après des décennies d’exposition aux polluants atmosphériques. Mais sur tout l’ange au luth était fragilisé par l’évolution négative d’une intervention de conservation/restauration ancienne dont on remarquait avant tout les bouchages grossiers. Les 3 œuvres avaient donc grandement besoin d’une restauration globale. Opération qui s’est déroulée au printemps, soit un peu plus d’un an après la fin de leur prêt au dépar tement de l’Aube et un bref passage par Saint-Ayoul pour l’inauguration de l’église restaurée. Après concer tation avec la Conservation dépar tementale des Antiquités et Objets d’Ar t et la Conservation régionale des Monuments Historiques, maître d’œuvre, les 3 sculptures ont été confiées aux bons soins

de Xavier LLeréna et Nathalie Pruha, associés au sein de leur Atelier de restauration de Villejuif (94). L’ange au luth a subi l’intervention la plus lourde. Les bouchages disgracieux ou préjudiciables à sa conservation ont été supprimés. Ses zones fragilisées ont été consolidées avec un matériau à base de poudre de marbre blanc. Sur les trois œuvres, les restaurateurs ont procédé au décrassage des sculptures, au nettoyage de la dorure et de la polychromie, avant de procéder au repiquage ponctuel de la dorure au mica or et d’appliquer une cire minérale protectrice. Cette restauration d’un montant de 7 200 € a reçu le soutien de la Direction Régionale des Affaires Culturelles d’Ile-de-France (3 600 €) et du Conseil Général de Seine-et-Marne (2 160 €).

La restauration de l’Orangerie du Jardin Garnier Lors du vote du budget 2011, la Ville de Provins a décidé de consacrer une enveloppe de 100 000 € pour poursuivre les travaux sur la Villa et le Jardin Garnier. L’une des serres est en cours de restauration. Le jardin Garnier dispose de plusieurs serres dont une orangerie d’environ 60 m². La Ville de Provins a décidé de procéder à sa restauration. L’installation, orientée plein Est, se compose de 3 murs en maçonnerie traditionnelle, sur les façades Nord (le long de la rue du Dur teint), Sud et Ouest. Le vitrage est en courbe pour la toiture et en 10 panneaux amovibles pour la façade Est. Après dévitrage complet, la charpente métallique de la serre a été démontée afin d’être restaurée en atelier. La restauration de la charpente consistera au remplacement des pièces défectueuses et a leur usinage, l’ensemble étant grenaillé à blanc avec métallisation au zinc/aluminium puis peint.



La Vierge des Litanies   et les anges musiciens   de Saint-Ayoul Il n’y a pas de cer titude sur le commanditaire et l’origine de ce groupe sculpté attesté dans l’église SaintAyoul depuis les années 1820-1830 seulement. Mais une cer taine parenté avec le groupe de la Vierge de Pitié de la même église (à gauche du chœur) a autorisé cer tains historiens de l’Ar t à émettre l’idée qu’il pourrait lui aussi provenir de la maladrerie de Close-Barbe (actuelle commune de Sainte-Colombe). Caractéristique de la production des ateliers troyens des années 1530-1540, la Vierge d’albâtre de Provins appar tient au groupe des Vierges dites « des Litanies ». Elle est en tout point comparable à une autre Vierge des Litanies réalisée en 1541 pour l’église de Saint-André-les-Vergers dans le dépar tement voisin de l’Aube. Sur le retable de Saint-André, la Vierge est entourée d’allégories figurées en hautrelief (le puits d’eaux vives, le lys, l’étoile de la mer, la fontaine des jardins, le jardin clos, la por te du ciel…). Inspirés par les Litanies de la Sainte Vierge, longue série d’invocations qui énumèrent toutes ses qualités religieuses, les symboles représentés exaltent le dogme de l’Immaculée Conception qui triomphe dans la seconde moitié du xve siècle. Ce type de représentation a été popularisé par la gravure et rapidement diffusé grâce au développement de l’imprimerie. L’ange à l’orgue et l’ange au luth, issus du même atelier, pourraient être des éléments de la par tie inférieure du retable disparu.

Les parties non démontées, comme la rampe d’accès au chemin de ronde ou le garde-corps seront rénovés sur place. La vitrerie sera réalisée sur site, après le remontage de la charpente. La toiture sera réalisée en verre cintré sécurisé et les piédroits et pignons en verre 4 mm clair. Pendant les travaux de restauration en atelier, les services techniques municipaux ont procédé à la dépose de la citerne à fuel actuelle et à la démolition du bac de rétention, des différentes étagères et autres canalisations de chauffage avant de démarrer les travaux de maçonnerie à reprendre. La pose d’une installation de chauffage hors gel et d’une nouvelle installation électrique viendra compléter cette rénovation.


Culture

L’ouverture de l’espace bébé à la bibliothèque municipale

Après le succès de leur exposition « Les Enfants de nos campagnes » à l’Hôtel de Savigny en août, La Commune Libre de la Ville Haute expose à la bibliothèque municipale Alain Peyrefitte du 2 novembre au 3 décembre.

Leur vie s’ar ticulait autour de l’école, des jeux et du travail à la maison ou à la ferme. Ils connaissaient une vie active au sein de la famille, dès leur plus jeune âge… pas de télévision ni de jeux vidéo. Chaque jour, ils parcouraient de nombreux kilomètres à pied pour aller à l’école ou mener paître les bêtes et au loin, tous entendaient résonner leurs rires sonores. Qu’impor te s’ils por taient parfois les habits raccommodés ou les chaussures ressemelées de la grande sœur ou du grand frère. La joie de vivre illuminait leurs visages quand ils jouaient dans les bois ou tapaient dans une boîte en guise de ballon. Au village, les occasions de s’endimancher et de s’amuser ne manquaient pas : fête foraine, baptêmes, communions, mariages, fête de la moisson…

Pas de visite du médecin, ou rarement. Les remèdes « de bonne femme », plantes ou prières, le remplaçaient. À Noël, très souvent une orange pour tout cadeau. Mais tout au long de l’année une poupée de chiffon, un lance-pierres, étaient des jouets merveilleux fabriqués « maison »… et quel plaisir de voir évoluer un hanneton au bout d’un fil ! À l’école, ils travaillaient sur l’ardoise, s’appliquaient en tirant la langue pour faire des pleins et des déliés avec leur por te-plume… pas de stylo-bille… pas d’ordinateur… Quelle joie quand sonnait l’heure de la récré ! Adieu dictées et problèmes de robinet… C’était aussi la vie des petits Ville hautiers car au sein de la cité médiévale, la Ville Haute de Provins a longtemps gardé un caractère de village rural, à la vie rythmée par les saisons et empreinte de traditions. Leur école communale était, comme dans tous les villages, le lieu où se forgeaient de nombreuses et solides amitiés. Les surnoms donnés étaient por tés toute la vie. L’hiver, les enfants se précipitaient pour faire des glissades sur le Gué de Jouy ou dénicher les œufs de corbeaux dans les rempar ts. L’été, au temps des moissons, ils glanaient les épis de blé… puis venait le temps de la fête, la Fête de la Moisson ! Du 2 novembre au 3 décembre Bibliothèque Alain Peyrefitte Exposition « Les Enfants de nos campagnes » Rens. : 01 64 00 29 37

Rejoignez la SHAAP

Le 12 octobre dernier, la bibliothèque municipale Alain Peyrefitte a ouver t au public son nouvel espace bébé. Un espace de lecture exclusivement dédié aux bébés de 0 à 3 ans et à leur maman ou tout autre accompagnant. La ville a ainsi investi dans des tapis et de nouveaux livres adaptés aux tout-petits. Sonia Derradji et Véronique Boissy de la section jeunesse ont accueilli les graines de lecteurs en présence de Nathalie Visintainer, conteuse pour enfants, Chantal Baiocchi, adjointe à la Culture et Claude Monnoyeur, Directeur des Affaires Culturelles.

Les horaires de la bibliothèque municipale Section adultes Lundi : 13 h 30-17 h 30 Mardi : 13 h 30-17 h 30 Mercredi : 10 h-12 h/13 h 30-17 h 30 Vendredi : 13 h 30-17 h 30 Samedi : 10 h-12 h/14 h-17 h Pendant les vacances scolaires : Mercredi : 10 h-12 h/14 h-17 h Vendredi : 14 h – 17 h Samedi : 10 h-12 h/14 h-17 h Section jeunesse Lundi : 16 h-17 h 30 Mardi : 16 h-17 h 30 Mercredi : 10 h-12 h/13 h 30-17 h 30 Vendredi : 16 h-17 h 30 Samedi : 10 h-12 h/14 h-17 h Pendant les vacances scolaires : Mercredi : 10 h-12 h/14 h-17 h Vendredi : 14 h-17 h Samedi : 10 h-12 h/14 h-17 h

La Société d’histoire et d’archéologie de l’arrondissement de Provins (SHAAP) a mis en place depuis l’an dernier 3 ateliers de recherche. Le premier atelier concerne « les archives notariales ». Il s’est donné pour tâche de dépouiller les archives des notaires provinois, continues depuis le xvie siècle, riches d’enseignement sur les familles notables de Provins et l’urbanisme provinois. Le deuxième atelier intitulé « vie industrielle et ouvrière » œuvre pour rassembler les nombreuses archives en péril du tissu industriel provinois des xixe et xxe siècles. Le troisième atelier tourne autour du patrimoine oral ; son ambition est de recueillir la mémoire de nos anciens pour la transmettre aux générations futures.

12 octobre

Ils s’appelaient Mathilde, Louis, Marie ou Jean, ils étaient les enfants de nos campagnes

Si vous êtes intéressés par l’une ou l’autre de ces activités, si vous possédez des archives ou des témoignages utiles, rejoignez la SHAAP. Dans tous les cas, contactez le président de la SHAAP : francoisverdier@yahoo.fr

La bibliothèque est fermée : • le samedi du week-end de Pâques, • le week-end de l’Ascension, • les 3 premières semaines du mois d’août, • pendant les vacances de Noël.




Du 2 novembre au 3 décembre

> Bibliothèque Alain Peyrefitte Exposition « Les Enfants de nos campagnes » par la Commune Libre de la Ville Haute. Aux horaires d’ouver ture de la bibliothèque. Rens. : 01 64 00 29 37

18 novembre > 18 h 30

> Centre culturel Saint-Ayoul Conférence art contemporain Rens. 08 200 77 160

18 novembre > 20 h 30

> Centre culturel Saint-Ayoul Concert de la Sainte-Cécile Rens. : 08 200 77 160

19 novembre > 15 h

4 novembre > 20 h 30

> Centre culturel Saint-Ayoul Yves Duteil Chanson française Rens. : 08 200 77 160

Du 5 au 20 novembre

> Hôtel de Savigny Exposition de la MJC Rens. : 01 60 52 20 10

> Hôtel-Dieu Conférence de la Société d’Histoire et d’Archéologie de l’Arrondissement de Provins « Ar thur Chaussy, député de Seine-et-Marne » par Alain Vivien Rens. : 03 25 21 34 14

26 novembre > 15 h

> Bibliothèque Alain Peyrefitte « Mousse la Frousse » Spectacle pour les enfants de 3 à 10 ans. Réservation mercredi 23 novembre dès 9 h. Rens. : 01 64 00 29 37

7 décembre > 12 h

20 novembre > 16 h

> Hôtel-Dieu Repas de Noël du Comité de parrainage Rens. : 01 64 00 04 91

> Centre culturel Saint-Ayoul 20 000 Lieues sous les mers Spectacle familial Rens. : 08 200 77 160

10 décembre > 20 h 30

> Centre culturel Saint-Ayoul 4 Secrets Magie Rens. : 08 200 77 160

8 novembre > 20 h 30

> Centre culturel Saint-Ayoul Grasse Matinée Théâtre Rens. 08 200 77 160

10 & 11 décembre

Église Saint-Quiriace Crèche vivante Rens. : 01 60 52 20 10

5 novembre

> Centre culturel Saint-Ayoul Spectacle par les Ar ts en boule Rens : 01 60 67 72 29

9 novembre > 12 h

Du 26 novembre au 11 décembre

23 novembre > 12 h

> Hôtel-Dieu Repas du Comité de parrainage Rens. : 01 64 00 04 91

> Hôtel-Dieu Repas du Comité de parrainage Rens. : 01 64 00 04 91

11 novembre

25 novembre

Cérémonie patriotique 9 h > Cimetière Ville Haute 10 h 15 > Square de Verdun 11 h > Messe en l’église SaintAyoul

11 novembre

> Centre-ville Foire de la Saint-Martin

13 novembre > 15 h

> Stade Démosthène Bobe Match de rugby CS Gouaix-Provins vs. Neuilly-sur-Seine

10 & 11 décembre

2 & 3 décembre 2 décembre > 20 h 30

> Centre culturel Saint-Ayoul Un Cœur sous une soutane/ Arthur Rimbaud Théâtre Rens. : 08 200 77 160

> Place du Châtel Marché médiéval de Noël

Directeur de la publication Christian JACOB Directeur de la rédaction Olivier LAVENKA Graphisme Céline Lefranc Impression Point de Repère N° 102 – Novembre 2011 édité en 6 500 exemplaires par la Ville de Provins BP 200 – 77487 Provins

Diffusion du court métrage de l’atelier cinéma de l’Institution Sainte-Croix Petit Théâtre 11h15, 15h15 17h15

Samedi 26 novembre 2011 de 10h à 18h

Centre Culturel Saint-Ayoul, Provins Entrée libre Renseignements : 01.60.58.55.40



10 & 11 décembre

Téléthon  Rens. : 01 64 00 46 03

IPNS – Ne pas jeter sur la voie publique

20 000 Lieues   sous les mers

Spectacle familial 20 novembre > 16 h Encore quelques places disponibles ! Que vous ayez 5, 40 ou 88 ans, vous en ressor tirez avec une âme d’enfant ! Disney n’a qu’à bien se tenir !

« Un petit miracle ! 20 000 Lieues sous les mers comme vous ne l’avez jamais vu ! Jules Verne serait épaté par ce spectacle débordant d’imagination fidèle au texte. » TF1 « Une fête pour les yeux. Des changements de décors époustouflants. Aventures fantastiques imprégnées de magie et d’humour ! » Le Figaro

4 Secrets

> Place de la Résistance et de la Déportation Les Artisanales de Noël Marché de Noël par l’UCP Rens. : 01 64 60 38 47

26 novembre > 10-18 h

> Centre culturel Saint-Ayoul Exposition « Trisomie 21 : quels regards ? » 14 h & 16 h : Conférence • Petit Théâtre 11 h 15, 15 h 15 & 17 h 15 : Diffusion de cour t-métrage par l’atelier cinéma. Organisé par l’Institution Sainte Croix. Entrée libre Rens. : 01 60 58 55 40

Exposition Salle Cazeneuve 10h-18h

15 novembre > 14 h 15

> Hôtel de Savigny Exposition de Francis Vilmain Rens. : 01 60 52 20 10

> Mairie Matinée d’accueil et de découverte de la ville aux nouveaux arrivants Rens. : 01 64 60 38 38

Conférences par la Fondation Lejeune Petit Théâtre 14h et 16h

> Bibliothèque A. Peyrefitte Club de lecture Rens. : 01 64 00 29 37

3 décembre > 15 h

> Hôtel-Dieu Conférence de la Société d’Histoire et d’Archéologie de l’Arrondissement de Provins « Les Immor tels en Seine-etMarne » par Isabelle Rambaud Rens. : 03 25 21 34 14

Magie 10 décembre > 20 h 30 Encore quelques places disponibles ! Julien Labigne raconte, seul en scène, les histoires parallèles de 4 personnages dans les années 20. Les spectateurs mènent l’enquête avec lui pour lever le voile sur les secrets de ces protagonistes. En prenant par t à des expériences troublantes de magie mentale, vous parviendrez peut-être à découvrir les secrets, mais saurez-vous garder le vôtre ? ! « Julien Labigne em­mêle des vies et nous plonge dans d’étranges secrets. Un spectacle déroutant et drôle où la magie est faite sérieusement sans jamais se prendre au sérieux. » Télérama

Les spectacles du Centre culturel et sportif Saint-Ayoul • Renseignements et réservations : 08 200 77 1 

L’agenda


Le Provinois n°102 / Novembre 2011