Page 1

JOURNAL

Le

#149 SEPTEMBRE 2016

P. 2 > LE DOSSIER DU MOIS

INAUGURATION : P. 4 > ATTENTAT DE NICE LES PROVINOIS RASSEMBLÉS

LE PRIEURÉ DE SAINT-AYOUL

P. 6 > AU QUOTIDIEN DE NOUVEAUX TRAVAUX DE VOIRIE

P. 7 > CULTURE CENTRE CULTUREL ET SPORTIF SAINTAYOUL : UNE DÉCENNIE DÉJÀ !

P. 8 > L’AGENDA

www.mairie-provins.fr


INAUGURATION :

LE PRIEURÉ DE SAINT-AYOUL

L’ENSEMBLE MONASTIQUE DE SAINT-AYOUL EST AU CŒUR DU BERCEAU HISTORIQUE DE PROVINS. C’EST ICI, IL Y A MAINTENANT PLUS D’UN MILLÉNAIRE, QUE LA VILLE A PRIS SON ENVOL ET EST DEVENUE, PEU À PEU, LA CITÉ EXCEPTIONNELLE CLASSÉE AU PATRIMOINE MONDIAL DE L’UNESCO.

2 | LE PROVINOIS #149 SEPTEMBRE 2016


Un espace dédié à Pingyao Jumelée depuis 10 ans avec Pingyao, Provins a tissé des liens d’amitié très for ts avec sa jumelle chinoise. Comme Provins pour le Moyen Age français, Pingyao est l’incarnation d’une période majeure de l’histoire chinoise. Comme Provins, elle a été reconnue, protégée et en quelque sor te sanctuarisée par l’UNESCO. L’année dernière, a été inauguré un espace de présentation de Provins et de la Seine-et-Marne au sein de l’Office de Tourisme de Pingyao. Cette année, à l’occasion de l’inauguration du Prieuré de Saint-Ayoul, c’est à la ville chinoise d’être mise à l’honneur à Provins avec la présentation de l’Espace tourisme et patrimoine de Pingyao. L'inauguration du prieuré le vendredi 8 juillet dernier, en présence de la délégation officielle de Ping Yao, a réuni plus de 400 personnes.

1020 années d’histoire

996-2016 : 1020 années d’histoire traversant trois millénaires depuis la découver te du corps de Saint-Ayoul et la construction d’un prieuré honorant celui qui est, aujourd’hui, profondément enfoui dans l’histoire et la mémoire collective de Provins et des Provinois. Cet acte fondateur a été le point de dépar t d’une épopée citadine exceptionnelle, d’une aventure qui a fait de Provins la capitale du Comté de Champagne et une ville majeure dans l’éclosion de la civilisation de l’Occident Chrétien. Ici, la puissance et la conjonction des pouvoirs féodaux et religieux, l’avènement des foires qui ont été parmi les plus grandes d’Europe occidentale ont créé les fondements d’une civilisation urbaine et commerçante. Cette puissance, par ticulièrement affirmée aux XIIe et XIIIe siècles a débouché sur la construction de joyaux patrimoniaux et architecturaux qui n’ont pas d’équivalent. Au gré de l’effacement progressif des foires de Champagne, au gré de la naissance des grandes routes maritimes, Provins s’est assoupie et a été miraculeusement préservée des grands conflits et de leurs massives destructions. À cette force de la providence s’est ajoutée l’obstination des générations successives, notamment aux XIXe et XXe siècles, à la sauvegarder. L’inauguration du Prieuré de Saint-Ayoul a été l’occasion de présenter le résultat du plus important chantier de restauration d’un ensemble monumental jamais engagé à Provins.

Plus de 10 années d’efforts

Le sauvetage de l’ensemble monastique SaintAyoul représente plus de dix années d’effor ts acharnés de trois équipes municipales. De la reconstruction de l’aile Est du prieuré entrepris en 2003 à la restauration, toujours en cours, du chevet en passant par celle de la salle capitulaire et de l’église jusqu’à la réhabilitation du cloître. Depuis 2005, l’ensemble du site est classé au titre des Monuments historiques, offrant une unité de protection, et faisant suite au classement du transept en 1862, de l’église en 1909 et du chevet en 1913 – le transfer t de propriété du chevet à la Ville de Provins ayant été réalisé en 2007. Une unité nouvelle car, depuis cinq siècles, en raison d’une confrontation majeure entre les paroissiens et les moines bénédictins, la propriété était par tagée. Une fracture profonde a perduré puisqu’après la Révolution française, l’Etat était ici chez lui. Successivement ou simultanément les lieux ont été quar tier militaire de cavalerie, souspréfecture et gendarmerie. Une fracture dont témoigne encore le mur qui sépare l’église du transept et de son Chœur.

7 millions d’euros

Qui peut imaginer, en entrant dans l’église SaintAyoul, que se cache derrière l’autel un transept monumental datant du XIe siècle, unique en Europe du Nord, un chœur des Bénédictins érigé au XIIIe siècle ou encore une abside construite au XVIe siècle dans l’axe de la nef ?

Qui peut imaginer que les amoureux de patrimoine vont pouvoir découvrir comment Provins s’est bâtie sur des marais progressivement domestiqués et asséchés ? La Ville de Provins a fait le choix, depuis au moins deux décennies, de mettre son patrimoine au service d’une ambition touristique et économique forte, consacrant une par t impor tante de ses investissements au patrimoine avec l’aide de l’Etat, de la Région et du Dépar tement. Entre 2003 et aujourd’hui, près de 7 M€ ont été investis dans la restauration de l’ensemble monastique Saint-Ayoul avec, aujourd’hui, un résultat remarquable. Un cloître et un jardin où règne une atmosphère unique et dans lesquels on se sent por té par l’histoire. Une déambulation matérialisant le chemin vers la chapelle des Bénédictins et faisant pénétrer dans ce qui deviendra peut-être le Saint des Saints des monuments provinois. Un lieu magique et étonnant, le plus extraordinaire peut-être de Provins, celui qui parle le plus en profondeur de son histoire. Le prieuré va devenir un point d’ancrage en ville-basse pour l’activité touristique, le premier de cette ampleur. Un accueil touristique sera aménagé dans les locaux sous le porche. Deux années seront encore nécessaires pour clôturer la restauration du chevet et le rendre visitable dans son intégralité. D’ici là, et afin de concilier les contraintes du chantier et l’ouver ture au public, les visites auront lieu le week-end et durant les vacances. A l’issue, le monument sera ouver t tous les jours.

LE PROVINOIS #149 SEPTEMBRE 2016 | 3


Avis au public

Dépar tement de Seine-et-Marne Commune de Provins : Révision du réglement local de publicité (RLP) Le public est informé que par une délibération n° 2016.39 en date du 17 juin 2016, le Conseil Municipal de Provins a prescrit la révision du règlement local de publicité sur l’ensemble du territoire communal, a déterminé les objectifs de ce règlement local et a défini les objectifs et les modalités de concer tation qui seront mis en œuvre à l’occasion de la révision du règlement local de publicité. Cette délibération est affichée en mairie de Provins.

Recrutemement chez les sapeurs-pompiers La caserne de Provins procèdera ce mois de septembre au recrutement de jeunes sapeurspompiers afin de les préparer au Brevet de Cadet pour devenir de futurs sapeurspompiers volontaires. Pour cela, il faut être né en 2003. Rens. : 06 23 87 75 87

# SPORT Tir à la cible

Evan Milard Champion de France Le jeune pistolier provinois est monté sur la plus haute marche du podium des Nationaux de tir à la cible. 10 jeunes sociétaires de l’association provinoise de tir à la cible ont par ticipé à cette 32e édition qui s’est déroulée à Montbéliard du 7 au 10 juillet dernier. L’an dernier, la voie des podiums nationaux pour les Provinois avait été ouver te par la jeune pistolière Océane Fichter qui s’était octroyée le bronze. Lors de cette édition 2016, l’association provinoise de tir à la cible a franchi un nouveau cap grâce à Evan Milard qui a obtenu le titre de Champion de France en pistolet 3x7 avec un score de 270 sur 300. Une seconde bonne nouvelle est venue accompagner ce titre grâce à l’équipe provinoise des pistoliers poussins – avec Loïc Humblot, Lilian Sy et Loukas Jacques – qui s’est adjugée la médaille d’argent. L’association provinoise de tir à la cible vous donne rendez-vous pour sa traditionnelle journée "portes ouvertes" le samedi 10 septembre de 10 h à 18 h.

4 | LE PROVINOIS #149 SEPTEMBRE 2016

# AU QUOTIDIEN Attentat de Nice

Les Provinois rassemblés Le samedi 16 juillet, les Provinois sont venus rendre hommage aux victimes de l’attentat terroriste du 14 juillet à Nice. Au pied de l’Hôtel de Ville dont les drapeaux avaient été mis en berne, ils étaient plusieurs centaines aux côtés du Conseil Municipal pour écouter l’allocution du Député-maire Christian Jacob : « C’est un 14 juillet, ce jour sacré où la France se rassemble, qu’un terroriste illuminé, un barbare a choisi pour anéantir les vies si précieuses d’innocents. Quel crime avaient donc commis ces innocents ? Celui d'être Français, celui d'être fidèle aux valeurs de la République, celui de vouloir tout simplement partager le bonheur de vivre un moment de communion nationale. Le 14 juillet, à Nice, comme dans toutes les communes de France, les Français célèbrent le souvenir de celles et ceux qui ont choisi de devenir libres. Ils célèbrent ensemble des valeurs qu’ils ont choisies pour leur pays et qu’ils ont offer tes au monde. Ils célèbrent la Liber té, l’Egalité, la Fraternité. Ils célèbrent la laïcité. Ils revendiquent leur rejet du communautarisme, ce poison qui divise, qui fracture, qui replie sur soi, qui exclut. Et c’est justement ce jour de fête où tout a basculé. Où des vies d’hommes, de femmes, d’enfants, de très jeunes enfants ont été fauchées au nom d’une idéologie rétrograde, d’une folie religieuse d’un autre âge que nous devons combattre. Cette idéologie de mort est contraire à tout ce que nous sommes, à tout ce qu’est la France, aux valeurs que nous tenons de notre héritage gréco-romain, de notre héritage judéo-chrétien et de la philosophie des Lumières. Aujourd’hui, en ce moment où les Provinois se rassemblent, nous pensons aux Niçois, nous pensons à toutes les victimes des attentats qui sont tombées le 7 janvier 2015, le 13 novembre 2015. Nous pensons aux fonctionnaires de police qui ont été sauvagement assassinés le 13 juin dernier devant leur enfant. Nous pensons à tous les blessés qui souffrent et qui ne se relèveront peut-être jamais de ce traumatisme. La mor t gratuite qui frappe au hasard est une terrible injustice. Jeudi soir, les hommes et les femmes qui ont été assassinés – ne vous y trompez pas – ont été assassinés parce qu’ils sont Français, parce qu’ils sont la France. Hier, c'était eux. Demain, l'un d'entre nous peut être touché.

Dans ce moment douloureux, dans cette période tragique, nous ne devons pas transiger avec nos valeurs profondes. Nous devons les assumer avec fierté et accepter le défi qui nous est donné. Accepter ce défi, c’est combattre. Combattre comme les soldats français engagés pour notre Liberté sur un grand nombre de théâtres d’opération. Ils sont les sentinelles de notre liberté et nous mesurons le poids de leur responsabilité. Combattre, c’est aussi, sur le territoire national, prendre conscience qu’une guerre, commande un effor t de guerre. La France a-t-elle pris la mesure de ce défi ? A-t-elle compris que cette guerre est une guerre à mor t, une guerre contre un totalitarisme qui nécessite de prendre des mesures radicales. Oui, nous approuvons la prorogation de l’état d’urgence. Oui, nous pensons qu’il faut aller plus loin et dire aux Français, même si c’est difficile, que l’éradication des djihadistes commence par la prise de mesures d’exception. À circonstances exceptionnelles, après plusieurs centaines de victimes, une législation d’exception s’impose. Alors que trois jours de deuil national ont été décrétés par le Président de la République, le moment reste le temps du recueillement, de la compassion, du souvenir. Mais viendra le temps des questions et de l’action car les Français n’accepteront plus longtemps que des innocents soient enlevés à leur famille comme si c'était une fatalité. Si nous voulons être digne de la mémoire de celles et ceux qui sont par tis trop vite, trop tôt, sans raison, il faut engager ce combat. Pour une raison simple : c’est le combat pour une France une et indivisible, pour une France libre. Pour la France que nous aimons. »


# JEUNESSE

Collège Marie-Curie

Découverte

Les écoliers du Terrier Rouge à la mer La classe de découverte de l’école primaire a emmené les enfants provinois sur l’Ile de Ré. Après leurs homologues des Marais et de la Ville Haute, en début d’année, qui avaient opté pour la montagne et les plaisirs de la neige, c’était au tour des écoliers du Terrier Rouge de quitter Provins vers et l’Ile de Ré pour une classe de découver te d’une douzaine de jours. 42 élèves des classes de CM1 et CM2 de l’établissement provinois sont ainsi par tis à la découver te de cette île continentale au charme si par ticulier.

Ils ont pu découvrir le mode de vie insulaire, son économie et plus par ticulièrement les marais salants, son histoire, de Vauban à la corderie royale en passant par les bagnards. Ils ont également pu découvrir le milieu marin ou encore s’adonner à la pratique de spor ts inconnus pour eux, comme le catamaran. Pour beaucoup, il s’agissait d’une première sor tie au-delà de Provins et d’une première expérience de vie communautaire. Cette classe de découver te représente un coût total de 35 700 € dont 8 700 € à la charge des familles. 27 000 €, soit 76 %, ont été pris en charge par la Ville de Provins.

Littérature

Le Prix Littéraire Inter-lycées du Provinois Le Prix Littéraire Inter-lycées du Provinois 2016 a été décerné à Jo Witek pour son roman Un Hiver en enfer. Ce prix littéraire est organisé tous les ans depuis 2012 par les professeures documentalistes des quatre lycées du Provinois : l’Internat d’excellence, Thibaut de Champagne, Les Pannevelles et Sainte-Croix. Il bénéficie du soutien de l’association Encres Vives et du par tenariat de la Ville de Provins. Quarante élèves ont lu les six ouvrages en lice pour finalement primer l'ouvrage Un Hiver en enfer de Jo Witek, publié chez Acte Sud. L’auteur y conte l’histoire d’un enfant que la mère n'a jamais su aimer et qui se réfugie dans les jeux vidéos pour échapper à l'enfer familial. Leur face-àface débute brutalement le jour où le père disparaît. Un huis clos s'engage

alors, en plein cœur de l'hiver, entre ces deux êtres si différents. La cérémonie de remise de prix s’est déroulée à la bibliothèque municipale Alain Peyrefitte, en présence de l’écrivaine Élise Fontenaille. Un long échange riche et passionnant entre les lycéens et l’auteure ainsi que des lectures à voix haute ont permis de clore cette cinquième édition du Prix Littéraire Interlycées du Provinois.

Une belle fin d’année en attendant la prochaine… Le vendredi 9 juin, le grand théâtre du centre culturel et sportif Saint-Ayoul a accueilli 71 collégiens de l’établissement scolaire provinois venus « faire leur cinéma » sur scène. Ils y ont chanté, dansé et joué la comédie. Une grande première pour ces élèves qui ne s’étaient, pour la plupar t, jamais produits sur un si grand espace. Le succès a été au rendez-vous avec une salle comble et des applaudissements nourris. Dès cette rentrée, M. Soucasse, le chef de chorale, Mme Dieulle, la responsable du club de danse, et Vicky Freval, le metteur en scène, attendront les ar tistes pour préparer le futur spectacle autour du thème de Disney. L’anglais, les sciences, la géographie et les mathématiques n’ont pas été en reste puisque plusieurs élèves ont par ticipé aux différents concours organisés au sein de l’établissement. Ils s’y sont brillamment distingués en obtenant de très belles places nationales.

Une mosaïque pour Désiré Laurent L’entrée de l’école Désiré Laurent arbore désormais l’une des mosaïques réalisées par les élèves de la classe de CP/CE 1. Cette belle création est le fruit du travail d’un Projet éducatif local réalisé en par tenariat entre la Ville de Provins et l’Education Nationale.

LE PROVINOIS #149 SEPTEMBRE 2016 | 5


Ecoles

# AU QUOTIDIEN

Les travaux de l’été

Maison de santé universitaire

Garantir l’accès aux soins La dernière main est mise à ce qui va devenir, dans les tous prochains jours, la Maison de santé universitaire du Provinois. Initiée par la communauté de communes du Provinois avec le par tenariat du dépar tement de Médecine Générale de la Faculté Paris-SudKremlin Bicêtre, elle sera située au 3, cours des Bénédictins. La Maison de santé universitaire ouvrira ses portes courant septembre avec une offre de soins de premiers recours en médecine générale et développera des activités d’encadrement et de maîtrise de stages sur le territoire. L’aménagement réalisé au 1er étage de l’ancien Prieuré des Bénédictins va offir, sur 200 m², 4 cabinets médicaux, deux salles d’attente et un point accueil. La création de cette Maison de santé universitaire s’accompagnera, à terme, de la création d’une entité à Villiers-

Saint-Georges dans une par tie des locaux de l’ancienne gendarmerie. Le coût total des travaux s'élève à 400 000 €. Ils seront financés à hauteur de 40 % par le Conseil Dépar temental de Seine-et-Marne (C3D) qui a également cédé l’ancienne gendarmerie de Villiers-Saint-Georges pour l’euro symbolique, 240 000 € étant à la charge de la communauté de communes du Provinois. Un bail entre la Communauté de communes du Provinois et une société civile de moyens représentée par le Docteur Arnould a été signé pour un loyer annuel de 16 200 € et une durée de 10 ans à partir du 1er septembre 2016.

• À l’école maternelle du Terrier Rouge, on a procédé au changement de la por te extérieure d’une classe. • À l’école primaire de la Ville Haute, une classe a été repeinte, ses rideaux changés de même que son mobilier. • À l’école maternelle de la Voulzie, le coin cuisine a été repeint et le dor toir doté de nouvelles fenêtres. • À l’école primaire de la Voulzie, le por tail d’entrée a été refait. On a procédé à la remise en peinture de l’une des cages d’escalier et changé les rideaux d’une classe. Au-delà, toutes les écoles ont fait l’objet de l’entretien courant habituel et on a notamment procédé à la pose d’anti pincedoigts sur l’ensemble d’entre eux.

Voirie

De nouveaux travaux Comme chaque année, la Ville de Provins consacre une part importante de son budget d’investissement à la rénovation et à l’embellissement de la voirie communale. Cette année, ce sont principalement la rue Pierre Dupont et la rue du Palais qui ont bénéficié de cette attention. Plusieurs mois ont été nécessaires afin d’effectuer les travaux de renouvellement du

réseau d’eau potable de la rue Pierre Dupont. Puis, dans la continuité des travaux entrepris l’année dernière place Charles Lénient, les trottoirs ont été reconfigurés et la chaussée refaite, les pavés ayant été remplacés par un tapis d’enrobé. En ville-haute, dans la continuité du chantier entrepris l’an dernier, la seconde par tie de la rue du Palais a été reconfigurée. Elle offre désormais des trottoirs plus larges, plus confor tables et plus sécurisés pour les piétons – la rue desservant plusieurs établissements scolaires et accueillant de nombreux touristes. La chaussée a été revêtue d’un nouvel enrobé. Le coût total des travaux de voirie s'élève à 143 600 €.

La rue Pierre Dupont

6 | LE PROVINOIS #149 SEPTEMBRE 2016

Chaque année, pour accueillir dans de bonnes conditions les 1 300 enfants qui fréquentent les écoles maternelles et primaires communales, la Ville de Provins profite des vacances d’été pour entreprendre différents chantiers d’entretien et de réfection. • À l’école maternelle des Coudoux, la por te d’entrée a été changée. • À l’école Désiré Laurent, la toiture de l’un des deux bâtiments a été entièrement refaite, alors que de nouvelles fenêtres ont été mises en place dans l’une des classes.

La rue du Palais

Intempéries du printemps

Le bilan Provinois

Provins, comme de nombreuses communes seine-et-marnaises, n’a pas été épargnée par les intempéries du printemps dernier. Plusieurs sites ont néanmoins été sinistrés. Les revêtements des terrains synthétiques de rugby et des courts de tennis en terre battue ont été endommagés. On a constaté des glissements de terrain sur le talus des remparts et sur celui du sentier du Rubis de même qu’un affaissement des rives sur la Fausse Rivière. Enfin, le Musée de Provins et du Provinois a été partiellement inondé. Le coût de la remise en état de ces sites a été évalué à 284 000 €. La Ville de Provins a été reconnue en état de catastrophe naturelle.


# CULTURE Centre culturel et sportif Saint-Ayoul

Une décennie déjà ! Inauguré le 2 décembre 2006, le centre culturel et sportif Saint-Ayoul fête cette année son 10e anniversaire. 10 années de spectacles, de passion, de culture, de spor t, d’émotions et de rencontres. 10 saisons culturelles qui ont vu l’espace accueillir plus de 100 000 spectateurs. 10 années et plus de 300 spectacles d’une programmation au réper toire varié. Le centre culturel et spor tif Saint-Ayoul fêtera ces dix années les 22, 23 et 24 septembre avec 3 jours exceptionnels dans le centre mais aussi à l’extérieur. Le jeudi 22 septembre à 18 h, dans le hall, sera inauguré une exposition qui vous permettra de découvrir ou redécouvrir l’histoire du site de Saint-Ayoul. Cette retrospective vous replongera dans son histoire avec des images d’archives. Exposition visible jusqu’au mois de décembre. Entrée libre.

Ce même jeudi 22 septembre à 21 h 30, sur le parvis, un spectacle de théâtre de rue vous sera proposé avec « La Jurassienne de réparation » pour un spectacle saisissant, inventif et décalé. L’histoire d’un petit garage miteux du Haut-Jura où le père Goydadin, le fils Claude, Nicolas et Ali les deux mécanos, trimbalent leur camionnette élimée à travers

la France pour dépanner exclusivement les voitures de Jurassiens en carafe ! Gratuit dans la limite des places disponibles.

Le vendredi 23 septembre à 20 h 30, dans le grand théâtre, l’indémodable Gérard Lenorman sera à l’affiche. Depuis 40 ans, le "Petit Prince" mène sa révolution, un sourire aux lèvres. Il fait partie de ces chanteurs populaires que les Français aiment. PT : 36 €, TR : 32 €, - 12 ans : 14 €.

Les vendredi 23 et samedi 24 septembre à 22 h 15, sur le parvis, un Mapping vidéo vous proposera de revivre quelques moments for ts de ces 10 dernières années culturelles et spor tives à Provins. Gratuit dans la limite des places disponibles.

Le samedi 24 septembre à 15 h et 17 h 30, sur le parvis, les Tréteaux du cœur volant proposeront un spectacle aérien, poétique et spectaculaire pour petits et grands :

Prix Provins Moyen Âge

“Le Voleur de Paradis”, Prix national du livre médiéval 2016 En 2007, la Ville de Provins a créé le prix littéraire : « Prix Provins Moyen Âge » qui récompense un essai historique destiné à un grand public cultivé, paru dans l’année et traitant du Moyen Âge. Vendredi 24 juin, le jury, présidé par Philippe Contamine, s’est réuni pour désigner Christiane KLAPISCH-ZUBER, lauréate 2016, pour Le Voleur de Paradis : le bon larron dans l’art et la société (XIVe -XVIe siècles), dont voici un extrait : « “Aujourd’hui même, tu seras avec moi au Paradis”, dit le Christ à l’un des deux malfaiteurs crucifiés en même temps que lui. Ce brigand l’avait pris en pitié, tandis que l’autre l’injuriait. La tradition fit du premier le Bon larron et du second le mauvais. Un criminel frappé d’infamie est donc devenu le premier de tous les saints sans autre intercession que celle du Sauveur lui-même. Et sans itinéraire de pénitence. Son seul mérite tient à son élan de foi, d’espoir et de compassion au terme d’une vie pécheresse. » Se fondant sur les traditions populaires, les récits de pèlerinage, le spectacle de la

mor t publique et les œuvres d’ar t, Christiane KlapischZuber propose un exceptionnel voyage dans l’imaginaire occidental. Du Moyen Âge à la Renaissance, voici une redécouver te novatrice de la peinture italienne et allemande. Alors que le destin de l’âme dans l’Au-delà fait plus que jamais débat, alors que la justice urbaine met en scène avec une férocité croissante exécutions et supplices, le « voleur de Paradis », le Bon larron, promet, lui, de tout autres horizons… Dimanche 11 septembre > 11 h Couvent des Cordelières – Entrée gratuite Rens. : 01 64 60 26 23

« Créatur ». Une arche posée sur le parvis entraînera les spectateurs dans un univers onirique où les matériaux et les éléments se confrontent au rythme des acrobaties. Gratuit dans la limite des places disponibles.

Le samedi 24 septembre à 20 h 30, dans le grand théâtre, Marc-Antoine Le Bret fera des imitations. L’humoriste propose un réper toire de plus de 60 voix jamais imitées dont celle de Laurent Ruquier, Cyril Hanouna, Vincent Cassel, Kev Adams, Cyril Lignac ou encore Laurent Delahousse à côté des incontournable que sont Stéphane Bern, François Hollande et Didier Deschamps. Dans ce spectacle hilarant, Marc-Antoine Le Bret réconcilie modernité et imitation. Justesse des imitations, incarnation physique et stand-up seront au rendez-vous. PT : 30 €, TR : 26 €, - 12 ans : 18 €.

DROIT D’EXPRESSION DES ÉLUS MINORITAIRES Nous avons été très touchés par ce qui s’est passé cet été. Après les attentats récents nous pensons qu’il est de plus en plus impor tant que nous soyons rassemblés, quelques soient nos origines, notre religion, pour faire front, sans stigmatisation abusive, à ces menaces ! Nous vous souhaitons une bonne rentrée. On sait que cette rentrée coûtera par ticulièrement cher à cer taines familles : augmentation de la cantine, de la garderie, des frais des transpor ts scolaires… A cela s’ajoute la création d’une amende de 25 € pour "responsabiliser" les parents venant chercher leurs enfants en retard à la garderie (votée en juin sans l’avis préalable des conseillers municipaux  ! Nous n’avons eu aucune précision à ce sujet…). Notre groupe est opposé à la mise en place de telles mesures et pense que d'autres solutions sont possibles. Les dates des prochains conseils municipaux seront normalement consultables sur le site de la mairie. Tout le monde peut y assister. Vous pouvez nous écrire par mail : rassemblerprovins@gmail.com. Nous sommes ouver ts à toutes propositions sur tous les plans, et nous y répondrons. Groupe Rassembler Provins Bruno Pollet

LE PROVINOIS #149 SEPTEMBRE 2016 | 7


Samedi 17 septembre

Troc livres

Donnez une seconde vie à vos livres en venant les échanger gratuitement au « Troc livres » qui aura lieu le samedi 17 septembre de 10 h à 17 h dans la cour de la bibliothèque municipale Alain Peyrefitte, rue des Marais. Cette manifestation conviviale sera l’occasion d’échanger vos impressions et vos coups de cœur avec d’autres lecteurs. Appor tez tout ce qui peut faire le bonheur des amoureux du livre : romans, romans policiers, bandes dessinées ainsi que vos documentaires en tout genre (les livres doivent être en bon état). De 10 h à 17 h Bibliothèque Alain Peyrefitte 23, rue des Marais Rens. : 01 64 00 29 37

Bouvard et Pécuchet

Samedi 24 sept. > 20 h 30 Centre culturel Saint-Ayoul MARC-ANTOINE LE BRET Humour-imitation Rens. : 08 200 77 160 www.centreculturelprovins.fr Cf. ar ticle p. 7

Gilber t and George, le couple célèbre d’ar tistes plasticiens, nous inspire dans la manière d’aborder la vie de ces deux protagonistes : ressemblance, extravagance, complémentarité et inventivité. Nous pensons aussi à tous ces tandems qui, un beau jour, décidèrent, à la manière de Bouvard et Pécuchet, d’associer leurs talents pour le meilleur et pour le pire : de Don Quichotte et Sancho Panza à Laurel et Hardy, en passant par les frères Goncour t, Gault et Millau, Tom et Jerry… et bien d’autres. Cette encyclopédie de la bêtise humaine mise en scène, est à la fois grave et drôle, profonde et insignifiante, philosophique et burlesque. Dès 10 ans Mardi 4 octobre > 20 h 30 Centre culturel & sportif Saint-Ayoul PT : 16 € • TR : 12 € • - 12 ans : 8 € Rés. : 08 200 77 160

Dimanche 25 septembre

Ville-haute TOURNOI DE CHEVALETS www.provins.net

Vendredi 30 sept. > 14 h 30

Cinéma Le Rexy CONNAISSANCE DU MONDE : LE MEKONG  en présence du réalisateur Philippe Jacq. PT : 9 € TR : 7,50 € • Scolaires : 3,50 €

Dimanche 11 sept. > 11 h Dimanche 18 septembre Couvent des Cordelières REMISE DU PRIX PROVINS MOYEN-AGE Rens. : 01 64 60 26 26

Maison de retraite Rosa Gallica BROCANTE par Bien Vieillir en Brie

Vendredi 23 sept. > 20 h 30 Dimanche 2 octobre

Centre culturel Saint-Ayoul GÉRARD LENORMAN Concert de variété française Rens. : 08 200 77 160 www.centreculturelprovins.fr 17 & 18 septembre Dimanche 18 septembre Cf. ar ticle p. 7 Place du 29e Dragons 3 > 18 septembre Dimanche 4 septembre JOURNÉES e DU PATRIMOINE 38E COURSE 23 & 24 sept. > 22 h 15 Hôtel de Savigny Place du 29 Dragons Rens. : 01 64 60 26 26 DES REMPARTS Centre culturel Saint-Ayoul EXPOSITION DES FORUM DES www.provins.net 9 h > 6 km ; 10 h > 16,761 km MAPPING VIDEO TRAVAUX DE L'ATELIER ASSOCIATIONS www.coursedesrempar ts.fr Les 10 années du centre DE LA RAMPE Rens. : 01 60 52 20 10 17 & 18 septembre Rens. : 06 71 83 65 02 culturel en projection géante ! Rens. : 01 60 52 20 10 Centre culturel Saint-Ayoul Rens. : 08 200 77 160 31E GRANDE VENTE Jeudi 22 sept. > 18 h DE LIVRES D'OCCASION Centre culturel Saint-Ayoul Samedi 24 septembre par le Rotary club EXPOSITION 10 h > 17 h 30 Au profit de Bien Vieillir en "LES 10 ANS DU CENTRE Internat d'excellence Brie et Le Soleil dans la main CULTUREL" de Sourdun Rens. : 08 200 77 160 RURO|SPORTS 2016 Samedi 17 septembre Cf. ar ticle p. 7 Ateliers d'initiation, Bibliothèque A. Peyrefitte démonstrations, etc. TROC LIVRES Jeudi 22 sept. > 20 h 30 Entrée gratuite Rens. : 01 64 00 29 37 Cinéma Le Rexy www.fdfr77.org Cf. haut de page CINÉ-CLUB « LES DEUX CAVALIERS » Samedi 24 septembre Samedi 17 septembre Avec James Stewar t 15 h & 17 h 30 Tarif unique : 5 € 10 h & 14 h Centre culturel Saint-Ayoul 8 > 11 septembre Maison des sports, CREATU'R Jeudi 22 sept. > 21 h 30 Centre culturel Saint-Ayoul boulevard d'Alligre Cirque aérien 4 septembre Centre culturel Saint-Ayoul Rens. : 08 200 77 160 SALON D'AUTOMNE JOURNÉE DE LA Allées d’Aligre LA JURASIENNE MARCHE NORDIQUE Cf. ar ticle p. 7 SALON DU VEHICULE DE RÉPARATION 10 sept. > 24 octobre Initiation gratuite D'OCCASION Théâtre de rue Bibliothèque A. Peyrefitte par le Coderando 77 Samedi 24 sept. > 15 h 3 & 4 septembre Rens. : 08 200 77 160 EXPOSITION "LES FABLES Rens. : 06 61 73 42 77 Bibliothèque A. Peyrefitte Allées d’Aligre Cf. ar ticle p. 7 DE LA FONTAINE À SPECTACLE RASSEMBLEMENT DE TRAVERS LES SAISONS" Samedi 17 sept. > 18 h "LE PETIT POUCET" VOITURES PORSCHE de Claudine Suret-Canale Centre culturel Saint-Ayoul 22 sept. > 9 octobre A par tir de 3 ans par le Lion's club Hôtel de Savigny Rens. : 01 64 00 29 37 RENCONTRE AUTOUR Par la cie Les 400 zooms EXPOSITION DE FLAUBERT Réservation obligatoire Par Josiane & Christian Mareuil DE MME DOUBLET par téléphone le 21/09 Rens. : 01 60 52 20 10 Rens. : 08 200 77 160 8 | LE PROVINOIS #149 SEPTEMBRE 2016 Rens. : 01 64 00 29 37

Boulevard d’Aligre BROCANTE D’AUTOMNE Rens. : 01 60 52 20 10 Inscriptions au centre culturel du 14 au 16 septembre de 17 h à 19 h. Provinois & CCDP : 11 €/3 ml ; hors CCDP : 15 €/3 ml ; pros : 22 € / 3 ml.

Directeur de la publication Christian JACOB Rédaction Graphisme Photographie Céline DURAND-BEZANÇON Jean-François LEROUX Impression Imprimerie RAS N° 149 – Septembre 2016 édité en 7 000 exemplaires par la Ville de Provins BP 200 – 77487 PROVINS

Le Provinois n°149 / Septembre 2016  

Journal municipal d'informations de la Ville de Provins

Le Provinois n°149 / Septembre 2016  

Journal municipal d'informations de la Ville de Provins

Advertisement