__MAIN_TEXT__

Page 1

JOURNAL

Le

#192 FÉVRIER 2021

P.  4 > FINANCES

LE BUDGET 2021 P. 6 > AU QUOTIDIEN LA RÉVISION DU RÈGLEMENT LOCAL DE PUBLICITÉ

Administration générale & commerce

Urbanisme & travaux 4 283 122 € Entretien et fonctionnement des bâtiments communaux, espaces publics et espaces verts

2 911 342 € Fonctionnement administratif des services, communication, gestion des cimetières Aide au commerce de centre-ville

26 %

18 % P. 8 > AU QUOTIDIEN LA RÉOUVERTURE DU STUDIO D’ENREGISTREMENT

Culture, patrimoine et vie associative P. 8 > AU QUOTIDIEN LES POLICIERS MUNICIPAUX SONT ÉQUIPÉS DE CAMÉRAS PIÉTONS

Sécurité

826 864 € Police municipale, Service départemental d’incendie et de secours

2 479 134 € Affaires culturelles et services Fête, Médiathèque Musée et fonds ancien

5%

15 %

Ecoles et restauration scolaire 2 158 468 € Maternelles, Primaires, Restauration scolaire, Classes de découverte, Garderies et étude surveillée

P. 2 > LE DOSSIER DU MOIS LA RESTAURATION DE L’ÉGLISE SAINTE-CROIX

DÉPENSES PAR DOMAINE

Sport et jeunesse 1 894 810 € Gymnases, stades, équipements… Maison des quartiers centre social Permis citoyen

12 %

Cohésion sociale et petite enfance 1 799 312 € Interventions sociales, Logement, Centre communal d’action sociale, Crèches

11 %

13 % www.mairie-provins.fr


# PATRIMOINE

La restauration de l’église Sainte-Croix

DANS LE CADRE DE LA CONVENTION PATRIMOINE, SIGNÉE LE 18 AVRIL 2019 AVEC L’ETAT, LA VILLE DE PROVINS A DÉCIDÉ D’ENTAMER L’IMPORTANT CHANTIER DE RESTAURATION DE L’ÉGLISE SAINTE-CROIX, AIDÉ PAR LA RÉGION ET LE DÉPARTEMENT. Une charte de 1154 atteste que la Chapelle des Ponts, peut-être dédiée à Saint Laurent, faisait par tie des biens du monastère Saint Ayoul. Bâtie entre 2 ruisseaux : les Auges et la Vicomté, sur un terrain inondable, cette Chapelle des Ponts prit dès le XIIe siècle, le titre de Sainte-Croix, en lien avec l’arrivée d’une relique envoyée d’Orient par un Comte de Champagne, Henri I ou Henri II. Dès le XIIIe siècle, Sainte-Croix fut érigée en paroisse sous Thibault IV. Vers 1234, lors de cet avènement, la nef fut reconstruite. Ces deux évènements furent cer tainement provoqués par la croissance de la Ville-basse : c’est à cette époque que les ar tisans drapiers, tisserands, foulons, teinturiers se groupent dans le quar tier bordé par le Dur teint. Cependant, rien n’atteste que l’église est exigüe, elle possédait déjà un transept surmonté d’une tour qui existent encore. Malgré les guerres, les disettes, un incendie en 1509, de terribles inondations en 1511 où l’eau monta au dessus du maître-autel, on éprouva le besoin d’agrandir cette église. On refit le collatéral Nord et sa surface fut doublée comme à Saint-Ayoul.

2 | LE PROVINOIS #192 FÉVRIER 2021

On a travaillé de 1510 à 1581, refaisant le chœur, les chapelles collatérales ainsi qu’un double déambulatoire et des vitraux, mais alors qu’une voûte d’ogives était prévue, on couvre d’un simple berceau de bois qui sera orné de peintures. Cette église étant installée sur un terrain inondable donc instable, il est possible qu’un tel berceau fut monté dès le XIIIe siècle sur des murs incapables de résister aux poussées d’une voûte : il n’existe à aucune époque mention de croisée d’ogives. De très fréquentes inondations obligèrent à surélever le pavement, en 1635. Les réfections successives du niveau du sol ont enterré les piles de la nef de près d’un mètre. En 1718, opération délicate, les arcades de la croisée du transept sont surhaussées pour dégager la vue du chœur. L’année suivante, 3 couches de chaux vive blanchissent le chœur puis l’église entière. Un nouvel autel est commandé, le carrelage refait, les balustrades de bois qui séparaient le chœur de la croisée sont remplacées par des grilles de fer. Un porche bâti devant la façade en 1635, fut démoli en 1769. Encore à cette époque, le ruisseau de La Vicomté passait à découvert devant la grande porte, il fut bordé d’un mur en 1719.

Les voûtes du déambulatoire sont maintenues par des butons et des tirants.

Voûtes du chevet après effondrement des voûtes


La Révolution ne mutila pas trop cet édifice mais le réutilisa : la nef devint fabrique de salpêtre, le chœur se transforma en Temple décadaire. On y vénérait La Raison sous la forme d’une statue de bois de Sainte Marguerite, extraite du couvent des Cordeliers. Passée au rang de simple oratoire en 1791, l’église Sainte-Croix retrouva son titre de paroisse grâce à la demande du Conseil municipal de thermidor an 12 qui aspirait au rétablissement de ses trois paroisses : SaintQuiriace en Ville-haute et Saint-Ayoul et Sainte-Croix en Ville-basse. Ne suivront que quelques restaurations : en 1836, la voûte de la croisée du transept s’écroule ; en 1855, on refait la flèche du clocher ; en 1886-87, on installe une voûte en carreaux de plâtre au dessus de la nef, du transept, puis du chœur. En façade, le portail central est daté de la fin du XVIe siècle, une vaste fenêtre est ouverte au dessus, le portail Nord est de style gothique flamboyant, incluant 2 portraits de style Renaissance. L’Eglise Sainte-Croix était la plus grande église paroissiale de Provins. Classée Monuments historiques depuis 1918, elle a conservé l’ensemble de ses dispositions anciennes, avec un mobilier, un décor et des objets d’ar t de grande qualité. L’église Sainte-Croix est fermée au public depuis le milieu des années 80.

Décors peints de la chapelle d’axe effondrés

Elle présente des désordres de structure considérables provenant de l’hétérogénéité de son architecture et d’un sous-sol constitué d’une vingtaine de mètres de tourbe instable. En dépit des travaux qui se sont succédés jusqu’au début du XIXe siècle, l’instabilité du clocher menaçait réellement le monument. Le basculement de l’angle sud-est du chevet avait atteint un point critique. Les vitraux les plus précieux de l’église furent donc déposés et des étais mis en place sous la croisée du transept et dans les arcades attenantes, ainsi que dans la partie sud-est du chevet. A la suite d’une étude de la Conservation Régionale des Monuments Historiques d’Ile-deFrance, les premiers travaux de consolidation furent effectués entre 1982 et 1985, avec des travaux de maçonnerie et une reprise en sous-œuvre partielle, effectuée au moyen de micropieux. Ces interventions ont permis la stabilisation des superstructures du clocher, la dépose d’une partie des étais, et un début de révision des maçonneries du bas-côté sud de la nef. Malgré une relative stabilisation des désordres de structure, l’église présente aujourd’hui un aspect extérieur et des dispositions intérieures dégradés. Aujourd’hui les travaux réalisés depuis plus de quinze ans sur les autres monuments de la ville permettent de réenvisager une intervention raisonnée sur l’église Sainte-Croix. C’est pourquoi, une étude a été commandée pour dresser un bilan de la situation de l’édifice (stabilité, état général des maçonneries, des sols, des toitures, des vitraux, du décor intérieur…), afin de proposer un programme complet de remise en état du monument, et de réouverture au public.

Décors peints du bras nord du transept ruinés.

Zoom sur la 1re tranche de travaux Ces travaux concernent la restauration du bas-côté nord et débuteront fin 2021. Ils portent notamment sur : • La restauration ou le rétablissement des têtes de contrefor t, • La remise en état des chaperons des pignons et des fleurons sommitaux, des parements extérieurs, de la vis d’escalier d’accès aux combles, des réseaux des fenêtres en calcaire du Bassin parisien, • La restauration du por tail par un restaurateur spécialisé, • La restauration des vantaux et des vitraux du XIXe siècle du por tail en dépose-repose, • La restauration de la charpente, • La réfection de la couver ture en tuiles plates, des descentes d’eau en cuivre, des noues et du chéneau, • La remise en état des parements intérieurs par un restaurateur spécialisé et application d’un badigeon. Cette première tranche de travaux représente un coût total de 1 140 000 €

LE PROVINOIS #192 FÉVRIER 2021 | 3


# FINANCES

Le budget 2021 APRÈS AVOIR VOTÉ LE RAPPORT D’ORIENTATION BUDGÉTAIRE LE 11 DÉCEMBRE DERNIER, LE CONSEIL MUNICIPAL A VOTÉ LE BUDGET PRIMITIF LE 5 FÉVRIER. Ce budget est composé de deux sections : 1 une section de FONCTIONNEMENT qui concerne toutes les opérations courantes se rapportant à l’exploitation des services rendus à la population (rémunération du personnel, achats de fournitures, entretien des locaux et du matériel, remboursement des intérêts de la dette…). Les dépenses de fonctionnement s’élèvent à 24 M€. Les plus grosses dépenses réelles de fonctionnement par domaine son réparties comme suit : • urbanisme et travaux 4 283 122 € dont : - 747 000 € pour le Centre technique municipal, - 983 000 € pour les espaces ver ts et la propreté urbaine, - 899 000 € pour la voirie - et 322 000 € pour l’éclairage public, • administration générale 2 911 342 € dont : - 2,6 M€ pour le fonctionnement administratif de la Mairie (état civil, ressources humaines, délivrance des titres, service finances et service technique, communication) - 140 000 € pour la gestion des cimetières - 80 000 € pour la politique en faveur du commerce de centre-ville • culture, patrimoine et vie associative 2 479 134 € dont : - 1 700 000 € pour le Centre culturel et spor tif SaintAyoul et le service fêtes, - 467 000 € pour la Médiathèque A. Peyrefitte, - 220 000 € pour le Musée de Provins et du Provinois et le fonds ancien, - 50 000 € de subventions aux associations culturelles, • école et restauration scolaire 2 158 468 € dont : - 364 000 € pour les écoles primaires, - 846 000 € pour les écoles maternelles, - 471 000 € pour la restauration scolaire, la garderie et l’étude surveillée - 130 000 € pour les classes de découver te, • sport et jeunesse 1 894 810 € dont : - 1 177 000 € pour les gymnases et les équipements spor tifs, - 718 000 € pour la Maison des quar tiers, - 91 300 € pour les subventions aux associations spor tives - 25 000 € pour le permis citoyen, • cohésion sociale 1 798 312 € dont : - 1 400 000 € pour les crèches - 399 000 € pour le centre communal d’action sociale et le service logement. 2 une section d’INVESTISSEMENT qui concerne toutes les opérations qui améliorent le patrimoine, avec des opérations à moyen et long termes (acquisition de biens durables, travaux de construction de bâtiments…). Cette année encore, la Ville de Provins va mener un programme d’investissements important avec 4 954 000 € investis, dont 2 646 000 € restant à la charge de la commune après déduction des subventions. Les investissements de l’année 2021 ont été présentés dans Le Provinois de janvier 2021.

4 | LE PROVINOIS #192 FÉVRIER 2021

FONCTIONNEMENT Administration générale & commerce

Urbanisme & travaux

2 911 342 € Fonctionnement administratif des services, communication, gestion des cimetières Aide au commerce de centre-ville

4 283 122 € Entretien et fonctionnement des bâtiments communaux, espaces publics et espaces verts

18 %

26 %

DÉPENSES PAR DOMAINE

Culture, patrimoine et vie associative 2 479 134 € Affaires culturelles et service Fêtes, Médiathèque Musée et fonds ancien

Sécurité

826 864 € Police municipale, Service départemental d’incendie et de secours

5%

15 %

Ecoles et restauration scolaire

Sport et jeunesse

2 158 468 € Maternelles, Primaires, Restauration scolaire, Classes de découverte, Garderies et étude surveillée

1 894 810 € Gymnases, stades, équipements… Maison des quartiers centre social Permis citoyen

13 %

Cohésion sociale et petite enfance 1 799 312 € Interventions sociales, Logement Centre communal d’action sociale Crèches

11 %

12 %

Autofinancement

Gestion courante

6 900 000 €

5 206 297 €

28 %

21 %

DÉPENSES PAR NATURE

Subventions et contributions 997 873 €

4%

Intérêts de la dette 638 000 €

3%

Masse salariale 10 218 880 €

Opérations comptables et autres

42 %

413 000 €

2%

Dotations, subventions & participations

Impôts & taxes 8 428 125 €

34,58 %

8 230 656 €

33,77 % RECETTES

Opérations comptables et autres

176 800 €

0,73 %

Gestion courante 700 618 €

Excédent 5 261 316 €

21,59 %

Produits des services 1 576 535 €

6,47 %

2,87 %


ÉCOLES ET RESTAURATION SCOLAIRE – Les cantines

URBANISME & TRAVAUX – Rénovation d’une toiture de l’école de la Ville-haute

CULTURE, PATRIMOINE ET VIE ASSOCIATIVE – Le service fêtes et cérémonies

SPORT ET JEUNESSE – Le cross scolaire du Provinois

COHÉSION SOCIALE ET PETITE ENFANCE – Les crèches municipales

SÉCURITÉ – Service départemental d’incendie et de secours

SÉCURITÉ – Police municipale

SPORT ET JEUNESSE – Maison des quartiers centre social

ADMINISTRATION GÉNÉRALE – Mise sous enveloppe des masques

URBANISME & TRAVAUX – Espaces verts


# AU QUOTIDIEN Urbanisme

La révision du Règlement local de publicité Le 11 décembre 2020, le Conseil municipal a enteriné le projet de révision du Règlement local de publicité (RLP), qui datait de 1998. Il s’agit de poursuivre l’effet protecteur du RLP de 1998, tout en tenant compte des profondes évolutions législatives et règlementaires opérées par la loi du 12 juillet 2010 dite « Grenelle II » et ses décrets d’application. Les objectifs de cette révision : • prendre en compte le nouveau règlement du Site patrimonial remarquable (SPR) approuvé par le Conseil municipal le 29 septembre 2017, en y réintroduisant cer taines formes de publicité limitées et encadrées et en y prévoyant des règles spécifiques pour les enseignes, • instaurer des restrictions à l’installation de publicité dans les entrées de ville (route de Bray et avenue de Lattre de Tassigny notamment). Les représentants de tous les organismes compétent en matière de paysage, de publicité, d’enseignes et de préenseignes, d’environnement, d’architecture, d’urbanisme, d’aménagement du territoire, d’habitat et de déplacement, ont par ticipé aux réunions techniques afin de débattre sur les orientations de la révision. De manière générale, les sociétés d’aff ichage ont reconnu que la réduction générale du format d’aff ichage à 8 m2 au lieu de 12 m² concorde avec le caractère patrimonial exceptionnel de la commune et que seules des formes limitées de publicité pouvaient être admises en SPR. Le RLP est conçu comme un outil de protection du cadre de vie, s’inscrivant en complémentarité d’autres actions menées par la ville. Le projet de règlement local de publicité s’appui sur 3 zones distinctes : En ZP1, correspondant au Site Patrimonial Remarquable, est admise à titre principal la publicité (y compris numérique) suppor tée par le mobilier urbain, dans la limite de 2,1 m2 pour le mobilier d’information. La publicité (non lumineuse ou éclairée par projection ou transparence) scellée au sol de 8 m2 de surface d’affiche, est admise uniquement dans le Parc d’activités des deux rivières (sous-secteur ZP1a).

6 | LE PROVINOIS #192 FÉVRIER 2021

En ZP2, correspondant aux entrées de Ville (route de Bray et avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny), les publicités murale et scellée au sol sont admises, dans la limite de 8m2 de surface d’affiche. Tout le reste du territoire reste soumis à la seule réglementation nationale. En matière d’enseignes, les préconisations du règlement du Site patrimonial remarquable sont intégrées dans le RLP pour devenir de véritables règles locales opposables à toute demande d’autorisation préalable. Une enquête publique aura lieu début avril 2021, pour un arrêté définitif et applicable en juin 2021.


# AU QUOTIDIEN

BON À SAVOIR Je dois demander une autorisation 

Travaux

Le service urbanisme à votre service Composé de deux personnes et situé en mairie, le service Urbanisme est en charge de l’information du public, de la réception des documents d’urbanisme et de leur enregistrement : Permis de construire, de démolir, d’aménager, déclaration préalable, certificat d’urbanisme, demande d’enseigne, autorisation de travaux et déclaration d’intention d’aliéner. La réception du public a lieu lundi, mardi et vendredi, en matinée, sur rendez-vous. Les dossiers sont à déposer en Mairie de Provins à l’attention du Service Urbanisme. Vous recevrez un « Récépissé de Dépôt » compor tant un numéro d’enregistrement et la date de dépôt, qui justifiera du délai d’instruction en fonction du secteur concerné. L’instruction des autorisations du droit du sol (ADS) est réalisée par la Communauté de Communes du Provinois. Il existe 3 principaux types de documents communaux de référence : • Plan Local d’Urbanisme (PLU) : consultable sur le site de la Mairie, rubrique Ma Ville, • Site Patrimonial Remarquable (SPR) : consultable sur le site de la Mairie, rubrique Ma Ville, • Règlement Local de Publicité (RLP) : en cours d’approbation.

Pour les particuliers

Je souhaite réaliser des travaux extérieurs, quelle est la procédure à suivre ? 1 DÉCLARATION PRÉALABLE • Pour réaliser des travaux sur une maison individuelle : extension (jusqu’à 40 m² rattachée à une habitation existante) en zone U du PLU (20 m² pour les bâtiments isolés), modification de l’aspect extérieur (ravalement de façade, etc.), construction d’une annexe à son habitation (piscine, abri de jardin, garage 20 m², etc.) ou édification une clôture, • Pour réaliser des travaux sur un immeuble collectif : extension (jusqu’à 40 m² en zone U du PLU, rattachée à une habitation existante, 20 m² pour les bâtiments isolés) et réalisation de travaux de modification de l’aspect extérieur, • Pour réaliser des divisions de terrains bâtis, de faible impor tance. 2 PERMIS DE CONSTRUIRE • Pour réaliser ou agrandir une maison individuelle ou ses annexes, • Pour réaliser une construction autre qu’une habitation ou effectuer des travaux sur une construction existante,

Lorsque je souhaite : • repeindre mes volets et mes por tes, • changer une clôture, • changer les menuiseries, • refaire le ravalement de ma maison, et pour tout changement de l’aspect extérieur de mon habitation.

• ATTENTION : pour des travaux de construction de plus de 150 m² de surface de plancher le recours d’un Architecte est obligatoire. 3 PERMIS D’AMÉNAGER En cas de division d’une parcelle à bâtir, il doit être déposé un Cerfa par un géomètre. 4 PERMIS DE DÉMOLIR Il est toujours exigible pour tout type de démolition sur la commune de Provins.

Pour les commerces et entreprises

AUTORISATION PRÉALABLE pour les enseignes. AUTORISATION DE TRAVAUX pour l’accessibilité et la sécurité. Avant tout commencement de travaux, vous devez : • Avoir obtenu l’arrêté d’autorisation nécessaire, • Avoir effectué l’affichage sur le terrain avec un panneau de chantier aux dimensions réglementaires disponible chez les marchands de matériaux. Cet affichage permet d’informer les tiers (ils ont 2 mois pour s’informer et contester le projet le cas échéant), • Transmettre à la Mairie, la déclaration d’ouver ture de chantier si nécessaire, • Une fois les travaux achevés, transmettre la déclaration attestant l’achèvement et la conformité des travaux pour tous les dossiers. Pour tout renseignement complémentaire, vous pouvez le service urbanisme : • par téléphone : 01 64 60 38 46 • par mail : service.urbanisme@mairie-provins.fr

Les délais d’instruction • Dans la zone soumise à l’avis de l’Architecte des Bâtiments de France : 2 mois • Dans le secteur hors Architecte des Bâtiments de France : 1 mois

Des entreprises ou des ar tisans vous incitent parfois à entreprendre des travaux. Vous devez savoir que ces travaux ne sont pas autorisés à PROVINS : • les panneaux solaires, Et en secteur ABF : les volets roulants ainsi que les menuiseries en aluminium ou en PVC visibles depuis le domaine public.

Zone soumise à l’avis de l’Architecte des Bâtiments de France Secteur hors Architecte des LE Bâtiments de France

PROVINOIS #192 FÉVRIER 2021 | 7


# AU QUOTIDIEN

Environ 1000 personnes ont été vaccinées depuis le 15 janvier.

Covid 19

Le centre de vaccination Depuis le 15 janvier, le centre culturel et sportif Saint-Ayoul est l’un des 12 centres de vaccination contre la Covid-19 que compte le Département. Les personnels soignants et les auxilliaires de vie de plus de 50 ans, mais aussi les séniors de plus de 75 ans et les personnes atteintes de pathologies graves, quel que soit leur âge, sont les publics prioritaires censés pouvoir se faire vacciner, gratuitement et sans rendez-vous. Nous avons malheureusement très rapidement été informés que les doses de vaccins annoncées ne seraient pas au rendez-vous. Décision a donc été immédiatement prise de stopper les nouveaux rendez-vous afin d’assurer la seconde injection pour les personnes déjà vaccinées. La réouverture des prises de rendez-vous dépendra naturellement de l’approvisionnement du centre par les autorités sanitaires gouvernementales. Une fois inscrit, les patients sont dirigés tout d’abord vers un premier pôle d’attente, ils sont ensuite vus

par un médecin. Puis, c’est le moment de la vaccination. Une fois l’inoculation effectuée, un second pôle d’attente est à leur disposition où ils resteront une quinzaine de minutes afin de voir s’il n’y a pas de réaction immédiate. Enfin, ils repar tent avec leur date de rendez-vous pour la seconde injection. Côté logistique, les commandes de vaccins sont passées deux fois par semaine par le Centre hospitalier Léon Binet auprès du Centre hospitalier du sud-Ile-de-France à Melun. Une fois le vaccin décongelé, on peut le garder au réfrigérateur pendant cinq jours. Un par tenariat a été mis en place entre l’hôpital, la Ville de Provins et la Communauté de communes du Provinois pour faire fonctionner le centre de vaccination. Il a été équipé grâce à la mobilisation de tous, dans des délais très cour ts.

Maison des quartiers

La réouverture du studio d’enregistrement

Fermé durant de longues années, cette structure municipale a rouvert ses portes. C’est à la suite d’une convention signée entre la Ville de Provins, sa Maison de Quartiers et le Conseil citoyen qu’elle a pu renaître.

8 | LE PROVINOIS #192 FÉVRIER 2021

Après avoir testé les différents matériels et évalué leur remise en fonction, logiciel, micro et séquenceur ont été acquis. Les locaux ont été nettoyés. Des travaux de peintures ont été effectués. Les sanitaires ont été remis en fonction et un distributeur de gel hydroalcoolique a été installé. Le 17 octobre, le studio d’enregistrement a pu rouvrir. Malheureusement, il a du refermer précipitamment ses por tes le 30 octobre lors du second confinement. Les services de la Ville de Provins ont profité de ce moment pour effectuer quelques travaux supplémentaires. La réouver ture s’est effectuée le 8 janvier dernier. Des passerelles à vocation ar tistique et des coopérations vont être mises en place très prochainement avec le Conservatoire du Provinois et la Médiathèque Alain Peyrefitte.

POUR PRENDRE RENDEZ-VOUS QUAND LES AUTORITÉS SANITAIRES APPROVISIONNERONT CORRECTEMENT LE CENTRE Centre de vaccination de Provins : centre culturel et sportif Saint-Ayoul. Du lundi au vendredi de 9 h à 17 h. Vaccination gratuite (sur présentation de la carte vitale) et uniquement SUR RENDEZVOUS : 01 64 60 40 24 ou en ligne sur doctolib.fr > centre hospitalier Léon Binet

Les policiers municipaux sont équipés de caméras piétons Les caméras-piétons ont pour objectif d’apaiser les relations entre les policiers municipaux et les citoyens, et d’éviter les incidents. La Ville de Provins vient d’en équiper ses policiers. Ce dispositif est très encadré.

Vous êtes susceptible d’être filmé par les agents de police municipale conformément à l’autorisation préfectorale. L’information générale du public sur l’emploi des caméras individuelles par la commune est délivrée sur le site internet de la Vile de Provins. Les droits d’information, d’accès et d’effacement s’exercent directement auprès du maire. Afin d’éviter de gêner des enquêtes et des procédures administratives ou judiciaires et d’éviter de nuire à la prévention ou la détection d’infractions pénales, aux enquêtes ou aux poursuites en la matière, les droits d’accès et d’effacement peuvent faire l’objet de restrictions. La personne concernée par ces restrictions exerce ses droits auprès de la Commission nationale de l’informatique et des libertés.

Tombola de Noël

Le tirage de la Tombola de Noël a eu lieu le 16 décembre dernier. Près de 172 lots ont été attribués. Vous faites par tie des heureux gagnants et vous n’êtes pas encore venu retirer votre lot ? Vous pouvez encore venir le chercher à la Direction des Affaires culturelles (Tél. : 01 60 52 20 10) située au Centre culturel et spor tif Saint-Ayoul jusqu’au vendredi 26 février.

Directeur de la publication Olivier LAVENKA Impression Imprimerie RAS N° 192 – février 2021 édité en 7 000 exemplaires par la Ville de Provins BP 200 – 77487 PROVINS

Profile for Ville de Provins

Le Provinois n° 192 / Février 2021  

Journal municipal d'informations de la Ville de Provins (77)

Le Provinois n° 192 / Février 2021  

Journal municipal d'informations de la Ville de Provins (77)

Advertisement