{' '} {' '}
Limited time offer
SAVE % on your upgrade.

Page 1

JOURNAL

Le

#174 FÉVRIER 2019

P. 2 > LE DOSSIER DU MOIS

VŒUX 2019 : P. 6 > CULTURE LITTÉRATURE : LA TERRE

CONTINUER À AMÉNAGER PROVINS

 P. 6 > AU QUOTIDIEN APPRENDRE LA PÉTANQUE

P. 7 > AU QUOTIDIEN SOCIÉTÉ D’HORTICULTURE : L’AGENDA DU JARDINIER 2019

P. 8 > L'AGENDA

www.mairie-provins.fr


VŒUX 2019 :

CONTINUER À AMÉNAGER PROVINS LE GRAND THÉÂTRE DU CENTRE CULTUREL ET SPORTIF A ACCUEILLI PRÈS D’UN MILLIER DE PERSONNES, ISSUES DES FORCES VIVES, ASSOCIATIVES, ÉCONOMIQUES ET INSTITUTIONNELLES POUR LA TRADITIONNELLE CÉRÉMONIE DES VŒUX LE JEUDI 10 JANVIER. À CETTE OCCASION, LE MAIRE DE PROVINS, OLIVIER LAVENKA A PRONONCÉ L’ALLOCUTION SUIVANTE.

«

Vous comprendrez que j'ouvre ce moment en ayant une pensée pour celui qui, cette année, ne sera pas parmi nous. Depuis son élection, à la présidence du Conseil dépar temental, il avait choisi d'être avec nous, à Provins, pour par tager cette cérémonie de vœux. Cela fut évidement un bonheur, pour Christian Jacob et pour moi l'année dernière, de l'accueillir.

Hommage à Jean-Jacques Barbaux Un bonheur pas seulement parce que JeanJacques Barbaux était un ami. Pas seulement parce que nous par tagions les mêmes convictions. Mais au fond parce que, pour une multitude de raisons, son engagement pour ce territoire et pour cette ville était profond et sincère. Vous me permettrez, alors que la force du destin nous impose son absence cette année, d'éclairer le sens de cet engagement. Par deux exemples.

2 | LE PROVINOIS #174 FÉVRIER 2019

LES AGENTS MUNICIPAUX À L’HONNEUR

D'abord, en évoquant un très beau projet éducatif qui avance. Le 11 février prochain, se réunira le jury du concours pour la maitrise d'œuvre du collège de Jouy-le-Châtel. Ce nouveau collège, le 8e du canton de Provins, permettra de soulager de nombreux collèges dont les effectifs augmentent. Celui de VilliersSaint-Georges notamment. Un collège, et Patrice Caffin le sait mieux que personne, qui doit beaucoup à Jean-Jacques. Comme lui doit également aux côtés de Christian Jacob et de Valérie Pécresse, la concrétisation des travaux d'électrification de la ligne SNCF Paris-Provins. Lorsqu'il a fallu en 2016, trouver 40 millions d'euros pour boucler le plan de financement des travaux d'électrification, il a répondu présent. Le Dépar tement a répondu présent. A l'été dernier, lorsqu'il a fallu encore une fois, trouver 40 millions d'euros pour faire une avance à un Etat désargenté, je suis sûr qu'il n'aurait pas hésité un instant. Car la modernisation de cette ligne est vitale pour nous.

Electrification de la ligne SNCF Provins-Paris 2019 est bel et bien le coup d'envoi des travaux d'électrification de la dernière grande ligne non électrifiée d'Ile-de-France. Les travaux qui débutent en ce début d'année concernent le tronçon Gretz-Nogent en

passant par Longueville et Provins. C'est un chantier de plus de 150 millions d’euros sur la par tie francilienne. Un chantier qui va engendrer des travaux d'adaptation sur plusieurs ouvrages d'ar t, notamment des ponts sur les communes de Chalmaison, Everly, Gouaix, Hermé et Melz-sur-Seine. Mais également sur le fameux tunnel des bouchots sur la commune de Saint-Loup-de-Naud. Ces travaux vont évidemment avoir des conséquences pour les usagers, notamment en 2019 : • Suppression des 2 derniers trains 21h46 et 22h46 au dépar t de PARIS et 20h46 et 21h46 au dépar t de Provins. Avec des bus de remplacement. • Fermeture complète de la ligne entre Nangis et Provins du 15 juillet au 23 août 2019. Avec une prise en charge des voyageurs par bus depuis Provins et Longueville vers Nangis. • Et enfin 3 week-ends de fermeture de la ligne dont 2 en 2019 : 12/14 juillet 2019, 15/18 août 2019. Si le chantier se déroule correctement, la livraison est prévue au printemps 2021. C'est alors que les rames « Francilien » de nouvelle génération, commandées à l'été dernier par IDF Mobilités, pourront circuler sur notre ligne. Des rames plus modernes et plus capacitaires, environ 30 % de places de plus.


La gare routière

D'ici là, nous aurons évidemment achevé les travaux du Pôle Gare de Provins portés par la Communauté de communes du Provinois. La gare routière a été rendue à la circulation. Les travaux d'aménagement du parking côté rue des Bordes ont débuté. Puis viendra la reconfiguration du carrefour, qui sera élargi entre l'avenue Jean-Jaurès et la rue des Bordes. L'avenue Jean-Jaurès bénéficiera d'un enfouissement de réseau sur sa par tie entre la rue des Bordes et la passerelle qui mène à la rue Hégésippe-Moreau, sans oublier évidemment des passages piétons mieux sécurisés. Fin des travaux prévus en mai 2019. D'ici là, nous devrons également mener une réflexion poussée sur la question du stationnement autour de la Gare. Nous avons fait le choix assumé à Provins d'un stationnement gratuit autour de la Gare. Il reste 2 possibilités d'extension, une le long de l'avenue Jean-Jaurès, l'autre grâce à la dépose à terme des cuves à fuel côté avenue de Champbenoist. Mais cela ne règlera pas tout dans la durée car la plupar t des autres communes ont fait le choix d’un stationnement payant, ce qui risque d'accentuer le repor t de stationnement à Provins. Et surtout parce que l'électrification, demain, avec plus de fiabilité des rames et sans doute quelques rotations de plus, va renforcer l'attractivité de la ligne pour les résidents hors département de Seine-et-Marne. Jusqu'à présent, les contribuables de la Communauté de communes ont financé, seuls, les nouveaux parkings. Nous souhaitons qu'à l'avenir, Ile-de-France Mobilités aide également les collectivités qui font le choix de la gratuité du stationnement pour celles et ceux qui vont travailler. Une précision enfin pour vous dire que nous allons doubler les places de stationnement vélo autour de la Gare. Il y a une demande en for te croissance. Nous l'accompagnerons, y compris en lançant une étude globale sur l'usage du vélo à l'échelle de notre Communauté de communes. Vous savez qu'à Provins, nous tentons de nous maintenir sur une ligne de crête qui concilie l'identité de ce territoire, seineet-marnais et francilien mais déjà provincial, et sa modernisation. L'électrification de notre ligne SNCF était l'un des

enjeux essentiels de ce défi. Je dois vous avouer que c'est une forme de soulagement de voir qu'enfin les travaux débutent. Il y a eu beaucoup de moments d'incer titudes, de doutes. Mais cet aboutissement démontre que la constance et la détermination finissent toujours pas payer. Nous continuerons naturellement, pendant toute la durée des travaux, à travailler très étroitement avec l'association des usagers de la ligne pour que les choses se passent le mieux possible dans un moment qui sera forcément un peu compliqué.

Patrimoine 2019 sera également l'année d'aboutissement d'un projet patrimonial qui aura duré 13 ans. 13 ans de constance là encore pour restaurer l'aile Est du prieuré des Bénédictins (2005). Pour sauver la salle capitulaire. Pour restaurer l'Eglise Saint-Ayoul (2010) et ses Orgues classiques du XVIIIe siècle restaurées et bénies par Monseigneur Nahmias le 16 décembre. Et enfin pour achever les travaux de l'Abside. Celles et ceux qui ont pu entrevoir le transept de 60 mètres de long, la chapelle des Bénédictins, l'absidiole et les peintures romanes des XIIe et XIIIe siècles redécouver tes ont constaté le caractère exceptionnel de cette restauration. Enfin, nous aurons, en ville basse, un monument qui pourra faire l'objet d'une promotion touristique complète. Lorsqu'on a le privilège d'être élu à Provins, on a une responsabilité par ticulière, celle d'œuvrer à la transmission d'un patrimoine unique aux générations futures. Un patrimoine qui appar tient à l'humanité toute entière. Le transmettre comme les générations qui se sont succédé nous l'ont transmis. Si l'on se place dans le long cours de l'histoire, on pourra dire dans quelques mois que cet ensemble patrimonial, le Prieuré des Bénédictins, sera en 2019, dans un état de conservation qu'il n'a plus connu depuis 5 siècles. C'est une fierté pour nous tous. Et cela nous impose un remerciement appuyé à Christian Jacob qui a initié, suivi et permis cet aboutissement. Rien n'aurait été possible sans le soutien de l'Etat, de la Région et du Dépar tement qui se sont investis avec force pour le patrimoine provinois. Demain,

nous aurons besoin plus que jamais de ces par tenariats. La nouvelle convention patrimoine avec la DRAC aboutira en 2019. Sa grande priorité sera l'Eglise Sainte-Croix. Nous devrons, avec la paroisse, avec l'architecte en chef des Monuments historiques, définir l'avenir de cette église d'exception. D'ici là, les travaux sur le patrimoine continuent. Avec le démarrage de 2 tranches, de chacune 960 000 €, sur les Remparts. Les travaux dureront plus de 18 mois et concernent 2 cour tines et demi et 4 tours. 2019 s'ouvre également sur une excellente nouvelle : la commission d'enquête a rendu un avis extrêmement défavorable sur le projet éolien de la Croix-en-Brie. Nous espérons que cet avis, impor tant pour Provins, pour la préservation des grandes routes historiques des foires de Champagne sera suivi par les autorités compétentes. 2019, ce sera également en matière patrimoniale la restauration du perron de la Villa Garnier et la pose d'une alarme incendie sur l'ensemble du prieuré Saint-Ayoul, Eglise comprise. Le patrimoine, pour Provins et notre territoire, est un enjeu économique, un enjeu de taille pour le tourisme et la production de valeur ajoutée. Nous avons la chance d'avoir un Office de tourisme de grande qualité, qui rayonne désormais sur 3 intercommunalités.

Tourisme Il faut, dans ce domaine, être sans cesse en mouvement, en proposant de nouvelles initiatives, comme la Fête de la Niflette qui, pour sa première édition, a été un beau succès avec la présence de Mercotte. Merci infiniment aux boulangers provinois et à la Chambre des Métiers et à l'UCP de leur investissement. Rendez-vous le 11 novembre 2019 pour la seconde édition. Il faut sans relâche créer des synergies entre tous les acteurs locaux, l'Office, la Ville et sa direction des affaires culturelles et les associations. Elles sont plus que jamais indispensables. Le succès du marché médiéval de Noël et des festivités de Noël en sont des exemples éclatants. Plus de 45 000 visiteurs encore cette année le weekend des 15 et 16 décembre. 7 représentations de la crèche vivante de toute beauté avec l'Harmonie et la Chorale. Une patinoire qui a accueilli 8 000 personnes à disposition des Provinois pendant 4 semaines, avec une fréquentation impor tante des écoles de toute la Communauté de communes. A ce moment précis, je voudrais me tourner vers le Commandant Pilloud et à travers lui, remercier, l'ensemble des fonctionnaires de police qui ont assuré la sécurité de ces

LE PROVINOIS #174 FÉVRIER 2019 | 3


# LE DOSSIER DU MOIS festivités. La pression était extrêmement for te cette année encore dans un contexte marqué par l'attentat du marché de Noël de Strasbourg. Le renfor t des forces de l'opération sentinelle a été très précieux. Votre engagement a été total. La gratitude des Provinois est totale elle aussi. Provins a une âme. Plus sans doute que toute autre ville. Ce qu'elle est, les évènements culturels, patrimoniaux et associatifs qui s'y déroulent le démontrent chaque jour. Cette singularité a une ver tu : celle de nous inciter à tout mettre en œuvre pour qu'elle ne devienne pas ce qui guette de si nombreuses villes et villages : être ou devenir des villes-dor toirs.

Commerce Cela passe par exemple par notre capacité, collective, à maintenir un tissu commercial de qualité. C'est un défi, qui engage d'abord les commerçants eux-mêmes, mais bien au-delà : • l'équilibre entre le commerce de centre-ville et le commerce périphérique. A ce sujet, un mot sur le projet commercial de la parcelle ex-Lir avenue de la Voulzie. Nous avons initié la signature avec l'UCP et les promoteurs d'une charte qui prévoit qu'aucune enseigne ne s'installe sans l'accord de toutes les parties. Vous savez que le bâtiment sur cette parcelle a fait l'objet d'un incendie récent, qui aurait pu avoir des conséquences dramatiques. Nos sapeurs-pompiers ont engagé un dispositif opérationnel d'une grande efficacité. • l'avenir du centre-ville, c'est aussi, notre envie d'acheter en centre-ville, de consommer ici à chaque fois que nous le pouvons. C'est impor tant car si on ne veut pas se réveiller dans 10 ans, comme dans tant de villes, avec un centre-ville fragilisé ou disparu, il faut consommer chez nos commerçants de proximité.

La Ville et la Communauté de communes du Provinois ont mis en place des outils très utiles : des prêts d'honneur à la création et à la transmission, des partenariats avec les chambres consulaires, un manager de centre-ville qui nous permet d'être le plus réactif possible sur les opportunités d'installation de commerce. A ce propos, pour toutes celles et ceux qui étaient inquiets de la fermeture du pressing, une bonne nouvelle : un pressing ouvrira courant février. Il sera situé sur Hugues le Grand.

4 | LE PROVINOIS #174 FÉVRIER 2019

L'Etat, et je le remercie, nous aide à por ter des projets ambitieux pour le commerce de Centre-Ville. La Ville a pu acquérir une grande parcelle en plein centre-ville, juste à côté de la Caisse d'Epargne. En 2019, nous y réaliserons un parking de proximité, d'environ 80 places. Le stationnement est un enjeu for t pour le commerce de centre-ville. Avec ce projet, la situation va continuer de s'améliorer. Ce parking sera en zone bleue. 1 an après sa mise en place en centre-ville, la zone bleue a facilité le stationnement dans Provins.

Aménagement numérique Un territoire moderne, en 2019, c'est aussi un territoire qui bénéficie de l'accès à la fibre optique. Notre communauté de communes, grâce aux choix faits il y a quelques années, est aujourd'hui l'une des plus en avance de Seine-et-Marne. 22 de nos 40 communes sont déjà fibrées. Les travaux sont en cours dans 16 communes avec ouverture commerciale dans quelques mois. En juin 2019, on sera donc à 98 % de couverture. En 2019, il ne restera que 2 communes à fibrer : Saint-Loup de Naud, Melz-sur-Seine et Maison-Rouge en par tie. A date, et avec l'arrivée de 2 opérateurs nationaux sur notre secteur, nous avons déjà près de 1 500 abonnés. C'est une révolution qui n'en est qu'à ses débuts. Cela change la vie et très vite, de nombreux habitants – cela a commencé – pourront travailler à domicile grâce à la fibre optique. Nous pourrons également grâce à la fibre, avancer par exemple encore plus dans la voie de la télémédecine. Nous y travaillons dans le cadre du contrat intercommunal de santé qui sera signé en juin prochain. Ce contrat ouvrira, je l'espère, la voie à de nouveaux outils de lutte contre la déser tification médicale. Nous avons fait de gros effor ts par la construction de maisons de santé, hier à Chenoise et à Provins, demain à Sourdun. Mais c'est insuffisant et le por tage, en direct, d'un dispensaire communautaire est une option sur la table. Cela fait par tie des axes stratégiques d'action pour notre territoire. Au même titre que le soutien à notre Hôpital qui aura de beaux challenges à relever en 2019. Nous nous réjouissons qu'il soit resté indépendant et maître de son destin. J'en profite sous le contrôle de notre président du Conseil de surveillance pour saluer l'arrivée de son nouveau directeur, Monsieur Claude-Henri Tonneau. Je reviens un instant sur la fibre. L'investissement fibre est de 15 millions d’euros, dont 3,2 millions d’euros à la charge de la Communauté de communes du Provinois. Nous avons autofinancé sans recours à l'emprunt le déploiement de la fibre optique. C'est un investissement public pour le prochain demi-siècle.

Territoire

Cet effor t nous offre naturellement des marges de manœuvre pour investir et por ter d'autres projets. Pour la Communauté de communes, cela représente un montant d'investissement de 3 millions d’euros, dans le contexte budgétaire que vous connaissez. Les beaux discours sur "les communes, colonnes vertébrales de la République" sont agréables à entendre. Mais à force ils deviennent un peu irritants car franchement, on ne voit rien venir pour marquer la considération du pouvoir central. On ne sait d'ailleurs toujours pas comment va se passer la suppression de la taxe d'habitation. Le cafouillage gouvernemental de cette semaine laisse songeur. Je n'en dirai pas plus car cela pourrait m'entrainer à évoquer la crise sociale, économique et politique qui traverse notre pays et qui n'est sans doute pas prête de s'arrêter car la colère est immense. Je vous rassure, l'équation budgétaire est strictement la même pour la Ville. 1 million d’euros de DGF en moins en 4 ans. Cela ne nous empêche pas, au prix d'effor ts de gestion incessants, de maintenir un haut niveau de services publics et d'équipement. Car il en va de la qualité de vie à Provins.

Voirie & éclairage public En 2019, la voirie sera toujours une priorité (370 000 €) après une année 2018 qui a vu, presque, s'achever le grand chantier de l'avenue du Général de Gaulle et de la rue Maximilien-Michelin. Ce chantier a été long, mais je voulais remercier les services techniques de la Ville et les entreprises car le résultat est à la hauteur de ce que nous espérions pour cette grande entrée de ville.

Les efforts en faveur de l'éclairage public seront maintenus avec 80 000 € d'investissement. Et nous assurerons l'accessibilité des personnes à mobilité réduite pour 7 nouveaux arrêts de bus dans tous nos quartiers. 2019 sera aussi l'année de l'agrandissement et de la modernisation de la déchetterie. Une déchetterie de nouvelle génération, plus grande avec un bâtiment qui accueillera une ressourcerie et une recyclerie qui permettront l'éclosion d'un très beau projet d'inser tion pour les personnes handicapées.

Sécurité Parce qu'il n'y a pas de qualité de vie qui ne rime pas avec sécurité des biens et des personnes, 2019 sera une année de changement important pour notre Police municipale. Année de départ en retraite de notre Chef de la police municipale, Yves Monnicault dont le remplaçant nous rejoindra dans les prochaines semaines.


Culture

La culture d'abord avec la réhabilitation complète de la bibliothèque Alain Peyrefitte. 1,2 million d’euros de budget. Des aides de la Région, du Département et de l'Etat.

Dans le budget 2019, nous avons fait le choix de renforcer les moyens de la police municipale. 2 policiers municipaux supplémentaires seront recrutés. 2 policiers de plus, c'est 40 % de présence et de proximité en plus avec de l'ilotage, dans tous les quar tiers, et particulièrement en soirée et le week-end. Nous solliciterons par ailleurs l'armement de nos 7 policiers auprès de la Préfecture. Un poste de police municipale, avec accueil du public, sera créé. Il sera situé place Saint Ayoul. Le serveur de vidéosurveillance sera changé, dépor té dans le poste de police municipale pour encore davantage de surveillance. Aujourd'hui, Provins compte 44 caméras. De nombreux délits, encore tout récemment, sont élucidés grâce à ce réseau. La sécurité est une priorité et les effor ts budgétaires qui seront consacrés à cet objectif en 2019 auront des effets positifs et permettront, en lien toujours étroit et confiant avec la Police Nationale, de faire baisser la délinquance et de lutter contre les incivilités. Un mot encore sur la sécurité, pour vous dire que nous allons en 2019 mettre en place un dispositif d'alerte SMS à destination de tous les Provinois qui le souhaitent. Cela peut être très utile en cas d'incident majeur sur la voie publique, fuite de gaz ou d'eau par exemple, mais également en cas de catastrophes naturelles. Vous savez que l'extension du périmètre de protection de la Centrale nucléaire de Nogentsur-Seine à 20 km va également englober Provins. En 2019, nous déclinerons, en cohérence avec le PPI, le plan communal de sauvegarde en lien avec les services de l'Etat et le CIS. Les Provinois – ce sera la grande nouveauté – seront destinataires de pastilles d'iode. La date précise de la distribution n'est pas encore connue. Je terminerai en vous disant que 2019 sera une année marquante, très marquante, pour la culture et le spor t.

Les travaux débutent en ce début d'année. Livraison prévue à l'automne au plus tard. La bibliothèque sera modernisée avec une présence for te des outils numériques. Et surtout, c'était un engagement, ouverte davantage, en soirée, le samedi et le dimanche. Pour faire fonctionner cette bibliothèque avec une salle multimédia, une salle dédiée aux ados, une salle de travail collaboratif, la Ville va recruter 2 agents supplémentaires. Ils seront prêts pour le réemménagement de la bibliothèque durant l'été.

Sport Enfin, j'ai le plaisir de vous annoncer 2 investissements d'envergure pour le sport : • La réhabilitation complète de l'aire de grands jeux ChristianLanaud à Champbenoist. 250 000 € d'investissement.

• Et la réhabilitation de la piste d'athlétisme, la piste elle-même, la main courante, les sautoirs et la cage de lancer.

Un grand merci à la Région et au Département qui seront à nos côtés pour ce projet très attendu par les scolaires et Provins Athlétisme. Pour qu'une ville se tienne et soit attractive, il faut des équipements scolaires et périscolaires, spor tifs, culturels. Nous les avons. Il faut des équipements sociaux, médicaux-sociaux et sanitaires. Nous les avons. Et il faut sur tout les femmes et les hommes qui assurent le service public. Car, ne vous y trompez pas, rien ne se fait sans fonctionnaires. Rien ne se fait sans les services municipaux et communautaires, sans les services en charge de la propreté urbaine, des espaces verts, les ateliers municipaux, le service fêtes et cérémonies, l'ensemble des services administratifs, le service urbanisme, sans nos ATSEM, le vestiaire scolaire, le service des sports, la direction des affaires culturelles, sans les agents qui animent la Maison de quartiers, les agents de nos crèches municipales, nos animateurs des centres de loisirs, les professeurs du conservatoire de musique. Au quotidien, auprès de vous, auprès de nos concitoyens, ce sont 366 agents titulaires, vacataires, contractuels qui donnent le meilleur d'eux-mêmes pour garantir la qualité du service public. Nous les mettrons tous et toutes à l'honneur dans un instant à travers les récipiendaires de la médaille d'honneur communale et nos retraités. Ma dernière attention sera pour mes collègues, vos élus, pour vos élus municipaux et communautaires. Elus d'une très belle ville, élus d'une très belle communauté de communes qui portent ensemble des projets structurants pour ce territoire que nous aimons. Ils le font avec un dévouement dont ils attendent peu en retour. Parfois un merci, un simple merci. Un merci simple et sincère que j'adresse également à l'ensemble des bénévoles associatifs qui jouent, comme les élus, un rôle considérable pour la cohésion sociale, nationale et républicaine. Puisse 2019 être l'année de cette cohésion sociale, nationale et républicaine pour Provins, pour la Communauté de communes du Provinois et pour la France. Bonne année à toutes et à tous.

Médailles du travail et départs en retraite

Les agents municipaux à l’honneur Comme chaque année à l’occasion de la cérémonie des vœux, plusieurs agents de la Ville de Provins ont été mis à l’honneur. Dix ont reçu la médaille d’honneur régional, dépar tementale et communale. Christian Abiven, Jean-Luc Alegre, Frank Marcherat, Claude Paris, Xavier Plaetevoet et Catherine Tenza ont reçu la médaille d’argent pour 20 ans de service. Lucien Blodelot et Françoise Chantrait ont reçu la médaille de vermeil pour 30 ans de service. Patrick Jacquiot, Yvon Paris et Bernard Philippe ont reçu la médaille d’or pour 35 années de service. Huit agents ont valoir leurs droits à la retraite. Il s’agit de Francis Beaumesnil, Bruno Chaumard, Pierre Conte, Jean-François Crapet, Patrice Dorbais, Brigitte Guyot, Jean Mora, Véronique Pierrard, Chantal Philippon, Anita Rousseau, Josyane Sussiau et Sylvia Bouvard.

LE PROVINOIS #174 FÉVRIER 2019 | 5


# AU QUOTIDIEN

Littérature

« La terre »

Jeu de boules

Apprendre la pétanque Le Club bouliste Provinois ouvre des cours d’apprentissage. Le jeu de boules aurait été créé par nos ancêtres les gaulois. Après les bouleurs du Moyen Âge, l'âge d'or des jeux de boules fut à la Renaissance où la noblesse s'emparera du jeu au même titre que le bilboquet et le jeu de paume. Les boules ont d'abord été en argile, en pierre, puis en bois et enfin en acier. Au XIXe siècle, chaque région, ou presque, possédait sa variante du jeu de boules. Le premier concours officiel de jeu de pétanque date de 1910. Le terme vient des mots de l'occitan provençal “pè” (pied) et “tanca” (pieu), donnant en français régional l'expression “jouer à pétanque” ou encore “pés tanqués”, c’est-à-dire avec les pieds ancrés sur le sol, par opposition au jeu provençal où le joueur peut prendre de l'élan. En 1930, les traditionnelles boules en bois cloutées furent remplacées par celles en acier.

La Fédération française de pétanque et de jeu provençal (FFPJP) voit le jour en 1945 et la Fédération internationale en 1958. En 2016, la FFPJP rassemblait près de 300 000 licenciés, faisant d’elle la première fédération au monde dans ce spor t. La pétanque est candidate pour figurer au programme des Jeux olympiques de Paris en 2024. A Provins, le Club bouliste Provinois compte 75 pétanqueurs dont 52 licenciés. On y pratique la pétanque de loisirs comme de compétition, en concours individuel ou lors du championnat des clubs. Le jeu peut se pratiquer à 2, à 4 ou à 6 personnes avec 2 ou 3 boules. Il est ouvert à tous, aux plus jeunes comme aux plus anciens, aux filles comme aux garçons. Ils sont nombreux à venir s’adonner à leur passion tout au long de la semaine sur les allées d’Aligre. Le Club bouliste Provinois propose désormais des séances d’apprentissage et de perfectionnement tous les vendredis de 16 h à 18 h 30 sur le terrain mis à disposition par la Ville de Provins (à côté des courts de tennis).

2019 : des travaux sur le terrain de pétanque

Ce terrain va connaître des travaux d’aménagement afin d’y améliorer la pratique de la pétanque avec la mise en place de graviers, l’installation de bancs et la plantation d’arbres. Contact : Bruno au 06 83 85 08 27 ou Fabrice au 07 70 13 25 74.

Ingrid Dzierwa, professeure de lettres à Provins, publie son premier roman, La terre. Originaire de Normandie et Provinoise depuis quelques années, Ingrid Dzierwa est professeur de Français. Après avoir enseigné au collège MarieCurie et à l’Internat d’excellence de Sourdun, elle officie aujourd’hui au lycée des Pannevelles. Amoureuse des belles lettres, elle qualifie son ouvrage de roman du terroir, comme un polar au cours duquel la narratrice devient l’enquêtrice d’une énigme dont elle ne trouvera les clefs qu’à l’issue d’un long périple. Arwen Dubois est une jeune parisienne vivant paisiblement dans cette ville fourmilère qu’est Paris. Un matin pourtant, une lettre va venir bouleverser son quotidien de citadine. Un drame familial va l’obliger à retourner dans la région de ses origines, quelque part entre la Dordogne et le Quercy. Là-bas, elle découvre la maison de son enfance, les chemins de son innocence, et pourtant, une sombre légende semble être attachée à ces lieux. Parviendra-t-elle à démêler le vrai du faux ? Entre rumeurs et mutisme opiniâtre saura-t-elle écouter les bonnes personnes ? arrivera-t-elle à surmonter ses démons ? Une quête de vérité qui va la mener à explorer des voies inhabituelles et dangereuses à travers lesquelles elle va réécrire l’histoire du canton. Un récit pur et gorgé de soleil, où la narratrice redécouvre par ses épreuves les vraies valeurs de la vie.

Classe de découverte

Les écoliers à la montagne

35 élèves de l’école primaire de la Ville Haute sont partis, une douzaine de jours, à la découverte de la montagne et des plaisirs de la neige. Le lundi 7 janvier, à l’aube, enfants et parents se sont retrouvés place du 29e Dragons où les y attendait le car les emmenant à Méribel en HauteSavoie. Pour nombre d’enfants, il s’agissait de la première escapade en dehors de la cellule familiale, mais également d’un premier séjour à la montagne.

6 | LE PROVINOIS #174 FÉVRIER 2019

A Méribel, ancienne station olympique située au coeur des 3 Vallées, les écoliers ont pu découvrir la pratique du ski et plus généralement les plaisirs de la montagne et de la neige. Il restera de cette aventure une multitude de souvenirs, de la vie en collectivité aux joies

de la glisse en passant par les veillées et la découver te du patrimoine savoyard. Cette classe de découver te représente un coût total de 32 547 € dont 18 029 € de par ticipation des familles, la Ville de Provins prenant en charge les 14 518 € restants.


Le recensement, c’est utile à tous

# AU QUOTIDIEN Société d’horticulture

L’agenda du jardinier 2019 La Société d’horticulture de Provins propose son programme annuel à l’attention de tous les jardiniers, néophytes ou confirmés. Provins est devenue cité de la Rosa Gallica depuis que Thibaud IV, Comte de Champagne, la rappor ta de Damas en 1240. De cette époque prestigieuse, Provins conserve un patrimoine architectural exceptionnel au chevet duquel la Ville de Provins a engagé un ambitieux programme de restauration par ticipant de l’exceptionnelle beauté de la cité médiévale classée au Patrimoine mondial de l’UNESCO. C’est la même volonté d’embellissement qui anime la Ville de Provins en matière de fleurissement. Une politique qui a été récompensée, en 2009, d’une 3e fleur au label régional des Villes et villages fleuris. L’investissement des par ticuliers est également impor tant pour le fleurissment de la commune. Chaque année, un concours motive les jardiniers provinois et récompense les plus belles maisons fleuries. La Société d’hor ticulture par ticipe largement de cette dynamique en proposant notamment, chaque année, une session de cours donnés par les bénévoles de l’association avec le soutien des techniciens du services des espaces ver ts de la Ville de Provins et de La Roseraie. Le programme de cette année est le suivant : • samedi 9 mars, à 14h30, à La Roseraie : taille des rosiers, • samedi 30 mars, à 14h30, au Jardin Ecole : arrosage automatique des jardinières, • samedi 13 avril, à 14h30, au Verger du Couvent des Cordelières : greffage des arbres fruitiers,

• samedi 25 mai, à 14h30, au Jardin Garnier : création d’un massif annuel, • samedi 19 octobre, à 14h30, au Jardin Garnier : plantation des bulbes, • samedi 23 novembre, à 14h30, au Jardin Ecole : plantation des arbres fruitiers. Il est également utile de noter sur l’agenda les rendez-vous traditionnels de la société d’hor ticulture : • samedi 27 avril, de 8h à 17h, sur la place du 29e Dragons : Journée du géranium, • jeudi 19 septembre, de 13h30 à 16h30, et vendredi 20 septembre, de 8h30 à 16h30, au verger du couvent des Cordelières : Journées jus de pommes. Une Société d’hor ticulture que l’on pourra également retrouver sur 2 manifestations phares de Provins : • samedi 15 et dimanche 16 juin, lors des Médiévales, dans la cour de l’école primaire de la ville haute, • dimanche 25 août, dans la cour de l’école primaire de la ville haute à l’occasion de la Fête de la moisson. La Société d’hor ticulture se propose de vous accueillir tout au long de l’année, avec comme principe que tous les jardiniers puissent échanger et s’enrichir au contact des autres, les premier et troisième lundis de chaque mois lors de l’entretien courant du Jardin école de la rue des Bordes et du Verger du Couvent des Cordelières de la route de Nanteuil (du 1er mars au 30 avril et du 1er au 30 novembre de 13h30 à 16h30 et du 1er mai au 31 octobre de 8h30 à 11h30). On peut joindre et rejoindre la Société d’horticulture de Provins par téléphone au 07 71 07 96 45 ou par mail à ste-horticulture-provins@orange.fr

Le recensement se déroule sur Provins du 17 janvier au 23 février. Le recensement permet de connaître le nombre de personnes qui vivent en France. Il détermine la population officielle de chaque commune et permet d’ajuster l’action publique aux besoins de la population. Un agent recenseur se présentera chez vous muni de sa carte officielle. Il vous remettra la notice sur laquelle figurent vos identifiants pour vous faire recenser en ligne. Le recensement de la population est gratuit. Ne répondez pas aux sites frauduleux qui vous réclament de l’argent. Si vous ne pouvez pas répondre par internet, l’agent recenseur vous remettra les questionnaires papier à remplir qu’il viendra ensuite récupérer à un moment convenu avec vous.

Bibliothèque Alain Peyrefitte Durant les travaux de la bibliothèque, l’accès à la section jeunesse se fait par la rue Aristide Briand et la rue Louise Munaut et EXCLUSIVEMENT à pied.

DROIT D’EXPRESSION DES ÉLUS MINORITAIRES Dans le sillage du mouvement des « gilets jaunes », depuis le 8 décembre, plusieurs milliers de maires ont décidé de donner la parole à leurs administrés via des cahiers de doléances. L’Association des maires ruraux de France (AMRF) a invité ses élus à ouvrir leur mairie (#mairieouver te). Ne voyant rien en mairie, nous avons posé la question en C.M. Réponse : pas de cahiers en mairie, les Provinois écriront au Président. Ouvrons un cahier de doléances pour les Provinois ! Gratuité des transpor ts à Provins (et pour les scolaires dans le dpt !), menus bios dans les cantines, réfection prioritaire des petites rues « défoncées », gratuité de la piscine aux personnes non imposables, prix préférentiels au centre culturel pour les jeunes, les chômeurs… ? la liste pourrait être longue. Au dernier C.M., on nous a appris que les chantiers du tennis couver t, de l’éclairage des rempar ts, de l’adoucisseur général, du parking sur l’ancien site Pagot ne pourront être réalisés pendant ce mandat, revenant sur des engagements. Cette liste s’allongera cer tainement. Bruno POLLET, Rosemarie FISCHER, Daniel CAMBIEN, Isabelle ANDRE

LE PROVINOIS #174 FÉVRIER 2019 | 7


Samedi 16 février

Autour de Molière

Avec sa devise « la comédie corrige les mœurs par le rire », Molière, auteur, comédien, chef de troupe, metteur en scène, incarne l’homme de théâtre, engagé dans son ar t et la société de son temps. Ses pièces, mêlant comique, pathétique et critique, demeurent les plus jouées depuis le xviie siècle, chaque époque y trouvant des thématiques modernes. Son œuvre et son génie défient le temps : la Comédie-Française s’appelle « la Maison de Molière », la langue française est qualifiée de « langue de Molière ». Samedi 16 février > 18 h Centre culturel Saint-Ayoul Rens. : 08 200 77 160 www.centreculturelprovins.fr

L’Avare

Ven. 22 février > 20 h 30

Centre culturel Saint-Ayoul VIKTOR VINCENT Mentalisme Rens. : 08 200 77 160 www.centreculturelprovins.fr

L’Esquisse, avec ce classique de Molière, signe une mise en scène contemporaine avec un Harpagon résolument noir. Mi-homme, mi-animal, perché sur un fatras d’objets qu’il a constitué comme son trésor, il veille avec férocité. N’écoutant ni les pleurs, ni les suppliques de ses enfants, il préfère le tintement des écus à tout autre discours. Mais cette comédie a pour thème l’Amour, il est le point de départ dramatique de la pièce et le non-amour nourrit quant à lui son développement. Et ce sont ces sentiments opposés qui créent tous les ressorts comiques de cette pièce. Mardi 19 mars > 20 h 30 Centre culturel et sportif Saint-Ayoul PT : 24 € • TR : 16 € • - 12 ans : 10 € Rés. : 08 200 77 160 www.centreculturelprovins.fr

Le Provins Rugby Club se prépare à fêter ses 50 ans !

Le samedi 14 septembre 2019 à partir de 14 h, tous les anciens adhérents du CS.Gouaix de 1969 à 2000, du GouaixProvins Rugby Club de 2000 à 2014 et du Provins Rugby Club depuis 2014 sont conviés à venir fêter dignement le demi-siècle de leur club de cœur ! Pour cette occasion, les dirigeants du club lancent un avis de recherche pour retrouver tous ceux, qui au fil de ces cinquante dernières années, ont foulé les pelouses franciliennes avec le maillot de notre club sur le dos. N'hésitez pas à relayer cette information si vous connaissez l'un d'entre eux.

Une adresse internet a été spécialement créée pour l'événement : prc50@outlook.fr Une page facebook : 50 ans rugby Gouaix Provins Vous pourrez y retrouver toutes les informations utiles pour participer à cet anniversaire. Merci de la communiquer aux anciens joueurs que vous connaissez !

8 | LE PROVINOIS #174 FÉVRIER 2019

Samedi 23 février > 14 h

Ven. 1er février > 14 h 30 

Cinéma Le Rexy CONNAISSANCE DU MONDE : VIVA ARGENTINA ! En présence du réalisateur André Maurice PT : 9 € • TR : 7,50 € Scolaires : 3,50 €

Dim. 3 février > 14 h

Gymnase Raymond Vitte LOTO du Club 41 Animé par Nénette. Nombreux lots. Ouver ture des por tes à 12 h 30. Rens. : 03 25 39 79 46

Samedi 9 fév. > 20 h 30

Centre culturel Saint-Ayoul LA DAME DE CHEZ MAXIM Théâtre De Georges Feydeau Rens. : 08 200 77 160 www.centreculturelprovins.fr

Mardi 12 fév. > 20 h 30

Centre culturel Saint-Ayoul BERLIN 33 Théâtre Rens. : 08 200 77 160 www.centreculturelprovins.fr

9 > 24 février

Hôtel de Savigny EXPOSITION COLLECTIONS PASSIONS

Sam. 16 février > 15 h

Musée de Provins et du Provinois, maison Romane CONFÉRENCE Olivier Vatar : « Apaiser l’ire de Dieu. Les processions à Provins (du XIVe au XVIIIe s.) » par la SHAAP. Entrée libre Rens. : 07 83 47 05 49

Samedi 16 février > 18 h

Cinéma Le Rexy OPÉRA : LA DAME DE PIQUE Tarif Plein: 12 € – Réduit: 10 €

Ven. 15 mars > 20 h 30

Centre culturel Saint-Ayoul PIAF, OMBRES ET LUMIÈRE Chansons Rens. : 08 200 77 160 www.centreculturelprovins.fr

Centre culturel Saint-Ayoul RENCONTRE AUTOUR DE MOLIÈRE Rencontre littéraire Rens. : 08 200 77 160 www.centreculturelprovins.fr Cf. haut de page

Samedi 23 mars > 18 h

Jeudi 21 février > 19 h 15

Centre culturel Saint-Ayoul YVES JAMAIT Chansons Rens. : 08 200 77 160 www.centreculturelprovins.fr

Cinéma Le Rexy CINÉ-CLUB : « LA PRISONNIÈRE DU DÉSERT » Tarif unique : 6 €

Jeudi 14 février > 20 h 30

Hôtel Dieu CONCOURS DE BELOTE 10 € / joueur Concours par équipe sur réservation avant le 20/02 au 06 67 86 58 22

Centre culturel Saint-Ayoul AUTOUR DE VAN GOGH Rencontre Rens. : 08 200 77 160 www.centreculturelprovins.fr

Sam. 23 mars > 20 h 30

Directeur de la publication Olivier LAVENKA Rédaction Graphisme Photographie Céline DURAND-BEZANÇON Jean-François LEROUX Impression Imprimerie RAS N° 174 – Février 2019 édité en 7 000 exemplaires par la Ville de Provins BP 200 – 77487 PROVINS

Profile for Ville de Provins

Le Provinois n°174 / Février 2019  

Journal municipal d'informations de la Ville de Provins

Le Provinois n°174 / Février 2019  

Journal municipal d'informations de la Ville de Provins

Advertisement