Issuu on Google+

05 Pochette, étonne-moi! • 06 Bien vivre avec son âge • 13 Mieux maîtriser l’urbanisation • 15 Carnaval • 16 Feu d’artifice et jongleries…

Treillières infos N o 51 • Juillet-août 2012 • www.treillieres.fr

Mardi 3 juillet 2012

Inauguration de la piste cyclable


en images Les coulisses des élections : de la préparation au jour J... 2012 est une année d’élections : ce qui signifie pour Soizick Landais, responsable du service accueil, état civil et élections, une charge de travail supplémentaire intense et une bonne dose de stress. « En effet, malgré une préparation du scrutin très en amont, comme le redécoupage électoral finalisé l’année dernière qui a abouti à la création de 2 bureaux supplémentaires, je redoute toujours une inscription oubliée sur la liste électorale, une erreur de radiation ou une irrégularité dans un bureau de vote ». Alors, pour que chaque élection se déroule dans de bonnes conditions, Soizick et ses collègues, Martine, Murielle… … Stéphanie et Éliane, n’étaient pas de trop en cette période de refonte des listes électorales pour imprimer, découper et mettre sous pli manuellement les 5 902 cartes d’électeurs. Puis, pour que chaque électeur puisse déposer son bulletin de vote dans l’urne le jour J, les équipes techniques sont venues en renfort pour installer tables, chaises, urnes, isoloirs, barrières, signalétique dans chacun des 8 bureaux de vote. Soizick et ses collègues ont parallèlement veillé à ce que chaque bureau puisse être doté du matériel nécessaire, à savoir : enveloppes, bulletins de vote, listes d’émargements, listes des procurations, listes des membres du bureau, feuilles de pointage pour le dépouillement, affiches réglementaires et obligatoires, crayons, calculatrice, réglette de signature, procès-verbaux… Tout est très encadré par le code électoral et l’improvisation n’a pas sa place dans ce domaine. Le jour J, il faut 4 personnes par demi-journée pour tenir un bureau de vote. Au total, 64 personnes (élus et bénévoles) sont mobilisées pour accueillir plus de 5 000 votants. À l’heure du dépouillement, chacune des 8 urnes est ouverte et les bulletins, regroupés par paquet de 100, sont répartis dans des enveloppes spécifiques. Puis, une personne sort le bulletin, une autre lit le nom du candidat et deux autres notent sur la feuille de pointage. Lorsque tous les bulletins de vote sont répertoriés par le président de chaque bureau, le procès-verbal est rédigé par le secrétaire de bureau, assisté d’un des 8 agents municipaux mobilisés pour cette étape essentielle.

Les résultats des 8 bureaux sont ensuite transmis au bureau centralisateur à la mairie pour y être faxés à la préfecture. Soizick se remet alors devant son ordinateur pour saisir les données chiffrées dans un tableur et le maire peut enfin annoncer officiellement les résultats devant le public présent. Les missions de la responsable du service élections ne s’achèveront néanmoins qu’après avoir rempli le PV centralisateur qui sera envoyé à la préfecture dans la soirée, sous une enveloppe scellée à la cire, contenant également les listes d’émargements, les bulletins nuls, les feuilles de pointage, le PV des cartes électorales retournées. Vers 22 heures, Soizick achève son marathon… jusqu’aux prochaines élections !

02 • Treillières infos • n 51 • Juillet-août 2012 o


sommaire

éditorial 02 en images

Dans les coulisses des élections : de la préparation au jour J.

03 éditorial

Quelle couleur politique ?

04/05 vie quotidienne

Le bourg – La Ménardais à vélo. Pochette, étonne-moi ! En bref…

06/08 dossier

Bien vivre avec son âge.

09/10 vie municipale

Débats et délibérations. Mot de l’opposition.

11 vie communautaire

Hébergement chez l’habitant. Pensez au SPANC !

12/13 cadre de vie

Avant-projet Agenda 21. Mieux maîtriser l’urbanisation.

14 vie associative

France Palestine Solidarité. Marche Vive. APEL Helder-Camara.

15 vie scolaire

Danse des dragons. Carnaval des maternelles. Les poneys et les enfants. Quoi de neuf à l’école ?

16 vie culturelle

Treill’Air de Fête. Feu d’artifice et jongleries. Calendrier.

Treillières Infos • Magazine d’informations municipales de Treillières • Directeur de la publication : Émile Savary • Responsable de la rédaction : Léna Leducq • Coor dination et rédaction : Christine Costard et Amélie Vergnolle • Photos DR • Conception et réalisation graphique : AKT3 • Imprimerie Parenthèses • T i ra g e : 3 3 0 0 exe m p l a i r e s • D i s t r i b u t i o n : Guy W. S e r v i ce s • D é p ô t l é g a l à p a r u t i o n .

Quelle couleur politique ? À la lecture de ces lignes, notre pays sera sorti d’une période électorale forte puisqu’elle nous a donné un nouveau président de la République et une nouvelle Assemblée nationale. Durant ces élections, j’ai été interpelé à plusieurs reprises par des Treilliérains : « M. le maire, quelle est votre couleur politique ? » « Je suis socialiste, depuis 35 ans. L’équipe municipale majoritaire est de gauche. Des socialistes, des écologistes, un membre de l’Union Démocratique Bretonne et, pour le plus grand nombre, des personnes qui simplement se reconnaissent dans les mêmes orientations, sans appartenir à une organisation particulière.» Ce questionnement, répété, m’a surpris mais j’ai pensé qu’une telle question s’expliquait par le renouvellement des habitants que connait notre commune depuis quelques années. En effet le magazine municipal s’attache principalement à l’actualité locale, aux services et loisirs proposés par la mairie, aux projets et aux débats en cours. Dans mes éditos, je ne brandis pas des étiquettes ou des slogans. Je privilégie l’analyse de problèmes locaux et les raisons des choix que nous prenons. Pourtant cette référence à la gauche est importante pour notre équipe. C’est un moyen d’identification et de différenciation, notamment au moment des élections, car avec 8 000 habitants, beaucoup d’électeurs ne connaissent pas personnellement les candidats. Et à l’interne de notre équipe, c’est une source de cohésion. Quand nous avons établi notre programme pour les élections de 2008, nous avons précisé ces valeurs : nous voulions une commune vivante (plutôt qu’une commune dortoir), solidaire (solidarité entre revenus plus aisés et plus modestes, entre les différentes générations…), soucieuse de son environnement naturel. Exprimées si brièvement, ces orientations peuvent paraître très générales, mais en débattant nous avions à l’esprit les actions concrètes qui les traduiraient. Ce travail commun a été l’occasion de vérifier, de construire l’unité de notre équipe. Cette orientation politique nous guide dans nos choix, tant dans la gestion quotidienne de la collectivité que dans les réponses que nous donnons aux enjeux à long terme qui se présentent à notre commune. Avoir une couleur politique, en l’occurrence de gauche, n’est pas anecdotique, car je reste persuadé que cela doit être visible dans la gouvernance d’une commune. Ceci ne veut pas dire fermeture ou sectarisme. Nous l’avons montré par exemple avec la mise en place des comités consultatifs, dont celui des ainés qui récemment rendait compte de son activité, et également de la participation de la population à nos débats tel celui de l’Agenda 21. La couleur politique, la référence à la gauche ne sont rien d’autre qu’une façon d’exprimer notre vision du bien commun, du vivre ensemble et des services publics rendus à tous les habitants. Le maire, Émile Savary. Treillières infos • no 51 • Juillet-août 2012 •

03


Ouverture de la piste cyclable

Le bourg – La Ménardais à vélo Les travaux de la piste cyclable reliant le bourg au village de La Ménardais sont achevés pour les beaux jours. L’ouverture de cette première liaison douce à Treillières offre aujourd’hui une réelle alternative à la voiture pour rejoindre La Ménardais ou le bourg à vélo. Le projet de piste cyclable s’est forgé autour d’un double constat : le caractère dangereux de la RD 537 pour les deux-roues et l’absence de liaison douce entre le bourg de Treillières et La Ménardais, alors que le village est situé à moins de 2 kilomètres du centre. Trop étroite et trop dangereuse, cette route, empruntée quotidiennement par 15 000 véhicules, n’incite pas à la pratique du vélo, même sur une courte distance. Ce qui explique qu’aucun élève de La Ménardais n’ait fait le choix du vélo pour se rendre au collège ou à l’école. La forte densité du village de La Ménardais a aussi pesé dans ce projet. En effet, le village qui compte plus de 1 500 habitants mérite d’être mieux desservi en transports alternatifs. Dans ce contexte, la construction de cette première piste cyclable pour la commune prend tout son sens. Les déplacements qu’ils soient quotidiens ou ponctuels pourront désormais se faire à vélo en toute tranquillité sur une piste champêtre qui s’étire sur 1,5 kilomètre.

6 mois de travaux nécessaires Les travaux ont commencé début novembre 2011 sous la direction des moyens techniques. Le marché de réalisation a été attribué à deux entreprises. Charier TP s’est chargée de la voirie avec la pose d’enrobé et les empierrements sur l’ensemble du cheminement. Son sous-traitant, l’entreprise Jaulin a effectué les travaux liés aux espaces verts avec plantations et pose de clôtures. Germain Environnement, quant à elle, a fabriqué la passe-

04 • Treillières infos • n 51 • Juillet-août 2012 o

relle qui permet d’enjamber le Gesvres. Cette dernière, composée d’une ossature métallique avec un plancher en bois, a été posée le 14 mars dernier. Cette liaison douce, déjà empruntée par les vélos et les marcheurs, sera inaugurée le 3 juillet à 18 h 30 (lire encadré) et tous les Treilliérains sont invités à participer à cet événement.

Un itinéraire champêtre À La Ménardais, la piste démarre au niveau du chemin de La Combe et les tronçons qui longent la RD 537 sont en site protégé. Après avoir longé la rue des Coteaux, les cyclistes arrivent en contrebas du pont des Marais. Le Gesvres est franchi grâce à la passerelle en bois et la piste cyclable se termine actuellement au début de la rue des Baleines. Les cyclistes ont alors deux options pour rejoindre le centre bourg ou leur établissement scolaire : soit remonter la rue des Baleines, avant de poursuivre par les rues de la Poste-deGesvres et de la Diligence, soit remonter directement par la rue Étienne-Sébert. Dans un an et demi environ, cette liaison cyclable rejoindra la rue Simonede-Beauvoir, en traversant le quartier des Jardins des Hauts-Gesvres, lorsque la voirie sera réalisée. La liaison douce Le bourg La Ménardais est réservée uniquement aux vélos et aux piétons. Les deux-roues motori-

sés sont par conséquent interdits et des panneaux seront posés à cet effet. Les usagers pourront ainsi apprécier cet itinéraire bis, à la fois champêtre et sécurisé.

Mardi 3 juillet 2012

Treillières fête le vélo Dans le cadre de l’inauguration de la piste cyclable, Treillières se fait l’écho de la fête du vélo en organisant différentes animations le mardi 3 juillet. Au programme : • 8 h 30 et 17 heures : opération vélobus pour les élèves de La Ménardais qui souhaitent se rendre dans leur établissement scolaire à vélo avec des accompagnateurs bénévoles. Ce projet initié par la mairie est en cours d’élaboration. Renseignements : Amélie Vergnolle, animatrice Agenda 21 au 02 40 94 68 88.

• 14 h 30-16 h 30 : animations pour les élèves des écoles, circuits à vélos, jeux, slalom et goûter à 15 h 15. • À partir de 17 heures, le service animation jeunesse prend le relais en ponctuant le trajet de la piste cyclable d’ateliers-jeux pour tous les âges. • 18 h 30 : inauguration officielle de la piste cyclable avec coupe du ruban au niveau de la passerelle du Gesvres (près du pont des Marais).


vie quotidienne Partir l’été avec la bibliothèque À Tout Lire

Pochette, étonne-moi! Cet été, faites rimer lecture et découverte en choisissant les pochettes-surprises soigneusement préparées pour vos vacances ou pour vos loisirs.

Rendez-vous pour les passeports Dorénavant, les demandes de passeports se feront uniquement sur rendez-vous auprès du service des formalités administratives. Contact : 02 40 94 55 81.

Horaires d’été 2012 Mairie

Vous souhaitez découvrir de nouveaux livres ? Vous êtes en panne d’inspiration pour vos lectures d’été ? L’opération pochettes-surprises à la bibliothèque est faite pour vous. En effet, pour cet été 2012, l’équipe de la bibliothèque À Tout Lire s’occupe de tout et propose de vous surprendre par un choix de livres glissés dans un sac, à n’ouvrir qu’une fois arrivé chez vous. Il s’agit en fait de bouleverser les habitudes littéraires des lecteurs et de décloisonner les espaces bandes dessinée, romans, policiers, précise Morgane Maingault responsable de la bibliothèque. Il s’agit également de toucher de nouveaux lecteurs et de montrer la richesse documentaire de la bibliothèque. Chaque document a été sélectionné avec soin, selon différents critères : recherche esthétique, talent de l’auteur, sujet abordé, ou engagement de l’éditeur. Les pochettes contiennent 6 ou 9 documents variés, allant de l’album

au roman en passant par la bande dessinée et les documentaires. Il existe trois types de pochettes au choix : • Famille avec bébé : un livre pour bébé, un livre de comptine ou documentaire, deux albums ou un album et une revue, deux BD et trois romans. • Famille avec enfant : deux albums, un documentaire, un livre-jeu, deux BD et trois romans. • Adulte : un album, une revue ou un livre-jeu, un documentaire, une BD et deux romans. Alors n’hésitez pas à vous laissez prendre au jeu. Qui sait, vous n’êtes pas à l’abri d’un coup de cœur pour un livre que vous n’auriez peut-être jamais choisi spontanément. Les pochettes-surprises vous attendent à la bibliothèque tout l’été pour un prêt de 5 semaines. Renseignements : bibliothèque À Tout Lire au 02 40 94 61 76.

Circulation : déviations les 23 juin et 13 juillet 2012 Une déviation temporaire sera mise en place le samedi 23 juin pour assurer le bon déroulement de Treill’Air de Fête. Une partie des rues de la Gare, de la Mairie et du Champ-de-Foire seront inaccessibles. La place de la Liberté sera interdite au stationnement. Une aire de stationnement gratuite de 120 places sera ouverte au public sur le terrain de pétanque du vendredi 22 juin à 17 heures jusqu’au lundi 25 juin à 8 heures. Pour le feu d’artifice du vendredi 13 juillet, le stationnement et la circulation seront interdits à partir de 13 h 30, avenue des Sports et rue Simone-de-Beauvoir. Une déviation provisoire sera mise en place rue Étienne-Sébert, qui sera exceptionnellement en double sens dès 13 h 30. Nous vous invitons à suivre les itinéraires conseillés. Contact : Amélie Flinois, service culturel au 02 40 16 72 39.

Bibliothèque À Tout Lire Place de la Liberté. Téléphone 02 40 94 61 76. Horaires d’été du 2 juillet au 2 septembre : lundi de 14 à 17 heures, mardi de 16 à 19 heures, mercredi de 10 à 12 et de 14 à 18 heures, jeudi de 10 à 12 heures, vendredi de 14 à 17 heures. Fermeture de la bibliothèque au public tous les samedi et dimanche en juillet et août. Reprise des horaires habituels à partir du mardi 4 septembre.

Multi-accueil Parc du Haut-Gesvres. Téléphone 02 40 94 67 90. Accueil des enfants de 2 mois à 4 ans du lundi au vendredi de 8 à 18 heures. Fermeture du vendredi 20 juillet au lundi 20 août inclus. Journée portes ouvertes le mardi 21 août et reprise de l’accueil des enfants le mercredi 22 août.

en bref

Comme cette lectrice, laissez-vous tenter par une pochette surprise à la bibliothèque.

57, rue de la Mairie. Téléphone 02 40 94 64 16. Fax 02 40 94 63 74. Courriel : mairie@treillieres.fr Site Internet : www.treillieres.fr Les services municipaux sont ouverts du lundi au vendredi de 9 à 12 h 30 et de 14 à 17 h 30 sauf le jeudi après-midi (mairie fermée). Permanence état civil le samedi matin de 9 à 12 heures. Fermeture de la mairie tous les samedis matin du 14 juillet au 25 août inclus.

Relais assistantes maternelles

Téléphone 02 40 94 52 59. Lundi de 8 h 30 à 12 h 30 et 14 à 17 h 30, mercredi de 8 h 30 à 12 h 30, vendredi de 14 à 16 h 30. Fermeture du 13 juillet au 8 août inclus.

La Passerelle

Fonctionnant au même rythme que l’école, la Passerelle est ouverte jusqu’au 3 juillet. Portes ouvertes pour les enfants pré-inscrits le 7 septembre. Reprise des matinées à la Passerelle le mardi 11 septembre. Treillières infos • no 51 • Juillet-août 2012 •

05


Le repas des aînés organisé par le CCAS en janvier 2012.

Bien vivre avec son âge Vous êtes environ 1200 Treilliérains à avoir plus de 60 ans aujourd’hui. Avec l’allongement de l’espérance de vie, les générations de seniors sont plurielles, les sexagénaires et les octogénaires n’ont pas les mêmes attentes et les mêmes besoins. La municipalité, attachée à la qualité de vie de ses aînés, s’efforce aux côtés de ses partenaires de proposer des services adaptés pour qu’il fasse bon vivre sur notre commune. Si la population de Treillières est globalement plutôt jeune, on observe depuis cette dernière décennie un glissement générationnel avec une augmentation des habitants de plus de 60 ans qui représentent aujourd’hui 16 % des Treilliérains. Ils n’étaient que 12 % en 2007, selon l’INSEE. Cette tendance va évidemment se poursuivre au fil des années puisque les baby-boomers, nés pendants les « Trentes Glorieuses », deviennent 60 ans plus tard des papy-boomers, bien décidés à profiter pleinement de leur retraite.

ment de sa population sur son territoire, entend élargir la portée de ses champs d’action auprès des aînés. En adoptant cette démarche, nous confirmons notre volonté d’accompagner tous les habitants dans leur parcours de vie et d’être à l’écoute de tous les citoyens pour améliorer leur bien-être et bâtir une communauté solidaire dans laquelle personne n’est écarté et oublié, souligne Michèle Libot, adjointe à l’action éducative et sociale.

Cette évolution démographique dessine un nouveau portrait du territoire et des familles. Et comme il n’y a pas de senior type, se pose la question de la place de nos aînés dans la vie de la cité, d’autant plus que notre espérance de vie s’est accrue. Mais vivre plus longtemps ne signifie pas toujours vivre mieux. Il nous faut donc repenser les conditions du vieillissement et surtout l’anticiper. En effet, si les sexagénaires souscrivent à une retraite active avec du temps libre pour soi et du temps disponible pour les autres, les seniors d’un âge plus avancé ont d’autres préoccupations.

À l’arrêt de leur activité professionnelle, les jeunes retraités d’aujourd’hui entament une nouvelle vie. Ils aspirent à occuper leur temps libre activement afin d’éviter le repli sur soi. Généralement en bonne santé,

C’est pourquoi tout en poursuivant sa politique en direction de l’enfance et de la jeunesse, la municipalité de Treillières, consciente du vieillisse-

06 • Treillières infos • n 51 • Juillet-août 2012 o

Participer à la vie de la commune

ils ont envie de profiter de la vie à leur rythme et de se faire plaisir, car ils savent que c’est un des moyens pour rester en forme.

Être actif et profiter de son temps au sein des associations Pour profiter de leur temps et rester actif sur la commune, plusieurs solutions s’offrent aux seniors. Le tissu associatif treilliérain est en effet suffisamment étoffé pour permettre de choisir une activité ou de s’engager dans une action de bénévolat. Si l’Amicale des retraités propose de multiples activités à pratiquer entre personnes du même âge (marche, jeux de société, pétanque, bricolage, repas, voyages…), il existe aussi une palette d’associations sportives, culturelles, de loisirs ou de solidarité

Ce mardi 22 mai, parties de pétanque pour les uns, jeux de société pour les autres, l’Amicale des retraités permet de tisser des liens et forme un véritable rempart contre la solitude.


dossier

Pose de la charpente sous la houlette de Marcel Marin, le 6 juin dernier. Le chantier de rénovation de la dépendance de La Forge mobilise jeunes et moins jeunes, autour d’un projet commun qui vise à donner une nouvelle destination à ce petit patrimoine.

qui permettent de tisser des liens tout en pratiquant une activité (gymnastique, yoga, marche, vélo, théâtre, couture, art floral, langues étrangères, chant, patrimoine…). Et puis quand on a du temps disponible, on peut choisir de s’investir en tant que bénévole dans une association pour donner un coup de main à l’organisation. C’est un engagement citoyen et une façon de participer à l’animation et à la vie sociale de la commune.

S’investir à l’école ou à la bibliothèque Et il n’y a pas que les associations qui ouvrent leurs portes aux aînés, désireux de s’investir et d’accorder de leur temps aux autres. À l’école Joseph-Fraud, par exemple, des volontaires font la lecture aux élèves sur le temps du midi dans le cadre de l’action Lire et faire lire. Dans le dernier magazine, un appel aux bonnes volontés a d’ailleurs été lancé pour renforcer l’équipe. Si vous êtes amateurs de lecture et désireux de consacrer un peu de temps aux enfants, c’est l’occasion de franchir le pas et de créer un lien intergénérationnel, explique François Roche, le directeur de l’école Joseph-Fraud. La bibliothèque À Tout Lire intègre également des volontaires dans son équipe. Cette présence des bénévoles nous permet d’élargir les horaires d’ouverture de la bibliothèque et d’accueillir nos lecteurs le dimanche matin. Actuellement 10 retraités font partie de notre équipe, explique Morgane Maingault, responsable de la bibliothèque. Et c’est d’ailleurs grâce à ce bénévolat que nous pourrons mettre en place à partir de septembre prochain, le portage de livres à domicile pour les personnes ayant des problèmes de mobilité.

Ils ont la parole au sein du comité des aînés Depuis deux ans maintenant, une quinzaine de personnes se retrouvent

régulièrement au sein du comité consultatif des aînés pour participer aux discussions et aux réflexions sur la vie dans la commune. Ils apportent leur vision de citoyens et de « sages » sur différents projets portés par la mairie. Ils contribuent ainsi au projet de portage de livres à domicile, de construction de logements derrière la mairie, au PAVE*. Et récemment ils ont organisé un atelier sur la prévention routière.

Développer un parcours de l’habitat Les besoins de logement changent au cours de la vie et à l’heure de la retraite, les seniors évoquent souvent l’idée de déménager pour vivre dans une maison moins spacieuse ou dans un logement en centre-ville, proche des commerces et des activités associatives. S’il est indispensable aujourd’hui de construire des nouveaux logements pour accueillir les jeunes ménages, nous devons également actionner certains leviers pour apporter des réponses adaptées en termes d’habitat aux seniors quelles que soient leurs ressources, tout en favorisant leur insertion dans la vie locale, explique Michèle Libot. Actuellement, une douzaine de maisons sociales de plain-pied, et adaptées aux personnes à mobilité réduite, sont réservées aux personnes âgées. Pour renforcer ce parc locatif, la municipalité travaille actuellement avec le bailleur social la SAMO sur la construction d’un nouvel ensemble immobilier de 39 logements, situé derrière la mairie. Un tiers des appartements seront proposés prioritairement aux seniors. Au rez-de-chaussée d’un bâtiment seront implantés le multi-accueil de 35 places pour les tout-petits et une salle communale destinée aux animations intergénérationnelles. Les travaux devraient démarrer début 2013. Ce projet me tient particulièrement à cœur, reconnaît Michèle Libot, parce que la solidarité par l’urbanisme et le logement est un axe essentiel pour une ville qui se veut soucieuse d’accompagner sa population dans le parcours du vieillissement. Le comité des aînés est d’ailleurs devenu un partenaire actif qui vient alimenter nos réflexions.

Michèle Libot, adjointe à l’action éducative & sociale Le vieillissement démographique est un enjeu majeur pour ce présent siècle et notre collectivité. Les personnes âgées, en particulier, ont besoin d’un cadre de vie favorable et porteur qui compense les transformations physiques et sociales associées au vieillissement. La politique que nous souhaitons mener préconise une approche humaine où le respect, le sentiment de sécurité et la proximité des personnes prédominent. Cette politique est basée principalement sur les objectifs suivants qui sauront guider nos choix et nos actions destinés à cette population : • Offrir un milieu de vie favorable à l’épanouissement des aînés en répondant à leurs besoins. • Permettre aux aînés de s’implanter au cœur de la commune en privilégiant la mixité sociale et l’intergénérationnel. • Adapter ou améliorer l’habitat pour les personnes âgées. • Permettre aux aînés une localisation proche des services. • Respecter leur choix d’autonomie : respect du domaine privé, mais mise à disposition d’espaces communs ou de visites régulières qui rassurent pour faciliter le lien social. • Répondre à la fragilité économique des personnes âgées. • Prévenir le risque lié à la fragilité : prévention des accidents, information sur l’amélioration de l’habitat… Afin de répondre aux attentes des aînés, la municipalité entend prendre en compte les besoins suivants, correspondant à des champs d’action où elle a le pouvoir d’agir : • Faciliter les logements adaptés aux besoins des aînés. • Soutenir les aînés pour qu’ils puissent vieillir dignement chez eux. • Améliorer l’aménagement des espaces publics pour faciliter les déplacements. • Favoriser les activités intergénérationnelles et en particulier les relations avec les enfants. • Lutter contre l’isolement en favorisant les moyens de transport et les activités reposant sur l’entraide. Nous espérons que cette politique sera un pas important, non seulement pour les aînés, mais pour la population en général sur notre territoire. Treillières infos • no 51 • Juillet-août 2012 •

* PAVE : plan de mise en accessibilité de la voirie et des aménagements des espaces publics.

07


dossier Les coups de pouce pour le maintien à domicile Rester vivre le plus longtemps possible dans son logement est légitime, mais lorsque la perte d’autonomie commence à s’installer, il devient souvent nécessaire de repenser son mode de vie. Si l’hébergement collectif est une réponse, Michèle Libot plaide pour une politique volontariste du maintien à domicile pour toutes les personnes qui le souhaitent. La mairie par ses services, le CCAS par ses actions, en partenariat avec d’autres structures locales, s’efforcent d’apporter des solutions pour permettre aux citoyens les plus âgés de rester chez eux.

Les repas à votre domicile Lorsque faire les courses et préparer les repas deviennent une corvée, vous pouvez avoir recours au service de livraison des repas à domicile. C’est une solution idéale pour manger équilibré sans se fatiguer. Les repas sont confectionnés à la cuisine centrale puis livrés trois fois par semaine, les lundi, mercredi et vendredi. Les tarifs sont fixés en fonction des revenus et ils varient de 3 à 7,55 euros, précise Viviane Robin, responsable du CCAS. Marie-Ange Brard assure la livraison des repas à domicile. À ses côtés, Erwann Douillard, chef cuisinier.

ou les services d’urgence. L’installation du dispositif est effectuée sous 48 heures. Le tarif de base est de 19,64 euros. Un tarif réduit de 9,81 euros s’applique dès lors que le revenu fiscal de référence est inférieur ou égal à un certain plafond de ressources.

Se faire aider par des professionnels Bien vivre chez soi, c’est aussi vivre dans un logement agréable et bien entretenu. Plusieurs associations d’aide à domicile telles l’ADAR, l’ADT44, l’ADMR, proposent des solutions adaptées et personnalisées qui apportent confort et soutien aux personnes âgées et soulagent l’entourage.

Lila à la demande On a tous besoin de se déplacer et pour les personnes qui ne conduisent pas ou plus, il existe une alternative pour aller voir des amis, faire des courses ou aller à un rendez-vous médical. Lila à la demande est un taxi collectif qui passe vous prendre chez vous et vous conduit là où vous voulez sur le territoire d’Erdre & Gesvres et sur 20 communes limitrophes. Le tarif maximum est de 4 euros aller-retour. Muni d’une carte nominative délivrée gratuitement à la mairie de Treillières, il suffit ensuite de faire votre réservation sur un simple appel téléphonique au service transport d’Erdre & Gesvres, la veille de votre départ. Téléphone : 02 28 02 25 00.

Les livres viennent à vous

La téléassistance 24 h/24 Le bracelet ou le pendentif, que l’on porte sur soi, fait partie des outils d’aide au maintien à domicile. Il contribue à rassurer la personne âgée et son entourage. En cas d’urgence, l’abonné déclenche une alarme qui met en lien 24 h/24 avec un professionnel qui, selon la nature de l’appel, pourra faire intervenir un proche de la famille, un voisin

08 • Treillières infos • n 51 • Juillet-août 2012

Les seniors amateurs de lecture, qui ont des difficultés à se déplacer, vont être ravis car, à partir de septembre prochain, les livres vont venir à eux. Des bénévoles de la bibliothèque À Tout Lire pourront passer chez vous, une fois par mois, pour vous apporter des ouvrages. L’idée est de recréer un lien social avec les personnes les plus isolées, temporairement ou durablement, et de faire la promotion de la lecture, précise Morgane Maingault, la responsable de la bibliothèque. Ce service sera gratuit, avec pour unique condition d’être inscrit à la bibliothèque. Pour les personnes déjà inscrites, merci de bien vouloir confirmer auprès de Morgane Maingault au 02 40 94 61 76.

Le CCAS, un acteur de la solidarité Le centre communal d’action sociale est une structure qui accueille une diversité de public et met en place différentes formes de soutien pour accompagner les habitants quels que soient leur âge et leur condition sociale. Pour mener à bien sa mission et apporter des réponses cohérentes et adaptées aux usagers, la responsable du CCAS, Viviane Robin, secondée par Myriam Gaigeot, a développé un véritable réseau avec des partenaires. Parce qu’à tout moment de son existence, et particulièrement lorsque l’on a un âge avancé, il ne faut pas hésiter à se faire accompagner et à pousser la porte du CCAS. Renseignements : Viviane Robin au 02 40 94 52 42, Myriam Gaigeot au 02 40 94 68 57.

Ayez le réflexe CLIC Le CLIC d’Erdre & Gesvres est un lieu d’accueil, d’écoute et d’information sur toutes les questions liées au vieillissement. Marina Dupas et Séverine Houel assurent à tour de rôle une permanence le lundi de 9 à 12 heures à l’espace social enfance, près de la mairie. Leur mission consiste à informer et orienter les personnes de plus de 60 ans et leur famille vers les services adaptés en fonction de leurs besoins. Elles interviennent également pour gérer les situations les plus complexes liées à l’isolement, la perte d’autonomie, les troubles cognitifs…

Enfin, le CLIC a vocation à développer un maillage avec les professionnels, qui se traduit par l’organisation de forums et d’ateliers thématiques liés aux problématiques des seniors. « Préparer sa vieillesse, c’est l’anticiper quand il est encore temps. C’est une étape de construction, un cheminement progressif, constate Séverine Houel. Et nous sommes là pour conseiller les personnes sur leurs démarches ». Vous pouvez venir sans rendez-vous et c’est gratuit.

o

Téléphone : 02 28 02 25 45.


Les dossiers complets du conseil sont disponibles sur le site Internet de la mairie : www.treillieres.fr, rubrique vie municipale.

vie municipale

Conseil municipal du14 mai 2012

Débats & délibérations Prêt de gobelets réutilisables Dans le cadre de sa politique Agenda 21, la commune de Treillières dispose de gobelets réutilisables qu’elle utilise au quotidien dans les services et lors de la tenue de manifestations municipales. Elle propose aujourd’hui à ses partenaires (associations et établissements scolaires) de mettre à disposition ses gobelets lors de manifestations ponctuelles sur la commune. Le prêt de ces gobelets vise à réduire la quantité de déchets produits lors de ce type d’événement. Il s’effectue grâce à une convention, validée à l’unanimité en conseil municipal. Cette dernière, disponible en mairie, précise les conditions d’utilisation et la procédure d’emprunt pour bénéficier du prêt. Contact : Amélie Vergnolle, animatrice Agenda 21, au 02 40 94 68 88.

teur pour 10 ans. Cette disposition permet à la collectivité d’opposer, si nécessaire, un sursis à statuer aux demandes d’autorisation de travaux de constructions ou d’installations qui pourraient porter préjudice à la mise en œuvre des projets d’aménagements envisagés.

Étude CAUE sur La Ménardais Pour mener à bien l’étude sur l’aménagement et le devenir du village de La Ménardais, les élus ont choisi, par 21 voix pour et 6 contre, de faire appel aux services du conseil d’architecture d’urbanisme et de l’environnement (CAUE), moyennant une participation de 3 700 euros. Par cette étude, une réflexion sera menée sur le cadre de vie, l’architecture, le développement d’équipements publics et des liaisons douces. L’accompagnement du CAUE portera aussi sur une analyse des carac-

téristiques du village de La Ménardais (géographie, paysage, architecture…) et sur des hypothèses d’évolution urbaine du village de La Ménardais (insertion paysagère, formes urbaines, espaces publics…).

Zonage assainissement des eaux usées (révision no 1) En ce début d’année 2012, le plan de zonage d’assainissement des eaux usées a fait l’objet d’une révision et la nouvelle carte, soumise à enquête publique un avis favorable du commissaire enquêteur. Cette révision numéro 1 concerne les secteurs de La Barre, La Ménardais, Le Pigeon-Blanc, La Gouërie, La Gergaudière et Garambeau. Les élus ont approuvé, par 21 voix pour et 6 contre, cette première révision du plan de zonage d’assainissement des eaux usées qui sera annexé au PLU (plan local d’urbanisme).

Le périmètre d’étude sur l’aménagement du village de La Ménardais.

Périmètre d’étude à La Ménardais Le village de La Ménardais est au cœur du territoire communal. Passage obligé sur l’axe Treillières Nantes, ce village fait aujourd’hui l’objet de multiples projets d’aménagements privés. Conscients des enjeux, les élus souhaitent mener une réflexion sur l’évolution globale de ce village, afin de déterminer les principes d’aménagement à imposer pour préserver son unité. Suivant cet objectif, le conseil municipal a décidé, par 21 voix pour et 6 abstentions, d’instituer un périmètre d’étude (code de l’urbanisme) afin de préserver l’évolution du secTreillières infos • no 51 • Juillet-août 2012 •

09


vie municipale Création d’un poste d’assistant(e) chargé(e) de la vie associative et des relations publiques Placé sous la responsabilité de la direction familles loisirs, l’agent recruté sera l’interlocuteur privilégié des associations locales. Il sera chargé de la gestion des plannings de réservation des salles municipales et du matériel pour les associations. Il sera le relais en mairie pour l’organisation des manifestations associatives et pour la répar-

tition des subventions. En matière de relations publiques, il aura pour missions d’organiser les cérémonies commémoratives et l’accueil des nouveaux Treilliérains en partenariat avec Treillières Accueil. Il sera également impliqué dans la préparation des vœux du maire et de toute manifestation municipale (inaugurations, visites de sites…). Ce poste a été accepté par 21 voix pour et 6 contre.

> Prochain conseil municipal le mardi 26 juin à 20 h 30, salle du conseil de la mairie.

Du 21 juin au 23 juillet 2012

Enquêtes publiques liées au projet d’aéroport Trois enquêtes publiques liées au projet de réalisation d’aéroport du Grand Ouest se dérouleront du 21 juin au 23 juillet 2012 à 12 heures sur les communes de Treillières, Notre-Damedes-Landes, Fay-de-Bretagne, Vigneux-deBretagne et Grandchamp-des-Fontaines. Il s’agit des enquêtes suivantes : • Enquête d’utilité publique sur le programme viaire lié à l’aéroport et enquête parcellaire • Enquête « Loi sur l’eau » relative à la réalisation du futur aéroport • Enquête « Loi sur l’eau » relative à la réalisation de la desserte routière. Les trois dossiers seront tenus à la disposition des habitants à la mairie de Treillières pendant les heures habituelles d’ouverture. Un représentant de la commission tiendra une permanence le jeudi 28 juin 2012 de 9 à 12 heures, dans la salle du conseil, pour recevoir les observations du public.

Mot de l’opposition Chères Treilliéraines, chers Treilliérains, En séance du conseil municipal de mai, plusieurs dossiers inscrits à l’ordre du jour ont révélé nos divergences avec la majorité sur la politique d’urbanisation. Il nous a été notamment demandé de voter l’instauration d’un périmètre d’étude sur toute La Ménardais. Ce périmètre permet une réflexion globale sur l’évolution future de ce secteur. Mais il donne à la majorité la possibilité d’imposer des principes d’aménagement sur celui-ci et aussi d’opposer un sursis à statuer aux demandes de constructions nouvelles dans toute cette zone… Nous nous sommes abstenus sur cette question étant donné que : • Nous avons découvert le périmètre en séance… • C’est la conséquence d’une politique de développement de la commune non maîtrisée et non échelonnée. Démonstration : • Avant 2011, pas ou peu d’initiative municipale pour la création de logements sociaux sur la commune.

10 • Treillières infos • n 51 • Juillet-août 2012 o

• Pour les trois années à venir, rattrapage : une perspective de 540 logements supplémentaires. Conséquences à fin 2014 : • Augmentation de près de 25 % de la population en 3 ans (+ 1 700 habitants). • Augmentation inéluctable du nombre de voitures (+ 1 000 environ). • Limite des équipements publics. • Non-respect du schéma de secteur de la CCEG qui fixe l’évolution du nombre de logements à 85 par an. Ce seuil n’a pas été choisi à la légère; c’est celui qui donne un développement durable entre apport de population raisonné et création d’équipements et de services qui doivent venir avec. En responsabilité, nous n’aurions pas choisi la création de la ZAC de Vireloup de 550 logements à terme. Nous aurions poursuivi dès 2001 la création de petits lotissements communaux à initiative municipale. Nous aurions donc eu une politique de développement raisonnée et progressive. Aujourd’hui, pour limiter les apports de population afin que nos équipements scolaires, associatifs, routiers… puissent répondre aux besoins de tous les citoyens,

opposition

Renseignements : Loïc Frémon au 02 40 94 56 10.

nous proposons de : 1o) Préserver l’urbanisation traditionnelle et l’identité paysagère dans nos villages. Comment ? En réinstaurant des surfaces minimales des parcelles constructibles, en abandonnant tous les projets de collectifs, tel que celui de La Ménardais nord. 2o) Urbaniser raisonnablement et progressivement le centre bourg. Comment ? En reportant les futures tranches de la ZAC de Vireloup, en densifiant conformément au schéma de secteur (29 logements à l’hectare) et non comme prévu par exemple pour les terrains face à la mairie (50 à 100 logements à l’hectare !). Que vous partagiez ou non nos positions, vous pouvez nous le faire savoir via la rubrique contact de notre site www.treillieresautrement.fr, le devenir de notre cadre de vie est en jeu… Les élus de l’opposition, Alain Royer, Catherine Cadou, Gil Rannou, Catherine Henry, Jean-Claude Salau, Mickaël Mendès. www.treillieresautrement.fr


vie communautaire Jeunes en formation recherchent locations sur Erdre & Gesvres

Hébergement chez l’habitant Vous avez une chambre ou un studio meublé inoccupé dans votre maison ? La Communauté de communes d’Erdre & Gesvres vous propose d’en faire profiter un jeune à la recherche d’un logement temporaire sur le territoire. Le constat est simple : d’un côté des jeunes qui décrochent un stage, un emploi à durée déterminée ou en intérim, ou encore un apprentissage chez un artisan, un commerçant, un agriculteur ou autres, et qui peinent à trouver une solution pour se loger temporairement à proximité de leur lieu de travail. Certains d’entre eux risquent même de devoir renoncer à cette opportunité professionnelle. De l’autre côté, des propriétaires de logements, parfois trop grands, avec une chambre ou un studio inoccupé une partie de l’année.

Mettre en relation les jeunes et les propriétaires En écho aux expériences réussies en Pays de Châteaubriant et dans la Communauté de communes de la

Région de Nozay, la Communauté de communes d’Erdre & Gesvres a décidé de lancer un dispositif d’hébergement temporaire chez l’habitant pour les jeunes en apprentissage, en stage, en contrat à durée déterminée ou encore étudiant, de passage sur le territoire. Cette action est menée en partenariat avec l’association Habitat Jeunes, l’Odyssée de Nozay et la Mission Locale Nord-Atlantique.

Dispositif hébergeur-hébergé Tout en favorisant le lien social et intergénérationnel, le dispositif permet à des habitants du territoire, propriétaires de leur logement, de mettre à disposition d’un jeune, une chambre avec accès à une salle d’eau et à la cuisine, ou un studio meublé pendant le temps néces-

saire (de quelques jours ou semaines par mois, à plusieurs mois consécutifs). Un contrat d’hébergement est conclu entre les deux parties, qui s’entendent librement sur la fréquence et la durée de l’occupation. En contrepartie, le jeune hébergé verse 15 euros par nuit au propriétaire, dans la limite de 250 euros par mois. Au cours de cette première année expérimentale, les premiers « binômes hébergeur-hébergé » sont attendus à l’automne 2012 dans Erdre & Gesvres. Si vous avez une chambre ou un studio meublé inoccupé(e) dans votre maison et que cette initiative vous intéresse, n’hésitez pas à contacter la CCEG. Contact : service Habitat de la CCEG au 02 28 02 28 10.

Projet de construction de votre maison

Pensez au SPANC ! Vous vous lancez dans la construction de votre maison ? Vous ne serez pas raccordés au tout à l’égout ? Soyez vigilants ! Le code de l’urbanisme impose depuis le 1er mars 2012, une nouvelle réglementation. Préalablement au dépôt en mairie du dossier de permis de construire, vous devez déposer votre dossier d’assainissement non collectif au SPANC, situé à la CCEG, et attendre cet avis qui vous sera transmis sous un mois en 2 exemplaires originaux. Un exemplaire original sera à joindre au dossier de permis de construire (pièce PCMI12-2), les autres exemplaires pouvant être photocopiés. Pour que le SPANC puisse émettre un avis sur votre projet d’assainissement

autonome, votre dossier doit comporter tous les éléments suivants : • L’étude de sol et de définition de filière d’assainissement. • L’imprimé no 1 révisé et applicable à compter du 1er juin 2012 disponible en format papier en mairie et sur le site Internet de la CCEG (www.cceg.fr). • Les plans de masse et les plans

d’aménagement intérieur, avant et après travaux. Sans l’avis du SPANC, votre dossier de permis de construire ne pourra être instruit et sera considéré comme incomplet par le service instructeur. Renseignements : Service public d’assainissement non collectif au 02 28 02 01 05. Entretiens individuels sur rendez-vous. Treillières infos • no 51 • Juillet-août 2012 •

11


Forum 21 : Jeudi 28 juin à 20 h 30, salle Simone-de-Beauvoir

Avant-projet Agenda 21 Depuis début 2012, la construction de l’Agenda 21 a pris une dimension participative. Après la tenue des trois Forums 21 et la collecte de nombreuses propositions d’actions, venez découvrir et échanger sur l’avant-projet Agenda 21 de Treillières, avant l’été. L’avant-projet qui vous sera présenté le 28 juin est le fruit de ce travail participatif lancé lors du premier Forum 21, fin janvier dernier. Ces rencontres qui ont ensuite rythmé les mois de mars et d’avril ont permis de créer une réelle dynamique autour de la rédaction du premier Agenda 21 treilliérain. Le prochain Forum 21 fera la synthèse de ces trois premiers temps d’échange, pour lesquels un bilan peut d’ores et déjà être dressé.

Bilan positif et constructif Les 6 ateliers thématiques ont tous été bien fréquentés. Plus d’une centaine de participants se sont rendus à un, deux, voire trois des Forums de janvier, mars et avril. Qu’ils soient habitants, élus, ou agents, ils ont tous donné de leur temps pour travailler, avec des intervenants spécialisés, sur la déclinaison des 5 grands enjeux communaux en actions concrètes. Ce ne sont pas les idées qui manquent avec 303 propositions collectées. Ateliers

Propositions d’actions

Produire et consommer responsable

39

Développement urbain et cadre de vie

55

Solidarité et coopération intergénérationnelle

35

Économiser l’énergie

25

Développement urbain et cadre de vie (2e atelier) Se déplacer autrement

102 47

Si vous souhaitez retrouver l’intégralité des propositions, vous pouvez télécharger les comptes-rendus des 6 ateliers sur le site Internet www.treillieres.fr. Toutes ces pistes d’actions constituent un réel vivier sur lequel s’appuyer pour avancer dans la démarche au cours des années à venir.

12 • Treillières infos • n 51 • Juillet-août 2012 o

Se déplacer autrement : l’atelier du Forum 21 du 4 avril 2012

Sélection et partage Les 303 actions proposées en atelier ont été reprises et classées dans un document de travail. Ce dernier reprend, pour chacun des 5 enjeux, les objectifs avec les propositions d’actions qui leur correspondent. Ces propositions d’actions ont toutes été présentées aux élus en bureau municipal le 9 mai. Lors de cette séance de travail, les élus ont effectué une pré-sélection des actions en fonction de leur pertinence et de leur caractère prioritaire pour la commune. Cette pré-sélection a ensuite été communiquée aux responsables de direction pour qu’ils se positionnent avec leurs chefs de service sur le pilotage et le délai de réalisation de chacune des actions. Ce retour technique des agents, basé sur des critères opérationnels, est fondamental pour les élus. Il leur permet d’éclairer et d’affiner leur choix pour finaliser l’avantprojet au mois de juin.

Déroulé de la soirée Le Forum 21 du 28 juin débute à 20 h 30 avec une présentation de l’avant-projet arrêté par les élus. Vous pourrez ainsi découvrir les enjeux, les objectifs et les actions qui ont été choisis. Cette rencontre va également permettre de poser la question du suivi du projet par les habitants. La création d’une instance de suivi, issue du Forum 21, pourra être

envisagée pour travailler par la suite sur la mise en œuvre de certaines actions, le suivi et l’évaluation de l’Agenda 21. Cette instance pourra aussi proposer d’intégrer de nouvelles actions portées par les acteurs du territoire. Tous les participants aux ateliers des Forum 21 sont les bienvenus, de même que les personnes intéressées n’ayant jamais assisté aux rencontres précédentes. Votre mobilisation est importante pour poursuivre le travail enclenché depuis janvier avec vous. Contact : Amélie Vergnolle, animatrice Agenda 21 au 02 40 94 68 88.


cadre de vie Concilier développement de l’habitat et bien-vivre ensemble

Mieux maîtriser l’urbanisation En avril dernier, la participation de plus de 60 personnes au Forum 21 consacré à l’aménagement du secteur de la Belle-Étoile confirme l’intérêt des Treilliérains sur le développement urbain de leur commune. Ce n’est pas surprenant compte tenu de la forte pression foncière et de la demande de logements. Entretien avec Emmanuel Renoux, adjoint à l’urbanisme, sur cet essor. Treillières compte aujourd’hui 7 868 habitants et continue de bénéficier d’une attractivité que les constructions en cours ne démentent pas. Est-ce une chance ou au contraire un handicap ? L’attractivité de Treillières est bien sûr une chance. Un territoire qui se développe est préférable à un territoire en déclin. Mais il ne faut pas s’en satisfaire. Certaines conséquences peuvent vite s’avérer difficiles à gérer : anarchie des constructions, planning aléatoire des livraisons de logements, manque de mixité de la population arrivante… Vireloup, un quartier en devenir où la nature a déjà trouvé sa place.

Avez-vous des outils à votre disposition pour maîtriser ces problématiques et mieux structurer l’urbanisation de votre territoire ? La maîtrise du développement de la commune fait dire beaucoup de « yakafocon » et d’exagérations catastrophiques. Il existe des outils, certains sont possibles sur notre commune, d’autres pas. Actuellement, une disposition comme une surface minimale de parcelle est impossible. Certains proposent un changement dans le coefficient d’occupation des sols, mais cela ne ferait qu’amplifier l’étalement urbain. Mais nous activons d’autres outils. Une étude urbaine importante est actuellement menée sur une grande partie du centre bourg. Elle concerne l’aménagement à moyen terme d’un pôle structurant appelé Treillières Grandchamp-des-Fontaines qui s’étend du quartier de la Belle-Étoile, en passant par la gare, la mairie, jusqu’au quartier des terrains de sportifs. Une deuxième étude est lancée sur La Ménardais, afin de réfléchir et de définir les règles d’aménagement, la capacité d’accueil, l’organisation des liaisons et déplacements sur ce secteur qui n’a pas du tout la même identité que le bourg. Cette étude va nous permettre de poser la

question : qu’est-ce qu’un village et qu’est-ce qu’un hameau à Treillières ? Cela va être intéressant. Par ailleurs, dès que nous identifions des enjeux très précis sur certaines parcelles constructibles, nous discutons et définissons des orientations d’aménagement avec les promoteurs immobiliers. Par exemple, cela peut concerner l’emplacement des accès, l’orientation des constructions ou le positionnement de liaisons douces traversant les parcelles. Ces outils nous servent à répondre à court terme à des problématiques se posant sur des périmètres restreints de la commune. Pour agir sur le long terme, une révision du plan local d’urbanisme est-elle envisageable ? La révision générale du PLU est en effet une réponse adaptée et nécessaire pour assurer une plus grande maîtrise de l’urbanisation de notre territoire. Mais il s’agit-là d’un processus qui demande du temps — au moins deux ans — complexe, car le PLU doit être en conformité avec le Grenelle 2 et enfin coûteux. Nous avons la volonté de mutualiser cette procédure avec d’autres communes de l’intercommu-

nalité, par souci d’économie et de cohérence territoriale. Dégager une cohérence territoriale en matière d’urbanisme à l’échelle d’Erdre & Gesvres, est-ce possible à vos yeux ? C’est difficile, car il faut s’entendre sur la nature des procédures à mettre en place et également sur les objectifs à suivre. Les outils à utiliser devraient faire l’objet d’un consensus politique. Ce n’est pas toujours le cas comme nous l’avons constaté au dernier conseil municipal, nous le regrettons. Quant à la politique d’urbanisation appliquée par ces outils, nous acceptons d’emblée d’en discuter car là, il peut y avoir différentes visions et nous devons en débattre. La maîtrise de l’urbanisation relève certes de notre responsabilité, et d’ailleurs, nous ne nous dérobons pas puisque nous ne restons pas les bras croisés. Mais nous le ferons toujours en servant quatre objectifs forts et concrets : faciliter le logement abordable, garantir la qualité de l’urbanisation, éviter l’étalement urbain et enfin minimiser l’engagement des ressources financières communales. Contact : secrétariat de la direction de l’urbanisme au 02 40 94 52 16. Treillières infos • no 51 • Juillet-août 2012 •

13


vie associative Association France Palestine Solidarité

Un visiteur témoigne Ayant été choqué par ce que j’ai vu il y a 23 ans lors d’un séjour de 6 mois en Israël, je suis retourné dans la région l’automne 2011, mais cette fois en Palestine avec l’AFPS. Bien entendu, j’ai découvert ce mur de séparation qui court à l'intérieur même de la Cisjordanie. Impressionant : d’une hauteur allant jusqu’à 8 mètres, il coupe les villes et les campagnes, me rappelant amèrement celui que j'avais pu découvrir à Berlin avant sa chute ! De même, ce talus de terre et ce fossé sillonnant la vallée du Jourdain obligent les bédouins à faire des heures de routes pour commercer entre eux ou simplement aller chercher de l’eau, quand les colons leur ont volé leur puits. Cette vallée même que les colons investissent continuellement aux yeux du

monde entier, spoliant les pâtures à ses habitants d’origine. Ils puisent l’eau dans les nappes souterraines pour leurs cultures ou leurs piscines, asséchant ainsi les sources des Palestiniens, interdits de construire une habitation ou un puits. C’est ainsi qu’un génocide s’opère tout doucement sous couvert de l’armée israélienne en Cisjordanie : 90 % de la population palestinienne a disparu de la vallée du Jourdain depuis 1967. Comment ne pas être choqué non plus quand vous entrez dans Hébron : cette ville investie de 400 colons en son centre, gardés par près de 2 000 soldats. Comme un peu partout en Cisjordanie, la ville est parsemée de points de contrôles, où l’on ne peut passer qu’à pied; des rues entières sont condamnées et les Palestiniens travaillant dans les rues adja-

centes à la colonie ont dû installer un grillage pour se protéger des ordures lancées par les colons. Je ne peux oublier non plus cette image d'apartheid : une rue partagée en deux (les deux tiers pour les colons, un tiers pour les Palestiniens). Vraiment, « il faut le voir pour le croire », alors, si l’occasion se présente à vous, n’hésitez pas, vous serez toujours superbement accueillis. Association France Palestine Solidarité au 02 51 72 01 23, afpsnantes@wanadoo.fr http://www.france-palestine.org/

Marche vive

Convivialité et bonne humeur Prenez une bonne paire de chaussures, choisissez votre allure, soutenue (6 km/h) ou modérée (5 km/h), et venez marcher avec nous en toutes saisons, les 2e et 4e dimanches matin du mois, sur les chemins du coin : sorties sur Treillières et les communes aux alentours, rencontres avec Grandchampdes-Fontaines, Audax de 25 kilomètres en novembre, marche nocturne à Nantes en décembre. Nous comptons à ce jour 127 adhérents, dont 31 accompagnateurs, ravis de partager un loisir de détente et de découverte. Pour la deuxième année consécutive, nous avons eu le plaisir de prêter main forte au Treillières Vélo Club du Gesvres pour sa randonnée vélo et marche du 13 mai dernier.

Nous vous souhaitons un bel été tonique et vous donnons rendez-vous le samedi 8 septembre au rituel Forum des associations pour les renseigne-

ments et les inscriptions. Toutes les bonnes volontés seront bien sûr les bienvenues dans notre équipe ! À bientôt. Site : http://marchevive.free.fr

APEL Helder-Camara

Bourse aux livres et aux jeux L’APEL d’Helder-Camara organise une bourse aux livres et aux jeux de société le samedi 15 septembre 2012 dans le collège entre 10 et 12 heures. Les vendeurs, moyennant un euro d’inscrip-

14 • Treillières infos • n 51 • Juillet-août 2012 o

tion, apportent leurs livres de français ayant servi aux années collège, ainsi que tout livre de littérature jeunesse ou bandes dessinées et jeux de société de plateaux (pas de jeu électronique).

Cette vente est ouverte à tous. Inscriptions avant le 10 septembre http://sites.apel.fr/multisites/hcamara_44 ou par mail : apel_heldercamara@yahoo.fr


vie scolaire Carnaval des maternelles de l’école Joseph-Fraud

École Joseph-Fraud

Danse des dragons Lundi 14 mai dernier, nous, les GS de l’école Joseph-Fraud, avons présenté notre spectacle de danse à nos parents et amis, dans la salle Simone-de-Beauvoir. Cette danse était le fruit d’un travail fait en classe, tout au long de l’année, sur le thème des dragons : dragons des contes et légendes et dragons chinois. De plus, dans l’horoscope chinois, 2012 est l’année du dragon. Ça tombait bien ! Comme chaque année, nous avons pu pratiquer la danse à

Comme chaque année, tous les enfants de maternelle accompagnés de leurs parents ont participé au traditionnel défilé du carnaval le samedi 12 mai. Un goûter convivial organisé par les parents a clôturé cette matinée festive appréciée de tous.

l’école, chaque semaine, sous la houlette de Françoise Le Scoarnec, professeur agréé de l’association Évidanse à Treillières, soit 20 heures au total. Nous sommes très fiers du travail accompli car une fois le spectacle terminé, nous avons eu beaucoup de compliments. Nos parents ont été impressionnés par la qualité de notre spectacle, décors et accessoires. Les GS de l’école, Nadine et Sylvie.

École La Chesnaie

Les poneys et les enfants Du lundi 14 au mercredi 16 mai, tous les enfants de l’école maternelle La Chesnaie ont pu profiter d’une demi-journée poneys chez une maman d’élève, Élisabeth Ventroux qui a eu la gentillesse de les accueillir chez elle. Les enfants ont d’abord fait connaissance avec les quatre poneys : Bidibulle, Clovis, Nuts et Ratatouille. Après les avoir nettoyés (brossage de la robe et curage des

sabots) accompagnés de deux adultes, ils ont fait le tour du champ sur Clovis et Nuts. Pour les plus grands, la descente, s’est faite sous forme d’une pirouette, le tout parfaitement encadré par Élisabeth. Les poneys, qui avaient bien travaillé, ont eu droit à une gourmandise : du pain dur apporté par les enfants. Les enfants, quant à eux, ont pu déguster un bon pique-nique après toutes ces émotions.

École Sainte-Thérèse

Quoi de neuf à l’école? Et bien tout d’abord, une nouvelle façade ! En effet, à l’instigation de l’OGEC, la façade de l’école a vu ses pierres apparentes joliment ressortir, en attendant une peinture dans les mêmes tons pour le reste du bâtiment. Des travaux de ravalement indispensables pour donner une meilleure visibilité à l’école. Une école où l’équipe pédagogique œuvre en cette fin d’année pour que les enfants poursuivent leurs acquisitions tout en préparant la

kermesse et les sorties pédagogiques. Ainsi, les maternelles ont déjà eu la chance de visiter le parc des Naudières et iront fin juin, au parc de la Planète Sauvage. Toujours en juin, les CP et CE1 visiteront le zoo de Branféré et le parc de loisirs, Le Labyrinthe à Bouguenais. Les CE2 découvriront le moulin de Pen Mur à Muzillac et le parc de la Préhistoire de Bretagne à Malensac. Les CM1 partiront pour le château de Suscinio à Sarzeau et pour finir, les CM2 effec-

tueront un séjour studieux de 2 jours au Futuroscope. De jolis projets financés pour partie par l’APEL, l’OGEC et la mairie de Treillières. Treillières infos • no 51 • Juillet-août 2012 •

15


j ui n

vie culturelle Samedi 23 juin à partir de 16 heures

Treill’Air de Fête

Pour la quatrième année, Treill’Air de Fête investit la place de la Liberté. Toutes les générations sont invitées à découvrir cette nouvelle édition dédiée aux 30 ans de la Fête de la Musique. Les animations commencent dès 16 heures avec deux heures de spectacles et d’activités concoctés par les services petite enfance, enfance et jeunesse. Avec Luisella, deux ateliers de danse parents et enfants se tiendront à 16 heures et 16 h 40, sous le barnum petite enfance (places limitées, inscriptions sur place à partir de 15 h 30). Vous pourrez également découvrir, un spectacle d’Air Guitar, de la danse avec les enfants d’Évidanse, l’association Un copain comme les autres et les enfants de l’accueil périscolaire. À partir de 18 h 30, les trois scènes installées place de la Liberté et passage de La Chesnaie accueilleront une quinzaine de groupes, jusqu’à 2 heures du matin. Au programme : La chorale Treillières au fil du temps, l’école de musique de Treillières, Axelle (chanteuse de 15 ans), le Big Band’y et ses 23 musiciens, la chorale Octave & Mélodie, Damages Paranoia, Candids (pop garage), Wayne’s Sanctity (punk), Bernie Fitzgerald (punk-rock), Princesse Bagarre (glam rock), Osmo’z (hip-hop), Cat Walks (rock alternatif), Zgoaya (reggae). A partir de minuit, Truth & Right vous offrira pendant une heure un mix de reggae avec chanteur. Et pour finir, Tek Paf prendra le relais avec un set electro jusqu’à 2 heures. Venez nombreux ! Bar et restauration sur place. Accès libre. Contact : Amélie Flinois, service culturel au 02 40 16 72 39. Retrouvez le programme complet sur wwww.treillieres.fr

Vendredi 13 juillet à partir de 22 h 15

Feu d’artifice et jongleries Cette année, le traditionnel feu d’artifice, tiré à 23 heures, puisera son inspiration dans le jazz manouche, cher à Django Reinhardt. Il sera précédé dès 22 h 15 du spectacle de Cirkatomik, « De l’Orange… au Jonglador ». En seulement une demi-heure, Sébastien Guérin, agent commercial à la FRASPEC (Française des accessoires spectaculaires), fera de vous un véritable professionnel de la jonglerie, capable de rivaliser avec les plus illustres champions mondiaux de cette discipline, ô combien difficile… Ce spectacle sera de nouveau joué à 23h15, après le feu d’artifice. Un programme idéal pour une sortie familiale.

MERCREDI 20 10 à 10 h 30

LES MERCREDIS À HISTOIRES, choisissez vos histoires, on vous les raconte ! (Sous réserve) Tout public. Bibliothèque À Tout Lire. VENDREDI 22 CAUE 44 : CONSEIL ARCHITECTURAL, 14 à 16 heures permanence de Philippe Martial, prendre RV au pôle urbanisme au 02 40 94 52 16, bureau des permanences. SAMEDI 23 TREILL’AIR DE FÊTE : à partir de 16 heures concerts, arts de rue, bar et restauration, gratuit. Place de la Liberté. LUNDI 25 PERMANENCE DE 14 à 17 heures FRANÇOIS LOGODIN, conciliateur de justice, avec ou sans rendez-vous, courriel : francois.logodin@laposte.net, bureau des permanences de la mairie. MARDI 26 CONSEIL MUNICIPAL, 20 h 30 salle du conseil de la mairie. JEUDI 28 FORUM 21 : ENSEMBLE 20 h 30 CONSTRUISONS TREILLIÈRES POUR DEMAIN, présentation publique de l’avant-projet Agenda 21, salle Simone-de-Beauvoir. VENDREDI 29 FÊTE DU RELAIS ASSISTANTES 17 heures MATERNELLES, salle d’animation. SAMEDI 30 FÊTES DES ÉCOLES PUBLIQUES, cour de l’école La Chesnaie, cour de l’école Alexandre-Vincent. SAMEDI 30 GALA DE TREILLIÈRES 20 h 30 GYMNASTIQUE RYTHMIQUE, salle Héraklès.

j ui l l et MARDI 3 Après-midi

PISTE CYCLABLE : INAUGURATION, Ateliers d’animation avec les enfants et les jeunes. 18 h 30 Coupe officielle du ruban sur la passerelle, pont des Marais. VENDREDI 13 FEU D’ARTIFICE ET SPECTACLE, à partir de 22 h 15 El jonglador, avenue des Sports. VENDREDI 27 CAUE 44 : CONSEIL ARCHITECTURAL, 14 à 16 heures permanence de Philippe Martial, prendre RV au pôle urbanisme au 02 40 94 52 16, bureau des permanences.

a oût MERCREDI 8 16 h 30 à 19 h 30 MARDI 21 9 à 12 h 30 15 à 17 h 30

septem bre LUNDI 3 17 à 20 heures VENDREDI 7

Contact : Amélie Flinois service culturel au 02 40 16 72 39.

16 • Treillières infos • n 51 • Juillet-août 2012 o

COLLECTE DE SANG, avenue des Sports. MULTI-ACCUEIL : PORTES OUVERTES, Inscriptions ou réinscriptions, parc du Haut-Gesvres.

SAMEDI 8 10 à 16 heures

VIDE-GRENIERS, inscriptions auprès de Treillières Brocante, salle du hall Héraklès. LA PASSERELLE : PORTES OUVERTES, pour les enfants pré-inscrits, 59, rue de la Mairie. FORUM DES ASSOCIATIONS, salle Olympie.


Treillières info n°51