Page 28

Dossier

[TÉMOIGNAGE]

"Ces ordonnances apportent simplification, transparence et viennent renforcer le dialogue social" Responsable ressources humaines au sein de Sarrel (350 salariés), leader européen de la métallisation électrolytique sur matières plastiques basé à Marolles-les-Braults, Viviane Morel revient sur les impacts des ordonnances Macron à l’échelle de son entreprise. À noter que le montant des indemnités légales de licenciement ayant été augmenté, le coût d’un licenciement pour l’employeur devient dans un grand nombre de cas plus élevé que l’indemnité conventionnelle de licenciement prévue par nos deux conventions collectives (ingénieurs et cadres de la métallurgie + convention territoriale de la Sarthe).

Et sur le compte professionnel de prévention ?

Viviane Morel, responsable ressources humaines au sein de Sarrel.

Que pensez-vous de la fusion des IRP ? Cette simplification tend à renforcer le dialogue social avec des interlocuteurs qui seront uniques, même si l’on maintient une commission hygiène et sécurité. Alors qu’auparavant, pour un aspect d’organisation du travail il fallait une information, une consultation du CHSCT, puis du CE et parfois des DP (si ces mesures touchaient des relations individuelles de travail), désormais ce thème sera abordé au cours d’une instance unique. Bien sûr, nos organisations syndicales attendent des précisions sur les heures de délégation et les moyens dont ils disposeront. Outre la fluidité de nos échanges, cela apportera peut-être plus de transparence car pour le même débat, parfois les informations ne filtraient pas d’une consultation à l’autre. À l’échelle Sarrel, nos élections professionnelles approchant, nous avons décidé en accord avec nos partenaires sociaux de proroger les mandats actuels jusqu’en juin 2018, date à laquelle les décrets seront parus.

Que va changer la barémisation des indemnités prud'homales ? Cela sécurise les relations de travail. Si nous avons très peu de cas de contentieux menant aux prud’hommes (les quelques licenciements non économiques sont souvent liés à des inaptitudes), pour les plus petites entreprises, cela sera plus sécurisant et évitera certains contentieux qui peuvent mettre à mal leur trésorerie, voire la pérennité de la société.

26 maine éco novembre 2017

L’évaluation des facteurs de pénibilité au sein de l’entreprise a été un de nos chantiers significatifs. Deux critères sont retenus aujourd’hui au titre de l’exposition à la pénibilité : le travail de nuit et l’exposition aux agents chimiques dangereux, qui font l’objet d’une déclaration depuis 2015. Le dispositif de prise en compte étant modifié par l’ordonnance, les dix facteurs retenus au titre de l’exposition aux facteurs de risques professionnels demeurent inchangés, mais l’exposition notamment aux agents chimiques dangereux ne fera plus l’objet d’une obligation de déclaration à compter du 1er octobre 2017.

Quels autres points des ordonnances ont retenu votre attention ? Nous attendons encore beaucoup de précisions des décrets, il faudrait qu’ils sortent rapidement afin de prolonger cette dynamique qui est une véritable réforme du dialogue social, une sécurisation du dialogue. Le fait d’avoir raccourci les délais de recours sur les licenciements évitera notamment aux entreprises de vivre avec une épée de Damoclès durant un an. L’aspect CDI de chantier pourrait être une piste. Nous avons par le passé eu recours à des CDD de mission. Si aujourd’hui Sarrel n’a pas poussé plus loin la réflexion, ce type de CDI pourrait être intéressant pour nos chantiers d’amélioration continue. Nous avons une filiale au Portugal, une autre en construction au Mexique qui devrait être opérationnelle d’ici à fin 2018. Dans le cadre de cette politique internationale, un contrat de ce type pourrait permettre de transversaliser nos pratiques d’un site à l’autre afin de mener des projets d’amélioration continue sur nos trois futurs sites !

Maine éco N° 186  

Dossier loi travail, actualités des entreprises sarthoises, 100 ans de l'IUMM Sarthe, croissance du secteur de l'ameublement, se développer...

Maine éco N° 186  

Dossier loi travail, actualités des entreprises sarthoises, 100 ans de l'IUMM Sarthe, croissance du secteur de l'ameublement, se développer...

Advertisement