Page 1


NO UV EA U

ALI MENTATI ONVI VANTE

MAINTENANT DISPONIBLE !


Sommaire

Les aquariums ont un effet positif sur notre santé et encouragent notre bonne humeur. Ceci fut prouvé à maintes reprises par les psychologues et leurs études sur le sujet. Un aquarium à la maison ou encore au bureau nous permet de sortir de notre routine. L’aquarium permet de nous plonger dans un monde fantastique de comportement particulier et de routine extraordinaire que nous ne sommes pas habitués à voir, elle nous fait vivre de petites aventures de jour en jour.

03. Sommaire 04. L’aqua-net 05. Les algues 06. Boraras brigittae 10. Les flagelles intestinaux 12. La drosophile 14. L’acclimatation 16. Les fiches 18. Le coin du patenteux 19. Les escargots 20. Le bac de quarantaine 22. Les petites annonces

Bien qu'il n'y ait pas de lien direct dans la montée en popularité des deux. Que l’on parle de l’arrivée en masse des petits aquariums sur les tablettes ou encore de l’engouement pour les petits poissons d'eau douce, ce n’est qu’une heureuse coïncidence. Beaucoup de poissons d'eau douce, comme le magnifique Boraras brigittae sur notre couverture ce mois-ci. Ce sont des candidats idéaux pour les petits aquariums. Ce mois-ci, nous allons explorer le monde miniature du Boraras brigittae, un minuscule poisson, fascinant à découvrir. Bonne lecture!

Seghia Page 3


L’aqua-net Golfe sain, mais qui n'a pas encore récupéré Jimmy Bay, en Louisiane (18 avril) – Les scientifiques jugent que la santé globale du golfe du Mexique est près du retour à la normale un an après le déversement de pétrole BP, mais avec les flagrantes imperfections qui limitent leur optimisme quant à la résilience de la nature, un sondage de l’Associated Press auprès des chercheurs montrent que : Plus de trois douzaines de scientifiques qualifient l’état de santé général du Golfe à 68 en moyenne, en utilisant une échelle de 1 à 100. Ce qui est remarquable, c'est que ce n'est que quelques points en dessous de 71, que les mêmes chercheurs ont donné l'été dernier lorsqu'on leurs a demandé quelle note ils donneraient à l'écosystème avant le déversement. Et c'est une amélioration par rapport aux 65 donnée en Octobre.

Le pétrole brut dans les terres humides du golfe du Mexique

En même temps, les scientifiques sont inquiets. Ils citent des baisses importantes dans les principaux indicateurs de santé tels que le fond marin, les dauphins et les huîtres. Lors des entrevues, des dizaines d'experts du Golfe ont souligné leurs préoccupations, en pointant sur la mort mystérieuse de centaines de jeunes dauphins et tortues, des crabes étrangement colorées ainsi que des secteurs morts sur le plancher océanique. De grands problèmes pourraient être cachés plus profond sous la surface, dans des secteurs difficiles d’accès des marais et dans la chaîne alimentaire lente. Certains peuvent même ne pas être connus avant des années. Le Golfe est « beaucoup mieux que les gens craignaient, mais le jury est encore en délibération de ce que le résultat final sera », a déclaré Jane Lubchenco, la tête de la National Oceanic and Atmospheric Administration. « Il est prématuré de conclure que les choses vont bien. ... Il y a des surprises à venir vers le haut. »

Page 4

L'application de dispersants d'huile

Texte original du, The Detroit News


Les algues, petit truc du métier

Les algues provoquent des casse-têtes incroyables pour de nombreux aquariophiles. Nous allons nous pencher sur quelques-unes des causes facilement rectifiables. Les algues dans les aquariums plantés sont causées par de nombreux facteurs, soit individuellement, soit par une combinaison de ceux-ci. Vous avez d’origine un éclairage faible moyen (celui originalement fourni par le fabricant) afin que nous puissions écarter l'excès de lumière. AquatiQc vous propose une photopériode de huit heures, car six heures peuvent être trop court pour une photo période efficace. Nous soupçonnons que le principal coupable est le contrôle des nutriments (engrais). Trop ou trop peu, peut entraîner l’arrivée des algues. Si vous avez du CO2, ce qui est généralement une bonne chose mais si elle est trop faible ou fluctuante, elle peut elle aussi, déclencher une arrivée d’algues. Visez un taux stable 30ppm de CO2 en utilisant ‘’drop checker‘’ celui-ci doit être rempli d'une solution adaptée. Généralement fournis avec l’achat de celui-ci. Essayez d'avoir un solénoïde pour votre ensemble de CO2. Celui-ci devra ouvrir une heure avant d'allumer votre éclairage, de cette façon, les plantes peuvent immédiatement accéder au CO2 dans l’eau lorsque commence l'éclairage du bac. Vous pouvez aussi l'éteindre une heure avant la fermeture.

Les problèmes courants d'algues sont souvent causés par des carences en éléments nutritifs. Si possible, envisager d'ajouter un engrais complet. D’avoir un test pour le nitrate et le phosphate. Si elles sont très faibles (<5 ppm pour le NO3, <0,5 ppm pour les PO4), vous devrez rectifier ce manque obligatoirement. Dosez au début (avec 1/3 de la dose recommandée par le fabricant) est un bon point de départ, une fois que vous avez réglé vos taux d’émissions de CO2, augmentez graduellement à la dose recommandée. N’oublions pas de mentionner également la filtration. Faites circuler vous l'eau de façon efficace? Sinon, envisagez d'ajouter plus de circulation par l’ajout d’un autre filtre ou d’une tête motrice. Les plantes iront très bien avec un niveau plus élevé de la circulation, ce qui distribue les éléments nutritifs, le CO2 et autres, beaucoup plus efficacement. Les algues sont également fréquentes dans les aquariums avec une biomasse végétale faible, si vous n'avez que quelques plantes ici et là, alors envisagez d'ajouter plus de plantes. Des plantes à pousses plus rapides sont idéales, comme les Hygrophilas de la famille des Acanthaceae. AquatiQc vous garantie qu’en suivant ces quelques conseils, votre combat et le maintien d’un aquarium sans algue sera plus simple et efficace.

Seghia Page 5


Boraras brigittae Le Boraras brigittae est un magnifique et impressionnant petit poisson. Un des plus petits cyprinidés, adaptés pour les nano aquariums Québécois. Le Boraras brigittae du genre Boraras est l’un des très petits poissons de cette famille. Aucun d'entre eux n’a plus de 3 – 3.5 cm de longueur à la taille adulte, et le B. brigittae est l'un des plus petits membres de la famille. Ils sont tous colorés, et chaque espèce est intéressante en soi. Ils font d'excellents habitants pour un aquarium spécifique ou un bac de petits poissons communautaires, et sont des résidents parfaits pour les aquariums de bureau qui sont si populaires aujourd'hui. Aucun d'entre eux ne sera bien dans des aquariums communautaires avec de gros poissons ou avec des espèces agressives et agitées. Dans de telles situations, ils passent tout leur temps à se cacher et d'essayer d'éviter d'être mangé ou aperçus. Le Boraras brigittae est un poisson magnifique. Il a une bande rouge vif/orange sur son flanc latéral, sur laquelle une bande pleine noire/verdâtre se superpose. La ligne se termine en forme de coin/point noir à la base de la nageoire caudale chez cette espèce. Certains mâles ont de profondes colorations rouges tout au long de leur corps, qui s'intensifie avec l'âge. Les mâles ont des nageoires d’un rouge lumineux bordé de noir, et les femelles ont les nageoires rose pâle/orange et le rouge profond manque un peu sur leurs flancs, avec seulement un soupçon d'orange pâle dans le corps. Au moins avec mon poisson, le mâle dominant a développé un éclat presque lumineux d’un rouge vif sur tout le corps, mais seulement quand il a atteint l’âge d’environ 1 an. Les mâles dominés ne présentent pas cette coloration éclatante.

Page 6


Plusieurs des espèces Boraras sont souvent confondues entre les unes avec les autres dans le commerce. Vous pouvez souvent trouver un B. urophthalmoides qui seront vendues comme B. brigittae Ce sont les deux espèces de Boraras qui sont semblables, mais quand on apprend les différences, ils sont facile à distinguer. On peut apercevoir plusieurs variations du B. urophthalmoides et certaines sont plus colorées que d’autres. Les Boraras brigittae sont des poissons très différents et il n’existe aucun moyen de les confondre, même les femelles. Le B. urophthalmoides plus gros (relativement parlant, bien sûr) à environ 4 cm, soit près du double de la taille du B brigittae adulte, qui atteint un peu plus de 2.5 cm. Alors que les B brigittae ont une bande rouge vif ou orange sur leur flanc, le B. urophthalmoides ont une bande or ou vert, dépendamment de la variété. En outre, la tâche sur le pédoncule caudal chez le B brigittae est en forme de coin et chez le B. urophthalmoides en forme de rond.

Fiche

• Nom scientifique : Boraras brigittae • Nom commun : Rasbora moustique • Espace de vie : Surface & Milieu • Difficulté : aquariophile amateur • Taille : entre 3 et 3.5 cm adultes • Eau : Ph de 6.5 à 7.0, Gh 3 à 10, 26C° • Aquarium : spécifique nano • Sociabilité:Groupe de 6 en trio 1m/2f • Comportement: Sociable avec tous

Page 7


Gardez le Rasboras Boraras brigittae dans un aquarium spécifique si possible, car ils sont si minuscules. Mon aquarium est un planté de 15 gallons avec 30 à 40 petites Crypocoryne Wendtii, quelques fougères de Java (Microsorium pteropus) et plusieurs de morceaux de bois de mangrove avec de la mousse de Java et quelques Anubia barteri var. nana qui s’y rattachent. Le banc de poisson adulte se tient dans le milieu et le tiers supérieur de l’aquarium. Un seul mâle dominant contrôle environ 25% du bac (15 Gals). Il conserve tous les autres poissons hors de ce territoire avec une défense étonnamment agressive pour un tel petit poisson. Il s’affiche pour les femelles et pour le combat, de la même façon. C’est en faisant une "danse" aux cotés des autres poissons, soit en tête-à-tête ou tête-à-queue. Il donne un léger coup de son corps et gonfle ces nageoires face aux autres poissons, tandis que la coloration de son corps s’intensifie. Je suppose que ce comportement démontre comment il est fort grâce à cette onde de pression, qu’il crée avec ce mouvement. Aucun mal n’est fait, il semble que la feinte est suffisante pour maintenir les autres mâles en ligne.

Page 8

Le mâle dominant est le seul mâle que j'ai vu créée la ponte chez les femelles. Je ne sais pas si les autres mâles créer les frais. Le mâle dominant exécute la danse décrite ci-dessus pour les femelles. Il sépare l'une d'elles de la bande et l’entraîne dans son coin de l'aquarium. Ils vont ensuite frayer dans les fourrés de Cryptos ou de fougères de Java. Quelques fois avec un mâle dominant, entraine la femelle au-dessus de la mousse du java, d'autres fois, il lui câline la tête en bas sous les feuilles d’une plante. Certains aquariophiles rapportent que les œufs sont pondus sur la face inférieure des feuilles. Ils passent par ce rituel de frai presque tous les jours, tôt le matin juste après la première lumière du jour. Après quelques jours à regarder ce rituel, j’enlève les plantes avec plusieurs œufs que je dépose dans un petit aquarium pour que les œufs puissent éclore. Je remplis l’aquarium des futurs alevins avec de l'eau de l’aquarium des parents, puis j’ajoute un filtreur éponge qui oxygène. J’ajoute également un morceau de bois visqueux de l’aquarium des adultes à celle des alevins. Cette étape semble être très importante pour réussir à élever les alevins.


Après l'éclosion, les alevins sont tellement petits qu'ils sont difficiles à voir. Ils pendent sur les plantes pendant quelques jours alors qu'ils terminent leur développement. Après environ quatre jours, ils commencent à faire leurs premiers essais de natation, s'élançant vers la colonne d’eau, puis ils dérivent vers l’arrière. Après un autre jour ou deux, ils sont en «nage libre». Cela signifie qu'ils sont dans la colonne d'eau tout le temps et nage tout le temps. À ce stade, ils sont encore presque transparents et ils passent le plus clair de leur temps à se cacher parmi le bouquet de plantes et sur le morceau de bois. C'est à ce moment que je commence à ajouter les aliments pour les alevins dans l’aquarium. J'ajoute des infusoires (ou vers de bananes) pour les premiers jours, puis ils commencent à se nourrir de vivant. Après environ une semaine de nage libre, je commence à ajouter des petits Grindal. Les jeunes passent leur premier mois ou presque dans les plantes à proximité du fond, puis commencent à passer de plus en plus de temps dans les hauteurs de l’aquarium. À ce moment, ils sont assez grands pour aller dans l’aquarium des adultes. Tout le temps qu'ils sont dans le bac d’élevage, ils sont probablement la plupart du temps à s’alimenter sur la microfaune qui vit sur les plantes et le mucus bactérien ou fongique qui s'accumule sur le bois. Cela semble être la clé pour obtenir une bonne portion d’alevin vivant et en santé. Je n’ai pas eu de grande réussite lorsque je laissais les alevins avec les adultes comme dans la nature, le taux de réussite pour élever l’alevin jusqu’à l’étape de le nourrir de vivant était faible

D'autre part, quand j'ai ajouté un morceau de "vieux" bois visqueux avec de la mousse de Java pour l’aquarium d’alevins, les alevins disparaissent dans la mousse de Java sur la pièce de bois. Il est possible qu'ils se nourrissent de la croissance bactérienne ou peut-être même un certain type de champignon qui pousse sur ce bois pour les premiers jours, puis passe à l'alimentation sur la microfaune (infusoires) sur les plantes. Ce serait semblable à ce qu’ils rencontreraient dans un lit de feuilles à l'état sauvage, mais c'est beaucoup moins salissant que l'ajout d'un tas de feuilles mortes dans l’aquarium. Je ne fais pas de changements d'eau dans la cuve pour les quatre à cinq premières semaines. Il n'y a pas assez d’alevins (habituellement seulement quelques douzaines) et les plantes vivantes aident à maintenir la qualité de l'eau. La maintenance des adultes et des juvéniles est simple. Je fais les changements d'eau de façons régulières d'environ 30 à 50% tous les 7 à 10 jours. Mon pH est de 7,2 à 7,4, et la dureté totale est d'environ 7 dGH (125ppm). J’utilise des filtreurs éponges dans l'ensemble de mes aquariums. Les températures sont maintenues à 25°C et les lumières sont allumés 12 heures par jour, sur une minuterie. Les juvéniles et adultes sont nourris avec des artémias fraîchement éclos, vers de Grindal, quelques pastilles micro, des paillettes finement broyées. La qualité des aliments en flocons est relativement passable alors je mélange avec des aliments vivants. C'est tout ce qu'il y a à faire! J'espère que vous êtes encouragés à vous essayer de travailler avec ce petit bijou miniature pour nano aquarium. ;) Mike.

Page 9


Les flagellés intestinaux Certaines espèces de flagellés sont adaptées pour vivre dans l'intestin des poissons. Ils y vivent le plus souvent en tant que profiteurs et se nourrissent des aliments prédigérés. Pour de nombreuses espèces de poissons, cela importe peu et même en cas de forte attaque, elles ne se sentent pas mal. D'autres espèces, par contre, présentent un net syndrome lorsqu'elles sont infestées de flagellés intestinaux. Chez de nombreuses espèces de Cichlidés, les symptômes de la maladie apparaissent lorsqu'ils sont infestés de flagellés intestinaux et que d'autres facteurs d'affaiblissement, tels qu'une alimentation non conforme, une carence en minéraux, en vitamines ou une situation de perturbation, s'y rajoutent. Les poissons deviennent plus foncés, ils sont craintifs et manquent d'appétit. Les flagellés intestinaux se multiplient particulièrement bien lorsque l'alimentation est inadaptée et pauvre en prolifération des flagellés. Dans les cas extrêmes, les animaux maigrissent et le bord des nageoires fond. La cause est un manque de substances nutritives, de vitamines et de minéraux, car les flagellés les extraient des aliments dans l'intestin et en privent ainsi le poisson. La plupart des espèces de poissons n’ont au cours de leur évolution à travers l’histoire, pas pu s’adapter à digérer de la viande d’animaux à sang chaud. Leur appareil digestif est optimisé pour digérer des organismes aquatiques. C'est pourquoi les protéines et les graisses de la viande d'animaux à sang chaud ne sont pas suffisamment digérées. Les protéines restantes servent de base alimentaire aux flagellés ainsi qu'aux bactéries. Les excréments contiennent alors encore beaucoup de protéines non digérées, qui provoquent une prolifération des bactéries dans l'eau, polluent le filtre et sont à l'origine d'une augmentation rapide de la teneur en nitrates. Une alimentation appropriée et variée avec une part d’aliments vivants ou dont les ingrédients sont sélectionnés de manière optimale pour l’alimentation des poissons soit entièrement digérée

Au cours d'études menées sur une période prolongée, plusieurs bancs de discus atteints ont été élevés avec une alimentation optimale et sans perturbation, sans aucun ajout de produit de traitement de l'eau. Les poissons grandirent normalement et s'accouplèrent après avoir atteint leur maturité sexuelle, à l'âge de dix à douze mois. Ils n'eurent aucun problème à lutter contre la prolifération des flagellés dans l'intestin avec leurs propres défenses naturelles. Le plus souvent, l'intestin des poissons atteints n'est pas seulement infesté de flagellés, mais également de différentes espèces de bactéries mobiles. Si les poissons sont perturbés, leurs défenses naturelles sont affaiblies et ces agents pathogènes peuvent se multiplier à l'extrême. Conséquence : les poissons ne se sentent pas bien et dégagent des excréments blancs. Plusieurs produits pourront vous aider dans ce combat. L'agent actif de ceux-ci combat les bactéries et réduit l'attaque de flagellés dans l'eau. Le succès n'est toutefois durable que si l'alimentation est modifiée et les conditions de maintenance sont améliorées. Sera32/02F

Page 10


La drosophila melanogaster La drosophile est présente dans le monde entier. Elle est d’origine tropicale mais elle a été répandue, suppose-t-on, par le biais des êtres humains. Cette minuscule mouche est donc devenue cosmopolite. Communément appelée mouche du vinaigre, cette appellation lui vient de son goût prononcé pour le vinaigre. Mais qui est-elle vraiment?

La Drosophila melanogaster est un des choix de nourriture vivante intéressante. Elle a été retenue pour la facilité de son élevage, son cycle de génération court (environ 2 semaines) et sa productivité. De plus, la possibilité d’invasion possible a été nettement réduite grâce à la mutation dont les ailes sont atrophiées. Également, elle est une source de protéines non négligeable et est un excellent complément aux nourritures offertes en magasin. Le cycle de vie de cette mouche est d’environ deux semaines à 22 °C. Si la température diffère, le cycle

La drosophile, qui signifie «qui aime la rosée» en grec, est un insecte diptère, c’est-à-dire qui possède une seule paire d’ailes. Cette mouche est très célèbre en laboratoire. Elle est très utilisée en génétique à cause de ses similitudes avec l’être humain et est désignée comme étant un des plus importants organismes modèles. La plus commune des centaines d’espèces répertoriées de drosophile est sans nul doute la Drosophila melanogaster. Cette mouche est de couleur brun jaunâtre et son abdomen est strié de lignes noires. Elle mesure seulement de 3 à 4 millimètres. Elle porte une paire d’antennes courtes et a des yeux rouges vifs. Un dimorphisme sexuel est présent : le mâle est légèrement plus petit que la femelle et possède un abdomen rond de couleur plus foncé. Cette espèce est hygrophile, qui aime l’humidité, et lucicole, qui cherche la lumière. Par une connaissance approfondie de ses gènes en laboratoire, diverses mutations ont été sélectionnées. La plus intéressante pour l’aquariophile est celle dont les ailes sont atrophiées.

Femelle

Page 12

Mâle

peut être devancé ou retardé. Lors de son développement, la mouche passe par différentes métamorphoses : œufs, larves, pupe et adulte. La femelle adulte peut pondre de 200 à 400 œufs qui mesurent approximativement 0,5 millimètre. Après 24h, la larve sort de l’œuf et croit durant 5-6 jours. Ensuite, elle s’encapsule dans la pupe pour 5 jours. Après ce temps de métamorphose, l’adulte émerge. Seulement 8 à 12 heures après être sorti de sa pupe, une femelle peut se reproduire.


Pour débuter l’élevage de drosophile, il vous faut : Une souche de drosophile Un petit contenant, préférablement plus haut que large Du treillis de plastique Un morceau de coussinage (pour fermer l’ouverture du contenant)

La drosophile est couramment utilisée pour nourrir les poissons, les petits amphibiens et les lézards nouveau-nés. On peut se procurer une souche auprès d’un éleveur, d’une boutique spécialisée en nourriture vivante ou en ligne sur Internet. Il est à noter que les souches dégénèrent au bout de 5 à 8 générations. Il n’est donc pas rare de retrouver des mouches n’ayant plus les ailes atrophiées. Pour cette raison, il est fortement recommandé de renouveler sa souche tous les six mois. Avant la distribution, il est suggéré de placer le contenant quelques minutes au réfrigérateur. Ceci engourdira les mouches qui seront beaucoup plus faciles à attraper et manipuler sans évasion. Toutefois, les poissons préfèrent lorsqu’elles sont un peu plus actives, surtout lorsqu’ils n’y sont pas habitués.

Maintenant, il ne manque plus que la nourriture. Il faut que le milieu nutritif convienne à la drosophile adulte mais aussi à chaque stade de développement de celle-ci. Ingrédients 1 pomme ou l’équivalent de compote de pommes du commerce 1/8 de tasse de gruau 1 c. à thé de vinaigre ou de jus de citron Une dizaine de grains de levure sèche Couper la pomme grossièrement en morceaux avec la pelure et le cœur dans un bol à mélanger. Ajouter le vinaigre et le gruau. Bien mélangé le tout en utilisant un mélangeur sur socle ou à immersion jusqu’à obtenir une mixture homogène. Elle doit avoir une consistance épaisse mais pas trop sèche. Il faut être capable de verser le contenant sur le côté sans que la mixture coule. Il faut parfois rajouter un peu de gruau pour la rendre plus consistante. Ensuite, verser environ 2 cuillères à soupe du mélange dans le fond du bocal et ajouter une vingtaine de grains de levure sèche en surface. La levure servira de nourriture aux drosophiles adultes tandis que la mixture servira pour la ponte et le développement des œufs. Dans le bocal, ajouter le treillis et placer une vingtaine de mouches des deux sexes puis refermer avec le bouchon en mousse. Il ne reste plus qu'à attendre. Le surplus de mélange peut facilement être congelé, sans les grains de levure, et être utilisé plus tard. Il faudra donc ajouter la levure une fois le mélange décongelé et une fois déposé dans le bocal. Texte par Saya

Page 13


L'acclimatation des nouveaux poissons Voici une question que je vois fréquemment: « Je viens d’arriver avec mes poissons, puis-je les ajouter à mon bac? » La réponse est simple: « Oui! Mais pas n'importe comment! »

Sur le plan commercial, un aquarium d'apparence neuve et sans algues est bien plus attrayant qu'un aquarium "normal". Alors, la plupart des assistants ou stagiaires sont fortement sollicités dans les magasins d'aquariophilie pour le nettoyage APPARENT des bacs et passent une grande partie de leur temps à racler les vitres des bacs et les "nettoyer" aussi ardemment que minutieusement, pour offrir aux futurs acheteurs l'aspect le plus attirant possible. Ce n'est absolument pas synonyme d'hygiène ni de bonne maintenance, mais ça fait plus "propre" et ça leurre le néophyte et quelquefois aussi l'aquariophile expérimenté et surtout, ça fait vendre le "produit". C'est bien connu qu'un bel emballage incite à l'achat. Certes, personne n'en doute, mais tout le monde se laisse duper!

Avant de pouvoir peupler l'aquarium, il faut se procurer les poissons! Pour le débutant, il n'y a pas le choix. Globalement, deux solutions seulement sont possibles: - La première: Vous connaissez un aquariophile qui propose de vous donner quelques poissons adultes ou jeunes de son élevage ou de son aquarium. C'est une très bonne solution, pour ne pas dire la meilleure, quand on a affaire à quelqu'un de passionné, donc en principe de sérieux. Cela peut être aussi un désastre si l’aquariophile donneur met n'importe quels poissons dans son bac. Il risque de vous donner les poissons qui posent problème, ou pire encore, qui ne sont pas aux mieux de leur forme. Méfiance et suspicion est de mise. - Deuxième solution: L'achat. C'est la solution la plus fréquente, mais aussi probablement la plus risquée. Quand on n'a pas le choix, il faut bien s'en accommoder. Alors, essayons de mettre toutes les chances de notre côté. Ne vous faites pas d'illusion, vous ne pourrez juger sur simple coup d'œil de l'entretien des bacs du magasin. Bien souvent, dans les forums des sites d'aquariophilie, on juge de l'état sanitaire des bacs à la propreté apparente: Propreté dans ce cas-là voulant dire pas ou peu d'algues dans le bac, une apparence neuve, fraîche, pimpante. Cela est généralement considéré comme un critère de qualité. Bien entendu, il n'en est rien mais les «décerneurs occasionnels de premier prix» de certains forums ne semblent guère s'en préoccuper. Un bac contenant une eau convenant parfaitement aux poissons (pH, dureté, nitrites, nitrates, et exempte de germes pathogènes ou autres joyeusetés) ne se discerne pas d'un simple coup d'œil. Un bac contenant des algues n'est pas forcément signe d'un laisser-aller dans l'entretien, loin de là.

Page 14

La seule façon de connaître (en partie tout au moins) l'état sanitaire réel de l'installation est de fréquenter régulièrement le magasin, d'assister si possible à la livraison des poissons, bref de passer un minimum de temps dans ce magasin. Cela vous permettra de lier connaissance avec la plupart du ou des vendeurs ce qui vous permettra de connaître ainsi leurs pratiques et par déduction et circonspection, de mieux apprécier la qualité du "produit" que vous convoitez. Commencez donc par observer attentivement, si possible le matin à l'heure de l'ouverture, et si possible encore, le lendemain d'une livraison, l'intérieur des bacs dans lesquels se fait l'acclimatation des nouveaux poissons venant d'être livrés la veille. Ne vous affolez pas! Il y aura des poissons morts un peu partout. Cela peut aller de quelques-uns (un ou deux dans quelques bacs) à plusieurs centaines suivant l'installation, la façon de faire et la "qualité de la marchandise et des pratiques".


Vous aurez une autre vue de l'aquariophilie et vous aurez beaucoup appris, surtout si vous pouvez le faire dans plusieurs magasins.

C'est ainsi que nous procédons et nous n'avons jamais eu le moindre problème d'acclimatation depuis que nous l'utilisons.

Un jour, je l'espère et vous le souhaite, vous serez plus aguerri et serez à même non pas d'imposer mais d'essayer de faire partager votre point de vue aux vendeurs, exigez, ou plutôt demandez alors, (c'est un minimum) que l'on vous donne un échantillon d'eau provenant du ou des bacs où se trouve(nt) le (ou les) poisson(s) que vous convoitez. Procédez vous-même, avec leur accord -en leur présence bien entendu c'est la moindre des politesses à une analyse rudimentaire (température, nitrites, pH, dureté) vous en tirerez bien des enseignements et les vendeurs peut-être également.

Étapes de l'acclimatation

Il est évident que cette démarche est à faire en dehors des heures d'affluence du magasin et en totale concertation, donc accord, avec le vendeur. N'oubliez jamais que les impératifs du vendeur, quelles que soient son affabilité et sa compétence, diffèrent notablement des vôtres. Essayez "d'établir" une relation amicale plutôt que le rapport imbécile client "dominant" à vendeur "dominé" ou réciproquement et n'oubliez pas que beaucoup de vendeurs aquariophiles sont des passionnés, comme vous, mais hélas, ayant des contraintes et impératifs de vente bardant souvent de rudes entraves leur motivation pourtant bien réelle.

1 - Laissez flotter le sac 20 à 30 minutes dans votre bac afin que les deux eaux soient à la même température. 2 - Ouvrez le sac puis versez de l'eau de votre aquarium dans ce dernier (environ à litre). Attendez 10 minutes. 3 - Répétez l'étape 2 mais attendez seulement 5 minutes. 4 - Libérez vos poissons grâce à une épuisette de façon à ne pas introduire d'eau étrangère au bac, minimisant ainsi les risques sanitaires pouvant être transmis par cette eau. L'eau de transport contenu dans le sac doit être jetée et non versée dans votre aquarium. Observez bien vos poissons la 1ère semaine, ils doivent développer aucune maladie. L'acclimatation "goutte à goutte" Le but est le même, la différence est que cette méthode est beaucoup plus progressive que la précédente. On pratique le "goutte-à-goutte " pour les poissons plus délicats (exemple : Discus) ou lorsque la différence entre les paramètres physico-chimiques de l'eau du sac et ceux de votre bac est trop importante.

L'acclimatation correspond au moment où vous transvasez les poissons du sac fourni par le vendeur à votre bac. Cette étape doit être impérativement réalisée avec précaution afin de permettre à vos nouveaux pensionnaires de s'adapter à la température et aux paramètres physico-chimiques de votre bac. Vous avez la possibilité d'acclimater vos poissons dans un bac de quarantaine correctement équipé où ils y resteront 1 semaine afin de prévenir toutes maladies dues au stress du voyage. Le transport des poissons et l'acclimatation Cette petite glacière est un instrument très pratique pour le transport des poissons. Quelle que soit la température, elle vous permettra d'éviter les changements brusques pouvant nuire à la santé future de vos nouveaux protégés. On peut facilement la munir d'un bulleur, d'un thermomètre électronique et d'une résistance basse tension 12 volts. Si vous conservez cette glacière dans le coffre de votre véhicule, elle vous permettra quand vous voyagez en dehors de vos contrées habituelles de transporter même sur une longue distance avec sécurité, tel ou tel poissons plus ou moins recherchés. Elle vous servira tout naturellement pour chaque achat chez votre commerçant habituel.

La méthode est simple, il suffit de placer le sac de façon stable dans un seau disposé en dessous du niveau du bac. Un tuyau utilisé pour les pompes à air servira de siphon entre le bac et le sac. Vous réglerez le débit à l'aide d'un petit robinet ou bien tout simplement d'un nœud plus ou moins serré. Maintenant, vous êtes près à recevoir vos poissons, et ce, tout en réduisant le plus possible vos risques de perte du au transport et à leur acclimatation. Maintenant que vous savez comment acclimater vos nouveaux habitants, faite de bon achat.

Page 15


Pseudepiplatys annulatus Famille • Nothobranchiidés

Origine • Afrique: Guinée, Liberia, Sierra Leone

Taille • Mâle : 4.0 cm, Femelle : 3.0 cm

Zone de vie • Surface & Milieu

Température • 25 °C à 29 °C, 26 °C pour la reproduction

Gh • 1 °d GH à 5 °d GH, 3 °d GH pour la reproduction

Ph • 6.0 à 7.0, 5.5 pour la reproduction

Comportement

paisible

Fort

Reproduction

Amateur

Avancé

Difficulté

Facile

Dure

Cette espèce est un peu timide, mais qui fait l’admiration de tous (killiphiles ou non) qui, hélas, est à déconseiller formellement au débutant, vu la difficulté de sa reproduction. Le pseudepiplatys annulatus est un killi qui n'est pas saissonier c'est a dire qui peut vivre beaucoup plus longtemps qu'un killi normal en moyenne son esperance de vie est de 2/3ans Il est impossible de confondre Ep. annulatus avec une autre espèce. La première caractéristique est sa petite taille (4cm au maximum). Le Poisson est fondamentalement argenté surimprimé de quatre “anneaux” noirs relativement larges par rapport à la taille du poisson.

Fiche no 002


Hygrophila difformis Famille • Acanthaceae

Origine • Asie du Sud-Est, Inde, Thailande, Indo-Malaisie.

Hauteur • 50.0 cm à 80.0 cm

Largeur • 10 a 50 cm

Température • 15 à 30 *C

Gh • 2 °d GH à 112 °d GH

Ph •6à7

Éclairage

Faible

Fort

Croissance

Lent

Rapide

Difficulté

Facile

Dure

Belle plante. Très commune depuis son introduction en Europe en 1954. Idéale pour les débutants. H. difformis est une plante qui demande un aquarium avec un sol riche. L’ajout d’engrais et la diffusion de CO2 lui sont bénéfiques. Cette plante a un besoin important en lumière. Si elle lui fait défaut, la plante aura des feuilles moins dentelées dans un premier temps puis elle risque de les perdre. Phénomène souvent rencontré dans sa partie inférieure lorsque les tiges sont trop près les une des autres. Pour éviter cela, à la plantation, s’assurer de laisser un minimum d’espace entre chaque pousse. Un espace de 5 cm est idéal. Sa croissance est assez rapide avec 10 cm par semaine. Très décorative.

Fiche no 002


Le patenteux Tamis à artémias

Je vous présente un petit bricolage réalisé en moins de 10 minutes !

1- Il vous faut une bouteille de 4l~5l avec méga goulot et un morceau de voilage plus ou moins fin en fonction de vos besoins.

2- Découpez le goulot de la bouteille au niveau du trait bleu sur l'image de droite.

3- Découpez maintenant le bouchon suivant le trait noir en faisant attention à ne pas couper le petit rebord à l'intérieur du bouchon.

4- Maintenant, posez le voilage sur le goulot et vissez le bouchon. Découpez l'excèdent de tissus.

5- C'est prêt

Auteur : Lencouet47

Page 18


Les escargots Ces escargots venus de nulle part… Soit qu’ils sont introduits intentionnellement, soit qu’ils arrivent nichés dans les plantes aquatiques, les escargots sont presque toujours présents dans un aquarium. Certains sont utiles alors que d’autres posent problème, car ils ne respectent pas les plantes. Dans tous les cas, on doit les surveiller car ils prolifèrent rapidement et peuvent devenir gênants. Certains poissons, tels que les Tetraodons et les Botias, les mangent volontiers mais ils ne conviennent pas à tous les types d’aquariums.

Les Planorbes: Leur coquille arrondie est bien souvent d’un beau brun rouge. On doit les surveiller car ils peuvent s’attaquer aux jeunes pousses et aux plantes tendres.

Les Ampullaires: Le plus répandu en aquarium, Ampullaria gigas, atteint la taille d’une balle de PingPong!!! Cet escargot se nourrit des restes de nourriture répandus sur le sol et on l’aperçoit quelques fois en surface cherchant à attraper les flocons de nourriture qui flottent.

Ces petits escargots sont Les Malais : reconnaissables à leur coquille très pointue. Ils sont utiles car en s’enfouissant dans le sable, ils contribuent à aérer et à ameublir le sol. Ils labourent en quelque sorte pour le plus grand bien des plantes. Enfouis et peu visibles le jour, ils sortent la nuit et peuvent être capturés en cas de prolifération.

Les Limnées: Abondants dans nos cours d’eau, on les introduit quelques fois en aquarium en prélevant des éléments de décor ou des plantes en rivière. À surveiller car ils apprécient les plantes.

Les physes: Ils ont une coquille pointue et brune, leur corps est noir ou brun et gris mais de toute façon de couleur sombre, la coquille s'enroule dans le sens contraire des aiguilles de la montre. Les physes ne se nourrissent pas de plantes mais de végétaux inférieurs ou de restes de nourriture. Sans oublier qu’il est très proliférique.

Attention, beaucoup de produits de traitement et de médicaments sont très toxiques pour les escargots. Il faut absolument éviter l'usage de tue-escargots et autres poisons qui tuent tous les invertébrés et qui bouleversent l'équilibre du bac ! L'introduction d’une substance toxique dans l'eau (en général à base de cuivre), est toujours risquée et fait du mal aux autres habitants de l’aquarium, aux corydoras et ancistrus par exemple. De plus, le cuivre reste présent pendant des années dans le sable et les joints en silicone du bac. De plus, les escargots vont tous mourir et leurs cadavres vont provoquer une pollution, suivie d'une montée de nitrites.... Donc le remède ici est pire que le mal !

Page 19


Le bac de quarantaine Oh! Que j’aime mon bac de quarantaine….

Heureusement, plusieurs commerces québécois ont de vastes installations de quarantaine. Ainsi les chances de rapporter quelques choses de méchant à la maison avec vos nouveaux poissons sont considérablement réduites. Prenez la peine de demander au personnel de votre magasin quelques questions quant à leurs installations, leurs méthodes de quarantaine et comment ils font pour éviter la transmission de maladie aux autres poissons.

Un membre du forum m’a fait remarquer récemment la quantité de discussions et de fil de sujet sur les poissons malades et qui aurait tous pu être facilement évité. Donc, je vais vous expliquer pourquoi un bac de quarantaine pourrait être votre achat le plus important de votre hobby. Le but de cet article est de vous démontrer que sans bac de quarantaine, beaucoup de vos poissons peuvent mourir ou attraper de vilaine maladie, sans oublier que tout votre bac risque d’en subir les conséquences. Vous risquez de vous mordre les doigts de ne pas en utiliser un avant d’ajouter un poisson dans votre bac principal. Croyez-moi! Combien d'entre vous utilisent des bacs de quarantaine? Allez, vous pouvez être honnête, ceci est seulement une question des plus banales et je ne vais pas vous réprimander pour cela. Je suis sûr que la réponse ne sera pas beaucoup, et pourtant, combien d'entre nous le devrait vraiment. Ici, je dois admettre qu’au fil des années je n'ai pas toujours utilisé un bac de quarantaine. Il est si facile d’ajouter notre nouvel achat avec une bonne acclimatation à notre bac principal. Après tout, il avait l'air en santé dans l’animalerie et que nous savons tous comment repérer une maladie. Ce ne sera évidemment pas nous qui se feront piéger, n’est-ce pas? Le problème est que bon nombre de maladies et de parasites sont présents chez les poissons. Ceux-ci ne présentent pas de symptômes externes évidents jusqu'à ce qu'il soit trop tard. Une fois le poisson dans l’aquarium principal, il est presque impossible de le diagnostiquer et de le traiter de manière isolée et efficace. La maladie prend alors le dessus et se répand dans votre écosystème personnel. À ce moment-là, il ne reste que la méthode forte. Traiter le bac au complet.

Page 20

Certains magasins peuvent simplement ne pas vendre de poisson de ce bac-là pour une semaine ou plus. Tout ça, pour les aider à se remettre du traumatisme de leurs voyages et de retrouver l'état de santé minimum pour résister à la vente. D'autres peuvent effectuer des traitements généraux de parasites, ce qui est plutôt rare. Par contre, ils le feront particulièrement dans le cas de poissons sauvages ou de souche inconnue. Mais c’est vraiment rare et ce traitement est plus souvent retrouvé chez l’éleveur local pour éviter de contaminer tous ses aquariums. Si vous avez la chance d’obtenir les informations quant aux médicaments utilisés, alors dans ce cas-là, vous pouvez éviter de les répéter inutilement à la maison.


Je vous recommanderai fortement, si possible, de mettre en quarantaine vos nouveaux poissons à la maison pendant au moins deux semaines suivant l'achat, quel que soit l’endroit de l’achat, vos connaissances en aquariophilie ou encore de la qualité des bacs du magasin. « Ce n’est pas un gage de qualité de voir un bac sans algue ou déchet au fond du bac. » Cette période de quarantaine devrait vous permettre de repérer les problèmes qui n’ont pas vraiment été évidents à repérer au magasin.

Il vous permet également de régler les paramètres de l'eau, peu importe s’ils sont identiques ou non à votre aquarium principal. Ceci fera passer la transition du magasin à votre bac plus facilement, et avec moins de risque de complication possible. Finalement, ceci vous donnera la chance de les habituer à la nourriture que vous utilisez, sans la concurrence de leurs futurs cohabitants et leur permettre de grossir un peu. La plupart des poissons ne sont pas nourris avant le transport. C’est une mesure préventive avant l'importation et ils seront nourris que très peu une fois rendu en magasin. Tout ça pour réduire les problèmes de déchets et d’entretien des aquariums de vente.

La mise en place d’un bac de quarantaine ne doit pas être onéreuse, ne requiert pas un bac de haute qualité ou encore être un aquascapes digne des plus grand concours. Quelques plantes en plastique (facilement lavable entre les quarantaines) et peut-être un pot en terre cuite pour donner une certaine couverture et un sentiment de protection, seraient suffisants. Un bac de quarantaine c’est simplement ça! Pas de substrat pour faciliter le nettoyage et pourra être filtré par un filtre interne à faible débit ou encore un simple filtre éponge.

Un bac de quarantaine ne doit pas être dispendieux à mettre en place, mais il vaudra chaque cenne noire investies. À mon avis, avec l’investissement que vous avez fait à l’égard de votre aquarium principal, ce n’est pas le peu de plus que vous aurez ajouté sur un bac de quarantaine et sur la santé de vos poissons, qui va ruiner vos finances. N’est-ce pas? Alors, ne prenez pas de chance, utilisez un bac de quarantaine.

Seghia Page 21


Sur ''Pléco jack'' Vous verrez de nouvelles sortes de poissons (ou invertébrés) disponibles sur le marché (mais habituellement pas en animalerie où on se contente de présenter les anges, cardinaux et "cory" tachetés habituels) ici, vous serez à même de voir des espèces que vous voyez sur des sites internet point...

Merci à vous, lecteurs ! Nous sommes rendus à la troisième parution du magazine AquatiQc et la quatrième est déjà en cours de route. Et tout cela grâce à vous, merci !

N’oubliez pas! Abonnez-vous à l’info-lettre, pour avoir plus de contenu, les mises à jour, les concours, etc.…. Merci spécial a : ü ü ü

Véronique Claude G. Et sans oublier la plus importante de toute; Martine!

Page 20

Ex : Feuille de Terminalia catappa :

10 pour 3.00$ 25 pour 6.75$ 50 pour 12.50$

http://plecojack.blogspot.com/


Aqua-Communauté

Suivez les activités de l’été 2011 Suivez les nouvelles directement sur : www.araq.org N’oubliez pas ! La S.A.M. est fermé pour le mois de : Juillet et Aout 2011 Ils seront de retour en septembre ! Pour plus d’info : aquasam.qc.ca

Venez rencontrer d'autres maniaques qui partagent votre passion

Le grand gagnant du concours est :

KPAT Félicitation !!!

Les petites annonces : Vous avez un petit commerce personnel à vous, un encan, une réunion, un achat de groupe ou autres…

Les deux pages sont à vous ;) Envoyez moi toute les informations via courriel au : info@aquatiqc.com

Page 21


AquatqC 03  

aquatiqc Magazine Juillet 2011

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you