Issuu on Google+


L’aquascaping, qu’est-ce que c’est ?

Parmi les millions de possesseurs d’aquariums, l’aquariophile passionné se «spécialise» souvent rapidement dans une branche particulière de ce hobby : certains s'intéressent à la reproduction des poissons, d'autres aux aquariums d'eau de mer, d'autres encore à certains types de poissons ou crustacés, etc... Mais il y a aussi, l’aquascaping ! L’aquascaping, c’est l’art de créer, dans un aquarium ou un paludarium, un paysage aquatique harmonieux et esthétique à l’aide de matières premières naturelles : des plantes, des roches, du bois. C’est faire se rencontrer l’art et la nature, dans ce que nous appelons un ‘’ Jardin Aquatique ‘’. Ces créations sont parfois inspirées de paysages terrestres réels; parfois, au contraire, elles sont uniquement issues de l’imagination de l’aquascaper. Cette discipline, si elle reste encore assez confidentielle au Québec, est développée principalement en Asie depuis des décennies, pour ses vertus déstressantes, esthétiques et relaxantes, mais également comme une prolongation de l’esprit des jardins japonais ou chinois visant la sublimation de la nature part la main de l’homme. Comme dans toute forme d’art, il existe diverses tendances, diverses écoles, qui produisent naturellement des décors très différents : l’école hollandaise et ses vitrines de plantes colorées et mise en valeur par la composition globale de l’aquarium, ou la mouvance des aquariums ‘’naturels’’, qui eux sont conçus pour présenter une apparence sauvage, comme si la main de l’homme n’était jamais intervenue… Entre ces deux philosophies, il existe bien évidement une infinité de voie intermédiaire, explorées en fonction de la sensibilité personnelle de chaque aquascaper. Aujourd'hui, à travers les nombreux concours nationaux ou internationaux d'aquascaping et grâce aux nouveaux produits spécialisés mis sur le marché, l'aquascaping semble être une activité pleine d'avenir, et qui offre aujourd'hui une large palette de styles plus ou moins proches du « Nature Aquarium » mais souvent inspiré par lui, la dernière tendance en vogue étant la représentation très fidèle à petite échelle de paysages terrestres, notamment forêts, arbres ou paysages montagneux. Si le défi vous intéresse, venez en discuter et en apprendre plus!

www.aquatropique.net Le rendez-vous des mordus d'aquariums plantés


Sommaire

Les aquariums ont un effet positif sur notre santé et encourage notre bonne humeur. Ceci fut prouvé à mainte reprise par les psychologues et leurs études sur le sujet. Un aquarium à la maison ou encore au bureau nous permet de sortir de notre routine.

L’aquarium permet de nous plonger dans un monde fantastique de comportement particulier et de routine extraordinaire que nous ne sommes pas habitués à voir, elle nous fait vivre de petites aventures de jour en jour.

03. Sommaire 04. Aqua-net 06. Apistogramma cacatuoides 10. Oodinium 11. Le ver de Grindal 12. Aquascape par Oliver Knott 14. Les différents tests d’eau 16. Fiches poissons 17. Fiches plantes 18. Faite votre engrais liquide 20. Aqua-Communauté

Ceci est la deuxième édition trimestrielle de la revue AquatiQc. Notre but est de s’adapter et de privilégier le marché aquariophile québécois. En regroupant différents articles sur le web en un seul magazine. Nous désirons aussi promouvoir l’utilisation et la maintenance de nos bacs et de leurs occupants, tout en gardant en tête les produits disponibles dans les marchands

Page 3


Nouvelles de l’aqua-net Les chiffres officiels n'ont pas encore été annoncés, mais on estime que les baleiniers ne rentrent au Japon qu'avec moins de 20% de leur quota dans leurs cales, ce qui fait de cette campagne la plus efficace menée par Sea Shepherd.

Les baleiniers japonais, qui chaque année partent chasser les cétacés dans l'océan Antarctique, ont fini par abandonner face au harcèlement de l'organisation écologiste Sea Shepherd! Pour cette saison au moins, les baleines sont tranquilles dans le sanctuaire de l'océan austral, l'opération "No Compromise" est un succès! Dans cette zone, définie en 1994 par la commission baleinière internationale, toute pêche commerciale à la baleine est interdite ; les japonais enfreignent chaque année cette interdiction, en prétendant pêcher "à des fins de recherches" (sic)...

La pression internationale, la prise de conscience et la désaffection de la viande de baleine par les japonais (dont la consommation est dangereuse pour sa concentration en métaux lourds), sont autant d'éléments qui pourraient à court terme sonner la fin définitive de ce massacre! Voila, pour moi, c'est une nouvelle qui me donne le sourire, et un peu d'espoir que mes futurs gamins auront l'occasion de voir des baleines ailleurs que dans des musées sous forme de squelettes. Je soutiens Sea Shepherd depuis des années, et j'avoue, parfois, je doutais de la faisabilité de la chose... C'est une étape historique qui vient d'être franchie, bravo à eux! ;)

Bien entendu, aucune recherche n'est menée, jamais aucun papier scientifique n'a été publié par l'ICR (Institute of Cetacean Research, l'organisme japonais qui sert de couverture à ces activités) : ils ont un quota (auto attribué!) de près de 1000 cétacés à pêcher, dont la viande se retrouve sur les marchés nippons, vendue à prix d'or... Toutes les espèces chassées sont inscrites au CITES, la liste des espèces en voie d'extinction. Ainsi, depuis 7 ans, chaque année, les Sea Shepherd harcèlent les baleiniers, n'hésitant pas à aller au contact, à coup de bouteilles d'acide butyrique, de fumigènes, de câbles lancés dans les hélices, etc... Ils ont d'ailleurs perdu l'un de leurs navires dans la bataille l'année passée, l'Ady Gil, éperonné par un des bateaux japonnais. "Agressive mais non violente", la méthode est peutêtre discutable, mais les résultats sont là : les japonais ont officiellement annoncé ce vendredi l'abandon de la pêche cette année, avec un mois d'avance sur le calendrier! Le ministre japonais des affaires étrangères a convoqué les ambassadeurs de l'Australie, de la Nouvelle Zélande et des Pays Bas (les ports d'attache et pavillons des navires de Sea Shepherd), pour leur demander de prendre des dispositions pour arrêter les activités des "bergers de la mer", qu'il qualifie de "terroristes" ; croisons les doigts pour qu'ils résistent à la pression diplomatique, Sea Shepherd a déjà été obligé de changer le pavillon de ses navires à plusieurs reprises dans le passé, "lâché" par le pays les hébergeant

Page 4

Sea Shepherd •L'organisation a été fondée en 1977 par Paul Watson, l'un des fondateurs de Greenpeace, mis à l'écart pour ses vues trop "extrémistes" : il estimait qu'il fallait agir sur le terrain, faire appliquer la loi, et pas se contenter de prendre des photos pour témoigner. •Sea Shepherd revendique ainsi une dizaine de navires baleiniers coulés depuis 1977! •Leur combat ne se limite pas aux baleines, ils travaillent aussi à défendre les requins contre la pêche aux ailerons (shark fining), le thon rouge en Méditerrannée, les globicéphales massacrés aux îles Féroé, les dauphines en baie de Taiji, les phoques, les tortues... •"Whale Wars", une série-documentaire, diffusée sur la chaine Animal Planet (chaine du groupe Discovery), est tirée de leur combat en antarctique. Je vous recommande chaudement d'y jeter un œil!


Apistogramma cacatuoïdes L'A. cacatuoïdes est le plus connu des cichlidés nains de la famille des apistogramma. En effet sa dorsale en forme de huppe de cacatoès plaît énormément aux aquariophiles aussi bien débutants que confirmés. D'ailleurs cette forte demande a entraîné une sélection de la souche par les éleveurs qui ont réussi à créer des formes « double red » ou « triple red » qui signifient que le poisson a la queue et la dorsale entièrement rouge ou orange, ce qui n'est pas le cas chez la forme sauvage. C'est une des dimensions de l'offre et de la demande que je trouve assez dommage. Comme si le poisson ne pouvait pas être acheté pour l'intérêt que sa maintenance, son comportement ou sa reproduction suscite mais uniquement pour son esthétique sans même savoir comment s'en occuper. Alors je vais vous faire part de mon expérience avec ce poisson et vous donnerai les informations nécessaires pour qu'il soit dans de bonnes conditions et que vous en profitiez au maximum. Comportement : C'est un poisson très gentil. Il n'attaque jamais les autres occupants. Parfois il essaie d'impressionner et de chasser de son territoire les autres mâles apisto d'autres espèces. Mais ce n'est pas un poisson agressif. Entre mâles cacatuoïdes, il arrive qu'ils se battent pour les femelles. C'est un peu plus énergique. Souvent un mâle en sort dominant et c'est celui là qui aura les plus belles couleurs et la plus grande taille adulte. Il peut être maintenu en couple si les deux se sont choisis et qu'ils pondent ensemble. Sinon il vaut mieux privilégier un trio ou même plus. Le problème est que le mâle peut attaquer les femelles s'il ne les a pas choisis et qu'elles ne lui conviennent pas. Dans le cas où l'on a plusieurs femelles, le volume doit être adéquat. C'est à dire qu'il faut un bac d'environ 80 litres pour un couple et que ça doit passer à 120 litres s'il y a deux femelles et 160 litres s'il y en a trois. L'objectif de cette augmentation de volume est de permettre un territoire suffisant à chaque femelle pour qu'elles ne se battent pas entre elles. Le mâle peut, lui, circuler sans problème sur les différents territoires. Paramètres : Comme tout amazonien classique (hors région où les paramètres sont extrêmes) il a besoin d'une eau douce et acide : pH 6,5 ; kH entre 0 et 5 ; gH < 12 ; NO3 < 25 mg/l et pas de NO2. Le pH peut atteindre 7 ou 7,5 si les autres paramètres sont respectés. Mais le fait de le conserver acide va permettre au mâle de développer ses 4 premiers rayons de la dorsale. C'est ce qui se passe dans la nature et en plus c'est plus joli. Et puis à 3 de kH, ce n’est pas très dur d'avoir un pH acide. Ensuite, en termes de température, j'ai lu ou entendu beaucoup de choses. Pour ma part, je l'ai déjà maintenu sans problème entre 26 et 28°C quand il était avec les scalaires.

Page 6

Fiche rapide •Taille : Mâle : 9.8 cm, Femelle : 4.0 cm •Origine : Amérique du sud, •Température :2 2 °C à 30 °C, 28 °C pour la reproduction •pH : 6.0 à 7.5, 7.0 pour la reproduction •Dureté : 5 °d GH à 19 °d GH, 6 °d GH pour la reproduction Et mon dernier couple est avec les Discus depuis plus d'un mois donc vous vous en doutez, la température est au minimum à 29°C. Et pendant l'après midi, quand il fait chaud et que les HQL ont bien chauffé également, l'eau monte à 30 ou 31°C. Cet Apisto accepte parfaitement cette valeur et tout aussi bien la variation au cours de la journée. Cela correspond au cycle de chaleur dans la nature. C'est donc un poisson qui admet une plage de température assez vaste.


Maintenance : Il s'agit de la même chose que le ramirezi (voire technique expliquée). Il faut être rigoureux, régulier et très observateur. Chaque semaine, passez l'aimant à vitre, siphonnez le sable avec une cloche, changer 10 ou 15% au moins du volume d'eau avec de l'eau aux mêmes paramètres préparée à l'avance, enlevez les feuilles mortes des plantes, faites une taille si cela devient trop dense et testez l'eau afin d'établir un suivi des paramètres (pH, KH, GH, NO3, NO2 et Fer si vous mettez de l'engrais liquide). Ainsi les A. cacatuoïdes seront dans d'excellentes conditions. Bacs communautaires adaptés : L'Apistogramma cacatuoïdes peut très bien s'épanouir dans un bac de 300 litres ou plus, peuplé de gros cichlidés tels que des scalaires ou des discus. Il n'est pas du tout gêné ou impressionné par leurs tailles. Il préfèrera être la seule espèce de cichlidés habitant la partie inférieure du bac en deçà de 180 litres. Mais au delà, il est possible de le faire cohabiter avec un couple de ramirezi si la température convient ou un couple d'autres Apistogramma ou de microgeophagus altispinosus. Il faudra que le bac soit bien planté et que des cachettes soient disponibles afin que la ou les femelles se fassent un nid. Cela peut être des racines de mangroves, une noix de coco ou un pot de fleur en terre mais c'est moins naturel. Il ne s'en prend pas du tout aux poissons de banc, même les cardinalis de petite taille. Cela explique pourquoi il est le cichlidae nain amazonien le plus apprécié avec le ramirezi.

Nourriture : Il n'est en général pas difficile. Le mâle mange vraiment de tout avec quelques préférences quand même. Mais ce sont les femelles qui font plus la fine bouche. J'ai remarqué qu'elles préféraient les aliments vivants ou congelés de petite taille. Ceci dit, elles s'adaptent très bien aux granulés Tetra prima pour discus ou même aux flocons mais je ne le conseille pas forcément. Ce n'est pas la nourriture qui leur est la plus adaptée. Ses préférences vont donc au vivant (vers de vase, daphnies, artémias...), au congelé et au lyophilisé. A ceci vous ajoutez une distribution régulière de granulés Tetra Prima et vous les verrez en pleine forme et bien rassasiés. Le moment du nourrissage reste quand même particulier pour les A. cacatuoïdes car ils ont tendance à ne pas avaler ce qu'ils mangent. C'est assez fréquent chez beaucoup d'espèces, mais eux relâchent l'alimentation par leurs ouïes. De plus, le mâle ayant une très grosse bouche a tendance à manger beaucoup à la fois et donc à mettre du temps à avaler et trier ce qu'il a en bouche.

Bac spécifique ou semi spécifique recommandé : Un bac d'environ 80 litres correspond bien aux besoins de cette espèce. Il faudra planter densément le bac selon le même schéma que pour le ramirezi. A cela, ajoutez au moins une noix de coco ou une racine afin de permettre au couple de se faire un nid. Je conseille également de rajouter une poignée de tourbe brune dans un bas que l'on placera dans la filtration entre les nouilles et le perlon afin d'acidifier l'eau et légèrement la teinter. Il est aussi possible de laisser des fruits d'aulne ou des feuilles de chênes préparées reposer sur le sable au fond du bac. Cela aura les mêmes effets que la tourbe mais en moins fort. Le bac pourra être peuplé d'Otocinclus et d'un banc de poissons d'une quinzaine d'individus. Je ne conseille pas les Corydoras ou les Ancistrus car ces espèces aiment se cacher dans les noix de coco ou les racines et cela pourra causer des affrontements inter spécifiques pour les territoires. Les Otocinclus auront plus tendance à se reposer sur les feuilles des Echinos ou des Vallisnerias. De plus, l'action de fouisseur des Corydoras n'est pas indispensable car les siphonages hebdomadaires nettoieront le sol en profondeur.

Page 7


Différencier mâle et femelle : La différence est frappante ! Le mâle est déjà beaucoup plus gros car il atteint 8 cm environ à l'âge adulte contre seulement 4 ou 5 pour la femelle. Ensuite, le mâle a une dorsale très développé notamment au niveau des 5 premiers rayons alors que celle de la femelle reste petite. De plus les nageoires impaires du mâle sont plus pointues et longues. Et pour finir, en période de reproduction, la femelle devient toute jaune. Elle peut conserver sa bande horizontale noire, ce qui la rend très originale, mais vraiment jolie. Reproduction : Elle est assez facile à obtenir. Il s'agit d'un pondeur sur substrat caché. Pour cela, le couple se fait un nid et y pond. Généralement c'est dans une noix de coco mais toute grotte sombre et à l’abri peut faire l'affaire. Ensuite c'est la femelle qui élève les jeunes. Il est rare de voir le mâle faire la nounou. Celui ci joue un rôle de protection du périmètre où sont les alevins. Après 3 jours d'attente à peu près, les œufs éclosent. Les alevins sortiront de la cachette plus tard. Ils resteront sous la protection de la mère pendant environ une semaine.

Page 8

Il faut les nourrir plusieurs fois par jour (5 ou 6) avec des nauplies d'artémia afin qu'ils grossissent rapidement et ne meurent pas de faim. Ils peuvent aussi manger des restes de nourriture qu'ils trouveront dans le sable. Cela réduira notablement le nombre d'alevins survivant mais garantira qu'ils seront capables de se débrouiller seuls et sans soin particulier par la suite. Puis ils nageront librement dans le bac. C'est là qu'arrive le moment fatidique. Soit il n'y a pas de prédateurs et les alevins se débrouillent, soit on les prélève pour les élever dans un autre bac. Il faut savoir que les parents peuvent eux mêmes dévorer les jeunes alevins une fois sevrés. Cela arrive souvent quand ils démarrent une nouvelle ponte. Comme son cousin ramirezi, il est possible de stimuler la ponte avec un bon changement d'eau de qualité et un peu plus fraîche de quelques degrés. A ceci ajoutez une distribution régulière de nourriture vivante et un bac calme sans présence de poissons dérangeants et vous obtiendrez sûrement une ponte de ce magnifique animal.


Conseils persos : Essayez de vous procurer une souche sauvage, maintenez là en eau très douce et acide et préparez leur un petit nid douillet dans un bac bien adapté, ils vous le rendront bien et vous aurez un petit coin d'Amazonie dans votre salon. Publié par Korrigan80

Page 9


Oodinium ( La maladie du velours) Oodinium est un cas particulier parmi les parasites unicellulaires des poissons, cet organisme étant d'origine végétale (il s'agit d'un phytoflagellé). Au stade initial, les poissons se frottent contre les objets et les feuilles des plantes; la maladie n'est toutefois manifeste que lorsque l'attaque est plus importante. Les infections dans l'aquarium d'eau douce sont le plus souvent provoquées par Oodinium pillularis, tandis que dans l'eau de mer c'est Oodinium ocellatum qui se manifeste. En cas d'Oodinium, la peau des poissons est parsemée de minuscules points jaune blanchâtre. Les agents pathogènes se trouvent sur la peau ; ils atteignent une taille maximale de 0,3 mm. Ils sont ainsi nettement plus petits que l’Ichthyophthirius, ce qui permet de les distinguer de façon certaine. Une invasion par Oodinium débute le plus souvent sur les nageoires pour se propager ensuite sur tout le corps. A un stade avancé, le poisson semble saupoudré de farine ; sur la peau, on peut apercevoir un film velouté, d'où le nom de "maladie du velours" qui est souvent donné à cette maladie. Ce film est surtout visible lorsque le poisson se tient dans un axe longitudinal par rapport à l'observateur. Au stade terminal, de petits lambeaux de peau se détachent et les yeux sont recouverts d'un voile. Un traitement de l'eau s'impose. Le produit de traitement de l'eau pour Oodinium peut être utilisé à la fois dans l'eau douce et dans eau de mer et tue efficacement les agents pathogènes dans l'eau, en l'espace de 3 à 5 jours. Ne pas utiliser les produits pour Oodinium dans des aquariums contenant des invertébrés, en raison de sa teneur en cuivre.

Dans tous les cas, effectuer avant, pendant et après le traitement de l'eau avec un test du cuivre pour obtenir la bonne concentration de cuivre (0,3 mg/l.) La dose thérapeutique de 0,25 à 0,3 mg de Cu/I doit être réglée une fois par jour. Un contrôle rigoureux de la teneur en cuivre est indispensable pour éviter de manière fiable un échec du traitement de l'eau en raison d'une teneur trop faible en cuivre ou une intoxication suite à une teneur en cuivre trop élevée.

Betta atteint de l’Oodinium.

Page 10

Les seringues à insuline, disponibles en pharmacie, permettent d'ajouter une quantité précise de 0,1 ml à 2 ml. Après le traitement, le cuivre libre doit être éliminé par un changement partiel de l'eau. Effectuer ensuite une filtration à travers du charbon sur une période de 2 semaines.


La nourriture vivante

Les vers de Grindal

Une culture bien simple Pour l'élevage des vers Grindal, il suffit d'une boîte en plastique quelconque. Le fond est garni d'une couche de laine. Choisir une fibre 100% synthétique afin d'éviter toute décomposition. La choisir de couleur sombre pour surveiller la population de vers. La nourriture est déposée sur un tesson de pot de fleur pour une plus grande propreté. La laine doit être bien humide. Il faut la rincer de temps en temps pour éliminer les déchets des vers. Ce rinçage n'élimine pas tous les vers car ils restent accrochés à la laine et l'élevage repart.

La distribution des Grindals est des plus simples. Ils viennent s'agglutiner sur un morceau de verre déposé sur le dessus. Il suffit de les prélever avec un pinceau humide. Les poissons doivent les consommer avant qu'ils ne s'introduisent dans le sol. Distribuez donc en plusieurs fois la dose désirée. N'oubliez pas que les Grindals constituent une nourriture très riche, et qu'une distribution abusive provoquera l'obésité des poissons. Comme toujours, variez l'alimentation de vos poissons.

L'alimentation des vers est variée : farines de céréales, biscotte ou pain dur, aliments en paillettes pour poissons, etc. Les aliments qui m'ont apporté les meilleurs résultats sont la biscotte ou un morceau de pain dur, trempés dans du lait ou de l'eau. Il ne faut utiliser que la dose que les vers peuvent consommer rapidement. Ces milieux nutritifs se décomposent très vite. Quand je veux faire vite, je me contente de mouiller un morceau de biscotte et d'en mettre quelques miettes sur les terres cuites.

Texte de Hilario

Les vers grindals (Enchytraeus buchhoolzi) sont des vers blancs aquatiques d’environ 16mm de longueur. Ils constituent une excellente nourriture vivante en aquariophilie d'eau douce, très utilisée car très riche et appréciée par presque tous les poissons. Entre autres qualités, les vers grindals sont exempts de germes pathogènes ; ils sont aussi très simples à élever et surtout très prolifiques.

Page 11


Nano aquascape pour débutant

Nano Aquarium

1.Le réservoir vide. Taille Nano "Aquarium Concept par O. Knott" Volume 20 litres. (Système de filtre derrière le fond)

5.Prêt pour la prochaine étape - la décoration.

2.Pour ce réservoir nous utilisons la taille fine de NatureSoil* en noir.

6.Les pierres noires sont placées sur ou dans le sol.

3.Remplissez-le de NatureSoil* sec directement du sac dans le réservoir.

7.Après la mise en place finale. Excédent du sol peut être replacé en avant ou en arrière (ou même supprimé). Comme dans cet exemple avec une petite cuillère.

4.Avec une règle (par exemple) vous pouvez aplanir le sol en ajoutant une pente.

8.L'ensemble de la mise au point est terminée, seulement avec quelques tailles différentes de pierres noires posées verticalement.

par Oliver Knott: •Volume: environ 20 litres •Éclairage: 1 x 2,5 Watt LED •Durée: 8 heures par jour •Température: 22-24C ° •CO2: Non

Il s'agit d'une simple aquascape pour tout le monde, très facile à entretenir avec un faible éclairage et peu d’équipements techniques, essayez-le!

*Au Québec nous avons un équivalent au NatureSoil, le Fluval Stratum.

Page 12


9.Dans ce cas, nous utilisons seulement 1 sorte de plante: Taxiphyllum Barbieri (Mousse de Java). Aussi nous avons besoin de quelques petites pierres plates et un fil de coton vert.

13.Avec une pince à aquascaper ou à la main vous pouvez mettre les pierres mousses entre les pierres noir. Puis, poussez-la légèrement dans le sol.

17.Maintenant vous pouvez remplir avec un arrosoir l'aquarium. Remplissez l'eau lentement dans l'aquarium seulement sur le papier.

10.Prenez un petit morceau de la mousse et fixé la avec le fil autour de la pierre.

14.La plantation est terminée.

18.Lorsque l'aquarium est presque remplir avec de l'eau, vous pouvez retirer le papier lentement de l'aquarium.

11.C'est comme cela que les pierres doivent ressembler.

15.Très important! Humidifiez l'aquarium avec un vaporisateur d'eau.

12.Pour cette aquascape, nous utilisons environ 40 morceaux de pierres mousses.

16.Puis, posez une feuille de papier humide (journal par exemple) sur l’aquascape tout entier.

19.La lumière est allumée, le filtre est mis en fonction. 10 minutes après le remplissage l’eau restera toujours cristalline.

20.Un aquascape rapide et simple a peu cout.

Page 13


Les différents tests pour votre aquarium

Le pH Les tests de l'eau de votre aquarium constituent un "système d'alerte précoce" et vous permettent de détecter les écarts par rapport aux valeurs optimales. Si les écarts se situent en-dehors d'une certaine plage de tolérance, vous pourrez réagir rapidement sans devoir prendre de mesures draconiennes. L'entretien de l'aquarium ne représentera pas beaucoup de travail et vous épargnerez à votre biotope des interventions lourdes. Les tests liquides se distinguent par leur extrême précision et leur manipulation aisée

• Le pH indique si l'eau a une réaction acide (inférieur à 7), neutre (7) ou basique, voire alcaline (supérieur à 7). L'échelle des valeurs j du pH est logarithmique, c'est-à-dire qu'un pH de 6 signale une teneur en acide 10 fois supérieure à un pH de 7. Eviter des fluctuations du pH, même d'une seule unité, pour prévenir les irritations de la muqueuse des poissons

Les ensembles de bases comportent les principaux réactifs suivant: • pH • dureté totale • dureté carbonatée • nitrites Ce sont les tests de base pour chaque aquariophile. Les aquariophiles professionnels, vont avoir une gamme de tests plus complète : • le pH • la dureté totale / la dureté carbonatée • l'ammonium/ammoniac • les nitrites • les nitrates • les phosphates • le fer • le cuivre • le co2 Et plus encore….. Les paramètres de l'eau sont très différents en fonction du pays d'origine des poissons. Ainsi, par exemple, les conditions ne sont pas les mêmes dans l'Amazone et dans le lac Malawi. Si vous maintenez des poissons du même biotope, maintenir les paramètres de l'eau est nettement plus simple que pour des poissons originaires d'eaux différentes.

Les nitrites • Les nitrites sont une étape intermédiaire de la décomposition des substances nocives (NH4/NH3 en NO2). Lorsque la concentration est trop importante, ils agissent comme un puissant poison du sang. Des teneurs en nitrites mesurables constituent une pollution de l'eau.

Nous allons vous donner les principaux test à avoir sous la main. Ils en existent plusieurs autres que nous aborderons dans une autres parution. La marque API utilisé ici, n'est que l'une des nombreuses marques disponible sur le marché Québécois. Consultez votre marchand pour un équivalent.

Page 14


Ammonium (Nh4) Amoniac (Nh3)

Dureté totale (Gh) Dureté carbonatée (Kh) • La dureté totale est déterminée par la concentration en sels de calcium et de magnésium. Elle a une incidence directe sur la croissance des poissons, des microorganismes et des plantes. La plupart des poissons d'ornement maintenus en aquarium sont originaires de régions avec des eaux douces. • La dureté carbonatée est issue de combinaisons du calcium et du magnésium avec du gaz carbonique. La dureté carbonatée lie les acides et évite ainsi une chute du PH (chute de l'acide), dangereuse pour les poissons.

•Ammonium (NH4)/ Ammoniac (NH3) Des teneurs élevées en ammonium indiquent un mauvais nettoyage ou un nettoyage insuffisant de l'eau par les bactéries, p.ex. après un changement d'eau ou une nouvelle installation. Si le pH est supérieur à 7, une grosse partie de l'ammonium se transforme en ammoniac, nocif pour les poissons. Ceci entraîne, pour vos poissons, un risque de lésion des branchies et d'asphyxie. Des teneurs en ammoniac de 0,02 mg/I suffisent pour présenter un danger.

Phosphates (PO4) • Les phosphates jouent un rôle important dans le métabolisme de tous les occupants de l'aquarium. Des teneurs trop élevées en phosphates sont dues à un surpeuplement, à des aliments riches en phosphates et à des engrais contenant des phosphates. Combinée à une teneur élevée en nitrates, une forte teneur en phosphates provoque une prolifération des algues.

Page 15


Apistogramma cacatuoides Famille • Cichlidés

Origine • Amérique du sud

Taille • Mâle : 9.8 cm, Femelle : 4.0 cm

Zone de vie • Milieu & Inférieure

Température • 22 °C à 30 °C, 28 °C pour la reproduction

Gh • 5 °d GH à 19 °d GH, 6 °d GH pour la reproduction

Ph • 6.0 à 7.5, 7.0 pour la reproduction

Comportement

paisible

Fort

Reproduction

Facile

Dure

Difficulté

Facile

Dure

L'Apistogramma cacatuoides est sans doute le cichlidé nain d'Amérique du Sud ayant le plus de succès auprès des aquariophiles. Sa maintenance relativement aisée, sa reproduction assez facile en ont fait la star des bacs de nombreux adeptes. Cela ne lui a pas rendu que des services; en effet, on en trouve une multitude de variétés s'éloignant plus ou moins des formes sauvages au niveau des couleurs, la forme générale elle ne changeant pas. Il s'en suit une variété chromatique très vaste et donc de multiples dénominations : red, double red, gold, etc ...

Fiche no 001


Vallisneria spiralis “tiger” Famille • Hydrocharitaceae

Origine • Asie

Hauteur • 30 à 50 cm

Largeur • 5 à 10 cm

Température • 15 à 30 *C

Gh • 4 à 30 dh

Ph •6à8

Éclairage

Faible

Fort

Croissance

Lent

Rapide

Difficulté

Facile

Dure

Vallisneria spiralis «Tiger» est une excellente plante pour les débutants et de plus en plus présente chez les marchands Québécois. Elle pousse dans pratiquement toutes les conditions de lumière et d'eau, ce qui la rendent approprié pour type d'aquarium, du débutant à l'aquascaper émérite. La vallisneria spiralis «Tiger» a des feuilles très étroites ce qui aide à ne pas couper la lumière pour les plus petites plantes jusqu'au couvre sol. Ses feuilles sont d'un vert profond et sera très décorative en arrière plan. Vallisneria spiralis «Tiger» se propage à très vive allure, elle porte son nom de spiralis à cause des tiges spiralées qu'elle envoi vers la surface. Les stolons ce formes facilement, il est donc facile de la propager dans l'aquarium.

Fiche no 001


Le patenteux DÉFINITION La fertilisation PPS-Pro est la dernière version de la méthode de fertilisation PPS «Préservation Perpétuelle du Système» développée par Edward sur le forum de : www.aquaticplantcentral.com Le but de la fertilisation PPS-Pro est d’obtenir une bonne croissance des plantes avec un minimum d’effort. EST-CE JUSTE UN ENGRAIS ? Oui, il s’agit juste d’un engrais. L’essentiel est le rapport dans lequel les éléments sont ajoutés afin de créer un équilibre et favoriser la croissance des plantes. DE QUOI ONT BESOIN LES PLANTES POUR POUSSER ? Les éléments essentiels à la croissance des plantes sont la lumière, du carbone, des nutriments ( macro et micro ) et de l’eau propre. QUEL GENRE D’ECLAIRAGE UTILISER ? La méthode PPS-Pro fonctionne avec beaucoup de configurations différentes d’éclairage. Les règles générales sont les suivantes: Lumière Faible (2.0 Wpg) 12 heures par jour Lumière Moyenne- (2.2 Wpg) 11 heures par jour Lumière Moyenne (2.4 Wpg) 10 heures par jour Lumière Moyenne+ (2.7 Wpg) 9 heures par jour Lumière Forte (3.0 Wpg) 8 heures par jour Lumière Forte+ (3.4 Wpg) 7 heures par jour Lumière Très Forte (4.0 Wpg) 6 heures par jour POURQUOI LES PLANTES ONT BESOIN DE CARBONE ? 48% de la masse d’une plante est composée de carbone , il est la pierre angulaire de la vie végétale et de la vie en général. Les plantes dans un aquarium se procurent le carbone à l’aide du CO2 (dioxyde de carbone) dissout dans l’eau. Les plantes absorbent le CO2 et fournissent de l’oxygène (O2) via un processus appelé photosynthèse pendant les heures de lumière suffisante. Ce même processus s’inverse pendant la nuit.

COMMENT l’EAU SE CHARGE EN CO2 ? Le CO2 pénètre dans l’eau de plusieurs façons : Par l’air: Il y a du CO2 dans l’air que nous respirons Par les poissons : les poissons capturent l’O2 et rejette du CO2, tout comme le fait l’être humain. Étant donné que les poissons respirent dans l’eau, le CO2 est libéré dans l’eau. Par nous: Dans la plupart des aquariums plantés, nous ajoutons du CO2 supplémentaire à l’eau par l’intermédiaire de systèmes CO2 sous pression (100% conseillé) ou par le bricolage (levure / infusion de sucre).

DE QUELLE QUANTITE DE CO2 AI-JE BESOIN ? Il y a longtemps les niveaux de CO2 utilisés étaient faibles. Les dernières années nous ont poussées à utiliser le CO2 de plus en plus jusqu’a approcher les excès d’éléments nutritifs. La méthode de fertilisation PPS Pro renverse la tendance en diminuant l’apport de CO2. On commence habituellement à une bulle par seconde pour 100 litres. Même un bac planté avec des plantes de faible luminosité peut bénéficier de l’ajout de CO2. QU’EN EST-IL DU 30 mg/l DE CO2 IDEAL ? Le maintien de 30 mg/L de CO2 peut être difficile et risqué pour les poissons. Des niveaux modérés d’environ 15 mg/L de CO2 sont plus naturels et offrent suffisamment de carbone pour les plantes et permet une marge beaucoup plus grande sécurité. Nota : il est fréquent de trouver la notation ppm (partie par million) pour définir une quantité à savoir que : 1 ppm = 1 mg/L DE QUELS NUTRIMENTS LES PLANTES ONT BESOIN POUR GRANDIR ? La répartition des nutriments pour les plantes ce divise en deux catégories , les macros (plus grandes quantités) et les micros (petites quantités) Macro : nitrates, phosphates de potassium, calcium, carbone, soufre et magnésium Micro : manganèse, fer, zinc, cuivre, bore, nickel et molybdène

Page 18


ET LA METHODE PPS PRO DANS TOUT CELA ? On y arrive. La méthode PPS PRO utilise deux solutions différentes . En ce qui concerne l’utilisation rien de plus simple 1ml de chaque solution pour 38 litres d’eau. Attention ceci est la dose pour un aquarium considéré comme planté à 100%. Il est important de mettre les solutions avant le début de l’éclairage de l’aquarium car l’objectif est d’avoir les nutriments dans l’eau prêts à être utilisés lorsque les lumières s’allument. Une heure avant le début de l’éclairage est bien. AI-JE BESOIN DE CHANGER L’EAU REGULIEREMENT ? Non : la fertilisation PPS Pro n’ajoute pas de nutriments excessifs dans l’aquarium, donc pour un aquarium de plantes uniquement, l’eau ne devrait pas avoir besoin d’être changée. Peut-être : Dans un aquarium avec une charge élevée de poissons comme les Discus, les déchets des poissons et des aliments pourraient diminuer les qualités de l’eau et par conséquent des changements serait souhaitables. Regardez vos niveaux de nitrates (NO3). Cela vous donnera une bonne idée. Oui : certaines substances restent dans l’eau et exigent que l’eau soit changée. Diminuer le KH par exemple.

DOIS-JE ÉTEINDRE LE CO2 PENDANT LA NUIT ? Non. Le CO2 est disponible dans l’eau à temps plein dans la nature, aucune raison de changer cela ici. Puisque nous sommes à un dosage de niveau inférieur (15 mg/L ou 15 ppm), nous avons une grande marge de sécurité. De plus, des niveaux stables aident les plantes et les poissons et par la même occasion rend plus difficile la croissance des algues. LA POSOLOGIE SEMBLE PETITE ? Le dosage vous semble être est faible, mais cela est normal, l’objectif est de donner aux plantes ce dont elles ont besoin pour ne pas donner trop «d’engrais» et avoir des éléments nutritifs qui s’accumulent dans l’eau.

Détails supplémentaires concernant la méthode LA CONFIANCE N’EXCLUT PAS LE CONTRÔLE Cette méthode permet apparemment de se soulager des contrôles des paramètres de votre aquarium. Je ne saurais vous recommander cette solution car il faut être à l’écoute de son aquarium afin de pouvoir déceler d’éventuels problèmes qui vont survenir ou bien tout simplement pour y remédier. La fertilisation PPS Pro apporte juste ce qu’il faut en éléments pour les plantes pour une période de 24H, c’est pour cela qu’il s’agit d’un dosage journalier, afin qu’il n’y ait pas d’excès de nutriments. Sans faire de mesure vous ne pourrez pas déceler un surdosage voir même un sous-dosage. Le fait de mesurer vos paramètres régulièrement va justement vous permettre d’adapter au mieux le dosage nécessaire. Ce qu’il ne faut pas perdre de vue, c’est que les deux solutions représentent un tout indissociable, donc si seulement 0,5 mL pour 38 litres d’eau suffisent a votre aquarium, il faudra et j’insiste, mettre 0,5 mL pour 38 litres d’eau de chaque solution. Si vous commencez à jouer au petit chimiste pour corriger un paramètre, cette méthode n’a plus son intérêt qui est la simplicité dans l’apport d’engrais. Chercher plutôt la cause de ce déséquilibre et si besoin, effectuez des changements d’eau.

COMMENCER LE DOSAGE Je ne saurais vous recommander d’y aller doucement au début, par exemple en divisant les doses « prescrites de 1ml de chaque solution pour 38 litres d’eau » par 4 la première semaine, puis par 3 la semaine suivante, puis 2, puis 1,5 et 1. Cela dépend surtout de votre bac et de la façon dont il est planté. En tout cas je déconseille de surdoser, les algues profitent de tous les excès. A PROPOS DES MESURES Vous mesurez vos Phosphates (PO4) et Nitrates (NO3) en fin de journée et vos valeurs sont faibles. Ne vous inquiétez pas, cela est tout a fait normal avec cette méthode, c’est que les plantes les ont assimilés. Pour rappel, le but de la méthode et de donner aux plantes juste ce dont elles ont besoin. Regarder plutôt l’évolution des PO4 et NO3 sur une journée et vous verrez.

Page 19


SUPER ENCAN OUVERT À TOUS Merci à vous, lecteurs ! Nous sommes rendus à la deuxième parution du magazine AquatiQc et la troisième est déjà en cours de route. Et tout cela grâce à vous, merci !

N’oubliez pas! Abonnez-vous à l’info-lettre, pour avoir plus de contenu, les mises à jour, les concours, ect…. Merci spécial a :       

Aquatica Aquarius Aquatropicale (langelier) Christophe Caro Claude G. Et sans oublier la plus importante de toute; Martine

Page 20

Le prochain Super Encan Aura lieu le 1 mai 2011

Le prochain SUPER ENCAN de la S.A.M. aura lieu le 01 Mai 2011 au 75 SirGeorges-Étienne-Cartier à Montréal à 12 h (midi).


Aqua-Communauté

Conférences à venir : Suivez les nouvelles directement sur : www.araq.org Conférences à venir : Avril : Aquaculture / Conservation des poissons par N. LeFrancois Mai : Cichlide pour petit aquariums (25 gallons) par Dany Sanscartier

Venez rencontrer d'autres maniaques qui partagent votre passion

Juin : Réunion générale et Élections

SUPER ENCAN OUVERT À TOUS Le prochain Super Encan Aura lieu le 9 Avril 2011

Super Encan de l’A.R.A.Q. Salle communautaire de l'Église Saint-Thomas-d'Aquin, 2125, rue Louis-Jolliet Vérifier le site web pour plus d’information.

Les petites annonces : Vous avez un petit commerce personnel à vous , un encan, une réunion, un achat de groupe ou autres…

Les deux pages sont à vous ;) Envoyez moi toute les informations via courriel au : info@aquatiqc.com

Page 21



AquatiqC 02