Page 1

Les Ombres de Fligard Partie I Minibook 03

1


2


Kiko, Kira, Kips Nitrats, Aisutsuki

Les Ombres de Fligard Partie I Éveils Minibook 03

3


© 2012 – Kiko, Kira, Kips Tous droits réservés – Reproduction interdite sans autorisation de l’auteur.

Image de couverture : XXX

4


Ă Manga Passion

5


Nous voilà au minibook 03 ! Je vous laisse à votre lecture ! Et n'hésitez pas à commenter à la suite du topic ! Kips

6


7


Éveils Minibook 03

8


9


Chapitre 11 : Aisutsuki (2)

Eloy qui c'était mise a couvert tout ce temps, se rendant invisible grâce à l'art des illusions, décida d'aller prêter main forte au jeune homme. L'elfe sortit deux épées courtes, se débarrassa assez aisément des 4 ombres puis se tourna vers l'humain qui était descendu de sa monture pendant le combat. -Toi, tu vas me suivre au village sans broncher et il ne te sera fait aucun mal! dit-elle en lui mettant une épée sous la gorge. Le patfeu commença a grogner méchamment, une fois de plus les illusions s'avérèrent d'un grand secours a la chasseuse, elle tendit la main vers la monture et en un instant elle se calma... Mais toute cette magie n'était pas gratuite et Eloy commençait à fatiguer. -Le village est trop loin d'ici pour pouvoir y être avant la nuit, je propose qu'on fasse un campement ici pour cette nuit. dit-elle en rangeant ses armes. Et n'en profite pas pour t'enfuir, cette forêt grouille d'ombres toutes plus sanguinaires les unes que les autres... Épuisée et affamée, Eloy s'endormit rapidement adossée à un arbre.

10


11


Chapitre 12 : Nitrats (3)

-Le village est trop loin d'ici pour pouvoir y être avant la nuit, je propose que l'on fasse un campement ici pour cette nuit. dit-elle en rangeant ses armes. Et n'en profite pas pour t'enfuir, cette foret grouille d'ombres toutes plus sanguinaires les unes que les autres... °Comptes là-dessus ... Comme si j'allais me laisser faire par une elfe "pseudo-guerrière" ... Elle pense me faire peur avec son épée ? En tout cas, la suivre ne m'inspire pas confiance du tout ... On raconte tellement de choses sur les elfes ... Aucuns des humains ayant pénétré leur domaine n'en est ressorti, vivant ou mort ... Je ne tiens pas à être une victime de plus° Matt attendit quelques minutes passant nonchalamment la main dans le pelage orangé de Lewon. Des ronflements à la fois suraiguës et gracieux commencèrent à se faire entendre. °Bien, il est temps...° Il se leva sans bruits, alla chercher la rapière restée dans sa sacoche de selle puis la dégaina et effleura le cou de l'elfe de son tranchant. La lame resta en suspend à 2 ou 3 cm de ce lien fébrile entre la vie et la mort. Dans un geste vif, il rangea la rapière dans son fourreau et se dirigea vers son patfeu. °Qu'est-ce qu'il me prend? Elle ne m'avait rien fait de mal, qui sait ce qu’il se serait passé? En tout cas je dois partir maintenant tant qu'elle dort.°

12


Matt partit dans la forêt à pieds, guidant Lewon à travers les arbres. Il marchait dans une direction inconnue, il était perdu et impossible de se référer aux étoiles qui demeuraient invisibles derrière la masse des branches. ° Bon ça va faire 4 heures sûrement que je marche, je ne devrais pas tarder à ... ° ........................................... Quand Matt se réveilla la lueur du soleil était revenue même si elle filtrait toujours par la même couche verte que la veille. ° ... ha ... ma tête ... j'ai mal ... que s'est il passé ?° -Lewon !, pas de réponse, LEWON!!!, toujours rien. Matt ouvrit alors les yeux qu'il avait gardé clos jusqu'à présent, ébloui par la lumière. Sa vue rencontra une masse sombre. Il tourna la tête mais voyait toujours cette masse sombre et floue. Sa vision se fit plus nette et il regarda de nouveau. °de la terre ???° Il leva les yeux affolé et vit d'où provenait la lumière. Il était bien ... dans un trou. Profond d'environ 3 mètres, peut-être moins, Matt n'aurait sut le dire lui même. °comment ai-je atterri ici ? Je ne me souviens plus ... et où est donc passé Lewon ?° il se recroquevilla dans une position proche du stade fœtal et se remémora les événements de la veille tout en réfléchissant au meilleur moyen de se sortir de là. °bien, j'ai donc échappé à cette elfe et suis tombé ici ... ici ? Qu'est-ce que c'est ici ? Un piège ? Une tombe ? Rah la terre est trop friable je ne pourrais jamais ...° -Hey ! Les gars ! Matt se figea.

13


-venez voir, ce piège là a fonctionné espérons que ce soit un cerf pour une fois... les cerfs cuisinés de Greg sont tellement bon. °Des ombres ? Que font-elles par ici ?... Je suis mal... Très mal...° -Hum... Répondit un deuxième homme, je ne dirais pas non pour une sirène ou une autre beauté de la nature non plus... Hahahahaha ° .... -_- ... non... Ce ne sont pas des ombres... Je les imagine très mal dire ce genre de choses... Mais alors qui ?° -Oh, repris le premier, c'est un gamin !!! Que fait-il ici ???? -Un gamin ? Sortons-le de là et amenons le au camp. Matt tenta de voir qui étaient les mystérieuse s silhouettes qui se découpaient dans le rond de lumière mais le contre-jour était trop important. Il se releva pour tenter de leur répondre mais avant qu'il ne puisse ouvrir la bouche trois mains puissantes le tiraient hors du trou. De nouveau sur le lit de feuilles qui recouvrait le sol de la forêt, il jeta un regard vers le trou. °il n'était pas si profond en fait...° -Alors gamin, dis-nous ce que tu fais là. -Je suis tombé. -ça on sait... Ce qu'on se demande, c'est ce que tu fais dans cette forêt hostile. -les champignons sont meilleurs dans ce coin... Et vous, que faites-vous ici ? Et quel est ce camp dont vous parlez ? -les champignons hein ?... Bref. Nous sommes l'armée secrète de défense contre les forces de Fli... -HEY ! D'après toi pourquoi on se dit secret ???? Tu ne dois pas en parler au premier venu ! Débile! -Mince... De toute façon, on l'emmenait au camp, il aurait été au courant...Bref... On est les rebelles en tout cas. °Me voici donc chez les rebelles... Mouai... Je me demande à quel point leurs forces sont développées...°

14


-En réalité... J'ai quitté mon village après que celui-ci ait été dévasté par des ombres. -Alors tu as ta place parmi nous! Viens donc, on va s'occuper de cette vilaine blessure sur ta tête. °Une blessure?... Je comprends mieux...° Matt acquiesça. -Bien ! Alors en route... Il y avait en tout 4 hommes qui accompagnaient Matt. On ne pouvait pas véritablement parler de soldats mais plutôt de paysans arrachés à leurs terres par des ombres dévastatrices. Ils marchèrent une dizaine de minutes avant d'arriver à un campement fait de quelques tentes éparses en piteux état et de cabanes inclinées selon des angles défiant toutes les lois de la physique. °C'est donc ca... Il n'y a tout au plus qu’une centaine d’hommes ici... Peut-on parler de résistance? ° Des hommes les saluaient sur leur passage. -Voici l'infirmerie. Une fois qu'on aura pansé ta plaie, tu pourras aller manger quelque chose à notre cantine. Greg était cuisinier dans une auberge renommée... Je veux dire avant... Avant tout ça... Bref... Je t'attendrai devant l'infirmerie pour te conduire." Le tic de langage de ce type, ce "bref" répétitif commençait à exaspérer Matt qui ne fut pas mécontent de le quitter. Il sonna la cloche a l'entrée de la tente ... -Ça sert a rien, ce vieux Doug est sourd comme un pot! Bref... Entre. °Greg... Doug... C'est pas des noms du coin ça... Bizarre. ° Il entra et se retrouva face a un vieil homme affalé sur un fauteuil. °Mince... Il dort ou il est mort? °

15


Matt le secoua un peu jusqu'à ce que le corps inanimé se remette en mouvement. -Désolé je m'étais assoupi. Z'êtes là pour quoi? Un rhume? Matt trouvait cette question étrange alors que lui-même sentait la couche de sang séché sur son propre visage. -Je viens pour panser la plaie que j'ai à la tête. Le vieux le regarda avec un sourire joyeux. -Ne vous en faites pas le rhume ça passe tout seul! °Sourd à ce point ?...° Matt désigna sa plaie. -Ah! Bien sûr... Bien sûr… Le vieillard s'avéra plutôt efficace et les premiers soins ainsi que le bandage furent effectués en moins de 3 minutes. -J'ai entendu votre conversation... Doug n'a plus toute sa tête... Il a vu tellement d'horreurs avec cette guerre... Bref... Allons manger. Ils s'installèrent à une table, ou plus précisément à un tronc faisant office de table, et le rebelle alla chercher deux assiettes rempli d'un ragout de ce fameux Greg. -Tiens, mange pendant que c'est chaud. -Merci. -J'ai parlé de toi au capitaine, il viendra te voir dans quelques minutes quand la réunion stratégique sera terminée. -D'accord. -GREG !!! Ton ragout est succulent aujourd'hui! Une voix leur parvint à l'entrée de la tente/cuisine. -Haha le ragout de patfeu à toujours été l'une de mes spécialité! Matt regarda son assiette... La réaction fut immédiate et peu élégante...

16


-BEUUARGHHH!!! -Petit! Ça va? C'est le patfeu qui te dégoûte? On en mange pas par chez toi? -Je... Lewon! Matt cria plus fort qu'il ne l'aurait voulu... Un grognement lui parvint de l'arrière de la tente. -Rah! Encore ce satané patfeu que vous m'avez ramené ce matin! Il tente sans cesse de s'enfuir... J'ai beau l'avoir attaché rien n’y fait... Je n'en ai jamais vu de si excité. Matt se précipita... Et vit Lewon attaché par une chaîne métallique à un pieu planté dans le sol. Matt sauta a son cou. -Greg! S'il vous plait délivrez-le... Ce patfeu est mon compagnon pas de la nourriture! Une fidèle monture et un très bon ami. Le cuistot paru étonné mais obtempéra. -La sacoche qu'il portait, qu'en avez-vous fait? -Ah... Je l'ai remise a l'armurier, j'ai vu qu'elle contenait une arme de bonne facture donc je lui ai envoyé. -Et où est l'armurier? -La tente rouge là-bas. Matt s’y rendit dans la seconde qui suivit. -Bonjour! -B'jour, (l'armurier n'était pas si imposant qu'on aurait pu s'y attendre, au contraire il était plutôt svelte et avait l'air vif) -Vous êtes l'armurier? -Armurier et maître d'armes oui... Qu'est-ce tu me veux? -Je suis venu récupérer ma rapière. -Cette merveille est à toi? Tu plaisantes?!... Que de gâchis... Je refuse de te la rendre... Elle doit revenir au meilleur guerrier! -Pardon?! Et comment déciderez-vous qui est le meilleur guerrier???

17


-Dans deux semaines nos guerriers vont tous se combattre pour établir de nouveaux grades et distribuer les armes en fonction de la valeur du combattant... Cette arme ira au vainqueur en même temps que le grade de général. Et d'abord, d'où tu la tiens cette épée? -De mon père! -Eh bien tu n'en es pas digne! -Comment pouvez-vous... -J'ai la charge de cette rapière, c'est moi qui me charge de son destin. -Alors enseignez moi l'art de l'escrime que je puisse me battre dans deux semaines. -Ton esprit me plaît le nain. J'accepte, mais prépare toi a souffrir... Oh... Et si tu n'es pas capable de récupérer cette arme tu devras m'aider a entretenir les armes pendant un an... Alors ? -J'accepte, commençons!

18


19


Chapitre 13 : Kiko (6)

Toujours traumatisé par la découverte des corps dans les jarres, Allan ne mangeait presque plus. Chaque feu lui rappelait cette scène. Amaigri, il avançait vers la source du mal. Ses pas trainant sur le sol soulevaient des volutes de poussière. Au dessus de sa tête, sous le soleil de plomb, des vautours tournaient en hauteur. -Fichez-moi la paix! Je ne suis pas encore mort... Cria til aux oiseaux. Allan voulait vaincre le Tyran, car tout en lui le répugnait. Mais il ne voulait plus tuer d'innocent... Que penseraient les sages en voyant ce que j'ai fait? Si seulement j'avais vérifié avant de mettre le feu et d’agir aussi vite! Bien que cela fasse une semaine qu'il avait quitté le camp, il ne se pardonnait toujours pas. Cette tâche qu'il voyait à l'horizon depuis plusieurs heures s'avéra être un point vert au loin. Un mirage? ça ne étonnerait pas... Mais ce point vert était entouré de petites colonnes de fumée. Trop précis pour être un mirage. Au fur et à mesure qu'il avançait, il perçu de mieux en mieux ce qu'il se passait. Un camp aux couleurs des ombres encerclant... une forêt. Ou plutôt un bosquet en boule verte comme s'il était tassé dans un bocal. Qu'est-ce que c'est que ça, une réserve de bois ?

20


Le début d'après-midi était incroyablement chaud. Le soleil dans le ciel d'un bleu pur frappait cette terre aride et morte. Personne ne sait pourquoi le tyran ravageait ainsi les paysages. Peut-être aimait-il les déserts... Ce midi, il n'avait pas mangé, car il n'avait pas faim. Et puis le camp était si prêt... Il y parvint quelques minutes plus tard. Maigre et sale, il ressemblait à un mendiant. Et il remarqua que cette tenue faisait un excellent déguisement. Les mendiants sont nombreux dans les camps, donc un de plus, un de moins... En voyant une ombre, il fit la comédie. - S'il vous plaît messire, donnez-moi à manger ! - Casses-toi ! Tu chlingues ! Tu peux parler... Petit à petit, il réussi à traverser le camp vers la forêt. Mais à son grand étonnement et regret, elle était extrêmement bien gardée. Qu'est-ce qu'ils font là, à garder une forêt ? En effet, deux ceintures de gardes en rangs serrés en faisaient le tour. Une rangé tournée vers le camp et une vers la forêt. D'autant plus qu'ils étaient tous équipés de lances et de torches en plein jour. - Essayez encore !! L'ordre venait d'un type avec un gros ventre. Vu les bouts de tissus sur sa veste, c'était un supérieur. Un mendiant traversa la ceinture de gardes, qui le laissèrent passer. - Aller mon gars, met ta vie en jeu pour Fligard le Juste. - Oui monseigneur ! À ces mots, le mendiant couru vers la forêt. Puis disparu dans une volée de feuille. - RAAAH !! MERDE !! CA NE MARCHERA JAMAIS !! hurla l'officier. Pendant ce temps, Allan tenta de comprendre. L'homme avait couru vers la forêt, et lorsqu'il allait rentrer, il s'était volatilisé en feuilles. De la magie à coup sur, mais il ne la détectait pas.

21


Ils ne sont pas là pour la protéger, mais plutôt pour y entrer. Le vent balaya les feuilles. Comme un ultime signe d'échec, que l'officier ne manqua pas. Il bouillait de rage devant cette barrière infranchissable. Allan se jeta sur un garde, qui tomba. - Fichu rôdeur ! Lui dit-il en lui donnant un coup de pied après s'être relevé. Fiche le camp d'ici avant que je te fasse un trou dans le bide ! - Pardonnez-moi messires ! J'ai trébuché ! Excusez-moi ! Vous n'auriez pas à manger au passage ? Le garde s'énerva. Mais il se retint. - Hé mais toi, tu ne manques pas d'être téméraire ! - Oui monsieur, je n'ai peur de rien ! - Très bien... Très bien. Lui dit-il en s'approchant avec lui de la forêt. Alors tu vas m'aider!! Sans prévenir, il le poussa. Allan trébucha et... tomba sur une moquette moelleuse. De l'herbe et de la mousse. Il avait traversé le champ de force. Il s'assit pour regarder de l'autre côté le « chef » bouche bée. Puis il couru vers le soldat, et sembla le questionner et finit par le taper. Quand il le jeta sur la barrière, il se transforma en feuilles, ce qui finit de le rendre fou. La barrière bloque les sons Il s'allongea dans l'herbe. Si un jour on lui avait dit que ce contact lui manquerait. Il entendait les sons de cette forêt. Des cris d'oiseaux, de bêtes sauvages, la vie grouillait en ce lieu. Un papillon se posa sur lui. Les vêtements crasseux faisaient tâche à côté. Puis le magicien prit le temps d'observer les lieux. Un petit sentier partait vers le centre en zigzaguant. Mais sinon, aucun moyen visible de progresser. Partout autour, il était cerné par un véritable mur végétal. Feuilles diverses, multitude de fleurs... Allan se leva et passa par le petit sentier. Au dessus de sa tête il pouvait voir des branches qui grossissaient en se rapprochant du centre. Puis soudain, il aperçu un écureuil sur l'une d'elles. Grignotant une noisette, il regarda le magicien puis s'enfuit avec son casse croûte. Une petite boule de poils rousse. Très vite Allan arriva au bout, qui s'avéra être le centre de la forêt. Ici trônait un immense chêne largement millénaire au milieu d'une petite clairière. La lumière ici éclairait les lieux par rayons entre les feuilles de l'arbre. Sa souche étalée accueillait

22


dans une cavité du bois une petite source. Allan s'en approcha et y bu de nombreuses gorgées. Désaltéré, il commença à se laver la tête. Rafraichi, il se demanda ce que ce petit paradis faisait ici. Puis, il remarqua que l'eau de la source coulait dans un petit canal de pierre, incrusté dans le sol. Ce canal rejoignait un autre qui encerclait le chêne. Des canaux partaient ensuite dans toutes les directions vers le reste de la forêt. Le tout pour former une sorte de soleil fertile. Un craquement le tira de ses pensées. Ces puissants bruits semblaient une injure dans ce lieu. Allan tomba au sol à la vue de la créature qui venait de sortir de derrière le chêne. Une créature millénaire rarement observée. Un arbre dans lequel soufflait la vie. Un ent.

23


Chapitre 14 : Aisutsuki (3)

Eloy fut réveillée par le doux fumet de la viande grillée. Elle était allongée sur un tas de paille qui faisait office d'un assez confortable lit de fortune. Elle remarqua qu'un homme dans son dos s'occupait du repas sur le feu. °Mais où est passé le jeune humain avec son patfeu? Et c'est qui celui là ?° Pensa t’elle en regardant le cuisinier. Elle se releva doucement pour regarder aux alentours, quand l'homme qui s'occupait du feu se retourna. - Ah tu es enfin réveillée, tu nous as fait peur tu sais. - Kilantos? Mais que fais-tu ici ? Toi et tes troupes ne deviez pas aller à la recherche du groupe de chasseur disparu ? - On... On les a retrouvé mais il était trop tard... Ils étaient déjà tous mort de froid... dit-il l'air dépité. - Non ce n'est pas possible! Ils étaient tous si forts ! S’écria-t-elle en essayant de retenir au mieux ses larmes. - Malheureusement c'est la réalité et nous devons rentrer au village au plus vite, ce ne serait pas bon de le laisser plus longtemps avec si peu d'effectifs de défense. °C'est vrai, j'espère que les ombres n'en ont pas profité° Mais à ce moment là, Eloy ne se doutait pas encore que ses craintes étaient plus que fondées. - Au fait, où est passé le reste de ton équipe ? - Ils sont partis chasser un peu. D'ailleurs le lapin à finit de cuire, c'est la seule chose qu'ont ai pu récupérer

24


près des cadavres de nos compagnons... Après qu'ils aient mangé et que les subordonnés de Kilantos les aient rejoins avec le plein de provisions ils rentrèrent au village. Et là ils furent tous stupéfait devant l'horrible scène qui s'ouvrait à leurs yeux. Leur village était en feu et les ombres grouillaient de partout, on entendait les cris des villageois agonisant dans les flammes. Kilantos pris alors le commandement des opérations. - Allentos, Elyanda occupez-vous de m'éteindre ce feu et de secourir les survivants, les autres venez avec moi on va leur faire regretter d'être venu jusqu'ici à ces ombres de malheur! Mais Eloy était restée impuissante devant un tel carnage, son corps refusait de bouger mais les pensées fusaient dans sa tête. °Si seulement je ne m'étais pas embêtée à jouer les sauveuses avec ce stupide gamin ! J'aurais sûrement pu rentrer à temps pour aider au village... Mamie Edlyn, Maître Elfrentos, Elixy, pardonnez-moi° En pensant à sa petite sœur, Eloy eut comme un sursaut. Elle est peut-être encore en vie quelque part dans le village. Elle courut alors dans tout le village, criant le nom de sa petite sœur quand elle l'aperçut encerclée par une bande d'ombre noire. - Elixy! Dieu merci tu es vivante ! -Oui mais plus pour longtemps si tu me files pas un coup de main ! Il est vrai que les 2 sœurs étaient en fâcheuse posture. Mais heureusement Kilantos et ses troupes de combat vinrent leur prêter main forte. Ces ombres étaient redoutable et l'une d'elle sortait du lot : sa force était incroyable, mes compagnons et moi étions épuisés et pas de taille à lutter contre celle là. - Mouahahah vous êtes déjà à bout de souffle, pauvre petits elfes, vous me feriez presque pitié ! À ce moment là Allentos et Elyanda revinrent avec Maitre Elfrentos qui avait réussi à échapper aux flammes. - Écartez vous mes enfants ! Vous vous êtes fièrement battu, mais laissez-moi en finir avec cette ombre, il en

25


va de mon honneur. L'ombre sentant que son nouvel adversaire était d'un tout autre niveau que les précédants, il prit Elixy en otage. -Mouahhahaha cette donzelle plaira sûrement à mes supérieurs pour leurs harems, à moi la promotion. À plus les minus. Puis l'ombre noire s'enfuit dans la forêt, emportant Elixy. Eloy voulu se lancer à sa poursuite mais Elfrentos l'arrêta. - Regarde les choses en face mon enfant, tu n'es pas de taille. Cela coutait à Eloy de l'admettre mais le vieux sage avait raison... - Elixy je viendrai te délivrer je t'en fais le serment ! Hurla t’elle mais ils étaient à présent trop loin pour l'entendre. Puis elle se tourna vers Elfrentos et s'agenouilla devant lui. - Maitre je vous en prie entrainez-moi! Je veux devenir plus forte pour pouvoir délivrer ma petite sœur! Le vieux sage voyant la détermination de la jeune elfe, ne put refuser. - Bien, sache que ce ne sera pas une partie de plaisir mon enfant, mais dans quelques semaines si tu suis bien mes conseils, tu seras une guerrière accomplie.

26


Ă€ suivre la semaine prochaine...

27


Remerciements

Minobook 03 terminé !! Corrigé par notre très chère Miss, Yuki Wasabi ! Merci à toi :) (il paraît que Nitrats fait beaucoup de fautes ^_^) Et merci aussi à vous de nous lire !

Bye-bii à la semaine prochaine ;)

28


Et voici pour cette semaine, une illustration de Allan !

29


30

Minibook 03 - Les Ombres de Fligard : Eveils  

minibook 03

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you