Page 5

’événement plans-reliefs

Plans-reliefs

La France rmn/jean-marc manaï

Louis XIV en armure, le bâton de commandement à la main (vers 1695, atelier de Pierre Mignard).

dr

C’ Joël Cornette est professeur à l’université Paris-VIIIVincennesSaint-Denis et membre du comité de rédaction de L’Histoire. Spécialiste de l’Ancien Régime, il dirige actuellement, avec Jean-Louis Biget et Henry Rousso, une Histoire de France chez Belin et vient de publier avec Marie-France Auzépy L’Histoire du poil (Belin).

est Allain Manesson Mallet, ingénieur et « maître de mathématiques des pages de la petite Écurie de Sa Majesté », qui nous révèle, dans Les Travaux de Mars ou L’Art de la guerre (1686, I, p. 173), l’origine des plans-reliefs : « Il n’y a pas longtemps, écrit-il, que l’invention de modeler des plans est reçue en France, et je crois que celui de Pignerol, que je fis pour le roi en 1663, est le premier qui ait été présenté à Sa Majesté ; je le fis par l’ordre de M. le marquis de Piennes, qui était alors gouverneur de Pignerol, et qui fit ce présent au roi. J’avoue que j’en pris les idées sur l’ouvrage d’un ingénieur italien, mais je puis dire que, par là, je donnai un modèle en France à beaucoup d’autres, que l’on a fait depuis d’une manière fort achevée. » Ainsi, l’usage du plan en relief au temps de Louis XIV procédait d’une pratique déjà ancienne : le premier dont on ait la trace est celui de la cité de Rhodes, alors contrôlée par Venise, exécuté en 1521. Prévoyant un siège prochain par les Turcs, le grand maître des Hospitaliers fit exécuter cette maquette par l’ingénieur Basilio della Scuola, avant de la faire parvenir au pape Léon X. Autrement dit, d’emblée, la réalisation de ces objets était motivée par la nécessité de connaître à distance la situation

rmn/rené-gabriel ojéda

Contempler son royaume et ses nouvelles conquêtes jusque dans leurs moindres détails et depuis son cabinet ; préparer un siège, ou la défense d’une place en embrassant celle-ci du regard, une baguette à la main : c’est ce que rendit possible l’entreprise des plans-reliefs, entamée en France sous le règne de Louis XIV et poursuivie jusqu’au Second Empire. On peut voir seize de ces chefs-d’œuvre sous la nef du Grand Palais, à Paris, à partir du 18 janvier.

et l’état de possessions lointaines assurant la sécurité d’un territoire. La réalisation d’une collection normalisée de plans en relief fut ordonnée en France par Louvois, secrétaire d’État de la Guerre, en 1668, après la mainmise brutale sur une douzaine de places fortes des Flandres espagnoles dans le cadre de la guerre de Dévolution (1667-1668). Le 25 novembre, il ordonnait que le plan d’Ath soit construit, « en l’état qu’elle sera en sa perfection ». Le 23 mai 1670, Louis  XIV visitait l’atelier de l’ingénieur Sauvage, à Lille, où on lui présenta les plans de Lille et de Courtrai. Les premiers plans-reliefs furent réalisés dans les places fortes même par les ingénieurs du roi

L’ H i s t o i r e   N ° 3 7 1   j a n v i e r   2 0 1 2 8

Sociétés Coloniales du côté des femmes  

Une grande partie de l’histoire de la colonisation est restée longtempsimmergée. Ce furent d’abord des pages glorieuses qui exaltèrent lerôl...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you