Page 1

#135

H o r s - s é r i e / a v r i l 2 015 / G r a t u i t

100%

MUSIQUE


168, Bd Denis Papin (face Villaverde) - Carcassonne


ÉDITO La nouvelle année que l’on annonçait belle, a subitement été plombée grave. Le signe que tout le monde pète les plombs et que tous les « CHARLIE  » se sont trouvés débordés. Il n’en fallait pas plus pour avancer une solution « Il faudrait plus de musique dans nos vies  ». A la Conférence de Rédac, en fond de salle, les paroles de John Lennon « Imagine ..nothing to kill or die for no religion too..I all the people living life in peace » Déclic à la tempête des jours passés, on choisira alors le thème de notre HORS SERIE : 100% la Musique, un onguent réparateur, un sérum musical , pour que les larmes sèchent et que longtemps longtemps après les chansons courent encore dans les rues et que des notes s’envolent haut dans le ciel. Donc un numéro spécial pour n’écouter que du bon, retrouver le meilleur via les courants musicaux qui ont traversé notre ville et qui adoucissent les moeurs. Pas facile le job, fallait trier efficace, rester résolus et positifs. On tient à vous dire qu’on n’est pas arrivé à tout repérer peut être parce que les oreilles malmenées ces derniers temps nous filent hors pistes. Mais, on aura essayé d’ouvrir toutes les écoutilles pour vous faire faire un vaste tour d’horizon de notre univers musical : de la musique des rues à la musique de chambre comme à l’Electro, au jazz et au rock etc… On en a forcément oubliés. Excusez : on peut poursuivre sur notre page Facebook. Nous Au MAG on Like la musique, on peut continuer notre Hors Série entre vous et nous. Mais que du Bon, de la musique avant toute chose, on en a bien besoin. Une longue promenade musicale, ce sera encore le meilleur remède aux avis de tempête paranoïaque. Bon Trip !

restaurant

16 rue de l’Aigle d’Or T.04 68 71 50 58 F. 04 68 11 25 69 Directeur de la publication : Alain Andrieu alain.andrieu@magevasion.com Responsable Développement : Joëlle Olivier Chef de Projet : Vincent Pino Consultants : Chloé Ansel, Christian Burgos, Georges Chaluleau, Guillaume Richard, Arnaud Tournié, Laurence Turetti Photos : Alain Machelidon (T. 04 68 47 13 54), Didier Donnat, Guillaume Montagné Maquette : Ludo Charles (www.lcvision.com) Impression : Imp’Act Imprimerie (T. 04 67 02 99 89 / 05 62 15 04 52)

omte

oger

une invitation à la gourmandise…

14, rue Saint-Louis • La Cité • Carcassonne • 04 68 11 93 40

www.comteroger.com


Daria Boreillo

HOMMAGE

PHILIPPE CALVET Philippe Calvet faussa compagnie aux siens, à Marie et Mané, à ses amis entre Noël et la fin d’année. Un cœur en hiver où il a fait froid, tout d’un coup dans nos jours, lui qui avait rendu si belles nos nuits d’été. D’ores et déjà il faut lutter contre tout attendrissement qui dit la mélancolie trop vite. Philippe Calvet est parti swingué avec les anges de la grande basilique sous les applaudissements, entre mélodie et rythme brésilien, entre bossa, pop, et reggae de Vanessa Da Mata et Ben Harper comme pour une fête de la Musique pour l’éternité. Les souvenirs sont fanés, mais ils revivront longtemps encore sous le grand marronnier. Et s’il y a comme un goût amer en nous… évidemment on danse encore, sur des accords, qu’on aimait tant… Et c’était pour nous évident de lui dédier ce numéro Hors Série « 100% Musique » non seulement parce que c’était un copain de la rédaction, un frangin de la night, mais aussi parce qu’avant tout on garde en nous ce regard d’en-

fance, lui qui pratiquait l’amitié à l’ancienne, ne transigeant jamais sur les sentiments malgré tout le barouf que son Bar à Vins suscitait, spot unique des nuits du Sud où les peoples comme les touristes aux pieds fatigués venaient se reposer, au pied de la grande muraille. Il restait à mille lieux de cette foire à la vanité. Imperturbable Philippe une modestie exemplaire, une générosité de cœur et d’esprit avec cette présence aux autres. Et ce courage par temps de crise comme pour oublier ses infernales séances de dialyses qu’il n’évoquait qu’avec un tutoiement chaleureux quand je le croisais dans les couloirs de l’hosto, le corps prosterné mais l’âme rayonnante comme d’hab. Et jusqu’au bout il gardera ce moral épatant. Le Bar à Vins sortira de l’hiver sans lui, sous le grand marronnier. Gageons que son sourire d’enfance illuminera longtemps encore nos nuits d’été, lui que l’éternité a convié pour faire danser les étoiles.

4 - 100% Musique

Christian Burgos


DJ Ariel Wizman (Juin 2004)

DJ Charles Shillings et Clémentine Célarié (Juin 2003)

Ainsi commence l’histoire du Bar à Vins… (1991)

DJ Tania Bruna Rosso (Juin 2009)

Féria au Bar à Vins (2014)

DJ Chloé (Juin 2002)

Mister T and Corti (Juin 1997) Festival Andrew Weatherall (2013)

DJ Stéphane Pompougnac (Juin 2010)


Maestro

Jacques Charpentier 17 ans, le jeune parisien Charpentier est engagé au théâtre des Trois-Baudets à Paris. Il y accompagne les chansonniers de l’époque, Francis Blanche, Pierre Dac, PierreJean Vaillard. Au fil du clavier, il se retrouve aux Indes, à Calcutta. Il rentre en France deux ans plus tard et intègre le Conservatoire national supérieur de musique. Il y décrochera les 1er prix de composition et 1er prix de philosophie de la musique. Sa carrière est ensuite pavée de festivals qu’il a créés ou dirigés. Ce compositeur hors normes a écrit un nombre considérable d’oeuvres pour un nombre tout aussi impressionnant d’instruments. Jacques Charpentier a également présidé une kyrielle d’associations, toutes plus prestigieuses les unes que les autres, à l’instar du comité national de la musique à l’Unesco pour lequel il court aux quatre coins de la planète, afin de sauver la musique gangrenée par la société du spectacle. Il occupe

aussi les hautes fonctions de directeur de la musique, de l’art lyrique et de la danse au ministère de la culture. Jacques Charpentier découvre Carcassonne vers 1960, lors d’une tournée des Jeunesses musicales de France. Plus tard, Jean Deschamps a besoin de l’artiste et d’une musique pour jouer «Les mouches» de Jean-Paul Sartre. Jacques Charpentier se passionne alors pour le Catharisme et l’Occitanie jusqu’à créer en 1971 avec l’aide de René Nelli «Béatris de Planissolas», le premier opéra en langue d’Oc qui sera joué en cinq actes au festival d’Aixen-Provence. Séduit par la ville et son potentiel culturel, il s’installe alors dans la Bastide Saint-Louis, dans les années 1980. Depuis 2011, il est admis comme sociétaire de l’Académie des arts et des sciences.

6 - 100% Musique


Musée des beaux-arts de Carcassonne

Tenues

de soirée 1826-1914

13 février • 20 mai 2015

Musée des beaux-arts de Carcassonne • 1, rue de Verdun • 11000 Carcassonne • 04 68 77 73 70 musee@mairie-carcassonne.fr • Du mardi au samedi de 10h à 12h et de 14h à 18h et le premier dimanche du mois de 14h30 à 17h30 • Fermé les jours fériés


Maestro

Vanessa Franklin

jean-philippe sarcos Il n'avait que 14 ans lorsqu'il a dirigé son premier orchestre, à Carcassonne. Depuis, il a fondé et donné son style à l'ensemble vocal et instrumental du Palais Royal, à Paris. Formé au piano par Anne Mario-Baubart de 5 à 17 ans, il a aussi étudié l'orgue avec le chanoine Émile Andrieu, puis avec Marc Pouillès, qui officiaient à l'église Saint-Vincent. Avant de prendre très jeune la tête de l'orchestre après le décès du premier nommé. Aujourd'hui, celui qui mène les concerts du Palais Royal, dans les plus grandes salles parisiennes, privilégie le travail en équipe. Mélange de rigueur et d'exubérance, il est un des rares chefs reconnaissables à sa gestique. Ce passionné de musique romantique, attiré par le clair-obscur du baroque, met un point d'honneur à faire jouer les siens sur des instruments d'époque. Premier prix du conservatoire de Paris, il a été formé par deux grands professeurs : Georges Prêtre et William Christie. L'Académie de musique qu'il a fondée rassemble plus de 400 jeunes instrumentistes et chanteurs. À Carcassonne, les Chœurs Saint-Louis qu'il avait crée poursuivent aussi leur route. 8 - 100% Musique


ARMSTRONG JAZZ BALLET JEuDI 2 aVRIL 2015 20h30

L’AVARE

avec Jacques Weber maRDI 7 aVRIL 2015 20h30

COQUETTERIE POÉTIQUE ET COMIQUE

Duo Efflorescence JEuDI 30 aVRIL 2015 20h30 (auDITORIum)

ALAIN ChAMFORT En accord avec LM ORGANISATIONS

semaine DU JaZZ

maRDI 12 maI 2015 20h30

LIANE FOLY mERcREDI 20 maI 2015 20h30

TRIO ROSENBERG JEuDI 21 maI 2015 20h30

MIChEL LEEB JAZZ VENDREDI 22 maI 2015 20h30

THÉÂTRE JEAN-ALARY 6, rue Courtejaire CaRCassOnne Tél. 04 68 77 70 99 - 04 68 25 33 13 www.carcassonne.org/theatre


Maestro

GILLES ARCENS Lourde responsabilité que celle de succéder à René Coll à la tête de son orchestre. Gilles Arcens a relevé le défi. La musique, il est tombé dedans à 13 ans, en écoutant un disque de Charlie Parker. Son instrument, ce sera le saxophone. Il se forme aux conservatoires de Toulouse et Carcassonne, puis prend la route avec un quatuor, un big band et un orchestre de bal. Avant de débuter une longue collaboration avec René Coll, à partir de 1992, avec «Sacrée soirée». Au fil des ans, il accompagne les plus grands : Johnny Hallyday, Barry White, Florent Pagny... De grands artistes comme Michel Sardou, Michel Jonasz, Patrick Bruel et bien sûr l’ami Patrick Sébastien viennent à Trèbes pour enregistrer avec le grand orchestre de René Coll. A la mort de ce dernier, en janvier 2009, Gilles Arcens prend la direction musicale, et effectue les arrangements. Ce compositeur classique aujourd’hui âgé de 52 ans se plaît à mêler les styles musicaux. Il mène d’autres projets, comme celui de l’orchestre départemental d’harmonie avec les meilleurs musiciens régionaux. 10 - 100% Musique


Liquidation avant avant travaux travaux Liquidation sur produits signalés en magasin

sur produits signalés en magasin Du 1er avril au 30 avril 2015

Du 1er avril au 30 avril 2015

Récépissé de déclaration : 22.12.2014 N° 2014L11011 - RC 320 596 992

Récépissé de déclaration : 22.12.2014 N° 2014L11011 - RC 320 596 992

BUT CARCASSONNE

Z.A.E. La Ferraudière 2 - Carcassonne Tél. 04 68 25 45 08 Z.A.E. La :Ferraudière 2 9h30 - 11000 Horaires Du lundi au samedi de à 12h et Carcassonne de 14h à 19h

BUT CARCASSONNE


Maestro

Jean-Marc Miquel

Jacques Miquel Jacques Miquel est revenu à la case départ comme il aime à le dire. Avant même d’avoir passé la baguette à son fils Jean-Marc. « Je fais du saxo à l’Harmonie Municipale, et chante dans le groupe des basses aux Choeurs de Carcassonne ». Deux formations d’excellence qu’il a tiré vers le haut durant près d’un demi-siècle au titre de chef, avec la collaboration de quelques grands noms qui habitent la mémoire collective de la ville : Jean Alary directeur du théâtre municipal et du festival de la Cité, et Michel Plasson chef d’orchestre du Capitole de Toulouse. Professeur de saxo à l’école de musique, conseiller musical auprès de Jean Alary, il prend la direction des Choeurs de Carcassonne, composés de 50 à 70 personnes. L ’aventure aux côtés du chef Michel Plasson durera près d’un quart de siècle. Le grand répertoire est à l’honneur : les « Carmina Burana », « l’Oratorio » de Haydn, « la Damnation » et le « Requiem » de Berlioz. Les Choeurs de Carcassonne se produisent sur toutes les scènes du sud-ouest. Pour la célébration du bi-centenaire de la Révolution Française, les Choeurs entreprennent une tournée avec les Choeurs du Capitole et ceux de Midi-Pyrénées.» Un grand moment. Les Choeurs collaboreront avec des professionnels de haut niveau : le chef de l’orchestre Mélodia de Toulouse, Claude Cuguillères, le ténor Carlo Di Angelo.

Le mérite des héritiers ne se trouve nullement altéré par la légitimité de l’ascendant, en musique s’entend. L’exigence du public, celle des musiciens au gré des concerts, du choix des programmes, met le chef en pleine lumière. Héritier naturel de l’oeuvre du père Jacques, Jean-Marc Miquel fils est allé chercher ailleurs son adoubement avant de succéder à son père. Premier prix de clarinette et de saxophone du conservatoire de Toulouse, il «monte» à Paris pour parfaire sa formation au contact de professeurs réputés. Sa carrière décolle avec son entrée dans l’orchestre de la musique de l’air à Paris. A son retour au pays, il partage son temps entre l’enseignement au conservatoire de Carcassonne et les concerts comme musicien suppléant à l’orchestre du Capitole de Toulouse. Il travaille avec de grands chefs comme Yehudi Menuhin. Localement, il poursuit le développement musical, avec l’Harmonie et les Choeurs, introduisant dans le répertoire classique, des compositions où prime la mélodie (musiques de films, de formations telles que les Queen). Jean-Marc Miquel travaille sur deux projets:»le Requiem» de Mozart et une reprise, «Espagne mystique»,pèlerinage vocal sur les chemins menant à Saint Jacques de Compostelle.

Serge André La musique, Serge est tombé dedans tout petit. Premières notes de piano à 5 ans, en région parisienne, mais très vite, l’envie de composer ses propres mélodies. Il apprend à jouer d’autres instruments pour montrer ce qu’il attend à d’autres musiciens. Christian Delagrange, La Bande à Basile, Michèle Torr, Ottawan... Les grands noms de l’époque lui font confiance. Assistant ingénieur du son et arrangeur, Serge crée sa société qui comptera jusqu’à huit orchestres et deux magasins de musique ! Mais l’envie de composer lui manque. Il cède ses parts à son associé et s’installe dans l’Aude. Il donne d’abord des cours au magasin carcassonnais Claude Musique avant d’accompagner de nombreux musiciens. Pendant cinq ans, il signe la musique des spectacles médiévaux à la Cité. Mais c’est bien plus tard qu’il accomplit un de ses rêves : créer la musique qu’il aime et la faire interpréter par un orchestre. Ce sera Timeless puis Reborn, un énorme succès à chaque fois. Celui qui a composé près d’un millier de morceaux rêve désormais de former un orchestre européen. 12 - 100% Musique


L’Agglo pousse le son à La Fabrique des Arts ! Aujourd’hui La Fabrique des Arts de Carcassonne Agglo se compose de deux écoles : un Conservatoire et une école des Beaux-Arts. Ce sont 62 professeurs et 1640 élèves qui fourmillent dans ce bâtiment contemporain de 5700 m2, à l’architecture novatrice. Au sein de cette Fabrique, le Conservatoire n’a rien à envier à ses voisins, reconnu par le ministère de la Culture comme Conservatoire à Rayonnement Intercommunal en 2009, il s’est progressivement forgé une identité et une renommée audelà des frontières de l’Agglo. En plus de l’enseignement artistique initial, se trouve une classe préparatoire qui permet aux jeunes talents de préparer durant toute une année, les concours d’entrée aux écoles supérieures d’arts les plus réputées.

Rencontre avec Florent MAMET Directeur du Conservatoire En quelques lignes pouvez-vous nous présenter La Fabrique des Arts ?

ZOOM SUR :

La Fabrique des Arts est un formidable lieu d’enseignement artistique et dispose en son sein de deux écoles : un Conservatoire à Rayonnement Intercommunal et une Ecole des Beauxarts offrant de multiples parcours de formation en Musique, Danse, Art dramatique, Arts plastiques et numériques. Pour sa troisième année, La Fabrique des Arts a connu une hausse du nombre d’inscrits de 17% par rapport à l’année précédente et devient le premier lieu d’enseignement artistique du département. La Fabrique des Arts déploie également de nombreuses actions d’Education Artistique et Culturelle, que ce soit en lien avec le milieu scolaire qu’au sein des crèches, du Centre Hospitalier ou encore des maisons de retraire. Elle est également un partenaire naturel des communes de l’agglomération mais aussi du réseau départemental des enseignements artistiques.

Quels sont les projets à venir ? Nom : MAMET Prénom : Florent Age : 33 ans Fonction : Directeur du Conservatoire de Carcassonne Agglo. Parcours : Natif de Carcassonne, Florent Mamet est diplômé du Conservatoire de Toulouse ainsi que du prestigieux Conservatoire Supérieur de Musique et de Danse de Paris et détient une maîtrise de musicologie. Il enseigne tout d’abord au Conservatoire à Rayonnement Régional de Toulouse avant d’intègrer le jeune Conservatoire de Carcassonne Agglo. Sa vie professionnelle se partage aujourd’hui entre ses fonctions de direction, d’enseignement et d’artiste comme compositeur et organiste. Instrument pratiqué : L’orgue. Il est titulaire des grandes-orgue Cavaillé-Coll de la Cathédrale de Carcassonne. Artiste préféré : Amoureux inconditionnel de la musique de Maurice Ravel.

Sur un plan structurel, le Conservatoire est inscrit dans une démarche de classement en Conservatoire à Rayonnement Départemental. Cet agrément, délivré par le ministère de la Culture et de la Communication, permettrait la délivrance de diplômes préprofessionnels reconnus au niveau national, sésame indispensable aux lauréats pour postuler dans les établissements supérieurs d’enseignement artistique. Pour ce qui est des projets artistiques, le Conservatoire réalise plus d’une centaine de manifestations annuelles. J’en citerai deux : Le cycle de concert inaugural avec plusieurs dates sur le territoire communautaire du nouvel orchestre Philharmonique, dirigé par M. JeanPierre Néré, brillant chef parisien, qui vient d’intégrer l’équipe des enseignants du Conservatoire, associé avec le chœur de l’Agglo dirigé par M. Cédric Bousquet. Le gala des classes de danse classique, jazz et contemporain du Conservatoire qui aura lieu le 11 mars prochain au théâtre Jean-Alary de Carcassonne

avec 200 danseurs depuis les plus petits (5 ans) jusqu’aux élèves adultes, avec également la participation du jeune ballet. Autres temps forts : - Le Conservatoire accueillera, le 4 avril prochain, le concours interrégional de piano « Alain Marinaro » qui se clôturera par le récital du pianiste international Cédric Lorel. - La 2ème édition du stage international de danse de Carcassonne lequel, pour sa première année avait accueilli 80 stagiaires de 20 nationalités différentes. Que diriez-vous aux élèves qui souhaiteraient pratiquer une activité artistique ? Le terme de Conservatoire est souvent associé à des images d’élitisme, d’académisme ou autres –ismes peu engageant. S’il est possible que cela puisse encore s’appliquer actuellement à certains conservatoires, ce n’est vraiment pas notre cas. Notre établissement est jeune et construit son projet dans un esprit d’ouverture, de plaisir avec un apprentissage en phase avec son temps. Quelques exemples : - La formation musicale (ex-solfège) a été remplacée par des cours de Culture et Créativité dans lesquels les élèves peuvent être initiés à la musique assistée par ordinateur, la composition ou l’arrangement et où l’écoute musicale de tous les styles musicaux est au centre de la pédagogique. Il n’y a pas de concours d’entrée et les apprentissages sont évalués très majoritairement en contrôle continu lors de mises en situation réelles (concert, gala, spectacles) valorisant l’investissement plus que la performance. Autre avantage substantiel : le coût moyen des inscriptions qui oscille entre 150 € et 225 € par an pour des cursus complet (4h de cours hebdomadaire en cycle 1), soit moins de 2 € de l’heure pour des cours avec des enseignants artistiques dont certains sont qualifiés à des niveaux internationaux. Alors n’hésitez plus : les nouvelles inscriptions seront fin juin / début juillet.


Maestro Martial Andrieu Martial Andrieu est un enfant de Villalbe, et un Carcassonnais « pur jus ». On le connaît ici pour ses engagements en faveur du patrimoine de Carcassonne qu’il défend au quotidien sur son blog et les réseaux sociaux. On le connaît aussi pour son travail depuis 6 ans, patient et documenté, visant à réhabiliter le compositeur classique carcassonnais Paul-Lacombe. Enfin, Martial Andrieu produit des écoles artistiques de la ville est réputé pour son talent de tenor, repéré de longue date par l’opéra de Limoges. C’est dans les années 80 que Martial est naturellement venu à la musique. Avec le piano d’abord, grâce aux cours dispensés par sa tante. Puis ce fut les choeurs de Carcassonne de Jacques Miquel, l’école de musique et celle d’art dramatique. Rien d’étonnant à ce qu’en 1990, Martial intégre le conservatoire de Toulouse. En 1996, le ténor rejoignait l’opéra de Limoges où il chante encore aujourd’hui et dès 2003, il y décrochait un premier prix de chant ! En parallèle de cette activité régulière, il mène des projets plus personnels (tels que le chanteur de Mexico) ou encore chante en tant que soliste pour des opéras, opérettes, représentations de musique sacrée... Un infatigable défenseur de sa ville, et de la musique, donc.

Jean Brunet Chez Jean Brunet, la trompette est un atavisme et en jouer un réflexe acquis depuis l’adolescence, d’abord dans l’Harmonie et la musique de carnaval, ensuite dans les orchestres de bal ou à spectacles, tel le groupe aveyronnais Obsession. Professeur à l’école de musique de Limoux, il dirige depuis 20 ans la classe de trompette ainsi que l’orchestre de l’Harmonie. Directeur de l’école depuis 2011, il accomplit sa vocation de musicien pédagogue auprès de 240 élèves, multipliant les occasions de transmettre la pratique musicale et de mettre les jeunes instrumentistes face à un public. Projets en milieu scolaire, Master Class dans le cadre de Cuivrée Spéciale, partenariat avec les écoles et conservatoires du département : il organise un grand brassage des musiciens en herbe pour mieux leur faire percevoir combien la musique est avant tout échange et partage. Rigueur et discipline également, précise Jean Brunet formé au Conservatoire de Toulouse. Depuis 4 ans, l’école municipale élargit son programme aux musiques actuelles, les genres musicaux nés depuis un demi-siècle. Faire rayonner l’école, telle est la mission que Jean Brunet se donne. Le spectacle de fin d’année, vers le 21 juin, illustrera son propos avec un thème qui ne manquera pas d’humour et d’énergie : « L’école de musique sort en boite ». 14 - 100% Musique


Vorsprung durch Technik

3 ans de garantie**. Forfait Entretien***. Location longue durée sur 36 mois. 1er loyer 2.799 € et 35 loyers de 199 €. Offre valable du 1er janvier au 30 avril 2015. *Exemple pour une Audi A1 Sportback 1.4 TDI Ultra 90 ch BVM5 en location longue durée sur 36 mois et pour 30000 km maximum, hors assurances facultatives. **Garantie 2 ans + 1 an de garantie additionnelle incluse. Offre réservée aux particuliers chez tous les Distributeurs présentant ce financement, sous réserve d’acceptation du dossier par Volkswagen Bank GmbH – SARL de droit allemand – Capital 318 279 200 € - Succursale France : Bâtiment Ellipse – 15 av de la Demi-Lune 95700 Roissy en France - RCS Pontoise 451  618  904 - ORIAS : 08 040 267 (www.orias.fr). ***Forfait Service Entretien obligatoire souscrit auprès d’Opteven Services, SA au capital de 365 878 € - RCS Lyon B 333 375 426 siège social : 35-37, rue Guérin – 69100 Villeurbanne. Modèle présenté : Audi A1 Sportback 1.6 TDI 116 ch BVM5 S line avec options : peinture métallisée, arches de pavillon de couleur contrastée, jantes en aluminium 18’’, pack extérieur S line, sièges Sport style S, sellerie en cuir Nappa et 1 an de garantie additionnelle. 1er loyer 3.799  € et 35  loyers de 479 €. Tarif au 24.11.2014. Publicité diffusée par le concessionnaire en qualité d’intermédiaire de crédit, à titre non exclusif, de Volkswagen Bank. Volkswagen Group France S.A.  – RC Soissons B  602 025 538. Audi recommande Castrol EDGE Professional. Vorsprung durch Technik = L’avance par la technologie. Gamme Nouvelle Audi A1 : consommation en cycle mixte (l/100km) : 3,4 – 7,3. Rejets de CO2 (g/km) : 89 - 168.

CAP OUEST AUTOMOBILE SAS

Rue Gustave Eiffel - La Ferraudiere 3 - 11000 Carcassonne - 04 68 11 18 18


Maestro Jules Bouchou À partir du 14 mai prochain, Quillan célèbrera les 20 ans de Jules Bouchou à la tête de l’école de musique : quatre jours de concerts où les cuivres résonneront dans la cité. Nulle nostalgie dans cet anniversaire mais un joyeux charivari pour un musicien dynamique et solaire. Formé sur les pupitres de l’école qu’il dirige aujourd’hui, Jules Bouchou a remporté le premier prix de Trompette mention spéciale au Conservatoire de Toulouse. Ce touche à tout talentueux aime mélanger les genres musicaux. Il retrouve régulièrement ses camarades toulousains et un répertoire classique au sein du Brass Band, pratique la variété avec l’orchestre René Coll et le jazz avec le groupe carcassonnais Big Band West Coast. Le même éclectisme se retrouve avec les Hauts de l’Aude, association dont il est le directeur musical, et qui combine harmonie, bandas, fanfare et folklore soit les différents usages des cuivres : le concert solennel, l’animation festive, le défilé officiel et le carnaval… Une énergie folle et un brio qui a entrainé l’adhésion : l’école associative compte désormais 120 élèves et 7 professeurs. Jules Bouchou œuvre également dans la section audoise de la Confédération musicale de France par la mise en place de stages d’été ou d’évènements ponctuels comme les Cuivres de Noël. Jouer ensemble, c’est tout.

David Théraulaz Polyglotte du monde de la musique, David Théraulaz ne se contente pas de maîtriser le langage d’instruments aussi différents que le saxophone, le piano, la basse, la batterie ou la contrebasse mais il pratique également l’art complexe de la composition – plus de 200 partitions sont déjà à son actif. Les Limouxins ont pu entendre l’une de ses œuvres, lors du concert du Nouvel an : le IIIe mouvement d’une symphonie qui fut interprétée par un orchestre de 80 instrumentistes et 50 choristes. Issu de l’école limouxine et de la classe de Guy Robert, David Théraulaz se produit régulièrement avec les différentes formations auxquelles il collabore et dont il fait les arrangements. Il est à l’origine de Urban 76, un groupe funk au son chaleureux qui embarque le public. Le Chapeau Rouge résonne encore des accords jazz et funk du groupe Ewondo, le 14 mars dernier. Ce jeune homme talentueux et prolixe prépare, avec The Plasticine Porters, un album hommage aux Beatles (à paraître en fin d’année) et un recueil de 100 thèmes de Jazz-Funk et Bossa qui devrait faire le bonheur des formations musicales et des écoles de musique. 16 - 100% Musique


Maestro

Henri Gougaud « Tout texte, en particulier un texte oral, doit chanter, obéir à un rythme. Ce que l’on appelle style, c’est une question de rythme ». Pour le conteur et écrivain Henri Gougaud, l’écriture est liée à l’oralité et à la musique des phrases qui déclenche l’émotion. Conter c’est aussi transmettre et, deux fois par an, il anime un stage « Art de Conter  » à Cubières sur Cinoble (le prochain aura lieu la dernière semaine d’août) où le spectacle de clôture attire plus de 200 personnes, doublant la population locale. Sous la magie des mots, les visages s’éclairent, le merveilleux s’insinue dans les regards. Henri Gougaud aime à se ressourcer dans ces rencontres chaleureuses, amicales où il se sent en famille. Au pays. Héritier des troubadours qui foulèrent ces terres et dont il a scruté les poèmes dans nombre de ses livres : « je suis obsédé par la fin du XIIIe siècle, à la chute du catharisme ». Il a traduit de l’occitan la Chanson de la Croisade albigeoise (Livre de Poche, 1989), en conservant la versification pour rester fidèle à l’esprit du texte. En effet, « il n’y a pas de frontières nettes entre le texte oral, psalmodié, et la chanson. Le rythme est aussi un moyen mnémotechnique  ». Autre fascination, les poètes occitans sont les inventeurs du sentiment amoureux, le fin’amor, librement exprimé

et chanté. Son anthologie, La Poésie des Troubadours (Points Seuil, 2009), rassemblant une quarantaine d’auteurs est un classique incontournable. Il tient d’eux, sans doute, la méfiance envers tout dogmatisme et le goût prononcé pour le voyage qui est la rencontre des autres et de soi-même. C’est ce vent de liberté qui a poussé Henri Gougaud, au seuil des années 60, vers Paris et les cabarets de la rive gauche. Terreau fertile où la créativité pouvait s’exprimer et Brel, Ferré, Barbara se succéder, encore inconnus, sur la petite scène de l’Ecluse. Loin des rigueurs exclusives de l’occitanisme, la chanson française fleurissait en bord de Seine avec la Margueritte de Brassens, la Petite Fleur de Mouloudji et Paris ma rose de Gougaud. Le jeune carcassonnais y découvre que « la poésie pouvait faire des chansons » et l’art populaire devenir majeur. Si rester jeune, c’est « rester fidèle à sa jeunesse », et elle fut « magnifique », c’est sans doute garder dans l’âme, l’élan, la créativité et la liberté d’esprit de ce temps. Lorsqu’il quitte Paris, c’est pour retrouver les Corbières et, aux confins du Sahara, le désert qui est une source… un silence où le conteur puise ses mots. Les 23 et 24 mai, il sera au salon du livre de Narbonne.

18 - 100% Musique


pointdevente.peugeot.fr

pointdevente.peugeot.fr

Nouvelle PeuGeoT Nouvelle 308 GT PeuGeoT 308 GT Adoptez l’esprit Gt Adoptez l’esprit Gt

Nouvelle 308 GT Nouvelle 308 GT à partir de

319 € /mois (1)

Après un premier loyer de 4 300€

à partir de

319 € /mois (1)

Après un premier loyer de 4 300€

Consommation mixte (en l/100km) : de 4 à 5,6. Émissions de Consommation Co2 (en g/km)mixte : de 103 (enàl/100km) 130. : de 4 à 5,6. Émissions de Co2 (en g/km) : de 103 à 130.

* veNeZ vITe lA DÉCouvRIR eT l’eSSAYeR veNeZ vITe lA DÉCouvRIR eT l’eSSAYeR * (1) en location longue durée sur 60 mois et pour 50 000 km. (1)exemple en location pourlongue la location duréelongue sur 60 durée mois et d’une pourPeugeot 50 000 Nouvelle km. exemple 308 pour GT 1,6 la THP location S&Slongue BvM6 durée 205 neuve d’uneetPeugeot sous Nouvelle 308 GT 1,6 THP S&S BvM6 205 neuve et sous condition de reprise d’un véhicule de plus de 8 ans. Montants condition exprimésdeTTC reprise et hors d’un prestations véhicule de facultatives. plus de 8 ans. Modèle Montants présenté exprimés sous condition TTC et hors de reprise prestations d’un facultatives. véhicule de plus Modèle de présenté sous condition de reprise d’un véhicule de plus de er loyer de 4205 300€, pour 10€ de plus par mois. Conditions loyer de disponibles 4 300€, pour 10€ de plus par mois. Conditions de reprise disponibles 8 ans : Nouvelle 308 GT 1,6 THP S&S BvM6 205 neuve option 8 ans peinture : Nouvelle métallisée 308 GTaprès 1,6 THP un 1S&S BvM6 neuve option peinture métallisée après un de 1er reprise dans les points de vente Peugeot. offre non cumulable valable dans du les 2/01 points au 28/02/15, de vente réservée Peugeot.aux offre personnes non cumulable physiques valable pourdu toute 2/01llD au d’une 28/02/15, Nouvelle réservée 308aux neuve personnes dans le réseau physiques pour toute llD d’une Nouvelle 308 neuve dans le réseau Peugeot participant, sous réserve d’acceptation du dossier parPeugeot PeuGeoT participant, FINANCesous - loueur réserve : CReDIPAR, d’acceptation SA au ducapital dossierde par 107.300.016 PeuGeoT FINANCe €, RCS Nanterre - loueur n°:317 CReDIPAR, 425 981,SA 12au avenue capital de 107.300.016 €, RCS Nanterre n° 317 425 981, 12 avenue André Malraux, 92300 levallois-Perret. * Selon véhicules disponibles André Malraux, à l’essai92300 dans le levallois-Perret. réseau participant. * Selon véhicules disponibles à l’essai dans le réseau participant.

CARCASSONNE ZA Saint Jean de l’Arnouze rue Lamarck Tél. : 04 68 477 000 www.carcassonne.peugeot.fr

GROUPE AUDOISE AUTOMOBILE

Route de Perpignan, RN9

VOTRE DISTRIBUTEUR EXCLUSIF DANS L’AUDE

www.audoise.peugeot.fr

HOLDING AUDOISE

NARBONNE Tél. : 04 68 425 425


ELECTRO

FAMILLE ÉLÉCTRO L’un est grand, sec comme un coup de trique, l’autre petit et rond comme un ballon, le troisième est blond alors que les deux autres sont bruns, la quatrième est rousse, le cinquième n’arrête pas de jacter alors que le sixième est muet comme une carpe... Ils sont entre 10 et 15 aussi différents dans leurs choix musicaux que peuvent l’être les enfants d’une même famille. A la différence près que dans la Famille Electro, basée sur Carcassonne, une association qui existe depuis 7 ans, il n’y a pas de hiérarchie de pouvoir ou d’autorité incarnée par le père et la mère ou pire le grand-père et la grand-mère comme dans le jeu des 7 familles -il y a un bureau et un président, Geoffrey, qui prend les décisions comme dans toutes les associations-mais une infinité de goûts de tendances et de styles qui coexistent et se retrouvent dans l’activité musicale :acide-jazz, house, dek-house, tech-house, et autres musiques inspirées du funk et de la soul, et des compétences propres à la vie de l’assocation exercées individuellement au bénéfice de la communauté, dans les domaines du graphisme, de la gestion, de la visibilité sur internet, de la promotion, des relations publiques, etc... On rembobine.»L’asso rassemble des passionnés de musique électronique explique Geoffrey, et participe

au développement musical dans l’Aude. Nos objectifs consistent à donner les moyens aux personnes désireuses de s’initier aux méthodes de l’apprentissage musical. Nous organisons des stages, des journées de formation sur les thèmes du mixage et du rôle du DJ, en collaboration avec le Conservatoire de musique de Carcassonne. « Les moyens de maîtriser l’utilisation de la technique sont passés au peigne fin, tout comme ceux qui concernent la création à partir des logiciels.» Nous ouvrons également des soirées au public avec la participation de panels d’artistes dont certains de renommée nationale ou internationale, poursuit Geoffrey. L’objectif est double. La présence d’un DJ de cette envergure participe à l’évènement d’une soirée, mais sa contribution peut aller plus loin lorsque l’artiste décide d’assurer par le biais de remix la promotion des oeuvres d’artistes que nous produisons sous notre propre label « Famille Electro Record ». Production cohérente et maintien du niveau professionnel sont les règles d’or de cet engagement. « C’est important pour l’image de l’asso résume le président de Famille Electro, auprès des pouvoirs publics qui nous aident, comme le Conseil Général de l’Aude, et bien sûr auprès du public, qui est notre boussole ».

De gauche à droite et de haut en bas : Spencer K, Jobb & Corco, Dean Chapple, Drumcomplex, Spektre, Namito Matt Minimal, Danny Serrano, Entwan, Alex Flatner, Punky Wash, Federico Mesclando James Flavour, Rainer Weichhol, Nick Olivetti, Silicone soul, Bnoise (live act) 20 - 100% Musique


ELECTRO

Akim Sancho Azouz

Seb Dykan

Akim est tombé dans l’univers de la musique il y a 5 ans, et n’a pas décroché depuis. Ayant débuté dans la Break Dance, ce fan de Break Beat et de House s’est rapidement illustré dans l’univers musical, plus précisément dans la musique électro. Ce fan de Michael Jackson, et là on sent le poids de la référence, il est aujourd’hui le Dj résident de l’association « Bonsoir Toulouse », la référence sur la toile des lieux et sorties de la Ville Rose. Originaire de Carcassonne, il mixe au «Bar à Vins» régulièrement, et se déplace jusqu’à Montpellier. Grand amateur de la House provenant de Detroit et de Chicago, il s’inspire de grands noms tels que Kerrie Chandler, Marshall Jefferson ou Frankie Knules. «La musique occupe de plus en plus mes journées, car je mixe mais je fais aussi beaucoup de booking». Le jeune prodige assure en effet sur tous les fronts en étant présent à «La Couleur de la Culotte» chaque premier week-end du mois et en organisant de nombreuses soirées à la «Dynamo», où il fait venir des références dans le milieu, telles que le Dj Jef-K. Un bon début pour un jeune Dj, dont nous n’avons sûrement pas fini d’entendre parler.

La musique au «Black», vénérable boîte de nuit connue par bien des générations de carcassonnais, c’est lui. Seb Dykan, 28 ans, qui fait danser le public depuis 4 ans sur des musiques festives tendance généraliste frappées au coin des année 80, mélangées à de l’afro américain. Dance hall, rap américain, funk, hip hop, sont réservés à la salle principale, merengue, salsa, cumbias, regroupées dans la «musica tropical » à la seconde salle du haut. «Mon objectif professionnel est de faire plaisir au public en ciblant ses goûts, en lui faisant découvrir les tendances de la musique import que l’on trouve uniquement sur les réseaux et pas dans les médias traditionnels» remarque Seb, qui a fait tourner sa première platine à l’âge de 15 ans.»Je ne vis que de musique» constate avec satisfaction l’intéréssé» qui travaille également dans un magasin de vente d’instruments de musique. Le mix des genres est un cocktail savamment dosé par le DJ, combinant ses propres goûts avec ceux de la clientèle de tous âges. Et le résultat est probant.

BOB DASSIN «Le bon délire» , Bob Dassin alias Frédéric Séguy, le patron du bar de nuit le «Conti», en redécouvre les effets gratifiants, tous les jeudis soirs depuis une vingtaine d’années. Ces soirs-là, il franchit la barre symbolique qui sépare le bar de la salle pour retrouver sa platine, sa musique, et sa clientèle qu’il perçoit autrement quand il la fait danser. «Sur le répertoire des années disco 80 précise-t-il, tranquille et apaisant, consensuel surtout. « La vocation résulte toujours d’un concours de circonstance plus ou moins lisible. Dans ce cas précis il ne souffre d’aucune confusion. «Le regretté Stéphane Icher dit «Fanou» disparu depuis plusieurs années est venu travailler au «Conti». C’est lui qui m’a donné le goût et mis le pied à l’étrier. Nous sommes nombreux de la génération des 40 ans et plus à avoir été ses élèves, à Carcassonne mais aussi au niveau de la région. Revendiquant son statut de Dj amateur, Bob Dassin exerce sa passion dans les fêtes de village, les soirées privées, en tous lieux où sa présence est souhaitée, où il fait tourner les platines et les publics. «Notre musique est différente de celle de la nouvelle génération, mais elle reste très populaire et festive». 22 - 100% Musique


Ouvert les jeudis vendredis, samedis et veilles de jours fériés

La Prog du black ! • 27/03 > LESMARSEILLAIS AVEC ANTONIN ET EMMANUELLE • Week end de paques : AFTER OFFICIEL de l’Open des Acacias • 05/04 > CHOCOLATE BUNNY PARTY gogos gourmandises • 10/04 > GREY GOOSE NIGHT mathusalem (6 litres) à gagner • 17/04 > JADE LAROCHE SHOW TOPLESS Dorcel Production • 24/04 > FERIA DE PRINTEMPS AVEC RICOUNE

>Vip Access 06 01 31 00 88 > Parking Sécurisé > Point Chaud, Restauration Rapide

>Navette Gratuite de minuit à 6h 0 60 1 31 0 0 8 8

Route de Limoux Carcassonne


ELECTRO Mehdy Prince Mehdy «  Prince» Terki, Disc Jockey surdoué «  made in Carcassonne » poursuit sa carrière et vient d’ouvrir, avec Matt Dave la « DJ Community », une école qui se revendique du «partage de passion». En parallèle, il poursuit sa flamboyante carrière qui fit de lui l’un des DJ vedettes de la station Fun Radio et de la plus grosse webradio du net Enjoy Station. Mehdy Prince bénéficie d’une renommée nationale voire européenne acquise grâce à son sens du rythme et à sa capacité de s’adapter à tous les lieux, tous les types d’événements. Actuellement, il mène à bout de bras et avec conviction le développement de son école de DJ’s à Carcassonne, la tournée au bénéfice d’une marque de sous-vêtements et également les soirées sous la bannière de sa radio d’origine. Mehdy touche à tout, y compris à la production et sa communauté de fans « L’union fait la force » est dotée d’impressionnants effectifs ! Un vrai touche-à-tout ce Mehdy qui est, de surcroît, un sportif émérite. Souvenez-vous, c’est lui qui a remporté la dernière emblématique Ronde des Vendanges à Carcassonne ! Et n’oubliez pas, surtout qu’il mena un beau début de carrière de footballeur, interrompue suite à une grave blessure à 17 ans. Sur la toile, ses podcasts et ses remixes s’arrachent, et le DJ producteur audois, à seulement 30 ans, n’a pas fini de faire parler de lui !

Juan Pedroxx Il fait encore valser les vinyles et tutoie le CD avec déférence, mais pour le reste, l’ordinateur et les applications afférentes, Juan Pedroxx ne s’y risque pas. « Dans la semi- obscurité ce n’est pas facile » argue malicieusement ce quinquagénaire au timbre de voix chaleureux, qui a fait de la résistance à la nouveauté dans ce que celle-ci a de superflu à ses yeux : une coquetterie de bon aloi, un style en tout cas qui séduit ses centaines de fans qui viennent l’entendre régulièrement à Narbonne, au bar « Rive gauche » ou au « Petit salon» un bar associatif, ou l’été en saison à « L’Effet plage » à Saint-Pierre-la mer. Mais pour ce qui est du contenu, il n’y a pas de problème. « Je reviens vers des sons que j’avais adoptés il y a plus de 20 ans quand je faisais de l’électronique: deep house, house, funk, soul, même si ma tendance est plutôt cool ». Pour ce parisien qui a posé ses valises à Narbonne il y a 25 ans, « ma vie a commencé en 91» assure-t-il, le plaisir dont il vit économiquement est intact après 25 ans d’exercice dans la profession où il est regardé comme une icône par la jeune génération. Celle-ci a bien raison, car le DJ partage son charisme en aidant les autres à retrouver la « pêche », la «  patate », l’envie de mordre dans la vie lorsque l’envie se fait parfois tirer l’oreille: «ça me donne autant de plaisir que de faire danser 500 personnes». 24 - 100% Musique


ELECTRO

Haute Couture Muzical

GUILLOM KREAGAN Guillaume Pujol alias Guillom Kreagan, pitchoun de Villeneuve-Minervois, est aujourd’hui aux manettes de l’ADV, l’Art de Vivre, de Carcassonne. Logiquement, il commence très jeune, dès 18 ans, à la Tuilerie avant d’aller mixer «à la ville» pour des clubs comme le Zénith, l’Absolute et même le Xenon. Plus tard, «K»reagan devient p»résident» non pas des Etats-Unis mais du Barlive de Montpellier. De fil en diamant de platine, il mixera même au célébrissime Bains-Douches parisien. Depuis, retour au bercail. A partir de 2011, cet adepte de deep-house - techno gère l’ADV où il mixe de temps en temps. Mais l’appel de la musique est trop fort et il participe également aujourd’hui au collectif WOH (Way of house) parti de Nîmes pour promouvoir la culture électro.

Le style est sur mesure, on ne peut plus personnel et collé à la fois à la demande du public. Pierre-Marie, Dj à «la Métairie» près des remparts de la Cité de Carcassonne «habille les soirées». D’où son nom de scène éponyme, sa fringale insatiable de musique le dispensant d’un repère identitaire distinct. L’aura de son «papa» qui créa en 1963 l’une des premières discothèques en Languedoc «Le Vega» à Castelnaudary, n’est pas étranger à cette vocation. «Il ne voulait pas que je fasse ce boulot, se souvient-il. Alors j’ai désobéi». On le retrouve sous une identité anonyme au « Xénon » à Carcassonne. Son père un jour présent à une soirée découvre le pot aux roses. Le fils réaffirme son choix et prend son envol. Il mixe à Revel, Saint Ferréol, soirées privées, mais la préfecture audoise demeure son épicentre. A l’image du plaisir du partage qu’il revendique comme une bannière à sauvegarder contre toutes les tentatives de déviance qui le distrairaient de ces objectifs. « On n’attend pas de retour quand on veut faire danser les gens dans leur tête, mais l’instant magique est là précisément ». Soul, jazz -là où la musique moderne commence et finit-, rock, sont ses évangiles; l’électro et le rap, l’intéressent aussi. Avec «Titi», Romain et Véronique, il prépare des soirées gastronomiques où la musique comme les vins seront accordées au menu.

TIM PRAX Tim Prax, c’est un Dj issu de la région parisienne qui a commencé à mixer pour ses copains à l’âge de 16 ans. Formé sur le tas par des professionnels dans les mariages et autres fêtes, il est passionné par la musique, sous toutes ses formes : « J’écoute vraiment de tout. ça va de Martin Solveig en passant par Lenny Kravitz ou encore Tryo ». Et cette inspiration multiple se ressent dans ses sets. Celui qui a assuré l’ambiance sur de multiples scènes de la région, en commençant dans une boîte de Gruissan en 2005 pour rester 4 ans résident au «7» à Carcassonne tourne aujourd’hui «un peu partout». Il assure notamment l’animation musicale dans des salles de sport et a de nombreuses dates prévues pour cet été, dans des boîtes et fêtes de villages. Se lancer dans la production musicale ou former la nouvelle génération font partie des projets du Dj qui n’en a pas fini avec les platines...

26 - 100% Musique


Photo : Thierry Houssin

Débranché !

Café Musical · Cuisine Bistrot - Tél. 04 68 26 80 38

La metairie Carcassonne


ELECTRO DJ JANOZ DJ Janoz, alias Jean-Noël Lloze, doit sa passion de la musique à un accident qui, à 11 ans, l’immobilise pendant une année qu’il consacre à écouter les ondes FM naissantes et « les 45 tours achetés chez Bidule ». Sa discothèque bien fournie est vite connue et il devient l’invité incontournable des anniversaires dont il assure l’animation. Le début d’une vocation. A 18 ans, il organise ses propres soirées et assiste à Londres aux débuts de la techno. En 1995 et en 1996, il participe au Comité de sélection du festival de Carcassonne qui programmera, lors de ces deux éditions, une grande soirée techno. Jean-Noël Lloze est le co-fondateur du festival d’Uzès consacré aux « musiques électroniques de qualité ». Au début des années 2000, il se produit dans les grands clubs parisiens et demeure fidèle à ses racines en fédérant une quarantaine d’artistes audois sous le label Famille Electro. Inspiré par Joë Bousquet, il est aussi à l’origine du Festival Surrealizm qui mêle musique et théâtre. Son dernier projet, avec Vautour et le plasticien David Brunner, est d’investir Les Marbrières de Caunes. Un foisonnement artistique résumé dans un album autobiographique (chez Raph Dumas), récit d’une journée d’un passionné de musique électro. Un quart de siècle à son service a forcément fait des émules, une « fierté » pour DJ Janoz, deux artistes Carcassonnais, P-Ben et Matt Minimal, ont ainsi signé avec des labels internationaux.

DJ Nikholson Le samedi soir au QG, bar à tapas du boulevard Paul Sabatier, « il faut que ça groove  » sous les platines de Nikholson. Le jeune homme baigne dans la musique depuis l’enfance  : Rock côté paternel, Soul et disco côté maternel. En grande section de maternelle, alors que ses camarades fredonnent des comptines, il reçoit son premier CD, HI Story de Michael Jackson. La découverte de Daft Punk et de French Touch, c’est la «  révolution  », voire la révélation  : une musique qui stimule son imagination et donne le rythme d’une adolescence marquée par le VTT longtemps pratiqué à haut niveau. En juin dernier, lesté du poids d’une amitié, d’une « fraternité » avec Punky Wash, alias Geoffrey Lemaire (président du label Famille Electro) qui «  lui donne confiance en [lui]», il saisit la chance offerte par le patron du QG d’animer 5 soirées. Le succès est au rendez-vous. Il est désormais le DJ en résidence et le programmateur des lieux. Nicolas assume ses goûts musicaux «  vintage  », disco, funk… pourvu qu’il y ait une « bonne rythmique » et un « son qui fasse tout oublier  ». Empathique et éclectique, il s’adapte au public, présumant à l’âge et à la tenue vestimentaire, le style qui va faire plaisir, loin de tout « son formaté ». Côté projet, Nikholson a un spectacle en tête, inattendu et loin des sentiers battus… 28 - 100% Musique


VINS DE LA

CITÉ DE CARCASS NNE L’Histoire pour Terroir

Nos Producteurs Alliance Minervois - Villalier 04 68 91 22 14

Domaine Fontaine Grande - Carcassonne 06 16 40 76 03

Cave Anne de Joyeuse - Limoux 04 68 74 79 40

Domaine le Bordeur - Palaja 06 83 67 61 80

Cave la Malepère - Arzens 04 68 76 71 76

Domaine O'Vineyards - Villemoustaussou 06 30 18 99 10

Château Auzias Paretlongue - Pennautier 04 68 47 28 28

Domaine Saint Martin - Leuc 06 85 80 91 03

Château de Brau - Villemoustaussou 04 68 72 31 92

Domaine Sainte Marie des Pins - Verzeille 04 68 69 48 24

Château de Couffoulens - Couffoulens 04 68 79 62 62

LEGTA Charlemagne - Carcassonne 06 83 69 34 72

Château Malves-Bousquet - Malves en Minerv. 04 68 72 25 32

Plô Roucarels - Couffoulens 06 61 77 51 35

Château Millegrand - Trèbes 04 67 93 10 10

Vignerons de la Voie Romaine - Villesèquelande 04 68 76 01 11

Château de Serres - Carcassonne 06 80 45 27 78

Vignerons du Triangle d'Or - Villegailhenc 04 68 77 10 79

Domaine de la Roque - Trèbes 06 08 65 89 16

Vignobles de Carsac - Cavanac 04 89 79 61 18

Domaines Lalande et Rivoire - Pennautier 04 67 37 22 36

Vignobles Lorgeril - Pennautier 04 68 72 65 29

Domaine de Sautès - Carcassonne 04 68 78 77 98

Vignobles Sarrail - Cazilhac 04 68 78 01 42

C’est le printemps, goûtez les Rosés de la Cité !


ELECTRO BRAIN SUCKER « J’aimerai sortir mes propres sons ». Après une décennie comme DJ à Narbonne où il vit et dont il est originaire, ainsi que dans les villes du grand sud-ouest « je mixe un peu partout », Brain Sucker avoue être tenté par la composition. Un projet né de l’expérience acquise auprès du public qui n’est jamais le même en fonction des lieux. « Je mixe parfois au « Rachdingue » à Rosas, et le style de ma techno tape davantage qu’à Narbonne ou Béziers. Le style est plus répétitif avec de grosses basses, de la voix aussi, c’est plus remuant. On s’adapte ». Le nec plus ultra pour un DJ, ce sont les participations aux grands festivals: « l’United » au Zénith de Montpellier ou le « Madfest » à Toulouse. C’est important d’être sur des évènements comme ceux-là, estime Brain, et de se frotter à des publics de 3 à 6 milles personnes. Cela permet aussi de s’étalonner, de savoir où on en est parmi les autres, de faire des rencontres et d’assurer sa propre promo en direct. Responsable d’un magasin de prêt à porter au Cap d’Agde, le DJ n’a pas la pression du rendement pour vivre. Mais il estime qu’à 30 ans, l’heure est peut être venue de passer aux choses sérieuses et de penser la musique autrement.

MAX MULLER Le cocktail festif de Max Muller est le suivant ( mais n’essayez pas de le reproduire ex-nihilo, car comme dans toutes les recettes il y a un secret, un savoir-faire difficilement imitable).Vous mettez à profit tout ce que la musique electronique autorise et dispose à l’attention des amateurs et créateurs du genre: platines, mixeurs, ordinateurs, synthétiseurs. Vous ajoutez à partir de logiciels selectionnés des samples de votre choix. Vous touillez le tout en fonction de votre oreille et vous testez le produit auprès du public, dans un bar de Carcassonne, de Narbonne ou de Montpellier. A 28 ans le DJ carcassonnais paysagiste de profession dans l’entreprise familiale n’a pas dérogé à la règle de ses préférences : «Je n’adhère pas du tout à la techno souligne-t-il, c’est un genre qui n’est pas gai et qui en met plein des oreilles. J’aime la fête et voir les gens heureux, baignés dans une ambiance sympa, décontractée ». Avec sa petite expérience de trois ans, il sait adapter les genres au type de soirée qu’il est chargé d’animer. « Sur Carca dit-il, au « QG » et au « Bar à Vins », le style est plus funky, deep house. Sur Montpellier, les rythmes sont plus soutenus plus rapides, plus tech house. Le public est plus jeune ». Son rêve, c’est évidemment de pouvoir vivre un jour de sa passion. Il lui faudra toutefois franchir le pas et faire entendre ses compositions pour être repéré et signer sur de bons labels. Max Muller semble bien parti pour réaliser ses projets. 30 - 100% Musique


Publi-rédactionnel

Rencontre avec Daniel ICHE

À la tête de ce service public de l’emploi des jeunes , Daniel ICHÉ explique qu'il a tout naturellement pris la suite de Janine VINCENT à la présidence de la Mission locale du Bassin Carcassonnais. Il est vrai qu'il était un membre actif de cette structure depuis une bonne douzaine d'années.

« À l'orée de la fusion Languedoc-Roussillon avec MidiPyrénées, une réflexion est menée sur l’élargissement de notre territoire . Nous anticipons cette réorganisation avec plusieurs scénarios car notre soucis est la pérennisation de nos financements ».

« De plus, cette présidence est complémentaire de l'action sociale menée par « Carcassonne Agglomération ». Notre territoire, comme l'ensemble du Languedoc-Roussillon connait un fort taux de chômage des jeunes . Les jeunes non-qualifiés ont du mal à trouver un emploi et nous leur donnons les outils pour accéder aux codes de l’entreprises ».

Au service des Jeunes, Daniel ICHÉ défend ainsi les principes d'égalité et de laïcité qui demeurent d'une brulante actualité.

Les conseillers de le MLI repèrent sur les 108 communes du bassin carcassonnais les jeunes en difficulté sur une population de près de 125 000 habitants. « Durant l'année 2014, nous avons accompagné 4000 jeunes de 16 à 25 ans dont 1400 sont venus pour la première fois et plus de 350 entreprises . 1100 jeunes sont en situation d'emploi et 400 sont en formation ». Les Missions Locales assurent le droit à l’accompagnement de tous les jeunes tout au long de leur parcours jusqu’à l’emploi durable et leur autonomie sociale .Elles proposent une offre de services gratuits en direction des employeurs et des acteurs du monde économique du bassin d’emploi. Notre boite à outils est composé de plusieurs dispositifs comme la Garantie Jeune, le CIVIS et les emplois d'avenir. La MLI prescrit les formations pour le compte de la région Languedoc - Roussillon . Trente-deux personnes accompagnent ces différents programmes ce qui nous obligent à une forte professionnalisation de nos conseillers. Notre service public est financé par l'Europe, l'Etat, la Région, le Département , « Carcassonne Agglo », les Communautés de Communes, mais il est également aidé par des entreprises comme ERDF, le Centre Hospitalier ou la Lyonnaise des eaux".

DANIEL ICHÉ, Président

de la ML I

Au service des jeunes !

Horaires : Lundi : 8h30 - 12h30 & 13h30 - 16h • Mardi, Mercredi, Jeudi : 8h30 - 12h30 & 13h30 - 17h • Vendredi : 8h - 12h

2, square Gambetta - Carcassonne - Tél. 04 68 10 22 90 • Fax 04 68 10 22 94 • mission_locale@mli-bc.fr


Didier Donnat

MUSIQUE DE RUE

LE carnaval de limoux La question de savoir qui des Meuniers ou des vignerons sont à l’origine du carnaval de Limoux, ne se pose pas. Les samedis et dimanches d’hiver, trop occupés sous le masque à accomplir le rituel de la gestuelle sans contrevenir aux rigueurs de l’usage qui est une notion tout à fait subjective, sous peine de se ramasser une boîte du genre «il n’est pas de Limoux», les carnavaliers avancent comme un navire dans le brouillard. A vue de nez. A la corne de brume. Foin de la provenance- remontant à plusieurs siècles-seule compte la destination : le carré magique de la place de la République, prise d’assaut par les badauds. Gratuite, laïque et ouverte à tous, la célébration alliant à la grivoiserie des thèmes satiriques du matin l’élégance du rituel de l’après-midi et du soir, s’apparente plus au spectacle qu’à la célébration. Ils sont en effet de plus en plus nombreux à rejoindre de nouvelles bandes extérieures au comité, accroché à sa légitimité temporelle et au groupe des 10 depuis des décennies. Les bandes du samedi, explosent, une trentaine regroupant des gens du pays mais également de l’extérieur, battent désormais le pavé durant les dix semaines confisquées par la manifestation, du mois de janvier au dernier dimanche avant les Rameaux. Au

point qu’on ne fait plus maigre le vendredi sous les couverts de la place, afin que toutes les bandes aient droit à leur tour. Combien sont-ils à tendre leurs bras vers le ciel pour approcher au plus près la bonne étoile ? 500, 600, peutêtre plus. Certains pratiquants zélés sont multi-bandes, et « transfugent » sous « l’uniforme » de chacune d’entre elles. Si le rituel horaire est immuable : 11h, 16 h 30, 21 H 30, le succès populaire n’est pas forcément au rendezvous de la sortie. Certains considèrent cette condition indispensable au rayonnement de carnaval transformé en agent touristique  : carnaval du monde, sortie de toutes les bandes. Les réfractaires invoquent l’inaliénabilité de carnaval au processus économique comme à l’image du défilé militaire (ou presque), les carabènes (roseaux ) en guise de fusil, les confettis de munitions. La seule arme revendiquée par le goudil, électron libre attifé de vieilles hardes que l’on croise de moins en moins, est celle de la dérision, du jeu et de l’impertinence. Tout dans l’allure, le personnage, la faconde. Seul contre tous, solitaire et économe de tout brouillage esthétisant ,il joue sa survie face au lobby des bandes et à leur fascination pour le formatage et l’ordre.

32 - 100% Musique


e

istro de antine Restaurant avec terrasse

23, place Carnot - Carcassonne - Tél. 04 68 47 97 14 - 06 77 62 09 95 stephanecastaing@orange.fr

a a n t in a

a

antina

Brasserie avec terrasse

14 Place de la République - Limoux - Tél. 04 68 31 31 60

antine

onton

Restaurant avec jardin

oderne

igeon

Grand Hôtel 1 Place du Général Leclerc - Limoux - Tél. 04 68 31 21 95


MUSIQUE DE RUE Batucada Botafogo Samba Tellurique ! Et sacrément envoûtant. Les 20 à 25 exécutants de la formation de percussionnistes répondant au nom brésilien de Batucada Botafogo Samba, ne risquent pas d’être pris en flagrant délit d’assoupissement...Les tambours et cloches sifflets ( en brésilen cela donne surdo, repinique, caixa, agogo, apito et autres chocalho qui sont des tringles surmontées de cymbales) frappés en cadence et à l’unisson réveilleraient un mort, hâtant peut être l’arrivée du printemps, qui est la résurrection. Celle de Lazare ou de carnaval. Celui de Rio dont s’inspire les batucadas qui sont les groupes accompagnant les danseuses aux longues jambes et au ventre plat, ne résonne pas autrement en terre d’Aude. L’exubérance tropicale en moins, les ingrédients de la transe ou quelque chose d’approchant pour les occidentaux ne se délitent pas d’un continent à l’autre. Composé d’une quarantaine de membres qui se relaient en fonction des disponibilités de chacun ainsi que l’explique le président de l’association Pierre Briaut, le groupe se partage entre limouxins et carcassonnais. Si sa présence au carnaval du monde de Limoux se justifie par ses origines, sa participation à d’autres moments festifs, tels que la fête du cassoulet à Castelnaudary, et autres goûters d’anniversaire et fêtes populaires, n’est plus une surprise. La fête aussi peut être conduite au son du tambour…

Band’Annonce

Jeff Circus

Cela fait 10 ans que ça dure. Après avoir usé leurs culottes pendant des années sur les bancs de l’école de musique de Limoux, ils ne sont pas parvenus à se quitter. Bien sûr, ils se retrouvent au sein de la Lyre Municipale, qui est la vitrine officielle de la ville, lors des cérémonies officielles et des concerts. Mais qui aurait pu les priver d’une récréation bien méritée ? Alors ils se sont regroupés pour continuer l’aventure musicale. « Band’ Annonce » est née de cette double envie. « Nous sommes une vingtaine de jeunes, entre 25 et 35 ans qui ont un peu vieilli depuis le début sourit le responsable Pierre Pagès, qui précise « qu’il y a autant de filles que de garçons ». Spécialisé dans les musiques de rues, de bandas, le groupe a succombé naturellement à l’appel de carnaval. A Limoux, il est difficile de déroger à la tradition, et faire sonner sa trompette ou son tuba sous les couverts de la place de la République demeure toujours l’idée de départ de l’apprentissage musical. Les trophées ramenés de leurs équipées témoignent de leur savoir-faire: disque d’or et trompette d’argent au concours de bandas de Condom; deux fois Phacochère d’or au concours de bandas de Montréal. Un double album a fixé les grands airs du carnaval de Limoux.

La vie est un cirque et le groupe musical Jeff Circus n’a pas l’intention d’en contrarier la dynamique des sens emporté dans le mouvement. On peut faire de la musique immobile -les orchestres symphoniques et autres-on peut aussi bouger c’est le cas des musiques actuelles depuis le jazz. La chanson française à l’allure compassée des «roses blanches» a sorti de son chapeau le bondissant CharlesTrenet . C’est bien à l’héritage du fou chantant qu’il faut se référer si l’on évoque l’ensemble Jeff Circus composé de «5 amis depuis 20 ans» autour de JeanFrançois Sénégas qui compose et chante. A Trenet mais aussi à Brel, Brassens, Gainsbourg, dont les influences sont palpables dans le style mais également la rigueur des compositions. Et le petit coup de « griffe » qui signe leur prestation où humour et gymnastique font bon ménage sur scène. Les instruments se déplacent de main en main, la musique, elle, fait sa vie comme si de rien n’était. Un premier album»le livre magique»présentée à «la Cigalière» à Sérignan raconte musicalement leur aventure, relayé par un clip vidéo répondant au titre insolite de «vache qui rit». Après une tournée en Roumanie, Jeff Circus se produira cet été sur la scène de l’Hospitalet au cours de la même soirée consacrée à Julien Doré.

34 - 100% Musique


Franc Story

Les choix de Sandrine

Sandrine Franc affiche le même sourire et la même passion depuis près de trente ans. Spécialisée dans la transformation de volaille au détail, elle conjugue professionnalisme et convivialité sous les Halles de Carcassonne et Avenue Bunau-Varilla. Ses produits de qualité ne déçoivent jamais les habitués qui partagent cette bonne adresse connue de tous les fins gourmets.

Les essentiels de Thierry

Après avoir repris le flambeau de son père, Thierry Franc excelle dans les métiers de la triperie et de la charcuterie. Avec l'amour du travail bien fait dans la bonne humeur et plus de quarante années d'activité, cet établissement familial est devenu un incontournable des Halles et de tout le carcassonnais.

Les Halles Centrales & 39, Avenue Bunau Varilla Carcassonne


Didier Donnat

MUSIQUE DE RUE

CUIVRÉE SPÉCIALE Pour célébrer, il y a 6 ans, les 120 ans de la lyre municipale, les musiciens limouxins ont fait les choses en grand, en beau, inventant un festival dédié aux cuivres et mettant harmonies, fanfares et brass bands à l’honneur. Depuis cette première édition, parrainée par Steven Mead, virtuose britannique de l’euphonium, une joyeuse déferlante des meilleurs ensembles enchante chaque année la ville pendant 5 jours, autour du premier weekend de mai. Les plus grands instrumentistes parrainent les éditions, se produisent et dirigent des master classes : Fabrice Millischer, Claude Egéa, James Morrison, David Childs… Côté officiel, ce sont quatre grands concerts en soirées et un en après-midi avec des invités de marque – Brass band de la musique de l’air de Paris, Barcelona Jazz Orchestra, les Autrichiens de Blechhauf ’n… et une diversité de genres musicaux qui attirent un public, désormais fidèle, de néophytes et d’avertis. 5000 spectateurs l’an dernier et deux concerts à guichets

fermés. Pour le off et ses concerts gratuits, des groupes déchainés et loufoques agitent la Cave à Cuivres dans des soirées mémorables ou sillonnent les places de Limoux, fidèles à la tradition de musique de plein air. Une armée d’une centaine de bénévoles assure le bon fonctionnement du festival, à toutes les étapes. Méritoire à une époque où la surenchère des loisirs provoque souvent l’effet inverse auprès du public frappé d’anorexie, ce succès s’inscrit dans la logique d’une tradition musicale affirmée qui remonte à la nuit des temps, sans doute à la période de Napoléon III pour ce qui concerne la spécificité instrumentale limouxine des cuivres et dont carnaval représente la prestigieuse vitrine. On comprend mieux l’adhésion financière et logistique des sociétés de production de vins, celle des collectivités locales qui accompagnent la manifestation depuis le début. Et les craintes relatives et joyeuses face à la croissance explosive du bébé pour endosser très vite le statut de premier festival de cuivres en Europe.

36 - 100% Musique


Café le Commerce une institution à Limoux

L’instant détente pour déguster • Blanquette de Limoux • Chardonnay • Coupes glacées,... au siège du comité du carnaval de Limoux

-

Place de la République • LIMOUX


MUSIQUE DE RUE Guy Lacroux Voici un demi-siècle que Guy Lacroux promène ses doigts sur le clavier de son accordéon, déclenchant, en une effusion de mousselines virevoltantes, java, samba, paso doble, tango et swing… De dancing en fêtes locales et en thés dansants, c’est un tourbillon de pas de danse, de passes, de claquements de talons, de couples qui se font et se défont. « Le contact est merveilleux », explique Guy Lacroux qui arrive dans une salle inconnue et repart « avec plein d’amis » qu’il a fait guincher deux heures durant. Il a également fait partager sa passion de l’accordéon, coup de foudre et pratique familiale, sur les ondes radio, Cité 101 et Fréquence Cabardès puis Radio Marseillette et à la télé. Au début des années 80, on le retrouve dans un téléfilm aux côtés de Pierre Maguelong et Nougaro père. Aujourd’hui, l’accordéoniste est en résidence au « Bal à Aude », dans la zone de Sautès. La piste de 150 m2 ne désemplit pas les jeudis et dimanches après-midi. « C’est un vrai bal », avec des habitués. Comme chez Ettore Scola, les époques passent, les robes, toujours chics, changent mais le geste demeure, codifié, rythmé, tantôt alangui tantôt rapide. Pourtant, l’instrument de la fête populaire et ses techniques ont évolués. Plus véloce, l’accordéon accélère le rythme du paso doble. Guy Lacroux, lui, préfère « jouer avec le cœur » et suspendre le temps, entre deux pas accordés.

TONTON À FAIM Crépuscule d’une institution, la Bobotte a bout de souffle, le petit François jeta sa trompette dans un grand feu de carnaval. Exit l’illustre Bobotte. Dans l’espace vacant, retentit tout à coup la légende: une dame rentra chez « Félix » pour kidnapper son mari de l’apéro au motif que la table était mise et que « TONTON A FAIM ». Plus de 20 ans après l’Académie « TONTON A FAIM » poursuit son bonhomme de chemin loin des sentiers balisés d’une fête institutionnelle, entre Carnaval, Buffoli, Fête du Cassoulet, Tour de l’Âne, Fête du Cochon. Un melting entre potes de la fête « I can’t get no Satisfaction » ou encore le muscat de Saint-Jean plus glamour que les amants, a fith of Beethoven, la Trivalle ce poulit quartier, la Poinçonneuse des Lilas et « Il pleut Félix Bergèse », Fabre d’Eglantine revisité. On entend encore sous le feuillage, siffler le « femmasier » La nostalgie camarade, la Bobotte n’est pas loin. Et pour faire le monde encore plus beau, les « TONTON » chantent, charment, déconnent, improvisent, boivent et jouent jusqu’à plus soif c’est-à-dire sans doute assez tard.

LES PHACOCHÈRES Les Phacochères, musique festive en Malepère. Attention c’est du lourd plus d’une tonne de cuivres, 4 hélicons et entre 35 et 45 musicos. Quand la meute est lâchée dans les rues, sur les places, dans les férias ou dans les Festivals de bandas, il y a comme du tremblement de terrain, pour un peu l’herbe ne repousse pas. La « phacoambiance » comme le rappelle Stéphane PRIOTTO, président et membre fondateur de la banda. 20 ans déjà et une année anniversaire couronnée par un titre de Champion de France des bandas au prestigieux festival de Condom. Avec en prime le Gascon d’Or, de quoi faire chavirer « les Yeux d’Emilie » et revenir « Aline », les standards de Dassin et Christophe revisités par notre banda : les filles adoucissent les mœurs en Malepère. C’est reparti. Titre en jeu, les Phacochères astiquent les cuivres et leur trophée. Rendez-vous en Mai 2015. Qu’on se le dise ! 38 - 100% Musique


PARRAIN DE L'OPEN

A partir du Samedi 28 mars, Match non stop de 10h Ă 20h


WORLD MUSIC

LA MAL COIFFÉE La Mal Coiffée était sur les routes, pas facile de les arrêter

le chaudron occitan, un chœur de femmes qui chante, qui

encore plus que chez Manoukian de France Inter. Mais

répertoire traditionnel dit oublié. Laurent Cavaillé, leur

pour prendre un petit verre, le camion partait en live comme on est du pays on avait quand même une idée

derrière la tête pour vous présenter ces 5 filles ébourriffées dans le vent et qui donnent de la voix dans leur Minervois

au pied de la montagne noire , la parole occitane portée par 5 femmes, sûr que ça décoiffe. La Mal Coiffée, chœur

antique féminin, ça fait déjà plus France Culture ou tendance terroir pour radio locale. 5 filles plongées dans

joue de la percussion et qui a inventé une polyphonie d’un

compositeur et arrangeur, parle plutôt de chants collectés, recueillis et cueillis comme des fruits trop mûrs dans cette langue qui donne un autre sens aux choses. Pas besoin

de justification, quand ça sort pas en français, la langue de nos aïeuls réapparait. La grande régalade cette Mal Coiffée : Prenez lo bo temps filhotas, vous prendrez bien un dernier pour la route…

40 - 100% Musique


IMPRIMER EST BIEN PLUS QU'UN MÉTIER

UNE HISTOIRE, UNE PASSION...

Languedoc-Roussillon

Midi-Pyrénées

N°483 ZAC des Vautes 34980 Saint Gély du Fesc Tél. : 04 67 02 99 89

1, esplanade Compans Caffarelli 31000 Toulouse Tél. : 05 62 15 04 52

www.impactimprimerie.com


WORLD MUSIC

LES NOY’S Passer notre amour à la machine et voir les couleurs d’origine, ce serait presque du SOUCHON. Que Nenni !! MDR comme on dit sur les réseaux, c’est sur le bon coin totalement déjanté des NOY’S le groupe gipsy flamenco de Carcassonne, qu’on trouve cette Machine à Laver brut de déstockage qu’on n’arrive pas à payer et qui retrouve toujours sa marque de fabrique ,celle d’une famille,d’une passion ,d’une culture autour de la musique gitane. Un standard cette Machine à laver dont les tribulations auront dépassé largement le département et qui aura définitivement imposé la formation de David, leader et batteur du groupe, ancien musico du grand orchestre René COLL qui au passage leur aura filé leur nom de scène. René COLL avait l’habitude d’appeler David le  «  Noy’ » le petit, le garçon en catalan. C’était parti,100% fiesta, gipsy musique, flamenco traditionnel, une formation de 12 musiciens carcassonnais tombés dans la marmite musicale gitane. Retrouvez les couleurs d’origine : Les NOY’s 100% gitanos !!

les sévillans Fandango, vino fino, buleria, rumba andalouse, cante jondo, toute l’Andalousie des accroche-cœurs et des jasmins est présente. D’emblée Antoine Pino, le chef tutélaire du groupe LES SEVILLANS, avec ses 14 danseuses et 6 musiciens, laisse parler son cœur comme il le ferait avec ses amis pendant une nuit flamenca quand la fête est prête à éclater, comme il laisserait parler le peuple andalou. Le décor est planté, pas facile d’en sortir, la passion brûle les cordes. Le Bel Antonio a grandi dans le triangle magique du Sud andalou, et souvent il y revient comme pour une plongée dans la mémoire. Il jouera de la guitare d’instinct comme beaucoup de guitaristes entre Séville et Cadix qui jouent pour les fêtes des riches. Le frôlement des danseuses comme des lys qui se balancent au vent, des caresses sur les cordes, de la douceur des violences, la fête flamenca promet d’être encore belle cet été à la Feria. Antoine et ses SEVILLANS, une aventure qui continue depuis plus de 10 ans et qui s’appuie sur des ressources imprévues d’Andalousie. Hasta luego … 42 - 100% Musique


Déjà 7 ans !

Salon de Coiffure

Jean-Michel Carreras Sur rendez-vous du mardi au vendredi de 8h à 19h & le samedi entre 8h et 12h.

4 2 , r u e A l b e r t To m e y C a r c a s s o n n e Tél. : 04 68 47 01 25

CAFÉ SAILLAN

Photo Ludo Charles

bistrot de quartier

31, rue Albert Tomey- Carcassonne - Tél. 04 68 72 37 40


WORLD MUSIC Mans De Breish Made in Occitania :  « Tan de parolas engraisadas A cop de vielhs de talejadas Que le poder se afartat Tocas manetas ventre couflats... » Le chanteur « aux mains de sorciers » n’en finit pas de tailler sa zone sans jamais perdre de vue ses racines ni l’histoire de son pays: L’Occitanie. Il est l’un des chanteurs les plus importants du renouveau de la chanson occitane dans les années 70. Il y eut le Larzac, les luttes vigneronnes et toujours la défense d’une langue, une guitare en bandoulière, des textes, du cœur… et puis un jour papillon des neiges occitan est sorti de cette chrysalide de chanteur seul avec sa guitare. Consécration sur les planches du théâtre Jean Alary où il nous présentera son œuvre achevée, cette « Guerra bartassièra ». Il y eut surtout cette rencontre avec Didier Pascal, ami musicien et arrangeur, et la musique d’orchestre. Une musique tantôt jazzy (los vielhs) tantôt rock (Ribeirac) ou reggae (Clasquemol) et toujours cette voix sublimée par l’amour et l’humour des textes où le public découvrira aussi le showman de ce rockeur de l’Estagnol. Il n’en finit pas de tailler sa zone le Mans aux mains de sorcier entre militantisme, poésie, amour, humour et musiques du monde.

CLAUDE MARTI « Quant es lèenc mon pais quant es léenc …  » c’est du Claude Nougaro  ! Le griot toulousain revisité par Claude Marti le troubadour, instit de Couffoulens. Et voilà l’hommage du félibre ultime d‘Occitanie à la cité gasconne du jazzman du faubourg des Minimes. Ca te file la chair de poule, O Tolosa capitale d’une Occitanie retrouvée, un pacte de sang et de sens avec la langue maternelle entre les 2 Claude d’Occitanie. On le sait Claude Marti c’est le « dabe » de la chanson occitane. Il a commencé à parcourir le pays la guitare en bandoulière, à chanter dans les villages, les facs, dans sa langue d’enfance et non plus celle du « régent ». Il avait fait un choix, un acte d’insubordination ! Il entrainera avec lui toute une génération pour réveiller une conscience régionaliste, des refrains qui sentent la poudre, cogne à droite. Il lorgne sur l’hérésie et des luttes vigneronnes, des chansons qui ressemblent à sa vie, un retour à la vérité d’un homme et de son « païs ». « Canticoma aco me pren.. » il a été la voix que l’Occitanie populaire attendait à chacun de ses concerts. Mai 68, le retour à la terre  ! Gardarem Lo Larzac ,Montségur et Montredon ! Il a été l’un des premiers chanteurs engagés en langue d’oc mais aussi un poète amoureux de sa terre. C’est pourquoi contre toute les diabolisations de ce monde GARDAREM LO MARTI notre troubadour baroque de Couffoulens. 44 - 100% Musique


Jean-Philippe SAUVIAC Crédits / Banque

Agent Général

Assurances / Placements 28, rue Georges Brassens - Carcassonne - Tél. : 04.68.25.14.57 - Fax : 04.68.25.76.38 Email : agence.sauviac@axa.fr

Toyota Yaris

Jours Portes Ouvertes l es 14 & 1 5 mars 201 5

TOYOTA FRANCE - 20, bd de la République, 92420 Vaucresson - SAS au capital de 2 123 127 € - RCS Nanterre B 712 034 040 - Photo véhicule non contractuelle.

La voiture la plus produite en France*.

Diesel

Hybride

139 €/MOIS (1)

À PARTIR DE

ENTRETIEN INCLUS***

Essence É C R A N TA C T I L E 7 ” C L I M AT I S AT I O N

SANS CONDITION DE REPRISE

S Y S T È M E M U LT I M É D I A

LOA** 37 MOIS. 1 ER LOYER DE 1 500 €, SUIVI DE 36 LOYERS DE 139 €. MONTANT TOTAL DÛ EN CAS D’ACQUISITION : 13 304 €.

BLUETOOTH® VOL ANT CUIR

UN CRÉDIT VOUS ENGAGE ET DOIT ÊTRE REMBOURSÉ. VÉRIFIEZ VOS CAPACITÉS DE REMBOURSEMENT AVANT DE VOUS ENGAGER. Consommations mixtes (L/100 km) : de 3,3 à 4,9 et émissions de CO 2 (g/km) : de 75 à 114 (A à B). Données homologuées CE. (1) Exemple pour une Toyota Yaris 69 VVT-i France 3 portes neuve au prix exceptionnel de 11 500 €, remise déduite de 2 900 €. ** Location avec Option d’Achat 37 mois, 1 er loyer de 1 500 €, suivi de 36 loyers de 139 €/mois hors assurances facultatives. Option d’achat : 6 800 € dans la limite de 37 mois & 45 000 km. Montant total dû en cas d’acquisition : 13 304 €. Assurance de personnes facultative à partir de 12,65 €/mois en sus de votre loyer, soit 468,05 € sur la durée totale du prêt. Modèle présenté (bleu) : Yaris France 90 D-4D 5 portes, peinture métallisée incluse, au prix de 1 5 300 € remise de 2 900 € déduite, à partir de /mois en LOA** 37 mois & 45 000 km. 1 er loyer de 1 500 €, suivi de 36 loyers de 231 €/mois. Option d’achat : 8 595 € dans la limite de 37 mois & 45 000 km. Montant total dû en cas d’acquisition : 18 411 €. Assurance de personnes facultative à partir de 16,83 €/mois en sus de votre loyer, soit 622,71 € sur la durée totale du prêt. Modèle présenté (blanc) : Toyota Yaris Hybride France neuve au prix exceptionnel de 16 990 €, remise de 1 800 € déduite, à partir de /mois en LOA** 37 mois et 45 000 km. 1 er loyer de 1 990 € (après déduction de 1 000 € de Bonus Écologique****), suivi de 36 loyers de 199 €/mois. Option d’achat : 9 170 € dans la limite de 37 mois et 45 000 km. Montant total dû en cas d’acquisition : 19 324 €. Assurance de personnes facultative à partir de 18,70 €/mois en sus de votre loyer, soit 691,90 € sur la durée totale du prêt. Modèle présenté (rouge) : Yaris France 69 VVT-i 5 portes, peinture Rouge Chilien incluse, au prix de 12 330 €, remise de 2 900 € déduite, à partir de /mois en LOA** 37 mois & 45 000 km. 1 er loyer de 1 500 €, suivi de 36 loyers de 155 €/mois. Option d’achat : 7 192 € dans la limite de 37 mois & 45 000 km. Montant total dû en cas d’acquisition : 14 272 €. Assurance de personnes facultative à partir de 13,56 €/mois en sus de votre loyer, soit 501,83 € sur la durée totale du prêt. *** L’entretien est inclus dans la limite de 3 ans & 45 000 km (au 1 er des 2 termes atteint). **** Pour l’acquisition ou la location (durée ≥ 24 mois) d’un véhicule hybride émettant jusqu’à 110 g/km de CO 2 , Bonus Écologique dépendant du coût du véhicule neuf (équipements intrinsèques inclus, toutes remises déduites et hors accessoires, services et frais annexes), soit 5 % du coût d’acquisition TTC, et ce dans la limite de 1 000 € (min) à 2 000 € (max). Selon conditions et modalités du décret n° 2014-1672 du 30 décembre 2014. Off re réservée aux particuliers, valable jusqu’au 31/03/2015 chez les distributeurs Toyota participants et portant sur le tarif en vigueur au jour de la souscription du contrat. En fin de contrat, restitution du véhicule dans votre concession avec paiement des frais de remise en état standard et des éventuels kilomètres excédentaires. Sous réserve d’acceptation par TOYOTA FRANCE FINANCEMENT, 36 bd de la République 92423 Vaucresson, RCS 412 653 180 - n° ORIAS 07 005 419 consultable sur www.orias.fr - * Classement établi par le cabinet Inovev à partir des estimations de production.

199 €

231 €

155 €

BG AUTO - Concessionnaire TOYOTA

31, chemin de la Reille - Carcassonne

Tél. 04 68 10 50 50


Catherine Gaffiero

ROCK BAND

Bob’s not dead Bob's not dead, c'est une musique écorché à la Renaud

sent le vécu, comme toutes les autres d'ailleurs. Son album

Vespa punk-musette. Bienvenue dans son petit monde

disponible dans les bacs et sur les plates-formes FNAC,

avec l'humour de Brassens dont le tout est envoyé sur un

où les concerts affichent de la maîtrise, de la maturité

mais également de la spontanéité. Bob est touchant. Sa

poésie brute cisèle des paroles sur des accords punk, java ou musette et entraîne le public vers un monde imagé

mais bien réel. On en ressort de ses concerts partagé entre

bonne humeur et pensée émouvante, le cerveau épluché. Ces mots sont affûtés, malicieux comme dans son titre "Vie à crédit" troublant de vérité. Bob's not dead dérange

avec "Mon émancipation" ou "Fuck off ". Cette dernière

"Rock'n Roll Vespa" sorti nationalement fin 2014 est Itunes ou encore Amazon. Cependant, on sent l'artiste peut open aux perversions commerciales car on aura

toujours plus de chance de le croiser dans un bar sympa

typé Ménilmontant qu'à la Une des Inrocks. Ce garçon pétri d'humour et de gouaille va sortir une galette vinyl

maxi 45 tours en picture disk, un objet de collection, dès

ce printemps. il partira ensuite en tournée en NouvelleCalédonie. Enfin, en 2016, Bob devra garer son scooter pour sortir un album studio.

46 - 100% Musique


• Climatisation réversible • Pompe à chaleur pour particulier & professionnel

Chemin de serres - BP 1096 - 11880 Carcassonne cedex 9 Tél : 04 68 251 808 • Fax : 04 68 725 604 • E-Mail : contact@vaissiere.com Agence Narbonne : ZA la coupe - Rue Becquerel - 11100 Narbonne - Tél : 04 68 410 315

| GRAND CHOIX DE BIÈRES À LA PRESSION | REPAS DE GROUPES | COCKTAILS

LE

ICTORIA

RT

7

à partir de 15 € Carte variée

de

ZI Pont Rouge • Carcassonne

11 H

à 1 5 H et d e

09 80 84 75 07 • 06 08 33 76 06 Animation musicale 1 fois par mois

H 18

T

VE

7/

UI

OU

Formules du midi

!

BRASSERIE IN

PUB

à

M


ROCK BAND Mr White Depuis plus de 20 ans, le monde du spectacle, il le connait bien. Laurent Chavanette, alias Mr White tient bien ses comptes puisqu’il a à son actif 1800 scènes dont 535 sous son seul nom d’artiste, une dizaine d’albums auxquels il a participé musicalement, 20 groupes de musique dans lesquels il a joué et enfin, l’enregistrement d’un quatrième album solo. Se mettre au diapason avec un instrument, une histoire qui n’en finit plus tant sa palette de jeu est large! En tant que bon poly-instrumentiste , batterie, basse, guitare ou encore trombone, passent entre ses mains expertes pour chanter leur symphonie lors de ses diverses tournées, en Roumanie notamment, pays qu’il affectionne particulièrement. Amoureux de musiques, c’est dans tous les styles que Mr White s’exprime : rock, classique, punk, bluegrass, pour lui la musique n’a pas de genre, elle est simplement présente en lui, telle une pensée constante. La musique dans sa vie ? une source certaine d’étourdissements et de raisons, qui le pousse certainement à aller de l’avant et à vivre ses rêves. Oser, c’est son talent.

DEATHKNOT Après le succès de son groupe Deathknot au Festival Cité Jeunes, en fin d’année, Romain est gonflé à bloc pour pousser son groupe encore plus loin. Fan de Rock,  de Hard et surtout de Métal, pour lui la musique est vitale, s’il le pouvait il en écouterait tout le temps, seul ou avec ses potes, Julien, Ulysse et Marius. Mais pour se ressourcer, il n’allume ni sa radio, ni sa télé, qui diffusent des tubes aseptisés. Las des morceaux matraqués en boucle, dans les médias, c’est le plus souvent sur son Discman qu’il écoute ses groupes favoris, Pantera en tête. Mais aussi sur de bonnes vieilles cassettes, et parfois même des vinyles. Pour lui, pas question de télécharger gratuitement des MP3, le respect de la musique et des musiciens passe par l’achat de Cds, afin d’en apprécier la pochette, le livret, et l’objet en tant que tel. Curieux, indépendant, sociable, malgré son jeune âge il est bien décidé, et motivé. Quant aux répétitions, pas facile de jongler entre les heures de cours, les activités de chacun, et le bac à la fin de l’année. Mais ils gardent malgré tout confiance en leur avenir. Leurs projets : un single pour présenter leur groupe, démarcher des salles de concerts, et participer à des tremplins Rock. 48 - 100% Musique


Teleski Nautique CARCASSONNE - LA CAVAYÈRE

Un téléski nautique et du Stand-up Paddle dès cet été sur le lac de la Cavayère. Un téléski nautique ouvrira prochainement sur le site du lac de la Cavayère à Carcassonne. À 5 minutes de la cité médiévale de Carcassonne, à 10 minutes du cœur de la bastide, vous pourrez dorénavant pratiquer vos sports de glisse aquatique préférés. Le concept est simple ; une adaptation innovante et écologique du skinautique tracté à l’arrière d’un bateau tel un tire fesses des neiges, adapté au milieu aquatique. 100% électrique, sans aucun rejet, inodore et insonore, vous pourrez pratiquer le ski nautique, le Wakeboard (planche avec fixations), le Kneeboard (à genoux sur la planche) et le Wake-skate (planche sans fixation) dans le cadre magnifique qu’est le lac de la Cavayère. Vous pourrez évoluer sur un Park de plusieurs modules (tremplins et slides). Les enfants à partir de 5 ans, les pratiquants ardus et les adultes pourront pratiquer ce sport extrêmement facile à apprendre dès les premières minutes. Yoann Ghiandai

Le Stand-up Paddle Ce sport tout public, très prisé et très à la mode, cette grande planche totalement stable sur laquelle on se déplace à l’aide d’une pagaie, sera proposé pour vous régaler, venir profiter du calme et vous promener sur le lac en vous déplaçant dans des endroits magnifiques habituellement inaccessibles à pied.

Clément Planel vous attend à la Cavayère Le snack Un snack sera également à votre service pour pouvoir siroter une boisson, manger une glace, une salade ou un sandwich sur une terrasse en teck, à l’ombre du « pin » qui surplombe le lac.

Clément Planel vous accueillera dès le mois de mai sur lac de la Cavayère avec son ami Sylvain Gonzales pour vous proposer cette nouvelle activité, et profiter pleinement de toutes celles qui existent déjà afin d’en faire un pôle sportif et touristique exceptionnel.

CARCASSONNE - LA CAVAYÈRE

TéléSki Nautique : créneau à l’heure, forfait plusieurs heures, forfait de groupe, forfait saison (5personnes par heure maximum) Stand-up Paddle : 6 € > 30 minutes, 10 € > 1 heure Ouverture de mai à octobre de 10 heures à 21 heures (selon période d’ensoleillement)


ROCK BAND Loa Frida La musique ou plutôt les musiques, tant les sources diffèrent dans le foisonnement de leurs diversités, du groupe Loa Frida est à l’image de la richesse d’une rencontre entre trois musiciens en rupture de ban avec leur vie parisienne dans des professions éloignées de la création artistique. Il y a bien sûr Anka Ujma, Polonaise originaire de Cracovie, qui est l’étincelle du big-bang. Elle compose et chante. Ses compagnons, français, le toulousain Pierre Carsalade percutionniste et Jocelyn Bonnerave guitare et yukulélé qui a été remplacé depuis les débuts par la vibraphoniste Juliette Carlier, se sont croisés dans la capitale « sans se voir » et se retrouvent dans la pampa audoise en 2011 dans une grange du Val de Dagnes dans les Corbières. La raison de l’appel sera bien sûr la musique. Ils en ont plein la tête, il est temps pour eux de mettre en ordre tout ça. Ils ne perdent pas le temps. La chanteuse et Pierre Carsalade font un enfant et des chansons. En 2013, le groupe remporte le concours départemental des arts vivants « Vice-versa ». Des scènes se proposent. Les publics des communes audoises découvrent des sonorités et des formes de musiques inédites, difficilement classables, mêlant pop fiction explosive et pop alternative. «  Des musiques minimalistes à l’improvisation libre  » comme ils aiment à le dire, avec un penchant marqué pour la sophistication rythmique. Ce qui n’empêche pas l’écriture d’être de qualité. Leurs références, en bloc : Nomeanso, Coltrane, Tim Berre, Stravinsky, les Beatles, Bjork, Steve Reich, Aphex Twin. Leur premier album « Pop fiction » sort en auto production en 2014. Les projets se précisent : une résidence dans le cadre bucolique du théâtre des vignes à Cornèze-Couffoulens, une vidéo-clip consignant les ultimes créations.

Jeff H’ Jeff ’H puise son inspiration au plus profond du Blues. Spectacle 70 % acoustique, 30 % électrique, avec simplement sa guitare et son harmonica, il est parfois accompagné par son sampleur, pour des montages sonores en direct live. Le chanteur passe d’un style John Lee Hooker au rock ou même à la pop. Le spectateur oublie rapidement que cet homme est seul sur scène entre balade acoustique et fièvre électrique. En solo à partir de 2001, il mène parallèlement une carrière en groupe avec « Jeff h and The Boosters » depuis 2004. Cette équipe, formée avec Pascal Carpentier (basse et vocaux) et Fabrice Carpentier (batterie), offre une répertoire léché dont le succès ne faiblit pas.

H-One La voix caverneuse de Alan se pose sur sa guitare aiguisée tandis que Adrian à la batterie et Baptiste à la basse envoie de la ferraille pétée d’énergie (guitare). Ces trois riders métalleux forment H-One. Un groupe carcassonnais formé en 2005 par deux frangins, Alan et Adrian. Sur scène, adjoint d’un bassiste (Arnauld), le trio enchaînent rythmique lourde et imposante mais parfois mélodique à certains moments ! Après une démo de trois titres, en 2012, dont la pochette est à l’image d’un cygne nageant dans le pétrole, Cygne II vient de sortir au début de cette année. L’album est auto-produit et déboule avec le clip du titre «Mother» sur Youtube. Cygne II est enragé et sa musique lourde dénonce le mode de vie sur Terre, le comportement humain et ses conséquences…

50 - 100% Musique


Boulangerie-Pâtisserie Noez Artisan boulanger depuis 6 générations

• ZI Pont Rouge • Tél. 04 68 25 21 66

• 57 rue de Verdun • Tél. 04 68 47 67 51

Boulangerie Noez , 40 allée de Béarn à Colomiers

Auberge Côté Jardin

RESTAURANT HÔTEL

David Prevel PISCINE - PARKING PRIVÉ

Fermé le lundi midi et le mardi midi du 1er mai au 30 septembre Fermé du dimanche soir au mardi midi inclus du 1er octobre au 30 avril

11200 CONILHAC CORBIERES Réservation conseillée • Tél. 04 68 27 08 19


ROCK BAND Christian ALMERGE & le groupe TEST Rock’citanie Collection ! On a tous dans le cœur une petite fille oubliée à la sortie du lycée. Exit le bahut et son chahut tranquille. Entre déconnnantes et parodies, fan club, lendemains de baloche, et saga délirante de l’Homo-Erectus, le «  Prof  » a pris la retraite… de l’enseignement seulement  ! Se canto que canto, le « Prof » n’en finit de chanter, de ranimer notre patrimoine culturel sur fond de world music, de rock, de country, de folk… L’histoire est si connue qu’elle est presque devenue une légende éventuellement dorée par la nostalgie des années lycée. Christian Almerge  depuis son « O Carol »tube de Chuck du Berry occitanisé comme il se doit est devenu «  L’Om que fa passar l’Oc dins los tubes ». Du traditionnel revisité par des musiques actuelles, c’est encore aujourd’hui la marque de fabrique de l’entreprise Christian Almerge qui en est déjà à son 5ème album en langue d’Oc et l’on sait qu’un autre est en préparation avec du Renaud de « Laisse Béton » et des Daltons de Joe Dassin pur jus. Standard après standard, un Best of de la chanson française menée en un train d’enfer ne nous fera pas oublier le Christian Almerge, leader du groupe TEST des années 80. Du rock on the rock, ça envoyait du bois en ces temps là, Deep Purple, Led Zep, ACDC etc.. de Rock et d’OC, l’itinéraire d’un « Prof » en liberté.

Anouck André Elle est l’une des plus belles guitares parmi celles qui ont fait le buzz sur internet au cours des derniers mois. Anouck André, Carcassonnaise de 29 ans, a littéralement crevé la « toile ». Ses nombreuses vidéos-elle est une adepte de la musique jazz-fusion, le côté improvisé du jazz ont été regardées des milliers de fois, par le grand public bien sûr, mais également par les découvreurs de talent des grandes maisons de fabrication de guitares dans le monde, à l’affût de bons musiciens qui soient en quelque sorte leurs ambassadeurs dans les salons nationaux et internationaux. C’est là l’une des activités de la guitariste carcassonnaise qui a été invitée en début de l’année dernière au plus grand salon mondial, le NAMM à Los Angeles. Son mérite n’est pas mince face à la plus grande et féroce concurrence que l’on peut rencontrer sur ce fabuleux moyen de communication. Ce succès est le fruit de la pugnacité d’une vocation contractée auprès de son père , musicien et compositeur, mais aussi d’un travail acharné qui s’est articulé professionnellement après son passage par l’académie de guitare de Nancy. Tentée par l’enseignement qui représente une sécurité pour un artiste, Anouck André a rejoint les cours Mozart rue Victor Hugo à Carcassonne où elle prodigue son savoir. Mais elle mène conjointement sa carrière d’artiste auprès des marques de fabricants de guitare, tout en se produisant avec des groupes de la région lorsque l’occasion se présente. Et quand le challenge en vaut la peine. Si elle en pince pour sa guitare, une Lag, fabriquée à Bédarieux, qu’elle porte en étendard, elle donne toujours le meilleur d’elle-même lorsqu’elle joue sur des instruments en concurrence sur le marché. Vous l’avez compris, les plus belles guitares sont à ses pieds. 52 - 100% Musique


ROCK BAND

Broken glasses Les carcassonnais de Broken Glasses forment un bon mélange électrique de Guns N’ roses teinté de Placebo avec parfois même du Green day. L’histoire de ce groupe commence par la rencontre de Fred Dee et G-Rhum fin 2010. Seb-k apporte ensuite au chant une touche pop. Ils sont vite rejoints par Jay B, imposant un style lourd et puissant, derrière sa batterie. Une vingtaine d’années de musique pour chacun sur une partition rock qui mixe hard et pop. Après un premier CD, un mini LP de quatre titres sorti en juin 2012, les broken glasses enregistrent leur premier vidéo clip «Time» en 2013. L’ année dernière, ils sortent un deuxième opus de quatre nouveaux titres (Kate, Shine, Earth overtime et Fate) au studio «My Sound» de Toulouse. Le groupe se produit sur une vingtaine de dates chaque année. En novembre, ils assuraient notamment la première partie de LOFOFORA à l’ancien astronaute, le centre social Jean-Montsarrat.

Les Sols Cirés A l’origine, une heureuse proposition : celle de faire la première partie de Dub inc au Festival du Porte à Voix de Narbonne. Sol, Si, Ré, 3 notes pour les définir, trois notes pour s’en souvenir. Les Sols Cirés, depuis 2011 c’est une motivation qui ne faiblit jamais, la motivation de s’éclater, de propager de bonnes ondes, mais surtout d’honorer comme il se doit le « bien boire bien manger », à la suite d’une bonne scène ; Et oui, ce n’est pas parce qu’on écoute du « raggaehiphopelectropunk » qu’on ne peut pas être épicurien ! Jean-Louis, Yann, Alex, Flo et Mathias, une bande de cinq copains dont les compétences sont bien réparties entre le chant, la gratte, la basse et le beatbox entre autres, dans l’idée de vous donner un bon coup de peps au travers d’une musique proprement vitaminée. Depuis 3 ans, plus rien ne les arrête : près d’une centaine de scènes et un son qui s’affine au gré du temps. Humour et humilité, le cocktail d’un groupe qui fonctionne et qui sans prétention, offre leur joie de vivre en public. A voir prochainement en première du Massilia Sound Système, le 17 Avril au Rockstrore. 54 - 100% Musique


S a l o n S t u d i o M , 4 2 , r u e J e a n B r i n g e r | C a rc a s s o n n e | Té l . 0 4 6 8 2 6 5 9 1 9

Accueil : Moment de plaisir certifié Établissement Label Haute Qualité

Confort : Authenticité des produits et services

Institut Kérastase - Accessoiriste mode et tendance -Ventes Privées

Savoir-faire : Des gestes de haute qualité répondant à vos besoins et envies Équipe de professionnels - Maitre Artisan

Elégance : L’accomplissement d’un travail minutieux

Finaliste au Prestigieux Show Dessange - Grand Rex Paris 2014

Proximité : Avec vous, au jour le jour 160x108_parution_Hectare_Aude.pdf

1

12/03/2015

20:31


jazz

Claude ÉGÉA Né à Narbonne, Claude Egéa a commencé la trompette

Henri Salvador, Charles Aznavour, Sinclair, Michel

Titulaire du Premier Prix de trompette du Conservatoire

de Quincy Jones, Diana Ross et Ray Charles, et collabore

à Trèbes, montrant rapidement d’énormes aptitudes. de Toulouse en 1980, le neveu de René Coll devient membre de l’Orchestre du Capitole de 1981 à 1991, date

à laquelle il rejoint l’Orchestre national de jazz de Paris

dirigé par Denis Badault. Il multiplie les collaborations

avec des Big Bands parisiens, participe à de nombreuses

émissions de télévision (« Facila chanté », « Dimanche

Martin »...), accompagne des stars tels que Michel Sardou,

Fugain, Francis Cabrel... Il participe aussi aux concerts

au « Grand Orchestre du Splendid » ou à l’Orchestre de Michel Legrand. Aujourd’hui considéré comme un des

meilleurs trompettistes français, il est sollicité pour de

nombreux projets, tant en variété qu’en funk ou en jazz. Parmi ses instruments préférés, une trompette 80J, qu’il a en partie mise au point et qui peut jouer tous les styles musicaux. À son image.

56 - 100% Musique


MASERATI GHIBLI The absolute opposite of ordinary*

67 250 € V6 3.0l Diesel 275 ch

Garantie 3 ans

Modèle présenté : Maserati Ghibli Diesel 3.0 V6 275 ch au prix de 73 906 € TTC avec Pack Sport 21’’ (6 656 €). Consommations en cycle mixte (l/100km) : 5.9. Émissions de CO2 en cycle mixte (g/km) : 158. Photos et coloris non contractuels.

WWW.MASERATI.FR

MASERATI FRANCE

* L’opposé absolu de l’ordinaire. Maserati West Europe - 487 526 931 RCS Paris - Siège Social 2 rue de Messine 75009 Paris - Création : Agence

OFFICIAL MASER ATI DEALER

Modena Sport Toulouse Votre ambassadeur Maserati - Alexis LEBOEUF - 06.50.17.43.32

92, route de Castres 31130 BALMA - 05.61.54.14.14.14 - www.modena-sport.fr


jazz Bernard Margarit Une guitare dans l’armoire de ses grands-parents, à Saissac, alors qu’il n’avait que 6 ans, et la vie de Bernard Margarit a basculé du côté de la musique. Le conservatoire, les bals, René Coll, l’accompagnement de vedettes ( Johnny, Bruel, Mitchell...). Avant un coup de foudre pour le jazz, dans les années 80. Les voyages nourrissent ses influences : Cuba, Afrique, Inde... «Je joue la musique que j’aime», résume ce guitariste épris de liberté. Ses enfants ont hérité du virus. Tania, pianiste et chanteuse, enseigne ces arts au conservatoire de Carcassonne. Léo, qui a commencé la batterie tout petit, vit en Suède et enchaîne les tournées mondiales avec le groupe «Pain of salvation». Et Nayan, 13 ans, se forme à l’école de musique de Limoux. Quant à Françoise Marza, la compagne de Bernard, elle l’accompagne en chantant Nougaro. «J’ai commencé sur scène à 15 ans, et j’en ai aujourd’hui 59, mais je ne me vois pas arrêter». Il sera en mai au Chapeau rouge avec son groupe Ganapati, où il joue avec deux Indiens et un Américain.

Tony Amouroux Trompette-lead, Tony Amouroux se définit comme un trompettiste toutterrain aussi à l’aise dans la variété que dans le jazz. Depuis trente ans dans l’orchestre René Coll, il donne le rythme des émissions les plus populaires : Patrick Sébastien, Champs-Elysées, Fa si la chanter… Talent exceptionnel reconnu, il accomplit une tournée annuelle vers l’Asie, de la Russie au Japon, où il se produit avec le Grand orchestre Jean-Jacques Justafré composé de 45 musiciens. La variété symphonique y est l’occasion de transgresser les genres musicaux et de mêler classique, jazz et variété pour le plus grand bonheur des auditeurs. En 1999, Tony Amouroux est à l’origine, avec Dominique Rieux, du Big Band Brass, l’un des grands orchestres de jazz français, qui accompagne de nombreux artistes  : Nicole Croisille, Michel Leeb, Didier Lockwood… et dernièrement le trompettiste australien James Morrisson. Avec ce dernier un disque « live » s’annonçant déjà comme une référence est à paraître. Depuis deux ans, il revient en pédagogue au berceau limouxin, l’école de musique dont son père fut directeur et où il prit ses premières leçons. Fraternelle transmission aux jeunes du Big Band qui savourent leur chance de côtoyer un des grands trompettistes actuels. 58 - 100% Musique


CARS TEISSIER

Partenaire du réseau

Excursions : journée, week-end et plus... Location de cars avec chauffeurs de 19 à 78 places

audelignes.cg11.fr

Le Pont Rouge - 11000 CARCASSONNE Tél. : 04.68.25.85.45 • Fax : 04.68.25.84.22 • cars@teissier.fr

www.teissier.fr

t r a n s p o r t e u r

o f f i c i e l


jazz Dominique Rieux Les musiciens chevronnés sont souvent d’infatigables voyageurs. Dominique Rieux n’échappe pas à la règle. Ce trompette de renommée internationale âgé de 48 ans, chef d’orchestre reconnu, est le «patron» du réputé Big Band Brass, un ensemble de 25 musiciens très demandé sur le pavé parisien, entre autres, pour accompagner les vedettes du showbiz: Michel Leeb avec qui la formation partira cet été en tournée, Didier Lockwood, Nicole Croisille.... Un ensemble que le public limouxin de la « Cuivrée Spéciale » a eu l’occasion de découvrir et d’entendre, l’an dernier aux côtés de la vedette du festival James Morrisson. Un évènement gravé dans le marbre ou presque. L’enregistrement live du concert de Limoux intitulé « James Morrisson et le Big Band Brass the Amazing live » sortira en disque en septembre prochain souligne le chef qui a ancré sa vie sur Carcassonne, la ville de son enfance. Et qui profite de l’occasion pour annoncer la sortie internationale sur internet d’une synthèse des cinq albums enregistrés par le BBB. Il assure également l’animation musicale depuis des années de l’émission télévisée de référence de Patrick Sébastien. Ça n’est pas tout, Dominique Rieux est le trompettiste soliste du grand orchestre Paul Mauriat, véritable globe-trotter musical sur les routes des cinq continents. Insatiable, le musicien vole de concert en tournée. La prochaine escapade le déposera prochainement sur le rocher à Monaco pour animer le bal de la rose des Grimaldi.

Marina Bellinello Marina Bellinello, née dans une famille de musiciens limouxins, a reçu et choisi la voix comme instrument. Après l’expérience de la scène où elle interprète de la variété, elle intègre, à 18 ans, un conservatoire parisien et le Studio des Variétés qui la forment à la comédie musicale. Revenue dans le Sud, elle rejoint en 2005 la Compagnie Roger Louret et y trouve son répertoire de prédilection : la chanson française fantaisiste et réaliste à la sauce burlesque. Elle participa notamment à la création du spectacle musical « Ces années-là » qui resta à l’affiche pendant deux ans à Toulouse. Marina Bellinello est une artiste généreuse, dotée d’un beau brin de voix et d’un sacré talent. Elle joue prochainement dans deux spectacles frais et désopilants : Les 2moizelles, en compagnie d’un accordéoniste et d’une comédienne (Toulouse, Théâtre du Pavé, jusqu’au 4 avril) et, dans le cadre de Cuivrée Spéciale (Limoux, du 29 avril au 3 mai), un spectacle féminin en hommage à Boris Vian, Les Bomb’Zatomik. Six filles ébouriffantes à l’énergie contagieuse, véritable antidote au vague à l’âme. Ce dernier spectacle se double d’un projet pédagogique à destination des écoles primaires où Marina guide des bambins heureux d’interpréter les loufoqueries de Vian. 60 - 100% Musique


Artisan depuis 1950

Mécanique - Peinture - Tôlerie - Pare-brise - Marbre

Prêt

éh de v

4, rue Michel Faraday - 11000 CARCASSONNE Tél. 04 68 72 69 79 - Fax 04 68 25 13 22 bsurroque@aol.com - carrosseriesurroque@wanadoo.fr 16, avenue André Chénier - 11300 LIMOUX Tél. 04 68 31 02 43 - Fax 04 68 31 63 92 bsurroque@wanadoo.fr

icul

ravau e-T

x effec

tués en cabine spéciale

(cu

isso

n8

)


jazz Jérôme Espérou Enfant, Jérôme Espérou a d’abord trainé les pieds pour aller à ses cours de trompette mais, à Limoux, nul ne résiste bien longtemps à l’air entrainant de Carnaval et aux reflets des cuivres sous les entorches. À 12 ans, il intègre la classe d’ensemble la semaine, joue avec la musique de Carnaval, les Blanquetaïres, le dimanche. Dès lors, l’envie de musique ne le quitte plus. Jeune adulte, il peaufine son style sous la férule de Tony Amouroux et intègre plusieurs formations de cuivres dont la prestigieuse Lyre municipale où son dernier solo a marqué les esprits. Côté festif, il chemine avec les célèbres Phacochères de la Malepère, champions de France des bandas en 2014 ; l’équipe de copains « élevés à la Blanquette » de la Band’Annonce et le tonique orchestre Mister John. Jérôme a donné à Carnaval deux airs du matin, vifs et enjoués à son image : Le Tailhau, une commande de la bande des Anciens, et l’arrancopets en hommage à son grand-père et à un chemin plutôt raide qui donnait du fil à retordre aux chevaux qui l’empruntaient. Une manière de cacher sous la farce l’exigence en musique et la fidélité aux racines.

Matthieu Espérou Le destin a pris la forme d’une appendicite pour ravir Matthieu Espérou au monde du rugby et le consacrer à celui de la musique. Il n’y a pas de hasard, que des rencontres : celles du saxophone et d’un professeur hors du commun, Guy Robert, ont décidé de sa vocation. Musicien, il serait. Parole tenue. A 19 ans, benjamin de la troupe, il est sur les plateaux télé avec l’orchestre René Coll, effectue avec lui des tournées en République dominicaine, au Maroc… Un expérience formatrice tant le direct oblige à l’efficacité et à une grande malléabilité. A des prises de risques aussi pour le saxo soliste. Le jeune musicien est aussi un pédagogue charismatique. Il exerce à l’école de musique de Limoux où le saxophone a détrôné la clarinette – un des instruments de la musique de carnaval – et menace sérieusement la trompette. Soucieux de travailler l’instrument en profondeur, il a fondé le Quatuor Illusion dont le répertoire retrace 350 ans d’histoire, depuis les compositions de Bach et Haydn à celles, contemporaines, de Gilles Arcens (Concert à Lézignan, le 16 avril prochain). Avec les onze musiciens de Cap Horn, il sera en concert à Narbonne, le 21 juin, avec un répertoire jazz et musique de films. 62 - 100% Musique


CG

HÂTEAU LANGUEDOC

LA

RAVE

www.chateau-la-grave.net

Jean-François OROSQUETTE - 11800 BADENS Tél : 04.68.79.16.00 Fax : 04.68.79.22.91 Email : info@chateau-la-grave.net Web : www.chateau-la-grave.net

Caveau ouvert tous les jours de 9h00 à 12h00 et 14h00 à 17h00 Le week-end sur rendez-vous Accès obligatoire par D610 entre Trèbes et Marseillette Puis D535 direction Badens


jazz Guillaume Gardey Dessos Pas un genre de musique ne lui échappe. Dans le grand écart que Guillaume Gardez Dessos s’est autorisé à l’âge de 27 ans, les répertoires comme les styles aussi différents que peuvent l’être le rythm and blues et la valse n’ont pas résisté à sa gargantuesque fringale de musique. Trompettiste passé par l’embouchure du conservatoire de Toulouse, il se forme aux multiples formes du jazz dans une école parisienne et donne libre cours à sa curiosité professionnelle comme à sa fantaisie. Menant parallèlement une carrière de soliste et d’arrangeur de musique-il a également participé à la création d’une comédie musicale - il crée le groupe « les Métropolitans » avec deux autres carcassonnais et un montpelliérain. Le répertoire est exclusivement consacré à la musique cinématographique dont celle bien évidemment d’Ennio Morricone. Avec le « Smoky Jo Combo » basé sur Béziers, le trompettiste revient à une époque caractéristique du jazz, populaire de surcroît des années 1940-50, autour du rythm and swing. La tonalité sera sensiblement différente, on pense à un camaïeu de couleurs et aux nuances qui peuvent exister dans une même famille, au sein du quartet conduit par Michel Sourd, guitariste narbonnais autour des grands standards du jazz de la décennie suivante : blues, hard pop. Enfin au cœur d’un groupe de cinq musiciens réunis dans un ensemble baptisé du nom évocateur de « la guinguinche », Guillaume Gardey Dessos retrouve le répertoire des musiques traditionnelles, françaises mais également étrangères, notamment des pays de l’est dont la très plaisante musique klezmer. Le plaisir de faire chanter et danser.

David Costa-Coelho Que de chemins parcourus par le trio jazz manouche créé en 2003 ! Leur musique a évolué avec le line-up du groupe. Aux deux guitares et à la contrebasse s’est ajouté un piano en 2004, l’occasion de s’élancer à la recherche des origines du jazz. De Nat King Cole à Louis Armstrong, le quartet a revisité avec bonheur les standards du swing des années 30 et 40. Le débarquement des cuivres, en 2008, a marqué le début d’une nouvelle ère. Aujourd’hui, ils sont sept sur scène, originaires de l’Aude et de l’Hérault, dont le chanteur David Costa-Coelho. Le groupe qui approche le millier de concerts a d’ailleurs pris le nom de ce dernier, qui avait fondé le groupe. Il vient de composer son premier EP de six titres, en attendant l’album début 2016. Des notes de rock parsèment désormais ce cocktail de rythm’n swing qui empiète sur le début des années 50. Un retour aux sources pour ce chanteur qui avait débuté au sein des Hijackers, à Leucate. La belle aventure entamée il y a douze ans n’est pas prête de s’arrêter. 64 - 100% Musique


SAUTÈS DOMAINE

DE

La Boutique est ouverte du lundi au vendredi de 14h à 19h (ou sur rendez-vous)

Le Domaine de Sautès vous propose : - SON RESTAURANT - Sa gamme de vins (IGP OC, IGP Cité de Carcassonne, IGP Cathare, Cartagène) - Des produits du terroir (Cassoulet, olives, pâté, rousquilles,…) - Salle de Réception

Domaine de Sautès Emmanuel & Guy Giva

RN113 -11000 Carcassonne 04 68 78 77 98 - 06 03 32 50 32 info@vignoblesgiva.com


jazz Guy Robert L’âge d’or de la « Génération Guy Robert » a donné les beaux fruits que toute bonne famille limouxine a goûté au moins une fois dans sa vie… » Le premier directeur de l’école de musique moderne de Limoux fondée à l’instigation d’Eugène Tournié en 1978 est persuadé que Sainte Cécile est venu en week-end à Limoux et qu’elle y a laissé choir un enchantement, comme un mouchoir brodé au pied d’un galant. «  C’est formidable s’émerveille le maestro depuis des années, il y a un musicien dans chaque famille.» Le souffle de cette dynamique a accompagné les années de pèlerinage du professeur de la classe de saxo et directeur de ce qui allait devenir une véritable institution. Premier prix du conservatoire de Toulouse, Guy Robert s’attardera dans la musique de bal avant de rejoindre Limoux ou il formera une génération de musiciens talentueux, certains de renommée internationale comme le très discret trompettiste Tony Amouroux, demandé sur les grandes scènes de la planète, et d’autres. Il n’aura de cesse d’enrichir son expérience musicale personnelle forgée au sein d’orchestres comme celui de l’incontournable René Coll, auprès de l’orchestre national du Capitole et de nombreux groupes et formations couvrant l’ensemble des styles musicaux opérette comprise, en passant par la musique de salon, les standards classiques et le répertoire des kiosques musicaux un peu dans l’esprit d’autrefois avec sa chère formation de la Lyre municipale dont il tient toujours la baguette.

Michel Calvayrac Pointure française du jazz, Michel Calvayrac brosse son parcours avec humilité. Sa carrière débute au début des années 1960, il se produit alors pendant plus de 20 ans aux côtés du pianiste Michel Olive. Avec son «MC5», Michel Calvayrac quintet, ce natif de Lézignan joue de la baguette dans presque toute l’Europe et participe à de nombreux festivals de jazz. Il accompagne alors les plus grands comme Didier Lockwood, Johnny Griffin, Christian Escoudé, Marcel Zanini, Benny Vasseur, Maxime Saury, Georges Arvanitas, Daniel Huc, Eric Lelann, Marc Laferrière, Christiane Legrand ou encore Rhoda Scott bien sûr. Toujours avec «MC5», Michel Calvayrac accompagne le tromboniste américain Glenn Ferris, en première partie de Ray Charles. Un moment mémorable vécu par quelques milliers de privilégiés à l’occasion du Festival de Carcassonne en 1996. Un concert qui reste gravé depuis sur les pierres du grand théâtre de la Cité. A Lézignan, Michel Calvayrac dirige jusqu’en 2011 le Conservatoire de musique. Retraité depuis, le batteur reste actif, notamment avec le Santandréa Jazz-band avec lequel il a joué dernièrement à SainteMaxime ou Chamonix. Cet été, les Audois auront le privilège d’écouter cet artiste à l’occasion du festival lézignanais «Patrimoine et Culture». 66 - 100% Musique


Domaine Pujol Izard

8 bis, avenue de l’Europe - 11800 SAINT-FRICHOUX - FRANCE Tél. 04 68 78 15 30 - Fax 04 68 78 24 58 info@pujol-izard.com - www.pujol-izard.com

Vins Spiritueux Bières Sodas Cafés

Z.I L'Estagnol - rue Nicolas Copernic - Carcassonne Tél. 04 68 71 48 11 - Fax 04 68 47 69 20 email : bdnavals@wanadoo.fr

CENTRALE EUROPÉENNE DE DISTRIBUTION


HIP HOP

Vincent Photographie

WARZI « Dans mes chansons, je dis tout haut ce que je pense tout bas ». Né en France, d’origine marocaine, Warzi vit à Carcassonne. Il revendique ses origines dans son nom de scène issu de la ville de Ouarzazate, aux portes du désert. Paysages bibliques ou coraniques comme on voudra, au ciel d’un bleu foudroyant rayé par le vol des cigognes. La terre rouge creusée par des vallées habille les châteaux de terre des casbah ou des ksour comme les maisons au détour d’un village dans le foisonnement verdoyant d’une oasis. Contraste avec la tonalité pessimiste du rap dont il est l’un des représentants les plus en vu dans la région, peut-être une forme de nostalgie du pays perdu pour ceux qui ne le connaissent que le temps des vacances comme cela est le cas du rappeur audois, majorant les difficultés à trouver sa place, socialement et économiquement, ce qui est le lot de nombreux jeunes en France ? Une sorte de contre-chant de la normalité standardisée de la notion du bonheur. Au même titre que le flamenco ou le fado, le rap a choisi son camp une fois pour toutes. En tout cas celui de Warzi qui écrit ses textes et qualifie son style de « rap à l’instinct », ne prête le flanc à aucune confusion : «j’essaye de donner de beaux messages dit le rappeur qui âgé de 31 ans, n’a franchi le pas vers le public qu’il y a trois ans à peine: Narbonne, Toulouse et Paris. « Mes textes ne sont pas vulgaires, c’est important si l’on veut faire passer le soutien à certaines valeurs essentielles comme le respect de l’autre et des autres en général. »

Squat Record Les Corbières, Montséret, ses vignes, sa miellerie, et Squat Record. Un Home Studio d’enregistrement avec cabine, mixage, mastering, conception graphique (pochette, affiche, création de site internet (web shop) et même réalisation de clip-vidéo (shoot et montage). De quoi faire un album, et bien plus, lorsque l’on est un artiste du coin sans devoir se déplacer vers des contrées beaucoup plus urbaines. Cette association a été créée en octobre 2007 et a pour but de promouvoir et de diffuser les groupes ou artistes locaux tel que Hokum, rappeur de Ferrals-des-Corbières ; Kolossal, de Gruissan et originaire de Caracas (Vénézuela) ; Raizo, un flow entre ses origines maghrébine et gitane ; Wazir, jeune talent de Lézignan ou Sarkouz1, venu des Comores en passant par la région parisienne avant de s’installer dans le sud. Sarkouz1 sur la scène, c’est Nicolas Barbet aux manettes, le fondateur de Squat Record en compagnie de Hokum. Il oeuvre également dans l’humanitaire avec, par exemple, un concert organisé fin Mars au DB de Narbonne et dont les bénéfices iront au profit des plus démunis. Une opération réalisée en partenariat avec SOS villages d’enfants. Idem en juin, avec la sortie d’un album également au profit d’une association humanitaire. 68 - 100% Musique


MT-07 / ABS

5999€* * à partir de

Rue Magellan - ZA pont Rouge CARCASSONNE - 04 68 72 67 32

www.hp-motos.com

Horaire été Tous les jours midi et soir Spécialité de salades et de grillades au feu de bois

Horaire hiver Du mardi au vendredi le midi : Menu à 15€ ardoise de grillade au feu de bois et du mardi au samedi le soir

Grillade au feu de bois toute l’année Possibilité de réserver le Restaurant pour Soirées privées - Groupes - Anniversaires

115, rue Barbacane • Carcassonne • Tél. 04 68 72 47 70


HIP HOP Carca City Crew Cela fait deux ans maintenant que le groupe de rap hip-hop «Carca City Crew» regroupant des jeunes du quartier de la Conte mais également d’autres quartiers de la ville de Carcassonne, monte et descend ses gammes. Pur produit des ateliers de l’association «Couleurs citoyennes», animés par Younès, ces jeunes ados de 12 à 15 ans- leur prestation peut varier de 3 à 5 intervenants- semblent prêts désormais pour affronter la proximité du public et participer à des rencontres dans des festivals consacrés à la jeune musique.»Ils préparent à l’heure actuelle une mixtap(petit CD où sont gravés plusieurs morceaux)», confie Younès. «La famille, l’environnement social, les copains, la vie du quartier, la manière dont ils perçoivent la vie, sont les principaux thèmes de leur répertoire». Artistique mais aussi éducative «tous les jeunes du groupe sont scolarisés et ça se passe de mieux en mieux» précise avec fierté l’animateur, la démarche des ateliers commence à porter ses fruits. Un argument de poids pour faire échec au défaitisme de toutes sortes et s’assurer du bon cap qui conduit à la vie.

Johnson C LOW Smitherz Rencontre avec Johnson Smitherz rappeur graphiste aussi agile avec les images qu’avec les mots. Sa devise « Je me fous d’où je viens je sais où je vais ». Ce fan de Rap Américain se voit déjà en haut de l’affiche. Après avoir débuté en tant que graphiste dans une imprimerie de Conques sur Orbiel, il accompagne désormais les projets de son inséparable acolyte le légendaire Swagg Man. Son rôle : assurer les vidéos et gérer les lignes de vêtements. Expert en réseaux sociaux, il réalise aussi des clips, des vitrines de magasins et des sites internet. Entrepreneur innovant il a déjà lancé sa prestigieuse marque Moneyllionaire. Rien ne l’arrête, contre les mauvaises langues sur les réseaux sociaux il a une arme imparable: son appareil photo, qu’il troque souvent contre sa caméra pour tourner ses clips entre Barcelone et Toulouse. La musique l’accompagne tout au long de ses journées et lui sert de stimulant pour mener à bien ses projets. Ses souhaits pour l’avenir conquérir Barcelone et les Etats-Unis. Dopé au nombre de vues Youtube et aux punchlines, il compte bien s’imposer dans le paysage élitiste du rap français.

Prime Vers Crew Le rap, d’origine urbaine, s’est bien adapté à la campagne. Un des exemples les plus probants dans notre secteur est celui du groupe Prime Vers Crew, né d’une rencontre entre deux audois de la Haute Vallée de l’Aude (Chalabre et Espéraza) et deux ariégeois. Le chant des oiseaux et l’odeur de foins coupés seraient ils une source d’inspiration aussi féconde pour faire entrer le soleil dans les caves des immeubles de banlieue où se distille le spleen, qui est la gelée royale de la création ? « C’est un rap positif qui surfe sur l’enthousiasme analyse Bastien, représentant de l’association «  L’Ouvre Boîte Productions » située sur Espéraza et qui manage de jeunes talents appelés à la notoriété. Mais attention poursuitil, les problèmes sociétaux rencontrés dans le quotidien, le racisme pour ne citer que le plus préoccupant, sont traités sans concession et sans langue de bois. Toutefois, les solutions proposées ne sont pas désespérées et convergent en direction du dialogue.»  Le groupe qui a vu le jour en 2012 s’est signalé à l’attention du public en devenant le lauréat du dispositif «  Vice-Versa ». Son nouveau disque en ligne sur internet a été posé en mars dernier. L’an dernier, Prime Vers Crew s’est produit dans 25 concerts.

70 - 100% Musique


JULES ET LAULE - CITE DE CARCASSONNE Boutique ouverte 7j/7

19, rue du Plô - Cité Médiévale - 11000 Carcassonne - Tél. +33(0)4 68 25 35 11

jules et laule - cité de carcassonne

LASERQUEST • BILLARDS JEUX • BAR

OUVERT TOUS LES JOURS ! planete bowling carcassonne

de 9h du matin à 1h du matin la semaine & de 14h à 2h du matin le week end

04 68 10 09 62 - 35, Rue Alfred de Musset - Carcassonne - www.bowlingdecarcassonne.fr


HIP HOP

Toan

Jidma

Anthony, alias Toan, n’est autre que le frère d’Olivia Ruiz. A 28 ans, entre Marseillette et Paris ce psychologue, rappeur, beatmaker est avant tout passionné de hip hop depuis plus de 15 ans. Dès 2008, il a participé à plusieurs mixtapes comme la ligue des mc’s extraordinaires et la ligue des mc’s révolutionnaires en 2009. Puis vient son aventure de quatre mois au Burkina Faso. Le baroudeur branché humanitaire découvre le rap burkinabé et rencontre des dizaines d’artistes locaux avec qui il produit une compilation «Du hip-hop au Sahel». Là-bas, l’artiste participera également à la reconstruction d’une école au coeur de la brousse grâce « Au pays des hommes intègres » un mini-album à but humanitaire initié par lui même et sa sœur. Dans son boulot de psychologue, il met en place des ateliers de rap-thérapie où il utilise l’écriture et l’expression rap pour que les patients verbalisent et extériorisent des situations traumatiques. Il a mis en place des ateliers art-thérapiques en France, dans des centres d’accueil pour demandeurs d’asile, ou à l’étranger pour des ONG, en Haïti notamment. 2015 rime pour Toan avec la sortie d’un nouvel album « Entre la vigne et la mer ». Du pur rap qui rend hommage aux classiques français de ce genre, de la Cliqua à IAM, de La Caution à Fabe, des Sages Po à Ideal j, d’Arsenik à Oxmo…. L’un des meilleurs scratcheurs français, DJ Pone, y a participé.

« Il faut qu’il y ait du sens et que ça sonne.  » En guise d’incipit à une carrière de rappeur, Jidma de son nom de scène, alias Majid El Hasiane, 22 ans, originaire du Viguier à Carcassonne, a semble-t-il trouvé la juste note. Les mots qui se précipitent dans les textes de sa composition, n’expriment pas que des émotions, des états d’âme, des sentiments de révolte issus de situations insolites : l’insomnie à « 4 heures du matin » titre d’une chanson, ou plus explicite dans « Carcazoo », le regard différent porté sur une ville carte postale touristique, où le côté sombre agressif et violent se détache en ombres chinoises. Ils se transforment en une palette de couleurs qui se fond dans la musique à laquelle il participe «  afin d’être cohérent «   dit-il. A l’image de la restitution sur la scène, qui doit être « divertissante et agréable aux oreilles du public. » Fort de cette certitude et au terme d’une année de travail Jidma qui anime en dehors de son boulot d’artiste un atelier d’écriture pour le compte de l’association « la mine d’art », assure la promotion de son projet «  E.P Carcazoo  », disponible sur les réseaux sociaux mais que l’on peut également trouver à Cultura et à l’espace culturel Leclerc à Carcassonne. Après Narbonne les 7 et 21 mars, d’autres villes de la région recevront sa visite. Le rappeur musical qui est entouré d’une équipe de DJ et de musiciens, se veut sans concession. Dans « Bande à part », il reconnaît au choix de l’expérience solitaire la capacité de se transformer en acteur de la vie à plein temps.

72 - 100% Musique


LUDO CHARLES photographe 72, r ue Ai m é Ram o n d | C arc a s s o n n e | l c v is io n .c o m


backstage Isabelle Coll Ayant grandi dans le monde du spectacle, la fille du regretté René Coll en connaît les joies et les difficultés. «Titi» était étudiante en droit lorsqu’elle a rejoint pour de bon son père qui accompagnait les «Sacrées soirées» à la télévision. S’appuyant sur ses connaissances juridiques, elle devient productrice de la société «Coll Productions», poste qu’elle occupe toujours aujourd’hui. Ses meilleurs atouts ? La joie de vivre, un savoir-faire incontestable et un répertoire très fourni. Aux petits soins pour les artistes, des débutants aux plus célèbres, la Trébéenne organise leurs prestations, négocie leurs cachets, mitonne la programmation de festivals. On ne compte plus ses casquettes. Mais elle garde toujours un oeil sur «la famille», c’est-à-dire l’orchestre que son père lui a légué à sa mort, en janvier 2009. Elle est la garante de cet héritage, dont Gilles Arcens assure la direction musicale. Elle ne pourrait pas tenir ce rythme effréné s’il n’y avait pas les pauses avec sa tribu, dans la maison des Mille Vents. Son port d’attache avant de reprendre la route. Elle est aussi la marraine de l’association « Solarium de l’espoir ».

Entreprise Jadis Jadis, entreprise de 11 salariés installée à Villedubert fondée en 1983, conçoit et produit des amplificateurs à lampes, des lecteurs de CD ainsi que des platines vinyles très haut de gamme. Deux passionnées sont à l’origine de cette aventure. Insatisfait de la qualité sonore de leur chaine Hi-Fi, ils ont décidé de fabriquer leur propre amplificateur. Aujourd’hui, Jean-Christophe Calmettes, fils d’un des fondateurs est le concepteur des produits. Liliane Expert, employée depuis plus de 20 ans est devenus gérante de la société en 2012, lui assurant sa pérennité. Jadis maitrise parfaitement l’alchimie permettant la restitution de la musique en exprimant totalement les émotions des œuvres enregistrées. Chaque composant est choisi après de nombreuses heures d’écoute comparatives. Ces produits entièrement réalisés à la main s’adressent aux audiophiles exigeants. Réalisés à partir des meilleurs matériaux, chaque appareil Jadis est produit sans compromis et avec passion, ressemblant à des œuvres d’art l’objectif étant d’apporter à l’auditoire une écoute remplie d’émotions grâce à une qualité sonore et une musicalité du plus haut niveau. La petite société Audoise ne fabrique que quelques centaines d’appareils par an. Sa production « made in France » est exportée dans 35 pays, 95% de sa production, dont la moitié en Asie. 74 - 100% Musique


Le Carnot Salon de Thé • since 1999

Salade Club Crèpes - Gaufres Croque Monsieur Petit Dej’ d’Entreprise

Place Carnot • Carcassonne W WW

M

04 68 47 68 19 - 06 76 81 01 19

13 years

OM

13

TRSHOP

BTRshop 6 rue aigle d'or 11000 Carcassonne Du mardi au samedi 10h-19h 0468264835

.

C

.B

W

46, allée d’Iéna, Carcassonne

.

years

WW

M E C I ’ L

TRSHOP

CO

ÉCOLE DE MUSIQUE

.B


backstage Jean Pierre FAUROUX & Philippe VIELMAS Allons enfants de la batterie, pas encore le jour de gloire qui est arrivé mais ça fait des lustres que nos batteurs implacables en font des caisses entre désirs et drums ,du rock à la varieté, du blues à la pop, des années à tanner leur peau de cogneurs sur des scènes imprévisibles à une époque où l’on trouvait toujours une place dans un groupe passant de l’un à l’autre au gré des évènements. Des « pigistes » de luxe ça vous laisse un solide CV et une belle réputation dans le giron. Des oreilles amies avaient repéré Citizen Fauroux près du saxo jazzy d’Yves Moffre, le temps d’une jam session jusqu’à l’ultime note bleue. Une cooltitude bien distillée. Philippe Vielmas lui, avait été repéré avec un ancien du Mag, un animateur des nights carcassonnaises, Marco Vernhes, himself, c’était «  Deux faces » pour une seule ambition rock . Un temps fêtard, hélas disparu. Aujourd’hui on le retrouve droit dans ses bottes avec « Funky vintage » et toujours le rock qui rôde, chassez le naturel il retrouve son tempo. Jean-Pierre Fauroux, Philippe Vielmas, un duo de batteurs pour une même passion et une vocation, la formation et l’enseignement via l’ICEM cet institut de musique sis 46 Allée d’Iéna dans des anciens garages ou des boxes sont réservés à un instrument : piano, guitare, saxo, clarinette,violon … , au total 9 profs pour plus de 300 éléves. L’ICEM un logo largement labellisé depuis 20 ans, Jean-Pierre Fauroux toujours à la baguette de son institut avec à ses côtés son pote Vielmas, les mains pleines de la section batterie. Qui a dit que les batteurs ne connaissaient rien à la musique. Mais que ne dit on pas. L’essentiel est ailleurs quand les notes rejoignent le rock des années perdues et la musique qui donne toujours des furieuses envies de transmettre.

Dominique Beylacq

Jean Pierre Mongay Un château du 13ème siècle domine la prairie. 500 personnes , le séant dans l’herbe tendre et le coeur en fête assurent le succès des trois soirées du festival de jazz de Roquefère chaque année au mois d’août. Des étoiles plein les yeux, dans le ciel mais aussi sur la scène dressée au pied du monument illuminé, les spectateurs sont aux anges. «  C’est un lieu exceptionnel remarque enthousiaste Jean-Pierre Mongay, président de l’association « Musique et culture en Cabardès » depuis 14 ans, un an après la création de ce lieu de musique réputé des amateurs de jazz mais aussi des artistes qui viennent du monde entier et qui en assurent la promotion par le bouche à oreille. « Le président souhaitait passer la main, se souvient-il. Je l’ai remplacé. » Depuis, la couche des affiches prestigieuses s’est épaissie au fil des éditions :San Severino, Guy Marchand, le trio Rosenberg et d’autres musiciens de réputation mondiale, ont foulé la scène du festival confortant son identité  : « Ici on ne se prend pas la tête et tout fonctionne dans un esprit de partage et de convivialité.  »Un service de restauration est à la disposition du public avant les concerts. Et puis il y a dans l’air les soirs d’été à Roquefère, le parfum et la douceur d’un songe d’une nuit d’été.

Pour Dominique Beylacq, plus connu sous le surnom de Doumé, le rêve est devenu réalité. Le DB est ouvert depuis l’année dernière. C’est LA salle de concert pour musique actuelle, du jazz au reggae en passant par l’électro ou le hard-rock. Au début des années 1990, ce fils de restaurateur landais, fraîchement arrivé à Narbonne, s’exerce dans la musique version Bérurier Noir avec le groupe « les Marto’s-Pikeurs ». Ensuite avec « Label iD », Doumé lance une multitude de festivals (dont le fameux Porte Voix) et avec « Label Tour », il accompagne et manage également des dizaines d’artistes locaux comme Les Croquants ou Bob’s not Dead (lire par ailleurs). Le DB est à présent le point de ralliement de pas mal d’idées folles et musicales et on s’en félicite.

76 - 100% Musique


La Ferme Epicerie Fine

Saumons fumés, Foies gras, Caviars, Plateaux de Fromages, Vins, Champagnes, Spiritueux

Pour les Fêtes de Pâques, vous retrouverez les meilleurs crus de «chocolats» de : HÉDIARD - VALRHONA - CLUIZEL - SCHAAL

Ouvert du Mardi au Samedi de 8h à 12h30 et de 15h à 19h30 55, rue de Verdun - CARCASSONNE Tél. 04 68 25 02 15

Bistrot Gourmet

FORMULE DU MIDI

Plateau + Boisson + Café Gourmand

16

.90

Ouvert le Mardi midi & du Mercredi au Samedi midi / soir 26, Rue Chartran - CARCASSONNE - Tél. 04 68 47 25 51

CITÉ VOYAGES

a le plaisir de vous accueillir dans ses 2 Agences du lundi au samedi

MAUGARD•GRANIER•MARCENAC N° IM019100006

Agents Généraux

CITÉ VOYAGES CARCASSONNE

11 rue de Verdun • Intermarché, ZI Pont Rouge Tél. 04 68 72 39 12 • 04 68 25 04 12 cite@cite-voyages.fr • cite-pontrouge@cite-voyages.fr


backstage Pascal Dupont Mettre en musique, c’est le métier de Pascal Dupont. Qu’il s’agisse de programmer des concerts, sonoriser un instrument ou être aux petits soins pour les artistes, le directeur du Festival de Carcassonne est dans son élément. Joueur d’accordéon à 9 ans, il passe à la trompette et obtient le premier prix du conservatoire national à 17 ans. Il devient professeur au conservatoire de Nanterre et joue sur différentes scènes avant de quitter Paris pour Narbonne en 1981. Il y monte un magasin de musique, une école privée et un big band jazz. Mais c’est dans l’organisation de concerts que ce régisseur d’artistes se fait un nom. Il y a dix ans, Gérard Larrat fait appel à ses talents pour prendre en main le festival de Carcassonne. Il allonge le In, y faisant venir toujours plus de stars, relance le Off, crée une fête populaire autour de la feria, développe la Magie de Noël... Deux changements de majorité municipale plus tard, cet hyperactif est toujours là, prêt à savourer la 10e édition du festival marqué par quatre grandes soirées à la Fajeolle.

Claire Pujol Dans le tamis de la productrice Claire Pujol, responsable de l’association Music Al Sol, les pépites brillent. L’orpailleuse de talents disséminés çà et là sur le territoire rural, a lancé sa croisade depuis 2003 : développer les musiques actuelles dans une perspective évènementielle englobant dans une même dynamique l’ensemble des partenaires sociaux économiques du secteur. Le mot de croisade n’est pas trop fort quand il s’agit d’exister face à de grosses structures, bénéficiant de moyens colossaux pour reproduire à l’identique, dans un copié-collé dépourvu d’intérêt au regard de la création, les brouets télévisés régurgités par les mêmes icônes. Malgré ou à cause d’une mise en jachère des activités de 2008 à 2014, consécutive à des difficultés d’organisation, Music Al Sol a redéfini ses objectifs, élargi ses moyens et compétences. Elle a ainsi ajouté à ses activités de commercialisation et d’organisation des spectacles, la production artistique et l’aide à la professionnalisation. Trois groupes couvrant les principaux styles de musique (chanson française, traditionnelle méditerranéenne et musique du monde) : « La Meute Rieuse », « Dalèle » et « Rodinka », sont désormais sous son aile. L’accompagnement à la logistique évènementielle : promotion à l’affichage mais également la décoration des lieux de spectacle ainsi que la restauration, constitue un secteur d’activité complémentaire qui entre dans une logique d’action, impliquant divers secteurs d’activités, solidaires de facto d’un même projet. Enfin Music Al Sol s’est également donnée pour objectif la structuration sur le secteur de la mise en connexion des différents réseaux. 78 - 100% Musique


57, rue Jean Bringer - Carcassonne Tél. 09 52 31 04 79 - contact@espritdesel.fr

Revendeur de la marque

www.sits.eu

Sud Syndic

Roger Martinez Churros - Beigne ts

imm o b ilier

Syndic de co-propriété

w w w. s u d - s y n d ic. f r c onta c t@sud- syndic .f r


backstage Patrick Doméné

Yves Saint Germain Ce professionnel chevronné allie le meilleur des mondes techniques et musical. Musicien depuis la plus tendre enfance (batteur, ayant commencé par le piano), il n’en est pas moins diplômé de l’Université Paul Sabatier en EEA (Electronique, Electrotechnique, Automatique). Pendant une dizaine d’années, il participe à l’aventure «Mididrum», célèbre marque innovatrice en matière de batteries Midi. Il exerce les rôles de responsable technique en recherche et développement, ainsi que démonstrateur. Il dirige ensuite une entreprise de maintenance, puis devient ingénieur du son. Il collabore pendant près de dix ans avec des orchestres renommés, acquérant ainsi une solide expérience du son live et du terrain. Sa maîtrise de la technique et sa capacité à expliquer les choses simplement lui ouvrent les portes du magazine «Batteur Magazine» où il tient la rubrique consacrée à l’électronique pendant 5 ans. Il travaille depuis plusieurs années en free-lance, et collabore à de nombreux spectacles et projets audiovisuels.

Il a consacré sa vie au piano, ou presque. Encore aujourd’hui, il consacre deux tiers de son temps à l’enseigner et un tiers à les accorder. Ces deux activités, il les mène conjointement depuis 1981, année où il donna ses premiers cours. Curieux de découvrir l’intérieur du piano et ses 12000 pièces, il en perça vite les mystères. Il est reconnu comme un des 200 accordeurs hautement qualifiés en France, et possède une précieuse expérience. Dès 1986, le développement de cette activité le poussa à arrêter enregistrements en studio, concerts et bals, qu’il pratiqua dans sa jeunesse. Mais ce qui fait le coeur de son activité, ce sont les cours qu’il dispense à ses élèves. Petits ou grands, débutants ou professionnels, tous viennent affiner leur jeu et profiter de ses conseils. Du classique au moderne, il y en a pour tous les goûts. Polysons, où l’on peut apprendre à pratiquer de nombreux instruments et le chant, a un big band pédagogique et un quintet, où Patrick Doméné joue respectivement du trombone et du piano. Quant à son fils, il a opté pour la batterie !

Franck TANNEAU Son goût pour la musique, il l’a peut-être forgé en écoutant son père, batteur dans un groupe en Bretagne. Lui, ce fut la guitare avec ses potes de lycée au sein du groupe «Totem», mais l’autre côté de la scène l’attire. Avec ses amis, le gamin d’Hounoux monte des concerts en Lauragais. L’association Alternateuf naît en 2004. Il veut en faire un creuset où se croisent toutes les cultures. De sa mère institutrice, il a hérité cette soif d’apprendre, ce goût pour la politique dans le sens noble du terme. Ce petit frère des Motivés est dans son élément, et le festival Chapiteuf grandit avec ses rêves, avant de trouver refuge à Carcassonne. La Ville lui confie le Chapeau Rouge, le début de quatre années bien remplies. Concerts, résidences, animations pour les scolaires, dans les quartiers, à la maison d’arrêt... Franck Tanneau et 11Bouge sont allés au devant de tous les publics. L’aventure s’est brutalement interrompue, mais nul doute qu’elle renaîtra sous une autre forme. Car le jeune père de famille a encore plein de choses à réaliser. Et à 35 ans, il a la vie devant lui. 80 - 100% Musique


ADELAÏDE r e s t a u r a n t

Au cœur de la Cité Médiévale, avec une vue imprenable sur le Château Comtal. "Bienvenue au restaurant Adélaïde"

Place St Jean - La Cité 5, rue Adélaïde de Toulouse - CARCASSONNE

04 68 47 66 61 restaurant.adélaïde@orange.fr

BOUCHERIE DE LA CITÉ Venez découvrir notre agneau label rouge pour vos fêtes Pascale dans un lieu moderne, convivial et chaleureux

114, Avenue du Général Leclerc Carcassonne . 04 68 25 09 10


backstage

didier blanc

Georges Bacou Le directeur du théâtre Jean-Alary a toujours eu la fibre artistique. Tout jeune, il était le batteur du groupe «Trivalle» qui répétait dans la rue du même nom. Mais c’est une rencontre avec Jean Alary qui a placé sa vie sous le signe de l’art. «Il m’a proposé de faire une saison avec lui au festival», se rappelle-til. Le début d’un engrenage. Il devient son second, commence à travailler au théâtre municipal. Un jour, Paul Barrière débarque avec le projet de produire «Hollyday on ice» au Dôme. Jean Alary, qui a fait les présentations, décède peu après. Georges Bacou mettra un point d’honneur à monter le spectacle. Avant de suivre Paul Barrière au festival, lorsque celui-ci le prendra en main. Après avoir créé le Off en 1991, Georges deviendra le directeur du festival en 1996. Difficile de se passer de sa compétence et de son expérience, c’est à lui qu’on a fait appel en 2011 pour diriger le théâtre Jean-Alary, poste qu’il occupe toujours avec bonheur.

Didier Blanc, c’est une vie entière dévouée à la musique. Né à Narbonne, il a été membre d’orchestres locaux jusqu’au début des années 1990. C’est alors que ce chanteur et guitariste intègre l’orchestre de René Coll à Paris pour quelques excellentes années de « Sacrée soirée » parisienne. De retour dans son sud natal, il créé alors un groupe « La belle Histoire» et peaufine ses soirées « Didier Blanc chante Nougaro ». A l’inverse, il va voir sa fille, Olivia Ruiz, monter à la Capitale pour réaliser son rêve de femme chocolat. Idem pour son fils Toan qui emprunte des chemins multiples, entre l’Afrique et les bords de Seine. Et même si Didier Blanc souhaite un jour se poser afin de réaliser son propre album car des chansons sont prêtes, l’homme continue l’aventure de l’enseignement au Hangar Musical de Narbonne. En tant que coordinateur général depuis quelques années, il donne, dans ce « conservatoire », des cours aux artistes en devenir. Certains sont même à résidence et y trouvent une structure de répétition avec trois studios.

Françoise Antech Imaginez : 25 estaminets plein à craquer dans un espace citadin où vivent à peine un peu plus de 10 mille âmes. Dans chaque café, bar ou restaurant, une formation de style musical souvent différent anime les côteries. Sur les tables, les trois cuvées de la maison Antech spécialement élaborées pour cette unique nuit des bulles de Noël: une blanquette ancestrale et deux crémants dont un rosé, trônent en reines et flirtent avec le solstice d’hiver, le moment où le jour échappe à la nuit d’un petit saut de puce. En l’espace de 7 ans depuis son lancement, le mois de décembre qui s’achève en apothéose avec les fêtes de fin d’année, et qui patine dans un début d’hiver morose est un moment désormais très attendu à Limoux. Cette «répétition générale avant l’heure (des fêtes), remède contre l’ennui et l’immobilisme à une période morte de l’année» ainsi que le souligne Françoise Antech, conceptrice et cheville ouvrière du projet, a été l’idée initiale. Folle de musique elle accompagne également les organisateurs de la Cuivée Spéciale- cette quinquagénaire souriante qui a la force de conviction d’un séisme respectable a réussi le tour de force de faire le bonheur de l’ensemble des protagonistes: la promotion du produit phare de la ville mis en perspective comme le compagnon incontournable des fêtes, celle des musiciens de la région bénéficiant d’une vitrine bien éclairée, le ravissement enfin du public pour une formule unique et originale. Ce dernier avec un peu d’organisation, se lance dans une épreuve de steeple-chase, sautant d’un établissement à l’autre au cours de la nuit, pour s’immiscer dans des ambiances de couleurs différentes, ici le jazz, là le funk, le rythm and blues ailleurs, et puis le tango, la chanson française, le rock et puis encore le blues. Il suffit de se laisser guider par les bulles, comme les Rois Mages par les étoiles. 82 - 100% Musique


Music Concept 645, bd Gay Lussac, Carcassonne music-concept11@orange.fr Tél. 04 68 25 08 08 • Fax 04 68 25 50 82

ÉLECTRO-MÉNAGER

PARABOLES

ANTENNES

TÉLÉ - LED CANAL +

21, rue Courtejaire - Carcassonne Tél. 04 68 25 12 66

Philippe Thène assurances, finances A ss ura nce s AU TO po ur ris que s a g g ra v é s Malussés Temporaire  Résiliés non paiement  Alcoolemie 

Complementaire maladie Sans questionnaire médical  À adhésion immediate  Sans limite d’âge 

ORIAS N° 07 021 999

53 Boulevard Jean Jaures, Carcassonne Tél : 04.68.25.20.57 - Fax : 04.68.72.50.67 philippe.thene@agents.allianz.fr


backstage david bonnet Chaque printemps depuis 2009, la ville de Limoux découvre quelques étoiles qui brillent au firmament de la musique pour cuivres. L’éponyme «Cuivrée spéciale» est passée du statut d’hommage conçu pour l’anniversaire des 120 ans de la Lyre Municipale de Limoux au rang du premier festival de la spécialité au niveau européen en l’espace de 7 ans. David Bonnet, qui en est le président heureux et souriant n’en revient pas : «Le succès est arrivé très vite. Un noyau d’une centaine de personnes qui assure la mise en place de l’organisation s’est rapidement mobilisé. Les viticulteurs nous ont suivi financièrement : la cave Anne de Joyeuse et la maison Antech, ainsi que les institutionnels. L’an dernier pour la première fois on a joué à guichets fermés dans une salle d’un millier de places.» L’originalité de la formule qui met en valeur les vertus de la ruralité, le bien vivre et l’accueil, a beaucoup aidé les programmateurs, David Fernandez et Mathieu Esperou, à « vendre » le festival dans l’univers hyper-formaté du spectacle, à le rendre visible et attractif. Après James Morrisson l’an dernier, le Bruxelles Jazz Orchestra, la Garde Républicaine, Michel Becquet et d’autres grands noms. C’est le britannique David Childs spécialiste de l’euphonium (gros tuba), épaulé de l’américain Jon Faddis un as de la trompette, qui seront les vedettes d’un programme d’enfer étalé sur 5 jours du 29 avril au 3 mai prochain. 500 musiciens animeront scènes et rues. Le comédien Pierre Richard participera à un hommage humoristique à Duke Ellington. David Bonnet qui ne s’est pas départi de son sourire - il ne l’abandonne que quand il souffle dans son saxo ténor au milieu de ses camarades de la Lyre - a déjà le regard plein de muguet.

Alexandre Foissey Déjà douze ans qu’il est entré à la Sacem après avoir effectué une formation en école de commerce. Alexandre Foissey a occupé des postes à Epinal et Montauban, avant d’arriver en 2010 à Carcassonne en tant que délégué régional de l’Aude de la Sacem. Comme partout où la musique est diffusée ou reproduite, la Société des auteurs compositeurs et éditeurs de musique collecte les droits d’auteur et les redistribue aux créateurs de France et du monde entier. Mais elle effectue aussi un important travail de proximité, en contact permanent avec tous les intervenants du monde musical. Cela passe évidemment par la promotion et le soutien des festivals et des artistes audois. Sous l’impulsion d’Alexandre Foissey, la Sacem parraine notamment une soirée du Festival de Carcassonne, tout en apportant son aide à d’autres manifestations. 84 - 100% Musique


Vignerons accros depuis 5 générations ! Référencé parmi l’élite des vins français au Guide Gilbert et Gaillard (vin magazine n°1). Sélectionné par 5 des plus grands restaurants étoilés de l’Aude.

• H a m m a m • B o u t i qu e

Une Cuvée 100% Alicante, une rareté en France !

•Institut

us Bénédicte et Frédéric vo r ste gu dé invitent à venir es… leurs dernières Cuvé

Domaine Fourtanier

6 bis, place Davilla Carcassonne - Tél : 04 68 77 09 81

9, rue du Pountil - 11220 Montlaur 04 68 24 01 40 - 07 85 02 64 18 domainefourtanier@wanadoo.fr

www.hammam-leboudoir.com

Ouvert toute l’année sur réservation

TVA AU TAUX RÉDUIT DE 10%*

700 m2 d’exposition

PROMOS EXCEPTIONNELLES Rte de Mazamet - ZI Carrefour de Bezons 11620 VILLEMOUSTAUSSOU - 04 68 47 75 72

www.carrelageaudois.fr *(10% au lieu de 20%) pour les travaux de rénovation (+ de 2ans) sur la fourniture et la pose.

Ro ute de Sa int - H ila i re Ca rca ssonn e Té l . 0 4 6 8 1 1 2 1 5 0 - etsj e an @ w an a do o . f r


personnalités

olivia ruiz La vie a rattrapée la carrière fulgurante de la chanteuse audoise qui a pris au cours des derniers mois le temps de faire ce qu’elle n’avait jamais pu faire, célébrité oblige: se poser, réaliser certains projets qui lui tenaient à coeur, sans trop s’éloigner de l’horizon où les étoiles doivent briller nuit et jour pour rester dans le ciel, tout en restant visible… depuis la terre, bien sûr. En attendant la sortie de ce 5ème album dont elle garde jalousement le secret du titre et de la thématique, Olivia Ruiz s’est consacrée au cinéma en tant que réalisatrice en signant un courtmétrage sélectionné à Cannes:» Où elle est maman?» Une histoire de détresse qui frappe une famille durement touchée par le décès de la mère autour de la personne du père, atteint de la maladie D’Alzheimer. Un autre regard sur le cinéma, un milieu qu’elle avait découvert dans une comédie «Un jour mon père viendra» aux côtés de Gérard Jugnot. Elle a également enregistré une version des «Aristochats» dans le 2ème volume de «We love Disney» en novembre dernier, un rôle que Maurice Chevalier avait enregistré en 1970, ainsi qu’un disque-hommage à Nina Simone, et une participation à

l’enregistrement d’un album aux côtés d’autres artistes de « la bande à Renaud. » Histoire de préparer son retour sur la scène cette année et de fermer la parenthèse d’une période de reconstruction sur ses déboires sentimentaux. Le succès mitigé de la sortie du 4ème album «Le calme et la tempête», censé exorciser le deuil de la rupture, semble ne pas avoir répondu à l’attente des fans de la chanteuse, qui y avait pourtant mis du sien. A l’exception de la «Llorona» immortalisée par la chanteuse mexicaine Chavela Vargas, les textes de sa composition participaient de son vécu. Le public les redécouvrira peut-être un jour. En attendant, Olivia Ruiz voyage. Après avoir enregistré à Cuba et Los Angeles, elle s’est produite en Espagne, son pays de prédilection et de ses racines dont elle aime la littérature (Carlos Ruiz Zafon), le cinéma (Almodovar). Habitée, instinctivement, par cette coquetterie typiquement ibère  : ce sentiment tragique de la vie disséqué par Unamuno que l’artiste porte dans son regard de pasionaria de la musique et de la chanson. Comme une grâce dans un monde de brutes.

86 - 100% Musique


POLYSons Cours de Musique Initiation & Perfectionnement Enfants - Adultes

Piano Saxophone Guitare Batterie Flûte Accordéon Clarinette Basse Trompette Chant Solfège Éveil

04 68 71 25 75

18 Rue de l'Aigle d'Or, Carcassonne

www.polysons.fr Librairie • Papeterie

Breithaupt

15ème anniversaire

Le Moulin de Trèbes

CUISINE BISTROT Restaurant au bord du Canal du Midi aux 3 écluses de Trèbes

Librairie • Papeterie Espace Montblanc Cadeaux • 37, rue Courtejaire - 04 68 47 12 24 •

04 68 78 97 57

2, Rue du Moulin - 11800 Trèbes Ouvert 7/ 7 jours d’avril à octobre


Sigried Duberos

personnalités Nicolas BAUGUIL Né à Carcassonne, Bogue a toujours été attiré par la musique. Il prend des cours de guitare dès l’âge de 14 ans chez Claude Musique. Les premiers concerts suivent au Conti, au Bar à Vins ou au Marcou. Le bonheur de jouer avec ses potes. Le culot de monter sur scène à la Cité lors d’un concert de Stéphane Eicher, aussi. Pour aller au bout de ses rêves, il monte à Paris à 20 ans. Son premier album, avec le groupe X-eff, est produit par Barclay. Mais le meilleur est à venir : deux albums magnifiques avec le parolier et chanteur Thomas Winter, chez Virgin cette fois. Depuis il a multiplié les collaborations, avec Sébastien Tellier, DJ Mehdy, Breakbot qui l’a mené dans une tournée mondiale de deux ans, et Emilie Simon, depuis cinq ans. Véritable touche à tout et multi-instrumentiste, Bogue compose pour d’autres artistes, mais aussi des bandes originales de film, des musiques de pub, des génériques TV. Il réalise l’habillage sonore de la chaîne de télévision Bein. Il a même fait ses débuts devant la caméra dans «Rien dans les poches», téléfilm produit par Alain Chabat, dont il a signé la musique.

Fany CORRAL Avant de se révéler dans la capitale, cette Carcassonnaise avait déjà fait parler d’elle en produisant Laurent Garnier dans sa ville natale, avec son complice Jean-Noël Lloze. En 1995, elle monte à Paris et produit des émissions sur Radio Nova pendant six ans. Elle rencontre les filles du Pulp et se met à organiser les soirées jusqu’à la fermeture du club en 2007. Le Rex prendra le relais. La première Kill the DJ a lieu en 2001. L’année suivante, c’est la première compilation, (How To) Kill The DJ [Part One], 14 pépites électro sans concession. Le début d’une longue série. Le label Kill The DJ, qu’elle a créé, permet d’accompagner l’ancienne génération (Chloé, Ivan Smagghe...) ainsi que la nouvelle. Assez ouvert musicalement, il aide les artistes à tourner. «Dans un petit label indépendant comme le notre, on fait un peu tout, souligne Fany. Mais ce côté artisanal permet de préserver l’aspect humain. On essaie aussi de soutenir les filles, et les minorités quelles qu’elles soient. Il y a un aspect féministe et militant en général dans notre démarche». 88 - 100% Musique


DODEL - BIJOUTERIE Offre spéciale bague de fiançailles en diamant

ZA N°1 Le Briolet 11 570 PALAJA

12, Rue Courtejaire (rue piétonne) Carcassonne - Tél. 04 68 25 81 76 www.bijouterie-dodel.fr

Tél : 04 68 79 62 07 www.pujol-menuiseries.fr

Garage Pôle Position Denis Grino

PÔLE

POSITION

Mécanique Électricité Auto Carburation - Allumage Courroie distribution Entretien toutes marques Diagnostic moteurs Tél. 04 68 25 79 24

46 bis, avenue F. Roosevelt - CARCASSONNE denis.grino@gmail.com

NOUVEAU FORMATION POIDS LOURD SUR NARBONNE

- FORMATION PROFESSIONNELLE N° 91.110001711 Poids Lourd - Super Lourd Transport en Commun - Formation Cariste

- FORMATION AUTO-MOTO A1 - A - B - Voiture Automatique

- FORMATION DE MONITEUR - PERMIS BATEAU Mer & Fluvial

Salle audiovisuelle climatisée Tél. : 04 68 25 09 41 - Fax : 04 68 25 66 66


personnalités

Robin LEDUC

LES CROQUANTS

Après des premiers pas dans un groupe de rock avec des potes à Carcassonne, dans les années 90, il découvre la guitare jazz, puis quantité d’autres instruments. A Paris, il s’initie aux secrets de la prise de son et de la réalisation musicale, histoire de laisser libre cours à ses envies. Après un joyeux détour par l’électro («Only Paradise»), il exprime son goût pour les compositions avec les Pacemakers. Un EP et deux ans de tournée plus tard, le Carcassonnais a trouvé sa voie. Il reprend son élan, exprimant désormais ce qu’il a au plus profond de lui. Si sa culture musicale est d’abord celle du folk-rock anglophone, ce sont Dominique A et JP Nataf qui lui ont donné envie d’écrire en français. Huit ans après «Tout devient tout», son deuxième album solo, «Hors piste», est encensé par la critique. Robin Leduc a le chic pour mettre en musique ses rêveries solitaires. Richesse des arrangements, finesse des textes, celui qui a grandi en Afrique a trouvé son style. Impossible de le faire entrer dans une case, si ce n’est celle de ceux qui n’en font qu’à leur tête. Par les temps qui courent, c’est plutôt un compliment.

Les Croquants démontrent à merveille que les chansons d’hier n’ont pas pris une ride. Kif et Daniel «Danito» forment duo de chanteurs aux multiples ins-

truments (guitares, accordéons, mandolines, banjo et percussions). Formé en 1991, Ils prennent ,depuis, un

malin plaisir à croquer à pleine dents dans les mots

de Brel, Aznavour, Lapointe ou encore Gainsbourg. Ils révèlent également leur talents avec des morceaux

instrumentais traditionnels qui font voyager le spec-

tateur à travers monde. Les Croquants conjuguent audace et authenticité avec une chanson française qu’ils arrangent et dérangent de façon percutante ! Un succès qui les a amenés au delà les mers sur

des îles comme la Nouvelle-Zélande, la Nouvelle-

Calédonie ou encore aux Caraïbes. La sortie de leur album live « Au Grand Café » en 2014 va s’enchaîner avec, dès ce printemps 2015, un autre album, studio cette fois, qui selon nos informations serait le plus

abouti de ce duo. N’oublions pas la scène, Les Cro-

quants visiteront la Russie cette année avec des dates prévues à Saint-Petersbourg et à Moscou.

90 - 100% Musique


Maison fondée en 1934

LE BARBÈS

Boucherie Salette Michel Salette, boucher, charcutier, traiteur • HALLES GOURMANDES • 865 Bd Denis Papin - Carcassonne Boutique : 04 68 77 12 65 - Traiteur : 06 38 91 02 14 romand.salette@orange.fr

Béranger Rouzaud à votre disposition !

Terrasse ombragée et Salle climatisée

LE BARBÈS vous reçoit tous les jours sans exception. Plat du jour de 10€ à 15€ + Carte Parking gratuit 42, Bd Barbès, Carcassonne -Tél. 04 68 25 26 47

RESTAURANT • PIZZERIA

El Campo

Le spécialiste du RUNNING à Carcassonne

06 67 59 10 03 - 04 30 34 53 58

8, rue André Citroën (à coté de microwan) 11000 CARCASSONNE topchrono11@live.fr l www.topchrono11.com

Le Spécialiste de la Pizza et du Tapas 7, avenue des Capucins • TRÈBES

• 04 68 78 61 61 •


personnalités

RENAUD PAPILLON PARAVEL Ancien graphiste et photographe, Renaud «Papillon Paravel» a troqué la ville rose au début des années 2000 pour ces Corbières qui se drapent d’un bleu très méditerranéen. Soutenu depuis ses débuts par France Inter, Fip, Nova ou encore Télérama, il s’autoproclame pourtant « plus grand mal entendu de la chanson Française ». Son pseudonyme Papillon fait référence au dernier ours des Pyrénées. L’artiste s’inspire parfois, en effet, de la sagesse amérindienne avec ses totems. Ses arrangements musicaux, eux, font souvent appel aux collages, aux samples et mélangent des sons électroniques et acoustiques. Tous les styles s’y retrouvent : Electro, Funk, Rap, Trip Hop, Bruitages. Ses textes parlent de poésie, d’imagination, de frustration. Il dépeint ses

fresques musicales avec les pinceaux du cynisme, de l’humour et de l’auto-dérision. En 2011, il publie un album et fait même la première partie de Zazie à l’Olympia. Rebelote en 2013, la chanteuse avouera même : « Il a un talent fou. Je trouve que c’est l’une des plus belles plumes actuelles. Il est à cheval entre la chanson et la musique urbaine… C’est un poète hors format. Je suis ravie de l’avoir en première partie ». Rien que ça ! Quatre ans après « Ecris ça quelque part » Renaud Papillon Paravel revient en mars 2015 avec sa poésie contemporaine énervée sur l’album «La langue de la bestiole». Une bombe qui a même été désignée « sélection du mois de Mars » dans la chronique Fip.

92 - 100% Musique


BRASSERIE

DES PLATANES Plat du jour 8.50€

Spécialités de

Salades Cassoulet Maison Viandes

Entrée Plat - Dessert

Le Bateau Défi

Vivez l’expérience d’un Repas-Croisière sur le Canal du Midi !

Déjeuner avec passage d’écluse & Dîner

13€

Steak « saignant ou à point çà dépend de la lune ! » 14, Bd du Commandant Roumens Carc assonne - Tél. 04 68 25 01 95

Le Défi

Bateau-restaurant

Port de Carcassonne • 06 95 79 21 20

L’ESCALIER nouveau est arrivé !

Christopher COLIN

06 73 41 28 48

Création : AVotre service - Adapt-t.com

Devis Gratuit Travaux d’Aménagements • (Intérieur & Extérieur)

Revêtements Mur Sol Travaux tous types de Toitures Rénovation - Revêtement - Travaux de Maçonnerie Tous Travaux d’Isolation…

ZI La Bouriette - Allée J. Lambert - 11000 Carcassonne

09 67 45 13 79 - Fax. 04 68 25 05 72 cl.construction@outlook.fr

depuis 1974

tro Cuisine Bis te de Veau Pot au Feu • Tê euf Langue de Bo

Plancha

ars Seiches • Calam ux ea ut Co • s Gamba

u de bois

Grillade au fe

e pizzas

Grand choix d

Bd Omer Sarraut -Tél. 04.68.25.65.66


C’ÉTAIT QUOI TA MUSIQUE ?

1

2 4

3

Plus d’un demi siècle de musique, c’est la longue trace de ce numéro spécial. Près de trois générations ont façonné un peu notre époque, notre ville, pour ne pas dire son âme. Il y a de la distance, il y a de l’espace, mais l’un comme l’autre ont rétréci et sont presque annulés par la vitesse et la fréquence des connexions. Le temps lui aussi, le simple temps quotidien s’est dispersé en fragments. Tout pour la musique mais comment passer des lendemains de la guerre, des zazous, du Hot club jazz de Osmont, Loulou Boyer, le swing pour religion, dans l’existentialisme du « Congo » la Boite jazz décorée dans le style « revue nègre » ou dans la cave du Café des « Américains ». Il n’y a plus d’après Boulevard Barbès à l’underground de la musique Electro ou au soleil marginal du Rap ou plus encore du bal musette aux boites à rythmes. Et il était bath le temps de Teddy Rambaud quand il astiquait son clavier. Plus d’un demi siècle de balloches qui sortent aussi de la guerre pour redonner le goût de vivre aux quartiers : la Trivalle, les Capucins, Saint-Gimer, la danse des sucettes enflamme la libido des slows interminables et José Marson, le crooner à la voix de velours, le beau rital chantait « Oh Cathy Cathy ». Des orchestres qui se bousculaient sur tous les « Olympias » chancelants des fêtes de village : Richard Breton, Guy Garcin, Roger de Royal, René Cadrés et sa trompette, il en jouait à la Georges Jouvin et plus tard la Rock and Roll attitude du prof Almerge et de son groupe Test. suite page 96

1. Don José, le croonner de ses dames et son quintet. Toute une époque dorée. 2. Le Congo et son existentialisme : C’était bath le temps de Teddy rambaud. 3. Le trompettiste René Cadres, l’icône des bals populaires. 4. Suzanne Sarroca, soprano française, la diva de la Trivallle. 94 - 100% Musique


www.le-saint-jean.fr

HÔTEL & RESTAURANT PANORAMIQUE CARCASSONNE

Avec son nouveau Chef, Sébastien Paul Le seul Hôtel face à la Cité

Restaurant

Le Saint-Jean

2, rue des 3 Couronnes • Carcassonne Tél. : 04 68 25 36 10 • Fax : 04 68 25 92 92 hotel3couronnes@wanadoo.fr

www.hotel-destroiscouronnes.com

PLEIN SUD

/

MEDIASUD régie publicitaire

30 Bd Gambetta, 11100 Narbonne Tél. : 04 68 65 07 31 - Fax : 04 68 65 81 55

mediasud2@wanadoo.fr

Restaurant incontournable de la Cité dans un cadre chaleureux et convivial, loin de l’agitation de la place. A la carte ou au menu, une cuisine traditionnelle aux saveurs méditerranéennes vous est proposée. Un coin «fumeurs» est aménagé sur une terrasse couverte et chauffée. Ainsi qu’un coin «wifi». Fermeture le Mardi (sauf en période de vacances).

1, Place Saint Jean - La Cité Carcassonne Tél. : 04 68 47 42 43


C’ÉTAIT QUOI TA MUSIQUE ?

1

2

4

5

3

Les Halles étaient à bloc et le « Païch » aussi et des déclarations d’amour qui voyaient toujours plus loin, plus grand. Des orchestres et puis l’Orchestre qui deviendra le grand Orchestra, le saxe du bon Dieu envoie le gaz et les années Coll s’égrenneront très cool entre balloches et varietoches. Sacré René pour sacrées soirées, le temps s’était inexorablement accéléré il sera difficile de l’arrêter. Les nuits ne sont pas encore électroniques, alternatives, fashionable. La Jungle c’est chaud et la House est tombée sur la ville et les D’J seront jetés sur toutes les pistes : Bob Sinclar, Laurent Garnier, Martin Solveig ou encore Monsieur Philippe Corti, quand les flyers traînent sur les bars et JANOZ, travailleur forcéné de la platine dans son Space Syndicat. Mais on ne fait pas le tour de quatre décennies impunément. Depuis plus d’un demi siècle les mouvements de la musique populaire annoncent régulièrement ceux de la société. Les musicos sont plus malins que les sociologues, ils sont le miroir de leur époque. On le dit, en France tout finit et tout commence par des chansons et c’est bien la musique,toute la musique qui annonce la tempête. Jamais la France n’avait autant changé en si peu de temps, une révolution qui s’est faite en musique. Les musicos ne se trompent pas dans leur prédiction. On commence à entendre parler de Chuck Berry et de Elvis Presley. Johnny, l’Idole des jeunes, fait casser des fauteuils au concert de la Nation qui annonce toutes les folies des années 60. suite page 98

1. Pif 1er sur les platines du Vip’s : Un D’j allumé dans la nuit. 2. Michel Gaillard, Alain Trouche, Jean-Michel Signoles, Paul Tuilié, Jacques Andrieu et Gégé Garidou du groupe Gérard Norman 3. Les Myster avec JP Foures, Max Sangtoul, Kiki Lalanes, Lapena . 4. Daniel Trigo (à la batterie) and friend’s. 5. Répétition fin 68, à la MJC du viguier pour Les Lynx de Paul Escourrou. 96 - 100% Musique


brasserie

Domaine de

Pantouquet Le restaurant Auberge de Pantouquet, vous accueille toute l'année avec sa cuisine traditionnelle. Sur réservation uniquement : 04 68 26 64 87

Tapas - Formule du Midi

13

entrée, plat ou plat, dessert café & vin compris

8€

Plat du jour

.50 + Carte

30, avenue Jean-Baptiste Charcot - Carcassonne

04 30 34 51 16

ouvert tous les jours de 7h à 2h

Route de Lacombe • 11 390 Fontiers-Cabardès

Brasserie • Tapas • Piano Bar

Tout y est nouveau…

13, Place Marcou • La Cité • CARCASSONNE

04 68 47 04 92 • www.lemenestrel-carcassonne.com


C’ÉTAIT QUOI TA MUSIQUE ?

1

2 4

3

Et bientôt quatre garçons du nord de l’Angleterre poussés par tous les vents des sixties, Mousquetaires de la Pop, les Beatles au-delà l’histoire on raconte la Légende comme les Stones et plus tard Michael Jackson. Mais aussi la vague yéyé déferle sur la ville, on twiste again et on retient la nuit. La vague quand elle se retirera effacera les pas des amants désunis. Dans l’arrière boutique de « L’Escalier » l’antre de Louis Gleizes, la fusion est faite entre rock, pop, avec lui et un Zanda oiseau de nuit de passage, c’est en fait toute l’ère du vinyle sur son teppaz chopé dans un vide grenier qui renait. Dans des discussions au bout de la nuit, l’euphorie d’une jeunesse éternelle, des surboums et des juke-box qu’on refait tout le film de ces années terribles avant de « liker » sur sa page Face Book avec Bernard Castan, fan de Trenet le magnifique. Et ça débloque grave. Les souvenirs s’insinuent, décryptent nos vies, exorcisent nos blessures et dans l’inconscient collectif tout y passe. Les premiers groupes des années 60 : Les Spartiates, les Trouvères, Les Mystères, on y parlera de Daniel Trigo, de Jean-Michel Signoles, de Max Santoul qui tailleront leurs zones sur d’autres horizons et plus tard dans un « Païch » surchauffé, les Lynx sortent leurs griffes : groupe emblématique des annees 65-72, le clavier de « popo » Escourrou n’était pas encore usé et Jean- Pierre le chanteur, sorti d’une Star Ac de quartier, deviendra bientôt Virgil. Jobino de Jean-Paul Cals, Stéphane Tutin, Zanda , Georges Vaysse, fait la 1ère partie du concert de Télephone au Grand Théâtre. Mais il arrive que la mémoire flanche et que les enfants du rock se perdent dans leurs souvenirs en rêvant toujours d’un monde meilleur où les filles seront toujours plus jolies et le soleil plus brûlant qu’aujourd’hui. Christian Burgos

1. 4 garçons dans le vent et Jobino souffle du rock en 1ere partie du groupe Télephone. Ca sonne encore dans nos mémoires. 2. 1980, la fanfare La Bobotte de Denis Bonnes au Carnaval de Villerouge Termenès. 3. Accordez, accordez l’accordéon, les frangines Posocco le coeur accroché a l’accordéon : Un label dans l’air du temps. 4. Es la bufa,bufa,l’air du buffoli résonne dans les cuivres des «buffaires» et la ronde en esacargot envahit le foyer de ladern. 98 - 100% Musique


C’ÉTAIT QUOI TA MUSIQUE ?

Coll Orchestra

RENÉ COLL, TOUT A COMMENCÉ EN 1957… René COLL a quitté la scène et son public le 15 janvier 2009 aprés la la dernière offensive d’une lente saloperie. Soudain une porte s’était refermée sur prés de 50 ans de musique de la baloche à la varietoche, d’un quartet de jazz qui jazze dans le soir ,de la musique sacrée jusqu’a ce Big Band tendance Glenn Miller aboutissement d’une carrière et ce dernier bal perdu.Tout avait commencé en 1957, Charles Trenet était enfant de Narbonne et René Coll créait son premier orchestre,tout s’enchainera trés vite, qu’on aurait du mal à retenir les notes qui sortent de son sax ténor pour rejoindre le sax du Bon Dieu.Sacré René pour sacrées soirées plus de 4 décennies à traverser les modes et le temps sans une fausse note.La dernière apparition publique du chef d’orchestre aura lieu pour le Festival Trenet à Narbonne en Aout 2008. Miracle sans nom à la station CHANSON !


C’ÉTAIT QUOI TA MUSIQUE ? 2

1

3

4

5

6

7

1. 1993, concert privée de Stéphan Eicher au Bar à vins. 2.1996, Légende 2000-4 ! Grande fête Techno dans les douves de la Cité 3. The Conti’s brother et Manu Pena en chef d’orchestre. 4. 1995, Dj Dee Nasty à la Tuile de Jean Séguy. 5. 1993, Dj GilB R de Radio Nova à la cave du Bar de l’ami Titi. 6. 1998, Bob Sinclar à la piscine du Xénon. 7. 1991, 1ère de Nagui et son Taratata au grand Théâtre. 100 - 100% Musique


C’ÉTAIT QUOI TA MUSIQUE ? 1

3

5

2

4

6

1. Dj Laurent Garnier au Xénon de Daniel Casse. 2.Dj Joachim Garraud le 14 juillet 2007, Place Carnot 3. Magic System en concert pour « Music Tribus 2 » organisé par Acti City et Le Mag au Dôme en 2008. 4. 2014, Festival 37°2 au Paparazzo à Gruissan, Pedro Winter et Dj Para One. 5. Les 20 ans des vendanges du coeur à Ouveillan 6. Dj Andrew Watherall pour le Festival de la City à la Cité. 101 - 100% Musique


Toute la musique que j’aime… Geoffrey Not Apparu sur les scènes musicales locales en 2010 avec son tout premier disque, Geoffrey Not fait son bonhomme de chemin et, déjà, a deux albums à son actif. Le jeune musicien chanteur carcassonnais est autodidacte et multifonctions... En effet, il écrit, il compose, il chante, joue de la guitare, produit et organise des spectacles (le dernier en date fut la soirée des Restos du Coeur au théâtre Jean-Alary). Geoffrey a une vie le jour, qu’il consacre pleinement à sa compagne et à son adorable petite Lisa, une vie le soir quand il se produit en concert et puis... une vie la nuit quand il est aux platines de la bodega l’Estabar en tant que DJ résident. Là, il égrène les tubes d’hier et d’aujourd’hui, dans un style éclectique et ultrafestif. Il a ainsi contribué à faire de l’Esta un incontournable lieu d’amusement à Carcassonne.

Camille Maussion Les Phacochères de la Malepère ont frappé une seconde fois au début des années 2000, faisant une « victime » de choix et dans la même famille de surcroît. Camille Maussion saxophoniste a en fait ouvert la voie à son frère Charlie, son cadet de 3 ans, pour suivre sa propre voie. Une voie complètement différente, passant essentiellement par le jazz et l’improvisation, qui privilégie la déconstruction musicale à la structure traditionnelle. « Sans doute ne serions nous pas dans nos démarches actuelles sans les parents, merci papa et maman, merci les Phacochères et l’école de musique de Limoux », où elle fut élève durant une année, membre de la Lyre municipale et de l’ensemble Band’Annonce. C’est au conservatoire de Perpignan qu’elle décrochera son premier diplôme avant de rejoindre le conservatoire de Boulogne-Billancourt, puis celui de Paris. Des certifications valideront ses choix musicaux  : jazz et improvisation, ainsi que la faculté d’enseigner. « La transmission m’a séduite très jeune », dit-elle, prodiguant son savoir-faire dans deux conservatoires de la région parisienne. Ce qui n’hypothèque en rien sa carrière de musicienne dans des formations de renom : les jeunesses musicales de France, le Big-band Jazz World Orchestra qui regroupe des musiciens du monde entier, un spectacle ébouriffant de nouveauté « Le souffle des Marquises » roman musical. 102 - 100% Musique


Toute la musique que j’aime… William Hedley

Patrice SatgE Dans le paysage musical audois, Patrice Satgé occupe une place à part. Cet audois de 43 ans qui a en tête ou plutôt dans le coeur le projet d’un récital sur sa ville Carcassonne, de ses propres compositions, a fait une carrière d’auteur compositeur interprête , de producteur et d’arrangeur, à grande échelle. Au départ, le papa, musicien, qui va lui innoculer le virus.»J’avais 4 ans « se souvient l’intéréssé qui obtient un premier prix au conservatoire à Toulouse de contrebasse, et qui va jouer dans de nombreuses formations pour « baloche » dont « Roc sud », « Espace ». Il mène parallèlement une carrière de rugbyman de haut niveau à XIII, international cadet, il jouera plus tard dans le club anglais de Warrington, mais aussi à l’ASC au XIII Catalan, à l’USC enfin. Cela ne le distrait pas de son but professionnel, il compose et écrit. La rencontre à Carcassonne avec David Hallyday sera le déclencheur de sa véritable carrière. L’artiste le présente à un ponte de la maison de production Universal. Les commandes de collaboration affluent en provenance d’artistes confirmés : Calogero, Marc Lavoine, Isabelle Boulay. Il double son activité d’un volet d’arrangeur musical et de réalisateur pour des groupes comme «Erwens» connu dans la région. Le besoin d’une pause se fait sentir. Il fonce dans une co-gérance de discothèque. L’expérience s’achève en janvier dernier. Patrice Satgé reprend ses crayons et son papier, sa contrebasse aussi quelquefois quand on le lui demande. Heureux de renouer le dialogue avec les Muses bienveillantes.

William Hedley est né à Wigan, fief du rugby à XIII dans le Nord de l’Angleterre. A 18 ans, il entame ses études au King’s College et en même temps au Royal College of Music. Installé dans l’Aude depuis 1989, William Hedley dirige dans un français parfait le Choeur du Lauragais. Suite logique, il est devenu également depuis quelques années le chef du Choeur départemental de l’Aude qui regroupe près de 90 chanteurs issus de toutes les chorales du département. « L’Aude est riche d’une multitude de Chorale, même dans les petits villages » sourit celui qui depuis 2011 tient la baguette de l’orchestre à cordes des Quatre Vents. Parallèlement, il enseigne la musique au Collège Jeanne d’Arc de la cité chaurienne ainsi qu’à l’école de musique intercommunale de cette même ville. Son répertoire est centré sur la musique française, anglaise, des pays baltes et d’Europe Centrale.

Yahnn Owen

serge gelis Durant toute la semaine, c’est costume et responsabilités pour Serge Gélis qui dirige la rédaction de l’Aude du quotidien La Dépêche du Midi. Le vendredi soir venu, les baskets succèdent aux mocassins, le T-shirt remplace la veste, et ce n’est plus le stylo du journaliste qu’il tient à la main, mais sa guitare de musicien. Depuis 1980, 35 ans déjà, Serge Gélis et sa bande de copains expriment leur passion pour la musique à travers le groupe G63, fruit des influences et des personnalités de 5 bonhommes amis de toujours et bercés par plusieurs styles. Longue est la liste des groupes qui ont inspiré et inspirent encore Serge, JeanLouis, Pascal, Jean-Marc et Olivier : Queen, Foreigner, Kansas, Eagles, Toto, Pink Floyd, Peter Frampton… les années 70-85 et la chanson française. Avec sa formation, et depuis 1998, année de la relance pour le groupe, Serge Gélis a défendu « stratocaster » en main 3 albums et deux singles. Le dernier opus en date s’intitule « Ensemble ». Et ce printemps encore, les G63 sont en tournée dans la région. 103 - 100% Musique


Toute la musique que j’aime…

Benjamin Estève & Bernie Fabre Convenanza Festival Andrew Weatherall Weeknder, nouvelle appellation du Festival Electro qui se tient chaque année depuis trois ans dans la cour du château comtal de la vieille ville médiévale, est désormais un répère dans le calendrier des évènements majeurs qui ont pris pied en terre d’Aude. Lancé par l’association «de la City à la Cité», il est devenu un carrefour incontournable de la musique du genre qui a su gagner dès la première édition l’approbation de milliers de fans. Fastoche? Oui parce que le nom du principal protagoniste Andrew Weatherall, producteur, Dj, artiste, écrivain, célèbre animateur radio anglais, accompagné de toute son équipe du studio londonien brille au firmament de ces rencontres à la charnière de l’été et de l’automne. Le projet, la ville, la région et son histoire, en plus des liens avec le binôme audois, ont contribué à l’implication du britannique. Souvenez-vous: le public avait déboulé en nombre la première fois au «  Bar à Vins. » La référence de l’animateur représente une somptueuse carte de visite aux yeux et aux oreilles des amateurs. Mais le défi n’était pas gagné pour autant, car en dépit du bon fonctionnement des réseaux, les concepteurs, promoteurs, pères du projet fondateur, Bernard Fabre et Benjamin Estève innovaient, loin des terres d’inspiration de l’électro et ne pouvaient imaginer que le succès se déclare aussi spontanément. Etrangement ou pas, la (jeune) réputation du festival a franchi la Manche si rapidement qu’un millier d’anglais sont attendus à chaque soirée de ce week-end super branché pour cette troisième édition qui se tiendra les 25 et 26 septembre.»Nous évitons les grosses têtes d’affiches pour nous consacrer à des exclusivités, des surprises que l’on ne peut voir et entendre qu’ici précise Benjamin Estève, qui est le directeur exécutif, l’homme de terrain tirant de ses expériences professionnelles l’art de composer. Son compère Bernie Fabre assure la direction artistique, défricheur de talents, il a vécu en Angleterre les balbutiements de la musique électro et a en tête une devise de Mark Twain qui peut se résumer à celle préconisée par Joseph Delteil pour rester couleur locale « Ce que tu rêves, fais-le ».Ce festival fait la part belle à la découverte». Et au talent bien sûr, avec la présence de personnalités telles que les producteurs Thimoty J.F Fairplay, Scott Fraser. Dj’s essentiellement mais également groupes prendront d’assaut le coeur de l’ancien lieu, et symbole du pouvoir. Un des plus beaux cadres dont on puisse rêver.

Anne BaillauquÈs Née d’un père hauboïste et d’une mère issue d’une lignée de musiciens de la tribu des Cadrès, Anne Baillauquès plus connue sous le pseudo affectif de « Nanou » n’a pas eu à entrer en musique. Elle y était déjà, plongée jusqu’au cou. Passant de pièce en pièce, enfant, dans la maison familiale, de répétitions en leçons particulières, l’oreille collée à la porte du salon à l’heure des devoirs... Les jeudis et dimanches, c’étaient les concerts de la Halle aux Grains à Toulouse et l’Orchestre du Capitole avec Michel Plasson dans le rôle du Commandeur. « A part le piano qui m’ennuie dit-elle, j’aime tous les instruments. » Ce sera le violon pendant trois ans, mais une flèche sans doute perdue, de Cupidon lui arrache l’instrument des mains. «Nanou» se rebiffe, donne de la voix. Elle sera choriste et rejoint naturellement «les Polissons» formation dépendant de la Lyre de Limoux dont elle prendra la direction, collaborant avec cette prestigieuse formation lors des concerts de la Sainte Cécile ou du Nouvel An. Membre du groupe de percussions « Botafogo samba », elle est aussi présidente de « la Cuivrée Spéciale » et responsable de la commission exposants et village du festival, trésorière de la Lyre municipale. Une vie remplie de musique. 104 - 100% Musique


Toute la musique que j’aime… Nicolas Vaissière Vous avez déjà rencontré un assureur sympa, loyal et bon vivant à la foi ? Pour ce spécial 100% Musique, on va vous démontrer qu’on peut porter le costar et être vraiment dans le coup ! Nicolas Vaissiere, alias Gabanou, est jeune assureur à son compte sur Carcassonne, spécialisé dans la gestion de patrimoine. Entre gestion des besoins et propositions adaptées à ses clients, Nico prend le temps de s’enivrer de sonorités diverses et variées fonction de son humeur du moment : à chaque instant sa musique. A Carcassonne, on grandit sous des rythmes qui nous sont propres : bercés par des artistes tels Brassens et Gainsbourg, notre Gabanou apprécie également le souffle lyrique de Sydney Bechet , la mélancolie de The Funeral de Band of Horses, ou encore le frisson provoqué par le grand Queen. De la bonne humeur, des découvertes, des souvenirs, voilà ce qu’est la musique pour Nicolas, qui ne rate pas une occasion de s’y adonner quand l’occasion se présente ! Et oui, parce qu’il n’y a pas de petits talents, Nico fait chauffer les platines à l’Artichaut pour des soirées où la convivialité est assurée !

Studio Guillaume

Les Groovy Donkeys

SARAH KHAVAND Du haut de ces 17 ans, Sarah Khavand conjugue le franc soleil languedocien à ses raffinées origines persanes qu’elle tient de son père. Et lorsque cette âme pétillante se pose sur les cordes d’un violon, c’est tout son auditoire qui vibre. Dès l’âge de 9 ans, elle s’était envolée pour Londres afin de faire sa rentrée à la Yehudin Menuhin School, l’une des plus prestigieuses écoles pour les jeunes talents du piano ou du violon. Cette école, fondée par le virtuose, en 1963, a accueilli des solistes de renommée internationale comme Nigel Kennedy ou Nicolas Benedetti. Pour qu’elle réalise son rêve, la petite fille de Fa ou encore de Roullens avait pu intégrer cette structure grâce à la générosité du «Lions club Limoux Doyens» jusqu’en 2012. Elle revient alors à Limoux, au lycée Ruffié, « je ne savais même plus parler français » souligne la jeune artiste qui a su décrocher tout de même son baccalauréat avec mention. Depuis, elle a reçu le Prix du conservatoire de Toulouse et poursuit ses études, avec des horaires aménagés au lycée Saint-Sernin.

Ils ne sont tenus par aucune obligation de rendement, et revendiquent leur statut d’amateur, parce qu’ils ont la chance d’avoir un métier et que la musique est leur passion, leur danseuse. Sans doute le choix de leur patronyme regroupant six musiciens copains comme cochons «Groove Donkeys» les ânes dansants (et modestes avec ça) n’est-il pas étranger à ce sentiment de liberté qu’ils éprouvent lorsqu’ils se trouvent sur une scène et devant un public. Une passion déclarée pour les rythmes jazz et bossa nova. Clément, le guitariste qui a jeté les fondations avec Bruno, le saxophoniste, ne transige pas avec les règles de courtoisie qui doivent impérativement accompagner leur prestation, et dont le respect est la condition sine qua non de leur venue:»Nous ne jouons que pour des gens avec qui nous avons des affinités. La décision se fait au niveau de la rencontre avant l’engagement. « Creuset d’horizons professionnels et d’âges différents, travailleurs indépendants, infirmier, psychanalyste, ingénieur, oscillant entre 25 et 60 ans, le groupe qui se produit sur les scènes de la région, dans des fêtes telles que celle du cochon, prend ses quartiers l’été à la Cité à l’auberge du Vieux Puits. S’il affectionne l’ambiance des mariages, il ne crache pas pour autant dans la soupe populaire quand il s’agit de donner un coup de trombone en faveur des plus démunis. Pour se retrouver la semaine suivante sur le port de Collioure ou dans une ancienne carrière romaine voisine du Pont du Gard.

105 - 100% Musique


Toute la musique que j’aime… Philippe Abizanda Je reviens dans « Un quart d’heure  », une galerie du créneau pour sortir des créneaux. Il n’en est pas revenu de la Cité de carte postale, avec KuiKui le clébard cabot, qui pointe son nez dans toutes ses oeuvres, ils ont dorénavant posé leurs pinceaux et jeter l’encre dans l’Espace Zandart, son nouveau sanctuaire, où il peut accrocher ses toiles et continuer sa peinture. Des «  tâches  » comme il dit  : des jaunes, des rouges, des noires. Aurait-il tiré un trait sur la musique Philippe Abizanda  ? Ouf, il revient dans un «  quart d’heure  » le temps de s’en jeter un, le temps d’un bœuf ou d’un happening à une fête de la musique chez l’ami Marcel ou une teuf à la terrasse de la brasserie des «  Platanes  ». Non le « Zède » animal musical, insommiaque, mi-sauvage, mi –domestique, a rebranché sa basse au son bien gras, un bon kiff. A ses côtés, Stéphane Tutin à la batterie, Bernard Coutret irrésistible guitariste, le délicieux «  Mickey  » au clavier. C’est reparti, APACHE groupe inrockuptible entre rock, blues et reprises inoxydables. Tout d’un coup Philippe Abizanda qui ne s’appelait pas encore Zanda est sorti du grand roman de notre ville, plus de 40 ans qu’il use sa gomme sur des routes imprévues, qu’il envoie sa basse à la face du monde, ça laisse des traces dans les mémoires. Leader du groupe The Spoilters, de Jobino (voir notre rubrique  «  C’était quoi ta musique  ») avec l’extrème jouissance d’un podium au Golf Drouot et d’une première partie du groupe Téléphone au Grand Théâtre. 2 Albums dont l’éponyme Zanda et Le Temps de rien et les époques de Gainsbourg de Marilou ,du reggae et Dépression au dessus du Jardin. L’expression n’est pas encore au chagrin. Zanda et Apache reviennent dans un quart d’heure ou peut-être plus tard : question de timing, comme pour nous rappeler que Zanda est un musicien. Dans ses projets il y a toujours de la musique : la sienne et celle des autres.

Philippe Munck Les Zik’ Gotos Entre Carcassonne et Béziers, les Zik’Gotos sont en concert: une véritable surprise pour un public conquis tant la prestation de ce groupe conjugue dynamisme et complicité. Passionnés de musiques diverses et variées, les ZiK’Gotos aiment livrer leur animation en toute simplicité, dans une ambiance chaleureuse. Leurs chants d’hier et d’aujourd’hui sont connus et chantonnés par le public. Gilles Fonghetti (guitare accordéon) , Olivier Albert (guitare et chant), Nicolas Gudefin (Percussions, Guitare, Voix) et Bertrand Pierre (Contrebasse) ont une belle histoire puisque leur aventure a débuté à NarbonnePlage grâce à Gilles, qui a l’occasion de chaque fête organisée sur le port, interprétait à la demande générale «Les Bambous» de Philippe Lavil mais à sa sauce humoristique. Ces artistes savent aujourd’hui mélanger les styles dans une atmosphère qui reste acoustique et sincère.

Cinquième d’une famille de six, Philippe Munck écrivait déjà des bouts de chanson à 18 ans mais il a commencé par les études de médecine, son autre passion. Son deuxième album, « Je te salue », est dans les bacs depuis l’année dernière. Enregistrés à Carcassonne, au Hector studio cher à Philippe et à Serge André, les douze titres ont été écrits, textes et musiques, par Mister Munck himself. A l’exception de «LanguedocRoupillon » dont la musique est d’Eric Louis. Pour cet opus, l’artiste trébéen s’est entouré de professionnels dont deux morceaux avec à l’accordéon Luc Harvey, un musicien qui accompagnait un certain Charles Trenet... Eric Louis, Anouck André, Serge André qui a signé les arrangements musicaux, Antoine Ona, Alec Sciamma... En 2012, c’est sous une forme Trio, avec Anouck et Eric, qu’ils ont cheminé le département de Villeneuve-Minervois à Limoux. En 2013, c’est de nouveau le Festival de Carcassonne avec la place Marcou comme écrin, et un trio formé avec Eric Louis et Antoine Ona… En 2014, ce trio prend son envol avec un concert de référence à Na Loba à Pennautier, l’enregistrement d’un clip à partir du concert, et donc la sortie de l’album « Je te salue » en mai 2014.

106 - 100% Musique


remis es ur

NT URA tA es

demande e l en mp i r s VIP

Carcassonne - Limoux

Vignette Drive A chaque passage au Drive

un produit offert pour l'achat d'un maxi Best Of

gratuite

www.mcdonalds-carcassonne.com


CRÉATEUR D‘EFFERVESCENCE

LA PREMIÈRE BULLE DU MONDE EST NÉE À LIMOUX EN 1531

L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ. À CONSOMMER AVEC MODÉRATION

LeMag 100% Musique  

Le Mag 135 - 100% Musique - Hors Série collector