Page 1

Cuba : le Québec a-t-il raison de s’inquiéter des Américains ? automne | fall 2016

Caraïbes

Caribbean islands

Une édition spéciale du magazine specialisé

Tendances

Popular Trends

Recettes recipes

Santé voyage Travel health

Cuba: should Québec fear the arrival of the Americans?


PUBLIREPORTAGE

LUXURY BAHIA PRINCIPE FANTASIA DON PABLO COLLECTION NOUVEAU !

Un véritable

paradis

POUR LES FAMILLES

Le tout nouveau complexe familial Luxury Bahia Principe Fantasia Don Pablo Collection, qui ouvrira ses portes à Punta Cana le 1er novembre 2016, sera le dernier ajout à cette prestigieuse chaîne hôtelière. Les vacanciers qui y séjournent auront droit à des services de qualité supérieure, des suites paradisiaques, une déco dernier cri, des jardins magnifiques, ainsi qu’à une vaste gamme d’avantages :

Pour les enfants :

Pour les ados (12 à 17 ans) :

Inclusions Don Pablo pour les adultes :

• Parc aquatique Bahia Scouts • Piscine pour enfants • Activités supervisées au miniclub pour enfants Bahia Scouts (4 à 12 ans) • Service de garde selon la disponibilité ($) • Séjour gratuit pour un enfant de moins de 13 ans*

• • • •

• • • •

Cours de DJ Concours de jeux vidéo Centre sportif exclusif Un spa, juste pour eux !

Wi-Fi gratuit dans la chambre et dans le hall Service aux chambres 24 h Serveurs à la piscine et à la plage Soupers à la carte illimités dans 15 restaurants de spécialités • Boissons locales, sélection de boissons internationales et de marques renommées à volonté

Les clients auront également accès à la plupart des services et des installations des complexes Bahia Principe mentionnés ci-dessous. Ils ne seront jamais à court d’activités ! Grand Bahia Principe Bávaro Grand Bahia Principe Punta Cana Grand Bahia Principe Turquesa Luxury Bahia Principe Ambar Blue Don Pablo Collection (18 ans+) Luxury Bahia Principe Ambar Green Don Pablo Collection (18 ans +) Luxury Bahia Principe Esmeralda Don Pablo Collection (18 ans +)

*Le premier enfant est logé et nourri gratuitement du 1er mai au 31 oct. 2017, le deuxième, du 1er nov. au 23 déc. 2016 et du 3 janv. au 30 avril 2017.


mot de l’éditeur | Word from the publisher

Faire son deuil de l’été ? Mais pourquoi donc !

L

’automne est cette demi-saison qui nous rappelle, en moins de deux, que l’hiver arrive à grands pas. Entre les chauds rayons du soleil qui nous ont donné un magnifique été et cette neige qui ne tardera plus à se manifester à mesure que le mercure dégringolera, il y a quand même ce merveilleux mois d’octobre, qui nous permet de nous emplir les yeux de couleurs avant que les feuilles ne couvrent le sol. Certains, toutefois, se font plus difficilement que d’autres à l’idée que l’été est derrière eux. À ceux-là, le Magazine Voyager – édition Automne 2016 propose de se plonger, en lecture, dans la chaleur des Caraïbes – en Guadeloupe, à Cuba, en République dominicaine, en Martinique et en Haïti. Peut-être nos reportages leur inspireront-ils une prochaine escapade dans le Sud, en plus de leur réchauffer le cœur ?

Parlant de cœur, les amoureux ne voudront pas manquer notre dossier sur les mariages à destination. Car, oui, le rêve de se dire « oui je le veux » les pieds dans le sable chaud pourrait n’être qu’à deux doigts de la réalité ! Également au menu de notre édition automnale : Lyon, Casablanca, Atlantic City, le magnifique archipel portugais des Açores et une escapade en images au Costa Rica. Autres dossiers à ne pas manquer : le classement des meilleurs complexes hôteliers, en collaboration avec Monarc, ainsi que nos reportages croisières, tendances et santé voyage. Quant au chef en vous, il voudra sans doute goûter les délicieuses recettes à saveur mexicaine et cubaine de Jean Bouffe. Bref, une fois de plus, le Magazine Voyager vous propose le monde à sa façon, en espérant que cela vous incite ensuite à vous y évader, à l’explorer et le découvrir par vous-même. Prochain rendez-vous en avril, pour l’édition Printemps 2017 ! Bonne lecture !

Marie Chantal Cholette, Présidente/éditrice | Publisher, Le Magazine Voyager inc., mariechantal@tourismeplus.com

Why say goodbye to summer?

F

all is that in-between season that reminds us that winter is coming. Between the warm sunrays that gave us this great summer and the snow that will surely build up as the temperature goes down, there is the wonderful month of October and its glamorous colours thanks to the changing of the leaves. But some have more trouble letting go of summer! For those people, the 2016 Fall edition of Magazine Voyager is the perfect way to take a plunge into the Caribbean, Guadeloupe, Cuba, Dominican Republican, Martinique and Haiti. Maybe our articles will inspire them to escape down South to warm their body and hearts? Speaking of heart, lovers will not want to miss our extended report on destination weddings. The dream to say “I do” with two feet in the hot sand can easily become a reality! Also on the docket for our Fall edition: Lyon, Casablanca, Atlantic City, the magnificent Portuguese archipelago of the Azores, and an escapade to Costa Rica by way of photos. Not to miss: a rating of the best resorts, in partnership with Monarc, as well as articles about cruises, trends and health when travelling. And our delicious Mexican and Cuban recipes from Jean Bouffe will surely bring out the chef in you! Once again, the Magazine Voyager allows you to see the world through its eyes, hoping that it will ignite the spark you need to escape, explore and discover it for yourself. Find us next time for our 2017 Spring edition! Enjoy!

Magazine Voyager automne/fall 2016 |

3


sommaire | summary Caraïbes Caribbean islands Les îles de Guadeloupe et leurs musts

6

Your bucket list on the islands of Guadeloupe

Cuba : le Québec a-t-il raison 15 Cuba: should Québec fear the arrival de s’inquiéter des Américains ? of the Americans?

La République dominicaine 22 Discover santo domingo à partir de Santo Domingo ! in the Dominican Republic!

Martinique, d’île aux fleurs 24 Martinique: an island of flowers à terre de rhum ! and a land of rum! Haïti : entre culture, histoire 28 Haiti: a mix of culture, history et plaisirs balnéaires and seaside pleasures

Mariages Weddings

Mariages à destination : 10 Destination weddings: une formule gagnante ! a winning combination!

Mariages LGBT : les endroits favoris

LGBT weddings: favourite destinations

Costa Rica  Costa Rica

Nos images

26

Our pictures

Tendances  Popular Trends

14

Les voyageurs canadiens sont très actifs en ligne

33

Canadian travellers are very active online

Top 1 des complexes hôteliers – 38 Top 1 Choice for hotel resorts – collaboration Monarc.ca in partnership with Monarc.ca

Varadero, Cuba

© Jean Laflamme

4

| Magazine Voyager


europe europe Açores : Symphonie pastorale 34 Azores: Pastoral symphony au milieu de l’Atlantique in the middle of the Atlantic

destinations destinations

Ce numéro du Magazine Voyager est une édition spéciale produite par le magazine spécialisé Tourisme Plus. This special issue of the Magazine Voyager is published by the Tourisme Plus trade magazine.

Envoi de publication-enregistrement no 40024219

Lyon, bonne chère 40 Lyon, good food et découvertes and discoveries

B.P. 7, succ. Ahuntsic Montréal, QC H3L 3N5 Tél . : 514-881-8583

Casablanca, pas la 41 Casablanca, maybe not plus belle, mais... the most beautiful, but…

Éditeur / Publisher Marie Chantal Cholette mariechantal@tourismeplus.com

Atlantic City, bien plus 44 Atlantic City: much more que des casinos ! than casinos!

Gastronomie Gastronomy

Voyages gastronomiques – Collaboration Jean Bouffe

42

Culinary Journeys – in partnership with Jean Bouffe

Santé voyage Travel health

Recevoir des soins médicaux 46 Receiving medical care dans d'autres pays in other countries

Croisières Cruises

Croisière expédition 48 Expedition cruise in a en milieu nordique Northern environment

Passagers avec des restrictions 50 Passengers with food restrictions: alimentaires, bienvenus à bord ! welcome aboard!

Éditeur émérite / Publisher emeritus Michel Villeneuve michel@planisphere.qc.ca Conseillère publicitaire / Advertising Martine Potvin martine@tourismeplus.com Coordonnatrice, ventes et production / Sales & Production Coordinator Vickie Cloutier vickie.cloutier@tourismeplus.com Rédacteur en chef / Editor-in-Chief (Tourisme Plus) Serge Abel-Normandin san@tourismeplus.com Traduction / Translator Eric Chevrette (Traduction Ellypsis) Graphistes / Graphic designers Guylaine Audette (www.guylaineaudette.com) France Shaffer production@tourismeplus.com Photographe / Photographer Michel Laloux

Cayo Coco, Cuba

Collaborateurs / Contributors Serge Abel-Normandin Isabelle Chagnon Louise Gaboury Anne Marie Parent Carolyne Parent Anne Robidoux François Robidoux-Descary Alexandra Roy Sylvie Ruel

Tous droits de reproduction totale ou partielle dans ce numéro réservés pour tous pays. Copyright par Le Magazine Voyager inc. f.a.s. Tourisme Plus. Le Magazine Voyager inc. n’est pas responsable du contenu du matériel publicitaire fourni par ses clients/annonceurs.

© Jean Laflamme

Reproduction in whole or in part of this magazine is reserved for all countries. Copyright by the Magazine Voyager Inc. d.b.a. Tourisme Plus. Magazine Voyager Inc. is not responsible for the content of the promotional material supplied by its clients and/or announcers.

Magazine Voyager automne/fall 2016 |

5


guadeloupe

Les îles de Guadeloupe et leurs musts

Your bucket list on the islands of Guadeloupe

Par/by François Robidoux-Descary

Les îles de Guadeloupe offrent une diversité étonnante et elles méritent d’être explorées en dehors des formules tout compris. L’archipel a réellement de quoi plaire à tous les types de voyageurs. On y parle évidemment français, mais aussi le créole, maintenant enseigné comme langue seconde dans les écoles.

The islands of Guadeloupe offer an astounding diversity and deserve to be explored outside of the all-inclusive formula. The archipelago is sure to please all types of travellers. The people speak French and also Creole, which is now taught as a second language in schools.

Basse-Terre, pour sa nature

Basse-Terre, for its nature

Basse-Terre, qui constitue l’aile gauche du papillon que représente la Guadeloupe, est une île volcanique au relief prononcé. Elle culmine à 1467 mètres avec la Soufrière, un volcan actif qui se veut également le plus haut point des petites Antilles. Pas moins de 70 % de la superficie de l’île constitue un parc – l’un des dix parcs nationaux français. On y trouve plusieurs sentiers en pleine forêt tropicale ainsi que des sources naturelles où se baigner, comme le bassin Paradis. Le site possède un nombre impressionnant d’espèces d’oiseaux à observer. Les amateurs de plongée trouveront leur compte sur la côte ouest de l’île, où la plupart des écoles de plongée se situent.

Basse-Terre is a volcanic island with a pronounced surface which takes up the left wing of the butterfly, which is the symbol for Guadeloupe. La Soufrière is an active volcano that also happens to be the highest point of the Lesser Antilles, its peak rises up 1,467 metres. No fewer than 70% of the island’s surface makes up a park, more specifically one of the ten national French parks. There are several trails crossing through the tropical forest and natural sources to bathe in, like the Bassin Paradis. The site also provides an impressive amount of bird species to observe. Diving enthusiasts will find much to explore on the island’s west coast, where most of the diving schools are located.

Grande-Terre : rhum et mémoire À l’est de Basse-Terre, on trouve Grande-Terre, l’île la plus peuplée de l’archipel guadeloupéen. Il s’agit d’un plateau calcaire; son relief est donc bien plus modeste que celui de sa voisine. Ses pôles touristiques principaux (Le Gosier, Sainte-Anne, Saint-François) longent la côte sud. Les terres contiennent de nombreux champs de canne à sucre. Près de Le Moule, on peut visiter la distillerie Damoiseau, le plus grand producteur de rhum agricole de la Guadeloupe. Les locaux ne manqueront pas la

6

Cascade aux écrevisses Crawfish Waterfalls Basse-Terre

| Magazine Voyager © François Robidoux-Descary


guadeloupe

Distillerie Damoiseau distillery, Grande-Terre

© François Robidoux-Descary

chance d’offrir un ti-punch (rhum, sucre de canne et citron) à quiconque passera dans les environs ! Il ne faut surtout pas séjourner sur Grande-Terre sans arrêter au Mémorial ACTe, le Centre caribéen d’expressions et de mémoire de la Traite et de l’Esclavage, inauguré il y a moins d’un an. Il faut prévoir environ 2 h 30 pour la visite qui s’avère touchante, complète et très interactive.

Terre-de-Haut, les Saintes

Les Saintes et la paix de l’esprit Situé à quelques kilomètres au sud du papillon, l’archipel des Saintes est réputé pour sa beauté et pour sa tranquillité. C’est un endroit idéal pour les couples et les familles qui ont envie de relaxer. Le nombre de voitures y est strictement contrôlé afin de limiter la circulation. Les hôtels offrent généralement la possibilité de louer des voiturettes électriques pour se déplacer sur l’île. Ses plages cachées et ses nombreux sentiers font des Saintes l’endroit parfait pour une excursion d’un jour. La marche jusqu’au Chameau, le sommet de Terrede-Haut, est un incontournable. Le point de vue donnant sur la troisième plus belle baie du monde vaut l’effort de l’ascension ! Et sachez-le : même si des nuages flottent au-dessus de la Guadeloupe, il fera fort probablement beau aux Saintes ! Ce reportage fait suite à une invitation de Réseau Ensemble, en collaboration avec le Bureau de tourisme des îles de la Guadeloupe et Air Canada.

Grande-Terre: rum and remembrance To the East of Basse-Terre, is Grande-Terre; the most populated island of the Guadeloupe Archipelago. Its limestone plateau means that this surface is smoother than its western counterpart. Its main tourist attractions (the Gosier, Sainte-Anne, Saint-François) border the South side. The estates hold many sugarcane fields. Nearby Le Moule, you can visit the Damoiseau distillery, the most important agricultural rum producer in Guadeloupe. The locals never miss an opportunity to offer a ti-punch (rum, sugarcane and lemon) to any passers-by! You cannot leave Grande-Terre without first making a stop in the Mémorial ACTe, the Centre of Caribbean expressions and remembrance of the slave trade and slavery, inaugurated in the past year. The visit takes approximately 2h 30 min and is quite moving, thorough and very interactive.

Les Saintes and peace of mind

Located a few kilometres south of the butterfly is the Archipelago of the Saintes, recognized for its beauty and its tranquility. This is the ideal location for couples and families who simply wish to relax. The number of cars is strictly regulated to ensure that circulation is kept to a minimum. Hotels generally offer the option to rent electric carts to get around the island. Its hidden beaches and many trails make Les Saintes the perfect place for a one-day excursion. The walk leading to Chameau, the summit of Terre-de-Haut, is a must. The view of the third most beautiful bay in the world is definitely worth the effort of the climb! And remember this: even if clouds navigate the sky Mémorial ACTe, Grande-Terre above Guadeloupe, you’ll most definitely see the sun at Les Saintes! This article was written following an invitation from Réseau Ensemble, in collaboration with the Office of Tourism of the islands of Guadeloupe and Air Canada.

Magazine Voyager automne/fall 2016 |

7


TENDANCE

QUAND VOUS LE

VOULEZ

L’ENDROIT LE PLUS BR ANCHÉ VOUS AT TEND AUJOURD’HUI. Sandals Ochi Beach Resort est le plus récent Sandals en Jamaïque. Ce complexe hôtelier cinq étoiles luxe compris est tendance, quand vous le voulez et intime, quand vous le désirez. Il dispose d’un nouveau club de plage incontournable, de 11 bars —incluant le premier Speakeasy dans les Caraïbes— et de 16 restaurants des plus à la mode. Tout

est exaltant et branché. Mais pour ceux qui préfèrent une escapade plus sereine, l’autre facette du Sandals Ochi offre un luxe inégalé. L’élite Butler Village et ses jardins tropicaux luxuriants proposent le summum du romantisme et de l’intimité. Tout inclus. Tout illimité. Tout le temps. Sandals Ochi - l’endroit le plus branché vous attend aujourd’hui.

Partagez #NoWorryMoment Sandals est une marque déposée. Unique Vacations, Inc. est une filiale de Unique Travel Corp., le représentant mondial de Sandals Resorts.


INTIME

QUAND VOUS LE

DÉSIREZ

UT

EST IN CL U

• QU

MENT

VO U

N MOUVE

OUCI

C

N

V

à

IE

SANS S

S A

Rendez-vous

S EZ VOU JOIGNA U

R D E RIEN

AN

S

D

TO

EZ

O À VOUS S

U

W W W.SA N DA L S.CO M

O C H O R I O S, J A M A Ï Q U E

ou

appelez

au

1-800 -545-8283


mariages | Weddings

Mariages à destination : une formule gagnante !

Destination weddings: a winning combination!

Par/by Alexandra Roy

Selon l’édition 2016 du rapport annuel publié par Destination Weddings Travel Group (DWTG), l’essor des mariages à destination se poursuit, voire s’accélère ! Et l’un des facteurs qui expliquent cette popularité croissante est qu’il en coûte souvent moins cher de se dire « oui, je le veux » les deux pieds dans le sable ou dans un hôtel exotique que de le faire chez soi. Nous vous proposons un survol des tendances 2016.

According to the 2016 edition of the annual report published by Destination Weddings Travel Group (DWTG), destination weddings are on the rise – and some might even say that demand is through the roof! A significant factor in the popular trend is that costs are lower when a couple decides to say “I do” with their two feet in the sand or in an exotic hotel, instead of back home. Here are some of the trends for 2016.

L’avantage pécuniaire

A Financial Advantage

Selon l’étude de DWTG, en 2015, il en coûtait en moyenne 32 500 $ US par couple (américain) pour se marier à la maison. En comparaison, le coût des mariages à destination est demeuré sensiblement le même, c’est-à-dire en deçà de 10 000 $ US par union, incluant le voyage. Si l’option de se marier à l’étranger est aussi intéressante pour les clients, c’est que de plus en plus d’hôtels proposent de très bons forfaits aux tourtereaux se mariant chez eux. Plusieurs offrent même le mariage gratuit lorsqu’un minimum de personnes participe à la cérémonie et loue des chambres. C’est le cas de Mélia Cuba, qui exploite 27 hôtels sur la Isla Grande. « Dans l’un de nos hôtels haut de gamme, les

10

| Magazine Voyager

According to the study conducted by DWTG, it cost $32,500 USD for an American couple to get married on their home turf. In comparison, the cost of a destination wedding has remained the same, a little under $10,000 USD per union, including the trip. If getting married abroad is so interesting for clients, it’s probably because many hotels offer interesting packages for the lovebirds. Some will marry the couple free of charge if a minimum number of people participate in the ceremony and rent rooms. This is the case for the Melia Cuba, which runs 27 hotels on the Isla Grande. “In some of our high-end hotels, the couple can pay approximately $3,700 for the ceremony and that includes the food, the fees


mariages | Weddings mariés peuvent payer environ 3700 $ pour la cérémonie, incluant la nourriture, les frais de notaire, le certificat de mariage et le voyage, indique Nanor Apikian, spécialiste des mariages pour Mélia Cuba au Canada. C’est donc très abordable. Nos forfaits mariage gratuit comprennent même plus d’inclusions que nos forfaits payants. Si les clients n’ont pas à payer pour le voyage de leurs invités, se marier à destination est une solution très avantageuse ! »

Le mariage de ses rêves Mais les avantages de se marier à l’étranger ne s’arrêtent évidemment pas au coût. Quand des amoureux retiennent cette option, c’est d’abord en considération de l’expérience voyage, du décor exotique et des beaux souvenirs avec leur tendre moitié et leurs proches que générera l’événement. Ainsi, en plus d’inviter les tourtereaux à découvrir ses suites romantiques Love Nests, Sandals leur fait miroiter des dîners aux chandelles raffinés sur la plage, ainsi que toutes les activités terrestres et aquatiques pour partager des moments uniques sous le soleil des Caraïbes.

Clés en main « En plus, c’est tellement plus simple au niveau de la planification. C’est une formule clés en main. Tout ce que les clients ont à faire est de choisir ce qu’ils veulent; le reste est pris en charge par l’agent de voyages et l’organisateur de mariage à destination », ajoute encore M. Larose Desmarais. Et la liste des ingrédients que peuvent comprendre les forfaits mariages peut être très longue. Elle peut inclure les services d’un juge ou ministre de paix, la préparation et le repassage de la robe de mariée et du complet du marié, une chambre complémentaire pour le marié la nuit précédant le mariage, les services de coiffure et de maquillage pour la mariée, un assistant d’habillage personnel, l’usage du pavillon de mariage ou de la tonnelle de plage, le bouquet de la mariée, des boutonnières et corsages pour les parents ou témoins, le souper de noces, des centres de table floraux, un gâteau de mariage, du champagne, un cocktail, des rabais au spa, des photos de mariage, etc. La liste des petits extras pouvant ensuite être ajoutés pour rendre l’événement unique est presque infinie.

and notary costs, the marriage certificate, and the trip,” explains Nanor Apikian, wedding specialist for Melia Cuba, in Canada. “So, it’s all very affordable. Our free wedding ceremony packages include even more features than our priced packages. If the customers need not pay for their guests’ trip, getting married abroad is a very cost-effective solution!”

The Dream Wedding But the advantages of getting married abroad are not only financial. When couples choose this option, it is mainly because they also want to experience the trip, the exotic surroundings and the beautiful memories they will make with their future spouse and loved ones during the event. Not only are lovebirds invited to discover the romantic suites called Love Nests at Sandals but the popular chain also promises candlelight dinners on the beach as well as an array of activities on land and at sea to better enjoy unique moments spent under the Caribbean sun.

Turnkey Solutions “Let’s not forget that planning the event is so much easier. It’s the turnkey solution. All that clients have to do is choose what they want so that the travel agent and wedding destination planner can get to work,” adds Mr. Larose Desmarais. And the list of options offered for destination wedding packages are endless. Some include fees and costs related to the judge or justice of the peace, wedding dress or groom’s suit prep and ironing, an extra room for the future husband to stay in the night before the wedding, hairdresser and makeup artist services for the bride, a personal assistant to help dress you, access to a wedding pavilion or an arbour on the beach, the bride’s bouquet, flowers for the lapel and corsages for the parents or witnesses, the wedding dinner, the floral centrepieces for the table, the wedding cake, the champagne, cocktails, spa discounts, wedding pictures, and the list goes on. There are also many other add-ons to help organize a unique event.

Innover et personnaliser Au Melia Cayo Guillermo, on propose désormais une cérémonie sous l’eau. Ces initiatives entendent satisfaire la clientèle de plus en plus abondante qui souhaite quelque chose de différent, de spécial. La tendance à la personnalisation des cérémonies s’inscrit dans la même veine et elle a de plus en plus la cote auprès des futurs époux. Le rapport de DWTG confirme qu’aux États-Unis, de plus en plus de mariés tiennent à intégrer des éléments originaux à leur événement afin de lui conférer un aspect exceptionnel. Ce penchant s’observe également chez les Canadiens. « Plus que jamais, les clients sont à la recherche d’expériences uniques. Cette volonté se reflète aussi dans le caractère de la cérémonie », note Guy Marchand de Vacances Air Canada. Magazine Voyager automne/fall 2016 |

11


mariages | Weddings

Innovate and Personalize

Éléments culturels locaux Une autre tendance observée depuis quelques années et qui continue de croître est l’inclusion dans la célébration d’éléments culturels du pays où prend place l’événement. « Au Mexique, les mariages inspirés de la culture maya sont particulièrement populaires », indique Manuel Montelongo du CPTM. Le mouvement se fait également sentir en Jamaïque depuis plusieurs années. « Plusieurs clients utilisent des fleurs locales telles que le lys de gingembre pour leurs sacs de bienvenue. Pour la réception, ils sont nombreux à opter pour nos plats traditionnels, tels que nos bananes plantain frites à saveur de rhum Appleton, notre poulet jerk et notre gâteau au coconut », indique Philip Rose, directeur de l’Office de tourisme de la Jamaïque au Canada. En plus d’être exotiques, ces éléments culturels locaux permettent souvent aux mariés d’amoindrir les frais, mentionne le rapport de DWTG.

Cérémonies culturelles La cérémonie culturelle est une autre tendance remarquée des mariages à destination. Pour répondre à cette demande, plusieurs offrent des forfaits spéciaux évoquant à la perfection les cérémonies de cultures exotiques. C’est le cas des hôtels Mélia International, qui proposent des mariages Shaadi pour combler la demande de la communauté de l’Asie du Sud. « Certains de nos hôtels à Varadero arborent les couleurs des cérémonies hindoues pour permettre aux clients qui veulent se marier à l’indienne de le faire », mentionne Nanor Apikian, de Melia Cuba. Royal Caribbean International fait aussi partie des acteurs de l’industrie qui proposent des mariages à l’indienne dans le cadre de ses croisières.

12

| Magazine Voyager

The Melia Cayo Guillermo now offers an underwater ceremony. These initiatives aim to satisfy the growing clientele who wishes to plan something different and special. Personalizing ceremonies is also a growing trend for future spouses. The DWTG report confirms that in the USA, more and more brides and grooms intend to integrate original elements into their ceremonies so they can make it an exceptional event. Canadians are also following that trend. “More than ever, our clients are asking for an innovative experience, and that willingness is reflected on the type of ceremony they choose,” adds Guy Marchand from Air Canada Vacations.

Local Cultural Elements Another trend that many have observed in the past few years and is only growing, is including into the ceremony several cultural elements from the country in which the event takes place. “In Mexico, weddings inspired by the Mayan culture are quite popular,” says Manuel Montelongo from CPTM. This also applies to weddings taking place in Jamaica in the last few years. “Many clients use local flowers, like ginger lilies, for their goodie bags. Many opt for our traditional plates during the reception, like our fried plantain dipped in Appleton rum, our Jerk chicken, and our chocolate-coconut cake,” explains Philip Rose, director of the Office of Tourism of Jamaica in Canada.

Cultural Ceremonies The cultural ceremony is another noticeable trend present in destination weddings. To answer this demand, many offer special packages that perfectly conjure up the ceremonies of some exotic cultures. This is the case of the Melia International hotels, which offer a Shaadi wedding to meet the demands of the South Asian community. “Some of our hotels in Varadero display the colours of the Hindu ceremonies so that clients who wish to marry in the Indian fashion can do so,” mentions Nanor Apikian, from Melia Cuba.


mariages | Weddings « Oui, je le veux »…sur la plage !

“I do”… on the beach!

Les unions sur le bord de la mer font depuis toujours rêver les futurs mariés. D’ailleurs, selon le rapport de DWTG, les destinations préférées des Nord-Américains pour se marier sont le Mexique, la République dominicaine, la Jamaïque, les Bahamas, le Costa Rica, Aruba et Sainte-Lucie. Si on parle plus précisément des Québécois, il semble que le fameux trio Mexique, Cuba et République dominicaine conserve la cote. Au Mexique, Cancún et la Riviera Maya sont les destinations les plus prisées des nouveaux mariés, suivies de Puerto Vallarta et de la Riviera Nayarit.

Nouveauté : Sandals se dote d’une chapelle sur pilotis

Tying the knot by the sea is something future spouses have often dreamt about. In fact, according to the DWTG report, the favourite wedding destinations are: Mexico, the Dominican Republic, Jamaica, Costa Rica, Aruba, and Saint Lucia. As for the Québécois, it would seem that the famous trio – Mexico, Cuba, and the Dominican Republic – is still the top choice. In Mexico, the newlyweds particularly enjoy Cancún, the Riviera Maya, Puerto Vallarta, and the Riviera Nayarit.

Sandals acquires a chapel on stilts

Par/by Anne Robidoux

Sandals Resorts vient d’inaugurer sa toute première chapelle sur pilotis. Situé au Sandals Grande St. Lucian, le nouvel emplacement de mariage, appelé Overwater Serenity Wedding Chapel, offre une vue panoramique sur la magnifique baie de Rodney. À l'intérieur de la chapelle, le décor de bord de mer comprend un autel en pierres de rivière et une allée bordée par trois panneaux de verre au sol, permettant aux clients de voir la mer sous la chapelle. La chapelle peut accueillir jusqu'à 20 personnes assises. Les couples ont le choix d’y tenir une cérémonie religieuse ou non religieuse. La chapelle de mariage peut être réservée gratuitement à l'arrivée, sur la base du premier choix.

Sandals resorts has just revealed its first chapel on stilts. The new wedding site, appropriately named the Overwater Serenity Wedding Chapel, is located in the Sandals Grande St. Lucian, and offers a panoramic view of the magnificent Rodney Bay. When stepping inside the sea-themed decorated chapel, you will discover an altar made of stones from the river, and an aisle surrounded by three glass panes on the floor so that the clients may admire the sea underneath the chapel. The chapel’s capacity is of 20 seated guests. The couples have the option of a religious ceremony. You can make a reservation for the chapel, free of charge, upon arrival, on a first come, first served basis.

© Sandals

Magazine Voyager automne/fall 2016 |

13


mariages | Weddings

LGBT weddings: favourite destinations

Mariages LGBT : les endroits favoris

Par/by Alexandra Roy

Les mariages à destination sont de plus en plus populaires au sein de la communauté LGBT. Selon le rapport de DWTG, environ 20 % des couples LGBT qui ont uni leurs destinées au cours de la dernière année l’ont fait à l’étranger. « Parmi les endroits les plus populaires, on retrouve le Mexique, surtout Puerto Vallarta et Los Cabos, Aruba et Curaçao, mentionne Guy Marchand, de Vacances Air Canada. Comme il y a une importante communauté de gays et lesbiennes à Curaçao, plusieurs hôtels leur destinent des forfaits mariages. Cela dit, en général, les Antilles anglaises conviennent plus particulièrement aux mariages LGBT. » « Les bateaux de croisière sont également des endroits prisés pour les mariages LGBT, surtout les mariages symboliques », ajoute Éric Saint-Pierre, de Royal Caribbean International. Selon le rapport de DWTG, l’Irlande, l’Espagne et l’Afrique du Sud comptent parmi les destinations émergentes les plus prisées par le marché LGBT. Pour que ça coûte moins cher… Selon le rapport 2016 de DWTG, le coût moyen par personne pour un groupe réservant neuf chambres et moins dans le cadre d’un mariage à destination serait de 3118 $ US. Par contre, si 10 chambres et plus sont réservées, le coût moyen deviendrait nettement plus raisonnable : 1915 $ US. Bref, ça coûte moins cher aux membres de gros groupes ! Cela dit, il existe d’autres manières d’économiser lors d’un mariage à destination. En voici quelques-unes : • Se marier un jour de semaine; • Opter pour un mariage symbolique plutôt qu’un mariage légal notarié; • Opter pour un décor minimaliste; • Choisir des arrangements floraux aux saveurs locales; • Utiliser les sacs de bienvenue comme fourre-tout de plage; • Utiliser des éléments locaux pour le décor plutôt que des importations; • Opter pour de la nourriture du pays; • Choisir un hôtel près d’un aéroport.

14

| Magazine Voyager

Destination weddings are gaining in popularity among the LGBT communities. According to the DWTG report, approximately 20% of LGBT couples who tied the knot last year, did so abroad. “The most popular destinations are Mexico (more specifically Puerto Vallarta and Los Cabos), Aruba and Curaçao,” said Guy Marchand of Air Canada Vacations. “Because there are significant gay and lesbian communities in Curaçao, many hotels accommodate destination wedding packages. That being said, the West Indies particularly suit LGBT weddings. “Cruises are also valued for LGBT weddings, especially symbolic weddings,” added Éric Saint-Pierre, from Royal Caribbean International. According to the DWTG report, Ireland, Spain, and South Africa are among the emerging destinations the most sought after by the LGBT market. To eliminate costs you can… According to a 2016 DWTG report, the average cost per person for a group requiring nine rooms or less for a destination wedding adds up to $3,118 USD. But in the case of ten rooms and more, then the average cost lowers to a more reasonable price of $1,915 USD. In other words, more people means less costs! But there are also other ways to save when planning a destination wedding. Here are a few: • Get married on a week day; • Choose a symbolic union rather than a legal and notarized union; • Opt for simple decoration; • Choose a floral arrangement gathering the local flora; • Use your welcome bags as tote bags for the beach; • Use local furnishings instead of importing decorations; • Opt for a menu made of local products; • Choose a hotel close to the airport.


cuba

Cuba: should Québec fear the arrival of the Americans?

Cuba : le Québec a-t-il raison de s’inquiéter des Américains ?

par/by Isabelle Chagnon

Les médias en ont largement parlé. Un tournant historique est en train de se produire : l’embargo imposé par les USA sur Cuba, qui sévit depuis un peu plus d’un demi-siècle, est en train tout doucement de s’effriter. On en est où, sur le plan touristique ? Ces derniers mois ont vu accoster à Cuba le premier paquebot d’un croisiériste américain (Fathom, filiale de Carnival, 2 mai 2016) et le 31 août dernier, avait lieu le tout premier vol commercial, avec JetBlue, des États-Unis (Fort Lauderdale) vers Cuba (la ville de Santa Clara), le premier depuis 55 ans. Les Québécois s’inquiètent. Parce qu’ils aiment Cuba. Parce que depuis 35 ans, ils sont des milliers chaque année à lui rendre visite et parce qu’ils s’y sentent en pantoufle. Ils s’inquiètent des conséquences qui pourraient survenir suite à ce virement de situation. Car, on le sait tous, Cuba est une destination vacances qui présente énormément d’avantages pour les Québécois : abondance des séjours et vols directs offerts, proximité de la destination, amitié nettement établie entre les deux peuples et les prix abordables. Cuba est aussi une destination de plages incontestablement sublimes, comme celles de Varadero, Holguin ou encore Cayo Coco, de villes devenues des adresses historiques, comme Cienfuegos, l’incontournable

The media can’t stop talking about it: a historical turning point is taking place as the American embargo imposed on Cuba is slowly being lifted after a little more than half a century. But where do we stand from tourism’s point of view? During the last months, Cuba has welcomed the first American cruise liner on its shores (Fathom, a subsidiary company of Carnival, arrived on May 2, 2016) and it was on August 31st that the first commercial flight left the USA (from Fort Lauderdale) towards Cuba (Santa Clara) aboard a JetBlue plane – the first flight in 55 years. The Québécois are worried because they love Cuba and because for the last 35 years, thousands of visitors have made it their second home. Many are worried of the consequences following this change of situation. As we know, Cuba is a vacation destination which offers many advantages for the Québécois: an abundance of offers for holidays and direct flights, the destination’s proximity, a clear friendship between the people of both lands, and affordable pricing. Cuba is also an ideal destination for those seeking gorgeous beaches, like those found in Varadero, Holguin and Cayo Coco, or for its historical landmarks, like Cienfuegos, Trinidad or the must-see city of Havana. If one is skeptical as to the quality of the adventures Cuba

Magazine Voyager automne/fall 2016 |

15


PublirePortage

Une vision, une famille, une passion

A

vec plus de 350 hôtels dans 40 pays, la chaîne hôtelière Meliá est une pionnière à plusieurs égards, particulièrement pour ses hôtels famille réussissant l’équilibre parfait entre des vacances actives pour petits et grands, le tout, dans un environnement sécuritaire. Chaque moment et chaque détail est influencé par la passion que l’équipe Meliá investit dans son travail et le dévouement de son personnel. Entouré de jardins luxuriants et situé au bord d’une plage au sable d’un blanc immaculé, le magnifique Paradisus Varadero Resort & Spa vous impressionnera par son caractère unique et son élégance. De presque partout sur le resort, on peut admirer la mer. Le Paradisus Varadero offre un programme complet d’activités pour tous les membres de la famille avec un baby club, un mini club et un club pour ados. Pour un traitement de grand luxe, le Service Royal qui deviendra adultes seulement dès novembre 2016, inclut des avantages tel que wifi gratuit et des services exclusifs tels qu’un majordome, une piscine privée et un restaurant exclusif de fine cuisine.

d’hôtels familles pour Meliá à Cuba. Cette section moderne offre aux familles une qualité d’hébergement supérieure et des avantages qui définissent l’expérience des luxueux hôtels tout inclus de la marque Paradisus.

Le service débute dès l’arrivée, alors que les familles sont accueillies dans un salon privé exclusif pour l’enregistrement. Les chambres de la section Family Concierge ont un concierge attitré qui veille à coordonner tous les menus détails liés aux services de l’hôtel. Parmi les avantages que l’on y retrouve, il y a le lobby ainsi qu’un salon privé où l’on peut prendre des rafraichissements et des bouchées, trois restaurants additionnels dont deux exclusifs et un espace relaxation avec un coin de lecture et Internet spécialement aménagé pour les jeunes de 2 à 12 ans. Dès novembre, les avantages et les services de la section Family Concierge : • Enregistrement privé et trousse Paradise Kids Beach à l’arrivée • L’assistance d’un concierge • 2 restaurants et 3 bars exclusifs • Wifi gratuit • Accès privilégiés aux réservations dans les autres restaurants de l’hôtel

En novembre 2016, une toute nouvelle section offrant des services et installations haut de gamme sera également disponible au Paradisus Varadero Resort & Spa : la section Family Concierge. Cette section ajoute à l’hôtel 254 suites juniors et 30 suites modernes et s’avère le choix idéal pour ceux qui recherchent le luxe ultime en hébergement. Parmi ses nombreux avantages, les suites juniors swim-up, avec un lit balinais sur la terrasse et l’accès direct à la piscine représentent un tout nouveau standard de luxe à la collection

16| Magazine Voyager 16

• Une piscine exclusive et une seconde piscine pour les enfants avec des jeux d’eau • Activités familiales exclusives et différents sports • Et plus encore

27 hôtels, 8 destinations Paradisus | Meliá |Sol | Tryp www.meliacuba.com


PROCHAINE OUVERTURE HIVER 2016-2017 AU PARADISUS VARADERO Nouvel espace doté d’installations exclusives et d’une attention personnalisée qui

E

X

C

E

P

C

I

O

N

N

E

L


cuba

La Havane ou encore Trinidad, d’excursions dont la qualité de l’aventure défie n’importe quel septique, dont la plongée sous-marine à Maria la Gorda et Punta Francés et la randonnée de toute dénomination dans la chaîne montagneuse Sierra Maestra. Et Cuba, c’est aussi ça : l’art mural et le graffiti révolutionnaire, le folklore de Santiago de Cuba, la musique cubaine derrière les portes…

Meliá, bien ancrée à Cuba !

has to offer, it will no longer be the case after experiencing the scuba diving in Maria la Gorda or Punta Francés. Also, any visitor can challenge himself to all forms of trekking in the mountain range of Sierra Maestra. Exploring Cuba also means stumbling across an array of small discoveries: its mural art and revolutionary graffiti, the Santiago de Cuba folklore, and constant music coming from the natives’ homes. All this is why so much doubt surrounds this change and one must ask: should Québec fear the arrival of the Americans? That question suggests other potential changes: will hotel facilities in Cuba change their key markets to cater to other countries? Or to the USA? Will there be a significant price increase on trips to Cuba? All these questions should not cast a shadow on an important element of Cuba: the people. Cuba has a long memory and a sense of honour which flows through their veins. The Cuban people possess a strong sense of history and have been living under an imposed regiment for the past 50 years. Not so long ago, the inhabitants of Cuba had to fight from one revolution to the next until the country could finally take control over its own destiny. They

Meliá, well anchored in cuba !

Par/BY Serge Abel-Normandin

On s’en souvient, Meliá International a fait son entrée à Cuba en 1990, avec l’ouverture du Sol Palmeras. Beaucoup d’eau a coulé sous les ponts entre l’avénement de ce premier 4 étoiles sur la Isla Grande et l’ouverture récente du Meliá Jardines del Rey à Cayo Coco. À n’en point douter, Meliá a fait son nid à Cuba, la chaîne y exploitant aujourd’hui près d’une trentaine d’établissements dans huit destinations (soit quelque 13 000 chambres). Et ce n’est pas fini, puisque de nouveaux établissements s’ajouteront au porte-folio dans un proche futur. À Varadero, on parle notamment de l’ouverture d’un nouveau complexe de 496 chambres, en 2018. Cette même année, le Paradisus Cayo Santa Maria deviendra le premier Paradisus de ce secteur. On prévoit aussi l’ouverture du Meliá Trinidad, un centre de villégiature urbain de 400 chambres, avec section The Level. Qui plus est, les complexes déjà présents ne cessent de se bonifier. Entre autres, les Paradisus Rio de Oro, Meliá Varadero, Meliá Las Americanas, Sol Cayo Coco, Sol Cayo Guillermo et Sol Rio de Lunay Mares ont tous profité de rénovations. Le Meliá Varadero s’est aussi doté d’une section The Level, tandis que le Paradisus Varadero est sur le point d’ouvrir une section Family Concierge de 284 chambres.

Many remember when Meliá International made its grand entrance in Cuba, back in 1990, and opened the Sol Palmeras. Much time has passed since the arrival of this first 4-star hotel on la Isla Grande and the recent opening of the Meliá Jardines del Rey, in Cayo Coco. No doubt that Meliá has made its home in Cuba: the hotel now operates about thirty resorts in eight destinations (with an estimated 13,000 rooms). And there are more to come since some new resorts will be added to their portfolio in the near future. A new resort, which holds 496 rooms, is set to open in Varadero in 2018. And this year, the Paradisus Cayo Santa Maria will become the first Paradisus in that area. The company also plans to open the Meliá Trinidad, an urban holiday resort boasting 400 rooms, with The Level section. And the Paradisus Varadero is just about to open a Family Concierge section, offering a choice of 284 rooms. Meliá Jardines del Rey

© Meliá International

18

| Magazine Voyager


cuba On comprend donc l’inquiétude et la question qui tue : le Québec a-t-il raison de s’inquiéter de l’arrivée des touristes américains ? Cette question en suggère d’autres : les hôteliers à Cuba changeront-ils leur marché cible au profit d’un autre pays, les USA ? Assisterons-nous à une hausse notable des prix des voyages à Cuba ? Le lot de questions ne doit pas nous faire oublier de qui on parle, soit les Cubains. Cuba a une bonne mémoire, et le sens de l’honneur coule dans ses veines. Il y a là un peuple qui se souvient de son histoire, d’un destin qu’on lui impose depuis plus de 50 ans, d’un passé pas si lointain où, à coup de révolution, le pays a repris le contrôle… de son propre contrôle. Il y a aussi ce même peuple qui, malgré un régime politique qui ne la fait pas facile à ses citoyens, n’a jamais marché la tête baissée… Cuba et le Québec sont liés. Oui, il est à prévoir des lendemains qui, forcément, apporteront un lot de nouvelles donnes à négocier. « Mais les Cubains garderont les Québécois tatoués sur leur cœur » promet Carmen Casal, directrice du Bureau du tourisme de Cuba à Montréal. Comme un vieux couple qui a passé trop de bonnes années ensemble pour tout balancer au profit d’une nouvelle venue, Cuba et le Québec ont signé un pacte de l’amitié, une sorte d’alliance à la « Best Friends » où l’un et l’autre n’oublient pas le long bout de chemin qu’ils ont traversé ensemble.

have always held their heads up high, even under a political regime that bears a somewhat heavy burden upon them. Cuba and Quebec are tied together, although changes will bring forth new realities to deal with. “But the Cubans will keep the Québécois in their hearts,” promises Carmen Casal, manager of the Office of Tourism of Cuba, in Montreal. Like an old couple that have spent many good years together and do not want to jeopardize that, Cuba and Quebec have signed a friendship pact, a sort of “BFF alliance” where neither one will forget the long road travelled together.

Magazine Voyager automne/fall 2016 |

19


PublirePortage

Cuba, soleil et plage

C

uba est authentique, comme ses habitants ; attrayante, comme ses plages ; étonnantes, comme ses villes ; contrastée, comme sa nature ; et admirable, comme sa culture.

L’île la plus grande des Antilles, destination touristique par excellence dans les Caraïbes, possède sur son territoire, une grande variété d’opportunités pour le développement de l’industrie du divertissement. Avec ses offres les plus fortes pour les programmes soleil et plages, Cuba dispose de plages de sable blanc et doré, des eaux chaudes et cristallines, qui rivalisent beauté et variété.

Mais faisons le point sur « Jardínes del Rey » Au nord de la province de Ciego de Ávila, situé dans le centre de Cuba, entre la province de Sancti Spíritus (ouest) et celle de Camagüey (est), Cayo Coco atteint 370 km2 et Cayo Guillermo 13,2 km2. Dotée d’un aéroport international moderne, cette destination est accessible par avion, quant à Jardines del Rey, des vols domestiques relient les principales destinations touristiques de l’île. Par la route, quatre voies de 17 km de longueur longent la mer, ce qui assure la correspondance de Cayo Coco avec le réseau national des routes. Un réseau routier facilite également le lien entre les îles de Cayo Coco, Guillermo et Paredón Grande. Par la mer, la marina de Cayo Guillermo offre des services de formalités migratoires, douanières et d’embarquement. Ces îles et îlots ont été baptisés par les Espagnols tout comme Jardines del Rey - entre 1513 et 1514 - en l’honneur du monarque Fernando le Catholique.

20| Magazine Voyager 20

Cayo Coco et Cayo Guillermo –deux des plus importantes îles – accueillent une faune diversifiée où l’on observe des flamants roses ainsi que des paysages naturels avec des plages de sable blanc fin, des récifs coralliens et une végétation abondante. Destination touristique de choix, elle dispose d’hôtels modernes « Tout Compris » directement sur la plage, avec des installations de catégorie 4 et 5 étoiles. À Ciego de Ávila et Morón, plusieurs hôtels assurent un agréable séjour. À Jardines del Rey se trouve le Centre International de Pêche Sportive. Aux excellentes conditions pour les sports nautiques, s’ajoute le haut niveau de conservation des écosystèmes marins et terrestres de la zone, où l’on peut trouver des éléments d’une beauté remarquable et une faune très diversifiée de plus de 200 espèces. La nature est propice pour les amoureux de randonnée avec l’observation de la flore et de la faune. Par ses valeurs, Cayo Coco et ses îles voisines appartiennent à la Réserve de la Biosphère Buenavista. Le Parc Naturel El Bagá est une option idéale pour l’écotourisme et le tourisme de nature. Les villes de Morón, Ciego de Ávila et Florencia vous mettront en contact avec la culture de la région et l’histoire du territoire.

une magnifique destination pour toute la famille.


auténtico bonheur Des plages paradisiaques entourent un territoire d’une beauté toute naturelle. Son peuple, fier de son histoire fascinante et de sa riche culture, saura vous accueillir. C’est l’Auténtica Cuba. Partez à sa découverte ! gocuba.ca


république dominicaine | Dominican Republic

La République dominicaine à partir de Santo Domingo !

Discover Santo Domingo in the Dominican Republic!

Plage de l'hôtel | Beach of hotel Emotions, Juan Dolio

© Anne Marie Parent

Par/by Anne Marie Parent

Santo Domingo, ou Saint-Domingue comme on l’appelait dans les années 1990, s’inscrit parmi les grandes capitales du monde. Néanmoins, la ville demeure relativement peu fréquentée par les aficionados des plages et du soleil…

Santo Domingo, or its official name “Santo Domingo de Guzmán”, is one of the renown capitals of the world. Still, the city remains scantly visited by the beach and sun aficionados…

Une ville historique

The history of the colonization of the Caribbean by the Columbus family is etched in the city of Santo Domingo. The Dominican Republic is located on the island of Hispaniola, meaning Little Spain – named by Christopher Columbus in honour of the King of Spain. Founded by Christopher Columbus’s brother, Bartholomew Columbus, in 1496, Santo Domingo boasts magnificent buildings dating back to the Spanish colonies. Those properties offer lovely luxury hotels. Many included an inner courtyard, like those found in Spain, and one can admire the Arab-style influence when looking at the ceramic tiles, the fountains and the choice of plants and flowers. We visited the Vice Royal Palace of Diego Columbus, which construction began in 1511. The son of Christopher lived there with his wife, Maria de Toledo, but the couple kept separate rooms. Legend has it that he was not often around since he chose to instead visit an estimated 30 lady companions. The palace houses many rooms, all decorated with the furniture and trimmings of the time.

L’histoire de la colonisation des Caraïbes par la famille Colomb est gravée dans la ville de Santo Domingo. La République dominicaine se trouve sur l’île d’Hispaniola, signifiant Petite Espagne, nommée ainsi par Christophe Colomb au nom du roi d’Espagne. Fondée par le frère de Christophe Colomb, Bartolémé Colomb, en 1496, Santo Domingo possède de magnifiques bâtiments de l’époque coloniale espagnole. On trouve de jolis hôtels de luxe dans ce type de résidences. Plusieurs comprennent une cour intérieure, comme en Espagne, qui avait subi l’influence arabe sur ce point, avec les tuiles en céramique, les fontaines et les plantes et fleurs. Nous avons visité le palais vice-royal de Diego Colomb, fils de Christophe, dont la construction a débuté en 1511. Il y vivait avec sa femme, Maria de Toledo, mais en faisant chambre à part. Il n’était pas là souvent, paraît-il, car il allait rendre visite à une trentaine de dames de compagnie. Le palais possède de nombreuses pièces, toutes aménagées avec des meubles et des décorations d’époque.

22

| Magazine Voyager

A historical city


république dominicaine | Dominican Republic Autour de Santo Domingo

La forteresse de | Fortress of Santo Domingo

Lors de notre séjour, nous avons aussi visité les environs de Santo Domingo, notamment l’église Notre-Dame de l’eau bénite à Boya, construite en 1545, à 62 km de la capitale. L’esclave affranchi Enriquillo y est enterré. Véritable héros, il a fait signer un traité de paix et provoqué la libération des esclaves. À l’occasion de notre visite, les gens du village nous ont chanté un salve, des airs mêlant la tradition africaine aux chants religieux espagnols. Émouvant… Ensuite, nous avons eu droit à un spectacle folklorique,un excellent repas et une balade au Ranch Don Sergio à Boya.

© Anne Marie Parent

Deux peintres au restaurant la Résidence Two painters at La Résidence restaurant

Ce reportage fait suite à une invitation de l’Office de tourisme de la République dominicaine à Montréal, dans le cadre de l’événement Santo Domingo Destinal Capital en novembre 2015.

Expérimentez le

© Anne Marie Parent

In the vicinity of Santo Domingo On our visit, we also discovered the Santo Domingo surroundings, notably the Church of Virgin of the Holy Water in Boya. Built in 1545, it is located at 62 kilometres from the capital. Enriquillo, the emancipated slave, is buried there. A true hero, he organized a peace treaty that led to the freeing of the slaves. During our visit, the villagers sang what is called a salve; a melody which combines traditional African hymns and Spanish religious chants. Simply moving… We then were entitled to a folkloric show, an excellent meal and a stroll that lead us to the Ranch Don Sergio, in Boya. This article was written following an invitation by the Office of Tourism of Dominican Republic in Montreal, during the Santo Domingo Destinal Capital event in November of 2015.

All-In Luxury®

Cuba

Jamaïque

Sainte-Lucie

Royalton Cayo Santa Maria Royalton Hicacos Resort & Spa

Royalton White Sands Montego Bay Royalton Blue Waters Montego Bay

Royalton Saint Lucia Resort & Spa

(ouverture le 15 octobre 2016)

Hideaway at Royalton Saint Lucia

Mexique Royalton Riviera Cancun Hideaway at Royalton Riviera Cancun

Royalton Negril Resort & Spa

(ouverture le 15 janvier 2017) (ouverture le 15 janvier 2017)

(ouverture le 15 janvier 2017)

Hideaway at Royalton Negril (ouverture le 15 janvier 2017)

République dominicaine Royalton Punta Cana Beach & Casino Resort Chic Punta Cana

Pour informations et réservations, communiquez avec votre agent de voyages ou visitez le Sunwing.ca.

Cayo Santa Maria, Cuba

Magazine Voyager automne/fall 2016 |

23


martinique

Martinique, d’île aux fleurs à terre de rhum !

Martinique: an island of flowers and a land of rum!

Par/by Serge Abel-Normandin

Les raisons ne manquent pas de rêver de la Martinique. Pour les Québécois en manque de soleil, il y a bien sûr ce climat agréablement chaud, mais sans excès, grâce au souffle bienvenu des alizés. Les amateurs de beaux panoramas (et de randonnée) raffolent du nord de l’île, dominé par la Montagne Pelée et couvert de denses forêts tropicales. Le sud ne séduit pas moins les esthètes, avec son doux relief ponctué de baies pittoresques et de plages idylliques – comme celles des Salines, souvent citée parmi les plus belles du monde. Mais par-delà ses attraits naturels, l’Île aux Fleurs charme plus que tout ses visiteurs par sa population francophone, plurielle et métissée, ainsi que par sa culture : son histoire, ses traditions, son artisanat, son art de vivre… Et sa gastronomie, où les saveurs créoles se marient au savoir-faire « à la française ». Il va sans dire : en matière d’hébergement, la Martinique offre de tout pour tous : petits hôtels sympas, établissements de standing, gîtes ruraux, villas de charmes, Club Med… Sans oublier l’agritourisme ! Les options ne sont pas moins nombreuses au chapitre des expériences et activités, qu’il s’agisse de sports nautiques ou terrestres, de visites et excursions, de shopping ou de farniente… Et pourquoi pas participer à un « chanté Noël » (à 28 degrés !) ou encore se mêler aux joyeux sujets du roi Vaval durant le Carnaval ?

24

| Magazine Voyager

There are many reasons to dream about Martinique. Especially for the Québécois who crave the sunshine and wonderful heat that is never heavy thanks to the welcome and wonderfully cool trade winds. Plus, the presence of the gorgeous landscapes (and hiking trails) on the northern part of the island, dominated by the Pelée Mountain, and densely covered by tropical forests will surely impress. The southern part of the island is also quite charming thanks to its smooth surface interspersed by picturesque bays and idyllic beaches – such as the Salines – often referred to as the most beautiful on the planet. Beyond its natural attributes, the Île aux Fleurs (island of flowers) delights all its visitors thanks to the French population – a pluralist and diverse society – and its culture rich in history, traditions, arts and crafts and art de vivre… Not to mention the gastronomy in which creole flavours are mixed with a French savoir-faire. It goes without saying that in regard to accommodations, Martinique offers something for everyone: quaint little hotels, high-level establishments, rural lodging, charming villas, Club Med…not to mention agritourism! The options are endless regarding activities and experiences like nautical or onland sports, visits and excursions, shopping or farniente… And why not participate in some “Christmas carolling” while enjoying the 28-degree heat? Or join in the fun among the happy royal subjects of the King Vaval during the Carnival?


À ce stade, il suffirait de presque rien pour vous convaincre de boucler vos valises pour la Fleur des Caraïbes… Cet ultime argument pourrait bien se présenter sous la forme de ce liquide blanc, brun ou ambré, issu de la canne à sucre : le rhum ! En effet, la Martinique propose parmi les meilleurs rhums agricoles du monde; ceux exhalant les arômes les plus subtils et exprimant les saveurs les plus riches. La Martinique est même le seul endroit au monde à avoir obtenu la prestigieuse « Appellation d’origine contrôlée » (AOC) pour son rhum ! On peut découvrir ce savoir-faire exceptionnel tout au long de la « Route des rhums », ponctuée de distilleries. Au nord de la Martinique, sur les flancs de la Montagne Pelée, on trouve ainsi l'Habitation Bellevue qui produit l’excellent Rhum J.M; au centre, l’historique Habitation Saint-Etienne et son « Jardin remarquable »; au sud, dans la commune du François, l’Habitation Clément, visitée chaque année près de 80 000 visiteurs. En tout, une douzaine de distilleries disséminées aux quatre coins de l’île accueillent les visiteurs.

Habitation Clément

At this point, you could be easily convinced to pack your bags for the Flower of the Caribbean… especially if your argument is made in the form of a white, brown, or amber liquid made from sugarcane: rum! As a matter of fact, Martinique’s rum is considered one of the best agricultural rum in the world: it exhales the subtlest aromas while exuding rich flavours. Martinique is actually the only place in the world to have received the prestigious AOC (controlled appellation of origin) label for its rum! This exceptional know-how is present all along the “rum route”, which is punctuated with distilleries. North on Martinique, along the flanks of the Pelée Mountain, is where the Habitation Bellevue is located and where the excellent Rhum J.M is produced. At the centre of the island is where you will find the historic Habitation Saint-Etienne with its “Remarkable Garden”. And finally, on the southern part of the island is the commune du François, where the Habitation Clément is located and where almost 80,000 visitors come each year. All in all, more than 12 distilleries are scattered all around the island to welcome the next visitors.

Cet hiver, la Martinique est plus accessible que jamais avec un total de 4 vols directs par semaine au départ de Montréal, avec Air Canada et Air Transat. lamartinique.ca

Magazine Voyager automne/fall 2016 | Date: 22 Aug. 2016

Magazine Voyager

25


costa rica

Pura Vida Chef d’œuvre naturel, le Costa Rica possède une végétation exubérante, une faune exceptionnelle et des paysages à couper le souffle. Bordé à l’est par la mer des Caraïbes et à l’ouest par l’océan Pacifique, des centaines de plages encadrent une succession de cordillères. Le Magazine Voyager vous transporte en images dans ce magnifique pays d’Amérique centrale.

One of Nature’s masterpieces, Costa Rica boasts a luxurious vegetation, an exceptional fauna, and breathtaking landscapes. Bordered by the Caribbean Sea on its eastern flank and the Pacific Ocean on its western flank, hundreds of beaches surround a succession of cordillera. The Magazine Voyager will carry you away to this incredible Central American country with our pictures.

Parc La Paz Garden

Parc La Paz Garden

Colibri | Hummingbird

Parc National Manuel Antonio National Park

Chute Magia Blanca Waterfall

Capucin à tête blanche White-headed capuchin

Paresseux à trois doigts Three-toed sloth

Tamarindo Iguane Iguana

Orchidée, fleur nationale du Costa Rica Orchid, Costa Rica's national flower © Jean Laflamme

26

| Magazine Voyager


costa rica Plage de Tamarindo beach

Plage de Tamarindo beach

Vendeuse de plage Beach vendor

Surfeur surfer

Parc La Paz Garden Ferme aux papillons Butterfly garden

Arenal

En route pour Monteverde On the way to Monterverde

Volcan Arenal volcano

Rivière Rio Tarcoles river

Monteverde

Tyrolienne Zipline

Parc National Manuel Antonio National Park

Crocodiles géants Huge crocodiles

Plage de Jaco beach

Toucan

© Jean Laflamme Magazine Voyager automne/fall 2016 |

27


haïti | haiti Labadie, Haïti Labadee, Haiti

© Jean Laflamme

Haïti : entre culture, histoire et plaisirs balnéaires

Haiti: a mix of culture, history and seaside pleasures

Par/by Alexandra Roy

Un séjour en Haïti permet de ressentir une large palette d’émotions. À un moment, on est subjugué par la beauté des paysages bordés par les eaux céruléennes de la mer des Caraïbes. À un autre, on est bouleversé par l’histoire des esclaves noirs des anciennes colonies françaises.

28

| Magazine Voyager

A stay in Haiti brings up an array of emotions. One minute you are dumbstruck by the beauty of the landscapes bathing in the Caribbean waters of cerulean blue. A moment later, you are distraught when learning the history of the African slaves within the ancient French colonies.


haïti | haiti Tap-tap, Montrouis

© Alexandra Roy

Port-au-Prince, toujours vivante ! Notre périple a commencé à l’aéroport ToussaintLouverture où, chaque semaine, un Airbus 330 d’Air Transat déverse touristes et Haïtiens venus retrouver leurs proches. « Haïti est une terre de contraste », nous a d’emblée fait valoir notre guide, Pierre Chauvet, président de l’Agence Citadelle, partenaire de Transat à destination. « C’est une terre d’improvisation; tu ne sais jamais ce que tu vas y trouver. Mais c’est ce qui fait son charme et la rend unique ! » On ne pouvait que lui donner raison, tandis que notre autocar touristique parcourait les rues abruptes et embouteillées de la capitale, Port-au-Prince, tâchant de se frayer un chemin dans entre les motos et les tap-taps. Notre guide désignait affectueusement ces véhicules colorés sous le nom de « peintures haïtiennes ambulantes ». « Il n’y en a pas deux pareils et chacun a sa signification », soulignait-il. Plus loin, nous nous étonnions à la vue de concessionnaires de voitures de luxe. Quel contraste, en effet, avec ces gens vivant dans des abris de fortune, dormant dans des pneus, ou transportant des marchandises sur leur tête ou dans des brouettes, à la sueur de leur front ! Si le séisme de janvier 2010 a pu donner à Port-au-Prince des airs de ville fantôme, son esprit, lui, est resté bien vivant. On ne peut qu’être admiratif devant la résilience de ses commerçants qui s’activent sous un soleil ardent pour vendre leurs produits et rapporter du pain à leurs familles nombreuses, constituées d’en moyenne quatre enfants chacune, parfois plus. Dans les étals, on trouve de tout : bananes pesées, produits de beauté, sandales en cuir, toiles et objets artisanaux en tout genre. « Port-au-Prince est un marché aux puces géant. Pratiquement tous les commerces ont été détruits lors du séisme, alors ils sont désormais sur les trottoirs », nous a expliqué Pierre Chauvet.

Port-au-Prince, still alive! Our adventure started at the Toussaint-Louverture Airport where, every week, an Air Transat Airbus 330 lands tourists and Haitians back to see their loved ones. Our guide, Pierre Chauvet, president of the Citadelle Agency, a Transat partner on site, immediately shared an observation: “Haiti is a land of contrasts. It is a land that improvises, so you never know what you will find. And that’s what makes it all so charming and unique!” We could only agree, as our tourist coach roamed the steep and traffic-filled street of the capital of Port-au-Prince, trying to make its way between the motorcycles and the tap-taps, which is what our guide affectionately referred to as “Haitian moving paintings” since these vehicles are very colourful. “No two are the same and each one has a particular signification,” he added. Later down the road, we were surprised to see a luxurious car dealer shop. The contrast was hard to miss, since some live in makeshift shelters, sleep in tires, or transport their goods on their heads or in wheelbarrows, with a sweaty brow! Although the 2010 earthquake shook Port-au-Prince to the point that it looked like a ghost town, its spirit did not break. One can only admire the resilience of the retailers, who work hard under the blazing sun so they can sell something in order to support their large families, consisting on average of four children. You can find anything in the market stalls: weighed bananas, beauty products, leather sandals, paintings, and artisanal objects of all types. “Port-au-Prince is a huge flea market. Almost every shop was destroyed by the earthquake, so they must now sell their goods on the sidewalks,” Pierre Chauvet explained.

Noailles, Pétionville, Jalousie… Obviously, Haitians are not only resourceful but they also have the artistic touch! “You must learn how to distinguish yourself because art is

Noailles, Pétionville, Jalousie… De toute évidence, les Haïtiens sont non seulement débrouillards, mais ils ont la fibre artistique ! « Il faut

© Alexandra Roy

Magazine Voyager automne/fall 2016 |

29


haïti | haiti Noailles

© Alexandra Roy

savoir se démarquer, car l’art est partout en Haïti », nous a confirmé Jean Eddy Rémy, artiste sculpteur, quand nous avons visité le village artistique de Noailles, où on transforme le métal recyclé en oeuvres d’art. En 2014, le gouvernement de l’ancien président, Michel Martelly, a investi 4,5 M$ US dans ce quartier situé à une quinzaine de kilomètres de Port-au-Prince, afin de le revamper et en faire un village touristique global. En combinant les ventes locales aux exportations internationales des artistes, le village génère aujourd’hui des revenus annuels d’environ 1,4 M$ US. La banlieue de Pétionville – la plus grande ville construite depuis l’indépendance d’Haïti en 1804 – compte aussi parmi les atouts de Port-au-Prince. Depuis la capitale, on aperçoit ses mornes (petites montagnes) aux maisons colorées. Ces mornes se comptent par dizaines. En Haïti, derrière chaque montagne se cache une autre montagne, dit d’ailleurs un proverbe haïtien. (De fait, 80 % du relief haïtien est montagneux.) « Pétionville est devenue à 90 % commerciale depuis le séisme. Comme elle n’a pas été touchée par ce dernier, tout le monde est monté en montagne », nous a indiqué Pierre Chauvet. L’un des quartiers les plus célèbres de Pétionville demeure le bidonville de Jalousie, dont les maisons ont été peintes de couleurs vives, en hommage au peintre jacmélien Préfète Duffaut. Très bien rempli, notre séjour à Portau-Prince comprenait aussi des visites au musée du Panthéon national haïtien et au Musée du Bureau National d’Ethnologie, pour découvrir d’autres pans du passé et de la culture d’Haïti. Au Parc historique de la Canne à sucre, on nous a relaté avec passion l’histoire du sucre et des anciens esclaves de la Perle des Antilles.

L'artiste sculpteur Jean Eddy Rémy artist and sculptor

© Alexandra Roy

everywhere in Haiti,” said the artist and sculptor, Jean Eddy Rémy, when we visited him in the artistic city of Noailles, where recycled metals are transformed into works of art. In 2014, the government of former President Michel Martelly invested 4.5 million USD into the area, located at approximately fifteen kilometres from Port-au-Prince, in order to revamp it and make it a global tourist village. By combining local sales to international art exporters, the village now generates approximately 1.4 million USD in annual revenues. The Pétionville suburb, known as the most important city built since Haiti’s independence in 1804, also counts as one of Port-au-Prince’s attractions. Within the capital, we can see its mornes (small mountains) filled with colourful houses. There are dozens of mornes. One proverb goes: In Haiti, one mountain hides another. (Actually, 80% of the Haitian land is hilly.) “Pétionville has become 90% commercialized because it was untouched by the earthquake, so many have moved into the mountains,” said Pierre Chauvet. One of the most popular areas still remains the Jalousie shantytown, with its brightly painted houses which serve as a homage to the Jacmelien painter Préfète Duffaut. Our holiday in Port-au-Prince also included visits at the Musée du Panthéon national haïtien and the Musée du Bureau National d’Ethnologie where we discovered other remnants of Haiti’s past and culture. At the Parc historique de la Canne à sucre, we learned the passionate history of the sugar cane and the former slaves of the Pearl of the Antilles.

Parc historique de la canne à sucre

Redonner à la communauté En fait, après seulement deux jours et demi dans la capitale et ses environs, nous avions l’impression d’avoir beaucoup appris sur la riche histoire d’Haïti. Ce n’était pas un hasard... « Toutes les excursions et activités incluses dans le forfait Duo ont été choisies en vue de faire vivre l’expérience Haïti au maximum au voyageur, autant d’un point de vue historique que culturel », nous a expliqué Debbie Cabana, porte-parole de Transat. Dans

30

| Magazine Voyager © Alexandra Roy


haïti | haiti Giving back to the community

Kay Piat

© Alexandra Roy

After only two days and a half of touring the capital and its surroundings, we felt like we had learned a lot about Haiti’s rich history. And that was no fluke: “All the excursions and activities included in the Duo package were chosen so that the traveller could benefit from the full Haitian experience, either via its history or culture,” explained Debbie Cabana, spokesperson for Transat. When putting together its packages, Transat collaborated with Haiti’s Ministry of Tourism in order to give back to the community. “Our goal is to encourage people to leave their hotel so they will contribute to the local communities’ economy,” mentioned Miss Cabana.

Holiday resort on the arcadins coast l’élaboration de ses forfaits, Transat a aussi collaboré avec le ministère du Tourisme d’Haïti dans l’optique de redonner à la communauté. « Notre but est d’inciter les gens à sortir de leur hôtel pour qu’ils contribuent à l’économie des communautés locales », mentionnait Mme Cabana.

Villégiature sur la côte des Arcadins La deuxième partie de notre séjour s’est déroulée sur la Côte des Arcadins, région côtière nichée à environ une heure de Portau-Prince. Après avoir pris un bain intensif de culture et d’histoire, nous n’étions pas tristes d’aller nous reposer un peu au Royal Decameron Indigo, premier hôtel tout compris à voir le jour au pays depuis le Club Med. L’hôtel occupe d’ailleurs le même emplacement ! Comptant 408 chambres, dont 350 avec vue sur mer, le Royal Decameron Indigo englobe aussi deux piscines, un kids club, deux restaurants de spécialités, un buffet, un snack-bar… Tout ce qu’on consomme –nourriture et boissons – est compris, de la même manière que dans les complexes de Cuba, du Mexique, de la République dominicaine, etc. Inauguré en décembre 2015, le Royal Decameron Indigo accueille surtout des Français, des Québécois et des Haïtiens.

Kay Piat et l’Anse-à-Galets Notre périple s’est poursuivi par une excursion en montagne à Montrouis, en direction du village de Kay

The second part of our trip happened on the Arcadins Coast, a coastal region nestled approximately an hour away from Port-au-Prince. After immersing ourselves in culture and history, we were not unhappy to relax at the Royal Decameron Indigo, the first all-inclusive hotel to open since the Club Med. The hotel is actually located in the same place! With 408 rooms (350 of them looking over the sea), the Royal Decameron Indigo also offers two pools, a kids’ club, two specialty restaurants, a buffet, a snack bar… Anything that is edible – food or drinks – is included, same as in any resort in Cuba, the Dominican Republic, Mexico, etc. Opened in 2015, the Royal Decameron Indigo welcomes many French, Québécois and Haitians.

Kay Piat and Anse-à-Galets Our adventure continued with an excursion in the mountains at Montrouis, heading towards the village of Kay Piat, perched at 900 metres above sea level. On the way there, we crossed many areas, like Délugé and Vidon, besides often crossing paths with the “Mountain bus”, a donkey transporting goods (mostly bananas)! “The State is ignoring the mountains, so the locals are left to themselves. Sometimes, we must go back and forth (up and down the mountain) many times a day,” explained our local guide, Jean Roger. The excursion was very rewarding, on both the human and cultural level. We were able to speak with many inhabitants of the mountain, especially

Royal Decameron Indigo

© Alexandra Roy

Musée Ogier-Fombrun Museum

© Royal Decameron Indigo

Magazine Voyager automne/fall 2016 |

31


haïti | haiti

© Jean Laflamme

Piat, perché à 900 mètres d’altitude. Chemin faisant, nous avons traversé plusieurs quartiers, dont ceux de Délugé et de Vidon, et nous avons croisé plusieurs fois « l’autobus de la montagne » : un âne transportant des marchandises (des bananes surtout) ! « En montagne, il y a absence de l’État et les habitants sont laissés à eux-mêmes. À dos d’âne, nous transportons les produits que nous devons vendre au marché. Parfois, nous devons faire le trajet (monter et descendre la montagne) plusieurs fois par jour », nous a expliqué notre guide local, Jean Roger. L’excursion s’est avéré très enrichissante, autant sur le plan humain que culturel. Nous avons pu discuter avec plusieurs paysans de la montagne, dont beaucoup d’enfants, et nous avons eu l’impression de vivre « le vrai Haïti », ou à tout le moins « l’Haïti des champs »… En prime, nous avons profité de la vue spectaculaire que les flancs du mont de Kay Piat offrent sur la Côte des Arcadins et sur l’île de la Gonâve. Notre randonnée exotique a aussi été rehaussée par une dégustation de mangue et par une baignade dans la source du Piat, où les paysans cultivent le cresson. Pour conclure le voyage en beauté, on nous a proposé une virée en mer pour aller explorer les hauts fonds marins de l’Anse-à-Galets. D’un bleu profond, ces derniers sont propices à l’observation de récifs, de lambis, de tortues et de pieuvres. Si on est chanceux, on peut même apercevoir des dauphins au large !

children, and we had the feeling of what the “real Haiti” is like, or at least the “fields of Haiti”. It was a bonus to discover the spectacular view of the Arcadins Coast and the Gonâve Island from the flanks of Mount Kay Piat. Our exotic excursion was also heightened by some mango tasting and a swim in the Piat Source, where the locals cultivate watercress. The trip was beautifully concluded with an offer to go out to sea and explore the Anse-à-Galets shoals. Surrounded by deep blue waters, these shoals let you discover reefs, conches, turtles and octopuses. And if you’re lucky, you might just see a dolphin off the coast! This article was written following an invitation from Transat Holidays to discover the Royal Decameron Indigo Hotel, in Montrouis.

Anse-à-Galets

Ce reportage fait suite à une invitation de Vacances Transat pour découvrir l’hôtel Royal Decameron Indigo à Montrouis.

32

| Magazine Voyager © Alexandra Roy


tendances | popular trends

Les voyageurs canadiens sont très actifs en ligne

Canadian travellers are very active online

par / by Aude Lenoir Réseau de veille en tourisme, Chaire de tourisme Transat http://veilletourisme.ca/2016/05/27/voyageurs-canadiens-tres-actifs-ligne/

Inspiration, planification, réservation, expérience à destination : le comportement en ligne des voyageurs canadiens est observé et analysé à chacune des étapes par Google. Google a analysé le comportement des internautes canadiens à quatre moments du processus d’achat d’un voyage. Les données sont issues d’un sondage mené en novembre 2015 auprès de 1750 Canadiens, et de l’outil de mesure Media Metrix® Multi-Platform de comScore.

« Ou sera ma prochaine aventure ? », le moment de l’inspiration • 69 % des Canadiens visitent des sites Web de voyages sur une base mensuelle; plus de la moitié d’entre eux le font sur un appareil mobile. • Les Canadiens naviguent en moyenne 43 minutes par mois sur des sites Web de voyages.

« Je veux que ce voyage soit parfait », le moment de la planification • 88 % des voyageurs canadiens ont recherché de l’information en ligne pour leur dernier voyage personnel. • 48 % des Canadiens envisagent passer davantage de temps à magasiner en ligne, car ils accordent beaucoup d’importance au rapport qualité-prix.

« Oui, j’ai trouvé ! », le moment de la reservation • Les Canadiens passent en moyenne 30 jours à planifier leur voyage, l’étape de la réservation dure en moyenne 6 jours. • Un Canadien sur deux affirme que la notoriété de la marque est importante dans la décision d’achat.

« Nous devons absolument faire ça ! », le moment de l’expérience • 27 % des voyageurs d’agrément canadiens utilisent leur appareil mobile en voyage pour trouver de l’information. • La recherche en ligne est la seconde source utilisée par les Canadiens pour choisir des activités à destination, après l’exploration sur place. Chacune des étapes menant à la concrétisation d’un voyage présente une occasion d’entrer en contact avec l’internaute.

Inspiration, planning, reservations, at destination experiences: Canadian travellers’ online behaviour is being observed and analyzed by Google every step of the way. Google analyzed the behaviour of Canadian internet surfers at four key moments when buying a trip online. The data was provided following a survey conducted in November 2015 which polled 1,750 Canadians using the Media Metrix® Multi-Platform measurement tool from comScore.

“Where will I head to for my next adventure?” – the moment of inspiration. • 69% of Canadians visit travel websites on a monthly basis; more than half of them do so on a mobile device. • On average, Canadians surf for 43 minutes per month on travel websites.

“I want this vacation to be perfect” – planning mode • 88% of Canadian travellers found their information online when planning their last personal trip. • 48% of Canadians plan to spend more time shopping online because of the value they place on obtaining a good quality-price ratio.

“I found it” – reservation mode • On average, Canadians spend 30 days planning their trip and take up to 6 days making reservations. • One in two Canadians admits that brand recognition is a deciding factor when shopping for a trip.

“We absolutely have to do that!” – experience mode • 27% of Canadians travelling for leisure will use a mobile travel app to find information. • Online searches are the second source used by Canadians when choosing their activities once they’ve reached their destination, after exploring their options on site. Every step leading to the achievement of a trip offers the opportunity to get in touch with the internet user.

Magazine Voyager automne/fall 2016 |

33


europe

Açores : Symphonie pastorale au milieu de l’Atlantique

Azores: Pastoral symphony in the middle of the Atlantic

Par/by Louise Gaboury

Ce chapelet de neuf îles situé au milieu de l'Atlantique a été découvert par les Portugais à partir de 1427. Les îles, reliées par bateau ou avion, ont en commun une histoire, des traditions et un certain art de vivre. Plusieurs bateaux de croisière y font escale lors de leur traversée de l'Atlantique, mais, vu leur potentiel naturel, historique et culturel énorme, une seule journée ne suffit pas... De l'une à l'autre À Ponta Delgada, on peut louer une voiture pour une journée ou deux, le

34

This archipelago consists of nine islands located in the middle of the Atlantic was discovered by the Portuguese in 1427. The islands, connected by either boat or plane, have common history, traditions, and a certain way of life. Many cruise boats stop over while crossing the Atlantic, but seeing as the islands have so much potential – be it because of nature, history or culture – one day to make these discoveries is simply not enough…

Une curiosité, le barbecue volcanique

Interesting find: the volcanic BBQ

À Furnas, dans l'île de Sao Miguel, le barbecue se fait sous terre, à la chaleur des sources thermales qui bouillonnent dans la région. Le cozido das Furnas, un plat à base de viande et de légumes, est cuit à l'étouffée pendant cinq ou six heures dans une casserole hermétiquement fermée et placée dans un trou aménagé dans le sol fumant. La chose attire les touristes qui viennent en groupe voir leur repas sortir de terre avant d'y goûter. Le cozido est très apprécié des gens des environs qui arrivent tôt le dimanche pour faire cuire leur propre plat par les cuistots du volcan et le manger sur place, dans l'aire de pique-nique.

In Furnas, located on the island of Sao Miguel, barbecue is cooked underground, using the heat of the rushing thermal springs of the region. The cozido das Furnas, a dish made of meat and vegetables, is steamed cooked between five and six hours in a hermetically sealed pot and placed in a purposely designed hole in the smoky soil. This practice attracts many tourists who arrive in clusters to witness their meal pulled out from the ground before having a taste. The cozido is sought after by the locals who arrive early every Sunday to install their own dish in the volcanic-style oven and then enjoy their meal on-site with a lovely picnic.

| Magazine Voyager


europe temps de voir notamment le Lagoa do Fogo, parc naturel régional de Caldeira Velha, le parc botanique Terra Nostra, et de visiter une plantation de thé. Inscrite au Patrimoine mondial de l'humanité de l'Unesco, la plus belle ville de l'archipel, Angra do Heroismo, sur Terceira, est considérée comme le premier exemple du nouvel urbanisme européen d'après la découverte de l'Amérique. Favorite des randonneurs, Sao Jorge vaut le détour pour l'émouvante beauté de ses fajas (terres fertiles plates en bordure de mer créées par des éboulements de terrains ou des éruptions volcaniques), pour son fromage et ses incomparables paysages fleuris ! On jette l'ancre à Pico pour le volcan du même nom, la plus haute montagne de l'archipel, pour ses vignobles plantés sur un sol de lave. Les belles plages surmontées de vignes cultivées en terrasses de Santa Maria attirent les amateurs de sports nautiques. Plus discrètes, Faial et Graciosa n'en sont pas moins charmantes. Flores et Corvo sont plus isolées et plus sauvages. L'archipel des Açores a connu une forte progression de 23,7 % en 2015, pour un total de 427 600 touristes dont près de la moitié sont étrangers, profitant de la desserte des transporteurs à rabais. www.visitazores.com

From one to another On Ponta Delgada you can rent a car for a day or two and head towards the Lagoa do Fogo, regional natural park of Caldeira Velha, the Terra Nostra botanical park, or visit a tea plantation. The most beautiful city of the archipelago is Angra do Heroismo, on Terceira, a UNESCO-listed World Heritage Site. It is considered the first example of the new European urbanism following the discovery of America. Sao Jorge, a hiker’s dream, is worth the detour thanks to its beautiful fajas (fertile flat lands bordered by the sea and created by landslides or volcanic eruptions) that will surely move you, its cheese and its singular floral landscapes! We dropped the anchor at Pico to see the volcano of the same name, the highest mountain of the archipelago, and for the vineyards planted in the lava soil. The wonderful beaches of Santa Maria crowned with vineyards cultivated in terraces attract water sport enthusiasts. Faial and Graciosa may be more understated but they are just as charming. Flores and Corvo are more isolated and remote. The archipelago of the Azores has known an important progression of 23.7% in 2015, for a total of 427,600 tourists, more than half who came from abroad, took advantage of the discount carriers servicing the area. www.visitazores.com

Magazine Voyager automne/fall 2016 |

35


PublirePortage

L’attrait des Açores

explorer, se détendre et profiter

D

ans le bleu de l’océan Atlantique, entre l’Europe et l’Amérique, les 9 îles de l’archipel sont une région autonome du Portugal et leur localisation isolée offre aux visiteurs l’accès à un paradis préservé. Riche en culture, abondant dans la faune et l’un des meilleurs spots d’observation des baleines dans le monde, les Açores sont un archipel d’îles volcaniques et verdoyantes, avec toute l’année, des vols sans escale au départ de Toronto et pendant l’été, au départ de Montréal. Une gamme d’activités diversifiée qui permet en une journée de visiter un site du patrimoine de l’UNESCO en escaladant une montagne enneigée puis de se tremper dans des piscines de roches thermales et enfin de nager avec les dauphins sauvages. Puis d’admirer les cachalots le lendemain. Que vous soyiez un passionné de plein air, amoureux de la nature ou bien de détente sur une belle île exotique, les Açores ont toujours quelque chose qui vous correspond.

Choses à faire Outre les sentiers de randonnée magnifiques, les fonds sous-marins uniques et diversifiés qui attirent les plongeurs, la capacité à observer les baleines dans leur habitat naturel ou celle de plonger avec les dauphins, il y a un large éventail d’activités à expérimenter sur chaque belle île açorienne. L’observation des oiseaux, l’équitation, le vélo et le VTT sont quelques-unes des activités que la nature a à offrir. Vous pouvez également jouer au golf sur l’un des meilleurs et moins explorés cours dans le monde (comme indiqué par le IGTM - International Golf Travel Market) ou tout simplement vous détendre dans les piscines d’eau carbonique, d’eau ferrugineuse et des cascades. Paradis des amateurs de pêche, les ports qui ont accueilli des marins du monde entier depuis des siècles, sont l’endroit idéal pour ceux qui souhaitent partir en bateau pour un voyage en mer ainsi que le Canoë-Kayak qui peut être pratiqué en eau douce sur de beaux lacs navigables. Explorez les grandes vagues et spots de surf sur toutes les îles. Profitez du bodyboard, stand-up paddle ou de la planche à voile. Selon vos envies. Vous allez vous constituer des souvenirs inoubliables, qui vous ferons vous languir longtemps jusqu’à la prochaine visite.

36| Magazine Voyager 36

The Allure of the Azores

explore, relax and enjoy

I

n the blue Atlantic Ocean, between Europe and America, the 9 islands of the archipelago are an autonomous Region of Portugal and their remote location offers visitors the access to an unspoiled paradise. Rich in culture, abundant in wildlife and one of the best whale watching spots in the world, the Azores is an archipelago of lush green volcanic islands, with year round, non-stop flights from Toronto and during summer, from Montreal. The huge array of activities offered, means you could be visiting a UNESCO Heritage Site in one day, walking up a snow-capped mountain and soaking in thermal rock pools on the next, then swimming with wild dolphins and watching sperm whales the day after. Whether you are an outdoor enthusiast, nature lover or just want to relax on a beautiful exotic island, the Azores has always something for you.

things to do Besides the stunning walking trails, the diverse and unique underwater landscape which beckons divers, the ability to watch whales in their natural habitat or to dive with the ever gentle dolphins, there is a wide range of activities to be experienced on each of the beautiful Azorean islands. Bird watching, horseback riding, cycling and mountain biking are some of the activities that nature has to offer. You may also play golf on one of the best and less explored courses in the world (as is considered by the IGTM – International Golf Travel Market), or just relax in natural carbonic or iron water pools and waterfalls. A paradise for fishing enthusiasts, the harbors that have welcomed sailors from all over the world for centuries, are the perfect spot for those who wish to depart for a leisurely boat trip, canoeing or kayaking, which, aside from the open sea, can also be practiced on beautiful lakes inland. Explore the great waves and uncrowned surf spots on all the islands. Enjoy body boarding, stand-up paddle boarding or windsurfing. It is your choice. You’ll make unforgettable memories, which will make you long for another visit.

https://www.facebook.com/Visit-Azores-159818184071534/ https://twitter.com/visitingazores https://www.instagram.com/visitazores/ https://www.youtube.com/user/TurismoAzores


TEndancEs / POPULaR TREnds

En collaboration avec In partnership with

Complexes hôteliers :

Hotel resorts:

Le Magazine Voyager, en collaboration avec le site Internet Monarc.ca, vous présente dans ce tableau le Top 1 des complexes hôteliers : tendances mi-2016, pour chacune des destinations Monarc, tel que répertoriés à partir des commentaires des voyageurs canadiens recueillis sur le site Monarc.ca. Monarc.ca se décrit comme le plus important et le seul site canadien indépendant comportant de réels «commentaires d’hôtels» émis par de véritables voyageurs. Ces derniers y inscrivent leurs impressions et leur évaluation des complexes de villégiature qu’ils ont récemment visités, et dont les prestations ont été achetées au Canada. Ce classement a été établi à partir de commentaires visant plus de 1500 hôtels dans les destinations soleil les plus populaires auprès des Canadiens.

Magazine Voyager, in collaboration with the Monarc.ca website, introduces the number one choice for hotel resorts in mid-2016 in each Monarc destination. This selection was made based on comments written by Canadian travellers on the Monarc.ca website. Monarc.ca defines itself as the most relevant and the only independent Canadian website containing real “hotel comments” written by real travellers. They offer their impressions and then rate the resorts, which they have recently visited and which were paid for within Canada. This rating is based on comments regarding over 1500 hotels in the most popular sunshine destinations visited by Canadians.

ANTIGUA

CoSTA RICA

AntiguA The Verandah Resort And Spa

JACo beACh Morgans Cove Resort

ARUBA

LiberiA Riu Palace Costa Rica

Les Top 1 des tendances mi-2016 des voyageurs canadiens

ArubA Renaissance Aruba Resort And Casino

BAHAMAS Freeport Memories Grand Bahama Beach And Casino greAt exumA Hideaways At Palm Bay Beach Club nAssAu Breezes Resort

The number one choice of Canadian travellers in mid-2016

CUBA CAyo CoCo Pullman Cayo Coco CAyo LArgo Sol Pelicano CAyo sAntA mAriA (sAntA CLArA) Royalton Cayo Santa Maria

BARBADe / BARBADoS

CienFuegos Brisas Trinidad del Mar

bridgetown Sandals Barbados

hoLguin Paradisus Rio De Oro

BeRMUDeS / BeRMUDA

LA hAvAne / hAvAnA Iberostar Parque Central

bermudes / bermudA Grotto Bay Beach Resort

CoLoMBIe / CoLoMBIA

sAntA LuCiA (CAmAguey) Gran Club Santa Lucia

CArtAgène / CArtAgenA Royal Decameron Baru Beach

sAntiAgo de CubA Brisas Sierra Mar

sAn Andres Decameron San Luis

vArAdero Ocean Vista Azul

38| Magazine Voyager 38


TEndancEs / POPULaR TREnds CURAçAo

PANAMA

CurAçAo Renaissance Curaçao

pAnAmA City Duo Panama Costa Blanca

GReNADe / GReNADA

pLAyA bLAnCA Riu Playa Blanca

grenAde / grenAdA Rex Grenadian

HoNDURAS LA CeibA Palma Real Caribe Hotel And Villas roAtAn Henry Morgan Resort

JAMAïQUe / JAMAICA montego bAy Iberostar Rose Hall Suites negriL Sunset at the Palms Resort oChos rio Riu Ocho Rios runAwAy bAy Jewel Paradise Cove

MeXIQUe / MeXICo ACApuLCo Emporio Acapulco CAnCun Riu Palace Peninsula CozumeL Cozumel Palace huAtuLCo La Isla Huatulco Hotel ixtApA Azul Ixtapa Grand Resort

RÉPUBLIQUe DoMINICAINe / DoMINICAN RePUBLIC LA romAnA Luxury Bahia Principe Bouganville puerto pLAtA Iberostar Costa Dorada puntA CAnA Riu Palace Bavaro sAmAnA Luxury Bahia Principe Cayo Levantado sAnto domingo Emotions By Hodelpa sosuA Casa Marina Reef Resort

SAINT KITTS NeVIS st Kitts St Kitts Marriott Rst And Royal Beach Casino

SAINTe-LUCIe / SAINT LUCIA sAinte-LuCie / sAint LuCiA Sandals Grande St Lucian St Lucia

SAINT-MARTIN / ST MAARTeN sAint-mArtin / st mAArten Riu Palace St Martin

TURKS & CAICoS providenCiALes Beaches Turks and Caicos

Los CAbos Riu Palace Cabo San Lucas mAnzAniLLo Barcelo Karmina Palace mAzAtLAn Riu Emerald Bay puerto vALLArtA Hyatt Ziva Puerto Vallarta rivierA mAyA Valentin Imperial Maya rivierA nAyArit Iberostar Playa Mita

LÉGeNDe / LeGeND : Évaluation globale / Overall Impression : Rapport qualité/prix / Quality vs Price : Restauration / Restaurants

: Familles / Families : Couples : Célibataires / Singles : Personnes âgées / Seniors

: Plage / Beaches

39 39

Magazine Voyager automne/fall 2016 |


Destinations

Lyon, bonne chère et découvertes

Lyon, good food and discoveries

Bouchon Le petit glouton, Lyon

© Carolyne Parent

Par/by Carolyne Parent

Qui dit Lyon, dit « bouchons », Bocuse et Beaujolais, mais aussi quartier de la Confluence, le nouveau rendez-vous des adeptes d’architecture contemporaine. Érigé dans une ancienne zone portuaire réhabilitée, cet écoquartier en met plein la vue avec ses bâtiments post-modernes, tel le musée des Confluences, aux allures de module spatial posé là où se rencontrent le Rhône et la Saône. Le Cube orange, le Cube vert, l’immeuble Hikari ou encore la Sucrière ont eux aussi une facture étonnante. Inscrit au Patrimoine mondial de l’UNESCO, le vieux Lyon des « traboules », ses fameux passages piétonniers, recèle quant à lui bien des trésors. Et puis, il y a ses restaurants étoilés Michelin et ses Halles, où se retrouvent les gourmets, et sa proximité des régions vitivinicoles du Beaujolais, des Côtes-du-Rhône et de la Bourgogne. Fin novembre, un grand marché de Noël s’installe sur la place Carnot. Puis, début décembre, place à la spectaculaire Fête des Lumières, Lyon ayant été l’instigatrice de LUCI (Lighting Urban Community International), une organisation qui compte des membres montréalais, dont le Quartier des spectacles. Que voilà à elles seules deux bonnes raisons d’aller à Lyon, une destination originale à l’approche de l’hiver !

40

| Magazine Voyager

When evoking Lyon, one may think of its bouchons (small restaurants, typical of the city), the Beaujolais, or the chef Paul Bocuse, but also the Quartier de la Confluence, the new place to be for all amateurs of contemporary architecture. Established in a former port area which has now been restored, this eco-district dazzles with its post-modern buildings, like the Confluence Museum which looks like a spaceship landed where the Rhône and Saône meet. The Cube orange, and the Cube vert, the Hikari building, or the Sucrière all have an astounding craftsmanship. Listed on the UNESCO world heritage site, the “traboules” of the old Lyon – the famous pedestrian crossings – hold many treasures. You’ll also discover many Michelin-starred restaurants as well as the Halles, the place where gourmets come together. Lyon is also in proximity to the wine-producing regions of Beaujolais, Côtes-du-Rhône, and Bourgogne. The end of November marks the arrival of a large Christmas market on the Carnot Square. What follows in December is the spectacular Festival of lights; the city of Lyon was the instigator of LUCI (Lighting Urban Community International), an organization including many members from Montreal (among which the Quartier des spectacles). And those are only two reasons Quartier de la Confluence to go to Lyon – an original destination neighborhood to visit as winter approaches!


Destinations

Casablanca, pas la plus belle, mais...

Casablanca, maybe not the most beautiful, but…

Par/by Carolyne Parent

Casablanca n’est peut-être pas la plus belle ville du royaume marocain, mais elle ne manque pas d’attraits. Prenez la Mosquée Hassan II, une vraie splendeur et pour cause : 6000 artisans ont oeuvré à sa construction ! Le visage Art déco de la place Mohammed V surprend également, de même que la Villa des arts, où sont exposées peintures et sculptures d’artistes contemporains. Les amateurs d’arts graphiques, eux, tomberont carrément en extase devant la collection d’affiches anciennes du musée de la Fondation Abderrahman Slaoui. Côté magasinage haut de gamme, le Morocco Mall, qui s’enorgueillit de son enseigne Galeries Lafayette, en impose avec son aquarium géant, sa fontaine musicale monumentale et sa… patinoire ! Mais pour marchander des bijoux, un kilim coloré ou encore, savourer un bon tajine au poulet ou un plat de poisson à la chermoula (une sauce aussi aromatique que relevée), cap sur la vieille médina ! Bon à savoir : Marrakech est située à trois heures de route de Casablanca et Rabat en est à 1 h 45. De plus, août et septembre sont les meilleurs mois de l’année pour profiter des plages de l’Atlantique, dont la réputée Sable d’or en banlieue de Rabat.

Casablanca may not be the most beautiful city within the Moroccan kingdom, but it still offers many attractions. Take the Hassan II Mosque, a true example of splendour which 6,000 artisans helped build! The Art Deco facade of the Square Mohammed V is also surprising, as well as the Villa des arts, where contemporary artists display their paintings and sculptures. Fans of graphic art will fall into a state of ecstasy when they discover the old posters in the Abderrahman Slaoui’s Foundation museum. When it comes to high-end shopping, the Morocco Mall, which takes pride in its Galeries Lafayette sign, is quite impressive with its giant aquarium, its monumental musical fountain and its… skating rink! But if dealing the price of jewels, visiting a colourful kilim, or tasting a delicious chicken tajine or a chermoulastyle fish plate (a sauce as aromatic as spicy) is what you crave, stay on course toward the old medina. Good to know: Marrakech is located three hours away from Casablanca and 1 hr 45 min from Rabat. Also, August and September are the best months of the year to enjoy the Atlantic beaches, like the renown Sable d’Or beach in the suburb of Rabat.

Magazine Voyager automne/fall 2016 |

41


voyages gastronomiques | culinary journeys - en collaboration avec | in partnership with Pour ajouter une chaleur du sud durant les prochains mois, le Magazine Voyager vous propose ces trois recettes tout simplement exquises.

To add a little heat from the South for the upcoming months, the Magazine Voyager suggests these three simply exquisite recipes.

Soupe de patates douces et maïs

Sweet Potato and Corn Soup

Cette soupe légèrement relevée aux saveurs mexicaines combine le côté sucré de la patate douce et du maïs avec le côté acidulé de la lime. Délicieux !

A slightly spiced Mexican soup that combines the sweetness of sweet potatoes and corn with the tartness of the lime. Delicious!

Ingrédients :

IngrEdients :

Patates douces...................................1 kg

Jus de lime...........................................1 lime

Sweet potatoes................................... 1 kg

Lime juice............................................. 1 lime

Bouillon de légumes........... 1,2 litre

Jalapeño.........................¼ moyen (5 g)

Vegetable broth.................... 1200 ml

Jalapeño...................... ¼ medium (5g)

Oignons.......................2 petits (200 g)

Ail.......................................................2 gousses

Onions............................. 2 small (200g)

Garlic....................................... 1 or 2 cloves

Maïs surgelé...................................... 300 g

Origan....................................................1 c. thé

Frozen corn kernels................... 300g

Oregano.................................. 1 teaspoon

Huile de canola ................2 c. soupe

Romarin...........................................½ c. thé

Canola oil ..................... 2 tablespoons

Rosemary...........................½ teaspoon

Céleri......................... 1 branche (100 g)

Sel et poivre................................Au goût

Celery............................ 1 branch (100g)

Salt and pepper..................... To taste

Méthode : Dans une casserole, en utilisant l’huile de canola, suer l’oignon haché, le céleri en dés et l’ail haché. Mouiller avec le bouillon de légumes puis ajouter les patates douces coupées grossièrement, les épices et le jus de la lime. Incorporer 2/3 du maïs surgelé (200 g) et conserver le reste pour la fin. Laisser cuire 30 minutes. Broyer avec un pied mélangeur jusqu’à l’obtention d’une belle texture onctueuse. Pour un meilleur résultat, passer la soupe dans un tamis fin. Pour terminer, ajouter le reste du maïs et cuire un autre 5 minutes. Donne 6 portions.

Method: In a saucepan, using canola oil, sweat the chopped onion, diced celery and chopped garlic for 2 minutes. Pour in the vegetable broth and add the coarsely diced sweet potatoes, all spices and the lime juice. Put 2/3 of the frozen corn (200g) and keep the rest for the end. Cook for 30 minutes. Pulverize with mixer until you get a nice smooth texture. For best results, pass the soup through a sieve. To finish, add the remaining corn and cook another 5 minutes. Makes 6 servings.

Mijoté de poulet à la sud-américaine, aromatisé au chocolat Appelé pollo mole ou mole poblano au Mexique, ce mets savoureux est cuisiné sous différentes formes. Notamment, la sauce est cuite séparément et ajoutée sur des poitrines de poulet lors du service. Toutefois, la recette proposée ici consiste à inclure les tendres morceaux de hauts de cuisses de poulet dans la sauce pour en faire un mijoté que vous pouvez servir avec un riz et des légumes frais. Ingrédients : Hauts de cuisses.....................700 g

Tomates en dés....................350 ml

Clous de girofle entier.. 4 clous

Coriandre moulue............½ c. thé

Oignons émincés.........2 moyens (250 g)

Ail.........................................2 à 3 gousses

Cannelle moulue...............¼ c. thé

Sel et poivre............................Au goût

Huile de canola............. 2 c. soupe

Poudre de chili....................... 1 c. thé

Chocolat non-sucré.................20 g

Piment chili ancho..........½ c. thé (poudre)

Bouillon de volaille......... ¾ tasse Poivrons verts en dés

2 moyens (150 g)

Jalapeño.................½ moyen (10 g)

Méthode : Couper les hauts de cuisses de poulet en cube d’environ 2 cm et réserver. Dans une casserole, en utilisant l’huile de canola, suer l’oignon et l’ail. Égoutter les tomates en dés à l’aide d’un tamis et verser dans la casserole. Incorporer tous les autres ingrédients, incluant le poulet, et cuire à feu doux pendant 45 minutes. Donne 4 portions.

Mexican-Style Chicken Stew, Chocolate Flavoured Called pollo mole or mole poblano in Mexico, this savoury meal is prepared in different forms. In particular, the chocolate sauce is cooked separately and added onto chicken breasts in the plate. However, the recipe proposed here includes tender pieces of chicken thighs in the sauce to make a great stew. You can serve it with white rice and fresh vegetables.

IngrEdients : Chicken thighs.............................700g

Garlic.................................. 2 or 3 cloves

Cinnamon.......................¼ teaspoon

Diced onions....2 medium (250g)

Canola oil.....................2 tablespoon

Chili powder.................... 1 teaspoon

Chicken broth............................ ¾ cup

Unsweetened chocolate.....20g

Diced green......2 medium (150g) peppers

Jalapeño............... ½ medium (10g)

Ancho chili................... ½ teaspoon pepper (powder)

Diced tomatoes..................... 350 ml

42

| Magazine Voyager

Cloves............................................ 4 cloves

Ground coriander.... ½ teaspoon Salt and pepper................. To taste

Method: Chop the chicken thighs in 2 cm pieces and put aside. In a saucepan, using canola oil, sweat the onions and garlic. Drain the diced tomatoes and pour into the saucepan. Stir in all other ingredients, including chicken, and simmer for 45 minutes. Makes 4 servings.


Picadillo à la mode cubaine Le picadillo est un hachis de bœuf savoureux dont plusieurs variantes existent dans les Antilles, en Amérique du Sud, en Amérique Centrale et en Espagne. Il est traditionnellement servi sur un lit de riz, toutefois il est tout aussi délectable comme garniture pour farcir des tacos ou des tortillas telle la recette suivante. Ingrédients : Bœuf haché.............................................1 kg

Piment jalapeño...½ moyen (10 g)

Pâte de tomates......1 petite boîte (156 ml)

Ail.......................................................2 gousses

Oignon haché................1 petit (75 g) Olives vertes............½ tasse (60 g) tranchées Vinaigre de vin rouge..2 c. soupe Huile de canola..................2 c. soupe

Origan séché.........................1 c. soupe Cannelle...........................................¼ c. thé Clous de girofle moulus....½ c. thé Feuille de laurier...................... 1 petite Sel et poivre................................Au goût

Méthode : Dans un poêlon antiadhésif, en utilisant l’huile de canola, faites rôtir le bœuf haché. Égoutter la viande pour retirer une partie de gras fondu. Garder un peu de gras dans le poêlon et rôtir l’oignon haché 2 minutes. Ajouter le vinaigre de vin rouge pour déglacer, remettre le bœuf cuit et ajouter tous les ingrédients à l’exception des olives. Bien mélanger et cuire environ 20 minutes à feu doux, remuer à l’occasion. Ajouter les olives tranchées 2 minutes avant de servir. Si vous trouvez la préparation trop sèche, ajouter 2 à 4 cuillères à soupe d’eau. Si vous aimez les repas plus relevés, ajouter plus de jalapeño ou incorporer de la poudre de chili. Avec cette préparation, vous pouvez garnir des tacos (durs) en complétant avec des tomates fraîches en dés, du fromage cheddar, de la laitue, du guacamole, de la coriandre et/ou de la crème sûre. Vous pouvez également farcir des tortillas (mous) avec ces mêmes condiments. Pour vous simplifier la vie, vous pouvez faire ce picadillo à l’avance et le conserver au réfrigérateur quelques jours, vous pourrez alors le réchauffer dans un poêlon 5 minutes pour faire vos tacos un soir occupé... Cette recette fait une dizaine de tacos ou 6 à 8 tortillas.

Cuban-Style Picadillo The picadillo is a tasty ground beef stew which several variants exist in Latin America and in Spain. It is traditionally served on a bed of white rice, but it is also delicious as a topping for hard shell tacos or soft tortillas as the following recipe shows.

Ingredients Ground beef........................................... 1 kg

Jalapeño................... ½ medium (10g)

Tomato paste................... 1 small can (156 ml)

Garlic................................................... 2 cloves

Chopped onions......... 1 small (75g) Sliced green olives.... ½ cup (60g) Red wine vinegar...2 tablespoons Canola oil...................... 2 tablespoons

Oregano............................. 1 tablespoon Cinnamon........................... ¼ teaspoon Cloves (ground)...........½ teaspoon Bay leave............................................ 1 small Salt and pepper..................... To taste

Method: In a non-stick pan, using canola oil, roast the ground beef. Drain the meat to remove some of the fat. Keep some fat in the pan and sweat the chopped onions for 2 minutes. Add the red wine vinegar to deglaze, add the cooked beef and all the ingredients except the olives. Mix well and cook for about 20 minutes over low heat, stirring occasionally. Add sliced olives 2 minutes before serving. If you find the mix too dry, add 2 to 4 tablespoons of water. If you like eating spicy, add more jalapeño or incorporate chili powder. With this preparation, you can garnish hard shell tacos and complete with fresh diced tomatoes, cheddar cheese, lettuce, guacamole, fresh cilantro and/or sour cream. You can also fill soft tortillas with the same fillings. Furthermore, to make mealtime easier, you can make this picadillo in advance and store it in a refrigerator for a few days, then you can warm it for 5 minutes in a pan to make your tacos on a busy night... This recipe makes a dozen tacos or 6 to 8 tortillas.

Magazine Voyager automne/fall 2016 |

43


Destinations

Atlantic City, bien plus que des casinos ! Par Anne Robidoux

Les nombreux casinos, restaurants, bars et boutiques en tous genres sont probablement les premières images qui viennent à l’esprit quand on pense à Atlantic City. Mais dans les faits, la ville dispose aussi d’autres attractions, pouvant intéresser diverses clientèles. En ce qui a trait au volet culturel, le visiteur peut notamment parcourir les galeries d’art, comme l’Atlantic City Art Center ou faire une promenade dans l’un des populaires parcs d’art de la ville créés par des artistes locaux et de renommée mondiale, comme le Civil Rights Garden. Également, l’histoire est au coeur de plusieurs musées et monuments, honorant notamment le mouvement en faveur des droits civils, des héros de guerre et des figures de proue qui ont fait d’Atlantic City ce qu’elle est aujourd’hui. Par exemple, l’African American Heritage Museum of Southern NJ, documentant l’expérience afro-américaine du 20e siècle, présente plus de 11 000 trésors sur une base rotative et mis à jour tous les mois. Quant au Atlantic City Historical Museum, il met en valeur la diversité culturelle et l’histoire de la ville, y compris au moyen de photographies d’époque et d’objets locaux.

Touche-à-tout Par ailleurs, diverses attractions plairont aux familles, dont l’aquarium d’Atlantic City. En plus d’y voir plus de 100 variétés de poissons et d’animaux marins, les visiteurs de tous âges seront enchantés de pouvoir toucher, de façon sécuritaire, à plusieurs espèces de requins, des crabes et des oursins, dans des bassins aménagés à cet effet. Atlantic City peut aussi s’enorgueillir d’abriter le plus haut phare du New Jersey et le troisième plus haut phare du pays : Absecon Lighthouse/IPPA. Les visiteurs peuvent monter les 228 marches menant au sommet du phare, rencontrer les gardiens qui sont en service, et profiter de la magnifique vue panoramique de la côte du New Jersey. Et, bien entendu, toute visite doit inclure une balade le long de la fameuse promenade en bord de mer : l’Atlantic City Boardwalk. Considéré comme l’épine dorsale de cette destination balnéaire, il donne accès à des hôtels, magasins, casinos et beaucoup plus !

44

| Magazine Voyager


Destinations

Atlantic City: much more than casinos! by Anne Robidoux

The many casinos, restaurants, bars, and shops of all kinds are probably the first images that come to mind when mentioning Atlantic City. But in fact, the city also boasts other attractions that could interest a more diverse clientele. The city’s cultural component allows visitors to discover many artistic elements, be it the art galleries, like the Atlantic City Art Center, or when taking a walk in one of the popular Art Parks, created by local and world-renowned artists, like the Civil Rights Garden. History is also at the heart of many museums and monuments which honour the civil rights movement, war heroes, and eminent figures which made Atlantic City what it is today. One example is the African American Heritage Museum of Southern NJ, which documents the Afro-American experience in the 20th century, and displays over 11,000 treasures on a rotating basis every month. The Atlantic City Historical Museum puts an emphasis on the cultural diversity and history of the city by presenting old photographs and local objects.

Something for everyone many attractions will please families, such as the Atlantic City Aquarium. Not only will you discover over 100 different species of fish and marine life, but visitors of all ages will be pleased to safely touch numerous types of sharks, crabs, and sea urchins in pools designed for this type of exploration. Atlantic City also boasts the highest light house in New Jersey, the Absecon Lighthouse/IPPA, the third highest of the country. Visitors can climb its 228 steps and meet the guards on duty at the top while enjoying the magnificent panoramic view of the New Jersey coast. Of course, your trip would not be complete without a stroll by the sea along the famous Atlantic City Boardwalk. Viewed as the backbone of this seaside destination, you can access hotels, shops, casinos and much more along the way! Magazine Voyager automne/fall 2016 |

45


santé voyage | TRAVEL HEALTH

Recevoir des soins médicaux dans d’autres pays

Receiving medical care in other countries

Les voyageurs canadiens reçoivent des soins médicaux à l’étranger pour différentes raisons. Ils peuvent nécessiter des soins médicaux lors d’une urgence médicale, comme une blessure ou une maladie. Les blessures sont la principale cause d’incapacité et de décès chez les voyageurs. Ils peuvent voyager spécifiquement pour recevoir des soins médicaux dans d’autres pays. C’est ce qu’on appelle souvent le « tourisme médical ». Il existe des risques si vous recevez des soins médicaux à l’étranger, qu’ils soient facultatifs ou non. Vous êtes seuls si vous décidez de le faire. Il est important de se rappeler que les pratiques médicales, les normes en matière de santé et les mesures de prévention des infections dans d’autres pays peuvent différer de celles du Canada. Par conséquent, les soins médicaux peuvent être de qualité moindre.

Travellers from Canada may access medical care in other countries for different reasons. They may require medical care due to a medical emergency, such as an injury or illness. Injuries are the most common cause of disability and death in travellers. They may also travel to receive specific medical care, known as “medical tourism”, “health tourism” or medical travel.” There are risks involved in receiving medical services, elective or not, in other countries, and you are on your own if you decide to do so. It is important to remember that medical practices, health standards and infection control measures in other countries may differ from those in Canada and could result in lower quality medical care.

Le tourisme médical Le « tourisme médical » désigne le fait de voyager dans d’autres pays pour recevoir des soins médicaux. Pour obtenir de plus amples renseignements sur le tourisme médical, consultez le guide Un bon départ – Un guide santé à l’intention des voyageurs canadiens. Avant de partir, vous devrez faire des recherches afin de connaitre les normes de l’établissement de soins de santé et l’autorisation du fournisseur de soins de santé dans le pays de destination. Déterminer comment les services et les établissements médicaux sont accrédités et s’ils sont règlementés. Vérifier l’autorisation de l’établissement et du fournisseur de soins de santé, et rechercher tous plaintes, commentaires, rapports et évaluations. Même si vous recherchez l’établissement et le personnel au fond, il n’y aucune garantie que votre expérience correspondra à l’information que vous avez trouvé. Soyez conscients des implications de recevoir des soins médicaux à l’étranger et préparez-vous. Par exemple : • Les services médicaux de certains pays pourraient ne pas procéder à des analyses sanguines pour détecter des infections transmissibles par le sang telles que l’infection à VIH ou l’hépatite B. Dans certaines régions où l’on signale des cas de paludisme, il peut y avoir un risque de contracter cette maladie à partir des banques de sang locales. Évitez de recevoir des transfusions, sauf en cas d’urgence. • Sachez qu’il existe plusieurs bactéries multirésistantes aux médicaments dans les hôpitaux ou les établissements de santé partout dans le monde. • Des personnes vulnérables peuvent être contraintes au don d’organes sans y avoir consenti formellement. Pour cette raison, le « tourisme de transplantation » et la vente d’organes sont illégaux dans de nombreux pays.

46

| Magazine Voyager

Medical tourism “Medical tourism” means travelling to another country to receive medical care. For more information about medical tourism, consult Well on your way: a Canadian’s guide to healthy travel abroad. It is your responsibility to research the standards of the foreign health care facility and the licensing of the health care provider in your destination country. Find out how the medical services and facilities are accredited and how they are regulated. Verify the licensing of the facility or health professional and study any complaints, comments, reports and evaluations. Even if you research the facility and staff thoroughly, there is no guarantee that what you experience will match the information that you found. Be aware of the implications of receiving medical care in other countries and be prepared. For example: • Some countries’ medical services may not test blood for blood-borne infections like HIV or hepatitis B. There can also be a risk of acquiring malaria from local blood banks in areas where malaria is present. Avoid injections or blood transfusions except in an emergency. • Be aware that there are multi-drug resistant bacteria in hospitals and other health care facilities around the world. • Vulnerable people may be coerced into donating their organs without their full consent. As a result, “transplant tourism” and selling organs are illegal in many countries.

Recommendations for travellers Consult a health care provider or visit a travel health clinic preferably six weeks before you travel. • Pack a travel health kit. - While planning your trip, prepare for the possibility that you might require medical care abroad: Get vaccinated against hepatitis B. - Avoid injections or blood transfusions, except in an emergency.


santé voyage | TRAVEL HEALTH

Recommandations aux voyageurs Consultez un fournisseur de soins de santé ou visitez une clinique santé-voyage, de préférence six semaines avant votre départ. • Apportez une trousse de produits de santé pour le voyage. • Lorsque vous planifiez votre voyage, soyez prêt à la possibilité que vous pourriez avoir besoin de recevoir des soins médicaux à l’étranger. - Faites-vous vacciner contre l’hépatite B. - Évitez de recevoir des injections et des transfusions, sauf en cas d’urgence. • Souscrivez une assurance de voyage multirisque qui couvre les interventions médicales à l’étranger. Il se peut que votre carte d’assurance-maladie provinciale/ territoriale ne couvre pas les coûts de vos soins de santé. Pour obtenir de plus amples renseignements pour choisir une police d’assurance-maladie de voyage appropriée, consultez le guide Un bon départ – Un guide santé à l’intention des voyageurs canadiens. • Discutez de votre plan de traitement médical avec votre fournisseur de soins de santé avant votre départ, puis faites un suivi à votre retour au Canada. - Renseignez-vous sur les soins de suivi que vous devrez recevoir dès votre retour au Canada, après l’intervention, pour vous assurer que vous pourrez les obtenir lorsque vous serez de retour au pays. - Si vous subissez une chirurgie dans un autre pays, discutez avec votre fournisseur de soins de santé des risques posés par un voyage en avion après une chirurgie. - Rapportez des copies de vos dossiers médicaux à votre fournisseur de soins de santé au Canada, y compris l’information sur les médicaments qui vous ont été administrés, les résultats de vos tests médicaux et une description des interventions que vous avez subies. • Renseignez-vous sur l’origine des organes et des tissus si vous devez subir une greffe à l’étranger. • Vous devriez consulter un fournisseur de soins de santé afin de subir un examen médical à votre retour au Canada si vous : - souffrez d’une maladie chronique (par exemple d’une maladie cardiovasculaire, du diabète ou d’une maladie respiratoire) et que vous remarquez un changement de votre état de santé. - présentez des symptômes de maladie à votre retour à la maison, par exemple de la fièvre, une diarrhée persistante, de la jaunisse (jaunissement de la peau), une affection cutanée, une infection urinaire/ génitale ou des vomissements. - avez reçu un traitement antipaludéen pendant votre voyage.

• Take out comprehensive health insurance that covers medical procedures in other countries. Your provincial/ territorial health card may not cover your health care expenses. For more information about choosing the right travel health insurance for you, consult Well on Your Way: A Canadian’s Guide to Healthy Travel Abroad. • Discuss your medical care plans with your health care provider in Canada before leaving and follow up when you return. - Research the follow-up care you will need in Canada after your procedure to ensure it will be available once you return home. - If you have surgery in another country, discuss the risks of airline travel following surgical care with your health care provider. - Bring back copies of your medical records to Canada for your health care provider, including information about the medications you received, results of medical tests and a description of the procedure(s) you underwent. • Be informed about the source of tissues and organs if you are seeking a transplant abroad. • You should see a health care provider for a medical examination when you return to Canada if you: - Suffer from a chronic illness (such as cardiovascular disease, diabetes, or a respiratory disease) and notice any changes in your condition. - Experience illness when you return home such as fever, persistent diarrhea, jaundice (yellowing of the skin), skin disorders, urinary/genital infection, or vomiting. - Were treated for malaria while travelling.

Référence : Agence de la santé publique du Canada

Reference: Public Health Agency of Canada

Magazine Voyager automne/fall 2016 |

47


croisières/cruises

Croisière expédition en milieu nordique

Expedition cruise in a Northern environment

© Adventure Canada

Par/by Sylvie Ruel

48

Se perdre au milieu de nulle part, dans des horizons infinis; voir des baleines se déplacer avec grâce; épier le vol des oiseaux arctiques; observer des ours polaires et des aurores boréales; admirer des glaciers et des icebergs… Voilà autant d’expériences qu’il est possible de vivre sur la croisière Groenland et Labrador sauvage à bord du navire d’expédition Ocean Endeavour, de la compagnie canadienne Adventure Canada.

Getting lost in the middle of nowhere, witnessing infinite horizons, seeing whales move with grace, spotting Arctic birds mid-flight, observing polar bears and auroras Borealis, and admiring glaciers and icebergs… These rich experiences are all at your disposal when taking the Wild Greenland and Labrador cruise on board the Ocean Endeavour expedition ship, owned by the Canadian company Adventure Canada.

Fondée en 1988 par la famille Swan, l’entreprise basée à Toronto se spécialise donc depuis plus de 25 ans dans les croisières en régions polaires canadiennes. Chaque saison, la compagnie offre de 8 à 12 croisières sur de petits navires, allant de 45 à 198 passagers. « La philosophie de notre compagnie est de faire connaître le Canada aux Canadiens et au reste du monde et d’en montrer les aspects positifs », nous a confié, lors de notre croisière, Cedar Swan, vice-présidente d’Adventure Canada. « Nous voulons établir des liens profonds avec le territoire, que ce soit avec les gens ou les lieux physiques. » Lors d’une croisière avec Adventure Canada, les passagers ont la chance de pénétrer à l’intérieur d’un territoire grandiose autrement inaccessible, pour y voir des paysages ensorcelants, comme les régions rudes et sauvages du Nunavik, les Monts Torngat au nord du Labrador, le village Viking Anse à Meadows, au nord de Terre-Neuve… Mais ce n’est pas tout : les passagers ont aussi la chance d’entrer en contact avec les communautés locales. À George River, au Nunavik, les musiciens du navire se sont joints à ceux de la communauté de George River pour présenter un spectacle de chants et de danses à la salle communautaire. « La musique est un langage universel », a souligné Cedar Swan. À Makkovik au Labrador, les membres d’équipage ont offert des équipements de hockey aux jeunes du village. Un montant de 250 $ est retenu sur le billet de chaque passager pour supporter divers projets dans les communautés visitées, la plupart destinés à la jeunesse. Adventure Canada offre des croisières autour de Terre-Neuve, sur la

Based in Toronto and founded in 1988 by the Swan family, this company has made cruises in the Canadian polar regions its main specialty for the last 25 years. Each season offers 8 to 12 cruises on small ships that hold between 45 and 198 passengers. As we sailed along the water, Cedar Swan, Vice-President of Adventure Canada, explained: “Our company’s philosophy is to have Canadians, and people from all over the world, discover Canada by underlining all its positive aspects. We want to establish a deep attachment towards the territory, be it with people or places.” On a cruise with Adventure Canada, the passengers get the opportunity to enter a vast territory they could not otherwise access. And so, they’ll discover bewitching landscapes like the rough and wild regions of Nunavik, the Torngat Mountains located North of Labrador, the Viking Village at L’Anse aux Meadows located North of Newfoundland… But that’s not all: passengers also get the chance to get in touch with local communities. At George River in Nunavik, the musicians on board joined the local musicians of George River and presented a show of songs and dances in the community hall. “Music is a universal language,” explained Cedar Swan. When arriving in Makkovik, Labrador, members of the crew offered hockey equipment to the children in the village. For each ticket sold to passengers, a $250 fee is retained and redistributed to the visited communities towards various projects, mostly for the younger members. Adventure Canada offers cruises around Newfoundland, on the Greenland’s west coast and on the coast of Labrador, in the Inuit regions of Nunavut and Nunavik, in the heart of the Arctic, to Cape

| Magazine Voyager


croisières/cruises côte ouest du Groenland et sur la Côte du Labrador, dans les régions Inuits du Nunavut et du Nunavik, au coeur de l’Arctique, à l’Ile de Sable et dans le Passage du NordOuest, ce légendaire passage maritime qui relie l’Océan Atlantique à l’Océan Pacifique. L’an dernier, une nouvelle croisière en français avait été inscrite à l’horaire, allant de Québec jusqu’à Saint-Pierre et Miquelon, en passant par l’archipel de Mingan, Gaspé, l’île Bonaventure et les Îles-dela-Madeleine. Le navire Ocean Endeavour, long de 137 mètres, offre beaucoup d’espaces intérieurs et extérieurs, des chambres confortables avec salle de bain privée. On y trouve aussi piscine, sauna, salle d’entraînement. Tout au long de la croisière, le passager a de quoi satisfaire sa curiosité : on présente des films documentaires, des conférences données par des spécialistes (historiens, archéologues, écrivains, cinéastes…), et on organise des rencontres avec des gens des communautés locales. Les soirées sur le navire sont bien animées. Les excursions en zodiaques et sorties sur le terrain sont accompagnées de guides naturalistes et elles s’adressent à des gens de toutes conditions physiques. Bref, Adventure Canada offre de l’aventure dans le confort, avec un encadrement sécuritaire. Info : ww.adventurecanada.com

Sable Island and in the Northwest Passage – a legendary maritime passage which connects the Atlantic and Pacific Oceans. Last year, a new French cruise was scheduled to navigate through Québec to St. Pierre and Miquelon, making its way through the Mingan Archipelago, Gaspé, Bonaventure and Magdalen Islands. The Ocean Endeavour, a 137-metre-long ship, offers a range of indoor and outdoor spaces, comfortable rooms and private bathrooms. You will also have access to a pool, a sauna, and a gym. Throughout the whole cruise, the passenger will find many activities to satisfy his curiosity: movie documentaries are available, conferences are projected given by specialists (historians, archeologists, writers, filmmakers…), and meetings with people from local communities are also organized. The evenings on the ship are quite entertaining. Excursions on Zodiacs as well as on field trips are accompanied by nature guides and all are welcome, no matter the physical condition. Finally, Adventure Canada offers an adventure with all the comforts in a safe and caring environment. Info: ww.adventurecanada.com This article was made possible following an invitation from Adventure Canada.

Ce reportage fait suite à une invitation de Adventure Canada.

Abonnez-vous au Magazine Voyager • 2 numéros/an EXEM

EXCLUSIF POUR NOS

LECTEURS !

9 jours en Suisse

! ATUIT

GR

Printemps 2014

Automne 2013

Circuit personnalisé de

À GAGNE R :

• Top 5 « À ne pas oublier

DEUX ESCAPADE S ROMANTI QUES À PUERTO VALLARTA

Une édition spéciale du magazine spécialisé

Photo : Melia Hotels International

Cuba

Voyager selon

Isabelle Maréchal

UE

EXCLUSIVELY FOR

Voyager selon

Jouez au détective ! p. 15

Par delà la Terre Sainte

on

Marie-Soleil Mich

9,95 $ + taxes

PLUS :

• Jamaïque • Mexique • Orlando • Croisières • Recettes du monde • Santé voyage

Voyager selon

Isabelle Racicot

membre du groupe inc. Les Publications Planisphère Une édition spéciale du magazine spécialisé

LECTEURS !

OUR READERS!

4-day customized tour in Wallonia-Brussels

• PLUS Antigua City • Ixtapa/Zihuatanejo PLUS : :Panama Saint-Mar tin • ire pour voyageurs • Croisière Arizona Aide-mémo Amsterda du monde • Santé voyage Croisières fluvialem• •Recettes Recettes du monde Santé voyage

ISRAËL :

Photo : Depositphotos

Voyager selon

Stéphane Laporte

EXCLUSIF POUR NOS

Circuit personnali sé de 4 jours en Wallonie-Bruxelles

ASIE Chine : par-delà la route de la soie

Nuits de luxe au MEXIQ

LISBONNE :

RECETTES RECIPES

YA SAFARI AU KEN sé Un fantasme réali

RAISONS

Surprises ! Services inattendus vrir ! (re)d Àdans lesécou aéroports

TENDANCES

POPULAR TRENDS

2016

ANTILLES FRANÇAISES 6 îles, 6 univers

nts !

CUBA entre histoire et nature

PRIMEUR HÔTELS PRÉFÉRÉS DES CANADIENS : PALMARÈS DES TOP #1

CRUISES

page 28

TRAVEL HEALTH

d’explorer PRIMEUR la côte sudns :caribéenne Canadie Hôtels préférés des palmarès des Top # 1

» • Top 5 « À éviter »

CROISIÈRES PRINTEMPS | SPRING

SANTÉ VOYAGE

Voyager avec sans les enfa

détails à la page 18

Photo : Chantal Lapointe

Automne 2015

COSTA RICA

PLUS : Qatar • Croisières • Québec voyage Sunny Isles Beach • Santé Recettes du monde

page 22

ABONNEZ-VOUS !

PLUS : Normandie 2014 TENDANCES Dubaï La Calabre Le Bhoutan Le Maine Recettes du monde

DOSSIER MARIAGES

Formalités à respecter

ABONNEZ-VOUS !

À LA MAISON !

Automne 2014

Cap sur le Sud

qui décoiffe ! DUBLIN : Pour un séjour dans Guanacaste COSTA RICA : Expéditions

À LA MAISO

VOYAGER

INSOLITE : s 10 légendes aérienne démystifiées

PLAIRE

Printemps 2013

VOYAGENR!

: LES ROUTES DU RHUM Axes de belles découvertes

!

membre du groupe Les Publications Planisphère

Une édition spéciale du magazine spécialisé

Voyager selon

Sébastien Benoît

membre du groupe inc. Les Publications Planisphère Une édition spéciale du magazine spécialisé

inc.

Les Saintes (Antilles françaises)

membre du groupe Les Publications Planisphère

inc.

Une édition spéciale du magazine spécialisé

membre du groupe inc. Les Publications Planisphère Grand-Place (Bruxelles) Grand Place (Brussels) Photo / Credit: Chantal

Lapointe

Nom : ____________________________________________________________________________________________________________________________

Paiement Par carte de crédit

Adresse : _____________________________________________________________________________________________________________________

q

Ville : ________________________________________________________ Province : _____________________________________________

Photo : Depositphotos

TUIT GRA

Photo : Depositphotos

E

PLAIR

EXEM

Une édition spéciale du magazine spécialisé

Envoi de publicationenregistrement no 40024219

q

No. de carte : _____________________________________________________________________________________________________________

Code postal : ________________________________________ Tél. : _________________________________________________________

Nom apparaissant sur la carte : __________________________________________________________________________

Courriel : ______________________________________________________________________________________________________________________

Exp. : _______________________________________________________ 3 chiffres de sécurité : _______________________

(9,95 $ + 0,50 $ T.P.S. + 0,99 $ T.V.Q. = 11,44 $)

Signature : __________________________________________________________________________________________________________________

Retournez ce coupon par télécopieur, courriel ou par la poste: : 514-881-8292 • TOURISME PLUS, B.P. 7, Succ. Ahuntsic, Montréal, QC H3L 3N5 • info@tourismeplus.com www.magazinevoyager.com

Magazine Voyager automne/fall 2016 |

49


croisières/cruises

Passagers avec des restrictions alimentaires, bienvenus à bord !

Passengers with food restrictions: welcome aboard!

Par/by Serge Abel-Normandin

Selon la CLIA, souffrir d’allergies ou d’intolérances alimentaires ne devrait empêcher qui que ce soit de faire des croisières puisque les compagnies se font une priorité d’accommoder cette abondante clientèle. Selon l’Association, il n’y a jamais eu plus d’options culinaires disponibles sur les navires de croisière, y compris pour ceux qui ont des allergies ou observent des restrictions. Régimes sans gras ou faibles en gras, régimes végétarien, végétalien, sans produits laitiers ou sans lactose, sans blé ou sans gluten, à bas taux de cholestérol, pour diabétiques, casher ou halal… Certaines compagnies comme Paul Gauguin Cruises proposent une consultation personnelle aux passagers concernés. Aux végétariens, des compagnies comme Uniworld proposent un menu complet à chaque repas. Avalon Waterways se flatte même d’offrir des plats végétariens signés par les célèbres chefs autrichiens Karl et Leo Wrenkh. Plus spécialisé encore, SeaDream a conçu, en collaboration avec Hippocrates Health Institute, un menu raw food, composé de produits bruts et peu cuits, comme le prescrit cette gastronomie thérapeutique visant à vivre mieux et plus vieux. MSC offre un service sans gluten et s’assure que tous les plats sans gluten sont préparés dans une zone séparée pour éviter la contamination croisée. Des boîtes à lunch sans gluten sont même proposées aux passagers lors des excursions et escales ! Dans une tout autre optique, plusieurs compagnies se font un point d’honneur d’accommoder leurs passagers se conformant à des restrictions alimentaires fondées sur la religion. C’est le cas notamment de Seabourn qui conserve à bord des produits alimentaires pour les passagers suivant un régime casher ou halal. Crystal Cruises enseigne aussi à son personnel les rudiments de la préparation alimentaire casher, incluant la manutention et l’entretien des plats, de la vaisselle et des ustensiles. CLIA spécifie que les passagers eux-mêmes ne doivent pas hésiter à faire connaître leurs besoins au chapitre des restrictions ou des allergies alimentaires.

50

| Magazine Voyager

According to CLIA, someone who suffers from food allergies or intolerances should not avoid going on cruises since several companies make it a priority to accommodate this growing clientele. According to the Association, there have never been more culinary options on cruise liners, including some for people that suffer from allergies or have certain restrictions – fatfree or low-fat diets, vegetarian lifestyle, vegan diets, no dairy or lactose-free options, no wheat or no gluten foods, low-cholesterol choices, diabetes-friendly foods, and kosher or halal… Certain companies like Paul Gauguin Cruises offer a personal consultation with the affected passengers. As for vegetarians, companies like Uniworld offer them a full menu for every meal. Avalon Waterways even boasts its signature vegetarian dishes by none other than Austrian chefs Karl and Leo Wrenkh. Even more specialized is SeaDream, in collaboration with Hippocrates Health Institute, which boasts a raw food menu made up of raw or barely cooked foods, as prescribed by this therapeutic gastronomy which aims to prolong a healthy life. MSC offers a gluten-free service and ensures that every plate is gluten-free and prepared in a different section to prevent any cross-contamination. Gluten-free lunchboxes are also suggested to passengers who step off the boat towards an excursion! Several companies go out of their way to accommodate their passengers by conforming to religious food preparation as another way of adapting food service. This is the case for the Seabourne line, which keeps different types of food aboard to accommodate passengers who follow a kosher or halal diet. Crystal Cruises make a point of teaching its personnel about the rudiments of kosher food preparation, including how to handle and maintain dishes, tableware and utensils. CLIA specifies that passengers should never hesitate to inform the staff about their needs regarding restrictions or food allergies.


2016 e r b o t c 21, 22 et 23 o aventure Place Bon

Achetez vos billets en ligne maintenant et

ÉCONOMISEZ À L’ACHAT D’UN BILLET EN LIGNE Visitez salontourismevoyages.com et cliquez sur l’onglet BILLETS

Code promotionnel : VOYAGER Valide jusqu’au 23 octobre 2016.

OU

7

$

SUR PRÉSENTATION DE CETTE PUBLICITÉ À LA BILLETTERIE* applicable sur le prix régulier pour adulte de 14 $. Aucun duplicata mécanique ni facsimilé ne sera accepté. La billetterie fermera


Option Plus Profitez d’une multitude de privilèges additionnels pour seulement

49,

50$

Sélection de sièges Franchise de bagages supplémentaire

Avantages prioritaires à l’aéroport

Réservez auprès de votre agent de voyages ou sur airtransat.com †Tarif aller simple en siège standard sur les vols au départ ou à destination du Sud et des États-Unis. Transat est une division de Transat Tours Canada inc., titulaire d’un permis du Québec (no 754241).

Prix excluant le 1,00$/1000$ de services touristiques achetés représentant la contribution des clients au Fonds d’indemnisation des clients des agents de voyages.

Magazine Voyager automne 2016  

Un magazine voué exclusivement à l’information en matière de voyage. Dans cette édition : Caraïbes • Mariages • Costa Rica • Tendances • R...