Issuu on Google+

SANTÉ

Globale 2. Déposer une autre goutte sur le poignet à l’endroit où l’on sent battre le pouls. C’est dans ce prolongement du pouce, nommé la gouttière radiale, que passe le méridien du poumon. Frottez ensuite cette région précise de chaque poignet ensemble. 3. La troisième manœuvre est d’aller déposer une goutte d’essence sur la vertèbre qui, avec le système nerveux rattaché, contrôle la région des poumons. Pour la trouver, vous déposez votre main sous la nuque et lorsque vous touchez à la vertèbre la plus proéminente, vous descendez de deux vertèbres. Frottez vigoureusement quelques gouttes d’essence de chaque côté de cette vertèbre.

J’ai le frisson… Véronik Tanguay

Mikaël Zayat

Qui n’a jamais ressenti la désagréable sensation du frisson glacial qui parcourt la colonne de haut en bas? Vous savez, le genre de frisson qui transporte avec lui une certitude : « Ça y est, je vais avoir la grippe! » Doit-on se résigner à notre triste sort? N’y aurait-il pas moyen de contre-attaquer et de mettre notre intrus K.O.?

Q Christine Angelard

u’est-ce qui fait que, tout à coup, je sens le froid s’installer jusque dans la moelle de mes os, je sens mes dents claquer les unes sur les autres et je sais, sans l’ombre d’un doute, que je vais avoir la grippe? Comment nous permettre de renverser la vapeur? Voici le fruit de la réflexion des collaborateurs du Magazine VIVRE.

Véronik Tanguay, Co-fondatrice de l’Académie Jardin de Vie de Bromont qui propose des ateliers en santé globale, aromathérapie, herboristerie et accompagnement à la naissance.

Jacques Martel

Information : (450) 534-1671 @:jardindevie@sympatico.ca • www.jardindevie.com

NATUROPATHIE ET ALIMENTATION par Véronik Tanguay Avant tout, clarifions un fait important : on n’attrape pas une bactérie ou un virus. Ce n’est ni un hasard ni une malchance. Tous les jours, on rencontre des gens malades. On touche des objets infectés de bactéries. Pourquoi, cette fois-ci, suis-je malade? Pourquoi la bactérie a-t-elle pu se développer dans mon corps? Tout simplement parce que le terrain était propice! Un appât de choix Qu’est-ce qu’un terrain propice? Les bactéries et les virus aiment les déchets. Leur « mission de vie » est de décomposer la matière organique. Rien de mieux qu’un sang intoxiqué de déchets mal digérés! Une mauvaise élimination équi-

12 Vivre

vaut à une masse de déchets qui demeurent dans nos intestins et fermentent. Cette putréfaction dégage des toxines qui passent à travers la paroi perméable de l’intestin pour se retrouver dans notre système sanguin et lymphatique. Notre corps est maintenant propice à attirer les bactéries et les virus. Je fermente…? Plusieurs facteurs peuvent déclencher une fermentation des déchets de l’intestin : un excès de sucre, des changements brusques de température et un choc émotif ou un stress. Mais peu importe la raison, cela vous démontre qu’il y a un excès de déchets prêts à fermenter au premier élément déclencheur. Nettoyer! Vous avez un frisson? Vous suspectez que vous couvez quelque chose? Posez-vous la bonne question : avez-vous bien éliminé dernièrement? Tout le monde devrait aller à la selle deux à trois fois par jour. Est-ce normal de manger trois repas par jour et de ne faire qu’une selle? Il y a quelque chose qui bloque quelque part… Après 30 ans, cela commence à faire beaucoup de résidus qui s’accumulent! Ces déchets émettent des toxines qui, en voyageant dans votre corps, empoisonnent vos organes. Comment votre système immunitaire peut-il

s’occuper d’une nouvelle bactérie lorsqu’il a des toxines éparpillées dans tout le corps qui lui donnent un surcroît de travail? Vous avez tout intérêt à prendre rendez-vous pour une irrigation du colon. En bonus… Pour augmenter vos chances d’être encore plus en forme, évitez de trop manger et laissez votre système digestif se reposer. Buvez beaucoup d’eau et prenez des bouillons de légumes faits maison avec beaucoup de fines herbes qui fortifieront votre système immunitaire : thym, origan, sarriette, clou de girofle, ail, gingembre, raifort, cayenne, etc. Écoutez votre corps; c’est souvent dans ces moments qu’il nous indique ce qui lui convient le mieux. À moins que ce ne soit nous qui prenions finalement un temps d’arrêt pour l’écouter… Mikaël Zayat, Co-fondateur de l’Académie Jardin de Vie de Bromont qui propose des ateliers en santé globale, aromathérapie, herboristerie et accompagnement à la naissance. Information : (450) 534-1671 Courriel : jardindevie@sympatico.ca www.jardindevie.com

AROMATHÉRAPIE par Mikaël Zayat Dès le premier frisson, il faut agir vite! Le virus grippal a la particularité de se multiplier rapidement. En très peu de temps, le virus pénètre dans une cellule et la force à fabriquer plusieurs dizaines de virus. Par la suite, elle éclate et libère tous ces nouveaux petits virus qui, à leur tour, iront envahir d’autres cellules.

En tout temps, ayez à portée de main une essence aromatique ayant des propriétés antivirales, particulièrement pour la sphère respiratoire. En voici quelques-unes : - Eucalyptus officinal (Eucalyptus radiata) - Cajeput (Melaleuca cajeputii) - Niaouli (Melaleuca quinquenervia CT cinéole) - Ravintsare (Cinnamomum camphora à cinéole) - Romarin (Rosmarinus off. CT cinéole)

4. Pour rejoindre le point où se situe la naissance du méridien du poumon, mettez deux gouttes d’essence aromatique sous la partie externe de la clavicule. Faites le même geste de chaque côté.

Voici un protocole « antiviral » que recommande le Dr Daniel Pénoël, auteur de plusieurs ouvrages en aromathérapie : 1. Avec le doigt, déposer une goutte de l’huile essentielle choisie à l’emplacement de la fontanelle bregmatique, c’est-à-dire à quelques centimètres en arrière de l’implantation frontale des cheveux. Faire 6 à 12 applications les deux premières minutes, soit une goutte à toutes les 10 à 20 secondes. L’effet énergétique est ressenti rapidement et positivement.

13 Vivre


Vitrine

SANTÉ

Globale

5. Finalement, faites pénétrer deux gouttes sous la partie évasée du sternum. Pour compléter le traitement, diffuser dans l’air des essences aromatiques de conifères (sapin, pruche, pin blanc, épinette blanche ou noire) tout en prenant un bon bain chaud. Garder le repos bien au chaud. MÉDECINE CHINOISE Par Christine Angelard, Christine Angelard, thérapeute en santé globale Médecine chinoise, Homéopathie et médecine France Information : (514) 276-3697 ou encore www.christineangelard.com

L’hiver… La nature est calme, elle se repose après avoir nourri hommes, végétaux et animaux. Selon la médecine chinoise, cette saison est la saison où les reins et la vessie sont en plénitude. Le rôle des reins est majeur, car ils sont la racine de la vie, source du yin et du yang originel. L’énergie ancestrale des parents se noue à cet endroit. Reins, lieu d’énergie ancestrale, de force créatrice, mais aussi énergie profonde, liée dans la correspondance des 5 éléments à la couleur noire, à la nuit, à l’hiver à la saveur salée, à la mort parfois. Mort précédant la renaissance du printemps, saison correspondant à l’élément du foie. En hiver, notre corps est donc au ralenti; son métabolisme est plus lent. Durant cette saison, pour protéger notre santé, il nous faut renforcer nos reins afin d’assurer une bonne circulation de l’énergie, le chi. La chaleur avant tout! On doit donc garder le corps au chaud pour ne pas léser notre énergie yang qui, faute de quoi, s’échapperait pour lutter contre ce froid. Il est donc recommandé de porter des vêtements non serrés et doux; protéger surtout les pieds (le 1er point du méridien rein est sous la plante du pied), les épaules et la

tête, car au sommet du crâne il y a un point d’acupuncture de grande importance pour notre défense intérieure. Repos bien mérité En hiver, nous reconstituons notre réserve de vitalité. C’est donc un temps où le corps demande plus de repos, où on doit ralentir nos activités. Le fait de trop travailler durant l’hiver, sans prendre le temps de se reposer, pourrait utiliser abusivement l’énergie des reins et en bloquer la circulation. On pourra donc éviter de tomber malade en respectant ce ralentissement et en mangeant de façon plus énergisante afin de retenir l’énergie yang dans notre corps. Il est conseillé de boire des boissons chaudes et de manger des plats bien cuits pour en faciliter la digestion. Certains aromates ont également la propriété de fournir plus de chaleur à notre corps : ail, coriandre, oignon, gingembre, persil, poivre, cannelle. On doit donc en utiliser quotidiennement. Il est également conseillé de consommer des aliments noirs : pruneaux, algues, champignons noirs et haricots noirs. Et si malgré ces précautions, le coup de froid vous frappe… 1. Essayez tout de suite une bonne infusion chaude dans laquelle vous aurez mis du curcuma. 2. Stimulez les deux points d’acupuncture suivants qui sont importants dans la défense de notre organisme. On doit les stimuler avec une petite pointe, en tapotant régulièrement et de façon répétitive : • Le 4GI (4ème point du gros intestin) : à la base du pouce, main tendue, paume vers la terre, doigts alignés au bout du pli du pouce.

En hiver, nous reconstituons notre réserve de vitalité. C’est donc un temps où le corps demande plus de repos, où on doit ralentir nos activités.

14 Vivre

• Le 14 VG (14 ème point du vaisseau gouverneur) : sur nos vertèbres. Repérer la 7eme cervicale, c’est celle qui pointe quand on penche la tête en avant. Le 14 VG se trouve juste en dessous de cette pointe d’apophyse épineuse que l’on sent sous les doigts et qui est visible à l’œil nu. 3. Prendre un bain dont la température de l’eau sera légèrement inférieure à celle du corps. Rajouter l’équivalent de 20 gouttes d’un mélange d’huiles essentielles de lavande, de tea tree et de ravensare. 4. Prendre 1 gramme de vitamine C naturelle (echinacéa) par jour pour l’adulte, la moitié pour l’enfant, et ce, pendant 15 jours. 5. Ne pas oublier les infiniment petits que sont les oligo-éléments et qui ont la propriété de faire de grandes choses. Cuivre, or, argent : 3 prises par jour les 2 premiers jours, 2 prises ensuite pendant une quinzaine de jours. 6. En homéopathie, si tous les symptômes de la grippe sont là (courbatures, fièvre, grande fatigue), prendre tout de suite un tube d’oscillococcinum 200 et faire de même les quatre matins suivants. 7. Toujours en homéopathie, durant la journée, alterner toutes les heures environ : 5 granules de rhus toxicodendron 9CH,

5 granules d’Eupatorium perfoliatum 9CH, 5 granules de Gelsémium 9CH. Espacer suivant amélioration, et lorsque la grippe est jugulée, prendre une dose unique de Sulfur 9CH. Enfin, n’oubliez surtout pas que lorsque le corps attrape froid, c’est une façon de nous rappeler la nécessité de nous mettre quelques jours au repos… Sachons écouter le message! PSYCHOSOMATIQUE par Jacques Martel Jacques Martel, Psychothérapeute, conférencier et auteur du best-seller « Le grand dictionnaire des malaises et des maladies », des livres « Entre l’Esprit et le Cœur » et « ATMA, le pouvoir de l’Amour ». Information : info@atma.ca • Internet : www.atma.ca

Le coup de froid survient lorsque le mental se raidit. « Je me sens mis en cause et menacé. Je prends conscience que je me raidis devant les événements de ma vie. » Quelle est la raison pour laquelle on se sent menacé? Qu’est-ce qui a causé cette tension (personne ou événement)? On réalise souvent que ce sont nos peurs, nos craintes et notre besoin de plaire aux autres qui sont en cause. Comme nous avons besoin d’être aimés et appréciés, c’est le manque d’amour qui nous donne froid. Le froid représente la solitude, la souffrance, la terreur, le côté sombre des choses. « Quelque chose m’a refroidi, m’a glacé le cœur. Je me suis refroidi à la vue de quelque chose et cela m’a donné froid dans le dos ». Comme la grippe est une maladie infectieuse, elle est reliée à la colère, un signe que rien ne va plus! Je peux me demander qui ou quoi « ai-je pris en grippe », expression voulant dire contre qui ou contre quoi suisje en colère? Les symptômes qui se manifestent plus particulièrement m’indiquent davantage ce que je vis actuellement : la fièvre est reliée à la colère, les éternuements sont reliés à la critique, au fait de vouloir se débarrasser de quelqu’un ou d’une situation, etc. Il s’agit souvent d’une situation conflictuelle sur le plan familial; il s’est dit quelque chose ou une situation a été vécue que « je ne peux pas avaler », car des règles ou des limites ont été transgressées.

L’influence de certaines personnes de mon entourage peut me faire douter de mon jugement ou de mes capacités à accomplir certaines tâches. S’il s’agit des membres de ma famille, cela est encore plus difficile pour moi, car toute ma vie j’ai cherché à bâtir ma propre personnalité, en me détachant de ma famille. Parce que je cherche toujours à avoir leur approbation (surtout celle de mes parents), je peux devenir confus par rapport à qui je suis vraiment et les choix qui s’imposent. J’ai l’impression que mes défenses intérieures ont disparu. Je suis dérangé par une personne qui incarne une certaine autorité face à moi. Beaucoup de cas de grippe sont attribuables aux croyances enracinées dans la société, la peur aussi, par exemple : « J’ai eu tellement froid aujourd’hui, je suis certain que je vais attraper la grippe! » Je dois me demander pourquoi j’ai la grippe. Est-ce que j’ai besoin de repos ou d’un temps d’arrêt? La grippe peut aussi naître à la suite d’une situation où j’ai vécu un grand désappointement, une grande déception ou une frustration qui m’amène à vouloir ne plus sentir ce qui se passe autour de moi (nez congestionné) ou une personne (« je ne suis plus capable de la sentir ») et qui amène aussi une respiration plus difficile. Cependant, la fièvre libère mon corps de toxines qui n’ont pu sortir autrement. Questions à se poser : 1. Quelle est la situation de ma vie où je me sens seul(e)? 2. Avec quelle personne existe-t-il un froid qui me dérange, qui me peine? 3. Quelle situation me contrarie au point que j’ai pris quelque chose ou quelqu’un en grippe? 4. Qu’est-ce que j’ai peur de perdre dans ma vie? Quoi faire? J’accepte d’exprimer mes émotions et de laisser couler mes larmes afin de décongestionner tout mon corps et que l’harmonie s’installe. J’accepte de lâcher prise et de ne pas me juger. J’agis avec plus de souplesse à mon égard; les autres ne sont que le reflet de moimême. Dans la vie, tout ce qui m’arrive est là pour m’apprendre à me dépasser et me faire grandir. g

Prenez Miviton Pour son action anti-stress Pour les états de grande fatigue Pour le manque d’énergie Pour un apport en fer bio-assimilable Pour réguler votre sommeil Pour les problèmes de mémorisation et concentration

Ne stimule pas l’organisme mais le nourrit En vente dans la plupart des magasins d’aliments naturels, certaines pharmacies et les bons thérapeutes

Information: 1-866-722-2442 www.holizen.com

De bonnes adresses juste pour vous... Saint-Georges de Beauce • Le Jardin des Sages 8460, boul. Lacroix - (418) 228-0317 Île-Perrot • Biotope Aliments Santé 324, Grand Boulevard - (514) 453-1133 Joliette • L’arc en vrac 546, boul. Manseau - (450) 755-3094 Trois-Rivières • Panier Santé 65, boul. Sainte-Madeleine - (819) 694-4441


VIVRE-Essai