Issuu on Google+


S OMMA I RE

SOMMAIRE

Automne 2016 Saumon Numéro 106 Crédit photo couverture : Fokus Outdoor

Table des matières Message du président

5

Message from the president

6

Mot de l’éditrice

8

Un programme qui fait mouche!

12

Vers des probiotiques pour les saumons?

15

Lectures suggérées

18

Équipements

20

La rivière Cap-Chat

22

Monteurs de mouches

24

La production d’une vidéo de pêche

28

Dossier spécial tourisme

44

Galerie des membres

47

Histoire de pêche : Fishy Folies

8

3

Histoire de saumon Un programme qui fait mouche!

NUMÉRO 106

4

20 Rivières

La rivière Cap-Chat

24

Histoire de pêche La production d’une vidéo de pêche

28

Dossier spécial tourisme Côte-Nord, Gaspésie, Charlevoix, Bas St-Laurent et Saguenay-Lac St-Jean

Revue officielle de la Fédération québécoise pour le saumon atlantique, dont le siège social et le secrétariat sont au 42-B, rue Racine, Québec (Québec) G2B 1C6

Téléphone : 418 847-9191 • Télécopieur : 418 847-9279 secretariat@fqsa.ca | www.fqsa.ca Éditrice et rédactrice en chef : Josée Arsenault Comité de rédaction et collaborateurs : André A. Bellemare, Jean Boudreault, Pierre Gagné, Sylvie Tremblay, Yvon Côté, Pierre Manseau, Richard Sirois et Marie-Eve Gonthier. Publicité : Josée Arsenault Design : Fokus Outdoor Convention Poste-publications 40063917 RETOURNER TOUTE CORRESPONDANCE NE POUVANT ÊTRE LIVRÉE AU CANADA À : FQSA, 42-b, rue Racine, Québec (Québec) G2B 1C6 Dépôt légal : Bibliothèque nationale du Québec • Bibliothèque nationale du Canada Adhésion FQSA : 50 $ (hors Canada ajouter 15 $) • La Fédération ne s’engage pas à publier tous les écrits qu’elle reçoit. • Si cela est jugé pertinent, la Fédération se garde le droit de répondre à tout propos. • La Fédération ne publiera pas les propos qui sont jugés diffamatoires, qui contiennent des erreurs, qui sont fondés sur des opinions racistes ou qui pourraient inciter à la violence. • Les opinions émises dans les articles n’engagent que leurs auteurs. • Dans cette revue, la forme masculine n’est utilisée que pour alléger les textes.

Le conseil d’administration de la FQSA

Index des publicités

Président : Jean Boudreault Secrétaire : Michel Jean Trésorier : Pierre Manseau Vice-présidence à la pêche sportive : David Saint-Laurent • Bas-Saint-Laurent et Gaspésie : Dial Arsenault • Côte-Nord : Gilles Poirier • Montréal : François Chapados, Paul Rompré, Christian Kirouac • Québec et Saguenay : Sylvie Tremblay et Gilles Duhaime Vice-présidence aux affaires autochtones : David Basile Vice-présidence à la gestion des rivières : Martin Lefrançois • Rive sud : Paul M. LeBoutillier, Marc-Antoine Allard et Marc Gauthier • Rive nord : Sylvain Gagnon, Georges Gagnon et Normand Bissonnette Vice présidence aux finances et affaires corporatives : Michel Ouellet Représentant de la FPQ : Dominique Dugré Représentante « Femmes » : Maryse St-Armand Représentante « Jeunesse » : Amélie Thériault Représentant FSA : Charles Cusson Présidents honoraires : Yvon Côté, Bernard Beaudin, Jean-Pierre Mailhot, Jean Racine, André Vézina

Valeurs mobilières Desjardins : Chalets du bout du monde : UNI Products : Fondation de la faune du Québec : Gaspé Fly Co. : Fondation Saumon : LAX-À Angling Club : David Veilleux, services financiers : La Capitale, assurances générales : Salmon Lodge : Magasins Latulippe : Camp Bonaventure : Air Médic : Tourisme autochtone Québec : FQSA : Canots Légaré : Audet photo : L’Ami du moucheur : Hydro-Québec : Pure Fishing Canada :

C2 6 7 7 10 11 15 26 27 31 31 35 35 39 46 48 49 49 C3 C4

Directeur général : Frédéric Raymond

WWW.FQSA.CA | SAUMON


M E SSAGE DU PRÉSIDE N T

MOT DU PRÉSIDENT Bonjour à tous,

4 LE MAGAZINE SAUMON

La saison de pêche est maintenant terminée et j’espère que tous les mordus ont pu se rassasier, car de longs mois d’hiver nous attendent. La saison 2016 s’est avérée une bonne année en terme de montaisons, quoique certaines rivières aient eu des montaisons plus mitigées. De façon générale, les conditions de pêche ont été favorables. Je tiens à féliciter tous les pêcheurs et les gestionnaires pour leur capacité à évoluer dans un monde en changement, en particulier dans le monde du saumon… Avec le nouveau plan de gestion, la remise à l’eau a été pour la première fois obligatoire en début de saison pour la plupart des rivières au Québec (sauf quelques exceptions). C’est une première que la plupart des pêcheurs québécois ont acceptée et respectée. Notre saumon en sort gagnant et cela, nous l’espérons, favorisera son développement et sa croissance dans l’ensemble de nos rivières. Je félicite également le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs pour la gestion des rivières qu’elle effectue en étroite collaboration avec les organismes gestionnaires du saumon. De plus en plus, le Ministère travaille en étroite collaboration avec la Fédération pour établir des règles de gestion efficaces et dynamiques qui nous permettent de réagir rapidement à toutes situations. Que ce soit pour de la protection, de la mise en valeur ou l’accessibilité à la ressource, tout est mis en œuvre pour qu’au Québec, le saumon soit traité à la hauteur des attentes de tous.

Le CN et la fosse du Cordonnier La FQSA est toujours très active dans ce dossier et supporte l’organisme gestionnaire de la rivière Matapédia. À la suite d’une réunion où le CN a présenté une série de rapports de suivi, il a été établi que des mesures de compensation devaient être réalisées. Ainsi, afin d’accroître l’accessibilité des saumoneaux à de nouveaux habitats, il a été proposé de réaliser des travaux correctifs sur certains ponceaux qui bloquaient leur passage. Ces travaux ont été réalisés cet été. D’autres rencontres de suivi sont prévues dans les prochains mois pour évaluer, entre autres, la performance de rétention de la fosse et l’impact sur la frayère en aval. Notez que la zone des travaux et les chemins d’accès temporaires ont été entièrement végétalisés.

SAUMON | WWW.FQSA.CA

Jean Boudreault, Président de la FQSA Photo : Stéphane Audet

Tournée de la Gaspésie Du 1er au 16 août, j’ai fait une tournée du sud de la Gaspésie afin de rencontrer le plus de gestionnaires et de pêcheurs possible. Mon objectif était de connaître et de comprendre les principaux enjeux auxquels est confrontée la région (ressources, financement, gestion, support). Je veux saluer les efforts, souvent bénévoles, que les gestionnaires font pour protéger et gérer le saumon. J’ai constaté qu’il existait encore aujourd’hui beaucoup de captures illicites dans ce territoire comme dans d’autres régions au Québec. Cet état de fait est très malheureux. La Fédération fait déjà des efforts considérables pour réduire le braconnage au Québec, mais nous devrons tous nous y mettre en éduquant et en dénonçant ceux et celles qui pillent cette ressource inestimable.

Nouveau ministre Je tiens à remercier personnellement M. Laurent Lessard pour son implication dans le monde du saumon. On lui doit le Plan de gestion du saumon atlantique et un support majeur à la FQSA dans plusieurs dossiers. M. Lessard a été remplacé par le nouveau ministre Luc Blanchette, économiste de formation, député de l’Abitibi-Témiscamingue. J’ai eu une rencontre avec M. Blanchette lors de laquelle nous avons discuté des principaux enjeux liés au saumon au Québec. De façon générale, il va poursuivre les dossiers déjà en cours tout en mettant l’accent sur le suivi du Plan de gestion, les enjeux pour le développement de la pêche sportive et les retombées économiques locales.

Souper-bénéfice Cette année, cette activité de financement pour la Fondation Saumon se tiendra le 14 octobre au Capitole de Québec. Nous revenons avec la formule du souper banquet, et de nombreux prix, encans et tirages auront lieu tout au long de la soirée. Nouveauté cette année, l’encan silencieux se fera par voie électronique! Venez tous en grand nombre, c’est important pour le financement du saumon au Québec. En effet, la Fondation Saumon est la seule fondation québécoise vouée à la protection et à la conservation du saumon, ainsi qu’à l’éducation et aux études scientifiques portant sur cette espèce. Les fonds amassés serviront spécifiquement à ces fins. Merci pour votre support ! Jean Boudreault


FROM THE PRESIDENT Hello to all,

With the new salmon management plan, catch-and-release has now become mandatory at the start of the season on most rivers (there are a few exceptions) in Québec. It’s a first that most Québec anglers readily accepted and respected. The salmon are the ultimate winners, and we are sure that, over time, this measure will contribute substantially to their development and growth throughout all our rivers. I would also like to commend the Ministry of Forests, Wildlife and Parks for its comprehensive river management, which is carried out every year in close collaboration with the salmon management organizations. More and more, the Ministry consults and coordinates with our Federation to establish effective and dynamic management policies that allow for rapid response to any situation. Whether it concerns protection, enhancement or accessibility to the resource, everything is set up to ensure that both salmon and anglers win out.

The CN and the Cordonnier Pool The FQSA is still active on this issue and steadfastly supports the Matapedia River management association. Following a meeting where the CN presented a series of monitoring reports, it was established that compensation measures were in order. As such, it was proposed to carry out corrective measures on several bridge culverts that impede salmon migration in the watershed. These works, which substantially increases access to new upstream salmon habitats, were completed this past summer. More follow-up meetings are scheduled in the coming months to assess, among other issues, the holding performance of the Cordonnier pool and the possible impact on the spawning site located downstream. It should be noted that the work zone and temporary access roads have been completely re-vegetated.

5 Photo : Michel Jean

Gaspésie Tour During the first weeks in August, I undertook a tour to the southern part of the Gaspésie in order to meet with as many river managers and anglers as possible. My objective was to learn and understand the main challenges confronting the region (resources, financing, management, and support). I wish to commend the efforts, quite often volunteer work, of river managers to protect and manage salmon. I noted that there are still many illegal catches in this area, as in other regions of Québec. This situation is very unfortunate. The Federation has already made considerable efforts to reduce poaching in Québec, but we all have to do our part, by educating and denouncing those who plunder this valuable resource.

A New Minister Firstly, I would like to personally thank Mr. Laurent Lessard for his involvement in the world of salmon. While minister, he delivered on the Salmon Management Plan and was a major support to the FQSA on many issues. Mr. Lessard has been replaced by Mr. Luc Blanchette, an economist, MNA for the Abitibi-Témiscamingue region. I had a recent meeting with Minister Blanchette at which we discussed key issues related to salmon in Québec. Overall, he intends to continue the work already underway, while notably focusing on monitoring the management plan, and on issues concerning the development of the sport fishery and local economic benefits.

Fundraising Dinner This year’s fundraiser for the Salmon Foundation will be held on October 14, at the Capitole de Québec. We’ve returned to the Dinner Banquet formula, with prizes, auctions and drawings to be held throughout the evening. New this year, the silent auction will be done electronically! Be sure to attend, it’s vital for financing salmon projects in Québec. Indeed, the Salmon Foundation is the only foundation in Québec dedicated to the protection and conservation of salmon, as well as to supporting education and scientific studies on this species. Funds raised will be used specifically for these purposes. Thank you for your support! Jean Boudreault

WWW.FQSA.CA | SAUMON

NUMÉRO 106

The fishing season is now over. I hope that all our angling aficionados enjoyed the season to the fullest and will be able to fondly reminisce those special moments over the long winter months that will soon be upon us. The 2016 season proved to be quite a good year in terms of salmon runs, although a few rivers did have rather mixed results. Over all, fishing conditions were favorable.


MO T DE L’ ÉDIT RIC E

LA PÊCHE AU SAUMON ET LE TOURISME 6 LE MAGAZINE SAUMON

Pour un bon nombre de pêcheurs, la pêche au saumon implique une grande virée dans les régions touristiques éloignées. Les pêcheurs partent à l’aventure quelques semaines et parcourent plusieurs centaines de kilomètres en famille, en couple ou en solo! Pourquoi ne pas profiter de l’occasion pour visiter les attraits de ces merveilleuses régions qui abritent les rivières à saumon ? Comme le précisait M. Jean Pagé dans son article intitulé « Intéresser les 25-44 ans à la pêche : un défi de taille », paru dans le Magazine Saumon numéro 103 : « La pêche s’ajouterait à d’autres activités lors d’un séjour en nature.» Ainsi, en cette période de tirages au sort pré-saison et en accompagnement du Guide du réseau des rivières à saumon 2017, cette édition du magazine vous présente une section spéciale sur les activités à découvrir dans les régions où vous pourrez pratiquer ce fabuleux sport qu’est la pêche au saumon. C’est avec enthousiasme que les associations touristiques ont collaboré à la rédaction de ce dossier spécial avec leurs propres suggestions. J’espère que cela vous sera utile pour la planification de vos prochains séjours de pêche.

Josée Arsenault, Éditrice du Magazine Saumon et responsable des communications, FQSA Photo : Christian Auger

Veuillez prendre note des changements au niveau des dates de publication du Magazine Saumon. À la demande de nos lecteurs, nous avons joint la parution d’automne, que vous receviez préalablement en décembre, au numéro Hors-Série du Magazine Saumon. Puis, la publication d’hiver qui était distribuée au mois de mars vous sera remise en février. Si vous avez d’autres suggestions d’articles ou des photos à nous partager, n’hésitez pas à communiquer avec moi à communication@ fqsa.ca. Bonne lecture!


F Q SA

8

HISTOIRE DE SAUMON : UN PROGRAMME QUI FAIT MOUCHE!

LE MAGAZINE SAUMON

Texte de

Myriam Bergeron Biologiste M. Sc. Chargée de projet, FQSA

Le programme éducatif de la Fédération québécoise pour le saumon atlantique (FQSA), Histoire de saumon, a maintenant 20 ans. Pour l’occasion, nous avons fait peau neuve pour Salmo, notre mascotte! Nous préparons aussi quelques surprises pour les écoles qui participeront cette année, avec des améliorations du matériel et du soutien pédagogique. Nous vous donnerons des nouvelles du programme au courant de l’année scolaire, restez à l’affût sur le Web avec la FQSA! Le programme a été créé en 1996 en collaboration avec la Fédération du saumon atlantique (FSA) et le ministère des Ressources naturelles et de la Faune du Québec sous le nom Le saumon et sa rivière. Le programme a rapidement gagné en popularité et a été présenté dans des dizaines d’écoles sur tout le territoire québécois. En 2003, la Fondation de la faune s’est jointe aux partenaires financiers et une version améliorée du programme est née : Histoire de saumon. La Corporation de bassin de la Jacques-Cartier (CBJC) a également été impliquée dans le développement du matériel pédagogique. Le matériel avait d’abord été conçu pour les niveaux de 5e et 6e années du primaire, mais il a rapidement été adapté aux objectifs pédagogiques de niveaux secondaire et même coll��gial par plusieurs professeurs. Nous comptons également parmi nos participants des classes d’élèves en difficulté d’apprentissage ainsi que des maisons de jeunes. Histoire de saumon est un programme éducatif centré autour de l’élevage de jeunes saumons du

SAUMON | WWW.FQSA.CA

stade de l’œuf fécondé jusqu’à l’ensemencement des alevins en rivière. Des incubateurs sont installés dans les écoles, pour ensuite recevoir des œufs de saumon fécondés, livrés vers la fin du mois de février par la FQSA. Les œufs proviennent de la station piscicole du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) de Tadoussac. Les élèves peuvent alors assister à l’éclosion des œufs et au développement des alevins jusqu’au moment où ils iront les ensemencer en rivière au mois de juin. Nous les aidons dans ce processus et nous faisons les démarches auprès du Ministère pour que chaque école ait son permis SEG, le permis délivré pour la capture des animaux sauvages à des fins scientifiques, éducatives ou de gestion de la faune. Les écoles peuvent donc ensemencer une rivière à saumon et participer à l’effort pour améliorer les populations un peu partout au Québec, dans un lieu sécuritaire et autorisé par le Ministère. Nous travaillons avec de nombreux partenaires aux quatre coins du Québec pour faire vivre Salmo depuis toutes ces années. Sinon, il faudrait sillonner le Québec de Natashquan à Gaspé sans arrêt de janvier à juin pour réussir à répondre à toutes les demandes! C’est donc plus de 15 organismes de bassins versants, de gestionnaires de rivières et d’associations bénévoles qui donnent du temps pour aider les écoles sur le terrain. Certains d’entre eux parrainent et animent des activités pour en apprendre davantage aux élèves sur le saumon, comme l’Organisme des bassins versants de Kamouraska, L’Islet et Rivière-du-Loup (OBAKIR), la CBJC ou la Société de gestion des rivières de Gaspé. D’autres organisent des activités de remise à l’eau qui tournent à la fête, qui initient parfois les jeunes à la pêche à la mouche, comme pour Contact Nature Rivière-à-Mars qui fait visiter la passe migratoire ou la zec Bonaventure, qui réunit plusieurs écoles pour l’occasion. Évidemment, les écoles ont la chance de pouvoir compter sur des profs hors pair sans lesquels tout cela serait impossible.


Fier de compter sur son territoire le plus à l’ouest des rivières à saumon de la rive sud du Saint-Laurent, l’OBAKIR désire augmenter le nombre de classes participant au projet Histoire de saumon dans les prochaines années. L’eau et ses habitants, une ressource collective essentielle!

9 NUMÉRO 106

Alevins lors de l’éclosion des œufs. Photo : OBAKIR

Merci ! Fondation Saumon Fédération du saumon atlantique (ASF) Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) Fondation de la faune du Québec Telus Station piscicole de Tadoussac (MFFP) Société de gestion des rivières de Gaspé Association des pêcheurs sportifs de Bonaventure Corporation de gestion des rivières Matapédia et Patapédia (CGRMP) Société de gestion de la rivière Matane (SOGERM) Association de gestion halieutique autochtone Mi’gmaq et Malécite (AGHAMM) Organisme de bassin versant de la Haute-Côte-Nord (OBVHCN) Société d’aménagement de Baie-Trinité (SABT) Organisme de bassin versant du Nord-Est du Bas-St-Laurent (OBVNEBSL) Organisme des bassins versants de Kamouraska, L’Islet et Rivière-duLoup (OBAKIR) Corporation du bassin de la Jacques-Cartier (CBJC) Contact Nature Rivière-à-Mars Société saumon de la rivière Romaine (SSRR) Et à tous les enseignants et bénévoles!

Le but du programme est évidemment de sensibiliser les élèves aux enjeux du saumon atlantique et de ses rivières, mais aussi à l’environnement et à l’impact que nous avons sur notre milieu. Le matériel pédagogique permet aux jeunes d’apprendre à connaître le roi des rivières à travers des activités de français, de mathématiques, de biologie et d’écologie, car le matériel didactique vise à intégrer diverses notions de différentes matières scolaires. En participant activement aux soins apportés aux petits saumons et en observant la magie de la vie qui se déroule au même moment dans les nombreuses rivières à saumon du Québec, les élèves – et les professeurs – sont émerveillés par le projet et profondément sensibilisés par notre message. Leur curiosité est attisée et le petit alevin qu’ils remettent à l’eau leur fait prendre conscience de l’importance que nous avons sur notre environnement, de la fragilité de la nature, mais aussi de sa grande force. Les jeunes sont toujours impressionnés de voir qu’un si petit alevin deviendra un jour un immense saumon, tout en étant conscients que seul un pourcentage infime reviendra en rivière pour se reproduire. Pour de plus amples informations sur le programme ou sur les inscriptions, qui se font tout l’automne, n’hésitez pas à communiquer avec moi : Myriam Bergeron 418-847-9191 poste 3 Sans frais 1-888-847-9191 poste 3 mbergeron@fqsa.ca

WWW.FQSA.CA | SAUMON


É T U DE

VERS DES PROBIOTIQUES POUR LES SAUMONS ? 12 LE MAGAZINE SAUMON

Les microbes : les alliés du saumon Texte de

Myriam Bergeron Biologiste M. Sc. Chargée de projet, FQSA

La FQSA a annoncé l’ouverture de la période de réception des candidatures pour la bourse étudiante de la Fondation Saumon lors de la 19e édition du colloque annuel du Centre interuniversitaire de recherche sur le saumon atlantique (CIRSA), qui s’est tenu les 5 et 6 mai dernier. Nous avons donné le nom de M. Pierre-Michel Fontaine à notre bourse étudiante, pour honorer encore une fois le travail exceptionnel de cet homme, décédé en septembre 2015 dans de tragiques circonstances, ainsi que son apport considérable pour le saumon atlantique. La bourse, au montant de 1000$, s’adresse aux étudiants universitaires qui mènent un projet de recherche ayant un lien direct ou des retombées pour le saumon atlantique. La Fondation accorde une importance toute particulière à la vulgarisation des concepts sous-jacents au projet, compte tenu qu’elle désire diffuser un maximum d’information aux intervenants du monde du saumon. Camille Lavoie, une étudiante au baccalauréat en biologie qui mène son projet de recherche au Laboratoire de Nicolas Derome, à l’Université Laval (Québec), est l’heureuse récipiendaire de la bourse 2016. Le projet de Camille s’intitule « Microbiote intestinal de tacons du Saumon atlantique (Salmo salar) : comparaison entre des individus nés en rivière et ceux nés en écloserie, destinés à l’ensemencement ». Elle termine actuellement son baccalauréat et mène un projet d’initiation à la recherche qui se poursuivra pendant la durée de sa maîtrise. Son projet s’inscrit dans le programme de recherche du laboratoire Derome : développement de stratégies de production novatrices assurant le recrutement des symbiotes microbiens clés chez les saumons destinés à l’ensemencement.

SAUMON | WWW.FQSA.CA

On sait que l’industrie de la pêche sportive du saumon atlantique joue un rôle économique essentiel dans l’est du Canada. On sait aussi que cette espèce est menacée et que certaines populations sont en voie de disparition. Une des techniques utilisées pour contrer le phénomène et restaurer les stocks de saumon dans les rivières dont le statut démographique est jugé préoccupant est l’ensemencement d’alevins provenant d’écloseries. Les programmes actuels ne donnent cependant pas les résultats escomptés, même si le choix des géniteurs prend désormais en compte la composition génétique locale des populations de chacune des rivières ciblées par l’ensemencement. Malgré cela, on continue d’observer un très faible taux de survie en rivière des saumons juvéniles ensemencés. Ils présentent une condition physiologique plus faible et une sensibilité accrue aux maladies par rapport aux juvéniles nés en milieu naturel. Or, ces deux paramètres sont largement contrôlés par les fonctions de leur flore microbienne (ou microbiote) intestinale et cutanée, c’est-à-dire l’ensemble des microbes qui colonisent leur intestin et leur peau. C’est ce qui a mené Nicolas Derome, Ph. D., spécialiste des interactions hôte-microbiotes chez les poissons, à se pencher sur l’effet de la flore bactérienne sur la survie des saumons juvéniles ensemencés dans les rivières. Chez les poissons, les différentes bactéries de la flore microbienne sont recrutées séquentiellement au cours de leur développement à partir de la communauté bactérienne présente dans l’environnement. En effet, l’ordre dans lequel sont recrutées les bactéries est important, car il permet au poisson adulte d’avoir le « meilleur » microbiote possible, celui adapté à sa rivière. À chaque stade de son cycle vital, de l’œuf à l’adulte, des bactéries spécifiques s’installent sur et dans le corps du saumon, assurant des fonctions primordiales (digestion, résistance aux maladies) dès les premiers stades de vie. Les souches conservées formeront le microbiote du poisson adulte et feront partie de la première ligne de défense contre les maladies. La composition du microbiote dépend essentiellement de deux facteurs : la génétique de l’hôte et l’environnement à partir duquel les différentes souches microbiennes sont recrutées. Les travaux récents du Laboratoire Derome montrent que la composition du microbiote intestinal du saumon atlantique est spécifique à la rivière d’origine, au moins jusqu’au stade smolt. La composition du microbiote est aussi influencée par la génétique des individus. Il est donc très vraisemblable que la structuration génétique des populations de saumons atlantiques reflète également une adaptation à l’environnement microbien de chaque rivière, incluant les agents pathogènes.


Et le projet de Camille ?

Photo : Gérald Poirier

Actuellement, les analyses préliminaires et les analyses en cours de son étude montrent des résultats très concluants permettant d’affirmer que :

« Dans l’avenir, Derome et son équipe poursuivront leurs études sur les micro-organismes qui colonisent la surface des œufs et les autres stades de vie du saumon, pour ainsi connaître toute la séquence de recrutement de ces bactéries et les fonctions qu’elles assurent dans la vie du saumon. »

1) Le microbiote du saumon atlantique est propre au milieu dans lequel il croît. Alors que le microbiote diffère entre les deux populations de tacons sauvages, celui-ci est parfaitement homogène entre les tacons nés en écloserie, quelle que soit leur population d’origine;

Le problème, c’est que les pratiques actuelles d’élevage intensif de saumons destinés à l’ensemencement ne permettent pas de respecter la séquence de recrutement d’un microbiote adapté à l’environnement de la rivière cible. Différentes conditions de l’environnement des écloseries font que l’eau qui y circule ne contient pas tous les symbiotes clés que l’on retrouve en milieu naturel.

Comme les différents symbiotes microbiens sont recrutés séquentiellement au cours de leur développement à partir de la communauté microbienne environnementale, les résultats de Camille suggèrent que l’élevage en écloserie alimentée par une eau différente de celle des rivières ciblées par l’ensemencement empêche les jeunes saumons de recruter à temps des bactéries essentielles à leur adaptation au milieu naturel. Or, ce sont les premiers stades de dévelop-

Tout d’abord, l’eau alimentant les écloseries est généralement différente de l’eau des rivières ciblées pour l’ensemencement. Cela empêcherait les saumons destinés à l’ensemencement de recruter à temps des symbiotes essentiels à leur adaptation au milieu naturel et, de fait, affecte leur survie après l’ensemencement. Ensuite, les traitements antimicrobiens (formaldéhyde, antibiotiques) utilisés en prévention et en traitement des infections opportunistes appauvrissent la diversité microbienne de l’eau. Cette pratique a aussi comme effet de diminuer la diversité des bactéries qui sont « bonnes » pour l’hôte, en plus de favoriser des bactéries antibiorésistantes. Enfin, la nourriture standardisée contribue à homogénéiser la composition du microbiote. Dans ce contexte, les poissons nés en écloseries et destinés à l’ensemencement n’ont donc pas la possibilité de recruter un microbiote stable et diversifié, qui est pourtant nécessaire à leur survie en milieu naturel.

2) Le microbiote des tacons nés en écloserie est totalement différent de celui des populations sauvages. Ces résultats témoignent de l’importance qu’exerce l’environnement sur la composition du microbiote et confirment que les individus nés en écloserie, lorsqu’introduits en milieu sauvage, ne possèdent pas les souches bactériennes propres à l’environnement dans lequel ils sont ensemencés. Ceci pourrait donc expliquer en partie le faible taux de survie des tacons introduits.

Des juvéniles sont prélevés avec des filets spécifiques dans certaines rivières et dans des écloseries, puis sont mesurés et pesés avant de prendre des échantillons pour l’analyse du microbiote et de la génétique.

Photo : WSP WWW.FQSA.CA | SAUMON

13 NUMÉRO 106

Son étude consiste à mettre en évidence l’influence de l’élevage en écloserie sur la composition de la flore intestinale de tacons destinés à l’ensemencement. Deux populations différentes sont à l’étude : rivière Malbaie et rivière Rimouski. L’objectif principal est d’identifier les différences entre les individus sauvages (nés en rivière) et ceux nés en captivité, issus de la reproduction de géniteurs prélevés respectivement dans chacune des deux rivières. La structure taxonomique du microbiote sera caractérisée afin d’identifier des espèces bactériennes clés de chacune des deux rivières.


É T U DE

14

pement qui déterminent le taux de survie des saumons ensemencés. En écloserie, la rupture de la séquence naturelle de recrutement des symbiotes microbiens dès le stade œuf pourrait donc affecter significativement la survie des alevins après l’ensemencement.

LE MAGAZINE SAUMON

Ce résultat justifie pleinement la nécessité de caractériser le microbiote intestinal des tacons sauvages afin d’en isoler et de cultiver les souches bactériennes jugées essentielles à la survie en milieu naturel. Dans l’avenir, Derome et son équipe poursuivront leurs études sur les micro-organismes qui colonisent la surface des œufs et les autres stades de vie du saumon, pour ainsi connaître toute la séquence de recrutement de ces bactéries et les fonctions qu’elles assurent dans la vie du saumon. À moyen terme, ces souches seront caractérisées fonctionnellement (séquençage du génome, annotation des gènes fonctionnels) et testées in vitro et in vivo contre différents agents pathogènes opportunistes présents dans l’environnement naturel du saumon.

Des ensemencements plus efficaces Pour assurer la pérennité des activités de pêche sportive, il est donc crucial de développer des stratégies novatrices assurant le recrutement des microbes clés chez les saumons destinés à l’ensemencement. Une telle approche, plus efficace et durable, permettra d’améliorer les activités de conservation. L’utilisation et le développement de formules probiotiques qui seraient ajoutées à l’eau des écloseries, ou encore à l’alimentation des juvéniles, est

notamment une avenue envisagée afin de favoriser le recrutement d’un microbiote adapté à la rivière visée par l’ensemencement. Ces solutions de probiotiques permettront éventuellement d’améliorer la survie des individus ensemencés en milieu naturel puisqu’elles seront élaborées à partir de souches bactériennes natives à la rivière d’ensemencement. Dans un monde idéal, une formulation probiotique spécifique devrait être développée pour chaque rivière, mais il est peu probable que cela survienne �� cause de l’ampleur d’une telle entreprise et des coûts qu’elle entraînerait. Cependant, Nicolas Derome et ses étudiants travaillent au développement de formules de probiotiques adaptées à des groupes de rivières qui ont des communautés microbiennes semblables. Cela permettrait donc d’avoir des formules efficaces à des prix relativement abordables pour les écloseries. Les connaissances générées par le projet de Camille permettront aussi éventuellement de réviser les protocoles d’ensemencement actuels en prenant en compte la nécessité impérative de favoriser le recrutement de symbiotes microbiens naturels isolés à partir des individus nés dans la rivière cible. Ce protocole d’ensemencement pourrait également servir de référence pour la réintroduction d’autres espèces de poissons en plus d’améliorer les techniques de conservation actuelles du saumon atlantique. Avec un protocole qui prend en compte les adaptations locales concernant l’immunité des populations sauvages, la survie des jeunes saumons introduits pourrait augmenter. Les travaux menés au Laboratoire Derome sur le saumon atlantique sont un autre pas pour la conservation de cette ressource, au grand bonheur de tous les saumoniers! Merci à Camille Lavoie et Nicolas Derome, Ph. D., professeur chercheur au Département de biologie de l’Université Laval, pour leur précieuse collaboration à cet article. Vous pouvez visiter le site Web du laboratoire Derome pour connaître les principaux axes de recherche ainsi que les étudiants impliqués. http://www.deromelab.org/ Photo : WSP

SAUMON | WWW.FQSA.CA


LI TT ÉRAT U RE

LECTURES SUGGÉRÉES Les prestigieux clubs Triton et Tourilli par Sylvain Gingras Ce livre est un ouvrage que tous les amateurs d’histoire, les propriétaires de chalet en forêt, les chasseurs, les pêcheurs et bien d’autres encore devraient avoir en leur possession afin de sauvegarder la mémoire de nos pionniers de la forêt. Vous retrouverez sur le DVD certaines images inédites (films et photos) traitant de la pêche au saumon dans les plus beaux plans d’eau du Québec dont les rivières Jacques-Cartier, Matapédia, Grande Cascapédia, Moisie et Godbout. Vous apprendrez à connaître davantage le légendaire guide Richard Adams de la Gaspésie, l’incontournable île d’Anticosti ainsi que les anciens clubs de chasse et pêche qui ont marqué notre histoire pendant près d’un siècle. D’autres sujets tout aussi intéressants les uns que les autres sont abordés comme la chasse à l’orignal ainsi que l’histoire de la famille Lirette de Saint-Raymond. Ce livre est en vente dans les magasins Latulippe. Vous pouvez aussi vous le procurer en contactant l’auteur à sgingras2010@hotmail.com. Par Josée Arsenault

«

Ce livre est un ouvrage que tous les amateurs d’histoire, les propriétaires de chalet en forêt, les chasseurs, les pêcheurs et bien d’autres encore devraient avoir en leur possession afin de sauvegarder la mémoire de nos pionniers de la forêt.

»

SAUMON | WWW.FQSA.CA


Le saumon atlantique, histoire naturelle illustrée par Rod Sutterby & Dr Malcolm Greenhalgh

17 NUMÉRO 106

Même s’il traite de la biologie et de l’habitat du saumon atlantique, ce qui pourrait sembler lourd à première vue, ce livre se lit avec avidité. On y plonge dans l’univers du saumon atlantique avec des textes fort intéressants et des illustrations magnifiques. De nombreux aspects de la vie du saumon y sont racontés et, sans présenter un ouvrage scientifique à proprement dit, l’auteur prend le temps d’expliquer de façon méticuleuse chaque facette du cycle de Salmo et les enjeux importants auxquels il fait face, tant en Europe qu’en Amérique du Nord, notamment les changements climatiques. Peu importe votre niveau de connaissances sur le saumon atlantique, vous serez fascinés par les faits exprimés dans ce livre. Pour ma part, je vous le conseille chaudement! Par Myriam Bergeron

Les pèlerins de la rivière Saint-Jean par Mari Hill Harpur & Eileen Regan McCormack

À travers les récits d’une famille de saumoniers passionnés par l’histoire et la conservation du saumon atlantique, Mari Hill Harpur nous relate les récits de gens qui ont eu la chance de côtoyer ce pèlerin de la rivière Saint-Jean, le saumon atlantique. Elle nous partage généreusement des images inédites prises au fil des ans au camp de pêche familial, le camp Hill, situé aux abords de cette majestueuse rivière de la Côte-Nord. Cette œuvre relate avec brio ce sport qu’est la pêche au saumon - qui tient aussi d’une véritable science-, et rend hommage à l’hospitalité et à l’expertise régionales. La famille Hill fait preuve d’un engagement inconditionnel et exemplaire pour promouvoir divers programmes de protection du saumon et de mise en valeur de son habitat. Par Josée Arsenault

WWW.FQSA.CA | SAUMON


É QU IPEMENT S

18 LE MAGAZINE SAUMON La veste Aesis™ de Hodgman®

Les bottes-pantalon H4 de Hodgman®

Canne Sage X

ÉQUIPEMENTS Nouveautés HODGMAN 2017 Les bottes-pantalon H4 et la veste Aesis™ de Hodgman®, conçues par des femmes pour les femmes ! Chez HODGMAN®, un fait nous est communément rapporté par les pêcheuses : il n’existe tout simplement pas sur le marché de bon système de bottes-pantalon et de vestes de pêche aux ajustements spécifiquement féminins. HODGMAN® répond aux attentes en 2017 avec ses nouvelles bottes-pantalon à chaussons H4 et sa nouvelle veste à coquille respirante et imperméable Aesis™. Notre équipe de designers a travaillé en collaboration avec des pêcheuses de toutes silhouettes et de toutes tailles pour recueillir le maximum d’informations nécessaires au design d’une toute nouvelle ligne unique, répondant aux demandes des pêcheuses les plus avides. SAUMON | WWW.FQSA.CA

Les nouvelles bottes-pantalon à chaussons H4 bénéficient d’un système V-Tech™ durable et respirant de quatre couches au niveau des jambes et du fessier. Pour éliminer toutes possibilités d’abrasion prématurée et offrir plus de confort et de liberté de mouvement, aucune couture n’a été localisée à l’entrejambe. Au niveau supérieur, les H4 proposent un système V-Tech™ de trois couches perméable à l’air pour un maximum de transfert d’humidité. Chacune des coutures est cousue et collée pour une étanchéité supérieure. Une poche en mailles à fermeture Éclair localisée au niveau de la poitrine offre un accès rapide, même lors de déplacements. Avec ses chaussons en néoprène de 5 mm anatomiquement adaptés pour chaque pied et une doublure micropolaire au niveau du réchaud pour les mains, les H4 fournissent tout le confort et la chaleur nécessaires, même dans les courants les plus froids. Elles sont également compatibles avec l’innovant système d’isolation amovible Core INS permettant de supporter les climats les plus rigoureux. Avec une coupe ajustée et un design intuitif, les nouvelles bottes-pantalon HODGMAN® H4 offrent enfin aux pêcheuses le confort et la performance tant attendus! • Bottes-pantalon à chaussons HODGMAN® H4 pour femmes (H4 stocking foot wader) PDSF: $260.99 cdn


HODGMAN® ajoute également à sa collection 2017 une toute nouvelle veste Aesis™ spécifiquement développée pour femmes.

19 NUMÉRO 106

Fabriquée de trois couches V-Tech™, tissu respirant, imperméable et coupevent, avec des coutures entièrement scellées, la veste Aesis™ offre un ajustement parfait et permet un maximum d’amplitude de mouvement tout en vous maintenant bien au sec, même face aux pires éléments. La Aesis™ est équipée d’un capuchon à large rebord ajustable en trois points pour affronter les pluies torrentielles, de poignets tempête sanglés étanches et de deux fermetures Éclair YKK verticales à la poitrine, résistantes à l’eau, pour vous garder au sec lors des longs déplacements jusqu’au prochain spot de pêche. Conçue avec un ajustement parfait à la silhouette féminine, la veste Aesis™ est également munie d’une doublure micropolaire au niveau du réchaud pour les mains, vous gardant ainsi au chaud lorsque le climat change rapidement. • La veste HODGMAN® Aesis™ pour femmes (Aesis Shell Jacket) PDSF: $329.99 cdn

La veste Aesis™ de Hodgman®

Sage X Sacrée meilleure canne d’eau salée avec la 9’#8, meilleure canne d’eau douce et meilleur produit tout produit confondu avec la 9’#5 lors du salon International Fly Tackle Dealer tenu à Orlando en juillet dernier, la toute nouvelle Sage X révolutionnera l’industrie des cannes à mouche!

Fabriquée avec la technologie KonnecticHD unique à Sage, cette canne à action rapide offre un arrêt plus net de la pointe, créant ainsi un resserrement des boucles poussant la mouche de façon plus efficace et plus précise. Cette nouvelle conception permet une flexion plus loin dans la canne, déplaçant ainsi le pouvoir plus près du pêcheur. https://www.affta.org/2016/07/15/iftd-2016-new-product-showcase-winners-announced/

Canne Sage X

WWW.FQSA.CA | SAUMON


RI VIÈRES

20 LE MAGAZINE SAUMON

LA RIVIÈRE CAP-CHAT Texte de David St-Laurent Photos : Éric Fièvre

La Cap-Chat est une rivière aux eaux limpides sillonnant les imposantes montagnes du parc de la Gaspésie. Située à seulement 90 minutes de Rimouski, cette rivière vaut incontestablement le détour.

Fosse Cameron

Cette rivière se divise en deux parties. Le secteur 1, qui se veut non contingenté, compte 13 fosses. Ces fosses seront davantage appréciées par les pêcheurs les plus aventuriers. Nous pourrons retenir entres autres les fosses Les Bouleaux, St-Pierre, Jaw et enfin, Griscom. La zec de la rivière Cap-Chat offre la possibilité d’un forfait annuel pour ce secteur seulement. Les coûts peuvent varier selon que vous êtes membre ou non-membre, résident ou non-résident. Le secteur 2, qui s’étend sur 20 km, sera pour sa part contingenté. Ce secteur est limité à 12 perches par jour, dont 8 au tirage au sort d’hiver et 4 dans les tirages 48 heures. Il compte à lui seul 30 fosses, soit de 14 à 42 (détrompez-vous, je sais compter, mais il y a les fosses 26-A et 26-B!).

La rivière Cap-Chat compte 52 fosses à saumon dans 3 secteurs de pêche dont un seul n’est pas contingenté. Les secteurs contingentés permettent un maximum de 12 pêcheurs par jour.

Les fosses se situent près de la route et sont très bien indiquées. Une seule d’entre elles, la fosse Wyn, sera plus difficile d’accès (selon ma femme!).

Nous avons la chance au Québec d’avoir de belles rivières à saumon. Cependant, peu d’entre elles offrent l’accessibilité et la facilité dont certains débutants auront besoin. Située à 477 km de Québec et à 700 km de Montréal, la rivière Cap-Chat offre un site et un décor des plus enchanteurs.

Comme la rivière Cap-Chat est petite, la lecture de cette dernière est très facile. Ma femme Annie et son père ont eu la chance dernièrement d’être les heureux gagnants du tirage au sort 48 heures. Même si ma femme a plusieurs années de pêche derrière elle, le fait que nous pêchons la plupart du temps ensemble lui facilite grandement la tâche. Son père étant néophyte dans ce sport, elle ne pouvait compter que sur notre séjour ensemble trois semaines plus

SAUMON | WWW.FQSA.CA


Fosse Rapide à Bob

Fosse Côté

21 NUMÉRO 106

tôt et sur son flair pour démystifier ces fosses. Ce fut, fort heureusement, une partie de plaisir pour ma femme et mon beau-père qui ont même pris un saumon!

Pêcheuse à la fosse Cameron

Les fosses qui semblent privilégiées sont la Côté, la Cameron, la Cuillère et la Remous. Bien sûr, en parlant avec d’autres pêcheurs, vous pourriez ajouter d’autres fosses à votre expédition, mais celles-ci semblent retenir l’attention de plusieurs d’entre nous. C’est aussi le cas pour ma sélection de mouches à utiliser; mes mouches fétiches pour la rivière Cap-Chat sont les classiques comme La Pelletier, la Blue Charm et la célèbre Rusty Rat. Cela est bien entendu au goût et à la discrétion du pêcheur. Toutes les mouches sont bonnes, tout dépend de ce que l’on fait avec! La zec offre également une possibilité d’hébergement, soit trois chalets pouvant accueillir de 2 à 4 personnes. Étant situés près du poste d’accueil, ces chalets entièrement équipés nous offrent l’avantage de nous concentrer uniquement sur la pêche. Une petite provision de nourriture, nos cannes à moucher, une petite bouteille de vin pour célébrer l’événement et hop, le tour est joué! La zec offre aussi aux plus téméraires un terrain de style camping rustique (sans électricité ni eau) moyennant des frais de 15-25$. Toutefois, un service de toilettes et de douches est accessible à proximité. Sachez que l’achat d’une carte de membre au coût de 25$ vous donnera des rabais additionnels sur la pêche, mais aussi sur l’hébergement. Enfin, c’est avec grande anticipation que j’attends le moment du tirage le 1er février (contrairement à l’ensemble des rivières dont le tirage est le 1er no-

vembre). Comme cette rivière est réputée pour ses grands saumons (elle en maintient entre 300 et 400 annuellement), je vous souhaite de la découvrir. Pour de plus amples informations ou pour toutes questions concernant l’hébergement ou les tirages, n’hésitez pas à contacter Gisèle ou Betty qui sauront vous répondre avec courtoisie.

Zec Cap-Chat

53, rue Notre-Dame CP 487 Cap-Chat, Qc G0J 1E0

Tél: (418) 786-5255 ou en été (418) 786-5966 Fax: 418-786-5167

sgrchat@globetrotter.net

WWW.FQSA.CA | SAUMON


MONT EU RS DE MOUCHES

MOUCHES D’EXCEPTION, 3E ÉDITION 22 LE MAGAZINE SAUMON

Cul :

Laminette argentée ovale fin

Ferret :

Soie floche bleue

Queue :

Crête de faisan doré avec une pincée de poils de selle rouges substitut d’Indian Crow

Bout :

Plume d’autruche noire

Côtes :

Laminette argentée ovale

Corps :

Première demie, lame argentée plat et deuxième section, soie floche bleue

Ailes :

Poils de queue d’écureuil gris

Collerette : Grizzly Tête : Noire

Mouche, La Laprade Jacques Héroux Depuis quelques années, j’ai initié une nouvelle stratégie de marketing par la création de mouches corporatives, soit de nouveaux produits novateurs et personnalisés pour des entreprises ou des personnalités connues. Plusieurs entreprises m’ont donc approché afin de créer une mouche à saumon (à plumes et à poils) à l’image de l’entreprise et de son histoire. Ces entreprises les remettent par la suite à des clients privilégiés ou à des personnalités connues, en plus d’utiliser les versions à poils pour la pêche dans leurs rivières favorites.

Une de ces entreprises québécoises est Alain Laprade et Associés, une compagnie de courtage et de services financiers de la région de Montréal. Quand il est entré en contact avec moi, le PDG de l’entreprise voulait une mouche à plumes à l’effigie de l’entreprise et une version à poils pour taquiner le saumon dans les rivières de la Gaspésie. La mouche à saumon La Laprade prit donc naissance. La version à poils est aussi le reflet de l’entreprise, mais a été conçue spécifiquement pour la pêche au saumon. Selon son propriétaire, monsieur Alain Laprade, figure bien connue de la pêche au saumon au Canada, La Laprade est très efficace, surtout sur la rivière Bonaventure.

Hook :

Daiichi #2051 «Alec Jackson» Spey Hooks, Black

Ferret :

Tinsel ovale argent

Bout :

Floss jaune or

Queue :

Crête faisan doré ou fluorofibre de couleur or

Butt :

Autruche noire

Cotes :

Tinsel ovale argent

Corps :

Floss noir

Hackle :

Substitut de héron noir à partir du centre de la hampe

Gorge :

Poule de Guinée bleu silver doctor

Ailes : Sarcelle Joue :

Poitrail de canard teint bleu silver doctor

Tête : Noire

Mouche, La Charmante bleue Daniel Duval Cette mouche baptisée Charmante bleue est une variante de la Blue Charm. Elle est différente de par sa robe et de par son aile de sarcelle, couchée sur la hampe. Aussi, son bleu est plus pâle au niveau de la gorge et des joues. En plus de l’avoir transformée en mouche de type Spey, je lui ai donné SAUMON | WWW.FQSA.CA

un profil qui lui permet de bien nager et de bien bouger dans l’eau. Selon la pensée populaire, la couleur qui disparaît le plus tardivement pour l’œil du saumon est le bleu. Ensuite, il n’y a plus aucune couleur qui existe sauf le noir et le blanc. Cette mouche s’avère très efficace en tout temps et partout ! Je ne partirais jamais sans elle!


Hameçon : Partridge Bartleet Suprême Fil :

Blanc

Queue :

Krystal Flash vert

Cul :

Micro-Flat braid fluorescent chartreuse Tinsel argenté

Corps :

Micro-flat braid argent

23 NUMÉRO 106

Côtes :

Sous-ailes : Queue de veau blanc Ailes :

Dinde mottelé

Tête :

Chevreuil blanc

Mouche, La Muddler blanc Jean-Philippe Lord Quelle mouche choisir? C’est la question que tous les pêcheurs se posent sur le bord de la rivière. Pour ma part, cette question relève davantage de la confiance que porte le pêcheur envers sa mouche que de la mouche elle-même. Les pêcheurs qui me côtoient savent avec quelles mouches j’ai du succès : les muddlers! Mon père m’a toujours dit : «Si tu as le droit à une seule mouche lors d’une sortie de pêche, choisis un muddler.» Avec le temps, cette mouche est devenue une arme de prédilec-

tion pour mon frère et moi. Je pêche avec elle en toute confiance, autant sur les rivières cristallines de Gaspé que dans les eaux plus teintées de la Matane ou de la Matapédia. J’aime particulièrement stripper cette mouche dans des situations où l’eau est lente. Cette technique fait souvent bouger des saumons inactifs et procure des attaques très agressives. Je la monte autant sur des hameçons à streamer que sur des hameçons à noyées. Pour moi, un bon muddler ne doit pas être trop fourni en chevreuil, ce qui a tendance à faire flotter la mouche.

Hameçon : Alec Jackson Spey 3/0, argent Fil :

UTC 140 Ultra, paon bleu

Ferret :

Fil UTC Medium Ultra, rose fluorescent.

Queue :

Plumes d’épée de paon (Peacock sword feathers)

Corps :

Medium Sparkle Braid, rose

Corps :

Micro-flat braid argent

Côté

Fil UTC Medium Ultra, rose fluorescent

Ailes :

Poil de Finn-Raccoon, martin-pêcheur bleu 6 brins de Krinkle Flash, bleu

Tête :

1: Spey Hackle noir (Gaspe Fly Co.)

2: Faisan Hokki bleu (Blue Eared Pheasant), martin-pêcheur bleu

3: Aigrette noire (Black Egret)

Joue :

Coq de Sonnerat (Jungle cock)

Tête :

4 couches de Veniard Cellire

Mouche, SM Spécial James Snyder Un ami m’a demandé de créer un modèle de mouche qui serait adapté autant pour le saumon atlantique que pour la truite Steelhead de la côte Ouest. C’est de là que la SM Spécial est née. Je l’ai offerte à mon ami et, avec son habilité, plusieurs

saumons atlantiques des rivières de la Gaspésie ont été capturés et remis à l’eau, ainsi que plusieurs Steelhead des rivières du nord de la Colombie-Britannique. Je suis convaincu qu’avec cette mouche, beaucoup de poissons anadromes seront pris par Steph, ainsi que par plusieurs autres pêcheurs.

WWW.FQSA.CA | SAUMON


H I ST OIRE DE PÊCH E

LA PRODUCTION D’UNE VIDÉO DE PÊCHE Texte de

Jean-Sébastien Rousseau et François Lambert

Les raisons qui motivent de plus en plus de gens à se lancer dans la production d’une vidéo de pêche sont nombreuses. Si certains désirent faire durer le plaisir qu’ils ont eu à préparer et à vivre leurs expéditions, d’autres tentent de sensibiliser la population à l’importance de préserver des écosystèmes précieux, où l’habitat fragile des poissons est encore protégé.

Pour notre part, c’est la possibilité d’immortaliser ces moments d’intensité inexprimable (tant sur le plan de l’adrénaline addictive que procurent les poissons combatifs que sur le plan des liens fraternels constamment consolidés dans le cadre de nos expéditions) qui nous a poussés à nous lancer dans la production de vidéos de pêche. Évidemment, le fait que François Lambert, l’un des fondateurs du projet, œuvre depuis plus de dix ans dans la photographie et la production vidéo et qu’il soit propriétaire de la compagnie 35mmproductions nous a donné un sérieux coup de main! En 2012, nous avions décidé de prendre quelques caméras avec nous lors d’une sortie annuelle. Il n’en fallait pas plus pour que le pourvoyeur nous remarque et nous demande de revenir l’année suivante pour la réalisation d’une vidéo plus complète qui allait devenir la vidéo à l’origine du projet actuel. Rentabiliser des aventures pour lesquelles nous étions déjà prêts à débourser, et même pêcher davantage chaque été, devenait tout à coup possible. François a donc eu l’idée de créer Lendemain de Trôle – Web série. Les épisodes de 2015 et 2016 ont été filmés avec des caméras DSLR Canon 5KMkIII, 5DMkII et 7D ainsi qu’une caméra slow-motion Sony FS700. Plusieurs caméras GoPro, un drone et des time-lapse de quelques heures nous permettent également de produire des perspectives encore plus spectaculaires et normalement inaccessibles à l’œil humain.


Capter la bonne image au bon moment n’est pas chose simple. Par exemple, sachez qu’au moment où l’on entend «Fish On!», si le caméraman est occupé à gérer la carte mémoire ou un changement de batterie, il est déjà beaucoup trop tard. Par contre, la pêche au saumon permet généralement de préparer la captation de l’attaque et du combat, à condition que l’équipe soit bien organisée. Une fois les bonnes fosses repérées, il est possible d’établir un plan d’action dans lequel chacun joue un rôle essentiel. Une caméra fixe avec un plan large de l’action permet souvent de capter des sauts et, avec un peu de chance, l’attaque d’un salmonidé. François, caméraman expérimenté et patient, est toujours prêt avec une caméra slow-motion équipée d’une lentille permettant une variation manuelle du zoom et de la profondeur de champ. Il est celui sur qui repose l’immor-

Jean-Sébastien Rousseau

talisation de l’action du moucheur, de l’éventuelle attaque, des sauts du poisson, de la présentation du poisson par le pêcheur et, surtout, de toute l’exaltation verbale et non verbale du groupe à la suite d’une capture réussie. Pour notre équipe, la production d’une vidéo de pêche implique toujours une remise à l’eau consciencieuse. La plupart des gars sont donc équipés de caméras GoPro munies d’un coffret submersible. Celles-ci s’avèrent très utiles pour conserver le moment du release.

Pierre-André Hould

25 NUMÉRO 106

Évidemment, une excellente logistique préalable est indispensable. En plus de tout l’équipement de pêche, de plein air et de survie nécessaire, ajoutez les caméras nommées ci-haut, bon nombre de batteries, génératrices, équipements de protection des caméras, micros, trépieds, rails, Glidecam, etc. Une telle production implique donc de l’espace de transport considérable et des pêcheurs proactifs!


LA REL ÈVE

26 LE MAGAZINE SAUMON

Ce fameux moment demeure toujours très précieux et digne d’être mis en évidence, alors que le saumon qui a combattu quitte les mains tremblantes du pêcheur reconnaissant pour repartir au fond de la rivière. Enfin, si les éléments de la nature le permettent, on recommence ainsi toute la journée, du lever au coucher du soleil s’il le faut! À ce point, le travail est loin d’être terminé. Un court métrage de 5 à 10 minutes peut impliquer beaucoup d’heures de montage, des heures à écouter et réécouter les séquences vidéo seul ou entre amis, à trouver la bonne musique et à brainstormer sur des effets originaux! Chaque sortie de pêche nous en apprend davantage. Évitez les erreurs de débutant avec ces quelques points : - Lors des time-lapse de soir, sachez que le brouillard tombera rapidement, gâchant du coup 1 à 2 heures de photos prises aux 10 à 20 secondes. Assurez-vous que vos quelques centaines de photos demeurent parfaites en installant une bâche bien tendue à quelques pouces au-dessus de la lentille. - Lorsque vous filmez une remise à l’eau à l’aide d’une GoPro fixée sur une perche, assurez-vous de

bien configurer la fonction d’image inversée. N’oubliez pas d’enlever cette fonction lorsque vous filmez l’accouchement de votre femme! - Si vous utilisez un drone sur un plan d’eau, sachez que Transports Canada réglemente leur utilisation pour la sécurité du public et de l’espace aérien. Assurez-vous de connaître les règles qui s’appliquent et de les suivre. Autrement, vous pourriez mettre des vies en danger et être passible d’une amende allant jusqu’à 25 000 $. Aussi, sachez que, de nos jours, monsieur et madame Tout-le-monde peuvent produire une vidéo souvenir de leurs aventures et exploits de pêche de haute qualité. Évidemment, un résultat professionnel à visée commerciale ou promotionnelle demande toujours du matériel et une expertise spécialisés. Néanmoins, une caméra GroPro, un cellulaire intelligent et un logiciel de montage vidéo permettent maintenant à des amateurs de toutes générations de produire des vidéos avec narration qui deviennent des souvenirs inestimables. Ainsi, ces moments passés à la pêche entre amis et en famille, tous ces instants où l’on voudrait que le temps s’arrête, peuvent désormais être immortalisés. Finalement, nous espérons que la production de vidéos de pêche demeure en adéquation avec le devoir moral de la communauté de pêcheurs de saumon. Elle doit donner la chance de joindre l’utile à l’agréable en permettant de populariser et de démocratiser une pêche durable et respectueuse, tout en diffusant des images à faire rêver d’expéditions et d’aventures exceptionnelles dans des décors formidables.


DOSSIER SPÉCIAL TOURISME

01

LA CÔTE-NORD

28 LE MAGAZINE SAUMON

LA CÔTE-NORD dans six secteurs le long de ses 42 kilomètres. Elle a longtemps été considérée comme la rivière où l’on trouvait les plus gros saumons de la région. Texte de Marie-Soleil Vigneault, Directrice générale Tourisme Côte-Nord Duplessis

La Côte-Nord, réputée pour sa nature, sa démesure et son authenticité, dont regorge de rivières dont plusieurs sont renommées internationalement pour la pêche au saumon. On compte une trentaine de rivières à saumon sur le territoire, incluant celles de l’île d’Anticosti. Sur la Route des Baleines, entre Tadoussac et Blanc-Sablon, peu importe le type de pêcheur que vous êtes, un petit coin de paradis vous attend! Pour agrémenter votre séjour, quoi de mieux que de découvrir certains des magnifiques attraits de notre région?

Afin de piquer votre curiosité, voici quelques incontournables : La rivière Laval, Forestville Prenant source dans le lac Laval, près de Forestville, la rivière Laval compte 67 fosses à saumon et 45 fosses à truite de mer, réparties SAUMON | WWW.FQSA.CA

À proximité : Forestville est un village-relais aux multiples activités telles que plages, baignade, camping, golf, sentiers pédestres, mycologie et ornithologie. Les zecs Forestville et rivière Laval ainsi que plusieurs pourvoiries vous permettent de vivre de belles expériences en forêt. Pour connaître l’histoire des lieux, le Musée la petite anglicane vous attend. Non loin, plus à l’ouest, participez au Festivent de Longue-Rive ou exercez-vous au kitesurf. À Portneuf-sur-Mer, observez la faune en parcourant le magnifique banc de sable long de quatre kilomètres. Pour les plus aventuriers, parcourez la rivière Portneuf en canot. Régalez-vous de nos petits fruits nord-côtiers à la confiserie Boréale de Colombier.

La rivière Godbout, Godbout La rivière Godbout, d’une longueur de 112 kilomètres, est ponctuée de rapides, de chutes et de remous. La rivière est ouverte à la pêche sur 70


29 NUMÉRO 106

Rivière-MacDonald Photo : Éric Marchand

kilomètres, avec ses 50 fosses. Son potentiel de capture est l’un des plus élevés du Québec. À proximité : Nombreuses sont les pourvoiries et zecs qui vous accueillent dans ce secteur. À l’ouest, la Péninsule Manicouagan vous propose 30 kilomètres de plages de sable fin, en plus de ses sentiers et de magnifiques points d’observation. Le Parc Nature de Pointeaux-Outardes est quant à lui un lieu riche pour sa biodiversité et offre de l’hébergement insolite dans des nichoirs géants. À Baie-Comeau, découvrez le Jardin des glaciers avec son spectacle multi-

média ainsi que la microbrasserie Saint-Pancrace et ses bières aux saveurs nord-côtières. Pourquoi ne pas poursuivre sur la route 389 et découvrir nos géants, les barrages, dont celui de Manic-5, le plus grand à voûtes multiples et contreforts au monde? À Franquelin, le Village forestier d’antan met en valeur l’histoire forestière de la Côte-Nord. Plus à l’est, Godbout reçoit le traversier F.-A. Gauthier reliant la rive nord à la rive sud. Complétez votre visite du secteur à Baie-Trinité, au Phare de Pointe-des-Monts, classé monument historique.

La rivière aux Rochers, Port-Cartier La rivière aux Rochers, d’une longueur de 161 kilomètres, alimentée par les grands lacs de la réserve faunique de Port-Cartier-Sept-Îles, totalise 56 fosses. Afin d’aider les saumons à remonter la rivière et la chute infranchissable, un piège de capture pour transporter le poisson plus en amont a été installé en collaboration avec l’Association de protection de la rivière aux Rochers. Elle est au cœur de la ville de Port-Cartier.

Rivière-Baie-Trinité

À proximité : Sur place, découvrez le site d’interprétation du saumon. Tout près, visitez le Centre d’interprétation de l’histoire de Port-Cartier, par-

WWW.FQSA.CA | SAUMON


D O SSIER SPÉC IA L T OURIS M E

30 LE MAGAZINE SAUMON Rivière et Village d’antan à Franquelin Photo : -

courez les sentiers du parc de la Taïga et profitez des spectacles du réputé café-théâtre Graffiti. Explorez la réserve faunique de PortCartier-Sept-Îles en y séjournant en chalet ou en camping, en y pratiquant des activités telles que le kayak, la randonnée et la pêche. Plus à l’ouest, arrêtez-vous à Pointe-aux-Anglais, au Musée Louis-Langlois dédié au naufrage de l’amiral Walker, et à Rivière-Pentecôte avec ses panoramas et plages spectaculaires.

La rivière Moisie, Sept-Îles La rivière Moisie, d’une longueur de 410 kilomètres (23 kilomètres ouverts à la pêche), est reconnue comme l’une des plus importantes rivières à saumon de l’Atlantique en Amérique du Nord. Elle jouit d’une réputation mondiale pour la qualité de sa pêche sportive et le panorama exceptionnel tout le long de ses 33 fosses. La rivière est parsemée de cascades et de rapides. À proximité : Une fois de plus, zecs et pourvoiries se partagent le territoire pour votre plus grand plaisir. Des plages à l’infini parsèment ce secteur et sont propices à la baignade. Il faut découvrir l’archipel des Sept Îles et explorer l’île Grande Basque ou encore la ferme maricole Purmer sur l’île La Grosse Boule. Voyagez dans le temps au Vieux-Poste de Sept-Îles où des animateurs costumés vous parleront du commerce des fourrures; visitez le Musée régional de la Côte-Nord riche en art et patrimoine, et le parc du Vieux-Quai avec sa promenade longeant la baie des Sept Îles. Rencontrez les Innus, leur histoire et leur culture au Shaputuan.

La rivière Natashquan, Natashquan La rivière Natashquan est saisissante par son volume d’eau et son débit considérable. Elle est longue de 378 kilomètres, dont 28 sont ouverts à la pêche. Ses captures sont souvent impressionnantes.

parc national de l’Archipel-de-Mingan, joyau de la région situé entre Longue-Pointe-de-Mingan et Aguanish. Juste avant Natashquan, faites une halte à Aguanish. Dégustez le saumon fumé à l’érable du fumoir Le Goynish. Parcourez la rivière à saumon Aguanish jusqu’au canyon Trait de scie, une formation rocheuse des plus fabuleuses. Poursuivez à Natashquan, village devenu légendaire grâce à l’œuvre de Gilles Vigneault. Visitez le centre d’interprétation Le Bord du Cap sur l’histoire du village ainsi que La Vieille École qui rend hommage aux anciens écoliers et au poète Vigneault. Les mythiques hangars de pêcheurs «Les Galets » vous attendent sur leur île de pierre. Puis, autant en profiter pour parcourir les quelques kilomètres jusqu’au bout de la route 138 et mettre les pieds dans le premier village de la Basse-Côte-Nord, Kegaska. Pour en apprendre davantage,

Ces incontournables ne révèlent qu’un bref aperçu de la Côte-Nord. Bien d’autres rivières à saumon et attraits sont à découvrir.

À proximité : Sur votre route, un arrêt s’impose dans la réserve de

consultez notre site Web à tourismecote-nord.com ou communiquez avec nous au 1 888 463-0808.

SAUMON | WWW.FQSA.CA


ÉCHAPPEZVOUS AU SALMON LODGE HISTORIQUE ET VENEZ VIVRE 100 ANS DE TRADITION Nous avons comme spécialité la pêche à vue au saumon atlantique sur les rivières sauvages que sont la Cascapédia, la Petite Cascapédia et la Bonaventure. Un hébergement et une cuisine exceptionnels, des guides professionnels et un service impeccable sont le label de qualité d’un séjour au Salmon Lodge.

800·737·2740

www.lesalmonlodge.ca CANNE À MOUCHER

SAC DE TRANSPORT

Série World Class. Longueur 9’. 4 sections. Pour soie #8. Tube inclus. Garantie à vie. N° 483849. Détail sugg.: 399,95$

Pour cannes 4 sections, moulinets et accessoires. 36”x 5”x 10,5”. N° 504562. Détail sugg.: 164,95$

SPÉCIAL

SPÉCIAL

339

13995$

95$

Photo © André Paradis

SAC POUR BOTTES-PANTALON ET BOTTILLONS

MOULINET CLEARWATER

13”x 12”x 12”. Pochette pour accessoires. N° 453523. Détail sugg.: 28,95$

2 cassettes supplémentaires. Pour soie de #6 à #8. Étui inclus. N° 377896. Détail sugg.: 199,95$

SPÉCIAL

SPÉCIAL

24

95$

QUÉBEC 637 RUE SAINT-VALLIER OUEST 418-529-0024 www.latulippe.com LÉVIS 1228 RUE DE LA CONCORDE, CARREFOUR SAINT-ROMUALD 418-834-0024

15995$ MAGASINEZ EN LIGNE: LIVRAISON GRATUITE AU QUÉBEC AVEC TOUT ACHAT DE 100$* OU + ! * Avant taxes. Certaines conditions s’appliquent.

* POLITIQUE DU MEILLEUR PRIX GARANTI: SI VOUS TROUVEZ UN MEILLEUR PRIX CHEZ UN AUTRE DÉTAILLANT DANS UN RAYON DE 100 KM, MAGASIN LATULIPPE S’ENGAGE À VOUS OFFRIR UN PRIX IDENTIQUE OU INFÉRIEUR. Spéciaux valides pour un temps limité ou jusqu’à épuisement des stocks. Photos à titre indicatif, le texte prévaut en tout temps. Prix sujets à modifications sans préavis.


DOSSIER SPÉCIAL TOURISME

02

LA GASPÉSIE

32 LE MAGAZINE SAUMON

LA GASPÉSIE La rivière Bonaventure Texte de Stéphanie Thibaud, Directrice marketing Tourisme Gaspésie

Rivières parmi les plus limpides au monde, décor enchanteur, saumons de taille supérieure : la Gaspésie est LA destination pour la pêche au saumon! Avec ses 22 rivières à saumon aux eaux cristallines et aux reflets turquoise, ce n’est pas d’hier que la Gaspésie fait rêver les pêcheurs. Longtemps réservée aux membres de clubs sélects et aux riches Américains, la pêche au saumon est maintenant accessible à tous les amateurs en quête de dépaysement. Voici quelques rivières à mettre sur votre liste :

SAUMON | WWW.FQSA.CA

Prenant sa source dans le parc national de la Gaspésie, cette rivière coule sur 125 km avant de se jeter dans la baie des Chaleurs. Elle est reconnue pour son eau transparente qui permet de repérer facilement le poisson.

Les rivières Dartmouth, Saint-Jean et York Ces trois rivières légendaires s’entrecroisent et se rejoignent avant de se jeter dans la baie de Gaspé. Elles coulent toutes trois en grande partie en zone inhabitée. La Dartmouth offre des paysages à couper le souffle, la Saint-Jean est réputée pour l’expérience tout inclus de son pavillon du même nom alors que la York promet une chaude lutte avec le roi des eaux qui y dépasse régulièrement les 12 kilos. Trois rivières, une destination!


33 NUMÉRO 106

Cap-Bon-Ami, Parc National Forillon Photo : Parcs Canada

La rivière Madeleine Coulant du côté nord de la péninsule gaspésienne, cette rivière comporte entre autres la chute du Grand-Sault, haute de 25 mètres. On y a construit une passe migratoire unique au monde, un tunnel de 140 mètres permettant au saumon de remonter la rivière.

La rivière Matane Facilement accessible, non contingentée et jouissant d’une montaison annuelle de plus de 3000 individus, la rivière Matane est la rivière école par excellence! Il est d’ailleurs possible de s’initier à

la pêche à la mouche au cœur du centre-ville en formule tout inclus. De quoi vous donner la piqûre de la Gaspésie!

Les rivières Matapédia et Patapédia Avec des prises de 18 kilos qui ne sont pas rares et les 3000 à 5000 individus qui remontent son cours chaque année, la rivière Matapédia honore sa réputation d’être l’une des meilleures rivières à saumon au Québec. Avec sa sœur, la rivière Patapédia, elle offre aux pêcheurs une grande tranquillité et de magnifiques paysages composés de montagnes escarpées.

La rivière Nouvelle La rivière Nouvelle est l’une des plus récentes à avoir été aménagées, ayant été ouverte à la pêche en 1997 seulement. Outre le saumon, on peut y pêcher d’imposants spécimens de truite de mer ; les plus gros pêchés avoisinaient les 11 livres!

Percé vue aérienne, Géoparc de Percé Photo : Parcs Canada WWW.FQSA.CA | SAUMON


D O SSIER SPÉC IA L T OURIS M E

34 LE MAGAZINE SAUMON Gaspésie Photo : Parcs Canada

La rivière Petite-Cascapédia Prenant sa source à plus de 700 mètres dans les monts Chic-Chocs, cette rivière offre une eau froide et limpide, parfaite pour repérer les saumons. On peut y pêcher à gué ou en canot, et certains secteurs ne sont accessibles qu’en embarcation. Connaissez-vous la Gaspésie en automne? La randonnée pédestre est le moyen de la découvrir sous toutes ses formes. La randonnée pédestre en Gaspésie, c’est plus de 1000 km de sentiers, des sommets de plus de 1000 m, et ce, pour tous les niveaux, pour tous les goûts. L’automne est la saison idéale pour en profiter pleinement. Voici un avant-goût : À Sainte-Anne-des-Monts, le parc national de la Gaspésie est un classique d’automne. Envie de défis? Les monts Albert et Jacques-Cartier sont votre destination! Les efforts déployés à ces randonnées sauront être grandement récompensés. À plus de 1000 mètres d’altitude, ces sommets présentent une végétation de type toundra qui dépayse complètement. À Gaspé, le parc national du Canada Forillon, avec ses falaises qui se jettent dans la mer, le Cap-Bon-Ami, son belvédère « du bout du monde », sa magnifique chute et ses vestiges culturels, est un incontournable. Le mont Saint-Pierre est la randonnée à mettre à votre agenda cet automne. Situé dans le village du même nom, il se distingue par la vue imprenable qu’il offre sur la mer d’un côté, et sur les monts Chic-Chocs de l’autre. Avec ses rives bordées de nombreux feuillus, la Vallée est la destination par excellence pour les couleurs d’automne, sans oublier les nombreux ponts couverts qui enjolivent le paysage et font la re-

SAUMON | WWW.FQSA.CA

nommée de ce secteur. Le secteur de Matapédia et les Plateaux offre de magnifiques paysages à découvrir via le réseau de belvédères et de sentiers pédestres. Aussi, depuis cette année, le Géoparc de Percé offre de parcourir 18 km de sentiers balisés. En montagne, les randonneurs traversent sur leur parcours « la forêt magique », découvrent un « trou sans fond », une crevasse vertigineuse ou encore une grotte cachée sous une chute. S’ajoutent à ces merveilles géologiques de nombreux belvédères offrant une vue à couper le souffle, ainsi qu’une plateforme vitrée suspendue où il est possible de vivre « l’expérience du vide » à 200 mètres d’altitude. Amateurs de pêche, de courte ou de longue randonnée, chaussez vos bottines, attrapez vos bâtons de marche, votre canne à pêche et bouclez votre sac à dos, un véritable terrain de jeu vous attend en Gaspésie! La Gaspésie, c’est le paradis pour les adeptes de pêche et de randonnée pédestre de tous les niveaux. Planifiez votre séjour au tourisme-gaspesie.com


DOSSIER SPÉCIAL TOURISME

03

CHARLEVOIX

36 LE MAGAZINE SAUMON

CHARLEVOIX Texte de Félicia Corbeil

Devant ma face de beau brochet, le gentil monsieur poursuit son explication. Alors il paraît que nous étions, non en fait on y est encore, dans un cratère qui date de plusieurs centaines de millions d’années. Une météorite de 2 kilomètres de diamètre est tombée ici, sous nos pieds. Notre petit voyage de pêche venait presque de se transformer en aventure d’Indiana Jones! Il restait seulement à décider quelles seraient les prochaines missions.

Rivière Malbaie, arrière-pays de Charlevoix. C’était pendant notre voyage de pêche dans Charlevoix. On revenait de notre matinée frétillante de pêche au saumon sur la rivière Malbaie et je discutais avec le préposé à l’accueil de Saumon Rivière Malbaie, un peu distraitement, jusqu’à ce moment-là… - …vous avez pêché dans un cratère d’impact météoritique aujourd’hui… - Attendez, un quoi? - Un cratère, madame. (Sourire) Vous êtes dans un cratère. -…

SAUMON | WWW.FQSA.CA

Sépaq Photo : Jean-Pierre Huard


37 NUMÉRO 106

Photo : Association de la vallée du Gouffre

Cet après-midi, on part à la découverte des hauteurs de la rivière Malbaie, dans le parc national des Hautes-Gorges-de-la-RivièreMalbaie, à la lisière du cratère. Les Hautes-Gorges, pour les intimes. Il y a une croisière en bateau-mouche, et comme on connaît déjà bien l’aval de la rivière, on s’est dit « pourquoi pas? ». Une navette nous transporte de l’accueil au quai d’embarquement alors on a tout le loisir de zieuter le paysage… et d’apercevoir les braves randonneurs qui s’attaquent à l’ascension de l’Acropole des Draveurs. Ce sentier mène tout droit aux sommets des gorges de la rivière Malbaie. Je peux vous assurer que l’effort de 10,4 kilomètres et et 800 mètres de dénivelé en vaut la peine, mais aujourd’hui, on se la coule douce.

Pour terminer la journée en beauté, on satisfait notre curiosité et notre goût de faire la fête. Direction Maison du Bootlegger, à quelques minutes de St-Aimé-des-Lacs, pour un souper plus que festif et la découverte d’un bâtiment aux mille labyrinthes! On dit qu’un casino se cache dans cette petite maison aux apparences bien ordinaires, datant de la fin du 19e siècle. Dès qu’on entre, on doit descendre un escalier pour accéder… au grenier!? Voilà qui est à mon avis très contradictoire. Ça promet, cette visite!

www.sepaq.com/pq/hgo

www.maisondubootlegger.com

Rivière du Gouffre, Baie-Saint-Paul et environs On y est. Le gars de chez Katabatik vient de nous expliquer comment manier notre embarcation pour les 12 prochains kilomètres. Le derrière bien calé dans mon kayak, je donne quelques coups de pagaie, puis je me laisse porter par le doux courant de la rivière du Gouffre. Je me dis que ça, ça entre dans la catégorie « faire la belle vie », tandis que mes yeux se posent sur le paysage on-ne-peutplus bucolique de l’arrière-pays de Charlevoix. Maison du Bootlegger

www.katabatik.ca

WWW.FQSA.CA | SAUMON


D O SSIER SPÉC IA L T OURIS M E

38 LE MAGAZINE SAUMON Photo : Annie Ferland

À chaque voyage, c’est pareil. Une nouvelle routine s’installe sans même que je le veuille. Vers trois heures de l’après-midi, ça me tenaille et je ne peux y résister : j’ai faim. Genre un p’tit creux ben ben fatiguant. Hier, j’ai été chanceuse, on pêchait dans la rivière du Gouffre, à la hauteur de St-Urbain. Sitôt sortis, on s’est dirigés vers le Centre de l’émeu de Charlevoix et la Ferme basque. Youpidou les pâtés par-là, youpdidaï les papilles par-ci. Tant qu’à être gourmands, on fait un arrêt à la Laiterie Charlevoix en revenant vers Baie-Saint-Paul. On en veut plus, c’est quoi la suite? www.routedesaveurs.com

Au centre-ville de Baie-Saint-Paul, les pinceaux serpentent le long des tableaux dans les multiples galeries d’art jalonnant la rue St-Jean-Baptiste. Les ciels de Guy Paquet se mêlent aux flamboyants orangés de Stefan Horik, sous le regard de nombreux portraits et paysages. Je fais quelques pas nonchalants en direction de la prochaine galerie d’art, apaisée par toutes ces formes et couleurs, quand soudainement, ça me frappe : des centaines d’artistes sont venus ici, inspirés par la nature grandiose de Charlevoix. Peintres, photographes, sculpteurs, musiciens et même artistes du cirque. https://destinationbaiestpaul.com/fr/activites

Photo : Bertrand Lemeunier

SAUMON | WWW.FQSA.CA

Cette douce frénésie a un goût de revenez-y plutôt agréable. Et c’est certainement ce qu’on va faire.


DOSSIER SPÉCIAL TOURISME

04

LE BAS ST-LAURENT

40 LE MAGAZINE SAUMON

LE BAS ST-LAURENT Près de et/ou le long de la rivière Ouelle :

2 municipalités. Vivez l’expérience sur l’application mobile qui vous donne des détails et des photos d’époque.

Auberge Comme au premier jour, Saint-Pacôme Une charmante auberge localisée dans l’ancien presbytère de SaintPacôme offre 5 chambres coquettes, les déjeuners gourmands et le souper du terroir. Depuis cette année, une boutique d’artisans et une fournée gourmande agrémentent le gîte.

Club de golf de Saint-Pacôme Ouvert au public et entièrement irrigué, le parcours est impressionnant par l’omniprésence d’un paysage enchanteur d’exception, tout en proposant de beaux défis aux golfeurs de tous les calibres.

Camping Rivière-Ouelle Magnifique camping de 238 sites sur le long du fleuve, incluant tous les services et activités d’un terrain de camping bien animé!

Fil Rouge Saint-Pacôme et Rivière-Ouelle Partez à la découverte de l’histoire et de la culture de Saint-Pacôme et Rivière-Ouelle en suivant les panneaux d’interprétation facilement repérables sur les lieux importants du développement de ces

SAUMON | WWW.FQSA.CA

Club de golf de Saint-Pacôme Photo : Nicolas Gagnon


41 NUMÉRO 106

Saint-André

Près de la rivière Rimouski : Le Canyon des Portes de l’Enfer, Saint-Narcisse Parcourez des kilomètres de sentiers pédestres, admirez la chute du Grand Sault éclairée la nuit venue, traversez la passerelle suspendue de 63 mètres de haut, descendez les 300 marches qui mènent aux enfers, découvrez le monde enchanté des Portes Oniria, perdez-vous dans le labyrinthe de l’Enfer. Camping sauvage, vélo de montagne et casse-croûte disponible sur place.

Réserve Duchénier, Saint-Narcisse Que ce soit pour l’hébergement en chalets ou en camping, pour les activités de plein air ou pour un autre type de pêche sur une multitude de lacs, Duchénier répondra aux besoins de tous les pêcheurs.

Canyon des Portes de l’Enfer

Canyon des Portes de l’Enfer

WWW.FQSA.CA | SAUMON


DOSSIER SPÉCIAL TOURISME

05

SAGUENAY LAC ST-IEAN

LE SAGUENAY LAC ST-JEAN Texte de Roxanne St-Pierre, Agente de relations de presse intra-Québec et animatrice de communauté Web. Tourisme Saguenay-Lac-Saint-Jean

Une aventure de pêche unique au Saguenay-Lac-Saint-Jean Les amateurs de pêche au saumon seront ravis de découvrir la région et ses attraits, ainsi que ses cours d’eau qui regorgent de poissons. Voici plusieurs endroits pour s’adonner à la pêche, dont quatre rivières régionales, ainsi que les activités à découvrir à proximité.

La rivière à Mars La passe à saumon de la rivière à Mars est un site réputé pour la pêche au saumon de l’Atlantique, à La Baie. Tout près, on retrouve le Centre plein air Bec-Scie et ses sentiers pédestres permettant d’admirer la vue d’un canyon. C’est un endroit prisé pour les activités récréatives et sportives, et ce, à l’année. Pour les débutants, des cours d’initiation sont offerts aux pêcheurs. Aussi, les adeptes de plein air vivront un véritable contact avec la nature grâce à l’entreprise Okwari Aventures. Elle offre une incursion dans la forêt boréale pour observer l’ours noir dans son habitat naturel et une escapade en rabaska avec interprétation de la faune.

La rivière Sainte-Marguerite La rivière Sainte-Marguerite, qui débute dans le territoire des Monts Valin, est un affluent de la rivière Saguenay. C’est l’endroit idéal pour pêcher le saumon et la truite de mer. Cette longue rivière compte une centaine de fosses. Plusieurs secteurs sont accessibles pour les pêcheurs dans différentes zones de la rivière. Le secteur de Sainte-Rose-du-Nord est ouvert de juin à septembre. Le secteur entre Sainte-Rosedu-Nord et Sacré-Cœur est accessible jusqu’à la mi-septembre. À proximité, découvrez le parc national des Monts Valin. Haut de 984 mètres, le parc est reconnu pour la pêche et ses lacs. Plusieurs sentiers pédestres et hébergements sont offerts pour vivre un séjour de pêche des plus agréables. Il y a possibilité de dormir dans l’un des chalets EXP avec équipement nautique ou de parcourir la randonnée des Pics.


43 NUMÉRO 106

Sommets des Monts-Valin Photo : Fabrice Tremblay

Pêcher à Petit-Saguenay La rivière Petit-Saguenay coule au cœur du village Petit-Saguenay. Elle abrite le saumon de l’Atlantique et la truite mouchetée. Seule la pêche à la mouche est permise dans le secteur où il y a possibilité de dormir dans des chalets d’époque, des yourtes ou en camping. Sur place : canotage et randonnées pédestres pour ceux qui souhaitent vivre une expérience mémorable. En direction de Petit-Saguenay, nous vous suggérons de passer par le parc national du Fjord-du-Saguenay pour contempler la vue du fjord. Plusieurs randonnées sont offertes, dont le sentier de la statue qui mène sur le cap Trinité (7,6 km aller-retour). Pour les amateurs de sensations fortes, parcourez les hauts sommets du parc avec la via ferrata. Traversez un pont suspendu de 85 mètres de hauteur et admirez un panorama à couper le souffle sur la baie Éternité dans le fjord du Saguenay.

La rivière Saint-Jean Située à L’Anse-Saint-Jean, la rivière Saint-Jean est un lieu de prédilection pour les pêcheurs. Des cours d’initiation à la pêche sont offerts ainsi que la location d’équipement. Reconnu comme étant l’un des plus beaux villages québécois pour ses paysages pittoresques montagneux, L’Anse-Saint-Jean offre plusieurs attraits touristiques tels que Kao Chocolat pour ses chocolats artisanaux, le Bistro de l’Anse pour ses bières régionales, sans oublier le Café du Quai. Si vous souhaitez prolonger votre séjour, nous vous invitons à découvrir la rivière aux Saumons, de La Doré, au nord du Lac-Saint-Jean, à

Via feratta au parc national du Fjord-du-Saguenay Photo : Boran Richard

proximité du Moulin des Pionniers. Elle est accessible jusqu’à la fin septembre. Pour en connaître davantage sur nos cours d’eau et notre saison d’ouverture de la pêche, consultez le guide de pêche du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Pour planifier votre séjour au Saguenay-Lac-Saint-Jean et en savoir plus sur notre destination, visitez www.saguenaylacsaintjean.ca


À gagner

GALERIE DES MEMBRES Envoyez-nous une photo de votre dernière aventure en identifiant :

44 LE MAGAZINE SAUMON

● le pêcheur ● la rivière ● le photographe Vous pourriez paraître dans le prochain numéro du Magazine Saumon !

Carte de membre de la FQSA

Boite de mouches à saumon

IMPORTANT 1

Envoyez-nous votre photo par courriel à communication@fqsa.ca

2

Envoyez la photo en format JPEG avec la plus grande résolution possible.

3

Le participant permet à la FQSA d’exploiter et d’utiliser à toutes fins chacune des photographies soumises.

Valeur de 150$

À la suite de la parution du dernier numéro, le gagnant est M. Éric Fièvre. Félicitations   !

Pêcheur : Michel Jean

SAUMON | WWW.FQSA.CA

Rivière : Bonaventure

Photo : Pierre Richard


45 NUMÉRO 106

Pêcheur : Charles Lefebvre

Pêcheur : Pierre Manseau

Rivière : York

Rivière : Ste-Anne

Photo : Bernard Lefebvre

Photo : Jacques Côté

WWW.FQSA.CA | SAUMON


Devenez membre La FQSA en action •

Production du Magazine Saumon (3 parutions/année)

Gestion du Fonds d’aide à la protection des rivières à saumon

L’union fait la force 50$

(Unique publication francophone sur le saumon atlantique) Vous recevrez également le Guide sur les réseaux des rivières à saumon du Québec, en plus de bénéficier de nombreux avantages offerts par nos partenaires.

Organisation des soirées Action! Saumon et des représentations du Festival international du film de pêche à la mouche au Québec

Site Web fqsa.ca et médias sociaux

Organisation du congrès annuel portant sur diverses thématiques du saumon

Représentation auprès des différents paliers décisionnels gouvernementaux

Développement du programme éducatif Histoires de saumon

Initiation aux techniques de pêche à la mouche par les activités Mentorat

Jeunesse

15$

Pour les personnes âgées de moins de vingt et un (21) ans. L’adhésion donne droit aux privilèges des membres ainsi qu’au Magazine Saumon.

Individuel

Pour 30$ supplémentaires, devenez membre de la ASF et recevez le magazine Atlantic Salmon Journal (Publié quatre fois par année)

Inscrivez-vous en ligne sur le site fqsa.ca Donnez-nous votre appui !

50$

Pour les personnes âgées de plus de vingt et un (21) ans. L’adhésion donne droit aux privilèges des membres ainsi qu’au Magazine Saumon.

Je rejoins les rangs! Chèque à l’ordre de la FQSA

60$

Affilié

Carte de crédit

N° de carte Total

Familial

En devenant membre de la FQSA, vous recevrez gratuitement le Magazine SAUMON

Exp. $

Signature

Nom

250$ Adresse

Une adhésion par famille résidant à la même adresse, incluant le conjoint ou le conjoint de fait, ainsi que leurs enfants.

Pour toute personne morale qui rencontre les conditions d’adhésion et qui adhère à la mission de la FQSA.

Ville Téléphone

(Hors Canada, ajouter 15.00$) Les taxes sont incluses dans les prix.

TPS: R 101756757 TVQ: 10081586888

Province Code Postal Courriel

Retournez ce formulaire par la poste ou par télécopieur à la FQSA : 42-B, rue Racine, Québec (Québec) G2B 1C6 • Télécopieur : 1 418 847-9279


HISTOIRE DE PÊCHE : FISHY FOLIES

47 NUMÉRO 106

Quand on évolue dans le monde de la pêche à la mouche, c’est fou de constater les incongruités, balivernes et croyances de toutes sortes qui influencent certains pêcheurs qui se comportent comme de vrais zombies de la pêche. Étant propriétaire d’une boutique de pêche à la mouche, je reçois souvent des appels qui n’ont pas rapport avec mon activité, surtout en période de pleine lune…

L’autre jour, un client appelle pour savoir si j’avais des sangsues vivantes ; je lui ai candidement suggéré de se rendre dans le bar de danseuses le plus proche. Une femme, un jour, m’a demandé si j’avais de petits barils pour attacher au cou d’un saint-bernard ; j’ai répondu qu’il ne m’en restait que pour chihuahuas.

Il y a aussi celui qui ne croit qu’à une seule mouche que bien sûr je n’ai pas, malgré un inventaire d’une dizaine de milliers de mouches… C’est comme si, dans un champ de fraises, il n’y en avait qu’une qui soit bonne!

La folie du saumon que les adeptes nomment la saumonite aiguë donne lieu à des comportements farfelus qui ouvrent la porte au fanatisme quasi démentiel dans un monde d’ombres et d’intrigues qu’on ne voit que dans les séries du genre Game of Thrones.

Une croyance en Floride veut qu’il ne doit absolument pas y avoir de bananes à bord si on veut éviter la bredouille, comme si les bananes avaient ce genre d’effet! Pardieu! ce ne sont pas des belles-mères, les bananes…

Il y a aussi tout ce qui porte la mention magique, miracle ou instantané dans le commerce d’attirails, qu’on retrouve pendu aux branches, laissé là par ceux qui se sont fait leurrer comme des poissons.

Bon, assez pour aujourd’hui, je dois me concentrer sur la réparation de cannes qui se sont fait casser par des prises incroyablement vigoureuses, comme si les valises d’automobile n’existaient pas et que la seule valise, c’est moi.

Texte de

Richard Rioux WWW.FQSA.CA | SAUMON


CRÉDIT PHOTO PRODUCTIONS LE CAMP

Depuis 1908, 5 générations de passionnés pour vous conseiller.

Des freighters 18’ à 21’. Confort, stabilité, robustesse et vitesse. Options sur mesure pour personnaliser votre embarcation.

12766, boul. Valcartier Québec (Québec) G2A 2N2

Tél. : 418 843-7979

www.canotslegare.com


Avantages aux membres FQSA chez l’Ami du moucheur 7390 Rue Notre Dame O, Trois-Rivières, QC G9B 1L8 Tél: 1 (800) 567-8584 | www.amimoucheur.com

Rabais

10$

Ces coupons ne sont pas applicables pour les articles à prix réduit, lors de promotions et d’événements. Non-monnayable | Un coupon par achat | Valide sur les achats de 50 $ et plus.

Rabais

10$

Ces coupons ne sont pas applicables pour les articles à prix réduit, lors de promotions et d’événements. Non-monnayable | Un coupon par achat | Valide sur les achats de 50 $ et plus.



Magazine Saumon 106