__MAIN_TEXT__

Page 1

GRATUIT |  FREE

MagazineLigne.ca

HIVER 2020

03

ARCHITECTURE DESIGN ART OBJETS

ENGLISH TEXTS INCLUDED


LE PREMIER VÉRITABLE ENSEMBLE D’INTÉRIEUR/EXTÉRIEUR CONÇU POUR LE NORD Télécommande et application eFire optionnelles

L’ensemble d’intérieur/extérieur est une solution révolutionnaire qui permet d’installer tous les foyers au gaz de la série Luxuria sur un mur extérieur et d’en profiter à la fois à l’intérieur et à l’extérieur de votre maison. MD

La conception de cette fenêtre offre une solution écologique qui garantit à coup sûr un agréable confort tout en réduisant la consommation d’énergie. Il s’agit de la première solution de l’industrie à tenir compte de la responsabilité environnementale tout en restant facile à entretenir et à nettoyer.


FOYERS / POÊLES / GRILS / PRODUITS EXTÉRIEURS

FOYERS ÉLECTRIQUES LUXUEUX

LE FOYER ÉLECTRIQUE CLEARION ELITE EST LE PREMIER FOYER ÉLECTRIQUE BINAIRE MD

Le foyer électrique CLEARion Elite est le premier véritable foyer électrique binaire offert sur le marché. Sa vitre à opacité contrôlée permet à l’utilisateur de basculer instantanément entre une vitre transparente, opaque à 75% et entièrement opaque lorsque l’intimité est désirée. Pouvant être branché dans une prise ou câblé directement au circuit de la maison, le foyer électrique CLEARion Elite crée une ambiance reposante dans deux pièces.

Stylus NEFP32-5019W MD

Foyer Entice NEFL50CFH

Découvrez la gamme complète des foyers électriques élégants et innovateurs de Napoléon ! Pour trouver un détaillant, visitez-nous au Napoleon.com

Trivista NEFB60H-3SV MD


Etat-des-Lieux

Système de luminaires versatile


darmes.ca

instagram.com/studio_darmes


www.miljours.studio

426 rue beaubien est


éditorial

TOUT EST À RÉINVENTER Qui peut bien se vanter cette année de ne pas avoir été touché, d’une façon ou d’une autre, par la cacophonie d’émotions vives vrombissant tout autour du globe ? Panique, peur, peine, colère, déprime, frustration, impuissance… empathie, générosité, espoir. En s’abattant sur le monde, la pandémie a provoqué un effet domino de conséquences et de perturbations variées et généralisées, le métamorphosant à une vitesse folle, chambardant notre quotidien. Alors qu’on peine à retrouver nos repères et qu’on ignore encore à quoi ressemblera demain, il fait bon de se blottir dans le présent – littéralement. Distanciés les uns des autres, « chacun dans son espace » comme l’a si bien dit untel, qu’y a-t-il de mieux à faire que tirer, autant que possible, plaisir et satisfaction de ce qui se trouve devant soi, des petites joies faciles, du réconfort à portée de main et de tout ce qui existe concrètement ? C’est cette réflexion qui nous a inspiré à explorer dans ce nouveau numéro deux axes du confort à la maison : la chambre à coucher et les nouveautés en matière de foyers et de chauffage d’appoint. Nous espérons que nos trouvailles vous raviront autant qu’elles nous ont plu et qu’elles vous réconcilieront avec l’hiver qui s’annonce. Dans les circonstances actuelles, il est aussi tout naturel de se sentir nostalgique de périodes plus calmes, plus simples ; sans compter que 2020 nous a privés de ce que nous avons de plus précieux : nos proches. Voilà maintenant qu’arrivent le temps des Fêtes et la nouvelle année, chargés de symboles et de souvenirs, de traditions et de recommencements. Nous croyons qu’il s’agit de l’année idéale pour dépoussiérer de vieilles pratiques, comme l’envoi de cartes de souhaits à nos proches – qui ne sont pas si proches qu’on le souhaiterait, par les temps qui courent. Nous croyons aussi qu’il est important plus que jamais de soutenir nos commerces, entreprises, artistes et artisans locaux ; vous pourrez en découvrir une panoplie dans notre tout premier guide cadeaux. Cette année, faites plaisir en faisant du bien. Naturellement, au cœur de tout ça, nous vous présentons un bouquet de maisons spectaculaires dans leurs habits d’hiver ; des résidences chaleureuses et invitantes, chacune conçue comme un nid douillet, comme un refuge où s’abriter des tempêtes et de la fureur alentour. Certaines en ville, d’autres au sein de paysages naturels à couper le souffle, toutes s’inspirent du patrimoine architectural d’ici ou renouvellent des espaces conçus il y a longtemps pour durer. Cette filiation

évidente fait du bien, parce qu’elle nous rappelle que nous marchons dans les traces de tant d’autres et que nous ne serons pas les derniers. Voyageant d’Habitat 67 à l’Île d’Orléans, du Plateau Mont-Royal à la banlieue de Chibougamau, vous constaterez une nouvelle fois, d’images en images, que nos architectes et designers sont riches d’idées et que nos maisons, où qu’elles s’implantent sur le territoire, partagent une âme commune où l’on se reconnaît : l’âme d’un peuple inventif, résilient, à l’imagination fertile et la couenne dure. Impossible de conclure sans mentionner notre premier anniversaire ! Il y a un an, presque jour pour jour, les premiers exemplaires papier de Ligne étaient distribués gratuitement dans 17 000 foyers québécois. Nos premiers lecteurs y découvraient donc les vingt-cinq résidences des onze dossiers architecturaux rassemblés avec ferveur par notre fondatrice, Line Pomerleau. Il s’agissait alors pour notre équipe – et pour moi, personnellement – du début d’une aventure infiniment stimulante, qui nous permet d’aller à la rencontre d’êtres brillants, doués, cultivés et inspirants, qui créent avec soif et brio des lieux, des œuvres et des objets fascinants. C’est une chance de pouvoir apprendre en échangeant avec des gens qui voient la poésie des choses, qui savent lire la lumière, inventer de nouvelles façons de vivre ou se salir les mains pour qu’un univers entier jaillisse de la glaise. C’est grâce à chacun d’eux que le meilleur reste possible, puisqu’il est évident, plus que jamais, que tout est à réinventer. Au nom des membres de la petite famille de Ligne, je vous fais tous nos meilleurs vœux pour le temps des Fêtes. Que 2021 soit douce et lumineuse. Qu’elle nous permette de reprendre enfin notre souffle et de nous reprendre dans nos bras. Que l’inventivité et le dévouement l’emportent sur la négativité et le repli. Que la vie reprenne un cours plus paisible. Merci de nous lire une troisième fois et de clore en beauté cette étrange année en célébrant avec nous la formidable incandescence du talent et de la créativité d’ici,

Dave Richard | Éditeur daverichard‌@‌magazineligne.ca  | et toute l’équipe de Ligne

7


JAMAISASSEZ.COM 5155 BOUL. ST-LAURENT, MONTRÉAL 514.509.3709 INFO@JAMAISASSEZ.COM


sommaire

7 | ÉDITORIAL Tout est à réinventer 15 | EN LIGNE 17 | DANS NOTRE MIRE SOUK #17 SUUM Gabrielle Desmarais GoodBeast Alphabet Mutina + Nathalie Du Pasquier 22 | LE CHALET DU SOMMET DE BROMONT Lemay

44

22 DESIGN 42 | COULEUR Or 44 | MILJOURS Abel Brand & Iron Mie Kim Studio 47 | CHAMBRES À COUCHER De beaux lendemains 55 | FOYERS + CHAUFFAGE Et que ça chauffe

ART 30 | LA GUILDE Cheryl Wilson-Smith Meky Ottawa Shuvinai Ashoona 34 | AMULETTE_ANNIE LEGAULT 36 | CHRISTIAN MICHAUD 38 | MARIE-CLAUDE MARQUIS

30


sommaire

DOSSIER N° 3

DOSSIER N° 1

BOURGEOIS / LECHASSEUR ARCHITECTES Cabine A

BLOUIN ORZES ARCHITECTES Maison de l’Île

70 84

92 106

DOSSIER N° 2

DOSSIER N° 4

ATELIER BOOM-TOWN Loft Breman

CGA ARCHITECTES Résidence Chibougamau


sommaire

144 DOSSIER N° 5 CHEVALIER MORALES Résidence Langlois-Lessard

120

154

134

DOSSIER N° 8 RAINVILLE SANGARÉ Habitat 67_Unité 622

DOSSIER N° 6 MOA Projet Bois-Boîte

DOSSIER N° 7 _NATUREHUMAINE Chalet Poisson Blanc


sommaire

DOSSIER N° 9 TERGOS ARCHITECTURE + CONSTRUCTION Chalet La Planque

205

170 187 | ARCHITECTES + DESIGNERS 191 | ENGLISH TEXTS 199 | MARCHÉ 205 | GUIDE CADEAUX 2020

CULTURE 230 | PORTRAIT Mariana Mazza 232 | À LIRE Des livres sous le sapin 235 | PORTFOLIO Daniele Tomelleri

235 242 | RÉPERTOIRE Annonceurs 244 | EN BOUT DE LIGNE Stéphanie Boulay


03

Éditeur | Rédacteur en chef Dave Richard Directeur | Rédacteur, art et design Mathieu Jacques Bourgault Rédaction Dave Richard Antoine Laprade Mathieu Jacques Bourgault Assistante à la rédaction Laurence Hélie redaction‌@‌magazineligne.ca

EN COUVERTURE

Directeur artistique Dave Richard

Maison de l’Île, Saint-Jean-de-l’île-d’Orléans, Qc Blouin Orzes architectes Photo | Alex Blouin + Jodi Heartz

Graphisme Olivier Boissonnault Mathieu Verreault

Magazine Ligne | Éditions de la Diagonale ISSN 2563-0539 (Magog, Imprimé) ISSN 2563-0547 (Magog, En ligne)

COMMENTAIRES Transmettez-nous vos commentaires à propos du contenu du magazine, nous serons ravis de vous lire !

Magazine Ligne | Éditions de la Diagonale 2360, ave Letourneux, bureau 107 Montréal (Québec)  H1V 2P2

Correction + Révision Véronique Papineau Traduction Roxane Hudon Publicité Jean-Pierre Alarie Dave Richard publicite‌@‌magazineligne.ca

514 268-7120 Par courriel à lignedirecte‌@‌magazineligne.ca ou par courrier à l’adresse ci-contre.

MagazineLigne.ca info‌@‌magazineligne.ca

À la mémoire de Line Pomerleau, notre étoile, nos racines. Toute reproduction, adaptation ou traduction est interdite sans l’autorisation de l’éditeur. Ligne décline toute responsabilité concernant les documents qui lui sont soumis par de tierces parties et les considère libres de droits. L’exactitude des informations fournies par les annonceurs ou les collaborateurs au contenu relève de leur responsabilité. Les prix inscrits dans ce magazine le sont à titre indicatif. Nous ne sommes pas responsables des fluctuations éventuelles. Pour des raisons graphiques, tous les prix sont arrondis au dollar inférieur ou supérieur près. L’éditeur se réserve le droit de publier (en partie ou en totalité) ou non tout matériel fourni par les annonceurs, les agences de relations publiques et les collaborateurs au contenu (architectes, designers et artistes inclus). Les manuscrits et documents non publiés ne sont pas rendus.

Gestion de médias sociaux Camarade Comptabilité Louise Lacroix Conseiller juridique Sébastian Proulx-Garcia

‌@‌MagazineLigne #jelisbleu

Heureux de collaborer avec Kollectif.

#quiestlarchitecte


en

MAGAZINELIGNE.CA Notre site web a été revampé aux couleurs de ce numéro. Actualités, contenus exclusifs, archives, une boutique… Plusieurs nouveautés s’ajouteront au fil du temps. Passez-nous y voir souvent !

SUIVEZ-NOUS SUR FACEBOOK

Pour ne rien rater, abonnez-vous à notre infolettre !

Suivez nos actualités au jour le jour, parlez-nous de vous et de vos coups de cœur ! On adore vos commentaires et vos partages !

‌@‌MagazineLigne

ABONNEZ-VOUS À NOTRE COMPTE INSTAGRAM

CONSULTEZ NOS TABLEAUX PINTEREST

Des nouveautés tous les jours, des concours, des exclusivités… Une dose quotidienne de beauté, ça fait du bien !

Architecture d’ici et d’ailleurs, design, art, mobilier, objets, illustrations, décoration… Vous trouverez chaque fois de quoi vous inspirer !

‌@‌MagazineLigne

‌@‌MagazineLigne


gabrielledesmarais.com


Atelier CHACHACHA, Tatuvu, collage

DANS NOTRE MIRE

ALPHABET GABRIELLE DESMARAIS GOODBEAST MUTINA + NATHALIE DU PASQUIER SOUK MTL SUUM

« La vraie nouveauté naît toujours dans le retour aux sources. » | Edgar Morin Philosophe, scientifique et sociologue 17


Dans notre mire ACTUALITÉS

LE SOUK EST PARTOUT Depuis 17 ans, le SOUK constitue un rendez-vous incontournable pour la scène du design québécois. Longtemps tenu dans l’enseigne de la SAT, au centre-ville de Montréal, l’an dernier, la 16e édition avait lieu pour une première fois dans l’Édifice RCA, à Saint-Henri. Cette année, c’est la crise sanitaire mondiale qui force ses organisateurs à repenser et adapter l’événement : loin de courber le dos, ceux-ci ont plutôt décidé de le décentraliser et le multiplier. En plus d’offrir une programmation de conférenciers et une expérience de magasinage en ligne réinventée grâce à des rencontres virtuelles entre visiteurs, designers et experts, SOUK HABITAT ouvrira ses portes le 3 décembre prochain au 20e étage de la Place Ville Marie, pour une durée d’un an. L’espace d’environ 9 300 pieds carrés aura des allures d’appartement contemporain offrant des vues imprenables sur la ville et sera décoré d’objets et de pièces de mobilier où tout pourra être acheté. Afin d’offrir une expérience des plus sécuritaires, les clients devront réserver leur plage horaire de magasinage à l’avance en ligne. « L’engouement actuel pour l’achat local nous touche ! Le SOUK y dédie ses activités depuis maintenant plus de 17 ans. Cela dit, acheter local ne devrait pas être considéré comme un simple geste d’encouragement ou d’entraide, mais plutôt comme un investissement dans la culture et dans la vitalité de notre communauté, » commente Azamit, fondatrice et directrice de la création du SOUK. « Montréal est une ville effervescente et son ADN est constitué de créateurs de toutes sortes. Leur travail marquera l’histoire et deviendra un legs d’importance pour des générations à venir ! » En attendant de pouvoir visiter cet espace physique conçu par la firme de création Machine qu’on imagine hors du commun, il est déjà possible de magasiner en ligne jusqu’au 17 décembre 2020.  ‌@‌soukmtl

Francis Rudman

SoukMTL.com 

18


Luc Robitaille

À CHACUN LE SIEN Née en 2017 d’un désir d’offrir des produits de soins corporels naturels et sans déchet, l’entreprise SUUM, dirigée par Brigitte Dubé et son fils Jean-Sébastien, se démarque par son choix d’ingrédients simples et ses emballages hydrosolubles, composés de papier à base végétale, qui se dissolvent presqu’instantanément lorsqu’on les passe sous l’eau. Bien que SUUM soit la seule compagnie québécoise de cosmétiques à utiliser ce type d’emballages révolutionnaires, les produits de sa gamme sont encore plus charmants une fois dénudés : faits à la main au Québec, ses savons aux effluves de calendula, de géranium et de lavande, de canelle, d’eucalypteus, d’amyris et de cèdre – pour ne nommer que celles-là – se marient à son duo de shampoing et de revitalisant en barres sans odeur, ajoutant du panache et de la poésie aux rituels du bain et de la douche. SUUM offre aussi un baume à lèvre sans odeur, un beurre corporel, un nettoyant visage, un démaquillant… Le plus dur est de choisir quel produit nous convient le mieux – ou lequel on essaiera en premier !

LA FORCE AVEC SOI Issue d’une formation en joaillerie à l’école de Joaillerie de Montréal et d’un perfectionnement intensif à la réputée école de joaillerie de Florence, en Italie, Gabrielle Desmarais a d’abord concentré sa pratique à la création de pièces uniques sculpturales avant de décider, en 2014, de la réorienter et fonder sa gamme de bijoux éponyme, à la fois audacieuse et inspirée, misant sur des matériaux de qualité et la durabilité. À mi-chemin entre l’art et l’artisanat, ses créations fusionnent l’art, le design, les métiers d’art et la mode, à la fois minimalistes et fortes en caractère. Sa nouvelle collection Capsule s’inspire des constrastes de l’être et de notre quête commune et constante d’équilibre. Ces 6 nouveaux designs de boucles d’oreille et de bagues forgées en argent sterling poli ou oxydé se veulent une ode aux femmes de caractère, un recueil de petits trésors à porter au quotidien pour se donner force et courage, avec originalité et singularité.

  @‌suum_produitsnaturels

Dominic Poirier

Suum.ca  ‌

Collection Capsule, entre 44  $ et 168  $ GabrielleDesmarais.com 

  gabrielledesmarais_atelier

19


Dans notre mire

BELLE BÊTE

ACTUALITÉS

On adore les réseaux sociaux lorsqu’ils nous mettent sur la piste d’oiseaux rares. Découverts au détour d’une ballade Instagram, les magnifiques vases en verre du studio de design Goodbeast, basé à Vancouver, nous ont charmé, comme si on avait voulu les toucher ; ces formes sinueuses, tordues, au fini noir mat accueillant une ou deux fleurs à la fois semblaient s’embrasser de fragilité. Dirigé par Jesse Bromm et Tyler Archibald, le studio crée des pièces uniques – chandelles, verres, vases, carafes – en utilisant des matériaux recyclables et réutilisables, de la fabrication à l’emballage. Ces vases, qui nous ont d’abord accroché l’œil, sont tirés de la collection Koyote et inspirés de l’art de l’Ikebana, qui vise à mettre en valeur la beauté de la fleur, et non le vase. Ceux-ci sont façonnés à la main plutôt qu’au moule, ce qui leur donne une forme unique. À découvrir. GoodBeast.ca 

BIEN ASSIS Depuis sa création, le studio de design Alphabet conçoit des espaces et crée des pièces de mobilier et des luminaires dans son atelier à Montréal. Leur design intègre met de l’avant la beauté et l’utilité de la forme et leur production locale se fait, dans la mesure du possible, à partir de matériaux de source durable et naturelle. Leur petite équipe d’artisans qualifiés assure une finition de la plus haute qualité. Leurs pièces sont faites pour qu’on les apprécie longtemps et pour s’adapter aux besoins, goûts et décors en constante évolution de leurs propriétaires. Justement, face à l’ampleur particulière qu’a pris le mode de vie du télétravail cette année, Alphabet a créé un pupitre ergonomique en merisier russe et en acier, avec assise rembourrée, afin de décloisonner le bureau à la maison. Grâce à lui, plus besoin de s’enfermer dans la petite pièce à débarras pour faire sa comptabilité : on peut s’installer face à la baie vitrée et recevoir une bonne dose de soleil bien concentré sur ses colonnes de chiffres ! La version originale couleur crème, les tissus et essences de bois peuvent même être adaptés sur mesure. Un travail remarquable. Alphabet.Machine-Da.ca 

20

  alphabet.mobilier

 ‌@‌goodbeast.ca


L’artiste et designer française Nathalie Du Pasquier s’est jointe à l’équipe de la marque italienne Mutina pour créer Mattonelle Margherita, une collection de tuiles de porcelaine émaillée qui relève du classique instantané. L’univers Mattonelle Margherita est composé de 41 motifs différents, peints à la main : 27 motifs graphiques et 6 éléments unis en tuiles de 20,5 X 20,5 cm et 6 motifs graphiques et 2 éléments unis en tuiles de 10,1 X 20,5 cm. Tous les motifs peuvent être combinés, permettant la création d’une gamme infinie de dispositions. Les tuiles peuvent être installées au sol ou sur les murs. À la fois ultramoderne et ultravintage, vibrante et festive, cette collection inspire et fascine, avec ses motifs simples qui se complexifient en se conjuguant joyeusement les uns aux autres… On imagine déjà ces carreaux envahir les cafés et restaurants du monde, et c’est tant mieux ! Le monde a bien besoin d’un peu de légèreté et de couleur par les temps qui courent !  ‌@‌mutinaceramics

Delfino Sisto Legnani

Mutina.it 

Delfino Sisto Legnani

COLLABORATION HALLUCINANTE


Architecture de haut niveau

22

Localisation

Bromont, Qc

Type de projet

Construction neuve

Réalisation

2019

Conception

12 mois

Travaux

Fondations 4 mois

Construction hors sol 9 mois

Superficie

11571 pi2 | 1 075 m2

Budget

$$$


LEMAY

CHALET DU SOMMET DE BROMONT

CHALET DU SOMMET DE BROMONT Fruit d’une réflexion profonde sur la relation entre paysage et architecture, le nouveau Chalet du Sommet de Bromont est rapidement devenu un repaire chaleureux pour les skieurs et les planchistes de la région. Lieu d’arrêt, de détente et de contemplation, le concept élaboré par les architectes de Lemay a permis de préserver l’intégrité du paysage tout en améliorant l’expérience des usagers du site, qui peuvent maintenant apprécier pleinement les splendeurs spectaculaires de la nature environnante grâce à une généreuse fenestration.

Texte | Lemay + Dave Richard Photos | Phil Bernard Dessins | Lemay

23


24


Constitué d’un volume blanc articulé qui épouse la forme du sommet, le chalet tout en longueur souligne la beauté de la montagne et permet à ses visiteurs de trouver refuge dans un nid de bois naturel et chaleureux, sans sacrifier le panorama. « C’est un grand geste de bois ; une intervention délicate et subtile sur une montagne déjà magnifique en soi », mentionne Éric Pelletier, architecte et associé principal chez Lemay. « Le chalet se matérialise comme un simple trait. »

Portée par des murs largement vitrés, la vaste toiture blanche du bâtiment se détache du sol pour créer un espace habitable où l’expérience de l’usager est amplifiée par la vue en 360 degrés. Déposée sur les volumes centraux, cette toiture permet d’explorer la périphérie et de déambuler de part et d’autre du bâtiment. Visible en contrebas, le chalet expose sa coque de bois intérieure qui, le soir venu, diffuse une lumière chaude, douce et naturelle depuis le sommet.

25


L’architecture sobre et assumée de la nouvelle construction se déploie doucement grâce à un savant assemblage de géométries variées, d’articulations et de jeux de transparence. Le chalet se marie à la topographie du mont Brome pour le mettre en scène, en s’accordant aux subtiles variations du paysage au gré des saisons changeantes, des couleurs et des ombres. Compressant l’espace à certains moments, le dilatant à d’autres, le chalet se déploie sur plusieurs niveaux, offrant différents points d’observation à travers le bâtiment.

26


« Il y a 20 ans, je rêvais déjà de ce chalet au sommet de la montagne », raconte Charles Désourdy, président de Bromont, montagne d’expériences. « Ce qui n’était qu’une vision est maintenant réalité. Grâce à son architecture extrêmement réfléchie, notre chalet représente désormais un lieu signature pour la station de ski, la ville et la région. Ce lieu de rassemblement est tout à fait propice à la création d’expériences sensorielles hors du commun et de souvenirs indélébiles. »

En plus du chalet, le projet inclut également un débarcadère, une remontée mécanique, un garage et le pavillon d’accueil de la station de ski, point d’animation important de la ville depuis plusieurs années. Lieu déjà prisé des gens de la région, le nouveau Chalet du Sommet contribue maintenant à faire du site une destination incontournable, en plus de constituer, plus que jamais, un attrait majeur et un symbole de fierté pour la ville de Bromont.


Ruth Cuthand, Surviving : Covid-19 Mask 5, 2020, présentée à La Guilde

ART

LA GUILDE AMULETTE_ANNIE LEGAULT CHRISTIAN MICHAUD MARIE-CLAUDE MARQUIS

« L’art est présent partout. Il nous donne cette incroyable force de faire face à l’adversité. » |  Malou Moulis Artistologue 29


Art

Anthony Mclean

LA GUILDE

Tous contemporains Coin Sherbrooke et Crescent à Montréal, en plein cœur du quartier du Musée, on tombe sur cet espace blanc comme neige, aux vitrines larges, exhibant constamment des pièces d’art contemporain somptueuses, intriguantes et sensibles : La Guilde, une galerie qui donne leur place à des artistes autochtones et canadiens aux talents exceptionnels. Fondée en 1906 par deux femmes – Mary Alice Skelton Peck et Mary Martha (May) Phillips – La Guilde est un organisme à but non lucratif, œuvrant à la conservation et à la promotion de l’art Inuit, de l’art des Premières Nations et des métiers d’arts du Canada. La Guilde soutient, promouvoit et encourage les artistes Inuit, des Premières Nations et canadiens contemporains en assurant la viabilité de leur pratique. Elle met également en valeur leur travail auprès de publics allochtones à des fins de sensibilisation, d’ouverture et de découverte, puis préserve et développe sa collection permanente d’art Inuit, d’art des Premières Nations et des métiers d’art à des fins éducatives.

30

« Mary Alice Skelton Peck et Mary Martha Phillips estimaient que les objets faits main issus de la vie quotidienne étaient aussi des objets d’art ; elles considéraient que la production artisanale pouvaient devenir une source de travail et d’émancipation pour les artisanes des milieux ruraux », explique l’équipe de La Guilde. « Elles sont aussi entrées en contact avec des artisans autochtones qui vendaient leurs œuvres dans des lieux touristiques afin d’organiser, dès 1894, des expositions en collaboration avec des associations d’artistes féminines montréalaises. Le succès de l’expo de 1900 – où des objets d’art appliqué, des courtepointes, des ceintures fléchées et des pièces


d’artisanat autochtones sont présentés pour la première fois dans la métropole québécoise – les incite à fonder, en 1906, la Guilde canadienne des métiers d’art, maintenant La Guilde. » La Guilde possède trois volets de présentation : l’exposition permanente des objets de la collection, les expositions temporaires et la galerie, qui comprend des œuvres disponibles pour l’acquisition. « Les œuvres présentées dans l’exposition permanente Trilogie des matières : Une collection illustrent l’histoire des pratiques, des médiums et des techniques utilisées pour confectionner chaque pièce, ainsi que l’histoire de La Guilde elle-même, à travers les œuvres qui ont été choisies pour constituer sa collection. Nous choisissons aussi d’exposer temporairement des artistes novateurs qui repoussent les limites de leur pratique et explorent leur médium à son plein potentiel. Ces expositions nous permettent de lier nos

trois volets de présentations, puisqu’on y développe différents thèmes qui nous poussent à découvrir des artistes émergents dont on pourra ensuite intégrer des pièces à la galerie ou la collection. À la galerie, nous nous assurons d’ajouter de nouvelles créations qui s’harmoniseront avec celles déjà présentes, tout en s’en distinguant. » Le résultat étonne et détonne, confronte les idées reçues et les biais culturels, provoque remises en question, prises de conscience, mais surtout éblouissement – un peu à l’image de cette statuette de Homer Simpson promenant un ourson en laisse, de l’artiste Pitseolak Qimikpik, à la fois puissante, poétique, politique et bouleversante, qui force l’idée – l’évidence – que tous les artistes d’aujourd’hui sont des contemporains témoignant du même monde, de la même époque, au-delà des catégorisations courantes superflues.

Laurent Craste, Vasis Larva XIII, 2018. © Gracieuseté de l’artiste Siassie Kenneally, Bag of Ice, 2014. © Gracieuseté de l’artiste Shay Salehi, Medium Bowl (jaune et gris), 2019. © Gracieuseté de l’artiste Ohoto Ashoona, Prowling Bear, 2019. © Gracieuseté de l’artiste Pitseolak Qimirpik, Homer Walking Bear Cub, 2020. © La Guilde Lizz Aston, Rhodochrosite, 2019. © Gracieuseté de l’artiste Ning Ashoona, Computer Desk, 2020. © La Guilde

31


L’art Inuit et l’art des Premières Nations d’aujourd’hui s’inscrit-il davantage dans la continuité ou tente-t-il de rompre avec l’art et les techniques traditionnelles ?

Lors d’échanges courants effectués avec plusieurs artistes autochtones au cours des dernières années, nous avons remarqué que les attitudes des artistes face à l’art et aux techniques traditionnelles sont très variées. Il existe autant de points de vue et d’approches à ce sujet qu’il existe d’artistes. Cependant, plusieurs d’entre eux s’inspirent de l’art et intègrent des techniques traditionnelles dans leur pratique artistique. De cette façon, ils s’inscrivent dans une continuité avec leur culture. Cependant, la majorité des artistes qui ont exposé à La Guilde récemment ont une démarche résolument novatrice et personnelle, qui est marquée par les enjeux d’aujourd’hui. Plusieurs artistes réinterprètent les savoir-faire traditionnels pour en repousser les limites. À travers leur art, ils invitent souvent le public à entrer en dialogue ou à réfléchir sur le thème exposé, ce qui prodigue à leurs œuvres une grande richesse et une belle profondeur.

Cheryl Wilson Smith, Garnet Airc, 2020. © La Guilde

Sentez-vous que vous contribuez à faire tomber certains préjugés entretenus envers l’art Inuit et celui des Premières Nations ?

À La Guilde, nous exposons les œuvres des artistes autochtones et allochtones dans un même espace, sans distinction. À la galerie, les œuvres des métiers d’arts et celles des arts autochtones forment un tout harmonieux, sans sections prédéfinies, sauf pour ce qui sont des expositions temporaires, qui comprennent des thématiques spécifiques, mais sans catégoriser. Les œuvres se côtoient dans un espace moderne qui permet de les présenter dans toute leur diversité. Elles se conjuguent, se répondent, s’accordent et s’opposent.

Une version plus longue de cet article est disponible sur notre site web.

32

Meky Ottawa, Ickwecici matcike ickinikcic, 2017. © La Guilde Shuvinai Ashoona, Tentacles, 2018. © La Guilde

La Guilde 1356, rue Sherbrooke Ouest Montréal (Québec)  HG 1J1 514 849-6091 | laguilde.com

Année d’ouverture | 1906  

‌   @‌LaGuildeMTL


À découvrir à La Guilde CHERYL WILSON-SMITH VERRE

POURQUOI FAUT-IL VOIR SES ŒUVRES ?

Artiste verrière de Red Lake, en Ontario, Cheryl Wilson-Smith a complété plusieurs formations en verre, dont une à Murano, en Italie, et participé à de nombreuses résidences d’artistes à l’international, entre autres en Norvège et en Angleterre. Ses œuvres ont été exposées à travers l’Amérique du Nord et lui ont valu des prix, notamment le RBC du verre, 2014 ainsi que Chalmers Arts Fellowships en 2018.

Cheryl Wilson-Smith crée des formes de pâte de verre sculpturales originales aux textures fascinantes et organiques. Pour créer ses œuvres, elle superpose minutieusement des centaines de couches de pâte, un peu à l’image d’une impression 3D – un processus qui nécessite des semaines de travail. Ses œuvres évoquent à la fois force et fragilité, rappelant l’équilibre naturel des choses. Elles nous font aussi voyager jusque dans son coin de pays, où abondent lacs, arbres et glaciers.

MEKY OTTAWA DESIGN GRAPHIQUE + VIDÉO

POURQUOI FAUT-IL VOIR SES ŒUVRES ?

Basée à Tio’tia :ke/Montréal, l’artiste multidisciplinaire atikamekw Meky Ottawa réalise des vidéos, crée des illustrations et conçoit des installations. Activiste féministe pour les droits autochtones, ses œuvres sont animées, engagées, politiques et empreintes d’humour. Son court métrage Elle et moi, réalisé en 2007, a été présenté aux festivals Présence autochtone de Montréal, Planète Honnête en France, ainsi qu’au Winnipeg Aboriginal Film Festival. Elle est aussi derrière la somptueuse murale dédiée à la grande cinéaste Alanis Obomsawin, à Montréal.

Les œuvres de Meky Ottawa s’inspirent de ses expériences personnelles, de ses origines, de son héritage atikamekw, de sa perspective féministe et de sa vie urbaine quotidienne. Elle utilise la ligne franche, les couleurs et le symbolisme pour communiquer ses expériences et partager son patrimoine culturel. Son travail rend compte du regard d’une artiste émergente activiste autochtone en contexte urbain actuel. Elle fait partie d’une génération dynamique d’artistes autochtones usant de technologies récentes pour explorer des formes artistiques contemporaines.

SHUVINAI ASHOONA DESSIN + LITOGRAPHIE

POURQUOI FAUT-IL VOIR SES ŒUVRES ?

Artiste Inuit de troisième génération, Shuvinai Ashoona, originaire de Kinngait au Nunavut, a débuté sa pratique artistique durant les années 1990. Ses œuvres ont depuis attiré l’attention des plus grands musées et collectionneurs du monde et ont été exposées tant au Canada qu’à l’étranger. Sa renommée internationale lui a permis de collaborer notamment avec l’artiste céramiste Shary Boyle. Elle a reçu au fil des ans de nombreux prix attestant de sa contribution majeure aux arts visuels canadiens et à l’art Inuit contemporain.

Les œuvres de Shuvinai Ashoona sont audacieuses et jouissent d’un style distinctif unique qui se renouvelle constamment. Depuis les années 2000, elle brise les stéréotypes du mode de vie, de la culture et de l’art Inuit. À travers ses dessins grand format, elle capture les changements drastiques de la vie dans le nord en faisant s’entrechoquer des symboles de la mythologie Inuit, des représentations de son imaginaire, des moments de la vie sédentaire et des figures de la culture populaire allochtone. Ses œuvres surprenantes sont peuplées de créatures fantastiques dans des mises en scène grandioses.

33


Myriam Ménard

Mélanie Bussière

AMULETTE + ANNIE LEGAULT

Art

MAILLES D’AMOUR

Entreprise de design textile fait à la main, Amulette est l’envoûtant projet de la créatrice Annie Legault, diplômée avec honneur d’un Bachelor of Fine Arts en fibres et textile de l’Université Concordia et grande amoureuse d’architecture. « Designer d’atmosphère », Annie Legault tisse des lampes sculpturales, des tapis chaleureux, des jardinières originales réinterprétant avec respect et poésie des techniques artisanales ancestrales. « Amulette a été une surprise extraordinaire dans ma vie. En 2013, alors que je terminais mes études, on m’a invitée à exposer mon projet final dans une vitrine du Vieux-Montréal. Alors que son installation était à peine achevée, Radio-Canada m’a contactée pour réaliser une entrevue télévisée au sujet de la sauvegarde du patrimoine, de la transmission intergénérationnelle du savoir textile au Québec et de mes inspirations. Cette opportunité m’a donné des ailes et permis de voyager à travers le monde pour travailler sur des projets fabuleux avec des gens merveilleux. Je suis fille d’entrepreneur ; je me dis qu’il y a sûrement quelques gènes de mon père qui me guident dans cette aventure… » Une sacrée aventure, c’est le moins qu’on puisse dire ! Elle a dernièrement vu quelques-unes de ses suspensions servir de trame de fond lors d’une séance photo de l’actrice Helena Bonham Carter pour le magazine GQ Style, à Londres ; vu une autre de ses pièces intégrer la collection permanente du Musée des métiers d’arts du Québec ; remporté un prix au Rado Star Prize, édition Canada 2019, en collaboration avec IDS Toronto ; créé une immense murale de franges noires pour l’exposition Montréal Couture du Musée des beaux-arts de Montréal… Au moment d’écrire ces lignes, elle s’affaire à un projet d’art public qui intégrera la collection privée du groupe Ivanhoé Cambridge et sera installé au Centre Eaton, et prévoit faire des sauts à Londres et

34


« Pour moi, la corde, c’est le trait incarné d’un crayon, passé de la 2D à la 3D. »

Berlin aussitôt que possible visiter son agente et quelques galeries et centres d’art. Ses produits pour la maison sont quant à eux offerts en boutiques au Québec, notamment à la Maison Pepin, mais aussi ailleurs – à la boutique du Musée des beaux-arts de l’Ontario, par exemple, et à la galerie Serge Castella, en Espagne. « Mes lampes ont trouvé leur place dans le décor de la fille de Charlie Watts, batteur des Rolling Stones, c’est fou ! » Pas étonnant qu’autant de cœurs se laissent prendre dans les filets tendus par l’artiste. Ses monuments de cordages impressionnent et fascinent. Lorsqu’ils se multiplient, s’additionnent, on pense à des lianes ; isolé, on se retrouve comme face à un nid-château, assemblé par un oiseau particulièrement talentueux pour se protéger du froid. Constructions complexes et ludiques, les Amulettes d’Annie Legault sont malléables, imparfaitement organiques, vibrantes et hors du temps. « À l’origine de mon travail, il y a le sentiment de vulnérabilité et le besoin de sécurité qu’il provoque. Le rôle traditionnel des amulettes réside dans leur force magique, leur pouvoir de protection. Ce sont des porte-bonheur. Les miennes ont en plus une fonction concrète : protéger du froid et de l’obscurité. En interagissant avec les lieux où elles se trouvent, elles deviennent utiles, tout en restant spectaculaires. Ma pratique remet aussi en question les frontières entre l’artisanat, l’art et le design. Comme les créateurs du mouvement Bauhaus, qui m’inspirent beaucoup, je propose l’idée qu’une démarche artistique peut se concilier avec une production en série. » Dans son atelier du Vieux-Montréal, où elle habite également, la lumineuse artisane s’inspire de l’histoire du quartier, de son architecture unique, autant que d’artistes variés – Sheila Hicks, Sarah Sze, Nick Cave ou Sophie Parker. Sa maison comme terrain de jeu, elle reçoit architectes, galeristes, designers, collectionneurs ou particuliers sur rendez-vous pour y discuter de leurs projets et leur proposer des confections sur mesure, entre audace et tradition.

AnnieLegault.com

 ‌ @‌amulette_par_annieLegault Photos | Annie Legault

35


Art CHRISTIAN MICHAUD

ESSENCE

Diplômé du Conservatoire d’art dramatique de Québec en 2001, Christian Michaud œuvre depuis près de 20 ans en tant que comédien, au théâtre principalement. En 2010, lorsqu’il part vivre un an au Yukon, il découvre le froid – le vrai – et la splendeur des grands espaces. Ce retour à l’essentiel et à la nature le transforme profondément et lui donne envie de s’exprimer autrement, d’explorer une nouvelle forme d’art : la sculpture.

ChristianMichaudSculpteur.com

 ‌ @‌christianmichaudsculpteur Photos | Camille Paradis + Jean-Sébastien Veilleux + Christian Michaud

36

« En rentrant au Québec, j’ai entrepris une courte formation en ébénisterie, qui m’a permis d’apprivoiser et de mieux comprendre le bois, nouveau matériau pour moi. Au fil d’années d’exploration et de rencontres d’autres artisans, la sculpture contemporaine sur bois s’est avérée cette deuxième forme d’expression artistique que je recherchais. J’alterne depuis entre le jeu et le travail du bois. » Figuratives, mais minimalistes à la frontière de l’abstrait, les œuvres de Michaud parlent le langage du corps : elles donnent envie de les toucher, d’en explorer les textures primitives, chaque cavité polie et chaque arête. On y décèle des icebergs puissants, d’abord délicatement tracés, puis profondément

creusés dans des masses noires de bois, ni luisantes ni mates, presque minérales, comme des pans arrachés à même l’épaisse nuit nordique. Ou encore des portraits sidéraux, ou un arbre dressé dans une bourrasque poudreuse, qui le révèle ou l’avale – on ne sait pas exactement. Face au travail de certaines surfaces, on se retrouve plutôt fasciné par des crevasses veineuses, des enchevêtrements complexes d’entailles et de sillons – racines rampantes, labours, pelages de bêtes… Ailleurs, on est charmé par la simplicité de géométries élégantes. C’est la lumière qui se mélange aux traits et fait miroiter les facettes qui créent le mouvement. Parfois, de vifs éclats de couleur ponctuent les alliances de noir, de blanc et de bois brut.


« Au théâtre, l’équilibre, la concentration et l’instinct sont des notions hyper importantes. Elles permettent de s’approprier un personnage et d’en porter la charge émotive. Comme j’ai appris la sculpture en autodidacte, je reviens constamment à ces notions. Elles stimulent mon imagination. »

« La touche de couleur que j’ajoute avec minutie et parcimonie sur certaines de mes créations me permet d’attirer l’œil de l’observateur, mais surtout d’insérer de la symbolique, ici et là. J’aime utiliser le noir comme point de départ à la plupart de mes tableaux. Le noir est intense, mystérieux et raffiné. » Heureux de pouvoir œuvrer dans deux ateliers de Saint-Jean-Port-Joli – l’un chez lui, où il peut user allégrement des outils bruyants et poussiéreux, et un deuxième en plein cœur du village, où il applique couleurs, détails et couches de finition –, Christian Michaud profite aussi de la forêt et du bord du fleuve de la région pour se balader, faire le vide et s’inspirer. De nature contemplative, il est très sensible à ce qui l’entoure : la beauté du silence, la présence de l’espace et le passage du temps. De ces moments de solitude et de ressourcement naissent souvent de nouvelles créations, d’abord esquissées dans des cahiers ; les formes et les signes s’y agencent avec économie, en attendant de s’incarner. « J’ai choisi de m’exprimer avec le bois parce que ce matériau a toujours fait partie de ma vie. Il s’en dégage un calme, une force, une impression d’équilibre. Je tente de créer des œuvres en harmonie avec cette matière première et surtout de m’arrêter au bon moment, selon mon instinct. Je tente de révéler l’essence du morceau de bois devant moi. C’est mon plus grand défi. » C’est son métier de comédien qui a appris à Michaud qu’il ne servait à rien de trop en faire pour bien transmettre une parole, un message. « À mon avis, livrer l’émotion le plus simplement et sincèrement possible est la meilleure façon de toucher le cœur des gens. » On retrouve les gravures sur bois de Christian Michaud à la galerie Champagne et Paradis, située à Kamouraska, et ses sculptures murales au Vivoir de Saint-Jean-Port-Joli et à la Galerie Roccia, de Magog, entre autres. Il est aussi possible de passer voir le travail de l’artiste directement à son atelier. En 2021, il devrait participer à la Biennale de la sculpture de Saint-Jean-Port-Joli. Il prépare également, en collaboration avec deux autres artistes, une exposition multidisciplinaire.

37


Art MARIE-CLAUDE MARQUIS 38

« Ce qui reste constant dans ma démarche, c’est la volonté d’encourager le spectateur à s’exprimer, peu importe la façon, pour se libérer d’un poids qu’il porte souvent inconsciemment. »


NOUS SERONS HIER Le présent d’aujourd’hui n’est au fond que le passé de demain. Et le passé d’aujourd’hui est lui aussi né du présent de quelqu’un. « Ne m’utilise pas, je suis brisée », nous dit l’une des petites assiettes de porcelaine réparée de dorure de l’artiste Marie-Claude Marquis. Les roses qui y sont peintes semblent vulnérables, touchantes et fragiles. « Que reste-t-il de nos amours ? » Les objets parlent, c’est maintenant une évidence. Et ils veulent qu’on les écoute.

Surcyclage de haute voltige, chirurgie esth-antique, le travail de Marie-Claude Marquis métamorphose les articles banals d’un quotidien ancien en pièces contemporaines de galeries merveilleusement décomplexées. Elle puise dans le patrimoine décoratif du passé pour moderniser des porcelaines, des assiettes, des bibelots et des broderies, des trophées, des tapisseries, des images et autres babioles variées en leur accolant des réflexions parfois comiques, parfois pathétiques, parfois tristes, souvent poétiques au sujet de la vie, de l’amour, de la mort, dans toutes leurs nuances. Bien au-delà du maquillage nouveau ou de la réfection technique, c’est jusque dans l’esprit même de l’objet qu’elle le transforme, en lui donnant une parole et en le plaçant dans un contexte qui annule sa fonction : celui de l’art. Mariant, entre autres, iconographie, kitsch, culture et psycho pop, collage, design graphique et typographie, le résultat n’est pas sans rappeler le langage ultramoderne du meme et des réseaux sociaux. « J’ai besoin de nouveauté, de variété pour rester créative ; c’est ce qui explique en partie ma démarche multidisciplinaire. Mon travail parle du souvenir, de la mémoire ; j’y exprime en même temps toute la gamme de mes émotions, avec humour, dérision, irrévérence parfois, et souvent une touche de féminité et une sensibilité colorée. J’affectionne particulièrement la réappropriation et la réinterprétation de vieux objets, dont

je prolonge la vie par des interventions typographiques qui réduisent leur impact écologique et le mien. » Représentée au Québec et en Ontario par la galerie Robertson Arès, Marie-Claude Marquis y présentera sa prochaine exposition solo au printemps 2021, à Montréal. Elle travaille aussi de façon ponctuelle avec différentes galeries ailleurs dans le monde. Cette année, l’artiste a présenté deux expositions solos : We Are All Kinda Fucked Up, à la galerie Recess de San Francisco, et Don’t Use Me I’m Broken, chez ThinkSpace, à Los Angeles. Elle a aussi participé à des expos de groupe chez Talon Gallery à Portland et Line Dot Edition, à Chicago. Dans les mois à venir, une vingtaine de ses pièces seront exposées à la Foire d’art SCOPE, qui a normalement lieu à Miami, mais dont la prochaine édition sera virtuelle. Elle participera aussi à une exposition groupée intitulée Lush chez Hashimoto Contemporary, à New York.

Guillaume Shea Blais

« D’aussi loin que je me souvienne, ma vie a évolué autour de la création. Dès l’enfance, j’ai été grandement encouragée par mes parents à m’investir à fond dans mes projets artistiques », raconte Marie-Claude Marquis. « Quand le moment est venu de choisir un parcours scolaire, pour moi, ç’a été une évidence ; j’ai fait des études supérieures en arts visuels et en design graphique qui m’ont beaucoup stimulée. Par la suite, j’ai travaillé quelques années dans le domaine de la mode en tant que dessinatrice d’imprimés, avant de me consacrer à la création à temps plein, tout en continuant de faire des piges en illustration et en design. Depuis 2014, je présente mon travail en galeries. »

« J’ai longtemps eu de la difficulté à gérer la solitude qui accompagne les périodes de création intense, mais j’ai compris avec le temps qu’elle est nécessaire, et ça me permet d’apprendre à l’apprécier. Mon atelier se trouve à la maison, dans le Mile End ; une belle pièce ensoleillée avec balcon qui me permet de créer dans un environnement agréable et de vivre lentement. J’ai aussi un bureau sur le Plateau, qui sert d’entrepôt à ma compagnie d’accessoires et de papeterie Merci Bonsoir. C’est là que j’exécute les tâches plus salissantes de ma pratique. » Merci Bonsoir, c’est une collection de produits fonctionnels – sacs, cahiers, cartes de souhaits, tasses, macarons – qui use du même humour taquin et de la même finesse d’esprit de l’artiste et les rend accessibles au quotidien. En ces temps où le monde ne donne pas tous les jours le goût de rire, les coups de génie de Marie-Claude Marquis font du bien. Il y a quelque chose de rassurant dans son travail qui rappelle qu’on peut réinventer, transformer, transfigurer… Réparer, aussi, et tout dire, tout évacuer lorsqu’on le fait avec finesse, authenticité et un brin de dérision.

MarieClaudeMarquis.com

 ‌ @‌marimarki Photos | Marie-Claude Marquis

39


Normann Copenhagen, tabouret Form avec base en laiton, JamaisAssez.com

DESIGN

OR MILJOURS CHAMBRE À COUCHER FOYERS + CHAUFFAGE

« La plupart du temps, les gens ne savent pas ce qu’ils veulent avant que vous le leur montriez. » |  Steve Jobs Entrepreneur et inventeur 41


Design OR

OR ADORÉ Pur ou toc, l’or vibre et rayonne. Symbole du divin par excellence, on l’a déjà considéré comme la chair des dieux. Il représente aussi la richesse absolue, l’immortalité et la perfection. Il porte le feu en lui et renferme la lumière céleste. Il est festif, il est puissant, il s’accorde à toutes les palettes, à tous les décors – avec parcimonie, bien sûr – et défie toutes les modes et les époques. L’or, on l’aime depuis toujours… Et pour toujours !


Page précédente : Ensemble Calder d’accessoires pour le bar en laiton, entre 20 $ et 120 $ ch., CrateAndBarrel.ca| Décorations à suspendre Eau de Parfum et Champagne, 7 $ ch., HM.com | Bougie Abd El Kadher - Thé à la menthe classique, 105 $ U‌S, Trudon.com | Cabaret Eye bleu et doré, 58  $ U‌S, OhhDeer.com | Dry gin Loop aromatisé à la lime et au gingembre, 750 ml, 39 $, SAQ.com | Impression Anne, produite et imprimée par WYNIL (Wall You Need Is Love), non encadrée, livrée dans un tube, 95 $, ThePepinShop.com | Montre Tube en laiton et cuir noir de Leff Amsterdam, création Piet Hein Eek, 325 $, JamaisAssez.com | Porte-clés sans contact Touch Tool en laiton, 35  $, BuyPeel.com | Jeu de dominos Adira en laiton et ivoire naturel, 150 $, CB2.com | Sur cette page : La Chaise Nº 01 en acier plaqué laiton antique de Larose Guyon est tout simplement radieuse ! Aussi disponible en placages cuivre antique et noir. Prix sur demande, LaroseGuyon.com


Phil Bernard

Design MILJOURS

OBJETS ET VALEURS Marie-Anne Miljours a fait des études en design de vêtement, puis travaillé dans l’industrie de la mode à Montréal et New York. Mais elle s’est vite rendu compte que l’univers de l’accessoire lui parlait davantage que celui de la confection de vêtements. En 2014, à son retour de New York, elle a lancé son entreprise d’accessoires fabriqués à partir de cuir tanné végétal. Pigiste pour d’autres grandes entreprises, elle développait parallèlement la sienne. C’est en 2018 que son rêve d’ouvrir une boutique a commencé à prendre forme, puis un an plus tard, elle trouvait un charmant local sur la rue Beaubien Est, à deux pas de la station de métro. Dès qu’on entre chez Miljours, on s’y sent bien. « Daniel Finkelstein, de Finkel, est le cerveau derrière l’aménagement de la boutique. C’est lui qui m’a proposé de travailler avec du chêne blanc et de la pierre de travertin. C’est lui qui a conceptualisé l’espace, en plus de fabriquer lui-même la majorité du mobilier. Si la boutique est aussi chaleureuse et qu’elle me ressemble, c’est grâce à lui », raconte la jeune propriétaire. Le décor, avec ses tuiles hexagonales dans les tons de gris chaud, les luminaires modernes de Lambert & Fils, le comptoir-caisse et les étagères, tous en rondeurs, habillés de lambris de bois doux et recouverts de pierre, les miroirs, la brique brute, les produits triés sur le volet, les illustrations poétiques… Tout émerveille et attise les sens. « En 2017, j’ai modifié mon modèle d’affaires. Je suis passée d’un modèle plus traditionnel de distribution à la vente directe seulement,

44

sans intermédiaire. Avoir un contact privilégié avec ma clientèle est très important pour moi. Ça m’allume ! Par contre, une fois mon modèle d’affaires modifié, je ne pouvais présenter mes produits que dans les marchés de créateurs ou en ligne. Étant donné que mes produits sont d’une certaine gamme, on les achète rarement spontanément ; je sentais donc que je devais pouvoir être proche de mon client 100 % du temps. L’idée m’est alors venue tout naturellement d’ouvrir une boutique pignon sur rue, afin de pouvoir présenter mes produits et mon processus créatif, puisque je comptais y aménager également mon studio. Je m’imaginais aussi présenter des produits coup de cœur, partageant mes valeurs d’écoresponsabilité. Enfin, en octobre 2019, mon rêve a pris forme. Aujourd’hui, en plus de me procurer un espace de fabrication merveilleux, la boutique offre mes produits et ceux de plus d’une cinquantaine de créateurs de divers milieux, comme la joaillerie, la parfumerie, les cosmétiques, la décoration… Et bientôt la mode ! »


Ariane Paulin

Selon vous, qu’est-ce qui rend un objet particulier ou précieux ?

Son processus de fabrication et l’artisan qui est derrière.

Pourquoi opter pour des objets qui vont au-delà de la fonction ?

Durant mes études, j’ai pu observer l’impact négatif qu’a la mode sur l’environnement ; ça m’a donné envie de faire une différence et de m’impliquer dans le mouvement écoresponsable. Ce qu’on trouvait sur le marché à l’époque, c’était surtout du « patchwork ». L’écoresponsabilité n’avait pas une très belle image. Je me suis fait une mission d’inverser la tendance. Quand on regarde mes produits, on se dit d’abord qu’ils sont beaux ; ensuite, on apprend qu’ils sont écoresponsables, qu’ils sont vecteurs de valeurs sociales, puis qu’ils sont fonctionnels. On a tendance à penser que le beau est futile, mais il peut aussi être utile, fonctionnel, écoresponsable et bien fait ! On tombe amoureux d’un produit d’abord parce qu’on le trouve beau ; c’est par la suite qu’on s’attache à sa fonctionnalité, son efficacité ou parce qu’il correspond aux valeurs qui nous tiennent à cœur.

Quel objet en vente chez Miljours n’avez-vous pas pu vous empêcher de vous procurer personnellement ?

J’ai une fascination pour les brosses et j’ai découvert un bon fournisseur en Allemagne. À la boutique, nous vendons des brosses pour le cuir, mais aussi pour les cheveux et le visage, des peignes en bois et en corne. Je me suis procuré des peignes, que j’adore. Je trouve les peignes tellement élégants ! J’aime beaucoup les produits de beauté, ainsi que les huiles, les savons… Il va sans dire que je porte aussi fièrement tous mes sacs !

Quelles sont les marques et créateurs que vous affectionnez particulièrement ?

Les créateurs d’Abel, pour leur innovation dans le domaine du parfum ; Samantha-Tara Mainville, de Heiloom Hats, pour sa créativité ; et Mie Kim, de Mie Ceramics, pour sa technique et son sens de l’esthétisme.

Y a-t-il un objet dans votre vie qui n’a pas de prix à vos yeux ?

Être minimaliste et aimer les objets, c’est possible ?

Mes chaussures.

Oui, il suffit d’en posséder peu, mais de bien les choisir.

45


À découvrir chez Miljours

ABEL NOUVELLE-ZÉLANDE

BRAND & IRON VANCOUVER

MIE KIM STUDIO MONTRÉAL

PARFUMS

CHANDELLES

CÉRAMIQUE

La fondatrice d’Abel Odor est une ancienne vigneronne qui a créé sa propre gamme de parfums parce qu’elle n’en trouvait pas sur le marché qui étaient à la fois écoresponsables, sans parabènes et sans phtalate. Elle s’est associée à un maître parfumeur brésilien pour concevoir des fragrances unisexes intemporelles. Les préférées de Marie-Anne Miljours : Green Cedar et Nurture.

« Il s’agit d’une fonderie de chandelles de soya établie à Vancouver. Notre boutique est constamment parfumée du mélange des six odeurs que nous avons sur le plancher, et les compliments fusent ! »

La démarche de Mie Kim, une céramiste montréalaise d’origine coréenne, est très organique. Elle crée des objets du quotidien à partir de matériaux locaux. On sent son mouvement, ses manipulations, dans chacune de ses créations. « J’affectionne particulièrement ses tasses à grandes hanses. »

BrandAndIron.com

MieCeramics.com

AbelOdor.com

Miljours Studio + Boutique 426, rue Beaubien Est Montréal (Québec)  H2S 1S3 514 402-1002 | miljours.studio 46

Propriétaire | Marie-Anne Miljours Ouverture | Studio, 2014 + Boutique, 2019  

 ‌@‌miljours.studio


Lit rembourré Winston avec piétement en merisier massif, prix sur demande, Huppé.net

On la voudrait à la fois bien à nous et à la fois comme un refuge dépaysant, loin du quotidien pétaradant et endiablé. On la voudrait comme un nid, où se blottir, confortable et chaleureux. On la voudrait luxueuse, mais simple ; un lieu où se retrouver et se ressourcer, où tout appelle au calme et à la sérénité. On la voudrait précieuse comme un secret. La chambre est un lieu particulier, protégé, où tous les rêves sont possibles, où chaque journée – aussi chargée soit-elle – vient se conclure et où tous les espoirs de beaux lendemains sont permis.

De beaux lendemains


CHAMBRES À COUCHER

Design


Page précédente : Lit moderne avec rangement à tiroirs en bois massif Line, création de Nathan Yong, 6 870 $, DWR.com | Lit Anaise de bois massif au fini noir avec tête en osier tressé, 2 899-3 199 $, Crate&Barrel.com | Lit Hansen en noyer massif, à partir de 2 325 $, DeGaspe.ca | Lit Swan en bois massif, prix sur demande, Huppe.net | Lit à baldaquin en laiton avec tête et pied en faux mouton, création de Brett Beldock, 1 399-1 549 $, CB2.com | Lit rembourré Haven en feutre de laine gris, deux tons disponibles, à partir de 1 706 $, Casper.com | Sur cette page : Lit rembourré en corduroy, création de Will Choui, 6 500 $, WillChoui.com | Lit à plateforme Marcel en composite laminé de placage de noyer ou de chêne, création de Matthew Kroeker, 1149 $, EQ3.com


50

CHAMBRES À COUCHER

Design


Page précédente : Housse de couette et couvre-oreillers Skuggbräcka à motif blanc et noir, deux places/grand deux places, 35 $, IKEA.com | Coussin brodé Mirage Cacti de Ferm Living, 98 $, BukNola.com | Coussin Tapestry Pillow 12, 150 $, VisoProject.com | Ensemble piqué en lin noir délavé comprenant une couette et deux couvre-oreill- ers, 318 $, Brooklinen.com | Draps et taies en percale jaune or, 200 fils, à partir de 34 $, Simons.ca | Ensemble de drap en lin gris Hardcore comprenant un drap plat, un drap contour, une housse de couette, deux taies et deux couvre-oreillers, à partir de 435 $, Brooklinen.com | Housse de coussin Mudcloth 2 blanche et noire, 90 $, BukNola.com | Ensemble de drap en coton ligné gris Luxe Hardcore comprenant un drap plat, un drap contour, une housse de couette, deux taies et deux couvre-oreillers, à partir de 240 $, Brooklinen.com | Ensemble comprenant deux taies d’oreillers, un drap plat et un drap contour en lin naturel crème à rayures orangées Cedar Stripe, 385 $ US, Cultiver.com | Sur cette page : Ensemble de housse Disques lunaires comprenant une housse et deux couvre-oreillers, à partir de 30 $, Simons.ca


52

CHAMBRES À COUCHER

Design


Page précédente : Système de rangement modulable Gravity, création Joel Dupras, prix selon l’aménagement et les finis, Huppe.net | Échelle de rangement noire en acier avec peinture cuite et érable massif, 129 $, Alphabet.Machine-DA.ca | Large crochet mural Taco noir pouvant servir de support à magazines, 45 $, Mardiros.ca | Petits crochets muraux Taco noir, deux pour 49 $, Mardiros.ca | Crochet cheville pétale en frêne blanchi, création Heri Furniture, 100 $, Fabrique 1840, Simons.ca | Cloche Gommä Storage en aluminium peint avec base en laiton, création Mattias Stenberg, 109 $, EditionBoutique.com (Photo : Tom Martinesen) | Tablette en métal noir Lepli, 130 $, MDTMobilier.com | Étagère ronde Como en mélamine laquée anthracite, création Morten Georgsen, 479 $, BoConcept.com | Table de chevet en métal et chêne noirs Monolit, à partir de 879 $, MaisonCorbeil.com | Fauteuil en cuir noir vieilli Aix, structure en fer, 1 195 $, MaisonCorbeil.com | Commode double Marcel en chêne noir, 1 500 $, EQ3.com | Sur cette page : Portant Toj de Normann Copenhagen comprenant un rail, une étagère et des fermes, à partir de 588 $, JamaisAssez.com


Design CHAMBRES À COUCHER 54

Carafe et verre en verre moulé, création Monique van Beers, 76 $ pour les 2, EditionBoutique.com | Réveil-matin Mantel marron de Karlsson, CasaLuca.com | Brume de sommeil ZZZZ à la lavande, la verveine des Indes, au basilic et à l’hydrolat de fleur d’oranger, 120 ml, 19 $, AtelierTonic.com | Baume aromatique Résurrection pour les mains à l’écorce de mandarine, à la feuille de romarin et au cèdre de l’Atlas, 75 ml, 39 $, Aesop.com | Bouchons d’oreilles haute fidélité Quiet réduisant de 30 décibels les sons ambiants, 24 $ U‌S, LoopEarplugs.com | Plateau de lit Fika en contreplaqué de noyer, 80 $, EQ3.com | Pantoufles en cuir souple noir doublées de peau de mouton et fabriquées à la main à Hochelaga-Maisonneuve, 120 $, Woolfell.net | Lampe de chevet Glow intelligente qui favorise le sommeil et le réveil, 140 $, Casper.com | Diffuseur d’huiles essentielles Stone, plusieurs couleurs disponibles, 119 $, Vitruvi.ca | Boîte à mouchoirs en feutre de laine, 59 $, JamaisAssez.com | Petit bol Pièce unique en papier, polymer et feuille d’or, parfait pour le chevet, création Susan Dwyer, 39 $, EditionBoutique.com


ET QUE ÇA CHAUFFE 

Oblica, Source : Stûv

Rien n’est plus vivant que le feu. Impossible de ne pas se laisser captiver totalement par ses flammes furieuses. Le feu n’est que désir, que soif dévorante, pulsion brute sous nos yeux. Son mystère envoûte, attire et fascine. Par lui naissent la lumière et les ombres. Sa chaleur est précieuse et nécessaire. Cet hiver, invitez le feu chez vous.

55


Design FOYERS + CHAUFFAGE

NAPOLÉON

Source: Speeta

Le nouveau poêle à bois intelligent S20 de Napoléon se contrôle grâce à une application qui l’allumage automatique ainsi que le réglage du taux de combustion et de la température ambiante. Il est solution idéale pour ceux qui recherchent un style contemporain et épuré jumelé à une technologie de chauffage au bois approuvée aux normes de l’EPA de 2020. À partir de 2149  $, Napoleon.com

Porte-bûches Loop, prix sur demande, Morsoe.com 56

Porte-bûches en acier noir mat UFOCU‌S, prix sur demande, Focus-creation.com

Rangement à bois autoportant Esquiss, 159  $, Osburn-MFG.com

Boîte à bûches avec sac de transport amovible, prix sur demande, Morsoe.com


Source: Jotul En ouverture (p. 55) : Foyer au bois autoportant Stûv 21-105 clad SF2 asymétrique droit, fini rouille obtenu par une oxydation naturelle du métal en milieu contrôlé, prix sur demande, StuvAmerica.com | Page précédente : Foyer au bois Enerzone Destination 1.6 écologique noir avec panneaux latéraux amovibles disponibles en différents finis, prix sur demande, Enerzone-Intl.com | Foyer au bois Stûv 16-68 H, avec rangement à bûches intégré, prix sur demande, StuvAmerica.com | Le système Speetbox est un mobilier de chauffage innovant qui permet des configurations sur mesure, création Philippe Stark, prix selon la configuration, Speeta.com | Sur cette page : Poêle à bois Jøtul F 373 Advance avec piétement piédestal, aussi disponible en version émaillé blanc, prix sur demande, Jotul.ca


Design FOYERS + CHAUFFAGE

ART VIVANT Lorsqu’on regarde une cheminée Focus, on ne peut que se dire qu’elle relève davantage de l’art que du simple appareil ; la théâtralité et la poésie sautent aux yeux, et le feu qui y loge ne fait que rendre encore plus organique et vivante la sculpture métallique. L’entreprise française Focus conçoit depuis 50 ans des poêles et cheminées sculpturaux tous plus remarquables les uns que les autres. Les modèles sont d’abord esquissés par le fondateur de la marque Dominique Imbert, artiste-designer visionnaire, puis sont réalisés par des chaudronniers au savoir-faire exemplaire qui réalisent sur mesure toutes les pièces d’adaptation, ce qui fait de chaque modèle une pièce unique. Les matériaux utilisés par Focus sont entièrement recyclables et l’attention particulière portée à la conception et la fabrication rigoureuse de chaque unité les rendent extrêmement durables. Installée depuis ses débuts au sud de la France, dans un village médiéval minuscule au pied des Cévennes et dans l’ancienne maison du fondateur où est né le premier Antéfocus, la marque exporte aujourd’hui ses créations partout autour de la planète. De modèle en modèle, elle repousse les limites de la cheminée traditionnelle, tout en perpétuant la même approche artisanale et humaine de ses débuts. Photos | Focus  Focus-Creation.com

58


Page précédente : Cheminée suspendue, fixe ou pivotante, à foyer fermé Slimfocus | Cheminée centrale au foyer suspendu et pivotant Gyrofocus, créé par Dominique Imbert en 1968 | Sur cette page : Cheminée centrale contemporaine au foyer suspendu Bathyscafocus blanc. Prix sur demande, Focus-Creation.com


Design FOYERS + CHAUFFAGE 60

Foyer encastré au gaz de la série Oakville de Napoléon, à partir de 2 049 $, Napoleon.com

Foyer au gaz encastré Ascent X70, à partir de 3 349 $, Napoleon.com

Foyer au gaz encastré Excellence noir avec porte en nickel, prix sur demande, BrigantiaFireplaces.com


Page précédente : Foyer à l’éthanol circulaire mural Tokyo, prix sur demande, DecoFlame.com | Foyer au bois encastré Universal-6 75 avec cheminée et ventilateur, prix sur demande, BarbasBellfires.com | Foyer au bois Falcon 50-70 encastré entièrement hermétique, prix sur demande, BarbasBellfires.com | Sur cette page : Foyer au gaz Rais Visio 90 3S ouvert sur trois côtés, disponible en noir ou en acier inoxydable, prix sur demande, Rais.com


Design FOYERS + CHAUFFAGE

CHAUD DEVANT Construit avec la nouvelle technologie de chauffage brevetée NanoWave, le SOLU‌S+ procure un chauffage électrique à infrarouge qu’on peut moduler du bout des doigts grâce à une application de maison intelligente. Le chauffage infrarouge s’avérant jusqu’à 30 % plus économique que le chauffage à convection, il est aussi plus durable. De plus, le SOLU‌S+ est alimenté par une prise de courant standard ; il ne nécessite donc aucune installation et peut être déplacé au gré des besoins. Esthétique, minimaliste et discret, il est disponible en blanc et en noir, et peut être suspendu au mur ou installé sur pieds, se fondant facilement au décor. Un autre pas vers un chauffage d’avenir. À partir de 543 $, Koleda.co

Plinthe compacte haut de gamme Prima, disponible en plusieurs couleurs, à partir de 65 $, Stelpro.com 62

Plinthe architecturale en aluminium ALUX2, disponible en plusieurs couleurs, à partir de 299 $, Stelpro.com


Page précédente : Chaufferette, ventilateur et purificateur d’air Dyson Pure Hot+Cool, 799 $, DysonCanada.ca | Ventilateur avec chauffage Anna, 170 $, StadlerForm.com | Radiateurs modulaires Brick, création de Marco Baxadonne, prix sur demande, Sciroccoh.it  | Chaufferette noire de table UberHeat, 35 $, HoneyWellStore.com | Sur cette page : Plinthe architecturale en aluminium ALUX1, disponible en plusieurs teintes, ici présentée en bleu minuit, à partir de 398 $, Stelpro.com


Design FOYERS + CHAUFFAGE 64

Chauffe-serviettes doré Tahoe à 7 barres de WarmlyYours, 688 $, Rona.ca | Chauffe-serviettes blanc Nucci, 475 $, Bouticcelli.com | Chauffe-serviettes noir Maple 8 à 8 barres, 599 $, WarmlyYours.com | Chauffe-serviettes blanc Opéra B, à partir de 555 $, Convectair.ca | Chauffe-serviettes et radiateur électrique noir perlé Manhattan de American Towel Rack, 1348 $, Rona.ca | Chauffes-serviettes Teso, création de Dante O. Benini + Luca Gonzo, prix sur demande, Antrax.it | Appareil de chauffage électrique à convection naturelle Apéro, à partir de 259 $, Convectair.ca | Miroir avec éclairage à DEL rétroéclairé Mural Edison avec coussin chauffant anti-buée intégré, 389 $, Rona.ca | Siège de toilette chauffant ergonomique avec bidet intégré Swash 140 de Brondell, 724 $, HomeDepot.ca


Chauffe-serviettes portable Sam, création de Giuseppe Bavuso, prix sur demande, Caleido.it | Porte-serviettes avec tablettes intégrées Slim & Shelves, création de Monica Freitas Geronimi, prix sur demande, Mg12design.com | Chauffe-serviettes en forme de trombone Graffe, création de Franca Lucarelli - Bruna, prix sur demande, Sciroccoh.it

65


Design FOYERS + CHAUFFAGE 66

DIXNEUF Reconnue pour sa maîtrise du travail de l’acier, de l’inox et du laiton, de la conception à la finition, cette entreprise familiale des Pays de Loire, en France, se spécialise depuis plus de cent ans dans la fabrication d’accessoires pour cheminées, comme les pare-feux, les rangements à bûches et les serviteurs, ainsi que dans les pièces plus technique, comme les pièces de raccordement, les grilles de diffusion d’air, la poêlerie. Nous sommes tombés littéralement sous le charme de leurs produits chics et simples, souvent discrets, parfois sculpturaux, toujours étonnants. Nous en avons sélectionnés une panoplie à vous présenter ici, mais celle-ci ne constitue pourtant qu’un bien bref aperçu de tous ceux qui nous ont plu !

Range-bûches Major en acier noir givré pouvant contenir 65 bûches | Serviteur Piz en acier noir givré | Soufflet Color en hêtre laqué gris anthracite et cuir noir, avec clous en inox | Range-bûches Eliss en acier noir et rouge bordeaux pouvant contenir 35 bûches + Serviteur Icar en acier noir et rouge bordeaux | Pare-feu Phoenix monobloc en acier noir givré | Chariot à bûche Briska en acier noir pouvant transporter 40 bûches | Range-bûches Smart en acier noir givré pouvant contenir 18 bûches | Range-bûches Smart en acier noir givré pouvant contenir 15 bûches | Range-bûches Home en acier noir givré pouvant contenir 15 bûches | Prix et revendeurs sur demande, DixNeuf.com


Porte-bûches en toile robuste noir et gris Stanbroil, 18  $ Amazon.ca

Sac à bûches Lumberjack, 75  $ AlaskanMaker.fr

MORSO Morso fabrique des poêles en fonte d’une qualité exceptionnelle au look intemporel. Faits de fonte assemblée par des boulons et des joints d’étanchéité, plutôt que par soudure, les poêles Morso ont capacité d’expansion qui ne fatigue pas le métal et réduit l’entretien de l’appareil au cours de sa durée de vie. Mais si l’histoire de Morso dure depuis 160 ans, sa gamme d’accessoires de haute qualité est quant à elle très moderne.

Sac à bûches, création Noujica × BESIDE, 150 $, Fabrique 1840, Simons.ca | Panier Curva, comprenant un contenant pour stocker les allume-feu, une pelle à poussière servant de couvercle et une brosse, prix et détaillant sur demande, Morsoe.com | Ensemble complet d’outils de cheminée aux lignes pures, pouvant être simplement déposé au sol ou suspendu au mur, compagnon parfait des poêles minimalistes, prix et détaillant sur demande, Morsoe.com | Ensemble pelle à poussière et balai, prix et détaillant sur demande, Morsoe.com

67


bien au chaud sukchoco.com


Blouin Orzes architectes, Maison de l’Île. Photo : Alex Blouin + Jodi Heartz

MAISONS

MAISON DE L’ÎLE LOFT BREMAN CABINE A RÉSIDENCE CHIBOUGAMAU RÉSIDENCE LANGLOIS-LESSARD PROJET BOIS-BOÎTE CHALET POISSON BLANC HABITAT 67_UNITÉ 622 CHALET LA PLANQUE

« Mon pays, ce n’est pas un pays, c’est l’hiver. » |  Gilles Vigneault Auteur-compositeur-interprète 69


Dossier

BLOUIN ORZES ARCHITECTES

no 1

Patrimoine moderne

Texte | Blouin Orzes architectes

+ Dave Richard

Photos | Alex Blouin + Jodi Heartz Localisation

Saint-Jean-de-l’Île-d’Orléans, Qc

Type de projet Construction neuve Réalisation

2019

Conception

12 mois

Travaux

12 mois

Superficie

2250 pi2 | 210 m2 + Garage + Sous-sol

Budget

$$

70

MAISON DE L’ÎLE C’est sur l’île d’Orléans que se dresse la fascinante maison blanche construite par les architectes de Blouin Orzes architectes en 2019. À la fois simple et majestueuse, à la fois bien d’aujourd’hui et respectueuse de son cadre patrimonial, ses traits caractéristiques réfèrent à l’architecture typique de la première génération de maisons établies à l’île, tout en offrant un confort minimaliste ultramoderne à ses occupants.


71


72


Malgré son insularité – qui lui procure une certaine protection – et son statut de site historique déclaré, l’île d’Orléans peine à résister au développement urbain croissant et aux pressions immobilières depuis la seconde moitié du XXe siècle. En 2018, le ministère de la Culture et des Communications du Québec a donc adopté le Plan de conservation du site patrimonial de l’Île-d’Orléans, qui a pour objectif d’encadrer l’ensemble des nouvelles constructions sur ce territoire pour qu’elles s’intègrent le plus harmonieusement possible au paysage patrimonial existant. « En architecture, l’intégration est une notion subjective. C’est donc dans un contexte règlementaire exigeant que nous avons abordé ce projet dont le vocabulaire formel, même s’il se réfère directement à l’architecture traditionnelle du lieu, se veut en même temps une occasion d’amorcer un dialogue constructif sur l’architecture contemporaine en milieu patrimonial. Entre une approche moderniste radicale et le mimétisme historique, nous sentions qu’il y avait un territoire créatif peu fréquenté que nous souhaitions explorer. »

73


La maison est située au pied d’une falaise délimitant le plateau supérieur sur lequel s’alignent les tracés parcellaires des terres agricoles hérités du régime seigneurial français et qui a marqué l’organisation du territoire dans la vallée du Saint-Laurent. Le « chemin de ferme » que l’on emprunte pour accéder à la maison s’éloigne du chemin Royal reliant les six villages du fameux tour de l’île pour redescendre au niveau du fleuve, donnant lieu à un saisissant passage du paysage agricole au paysage maritime.


« L’île d’Orléans a souvent été qualifiée de lieu fondateur de l’Amérique française. Sa localisation stratégique en aval de Québec en a fait un lieu mythique dans l’imaginaire collectif et une référence pour la qualité historique de son cadre bâti. »

75


76


La volumétrie de la Maison de l’Île prend notamment modèle sur la maison Félix-Goulet, située à Sa int-Pierre-de-l’Île-d’Orléans. Érigée en 1720, cette dernière incarne encore aujourd’hui une référence des bâtiments d’inspiration normande construits en Nouvelle-France. S’inscrivant dans un volume unique, l’organisation en plan et la composition des façades en font une figure iconique de l’architecture traditionnelle de l’île. Les architectes de Blouin Orzes ont été inspirés, entre autres, par sa toiture en forte pente, sa relation directe au sol, sa simplicité formelle et ses lignes épurées. La poésie émanant du balancement entre frugalité constructive et radicalité d’implantation des premiers établissements sur le territoire a aussi grandement alimenté leur démarche conceptuelle.

77


78


Si elle devait répondre aux besoins contemporains de ses propriétaires, la stratégie de conception de la Maison de l’Île consistait également à préserver l’esprit traditionnel régional. Par exemple, les architectes souhaitaient inscrire à l’intérieur d’un volume unique l’ensemble des éléments intérieurs et extérieurs du programme. La cohabitation historique sous un même toit de l’espace domestique et d’une dépendance leur a donc servi de référence durant le développement du projet. La juxtaposition, la séparation et le désaxement des volumes de la maison et du garage-atelier sous le grand volume des combles articulent cette cohabitation et préservent la lisibilité du profil typique du bâtiment, une stratégie qui permet également de générer de vastes espaces extérieurs protégés devant l’entrée principale et en façade vers le fleuve. Le passage couvert qui en résulte relie l’avant et l’arrière de la maison, servant à la fois de lien et de séparation entre les espaces domestiques et la dépendance, puis d’accès aux espaces techniques du sous-sol, rappelant les caveaux de conservation d’autrefois. L’ouverture créée par le passage, quant à elle, s’inscrit clairement dans la composition de la façade avant, marquant l’entrée principale de la maison, alors que la porte d’entrée se situe dans les faits en façade latérale, au bout d’une terrasse protégée donnant accès à la maison depuis le stationnement automobile.


Ce jeu asymétrique de translation et de composition de volumes sous les combles habitables crée, à l’intérieur, des espaces aussi spectaculaires qu’inusités, comme la coursive en porte-à-faux au-dessus de la terrasse côté fleuve. On perçoit également de l’intérieur la structure, dont les poutres d’acier surplombent les bandeaux vitrés traversant le volume central. La double hauteur entre l’aire ouverte du rez-de-chaussée et les espaces de vie à l’étage définissent une spatialité propre à la rencontre du traditionnel et du contemporain. Finalement, posé verticalement au cœur de la résidence, l’espace feu, derrière lequel se profile l’escalier menant à l’étage, ancre celle-ci dans le paysage et l’héritage de l’île d’Orléans.

80


La Maison de l’Île a valu à Blouin Orzes architectes le Prix d’excellence l’Ordre des Architectes du Québec 2020, catégorie Bâtiments résidentiels de type unifamilial en milieu naturel.

Ingénierie | Thibault Lefort + LateralConseils.com Entrepreneur | Habitations ES Inc. Excavation | ExcRichardGosselin.Weebly.com Fondations | Fondations Bafaro Inc Structures [Acier] | Clyvanor.com Électricité | Patrick Lepage Plomberie | Plomberie Simon Hébert Inc Ventilation | IsolationBeauport.com Peinture | QuebecPeinture.com + Betonel.com Chauffage [Plancher radiant électrique + Plinthes électriques] | Ouellet.com Ébénisterie [Cuisine + Vanités + Comptoirs] | StefEtMax.com Quincaillerie | BoiseriesBegin.com Bois de charpente | BMR.co Terrasse [Bois traité] | BMR.co Toiture [Acier plié sur place] | SMrenovExpert.com Portes + Fenêtres | Fabelta.com Puits de lumière | Velux.ca Revêtement extérieur [Épinette + Cêdre rouge préteint] | DeBoisBlouin.com Plancher à l’étage [Pin] | DeBoisBlouin.com Garde-corps [Métaux ouvrés] | SH Custom Plancher de béton [Rez-de-chaussée] | CimentExpert.com Foyer | StuvAmerica.com Robinetterie | Ciot.com Céramique | Ciot.com Parois de verre [Douche] | C2MsurMesur.com

+ Escalier avec marches en pin massif


AU GRÉ DES MARÉES ET DES SAISONS Les propriétaires de la Maison de l’Île, France et Hugo, ont généreusement accepté de nous parler de leur quotidien au sein de cette maison exceptionnelle, située au cœur d’un site et d’un lieu enchanteurs.

Pourquoi l’Île d’Orléans ?

Nous recherchions un site au bord du fleuve à moins d’une heure de notre résidence principale. Après plusieurs visites à l’Île, nous avons eu un coup de foudre pour ce terrain. Ça a été le début de la concrétisation de notre rêve. Aussi, nous avons tous les deux des ancêtres qui ont vécu sur cette de l’île, et enfants, nous y avons passé des journées dont nous gardons des souvenirs mémorables.

Pourquoi avez-vous choisi de faire appel à l’équipe de Blouin Orzes architectes pour concevoir la maison ?

Après une visite à la MRC pour bien comprendre les règles à respecter dans un projet de construction à l’Île, nous avons pris la décision de nous entourer d’architectes. Nous avons alors contacté la formidable et talentueuse équipe de Blouin Orzes, et dès la première rencontre avec Marc Blouin, nous avons su que notre association serait gagnante.

Y a-t-il un lieu dans la maison que vous affectionnez particulièrement ?

Toutes les pièces sont source de bien-être, pour nous ; impossible d’en avantager une. Que ce soit la pièce principale, avec son foyer, ses poutres de métal, son plafond cathédrale à 30 pieds au dessus de nos têtes et ses bordures de grandes fenêtres qui offrent des vues magnifiques sur chacun des côtés, la chambre des maîtres, camouflée dans les combles, avec ses puits de lumières et son alcôve, ou encore la salle familiale qui crée un lien direct avec les deux magnifiques chambres des enfants, on les aime toutes !

Avez-vous l’impression que l’architecture de la maison influence votre quotidien ? Cette année, par exemple, avez-vous eu l’impression qu’elle vous aidait à vivre notre « nouvelle normalité » ?

En raison du confinement, et pour faciliter le télétravail à temps plein, la maison, qui est notre résidence secondaire, est devenue notre résidence principale depuis mars dernier. Vivre à l’Île est un grand privilège et vivre en phase avec le fleuve au gré des marées et des saisons est tout simplement magique. La sérénité et le calme de cette maison nous apaisent et nous procurent beaucoup de bien-être. Nous avons beaucoup de chance de pouvoir travailler et vivre dans un tel cadre bâti. Chaque journée est un pur délice. Le décor épuré rend hommage à la nature environnante, la place au premier plan. Nous avons un poulailler logeant trois poules, de nombreux arbres fruitiers et un potager ; en prendre soin nous aide à renouer avec la simplicité et la douceur du temps qui passe. Il est aussi important pour nous de nous approvisionner localement, le plus possible, et de profiter de la proximité des producteurs.

Avez-vous participé à l’élaboration de la maison ?

Nous présentons la maison dans ses habits d’hiver ; comment se passent les autres saisons à la Maison de l’Île ?

Nous avions imaginé nous-mêmes un premier plan reflétant nos besoins avant notre première rencontre avec Marc. Nous avions également récolté plusieurs photos d’intérieurs illustrant l’ambiance r que nous recherchions. Le plan initial proposé, appuyé d’une maquette, nous a séduit : il surpassait de loin celui que nous avions imaginé ! Nous nous sommes ensuite impliqués dans la conception de chacune des versions suivantes ; nous avons pris le temps d’imaginer notre quotidien se dérouler dans chacune d’elles afin d’apporter les modifications nécessaires pour que le produit final corresponde le plus justement possible à notre style de vie. Le résultat nous représente tellement ! Nous voulions mettre en valeur le site exceptionnel, mais dans le respect du cadre réglementaire de l’Île d’Orléans. Nous voulions aussi retrouver des aspects des maisons anciennes placés dans un cadre contemporain. Nous tenions finalement à encourager les entreprises présentes sur l’île ; dont nos entrepreneurs généraux, Éric et Simon, des Habitations E. S., qui se sont avérés de véritables coups de cœur ! Insulaires d’exception, ils ont su bâtir de mains de maîtres notre demeure, en parfaite complicité avec nos architectes. C’est la Scierie Blouin qui a fourni nos revêtements extérieurs et intérieurs, ainsi que nos planchers de bois, et l’ébénisterie Stef et Max, de Beauport, a réalisé les rangements de la cuisine, des salles de bain et des chambres.

Nous venons d’y compléter une première année et chaque saison dégage un charme qui lui est propre, difficile d’en privilégier une, mais l’hiver est une saison qui nous ressemble beaucoup ; les temps froids soulignent à quel point la maison est chaleureuse et confortable.

83


Dossier

ATELIER BOOM-TOWN

no 2

LOFT BREMAN

Texte | Dave Richard Photos | Steve Montpetit Localisation

Montréal, Qc

Type de projet

Rénovation

Réalisation

2018

Bâti d’origine

1912

Conception

5 mois

Travaux

5 mois

Superficie

1 850 pi2 | 172 m2

Budget

$$

84

À perte de vue

Dans un immeuble chargé d’histoire, Éric Joseph Tremblay de l’Atelier BOOM-TOWN a été invité à réaménager un vaste loft de 1850 pi2 afin de l’ouvrir au maximum sur la vue imprenable qu’il offre sur le centre-ville de Montréal. En concevant du mobilier sur mesure et en redéfinissant ses zones, l’architecte a permis à l’espace de respirer plus largement, comme s’il tendait les bras pour embrasser le panorama de toute beauté.


85


Pour bien raconter le projet, il faut avant tout parler du bâtiment qui l’abrite, un immeuble inspiré de l’École de Chicago, l’un des premiers de la métropole québécoise dont l’enveloppe et la structure ont été construites en béton armé. C’est d’abord une manufacture de vêtements qui y loge au début du XXe siècle, avant qu’une communauté d’artistes en prenne possession durant les années 1980, puis qu’il soit transformé graduellement en copropriété. Encore aujourd’hui, la plupart des éléments architecturaux originaux sont restés intacts, comme son lobby, son ascenseur, son monte-charge et son impressionnante corniche. À l’intérieur, les lofts d’inspiration new-yorkaise jouissent de hauts plafonds bétonnés, d’immenses fenêtres, de planchers de bois

86

franc, de poutres apparentes – typiques à ce genre d’espaces – et d’une insonorisation exceptionnelle. « La demande principale des clients était de dégager au maximum la vue sur le centre-ville, qui porte même jusqu’au-delà des rives du fleuve, vers la Montérégie. Les fenêtres occupent pratiquement la longueur totale des 44 pieds (13,5 m) de la façade sud », explique Éric Joseph Tremblay. Les espaces de vie, comme la cuisine, le séjour, la salle à manger et le coin-détente, bénéficiaient déjà de la fenestration de la façade sud, mais l’aménagement de la chambre en second jour, grâce à l’installation d’une verrière, a permis de la libérer complètement. Le choix de délimiter la chambre grâce à une verrière rappelle d’ailleurs le passé industriel de l’immeuble, mariant le verre

au métal peint noir. La quantité restreinte de murs et de surfaces réduisant considérablement les options dans ce type d’habitation, il faut naturellement trouver de nouvelles façons d’ajouter du rangement pour le rendre fonctionnel et confortable. Ici, la solution a été de créer une bibliothèque intégrée sous toute la longueur des fenêtres de la pièce principale, permettant d’en augmenter considérablement la capacité de rangement. Des panneaux mobiles de bois ajourés cachent certaines parties du vaste meuble, atténuant le bruit visuel des objets accumulés, en plus d’ajouter élégance et raffinement à l’ensemble. Deux salles d’eau, une arrière-cuisine, ainsi que des espaces fermés constituent le reste du rangement et des pièces de fonction.


87


Les matières ont été choisies simples et brutes pour s’agencer au béton exposé du plafond et de la colonne massive au centre du loft. En complément du rangement intégré sur mesure, les armoires de la cuisine et les portes intérieures ont été fabriquées en bois ; celui-ci sert aussi de couvre-plancher dans les espaces de vie, la chambre et le bureau. Dans la cuisine, les salles d’eau et les espaces de circulation, ce sont plutôt des tuiles de porcelaine ou d’ardoise qu’on retrouve au sol. Au final, les modifications de l’espace sont éblouissantes : la verrière moderne, la bibliothèque boisée aux teintes chaudes, toute en longueur et jeux d’ouvertures et de fermetures, la décoration sobre et graphique – on a privilégié le noir et le blanc – et la vue époustouflante, comme une murale vivante qui aspire le regard et enchante de jour comme de nuit… Pari gagné pour l’architecte, les occupants de ce loft pourront continuer longtemps de profiter de cet environnement haut de gamme hors du commun, tourné vers l’horizon et l’avenir.

88


« Je crois que c’est la reconstruction de la plomberie qui a représenté le plus grand défi durant ce projet. Comme nous n’avions pas accès à l’unité du dessous et que la structure de l’immeuble, constituée de dalles de béton, limitait nos interventions, nous avons dû concevoir le nouvel aménagement en nous assurant que les nouveaux drains pouvaient être desservis par le nouveau circuit de tuyaux. »


Entrepreneur | Dorian Danila Ébénisterie + Armoires | Cuisine-DLS.ca Plomberie | VagueEtVogue.com Portes [Intérieur] | Portes-St-Michel.com Robinetterie | VagueEtVogue.com Céramique | Ceragres.ca Comptoirs [Quartz] | Caesarstone.ca Parois de verre [Verrière] | Pierre Fournier Métal [Verrière] | Pierre Fournier Luminaires | Inter-LED.com Électroménagers | FisherPaykel.com

90


Dossier

BOURGEOIS / LECHASSEUR ARCHITECTES

no 3

Comme un signal CABINE A

Texte | Dave Richard Photos | Maxime Brouillet Localisation

Charlevoix, Qc

Type de projet

Construction neuve

Réalisation

2019

Conception

6 mois

Travaux

6 mois

Superficie

2775 pi2 | 258 m2

Budget

$$$

92

Dotée de paysages spectaculaires, la région de Charlevoix constitue depuis plus d’un siècle l’une des destinations touristiques les plus prisées du Québec. Grâce à l’aménagement d’une nouvelle station de ski, il y a quinze ans, elle a connu un essor majeur qui a prolongé sur toute l’année sa période d’achalandage et y a fait croître exponentiellement la demande d’hébergement à court terme et la Cabine A, conçue par l’équipe de Bourgeois / Lechasseur Architectes, vient justement répondre à cette demande.


93


Situé à une vingtaine de minutes de la station de ski le Massif, dans le domaine de la Falaise de la municipalité de Petite-Rivière-Saint-François, ce confortable chalet, unique en son genre, ouvrait discrètement ses portes en décembre 2019, alors qu’il accueillait ses premiers visiteurs. Cette première d’une série de cabines locatives est installée au flanc d’un terrain en pente et offre des vues du Saint-Laurent à couper le souffle.

« En 2018, les Dômes de Charlevoix étaient inaugurés et constituaient pour notre agence une première incursion du côté de l’architecture touristique », explique l’architecte Olivier Bourgois. « Le projet avait à l’époque suscité un grand intérêt ; on avait entre autre souligné notre réponse novatrice à une commande traditionnelle. La Cabine A est en quelque sorte la suite logique à cette première expérience heureuse. »

95


96


Résultat d’un travail de collaboration étroite entre architectes et graphistes, le concept de la Cabine A s’inspire du Code international des signaux maritimes (ICS), alphabet nautique connu de tous les pilotes, longtemps utilisé comme moyen de communication en mer. L’idée de départ était d’incarner en trois dimensions le signal Alfa, « A », en tête du Code ICS, en particulier dans la géométrie du bâtiment. Par la suite, c’est tout le vocabulaire du projet – volumes, matériaux, formes – qui s’est subtilement développé en référence à celui de l’architecture navale. Par exemple, la forme triangulée de la toiture rappelle une voile

gonflée, alors que la grande terrasse de bois face à la splendeur du fleuve évoque le pont d’un navire. L’utilisation du bois sur les murs et au plafond de l’aire de vie accentuent encore l’analogie. « Le terme « cabine », de l’anglais « cabin », signifie « chalet » ; nous y avons également vu une référence à une cabine de bateau. La Cabine A, c’est une invitation au voyage, au dépaysement. Le « A », c’est parce qu’il s’agit de la première d’une série de résidences de villégiature qui s’implanteront graduellement le long de la rive du fleuve. »

Au niveau formel, la toiture à pignon se prolonge jusqu’au sol du côté de la rue. La cabine semble s’être ancrée au sol pour ne pas dériver. On accède à la Cabine de plein-pied, par une passerelle et une grande porte vitrée. L’entrée se trouve sous un repli de la toiture dans la patte gauche de la lettre « A », recouvert de contreplaqué d’un merisier russe contrastant de façon saisissante avec les teintes sombres de la toiture de métal et du déclin de bois utilisé sur les parois extérieures.

97


Conçue pour accueillir quatorze personnes, la pièce principale regroupe le séjour, la cuisine et une salle à manger où le plafond cathédrale se déploie, majestueux, reprenant la forme extérieure du volume. Les murs y sont revêtus des mêmes grands panneaux de contreplaqué que les replis du toit, à l’extérieur. Cette vaste pièce principale est d’ailleurs le lieu de rassemblement parfait, où familles et amis pourront festoyer ou contempler la vue offerte en toute quiétude, puisqu’elle se prolonge à l’extérieur grâce à la terrasse panoramique, « grand pont à tribord ». Dans un coin, une échelle de bateau permet d’accéder à une mezzanine, cachette secrète dans les combles, clin d’œil ludique sympathique qui fera le plaisir des plus petits.

98


99


Près de la porte d’entrée vitrée, un escalier mène au rez-de-jardin, partiellement enfoui dans la pente et donnant sur le terrain boisé : « la cale ». Trois chambres, un dortoir et une salle de jeu donnant sur un espace détente protégé y ont été aménagés, tous en symbiose visuelle avec le fleuve. Il fallait user d’énormément d’audace et de démesure pour arriver à faire de la Cabine A une construction pouvant concurrencer en beauté et en finesse un contexte aussi enchanteur que celui au cœur duquel elle se trouve implantée. Premier jalon spectaculaire d’un projet encore plus ambitieux, la Cabine A promet à ses visiteurs confort, calme et moments précieux. En attendant la mise en chantier de ses futures cousines, elle veille de toute sa prestance sur la rive, comme un signal lancé vers l’horizon, comme un signe de la main, un appel, une invitation.

100


101


« Dans ce projet unique, l’architecture et le graphisme s’inspirent mutuellement pour élever l’expérience de la retraite nature à un niveau supérieur. Par exemple, sur l’un des murs intérieurs, une maquette topographique de la région et du fleuve a été creusée à même les panneaux de contreplaqué par les artisans de l’Atelier Mock-Up. Elle permet de situer l’emplacement de la Cabine dans son environnement ; un détail, mais qui crée une connexion magique entre le lieu et les visiteurs. »

102


103


Entrepreneur + Ébéniste | Urbanext.ca Graphistes | CriteriumDesign.com Revêtement extérieur [Planches d’épinette] | GroupeCrete.com Portes + Fenêtres [Aluminium] | Shalwin.ca Foyer | SupremeM.com Robinetterie | LeopoldBouchard.com + Riobel.ca Comptoirs [Quartz Cambrian] | SummumGranit.com Luminaires | TransitLuminaires.com + LambertEtFils.com Armoires [Velour Touch] | ArmoiresSimard.com Mobilier | DeGaspe.ca + MU‌STsociete.com + MaisonCorbeil.com Accessoires | ZoneMaison.com + IKEA.com

104


Conception paramétrique

/

www.ateliermockup.com

Fabrication numérique

/

@atelier.mockup


Dossier

no 4 CGA ARCHITECTES

Chibougamau, Canada

Texte | Dave Richard Photos | Charles-Antoine Perreault Localisation

Chibougamau, Qc

Type de projet

Construction neuve

Réalisation

2019

Conception

10 mois

Travaux

8 mois

Superficie

2 800 pi2 | 260 m2

Budget

$$

106


RÉSIDENCE CHIBOUGAMAU À Chibougamau, une jeune famille a fait appel à l’équipe de CGA Architectes afin de concevoir une demeure écoénergétique de taille et de budget raisonnables qui s’adapterait aux réalités du marché et du contexte local, tout en laissant aux concepteurs une liberté de création quasi totale. En résulte une réinterprétation de la maison canadienne typique, à la fois abstraite et graphique.

107


« L’idée de départ était de reprendre la forme et les qualités intrinsèques de la maison canadienne traditionnelle, avec son toit à deux pentes aux larges débords », explique Charles-Antoine Perreault, l’un des concepteurs du projet. « Nous avons d’abord imaginé un volume tout noir se détachant du paysage nordique, accentuant la force graphique du volume archétypal de la maison. Puis nous souhaitions répondre au mieux aux besoins des propriétaires en leur offrant une maison très efficace énergétiquement, en créant des espaces généreux où il ferait bon vivre, mais en limitant les coûts de construction. Nous avons donc opté pour un plan compact optimisé, qui serait le plus efficace possible. » Lorsqu’on voit la résidence en hiver, encerclée du blanc pur des environs enneigés, avec son toit et ses

108

parois de métal noir profond conjugués à ses façades de cèdre couleur ébène, le contraste est éblouissant et renforce la contemporanéité du projet. Lorsqu’on s’approche, c’est l’impression de chaud et de froid créé par le choc des parois de métal et de bois qui charme, donnant l’idée qu’on a creusé son volume pour lui procurer forme. La lucarne géante ajoute aussi à l’effet de surprise ; réappropriation abstraite d’un vocabulaire architectural plus traditionnel, elle agit comme un second volume transperçant le volume principal, donnant sa double hauteur au séjour. Chibougamau est une ville du Nord du Québec au climat subarctique, d’une population d’environ 8 000 habitants. La performance énergétique du bâtiment était donc très importante pour que ses usagers puissent traverser confortablement les hivers longs

et froids de la région. Il fallait aussi concevoir une maison unifamiliale classique afin qu’elle se fonde au mieux à son contexte de banlieue. « Le principal défi du projet était de s’assurer que la maison reste proportionnelle par rapport au bâti existant du village. Le budget des clients n’était pas vraiment un enjeu, mais il fallait que la construction demeure modeste afin que le prix de revente éventuel soit réaliste. L’ambition de construire une maison performante aux points de vue énergétique et écologique impliquait donc que nous options pour des technologies peu coûteuses. Par exemple, la forme compacte du volume limite les déperditions thermiques en réduisant la superficie de l’enveloppe en contact avec l’extérieur. »


Alors que la façade nord ne comporte qu’une petite lucarne, la façade sud complètement vitrée permet quant à elle une utilisation optimale d’énergie solaire passive et la couleur noire de l’enveloppe favorise l’absorption de chaleur. Au cœur de la maison, l’imposant foyer de masse vertical, réalisé en maçonnerie de blocs de béton, comprend de son côté plusieurs chambres de combustion qui emmagasinent la chaleur sur de longues périodes. L’été, ce sont les grands débords de toit de 8 pieds côté nord et sud qui protègent l’entrée et couvrent le patio, évitant la surchauffe.


111


Du point de vue de l’organisation spatiale et de l’aménagement intérieur, l’intention des concepteurs était de concevoir un espace fluide, tout en créant des zones bien distinctes. S’ouvrant complètement sur le jardin arrière et la terrasse semi-couverte par les débords du toit, la partie principale de la maison crée une interpénétration de l’extérieur et de l’intérieur. Au sol, le béton poli emmagasine la chaleur et installe une ambiance décontractée et moderne. Simple, sobre, mais très riche de possibilités, cet espace modulable peut aisément se voir réaménagé au gré des envies et besoins des occupants, ce qui le rend d’autant plus confortable et facile à vivre. Pour ajouter à son côté fonctionnel, les concepteurs y ont implanté un volume central renfermant une salle d’eau, la garde-robe de l’entrée, l’escalier menant à l’étage et une partie de la cuisine. Peint en noir ultra-mat, ce volume rappelle la matérialité extérieure et génère quatre autres sous-espaces : l’entrée, la cuisine, la salle à manger et le séjour.


« Étant donné l’éloignement du site, il était impossible pour nous d’assurer une surveillance continue des travaux. Malgré notre confiance en l’équipe de construction, il était nécessaire qu’à la base, nos dessins techniques soient clairs, précis et sans équivoque afin que le résultat soit fidèle à notre vision. »

115


À l’étage, la stratégie spatiale s’inverse ; l’empreinte du volume opaque de l’étage inférieur devient alors un espace mezzanine desservant les chambres et salles d’eau, ainsi qu’un espace pouvant servir de salle de jeu aux enfants. Au sol, on y retrouve plutôt du bois de chêne, plus chaud, contrastant avec le béton du rez-de-chaussée. Conjuguée à la double hauteur du séjour et au foyer plancher-plafond, cette mezzanine se retrouve baignée de lumière. Les trois éléments créent un effet de grandeur et donnent une prestance à l’ensemble. La chambre principale, conçue comme une suite parentale avec sa propre salle de bain, ainsi que le bureau, sont aussi partiellement ouverts sur la double hauteur grâce à des percées visuelles diagonales au travers du volume. Au final, c’est une maison extrêmement conviviale et vivante qu’ont offerte les concepteurs de CGA à leurs clients ; une maison canadienne 2.0, faite pour le climat du nord, mais bénéficiant des technologies et astuces d’aujourd’hui pour maximiser son efficacité énergétique et fournir un nid douillet et fonctionnel à toute une petite famille pour les années à venir.

116


117


Concepteurs | Charles-Antoine Perreault + Cédric Boulet Entrepreneur | Richard Boily Luminaires [Salle à manger] | LuminaireAuthentik.com

+ Revêtement extérieur d’acier prépeint à joints debout + Revêtement de cèdre prépeint + Portes et fenêtres en fibre de verre + Plancher chauffant de béton poli + Plancher de chêne blanc + Foyer de masse en maçonnerie de blocs de béton

118


CO LLECTION TE RRA ZZO

C O WA N S V I L L E

luminaireauthentik.com MONTRÉAL

TORONTO


Dossier

CHEVALIER MORALES ARCHITECTES

no 5

À l’orée de l’eau

Texte | Dave Richard Photos | Chevalier Morales Localisation

Léry, Qc

Type de projet

Construction neuve

Réalisation

2018

Conception

8 mois

Travaux

12 mois

Superficie

4 606 pi2 | 418 m2

120

RÉSIDENCE LANGLOIS-LESSARD Au cœur d’un paysage d’une qualité exceptionnelle, sur un terrain situé en rive du lac Saint-Louis, les architectes de Chevalier Morales ont installé une résidence luxueuse et poétique, en communion avec la nature alentour, en réponse à plusieurs questionnements provoqués par le site même.


121


Comment intégrer un bâtiment de façon harmonieuse à un lieu d’exception ? Comment altérer sans dénaturer ? Comment planifier la spatialité interne de la maison, sa volumétrie, afin qu’elle se marie le plus efficacement au paysage tout en permettant à ses occupants de profiter au maximum de toute la beauté qu’offre celui-ci ? Quels matériaux et textures sauraient s’agencer au contexte sans s’effacer, le complémenter sans s’y perdre ? Il fallait aussi tenir compte du fait que le terrain se trouvait en zone inondable… Un beau défi.

122


Afin de protéger au maximum le terrain et ses nombreux arbres centenaires, c’est une implantation compacte qui a été privilégiée ; même la piscine a été ramenée dans le giron de la maison, jointe grâce à un muret horizontal qui préserve l’intimité tout en offrant une petite ouverture sur le lac. Au total, seulement 7 % du terrain a servi à bâtir la résidence. Bénéficiant d’un droit acquis, celle-ci demeure d’ailleurs très proche de l’eau, tournée vers le panorama et les couchers de soleil. Si près, en fait, que de l’intérieur, on a facilement l’impression que les espaces s’y déversent, le regard se portant directement sur le lac, faisant totalement abstraction de la bande de terrain bordant le bâtiment.

123


« La volumétrie de la maison a été développée en suivant deux principes : offrir de l’intimité aux propriétaires et réagir aux vents dominants en provenance de l’ouest, très présents sur le site », expliquent les architectes. « La base en pierre, relativement opaque, offre l’intimité requise et s’étire le long de la piscine, tout en établissant un horizon artificiel sur lequel se dépose le volume supérieur, qui est ensuite déplacé dans le but d’obtenir une terrasse couverte protégée du soleil du côté de la piscine. C’est aussi cette poussée du volume supérieur vers l’intérieur du site qui génère sa protection à l’entrée principale et, en contre-effet, fait que la salle à manger s’extirpe et se projette vers le lac. »


Dérivant d’une observation minutieuse du caractère général immédiat de la ville de Léry, en Montérégie, l’étude des textures en extérieur avait pour but de déterminer quelles matières permettraient d’intégrer la résidence à la tonalité générale de l’écorce des arbres environnants ; pierre naturelle grossièrement équarrie, béton coffré à la planche de pruche et bardage de bois ont finalement été choisis et composent une enveloppe à la fois discrète et étonnante, aux nuances cendrées chaleureuses. Le désir de cadrer les vues spectaculaires et d’optimiser les entrées de lumière solaire a dicté la planification générale des espaces de vie, tant au rez-de-chaussée qu’à l’étage, avant que plusieurs éléments permettent de mieux définir son identité, ajoutant complexité et raffinement.

125


Situé dans l’axe de l’entrée principale, le foyer se retrouve au cœur de la composition, alors que des blocs de services se détachent des murs extérieurs, créant de subtils volumes sculpturaux. Les étages, quant à eux, sont complètement séparés, reliés uniquement par un escalier étroit d’une grande simplicité qui contraste avec l’explosion inusitée de leur spatialité.


Étant donnée la proximité inhabituelle du plan d’eau, le rez-de-chaussée a été conçu spécifiquement sans double hauteur, avec un plafond relativement bas qui renforce son aspect fuyant vers l’horizon, la projection des espaces dans la vue. À l’inverse, les plafonds anguleux de la chambre principale et des chambres des enfants, à l’étage, provoquent jeux d’ombres et stimulent la rêverie.

127


129


À l’intérieur, la palette matérielle est dictée par le plancher de béton poli auquel s’agencent celui du foyer et le plâtre texturé de la cheminée. Le tissu des pièces de mobilier et accessoires permet d’adoucir la composition, tout en maintenant le jeu de tons sur tons. Seuls la braise du foyer et l’intérieur de l’impressionnant cellier, transparaissant à travers le verre teint noir, offrent des points d’ancrage plus chauds. C’est une palette qui laisse toute la place au paysage omniprésent, saison après saison. Le résultat époustouflant charme par sa délicatesse ; il se dégage de l’ensemble un romantisme brumeux, une impression de mirage. L’élégance du projet réside dans chaque détail, rigoureusement mis en place, et sa force tranquille, dans le respect sensible évident dont ont fait preuve ses concepteurs, afin de rendre hommage, de leur mieux, tout doucement, à un lieu démesurément beau.


131


Ingénierie | GENIEX.ca Climatisation + Chauffage | AirFortier.qc.ca Entrepreneur | Lavigne construction Consultant en environnement | Aqua Berge Ébénisterie | Ébénisterie BWA Plomberie | Accès Plomberie Revêtement extérieur | Revêtement Montréal Planchers de béton | Beton Jacto + Plancher Dubé Foyer | La cité du feu Céramique | Céragrès Béton | Béton M.G Escalier | Les Escaliers Rive-Sud Parois de verre | Vitrerie Leon Charlebois Luminaires | Larose Guyon Peinture | Les peintres Fab Ventilation + chauffage | S. Air Fortier Piscine | Val-Mar Cellier | Vinum Design Inc.

+ Béton architectural texturé de planches de pruche + Pierre grise naturelle assemblée avec joint en retrait + Revêtement vertical de cèdre blanc naturel + Revêtment de toiture métallique à joint debout + Panneaux de vitrage isolé


Dossier

MOA

no 6

Boîte à surprises PROJET BOIS-BOÎTE

Texte | Dave Richard Photos | Raphaël Thibodeau Localisation

Montréal, Qc

Type de projet

Rénovation

+ Ajout d’une mezzanine

Réalisation

2018-2019

Bâti d’origine

Début XXe siècle

Conception

9 mois

Travaux

9 mois

Superficie

1 400 pi2 | 130 m2

Budget

$$

134

Un couple nouvellement propriétaire d’un duplex du quartier Rosemont-La-Petite-Patrie, à Montréal, a fait appel à MOA pour transformer son immeuble en résidence de type bigénérationnel. N’ayant pas été rénovée depuis longtemps, la bâtisse nécessitait des travaux importants. Le projet : concevoir un agrandissement de l’appartement du deuxième étage où le couple pourrait vivre et travailler, permettant du même coup l’aménagement d’un nid douillet au rez-de-chaussée pour la mère de la cliente. Le défi : prévoir l’espace éventuellement nécessaire pour accueillir plusieurs enfants !


135


Dès le départ, il était clair qu’il fallait reconfigurer les espaces existants du deuxième étage très mal organisés. Tout a donc été repensé : deux chambres ont été placées du côté de la rue, offrant une orientation nord plus propice à des espaces de nuit. Les pièces de vie, quant à elles, ont été regroupées du côté de la cour arrière, orientée au sud, avec la cuisine, qui en est devenue le cœur. Par la suite, pour répondre au besoin d’espace supplémentaire, la solution proposée par MOA a été d’insérer au deuxième étage une mezzanine, en contraste avec les caractéristiques intérieures du duplex datant du début du XXe siècle. L’équipe a donc cru bon d’installer un dialogue entre les murs lisses, les proportions étroites, les ouvertures verticales du deuxième étage et le volume ouvert ajouté de la « boîte en bois » texturée et largement fenestrée.


Conçue comme une pièce flexible et multifonctionnelle, la mezzanine sert principalement de bureau aux propriétaires – qui télétravaillent –, mais se convertit facilement en chambre/suite pour amis grâce à un sofa-lit et à une petite salle de bain attenante. Le couple prévoit même en faire éventuellement sa chambre, une fois que les enfants occuperont les deux chambres du deuxième étage. La mezzanine permet finalement aux occupants d’accéder à une terrasse sur le toit par une grande baie vitrée. Cette terrasse offre une vue très dégagée des toits et arbres environnants, tableau variant au fil des saisons. Pour encadrer l’ouverture, une marquise en acier a été créée. Bien qu’elle protège la mezzanine des rayons solaires excessifs en été, celle-ci laisse entrer une lumière abondante qui se diffuse largement jusqu’à l’étage en contrebas. Comme dans la mezzanine, les faces intérieures de la marquise ont été recouvertes de contreplaqué, prolongeant l’espace en brouillant la frontière intérieure-extérieure. « Nous utilisons beaucoup le contreplaqué – et le bois, sous plusieurs de ses formes – dans les projets que nous réalisons », explique Catherine Milanese, de MOA. « En plus d’être un matériau d’une grande qualité esthétique, il représente, selon nous, la ressource la plus locale et la plus renouvelable du territoire québécois. » Prédominant dans ce projet, le bois y est utilisé à la fois comme matériau structurel et comme matériau de finition. Graphique et poétique, le contreplaqué apporte une dimension émotionnelle, avec ses altérations, ses nœuds et son veinage très présents. Sur le plan imaginaire, il se veut aussi un reflet de l’expression identitaire architecturale québécoise.

137


Le nouveau volume a aussi permis à MOA d’améliorer l’apport de lumière naturelle dans toute la résidence, un autre aspect essentiel du travail architectural de l’agence. Mariée au bois, la lumière procure un précieux bien-être et aide également à mieux traverser l’hiver montréalais qui, bien que très long, est généralement très ensoleillé. L’implantation de la mezzanine s’est avérée l’une des principales contraintes auxquelles l’équipe a dû faire face durant la conception du projet, puisqu’elle était régie par des exigences règlementaires municipales contraignantes en termes de retrait des façades avant et arrière, ainsi que de hauteur maximale permise par le zonage. Le volume a donc dû être inséré dans l’épaisseur du toit existant pour répondre à ces obligations. C’est finalement ce qui aura guidé le concept du projet : encastrer une boîte en bois à même le plafond du deuxième étage, tout en permettant d’en lire l’incrustation.


139


« Le résultat est très satisfaisant, conclut Catherine​ Milanese. Il répond aux besoins de nos clients sur le plan de l’organisation des espaces grâce, entre autres, au mobilier qui a été créé pour eux. Leur nouveau cadre de vie leur plaît et leur correspond. Nous croyons d’ailleurs qu’il est crucial qu’un lieu reflète le mode de vie de ses occupants. La cliente travaillant dans le domaine du design, il était également très important de porter une attention particulière aux matières – que nous avons choisies avec soin – et aux détails. Les travaux réalisés par l’équipe de MOCO ont été exécutés avec une grande précision. La cerise sur le gâteau : le budget a été respecté, ce qui est plutôt rare en rénovation ! »


« L’un des aspects essentiels de notre approche architecturale est la notion de nordicité, qui nécessite une réponse appropriée au climat québécois. Nous privilégions par exemple une sélection de matériaux locaux et durables, dont le bois, et nous soucions particulièrement de la performance thermique de l’enveloppe de chacune de nos constructions – dans ce cas-ci, celle de la mezzanine. »

141


Entrepreneur | MOConstruction.ca Revêtement extérieur [parement d’acier MS3 gris métallique] | MACMetalArchitectural.com Portes et fenêtres | Fenergic.com + FenêtresÉlite.com + Alumilex.com Robinetterie | Align noir, Moen.ca Céramique | SLAB noire, Ceragres.ca Comptoirs [cuisine] | Quartz Ceasarstone JetBlack, Italbec.com Poignées [cuisine] | Bend, par Rainville Sangaré, Isle-Industrie.com

+ Planchers du deuxième étage en érable + Plancher, murs et plafond de la mezzanine en contreplaqué de sapin verni clair + Limons, marches et contremarches de l’escalier en contreplaqué de sapin verni clair + Garde-corps de l’escalier en acier peint noir + Caissons des armoires de cuisine en mélamine sans formaldehyde + Panneaux de finition des armoires de cuisine en contreplaqué de sapin verni clair ou laqué noir + Mobilier de salle de bain en contreplaqué de sapin verni clair ou laqué noir.


Dépassez les Limites

Mega Panneaux de Verre Coulissants

Conçu et testé pour résister aux infiltrations d’air et d’eau ainsi qu’à la charge structurelle du vent Verre haute clarté avec 89% de transmission de lumière Panneaux à verrouillage multipoints

Les Lignes Ultra-Fines du CERO de NanaWall créent un maximum d’espaces lumineux

Découvrez nos familles de produits de parois en verre: Pliants

Coulissants Monorail

Sans Cadre

Quatre options de seuil Rail de sol réglable en hauteur

Pour information: Marcel Besner Le Groupe CUBO Portable: 514 992 6892 Bureau: 514 344 8383 marcel@cubo.ca | nanawall.com


Dossier

no 7 _‌N ATUREHUMAINE

Pêche miraculeuse CHALET POISSON BLANC

Texte | Dave Richard Photos | Raphaël Thibodeau Localisation

Laurentides, Qc

Type de projet

Construction neuve

Réalisation

2019

Travaux

12 mois

Superficie

1 250 pi2 | 116 m2

Budget

$

144

Réussir à mettre la main sur une parcelle de terrain vierge en plein parc régional relève presque du miracle, mais c’est justement la chance qu’ont eue les propriétaires du sympathique chalet Poisson Blanc. Le couple et ses deux jeunes enfants ont participé à une loterie organisée par le gouvernement du Québec et ont été sélectionnés au hasard, ce qui leur a permis d’acquérir à prix réduit un site longeant le lac Cuillèrier, dans les Laurentides. Ils ont ensuite fait appel à l’équipe de _‌naturehumaine pour y construire un petit chalet aux dimensions modestes, à partir d’un budget restreint, qui allait s’intégrer avec respect au contexte environnant.


145


C’est avant tout la topographie accidentée du site – la pente prononcée du terrain – qui est à l’origine du concept du bâtiment et de son architecture angulaire et monolithique. Sa forme et son expression des plus minimalistes permettent une compacité optimale et une réduction de son empreinte sur le site, en plus de renforcer son efficacité énergétique. Coiffé d’une toiture symétrique à quatre versants, son plan carré exploite une géométrie simple.


« Ce sont la simplicité et la pureté des lignes de cette petite construction qui la définissent avant tout. Elle se retrouve délicatement posée dans son environnement naturel. En hiver, avec la neige tout autour, elle s’ancre discrètement au creux des arbres, en symbiose parfaite avec son site. »

147


À l’intérieur, les lieux révèlent une hauteur sous solives apparentes qui procure un souffle vertical et une impression de grandeur à l’espace contenu. Visible depuis les aires de vie, la structure croisée en bois de la toiture rappelle les arêtes d’un poisson, faisant écho au nom du parc régional (« du Poisson Blanc »), tout comme la couleur blanche immaculée qui recouvre la majorité des surfaces intérieures et extérieures. En résulte une architecture insolite, minimale et monochrome célébrant la pureté du carré. Le budget limité du projet exigeait qu’on aménage le petit bâtiment le plus efficacement possible. Les espaces de circulation y ont donc été réduits au minimum. Les pièces, quant à elles, y ont été créées à la fois compactes, mais confortables ; les services y ont été regroupés et les vues disposées de façon à cadrer au mieux le paysage.

148


149


Le budget ainsi que le concept de base ont dicté le choix d’une palette restreinte et abordable de matériaux, de préférence locaux : de l’acier peint blanc pour la toiture, du lambris de bois peint blanc pour le revêtement, des panneaux de placage en érable pour composer l’ensemble des rangements intégrés. Malgré leur prix plus élevé, les clients ont tout de même préféré opter pour des fenêtres haut de gamme plutôt que d’entrée de gamme ; une décision judicieuse et responsable qui permettra certainement des économies substantielles au fil des ans, en chauffage et en ventilation, et qui bonifie la qualité et la durabilité du projet.


Le plus grand défi a cependant été de trouver un entrepreneur général acceptant de travailler en zone aussi reculée, pour réaliser un projet nécessitant des détails de finition non standard. La distance considérable du site par rapport à Montréal (+/- 300 km) a forcé l’équipe à réduire les visites de chantier ; il fallait donc que les architectes fassent entièrement confiance à l’entrepreneur pour assurer un contrôle minutieux du travail exécuté et son bon déroulement. La plus belle réussite, selon les architectes, est d’avoir pu achever le projet en respectant le plus possible le budget initial et les besoins des clients, tout en obtenant un résultat exceptionnel.

151


Entrepreneur + Ébéniste | Sylvain Thauvette Construction Ingénieur | Geniex Construction Ingénierie Revêtement extérieur [Lambris de bois vertical blanc] | Maibec.com Portes + Fenêtres [Oscillo-battantes en aluminium] | Shalwin.ca Planchers [Porcelaine] | Betontech, Stone-Tile.com Foyer | F105, Jotul.ca Divan | ÉlémentDeBase.com Mobilier de la salle à manger | Structube.com Céramique | Unit, Céragrès.ca Comptoirs [Quartz] | Raw Concrete, Ceasarstone.ca Luminaires | Diamante, LuminaireAuthentik.com Peinture | BenjaminMoore.com Toiture [Acier profilé blanc] | MACmétalArchitectural.com

+ Armoire en placage d’érable + Planchers radiants

152


Dossier

no 8 RAINVILLE SANGARÉ

Le design dans son habitat HABITAT 67_UNITÉ 622

Texte | Dave Richard Photos | Maxime Brouillet Localisation

Montréal, Qc

Type de projet

Rénovation

Réalisation

2018

Bâti d’origine

1967

Conception

3 mois

Travaux

4 mois

Superficie

1 200 pi2 | 111 m2

Budget

$$$

154

L’unité 622 du célèbre bâtiment d’Habitat 67 n’avait subi aucune rénovation ni amélioration significative depuis les années 1980. Ayant initialement fait appel à l’équipe de Rainville Sangaré dans le but d’ajouter une seconde salle de bain, les propriétaires – à la suite d’une analyse compréhensive et approfondie de leurs besoins – en sont venus à favoriser une rénovation et un réaménagement du lieu en entier.


155


Chef-d’œuvre architectural unique au monde, Habitat 67 demeure aujourd’hui l’une des constructions modernes les plus pertinentes et les plus connues de la métropole québécoise. Érigé dans les années 1960 dans le cadre de l’Exposition universelle de Montréal, le projet cherchait à cumuler les avantages de la maison individuelle privée à ceux des immeubles d’appartements et des modules préfabriqués. Classé monument historique en 2009 par le Gouvernement du Québec, le bâtiment a valu à son architecte, Moshe Safdie, une notoriété mondiale. « L’inspiration de ce projet a naturellement été le bâtiment d’Habitat 67 lui-même ; son architecture brutaliste nous a servi de cadre. L’emplacement face au fleuve de l’unité, qui peut se retrouver exposée au vent et isolée durant l’hiver, nous a poussés à opter pour une palette de matériaux réduite au minimum


afin d’améliorer la qualité de la lumière et la chaleur tactile. Les clients appréciaient les volumes de béton et les matériaux industriels. Nous avons donc souhaité conserver le plus possible les matériaux existants et les combiner à des matériaux bruts et à des matières riches et naturelles. Le béton et l’acier côtoient maintenant le chêne massif huilé et créent des volumes modulaires qui optimisent l’abondance de lumière naturelle », expliquent les concepteurs. L’unité 622 est composée de deux blocs préfabriqués disposés en forme de T. L’espace de vie y est structuré autour de la jonction des blocs qui a été laissée apparente pour mettre en valeur l’assemblage du bâtiment, l’histoire du lieu et l’essence du projet d’origine. Les inscriptions originales datant de la construction ont été conservées intactes pendant 50 ans et sont maintenant révélées.


158


« Avec un souci de rendre justice au symbole que représente Habitat 67 pour Montréal, nous avons opté pour la conservation des matières brutes de l’époque et développé un concept autour du style brutaliste dans le but de l’améliorer sans le dénaturer. Fait intéressant : au moment où nous concevions ce projet, nous sentions une forte remontée du style brutaliste en architecture. Il a été intéressant de se pencher sur son actualisation, d’étudier son adaptation aux réalités de notre époque. »

159


Le sur-mesure s’avérait la solution parfaite pour répondre aux besoins des clients de ce projet. Rainville Sangaré a donc opté pour un aménagement personnalisé sur tous les plans : de la conception des éviers des salles de bain à celle du mobilier des chambres, en passant par celle des luminaires, de la bibliothèque de la pièce à vivre et d’une foule d’objets divers.


La principale modification dans la configuration ? L’ajout d’une salle de bain pour invités. ” Nous nous sommes alloué une liberté créative plus affirmée dans la salle de bain. En nous inspirant du métro de Montréal, bâti pour la même occasion que Habitat 67, nous avons opté pour un filtre dichroïque et des accessoires en zinc qui ajoutent des notes de couleur à la pièce très neutre. De plus, le lavabo devait être fabriqué à partir d’un matériau ne se tachant pas, les clients pratiquant l’art à l’encre de Chine. Nous avons donc sélectionné le Corian, puis étendu son utilisation à tous les lavabos sur mesure. »


163


Habitat 67 est une bâtisse expérimentale unique en son genre ; sous plusieurs aspects, cela a influencé la manière de travailler des concepteurs autant que des constructeurs. Par exemple, il a fallu tenir compte du fait que les planchers renferment la mécanique du bâtiment, contrairement aux constructions conventionnelles où celle-ci se trouve dans les plafonds. Autre exemple : la structure particulière de l’édifice a forcé les travailleurs à optimiser la logistique visant à faire entrer le matériel et à sortir les rebuts de construction. Finalement, un travail colossal a dû être effectué afin de bien isoler l’espace selon les normes d’aujourd’hui


L’une des priorités de Rainville Sangaré lors de la conception de chaque projet est de tenir compte de la durabilité des produits et du design général, autant d’un point de vue des matériaux que des aspects esthétique et fonctionnel. Il était donc primordial pour l’équipe de concevoir des produits et de dessiner des espaces à l’épreuve du temps et des modes. De plus, chaque objet sur mesure a été réalisé localement afin d’en réduire l’empreinte écologique. L’ébénisterie a été faite par l’organisation Bois Urbain, qui a pour but de permettre la réinsertion professionnelle de ses membres. Même l’œuvre d’art centrale de la bibliothèque a été réalisée par James Kennedy, un artiste québécois.


Au final, entre patrimoine urbain, réinterprétation de codes brutalistes et projection durable vers l’avenir, Rainville Sangaré a su moderniser avec respect et finesse un espace fatigué grâce au potentiel créatif exceptionnel concentré dans sa première mouture, comme on polit un bijou précieux. En ravivant ses matériaux d’origine, en les réchauffant au moyen de nouvelles textures, le studio a repensé un espace entier pour qu’il convienne mieux aux réalités quotidiennes d’aujourd’hui et comble plus aisément les besoins de ses propriétaires, et ce, pour longtemps encore.

167


Entrepreneur | LePierreRenovation.com Ébénisterie | BoisUrbain.org + Hh.ca Robinetterie [Électrostatique noire] | RamacieriSoligo.com Céramique | Ceragres.ca Béton [Ductal] | M3Beton.ca Comptoirs [Corian + Fénix*] | SummumGranit.com Parois de verre [Filtre Dichroïque] | VitrerieVM.ca Métal [Acier électropeint] | Rainville-Sangare.com Luminaires [Acier électropeint] | Rainville-Sangare.com + HamsterCo.com Armoires [Chêne blanc naturel] | BoisUrbain.org Cuisine [Chêne blanc peint noir et blanc naturel + Polymères + Acier électropeint] | Hh.ca Peinture | Peau de tambour, Sico.ca Électroménagers | Bosch.ca Œuvre d’art [Bibliothèque] | JamesKennedy.ca Mobilier | Rainville-Sangare.com Bureau | Etabli.ca Table | Fr.Kastella.ca Poignées | Isle-Industries.com Tablettes sur mesure | Rainville-Sangare.com

+ Planchers de chêne blanc massif huilé * Le Fénix est un matériau innovant de finition extrêmement mat et opaque, soyeux au toucher, anti-traces et conçu pour des applications verticales et horizontales. Le noyau de sa structure est composé de papier (à 60 %) imprégné de résines thermodurcissables. Son revêtement externe est traité avec des résines acryliques durcies et fixées par un procédé de traitement par faisceau d’électrons. Source | FenixForInteriors.com


Libérezvous des caissons. Découvrez SKIN, notre système exclusif de cuisine sans caisson.

Nous ne le réalisons pas toujours, mais le plus gros de la matière d’une cuisine se retrouve dans les caissons. Pourtant, on ne les voit quasiment pas ces caissons. Ils sont généralement

fabriqués dans une matière peu valorisante, ils se réparent difficilement, peuvent prendre l’eau et rendent ardue l’accès à l’électricité et la plomberie une fois la cuisine installée. Sans compter qu’ils prennent beaucoup de place lors de la fabrication, de la livraison et de l’installation. Nous pensions qu’il était temps de repenser les choses. Bienvenue dans la cuisine du futur.

Hh

hh.ca


Dossier

TERGOS ARCHITECTURE + CONSTRUCTION

no 9

Paradis caché CHALET LA PLANQUE

Texte | Dave Richard Photos | Charles O’Hara + Guillaume Plamondon + TERGOS Architecture + Construction Localisation

Saint-Raymond, Qc

Type de projet

Construction neuve

Réalisation

2017-2019

Conception

12 mois

Travaux

6 mois

Superficie

1 100 pi2 | 102 m2

Budget

$$

170

À l’écart du monde bruyant et chaotique, à l’abri de la routine contemporaine, sur une île du lac Sept-Îles, le chalet La Planque sert de lieu de répit et de ressourcement à ses propriétaires. Isolés, ils peuvent y reprendre leur souffle et profiter de moments précieux en famille, dans un environnement sain, au cœur même de la faune et de la flore. Pour construire cette cachette rêvée, ils ont fait appel aux équipes de TERGOS Architecture + Construction.


171


C’est d’abord le site qui a séduit ce couple de professionnels en environnement et leurs jeunes enfants. Une fois qu’ils en ont fait l’acquisition, ils y ont campé quelques années afin de bien prendre connaissance des lieux et d’en étudier l’ensoleillement pour ainsi mieux définir leurs besoins. Situé à la pointe de l’île, le terrain offre des vues intéressantes sur environ 180 degrés. Le chalet a donc été implanté de manière à se trouver à bonne distance du voisin, au nord-ouest, et à s’ouvrir vers le sud, maximisant la vue vers le lac et favorisant l’entrée de lumière naturelle.


« L’un des défis était évidemment d’aller construire le projet sur une île. Le chantier a débuté en été, avec la belle température, mais il s’est poursuivi jusqu’en janvier ; il fallait donc briser la glace pour naviguer jusqu’au site en bateau ou s’y rendre en raquettes ! »

173


174


Conscients que l’environnement et les matériaux qui nous entourent ont un impact sur notre santé, les clients ont rapidement opté pour une construction écologique, durable et saine, avec pour objectif l’obtention d’une certification LEED, malgré l’emplacement isolé et complexe du projet. Les contraintes de transport des matériaux, de la main-d’œuvre et des équipements ont rapidement orienté l’équipe de conception vers une installation sur piliers de béton, plutôt que vers une fondation standard. En plus de simplifier la construction, cette décision avait aussi comme avantage de réduire la quantité de béton utilisée, diminuant l’impact environnemental du projet, le béton étant un matériau énergivore. Le bâtiment se retrouve ainsi déposé dans le paysage, permettant une transformation minimale du site naturel. La forme allongée du volume sur un étage a permis à son tour la conservation de toute la végétation en direction de la pointe de l’île, assurant à la fois des ouvertures visuelles sur le lac et des vues boisées intéressantes.


La sobriété de l’architecture et sa compacité offrent entre autres une économie et une utilisation maximisée de l’espace. Les chambres, par exemple, sont de dimensions réduites, mais adéquates pour leur utilité, qui est principalement d’y dormir. Grâce à la superposition des lits des enfants, l’espace au sol est laissé libre pour le jeu.

177


Les espaces fonctionnels, comme l’entrée, la salle mécanique et la salle de bain, sont tous localisés à l’arrière, du côté nord, derrière un mur de contreplaqué dissimulant du rangement supplémentaire. Par sa texture et ses couleurs, ce mur réchauffe également l’aire ouverte principale qui profite d’une orientation sud et d’un apport solaire optimal. Le plafond de cette aire de vie suit aussi le profil de la toiture monopente ; cet espace jouit donc d’une belle hauteur de plafond et d’une fenestration généreuse. À l’extérieur, l’aire de vie est longée par une grande terrasse qui crée un effet de continuité intérieur-extérieur. Une section couverte et pourvue de moustiquaires, près de la cuisine, a été conçue pour permettre aux occupants de profiter du dehors même en temps de pluie, protégés des insectes.

179


« Ce projet est le résultat d’un travail d’équipe exemplaire et, surtout, agréable. Il a été réalisé conjointement par nos deux équipes sœurs – TERGOS Architecture et TERGOS Construction. Il s’agissait donc pour les clients d’un projet de conception-construction intégré. C’est un mode de réalisation qui nous plaît particulièrement ; il permet que tous les acteurs soient présents tout au long du processus et qu’une belle relation se développe avec les clients. Dans le cas de La Planque, ceux-ci ont même participé aux travaux à l’étape de la finition. C’est un projet où les forces de chacun des intervenants ont été mises à profit. »


Pour composer l’enveloppe du bâtiment, on a privilégié des matériaux simples et locaux permettant l’atteinte d’une isolation et d’une étanchéité supérieures répondant à la norme Novoclimat*. En associant cette enveloppe de qualité à une fenestration à triple vitrage et à une conception bioclimatique, la performance énergétique de La Planque lui a permis de décrocher une cote énergétique LEED de 85, habituellement obtenue par l’ajout de systèmes de géothermie ou de thermopompes. À l’extérieur, c’est leur durabilité qui a guidé les choix de matériaux, comme celui de la tôle pour la toiture et celui du cèdre de l’Est pour le revêtement. Celui-ci grisonnera au fil du temps et des intempéries. À l’intérieur, les modules de cuisine ont été récupérés ou

fabriqués en bois, et les autres matériaux sont tous à faibles émissions de COV. Certaines boiseries proviennent d’érables coupés sur le terrain et d’autres pièces massives de quai récupérées. Fruit d’une prise de conscience de l’influence de l’environnement bâti sur la qualité de vie et la santé, le chalet La Planque est l’incarnation parfaite du fantasme populaire du paradis caché ; une version contemporaine et boréale de l’abri sur l’île déserte, où le temps n’existe plus, où le reste du monde semble anéanti, où l’on trouve l’essentiel en pleine nature. Un geste architectural à la fois sensible et respectueux, en phase avec les réalités d’aujourd’hui et soucieux de demain.


Architecte | Geneviève Mainguy, TERGOS Architecture Entrepreneur | Sébastien Gaudreault, TERGOS Construction

* La norme Novoclimat est un programme gouvernemental provincial regroupant des exigences visant l’atteinte d’objectifs d’économie d’énergie.

182


K O L L E C T I F 2m

2m

2m

Sur le web, pas besoin de distanciation sociale.

Plus que jamais, KOLLECTIF et LIGNE désirent rassembler la communauté architecturale du Québec.

Faites-nous parvenir les projets récemment complétés qui font la fierté de votre firme afin que nous puissions leur offrir la visiblité qu’ils méritent : info@kollectif.net redaction@magazineligne.ca


ARCHITECTES + DESIGNERS

BLOUIN ORZES ARCHITECTES ATELIER BOOM-TOWN BOURGEOIS / LECHASSEUR ARCHITECTES CGA ARCHITECTES CHEVALIER MORALES ARCHITECTES LEMAY MOA_MAÎTRISE D’ŒUVRE ARCHITECTURE _NATUREHUMAINE RAINVILLE SANGARÉ TERGOS ARCHITECTURE + CONSTRUCTION

« L’architecture est le grand livre de l’humanité, l’expression principale de l’homme à ses divers états de développement, soit comme force, soit comme intelligence. » |  Victor Hugo Artiste et écrivain 185


ARCHITECTES + DESIGNERS _NATUREHUMAINE 900, rue Gilford Montréal (Québec)  H2J 1P2 514 273-6316 NatureHumaine. com nh‌@‌naturehumaine.com Création : 2004  |  Employés : 7 Dirigeant principal Stéphane Rasselet, Architecte Secteurs d’activité : Architecture + Design intérieur Spécialités : Résidentiel, multirésidentiel, commercial, culturel + Aménagement intérieur + Mobilier sur mesure

ATELIER BOOM-TOWN 763, rue Marie-Anne Est Montréal (Québec)  H2J 2A6 514 502-2020 Boom-Town.ca eric‌@‌boom-town.ca Création : 2009  | Employés : 3 Dirigeant principal : Éric Joseph Tremblay, Architecte Spécialités : Projets résidentiels, multirésidentiels + Aménagement intérieur Secteurs d’activité : Architecture + Design d’intérieur

186

En 1990, Stéphane Rasselet obtient son baccalauréat en architecture de l’Université McGill, à Montréal. Il part ensuite à Paris et participe à différents projets majeurs, puis revient dans la métropole. À la suite de son passage chez Dan Hanganu Architectes et au sein du Groupe Arcop, il se spécialise chez Lapointe Magne et associés dans la conception et la réalisation de projets de réhabilitation de bâtiments existants, tels l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec et le théâtre Espace Libre. En 2004, avec Marc-André Plasse, il fonde _naturehumaine. Les deux premières années, le duo se retrouve finaliste à deux concours d’architecture, celui du monastère des moines cisterciens et celui du théâtre de Dolbeau. Par la suite, l’agence a toujours continué à se démarquer grâce à l’originalité et à la constante qualité de ses projets résidentiels, commerciaux et culturels, remportant de nombreux prix et développant une architecture à la fois moderne, sophistiquée et intemporelle.

Projets marquants • La Binocle, Cantons-de-l’Est, Québec • Résidence De La Roche, Montréal, Québec • Résidences Dandurand, Montréal, Québec

Prix + Mentions • Résidence Victoria, Grand Prix du Design 2020, catégorie Espace résidentiel de 1600 pi2 à 3200 pi2 • Résidences Saint-Zotique, Prix d’excellence de l’Ordre des architectes du Québec en 2013, catégorie Bâtiments et ensembles résidentiels de type multifamilial • Projet En Suspension, Prix d’excellence de l’Ordre des architectes du Québec en 2015, catégorie Aménagement intérieur + Grand Prix du Design 2015, catégorie Espace résidentiel de 1600 pi2 à 3200 pi2

Dirigé par l’architecte Éric Joseph Tremblay depuis 2009, l’atelier BOOM-TOWN propose une relecture de l’architecture des bâtiments d’échelle humaine en travaillant l’espace, la lumière et la matière, en s’inspirant de la simplicité et de l’efficience des immeubles boom-town, créés en périphérie des usines et des industries minières dans les villes champignons des années 1890-1920. L’équipe de l’atelier conçoit des projets contemporains qui, par leur architecture aussi innovante que contextuelle, valorisent leur environnement et l’expérience de leurs usagers. En accompagnant son client de l’esquisse à la construction et en misant sur d’étroites collaborations avec lui, BOOM-TOWN s’assure de la qualité du projet, afin que le résultat surpasse ses attentes et ses exigences.

Projets marquants • Chalet Cedrus, Laurentides, Québec • Chalet du bois flotté, Cap-à-l’Aigle, Québec • Loft Unity 1, Montréal, Québec


ARCHITECTES + DESIGNERS BLOUIN ORZES ARCHITECTES 5520, rue Chabot, bureau 310 Montréal (Québec)  H2H 2S7 T. 514 750-6605 BlouinOrzes.com info‌@‌blouinorzes.com Création : 2017  |  Employés : 5 Dirigeants principaux : Marc Blouin, Architecte Catherine Orzes, Architecte Spécialités : Projets résidentiels + Projets en milieu nordique Secteurs d’activité : Architecture

BOURGEOIS / LECHASSEUR ARCHITECTES 261, Saint-Vallier Est Québec (Québec)  G1K 3P4 418 914-0590 BourgeoisLechasseur.com info‌@‌bourgeoislechasseur.com Création : 2011  | Employés : 8 Dirigeant principal : Olivier Bourgeois, Architecte associé Régis Lechasseur, Architecte associé Spécialités : Architecture, architecture de paysage + Design intérieur Secteurs d’activité : Résidentiel, commercial, publique

Depuis 1999, Marc Blouin développe une expertise architecturale dans le Grand Nord québécois. Partageant le même intérêt pour ce territoire particulier, Catherine Orzes collabore avec lui à un premier projet en 2012. Inspirés par le paysage, le climat et la résilience des populations nordiques, les deux architectes continuent par la suite à travailler conjointement, jusqu’à fonder Blouin Orzes architectes en 2017, un bureau d’architecture montréalais dont la pratique pourrait se définir, tant au propre qu’au figuré, comme une exploration du territoire. Le duo propose des projets architecturaux globaux grâce auxquels ils s’impliquent dans toutes les étapes du développement, de la programmation à la tenue de consultations publiques et de la recherche de financement jusqu’à la mise en service du bâtiment et à la formation technique des utilisateurs. Leurs projets surpassent largement l’architecture, proposant des réflexions pratiques sur la notion de nordicité et leur permettant d’établir des liens de confiance avec les communautés locales.

Projets marquants • • • •

Maison de l’île, Saint-Jean-de-l’Île-d’Orléans, Québec Maison des scientifiques, Polar Bears International, Churchill, Manitoba Salle multifonctionnelle Katittavik, Kuujjuarapik, Québec Hôtels Coop du Nunavik, plusieurs villages nordiques, Québec

Prix + Mentions • Blouin Orzes architectes, Emerging Voices Award 2020 de l’Architectural League of New York. • Marc Blouin architecte, prix Engagement social 2020 de l’Ordre des architectes du Québec pour l’ensemble de sa pratique architecturale au Nunavik • Maison de l’île, Prix d’excellence de l’Ordre des architectes du Québec en 2020, catégorie Bâtiments résidentiels de type unifamilial en milieu naturel • Salle multifonctionnelle Katittavik, Grand Prix du Design 2018, mention Établissement culturel

Créée en 2011, Bourgeois / Lechasseur architectes était déjà listée la même année parmi les 20 meilleures jeunes firmes du monde (Top 20 World Emerging Architectural Practice) selon le magazine londonien Wallpaper*. Depuis, l’agence québécoise se démarque par la qualité de ses projets publics et privés. À la suite de sa conception remarquée des Dômes de Charlevoix, inaugurés en 2018, elle a participé au développement d’un nouveau type d’hébergement touristique, s’adressant plus particulièrement aux amoureux d’architecture et de paysages. Au fil des ans, les projets de Bourgeois / Lechasseur ont été amplement médiatisés et ont remporté plusieurs distinctions. Ayant à cœur l’intégration harmonieuse au territoire, le travail de ses architectes innove et révèle projet après projet leur fascination claire pour les somptueux paysages du Québec.

Projets marquants • Résidence d’artistes Est-Nord-Est, Saint-Jean-Port-Joli, 2019 • Dômes de Charlevoix, Petite-Rivière-Saint-François, 2018 • La Place des gens de mer, Cap-aux-Meules, Îles-de-la-Madeleine, 2015

Prix + Mentions • Résidence d’artistes Est-Nord-Est, projet lauréat du concours d’architecture, 2018 • Place des gens de mer, Prix d’excellence en architecture de L’Ordre des architectes du Québec 2017, catégorie Œuvres hors catégorie • Bourgeois / Lechasseur Architectes, nommé par le Wallpaper Magazine en 2011 parmi les 20 of the World’s Best Emergings Architectsv

187


ARCHITECTES + DESIGNERS

CGA ARCHITECTES 5605, ave de Gaspé, espace 502 Montréal (Québec)  H2T 2A4 514 277-7876 Archi.ca  |  cga‌@‌archi.ca Création : 1995  | Employés : 39 Dirigeants principaux : Pierre Corriveau, Architecte Sylvie Girard, Architecte Daniel Lapalme, Architecte Spécialités : Résidentiel, commercial, institutionnel + Aménagement intérieur Secteurs d’activité : Architecture + Design d’intérieur

CHEVALIER MORALES ARCHITECTES 5605, ave de Gaspé, bureau 605 Montréal (Québec)  H2T 2A4 514 273-9277 ChevalierMorales.com presse‌@‌chevaliermorales.com Création : 2005  |  Employés : 25 Dirigeants principaux : Stephan Chevalier, Architecte Sergio Morales, Architecte Spécialités : Résidentiel, culturel, institutionnel Secteurs d’activité : Architecture

188

Depuis 1995, CGA Architectes s’implique dans tous les secteurs de la pratique architecturale avec professionnalisme et rigueur, participant à l’élaboration d’une architecture stimulante, respectueuse des besoins de sa clientèle. Par sa créativité et sa capacité à proposer des solutions intelligentes et spécifiques au contexte de chaque projet, CGA se démarque grâce à des interventions sobres et porteuses de sens. Formée autour de trois associés – Pierre Corriveau, Sylvie Girard et Daniel Lapalme –, son équipe agile et efficace regroupe les compétences d’un personnel expérimenté et qualifié, dont les acquis et aptitudes complémentaires enrichissent une démarche de création et des valeurs communes : qualité spatiale, à la fois esthétique et fonctionnelle, performance technique, contrôle des coûts et suivi serré des échéanciers.

Projets marquants • Hôpital de Verdun, Montréal, Québec • Technoparc agroalimentaire de Qujing, Qujing, Chine • Café/Micro-librairie Éclair, Montréal, Québec

Prix + Mentions • Bibliothèque de l’École de technologies supérieures, Grand Prix du Design 2020, catégorie Établissement institutionnel • Salle de l’assemblée de l’Université de Montréal, Grand Prix du Design 2012, catégorie Établissements d’enseignement • Centre de réadaptation Constance Lethbridge, Prix intérieur Ferdie 2009

Au printemps 2005, Stephan Chevalier et Sergio Morales ont décidé de joindre leurs efforts en créant l’agence Chevalier Morales Architectes. Motivé par un désir commun de concevoir une architecture sensible et responsable et animé d’un désir d’excellence et de rigueur, le duo s’intéresse particulièrement à la manière dont une lecture sans cesse renouvelée du contexte, au sens large, peut donner naissance à une architecture prenant racine dans son territoire culturel. Au cours des dernières années, le travail de Chevalier Morales a été récompensé par de nombreux prix et distinctions. En 2018, l’Institut Royal d’Architecture du Canada (IRAC) a décerné à la firme son Prix du cabinet d’architectes de la relève.

Projets marquants • Bibliothèque de Drummondville, Drummondville, Québec • Maison de la littérature, Québec, Québec • Résidence de la Vallée du Parc, Vallée du Parc, Québec

Prix + Mentions • Bibliothèque de Drummondville, Grand Prix de l’Ordre des architectes du Québec 2019, catégorie + Prix du Gouverneur général en architecture 2020 • Maison de la littérature, Grand Prix de l’Ordre des architectes du Québec 2017, catégorie Bâtiment culturel + Prix du Gouverneur général en architecture 2018 + Mérites d’architecture 2016 de la Ville de Québec, catégorie Bâtiments municipaux


ARCHITECTES + DESIGNERS

LEMAY 3500, rue Saint-Jacques Montréal (Québec)  H4C 1H2 514 932-5101 734, rue Saint-Joseph Est, 4e étage Québec (Québec)  G1K 3C3 418 647-1037 Lemay.com  |  info‌@‌lemay.com Création : 1957  |  Employés : 375 Dirigeants principaux : Louis T. Lemay, Architecte, président Pierre Larouche, Architecte, associé principal André Cardinal, Architecte, associé principal Sandra Neill, Designer, associée Dedre Toker, Designer, associée principale Andres Escobar, Associé principal Eric Pelletier, Architecte, Associé principal Andrew King, Associé principal Spécialités : Projets commerciaux Secteurs d’activité : Architecture + Design d’intérieur + Architecture de paysage + Ingénierie de structure

MOA – MAÎTRISE D’ŒUVRE ARCHITECTURE 76A, ave Mozart Ouest Montréal (Québec)  H2S 1C4 514 303-1877 MOArchitecture.ca  |  info‌@‌moarchitecture.ca Création : 2016 |  Employés : 4 Dirigeants principaux : Catherine Milanese, Architecte Sébastien Roy, Gestionnaire de projet Spécialités : Résidentiels, multirésidentiel, commercial + Écologique Secteurs d’activité : Architecture + Aménagement + Design intérieur + Mobilier sur mesure

Fondée en 1957, Lemay est un chef de file international de services intégrés de conception. La firme possède plus de 60 ans de conception visionnaire et de création de milieux de vie optimisés pour la collectivité et les générations futures. Son mélange unique de créativité et d’expertise élargie lui permet de concrétiser les aspirations de ses clients, tout en offrant une valeur durable pour les utilisateurs et les collectivités à travers le monde entier. Convaincue de l’impact de l’environnement bâti et de sa capacité à inspirer, à unir et à créer un sentiment d’appartenance, Lemay s’investit pleinement dans le design remarquable dans tous ses domaines de pratique. Cet engagement se traduit notamment par LemayLab, une cellule de recherche et d’innovation qui favorise sa progression dans les disciplines du design et de l’architecture grâce à l’élaboration d’idées originales et authentiques ainsi que des expériences significatives.

Projets marquants • Grand Théâtre de Québec, Québec, Québec • Chalet du sommet de, Bromont, Québec • Le Phénix, Montréal, Québec

Prix + Mentions • Chalet du sommet de Bromont, Prix d’excellence en architecture de l’Ordre des architectes du Québec 2020, catégorie Prix du public • Centre de transport Bellechasse, Canadian Architect Awards of Excellence 2019, Prix du Mérite • Le Phénix, Prix d’excellence en bâtiment durable 2020 du Conseil du bâtiment durable du Canada, catégorie Nouvelle construction + Stephen R. Kellert Biophilic Design Award 2019 du Living Future Institute, catégorie Intérieur/Rénovation

Fondée en 2016 par Catherine Milanese et Sébastien Roy, l’agence MOA (Maîtrise d’Œuvre Architecture) réalise des projets résidentiels et commerciaux en milieu urbain. Portant une attention particulière à l’intégration des bâtiments dans leur environnement et à leur adéquation avec le climat québécois, MOA participe à la revalorisation et à la densification du cadre bâti, principalement montréalais, par l’entremise d’une architecture créative adaptée au contexte et aux enjeux règlementaires spécifiques à ses quartiers centraux. Les principes de nordicité, de construction écologique et de performance énergétique sont au cœur de la démarche de l’agence, tout comme – naturellement – le confort des occupants de chacun de ses projets.

Projets marquants Projet Piano Nobile, Montréal, Québec Projet Le Tétris, Montréal, Québec Projet Saint-Gérard, Montréal, Québec

189


ARCHITECTES + DESIGNERS

RAINVILLE SANGARÉ 174a, rue Bernard Ouest Montréal (Québec)  H2T 2K2 514 289-6146 Rainville-Sangare.com  |  info‌@‌rainville-sangare.com Création : 2015  |  Employés : 6 Dirigeants principaux : Lambert Rainville, Designer industriel Nicholas Sangaré, Technologue en architecture + Designer industriel Spécialités : Résidentiel, commercial + Aménagements temporaires Secteurs d’activité : Architecture + Design d’intérieur, graphique, industriel + Design de mobilier et de produits

TERGOS ARCHITECTURE + CONSTRUCTION 326, rue Des Commissaires Est Québec (Québec)  G1K 2P1 418 522-1496 Tergos.qc.ca  |  info‌@‌tergos.qc.ca Création : 2001 Employés : 8 | TERGOS Architecture + 15 | TERGOS Construction Dirigeants principaux : Geneviève Mainguy, Architecte associée TERGOS Architecture MOAQ + PA LEED Sébastien Gaudreault, Directeur construction + Coactionnaire TERGOS Construction Yann Grenier, Surintendant + Coactionnaire TERGOS Construction Spécialités : Résidentiels, multirésidentiels + Développements résidentiels + Projets LEED Secteurs d’activité : Architecture + Construction

190

Lambert Rainville et Nicholas Sangaré ont fondé leur bureau éponyme à Montréal en 2015. Bacheliers en design industriel, ils proposent une approche transversale et intégrée qui conjugue leurs compétences complémentaires en design d’intérieur, en architecture et en design de mobilier et de produits. Animée par la conviction du pouvoir de transformation que revêtent les espaces bien conçus, l’équipe pluridisciplinaire a réalisé plusieurs projets résidentiels et commerciaux, ainsi que des aménagements temporaires dans des institutions muséales au Canada et aux États-Unis. Favorisant les ressources et les industries locales, soucieux d’inscrire son design dans la longévité, Rainville Sangaré aménage des espaces qui étonnent en proposant des solutions inspirantes, des formes imprévues, et en déplaçant les attentes quant aux possibilités d’un lieu.

Projets marquants • Goodee, New York, É.-U. • Restaurant Bibiko, Montréal, Québec • Restaurant Maneki, Montréal, Québec

Prix + Mentions • Restaurant Maneki, Grand Prix du Design 2018, catégorie Petit budget • Rainville Sangaré, Bourse Phillis Lambert 2017 attribuée par la Ville de Montréal + Top 40 2017 du Interior Design Magazine

L’atelier TERGOS a été fondé en 2001 par Alejandro Montero dans le but de mettre de l’avant une architecture et une construction innovantes en matière de développement durable. En 2005, à la suite de l’arrivée de l’architecte Geneviève Mainguy et du technologue en architecture Yann Grenier, TERGOS réalise des projets écologiques en mode intégré conception-construction. En 2008, l’architecte Bruno Verge s’allie à Geneviève Mainguy afin de fournir des services d’architecture complets, puis en 2014, avec l’arrivée de Sébastien Gaudreault, TERGOS Construction voit le jour et consolide l’expertise de l’équipe dans l’assemblage de structures en bois d’ingénierie. Les deux entités jumelles partagent toujours les mêmes valeurs et collaborent à de nombreux projets, tout en ayant chacune leur force et leur autonomie. Firme innovante, TERGOS a pour mission de concevoir une architecture responsable, à la fois esthétique et écologique, en soutenant le développement durable et les collectivités. Ses projets sont uniques, de qualité et ont été reconnus et primés à maintes reprises, autant pour leurs qualités esthétiques que pour leur impact positif sur l’environnement.

Projets marquants • Résidence Lac-Etchemin, Lac-Etchemin, Québec • Cohabitat Québec, Québec, Québec • Écopropriétés Habitus, Québec, Québec

Prix et mentions • TERGOS Architecture + Construction | Prix de l’ACQ 2016, catégorie Innovation et Construction durable • Projet Façade Richelieu | Mérites d’architecture de la Ville de Québec 2017, catégories Prix du public et Patrimoine • Résidence Pic Bois II | Prix Nobilis 2017, catégories Habitation neuve (500-700 k  $) et Mention caractère écologique


ENGLISH TEXTS

EDITORIAL BROMONT SUMMIT CHALET MAISON DE L’ÎLE BREMAN LOFT CABIN A CHIBOUGAMAU RESIDENCE LANGLOIS-LESSARD RESIDENCE BOIS-BOÎTE PROJECT POISSON BLANC CABIN HABITAT 67_UNIT 622 LA PLANQUE CABIN

“’Meow’ means ’woof’ in cat.” |  George Carlin Humoriste, acteur et scénariste

191


07

TIME FOR REINVENTION Editorial

This year, who could possibly boast of not having been affected, in one way or the other, by the cacophony of emotions rumbling around the world? Panic, fear, grief, anger, depression, frustration, helplessness... empathy, generosity, hope. By crashing down on the world, the pandemic provoked a domino effect of varied and widespread consequences and disruptions, transforming it at breakneck speed and throwing our everyday into complete disarray. As we struggle to find our footing and continue to ignore what tomorrow will look like, it’s best to cuddle up to the present – literally. Distanced from one another, “each in their own space,” as they say, what’s better than finding pleasure and satisfaction in what we can find in one’s own home, in life’s little joys, in the comforts at hand and in everything that concretely exists? It’s this reflection that inspired us to explore two axis of comfort in this issue: the bedroom and what’s new in terms of fireplaces and space heaters. We hope that our finds will please you as much as they pleased us and that they will reconciliate you with upcoming winter. Due to current circumstances, it’s perfectly natural to feel nostalgic for calmer and simpler times, not to mention that 2020 deprived us of what is most precious: our loved ones. And here come the holidays and the New Year, a time infused with symbols and memories, with traditions and renewal. We believe that this is the perfect year to dust off old habits, like sending holiday cards to closed ones who aren’t as close as we wished them to be during these uncertain times. We also believe that it is important, now more than ever, to support our local shops, businesses, artists and artisans; you’ll be able to discover more in our first gift guide. This year, treat others for a good cause! Naturally, at the heart of all this, we offer you a bouquet of spectacular houses in their winter habitat; welcoming and inviting homes, each designed as a cozy nest, as a retreat in which to shelter from the storms and surrounding chaos. Some are in the city, others sit amid breathtaking natural landscapes, but they are all inspired by a local architectural heritage or all revive spaces designed a long time ago to last through the years. This obvious kinship is refreshing, because it reminds us that we walk in the footsteps of so many others and that we won’t be the last to do so. Travelling from Habitat 67 to Île d’Orléans, from Plateau MontRoyal to the suburbs of Chibougamau, you’ll notice once more, from one image to the next, that our architects and designers burst with ideas and that our homes, wherever they may be, share a communal spirit that we relate to: the spirit of an innovative and resilient people, boasting a fertile imagination and a thick skin. It’s impossible to conclude without mentioning our first anniversary! A year ago, almost to the day, the first print copies of Ligne were distributed for free in 17,000 homes across Quebec. Our first readers discovered in it twenty-five residences from eleven architectural features compiled with passion by our founder, Line Pomerleau. For our team, and me personally, it was the beginning of an infinitely stimulating adventure, which allows us to meet brilliant, talented, cultured, and inspiring people, who create, with hunger and panache, fascinating places, works, and objects. It’s our chance to learn by speaking with people who see the poetry in things, who know how to read the light, invent new ways of living or getting their hands dirty so that an entire universe can spring up from below the clay. It’s thanks to them that the best is possible, since it’s obvious, now more than ever, that everything must now be reinvented. In the name of Ligne’s small family, I send you all my best wishes for the holidays. May your 2021 be gentle and bright. May it allow us to catch our breath and hold each other one more. May innovation and dedication win over negativity and withdrawal. May life continue as peacefully as possible. Thank you for reading us for a third time and to finish this strange year in beauty, by celebrating the brilliance of the talent and creativity from here.

Dave Richard | Editor

And the entire team at Ligne

22

HIGH-LEVEL ARCHITECTURE Bromont Summit Chalet | Lemay

The fruit of a deep reflection on the relationship between landscapes and architecture, the new Bromont Summit Chalet has quickly become a warm haven for the region’s skiers and snowboarders. A place for rest, relaxation and reflection, the concept elaborated by the architects of Lemay preserved the integrity of the landscape, while improving the experience for the site’s users, who can now greatly appreciate the surrounding nature’s spectacular marvels thanks to wide, generous windows. Composed of an articulate white volume that hugs the shape of the summit, the cottage highlights the mountain’s beauty and offers its guests shelter amid a warm and natural wooden nest, without sacrificing the panorama. “It’s a large wooden gesture, a subtle and delicate intervention, on a mountain that is already quite magnificent,” mentions Éric Pelletier, architect and senior partner at Lemay. “The cottage materializes like a simple line.” Defined mostly by windowed walls, the building’s vast white roof pulls away from the ground to create a living area where the guest’s experience is amplified by the 360-degree view. Placed on the central volumes, this roof allows for the exploration of the periphery and for wandering to and from the building. Visible from below, the cottage displays its inner wooden hull and, once night falls, disseminates a soft, natural, and warm light from the summit. The subdued architecture of the new building gently unfolds thanks to the clever combination of geometric shapes and joints with a play of transparency. The cottage blends with the topography of Mont Brome in order to showcase it, by pairing with the landscape’s subtle variations, colours and shades that shift across seasons. Alternating between compressing space and expanding it, the cottage is spread out across several levels, offering different vantage points throughout the building. “Twenty years ago, I was already dreaming of a cottage at the mountain’s summit,” explains Charles Désourdy, president of Bromont, montagne d’expériences. “What was a dream is now a reality. Thanks to an extremely thoughtful architecture, our cottage is now an iconic location for the ski resort, the city, and the region. This gathering place is ideal for the creation of unusual sensorial experiences and of permanent memories.” Aside from the cottage, the project also includes a landing place, a chairlift, a garage, and the ski resort’s welcome pavilion, an important place for the city. Already beloved by the people of the region, the new Summit Chalet now contributes to making this a vital destination, as well as constituting, now more than ever, a major attraction and a source of pride for the city of Bromont.

70

MODERN HERITAGE

Maison de l’Île | Blouin Orzes architectes

From the fertile lands of Île d’Orléans rises the white house built by the architects of Blouin Orzes architectes in 2019. Simple, yet majestic, modern, but respectful of its rich heritage setting, the house’s character calls back to an architecture typically associated with the first generation of houses established on the island, while offering ultra-modern and minimalist comfort to its inhabitants. “Île d’Orléans has often been recognized as the birthplace of Franco-America. Its strategic location, just downwind from Quebec City, makes it a mythical place in the collective imaginary and a reference for the historical aspect of its built heritage.” – Blouin Orzes architectes Despite its protective insularity and designated status as a historic site, Île d’Orléans has struggled to resist increasing urban development and real estate


pressures since the second half of the 20th century. In 2018, Quebec’s Ministry of Culture and Communications implemented a conservation plan for the island, in order to better regulate new constructions across the territory and ensure that they integrate as harmoniously as possible to the existing heritage landscape. “In architecture, integration is a subjective concept. Thus, it’s within a demanding regulatory context that we approached this project, burdened by a formal vocabulary, which, while committed to the area’s traditional architecture, also created an opportunity to begin a constructive discourse on contemporary architecture within a heritage setting. Between a radical modernist approach and plain historic mimicry, we could see that there was unchartered creative territory that we wanted to explore.” The house is located at the foot of a cliff, which delineates the superior plateau populated by fragmented agricultural lands. Inherited from the French seigniorial system, these plots of land influenced the organisation of territories across the Saint-Lawrence Valley. The “village road” leading to the house moves away from the Chemin Royal, the main artery linking six villages and circling the island, to dip towards the river. This creates a striking transition from agricultural landscape to a nautical seascape. The house’s volume measurement was inspired by the Félix-Goulet house, located at Saint-Pierre-de-l’Île-d’Orléans. Built in 1720, this house serves as a modern reference guide for all Normandy-inspired buildings established in New France. Adopting a unique volume, the organization at floor level and the composition of all façades make it an iconic example of the island’s traditional architecture. The architects of Blouin Orzes were inspired by the steep slope of its roof, by its direct relationship to the land, its formal simplicity and refined lines. The poetry, which emerges from a constructive frugality and the radicality of implementing the first establishments on the territory, also greatly nourished their creative process. If it needed to meet the contemporary needs of the owners, the conceptual strategy behind La Maison de l’Île consisted in also preserving the traditional spirit of the region. For example, the architects wanted to include elements of the interior and exterior within the unique volume. The historic cohabitation of a domestic space and a dependency served as a point of reference throughout the development of this project. The juxtaposition, separation and staggered alignment of the house’s volumes and of the garage/workshop below the roof space’s large volume portrays this cohabitation and preserves the legibility of the building’s typical profile. This strategy also allows the creation of vast exterior spaces protected in front of the main entrance and facing the river. The resulting covered passageway connects the front and back of the house, serving both as a link and as a separator between the domestic spaces and the dependency, as well as providing access to the utility areas in the basement, which is reminiscent of the food storage vaults of the past. Meanwhile, the opening created by the passageway adheres to the front façade’s composition, visually marking the house’s main entrance, while the front door is actually located laterally, at the end of a protected terrace, which gives access to the house from the driveway. This asymmetric game of transposition and composition of the inhabitable volumes beneath the roof space creates spectacular and unusual shapes inside, such as the cantilevered walkway above the terrace facing the river. One can also admire the building’s structure from the inside, including the steel beams hanging over the glass panels that cross the main volume. The double height between the open-plan entryway and the first floor’s living spaces define a spatiality unique to the blend of tradition and modernity. Lastly, placed vertically at the heart of the residence, the fireplace, behind which is profiled the staircase leading to the first floor, anchors the house within the landscape and within the heritage of the Île d’Orléans. The Maison de l’Île brought Blouin Orzes architectes the Excellence Prize from the Ordre des Architectes du Québec 2020, for the category Single-family Residential Buildings in a Natural Environment.

84

AS FAR AS THE EYE CAN SEE Loft Breman | Atelier BOOM-TOWN

In a building imbued with history, Éric Joseph Tremblay from Atelier BOOM-TOWN was invited to renovate a vast loft of 1,850 sq2 in order to maximize its incredible view of downtown Montreal. By creating custom-made furniture and re-defining its zones, the architect allowed the space to breathe more widely, as if it was stretching its arms to embrace the beautiful panorama. To best explain the project, one has to first talk about the building it inhabits. Inspired by the Chicago School, this is one of the first buildings in Quebec’s metropolis with an envelope and structure composed of reinforced concrete. It first housed a clothing factory at the beginning of the 20th century, before a community of artists bought it during the 1980s and it was converted into a condominium. To this day, the majority of the original architectural elements remain intact, such as the lobby, the elevator, the freight elevator and its impressive cornice. Inside, the New York-inspired lofts benefit from high concrete ceilings, giant windows, hardwood flooring, excellent sound-proofing and visible beams that are typical for this type of space. “The client’s main request was to clear up their view of downtown, which even extends to the river banks, towards Montérégie. The windows basically occupy the total length of the 44-foot (13.5 m) southern façade,” explains Éric Joseph Tremblay. The living spaces, such as the kitchen, living room, dining room and the den, already benefit from these windows, but the addition of a borrowed-light bedroom with a glass door cleared it up completely. The decision to separate the bedroom with this glass door evokes the building’s industrial past by blending glass with black painted metal. Considering the limited quantity of walls and surfaces greatly reduces options in this type of dwelling, they had to find new ways to add storage and ensure that the space was functional and comfortable. The solution proved to be creating a built-in library beneath the main room’s windows, allowing for increased storage capacity. Mobile wood screen panels hide certain parts of this large piece of furniture, thus toning down the visual noise created by the accumulated objects and injecting elegance and sophistication to the space. Two bathrooms, one back kitchen and various closed spaces make up the rest of the storage and functional spaces. The materials chosen are simple and raw to pair with the exposed concrete of the ceiling and of the massive beam at the centre of the loft. Complemented by custom-made, built-in storage, the kitchen’s cupboards and interior doors were crafted with wood, which also covers the floors in the living spaces, the bedroom and the office. Meanwhile, the floors of the kitchen, bathrooms and circulation areas are covered with porcelain or slate tiles “I think that the plumbing’s reconstruction was the biggest challenge faced of this project. Since we don’t have access to the unit below and the building’s structure, composed of concrete slabs, limited our actions, we had to design the new layout while ensuring that the new drains could be serviced by the new network of pipes.” The resulting modifications to the space are breath-taking: the modern glass door, the wooden library in warm shades and with alternating closures and openings defining its length, the simple, graphic décor favour black and white, and the incredible view, a living mural that draws the eye and casts a spell from day to night... A total architectural success, the loft’s inhabitants can now continue to enjoy this high-end, one-of-a-kind environment, facing the horizon and the future.


92

LIKE A SIGNAL

Cabine A | Bourgeois / Lechasseur Architectes

Blessed with spectacular landscapes, the Charlevoix region has been considered one of Quebec’s most popular touristic destinations for more than a century. Since the addition of a ski resort 15 years ago, the area has rapidly grown, attracting visitors year-round and increasing the demand for short-term accommodation. Cabine A, designed by the team at Bourgeois / Lechasseur Architectes, was built to meet this need. Located twenty minutes from Le Massif ski resort, in Domaine de la Falaise in the municipality of Petite-Rivière-Saint-François, this comfortable and unique cottage welcomed its first visitors in December 2019. The first in a series of planned rental cottages, it’s located at the foot of a slopping terrain and offers sweeping views of the Saint Lawrence River. “In 2018, we inaugurated the Dômes de Charlevoix and that represented our first foray into touristic architecture,” explains architect Olivier Bourgeois. “At the time, the project attracted a lot of interest; we had submitted an innovative answer to a traditional request. In a way, Cabine A is the logical follow-up to this incredible first experience.” Resulting from the close collaboration between architects and graphic designers, the design of Cabine A was inspired by the International Code of Signals (ICS), an international system of signals and codes recognized by marine pilots and long used as a means of communication at sea. The original idea was to embody in three dimensions the Alfa signal, the"A” which heads the ICS codes, specifically in regards to the building’s geometry. The vocabulary of the project—in regards to volumes, materials, shapes—was subtly developed by reflecting the glossary associated with naval architecture. For example, the roof’s triangular shape evokes a sail blowing in the wind, while its wide wooden terrace facing the river’s beauty recalls a ship’s deck. The use of wood on the walls and across the living room’s ceiling accentuates this analogy. “The English term “cabin” means “cottage,” but it can also refer to the cabin of a ship. Cabine A incites travel and a change of scenery. The “A” is there, because it is the first in a series of residences that will eventually dot the banks of the river.” From a formal standpoint, the gable roof extends towards the ground on the street side. The cottage seems anchored to the ground to not drift away. We reach the Cabine from its first floor, from a walkway and through a large windowed door. The entrance is below one of the roof’s sides, in the left leg of the letter “A,” covered with Baltic birch plywood to contrast with the sombre hues of the metallic roof and the wooden exterior cladding. “Across this unique project, architecture and graphic design inspire each other to elevate the experience of a nature retreat to a superior level. For example, Atelier Mock-Up carved a topographic scale model of the region and the river on one of the interior walls. It allows the guests to locate the Cabine’s in its environment. It’s a small detail, but it creates a magical connection between the locale and the visitors.” Designed to welcome 14 guests, the main room harbours the living room, the kitchen and the dining room, where the cathedral ceiling is revealed in all its majesty, reflecting the exterior shape of the volume. The walls are covered with the same plywood panels as the folds of the roof on the outside. This vast main room is also the perfect gathering place, where friends and family can celebrate or contemplate the splendid view in total tranquillity, since it stretches outside thanks to the panoramic terrace, on the ship’s “starboard side.” In a corner, a ship’s ladder gives access to a mezzanine, secret hideaway in the roof space, a quirky touch that will surely please the little ones. Near the windowed entrance door, a staircase leads to the garden level, partially tucked away in the hill and overlooking a forested terrain: “the hold.” Three rooms, a dormitory and a game room leading to a sheltered relaxation area were added, in visual symbiosis with the river.

Audacity and excess were primordial in successfully making Cabine A a construction that can compete in beauty and finesse with a context as charming as the one it finds itself in. The first spectacular milestone of an even more ambitious project, Cabine A promises its visitors comfort, calm and precious moments. While awaiting the construction start of its future neighbours, it surveys the river like a signal sent towards the horizon, like a hand gesture, a call, an invitation.

106

CHIBOUGAMAU, CANADA

Résidence Chibougamau | CGA Architectes

In Chibougamau, a young family asked the team at CGA Architectes to design an energy-efficient house, of reasonable size and budget, that would adapt to the realities of the local market place and context, while allowing the designers almost total creative freedom. The result is a reinterpretation of the typical Canadian home, both abstract and graphic. “The original idea was to re-purpose the shape and qualities intrinsic to the traditional Canadian house, with its gable roof and large eaves,” explains CharlesAntoine Perreault, one of the project’s architects. “At first, we imagined a completely black volume, detached from the northern landscape and accentuating the graphic strength of the house’s archetypal volume. Then we wished to meet the owners’ needs by offering them a very energy-efficient home through the creation of generous, easy-living spaces and through limited construction costs. We thus opted for an optimal compact plan that would be as efficient as possible.” When you see the residence in winter, circled by the pure white of the snowy scenery, with its roof and deep black walls complimenting cedar façades coloured ebony. The contrast is mind-blowing, reinforcing the modernity of the project. When one approaches, a hot-and-cold sensation charms, created by the contrast between metallic and wooden walls, which gives the impression that the volume’s shape was carved. The giant dormer adds a surprising effect, an abstract reappropriation of a more traditional architectural vocabulary. It acts as a kind of second volume, piercing through the main volume and doubling the height of the living room. Chibougamau is a city in northern Quebec boasting a subarctic climate and a population of about 8,000 inhabitants. The building’s energy performance was very important, in order for its users to comfortably live through the region’s long and cold winters. There was also the need to design a classic single-family home, so that it would better melt into its suburban context. “The project’s main challenge was to ensure the house stayed proportional in relation to the village’s existing buildings. The clients’ budget wasn’t really an issue, but the building had to remain modest, in order for the eventual resale price to stay realistic. The goal to build a house that would be high-performing on an energy and environmental level required the use of affordable technologies. For example, the compact shape of the volume limits heat losses by reducing the exterior envelope’s surface area.” While the northern side only harbours a small dormer, the southern façade is completely windowed, allowing for the optimal use of passive solar energy. The black colour of the envelope also favours heat absorption. At the heart of the home, the imposing vertical mass fireplace, composed of concrete blocks, includes many combustion chambers that stores heat for long periods of time. During summer, the roof’s 8-foot eaves on the northern and southern sides protect the entrance and patio, reducing overheating. “Considering the site’s distance, it was impossible to ensure the continued monitoring of construction work. Despite our trust in the construction team, it was necessary that our technical drawings be clear, precise and unambiguous, so that the result stay faithful to our vision.” – CGA Architectes


In regards to the spatial organisation and interior design, the architects’ intention was to create a fluid space, while creating distinct zones. Opening completely towards the back garden and the terrace, partly covered by the roof’s eaves, the main part of the house interprets the exterior and interior. The floor is covered by polished concrete, which stores heat and establishes a casual and modern ambiance. Simple, sober, but rich in possibilities, this modular space can easily be refurbished according to the whims and needs of its inhabitants, which makes it even more comfortable and user-friendly. The architects implemented a very functional central volume, which contains the bathroom, an entryway wardrobe, and a staircase leading to the first floor and a part of the kitchen. Painted in a very matte black, this volume recalls the exterior materials and generates four other sub-spaces: the entrance, kitchen, dining room and living room. On the first floor. the spatial strategy is reversed. The impact of the lower floor’s opaque volume becomes a mezzanine space where one finds the bedrooms and bathrooms, as well as a space, which could serve as a game room for kids. On the floor, warm oak wood contrasts with the ground level’s concrete. Combined with the living room’s double height and the floor-to-ceiling fireplace, this mezzanine finds itself bathed in light. These three elements create an air of grandeur and bring elegance to the whole house. The master bedroom, designed as a parental suite with its own bathroom, as well as the office, are partially open to the double height thanks to diagonal visual breaks across the volume. Lastly, the architects from CGA offered a vibrant and welcoming house to their clients, the Canadian home 2.0, built for a northern climate, but benefiting from today’s technology and ingenuity to maximize energy efficiency and provide a warm and functional nest for a small family for many years to come.

120

AT THE WATER’S EDGE

Langlois-Lessard Residence | Chevalier Morales

At the heart of a sublime landscape, right along the banks of Lake Saint-Louis, the architects of Chevalier Morales installed a luxurious and poetic residence, in communion with the surrounding nature and shaped by the limits of the land. How do you integrate a building harmoniously within such an exceptional setting? How do you alter without distorting? How do you plan a house’s internal spatiality and volume measurement, in order for it to blend in with the landscape while allowing its inhabitants to fully enjoy the beauty it offers? Which materials and textures would best pair with the environment without becoming invisible, compliment it without getting lost in it? They also had to keep in mind that the terrain is in a flood zone... quite the challenge. To preserve the land and its century-old trees, a compact implementation was privileged; even the pool was integrated within the house through a low horizontal wall, which ensures intimacy, while offering a small opening towards the lake. In total, only 7 % of the land was used for the building. Benefiting from a vested right, it remains very close to the water, turned towards an impressive view of the lake and setting sun. In fact, it is located so close to the water that, from the inside, one can easily get the impression that certain spaces spill into the lake, directly drawing one’s gaze, which easily overlooks the strip of land bordering the building. “The house’s volume was designed by following two principles: the promise of intimacy for its owners and as a reaction to the strong dominating winds coming from the west,” explains the architects. “The relatively opaque stone base offers the required intimacy and extends along the pool, establishing an artificial horizon upon which lies the upper volume, which is then moved in order to create a covered terrace that is protected from the sun on the pool side. It’s this shift

of the upper volume towards the interior of the land that protects the main entrance and, in contrast, uproots the dining room and projects it towards the lake.” Deriving from a minute observation of the general character of Léry, in the region of Montérégie, the study of the exterior textures aimed to determine which materials would help the residence blend in with the surrounding trees. Coarsely squared natural stone, cast concrete with hemlock boards and wood cladding were all chosen to compose the envelope. The resulting combination is both discreet and astonishing, coloured in warm, ashy shades. The desire to frame the spectacular views and to increase the influx of sunlight guided the general planning of the living spaces on both floors. Several elements also defined its identity by imbuing it with complexity and refinement. Firstly, located in the axis of the main entrance, the fireplace is at the heart of the volume, flanked by service blocks that are detached from the exterior to create subtle and sculptural volumes. The two floors are separated, simply connected by a narrow and minimalist staircase, which contrasts with the unusual explosion of spatiality. Considering the body of water’s close proximity, the ground level was specifically designed without double height, with a relatively low ceiling that reinforces the view towards the horizon. Alternately, on the first floor, the angular ceilings of the master bedroom and the children’s bedrooms generate a dream-like play of light. Inside, the palette of materials is defined by a polished concrete floor, which pairs with the fireplace and the chimney’s textured plaster. The furniture and accessories’ fabric softens the composition, while maintaining the tone on tone effect. Only the fireplace hearth and the interior of the impressive cellar, visible through black stained glass, offer warmer anchor points. This palette makes room for the omnipresent landscape to shine through, season after season. The stunning result charms with its delicacy, evoking a certain foggy romanticism and the impression of a mirage. The project’s elegance is reflected in every detail and rigorously implemented. Its quiet strength lies in the obviously sensible respect shown by its designers, who gently honoured a place of incomparable beauty.

134

A SURPRISE BOX

Bois-Boîte Project | MOA

The new owners of a duplex in Montreal’s Rosemont-La-Petite-Patrie neighbourhood, a couple asked MOA to transform their building into a multi-generational residence. Since it had been a long time since it was last renovated, the building required important work. The project: designing an expansion to the second floor’s apartment, where the couple could live and work and which would create a cozy home on the ground floor for the customers’ mother. The challenge: planning for the eventual space required for several kids! Right from the start, it was clear that the reconfiguration of the second floor’s existing spaces would be necessary. Everything was thus re-thought: two rooms were placed on the street side, offering a northern orientation best suited for night spaces. Meanwhile, the living spaces are gathered closer to the backyard, facing south, with the kitchen at the heart of it all. As for the rest, to create additional space, the solution suggested by MOA was to add a mezzanine to the second floor, which would contrast with the 20th-century characteristics of the duplex’s interior. The team then decided to implement a correlation between the smooth walls, slim proportions, and vertical openings of the second floor and the open volume, which added to the textured and mainly windowed “wooden box.” Designed as a flexible and multi-use space, the mezzanine mainly serves as an office for the owners, who work remotely, but can easily be converted into a guest bedroom/suite thanks to the sofa bed and small, adjoining bathroom.


The couple even thinks eventually turning it into their bedroom once the kids occupy the two bedrooms of the second floor. The mezzanine also gives the inhabitants access to a roof terrace through a large bay window. This terrace offers an unobstructed view of the surrounding rooftops and trees, a moving picture that changes across the seasons. To frame this view, a steel awning was installed. Although it protects the mezzanine from summer’s excessive sunlight, it also filters in an abundance of light, which shines through to the floor below. Just like the mezzanine, the awning’s interior surfaces are covered with plywood, extending the space and blurring the line between inside and out. “We use a lot of plywood and wood in all its shapes for our projects, “explains Catherine Milanese from MOA. “As well as being a greatly aesthetic material, it’s also the most local and sustainable resource in Quebec.” “Dominating this project, wood is used both as a structural and finishing material. Graphic and poetic, plywood brings an emotional dimension, with its very visible alterations, knots and grain pattern. On the imaginary side, it reflects an expression of Quebec’s architectural identity. “One of the most essential aspects of our architectural approach is the notion of northerness, which requires an appropriate response to Quebec’s climate. For example, we prefer a selection of local and sustainable materials, such as wood, and we were particularly worried with the thermal performance of each part’s envelope -- in this case, the mezzanine.” The new volume also allowed MOA to improve the intake of natural light across the entire residence, another essential aspect of the agency’s architectural work. Combined with the wood, the light ensures a pristine well-being and eases life through the very long, but sunny, Montreal winters. The addition of a mezzanine proved to be one of the main constraints the team faced during the project’s design, since it was controlled by strict municipal regulatory requirements in terms of the removal of the front and back façades, as well as the maximum height allowed by zoning. The volume thus had to be inserted into the density of the existing roof to meet these requirements. In the end, it’s also what guided the project’s design: embed a wooden box right into the second floor’s ceiling, while keeping its insertion visible. “The result is very satisfying, concludes Catherine Milanese. It meets our clients’ needs in terms of spatial organization thanks to the custom-made furniture, amongst other things. Their new living conditions please and suit them perfectly. In fact, we believe that it is crucial that a space reflects its inhabitants’ lifestyle. Since the client works in the world of design, it was important to pay particular attention to every detail and to the materials, which we chose with care. The work completed by the team at MOCO was done so with extreme precision. The cherry on the sundae: the budget was respected, which is pretty rare with renovations!”

144

MIRACULOUS CATCH

Poisson Blanc cottage | _naturehumaine

It’s nothing short of a miracle to successfully claim unchartered lands in the middle of a regional park, but that’s just what the owners of this charming Poisson Blanc cottage were able to do. The couple and their two young kids participated in a lottery organized by the government of Quebec, and they were chosen at random, winning the privilege to purchase at a lower cost a site along Lac Cuillèrier in the Laurentians. They then recruited the team of _naturehumaine to build a reasonably sized cottage with a limited budget, one that would respectfully blend into its natural environment. The concept behind this cottage’s angular and monolithic architecture originates from the rugged topography of its site and the steep slope defining the land. The minimalism of its shape and appearance allows for optimal compactness, minimizing its environmental footprint and strengthening its energy efficiency. Topped by a symmetric hip roof, the cottage’s square plan benefits from simple geometry.

Inside, the space reveals an impressive height beneath exposed joists, opening up the space vertically and creating a sense of grandeur. Visible from all living areas, the wooden criss-crossed structure of the roof evokes the skeleton of a fish. This imagery, combined with the immaculate white hue covering the majority of interior and exterior surfaces, reflects the name of the regional park (“du Poisson Blanc,” or white fish in English). The result is an unusual, minimalist and monochrome architecture, which celebrates the purity of a square. The project’s limited budget required an efficient interior design of the small building. Circulation spaces were thus kept greatly minimised, while the rooms were created to be compact, but comfortable. Utilities were also grouped together and the windows were installed to frame the landscape as best as possible. The budget, as well as the basic concept, dictated the choice of a limited and affordable palette of materials, preferably locally-sourced: white-painted steel for the roof, white-painted wood sheathing for the exterior cladding, maple veneer panels to make all the built-in storage units. Despite their higher cost, the owners preferred going with high-end windows rather than lower end options. This proved to be a wise and responsible choice, considering it’ll allow the family to save on heating and ventilation in the long term, which improves the project’s quality and sustainability over time. However, the biggest challenge was to find a general contractor who would accept to work in such a remote area and complete a project requiring non-standard finishing details. The considerable distance of the site from Montreal (+/300km) forced the team to reduce their visits to the work site. The architects had to fully trust the contractor to ensure careful monitoring and proper execution of the finished work. According to the architects, their greatest success was to complete the project by respecting the clients’ initial budget as much as possible with exceptional result. “It’s the simplicity and purity of this small building’s lines that define it. It’s delicately placed within its natural environment. In winter, with snow surrounding it, the cottage discreetly anchors itself within the trees, in perfect symbiosis with its site.”

154

HABITAT NATUREL

Habitat 67_Unité 622 | Rainville Sangaré

Unit 622, of the famous housing complex Habitat 67, had not been renovated or significantly enhanced since the 80s. Initially, the owners reached out to the team at Rainville Sangaré with the hopes of adding a second bathroom, but after a more comprehensive analysis of their needs, they decided on a complete overhaul of the unit. A completely unique, architectural masterpiece, Habitat 67 remains one of the most relevant and most recognized modern buildings of Quebec’s metropolis today. Built in the 1960s for the International and Universal Exposition of Montreal (Expo 67), the project aimed to combine the benefits of a private, individual home with those of apartment buildings and prefabricated modules. Designated as a historical monument in 2009 by the government of Quebec, the building blessed its architect, Moshe Safdie, with worldwide fame. “The inspiration for this project naturally came from the building itself; Habitat 67’s brutalist architecture served as our framework. The unit’s river-facing location, which can be windy and isolated during winter, made us opt for a very minimal palette of materials, in order to improve light quality and tactile warmth. Our clients appreciated the concrete volumes and industrial materials. We thus wished to preserve the existing materials as much as possible and combine them with raw materials or rich and natural materials. Concrete and steel now neighbour solid oiled oak to create modular volumes, which optimizes the abundance of natural light,” explain the designers. Unit 622 is composed of two prefabricated blocks positioned in a T-shape. The living space is structured around the intersection of these blocks, which


remains revealed to showcase the assembly of the building, the history of the location, and the spirit of the original project. Preserved for 50 years, original writings from the original construction are now visible. A custom-made approach proved to be the perfect solution to meet the needs of this project’s clients. Rainville Sangaré opted for a personalized design at every step, from the bathroom’s sinks and the bedroom’s furniture, to the light fixtures, the living room’s library, and a variety of diverse objects. The main modification to the unit’s configuration was the addition of a guest bathroom.”We allowed ourselves greater creative freedom in the bathroom. We were inspired by Montreal’s subway system, which was also built for the same occasion as Habitat 67, opting for a dichroic filter and zinc accessories that brighten up the very neutral space with hints of colour. Also, the sink was crafted with material that doesn’t stain, since the clients practice Chinese ink art. We chose Corian, and then also used it for all the custom-made sinks.” Habitat 67 is an experimental building unique in its kind, boasting several levels. This impacted the designers’ and builders’ way of working. For example, they had to be aware that the floors contain the building mechanicals, which are usually contained within the ceilings of regular buildings. Another example: the building’s particular structure made the workers optimise logistics to bring materials in and take construction waste out. Lastly, it was a colossal task to effectively isolate the space according to the standards of today. “To respect the symbolic status of Habitat 67 in Montreal, we chose to preserve that period’s raw materials and to develop a design around the brutalist style in order to improve on it, without distorting it. Interesting fact: when we were designing this project, we noticed a strong resurgence of the brutalist style in architecture. It was interesting to lean into its revival, to study its integration to the realities of today.” – Rainville Sangaré One of Rainville Sangaré’s priorities while designing each project is to remain conscious of the products and design’s sustainability, from a material, aesthetic and functional point of view. It was thus essential for the team to create products and spaces immune to changing times and trends. Also, each custom-made object was crafted locally, in order to reduce its environmental footprint. The cabinetwork was completed by the Bois Urbain organization, which promotes the professional reintegration of its members. The library’s main artwork was even created by James Kennedy, an artist from Quebec. As a result, between urban heritage, reinterpretation of brutalist standards and a sustainable outlook to the future, Rainville Sangaré modernized a tired space with respect and care, benefitting from the exceptional creative potential of its first iteration, as if they were simply polishing a precious gem. By reviving its original materials with new textures, the studio re-thought an entire space, so it could better align to today’s daily realities and meet its owners’ needs well into the future.

170

HIDDEN PARADISE

Chalet La Planque | TERGOS Architecture + Construction

Sheltered from the chaos and noise of the world, hidden from the routine of modern life on one of Sept Îles Lake’s islands, the La Planque cottage serves as a place for rest and relaxation for its owners. Secluded, they can catch their breath and take time to enjoy precious moments with their family, in a healthy environment, surrounded by flora and fauna. To build this dream haven, they called on the teams of TERGOS Architecture + Construction. It’s the location that first attracted this couple of environmental professionals and their young kids. Once they purchased the land, they camped here a few years in a row to get to know the area, in order to study its sun lighting and better define their needs. Located at the very tip of the island, the land offers interesting 180-degree views. The cottage was thus built further from its northwestern

neighbour, but open towards the south to maximize the view of the lake and favour natural light. Conscious of the impact of our surrounding environment and materials on our health, the clients quickly opted for healthy, sustainable and green building methods, with the goal of obtaining LEED certification, despite the difficult location of the project. “One of the challenges was obviously to build this project on an island. The construction site began over the summer with lovely weather, but continued until January. We had to break the ice to navigate to the site on a boat or we had to snowshoe there!” The difficulty in transporting materials, workforce and equipment quickly lead the design team towards an installation on concrete piers, instead of a standard foundation. Aside from simplifying the construction, this decision also helped in reducing the amount of concrete used and reducing the project’s environmental impact, since concrete is an energy-consuming material. The building was thus dropped into the landscape, allowing for minimal transformation of the natural site. The one-story volume’s elongated shape allowed for the preservation of the vegetation adorning the tip of the island, guaranteeing a visual opening towards the lake, but also, interesting forest views. The simplicity and compactness of the architecture allow for an economic and optimal use of the space. For example, the rooms are small, but adequate for their function, which is mainly as a space for sleep. The superposition of the children’s beds frees up space on the ground for playtime. Functional spaces, such as the entryway, machinery room and the bathroom, are all located at the back, on the north side, behind a plywood wall that also conceals additional storage space. With its texture and colour, this wall also warms up the main open area, which benefits from its south-facing position to enjoy optimal sunlight. This living room’s ceiling follows the angle of the cottage’s single-sloped roof, which also makes it revel in a beautiful, high ceiling and a generous window arrangement. Outside, the living room is bordered by a large terrace, which creates continuity between the interior and the exterior. A covered and screened section near the kitchen was designed to allow the inhabitants to enjoy the outdoors come rain or shine, while also staying protected from mosquitoes. To compose the building envelope, simple, local materials were preferred to achieve superior isolation and waterproofing and meet the requirements of the Novoclimat program*. By pairing this high-quality envelope with triple-glazed windows and a bioclimatic design, the energy efficiency of La Planque garnered it a LEED energy rating of 85, usually only obtained by the addition of geothermal systems or heat pumps. For the exterior, materials were chosen based on their sustainability, such as sheet metal for the roof and eastern cedar for the exterior cladding. The latter will start greying due to passing time and weather conditions. Inside, the kitchen modules were recuperated or made from wood, while the other materials are all low-VOC emitting. Some of the floors’ wood comes from the land’s maple trees and other massive parts were recuperated from the former dock. “This project is the result of exemplary and agreeable teamwork. It was completed thanks to the collaboration of our two sister teams: TERGOS Architecture and TERGOS Construction. For the clients, it was a real turnkey project with a whole-building approach. It’s a way of working that we particularly enjoy; it allows all players to be present throughout the process, which encourages the development of a good relationship with the clients. With La Planque, the owners even helped with the finishing at the end. It’s a project that profited from every player’s skillset.” Based on an awareness of the built heritage’s influence on quality of life and health, the La Planque cottage perfectly embodies the popular fantasy of a hidden paradise, of a contemporary, forested version of a desert island oasis, where time ceases to exist and the world seems to have disappeared, where one finds all essentials in the wild. It’s an architectural feat that is both sensible and respectful, in tune with the realities of today and the worries of tomorrow. *The Novoclimat standard is a provincial governmental program gathering the requirements necessary to achieve energy efficiency.


Contactez-nous par téléphone, courriel ou en messagerie privée sur nos réseaux sociaux. Il nous fera plaisir de répondre à vos questions ! Une proposition publicitaire peut vous être envoyée en quelques heures.

Nos adresses civiques élégantes et modernes sont livrées avec un ensemble d’accessoires pratiques qui facilitent l’installation. Un vrai jeu d’enfant ! De plus, tous nos produits sont fièrement conçus et assemblés au Québec. Pour les Fêtes, des cartes cadeaux sont disponibles sur notre site web.

info‌@‌magazineligne.ca 514 268-7120

magazineligne.ca

monadressecivique.com

Fabrication sur mesure de portes de douches, de portes de celliers et de cloisons murales au style européen. Les Portes Boréales, une équipe de passionnés de précision et design. Accompagnement et service de haut standard. info‌@‌lesportesboreales.com 418 473-5086

lesportesboreales.com


Des chouchous à cheveux cousus à la main à Montréal. Finies les mèches rebelles ! Les couettes, c’est plus chouette !

Des enfantillages, c’est une collection de jouets minimalistes et colorés, confectionnés avec une approche ludique, poétique et responsable, pour le bonheur des petits et des grands.

etsy.com/shop/minkymousse

desenfantillages.com

Boutique-univers pour les petits et les grands, où les maître-mots sont émerveillement et découverte, Comme des enfants est un lieu rassembleur et unique. La boutique offre non seulement ateliers et événements, mais mille et un coups de cœur jouets, vêtements, livres et objets déco, durables et beaux, pour les 0 à 10 ans.

Buk & Nola, c’est une charmante boutique de décoration, un service de design d’intérieur et un excellent prétexte pour se balader sur l’avenue Laurier à Montréal. C’est une occasion de découvrir de jolis objets déco, de la papeterie fine, des bijoux de créateurs locaux et de mignons accessoires pour enfant. Et c’est surtout le bonheur de dénicher le cadeau parfait et la petite touche finale à un décor.

commedesenfants.com

buknola.com


Du kombucha livré chez vous. Bienvenue dans le Club ! Magasinez maintenant sur notre site web.

HOTELMOTEL crée des sneakers et des accessoires unisexes de cuir. La marque explore la dualité entre luxe exclusif et humanité inclusive, quelque part où l’artisanat rencontre l’innovation, le minimalisme rencontre la perfection et le sérieux rencontre le jeu.

clubkombucha.ca

atelierhotelmotel.com

Tonic c’est avant tout deux filles passionnées qui se sont donné pour mission de t’aider à adopter de nouvelles habitudes de vie en te proposant des alternatives véganes, écoresponsables et zéro déchets, disponibles en ligne comme dans notre coquette boutique de Rosemont–Petite-Patrie. Viens nous visiter, on n’est pas sorteuses !

Bref est une galerie, une boutique et un lieu d’évènement, en constante évolution, présentant à travers des thématiques éphémères le travail d’artistes et créateurs émergents d’ici et d’ailleurs. Son espace permanent est situé dans Mile End, à Montréal.

tonicmtl.com

brefmtl.com


PilKi offre des tisanes à base de thé du Labrador aux saveurs innovantes, faits à partir d’ingrédients sauvages cueillis à la main dans la forêt boréale et les prés du Québec. Un vrai délice pour les papilles !

Reconnue des designers, des architectes et des clients pour son jugement artistique et la qualité d’exécution de ses encadrements, Martine Hénault fait preuve d’une expertise inégalée. Elle propose également sur place une sélection d’œuvres originales que l’on peut acquérir, créées par des artistes montréalais.

pilki.ca

martinehenault.ca

Clé en main pour vos événements corporatifs : lancements, vernissages, partys, etc. Service personnalisé et créatif pour adapter vos événements au contexte actuel.

Vous rêvez d’un espace de vie ordonné et libre d’irritants ? Vous ne savez pas par où commencer ? Vous êtes parfois découragée ? Vous en avez assez de perdre du temps à chercher vos affaires ? Vous déménagez et vous vous dites que ce serait l’occasion de faire un grand tri ? Je suis là pour vous !

info‌@‌veoproductions.com Sur Facebook : VéO Productions Événements Photo : Lanty

veoproductions.com

daniellecarignan.ca


O FF R E D E L A N CE M E N T / 15 % D E R A B A I S


On brasse de la bière à boire d'un trait. Celle qui étanche la soif des autres et nous rappelle qu'entre les lignes, nous sommes tous à la maison.

- lespacepublic.ca -

Photos: Katya Kounioukhova. Broue Pub - 3632 Ontario est , H1W1R7. L'Usine - 2287 Letourneux , H1V 2N9.


X U A E E CAD

GUID 2020

205


GC2020 ET MOI POUR VOU‌S JE FAIS CES SIMPLES VŒUX

Carte Julia, création Julia GR, 6 $, Paperole.com | Carte Le balai des déneigeuses, 4,50 $, LatelierCoquelicot.ca | Carte Agrumes des Fêtes, 6 $, JoannieHoule.com | Carte Timbre, 30 $ pour un lot de 6, Marlone.ca | Carte Joyeux Noël Ornement, 5,50 $, IneditDuNord.ca | Carte Cosy, création Myriam Van Neste (Helsinki Mon Amour), 5,50 $, Paperole.com | Carte Joyeux Noël – Foil bleu, 5,50 $, BienAvousStudio.com | Carte Joyeux bonhommes, création Amélie Lehoux, 5,50 $, Paperole.com | Carte Traîneau, 6 $, BukNola.com

206


Carte Joyeux Noël – Sapin, 5,50 $, BienAvousStudio.com | Carte Laurentienne, 6 $, TheBalticClub.com | Carte Ciné-Cadeaux and chill, 5 $, OuiManon.com | Carte Minuit félin, création So Meow, 5 $, OuiManon.com | Carte Au p’tit papa Noël, 6 $, Masimto.com | Carte Flocons, 6 $, AtelierArchipel.ca | Carte Favoris d’hiver, création Marie-Laure Plano, 5 $, LiliGraffiti.com | Carte Pain d’épice, création Amélie Lehoux, 5,50 $, Paperole.com | Carte Joyeux Noël – Bonne année, 5,50 $, BienAvousStudio.com

207


GC2020 PARTOUT, LA TABLE EST PRÊTE 208

Machine à espresso Breville entièrement automatique Oracle Touch avec moulin à meule intégré, 3500 $, LaBaie.com | Caramel au whisky et à l’érable, 275ml, 9 $, LaLichée.co | Moulin à café noir, création Fellow, 299 $ U‌S, CrateAndBarrel.com | Sac de café en grains Espirito Santo, 18 $ pour 300g, CafePista.com | Bouilloire électrique à température variable Stagg EKG noir mat, 280 $, MaCafeine.ca | Chocolats fins, 9 $ pour 4, LecavalierPetrone.com | Distributeur d’eau Ovopur Lille, avec base de bois, 849 $, AquaOvo.com | Tartinade Caramel + Banane + Chocolat + Noisettes + Grué, 15 $, AlloSimonne.com + EtatDeChoc.com | Sauces piquantes Chilis rouges fermentés + Jalapenos fermentés + Style de la Barbade, à partir de 12 $ la bouteille de 150ml, MarksHotSauce.com


Caro Kéto, de Caroline Dumas (Éditions Cardinal), 32,95 $, Editions-Cardinal.ca | Chez Lesley de Lesley Chesterman (Éditions Cardinal), 44,95 $, Editions-Cardinal.ca | Bougie parfumée Foodie poivre et porto, Les-Citadines.com | Panettone des Fêtes, HofKelsten.com | Pinces de cuisine en érable, 60 $ U‌S, BasitWare.com / Photo : Zoe Ching | Gâteau aux fruits Le Mémorable érable et whisky, 560g, 30 $, ToqueEtTablier.ca | Coffret de chocolats fins au choix, 35 $ pour 6 tablettes, LesChocolatsDeChloe.com | Préparation de chocolat chaud No.4aux épices chai, environ 10 tasses, 10 $, SükChoco.com | Boîte à bento, création Ekobo, 31 $, GoodeeWorld.com / Photo : GoodeeWorld | Machine à eau pétillante Carbonator 3, à partir de 219 $ U‌S, Aarke.com

209


GC2020 ON SE DONNE LA MAIN, ON S’EMBRASSE (ÉVENTUELLEMENT) 210

Chariot-bar en bois, création de Thom Fougere, 599 $, EQ3.com | Duo de chandeliers Victoria en frêne noir avec chandelles, cération La Fabrique Déco, 158 $, Fabrique 1840 / Simons.ca | Ensemble de service Lily composé de deux ustensiles sculptés à la main en noyer noir, création Guy Lemyre, 95 $, Lemyre.art | Chemin de table en feutre de laine de mérino, 79 $, JamaisAssez.com | Verres à cocktail Bon Bon faits en verre à la main et uniques, 519 $, HelleMardhal.com | Sous-verres hexagonaux Brut faits à la main à Montréal en hydrostone et résine, 35 $ pour 4, CollageCrafting.com | Panier tressé grand format en semi-porcelaine avec glaçure noire satinée, 102 $, MarieEveDompierre.com | Collection de table en caoutchouc Capsule bleu royal, à partir de 12 $ U‌S, SlashObjects.com | Tablette de chocolat noir 70 % La danse des piments ! de très haute qualité, 50g pour 13 $, QantuChocolate.com


Décanteur à vin Breather, création Norm Architects & Peter Ørsig, 76 $, JamaisAssez.com | Collection de table Amœba, création de Tina Frey, à partir de 53  $ U‌S, TinaFreyDesigns.com | Broyeur à marteaux en bois de teck, création de Skagerak, 100 $, GoodeeWorld.com | Carafe et tasses Junto en argile cuite, création de Simon Legald, à partir de 35 $, JamaisAssez.com | Ensemble de 4 serviettes de table bleue en lin naturel, création de Confetti Mill, 60 $, Fabrique 1840 / Simons.ca | Main de sel en verre soufflé et bois, création de A+J Métissage, 70 $, Fabrique 1840 / Simons.ca | Service d’ustensiles TILLAGD noirs, 20 pièces, 59 $, IKEA.com | Plateaux de bois Nera sculptés à la main, création de Monica Förster, prix sur demande, Zanat.org | Moule à glaçons nouvelle version IceBreaker : on tire les poignées pour démouler, puis on verse, 19 $ U‌S, MyIceBreaker.com

211


GC2020 FALALALALA LALALALA

Cartes à jouer Dekorera, 5 $ pour 2, IKEA.com | Gin aux pamplemousses roses, Artist In Residence, 750 ml, 32,75 $, SAQ.com | Bougies de soya Sekki, 20 $ ch., Ferm Living, BrefMTL.com | Tapis Capas 1, création Nanimarquina, GoodeeWorld.com | Sirop de ginger ale et houblon, 503 ml, 25 $, 34ozTonicMaison.com | Bâtons d’encens No Problemo au poivre noir + palo santo + cèdre de l’Atlas, Pretti.cool | Rangement à allumettes en béton cobalt, 28 $ U‌S, Pretti.cool | Casse-tête 1000 pièces KAWS Home, 89  $ U‌S, Store.MoMA.org | Jeu de Tic Tac Toe, 60 $, Atelier-D.ca


Kombuchas Amer + Sur + Épicé + Framboise, 355 ml, caisse de 12,40 $, ClubKombucha.ca | Assortiment de deux verres à cocktails, 45 $ US, CrateAndBarrel.com | Murale Azulejos Multi, 400 × 280 cm, prix sur demande, Coordonne.es |Chandelier ovale Tealight noir, création Ferm Living, BrefMTL.com | Jeté en laine d’agneau, Wallace & Sewel, 623 $, Store.MoMa.org | L’intégrale de Mafalda (Glénat), 49,95 $, LesLibraires.ca | Jardinière Story, 421 $, DWR.com | Porte-revues Hoop, 60 $, Umbra.com | Plateaux de service Cadaqués, création DOIY, BrefMTL.com

213


GC2020 NOËL BLANC + NOIR

Papier peint Grid noir et blanc, 160 $ le rouleau, BukNola.com | Jeu d’échecs en plexiglas, création Sean Cohen, 465 $, EditionBoutique.com | Assiettes Nebulosa, création Studio Oyama, à partir de 58 $, StudioYama.se | Sac Mini Unikko SmartBag, 45 $ US, Simons.ca  | Sac à dos en cuir recyclé provenant d’avions d’Air Canada mis hors service, 297 $, 457anew.com | Jeu de mémoire Figures, création June Play, 35 $, BrefMTL.com | The Design Book, nouvelle édition (Phaidon), 29,95 $, Phaidon.com | Vases et bol noirs Temp, prix sur demande, Anony.ca | Casse-Tête 1000 pièces The Moon, 25  $ U‌S, FourPointPuzzles.com 214


Bières en canettes Persil + Salicorne + Amarillo, 473 ml, en épiceries spécialisées, Menaud.ca | Tire-bouchon Anna G, création Alessi, 90 $, LinenChest.com | Espadrilles unisexes blanches Milestone Platform, 645 $, AtelierHotelMotel.com | Masque en coton noir et blanc motif Tiga, 25 $ US, MaikuBrando.com | Plateaux Lava, prix sur demande, Peca.com.mx | Table basse noire en acier et placage de frêne Heta, prix sur demande, AppareilAtelier.com | Banc Banco noir, 350 $, MDTmobilier.com | Bottes Sevilla Vache, 245 $, MaguireBoutique.com | Broderie sur papier unique Nœud 06, 20 × 24 po., 800 $, VeroniqueBuist.com 215


GC2020 DANSER AUTOUR DU VERT SAPIN 216

Ensemble de 4 pailles en verres, création de Brook Drabot, 28 $, Fabrique 1840 / Simons.ca | Sac réutilisable moyen Olivia en matière recyclée avec fenêtre pour voir son contenu, 13 $, NanyMontreal.com | Ensemble de 3 emballages alimentaires à la cire d’abeille, Sindy, 19 $ Olsen-Olsen.com | Déodorants naturels, création Maison Stoï, 20 $ ch, MaisonStoi.com | Sac réutilisable en silicone extra-grand se tenant debout, 29 $ U‌S, StasherBag.com| Coussins pour les yeux au sarrasin et à la lavande en coton naturel, 22 $, LaPetiteLeonne.com | Bloc de savon à vaisselle végane NoToxLife, 6oz pour 16 $, Chez Nous Chez Vous / CNCV.ca | Tampons à récurer réutilisables faits à la main, 10 $ ch., LaCapitaineCrochete.com | Dentifrice naturel haut de gamme Davids avec clé d’extraction, 10 $, Anthropologie.com


Savon Loop à l’orange et au curcuma fabriqué avec de l’huile rejetée et des fruits imparfaits pour contrer le gaspillage alimentaire, 100g, 7 $, SavonnerieDesDiligences.ca | Pochette avec 4 mouchoirs lavables, 25 $, BateauBateau.com | Grand sac en lin réutilisable, 40 $, DansLeSac.com | Fagot de sauge à brûler purificateur, 5 $, TerreASoi.ca | Kit de fabrication de fromage artisanal maison, plusieurs kits disponibles, à partir de 25 $, U-Main.ca | Coton-tige réutilisable, création LastSwab, 14 $, BoutiqueDDD.com | Essuie-tout réutilisable Splatter Neutrals, 6 $, TenAndCo.ca | Trio de sacs à collation réutilisables Lili, 28 $, DemainDemain.co | Petit sac pour ne rien perdre des restes de savon Redecker, 5 $, ExVoto.ca  217


WildOne

MiaCara

GC2020 JOYEUX NOËL MON MINOU

Perchoir et grattoir pour chats Torre, 700 $, MiaCara.com | Litière noire avec ouverture sur le dessus, 80 $, ModKat.com | Gourde pour chien, création PetKit, 25 $, Wayfair.ca | Bol à nourriture pour chien en céramique Positive Rock, création Recreation Center, 65 $ US, Shop.Design-Milk.com | Jouet à mordre en caoutchouc et coton couleur corail, 24 $ US, WildOne.com | Jouet qui couine en forme d’os, 16 $ US, TheFoggyDog.com | Carpette I Hope You Like Dogs, 34 $, HauserStores.com | Sac de transport marine en nylon imperméable, 125 $ US, WildOne.com | Brosses pour chien en bambou, LittleDonkeySupply.com 218


Dominic Lachance MiaCara

Jouets Biscuits chinois, 12 $ US, ModernBeast.com | Biscuits des Fêtes pour chien saveur de burger, 5 $, ChienMondain.com | Colliers pour chien en cuir végétal, 42 $, Partoem.ca | Supplément de chanvre pour animal CrocX, 20 $, MaisonDHerbes.com | Bols à eau et nourriture sèche pour chat Fresco, 60 $, MiaCara.com | Nœud papillon pour chat Costal Kikoy, création Hiro+Wolf, 16 $ US, Shop.Design-Milk.com | Bottes de pluie pour chien WagWellies rouges, 49 $ US, WagWear.com | Imperméable jaune pour chien Sarah Style 05, création The Painter’s Wife, 82 $ US, Shop.Design-Milk.com | Pet-tecture: Design for Pets (Phaidon), 33 $, Phaidon.com 219


GC2020

GoodeeWorld

TOUS LES BEAUX JOUJOUS QUE JE VOIS EN RÊVE

Affiche Hello rose, création ce de MiniWilla, 42 $, BukNola.com | Balançoire pour bébé en érable, 140 $, AtelierBosc.com | Décoration murale en raphia Lion couleur sauge, 38 $, BukNola.com | Ensemble table et chaises pour enfants Coin des arts, création Ecobirdy, 864 $, GoodeeWorld.com  | Bâtons de hockey pour enfants, 34 $ ch., DesEnfantillages.com | Cocon d’emmaillotage en Mérinos, création Hvid, 95 $, CommeDesEnfants.com | Attache-suce et hochet, à partir de 20 $, Bulle.ca | Peluches variées, création Raplapla, prix variés, GoodeeWorld.com | Pierre d’équilibrage en bois tons crépusculaires, 63 $, HappyLittleFolks.com 220


Voiture de bois bleue, création Janod, 169 $ US, CrateAndBarrel.com | Peluche Sirène, 65 $, BukNola.com | De petite À GRANDE : Simone de Beauvoir, 16,95 $, GroupeCourteEchelle.com | De petit À GRAND : Stephen Hawking, 16,95 $, GroupeCourteEchelle.com | Piano à queue miniature Schoenhut, 80 $ US, CrateAndBarrel.com | Ensemble de soins Lolo : cheveux soyeux, enfants heureux, création La belle excuse, 18 $, Fabrique 1840, Simons.ca | Chaise berçante pour enfant, création Plan Toy, 243 $, CommeDesEnfants.com | Animaux en point de croix, création Moon Picnic, 28 $ ch., CommeDesEnfants.com | De petit À GRAND : David Bowie, 16,95 $, GroupeCourteEchelle.com | De petite À GRANDE : Ella Fitzgerald, 16,95 $, GroupeCourteEchelle.com | Sac à dos Envelope Deluxe - Sugar Brown, 92 $, StickyLemon.nl

221


GC2020 NOËL ZEN Album instrumental Inscape d’Alexandra Stéliski, un chef d’œuvre, en version vinyle, 29  $, AlexandraStreliski.com | Rouleau de jade pour le visage, 30 $, BKind.com | Résine de Breu avec plateau de céramique de Costa Brésil, 192 $, GoodeeWorld.com | Bougies parfumées de la collection OSYNLIG, collaboration capsule de Byredo × IKEA, avec couvercle, 13 parfums disponibles, à partir de 12 $, IKEA.com | Infusions de Thé du Labrador, plusieurs mélanges disponibles, en boîtes ou en vrac, 9 $ pour 25g, Pilki.ca| Brosses et peigne de bois de hêtre de Redecker, à partir de 12 $, Miljours.Studio | Sels de bain de la Mer Morte, création de Elucx, 539g, 28 $ ch, Fabrique 1840 / Simons.ca | Bol à raser en béton et blaireau de hêtre clair, création Iris Hantverk, 109 $, OldFaithfulShop.com | Large miroir Shelfie avec étagère d’acier intégrée pouvant servir de pied lorsqu’on le pose, 540 $, MARdiROS.ca


Matelas de méditation, création de The Organic Company, 324 $, GoodeeWorld.com | Savon au café éthiopien Banko Michicha, collaboration de Zab × SUUM, 9 $, SUUM.ca | Baume à mains calmant et hydratant Hip Rosa, 50ml, 15 $, AtelierTonic.com | Serviette à main en lin naturel noire, 50 $ U‌S, Cultiver.com | T-shirt de coton filé et peigné Namaste Caliss illustré par Ana Roy, 30 $, AnabelRoy.com | Bâtons d’encens à l’épinette noire et au sapin baumier et porte-encens en laiton Lunar, 16 $ pour l’encens et 12 $ pour le porte-encens, ProvinceApothecary.com| Pierre ponce Redecker noire, 16 $, BoutiqueDDD.com | Masque pour les yeux au charbon Binchotan argent, 37 $. OldFaithfulShop.com | Pain de bain moussant à la feuille d’eucalyptus, 90g, 10 $, MaisonStoi.com | Exfoliant pour le visage à la poudre de riz et la rose de Damas, 30g, 18 $, MaisonStoi.com | Gant exfoliant de chanvre, 24 $, SUUM.ca


GC2020 TECHNO (HO HO)

Mangeoire pour oiseaux avec caméra intégrée, 150 $ US en prévente, MyBirdBuddy.com | Branchement intelligent Wemo Wifi, 25 $, Belkin.com | Liseuse numérique Kobo Forma, à partir de 300 $, KoboBooks.com | Appareil de nettoyage pour le visage PMD Clean Pro OB, 220 $, LaBaie.com | Porte-cartes ultra-fin avec batterie intégrée pour charger un téléphone intelligent, création de INÉ, 80 $ US, LaFab.us | Ferme rotative Bace avec clairage de croissance intégrée, bientôt disponible, Bace.co | Écouteurs intra-auriculaires AirPods Pro avec annulation active du bruit, 249 $, Apple.com | Appareil photo instantané Polaroid Now, 100 $ US, Polaroid.com 224


Téléviseur Le Cadre 2020 qui s’accroche comme un tableau et affiche une œuvre choisie quand il est en veille, à partir de 1 400 $ pour un appareil de 43’’, Samsung.com | Brosse à dent électrique intelligente et chargeur à piles solaire, à partir de 20 $, GetQuip.com | Station de chargement sans fil avec système de désinfection UV intégré Oblio, 80  $ U‌S, Lexon-Design.com | Table tournante haute fidélité Pro-Ject T1 Phono SB, 399 $, Sonos.com | Distributrice intelligente de nourriture pour chat ou chien d’une capacité de 6 litres de PetKit, 180 $, Amazon.ca | Serrure intelligente Wi-Fi 4e génération d’August, 330 $, BestBuy.ca | Appareil Tero transformant les déchets de table en fertilisant naturel, cartes-cadeaux disponibles pour la prévente en cours, premières livraisons à l’automne 2021, TeroProducts.com | Station de recharge à induction 3-en-1 avec technologie MagSafe, 150 $, Belkin.com


GC2020 ON SE REVERRA LE 7 JANVIER

Chaise ergonomique Aeron de Herman Miller 1 295 $, EQ3.com | Lambe de bureau Pixo Plus avec technologie de chargement sans fil et port USB intégrés, création de Pablo, 385 $, EQ3.com | Coffre de rangement Elin en aluminium et en bois, création de Most Modest, 100 $, DWR.com | Théière et tasses Puff en vert, création de Mérida Anderson, 198 $, ChampagneParadis.com | Horloge murale Sweep bleue avec aiguilles de laiton, création de Nordahl Konings, 218 $ US, Design-Milk.com | Bouteille de verre plate A5 avec pochette de cuir qui se faufile parfaitement entre deux livres quand on la transporte, 48 $ US pour la bouteille et 60 $ US pour la pochette, MemoBottle.us 226


Calendrier mural 2021 Brutalist, publication de Blue Crow Media, 35 $, Amazon.ca | Corbeille à papier Paper en vert et bleu, 30 $, Hay.com | Tasse à café réutilisable rétractable, à partir de 12 $, Stojo.co | Plateau pour clavier et souris ergonomique, conception de HumanScale, 376 $, EQ3.com | Ensemble de rangement pour le bureau en bois noir Forth, 105 $, EQ3.com | Agenda non-daté 2021 en tissu noir, 34$, TheBalticClub.com | Tablette iPad Pro 12,9 po avec Apple Pencil, à partir de 1300 $, Apple.com | Stylo mécanique Onyx en laiton oxydé noir avec support, 125 $ US, Inventory.co | Monture unisexe de lunettes de vue Willard Noi, création de Marie-Sophie Dion, 450 $, BarALunettes.com | Porte-documents/étui à portable noir en cuir au tannage végétal écoresponsable, à partir de 175 $, LaCompagnieRobinson.com


MARIE-CLAUDE MARQUIS

1490, RUE SHERBROOKE OUEST MONTRÉAL (QUÉBEC)  H3G 1L3 GALERIEROBERTSONARES.COM


Salvador Dalí, broche Ruby Lips, 1949. © Salvador Dalí, Fundació Gala-Salvador Dalí, ARS, 2020 Photo extraite du livre Salvador Dalí : The Impossible Collection (Assouline, 2020)

CULTURE MARIANA MAZZA À LIRE DANIELE TOMELLERI STÉPHANIE BOULAY

« L’homme sans culture est un arbre sans fruit. »

|  Antoine de Rivarol Écrivain, journaliste, essayiste et pamphlétaire

229


Portrait MARIANA MAZZA

Nous avons vécu une année qui a remis beaucoup de choses en question. Qu’en retiens-tu ?

Qu’est-ce qui t’a le plus manqué au cours des derniers mois ?

Y a-t-il un aspect de la crise sanitaire qui t’a semblé positif malgré tout ?

QUESTIONS DE GOÛT Mariana Mazza a autant de goût que d’audace et de franc parler. Sympathique, vibrante et colorée, l’humoriste a remporté un succès fou grâce à son spectacle Femme ta gueule, en plus de jouer au cinéma et collaborer à plusieurs émissions de télé, dont PaparaGilles, où elle commentait avec un humour piquant délicieux les tapis rouges québécois. Fan d’art, de mode et de design, elle a généreusement accepté de nous partager ses réactions face à cette année de révolution un peu trop tranquille, ses derniers coups de cœur d’ici, en plus de nous parler de ses projets et nous faire ses vœux pour 2021. On en aura bien besoin !

Photo | Kevin Millet Œuvre | Tina Cartier, She’s A Star, technique mixte.

230

À quoi ressemble ta maison idéale ?

As-tu l’impression que ta maison te ressemble ?

Minimaliste ou maximaliste ?

Es-tu quelqu’un qui s’attache aux objets ?

Y a-t-il une chose dont tu ne te départiras jamais ?

Dans quel endroit te sens-tu le mieux au monde ?

Où aimerais-tu vivre si on t’en donnait le choix ?

Que la vie est courte, qu’elle est remplie d’imprévus et qu’il n’y a aucune raison de remettre au lendemain ou à la retraite tout ce qu’on a l’occasion de faire dès maintenant. Ce que j’en retiens ? Un élan de vivre encore plus vite ! (rires)

Faire de gros soupers à la maison avec des amis, sortir prendre une bière et rentrer tard en taxi parce que la soirée était bonne, mais surtout faire des spectacles !

L’amour que les gens se donnent. Je trouve que les gens travaillent plus fort pour nourrir les liens qu’ils entretiennent avec les autres.

J’y habite, je pense. Je ne dirais pas non à une salle de bain plus grande, mais ce n’est pas si grave.

Absolument. Tout me ressemble chez moi.

Je suis plutôt maximaliste… J’aime habiter mon espace au maximum.

Je m’attache aux œuvres d’art, mais pas aux objets.

Mes cactus ! J’aime les voir grandir et s’épanouir dans le soleil. C’est l’une des raisons pour lesquelles j’aime autant ma maison : elle baigne toutes mes plantes de lumière !

Grosse question… Je crois que pour l’instant – surtout depuis les derniers mois –, c’est chez moi, dans ma maison.

En Italie.


Ton dernier coup de cœur design d’ici ?

L’équipe de District Cuisine, à Saint-Lambert, a refait le design de ma cuisine. Leurs produits sont entièrement québécois, et le résultat est incroyable !

Ton dernier coup de cœur artistique ?

Je viens de découvrir la musique de Ruben Gonzalez.

Quelle personnalité créative trouves-tu inspirante ?

Je viens de découvrir une artiste montréalaise qui s’appelle Tina Cartier et qui crée des toiles exceptionnelles qui combinent plusieurs techniques, dont le graffiti. Elle vient d’ailleurs de créer pour moi un portrait de mon artiste préféré, le chanteur Juan Gabriel.

Quelle activité t’aide à traverser la saison hivernale ?

Le temps des Fêtes, c’est un plaisir pour toi ou un calvaire ?

Ton métier d’humoriste te fait voyager beaucoup, normalement. Préfères-tu le moment du départ ou celui du retour à la maison ?

Quelle pièce es-tu la plus curieuse de voir quand tu entres pour la première fois chez quelqu’un ?

Le plus grand des plaisirs du monde !

J’aime les deux. J’aime le sentiment de partir à la rencontre du public, mais j’apprécie aussi le sentiment de rentrer à la maison pour me recentrer.

La chambre à coucher. C’est la pièce la plus intime et je pense qu’elle en dit long sur une personne.

La lecture ! Des projets ?

Des souhaits, pour 2021 ?

Je viens de terminer de tourner mon premier film, que j’ai coécrit avec Justine Philie en plus d’y jouer. C’était fou comme expérience !

Je souhaite à tous les artistes de pouvoir recommencer à vivre de leur art. Il serait temps. Je souhaiterais aussi aller sur la lune, mais j’ai le mal des transports… Peut-être en 2022.

Mariana sera en vedette dans le film Maria, en salle en 2021. + Vous pouvez la voir en tant que juge à l’émission Le prochain stand-up, les jeudis à 20 h sur Noovo.

MarianaMazza.com

231


À lire DES LIVRES SOU‌S LE SAPIN

COMME NEIGE AU SOLEIL Commune suisse du canton des Grisons, dans les Alpes suisses. Saint-Mortiz est aussi l’une des plus anciennes stations de sports d’hiver du monde, réputée pour ses 322 jours de soleil par an. Elle a accueilli à deux reprises les Jeux olympiques d’hiver et constitue depuis 1864 une destination de choix pour les gens du cinéma, de la mode et de la haute société, grâce à ses palaces, des cures thermales, ses compétitions de polos, de cricket et ses courses hippiques sur lac gelé. Entre neige blanche, ciel bleu pur ensoleillé et glamour chic, ce livre donne a voir un lieu mythique exceptionnel, hors du temps, grâce à une fascinante sélection d’images à faire fondre. St. Moritz Chic (Assouline), 95  $ U‌S, Assouline.com

PERSPECTIVE CRÉATIVE 2020 n’aura pas été une année particulièrement chérie par les voyageurs, nous ayant littéralement cloués sur place et cloîtrés dans nos maisons. Heureusement, rien ne nous empêchera jamais de voyager avec les yeux et grâce à la puissance évocatrice des mots, et c’est exactement ce que propose ce livre splendide regroupant plus de 300 photos de voyages commentées rapportées des quatre coins du monde par 150 des meilleurs architectes et designers américains. Au-delà de ce que montrent ces photos de voyages, c’est davantage la perspective de ces créateurs qui intéresse, puisqu’en nous partageant leur vision du monde, ils nous permettent de le redécouvrir autrement à notre tour. Travel By Design, présenté par le Design Leadership Network (Assouline), 95  $ U‌S, Assouline.com


VISIONS IMPOSSIBLES Définitivement l’un des artistes les plus importants de toute l’histoire de l’art, Salvador Dali a exploré, sur une période s’étirant sur plus de huit décennies, tous les médiums à sa portée pour exposer sans gêne les tréfonds de son âme comme ses plus étranges rêves, toujours avec le même génie décalé. Regroupant 100 œuvres marquantes de cet esprit créatif hors du commun sélectionnées par l’historien et conservateur d’art britannique Paul Moorhouse, cet ouvrage d’exception analyse les influences et les inspirations du visionnaire, ainsi que certains de ces travaux exploratoires. On en ressort étourdi et ébahi par la pertinence et la grandeur d’une œuvre qui continue de fasciner par sa modernité, son effronterie et son inventivité. Salvador Dali: The Impossible Collection, œuvres sélectionnées par Paul Moorhouse (Assouline), 895  $, Assouline.com

Page précédente : David Hockney: Drawing from life (National Portrait Gallery), 63 $, ArtBook.com | 50 Artists: Highlights of the Broad Collection (Delmonico Books/ The Broad), 34,95 $, ArtBook.com | Great Women Artists (Phaidon), 75 $, Phaidon.com | Edward Hopper: A Fresh Look On Landscape (Hatje Cantz), 95 $, ArtBook.com | Judd (MoMA), 108 $, ArtBook.com | Vital Voices: 100 Women Using Their Power To Empower (Assouline), 60  $ U‌S, Assouline.com | Sur cette page : Architizer: The World’s Best Architecture (Phaidon), 100 $, Phaidon.com | Black: Architecture In Monochrome, format mini (Phaidon), 24 $, Phaidon.com | | Postmodern Architecture: Less Is A Bore (Phaidon), 65 $, Phaidon.com | Bougie parfumée Bibliothèque, de Byredo Parfums, 240g., 120 $, HoltRenfrew.com | Ando: Complete Works 1975-Today (Taschen), 60  $ U‌S, Taschen.com | Homes For Our Time (Taschen), 25  $ U‌S, Taschen.com | Atlas Of Brutalist Architecture (Phaidon), 95 $, Phaidon.com | Architecture In The 20th Century (Taschen), 70  $ U‌S, Taschen.com | Étagère Story, 365 $, DWR.com


Le photographe Daniele Tomelleri travaille au Québec, en plus de collaborer avec d’autres photographes en Europe, particulièrement en Italie, son pays d’origine. Sa carrière se déploie principalement dans les domaines du marketing et de la publicité, mais il développe également des projets plus personnels touchant à une foule d’autres sujets, dont l’architecture. Invité à collaborer à ce numéro de Ligne, il nous propose cette série d’images poétiques et touchantes glanées plus tôt cette année durant le confinement au Québec. Artiste avant tout, c’est avec lucidité, sensibilité et finesse qu’il illustre les premiers moments troublants et inédits que nous avons partagés au printemps 2020. À échelle humaine, caméra à la main, il a cueilli au fil de balades père-fille des secondes précieuses comme la neige presque fondue. Il y a joint pour nous quelques mots, mais c’est surtout son regard posé sur les toutes petites choses qui raconte à cœur ouvert l’ébranlement collectif qui se prolonge toujours et nous marquera à jamais.

Qu’est-ce qui vous a inspiré cette série de photos ?

Vous faites de la photo depuis longtemps ?

Qu’est-ce qui vous inspire, en général ?

Des projets ?

Portfolio DANIELE TOMELLERI

Raconter du regard C’est une série très personnelle. J’avais envie de mettre en images cette période bizarre que nous vivions et qui nous a tous touchés. J’avais envie de la décrire, à ma façon : en photos. C’est une collection de clichés qui parlent de la vie de tous les jours et de la famille ; c’est une série très émotive.

Je suis photographe professionnel depuis déjà 10 ans. Je fais aussi bien de la photo de studio – portraits, natures mortes, photographie culinaire – que des reportages photos industriels, commerciaux ou architecturaux. Je ne suis pas fait pour m’en tenir à un seul style ; ça m’ennuierait. J’ai besoin que les choses bougent créativement.

Je suis un romantique ; ce sont les petites choses qui m’inspirent. Le petit mouvement des choses. Je trouve que ce sont souvent les détails qui font la différence.

C’est une période de réinvention constante, dans tous les domaines. Depuis le début du confinement, je suis entré en contact avec des entreprises du milieu artistique qui voulaient se projeter en direct sur le web et les réseaux sociaux – spectacles, prestations, concerts, performances… Pour moi, c’était un domaine complètement nouveau, mais j’adore les défis. Avec une équipe, nous avons développé des plateformes de diffusion en direct offrant une qualité audio-vidéo exceptionnelle ! C’est un projet qui me tient à cœur parce qu’il me permet d’aider des artistes à faire vivre des expériences uniques à leur public.

danieletomelleri.com vimeo.com/user31575379  ‌

  @‌daniele_tomelleri 235


Le temps qui manque. C’est ce qui nous manque à tous : du temps. Nous n’avons jamais le temps d’observer. Nous allons tous trop vite. Nous regardons sans voir. En mars dernier, nous avons enfin eu le temps : « Confinement. » Fin des contrats. Fin des sessions de studio. Plus de photos. Plus de rendez-vous. Plus d’humains, plus personne. Plus le droit, chacun pour soi.

236


237


Nous étions seuls.

238


239


Ou presque… Je passais mes journées avec ma fille. Nous nous baladions dans le quartier. Interdit de rester trop longtemps à l’extérieur de chez soi. On sortait une heure ; il faisait froid. C’était le calme plat. Comme si la vie avait pris fin. Sans nous.

En balade, nous avions le loisir de regarder, de déambuler, sans compter nos pas. Ma fille et moi avions enfin le privilège de regarder ensemble. Elle m’apprenait à toucher les racines des arbres. Nous reniflions les premières tulipes. Nous levions la tête pour fouiller des yeux le ciel bleu.

La neige fondait.

240


Jour après jour, les petits détails du quotidien qui nous auraient échappé normalement nous apparaissaient très présents. De petites choses qui font sourire. Nous vivions des moments inédits. Uniques, intenses, difficiles… Mais purs. Nous entendions souvent parler « des emplois et travailleurs essentiels ». Ça me faisait me poser des questions. Remettre en question mon métier, ma passion : la photographie. C’est quoi, la photographie ? Raconter avec des images. Raconter sans mots. Laisser parler les images. Les laisser parler pour soi. À quoi ça sert, la photographie ? Ça sert à libérer ce qu’on garde à l’intérieur d’un seul « clic ! »

241


Répertoire ANNONCEURS 242

À Hauteur d’homme Hh.ca

Luminaire Authentik LuminaireAuthentik.com

Atelier Hotel Motel AtelierHotelMotel.com

Mirabelle MirabelleMusic.com

Atelier Mock-Up AtelierMockUp.com

Mon adresse civique MonAdresseCivique.com

Bref BrefMtl.com

Nanawall Nanawall.com

Buk & Nola BukNola.com

Martine Hénault MartineHenault.ca

Camarade Camarade-Mtl.com

Miljours Miljours.studio

Club Kombucha ClubKombucha.ca

Minky Mousse etsy.com/shop/MinkyMousse

Comme des enfants CommeDesEnfants.com

Napoléon Napoleon.com

Danielle Carignan DanielleCarignan.ca

Pilki Pilki.ca

d’Armes dArmes.ca

Portes Boréales LesPortesBoreales.com

Des Enfantillages DesEnfantillages.com

Raumplus Cubo.ca

Espace Public LespacePublic.ca

Strøm StromSpa.com

Gabrielle Desmarais Gabrielldesmarais.com

Sük SukChoco.com

Galerie Robertson Arès GalerieRobertsonAres.com

SUUM Suum.ca

Huppé Huppe.net

Simone Records SimoneRecords.net

Jamais Assez JamaisAssez.com

SOUK Mtl Shop.Soukmtl.com

Kollectif Kollectif.net

Tonic Mtl TonicMtl.com

La Guilde LaGuilde.com

Véo Productions VeoProductions.com

EN MAI 2021 on remettra le chaos en ordre on fleurira la maisons on ouvrira grand les portes et les fenêtres pour laisser entrer un vent nouveau


« Cette « floraison tardive » de Mirabelle est l’une des belles récoltes de chansons de cette année. [...] Magistral. » ICI MUSIQUE

mirabellemusic.com 243


En bout de ligne STÉPHANIE BOULAY

Nous avions envie à l’avenir de laisser le mot de la fin à des personnalités de tous horizons et de les inviter à nous raconter leur maison, leur territoire, leur habitat. Autrice, compositrice et interprète au talent et à la sensibilité immenses, Stéphanie Boulay est la première à se prêter au jeu.

RECULER DU MONDE J’ai eu la chance de trouver la maison de mes rêves en octobre 2019. Elle donne sur un pâturage à l’arrière et sur les côtés, et on trouve un saule pleureur et un chêne à l’avant. Elle est entourée d’arbres à fruits. Elle est vieille et possède une âme sans caprice ; elle a appartenu à un vieux peintre. Cette maison ne devait être que des vacances à la campagne, qu’un refuge à l’abri de mon métier et de ma ville que, je crois, je n’ai finalement jamais vraiment aimée. J’ai habité la métropole en la fuyant tout à la fois, en la fuyant à l’intérieur de ses murs, dans la gastronomie et l’alcool, dans le luxe et le travail. Gorgée de ses trésors, je ne sentais plus qu’elle me remplissait aussi de petits vides, de doutes et de détresses. Je vivais jour après jour le cœur affolédans la poitrine, moi qui, enfant, courais dans les vallons, cordais du bois de chauffage, pêchais la truite, chassais l’orignal et cueillais des noisettes en me piquant les doigts jusqu’au sang. La radio de la voiture était ouverte le 12 mars 2020. Mon amoureux et moi, on s’en allait passer deux jours à la maison de campagne avant de recommencer une enfilade de spectacles aux quatre coins de la carte. Mais la radio a dit que c’était fini. Alors, on n’est plus jamais repartis de notre refuge. Pendant des mois, on s’est refait une vie, avec rien d’autre à faire qu’élever les enfants et nous demander comment on avait envie de le faire.

244

Elle témoigne ici de sa rencontre avec la maison de ses rêves, loin de la ville et du monde de la musique, où elle apprend à vivre autrement.

Dans toute cette lumière, j’ai sombré dans une profonde noirceur. Je n’ai pas joué une note. Je n’ai pas écrit une ligne. Je me suis assise dans la serre et je me suis demandé ce que j’avais envie de créer avec ma déprime et ma solitude. Alors, j’ai semé des graines pas plus grosses que des têtes d’épingle, et ces graines sont devenues un jardin verdoyant, aux plantes enracinées si profondément qu’il m’a fallu les déterrer avec des outils à la fin de l’été. J’ai appris à comprendre le langage des abeilles, de la terre, des animaux et des saisons. J’ai aussi appris la vérité sur mon métier. Je souffre peut-être encore plus qu’avant, parce qu’en se reculant du monde, on le voit plus clairement, on le sent encore mieux vibrer. Et ce retrait, même s’il nous fait apprécier ce qu’on possède, rend aussi nos privilèges impossibles à supporter. Pour moi, du moins. Mais je me sens au-dedans de moi et non plus au-dehors. Je me vois maintenant telle que je suis : belle et laide, généreuse et égoïste, libre et captive, amie autant qu’ennemie de moi-même. Mais cette amie-ennemie, elle me dit la vérité. Je ne repartirai plus d’ici, de cette maison qui m’apprend à me connaître et à connaître le monde. Je ne retournerai pas à la ville. J’ai trop à comprendre.

|  Stéphanie Boulay Autrice, compositrice et interprète


À Mathieu Jacques Bourgault, Olivier Boisonnault, Jean-Pierre Alarie, Véronique Papineau, Roxane Hudon, Antoine Laprade, Mathieu Verreault, Julia Rompré, Vanessa Girard. À Catherine Orzes, Éric Joseph Tremblay, Olivier Bourgeois, Charles-Antoine Perreault, Maude Beaupré, Catherine Milanese, Lambert Rainville, Chloé Darmanté, Marie-France Daigneault Bouchard, Anabel Arsenault, Pénélope Fortin, Marie Létourneau. À Geneviève Duval, Annie Legault, Christian Michaud, Marie-Claude Marquis, Marie-Anne Miljours, Mariana Mazza, Daniele Tomelleri, Stéphanie Boulay. À Phil Bernard, Alex Blouin, Jodi Heartz, Maxime Brouillet, Raphaël Thibodeau, Charles O’Hara, Guillaume Plamondon. À Philippe de L’étoile, Milenson Jean-Baptiste, Sébastian Proulx-Garcia, Louise Lacroix, Laurence Hélie, Francine Martel, Alexandre Da Silva, Isabelle Bergeron. À Lise Talbot, Sylvie Paquette. À Line Pomerleau. À tous les architectes, designers, artistes, artisans, invités, photographes et collaborateurs qui ont permis qu’existent ces trois premiers numéros de Ligne. À tous ceux qui ont participé, de près ou de loin, à son rayonnement tout au long de cette première année. À tous les annonceurs qui nous ont fait confiance. À tous ceux qui nous suivent et nous accompagnent.


PUB

246

Profile for Magazine Ligne

MAGAZINE LIGNE - 03 - HIVER 2020  

Magazine québécois d'architecture, de design et d'art.

MAGAZINE LIGNE - 03 - HIVER 2020  

Magazine québécois d'architecture, de design et d'art.