Issuu on Google+

N° 118 juillet – août 2012 – CHF 6.– €4 – 360.ch

Et le CIO créa la femme


THE ULTRA HOT GAY FOAM PARTY

MARDI 31 JUILLET dès 22h (Veille de la Fête Nationale Suisse)

MAD>LAUSANNE

© photo: Aaron Cobbett

ANTOINE909 > Londres

(Jungle, Circuit Festival) EDU DE LA TORRE > Berlin (Salvation, Connection) STEVEN REDANT > Barcelone (BimBamBum, La Démence) NICODISCO > Genève (360°, La Parfumerie) LUKJLITE > Bâle (Poppin, Baselworld) MENTAL X > Zurich (Labyrinth, DRS Virus) AJAXX > Zurich (Flexx, Angels) * N’oubliez pas vos serviettes et maillots de bain. * Portez de vieilles baskets et des shorts sexy! * Douches extérieures ainsi qu’autour de la piste. * Etages supérieurs ouverts pour ceux ne souhaitant pas être mouillés.

MAD club

Rue de Genève 23

LAUSANNE - Suisse

Tél. +41-(0)21-340.69.69

www.gay-party.net


sommaire No 118 juillet août 2012 2 5 6 7 9

Actualité

Internationale Suisse Santé Associations Don du sang Précaution ou discrimination ? 11 Genève Une constitution pas si rose 13 Drague La petite liaison dans la prairie 14 Super héros Des coming-outs & des rumeurs

Dossier

17 Jeux olympiques Et le CIO créa la femme…

culture

26 Mode Please, attache-moi, idiot ! 28 Musique Périple estival au fil des festivals 30 NIFF Vous avez dit vampires ? 34 DVD Comme au cinéma 35 « Rizzoli and Isles » Une série homosexualisée 35 Biographie Sous les jupes de la Castafiore 37 Livres 38 Lestrade Héros positifs

Portfolio

48 Fred Merz Pâquis mon amour

Edito

SAGAS ET SPARADRAPS Il est là l’été, enfin ! Plus que le soleil qui reprend ses droits, c’est surtout la fin de la grille des programmes télé qui nous indique que la saison automno/hiverno/printanière est terminée. On peut enfin prendre congé des journaux télévisés et des émissions politiques à gogo largement occupées par la récente présidentielle française. Place aux sagas et autres sparadraps médiatiques censés nous donner une parenthèse de respiration pour mieux affronter la rentrée. Des sparadraps pour occulter pourtant deux mois les atrocités en Syrie, la guerre civile au Mali, la famine au Sahel auxquels s’ajoutent les affaires courantes de la misère globale. L’occasion aussi pour les plus chanceux de contrecarrer l’érosion de leur pouvoir d’achat sur les plages des pays voisins plus durement touchés par la crise. Loin de moi l’envie de plomber l’ambiance. Preuve en est, le magazine que vous tenez entre les mains devrait vous aider à passer le cap, que vous restiez coincés à Goumœns-le-Jux ou que vous vous la jouiez globe-trotter. L’été c’est aussi ça : l’époque où l’on met sa culpabilité de côté, où l’on se permet de penser à autre chose. Et, conseil d’ami, profitezen. Si l’été s’annonce olympique autant dire que la rentrée sera sportive. On saura notamment à quelle sauce nos amis grecs seront mangés, si Barak Obama rempilera pour quatre années supplémentaires, si la France et les Etats-Unis franchiront le cap de la légalisation du mariage homosexuel. Des nouvelles qui ne manqueront pas d’avoir des répercussions dans notre paisible Helvétie. Mais tout cela ce n’est qu’un minuscule avant goût de la saison 2012-2013, car une saga peut en cacher bien d’autres… …XOXO, Guillaume Renevey, rédacteur en chef

Gaymap

55 Le guide des sorties suisses 68 Plans Genève, Lausanne et Berne

40 45 75 76

Et encore

Astrologie Fiche cuisine Eat it – Perles de melon au porto L’agenda de Dialogai Chants nocturnes de Greta Gratos

Des exemplaires sont offerts par tous les lieux partenaires LGBT et friendly de Suisse romande. 360° est un magazine indépendant dont le contenu rédactionnel ne reflète pas nécessairement les positions de l’Association 360. Retrouvez toutes les infos sur 360.ch Couverture : Jeux olympiques de Los Angles, 1932. DR

Juillet – Août 2012 – 360°

1


ACTUALITÉ internationale

La photo du mois Mike Groll

2

U.S.A, 26 mai 2012 – Une lesbienne de l’académie militaire vient d’obtenir son diplôme. A West Point (N.Y.),

une association gay a pu tenir pour la première fois un repas annuel pour les cadets et les diplômés LGBT.

MAROC

RUSSIE

DéBARQUEMENT GAY

NIET à LA PRIDE

« Le plus grand rassemblement du monde de gays et lesbiennes » va envahir le Maroc dans la journée du 1er juillet, prévient la presse marocaine. C’est ce jour-là qu’est prévue l’escale à Casablanca d’une croisière gay en provenance de Barcelone, l’Exotic Mediterranean de RSVP Vacations. Plus de deux mille vacanciers, principalement américains, auraient le choix entre une visite de la Mosquée Hassan II et une excursion à Marrakech, selon « Al-Khabar ». Le site d’opposition Demain Online, qui n’hésite pas à annoncer à cette occasion « Une gay pride à Casablanca », affirme que la visite a déclenché une « vive polémique », mais que le gouvernement, dirigé par les islamistes, aurait déjà donné sa bénédiction. A.G.

La municipalité de Moscou a décidé d’interdire toute Gay Pride jusqu’en 2114. La mesure a été ratifiée début juin par les juges d’un tribunal de district. C’est Nikolai Alekseev, décidément de retour en tant que héraut des LGBT moscovites, qui a déposé les 102 demandes, selon PinkNews. co.uk. Il se serait agi d’un moyen de « contourner la législation » municipale. Le « niet » des autorités aux multiples requêtes aurait été notifié par un simple et unique courrier. La décision de justice qui l’a suivi devrait permettre de se tourner vers la Cour européenne des droits de l’homme. En mai dernier, des militants gays et lesbiens avaient été arrêtés après avoir tenté d’entamer une marche LGBT dans la ville. A.G.

Juillet – Août 2012 – 360°


ISRAËL

LAVAGE ROSE POUR TSAHAL

C’est un coup de pub plutôt réussi. Sur leur page Facebook officielle, les forces armées israéliennes ont posté lundi, peu après la Gay Pride de Tel Aviv, la photo de deux soldats de Tsahal marchant main dans la main dans les rues de la métropole. Le cliché était accompagné d’une légende en forme de défi : « C’est le mois de la Pride. Saviez-vous que les Forces armées israéliennes traitent tous les soldats sur un pied d’égalité ? Voyons combien de fois cette photo est partagée. » Le buzz a manifestement fonctionné : presque 10000 « j’aime » et 8000 partages, sans parler du millier de commentaires. Ces derniers n’étaient toutefois pas tous élogieux, certains accusant Tsahal de promouvoir l’amoralité ou de saper l’image de marque de l’armée réputée la plus puissante du Moyen-Orient. Caution gay D’autres ont dénoncé une nouvelle opération de « pinkwashing ». Cette stratégie prêtée à l’Etat hébreu consisterait à renforcer l’impression qu’Israël est le seul îlot de liberté au sein d’une région homophobe, justifiant sa défense. L’argument suscite des controverses enflammées aux Etats-Unis et, plus

DR

La publication par l’armée israélienne de l’image d’un couple de soldats gay fait grincer quelques dents, dans l’Etat hébreu comme à l’étranger.

Cette photo publiée par Tsahal a créé la polémique.

récemment, en Israël même. Par ailleurs, une enquête réalisée dernièrement par le Mouvement des jeunes gay israéliens a dénoncé le climat d’homophobie régnant au sein des forces de l’Etat hébreu, rappelle le « Jerusalem Post ». A.G.

POLOGNE

FRANCE

HOMOS CONTAGIEUX

BON VENT, M. VANnESTE

Des manuels utilisés dans les écoles d’infirmières polonaises définissent encore les gays comme de dangereux déséquilibrés. Pire, dans un examen, une des questions à choix multiples est formulée ainsi : « Les homosexuels sont particulièrement dangereux socialement et peuvent pousser des individus à… » Les étudiants peuvent choisir entre « des pulsions sexuelles anormales » et « la prostitution ». En 2010, un livre utilisé par des lycéens décrivait encore l’homosexualité comme une maladie. Le Ministère de l’éducation avait alors balayé les critiques du revers de la main, s’offusquant même que l’on réclame de mettre le livre au rebut juste « parce que certains désapprouvent les théories présentées ». A.G.

Un symbole de l’homophobie dans la politique française s’est enfin fait éjecter de son siège de député. Ex-UMP devenu divers droite, Christian Vanneste devra céder la place à laquelle il se cramponnait depuis presque 20 ans. Il a obtenu un pitoyable score de 13% lors des législatives françaises, loin derrière les candidats PS, UMP et FN. L’élu sortant de la 10e circonscription du Nord s’était fait connaître par ses prises de positions nauséabondes, et notamment ses propos homophobes assumés. Il avait qualifié les gays et lesbiennes de « menace pour l’humanité » ou comparé l’homosexualité au racisme. Dernièrement, il avait estimé que la déportation des homosexuels relevait de la « légende ». A.G. Retrouvez toute l’actu sur 360.ch Juillet – Août 2012 – 360°

3


ACTUALITÉ suisse

SUCCèS POUR LA PRIDE ZURICHOISE

SUISSE

LGBT YOUTH EN TOURNéE

dr

Ce sont quelque 8000 personnes qui ont défilé à Zurich pour la 19e édition de la Pride.

L’association LGBT Youth part en vadrouille avec son InterActions Tour. Une initiative qui offre la possibilité aux jeunes de 17 à 30 ans de participer à des weekends de réflexion et d’actions publiques sur les thématiques LGBT dans plusieurs villes de Suisse. Lors d’ateliers, les jeunes développent des concepts pour accrocher dans la rue le badeau et le faire réfléchir sur les thématiques liées à l’orientation sexuelle et au genre. De telles opérations auront lieu, du 31 août au 2 septembre à Genève, du 12 au 14 octobre à Berne et fin novembre à Fribourg. Info et inscriptions sur www.lgbt-youth.ch. A.G.

BERNE

UN ARTICLE CONSTITUTIONNEL ? La Conseillère fédérale Simonetta Sommaruga était l’invitée De la pride zurichoise.

L’ex-CSD, rebaptisée en 2010 Zurich Pride Festival, a fait le plein samedi 16 juin. Selon la presse alémanique, environ 8000 personnes ont paradé dans les rues de la ville. Il faut dire que la météo a enfin été clémente avec les organisateurs, après plusieurs éditions maussades. Parmi les invités de l’événement figuraient la militante LGBT ougandaise Kasha Jacqueline Nabagasera et la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga. A l’issue du défilé, cette dernière a pris la parole sur la grande scène du village, sur la Turbinenplatz. Faisant écho au slogan de la manifestation, « Welcome to reality », la ministre de la Justice a déclaré qu’elle souhaitait que la loi suisse se rapproche des véritables conditions de vie des personnes LGBT, notamment sur les questions familiales. « Tant qu’il y restera des discriminations dans le quotidien, nous devons tous les combattre », a déclaré la socialiste. D’ailleurs, l’Office fédéral de la Justice a confirmé qu’il planchait sur une proposition de loi autorisant l’adoption d’un enfant par le partenaire de même sexe du père ou de la mère. Il sera mis en consultation dès le milieu de l’an prochain. Le futur texte correspond à la nouvelle position du Conseil fédéral, adoptée cet hiver sous l’impulsion de Simonetta Sommaruga. Déjà, l’extrême droite (entre autres, récemment, par les Jeunes UDC valaisans) a promis une initiative contre toute ouverture de l’adoption aux couples gay et les biens. A.G.

« Les mots ont peu de portée quand il n’existe aucun instrument pour les appliquer. » C’est en ces termes que le conseiller national zurichois Martin Næf a déposé, le 14 juin dernier, un postulat portant sur la lutte contre les discriminations en Suisse, notamment en ce qui concerne l’orientation sexuelle et l’identité de genre. L’élu socialiste ouvertement gay a invité le Conseil fédéral à établir un rapport sur le droit actuel dans ce domaine. En Suisse, la Constitution ne mentionne pas explicitement les minorités sexuelles comme dignes de protection. A.G.

Retrouvez toute l’actu sur 360.ch

Publicité

JEUNES LGBT Accueil jusqu'à 25 ans les 2e et 4e jeudi du mois, de 18h30 à 21h30 à la Maison Verte, 5 place des grottes, Genève Le groupe de soutien et de loisir pour les jeunes lesbiennes, gays bisexuels, transgenres et leurs ami·e·s jusqu’à 25 ans

www.totemjeunes.ch Juillet – Août 2012 – 360°

5


ACTUALITÉ santé

à vos marques…

Directeur du plaidoyer sur la recherche dans l’association américaine Project Inform, David Evans a publié le 23 mai, sur le site du magazine POZ, un texte intitulé : « Soyons pragmatiques au sujet des Prep ». Après la recommandation en mai dernier d’un comité d’experts de la FDA en faveur d’un médicament anti VIH qui serait utilisé aussi par des séronégatifs dans un but préventif, se sont mélangés le triomphe du premier nouvel outil de prévention, depuis 30 ans d’épidémie, mais aussi l’appréhension, la désinformation et les controverses. Les militants séropositifs et séronégatifs se sont battus main dans la main pendant près de 30 ans pour défendre l’accès aux traitements pour les personnes vivant avec le VIH et aux services de prévention pour toutes les personnes ne vivant pas avec le virus. Cela a été une stratégie gagnante et une combinaison efficace. David Evans espère qu’avec la Prep nous arriverons à dépasser nos peurs, notre suspicion et notre rancœur. Et que cette union sera toujours aussi forte ! Retrouvez la suite de ce plaidoyer : http ://bit.ly/LgfPri

Une saga interminable

Durant juin, juillet et août ouvert uniquement les vendredis et samedis VE, SA 22h à 5h 9, rue de Richemont, Pâquis, Genève entrée gratuite bières et shots 5 CHF www.k36.ch

Alors que le parlement avait décidé que la transmission des données de diagnostic se ferait de manière codée et anonyme, l’ordonnance d’application se fait toujours attendre. Helsana retient par exemple le remboursement de 4000 factures soumises par les établissements médicaux sous prétexte que les données actuellement transmises seraient incomplètes et donc en porte-à-faux avec la volonté du parlement. Les hôpitaux en revanche lui opposent l’absence d’ordonnance et la loi actuellement en vigueur : pour ces derniers, ce serait donc au contraire les assureurs qui sont hors-la-loi.

à lire bientôt

Au carrefour de la lutte contre le sida, des hommes. Depuis 30 ans, le sida touche un grand nombre d’hommes homosexuels. Dans Remaides Suisse nous parlerons de diversité, diversité sexuelle, diversité ethnique, diversité sérologique, diversité de vécus et de parcours, tout simplement, en donnant la parole à Hugues, Ludovic et Sebastian. Abonnement gratuit sur www.groupesida.ch/remaides

Retrouvez toute l’actu sur 360.ch

6

Juillet – Août 2012 – 360°


ACTUALITÉ des associations

L’été sera… sûr !

dr

Les vacances prêtent à la légèreté, à baisser son attention. Pourtant, deux campagnes santé de Dialogai et des Klamydia’s sonnent l’alarme du safe sex en toutes circonstances. Gabrielle Cottier

« Des vacances, on ne rapporte pas toujours que des bons souvenirs… » La nouvelle campagne santé de Dialogai et Checkpoint traite des risques d’infections en vacances et de la PEP (Prophylaxie post-exposition), le traitement d’urgence contre le VIH. L’OFSP rappelle qu’un quart des nouvelles infections VIH des gay suisses ont lieu à l’étranger, et s’il est recommandé de toujours se protéger, un accident peut arriver. En cas de prise de risque (sperme ou sang dans la bouche, rupture ou absence de préservatif lors de la pénétration), il est possible d’éviter l’infection en prenant une PEP et commencer le traitement d’un mois. Checkpoint recommande de se rendre aussitôt aux urgences les plus proches, sans attendre de rentrer. « Les chances d’éviter la séroconversion sont plus importantes jusqu’à 72 heures après le rapport

à risque », s’explique Vincent Jobin, responsable à Checkpoint. « Une fois de retour, la personne peut venir à Checkpoint pour le suivi. » Le traitement est normalement pris en charge par les assurances maladie, mais mieux vaut penser à vérifier avant. Aussi pour les femmes La période estivale est également celle choisie par les Klamydia’s pour lancer le premier clip suisse sur le safe sex entre femmes, visible sur www.klamydias.ch. Car si on a tendance à minimiser les risques, papillomavirus, chlamydias, herpès, VIH dans des cas plus rares, et autres joyeuses Infections Sexuellement Transmissibles n’en sont pas moins une réalité. Le clip et les guides réalisés par l’association présentent la marche à suivre en matière de safe sex. Rafraîchissement de mémoire : Pour éviter les IST graves, il faut impérativement éviter TOUT contact entre du sang, dont celui des règles, et des muqueuses ou des blessures non cicatrisées, bannir l’anulingus non protégé et ne pas se brosser les dents avant et après un rapport Pour les autres IST, il y a deux solutions : Pour une sécurité maximum contre toutes les IST ou en cas d’infection avérée, il est nécessaire d’utiliser la digue lorsque les muqueuses sont en contact, des préservatifs féminins/masculins avec les objets sexuels et des gants lors de contact avec les doigts. Et si la digue n’est pas une option, il faut s’observer régulièrement. En cas de douleurs, démangeaisons ou écoulement anormal une visite immédiate au gynécologue est préconisée. A apprendre par cœur avant de folles vacances ! Plus d’informations sur : www.klamydias.ch, dialogai.org et checkpoint-ge.ch Erratum : deux erreurs se sont glissées dans le numéro précédent quant à l’orthographe de l’association les Klamydia’s et leur co-présidente Laëtitia Béziane. Nous nous en excusons.

Publicité

10

nd

un

Jeremy Scott . David Beckham Originals Tokyo Takahiro Miyashita Ransom . Blue Collection . Adicolor

Coupo

Collections exclusives

ev

*

%

aleur de

adidas Originals Genève 41, rue de Zurich ®

L’unique magasin 100% adidas Originals de Suissse romande www.originalsgeneve.ch

* Hors soldes et promotions, non cumulable. Voir conditions en magasin. Valable jusqu’au 31.8.12 Juillet – Août 2012 – 360°

7


ACTUALITÉ DON DU SANG

précaution ou discrimination ? Chaque été, les banques du sang voient leur stock se vider dangereusement et les homos n’ont toujours pas le droit d’en donner. Enquête. Bartek Mudrecki

U

DR

n après-midi sur les rives du lac. Une bière sur terrasse ensoleillée après le travail. Tout fleure bon le retour des beaux jours et les gens se précipitent pour en profiter un tant soit peu. Pour d’autres personnes, ce sont les signes précurseurs d’une période néfaste. Oui, il y a moins de monde dans les centres de don du sang en été, et donc moins de liquidité pour les hôpitaux. Et les critères sont plutôt stricts pour pouvoir faire l’offrande de quelques centilitres.

Il faut montrer patte blanche et sur- aurait quand même plus de stock », tout ne pas être un homme ayant eu argumente le service. Le personnel avoue même cette une relation sexuelle avec un autre chose surprenante : il laisserait homme. passer, lorsqu’il en « détecte », des homosexuels. Mais la tolérance ne Des paroles, des paroles Alors que l’Espagne et l’Italie ont contrebalance pas l’image négative ouvert leur porte aux homosexuels qui colle aux semelles du don du pour qu’ils puissent donner leur sang sang. Un peu dépité, le service rasous certaines conditions, la Suisse conte qu’il reçoit beaucoup de mestraîne les pieds. Cette interdiction, sages de colère des hommes gays et en vigueur dans de nombreux pays, des hétéros. Voire pire : certains héavait sa raison d’être : statistique- térosexuels refusent de donner leur ment, la population gay était plus sang à cause de cette discrimination exposée au VIH. Malgré faite aux homos. une diminution des cas en 2011 (260), ce risque Rien que des mots reste proportionnelle- En 2010, Rudolphe Schwabe, direcment important. Mais la teur du don du sang suisse, prometscience médicale avance. tait d’ouvrir le don du sang aux gays Aujourd’hui, la fe- à la fin de l’année. La seule condinêtre silencieuse où l’on tion était un an d’abstinence : « aune peut pas détecter le vi- tant ne rien changer », rigole à moirus du SIDA est de douze tié un des employé du SVTS. Et en jours. « Avant, c’était un 2012, rien de nouveau. Le directeur principe de précaution s’explique : « Le Conseil européen a juste. Aujourd’hui, ce décidé de ne rien changer. » Manière critère va au-delà du rai- habile d’éluder le problème quand sonnement scientifique on sait que l’Espagne et l’Italie ont et rationnel », explique le ouvert leur sélection. Alors, pas d’homos ? Pas vraiService vaudois de transfusion sanguine (SVTS). ment. Une étude publiée en 2011 En réalité, on pourrait indiquait que près de la moitié des appliquer les mêmes hommes en France ayant donné conditions aux homos et leur sang étaient homosexuels. Se aux hétéros. Information profile la limite de l’interdiction : le que confirme le SVTS : risque de ne pas remplir les critères « Le risque de rater hétérosexuels et ne pas en connaître quelque chose est mi- les conséquences. Une employée nime. » Et si les tests ont du SVTS d’affirmer : « la liberté du un prix et que la quantité donneur s’arrête à celle du receveur de poches infectées aug- qui a le droit de se faire transfuser menterait de fait, « on du sang sans danger. » Juillet – Août 2012 –  360°

9


actualité Genève

Une constitution pas si rose L’identité de genre sera la grande absente du projet de constitution soumis au vote des genevois en octobre prochain. Ce n’est pas faute d’avoir essayé… DR

Guillaume Renevey

A

près quatre ans de débats et de nombreux psychodrames, ça y est les constituants genevois ont remis leur copie. La balle est maintenant dans le camp de la population qui devra accepter ou refuser le texte le 14 octobre prochain. Quatre ans de travaux où le débat n’aura pas été toujours très élevé. Où les menaces de raboter les précieux acquis obtenus depuis 1847 n’ont pas manqué. Depuis ma modeste place d’observateur politique j’ai vu, tout comme vous, un côté de l’illustre hémicycle – dont je vous laisse le soin de deviner l’orientation – tenter de supprimer le droit au logement, l’égalité homme-femme ou encore de revenir sur l’interdiction de l’utilisation de l’énergie nucléaire. En résumé une folle partie de poker menteur, de la politique quoi. Mais tout ça c’est fini. Le texte est bien là. La peur de voir échouer un projet aussi nécessaire d’un point de vue institutionnel que coûteux aura sans doute fait retrouver la raison aux plus ambitieux. Au rayon des ambitieux, il y a ceux que je citais plus haut. Les adeptes d’une version light de ce texte ; convaincus qu’ils sont qu’un article général interdisant toutes les discriminations pouvait suffire, la charte fédérale faisant le reste. Et puis il y a les autres, parfois, j’en conviens, aussi extrêmes. De notre avis, vous l’aurez sans doute compris, cette constitution se devait de rassembler autour de droits fondamentaux. Proposer un nouveau

Les constituants genevois ont remis leur copie.

contrat social, actualisé. Un véritable miroir de nos préoccupations contemporaines. Pour mieux unir, pour mieux nous protéger. Et force est de constater qu’au chapitre des oubliés figurent toujours les mêmes. Si la discrimination basée sur l’orientation sexuelle est prohibée, à l’issue d’âpres débats l’identité de genre ne fera pas partie du catalogue des droits fondamentaux protégé par ce projet de constitution. Essayé pas pu Les raisons du refus de voir l’identité de genre y figurer est, il faut bien le dire, principalement le fait de la droite. Et on connaît la chansonnette comme nous le relate Delphine Roux, coordinatrice de la fédération genevoise des associations LGBT : « On nous a soit expliqué que l’identité de genre était comprise dans le terme orientation sexuelle, soit les constituants on fait mine de ne pas comprendre. Enfin, certains on compris tout en refusant de l’ajouter au texte. » Pour le chef de groupe des constituants libéraux– radicaux Lionel Halperin, « Quand

la discussion a eu lieu en plénière, il est vrai que la thématique transgenre et d’identité de genre n’est pas apparue comme historiquement aussi importante que la question de la couleur de la peau. » Et ce dernier d’ajouter : « nous avion prévenu la gauche, dès que l’on commence à faire un catalogue on crée toujours des insatisfaits. » Quoiqu’il en soit, la position de la fédération genevoise des associations LGBT est claire. Elle n’appelle pas à refuser le texte. « Cela ne nous semblait pas très constructif de rejeter le projet en l’état. Nous nous réservons par contre le droit de revenir à la charge par tous les moyens utiles une fois le texte accepté  », précise Delphine Roux. L’identité de genre n’aura donc pas eu sa révolution constitutionnelle en 2012. Rappelons qu’il aura fallu plus de 150 ans aux genevois pour revoir ce texte fondateur. Il ne nous reste qu’à espérer qu’il n’en faudra pas 150 autres pour voir les questions liées au genre et leur défense enfin empoignées comme de véritables enjeux de société. Juillet – Août 2012 –  360° 11


DIALOGAI aux

16-30 août : EXPOSITION : "Les condamnés – Dans mon pays, l'homosexualité est un crime" Vernissage le 16 août à 20h

Samedi 18 août

BAINS

SILENT PARTY

de 22h30 à 5h. Chaque participant-e porte un casque audio Jetée des Bains des Pâquis, Genève Plus d’infos www.dialogai.org


actualité drague

La petite liaison dans la prairie © Franck Mentha

En Romandie, certains parcs publics sont des endroits privilégiés pour des rencontres sexuelles et éphémères. Cette réalité est-elle prise en compte dans le travail des jardiniers municipaux ? Eléments de réponse. Bartek Mudrecki

L

Ce genre de pratique est illégale…

e retour des beaux jours après un hiver sibérien. Les enfants gambadent dans l’herbe, le quidam bouquine allongé sur le gazon, les couples se bécotent entre deux rangées de géraniums. Voilà pour la journée. Mais la nuit ? Nombreux sont les parcs dans les capitales genevoise et vaudoise à être des terrains connus pour les homosexuels à la recherche d’une étreinte aussi torride que fugitive. Plusieurs sites Internet donnent même la liste de ces lieux publics comme d’autres indiquent le meilleur restaurant de la ville : la colline du Montriond et le parc du Denantou pour Lausanne, ou encore les parcs de la Perle du Lac et Geisendorf à Genève. Conseils

Du côté de Calvin, rien à signaler : « Ce n’est pas notre mission de savoir qui fréquente les parcs la nuit et avec quelles intentions », déclare le Service des espaces verts de Genève (SEVE). Et donc même pas de petits rosiers bien acérés ? La tonalité est presque la même à Lausanne : « Il n’y a pas d’aménagements spécifiques », affirme le chef de la division de gestion des sols et des végétaux, Etienne Balestra. Mais le même indique qu’il y a moins de fréquentations lorsque les arbustes viennent d’être taillés, en témoigne la faible quantité de préservatifs retrouvés. Question de discrétion ou de timidité ? Au sujet de ces déchets spécifiques, le SEVE n’a rien communiqué de particulier. Comme s’il accompagnés d’une mise en garde n’y en avait pas. À croire que les expliquant que ces espaces verts ne Genevois seraient plus respectueux sont pas sans risque d’une agres- des parcs que les Lausannois. sion. C’est oublier que ce genre de pratique est illégale et amendable pour exhibitionnisme. Sans parler des préservatifs laissés sur place, Au nom de la loi sans égard pour l’écologie et la beauté des parcs. Genevois et Lausannois, comme Cache-cache végétal Ces brefs coïts sont de notoriété publique dans les cités romandes. On peut alors se demander si les différents services des espaces verts urbains tiennent compte de ce phénomène dans leur travail. Non pas tant par excès d’homophobie ou de pudibonderie, mais par soucis de préserver les lilas et empêcher un acte puni par la loi.

tous les Suisses, sont égaux aux yeux voyeurs de la loi. Ils peuvent être amendés s’il y a dépôt de plainte. Mais là, la police genevoise assure être tolérante en ne procédant qu’à un contrôle d’identité, sauf s’il y a plainte d’une tierce personne. Les forces de l’ordre lausannoises, elles, affirment « procéder à une dénonciation systématique ».

Juillet – Août 2012 –  360° 13


actualité super héros

des COMING-OUTS & des Enquête exclusive dans le milieu très fermé des super-héros. Diane Suva

C

’est officiel, Green Lantern, super-héros chez DC comics est gay. Que pensent les super-héros du coming-out ? Marvel et DC sont-ils aussi ouverts l’un que l’autre ? Plongée dans un gotha masqué très sélect. Il a été long et difficile d’obtenir l’adresse du petit club fréquenté par les super héros. Dans une ruelle peu passante de New York, nous sonnons à une porte aux vitres teintées. L’interphone grésille, la porte s’ouvre sur un déclic. Décor soigné, moquette feutrée : un bar, quelques fauteuils, des tables rondes. Tout le gratin du monde du comic est là. Stars de DC et Marvel se mèlent dans une ambiance détendue. Voilà Northstar et son fiancé Kyle Jinadu. « Toutes nos félicitations pour vos fiançailles ! Vous êtes un des premiers super héros a avoir fait son comingout, en 1992. Vous pouvez nous parler de votre parcours ? »

14 Juillet – Août 2012 – 360°

Northstar – « Quand j’ai commencé ma carrière chez Marvel en 1979 dans X-men, le Comics Code Authority contrôlait de près le contenu des comics et était très défavorable aux homosexuels. Ça a été le cas jusqu’en 1989. En plus,

dans les années 80, notre éditeur en chef avait décidé d’interdire tout contenu homo. Alors en 1992, faire son coming-out était encore un peu téméraire… Mais je suis super content de pouvoir vivre au grand jour et d’avoir rencontré l’homme de ma vie ! » Marvel a l’air plus ouvert à l’homosexualité que DC. Nous posons la question à Spider-Woman : « C’est vrai qu’on est beaucoup plus à être out chez Marvel. Personellement, je n’ai pas hésité à vivre ouvertement mon homosexualité, je n’ai pas ressenti une pression particulière de mon éditeur. Mais pour ce qui se passe chez DC, je ne sais pas. » Nous abordons donc Wonder Woman, Batman, Green Lantern et Batwoman, tous employés de DC. « Batwoman, vous êtes la seule lesbienne de DC comics, c’est dur ? » Batwoman – « Je suis la seule officiellement out. Je le vis bien, c’est plus facile pour draguer ! » Elle rit. « Non, plus sérieusement, j’ai commencé en 2006 et j’ai voulu


RUMEURS assumer d’emblée mon orientation. Maintenant je regrette de ne pas l’avoir fait en douceur, après avoir travaillé dans Detective Comics Magazine, j’ai du attendre jusqu’à fin 2011 pour que ma série soit enfin lancée. Ce serait peut-être plus facile si tout le monde sortait du placard chez DC comme chez Marvel. » Wonder Woman – « Je ne suis pas d’accord, certains super-héros veulent préserver leur vie privée, c’est leur droit. » Batman – « Et puis surtout, certains préfèrent qu’on s’intéresse à eux pour ce qu’ils font, pas juste pour savoir avec qui ils couchent. Nous sauvons le monde jour après

jour et nous sommes sans cesse sous le feu des projecteurs, le reste ne regarde personne. » Green Lantern – « Peut-être, mais le problème c’est que si on ne l’affirme pas les gens partent du principe qu’on est hétéro.���» 360 – « Green Lantern, votre dernier film n’a pas vraiment été un succès commercial contrairement à ceux de la plupart de vos collègues. On pourrait penser que vous êtes sorti du placard pour relancer votre carrière… » Green Lantern – « Non. Dans mes aventures antérieures, j’ai eu une existence hétéro. Ce n’était pas une façade. D’ailleurs, à

l’époque, j’ai dit que mon fils était gay. Maintenant, j’ai rencontré un homme formidable avec qui je me sens bien. Je n’ai pas caché ma vie hétéro, je ne vais pas cacher ma vie gaie. En plus, en tant que leader de la Société de Justice, je voulais faire passer un message d’ouverture. Je suis le premier à sortir du placard, mais peut-être pas le dernier », nous glisse-t-il avec un clin d’œil. Bientôt les VIP LGBT de Marvel devraient donc être rejoints par une ribambelle d’employés de DC. Opération commerciale ou non, on ne peut que se réjouir de plus de diversité sous les masques et les collants.

Publicité

8.12 2 – 19. 1 . 8 . 7 1

rinkpecial D e m s o Welc Women‘s party s ‘ r e y pla

N‘hésitez pas à vous iNscrire jusqu‘au 31 juillet!

Glta teNNis tourNameNt womeN & meN siNGles & Doubles opeN, a, b, c, D www.raiNbowopeN.ch

Juillet – Août 2012 –  360° 15


Et le CIO créa la femme…


DR

dossier Jeux olympiques

Pour les JO de Londres, le CIO a inventé le test d’hyperandrogénisme, visant à déterminer si les athlètes féminines possèdent « des caractéristiques de masculinité aptes à les avantager ». Cet examen s’inscrit dans une longue pratique qui entretient le mythe que les genres peuvent être définis de manière binaire. Cathy Macherel

Q

u’est-ce qu’une « vraie femme » ? Cette question est sans réponse, et pourtant les instances internationales du sport, à commencer par le Comité international olympique (CIO) et la Fédération internationale d’athlétisme, s’évertuent depuis des lustres à en fabriquer. « L’histoire du sport, depuis les années 1930, est marquée par les affaires d’athlètes féminines dont les (trop bons) résultats ont été mis en cause sous prétexte qu’elles ne sont pas de « vraies femmes », et surtout par les moyens mis en place par les instances sportives pour tenter de définir qui est apte ou non à concourir avec les « dames » », explique Anaïs Bohuon, maître de conférence en Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives à l’Université ParisSud, spécialiste de ces questions et auteure d’un livre passionnant qui vient de paraître sur le sujet (*). Les premiers tests de féminité dans le sport ont été introduits de manière systématique dans les années 1960, en pleine guerre froide, alors que l’on accusait le bloc soviétique de masculiniser ses athlètes féminines pour en faire des machines à gagner. Ces tests ont d’abord consisté à soumettre toutes les athlètes féminines à un humiliant examen gynécologique et morphologique, puis ils ont été remplacés par des tests chromosomiques jusqu’à la fin du XXe siècle. Depuis les JO de Sydney en 2000, ces examens, qui ont évolué vers la mesure des taux d’hormones, ne sont plus systématiquement pratiqués sur toutes les athlètes, mais restent une option en cas de « doutes ». Entendez : forcément

axés sur des a priori morphologiques, ce qui renforce encore leur caractère discriminatoire. A Londres aussi Cette approche purement médicale et biologique de la différence des sexes perdure. Cet été, lors des Jeux olympiques de Londres, la question de la « vraie femme » se posera une nouvelle fois, époque se signalant par l’introduction d’un nouveau test, décidé en avril 2011 suite à l’avis de la commission médicale du CIO : il permettra de dépister l’hyperandrogénisme des athlètes. Confidentiels, ces examens consisteront à mesurer leur taux d’hormones androgènes. Par là-même, le CIO reconnaît l’existence de nuances dans la détermination du genre (ce qui n’allait pas de soi à une époque), mais pour s’octroyer aussitôt le droit de disqualifier les personnes concernées : « Une personne reconnue en droit comme étant de sexe féminin devrait être habilitée à concourir dans des compétitions féminines pour autant que ses niveaux d’androgènes soient inférieurs aux valeurs enregistrées chez les hommes ou, s’ils se situent dans la fourchette en question, que sa résistance aux androgènes soit telle qu’elle n’en retire aucun avantage pour la compétition », dit le nouveau règlement. Où se situe exactement la limite faisant pencher une athlète du côté des vraies femmes ou des athlètes non admissibles pour cause d’attributs de masculinité ? Pour l’heure, le CIO, à Lausanne, se contente de nous dire qu’il « n’est pas en mesure de répondre à des directives qui n’ont pas encore été publiées », mais qu’elles Juillet – Août 2012 –  360° 17


dossier Jeux olympiques le seront d’ici les JO de Londres. A vrai dire, il est impossible de répondre à cette question. « D’ailleurs, les hommes présentent eux-mêmes des taux d’hormones variables d’un individu à l’autre. Or il ne vient pas à l’idée du CIO de tester le taux naturel de testostérone des hommes pour disqualifier ceux qui en tirent un avantage », relève Anaïs Bohuon.

« Il ne vient pas à l’idée du CIO de tester le taux naturel de testostérone des hommes pour disqualifier ceux qui en tirent un avantage » Anaïs Bohuon, chercheuse

L’introduction de ce test est la conséquence directe de l’immense polémique qui avait éclaté autour de l’athlète sud-africaine Caster Semenya, victorieuse du 800 mètres aux championnats du monde d’athlétisme de 2009, et qui avait vu sa médaille d’or contestée pour « soupçon de masculinité ». Elle s’était fait exclure des compétitions durant onze mois, le temps qu’une enquête soit menée pour « déterminer son genre ». Au nom du secret médical, on ne sait pas quel est le verdict de ces investigations. Mais il a été dit que Caster Semenya présenterait « un syndrome de résistance aux androgènes » et un taux de testostérone trois fois supérieur à celui d’un homme. A 18 ans, Caster Semenya, qui a grandi dans un petit village sud-africain et n’avait « jamais eu de doute sur le fait qu’elle était une fille », avait été psychologiquement détruite par cette affaire. Elle a néanmoins été réhabilitée et participera aux JO cet été. 18 Juillet – Août 2012 – 360°

Pour cela, même si le secret est bien gardé, il est probable que l’athlète ait dû se soumettre à un traitement hormonal limitant ses « performances masculines » afin, comme le suggère le règlement du CIO, qu’elle « n’en retire aucun avantage pour la compétition ». En 2012, on peut donc être une athlète intersexe et concourir chez les femmes, à condition de se soigner pour répondre à la définition biologique de la femme du CIO… C’est d’ailleurs sous l’argument fallacieux de « la protection de la santé des athlètes », sous-entendu un interventionnisme médical permettant de soigner ces athlètes intersexe, que le CIO justifie en outre la pratique des tests d’hyperandrogénisme. Bicatégorisation De fait, le nouveau test introduit aux JO de Londres ne fait que conforter la longue pratique des instances internationales du sport consistant à « bicatégoriser les individus entre genres féminin et masculin », souligne Anaïs Bohuon, et à en surveiller le respect dans les compétitions au nom de l’équité sportive (principe appliqué soit dit en passant pour la seule catégorie féminine). Or cette vision binaire du genre ne tient pas la route scientifiquement. « Un grand nombre d’exceptions remettent en cause l’affirmation d’une bicatégorisation sexuée, que ce soit au niveau des appareils génitaux, c’est-à-dire de l’anatomie, au niveau des gonades (testicules, ovaires), des chromosomes (XX ou XY) ou de la psychologie, relève la sociologue. Plus encore, nombre de chercheuses ont souligné l’impossibilité de déterminer de façon univoque le sexe biologique de tous les individus, intersexes et non intersexes. Certaines athlètes peuvent avoir par exemple un sexe anatomique apparent féminin (clitoris) et un sexe chromosomique qui ne soit pas XX mais XXY. » Difficilement justifiable Autrement dit, l’obstination du CIO à déterminer la limite où se situent le début et la fin de la féminité est

indéfendable scientifiquement. « Elle ne répond qu’au seul besoin de maintenir en vie la non mixité du sport, qui demeure l’un des derniers espaces sociaux à séparer hommes et femmes », commente la chercheuse. « Quand, par exemple, Caster Semenya fait un chrono supersonique, se rapprochant d’un temps d’un coureur masculin, non seulement elle bouscule la vision binaire des genres, tuant au passage le spectacle dans la compétition qui lui est assignée, mais elle menace l’idée même qu’une femme ne peut forcément pas faire aussi bien qu’un homme. » D’ailleurs a-t-on jamais vu le CIO avoir l’idée de faire passer un bilan hormonal aux athlètes masculins pratiquant le plongeon ou le patinage artistique, sous prétexte qu’ils pourraient bénéficier « des caractéristiques de féminité aptes à les avantager » ? L’assurance affichée du CIO de respecter l’éthique des athlètes en pratiquant des tests de genre « pour mieux les traiter » a malgré tout été ébranlée par le cas Semenya. Dans cette affaire, pour la première fois, l’ONU a été saisie par un pays (l’Afrique du Sud) pour dénoncer une violation des droits humains. On peut aussi imaginer à l’avenir qu’une athlète intersexe australienne, dont l’identité peut désormais être officiellement reconnue comme telle sur son passeport (le choix entre homme ou femme n’est plus obligatoire), revendique elle aussi sa place dans un stade olympique. Tôt ou tard, ces questions pourraient contraindre le CIO à mettre au goût du jour la doctrine olympique, qui prône, fautil le rappeler, la non discrimination et le respect des individus. Et à se mettre en conformité avec le droit international.

(*) A lire de toute urgence, cet été, pendant les JO de Londres : Anaïs Bohuon, Le test de féminité dans les compétitions sportives : une histoire classée x, éditions iXe, juin 2012


La traque des « fausses femmes » 80 ans de suspicions et d’humiliations L’histoire du sport est truffée de cas de femmes qui ont été soupçonnées de posséder des « caractéristiques masculines » aptes à les disqualifier. La guerre contre le communisme et désormais la peur des pays émergeants ont dopé la traque et l’inventivité en matière de tests de genre. DR

M

algré la conception misogyne, sous Pierre de Coubertin, d’un olympisme qui mériterait d’être réservé aux hommes, les années folles et le vent de libération qui souffle dans les années 1920 font entrer les femmes dans les stades, venant concurrencer ainsi le spectacle offert par les hommes. Dans les années 1930, celles qui s’illustrent par des performances ne tardent pourtant pas à être suspectées d’être « en réalité des hommes ». Mais c’est surtout dès les années 1950-60 que le sport et en particulier la compétition pour les médailles cristallisent l’affrontement politique entre l’Occident et le bloc de l’Est. En pleine guerre froide, les épreuves féminines n’échappent pas à cette lecture politique. Les athlètes soviétiques et celles portant les couleurs d’un pays satellitaire de l’URSS sont régulièrement perçues dans les médias occidentaux comme hyper-musclées, viriles et ultra-masculines. « La question du sexe des sportives de haut niveau, avec celle du dopage, devient l’instrument d’un véritable affrontement politique dont l’objectif est de remettre en cause la puissance rivale en l’accusant de tricherie », souligne Anaïs Bohuon. Or à cette époque, l’amalgame est vite fait entre le recours intensif au dopage dans le conditionnement des athlètes du bloc de l’Est (le recours à la testostérone est apte à transformer les corps) et le soupçon de falsification de l’identité sexuelle de ces mêmes athlètes. C’est dans ce contexte très politique que sont introduits à la

Maren Sidler, médaille de bronze aux JO de Dusseldorf de 1977.

fin des années 1960 les tests systématiques de féminité, destinés à traquer les « fausses femmes », et qui assoient, encore aujourd’hui, la

conception binaire des sexe auprès des instances sportives internationales. Ils seront appliqués à toutes les athlètes jusqu’en 1999. Toutes ? Juillet – Août 2012 –  360° 19


dossier Jeux olympiques

DR

Pas tout à fait, car devant le soupçon de tricherie sur le genre, tout le monde n’est pas égal : en 1976, la Princesse Ann, qui est alors membre de l’équipe équestre britannique, est dispensée de cet affront… « On faisait la queue devant une pièce où trois médecins étaient assis en rang derrière un bureau. Tu devais y aller, enlever ton t-shirt et baisser tes pantalons. Les médecins te regardaient pour dire si oui ou non tu étais OK. Je me souviens d’une sprinteuse petite et maigre, sortant de la pièce en secouant la tête, en disant : « J’ai raté, je n’ai pas assez de poitrine », raconte la lanceuse de poids américaine Maren Sidler, au sujet d’un examen pratiqué en 1967. Après les humiliants examens de l’anatomie génitale arrive le test du corpuscule de Barr, un prélèvement de salive destiné à chercher le X manquant dans les chromosomes des athlètes féminines. En 1967, la Polonaise Ewa Klobukowska est la première à échouer à ce test. Elle est exclue avant de se faire blanchir en

Helen Stephens avec Jesse Owens.

20 Juillet – Août 2012 – 360°

1970. Peu fiable, le test est remplacé en 1972, puis en 1980 par d’autres tests chromosomiques qui s’évertuent toujours à définir la femme par la seule biologie. A partir des années 1990, la guerre froide est bel et bien finie, mais l’affrontement Est-Ouest se déplace bientôt sur l’axe Nord/ Sud, avec des soupçons se portant de plus en plus sur les pays émergents. Trois athlètes du Brésil, de l’Inde, de l’Afrique du Sud ont fait ces dernières années la Une des « fraudes de genre : « Non seulement les organisations sportives internationales sont plus enclines à mettre en doute le sexe des athlètes qui défendent les couleurs des pays dits aujourd’hui "du Sud", mais qui plus est, elles développent manifestement une culture du soupçon à l’égard de certaines fédérations sportives nationales, qui tairaient délibérément la vérité dans le but d’obtenir des médailles et de se positionner sur la scène internationale sportive et politique », analyse Anaïs Bohuon dans son livre.

L’argument d’une « médicalisation insuffisante » des pays du sud est aussi invoqué pour justifier le recours au test sur les athlètes et leur prise en charge (hormonothérapie) par les instances sportives, qu’elles vendent comme un engagement de santé publique. Pour les JO de 2004 d’Athènes, ô progrès, le CIO fait entrer les athlètes transgenre dans son vocabulaire, mais pour les contraindre à un protocole précis pour être apte à concourir : il faudra que l’opération de changement de sexe soit entièrement achevée et que l’athlète ait été soumis(e) à un traitement hormonal évalué à au moins deux ans. En 2012, le test consistant à traquer l’hyperandrogynie est la dernière version des tests de genre. Avec une innovation majeure : désormais, les instances du sport ne se contentent plus d’exclure toutes les athlètes qui ne coïncident pas avec ses catégories de pensée ; elles ont trouvé des remèdes pour les faire rentrer dans le rang des « femmes acceptables ». C.M.


DR

du javelot. En 1936, après son retrait de la compétition, son nom réapparaît dans les journaux, pour apprendre que Madame Weston est deveCette athlète britannique brille dans nue Monsieur Weston. Signe d’une les disciplines du lancer du poids et époque durant laquelle souffle un vent libertaire, les articles sont positifs, et paraissent aujourd’hui incroyablement modernes : « Je me suis parfaitement réalisée dans une incroyable expérience », confie celui qui est devenu Mark Weston le 20 août 1936 dans le Daily Times, en racontant tous les détails de sa découverte identitaire et de son opération lui ayant permis de devenir un homme. Nulle trace à l’époque d’un questionnement sur l’impact de son identité sur ses acti- 1931-1935 vités de sportive de haut niveau. Ce Zdena Koubkova n’est que bien plus tard qu’une relecture idéologique de son changement Aux championnats du monde de de sexe la fera passer pour une athlète Londres, en 1934, la Tchécoslovaque qui « a triché sur son genre ». Zdena Koubkova bat le record du monde du 800 mètres, avant de poursuivre sa carrière dans un cabaret de New York sous le nom de Zdenek Koubek. A posteriori, sa transformation supposée assied l’idée que des hommes se cachent sous l’identité des athlètes de haut niveau. DR

DR

DR

1924-1930 Mary Edith Louise Weston

1935-1937 Stella Walsh (alias Stanislawa Walasiewicz) et Helen Stephens L’une est Polonaise, l’autre est Américaine, et toutes deux dominent à l’époque la discipline reine du 100m. En 1936, Helen Stephens remporte l’or aux JO de Berlin en pulvérisant le record du monde. Les Polonais l’accusent d’être un « homme déguisé ». Mais près de 50 ans plus tard, en 1980, Stanislawa Walasiewicz, qui vit aux Etats-Unis sous le nom de Stella Walsh, meurt accidentellement au cours d’un braquage. Cette fois, suite à une autopsie, c’est sur elle que surgissent des doutes sur son identité sexuelle. Son histoire telle qu’elle est souvent rapportée omet de tenir

compte de ce décalage temporel et présente Stella Walsh comme un athlète ayant couru dissimulée sous les traits d’un homme. A sa mort, elle se verra privée des honneurs sportifs de l’Etat de l’Ohio.

1949-1950 Fœkje Dillema Elevée comme une fille dans une modeste famille de la Frise, Fœkje Dillema est l’une des premières athlètes à subir, bien avant qu’il ne soit introduit en compétition internationale, un test de genre. Ses jambes allumettes très musclées ne passant pas la rampe des exigences de féminité, elle est exclue en 1950 par la fédération néérlandaise. Tous ses titres lui sont retirés. Elle a vécu

ensuite recluse sans jamais vouloir revenir sur cette tragédie. Elle a été réhabilitée en 2007, juste après sa mort. En 2008, un test ADN a conclu que Fœkje Dillema présentait un mélange de chromosomes X et Y, mais que son apparence morphologique lui conférait tous les attributs d’une femme. Juillet – Août 2012 –  360° 21


DR

1955-1966 Tamara et Irina Press

DR

dossier Jeux olympiques

Depuis la fin des années 1950 jusqu’au milieu des années 1960, Tamara et Irina Press, deux sœurs ukrainiennes, font la fierté de l’URSS, en collectionnant les titres dans plusieurs disciplines. En 1966, elles se retireront de la compétition au moment même où les tests de féminité sont rendus obligatoires par le CIO. En pleine guerre froide, ces deux figures du sport soviétique seront parmi les premières à incarner la « tricherie sur le genre » des athlètes du bloc de l’Est face aux athlètes hyper-féminines de l’Occident. Et leur retrait soudain servira à justifier, a posteriori, l’introduction d’humiliants tests de féminité par les instances sportives internationales.

1964-1967 Ewa Klobukowska

DR

échec à l’examen. Ses titres lui sont retirés. Trois ans plus tard, son interdiction de compétition internationale est levée, la Fédération internationale d’athlétisme explique alors que Klobukowska possède des chromosomes XXY, mais qui « ne lui procurent aucun avantage sportif ». L’athlète ne reviendra jamais à la compétition.

DR

En 1967, cette sprinteuse polonaise est la première à avoir échoué au test chromosomique (corpuscule de Barr) attestant d’une « féminité conforme » pour participer aux épreuves. Six médecins l’examinent pour annoncer au final son

1986 Heidi Krieger

La lanceuse de poids est-allemande, devenue championne d’Europe en 1986, illustre la confusion qui est entretenue par les instances médicales sportives entre tricherie par le dopage et mystification par l’identité sexuée. En 1979, Heidi Krieger a 13 ans lorsqu’elle entre dans le programme de formation des athlètes de l’Etat est-allemand, qui consiste à doper ses performances par une prise de stéroïdes qui ne vont pas tarder à masculiniser son corps, jusqu’à atteindre le point de non retour. En 1997, sept ans après avoir mis un terme à la compétition, Heidi se fait opérer et devient Andreas. Aucun test n’a jamais pu dénoncer le fait qu’Heidi Krieger a avant tout été la victime d’une idéologie d’Etat. 22 Juillet – Août 2012 – 360°


2006 Santhi Soundarajan

d’insensibilité aux androgènes  », qui, bien qu’elle en ait l’apparence, ne la classe pas dans la catégorie des femmes selon la vision des autorités sportives internationales. L’athlète de 27 ans, qui fillette a grandi dans une région pauvre de l’Inde, doit encaisser à la fois une identité publiquement remise en cause et l’exclusion des compétitions, pour lesquelles elle a tout donné. En 2007, les médias indiens rapportent une tentative de suicide.

2008-2012 Caster Semenya En 2009, la sud-africaine Caster Semenya remporte les championnats du monde du 800 m à Berlin. Trop musclée, sans poitrine et « taillée comme un homme », sa morphologie offre à ses rivales l’occasion de jaser jusqu’à ce qu’une enquête soit demandée. Semenya échoue au test de genre et se voit écarter durant onze mois des compétitions. L’athlète, qui a grandi

dans un petit village sud-africain, voit son identité brutalement remise en question. Le cas pointe aussi le fait que les soupçons de « fraude de genre » se tournent de plus en plus vers les pays du Sud. Et il ouvre le débat sur la non acceptation des athlètes intersexe dans les compétitions. Caster Semenya sera présente aux JO de 2012, mais à quel prix ? Pour rentrer dans la catégorie des femmes, l’athlète est probablement soumise à une hormonothérapie poussée.

DR

En 2006, cette athlète indienne de 27 ans remporte la deuxième place du 800 mètres aux Jeux asiatiques, avant de se voir retirer sa médaille et de se faire exclure des compétitions. Motif : elle échoue au test de genre, soit une série d’examens menés par un gynécologue, un endocrinologue, un psychologue et un expert en génétique. Elle présenterait un « syndrome

Quand la fiction s’en mêle Sorti en 2009, le film Berlin 36 raconte le destin de deux athlètes allemandes durant la montée du nazisme, et en particulier durant les JO très politisés de Berlin en 1936. Le film relate l’histoire, présentée comme « vraie », d’une athlète juive, Gretel Bergmann, que le staff sportif allemand sous l’égide du nazisme aurait écartée pour la remplacer par une athlète blonde, Dora Ratjen (appelée Marie Ketteler dans le film). L’histoire raconte encore que Dora était en réalité un homme que le pouvoir nazi a déguisé en femme pour glaner des médailles et démontrer la suprématie de la race aryenne au monde. Ce scénario idéal basé

sur une histoire prétendument vraie participe pourtant de l’archétype de la « fraude de genre », explique l’historienne Vanessa Heggie dans un article (*) consacré à la manière dont on a souvent réinventé a posteriori ces histoires de tricherie de genre dans le sport. S’il est probable que Gretel Bergmann a été écartée en raison de ses origines, la tromperie sur le genre a clairement été réécrite. Suite à la parution du film, le journal Der Spiegel a mené sa contre-enquête pour découvrir que Dora Ratjen est probablement née intersexe, mais ne l’a pas su avant sa puberté. Surtout, c’est son arrestation par la police allemande dans un train, en 1938, soit deux

ans après les JO de Berlin, qui pour la première fois jettera un doute sur son identité en dehors de son cercle familial. Dès lors, les instances sportives allemandes chercheront même à l’exclure. Et Dora Ratjen deviendra Heinrich Ratjen. Mais de complot nazi, nulle trace. Aujourd’hui, des centaines d’articles présentent pourtant l’affaire Dora Ratjen comme la plus grande fraude de genre jamais organisée dans l’histoire du sport… C.M. (*) Vanessa Heggie, Testing sex and gender in sports ; reinventing, reimagining and reconstructing histories, déc. 2010, US National Library of Medicine Juillet – Août 2012 –  360° 23


CULTURE MODE

please, attache Hervé Léger, Jean Paul Gaultier et Rick Owens l’ont rendu fashion. Madonna, Rihanna et Lady Gaga l’ont transformé en code pop. Aujourd’hui, l’art du bondage s’enseigne à Genève. Alexandre

P

lus romantique que le SM cuir, moins crade que le SM uro, le bondage a fait son entrée dans les pratiques sexuelles moins conventionnelles jugées « acceptables » depuis quelques années. Sans doute grâce à sa pratique exigeant une certaine maîtrise. Savoir ligoter son, sa ou ses partenaires sexuel(les) en infligeant juste ce qu’il faut de domination, ça ne s’improvise pas. C’est carrément de l’art. Et comme les attributs arty et sulfureux forment généralement un couple détonnant, le bondage se retrouve catapulté au rayon des suprêmes du SM. L’aristocratie de l’amour qui fait du bien quand il fait du mal en quelque sorte. Raffinement et volupté obligent, le bondage, qui se réfère à des supplices anciens, vient du Japon. Comme les geishas. Mais contrairement à elles, dont le rituel de préparation prend souvent des heures, il est accessible à n’importe qui. Pour autant qu’on ne le pratique pas n’importe comment. Ainsi, depuis une année, l’association Dialogai propose des cours un mardi sur deux. Et pour les plus farouches craignant d’être repéré(e)s, il existe des coffee table books très instructifs. Entre deux magazines de design et le dernier Michel Houellebecq, cela s’avère même très chic d’avoir un livre sur les secrets de l’art du bondage. En tout cas pour épater ses amis. Et on se remémore l’hilarant sketch où Valérie Lemercier et Kad Merad, incarnant un couple échangiste, reçoivent un couple d’amis coincés dans leur salon.

26 Juillet – Août 2012 – 360°

Petit manuel instructif Cela peut même rappeler des anecdotes plus personnelles. Comme cette fin de soirée chez une amie qui vous propose l’hospitalité sur son canapé. Encore un verre, quelques derniers gossips croustillants et hop, Morphée se chargera du reste.


- moi, idiot ! ou dans cette chronique. « Ecoute, franchement non, je ne me suis jamais fait attacher et encore plus sincèrement, je ne suis pas certain d’en avoir envie. » Là d’un coup, elle se transforme en furie et suppliante, balance un « s’il-te-plait, je peux t’attacher, allez ! ? » des plus embarrassants. Ou pas. Car contrairement à une gêne, ce petit moment d’égarement qui aurait pu se transformer en une session intime à défier les lois de l’apesanteur à deux, a contribué à consolider les liens d’une amitié. Tout cela sans s’attacher physiquement, c’est fort ! DR

Une sorte de cliché sur l’amitié entre un homme gay et sa meilleure amie hétéro. Un truc safe, rassurant, hors de tout danger… Qu’on pensait ! Car l’amie en question a d’autres plans polissons en tête. Entre deux gorgées, elle s’empare de son petit manuel du japanese bondage, très justement posé sur sa table basse. En l’ouvrant, elle en profite pour se rapprocher et susurre à votre oreille : « Tu t’es déjà fait attacher ? » Perplexe, vous ne savez pas quoi lui répondre. Mais la situation s’avère épique, comme vous aimez les raconter ensuite à vos amis

Au PLAZA SPORT12

août 20 du 1er juin au 31

OFFRE SPÉCIALE ÉTÉ

50.– 3 mois = 5ng privé Inclus un coachi

OFFERT !

www.bootcamp-jmc.com www.plazasport.com Tel. : +41(0)22 707 40 00 Rue Jargonnant, 2 1207 Genève www.clinicalternativ.com Tel. : +41(0)22 594 38 38 Route de Frontenex, 88 1208 Genève Juillet – Août 2012 –  360° 27


culture musique

Périple estival au fil des festivals DR

En juillet-août, il n’y a pas que la crème solaire. Il y a aussi la bière, la boue, et le bruit. Petit carnet de route arc-en-ciel à travers les grandes manifestations musicales de l’été. Jonas Pulver

P

Chaque été les festivals font le plein. Ici le Paléo.

renez un sac. Mettez-y : vos plus vieilles baskets, et des bottes de pluie. De jolies liquettes, une tente pour la nuit. Des aspirines et des capotes, de la taurine, un jus de carotte. En route ! On aborde tout d’abord les rivages de la Riviera aux bras d’un flamboyant crooner coulé dans une voix de bronze. Rufus Wainwright est au Montreux Jazz Festival (le 04.07) pour dérouler les titres d’un nouvel album qui renoue avec la

28 Juillet – Août 2012 – 360°

belle verve des premières années. On ira, pour des plaisirs plus coupables, constater ce qu’il reste des blondes profondeurs d’Anastacia (10.07), qui clamait être « outta love » derrière ses inimitables lunettes fumées au crépuscule des années 90… Mais gageons que vous préférerez la chaleur des dance-floors, ébloui(e) par les paillettes de la carte blanche offerte au déjà mythique producteur Mark Ronson (13.07), entouré par les

revenants Cerrone, Chic et Ultra Naté. A moins que vous ne vous laissiez électriser par la techno de Gesaffelstein (04.07), DJ turbineur aux sets qui tapent fort et au costard qui claque. Pop hisptamatic Les deux effrontées branchouillobling-bling de Brigitte et leur reprise imparable de NTM sont à Paléo (17.07) après les Francofolies de La Rochelle (11.07). Dans la


DR

prairie nyonnaise, on pourra encore se laisser bercer par l’électro vaporeuse de Buvette (18.07), jeune Suisse revenu de son deuxième album avec des parfums d’Inde et de Mexique pleins ses mix, ou encore (re)découvrir la pop hipstamatic de Boy (18.07), ce joli duo de filles helvético-allemand perché sur un nuage de guitare. Les ventes de son dernier album prêtent à sourire. Heureusement pour Madonna, et pour tous ceux qui seront du pèlerinage zurichois (18.08), le vaste catalogue de la material girl ne manque pas de ressources. Est-ce parce qu’il voit le monde d’un seul œil que Jónsi porte sur lui un regard si fragile et singulier ? Le chanteur à la voix de neige revient faire murmurer les grands espaces islandais sur le nouvel album de son groupe Sigur Ros, intitulé « Valtari ». Embarquement prévu à Rock en Seine (24.08), ou, plus

près, au Steinberggasse Festival de Winterthur (25.08). Cyber-goth post-emo kid Pendant ce temps, la truculente Beth Ditto balance son rock grand format en terres bretonnes. Moins âpre, plus pop que les précédentes, la nouvelle galette de son collectif Gossip ratisse plus large, et plus mou, dans la bande FM. Ce qui n’empêchera sûrement pas la voluptueuse de secouer le public des Vieilles Charrues (le 22.07), entre autres dates européennes d’une tournée superlative.

Du côté de l’Open Air de Zurich, on s’adjuge des joies beaucoup plus synthétiques. Pour peu que vous ayez de quelconques affinités avec les infrabasses hérissées de la dubstep, le set de l’Américain Srkillex ne vous aura pas échappé (23.08). Allez-y, laissez parler le geek cyber-goth post-emo hardcore kid qui est en vous ! Les autres peuvent toujours miser sur l’élégance génialement bricolée de Hot Chip (26.08), dont la dernières production, « In our Heads », atteint des sommets en matière de musique à danser sertie de dandysme à l’anglo-saxonne, quelque part entre « La Croisière s’amuse » et Metronomy. Et si vous étiez en Alaska tout l’été ? Ne pleurez plus. Et allez plutôt vous rattraper au Hallenstadion les 26 et 27 septembre, en hurlant « Po-po-po-po, Poker Face » à tuetête. Sur les sites d’enchères, il vous en coûtera la bagatelle de 200 balles… Vive la rentrée.

Publicité

TU R E OUVE R 2012 J U I LLET

Nouveau à Lausanne

Centre de santé pour les hommes qui ont des rapports sexuels avec des hommes et pour les personnes transgenres

 021 631 01 76

Consultations sans RDV Rue du Pont 22 1003 Lausanne Lu 12h-16h Me et Ve 16h-20h

www.checkpoint-vd.ch

Juillet – Août 2012 –  360° 29


culture nifff

le phare café-bar

terrasse !

3, rue lissignol ch-1201 genève www.le-phare.ch lun-sam: 15h - 02h dimanche: 17h - 00h +41 (0)22 741.15.35

30 Juillet – Août 2012 – 360°

vous avez dit Vampires ? Si les vampires aiment souvent se conter fleurette, le genre « horreur gay » reste confidentiel. Elsa Duperray

L

e Neuchâtel Fantastic Film Festival est certainement l’un des meilleurs festivals du pays. Sa programmation est toujours béton et on trouve à ses manettes de vrais passionnés. Ambiance bière, ongles noirs et zombies pendant une semaine, au top. On n’est même pas obligé d’aimer le genre. Un genre multiple, un genre qui regarde souvent du côté des oubliés. Du côté de ceux qui sont un peu ou carrément différents. Des incompris, des ignorés, des qu’on n’écoute pas. Le film fantastique est souvent l’occasion de crier sa rage, son désespoir, son ennemi. Souvent, dans les films d’horreur (surtout les slashers : Halloween, Vendredi 13 ou Scream), le Black meurt en premier, le pote gay en deuxième et la nana en dernier. Le pote gay, justement. Quelle place pour l’homosexualité dans le cinéma fantastique ? Existe-t-il vraiment un genre « horror queer » ? Pour Gianni Haver, sociologue du cinéma suisse à l’UNIL, dans le cinéma d’horreur classique, l’homosexuel reste une figure de fond, un troisième rôle qui ne sert qu’à apporter un décor, une note humour et il est même parfois inutile de le faire mourir. « L’Afro-américain tient alors plus de la menace que l’homosexuel, nous explique-t-il, car si la masculinité du personnage principal est suffisamment affirmée, alors le queer ne sera pas un danger pour le héros. » On reste souvent dans l’opposition classique homme-femme. Il y a bien une figure de genre que l’on repère très tôt dans le cinéma d’horreur. Celle de la vampire

lesbienne. Son origine est d’ailleurs littéraire avec « Carmilla » écrit en 1872 par Sheridan Le Fanu, auteur de fables gothiques, dans lequel Carmilla est lesbienne et vampire. Gianni Haver explique : « Ce personnage a inspiré jusqu’à Roger Vadim avec Blood and Roses, ainsi que les films de la Hammer, une maison de production anglaise spécialisée dans l’horreur à qui l’on doit notamment la célèbre trilogie lesbienne vampire des Karnstein (The Vampire Lovers, Lust for a Vampire et Twins of Evil), et même des mangas des années 2000 ». En gros, elle est mille fois moins connue que Dracula mais elle est tout aussi vieille. Même Kylie Minogue va bientôt jouer une vampire lesbienne. C’est dire. Le Bal des Vampires Toutefois, ces « lesbiennes » sont presque toujours filmées par et pour des hommes afin d’alimenter leur appétit hétérosexuel. « Oui évidemment, rétorque le sociologue. C’est d’ailleurs généralement le cas dans les films de la Hammer, ou de Jean Rollin qui a produit pas mal de titres à la fin des années 60, dont Le Frisson des Vampires, dans lequel le lesbianisme est thématisé mais adressé aux hommes. Ces personnages féminins contiennent des éléments érotiques adressés aux hommes, ce n’est pas pour thématiser une homosexualité. » Alors que les vampires hommes, eux, affirment souvent leur hétérosexualité en tant que prédateur. A quelques exceptions notables près comme dans Le Bal des vampires, de


DR

qu’une virilité insoupçonnable. « C’est une figure complexe, ce qui est très intéressant puisque le propre du stéréotype est de dé-complexifier les personnes, donner un mono-attribut de l’homosexualité. »

Gory Gory Hellulujah de Sue Corcoran, 2003.

Roman Polanski, dans lequel l’un d’eux était un jeune homosexuel, mais comme il y avait un vampire juif, un vampire sourd, etc… Les années 1960-1970 étaient propices aux figures revendicatives, avec l’une des plus connues, la figure du travesti dans le Rocky Horror Picture Show (1975) avec Franck, le « transsexuel de Transylvanie ». « Le film joue sur l’étrange et le surprenant, détaille Gianni Haver. Sur

un côté « dépasser les limites » qui est plus assumé que dans les films de vampires. Le but était aussi de casser les règles de la culture de masse, une revendication assumée par le rôle du travesti. Aujourd’hui, il y a le rôle de Lafayette, dans la série américaine True Blood qui est très intéressant. HBO joue avec les stéréotypes. » Son personnage renvoie tous les stigmates de l’homosexualité ridiculisée en même temps

Horror Queer Le genre « horreur gay » quant à lui relève du confidentiel. Une petite part de marché où l’on retrouve souvent les mêmes noms, et pas forcément pour leur génie. Comme c’est le cas avec le réalisateur américain David de Coteau, roi du Scream Queen et du Scream King. « Du Z virant néo-gay » pour reprendre une expression bien connue des forums du genre, qui livre souvent une équipe de sportifs estudiantins à ses pires cauchemars, tels L’Attaque des Sangsues ou La Confrérie. Comme si l’horreur queer devait forcément tomber dans le Z. Normal, pour Gianni Haver, puisque « le queer gay se revendique comme une contre culture qui rompt avec des paramètres. On touche forcément un public de niche, de passionnés et cela recrée automatiquement d’autres codes. C’est une culture très productive au niveau artistique, littéraire ou économique. Mais d’ici qu’Hollywood tourne un film queer pure souche, ce n’est pas pour demain… »

La Queersploitation vue par Anaïs Emery Depuis 12 ans, le NIFFF réveille les douces rives neuchâteloises aux cris stridents de monstres en tout genre. Qui de mieux qu’Anaïs Emery, sa directrice artistique, pour nous répondre…

formes monstrueuses : la filmographie queer utilise souvent l’allégorie de la monstruosité et la transformation du corps pour évoquer des thématiques gay comme l’adolescence ou l’orientation sexuelle.

Anaïs Emery, peut-on parler d’un genre horreur gay à part entière ? Oui, il y a tout un cinéma gay qui a quelques occurrences dans le cinéma d’horreur, principalement dans le fantastique. Cela traite souvent de

Cela tient-il plus de la revendication ou de la dénonciation ? Cela peut tenir des deux, comme dans la cinématographie queer de Bruce LaBruce et par exemple son gorissime L.A. Zombies. Critique

sociale, revendication, perception de soi-même, orientation sexuelle : tout ce qui peut être vu comme monstrueux par les adolescents. Il y a à la fois la fibre revendicative et les allusions à la différence, ce que le fantastique permet souvent de parler. Car c’est le genre de la métaphore. Le NIFFF a-t-il programmé cette année ce genre de longs métrages ? Oui. Dans la section When musical rocks il y a plusieurs films Juillet – Août 2012 –  360° 31


culture nifff forcément dans l’exploitation et donc tombe dans les catégories B à Z. C’est la même chose pour le gore, le slasher, le queer… Mais le film d’exploitation est une démarche en soi. Pourtant on a aujourd’hui l’imEn tout cas, dans le fantastique, pression d’assister à un retour de j’ai rarement vu des films homola morale et de puritanisme. C’est pareil que pour les droits de phobes. la femme. Il y a eu certains acquis et ensuite les choses se sont tassées. Mais aujourd’hui, avec le numérique, cela coûte moins cher de faire des films. Il y a peut-être là une ouverture pour réaliser des films revendicateurs… J’ai l’impression …et côté horreur queer ? Remington and the Curve of qu’on est maintenant au seuil d’un Zombadings. Un film philippin dans renouveau du discours, après une lequel un petit garçon a l’habitude période politiquement correcte. -du fait de son éducation – de montrer du doigt les personnes homo- On connaît des réalisateurs de sexuelles en disant « toi t’es homo, films d’horreur gay, mais des réatoi t’es homo ». Mais un jour, il lisatrices, alors là… tombe sur la mauvaise personne. Il n’y en a pas beaucoup, mais au Celle-ci lui jette un sort, et quand NIFFF on en a programmé, comme il grandit, il se transforme genti- Sue Corcoran et son Gory Gory ment… en gay. Et ca lui pose deux Hallelujah, un film gore lesbien, ou problèmes : d’une part il ne sait pas Don’t ask don’t tell, de Doug Miles comment se comporter, et d’autre sur la loi américaine. La figure lespart… hé bien cette situation est fi- bienne n’est pas dominante, mais nalement plutôt agréable pour lui. Il elle existe. prend goût à cette transformation. Beaucoup de ces films tombent souvent dans le Z… C’est plutôt rare que ce soit De façon générale, une filmograaussi explicite… Oui, d’autant plus dans un pays aussi phie qui exploite un filon tombe Anaïs Emery, directrice artistique du NIFFF. conservateur que les Philippines. Dans le cinéma américain c’est bien sûr plus libéré que dans les milieux asiatiques.

DR

ouvertement et revendicateurs gay, comme Forbidden Zone de Richard Elfman avec Viva, la superstar d’Andy Warhol, le Rocky Horror Picture Show, un film très provocateur à l’époque et qui a été porté par la communauté gay car il a touché une corde sensible chez des gens qui voulaient revendiquer quelque chose. Sans oublier Hairspray avec Divine, grande icône pour la communauté gay et de John Waters, qui a toujours abordé cette question de façon admirable.

Publicité

Juillet – Août 2012 –  360° 33


culture dvd

comme au cinéma

DR

Une série de filles pour passer l’été les pieds en éventail. Anne Rollat

L

ip Service est une série dramatique de la BBC racontant les aventures amoureuses de trois jeunes femmes homos. L’histoire ? Frankie, photographe et copie lointaine de Shane tendance bisexuelle, a quitté Glasgow pour New York il y a deux ans. Mais au décès de sa tante, qui l’a élevée, elle rentre en Ecosse et retrouve sa bande d’amis : Tess, actrice au chômage, Jay, son pote de toujours et Cat, son ex, qui a du mal à se remettre de leur séparation. Les six épisode de la première saison (disponible en DVD) cherchent à lever le voile sur les difficultés auxquelles les homos peuvent être confrontées : le regard des hétéros, la croyance que l’homosexualité est admise socialement, l’incertitude qui entoure certaines relations. Même si Lip Service reste en dessous de L Word, on se laisse séduire par des personnages qui jonglent avec leurs sentiments. Galerie de portraits Il y a donc Frankie (Ruta Gedmintas). C’est une artiste photographe bi qui enchaîne les conquêtes d’un soir dans des endroits improbables. D’où la comparaison avec Shane. Cat (Laura Fraser) incarne une architecte très BCBG et un peu maniaque. Elle cherche une relation stable. Elle ne comprend toujours pas pourquoi Frankie l’a quittée soudainement il y a deux ans. Enfin, Tess (Fiona Button) est une actrice en herbe. C’est la copine sympa de la série. Un peu loseuse au départ, elle s’affirme progressivement, notamment quand elle sort du placard une belle animatrice TV. A noter que les personnages masculins ajoutent une touche d’humour à cette première saison. La seconde vient d’être réalisée. On trouve Ed (James Anthony Pearson), le frère de Cat, qui rêve de devenir écrivain. Trop timide pour l’avouer il en pince en secret pour Tess. Quant à Jay (Emun Elliott), il travaille comme architecte aux côtés de Cat. C’est le meilleur ami de Frankie dont il partage la passion pour les femmes.

34 Juillet – Août 2012 – 360°


CULTURE « RIZZOLI AND ISLES »

une série homosexualisée « Rizzoli and Isles », c’est une série policière avec deux héroïnes très bonnes amies selon les producteurs de la série, en couple selon la communauté lesbienne américaine. Delphine Roux

C

DR

ommencez avec une mé- débuts de la série, la rumeur a toutedecin-légiste du nom de fois très vite couru : encore une séMaura Isles qui, pour autop- rie où les héroïnes principales sont sier ses cadavres, s’habille comme en couple mais pas en couple et où si elle se rendait à la fashion week les réalisateurs, inconsciemment ou de Paris. Continuez avec une détec- non, manient avec beaucoup d’attentive du nom de Jane Rizzoli, qui af- tion l’art des sous-entendus. Pensez fectionne, pour mener ses enquêtes, simplement à Xena, la guerrière. Ou le port du marcel sous une chemise et qui a pour livre de chevet Les meilleurs pistolets du monde. Faites-les enquêter, manger, passer la soirée et dormir ensemble. Rajoutez des personnages masculins aux rôles de petits amis de passage qui finissent par disparaître au bout de deux épisodes et des scènes où nos deux héroïnes échangent de tendres et longs regards, une complicité et un contact physique en public trop intimes pour être honnêtes. Vous obtiendrez Rizzoli and Isles, série américaine aux héroïnes Maura et Jane, vraies fausses lesbiennes ? lesbiennes. Pardon, on me signale plus récemment à Glee. (Pardon, on qu’une correction s’impose : série me signale à nouveau qu’une coraux héroïnes hétérosexuelles, pas rection s’impose : Glee est une série qui promeut ouvertement la diversité lesbiennes. sexuelle de ses personnages. Mes excuses.) Peu importe, pour les fans En couple, pas en couple La productrice Janet Tamaro ne le ré- lesbiennes et bisexuelles, qui y virent pétera en effet jamais assez : Maura une occasion de s’amuser, menées et Jane ne sont pas en couple. Dès les tambour battant par le site Afterellen.

com, où Dorothy Snarker tient une chronique donnant une relecture homoérotique de chaque épisode et incite les fans à descendre un shot de vodka par attouchement trop intime pour être honnête. Un champ sémantique homoérotique se développa même peu à peu : les regards tendres et longs se virent qualifiés de eye-sex et le titre de la série, sur le Twitter de Afterellen, devint Gayzzoli. Fans tweets Avertie du buzz lesbien créé autour de sa série, Janet Tamaro décida même d’aider Smirnoff à faire des affaires : elle introduit ici et là des scènes de contact physique trop inapproprié pour avoir lieu entre deux femmes hétérosexuelles, tout en niant le faire. En attendant un acte de courage télévisuel sous la forme d’un baiser entre Maura et Jane ou une réelle remise au placard sous la forme d’un mariage hétérosexuel, nous aurons toujours les tweets des fans – « Et tout le monde devrait déjà être bourré après la première scène de flashback entre Jane et Maura », écrit une fan – et les affiches de promotion retouchées dans un style de prévention contre l’homophobie. Juillet – Août 2012 –  360° 35


CULTURE biographie

Sous les jupes de la Castafiore

A

lbert Algoud est humoriste. Il a travaillé avec Karl Zéro et été rédacteur en chef de Fluide Glacial. Mais Albert Algoud est surtout un tintinophile acharné. Le dictionnaire des injures de Haddock c’est lui, celui des inventions de Tournesol aussi. L’un de ses ouvrages mélange audacieusement queer et neuvième art en partant de cette révélation fracassante : la Castafiore est un homme, Fiorentino Casta, le dernier des castrats. La Castafiore est, certes, un des principaux personnages de l’univers Tintin, mais son histoire est lacunaire. Qu’à cela ne tienne, l’auteur s’empare des éléments existant, comble les blancs de façon plus ou moins fantaisiste, lui offre un passé et même un avenir ! L’exercice peut sembler périlleux, mais il est effectué avec grâce. Des conservatoires de Naples à la Gay Pride de New York en passant par un couvent : nous voilà entraînés à travers le monde sur les traces de l’étrange et riche personnage que devient le rossignol milanais sous la plume d’Algoud. Aventures rocambolesques, style enlevé, humour : on replonge volontiers en enfance avec cette nouvelle lecture de Tintin. Et à peine le livre fermé, on se précipite sur les albums du petit reporter. Si ce livre a de quoi conquérir le lecteur, il n’en a pas été de même pour la Fondation Hergé. Ce qui explique le titre La Castafiore Biographie non autorisée et l’absence regrettable d’illustration. N’empêche ! Un livre à caler entre les tongs et le tanga avant de partir au soleil.

36 Juillet – Août 2012 – 360°

DR

Et si la célèbre Castafiore de Tintin était en réalité le dernier des castrats ? C’est ce que suppose la biographie non autorisée de la célèbre cantatrice. Diane Suva


culture LIVRE

féroce et plus Jeanette Winterson Pourquoi être heureux quand on peut-être normal ? > Editions de L’Olivier

Si Jeanette Winterson avait déjà parlé de son enfance et de ses parents adoptifs dans le roman Les oranges ne sont pas les seuls fruits (l’ouvrage qui lui valut un franc succès et qui a enfin été réédité en français), elle nous livre ici une autobiographie, guidée par la fantaisie et la férocité, dans laquelle elle raconte bien évidemment ces premières années qui l’ont façonnée. Le moins que l’on puisse dire est que Jeanette Winterson n’a pas eu une enfance heureuse. Sa mère adoptive était une femme dotée d’une forte personnalité, méchante, malheureuse et obsédée par Dieu ; son père un être effacé devant son imposante épouse. Pas d’amour donc mais beaucoup d’interdits et de sanctions – sa première relation homosexuelle lui a valu des châtiments dignes du Moyen Age – et très vite, Jeanette trouve refuge dans la lecture en fréquentant assidûment la bibliothèque d’Accrington, une ville ouvrière du nord de l’Angleterre. L’auteure revient sur son accès à la liberté par la découverte de la littérature, de l’écriture et des femmes, sur sa dépression, sur sa quête de ses parents naturels et ses difficultés à construire un foyer. Une autobiographie où la colère légitime a laissé place à de superbes réflexions et qui révèle une fois de plus l’immense talent de cette écrivaine !

Juillet – Août 2012 – 360° 37


CULTURE lestrade

Héros positifs © Philippe Malsas

Sida 2.0. C’est le titre du dernier ouvrage co-écrit par le militant LGBT français Didier Lestrade. Il revient sur l’état des luttes. Antoine Bal

D

idier Lestrade est journaliste, écrivain et militant emblématique de la lutte contre le Sida en France. Cofondateur d’Act Up et du magazine Têtu, c’est sur le web qu’il continue d’agiter l’actualité des luttes subalternes sur Minorités.org. Son

38 Juillet – Août 2012 – 360°

Didier Lestrade, 2012.

dernier livre écrit à 4 mains avec le professeur Gilles Pialoux, SIDA 2.0 (Fleuve Noir, 2012), constitue la transmission forcément dense d’une Histoire sous forme d’histoires : celle de 30 ans d’une pandémie. Nous l’avons questionné sur son sujet de prédilection.

On sent un certain désintérêt en France pour la question du Sida, pourquoi ? Parce que c’est un sujet qui fait beaucoup moins peur. Il y a eu une décennie bénie d’union complète contre la maladie, de la fin des années 80 jusqu’en 2000. L’effet


d’entraînement des débuts fondé sur l’angoisse face à l’hécatombe s’est petit à petit étiolé suite à l’amélioration des traitements. Cela a été contreproductif pour la prévention et les contaminations continuent d’aller bon train chez les gays, notamment parce que trop de gens ne connaissent pas leur statut sérologique. Or apprendre et dire qu’on est séropositif reste une difficulté en terme d’identification et d’acceptation thérapeutique à vie. D’un autre côté on ne peut pas reprocher une absence de militantisme tel que je l’ai connu, c’est-à-dire constitué contre la mort. Quand les gens ne crèvent plus ou beaucoup moins qu’avant, il me paraît relativement logique de vouloir parler d’autre chose. Je déplore par contre un manque de lien et de rassemblement entre les gays. Quel nouveau ciment inventer alors, pour recréer du lien ? Je pense que si on glorifiait un peu plus l’engagement des gays contre le Sida, on pourrait en faire un mythe positif. Il faciliterait une vraie prévention marquée par la responsabilité collective. On éviterait de tourner la page par désintérêt ou par déni…Quand on voit comme on a réussi en se mobilisant à obtenir une telle victoire avec les traitements, cet élan devrait pousser à s’engager sur d’autres sujets. La xénophobie, le racisme, séparent les gens de manière aussi forte que le Sida a pu et continue de le faire, y compris au sein de la « communauté homosexuelle ». Vous parlez du « civisme thérapeutique » comme outil de lutte ? Je considère qu’à partir du moment où tu as une affection, tu dois prendre tes médicaments et être transparent avec tes partenaires. On est une chaîne : en m’aidant moimême je règle le problème du Sida à mon échelle. C’est de l’exemplarisme politique. Je considère la sexualité comme une écologie : ce que nous faisons a des répercussions non seulement sur nous-mêmes mais aussi sur notre environnement.

Faut-il renouveller l’image publique de la maladie ? On sent encore beaucoup de barrières à parler de séropositivité dans une société où on peut paradoxalement presque « tout dire ». Pourtant la réalité de la maladie a changé. Nous, les plus anciens du Sida, on peut toujours raconter l’histoire – et c’est l’objectif du livre – mais la réactualisation d’une image doit venir des plus jeunes. Ça ne peut plus venir de nous. J’avais 30 ans quand j’ai créé Act Up. Aujourd’hui je ressens une sorte de blocus mental de la part des trentenaires. Mais je me dis que c’est une histoire de temps. La boucle sur le Sida n’est pas complètement cassée pour que la jeune génération puisse la revendiquer à nouveau, se réapproprier cette histoire et la réinventer. Tout est remodelable. Aujourd’hui êtes-vous optimiste quant à une « fin du Sida » ? Absolument. Je ne dis pas que c’est réglé mais il y a 10 ans je n’aurais jamais imaginé une telle accélération dans la modernisation des traitements et de la recherche. Dans les pays plus pauvres on réussit à faire baisser les taux de contamination en distribuant plus massivement des trithérapies directement plus efficaces. Si on mettait bout à bout tous les nouveaux outils de prévention prometteurs (dépistage rapide pour l’ensemble de la population, PrEP*, microbicides*) on pourrait réduire de 96 % les risques de contamination chez nous ! Les chercheurs travaillent sur l’antirétroviral en une injection par mois. De nouvelles molécules ont des implications thérapeutiques directes sur l’hépatite C et certains cancers. Et ça c’est génial. Mais l’enseignement principal de l’engagement contre le Sida est d’avoir montré que la communication était fondamentale dans la lutte. Les potentialités d’information et de revendication facilitées par le net me semblent tout aussi déterminantes pour l’avenir. Le Sida a eu 30 ans et c’est une maladie qui n’arrête pas d’être moderne.

AGENCE DE PUB SENSIBLE, AGENCE DE PUB SENSIBLE, GÉNÉREUSE, INVENTIVE, GÉNÉREUSE, INVENTIVE, FLEXIBLE, ENDURANTE, FLEXIBLE, ENDURANTE, EXPÉRIMENTÉE, AYANT EXPÉRIMENTÉE, AYANT GAGNÉ PLUSIEURS PRIX, GAGNÉ PLUSIEURS PRIX, RECHERCHE NOUVEAUX RECHERCHE NOUVEAUX CLIENTS POUR BONS PLANS CLIENTS POUR BONS PLANS MÉDIAS ET POUR MOMENTS (MÉDIAS) ET POUR MOMENTS DE CRÉATIVITÉ INTENSES... INTENSES DE CRÉATIVITÉ...

STRATÉGIES ET CRÉATION EN COMMUNICATION

w i t| h

Say Hello

022 342 43

33

Etienne-Etienne.ch

PUSH THE BUTTON

Juillet – Août 2012 –  360° 39


ASTROLOGIE

SOUS LA BONNE Crises et catastrophes en tout genre, sur le plan collectif on est en 2012 bien loin du sea, sex and sun. Raison de plus pour ne pas rater nos vacances. Les astres nous fournissent quelques repères pour éviter les écueils de l’été. Selma Freiström

Bélier (21.3 - 20.4)

Votre impulsivité risque plus que jamais de vous jouer des tours. Attention aux coups de cœur, une aventure risque de vous donner du fil à retordre, surtout s’il s’agit d’un Cancer. Plus généralement vous êtes particulièrement exposé aux brûlures, solaires, barbecue ou autre. Partez plutôt en juillet, au vert plutôt que sur des plages torrides et choisissez vos love affaires plutôt parmi les Gémeaux et les Lions.

Taureau (21.4 - 21.5)

Difficile de vous mettre en route cet été, vous ne rêvez que de maisons de campagne, lectures et marché du coin. Ecoutezvous, et on essaie de changer votre programme, attention aux îles, et encore plus si elles sont grecques. En juillet les transports routiers vous jouent des tours. Côté cœur les amours s’approfondissent surtout avec Scorpions et Vierges, même si les débâcles ne sont pas exclues surtout avec les Lions.

40 Juillet – Août 2012 – 360°


DR

éTOILE

CoNTeMporary CuIsINe

ÉVEIL dEs sEns Et ÉVEntaIL dE saVEurs

Gémeaux (22.5 – 21.6)

Folâtrer, papillonner, et si possible au soleil ? Succombez sans retenue, avec un bémol, votre légèreté légendaire, qui risque fin juillet de vous faire survoler ce qui pourrait bien être une belle rencontre. Lions et Béliers vous embrasent, Vierges vous éteignent. En août retards, pertes de bagages et autres annulations vous menacent, et tout l’été les petits incidents et ennuis risquent de se succéder.

Lion (24.7 – 23.8)

Le grand air est votre credo de l’été. S’aérer le corps et l’esprit vous sera favorable, comme les virées entre amis. Béliers et Vierges comprendront et stimuleront vos jeux et vos projets. Evitez les vacances à deux, agaceries et irritations pourraient surgir plus que de raison, notamment avec un Taureau trop autoritaire. A partir du 15 juillet attention les insectes vous adorent, et vous dévorent.

Cancer (22.6 – 23.7)

En phase plutôt introspective, des vacances calmes et voluptueuses seraient plus adaptées à vos besoins que des expéditions aventureuses et sportives. En juillet soyez particulièrement prudent, risques accrus d’accidents, notamment dans les sports de plein air. La compagnie des Taureaux et Poissons vous enchante, celle des Gémeaux vous exaspère, d’une façon générale vous êtes à fleur de peau. Protégez-vous.

Vierge (24.8 – 23.9)

Cet été sera le plus sérieux de la décennie. Pas question de faire des dépenses inutiles. Plus terriennes et moins baroudeuses que jamais, vous descendrez au jardin, secret ou potager, y cultiver vos tomates. Celles qui le peuvent s’exalteront dans leur résidence secondaire, d’autres consolideront leurs unions, pour le meilleur avec Béliers et Vierges. En août, attention aux vols et déprédations, et côté cœur, aux Poissons fuyants.

3, rue Neuve-du-Molard 1204 GeNève T +41 (0)22 310 12 54 FerMÉ le dIMaNCHe thai-geneve.com Juillet – Août 2012 –  360° 41


DR

ASTROLOGIE

Balance (24.9 – 23.10)

Pourvu que ce soit beau. La vénusienne que vous êtes a besoin de faire des réserves de splendeurs. Panoramas, belles pierres, horizons infinis, et si possible ne rien faire, cela a un prix et cet été vous cassez la tirelire pour une évasion à deux. Capricornes et Sagittaires partageront au mieux ce concept épicurien. En août, attention aux arnaques, la luxueuse demeure sur internet est parfois minable pavillon à l’arrivée.

Capricorne (22.12 - 20.1)

Vous amuser. Le saturnien que vous êtes a une inhabituelle envie de s’éclater. Vous serez friands de destinations festives, culturelles, volontiers en groupe. Préférez le mois de juillet et choisissez bien vos compagnons de route, des tensions pourraient surgir malgré votre bonne volonté. Taureaux et Capricornes sont sur la même longueur d’onde, Gémeaux chipotent ou font cavalier seuls.

Sagittaire (23.11 - 21.12)

Scorpion (24.10 – 22.11)

Vous changer les idées. Plus qu’une lubie, c’est un réel besoin de régénération qui vous anime. Aurores boréales, hauts lieux spirituels ou festivals pointus, plongez-y et oubliez tout le reste. Taureaux et Poissons adhèreront au mieux, les Vierges risquent de doucher votre enthousiasme. Attention cependant à ne pas rentrer plus fatigué que vous n’êtes parti et manquer de force à la rentrée.

Verseau (21.1 – 19.2)

Une île, ou alors le haut d’une montagne. Loin de tout, sauf d’un proche, plutôt Taureau ou Poissons. vous avez besoin de vous ressourcer et faire le point. Regarder l’avenir en face et vous rapprocher de la personne que vous aimez c’est une urgence, vous avez traversé trop de doutes et de flous. Néanmoins un peu de déprime pourrait surgir, surtout si vous partez avec un autre Verseau.

Amoureux. Pour une heure ou pour la vie, ce sera selon. Certains et butineront follement et sans lendemain. D’autres cimenteront leur union exclusive. Pour tous, cet été, la destination importera peu, ce sera tout pour le ou les partenaires. Sensuels, Balances ou Verseaux relanceront le ballon tandis que glaçantes, les Vierges le bloqueront. En août attention quand même aux malentendus, jalousies et disputes.

Poisson (20.2 – 20.3)

Le Neptunien que vous êtes n’aura aucune raison de ne pas répondre à l’appel des embruns et du grand large, plus impérieux que jamais, et le plus tôt sera le mieux. Un Taureau ou un Sagittaire mettra du vent dans vos voiles, mais un Gémeaux risquerait de vous faire couler à pic. Attention à votre penchant à la rêverie, cet été il pourrait vous valoir le titre d’ennuyeux, voire d’égoïste.

Publicité

sites web hébergements panoramas 360° www.swissvirtual.ch 42 Juillet – Août 2012 – 360°


www.network.ch

Etoffer son réseau

Dirigeants d’entreprise, cadres, indépendants, hommes politiques, artistes... NETWORK - Association suisse de dirigeants gays, vous permet d’étoffer votre réseau privé ou professionnel, et d’offrir vos compétences à la communauté. Interessé? Prenez contact sans tarder avec lausanne.info@network.ch ou geneve.info@network.ch


Rauchen gefährdet die Gesundheit Fumer nuit gravement à la santé - Fumare mette in pericolo la salute


fiche cuisine

PERLES DE MELON AU PORTO


fiche cuisine

PERLES DE MELON AU PORTO Une idée simple et efficace qui permet de servir un dessert fruité, tout en l’encanaillant d’une larme

Ingrédients – Trois types de différents melons tels que du melon de Cavaillon, du melon Galia, de la pastèque, etc. Au moment de l’achat, ne pas hésiter a bien les palper et les renifler afin de trouver la perle rare, mûr à point et odorant. – Deux cuillères à soupe de Porto rouge ou blanc, selon goût – Quelques feuilles de menthe fraîche

de Porto. By Leatherette & Lumierenoire

Inciser le melon afin de l’ouvrir, puis l’épépiner (Fig.1 & Fig.2). Débiter de petites sphères à même la chair du fruit, à l’aide de l’instrument dédié à cette opération (sorte de petite cuillère ressemblant à celle utilisée pour former les boules de glace, et se trouvant aisément aux rayons ménagers des grandes surfaces). Certains apprécieront de servir les perles de melon directement à l’intérieur du fruit évidé. D’autres préfèreront les servir de

façon sophistiquée dans une coupe transparente. Une fois le support choisi, organiser les perles de melon tricolores de façon à bien mélanger les couleurs harmonieusement. Puis arroser de porto, sans exagération (sinon cela ressemblerait trop à une sangria) (Fig.3), puis ciseler un peu de menthe fraîche par-dessus le tout. Une petite boule de glace d’un arôme raffiné accompagnera à merveille les perles de melon au Porto.


PORTFOLIO Fred Merz

Pâquis mon amour

I

l a mauvaise presse ce quartier. Et pourtant, les Pâquis c’est bien plus que les dealers, la violence, les prostituées. Instrumentalisé allègrement par les formations politiques populistes comme étant le symbole de l’échec des mesures sécuritaires du bout du Léman, ce quartier c’est

Ci-dessus : Philippe Huguenin alias Sissi. Habitant et personnage légendaire du quartier des Paquis. Genève, Bains des Paquis, juillet 2008. Fred. A droite : Rade de Genève, Bains des Paquis. Genève, août 2008.

48 Juillet – Août 2012 – 360°

aussi un des derniers espaces de vie véritablement populaire. N’en déplaise à certains, dans ce joyeux bordel la sauce ne prend pas trop mal. Le travail de Fred Merz de l’agence rezo.ch, que vous allez découvrir dans ces prochaines pages, fait se marier le rose des néons et toute la

palette de personnages et de couleurs qui habillent le jour, teintent la nuit. Des scènes parfois étonnantes qui rythment la vie de ce quartier coincé entre les voies de chemin de fer et le lac, mais qui sait s’affranchir de ses barrières pour exister. Les Pâquis c’est aussi la liberté. G.R.


Juillet – Août 2012 –  360° 49


PORTFOLIO Fred Merz

Claudia, prostituée. Genève, juillet 2008.

50 Juillet – Août 2012 – 360°


En haut : Jean-Claude Francey, marechal, chef du poste de police des Paquis. Genève, juillet 2008.

En bas : Domenico alias Pavarotti, chef de cuisine au Café du Cygne, Rue de Berne. Genève, juillet 2008. Juillet – Août 2012 –  360° 51


PORTFOLIO Fred Merz A gauche : Natalia Solomatine, styliste. Genève, août 2008. En bas : La rue est a vous offre les rues du quartier des Paquis à ses habitants, le temps d’un week-end. Chaque citoyen est invité à se réapproprier l’espace public pour en faire un lieu de rencontre, à participer comme acteur et animateur de la fête. A cette occasion, le quartier des Paquis connait une affluence énorme, puisque plus d’une centaine de personnes remplissent les rues pour assister aux nombreuses animations, pour manger, pour écouter de la musique ou pour decouvrir des objets.

52 Juillet – Août 2012 – 360°


samedi 1er septembre 2012 Evènement: Rallye 2012 de Sarigai Informations et inscriptions: rallye@sarigai.ch www.sarigai.ch

5 1 # i a g i r a s rallye de

Rendez-vous Garden centre Schilliger

8h30 Route du Bois, 1753 Matran "En voiture Simone, c’est moi qui conduis, c’est toi qui klaxonnes!"

Juillet – Août 2012 –  360° 53


Menuiserie Agencement

FAZIO & CIE

26, rue des Vollandes - 1207 Genève Tél. 022 340 66 70 - 079 214 38 06

42, rue de la Terrassière 49, bd Carl-Vogt 1207 Genève 1205 Genève Tél. (022) 736 80 64 Tél. (022) 328 01 24 Ouvert le dimanche

54 Juillet – Août 2012 – 360°


DR

le guide des sorties suisses

SA 14.07 > Genève

RADE PARADE

Vous avez sans doute toutes et tous déjà mis un pied à la lake parade. Eh bien j’ai une bonne nouvelle pour vous. Avec une nouvelle équipe à la direction artistique cette 16e édition s’annonce moins mainstream (comprendre moins commerciale) que les précédentes. De nombreux clubs reconnus pour leur programmation musicale pointue ont décidé de

se joindre au grand rendez-vous estival genevois. Weetamix, le D!Club, la Ruche, le MAD, ils ont tous répondu présents. Le nombre de Lake mobiles subit lui aussi de l’inflation. 15 sont déjà confirmées. De quoi perturber le calme légendaire de Calvin et de sa cité.

Lake Parade @ Rade de Genève, dès 16 h – www.lakeparde.ch

Juillet – Août 2012 – 360° 55


Mardi 03.07 Lausanne > 43&10 Fashion Bar, 23h.

Mercredi 04.07 Lausanne > 43&10 FlashBack, 23h.

Jeudi 05.07 Lausanne > 43&10 SNOBISTA, 23h.

Vendredi 06.07 Genève > K-36 Mauvaises wagnières, 22h. Lausanne > 43&10 Flirt Time, 23h.

Samedi 07.07 Fribourg > Elvis & Moi Biatch Party, 20h. Genève > K-36 Emilie Nana & Entlet, 22h. Lausanne > 43&10 Consexional, 23h. Bâle > En Vogue Summer Special, 22h. Zurich > PurPur No regrets, 22h30.

Dimanche 08.07 Lausanne > Trixx French Touch, 23h.

Mardi 10.07 Lausanne > 43&10 Fashion Bar, 23h.

Mercredi 11.07 Lausanne > 43&10 FlashBack, 23h.

Jeudi 12.07 Lausanne > 43&10 Lollipop, 23h.

Publicité

56 Juillet – Août 2012 – 360°

JE 04-07 > ZüRICH

DR

sorties > 03 – 12.07

MERCREDI C’EST PERMIS Le mois de juillet commence bien avec cette soirée incontournable des nuits zurichoises. Le Provitreff, en bordure de la Sihl, accueille comme tous les mercredi l’Helden Bar et son joli cocktail de mecs et de filles branchés. Cette semaine c’est Dj Garçon-Sauvage qui prendra soin de nos petites oreilles.

Helden Bar @ Provitreff, Sihlquai 240, dès 20h - ww.heldenbar.ch

SA 06.07 > FRIBOURG

BITCH ON THE BEACH On laisse tomber le pantalon et on enfile son caleçon de bain ! Le dresscode est clair pour cette nouvelle édition de Yes We Queer. Une « bitch party » qui sera sans doute mémorable ! Yes We Queer @ Elvis et moi, rue de Morat 13 - www.elvis-et-moi.ch


Lausanne > Trixx Tracks avec Nicolas W., 23h.

Vendredi 13.07 Genève > K-36 Pascal Viscardi vs St Plomb, 22h. Lausanne > 43&10 DIVAS, 23h.

Samedi 14.07 Genève > K-36 Fantastic friends, 22h. Lausanne > 43&10 DIVAS, 23h.

Dimanche 15.07 Lausanne > Trixx Girls Power, 23h.

Mardi 17.07 Lausanne > 43&10 Fashion Bar, 23h.

Mercredi 18.07 Lausanne > 43&10 FlashBack, 23h.

Jeudi 19.07 Lausanne > 43&10 Celebrities, 23h.

Vendredi 20.07 Genève > K-36 Garance & diSoul, 22h. Lausanne > 43&10 G.L.Amour, 23h.

Samedi 21.07 Genève > K-36 LuLuxpo, 22h. Lausanne > 43&10 Dream Girls, 23h. Bâle > Union Cream, 22h.

17-21.07 > GENèVE

DR

sorties > 12 – 21.07

ZOMBIE NATION Il y a comme une odeur de zombie qui va planer sur le théâtre de la parfumerie pendant ces quelques jours. Mutant Slappers & The Planet Bang, c’est Kylie Walters, József Trefeli & le groupe KMA rock est un spectacle qui est annoncé comme « vorace, sournois et politique visant à détrôner les soit disant "bien-pensants" et la mafia barbante qui prône le raisonnable. » Ça va chanter, ça va danser, ça va saigner ! !

Mutant Slappers & The Planet Bang @ La parfumerie, 9 ch. de la gravière – www.lapafumerie.ch

Graphisme: Chatty Ecoffey • Photo: Etienne Delacrétaz

Publicité

 www.blues-out.ch Bien-être et santé mentale pour les gays et les lesbiennes Avec le soutien de : 360 – Aide Suisse contre le Sida – Alliance contre la Dépression République et Canton de Genève – Pro Mente Sana – Totem – Trajectoires – Université de Zürich

G AY ÊTE S VO U S E X U E L ? O U B IS

Venez consulter à Checkpoint,

le lieu privilégié pour faire le point sur votre santé  022 906 40 30 www.checkpoint-ge.ch

Avec le soutien de la République et canton de Genève

58 Juillet – Août 2012 – 360°

Sans RDV Rue du Grand-Pré 9 Lu et Me 16h-20h Ve 12h-16h


sorties > 24.07 – 10.08

ve 20.07 > BâLE

DU GENIE DANS L’ESCARGOT Les suédois de Genius of time ont choisi les soirées Escargot du Kuppel pour se produire la première fois à Bâle. Une house bien pointue comme on aime pour nous faire guincher jusqu’aux petites heures du matin. En renfort deux résidents de ces soirées, Dj Mickey Morris et Suddenly Neighbours. Escargot @ Kuppel, Binningerstrasse 14, dès 22h – www.kuppel.ch

Mardi 24.07 Lausanne > 43&10 Fashion Bar, 23h.

Mercredi 25.07 Lausanne > 43&10 FlashBack, 23h.

Jeudi 26.07 Lausanne > 43&10 Lollipop, 23h.

Vendredi 27.07 Genève > K-36 Guest Dj, 22h. Lausanne > 43&10 White Party, 23h.

Samedi 28.07

27-28.07 > LAUSANNE

DR

TOUT BLANC ET TOUT BRONZé

Genève > K-36 Dj zest, 22h. Lausanne > 43&10 White Party, 23h.

Dimanche 29.07 Lausanne > Trixx Star Night, 23h.

Mardi 31.07 Lausanne > 43&10 Women Night, 23h. Lausanne > 43&10 Fashion Bar, 23h. Lausanne > Jungle Mousse Party, 22h.

Mercredi 01.08 Lausanne > 43&10 FlashBack, 23h.

Vendredi 03.08 Lausanne > 43&10 Fashion Bar, 23h.

Samedi 04.08 Lausanne > 43&10 FlashBack, 23h.

Dimanche 05.08 Lausanne > 43&10 SNOBISTA, 23h. Lausanne > Trixx Armad’ance, 23h.

Lundi 06.08 Lausanne > 43&10 Flirt Time, 23h.

Vous aurez sans doute eu le temps de parfaire votre bronzage avant d’enfiler la plus immaculée de vos combinaisons. C’est le blanc qui est à l’honneur durant tout le week-end au 43&10 Club. Vendredi vous retrouverez DJ Nik Novas et samedi DJ Ritchy. Un week-end qu’on espère pas trop salissant… Enfin si, quand même un peu ! White Party @ 43&10 Club, rue de Bourg 43, dès 23h – www.club4310.ch

Publicité

Mardi 07.08 Lausanne > 43&10 Consexional, 23h.

Jeudi 09.08 Lausanne > 43&10 Lollipop, 23h.

Vendredi 10.08 Lausanne > 43&10 G.L.Amour, 23h.

xygène

O

12, av. de la Mandallaz 74 000 Annecy 04 50 51 16 05 www.oxygenesauna.com

Sauna – Club

/7 7 t r uve

O

Juillet – Août 2012 –  360° 61


sorties

ILB > Lady Gaga Night 06.2012 Photos : IL B

4310 > *** SNOBISTA*** 07.06.2012 Photos : Mensgo.com

360 FEVER > Viva revolucion 09.06.2012 Photos : S.Pecorini ork.ch

Sauna des Sources

Bring on the heat. Ça peut chauffer.

Hammam-Spa Entrée duo le mercredi Tarif réduit le dimanche Massages H/F style tantric Ouvert dès 11 heures

022 320 04 63 17, rue des Sources Plainpalais GE www.saunadessources.ch

Juillet – Août 2012 –  360° 63

pub_sauna_des_sources_1_9.indd 1

24.06.10 10:54


Samedi 11.08 Lausanne > 43&10 Remember Party, 23h.

Dimanche 12.08 Lausanne > Trixx Kinki House, 23h.

Mardi 14.08 Lausanne > 43&10 Fashion Bar, 23h.

Mercredi 15.08 Lausanne > 43&10 FlashBack, 23h.

Jeudi 16.08 Lausanne > 43&10 Celebrities, 23h.

Vendredi 17.08 Genève > 360° Fever A la Gravière, 22h. Lausanne > 43&10 Flirt Time, 23h.

Samedi 18.08 Lausanne > 43&10 Dream Girls, 23h.

Dimanche 19.08 Lausanne > Trixx La Balearic Session, 23h.

GOSSIP > Caribana 06.06.2012 Photos : Hervé Annen

64 Juillet – Août 2012 – 360°

sa 04.08 > berne

DR

sorties > 11 – 19.08

GAY EN CAPITALE

Cap sur la place fédérale qui va être rose de plaisir. Le festival GayWest va investir l’esplanade du pouvoir pour porter haut et fort les revendications LGBT dans un esprit festif. Le message du collectif est clair : Les LGBTIQ ont leur place dans un monde hétérosexuel. « Nous n’avons besoin d’aucune sympathie, aucune pitié, pas de remède, pas d’acceptation ou de soi-disant tolérance. Nous avons besoin de nos droits », peut-on lire sur le site internet. Si l’événement qui fera front au Palais fédéral se termine à 22h, des after-partys sont organisées pour faire durer le plaisir. GayWest @ Place fédérale, dès 17h – www.gaywest.ch

Publicité


www.lesatelierskoani.com 2012 Š


sorties 22 – 31.08 Mercredi 22.08

11.08 > ZüRICH

Lausanne > 43&10 FlashBack, 23h.

FOLLOW YOUR HEART

Lausanne > 43&10 Celebrities, 23h.

DR

Jeudi 23.08 Vendredi 24.08 Lausanne > 43&10 BEACH night, 23h.

Samedi 25.08 Lausanne > 43&10 HOT BEACH night, 23h.

Dimanche 26.08 Lausanne > Trixx Freak Boutique, 23h.

Mardi 28.08 Lausanne > 43&10 Fashion Bar, 23h.

Mercredi 29.08 Lausanne > 43&10 FlashBack, 23h.

Jeudi 30.08 Lausanne > 43&10 Lollipop, 23h.

Vendredi 31.08 Lausanne > 43&10 Divas, 23h.

Au mois d’août, le k36 est ouvert le vendredi et le samedi

The Spot > Genève 01.06.2012 Photos : Mensgo.com

66 Juillet – Août 2012 – 360°

C’est l’événement incontournable de l’été helvétique. La Street parade est de retour cette année avec un programme qui fait tourner la tête. 30 love mobiles vont prendre le départ. Pour agrémenter tout ça, sept scènes fixes vont proposer un programme éclectique. Street Parade @ Zurich – www.streetparade.ch

Publicité


dévergondage les soirées hot de juillet et août Mercredi 04.07 Genève > Bains de l’Est Mousse party

Vendredi 06.07 Genève > Cruising Canyon Fetish Night, 17h Lausanne > Trafick / Le Garage TCS Naked 19h Berne > Sauna Aqualis Sneakers or Underwear Night, 23h

Samedi 07.07 Genève > Bains de l’Est Q Nu Lausanne > Trafick / Le Garage Mask Night, 21h Lausanne > Trafick / Le Garage Sexplosion

Mercredi 11.07 Genève > Bains de l’Est Mousse party

Vendredi 13.07 Genève > Cruising Canyon Underwear Naked, 17h Lausanne > Pink Beach No limit night Lausanne > Trafick / Le Garage En travlo, 19h Berne > Sauna Aqualis Naked Night, 23h

Samedi 14.07 Lausanne > Trafick / Le Garage All Fetish, 21h

Dimanche 15.07 Lausanne > Trafick / Le Garage Sexplosion

Mercredi 18.07 Genève > Bains de l’Est Mousse party

Vendredi 20.07 Lausanne > Trafick / Le Garage TCS Naked, 19h Berne > Sauna Aqualis FF-Night, 23h

Samedi 21.07 Genève > Bains de l’Est Bear Night Lausanne > Trafick / Le Garage Bondage Night

Dimanche 22.07 Lausanne > Trafick / Le Garage Sexplosion

Mercredi 25.07 Genève > Bains de l’Est Mousse party

Vendredi 27.07 Lausanne > Trafick / Le Garage Mask and Naked, 19h Berne > Sauna Aqualis Naked Night, 23h

Samedi 28.07 Lausanne > Pink Beach X-perience Night Lausanne > Trafick / Le Garage Freestyle, 21h

Dimanche 29.07 Lausanne > Trafick / Le Garage Sexplosion

Samedi 04.08 Genève > Bains de l’Est Q Nu

Vendredi 10.08 Genève > Cruising Canyon Fetish Night, 17h Lausanne > Pink Beach No limit night

Vendredi 17.08 Genève > Cruising Canyon Underwear Naked, 17h

Samedi 18.08 Genève > Bains de l’Est Mask Night

Samedi 25.08 Lausanne > Pink Beach X-perience Night

Samedi 08.09 Annecy > Sauna Octopus The Gay Bears Night, 20h

Retrouvez + de soirées hot sur gaymap.ch !

Juillet – Août 2012 – 360° 67


ep us Gi

av

av

en

ue

parc Mon-Repos

en

ne

fma

nn

Pass

Pr é ru

Pâq

ne

des rue

rue

in av

-B nt Mo du ai qu

ze ro lc Da s ue

ue

lv

ét

iq

cq Ja

He

d

ar

bd d

Rue Vaut ier

to r A m

e

Ch

an

pe

Ma

rch

é

R.

e ri e

du C ardi

é

C2 yr R . de Ve

l

aut

du

llè ge R. du Co

am

ie r

R.

P la cech é d u M ar

R. V

ev ul

bo

e cin

de

le co 'E el ed ru

es

a v. d u M a il

r. d e s B ain s de

s in Ba es r. d

rn

Pr om en ad

S9 ar

V ic R. Roi

ed

Bo ule va rd

e ild ot Cl te in Sa

de ue en av

l

lic

es

ed

ru

ts on -P ux De s de e ru

re

H

d

av

an

Gr

in

la

rd

S15 bd

Claparède S1

P la ce p le d u Te m

s

d e la é e cFho n d

A vTer des nue

d

e

Fe

m il lo

.d

e

Mer

ch

ru

re la Fi la tu R. deplace

enu

Pl ac e gn e ai de Sa rd

C lo s

e

Jo se ph a v

mb

in a l

R . S ai nt

l'Arve

Card

l

u f' A t

S13

in

ias

Lo

Ne

Vi ct or

A9

R8

nt

R . S ai nt

de Ch a n cy

nc

ro u te

Bla

ac

es

Carouge

Po

u .d

A.

Ac

nt-

s de

P1

R

e

nt

et

Place de l’Octroi

de

lp h es Da

68 Juillet – Août 2012 – 360°

rm

Carouge

P ra il le d e la

Ph ilo so ph

carrefourB5 Po nt d'A rve des 23 S14 bo ule va rd du Cantons S17 se

Mo

X6

s

Placer u d’Armese

er

ru

An

B8

de

L t-

acqu Rue J

st

du

ne

nt

d

Er

po

gt

r

bd

ég

Mo ntf alc on R. Lou is de

au

ai

es

ss

B e rg u

qu

Du

s Pt de

is

le

ço

ol

an

nd

Vo

il

Fr

la p on t d e n e M ac hi

rl

in S ae

a vueenu

ug e ru e de Ca ro

Ca

Ma

e

rond-point de Plainpalais

Ca

B7 d

de

ar

e

ev

au

ul

du

et

se

rm

U niv e rs ité

ru

se

ues

te ri e

An

Berg

s i de

o rr a e la C ru e d

st

bo

qua

e d e l' Il

ne

c

ul et

pont

Er

a v.

ru

plaine de Plainpalais

S11

es

us

S2

S10

Ro

Vo T2 gt

e

C1

ai

rgas

ru

qu

Gou

lp

our

rl

s

S7 rue

sA

f l Du

Ca

bains

éra

d

B10

n avo sF

ar

de

rge

ev

lan

oux

Geo

ul

oise

-B

Rue de Cha nte pou let

quai jardin rue du G du R énér Anglais hône al Gu place is a n r. d e de la la C o place rue du Sta nd nféd du R7 é r a t Fusterie io n T4 place Molard rue du R Mar Longeplace des r hône ché malle Troix Perdrix r. d e C3 C r o ix - d la R ' Or ô t is s e r ie rue de R iv e rond-point de Rive place ru Neuve ed e la place du oni Cr hol oix Bourg-de-Four art -R r. B ou parc des ge Bastions

bd

bo

S16

nt

S3 B2 S8

Gén

r u e B13 des Sav

B3

Mo

nth

nt

place Bel-Air

u r. d

boulevard de Saint-George s R1

place de l'Ile

R6

on bd Ge org es Fav

C4 place des Volontaires rue du Sta nd

R4

Te m

ce

S

tan

du

Cou

i

u

u

r. de Ch an te po

pl e i qua i Tur ret tin

t

pon t de la Cou lou vre niè re

a qu

je eu

r. d

Jean

Mo

Mo

B7

B4

Les Pâquis e

du

no

es

V o lt T3 a ir e

372 94 23 372 96 42

te S a in rue d

e

Ber de

place des 22 Cantons

r. d

uis

Lau de

tte

av. Henr i Duna nt

rue

ru

R.

ig

ve

r. d e

Co

A8 er

de

aS

ce

el

B15

on e Ly rue d

372 96 01 372 33 11

A7

ss

A6 ed

pla

ru

Gare Station

bd Ja m e s F az y ed es Te rre au xdu -T em r. d e ple Corn a v in

d

rue de la Prair ie

ar

A9 Hôpital Consultation VIH/ on ru e de Ly HIV testing and info 022 PEP 022 Dermatologie (IST)/ Dermatology (STD’s) 022 r u e Consultation violence 022 de sC Police ha r m / Emergency 117 Urgences ille s

rue

ot

ave nue We ndt

Li

Lo

e

ace des armilles

A5 Dialogai-Checkpoint Centre de conseil et dépistage VIH et IST HIV and STD testing and counselling centre www.checkpoint-ge.ch 9, rue du Grand-Pré 022 906 40 40

le

Li

ru

uis

Santé/Health

Place de Cornavin

B6

rue

v re

tte

Fa

ve

s

Ru

d-

er

Gare

A lp e

c

an

A5 aS

des

lan

Gr

el

du

ne

du

ed

rue san

e

ru

age

on

rue de Mo ntb rill ant

rue

Hof

C5 R3 B9

qu ai W ils

ru

X3

P2

d

is

Rue

la

e

Va

r

du

die

e

ra

ru

eP

Genève

et

nc

oll

Fra

Vid

de

du

rue d e La usan

e

ue

ru

de

sM

ora

ine

s

ie


Rue

u is Pâq Rue

i

ent

X5

lat co Pé

R1 Café Gallay 42, bd St-Georges

A2 Aspasie T (travailleurs du sexe) 36, rue de Monthoux

R4 Rhône Brasserie 36, quai du Seujet

T

A5 Groupe Sida Genève 9, rue du Grand-Pré

ard

A6 Lestime L 5, rue de l’Industrie

R2 La Certitude 7, rue Rossi R3 Le Comptoir 9, rue Richemont La Suite 115 > B14 R5 Yinde 31, rue de Lausanne R6 Brasserie des Halles de l’Ile R7 THAÏ 3, rue Neuve du Molard Mu-Food 11-13, rue de la Navigation > A4 R8 Au Platane 91, bd de la Cluse

A7 PVA (vivre avec le VIH) 35, Pâquis

niv Bo

Restaurants

A1 Amnesty International Homo­ sexualités et droits humains 9, av. de la Gare des Eaux-Vives

A4 Dialogai L 11-13, rue de la Navigation

Hors-plan • Outside of the map :

A8 Totem L (jeunes) c/o Maison Verte, place des Grottes

Square du Mont Blanc

R.

Associations

A3 Association 360 L 36, rue de la Navigation

eP

des

er

eB

c

r

in c

Place des Alpes i Ru ma r Fa br ed Ru e Ad hé es Alp es

R.

lan

dV

Rue

ne

niè on ap Ch

ed

R.

Ru

tB

oux

ou

lf r e

B11

es

h

uis

Dr A ond

Place de la Navigation

ion

tam

onth

S12

R uB1 e S is m

gat

des

de Z u r ic

lan

de B er Rue

R. d eB ern e Ros si

g our

tel

châ

Frib de

Neu

Alp

Rue

Rue

R2

la N avi

A4

R A2 X2 u e d e M

X4

Rue

es

x

de

re

ed

th o u

de

Rue Ru

h

P3

Rue

anne

de L aus

de Z u r ic

de M on

Rue

ne

S5

Rue

B12 Rue

du M ô le

Pâq

R5

d e la A3 Nav ig a t io n

Ru

Rue

Think Out L www.think-out.ch

s des Pâquis

(étudiants)

Bars B1 L’Aiglon L B2 La Bretelle L

Auberge de Landecy 37, route du Prieur, Landecy

16, rue Sismondi

L’Appart 36, rue du Faucigny, Annemasse (F)

Pâtisseries & Salons de thé T1 Dubois 4, carrefour de Villereuse T2 Dubois 49, boulevard Carl-Vogt T3 Chez Quartier 29, rue Voltaire

17, rue des Etuves

B3 Le Cabinet 54, bd. Saint-Georges B4 La Concorde 3, rue de Berne B5 Le Déclic 28, bd du Pont-D’Arve

em

ill r. S

B12 Le Scandale 24, rue de Lausanne B13 Le verre à Monique, rue des Savoises 19

nd

isy

es

n

B14 La Suite 115 61, rue des Eaux-Vives B15 Nathan L 6, rue Baudit

lla

o eM

o tch

Café Off L 11-13, rue de la Navigation > A4

re

S6

é t iq

ue

r

mb

ch en La

a v.

rue d e la Te

ill

er

rrass

eu

Pic

tet

De

Ro

ch

em

iè r e

s e T1

Hors-plan • Outside of the map : Double Jeu L Annemasse (F)

on

t

A1

e

dl er

ru

Ho

de

V

enal

r. d e l’X1 E st

ni

ce

d r.

place des Eaux-Vives

ve

Cruising X1 Les Bains 3, rue de l’Est de l’Est rout e e X2 Mea Culpa d(sex M a shop) 15, rue Rossi lag nou X3 Sauna des Avanchets Avenue Baptista, Les Avanchets X4 Substation X-World Neuchâtel

5, rue Vignier

B9 Lola 7, rue Richemont B10 Le Phare L 3, rue Lissignol B11 Le Ranch L 7, rue Sismondi

nex

l'A

Vo

y

os

B8 Livresse L

es

S4 1-

rson

r. A d ri

bd H e lv

s

Cl

ed

us

de

e

u

ru

e ru

M

r. d

B14 ive -V ux Ea

u3

ue F . Ve

e

ve

r. d

ru

i

sta

r. d

r

s

a qu

Gu

o Ad

B6 Fenomeno 28, rue des Pâquis parc de la B7 La Ferblanterie Grange 8, rue de l’Ecole-de-Médecine

14, rue de

X5 Cruising Canyon 15, Alfred-Vincent X6 Sauna des Sources rou t e 17, r. des Sources de Flo Hors-plan • Outside of the map : ris sa 39, rue Jean-Jaurès, nt King Sauna Ambilly (F)

4, rue de la Faucille,

T4 La Théière qui rit 15, rue de la Cité

Shopping & Services S1 Art et artisanat du Maghreb – Karavan Seray 22, rue Saint-Joseph, Carouge S2 Production graphique – KIS Full Graphic Services 5, av. du Mail S3 DVD – Aker 10, place Grenus Librairie-café Livresse > B8 S4 Menuiserie-agencement – Fazio & Cie 26, rue des Vollandes S5 Mode-Adidas Originals, 41 rue de Zürich S6 Sport/santé – PLAZA SPORT 2, rue Jargonnant S7 Mode – Maniak Rue du Vieux-Billard S8 Mode enfants – Mimito 1, rue des Etuves

Clubs

S9 Publicité Etienne & Etienne 9, place du Temple, Carouge

C1 La Gravière 9, chemin de la Gravière

S10 Opticien – Vue des Bains 8, avenue du Mail

C2 Le Chat Noir rue Vautier, Carouge

S11 Pharmacie de la Plaine

C3 La Garçonnière 4-8, rue de la Rôtisserie

C4 L’Usine 4, place des Volontaires C5 K36 L 9, rue Richemont

S13 Coiffure Trajectoire 9 13, rue de la Filature, Carouge

Parties – Soirées P1 360° fever 360.ch/fever

16, avenue du Mail

S12 Coiffure n° 27 27, rue de Monthoux

S14 Végétaux – Urban Botanic 11, rue Micheli-du-Crest S15 Mode – Numéro 6 S16 6, rue Saint-Victor, Carouge S16 Le Bal des Créateurs 25, rue de l’Arquebuse

Public gay • mostly gay L Public lesbien • mostly lesbian

S17 Maroquinerie-Corium 2, boulevard de la Tour

T Services proposés aux personnes trans

Hors-plan • Outside of the map :

Agence de rencontres–P&S United 105, rue de Genève, Gaillard (F)

Juillet – Août 2012 – 360° 69


nc la -B nt MO du

Rue

Av

de

en

ue

LAUSANNE

on la P tais e

ini Jom Ave u ulie Bea

M

ude t Ch a Pon

ue

Lo

uis

Chem Ru

Co

el nn Ru

Av

ch

on

in d e M o rn

ne

ex

Ru

t

e

P du

eti

h t-C

B8

e ên

Avenu

Rue d u M id i e S a in te

Place de la Gare

Bou

lev

ard

Rue

de

Gra

en

ue

du

Th

éâ

Avenu e de la Gare

lo n

n cy

d e M ila n

Av

R2 Crêts de Montriond

Ave

ur

nue

Edo

urd

Dap

p le s

Av

y

Hors-plan • Outside of the map :

e de C ou r

Ave

A ve n u

nue

d’O

uch

Mode – Un Style de Vie 9, av. Samson-Raymondin 1009 Pully (13km)

70 Juillet – Août 2012 – 360°

C1

Gare Statio n du S im p

S13 Séjours linguistiques–Flamingo Languages 7, Escaliers du Gd Pont

Paysagiste – Des Mélèzes 18, ch. de la Foule, 1322 Croy

-L u c e

S1

en

ue

S8 Mode – Scorpion 18, rue de la Madeleine

S10

Bourg

X2

S9 en

S4

Avenu e du Mont

de

Rue de la Grotte

Av

d’Or Avenu e du Mont d’Or S6 Mode – Maniak 4, rue du Port-Franc

de

nt ère P os s i Be

Montbenon

our

Rue

Place Rue du Grand-Chêne Saint-Fra nçois

S5 Mode – Fashion Victime 5, rue Mauborget

S12 Mode –Switcher 6, rue Caroline

Ce n t r a l e

S13

S4 Institut de beauté – ABR – Rosina Fleury T 38, avenue de la Gare

S11 Hair-design-lounge A–v Yookoso e 18, rue de la Madeleine n u e

e

uf c D

nt

s

S3 Déco-cadeaux – Au Petit Q 60, avenue Tivoli

S10 Globus Voyages 26, rue de Bourg

Rue

Po

ge

S2 Coiffure – Orange Hair 6, rue de la Barre

S9 Piercing Drop-In 20, Petit-Chêne

A3

ouv la L

Côte

d

Ave

Mar nue

ou

S6

P2 du P ort-F ranc R7 s de ue Ju Mon le s G P la c e o n in t b e n o n de l’ Eur o pe Av. Jea n-J acq ues Me rcie r des

S11

P la c e de la P a lud

an

S1 Coiffure – Casting 43bis, avenue de la Gare

d

-R

B9

e

P1

a

Gr

in

oix

Aven

C2

im

de

B7

Rue

ald P la c e eH Be l- A ir R u

Rue

Le F l o n

de G enè v

S8

nd

du

em

Ch Shopping & Services

Cr es

C a thé dr a le

aux

S5

Rue

P la c e de la Ripo nne

e

B3

B1

ed u

Rue d e la To u r Rue de l’Al e

t

ron

s

P a la is de Rumine

e

n

de T erre

Ru

len ti

nè ve

Rue

pa

och

du V a

au

t-R

R ue

du

P la c e du C hâ te a u

Tu

de Ave

nue

e

eS ain

S2

R3

ri èr e té -D er R ue Ci Rue C it é Deva n

Ru

P la c e du Tunne l

Ru

X3

rde

Ru

du

Rue

B5

rché

li de Ti vo Av en ue

B4 S3

l

-Ma

Pl a ce C h a u d e ro n

Rue

X1 H1

Bo

es

es

R5

la

nue

e ed

ng

ns

Ch. de Boston Ru e de Ge

Rue de Sebe illon

llo

ce

lle

ve

t

ha

Da

-du

Ec

ue

ne

rg

Co

A1

Vi

Mo

d’

en

Pré

de

R ue de G en èv e

an

de

Av

ue

ue

Fr

e

R4

Rue

en

ue

de

Pa l a i s de Beaulieu sB erg ièr es R1

en

Av

en

Ru

ue

de

Av

Av

en

ue

Rue du Valentin

Av

en

Ru

Av

Aven

R6

ue d e l’ E ly

sée

en

ue

de

M

on

tc

ho

is

i


Av

en

ue

de

la

Sa

lla

z

Associations A1 Lilith L 60, avenue Aloys-Fauquez A2 SID’Action 12, rue Etraz VoGay L

ie

Bars

A4 CHU V

D r.

y

us

th

Be

de

Aven

Ru e du Bu gn on

Hors-plan • Outside of the map :

Avenue de Bethusy

e

3, rue de la Grotte

> R6 ML16 L B9 Xroom 10, rue de Genève nt

e

Ca

B8 Le Saxo L mo

ti n

Rue

u Bea e de

ar e St -M

oux ar R

Avenu

Cés

B4 Open Café L 60, av. de Tivoli B5 D3 9, place du Tunnel B7 Le Pur 17, rue du Port-Franc

Il b du Cep d’Or L 4, place du Marché, 1800 Vevey

Clubs

S12

B2

B3 L’Entrée L 5, avenue de Tivoli

B6 Pin Up bar 31, rue Marterey

B6

roli n

8 Av. Tivoli

B2 Bourg 51, rue de Bourg

r R u ff y

Rue

H

B1 Le Lounge Bar L

ue V ic to

tr

ue

de

us

en

e

nd

Av

Ru

l’I

> www.vogay.ch

Plan Queer L > www.unil.ch/planqueer R ue du B ug no n

uV

n allo

C1 43&10 Club L Av

en

ue

Mo nR Rue E ep tr a z o

A2

43, rue de Bourg

C2 Trixx gay dance bar (dimanche/Sundays L route de Genève Parc Mon-Rep os

s

) c/o MAD 23,

mensgo.com/agenda

Parties – Soirées P1 Jungle

c/o MAD > C2 c/o Romandie,

P2 Kill your Idols L 1b, pl. de l’Europe

tre

LOL L @ L’Entrée 5, avenue de Tivoli > B3 Ave

nu

ed e

Santé / Health X4 A3 Checkpoint Vaud te-O

li v ie

r

Jus

Cruising mi

X1 Le Garage et Trafick 22b, avenue de Tivoli

ne

Centre de conseils et dépistage VIH et IST

HIV and STD testing and counselling centre rue du Pont 22 www.checkpoint-vd.ch

A4 A v eCHUV / Hospital n

nue

Ave

Ru

ue

d

e s A / Emergency Urgences lpe s Consultation VIH / HIV testing and info Traitement post-exposition VIH (PEP) / HIV post-exposure treatment Dermatologie (IST) / Dermatology (STD’s)

Police

Urgences / Emergency

021 631 01 76 0848 133 133 021 314 66 66

X2 Sauna New Relax Club Galerie Saint-François X3 Sauna Pink Beach X4 Sauna Top Club

9, av. de Tivoli 6, Bellefontaine

Hôtels – B&B H1 Rainbow Inn

22, avenue de Tivoli

Ritch & Jack take-away Sandwicherie façon traiteur Bar de jus de fruits frais Bar protéiné café

Hors-plan • Outside of the map : Bernaldo B&B L

av. Harpe 47

021 314 10 22

Restaurants

021 314 04 00

R1 Auberge de Beaulieu 15, av. Bergières

117

R3 Lausanne-Moudon 20, rue du Tunnel

R2 Café de Grancy 1, av. du Rond-Point R4 Le Tramway 6bis, rue de la Pontaise > B4 Open Café L R5 Ma mère m’a dit 8, avenue de Tivoli

Public gay • mostly gay L Public lesbien • mostly lesbian T Services proposés aux personnes trans

R6 ML16 16, avenue Mon-Loisir R7 Ritch & Jack 4, rue du Grand-Pont Hors-plan • Outside of the map : Le Raisin Les Cullayes (13km)

Visitez notre page Facebook pour découvrir le concept en image...

Ritch & Jack Rue du Grand-Pont 4, 1003 Lausanne t. 021.312.10.70

Lu 9h30 à 18h00 du Ma au Ven 8h15 – 18h00 Samedi 10h00 – 18h00

Juillet – Août 2012 –  360° 71


R4

ss

e

se Zä

st

ra

e

se

lls

ch

af

esm

ss

Ge

rs

tra

ss

P1

e

Schä

tra

Ne ss

ub

e

C3 R13

ck

Lo

str

Mu

ts

Wa

ge

nz

se

ss

att

ldh

in

a rr

in

eb

c

s tr a s

ga

str

eim

ass

str

e

as

ng

hr

ri a s tr

ra in

ke

Uf

er

haus

A4

e

ls tr a

V ik to

ia Vi kt or

sse

X4 ass

ra

i

ing

lst

rdr

tte

Sp

be

ass

K o rn

tras

M it te

str

se

ier

sss

Mi

Ho

gga

e

sse

No

e ss tra ds ch

ss

se

Fre

tra

ras

Län

stra

R7

kst

fel

rs

ain

sse

ge

enr

rüc

in

it Bre

Tie fen aus tra

hr

ub

Ne

rg

e

ra

ss

e

R12 P1

e

k

Ho

Spe

A a rb

ich

dle

erg

e rg e rg

rst

ass

ra

e

asse

C1 Scha

e

ach

str

ass

e

s tr a sse

dtb

nzen

Sta

Ne ue ng as

Gare Station

S p it

a

ss

M ar kt ga

e Bundesplatz

Amt hau sgas se

Kochergasse se gas

ra

ss

S ch w

tr

as

se

Su lg en ec

sse

A3

B3

ss e

Th

e n st ra

ks

ks tra ss e in st ra

tra

Mo nb ijo ub

Kir ch en fel

rü ck e

d

str as

tr as se

en

A2

a tt st ra

A e g e rt

ec

ss e

en

S an d ra

erd

e ll e n m

ss e

e

i

z il is

ss

ua

Mar

ra

iq

tras

se Mon bijou stras se

lg

st

az

Be rn as

g

Br

üc

n ke

lm

tr as se

ur

ftig

nb

Eig

Se

ze

as

se

e

Be rn as

asse w

ar

r st

Su

se

X5

72 Juillet – Août 2012 – 360°

st

sse

sse

R8

le rs tr

ra ss e

r Aa

stra B e lp

A1

Aar s

e

tra

Herrengasse

b rü c k

Z ie g h Sc

ns te in st

R14

Sulge neck stras se

ors

Theaterplatz

Ba

Da

rzt

B4

Mün stre rga sse

e n fe ld

asse

wa

Kram gasse

R11 R2

K ir c h

le rs tr

Sch

B2

R6

l Pal ais féd éra

Effin gers trass e

e ge rs tra ss

Z ie g

sse

K o r n h a u splatz

ss e

X3

Sch war ztor stra

B5

R1

des

sh al de

Brunngasse

us g.

Rat hau sga sse

se lg a s

Bun

Ef fin

Br un ng as

R10

Ze ug ha

se

Laupen strasse

H

e

Waisenhaus- Sc hü tt es tr as se platz Näge li g a s se

Sch aup latz gass

P I TAL

Altenbergstr

ke

st

b rü c

ss

haus

ga

K o rn

ss

ng

ra ss e

Aegert enstra sse

Er la ch st

e

se

Bo llw er

ss

as

ra

tra

str

st

ts

hli

hl

Sa

po

De

BERNE


Ka

R2 Aux Petits Fours Kramgasse 67

rst

ras

se

stra asse

enb B lu m

asse

ier La

ub

eg

R6 Drei Eidgenossen Rathausgasse 69 R7 Du Nord Lorrainestrasse 2 R8 Frohegg Belpstrasse 51 R9 Fugu im Nydegg Gerechtigkeits­­gasse 16

Bars gs

tr

B1 Blue Cat L

Gerechtigkeitsgasse 75

as

se B2 Comeback Bar

S10 Lœtschberg Zeughausgasse 16

Rathausgasse 42

S11 Lorenzini Hotelgasse 8

B3 Formbar Sandrainstrasse 10

S12 O’Bolles Bollwerk 35

B4 ONO Kramgasse 6

S13 Sous le pont Marzilistrasse 25

B5 Tag-Café Espresso Rathausgasse 44

S14 Marcel’s Marcili Neubrückstrasse 8

B6 5ème étage Mühlenplatz 11

Parties – Soirées

asse Aarg

X1

Ge

ad ga ss

e Sc hi ff la

str ass e

ub e

rb

er

a ng

ss

B6

Wa

ss

ld en

e

d ra le

e

erw

erk

ga

Welle Frauendisco L c/o Rossstall ; Kulturhof, Schloss Köniz

Clubs

X2

M ur is ta

J

g a ss u n k e rn

it

Nydegggas se Nydeggb rücke

Hors-plan • Outside of the map :

sse

C1 Samurai

Aarbergergasse 35

C2 Sous-Soul Junkerngasse 1 C3 Frauenraum L T Reitschule Neubrückstrasse 8

Santé / Health A1 Aide Sida Berne Consultation VIH / HIV testing and info

Monbijoustrasse 32

Inselspital / Insel Hospital Consultation VIH / HIV testing and info 031 632 25 25 Traitement post-exposition VIH (PEP) /HIV post-exposure treatment 031 632 21 11 Dermatologie (IST) / Dermatology (STD’s) 031 632 22 88

Police Urgences / Emergency 117

r

C a th é

gke

T Services proposés aux personnes trans

c/o Le Ciel ;

se

B1

c h ti

C2

sse sga

os

Gere

R9

st egg Burgtreppe

R5

Cruising

Gr

P o s tg

Nyd

asse

rl is tu tz

ld e

P2 Queer disco L Bollwerk 31

ld e n

a ss h a

n a ld e

L Public lesbien • mostly lesbian

r s ta

eg

Kl ös te

P o st g

a u e rw

Public gay • mostly gay

P1 Tolerdance L c/o ISC ; Neubrückstrasse 10

aue

La n g m

X1 Loveland Gerechtigkeitsgasse 39-41 X2 Planet Love Erotikladen Gerberngasse 36 X3 Sauna Aqualis X4 Sauna Sun Deck X5 Studio 43

Marienstra sse

Al

n s tr a

st ss

se

Kir ch en fel

e

ras

ra

nst

e

se

au

asse

Thu

as

fr

tr

ng

ti a s tr

sse

ns

Ju

pe

H e lv e

Publicité

tr a s s

e

Monbijoustrasse 123

in a rs

ass

Länggassstrasse 65

L u is e

str

Brunnmattstrasse 21

031 390 36 38

Sem

hun

> Frauenbeiz

R5 Cinématte Wasserwerkgasse 7

A5 SCHLUB (étudiants) c/o SUB L Lerchenweg 32

Pap

ri a s tr

erg-

G o tt h

V ik to

R4 Brasserie Lorraine Quartiergasse 11

A4 Pink Cross, organisation suisse Monbijoustrasse 73 des gais

sse

ke

e

lac

R3 Bistro Steinhalle Helvetiaplatz 5

A3 Organisation suisse des lesbiennes LOS L Monbijoustrasse 73 ass

ita

str

Sp

e lf s tr

e

z li s tr

R1 Adrianos Theaterplatz 2

A2 HAB Homosexuelle Arbeitsgruppen c/o Villa Stucki L

hle

ld

e

e

fe

ss

st ra ss

en

ra st

asse

d un

e

Sch önb urg -

sse Mose

ra s s

Restaurants

A1 Aide Sida Berne Monbijoustrasse 32 e

Be

Associations ss

ss

rs tr a

ra

ra

st

st

er

en

ck

rn

la

se

ta

d

T h o rm anns tr a s s e

Juillet – Août 2012 –  360° 73


Agenda ncontres Les prochaines re d’espace 360 Groupe Trans

Lestime est ouverte tout l’été Dimanche 1 juillet 2012

◗ Finale de l’Euro Foot

Mardi 3 juillet à 19h

Projection de la finale. Barbecue à disposition, amenez vos grillades !

possibles dans l’été !

Dimanche 15 juillet 2012

Réunion informelle Pause estivale mais entretiens individuels

Reprise le

Mardi 4 septembre à 19h

Pensez à apporter un p’tit truc à boire ou à grignoter, merci !

trans@360.ch

◗ Sortie vélo

Jolie boucle de 17 km dans la campagne genevoise avec une pause pique-nique.

Pause estivale mais entretiens individuels

Informations : www.lestime.ch (onglet sports et loisirs)

Réunion informelle

Samedi 25 et dimanche 26 août 2012

Groupe Homoparents

possibles dans l’été ! Vendredi 7 septembre à 19h30

◗ Week-end filles dans «notre chalet du Chinaillon»

homoparents@360.ch 079 236 03 58

Groupe Tamalou

Lundi 9 juillet dès 13h00 grillades en extérieur ! Inscriptions avant le vendredi 6 juillet !

Lundi 13 août dès 13h00 re-grillades en extérieur !

Inscriptions avant le vendredi 10 août !

tamalou@360.ch 076 519 46 83

Vendredi 20 juillet dès 20h Réunion mensuelle

Cet automne Lestime fête ses 10 ans !

Vendredi 17 août dès 20h

Réunion mensuelle

bi@360.ch 076 203 22 24

Gay International Group

Apéritif dès 19h, repas à 20h Pour connaître les dates et lieux, envoyer un courriel à gig@360.ch pace

60.ch/es

Cet été ! Partagez de bons moments au bord de l’eau avec les Tamalous Grilladins les 9 juillet et 13 août ! tamalou@360.ch

Prix et inscriptions : www.lestime.ch (onglet sports et loisirs)

Les locaux seront fermés pour rénovation du 3 au 25 septembre

Groupe Bi

http://3

Le chalet est entièrement à disposition pour le week-end (28 places).

Permanence juridique du ma au ve de 14h à 18h juri@360.ch Permanence Trans les mardi et mercredi après-midi trans@360.ch Espace 360 022 732 03 60 espace@360.ch Navigation 36 1201 Genève

Et bien plus encore sur www.lestime.ch Lestime c’est aussi : mation, eil, d’écoute et d’infor Une permanence d’accu entation cum do de tre cen un e, qu une permanence juridi s. film 150 ges et de avec plus de mille ouvra

Devenez membre en vous inscrivant sur notre site Faire un don : CCP 17-177538-7 Lestime, communauté lesbienne 5, rue de l‘Industrie | 1201 Genève | Tél. 022 797 27 14 info@lestime.ch | www.lestime.ch

74 Juillet – Août 2012 – 360° Lestime_an_360_juillet_12_OK.indd 1

13.06.12 18:00


AGENDA DE juillet-août Si les bureaux restent ouverts tout l’été pour l’accueil du public, le programme Etre Gai Ensemble et ses activités prennent des vacances et vous donnent rendez-vous à la rentrée !

Trois questions à…

Quelques rendez-vous tout de même : Checkpoint-Genève • Centre santé pour hommes sans rendez-vous • Lundi et Mercredi 16h–20h* • Vendredi 12h–16h Rue du Grand Pré 9, Les Grottes (Bus 8 arrêt Grottes) www.checkpoint-ge.ch

… Jen Wang, chercheur à l’Institut de médecine sociale et préventive de l’Université de Zurich, qui nous parle de l’étude sur le suicide et les gays en Suisse qu’il vient de publier en collaboration avec Dialogai dans la prestigieuse revue Journal of Psychiatric Research1. Quel est le sujet de votre étude  ? Le thème principal de cette étude est le suicide et en particulier les comportements liés au suicide, ce que l’on appelle la « suicidalité ». Nous voulions comparer le risque de suicide des hommes gays et des hommes hétérosexuels. C’est la première étude de ce genre en Suisse. Elle vient combler un manque cruel de données sur ce sujet. Que montre-t-elle  ? Nous confirmons en Suisse les données vues à l’étranger qui disent que les hommes gays ont 2 à 5 fois plus de risque de commettre une tentative de suicide que les hommes hétérosexuels. Dans notre pays, un gay sur cinq a déjà fait une tentative de suicide au cours sa vie et 3% l’ont fait dans les 12 derniers mois, c’est bien plus que chez les hétérosexuels. Les tentatives de suicide se concentrent particulièrement autour du moment du coming-out, une période où les relations à l’autre sont particulièrement difficiles et anxiogènes. Quelles conclusions tirez-vous de ces résultats  ? Nous avons désormais la preuve que, en Suisse également, les hommes gays sont plus vulnérables au suicide. Il est donc primordial que les projets de prévention du suicide prennent en compte la question de l’orientation sexuelle. Le plan stratégique pour la santé de la population au Canada définit déjà les conditions dans lesquelles s’effectue le coming-out comme un des déterminants principaux de l’état de santé des hommes gays, mais nous manquions de preuves scientifiques. Les résultats de notre étude valident cette approche. 1

Suicidality and sexual orientation among men in Switzerland : Findings from 3 probability surveys.

Wang et al., J Psychiatr Res. 2012 May 14.

Inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire sur www.

.org

Repas du mercredi • Terrasses d’été Durant les mois d’été, les gays gourmands vous proposent de les retrouver sur les terrasses de la ville. Envoyez un email à gourmands@dialogai.org pour connaitre le lieu du prochain repas ou rendezvous sur www.dialogai.org Totem • jeunes LGBT L’accueil de Totem reste ouvert tout l’été, toujours les 2e et 4e jeudis du mois à la Maison verte (Place des Grottes 5) • 18h30-21h30 Prochaines dates : 12 et 26 juillet, 9 et 23 août Plus d’infos sur www.totemjeunes.ch Dialogai aux Bains 16-30 août • Expo «  Les condamnés : dans mon pays, l’homosexualité est un crime  » Vernissage le 16 août à 20h   Samedi 18 août  • Silent Party • chaque participant-e  porte un casque audio • 22h30-5h Jetée des Bains des Pâquis, Genève Plus d’infos sur www.dialogai.org

CINE LGBTX Le ciné-club ferme ses portes mais vous invite à découvrir la programmation du festival gratuit de cinéma de plein air www.cinetransat.ch Gays Randonneurs 08.07 • Plateau des Bénés 15.07 • Le Trou de la Mouche 22.07 • L’Illgraben (VS)l 28.07 et 29.07 • WE à Silenen 24.08 • Crêt d’Hauterive et Gorges du Fier 10.08 au 12.08 • Randonnée polyglotte avec les Lacets roses et Schwuwa Baden Wuttemberg 18.08 • Le Lac d’Arvon Réservez vos vols pour le séjour à Belfast du Jeûne Genevois Infos et inscription randonneurs@dialogai.org ou 079 445 80 08


Chants nocturnes de greta gratos

© Isabelle Meister

Désirs d’ennui Q

ue je le fuie, le recherche, qu’en ses nonchalances il m’entraîne ou que dans ses marécages je m’enlise, il garde intacts tous ses mystères, le bel ennui. Alors que je le guette, le poursuis, entre mes doigts qui cherchent à le saisir il glisse, impalpable, et se dissout dans l’éther. À aucune de mes lois il n’obéit, ne répond à aucune de mes suppliques, ne se plie à aucune de mes volontés. Sa malice en fait un amant imprévisible qui ne supporte pas plus les règles du duel que celles du combat. Il connaît les chemins les plus secrets qui mènent à mes failles, mes déchirures et s’infiltre, s’insinue, parcours mes labyrinthes pour y tisser sa toile à mon insu. Que mon esprit tente de le rejeter ou qu’il se sente indésirable et le voilà qui pousse, violente, écarte, prend toute la place, se fait grossier, envahissant. Plus irritant qu’un vol

de mouches, plus engluant qu’une marée noire, rien ne le stimule plus que ma résistance et mes tentatives de le repousser. Il se rit des mes agacements, ne m’est d’aucune consolation en mes crises et enfonce ses piques au plus profond de mes peines s’il les trouve complaisantes. Il ne pratique ni la pitié, trop avilissante, ni la logique, pour qui il n’a pas la moindre considération. Il n’est que pur désir, ne me veut qu’en abandon et ne se fait amoureux que dans mes lâchers-prise. Patiemment, il attend que mes soupirs se dépouillent de tout artifice, que mes états d’âme se dissolvent sur ma peau pour qu’enfin, vide au cœur du vide, je sois à même de ressentir la douceur de son étreinte. Quels délices alors, quand en mon sein il suspend le cours du temps, que plus rien n’a d’importance, que nous ne faisons plus qu’un.

Baise m’encor, rebaise moy et baise, donne m’en un de tes plus savoureus, donne m’en un de tes plus amoureus : je t’en rendray quatre plus chaus que braise. Las, te plains-tu ? ça que ce doux mal j’apaise, en t’en donnant dix autres doucereus. Ainsi meslans nos baisers tant heureus jouissons nous l’un de l’autre à notre aise. Louise Labé

Impressum Rédaction en chef Guillaume Renevey (guillaume@magazine360.ch) Rédaction texte Alexandre + Antoine Bal + Antoine Gessling + Gabrielle Cottier + Elsa Duperray + Selma Freiström + Greta Gratos + Leatherette + Cathy Macherel + Bartek Mudrecki + Jonas Pulver + Anne Rollat + Delphine Roux + Diane Suva + Vera et V.G (Livresse) Corrections Zino Davidoff Rédaction image Ester Paredes Photo Hervé Annen + Mike Groll + IL B + Lumierenoire + Philippe Malsas + Mengo.com + Isabelle Meister + Franck Mentha + Fred Merz + S.Pecorini ork.ch Illustration Tamer Ruggli Graphisme Fanny Sciarini Ouedraogo + Adeline Senn Publicité Philippe Scandolera (pub@360.ch) + Jérémy Uberto (marketing@360.ch) + Marianne de Uthemann (marianne@magazine360.ch) Abonnement Rolan Delorme (abo@360.ch) Expédition Alain + André + Claude + Ethan + Federico + François + Jacques + Jean-Patrice + Michel + René + Otto Editeur Association Presse 360 | 36, rue de la Navigation – CP 2217 – CH – 1211 Genève 2 | Tél. 022 741 00 70 | Fax 022 741 00 74 Impression Appi, Gland Toute reproduction est strictement interdite pour tous les pays, sauf autorisation écrite de 360°.

76 Juillet – Août 2012 – 360°


Summer Sessions

SEXY DANCER CREW

Je 5 Juillet  Je 2 Août

Ve 13 Juillet Ve 31 Août DJ Versus  The Divas Battle 

DIVAS Sa 14 Juillet DJ Ritchy

Sa 1 er Sept.

The Best of Divas

WHITE PARTY’S Vendredi 27 Juillet DJ Nik Novas Hits & Gold House

Samedi 28 Juillet Music by DJ Ritchy Clubbing

THE NIGHT OF THE Mardi 31 Juillet DJ Ritchy All Style & Reggaeton

WOMEN

& FRIENDS

BEACH PARTY’S

Vendredi 24 août DJ Ritchy R’n’B - Hits & Latino

SEXY DANCER CREW

Samedi 25 août

SPECIAL GUEST DJ OLIVIAN From Rome House Italian Set DJ Versus House Session

43&10 Club  Rue de Bourg 43  CH-1003 Lausanne  4310club.ch


2e édition

EvErybody’s pErfEct Festival de cinéma lesbien, gay, bi, trans, intersexe, queer

21 - 30 septembre 2012 Cinémas du Grütli - Genève

www. everybodysperfect.ch


360° numéro 118