Nord info le magazine - avril/mai 2020

Page 1

TOUS SOLIDAIRES FACE AU COVID-19 p. 9 à 11

AV R I L-M A I 2 0 2 0 C’est nouveau / p. 4 Votre Département est là pendant la crise

Ils font le Nord / p. 13 Assistants familiaux : ces héros de l’ombre

Grand angle / p. 14-15 Vos plus belles photos de confinement


#RESTEZCHEZVOUS

Sur Youtube Une parenthèse rafraîchissante À Steenvoorde, Colombe et sa famille ont choisi la musique pour sensibiliser les Nordistes aux gestes barrières. “Quelles sont les astuces, pour arrêter le Coronavirus ?” s’interroge en chantant la petite fille. La réponse, sur un air de guitare qui vous trottera dans la tête, est à découvrir ici https://bit.ly/2XcXXOv

Sur Facebook

Sur la page du Département, le groupe “Entraide et solidarité entre Nordistes” vous permet de partager et de faire connaître les milliers d’initiatives solidaires qui se construisent, jour après jour, dans nos communes face à l’épidémie. À Valenciennes, une boutique propose par exemple des fleurs artisanales à 1€, disponibles à la fin du confinement. Tous les les bénéfices sont reversés à des établissements de soin de proximité ou au Secours populaire.

Sur Twitter La métropole lilloise depuis votre salon Nous avons l’habitude de vous proposer ici de magnifiques vues de drones de notre département. Confinement oblige, notre pilote et photographe reste lui aussi à la maison. Mais grâce à GoogleEarth Studio, nous vous avons préparé un survol de la métropole lilloise au réalisme bluffant.

SUI VEZ-NOU S S U R LES RÉS EAUX @departement59

Nord info – le magazine

Exceptionnellement, pas de jeu concours dans ce magazine. Mais c’est toujours à vous de jouer, pour contribuer ensemble à la lutte contre l’épidémie. Voici en un coup d’œil ce qu’il faut savoir :

Confinement

Rejoignez notre groupe d’entraide

02

À VOUS DE JOUER

Les sorties sont interdites jusqu’à nouvel ordre, sauf pour l’un des motifs prévus par la réglementation. Ce dernier doit être précisé sur une attestation dérogatoire, disponible sur gouvernement.fr/info-coronavirus, à remplir avant votre déplacement.

Distanciation sociale Si vous êtes amenés à sortir, pour faire des courses par exemple, assurez-vous de toujours respecter une distance d’un mètre avec les personnes que vous côtoyez.

Gestes barrières C’est l’un des meilleurs remparts contre le Covid-19, respectez en toutes occasions les gestes barrières : • Se laver très régulièrement les mains. • Tousser ou éternuer dans son coude. • Utiliser un mouchoir à usage unique et le jeter. • Porter un masque chirurgical si vous êtes malade. Pour toute information sur l’épidémie, ses conséquences et les règles en vigueur, consultez le site gouvernement.fr/info-coronavirus ou appelez le numéro gratuit 0 800 130 000 (7j/7, 24h/24).


Jean-René Lecerf Président du Département du Nord

É

pidémie, pandémie, voilà des catastrophes que nous avions largement oubliées et qui nous paraissaient relever d’un autre temps. Même la peste nous évoquait davantage La Fontaine ou Camus que le fléau charriant la peur, la souffrance et la mort. Brutal réveil dans nos confortables certitudes sur le progrès et la toute puissance de la science que l’irruption du coronavirus. Face à cette infection qui frappe d’abord les plus fragiles, personnes âgées ou affaiblies, nous avons d’abord minimisé le risque, regardé les querelles d’ego des plus grands scientifiques, constaté la versatilité de nos politiques et trop souvent subi l’arrogante impudence des réseaux sociaux. Puis les défunts nous ont rattrapés et notre pays, dans ses profondeurs, a commencé à réagir, à faire corps, à unir toutes les bonnes volontés et c’est sans doute alors que la lueur de l’espérance est enfin apparue et depuis n’a plus cessé de briller. L’exemplarité, le courage, la détermination sont d’abord venus des professionnels de santé, spécialistes ou généralistes, infirmiers ou aides-soignants, pharmaciens ou psychologues. Mais au-delà c’est toute la société qui s’est jetée dans la bataille, sapeurs-pompiers et forces de l’ordre, aides à domicile, ambulanciers, éboueurs, commerçants, caissières de libres-services, agents de l’Etat et des collectivités, camionneurs et agriculteurs… et tant d’autres qui ont mis leurs compétences et leur dévouement pour nourrir ceux qui manquent de tout, aider les enfants à poursuivre leur enseignement, rompre

la solitude des plus fragiles, confectionner des moyens de protection. Cette crise sanitaire sans précédent fut le révélateur du pire mais aussi du meilleur. Notre département, modestement mais dans l’unité totale de ses élus, prend sa part au combat. Achat de millions de masques, mise à disposition de centaines de tablettes dans les EHPAD et auprès des enfants, continuité du service départemental, appui aux personnels et notamment aux travailleurs sociaux, à l’Aide Sociale à l’Enfance, aux agents de la voirie, du standard téléphonique, du courrier, de la maintenance, de l’informatique… Notre préoccupation fondamentale porte aujourd’hui sur votre santé et nous avons ainsi proposé notre aide pour la réalisation des tests indispensables pour renforcer la sécurité sanitaire et demain sortir du confinement. Nous sommes prêts à accompagner la remise au travail de nos entreprises dès que la protection de tous sera assurée et à participer ainsi à la relance de l’économie et de l’emploi. Merci à chacun d’entre vous, c’est ensemble, avec votre concours au quotidien, que nous surmonterons cette épreuve comme le Nord en a surmonté bien d’autres au fil du temps.

AVRIL-MAI 2020 Magazine édité en ligne. Pour être ajouté à la liste de diffusion, contactez-nous : 03 59 73 85 29 diffusionnord@lenord.fr • Tous droits de reproduction réservés • ISSN : 2681-0859 (imprimé) 2681-1952 (en ligne) • Dépôt légal : octobre 2018 • Directrice de la publication : Valérie Menault • Rédacteur en chef : Pierre-François Decourcelle • Rédaction : Perrine Delporte-Lénart, Ludivine Fremy, Aurélie Lemaire, Gaëlle Leplat, Arnaud Raes • Secrétariat de rédaction : Dominique Canizarez, Isabelle Dalle • Conception graphique et réalisation : www.mokacreation.com • Photographes : Dominique Lampla, Philippe Houzé, Cédric Arnould, Photothèque du Département du Nord, iStock photos • Service iconographique : Barbara Bonny • Contact rédaction : 03 59 73 83 50 - magazine@lenord.fr - 51, rue Gustave Delory, 59047 Lille Cedex

Imprimé sur du papier 100% recyclé

Avril - Mai 2020

03


C’EST NOUVEAU

Face à l’épidémie, votre Département se mobilise Si toutes les structures départementales accueillant du public ont fermé leurs portes, les agents du Département sont toujours au travail ou, pour beaucoup, en télétravail. En seulement quelques jours, le nombre d’ordinateurs pour la mobilité est passé de 700 à 4 000 afin de permettre la continuité des missions malgré le confinement. Maintien des services essentiels et des droits Les services essentiels à la population sont toujours assurés, comme le suivi par la Protection maternelle et infantile (PMI) des femmes enceintes ou des enfants en danger, la surveillance du réseau routier départemental et le versement des aides départementales. Tous les droits (RSA, AAH, AAEH, PCH, APA…) versés par le Département ou instruits par la Maison départementale des personnes handicapées sont d’ailleurs maintenus pendant le confinement, et automatiquement prolongés s’ils devaient arriver à échéance. Pour garder

un lien avec chaque usager qui en exprime le besoin, une permanence téléphonique est assurée pendant la crise sanitaire au sein de chaque Unité territoriale de prévention et d’action sociale. Solidarité Depuis le 16 mars, plusieurs collèges, dont le Département a la charge, accueillent grâce à l’Éducation nationale des enfants de personnels prioritaires. Solidaires, de nombreux établissements ont également fait don de leurs stocks de matériels de protection aux structures sanitaires qui les entourent. « Je veux également saluer l’engagement de nos agents volontaires qui prêtent main forte dans les structures qui en ont le plus besoin », poursuit Jean-René Lecerf, Président du Département. Ils sont près de 200 à mettre actuellement leurs compétences au service des Maisons de la protection de l’enfance, ou des Établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD).

Les premiers masques, d’une commande départementale de 5 millions d’exemplaires, sont arrivés début avril.

04

Nord info – le magazine

Équiper et protéger Une commande de 5 millions de masques a été passée pour répondre aux besoins des personnels sociaux et médico-sociaux des services départementaux, mais aussi des 220 EHPAD, des résidences autonomie, des centres pour personnes handicapées... Les premiers cartons ont été livrés début avril. Des équipements médicaux, surblouses, charlottes, gel, ont également été commandés. Enfin, le Département assure, depuis début avril, l’acheminement régulier aux services d’aide à domicile des masques mis à disposition par l’Agence régionale de santé.

Les numéros pour nous joindre Les accueils publics, les musées départementaux et les espaces naturels sont fermés, mais voici quelques numéros utiles pour rester en contact avec nos services. • Standard général :

03 59 73 59 59 (pour joindre votre UTPAS par exemple). • Ligne

:

03 59 73 73 73 (pour les questions relatives à la dépendance et au handicap). • Voirie : 03 59 73 69 99 (pour signaler un dysfonctionnement sur une route départementale). Retrouvez sur info.lenord.fr toutes les coordonnées de nos services au public : Maisons des parents, Maisons départementales insertion et emploi, Maison bleue France services de l’Avesnois, etc.


DU NORD AU SUD

F L AND R E S

« Nous sommes toujours là pour vous » L’unité territoriale du Dunkerque-Est Hondschoote est l’une des 45 UTPAS du Département. Depuis le 16 mars, une permanence y est assurée. « Une équipe restreinte se relaie pour assurer un accueil téléphonique, en lien avec des agents experts qui sont en télétravail », explique Kevin Lafrance, le responsable. Parmi les appels reçus, beaucoup concernent des difficultés financières ou alimentaires, nécessitant la mobilisation des associations du territoire. Depuis chez eux, des agents prennent également des nouvelles des familles qu’ils suivent habituellement. « Il faut garder le lien, pour éviter que certaines situations ne se détériorent de manière irrémédiable », complète Hélène, travailleuse sociale de permanence. Sur info.lenord.fr, retrouvez les coordonnées de votre UTPAS grâce à notre carte interactive.

MÉ TRO POLE

Entre télétravail et cours à la maison, les familles s’organisent Depuis la fermeture des établissements scolaires, les collégiens sont, comme de nombreux parents, en télétravail. Durant le mois qui a précédé les vacances d’avril, il a donc fallu partager les outils numériques de la famille afin que chacun, à son niveau, puisse garder le rythme. Pour Sophie, en télétravail avec quatre enfants du primaire au lycée, « on ne peut pas établir de plages horaires fixes car les besoins varient sans cesse. Alors on gère au jour le jour, et au cas par cas ». Pas toujours simple quand en plus, les affaires scolaires des ados ont une fâcheuse tendance à s’éparpiller dans toutes les pièces ! Charge alors à chacun de faire un petit effort pour bien vivre le collège à la maison. Découvrez l’ENT départemental sur colleges.lenord.fr

Avril - Mai 2020

05


D O UAI S I S

Les jardins de Théodore innovent pour leurs résidents La période de confinement représente pour les seniors en EHPAD une période particulièrement difficile. Pour maintenir le lien entre les 80 résidents et avec leurs familles, les équipes des Jardins de Théodore, établissement membre de la Fondation Partage et Vie, redoublent d’engagement et d’innovation. « Des échanges par Skype avec les proches sont assurés chaque jour en semaine. Nous utilisons aussi WhatsApp et Familéo, les résidents reçoivent ainsi chaque lundi un journal papier avec des messages et des photos de leurs familles », explique Mary Cammaert, directrice. Mise à disposition de grilles de mots fléchés, de lecteurs de DVD pour faire du “chambre cinéma”, sorties individuelles dans le jardin, tout est mis en œuvre pour maintenir le lien social et le sourire des résidents.

VALE NCIE NNOIS

Des élèves accueillis au collège Marie-Curie de Saint-Amandles-Eaux L’établissement est fermé mais il fait partie de la vingtaine de collèges publics qui accueillent en journée, y compris le week-end si nécessaire, des enfants de personnels prioritaires. « Essentiellement des collaborateurs d’EHPAD ou de l’aide sociale à l’enfance. Cela leur permet de se concentrer plus sereinement sur leurs missions », explique le principal, Pierre Dombek. Une équipe de volontaires, professeurs, assistants d’éducation, se relaie donc pour accompagner les collégiens qui travaillent, comme ceux qui sont chez eux, grâce aux services de l’espace numérique de travail (ENT). Le personnel départemental est également mobilisé pour l’entretien et le nettoyage des locaux. Quant au chef de cuisine, il planche sur des recettes à proposer aux familles en attendant de retrouver le chemin des fourneaux. 06

Nord info – le magazine


DU NORD AU SUD

C AM B R ÉS I S

RSA : poursuivre l’accompagnement malgré tout Même si les rendez-vous en tête à tête sont pour le moment suspendus, les trois coachs de la Maison départementale insertion et emploi de Cambrai ont revu leur organisation et poursuivent autrement l’accompagnement des allocataires du RSA. Les entretiens téléphoniques ou via le logiciel Skype font désormais partie de leur fonctionnement quotidien. « Notre rôle est de les préparer au retour à l’emploi pour l’après confinement dans les meilleures conditions possibles », explique Damien de Sousa, coach emploi. Et pourquoi attendre si l’opportunité se présente ? Nadia Ruffin, qu’il accompagne depuis deux mois, vient par exemple de signer un contrat avec l’agence Sofratel pour une formation, puis un CDD de téléopérateur. Preuve que même confiné, il n’est pas impossible de retrouver le chemin de l’emploi ! Pour joindre la MDIE de Cambrai appelez le 03 59 73 34 34.

AVES NOIS

Mots et Merveilles crée une attestation de déplacement simplifiée Pour les Nordistes en situation d’illettrisme, remplir ou écrire une attestation dérogatoire de sortie ne va pas toujours de soi. Une version officielle facile à lire et à comprendre a donc été éditée fin mars par le Gouvernement. Dans l’Avesnois, l’association Mots et Merveilles, association soutenue par le Département pour son action dans la lutte contre l’illettrisme, s’est mobilisée dès les premiers jours du confinement. « Nous avons fait imprimer plusieurs exemplaires de notre version et les avons mis à disposition devant nos locaux, dans quelques pharmacies et dans les mairies », explique Caroll Weidich, la directrice. Pour les apprenants les plus isolés, les distributions sont faites directement dans leur boîte aux lettres, en respectant les gestes barrières contre le virus. Retrouvez l’attestation simplifiée avec bit.ly/ attestationFALC

Avril - Mai 2020

07


LES DÉFRICHEURS

ET SI ON SE METTAIT

À MANGER LOCAL ? La vente directe aux consommateurs a le vent en poupe depuis le début du confinement... Les producteurs s’adaptent et imaginent de nouvelles solutions qui survivront sans doute à la crise sanitaire que nous connaissons.

D

ans la ferme familiale Lefebvre de Cysoing, c’est habituellement la grand-mère qui tient le magasin. Mais en ces temps de crise sanitaire, elle ne côtoie plus beaucoup de clients. Ses petits-enfants ont pris le relais en proposant la vente directe de paniers fermiers. « Nous avons souhaité dépanner nos clients qui étaient désorientés face à la fermeture des marchés », explique Mélanie Lefebvre.

Ni une, ni deux, la petite ferme organise la vente de paniers de fruits et légumes de saison sur son compte Facebook. Chaque mardi et vendredi, plus d’une centaine de clients de la métropole lilloise se pressent à Cysoing, à quelques kilomètres de la frontière belge, pour retirer leur panier. L’engouement est tel que la ferme Lefebvre réfléchit à faire perdurer ces paniers après la crise. « Beaucoup de clients sont séduits par ce mode d’achat, ils aimeraient continuer à acheter des paniers quand ils reprendront le travail ». Drive fermiers dans les collèges D’autres se fournissent directement auprès des producteurs qu’ils

connaissent ou passent désormais par des drives fermiers. Plusieurs verront le jour très prochainement avec le Département notamment dans les collèges de Flandre, dans la métropole et le Douaisis. « Cette nouvelle étape, que nous souhaitons durable, confirme l’engagement de nos collèges pour l’approvisionnement local : 95% d’entre eux ont rejoint la démarche depuis 2015 », rappelle Patrick Valois, vice-président en charge de l’Environnement et de la Ruralité. Vous hésitez ? En avril et en mai, c’est la pleine saison des asperges, des choux en tous genres, des épinards, laitues, rhubarbes, pommes... Grâce au circuit-court, ces délicieux fruits et légumes, cueillis à maturité, peuvent se passer de traitements de conservation. Ils n’attendent que vous ! Où se renseigner ? bienvenue-a-la-ferme.com drive-fermier.fr ouacheterlocal.fr www.fourcheetfourchette.fr

Rejoignez notre groupe Facebook "Mangeons local". Près d’un millier de membres y échangent déjà leurs bons plans !

08

Nord info – le magazine


@iStock

ON VOUS EXPLIQUE

P O U R CO M P REND RE

VOISINS SOLIDAIRES : VOUS NOUS REJOIGNEZ ? Le confinement ne nous interdit pas de rendre service à un voisin qui en a besoin, au contraire. Il y a même un motif dédié à cocher lorsque vous sortez sur l’attestation dérogatoire de déplacement.

F

aire les courses pour sa voisine âgée ou aller chercher des médicaments pour son voisin en situation de handicap sont autant de gestes simples, qui revêtent une importance particulière dans la période que nous connaissons. « C’est pour encourager et démultliplier ces solidarités, qui existent déjà dans de nombreux endroits, que nous avons voulu agir très rapidement avec l’association Voisins solidaires », rappelle Geneviève Mannarino, vice-présidente en charge de l’Autonomie. Concrètement, un kit gratuit “Coronavirus : et si on s’organisait entre voisins ?” a été diffusé très largement. On y trouve notamment un panneau des voisins, destiné à l’affichage dans les halls d’immeuble, pour recenser les coordonnées des voisins aidants et celles des personnes qui en ont besoin.

Des milliers de réseaux dans le Nord « Le Nord compte plus de 7 000 réseaux de voisins solidaires. Dans ce contexte de confinement, c’est indispensable de pouvoir compter sur son entourage », continue Atanase Périfan, Président de la fédération européenne des solidarités de proximité, à l’origine de l’initiative. Avec une condition essentielle : respecter quoiqu’il arrive les gestes barrières contre le virus. « Cela consiste par exemple à déposer les courses sur le paillasson de son voisin âgé, de frapper à la porte et de se reculer quand il ouvre pour saluer », poursuit Atanase Périfan. Pour devenir vous aussi un voisin solidaire, rendez-vous sur le site de l’association voisinssolidaires.fr ou sur le site du Département lenord.fr

Avril - Mai 2020

09


S U R L E T E RRAI N

Des petits mots pour les Nordistes les plus fragiles Le Conseil Départemental des Jeunes du Nord, qui fête ses 30 ans cette année, a lancé une chaîne de solidarité pour rassembler dessins, photos, vidéos et poèmes. Initialement imaginée pour rompre l’isolement de nos aînés en EHPAD, l’opération s’étend à d’autres structures. Les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) vivent coupés du monde depuis près d’un mois. C’est aussi le cas des résidences autonomie, des unités de soin de longue durée, des foyers de vie pour personnes handicapées et des habitats inclusifs. Beaucoup de leurs résidents souffrent particulièrement de l’isolement depuis le début du confinement. Pour rendre ce quotidien plus léger, le Conseil Départemental des Jeunes (CDJ) du Nord a décidé dès la mi-mars de lancer une chaîne de solidarité. L’initiative permet de mettre en relation des écoliers, des collégiens et des lycéens confinés chez eux, avec des résidents d’EHPAD ou des Nordistes vivant avec un situation de handicap. Près d’une centaine de contributions ont déjà été reçues et relayées auprès de plus de 200 structures. « Le fait de 10

Nord info – le magazine

regarder ces œuvres, qu’un soignant leur explique qui l’a fait et pourquoi, c’est un peu de temps passé en compagnie des enfants, explique Anne-Christine Martinache, assistante de direction à l’EHPAD de Lomme. Cela contribue à rompre la monotonie de leur journée, qui leur paraît bien longue en ce temps de confinement ». À l’EHPAD de Boeschèpe, les résidents ont même répondu aux enfants avec des courriers remplis de tendresse. « Sachez que je suis ravie de correspondre avec vous », écrit Nadine à la petite Angèle. Contribuez vous aussi Vous êtes un jeune ou le parent d’un jeune confiné ? Votre enfant peut prendre le temps de réaliser un dessin, d’écrire une carte postale, un petit mot, ou même enregistrer une vidéo pour raconter son quotidien. Pour des raisons sanitaires, les contributions sont attendues sous une forme dématérialisée. Précisez-nous simplement le prénom, l’âge et le lieu de résidence de l’enfant qui a participé. Envoyez vos contributions à cdj@lenord.fr

1 000 TABLE T TE S PO UR LE S E HPAD E T LE S RÉ SIDE NCE S AUTO NO MIE Le Nord a fait livrer avec La Poste 1 000 tablettes spécialement configurées dans les EHPAD et les résidences autonomie du Département. Connectées en 4G, elles favoriseront le lien avec les familles et le recours à la télémédecine.


ON VOUS EXPLIQUE

RE V UE D E PRES S E

Cambrésis

UN NORD SOLIDAIRE, DE DUNKERQUE À FOURMIES !

“LE CŒUR SUR LA MAIN” Les enfants du canton du Cateau-Cambrésis sont invités à dessiner leur main, un cœur et à les colorier. Les dessins reçus sont partagés entre les EHPAD du canton et les services d’aide et d’accompagnement à domicile (SAAD) intervenant auprès des personnes âgées du territoire.

Sur tout le territoire, les Nordistes font preuve d’une solidarité sans faille. Des milliers d’initiatives ont déjà vu le jour avec un seul objectif : faire corps et n’oublier personne pendant le confinement. En voici quelques-unes qui nous ont redonné le sourire. Bravo à tous ! Métropole

Avesnois

#POUREUX DANS LA MÉTROPOLE

DES VISIÈRES DE SÉCURITÉS IMPRIMÉES EN 3D Dans l’Avesnois, une vingtaine de makers du collectif Visière solidaire fabriquent, grâce à des imprimantes 3D, des visières de protection pour les pompiers et les établissements de santé. Le fablab de Fourmies y travaille également : ses 8 imprimantes tournent à plein régime ! Shields - visieresolidaire Covid19 - Nord pas de calais

LE PHÉNIX RENAÎT EN LIGNE ! Tous les mercredis et vendredis à 21 h, le spectacle vient à vous ! La scène nationale valenciennoise propose une série d’émissions en streaming sur Facebook dont le programme hebdomadaire est annoncé chaque lundi. @lephenix.valenciennes

Flandres

#PourEux Lille

Douaisis ILS RACCROCHENT LES GANTS POUR UN ROUND SOLIDAIRE À Douai, le Boxing club organise une collecte de denrées alimentaires en partenariat avec des commerçants locaux.

Valenciennois

Les dons récoltés sont destinés aux adhérents de l’association ACLIA à Dechy, mais aussi aux habitants orientés par le CCAS.

GARDER UN LIEN HUMAIN AVEC LES SENIORS LES PLUS ISOLÉS Pendant le confinement, la plateforme solidarité seniors de Dunkerque étend son offre de services au portage de repas à domicile et aux conduites pour les personnes les plus vulnérables.

Ville de Dunkerque

#PourEux Lille permet de nourrir les sans-abris qui vivent une situation encore plus compliquée avec le confinement. 800 bénévolent confectionnent des repas chauds ou froids et les livrent aux SDF directement à vélo.

Les contributions sont à envoyer à sylvie.clerccuvelier@lenord.fr

03 28 58 93 88

Avril - Mai 2020

11


Luc Monnet / Olivier Henno

Charles BEAUCHAMP

Président du Groupe socialiste, radical et citoyen

Président du Groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Apparentés

GROUPE UNION POUR LE NORD

GROUPE SOCIALISTE, RADICAL ET CITOYEN

GROUPE COMMUNISTE, RÉPUBLICAIN, CITOYEN ET APPARENTÉS

Notre Département pleinement mobilisé

Face à la crise, nos services publics en première ligne

Il est urgent de changer de « modèle »

Avant tout, la Majorité Départementale voudrait dire « Merci » à tous les Nordistes, mobilisés à leur échelle, pour leur courage, leur dévouement et leur sens des responsabilités.

L’épidémie du coronavirus révèle la grande fragilité de notre société. Elle met en évidence l’importance et le rôle central des services publics fondamentaux comme la santé mais également dans des domaines, sous la responsabilité du département, tels que la sécurité avec le service départemental d’incendie et de secours, l’action sociale et l’accompagnement des plus fragiles avec la protection maternelle et infantile, la prévention santé, les EHPAD et l’aide sociale à l’enfance. Face à la crise, nos services publics de proximité sont pleinement mobilisés et continuent de fonctionner dans des conditions particulièrement difficiles. Que l’ensemble des agents départementaux, pleinement mobilisés, en soient remerciés. Leur sécurité doit être garantie du mieux possible. L’éradication du coronavirus est la priorité absolue. Cependant, des leçons devront être tirées pour l’avenir. Les services publics ont été mis à mal ces dernières années sur l’autel des économies budgétaires. Mis actuellement sous tension, ils se révèlent être nos biens les plus précieux, avec en première ligne les "fonctionnaires" ! Il y a nécessité de réfléchir aux véritables priorités : la lutte contre les inégalités, la transition écologique, le renforcement de nos services publics nationaux et départementaux qui peuvent maintenir la solidarité dans les territoires et préparer un avenir que nous voulons plus serein que celui qui s’annonce, avec des tempêtes autrement plus violentes que celle que nous connaissons aujourd’hui, si nous ne sommes pas capable de choisir une autre voie. Le débat est un impératif absolu. Prenez soin de vous!

Aujourd’hui, si l’urgence est de sauver des vies, elle nous oblige à analyser les causes de ce drame.

Depuis le début de la pandémie, le Département, et en premier lieu, ses agents, montrent l’importance des collectivités de proximité. Dès la mise en place du confinement, l’institution départementale a continué de fonctionner, autrement, mais avec l’unique souci de servir les Nordistes, et principalement les plus fragiles. Le Département a mobilisé ses réseaux, ses ressources pour protéger ses agents, ses partenaires. A l’écoute constante des acteurs du secteur médico-social, le Département du Nord répond à leurs besoins, relaie leurs demandes car ce n’est qu’ensemble que nous parviendrons à vaincre le virus. Lorsque le déconfinement sera possible, le Laboratoire Départemental participera à la campagne de tests sérologiques. Pour notre part, nous mettrons tout en œuvre pour que notre pays redémarre. Cette crise du COVID-19 a fait prendre conscience au monde entier qu’il avait des fragilités. Ce virus marquera nos vies, changera sûrement nos habitudes mais il n’altérera en rien la volonté des élus de la Majorité Départementale d’être là, aux côtés des Nordistes en toutes circonstances.

12

Didier Manier

Co-présidents du Groupe Union pour le Nord

Nord info – le magazine | Tribunes

En cette période de crise aigue, la responsabilité des marchés financiers se révèle majeure dans la dérégulation du monde. Désormais, le contrôle ferme des pouvoirs publics devra s’imposer. Avec la communauté médicale, les travailleurs qui assurent les activités vitales les plus exposées sont ceux aux faibles revenus : aides à domicile, hôtesses de caisse, routiers, salariés de l’industrie agro-alimentaire, agriculteurs. Autant de salariés qui s’avèrent les plus décisifs pour ne pas sombrer. Désormais, la revalorisation de ces métiers est impérative. L’effondrement des services publics et la marchandisation de la santé sont les conséquences des choix des décideurs. Ces choix de l’Union Européenne et des gouvernements successifs ont transformé l’hôpital public en « hôpital entreprise ». La tarification à l’activité incarne cette victoire de la logique financière sur celle du soin, tout comme la suppression de 100 000 lits hospitaliers en 20 ans. Désormais, l’intransigeance devra se généraliser pour faire passer l’humain avant l’argent. Demain, les exigences seront nombreuses : relocalisation des entreprises sur le territoire français, nationalisation de l’industrie pharmaceutique, reconquête des politiques de santé publique. Le groupe communiste continuera à s’inscrire dans ce combat.


ILS FONT LE NORD

“J’AIDE LES ENFANTS QUE J’ACCUEILLE À PASSER LE CAP”

C

omme leurs nombreux camarades de classe, Noah, 15 ans et Jean-Baptiste, 12 ans, n’ont plus école depuis un mois. « L’après-midi on fait les devoirs ensemble, le matin c’est détente », explique Patrick Sagot, assistant familial, qui a pris le relais de son épouse il y a 3 ans, et les aide à grandir chez lui à Bertry (Cambrésis). Le quotidien de la famille, comme celui de tous les Nordistes, s’est adapté à la nouvelle situation. Avec le confinement, les déplacements « pour aller chez la chargée d’accompagnement ou l’orthophoniste pour Jean-Baptiste » sont suspendus, mais l’accompagnement continue. « La référente des enfants nous appelle toutes les semaines, précise Patrick, et des permanences numérique et téléphonique ont été mises en place. » Avec le retour d’un temps presque estival, Noah et Jean-Baptiste ont la chance de profiter du jardin,et donnent « de temps en temps » un coup de main à Patrick pour jardiner. « J’essaie de les rassurer mais globalement cela se passe bien. Nous nous connaissons depuis longtemps, c’est certainement plus simple que pour d’autres situation d’accueil », confie-t-il. Tous attendent avec impatience la fin du confinement : « nous partons en camping dans les Cévennes la première quinzaine d’août, on croise les doigts ! »

Patrick Sagot, assistant familial

Dans le Nord, 2 600 assistants familiaux accueillent 5 600 enfants confiés par l’aide sociale à l’enfance. Avril - Mai 2020

13


Vos plus belles photos de

CONFINEMENT

E

ntre le télétravail, la classe à la maison, la nécessaire activité physique et le réconfort culinaire, la période du confinement que nous vivons est une source inépuisable d’inspiration pour vous sur les réseaux sociaux. En voici une petite sélection, non exhaustive, qui vous fera voyager de Dunkerque à Avesnes-sur-Helpe ! Continuez à partager les vôtres avec #ViveLeNord !

14

Nord info – le magazine


GRAND ANGLE

@titeufchihuahua (instagram) • Avesnes-sur-Helpe

@lyzebrephotos (instagram) • Dunkerque

@3_raisons_pour (instagram) • Tourcoing

@leblogdemamanplume (instagram) • Lille

@yannick.behen (instagram) • Loos

L’impertinente • @Marie.blabla (facebook) • Lille

Avril - Mai 2020

15


A G E N DA AU CATEAU-CAMBRÉSIS, DERRIÈRE LES PORTES DU MUSÉE FERMÉ, L’ACTIVITÉ CONTINUE Comme tous les musées départementaux, le Musée Matisse a fermé ses portes le 16 mars dernier pour limiter la propagation du Covid-19. Mais derrière les murs du Palais Fénelon, on prépare déjà la suite. Au musée, le montage de la prochaine exposition ”Tout va bien Monsieur Matisse” est mis en veille. Et pour cause, les entreprises de transport des œuvres ont cessé leur activité. Pourtant le travail se poursuit. « Les collections des musées de France sont considérées comme des trésors nationaux dont je me dois de garantir la sécurité », indique Patrice Deparpe, conservateur du musée.

En attendant la réouverture Pour cela, il n’est pas seul dans l’enceinte du bâtiment : « Le PC sécurité est ouvert 24 heures sur 24 avec un agent sur place. D’autre part, nous sommes dans l’obligation d’assurer une veille technique des locaux. » Là encore, un agent de maintenance est mobilisé, notamment pour vérifier les équipements de conservation préventive, comme la climatisation. Ce dernier met à profit cette astreinte pour effectuer quelques menus travaux dans le musée et préparer le retour des visiteurs. « Nous en profitons aussi pour avancer sur les dossiers et sur les grands projets du musée, comme sa future extension », poursuit Patrice Deparpe. Dans la halle de l’ancien marché couvert qui jouxte le musée, des ouvriers sont d’ailleurs venus forer les sols pour préparer les fondations en vue des prochains travaux. Deux restauratrices ont également fait le déplacement. Elles devaient en effet terminer au plus vite leur travail afin de ne pas endommager le tableau

16

Nord info – le magazine

qui était resté à plat. L’œuvre en question, "Fenêtre à Tahiti II", a depuis été raccrochée.

Le musée Matisse chez vous Pour vous faire profiter de ses richesses à distance, le musée a lancé un projet intitulé "Le musée Matisse chez vous". Il permet de découvrir le Palais Fénelon, le parc du musée, et bien sûr les collections via le regard des Instagramers. Une page spéciale est dédiée au projet sur le site du musée. Vous pouvez y contribuer en envoyant vos photos à l’adresse museematisse@ gmail.com ou en les postant sur Instagram avec #Matissechezvous. Le site propose également une présentation de l’œuvre "Piano" du graveur et peintre italien Marco del Re. "Piano" fera partie de l’exposition "Tout va bien Monsieur Matisse", à découvrir physiquement dès la réouverture du musée. museematisse.fr


SORTIES

Pendant le confinement, de nombreux équipements culturels départementaux viennent à vous ! Ils rivalisent d’imagination pour vous proposer une offre culturelle de qualité... en ligne.

MUSÉE DE FLANDRE Sur le site du musée, retrouvez des tutoriels vidéos pour réaliser des créations plastiques chez vous et des contes audio à écouter avec les plus jeunes. museedeflandre.fr Le musée vous donne aussi rendez-vous chaque jour sur sa page Facebook : cartels poétiques, détail d’une œuvre à retrouver, ateliers créatifs, … il y en a pour tous les goûts ! Musée de Flandre À noter que l’exposition “Sacrée architecture !” sera prolongée jusqu’au 30 août.

MUSVERRE

FORUM ANTIQUE DE BAVAY, MUSÉE ARCHÉOLOGIQUE Un rendez-vous quotidien avec un objet de la collection sur la page Facebook du musée. Des jeux, des tutoriels et des photos d’archives à découvrir. ForumAntique Les contenus du site internet sont également mis à jour régulièrement pour informer les visiteurs des annulations ou report dans l’agenda. Très prochainement, des contenus à destination du jeune public seront accessibles en téléchargement gratuit. forumantique.fr Enfin, le Forum n’oublie pas ses abonnés du club Arkéo kid’s ! En lieu et place des animations initialement prévues pour les vacances d’avril, ils recevront par mail des tutoriels créés tout spécialement pour eux.

Chaque jour, une œuvre et son histoire sont à découvrir sur la page Facebook du musée ou sur son compte Instagram avec le #beautéenreserve, sur un ton résolument poétique et optimiste. Une courte vidéo de présentation de l’expo Moi(s) est aussi visible en ligne. MusVerre

la contagion avec poésie et douceur aux enfants, partage de ressources pour se forger une opinion scientifique sur le coronavirus, … et plein d’autres infos à venir ! Une vidéo vient aussi d’être mise en ligne pour donner un premier aperçu de la prochaine exposition intitulée “L’énergie des étoiles”. forum.des.sciences

VILLA MARGUERITE YOURCENAR Les écrivains ont écourté leur résidence flamande, mais ils nous ont transmis quelques lignes pour exprimer leurs émotions. « Depuis, [...] je rêve des plaines de Flandres, du Mont-Noir, de Marguerite, au temps où le machin était loin, très loin, au-delà de tous les océans » écrit notamment Akli Tadjer. Tous ces textes sont à découvrir sur info.lenord.fr

MÉDIATHÈQUE DÉPARTEMENTALE DU NORD En cette période de confinement, la médiathèque fait de la “résistance culturelle anti-coronavirus”. Objectif : partager les coups de cœur du réseau des médiathèques partenaires avec le grand public : romans, albums jeunesse, BD, films, séries, musique, etc. Retrouvez aussi sur la page Facebook des liens vers des livres gratuits en ligne, des applis ludo-éducatives pour les enfants ou encore des visites virtuelles de musées. mediathequedunord

ABBAYE DE VAUCELLES Sur sa page Facebook, l’abbaye propose de découvrir chaque jour une de ses salles. Deux vidéos sont aussi en ligne : l’une permet de découvrir l’abbaye vue du ciel, l’autre présente une restitution en trois dimensions de l’état de l’abbaye de Vaucelles à son apogée, aux XIIe et XIIIe siècles. Abbaye de Vaucelles

FORUM DES SCIENCES Le Forum des Sciences chez vous, ça se passe sur la page Facebook : conférence en replay, conte pour parler de

Avril - Mai 2020

17


ANNÉE DE GAULLE

Charles de Gaulle, homme de lettres

DE GAULLE VU PAR… Colette Bosquillon de Jenlis

B

ercé par la littérature et les écrits de ses grands-parents paternels, Charles de Gaulle se passionne très jeune pour les lettres et l’écriture. Si Mémoires de guerre et Mémoires d’Espoir sont ses livres les plus connus, ils sont loin d’être les premiers. À 14 ans, le jeune Charles rédige son premier écrit connu, une saynète comique en vers intitulé Une mauvaise rencontre. Son texte lui vaut le premier prix d’un concours d’écriture. En guise de récompense, il aurait pu toucher un peu d’argent mais choisit la deuxième option : une publication à 100 exemplaires. Dans les années 1980, la saynète a été jouée à la télévision et à la Comédie française par Jean Piat. Début février, deux collégiennes du club théâtre du collège Roger Salengro de Houplines l’ont interprétée aux Archives départementales, à l’occasion de l’inauguration de l’exposition itinérante “L’enfance d’un chef”. 18

Nord info – le magazine

© ville de Marcq-en-Barœul

À l’occasion de cette année triplement anniversaire, nous inaugurons, en lien avec la Maison natale Charles de Gaulle, un rendez-vous avec l’illustre Nordiste. Saviez-vous qu’il fut un écrivain précoce ? Ses premiers écrits connus remontent à son adolescence.

Elle est l’une des petites-nièces du Général de Gaulle. Sa mère était la sœur d’Yvonne, l’épouse de Charles. Dans un entretien à découvrir sur Nord vidéo, elle revient sur ses souvenirs avec la Maison natale de Lille, et avec Charles. « Toute mon enfance, j’ai entendu mon père dire que l’oncle Charles sauverait la France [...] se souvient-elle dans une anecdote qui en dit long sur l’aura du futur Général. J’ai vécu avec ce mythe dans la tête. Et tout à coup, ça a été pour moi l’éclair, le jour du 18 juin. Quand j’ai entendu ça à la radio, j’ai dit : ça y est ! L’oncle Charles sauve la France ! » Retrouvez son témoignage complet sur info.lenord.fr

DANS LES ARCHIVES 1947. Dans une France exsangue après des années de guerre, le Général se lance dans une opération de reconquête de l’opinion qui le mènera notamment à Marcq-en-Barœul. À l’hippodrome des Flandres, devant une foule de 50 000 personnes, il évoque le rôle de l’État et de l’Europe, dans un discours qui restera comme l’un des premiers de la longue marche qui le mènera à l’Elysée.


LA RECETTE

La tarte au libouli par Sébastien Clarysse Libouli ? Kezaco ? C’est la version nordiste du lait bouilli ! En panne d’inspiration pendant le confinement ? Nous avons pensé à vous avec cette recette sucrée de Sébastien Clarysse, chef au collège Monnet à Caudry, pour régaler vos enfants à l’heure du goûter.

Pour 6 personnes Pour la pâte brisée : 300 grammes de farine / 125 grammes de beurre / 25 grammes de sucre / 1 œuf Pour le flan libouli : 50 cl de lait / 2 œufs / 80 grammes de sucre 30 grammes de farine / 1 gousse de vanille

• Mélangez la farine avec le beurre, fondu et refroidi, et le sucre, puis ajoutez l’œuf et de l’eau en quantité suffisante afin d’obtenir une pâte ferme et homogène. • Foncez un moule à tarte avec cette pâte.

• Préparez le flan : faites bouillir le lait avec la vanille. • Battez les œufs avec le sucre, puis ajoutez la farine. • Versez ce mélange dans le lait hors du feu puis portez à ébullition. • Versez cette crème sur le fond de tarte et enfournez pour 25 minutes dans un four à 180 °C. Bon appétit !

Sébastien Clarysse peaufine cette délicieuse recette traditionnelle depuis ses 16 ans : un gage de qualité !

Initiatives solidaires, informations pratiques, culture

vous informe en continu pendant le confinement.

info.lenord.fr

Avril - Mai 2020

19


Aurélie, auxiliaire de vie à Denain.

MERCI ! Elle est aujourd’hui le seul lien vers l’extérieur pour ces personnes âgées dont elle s’occupe.

Pendant le confinement, avec vous, le Département est là !