Page 1


Les reportages Signature

A u t omn e 2011

Sommaire Numéro 1 9

Transformation radicale

Une pièce d’architecture du designer Jean Paul Marzais

Osez

12

Un logis façon XVème siècle Le rêve fou d’un amateur de vieilles pierres

Manufacture

17

Le menuisier imagineur

Louis Delaporte, «imagineur» d’ambiance et d’objets.

Etude Horizon jardin

22

Un jardin d’impatient

Une approche nature de Dominique Beauchesne

Les actualités Zone Franche

20

Archi Eco Déco

26

Architectes des Bâtiments de France L’isolant «Métisse»

Les découvertes Atmosphère

6

Flâneries patrimoniales

Clin d’œil

28

Méli Mélo

35

Escapade

33

La Villa Déchets

Le lèche-vitrine de la rédaction Jardins d’avenir à Chaumont sur Loire

Les cahiers du mag Expos, salons, livres Carnet d’adresses

36 38

SARL AT’HOME, 2 Rue Glaser Very - 37000 TOURS R.C.S. TOURS 528 431 018 www.athomedeco-lemag.fr Directeur de la publication : Nasser Adjemi - Directeur de la rédaction : Xavier Guillon - Directeur artistique et technique : François Lison Rédaction : Ghislaine Genty, Paula Pinheiro, Cécile Robin Consultant rubrique : Dominique Beauchesne Crédits photos : François Lison, Claire Garate et Fotolia Contact rédaction : contact@athomedeco-lemag.fr Dépôt légal à la parution - Tirage : 23000 ex Toute reproduction ou citation est interdite sans accord préalable.

3


Edito

L’acte d’habiter Xavier Guillon

Directeur de la rédaction

Dès le début du XXème siècle, de nouvelles écoles d’architecture rompent radicalement avec l’esprit du passé pour penser l’habitat dans son ensemble, comprenant le bâtiment, son espace et son mobilier d’usage. Le « design » prend de plus en plus d’importance pour intégrer l’espace meublé parfaitement à l’espace construit, à ses formes, ses fonctions tant intérieures, qu’extérieures. Les zones fonctionnelles sont définies, le quotidien est pensé. Dans la revue Le Home en 1911, l’architecte Rob.Mallet-Stevens écrit : « Le rôle de l’architecture moderne est d’organiser une installation pratique, hygiénique, commode où règnent à profusion l’air et la lumière. » Il ajoute : « le décor des différentes pièces, les meubles, les tentures, tout affecte une autre allure, les détails inutiles sont rejetés, les grandes lignes seules indiquant la conception générale, subsistent et sont même accusées. » Pourtant, afin que cette architecture rencontre l’adhésion, une importante notion reste encore à prendre en compte, l’acte d’habiter. Un acte d’habiter qui définit l’organisation de l’espace de vie dans le respect des usages et besoins de chacun, pour l’unique fonction de satisfaire « l’homme contemporain » qui va le construire pour l’habiter. Pour cet « acte d’habiter », nous irons à la rencontre de toute architecture idéale, variée, durable ou éphémère qui tient compte des visions de société et des désirs de chacun. Nous nous promènerons dans les ateliers de créateurs et artisans. Au fil des enquêtes, nous souhaitons vous aider à habiter votre « home ».

4


IZALY sera prĂŠsent sur le salon Te n d a n c e x p o 2 0 11 Ă To u r s les 7,8,9 et 10 octobre prochain.


Atmosphère

Flâneries patrimoniales Une visite de Tours au 20ème

Chaque architecture laisse paraître une identité qui prend en compte un angle de vue non mesuré de ce qui est enfoui dans notre mémoire. Dans son ensemble, on peut y lire une proximité avec d’autres visions d’ici et d’ailleurs, d’hier et de demain. En décentrant son regard, on peut aussi y voir la même parenté, germe d’un patrimoine au futur. Mais aussi, dans cette architecture rencontrée dans le rythme de notre quotidien, il ne reste souvent qu’une allure détournée de l’esprit premier développé par l’architecte. Le jeux dans cette flânerie est d’en redécouvrir le sens, il s’agit alors de situer le lieu, de dater l’édifice, de donner le nom de son (ou ses) constructeur(s), d’en rédiger une petite histoire.

Le réglement du jeu est en page 31

1

2

3

4

5 6


6

7

8

9

10 11

12

13

14

15 7


ETS. RAVISE

Pose Carrelages Faïences Revêtements de sols

02 47 20 61 61

25 rue Margueron - 37000 TOURS ravise.carrelage@orange.fr 8


Signature

Transformation radicale

Crédit Photo Claire Garate

Une pièce d’architecture d’intérieur écrite et mise en scène par le designer Jean-Paul Marzais

S

éduit par la poésie campagnarde d’un relais de chasse en région tourangelle, son nouveau propriétaire, un parisien d’origine anglaise, désire, qu’en toute discrétion, un design contemporain rencontre la tradition. Il contacte Jean Paul Marzais, designer et architecte d’intérieur, qui définit le projet comme étant l’affirmation d’une « posture » et d’une volonté du maître d’ouvrage de réformer de fond en comble son mode se vie.

Le Symbolisme En réponse, il y aura dans la conception, la trace de la tradition, le graphisme du monde contemporain; le tout évoqué par seulement deux symboles en parfaite harmonie. La mise en vie de l’espace devra permettre une discrète lisibilité de l’affectif et du poétique. Le tout étant théâtre, un théâtre d’une vie. Il faudra encore, appréhender l’espace, de façon technique et fonctionnelle, pour une transformation radicale, une mutation nécessaire à l’action contemporaine.

Le dialogue

Proposition de dialogue

Jean Paul Marzais revoit entièrement la distribution de la maison. Il décloisonne l’espace de jour et définit un territoire esthétique qui ouvre le dialogue entre le blanc et le noir de la cuisine et l’aspect théâtral de la salle à manger. Pour l’ensemble de l’espace traité, des volumes plus généreux et une circulation plus fluide, rendent le lieu plus adapté au nouveau style de vie du propriétaire qui aime recevoir. Il n’y a plus de pièces fermées mais seulement deux alcôves fonctionnellement tournées sur la salle à manger, qui reste la pièce de vie de tradition rurale.

9


Sous l’oeil expert de William Shakespeare

La salle à manger La démonstration de Jean Paul Marzais, maître d’œuvre du projet, prouve que le style contemporain s’intègre idéalement dans une bâtisse de campagne Tourangelle. La rupture avec la tradition est obtenue par la redéfinition des volumes et l’accentuation de la géométrie architecturale. L’espace est dominé par une tonalité volontairement sombre et par le traitement d’un mur peint en noir sur lequel on peut y écrire une correspondance sous l’œil expert de William Shakespeare. Une table haute en ellipse fabriquée sur mesure en mélaminé jaune citron dynamise la pièce en lui donnant un charme atypique.

La cuisine La cuisine fonctionnelle est ouverte sur la salle à manger pour apporter de la convivialité. C’est la scène du théâtre. Réalisée sur mesure par Jean-Paul Marzais, elle offre une grande capacité de rangement et un large plan de travail en granit noir du Zimbabwe. Une hotte inox est en surplomb de la table de cuisson à induction. Les bassins sous plan en inox mettent immédiatement en valeur le plan de travail. Tous les éléments bas sont en bois laqué avec prise d’onglé afin d’affirmer l’esprit minimaliste. La crédence est traitée en verre coloré blanc pour apporter de la luminosité, de la brillance et de la profondeur. Une colonne en bois laqué reçoit un combiné réfrigérateur-congélateur et cave à vin en inox, un four à chariot sortant et un four micro-ondes. Trois rangements en applique au dessus du plan de travail sont décorés avec de l’adhésif noir représentant des codes-barres ; les chiffres évoquent des dates importantes du propriétaire. Le sol en chêne teinté noir crée une rupture graphique avec les murs blancs.

Dates anniversaires

Côté scène

10


Le salon

Mise en lumière

Tous les éléments architecturaux qui pouvaient être sauvés ont été restaurés avec soin et les poutres ont été laquées en blanc pour une meilleure mise en scène. La cheminée traditionnelle a été remplacée par un foyer plus performant qui permet une parfaite maîtrise du feu en restituant l’énergie et met en évidence l’architecture et le feu. De nombreuses sources lumineuses artificielles placées de façon stratégique achèvent la mise en scène et pallient au manque de lumière naturelle.

Lumière naturelle

A suivre...La salle de bain L’espace de la salle de bain s’épanouit par le jeu du blanc et du rouge. Le fond de pièce en stratifié évoque le rideau d’un théâtre. Le rythme en est accentué par un sol couleur d’ébène

Jeu de scène

Floor Lamp “Yu” Piètement et abat-jour en fils d’acier cintrés, soudés et laqués. Hauteur / 130 cm Abat-jour Ø / 45 x 25 cm Finition / laqué mat Fluo1 x 23 W E27 Ref. Blanc – Noir

Table Lamp « Yu » Suspension « Kingston » Métal laqué finition époxy satiné Hauteur câble réglable Le spot mobile est orientable dans toutes les directions grâce à un système d’aimant. 1 GU 10 - 9 W- 230V Spot: Ø 10 x L 15 cm

Piètement et abat-jour en fils d’acier cintrés, soudés et laqués. Abat-jour Ø / 45 x 25 cm Finition / laqué mat Fluo1 x 23 W E27 Ref. Blanc – Noir

Ref. Blanc – Noir – chrome

11


Osez

Un logis façon XVème Le rêve fou d’un amateur de vieilles pierres, ou l’histoire extraordiaire de la reconstruction d’un logis du XVème siècle.

Propos recueillis par Xavier Guillon Photos François Lison

12


C’

est de ce projet devenu réalité que Bernard L. a bien voulu nous parler. Quelques questions seulement lui ont permis de reconstruire pour nous ce beau logis qui discrètement se fond dans la gâtine tourangelle. A.D - Pourquoi vouloir construire une vieille bâtisse alors qu’il y en a tant en Touraine ? Bernard L - J’habitais déjà dans une vieille maison que j’avais restaurée le soir après le travail. Il m’avait fallu deux ans pour la rénover. J’aurais dû alors être un peu fatigué de tout cela. Mais parce que déjà j’avais souhaité réaliser la rénovation de ma maison dans le respect de la tradition, je m’étais inscrit à l’association « Maisons Paysannes de France » ; j’y ai rencontré beaucoup d’amoureux de vieilles architectures, de leurs habitats et de leurs régions. Grâce à cette association, j’ai pu aussi participer, avec un ami architecte, à une opération de « déconstruction - reconstruction » en région tourangelle. C’est ce qui m’a permis d’aller plus loin dans ma démarche. Avec lui, j’ai procédé à ce que je croyais alors impossible : transporter, dans le délai d’un mois et d’un point à un autre, une maison du XVIIème siècle. Nous avons dû, pour la reconstruire, en dessiner tous les éléments d’architecture et de structure, prendre des photos, numéroter et répertorier l’ensemble des pièces démontées et utiles. J’ai été très surpris de la facilité de l’opération.

Intégration de toiture

A.D - C’est donc à partir de cette expérience que vous bâtissez votre nouveau projet. Mais il n’est peut-être pas facile non plus de trouver la maison idéale à déconstruire ? Bernard L - Effectivement, tout le travail d’études que j’avais jusqu’alors engagé pour la réalisation de ma prochaine habitation devait être quelque peu oublié, du moins provisoirement. Ma nouvelle idée était de trouver cette vieille maison que je referai vivre sur un terrain que je n’avais pas encore trouvé. Mais à ce stade, je n’avais aucune inquiétude. Il me suffisait de parcourir la région. J’ai cherché, questionné des récupérateurs de matériaux, et c’est en « chassant les matériaux » dans la Vienne que l’on m’a proposé de visiter un logis en ruine dans le chinonais. La maison m’a immédiatement séduit. C’était un logis constitué d’éléments du XVe, XVIe et XVIIe siècles. J’ai donc acheté l’ensemble, pour un prix à l’époque très raisonnable, en raison encore une fois d’un délais court à respecter. A ce stade, mon projet était un chalenge qui ne pouvait réussir que par la mise en place d’une simple méthothodologie ; j’ai procédé à la même technique utilisée lors de ma première expérience pour le démontage et le classement des éléments décoratifs et d’architecture. Je devais organiser l’ensemble de l’opération de démontage, guider l’équipe, gérer le matériel, être présent tant pour le démontage que pour l’organisation du transport. A.D - Une maison de cette importance, cela doit prendre de la place. Vous n’avez pas encore de lieu pour la reconstruire. Comment avez-vous procédé ?

Fenêtre à meneau

Bernard L - Oui c’est vrai, c’est un détail auquel je n’avais pas vraiment pensé. Où mettre tout cela ? Et bien, chez moi, puisque j’avais la chance de posséder un grand terrain. Sauf bien sûr que le chargement de trois semis, ça prend beaucoup de place à l’horizontale. Il a fallu supporter pendant des mois que ce terrain soit transformé en lieu de stockage de matériaux divers de construction. Il y avait chez moi « un kit pour la construction d’une maison » comprenant des pierres, des poutres, et char-

13


pentes, des menuiseries et 18 000 tuiles ; le tout répertorié et numéroté. A.D - Vous affichez un optimisme rare, voire déconcertant. Votre jardin est envahi de pierres, de bois et de tuiles. Vous n’avez toujours pas trouvé de lieu pour construire votre maison et mille autres choses encore restent à penser pour réussir cette « folie ». Comment réagissez-vous ? Bernard L - Après le choc, j’ai dû vite réagir. Le soir je m’installais devant la planche à dessin pour dessiner ma nouvelle maison. Je devais préserver les équilibres de l’ancienne bâtisse tout en restant fidèle au réalisme d’époque. La maison que j’allais construire n’était pas exactement la même que celle que j’avais déconstruite. Il fallait pourtant qu’il y ait illusion. Pour le terrain, ce fut pendant les week-ends que je m’y intéressais. J’ai vite trouvé. Il ne me restait plus qu’à rechercher des entrepreneurs ayant la technique et l’envie de réaliser ce type de projet. J’ai rencontré des artisans amoureux de leurs métiers, des compagnons, mais aussi, des novices dans cette technique de construction. A.D - On suppose une certaine fièvre chez tous ceux qui vont participer à la construction de l’ouvrage.

On vous imagine, et sans aucune ironie, tel François Ier, maître d’ouvrage attentif à la réalisa tion de Chambord ou encore tel Eugène Viollet le Duc soucieux des architectures anciennes. Vous devenez le maître d’œuvre de votre projet, comment organisez-vous votre travail? Bernard L - Tous les soirs, je réalisais les croquis de ce qui allait être construit le lendemain. Tous les matins, j’étais sur le chantier avec le maçon, novice dans cet art de construire, pour lui fournir les croquis utiles à l’avancement des travaux et réfléchir avec lui aux moyens de résoudre certains points délicats. Il y avait les réunions de chantier hebdomadaires, les rencontres avec l’ensemble des artisans intervenants aux différents stades de la construction, comme pour n’importe quel chantier. Je m’étais réservé la pose des cheminées et la réalisation des torchis à l’intérieur de la maison. J’étais devenu architecte, maître d’œuvre, artisan. Il m’aura fallu deux ans pour construire mon rêve. A.D - Cette maison, je l’avais remarquée, pas longtemps après qu’elle ne soit construite. Jamais je n’aurais imaginé qu’elle soit de construction contemporaine. Quel est votre secret ?

Tel un architecte, Bernard dessine sa maison

Croquis de détails

Un coyau

Lucarne une fois construite

Esquisses de lucarnes

14

Une fenêtre


Huile de Bernard L, la maison côté jardin

Facade arrière côté jardin

Bernard L - Vous avez raison, il y a en plus un tout petit ont eu beaucoup de mal à croire que cette maison secret. Pour bien l’intégrer dans son nouvel uniétait venue d’ailleurs, qu’elle n’avait pas été réalisée sur les vers, j’ai fait planter quelques arbres de hautes tiges vestiges d’une construction plus ancienne vieux de plusieurs années que j’ai acheté chez un spécialiste arboricole de Saumur. Il fallait aller au bout, ne pas oublier un détail… Lorsque j’ai revendu cette maison quelques années après, les acquéreurs

Vous aussi vous aimeriez en parler? Comment faire, où écrire? Vous avez réalisé une utopie, votre maison ou votre jardin est un plaisir réussi, vous avez soigné le coeur de votre maison... Faites le nous découvrir et adressez-nous par email une petite présentation, quelques photos, ainsi que votre numéro de téléphone à l’adresse contact@athomedeco-lemag.fr. Si votre présentation est retenue, la rédaction reprendra contact avec vous pour mettre au point un prochain article dans notre magazine AT’HOME DECO.

15


16


Manufacture

Louis Delaporte, le menuisier imagineur Louis Delaporte est menuisier. Il est surtout concepteur de prototypes et maquettes, «imagineur» d’ambiances et d’objets. Texte Cécile Robin / Photos François Lison

Certains artisans sont des exécutants. Vous leur passez commande, ils réalisent, fin du chapitre. Et puis d’autres sont presque plus artistes qu’artisans. Ils vivent leur métier avec fougue, passionnément, intensément, envers et contre tout. Louis Delaporte fait partie de ceux là. Installé dans l’historique petit village de Candes St Martin, ce bien nommé menuisier aux mains d’or et à l’imagination débordante prend un malin plaisir à repousser les limites de la créativité.

De son immense atelier débordant de bouts de bois en tous genres, sortent les pièces les plus variées, des bateaux, des maisons... mais le jour de notre rencontre, ce sont des volets qu’il confectionnait. Classique, pensez-vous? Pas vraiment. Car Louis Delaporte a depuis peu une nouvelle lubie...C’est au tout proche camping de Montsoreau, le village limitrophe, qu’il faut se rendre pour comprendre que ces petits volets ne sont pas destinés à une habitation traditionnelle mais à... une cabane en bois! Bienvenue dans ce camping nouvelle génération!

17


N

é de l’imagination commune de Clément de Carvalho, sympathique propriétaire de ce lieu de vacances au panorama hors normes, et de Louis Delaporte, ce projet de réhabilitation répondait surtout à une envie de toujours améliorer l’accueil des clients, tout en respectant une certaine notion d’écologie. Et si le camping est a priori un acte respectueux de la nature, force est de constater qu’il comporte également quelques inconvénients pouvant entrainer une certaine réticence. Le premier d’entre eux bien sûr est cette proximité avec le sol, qui peut s’avérer délicate en cas de pluies. Qu’à cela ne tienne, il suffit de surélever les tentes sur pilotis. Le camping perché est né. Une première étape dont Louis Delaporte s’est chargé bien volontiers... et qui lui a rapidement donné envie de pousser cette démarche de rénovation encore Un autre inconvénient notoire du camping ? La chaleur que les toiles de tente même un peu plus loin. les plus perfectionnées cumulent et retiennent. Dans ce cas, la solution fut radicale : exit la toile de tente !

Et voici donc comment sont nées ces jolies cabanes de bois, purs produits écologiques, ultra confortables, et qui redonnent au camping toutes ses lettres de noblesse. A la façon de cases africaines, ces petites maisons tout en rondeurs nécessitent un mois de montage, et quasiment autant de préparation. 15m², des murs, un toit, une terrasse, une couchette 2 places, une ventilation naturelle et même des toilettes sèches, pour un bilan carbone 0 puisque les arbres utilisés (du sapin au sol, du platane pour le reste) sont ceux du camping. Une totale gestion des matières premières. Bien sûr, autant d’arbres ont été replantés, des essences plus conviviales et destinées elles aussi aux clients, comme des cerisiers, des pommiers... De l’éco construction à un tarif plus qu’abordable puisqu’il faut compter une trentaine d’euros pour la nuit, et moins de 200€ la semaine pour ces cabanes de pêcheur qui redéfinissent la notion de camping.

18


Puis ce sont les amateurs de vélo qui ont été mis à l’honneur. Situé sur le circuit de la Loire à vélo, c’est potentiellement 45 000 cyclotouristes que le camping voit passer chaque année. Et autant de clients possibles. Alors toujours dans le but d’enrichir leur accueil, Louis Delaporte a imaginé un ingénieux abri-vélo. Sur près de 80 m², à la façon d’un gite de montagne, les cyclotouristes y trouvent de quoi faire une halte sympathique et utile : consigne, frigo, plancha, tables, chaises, outils... Un rendez-vous convivial au grand air, comme une bénédiction pour ceux qui choisissent de voyager à la force de leurs mollets. Aujourd’hui, comme Louis Delaporte ne s’arrête jamais, c’est sur une idée de cabanes perchées qu’il «planche». Les 2 immenses platanes du camping devraient donc prochainement accueillir ces nouvelles habitations en hauteur, qui nécessiteront elles une sculpture sur place pour s’adapter parfaitement à l’arbre. Accessibles par un escalier en bois, placées à presque 8 mètres de hauteur, elles offriront une vue imprenable. Des constructions réversibles puisque le camping est normalement éphémère. Construites sans clou mais avec des boulons, elles seront donc démontables sans contraintes. A terme, l’idée est de relier les 2 cabanes par une passerelle aérienne pour pouvoir accueillir par exemple les parents et les enfants. Encore un projet qui a de beaux jours devant lui...


Zone franche

Architectes des Bâtiments de France Les gendarmes du patrimoine

Interview de Cécile Robin

La poignée de main est ferme. Derrière son physique menu, Sibylle Madelain-Beau cache une forte personnalité. Je découvre le bel immeuble de la rue de Clocheville, aussi ancien à l’extérieur que son intérieur est contemporain. Comme une volonté affichée d’affirmer qu’ici, tous les styles sont défendus. Il faut bien le dire, le service des ABF ne jouit pas d’un capital sympathie évident. On lui reproche souvent des délais très longs, des refus injustes, voire une certaine subjectivité... Pour obtenir mon rendez-vous, très facilement finalement, j’avais suggéré que peut-être, les ABF étaient peu connus par rapport à la mission qu’ils accomplissaient. « Au contraire, tout le monde nous connait, mais pas toujours de façon positive ». Une mauvaise réputation manifestement notoire, et subie. Sibylle Madelain-Beau y reviendra sans hésiter. Passons sur la partie administrative, parfois un peu rébarbative... Une particularité notable me fait tout de même sourciller : l’action des ABF n’a pas été décentralisée. Quand vous les sollicitez, c’est en fait le maire de la commune intéressée qui devient l’autorité compétente ! A lui que vous déposez votre projet, et lui qui vous répond... la stricte reprise de l’avis des ABF ! Une curiosité administrative qui peut s’avérer confortable en cas de contestation de l’avis délivré... La mission des ABF tourne autour de trois axes principaux : tout d’abord, la conservation des monuments historiques, qu’ils soient classés ou inscrits au Patrimoine. Puis le contrôle des espaces protégés que sont les abords de monuments historiques, les sites classés et inscrits, des secteurs sauvegardés et des zones de protection du patrimoine. Enfin, et c’est probablement la mission la moins connue, le conseil.

20

Un conseil tout public entièrement gratuit, qui peut

concerner des questions de patrimoine, d’architecture, ou d’urbanisme. Pour résumer, dès lors que vous résidez dans un secteur historique, protégé, classé et que vous souhaitez apporter quelque modification que ce soit à votre habitation ou commerce, il faut soumettre votre projet aux ABF... Et obtenir leur avis conforme. Idem lorsque vous souhaitez construire dans une de ces zones.

Alors bien sûr, à ce moment, se pose l’évidente quetion de la subjectivité. Après tout, chacun ses gouts, et ses préférences en matières de styles, d’architecture, de matériaux. Alors l’avis d’un ABF, en tant qu’appréciation personnelle, peut-il à lui seul obtenir totale légitimité ? Une question rapidement (et plutôt habilement) balayée du revers de la main par Sibylle Madelain-Beau. « Quand vous allez chez le médecin parce que vous êtes malade, vous écoutez son diagnostic et vous suivez sa prescription, parce que c’est un professionnel. Vous arrive-t-il souvent de remettre en cause son avis? Nous avons fait de longues études d’architecture et d’urbanisme, nous pratiquons une méthode d’analyse complète et rigoureuse tenant compte des notions de paysage, de volumétrie, d’implantation. Nous n’avons pour principal soucis que la qualité d’insertion de chaque projet. Nous travaillons pour la défense de l’intérêt général. Nous sommes en quelque sorte des gendarmes du patrimoine. A chacun son métier...

9 personnes du service gèrent environ 5000 demandes par an. Les délais, s’ils peuvent

A Tours, les

paraître longs, sont réglementés et réglementaires, leur non respect entraine automatiquement la délivrance d’un avis conforme. Sachez que chaque refus est toujours motivé, et qu’un recours est évidemment possible devant une commission régionale où il sera réétudié. Attention, ne pas solliciter l’avis des ABF peut coûter cher en cas de non conformité constatée, jusqu’à la démolition. Une absurdité, quand on pense qu’il suffit simplement parfois d’ouvrir la discussion.

Immeuble rue Courteline à Tours / Architecte In Situ à Nantes - Constructeur Bouygues - Photo fond de page François Lison

P

arfois décrié, souvent méconnu, le service des Architectes des Bâtiments de France (ABF) s’avère être un interlocuteur conseillé voire obligé pour ceux qui résident en zone protégée. Quel est exactement son rôle, quand doit-on le solliciter et même quelle est sa légitimité ? Sibylle Madelain-Beau, l’une des 3 ABF de Tours et chef de service du département, a accepté de me recevoir.


21


Atmosphère Horizon Jardin

Flâneries Un jardin patrimoniales d’impatient

Une visite de Tours au 20ème siècle

Une approche nature du jardinier paysagiste Dominique Beauchesne

P

our beaucoup de nouveaux accédants, tout commence par l’achat d’une maison à construire dans un nouveau lotissement. Après avoir validé les plans avec le maître d’œuvre, le choix des entreprises est fait, le planning général des travaux est en cours d’élaboration, l’implantation de la maison reste à faire. Avec quelques membres de la famille ou des amis, il y a eu ces deuxième, troisième et quatrième visites du lieu, pour juste se convaincre que bientôt, il y aura là « le chez-soi » tant souhaité. Autour du terrain, d’autres maisons sont en cours de construction. Tout au loin, on aperçoit des maisons achevées et une végétation plus ou moins généreuse. Pour le jardin tant attendu, il y a bien-sûr pour certains, la possibilité de se faire assister de professionnels. D’autres préfèreront une création toute personnelle ou réalisée avec l’aide d’amis. Beaucoup diront : « lorsque tu en seras au jardin ! » Et pourtant ce n’est certainement pas demain qu’il faudra y penser, si l’on veut que ce jardin devienne vite un lieu de paix et de plaisir. A l’heure où l’on aimerait principalement éplucher les magazines de décoration pour agencer l’intérieur de sa future maison, il va falloir agir car ce jardin tant désiré attend déjà son jardinier paysagiste. Le jardin est une pièce faisant partie intégrante de l’ouvrage. Il a une surface et des limites. Il faut alors le penser, en définir les utilités, en appréhender les espaces d’utilisation, en dessiner les formes, y apporter l’idée d’espace infini. Le regard, tel une vague, doit y chercher les criques. Il y a donc en amont (avant le démarrage des travaux sur le site) un premier travail de définition du projet. Que doit-être ce jardin ? Qu’elle en sera son utilité ? ses utilités ?

s’intégrer dans l’espace (accueil – stationnement des véhicules privés et amis – circulation sur le terrain – réception - relaxation – cuisine extérieure – aromates pour la cuisine – potager – verger – compostage – stockage du bois – stockage des outils de jardin…) Le fil conducteur de l’aventure est de concevoir son jardin dans la globalité et les détails. Il faut y intégrer la nature et l’ensemble des volumes environnants. Cette balade in situ permet de faire éclore progressivement l’esprit du jardin, d’en définir les sens et son cœur. Il y a tout autour des constructions, des jardins, des arbres et autres végétaux. Il faudra en tenir compte et pour cela l’enregistrer en préalable. Ce travail permettra aussi de définir les espaces à couvrir et les espaces à ouvrir. Les travaux commencent. Il faut maintenant faire équipe avec le terrassier (qui n’attend qu’un geste de reconnaissance pour nourrir le tissu coopératif). Avant le premier coup de pelle, il va falloir organiser avec lui le mouvement des terres, isoler la bonne terre de la mauvaise. Il faudra être présent. Et lorsque celui-ci sera intervenu, il faudra alors bien délimiter l’espace chantier pour la construction de

Stockage des pierres avant utilisation

Il faut alors retourner sur le terrain pour visualiser et porter sur le plan de masse transmis par le maître d’œuvre les éléments situés à proximité du terrain (mur voisin – pignon maisons voisines – végétation – horizon visible – les choses à cacher – ce qu’il ne faut surtout pas cacher…) Ce premier travail permet aussi de définir les zones utiles qui doivent

la maison de l’espace réservé aux travaux du jardin. Selon la nature du terrain, il y a peut-être de la pierre à récupérer (pierres, caillasses), qui deviendra utile pour la réalisation de certains ouvrages paysagers. Cette pierre récupérée sera stockée à l’arrière du terrain. La bonne terre sera elle aussi reposée à l’arrière de la maison ; la mauvaise terre à l’avant prête à être évacuée pour l’essentiel. Il est temps d’acquérir une excellente brouette de maçon (qui servira pendant toute la durée des travaux et même plus tard), une pelle,

Prairie fleurie

Potiron sur bonne terre en attente

22


une pioche, une pelle-bêche, une fourche-bêche. Pas plus. A chaque type de travaux un outillage de qualité et adapté. Il faudra aussi abriter tout ce matériel. Alors pourquoi pas dès maintenant construire un abris. Ce qui est fait est fait.

Escalier « coupes de bastings»

Par tous ces mouvements et dépôts, une organisation se met en place. Déjà le jardin prend vie ; il n’est plus la friche ou le terrain pauvre que l’on a connu au tout début de son acquisition. D’autres travaux de remise en fraîcheur ont été engagés à l’arrière de la maison (fauchage, élagage et autres coupes), un lieu de compostage a été créé au fond du jardin. Les végétaux y sont déposés ; le bois coupé est déjà rangé. Quelques ébauches d’esthétisme jardinier voient le jour. Au fur et à mesure de l’avancement des travaux, d’autres matériaux seront récupérés. Le monde des travaux révèle bien des surprises. Alors, par ci…par là, nous prendrons un peu de tout, un peu de rien, des choses qui traînent, comme des palettes, des parpaings, de la brique, de l’ardoise, de la tuile, du basting, des ferraillages, des chutes de carrelage et de faïence, et même des chutes de moquette, de tuyaux PVC… Et oui, nous participons au recyclage des déchets. Des idées maintenant nous viennent par les chemins d’inspiration pour faire éclore nos envies de demain. Il n’y a qu’à croquer.

Au coeur du potager. Une allée planches et ardoises ...

Ardoises récup’

23


L’asymétrie est privilégiée. Les pierres redonnent vie aux végétaux. Incontournable, le bois crée l’ordonnance et l’harmonie. Les formes s’émancipent dans l’irrégularité du minéral et du végétal. Les volumes, les courbes et les couleurs, c’est ce qui doit se perdre dans le jardin. Le défi, c’est que notre personnalité puisse être perçue en filigrane dans l’œuvre finale. Progressivement, le jardin se construit. L’essentiel, encore, est de bien choisir ses plantes. Il faut alors s’inspirer de la nature environnante et harmoniser les végétaux. Dans ce jardin d’impatient, on se met au service de l’imaginaire ; on sort des sentiers battus pour rejoindre le monde de la création, de l’impatience et de la « récup’ ». En juin, il a été semé de la « prairie fleurie » sur quelques espaces ensoleillés à l’arrière du terrain. Jusqu’en septembre les fleurs de la prairie rappelleront que l’été est encore là. Il y aura aussi dans cette composition champêtre, un retour au passé, un fleurissement « Van Gogh ». Dès la première fauche, le compost a été créé en fond de jardin. Il servira à l’amendement du jardin. Les coupes, les mauvaises herbes vont y trouver une nouvelle vie. Et puis surtout ce compost est à nourrir ; dès la fin de l’été et en automne, les feuilles mortes et les vieux fruits sont à collecter (on les aura même collectés en dehors de chez soi). C’est une petite nature d’automne qui va ainsi être créée. Les tons au loin seront en dégradés d’ocre et de brun. Quelques arbustes (type lilas) ont été plantés en bordure. Un muret en pierres sèches protège encore le compost. Cet espace est aussi un condensé de campagne.

Les fruits c’est bon pour la santé et pour la vue aussi

La maison en construction est sur la partie avant du terrain. Alors, en guise de haie, des arbres fruitiers ont été plantés dès que cela a été possible. Les fruits, c’est bon pour la santé, et pour la vue aussi… C’est une inspiration de campagne, un patchwork de fleurs et de fruits. D’autres essences les accompagnent, qui rappellent la végétation lointaine, pour qu’il n’y ait plus le près, le loin, seulement un paysage. Ces arbres plantés, ce sont de petits sujets ou des sujets moyens. Ils ont le temps de grandir. Il faut juste leur laisser suffisamment de place. Des touffes de cassis, groseilliers, framboisiers, myrtille sont à proximité pour les plaisirs gourmands. Il y en a pour tous les goûts ou pour les confitures. Il y a aussi, le potager que l’on a déjà bêché dans un bon coin d’ensoleillement Est.

Le potager des plaisirs gourmands

Le compost, un condensé de campagne

Les quelques arbres en place, ont été élagués et entretenus. Quelques uns ont dû être abattus. La végétation « sous-bois » a été préservée. Le bois de coupe a été stocké à proximité pour favoriser l’esprit d’automne.

Bois de coupe « esprit d’automne »

24

Déjà l’allée, pour la circulation principale dans le jardin est en cours de construction. Elle borde l’espace réception. En fond de sol, des débris de matériaux du chantier ont été étendus (parpaings, brique, carrelage…) ; la caillasse a été déposée sur le dessus. Plus tard, d’autres travaux seront à réaliser aux abords de la maison. Il faudra penser aux enfants et à tous ceux que l’on aime. Quelques uns préfèreront que le linge sèche au vent. Un muret à construire avec quelques parpaings, servira peutêtre de support à un massif en dénivelé constitué de pierres, cailloux, graviers, ardoise et paille. Des vivaces en couvre sol et quelques persistantes de petite taille apporteront quelques touches de couleur. Il peut s’agir d’Aubière, de Corbeille d’Argent, d’Asters, de Bergiens... Dans l’attente d’une construction plus durable, une « terrasse palettes » est prévue à proximité de la cuisine pour des petits déjeuners ensoleillés et pour le repos. Le devant de la maison devra affirmer l’accueil. Le jardin est en mutation. Il est déjà un lieu de partage. Au fil des mois et des visites, de nombreuses plantes, arbres et arbustes ont été donné par les amis et la famille. Au gré des envies et des récups’ une tendance est en naissance.


La boite Ă outils...

25


Archi Eco Déco

L’isolant «Métisse»

L’isolant à la fibre solidaire, une innovation technique écologique et sociale, créé et développé par le relais d’EMMAUS. Ghislaine Genty Depuis quelques d’années, la qualité de la confection textile ne cesse de chuter et ces vêtements «jetables», vendus à bas prix, s’accumulaient dans les collectes du Relais. Il était souvent impossible de leur donner une seconde vie dans les filières classiques de réemploi et de recyclage et ils étaient condamnés à l’incinération. Le Relais s’est mis en quête de nouveaux débouchés pour recycler ces textiles.

Le Relais Le Relais est un groupement d’une vingtaine d’entreprises d’insertion à but socio-économique. Son activité principale est la collecte, le tri et la revalorisation des textiles récupérés. Avec près de 30 ans d’expérience dans ce domaine, cet acteur majeur de la filière textile, membre d’Emmaüs France, s’est trouvé confronté à un problème économique et écologique de taille. En effet, 10 à 15% des textiles récupérés ne pouvaient plus être valorisés. C’est alors que le Relais a eu cette idée innovante : transformer jeans en coton et pulls en laine en isolant pour la construction. C’est ainsi que Métisse® est né.

Cycle de fabrication Les vêtements en coton (70% du produit), en laine et en acrylique sont soigneusement triés par les équipes du Relais. Les textiles sélectionnés pour Métisse® sont alors effilochés par des lignes de défibrage spécialisées capables d’en retirer tous les corps étrangers (boutons, rivets...). Les fibres textiles sont mélangées et liées entre elles par des fibres polyester thermo-fusibles pour constituer des panneaux ou des rouleaux isolants. De par sa composition et sa qualité de fabrication, Métisse® combine performances thermique, mécanique, acoustique avec un comportement hygroscopique excellent. Polyvalent, ce produit est conseillé tant en rénovation qu’en construction.

Une innovation technique, écologique et sociale Métisse® allie parfaitement le confort d’été comme d’hiver, il assure la régulation hygrométrique des bâtiments et a une haute capacité d’absorption acoustique. Sa résistance et sa tenue mécanique sont excellentes, le produit ne se déchire pas, ne se tasse pas et il est facile à poser

26

sous les toits, sur les murs et les cloisons comme sous les planchers. Traité antibactérien et anti-moisissures selon le standard Oeko-Tex, il propose une large gamme d’épaisseurs (de 5 à 20 cm), de densités et de largeurs de coupe, à des prix compétitifs. L’origine recyclée des matériaux permet ainsi de réduire de 92% les consommations induites par la fabrication de n’importe quel isolant à partir de fibres neuves. Sa production est très peu consommatrice d’énergie et très peu polluante. En choisissant Métisse®, vous participez à la lutte contre l’exclusion car 50% de la vente de cet isolant sont réinvestis dans le Relais afin de continuer à créer des emplois et les 50% restant, redistribués aux salariés issus de l’insertion.

Métisse® publie sa FDES Dans le cadre de la convention nationale signée entre Emmaüs France et Gaz de France, Le Relais s’est engagé dans une démarche d’Analyse de Cycle de Vie (ACV) et de création d’une Fiche de Déclaration Environnementales et Sanitaires (FDES). Métisse devient le premier isolant «bio-sourcé» ayant une FDES tierce expertisée et certifiée AFAQ Compétences dans le cadre du programme FDES AFNOR. La FDES est d’ores et déjà consultable sur le site www. isolantmetisse.com et sous peu sur le site de l’AFNOR et sur la base de donnée INIES et CSTB.

Pour connaître les revendeurs de la région : Métisse ZAL du Possible - Chemin des Dames - 62 700 BRUAY- LA - BUISSIERE Tel : 03 21 01 77 60 
 Fax : 03 21 62 02 78 
 Email : metisse@le-relais.net


ENDUITS DE FAÇADE ISOLATION THERMIQUE RAGRÉAGES COLLES À CARRELAGE MORTIERS JOINTS ÉTANCHÉITÉ PEINTURES...

www.prb.fr

PRB - CS 10018 - Rue de la Tour - 85150 La Mothe Achard Tél : 02 51 98 10 10

27


Clin d’œil

La Villa Déchets à Nantes

Ce projet, imaginé par l’association Tabakero réunissant Frédéric Tabary, architecte d’intérieur, designer d’espaces et Yann Falquerho, scénographe et fondateur de « Un coin chez soi » s’est inspiré de la ScrapHous construite à San Francisco (Etats-Unis).

Par Ghislaine Genty

Le concept de la « Villa Déchets » Le projet de la « Villa déchets » était de construire à Nantes devant les anciens chantiers navals, en seulement 15 jours, une véritable villa d’architecte à partir de déchets urbains collectés, triés et métamorphosés par plus de 7000 bénévoles. Son objectif était d’engager un débat citoyen sur la thématique de la réduction des déchets en mobilisant des bénévoles sur un événement à large couverture médiatique. Puis, dans les derniers jours, de vendre aux enchères des nuitées, d’organiser des visites quotidiennes du chantier et une fois démontée, de remonter la « Villa déchets » au profit d’une association afin qu’elle devienne un symbole du développement durable en région des Pays de Loire.

sation de 2500 bénévoles sur 35 jours (20 jours de collecte de déchets et 15 jours de construction) et le soutien de Nantes Métropole, Maisons du Monde et L’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) la « Villa Déchets » a vu le jour en pleine Semaine Européenne de la Réduction des Déchets (20 au 29 novembre 2010). Véritable maison d’architecte, stylisée, habitable, entièrement meublée et décorée, « La Villa Déchets » est une maison durable.

Une aventure humaine La réalisation de la « Villa Déchets » a été une formidable aventure humaine. Elle a prouvé que de grandes idées peuvent encore aujourd’hui, fédérer toute une société. Institutions, grandes entreprises, étudiants, retraités, chômeurs, particuliers, artisans… chacun a fait preuve d’imagination pour s’adapter à la construction.

Défis relevés Grâce à la puissance des réseaux sociaux, la forte mobiliPour en savoir plus… Site internet : http://villa-dechets.org Blog : http://blog.villa-dechets.org Facebook : page facebook dédiée (villa déchets) Clip officIel : « C’est la poubelle ma maison » (Rouge piéton / Réalisation Dolcerama

28


VOTRE ESPACE PUBLICITE Pour nous aider


Focus

30

immo


LES DIAGNOSTICS IMMOBILIERS Les diagnostics immobiliers ont pour but d’évaluer techniquement un bâtiment , de s’assurer qu’il est aux normes et en conformité avec la réglementation en vigueur. Un diagnostic immobilier est un contrôle d’une habitation réalisé par un expert. Il aboutit à un bilan de l’état du bien. Les vendeurs ou bailleurs sont aujourd’hui dans l’obligation de fournir (avant toute location ou vente de logement) un certains nombre de diagnostics. Le coût de ces diagnostics varie généralement en fonction de la surface du bien à contrôler. Les différents types de diagnostics: Présence d’amiante, de termites, performance énergétique de l’habitat, installation gaz et électrique, exposition au plomb, habilité et surface, superficie Carrez, conformité à l’air, norme d’accessibilité handicapé A savoir : La loi (art 1 271-6 du code de la construction et de l’habitation) oblige à une indépendance des diagnostiqueurs immobiliers; ainsi, la personne intervenante ne doit avoir en aucun cas de lien de nature à

porter atteinte à son impartialité avec le propriétaire ou son mandataire faisant appel à elle, ni avec une entreprise réalisant des travaux sur les ouvrages, installations ou équipements pour lesquels il lui est demandé d’établir un diagnostic immobilier.

LE « HOME STAGING », Une mise en scène de la maison En période de crise, un petit coup de pouce pour louer ou vendre son bien n’est certainement pas négligeable. Aux Etats-Unis, cela fait plus de 30 ans que les propriétaires de biens immobiliers destinés à la vente ou à la location font appel à des professionnels du « Home Staging » pour valoriser leurs biens, et ce, pour un investissement minime qui ne doit pas dépasser 2 à 3% de la valeur du bien. Alors, comment mettre tous les atouts de son côté pour vendre ou louer un bien rapidement et au meilleur prix ? C’est la réponse apportée par le concept du Home Staging. « C’est en quelque sorte un relooking qui forcera le coup de cœur des acheteurs par la création d’une ambiance accueillante et plaisante pour le plus grand nombre » précise Nelly Gault, décoratrice d’intérieur. La technique vise à épurer le lieu pour le rendre moins personnel. Des spécialistes existent pour la réalisation de la mise en scène ; ils sont architectes et décorateurs d’intérieurs, designers d’espaces. N’hésitez pas à les contacter.

PARTICIPEZ AU JEU « FLÂNERIES PATRIMONIALES » BAR A OXYGENE DÉTENTE & BIEN - ÊTRE WWW.OXYGENE-CAFE.FR

Il s’agit pour chaque photographie : 1 – de situer le lieu (nom de la rue)

BAR A 2 – de dater la construction (année) OXYGENE 3DÉTENTE – de mentionner le nom de son (ou ses) constructeur(s) & BIEN - ÊTRE (architectes ou maîtres d’œuvres ayant conçu l’ou-

WWW.OXYGENE-CAFE.FR

4 – de rapporter par écrit pour 4 immeubles que vous aurez choisis (150 mots maximum par immeuble), la raison d’être de la construction, des évènements s’y étant déroulés, ou tout simplement la petite histoire

Jusqu’au 30 novembre 2011 / 24 heures, tentez votre chance, en envoyant votre réponse par email à l’adresse contact@athomedeco-lemag.fr, ET GAGNEZ 1ER PRIX Une nuit privée à réserver entre juin et septembre 2012 sur l’Amarante pour deux personnes, pour découvrir, en bateau, les paysages chargés d’histoire de Candes-Saint-martin à Montsoreau, petits villages à flan de coteau (classés parmi les plus beaux villages de France), lieu de frontière entre Touraine et Anjou et de rencontre entre la Vienne et la Loire. Une navigation pour un regard inattendu sur ce patrimoine ligérien. Le bateau et l’équipage sera réservé pour accueillir deux personnes. Embarquement à bord de l’Amarante, départ vers 19 heures, balade commentée, puis repas servi par l’équipage, nuit à bord. Le lendemain, retour pour le petit déjeuner vers 10 heures. 2ème PRIX Deux places pour le spectacle « Rideau » de Guy Bedos, à Tours VINCI, le samedi 11 février 2012 à 20 heures 30. « C’est dur d’être à gauche. Surtout quand on est pas de droite. Cinquante ans qu’il s’allonge sur les scènes de théâtre ou de music-hall… Dernier coup de gueule. Dernier spectacle, premiers adieux, rideau ! » 3ème au 6ème PRIX Une invitation pour 5 personnes à O2 CAFE, 28 rue de Briçonnet à Tours pour consommer une session d’oxygène couplée à des huiles essentielles naturelles. Une détente entre amis dans un salon zen. .......................................................... Retrouvez le règlement du jeu sur le site du magazine ...........................................................

31


BAR A OXYGENE DÉTENTE & BIEN - ÊTRE WWW.OXYGENE-CAFE.FR

à bord de l’Amarante et de La Belle Adèle, venez vous évader avec notre équipage ? Voguez sur la Loire et la Vienne pour un dîner, une balade nature, ou une nuit « magique » à bord.

ww w.b atea uam ara nte .com

95 80 85 Infos & rése rvati on : 02 47

32


Escapade

Jardins d’avenir

Un zoom de Paula Pinheiro sur le Festival International des Jardins à Chaumont-Sur-Loire Photos François Lison

Allez ouste, dehors tous le monde !!!! Le soleil brille, les oiseaux chantent, les fleurs embaument, le jardin de Chaumont nous invite en son domaine de « l’art de la biodiversité heureuse ». Comme un vent de récup’… ces trucs et ces bidules rouillés, salis et défraîchis, n’ont l’air de pas grand-chose mais avec un brin d’imagination et un « chouilla » de création, ces objets comme les arrosoirs, les plantes et les insectes métalliques, s’animent pour devenir de l’art au cœur du jardin de Chaumont. La lumière de ce lieu se décline sous des effets, des formes multiples avec une palette généreuse de tonalité primaire comme le vert…le jaune… Au fil du temps, la balade se prolonge par un autre chemin qui mène à des éléments naturels comme des cageots, des végétaux aux teintes chlorophylles et rougeâtres. Ici, l’excentricité s’exprime par la création originale d’un mélange subtil de photos et de bois. Tendance du moment, vers un décor d’une ville du bout du monde pour voyager à travers la planète et éclairer notre esprit par une ambiance au parfum d’exotisme. Ces tableaux photos se réinventent une histoire citadine qui procure des inspirations dignes du cinéma. Puis dans le même lieu, avancez tout doucement vers la lumière, à pas de velours…

Les végétaux ramassés et assemblés en un beau bouquet multiforme à humer, à contempler dans un salon du jardin qui ode à la douceur de l’atmosphère de ce fabuleux jardin de Chaumont. Ouvrez les yeux, vous y êtes ! C’est une invitation au royaume des songes de par l’audace nature de cet endroit unique qui procure l’authenticité de l’art plastique qui jaillit à travers différents jardins. Parce que l’art c’est la vie….

33


17 rue de Tréché - 37230 FONDETTES Tél. 02 47 42 07 58 www.isacadre.com E-mail : isacadre@wanadoo.fr

34


Méli MélO C’est la sélection de Paula...

Eclabousse !! A mi-chemin entre art et design, une lampe renversante par ses couleurs primaires comme la palette de Miro. Lampe pot de peinture - Dim : L20XP14XH40 cm Disponible en jaune, vert, rose et bleu La chaise Longue - 33 rue Nationale à TOURS Tél : 02 47 61 12 46

Tendance industrie Sobre et élégante, cette table basse design s’intègre parfaitement dans un salon de style comtemporain. Le métal accentue sa forme géométrique dans un cadre ultra plat parsemé de clous, une tendance industrielle. Table Chloé - Dim : L120XP80XH37 cm Hémisphère Sud - 368 av André Maginot C Cial Porte Nord à TOURS Tél : 02 47 49 29 93

Ornement Cette étagère à 3 niveaux affiche son design urbain avec une structure argentée rigoureuse ornée par une finition avec des lignes généreuses. Un fond noir qui accentue cette conjugaison de style baroque. La Maison d’Annie - Le Pont de Cisse à VOUVRAY Tél : 02 47 52 77 76

Créa’ récup’ La couleur s’invite dans cette boutique un peu partout, par petites touches. Des créateurs donnent un soufle de récup’ comme un miroir à partir de carton selon l’inspiration de l’artiste Françoise Béryl. Dim : L75XH130 cm

L’art du bouton

Les meubles sont habillés de poignets de porte qui virevoltent en offrant une liberté de mouvement qui s’éparpille dans toutes les pièces.

Laurence Décoration 73 rue de la Scellerie à TOURS 02 47 37 09 60

La Maison d’Annie - Le Pont de Cisse à VOUVRAY / Tél : 02 47 52 77 76

«Chez le dentiste» L’art est la manière de rassembler, et de mettre en scène les objets chinés...Comme un lampadaire insolite, une lampe de dentiste avec un mélange de scoubidou, d’imagination et d’originalité. Dim : L185XP50XH50 cm Chez Made Inside

3 rue Jules Charpentier à TOURS Tél : 06 61 61 21 27

Bö lavabo Dans l’esprit du caractère épuré de la salle de bain citadine, un meuble bas intitulé «Mandragore» avec miroir à tablette. A vous l’élégance, le modernisme et les dernières innovations à visiter au showroom Emblema. Dim : L50XH57 cm Showroom Emblema 25 bd Jean-Jaurès à BALLAN-MIRE

35


Les Cahiers du mag

Expos, salons, livres... En s’enracinant dans les forêts, les parcs et les jardins de la Touraine, les arbres portent la mémoire des hommes, de leur évolution, de leurs combats, de leurs espoirs. Témoins vivants et silencieux à la fois du temps passé et du présent, ils nous attirent sans cesse par leur incroyable beauté et nous rappellent l’impérieuse nécessité de les protéger car ils sont la vie même. Ce beau livre, avec ses nombreuses photographies originales accompagnées d’un commentaire très précis avec sa traduction en anglais, est à la hauteur de l’histoire des arbres qui le jalonnent. Il est tout simplement superbe. Arbres remarquables en Touraine de Jean-Mary Couderc / Stephan Bonneau / Cédric Niel Berger M. Editions. Etudiées des fondations jusqu’au toit par Annick Stein et photographiées par Jean-Pierre Menuat, les maisons des bords de Loire témoignent d’un véritable art de faire qui au long des siècles, est devenu un art de vivre goûté par leurs habitants. De Nevers à Nantes, des fermes aux citadines en passant par les prieurés, les moulins, les troglodytes, les maisons de vignerons ou encore les pigeonniers, ces demeures aux architectures différentes sont marquées par la présence du fleuve au point de se ressembler par leur harmonie et leur densité rassurante. Un livre très bien conçu qui nous parle aussi de bios constructions, des ressources naturelles et des matériaux alternatifs. Les Maisons du Val de Loire de Annick Stein / Photographies Jean-Pierre Menuat

11e FOIRE A LA BOUTURE DE COUTURE SUR LOIR

TENDANCEXPO

7,8,9 et 10 octobre 2011 Le Salon de toutes les tendances : habitat, énergies renouvelables, économie d’énergie, jardins, déco extérieure, spas, piscines, loisirs, découvertes, ameublement, déco intérieure, nouvelles technologies, multimédias, Mariage Expo, beauté, mode, bien-être, arts de la table, espace culinaire, Oh ! espace Plus de Design. Animations : atelier culinaire, atelier Jardinage, défilés de mode, espace enfants. Présence de personnalités.

La 11e Foire à la Bouture de Couture sur Loir aura lieu le dimanche 23 octobre 2011, de 10h à la tombée de la nuit, au Manoir de la Possonnière, la maison natale de Pierre de Ronsard. Tous les jardiniers, experts ou amateurs, sont invités à venir échanger graines, boutures, racines et savoir-faire, dans une ambiance festive et conviviale et avec l’aide du Commissaire aux Plantes, le journaliste et écrivain Philippe Bonduel. La Foire à la Bouture propose deux développements pédagogiques. Le thème botanique nous plongera dans l'univers des vivaces. Monique Chevry, du Jardin d'Adoué (www.jardin-adoue.com) : exposition, vente, ateliers. Conférence à 14h : les vivaces Le thème scientifique développera « Les insectes du jardin ». Le journaliste, écrivain et photographe Jean-Michel Groult nous dira tout sur ces précieux auxilliaires. Conférence à 15h : les insectes du jardin, ces précieux auxilliaires

36

Les Jardins de Cassandre 2, rue Pasteur 41800 Couture-sur-Loir Tél. : 02 47 77 09 17 Web : www.bouture.liseron.com

INFOS PRATIQUES Entrée public Avenue Camille Chautemps (côté Stade). Parking gratuit.


NATUR’O COEUR

Jeunes pousses et paysage C’est la troisième édition cette année de la nouvelle formule de la fête des jardins organisée depuis de nombreuses années le premier dimanche d’octobre aux alentours de la Sainte-Fleur. Il ne s’agit pas uniquement de fêter la nature mais aussi de prendre conscience de sa richesse et de la préserver afin que notre environnement soit sauvegardé. Le parc de la Perraudière est le lieu tout indiqué pour célébrer cette nature et la qualité de vie chère aux Saint-Cyriens. À l’automne, ses sous-bois se parent de tapis de cyclamens, mais ce dimanche-là, les allées du parc et les différents jardins s’organisent pour accueillir de nombreux exposants et partenaires : professionnels du paysage, horticulteurs, viticulteurs, conseils en environnement, artisans, décorateurs… Vous trouverez aussi des livres et la réponse à vos questions en matière d’économie d’énergie ou de jardinage écologique.

INTENSITÉS

Faire grandir la ville de l’intérieur Péristyle de l’Hôtel de Ville de Tours du 9 septembre au 30 octobre 2011 Exposition gratuite Si la ville continue d’attirer aujourd’hui de nouveaux habitants, son développement se doit d’être durable et vivable. Au travers de 25 projets d’architecture contemporaine, réalisés ou en cours de réalisation, cette exposition – sous forme de panneaux et maquettes – vise à montrer qu’il est possible de densifier la ville, de pallier l’étalement urbain et d’ainsi profiter au mieux des services et des équipements qu’offre la cité. De la transformation d’un garage en studio à des immeubles de logements se glissant entre d’anciennes constructions, c’est une diversité des réponses aux enjeux du « faire son nid en ville » qui est présentée ici. Et aussi un témoignage de l’émergence d’habitats issus d’initiatives participatives ou coopératives. Exposition co-organisée par l’association La Girafe (collectif d’architectes de Tours), la Ville de Tours et Tour(s)plus.

QU4TRE

Un instantané de l’art d’aujourd’hui

Crédit photos : D. Couineau, Image de Marc - Design graphique Aouki

L’exposition Qu4tre travaillent autour d’une sensibilité commune mais chacun avec sa démarche personnelle. Le travail des 4 artistes se côtoit, des liens se créent, des associations se font et des harmonies visuelles surviennent. La volonté est de créer une résonnance, une rencontre entre le public, les artistes et les oeuvres, lors de laquelle le visiteur vivra une expérience sensible et plastique dans un lieu ouvert et aéré, Une occasion de découvrir les oeuvres de Lionel Tonda et ses sculptures d’acier organique, Élisabeth Von Wrede et ses abstractions émotives et gestuelles, Cédric Marcillac, avec son nouveau romantisme cimenté sur patchwork et enfin, Christian Antonelli et ses omnipotences polyformiques du Fou Lapin sous le trait de la rayure ...VOIR.... VIVRE.... RESSENTIR.... AIMER.... OU PAS seront les mots d’ordre ! Ouvert du mardi au vendredi 14h à 18h et le W.E. de 14h15 à 18h Gratuit Coordonnée de l’organisateur Service des Expositions 02 47 61 75 55

37


Carnet d’adresses Dans la rubrique SIGNATURE MARZAIS CREATIONS Jean-Paul Marzais, designer d’environnement, scénographe 13, rue Chanoineau – 37000 TOURS Tel : 02 47 37 42 62 Cel : 06 03 84 83 10 e-mail : contact@ marzaiscreations.com Site : www.marzaiscreations.com Dans la rubrique OSEZ Conseils : LES MAISONS PAYSANNES DE FRANCE Délégation d’Indre et Loire – Mr. François COME Tél : 06 30 20 25 30 e-mail : indre-et-loire@maisons-paysannes.org

Dans la rubrique ZONE FRANCHE SERVICE DEPARTEMENTAL DE L’ARCHITECTURE ET DU PATRIMOINE DE L’INDRE ET LOIRE 36, rue de Clocheville – BP 65949 – 37059 TOURS Tel : 02 47 31 03 03 Lundi au vendredi de 9h00 à 12h00 et 14h00 à 17h00 Dans la rubrique HORIZON JARDIN MAISON BEAUCHESNE 8, rue Georges Courteline – 37000 TOURS Tel : 09 75 38 99 84 72, rue Nationale – 37000 TOURS Tel : 02 47 61 69 69

Charpente : Entreprise RENAULT 12 rue Alphonse Daudet – 37230 FONDETTES Tel : 02 47 42 20 54 e-mail : charpente.renault@cegetel.net Couverture : CHARPENTE COUVERTURE FORGEOT SIONNEAU 3, rue Edouard Branly – 37230 FONDETTES / Tel : 02 47 42 10 39 e-mail : forgeot-sionneau@sfr.fr Matériaux de récupération : Ets LEGENS 1 rue Le Café Brûlé – 37310 REIGNAC SUR INDRE Tel : 02 47 59 31 21 Site : www.legens.com Dans la rubrique MANUFACTURE Conception / menuiserie – serrurerie : L’ATELIER DELAPORTEAMARANTE ZA Les Basses Vignes 37500 CANDES SAINT MARTIN Tel : 02 47 95 80 85 e-mail : info@bateauamarante.com Site : www.bateauamarante.com Débit de bois et mise en plot : Scierie mobile JACKY ALZON 34 rue de la Vallée de Verrières – 37500 THIZAY Tel : 02 47 95 93 98 Galvanisation : GTS 4 rue des Forges – ZI Nord – 86200 LOUDUN Tel : 05 49 22 30 94 Site : www.lagalvanisation.com

Couverture : BÂCHES JEAN Zone Industrielle – BP 71 – 79401 SAINT MAIXENT L’ECOLE Cedex Tel : 05 49 05 69 69 e-mail : baches-jean@wanadoo.fr

Dans la rubrique ARCHI ECO DECO METISSE ZAL du Possible - Chemin des Dames - 62 700 BRUAY- LA BUISSIERE Tel : 03 21 01 77 60 / Fax : 03 21 62 02 78 / e-mail : metisse@ le-relais.net Site : www.isolantmetisse.com Dans la rubrique FOCUS IMMO Le Home staging NL’DESIGN, créateur d’émotions Nelly Gault, décoratrice d’intérieur 24 rue des Chainayes - 37390 LA MEMBROLLE / CHOISILLE Cel : 06 32 33 10 68 e-mail : contact@ nldesign.fr Site : www.nldesign.fr Les diagnostics immobiliers CCEB Michel HUGER, expert indépendant 59 rue Deslandes – 37000 TOURS Tel : 02 47 44 59 76 Cel : 06 21 25 87 68 e-mail : ccebexp@aol.com Site : www.cceb-expertises-diagnostics.com

APPEL A COLLABORATION ET PARTAGE : Vous aussi, architectes, décorateurs, designers, artisans, amateurs, vous souhaitez réagir ou proposer un article, alors retrouvez nous sur le site www.athomedeco.com

BULLETIN D’ABONNEMENT : Je souhaite recevoir les numéros AT’HOME DECO pour la saison 2011/2012 (4 numéros : automne, hiver, printemps, été,). Je règle 11 € pour les frais d’envois par chèque à l’attention de AT’HOME – 2 rue Glaser VERY – 37000 TOURS. Nom………………..... Prénom……………….... Date de naissance .../…/… Adresse………………………………………........ Ville…………………… CP………........... Tel………………… Mail……………………

38

Date…/…/……

Signature :


39


Numéro 1  

Magazine At'home Déco

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you