Page 1

automne

2008

-

numéro

9

-

gratuit

L’ a b u s d ’ a L s a c e n e n u i t pa s à L a s a n t é - n o t r e r é g i o n s e s av o u r e s a n s m o d é r at i o n

minni, sinni dinni Tishirt ! à la mode de chez no us

Trésor de territoires

L’Alsace, terre de musées In vino veritas

Un panorama de la viticulture en Alsace Gastronomie

Le Baeckeoffe, le plus convivial des plats alsaciens Les récits et aventures de Brad What’else ? Was noch ? Nos bons plans, nos bonnes adresses, nos recettes Nos idées cadeaux - L’Horoskop qui va bien


, Sommaire ouskec est? Résultats Concours Photo « Pink not Dead » . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

4 Dossier . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6

A l’Ecole des vin - Arthur Metz

Viti, Vini, Vici…

page 29

• Voyage au cœur des métiers de la vigne et du vin • Dialogue de terriens • Propriétaire Récoltant ou Coopérateur • Rencontre avec Rémy Adam • Le coup de gueule de Brad

16 Dossier . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18

Les Rallyes d’Aglaé

Courrier des Lecteurs . . . . . . . . . . . . . .

page 40

Musée du chocolat

Le Grand Hôtel du Hohwald

page 35

page 20

La Maison Kammerzell

Gastronomie

page 19

Red-Act

• Nos bonnes adresses • Les bons plans de Big Indiana

Dossier . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Baeckeoffe

page 48

23

• Secrets de Territoires • Le musée imaginaire de Brad

42 On aime . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 44 Portez (n)vos couleurs . . . . . . . . . . . . . . 46 Horoskop Astrolochique . . . . . . . . . . . . 53

St Nicolas Bio page 43

Le château de l’Île page 21

Hôtel Arnold page 19

Château du Haut-Koenigsbourg page 38

Rock in Alsace . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

L’Alsace entre muses et musées

page 45

page 20

• Le baeckeoffe avec un A comme Arnold • Les aventures de Brad • La recette du baeckeoffe

31 Dossier . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 32

ÉS

L’Hostellerie la Cheneaudière

Domaine Pierre Adam page 12

SITV

page 41

Wolfberger page 11

Agenda . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Château d’Isenbourg page 21

Et n’oubliez pas de venir découvrir nos informations inédites sur

wwww .madeinalsace .com Votre magazine s’y prolonge .

3


Concours Photo - été 2008

Pink not dead les résultats !

Pour voir la vie en rose, nous l’avons vue. Plus d’une trentaine de clichés, fruits de votre imagination, de votre créativité et sans doute pour certains de l’abus de rosé…et ne dites pas le contraire. Deux tendances se sont très vite détachées lors de la réunion du jury. Une tendance « romantisch » et une tendance « rebelle ». C’était « David Hamilton» contre « Conan le Barbare » … La victoire a failli basculer, mais non, le jury a décidé qu’il y aurait deux gagnants qui sont en fait des gagnantes, avec la complicité d’un photographe dans un cas et d’un modèle dans l’autre. Bravo et hurra rufen donc pour

>Maud de Schiltigheim >Madeleine de Villé

Elles remportent : Un séjour « coup de Cœur » pour 2 personnes à l’hostellerie La Cheneaudière à Colroy-La-Roche. Soit : une nuitée en chambre double de luxe + un dîner à 5 plats au restaurant traditionnel « Les Pastoureaux » (comprenant une ½ bouteille par personne) + le petit déjeuner buffet + l’accès piscine et sauna.

Les félicitations du jury vont également à l’ensemble des participants. L’ensemble des participants se partageront des entrées offertes pour visiter le château du Haut-Koenigsbourg et le Musée du Chocolat.

52

159

285 relaxologie et soins au SPA sur rendez-vous


Directeur de la Publication Fabien Kuntzmann Rédacteurs Stéphane Bey Valérie Kuntzmann Robert Friedrich Photographies JL Stadler - Made in Alsace CIVA : Zvardon, Bouard, Dumoulin, Hecht, Pat, M. Bernhart - C. Dietrich Fotolia : Philippe Simier, James Hines, AGphotographer ÉS : photothèque Tenesol Stéphane Bey - Verti - D.R. Illustrations Jean-François Klotz Graphisme Pierre Hammer Impression ISTRA Strasbourg-Schiltigheim Régie Publicitaire Made in Alsace Diffusion : 30.000 ex Hôtels, restaurants, partenaires, boutiques, espaces culturels et institutions (information sur demande) Strasbourg - Haguenau - Saverne Colmar - Mulhouse - etc. Rond Point Coop Dépôt Légal : à parution ISSN : 1953 – 7840 - Siret : 48967944900012 La rédaction n’est pas responsable des textes et photos des communiqués et publicités. La reproduction, même partielle, de tous les éléments parus dans Made in Alsace est interdite, sauf autorisation expresse. Ce magazine se compose

Édito

n9 L’Alsace est un paradis ! Oui, l’Eden est à l’Est ! 0

« On ira tous au paradis, on ira ». Si l’on a tous chanté un jour la chanson de Michel Polnareff, elle n’est pas sans poser des questions aux Alsaciens affirmés ou adoptés que nous sommes tous. En effet, pourquoi vouloir aller au paradis de son vivant quand on y vit déjà ? Non, mais sérieusement et sans déconner. Nous l’avons déjà notre paradis (enfin presque, disent les vrais sceptiques). L’Eden est à l’Est autant que nos rédacteurs sont parfois à l’Ouest. Le Paradis n’est donc pas chez Vanessa car il est bien en Alsace. Et s’il fallait vous en persuader, vous nous suivriez dans un bal qui mène des plus beaux musées, des plus beaux châteaux aux tables gourmandes et lits douillets des hôteliers et restaurateurs d’Alsace. Enfin, celles et ceux qui savent encore cuisiner et bien recevoir ! Vous lèveriez aussi vos verres en honneur aux vins, aux cépages d’Alsace et à ceux qui les font grandir avant de savourer le baeckeoffe, le plus convivial des plats alsaciens, à la manière de Brad ou de façon plus gourmande. Tout cela fait, il ne vous resterait plus qu’à découvrir nos compères ici présents, qu’à évoquer avec eux l’esprit « Made in Alsace » dont nous avivons la flamme et à prendre du bon temps jusqu’aux fêtes de fin d’année. En fait, jusqu’à Noël, qui, comme dirait un des nos partenaires, est plus que jamais « d’Alsace, naturellement ». Et puisque que l’on a commencé cet édito avec Michel Polnareef, on le finira avec lui en vous conseillant de (venir) vous faire chahuter en Alsace et chouchouter aussi. Les mois qui commencent à la lecture de ce numéro sont vraiment propices à cela ! Le Stammtisch de Rédaction

d’enquêtes, de dossiers, d’articles et de publi-reportages.

Made in Alsace 3, rue de la Forêt - 67280 Urmatt Téléphone : 06 80 58 10 02 Fax : 03 88 47 36 71 contact@madeinalsace.com w w w. m a d e i n a l s a c e . c o m Made in Alsace est distribué gratuitement. Ne pas jeter sur la voie publique.

Brad Wurscht

Mit

Anchelina sCholly ohne

storky

Hutsch

Post-scriptum : Envie de faire une petite BA ? N’hésitez donc pas à nous faire connaître à vos proches, à visiter notre site Internet ou à rejoindre Brad et le magazine sur Facebook.

Big indiana

5


Viti, Vini, Vici. . .

Voyage au coeur des métiers de la vigne et du vin

« Noé commença à cultiver la terre, et planta de la vigne . Il but du vin, s’enivra » . Genèse 9 .20 .21… Tout commence donc à la Genèse . Normal et logique diront les plus lettrés puisque l’histoire du vin se confond avec celle du monde . Il en va presque de même en Alsace, même si l’on doit l’implantation de la vigne à des Romains pas si fous que cela et sans lesquels, il n’y aurait donc pas de viticulture dans notre région . Pan de l’économie et de la culture alsacienne, la viticulture est, comme le rappelle sa définition, une activité agricole consistant à cultiver la vigne afin de produire du raisin . On passera ensuite de la vigne au vin…


le viticulteur, la vigne. Les tâches sont alors multiples et âpres. On plante, on entretient les vignes et le matériel, on surveille, on contre les éventuelles maladies, on trie, avant de vendanger. Complice de l’exploitant, l’ouvrier agricole est aussi le garant de la qualité. Il s’investit ainsi dans la recherche de l’équilibre du raisin produit, notamment en matière de sucre ou d’acidité. Sans bon raisin, il ne peut y avoir de bon vin.

Hommes de terrain et de l’ombre Le vignoble nécessitant des soins et une attention constante, le viticulteur est, en général, aidé par des ouvriers viticoles. S’il est un métier physique, c’est bien celui là. L’ouvrier viticole prend en charge, avec

a l s a c e

le disant, que, selon la taille de l’exploitation et le statut de celle-ci, le viticulteur peut soit produire, élever et commercialiser directement ses vins, soit externaliser cela par le biais d’une coopérative.

Mélangeant savoirs techniques et connaissance du goût, il s’est bien entendu investi en amont de la production. Là, il aura conseillé le choix des cépages, la taille, les pratiques de plantation et suivi autant que l’exploitant, l’évolution des raisins directement sur les ceps. (D’ailleurs, en Alsace, on ne dit pas ceps, mais Sepp et non le Seppi, réservé lui, aux producteurs de maïs !)

i n

Il va sans dire, mais c’est encore mieux en

Le maître de chai œuvre souvent de paire avec un œnologue dont il suit les conseils avisés. Il maîtrise, lui, la « science du vin ».

m a d e

Tout commence sur le terrain. Là, évidence naturelle, il ne pourrait y avoir de viticulture sans viticulteur. Le viticulteur est souvent le chef d’exploitation. En général, à la tête de son domaine, il règne sur la vigne, la récolte, la transformation du raisin, gère l’élevage du vin et bien sûr la commercialisation du produit fini. Il partage son temps entre le vignoble, sa cave, ses collaborateurs, ses clients et ses futurs clients.

Extraction du jus, filtrage, macération, maturation, stockage, embouteillage… De la matière première naît alors un produit anobli.

v i t i c u l t u r e

Au-delà de cette définition et alors que de nombreux débats touchent le monde du vin et des alcools, l’heure est peut-être venue de plonger un peu plus au cœur de ces métiers sans lesquels la vigne d’Alsace ne serait pas ce qu’elle est.

l a

Pas de viticulture sans viticulteurs

Cette tâche effectuée, c’est le maître de chai qui entre en action. Alchimiste, il assure la transformation de la vigne en autant de vins fins. Il est celui qui suivra le raisin de son entrée en cave jusqu’à sa sortie en bouteilles. Il maîtrise donc l’ensemble des techniques de vinification et d’élevage du vin et dirige, dans les plus grandes exploitations, des cavistes qui le secondent.

7


Lorsque l’entrée en cave est assurée, l’œnologue veille alors à la fermentation et à la maturation, le tout afin de faire évoluer le vin pour faire émerger les goûts et qualités recherchés.

Artisans et techniciens du vin On l’aura bien compris à la lueur des professions évoquées, la culture de la vigne et du vin est en quelque sorte une course de relais entre des métiers pointus où se mélangent expérience, savoir-faire et haute maîtrise. Mais elle est aussi une symphonie idéale où chaque artiste artisan joue une parfaite partition, car hors des vignes, d’autres métiers prennent ensuite le relais. Il y a bien sûr les syndicats interprofessionnels et les associations qui vont gérer son image, les professionnels de la communication qui façonnent les étiquettes, imaginent communication et marketing, mais aussi, bien entendu, ceux qui le vendent, qu’il s’agisse de commerciaux ou de ceux qui en font leur métier dans les boutiques, magasins et caves. Mais d’autres artisans sont aussi mobilisés, à l’instar, des tonneliers.

Qui fait quoi ?

Même si aujourd’hui ils sont souvent remplacés par des techniciens spécialistes en fûts modernes. Ils ont pendant longtemps donné vie aux tonneaux qui firent les bons vins mais aussi aux chaix devant lesquels on ne cesse de s’émerveiller.

En Alsace, au-delà des métiers reliés directement à la vigne, il y a à la fois des professions et des statuts qui influent directement sur la récolte et la commercialisation du vin, bien avant qu’il n’arrive sur votre table. Les connaissez-vous ? Le propriétaire récoltant : il travaille sa vigne, vinifie, récolte et élève son vin. C’est l’exploitant qui suit le grain de raisin jusqu’à sa vente. Le métayer : certains propriétaires laissent d’autres personnes exploiter leur vigne. On parle alors de contrat de métayage. Le métayer s’occupe ainsi de la vigne d’un autre. Le négociant : par définition, le négociant est celui qui achète du vin et qui le commercialise sous une marque ou un nom reconnu. Le coopérateur : en Alsace, les coopératives sont particulièrement populaires. Les propriétaires récoltants leur confient leur récolte, et celles-ci, sociétés à part entière, prennent alors en charge la vinification et la vente du vin.

« Comment a-t-on pu imaginer de faire tenir un liquide dans un montage de morceaux de bois fort difficile à assembler ? La plus grande partie des inventions humaines figurait déjà dans la nature : la maison, c’est la grotte, le bateau, c’est le tronc d’arbre qui flotte, même la roue, c’est le soleil qui roule dans l’espace. Le récipient naturel, c’est l’amphore, le vase fabriqué à l’image d’une pierre creuse, en moulant l’argile humide, ou bien c’est l’outre que l’on trouve toute faite en


Contrairement à une idée établie, le flacon importe beaucoup ! Sable, soude, calcaire et calcin deviennent ainsi, au gré des recherches et de l’imagination, les bouteilles spécifiques et décorées que le sommelier pourra ensuite vous présenter dans vos restaurants préférés.

à EGUISHEIM

Dans la cave historique de Wolfberger qui abrite les foudres de 1902 à l’entrée du village d’Eguisheim, classé parmi les plus beaux villages de France. Annette, Nicole et Lionel vous accueillent du lundi au vendredi de 8h à 12h et de 14h à 18h Samedi et dimanche de 10h à 12h et de 14h à 18h Visite GRATUITE* de notre vieille cave tous les jours à 10h30, 14h30 et 16h. * Offre réservée aux particuliers.

6, Grand’ Rue - 68420 EGUISHEIM Tél. 03 89 22 20 20 - Fax 03 89 23 47 09 e-mail : contact@wolfberger.com

à COLMAR

Dans un espace moderne, convivial et en libre service, situé dans le vignoble de la Harth de Colmar, capitale des Vins d’Alsace. Annette et Thomas vous accueillent Lundi de 14h à 18h30 et du mardi au dimanche de 10h à 18h30 en non-stop Chemin de la Fecht - 68000 COLMAR Tél. 03 89 30 40 70 - Fax 03 89 79 78 25 e-mail : lacave@wolfberger.com

à DAMBACH-LA-VILLE

Dans une cave de foudres centenaires, dans la cité médiévale de Dambach-la-Ville, au cœur du Pays de Barr. Denise et Micheline vous accueillent Du lundi au vendredi de 8h à 12h et de 14h à 18h Samedi et dimanche de 10h à 12h et de 14h à 18h Certains de nos vins et crémants sont encore revêtus des habillages Krossfelder

Krossfelder - 39, rue de la Gare 67650 DAMBACH-LA-VILLE Tél. 03 88 92 40 03 - Fax 03 88 92 42 89 e-mail : krossfelder@wolfberger.com

a l s a c e

Entre le cep de vigne et le verre de vin servi, des dizaines de femmes et d’hommes exercent au quotidien leur métier, leur savoir-faire. En Alsace, on estime ainsi l’ensemble des emplois liés à la viticulture et au monde du vin à près de 15 000 personnes.

i n

Après lui, un bruit ultime laissant imaginer le meilleur… Ce bruit d’un bouchon que l’on enlève et qui présage à la fois de saveurs, de bouche, mais aussi du fruit du labeur d’une multitude de métiers auxquels il fallait bien rendre hommage.

Fêtes de Fin d’Année !

m a d e

Et voilà, encore un métier de plus… et quel métier ! Connaisseur initié, celui-ci exerce ses talents en restaurant ou boutiques fines. Son palais exercé, son nez avisé, son savoir maîtrisé, sa connaissance de l’histoire et des terroirs en font un enchanteur.

pour préparer vos

v i t i c u l t u r e

A côté des maîtres tonneliers, il y a bien entendu les artisans qui fabriquent les bouteilles.

3 sites

l a

creusant la peau d’un bouc. Mais la barrique est bien une invention de poètes, l’imagination d’un peuple de rêveurs, insoucieux du temps et de la vie pratique, nos ancêtres les Celtes » écrit ainsi Raymond Brunet dans son Manuel de Tonnellerie pour rendre hommage au tonneau et à ses 2 000 ans passés.

L’ a b u s d ’ a l c o o l e s t d a n g e r e u x p o u r l a s a n t é , consommez avec modération.

9


Dialogue de terriens Entre vigne et vins

Ce qui unit Rémy Adam, propriétaire récoltant à Ammerschwihr et Jean Luc Ostertag, membre du bureau de Wolfberger et coopérateur, c’est l’amour de la vigne.

Après, ils ont choisi deux voies différentes pour exercer leur art. Indépendant pour l’un et membre d’une coopérative pour l’autre, ils incarnent la richesse de la viticulture alsacienne. Nous nous devions de les rencontrer pour vous. Mais au-delà de tout cela, retenez, comme-nous, qu’ils se battent avant tout pour la défense des terroirs de notre région, pour que les vins d’Alsace soient vraiment « Made in Alsace » !

Propriétaire récoltant

La culture de la vigne, du terroir et de l’indépendance Vigneron indépendant à la tête du domaine Pierre Adam d’Ammerschwihr, Rémy Adam, est aussi ce que l’on appelle un propriétaire récoltant . Rencontre avec l’un des acteurs de terrain de la viticulture alsacienne .

Made in Alsace : La viticulture alsacienne est riche de ses acteurs. Vous êtes ce que l’on appelle un propriétaire récoltant. Comment vous définiriez-vous à nos lecteurs ? Rémy Adam : Pour ce qui est de mon cas, je suis propriétaire de la majeure partie de mes vignes. En tant que propriétaire récoltant, je gère et élève donc mes vignes de leur pousse jusqu’à finalement la transformation, l’embouteillage et la vente des vins produits.

Made in Alsace : Votre statut est donc liée à une volonté d’indépendance. Rémy Adam : Volonté ou culture de l’indépendance, mais aussi simplement l’histoire propre à notre domaine. Nous sommes indépendants des coopératives et sommes donc directement des « metteurs en marché ». Nous pouvons alors gérer finalement des clients à notre taille. Nos clients sont à 70 % des particuliers. Lorsqu’ils viennent nous voir, ils ont affaire à un membre de la

famille ou directement au vigneron « qui a fait le vin » et cela fait la différence.

Made in Alsace : C’est un défi permanent non, cette relation client ? Rémy Adam : Notre culture, c’est justement cette proximité. Nous allons néanmoins en même temps au devant des envies de nos clients pour leur permettre de découvrir autant nos métiers que nos vins. C’est en cela que nous développons en permanence nos capacités d’accueil, mais aussi la qualité de celui-ci. Là, c’est primordial car la vigne est un monde naturellement convivial. C’est d’ailleurs pour cela que nous nous battons aussi pour la défense de l’identité de nos cépages, de nos terroirs. Ce n’est pas à vos lecteurs que j’apprendrais que le vin d’Alsace ne serait pas le même s’il était produit ailleurs.


Coopérateur

Amour du terroir et esprit d’équipe Représentant de la Cave de Dambach-la-Ville au sein du Conseil d’Administration de Wolfberger, Jean-Luc Ostertag est à la tête de 9 ha de vignes du côté de Rosheim . S’il a d’abord exploité des vignes familiales à Cleebourg, il est aujourd’hui coopérateur par choix et convictions .

Made in Alsace : Pourquoi opte-t-on pour une coopérative ?

Jean-Luc Ostertag : Il y a d’abord des combats à mener pour que l’on ne puisse pas planter de la vigne n’importe où. Ensuite, il va falloir clairement défendre et promouvoir une vraie viticulture de terroirs. Cela passe par la défense des spécificités et de l’identité des vins d’Alsace. Ensuite, nous devons bien entendu offrir des vins de qualité à nos marchés naturels, à vos lecteurs sans doute, mais aussi continuer à conquérir le Benelux, l’Allemagne et l’Europe du Nord. Enfin, je pense qu’il nous faut partir aussi à la conquête de l’Amérique et de la Chine. Par delà les vins produits là-bas, nous avons, nous, des vins uniques à exporter mais surtout une véritable culture de la vigne qui, elle, ne se copie pas.

i n

Wolfberger

a l s a c e

2, chemin de la Fecht - 68000 colmar téléphone : +33 3 89 30 40 70 www.wolfberger.com

m a d e

Jean-Luc Ostertag : Bien entendu, outre la gamme de 13 grands crus, l’esprit Wolfberger se manifeste par des chartes de production qui emmènent l’ensemble des coopérateurs vers toujours plus de qualité. Ces chartes soulignent, si besoin était la volonté forte, non de produire plus, mais mieux. L’objet est clair : tirer et donner le meilleur des vignes d’Alsace.

Made in Alsace : Justement, quelles sont les perspectives que vous voyez pour la viticulture alsacienne ?

v i t i c u l t u r e

Made in Alsace : Vous évoquez souvent savoir-faire et terroirs. Cela se retrouve-t-il au sein de Wolfberger ?

l a

Jean-Luc Ostertag : J’ai tout d’abord, pour l’avoir été moi-même, un profond respect pour les viticulteurs récoltants. Nous partageons le même amour de la vigne. Cependant, il faut faire des choix et je suis devenu coopérateur. Outre le fait de me permettre de libérer un peu de temps pour ma vie familiale et personnelle, le fait d’être coopérateur me permet aujourd’hui de concentrer mon temps à la production de raisins de grande qualité. Je fignole le soin que je leur apporte. Etre coopérateur, c’est quelque part se concentrer sur ce pourquoi on est le meilleur et se reposer, dans les autres domaines, sur un travail et un esprit d’équipe pour tout ce qui concerne la vinification et la commercialisation.

11


Rémy Adam La passion et l’amour du vin d’Alsace « La vigne, je suis tombé dedans quand j’étais tout petit ». À esprit gaulois, réponse gauloise. Rémy Adam aurait de qui tenir, non d’Obélix, mais bien d’un Astérix parcourant les vignes d’Ammerschwihr. Pas étonnant donc qu’il ait beaucoup de choses à raconter à notre équipe. Au travers de son parcours, c’est finalement, l’histoire moderne du vin d’Alsace qui défile. Tout commence avec son père, Pierre. Caviste de métier, il commence à donner corps au domaine en exploitant 2 ha de vignes. On est loin des 14 ha exploités aujourd’hui, nous sommes alors dans les années 70-80, le choc pétrolier a fait des ravages. C’est l’heure pour l’ensemble de la famille de s’impliquer. De sa maman, qui part vendre des bouteilles en porte à porte dans les Vosges, à Rémy qui donne ses premiers coups de mains tout le monde est sur le pont. C’est aussi pour Rémy, l’époque de sa rencontre avec cette terre d’Alsace qui lui rend bien sa passion. Il se forme au Lycée viticole de Rouffach, sa voie est tracée. Il ne lui reste plus qu’à s’investir dans la vigne et le vin. A l’amour du terroir s’ajoute celui de Nathalie, une fille de la ville, qui finalement s’investit autant que lui pour relever les défis d’une époque moderne et faire du Domaine Pierre Adam une référence. Lorsqu’on lui demande aujourd’hui quelle est sa plus grande fierté, il répond modestement : « produire du bon vin et le faire découvrir ». A celle-ci s’ajoute sans doute aussi une reconnaissance par le biais d’une présence de ses vins dans les « Coups de Cœur » du Guide Hachette et surtout des médailles d’or au Riesling du Monde, Pinot gris du Monde et Gewurztraminer du Monde, ces olympiades viniques qui n’ont rien à envier à leurs homologues sportives.

Et si c’était à refaire ? Rémy Adam n’hésite pas. Son métier est le plus beau. Producteur, transformateur, gestionnaire, commerçant, il change chaque jour de casquette mais garde intact sa passion pour la vigne. Une passion qu’il transmet à celles et ceux qui comme nous savent s’arrêter chez lui pour découvrir un cépage, un vin et partager un bon moment. Une passion si alsacienne en fait … Domaine Pierre Adam (à ne pas confondre avec les autres viticulteur du même nom) 8 rue du Lieutenant Louis mourier - 68770 ammerschwihr téléphone : 03 89 78 23 07 - www.domaine-adam.com

PS : Vous séjournez en Alsace ou passez du côté d’Ammerschwihr, un détour s’impose par le domaine. Convivialité, authenticité, tout y est, jusqu’à cette saveur unique des vins du domaine, une signature en quelque sorte.


Le coup de gueule de Brad !

J’aime l’Alsace et vous ? « L’abus d’alcool nuit à la santé », « à consommer avec modération », « fumer tue », « pour votre santé, évitez de grignoter entre les repas », usw… Vous avez forcément lu, comme nous, un de ces conseils qui tendent lentement mais sûrement à devenir des ordres. Comment ne pas se demander, parfois, si nous ne vivons pas sous un régime (oups, ce mot tabou m’a échappé) de liberté alimentaire surveillée.

J’en vois qui bondissent… On va encore nous accuser d’être de dangereux provocateurs, mais comment, parfois, ne pas s’interroger ? Comment ne pas se révolter puisque nous affirmons « haut et fort » que « l’abus d’Alsace ne nuit pas à la santé » ?

i n a l s a c e

Nous nous interrogeons, je m’interroge et je m’inquiète, mais je rassure aussi les âmes sensibles : j’ai conscience qu’un conducteur sous l’emprise de l’alcool ou de drogues est un danger. Qu’en est-il de son homologue sous l’emprise de tranquillisants et autres médicaments. Pourquoi d’ailleurs, ne dispose-t-on pas de statistiques sur le sujet ?

m a d e

Alors que se profilent taxes et prohibitions modernes, nous nous interrogeons. Va-ton, demain, interdire la Fête de la Bière de Schiltigheim, la Foire aux Vins de Colmar, la Fête du Sucre d’Erstein sous prétexte qu’elles font grossir ou poussent à la consommation ? Va-t-on surtaxer le waedele et la flammekueche gratinée sous prétexte qu’il ne s’agit pas de plats maigres ?

v i t i c u l t u r e

Vers de nouvelles prohibitions ?

l a

Qui plus est, nous avions oublié qu’il fallait manger 5 fruits et légumes par jour, mais là, un dilemme nous interpelle. Le raisin est bien un fruit, mais peut-on considérer le houblon, l’orge, le malt comme des légumes ?

13


Soutien à celles et ceux qui font l’Alsace Nous sommes responsables et il n’y a pas de notre part d’appel à laisser faire n’importe quoi, mais simplement le souci du respect des libertés individuelles et de notre droit à valoriser artisans, agriculteurs, brasseurs, viticulteurs, autant que leurs terroirs et le produit de savoir-faire hérités de génération en génération. Ce droit, nous en faisons aussi un devoir écrit ici et sur le net. Mais, là aussi, des menaces planent sur les contenus rédactionnels en vertu des jurisprudences liées à la Loi Evin. Ne pas soutenir ces acteurs d’une économie naturellement locale, c’est aujourd’hui se tirer une balle dans le pied, c’est faire preuve d’un masochisme inégalé et menacer autant des centaines d’emplois que des kilomètres carrés de territoires aménagés, cultivés, choyés par ces amoureux de l’Alsace.

C’est justement cet amour de l’Alsace qui est aussi la muse des mots que vous aimez à retrouver dans notre magazine et des idées que vous portez au travers de nos tee-shirts. Cet amour, nous vous invitons aussi à le diffuser par tous les moyens légaux (blogs, revues, sites Internet, courrier des lecteurs). Wenn’s beliebt ! En attendant, vous me pardonnerez ce coup de gueule non modéré. Profitons de la liberté qu’il nous reste et des longues soirées d’automne, pour, un verre de vin ou de bière à la main, trinquer à la santé de celles et ceux qui font et sont l’Alsace.

C’est comme ça que tu veux soutenir les viticulteurs !

Brad

Toi, tu as l’air de soutenir les pâtissiers…


8g‚bVciYÉ6ahVXZWgji 8jk‚ZG‚hZgk‚Z 8jk‚Z=Vch^

4

[réf. 79136 x 6]

E99

L'attachement de Coop Alsace à son terroir, ses agriculteurs, ses viticulteurs, ses éleveurs ne s'est jamais démenti depuis la création de la coopérative. En cette période de vendanges, Coop Alsace porte un regard bienveillant sur les viticulteurs de notre région qui sont, avec les brasseurs, les ambassadeurs de l'actualité gastronomique. Vignerons indépendants ou caves coopératives, ils participent à la richesse et à l'image de notre région. Produit identitaire fort, le vin symbolise tout l'attachement à la terre. C'est le lien par excellence entre Coop Alsace et ses clients, le porte-drapeau de la volonté et de la ténacité de tous ceux, génération après génération, qui ont développé, encouragé et valorisé un produit d'exception.

B;97J7BE=K;B;IECC;B?;H(&&.;IJ:?IFED?8B;:7DILEIC7=7I?DI H;DI;?=D;P#LEKI;JF7II;PLEI9ECC7D:;I

L' ABUS D ' ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ , À CONSOMMER AVEC MODÉRATION SUPERMARCHÉS

Hypermarchés

De Vito Waldorf : R.C.S. B 380 196 790

E70

Sommelier 2008

3

[réf. 7178 x 6]

K6A67A:?JHFJÉ6J(&9w8:B7G:'%%-

K^cYÉ6ahVXZG^Zha^c\ '%%,G‚hZgkZ 7Zccl^]g


,

courrier des lecteurs d AUTOMNE...

L’inconvénient d’un magazine comme le nôtre, c’est que lorsque vous lisez le courrier des lecteurs, il traite de sujets passés alors que les articles du magazine traitent au mieux de sujets de saison, ou au pire, d’avenir, puisque nous sommes bien obligés de vous concocter des agendas de manifestations qui n’ont pas eu lieu… même si, reconnaissez-le, il y a beaucoup de manifestations qui ont déjà eu lieu et qui ont été extrêmement intéressantes telle l’exposition universelle de 1889 ! Pour ma part, il me semblerait donc bien plus judicieux de publier dans le numéro d’automne le courrier de l’automne, histoire de coller à l’actualité. Malheureusement, je sais très bien que je ne peux pas compter sur vous pour envoyer à temps ce courrier ! Ich hab’ ebbis met eich !* De M . Le Voue, à Hyant, voyant, ailleurs**:

Oups ! ‘scusiere***** !

De Mme Muller, qui demande l’anonymat, car elle ne désire pas être reconnue pour des raisons qui lui appartiennent (il s’agit bien entendu d’un pseudonyme, comme vous l’aurez peut-être compris, alors pas la peine de traquer tous les Muller d’Alsace pour la retrouver !) : Chéri, à quelle heure rentres-tu : il faut que je mette le repas au four ! 1° Tu sais très bien que tu ne dois pas me déranger au boulot ! 2° Je suis dans la pièce à côté, donc ce n’est pas la peine de m’écrire !

**Je peux faire encore bien pire ! ***Règne encore une fois ! ****Je vous avais prévenu, que je pouvais faire pire ! *****Sérieusement, vous n’avez vraiment pas compris ce mot, vous qui êtes francophone ?

Même s’il est vrai que votre lettre est un courrier de saison comme j’en souhaitais - en effet, d’après mes renseignements, cette année le 18 octobre tombe en plein automne - je vous ferai néanmoins remarquer que la météorologue, c’est vous et que si vos sources en matière de prévisions sont constituées des ragots véhiculés par le pigiste alcoolique (mais avec modération, comme la loi le prescrit) quoique sous-payé d’un magazine de Province, je me demande vraiment où va la France, Herrschaft noch a mol*** !

Excusez-moi, mais mon nom s’écrit avec « dt » à la fin !

Je vous remercie de l’avertissement : un peu plus et je me coupais un orteil avec une lame de fonte ! Ouf !

*Pffff !

Vous serait-il possible de préciser la température qu’il fera à Ernolsheim sur Bruche le 18 octobre courant ? J’y organise une rencontre de facteurs d’orgues à soufflet et comme vous le savez, la température ambiante influe considérablement sur le temps de fonte des glaçons dans les verres apéritifs.

De Mme Q .I . Sinn-Schmitt, cuisinière à Gas, Eure et Loire**** :

Achtung ! Moi, je dis attention, parce qu’il faut faire gaffe ! Si on y prend pas garde il y a un fort risque que quelque chose qu’on n’avait pas prévu arrive ! À bon entendeur…

3° Je finis le courrier des lecteurs et j’arrive. Ça ne devrait plus être très long, je suis déjà à 1579 caractères… non, un peu plus maintenant ! À tout de suite !

De Mme Fabienne Sesch-Egal, météorologue à « Tournez Manèche », Alsace de l’Extérieur :

De M . A . Schwarzenegger, élu territorial à Lossenschelheim, Alsace Occidentale : Sarah Connor ? Oui ! PAN !! Pour des raisons indépendantes de notre volonté et notamment du fait de l’ouverture de la chasse, nous nous voyons dans l’obligation d’interrompre cette rubrique le temps que la cicatrisation fasse son effet. Nous ajouterons un grand merci à M. Le Voue, qui a essayé de nous avertir de ce qui se tramait mais que nous n’avons malheureusement pas su comprendre.

Que je sois foudroyé si je me trompe !

Pas la peine…


LIVRET BLEU Net d’impôt toujours dispo

Conditions octobre 2008 - CFCMCEE RCS B 588 505 354 - Crédit photo : GETTY Images


La gastronomie, ce point situé en Alsace

G

Vous avez déjà entendu parler du point G ? Un endroit sensible qui déclencherait tous les plaisirs… Vous voyez… Mais non pas celui là, m’enfin. Il est un autre point G. G comme gastronomie et ce n’est pas vous qui le titillez mais lui qui sait réveiller vos ardeurs, mieux il convient même aux hommes comme aux femmes. Mixte, comme la salade en quelque sorte. Ce point est géolocalisé en Alsace et se matérialise sous la forme d’adresses, de bons plans, de bons conseils et de bonnes tables aussi. Entre Big Indiana et Brad, vous êtes servis… à moins que cela ne soit le Baeckeoffe qui le soit. Pour cela, suivez le guide et la bonne recette. Allez, A gueter* un bis nächstest mal * Bon appétit et à la prochaine


Winstub Arnold Une cuisine authentique et si conviviale

Il y a des dizaines de façons de parler d’un restaurant. On peut ainsi évoquer quelques uns des plats qui font sa renommée son Filet de Sandre au Riesling, son Foie gras d’Oie poêlé aux pommes ou encore son Baeckeoffe aux 3 viandes cuit à l’ancienne.

:

On peut aussi évoquer la décoration authentique, les magnifiques gravures, le pressoir où encore ces superbes marqueteries de Spindler qui plongent celles et ceux qui les regardent dans une Alsace éternelle. On peut aussi, comme nous l’avons fait, s’asseoir avec le patron et le chef et discuter simplement. Là, c’est la vraie nature des lieux qui se révèle.

Arnold

Hôtel - Winstub - boutique 98, route des vins - 67140 itterswiller téléphone : +33(0)3 88 85 50 58 www.hotel-arnold.com

Ici, on prend le temps de vivre et donc de bien manger. Quant aux étoiles, celles que recherche le patron ne sont pas dans les guides, il préfère les cueillir dans le regard des clients et habitués juste après un bon repas. Certains disent même qu’elles restent ensuite en ces lieux pour éclairer le ciel au dessus des vignes. Un tel esprit est si rare qu’il serait dommage de s’en priver.

Maison Kammerzell

g a s t r o n o m i e

Vous êtes à Itterswiller, au cœur du Pays de Barr et de Bernstein. Dans cette winstub à taille humaine, convivialité et menus plaisirs sont au rendez-vous.

L’art de recevoir… à la Strasbourgeoise

Du salon privatif, idéal pour les repas d’affaires, aux salons Renaissance et Sundgau pour de plus grandes manifestations, chacune des formules s’adapte à vos envies. Elles vous permettent de (re)découvrir les charmes et les gourmandes attentions de l’une des maisons de la ville les plus connues à travers le monde. NB : Pour les fêtes de fin d’année, la Maison Kammerzell, c’est aussi une multitude d’idées et de bons cadeaux pour faire plaisir aux gourmands.

a l s a c e

Aujourd’hui, c’est donc une palette de choix qui s’offrent à tous permettant même la privatisation prestigieuse de l’intégralité de l’édifice. Là, vous accueillerez ainsi plus de 360 personnes pour un moment unique et forcément mémorable.

i n

Entrez dans ce restaurant, laissez vous porter par les fresques de Léo Schnug, mais aussi tout simplement par l’esprit des lieux. C’est l’Histoire de la ville qui s’est écrite ici, une histoire faite justement de dîners et de banquets où régnait une douce convivialité. Depuis, les années ont passé mais l’institution a continué à faire de l’art de recevoir une marque de fabrique, mieux, une signature renommée.

m a d e

Organiser un banquet, un mariage, une réception à la Maison Kammerzell ! L’idée vous traverse l’esprit et bien tant mieux car, depuis sa création, cette maison est destinée à cela.

19


Le Grand Hôtel Le Hohwald 12, rue principale - 67140 Le Hohwald téléphone : 03 88 08 36 00 www.monalisahotels.com

e 10rdé% d e s i en m e Uneprirx de la chambre serapaascsceo e sur le mot de indiquant le lsac.e » A n i e d a « M de la réservation lors

Grand HOtel Le Hohwald

L’écrin idéal des séminaires d’entreprise et des week-ends « plaisir » Le Grand Hôtel du Hohwald ne se décrit pas, il se visite. « Perle des Vosges » au cœur d’un environnement unique et vert, il est aujourd’hui l’endroit idéal pour se ressourcer en couple, ou pour coacher une équipe dans le cadre d’un séminaire d’entreprise. Celles-ci ne s’y trompent d’ailleurs pas. Team building, rallye, chasse aux trésors ou théâtre d’improvisation viennent naturellement optimiser un séjour sur-mesure établi avec l’équipe de l’hôtel. Des salons équipés wifi assurent aux équipes des conditions de travail optimales et près de 110 personnes peuvent ainsi être réunies.

Hostellerie La Cheneaudière

On pourrait vous parler de l’écrin vert qui abrite ce « Relais et Châteaux » alsacien. On pourrait vous parler aussi de sa nouvelle véranda donnant directement sur la nature. On pourrait vous parler des séminaires d’entreprise que l’on peut y organiser. On pourrait aussi vous parler du spa, du hammam et des modelages aux huiles essentielles. On pourrait vous parler de ses restaurants « Les Pastoureaux » et « Les Princes de Salm » et de leurs cartes uniques et attirantes.

Après l’effort, elles profitent bien entendu du confort de chambres modernes, des équipements de l’espace forme H2O-wald (piscine, sauna, hammam, jacuzzi) et du charme d’une cuisine traditionnelle où l’Alsace rencontre parfois une touche créative exotique directement venue des Antilles. Situé à, seulement, 45 km de Strasbourg, le Grand Hôtel est donc plus que jamais une adresse qu’il est urgent de (re)découvrir. Autant ne pas vous en priver.

Naturellement princier ! On pourrait mais on ne le fera pas. On ne va pas tout vous dire, il faut conserver l’effet surprise et vous donner envie d’offrir et de vous offrir, sous la forme d’un bon et beau cadeau, un séjour, un repas aux limites de l’Alsace et des Vosges, entre Ban de la Roche et Principauté de Salm. Notez le nom : « Hostellerie La Cheneaudière » et savourez l’endroit ! Hostellerie La Cheneaudière relais & châteaux - 67420 colroy-la-roche téléphone : 03 88 97 61 64 www.cheneaudiere.com


,

Entre automne et jour de l an Les belles soirées des Grandes étapes françaises

Les journées raccourcissent, les nuits se font plus longues… Pas étonnant dès lors que le Château d’Isenbourg à Rouffach et le Château de l’Île à Strasbourg Ostwald prennent un nouvel éclat. A la nuit tombée, ils se parent des plus belles couleurs pour devenir les lieux de divins week-ends et de fantastiques soirées. Il n’appartient qu’à vous de vous laisser tenter. Il y a des invitations que l’on ne refuse pas. Celles-ci en font partie.

Château de l’Île Voici venu le temps des Fêtes, avec un F comme festin Quoi de plus joli qu’un château en habits de fête. Voilà sans doute l’image que vous conserverez en entrant dans le domaine du Château de l’Île. Vous êtes en bordure de la forêt d’Ostwald et en grimpant les quelques marches qui vous séparent de l’entrée, vous comprenez aussi que le meilleur est à l’intérieur.

4, Quai Heydt - 67540 strasbourg - ostwald téléphone : + 33 (0) 3 88 66 85 00 www.chateau-ile.com

Château d’Isenbourg Du charme de la Russie à celui des fêtes de Noël

Des coffrets cadeaux pour (se) faire plaisir Exquises perspectives que celles des fêtes de fin d’année ? Vous allez penser à celles et ceux que vous aimez et ils vont penser à vous encore plus qu’à l’accoutumée. Pour titiller votre désir ou seconder votre inspiration, le Château de l’Île et le Château d’Isenbourg ont imaginé une multitude de coffrets cadeaux. Séjours au calme et succulents repas y rivalisent avec d’autres, dédiés au seul « bien être »… On parle alors de piscines, saunas, hammams, jacuzzis et massages*. C’est une véritable hotte de cadeaux dédiés aux plaisirs gourmands et esthétiques qui livre ses secrets devant vous. * non thérapeutique

a l s a c e

téléphone : +33 (0) 3 89 78 58 50 www.isenbourg.com

i n

Séjours de fêtes et d’exceptions, entre amis ou en famille, escapades romantiques et gourmandes vous rapprochent lentement des soirs festifs. Entre Colmar et Mulhouse, la vigne est votre écrin. Réveillon, Saint Sylvestre et brunch du nouvel an transforment vos rêves en une si agréable réalité. Château d’Isenbourg Vous la découvrez sur Internet avant d’en profiter sur place et route de pfaffenheim - 68250 rouffach de la faire découvrir à vos proches pour la savourer ensemble.

m a d e

Violons et balalaïkas… Quelle belle entrée en matière, n’est-ce pas ? C’est, vous l’aurez compris, avec une soirée russe animée par l’ensemble de la Volga, que le Château d’Isenbourg ouvre, le 22 novembre prochain, une série de soirées qui mèneront convives et invités jusqu’aux fêtes de Noël. Rencontres gourmandes et culturelles sont ainsi à l’affiche de rendez-vous uniques que vous ne devez pas manquer. Dominant la plaine d’Alsace, le Château prend un nouvel éclat du 1er décembre au 31 janvier. Sa façade éclairée promet alors mille et une occasions de se faire plaisir.

g a s t r o n o m i e

Introduction aux fêtes, on vous convie donc, du 17 au 23 novembre, à une semaine consacrée aux « Délices Festifs ». Yannick Mattern, le cuisinier en chef, vous propose ses cours de cuisine exclusifs. Succulentes révisions, pour parfaire vos connaissances culinaires, ou irrésistibles cours de rattrapage vous y serez assidus. Cela ne fait pas le moindre doute. Mais le château vous réserve aussi d’autres surprises. Ses soirée « Champagne », ses menus, ses séjours de Noël et son irrésistible soirée de la Saint Sylvestre en font l’adresse des grandes fêtes. Vous savez désormais où aller et lorsque l’on vous aura dit que le brunch du 1er janvier est exceptionnellement ouvert à la clientèle extérieure, vous aurez compris Château de l’Île qu’il n’y a pas de mal à bien finir l’année et surtout à bien la commencer.

21


Big Indiana

J’ai rencontré récemment une lectrice qui me disait qu’elle suivait mes bons plans et qu’elle adorait mais qu’elle avait eu du mal à programmer l’une des adresses dans son GPS . Vous me connaissez, j’ai bondi ! En effet, je suis contre l’usage du GPS en vacances et pendant les weekends et j’assume . Contre, car il n’y a rien de tel que de se perdre en arrivant à un endroit différent de celui que l’on cherchait et à découvrir, par hasard, un artisan, une échoppe, un restaurant que l’on ne connaissait pas forcément . Qui plus est, mieux vaut donc un bon plan qu’un mauvais GPS . Und jetzt justement mini « bons plans »… Allez-y de ma part .

Le Bistrot de ceux qui aiment le Chocolat Et d’autres choses aussi S’esch im Strossburi, donc à Strasbourg, que cela se passe. A l’ombre de la cathédrale, Bistro & Chocolat est désormais l’adresse à connaître. Ses petits déjeuners et déjeuners sortent de l’ordinaire. On y vient déguster des chocolats à l’ancienne (j’adore le chocolat épicé) et de délicieux jus de fruits bio (essayez le pomme cerise) ou profiter à midi d’un plat du jour annoncé sur les ardoises de la maison. Petit conseil (partagé par Brad) : venez y tester les brunchs le dimanche matin, avec votre Anchelina à vous ou votre conquête du samedi soir.

Bistrot & Chocolat

Les bons plans de. . .

8, rue de la râpe - 67000 strasbourg téléphone : 03 88 36 39 60

Une boutique sympathique au cœur du Val d’Argent Vous allez me dire qu’une boutique à Sainte-Marieaux-Mines, c’est un peu loin… Je vous répondrais : pas forcément. Profitez donc d’un passage dans le Val d’Argent pour faire un tour dans cette petite échoppe. Cela tombe bien, c’est son nom ! Vous y trouverez autant de quoi égayer vos moments de loisirs créatifs que des cadeaux et souvenirs issus de l’artisanat. On a trouvé l’endroit « mimi » à souhait, donc on vous le conseille autant pour son contenu que pour l’accueil.

L’Echoppe 151, rue de Lattre de tassigny - 68160 ste-marie-aux-mines téléphone : 03 89 58 61 85

Une Winstub du livre Une « winstub du livre ». Ce titre ne veut en soit rien dire mais c’est le premier qui m’est venu à l’esprit en pensant à cet endroit. Sauf que cela serait une winstub sans vin, mais avec beaucoup de livres pour ne pas dire, que des livres. Vous cherchez un livre neuf ou un alsatique rare, Fabrice Schnell essayera de vous le trouver. Rapidement, naturlii (celle-là, on a jamais dû la lui faire). Livres anciens et gravures vous sont aussi proposés. Vous aimez le papier, les vieux papiers et cette douce impression de recevoir un présent en en feuilletant les pages, l’endroit vous plaira. Collectionneurs, il vous sera précieux.

Lire & Chiner 36, rue des marchands - 68000 colmar téléphone : 03 89 24 16 78 www.lire-et-chiner.fr

La petite auberge dans la prairie Le bon plan suivant se situe à mi-chemin entre Lapoutroie et l’étang du Devin. Cela n e vous aide pas et nous sommes sûrs que certains ne savent même pas où est

Uberach : une brasserie toujours surprenante

Lapoutroie. Va falloir prendre une carte. Situé à 20 kilomètres de Colmar, notre bon plan est aussi à 800 mètres d’altitude, au bout d’une route qui vous creusera l’appétit. Une fois arrivé, vous découvrirez une vue unique mais surtout l’Auberge du Kébespré. Outre ses gîtes et chambres (à réserver si vous êtes « fatigués »), vous profiterez de l’ambiance boisée et des menus que vous préparent Christophe et Claudine. Réputée pour ses vins, ses repas marcaires et son rôti de veau (une recette vieille de 40 ans), l’auberge l’est aussi pour ses gibiers qui varient selon l’habilité du chasseur et les inspirations du chef.

Le Kébéspré Famille verchere - 92 lieu-dit Kébespré - 68650 Lapoutroie téléphone : 03 89 47 50 71

Située non loin de Pfaffenhoffen et de ses façades peintes, non loin aussi de la distillerie Bertrand, la Brasserie Uberach se visite autant que ses bières se dégustent et renouvellent l’offre régionale. Marie-Noëlle pour Noël, Jean Balthazar, Juliette et d’autres viennent ainsi s’ajouter aux bières traditionnelles. Elaborées avec de l’eau de source, des houblons alsaciens et des malts sélectionnés ; elles sont ainsi blondes, ambrées ou brunes (et parfois même biologiques). Une rencontre étonnante pour celles et ceux qui aiment à déguster leur terroir dans une chope ou un verre.

Brasserie Uberach 30 grand’rue - 67350 uberach téléphone : 03 88 07 07 77 brasserie.uberach@wanadoo.fr


Le plus convivial des plats alsaciens

Le Baeckeoffe

g a s t r o n o m i e m a d e i n

à la

pages 46-47

a l s a c e

spécial ehetz no!us gomouderdm ec

Osons le dire (cela faisait longtemps) et l’écrire, il reste en Alsace, une poignée d’irréductibles gaulois, celtes, ce que vous voulez, alsaciens de cœur, de corps, d’esprit ou d’adoption, qui œuvrent pour non seulement maintenir les traditions et les adapter au quotidien mais aussi pour partager l’amour des bonnes choses avec leurs clients et amis . La cuisine alsacienne leur doit beaucoup . Et parmi les plats qu’ils savent mettre à l’honneur, figure le Baeckoeffe . Nous avons voulu en savoir plus .

23


Pour relever ce défi, il nous fallait des « experts » et un lieu . Il est 9h00 du matin quand l’équipe de Made in Alsace pénètre le « saint des saints », à savoir les cuisines du Winstub Arnold à Itterswiller. Avez-vous déjà visité la cuisine d’un bon restaurant ? Non ? Dans ce cas-là, faites-le, cela vous parle, on y respire immédiatement de bonnes vibrations.

Visite guidée par Bruno Simon (au centre) de la cuisine de la Winstub Arnold aux enquêteurs de Made in Alsace .

Autour de Bruno Simon et d’Yves Fritsch, son chef, on s’active. Les terrines sont mises en place. Un peu d’épices, un peu de poivre et la première question posée par l’équipe reçoit déjà une belle réponse. « Bon, qu’est ce qu’il faut pour faire un bon Baeckeoffe ? ». Yves Fritsch, avec le sourire qui le caractérise, répond du tac au tac : « Il faut tout d’abord aimer le Baeckeoffe ». Au son de sa voix, on comprend immédiatement qu’il ne ment pas et qu’il l’aime ce plat alsacien. Epices, poivre, porc, bœuf, agneau, et le pied de porc, ce petit plus qui assure la liaison. Une alternance de pommes de terre, de légumes et nous y sommes.

100 % vin Les terrines de Soufflenheim servent d’écrin. La discussion dérape. Car les terrines ne se valent pas toutes. Les temps ont changé et si l’on pèse la vieille terrine de votre grand-mère en la comparant à l’une de celles d’aujourd’hui, on remarque une différence de poids et de qualité. Bruno et Yves utilisent celles de la maison Schmitter à Soufflenheim. Arrosé, le Baeckeoffe l’est ici vraiment. Pas d’eau, 100% vin, que du riesling et du bon, produit par Bruno Simon. Lorsqu’il n’est pas au comptoir ou au four, il est donc à la vigne. « Mais comment faites-vous pour porter autant de casquettes ? ». L’homme « se repose », dit-il, sur une équipe compétente. Un bel esprit d’équipe que l’on aimerait ressentir plus souvent. Des anecdotes s’échangent. Le Baeckeoffe est bien le plat le plus convivial de la cuisine alsacienne. Yves Fritsch évoque celui de sa grand-mère cuit à l’intérieur d’un kacheloffe qu’il utilise encore aujourd’hui. Chacun y va de ses moments de plaisirs passés, entre amis, à prendre le temps de manger un bon Baeckeoffe. Cela s’appelle simplement « prendre du bon temps ». « Et donc, pour faire un bon Baeckeoffe (Fabien ramène le sujet au cœur du débat) il faut de bonnes choses et une bonne recette ». Question bonnes choses, on en parle justement, à la manière d’un Petitrenaud ou d’un JeanPierre Coffe. Là, assis à l’une des tables de la winstub, Yves et Bruno évoquent tour à tour la recherche des beaux produits, l’amour du « fait maison », le sens de l’accueil et l’essentiel respect du client. Pas de bla-bla, un vrai credo qui se ressent. Tout est dit ou presque, le reste se déguste…


Dans son four, à 150° C et pour quelques heures encore, les terrines qui raviront les visiteurs prennent toutes leurs saveurs. On part ravis et rassurés car on le sait désormais, il reste des hommes qui aiment donner vie au baeckeoffe et leur amour, ils nous le transmettent jusque dans l’assiette. Tant qu’il en restera, la gastronomie alsacienne vivra. Quelque soit votre avis, le « four du boulanger », son nom littéral, est plus que jamais un des étendards de la gastronomie alsacienne.

Merci vielmols… Ce dossier n’aurait pas vu

Il y a deux écoles concernant le baeckeoffe. La première, à laquelle fait allusion Jean Egen dans Les Tilleuls de Lautenbach en fait un plat bas-rhinois, voire Strasbourgeois. On prétend ainsi que les familles bourgeoises préparaient leur plat avant de le confier au boulanger qui le laissait cuire dans la foulée de la cuisson de ses pains.

m a d e

L’autre école, à laquelle se rattache Yves Fritsch, le Chef du Winstub Arnold, en fait un plat originaire du Haut-Rhin, issu du monde agricole. On remplissait alors la terrine de légumes, de pommes de terre et de viandes, avant là aussi de la confier au boulanger du village et de partir pour les travaux des champs ou des vignes.

g a s t r o n o m i e

Une pincée d’Histoire

le jour sans l’accueil sympathique et passionné de l’équipe du Winstub Arnold d’Itterswiller. Nos remerciements vont donc à notre hôte, Bruno Simon, à Yves Frtisch, son Chef, à Clément Scheibling, son second et à Franck Lintz pour leur accueil et… leur passion du Baeckeoffe bien fait. Qu’ils en soient remerciés.

i n

Il est temps de tordre le cou à quelques idées reçues. Choucroute et Baeckeoffe ne sont en aucun cas des plats gras. Le chou, dans un cas, les légumes et pommes de terre dans l’autre, le mode de cuisson et la qualité des viandes en font des plats fins et agréables à savourer.

a l s a c e

Le saviez-vous

25


Brad is back and off*

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le Baeckeoffe, sans jamais oser le demander Après le passage de l’équipe chez la Maison Arnold, que me reste-t-il à ajouter. Rien… si, un peu de raifort. Ah si, le fresser** qui sommeille en vous doit aussi savoir que la magie du Baeckeoffe tient dans la formule et dans la recette. Pour savoir bien prononcer son nom, vous retiendrez donc cette charade : Mon premier a poussé et nous permet de parler Mes seconds sont pondus par la poule Mon troisième est le contraire de « on » en anglais Et mon tout est ce plat magnifique. Vous n’avez pas suivi ? Voyons, mon premier est le « bec » car tous les alsaciens parlent, depuis Germain Muller wie d’r Schnàwwel gwàchse esch (comme le bec leur a poussé). Mes seconds sont les œufs. Mon troisième est « off ». « Bec-œufs-off », ça y est, vous l’avez !

Mariné au Riesling Maintenant, et puisque vous savez enfin prononcer son nom, il ne vous reste plus qu’à cuisiner et savourer ce plat. Raison de plus pour moi de vous faire partager un autre secret : ma recette du Baeckeoffe au Riesling. Donc, pour faire un bon Bæckeoffe au vin blanc façon Brad, il faut une terrine en terre de Soufflenheim, 1,5 kg de pommes de terre, 1 kg d'échine de porc, 500 g d'épaule de mouton désossée, 500 g de gîte de bœuf, 2 oignons, 3 carottes, 1 poireau , 100 g de farine, sel et poivre et une marinade top secret héritée de ma maman (non, vous n’avez pas les moyens de me faire parler…). Mélanger tout cela et disposer par couches alternées de viandes et pommes de terre. Préchauffer le four à 150° C et enfourner. Se verser alors un verre de Riesling et le boire pour se féliciter de la bonne tenue des opérations et saluer votre haute maîtrise, le tout à la santé du confrère.

Je me régale d’avance !


Mettre le plat en terre cuite au four. Se servir deux verres de Riesling et les boire en vantant le cuisinier qui sommeille en vous. En boire un 3e pour vaincre l’émotion du moment, un 4e parce que vous le valez bien. Après une demi heure, ouvrir le four et surveiller la buisson du baeckeofe.

Chauffe Marcel !

Ne plus essayer de se relever. Décider qu'on est bien bar derre et qu’il reste deux pouteilles de Tirelire à finir. Plus tard, à plus soif, ramber enfin jusgu'au lit et dorbir ze gui rezte de la nuit. Le lendemain matin vers 15h00, déjeuner d'un cocktail de produits pour la dichestion et le mal de tête. Nettoyer le pordel dans la cuisine. Et enfin, aller réserver dans une table dans un bon restaurant alsacien pour savourer enfin un vrai baeckeoffe d’Alsace.

Brad

s’gilt !

Achtung : Les conseils de Brad contenus dans cette recette ne sont pas à suivre à la lettre et relèvent un tant soit peu de la fiction. Comme nous le rappelle le philosophe américain Fox Mulder : « la vérité est ailleurs ». Il convient également de boire le Riesling avec modération (et avec qui vous voulez d’ailleurs, on ne travaille pas pour Edvige ici).

a l s a c e

oups !

* Cette expression ne veut rien dire jusqu’à preuve du contraire. ** Le Fresser est un mangeur alsacien.

i n

Retirer le plat du bour sans se pruler sous peine d’appeler les sapeurs plombiers. Se reberçer un nouveau schlouk de pin. Rabasser le plat qui est tombé par terre. Serbir les morfeaux dans une assiette décorée. Fiat Loux ! Se béter enfin la figure à cause du gras sur le barrelage de la buisine.

m a d e

S'asseoir sur une chaise et se reserver oder reverser 5 ou 6 verres de Riesling. Laisser buire, non luire, non cuire le back-off bandant deux heures. Et hopla !

g a s t r o n o m i e

Comme tout va bien, prendre la pouteille de Riesling et s'enfiler deux ou trois schloucks, discrètement ! Après une noubelle debi beurre, se faufiler jusqu'au bour. Ouvrir la borte, rebourner, enfin bref, vérifier que le beckoff cuise fraiment lentement.

Achtung 2, le retour : Pour bénéficier d’une autre recette du Baeckeoffe plus « conventionnelle » vous vous reporterez page suivante.

27


le Baeckeoffe Avec un « B » comme « Blaisir », un peu plus sérieuse (quoique, brad est toujours sérieux aussi, voire « grave » parfois), voici, tirée des grimoires familiaux, la recette de votre grand plaisir, celle du baeckeoffe. munis de votre terrine « made in alsace », « made in soufflenheim » et pas made in « là-bas », c’est maintenant à vous de jouer. ben oui, c’est qui le chef d’abord* ? Ingrédients : pour

8 personnes

2 jours avant : préparer

la marinade .

• 500 g de porc (épaule désossée)

• couper les morceaux de viandes de taille régulière.

• 500 g d’agneau (épaule désossée)

• eplucher les légumes et couper les oignons en lamelles, les carottes en rondelles, les poireaux en tronçons.

• 500 g de bœuf (paleron)

• mettre la viande et les légumes dans un plat, accompagnés de laurier, ail, thym, sel, poivre et recouvrir de riesling.

• 1 pied de cochon fendu en 2

• Laisser mariner 48h.

• 2 carottes • 2 oignons • 1 poireau • 2 gousses d’ail • 2 feuilles de laurier • 1 branche de thym

Le jour J : 4h

de cuisson… puis le bonheur

• Faites chauffer le four à 210° c. • eplucher les pommes de terre et couper les en rondelles assez épaisses pour qu’elles ne se désagrègent pas à la cuisson. • dans le plat à baeckeoffe, mettre une bonne couche de pommes de terre (saler), les morceaux de viande, les légumes (saler) et de nouveau des pommes de terre (saler, poivrer).

• sel, poivre

• recouvrir du vin de la marinade et compléter avec du riesling afin d’avoir le niveau à ¾ de hauteur de la terrine.

• 2 bouteilles de riesling

• mettre le couvercle et souder le avec une bande de pâte (farine + eau).

• 2 kg de pommes de terre

• cuire 1h à 210° c + 3h à 150° c

• 500 g farine + un peu d’eau

* C’est celle ou celui qui cuisine. Neet ?

Cette recette vous est proposée par un restaurant réservé aux groupes, qui ne prépare que du baeckeoffe : la Winstub d’Aglaé à Urmatt. Plat convivial par excellence, il vous y est proposé en version classique à la viande, ou plus originale, la recette des mariniers aux poissons ou comme les montagnards des fermes marcaires de nos jolis sommets, au munster fermier.

www.winstub-aglae.com


Accords Vins - Mets Baeckeoffe ascendant vignoble

Romantique et philosophe, Goethe, qui aimait en plus l’Alsace et son « alsacienne » pensait que la vie était trop courte pour boire de mauvais vins. Comment ne pas lui donner raison ? Et quitte à manger des bonnes choses, autant qu’un bon vin leur serve effectivement de robe. Pour cela, suivons les conseils de Franck Mairine - Sommelier-Caviste (conseiller en vins) et Responsable de l’école des vins Athur-Metz.

parfaitement à ce mariage de viandes savoureuses. Choisissez un Riesling Vieilles Vignes ou un Grand Cru qui laisse déjà transparaitre quelques notes

Merci à l’école des vins d’Arthur Metz à Marlenheim - www .alecoledesvins .fr alecoledesvins .fr

g a s t r o n o m i e

« Les recettes d’hiver reviennent : sortez vos plats à mijoter des placards. Nous penserons comme à l’accoutumée à accommoder avec la recette le vin qui lui aura été prêté. Un Riesling convient

pétrolées annonçant son vieillissement (Grand Cru Altenberg de Bergbieten du domaine Jean-Jacques Muller à Traenheim). Un Pinot noir bien « trempé » fera aussi office de « bon compagnon » avec un Baeckeoffe si l’on privilégie les vins régionaux, mais c’est plutôt un rouge jeune, assez frais, voire finement boisé, mais surtout plus puissant qu’il faut retenir. Le Chinon « Dilection » 2006 ou plus âgé certes mais pourtant tellement tendre avec ses tanins fondus, le Vin de Pays d’Oc Domaine de La Baume Cabernet Sauvignon 2000 enjoliveront par leur délicat fruité le fumé de ce plat mijoté. Pour un vin un plus « mordant », avec plus d’astringence, ouvrez un Côtes du Rhône du Domaine d’Aéria (à Cairanne).

m a d e i n

    

 

     

a l s a c e





     

 L’ a b u s d ’ a l c o o l e s t d a n g e r e u x p o u r l a s a n t é , c o n s o m m e z a v e c m o d é r a t i o n .

29


Les mijotés du chef Un Baeckeoffe cuisiné rien que pour vous Avouons-le, la vie moderne ne se prête pas toujours à l’amour de la cuisine et de ses longues recettes. C’est pour pallier à ces rythmes fous et pour vous faciliter un peu la vie que les Mijotés du Chef vous proposent, à leur façon, de pouvoir savourer un peu d’Alsace dans vos assiettes. Petite entreprise artisanale, qui monte, qui monte, les Mijotés du Chef, ont ainsi sur leur menu un Baeckeoffe qu’il vous faut absolument déguster. Bœuf et porc marinent ainsi 72 heures dans du vin blanc avant d’être délicatement épicés et de rejoindre les pommes de terre et carottes qui les accompagnent.

Savamment conditionnés, ces Baeckeoffe font, ensuite, l’objet de toutes les attentions jusqu’à leur arrivée dans vos magasins préférés. Ensuite, c’est à vous de jouer. Vous suivez les conseils et laissez agir votre imagination. Sur une assiette moderne ou au décor alsacien, accompagné d’un bon verre de vin d’Alsace, saveurs traditionnelles et saine qualité vous racontent une histoire naturellement gourmande, celle de notre région. Et vous y prenez goût !

Bouchée à la reine et Rossbiff à l’Alsacienne Outre le Baeckeoffe, les Mijotés du Chef, nous invitent aussi à découvrir d’autres recettes. Comment là, ne pas évoquer l’irrésistible garniture « Bouchée à la reine ». De quoi raviver bien des souvenirs à tous les amateurs… Enfin, il y a surtout le véritable Rossbiff à l’alsacienne. Là, on fait le plein d’une énergie gourmande au travers d’un autre plat incontournable de la gastronomie alsacienne. Vous ignoriez sans doute les richesses naturelles en fer, en protéines et en sels minéraux de la viande chevaline. Maintenant, vous n’avez plus d’excuses. Fermez les yeux, imaginez une belle assiette de Rossbiff, des spätzles, une sauce délicieuse. Hummm, prima, neet ? Simplement bon. A découvrir dans les rayons de vos grandes et moyennes surfaces préférées.


Rock in Alsace Des pierres qui roulent en grès des Vosges

Lorsque l’on évoque le rapport de l’Alsace à la musique, certains esprits deviennent étroits. D’autres, au contraire, évoquent la variété et la richesse des musiques alsaciennes. Comment ne pas mentionner en effet les nombreux ensembles municipaux, les écoles de musiques et les adeptes du folk alsacien. Il convient aussi d’évoquer une scène rock où évoluent jeunes pousses et valeurs sûres. Mais attention, ici, les pierres qui roulent sont en grès des Vosges !

Rock en Alsacien Musicalement parlant, le rock alsacien n’est donc pas une nouveauté. Pour nous, sa découverte passa par un groupe aujourd’hui disparu, les Schiligemer puis presque en même temps par celle d’Em Remes sini Band.

Mais la défense des racines, l’amour de la musique passent aussi par la langue française. Amateurs éclairés, jouant du rock et se faisant plaisir, Jean-Claude Bader et son groupe « Tennessee » interprètent Johnny Hallyday sinon en Alsacien au moins en Alsace. Quant aux Hoplà Guy’s, ils mélangent rock et reggae et transforment le « Red Red Wine » des « UB 40 » en un dynamique « Pinot Noir » à écouter sans modération.

NB : Nous n’avons pas mentionné votre groupe... Cela devait arriver et nous le regrettons vivement. Afin de nous faire pardonner, nous vous ouvrons donc les colonnes de notre agenda Internet pour faire connaître vos dates de concerts à nos lecteurs : www.madeinalsace.com

a l s a c e

Et Rockers d’Alsace

A condition, bien sûr, qu’aucune loi ne vienne demain compliquer l’organisation de ces événements. Il se murmure en effet qu’un projet de loi pourrait remettre en cause l’existence même du bénévolat et donc frapper, de manière collatérale, ces rendez-vous et festivals qui valorisent directement les artistes locaux et font vraiment bouger la région.

i n

D’autres ont su imposer leur propre style, à l’instar des Bredelers. Qualifiés par certains de « Tri Yann » alsaciens, ils reprennent des chansons traditionnelles pour les mettre à une sauce « celti-pounki-rock » qui réveille les pistes de danse.

Il y a donc bien une scène rock en Alsace. Elle dispose d’un public qui a évolué et qui soutient ses artistes par le biais d’Internet mais aussi durant de grands rendez-vous, à l’instar de la foire aux vins de Colmar et de Summerlied. Y être, c’est donc finalement défendre toute la musique qu’on aime. Une musique naturellement d’Alsace…

m a d e

Dans l’adaptation de standards américains du rock, ils ont ouvert la voie à de nombreux groupes. Citons les Schlabbe Ritter. Issus de la Hundsnation - SchillikeBische-Hehne - ces « chevaliers de la pantoufle » assument une musique faite de ballades et rocks piochés dans l’Ouest américain pour mieux nous convier, au travers de leurs textes, à une saine « ruée vers l’Est ».

Kansas Of Elsass et son groupe, Ze Gang,, sont de ceux-là. Après une renommée acquise dans les années 80 à la Java à Strasbourg, après l’adaptatraduction en alsacien de grands films américains massivement téléchargés sur Internet, Kansas prouve par des concerts détonnants que la scène alsacienne doit compter avec lui. Les 8000 Tchaïs et Knackes qui ont assisté à son show estival à Colmar en témoignent encore.

h o p l a

Pionniers du rock alsacien, ces papys du rock ont décoincé la région. Leurs 8 albums sont ainsi de véritables hymnes à l’Alsace, Rock un Elsässisch fer immer comme ils se définissent en fait.

On l’aura compris une partie des rockers qui sévissent en Alsace ont choisi la voie de l’humour, le tout rallié à un professionnalisme parfois époustouflant.

31


Plan relief de la ville de Strasbourg Musée historique de Strasbourg

, L Alsace, entre muses et musées Disons le très fort, il n’y aurait pas de musée sans muse. Comment peut-on en

effet imaginer un instant que les créateurs des musées d’Alsace ne furent pas d’abord inspirés par une passion ou par l’amour de l’art ? Du nord au sud de l’Alsace, ils sont ainsi nombreux à témoigner de la rencontre de ces fous aimant avec « leur passion ». Nés de leur entêtement ou de la capacité d’une ville, d’une société à accumuler les trésors, ils témoignent de la richesse de notre région. Mieux, ils évoluent au jour le jour et s’adaptent à nos curiosités pour faire de nous des… « muséomanes ». Un chat en bleu Deck Musée du Florival à Guebwiller


La richesse des musées locaux L’une des particularités de l’offre muséale Musée du Vignoble et des Vins en Alsace tient de d’Alsace à Kientzheim la structure même des musées. Certains d’entre eux sont donc le « simple » fait d’associations locales, de passionnés, d’autres de fondations privées, d’autres enfin relèvent d’entreprises ou collectivités à l’instar du Département du Bas-Rhin qui s’est ainsi porté acquéreur du château du Haut-Koenigsbourg. Cette variété est donc l’élément clé d’une réjouissante offre culturelle même si Strasbourg, Colmar et Mulhouse disposent des musées les plus importants.

Strasbourg et ses 10 musées

Cité du Train à Mulhouse

Dans la maison ancestrale, le père de « La Liberté éclairant le Monde » nous laisse ainsi découvrir la plus importante collection d’ébauches, de maquettes, de sculptures mais également de dessins, de photographies et de peintures. Lumineux endroit…

Musées du Sud Alsace, de l’art à l’industrie Mais les musées sont aussi souvent le reflet d’une ville et de ses activités. Mulhouse incarne cette spécificité. Tout en mettant en avant l’art,

a l s a c e

Deux « nouveaux » musées sont aussi venus parfaire l’offre de la capitale européenne. Il y a le MAMCS, plus précisément le Musée d’Art Moderne et Contemporain de Strasbourg, véhicule artistique qui nous emporte… de Gustave Doré jusqu’aux collections les plus signifiantes de l’art moderne.

Colmar a bien sûr d’autres musées : son musée du Jouet, son étonnant musée ethnographique et, bien entendu, son musée Bartholdi.

i n

On pourra aussi rajouter le Cabinet des estampes. A chaque thématique, son musée, à chaque musée, ses passionnés, en fait…

Plus au Sud, Colmar est bien sûr connue pour son Musée d’Unterliden, l’un des plus visités de France. Géré depuis plus de 150 ans par la société Schongauer en partenariat avec les Musées de France, l’ancien couvent des Dominicaines abrite une collection unique au cœur de laquelle rayonne le Retable d’Issenheim. Peint par Matthias Grünewald, à la manière d’un Jérôme Bosch, ce retable plonge tout spectateur dans un voyage mystique au cœur des mystères du Gothique tardif.

m a d e

A Strasbourg, sur les quais de l’Ill, le jeune centenaire qu’est le Musée Alsacien rouvre ainsi ses portes cet automne. Le Musée historique, lui, nous fait découvrir Strasbourg du Moyen-Âge au XVIIIe siècle. Accueillant le Musée Archéologique, le Musée des Beaux Arts, le Musée des Arts Décoratifs et voisinant avec celui de l’Œuvre Notre-Dame, le Palais des Rohans constitue, de son côté, une étape obligatoire pour prendre conscience des riches heures de Strasbourg.

Colmar, Unterlinden et Bartholdi

t o u r i s m e

T. Ungerer à Strasbourg

Enfin, à la Villa Greiner, près de la place de la République, un musée célèbre, de son vivant, Tomi Ungerer. Il abrite 8000 dessins offerts par l’artiste à sa ville dont un parcours de 300 œuvres originales. On se surprend à percevoir le talent et la subtilité d’un artiste qui fut longtemps prophète ailleurs, avant de le devenir dans son pays : l’Alsace.

33


Secrets

de territoires

La grandeur des petits musées alsaciens .

Cité de l’Automobile à Mulhouse

ses musées font la part belle à la technique et aux savoirfaire. Cité du Train, Cité de l’Automobile, Electropolis, Musée d’Impression sur Etoffes, Musée du Papier Peint de Rixheim et Parc de Wesserling remplissent ce rôle à la perfection.

Des lieux de mémoire Mais de l’ensemble de vos découvertes, vous retiendrez comme nous, que les musées nous parlent, nous séduisent afin de faire de nous leurs meilleurs agents de promotion. Ils sont en fait les miroirs de nos civilisations. Plongés dans leurs intérieurs, on se prend à chercher à comprendre, à s’émerveiller de la grandeur d’une œuvre, de la richesse d’un détail et à voyager virtuellement jusqu’à ces âges d’or que nous ne revivrons jamais Car là est finalement la clé du débat, les musées sont quelque part des lieux de mémoire et de transmission de l’histoire. Des lieux que l’on doit habiller d’habiles et modernes muséographies pour qu’ils ne prennent jamais une ride et traversent les siècles, garants qu’ils sont de l’immortalité des belles choses.

@

On le voit jusque dans les colonnes de votre magazine. Lorsque l’on pense musées, on pense d’abord aux grandes villes. Pourtant en dehors de ce jacobinisme intra régional, vous passez parfois à côté de musées sans le savoir. Prenez le temps, revenez sur vos pas et laissez-vous tenter.Depuis que vous lisez votre magazine, vous avez peut-être découvert le Musée de l’Imagerie Populaire de Pfaffenhoffen, celui du Sceau à la PetitePierre, pour autant nous ne sommes pas persuadés que le musée de la Schlitte de Muhlbach-sur-Munster, le Musée de la Batellerie d’Offendorf, le Fort de Mutzig ou le musée de la Folie Marco à Barr, vous aient vu passer récemment. A vous de réparer l’oubli ! En attendant, nous vous en proposons cinq de plus, subjectivement choisis, naturellement.

Le musée du Florival à Guebwiller Ancienne capitale de la principauté de Murbach, Guebwiller vous dévoile ses trésors. Vous découvrirez aussi Théodore Deck. Il n’y a pas beaucoup de couleurs qui portent le nom d’un homme. Le bleu Deck est mondialement connu, hommage à celui qui a révolutionné l’art de la céramique au XIXe siècle et dirigé la Manufacture Nationale de Porcelaine de Sèvres. Musée du Florival 1 rue du 4 Février - 68500 guebwiller téléphone : 03 89 74 22 89

La manufacture d’Armes Blanches de Klingenthal

www .musees-strasbourg .org

Le nom de Klingenthal, vallée des lames figure dans les registres paroissiaux depuis 1731. De toute évidence, ce sont alors les ouvriers de Solingen qui ont baptisé ainsi le site de la Manufacture. En garde…

le site officiel des musées de la ville de strasbourg

Maison de la Manufacture de Klingenthal

www .musee-unterlinden .com

2 rue de l’ecole - 67530 Klingenthal téléphone : 03 88 95 95 28 - www.klingenthal.fr

Inter’notes

le musée unterliden

www .museefernetbranca .fr

le musée d’art contemporain de saint Louis

www .musee-bartholdi .com

le musée consacrée à auguste bartholdi

www .musees .mulhouse .museum les musées du sud alsace

www .musees-alsace .org

le site de tous les musées d’alsace

Le Musée Würth France L’art est un monde à part, le Musée Würth France est, lui, un musée à part. Il signe l’engagement d’une entreprise en matière de développement des territoires et de diffusion de l’art au plus grand nombre. L’entrepreneur allemand Reinhold Würth y dévoile, entre autres, Arp, Ernst, Magritte, Monet, Munch, Vasarely. Etonnant ! Musée Würth France Z.i. ouest - 67158 erstein cedex téléphone : 03 88 64 74 84 - www.musee-wurth.fr


Le Musée du vignoble et des vins d’Alsace L’un des nombreux musées alsaciens consacrés à la vigne est aussi le siège de la Confrérie Saint Etienne. Sis à Kientzheim, il est dédié à la gloire des vins d’Alsace et à celle des vignerons. Si vous ne le connaissez pas, visitez le rapidement ou après l’hiver lorsqu’il ouvrira ses portes à nouveau. MUSEE DU VIGN0BLE ET DES VINS D’ALSACE château de la confrérie st etienne 1b, grand’rue - 68240 Kientzheim téléphone : 03 89 78 21 36 - www.musee-du-vignoble-alsace.fr

La bibliothèque humaniste de Sélestat

Bibliothèque Humaniste 1, rue de la bibliothèque - 67600 sélestat téléphone : 03 88 58 07 20 - http://bh-selestat.fr

Question subsidiaire ? La question subsidiaire est parfois essentielle. En fait, nous avons souhaité savoir combien il y avait de musées – toutes catégories confondues - en Alsace. Nous avons téléphoné aux Musées de Strasbourg, à des conservateurs, à des associations, à des connaisseurs et chacun d’entre eux nous a envoyé vers un autre. La réponse est sensée nous parvenir par mail. On l’attend… En attendant et si on vous pose la question, faites comme Brad, répondez : « Il y a tellement de musées en Alsace qu’il est impossible de les compter », vous ne serez pas loin de la vérité !

Musée du Chocolat Le musée qui vous fait croquer

Musée « Les Secrets du Chocolat » parc de la porte sud - rue du pont du péage - 67118 geispolsheim accès : par l’autoroute a35 - direction colmar - sortie n°7 illkirch téléphone : +33 (0)388 55 04 90 - www.musee-du-chocolat.com

Musée du Chocolat

Association «Les Amis du Chocolat» Parc de la Porte Sud Rue du Pont de Péage 67118 GEISPOLSHEIM Tél. : 03 88 55 04 90 Fax : 03 88 55 04 99 www.musee-du-chocolat.com Horaires d’ouverture Du mardi au samedi : de 9h à 19h. Le dimanche et jours fériés : de 14h à 19h. Fermé le lundi. Dernière visite à 18h.

a l s a c e

Et puis que dire, vous croquerez sur place des morceaux de chocolat aux saveurs subtiles. Vous en emporterez chez vous et là, chaudement assis dans votre salon, vous en croquerez encore. Ce petit plaisir là sera le plus beau des souvenirs, non ?

i n

Vous craquez en découvrant les « secrets du chocolat » puis les scènes et personnages animés qui nous plongent dans son histoire. Vous craquez en explorant celle de la Marquise de Sévigné. Vous craquez encore en savourant une délicieuse tasse d’un chocolat rare ou en trouvant de quoi remplir le calendrier de l’Avent du petit dernier.

Venez découvrir la Boutique du Musée et tous ses produits déclinés à partir du chocolat ! Au travers de parfums subtils et délicats, la Boutique du Musée du Chocolat vous mène au-delà du goût. Découvrez toutes sortes de délices pour le corps et l’esprit : livres, soins du corps, tee-shirts, jeux de société, accessoires et autres produits sur le thème du chocolat ! La boutique, accessible en dehors des visites, est ouverte du mardi au samedi, de 9h à 19h et le dimanche de 14h à 19h.

m a d e

Ah ah ! En lisant notre titre, certains croient avoir décelé une faute d’orthographe. Il faudrait dire « craquer » plutôt que « croquer » ! Oui et non à la fois, car ce musée a le double avantage de vous faire craquer et croquer à la fois.

Idées cadeaux, produits originaux…

t o u r i s m e

L’humanisme alsacien, l’imprimerie alsacienne, les ouvrages de l’école latine, la bibliothèque privée de Beatus Rhenanus… 70 000 documents, 460 manuscrits, 550 incunables, 3 kilomètres

de livres… Vous en avez assez des chiffres ? Les trésors de la bibliothèque humaniste de Sélestat sont constitués des livres et documents les plus fascinants de l’histoire régionale.

35


Le musée imaginaire de Brad Jo, jo… Non, je ne vais pas vous parler des Jeux Olympiques. D’abord parce que c’est fini et ensuite parce que ce n’est pas l’objet de ma mission. Jo, jo, jo en Alsacien, à ne pas confondre avec le « Yo » - total respect - des rappeurs, cela pourrait se traduire par « Ouais, ouais, ouais », à ne pas confondra avec le « Oui, oui, oui » qui se laisse traduire, lui, par « Ja, Ja, Ja ». Vous me suivez toujours, cela tombe bien car ma mission sera de vous guider dans mon musée imaginaire alsacien. Donc le Jo, jo, jo symbolise la difficulté de vous emmener dans un tel musée, surtout le mien. D’abord parce que l’imagination est fertile (presque autant que la terre du Kochersberg), ensuite parce que le sujet est aussi vaste que la plaine d’Alsace (s’esch donc une image).

Toucher l’Histoire du doigt Il faut que je vous l’avoue, une partie de mon musée serait clairement composé de ceux qui existent déjà. Là vous vous dites que je fais dans la facilité. Awer nett, mais non… J’aimerais juste pouvoir profiter de certains trésors pour mon usage personnel. Dites-moi un instant que vous ne vous êtes jamais rêvé en Empereur Romain ou en impératrice ? « Si, si » me dit d’ailleurs Anchelina. Dites-moi aussi que vous n’aimeriez pas conduire une Bugatti ou une Mathis, ces voitures « made in Alsace » d’une autre époque ? Vous voyez, vous êtes presque comme moi et cela prouve finalement que nos musées imaginaires sont le fruit de la rencontre à un moment « M » entre le patrimoine existant et notre « moi », enfin votre « vous ». Stop, j’arrête la « psykolochie » de comptoir pour vous dire encore que j’aimerais aussi pouvoir plonger dans le retable d’Issenheim du Musée Unterlinden. Certaines créatures qui l’habitent semblent en effet plus difficiles à affronter que celles qui décorent trop facilement certains mangas contemporains. Vous l’aurez compris, mon imaginaire ressemble à un inventaire à la Prévert. Peut-être parce qu’en Alsace tout mérite d’y être. Du château du Haut-Koenigsbourg aux rondins du musée du bois à Labaroche ou encore jusqu’aux secrets du Musée du Pétrole de Merckwiller– Pechelbronn, le Dallas « Made in Alsace » (là bas, on dit que même les sangliers se baignent dans le pétrole au fond des bois)…

Wurst

Enfin, et c’est toujours mieux, l’avantage du musée imaginaire, c’est que l’on peut toucher l’Histoire du doigt sans tout casser.

Un musée Grévin alsacien ? Dans cet espace où l’imagination est au pouvoir, il faudrait aussi une « aile », voire deux pour pouvoir prendre de la hauteur et voir l’Alsace de haut (un peu comme une plateforme de cathédrale sans grillage). Elles seraient consacrées à un musée Grévin alsacien. On y trouverait ainsi toutes nos célébrités et surtout celles qui auraient une fâcheuse tendance à tomber dans l’oubli. Parmi elles, le duel entre un Colmarien et un Russe. Peu de gens savent, en effet, que le célèbre poète Alexandre Pouchkine est tombé sous les balles de Georges-Charles de Heeckeren d’Anthès, Officier français natif de Colmar. A l’époque, on ne badinait ni avec l’amour, ni avec l’honneur et l’histoire de cet homme se prolonge aujourd’hui jusqu’à un autre musée bien réel celui du Bucheneck à Soultz dans le Haut-Rhin. Un autre moment historique de l’histoire de l’Alsace, c’est clairement la saison 1978/1979 du championnat de France de Football remporté par… le Racing Club de Strasbourg. J’imagine assez une scène de liesse avec Gilbert Gress (cela rime en plus). Autour de lui Dropsy, Domenech, Specht, Duguépéroux, Marx, Ehrlacher, Deutschmann, Piasecki, Gemmerich, Wagner, et Joël Tanter, le breton, seul renfort « étranger » (car non formé au club)… M’enfin vous savez ce que l’on dit : « entre la Bretagne et l’Alsace, il n’y a que la France… ».


On est « haaaaalsacien » où on ne l’est pas. Mais là, connaissant notre rédac’chef, il va encore dire que je suis nostalgique. (Nostalgique de success story, sans doute ! Allez les bleus et blancs, verdammi !).

Génial ! Sublissime ! Un chef d’œuvre de lard ! Musée du futur et vie du présent

Dis-moi Brad, , c’est quoi le “67 AVJC” devant le tombeau romain ?

« Jo, jo, jo jo, »… Je vous l’avais dit, l’exercice n’est pas facile et maintenant c’est donc à vous de jouer. Denksch’t dran, pensez-y…

L’Abus d’Alsace ne nuit pas à la santé … Ah, j’oubliais ! Il y a aussi des musées et des routes gourmandes. Le musée du Chocolat à Strasbourg et la route du même nom, celle de la Carpe frite, de la Tarte Flambée mais là j’en vois venir qui me proposeront sans doute d’intégrer à mon panthéon un musée du Waedele… Warum neet… Enfin, vous l’aurez compris tout seuls, si l’Abus d’Alsace ne nuit pas à la santé, l’abus de musées alsaciens non plus. Il ne vous reste maintenant plus qu’à inventer votre musée imaginaire et à m’inviter à l’inauguration, enfin au vernissage, wie m’r sagt. Allez, hopla, je vous laisse. J’ai un musée à visiter.

m a d e

C’est sûrement la plaque d’immatriculation du chauffard qui a écrasé le romain !

Brad Bra

t o u r i s m e

Une autre piste pourrait être d’imaginer finalement ce que serait le musée du futur. Car qui sait, vous avez peut-être chez vous des objets dignes de figurer demain dans un musée alsacien. Vous ne le savez pas, mais c’est d’ailleurs souvent comme cela qu’à partir de collections ou de dons naissent les plus beaux musées.

J’ai ainsi bien vu le fameux Bepop, le père alsacien des téléphones portables et les minitels, ancêtres « made in Illkirch » (« made in Woerth » aussi) de l’Internet dans le Musée de la Communication de Riquewihr. Alors, réfléchissons bien, vous y mettriez quoi dans le musée alsacien du futur ?

i n a l s a c e

37


1908-2008,

centenaire de la restauration « En quête d’une restauration », bien plus qu’un atelier… 2008 est une année faste pour le château du HautKœnigsbourg. Une année presque aussi faste que 1908, celle de l’achèvement de sa restauration. Une année qui se finit en beauté, entre ateliers et visites insolites. L’occasion de profiter encore une fois et en famille du centenaire de la restauration. Dépêchez-vous d’en être ! Pour cela vous passerez forcément un des mercredis après-midi qui nous séparent de janvier au HautKœnigsbourg. Là, un nouvel atelier vous convie à de fascinantes expériences. « En quête d’une restauration » vous propose, en effet, sur réservation et en famille, de vous plonger dans l’exploration du château sur les traces de l’architecte et des artisans qui ont participé au chantier. Aux « experts » que vous devenez, le château dévoile alors tous ses secrets : relevés de marques, outils et objets archéologiques, découverte des machines inventées pour faciliter les travaux, mais aussi une initiation à la photographie, pas celle du numérique, non… celle du début du XXe siècle.

Des cuisines modernes et impériales A compter de novembre, vous prolongerez votre découverte en sortant des parcours classiques pour des visites insolites*. Là, vous explorez deux espaces habituellement inaccessibles au public : les cuisines de l’empereur et le donjon, point culminant du château. Mises en valeur par une nouvelle scénographie, les cuisines vous dévoilent leur surprenante modernité. On s’étonne ainsi qu’il puisse déjà exister un réfrigérateur, un ballon d’eau chaude, un mitigeur alors que nous sommes au début des années 1900… En gravissant ensuite les quelques marches qui vous séparent du donjon, vous prenez conscience de la grandeur du chantier commandé par l’empereur allemand Guillaume II. Pas étonnant donc que chaque nouvelle visite permette à chacun, petit ou grand, d’en apprendre un peu plus sur ce témoin du temps et de l’Histoire qu’est le château du Haut-Kœnigsbourg.

Renseignements et réservations du lundi au vendredi : Château du Haut-Kœnigsbourg 67000 orschwiller - téléphone : +33(0) 3 88 82 50 60 haut-koenigsbourg@cg67.fr - www.haut-koenigsbourg.fr * La visite insolite est possible uniquement sur réservation. Pensez-y en préparant votre venue.


En quête d'une restauration Les mercredis de septembre à décembre 2008 Le château du Haut-Kœnigsbourg propose de parcourir en famille l’histoire passionnante de sa restauration. Au programme : exploration de la forteresse sur les pas de l’architecte et des artisans qui ont participé à ce fabuleux chantier, initiation aux techniques photographiques, relevés de marques sur les murs du château… De quoi prendre toute la mesure du travail de ces bâtisseurs des temps modernes.

Des métiers et des hommes S’il y a bien une chose à laquelle la visite de l’exposition consacrée au centenaire de la restauration nous relie, c’est bien à la variété et à la richesse des métiers mobilisés par l’architecte, Bodo Ebhardt. Ils sont ainsi entre 30 et plus de 200 ouvriers à s’affairer. Recrutés dans les villages environnants, parfois renforcés par des compagnons allemands, ouvriers et artisans ont conscience qu’ils s’impliquent dans la réalisation d’un véritable chef d’œuvre.

i n a l s a c e

Le chantier est donc une véritable ruche où chacun sait ce qu’il a à faire. En son cœur, ce sont, par delà quelques grèves, les savoir-faire, la conscience et l’amour d’un travail naturellement bien fait qui s’expriment. Comme le rappelle le fils du contremaître des charpentiers : « Le rythme hebdomadaire de travail était de six fois dix heures ». Autres temps, autres mœurs.

m a d e

w w w. h a u t - ko e n i g s b o u rg . f r

Les carriers, tailleurs de pierre, maçons, charpentiers, forgerons, et autres façonnent ici un château que viendront embellir les plus belles pièces conçues en Allemagne par des artisans d’art.Quelques personnalités sortent rapidement du lot, à l’instar de Charles Dickely, serrurier à Orschwiller, qui devient responsable des forgerons et de l’installation des machines. Amoureux du château, il finit par conduire des visites savamment commentées. Il y a aussi Henri Brenner, le chef des charpentiers. Il sera le contremaître des lieux et suivra les travaux de finition jusqu’en 1910.

t o u r i s m e

Crédit photo : Jean-Luc Stadler

A partir de 6 ans Sur réservation (du lundi au vendredi) tél. +33 (0)3 88 82 50 60

Il y a 100 ans

39


Seul(e) au monde ? Non, Made In Alsace est là ! Made in Alsace vous propose à chaque édition, des idées pour vos sorties en groupe . En effet, qui n’a pas été à la recherche de bons plans pour organiser l’anniversaire d’un conjoint, un week-end entre copains, un séminaire d’entreprise, une sortie avec son association ou son CE ? Nous essayerons de vous trouver, des sorties, activités, lieux réservés, conçus pour les groupes . Pour commencer, nous allons vous parler de l’un de nos partenaires préférés. Si vous êtes un fidèle du magazine, vous le connaissez déjà ; allez, un petit jeu : - sa mascotte est la bête à bon Dieu ; - elle aime, vous parler gastronomie et vous emmener dans le vignoble ; - elle aime vous faire découvrir des lieux, des thèmes de façon ludique, humoristique et décalée (tiens, comme Made in Alsace. Voilà pourquoi on l’aime bien…) ;

Le tout en équipe, en version conviviale ou plus compétitive . Les petits + : + Aglaé vous organise également pour les rallyes dans le vignoble, une pause gourmande avec des produits faits maison (Kougelhopfs, pains d’épices, sirops artisanaux, vins d’Alsace) ; + Aglaé vous offre un pot de confit de vin fait maison ; + Si votre choix se porte sur le rallye gps d’Urmatt, Aglaé peux vous accueillir dans sa Winstub pour son Baeckeoffe toujours fait maison. Bref, pour nous c’est un bon plan alors n’hésitez pas à les contacter de notre part.

- elle aime vous raconter des histoires, vous concocter des scenari.

Alors ? Vous avez trouvé ? Bravo, vous êtes sélectionné pour la deuxième semaine… C’est bien entendu Aglaé et ses rallyes. Depuis 6 ans, Aglaé organise des rallyes pédestres, Chasses aux Trésors avec ou sans GPS, enquêtes policières, sur des thèmes liés à la gastronomie essentiellement. Elle vous propose par exemple de : > redécouvrir l’Histoire de la gastronomie Alsacienne à Obernai et son vignoble ; > retrouver la légende de l’apparition du Kougelhopf en parcourant un site (Urmatt, Le Hohwald ou le Château de Pourtalès) à l’aide d’un Gps de randonnée ; > mener une grande enquête policière à Strasbourg autour du Général Kléber ou à Colmar à la recherche d’un chef cuisinier mystérieusement disparu ; > etc… retrouvez plus d’info sur leur site internet

www.rallyes-aglae.com

En chiffres, Aglaé c’est : > 15 rallyes en catalogue sur 11 sites différents ; > plus de 1000 prestations en 6 ans et plus de 20 000 participants ; > plus de 300 entreprises lui ont fait confiance (des plus grosses aux plus petites) ; > plus de 2000 Kougelhopfs confectionnés…


SALON INTERNATIONAL

Le plus grand rendez-vous du tourisme dans l’Est de la France Du 7 au 9 Novembre 2008, venez voir le Monde… Bienvenue à bord ! Le 24ème Salon International du Tourisme et des Voyages (SITV) vous ouvre toutes grandes ses portes pour un extraordinaire voyage…

DU TOURISME ET DES VOYAGES I N T E R N AT I O N A L TO U R I S M FA I R S I T V C O L M A R I N T E R N AT I O N A L E TO U R I S T I K M E S S E S I T V C O L M A R

du 7au 9 Novembre 2008

VIVEZ le Monde ! Après avoir mis l’Asie à l’honneur pendant 3 années, « Oba Brasil » sera le cri musical de ralliement pour tous nos visiteurs et nos exposants ! Si loin de nous mais si proche de par ses qualités et ses valeurs humaines, le Brésil est un pays moderne, aux paysages grandioses et aux plages de rêve… Brasil, Sensationnel ! A découvrir au prochain SITV dans le Hall 1. DECOUVREZ le Monde ! Partez à la rencontre de nos 500 exposants qui vous présenteront la richesse de leurs contrées. Que vous soyez adeptes des séjours farniente, des circuits culturels ou des escapades aventures, toutes vos envies d’évasion sont au SITV : Destinations Lointaines, Escapades Européennes, Vacances en France, Montagne Eté & Hiver, ainsi qu’un Espace Alsace qui fourmille d’idées pour vos sorties dominicales. Cette année cet espace dédié au tourisme régional sera présenté dans une surprenante scénographie naturelle ! De nombreuses conférences et animations folkloriques sont également au programme. De quoi en prendre plein les yeux et les oreilles ! GOÛTEZ le Monde ! Au SITV, la gastronomie fait partie du voyage ! 12 restaurants sur place vous proposeront les mets les plus variés : salon de thé viennois, restaurant italien, brasserie et bien entendu des spécialités brésiliennes… GAGNEZ le Monde ! La traditionnelle « Tombola du SITV » sera à nouveau richement dotée cette année avec des voyages au bout du monde, des weekends plaisir et des repas gastronomiques. Alors venez tenter votre chance ! >> Informations pratiques : 24ème Salon International du Tourisme et des Voyages (SITV) Parc des Expositions de Colmar Vendredi 7 au dimanche 9 novembre 2008 – 10 h 00 à 19 h 00 Tarifs : 5 € (Adultes), 3 € (scolaires & étudiants), gratuit pour les enfants de moins de 6 ans. ALLO SITV : 03 90 50 50 50 www.sitvcolmar.com

Sensationnel

PARC DES EXPOSITIONS DE COLMAR


agenda

, , L automne est le printemps de l hiver. L’

subjectif de Made in Alsace

K ut z enhausen ( 6 7 )

Du vendredi 31 octobre au dimanche 2 novembre et du vendredi 7 novembre au dimanche 9 novembre 2008. Festival Autour du Point de Croix : « Les Enfants au Fil de leurs Rêves » Quoi, vous ne connaissez pas la Maison Rurale de l’Outre Forêt ? Bon, l’occasion faisant le larron, vous profiterez de votre curiosité et de votre amour des loisirs créatifs pour prendre part à ce 4e Festival Autour du Point de Croix, le tout entre Haguenau et Wissembourg. Le point de croix et la broderie, y seront déclinés sous toutes leurs formes, traditionnelles comme contemporaines. Les visiteurs découvriront les techniques et savoir-faire de la Guilde allemande de broderie durant le premier week-end du Festival, tandis que l’Ecole de broderie de Lunéville présentera « le point de Lunéville » et la « broderie perlée et pailletée » le samedi 8 et le dimanche 9 novembre. Petit conseil : laissez vous porter par le circuit « Art et Broderie » et de village en village, saluez le travail des artisans. Maison Rurale de l’Outre–Forêt 1, place de l’Eglise 67250 Kutzenhausen Renseignements : 03 88 80 53 00 ou : maison.rurale@musees-vosges-nord.org P faffenhoffen ( 6 7 )

Jusqu’au 2 novembre 2008 Secrets de collectionneurs Le Musée de l’Image Populaire ouvre ses portes aux collectionneurs d’images populaires. Logique, nous direz-vous lorsque l’on sait que les belles collections deviennent souvent les beaux fonds de musées locaux. Ici, du souhait de baptême à l’étiquette de vin en passant par l’ex-libris ou le « Scherenschnitt », et autres petits trésors ou curiosités… on partage l’amour de l’image et du papier devenus témoins d’un temps,

d’une époque et de l’Histoire. Qui sait, peut-être d’ailleurs avezvous, sans le savoir, hérité d’un trésor fruit de la passion d’un de vos aînés. Petits trésors et belles pièces éveilleront les consciences sur ce patrimoine parfois en péril. Musée de l’image populaire Du mardi au dimanche de 14H à 18H 24, rue du Dr. Schweitzer 67350 Pfaffenhoffen Tél: 03 88 07 80 05 C olmar ( 6 8 )

22 et 23 novembre 2008 19e salon du livre de Colmar Rendez-vous incontournable de celles et ceux qui aiment lire et écrire, le salon du livre de Colmar 2008 reprend à son compte l’idée que certaines nuits sont plus belles que les jours. Cette 19e balade littéraire sera donc dédiée au thème de la NUIT. Au chapitre des rencontres avec les auteurs et illustrateurs pour la jeunesse, de grands noms seront présents. On y fêtera aussi le 200e anniversaire d’A. Stoeber - le fondateur de l’étude des contes et légendes d’Alsace. D’étranges conférences sur les créatures de la nuit dans les BD, mangas et livres anciens raviront les amateurs. Enfin un Dracula inédit et terrifiant, issu des collections de la Bibliothèque de la Ville de Colmar sera présenté. www.salon-du-livre-colmar.com A ltkirch ( 6 8 )

27 novembre 2008 A la Sainte Catherine La Foire Sainte Catherine reste la plus ancienne foire agricole d’Alsace. Artisans, producteurs de la région et des alentours s’y retrouvent donc pour une de ces journées dont l’Alsace a le secret. C’est simple, on y trouve tout de 7h à environ 22h. Bienvenue dans la capitale du Sundgau. www.ot-altkirch.com/

S trasbourg ( 6 7 )

Du 5 au 8 décembre 2008 Une Saint Nicolas Bio au Wacken ! Le 1er « Salon Bio & Co » viendra varier les plaisirs et le lancement de la période de Noël en Alsace. Vous noterez donc ce rendez-vous sur les dernières pages de votre agenda 2008. Nous sommes même sûrs que vous y prendrez de bonnes et équitables résolutions. Tout en renouant avec la simplicité du naturel et du bio, vous redécouvrirez les saveurs d’antan et trouverez de quoi vous faire plaisir et gâter ceux qui vous sont chers. www.salonbioeco.com

Boum, Boum. Deux, c’est mieux et donc, dans des registres différents mais complémentaires, nous vous conseillons particulièrement : S trasbourg ( 6 7 )

Coup de cœur M a d e i n Al s a c e

Du 21 au 24 Novembre 2006 St-Art : Strasbourg, capitale de l’art contemporain. 13e édition pour un art très étonnant, St-Art ne se loupe pas ! C’est même une expérience unique dans le monde souvent fermé de l’art contemporain. On ne comprend d’ailleurs pas toujours tout du premier coup, raison de plus d’y revenir et d’appréhender son propre vécu à la lueur des émotions provoquées. A l’honneur cette année, des artistes de l’Europe centrale et des pays de l’Est. On croisera donc des artistes

A


A gleckliches nejes Freijohr alors ! inspirés et portés par l’Histoire mouvante du XXe siècle. Néophytes ou passionnés y cohabitent (choisissez votre camp !). Brad himself vous conseille les galeries italiennes, slaves autant que la (re)découverte d’artistes alsaciens.

NB : Nous informons nos lecteurs les plus branchés, câblés que le vernissage du 20 novembre sera une « place to be » courue. Vous vous y précipiterez donc. www.st-art.fr R A N S PA C H ( 6 8 )

coup de cœur made in aLsace

De la fin novembre à la fin décembre Noël en Alsace Anisbredele, sapins et Christkindelsmaärik, l’Alsace est bien le pays de Noël et s’il fallait s’en persuader, il suffirait de cheminer par l’un des nombreux marchés de Noël. Nous vous conseillons de choisir de préférence des marchés artisanaux ou de plonger dans ceux de Wissembourg, Bouxwiller, Kaysersberg, Riquewihr, Eguisheim, Thann ou de vous laisser tenter par l’un des nombreux événements mentionnés sur : http://noel.tourisme-alsace.com.

D’ici là, a scheeni Wihnachte un a gueter Ruscht in’s Neje Johr!

t S Nicolas Bio

SALON 200 EXPOSANTS

www.ranspach.fr

Du 25 Novembre au 6 Janvier 2009 18 Chasses aux trésors de Noël

A chaque fois, un petit cadeau récompensera votre quête et un tirage au sort vous permettra peut-être de gagner un superbe week-end… Renseignements dans les offices de tourismes concernés : Wissembourg, Diemeringen, Niederbronnles-bains, Haguenau, Saverne, Wangenbourg-

Alimentation & Restauration Bien-être & Santé Editions Loisirs & Enfants Vêtements Artisanat & Mobilier Commerce équitable & Ecologie

/8 STRASBOURG 5DÉCEMBRE

- WACKEN 2008 PARC EXPOS www.salonbioeco.com

a l s a c e

Alsacez-vous entre la Ste Catherine et l’Epiphanie, en participant à pied et en famille à de grandes aventures. Munis de votre carnet de jeu, cherchez les chemins qui vous mèneront jusqu’aux trésors.

i n

PA R T O U T E N A L S A C E

m a d e

La «Kilbe», dans le Haut-Rhin, c’est l’équivalent du Messti. Comprenne qui peut. Et celle de Ranspach est courue car on y fête le vin chaud. Chaque année, une association prend les manettes de la ville et cette année, c’est au tour du Ski Club Markstein-Ranspach de nous proposer sa recette. Un peu (modérément, bien entendu) de vin chaud à déguster durant les 3 week-ends de la fête et de l’énergie à dépenser au rythme des orchestres forcément inspirés.

PA R T O U T E N A L S A C E

l ' a g e n d a

8, 15 & 22 novembre La « Kilbe » ou la Fête du Vin Chaud

Engenthal, Obernai, Barr, Sélestat, Marckolsheim, Kaysersberg, Neuf-Brisach, Munster, Eguisheim, Cernay, Thann, Masevaux, Altkirch.

43


on aime !

Colmar, la belle alsacienne, label alsacien

qui a commencé à l’AS Mutzig fait

Présent à la Foire aux Vins de Colmar,

chapeaux de roues, c’est bien entendu

votre magazine en a profité pour

Sébastien Loeb, récent vainqueur du

découvrir un peu plus cette belle ville

Rallye d’Allemagne et multiple champion

alsacienne. Outre ses musées dont

du monde des rallyes WRC, qui fait

l’incontournable Unterliden et l’hommage

beaucoup pour l’adjectif régional. On

à Bartholdi, Colmar est une ville qui

mentionnera Paul-Henri Mathieu pour

sait faire parler d’elle. On citera le futur

son parcours olympique. Enfin, comment

7 passage du Tour de France annoncé

ne pas évoquer le Racing Club de

par Gilbert Meyer, le maire de la ville, lors

Strasbourg auquel nous souhaitons la

du discours inaugural. On n’oubliera pas

meilleure des saisons et bien entendu la

non plus les ambassadeurs gourmands

remontée en L1.

de la ville, parmi lesquels Jean-Louis

La relocalisation façon Pierre Hermé

e

Féerie d’Alsace Féerie d’Alsace est un mini DVD offert par les hôtels Le Roi Soleil à leurs clients de passage en Alsace. Ils ramènent ainsi chez eux un souvenir de leur escapade faisant la promotion de la région, mais aussi de leurs hôtes et partenaires. On se félicite de ce type d’initiative simple et efficace qui mêle intelligemment marketing et belles images. Chapeau ! www.hotel-roi-soleil.com

Le brame du Cerf en Alsace Un cri rauque venu du fond des bois. Vous êtes, par exemple, à la Petite Pierre et profitez d’une sortie « brâme du cerf ». Moments étonnants et sauvages à la fois, les cervidés rappellent alors qu’ils sont chez eux dans les bois. Cris sauvages suivis parfois du fracas des bois et ramures qui s’entrechoquent, l’heure est particulière. Les rois de la forêt vont y séduire leurs reines, les forêts d’Alsace nous ouvrent les portes d’un monde animal qui force le respect. Profitez des derniers jours !

Schillinger. Brad a testé incognito cette belle table étoilée et n’a pas résisté aux desserts de la maison. On vous conseille les déjeuners d’affaires ou à deux, une belle table le soir. www.jean-yves-schillinger.com

de la rue Bonaparte vient d’annoncer la

ramener un peu de métal précieux

« délocalisation relocalisation » de sa

lorsque l’on prend part aux Jeux

production dans le Haut-Rhin. Retour

Olympiques. Bravo donc à tous les

aux sources et attrait fort de l’aéroport

sélectionnés alsaciens. Mais un super

de Bâle Mulhouse font que le natif de

coup de chapeau aux médaillés alsaciens.

Colmar s’installe donc à Wittenheim.

- Thierry Omeyer, fantastique gardien

« La Manufacture » constituera la plaque

de l’équipe de France de Hand Ball, ces

tournante d’une conquête gourmande

« Les Experts » qui n’ont laissé aucune

des principales villes européennes. On

chance à l’Islande et qui ont remporté la

s’en réjouit.

médaille d’or de la discipline.

www.pierreherme.com

- Julien Pillet, médaille d’or avec

On aime moins

l’équipe des sabreurs français, formé au

4x100 m, avec Fabien Gilot, Frédérick

par Internet et la démocratisation

Bousquet et Alain Bernard.

globale des technologies son et image

Un bravo aussi aux sportifs alsaciens

est une bonne chose. Ces médias ne

des Jeux Paralympiques et notamment

sont d’ailleurs pas sans nous rappeler

à Raphaël Voltz en tir pour ses deux

ces « radios libres » qui écrivirent les

médailles d’argent, à Alain Quittet

premières pages de l’histoire de la FM

(handbike) et Souhad Ghazouani

alsacienne. Au-delà donc de France 3

(haltérophilie) pour leurs médailles de

Alsace, TéléAlsace, Alsatic et des chaînes

bronze.

locales, on saluera aussi Strastv, une

Ces Alsaciens qui dominent leur sport

www.strastv.com

le « Picasso de la pâtisserie ». Et en plus,

mais c’est quand même bien de pouvoir

L’éclosion de nouveaux médias permise

sa renommée.

monde. Les Américains l’ont surnommé

amateurs connaissent la boutique mère

- Amaury Leveaux, double médaille

Parlement Européen, ont rapidement fait

pêche et au safran ont fait le tour du

L’important est certes de participer,

Strastv, la petite webtv strasbourgeoise

hélas, l’effondrement du plafond du

macarons au jasmin, à la rose ou à la

il est alsacien… Pierre Hermé, dont les

Strasbourg Université Club.

qui monte. Ses premiers scoops, dont

Sa renommée est internationale. Ses

Les médaillés alsaciens aux JO

www.ot-paysdelapetitepierre.com

petite webtv strasbourgeoise qui monte,

régulièrement la une des médias. Sur les

d’argent sur 50 m nage libre, ainsi qu’en

Les menaces concernant FIP Alsace Dès la mi-octobre, FIP Strasbourg, Bordeaux et Nantes se verront imposer une nouvelle formule par la Direction de Radio France. Celle-ci prévoit la diminution des 2/3 du temps d’antenne réservé à l’équipe locale. Il restera 4 pauvres heures en fin de journée pour faire honneur à l’actualité locale. Auditeurs et amis se mobilisent. Nous en sommes. Une pétition « Soutien à FIP Strasbourg » est d’ailleurs disponible sur le site Internet www.mesopinions.com (catégorie Arts et Culture). En attendant la suite.

Au-delà des JO, Made in Alsace se réjouit

La fermeture de Téléalsace

à chaque fois que l’adjectif « alsacien »

Un média qui ferme, c’est un peu de

vient compléter des articles concernant

créativité, de passion, d’information,

le sport de haut niveau. Parmi les

d’inspiration qui disparaissent.

plus doués, on citera Arsène Wenger.

Pour partager vos coups de cœur, un

L’actuel entraîneur du FC Arsenal,

e-mail suffit : contact@madeinalsace.com


Cetonfort, économies énergies renouvelables Électricité de Strasbourg nous aide à bâtir une Alsace durable Qu’on se le dise, il est désormais possible de joindre l’utile à l’agréable : faire de substantielles économies d’énergie tout en préservant l’environnement. Comment ? Au travers notamment de 3 offres mises en place par ÉS.

Les experts …

a i m e

La dernière, ÉSprit bois, propose, elle, l’usage du bois comme chauffage d’appoint.

a l s a c e

Enfin, en plus des avantages évoqués et des services garantis par les équipes ÉS, vous pouvez bénéficier d’une aide à la performance et d’un crédit d’impôt «développement durable» pouvant aller jusqu’à 50 % du coût de l’équipement TTC. De quoi clairement réveiller l’éco-citoyen qui sommeille en vous, non ?

i n

Le point commun avec votre série préférée. C’est qu’ici aussi, tout se finit bien, mais là, c’est vraiment vous et votre famille qui en profitez.

La seconde, ÉSprit PAC vous propose de vous accompagner pour l’installation d’une pompe à chaleur. Ce système de chauffage capte et transforme en chaleur les calories contenues dans l’air, le sol ou l’eau et en fait un moyen de chauffage naturellement économe.

m a d e

Votre projet se précise ensuite. A cette étape, un professionnel ÉS vous conseille des produits sur mesure et des solutions énergétiques performantes. Enfin, pendant les travaux, votre conseiller reste à vos côtés pour vous recommander un réseau d’installateurs partenaires et vous garantir ainsi une installation de qualité, en toute sérénité…

!

Ces experts-là vous aident à mener à bien votre projet de rénovation ou de construction en vous aidant à choisir des équipements de qualité, économes en énergies et respectueux de l’environnement. Ces experts font, en fait, partie des équipes d’ÉS et vous proposent un accompagnement personnalisé afin de vous guider vers un éco-habitat. Tout passe d’abord par un service de réponses à toutes les questions que vous pouvez vous poser. Normes, équipements, économies, bons plans, ils ont réponse à tout.

o n

En voyant ce titre, nous sommes presque sûrs que certains ont immédiatement pensé à leur série TV préférée. Pourtant, on vous le rappelle, les vrais experts ne sont pas qu’à Las Vegas, il y en a aussi en Alsace. Cela rime, mais ce n’est pas la même chose !

La première d’entre elles, Solution photovoltaïque(1), vous permet de devenir producteur d’électricité « verte » par le biais de panneaux solaires placés sur le toit de votre maison. ÉS vous rachète même l’électricité produite. Saviezvous, par exemple, que pour 15 m² de panneaux solaires installés et en comptant une production moyenne en Alsace de 1 600 kWh/an, l’opération rapporte vous en moyenne 910 €/an(2).

(1) Offres soumises à conditions et réservées à tout client particulier résidant sur le territoire desservi par ÉS. (2) Revenu annuel moyen donné à titre indicatif : 912 € hors frais de location de compteur (en franchise de TVA conformément à l’article 293B du Code Général des Impôts).

Qui dit bons plans, dit bon numéro. Vous voulez en savoir plus

0 800 74 67 67 (appel gratuit depuis un poste fixe)

45


visuels non contractuels


www.madeinalsace.com

Bientôt Noel ou simplement de nouvelles occasions de vous faire plaisir ou de faire plaisir à vos proches… Il va vous falloir trouver une idée . Ne cherchez plus . En offrant aujourd’hui un tee-shirt Made in Alsace, vous bénéficiez aussi du double effet MiA : 1) vous faites immédiatement plaisir 2) on se souviendra de vous à chaque fois que votre cadeau sera porté . C’est cela aussi l’esprit Made in Alsace, tout faire pour que l’Alsace, son humour, sa modernité, ses traditions fassent plaisir le plus longtemps possible .

Vous n’avez pas encore le vôtre ? Mais qu’est-ce que c’est que ce bins !

w w w.m ad eina ls a ce. com ez Retrouv modèles aux e v u o n s les dans noiques out b r e b y c


Pompom pompompom

pompompom pompom* Sur une plage des Caraïbes, un verre de Mojito sans alcool à la main, Hans Kilicoglu prenait du repos. Voyant passer un crabe à ses pieds, il pensa immédiatement qu’il faudrait une idée géniale de slogan, pour lancer son projet de contrebande d’or du Rhin. Malheureusement, le défi lui sembla insurmontable et il se recoucha : il resterait pauvre toute sa vie ! A 75 000 km de là, le Docteur X, savant fou bien connu, inventait la machine à remonter le temps. Il essaya désespérément d’en expliquer le fonctionnement à son assistant, mais celui-ci ne comprit rien, parce que trop d’informations et de concepts en une fois créaient chez lui un blocage conceptuel. Définitivement déçu, même par ses collaborateurs les plus proches, le Docteur X mit fin à ses jours à l’aide d’un rayon laser de son invention, dont il n’avait pas non plus réussi à rédiger le mode d’emploi.

Quelques temps auparavant, un concepteur de site Internet Singhalais, avait été découvert errant hagard dans les rues de Soufflenheim, et demandant alentours de l’aide pour rédiger un texte sur la robe de la monture du bon roi Henri le quatrième. Quel est le rapport entre tous ces destins tragiques ? Tititii tititii titi** Aucun d’entre eux ne connaissait Red-Act, sans quoi, la face du monde eut été changée ! A chantonner en lisant, histoire d’allier l’esprit et la lettre : * Musique emplie de suspens du film « Demain ne meurt que deux fois » **Musique de « Impossible Mission », en VOST

On en découvre plus sur cette malicieuse agence alsacienne sur www .red-act .com ou sur son blog : www .redact .fr


Les bons contes font les bons Noëls ! S’il est un sujet où l’Alsace toute sa légitimité, c’est bien celui de Noël. Il est vrai que le sapin de Noël est une coutume locale, avérée depuis le XVe siècle, et que les marchés de Noëls sont ici très anciens. Ce que l’on sait moins, c’est le nombre de légendes et de traditions qui s’inscrivent dans la période de Noël. De ce point de vue, l’Alsace est unique. Tout un cortège de traditions, dont certaines demeurent vivaces, puisent leurs origines dans cette période privilégiée que constituent l’Avent et les semaines qui suivent Noël.

tradition. Car l’auteur veut faire découvrir le poids des légendes mais en l’actualisant, en utilisant le langage d’aujourd’hui... Il le fait avec une langue fraiche, avec une inspiration renouvelée et un bonheur constant.

simplement de reprendre les traditionnels autres usages locaux. Ils introduisent une part nouvelle. Celle que le petit lutin qui inspire l’auteur lui dicte dans ces moments privilégiés. Une inspiration étonnante, faite à la fois de modernisme et de

inspiration durant cette période. Et tant pîs si, parfois, l’émotion nous gagne. Tant pis si, parfois, ces personnages touchants frappent à la porte de notre âme d’enfant. C’est toute la magie de l’écriture de Hubert Bender que de réussir ce pari.

j a r d i n a g e

Ce sont ces traditions que met en avant Hubert Bender dans l’ouvrage qu’il signe aux Editions Coprur. Mais ses contes ne se contentent pas

La cible de ces contes, ce sont les enfants. Mais les enfants via les adultes car ces contes sont des contes à lire, le soir, au pied du lit. A lire et à imaginer tant les illustrations facétieuses de Pat Thiébaut ouvrent de nouveaux horizons. Un conte par jour durant la période de l’avent, cette fameuse période où se prépare la nuit de Noël et que les traditions locales codifiaient autrefois de tant de manières. C’est un florilège, une remarquable découverte pour tous ceux qui trouvent leur

RETROUVEZ NOS OUVRAGES SUR

WWW.EDITIONS-COPRUR.FR

m a d e

34, rue du Wacken – 67913 Strasbourg Cedex 9 Tél. : 03 88 14 72 46 – Fax : 03 88 62 38 34 E-mail : coprur@editions-coprur.fr

i n

156 pages – 22,5 x 24,5 cm ISBN : 978-2-84208-185-0

24,50 euros

L

es légendes relatives à Noël et à la période qui entoure cette grande fête chrétienne sont particulièrement nombreuses en Alsace. Depuis toujours, Noël s’y prépare dans le respect de traditions bien ancrées. C’est ce que rappellent à leur manière ces 24 contes inédits — un pour chacun des jours qui composent la période de l’Avent.

Mme, Mlle, M. : ................................................................................ Adresse : ......................................................................................... .......................................................................................................

prie les Editions Coprur de lui réserver : ................ exemplaire(s) de “24 jours en attendant Noël” souhaite être livré(e) par voie postale (+ 4,22 euros de participation aux frais d’expédition) joint un chèque de ................................... euros à l’ordre des Editions Coprur

49

Cet ouvrage est disponible dans toutes les bonnes librairies

Made in Alsace octobre 2008

en aendant oël oël

a l s a c e

jours


Horoskop Astrolochique automne-hiver 2008

Lecteur ! Abandonne-toi aux méandres brûmeux de la science la plus ignorée et la plus rare, reflet de l’Âme noueuse de l’Alsace, rencontre cosmo-tellurico-rhénane d’ondes et de savoirs occultes : l’Horoskop Arschtrolochique et son supplément sur les signes et l’Amour !

Pélier (21/03 - 20/04)

Kaprikorn (22/12 - 20/01)

Aphorismus :

Aphorismus :

« C’est pas parce que tout est normal qu’y a kekchose qui cloche! Fais pas le parano, tu vas finir par taper ton meilleur ami ! »

« Ofe’deckel5 ! Ca rigole plus, avec toi ! Che dis „plus“... mais ça rigolait pas non plus avant... ! En fait... c’est comme d’habitude !? »

Thôro (21/04 - 21/05)

Fersso (21/01 - 19/02 )

Aphorismus :

Aphorismus :

« Che sais que c’est le moment des Bredele¹, mais si tu continues, tu vas encore dire que les miroirs ne reflètent pas ta beauté intérieure ! »

« Déjà qu’on a du mal à te suivre quand tu sembles avec nous, alors maintenant que t’as la tête dans des projets, tu deviens carrément... et je reste poli ! »

Chémo (22/05- 21/06 )

Fischele (20/02 - 20/03)

Aphorismus :

Aphorismus :

« T’as l’air triste comme si ton chien t’avait abandonné ! Passe donc une annonce dans un SPA³, tu te feras peut-être des amis ! »

« Si tu réussis à passer la période sans te suicider mais que tu meures quand-même, ce ne sera pas de ta propre main... Hop ! Souris donc ! »

Qui a flingué la Palance ? !

Kanzer (22/06 - 22/07 ) Aphorismus :

« Dès que t’es chez toi pour faire des Bradala4, t’es content. Fais pourtant attention, si ton Kompagnon est un Thôro ! »

Löwe (23/07 - 22/08 ) Aphorismus :

« Valà une période comme t’aimes : toute ta cour tournée vers toi, buvant tes paroles avec admiration... Sans rire ? »

Fierche (23/08 - 22/09) Aphorismus :

« Avec toi, le bonheur est dans le près... pas celui où ça broute ! Près de chez toi, près de ta famille, près de tes sous... mais pas près de rigoler ! »

Palance (23/09 - 22/10 )

Skorpio (23/10 - 22/11 )

Sachittaire (23/11 - 21/12 )

La Palance et l’Amour :

Le Skorpio et l’Amour :

Le Sachittaire et l’Amour :

La Palance séduit... aime séduire... ferait n’importe quoi pour séduire ! Sa méthode est simple : elle comprend ce que veut sa cible et lui fait croire qu’elle va lui donner. Mais juste le temps qu’elle se rende compte que elle, en fait, ce que veut sa cible, ça ne l’intéresse pas du tout ! Amour rime ici avec « faire la cour » !

Là, on cultive les complications. Haine-Amour, Plaisir-Douleur, oui-non, chat-souris, maître-esclave... ça peut fatiguer ! Il suffit simplement de le laisser faire ce qu’il veut: il viendra sonner quand il sera calmé !

Ca c’est un romantik ! Mais plutôt du genre metteur en scène de ses sentiments qu’acteur ! Et comme, dès qu’il est concerné il ne comprend plus ce qui l’entoure, il plaque ses idées et ses principes sur ce qui devrait être spontané et reproche à la terre entière de ne pas le mériter. Colérique avec ça !

Aphorismus :

« Dès qu’on recommence à vivre à l’intérieur, t’es à ton aise ! La promiscuité, ça t’émoustille. En fait... t’es en chaleur quand il commence à faire froid ! » ¹Bradala du nord

Aphorismus :

« Tu sais, c’est pas pasque tu joues ton propre rôle que tu joues pas un rôle ! Un acteur peut finir enterré avec son costume ! Ch’espère que t’as pas choisi un rôle de soubrette, parce qu’il va faire froid cet hiver ! »

Lieu où on balance des seaux d’eau sur les chiens

3

Aphorismus :

« Comme toujours, tu ne tiens pas en place et tu avances tout seul. Sois content : tu vas pouvoir être encore une fois ce que tu aimes tant : un génie incompris ! »

Bredele du sud

4

5

Couvercle de fourneau


2 GUIDES GRATUITS POUR TOUT SAVOIR demandez-les ! En Offices de Tourisme ou au CIVA : Tél. 03 89 20 16 20 et sur www.vinsalsace.com

Illustrations : Getty Images, Rakham

B7HEKJ;:;I L?DI:Ê7BI79;" KDLEO7=; ÀI7LEKH;H

- dégustations gratuites en cave et service proposés par les vignerons, - sites à visiter dans les 103 communes de la Route des Vins d’Alsace, - sentiers viti-vinicoles à parcourir, - les vins et la gastronomie alsacienne… L'ABUS D'ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ. À CONSOMMER AVEC MODÉRATION.

Made in Alsace - Automne Hiver 2008  

Automne-Hiver 2008, l'édition spéciale de Made in Alsace, la magazine qui vous fait aimer et découvrir l'Alsace

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you