Page 1

SupplĂŠment gratuit au journal du mardi 15 octobre 2013

BEBOP e

27

Woodkid

Photo IsmaĂŤl Moumin

Du 16 octobre au 16 novembre


FESTIVAL BEBOP 2013

2

BONS PLANS ■■ Etudiants gâtés

■■ Pensez forfaits Si vous mourez d’envie de voir à la fois Woodkid, Patrice et Vitalic mais que le budget vous manque, pas de panique ! Le festival Bebop a mis en place un forfait pour les trois soirées qui se déroulent au Forum du Centre des expositions pour le grand final manceau. Le pass pour les concerts du jeudi 14, vendredi 15 et samedi 16 est vendu 50 €. Autre formule, le forfait week-end qui permet d’assister aux concerts du vendredi et samedi pour 35 €. Pourquoi se priver ?

Textes Mathilde BELAUD Alexandre SEPRÉ

Le Mans, mercredi 9 octobre. Bruno Le Roy : « La 27e édition sera explosive et inoubliable ». Photo « Le Maine Libre », Denis Lambert

« Le retour aux sources » Du 16 octobre au 16 novembre. Pour sa 27e édition, le festival Bebop va s’exporter dans tout le département avec onze concerts en un mois. Avec un mot d’ordre : la découverte.

L

e Maine Libre »  : Pourquoi avoir choisi d’organiser des concerts hors de l’agglomération mancelle ? Bruno Le Roy, président de l’association Bebop  : Cette édition est un retour aux sources. Nous avions déjà, à plusieurs reprises, organisé des concerts hors du  Mans. C’était notamment le cas pour les premières éditions et pour l’édition des vingt ans. Nous avons donc imaginé un « Bebop tour » dans sept villes du département, de La FertéBernard à Sablé-sur-Sarthe, en passant par Arnage, Allonnes, Coulaines ou encore Bouloire. Le festival s’achèvera en apothéose au Forum du Centre des expositions du Mans. Est-ce également une occasion d’aller à la rencontre de nouveaux publics ? Ce Bebop tour nous permet de

Aujourd’hui, on sort avec

mySarthe

toucher d’autres personnes, plus de Sarthois. C’est l’occasion d’amener le public à découvrir de nouvelles salles et d’emmener des artistes là où ils n’auraient jamais joué hors du cadre du festival. Je pense notamment à Arnage qui débute le Bebop tour avec Paris Combo qui jouera son nouveau concert en avant-première. C’est une façon pour nous de fédérer, construire et travailler en réseau pour promouvoir les musiques actuelles dans le département. Comment s’est fait le choix de la programmation ? Nous avons vraiment axé sur les découvertes. Là encore, c’est un retour aux sources. Le festival Bebop revient à sa mission première et se fait plus curieux. Nous avons choisi des artistes

moins connus mais de grande qualité. Nous présentons notamment deux des plus beaux lives actuels : Woodkid et Vitalic VTLZR. Ce sont deux grosses machines qui tournent énormément et qui ne seraient sûrement pas venues au Mans sans le festival. Patrice revient aussi. C’est un des « chouchous » du festival puisqu’il a déjà fait plusieurs concerts au Bebop. Quelle est la place des groupes sarthois sur cette affiche ? Les autres années, nous essayions de prog rammer quelques Sarthois de talent mais c’est encore plus vrai cette année. Le Bebop tour nous permet d’ouvrir encore plus la programmation à des groupes locaux. Chaque soir de concert, la première partie est assurée par des musiciens

du département. C’est aussi l’une des missions du festival. Quels sont les coups de cœur du président cette année ? Il y en a plein mais à mon avis, le groupe Cats on trees (jeudi 14 novembre au Forum) va époustoufler les festivaliers et plus largement, on entendra parler d’eux dans les mois à venir. On peut citer Kate boy aussi, que nous programmons en exclusivité. Ce groupe suédois fera sa première scène française lors du festival et il risque fort de marquer les esprits. Ce Bebop 2013 promet donc de grandes choses La 27e édition sera explosive et inoubliable. Ça va être un mois de folie sur les scènes et dans le public. Et bien sût, il y aura de nombreuses surprises que les festivaliers pourront découvrir…

Avec l’application du Conseil général, retrouvez sur votre mobile les événements à ne pas rater en Sarthe... Et partagez-les avec vos amis !

Conception : L. Chapron Communication CG72 / Photo : Phovoir.fr

Cette année encore, le festival gâte les étudiants de l’université du Maine. Des places « spéciales étudiants  » sont disponibles au prix de 15  € pour les concerts de Woodkid le jeudi 14  novembre et de Vitalic. Les billets sont disponibles à l’accueil de l’espace de vie étudiante Eve à l’université sur présentation d’un justificatif. Attention, le nombre de places est limité !


Festival BeBOp 2013

3

• Jeudi 21 novembre

La Nuit du Beaujolais

7 bd René Levasseur - LE MANS

nos Venez déguster couvrir dé et s le ab rn incontou dans rte ca le notre nouvel toujours e èr ph os m at une use. aussi chaleure

Greg Bagot, magicien

20 à 80 personnes

• Vendredi 15 novembre

Réservations au : 02 43 39 61 62 - contact@hotellevasseur.fr Renseignements sur : www.hotel-levasseur.com ou au 02 43 39 61 61

Salles de • séminaire Soirées • privées

Soirées à thème

La Mendigotte

Votre Brasserie en Centre Ville

e 1 coupe d ne champag * ! mé offerte consom r par dîne

013 u 15/11/2 *jusqu’a tation n se ré p sur upon de ce co


FESTIVAL BEBOP 2013

4

Mercredi 16 octobre

Paris Combo en ouverture

Photo DR

Après une pause de cinq ans, la chanteuse Belle du Berry et ses acolytes feront swinguer la première soirée du festival, à Arnage.

Jeudi 7 novembre

Giedré, la liberté de ton « Le Maine Libre » : Comment est né votre projet musical ? Giedré : Je suis née en Lituanie et je suis arrivée à l’âge de sept ans en France. Un jour, en 2010, j’ai chanté dans un bar pour gagner un peu d’argent et dans le public, il y avait Raphaël Mezzrahi qui m’a invitée à faire sa première partie. Faire des chansons, c’était une démarche désintéressée. Je n’avais jamais prévu de les faire écouter à tout le monde ni d’en faire un vrai métier. Quelle place accordez-vous à Internet ? Internet, c’est génial. Je suis très active sur les réseaux sociaux. C’est une chance énorme de pouvoir parler directement à son public. C’est

plus vrai, plus simple plus humain. J’ai toujours fait de la musique en indépendante et ça me permet d’être très libre. Je ne vois pas Internet comme une frustration mais comme une grande liberté. La pédophilie, la violence, la prostitution… Pourquoi aborder ces thèmes durs avec un langage aussi cru ? Je me demande plutôt comment peut-on faire des chansons d’amour dans un monde comme le nôtre ! Et pour parler de cette réalité crue, il est nécessaire d’employer un langage cru. Si on ne voulait pas que ces mots soient employés, il ne fallait pas les inventer. Photo DR

Avec sa gueule d’ange et ses mots corrosifs, Giedré sera sur la scène Henri-Salvador de Coulaines, avant Andréas et Nicolas.

Le Mans, 19 septembre. Ezra a créé un spectacle alliant art du beat box et technologies.

Ezra, un projet fou en 2.0 Mercredi 13 novembre. Avec son gant, l’artiste manceau repousse les limites du beat box. À découvrir au théâtre Paul-Scarron.

E

zra est Manceau. Il est aussi une figure du beat box en France. Et grâce à son nouveau concept, il va encore plus loin dans son art, en y alliant une technologie de pointe.

Un gant interactif hors du commun et bourré d’électronique En 2007, Ezra fonde sa compagnie Organic Orchestra. C’est avec elle aujourd’hui, qu’il

développe son « Bionic Orchestra 2.0 ». Désormais, le Manceau ne fait pas seulement de la musique avec sa voix, mais aussi avec sa main. Grâce au soutien financier du conseil général de la Sarthe, à hauteur de 65 000 € répartis sur trois ans, et aux ressources technologiques de l’Atelier Arts sciences de Grenoble, de l’Ensim (école d’ingénieurs) et du Laum (laboratoire d’acoustique de l’université du Maine),

Ezra a fait naître un gant interactif hors du commun et bourré d’électronique. « Avec ce gant, je peux enregistrer ma voix, la modifier, la faire voyager dans l’espace à travers différentes enceintes, mais aussi contrôler la lumière et la vidéo », explique l’artiste manceau. Le mercredi 13 novembre, au théâtre Paul-Scarron, Ezra se retrouvera seul au milieu du public dans un dispositif son et lumière à 360°. À ne manquer sous aucun prétexte !

Femi Kuti, le pouvoir de l’afrobeat Il est le fils aîné de Fela Kuti, musicien nigérian considéré comme le créateur de l’Afrobeat et qui a joué un rôle considérable dans la vie politique de son pays. Saxophoniste de renom, Femi Kuti poursuit le combat de son père pour l’égalité et la liberté. Son dernier album « No place for my dream » revient aux sources de l’afrobeat. Sur scène, Femi Kuti transporte ses spectateurs avec lui. Nul doute que le concert de la salle JeanCarmet restera l’un des grands moments de cette édition. Mercredi 30 octobre

Photo DR Youri Lenquette

Femi Kuti sera à Allonnes, le 30 octobre.

1 burger

offert

*

à l’achat d’un menu XL sur présentation de votre billet d’entrée à l’un des concerts Bebop .

*Burger à choisir entre Giant, Long Bacon, Long Chicken, Long Fish, Cheese Burger et Prikiki, offre valable jusqu’à la fin du festival Beebop soit du 16 octobre au 16 novembre 2013. Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé.www.mangerbouger.fr

132 avenue Georges Durand (proche Carrefour)

3 restaurants Quick au Mans 315 avenue Bollée (face Sécu)

Zone commerciale nord Rond Point de l’Océane – St Saturnin


FESTIVAL BEBOP 2013

5

L’âge d’or de Woodkid Jeudi 14 novembre. L’artiste français ouvrira les festivités au Forum du Centre des expositions pour le grand final de cette 27e édition.

C

’est d’abord derrière une caméra qu’il a commencé à se faire un nom dans le monde de la musique. Celui de Yoann Lemoine.

Un touche-à-tout de génie Après avoir étudié l’animation et l’illustration, le prodige lyonnais réalise alors les clips vidéo de stars mondialement connues. Citons notamment « Teenage Dream  » de Katy Perry, « Born to Die » de Lana Del Rey ou encore « Back to December  » de Taylor Swift. Rien que ça. Installé à New York, Yoann fait une place à son alias, Woodkid. En parallèle de sa carrière de réalisateur, il se lance dans la musique en 2011 avec un premier EP. Mais c’est véritablement en 2013, qu’il explose. Son album « The golden age », sorti le 18 mars, est un bijou et remporte un succès phénoménal. Le touche-à-tout de génie conjugue ses talents pour faire sortir sa musique des sentiers battus. Chacun des quatorze titres ne finit pas de surprendre. Une énergie sombre et puissante qui se prolonge sur scène dans un live hors du commun.

L’album de Woodkid « The Golden age » est un bijou à écouter d’urgence. Photo DR Ismaël Moumin

Le passage de Woodkid sur la scène du Forum risque fort de

provoquer une onde de choc sur le festival Bebop.

Samedi 9 novembre

Le papa Vincent Malone Pour son concert Jeune public, le festival accueille Vincent Malone, le « roi des papas ». « Le Maine Libre » : Comment est né le roi des papas ? Vincent Malone : À l’époque, je faisais des chansons pour mes deux premiers enfants, le soir, dans la chambre. Pour Noël, j’ai voulu leur offrir le disque de mes chansons. Mais ce n’était pas comme aujourd’hui, quand on enregistrait, il fallait graver d’office 500 disques dans une usine pour pouvoir leur en offrir deux. On l’a sorti et j’ai été surpris de voir que ça pouvait plaire à d’autres enfants et surtout à leurs parents. Comment procédez-vous pour composer ? Le principe est simple  : si ça me fait rire, ça les fait rire. Je reste un parent et je considère que ce qui plaît le plus aux enfants, c’est de voir leurs parents rire. Dans les concerts, je vois que quand les parents commencent à se détendre, les enfants sont contents. Ils se disent : «  Eh mais la vie n’est pas si pourrie que ça  ! On peut s’amuser ! ». Donc on prend les sujets, on décortique un peu tout ça et on décoince les choses mais sans intention pédagogique.

Vincent Malone.

Sur scène, finalement, on est un peu comme dans la chambre de vos enfants… Exactement. Évidemment, j’ai été obligé de cadrer un peu les choses pour en faire un concert mais grosso modo, j’y suis aussi à l’aise. Si je ne suis pas en forme, je le dis et puis on fait des choses de « pas en forme ». Comme un papa normal. On crée ainsi une relation sympa. Comment s’est faite l’association avec les collégiens de la Madeleine au Mans ? Je serai effectivement accompagné par une jolie chorale d’enfants. C’est assez sympa. Ça ressemble à une fête de fin d’année d’école, en plus détendu, plus relax. Un moment joli et simple.

Jeudi 14 novembre

La musique sans frontière de Patrice Cats on trees à découvrir Après plusieurs participations au festival, Patrice est de retour au Mans le vendredi 15 novembre. Le chanteur allemand mélange les influences et saura faire oublier la froideur du mois de novembre avec ses titres prompts à réchauffer dès les premières notes. Depuis son premier EP en 1999, Patrice a fait progresser sa musique multiculturelle, plus aboutie que jamais dans « The rising of the son », son album sorti cette année. Patrice, à (re)découvrir au Forum du centre des expositions.

en concert à

centre deS expoSitionS

Le MAnS renSeigeMentS réServAtionS

www.oasislemans.fr

Vendredi 15 novembre

Photo DR

Photo DR

L’un des moments à ne pas louper dans ce festival : la prestation du groupe français Cats on trees en prélude de Woodkid.

TÉTÉ en concert

Jeudi 28 novembre 2013 20h

YODELICE en concert

Samedi 8 février 20h 2014

FAUVE en concert

Mercredi 19 février 20h 2014


FESTIVAL BEBOP 2013

6

le choix, le service, le conseil, la convivialité

50% Cave 50% Bar 100% V and B !

Coffret cadeaVuinsx,Bières 350 200 Whis...kies spiritueux

l’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer

ZAC du Vivier - Allonnes - 02 43 80 88 65 www.vandb.fr Horaires du lundi au samedi : 9h30 - 19h30

Pour plus d’informations rendez-vous sur www.jesorsaumans.com


Festival BeBOp 2013

7

L’explosif Vitalic VTLZR Samedi 16 novembre. Pascal Arbez-Nicolas, alias Vitalic, produira avec VTLZR, une scénographie lumineuse et sonore explosive. Rencontre avec un grand nom de l’électro.

15 novembre ■■ After électro L’ambiance sera chaude au Forum le vendredi 15 novembre. Et ce d’autant plus, que la soirée se poursuivra jusque tard dans la nuit. L’After électro fait son retour cette année avec au programme le sound system anglais Zion train accompagné de Dubdadda et Faya Horns.

En coulisse ■■ Talents sarthois Sur les vingt-huit groupes à se produire lors du festival, on retrouve plusieurs Sarthois, notamment Lola Baï, Ruby’s Allshine, Afro Diamond ou encore Quadrupède.

■■ Ça discute Une conférence est organisée en parallèle du festival Bebop le mercredi 6 novembre à 18h30, à la salle Eve de l’Université du Maine. Gérôme Guibert (docteur en sociologie) et Dominique Sagot-Duvauroux (docteur en économie) viendront échanger avec le public autour du livre « Musiques actuelles : ça part en live ».

■■ À voir Vitalic mélange avec classe et talents house, électro et techno pour produire un son unique qui donnera des fourmis dans les jambes des festivaliers et transformera le Forum en dancefloor géant. Photo DR Franck Courtes

« Le Maine Libre  »  : Voilà presque un an que votre troisième album studio  « Rave Age » est sorti. Quel bilan tirez-vous ? Vitalic : Comme pour les deux premiers, il a été accueilli tièdement avant de se faire une place. Bien sûr, ce projet a ses qualités et ses défauts mais c’est plus évident à analyser avec le recul. Il sonne davantage pop alors que « Ok Cowboy », mon premier album, était plus solaire. Ce n’est pas réfléchi, ça correspond juste à un moment de ma vie. En studio, je travaille à l’instinct. Vous tournez à travers le

LE ZAPPING…

monde à un rythme soutenu. Comment le gérez-vous ? Oui, la tournée est intense mais j’ai gardé le même rythme qu’à mes débuts en 1996. Il y a des mini-tournées par vague. Je vais jouer une semaine aux Etats-Unis, puis une autre en Italie. Avec l’habitude, on s’y fait mais bon, le projet marche surtout en France et en Espagne. Après, je suis heureux de ne pas croiser uniquement des spécialistes d’électro dans le public. À quoi doit s’attendre le public manceau pour votre concert à Bebop ? Je viendrai avec la formation

LE ZAPPING…

Vendredi 15 novembre. Dub INC fait du reggae mais pas seulement. Ce groupe de Stéphanois présente une musique panachée et colorée.

« Vitalic VTLZR », comprenant une puissante scénographie lumineuse.Un batteur et un clavier m’accompagneront également sur scène. On a beaucoup répété cet été et même avant mon passage au Zénith en février. Du coup, le show a évolué sur la durée. Il a gagné en fluidité. Des musiciens, de nombreuses collaborations sur disque… Ressentez-vous le besoin d’humaniser votre musique électronique ? Sur scène, oui. Certains spectateurs disent ne pas sentir la différence entre mes machines et les musiciens. Moi je la sens. Leur présence ajoute un

LE ZAPPING…

groove humain à mes créations, de la fragilité aussi. Puis, être tout seul sur cette grosse scénographie serait ridicule. En revanche, en studio, non. En composant, je pense simplement à certains artistes qui pourraient intervenir sur tel ou tel morceau. Quelle est la suite des aventures pour Vitalic ? Je vais d’abord travailler sur un remix puis retourner dans mon studio à Dijon. Je n’en avais pas tellement envie puis c’est revenu. J’aime bien faire des pauses parfois, aller à mon rythme.

LE ZAPPING…

Vendredi 15 novembre. Oddatee vient de New York, du Bronx plus exactement. L’Américain produit un hip-hop comme on en entend rarement.

LE ZAPPING…

L’exposition « Sarthe Session » se tient jusqu’à 2 novembre à la médiathèque d’Arnage «  L’Éolienne  » et explore la vie musicale sarthoise de la scène locale aux espaces de concerts, en passant par des parcours de musiciens.

■■ « Le Maine libre » au cœur de Bebop Votre quotidien « Le Maine Libre » jouera à l’unisson du festival toute la semaine. Chaque jour, dans nos colonnes et sur notre site internet, interviews d’artistes, infos pratiques et compterendus de concerts vous permettront de tout savoir sur l’événement musical.

LE ZAPPING…

Samedi 16 novembre. Pop, new wave, électro… Le style de La Femme est difficile à classer. Le mieux est de les découvrir en live !


FESTIVAL BEBOP 2013

8

Dossier Spécial Bebop Festival 2013  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you