Issuu on Google+

WWW.MACADAMJOURNAL.COM

n°83 MACADAM, LE MAGAZINE COUP DE POUCE 2 EUROS > 1 EURO MINIMUM AU VENDEUR

L’INVITÉ JOHN HEALY LA PHILANTHROPIE NE SE RÉDUIT PAS À LA FONDATION GATES

CÔTE D'IVOIRE L’ONU ET LA MAIN DU DIABLE L'USINE L’ÉCOLE DU COUVERT D’ARGENT

ÉCOLO, LES HUÎTRES ? L’HOROSCOPE DES COULEURS

: BONUS IRE L’HISTO Z E N G GA ANDEDE LA B ÉE DESSIN AGE 19 VOIR P

THIERRY LHERMITTE

« COMMENT LA PAUVRETÉ PEUT-ELLE S'ÉTENDRE AINSI ? »


Macadam mensuel [édition février 2011] www.macadamjournal.com contact : contact@macadamjournal.com distribution nationale Les Artisans du Macadam, association loi 1901, Président : Gabriel Gaudillat, siège : 9 rue Jacques Prévert, 69140 Rillieux-la-Pape. Renseignements : 04 78 97 26 73. agences Paris (et autres villes) : le Secours Populaire, 13 rue Froissard, 75004 Paris, lundi, mercredi et vendredi de 9h à 11h Romain au 06 63 92 89 19 Lyon : Habitat et Humanisme : Bernard au 06 63 92 89 19. directeur de la publication François Fillon rédactrice en chef adjointe Caroline Charron rédaction Jacques Bujardet, Alexandre Delovane, Gabriel Gaudillat, Michel Hannequart, Audrey Henrion, Raymonde Prades, Thierry Quintry-Lamothe, Saïd Mahrane, Frédéric Ravenne, Danièle Rudel-Tessier, Hélène Seingier, Catherine Selden, Jean-Marc Sémoulin, Anne-Marie Thomazeau, Bruno Usannaz-Joris révision Marie Dominique Bergouignan et Sylvie Tiffeneau partenariats Micheline Perrin, Michel Taube partenaires@macadamjournal.com couverture © Jean Chiscano illustrations Crosky, Dominique Goubelle, Sylvain Marchandé, Philippe Tastet, Le Cil Vert graphisme beau fixe, manufacture d’images site web Véronique Guérin édition sarl Media Compagnie impression Imprimerie Chirat, Saint-Just-la-Pendue Dépôt légal à parution / ISSN : 1954-166X CPPAP : 1209 I 89259 partenaires Courrier International, Fondation Macif, Fondation Carla Bruni-Sarkozy, Fondation Nicolas Hulot, Fondation Seb, Fondation Crédit Coopératif, France infos, Habitat et Humanisme, Price Minister, Secours Catholique, Secours Populaire, Tour de France Humanitaire...

L’ É D I T O

enthousiasme RTL, France Info, le Parisien, Gala... Le numéro du mois de janvier de Macadam a connu un énorme retentissement. Ce n'est pas tous les jours qu'un prince, le prince William, choisit un titre de presse de rue pour s'exprimer... Et ce succès n'est pas sans rappeler celui d'il y a un an, jour pour jour. La première dame, Carla Bruni-Sarkozy, faisait la « une » de Macadam. 300 passages médias (M6, Canal Plus, la BBC...) et près de 30.000 reprises web plus tard, Macadam est reconnu comme un titre de presse qui compte dans le paysage national. D'autant que les mois suivant, d'autres numéros, avec des invités de prestige, ont fait date : Adriana Karembeu, Éric Cantona, Paul McCartney... Et pendant ce temps, Jean-François Kahn, Jacques Attali, Irène Frain et bien d'autres signatures ont rejoint nos auteurs bénévoles. Sans oublier nos soutiens qui sont de plus en plus nombreux. Aux côtés de Fondation Seb, la Fondation Crédit coopératif, la Fondation Macif, et, tout dernièrement, la Fondation Carla Bruni-Sarkozy viennent appuyer notre développement. Devenue « Association d'intérêt général » et labellisée « année européenne de lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale », Macadam se lance avec enthousiasme dans l'année nouvelle... par François Fillon, directeur de la publication / f.fillon@macadamjournal.com

DES VENDEURS COLPORTEURS DE PRESSE Les vendeurs de Macadam ne tendent pas la main. Ils sont vendeurs colporteurs de presse, fiers de leur métier et de leur journal. Acheter « leur » Macadam dont ils participent au choix des sujets et des textes est la plus belle des récompenses et leur donne les moyens de s’insérer socialement et économiquement.

COMMENT ÇA MARCHE ? Sur les 2 euros du prix de vente > 1 euro minimum, en fonction des villes et du coût de transport, va directement au vendeur. Cela représente son bénéfice sur la vente du journal. > 1 euro sert à la fabrication et à la diffusion du journal.

er ulez aid Vous vo sonne r une pe lté? u en diffic devenir de i lu z Propose de Macadam. r u e vend : Contact 76 4 3 6 9 06 31

UNE ASSOCIATION SANS BUT LUCRATIF La diffusion est assurée par l’association sans but lucratif Les Artisans du Macadam dont le conseil d’administration est composé à la fois de professionnels des médias et de personnes vendant ou ayant vendu le journal Macadam. L'association a rec ̧u l’agre ́ment d’association d’inte ́re ̂t ge ́ne ́ral. Les personnes offrant des dons ̀ a Macadam peuvent de ́duire 66% des montants des dons de leurs impo ̂ts. Renseignez-vous : 04 78 97 26 73.

UNE ÉQUIPE DE PROFESSIONNELS Ponctuellement ou de façon régulière, ils prêtent leur plume et leur temps pour la réalisation de Macadam. Ils sont journalistes, dessinateurs, photographes, directeurs de création ou maquettistes. Ils rivalisent d’enthousiasme et de coeur pour cette belle aventure.

UN RÉSEAU INTERNATIONAL Macadam est membre — et son unique représentant en France — de l’International Network of Street Papers (INSP), ou Réseau international des journaux de rue. Une reconnaissance pour sa qualité rédactionnelle et son travail auprès de ses vendeurs. Le réseau, dont le siège est situé à Glasgow regroupe 120 journaux de rue, répartis dans 40 pays et sur 5 continents. Ces titres offrent des opportunités de travail à 250 000 personnes et publient 38 millions de journaux chaque année. Macadam a reçu le label "Année européenne de lutte contre l'exclusion sociale".

page 2 - M A C A D A M 8 3


L’ I N V I T É

J O H N H E A LY

la philanthropie ne se réduit pas à la fondation gates

En pleine crise irlandaise, le site Youphil est allé rencontré John Healy, conseiller spécial sur la philanthropie pour le gouvernement irlandais. Pour lui le secteur du « non-profit » est bien une solution pour faire face à la crise.

Quel rôle le secteur philanthropique peut-il jouer face à la crise que traverse l’Europe et plus particulièrement l’Irlande ? John Healy : La philanthropie peut jouer un rôle évidemment, mais ne pourra pas résoudre tous les problèmes sociaux posés par cette crise. Nous avons très peu de fondations en Irlande. Le gouvernement doit encourager bien plus le secteur du « non-profit » [NDLR : non lucratif, qui réunit notamment les associations et les

fondations]. En France par exemple, les déductions fiscales sont plus intéressantes qu’en Irlande pour les associations. Le secteur du non-profit en Irlande reçoit déjà 60% de son budget du gouvernement. Mais comme l’État va mal en ce moment, ce pourcentage va baisser, précisément au moment où les besoins sont les plus importants! Les individus et les organisations vont donc

cratique que cela. Mettons la fondation Gates de côté un instant

devoir soutenir un peu plus le secteur du non-profit.

et regardons le reste du monde philanthropique. La plupart des fondations donnent environ 45 milliards de dollars par an au

Le secteur philanthropique et l’État doivent-ils travailler main dans

niveau mondial. C’est peu, en comparaison de ce que donnent les

la main pour trouver des solutions face à la crise ?

gouvernements. Par conséquent, quelques philanthropes seulement

J.H : Nous le voyons tous les jours : les gouvernements ne peuvent

pèsent réellement.

pas faire face à tous les problèmes sociaux. Voilà pourquoi le secteur de la philanthropie peut être un levier de solidarité, grâce

Les organisations qui agissent dans le secteur social semblent

à des individus et à des organisations qui donnent de leur temps

vouloir de plus en plus mesurer leur « impact social »…

ou de leur argent. Nous avons besoin de toute l’aide que nous

J.H : Ce n’est pas une nouveauté, car les plus grands philanthropes

pouvons recevoir.

ont toujours souhaité mesurer l’impact de leurs actions, et ce depuis des siècles. Le secteur de la philanthropie, ces 20 derniers années,

La philanthropie est parfois montrée du doigt, dans le sens où une

est particulièrement occupé par des individus qui ont gagné

poignée de personnes très riches ont la possibilité de prendre, sans

beaucoup d’argent dans le monde des affaires et qui veulent

concertation démocratique, des décisions importantes sur le plan

appliquer une approche « business » à leurs engagements

social. Qu’en pensez-vous ?

philanthropiques. Ils ne veulent pas, par exemple, investir sans

J.H : Vous savez, tout l’argent donné par la philanthropie est bien

avoir de retour sur investissement. C’est préférable d’ailleurs, car

peu significatif en comparaison de l’argent donné par les

la philanthropie plus «traditionnelle» doit mieux prendre

gouvernements.

conscience de la nécessité de mesurer l’impact social de ses

© DR

actions. Le danger, évidemment, c’est que les hommes et femmes Mais la fondation Gates distribue chaque année plusieurs millions

d’affaires

de dollars…

généralement être aux commandes. Nommer les personnes qui

J.H : La philanthropie ne se résume pas à la fondation Gates. Vous

prendront part à ce projet, étudier les marchés sur places, définir

n’avez pas besoin d’être extrêmement riche pour être philanthrope.

les priorités. Ce n’est pas approprié dans le secteur du non-profit.

Je peux être un philanthrope, vous pouvez être philanthrope. Ce

Les ONG et fondations veulent rester indépendantes, le

n’est pas réservé à Messieurs Gates et Buffett, et à ceux qui ont

fonctionnement est différent.

signé le Giving Pledge. Je crois en une philanthropie plus démo

Élodie Vialle (youphil.com)

qui

investissent

dans

des

entreprises

veulent

M A C A D A M 8 3 - page 3


ACTU

LE MONDE EST FOU « Mamie pétard » distribuait du cannabis dans une maison de retraite Elle consomme de l’herbe depuis plus de 40 ans et s’est fait prendre la main dans le sac. Alors qu’elle s’apprêtait à offrir 7 grammes d’herbes à un camarade dans sa maison de retraite, son aide ménagère l’a dénoncé à la police. Celle qui aime « fumer un pétard devant un épisode de l’inspecteur Derrick » n’a pas eu de mal à avouer, devant un juge du tribunal correctionnel de Dieppe, qu’elle alimentait une maison de retraite... en cannabis. Selon RTL, « Mamie Pétard » consomme ce genre de stupéfiant depuis ses 20 ans, ce qui remonte à 1969. Le temps passant, elle a constitué un véritable « réseau carte Vermeil » comme elle le décrit elle-même. « Mamie Pétard » a été condamnée à 1 500 euros d’amende, payable en dix fois.

Le sans-abri à la voix d’or se fait connaître dans le monde entier Ted Williams s’est fait connaître du monde entier comme le « sans-abri à la voix d’or ». L’emballement médiatique autour du personnage a permis à ce dernier de retrouver sa mère, qu’il n’avait pas vu depuis 20 ans. Repéré au bord d’une route, Ted Williams est aujourd’hui une véritable star dans le monde et sur Internet à cause de sa voix. Surnommé le « sans-abri à la voix d’or », il expliquait il y a quelques jours : « J’ai une voix qui

m’a été donnée par Dieu. Je travaillais à la radio mais j’ai eu quelques problèmes depuis ». Depuis, Ted Williams s’est vu proposer un travail et une maison. Mais sa nouvelle vie a également été marquée par un évènement plus personnel. En effet, grâce au buzz, Ted Williams retrouvé sa mère de 92 ans, perdue de vue depuis près de 20 ans. page 4 - M A C A D A M 8 3

En 30 ans, il passe 99 fois par la case prison Malgré de multiples infractions, il ne lui suffit que de quelques heures et d’une poignée de dollars pour retrouver la liberté. En 30 ans, il est ainsi passé au 99 fois par la case prison sans jamais subir aucune poursuite judiciaire. William Bankston vit en Alabama, où il a acquis une certaine notoriété auprès des services de police. En effet, il a passé ces 30 dernières années à vivre et à enfreindre la loi sans jamais croupir en prison. Il a certes fait quelques brefs passages par une cellule, mais jamais aucune poursuite sérieuse n’a été engagé contre lui, comme l’explique le DailyMail. Ainsi, son casier judiciaire fleuri comporte des délits tels que violences conjugales, conduite en état d’ébriété, conduite sous influence de stupéfiant, harcèlement, conduite avec un permis suspendu, agression, refus d’obtempérer, outrage à agent, etc. Mais à chaque fois, le bureau du procureur a refusé de le poursuivre en justice faute de preuves et de documents suffisants. C’est toujours grâce à cela qu’il s’en est tiré.


ACTU

en partenariat avec www.zigonet.com

Page de gauche : illustrations de Philippe Tastet, dessinateur de presse, a l’œil collé à la radio, les oreilles sur la Tv et la presse et l’esprit tourné vers la vie. www.philippetastet.com

Page de droite : Dominique Goubelle est dessinateur de presse et illustrateur. Il collabore à Bakchich Hebdo, La Mèche, la Charente Libre… et avec diverses agences de communication. www.goubelle.net

Il jette son billet de loterie de 9 millions d’euros à la poubelle Dans une petite ville du Pays Basque, en Espagne, un marchand local avait la charge d’un billet de loterie acheté par plusieurs de ses amis. Sûr de perdre, il avait jeté le billet... gagnant ! La loterie de l’Organisation des aveugles espagnols (ONCE) autorise que plusieurs participants misent sur le même numéro. Vendredi, ils étaient 14 à faire confiance à Ignacio Gonzalez, qui s’est rendu compte que lui et ses amis venaient de gagner la somme de 9 millions d’euros... Seulement, il s’est rapidement aperçu qu’il ne savait pas où se trouvait le ticket gagnant ! Après avoir retourné le moindre centimètre carré de chez lui, Ignacio est parti fouiller les poubelles alentours, a retourné le conteneur de son quartier, en pleine rue, devant des passants médusés. Son amour propre s’est vite retrouvé au plus haut lorsque le précieux sésame lui est finalement apparu intacte.

Il passe son Bac en juin, et l’obtient... au mois de janvier

La Principauté de Monaco reconstituée sur un yacht !

Jérôme Roussarie a 20 ans, et est lycéen.

Une société de conception de yacht

Étudiant en Sciences et Techniques de

a eu la brillante idée d’imaginer, sur

l’Ergonomie et du Vivant au lycée agricole

un bateau, un quartier de Monaco et plus

de Naves, en Corrèze, il a passé en juin

particulièrement sa piste de Formule 1

dernier les différentes épreuves du

dans un modèle plus petit, puisqu’il

Baccalauréat. Malheureusement pour lui,

s’agira d’une piste de kart. Il doit pouvoir

il finit l’examen avec une moyenne

accueillir 16 invités pour 70 membres

insuffisante pour obtenir le diplôme.

d’équipages. Le yacht fait plus de 155

Déçu, il ne comprend pas ses notes, et

mètres de long et se divise en quatre

commence à refaire le calcul. Il découvre

zones principales. Une piscine/jacuzzi,

alors qu’une note a été omise, ce qui fait

ainsi qu’une reproduction de la place du

passer sa moyenne à 10,05, au lieu de

casino doit être construite, ainsi qu’un

9,92. Il fait alors appel de son résultat,

héliport et des terrains de jeux pour

mais se réinscrit tout de même en Termi-

toutes sortes d’activités sportives.

nale au cas ou sa demande serait refusée. Et c’est finalement récemment qu’il s’est vu remettre le diplôme du Baccalauréat.

M A C A D A M 8 3 - page 5


RENCONTRE

IL ARRIVE (TRÈS) EN RETARD MAIS EN S’EXCUSANT, ET ON NE LUI EN VEUT PAS TANT SA GENTILLESSE ET SES EXCUSES SONT DÉSARMANTES : « JE SUIS UN PEU MALADE ET JE ME SUIS ENDORMI ! », LANCE-T-IL AVEC SIMPLICITÉ. À QUELQUES HEURES DE MONTER SUR SCÈNE, ET MALADE DONC, L’ACTEUR NOUS A OUVERT LA PORTE DE © Stéphanie Jayet

SA LOGE POUR NOUS PARLER DE SES ENGAGEMENTS.

page 6 - M A C A D A M 8 3


RENCONTRE

Comment la pauvreté peut-elle s’étendre ainsi ?

THIERRY LHERMITTE

Que vous apporte le théâtre, la scène, par rapport au cinéma ? C’est très différent. Les vraies sensations d’acteur, c’est au théâtre qu’on les a, évidemment. Les deux ont des avantages mais, au théâtre, on a la récompense ( si on doit en avoir une ) cash, tout de suite. Tandis qu’au cinéma, il faut attendre longtemps. Et parfois, même, on n’a pas de véritable retour sur ce que l’on a fait. Votre filmographie est impressionnante, vous avez tourné énormément depuis les années 1970. Êtes-vous un boulimique de travail ? Non, non, pas du tout. Ça s’est trouvé comme ça, car on m’a proposé beaucoup de choses intéressantes que je ne voulais pas refuser, mais j’ai arrêté plein de fois, notamment pour partir en bateau. Je fais plein d’autres choses en dehors du métier de comédien, mais je dois reconnaître que c’est un métier qui a beaucoup d’avantages, que je connais bien, et dans lequel j’ai l’impression que je m’améliore encore, alors… Vous ne venez pas d’une famille d’artistes, est-ce que vos enfants suivent vos traces ou ont-ils choisi une tout autre voie ? Ils mènent leur vie à leur manière, puisque la grande a choisi la peinture et que mon fils est dans la restauration. Quant à la dernière, elle est encore au lycée, c’est donc encore un peu tôt pour le dire…

Vous êtes parrain de la Fondation pour la recherche médicale (FRM) depuis six ans. Pourquoi avoir choisi cette cause-là, plutôt qu’une autre ? Parce qu’ils me l’ont demandé, et que je suis passionné par la recherche depuis de nombreuses années. J’aime beaucoup les sciences, toutes les sciences, et ce sont les circonstances qui ont fait que je me suis engagé avec eux. J’aime également qu’ils soient pluridisciplinaires, qu’ils ne privilégient pas une maladie plus qu’une autre et que seule la qualité des projets guide leurs choix de financement. Vous soutenez d’autres associations ? Oui. J’aide une association qui s’appelle Enfants Bonheur qui apporte son soutien aux enfants en détresse dans le monde, et en particulier en Haïti. La présidente s’appelle Jacqueline Bonheur, elle a œuvré dans diverses ONG et a créé Enfants Bonheur récemment. Cela fait vingt ans que je connais Jacqueline Bonheur et j’ai souhaité la soutenir quand elle a lancé cette association qui apporte une aide concrète, de terrain, pour apporter éducation et soins aux enfants d’Haïti qui ont besoin de tout. Il y a une autre association que je soutiens, c’est Jaccede. Une association qui aide les gens à mobilité réduite à faire valoir leurs droits et qui a mis en place un site Internet que je trouve formidable. Il répertorie les lieux accessibles aux personnes handicapées. Il vient de s’adjoindre une application pour les Smartphones permettant à chacun de signaler des lieux accessibles pour les entrer dans la base de données.

© Jean Chiscano

Vous nous recevez dans votre loge, deux heures avant le lever de rideau, vous n’avez pas le trac ? Normalement, j’arrête mes interviews environ une heure et demie avant la représentation, mais, comme j’étais en retard, je vais vous accorder un peu plus de temps… Sinon, le trac, non. Je l’avais au début des représentations mais, au fur et à mesure, ça s’atténue. On doit en être à la 40e représentation ce soir, donc on commence à s’habituer…

On a de plus en plus de choses mais il y a plus de gens qu’avant en situation de grande pauvreté. C’est un véritable problème.

Il y a également le Téléthon… Le Téléthon, je le suis depuis quinze ans. Il a commencé pour les maladies neuromusculaires, puis s’est élargi aux maladies génétiques. Contrairement à ce que l’on peut parfois entendre, le Téléthon apporte son soutien dans énormément de maladies et les premiers résultats thérapeutiques obtenus n’ont rien à voir avec la myopathie. Mais la grosse différence avec la FRM est

M A C A D A M 8 3 - page 7


RENCONTRE

que le Téléthon est une association de malades alors que la FRM est une association de chercheurs ; c’est une approche très différente.

Vous êtes donc engagé avec de nombreuses associations, quelle est votre vision sur la précarité, la pauvreté en France ? J’ai beaucoup de compassion. On se demande comment la pauvreté peut s’étendre ainsi, alors que, dans le même temps, le niveau de vie moyen augmente indiscutablement depuis les années 1950. On a de plus en plus de choses mais, néanmoins, il y a plus de gens qu’avant en situation de grande pauvreté, et c’est un véritable problème. Vous n’avez pas d’agent - fait rarissime dans votre métier -, vous n’avez pas de site Internet, est-ce pour vous démarquer dans le milieu du showbiz ? Je n’ai pas de message à communiquer au monde, donc je ne vois pas l’utilité d’avoir un site Internet, par exemple. Le fait de ne pas avoir d’agent me simplifie plutôt la vie, en réalité. Je ne suis pas le seul a avoir opéré ce choix et je n’ai jamais compris pourquoi ce serait obligatoire. Même si comédien et auteur sont mes seules activités en termes de revenus, j’ai également plein d’autres activités en dehors du show-business et je me débrouille bien comme ça. Pouvez-vous nous parler de vos projets pour 2011 ? Oui. J’ai tourné une série pour TF1, qui s’appelle Doc Martin et qui devrait être diffusée dans le courant de l’année ; et puis il y aura la tournée de la pièce que j’ai joué jusqu’à la fin de l‘année à Paris, Grand Écart, dans toute la France pendant trois ou quatre mois à partir du mois d’octobre 2011. Propos recueillis par Caroline Charron

page 8 - M A C A D A M 8 3

© Stéphanie Jayet

Quel est votre rôle à la FRM ? Donnezvous votre avis sur les projets choisis ? Pour mon action à la FRM, je suis amené à rencontrer des chercheurs absolument passionnés et passionnants, mais je ne participe en aucun cas au choix des projets financés par l’association. Cela est fait par un comité scientifique qui tranche en fonction de l’intérêt des projets. Tout cela avec une grande déontologie, puisque les membres de ce comité ne peuvent recevoir aucune bourse pendant plusieurs années, par exemple. En aucun cas, je ne donne mon avis sur ces choix, car ce serait du domaine de l’opinion et non de la connaissance.

LA FONDATION POUR LA RECHERCHE MÉDICALE (FRM) Seule organisation à but non lucratif engagée dans tous les secteurs de la recherche médicale, la Fondation pour la recherche médicale (FRM) est le premier partenaire caritatif de la recherche médicale publique française. Maladies neurologiques, maladies infectieuses, maladies cardio-vasculaires, cancers… Chaque année, plus de 750 équipes de recherche bénéficient du soutien de la fondation, pour un montant total de 30 à 35 millions d’euros. Créée en 1947 par des professeurs de médecine et des chercheurs, dont les professeurs Jean Bernard et Jean Hamburger, la FRM est totalement indépendante. 100 % de ses ressources proviennent de la générosité publique, d’où l’importance de relayer son message, notamment par la voix de ses parrains et marraines célèbres. Parmi les résultats concrets obtenus grâce aux financements de la FRM, on peut citer la stimulation cérébrale profonde utilisée comme traitement dans certains cas de maladie de Parkinson, ou la rétine artificielle qui, à terme, pourra stimuler les neurones de patients atteints de cécité et permettre à ceux-ci de recouvrer la vue. La fondation est particulièrement investie dans les domaines des cancers et des maladies neurologiques (alzheimer, parkinson…). Plus que jamais, la FRM a besoin de dons pour faire avancer la recherche. Fondation pour la recherche médicale, 54, rue de Varenne, 75007 ou www.frm.org

LES AUTRES ENGAGEMENTS DE THIERRY LHERMITTE L’association Enfants Bonheur est une structure légère créée en 2008 par Jacqueline Bonheur. Elle apporte une aide concrète et immédiate aux enfants les plus démunis, et en priorité aux enfants d’Haïti, si durement touchés. Grâce aux dons, à l‘énergie des bénévoles de l’association et à une structure présente sur place depuis des années, une maison a pu être construite dans l’île pour accueillir 50 enfants à plein temps et une centaine en hébergement de jour. Enfants Bonheur. Tél. : 02 98 94 22 74 ou www.enfants-bonheur.org Jaccede.com est une association mais aussi un mouvement citoyen qui milite pour l’accessibilité des lieux aux personnes à mobilité réduite. L’excellent site Internet de l’association est une mine d’informations où les adhérents peuvent également partager leurs bonnes adresses accessibles à tous. Une application iPhone et Android est disponible en téléchargement. Jaccede.com, 10, passage Turquetil, 75011 Paris. Tél. : 01 43 70 44 60 ou www.jaccede.com


SOCIÉTÉ

en partenariat avec www.courrierinternational.com

côte d’ivoire : l’onu et la main du diable longueur de journée sur la Radio-Télévision ivoirienne (RTI), que les partisans du président Ouattara veulent contrôler, n’a rien à envier à

© Reuters / Luc Gna go

Gnago © Reuters / Luc

la tristement célèbre Radio des milles collines, qui a joué un rôle moteur

SI LA COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE RESTE PLUS LONGTEMPS LES BRAS CROISÉS FACE AU DRAME IVOIRIEN, ELLE VA SE RETROUVER SUR LA SELLETTE. COMME CE FUT LE CAS APRÈS LE GÉNOCIDE RWANDAIS.

En 1994, lors du génocide rwandais, Roméo Dallaire commandait la MINUAR (Mission des Nations unies pour l’assistance au Rwanda), la force de l’ONU qui était chargée de maintenir la paix dans ce pays, mais qui allait se déshonorer en laissant se perpétuer l’une des plus grandes tragédies contemporaines : le génocide des Tutsis et des Hutus modérés, qui fit plus de 800 000 morts. Traumatisé par cette expérience, ce général canadien, pour solder ses comptes avec ses démons intérieurs, a publié un livre au titre choc : « J’ai serré la main du diable ». Dans cet ouvrage sont mis à nu les atermoiements, les hésitations, le manque de compassion, bref, en un mot la lâcheté de la communauté internationale. Pour les puissances occidentales, ce qui se passait au Rwanda n’était qu’une guerre tribale comme l’Afrique en était coutumière. Pis, la complexité des règles d’engagements de l’ONU en fait une force peu dissuasive pour les boutefeux. En Côte d’Ivoire, la communauté internationale va-t-elle laisser une nouvelle fois un pays africain sombrer dans une guerre civile aux conséquences incalculables ? Avec un pays coupé en deux blocs ethnico-religieux antagonistes qui font redouter le pire, la Côte d’Ivoire n’a jamais été aussi proche du Rwanda. Et le déferlement de haine déversé à

dans l’extermination des Tutsis avec ses appels quotidiens au meurtre. Au Rwanda il s’agissait hier d’écraser les « Inyenzi », c’est-à-dire les Tutsis, qu’on avait réduits au rang de « cafards » pour mieux les déshumaniser et légitimer leur assassinat à grande échelle. On n’en est pas encore là à Abidjan, mais on n’en est pas loin quand on sait qu’Alassane Ouattara n’est plus désigné que par le terme « Mossi » [membre de l’une des ethnies les plus influentes du Burkina Faso ; certains adversaires d’Alassane Ouattara l’accusent d’être burkinabé] par les extrémistes du camp Gbagbo. Plus de deux semaines après la proclamation de sa victoire, reconnue par la quasi-totalité des États du monde [selon la Commission électorale indépendante ivoirienne et les Nations unies, Ouattara a recueilli 54,1 % des suffrages lors du deuxième tour de la présidentielle, organisé le 28 novembre], le président élu reste confiné dans son réduit de l’Hôtel du golf à Abidjan. Une situation intenable, car chaque jour qui passe est un sursis pour Laurent Gbagbo [au pouvoir depuis 2000] et une gifle assénée à la communauté internationale. C’est devant cette incurie que Ouattara et le Premier ministre Guillaume Soro [celui de Ouattara, car Gbagbo a lui aussi nommé un Premier ministre] ont pris la décision contestable d’appeler leurs partisans à une marche à l’issue, hélas, prévisible [les affrontements à Abidjan ont fait le 16 décembre une dizaine de victimes ; selon Amnesty International, des civils désarmés ont été abattus par des hommes en armes ; Alassane Ouattara avait invité ses partisans à marcher sur le siège de la Radio-Télévision ivoirienne]. En effet, plusieurs fois, la soldatesque de Laurent Gbagbo, chauffée à blanc par un discours haineux et xénophobe, n’a pas hésité à tirer dans le tas. Le 16 décembre, le Conseil de sécurité de l’ONU a mis en garde les auteurs d’attaques contre des civils : « Les membres du Conseil de sécurité avertissent toutes les parties que ceux qui seront tenus pour responsables d’attaques contre des civils seront traduits en justice, en accord avec la loi internationale. » On se souvient ainsi de la répression féroce de manifestations de l’opposition et des « escadrons de la mort ». Des proches de Laurent Gbagbo sont accusés d’avoir fait disparaître des « ennemis du régime », notamment le journaliste franco-canadien Guy-André Kieffer. Avec ces crimes impunis, on comprend aisément que les mises en garde du procureur Luis Moreno-Ocampo menaçant de poursuites devant la Cour pénale internationale les responsables de tueries soient restés jusque-là sans effets. L’ONU ne peut plus tergiverser. Son autorité est défiée par un autocrate : Laurent Gbagbo a prouvé qu’il était déterminé à s’accrocher à son fauteuil quitte à provoquer dans son pays un bain de sang. L’ONU et la communauté internationale doivent prendre leurs responsabilités. Abdou Faye | Kotch / Courrier International

M A C A D A M 8 3 - page 9


SOCIÉTÉ

l’usine : l’école du couvert d’argent

SANS

ANGÉLISME

MAIS

AVEC

CONVICTION,

L’USINE, SITE ÉVÉNEMENTIEL HAUT DE GAMME, DONNE UNE DEUXIÈME CHANCE AUX JEUNES EN LEUR OFFRANT UN TRAVAIL. UN MODÈLE ATYPIQUE D’INSERTION EN SEINE-SAINT-DENIS.

« Tout se passe pour le mieux, madame ? » Entre nappes repassées

travailler dans le BTP que de servir cravaté. Le pari, à relever dans

et assiette de foie gras file la mince silhouette d’un homme en complet

le décrié 9-3, n’était pourtant pas gagné. « Pour une racaille, un

noir. Discret et efficace, rien n’échappe à son oeil attentif. Un service

sourire c’est déjà beaucoup », admet le directeur. Le lieu déniché

de pro. Pourtant, Nassim, 29 ans, serveur de ce restaurant chic, est

pour l’Usine a facilité les choses. Installées dans les 1 500m2 des

en contrat d’insertion. Insertion, un mot qui sonne souvent comme

anciens locaux des chocolats Menier à Saint-Denis, dans un décor

une condamnation, mais qui rime avec formation pour le jeune

de briques et de vieux parquets complété par du mobilier

homme. Un parcours difficile, des lettres de motivation qui restent

contemporain, ces salles pas banales se trouvent surtout à quelques

sans réponse : pendant des années, ce fut « la galère », se souvient

centaines de mètres du Stade de France. Et accueillent, en plus des

Nassim en secouant la tête. Mais certains de ses 42 collègues,

conférences et des cocktails d’entreprise, les soirées réservées aux

cuisiniers et serveurs, reviennent de beaucoup plus loin. Alcool,

VIP des rencontres sportives. Des joueurs de rugby et de football en

drogue, prison. Inemployables pour beaucoup de patrons, ils sont

pagaille, Cantona en premier, des politiques : les souvenirs brillent

venus chercher un salaire et un peu de stabilité à l’Usine, un espace

dans les yeux de Malik, 34 ans, passé par l’Usine et aujourd’hui

mi-restaurant mi-salle de réception en Seine-Saint-Denis.

directeur-adjoint d’une autre structure d’insertion. « C’est tout bête, mais l’Usine m’a appris à me lever chaque matin. Avant j’arrivais

DU CHOCOLAT À CANTONA

systématiquement en retard, reconnaît-t-il dans un sourire. De voir

L’entreprise naît en 2001 avec des objectifs simples. Elle veut former

tout le monde bosser, d’entendre les compliments à la fin du service,

des jeunes, sans expérience, pour la restauration, en demande

ça m’a donné envie de réussir. » Pour Malik, pas de doute : la

constante de nouveaux bras, avant de les insérer sur le marché du

réussite du projet doit beaucoup au dévouement de son ancien

travail. Pour cela, l’Usine a misé sur le haut de gamme. « C’est plus

patron, Richard Normand. Pas un patron « social » au départ mais

motivant de cuisiner du homard que du cabillaud, comme c’est plus

un professionnel de la nuit version paillettes, qui a dû mettre la main

agréable de servir des dirigeants et des people », s’exclame Richard

à la pâte. Comme pour les autres managers, le groupe SOS1, à

Normand, directeur de l’Usine. Un choix idéal, donc, pour

l’origine du projet, est venu le chercher pour ses compétences.

galvaniser des troupes qui se voient plus souvent proposer de

Directement dans les cuisines du Régine’s.

page 10 - M A C A D A M 8 3


PASSÉ ENTRE PARENTHÈSES « C’est effectivement compliqué de trouver les bons encadrants. Il faut qu’ils soient très doués dans leur domaine -cuisine, service, technique- mais qu’ils sachent aussi gérer les autres », reconnaît Matthieu Geraads, chargé du recrutement. Alors que les demandes de contrat

LA FONDATION SEB* SOUTIENT :

d’insertion affluent, la recherche de nouveaux responsables freine l’appétit de l’entreprise. Car l’Usine reste avant tout un lieu de professionnels, où chacun doit justifier sa place, où le verbe rentabiliser n’est pas tabou, même si les intérêts récoltés n’iront pas aux actionnaires et seront investis dans de nouveaux projets d’insertion. La formule fonctionne à plein régime, avec un chiffre d’affaires de trois millions d’euros et plus d’une quarantaine d’employés formés en 2008. Il n’est pourtant pas facile de faire marcher le moulin quand les effectifs tournent aussi vite : cette année, 70 personnes environ devraient être embauchées. L’Usine n’a qu’une vocation de tremplin. « On ne pousse même pas les jeunes à finir le contrat. Il ne faut pas qu’ils s’endorment ici », martèle Richard Normand, même s’il juge la durée d’un contrat d’insertion, de 24 mois, trop courte pour certains. Avec des changements permanents, l’alchimie se révèle parfois dure à obtenir dans les équipes. « Les serveurs, les cuisiniers viennent tous de milieux très différents, n’ont pas tous le même handicap. On essaye d’équilibrer et surtout on fait abstraction du reste », insiste le directeur de l’Usine. Nassim, le jeune serveur, confirme : « Ici, c’est le boulot. Je n’ai pas envie de connaître la vie privée des uns et des autres. » Les parcours, les blessures sont priés rester au vestiaire. Quelques ajustements sont parfois nécessaires quand certains s’intéressent de trop près aux filles ou au beaujolais. En cas de problème, c’est aux managers, qui encadrent six à quinze jeunes, de tirer la sonnette d’alarme. Impossible, malgré tout, d’éviter les coups de sang. Le patron de l’Usine se rappelle d’une « bouteille de vin qui explose un soir au-dessus de sa tête, d’un plaquage musclé contre un mur ou de ces serveurs qui s’empoignent pour un couvert tombé par terre ».

CAFÉ DE FLORE Pour compléter sa démarche, un dispositif d’aide sociale est là pour faciliter la vie d’un employé en insertion. Logement, soutien pour sortir de l’alcool et de la drogue, accès aux soins : tout pour éviter que le salarié ne retombe dans son ancienne vie. Aux ressources humaines, on reconnaît toutefois que le temps manque pour suivre à fond tous les employés. « Il faudrait qu’on puisse consacrer deux heures par semaine à chacun, admet Matthieu Geraads. Mais nous ne sommes que deux en charge de l’insertion. » Pourtant,

L'ASSOCIATION POUR L’ACCUEIL DE TOUS LES ENFANTS « On ne peut pas guérir le handicap mais on peut guérir les mentalités, et dès le plus jeune âge. » C’est la conviction qui anime les 45 salariés de l’Apate, « Association pour l’accueil de tous les enfants ». Financée par la Ville de Paris et la Caf, elle gère quatre structures de petite enfance particulières : une place sur trois y est réservée à des enfants présentant un handicap mental ou physique. « Les enfants sans handicap apportent aux autres, mais l’inverse est vrai aussi », affirme Cécile Herrou, directrice générale de l’association. Ainsi, de jeunes infirmes moteur vont peindre à grands gestes et créer des dessins très forts. « Les enfants sans handicap ont peur de se salir, ils admirent leurs copains !, raconte Cécile Herrou. De même, certains enfants autistes ont une grande adresse pour grimper, sauter, escalader… Les autres sont épatés. » Pour faciliter ces échanges, les éducatrices et les parents doivent être très ouverts. Mais apparemment la démarche plaît. Les petits résidents de l’Apate se font d’ailleurs remarquer, ensuite, par leurs instituteurs : souvent plus matures, ils prennent soin des autres et aiment créer de la cohésion entre leurs camarades… Un documentaire se prépare sur l’expérience de l’Apate, pour favoriser des initiatives similaires ailleurs en France. En savoir plus : www.apate.fr/histoapate.html

le système semble bien rodé. Les chiffres, en taux de sortie et en emploi durable, atteignent, dans le cas de l’Usine, 50%. Le score est honorable -avec quelques adresses prestigieuses comme le café de Flore- et permet à l’Usine de renouveler la convention annuelle avec l’État, qui lui assure d’indispensables aides financières et l’embauche d’autres jeunes en difficulté. Pas la peine cependant de chercher un quelconque panneau, une mention dans le menu pour attendrir le coeur des clients ou excuser les maladresses des nouveaux. Le groupe préfère rester discret sur la dimension sociale de l’Usine, car les travailleurs en insertion font encore peur. « Les gens imaginent qu’ils vont servir avec des menottes ou des boulets, » soupire le directeur, jamais à court de formule. Signe de l’évolution des regards, l’Usine parle de plus en plus de son supplément d’âme. D’autant qu’il permet de fidéliser les clients de l’événementiel, par définition éphémères. « Certaines entreprises reviennent organiser leurs soirées chez nous depuis nos débuts, il y a sept ans,» précise fièrement David Giffard, président du groupe Alterna Développement2. Parmi les prochains projets : une salle de réception dans le Bois de Boulogne. Un site de prestige, à deux pas du Pré Catelan, qui fera « rêver » les clients. Et les jeunes en insertion qui viendront les y servir. Mais sans « boulets ». Maud Noyon Cet article a reçu le 3e prix du concours Charles Gide 2009, par la Fondation du Crédit coopératif. 1. Depuis 1984, SOS regroupe des associations d’aide aux dépendants et aux exclus et s’est lancé en 2001 dans l’insertion par l’économie. 2. Société mère (ou holding), le groupe Alterna développement encadre sept entreprises d’insertion dont l’Usine et gère les tâches administratives de ces structures.

* La Fondation Seb est partenaire de Macadam

M A C A D A M 8 3 - page 11


en partenariat avec www.portail-humanitaire.org

DES FORMATEURS TRÈS VOLONTAIRES

en partenariat avec www.youphil.com

UNE SOIRÉE AVEC LES JEUNES

© France Volontaires

AFGHANS DE PARIS C’est à Ouarzazate au Maroc que France Volontaires a envoyé 7 jeunes au sein de l’ISMC (Institut Spécialisé dans les Métiers du Cinéma). Leur mission : renforcer les capacités professionnelles des formateurs et des élèves de l’institut. Jean, un des volontaires, est formateur JRI (Journaliste Reporter d’image) : « Quand on pense qu’on est sur les terres où les plus célèbres cinéastes ont tourné : Martin Scorcese pour Kundun, Ridley Scott pour Gladiator... Il va falloir être à la hauteur de notre mission : à notre départ, nous devrons laisser une école supérieure de cinéma répondant à des critères et des normes internationales. Au printemps dernier, c’est dans cet objectif que nous avons contribué à l’organisation des « Rencontres sous la tente ». Ces rencontres internationales ont permis aux stagiaires de s’enrichir et de se confronter à d’autres cultures sur leur lieu même d’apprentissage. Ce fut pour nous une formidable occasion de voir des exercices montrant la progression dans les études, mais aussi de visionner les films phares de l’école tournés en 2008-2009 ». France Volontaires, anciennement AFVP, est une association d’envoi de Volontaires de Solidarité internationale, qui assure une mission d’intérêt général d’information et d’orientation des publics en recherche d’engagement volontaire et solidaire. www.france-volontaires.org

page 12 - M A C A D A M 8 3

TOUS LES JOURS, L’ASSOCIATION FRANCE TERRE D’ASILE PART EN MARAUDE DANS LES RUES DE LA CAPITALE. OBJECTIF : FOURNIR UN ABRI AUX JEUNES MIGRANTS. « Vous vouliez du froid ? Vous vouliez de la pluie ? » Pierre Henry, délégué général de France Terre d’Asile a le sens de la formule, et ce, dès qu’il vous serre la main. Mais il n’a pas tort : en ce soir de décembre, les gouttes glaciales qui tombent sur la place du colonel Fabien signalent que l’hiver est bel et bien arrivé. C’est ici, au croisement du

Xe

et du

XIXe

arrondissement de Paris, que l’association cueille ceux que l’on qualifie très officiellement de «mineurs isolés étrangers», un terme qui désigne les jeunes migrants arrivant sur le territoire français. Depuis deux ans, l’association effectue ses maraudes à ce même endroit, tous les soirs en hiver. Petit à petit, le bouche à oreille fait son effet: peu de temps après leur arrivée, les jeunes entendent parler du point de rendez-vous. Pour beaucoup, cependant, les premières nuits dans la rue sont souvent inévitables. « Lorsque vous arrivez dans un pays étranger, dont

vous ne connaissez pas la langue, vous ne savez pas quels sont vos droits, ni où vous orienter


SOCIÉTÉ

pour obtenir de l’aide », explique Mohammed, salarié de

selon Pierre Henry, la Grèce serait plus laxiste à certaines périodes

l’association. Ce soir là, vers 19h, un groupe d’une quinzaine de

de l’année, rendant l’accès à l’Union Européenne plus « facile ».

jeunes s’avance. Certains bredouillent un « bonsoir » maladroit mais souriant: ils savent qu’ils dormiront au chaud ce soir. La

METTRE FIN À L’ERRANCE

plupart ne parle pas français, à l’exception de Pashomalang, qui

Une façon de parler. Ces adolescents mettent tout de même des

me serre la main chaleureusement.

mois à atteindre l’Europe. Les Afghans, qui représentent la grande majorité de ces jeunes migrants, accompagnés ce soir d’un Malien

HAUSSE DES DEMANDES

et de quelques Tibétains, expliquent être partis de chez eux il y a

Sans attendre, Mohammed emboîte le pas et emmène ce «premier

8 mois. Farouches mais curieux, ils me parlent dans un anglais

groupe» à quelques rues de là: rue de l’Aqueduc, un gymnase vient

primaire, accompagné de grands gestes, pour faire connaissance.

d’être mobilisé d’urgence, pour faire face à l’arrivée des grands

Atal* accepte de me livrer son témoignage avec Pashomalang

froids. « D’autres suivront, en tout on attend environ une soixantaine

comme interprète. M’invitant à partager le coin qui sera le leur ce

de personnes», précise-t-il. «Une demande croissante ! » France

soir, il m’explique qu’il a dû fuir l’Afghanistan « à cause de la

Terre d’Asile dispose de 25 places d’hébergement en région

guerre qui sévit entre Américains et Talibans». Ces derniers ont

parisienne, ainsi que quelques places d’hôtel. Avec le niveau de

causé la mort de son père et cherchaient à l’enrôler à tout prix.

température actuel, il est plus nécessaire que jamais de leur fournir

Ne voulant pas servir de chair à canon, il a pris la route, la même

Xe

pour tous: direction l’Iran, puis la Turquie, par «une longue marche

arrondissement de Paris a décidé de mobiliser ce gymnase, à partir

en montagne ». D’Istanbul commence ce qui est peut-être la partie

du 22 décembre, ce qui permet à l’association de fournir

«la plus difficile» du voyage : la traversée vers la Grèce. Son voisin,

temporairement un refuge à 25 jeunes en plus. Le gymnase

Kakay*, intervient pour me dire qu’ils étaient une trentaine à

reprendra ses activités normales le 2 janvier. Le maire, Rémi Féraud

embarquer, et que seule une poignée d’entre eux a survécu.

a fait le déplacement. Avec le délégué général de France Terre

Maintenant ? Tous se déclarent « heureux d’avoir trouvé de l’aide

d’Asile, ils observent d’un air satisfait les jeunes gens s’installer.

en France » et disent vouloir rester. Ils se rendront donc le

Tandis que chacun choisit un des lits, qui sont disposés de façon

lendemain au centre d’accueil des mineurs étrangers isolés, comme

presque militaire, les deux hommes défendent les principes qui les

le leur a conseillé Mohammed, en espérant que leur dossier soit

un toit. Pour faire face au manque de place, la mairie du

motivent. L’élu déplore « une pression policière trop forte de la part

accepté. Sinon ? « Reprendre le chemin, pour l’Angleterre ». En

de l’État, qui concentre tous les besoins sur Paris ». Selon Pierre

attendant, tous se mettent à table. L’atmosphère est couverte par le

Henry, «la région parisienne concentre 45% des demandes d’asile ».

fumet du repas préparé par l’association, le bruit de la pluie battant

Surtout, il fustige l’obstination de l’État à ne « vouloir travailler que

le toit du bâtiment couvre presque la gesticulation des couverts.

dans l’urgence, alors que nous savons pertinemment quelle est la

Antoine Louchez / Youphil

demande et qu’elle augmente en hiver ». Le froid ? Pas seulement:

* Les prénoms ont été changés

M A C A D A M 8 3 - page 13


E U R O P E / C A R N E T D E V O YA G E S

un nouveau rempart pour

l’europe forteresse Depuis la chute du mur de Berlin et le démantèlement du rideau de fer, il ne subsiste plus de mur infranchissable sur le vieux continent. Aux frontières extérieures, c’est une autre histoire, au point qu’on parle d’« Europe forteresse ». L’expression est à prendre au sens littéral dans les enclaves espagnoles en territoire marocain de Ceuta et Melilla, où un long double grillage a été déployé pour empêcher les Africains de traverser illégalement la Méditerranée. La Grèce pourrait elle aussi bientôt apporter sa pierre à la forteresse : le gouvernement a décidé de clôturer une partie de sa frontière avec la Turquie. Une nouvelle barrière physique longue de douze kilomètres pourrait ainsi s’ériger bientôt entre l’Europe et le reste du monde. Ces dernières années, la zone est devenue l’une des principales portes d’entrée pour l’immigration asiatique. Athènes gère mal cet afflux : les conditions d’accueil sont déplorables, le racisme omniprésent et les mauvais traitements ne sont pas rares, comme l’a montré un rapport récent d’Amnesty International. Les autres pays européens semblent s’en laver les mains. Il faut dire que les règles européennes (dites « règlement Dublin II ») prévoient que le pays responsable d’un candidat-réfugié est celui par lequel il est entré sur le continent. La France, par exemple, peut refuser d’examiner la

argentine

plegaria a

la pacha

candidature d’un Afghan qui aurait débarqué en Europe via les côtes grecques, et l’expulser vers Athènes. Les Européens ont esquissé un vague geste de solidarité en déployant provisoirement 200 gardes-frontières en renfort de la police grecque. Mais de répartition équitable des migrants entre États membres il n’est nullement question. Pourtant, la vieille Europe sait qu’elle aura besoin d’immigration. Entre la main d’œuvre qualifiée dont rêvent les patrons européens et des migrants souvent peu armés pour le marché du travail, le fossé est immense — bien plus large que le détroit de Gibraltar. À l’horizon politique, pourtant, peu de solutions sont esquissées pour le combler. Il semble que l’heure soit plutôt à la construction de nouveaux murs. Frédéric Ravenne

APRÈS 50 KILOMÈTRES SUR UNE ROUTE, ABASOURDIE DE LUMIÈRE : LA FRONTIÈRE. LA FIN DE L'UNIVERS BLEU ET BLANC DES GAUCHOS ET, AUDELÀ, LA RÉGION BOLIVIENNE DE LA CORDILLÈRE. Je suis assis au sommet d’une dune. Le sable est brûlant sous mes pieds nus. L’air est immobile, cérémonieux. Mais il vibre de chaleur, cet air, une chaleur qui pleut en colonnes d’un soleil implacable. L’espace s’ouvre sur un plateau andin et quelques lagunes bigarrées où des flamands s’ébrouent au ralenti, puis il plane vers l’horizon, y rejoint le ciel, le ciel immaculé qui nous éblouit. Là-bas, les oiseaux se confondent dans une brume incertaine, un flou artistique savant et on ne sait plus bien dire où s’arrête la terre, où commence l’azur. À mes côtés, Rafo, que je connais depuis trois jours et sa petite moustache effilée, son sourire tendre et effarouché, sa cascade de cheveux en fils de fer sous son sombrero de paille, sa chemise au col fatigué et sa peau tannée ; Rafo l’artiste,

page 14 - M A C A D A M 8 3


C A R N E T D E V O YA G E S

le timide, le grand échalas de musicien, a empoigné une flûte, une

nous avoir amenés à Humahuaca, au 80 rue Santa Fé et pas ailleurs,

qina, qu’il nous destine comme cadeau d’adieu. Et il en sort des notes

dans la demeure de Lirio et Rafo ; merci, Pacha, de nous faire vivre

d’une beauté terrible, légère, poignante, des notes qui mêlent un peu

tant et tant d’expériences fabuleuses, parmi les hommes et les femmes

de tout ce que nous sommes, lui, Rafo et sa compagne Lirio, Delphine

du monde. La Pacha est repue. Accroupis, nous joignons tous les mains

et moi, le monde, la vie, et les notes s’envolent, à la rencontre des

autour de sa bouche pour la refermer avec la terre meuble. L’intensité

monts environnants et du ciel si proche, si proche...

émotionnelle nous fait trembler.

Nous sommes à 3500 mètres d’altitude, dans un lieu de culte mystique

Chacun de nous passe ensuite dans la fumée pour une ultime

dénommé Huancar, un gisement de sable incongru en plein Altiplano.

purification, et nos ombres jouent sur les murs. Enfin, après quelques

La nuit est tombée sur l’Altiplano. Sang et cendres, comme il fait froid !

mots de Lirio, nous tombons tous dans les bras les uns des autres, au

Depuis ce qui semble une éternité deux jeunes argentins creusent un

cri de « rayaya » : joie, allégresse. Comment expliquer ce qu’on

trou dans le sol de l’arrière-cour, au milieu des étendages, du bric-à-

ressent quand on enlace ainsi, embrasse ainsi, des personnes

brac général, et sous le regard pénétré de Lirio. Leur manège semble

rencontrées deux heures auparavant mais que l’on voit avec des yeux

ralentir le temps et jusqu’aux étoiles dans leur course à travers le ciel

nouveaux, comme des frères et des sœurs, des amis de longue date ?

d’encre. Enfin, leur tâche accomplie, ils cèdent la place aux maîtres

Comment retranscrire cette leçon d’amour et de fraternité, ce modèle

de maison. Pour la purifier, ceux-ci encensent la cavité avec de la

d’hospitalité et de générosité ?

fumée de feuilles de coca : c’est la bouche de la Pacha…

Nous avons ainsi passé quatre jours dans la maison de Lirio et Rafo,

La cérémonie peut commencer. La Pacha a faim, la Pacha a soif. Lirio

une maison toujours pleine car ils la veulent ouverte au monde 24

et Rafo, enveloppés dans une large couverture en laine de lama qui

heures sur 24, à partager rire généreux, nourriture modeste, vie

exhale encore la fumée dans laquelle on l’a baignée elle aussi,

savoureuse, musique, chanson, bonheur enfin, bonheur toujours.

s’agenouillent devant la bouche de la Terre Nourricière et après une

Et ces notes que Rafo propulse dans les airs depuis la colline de sable

brève oraison, lui donne à manger et à boire, en retour de ses

du Huancar sont notre Adieu.

bienfaits. Vin, maïs, feuille de coca, ragoût, blé, quinua, cigarettes...

Lirio et Rafo, hasta siempre. Votre place est désormais dans notre

Les gestes sont lents, solennels. Les visages sont tendus par l’émotion.

coeur, auprès de vos concitoyens argentins qui auront édifié pour nous,

Avant de se relever, Lirio et Rafo se courbent jusqu’à poser leur front

à travers tout leur pays, une grande maison de la fraternité en bleu et

sur la terre, et muettement lui adressent une prière. Par couple,

blanc. Et parfois même, en bleu, blanc et rouge...

l’assistance défile ensuite sur les lèvres de la bouche terrestre, dans la lumière blanche de la lune, et accomplit le rituel à son tour. Quand c’est notre tour, je ne peux effacer de mon visage un sourire d’enfant. Merci, Pacha, de nous accueillir toutes et tous, de nous supporter toutes et tous, aussi différents et aussi nombreux ; merci, Pacha, de

Extrait du livre « Le Grand Détour », paru aux éditions Géorama : Delphine et Damien, alias Planète.D, ont voyagé 2 ans et demi autour du monde à tandem, réalisant des films sur leurs aventures et des documentaires sur des ONG. Retrouvez Planète.D sur Internet : www.planeted.eu – le livre, les films, les photos et articles, les émissions radios…

M A C A D A M 8 3 - page 15


PLANÈTE

en partenariat avec la web TV de la solidarité et de l’environnement

elle en fait, des salades...

AGENDA SOLIDAIRE FÉV. 2011 ‘ 4 février : Journée mondiale contre le cancer Le cancer constitue la première cause de mortalité dans le monde. L’OMS estime que le cancer aura fait 84 millions de morts entre 2005 et 2015 si aucune nouvelle mesure n’est prise. ‘ 6 février : « les Foulées de Vincennes » Courses de 5 kilomètres, ou de 10 kilomètres. De nombreuses associations sont représentées par les coureurs : SOS Villages d’enfants, Care, les Souffles de l’espoir...

© himberry / photocase.com

‘ 11-13 février : « Rencontre internationale des hospitaliers » à Lourdes La 3e Rencontre internationale des hospitalières et hospitaliers de Lourdes a pour thème « Hospitalier et pèlerin, avec Marie et Bernadette ». Eh oui ! J’en fais, et pas qu’un peu ! Ce terme générique,

jours. J’intercale de la roquette dans mon semis et j’arrose

« salade », est utilisé dans le langage courant mais aussi

abondamment, sinon ça pique ! En juillet et août, semer

au potager. Car il désigne une grande famille, qui

les variété de fin de printemps toujours laitues à couper,

comprend aussi bien nos laitues, frisées, scaroles,

grasses

mâches et autres herbes en mélange, que… tout et

d’hiver’, ‘merveille d’hiver’. Et, pour toute l’année, il y a

n’importe quoi (notamment, au restaurant, dans les

la ‘merveille des 4 saisons’, très ancienne variété à

assiettes, cette petite salade de… quoi au juste ?). Dans

pomme rouge et cœur jaune. Le mesclun, mélange de

et commencer les pommées d’hiver : ‘brune

cette fratrie, les laitues Lactuca sativa sont les plus faciles

différentes salades, peut se composer à la demande. Pour

à cultiver. Au jardin, on peut en avoir quasiment toute

ma part, au fil des saisons, je n’hésite pas à mélanger des

l’année, si on les sème au bon moment. Des laitues

salades moins connues, originales mais faciles à trouver

pommées, grasses, romaines, italiennes, des batavias

dans les meilleurs catalogues ‘cressonnette du Maroc’,

ou, pour les paresseux, des laitues « à couper »… il y a

‘moutarde de Chine’, ‘Mizuna’ et j’y ajoute quelques

le choix ! Et plus de 100 variétés. Alors, pour ne pas s’y

pousses sauvages glanées au gré de mes promenades…

perdre, voilà quelques conseils. Pour les déguster au

7,3 kilos de laitues, batavias et feuilles de chêne sont

printemps, semis en février-début mars et choisir des

consommées par personne et par an en France ; si l’on

variétés hâtives : ‘première’, ‘saint-antoine’, ‘gotte jaune

ajoute à cela la consommation des jardiniers, cela en fait

d’or’… De fin mars à juin, passer aux variétés dites d’été

des salades ! Mais, même les yeux fermés, entre une laitue

et d’automne batavias, romaines ou laitues à couper :

du commerce traditionnel et la vôtre, aucune hésitation

‘reine de mai’, ‘rouge grenobloise’, ‘reine des glaces’,

possible. Sachez qu’au bout de deux jours votre salade

et toutes les romaines, craquantes comme pas deux.

achetée ne conservera que 20 %, voire moins, de

J’aime beaucoup cette variété italienne au feuillage tout

vitamines, et encore si elle n’est pas devenue un amas

frisé rouge, ‘Lollo Rossa’, que je coupe au-dessus du

hideux et tout fripé. Sachez qu’un sachet de graines fera

collet et qui me redonne une nouvelle coupe. La ‘feuille

plus d’une année de semis. Le calcul est vite fait et…

de chêne’ à couper permet d’avoir des pousses tendres

« bienfaits » !

jusqu’à l’automne, mais elle est à semer tous les quinze

Raymonde Prades

page 16 - M A C A D A M 8 3

‘ 17 février : départ du « 4L Trophy »™ Le 4L Trophy™ est un raidaventure réservé aux étudiants dans le désert marocain à bord de Renault 4L. L’objectif du 4L Trophy™ est également d’acheminer des fournitures scolaires et sportives aux enfants les plus démunis du Maroc. ‘ 21 février : le Tour de France humanitaire et solidaire fait étape à Toulouse À l’initiative de Bioforce, le Tour de France humanitaire rassemble plus de 30 ONG et associations de solidarité de référence pour expliquer la professionnalisation des actions humanitaires (métiers, statuts, recrutement...) ‘ 28 février : 4e Journée internationale des maladies rares Ce jour-là, des centaines d’associations de patients dans plus de 40 pays prévoiront des actions de sensibilisation autour du slogan « Rares mais égaux devant la maladie ».


PLANÈTE

en partenariat avec www.terraeco.net

^

écolos, les huitres ? PRODUIT DE LA MER NATUREL À 100 %, L’HUÎTRE EST UNE PERLE

Les huîtres Papin voyagent de bassin en bassin. Elles trempent en eaux

POUR

normandes pour l’engraissement, et bretonnes pour le durcissement de

L’ENVIRONNEMENT.

BALADE

MARINE

AVEC

UN

MOLLUSQUE « ECO-FRIENDLY ».

la coquille. « C’est la transhumance, comme pour les moutons », s’amuse Emmanuelle Papin. Les pérégrinations de l’huître s’achèvent

Je suis un produit de la mer 100 % naturel. On me gobe à la douzaine,

à Marennes-Oléron pour l’affinage en « claire », méthode spécifique

éventuellement arrosée, selon les goûts, d’un filet de jus de citron ou

à ce bassin. Au cours de son cycle de trois à quatre ans, une huître est

de vinaigre à l’échalote. Mais les puristes me préfèrent nature. Mes

ainsi manipulée près de 150 fois. L’ostréiculture, métier artisanal,

régions d’origine sont principalement la Bretagne et le Poitou-

protecteur du milieu naturel, paraît donc irréprochable d’un point de

Charentes. Mollusque de la classe des lamellibranches et de la famille

vue environnemental. Bon, il y a bien le transport en camions

des ostréidés, mon nom latin est Crassostrea gigas. Je suis… Je suis…

réfrigérés. Mais là, c’est chercher la petite bête…

une huître bien sûr ! Comme son nom ne l’indique pas, cette huître creuse est d’origine japonaise. L’espèce a envahi les côtes françaises

COQUILLE VIDE

dans les années 1970, par « immigration choisie » : il fallait bien

Question gobage de mollusques vivants, le Français est champion du

remplacer sa cousine, l’huître plate (ou huître de belon, comme disent

monde. Il ne s’enfile pas moins de deux kilos d’huîtres crues par an,

les Bretons), menacée de disparition par un parasite !

dont la moitié pendant les fêtes de fin d’année. Après l’aspiration de son contenu (le corps mou), le contenant (la coquille) peut connaître

RONDES, CHARNUES, GOÛTEUSES

une seconde vie à l’état de poudre. Voilà comment certaines huîtres

Pour être d’un bon cru, ce mollusque de luxe doit grandir dans des

finissent dans les basses-cours, en qualité de complément alimentaire

conditions optimales : eau impeccable, salinité et température

pour la volaille. Le calcium et le magnésium du coquillage aident les

adéquates. Les ostréiculteurs préservent donc le milieu naturel. La mer,

poules à constituer les coquilles d’œuf. Et, depuis peu, la poudre de

c’est leur gagne-pain. « Les huîtres bio ? Ça n’existe pas, elles le sont

coquille d’huître sert aussi à mettre au point des peintures de

toutes ! », vante Emmanuelle Papin, ostréicultrice à La Tremblade

signalisation routière sur le bitume breton.

(Charente-Maritime). Sa famille dirige une société de dix-sept salariés. Chaque année, ils récoltent 500 tonnes d’huîtres. Leurs marennes d’Oléron spéciales de claires ont raflé la médaille d’or au dernier Salon de l’agriculture. Parce qu’elles sont rondes, charnues, goûteuses. Pour parvenir à ce résultat, les ostréiculteurs retournent inlassablement

LA « QUATRE-SAISONS » EN QUESTIONS

les poches qui contiennent les huîtres. Les coquillages doivent être séparés,

Grâce à une technique mise au point en 1997 par l’Institut

disposer d’espace, respirer.

français de recherche pour l’exploitation de la mer (Ifremer), il

Mais pas seule-

est désormais possible de proposer des huîtres non laiteuses tout

ment.

au long de l’année. À leur apparition sur les étals au début des années 2000, ces huîtres triploïdes, dites « des quatre saisons » soulèvent des interrogations. Organisme génétiquement modifié ? Non. Un règlement sanitaire européen l’atteste. Quant à l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa), elle conclut en novembre 2001 que les huîtres triploïdes « ne présentent, a

© k lle ue fM se Jo / m co e. m sti m ea Dr

priori, pas de risque sanitaire ». Mais, s’il n’y a pas de danger à la consommation, y a-t-il un risque pour la biodiversité ? Que se passerait-il si ces huîtres issues d’une manipulation chromosomique colonisaient le milieu naturel ? Rien, d’après une expertise commandée en 1999 par le ministère de l’Agriculture et de la Pêche au professeur Bernard Chevassus-au-Louis, expert à l’Institut national de la recherche agronomique (Inra). Et, par principe de précaution, « la lignée de reproducteurs est maintenue en milieu confiné », garantit André Gérard, directeur de recherche à l’Ifremer.

M A C A D A M 8 3 - page 17


C’EST MALIN

ados

bons plans par Caroline Charron

☛ Des vêtements de cuir grandes tailles. Vous en rêviez ? La marque Call Me Ponie l’a fait ! Pour sa première collection, la jeune griffe propose une cape en cuir coupe boule, un blouson bombardier, une jupe patineuse et un bermuda taille haute. Tous ces articles sont disponibles sur le site www.fashion-cuir.com jusqu’à la taille 58.

☛ Pour la quatrième année consécutive, le site de la marque Yves Rocher a remporté le prix Favor’i des internautes, dans la catégorie meilleur site de beauté. Fin 2010, le site www.yves-rocher.fr

qui reçoit 1,5 million de visiteurs par

mois s’est enrichi d’une nouvelle rubrique : « Blogzine et conseils ». Au programme : une encyclopédie contributive sur l’univers de la beauté avec plus de 200 fiches © kallejipp / photocase.com

disponibles, des commentaires de clientes, un blog, etc.

☛ L’association AFS Vivre sans frontière propose des bourses pour les 15-18 ans qui souhaitent passer de deux mois à un an dans un pays étranger pour y partager la vie d’une famille d’accueil bénévole, faire l’expérience d’un autre système scolaire et améliorer leur niveau de langue. Les bourses, qui vont de 750 à 4 000 euros,

MA MEILLEURE AMIE SE MUTILE. QUE PUIS-JE FAIRE ?

tiennent compte de critères sociaux mais aussi de la motivation des candidats. Pour un départ à l’été ou à

Votre amie se brûle avec des cigarettes, se coupe avec un cutter, se ronge les ongles

l’automne 2011, les dossiers sont à déposer avant la fin

jusqu’au sang ou s’arrache les cheveux ? Quelle que soit sa forme, l’automutilation

du mois de février. Informations sur www.afs-fr.org ou au

est toujours l’expression d’une souffrance psychologique très profonde. Se faire du

01 45 14 03 10.

mal physiquement permet d’oublier à quel point on souffre dans sa tête. C’est tenter, par des blessures visibles, d’attirer l’attention sur des souffrances intérieures. L’auto-

☛ Un site qui répertorie tous les parkings publics, c’est

mutilation est toujours un appel au secours. Et vous devez l’entendre comme tel. Alors,

bien, mais quand en plus il propose des réductions pouvant

que faire ? Si quelqu’un en est réduit à se blesser physiquement, c’est qu’il ne parvient

aller jusqu’à 60 % sur le prix du stationnement et

pas à mettre des mots sur ses émotions. Il ne réussit pas à dire qu’il souffre, ni pourquoi

un moyen simple de compenser son empreinte écologique,

il va mal. Voilà pourquoi il faut à tout prix essayer de faire dire à votre amie, avec

alors là on dit bravo ! Le site, c’est www.parking-public.fr ;

des mots, ce qu’elle éprouve. Ce travail, ce n’est pas à vous de l’accomplir. Un psy-

il répertorie les parkings des plus grandes villes de France

chiatre ou un psychologue doit s’en charger. Essayez de convaincre votre amie d’aller

et propose des réductions via des coupons à imprimer et à

voir l’un de ces spécialistes. Si elle a du mal à faire cette démarche, aidez-la à prendre

présenter chez une quinzaine d’exploitants de parcs de

rendez-vous, accompagnez-la, peut-être, au premier entretien. Vous pouvez aussi

stationnement. Après validation du coupon, rendez-vous

contacter vous-même l’infirmière ou la psychologue scolaire et lui expliquer la situation.

sur www.treebuverte.com pour compenser votre empreinte

Agir ainsi, ce n’est pas dénoncer votre amie, ce n’est pas « cafter », c’est tenter de

écologique et choisir le lieu où sera planté votre arbre.

l’aider, car elle ne peut pas continuer à se détruire ainsi. La psychologue scolaire pourra ainsi tenter de nouer le dialogue avec elle. Elle l’orien-

☛ Pour la Saint-Valentin, Swarovski propose une ligne de

tera ensuite vers des structures spécialisées pour les adolescents, comme les centres

bijoux frais et printaniers pleins de papillons, fleurs,

médico-psychologiques ou des maisons des adolescents dans lesquelles exercent des

abeilles et escargots

psychiatres connaissant bien ce type de troubles, très complexes à prendre en charge

jeune créatrice. La collection Noisette comprend des

et à soigner. Avec le temps, entourée et soutenue par des professionnels compétents

colliers (95 à 110 euros), des bracelets (à partir de

et par vous, votre amie parviendra sans doute à remplacer les maux par des mots.

75 euros) et une bague (125 euros).

Anne-Marie Thomazeau

page 18 - M A C A D A M 8 3

sortie tout droit de l’univers d’une


C’EST MALIN

WWW.MACADAMJOURNAL.COM

© chriskuddl | Zweisam / photocase.com

ABONNEZ-VOUS À MACADAM ! BON D’ABONNEMENT SOLIDAIRE WW W.M

QUESTION DE SIXIÈME SENS... Notre collaborateur Alexandre Delovane qui, chaque mois, nous concocte un horoscope des couleurs très apprécié par nos lecteurs comme par nos vendeurs, vient de sortir un coffret cadeau original. IntuitiveBox est un concept nouveau qui, sous forme

ACA DAM

JOU RNA

n°75

L.CO M

CE P DE POU R E COU VEN DEU MAG AZIN M AU M, LE MIN IMU MAC ADA EURO S > 1 2 EURO WWW.MACA DAMJOURNA

L PO ITO SPÉ CIA TES EN CH AR

ATIO NS LES CRÉ ES DUR ABL A RIN DE MA

TES CHA REN POI TOU RM E DU CHA ES IDÉ ET DES

codage des couleurs. L’intuition est un don que chacun porte en soi. Avec ce coffret, vous allez pouvoir développer ce sixième sens grâce aux conseils du coach intuitif. Au quotidien, c’est une technique qui a fait ses preuves. Alexandre Delovane, créateur

n°80

S: BONU PLACES S EZ DE SCOPE GAGN TURO 27 FU AU PAGE VOIR

MACADAM, LE MAGAZINE COUP DE POUCE 2 EUROS > 1 EURO MINIMUM AU VENDEUR

L’INVITÉ PIERRE

BAS SE À MA RÉE OLE AVE C L'ÉCR ME DE LA NS NS PLA LES BO ME RES FÊT E DES

UR , : HU MO S, JEU X CRO ISÉ MO TS KU , BD SU DO

CULTURE UN ARTISTE AU SERVICE DES SANS-ABR I

KOSCIUSK O-MORIZE T: L'ÂGE DES CONSOMM ATEURS MALINS...

,

M A KA RE

JEUX, BD, MOTS CROISÉS

BE U

AD RI AN BI TU E E S’ H A « O N N M A IS À LA JA » RA N C E FF U SO

de coffret, vous propose une séance avec un coach pour vous aider à développer votre intuition. Le coffret comprend également un jeu de cartes, une carte chance et le dé-

L.COM

U

N IGATIO LA NAV ION POL LUT LU SAN S LIPP E PAL DE PHI E BAR RIÈR DE LA

MACA

DAM

NEW YORK EMPRUNTE R AUX VOISINS PLUTÔT QU’À LA BANQUE BONUS : PLACES GAGNEZ DES DE POUR LA PIÈCE VENDETTA THÉÂTRE

LA RUCHE : BUZZ, BUTINAGE ET INNOVATIO N SOCIALE

19 VOIR PAGE

page 1 75 -

PAUL McCA RTNEY

!

ÉCOLO, LE BOUCHON DE LIÈGE ?

« JE ME VOIS TOUJOURS COMME LE TYPE QUI PRENAIT LE BUS À LIVERPOOL » MACADAM 80 page 1

d’IntuitiveBox, propose une méthode d’initiation pour tous, consistant à contrôler ses émotions, à gagner en confiance en soi et à canaliser son souffle pour tirer parti au

Parce que ses vendeurs ne sont pas encore présents sur

mieux de ses capacités extrasensorielles.

tout le territoire français, Macadam lance l’abonnement

IntuitiveBox vous offre aussi la possibilité de créer ou d’animer des ateliers. Coffret IntuitiveBox, 59,90 €. www.intuitivebox.fr

solidaire. Sur les 32 euros (pour 11 numéros), 10 euros reviennent à l’association qui développe des ateliers d’écriture et des initiatives au service des vendeurs.

U S À GAGNER : L’HISTOIRE N O B UR E LECT

DE LA BANDE-DESSINÉE ! e

Mode d’expression né au XIX siècle, la bande dessinée ou 9e art a trouvé ses lettres de noblesse au siècle suivant avec trois grands courants qui ont révolutionné l’édition : la BD franco-belge, les comics américains et, plus récemment, le manga japonais. De Töpffer à Trondheim, de Tintin à Titeuf, de Little Nemo à Spiderman ou d’Astro Boy à One Piece, l’auteur de cette encyclopédie accessible à tous nous fait (re)visiter les succès de la bande dessinée depuis sa création. Pour gagner un exemplaire, rendez-vous sur www.macadamjournal.com L’histoire de la bande-dessinée, par Frédéric Duprat, QI éditions, « Pour les déb » [débutants], 240 pages, 16,90 €.

nom ................................................................. prénom .............................................................. mail ................................................................... adresse ................................................................. ............................................................................ code postal ........................................................ ville ................................................................... Joignez un chèque de 32 euros à l’ordre de

Artisans du Macadam et envoyez le à : Les Artisans du Macadam, 9, rue Jacques Prévert, 69140 Rillieux-la-Pape.


DÉTENTE

question psy

COURRIER DE LECTEURS Je crois bien que c’est en Avignon que j’ai acheté le numéro 69 Oui, en Avignon Entre le ciel qui s’obscurcissait et le marché de Noêl sur la place de l’Hotel de Ville Et après l’avoir feuilleté, je savais que je prendrais contact avec vous Pour écrire, ou pour tout simplement tranformer les cris en l’écrit Ecrire contre le vain Quand le vin fait tituber, c’est le vain qui tue la vie On meurt tous du vain Et un écrivain, c’est un homme (en l’occurence

© cydonna / photocase.com

une femme) qui écrit contre le vain Je suis écrivain Et comme l’adage dit que rien ne disparait, tout se tranforme; je conçois alors que la misère ne disparait pas, elle se transforme Un peu comme le mot planète devient plantée, quand depuis des années on ment sur le durable (dur-capable) J’ai trente-cinq ans et je pense avoir enfin trouvé l’homme de ma vie. Nous vivons ensemble depuis trois mois et tout se passe bien. J’ai emménagé dans l’appartement qu’il habitait avec son ex-femme. C’est un bel endroit, agréable à vivre, et je ne veux pas me plaindre, mais je ne m’y sens pas bien. Je me trouve bête de ne pas apprécier mon bonheur comme je le devrais. Comment puis-je sortir de cet état d’esprit négatif ? La maison a un rôle fondamental dans la vie psychique de tout un chacun. Notre relation avec notre « chez moi » en dit long sur qui nous sommes et comment nous nous portons. Notre intérieur représente le ventre de la mère, l’espace dans lequel on continue de se bâtir jusqu’à la mort. Votre couple est une nouvelle entité qui prend forme, se définit et établit les règles de la grammaire qui articulera son histoire. La façon dont le berceau, le bercail, est agencé et vécu en dit long sur les dynamiques en œuvre entre les personnes qui cohabitent. Certaines maisons soignent, d’autres fragilisent. N’ignorez pas votre mal-être, car il y a péril en la demeure ! Vous semblez avoir emménagé dans la « maison psychologique » de votre ami sans y avoir véritablement trouvé votre espace vital. Si vous prenez votre mal en patience et n’agissez pas, à terme le couple souffrira d’un manque de solides fondations.Parlez de vos sentiments à votre ami, et de l’avenir de votre relation. Il a vécu un échec dans ces lieux, peut-être nourrit-il lui aussi l’espoir de repartir sur de nouvelles bases. Si vous le pouvez, déménagez. Si ce n’est pas possible, réaménagez : exprimez-vous, apportez vos meubles, vos livres, faites en sorte que votre présence soit révélée au même degré que la sienne… au mètre carré près. Redécorez ensemble. Procédez à un nettoyage de printemps pour que le couple puisse éclore, même en plein hiver. Ne vous contentez pas de vous insérer dans ses souvenirs. Vous risqueriez l’étouffement et vous vous sentiriez vite rongée de l’intérieur par des attaques insidieuses de colère rentrée. Il y a urgence : faites de son « chez lui » votre « chez moi » pour donner naissance à un véritable « chez nous » ! Catherine Selden Envoyez vos questions à c.selden@macadamjournal.com

page 20 - M A C A D A M 8 3

Juste une transformation Et MISERE deviendrait REMISE Remise comme un débarras, comme un délai ou comme un rabais ? La misère, une vie au rabais ? La misère, bon débarras ? La misère, un délai pour régler sa vie ? J’aimerai écrire dans Macadam sur le sens de la transformation, et dire aux hommes et aux femmes en souffrance, en promesse de devenir pourtant, combien l’être est comme la lettre : de l’énergie en mouvement qui a du sens, une puissance de vie et de direction Ecrire aux hommes et aux femmes que cet habit de souffrance que je connais si bien dans cette sous-France sociale bien piètre, on peut l’élever Elever c’est prendre la relève qui révéle ! Je suis femme, mère, écrivain, et écrire dans Macadam, c’est tendre la main pour donner, car donner est un sens Merci d’accepter ma proposition et d’accueillir ce projet d’écriture des mots qui se transforment comme un acte de vie qui donne du sens aux hommes et aux femmes Arthénice-Catherine SALLIER


DÉTENTE

JOUER

par Michel Hannequart, de Ludipresse, www.les-mordus.com

mot mystère

mots fléchés DIFFÉREND PEUR DE LA MALADIE

PIÈCE DE VIANDE BONDS

LETTRE GRECQUE

DANS LA LUNE

GYNÉCÉE

EAU D'UN LAC

EN DIRECTION DE

ROME ANTIQUE : UN MOT DE 9 LETTRES

SA MAJESTÉ

INHALÉ

PAYS

RONGEUR

BOÎTES À LUNETTES

PHASE D'UN PROJET ATHÉNA OU ISIS PASTICHÉ

LIAISON

A À LA MAIN

POSTSCRIPTUM

GROUPE D'INSECTES

GARANTIR

POISSON VORACE CARPETTE VIANDE ET LÉGUMES

BESACES

SOUSVÊTEMENT

PLUS MAUVAIS DROGUE

BREF SUPPORTE

MAÎTRE DES DIEUX

EST LOURD TOUFFES DE CHEVEUX

ANCIEN BOUCLIER

CORDAGE

AVANT NOUS

IL PRÉFÈRE LA PURÉE TOUR FRÈRE D'ELECTRE

PETIT MOT TENDRE

ALLER À L'INTÉRIEUR EMBARCADÈRES

SOLUTION DU DERNIER PROBLÈME : OSTENSOIR

M A C A D A M 8 3 - page 21


DÉTENTE

7

sudoku niveau difficile

6 5

8 2 2 7 4 3 5

6 1 7 8 1

4 9 6

9 2

3 8 6

1

Numéro anniversaire

7

Courrier international a 20 ans !

www.courrierinternational.com N° 1044  du 4 au 9 novembre 2010

9

4 8 7 4 6 3

3

2 5

Afrique CFA : 3 300 FCFA - Algérie : 700 DA Allemagne : 5,50 € - Autriche : 5,50 € - Canada : 8,95 $CAN DOM : 6,80 € - Espagne : 5,50 € - E-U : 8,95 $US - G-B : 5,40 £

sudoku niveau facile

9

4 3 2 1 9 8 4 7

4 5 6 2 8 3

3 2 5

Avoir 20 ans en 2010

sudoku niveau moyen

7 1 4 6

3 8 2 6

9

sudoku ? Le jeu est un puzzle à chiffres. Le but du jeu est de remplir la grille avec des chiffres allant

7

de 1 à 9, en partant de certains chifres déjà

4 5 3 4 1 6 2 2 6 9 9 3 7 1 2 4 9 4 3

disposés dans la grille. La grille est composée de régions de neuf carrés 3x3 formant une grille de 9x9. Chaque ligne, colonne et région ne doit contenir qu’une fois chaque chiffre… bon courage !

1

mots croisés 1 Horizontalement 1. Meuble de rangement. 2. Qui a réussi socialement Le grand n'est pas facile à faire. 3. Le chauve n'en a pas Détériorée volontairement. 4. Comme les péchés capitaux Abréviation médicale. 5. Appel - Biens rangés. 6. Tituber – République gaélique. 7. Greffés - Paresseux - Helminthe. 8. Bout de chardon - Hésite. 9. Huron - On en fait des cordages. 10. Stupéfaites - Bloqueur. 11. Bruit sec - Saccagent. 12. Se servir d'un bistouri - Interrompt.

Verticalement 1. Chiper - Service créé en 1943. 2. Armée d'Irlande - Désavantage. 3. Cassent - Sur la Côte d'Azur. 4. Attachée - Druse. 5. Romains - Saleté. 6. Insecte diptère - Récompense. 7. Conduit souterrain. 8. Journal – Un peu d’oseille Université. 9. Plie les coins - Ample. 10. Arbuste du Yémen - Aplanies. 11. Canal du corps humain - Effilés. 12. Celui des Indiens, par exemple Domestique.

2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12

page 22 - M A C A D A M 8 3

Chaque jeudi, l’essentiel de la presse du monde du monde entier chez votre marchand de journaux

en japonais ce mot signifie chiffre unique.

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12


HOROSCOPE

HOROSCOPE DES COULEURS

solutions

9 1 8 7 4 6 5 3 2

5 7 6 9 3 2 4 1 8

2 5 3 6 8 1 9 4 7

6 9 4 5 7 2 3 8 1

I R A O H A N D I C A P

E N L TOUFFES DE CHEVEUX CORDAGE

7 8 1 4 9 3 2 6 5

B R I S E N T O N I C E T

L I E E O G E O D E O R

6 5 2 4 7 1 3 8 9 I V O P O U S S I E R E

U R E L

S

I

LIAISON

E BOÎTES À LUNETTES PAYS

T

SUPPORTE

E S S A

BESACES GROUPE D'INSECTES

O E S T R E O C E S A R T IL PRÉFÈRE LA PURÉE TOUR

T O U P E EST LOURD

E T

SOUS-VÊTEM ENT BREF

T U

GARANTIR A À LA MAIN

I

N A T

T S I

1 3 7 2 8 9 6 5 4

4 2 9 1 5 8 7 3 6

R E R

S A C S

9 7 3 2 4 8 5 1 6

8 9 4 5 6 3 2 7 1

5 6 8 2 3 7 1 9 4

O R E S I

5 2 1 7 9 6 4 8 3

3 1 7 9 6 4 5 2 8

T O A O D R A I N O V O EMBAR-CADÈ RES

E

H E B D O O I L O F A C

I I ATHÉNA OU ISIS PASTICHÉ

BÉLIER (21 mars - 20 avril)

LION (23 juillet - 23 août)

SAGITTAIRE (23 novembre - 21 décembre)

Nuance : Avec ceux avec qui vous êtes en froid, il est question de réconciliation. Dans votre activité, vous manifestez une excellente résistance à toute opposition. Conseil : Si vous souhaitez retrouver la ligne, c’est le bon moment pour y parvenir !

Nuance : Votre vie familiale vous apporte de profondes gratifications. On sait vous encourager et vous soutenir. Optimiser vos atouts, vous progresserez d’autant plus. Conseil : Faites-vous offrir une bonne séance de massage.

Nuance : Beaucoup d’entre vous prennent la décision d’officialiser une relation. Vigilance, car vous pouvez avoir quelques problèmes dans vos rapports avec votre entourage professionnel. Conseil : Positivez, vous qui êtes sujet aux baisses de moral passagères !

TAUREAU (21 avril - 21 mai)

VIERGE (24 août - 23 septembre)

Nuance : C’est une période où vous êtes plutôt vulnérable à quelques petites folies amoureuses… Dans votre travail, vous êtes une personne compétente et responsable. Conseil : Pour gérer le stress de vos journées, pensez à vous relaxer.

Nuance : Votre entourage peut souvent vous reprocher vos difficultés à concilier vie privée et vie professionnelle. Dans votre métier, vos tendances aventureuses peuvent vous engager à beaucoup d’investissement personnel. Conseil : Si vous n’arrivez pas à dormir, des infusions agiront efficacement…

GÉMEAUX (22 mai - 21 juin) Nuance : Dans votre vie sociale et amoureuse, tâchez de vous montrer plus raisonnable, plus réaliste. Si vous occupez un poste à responsabilités, des conflits d’autorité seront presque inévitables. Conseil : Il vous reste à prendre soin de vous en respectant un bon équilibre de vie et en vous ressourçant au contact de la nature.

CANCER (22 juin - 22 juillet) Nuance : N’attachez pas trop d’importance à ce que l’on pense de vous, cela peut vous être préjudiciable avec certains de vos proches. Vos affaires ou vos relations professionnelles remontent en flèche grâce à un réajustement très habile. Conseil : Cultivez au quotidien votre vitalité et votre énergie avec de bons compléments alimentaires.

DIFFÉREND

C

PIÈCE DE VIANDE BONDS

R

LETTRE GRECQUE GYNÉCÉE

T

S

P VIANDE ET LÉGUMES CARPETTE

PLUS MAUVAIS DROGUE

T

E N

7 2 9 3 5 8 1 4 6

8 3 5 7 4 9 6 1 2 E C O R N E O L A R G E

2 3 6 9 5 1 7 4 8 4 6 5 1 2 7 8 9 3

9 7 2 8 1 6 4 5 3 Q A T O N I V E L E E S

1 4 6 3 2 5 8 7 9

U R E T E R E O F I N S I

E T E O S E R V A N T E S

C H O U ANCIEN BOUCLIER

A

T AVANT NOUS

E R E P

I

A P T

POST-SCRIPT UM POISSON VORACE

E Z MAÎTRE DES DIEUX

R E I

S

P S

D E E S S E

O N S R

3 8 1 6 9 4 7 2 5

E D E N

N O S O P H O B PEUR DE LA MALADIE

8 9 7 4 6 2 3 5 1

Q U A PETIT MOT TENDRE

T O L M

1 4 5 3 8 7 6 2 9

mots fléchés

FRÈRE D'ELECTRE ALLER À L'INTÉRIEUR

2 4 3 8 1 5 9 6 7

6 8 4 1 3 5 2 9 7

mots croisés

B A R B O T E R O S T O

4 1 8 6 2 3 9 7 5

sudoku difficile

3 5 2 8 7 9 1 6 4

sudoku moyen

7 6 9 5 1 4 8 3 2

sudoku facile

Créé par IntuitiveBox.fr • 0892 340 031 (0,34€/min) • www.intuitivebox.fr

CAPRICORNE (22 décembre - 20 janvier) Nuance : Période sous l’influence de l’amour et de la tendresse. Si vous avez des décisions financières importantes à prendre, votre lucidité vous évitera de tomber dans des pièges. Conseil : Respectez une bonne hygiène de vie, basée sur une alimentation équilibrée et un peu de sport.

BALANCE (24 septembre - 23 octobre)

VERSEAU (21 janvier - 19 février)

Nuance : Sur un plan personnel, vous êtes tiraillé entre le désir d’affronter les obstacles et l’envie de fermer les yeux devant les problèmes. Dans le travail, prudence pour la confiance que vous accordez, afin d’éviter les retournements de situation ! Conseil : N’attendez pas pour vous soigner, un bon traitement aura rapidement raison de vos difficultés.

Nuance : Vous exigez beaucoup des êtres que vous aimez. Attention ! Si votre affection est trop étouffante, vos proches auront tendance à prendre de la distance, ce qui vous fera basculer de l’amour à l’indifférence ! Excellentes perspectives professionnelles. Conseil : Cultivez votre dynamisme, votre vitalité est fonction de votre moral !

POISSONS (20 février - 20 mars) SCORPION (24 octobre - 22 novembre) Nuance : Bonne période où toutes les chances sont de votre côté pour une rencontre décisive. En couple, des sentiments plus profonds peuvent rapprocher les partenaires. Votre ambition et votre dynamisme sont payants, cela vous donne envie de réussir dans votre métier. Conseil : Évitez de vous disperser.

Nuance : Évitez de discuter avec les entêtés, cela ne peut que vous faire sortir de vos gonds. Votre objectif professionnel principal du moment est de vous lancer dans des activités qui vous passionnent et qui sortent de l’ordinaire. Conseil : Soyez un bon conseiller financier pour vos proches.

DANS LA LUNE EAU D'UN LAC

A

PHASE D'UN PROJET RONGEUR

I EN DIRECTION DE

R A T E V

INHALÉ SA MAJESTÉ

L A

BESOIN D’UN COUP DE POUCE ? Rejoignez l’équipe des vendeurs de Macadam ! statut : vendeur colporteur de presse Vous vendez le journal 2€ et vous récupérez 1€ ou plus (en fonction de la ville - coût de livraison) Pas d’horaires imposés : vous gérez votre temps comme vous le voulez. Pas de stock minimum : vous vendez le nombre de journaux que vous souhaitez.

Pas d’engagement dans le temps : vous vendez tant que vous avez besoin. Macadam : Association nationale soutenue par Courrier International, Reporters d’Espoirs, le Secours Populaire... propose chaque mois un vrai magazine réalisé par une équipe de journalistes professionnels.

Devenir vendeur ? 04 78 97 26 73 ou 06 31 96 34 76 recrut@macadamjournal.com M A C A D A M 8 1 - page 23



Macadam février 2011