Issuu on Google+

WWW.MACADAMJOURNAL.COM

n°74 MACADAM, LE MAGAZINE COUP DE POUCE 2 EUROS > 1 EURO MINIMUM AU VENDEUR

LES BONS PLANS VACANCES

À PORT-AU-PRINCE LA TÔLE REMPLACE LA TOILE

HABICOOP L'HABITAT COOPÉRATIF D'OLIVIER DAVID RENCONTRE NICOLAS, LYONNAIS PAR PASSION

: BONUS VRE Z LE LI E N G A » G INTIME E C N A R F E « UNE ACHETT AVEC H AGE 19 VOIR P

NOS PAGES JEUX, HUMOUR...

RICHARD BERRY

« LE DON D'ORGANE M’A LIBÉRÉ » M A C A D A M 7 4 - page 1


L’ÉDITO Macadam mensuel [édition avril 2010] www.macadamjournal.com contact : contact@macadamjournal.com distribution nationale Les Artisans du Macadam, association loi 1901, Président : Gabriel Gaudillat, siège : 9 rue Jacques Prévert, 69140 Rillieux-la-Pape. Renseignements : 04 78 97 26 73. agences Paris : le Secours Populaire, 13 rue Froissard, 75004 Paris, lundi, mercredi et vendredi de 9h à 11h Olivier au 06 79 05 27 42 Lyon : Habitat et Humanisme, 28 quai Perrache, 69002 Lyon, du lundi au vendredi de 7h45 à 10h Lyon et autres villes : Gabriel au 06 31 96 34 76. directeur de la publication François Fillon rédactrice en chef adjointe Caroline Charron rédaction Capucine Bordet, Jacques Bujardet, Alexandre Delovane, Gabriel Gaudillat, Michel Hannequart, Raymonde Prades, Thierry Quintry-Lamothe, Saïd Mahrane, Frédéric Ravenne, Danièle Rudel-Tessier, Catherine Selden, Jean-Marc Sémoulin, Anne-Marie Thomazeau, Bruno Usannaz-Joris révision Marie Dominique Bergouignan et Sylvie Tiffeneau partenariats Micheline Perrin partenaires@macadamjournal.com couverture © Édouard De Blay / Starface illustrations Crosky, Dominique Goubelle, Sylvain Marchandé, Philippe Tastet, Le Cil Vert graphisme beau fixe, manufacture d’images site web Véronique Guérin édition sarl Media Compagnie impression Imprimerie Chirat, Saint-Just-la-Pendue Dépôt légal à parution / ISSN : 1954-166X CPPAP : 1209 I 89259 partenaires Courrier International, la Chaîne du cœur, Fondation Nicolas Hulot, Fondation Seb, France infos, Habitat et Humanisme, Les Bancs publics, Ludi-presse, Le portail des solidarités, Price Minister, Reporters d’Espoirs, Secours Catholique, Secours Populaire.

macadam reconnu d’intérêt général Une belle reconnaissance pour Macadam. L'administration fiscale vient d'accorder le statut d'intérêt général à l'association les Artisans du Macadam. Cet agrément reconnaît la gestion désintéressée de notre structure. Le statut d'intérêt général permet aux personnes effectuant des dons à l'association de recevoir un reçu fiscal pour récupérer de leurs impôts 66 % des sommes versées s'il s'agit de particuliers et 60 % s'il s'agit d'entreprises (articles 200 et 238 bis du Code général des impôts). Mais pour l'équipe, c'est avant tout la reconnaissance d'une gestion saine de Macadam. Au fil des mois, le projet se structure et se développe. Merci à vous lecteurs. Merci à l'équipe qui grandit, grandit... par François Fillon, directeur de la publication f.fillon@macadamjournal.com

DES VENDEURS COLPORTEURS DE PRESSE Les vendeurs de Macadam ne tendent pas la main. Ils sont vendeurs colporteurs de presse, fiers de leur métier et de leur journal. Acheter « leur » Macadam dont ils participent au choix des sujets et des textes est la plus belle des récompenses et leur donne les moyens de s’insérer socialement et économiquement.

COMMENT ÇA MARCHE ? Sur les 2 euros du prix de vente > 1 euro minimum, en fonction des villes et du coût de transport, va directement au vendeur. Cela représente son bénéfice sur la vente du journal. > 1 euro sert à la fabrication et à la diffusion du journal.

er ulez aid Vous vo sonne r une pe lté? u en diffic devenir lui de z e s o p dam. Pro de Maca vendeur tact : Con 34 76 06 31 96

UNE ASSOCIATION SANS BUT LUCRATIF La diffusion est assurée par l’association sans but lucratif Les Artisans du Macadam dont le conseil d’administration est composé à la fois de professionnels des médias et de personnes vendant ou ayant vendu le journal Macadam.

UNE ÉQUIPE DE PROFESSIONNELS Ponctuellement ou de façon régulière, ils prêtent leur plume et leur temps pour la réalisation de Macadam. Ils sont journalistes, dessinateurs, photographes, directeurs de création ou maquettistes. Ils rivalisent d’enthousiasme et de coeur pour cette belle aventure.

UN RÉSEAU INTERNATIONAL Macadam est membre — et son unique représentant en France — de l’International Network of Street Papers (INSP), ou Réseau international des journaux de rue. Une reconnaissance pour sa qualité rédactionnelle et son travail auprès de ses vendeurs. Le réseau, dont le siège est situé à Glasgow regroupe 80 journaux de rue, répartis dans 34 pays et sur 5 continents. Ces titres offrent des opportunités de travail à 250 000 personnes et publient 32 millions de journaux chaque année.

page 2 - M A C A D A M 7 4


L’INVITÉE

LA PAROLE À CHRISTOPHE ONO-DIT-BIOT Assez d’entendre les gens se plaindre que le journalisme est mort parce que l’in-

on demande du récit !

formation est la même partout et pour tout le monde, immédiate et superficielle. Assez d’entendre que la globalisation a rétréci la planète et que cela ne sert donc plus à rien d’aller voir sur place, puisque tout vient à nous, via Internet ou Tweeter, en attendant le prochain outil de communication minimale instantanée. Assez de la lassitude qui semble aujourd’hui paralyser le métier, paralyser le lecteur, paralyser le citoyen, qui a le droit d’être informé mais qui n’exerce plus ce droit, car on lui dit que tout est joué, que rien n’a de sens, car dans tous les sens… Il est temps d’administrer un antidote à cette résignation coupable. Pour commencer, voilà du Viagra mental : Joseph Kessel, le résistant, l’aviateur, le parolier du Chant des partisans (« Ami, entends-tu… »), l’auteur du Lion, de l’Armée des ombres, mais, surtout, le journaliste, qui va redonner à tout le monde, croyez-moi, l’envie, le goût et la saveur d’être informé et de vivre l’information. On réédite ses reportages (3 tomes en poche chez Tallandier). Ceux qu’il donna au Matin dans les années 20, 30 et 40. Guerre civile espagnole, naissance de l’IRA, montée du fascisme à Berlin, tensions en Palestine, il a tout couvert… Non seulement c’est passionnant, mais ce qui est absolument fou, c’est que ça sonne contemporain. Envoyé à New York en 1933, il écrit : « On s’était accoutumé

à considérer les Etats-Unis comme le pays le plus riche et le

n e O oph t s i Chr

o-d

it-

t Bio

ou et j teur u a est

rna

liste

plus prospère du globe. Il servait d’exemple d’opulence, de possibilités sans fin. Il était l’arbitre économique et financier par-delà les océans. […] Et puis, un jour d’automne, les colonnes gigantesques du plus colossal des édifices humains se mirent à trembler. » Kessel décrit les magasins vides, les Américains qui mendient sur la Cinquième Avenue. L’un d’eux témoigne : « Je vivais bien, j’achetais des

actions à Wall Street. Elles montaient sans cesse. Et puis… » L’homme tape du poing sur la table. Ça ne vous rappelle rien cette « crise gigantesque » ? Trois ans avant, Kessel est à Djibouti, sur la trace des marchands d’esclaves de la mer Rouge. Et met en mots, puissants, le scandale de ce « commerce de

chair humaine ». Le reporter évoque ces « bateaux au fond humide », où « grelottants et captifs, étaient accroupis pêle-mêle des hommes et des femmes ». Ça ne vous fait pas penser à ces migrants d’aujourd’hui, Somalis, Mauritaniens ou Kurdes, qui s’embarquent pour des odyssées mortelles, saignés par des intermédiaires sans foi ni loi ? Ceux que le journaliste Daniel Grandclément avait filmés il y a trois ans, prenant place avec eux sur une barcasse de 10 mètres à peine où s’entassaient plus de 100 passagers battus à coups de ceinture par ces nouveaux négriers que sont les « passeurs ». Au risque de sa vie, Christophe Ono-dit-Biot est né au Havre en 1975.

ce reporter en avait rapporté un témoignage de première main. Un récit en

Agrégé de lettres, il est l’auteur de quatre romans,

mots et en images qui nous entraînait au cœur de la détresse humaine.

tous publiés chez Plon :

C’est aussi, à sa façon, ce qu’a fait Florence Aubenas dans le Quai de

• Désagrégé(e) (2000)

Ouistreham, menant la vie d’une travailleuse pauvre pour se faire le porte-voix

• Interdit à toute femme et à toute femelle (2002)

d’un peuple silencieux, au terme de 270 pages qui marquent l’âme, réveillent

• Génération spontanée (2004) - ouvrage pour

la conscience. Preuve qu’à la suite de Kessel, ce journalisme-là, qui emmène

lequel il a reçu le prix du Livre de l’été Vol de nuit

le lecteur au cœur de l’événement, et qui, par l’intermédiaire d’un grand récit,

ainsi que le prix littéraire de la Vocation

l’arrache à sa torpeur, lui fait toucher la réalité, a encore de beaux jours devant

• Birmane (2007) - prix Interallié

lui quand on voit l’accueil que lui réserve le public. Preuve qu’il y a un désir

Après avoir été grand reporter, il est aujourd’hui

d’information autant que d’informer. Preuve que ce métier a encore un sens.

rédacteur en chef du service Culture et directeur

Preuve que le journalisme n’est pas mort.

adjoint de la rédaction au Point.

Christophe Ono-dit-Biot M A C A D A M 7 4 - page 3


ACTU

LE MONDE EST FOU Illustrations de Philippe Tastet, dessinateur de presse, a l’œil collé à la radio, les oreilles sur la Tv et la presse et l’esprit tourné vers la vie. www.philippetastet.com

Australie : des sousvêtements en fibre de banane

Suède : un pilote volait depuis treize ans sans licence

Sydney, Australie – La marque Aussie-

Suède – Un pilote d’avion a été arrêté

Bum a décidé d’utiliser la fibre de banane

aux Pays-Bas en possession d’une fausse

dans sa nouvelle collection de sous-

licence de vol. L’homme, un Suédois

vêtements masculins. Le textile employé

de quarante et un ans, a été interpellé

est constitué à 27 % de fibre de banane,

à l’aéroport Amsterdam-Schiphol, alors

à 64 % de coton et à 9 % de Lycra.

qu’il se trouvait dans le cockpit d’un

La fibre de banane est reconnue pour ses

Boeing qu’il s’apprêtait à faire décoller

propriétés écologiques, et le tissu obtenu

vers Ankara, en Turquie, avec 101

est particulièrement léger et absorbant.

passagers à bord. Les forces de l’ordre

Le pourcentage de fibre de banane

des Pays-Bas ont été averties par

ne doit pourtant pas être excéder

les autorités suédoises de l’illégalité

un certain seuil, faute de quoi la texture

de la licence du pilote, ce qui a permis

de la matière est trop molle.

l’arrestation. Finalement, révèle l’AFP, l’homme a avoué voler depuis treize ans avec une fausse licence, et ce pour différentes compagnies aériennes, totalisant environ 10 000 heures de vol. En réalité, l’homme possédait auparavant

Des pirates sauvés par les pêcheurs français qu’ils avaient attaqués Somalie – Le thonier français Talenduic naviguait au large des côtes somaliennes lorsqu’il a repéré des pirates venant vers lui. À bord du thonier, dans l’impossibilité de modifier la trajectoire du bateau sans perdre les filets, les marins décident alors de lancer un appel radio aux autres thoniers à proximité. Les pirates, qui ne s’attendaient pas à la présence

États-Unis : huit ans de prison pour un vol de fromage

de militaires, ont vu leur tentative

Californie, États-Unis – Robert Ferguson

Ils ont alors préféré battre en retraite,

a été arrêté pour être sorti d’un magasin

mais deux des trois embarcations pirates

avec pour 3 euros de fromage caché dans

ont chaviré dans la fuite, explique

son pantalon. L’homme était connu des

20 Minutes. L’équipage du thonier a alors secouru les pirates, et six hommes ont été sortis des eaux. Un bel exemple de solidarité maritime.

services de police pour avoir passé vingtdeux ans en prison, et a donc reçu une peine supplémentaire de huit ans comme multirécidiviste.

page 4 - M A C A D A M 7 4

d’abordage vite repoussée.

une licence, mais seulement pour des avions de petite taille. Il devrait être jugé pour vol sans licence et faux en écriture.


ACTU

infos en partenariat avec www.zigonet.com

Illustrations de Dominique Goubelle. Il publie dans Siné Hebdo, Vendredi... illustre des livres scolaires chez Nathan, Hachette… et a dessiné dans Spirou et Le Point. www.goubelle.net

Grande-Bretagne : une femme de cent quatre ans s’inscrit sur Twitter Bradford, Grande-Bretagne – Ivy Bean, à cent quatre ans, est une grand-mère moderne. Malgré son âge, la centenaire utilise Internet, et notamment les réseaux sociaux Twitter et Facebook, à la perfection. Ainsi, à l’âge de cent deux ans, elle était la personne la plus âgée à s’inscrire sur Facebook. Sur Twitter, Mme Bean compte plus de 55 000 followers (personnes qui

Singapour continue son embargo sur le chewing-gum

suivent son actualité), dont des célébrités. Récemment, c’est le Premier ministre

Singapour – Depuis dix-huit ans déjà,

britannique, Gordon Brown, qui a

la vente et l’importation de chewing-gum

rencontré Ivy. Mme Bean s’est empressée

sont interdites à Singapour. Cette décision

de tweeter ses impressions sur l’homme

avait été prise suite à de nombreux soucis

politique et sur leur rencontre. « Gordon

dus à des chewing-gums collés sur des

Brown a été très gentil. Il m’a très bien

chaises, tables, monuments publics, mais

parlé », a-t-elle écrit, avant d’ajouter :

aussi parce que des trains auraient été vandalisés. Des chewing-gums appliqués sur les capteurs auraient bloqué les portes de rames, ce qui aurait provoqué de nombreux retards. En 2004, le chewing-gum a pourtant timidement réapparu, mais uniquement à des fins thérapeutiques. Singapour s’enorgueillit d’être l’État le plus propre du monde.

Fantômes à vendre sur Internet

« J’ai même utilisé les toilettes privées du Premier ministre. »

Nouvelle-Zélande – Un homme a mis en vente sur un site Internet d’enchères ce qu’il présente comme deux fantômes dont les esprits seraient enfermés dans deux fioles. Le Néo-Zélandais à l’origine de cette vente explique que ces deux fioles contiennent l’esprit, l’une d’un vieil homme, et l’autre d’une petite fille. L’annonce précise que c’est « destiné à ceux qui aiment jouer avec les fantômes ». Le vendeur, sous le pseudonyme melvin_s, explique que, si l’esprit du vieillard n’est pas très puissant, il n’en serait pas de même pour celui de la petite fille, qui aimerait faire « bouger les objets », serait « très puissant et pourrait continuer à gagner en force ». La page de l’annonce de vente aurait déjà attiré plus de 90 000 curieux, et les enchères seraient déjà montées jusqu’à 1 800 $ (1 325 e).

M A C A D A M 7 4 - page 5


© Jessica Forde - © 2009 Europacorp - Tf1 Films Production - Marie Coline Films - Smts

RENCONTRE

Réalisateur du film L’Immortel*, actuellement sur les écrans, Richard Berry squatte les planches des théâtres et les plateaux de cinéma depuis plus de trente ans. Homme engagé, il préfère les actions aux belles paroles. En 2005, en faisant don d’un de ses reins à sa sœur, il a contribué non seulement à briser un tabou, mais aussi à attirer l’attention sur l’énorme déficit en matière de don d’organes en France.

page 6 - M A C A D A M 7 4

Après La Boîte noire en 2005, vous revenez à la réalisation avec L’Immortel. Un film noir sur la vengeance d’un ancien malfaiteur du milieu marseillais. Pourquoi ce sujet ? Le sujet de mes films est toujours le même ; c’est la façon de le traiter qui est différente. Dans tous les cas, j’explore le thème de l’identité. Dans L’Immortel, il est abordé à travers la rédemption, l’intégration, à laquelle aspire le héros. Le personnage joué par Jean Reno a envie de faire table rase de son passé de gangster pour être quelqu’un comme les autres. Mais il est rattrapé par les gens de son milieu, qui n’acceptent pas ce revirement. Pour eux, le mal c’est le mal, il faut l’accepter, et il n’est pas question d’y échapper. J’y vois un parallèle avec l’intégration : on est ce qu’on est, on ne change pas, on ne sort pas de son milieu.

C’est une vision assez pessimiste. Oui car, entre notre volonté d’être intégré et notre capacité d’intégrer l’autre, il y a une grande différence. C’est ce paradoxe qui m’intéresse. Tout le monde est prêt à dire : « J’aime les étrangers », « ne renvoyons pas les Afghans chez eux », etc. Je suis aussi comme ça, avec cette forte envie d’aller vers l’autre et de l’aider, mais, en même temps, je m’interroge sur mes limites. Je


RENCONTRE

RICHARD BERRY « Le don d'organe m’a libéré »

Vous avez passé sept ans à la Comédie-Française, que vous en reste-t-il ? Le travail des classiques en profondeur, que j’avais déjà commencé au Conservatoire. En même temps, le travail de troupe a fini par exacerber mes envies personnelles. La Comédie-Française m’a permis de prendre conscience que me fondre dans la troupe et être constamment soumis aux idées des autres ne me convenaient pas ! Cela a créé une certaine frustration qui m’a permis de m’exprimer personnellement. Mais le théâtre, c’est mon métier de base, je ne l’ai jamais quitté. En 2005, vous avez choisi de rendre public le fait que vous donniez un rein à votre sœur. Cette médiatisation a-t-elle été difficile pour vous, d’habitude discret sur votre vie privée ? Oui, très difficile. Au départ, j’essayais de le cacher, mais il y a eu des fuites. L’histoire commençait à être récupérée par la presse à scandales, et ça devenait malsain. J’ai donc décidé de prendre les devants et surtout d’en faire quelque chose d’utile. Comme il y a un gros déficit d’organes, et qu’à l’époque il y avait peu d’informations accessibles, je me suis dit qu’en parler pourrait faire avancer la cause. D’ailleurs, ça a été le

© Jessica Forde

On trouve beaucoup d’artistes dans la famille Berry : votre frère est sculpteur, votre fille et votre nièce sont comédiennes. Avez-vous été encouragé dans cette voie-là ? Oh non, pas du tout ! Au contraire. Ça n’a pas été facile, il a fallu que je fasse mon trou. Mon frère, qui a six ans de moins que moi, a profité du sillon que j’avais creusé, en quelque sorte, mes parents étaient déjà « habitués », donc ça a été un peu plus facile pour lui. Dans mon cas, ce qui a un peu rassuré mes parents, c’est que j’aie abordé le métier par les structures classiques : le Conservatoire, puis la Comédie-Française. Déjà, que je sois admis au Conservatoire, ça a été, pour eux, comme si j’avais été reçu à Sciences Po ! Après, il y a eu la Comédie-Française, ça a un peu calmé leurs angoisses...

cas puisque, après cela, les dons d’organes de donneurs vivants ont augmenté sensiblement en France et que c’est devenu quelque chose dont on parle plus facilement. Les pouvoirs publics ont eux aussi décidé de se pencher sur la question et, moi, je les harcèle régulièrement, pour continuer à avancer, car les manques sont encore énormes. Je ne regrette pas d’avoir agi ainsi et cela rejoint notre conversation de tout à l’heure. On est tous prêts à s’émouvoir sur le petit enfant qui va mourir faute de greffe, mais, si ça ne nous touche pas directement, on passe vite à autre chose… Nous sommes interrompus par un des portables de Richard Berry, qui se met à sonner. …Excusez-moi, c’était pour la visite d’un foyer d’enfants maltraités, que je vais visiter cet après-midi… Vous êtes sur tous les fronts ! Non, mais je soutiens l’association Enfance Majuscule qui s’occupe d’enfants maltraités. Ce soir, je dois présenter le gala annuel qui est donné au profit de l’association mais, avant cela, je vais, avec Nadine Morano, secrétaire d’État chargée de la Famille et de la Solidarité, visiter un foyer de la région parisienne. Vous devez être très sollicité. Soutenez-vous d’autres causes ? Non, car je ne peux pas tout faire ! Je m’en tiens à ces deux causes-là. Je préfère refuser plutôt que faire mal les choses. En plus, il y a un truc bizarre qui est cette folie de monter des associations sans même savoir ce qui existe déjà. Alors que, des fois, il vaudrait mieux venir en aide à celles qui sont déjà installées. C’est ce qu’a fait ma sœur avec son association Don de soi… Don de vie. C’est un très bon concept d’association. Elle se situe sur l’événementiel dans le but de collecter de l’argent pour des associations déjà existantes.

© Magali Bragard

crois que les gens, quand ils sont directement concernés, n’ont pas toujours le même discours que lorsqu’il s’agit de généralités. Certains peuvent même avoir une attitude de rejet violente. Mon film raconte un peu cela à travers le parcours du héros.

Au départ, j’essayais de cacher mon don d'organe... Je me suis dit qu’en parler ouvertement pourrait faire avancer la cause..

Revenons au don d’organe. Vous sentez-vous plus vulnérable depuis cette opération ? C’est une contrevérité de dire que l’on vit moins bien avec un rein au lieu de deux. Le don d’organe, et surtout celui du vivant du donneur, est très encadré ; et très limité, dans la mesure où cela n’est possible qu’au sein de la famille ou entre mari et femme. Avant de vous faire un prélèvement, on procède à énormément

M A C A D A M 7 4 - page 7


d’études pour savoir si vous êtes en bonne santé, de la tête aux pieds ! Cela dure près d’un an et, s’il y a des prédispositions à développer une maladie, on ne le fera pas. On ne prélève un organe que dans des conditions optimales. Je n’ai senti aucune différence après l’opération au niveau de ma santé. En dehors de ne plus faire de moto, je n’ai rien changé à ma vie ou à mes habitudes. En revanche, cela peut changer quelque chose dans la tête. Je suis un peu déculpabilisé, car j’ai fait quelque chose. Il y a tellement de gens qui parlent et qui ne font rien. Au moins, je n’ai de leçon à recevoir de personne, surtout sur la générosité et le don de soi. Car le parcours est long, et il n’est pas facile. Quand on subit une intervention de ce genre, on met sa vie en question et, pendant l’année qui précède, on a le temps de réfléchir sur ce qu’on est en train de faire. Ma réflexion a été de me demander : sur ma route, que peut-il m’arriver avec un rein en plus ? Vivre quelques années supplémentaires, peut-être ? Moi, je préfère partager. Et je ne le regrette pas, car ça m’a plutôt libéré. Ça a un peu allégé ma culpabilité d’être né en bonne santé alors que ma sœur avait passé quasi toute sa vie à l’hôpital.

© Jessica Forde

RENCONTRE

le don de soi

Caroline Charron * L’immortel, mis en scène par Richard Berry, avec Jean Reno, Kad Merad, Marina Foïs, Jean-Pierre Darroussin. En salle depuis le 24 mars. Le film a été adapté du livre de Franz-Olivier Giesbert, L’Immortel, lui-même inspiré par l’histoire du hors-la-loi Jacques Imbert.

Les besoins en matière de don d’organes sont très importants. Si, en France, 4 608 malades ont pu recevoir un organe en 2008, 13 000 autres étaient en attente, et plus de 200 sont morts faute de greffons. Concernant la moelle osseuse, 1 400 patients atteints de leucémie ont reçu une greffe, alors que plus de 2 000 patients auraient dû en bénéficier. On estime, par ailleurs, que les besoins en sang se situent autour de 9 500 dons par jour. Des chiffres qui démontrent l’importance de communiquer sur le sujet, car, derrière ces statistiques, des vies sont en jeu. Don de soi… Don de vie, l’association de Marie Berry, la sœur de Richard Berry, a pour objectifs de réunir toutes les informations relatives à la cause du don de soi (don d’organes, de sang, de plaquettes et de moelle osseuse) et d’ouvrir le dialogue sur ce sujet en dehors du contexte médical. Rappelons que le don de soi a été proclamé grande cause nationale en 2009. L’association en a profité pour organiser une campagne d’affichage et une exposition qui a permis de collecter des fonds pour les associations AIRG France, Trans-Forme et France moelle espoir. En 2010, un grand concert sera organisé dans ce même but. Plus d’informations sur le site : www.dondesoidondevie.org

L’enfance maltraitée Depuis de nombreuses années, Richard Berry est le parrain de l’association enfance

Majuscule qui s’occupe de protection de l’enfance et, en particulier, des enfants victimes d’inceste et d’abus sexuels. Pour ce faire, l’association est organisée en une centaine de comités dans toute la France. Chaque comité s’est donné pour mission d’appeler l’attention des autorités sur les enfants malheureux, afin de mettre fin à leur détresse le plus rapidement possible. Comme chaque année, Richard Berry a participé au gala de l’association qui permet de récolter des fonds pour la formacule nce Majus Gala d'Enfa du n ai rr . pa rry lle Gaveau Richard Be l Cymes, sa vor et Miche Poivre d'Ar

Patrick au côté de

tion et l’information sur le terrain. L’association édite également la revue enfance

majuscule, avec des contributions de spécialistes de l’enfance. Plus d’information sur : www.enfance-majuscule.com Contact par mail : enfancemajuscule@wanadoo.fr ou par tél. : 01 46 21 47 09.

page 8 - M A C A D A M 7 4


SOCIÉTÉ

à port-au-prince,

en partenariat avec www.courrierinternational.com

La peur de la pluie

Gilbert, la quarantaine, le regard vif et les

et du vent pousse de

muscles noueux, se débat avec un long

nombreux sinistrés

morceau de bois pour le fixer à un autre.

hébergés sous des

Par terre, des toiles qui ne servent plus à

tentes à bâtir des abris

grand-chose s’entassent. L’homme est l’un

plus pérennes.

des sinistrés du séisme. Il est las d’attendre

Au risque de créer de

une aide concrète pour son relogement et

nouveaux bidonvilles.

a décidé de passer à l’action. Tout le long

© Carlos Ba rria / Reuters

la tôle remplace la toile

de la rue Oswald-Durand, devant la faculté de médecine et de pharmacie de Port-au-Prince, s’étendent désormais à perte de vue des petites constructions de toutes les couleurs ne mesurant pas plus de 4 mètres sur 4. Le bruit des marteaux cognant sur le bois résonne dans tout le secteur. Certains « propriétaires » ont même pu se payer une couche de peinture blanche. Ici, la plus grande précarité règne et le dénuement est total. Les habitants semblent prendre leur mal en patience. Devant une de ces baraques, un jeune homme fournit du service à la communauté avec son ordinateur. Il est entouré de clients qui veulent taper La peur des pluies, et surtout du vent, qui provoque des maladies pulmonaires, force ceux qui en ont les moyens à construire des habitations plus pérennes. En cette période de l’année, les nuits sont fraîches. « J’ai tout perdu et chaque

soir mes deux enfants, qui ont moins de 6 ans, passent la nuit à tousser. Ils ne dorment pratiquement pas », confie Gilbert. Il explique qu’il a dû récupérer ces matériaux dans les ruines de ce qui était naguère sa maison. Il avoue

rs rria / Reute © Carlos Ba

un CV pour chercher du boulot ou copier un morceau de musique ou un film.

qu’il tremble de peur lorsque le ciel se charge de nuages sombres car, lorsque la pluie s’est abattue sur la capitale [le 11 février], la grande majorité des gens ont été trempés. Cela fait déjà plus d’un mois que les sinistrés dorment dans des abris de fortune. L’incertitude sur leur sort et l’apathie du gouvernement les poussent à prendre des initiatives. « Une fois qu’on nous

La grogne de la population commence à s’amplifier. Les pluies ont poussé

aura donné une place décente pour vivre, nous laisserons ces petites

plusieurs milliers de personnes à manifester dans les rues pour réclamer des

maisons. Nous savons pertinemment que ce n’est pas légal », admet l’un

tentes. « Nous admettons que, dans un premier temps, nos dirigeants aient

d’entre eux. Ces cases entassées les unes à côté des autres donnent une

été pris au dépourvu, mais, après tout ce temps, il faut penser à nous reloger

image peu reluisante de la zone. « Que voulez-vous, en ces temps difficiles,

dans des conditions décentes », fustige Yvener, un étudiant. Pour le moment,

ce n’est pas l’aménagement qui compte, mais la survie des victimes », lâche

de rares annonces officielles évoquent la région de la Croix-des-Bouquets

un passant.

(au nord-ouest de la capitale) comme lieu retenu pour d’éventuels centres

« Nous ne pouvons plus attendre. Ce matin, la pluie nous a réveillés et nous

d’hébergement. Dans certains campements, quelques constructions en dur

nous sommes réfugiés dans les tentes de certains amis. Une grande majorité

transparaissent au milieu de l’océan de tentes de fortune. Car, comme le

n’ont eu d’autre choix que de se laisser mouiller », raconte Anise, une jeune

souligne un sinistré, tous les camps ne se prêtent pas à la pérennité. « Le

femme d’une vingtaine d’années qui porte son enfant sur le bras. Son

Champ-de-Mars, par exemple, sera l’un des premiers endroits à être évacué

conjoint est mort dans la catastrophe et, comme des centaines de milliers de

en cas d’une éventuelle relocalisation », explique-t-il.

compagnons d’infortune, elle se débat pour trouver un abri plus sûr afin de

Jean Panel Fanfan, Le Matin/Haïti

protéger son enfant des intempéries.

M A C A D A M 7 4 - page 9


SOCIÉTÉ

Françoise Zink, La « juste cause » des Enfants du Mékong La rubrique du Portail Humanitaire Francophone le site collaboratif pour faciliter l’action des acteurs de solidarité

COURSE DES HéROS 2010 :

« Me remettre dans la course ! » Une opportunité pour se remettre à courir ! C’est ce qui a motivé Valérie, qui s’est inscrite à la Course des héros pour soutenir l’Association Laurette-Fugain. « J'ai trouvé que c'était une occasion pour me remettre à courir et j'ai aimé pouvoir le faire en aidant une association. » Elles sont déjà plusieurs dizaines à s’être inscrites à la Course des héros : en plus de s’engager pour une course solidaire et collecter des dons pour l’association de leur choix, elles sont inscrites à un programme sportif pour retrouver la forme avant l’été. « Le fait de m'être engagée à participer à la Course des héros m'oblige à m'entraîner quoi qu'il arrive, et j'espère qu'après juin j'aurai pris de bonnes habitudes! » confirme Carine, qui court pour Planète Urgence. Pour préparer la course, Valérie et Carine

© DR

profiteront de la journée d’entraînement organisée le dimanche 9 mai au bois de Boulogne, ce qui leur permettra de retrouver rapidement la forme ! 1980 : Françoise, en tant qu’hôtesse de l’air, enchaîne les vols vers l’Asie du SudEst à bord des nombreux avions affrétés pour « rapatrier » en France les réfugiés de Thaïlande, du Cambodge, du Laos et du Vietnam. Elle ne dit rien sur ces drames, elle observe. Vingt ans plus tard, elle se présente au siège d’Enfants du Mékong, à Asnières. Discrètement, elle prend sa place dans la petite armée de bénévoles qui, chaque jour, s’acquitte de tâches administratives peu gratifiantes. 2003 : La responsable du réseau d’Enfants du Mékong lui demande de prendre en charge l’animation de la délégation des Yvelines. Aujourd’hui, Françoise est devenue l’un des piliers d’Enfants du Mékong. Elle se déplace de Caen à Orléans, relaye son action dans la presse locale. Et à la question « Pourquoi tout cela et pourquoi Enfants du Mékong ? », elle répond simplement : « Parce que j’ai toujours © DR

aimé l’Asie, parce qu’il n’y a pas de hasard pour les hommes et les femmes de bonne volonté, parce que j’ai toujours eu envie de participer à une cause juste et intelligente. » www.enfantsdumekong.com

« Enfants du Mékong » sera présent du 4 au 6 juin au Salon des solidarités à Paris, Porte de Versailles. Carrefour d’échanges pour les acteurs de la solidarité internationale, le salon met en avant les projets menés tant par de grandes Ong, par les pouvoirs publics que par de petites associations. Macadam est partenaire du Salon des solidarités. www.salondessolidarites.org

page 10 - M A C A D A M 7 4

La Course des héros, qui aura lieu le 6 juin à Sèvres, est une épreuve de 6 kilomètres ouverte à toutes les associations. Pour en savoir plus et participer à l’aventure, rendez-vous sur le site www.coursedesheros.com. Macadam est partenaire de la Course des héros.


SOCIÉTÉ

AGENDA SOLIDAIRE AVRIL 2010 ‘ 1/4/2010 au 7/04/2010 Semaine du Développement Durable : www.semainedudeveloppementdurable.gouv.fr

En direct de Macadam UR À ANGERS

‘ 7/04/2010 : Sortie du film « Solutions globales pour désordre local » Caméra au poing, Coline Serreau a parcouru le monde pendant près de trois ans à la rencontre de ceux qui expérimentent des solutions pour panser les plaies d’une terre trop longtemps maltraitée.

BERNARD, VENDE

es plusieurs anné d vend depuis ar rn Be e, at up. ération délic pporte beauco Après une op te activité m’a et C « . am et de ad rm tif, et me pe le journal Mac chez moi, inac r ste re de elles. e discuter avec Elle m’empêch rsonnes et de pe de up co au stallée. rencontrer be plicité s’est in e sorte de com un , es in ns rta ce Avec ble, nous faiso uvieux, ensem pl ou ent id fro at souvent tend Par temps s que je côtoie nt ie cl s Le . t fé en rs trouv une pause-ca nce. Les lecteu ns t avec impatie an iv su o ér , les illustratio m le le nu plus agréab am ad ac M rmule de la nouvelle fo Macadam. » ants. Merci à ss re té in us pl et les articles

‘ 10/04/2010 : Festival Partir autrement 2010 3e édition du rendez-vous du Tourisme Solidaire, espace Reuilly, 75012 Paris. www.voyageons-autrement.com ‘ 11/04/2010 : Marathon de Paris De nombreuses associations seront présentes comme chaque année, les coureurs et personnalités solidaires courront pour Mécénat Chirurgie Cardiaque, Laurette Fugain, Fondation d’Auteuil et bien d’autres… ‘ Du 18 au 28 avril : la Fraternity Cup, organisée par la Voix de l’enfant. Cet évènement est soutenu par de nombreuses personnalités. www.lavoixdelenfant.org ‘ 22/04/2010 la Journée Mondiale de la Terre (Planète Urgence) Après une édition 2009 réussie, Gulli et Planète Urgence se mobilisent à nouveau pour un grand rassemblement à l’occasion de la Journée Mondiale de la Terre. www.planete-urgence.org ‘ Jusqu’au 11 mai 2010 : la publicité au secours des grandes causes L’exposition, au Musée des Arts Décoratifs (Louvre) « La publicité au secours des grandes causes » donne à voir, à travers plus de 150 affiches et autant de films, comment cette communication s’est développée pour frapper les consciences.

MERCI MACADAM, MERCI BERNARD ! Tout en conservant l’intérêt qu’il suscite chez le lecteur, Macadam est devenu plus attrayant visuellement, en s’habillant de couleurs. Et quel plaisir d’avoir Bernard comme vendeur, à Anger ! Il est présent par tous les temps, toujours souriant et toujours prêt à rendre service. Nicole

DONNEZ À MACADAM ET RÉCUPÉREZ 66% DE VOTRE DON ! Aujourd’hui, vous pouvez participer au développement de Macadam. Macadam met en place des services d’accompagnement pour ses vendeurs et développe des ateliers d’expression

Bravo pour votre revue Macadam, elle est très intéressante. J’achète cette revue à la gare à un vendeur charmant – tout sourire ! – qui s’appelle Bernard. Longue vie ! Jeanne D.

pour qu’ils participent à la réalisation du magazine. Reconnue Association d’intérêt général, (articles 200 et 238 bis du Code

Félicitations au nouveau Macadam pour la qualité, le contenu et les couleurs. Je prends grand plaisir à le lire, car cela m’apporte beaucoup… Bernard est une personne que j’apprécie beaucoup, il est à l’écoute des gens.

général des impôts), Macadam vous permet de récupérer 66% des dons que vous lui adressez en les déduisant de vos impôts. Un reçu fiscal vous sera

Suzanne

adressé. Adressez vos dons à l’ordre

Bravo pour la nouvelle présentation de Macadam, attrayante

9 rue Jacques Prévert

de Les Artisans du Macadam,

dès la couverture. Le contenu s’est aussi nettement amélioré.

69140 Rillieux-la-Pape.

Sans oublier l’humour de Bernard, vendeur discret et toujours souriant. Monique

M A C A D A M 7 4 - page 11


SOCIÉTÉ

L'habitat coopératif d'Olivier David

© DR

en partenariat avec www.reportersdespoirs.org

Vingt-cinq ans, c’est l’âge de l’indépendance et des projets. Question logement, Olivier David ne se voyait pas dans un appart quelconque. Animateur de l’Espace InfoÉnergie de l’association Hespul, il rêvait d’une solution plus en accord avec ses principes. « En 2003, on était

un groupe d’amis, tous motivés pour construire un écoimmeuble dans la banlieue lyonnaise », se souvient-il. En Allemagne, ils visitent l’éco-quartier de Vauban, à Fribourg : convivial, écologique et participatif. Ils en reviennent fascinés. Au Forum social européen, en novembre 2003, à Bobigny, ils découvrent une forme d’habitat dont ils ignoraient l’existence : l’habitat coopératif. « C’est une dé-

marche sociale qui soustrait le foncier à la pression immobilière. » Dans chaque coopérative, les membres sont en effet propriétaires collectivement d’un bâtiment À la tête de l'association lyonnaise Habicoop, il s'est donné

dont ils louent les appartements individuellement. L’envie

une mission : trouver une place en France pour l'habitat

de tenter la même expérience en France est forte mais le

coopératif. Un combat difficile pour celui qui, avec son

rêve ne dure pas longtemps. « On s’est tout de suite trou-

groupe, est devenu le porte-parole d'une façon écologique,

vés confrontés à un contexte très défavorable, rappelle

sociale et solidaire d'habiter.

Olivier en revenant sur les blocages juridiques et les tra-

page 12 - M A C A D A M 7 4


casseries financières qui ont plombé son

coopératif, mais j’en ai apprécié la capa-

projet. Dans notre pays, il n’y a que deux

cité à traiter à la fois les aspects sociaux et

statuts : le propriétaire et le locataire. Pas

environnementaux », admet Béatrice Vessil-

de place pour les coopérants dans le loge-

ler, adjointe au maire de Villeurbanne et

ment ! »

vice-présidente du Grand Lyon de l’époque. C’est elle qui, dès 2006, soutient le mon-

LA FONDATION SEB* SOUTIENT : LA CONFIANCE EN SOI COMME PRÉALABLE À L’EMPLOI

HABICOOP, BOÎTE À OUTILS ET MÉGAPHONE

tage de leur premier projet : le Village Vertical dans une ZAC de la banlieue lyon-

« Développer des compétences transférables pour que

L’histoire aurait pu se terminer ici, en fait elle

naise. Olivier Brancher, vice-président en

chacun prenne conscience de ses forces et puisse pro-

ne faisait que commencer. Fin 2005, Olivier

charge de l’habitat et du logement au

gresser vers une autonomie professionnelle », voilà la

David convainc la Nef et l’Uscoop de le

Grand Lyon, confirme : « Pour l’instant, il

mission de l’entreprise d’insertion l’Atelier Siis telle que

rejoindre pour fonder une structure d’ac-

n’existe pas un modèle français d’habitat

l’a envisagée Denis Mulliez, son directeur. Créée en

compagnement pour les porteurs de projet

coopératif. Il faut donc accompagner la

1985, cette entreprise de sous-traitance industrielle

d’habitat coopératif en France. C’est l’acte

démarche des personnes compétentes et

basée dans l’Isère travaille pour des spécialistes de

de naissance d’Habicoop, dont il devient

les aider à faire mûrir leurs projets. »

l’automobile, des équipementiers électriques et autres

le président tout en restant salarié d’Hespul.

Le soutien local a ouvert à Habicoop les

PME locales. Elle forme et accompagne actuellement

« Il fallait réinventer le logement collectif

portes des ministères. « On parle finale-

55 personnes de faible qualification, qui, durant dix-

pour

qui

ment de reconnaître le statut des coopéra-

huit mois, évoluent parmi les différents postes de pro-

freiner

l’étalement

urbain,

consomme du sol et oblige à de longs

tives d’habitat, se réjouit Olivier David.

duction : assemblage mécanique, tri de pièces,

déplacements. La maison individuelle n’a

Mais il y a encore de nombreuses ques-

conditionnement, etc. En 2010, l’Atelier Siis a décidé

plus d’avenir! » argumente celui qui est

tions à régler. » N’empêche, le Village Ver-

de se diversifier, avec le soutien de la Fondation

arrivé à l’économie sociale en passant par

tical va bientôt déposer son permis de

Groupe SEB, en développant un atelier de soudure mé-

l’écologie.

construire. « Habicoop a suivi notre exem-

tallique. Parce que la professionnalisation est une pas-

Depuis, la petite équipe d’Habicoop

ple : plutôt que de s’embourber dans un

serelle vers l’emploi durable.

accompagne tout groupement désireux de

débat sur les principes, les moyens juri-

Pour en savoir plus : www.ateliersiiservices.fr

se lancer dans une démarche d’habitat

diques et économiques, mieux vaut avan-

coopératif. Rien qu’en Rhône-Alpes, on re-

cer avec des projets concrets », affirme

METTRE LE PIED À L’ÉTRIER

cense déjà 16 groupes. « Des jeunes en

Marcellin Hudon, coordinateur de l’Asso-

Actrice du développement durable, la fédération Envie,

majorité. Ils viennent nous voir de tous les

ciation des groupes de ressources tech-

créée en 1984, regroupe 52 entreprises d’insertion

coins de France lorsqu’ils sont confrontés

niques du Québec (AGRTQ).

spécialisées dans la remise en état d’appareils électro-

aux rigidités du système. » Pour leur appor-

« Rencontrer Olivier m’a transporté dans

ménagers et le traitement des déchets électriques et

ter une réponse, Habicoop a dû se mettre

les années 80, à l’époque où on se lançait

électroniques. « Notre objectif social consiste à accom-

au lobbying, en commençant par appro-

dans le logement coopératif, animés par la

pagner des personnes en difficulté vers un emploi

cher les collectivités locales. « Au premier

volonté de rendre aux gens le pouvoir de

durable. Et ce, notamment, grâce au concours de la

rendez-vous, ils restaient étonnés : “Vous

décider leur habitat. » De l’autre côté de

Fondation Groupe SEB, qui soutient nos formations à

nous faites le coup des Castors” », en réfé-

l’Atlantique, sept millions de familles vivent

la conduite d’engins de levage et de poids lourds »,

rence à un mouvement d’auto-construction

aujourd’hui dans un logement coopératif.

explique Yann Hervé, responsable du projet social.

coopérative de l’après-guerre.

Si en France on commence à rattraper le

Aujourd’hui, ce sont plus de 1000 personnes qui

Mais face à l’échec de la politique de la

retard, Olivier David et Habicoop n’y sont

apprennent des métiers techniques sur du matériel élec-

ville et aux problèmes du logement, les élus

pas pour rien.

troménager en fin de vie. Les appareils, récupérés chez

locaux reconnaissent vite l’intérêt du

Andrea Paracchini, Reporters d’Espoirs

les distributeurs ou dans les déchetteries, sont ainsi

modèle. « Je connaissais peu le logement

www.habicoop.fr

triés, réparés puis vendus comme « électroménager rénové garanti ». Pour en savoir plus : www.envie.org

P A R O L E S

D E

V E N D E U R S

J’ai regardé leur site. Il est plein de bonnes intentions, mais je trouve le fond un peu sectaire (tout le monde a un vélo, tout le monde est gentil et beau). Une ambiance de vie comme ça ne me conviendrait pas. Faire des efforts pour l’écologie, dans ma vie, je le fais, c’est mon choix. Mais si cela intéresse les autres, c’est bien... chacun sa vie. Bernard, vendeur de Macadam

* La Fondation Seb est partenaire de Macadam

M A C A D A M 7 4 - page 13


E U R O P E / C A R N E T D E V O YA G E S

L’Islande,

Nicolas, Lyonnais par passion

futur paradis journalistique ? De tout temps, les petits États ont joué un rôle de « parasite » par rapport aux grands. La France, par exemple, est entourée d’une nuée de micro-pays qui aident ses citoyens à contourner telle ou telle législation jugée trop contraignante. C’est ainsi que

Suivez Nicolas Le Breton ! Il écrit des polars historiques, mais c’est aussi un guide

le monopole sur la radiodiffusion a été érodé par les radios

inspiré. Ce jeune Haut-Savoyard, historien de formation, s’est pris de passion

périphériques, qui émettaient depuis le Luxembourg (RTL) ou

pour les vieux quartiers de Lyon, inscrits au Patrimoine mondial de l’Unesco.

Monaco (RMC). C’est ainsi, aussi, que l’impôt sur la fortune est

Grâce à lui, dans leur médaillon, les monstres cachés et les gargouilles font re-

évité par de riches Français qui s’installent en Belgique.

vivre les façades de la cathédrale Saint-Jean. Un mélange de croyances païennes

Avec ses 320 000 habitants, l’Islande pourrait devenir le

et de scènes déridées de la Bible.Ce curieux bestiaire médiéval fascine. Un en-

prochain Lilliput à participer à ce jeu, mais d’une façon assez

semble de 260 médaillons, où alternent des scènes truculentes, des jeux de mots,

inédite. Une initiative parlementaire vise à transformer l’île en

tout le vécu des gens du Moyen Âge avec leurs croyances et leurs superstitions.

une espèce de « paradis médiatique », où les journalistes et

Caché, un homme vert rappelle les vieilles survivances celtiques. Un éléphant

penseurs du monde entier pourraient se prévaloir d’une

surgit comme un rescapé des conquêtes d’Alexandre. Cet art du détail secret ins-

législation ultra protectrice. Un peu à la manière dont la Belgique, au

XIXe

pire fortement le « miniaturiste » danois Dan Ohlman, depuis son installation à

siècle, accueillait, de Baudelaire à Marx, des

Lyon. Ses œuvres minutieuses sont regroupées dans un musée, unique en son

auteurs sulfureux exilés de France.

genre. Un beau travail sur les lumières, que l’on retrouve dans les œuvres des

Il s’agit de faire de l’île le pays le plus avancé du monde en droit

peintres et sculpteurs exposées librement au Marché de la création, chaque di-

du journalisme. Protection des sources, protection des

manche, sur les quais colorés de la Saône.

intermédiaires (comme les fournisseurs d’accès à Internet), limitation de la responsabilité pénale et, surtout, non-respect des

« VOYAGE » AU CŒUR DES MINUSCULES

jugements étrangers qui ne se conformeraient pas à la législation

Au musée de l’Imprimerie, ces livres de très petit format sont composés comme

nationale. L’Islande pourrait ainsi devenir un havre de paix pour

de véritables bijoux. Tissus, bois, ivoire, or, nacre, écaille de tortue, pierres pré-

les auteurs persécutés à travers le monde.

cieuses habillent ces merveilles de la chaîne graphique. Dans une salle voisine,

Il faudra voir comment cette initiative, si elle est votée, se traduira dans les faits. L’affaire des caricatures danoises de Mahomet reviendra certainement à l’esprit des parlementaires. Il faudra voir, aussi, comment éviter que des lois très libertaires ne servent à protéger les auteurs de contenus racistes ou pédophiles. Mais, au-delà des réserves, l’idée ouvre des perspectives neuves. Elle est plus que justifiée à l’heure où se développe un tourisme juridictionnel (libel tourism), qui permet à des politiciens, des hommes d’affaires et même des criminels du monde entier, notamment de Russie, de lancer des procédures contre des journalistes locaux, non pas dans leur propre pays, mais au Royaume-Uni, où les lois sur la diffamation sont plus sévères.

© DR

Frédéric Ravenne

Nicolas s'est pris de passion pour les vieux quartiers de Lyon.

page 14 - M A C A D A M 7 4


© Dancette - OT Lyon

© Laurent Berthier - OT Lyon

© Dancette - OT Lyon

© Laurent Berthier - OT Lyon

C A R N E T D E V O YA G E S

Exposition sur les Minuscules jusqu’au 27 juin Musée des Miniatures tél. 04 72 00 24 77

© DR

Musée de l’Imprimerie tél. 04 78 37 65 98

© Laurent Berthier - OT Lyon

CONTACTS

Musée de l'imprimerie

Institut Lumière tél. 04 78 78 18 95 Soierie Saint-Georges Ludovic de La Calle, tél. 04 72 40 25 13 Les Lyonnais (Bouchon) tél. 04 78 37 64 82

sont accrochés des bois gravés de belle facture, un trésor

Ainsi est né Guignol, ce truculent frondeur, toujours prêt à

Le Bistrot de Lyon tél. 04 78 38 47 47

bien connu des bibliographes.

perturber les gens établis pour prendre la défense des petites

On quitte la Presqu’île. Retour dans le vieux Lyon. Nicolas

gens. Et à partager avec les « gones » les bons moments de

Élysée Hôtel tél. 04 78 42 03 15

pousse la porte de l’atelier Saint-Georges. Ludovic de la

franche rigolade.

Calle reste un des rares tisseurs de soie capable d’orner un

C’est pourquoi Lyon reste une grande ville à taille humaine.

Guide interprète : Nicolas Le Breton tél. 06 64 87 05 97 ou 04 69 70 17 69

velours de fils d’or et d’argent. Un travail exigeant beaucoup

Près des petites librairies de quartier, Nicolas retrouve Gilles,

de concentration pour démêler 100 fils par centimètre et tis-

un passionné de la cathédrale.

ser huit centimètres par jour, dans le meilleur des cas !

Pas loin, Daniel est là, prêt à vendre ses marrons. Disponible

Pour un « canut », comme Laurent Mourguet, ouvrier en soie

pour parler de ses rêves de voyages. Au-delà du Rhône. Pour

Renseignements sur la ville : Lyon Tourisme et Congrès tél. 04 72 77 72 31

au début du XIXe, la période est difficile. Un labeur épuisant,

partir loin, comme Verrazano, le navigateur de la Renais-

à la lueur d’une bougie et dans l’anonymat le plus complet,

sance, financé par les banquiers lyonnais. Pour explorer un

pendant qu’une oligarchie de 40 familles contrôle la vie de

nouveau continent : l’Amérique !

et sur le département du Rhône Comité départemental du tourisme tél. 04 72 56 70 40

50 000 tisseurs dans la région. Pour survivre, Mourguet se

Après la visite, il ne reste plus qu’à s’attabler dans un vrai

transforme en arracheur de dents, tout en racontant des

coin lyonnais pour savourer le « saint cochon » du Bistrot,

blagues pour détourner l’attention de ses clients.

accompagné d’un pichet de beaujolais, à consommer avec

Compagnie Taxi TCLO tél. 06 10 63 38 77

son voisin de table. Thierry Quintrie Lamothe - Écrivain/Reporter

M A C A D A M 7 4 - page 15


N AT U R E / P L A N È T E

à quand l’ail en bourse ?

2010 année internationale

de la biodiversité 2010 est déclarée année internationale de la biodiversité par les Nations Unies. Qu’est-ce que la biodiversité ? Ce mot que l’on doit au scientifique américain Edward O. Wilson est une contraction de “diversité biologique” ou “biodiversity”. Il © Aridula / photocase.com

qualifie le tissu vivant de notre planète et recouvre l’ensemble des formes de vie sur terre, les relations qui existent entre elles et avec leurs milieux depuis l’origine commune de la vie, c’est-à-dire plus de 4 milliards d’années. La biodiversité se décline à plusieurs niveaux, diversité des gènes, des espèces (dont l’homme) et des écosystèmes. Elle prend aussi en compte toutes les échelles de taille, d’espace Aillophages de tout bord, tenez-vous sur vos gardes ! Surveillez les prix et engrangez ; boursicot’aillez même… car le très sérieux journal économique Fi-

nancial Times prévient : le cours de l’ail va flamber, son prix être multiplié par 15… La faute à qui ? Les Chinois deviendraient-ils les maîtres du monde, et donc de notre alimentation ? Sont-ils en train de nous b’ail-lonner ? Producteurs de 75 % du volume mondial, ils font et défont la côte de maille… euh, de l’ail. Fervents consommateurs du bulbe, ils en font une vraie religion ; persuadés de ses vertus anti-grippe A (H1N1), ils en consomment sans limite, et les stockent aussi. Croyance et spéculation risquent de coûter très cher aux consommateurs. Connu et reconnu depuis des siècles, l’ail possède des vertus antiseptique, aphrodisiaque (mais oui), dépurative et vermifuge. Riche en vitamines et en huiles essentielles, il peut être utilisé tous les jours. Alors, en mars, plantons, chérissons et récoltons l’ail. Sa culture, facile, va demander quatre mois. C’est le moment de planter les caïeux, à trois-quatre centimètres de profondeur, pointe en haut (c’est mieux), à des intervalles de dix centimètres. Vous pouvez en installer plusieurs rangées. Évitez seulement le voisinage des légumineuses. Autrement, sa culture est très aisée. Attention : l’ail n’apprécie pas les fumures fraîches ou mal décomposées. Un sol léger lui convient parfaitement, ne paillez pas, et arrosez uniquement lors d’une sécheresse. La lévée est rapide. Quand l’ail est à maturité, cueillez-le et laissez-le sécher au soleil quelques jours ; puis tressez les tiges, il se gardera très longtemps… sachant que l’ail rose est la variété qui se conserve le mieux. Aïoli, gousses à l’huile, en robe des champs, trôneront ainsi sur nos tables… Si la grande distribution fait flamber les prix, alors cherchez les producteurs locaux qui, eux, ne se soumettront pas (je l’espère) à la sirène ailo-capitaliste. Allez, on y croit… Alors plantons, recoltons, et Banz’aï… euh, pardon, bon ail ! Raymonde Prades, passionnée d’agriculture raisonnée...

page 16 - M A C A D A M 7 4

et de temps : des micro-organismes aux éléphants, du bébé au vieillard, de la pâquerette au baobab, de la flaque d’eau à la forêt amazonienne et même à l’ensemble de la biosphère. À quoi sert cette biodiversité ? La biodiversité assure de nombreux services relatifs à l’eau, l’air, le climat ou aux paysages. Elle a une valeur écologique, économique et éthique que l’homme ne peut remplacer. La biodiversité est vitale grâce aux services écologiques indirects apportés par le fonctionnement naturel des écosystèmes et dont l’importance est considérable en termes économiques et sociaux. Ces services incluent le maintien de la qualité de l’atmosphère et la régulation du climat, le contrôle de la qualité de l’eau et du cycle hydrologique, la formation et la fertilité des sols. Autant de phénomènes naturels qui nous procurent nourriture, médicaments, matières premières et beaucoup d’autres biens et services dont nous avons besoin et que nous ne savons reproduire. Qu’est-ce qui menace la biodiversité ? Victor Hugo a dit « C’est une triste chose de songer que la nature parle et que le genre humain ne l’écoute pas ». Depuis toujours, l’homme modifie l’environnement à son profit en le considérant comme une ressource inépuisable. Aujourd’hui, l’impact des activités humaines est tel qu’il préfigure la 6e vague d’extinction. La nature évolue à un rythme trop lent pour s’adapter à ces changements brutaux et rapides. Les principales causes de la perte de la biodiversité sont les suivantes : destruction des habitats et modification des milieux, prélèvement excessif et surexploi-


en partenariat avec www.fondation-nicolas-hulot.org

WWW.MACADAMJOURNAL.COM

ABONNEZ-VOUS À MACADAM ! BON D’ABONNEMENT SOLIDAIRE WW W.M

ACA DAM

JOU RNA

n°69

L.CO M

CE P DE POU R E COU VEN DEU MAG AZIN M AU M, LE MIN IMU MAC ADA EURO S > 1 2 EURO

R N CA HIE NT LYO LES ILS FO CIA ES SPÉ 10 PAG

© B. Vivinus

É L’IN VIT GU EDJ .» NIC OLE dise nt.. SDF le « si les

TÉ T EN SO CIÉ CHI S PEU TRE UN GÂ UN AU CAC HER

S: BONU PLACES S ES ET EZ DE GAGN ECTACL ETS DE SP COFFR OFF AN DES ROUM 9 ANNE IR PAGE VO

: LUD ES

QU AI DES ST C’E JOU ER, IEU X ! ENT SÉR TEL LEM JEU X STÈ RE, MO T MY S, FLÉ CHÉ OK U BD, SUD

Anne anof f Roum

tre lage en le déca montrer tion J’aime applica et leur les idées

L’AGENDA DU MOIS

tation des ressources, introduction d’espèces exotiques,

13 au 25 mars 15e session de la Conférence des parties sur la révision de la convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacés d’extinction.

réchauffement climatique. Ces phénomènes entraînent

22 mars Journée Mondiale de l’eau

Comment protéger la biodiversité ?

tout le territoire français, Macadam lance l’abonnement

Il existe des outils collectifs de protection de la nature,

solidaire. Sur les 32 euros (pour 11 numéros),

1 au 7 avril Semaine du développement durable

mais ce sont d’abord nos gestes et nos choix

10 euros reviennent à l’association qui

quotidiens qui contribuent à la sauvegarde de notre

développe des ateliers d’écriture et des

planète. C’est la somme et l’ampleur de ces actions en

initiatives au service des vendeurs.

des changements dans la structure des paysages, la composition des communautés animales et végétales

!

et dans le fonctionnement et l’évolution des populations.

faveur de la vie qui détermineront notre futur. Protéger

Parce que ses vendeurs ne sont pas encore présents sur

© B. Vivinus

la biodiversité, ce n’est pas seulement sauver les petites bêtes, c’est sauvegarder les systèmes naturels

nom .................................................................

de la terre qui forment le support de notre vie : c’est

prénom ..............................................................

purifier l’eau, recycler l’oxygène, le carbone et d’autres

mail ...................................................................

éléments essentiels, maintenir la fertilité des sols, tirer

adresse .................................................................

notre nourriture de la terre, des eaux douces et des

............................................................................

mers, produire des médicaments, sauvegarder la richesse génétique pour améliorer nos plantes © B. Vivinus

cultivées et nos animaux domestiques, etc. Trier ses déchets, utiliser les transports en commun, produire et consommer bio, économiser l’eau, l’électricité, favoriser les énergies renouvelables, faire des achats réfléchis, etc…, ont des effets positifs sur l’air, le sol, l’eau, le climat ou les ressources et

code postal ........................................................ ville ................................................................... Joignez un chèque de 32 euros à l’ordre de

Artisans du Macadam et envoyez le à : Les Artisans du Macadam, 9, rue Jacques Prévert, 69140 Rillieux-la-Pape.

contribuent aussi à préserver la biodiversité.

M A C A D A M 7 4 - page 17


C’EST MALIN

PAR ICI LES TRUCS !

bons plans

Le meilleur des Trucs de Papytruc / www.papytruc.fr

par Caroline Charron

__ Pour la troisième année consécutive, Beauty Success a montré son soutien à l’association Laurette Fugain, engagée dans la lutte contre la leucémie. Au moment des fêtes de fin d’année, les parfumeries membres du réseau ont vendu des mini-oursons – la mascotte de l’enseigne – au profit de l’association. Cette opération a permis de récolter 100 000 euros en trois ans. __ Une nouvelle marque de cosmétiques pour les peaux sensibles, réactives et intolérantes, et qui a déjà © zettberlin / photocase.com

fait ses preuves ? La gamme Bionike, déjà leader en Italie, arrive en France avec des produits sans nickel, sans parfum, sans conservateurs et sans gluten. En vente dans les pharmacies et parapharmacies. __ Le prix Bonpland, de 6 000 euros, du concours annuel organisé par la Société nationale d’horticulture de ÉVITEZ L’HORREUR DES PILES QUI COULENT

France et l’institut Jardiland, sera remis en octobre 2010.

Que ceux qui n’ont jamais oublié des piles dans une lampe de poche, un transistor

Vous avez jusqu’au 15 mai pour envoyer votre dossier de

ou, plus grave encore, dans un appareil photo lèvent la main…

candidature et des photos de votre jardin. Ce prix récom-

Il y a fort à parier qu’il n’y a pas grand monde !

pense créations ou restaurations de tous types de jardins

C’est souvent une catastrophe car, ce qui coule en fait, c’est de l’acide, qui a parfois

d’agrément à caractère durable. Le jury s’attachera à l’har-

déjà rongé les contacts au point de rendre l’appareil inutilisable.

monie entre le végétal, le minéral et l’eau, le choix des

La première chose à faire sera de retirer les piles et d’assécher leur logement à l’aide

plantes et des matériaux. Règlement et dossier sur

de papier absorbant. Ensuite, après avoir éliminé un maximum d’oxydation par brossage

www.snhf.org ou au 01 44 39 78 78.

et/ou aspiration, vous nettoierez les contacts avec un coton-tige trempé dans du jus de citron ou dans un peu de vinaigre – à défaut, de l’alcool à brûler ou de l’alcool à 90.

__ Consommer solidaire, c’est possible, avec la

Si l’oxydation n’a pas fait trop de dégâts, il vous suffira de mettre de nouvelles piles

gamme des 19 produits de consommation courante Soli-

– des alcalines, qui ne coulent que très rarement (surtout pas des salines, qui coulent

daime, disponibles en grandes surfaces. En achetant de la

très vite) – ou des batteries (mais proscrivez les nickel-cadmium, aujourd’hui dépas-

farine, du riz, des pâtes, des conserves de légumes, voire

sées, et qui ont un effet mémoire).

des croquettes pour chiens, de chez Solidaime, vous don-

Et, pour éviter que le drame ne se reproduise, il existe une astuce simple : marquer

nez aux associations Action contre la faim, Handicap In-

la date sur les piles que l’on vient d’insérer et, surtout, noter un rappel dans son

ternational ou, encore, SOS villages d’enfants, auxquelles

agenda, à deux ou trois mois plus tard, avec une mention du genre « vérifier si les

sont reversés de 8 à 50 centimes par produit. Depuis sa

piles que j’ai mises dans mon appareil le… n’ont pas coulé ».

création en octobre 2008, Solidaime a ainsi reversé 200 000 euros aux associations.

CHOUCHOUTEZ VOTRE ORDINATEUR PORTABLE Objet coûteux, votre machine mérite un minimum d’entretien.

__ Un œuf de Pâques 100 % plaisir 0 %

Tout d’abord, effectuez un dépoussiérage de la façon suivante :

calories, c’est ce que propose la marque

- Tenez le tuyau de l’aspirateur à quelques centimètres du clavier, et « balayez » celui-

de cosmétiques Lush avec un œuf creux de

ci soigneusement, de l’autre main, à l’aide d’un pinceau neuf – vous ferez de même

500 grammes rempli de produits de la

sur le lecteur de CD. Le pinceau va favoriser l’extraction des particules incrustées, et

marque. Quand vous l’avez ouvert, jetez

l’aspirateur les éliminera (attention de ne pas trop l’approcher).

quelques morceaux de votre œuf dans le bain

- Toujours avec l’aspirateur, insistez sur l’orifice de ventilation de votre ordi, car, au

pour un moment de plaisir.

bout d’un certain temps, la poussière collée sur le ventilateur le rend bruyant. Un petit coup d’alcool à brûler sur un chiffon doux pour nettoyer l’écran, et votre machine retrouvera une nouvelle fraîcheur.

page 18 - M A C A D A M 7 4


C’EST MALIN

BOISSONS ÉNERGISANTES : GARE À LA BANALISATION !* Déjà pointé du doigt par une étude états-unienne de 2008, le risque lié à ces boissons se situe dans leur surconsommation et dans leur association avec l’alcool. Or, en novembre et décembre derniers, trois producteurs d’energy-drinks – Red Bull, Coca Cola et Pepsi – ont lancé des versions condensées de leurs boissons phares. Objectif officiel : simplifier le transport des canettes en réduisant le volume de 25 à 6 centilitres tout en conservant la même quantité de caféine. Ainsi, cette dernière est quatre fois plus concentrée. Tout comme le risque pour les jeunes qui en consomment avec de l’alcool, en soirée ! Non seulement ces produits voient leur consommation banalisée par le recours à des sloca se .c

om

gans aguicheurs – « se glisse partout », « diluer avec le liquide de votre choix »… –,

e l-B © U tz

p h o to u tz e l /

mais, en plus, rien ne précise qu’ils ne doivent pas être associés à de l’alcool. Selon l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (AFSSA), « les boissons énergisantes

diminueraient la perception, mais pas la réalité, de l’intoxication alcoolique ». L’association de la consommation éco-citoyenne (CLCV) [consommation logement et cadre de vie], réclame une information convenable des consommateurs. Elle vient d’interpeller le ministère de la Santé, le Syndicat national des boissons rafraîchissantes et les profes-

BONS PLANS VACANCES

sionnels concernés, en réclamant des mentions d’étiquetage claires et précises, et l’instauration de teneurs maximales en caféine pour les boissons énergisantes et autres

Les vacances d’été, il faut y penser

produits enrichis. À suivre…

dès maintenant. Nous avons sélectionné

*information agence Destination santé.

pour vous deux sites malins, pour limiter le prix de votre location, ou pour voyager sans stress avec vos enfants : __ Diviser par huit ou par dix le prix de votre location de vacances en ayant la possibilité à la clé de vous faire © cydonna / photocase.com

des amis, ça vous tente ? C’est l’idée de Webside Holidays et de son site, www.websideholidays.fr, qui suggèrent de partager sa location de vacances. Pour ce faire, l’internaute crée une annonce en décrivant son projet, ou rejoint un projet existant déjà présent sur le site. Un forum est alloué à chaque projet pour que les futurs colocataires puissent

BON

échanger et se mettre d’accord… ou pas ! classique, des locations et échanges de maisons ou d’appartements. __ Famille Family est un tout nouvel organisme de certification en qualité « famille » des hébergements touristiques et des restaurants. C’est aussi un site Internet malin, www.famillefamily.com, qui vous indique où trouver les équipements et services dont vous avez besoin. Chaise haute, lit pour bébé, baby-sitter, jeux, bavoir, menu équilibré, service rapide… Tout y est répertorié par type d’hébergements et par région.

U

LECT S EUR

Le site propose également, en plus

GAGNEZ LE LIVRE : UNE FRANCE INTIME A la découverte d'une France intime. La France des maisons de famille, des grandes demeures où résonnent des cris d'enfants, des tables dressées sous les tilleuls, des retours du marché, des chambres qui sentent bon le bois ciré et le linge frais, des flâneries dans les brocantes. La France des petits châteaux, des belles demeures, des maisons de village et des hôtels particuliers. Jean Naudin est l'un des grands photographes spécialisés dans l'art de vivre.

Une France intime, éditions du Chênes, valeur de 45,50 E. Pour le gagner, envoyez un mail avec vos coordonnées, votre âge. Et donnez-nous vos impressions sur Macadam.

M A C A D A M 7 4 - page 19


PSYCHO

QUESTION PSY

ADOS JE SUIS ENFANT UNIQUE ET J'EN SOUFFRE. QUE FAIRE ? Dans la vie, on est rarement content de ce que l'on a. Quand on a des frères et sœurs, on se dit parfois qu'on serait mieux sans eux. Et quand on est tout seul, on rêve d'avoir un compagnon de vie. Vous, vous êtes un enfant unique et parfois vous en souffrez. Il vous arrive de vous ennuyer, de vous sentir seul, d'être triste même. Vous regrettez de ne pas pouvoir partager une complicité familiale. Pas facile, en effet de jouer aux échecs tout

© *Cathi* / photocase.com

seul. Pas très sympa non plus de rentrer du collège sans avoir une personne proche à qui raconter sa journée, exprimer ses doutes, et avec qui partager de nouvelles expériences. Certes, vous avez des cousins et des copains qui viennent parfois dormir à la maison et vous êtes souvent invité chez des amis mais Ma fille a 17 ans et elle me supplie de la

de la perfection ? Alors qu’ils sont en train de

laisser consulter un chirurgien esthétique

développer la perception qu’ils ont d’eux-mêmes

car elle veut se faire une liposuccion au

et de leur corps, les jeunes gens sont bombardés

niveau des cuisses. Je la comprends, car

par les médias d’images (retouchées), qui

nous avons la même morphologie et j’ai

établissent des standards inaccessibles, auxquels

le même problème. Elle est par ailleurs

ils se comparent, parfois douloureusement. On

bonne élève et épanouie. Elle est jolie et

assiste chez les adolescents à une augmentation

plaît beaucoup aux garçons, mais ce

des cas de syndrômes cliniques qui révèlent un

problème semble vraiment la déranger.

trouble de l’image corporelle.

Dois-je céder?

Chez les personnes souffrant d’anorexie et de boulimie, par exemple, le corps n’est pas perçu

La plupart des adolescents ne sont pas satisfaits

tel qu’il est. Si vous demandez à une anorexique

de leur apparence, mais beaucoup gagnent de

d'évaluer quelle longueur de ficelle il faudrait

la confiance en eux au fil des années. Pour de

pour entourer sa cuisse, elle vous montrera une

nombreuses raisons, la chirurgie esthétique sur les

longueur bien supérieure à celle nécessaire.

adolescents est à déconseiller, à l’exception des

Dans le cas d’un trouble s'exprimant par la peur

cas de difformité extrêmes, qui suscitent les

d’une dysmorphie corporelle, on observe une

moqueries et interfèrent avec la capacité à

préoccupation excessive d'avoir une difformité

fonctionner dans la vie de tous les jours (oreilles

imaginée ou mineure. La chirurgie esthétique

en feuilles de chou, etc.). Le corps de votre fille

dans ce cas ne réglera rien, car les troubles

va encore changer. Peut-être pourra-t-elle envisager

psychologiques persisteront une fois l’apparence

cette intervention un jour, mais il est important

physique modifiée. Il est alors conseillé de

pour l’instant qu’elle ait une bonne hygiène de

consulter un psychologue clinicien, qui permettra

vie (exercice physique, alimentation équilibrée)

de travailler sur le problème réel.

plutôt que de recourir à des solutions rapides

Catherine Selden

pour régler des problèmes de surpoids.

Envoyez vos questions à

De plus, quel est son but ? Est-elle à la recherche

c.selden@macadamjournal.com

page 20 - M A C A D A M 7 4

ce n'est pas pareil. Ce n'est pas pour la vie. Ce que vous supportez difficilement aussi, c'est d'être l'unique objet d'amour de vos parents. Comme vous êtes seuls, ils sont toujours sur votre dos, vous sollicitant sans cesse. Quand ce sentiment de pression devient trop pesant. Il faut agir, réagir. Parce que vous êtes enfant unique, vous devez redoubler d'efforts pour aller vers les autres et sortir du cocon familial. Invitez encore plus d'amis à la maison, pratiquez des sports collectifs, demandez à partir en camps d'ados. Beaucoup d'enfants uniques vont chercher à l'extérieur de la famille, la fratrie qu'ils n'ont pas chez eux et s'entourent d'amis qui deviendront alors leurs frères de cœur. Et puis surtout, relativisez votre « malheur » ; car vous vous faîtes peut-être des illusions en pensant que vos amis qui ont des frères et sœurs sont beaucoup plus heureux que vous. La vie dans une fratrie, avec ses rivalités, ses crises de jalousie, ses conflits (qui se poursuivent parfois jusqu'à l'âge adulte) n'est pas toujours rose. Certaines personnes l'ont bien compris et sont tout à fait ravies d'être enfant unique. Anne-Marie Thomazeau


DÉTENTE

HOROSCOPE C

par Alexandre Delovane. Testez gratuitement vos affinités amoureuses sur www.alexandredelovane.com

bélier 21 mars - 21 avril

Parmi vos préoccupations, votre vie familiale occupera le premier plan. Dans votre travail, vous essayez de vous impliquer davantage et ça marche ! Si vous avez besoin de fonds pour démarrer une affaire ou pour lui donner plus d’envergure, vous les obtiendrez, car l’aspect financier est positif. Attention aux excès de gourmandise !

D

gémeaux 22 mai - 21 juin

Votre vie personnelle est satisfaisante et même libérée de toute inhibition. Certains d’entre vous pourront même atteindre l’extase. Période bénéfique également dans le travail, où tact et diplomatie sont au rendez-vous. Prenez vos dispositions pour gérer avec rigueur l'évolution de vos finances. Même si le ventre peut être votre point faible, vous gardez un bon tonus.

j

cancer 22 juin - 21 juillet

Quelle que soit votre situation actuelle, vous ressentez le besoin de vous réaliser sur le plan amoureux. Vos projets vous permettent une belle expansion de carrière. Des déplacements ou une mutation sont possibles. Vous aurez des initiatives heureuses dans les transactions concernant les valeurs étrangères. Sur le plan santé, vous serez prudent et adopterez un mode de vie plus sain.

g

lion 22 juillet - 21 août

Vous faites preuve d'imagination pour changer votre quotidien, car la routine vous déprime. Cette période est propice et peut protéger les carriéristes ambitieux. Vous allez avoir droit à des opportunités intéressantes dans votre travail, étudiez bien les propositions. Si vous envisagez d'effectuer une transaction financière ou immobilière, vous serez aidé par un intermédiaire très efficace. Ce sera le moment de prendre les bonnes décisions concernant votre santé.

h

balance 22 septembre - 21 octobre

Vous risquez de vouloir prendre un peu de recul par rapport à votre entourage. Des remises en question sont possibles. Période favorable pour maintenir vos efforts et travailler d'arrache-pied. Vous résisterez même à votre nonchalance naturelle. Votre intuition est efficace pour vous aider à dénicher de bonnes affaires. Vous retrouverez une bonne forme si vous sortez d'une période fatigante ou stressante.

C

taureau 22 avril - 21 mai

Attention aux influences et aux tentations extérieures, qui peuvent être sources de complications. Vous pourrez avoir envie de vous tourner vers une activité différente, ou de changer votre façon de travailler. Dans vos finances, utilisez les bons atouts, cela évitera le pire. Votre vitalité est plus forte que d’habitude.

e

I

vierge 22 août - 21 septembre

Ce mois-ci, vous éprouverez le besoin de filer le parfait bonheur. Les rendez-vous familiaux sont privilégiés. Sur le plan professionnel, les décisions de votre hiérarchie influenceront positivement votre orientation. Bonne période pour les indépendants. Vos finances se stabilisent, et cela devrait continuer à s'améliorer. Période de grande forme et de vitalité.

F

scorpion 22 octobre - 21 novembre

Vous paraissez bien dans votre quotidien afin d'entretenir ce que l'on appelle « le feu de l'amour ». Des propositions et des opportunités intéressantes dans votre travail à ne pas laisser passer. Au niveau matériel, vous êtes dans une phase de croissance et d'expansion. Mettez en place les réformes nécessaires pour avoir une bonne hygiène de vie et une alimentation saine et équilibrée.

K

sagittaire 22 novembre - 21 décembre

Certains d’entre vous arrivent à une croisée des chemins : soit vous parvenez à trouver un terrain d’entente, soit vous décidez de poursuivre votre vie, chacun de son côté. Dans le travail, la prise d’initiatives nouvelles et créatives est bénéfique. Pour vos finances, attention aux conséquences de vos actes et de vos choix passés. Faites preuve de modération, assez d’excès alimentaires !

l

capricorne 22 décembre - 21 janvier

Vous n’échapperez pas à un coup de cœur en cette période. Il s’agit sans doute d'une attirance plus sensuelle que sentimentale. Profitez-en ! La bienveillance vous donne la possibilité de vous affirmer dans votre profession et même de résoudre brillamment des problèmes pratiques. Période favorable à la réalisation d'opérations financières. Bonne résistance physique. N’oubliez pas vos vitamines !

a

verseau 22 janvier - 19 février

Vos relations avec vos proches sont beaucoup plus faciles que dernièrement. Un désir de romantisme se fait ressentir ! Vous mobilisez toutes vos forces pour atteindre vos objectifs professionnels. Si quelqu'un de votre entourage a envie de pratiquer un sport ou une activité artistique, encouragez-le, cela lui permettra de s'épanouir. Des frictions au niveau du budget. Limitez vos achats ! Apprenez à canaliser vos énergies.

b

poissons 20 février - 20 mars

Vous avez le don ce mois-ci de faire régner un climat agréable en famille, marqué par la tendresse, mais aussi par des surprises affectives. Excellente période pour prendre des initiatives audacieuses et pour vous lancer dans des projets ambitieux. Au niveau matériel, prenez le temps de bien réfléchir avant de prendre des décisions importantes. Ne jouez pas trop au Yo-Yo avec votre moral !

M A C A D A M 7 4 - page 21


DÉTENTE

mot mystère

monnaies : un mot de 9 lettres

JOUER par Michel Hannequart, de Ludipresse, www.les-mordus.com Retrouvez l’ensemble des réponses aux jeux de ce magazine sur le site www.macadamjournal.com

mots fléchés PIEUVRE FORTUITE

AVION À RÉACTION

POTENCE FLAGELLE COURT

ENLEVÉE

VOLER

TINTIN Y EST ALLÉ

MÉTAL BRILLANT

CHAPARDER

PARTIE D'ÉGLISE

FLEMMARDISE

EXTRATERRESTRE

CUITE À L'ÉTOUFFÉE

JOINDRE

NIAIS SUITE DE MOTS EXPRIME LE DOUTE

FEUILLE DE MÉTAL QUI EST TRÈS ARRIÉRÉ

INDIQUE LA DIRECTION CE QUI ENTRAVE RATURER DÉSIGNER

CHERCHE À INTIMIDER TOITS GALBÉS

MARIE DE MÉDICIS BÂTON GARNI DE FER

DÉLAISSÉE

s ol uti on du dern i er p ro b l è m e : PIECETTE

AGENT DE LOUIS XV IMITE LE MARBRE SYMBOLE AUTREMENT CHIMIQUE TRAVAILLE NOMMÉ DANS LE BOX

TOUFFES DE CHEVEUX

BAIE DU JAPON

A L'AIDE!

PRIVÉ

ON Y MET UN LIT

mots sculptés par Bruno Usannaz, sculpteur et ausculpteur maison, « Maître en mots, spécialiste du mettre en mots ». par Kato, pour les illustrations.

MANCHAUD - LAPIN : SANS BRAS ... ON PEUT QUAND MÊME PRENDRE SON PIED

page 22 - M A C A D A M 7 4

ÉRODER

MAROTTES

!

VEXÉ

MANITOUT- PUISSANT : BILL GATES , BUFFALO BILL ...

MATE - À - MORT

:

OU MATE - TUE - VUE

DIVISION DU TEMPS


DÉTENTE

sudoku niveau difficile

sudoku niveau facile

2 9 8 7 5 2 4 8 2 9 5 8 2 1 6 3 4 3 1

1 9

6 1

5

9 1 5 4 7 8 7 6

2

8 4 8

7 6 2 8

7 5

4

3 2 7

1 6

9 3 4

3

1

7

sudoku niveau moyen

6 5 4 7

9

3

1 8 5 7 1 5

1 2 6 5 3 6 7 3 5 2 4 8

sudoku ? en japonais ce mot signifie chiffre unique. Le jeu est un puzzle à chiffres. Le but du jeu est de remplir la grille avec des chiffres allant de 1 à 9, en partant de certains chifres déjà disposés dans la grille. La grille est composée de régions de neuf carrés 3x3 formant une

1

grille de 9x9. Chaque ligne, colonne et région ne doit contenir qu’une fois chaque chiffre… bon courage !

4 6

M A C A D A M 7 4 - page 23


DÉTENTE

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

5 8 2 7 9 6 3 4 1

2

4 9 7 3 1 5 6 2 8

1

mots croisés 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12

7 4 5 6 8 9 2 1 3

6 1 3 2 5 7 8 9 4

8 2 9 1 4 3 7 6 5

7 6 1 3 9 2 5 8 4

8 5 3 4 1 6 9 7 2

2 4 9 7 8 5 6 3 1

5 3 4 8 2 9 1 6 7

1 9 2 6 4 7 3 5 8

6 7 8 1 5 3 4 2 9

9 8 5 2 6 4 7 1 3

4 1 7 5 3 8 2 9 6

3 2 6 9 7 1 8 4 5

6 9 2 3 7 4 8 1 5

3 5 8 1 6 2 9 7 4

1 7 4 8 9 5 2 6 3

9 3 5 4 1 6 7 8 2

4 2 6 5 8 7 3 9 1

8 1 7 9 2 3 4 5 6

5 8 9 2 4 1 6 3 7

2 6 3 7 5 9 1 4 8

7 4 1 6 3 8 5 2 9

I MAROTTES ON Y MET UN LIT

D E

U

VEXÉ

E

A L C O V

A L SYMBOLE AUTREMENT CHIMIQUE TRAVAILLE NOMMÉ DANS LE BOX

D E TOITS GALBÉS DÉLAISSÉE

I

S N S

P

FEUILLE DE MÉTAL QUI EST TRÈS ARRIÉRÉ

V O L TINTIN Y EST ALLÉ CHAPARDER

T

I

A C C FORTUITE PIEUVRE

S TOUFFES DE CHEVEUX A L'AIDE!

E R

D O M E

B O F EXPRIME LE DOUTE

E

A S

O

FLAGELLE COURT POTENCE

CHERCHE À INTIMIDER RATURER

B

PRIVÉ

E T S I

T O L E R B E I G

SUITE DE MOTS NIAIS

T

I P E MARIE DE MÉDICIS BÂTON GARNI DE FER

F E

J

N I E

U S T S AGENT DE LOUIS XV IMITE LE MARBRE

R E F INDIQUE LA DIRECTION CE QUI ENTRAVE

I BAIE DU JAPON

M

DIVISION DU TEMPS

E O N I

E R V

E R M E N E DÉSIGNER

I

E R S

N E U N E U MÉTAL BRILLANT PARTIE D'ÉGLISE

D E N AVION À RÉACTION VOLER

L C E R E ÉRODER

ENLEVÉE

E T O

T E FLEMMAR-DI SE CUITE À L'ÉTOUFFÉE

A L F

I L JOINDRE EXTRA-TERR ESTRE

N E V

statut : vendeur colporteur de presse

Vous vendez le journal 2€ et vous récupérez 1€ ou plus (en fonction de la ville - coût de livraison) Pas d’horaires imposés : vous gérez votre temps comme vous le voulez. Pas de stock minimum : vous vendez le nombre de journaux que vous souhaitez. Pas d’engagement dans le temps : vous vendez tant que vous avez besoin. Macadam : Association nationale soutenue par Courrier International, Reporters d’Espoirs, le Secours Populaire... propose chaque mois un vrai magazine réalisé par une équipe de journalistes professionnels.

Devenir vendeur ? + d’infos : Tél : 04 78 97 26 73 - 06 31 96 34 76 - recrut@macadamjournal.com

9 6 8 5 7 1 4 3 2

Rejoignez l’équipe des vendeurs de Macadam !

3 5 4 9 6 2 1 8 7

BESOIN D’UN COUP DE POUCE ?

2 7 1 8 3 4 9 5 6

sudoku facile

sudoku moyen

sudoku difficile

mots croisés

mots fléchés

solutions

Verticalement 1. Féliciter. 2. Étinceler - Vague espagnole Découvert. 3. Révélation Servent de monnaie d’échange. 4. Fin de verbe - Mesure - Idem. 5. Plisser - Campagnarde. 6. Qui a de la chance Suspension d'une activité. 7. Il parle avec autorité Ville de Belgique. 8. Bout de ficelle - Marche Deuxième calife des musulmans. 9. Unité de mesure - Authenticité. 10. Sorte de pêche - Interjection. 11. Villes - Note - Roule au casino. 12. Dans la rose des vents Hypothétique.

1 3 6 4 2 8 5 7 9

Horizontalement 1. Flair. 2. Apprenti - Permet d’éliminer. 3. Dans une ficelle Est peut-être sicilien. 4. Précaution - Double règle. 5. Article - Examen Fait pour recevoir des fleurs. 6. Hic - Espérer. 7. Il roule sur deux roues - Stérile. 8. Dont on a enlevé le superflu Petit entêté. 9. Flotter - Brun-rouge assez foncé. 10. Oiseau-trompette - Impayé. 11. Mis dans un grand réservoir Il nie l’existence de toute divinité. 12. Il gazouille - Débrouillarde.


Macadam 74, avril 2010