Page 1

WWW.MACADAMJOURNAL.COM

n°71 MACADAM, LE MAGAZINE COUP DE POUCE 2 EUROS > 1 EURO MINIMUM AU VENDEUR

L’INVITÉ JEAN-FRANÇOIS KHAN « combattre ensemble... »

SOCIÉTÉ LES MANIFESTANTS PRÉFÈRENT FACEBOOK À LA RUE JACQUES ATTALI LE MICRO-CRÉDIT POUR LES SDF ? BOB DYLAN « le Noël de mon enfance » JEUX

Carla Bruni Sarkozy M’investir pour les autres est une envie assez naturelle, presque un besoin


L’ÉDITO Macadam mensuel [édition janvier 2009] www.macadamjournal.com contact : contact@macadamjournal.com abonnement 32 euros pour 11 numéros. Chèque de 32 euros à l’ordre des Artisans du Macadam et à envoyer à : Les Artisans du Macadam, 9 rue Jacques Prévert, 69140 Rillieux-la-Pape. distribution nationale Les Artisans du Macadam, association loi 1901, Président : Gabriel Gaudillat, siège : 9 rue Jacques Prévert, 69140 Rillieux-la-Pape. Renseignements : 04 78 97 26 73. agences Paris : le Secours Populaire, 13 rue Froissard, 75004 Paris, lundi, mercredi et vendredi de 9h à 11h Olivier au 06 79 05 27 42 Lyon : Habitat et Humanisme, 28 quai Perrache, 69002 Lyon, du lundi au vendredi de 7h45 à 10h Lyon et autres villes : Gabriel au 06 31 96 34 76. directeur de la publication François Fillon rédaction Capucine Bordet, Jacques Bujardet, Caroline Charron, Alexandre Delovane, Gabriel Gaudillat, Michel Hannequart, Raymonde Prades, Thierry Quintry-Lamothe, Saïd Mahrane, Frédéric Ravenne, Danièle Rudel-Tessier, Catherine Selden, Jean-Marc Sémoulin, Anne-Marie Thomazeau, Bruno Usannaz-Joris couverture © Claude Gassian illustrations Crosky, Dominique Goubelle, Sylvain Marchandé, Philippe Tastet photographies Briag Courteaux, Jean-Luc Adde graphisme beau fixe, manufacture d’images beaufixe@beaufixe1986.com / 04 72 20 04 81 site web Véronique Guérin édition sarl Media Compagnie impression Imprimerie Chirat, Saint-Just-la-Pendue Dépôt légal à parution / ISSN : 1954-166X CPPAP : 1209 I 89259 partenaires Courrier International, Fondation Nicolas Hulot, Fondation Seb, France infos, Habitat et Humanisme, Les Bancs publics, Ludi-presse, Le portail des solidarités, Price Minister, Reporters d’Espoirs, Secours Catholique, Secours Populaire.

une année pas comme les autres La Première dame à la une de Macadam. Une idée folle, lancée, un jour entre vendeurs colporteurs. La Première dame... Et pourquoi pas ? Au printemps dernier, Carla Bruni-Sarkozy créait sa fondation qui se donne pour mission de « faciliter l’accès à la culture, à l’éducation et au savoir pour lutter contre les inégalités sociales ». Son implication auprès des plus démunis n’est pas à démontrer. C’est avec simplicité que la Première dame a accepté notre demande. Et c'est avec sincérité qu'elle a répondu à nos questions. Cette femme libre et engagée participe à ce numéro exceptionnel qui marque le premier anniversaire de la relance de Macadam sous forme de magazine. Un numéro qui accueille aussi les signatures de Jean-François Kahn, Jacques Attali et du haut-commissaire aux solidarités actives et à la jeunesse, Martin Hirsch, autour du mot solidarité. Un bien joli mot pour débuter 2010, déclarée année européenne de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale. Belle et heureuse année à tous. par François Fillon, directeur de la publication f.fillon@macadamjournal.com

DES VENDEURS COLPORTEURS DE PRESSE Les vendeurs de Macadam ne tendent pas la main. Ils sont vendeurs colporteurs de presse, fiers de leur métier et de leur journal. Acheter « leur » Macadam dont ils participent au choix des sujets et des textes est la plus belle des récompenses et leur donne les moyens de s’insérer socialement et économiquement.

COMMENT ÇA MARCHE ? Sur les 2 euros du prix de vente > 1 euro minimum, en fonction des villes et du coût de transport, va directement au vendeur. Cela représente son bénéfice sur la vente du journal. > 1 euro sert à la fabrication et à la diffusion du journal.

er ulez aid Vous vo sonne r une pe lté? u en diffic devenir lui de z e s o p dam. Pro de Maca vendeur tact : Con 91 57 06 17 78

UNE ASSOCIATION SANS BUT LUCRATIF La diffusion est assurée par l’association sans but lucratif Les Artisans du Macadam dont le conseil d’administration est composé à la fois de professionnels des médias et de personnes vendant ou ayant vendu le journal Macadam.

UNE ÉQUIPE DE PROFESSIONNELS Ponctuellement ou de façon régulière, ils prêtent leur plume et leur temps pour la réalisation de Macadam. Ils sont journalistes, dessinateurs, photographes, directeurs de création ou maquettistes. Ils rivalisent d’enthousiasme et de coeur pour cette belle aventure.

UN RÉSEAU INTERNATIONAL Macadam est membre — et son unique représentant en France — de l’International Network of Street Papers (INSP), ou Réseau international des journaux de rue. Une reconnaissance pour sa qualité rédactionnelle et son travail auprès de ses vendeurs. Le réseau, dont le siège est situé à Glasgow regroupe 80 journaux de rue, répartis dans 34 pays et sur 5 continents. Ces titres offrent des opportunités de travail à 250 000 personnes et publient 32 millions de journaux chaque année.

page 2 - M A C A D A M 7 1


L’INVITÉ

L A PA R O L E À J E A N - F R A N Ç O I S K A H N

MACADAM : Combattre ensemble !

Il faut se battre. Et débattre. Non pas le combat en lieu et place du débat. Non pas le débat conçu comme un combat. Mais le débat comme initiateur des clarifications, comme accoucheur des convergences qui justifient et permettent les justes combats. Combattre quoi, qui ? Non pas l’autre, mais ce qui fait obstacle à la reconnaissance de l’autre. Non pas la différence, mais ceux qui refusent l’intégration des différences. Combattre, non pas motivé par la haine qui nous habite, mais animé par l’amour qui nous porte. Non pour tuer, mais pour permettre de vivre. Oui, combattre… Si j’ai choisi ce mot, c’est parce que je refuse un certain « pacifisme » de la charité, un certain « défaitisme » du compassionnel institutionnalisé. À l’humanitaire « d’après » qui consiste à nourrir les réfugiés que l’on parque, je préfère l’humanisme « d’avant » qui désarme et neutralise les fabricants de troupeaux humains. Lutter appelle l’assistance, se résoudre

nJea

Fra

n

r jou ahn K s çoi

cr et é e t s i nal

ivai

n

produit l’assistanat. La générosité comme moment d’une bataille, non comme alibi d’une acceptation. L’engagement, entre autre par le don, y compris de soi, non pas le don en tant qu’unique engagement qui permet, en fait, de faire l’économie de soi. Donner comme on frapperait la misère, et pas pour s’excuser

de l’accepter. J’ai aimé l’Abbé Pierre. Beaucoup. Pas Mère Térésa. La fraternité, l’authentique fraternité, c’est cela : moins se consoler mutuellement de l’injustice, que se battre tous ensemble contre l’injustice. Entraide de lutte, pas de résignation.

Journaliste et écrivain, Jean-François Kahn est né le 12 juin 1938 à Viroflay. Fondateur du journal L’Événement du Jeudi

un même élan, à ceux qui n’ont pas le nécessaire, mais, dans un même élan, également, de forcer ceux qui ont trop, ou qui ont tout, à offrir leur superflu.

puis de Marianne, il a été tête de liste Modem

Il faut que j’ai conscience de l’autre pour avoir conscience de moi. Mais ce

dans le Grand Est aux élections européennes.

n’est que dans l’action commune, afin que tous les « autres » soient enfin traités

Élu député européen, il a démissionné en faveur © DR

Car oui, c’est possible, tous ensemble, de changer ce monde. De donner, dans

de sa colistière. Il vient de publier « Dernières salves » aux éditions Plon.

comme des autres « soi », que le « nous » prendra conscience de lui-même. D’où la nécessité du débat et du combat. Jean-François Kahn

M A C A D A M 7 1 - page 3


ACTU

LE MONDE EST FOU illustrations de Philippe Tastet, dessinateur de presse, a l’oeil collé à la radio, les oreilles sur la Tv et la presse et l’esprit tourné vers la vie. www.philippetastet.com

Les chiennes aussi peuvent bénéficier de chirurgie mammaire Stondon Massey, Royaume Uni – Deux chiennes issues d’un refuge ont bénéficié

Une fonctionnaire licenciée pour manque de sourire

d’une chirurgie mammaire. Les deux femelles labradors chocolats ont subi la même opération de chirurgie esthétique, d’une valeur de 1200 livres sterling, soit

Herve, Belgique – Une jeune femme

1318 euros. Cet acte chirurgical avait

de 28 ans a été licenciée alors qu’elle

pour but de lifter les mamelles des deux

travaillait au service population d’une

chiennes afin de leur donner une

ville belge au motif qu’elle ne souriait

apparence plus attrayante et permettre

pas assez. Après médiatisation de son

aux animaux de séduire davantage les

licenciement, un échevin explique :

éventuels adoptants. Après des années

« Ce n’est pas une faute dans son travail

de reproduction excessive, la peau des

que nous lui reprochons, mais plutôt

mamelles s’était en effet détendue,

une attitude. Elle manquait de chaleur,

jusqu’à toucher le sol. La coordinatrice

et quand on travaille à l’accueil… ».

du refuge explique avec fierté être

La jeune femme quant à elle, de nature

sûrement l’un des premiers refuges à

timide explique : « Je travaille à la ville

proposer ce genre d’opération à des

de Herve depuis avril 2005. D’abord

animaux. Elle ajoute qu’il ne s’agit pas

comme assistante sociale, puis au service

d’une opération commandée uniquement

de la population. Je me suis toujours très

dans un but esthétique, puisqu’elle

bien entendue avec mes collègues et

permettra sûrement aux animaux de

avec mes supérieurs ». Il est vrai qu’elle

trouver une famille d’acceuil. Elle

avait déjà fait l’objet d’une évaluation

explique d’ailleurs : « Tout le monde veut

en 2007, lui reprochant de ne pas être

un labrador, mais quand les gens voient

suffisamment sympathique avec les

leur train d’atterrissage comme nous

habitants de la ville. Mais elle avait,

l’appelons, ils demandent à voir d’autres

pour remédier à cela, suivi avec réussite

chiens ». Quelques semaines après

une formation.

l’opération, les deux chiennes ont trouvé

Finalement, le collège communal d’Herve

une nouvelle famille d’accueil.

a conclu après plusieurs plaintes de personnes âgées que la commune souffrait trop de l’image que renvoyait l’employée. Les syndicats s’insurgent de leur côté de cette décision, expliquant que la jeune femme ne s’est jamais rien vu reprocher dans son travail. Une assemblée devrait se tenir prochainement sur le thème suivant : « Souriez ou vous êtes viré ! »

page 4 - M A C A D A M 7 1


ACTU

infos en partenariat avec www.zigonet.com

illustrations de Dominique Goubelle. Il publie dans Siné Hebdo, Vendredi... illustre des livres scolaires chez Nathan, Hachette… et a dessiné dans Spirou et Le Point. www.goubelle.net

Un couple s’invite à la Maison Blanche pour dîner Washington, États-Unis – Alors que se déroulait au cœur de la Maison Blanche un dîner en l’honneur du Premier ministre indien, un couple a réussi à s’incruster au repas, alors qu’il n’était pas invité, déjouant ainsi le système de sécurité de l’un des bâtiments les plus surveillés du pays. Bien vêtus et apprêtés, Tareq et Michael Salahi ont réussi à s’introduire au dîner ; sans invitation, ils ont tout de même passé les portes de la Maison Blanche sans encombre, d’après le Washington Post. Si le service de sécurité a lancé une enquête, les premiers éléments révéleraient un non-suivi de la procédure de vérification des identités de chaque invité. Le couple quant à lui s’est empressé à la fin de la soirée de raconter

photo de lui-même en compagnie de Joe

Une première édition de Charles Darwin est retrouvée aux toilettes

Biden (vice-président des États-Unis)

Oxford, Angleterre – Une première édition

et de Katie Couric (présentatrice télé).

de L’Origine des espèces de Darwin,

Le couple espère se faire connaître

retrouvée dans les toilettes de l’Université

en participant à une émission

d’Oxford, a été vendue aux enchères.

de téléréalité prochainement.

C’est un homme qui a découvert cet

son incroyable imposture sur le site de réseau social Facebook en publiant une

exemplaire de la première édition de L’origine des espèces de Charles Darwin posé négligemment sur une étagère des toilettes d’Oxford. Intrigué par l’aspect ancien de la couverture de l’ouvrage, l’homme a fait des recherches plus approfondies. La première édition de ce livre ne comporterait que 1 250 exemplaires. Le livre, estimé à 66 500 euros, a été vendu aux enchères.

M A C A D A M 7 1 - page 5


RENCONTRE

page 6 - M A C A D A M 7 1


RENCONTRE

CARLA BRUNI-SARKOZY

photos : © Claude Gassian

« M’investir pour les autres est une envie assez naturelle, presque un besoin » Carla Bruni-Sarkozy en une de Macadam. On les devine déjà, les sourcils qui se froncent et les moues inquiètes. Va-t-elle se servir de notre journal pour nous embaumer les narines d’un encens qui fleure bon la feinte commisération ? Parce que, avec les Premières Dames de France, c’est souvent les mêmes réactions. Les mêmes suspicions. Faut-il choisir son camp, y compris dans les combats contre l’exclusion ? Au diable, ces considérations ! Macadam a souhaité entendre une femme engagée, présidente d’une Fondation, sur les seuls registres qui nous préoccupent : la précarité, la marginalité et ce puissant poison qu’est l’indifférence. C’est sans fiches ni conseiller social qu’elle a accepté de répondre à nos questions, comme avant elle Nicolas Hulot ou Martin Hirsch. L’ex-top model milite depuis longtemps en faveur des Restos du cœur, du Sidaction et du Téléthon. En 2008, elle accepte de bon gré la fonction d’Ambassadrice auprès du Fonds mondial contre le sida, deux ans après avoir perdu un frère de cette même maladie. Consciente que ce n’est pas sur l’avenue Victor Hugo que l’on trouve le plus de misérables, elle exige, une fois entrée à l’Elysée, de garder un lien avec les réalités de notre société. La coupure serait, en effet, fatale. Le mois dernier, sans micro ni camera, elle a participé à une maraude dans un fourgon du Samu social. Dans ses yeux, il y avait de la rage. De la douleur, aussi, face à la détresse de ceux que l’INSEE et les médias appellent froidement des « SDF ». Cette situation, elle ne la découvre guère. Elle nous confie entretenir une relation d’amitié, discrète et singulière, avec un homme vivant sur un trottoir à deux pas de chez elle. Il s’appelle Denis. Elle ajoute qu’il y a aujourd’hui « trop de blablas dans la philanthropie » et pas assez d’actes. Chère Madame, Macadam vous prend au mot : aux actes ! Pour Denis et tous les autres. Saïd Mahrane

Quelle est la vocation de la Fondation Carla BruniSarkozy ? C’est une Fondation qui a deux objectifs. Le premier est de donner accès à la culture aux personnes défavorisées, notamment aux jeunes. Je souhaite qu’ils puissent accéder aux grandes écoles de graphisme, d’art... On pense souvent que l’intérêt pour l’art est spontané, mais les métiers artistiques supposent un véritable apprentissage technique. Nous lançons notre premier programme de bourses à destination d’élèves de lycées, afin que ces formations ne soient pas qu’élitistes. Nous suivons le parcours de 500 jeunes de terminale qui seront, l’an prochain, détenteurs d’une bourse qui les aidera à accéder au métier dont ils rêvent. Nous avons également le projet d’organiser des « masters class » avec des intervenants des milieux artistiques qui viendront parler de leur métier. Ensuite, la Fondation souhaite lutter contre l’illettrisme. Elle viendra en aide à tous, y compris aux adultes qui ont une vie sociale, un travail, une famille et qui ont honte de Ce que j’ai compris ne pas savoir lire. Je précise que nous avec le Samu social, ne soutenons pas seulement des projets, c’est qu’on ne peut que mais aussi des associations qui existent soutenir les personnes et qui travaillent déjà sur le terrain ! sans domicile fixe. C’est important, car je trouve qu’il y a beaucoup de « blablas » autour de la On ne peut pas les philanthropie. Nous souhaitons être très sauver, les soigner, concrets. Mais nous n’entendons pas nous malgré eux. substituer aux personnes qui sont déjà très actives et depuis longtemps. Nous voudrions leur donner des moyens, de la visibilité. En quoi la culture peut-elle aider les exclus ? La priorité n’est-elle pas ailleurs ? La culture n’est pas seulement un moyen de « s’intégrer ». La culture est une richesse pratiquement aussi importante que la vie matérielle. C’est une richesse fondamentale de l’être humain. La culture est tout aussi primordiale pour un exclu que pour celui qui a un toit ou un travail. Son accès est un droit universel.

M A C A D A M 7 1 - page 7


RENCONTRE

Je trouve qu’il y a beaucoup de « blablas » autour de la philanthropie.

Vous avez tant reçu dans la vie. Est-ce qu’une forme de culpabilité vous ronge ? Ou est-ce simplement un devoir, pour vous, de partager ? C’est une occasion d’élargir ma vie à autre chose que moi-même. Plus qu’un devoir, c’est pour moi un apprentissage, une occasion d’avoir une vie plus intéressante. C’est aussi utiliser l’énorme impact médiatique qui est le mien, autrement. S’investir pour les autres est une envie assez naturelle pour moi, presque un besoin. Je crois que cela vient tout simplement de la nature humaine. Celle-ci peut être assez désastreuse quand on l’observe de près mais elle sait aussi être réconfortante. Il y a beaucoup de personnes qui sont moins chanceuses que moi et qui s’investissent à plein temps dans le bénévolat.

photos : © EPP. Sébastien Rabany

Quel message souhaiteriez-vous leur faire passer ? Le message est que ce sont eux les exemples, qui font le travail, qui donnent de leur temps. C’est un message de reconnaissance. Parler du bénévolat, cela se fait facilement, mais, le soir, l’hiver venu, ce sont eux qui sortent de chez eux et qui vont aider les autres. C’est une vocation, et beaucoup l’ont en toute simplicité. Les temps sont durs pour ces bénévoles et, par répercussion, pour les exclus. Que pensez-vous de cette société où chacun est davantage tourné vers soi que vers l’autre ? Notre société est bardée de défauts, mais il me semble quand même que si l’on regarde l’histoire de l’humanité, les gens se sont rarement autant entraidés qu’à notre époque. Je voyage beaucoup avec mon mari et je trouve que, lorsque l’on regarde ailleurs, on est plutôt bien lotis. Les page 8 - M A C A D A M 7 1

personnes démunies, en France, ont au moins un accès gratuit aux soins. Il faut reconnaître que la France est un pays maternant envers ses citoyens. Abordez-vous ces questions avec votre mari ? Avec mon mari, on aborde toutes les questions. Avec le Président de la République, je n’en aborde aucune. Je ne le vois jamais ainsi. Il peut parfois me donner des renseignements pointus, mais nous parlons comme des époux, comme des personnes qui vivent au milieu des autres. Je sais que les questions d’exclusion lui tiennent à coeur. Le problème de sa fonction est qu’il est absolument responsable de tout. En voyant des personnes dormir dans la rue, nous nous sentons tous touchés. Lui se sent sans doute accablé de responsabilités. Racontez-nous votre récente maraude avec le Samu social ? C’était une expérience édifiante. J’ai pu observer le travail accompli tous les jours, 24h sur 24h, par le 115. Ce que j’ai compris avec le Samu social, c’est qu’on ne peut que soutenir les personnes sans domicile fixe. On ne peut pas les sauver, les soigner malgré eux. Il faut respecter leur choix, leur libre arbitre, car c’est un bien précieux qui leur reste. Avez-vous pris conscience de certaines réalités ? Je crois que si j’étais sensible auparavant, je n’étais pas aussi alertée que je le suis aujourd’hui. Et je crois que c’est cela que mon mariage a changé. Moi, je n’ai absolument aucune banderole politique. J’ai participé à cette maraude en tant qu’individu. En tant que personne qui est dans une position qui lui permet d’apporter plus. Je ne fais pas cela en tant que


R E N SCOOCNI TÉ RT É E

Madame Sarkozy. J’aurais pu effectuer une maraude sans épouser mon mari. C’est en tant qu’être humain que je voudrais apporter quelque chose. Le problème dans ma position c’est que même si je ne vais pas à la politique, elle vient à moi. La politique est très envahissante. Elle concerne tout et tout le monde, donc elle est partout... Je souhaite distinguer tout cela, car je refuse que les gens qui travaillent avec moi se sentent menacés de récupération. Parlez-nous de Denis, cet homme qui vit sur un trottoir non loin de chez vous... C’est un homme adorable qui vit, en effet, dans le quartier depuis longtemps. Avec le temps, nous avons tissé des liens amicaux. Je m’arrête parfois pour le saluer et, très vite, nous parlons de lecture et de musique. Denis m’impressionne par sa profonde culture. Peut-être est-elle pour lui une béquille importante. Il est, dans le fond, une personne comme vous et moi, sauf qu’il vit dehors. Cela m’inquiète évidemment, mais il n’a jamais voulu accepter de quitter la rue. Peut-être a-t-il eu une faille dans sa vie. Une faille qui l’a fait basculer. Je crois qu’on ne doit jamais se glorifier d’avoir de l’équilibre dans la vie. J’estime que c’est souvent le fait du hasard. On peut tous perdre cet équilibre un jour ou l’autre. Il suffit d’une fracture. Et ce qui provoque un immense chagrin chez certains peut entraîner une descente aux enfers pour d’autres.

Carla Bruni-Sarkozy en visite à l'école Olympe de Gouges, le 26 novembre dernier, à Bondy. Cette classe développe une section chorale en lien avec la maîtrise de Radio France.

Une déchéance sans retour ? Il reste la liberté. La liberté de choisir sa vie. Cela peut paraître complaisant de le dire, mais je crois que c’est une réalité. Ce n’est pas aussi simple que le clochard pittoresque qui a choisi son banc... mais quand on parle avec des personnes sans domicile, on s’aperçoit qu’elles ont encore un libre arbitre. Elles sont certes en marge de la société, mais être en marge, c’est être dans la société, c’est une position. Une position très claire. Les hommes et les femmes sur le terrain qui aident ces personnes savent faire preuve d’une grande finesse psychologique. Ce n’est pas une affaire de soupe chaude seulement, c’est une affaire de contact, de lien. La fracture la plus dangereuse pour un être humain est celle du lien. Quand je parle à Denis, je sens bien qu’il a lâché cette amarre. Je ne sais pas sa vie, je ne sais pas son enfance, peut-être n’y a-t-il pas d’explication objective à sa situation. Je connais des gens qui sont comme lui sans pour autant être Sdf. Des artistes, par exemple, totalement coupés des autres. On sent bien que, sans leur plume, leur pinceau, ou leur piano, ils pourraient être dans un certain abandon d’eux-mêmes. La tragédie dans tout cela c’est que c’est une vie très rude. Avec le froid, le chaud, la violence de la rue, l’alcool souvent, l’état de santé se dégrade. Mais l’action accomplit sur le terrain par tous ces milliers de bénévoles et de travailleurs sociaux laisse une place à l’espoir. Saïd Mahrane / François Fillon

Denis, qui vit dehors près de chez moi m’impressionne par sa profonde culture.

M A C A D A M 7 1 - page 9


SOCIÉTÉ

kenya : une femme aux commandes La rubrique du Portail Humanitaire Francophone le site collaboratif pour faciliter l’action des acteurs de solidarité

en France aussi du microcrédit pour les SDF ? La crise financière n’est toujours pas terminée et la pauvreté, elle, ne cesse d’augmenter. Partout dans le monde, les plus pauvres souffrent le plus. Et en particulier ceux qui vivent dans les rues. Pour eux, qui sont des millions dans le monde, et une centaine de milliers en France, très peu de solutions sont apportées par les puissances publiques. Parmi eux, tous les cas existent : des mendiants ayant un logement ; des salariés sans abri ; et pour l’essentiel, des mendiants sans abri. Depuis peu, quelques ONG se sont intéressées à eux et leur

© DR

apportent du soutien, soit pour survivre, soit mieux, pour se réinsérer dans la vie active. Parmi ces projets de réinsertion, il en est un trop peu connu : celui qui vise à utiliser la microfinance pour permettre aux Le Salon des Solidarités 2010 se tiendra du 4 au 6 juin 2010

mendiants et aux gens qui vivent dans les rues de retrouver un

à Paris-Porte de Versailles. Le Portail humanitaire présente

travail. Ces gens ne sont pas tous prêts à une réintégration

un projet mené par une des associations présentes.

économique. On en trouve cependant des exemples très réussis

Ce qui frappe chez Mary Albanah, c’est tout d’abord son sourire radieux. Sa joie

au Kenya et au Bangladesh.

de vivre est tout simplement contagieuse. Refusant un mariage arrangé quand elle

Au Bangladesh, la banque Grameen que dirige Muhammad

avait 12 ans, Mary s’est enfuie de chez elle. Aujourd’hui, elle est mariée à un

Yunus octroie, à travers le « Struggling (Beggars) Members

homme qu’elle a choisi et a deux jeunes enfants.

Programme », mis en place en juillet 2002, des microcrédits

Pour subvenir aux besoins de tous, elle gère un salon de coiffure et un magasin de

aux mendiants de Dacca. Il s’agit notamment de microcrédits à

produits de beauté qu’elle a ouverts grâce à un prêt de la coopérative Sacco.

taux zéro pour des activités de vendeurs de rue ou d’artisans,

Mary est déterminée à construire une vie meilleure, mais pas pour elle seule. Elle

de microassurances vie et d’assurances crédit gratuites. Les

emploie cinq jeunes dans ses salons et a récemment convaincu ses parents

bénéficiaires, à qui sont aussi donnés une blouse et un badge

d’autoriser sa sœur de 11 ans à venir vivre auprès d’elle et à poursuivre sa

avec leur photo, sont ainsi encouragés à entreprendre une

scolarité. Elle rêve encore à de nombreux projets, comme ouvrir un supermarché,

activité génératrice de revenus, d’abord en plus, puis à la place

acheter un camion, construire un hôtel sur les rives du fleuve Ewaso Nyiro et

de leur activité de mendiant. Au 31 décembre 2008, ce

donner à ses frères et à sa sœur la chance qu’elle n’a pas eue : faire des études

programme connaissait des résultats remarquables : 108,741

secondaires. Oikocredit, soutenu par plus de 34 000 investisseurs privés, finance

prêts avaient été accordés et 124.82 millions de BDT (Taka

dans plus de 60 pays des partenaires de projet, comme la coopérative SACCO, et

Bangladesh) déboursés, 91.60 millions de BDT avaient été

propose en France de participer à son action par un investissement solidaire

remboursés.

labellisé Finansol.

PlaNet Finance a souhaité répliquer en l’adaptant ce programme dans d’autres pays. Et d’abord au Maroc à travers

www.oikocredit.org en partenariat avec www.portail-humanitaire.org

page 10 - M A C A D A M 7 1

son programme « Jeunes en Situation Précaire » (JSP). Ce programme oriente et accompagne vers le milieu professionnel les jeunes issus de quartiers défavorisés de Casablanca et de


© suze - photocase.com

SOCIÉTÉ

Tanger et qui bénéficient par ailleurs des

d’autres pays d’Afrique, d’Asie et d’Amérique

sont dans la rue, et qui ne demandent qu’à

programmes de réinsertion de l’association

Latine. Pourquoi pas en France ? Le microcrédit

retrouver leur dignité, en leur faisant confiance.

« Darna », à Tanger, et de l’association « l’Heure

pourrait-il aussi aider à lutter contre la précarité

Jacques Attali,

Joyeuse », à Casablanca. Ce programme de

en France ? Les personnes sans domicile fixe

Président PlaNet Finance

PlaNet Finance donne ainsi à ces jeunes les

requièrent un soutien particulier. On peut

jattali@planetfinance.org

moyens de choisir entre les différentes possibilités

imaginer leur proposer des microcrédits pour

de

propres

créer une entreprise, mais il serait évidemment

microentreprises. Mené entre 2007 et 2009, ce

naïf d’imaginer le faire sans préalable. Tout

Jacques Attali a fondé PlaNet Finance en 1998 et assure

projet, financé par la Commission Européenne, a

programme de lutte contre la mendicité par le

depuis la fonction de Président de l’organisation. Professeur,

eu des résultats impressionnants, même si la

microcrédit devra donc être effectué, en France

écrivain, conseiller spécial auprès du Président de la

création d’entreprises n’est pas la voie choisie en

comme c’est le cas ailleurs, en partenariat avec

République de 1981 à 1991, fondateur et premier président

priorité. Il est aujourd’hui étendu aux villes

des associations spécialisées, qui recueillent les

de la Banque Européenne pour la Reconstruction et le

marocaines d’Agadir, de Fès, de Khouribga, de

sans domicile fixe et connaissent leurs difficultés,

Développement (BERD) à Londres de 1991 à 1993, Jacques

Casablanca et de Tanger et à l’ensemble de la

savent identifier les personnes ayant déjà fait un

Attali a fondé en 1980 l’ONG Action Internationale Contre la

population en situation précaire. PlaNet Finance

pas vers la réintégration sociale et prêtes à

Faim et le programme européen Eurêka sur les nouvelles

œuvre pour l’insertion professionnelle de ces

amorcer une réinsertion économique. La chaine

technologies en 1984. En 1989, Jacques Attali a initié un

personnes en partenariat avec cinq associations,

de solidarité devra s’étendre à l’accompagnement

programme d’actions internationales contre les inondations

et notamment : l’association Voix de Femmes et

de personnes sans logement, qui souffrent souvent

catastrophiques au Bangladesh. Il est actuellement président

Centre de Sauvegarde de la jeune fille,

de perte de confiance en eux, et à la mise à

de A&A, société internationale de conseils spécialisée dans

l’association INSAF qui s’adresse aux mères

disposition d’une adresse et de locaux profes-

les nouvelles technologies, basée à Paris.

célibataires, l’association AACRPE qui encadre

sionnels. Des experts en microfinance pourront

Il est l’auteur de 38 livres, essais, romans, pièces de théâtre,

de jeunes ex-détenus, l’association AFVIC qui

alors leur apporter une expertise pour aider les

traduits dans plus de vingt langues.

s’adresse aux jeunes à potentiel migratoire et aux

personnes sans domicile fixe à cristalliser un

Docteur d’État en Sciences économiques, Jacques Attali est

jeunes de retour ainsi que l’ association Chourouk

projet, à comprendre qu’il n’est pas hors de

diplômé de l’École Polytechnique, l’École des Mines, l’Institut

spécialisée dans l’accueil de jeunes en situation

portée, et à le réaliser, comme PlaNet Finance le

d’Études Politiques et l’École Nationale de l’Administration.

précaire. En 2010, le projet sera reproduit au

fait avec succès dans les quartiers. On pourra

Il a enseigné l’économie à l’École Polytechnique, à l’École des

Paraguay. En outre, nous essayons de l’étendre à

ainsi aider, en France comme ailleurs, ceux qui

Ponts et Chaussées et à l’Université Paris-Dauphine.

salariat

et

de

créer

leurs

M A C A D A M 7 1 - page 11


SOCIÉTÉ

en partenariat avec www.courrierinternational.com

hommes ont été relâchés]. Sur son mur de Facebook,

le

célèbre

éditorialiste

Wimar

Witoelar a écrit que « le mouvement populaire de mai 1998 combattait un système [la dictature de Suharto], alors que celui de novembre 2009 est issu du système même [la démocratie] ». Toujours sur Facebook, Goenawan Mohamad [journaliste et écrivain très influent] s’interroge : « L’appareil judiciaire indonésien est-il à ce point dépravé ? Ou son état était-il autrefois tout aussi grave mais passé sous silence ? » Ces commentaires et d’autres mis en ligne par des centaines de milliers d’utilisateurs de Facebook [en quelques jours, plus d’un million de personnes ont signé sur ce site une pétition en faveur de la KPK] ont contribué à mettre un terme au conflit opposant la police et la KPK. La © TimToppik - photocase.com

mobilisation citoyenne massive via Facebook témoigne

d’une

démocratie

qui

permet

effectivement d’exprimer librement ses opinions et sa colère face à l’irresponsabilité des élites dirigeantes. Par élites, il faut entendre l’appareil judiciaire ainsi que la police, qui, dans son arrogance démesurée, a produit l’expression « lézard contre crocodile » [le lézard désignant

Les manifestants préfèrent Facebook à la rue

la KPK et le crocodile la police – une expression dont

se

sont

emparés

par

dérision

les

mouvements citoyens]. Le « Parlement en ligne » apparaît comme une solution au moment où la communication entre les diverses institutions étatiques et les citoyens est dans l’impasse. Il rend compte du désir et du besoin du public d’un nouveau sens de la justice. Porteur de signes encourageants, il incarne l’influence directe du peuple sur les actes du président. Il pousse le président à prendre des mesures au service du plus

grand

nombre,

telles

que

la

lutte

Grâce à une mobilisation sans précédent

pression de poids, voire en un « Parlement en

anticorruption et la réforme de la bureaucratie.

sur le site de réseau social, les autorités

ligne » capable de se substituer à la véritable

Mais, à long terme, la présence permanente de

indonésiennes ont été obligées de faire

Assemblée nationale. C’est ce à quoi nous

ce Parlement en ligne pourrait finir par stigmatiser

machine arrière dans la confrontation qui

venons d’assister avec l’affaire de la Commission

l’incompétence d’un gouvernement incapable de

opposait la commission anticorruption à

pour l’éradication de la corruption (KPK) [la lutte

faire fonctionner les institutions conformément aux

la police.

qui

besoins de la société.

oppose

depuis

plusieurs

mois

cette

commission à la police a pris un tournant Ne sous-estimons pas Facebook. Cette masse de

spectaculaire avec l’arrestation, le 29 octobre,

Jaleswari Pramodhawardani, chercheur en sciences sociales

gens « silencieux » qui y sont inscrits peut se

de deux vice-présidents de la KPK. Après une

et culturelles à l’Institut indonésien des sciences.

transformer, le moment venu, en un groupe de

mobilisation immédiate de l’opinion, les deux

Courrier International

page 12 - M A C A D A M 7 1


SOCIÉTÉ

portrait

Photographe professionnel depuis 15 ans, Jean-Luc Adde est spécialisé dans la photo sociale, médicale et environnementale. Témoin de son temps, il souhaite se faire le porte-parole des populations oubliées. www.jeanlucadde.com

M A C A D A M 7 1 - page 13


ACTION

en partenariat avec www.reportersdespoirs.org

françois marty

Chemise à carreaux et barbe de trois jours, François Marty ne

Le pari social des maisons écologiques

figure de l’entrepreneuriat social est à la tête d’un ambitieux

ressemble pas au cliché du patron. Et pour cause, il ne fait rien comme les autres dirigeants d’entreprises. À 55 ans, cette groupe, le Chênelet. Ambitieux, car il s’est fixé un triple objectif : réinsérer les populations en situation de précarité en leur offrant un accès à l’emploi et au logement, tout en respectant l’environnement. « Il y a tellement de domaines dans lesquels notre société a besoin d’avancer.

Et quand il faut se lancer, au pied du mur, il n’y a souvent plus personne », constate François Marty. Les murs, il les escalade avec « Le Chênelet », ensemble qui regroupe aujourd’hui une association et plusieurs structures d’insertion (fabrication de palettes en bois et de briques, maraîchage, débardage de chevaux). Si François Marty a toujours voulu aider les autres, tout cela a pris du temps. Adolescence et parcours scolaire difficiles dans un milieu catholique, la vie de François Marty est marquée par l’engagement social. Au début des années 1980, il arrive à Calais, s’engage dans l’associatif, aide les réfugiés qui veulent traverser la Manche, les anciens prisonniers puis les chômeurs. Et là, c’est le déclic. En 1985, naît alors l’idée de créer une entreprise d’insertion. Elle fabriquera des palettes de bois tout en formant des personnes en grandes difficultés sociales. Observateur, il prend alors conscience que ses salariés font partie de cette

page 14 - M A C A D A M 7 1


population très vulnérable face au problème

secteur résidentiel est le plus grand consom-

de l’insalubrité des logements. « Pour aller

mateur d’énergie, représentant un tiers du

de l’avant, ils ont besoin d’un logement

budget des ménages consacré au loge-

LA FONDATION SEB* SOUTIENT :

confortable, sain et économique ». Les

ment, soit près de 1 650 € par an. Si le

habitations écologiques permettent tout

chauffage représente traditionnellement

cela. « Nous étions en 1995, restait à

70% de ces dépenses, les factures de ces

L’ÉCOLE DU PAIN AU VIETNAM

inventer la filière de construction, c’est dés-

éco-maisons n’excèdent pas 130 e par an !

La présence d’une tradition boulangère en Asie peut

ormais chose faite », explique-t-il.

Un argument qui peut justifier le surcoût de

étonner. C’est en misant sur ce souvenir de l’influence

10 % à la construction, largement amorti

française et en pariant sur le développement du tou-

en une dizaine d’années. « Les locataires

risme occidental que l’association Aide aux Enfants de

Depuis 2000, l’association Le Chênelet

de nos maisons en Seine-Saint-Denis arrivent

Hué a crée l’école La Boulangerie Française, avec le

vient s’adosser à l’entreprise pour proposer

même à se chauffer gratuitement. Avec 4

soutien de l’AEVN (Aide à l’enfance au Vietnam).

des formations à l’éco-construction. « On

cageots qu’ils récupèrent sur les marchés,

Grâce à une équipe franco-vietnamienne et à du maté-

n’arrête pas d’embaucher », se félicite

ils se chauffent pendant 24 heures »,

riel professionnel, dont un four récemment financé par

François Marty.

raconte François Marty.

la Fondation Seb, une dizaine de jeunes (16-22 ans),

En 15 ans, ses activités ont donné du tra-

Inventif, ce patron ne cesse de vouloir aller

orphelins ou jeunes issus de familles défavorisées,

vail à 1200 personnes. Aujourd’hui, sur les

plus loin : « En 2010, 25 à 30 maisons

découvrent les secrets du métier de Boulanger-Pâtissier.

sortiront de terre, 50 en 2011,

La vente des produits permet à l’association de s’auto-

TRIPLE PARI

180 salariés du groupe, 120 sont

notamment dans la région

financer. Cette formation de 2 ans est ensuite complé-

l’entreprise en moyenne 2

Centre ». François Marty

tée par des périodes de stages professionnels dans des

ans. Ainsi Cédric Joly, 27

imagine également la créa-

grands hôtels au Vietnam. Déjà 40 apprentis ont trouvé

ans : « Je suis au Chênelet

tion d’une société foncière.

un emploi stable depuis la création de l’école en 1999.

depuis près de 8 mois,

Regroupant investisseurs

En savoir plus : www.laboulangeriefrancaise.org

après une période de chô-

publics et privés, cela lui

en insertion et restent dans

mage de deux ans et demi.

permettrait d’être proprié-

J’ai commencé à la scierie

taire des prochains logements

puis on m’a proposé d’intégrer la

et donc de consolider son modèle

structure de construction. J’ai ainsi retrouvé

économique qui dépend aujourd’hui essen-

une dynamique de travail, j’apprends de

tiellement des subventions des collectivités.

nouvelles techniques. À la fin de mon

Une chose est sûre, il ne reniera jamais ses

contrat de formation, j’espère trouver du

engagements. « On pourrait vendre les

travail en menuiserie. »

mêmes maisons beaucoup plus chères à un

Le résultat de cet engagement ? Des mai-

autre public, mais ce n’est pas notre objec-

sons toutes en bois et autres éco-matériaux

tif », conclut François Marty.

(argile, ouate de cellulose). D’influence

Il a su, avant tous développer la triple exi-

scandinave, elles possèdent de larges

gence du développement social, écono-

ouvertures, de belles pièces lumineuses et

mique et environnemental.

un cachet campagnard sympathique. Le

Steven Bellery

tout en permettant des économies substan-

Agence d’informations Reporters d’Espoirs

tielles pour le locataire. Car, en France, le

www.chenelet.org

P A R O L E S

D E

V E N D E U R S

Ce sujet a particulièrement interpellé Philippe, vendeur à Paris : « Le fonctionnement et les buts de cette structure sont étonnants. Cette entreprise propose un parcours d’insertion à du personnel peu ou pas qualifié. Par des formations et des stages, elle permet à ces personnes d’acquérir une qualification. De plus les personnes accueillies sont les mêmes qui bénéficieront des logements. Par ce système « « Le Chênelet » a réussi à allier économie, écologie et solidarité. » Gabriel, avec Philippe, vendeur à Paris

* La Fondation Seb est partenaire de Macadam

M A C A D A M 7 1 - page 15


SOCIÉTÉ

WWW.MACADAMJOURNAL.COM

ABONNEZ-VOUS À MACADAM ! BON D’ABONNEMENT SOLIDAIRE

ENQUÊTE EMMAÜS - INSTITUT CSA

56% des Français pensent pouvoir se retrouver sans abri Un sondage exclusif* de l’Associa-

2. Personnellement, vous sentez-vous

tion Emmaüs et de l’Institut CSA,

très solidaire, assez solidaire, peu

révèle que trois fois plus de Fran-

solidaire ou pas du tout solidaire

çais qu’en novembre 2007 pensent

des personnes sans abri ?

« très possible » de se retrouver à

• Solidaire : 75 % des Français

la rue. WW W.M

ACA DAM

JOU RNA

L.CO M

Assez solidaire 52 %

n°63

À la question « Pensez-vous que vous

CE P DE POU R E COU VEN DEU MAG AZIN M AU M, LE MIN IMU MAC ADA EURO S > 1 2 EURO

puissiez devenir un jour sans-abri ?» 12% WWW.MACA DAMJOURNA

MACADAM, LE MAGAZINE COUP DE POUCE 2 EUROS > 1 EURO MINIMUM AU VENDEUR

CAHIER ILS FONT LYON 10 PAGES SPÉCIALES TS FFRE CO IQUE 15 ÉT SM ER CO GN 16 À GA GE IR PA VO

P, BAB Y LOU MO DÈL E CHE LA CRÈ JEU X STÈ RE, MO T MY LÉS , FLÉ CHÉ S, MÉ MO TS OK U BD, SUD

L.COM

n°69

É L’IN VIT -PE TIT RO GER BRU NO mon de vais le « Je trou bea u » leux et mer veil

TÉ SO CIÉ PAS UO I NE POU RQ NFI AN CE FAI RE CO S ? TRE AU X AU

!

QUAI DES LUDES : JOUER, C’EST TELLEMENT SÉRIEUX !

JEUX MOT MYSTÈRE, FLÉCHÉS, BD,SUDOK U

Peu solidaire : 16 % Pas du tout solidaire : 6 %

« Oui, c’est très possible » alors qu’elles

• Ne se prononcent pas : 3 % Total : 100 %

personnes interrogées pensent qu’elles

SOCIÉTÉ UN GÂCHIS PEUT EN CACHER UN AUTRE

es t

• Pas solidaire : 22 %

des personnes interrogées ont répondu étaient 4% en 2007. Au total, 56% des

L’INVITÉ NICOLE GUEDJ « si les SDF le disent... »

A b r il Vic to r ia en no us ! tio n La so lu

Très solidaire : 23 %

BONUS : PLACES GAGNEZ DES CLES ET DE SPECTA TS DES COFFRE NOFF ANNE ROUMA 9 VOIR PAGE

An ne Ro um an off

J’aime montrer le décalag e entre les idées et leur applicat ion

pourraient un jour se retrouver sans abri,

L’Association Emmaüs a également voulu

contre 47% en 2007. L’association

savoir qui était responsable, dans l’esprit

a également demandé aux Français

des Français, de la situation des personnes

s’ils se sentaient solidaires des personnes

contraintes de vivre à la rue.

contraintes de vivre à la rue et qui, selon eux, était responsable de la situation des

3. Selon les associations d’aide aux

personnes contraintes de vivre à la rue.

sans-abri, 100 000 personnes seraient contraintes de vivre à la rue. Quels sont,

Parce que ses vendeurs ne sont pas encore présents sur tout le territoire français, Macadam lance l’abonnement solidaire. Sur les 32 euros (pour 11 numéros), 10 euros reviennent à l’association qui développe des ateliers d’écriture et des initiatives au service des vendeurs.

Tous les résultats :

du fait que ces personnes vivent dans la 1. Pensez-vous que vous puissiez devenir

rue ?

un jour sans-abri ?

Réponses données à l’aide d’une liste.

• Oui : 56 % (47 % en 2007)

Deux réponses possibles.

• Oui, c’est très possible : 12 %

• L’État : 64 %

(4 % en 2007) • Oui, cela pourrait arriver : 44 %

nom ................................................................. prénom .............................................................. mail ...................................................................

à votre avis les principaux responsables

(43 % en 2007). • Non : 43 % (52 % en 2007) • Non, il y a peu de chances : 26 % (36 % en 2007)

• Les personnes concernées elles-mêmes : 31 % • Les collectivités territoriales telles que régions, départements, structures intercommunales : 20 % • Les municipalités : 18 %

adresse ..............................................................

• Non, jamais : 17 % (16 % en 2007)

• Tous les citoyens : 15 %

.........................................................................

• Ne se prononce pas : 1 %

• Les associations : 4 %

code postal ........................................................

(comme en 2007)

• Autre : 1 %

ville ...................................................................

Total : 100 %

• Ne se prononcent pas : 8 % Total supérieur à 100

Joignez un chèque de 32 euros à l’ordre de

Artisans du Macadam et envoyez le à : Les Artisans du Macadam, 9, rue Jacques Prévert, 69140 Rillieux-la-Pape.

page 16 - M A C A D A M 7 1

car deux réponses possibles *Réalisé par téléphone les 10 et 11 novembre 2009 au domicile des personnes interrogées sur un échantillon représentatif de 1057 personnes âgées de 15 ans et plus, constitué d’après la méthode des quotas.


Photo © Département du Rhône - Nicolas Robin - Décembre 2009

54 maisons du rhône et 3 700 professionnels à votre écoute pour vous accompagner au quotidien.

INSTITUTION AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE SANTÉ ÉDUCATION SOLIDARITÉ SOCIALE COLLÈGES ACTIONS AU CŒUR DE VOTRE VIE PRO PETITE ENFANCE TRANSPORTS INSERTION HANDICAP PERSONNES ÂGÉES AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE AIDES

www.rhone.fr

M A C A D A M 7 1 - page 17


SOCIÉTÉ

LA COURSE DES HéROS 2010 : le défi de Lysiane André

L A PA R O L E A U X V E N D E U R S

PREMIERS PAS SUR LES PLANCHES Il y a bien longtemps qu’Olivier, « Baloo » pour ses amis, est un passionné de théâtre. Il a pour habitude de vendre aux entrées et sorties des spectacles lyonnais. Dernièrement il a eu l’occasion de monter sur les planches pour particper au festival « Brut de fabrique », avec le théatre de l’Iris. Un grand moment pour Olivier ceux qui lui ont permis cette belle expérience : « Je remercie les personnes qui ont fabriqué nos costumes. Je les salue pour leur travail et l’aide pour offrir un spectacle digne de ce nom. Mais aussi Magdalena et Martine du théatre de l’Iris et Philipe Clémént, notre metteur en scène. Un grand merci aussi à la technique et aux personnes qui nous ont fait découvrir les plats du monde... Le spectacle n’était pas que dans la salle car les élèves du théatre animaient les soirées par des sketches et des chansons pour notre grand plaisir. Peut-être y a t il parmi eux de futures vedettes de cet art noble. Sylvie qui jouait avec nous faisait aussi partie de l’équipe de l’intermède et je la salue comme à toute l’équipe de jeunes comédiens bien sympatiques. Je tiens à remercier mes camarades en commençant par les dames : Maria-José, Sylvie, Patricia, MarieClaire, Alexandre et Guy. Sans oublier Stéphanie Barbier-Dubois qui m’a permis de participer à cette expérience. Olivier, vendeur

© DR

qui avait envie d’écrire ces mots pour remercier tous

« Je n’avais jamais couru de ma vie et n’avais aucun goût pour le sport ». À 62 ans, Lysiane André, ancienne présidente de Terre des Hommes, a décidé de repousser ses limites : parcourir les 6 km de la Coure des héros, qui lui permettront de recueillir des

MON VOYAGE EN ALGÉRIE Je viens de passer mes vacances en famille dans ce beau pays qu’est l’Algérie. J’ai découvert de magnifiques paysages, la mer et ses plages de sable chaud d’un coté et de l’autre une montagne aride que gravissent en serpentant des routes étroites et sinueuses. Ici, en Kabylie, on peut se promener en toute tranquillité. Dans les petits villages, on croise des gens accueillant, aimables, ouverts au dialogue. La population est très hospitalière et m’a invité à faire la fête. À Acouren, il y a une fontaine dont l’eau est bonne pour les reins ; puis aussi cette plage où l’eau chaude peut soigner toutes sortes de maladies. Patrick, vendeur.

page 18 - M A C A D A M 7 1

dons pour l’association en laquelle elle croit. « Vivre digne, c’est le fruit d’une justice sociale ». Ce sont là les fondements de Terre des Hommes. « J’aime cette vision de la solidarité internationale qui mise sur les compétences locales sans pratiquer l’assistanat », poursuit la nouvelle sportive... Son engagement a mené Lysiane à faire des sacrifices : « mon temps libre, mes loisirs ou ma famille sont peu de choses à mes yeux en comparaison au danger du combat de ceux que l’association accompagne. » Le 6 juin prochain, lors de la Course des Héros, Lysiane relèvera un nouveau défi. « Le jour où je franchirai la ligne d’arrivée, je me sentirai vraiment une héroïne, j’en tirerai un immense plaisir. » Pour les autres, bien sûr. La Course des Héros est une épreuve de 6 km ouverte à toutes les associations qui aura lieu le 6 juin 2010 à Paris. Pour en savoir plus et participer à l’aventure, rendez-vous sur le site www.coursedesheros.com. Macadam est partenaire de la course des Héros


SOCIÉTÉ

Macadam un journal de rue essentiel

am. Macad lancer e r r u o ran p e. Si on ait du c manièr ll e fa ll e Il b « , nous et de orteurs été fait lp a o c la s e r C daire, endeu nal soli er les v r u id a jo t n u U pe ent, plaisir. i l’écriv s avec ceux qu à le feron le t, ti n f, u le lise t lucrati ux qui e c t, sans bu n de e. » i le ven e pouc ceux qu coup d i a r v n ut u cela va aire commiss ch, haut s ir H auvreté, n p ti Mar ontre la c s e v ti c arités a Jeunesse aux Solid aire à la s is m m o haut c

Le concept des journaux de rue, publications vendues par des sansabri, a vu le jour à New York en 1989 dans le but d’offrir une alternative à la mendicité pour des milliers de personnes démunies. Vingt ans plus tard, des centaines de journaux de rue se retrouvent sur cinq continents. Si le concept a connu un développement plus lent en France, la relance de Macadam par une nouvelle équipe dynamique nous laisse plein d’espoir pour l’avenir. L’International Network of Street Papers (INSP), dont le siège social est situé en Écosse, regroupe quelque 120 journaux de rue, répartis dans 40 pays, aidant quelque 250 000 sans-abri et sensibilisant pas moins de 10 millions de lecteurs chaque année. Partout, le concept est applaudi et demeure jusqu’à ce jour l’un des modèles parmi les plus remarquables pour briser l’isolement social des plus vulnérables et redonner travail, espoir et dignité aux sans-abri. Les journaux de rue constituent également un formidable outil pour sensibiliser les populations urbaines aux affres de la pauvreté. Les personnes en difficulté et rejetées par la société retrouvent, par leur position de vendeur de journal, une place en société. L’être invisible ou que l’on évite dans la rue devient tout à coup cette personne avec laquelle nous pouvons avoir une relation humaine égalitaire. Les citoyens des villes où l’on retrouve un journal de rue développent majoritairement un contact privilégié avec les sans-abri. Ils contribuent, par leur chaleur humaine, à rétablir le cœur brisé des vendeurs. Par leur geste d’inclusion, ils ont plus d’effet que des thérapies spécialisées. C’est là que réside d’abord et avant tout le miracle des journaux de rue. L’INSP est fier de compter Macadam parmi ses membres qui poursuivent des pratiques exemplaires d’aide aux démunis et d’information responsable visant à démystifier la pauvreté. Macadam a réalisé en peu de temps un effort remarquable pour créer un média et un réseau solidaire dont les Français peuvent être fiers. Je félicite cette équipe et toutes les personnes qui se joignent à ce journal de rue pour effectuer un changement social positif envers les plus pauvres. Longue vie à Macadam ! Serge Lareault Fondateur et éditeur depuis 1994 du journal de rue montréalais L’Itinéraire, Serge Lareault exerce les fonctions de président de l’International Network of Street Papers

© DR

(INSP) depuis 2006 et se consacre au développement des journaux de rue dans le monde.

M A C A D A M 7 1 - page 19


PLANÈTE

une pensée pour les vers Si janvier pour tous les accros de jardin reste un mois de quasi-repos, il ne faut quand même pas s'endormir pour autant. S'il ne gèle pas, on peut continuer à nettoyer par-ci par-là. J'en profite donc pour buller un peu et surtout décortiquer les catalogues 2009 de

RESTAURATION COLLECTIVE RESPONSABLE ? SUIVEZ LE GUIDE !

graines et nombreux fertilisants bio pour mon jardin. Mes préférés sont Magellan (magellan-bio.fr), et Kokopelli (une référence pour les semences du Monde entier). Cutliver en bio c'est retrouver du sens à la

Chaque jour, en France, que ce soit à l’école, en

nature en s'impliquant fortement dans tous nos gestes.

maison de retraite, à l’hôpital ou en entreprise,

Hélas, bien souvent, fertilisants et traitements bio ne

plus de 8 millions de personnes prennent un

sont pas simple à choisir. On s'y perd un peu voire

repas en collectivité. Des repas souvent issus

beaucoup parmi les anti-machin, extra-bidule, tout ça

d’une agriculture conventionnelle aux consé-

avec allégations pas toujours compréhensibles. Est-il

quences désormais connues sur la pollution des

utile d'acheter tant de produits ? Sûrement pas, car

eaux, l’érosion de la biodiversité, la perte de

certains fabricants commercialisent le même produit

fertilité des sols, le changement climatique...

avec des indications différentes... donc gare. Quoi qu'il

et qui soulève de plus en plus de questions sur

en soit pour les fertilisants la mention « bio » ou

ses impacts sur la santé humaine.

« agriculture biologique » est interdite, elle laisserait

Pour impulser une agriculture plus respec-

croire que tous les ingrédients sont bio, ce qui n'est

tueuse des écosystèmes, des consommateurs

pas toujours le cas. Donc « utilisable en agriculture

et des hommes qui en vivent, il est néces-

biologique conformémént... » est la mention inscrite.

saire d’instaurer des débouchés stables et de

Ces engrais bio « digérés » par le sol, ne sont pas

sécuriser les démarches des producteurs qui

assimilés par la plante, mais lui sons restitués après

vont dans ce sens... Avec 3 milliards de repas chaque année, la restau-

« minéralisation ». Rien à voir avec l'engrais « chimique »

ration collective représente un formidable levier pour y parvenir. Grâce au Grenelle de

qui lui est comme « injecté » à la plante, ne vous

l’environnement, la thématique de la restauration collective durable est désormais au

étonnez donc pas de la différence notoire entre un

cœur des débats et devient une question centrale pour les communes de France. Pour

légume de taille raisonnable et certains mastodontes...

les encourager à franchir le cap et les guider pas à pas tout au long de la démarche, la

Allez, au régime, les légumes !

Fondation Nicolas Hulot et la Fédération Nationale des Centre d’Initiatives pour Valoriser

C’est donc le sol avec son incroyable faune qu'il

l’Agriculture et le Milieu rural proposent aujourd’hui aux collectivités territoriales, mais

renferme, des bactéries aux vers de terre, qui se charge

aussi aux entreprises un « guide pour une restauration collective responsable ».

de nourrir nos précieux végétaux. Il faut saluer tout

L’objectif de ce guide est de proposer une vision globale de la mise en place d’un projet

particulièrement nos amis les « ingénieurs en sous-sol »,

de restauration collective responsable. Il ne s’agit pas de proposer un projet « clé en

je veux parler des lombrics pour leur travail permanent.

main » - celui-ci n’existe pas - mais un ensemble de thématiques communes aux projets,

Ahurissant ! Dans une prairie en bonne forme on peut

les grandes étapes méthodologiques et des expériences menées sur le territoire français

trouver jusqu'à 5 tonnes de lombrics à l'hectare.

qui illustrent des approches à la fois différentes et complémentaires.

Aristote nommait les vers « les intestins de terre ».

Composé de 12 fiches thématiques, le guide est avant tout un outil pratique, proposant

Grâce à eux nos sols sont aérés en surface, en

pistes et contacts pour accompagner les élus et les entreprises dans la recherche d’infor-

profondeurs les galeries facilitent l'aération et la

mations détaillées : contexte et enjeux, méthodologie générale, quels produits choisir, les

répartition de l'eau. Ils particpent également au

circuits d’approvisionnement, le cadre politique et réglementaire, la conception des

transport de certains minéraux comme le phosphore

menus et le budget, accompagnement/formation...

indispensable à la croissance végétale. Le guide est téléchargeable depuis les sites Internet de la Fondation Nicolas Hulot www.fnh.org Raymonde Prades Passionnée de culture raisonnée

page 20 - M A C A D A M 7 1

et de la FNCIVAM www.civam.org


© kallejipp - photocase.com

en partenariat avec www.fondation-nicolas-hulot.org

RESTAURATION COLLECTIVE RESPONSABLE : OÙ EN EST-ON EN FRANCE ? Les mises en place de restaurations collectives de qualité dans les collectivités territoriales et dans certaines entreprises ont connu leur essor dans les années 2000, sous l’impulsion des élus et des professionnels, mais également de groupes associatifs locaux. Le Grenelle de l’Environnement a permis d’utiliser un peu plus ce levier d’action environnementale devenu l’objet d’une circulaire en 2007 à l’attention des services de l’État. Même si elle ne concerne pas directement les collectivités territoriales et les entreprises, cette circulaire constitue une feuille de route. Néanmoins, aujourd’hui, moins de 0,45 % des repas en restauration collective intègrent des produits biologiques et à peine 1,5% en restauration scolaire. En 2008, les produits biologiques n’ont représenté que 0,62 % des achats alimentaires dans la restauration collective. Ces faibles avancées sont directement liées à la faiblesse historique de l’offre en produits de qualité et en particulier des produits biologiques et au fait que l’organisation des circuits de commercialisation et de distribution pour ces types de produit en est à ses prémices. En 2009, les surfaces consacrées à l’agriculture bio ne représentent qu’un peu plus de 2% de la surface agricole utile française. (Source : Agence Bio).

LE GESTE DU MOIS Je demande un devis pour des travaux d’isolation ou d’équipement en énergie renouvelable et je contacte ma banque pour financer mes travaux. (Avec l’éco-prêt à taux zéro, je peux emprunter jusqu’à 30 000 e pour financer les économies d’énergie dans mon logement).

AGENDA 2010 : année internationale de la biodiversité.


C’EST MALIN

PAR ICI LES TRUCS !

bons plans

Le meilleur des Trucs de Papytruc / www.papytruc.fr

par Caroline Charron

__ Protéger et hydrater ses mains en hiver En hiver, l’air froid, le vent, mais aussi les chauffages électriques particulièrement secs mettent nos mains à rude épreuve. Si l’on n’y prend garde, les petits tiraillements peuvent se transformer en crevasses. Pour cela, il est important de maintenir un bon niveau d’hydratation toute la journée, et ne pas hésiter à faire un soin ciblé, le soir, si cela ne suffit pas. La règle : bien se sécher les mains après chaque lavage et répartir de la crème hydratante sur l’ensemble des mains : paumes, dos et jusqu’au bout des © AllzweckJack - photocase.com

doigts en massant les extrémités. Si besoin, le soir, appliquez une épaisse couche de crème ou un masque spécialement formulé pour les mains, juste avant d’aller vous coucher. Pour plus d’efficacité, vous pouvez ensuite enfiler de fins gants de coton qui permettront à la crème de bien pénétrer pendant la nuit. Notre sélection : Herôme cure anti-gerçures (15,75 e) et masque de nuit (17,50 e) chez Séphora, Nocibé, etc. VOUS AVEZ UNE IMPRIMANTE. Un jour, sans savoir pourquoi, cette belle machine vous

Mixa intensif peaux sèches anti-tâches aux AHA et filtres

indique qu’elle doit retourner à l’atelier… Vous consultez les vendeurs sur internet et

UV (4,10 e). Dermophil soin mains réparateur intensif

constatez qu’effectivement les imprimantes ne sont pas très chères – puis, au hasard

(4,49 e) en grande distribution.

de vos recherches, vous trouvez un renseignement : - « si votre imprimante …modèle X ou Y ne veut plus imprimer c’est qu’elle a atteint la limite fixée par le fournisseur…

__ Faire de la gym pour pas un sous !

- Eh oui ! Le fabricant a peut-être envie de vous vendre le nouveau modèle… Alors,

C’est ce que propose Jean-Pierre Clémenceau, « le coach

en fouillant un peu plus sur un moteur de recherche, vous trouvez un petit malin qui

des stars », dans son nouveau livre : « 120 exercices

vous indique un logiciel gratuit à télécharger qui réinitialise votre imprimante qui

malins ». Sur chaque page un exercice simple et illustré, à

reprend vie pour de nombreuses nouvelles impressions… - coût de l’opération : RIEN !

réaliser mine de rien, en fonction du lieu où l’on se trouve

Résultat : vous avez fait des économies.

ou de la situation. Au restaurant, à la maison en cuisinant

VOTRE APPAREIL NUMÉRIQUE vous donne des photos floues. Vous allez dans la grande

en faisant la queue à la Poste ou au supermarché, au télé-

surface où un vendeur incompétent ose vous raconter n’importe quoi dans le genre

phone, en prenant son bain, en jardinant ou en promenant

« il faut changer votre vieux modèle »… Ma solution : un coton tige, un peu d’alcool

le chien... vous n’y échapperez pas ! Sans accessoires par-

à brûler ou à 90° – un bon nettoyage de l’objectif et vous retrouverez des photos d’une

ticuliers ni abonnements coûteux, le coach nous apprend

netteté exceptionnelle – coût de l’opération : RIEN!

à faire des abdos au volant, à renforcer nos triceps au

Résultat : vous avez encore fait des économies.

bureau ou à se muscler devant la télé. C’est drôle, simple à suivre, et efficace pour peu qu’on le fasse régulièrement.

LES FRIGOS. Lorsque la télévision nous montre de pauvres gens qui viennent de subir

Cette fois-ci, ce sera dur de trouver une excuse pour ne pas

des inondations, ils apparaissent à l’écran pour déclarer : « tous mes frigos, mes

s’y mettre. Ah si, il faut aller acheter le livre… 120 exer-

congélateurs sont foutus »… La raison est simple : ces matériels sont peut-être enva-

cices malins, par Jean-Pierre Clémenceau ; Guy Trédaniel

his de boue – ils sont sales, mais leurs systèmes de fonctionnement ne sont en aucun

Editeur (11,90 e).

cas affectés. Les réfrigérateurs et congélateurs sont équipés de compresseurs absolument étanches – les inondations n’ont aucun effet dévastateur sur eux. Il suffit d’un

__ Easyswap est une belle idée qui nous vient de

bon nettoyage puis d’un séchage efficace sur les éléments électriques pour que ces

Suisse. C’est la première plateforme internationale

appareils reprennent correctement leur service…

d’échange de biens et de services fonctionnant uniquement avec une monnaie virtuelle : le swap (échange en anglais).

Que 2010 vous apporte pleins de « bons trucs peu chers » c’est mon vœu « le plus

Entièrement gratuit, le service se veut être une alternative

cher ! »…

à l’économie de marché. www.easyswap.org

page 22 - M A C A D A M 7 1

* Information fournie par l’agence Destination Santé

ou en faisant le ménage, au musée, en voiture, dans le bus,


C’EST MALIN

BONU

LECTE S UR __ Cette année, si vous achetez votre

__ Livre : « Infinitifs amers »

sapin à Ikéa, n’oubliez pas de la ramener

d’Isabelle Esnult

dans votre magasin entre le 2 et le 16 janvier

Lire « Infinitifs amers » d’Isabelle Esnult est un

pour qu’il soit recyclé. Pour chaque arbre rap-

exercice qui s’apparente au cheminement vers

porté, 1 e est reversé à l’Office National des

Compostelle. A peine est-on arrivé à la der-

VILLAGES DE FRANCE

Forêts pour le financement de projets de pro-

nière page, au but ultime, à la fin du voyage,

Macadam et son partenaire Hachette

tection du patrimoine forestier ou d’éducation

que l’on n’a qu’une envie, recommencer.

vous offre des livres. Ce mois-ci :

à l’environnement.

Besoin d’étirer encore une fois ce fil de vie,

Villages de France, un livre de photos

unique, celui d’Isabelle Esnult et de constater

de Dominique Repérant, aux éditions

__ Avec 93 magasins en France, Vet’af-

qu’il pourrait se mêler au vôtre, à moins que ce

du Chêne. Les vieux villages racontent

faires s’impose dans le hard discount textile.

ne soit le contraire. Sans doute est-ce là le

l’histoire de France, ils invitent à

Pulls, pantalon, robes et chaussures s’y vendent

secret qui tout au long des 85 pages fait battre

un voyage à travers des métiers et des

entre 5 et 10 e. Également présente sur le

notre cœur, retient notre souffle. Ce qui fait bat-

modes de vie du passé. Ils renaissent

net

ligne

tre le cœur d’Isabelle, c’est la formidable éner-

grâce au tourisme, à l’artisanat,

www.vetaffaires.fr, la marque a signé un par-

gie qui la pousse vers l’Autre, cet Autre

et au regain de leurs activités

tenariat avec la Croix-Rouge, s’engageant,

différent mais proche puisque humain. Son

traditionnelles, sans rien perdre

pour la première année, à reverser 150 000

œuvre s’apparente à une tapisserie dont on a

de leur âme. Aux éditions du Chêne.

e à l’association.

envie de suivre le fil mais qui, à la manière

Pour gagner ce livre, rendez-vous

d’un véritable dédale, nous conduit au centre

sur le site www.macadamjournal.com

avec

son

site

de

vente

en

__ Le site malistedecourses.net, médaillé

de nous-même. Viviane Tourtet

d’or au concours Lépine 2008, compte déjà

Inifinitifs amers, d’Isabelle Esnult, Éditions

plus de 235 000 adeptes. Le principe est sim-

Atlantica, Biarritz, 15 e. www.atlantica.fr

ple : après s’être inscrit (gratuitement) sur le site, on établit sa liste de course parmi les 16 rayons virtuels (droguerie, crèmerie, boucherie, papeterie, boisson, parfumerie, etc.) et on l’imprime avec les coupons de réductions proposés par le site pour les produits choisis. Ne reste plus qu’à se rendre dans son hypermarché habituel pour faire ses courses en présentant

© Sint - photocase.com

les coupons de réduction à la caisse.

M A C A D A M 7 1 - page 23


EUROPE

les bâtiments saisis à la mafia dopent l’économie sociale

boulognesur-mer les greeters vous ouvrent leur vie

L’Europe s’attaque aux Corleone. Depuis quelques années, l’Union européenne aide l’Italie à reconvertir des bâtiments saisis à la mafia en projets économiques ou sociaux. Cette politique couronnée de succès pourrait être étendue à d’autres pays. Emprisonné pendant 779 jours, étranglé, dissous dans l’acide. Le sort du jeune Giuseppe Di Matteo, 15 ans, dont le seul tort était d’être le fils d’un informateur de la police, avait ému l’Italie. Le commanditaire de cette assassinat brutal, le mafieux Giovanni Brusca, croupit aujourd’hui derrière les barreaux. L’une de ses propriétés, près de Palerme, est devenue un Giardino della memoria, où le souvenir du garçon est honoré. C’est l’un des © Frédéric Legris

exemples d’une politique lancée il y a plus de dix ans par l’Italie, qui bénéficie d’un soutien financier important de l’UE. L’initiative remonte aux années 1990. Après les meurtre des juges anti-mafia Falcone et Borsellino, plus d’un million d’Italiens signent une pétition réclamant que les propriétés mafieuses soient reconverties pour le développement économique. Une véritable administration est mise en place pour gérer les biens

Gilles, Frédéric et les autres sont « Greeters ». Ce sont des amou-

saisis. Il ne s’agit en effet pas d’une bagatelle. Rien que l’an

reux. Des passionnés de leur « coin ». Leur plaisir : le faire décou-

dernier, leur valeur s’est élevée à plus d’un milliard d’euros. Et

vrir au visiteur. Un acte gratuit. Pour que l’endroit où ils vivent se

les reconversions suivent, bien que trop lentement: un centre d’a-

dévoile progressivement. Rien de plus vivant que le regard d’un

gro-tourisme à Corleone, une oenothèque à San Cipirello, une

« Greeter ».

maison de jeunes à Casalesi... Le projet « permet d’augmenter

la confiance des citoyens dans les institutions », explique l’un

Le principe est toujours basé sur un acte gratuit. Aucun revenu ou pourboire. Un

de ses responsables, Antonio Maruccia. Un élément essentiel

don de soi, pour une balade de 2 à 4 heures. En arrivant dans le Boulonnais, la

dans une région où la méfiance vis-à-vis de l’Etat alimente l’im-

rencontre avec le Greeter, est « le premier visage ami », confie Claire Beaufromé,

punité et le fatalisme face à la mafia.

animatrice du réseau pour le Pas-de-Calais.

Cette réussite n’est pas à l’abri des dangers. Ainsi certains

Impossible de découvrir une petite ville comme Marquise sans Gilles Bonnière. Il

mafieux tentent-ils d’infiltrer les nouvelles structures.Au niveau

a transformé son handicap de mal voyant en une formidable leçon de vie. Déjà,

européen, par contre, l’idée a le vent en poupe. Les eurodéputés

au service des impôts, il oeuvrait dans le civisme, préférant souvent le social au

ont même demandé qu’elle soit étendue à tous les Etats membres

fiscal, surtout lorsqu’il avait en face de lui des gens « dans la dèche ».

souffrant d’une criminalité organisée endémique, notamment en

Animateur de radio, passionné d’histoire, musicien, poète, Gilles imprime dans

Europe de l’est.

son univers sensible des expériences multiples, autant d’ouvertures qui ont séduit

Frédéric Ravenne

un artiste comme Brassens et plus étonnant, un De Gaulle. On peut passer des heures à l’écouter« les yeux dans les yeux » parler de la belle pierre blanche de Marquise.

page 24 - M A C A D A M 7 1


C A R N E T D E V O YA G E S

BOULOGNE S/MER Restaurant-Pizzeria « chez Jules » Téléphone 03 21 31 54 12 Restaurant Le Chatillon Téléphone 03 21 31 43 95 Hôtel Alexandra Téléphone 03 21 30 52 22 À VOIR Nausicaà Tél 03 21 30 99 99 Fête du hareng Dégustation de variétés de harengs tout frais grillés sur des barbecues géants . Contact : Jean Tintillier Téléphone 03 21 31 88 69 Chansons : Laure Pascal Téléphone 06 86 23 52 92

TREMPLIN POUR L’INSERTION SOCIALE Des associations offrent à des chercheurs d’emploi des opportunités nouvelles dans le maraîchage bio et les produits de la mer. En leur apportant un salaire pour assurer une certaine sécurité financière. Mais aussi du temps pour qu’ils réfléchissent à leur projet professionnel. Sophie Cazenave 03 21 33 70 74 panierdelamer62@wanadoo.fr Anita Da Costa 06 78 71 43 77 biosol62@gmail.com

© Frédéric Legris

Office du Tourisme de Boulogne Téléphone 03 21 10 88 12 Découverte du patrimoine avec Yvette Talfer Comité Départemental de Tourisme Téléphone 03 21 10 34 60 www.pas-de-calais.com www.greeters62.com www.reservation-pasde-calais.com

© Frédéric Legris

SAINT-OMER Restaurant/Hôtel l’industrie Téléphone 03 21 11 51 35 Relais du Romelaëre à Claimarais Téléphone 03 21 38 95 95 Découverte de la réserve nature avec Albert Millot Téléphone 06 30 92 18 38 Sentier pour personnes handicapées.

Cet homme chaleureux évoque le temps des

audomarois. Rude métier que celui de maraî-

carrières « de la vallée heureuse » où per-

cher, il en reste une poignée d’irréductibles,

sonne encore n’avait la notion de tourisme.

accrochée à la valeur de ces parcelles insta-

La mer n’est pas loin. Avec ces histoires fortes

bles, conquises sur les méandres de l’Aa,

de marins, ces croyances, ces vieux bijoux

dont il faut surveiller constamment le niveau.

d’or offerts aux femmes pour conjurer le mau-

Rien n’effraie Marine, petite sirène aux che-

vais sort..

veux d’or, pour guider son papa dans les

Gilles est tour à tour marin rescapé d’un

roselières et surprendre les canards. Un lieu

« flobart », bateaux échoué à Ambleteuse,

d’exception, un paysage d’anciens moulins.

pêcheur, très pauvre, capable de jouer avec

Les parents de Frédéric sont toujours là pour

les marées. Le monde des carriers lui est fami-

garder le chou-fleur comme ambassadeur du

lier ainsi que celui des derniers

terroir.

mineurs

d’Eligan. « l’histoire n’est attachante que si

Frédéric est bien comme Batistin le jardinier

elle attache » insiste cet homme intarissable

du Marais. Le Géant de Saint-Omer, au

et disponible.

caractère farceur, avec son tuyau, prêt à arro-

Autre « Greeter », Frédéric Legris, solide gail-

ser les passants avec l’eau parfumé, aidé par

lard, prêt à vous embarquer sur sa

les enfants habillés comme lui.

« bacove », cette barque à fond plat, pour

Thierry Quintrie Lamothe

explorer les chemins d’eau du Marais

Ecrivain/Reporter

LES RÉPONSES AU QUIZZ DE DÉCEMBRE : 1) 7 Parcs nationaux 2) Il a été exterminé par les hommes 3) Les insectes. 4) Parce qu’il ne pourrit pas. 5) Les sachets plastiques. 6) C’est un conservatoire méditerranéen de la biodiversité 7) 3 600 8) À la préhistoire 9) Le Brésil 10) Le réchauffement de la Terre

M A C A D A M 7 1 - page 25


PSYCHO

ADOS

PARENTS J’ai une copine qui est sans arrêt en retard. Elle ne prend même plus la peine d’inventer des excuses. J’ai pris mon mal en patience jusqu’à présent mais cela m’agace vraiment. Comment dois-je m’y prendre pour aborder le sujet sans pour autant mettre un terme à notre amitié naissante ? Il faut appeler les choses par leur nom. Votre « amie » vous manque de respect. Votre temps a-t-il moins de valeur que le sien ? Pourquoi devriez-vous accepter de perdre le vôtre à l’attendre ? Ses retards se traduisent en langage

© froodmat - photocase.com

usuel par « ce que je faisais était plus important pour moi que de savoir que tu poireautais à m’attendre » et une absence de réaction de votre part la porterait à croire qu’elle est en droit de vous manquer de respect puisque que vous n’en temoignez pas beaucoup pour vousmême. Lors de son prochain retard, confrontez-

J’AI VRAIMENT PEUR DE NE PAS TROUVER UN BON MÉTIER. COMMENT FAIRE ? Si vous craignez de ne pas trouver un bon métier plus tard c’est sans doute parce que vous êtes sensible aux discours que vous entendez autour de vous comme infirmière, c’est mal payé, l’informatique c’est bouché ou encore : mécanicien c’est pour les mauvais élèves. Peut-être aussi ne savez vous pas encore ce que vous voulez faire plus tard et vous craignez de mal vous diriger. Essayez -et ce n’est pas toujours facile- de ne pas vous laisser influencer par les remarques de votre entourage, de faire la part des choses entre les discours alarmistes et la réalité. Pour évacuer vos craintes, prenez le temps de vous interroger. C’est quoi pour vous un bon métier ? Un métier qui vous permettra de trouver facilement du travail (comme dans l’hôtellerie où l’on manque de personnel) ? Un statut qui vous assurera la sécurité de l’emploi (comme fonctionnaire ?) Un métier qui vous rapportera beaucoup d’argent ? Qui vous laissera un maximum de temps libre ? Il n’y a pas de bon métier en soi. Un bon métier, c’est d’abord celui que vous avez vraiment choisi.

page 26 - M A C A D A M 7 1

Celui qui vous convient le mieux. Car si les perspectives du chômage sont angoissantes, si l’argent est indispensable pour vivre, si le temps libre est une motivation non négligeable, vous ne pouvez pas choisir une orientation en fonction de ces seuls critères. Votre futur métier, vous allez l’exercer au minimum sept heures par jour, trente cinq heures par semaine, onze mois par an. Et si sept heures par jour, c’est peu lorsqu’on aime ce que l’on fait, c’est diablement long dans le cas inverse ! Alors le bon métier c’est sans doute celui que vous choisirez pour de bonnes raisons. Parce qu’il correspond à vos goûts (vous êtes fou de livres et souhaitez devenir libraire ou bibliothécaire), à votre personnalité, à votre manière de voir le monde. Mais aussi parce que ce métier requiert des qualités que vous possédez déjà et que vous aimeriez développer, parce que vous estimez que c’est une profession qui pour vous fait sens, qui est valorisante, créative.... Ces raisons vous appartiennent. Personne d’autre que vous ne peut élaborer votre projet professionnel. Si vous apprenez à vous connaître, à déterminer ce que vous voulez vraiment, vous trouverez le métier qui vous

la sur le champ. Expliquez-lui que vous aussi avez un emploi du temps bien rempli et partagez avec elle les sentiments que son comportement évoque chez vous. Il ne s’agit pas simplement d’exprimer votre colère, mais surtout de poser calmement vos limites. La prochaine fois que vous fixez un rendez-vous avec elle, precisez que vous ne pourrez pas l’attendre audelà de 15 ou 20 minutes (par exemple), et ce, même si elle vous appelle pour vous prevenir. En cas de retard de plus de la durée annoncée, partez, vaquez à vos occupations ou rentrez chez vous. Si elle vous appelle, ne vous croyez pas obligée de l’autoriser à vous rejoindre. Si elle a envie de devenir votre amie, elle trouvera un moyen de changer son comportement. Certaines personnes constamment en retard ne le sont pas intentionellement. Les personnes chroniquement surbookées essaient de faire trop de choses en trop peu de temps et d’autres encore ont un problème d’attention/concentration. Si tel est le cas de votre copine, à vous de décider si le jeu en vaut la chandelle car elle continuera à mettre votre patience à l’épreuve.

convient donc un bon métier

Catherine Selden

Anne-Marie Thomazeau

c.selden@macadamjournal.com

Envoyez vos questions à


RENCONTRE

bob dylan l’album surprise

Bob Dylan a révolutionné la musique folk, rock et gospel. Et, surprise, il sort un album de chansons traditionnelles de Noël. « Christmas in the heart » est une démarche surprenante. Un exercice peu probable pourtant en harmonie © Columbia Records

avec l’œuvre de l’artiste. Bob Dylan a décidé de faire don des recettes de ce disque pour les plus démunis. Rencontre.

Enregistrer un album de Noël est un projet ancien ?

dans ces langues et j’ai enregistré des titres ici et

population. C’est ce qui est important pour moi.

L’idée m’a été d’abord donnée par Walter

là. Mais aucun n’a été mis en vente. C’est dur de

C’est direct, nous ne devons passer par aucune

Yetnikoff, du temps où il était président de

décider s’il y a lieu de faire une traduction d’une

organisation militaire, aucune bureaucratie,

Columbia Records. Mais il y avait toujours une

de mes propres chansons, ou une chanson

aucun gouvernement.

abondance de disques à cette période de l’année

originale dans l’une de ces langues. J’ai toujours

et je ne voyais pas comment faire un album

voulu enregister des chansons d’Edith Piaf. « La

Quel était le Noël de votre enfance ?

différent. Ces chansons font partie de ma vie, tout

vie en rose », « Sous le ciel de paris », « Pour moi

Beaucoup de neige, des jingle bells, des gens qui

comme les chansons folkloriques. En fait, il faut

tout seule » et peut-être une ou deux de plus.

chantent des chants de Noël allant de maison en maison, des traîneaux dans les rues, des cloches

les jouer sans modification. Avez-vous un album préféré de Noël ?

de ville sonnant la Nativité. Au dîner, il avait de

Pourquoi ce disque aujourd’hui ?

Peut-être les Louvin Brothers. J’aime les albums de

la purée de pommes de terre avec de la sauce,

Eh bien, c’est juste venu sur mon chemin

Noël religieux. Même en latin. Ce sont, en fait,

un rôti de dinde avec des feuilles de chou, des

maintenant. En fait, je ne pense pas que j’aurais

les chansons que je chantais lorsque j’étais gosse.

navets, de la farce de pain au lait, du pain de maïs et de la sauce aux canneberges.

eu assez d’expérience avant, de toute façon. La tendance est plutôt aux chants laïcs... Quand j’ai entendu « Adeste fideles », cela m’a

La religion n’est pas faite pour tout le monde.

Quels genre de cadeaux offrez-vous à Noël ? Je cherche à toujours faire correspondre le cadeau

rappellé un enfant de chœur à la messe de minuit... Peut-être la foi. Je suis un vrai croyant. J’ai aussi

Pourquoi avez-vous choisi Feeding America, Crisis

à la personne qui le reçoit. Mon cadeau à moi,

choisi de chanter dans plusieurs langues, en

UK et le programme alimentaire mondial pour

est le bien-être des personnes qui me sont chères.

français, italien et espagnol. Au fil des ans,

faire don des recettes de ce disque ?

Columbia m’a demandé de faire des disques

Parce qu’ils donnent la nourriture directement à la

Bill Flanagan, Big Issue Londres

M A C A D A M 7 1 - page 27


DÉTENTE

mot mystère

minéraux : un mot de 9 lettres

JOUER par Michel Hannequart, de Ludipresse, www.les-mordus.com Retrouvez l’ensemble des réponses aux jeux de ce magazine sur le site www.macadamjournal.com

mots fléchés

so l uti on du derni e r p ro b l è m e : POTENTILLE

mots sculptés par Bruno Usannaz, sculpteur et ausculpteur maison, « Maître en mots, spécialiste du mettre en mots ». par Kato, pour les illustrations

OLYMPIQUÉS : ATHLÈTES DOPÉS

page 28 - M A C A D A M 7 1

INTRÉBIDE : NE CRAINT PAS LE MANGER

REGYM : EXERCICE PHYSIQUE BIEN DOSÉ POUR ENTRETENIR SON CORPS


DÉTENTE

sudoku niveau facile

7

sudoku niveau difficile

4

6

3 2 5 7 6 9 4 8 4 8 5 9 1 3 5 8 9 7 8 3 6 4 9 2 3 1

6 5

1 9

7 3 2 5 8

7 6 3 4 2 8

1

2

5 2

3

7 5

sudoku niveau moyen

5 8 4 7 9

6

2 6 1

8 6 3 2

en japonais ce mot signifie chiffre unique. Le jeu est un puzzle à chiffres. Le but du jeu est de remplir la grille avec des chiffres allant

1 3

sudoku ?

5 1

8

9 5

de 1 à 9, en partant de certains chifres déjà disposés dans la grille. La grille est composée de régions de neuf carrés 3x3 formant une grille de 9x9. Chaque ligne, colonne et région ne doit contenir qu’une fois chaque chiffre…

5

3 1 2

bon courage !

4 7 8

M A C A D A M 7 1 - page 29


DÉTENTE

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

4 9 6 7 2 8 1 5 3

2

2 1 5 4 9 3 8 6 7

1

mots croisés 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12

6 7 4 9 3 1 5 8 2

9 2 3 5 8 6 4 7 1

1 5 8 2 4 7 9 3 6

1 7 6 4 8 9 2 5 3

5 9 4 2 6 3 7 8 1

8 3 2 1 7 5 9 6 4

4 5 9 3 2 8 6 1 7

3 2 1 7 4 6 5 9 8

6 8 7 5 9 1 4 3 2

9 4 8 6 1 2 3 7 5

7 6 5 8 3 4 1 2 9

2 1 3 9 5 7 8 4 6

4 5 3 2 1 9 7 8 6

7 8 9 5 3 6 1 4 2

6 2 1 8 4 7 3 5 9

5 1 4 6 8 3 2 9 7

2 7 6 9 5 4 8 3 1

9 3 8 7 2 1 5 6 4

8 4 7 1 9 5 6 2 3

3 6 5 4 7 2 9 1 8

1 9 2 3 6 8 4 7 5

statut : vendeur colporteur de presse

Vous vendez le journal 2€ et vous récupérez 1€ ou plus (en fonction de la ville - coût de livraison) Pas d’horaires imposés : vous gérez votre temps comme vous le voulez. Pas de stock minimum : vous vendez le nombre de journaux que vous souhaitez. Pas d’engagement dans le temps : vous vendez tant que vous avez besoin. Macadam : Association nationale soutenue par Courrier International, Reporters d’Espoirs, le Secours Populaire... propose chaque mois un vrai magazine réalisé par une équipe de journalistes professionnels.

Devenir vendeur ? + d’infos : Tél : 04 78 97 26 73 - 06 17 78 91 57 - recrut@macadamjournal.com

5 4 2 3 7 9 6 1 8

Rejoignez l’équipe des vendeurs de Macadam !

3 8 9 6 1 2 7 4 5

BESOIN D’UN COUP DE POUCE ?

7 6 1 8 5 4 3 2 9

sudoku facile

sudoku moyen

sudoku difficile

mots croisés

mots fléchés

solutions

Verticalement 1. Coulantes. 2. Rendre plus agréable au toucher Terminé en pointe. 3. Bruit sourd et continu Le premier prix. 4. Partie du corps d’un cheval Faite par le scout - Suffixe. 5. Pascal - Qui s’achemine vers la ruine. 6. Amener à soi - Collège anglais. 7. On y trouve très peu d’eau Pour égoutter des bouteilles - Voie. 8. Divinité - Diversifier. 9. Triste - Fin de verbe - Soutiré. 10. Positions. 11. Utile au golf - Fait comme une vache. 12. Entouré - Canal.

8 3 7 1 6 5 2 9 4

Horizontalement 1 Protection - S’écrit rarement en toutes lettres. 2. Sens - Assemblage de branches. 3. Pronom - Abuser. 4. Fond - Sorte de moteur. 5. En cache plus qu’il n’en montre Pas souvent rencontré. 6. Personne lente et molle Qui s’est réellement passé. 7. Ne fait pas crier de joie Tracas - Touché. 8. Souvent en hauteur - Vibrer. 9. Entrelacée - Impératrice née à Athènes. 10. Partie de partie - Pénètre Sans équivoque. 11. Le moi - Utile au graveur. 12. Éreinté - Fatiguée.


DÉTENTE

HOROSCOPE C

par Alexandre Delovane. Testez Gratuitement vos affinités amoureuses sur www.alexandredelovane.com

bélier 21 mars - 21 avril

Le bonheur à deux est au rendez-vous, dans un climat tendre et sensuel. Préparez-vous à une rencontre mémorable ! Vous avez l’occasion de négocier des points importants dans votre travail. C’est le moment pour traiter les questions de succession ou d’héritage. Pour combattre l’influence négative de vos aliments, privilégiez les produits à haute teneur en protéine.

D

gémeaux 22 mai - 21 juin

Il faut vous efforcer de préserver au maximum votre équilibre affectif. Vos relations avec vos parents proches peuvent être au centre de vos préoccupations. Dans le travail, gardez les pieds sur terre et ne vous lancez pas dans des projets utopiques. Excellente période pour étudier de près l’état de vos finances. Veillez simplement à ne pas faire d’excès alimentaires, ce qui ne sera pas facile !

j

cancer 22 juin - 21 juillet

Vous êtes nettement plus attentif(ve) à ce qui se passe autour de vous, aux grands courants qui agitent la société d’aujourd’hui et moins attaché au matérialisme. Vous devez réexaminer les projets professionnels que vous n’avez pas pu mener à terme jusqu’ici. Gâtez-vous un peu afin de conserver votre joie de vivre. Vous bénéficiez d’un bon tonus !

g

lion 22 juillet - 21 août

Une influence bénéfique laisse entrevoir une réelle amélioration de votre vie de couple. Les célibataires et les divorcés du signe feront des rencontres multiples, une période faste côté cœur. Le succès ne vous tombe pas tout cuit dans le bec : il faut batailler pour obtenir ce que vous voulez. Profitez bien de l’appui des astres pour conduire vos affaires financières. Votre vitalité et votre énergie s’améliorent.

h

balance 22 septembre - 21 octobre

Faites preuve de bon goût et ayez du flair pour trouver ce qui plait à votre être aimé. Des difficultés de communication avec votre entourage amical risquent de provoquer des malentendus. Si vous exercez une profession qui vous plaît, foncez, vous allez réussir et progresser. Si vous êtes mécontent(e) de votre travail, n’hésitez pas à prospecter. Bonne période pour effectuer des transactions financières ou des opérations immobilières. Risque de manque de sommeil.

l

taureau 22 avril - 21 mai

Les amitiés amoureuses, les relations tendres et intellectualisées sont favorisées. Tendance heureuse, détendue, goûtant sans arrière-pensée le bonheur qui s’offre à vous. Une proposition de travail va préserver votre indépendance. En finance, faites preuve de lucidité ! Les petits maux des dernières semaines sont oubliés, vous retrouvez une bonne forme.

e

I

vierge 22 août - 21 septembre

Vous pouvez vous sentir très bien dans votre peau. Vos relations avec votre partenaire peuvent être au beau fixe, cela va en outre réveiller votre libido. Vous pouvez prendre de nouveaux contacts très intéressants et concrétiser les projets professionnels qui vous tiennent le plus à coeur. Dynamique et organisé, vous trouvez les arguments pour convaincre votre banquier. Tonus plutôt fluctuant, faites la sieste !

F

scorpion 22 octobre - 21 novembre

Si vous êtes en ménage, les petites attentions dont vous couvrirez votre partenaire rejailliront sur vous en bienfaits, pour les célibataires vous vous lancez à la chasse aux cœurs avec enthousiasme. Il est possible que votre situation professionnelle soit momentanément confuse ou instable. Pensez à cultiver vos relations : elles peuvent être utiles à vos affaires financières. Côté santé, vous êtes dans l’ensemble bien protégé.

K

sagittaire 22 novembre - 21 décembre

Vous vous entourez de gens gais et jeunes qui vous apportent mille occasions de vous détendre et de rire. C’est principalement dans la sphère professionnelle que s’exerce votre charme. Ce qui va vous permettre de tirer parti des transformations qui s’opèrent dans votre milieu professionnel. Le plan matériel enregistre une amélioration progressive. Vive la sieste ! Si elle n’est pas trop longue !

l

capricorne 22 décembre - 21 janvier

Certains d’entre vous peuvent avoir des nouvelles de vieux copains installés à l’étranger, d’autres nouent de nouvelles amitiés en dehors de leur cadre habituel. Pour ceux qui travaillent dans une entreprise privée ou dans l’administration, cela pourrait se traduire par un changement de direction assez inattendu. Vous savez vous battre pour améliorer vos gains. Attention à la surconsommation de sucre.

a

verseau 22 janvier - 19 février

Vous décupler votre charme tout en vous soufflant des envies coquines. Des envies de changement d’air, voir même pour certains des envies de s’établir à l’étranger. Des voyages d’affaires sont d’ailleurs possibles. Soyez très circonspect si vous avez des affaires à traiter. Période à double tranchant pour les finances. Adoptez une bonne hygiène de vie et surveillez votre santé.

b

poissons 20 février - 20 mars

Des envies de vous changer les idées, en variant vos occupations et vos conversations. Vous êtes en quête de fortes émotions. Dans votre travail, l’optimisme et l’audace personnifiés prennent place. Vous manifestez votre esprit d’initiative et osez prendre des risques. C’est un mois plutôt chanceux sur le plan financier. Vous favorisez votre bien-être dans des instituts de soins.

M A C A D A M 7 1 - page 31


Macadam janvier  

Carla Bruni en une de Macadam

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you