Page 13

macadam•numéro 76_Mise en page 1 21/05/10 08:58 Page13

de se poser, de revoir ses proches, de faire

explique : « il est intéressant d’avoir des

des projets, d’en finir avec les difficultés

personnes qui viennent de l’international

matérielles et l’incertitude du prochain

après s’être engagées pour les autres. C’est

départ, prennent le dessus. Éric Gazeau a,

une démarche propre à des jeunes gens en

LA FONDATION SEB* SOUTIENT :

comme beaucoup d’autres, souhaité ce

quête de sens et il serait dommage de leur

changement en tentant d’obtenir un poste

fermer les portes une fois prise la décision

HANDICAP INTERNATIONAL

au siège d’une ONG française. « Mais

de rentrer ».

12 janvier dernier. Les séisme en Haïti fait plus de

c’était l’embouteillage !... Avec tout au plus

Éviter un gâchis donc, c’est aussi le

300 000 blessés. Handicap international est là. « Faute

quelques centaines d’ouvertures de poste

message que veut faire passer Éric en

de soins immédiats, la plupart des blessures sont

par an ». S’est alors posée la question de

rappelant une vérité simple : « les

compliquées », explique Jean-Jacques Bernard,

sa reconversion. Car après dix ans passés

humanitaires ont des compétences transpo-

responsable des partenariats entreprises d'Handicap

à l’étranger, les obstacles à la reprise d’une

sables au monde du travail « classique» ».

International. L'Ong, en charge d'une partie de la

activité professionnelle sont multiples : perte

Beaucoup ont, en tout état de cause, un

coordination logistique, participe aux services de santé

du réseau, méconnaissance du marché de

niveau moyen d’étude Bac +4. Ils ont

dans les hôpitaux et parmi les communautés grâce à

l’emploi en France, difficultés à faire

occupé des postes à responsabilité en ingé-

des équipes mobiles : 1 700 personnes ont déjà

comprendre le travail de terrain, etc. Et si

nierie, gestion et coordination de projet

bénéficié de soins. « Nous avons également débuté la

Éric Gazeau a eu la chance de retrouver

dans des contextes difficiles. Ils maîtrisent

production d’appareillages temporaires car plus de 2

rapidement un poste de responsable RH au

plusieurs langues, sont réactifs et endurants

000 personnes ont du être amputées. » Sur le long

Samu Social de Paris, en 2000, il en

au stress, ils savent manager des équipes

terme, les besoins restent nombreux : matériels,

connaît beaucoup d’autres qui ont connu la

multiculturelles… Bref, autant d’atouts

rééducation, soutien psychosocial…

galère du chômage, de la précarité, du

pouvant séduire les recruteurs mais que les

En savoir plus : www.handicap-international.fr

« déclassement social ». C’est pourquoi,

humanitaires ont parfois eux-mêmes du mal

deux ans plus tard, il décide de se

à formuler. Pour les y aider, Éric Gazeau a

consacrer, avec d’autres anciens du métier,

doté l’association d’un solide réseau de

à la mise en place d’un réseau de solidarité

« coachs » bénévoles, professionnels des

destiné

Résonances

RH. À ce jour, déjà 900 anciens expatriés

Humanitaires voit ainsi le jour « comme un

ont pu bénéficier de ce service d’accompa-

groupe d’anciens combattants ayant besoin

gnement et près de 600 ont ensuite

de se soutenir et de s’ouvrir des portes ».

rapidement retrouvé un travail qui corres-

aux

expatriés.

pond à leurs attentes. En moins de 8 mois. Éric Gazeau, homme de conviction au

Depuis 2002, Éric Gazeau multiplie les

peu de moyen ce projet unique en France.

contacts avec les secteurs d’emplois

Et même si à 48 ans, il avoue parfois

susceptibles d’offrir des métiers conformes

regretter « le nuage de poussière » du terrain,

SOS VILLAGES D’ENFANTS

aux compétences et valeurs des expatriés.

sa mission reste pour le moment tournée

« Les dangers auxquels étaient confrontés les enfants

75% des membres de Résonances finissent

vers un seul objectif : faire reconnaître le

isolés en Haïti nécessitaient une réponse rapide. SOS

d’ailleurs par se reconvertir dans le

potentiel des anciens humanitaires à sa

Villages d’Enfants a accueilli plus de 350 enfants, pour

management associatif et les différents

juste valeur et permettre à ces derniers de

lesquels nous recherchons une famille ou, à défaut, une

postes de l’économie sociale et solidaire.

reprendre une vie normale une fois réins-

solution d’accueil sur le long terme », témoigne

Pour le reste, Éric cherche obstinément à

tallés en France…

Clémence Beck, responsable partenariats et grands

développer

Magdeleine Walger (Reporters d’Espoirs)

donateurs. Présente depuis 30 ans dans le pays, l'Ong

d’employeurs publics et privés. Il a

Contacts : contact@resonanceshumanitaires.org,

s'appuie sur les structures scolaires et sociales qu'elle

notamment réussi à approcher les services

tél. : 01 46 36 10 36.

a mises en place. « Nous suivions déjà 570 enfants

des

partenariats

auprès

© Laurent Blime

LES HUMANITAIRES ONT DES COMPÉTENCES !

service des autres, continue à porter avec

RH d’entreprises comme Transdev, la SNCF

avant la catastrophe. Nous permettons aux frères et

ou encore Bouygues Bâtiment, qui ont

sœurs de grandir ensemble aux côtés d'une mère SOS

accepté de faire du conseil pour la

qui leur apporte les repères indispensables pour

réorientation professionnelle des expatriés

devenir autonomes ».

et parfois même ont procédé à des

Pour en savoir plus :

embauches. Avoir fait de l’humanitaire :

www.sosve.org

une tare en entreprise donc ? Non, répond Frédéric Sénéchal, directeur RH chez Bouygues

Bâtiment

Ile-de-France

qui

* La Fondation Seb est partenaire de Macadam

page 13 - M MAAC CAADDAAM M 7766 - page 13

Macadam juin 2010  

Philippe Candeloro se confie sur son métier

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you