Page 1

Afghanistan

Carrés brodés


La broderie des femmes Hazara de Shahrak Le groupe ethnique des Hazara, d'origine mongole, constitue en nombre la troisième population de l'Afghanistan. Après des siècles de persécution et de fuites, les Hazara ont trouvé refuge dans la province du Hazaraschad en Afghanistan central. Mais, pour des questions de survie, ils vivent aussi partout en Afghanistan ainsi qu'au Pakistan et en Iran. Durant des siècles, ils ont été les serviteurs, voire même les boucs émissaires, des autres groupes ethniques. Ils furent victimes de nombreux massacres. Les Hazara ont des pratiques religieuses fort peu connues. Ils sont très réservés sur ce sujet car, faisant partie d'une minorité shiite au sein de la population musulmane sunnite afghane, ils doivent être prudents pour préserver leur croyance et ses rites. Non loin de Herat, situé à lʼOuest de lʻAfghanistan, se trouve la petite ville nouvelle de Shahrak. La population exclusivement Hazara est constituée dʼune part de réfugiés rentrés de lʼIran et dʼautre part de familles Hazara qui nʼont pas quitté lʼAfghanistan pendant la guerre. Ils ont conjointement créé ces dix dernières années cette communauté qui a grandi jusquʼà avoir la dimension dʼune petite ville. La DAI (lʼassociation germano-afghane de Fribourg en Brisgau, Allemagne) conjointement avec lʼassociation TERRE DES FEMMES prend en charge depuis 2004 le centre de formation pour femmes Hazara à Shahrak. Elles peuvent y prendre des cours dʼalphabétisation, de coupe et couture, dʼanglais et même de dessin et de karaté ! Parmi les Afghanes, les femmes Hazara sont reconnues pour être des brodeuses exceptionnelles et elles maîtrisent différentes techniques de broderie. Cʼest ainsi que jʼai voulu lancer également un projet de broderie dans cette autre zone géographique où la DAI est aussi présente, tout en proposant de réhabiliter des techniques de broderie en voie de disparition. Les premiers échanges et essais se firent par écrit: jʼenvoyais indications et fils à broder en soie. Les premiers essais, en nombre très réduits, étaient pourtant très prometteurs. Cʼest seulement en été 2009 que je me rendis pour la première fois à Herat, pour faire la connaissance de ces femmes. Je constatais que celles


qui avaient trouvé asile en Iran pendant la guerre, ne savaient plus broder et ne voulaient pas essayer dʼapprendre à nouveau. Seules celles ayant passé toutes les années de guerre en Afghanistan retrouvaient assez rapidement la technique abandonnée quelques années auparavant. Tout comme pour les brodeuses du premier projet de Laghmani, les femmes considèrent ces techniques traditionnelles comme rétrogrades et disent vouloir vivre la modernité actuelle et ont donc abandonné de nombreuses traditions. Bien que les femmes Hazara soient considérées comme progressistes parmi la population féminine afghane, jʼai eu affaire à des femmes très timides (je nʼosais même pas leur demander de faire une photo au moment du départ). Madame Aquila Nazari, directrice du Centre, a fortement contribué à convaincre cinq femmes de broder pour participer au projet (puis ensuite 17 au total). Nous nous sommes rencontrées 3 fois, pour faire connaissance, pour construire un terrain dʼentente, pour connaître les attentes, pour situer le cadre de ce projet. Nous avons bien sûr discuté le prix dʼachat des 2 types de broderies, celle Kandaharidusi, la broderie Kandahar exécutée en bordure sur leurs tshadri (voile intégral) quʼelles ne brodent quʼen fils de soie blancs et celle Keshide, une broderie très colorée du type peinture à lʼaiguille vénitienne. Le fabricant de fils Madeira Garne continue à nous soutenir en nous fournissant également des fils de soie pour ce projet. La broderie est donc entièrement réalisée en fils de soie, le support en toile fine de coton est acheté en Iran. Les femmes, qui avaient dû se séparer de leurs objets personnels pendant la guerre (les vendant ou les échangeant pour pratiquement rien) nʼavaient plus aucun modèle. Je leur envoyais donc à mon retour une série importante de photos représentant leur propre tradition! Les 2 premières livraisons montrent une qualité que jʼestime bonne et même excellente ; les dimensions imposées (4 x 6 cm) ne sont pas toujours respectées. Lors de la première livraison, 17 femmes avaient en fin de compte participé ; pour la seconde, seulement 13. Certaines sʼen sont tenues strictement aux modèles traditionnels, dʼautres ont réussi à les combiner et voire improviser sur la surface, tout en restant dans le schéma typique du losange. Ces premières livraisons sont très encourageantes … à voir quelle en sera lʼévolution ?


Jʼadresse ici tous mes remerciements à Rateb Assimi de mʼavoir accompagné auprès de ces femmes, ainsi que pour sa maison grande ouverte ! Pascale Goldenberg, janvier 2011


Goldenberg-freiburg@t-online.de Responsable au sein de la DAI e.V. du projet de broderie à Laghmani/Afghanistan

LA VENTE PAR CORRESPONDANCE DES CARRÉS BRODÉS AFGHANS La broderie en elle-même Il sʼagit en majorité de fils de coton, du Mouliné, complétés par quelques écheveaux de viscose qui confèrent quelques mèches brillantes à la broderie. Jusquʼau printemps 2008, il y avait aussi un peu de fils de soie ; ceux-ci sont dorénavant réservés pour un autre projet de broderie dans la région de Herat. Tous les fils à broder sont offerts par la Société Madeira Garne que je remercie chaleureusement pour son engagement depuis le début du projet. De plus, elle paye les emballages (fiches bristol + sachets en cellophane) ainsi que les flyers. Tous ces fils ont la qualité grand teint, cʼest à dire que les broderies peuvent être lavées à la machine jusquʼà 90°. En principe, les brodeuses devraient livrer leurs draps brodés propres et elles ont effectivement fait beaucoup de progrès ; jʼestime que cela fonctionne dans 90% des cas. Je nʼai plus envie (je nʼai jamais eu envie !) de les laver et je ne le fais plus quʼoccasionnellement. Si vous achetiez un drap brodé entier, je vous conseille de le surfiler puis de commencer par le laver à la machine. Toujours repasser la broderie sur lʼenvers ! Les draps sont systématiquement repassés à Fribourg avant dʼêtre découpés. Les carrés récupérés à lʼunité, ne sont alors plus repassés. Vous pouvez remettre le carré en forme en le repassant sur lʼenvers, avec une patte-mouille et en étirant un peu. Entre-temps, pratiquement tous les carrés se laissent remettre „au carré“. J'y vois la preuve que les brodeuses ont fait des progrès (elles savent aussi mieux tendre leur drap dans le tambour).


Que pouvez-vous acheter par correspondance? La broderie est proposée en vente par correspondance sous différentes formes : 1) Draps brodés entiers Des draps brodés ne sont pas découpés lorsquʼils sont harmonieux en eux-mêmes. Cʼest toujours une seule et même femme qui brode un drap, mais selon les cas, elle reste tellement constante sur toute la surface, quʼil nʼest pas possible de les séparer (cela fendrait le cœur!). Ces draps brodés jusquʼà 30 carrés sont idéaux pour la réalisation de couvertures (travaillées avec des techniques de patchwork) ou pour organiser un travail de groupe. Ces draps sont photographiés en digital et proposés pour être regardés sur votre écran. Veuillez consulter la galerie picasa http://picasaweb.google.com/nilsgoldi/ProjetAfghanistanStickereiEmbr oideryBroderie?authkey=BqpOPdNxxtU# Lors de votre commande, donnez la référence entière, comme par exemple : Roya 60€. 2) Draps brodés entiers de fillettes Selon le même principe, je propose des draps brodés par des fillettes (la série ne propose donc pas plus de 10 carrés pour que lʼactivité de broderie ne les empêche pas dʼaller à lʼécole). Vous les trouverez dans la galerie avec le préfixe « young girl ». Ces draps peuvent être moins chers et ils sont idéaux pour des projets avec des scolaires (il existe une documentation spéciale pour les scolaires, veuillez la demander). 3) Petites séries Puis les draps sont découpés en petites séries de 2, 3 ou 4 carrés qui s'harmonisent ensemble. Ces séries sont présentées sur des fiches format A4, qui sont scannées. Vous pouvez les visionner dans la même galerie. Lors de la commande donnez la référence entière, par exemple : Fatuba 18€. Sʼil y a plusieurs Fatuba à 18€, la référence est complétée comme suit: Fatuba A 18€, Fatuba B 18€ etc. Veuillez communiquer la référence entière, pour quʼil nʼy ait pas de confusion.


Les carrés à lʼunité ne sont pas scannés pour être proposés à la vente. Je nʼai malheureusement pas assez de temps pour cela. Mais il y a une possibilité qui fonctionne bien et qui est la suivante : des groupes, petits ou grands, (mais pourquoi pas des individuels aussi) peuvent me commander une certaine quantité (par ex. 2kg font presque 200 carrés), pour les choisir tranquillement chez soi. Les carrés non achetés me sont renvoyés dans les plus brefs délais. Dans ce cas, les frais dʼaffranchissement du paquet, aller et retour sont à votre charge. Lʼapprovisionnement de cette galerie est refait après chaque arrivage (une fois par trimestre) et heureusement presque tout se vend avant lʼarrivage suivant. Regardez régulièrement ! Les consignes pour passer commande : -

Donnez la référence entière des broderies choisies (voir plus haut)

-

Dites combien vous désirez de flyers. En général, jʼen joins un, mais si vous en voulez plus (pour les groupes, par ex.), me signaler le nombre précis.

-

De plus, vous avez la possibilité de commander les produits suivants : o Une série de 11 cartes postales avec 11 motifs différents de fleurs, reproduisant des carrés brodés ; Prix de la série: 5€ o Une série de 4 cartes postales avec 4 motifs différents dʼétoiles, reproduisant des carrés brodés ; Prix de la série: 2 € o Le livre sur le projet, 120 pages brochées de 16 x 16 cm, en anglais et allemand + livret de traduction en français, avec plus de 300 photos en couleurs pour 20€.

Combien coûte un carré brodé? Le prix du carré a été augmenté début 2008, car nous avons été confrontés sans transition à la TVA que nous devons dorénavant payer (et rétrospectivement pour 2007). Ce fut douloureux dʼêtre placé devant cette réalité! Depuis, le service des impôts prélève chaque


trimestre automatiquement sa part. Pourquoi ou plutôt comment en sommes-nous arrivés là ? Cʼest la rançon de notre succès ! Nous dépassons largement la limite quʼune association (équivalente aux associations de type loi 1901 françaises) a le droit de gérer en étant exonérée dʼimpôts. Nous nous sommes fait conseiller par des professionnels et cela a permis que le programme dʼécole pour les brodeuses et leurs filles ainsi que les parrainages dʼenfants de brodeuses soient payés par le projet. La seule solution pour y échapper serait radicale: nʼembaucher quʼun tiers des brodeuses, mais cela ne correspond pas à notre concept dʼentraide ! Un carré coûte 6€ en moyenne; quoique la fourchette des prix se soit élargie, de 4€50 pour certains carrés de fillettes à 7€ pour les carrés particulièrement beaux et plus grands que la moyenne. De plus, les carrés avec des motifs particuliers, comme actuellement, les représentations de personnages (parce quʼils sont encore très rares, moins de 20 carrés parmi plus de 4000 livrés) ou encore les carrés de certaines brodeuses (il sʼagit actuellement de 2 femmes, Turpikai de Kala-i-kona et Simin de Kakara) sont par principe plus chers. La broderie de ces deux femmes présente une qualité tellement supérieure, que leurs carrés ne peuvent pas être considérés comme ceux des autres. Au cours de la dernière livraison ils furent proposés à 10€ lʼunité. Les brodeuses sont aussi payées différemment, elles touchent en moyenne juste la moitié de ce que vous payez. Il sʼagit dʼune somme importante par rapport aux conditions de vie Afghane. La Société Madeira offre les fils à broder depuis le lancement du projet. Lʼautre moitié sert à payer Khaled et Lailuma, ainsi que les autres projets annexes dʼécole et de parrainage, les frais de transport et dʼautres projets de femmes de la DAI. De fait…, ces carrés ne sont pas si chers, profitez de lʼopportunité!

Comment payer? Les carrés sont en principe payés après la réception, parce que vous devez pouvoir connaitre les frais dʼaffranchissement qui sont à votre charge. Vous êtes priés de régler la commande dès son arrivée.


-

Pour les personnes qui achètent depuis la France, elles peuvent mʼenvoyer un chèque bancaire français (mon compte bancaire personnel ne sert plus que pour lʼassociation depuis plusieurs années maintenant et tous les quelques mois, je fais un virement international de ce compte français sur le compte allemand de la DAI e.V.).

-

P.Goldenberg Hofackerstr. 7 79110 Freiburg, Allemagne

-

Pour les paiements directement en Allemagne (me le signaler, si cela nʼallait pas de soi, comme pour les Belges, les Luxembourgeois ou Hollandais qui ont aussi un compte en Allemagne), je vous envoie un bordereau de virement pour payer directement sur le compte de la DAI e.V. Toujours stipuler dans la case « motif de versement » (si jʼavais oublié de remplir moi-même) : Stickeinnahme DAI.

-

Pour les achats faits depuis les autres pays dʼEurope, il vous reste la solution de payer avec le BIC et IBAN. Depuis début 2008, les frais de virement sont très allégés voire inexistants de banque à banque européenne. Renseignez-vous toutefois, pour ne pas avoir de mauvaises surprises.

Veuillez faire attention à ce que cette opération nʼoccasionne aucun frais à la DAI. DAI e.V. Volksbank Freiburg IBAN DE 44 6809 0000 0016 6584 05 BIC GENODE 61 FR 1 (motif de paiement: « Stickeinnahme »). -

Dans des cas très exceptionnels, il est encore possible de payer en espèce (billets en Euro seulement) enveloppés dans du papier aluminium, envoyés par la poste.

Les rabais qui étaient calculés auparavant pour les grosses commandes personnelles, respectivement de 10 et 15%, ne sont plus possible maintenant. Le mot de la fin Les carrés brodés doivent vous plaire et vous inspirer. Sʼils vous décevaient, veuillez les renvoyer et échangez-les.


Je vous remercie au nom de la DAI e.V. pour votre soutien à ce projet et je vous souhaite de bons moments de créativité autour de ces carrés. Si vous nʼaviez pas lu les 3 récits de voyage disponibles en français, qui racontent en fait tout sur lʼévolution du projet, je les mets à votre disposition. Veuillez les demander ou les décharger du site de la DAI e.V.. www.deutsch-afghanische-initiative.de


Première de couverture

Quatrième de couverture

Ce petit livre "Les fils qui unissent" - un projet d'art et de broderie en Afghanistan de 120 pages, couverture cartonnée, + de 300 photos est en anglais et allemand, accompagné d’un livret gratuit proposant la traduction française. Ce livre raconte le vécu d’un projet de broderie main grâce auquel plus de 200 brodeuses afghanes gagnent leur vie et celle de leur famille, projet géré par une petite ONG allemande, la DAI e.V. à Fribourg (www.deutsch-afghanische-initiative.de). A recommander à toutes les personnes qui s'intéressent au sort de la femme dans les pays en voie de développement et plus particulièrement musulmans, au devenir des femmes du MoyenOrient et des Afghanes en particulier, aux personnes qui ont envie de découvrir qu'une petite initiative portée par des idées, du courage et de la persévérance peut jouer un rôle important, voire rivaliser avec les gros projets internationaux. Commande à l’unité ou en plus grand nombre auprès de : Pascale Goldenberg Lavigne – Hofackerstr.7 D - 79110 Freiburg Allemagne Par courriel: goldenberg-freiburg(a)t-online.de 20€ franco de port, payable par chèque bancaire français

Brodeuses Batuni

Marian

Khowargul


Profile for Maryline Collioud

Carrés brodés/fr  

Information sur les carrés brodés

Carrés brodés/fr  

Information sur les carrés brodés

Advertisement